Partagez
 

 [Présent] - L'Île aux Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ (Civil)

PNJ (Civil)
Messages : 195

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeVen 22 Juin - 21:57


Logé au plus profond des mers, à la base de l'Arbre Lumière Eve, l'île des hommes-poissons était un lieu presque paradisiaque. En son plus haut point, dans une bulle composée d'eau et d'air, se trouvait une immense superficie occupée par une race exceptionnelle : les hommes-poissons. Sirènes, tritons, créatures hybrides ou presque humaines, tous cohabitaient dans la plus satisfaisante des quiétudes. Autrefois, les lieux avaient été dominés par la terrible Erika Oratio, qui avait jugé futile la Gouvernance d'un régent de cette race. Elle y avait donc mis un de ses fidèles lieutenants, récemment bouté hors de son trône...

Depuis peu, l'île reprenait ses droits, et des tensions envers les humains étaient palpables. Le roi et sa famille habitaient dans le palais « Neptune », en compagnie de fidèles conseillers. La famille royale était assez humble, mais avait, grâce au soutien de certaines personnes du Nouveau Monde, la main mise sur l'armée du Royaume. Les six-mille soldats sous leurs ordres étaient une force plus qu'enviable, qui protégeaient leur dôme de toute incursion et faisait des allers entre les deux parties qui composaient l'île.

D'un côté, au Palais et dans ses alentours, le Royaume de Ryugu qiu semblait surplomber les lieux, à l'image de ces Dragons Célestes qui régnaient du haut de Maijoa. De l'autre côté, en bas, la Quartier des Hommes-Poissons. Des navettes étaient facilement accessibles pour aller de l'un à l'autre, des bulles utilisées à partir de plantes similaires à celles produites sur Shaboady. Ces bulles servaient par ailleurs à un peu tout et n'importe quoi ici : transports, valises, et parfois même médecine. Elles possédaient, à ce niveau de pression, des effets sur la circulation sanguine qui étaient assez impressionnants !

Au palais royal, salle des députés

    - Une alliance avec Kyo Kara... Père est fou.
    - C'est mère qui l'a convaincu. Elle a ses raisons.

Chacun sembla acquiescer à sa manière. Beaucoup croyaient que leur mère, une des sirènes les plus aimées du royaume, avait eu une liaison avec Honula, la Nebula, et que c'était pour cela qu'elle avait fait plié son mari à ses choix. Ils étaient pourtant tous les enfants de cette femme, et c'est pour cela qu'ils avaient ce doute. Elle était à la fois très maternelle et très libertine. Son époux vivait très bien ce fait : et s'il n'était pas sûr que tous les enfants autour de cette table étaient les siens, il les chérissait comme tels. La seule condition était qu'aucun père ne vienne réclamer ces rejetons, qui avaient de ce fait chacun tout autant de droit sur le trône par ordre d'arrivée. La plus âgée, Inra, était donc l'héritière légitime du trône : sirène de naissance, elle possédait de grandes chances de devenir la prochaine reine. Elle démontrait un sérieux en tant qu'actuelle dirigeante des armées du Royaume...

Au palais royal, salle du trône.

    - Nous vous accorderons cette contribution. Vous pouvez disposer.

Après une remerciement, la dernière doléance de la journée sortit. La sirène aux côtés du Roi s'étira. C'était sa femme, ou plutôt sa meilleure amie. Elle était d'une gentillesse folle, et il l'aimait pour cela, d'un amour symbolique. En effet, seul héritier du trône, il n'aurait jamais pu obtenir autant d'enfants sans une femme aussi dévouée. Il ne possédait de toute façon pas les moyens de se reproduire. Un roi stérile... Heureusement que le Royaume n'était pas au courant.

    - Mon amie, vous semblez bien fatiguée.
    - Oh, vous avez remarqué ? Ahah, je suis certaine que les choses sont aussi difficile pour vous. Pourriez-vous m'accorder repos, Roi Nix ?

Le roi Nix, et la Reine Cassandre. Les deux piliers d'une nation qui échangeaient un tendre regard amoureux.

Dans le quartier bas de l'île, les choses allaient bon train. Si la quiétude de l'île n'était pas dérangée, les choses poursuivraient leur cour sans que la garde, qui patrouillait, n'intervienne.

J'ai posé le contexte de l'île. Pour résumer, les personnalités sont le Roi Nix, la Reine Cassandre et leur fille, Inra, qui est aussi la cheffe des armées. Ils ont un nombre d'enfants assez importants, qui sont les Députés de l'île (ils ont plus le rôle d'un Sénat, et sont plus là pour conseiller que pour donner des lois). On est sous une monarchie parlementaire.
Dans les quartiers bas, les événements des dernières années ont rendu les hommes-poissons prudents envers les humains, voire hargneux. La garde est tout de même assez neutre et interviendra dans cette idée de neutralité.
La rumeur de l'alliance avec Kyo Kara se propage.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15128
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue300/1000[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (300/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeSam 23 Juin - 13:58

img_rp
L'Île aux Secrets.
feat. TnS
Présent





On y est... L'Île des Hommes-Poissons...


Elle était gigantesque. Bien plus vaste qu'il n'avait pu l'envisager de prime abord. Les racines titanesques des Yarukimans Mangroves avaient déserté les environs depuis belle lurette mais tout n'en était pas moins démesuré, dans le coin... Et la vision que leur offrait cette espèce de sphère colossale, retenant une quantité d'oxygène que le Phoenix imaginait astronomique, ne dérogeait guère à la règle. L'endroit irradiait d'une lumière véhiculée par l'arbre cyclopéen qui y plongeait ses racines, tant et si bien qu'ils pouvaient posséder l'impression trompeuse de n'être qu'à quelques mètres sous la surface de l'océan. La vérité était à la fois plus grisante et plus angoissante : si le revêtement protecteur qui les entourait avait eu à céder, il allait sans dire que seule une poignée d'entre eux, dans le meilleur des cas, aurait pu y survivre... Entre la pression faramineuse que l'ancien corsaire imaginait sans peine et la froideur glacée des eaux en elles-mêmes, peu d'êtres humains auraient pu s'y complaire sans risquer la mise à mort immédiate. Lapis avait la chance inouïe d'être une sirène, et aurait donc hypothétiquement s'en tirer à bon compte... Mais quant au reste de Tengoku no Seigi, le forban invétéré ne pouvait se montrer que plus sceptique. Et c'était d'autant plus déstabilisant, d'ailleurs... Ils n'avaient toujours pas jeté l'ancre sur leur première escale qu'abritait les eaux troubles du Nouveau Monde qu'il avait d'ores et déjà toutes les raisons du monde de remettre en cause la sagesse et la raison qui l'avaient poussé à s'élancer si prématurément en direction de cette île amphibie. Qui diable pouvait imaginer les dangers qui attendaient encore de se dresser le long de leur périple ? Si, comme sur Paradise, le Nouveau Monde se montrait de plus en plus caustique au fil des vagues surmontées, il allait sans dire qu'un simple claquement de doigts risquait tôt ou tard de causer leur perte... Le musicien sentait son cœur battre à tout rompre face à cette perspective peu reluisante. Cette adrénaline qui l'enveloppait n'allait certainement pas le déserter avant des jours et des jours... Et il comprenait par conséquent pourquoi bon nombre de ses pairs et rivaux s'étaient déjà élancés sur cette mer agitée par le passé. La seule passion qui les unissait tous au sein de cette grande et hétéroclite famille qu'était la piraterie, c'était leur amour fougueux et infaillible pour l'aventure et la découverte... L'incertitude était la seule chose qui pouvait rendre la vie attrayante et palpitante.



Il faut se rapprocher de cet espèce de portail. C'est un sas. Il nous permettra de nous engouffrer sur la mer intérieure, tout en délestant le navire du revêtement.



Je m'y mets !


La traversée s'était amorcée assez simplement grâce aux conseils de Lapis, qui avait pu réaliser ce trajet par le passé à de multiples reprises. La sirène, d'ailleurs, s'était assez facilement intégrée au sein de l'équipage, notamment grâce au nombre de nouvelles recrues qui semblaient promptes à tisser des liens. L'ambiance avait été au beau fixe, et les rares dangers qui avaient pu planer sur leur intégrité n'avaient pas incarnés une menace suffisante pour inquiéter seulement Kyoshiro et Nakata, lesquels disposaient de compétences susceptibles de prouver aux monstres marins qu'ils n'étaient malheureusement pas des amateurs naïfs capables de se transformer en parfaits amuse-gueule. Le capitaine avait pleinement conscience du fait que la sirène n'était pas étrangère à cette aisance qui avait été la leur et déplorait la possibilité qu'elle en vienne à quitter Tengoku no Seigi à leur arrivée, même s'il n'allait pas spécialement tenter de l'y empêcher. Elle était libre de ses mouvements et savait désormais pertinemment qu'elle était la bienvenue si elle décidait de continuer à parcourir le monde à leurs côtés... Son expertise en tant qu'ingénieure navale en faisait de toute manière une subordonnée efficace et utile, qualité formidable à ajouter à sa spontanéité et à sa gentillesse qui avaient su conquérir plus d'un des membres de la formation criminelle.



Je me demande ce qu'elle nous réserve, cette île...


Le capitaine de Tengoku no Seigi n'avait pas vraiment pour ambition de causer du tort aux locaux : au contraire, il ne savait que trop pertinemment, grâce aux rapports connaisseurs de Lapis, que les hommes-poissons se méfiaient ouvertement des humains. Grâce à sa réputation glorieuse, et grâce au chaos que Kyoshiro avait semé dans la maison de vente aux esclaves, ils allaient peut-être bénéficier d'une inimitié légèrement timorée comparativement à l'animosité qu'on destinait coutumièrement aux forbans humains qui s'égaraient dans le coin, mais il imaginait néanmoins sans peine qu'un seul forfait ou qu'une seule incartade suffirait à leur causer bien des ennemis. Or, le Fenice ne souhaitait guère susciter la hargne d'un peuple tout entier : l'île des Hommes-Poissons était un passage impératif plus qu'un objectif ou qu'une fin en soi, et il n'avait pas la moindre raison, de fait, de se montrer belliqueux à leur encontre. De plus, leur affiliation récente à Kyo Kara et les tensions qui les unissaient à Erika Orato rendait la situation d'autant plus périlleuse... Il n'était pas nécessaire de mettre un pied dans le conflit qui s'annonçait déjà tumultueux entre le Nebula le plus prometteur et l'Impératrice la plus sanglante. Se causer trop d'adversaires simultanément aurait pu s'avérer terriblement tentant, mais le mythique avait conscience du fait que ses subordonnés et amis n'étaient malheureusement pas aussi tête brûlée que lui... Toutefois, l'ancien gouvernemental conservait à l'esprit qu'il était illusoire de vouloir tirer des plans sur la comète : l'heure n'était plus aux prédictions et à la sûreté, puisqu'ils risquaient fort d'être relégués au rang de spectateur de leur propre vie. Contrairement à Paradise, le Phoenix avait encore tout à prouver... Et s'ils se trouvaient être embrigadés dans quelque sordide affaire, il y avait fort à parier qu'il ne pourrait éternellement éviter de se mettre des pointures à dos. Les nouvelles recrues n'avaient plus qu'à prier pour que ces ennuis se tiennent à distance encore quelques semaines...


Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1799
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue46/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue283/750[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (283/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeSam 23 Juin - 17:52

   
L'Île aux secrets
pv Equipage | Île des Hommes-Poissons




Durant le long trajet jusqu'à l’île des hommes-poissons le jeune épéiste avait passé un temps certain dans la bibliothèque afin de se renseigner sur cette île et son peuple, autant pour sa propre culture que pour éviter toute faute au moment de leur arrivée imminente. En effet si son inculture était évidente jusqu'à présent elle ne l'avait pas mis dans des situations trop complexes, sans doute parce que son capitaine et ses camarades étaient toujours là pour lui sauver la mise ou, à défaut, pour combler les trous de sa bluffante inculture. Mais là où ils se dirigeaient à présent tout était différent et il n'aurait bientôt plus le droit à l'erreur, car il n'avait même pas conscience de tous les dangers qui pourraient menacer ce formidable équipage. C'était son rôle que de protéger ses camarades et, avant de les protéger, il fallait commencer par s'assurer que son attitude ou son manque de connaissances ne généreraient pas des situations conflictuelles. Bien sûr il avait rencontré et même combattu quelques amphibiens par le passé, c'était un genre d’événement qu'il ne pourrait pas oublier même s'il le souhaitait, cependant ici c'était différent. Il n'allait pas rencontrer des hommes-poissons mais allait bien poser les pieds chez eux, sur leur territoire : autant dire que la prudence serait de rigueur.
Contrairement à son habitude et en faisant le lien avec ses nouvelles résolutions, le jeune épéiste passa ses derniers instants de liberté dans la bibliothèque afin d'en apprendre plus sur cette étrange peuplade aux caractéristiques aussi incroyables qu'hétérogènes. Au bout d'un moment l'un de ses camarades vint l'extirper de sa lecture incessante pour l'alerter de l'arrivée imminente sur cette première île, sur ce passage obligé qui représentait l'entrée du Nouveau Monde, ce qui ne manqua pas de lui décrocher un sourire franc. Ce fut donc vêtu d'une veste légère, ses précieux sabres toujours pendus à son flanc gauche, que le jeune maudit rangea l'ouvrage qu'il tenait avant de se diriger d'un pas leste vers le pont.
La première chose qu'il vint en arrivant fut la bulle qui, d'apparence frêle, assurait la survie incertaine de tout l'équipage. En effet même s'il se savait puissant et rapide le maudit savait bien que, si la bulle était amenée à éclater, pas même lui ne pourrait remonter à temps à la surface pour éviter de se noyer. C'était assez triste de se dire que des combattants avec des capacités aussi formidables que la sienne ou celle de son capitaine restaient toujours vulnérable face à un simple élément, face à quelque chose d'aussi simple que de l'eau.

Mais si le bulle fut l'objet de sa curiosité pendant quelques instants, son émerveillement prit largement le dessus lorsque cette lumière improbable vint titiller ses prunelles ardentes. Non, en vérité c'était sans doute cette gigantesque sphère qui était l'objet de sa curiosité accompagnée d'un millier de questions. Cependant, au moment de poser les yeux sur l'île des hommes-poissons, enfermée dans cette bulle, un seul mot parvint à sortir de la bouche du garçon lumineux.

 « Wow. »


C'était bluffant, tout simplement époustouflant et Kyoshiro pouvait assurément avouer ne jamais avoir rien vu de tel dans sa vie. Si on laissait de côté cette lumière qui était inattendue en un tel lieu, en de pareilles profondeurs, jamais le jeune homme n'avait posé les yeux sur une sphère aussi massive où résidait littéralement tout un peuple. Un sourire illuminant son fin visage et des étoiles dans les yeux, le bras-droit se rapprocha de son capitaine en supposant que celui-ci partageait son évident enthousiasme.

Le lumineux s'interrogeait sur ce que recelait cette île, comme son capitaine apparemment, mais tint à émettre son avis à voix haute.

 « Tu n'es pas le seul, capitaine. Ça va être génial. Génial et terrible. »



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hinami Shinju

Hinami Shinju
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue27/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue130/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (130/200)
Berrys: 4.600.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeLun 25 Juin - 10:18

L’île au secret
feat. TnS

Habituellement, pour ne pas dire continuellement, Nook était entouré de femmes sur le navire des Tengoku no Seigi. Qu’il s’agisse de Lara qui ne le lâchait pas et qu’il ne lâchait pas non plus, de Kari avec qui il partageait l’office derrière les fourneaux et qu’il appréciait grandement, de Lilianna avec qui il partageait de bons moments autour de l’art culinaire. Les moments où il était seul se faisaient rares et sa vie avait changé du tout au tout. Il avait été longtemps ce pervers détesté de la gente féminine pour ses frasques et était aujourd’hui un élément apparemment apprécié de la vie pirate au sein de l’équipage du phénix… Tout avait changé. Et tout changerait encore.

Bien loin des mers calmes des Blues ou du début de GrandLine où il avait officié comme stagiaire pendant plusieurs années, loin du tumulte maîtrisé par son capitaine de l’archipel de Shabondy ; le jeunot âgé d’à peine quinze ans posait le pied sur le Nouveau Monde, la mer de tous les périls. Lorsque Lapis avait fait sombrer le navire dans les fonds marins pour se diriger toujours plus profondément vers le lieu de vie choisi par son peuple, Nook n’avait pu s’empêcher de repenser à sa mère. Alors, avant de passer sous les écrans radars, il lui avait passé un coup de fil, simplement pour l’entendre, pour lui donner des nouvelles depuis tout ce temps. Il s’était simplement contenté de lui dire qu’il avait rejoint l’équipage de Nakata Fenice, que sa mère prononça Fenisse par manque de connaissance. Elle s’en inquiéta quelques instants avant que son fils ne lui comte leur bataille acharnée contre Madoka Groogal et ses reptiles volants. Elle fut par la suite mise au courant de la composition totale de l’équipage et décela une note plus romantique dans la voix de son tout petit lorsqu’il aborda le cas plus spécifique de la charpentière. Enfin, après de longues minutes ensemble, Nook lui avait rappelé tout l’amour qu’il portait à celle qui lui avait donné la vie, une déclaration réciproque qui solda cette conversation, Kashi Yamaka ajoutant seulement un « Prend soin de toi et de ta famille mon fils ».

En raccrochant, et avant de monter sur pont pour aider aux manœuvres sous-marines l’ingénieure navale et la navigatrice, le maudit ne put s’empêcher de repenser à ces derniers mots : « sa famille ». Même sa mère avait compris plus vite que lui une donnée qu’il n’avait acquise que très récemment sur Shabondy. Lara, Nakata, Kari, Lilianna, Kyoshiro, Alidia, Damon, Hiko, même Ruthven, tous les membres de Tengoku no Seigi n’étaient plus de simples Nakamas, ils étaient une nouvelle famille. Il ne considérait pas le blond comme son père ou l’épéiste comme son oncle, mais il savait pertinemment que ces têtes là le suivraient encore longtemps. Ce constat-ci, il l’avait tiré lorsqu’il avait enfin réussi à tutoyer son capitaine sur l’archipel aux mangroves et aujourd’hui, il se nourrissait de toute cette ambiance.

Quoiqu’il en soit, la descente des fonds marins fut incroyable, glacée et obscure, mais incroyable. Les cuistots avaient été mis à l’épreuve constamment avec leur devoir de réchauffer leurs camarades. Cela était passé par la confection de plats et de boissons chaudes mais aussi, et plus spécifiquement au Yamaka, par la production de laine. Sa malédiction s’était effectivement avérée très utile dans un tel contexte et avait permis aux membres les moins « chaleureux » pas nature ne bénéficier d’une bonne couche de chaleur supplémentaire.

Finalement, les criminels étaient enfin arrivés à bon port et Nook découvrit le paysage en même temps que son capitaine et que tous les autres pirates encore postés sur le pont.

- La vaaaache...


Devant l’imposante bulle d’oxygène abritant l’île des hommes poissons, le cadet de l’équipage ne put contenir sa surprise, et a fortiori, sa stupeur. Comment un tel édifice avait pu être construit à une telle profondeur, et surtout, que se passerait-il si elle venait à se briser ? L’espace d’un instant, et sachant que la chose entrainerait sa mort immédiate ainsi que celle des trois quarts de la bande, Nook eut l’envie qu’on tous les enfants de mettre un coup dans la bulle. Les plus petits jouent avec de petites bulles, apparemment lui avait droit au modèle du dessus. Il s’agissait là d’une sensation grisante qui s’effaça rapidement lorsqu’il vit le duo formé par le capitaine et le second sur le pont. Il s’approcha d’eux pour finalement entendre les commentaires de son capitaine et la réponse du lumineux logia. A son tour, il allait ajouter sa pierre à l’édifice, toujours dans la veine de ce personnage voyeur et pervers.

- Des sirènes, j’espère que l’île nous réserve plein de sirènes.


Oui, il avait décidé d’être exclusif. Mais comme dit le dicton : « Ce n’est pas parce que l’on est au régime que l’on ne peut pas regarder le menu ».
©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
Lilianna Windspell
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue25/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (25/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/120[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/120)
Berrys: 1.010.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMer 27 Juin - 15:53

With Tengoku no Seigi



L'île aux secrets





Installée dans un fauteuil, au bureau de l'infirmerie, Lilianna consultait des dossiers en faisant tourner un stylo entre ses doigts. Comme souvent, elle avait gagné cette pièce qui était à la fois son lieu de travail mais également un endroit tranquille où elle se sentait relativement bien, surtout depuis qu'elle y prenait de plus en plus ses aises. Son arrivée était encore trop récente pour que la demoiselle considère le navire comme son chez soi. Les premiers jours où elle avait dû se rendre d'une pièce à l'autre, elle avait parcourut les couloirs aux allures interminables avec un brin d'hésitation et d'insécurité. Sa chambre, l'infirmerie,la bibliothèque, quelques emplacements devenus les premiers lieux dans lesquels la jeune femme pouvait se réfugier, réfléchir, ou tout simplement se retrouver seule. Sa zone de confort, si les choses prenaient la bonne direction, s'élargirait sans doute avec le temps. Pour cela, il lui appartenait également de faire des efforts de son côté, efforts qu'elle avait essayé de fournir durant la traversée. Là où une part d'elle souhaitait grandement limiter les contacts avec les autres membres de l'équipage, Lilianna s'était efforcée de ne pas rester enfermé et s'était souvent promenée au hasard sur le navire, de sorte à en découvrir chaque recoin qu'elle n'aurait pas encore vu. Des promenades qui, elle l'avait espéré, lui permettrait de se familiariser avec le Kibo no Felicity mais aussi de croiser ses nouveaux camarades.

Sourire, échanger quelques mots, donner un coup de main, partager un thé chaud. Une multitude de petites actions parfois encore trop éreintantes par rapport à ce qu'elles devraient être. Un malaise qui ne s'en allait jamais entièrement, peu importe combien elle voulait le chasser employant aussi bien des méthodes rationnelles que l'énergie du désespoir en passant par toutes les nuances qu'elle pouvait imaginer. Lors de ses moments de solitude, il lui arrivait de se demander si elle ne s'y prenait pas de la mauvaise façon. Parfois, la demoiselle doutait même de sa capacité à aller de l'avant. Est-ce qu'elle avait envisagé de se confier à quelqu'un ? Évidemment, l'idée fut envisagée. Cependant, son mal-être relevait d'une expérience personnelle que la blondinette se sentait incapable de partager avec des personnes rencontrées trop récemment. Si elle devait parler, Nakata et Nook lui avaient semblé les deux seuls options envisageable à l'heure actuelle. Néanmoins, la confiance qu'elle accordait à l'un et à l'autre n'arrivait pas à bout de ce blocage qui l'enfermait dans le mutisme.

Fort heureusement, entre ses promenades quotidiennes à la découverte du navire et ses devoirs de doctoresse, la jeune femme aux yeux framboises avait assez d'occupations pour reléguer au second plan ses problèmes personnels. Rien se servait de s'obstiner sur un problème pour le moment dépourvu de solution, après tout. Mieux valait le remettre à plus tard. Levant les bras pour croiser les doigts au-dessus de la tête, elle s'étira longuement. Elle se relâcha quelques secondes plus tard poussant au passage un petit soupir, avant de poser sa tête sur ses bras pour se reposer quelques instants sur le bureau. Le médecin se dit qu'elle pouvait bien s'accorder une petite pause. D'ailleurs, elle constata qu'elle ne savait même pas depuis combien de temps elle se trouvait là. Sans se redresser, Lilianna leva les yeux vers la petite horloge murale pour reprendre une certaine notion du temps. Face à la position des aiguilles, ses paupières battirent à plusieurs reprises à un rythme qui révélait son étonnement.

*Il est déjà si tard ?! Effectivement, je peux bien prendre quelques minutes alors...*

Son ventre accueillit avec une certaine satisfaction cette décision, l'enjoignant même à aller chercher un petit quelque chose en cuisine. N'ayant aucune raison de s'opposer à cette demande, la jeune femme se releva, posa son stylo et referma le dossier qu'elle était en train de consulter. Puis, elle enfila le léger manteau qu'elle avait simplement laissé sur ses épaules pour la couvrir pendant qu'elle travaillait, avant de sortir de l'infirmerie. Il faisait plus frais ces temps-ci avec leur descente au cœur de l'océan. Elle devait s'assurer que personne au sein de l'équipage ne souffre des changements environnements. Cela pouvait aller d'un simple coup de froid à des sensibilités dû à la variation de pression, en passant par des cas de claustrophobie ou de légères déprimes pouvant passer au stade de dépression. Ce genre de choses, elle devait être capable de les déceler et en cela, il lui fallait bien, être suffisamment au contact de l'équipage. Le fait de les croiser, de passer des moments avec eux, les repas, autant d'occasions où elle exerçait son œil dans le cadre de sa profession. Cette fois, elle ne croisa personne lorsqu'elle se rendit dans la grande salle où ils prenaient leurs repas. Aussi, la demoiselle décida de se faire un thé et pendant que l'eau chauffait, elle dénicha de petits croissants qui restaient du petit déjeuner. Lilianna en prit un, acheva de préparer son thé et emporta le tout à l'extérieur profiter de son petit encas en admirant ce spectacle unique et un brin terrifiant qu'était l'océan les engloutissant de toute part. Comme beaucoup, elle avait bien conscience de la dangerosité de leur situation. Si ce qui leur servait de protection venait à céder pour une raison ou une autre, ils seraient à la merci de toute cette eau. Ils étaient impuissants. Mais quand même cette perspective n'avait rien de rassurante, la Windpsell trouvait plutôt belle la scène qu'elle avait sous les yeux, paradoxalement réconfortante. Ce silence venant de l'extérieur de leur bulle apportait une certaine sérénité. Elle avait toujours aimé l'eau, se retrouver entourer d'eau. Alors, en ce moment, le calme, la plénitude l'emportait sur son angoisse de finir noyée.

Lilianna s'installa sur l'une des chaises disposée sur le pont et s'apprêtait à prendre une bouchée de croissant lorsqu'elle entendit plusieurs voix. Un peu plus loin se trouvaient plusieurs de ses compagnons, discutant d'un autre spectacle, tout aussi étourdissant à sa manière. La bulle immense qui abritait l'île des hommes-poisson qu'ils allaient abordés. La doctoresse en convenait. Elle était à couper le souffle. Qui aurait cru que pareille cité existait plusieurs mètres sous l'océan. Différente de ces îles que l'on avait coutume de découvrir en naviguant à la surface de l'eau. Il ne suffisait plus de devoir explorer les horizons, il fallait visiter ce qui se trouvait en-dessous et peut-être au-dessus ? Cette île jouissait d'une certaine notoriété mais combien d'entre elles étaient à l'inverse méconnue et comptait peut-être d'autres civilisations. Mais pour l'heure, c'était celle du peuple de l'eau qu'ils allaient rencontrer. Sirènes -comme l'avait fait si justement fait remarquer le cuistot- hommes-poissons de telle ou telle espèce, hommes-pieuvres, étoiles de mer, où s'arrêtait le champ des possibles s'arrêtait-il ? Quelle était la réalité ? Comment vivaient-ils ? Bientôt, l'équipage en aurait un aperçu. Déjà, à mesure qu'ils approchaient du sas, tout ceux qui assistaient à la scène allait pouvoir apprécier les structures grandissantes, l'architecture, les formes, les couleurs. Ils allaient pouvoir questionner ce fragile équilibre eau/air maintenu par un mécanisme sans doute semblable à celui qui recouvrait leur navire et permettaient aux pauvres êtres fragiles qu'ils étaient de se promener dans les rues comme ils le feraient à la surface. Ferait-il sombre sur cette île ? Froid ? Ce genre de questions semblaient logiques. Pourtant, ici, elles n'avaient pas lieu d'être. Que ce soit l'île ou ses alentours, il existait une source de lumière leur permettait voir tout à fait normalement. D'ailleurs, de là où elle était, Lilianna elle-même commençait à apercevoir plus de ces détails. Visiblement, coraux et toutes sortes de coquillages avaient servi à l'architecture qui revêtait donc parfois des formes originales, suivant les courbes naturelles des matériaux utilisés. Certains matériaux avaient dû être apportés mais d'autres semblaient avoir été creusés presque sur place. Les fenêtres d'une demeure que la blondinette avait dans son champs de vision semblait notamment avoir été creusé ni plus ni moins dans une coquille, peut-être celle d'une créature marine aux dimensions colossales comparativement à ce dont elle avait l'habitude.

Curieuse d'en voir davantage de cette île, voulant voir de plus près leur passage dans le sas, la blondinette se décida finalement à rejoindre ses camarades. Elle se positionna du côté de Kyoshiro, ses prunelles brillantes détaillant l'intérieur de la bulle avec un intérêt non-feint. Cette fois, elle aurait peut-être plus de temps que sur Shabondy pour découvrir les mystères de ce lieu !



Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 909
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue30/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue123/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (123/200)
Berrys: 37.964.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeJeu 5 Juil - 22:41

L'île aux
secrets
Feat. Tengoku no Seigi

Fare Thee Well - Brian Tyler
Ils étaient loin. Loin dans les profondeurs d’un océan, là où les matelots ne s’aventuraient que trop rarement. Ce n’était pas de leur faute, leur place était sur l’eau, pas dessous. Pourtant, les Tengoku no Seigi étaient bien sous l’océan, sous un nombre incalculable de mètres cubes d’eau de mer et s’enfonçant encore un peu plus vers les profondeurs à chaque instant.

Kari avait passé une grande partie du trajet sur le pont. Dès qu’elle avait un petit moment de temps libre, ayant fini ses activités en cuisine pour les quelques heures à venir, elle s’y installait, s’accoudant sur le bastingage, mains jointes et doigts nonchalamment croisés, afin d’observer l’environnement dans lequel ils évoluaient présentement.

La bulle qui retenait le navire l’avait longtemps intriguée, au début. Une sphère, fine, fragile, translucide, qui pouvait être tout aussi bien salvatrice que létale, une douce prison qui, pour l’instant, les protégeait de l’eau froide de l’océan. Cette bulle réussissait à résister à la pression du liquide aqueux sur ses parois, mais résistait-elle à un choc à un point précis ? Sûrement pas. La Crown ne se faisait pas d’illusion et elle n’avait pas envie de tenter l’expérience.

Son regard vert émeraude avait parcouru l’immensité sombre et silencieuse qui lui faisait face depuis longtemps, sans jamais trop changer. Là où certains y voyaient de l’ennui, dû à un paysage perpétuellement vide et sombre, la rouquine y trouvait un certain calme et surtout, du silence. Elle avait observé avec curiosité les quelques silhouettes noires, se détachant à peine de leur environnement, se mouvoir et vivre leur vie, tranquillement et silencieusement, sans trop s’approcher du Kibo no Felicity.

Et de l’obscurité des eaux apparut soudainement une lueur, d’abord insignifiante mais qui finit par prendre de l’ampleur, le navire portant les Tengoku no Seigi se dirigeant inéluctablement vers elle. Kari fronça les sourcils avant d’ouvrir grand les yeux devant le spectacle qui se jouait en amont. Durant la descente, elle avait eu le temps de laisser son imagination vagabonder quant à la représentation de l’île des Homme-poissons, destination vers laquelle ils se dirigeaient présentement, faute d’avoir lu ou entendu plus de choses que les maigres connaissances qu’elle avait à ce sujet. Pourtant, ce que ses yeux lui montrèrent dépassait, et de loin, ce qu’elle avait pu imaginer.

Une bulle, beaucoup plus grande que la leur emprisonnait littéralement un autre monde, vaste et coloré, logée à la base d’un arbre immense qui illuminait les lieux, végétal qui était même la source de la lueur observée par l’ancienne chasseuse de primes. Tout ça avait l’air… féerique.

Kari tourna la tête vers ses camarades lorsqu’elle entendit leurs voix percer le silence ambiant, camarades qui commençaient à s’amasser sur le pont pour profiter du spectacle. Un sourire apparut sur le coin de ses lèvres et elle avança silencieusement vers eux, se glissant dans le fond du groupe tout en continuant d’observer l’île des Hommes-Poisson.

C’était un véritable trésor, enfoui aux fonds des mers, presque épargné de la main cupide et vorace des humains. Un trésor qui attisait un certain émerveillement de la part de la Crown. Des histoires se racontaient, sur ce lieu et ses habitants. Des histoires écrites dans des livres, murmurées de bouche à oreille, déformées pour être mieux rêvées. Un monde sous-marin paradisiaque, peuplé de créatures des plus enchanteresses, dont certaines étaient venues se frotter au monde de la surface, comme Lapis. Et ce monde, presque interdit aux moins aventureux, ils allaient le découvrir.
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15128
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue300/1000[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (300/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeDim 8 Juil - 10:26

img_rp
L'Île aux Secrets.
feat. TnS
Présent



Le vœu de Nook, celui de rencontrer d'autres sirènes, risquait fort d'être exaucé : le musicien l'accueillit d'un sourire amusé tandis que Natalia et Lapis tâchaient de se coordonner afin d'amener le Kibo no Felicity précisément face au sas d'entrée. Ce labeur était rendu d'autant plus complexe que leur navire n'était pas la moitié d'une embarcation : sa taille démesurée rendait le passage d'autant plus étriqué, et il valait mieux donc avoir l’œil. Car au fil de leur avancée, la sirène ne tarda guère à les inonder de détails, notamment au sujet de la structure de la bulle qui entourait l'île et qui, effectivement, ne semblait pas être exactement du même acabit que celle grâce à laquelle ils avaient englobé leur propre navire. Bon élève, Nakata se contenta d'écouter docilement dans un premier temps, croisant les bras et hochant la tête à intervalles réguliers tout en laissant son regard vagabonder de détail en détail, appréciant attentivement cette sensation de découverte qui lui tendait les bras. Mettre le pied sur une île inconnue pour la toute première fois, c'était toujours vecteur d'un sentiment très particulier, sentiment qui lui avait foncièrement manqué depuis quelques années : il s'était tant et tant attardé sur la première partie de Grand Line qu'il songeait très sérieusement en avoir pratiquement fait le tour... Et c'était vérité d'autant plus établie concernant les Seas Blues, où il avait dépensé ses plus jeunes années à la recherche de péripéties à écumer vaillamment.

Ici, la bulle est doublée par une seconde bulle. C'est une question de sécurité. Premièrement, si la bulle extérieure explose, des réparateurs peuvent se charger de la gonfler à nouveau avant que la bulle intérieure ne cède à son tour. Deuxièmement, cela empêche les intrusions : il y a de l'air, entre la première et la seconde bulles, et un navire qui tenterait de forcer l'entrée sans passer par le sas se contenterait de retomber en passant la première.


Malin, indéniablement... Mais pas infaillible. Lui qui avait vécu longtemps durant à Shabondy en avait très souvent eu vent : il arrivait que des équipages pirates descendent dans les profondeurs de Grand Line pour tenter de réaliser des rapts massifs d'hommes poissons et surtout de sirènes, qui se revendaient à un prix faramineux dans les maisons de vente de l'Archipel. Erika Orato elle-même avait engagé des représailles contre cette île, quelques semaines ou quelques mois auparavant... Si leurs deux bulles ne leur conféraient pas de protection absolue, et si leurs armées n'étaient pas assez compétentes pour repousser les forbans aguerris qui séjournaient dans le coin, les populations locales avaient toutes les raisons du monde de demeurer méfiantes à l'égard des étrangers, d'ailleurs. Le Fenice eut tout juste l'occasion de songer à cette probabilité que la jeune sirène l'explicita d'elle-même, son visage s'assombrissant quelque peu, comme si elle éprouvait de sincères regrets vis-à-vis de ce qu'elle allait annoncer.

Les sirènes vous accueilleront bien... Mais les hommes-poissons du district, en revanche, risquent d'être plus défiants. Je vous déconseille d'y passer. Ils chercheront les problèmes, et l'armée est de plus en plus intransigeante et de plus en plus isolationniste. Ils engageront le conflit si vous leur donnez la moindre raison de recourir aux armes... Et même ma présence n'y changera pas grand chose.


Si le sourire du Phoenix ne tarit pas, du moins prit-il une allure plus énigmatique. Damon, qui déposait par hasard son regard sur le visage de son vieil ami, demeura sceptique et silencieux avant de sembler subitement blasé. Que diable ce blondinet impétueux prévoyait-il ? Difficile à dire, dans l'absolu : il était parfois le plus stupide des entremetteurs, et parfois un homme susceptible de revêtir des allures de mythe, de héros outrepassant toutes les prédictions et ralliant les foules par la force de sa verve et de son charisme. S'il allait sans dire que Nakata n'était pas un mauvais bougre et qu'il ne projetait certainement pas de semer un chaos quelconque sur l'île des Hommes-Poissons, cela ne signifiait pas pour autant que ses souhaits n'étaient pas pétris d'une audace surdimensionnée... Le vigie comprit bien promptement que cette escale risquait d'être au moins aussi musclée que les prochaines, même si le capitaine avait assuré le contraire à maintes reprises. Ils étaient censés se délecter d'un ultime arrêt avant d'entrer dans le grand jeu et de passer aux choses sérieuses... Mais si le maudit du zoan légendaire commençait à faire du zèle, il allait être complexe de se conserver hors de portée des ennuis de tout calibre et de toute nature. Il eut, l'espace d'un instant, l'envie titanesque de souffler à Kyoshiro de bien surveiller le mélomane mais il se retint finalement. Le bras-droit était suffisamment diplomate et suffisamment compétent pour savoir précisément quel était son rôle et ses prérogatives, en tant que second : il interviendrait probablement si la situation semblait l'exiger. De fait, lorsqu'il prit la raison, ce fut pour une toute autre raison :



Je vais rester ici, au moins dans un premier temps, pour surveiller le navire. J'irai faire un tour à votre retour, à la rigueur.



Même chose de mon côté. Mieux vaut qu'on soit plusieurs à rester ici. Surveiller un aussi gros bateau n'est pas chose aisée, seul.



C'est vous qui voyez !


Avec Hiko et Damon à son bord pour le protéger en cas d'intrusion, il allait sans dire que le Kibo no Felicity ne risquait pas grand chose : Kyoshiro et Nakata exceptés, ces deux hommes étaient certainement, avec Alidia, les plus redoutables forbans que Tengoku no Seigi comportait. Et si le Phoenix imaginait sans peine qu'une telle protection était exagérée sur l'île des Hommes-Poissons, puisqu'ils ne risquaient pas d'être attaqués subitement par une cohorte de forbans sanguinaires et virulents, le blondinet gardait à l'esprit qu'il valait mieux commencer d'entrée de jeu par prendre les bonnes habitudes. Sur le Nouveau Monde, il serait évidemment absolument hors de question d'abandonner leur gigantesque navire sans laisser à son bord des combattants capables et adroits afin de le défendre en toutes circonstances... La précaution ne risquait pas de leur nuire. Son absence, en revanche, pouvait en venir à leur faire défaut...
Finalement, les manœuvres engagées par Natalia, qui s'avérait navigatrice douée, portèrent leurs fruits. Leur gigantesque embarcation fut portée jusqu'au sas, lequel s'ouvrit pour leur laisser un passage. Une fois à l'intérieur, l'eau commença à se vider progressivement jusqu'au moment où seule la coque du navire demeura immergée : la deuxième porte s'ouvrit alors, tandis que la bulle qui enveloppait le Kibo no Felicity éclatait, à nouveau soumise à l'air libre. Enfin, l'île amphibie colorée leur jetait au visage sa végétation atypique et tape-à-l’œil...



Il y a une plage par là, Natalia ! On pourra y accoster l'île en toute sécurité !


Tandis que la navigatrice acquiesçait fermement et tenait la barre d'une main experte, le Fenice, quant à lui, se mit à réprimer son envie de s'élancer dans les cieux sans plus attendre. Il était le capitaine et se devait d'attendre ses compagnons : l'aventure allait bien les attendre quelques minutes... Mais demeurer durant toute la descente les ailes jointes l'avait tout de même quelque peu décontenancé. Il n'avait plus l'habitude d'être en proie à ce type de restrictions qu'il jugeait généralement futile : son fruit du démon était une partie de son être, dès à présent, et voler lui semblait presque aussi naturel que boire ou respirer. Pourtant, il n'oubliait pas le fait que cette faculté fantastique pouvait finir par disparaître, ou par lui être ôtée : c'était arrivé à Holly, après tout, et cela faisait naître en lui un sentiment des plus curieux et des plus paradoxaux. S'il avait fréquemment exécré son immunité totale aux blessures, qu'il estimait être trop égoïste, c'était néanmoins là une compétence puissamment grisante qui avait conditionné la création même de son style de combat. Après tout, tout son art résidait sur la surexploitation de ses muscles, de ses os et de ses tissus : son fruit le soignait en continu, lui empêchant de souffrir de quelques désagréments comme des déchirures ou des crampes, alors qu'il se livrait à des efforts excessifs et permanents... S'il finissait par être incapable de se soigner par le biais d'une malédiction, allait-il devoir tout reprendre à zéro ? Penser à nouveau à un style de combat, et l'affiner au fil des mois ? Il lui semblait qu'il n'en avait dorénavant plus le luxe : le Nouveau Monde les attendait et les guerres qui allaient s'y manifester risquaient fort d'engloutir Tengoku no Seigi d'une seconde à l'autre...

Chassant cette crainte infondée de son esprit, l'ancien capitaine corsaire prêta plutôt attention à leur procession lente qui les menait jusqu'aux rivages. Ils allaient s'y arrêter d'un instant à l'autre... Et à compté de cet instant, leur histoire commune s'enracinerait plus profondément que jamais !


Revenir en haut Aller en bas
Hinami Shinju

Hinami Shinju
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue27/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue130/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (130/200)
Berrys: 4.600.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeLun 9 Juil - 10:34

Motivation ultime
feat. TnS


Lorsque la discussion s’engagea entre Nakata, Lapis et Natalia, le chef cuistot de l’équipage écouta religieusement les diverses explications et se nourrit de la connaissance de la sirène sur les lieux, enfin, durant les seize ou dix-sept premières secondes en tous les cas. La sirène avait pour elle de s’y connaitre largement sur le contexte de l’île des hommes poissons et la remarque sur le bon accueil des sirènes ne passa donc pas à la trappe dans l’esprit lubrique du jeune Yamaka. Fallait ajouter encore à cela le physique avantageux et exotique de la belle Lapis qui avait pu pousser le pervers à prêter une oreille très attentive à sa prise de parole. Double manque de chance, ni le fond, ni la forme avaient pu sauver l’attention de Pervcook lorsque une jeune femme en particulier s’était extraite des entrailles du navire en offrant à son camarade un regard radieux.

Lara, charpentière et coup de cœur encore non-avoué du maudit, avait aujourd’hui troqué sa sacrosainte robe violette pour adopter une tenue plus printanière, une tenue plus courte mais aussi bien plus attrayante pour l’œil humain. Pour rester dans le thème, la belle avait en effet choisi de revêtir une combinaison short azurée aux motifs marins, sa faux toujours bien fixée dans son dos. Déjà sous le charme depuis quelques jours, Nook fut totalement transit d’amour lorsque l’objet de son désir réciproque mais non-confessé vint le rejoindre près du bastingage. Aussi, si la discussion menait bon train entre les divers membres d’équipage juste à côté d’eux, les deux presque amoureux se mangeaient du regard sans que l’un ou l’autre n’ose parler. Finalement, ce fut Nook qui brisa ce silence pour faire quelque chose qui lui ressemblait bien et qui fit rougir la faucheuse.

- Tu as entendu Lapis, les hommes poisons peuvent être dangereux, reste près de moi, je te protègerai.


Oh, cet éclat de virilité il l’assumait et pensait réellement ce qu’il disait. Seul souci, Lara était encore bien plus forte que le chevalier servant en réalité et si l’un devait protéger l’autre, il s’agirait sans doute de la jeune femme.

Enfin, les divers membres d’équipage traitèrent de l’opportunité de descendre à terre, si l’on pouvait réellement dire que l’on se trouvait à terre et sur ce point, la motivation du cadet de l’équipage ne nourrissait aucun doute, pas la moindre hésitation.

- Moi je viens, évidemment ! Je suis sûr qu’il y a plein de produits que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Sans parler des joies touristiques.


Et des joies physiques, un aspect qu’il se garda bien d’aborder devant l’élue de son cœur, le reste des femmes de l’équipage et son capitaine, au risque d’encore se prendre une tarte derrière le crane. A ses côtés, Lara s’accrocha au bras de Nook, ce qui fit rougir de perversité le principal intéressé.

- Je vous accompagne à terre.


Evidemment, elle n’allait pas laissé ce petit sagouin s’aventurer sur une île aussi… excitante pour lui sans le garder à l’œil. La première sirène qui s’approchait un peu trop, elle en fera du sashimi. Alors, dès que le Kibo serait accosté, Nook sauterait du bastingage sans plus attendre en amortissant sa chute à l’aide sa malédiction ; la passerelle, très peu pour lui.

©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
Lilianna Windspell
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue25/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (25/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/120[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/120)
Berrys: 1.010.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeVen 13 Juil - 17:55

With Tengoku no Seigi



L'île des hommes-poisson





Lorsque Lapis débuta ses explications, Lilianna tourna la tête dans sa direction pour ne pas en rater une miette même si ses yeux revenaient de temps à autre vers l'île des hommes poissons dont l'équipage s'approchait inexorablement. Il y avait tant à savoir, rien que sur ces petites -ou plutôt ces grosses- bulles. De la même manière qu'elle avait apprécié entendre le cours que le capitaine lui avait donné au sujet des bulles de sèves produites par les Yarukimans sur Shabondy, la demoiselle une fois encore était fascinée par toute les facultés que possédaient ces membranes aux premiers abords si fines, et toutes les utilisations qu'il était possible d'en faire. Qui sait ce qu'elle apprendrait d'autre à ce sujet au cours de cette escale. Et pour cela, il n'y avait pas milles solutions. Elle devait être de la partie.

- J'en suis également ! ajouta-t-elle peu après le cuistot.

C'était la première fois qu'elle voyageait avec ses nouveaux compagnons. Aussi, la doctoresse ignorait comment ils allaient procéder une fois à terre. Allaient-ils faire route ensemble, se diviser en petits groupes ou partir chacun de leur côté ? Dans tous les cas, cela lui convenait. Elle n'avait pas de but précis en tête si ce n'est de découvrir les secrets que cette île pouvait bien avoir à divulguer. Quant au fait de partir toute seule, si cela arrivait, elle nota dans un coin de sa tête de demander au phénix s'il y avait des choses qu'elle devait éventuellement se retenir de faire au nom de l'équipage. Éviter de s'attirer des ennuis lui semblait déjà un bon début sur la liste des interdits. Pour cela, le quartier des hommes poissons ne serait donc pas une destination à privilégier, selon Lapis. Et pourtant... sa curiosité ne connaissait pas ce genre de limites. Juste un petit tour ne ferait peut-être pas de mal si elle se tenait à carreau, si ? D'un autre côté, elle était prête à ne jamais en voir le moindre morceau si c'était pour risquer de mettre en danger les Tengoku no Seigi. L'équilibre n'était pas simple à trouver. Le fait d'avoir voyagé seule lui avait fait oublier cette notion d'autrui à prendre en considération dans l'équation. Nouveau Monde ou pas, si cela ne tenait qu'à elle, la jeune femme se serait simplement déplacée sans prise de tête au grès de ses envies, avec pour principe qu'elle aurait réglé les situations à mesure qu'elles arrivaient. Un mode de vie quelque peu insouciant où elle se battait avec ses propres forces, jusqu'au jour où elle tomberait sur une impasse. Un mode de vie, qu'elle avait développé au fil du temps et qu'elle allait avoir du mal à abandonner. Un mode de vie qui, elle le savait, pourrait bien avoir raison d'elle un jour.

Lorsqu'ils passèrent par le sas, notre amnésique reporta son attention sur son environnement et put observer l'espacement entre les deux bulles protectrices, qu'avait mentionné la sirène. Une fois leur propre recouvrement retiré, d'autres constats s'ajoutèrent dans l'esprit de la Windspell. Le premier étant qu'ils ne faisaient pas aussi frais qu'elle l'aurait imaginé. Même si son manteau était assez léger pour qu'elle puisse le conserver, elle jugea qu'il était largement envisageable de se promener sans. Aussi, portant une main repliée à ses lèvres en une mimique pensive, elle se mit à réfléchir sur la raison de cette température. Les prunelles framboises se levèrent en direction du monument végétal. Si l'on considérait que la source de lumière, d'énergie et donc par la même de chaleur, venait de cet arbre titanesque, alors cela pourrait expliquer ce climat doux ainsi que cette température agréable. Mais était-ce tout ? La jeune femme posa ensuite le regard sur la double barrière qu'ils venaient de traverser.

*Hmm... la bulle intérieure produirait un effet de serre ? Ça n'enlève rien au fait que cet arbre doit produire une immense quantité d'énergie. Toutefois, ça expliquerait pourquoi les températures sont aussi confortables. Mais si on y regarde de plus près, l'air entre les deux bulles n'est pas inutile non plus... Il agit comme tampon en évitant un contact direct avec l'eau de mer et diminuer les pertes de chaleur...*

Toute à sa réflexion, Lilianna assista aux manœuvres de Natalia qui les conduisit jusqu'à la plage en accostant avec douceur. Nakata avait trouvé une très bonne navigatrice car même si la blondinette n'était pas un maître dans le domaine, elle supposait que ce devait tout de même être une tâche délicate d'être au commande d'un vaisseau de cette envergure. Si la navigation en général demandait quelques habilités, Natalia venait de faire preuve d'une très belle maîtrise de la barre. Du moins, ce fut l'avis de la demoiselle.

Et après cette descente, ce passage au sas... ça y est, ils y étaient. L'île des hommes-poissons. Bientôt, ils allaient pouvoir... Non, en fait l'un d'entre eux n'attendait visiblement que de pouvoir sauter à terre. Nook s'était déjà élancé avant même que la passerelle ne soit installée.

- C'est une manie ce genre d'acrobaties ? Ne put-elle s'empêcher de demander à haute voix en clignant des yeux encore hébétée par le geste du Yamaka.

Une autre présence toutefois, la tira de sa surprise. Un poids sur son épaule lui fit savoir que son Elanion venait d'y élire domicile. Tournant la tête, elle demanda à son rapace s'il comptait venir promener également. Et c'est un regard vermeille bien décidé qui lui répondit, Mistral prenant davantage ses aises sur l'épaule de sa maîtresse. Un sourire aux lèvres, elle caressa le plumage neigeux avant de reporter son attention vers ses camarades. Plus spécifiquement, son regard chercha Kyoshiro et Nakata attendant qu'ils passent les premiers ou éventuellement, donnent leurs directives. Elle n'était qu'une jeune recrue. Alors, comme lui avait dit une fois l'oiseau mythique, elle allait apprendre.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 909
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue30/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue123/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (123/200)
Berrys: 37.964.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMer 18 Juil - 15:00

L’île aux
secrets
Feat. Tengoku no Seigi

The Islands of the West Indies - Brian Tyler
C'était sa première véritable escale en compagnie de l'équipage. Et cette fois, contrairement aux autres fois où elle était descendue d'un navire, cela lui fit étrange. Étrange parce qu'elle avait côtoyé, où à défaut, croisé, toutes ces personnes, dans un environnement restreint, parce qu'ils étaient un peu plus que de simples inconnus sans nom et presque sans visage.

C'était aussi étrange parce que Kari n'arrivait toujours pas à se faire à l'idée qu'elle allait vraiment vivre avec ces gens, découvrir le monde avec eux, partager des moments de joie comme des larmes, partager des combats, des discussions... C'était comme une famille. Mais une famille qu'elle n'avait jamais vraiment souhaitée, une famille qu'elle n'avait jamais vraiment eue. Difficile de vouloir quelque chose qu'on n'a jamais eu l'occasion d'expérimenter, non ?

La Crown écouta les quelques recommandations et mises en garde de la sirène. Ils allaient devoir se faire discrets et surtout, ne pas faire la moindre vague. Est-ce que cela pourrait se faire facilement compte tenu des différentes personnalités et caractères dont était pourvu l'équipage ?

Une pression sur sa chaussure lui fit baisser la tête.  Hinami, la tontatta qui la suivait dans ses aventures depuis Luvneel, s'était posée sur son pied et l'observait, une main agrippée au bas du pantalon de la manieuse de dagues. Un léger sourire sur le visage de Kari et le tout petit brin de femme se retrouva quelques instants plus tard sur l'épaule de la plus grande, émerveillée par la vision que lui offrait cette place de choix.
- Tu vas rester sur le navire, Hinami.
L'émerveillement fut de courte durée.
- Hein ? Quoi ? Pourquoi ?
La Crown darda un regard sur le reste de l'équipage, s'attardant sur le dos à moitié tourné d'Aldero toujours non loin de sa protégée.

Hinami allait peut-être s'avérer un problème si elle mettait pied à terre. Autant elle pouvait être calme, autant elle savait s'exprimer pour faire des remarques ou poser des questions pour satisfaire sa curiosité. Kari ne la trouvait pas assez mature pour la laisser aller dans un endroit inconnu où ils allaient déjà être mal accueillis et observés jusqu'à la faute. Faute que le peuple des Hommes-Poissons allait se faire un plaisir d'exploiter, si l'on en croyait les paroles de Lapis.
- C'est dangereux, finit par répondre la rouquine. Tu ne voudrais pas finir en casse-croûte pour homme-poisson, n'est-ce pas ?
La menace proférée obtint un glapissement de la part de la tontatta, sa crédulité lui faisant prendre pour vrai les paroles de l'humaine.
Un simple coup d'œil de Kari vers son mentor et celui-ci annonça, comme si il avait lu dans les pensées de la demoiselle :
- Je reste ici aussi, je vais la surveiller. Et de toute façon, le tourisme ne m'intéresse pas.
Kari ne s'attarda pas sur  la remarque. Elle laisserait donc ses deux compagnons de route entre les mains de Damon. Peut-être même que cela leur permettra de faire plus ample connaissance avec ceux qui restent sur le Kibo no Felicity. Quant à elle...
- Je descends également.
Elle n'avait pas oublié les paroles de Lapis, bien au contraire, et n'avait pas envie que les ennuis lui tombent dessus... leur tombent dessus, même. Elle ne serait donc pas de trop pour rappeler la prudence nécessaire face à l'hostilité des Hommes-Poissons envers les humains. Et peut-être même qu'elle pourrait essayer d'amadouer les locaux sur quelques paroles ou quelques gestes mal interprétés...
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15128
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue300/1000[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (300/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMer 18 Juil - 17:11

img_rp
L'Île aux Secrets.
feat. TnS
Présent



Deux autres personnes allaient manifestement s'attarder sur le Kibo no Felicity, en plus de Damon et d'Hiko : les deux petits compagnons de Kari. Le blondinet prit acte de cette décision d'une oreille distraite tandis que leur navire continuait à fendre les flots, en songeant à la suite des événements. Si Lapis disait vrai, il valait mieux éviter de se séparer à moins d'y être contraints, en tout cas dans un premier temps : il leur fallait tout d'abord se montrer aux habitants, prouver qu'ils étaient de bonne foi et qu'ils n'étaient porteurs d'aucune sombre machination ni d'aucun funeste dessein, et ce ne serait qu'ensuite qu'ils pourraient disposer d'une totale liberté de mouvement. Nakata imagina que leur contingent, en tout cas, risquait de ne pas passer inaperçu même si aucun des pirates de Tengoku no Seigi n'avait l'air particulièrement antipathique ou patibulaire. Ce n'était pas parce qu'ils n'obéissaient pas aux canons stéréotypes des forbans qu'ils n'en étaient pas, et à partir du moment où ils en étaient et qu'ils s'assumaient même en tant que tel ils risquaient nécessairement d'attirer l'attention... Si son instinct d'impertinent personnage lui conférait l'envie maligne d'aller taquiner les habitants du district des hommes-poissons pour mettre leur patience à rude épreuve, le futur Nebula savait que ce n'était ni très malin, ni très responsable de la part d'un capitaine de navire. Et puis, il pouvait s'en mordre les doigts très promptement... Sur la terre ferme ou dans les airs, il excellait : il était un combattant vif, vigoureux, habile et résistant... Mais sous l'eau ? La bulle qui retenait les flots à distance de l'île des hommes-poissons n'en ôtait pas moins la gigantesque épée de damoclès qui se trouvait ainsi matérialisée au-dessus du moindre des maudits de l'équipage. Même les nageurs risquaient d'être mis-à-mal, à ce niveau de pression qu'il devinait faramineux et extraordinaire... Le Phoenix n'était pas assez inconscient, donc, pour imaginer qu'il était judicieux de se mettre le peuple amphibien à dos. Tant pis pour les périples et les péripéties palpitantes, donc : ils allaient devoir se consacrer aux sirènes et à la découverte touristique de cette petite île. S'y cantonner, en tout cas, risquait de plaire ardemment à l'un des matelots qui, d'ailleurs, ne perdit pas l'ombre d'un instant : dès que la coque s'immobilisa auprès d'un rivage, Nook bondit à terre vigoureusement, suscitant une réaction étonnée de la part de Lilianna à laquelle le Fenice répondit non sans s'esclaffer joyeusement et innocemment.



J'espère juste qu'il ne sautera jamais à pieds joints sur une île explosive. Il ferait mieux d'apprendre que le Nouveau Monde peut s'avérer dangereux, je pense...


Une telle île paraissait inconcevable... Et c'était précisément pour cette raison que le Phoenix se sentait capable de parier sur son existence sans l'ombre d'une hésitation. Ils étaient désormais sur la mer de toutes les improbabilités... Ils allaient avoir de quoi se surprendre jour après jour ! Alors qu'une passerelle rudimentaire était installée pour rallier le bastingage à la terre ferme, le capitaine prit les devants, descendant paisiblement sans user, pour l'occasion, de ses ailes bleutées et tapageuses qui risquaient de rendre leur approche d'autant plus angoissante aux yeux des locaux. La laine du garnement, c'était une chose : un brasier ardent aux propriétés inconnues, c'en était une autre... Lorsqu'il fut enfin au sol, Nakata jeta un regard en coin à Nook avant de reporter son attention sur les environs. Il aurait pu rabrouer le moujingue plus ou moins sèchement, et d'autres capitaines ne se seraient pas privés pour le faire : il était de coutume, habituellement, de laisser la première tête de l'équipage passer en premier, lors des accostages. Sauf que le blondinet n'accordait qu'une importance très modérée à ce type de détails : il songeait que la vie serait une école d'autant plus pertinente que les enseignements qu'il était capable de livrer lui-même, et les dires qu'il avait exagérés auprès de Lilianna conservaient un brin de véracité. Peut-être qu'effectivement, un jour ou l'autre, son empressement coûterait cher au jeune cuisinier... Dans tous les cas, l'urgence était ailleurs : ils allaient avoir grand besoin de Lapis pour les guider au travers de cette végétation inédite et unique, s'ils entendaient pouvoir découvrir la civilisation locale dans les délais les plus brefs. Il semblait utopique, en tout cas, d'espérer pouvoir s'en sortir sans son secours... Et, fort heureusement, elle suivait de près le mouvement amorcé par le reste de la clique : une bulle flottante lui permettait d'avancer en volant, à l'instar de celle qu'elle utilisait déjà sur Shabondy.



Venez, suivez-moi.


Ruthven, Alidia et Natalia descendirent à leur tour le long de la passerelle, observant les environs avec des expressions diverses et variées. Si le vampire au haut de forme avait l'air amusé, la navigatrice, quant à elle, était carrément éberluée. Ne restait que la blondinette qui, comme d'habitude, conservait son expression faciale neutre et relativement fermée. Elle n'était pas du genre à verser dans l'exubérance, et tous pouvaient le comprendre en une seule œillade prompte et pudique...
Souhaitant tuer l'ennui qui risquait de pointer le bout de son nez si le trajet se faisait dans le silence le plus absolu, le mythique ne tarda guère à soumettre une question à la sirène qui avançait en tête de file, d'une voix suffisamment forte et assurée pour que tout le monde puisse en bénéficier et écouter la réponse que Lapis ne tarda guère à lui soumettre.



Et donc ? Où se rend-t-on, dans un premier temps ?


Coral Hill ! Ce n'est pas très loin. Quelques minutes, tout au plus. J'ai des amies qui travaillent dans un café, et... Ce sera plus hospitalier et plus agréable, comme première visite, pour vous. On avisera, ensuite.


Le Phoenix acquiesça, sans piper mot supplémentaire. Il prit en revanche quelques secondes pour se souvenir des discussions qu'il avait pu entretenir avec la sirène, lors du trajet aussi bien qu'avant le jour du grand départ. Elle voulait rejoindre l'île des Hommes-Poissons, n'ayant plus de nouvelles de certaines de ses amies depuis des intrusions menées par les pirates d'Erika Orato, notamment... C'était de là qu'était née l'alliance entre Kyo Kara et ce Royaume tout entier, d'ailleurs. Songeur, le mythique imagina qu'il s'agissait peut-être du seul et unique trajet que l'ingénieuse navale ferait à leurs côtés. Elle allait peut-être décider de demeurer ici, aux côtés des siens, après tout... Qui pourrait lui en vouloir ? Certainement pas Nakata, en tout cas, qui n'en finissait plus de prêcher la liberté absolue pour ses pairs, amis et subordonnés...


Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1799
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue46/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue283/750[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (283/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeJeu 19 Juil - 23:28

   
L'Île aux secrets
 pv Equipage  | Île des Hommes-Poissons

             

             

Dans un cas comme celui-ci le jeune épéiste savait qu’un petit discours aurait pu être de rigueur, mais seul le silence l’entourait alors que ses prunelles restaient irrémédiablement posées sur l’énorme bulle de laquelle le navire s’approchait, encore et encore. Pour des raisons évidentes l’ancien candide n’avait jamais été très doué pour les discours inspirants malgré les meilleures intentions du monde, sa timidité étant la principale raison pour laquelle il était un homme de peu de mots et laissait bien volontiers cette partie à son rayonnant capitaine. Mais malgré son silence le jeune concerné n’en pensait pas moins, ce fut d’ailleurs au moment de l’approche de l’énorme bulle que certains souvenirs remontèrent à la surface pour lui rappeler le chemin parcouru jusqu’ici.
Le jeune garçon au sourire communicatif était toujours là, quelque part au plus profond de lui, mais le temps l’avait bien changé. Bien loin était le chevalier servant qu’il voulait devenir et, à bien y regarder, ce nouveau parcours n’était pas si mal que cela. Qui aurait pu prédire qu’il aurait un destin aussi fantastique ? Si on lui avait dit qu’il rencontrerait des hommes poissons, qu’il combattrait des bêtes géantes, qu’il aurait la puissance concentrée d’un soleil au creux de sa main et qu’il  verrait autant de choses aussi terribles que merveilleuses il n’en aurait pas cru un seul mot. Et pourtant il était là à l’entrée du Nouveau Monde face à la terre de ces êtres amphibiens qui, apparemment, ne portaient pas les humains dans leur cœur.

Si une inquiétude était logique et sensée dans une telle situation, il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que demain lui réserverait comme autre surprise. Oh oui il savait la direction prise par son capitaine mais, de ce qu’il en avait compris, cette mer allait pouvoir le surprendre au-delà de ses plus folles espérances. Il allait donc devoir rester sur ses gardes et cela commençait dés aujourd’hui, dans cette perspective il ne trouva rien à redire concernant l’avertissement face au bellicisme des hommes-poissons. Est-ce que Kyoshiro mettrait leur patience à l’épreuve ? Bien sûr que non, ce n’était pas dans son tempérament et de toute façon ses nouvelles responsabilités lui donnaient une seconde bonne raison de faire preuve de diplomatie comme il savait si bien le faire. La moindre erreur de sa part mettrait en danger l’ensemble de l’équipage et, au beau milieu des fonds marins, il ne pouvait pas se permettre de faire le malin.

Posant un regard rapide sur Lilianna qui vint se poser à côté de lui, conscient qu’il n’avait guère pris le temps de discuter avec elle depuis son arrivée, il se nota dans un coin de la tête de corriger ce fait quand ils auraient un peu plus de temps. Pourrait-il le faire lors de la transition vers la prochaine île ? Il espérait que oui mais ne préférait pas brûler les étapes pour le moment, il allait devoir assurer la protection du groupe durant toute la durée de cette exploration préliminaire sans pour autant oublier son objectif personnel. Oh non il n’avait pas oublié la lettre dans sa poche et ce qu’elle représentait, il n’avait pas oublié qu’un équipage attendait ici son arrivée et sa protection comme le lui avait indiqué l’illustre navigateur. Il ne savait pas comment allaient évoluer les choses mais, de toute façon, il allait devoir consacrer un peu de temps à cette quête personnelle avant de quitter cette île fantastique. Jusqu’à présent il n’avait rien demandé ou exigé de ses compagnons mais, quelle que puisse être leur réaction, il prendrait le temps nécessaire pour retrouver ce fameux groupe.


Alors que les pensées du jeune homme flottaient dans son esprit comme le navire s’approchant de l’île, le lumineux tendit l’oreille pour noter ceux qui faisaient le choix de rester sur le navire et ceux qui désiraient poser les pieds sur la terre ferme. Contrairement à ses camarades le maudit ne fit donc pas le moindre commentaire car, comme pour son capitaine, sa position avait été claire depuis le début. Bien entendu qu’il descendrait avec la plupart des autres, à aucun moment il n’avait envisagé la possibilité de rester ici à se tourner les pouces. Laissant de côté son envie d’utiliser son fruit afin de ne pas inquiéter davantage la population, le samouraï plongea ses mains dans ses poches avant de suivre silencieusement le groupe.

Que devait-il faire ? Partir en tête pour assumer publiquement sa position au sein de l’équipage ou alors rester en bout de file pour faire office d’arrière-garde ? La première idée aurait été plus plaisante mais pour aujourd’hui il devait laisser son égo de côté, ce n’était pas le bon moment pour jouer au coq mais bien de protéger ses camarades. Quelle que puisse être la dernière personne en bout de file, il allait donc ralentir le pas pour se mettre derrière elle et laisser son haki de l’observation activé aussi longtemps qu’il ne se sentirait pas en sécurité. Il allait donc laisser ses désirs personnels de côté pour un temps et remplirait jusqu’au bout son rôle de protecteur. Avec son capitaine à l’avant et le bras-droit en arrière-garde il ne pourrait rien arriver de fâcheux à ses compagnons.
           

           
       
   
© ANARCISS sur epicode
           
Revenir en haut Aller en bas
Hinami Shinju

Hinami Shinju
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue27/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue130/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (130/200)
Berrys: 4.600.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeLun 23 Juil - 15:30

Se dévoiler
feat. TnS


Certains hommes à travers les mers se vantent de marcher sur l’eau, on dit même que certaines personnes ont placé leur foi en un mec qui faisait ça et qui transformait l’eau en pinard, surement un paramecia ou un logia… Quoiqu’il en soit, sur GrandLine ou même sur les Blues, on trouvait des mecs qui marchaient sur l’eau et ils avaient tous des combines globalement. En plus de ça, on avait aussi des gens qui nageaient sous l’eau, qui y évoluaient à chaque moment, les hommes poissons tant représentés sur cet éden sous-marin que le phénix et ses hommes venaient de fouler. Mais des hommes, purement homme, et maudit par un fruit du démon de surcroit, qui marchait non pas sur mais sous la mer, sur les Blues ou sur Grandline, devaient pas y en avoir beaucoup. Alors, en regardant ses nakamas descendre de la passerelle et fouler du pied le sol de l’île des hommes-poissons, le jeunot ne put s’empêcher de se marrer, après tout, ils marchaient sous l’eau ! Eux tous ! Un Zoan, un logia, un paramecia : tous sous l’eau, pas en train de couler mais de marcher ! C’était dingue non ? Il avait le sourire aux lèvres et réfléchissait à cette situation rocambolesque sans même voir plus loin que ce simple constat, il y avait de biens belles choses à voir ici-bas, à commencer notamment par l’architecture à double parois de cette bulle gigantesque, enfin ça, c’était moins badass que de marcher sous l’eau ! Il se rapprocha donc du groupe mené par Nakata et clôt par Kyoshiro et vint se placer aux-côtés de sa chère Lara qu’il avait abandonné pour sauter et de sa collègue de cuisine, la belle Crown.

- Vous imaginez les filles, on marche sous l’eau ! C’est énorme ! Et on va voir des sirènes par centaines ! Par milliers peut-être ! C’est ouf ! On a bien fait de passer par ici.


« Passer par ici », l’équipage à la bannière aux ailes enflammées n’avait pas tellement le choix dans le sens où emprunter la voie terrestre par-dessus GrandLine, en passant notamment par la cité des dragons célestes, ne paraissait pas réellement possible lorsque l’on s’appelait Fenice Nakata ou Kyoshiro. Le commentaire pourrait donc faire sourire l’un des deux primés qui savaient pertinemment que l’autre chemin aurait signifié la fin de leur vie. Bouarf, il s’agissait là d’un sujet qui passait largement au-dessus des considérations stratégiques du jeune Yamaka qui décida de reporter toute son attention sur le repérage des sirènes et le renforcement des liens entre membres d’équipage. Chose qui fut davantage compliquée lorsque le bras de la charpentière vint encore se resserrer autour de celui du cuistot. Il rougit et chercha à masquer son embarras en reportant la discussion, et donc la situation, vers la rouquine de la bande.

- Kari, j’y pense, il faut qu’on fasse un tour au marché de l’île dès qu’on pourra Je suis sûr qu’on trouvera de super produits.


Des « supers produits » il en avait un complétement accroché à lui, ce même « produit » qui se rapprochait de plus en plus du cuistot ces derniers temps et il commençait à lui rendre l’appareil. Petits plats personnalisés, étreintes prolongées avant d’aller se coucher, longues heures à discuter dans la cabine de l’un ou de l’autre. Parfois, la belle charpentière jouait de la lubricité du cadet de l’équipage en partant se changer dans un coin de la pièce et en mimant la négligente qui laissait le moujingue porter l’œil sur son dos gracieux. Elle ménageait tout suspens en lui cachant les parties les plus intimes de son anatomie mais en dévoilait assez pour le garder « au chaud », pour cultiver cette envie qu’elle sentait en lui. Pourtant, elle se trompait, de l’envie, il y en avait mais pas seulement et le jeune brun avait pris des dispositions. Lui aussi sentait enfin que la belle argentée se trouvait sur la même longueur d’onde que lui. Quel endroit plus approprié que l’île sous-marine, un lieu majestueux et hors de l’espace pour se révéler, se confesser et espérer un retour réciproque des sentiments. Il attendra le bon moment, repérerait le bonne endroit avec la complicité de Lapis et ferait sa déclaration, à l’abri des oreilles fouineuses de l’équipage. En attendant, il devait donner le change, se concentrer sur autre chose.

- Kari, tu penses que certains locaux pourront nous enseigner quelques recettes de chez eux ? J’aimerais qu’on puisse cuisiner à Lapis des plats de chez elle !


S’il parvenait à s’écarter du groupe en compagnie de Kari, il lui raconterait son projet de découverte des sentiments. La rousse et lui étaient collègues, Nakamas et, il l’espérait, amis. Il se sentait en confiance et voulait lui faire part de cette nouvelle si spéciale, une première pour lui. En plus de tout cela, sa conversation lancée avec la Crown lui permettrait de ne pas baver devant chaque sirène ou sur la poitrine d’une charpentière bien trop proche de lui jusqu’à ce que tous arrivent à Coral Hill.

©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
Lilianna Windspell
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue25/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (25/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/120[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/120)
Berrys: 1.010.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeSam 4 Aoû - 10:19

With Tengoku no Seigi



L'île des hommes-poisson





La réponse que prit la peine de lui donner leur capitaine laissa la doctoresse sceptique. Était-ce une mauvaise plaisanterie de sa part ou avaient-ils tous une probabilité fut-elle infime, de rencontrer ce genre d'île, non plus simplement dangereuse mais cataclysmique ? La blondinette médita cette éventualité tandis que les premiers membres du groupe d'expédition passaient par un chemin plus conventionnel que celui emprunté par le cuisinier, pour atteindre la terre ferme. Après tout, ils étaient bien à l'heure actuelle au sein de ce qui était à la fois une prison et un îlot de sûreté, entourés par les flots tout en étant libre de respirer. Il était donc tout à fait possible que les paradoxes qu'elle vivait maintenant ne soient qu'une portion ridicule des choses exceptionnelles qu'ils allaient découvrir sur le Nouveau Monde. Avec une pointe d'excitation à l'idée de parcourir le point d'entrée de cette mer légendaire, Lilianna descendit à son tour de la passerelle, se retrouvant à l'arrière, juste devant Kyoshiro qui fermait la marche.

La jeune femme adopta la même allure que ses compagnons, découvrant la végétation luxuriante de ce bord de mer. Et si elle n'avait pour le moment rien à dire ou aucun projet bien spécifique à l'inverse de leur jeune cuistot, la demoiselle n'en restait pas moins attentive aux conversations de ses camarades, tantôt enjouées, tantôt plus sérieuses. C'est ainsi qu'elle apprit que leur première destination était déjà connue. Un établissement, Coral Hill, tenu par des sirènes dont certaines, proches amies de Lapis. D'après cette dernières, ses consoeurs auraient à leur égard un accueil moins froid que dans d'autres quartiers, ce qui semblait être une bonne nouvelle. La Windspell voulait bien visiter le moindre recoin de l'île. En revanche, elle n'était pas particulièrement en manque d'échauffourée et se voyait bien passer un séjour paisible. Est-ce qu'il en serait vraiment de la sorte ? Rien n'était moins sûr car cela ne dépendait pas que de sa personne.

Est-ce qu'elle le regrettait ? Après tout, elle n'était qu'en période d'essai. C'est comme cela qu'elle le voyait, malgré ce que pouvait dire le phénix à ce sujet. Sa première traversée avec cet équipage venait de s'achever et il lui faudrait bien faire le point tôt ou tard. Pour le moment, trop accaparée par cette petite aventure, la blondinette était à des lieues de ce genre de réflexions. Mais avant de remettre le pied sur le navire pour repartir, la question de savoir si elle s'arrêtait ou poursuivait encore un peu son essai, partagerait un peu plus longtemps la vie à leur côté, remonterait éventuellement à la surface. Et si ce n'était pas le cas, si elle montait tout naturellement sur le Kibo no Felicity, comme elle marchait présentement près d'eux sans se poser de questions, c'est que la réponse était toute trouvée.

Voyant que chacun entamait des discussions, Lilianna elle-même ralentit légèrement le pas, de sorte à se retrouver côte à côte avec le sabreur. Il était resté plutôt silencieux. De plus, elle n'avait pas eu beaucoup l'occasion de lui parler et elle trouva l'idée plaisante de faire un peu plus connaissance pendant que la sirène les guidait en ville. Jetant un regard vers le brun, le médecin engagea la conversation.

- Et vous Kyoshiro ? Qu'aimeriez-vous faire ? Visiter la ville ?

Ils avaient beau être du même équipage, le fait qu'elle ne le connaisse que très peu et qu'il soit le second de Nakata, faisaient du vouvoiement le mode privilégié et le plus naturel pour l'heure, en ce qui la concernait. Et puis, ce n'était pas dit qu'il soit à l'aise avec ce genre de familiarité adoptée trop rapidement, contrairement à d'autres. Autant, il se pouvait même que sa tentative de discussion retombe comme un soufflé. Dans le cas inverse, Lilianna allait pouvoir papoter avec lui tout en découvrant les paysages atypiques que leur offrait l'île des hommes-poisson.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 909
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue30/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue123/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (123/200)
Berrys: 37.964.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMar 14 Aoû - 17:17

L’île aux
secrets
Feat. Tengoku no Seigi

Honey Whiskey - Nothing But Thieves
Kari suivit le mouvement et franchit la passerelle comme les autres, non sans jeter un regard aux quelques visages encore présents sur le pont, qu'ils fassent partie du groupe qui descendait sur l'île ou non.

Elle s'aperçut bien vite qu'elle n'en connaissait que trop peu. Enfin... La demoiselle les connaissait visuellement, elle savait leurs noms aussi, mais elle ne s'était pas encore attardée pour en apprendre plus sur eux. Était-ce seulement à elle de faire le premier pas ? Elle avait peut-être déjà suffisamment de questionnements sur sa place au sein de l'équipage pour ne pas oser en apporter de nouveaux. Elle devait évacuer les autres au préalable, avant de s'interroger sur ses relations avec ses camarades.

Perdue dans ses pensées, la rousse  se mit en marche machinalement, se rendant à peine compte qu'elle s'était arrêtée une fois la passerelle passée.

Mais bientôt, ce ne furent plus ses pensées qui la happèrent, mais bien les couleurs et formes de l'environnement dans lequel ils évoluaient. D'un œil à la fois méfiant et intéressé, elle étudia, balançant doucement la tête à droite à gauche, jusqu'à ce que Nook partage son excitation, ce qui arriva relativement rapidement.

L'ancienne chasseuse de primes darda aussitôt un regard couleur émeraude dans la direction du Yamaka. Son visage se fendit d'un fin sourire qu'elle voulut bienveillant et qui était peut-être empreint d'une once d'attendrissement et d'amusement.
L'excitation et la joie que le cuistot essayait de leur communiquer fit naître en son esprit une question :
- Dis-moi, Nook, tu as beaucoup voyagé ?
La Crown n'ignorait pas que le monde puisse regorger de bizarreries, de climats et de peuples insoupçonnés, de merveilles et d'enfers. Elle s'amusait donc du comportement du Yamaka, lui rappelant avec douceur la candeur d'un enfant.

Les yeux de la pirate se fixèrent sur son interlocuteur en attendant une réponse, et ne tardèrent pas à remarquer le rapprochement qu'opérait Lara et le soudain embarras de Nook. Kari détourna donc les yeux avant même qu'il ne l'interpelle de nouveau et ne fit aucun commentaire. Elle agit comme si elle n'avait rien vu, posant ses deux orbes verts sur le paysage environnant.

La suggestion de l'autre cuisinier de l'équipage ne sortit pas la demoiselle de son silence tout de suite. Nook semblait définitivement pressé de tout découvrir. Savait-il seulement où se trouvait le marché, et s'il y en avait un ?
- Rien ne presse, commença-t-elle par répondre pour tempérer les ardeurs de son collègue. Pour l'instant on suit les autres, on verra ce qu'on fait après.
La rouquine n'eut pas le temps de retourner se plonger dans ses pensées bien longtemps. De nouveau, le Yamaka la hélait. Kari ne tourna même pas le regard vers lui pour répondre. Sa dernière réplique vint conforter l'idée qu'elle se faisait du jeune homme et homologue cuistot. Il était une personne bienveillante et bardée d'attentions, en particulier quand cela touchait à son domaine, la cuisine. Pour autant, la Crown allait encore une fois devoir jouer les rabats-joie : peut-être que la rapide mise en garde de Lapis avait échappée au brun, dans tous les cas elle allait lui rappeler gentiment qu'ils n'étaient pas aussi bienvenus ici qu'il semblait le penser, ou au moins le faire entendre.
- J'en doute, finit-elle par dire. On pourrait être  mal accueillis...
Kari coula un regard en direction de la sirène du groupe.
- Et je ne pense pas que contrarier la quiétude et éveiller une quelconque animosité dans le coin soit bon pour nous. On est ici chez eux, à des mètres cubes de profondeur de la terre ferme...
S'ils se heurtaient à des problèmes avec la population locale, ils ne devaient pas oublier qu'ils étaient loin d'être dans leur élément et que la bulle qui les contenait en ce moment même dans ce paradis sous-marin pourrait très bien devenir leur prison... Dans le meilleur des cas. Ils pouvaient aussi être jetés au fond de l'océan, et ça serait la fin pour eux, maudits ou non.

Pour autant, Kari ne cherchait pas à froisser Nook. Elle ajouta donc, avec un léger sourire sur les lèvres :
- Néanmoins, je pense qu'on pourrait demander aux amis de Lapis. Après tout, ne dit-on pas « les amis de mes amis sont mes amis » ?
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15128
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue300/1000[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (300/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMar 14 Aoû - 22:17

img_rp
L'Île aux Secrets.
feat. TnS
Présent



Les discussions naissaient, se faisaient, s'entrelaçaient et se chevauchaient avec une aisance curieuse, ce jour-là. Nakata, en tête de cohorte, eut tout loisir de s'en rendre compte tandis que ses yeux demeuraient émerveillés, captivés par la beauté envoûtante de cette île singulière qui happait décidément une part non négligeable de son attention. Son instinct d'artiste lui criait d'immortaliser ce paysage atypique par le biais d'une peinture éternelle, au travers de mélopées douces et suaves... Mais son devoir de capitaine, lui, se focalisait autant que faire se pouvait sur les divers racontars auxquels ses subordonnés se livraient, mettant à profit ce périple étonnant afin de lier leur amitiés plus solidement que jamais. S'il fut bien sûr attendri de remarquer que Lilianna, qui semblait s'être positionnée en fin de groupe aux côtés de Kyoshiro, semblait justement en savoir davantage sur le dit bras-droit de Tengoku no Seigi, ce fut bientôt sur l'enthousiasme bouillonnant et coutumier de Nook et sur la réponse plus sereine et plus posée de Kari qu'il se concentra, appréciant la différence cinglante et flagrante entre les deux tempéraments des cuisiniers de son équipage. La jeunesse rendait le premier naturellement prompt aux excès et à la divagation, a minima tout autant que la proximité avec Lara que le blondinet devinait oppressante aux yeux du marmot, tandis que la seconde demeurait pareille à sa réputation et à ses habitudes... Plus réservée, plus taciturne, plus énigmatique. Force était d'admettre, en tout cas, que si Nook n'avait manifestement pas encore réussi à apprivoiser la rouquine, ce n'était pas faute de s'y être essayé jusqu'à présent... Elle repoussait simplement très habilement ses diverses tentatives de sociabilisation, manifestement ! En tout cas, tout cela contribuait à faire vivre une certitude au sein de l'esprit du Fenice : toutes et tous voyaient le tumultueux voyage qui les attendait encore comme une opportunité en or afin de forger des amitiés pérennes, qui formeraient leurs êtres et leur permettraient sans nul doute de surpasser tout ce qu'ils avaient jamais pu être jusqu'à présent. Et lui-même ne dérogeait pas à la règle : s'il s'était fait plus discret qu'à l'accoutumée, ces derniers temps, et ce depuis leur arrivée sur Shabondy de manière générale, il n'en escomptait pas moins rattraper le temps perdu dès lors qu'une opportunité jaillirait pour ce faire. Le moindre prétexte serait saisi pour aboutir à une petite soirée ou à quelques discussions qu'il imaginait d'ores et déjà animées et passionnées, fougueuses à souhait. Il aimait profondément autrui, et affectionnait plus encore l'idée même d'apprendre à les connaître. Il ne pouvait, de ce fait, avoir qu'une seul et unique hâte... Celle d'être, aux yeux du moindre de ses camarades, un ami intime, un confident farouche, et un compagnon loyal.



Coral Hill ? Qu'est-ce que c'est, précisément ?


Une ville, un district... Il n'y a pas de terme exact. Le Royaume des Hommes-Poissons est une île vaste. Les populations y vivent généralement assez... Isolées les unes des autres. Coral Hill est l'une des places où la population de sirènes est concentrée.



Il n'y a jamais de problèmes entre hommes-poissons et sirènes ?



Jamais. Enfin, pas à l'échelle de nos peuples, en tout cas. Je crois... Je crois que l'oppression humaine... Nous force à collaborer.



Soudés dans l'adversité...


Elle opina du chef physiquement, mais ne prit pas le parti de renchérir oralement. Cela permit à l'artiste de comprendre d'un coup d'un seul qu'elle était gênée par cette révélation. Son balbutiement maigrelet, qu'elle avait maladroitement tenté de camoufler à grand coup d'hésitations, prouvait cet état de fait... Le racisme dont leurs peuples étaient constamment victime les contraignait à faire montre d'une certaine unité ou, à défaut, d'une indéniable et ineffable solidarité. Réflexe plus humain que les comportement ignobles que les riches et les pédants pouvaient leurs destiner, ironiquement... L'union fait la force : ce proverbe semblait avoir été écrit pour les peuplades amphibies et il était déroutant de constater qu'à ce jour encore, il demeurait d'actualité. Après tout, le Royaume tout entier avait choisi de se ranger derrière la bannière d'un pirate afin de venger l'affront dont ils avaient pu être victimes par le passé... Et que ce pirate soit un humain ou non n'y changeait rien, par ailleurs. L'ancien capitaine corsaire se passa un main distraite dans la chevelure tout en imaginant ce qui aurait pu advenir si les hommes avaient été moins cupides et moins arrogants. Peut-être sirènes et hommes-poissons auraient-ils pu finir par s'entre-déchirer... Comme les royaumes humains, précisément, avaient parfois été capables de le faire les uns contre les autres, comme l'Histoire avait su le démontrer à de si innombrables reprises. En tout cas, ses multiples interrogations commençaient à mourir à mesure que Lapis y apportait des réponses plus ou moins exhaustives... Et les premiers bâtiments de Coral Hill pointaient le bout de leur nez. Les toitures merveilleuses, fringantes et colorées dépassaient d'ores-et-déjà des coraux les plus majestueux qui se trouvaient alentour, sur le chemin qu'ils arpentaient depuis leur arrivée sur place. Voilà qui était promesse d'une arrivée pour le moins imminente, comme leur guide ne tarda guère de le leur signaler, sourire nostalgique aux lèvres : ce retour au source était important à ses yeux, et c'était évidemment apparent...



Voilà. On y arrive. Le Mermaid Café n'est vraiment pas loin. On y sera en un clin d’œil !


Cette fois, ce fut à l'ancien corsaire d'opiner du chef : un haussement de tête plus tard, il pressait légèrement l'allure, tout-à-fait inconsciemment, enjoué qu'il était à l'idée de découvrir de nouvelles personnes et d'explorer de nouveaux endroits en compagnie de ses pairs et de ses amis les plus proches. Il déplorait l'absence de Damon, comme d'habitude, mais le vigie avait choisi son camp depuis belle lurette : il était ironiquement un casanier dans l'âme, et il ne s'accoutumait à la vie de forban qu'à partir du moment où il pouvait élire domicile dans le navire qui le portait... Et puis, le savoir à bord du Kibo no Felicity était justement ce qui permettait à l'artiste de s'aventurer au sein de l'île des Hommes-Poissons aussi sereinement et tranquillement. Il ne pouvait rien leur arriver de fâcheux puisque tous leurs combattants et hommes de confiance étaient dispatchés, dispersés afin de ne laisser aucune de leurs nouvelles recrues isolée et exposée aux dangers de toute sorte.


Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1799
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue46/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue283/750[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (283/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMer 15 Aoû - 1:47

L'Île aux secrets
 pv Equipage  | Île des Hommes-Poissons

             

             

Seulement quelques mois auparavant le jeune homme aurait été bien incapable de garder en laisse son émerveillement, il aurait brisé la formation du groupe pour aller gambader au gré de ses envies en laissant ses yeux briller un peu plus à chaque instant, en laissant sa curiosité guider chaque de ses pas sans se soucier de rien d'autre que l'instant présent. Seulement quelques mois auparavant le jeune candide aurait été bien incapable de contrôler la part égoïste de sa personne sans pour autant y voir une seule once de mauvaise intention, simplement parce qu'à cette époque il ne vivait que pour et par lui seul, sans avoir de compte à rendre à personne. Mais ce temps-là était bien révolu et, bien qu'il ne s'en rende pas pleinement compte pour le moment, force était de constater que le maudit avait bien changé depuis cette époque là et cela se traduisait, entre autres choses, par une position plus en retrait par rapport à celle qu'il aurait eu d'habitude.
Était-ce sa récente prise en compte de ses nouvelles responsabilités ou simplement l'expérience qui le poussa à prendre un peu plus de recul, à éviter de se mettre en avant pour cette fois ? Un peu des deux sans doute mais, si on voyait les choses de façon un peu plus pragmatique, être le dernier d'une colonne permettait d'avoir une plus grande vision d'ensemble sur le groupe dont il avait charge de la protection. Avec son capitaine devant il ne pourrait pas y avoir de mauvaise surprise, mais l'arrière-garde resterait désespérément vide si Kyoshiro faisait le choix de changer de poste.

Non, ses camarades étaient trop émerveillés et concentrés sur ce nouvel environnement pour penser à surveiller leurs arrières, pour penser à rester concentrés et l'épéiste ne pouvait clairement pas leur en vouloir pour ce relâchement passager. La main toujours posée sur ses deux sabres, les épaules encore un peu trop tendues malgré la situation semblant pour l'instant paisible, le maudit laissa traîner ses oreilles pour écouter les échanges cordiaux entre ses camarades. S'il était toujours ravi de voir que les nouveaux venus finissaient enfin par s'ouvrir aux plus anciens, notamment la jeune Kari qui semblait sortir petit à petit de sa coquille, Kyoshiro ne put réprimer un sourire devant la réaction du jeune Nook qui, décidément, n'avait d'yeux que pour les femmes et la cuisine. Quel engin celui-là, il n'y en avait définitivement pas deux comme lui.


Alors que ses yeux de braises se perdaient dans l'immensité qui lui tendait les bras, le bras-droit fut extirpé de ses pensées par des paroles qui lui furent directement adressées.

 « Moi ? »


S'il lui fallut quelques secondes pour comprendre la question ce n'était pas parce qu'il n'avait pas reconnu la voix, bien sûr que non, mais surtout parce que c'était la première fois qu'on lui demandait réellement ce qu'il voulait faire depuis son arrivée dans l'équipage. Bien entendu ses yeux rougeâtres reflétèrent une évidente surprise face à une question qui lui était tout sauf familière, alors que son esprit s'évertuait déjà à rassembler ses pensées pour former une réponse.
Que voulait-il ? La question n'était pas aussi simple car à présent ses responsabilités prenaient le poids sur tout le reste, à commencer par ses envies profondes. Il aurait aimé pouvoir explorer l'île en long en large et en travers mais, pour l'heure, la protection du groupe passait avant tout le reste. Se drapant dans un sourire aussi doux que discret, il formula sa réponse :

 « J'ai quelqu'un à voir ici mais, excepté cela, je n'ai pas d'envie particulière mais c'est gentil de t'en inquiéter. J'irai là où les pas du capitaine nous mèneront, cela me convient très bien. »


Malgré ses lourdes responsabilités le jeune samouraï n'oubliait pas la lettre qui n'avait pas quitté sa poche depuis son arrivée sur cette île, il n'oubliait pas les personnes qui l'attendaient et sa promesse de leur venir en aide. Il n'avait qu'une parole et, fort heureusement, son propre capitaine n'avait sas doute pas oublié ce point crucial. Au moment venu le Phénix le laisserait sans doute partir pour accomplir son autre devoir, le concerné espérait en tout cas que cela se déroule sans heurts.

 « Et toi ? Une envie particulière ? »


Même si l'ancien candide savait qu'un lien particulier reliait le capitaine à cette demoiselle il n'avait, à regret, pas pris davantage de temps pour apprendre à connaître la femme qui était venue à sa rencontre. Alors oui ce n'était peut-être pas le lien et le moment idéal pour rattraper ce manquement, mais il ne s'agissait que d'une simple question. Que d'un avant-goût, un moyen de briser la glace et d'ouvrir un échange.
Alors que le groupe de tête accélérait le rythme, Kyoshiro sourit de nouveau et, d'une signe de la main, montra à la belle l'avant-garde représentée par le capitaine.

 « Si tu veux avoir une meilleure vue sur les merveilles de cette île, tu ferais peut-être mieux d'aller devant. Tu ne verras pas grand chose à l'arrière.»


   
   
© ANARCISS sur epicode
           
Revenir en haut Aller en bas
Hinami Shinju

Hinami Shinju
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue27/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue130/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (130/200)
Berrys: 4.600.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeSam 18 Aoû - 20:09

Candeur
feat. TnS

La question de la rouquine sur la teneur des voyages du jeunot l'étonna quelque peu mais, contrairement à Hiko ou Lara sans oublier Nakata, la Crown n'avait pas encore eu le droit au récit complet des aventures navales et de l'apprentissage culinaire de notre jeune Nook lors de sa prime jeunesse. Ils travaillaient ensemble mais parlaient majoritairement de cuisine, en échangeant parfois quelques impressions sur les mouvements, tendances ou actualités de l'équipage. Pour autant, et ce constat sauta alors aux yeux de Pervcook, les deux cuistots de l'équipage ne se connaissaient finalement que très peu. Il en savait un peu mais ce n'était que le strict nécessaire et il ne connaissait rien de la vie privée de celle avec qui il partageait les cuisines. Embêté, presque attristé de cet état de fait, le maudit de la laine se promit de remédier à cela dans les plus brefs délais, de pousser la belle à s'ouvrir à lui autant que faire se peut.

- Ouais j'ai pas mal voyager quand même. 


Ses mots n'étaient pas spécialement tendres, moins emprunt de ce côté candide que le Yamaka affichait en quasi-permanence. Il n'était pas irrité par la question de la rousse mais véritablement gêné par le constat qu'il s'était imposé. Lui qui était si avenant avec la gente féminine, lui qui les vénérait selon les préceptes un peu... inhabituels de son dieu pervers. Fort de cette nouvelle intention d'en savoir plus, il fit le premier pas et se découvrit davantage, chose qu'il aurait fait dans tous les cas soit dit en passant.

- J'ai passé deux ans sur les mers pour parfaire ma formation de cuissot après que ma mère m'ait appris ce qu'elle pouvait. Elle a pensé que c'était une bonne idée pour voir de nouvelles façons de bosser, pour élargir mes compétences et pour me faire grandir. J'ai été sur toutes les Blues et un peu sur GrandLine avec divers navires révolutionnaires, ma mère et mon père sont cuistots pour la révo. Enfin. J'ai vu pas mal de choses ouais, c'était cool.  


Il mourrait d'envie d'en savoir plus sur la vie de Kari mais le temps n'était pas venu, pas assez propice pour tailler le bout de gras, pas assez adéquat pour approfondir une relation comme la leur : encore naissante. Plus encore, Nook était pressé par la poitrine de Lara, elle-même particulièrement bien "pressée" contre son bras gauche. Par gêne, par pudeur, ou simplement pour cacher la tension du tissu qui prenait place à son entrejambe, Pervcook détourna l'attention en se rappelant de bons souvenirs, en tentant de briser la cape de distance que la rouquine portait en permanence, il rebondit alors sur ses doutes sur l'île.

- Au pire, si ça va mal, on appellera le duo magique qui déglingue des lézards volants hein ?  


Puis, indiquant Lapis d'un signe de tête à ses camarades féminines. Il s'approcha alors de Kari et posa la première question qui lui vint à l'esprit, résultat des pensées folles et candides d'un passionné de cuisine.

- Dis, tu penses que les hommes-poissons, ça se mange ?  


La question était étrange, aucun doute.
©️ Codé par Kari Crown


Dernière édition par Nook Yamaka le Lun 3 Sep - 20:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
Lilianna Windspell
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue25/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (25/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/120[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/120)
Berrys: 1.010.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeJeu 23 Aoû - 16:42

With Tengoku no Seigi



L'île des hommes-poisson





Face au premier mot de Kyoshiro qui exprimait une question plutôt inattendue, Lilianna ne sut comment réagir l'espace d'un instant. La chose la plus simple qui lui passait par la tête spontanément était de l'ordre du "Oui vous ! Qui d'autre ?" Mais cela aurait relevé selon elle de l'irrespect et elle se contenta de hocher doucement la tête pour lui confirmer que c'était bien à lui qu'elle s'adressait. Finalement, il prit le temps de l'informer. Plus que de visiter la ville, c'était une personne qu'il escomptait voir. Il avait des connaissances chez les hommes-poissons ? Piquée de curiosité, la blondinette contint néanmoins ses élans ne souhaitant pas qu'il voit l'un de leurs premiers vrais échanges comme un interrogatoire. Après tout, lui comme la plupart des membres de l'équipage l'avaient accueillis sans trop poser de questions. De cela, elle en était reconnaissante. Alors, il aurait été malvenu de leur retourner la sympathie en fouinant dans leur vie privée. Aussi se contenta-t-elle de réfléchir à la réponse qu'elle allait donner.

- Hmm... pour être franche, je n'y ais pas grandement réfléchi. Je n'ai pas encore l'habitude de votre mode de fonctionnement. Comme c'est la première fois, je vais sûrement suivre notre capitaine aussi.  Et si on m'y autorise, peut-être me promener un peu.

Oui, cela lui convenait tout à fait de se laisser guider par les envies de ses compagnons. Que ce soit pour offrir une paire de bras supplémentaire à Nook et Kari s'ils avaient besoin de faire des courses ou rendre service à l'un ou l'autre. Dans tous les cas, l'opportunité de traverser les rues colorées de l'île des hommes-poissons serait à portée de main. Et si on l'obligeait à s'asseoir toute la journée autour de l'une des tables du fameux Mermaid Cafe dont parlait Lapis, à discuter de la marche à suivre... eh bien elle prendrait son mal en patience en testant toutes les spécialités de l'établissement ! Le bonheur n'est pas si difficile à atteindre si on se donne la peine de bien ouvrir les yeux.

Et en parlant d'ouvrir les yeux, le sabreur l'invita à rejoindre le gros de la troupe qui commençait à les distancer de quelques pas. Était-ce leurs amis qui avaient accéléré l'allure inconsciemment ou eux deux qui, pris par leur discussion et leurs observations des alentours avaient freiné ? Dans tous les cas, la demoiselle constata effectivement que s'ils devaient continuer ainsi, ils finiraient par se séparer. Heureusement, ils approchaient de leur destination et la rue n'était pas assez bondée pour leur permettre de finir à l'autre bout d'une ville qu'ils ne connaissaient pas. Pourtant, elle ne put retenir une petite pointe d'humour, adressant un sourire malicieux à son interlocuteur.

- Oh, si je venais à me perdre, je suis sûre que cela me laisserait tout le temps d'admirer les merveilles de l'île. Mais on va éviter. L'idée de me faire passer un savon ne m'attire pas particulièrement. Et puis, vu que vous vous trouvez à l'arrière, je doute de pouvoir m'égarer aussi facilement.

Malgré tout, le médecin marcha un peu plus vite, de sorte à rattraper les autres. Mais avant de trop s'éloigner, elle rajouta une phrase destinée au bras-droit du Phénix.

- En ce qui concerne la personne que vous venez voir... j'espère que vous pourrez la rencontrer. Puis après quelques secondes d'hésitations, elle ajouta. Et ne restez pas trop derrière. Ce serait dommage d'être le seul à ne pas voir, non ? Si ça peut vous rassurer, je ferai un effort pour ne pas me perdre !

Sur cette petite plaisanterie, elle s'en alla. La discussion avait été courte mais plaisante. Il avait raison, il fallait en profiter pour tout voir. Cependant, elle souhaitait bien voir ce genre d'échanges se reproduire à l'avenir et avec tous ses coéquipiers. Ses pas presque sautillant firent bouger un peu Mistral qui paisiblement installé, n'attendait pas de sa maîtresse qu'elle change de cadence et tourna la tête dans sa direction. Lilianna, lui montra qu'elle n'avait pas oublié sa présence en lui grattant doucement le cou et le poitrail du doigt. Visiblement satisfait, l'Elanion retourna à sa contemplation. Autour d'eux, la blondinette constata que tout comme l'avait annoncé Lapis, parmi les passants qu'ils croisaient, les tenants des boutiques ou des cafés, bon nombre étaient des sirènes. S'ils avaient encore douté d'avoir débarqué sur une île abritant l'un des peuples de la mer, si la bulle désormais haute au-dessus de leur tête et qu'ils avaient traversé n'avait pas suffit, si l'architecture si spécifique faite de corail n'était pas un indice assez saisissant, peut-être alors que la physionomie des habitants leur confirmerait leur arrivée sur l'île des hommes-poissons. À l'instar des humains, chaque sirène était différente l'une de l'autre, que ce soit leur partie humaine ou poisson. Dans le premier, évidemment, comme chez les humains, la forme du visage, la couleur des yeux, les cheveux et tout un ensemble de trait différencier les individus les uns des autres. Quant à l'autre moitié de leur corps, la forme de leur queue et évidemment la couleur des écailles variait. Les prunelles framboises de la jeune femme essayaient d'absorber autant d'informations qu'elle pouvait sur tout ce qu'elle voyait, faisant toutefois attention de ne pas garder son regard rivé sur une personne plus longtemps que ce que la politesse l'aurait souhaité. Cela étant, il y avait assez de sirènes pour qu'elle puisse faire voguer son regard de l'une à l'autre.

Le métier prenant le pas, elle se demanda si elle aurait l'occasion de poser quelques questions techniques à Lapis. Lilianna ne souhaitait pas la mettre mal à l'aise mais elle se dit qu'il lui faudrait prendre cela en considération si elle venait à devoir soigner une sirène ou un homme-poisson un jour. Après tout, elle ne s'était jamais posé la question car la médecine était un métier assez vaste et elle n'avait jamais vraiment eu à faire face à ce genre de situations auparavant. Mais désormais, il lui faudrait le prendre en considération. Et la traversée ne lui avait pas encore permis de mettre en lumière toutes les questions sur lesquelles elle aurait pu souhaiter des réponses. Ainsi, même si le moment n'était pas le mieux choisi, elle mit dans un coin de son esprit de discuter plus tard avec leur guide. Pour l'heure, la doctoresse avait rattrapé son retard et alla se poster non loin de Lapis et Nakata, curieuse de découvrir cet endroit dont leur avait parlé cette première.



Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 909
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue30/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue123/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (123/200)
Berrys: 37.964.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeSam 25 Aoû - 16:38

L’île aux
secrets
Feat. Tengoku no Seigi

Good Thing - Barns Courtney
Le début de réponse que Nook lui offrit lui sembla sec dans les mots choisis. Peut-être avait-il été heurté par sa simple question ? Certes, l'excitation et la candeur apparente du jeune garçon amusaient quelque peu la rouquine, habituée à plus de retenue dans les sentiments et les émotions. Autant elle connaissait le Yamaka depuis un petit moment maintenant, autant elle redécouvrait très souvent son enthousiasme, sans doute communicatif si l'on ne s'appelait pas Kari Crown.

Pourtant, c'était aussi avec de la curiosité, en dépit du sens légèrement taquin de la situation, que l'ancienne chasseuse de primes avait questionné son homologue cuisinier. C'était là une tentative surprenante de socialisation de sa part, la demoiselle étant plus habituée à demander des informations qui pourraient servir ses propres intérêts. Une interrogation anodine, peu marquée, semblable à son propre caractère, somme toute.

Kari darda un regard émeraude sur son jeune camarade. Pour une fois, les remords la titillèrent de façon ténue. Elle avait envie de corriger le tir, de ne pas enfoncer la relation, plutôt positive jusqu'à maintenant, qu'elle entretenait avec Nook. D'autant plus qu'ils se partageaient tous deux le même espace de travail, un conflit, même anodin, devait être réglé au plus vite.
- Excuse-moi si ma question t'a blessé, ce n'était pas mon souhait.
La sincérité pouvait se lire dans son regard, une sincérité qui, cette fois, était bien bel et bien réelle. Elle prit le temps d'écouter avec attention la suite de la réponse de Nook, les grandes lignes rapidement esquissées de son passé. Un simple « je vois » pensif vint franchir la barrière de ses lèvres, tandis qu'elle remarquait que le maudit de la laine avait presque voyagé autant qu'elle, si ce n'est plus.

Le sourire élargi du Yamaka et les paroles rassurantes qu'il prononça, ou du moins qu'il souhaitait sans doute rassurantes eurent pour effet de faire naître un léger sourire sur le coin des lèvres de la rousse. La confiance presque aveugle que Nook portait au capitaine de l'équipage et à son second était presque... candide. Oui, ils étaient forts, ça Kari pouvait l'affirmer sans problème. Mais ils n'étaient pas les seuls, dans ce bas-monde, à déborder de puissance. Sa nature méfiante la poussait donc à envisager les situations les plus problématiques. Il y avait forcément quelqu'un de plus fort qu'eux, n'en déplaise au second cuisinier, et elle espérait fort ne jamais croiser cet individu. Ou ces individus.
- On s'était plutôt bien débrouillés, tous les deux, c'est vrai.
Le souvenir de la vouivre, réveillé par les paroles de l'adolescent, parut soudainement bien loin à la Crown. Sa vie avait bien été chamboulée depuis... Elle pouvait même dire que c'était à cause de ces événements qu'elle se retrouvait là. Sans ça, sans eux, que ferait-elle en ce moment-même ? La jeune femme se laissa emporter par ses divagations, ignorant les conversations environnantes. Elle ne fit même pas attention à l’allure du groupe qui, doucement, accélérait.

Ce fut le soudain mouvement de Nook, qui se rapprocha de son oreille afin de lui confier la pensée qui l’assaillait sur l’instant, qui fit revenir Kari à la réalité. Les prémices d’un sourire se formèrent sur ses lèvres tandis que ses yeux cherchèrent discrètement la silhouette de Lapis.
- C’est un peu comme si tu me demandais si les humains se mangeaient, non ? Ou les tontattas, répondit-elle sur le même ton des confidences.
Pour ne citer qu’eux. D’innombrables races humanoïdes peuplaient le monde, et Kari était loin d’avoir croisé un représentant de chaque.

Ses yeux finirent par quitter le dos de la sirène pour se poser sur le décor, qui s’approchait de plus en plus d’un cadre paisiblement idyllique. De quoi, peut-être, ôter peu à peu sa méfiance à l’ancienne chasseuse de primes…
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15128
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue300/1000[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (300/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeJeu 30 Aoû - 11:56

img_rp
L'Île aux Secrets.
feat. TnS
Présent



Ils y arrivaient : le café était en vue et, une fois de plus, l'ancien corsaire sentait son cœur battre d'exaltation. L'effervescence était à son comble, lors même que nul affrontement ne s'annonçait imminemment, lors même que cette escale n'était guère plus qu'une formalité, qu'un passage bien impératif qu'il leur fallait remplir par défaut. D'aucuns auraient considéré que l'île des Hommes-Poissons n'appartenait pas réellement au périple qui les attendait encore : il n'était pas de cet avis. Autre la féerie évidente et flagrante qui se dégageait de ces lieux enchanteurs, l'artiste demeurait convaincu que le pont qui permettait de passer de l'une à l'autre des rives d'un fleuve n'était ni plus ni moins qu'une porte d'entrée qui permettait de se jeter dans une aventure nouvelle. En d'autres termes, le commencement faisait à ses yeux partie intégrante du cheminement : c'était même le point culminant de leurs espérances et de leur candeur, l'instant précis où ils pouvaient rêver de tout et se montrer les plus déraisonnablement audacieux. Car Nakata n'était pas naïf : plus autant, à tout le moins, qu'il n'avait pu l'être naguère. Les ennemis qui les attendaient étaient légions, et certains d'entre eux, une poignée infime sans nul doute, étaient encore capables de lui tenir tête voire de lui faire mordre la poussière. C'était, de surcroît, sans compter sur les conditions météorologiques pour le moins impétueuses et indomptables du Nouveau Monde, sur sa faune et sa flore qui, selon toutes vraisemblances, dépassaient l'entendement du commun des mortels... La force n'était pas un remède à tous les maux, et l'équipage allait bientôt frayer avec des dangers que la compétence du Phoenix et de son bras-droit ne sauraient résoudre seuls. Ils allaient avoir besoin d'une dose généreuse de pertinence et de savoir-faire... Savoir-faire qui, précisément, allait commencer à prendre racines ici. Cette escale, donc, n'était pas qu'un vain passage, qu'une perte de temps lassante et ennuyeuse au possible : c'était le début de leur formation nouvelle, le moment où, d'élèves, ils pourraient développer la prétention à passer à maîtres.  

Et l'histoire, d'ailleurs, se répétait sans cesse : les dangers, scélérats, et les mauvaises surprises, au moins aussi déloyales, ne tardaient jamais à s'inviter dans les promenades les plus enchanteresses et les plus joviales. Une fois de plus, Tengoku no Seigi eut l'occasion de l'apprendre cuisamment, aux dépens de son capitaine même, dont la force dantesque n'offrait ni l'omniscience, ni l'ubiquité : lorsque la porte du café s'ouvrit, dévoilant la silhouette d'une sirène plus que gracieuse, aux yeux aussi lumineux que ses cheveux étaient sombres, Lapis marqua un arrêt et pourvu son visage d'un sourire large... Jusqu'à ce que, tout du moins, l'inconnue se mit à fondre en larmes. Il n'en fallut pas plus pour couvrir le visage de l'ingénieure navale d'un voile d'anxiété dévorant : le Phoenix, quant à lui, marqua l'arrêt avec un sentiment d'appréhension croissant dans la poitrine. Les deux sirènes se jetèrent dans les bras l'une de l'autre et la voix hachée par les sanglots de l'habitante leur parvint plus ou moins distinctement, plaçant Ruthven, Natalia et Alidia dans une situation pour le moins inconfortable, à mi-chemin entre l'horreur et la tristesse.



Lapis... J'ai... J'ai essayé de te joindre... Ta sœur... Ta sœur ! Ils l'ont... Enlevée...


Les sanglots et la détresse de la sirène inconnue avaient finalement su remplir leurs offices : Lapis avait cerné la sombre vérité avant même qu'elle ne lui soit annoncée, mais elle n'en cueillit les mots que plus durement. Des larmes ne tardèrent guère à perler sur ses propres joues, même si elle fit de son mieux pour les contenir et les masquer : elle voulait vainement demeurer digne et se raccrocher à des espoirs qui, pourtant, lui semblaient si ténus et si infimes qu'ils en devenaient ridicules. Natalia, n'écoutant que sa tendresse, ne tarda guère à se rapprocher des deux femmes en pleurs qu'elle ne connaissait finalement que très peu : elle plaça une main douce et réconfortante quoique maladroite sur l'épaule de l'ingénieure, qui en tressaillit légèrement. Égarée, malmenée par son cœur qui lui faisait souffrir un martyr indicible, la jeune femme pivota et fit face aux membres de Tengoku no Seigi qui l'avaient suivis jusqu'à cette révélation funeste. Sa gorge se noua et l'impassibilité qu'elle avait su conserver fondit brusquement comme neige au soleil : les maigres parcelles de ses joues qui étaient restées sèches furent bientôt à leur tour couvertes de larmes et elle prit la parole en dardant le capitaine d'un regard implorateur, la voix brisée et faible comme jamais.



Je t'en supplie...



Elle ne sut quels mots formulés par la suite, mais elle n'en eut pas besoin : elle eut l'intime conviction, en voyant l'expression qu'arborait le Phoenix, que l'essentiel lui avait d'ores et déjà été transmis. A son tour, Natalia pivota pour scruter en direction du mythique et ce qu'elle découvrit ne tarda guère à lui glacer le sang. Elle, impressionnable au possible, n'avait pas besoin de grand chose pour se rendre compte du fait qu'elle n'était qu'une petite et simple navigatrice perdue dans un océan d'une grandeur écrasante : c'étaient ce genre d'instants qui lui permettaient de saisir toute la vanité de son existence, et toute la faiblesse méprisante qu'elle représentait vis-à-vis de forces qui, non contentes de la dominer, auraient pu la faire disparaître d'un claquement de doigts.
La rage était lisible, et même flagrante sur le visage du Phoenix. Ses crocs, serrées, faisaient ressortir les muscles de ses mâchoires fines et les nerfs de ses temps. Ses yeux lançaient des éclairs, et auraient été capable de réduire des nations à néant s'ils avaient été dotés d'ambitions aussi morbides. Ses poings, contractés, rendaient ses bras d'autant plus massifs : ses épaules semblaient soudainement s'être élargies, par le poids curieux et mystérieux de ses responsabilités, tandis que sa carrure toute entière semblait s'être drastiquement étendue. Sa présence écrasante avait, à cet instant, un quelque chose de royal, de légendaire, d'historique : on pouvait comprendre, d'un regard innocent, qu'il n'était pas n'importe qui et qu'il serait immanquablement amené à faire de grandes choses. Ce fut en tout cas le constat de Natalia qui, dans sa naïveté et sa nouveauté au sein de l'équipage, sous-estimait terriblement l'orage qui grondait à l'intérieur du phoenix et le travail colossal qu'il réalisait pour contenir son sang froid. Ce qu'elle prenait pour de la colère n'était ni plus ni moins que de la tempérance : il luttait contre lui-même pour ne pas se laisser dévorer par la rage, sachant qu'elle n'aurait pu aboutir qu'à de fâcheuses répercussions.



Ne dis rien, Lapis. Ne dis plus rien. Nous sauverons ta sœur... Et Erika en payera le prix fort.


De sombres tourments venaient d'être puissamment revigorés, dans le for intérieur du Phoenix : il revoyait la jeune sœur de Raphaël, enlevée à son foyer par la folie destructrice et orgueilleuse des Tenryubitos, et revoyait son implication involontaire dans le succès de ce forfait. Il revoyait la colère sourde de l'ancien Schichibukai, et le pardon gracieux qu'il avait finit par lui offrir lorsque, souhaitant faire amende honorable, le Fenice avait pris la décision drastique de déserter pour rejoindre les rangs de son équipage de fieffés forbans. Tout cela faisait écho à son histoire, et à sa faiblesse évanouie : à ses échecs les plus puissants, dont il portait aujourd'hui encore les douloureux stigmates, et à ses sources les plus animales et les plus bestiales de détermination. Cela touchait à tout ce qui était le plus vif et le plus ardent, chez lui... Et cela le condamnait à un comportement que bon nombre de ses confrères auraient qualifié d'irresponsable et d'insouciant, mais que ceux qui le connaissaient bien prendraient plutôt le parti de craindre. Si bon nombre s'y étaient essayés, nul n'avait jamais su entraver ou dompter le mythique héraut de la justice éternellement : il déjouait tous les pronostics et rendait coup pour coup, avec une virulence croissante et sans cesse renouvelée. Cette fois-ci n'allait pas y faire exception : l'affront qui avait été fait à Lapis, indirectement, venait de l'atteindre avec une sauvagerie qui ne pouvait que ranimer subitement le brasero de son ire...


Kyoshiro ? Avec moi. On va trouver le Roi. Si quelqu'un a un moyen de contacter ou de trouver Erika, ici, ce sera bien lui. Il collaborera... Ou l'île des Hommes-Poissons sera dotée d'un nouveau souverain plus prompt à collaborer.


Ce qui n'aurait dû être ni plus ni moins qu'une promenade enjouée et idyllique se transformait en l'annonce d'un champ de bataille d'une intensité et d'une taille inégalée pour les membres valeureux des Tengoku no Seigi... Un champ de bataille au sein duquel l'ancien corsaire était prêt à se jeter éperdument, aux dépens du titre redoutable dont Erika Orato était affublée. Impératrice ou pas, elle n'était ni plus ni moins qu'une criminelle qu'il abhorrait d'ores et déjà : le genre de criminels qu'il était ravi d'abattre...




Dernière édition par Fenice Nakata le Jeu 30 Aoû - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1799
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue46/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue283/750[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (283/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeJeu 30 Aoû - 19:54

L'Île aux secrets
 pv Equipage  | Île des Hommes-Poissons

             

             

C'était en prenant le temps de discuter avec la dernière venue de l'équipage que le jeune épéiste s'était rendu compte de son absence récente, absence d'esprit plus de que de corps car, si à une époque il se serait fait une joie d'aller vers les autres pour en apprendre davantage et faciliter l'intégration d'un nouvel élément, il devait avouer ne pas connaître du tout bon nombre d'éléments arrivés lors de l'arrêt sur Shabondy. Si le samouraï était incapable de savoir si cette distance était liée à sa nouvelle prise de fonction ou à quelques inquiétudes liées à la direction que prenait l'équipage, il savait aussi que bientôt ces nouvelles têtes auraient plus que jamais besoin de lui et de son capitaine. Il avait beau ne pas vouloir l'admettre par simple modestie il ne pouvait nier être un pilier de l'équipage et, à ce titre, beaucoup de choses étaient attendues de lui. Il n'allait donc pas pouvoir rester ne retrait éternellement et, à l'image de son capitaine et partenaire depuis de nombreux mois, il allait devoir de nouveau se mêler à la foule afin de diffuser sa lumière jusque dans les plus sombres des nuits. Peut-être pas aujourd'hui, certes, mais très bientôt il allait devoir quitter son isolement pour redevenir celui qu'il était jadis et rassurer les plus jeunes membres de cette famille.

Certes il se devait de rester sur ses gardes pour le moment mais cela ne l'empêchait pas d'échanger quelques mots avec la dernière arrivée dans l'équipage, autant pour satisfaire la curiosité compréhensible de la belle que pour se changer les idées et commencer à créer un nouveau lien. En effet il ne voulait pas donner aux nouveaux l'impression que le bras-droit de cet équipage ne s'intéressait pas au sort de ses compagnons, qu'il ne cherchait pas à se mêler ou sociabiliser de quelque façon que ce soit. Ce n'était pas lui, ce n'était pas le Kyoshiro à qui on avait donné sa chance sur Graou Island et certainement pas de Kyoshiro qu'il voulait devenir : si son tempérament l'avait mené à la place qu'il occupait aujourd'hui, cela valait le coup de continuer dans la même voie.

Le jeune épéiste retint donc un sourire en entendant la première réponse de la demoiselle, pas surpris le moins du monde que cette dernière choisisse par défaut de suivre son capitaine plutôt que de laisser ses pas la guider n'importe où. De toute façon il y avait fort à parier que ni le capitaine ni son bras-droit ne laisseraient un de leur compagnon tout seul en territoire inconnu, il n'y avait pas forcément besoin de le rappeler mais ils n'étaient pas sur l'une des blues. Rebondissant sur l'autorisation de se balader évoquée par Lilianna, le maudit tint à apporter une petite précision qu'il jugea nécessaire.

 « Ça viendra. Je te conseillerai tout de même de te balader au moins toujours en binôme, il s'agit tout de même du Nouveau Monde. »


Entourée de puissants guerriers comme Nakata et son bras-droit la demoiselle pourrait avoir tôt fait de baisser sa garde, de se sentir enveloppée par le sentiment de réconfort et de sécurité que leur présence pourrait lui fournir. Ce sentiment était on ne peut plus naturel mais, dans un environnement aussi hostile que le Nouveau Monde, c'était le rôle des piliers que de rappeler quelques règles élémentaires de sécurité afin que leurs compagnons ne se laissent pas trop aller. Déjà que le maudit ne savait pas ce qui l'attendait sur cette nouvelle mer, déjà qu'il ne savait pas s'il serait à la hauteur des dangers qui se mettraient sur sa route, il ne préférait prendre aucun risque avec des combattants moins aguerris que lui.

En vérité l'ancien candide ne s'attendait pas à ce que ses collègues reconnaissent l'importance de son nouveau rôle et, s'il poussait plus en avant la réflexion, il pouvait avouer n'être vraiment tranquille qu'en voyant ses petits camarades dormir sur leurs deux oreilles. Il était le veilleur dans la nuit, celui qui dissipait les ténèbres et faisait disparaître toute trace d'inquiétude pour que ses compagnons soient dans les meilleurs dispositions possibles.

Le veilleur fut extirpé de ces quelques pensées par la gentillesse de la demoiselle qui, d'une certaine façon, ramenait l'homme à sa propre situation lors de sa première arrivée sur Graou Island. Il était difficile de dire si Lilianna était naturellement gentille ou si elle se forçait pour se faire apprécier de ses nouveaux camarades mais, de ce que le lumineux pouvait observer, c'était surtout la sincérité qui ressortait de cette conversation. Il ne put donc masquer un sourire amusé alors que la demoiselle allait rejoindre le reste du groupe.

 « Merci, j'apprécie ta sollicitude.   »


Alors que le groupe arrivait finalement au café évoqué plus tôt, Kyoshiro fut pris d'un élan de curiosité car, s'il avait déjà croisé et combattu des hommes-poissons par le passé, les sirènes étaient d'un domaine qui lui était complètement inconnu. Il aurait pu s'émerveiller devant la vue de cette sirène inconnue si jamais ces retrouvailles n'avaient pas pris une tournure bien plus tragique que prévue. Si l'épéiste ne comprenait pas trop la situation et ne désirait pas briser l'ambiance par une question déplacée, il laissa à l'inconnu l'opportunité d'explication la situation qui figea le fin visage du samouraï en une expression de gravité et de sérieux à peine maîtrisée.
Avant même que son capitaine n'intervienne le bras-droit avait su qu'il irait à la rescousse de la demoiselle car, si l'équipage pouvait être considéré comme une famille, s'attaquer à la sœur d'un de ses membres revenait à s'attaquer à l'équipage dans son ensemble. Si cette déduction était à présent évidente pour le logia, c'était bien plus l'enlèvement en lui-même qui lui avait donné un coup au cœur. En effet il ne pouvait s'empêcher de repenser à la vente aux esclaves de Shabondy et, surtout, de l'innocente femme qui avait trouvé la mort de sa main.

Le maudit ne pouvait et ne voulait pas comprendre pourquoi un individu voudrait priver de liberté l'un de ses congénères mais, après avoir observé l'horrible monde de l'esclavagisme, il ne pouvait empêcher d'imaginer  que la sœur de Lapis pourrait se retrouver sur cette estrade, prête à être vendue comme un vulgaire bout de viande au plus offrant. S'il se dégageait de son capitaine une juste fureur amplement méritée, le bras-droit resta calme comme à son habitude, fidèle à son conditionnement mental et sa routine guerrière mais, pour qui voudrait bien le regarder, ses prunelles brûlaient également d'un brasier à la puissance renouvelée.

Il ne pouvait pas se permettre de se laisser à la fureur, ce ne serait pas digne du samouraï qu'il était mais cela ne voulait pas dire qu'il était indifférent à cette tragédie pour autant. Au contraire, il était au moins aussi furieux et indigné que son capitaine mais, d'une certaine façon, c'était le rôle de Kyoshiro de tempérer la furie du Phénix par une attitude plus posée et réfléchie.

La main gauche serrée autour du fourreau de son meitou jusqu'à en faire pâlir ses jointures, l'homme commença à faire demi-tour en direction de la sortie tout en lâchant à l'encontre du jeune et fougueux cuisinier :

 « Ça marche. Nook, je compte sur toi pour rester avec le groupe. Nous ne serons pas absents longtemps. »



   
   
© ANARCISS sur epicode
           
Revenir en haut Aller en bas
Hinami Shinju

Hinami Shinju
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue27/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue130/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (130/200)
Berrys: 4.600.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeLun 3 Sep - 19:54

Rage et devoir
feat. TnS

- Bah pourquoi ça m'aurait blessé ? Ça me dérange pas de parler de ça ou qu'on peut croire que j'ai pas voyagé des masses. Je suis jeune, je le sais mais ce sont des bons souvenirs et ça reste une belle période, t'inquiètes pas, il en faut plus pour me blesser.  


Accompagnant la fin de sa phrase d'un rire sincère et profond dévoilant toute la candeur de cet âge encore jeune mais aussi une certain expérience du monde maritime, le cuissot ne se départit pas de son sourire habituel et prit garde à ne pas manquer les réponses de la rouquine sur ses interrogations personnelles et culinaires : pouvait-on manger de l'homme-poisson ? Finalement, la réponse fut particulièrement "Crownesque" : limpide, tranchée mais néanmoins particulièrement vraie.

Manger du tontata ou de l'humain, mouais, ça l'intéressait pas des masses. Une fois, dans un vieux manuel d'histoire, il avait lu que de vieilles tribus, et même certaines encore existantes, avait pour habitude de manger leurs semblables, des cannibales en somme. Bien qu'il soit prêt à beaucoup pour la cuisine, le jeune brun n'était pas encore tombé dans de tels travers et était resté aux denrées majoritairement traditionnelles. Au fond, son côté pervers et l'influence de son Dieu lubrique le poussait à un constat rafraîchissant et alléchant : y'a bien une ou deux parties de Lara qu'il aurait adoré dévorer ce petit. Bien évidemment, la bienséance et la fragilité de tous empêchait le jeunot d'approfondir à sa réflexion en une introspection détaillée. Il se baladait donc, tout sourire, en pensant au plaisir d'humer le corps d'une femme, de sa femme, de celle qu'il aimait en secret. Il remarquait les alentours, la promesse future et imminente de rencontrer de nouvelles sirènes mais il s'en moquait. Transit de plaisir par la sensation douce et molle de la poitrine de la charpentier, par ses idées salasses qui ne le quittait que très rarement et par les scènes perverses qui tournaient en boucle dans sa tête, le brun entra dans le bar à la suite de son capitaine et des autres ouvreurs de marche.

Il remarqua alors l'amie de Lapis, la jeune femme sirène particulièrement belle mais son attention ne se porta pas sur son physique mais bien sur l'expression qui avait figé son visage. Les larmes avaient tiré le Yamaka de sa rêverie graveleuse et le plongeait maintenant dans la tristesse, dans la rage et dans la haine. Depuis son plus jeune âge, depuis ses premiers penchants pervers et ses premières expériences "non accrédités par la société", Nook ne supportait pas de voir des femmes pleurer. Sauf s'il s'agissait de pleurs de joie, de plaisir ou de tout autre sentiment positif. Pourtant, ici, dans ce "Mermaid Café", il lisait sur les traits de la pleureuse de la tristesse. Plus encore, de la détresse. On aura pu penser à des larmes de joie suite aux retrouvailles entre deux amies, mais non, il y avait plus que ça. Immédiatement, et comme son capitaine l'instant suivant, ses poings se serrèrent à l'image de son petit coeur ; Lara sentant bien que son amour secret se raidissait, ses mâchoires devenant alors plus saillantes.

Elle le connaissait, elle comprenait, elle savait. Son beau pervers ne pouvait supporter tout cela et lorsque le verdict tomba, lorsque les pleurs trouvèrent une explication, la faucheuse rejoignit son aimé dans les méandres de la rage. Par respect, par pudeur, pour protéger les deux acculées, aucun des deux amoureux ne lança la moindre remarque ou ne se permit le moindre mot. Pervcook, tant habitué à raconter sa vie ou à faire le joli-coeur, resta silencieux, dans la tourmente d'une telle révélation. Il sentit l'étreinte de Lara le quitter mais ne la retint pas, elle se joignait à Natalia pour transmettre soutien et courage aux deux femmes à queue. Par jalousie, par amitié, par convenance, par envie, pour l'équilibre de l'équipage et l'entente ; pour tout cela, Lara s'était rapprochée de la sirène, comme de la majorité des femmes de l'équipe et maintenant, sa situation la peinait vraiment. Alors, lorsque le capitaine entreprit de régler la question en personne, elle le regarda et lui adressa un regard dur, un regard de soutien et d'encouragement.

De son côté, Nook fut davantage frappé par les mots de Kitchiro. Certes, le sabreur l'avait particulièrement ciblé pour son penchant à toujours se mettre dans de beaux draps. Mais le lumineux était un samouraï avant tout, un homme qui protégeait les siens et le cuissot perçut ce message comme une demande, comme un encouragement à rester près des filles, à les défendre contre tous. Alors, plein de détermination, le cadet de Tengoku no Seigi adressa un mot avant que le second ne passe la porte.

- Ne vous inquiétez pas Kyo-San, je reste avec tout le monde, je les protégerai toutes.  


Autour de lui, il y avait des femmes fières, des femmes supérieures hiérarchiquement à commencer par Alidia mais en prenant ainsi la parole, il ne plaçait pas en dirigeant ou en supérieur mais bel et bien en un simple jeune homme qui souhaitait protéger ses proches. Une fois que la capitaine et le second auraient quitté les lieux, selon toutes vraisemblances, Alidia prendrait le commandement, il obéirait à ses ordres pour le bien de tous. Quelques mots franchiraient seulement ses lèvres, à l'attention de Kari, de Lara, de Lilianna et de tous les autres : un constat que tous pouvaient faire.

- Ils vont y arriver mais... On doit bien l'avouer... Dix minutes sur une île et on va encore foutre le bordel.  


La vérité sort de la bouche des enfants non ?
©️ Codé par Kari Crown


Dernière édition par Nook Yamaka le Mar 25 Sep - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
Lilianna Windspell
Messages : 227
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue25/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (25/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue52/120[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (52/120)
Berrys: 1.010.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeSam 8 Sep - 22:19

With Tengoku no Seigi



L'île des hommes-poisson





Lorsque les portes du Mermaid Café leur apparurent, approchant de leur groupe aussi vite que les pieds avançaient, l'équipage n'eut qu'une poignée de secondes pour s'imaginer à l'une des tables se trouvant à l'intérieur à siroter l'une des spécialités de la maison. En effet, comme si on avait attendu leur arrivée, ou plus simplement vu arriver depuis l'une des ouvertures de l'établissement, la porte d'entrée s'ouvrit et, dans son encadrement, une sirène se tint. Lilianna observa la nouvelle venue dont les paupières clignait pour tenter de chasser l'humidité sous forme de larmes. Quelque peu secouée par cet accueil émotif, la blondinette s'imagina bien que la présence de Lapis devait y être pour quelque chose car le regard de ces deux consœurs s'était croisé. Muette, la demoiselle observa les retrouvailles entre Lapis et son amie, attendant de voir le déroulement de la situation. La séparation avait-elle été si longue ? Éprouvante ? Pourtant, elle ne sut comment l'exprimer sur l'instant mais ces retrouvailles loin de la faire elle-même s'émouvoir de joie, lui procurait un certain malaise. Cette étreinte lui serrait le cœur et peut-être l'angoisse environnante lui parvint-elle car la jeune femme ne parvint à se détendre.

Si à cet instant, Lapis l'avait rassuré d'un sourire en se retournant, la doctoresse aurait chassé ce doute promptement de son esprit et se serait trouvé bien bête, probablement encore trop à cran. Une simple machination de son inconscient tenant à lui rappeler qu'un malheur pouvait arriver plus vite qu'on puisse l'imaginer. Elle avait vu l'expression de sa collègue vers qui elle avait jeté un oeil suite à l'arrivée de la sirène, attendant de voir si c'était une connaissance. Toutefois, elle avait mis ce visage qu'avait montré Lapis sur le compte du choc de retrouver une amie. Difficile de se rendre compte de la tête que l'on fait surtout sous le coups d'une vive émotion. Un simple sourire aurait pu changer beaucoup de choses. Mais les fait étaient là. Leur amie n'avait aucune raison d'afficher son bonheur alors qu'elle venait d'apprendre l'enlèvement de sa sœur. Une nouvelle qui avait atteint les oreilles de tous les membres de Tengoku no Seigi. Comment ? Pourquoi ? Des questions qui, une fois l'information digérée, vinrent naturellement en tête à notre amnésique. Était-ce si important dans les faits de connaître la raison de cet acte ? Ou la manière de procéder ? Cela ne ramènerait pas la sœur de Lapis, certes. Il s'agissait de ces questions qu'on se pose presque machinalement, sans véritablement savoir si l'on désire réellement une réponse. Quand bien même, avoir davantage de données pouvaient effectivement leur être utile. C'est cette pensée suivant son cheminement en parallèle dans l'esprit du médecin qui allait l'inciter à se ressaisir en ouvrant la bouche pour en apprendre davantage.

Cependant, une voix l'interrompit, lui ramenant en tête qu'elle n'était pas seule et peut-être pas la mieux indiquée pour prendre la parole. De plus, son capitaine semblait déjà avoir un début de piste. Un nom même, très exactement, passa entre ses lèvres. D'un léger froncement de sourcils, Lilianna tourna la tête vers le blondinet. La nouvelle ne semblait pas lui avoir fait plus plaisir qu'à leur amie et certainement pas laissé indifférent. Mais passant outre son mécontentement presque palpable, la demoiselle chercha à comprendre le sens de cette accusation. Pourquoi Erika parmi d'autres ? Avaient-ils des preuves de ce qu'il avançait ? Il est vrai qu'elle ignorait encore beaucoup de choses. Et même si le moment était mal choisi, elle aurait aimé comprendre d'où lui venait cette certitude. L'occasion, sans grand étonnement, ne lui fut pas offerte de questionner le phénix qui déjà, encourageait -ou plutôt ordonnait- son bras-droit à le suivre. Et ce dernier de confier à Nook la protection du reste du groupe.

*Et les voilà qui s'en vont comme ça ? Vraiment ?!*

Tandis que les deux hommes s'en allaient de leur côté, les personnes restées s'étaient pour la plupart regroupées autour des sirènes. La remarque qu'ajouta leur jeune cuistot pouvait s'avérer véridique. Le "encore" n'avait rien de bien rassurant car cela risquait donc de se produire assez fréquemment. Du reste, si ce commentaire avait pour but de détendre l'atmosphère, Lilianna n'était pas sûre que cela fonctionne. Du moins, pas sur elle. À l'inverse, elle ressentait presque une pointe de frustration face à ce qu'elle venait de voir. Certes, si la sœur de Lapis avait été enlevée, il fallait la retrouver au plus vite. Mais pas un mot, une petite concertation. Rien. En résumé, les deux casse-cou s'en allaient déclencher qui sait quel problème et eux devaient patienter bien sagement ou éventuellement  s'occuper de ce qui arriverait jusqu'ici comme dégâts ?

L'espoir ou l'ignorance était trop forte. Faisant un pas ou deux, la doctoresse posa une main délicatement sur la sirène aux cheveux sombres, l'amie de Lapis et lui adressa quelques paroles d'une voix douce mais sûre.

- Vous devriez rentrer, aller vous asseoir un peu à l'intérieur toi et Lapis. Buvez quelque chose de relaxant, un thé par exemple et essayez de vous détendre.

Puis, elle esquissa un pivot, et jeta un regard en direction de sa plus vieille connaissance au sein de ce groupe. La blondinette affichait un air désolée mais elle ne voulait pas lui laisser le temps de se mettre en travers de sa route.

- Désolée Nook. J'endosserai pleinement la responsabilité.

La phrase à peine finie, la demoiselle s'éloigna au pas de course comptant bien que le Yamaka ne risquerait pas de quitter tout le groupe pour l'en empêcher. Théoriquement, elle n'enfreignait pas d'ordre puisqu'on ne lui en avait donné aucun directement. Et Kyoshiro ne pourrait pas se plaindre qu'elle avait ignoré ses conseils. Elle avait le binôme parfait. Sur son épaule, un poids s'en alla. Mistral venait de prendre son envol, suivant de près sa maîtresse, usant de ses ailes immaculées. Elle se ferait peut-être réprimander mais ils ne pouvaient espérer de cette demoiselle qu'elle reste en place. Cet ordre, elle ne pouvait plus y répondre les yeux fermés.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 909
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue30/75[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Présent] - L'Île aux Secrets Left_bar_bleue123/200[Présent] - L'Île aux Secrets Empty_bar_bleue  (123/200)
Berrys: 37.964.000 B

[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitimeMar 25 Sep - 10:52

L’île aux
secrets
Feat. Tengoku no Seigi

Ohne Dich - Rammstein
La réplique de Nook arracha l’ombre d’un sourire à la Crown. Alors tant mieux, si elle ne l’avait pas froissé à cause de sa curiosité et de la douce candeur qu’il inspirait parfois.

L’arrivée au café accapara de nouveau toute l’attention de Kari qui se mura plus ou moins malgré elle dans un silence contemplatif. Pourtant, la quiétude qui régnait, côtoyant aussi sans doute une certaine excitation vola bien vite en éclats.

La porte s’ouvrit sur une sirène aussi belle que le jour, et tandis que l’ancienne chasseuse de primes s’attendait à des  retrouvailles plus ou moins larmoyantes, selon le degré de pudeur et de retenue des deux amies… Oh, elles furent larmoyantes. Mais pas comme la rousse s’y attendait. Elle vit le coin du sourire de Lapis doucement se figer, avant de s’attarder sur le visage de l’inconnue déjà empreint de larmes et qui n’affichait aucune joie, voire même de la détresse.

Il y avait un problème. Kari n’eut pas la nécessité de réfléchir plus longtemps pour sauter à cette conclusion, et les quelques bribes de mots entremêlées de sanglots vinrent confirmer son idée. Alors que certains étaient peut-être horrifiés par la révélation, la rousse resta, comme à son habitude, plutôt placide, étrangère à la détresse des deux sirènes. Etrangère… Est-ce qu’elle se définissait encore avec ce terme ? Une parfaite inconnue, presque imperméable aux nouvelles attaches. C’était un sentiment contradictoire, quand on y pensait, et très malheureux. La Crown arrivait à s’approprier une certaine complicité, notamment avec le Yamaka, et pourtant, elle savait qu’elle était capable de s’en détacher très facilement. Trop facilement. Au final, de son point de vue, étaient-ils réellement proches si elle pensait pouvoir s’en séparer du jour au lendemain ?

Les contours d’une idée qui lui parut saugrenue émergèrent dans son esprit. Elle comprenait, quand même, l’inquiétude et l’état des deux sirènes, sans arriver à avoir ne serait-ce que de la pitié, à défaut de compassion. Et si… et si elle essayait de se mettre à la place de Lapis ? Si on lui prenait quelqu’un qui lui était cher ?

Son regard parcourt rapidement le groupe de pirates. C’était peut-être triste à admettre mais… elle n’avait personne qui lui était cher ici. Elle n’avait aucun lien fort, inaliénable avec qui que ce soit. Ici, ou n’importe où… Le seul être qui pouvait se placer au-dessus des autres se nommait Aldero. Et c’était le même homme qui l’avait trompée, qui avait abusé de sa confiance, qui l’avait brisée. Non, Kari n’avait plus personne pour qui se ronger les sangs. Sa réflexion n’aboutissant à rien, l’ancienne chasseuse de primes se concentra sur ce qu’il se passait autour d’elle.

Lapis venait d’adresser une maigre prière au capitaine des Tengoku no Seigi, prière qui n’ébranla même pas d’un pouce le cœur froid de Kari. Les yeux couleur émeraude de la rouquine glissèrent donc jusqu’au Phénix. Et si la scène précédente n’avait offert aucun semblant de réaction de la part de la demoiselle, cette fois ses sourcils se haussèrent en même temps que sa bouche se s’entrouvrait légèrement.

Contrastant totalement le chagrin des deux natives de l’île, la rage silencieuse qui habitait Nakata au même moment arracha à la pirate un regard surpris. Elle n’avait encore jamais eu l’occasion de le voir dans un tel état. Pour la première fois depuis un moment, le cœur de la Crown adopta un rythme irrégulier pendant un bref instant. Il se dégageait de l’ancien Capitaine Corsaire, une étrange aura imposante et menaçante et qui paraissait presque malheureusement on ne peut plus sérieuse.

Kari savait déjà qu’il était puissant et les émotions qui transparaissaient par l’intermédiaire de son corps formaient un cocktail dangereux… Même pour elle. Et encore, elle ne voyait que la partie émergée de l’iceberg. Quelque chose, dans son attitude, lui laissait présager le pire et la Crown espérait puissamment que le Fenice allait agir avec raison et sagesse.

Ainsi, les quelques paroles qu’il prononça brisèrent ses espérances en même temps qu’elles glacèrent la demoiselle. En l’espace d’une poignée de secondes, il venait de déclarer une guerre.

Kari s’était toujours arrangée pour rester discrète, ne pas faire de vague et ne pas s’exposer au danger outre mesure, par peur de ce qui pourrait lui arriver. Elle était faible et loin de pouvoir un jour égaler les meilleurs combattants de l’équipage.

L’instinct primaire prit le pas sur le reste. Elle avait peur. Peur d’être embrigadée dans un conflit qui la dépasserait, peur de n’être qu’un grain de sable à l’échelle de ces grands, peur de mourir. Elle aurait pu rester silencieuse, se morfondre, ou… partir, s’enfuir. Les abandonner, comme elle en avait déjà lâchement abandonné d’autres.

Son regard se porta naturellement sur ses camarades, observant rapidement les têtes, les mémorisant un peu plus. Elle avait peur, mais cette fois, elle n’avait pas envie d’abandonner. Alors, elle essaya de faire fi de la rage du capitaine, de la peur qui l’étreignait et s’avança maladroitement vers le Phénix.  
- C’est de la folie ! lâcha-t-elle. Tu vas nous condamner, on va… mourir…
Sa voix se brisa sur la fin de sa phrase. Ils n’étaient pas tous des monstres de force, elle y comprise. Et elle n’avait pas envie de mourir. C’était même l’une des rares choses qui lui tenaient vraiment à cœur : vivre, ou  à défaut survivre. Dans ses yeux miroitait un petit éclat, le même qui habitait les yeux d’un animal pris au piège. Deux yeux de biche effrayée qui fixaient le bord des lèvres de Nakata, dans l’attente d’une réaction quelconque, avec toujours l’espoir à présent infime qu’il renoncerait.
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Présent] - L'Île aux Secrets Empty
MessageSujet: Re: [Présent] - L'Île aux Secrets   [Présent] - L'Île aux Secrets Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] - L'Île aux Secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Secrets du crépuscule (Zanzi')
» « Les cercueils fermés gardent les secrets. Le sien est ouvert et expose les vôtres »- Elena L. Salvatore
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» Dirty little secrets ϟ Athena & Louise
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Le Nouveau Monde :: Île des Hommes-Poisson-