Partagez | 
 

 [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Ven 15 Juin - 19:44



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Le hasard avait conduit Nathaniel sur Amanitown, ce faisant, il s'aventurait un peu plus loin sur North Blue. Découvrant un lieu dont il n'aurait jamais soupçonné l'existence.


À l'ombre des champignons, Amanitown était unique en son genre. Petite ville caractérisée par sa tranquillité, la population était même un peu trop calme. Certains prétendent que ce sont les spores qui émanent des champignons géants, d'autres, que leurs racines empoisonnent l'eau. Les avis divergent sur l'étrange sérénité des habitants, mais ils sont les derniers à s'en plaindre. Particulièrement le Maire du village qui voit son travail facilité. Pas de bagarres après une beuverie, pas même de pirates qui se risquent à venir ici. Pour la simple et bonne raison que, quelques jours sur l'île suffisent pour vous rendre aussi inoffensif qu'un petit chat. Faisant alors de vous une proie facile. Là où ça devient intéressant, c'est qu'une poignée de personne serait immunisée par cette atmosphère serène. Un mystère, qui vient étayer la thèse du mythe.
Peu importe si cela relève du mythe ou de la réalité, tant que ça tient les ennuis à l'écart d'Amanitown. Protégeant ainsi ce havre de paix, qui démontre que même sur les mers, on peut encore trouver un lieu qui n'a pas été souillé par la guerre et le sang. Les choses étaient peut-être sur le point de changer avec l'arrivée de ce diable de Nathaniel. Passant d'un navire à l'autre contre quelques repas, il y avait une constante chaque fois qu'il touchait terre. Les ennuis l'accompagnaient. C'était un phénomène presque surnaturel en ce qui concerne ce garçon. Cela commençait à se savoir et les marins avec qui il avait fait un bout de route, le surnommait le "Chat Noir". Nate le prenait bien, c'était mieux que certains surnoms dont il avait hérité sur Hell's Water. Puis c'était le début de sa légende, il y a pire pour commencer à se faire un nom.
Seulement un ponton pour amarrer le navire et il n'y a pas foule. Installé sur une chaise à bascule grinçante, un vieil homme avec une choppe de bière à la main. Dès qu'il posa pied à terre, le pirate excentrique se dirigea vers le gardien des lieux.

— Regardez les gars, ça c'est la belle vie, commença par dire Nate qui est ignoré par les marins, non ? Bon ok, et toi alors, tu en penses quoi ?
— J'en pense que tu vas vite perdre ton enthousiasme quand tu comprendras où tu as mis les pieds,
ricane le vieillard avec malice.

Nathaniel soupir, mais n'abandonne pas son optimisme et garde le sourire. Pour trouver la route qui mène à Amanitown, rien de plus simple, il suffit de suivre les panneaux.
Au loin, alors que le navire approchait de l'île. Nate avait repéré d'étranges structures et si jusqu'au port, il n'y avait pas prêté attention, une fois face aux champignons géants, il se figea. Pas moins impressionné par la hauteur exceptionnelle, que par ce rouge vif parsemé de point blanc.

— Nom d'un… je me demande si ça se mange, fini-t-il par se demander avant de reprendre sa route.

Amanitown est un petit village comme il y en a beaucoup sur les Blues. La première chose que l'on remarque, c'est le sourire des habitants et leur bonne humeur. C'est presque plus surnaturel que les champignons géants.
Le bar est peu fréquenté à cette heure, si bien qu'il est seul au comptoir quand il s'y installe. Aussitôt, le barman vient prendre sa commande avec entrain. Pour Nathaniel, ce sera du rhum, il a besoin d'un remontant après les péripéties qu'il a vécu. Curieux, le barman s'intéresse un peu plus au garçon, qui répond volontiers aux questions.

— Les touristes sont plutôt rares par ici, alors qu'est-ce qui t'amène ? Tu te cache d'une blonde que tu aurais trompé avec sa sœur ? Lance le barman qui rit aux éclats.
— J'ai l'impression que tu sais de quoi tu parles, répond Nate avec amusement, à vrai dire, je ne sais pas trop ce que je fais là, je passe d'un navire à l'autre jusqu'à trouver quelque chose.
— Et alors, ça avance ?


Pour seul réponse, Nathaniel esquisse un sourire. Jusque-là, à part les ennuis, on ne peut pas dire qu'il a trouvé grand-chose. Le jeune pirate ne désespère pas. C'était même plutôt productif avec du recul. Il en a appris plus sur son passé et sur ses racines, ce qui lui tient à cœur. Les zones d'ombre sont encore nombreuses, mais il y voit un peu plus clair. Quant à savoir quelle direction donner à sa vie, il est encore indécis à ce sujet.

— Écoute, si tu as besoin de te faire un peu de fric et que tu n'es pas trop mauvais en cuisine, j'ai peut-être quelque chose pour toi.
— Je pensais plutôt me poser quelques jours au calme, pour réfléchir,
répond simplement le garçon qui essaie de refuser avec politesse.
— Pas de soucis, mais si tu changes d'avis, insiste le barman qui griffonne sur un bout de papier, va voir à cette adresse, tu auras du boulot à coup sûr.

Il y avait quelque chose d'inquiétant dans cette proposition, comme si c'était un piège grossier. La paranoïa de Nathaniel s'agitait, tout était possible sur cette île. Les touristes sont plutôt rares, peut-être parce qu'ils finissent esclaves dans les champignons – qui sont en réalité des armes surpuissantes. Pire encore, ce sont peut-être des cannibales. Secouant la tête pour chasser toutes ses pensées de sa tête, Nathaniel remercie le barman, paie sa note et sort.
L'ennui gagne le pirate dès qu'il a fait le tour de la ville, ce qui lui a pris dix minutes. Fouillant au fond de sa poche pour trouver le bout de papier. Il soupir, puis tente finalement sa chance. Les Berrys, on en n'a jamais trop et il est toujours curieux de découvrir la cuisine locale. Suivant les indications du barman, il tombe sur un petit restaurant. Devant l'entrée, un homme assis par terre.

— Je suis fichu… ruiné et fichu, murmure-t-il en boucle.
— Excusez-moi, je cherche… bordel qu'est-ce qu'il écrit mal ce barman… Monsieur Tue-mouche ? C'est pour le poste en cuisine.

L'homme se relève, retrouvant son sourire. Une étincelle dans les yeux, il empoigne fermement la main de Nathaniel.


— C'est le ciel qui vous envoie mon garçon ! Je m'présente, Hernald Toumutch !

Sans plus attendre, Hernald accompagne le garçon à l'intérieur de son restaurant. La pression monte pour Nate, qui ignore encore où il met les pieds. L'endroit est désert et aucune odeur ne se dégage des cuisines. Rapidement, le pirate excentrique comprend qu'il va devoir gérer une cuisine en solo. Au vu du nombre d'habitants, ça ne devrait pas poser de problème. Sauf que ce que Nathaniel ignore encore, c'est que Hernald compte bien faire salle comble ce soir. Soit plus d'une quarantaine de couverts. Le restaurant reçoit quelques grands noms du coin, dont les maires des villages que l'on trouve sur l'île. Amanitown n'est pas le seul, mais ça, Nathaniel l'ignorait aussi. C'est pour des palets exigeant qu'il va devoir cuisiner, de fins gourmets qui s'attendent à manger les mets les plus délicats de North Blue.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Ven 15 Juin - 22:15

Excursion herboristique

Kana, t’es sûre qu’on a pas autre chose à faire que passer sur une île quelconque pour voir trois champignons sérieux ? Kokuro Elina nous attend et…  


Et ton nouvel épaule, ouais on sait Lily. Mais pourquoi t’essayes de négocier, tu sais très comme elle est quand elle a une idée derrière la tête, a fortiori quand ça parle de plantes rares. Elle nous saoule pas souvent avec son boulot alors bon, pour une fois.


Mouais, bon je reste avec Bulle, je préfère pas sortir avec mon épaule en vrac.  






Lily la brune blessée et Sayara la rouge à l’opulente poitrine parlaient là, sur le rivage d’une île inconnue et de taille raisonnable tout près de la tête immense de la baleine-île de la bande. Non loin d’elle et mettant en ordre ses affaires dans sa sacoche, leur supérieure semblait exciter comme une puce, la petite Nana toujours assise sur ses épaules et également heureuse à l’idée de voir des champignons géants.




Plus en avant vers ce qui semblait être le village se trouvait Kim, l’espionne de l’équipe qui, elle aussi, était heureuse de découvrir un nouveau territoire. Elle avait beau avoir un réseau d’informateur non-négligeable en matière de nombre, elle n’avait pas beaucoup, voire pas du tout d’information sur ce territoire-ci. Finalement, la seule chose qu’elle savait sur Amanitown était finalement la rumeur qui circulait sur les spores de champignon qui calmait les visiteurs au bout de quelques jours.






Bon, par contre, faut pas qu’on reste plusieurs jours hein. Sinon la prime de Kana sera très largement surévaluée.  


Champi nani brouuuuuh !  


L’intervention de la jeune femme plante, ne maitrisant pas la langue commune et n’étant comprise que de la Toupex signifiait en réalité : « Je parlerai au champignon pour pas qu’ils soient méchants », enfin en substance évidemment. En effet, il faut encore rappeler que la femme à l’apparence de très jeune fille avait la capacité de discuter avec les organismes végétaux d’un simple contact de la main, elle pourrait toujours négocier avec les champignons pour qu’ils calment leur génération de spore pour quelques heures. Quoiqu’il en soit, ce fut finalement la cheffe de groupe qui vint à se redresser et à stopper les débats qui prenaient forme autour d’elle.

Bon les pipelettes, c’est bon ? On peut y aller ? Lily, on t’appelle quand on a besoin d’être récupérées.


Sur ces bons mots et après quelques échanges de sourires complices le quatuor de femme se dirigea vers le village pour étudier ces fameux champignons. Les vertes, la blonde et la rousse ne furent pas déçu car très rapidement elles tombèrent sur le premier spécimen de la race végétal : un titan. Allant se poser tranquillement sous le chapeau de ce dernier, Kanäe, herboriste de profession, se fit tout petite. Ses iris semblaient animés d’une lueur féérique et sur ses lèvres s’élevait envouté qui ne manquait pas de faire rire Sayara et Kim. Les deux connaissaient parfaitement leur supérieure et savaient donc que la primée avait une tendance à s’émerveiller facilement dès qu’il était question de végétaux rares. Elle n’était pas la moitié d’une herboriste mais bel et bien une praticienne expérimentée et amoureuse de son art. Des étoiles plein les yeux, la révolutionnaire lâcha naïvement :

C’est impressionnant de voir des spécimens de cette taille, il est presque aussi gros que la maison.  


A deux pas de là, au sol, une main sur le pied de l’impressionnant végétal, Nana semblait en transe : yeux fermés, sourire aux lèvres, la jeune beauté prenait du plaisir à discuter avec cet ancêtre vivant par ce langage si spécial. Entre Nana et les plantes, pas de mot mais seulement des échanges de sentiments et d’impressions. En l’espèce, ce merveilleux fongoïde lui offrait une grande et immense sérénité, celle qu’il avait pu forger après des siècles d’existence dans la quiétude de cette île si calme. De son côté, Nana lui envoyait son excitation et les sentiments de joie qui découlait de ses voyages et de sa nouvelle famille, toutes ses femmes qui se trouvaient avec elle. De ce qu’elle voyait, son interlocuteur semblait heureux de voir tout cela et de vivre cette vie de voyage par procuration.

Après quelques minutes d’échange, et quelques prélèvements effectués par le Toupex, le groupe se mit en marche vers le village pour voir si ces spores étaient si efficaces que cela et si le village était réellement si calme. Cependant, en arrivant en bordure de village, Nana souleva un point essentiel qui, malgré la simplicité de son langage, fut compris par toute.

Miam !


S’il s’agissait là du nom qu’elle donnait à l’une de ses pop-greens, il s’agissait avant tout du mot que la semi-humaine utilisait pour notifier aux autres son envie de se sustenter. Remarquant donc un restaurant non-loin de là, la bande féminine se mit en marche pour finalement pousser la porte dudit établissement. A l’intérieur, un jeune homme à la chevelure de feu discutait avec une personne à l’aspect physique atypique mais commun à une majorité des habitants de l’île.

Messieurs, bonjour, une table pour quatre s’il vous plait !  


Le quatuor était alors loin de se douter de la problématique qui secouait le pauvre restaurateur.
©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Sam 16 Juin - 9:32



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


— Que… QUOI ?!

Nathaniel ne s'attendait certainement pas à ça, en acceptant le poste de cuisinier. Le restaurateur avait perdu toute son équipe. Cuisiniers, comme les serveurs. Tous malades et cloués au lit pour une semaine. Un détail dont s'était bien gardé de dire le barman. L'optimisme sans faille de Hernald prit rapidement le dessus quand il aperçu ce garçon. Pour lui, c'était le retour aux affaires. Sauf que Nate était peut-être cuisinier, mais il n'avait jamais fait à manger pour tant de personnes. Encore moins seul dans une cuisine – bien que sur les navires il soit seul.

— Je te paierais, ça va de soi… tu es mon dernier espoir, soupir Hernald avant de jouer sur la corde sensible, ce restaurant, c'était celui de ma femme et… je lui ai promis qu'il nous survivrait.

Une larme perla sur la joue du restaurateur, mais difficile à dire si cette histoire était vraie ou non. Hernald est plutôt doué pour jouer la comédie. Nathaniel a beau être un pirate, il ne peut s'empêcher de compatir au désarroi de cet homme. Bien évidemment qu'il le regrettera, mais ça ce n'est pas nouveau.

— Bon… ok, je veux bien t'aider, mais à une condition, annonce le garçon pour freiner l'enthousiasme de son nouvel employeur, je veux au moins du monde en salle, sinon je me casse !
— Vendu !
Répond Hernald qui empoigne fermement la main de son cuisinier par intérim.

L'accord scellé, le pirate excentrique va pour rejoindre les cuisines, quand quatre filles entrent dans le restaurant. Persuadé que Hernald va se charger de leur expliquer la situation, il reprend sa route, quand il est surpris par les paroles du restaurateur.

— Mesdemoiselles, bonjour ! Une table pour quatre ? Par ici je vous prie.
— Hernald… tu es sérieux ? Je croyais que…


Le pauvre Nate n'a pas le temps de finir sa phrase. Hernald se précipite vers lui et met son doigt qui sent le saucisson sur sa bouche. Une fois qu'il a gagné le silence du garçon, il l'emmène à l'écart. Plus filou que restaurateur, il a un plan pour son service de ce soir. Quatre jolies filles, ça fera forcément forte impression pour un repas comme celui-là.

— Tu voulais du monde en salle ? C'est une occasion en or mon grand ! Regarde-moi ces jolies filles, avec elles, c'est la réussite assurée !
— Bordel Hernald…
— Mon garçon,
reprend Hernald sur un ton solennel, je mets ma vie et mon restaurant entre tes mains, sans cette soirée, je devrais mettre la clé sous la porte et… ma pauvre Mathilda, elle…
— Bon, ça va, arrête avec ta femme…


Fin manipulateur, Hernald arrive toujours à ses fins. Misant sur la naïveté et la gentillesse de Nathaniel, il réussit à convaincre son jeune cuisinier de le suivre dans ce pari fou.
Abandonnant la salle aux mains du restaurateur, le pirate excentrique débarque dans les cuisines. Là, c'est la douche froide. Une pile de vaisselles sales plus haute que lui dans l'évier. Le four est noir de suie, quant aux réchauds, ils sont plein de graisse. Le garçon aperçoit même des taches de gras au plafond.

— C'est une blague, soupire-t-il avec un air abattu.

Maudissant sa gentillesse, il retrousse ses manches et se met au travail. Pour commencer, il nettoie quatre couverts, avant de s'attaquer au réchaud. Jamais il n'a rechigné à la tâche, mais surtout, jamais il n'a renoncé parce que c'était trop difficile. Trop de fierté certainement. Un jour ça lui fera défaut et c'est peut-être aujourd'hui. Pour l'heure, Nathaniel donne tout ce qu'il a, pendant qu'Herald négocie avec les quatre filles. Au fond de lui, il espère qu'il va réussir à les convaincre sans avoir à prendre leur commande. Sauf qu'il n'y croit plus, comme pour Mathilda. Le garçon soupçonne le restaurateur d'avoir inventé cette histoire de toutes pièces. Point positif, il peut se réconforter en pensant aux Berrys qu'il va se faire.


Dernière édition par Nathaniel Black le Lun 18 Juin - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Dim 17 Juin - 21:28

Serveuses  


Après avoir été aiguillées vers une des nombreuses tables libres de l’établissement par celui qui devait être le patron, le serveur, le directeur de salle ou un peu de tout ça à la fois, la quatuor de fille put commencer à détailler la salle aux alentours, surtout que les deux employés venaient de tirer leur révérence pour aller parler en privé. Ce fut alors que les trois femmes les plus conscientes de leur environnement, Nana s’occupant davantage de la plante naturelle qui se trouvait derrière sa chaise, remarquaient être les seules clientes de l’établissement. Un tel vide dans un restaurant pouvait signifier beaucoup de chose : une arrivée trop tardive ou le contraire, une période de creux touristique, un jour plus calme ou, et c’était le plus problématique : une très mauvaise qualité. Ce fut donc Sayara, la plus gênée en présence d’homme qui retrouvait sa langue dès qu’ils disparaissaient qui commença à émettre les premiers doutes.

Vous trouvez pas ça bizarre qu’on soit les seules clientes ? On va ressortir dans un état pire que celui de Lily.  


Si la remarque fit sourire Kanäe et Kim, ainsi que Nana mais qui elle n’écoutait pas et échangeait avec la fleur en pot, l’espionne blonde ne put que défendre, a minima, l’établissement dans lequel ils se trouvaient.

J’ai pas d’infos sur l’endroit mais bon, l’île est pas bien grande, ça peut pas être si horrible, sinon ça aurait fermé.


Comme souvent, la cornue avait l’argument assez juste qui ne pouvait souffrir de beaucoup de contradiction. En effet, de ce qu’elles avaient pu en voir, les belles avaient noté que l’île aux champignons n’étaient pas un monstre géographique comme pouvait l’être Alabasta ou même une île de taille correcte comme l’était Momorio. Amanitown ressemblait plutôt à ce type d’île que modeste aussi bien au niveau de la taille que de l’ambiance et sur laquelle les habitants se connaissaient tous et partageaient beaucoup de chose. Ainsi, si l’enseigne était si mauvaise, il n’y avait que peu de chance qu’elle puisse survivre à une vie de proximité. C’est sur cette base de réflexion que la traitresse partit pour finalement prendre la parole à son tour.

Oui, je suis d’accord avec Kim. De toute façon, Nana a faim et je pense que c’est le cas pour nous toutes. Si cet établissement est le seul point de restauration de l’île, notre choix semble tout fait.


Ce fut sur ces intermèdes que le patron/serveur/chef de salle revint auprès des demoiselles pour prendre leurs commandes et s’expliquer sur la pauvreté du nombre de consommateur au sein de son restaurant.

Mesdemoiselles, veuillez m’excuser pour le délai d’attente et pour le calme des lieux. Voyez-vous, mon équipe est tombé malade il y a peu et je viens seulement de trouver un cuisinier remplaçant, un jeune prodige néanmoins.  


Ne connaissant pas les réelles compétences de Nathaniel, le patron était parti du principe que ce qu’une femme ignore ne peut pas lui faire de tort. Les filles ignoraient tout autant que lui le talent et le potentiel du rougeau mais il y fondait de grands espoirs. Et c’est sur cette base, toujours au culot et avec une certaine technique du mensonge, qu’il continua et qu’il mit son plan en place pour s’attirer les faveurs de trois nouvelles serveuses et d’une petite… mascotte ?

Quelle misère, j’ai ouvert ce restaurant avec ma chère Mathilda il y a tant d’année, elle nous a quitté depuis mais je lui ai promis de poursuivre notre rêve et d’emmener notre modeste établissement au top de notre région. Dire que j’étais si proche du but… Tout le gratin de l’île et des îles voisines et convié ce soir ici mais si je viens de trouver un génie culinaire, je n’ai personne pour gérer le service en salle. Imaginez-vous … Le rêve de tout une vie, jeté en pâture aux financiers qui se feront un plaisir de saisir mon bien…  


Son petit plan destinant à obtenir la pitié de son auditoire fonctionna, mais en partie seulement. Sayara, grande androphobe, ne pouvait répondre ou même regarder le propriétaire des lieux mais avait la larme à l’œil. Il s’agissait là d’une belle histoire d’amour et du rêve d’une vie, quelque chose qu’elle aimerait fonder un jour peut-être. Elle s’imagina, le temps de cette histoire, trouver une femme belle et aimante et ouvrir, avec elle, une boutique d’artifices et explosifs. A sa gauche, Kim écouta avec attention, elle aussi avait été touchée par l’histoire mais avait le cœur plus dur, endurcie par des années parmi la révolution et les pertes d’êtres chers. Encore à gauche, Nana, qui n’avait pas écouté et se moquait totalement de ce qui pouvait se dire, elle avait abandonné sa plante pour maintenant jouer avec les pointes de ses cheveux, activité bien moins déprimante et bien plus sympathique. Enfin, la cheffe de la bande était restée sur cette histoire et la vivait un peu comme un souvenir personnel. Elle avait perdu son cher Norok encore très récemment et la blessure ne s’était pas encore refermée totalement. Elle avait fini par garder le silence en regardant sa jeune « sœur adoptive » jouer avec ses cheveux.

Voyant donc que son petit speech possiblement mensonger faisait son effet, le restaurateur délivra les cartes en silence, en les glissant simplement devant chacune des têtes et en ajoutant un simple :

Enfin, c’est la vie, je vous laisse faire votre choix.  


A peine avait-il fait deux pas pour disparaitre en cuisine, probablement pour voir l’avancée de Nathaniel, que la rouge reprit la parole comme une furie à l’attention de Kim et Kanäe majoritairement.

On peut pas le laisser comme ça… Une soirée c’est rien. En plus, vu l’heure on naviguera pas beaucoup avant de s’arrêter pour la nuit. Kana, on doit rester. Kim t’en penses quoi ?


La cornue se pinça le menton et fit mine de réfléchir, son avis n’était pas totalement tranché et si aider ne la dérangeait pas, elle se rangerait derrière la décision de la verte sans trop sourciller. Et alors que la parole revenait à la Toupex c’est la plus jeune qui intervint, rappelant à chacune la raison de leur présence ici.

Miam !


Attends Nana, on a pas encore choisi. Pour le problème de cet homme, je pense que nous pouvons l’aider. Nous avons trahi le gouvernement mondial pour venir en aide aux civils en difficulté. Ce n’est pas une bataille rangée ou un défi de grande envergure mais ça pourrait conditionner la vie future de cet homme.  


Alors, dès que l’homme reviendrait pour prendre les commandes et enfin satisfaire l’estomac de Nana, il aurait la bonne nouvelle : il avait quatre serveuses pour la soirée.
©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Lun 18 Juin - 18:26



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Remettre en ordre la cuisine, c'était la première étape pour Nathaniel. C'est peut-être un jeune cuisinier qui a fait ses armes dans des cuisines pires que celle-ci, mais on lui a toujours appris de prendre grand soin de sa zone de travail. Réaliser un bon repas, ça commence par une cuisine propre. La tâche était colossale, mais il ne négligeait pas ses efforts. Les réchauds avaient demandé du temps, maintenant ils étaient de nouveau propres et fonctionnels. La crasse empêchait les brûleurs de fonctionner, si ce n'est pas ça, c'était les restes de nourritures. Plus neuf qu'il ne l'a jamais été, le plan de travail était prêt. Nate était loin du but, il devait maintenant nettoyer ses ustensiles de travail et surtout, les affuter. Les précédents cuisiniers ne devaient rien couper avec ce genre de lames. Étrangement, cela ne l'empêcha pas de se couper à plusieurs reprises – en témoigne les pansements sur ses doigts. La sueur perlait sur son front, mais il était arrivé au bout.
La montagne de vaisselles sales manquait de s'écrouler quand le restaurateur ouvrit la porte. Heureusement, le jeune pirate eut de bons réflexes. Lâchant aussitôt son balai, il se précipita et maintenu tant bien que mal la pile. Reculant tout doucement en lâchant un soupir de soulagement, il se tourne vers Hernald. Fronçant les sourcils, tandis que ce dernier inspectait la qualité du travail, le garçon fit part de sa colère sans détours.

— Bordel Hernald, c'est quoi cette cuisine ! S'écrit Nathaniel qui s'emporte, j'en ai encore pour des heures de boulot à tout nettoyer !
— Je sais,
confesse avec peine le restaurateur, mais vois-tu, mon équipe est tombé malade et ma femme, elle…
— Oh à d'autre, je suis sûr que l'histoire de ta femme, c'est du flan !


Le pauvre Hernald ne sait pas quoi répondre, surpris, il va pour feinter la déception, mais en vain. Il s'approche alors de son cuisinier, pour se confesser. L'histoire est bien moins glamour, mais elle n'est pas plus joyeuse non plus.

— D'accord, tu veux la vérité ? Cette garce de Mathilda s'est tirée avec tout ce que j'avais et est partie au bras d'un jeunot plein aux as, la seule chose qu'il me reste, c'est ce resto crasseux, explique l'homme qui semble soudain plus sincère.
— C'est sûr, c'est un coup dur, soupir Nate qui préfère avoir la vérité, mais pourquoi mentir ?
— Parce que je préfère dire qu'elle est morte, plutôt que d'affronter la honte et aussi, parce que ça nous a amené quatre jolies serveuses, ajoute Hernald avec un large sourire.

Une chose est sûre, le restaurateur ne perd pas le nord. Au final, Nathaniel doute toujours autant. Il vient même à se demander s'il va être payé. Préférant reprendre son ménage, il voit le restaurateur quitter la cuisine pour retourner en salle. Au moins, le garçon n'aura pas à faire le service. Malgré son ultimatum, il aurait surement fini par céder. C'est plus fort que lui, quand il est dans un bon jour, on pourrait lui demander la lune. Sauf qu'à ce rythme, sa bonne humeur pourrait bien s'envoler. Surtout quand il découvre une étrange bestiole sous un meuble. Bien vivante, elle se met à détaler comme une furie dans la cuisine. Courant après la créature à fourrure à travers la cuisine, il la voit se faufiler sous la porte battante. Direction la salle.
Jetant son balai, il sort à son tour, suivant la bestiole de prêt, pour bondir dessus une fois au beau milieu des tables. Le pirate excentrique peut la sentir s'agiter entre ses mains, mordant même ses doigts dès qu'elle le peut. Nate grimace, mais affiche un sourire qui se veut rassurant. Tandis que tous les regards sont bien sûr braqués sur lui.

— C'est… je fais de l'exercice… pour, être en forme, explique-t-il avec difficultés, techniques de cuisinier.

Sans plus d'explications, Nathaniel se relève et file aussitôt dans sa cuisine. Trouvant à la hâte un carton, il met la créature dedans. Carton fermé, il se met en quête de nourriture et c'est au fond d'un frigo qu'il trouve un morceau de poisson. La créature a la bougeotte et manque de faire tomber le carton, mais Nate le rattrape. Ouvre légèrement, pour y déposer le poisson.
Plus un bruit, jusqu'à ce qu'il entende des bruits de grignotage. Le pirate excentrique regarde à nouveau à l'intérieur et constate avec surprise, que la créature est bien plus calme. Tout ce qu'elle voulait, c'est manger.


Le calme revenu, Nate peut reprendre où il en était. Prenant soin avant, de faire des trous dans le carton pour cette étrange créature. Plus tard, il ira la relâcher, pour l'heure il doit encore finir de nettoyer la cuisine. Reprenant son travail, il se prépare au pire. Hernald semblait enthousiaste, mais si ces filles sont là, nul doute qu'elles veulent manger. Mieux vaut préparer la cuisine pour une éventuelle commande. Le garçon préfère être prévoyant dorénavant, qui sait qu'elle coup tordu prépare le restaurateur.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mar 19 Juin - 9:14

De la viande !

Ayant accepté la proposition faite à demi-mot de devenir les serveuses du restaurant pour la soirée, et attendant le retour du patron pour la prise de commande, les jeunes femmes profitaient de cette accalmie et de ce temps passé ensemble dans cet établissement pour deviser sur la suite des événements. Dans peu de temps, très peu de temps, elles seraient sur l’île de Yakoutie pour voir, ou revoir s’agissant de la Toupex, la gestionnaire de l’île : Kokuro Elina. Ancienne camarade de combat, Kanäe n’avait jamais pu considérer la jeune femme comme une alliée et encore moins comme une amie durant sa vie de gouvernementale. Pourtant, depuis son intégration au sein des rangs de l’inquisition, un nouvel ordre d’idée était apparu dans le cœur de la traitresse qui comprenait maintenant que les ennemis d’hier pouvaient être les amis de demain. Elle avait dû chasser des criminels du fait de ses fonctions pendant des années sans avoir la moindre envie d’en découdre avec elle. Alors, même si elle ignorait encore le lien plus qu’étroit qui existant entre Elina et son ancienne ennemie Jorogumo, il faisait peu de doutes que la maudite lui en tienne rigueur.

De l’autre côté de la table, exactement en face de la verte, c’était Kim, l’espionne blonde, qui semblait exciter comme une puce d’arriver sur l’île tant attendue. Depuis son entrée au sein du groupuscule révolutionnaire du Dog par le biais de la Toupex, la cornue avait bien compris que son réseau ne s’étendait pas à tout et que des informations l’attendaient partout sur ces mers. Il n’y avait pas de place à l’hésitation et à l’inconnu dans le cœur de cette informatrice convaincue lorsqu’elle imaginait son voyage sur Yakoutie. Elle allait apprendre des choses, un point c’est tout. Pourtant, si la blonde et la verte avaient toutes les deux leurs idées focalisées sur leur destination et si Nana était trop occupée par ses problèmes et issues capillaires, ce fut Sayara qui vint rompre le silence.

Kana, t’es déjà allée sur Yakoutie, y’a de belles femmes ?  


Tu sais bien que je m’intéresse pas tellement à ça mais il faut admettre qu’Elina est une belle femme, tu peux toujours tenter ta chance avec elle mais pas certaine qu’elle mange de ce pain-là.


Lily soupira devant les préoccupations majeures de sa camarade à forte poitrine. Elle était arrivée récemment dans le groupe mais avait bien compris qu’après les explosifs, la première passion de la Nokano n’était pas la cause révolutionnaire mais bel et bien le nombre de femme qu’elle pouvait mettre dans ses draps. Problème majeur : la rouge ne cherchait pas d’aventures sans lendemain mais bien la femme de sa vie : une quête longue et sans résultats pour le moment.

Tu penses vraiment qu’à ça Say…


Coupé dans son élan par l’immixtion dans la pièce du … enfin de l’homme à la tignasse rouge aperçut plus tôt, la révolutionnaire ne put que rire devant le comportement de ce dernier à l’image de Kanäe qui ne put cacher un sourire amusé et sincère. Nana, si elle avait pu rigoler en voyant celui qu’elle considérait comme le cuisinier se jeter au sol, fut bien plus intéresser lorsqu’elle fit appel à son haki de l’observation. Immédiatement, la femme-plante à l’apparence d’enfant avant pu ressentir la présence d’une bête et en tirait les conclusions qui s’imposaient :

Miam !  


Pour elle, aucun doute, la bestiole après laquelle courait le rougeau ne pouvait être que leur futur plat de résistance. La végétale aimait les plantes et les protégeait souvent mais elle n’était pas du style à manger des pierres et à éviter tous les aliments vivants. De cette façon, elle mangeait des légumes et des fruits, beaucoup, mais aussi et surtout : de la viande ! Les vertes, petite comme grande, avait un réel goût plus qu’affirmé pour la viande. Alors, lorsque Nate disparu en cuisine et que le chef de l’établissement réapparu auprès de ses futurs serveuses, il n’eut pas à attendre longtemps pour savoir ce qu’elles souhaitent déjeuner.

Patron, je pense que ma petite camarade ici présente ne peut plus attendre. Servez-nous la spécialité du votre chef, en particulier si c’est à base de viande.  


La commande était faite, à Nate d’improviser maintenant.

J’espère vraiment qu’on sera pas malade. Sinon ça risque d’être coton pour assurer le service ce soir.  


Ajouta Sayara dès le départ de tout homme présent dans la salle de restauration.

©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mar 19 Juin - 14:23



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Les cuisines du restaurant étaient loin d'être parfaites, mais elles étaient maintenant propres. Fatigué, Nathaniel s'installa sur une chaise, mais son repos fut de courte durée. Hernald entra à nouveau dans la cuisine, un large sourire sur le visage. Cela se voulait surement rassurant, mais c'était surtout inquiétant de le voir aussi souriant. La pause était terminée, le cuisinier par intérim se releva pour connaitre la sentence. Au moins, il n'avait pas fait tout ça pour rien.

— J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, tu veux laquelle en premier ? Demande le restaurateur qui cherche à faire de l'humour.
— Abrège mes souffrance Hernald où je mets ma tête dans le four.
— La bonne, c'est que j'ai réussie à les convaincre de tenir la salle ! La mauvaise… c'est qu'elles ne feront rien le ventre vide et j'ai tenté de négocier, en vain, elles sont inflexibles sur ce point.


Bizarrement, Nate n'arrivait pas à croire un seul mot de son nouvel employeur. Il n'a tout simplement plus la force, alors il acquiesce et se met derrière ses fourneaux. Provoquant une joie immense chez Hernald, qui abuse encore un peu plus de la gentillesse de son cuisinier.

— Je dois impérativement régler quelques préparatifs, tu penses que tu pourrais…

Un regard suffit pour faire taire le restaurateur, qui affiche un sourire gêné avant de quitter les cuisines. Sans attendre, Nathaniel se mit au boulot. Satisfaire quatre filles, c'était dans ses cordes – pour ce qui est de la nourriture en tous cas.
La chance lui souri enfin, Hernald avait fait le plein pour la soirée. Mieux encore, il avait dépensé sans compter. La viande était d'une qualité rare, comme la fraicheur du poisson. Aucune erreur possible, si Nate se rate, ce sera uniquement de sa faute. Pas de pression, il prend tous les risques et choisi d'improviser. C'est au feeling que ça va se jouer et surtout, avec ce qu'il a sous la main. Prenant soin de bien choisir sa viande, le garçon sélectionne trois volailles. Canard, poulet et dinde. Les meilleurs morceaux, ça va de soi. Éminçant soigneusement la viande, il la fait ensuite sauter dans une énorme poêle en fonte. Pour sa sauce, il se lance dans l'exotisme avec du caramel. Tout en surveillant son riz, en train de cuire dans une eau bouillante agrémentée de fleurs de lotus. Le plat prend forme peu à peu, mais le temps tourne et s'il ne veut pas voir fuir ses clientes, il ferait mieux de se dépêcher.

— Relax Nate, ça va le faire, dit-t-il à lui-même pour se donner du courage sans jamais lâcher sa poêle du regard.

Usant de toutes les techniques qu'on lui a apprises, il varie les saveurs. Au milieu des flammes et des odeurs qui se mélange, il est étrangement à son aise. Bien sûr, ce serait plus simple s'il avait eu une brigade pour le soutenir. L'heure n'est pas à la réflexion, il doit dresser. Sortant un plat ovale aux motifs floraux, il dispose son riz parfumé à la fleur de lotus dans le font. Par-dessus, il dépose soigneusement les morceaux de viandes fondants, avant de verser la sauce sirupeuse qui a un léger parfum de caramel. Plutôt fier de son plat, il peut enfin souffler. Les couleurs, l'odeur et la présentation, c'est ce qu'il a pu faire de mieux. C'est loin d'être à la hauteur d'un chef, mais Nathaniel a mis de la passion dans ce plat. Il espère sincèrement que ce sera au goût de ses clientes. Son manque d'expérience pourrait bien lui coûter sa place. Il préfère positiver, au mieux, elles aiment et au pire, il pourra quitter cet enfer.
Réunissant son courage, le jeune pirate saisit un large plateau roulant, pour y disposer les couverts d'un côté et le plat de l'autre. Une grande inspiration et il passe enfin la porte. Par chance, les jeunes femmes sont toujours là. La pression monte pour le garçon, qui se rassure en se disant qu'il a fait de son mieux, sans pour autant s'empêcher de douter. Disposant soigneusement les couverts pour chaque convive, il garde un silence quasi religieux. Trahissant par la même occasion la pression qui monte. Disposant le plat au milieu de la table, il le regarde tandis qu'il cherche ses mots.

— D'accord, alors ce plat, c'est… bordel j'en sais rien, ricane nerveusement Nathaniel, vous voulez que je vous dise ? J'ai improvisé ce plat à la hâte, mais j'ai donné tout ce que j'avais, alors je vous présente… le… le Trio de volailles caramélisé et son riz parfumé au lotus, fini par lâcher le garçon qui voit la pression retomber, si vous avez besoin de quoi que ce soit n'hésitez pas, sur ce, bon appétit

Un grand sourire ponctue ses paroles. Figé sur place sous le regard des quatre jeunes femmes, il s'éclaircit la gorge et se retire. Préférant les laisser tranquille pendant qu'elle mange. Nathaniel n'a jamais été aussi stressé qu'aujourd'hui et le pire reste à venir, car dans la cuisine, il doit gérer l'inquiétude d'Hernald. Le restaurateur fait les cent pas, perplexe quant au choix de son jeune cuisinier. Au moins avec son retour, c'est lui qui va gérer les réclamations.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mar 19 Juin - 19:59

A table !

Si l’attente durait un peu, le quatuor de jeune femme ne le ressentait même pas, assez peu habituées à vivre tranquillement, toujours entre deux missions ou en transit, les membres du groupe de la Toupex profitaient largement de cette quiétude bien méritée. Elles savaient parfaitement que dans les jours à venir, après avoir repris contact avec Elina, les choses allaient s’accélérer pour aboutir sur ce projet commun. Plus encore, cette pause leur faisait davantage de bien qu’elles n’étaient pas n’importe où mais dans un restaurant. La nourriture était bien le moteur de l’humain mais une source de plaisir avant tout, et avec ce groupe-là, le cuistot était tombé sur des femmes qui aimaient manger, en particulier Nana. Aussi, lorsque le rouge revint et fit irruption dans la salle avec le plat tant attendu, il ne coupa pas les rires généreux de ses clientes du jour. Lorsqu’il fut enfin à leur table, les belles eurent des réactions passablement différentes.

Kim et Kanäe, sortables et ne souffrant d’aucune pathologie psychologique, adressèrent un sourire amical au cuisinier/serveur tout en le remerciant pour les couverts, un œil intéressé porté sur la préparation alimentaire. L’androphobe Sayara, fidèle à elle-même, baissant les yeux pour venir les ancrer dans son assiette, évitait de croiser le regard ou d’être viser par les paroles du seul homme présent dans la salle. Ne le connaissant pas le moins du monde, phobique totale lorsque l’on se confrontait au genre masculin, la camarade capillaire de Nate devenait totalement transparente. Nana était quant à elle tellement subjugué par la viande et par le l’odeur de lotus s’émanant du riz qu’elle ne regarda, ne parla et ne remarqua limite pas le jeune homme qui faisait le tour de la table. Les odeurs, la vue et presque le bruit de la sauce d’écoulant entre les pièces de volaille semblaient arriver jusqu’à la porte des sens de la petite végétale qui n’avait qu’une envie : engloutir ce qu’on lui présentait. D’ailleurs, Kanäe avait un peu peur d’une donnée un peu sous-estimé par le jeune cuisinier qui retournait lentement en cuisine après un petit speech qui avait fait sourire la majorité de la table.

Excuse-moi, est-ce que tu pourrais éventuellement rajouter une ou deux pièces de viande, rouge éventuellement. Nous paierons évidemment mais c’est que cette belle enfant mange…. Beaucoup.


Elle avait désigné Nana qui avait d’ores et déjà bourré sa bouche d’une énorme cuillérée de riz et de quelques morceaux de volaille, apparemment, le tout lui plaisait car elle préparait déjà la prochaine fournée.

Vu comme ça, on dirait que c’est une goinfre qui mange tout mais elle assez difficile, je te félicite donc. Ton plat doit être très bon.


Après avoir lancé la demande, et obtenu une réponse très probablement positive, la maudite attrapa sa première fourchette et enfourna la nourriture dans sa bouche, commençant à déguster les préparations de l’inconnu nerveux. Lorsque les goûts se libérèrent, un sourire s’afficha sur les visages de chacune des dégustantes. Enfin sauf sur celui de Nana qui avait la bouche beaucoup trop pleine pour réussir à étirer ses lèvres, et concrètement, la petite était en train d’éclater le plat en bonne et due forme. La demande additionnelle de la Toupex ne serait pas de trop si la seconde du même nom continuait sur sa lancée.

Comment elle fait pour être si petite et si maigre avec tout ce qu’elle mange…


Je pense que son organisme a des particularités végétales qui digèrent les aliments vraiment vite et qui consomment les graisses. J’en sais rien, et elle sait pas non plus de toute façon.


Si Kim et Kanäe discutait des facultés digestives de Nana, Sayara était restée silencieuse et avait profité de son repas.

C’est bon, vous trouvez pas ?


Les filles partageaient quotidiennement la cuisine et se relayait pour la préparation des repas, sauf la plus infantile en apparence qui s’était essayé une fois à l’art culinaire et qui avait réussi à clouer Lily et Kim au lit pour deux ou trois bonnes heures. Ici, s’il n’était peut-être pas le plus grand des chefs, Nate n’en restait pas moins quelqu’un de compétent et lorsqu’il ramènerait la deuxième tournée, Kanäe l’inviterait à prendre place avec elles pour parler et le féliciter.

©️ Codé par Kari Crown


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mer 20 Juin - 2:14



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Trop tard, Nathaniel voit la porte se dérober sous ses yeux quand, derrière lui, on l'interpelle. Faisant volte-face en affichant un sourire nerveux, il se décompose quand la jeune femme aux cheveux verts ouvre la bouche. La paranoïa à son paroxysme, il se décompose avant même qu'elle ne parle. Plus de peur que de mal, le garçon est presque soulagé. Tout ce que souhaite sa cliente, c'est un plat supplémentaire et avec de la viande rouge cette fois-ci. Les paroles mêlées de compliments transportent le pirate excentrique, visiblement ravi de réussir son plat. Un léger blanc avant qu'il émerge, puis il s'empresse de répondre.

— Viande rouge ? Bien sûr, je vous demande juste un peu de patience.

C'était peut-être trop demandé, surtout quand la plus petite des quatre filles dévorait littéralement le plat. Plutôt flatteur, Nate avait toujours apprécié servir des personnes qui ont de l'appétit. C'est surement pour ça qu'il nourrissait les marins au cours de ses voyages. Bien que dans ses souvenirs, aucun d'eux n'aurait pu égaler cette être aussi affamée que fascinante.
Comme prévu, une fois de retour à l'intérieur, il doit affronter l'inquiétude du restaurateur. Hernald tentait discrètement d'espionner grâce au battant de la porte, mais en vain. Tout ce dont il était sûr, c'est que Nathaniel avait été interpelé. Heureusement, c'était loin d'être inquiétant. D'ailleurs, il ne tarda pas à se remettre aux fourneaux. Le travail n'était pas terminé et maintenant, il devait redoubler d'imagination pour un second plat. Au moins cette fois-ci, il était fixé : viande rouge. Pas moins de cinq minutes lui sont nécessaires pour fouiller la réserve. Le jeune pirate en ressort avec des denrées pleins les bras. Posant tout sur le plan de travail, il prépare la viande, alors qu'Hernald s'approche timidement de lui.

— Puis-je savoir ce que tu fais ? Je vois bien que tu te donnes du mal, mais la note va être salée, toute cette viande coûte très cher…
— Relax, met ça sur ma note, ok ? Je ne sais pas, disons que c'est une avance,
explique Nathaniel qui reste focus sur son plat.

Surpris par l'attitude du garçon, le restaurateur ne relève même pas. Nul doute qu'il se rappellera des paroles de son jeune cuisinier au moment de le payer. En attendant, il retourne à ses préparatifs, rassuré de voir que tout se passe bien. Le plus chanceux, c'est définitivement Hernald, qui a mit la main sur une équipe de rêve. Trop beau pour être vrai ? Il ne préfère pas y penser, pas tant que la soirée n'est pas passée.
Pour ce plat, Nathaniel saisit d'abord la viande sur une nouvelle poêle, pour éviter qu'elle ait un goût de poisson. Prévoyant sur ce coup, ça ne lui arrive pas tous les jours. Ensuite, il l'enfourne une poignée de minutes. Juste ce qu'il faut pour s'atteler à sa sauce. Poivre et champignons, tout à la fois relevé et douce comme un velouté. Une fois sa viande laissée à température, il jette des patates qu'il a prit soin de couper dans la poêle. Puis fait sauter tout ça avec une certaine dextérité.

— C'est que je deviens bon, je ne me suis même pas brû… aie, bordel !

Nate a parlé un peu vite, soudain moins attentif, il a vu plusieurs patates s'envoler. Atterrissant directement sur son bras. Une brûlure de plus, par chance, superficielle. C'est loin d'être la dernière, cela lui fera un pansement supplémentaire.
Pour son dressage, Nathaniel prend soin de découper une première fois la viande dans la longueur. Puis ensuite, il découpe de fines tranches sur la largeur. Vu l'estomac sur pattes qui accompagne les filles, il préfère faciliter la digestion. Il n'aimerait pas subir leur colère, parce que l'une des leurs s'est étouffée. Disposant les patates dorées et fondantes, il dépose soigneusement la sauce. À la fois sur la viande et sur l'accompagnement. Le résultat est bien moins impressionnant que son trio de volailles, mais il est plutôt fier de lui. Maintenant, direction la salle. Il dépose son plat sur le plateau roulant et rejoint ses clientes. Bien plus à son aise, il reste néanmoins nerveux. Encore plus quand il voit le premier plat sans l’ombre d'un reste. Retirant d'abord le plat vide, avant de déposer le nouveau, il s'interroge sur le nom de celui-ci.

— On peut faire l'impasse sur le nom pour celui-ci ? Parce que là, je sèche, lâche nerveusement Nathaniel, et puis on m'a dit un jour, que le nom ne fait pas le goût, alors bon appétit !

Une réplique empruntée à une chef sur Hell's Water. L'une des rares à pouvoir se vanter de faire une vraie cuisine dans cette ville crasseuse. C'est auprès de cette femme, que Nathaniel a appris presque tout ce qu'il sait. Elle n'a pas eu la vie facile en ville, l'attitude machiste de ses confrères y étant pour beaucoup. Pourtant, le garçon peut en témoigner, personne sur l'île ne lui arrivait à la cheville. Il a le plus grand respect pour cette cuisinière. Sur cette pensée positive, Nate s'apprête à retourner en cuisine, à moins qu'une nouvelle fois…
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Dim 24 Juin - 18:51

Second service


Le premier plat était dégusté dans un silence religieux, du moins pour trois des quatre membres du groupe révolutionnaire, la plus jeune faisant un bruit non-négligeable en enchainant les cuillérées. Elle n’avait le temps de vider le contenu de sa bouche totalement qu’une autre fourchette venait l’emplir un peu plus. Tout y passait sans trop de distinction : riz ou volaille, tout finissait sa course dans l’estomac apparemment disproportionné de la petite Nana et seuls eux auraient enfin l’explication : ses origines végétales influaient-elles sur ses capacités digestives ?

Bientôt, et avant même que le roux ne revienne, le plat pourtant plus que copieux fut vidé de son contenu, en grande majorité sous l’impulsion de l’affamée qui attendait maintenant le second round. Elle avait déjà bien comblé sa faim mais ne dirait pas non à un peu de rabe, de même que les autres membres du groupe qui n’avaient finalement eu que peu de chance de se resservir sur le premier service. Lorsque la porte s’ouvrit, dévoilant donc le cuisinier et le nouveau plat, Sayara adressa un message à destinataire unique qui ne l’écouta que d’une oreille divertie : trop intéressée par ce qui arrivait.

Nana, doucement sur celui-là, on aimerait bien goûté nous aussi.  


La plus amusée par la situation était sans nul doute la Toupex qui prenait un plaisir réel et non-dissimulé à regarder sa petite protégée évoluer de jour en jour. Bien que sa taille ne changeait pas, de même que son apparence, la petite Nana avait déjà bien changé depuis le jour de leur rencontre sur Norëa, l’île natale de la primée. Elle s’était ouverte au monde, s’était fait des amis et avait trouvé une famille. Elle accordait sa confiance, prenait de plaisir à découvrir des choses nouvelles et se laissait aller comme elle était au milieu de ce petit groupe féminin qu’elle ne quitterait pour rien au monde. Tout cela n’avait pas échappé à Kanäe qui remerciait souvent le destin d’avoir mis la petite sur sa route après le décès de son cher Norok. Plus que de simplement atténuer sa peine, la végétale avait réussi à détourner le regard d’une personne qu’elle étriperait lorsque l’occasion se présenterait : la tireuse d’élite qui avait assassiné son fidèle protecteur ailé.

Mais en ce jour plus spécial, elle n’y pensa pas et prit le parti de servir chacune des convives en viande et en pomme de terre, sans s’oublier elle-même. Le plat semblait très bon et l’absence de nom ne la dérangeait pas plus que ça, après tout, nom ou pas, ce plat terminerait son voyage dans les estomacs des convives.

Je te remercie.  


Oubliant alors de convier immédiatement Nathaniel à leur table pour discuter et goûtant rapidement à la pièce de bœuf présentée, la verte ne put que sourire devant le gout franc et sûr de ce nouveau plat. Jetant un regard à son hôte culinaire du jour, elle avala en vitesse les quelques morceaux de patates encore en bouche avant d’interpeler une nouvelle fois le cuistot.

Excuse-moi, voudrais-tu te joindre à nous quelques instants ? Nous allons travailler ensemble ce soir et, comme tu es le chef de cuisine, j’imagine que nous serons sous tes ordres. Autant faire connaissance donc.  


Sayara leva un regard timide vers sa supérieure avant de replonger l’œil dans son assiette pour la vider tranquillement et ainsi s’extraire de la conversation à venir. Kim termina elle aussi, mais plus rapidement pour pouvoir questionner ce nouvel interlocuteur. Nana continuait de manger avec envie et empressement, allant même jusqu’à subtiliser un morceau de viande dans l’assiette de sa grande sœur occupée à parler avec « le gentil mec qui les nourrissait ».
©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Lun 25 Juin - 11:53



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Interpelé par la jeune femme aux cheveux verts, visiblement le leader de ce quatuor. Nathaniel se fige une seconde, avant de se retourner et de se perdre dans ses pensées. Revenant à lui juste à temps pour que ça ne paraisse pas trop bizarre, il s'avance d'un pas hésitant. C'est vrai que jusque-là, il n'a pas eu l'occasion de manger. Mise à part goûter les plats, c'est tout ce qu'il eut dans son estomac aujourd'hui – et peut-être un grignotage ou deux dans la réserve à l'abri des regards. Bien qu'il n'ait pas faim, il était ravi de pouvoir discuter avec quelqu'un d'autre qu'Hernald. Difficile de refuser, même s'il est rare qu'on invite le cuisinier à table. Heureusement pour lui, ce soir, ils seraient tous les cinq dans la même galère.

— Sous mes ordres ? Je n'avais pas vu les choses sous cet angle, confit timidement le garçon, si ça peut vous rassurer, je ne suis pas un chef tyrannique, au pire, je vais vouloir tout faire, le jeu d'équipe, ça n'a jamais été mon point fort.

Une confidence qui plonge Nate dans une certaine nostalgie, alors qu'il saisit une chaise pour s'installer à la table. Quel que peu intimidé par la présence de ces quatre filles, cela lui rappelle néanmoins de bons souvenirs.
Plus jeune, le pirate excentrique a grandi dans un bordel. C'est très certainement ce qui fait de lui ce qu'il est maintenant et à l'époque, il était bien plus à l'aise en présence de filles du bordel. Chouchouté, il était un peu la mascotte de l'établissement. Chaque semaine, la tenancière fermait le bordel et un grand repas était organisé avec les filles. Nathaniel était le seul représentant masculin à table. La situation actuelle n'est pas comparable, mais ça le ramène à ses jeunes années. S'il parait intimidé, c'est surtout parce qu'il est un peu submergé par son passé. Laissant passer un court instant de silence, il se décide enfin à parler.

— Désolé, je ne suis pas très bavard, confesse Nate avec un rire nerveux, mais je ne me suis pas retrouvé avec autant de filles depuis mes jeunes années, mais je vais me refaire !

Affichant plus de conviction, le garçon semble soudain plus enthousiaste. Au fil des années sur Hell's Water, il s'est isolé. Très entouré de prime abord, il était en réalité seul. Préférant impliquer le moins de personnes possible dans ses problèmes. Autrement dit, personne. La confiance jouait un rôle majeur dans cette situation, puisqu'il n'en avait envers personne. Peut-être Maverick, mais ce vieux tavernier passait son temps à lui sortir des discours moralisateurs. Quand il y pense, il vient à se demander s'il n'avait pas tort.

— Alors, qu'est-ce qui vous amène en ville ? Laissez-moi deviner, vous vous êtes échappées d'un cirque pour vivre la grande aventure, à jamais poursuivi par votre ancien supérieur fou amoureux… j'ai bon ?

Pour briser la glace, Nathaniel mise sur son humour. Au moins pour lui, ça aura fonctionné, il est tout de suite plus détendu. Il a inventé cette histoire de toutes pièces, sans même savoir ce que ces quatre filles font sur l'île. Le plus drôle, c'est qu'elle pourrait être là pour sa tête. Une chance, la paranoïa qui s'agite d'habitude est plutôt calme. Peut-être parce qu'il ne ressent aucune animosité ou alors, qu'il est assez troublé pour ne pas se méfier. Toujours est-il que c'est toujours plus agréable de discuter avec des personnes, sans se demander si elles ne cachent pas une lame sous la table.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Lun 25 Juin - 13:44

Histoires semblables

Lorsqu’il précisa qu’il n’était pas un chef tyrannique, la révolutionnaire blonde jeta un œil amusé en direction de sa supérieure qui s’était simplement contenté de sourire. Il était évident que la Toupex n’aurait dans tous les cas pas laissé le chef de cuisine les traiter comme de la marchandise bon marché et avec irrespect. Pourtant, la verte était restée muette et parfaitement calme, comprenant bien que ce cuisinier à la chevelure de feu ne leur voulait clairement aucun mal. Lorsqu’il aborda d’ailleurs ses lacunes dans le cas du « jeu d’équipe », la maudite ne put que sourire davantage et décida de répondre cette fois. Pour elle, le rouge n’était pas un criminel mais un civil, comme tant d’autres. Elle n’avait aucune prime sur sa tête et ne pouvait savoir qu’il s’orientait en réalité vers la vie de forban, elle partagea sa petite expérience dans le domaine.

Le travail d’équipe n’est pas inné je pense, en tout cas il ne l’était pas chez moi. Comme toi, j’ai longtemps été une solitaire, mais les choses changent ; comme tu peux le voir.  


Joignant l’acte à la parole, elle désigna les trois autres jeunes femmes qui se trouvaient à ses côtés. Elle qui avait vécu plus de dix ans au sein d’une tribu unie pour finalement se retrouver seule ou presque du jour au lendemain. Elle avait ensuite évolué dans cette société, majoritairement solitaire, et n’avait connu que quelques exceptions à sa solitude. Lily et Sayara, à ses côtés aujourd’hui, en étaient la preuve, Erwin également si l’on y réfléchissait. Malgré tout, le gouvernement laissé derrière, la vie de gradée esseulée avait fait place à une vie de groupe, à un travail d’équipe de tous les instants pour se faire une place dans le monde. Comment la révolution et ses membres pouvaient espérer peser d’une quelconque façon dans l’équilibre mondial si elle ne travaillait pas de concert ? Cela semblait impossible. Si elle ne développa pas ses théories révolutionnaires personnelles, la maudite termina sa petite intervention par un sourire sincère à l’égard du rougeau qui s’expliqua finalement sur son mutisme. Une explication laconique mais qui ne s’expliquait pas la timidité avancée par celui qui n’était encore qu’un illustre inconnu.

Pourtant, parmi les jeunes femmes, ce fut Sayara qui fut le plus touchée par la petite mise au point du chef, elle aussi était timide lorsqu’elle se trouvait en présence d’hommes et en-dehors d’un champ de bataille : ce sentiment elle ne le connaissait que trop bien. Elle n’avait jamais vécu avec des hommes et entretenaient une certaine crainte à leur encontre, et pour cause, elle aussi avait vécu sa tendre enfance au sein d’une assemblée féminine spécialisée dans le don de leur corps. Un secret que très peu de personnes connaissaient, en particulier en dehors du groupe de la Zoan du scorpion. Au cours de ses années, elle avait également été considérée comme la petite poupée de la maison close, la chouchoute de tous les filles et, a fortiori, la fille biologique de la prostituée la plus rentable de la ville. Sa méfiance à l’égard des hommes était née durant cette période. A six ans seulement, elle avait vu sa mère et ses « taties » revenir dans des états lamentables après avoir été un peu trop bousculées par certains clients. Certes, ces derniers subissaient la colère du protecteur des filles, le videur considéré par Sayara comme un oncle, Loulou, mais il n’en restait pas moins que le mal était fait. Si Loulou les vengeait, les filles portaient parfois les stigmates physiques de ces rencontres musclées à vie. Alors, si elle ne pouvait baisser sa garde devant Nathaniel pour l’heure, l’argument selon lequel il avait grandi entouré de femmes la rassurait. S’il avait été élevé par elles, il ne pouvait sans doute que les respecter non ?

Bientôt, il détendit encore un peu plus l’atmosphère avec sa question sur leur présence et la petite plaisanterie qui accompagnait le tout et qui entraina l’hilarité de la blonde cornue ainsi que le sourire du reste de la tablée. Entrant dans son jeu, ce fut la verte qui lui répondit.

Presque, en fait ce n’est pas notre ancien supérieur fou et amoureux patron de cirque qui nous poursuit mais le dirigeant de l’hôpital psychiatrique dont nous nous sommes échappées. Il est fou et amoureux de Kim effectivement.  


Elle s’amusa de la situation et relança le rire de Kim qui ne put qu’acquiescer entre deux quintes de rire. Cette bonne ambiance, Kanäe ne la retrouvait que très rarement avec un étranger, elle en profitait majoritairement avec ses proches uniquement. Pourtant, elle retrouvait en ce jeune homme quelque chose de celui que son cœur plaçait dans une case particulière : Ike, le magicien fou. Malgré le temps qui s’était écoulé, la petite verte n’avait pas oublié ce personnage haut en couleur qu’elle avait rencontré et à qui elle avait volé un baiser. Elle le trouvait drôle et rafraichissant, Nate l’était aussi mais dans une nature différente, moins fou probablement. S’il ne pourrait faire l’objet des mêmes attentions que Shigo, Kanäe se voyait bien devenir amie avec ce jeune homme. Dans cet optique, et par la plus élémentaire des politesses, elle combla une lacune qui s’était installée dans ce restaurant : les présentations.

Nous ne nous sommes pas présentées je crois. La jeune femme à la crinière rouge s’appelle Sayara. La demoiselle à corne…


Kanäe regarda Kim qui était finalement la seule à pouvoir se présenter dans les formes et qui intervint en ce sens.

Kim, enchantée.


L’œil pourrait alors se porter sur la plus petite qui s’était étalée sur sa chaise, les deux mains posées sur le ventre, un air ravi sur le visage.

Voici ma sœur adoptive, Nana. Quant à moi, je m’appelle Kanäe, Kanäe Toupex.  


Par habitude, elle avait pris le coup de toujours donné son nom et son prénom. Peut-être que ceux-ci pourrait rappeler à Nathaniel une petite affichette tamponnée du sceau du gouvernement, en espérant que cela ne perturbe pas le calme qui s’était alors instauré ici-bas.

©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Lun 25 Juin - 17:38



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


La mer n'avait pas son pareil pour faire rencontrer des gens et Nathaniel était ravi de cela. Embarqué malgré lui dans cette aventure par ce charlatan de restaurateur, il est bien content de trouver du soutien après de ces quatre filles. C'était assez rafraichissant de se retrouver à leur table. Chacune d'elle avait un tempérament bien différent, mais c'est ce qui les rendait si intéressantes. Nate aurait aimé savoir comment elles se sont toutes rencontrées, mais pour l'heure, c'est lui le centre d'attention. Une position qu'il n'affectionne pas forcément, mais il joue son rôle plutôt bien.
Les premiers points communs se dévoilaient et c'est avec la chef de ce quatuor que ça commençait. La jeune femme aux cheveux verts avait elle aussi longtemps œuvré en solitaire. Le pirate excentrique respecta cette confidence, à laquelle il esquissa un sourire amical. C'était presque difficile à croire à la voir aussi entourée. Néanmoins, il savait que tout était possible sur les mers. On se trouve des alliés insoupçonnés et parfois, ça paye. Cela était en bonne voie, mais Nate semble persuadé qu'il gagnera à être allié avec ces quatre filles. Pour l'heure, car s'il ne se voit pas écouter toutes leurs confidences au bord du feu, il se voit bien ami avec elles.
Nathaniel n'imaginait pas une seconde faire mouche avec sa réplique, il fut le premier à rire quand les filles se prirent au jeu. La bonne humeur installée, les présentations tombaient à point nommé. Le garçon avait déjà remarqué que l'une des filles étaient plus distante. Il s'agissait de Sayara, à qui il fit un signe de tête, un geste simple et amical. Si elle était timide, il ne voulait pas l'effrayer. Tout le contraire de Kim, qui se présenta par elle-même. Tout comme Kanäe, la chef de ce petit groupe, qui ne tarda pas à présenter la dernière et non des moindres : Nana. Un grand sourire illumina le visage du jeune pirate à l'attention du petit être qu'était cette jeune fille. Vu l'appétit qu'elle affichait, c'était sans conteste sa préférée du groupe. Il était d'ailleurs ravi de voir qu'il avait réussi à remplir son ventre, ce qui ne semblait pas être une mince affaire.

— Je suis ravi de faire votre connaissance, pour ma part, c'est Nathaniel… Black.

Les dernières aventures de Nate avait vu de nombreuses révélations sur son passé. Résultat, il hésitait à se présenter, lui qui semblait pourtant si fier de son nom quand il a rejoint la mer. Préférant oublier ce passage rapidement, il se concentre sur Kanäe Toupex, un nom qui lui semble familier.

— Kanäe Toupex… un nom qui me dit quelque chose, je ne suis pas du genre à m'intéresser à ce genre de choses, mais il me semble avoir vu un avis de recherche, je me trompe ? Demande Nathaniel avec un sérieux qu'il laisse rapidement au profit d'un sourire, je me souviens plus du montant, mais c'était quelque chose, je pense que tu as dû sacrément botter le cul du Gouvernement avec ça !

Un nouveau sourire, Nathaniel était très enthousiaste à l'idée de rencontrer quelqu'un de la trempe de la jeune femme au cheveux verts. Lui n'était pas primé et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Un jour aussi, son nom vaudra une prime, mais pour l'heure, c'est inconnu.

— J'imagine que je peux parler librement dans ce cas, poursuit le garçon avec amusement, pour ma part, c'est avec la Marine que j'ai eu quelques… problèmes, j'ai d'ailleurs un petit souvenir qui en témoigne.

Faisant directement référence à son cache-œil, Nathaniel est plutôt à l'aise sur le sujet. La Marine n'est pas directement responsable de la perte de son œil. C'est plus son imprévisibilité, mais tout est lié. Pour rien au monde il ne voudrait se séparer de cet accessoire. Pour lui, c'est un souvenir du passé. Jamais il ne doit oublier ce qui s'est passé sur Hell's Water et ce, même si le Gouvernement s'efforcera de tout balayer.

— De vieilles histoires qui n'intéresse personne, laisse échapper Nate dans un murmure.

Le pirate excentrique aurait certainement pu enchaîner sur son histoire. Contant ses succès, comme ses échecs, mais il ne voulait pas gâcher l'ambiance qui régnait à cette table. La soirée s'annonçait mouvementée vu ce que prévoyait Hernald, autant profiter de ce moment de calme.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Lun 25 Juin - 23:10

Criminels

Effectivement, comme son visage, son nom ne dit absolument rien à la Toupex qui jeta un coup d’œil interrogatif à la blonde du groupe. Dans leur petite bande, c’était Kim qui s’occupait de la collecte d’information, des différentes informations à retenir, et parmi elle, des noms et des visages des têtes primées. Aussi, si le cuistot l’était, la somme pour sa capture était trop basse pour la cornue ait retenu ses traits, elle répondit donc d’un léger signe négatif de la tête pendant que le rouge ne la regardait pas, autant être discret.

Si son nom ne lui disait donc rien, l’inverse ne semblait pas exact et le Black semblait se remémorer le nom de sa principale interlocutrice sans pour autant savoir qui elle était réellement ou à quelle faction elle appartenait. Nathaniel semblait néanmoins heureux de pouvoir deviser avec un ennemi du gouvernement. Il expliqua alors à la bande féminine que le gouvernement mondial et ses représentants lui avaient laissé un souvenir impérissable aujourd’hui dissimulé sous un cache-œil. Sur le coup, ce fut encore une fois Sayara qui releva la tête légèrement pour regarder le visage du pauvre borgne. Ils partageaient donc tant de chose : leur chevelure carmin, leur enfance auprès de femmes sans se douter alors qu’ils avaient côtoyé des établissements de même genre et maintenant ça, les stigmates laissés par le gouvernement. Prenant alors son courage à deux mains, ce fut-elle qui vint rompre le silence pour s’adresser directement au seul homme de la table : un effort énorme pour cette éternelle androphobe.

Le gouvernement nous a aussi laissé quelques souvenirs. Notre amie, absente, est encore gravement blessée à l’épaule. Kanäe porte une cicatrice profonde, également au niveau de l’épaule et moi… j’ai récemment été défigurée et brûlée au niveau du bras.


Alliant alors le geste à la parole, l’artificière releva sa manche et présenta son bras droit à la vue de celui qui lui ressemblait tant. Sur toute la longueur de son bras courrait effectivement des traces de brûlures, témoins d’un combat passé où elle avait été obligé de se mettre en danger et où l’une de ses propres bombes lui avait causé ces dommages. Elle avait également parlé de dommage au niveau du visage, mais ceux-là n’existaient plus aujourd’hui, chose qu’elle vint enfin justifier.

Un ami et allié a pu soigner mon visage entièrement mais j’ai préféré garder mon bras dans cet état, pour me rappeler.


Alors elle se tut, laissant la parole au reste de la tablée qui resta silencieuse quelques instants avant que Kim ne vint relever la remarque précédente de Nathaniel.

Tu ne sembles pas effrayé le moins du monde alors que tu ne sais plus à quel groupe nous appartenons. Nous pourrions être des terroristes ou des esclavagistes horribles que le gouvernement pourchasse à raison. Mais non, tu sembles serein. Permet moi de te poser une question : folie ou confiance ?


Laissant le forban répondre, la verte entendait encore les paroles de la rouge raisonner en elle. Effectivement, si sa blessure ne la taraudait plus aujourd’hui, son épaule était marquée par cette profonde cicatrice qu’elle souhaitait voir disparaitre. Elle avait pensé à différents moyens mais avait fini par en élire un plutôt qu’un autre, un service de plus à solliciter d’Elina une fois le pied posé sur Yakoutie. Pour faire disparaitre cette balafre peu gracieuse, la Toupex avait fait le choix de recouvrir sa peau brisée d’un tatouage, signe éternel d’un engagement véritable. Elle hésitait encore sur le symbole et pensait à différentes choses : une fleur pour son métier, l’œil symbole de l’inquisition, une flamme pour son volonté dévorante ou peut-être le symbole de son clan… Elle n’avait pas encore fait un choix définitif… Les choses évoluaient tellement dans ce monde, alors comment ne pas se tromper et ne pas regretter un jour ? Il fallait faire un choix de raison, le choix d’une vie et pas simplement d’un instant.

Quoiqu’il en soit, l’heure n’était pas encore à passer sous l’encre mais bel et bien à converser avec Nathaniel. Une fois la réponse apportée à Kim, Kanäe clarifierait la situation et se présenterait plus en détail.

Tu n’as aucune crainte à avoir dans tous les cas, nous sommes des révolutionnaires. Sayara et moi sommes toutes les deux primées suite à des échauffourées avec la marine et plus précisément Ronald Ezra.


Elle n’ajouta rien de plus sur ce sujet mais pourrait répondre à d’éventuelles questions. Malgré tout, la dernière des phrases prononcées précédemment par le pirate en devenir la taraudait et lui inspirait quelque chose, une chose qu’elle avait entendu un jour de la bouche d’un homme qu’elle respectait.

Les vieilles histoires n’intéressent souvent personnes, mais elles n’en restent pas moins les plus grandes.


L’homme qui avait prononcé ces mots était en vie, il était apprécié par la Toupex mais ils ne pouvaient plus se revoir. L’une révolutionnaire, l’autre gouvernemental : son ancien mentor lui manquait par moment, mais la cause qu’elle défendait nécessitait quelques sacrifices personnels.

©️ Codé par Kari Crown


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mar 26 Juin - 1:45



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Le plus étrange était à venir pour Nathaniel, entre les échanges et les questions, c'est bien les paroles de Sayara qui le surprenait le plus. Jusque-là distante, elle avait semblé avoir le besoin de parler. Pour le plus grand bonheur du garçon, qui avait peur d'être à l'origine de ce mutisme. Écoutant avec attention, il se refusa à répondre de suite, préférant se concentrer sur la question de la cornue. La jeune femme pose une question des plus légitimes et c'est sans détour que le pirate excentrique répond.

— Folie.

La confiance n'avait rien à voir là-dedans, alors il ne lui restait que la folie. Comme soulevé par la jeune femme, c'était peut-être bien des terroristes, des esclavagistes ou pire encore. Sauf que Nate n'avait pas ce ressenti. C'était assez compliqué à expliquer, mais il a toujours préféré suivre son instinct. Une habitude qui lui a valu quelques ennuis, mais pour s'entourer, il a toujours su faire les bons choix.
Prenant son temps pour répondre, le jeune pirate était conscient qu'il devait mesurer ses paroles. Sauf que face à l'horreur qu'avait subi ces jeunes femmes, il lui était difficile de rester impassible. Il avait pu sentir la douleur mêlée de colère dans la voix de Sayara. Si Kanäe faisait preuve de plus de retenue quant à elle, elle n'en restait pas moins touchée. D'ailleurs, à son tour elle parla, mais pour rassurer le garçon. Aussitôt, il esquissa un sourire dès qu'elle ponctue ses paroles. La situation qu'il avait vécu sur Hell's Water, il était maintenant persuadé que d'autres la vivaient chaque jour de leur vie. Difficile d'imaginer une fin à cette souffrance, même si la Révolution ne manque pas de bonnes intentions. Préférant éviter le débat, il prit finalement la parole après avoir prit soin d'écouter chacune d'entre elle.

— Je ne sais pas quoi dire, car je crois, non, je suis persuadé, qu'il n'y a rien à dire, explique Nathaniel avec un sourire timide, vous semblez avoir vécues l'enfer, mais vous êtes toujours ensemble et ça, je pense que c'est ce qu'il y a de plus important, non ? Je m'avance peut-être, mais quand je vous regarde, c'est une famille que je vois.

Mesurer ses paroles, c'était peine perdue pour Nate. Laissant parler son cœur, au détriment de sa raison, il se risquait à des hypothèses plutôt fortes. Peu importe, il n'était pas du genre à laisser ce qu'il pense dans un coin de sa tête. C'est avec admiration et un profond respect, qu'il avait prononcé ses paroles. Jamais il n'avait réellement connu le sens du mot famille. Parmi les catins du bordel qui le guidaient tant bien que mal dans la vie ou encore Maverick, qui agissait comme le père qu'il n'avait pas eu. Le recul lui permet de voir toutes ces choses, mais aujourd'hui, il les a perdus. Pas à tout jamais, heureusement, mais cela lui parait difficile de retourner un jour sur Hell's Water.

— Je porte ce cache-œil comme un trophée, pour me souvenir, mais à jamais, je serais marqué par ce que j'ai vécu et pourtant… pourtant je garde le sourire, fini par annoncer fièrement le garçon qui affiche son plus beau sourire, quel meilleur moyen de les défier que de refuser de sombrer parmi ses démons.

La vérité est bien plus sombre et emporté par le récit des quatre jeunes femmes, il manqua de céder. Habitué à faire semblant, Nathaniel s'est convaincu que tout ça n'était que du passé. Préférant enfouir ses démons plutôt que les affronter. S'il avait confié ceci aux filles, c'était pour se convaincre lui-même et il y était parvenu, comme d'habitude. Pour autant, il n'était pas encore prêt à se confier. Chaque fois qu'il se confronte à son passé, il se remémore la douleur et la haine qui le ronge. Un sentiment qu'il aimerait chasser de son esprit, pour avancer plus sereinement. Sans doute le plus grand défi qui l'attend.

— Pas très joyeux tout ça, pas vrai ? Je vous l'avais dit, de vieilles histoires… bien que celle-ci soit grande, je te l'accorde, Hell's Water, ça vous parle ? Lance Nathaniel avec un certain enthousiasme, un lieu sombre et sanglant où mythes et légendes se côtoies pour bâtir une ville dans le sang et les cadavres… plutôt glauque, non ? Demande-t-il avant de rire.

Une mise en scène poussée volontairement, un stratagème de plus pour camoufler ses sentiments derrière les rires et les sourires. Néanmoins, Nathaniel rejoignait Kanäe sur sa précédente réplique. Les vieilles histoires n'intéressent personne. Oublié, celle de Hell's Water n'était plus qu'une vieille légende que les enfants se racontaient pour se faire peur. La véritable histoire de cette ville n'en reste pas moins une grande histoire. Parce qu'elle a vu des pirates se dresser contre les actes d'un Gouvernement aussi violent que les criminels qu'elle envoie à l'échafaud. C'est avec toutes ces histoires que Nate a grandi et c'est à ça qu'il s'accrochait, quand il se faisait passer à tabac dans les ruelles crasseuses.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Ven 29 Juin - 8:42

Démons


La réponse de Nathaniel à sa question attira un sourire nouveau sur le visage de la révolutionnaire de l’ombre. D’autres auraient pu faire croire à leur confiance en eux et auraient simplement dit qu’ils auraient géré la situation en cas d’attaque soudaine de quatuor de femmes. Certains auraient prétexté avoir lu en Kanäe et ses amies et n’avoir décelé aucun danger ou encore les derniers qui auraient simplement chercher à avoir les filles dans sa poche en lâchant un “ma confiance en vous est totale” sur un ton pompeux et cérémonieux. Mais non, ce cuistot haut en couleur n’avait hésité une seule seconde pour avouer lui-même être un peu fou et se mettre dans en danger possible devant les primées et leur deux acolytes.

Il revint alors sur sa vie, et sur celles qu’il imaginait chez ses différentes interlocutrices. Oscillant alors entre passé douloureux et événements plus récents et joyeux, l’esprit de la Toupex se perdit un peu dans les méandres de ses aventures pour finalement se fixer sur les mots du rouge : elle était entourée de sa famille aujourd’hui, aussi bien à cette table qu’en-dehors avec les membres de l’inquisition. Alors de quoi pouvait-elle se plaindre ? La maudite avait perdu des proches tout au long de sa vie, certes, mais elle avait eu la chance d’en rencontrer de nouveaux, des personnes qui la connaissait et l’appréciait finalement pour ce qu’elle était. A l’image de Nana qui serait peut-être la seule à suivre la verte dans n’importe quelle folie. Rejoindre les Décimas, s’allier avec Hades, entrer au service de Konan ou même retourner au sein du gouvernement en l’état actuel : Nana l’aurait suivi partout. Prenant un peu le relai de son fidèle Norok, tombé au combat, la petite végétale comblait le trou laissé par cette disparition dans le coeur de la traîtresse et lui permettait finalement de penser à autre chose : à l’avenir.

Les “démons” invoqués par Nathaniel, ceux de ce groupe, avaient été tenaces pendant de nombreuses années mais ils n’étaient plus aujourd’hui que l’ombre d’eux-même. Kanäe avait fait la paix avec elle-même et avait plus ou moins pardonné au meurtrier de ses parents, en tout cas, elle n’avait plus cette ambition dévorante de le tuer. Non, aujourd’hui, ceux qui attiraient son courroux n’étaient plus ses propres démons mais les démons des civils innocents, ces personnes massacrant allégrement sans tenir compte de la part contributive de chacun à la société actuelle. Des Sayouri Taka ou des Ren Tao par exemple, ces terroristes qui ne cherchaient que la lumière et le chaos à travers des actes dont la Toupex ne pouvait comprendre le sens. Alors, avant qu’il ne parle de son île natale, Kanäe interrompit la lancée de Nathaniel.

Mes démons ne sont plus uniquement les miens aujourd’hui. Je suis révolutionnaire, je me bats pour les innocents aussi bien contre le gouvernement que contre d’autres menaces pour la vie et la liberté. De fait, mes démons sont ceux des innocents et je me dois de me battre contre eux.  


Ces quelques mots étaient finalement la traduction de la pensée profonde de l’ex-mouette, celle qui lui avait permis de quitter les institutions du gouvernement mondial et de sauter le pas : de rejoindre la révolution.

Quoiqu’il en soit, Kanäe se tut et écouta les quelques mots que le cuisinier pouvait avoir pour une terre qu’elle ne connaissait personnellement pas. Cependant, autour de la table, l’une des convives avait entendu parlé de l’endroit et avait pu recueillir quelques informations en son temps sur les lieux. Il s’agissant évidemment de la cornue, celle qui centralisait tout le savoir informatif de la bande de criminelle.

Ah, Hell’s Water. Ca fait plusieurs années que je n’avais pas entendu ce nom là. Une île miteuse ayant connue la gloire sous la poussée d’un pirate reconnu au style un peu sanglant de ce que l’on dit. De ce que j’en sais, il a fini par quitter cette terre en compagnie de son équipage. Je crois aussi me souvenir de quelque chose sur sa soeur, une combattante incroyable si l’on en croit les rumeurs et qui vivrait encore là-bas. Ca serait sympa d’y passer un jour, je me demande la tête que ça a comme territoire.  


Question ouverte au natif de l’étape ou simple remarque d’une future destination partagée avec ses camarades, Kim aimait découvrir de nouveaux territoires et apprécierait sans doute découvrir celui-ci. Ou peut-être pas d’ailleurs ? 

©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Ven 29 Juin - 18:45



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


La Révolution était portée par des personnes qui était prêtes à mourir pour ce qu'elle représente, c'est toujours ce qu'avait pensé Nathaniel. Les paroles de Kanäe n'était pas passée à la trappe. Bien qu'il ait enchaîné sur sa propre expérience et sa vie passée. Voir une telle dévotion, ça lui donne des frissons. Jamais il n'a cru en une cause aussi farouchement, si ce n'est à part la sienne. Sauf que se battre pour vous-même, n'a jamais fait de vous un héros. Le pirate excentrique n'aspirait pas à être un héros, mais pour autant, il ne voulait pas qu'on fasse de lui un monstre. Trouver le juste équilibre était un défi de taille, mais pourquoi pas, s'il voulait laisser son emprunte durablement. C'était un autre sujet, bien loin de la cause que défendait la Révolution. Contrairement à lui, elle aspirait à changer le monde depuis l'ombre. Pour laisser un avenir meilleur aux générations futures, quoi de plus noble. Nathaniel respectait le choix de ce quatuor et les valeurs qu'elles défendaient. Néanmoins, à ces yeux ce n'était rien d'autre qu'un coup d'épée dans l'eau. Remplacer un gouvernement par un autre, ne changera pas les choses. Puisque le problème vient de la nature humaine elle-même.
Hell's Water avait su se faire discrète et à raison, vu les personnes peu recommandables qui y faisaient escales. Pas seulement des pirates, mais aussi des trafiquants et marchands en tous genres. C'est simple, on pouvait tout acheter si on était prêt à y mettre le prix. La cornue du groupe semblait au fait de tout ce qui se passe pour les mers. Elle avait eu vent du passé sanglant de Hell's Water. Malgré lui, Nate afficha un sourire lorsqu'elle mentionna la sœur du pirate précédemment décrit. Laissant son esprit vagabonder au milieu de ses pensées, il vint à se demander si un jour, il pourrait y retourner.

— Bien avant ça, elle était aux mains d'une raclure de la pire espèce, explique le garçon qui ne peut cacher son enthousiasme, la légende raconte qu'il avait attaqué un convoi, pensant qu'il y trouverait de l'or, mais ce sont des esclaves qu'il a découvert, mais pour lui, un butin reste un butin… Hell's Water a été bâti par des esclaves.

L'espace d'une seconde, Nathaniel s'est demandé si c'était une bonne chose de révéler cette information. Pour des révolutionnaires, l'esclavagisme est une atrocité et pour lui aussi, mais tout ceci appartenait au passé. Il avait vu bien pire que ça dans les ruelles crasseuses de la ville.

— Hell's Water est île miteuse, je te l'accorde, mais elle n'est pas à sous-estimer, les bénéfices qu'elle génère atteignent des sommets, à tel point que cela pousse ses habitants à une cruauté sans limites.

Ravi de pouvoir conter les histoires qui ont bercées son enfance, il se prenait au jeu. Dévoilant tous les petits secrets qu'il avait pu dénicher au fil des années. Pour son simple plaisir, il prit soin de garder le meilleur pour la fin.

— La Marine tente de faire bonne figure, tandis que les criminels locaux font couler le sang, mais ça, c'était avant que…, soudain Nathaniel s'interrompt et esquisse un sourire, j'ai toujours pensé que Hell's Water n'avait aucun maître parce qu'elle avait été bâtie par des esclaves.

Faisant une pose dans ce flot de paroles, le jeune pirate replongea dans ses pensées. Les événements étaient encore trop récents pour les mentionner autour d'une table. Officiellement, c'est un criminel de la pire espèce, mais en réalité, il a évité le pire à une ville qui ne le méritait peut-être pas. C'est presque un héros, s'il n'avait pas causé plus de morts que l'ennemi.
La petite histoire de Nathaniel était loin d'être terminée, mais il y avait tellement de choses à dire. Hell's Water est une ville crasseuse, mais son histoire a tout d'une légende. À ce propos, le pirate excentrique révéla un dernier secret sur cette ville maudite. Quelque chose que, même la cornue, ne pouvait avoir connaissance.

— Ah oui j'oubliais, dit-il avec un large sourire, le pirate dont tu parlais, c'est Vayne et sa sœur, c'était Moïra, j'imagine que tu ignores leur nom… Black.

Révéler cette information pourrait lui valoir des ennuis, mais pas plus que raconter qu'il était l'auteur des derniers événements sanglants de Hell's Water. Nathaniel réalisait alors qu'il avait tout d'un ennemi public. Le passé, la famille et bientôt très certainement, l'avenir. Au final quoi qu'il fasse, tout est déjà écrit et ce qu'il va laisser derrière lui sera déformé, pour faire de lui un monstre. Peu importe, tant que des gens comme Kanäe, Ishtar ou encore ce diable d'Akira sauront qui était vraiment le pirate excentrique.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Dim 1 Juil - 23:16

Liens familiaux

Après qu’elle ait énoncé ses connaissances relativement maigres s’agissant de Hell’s Water et relevant plus de la rumeur que de la véritable information,  la cornue eut la joie d’en apprendre plus sur ce lopin de terre par l’intermédiaire d’un natif de l’étape. Elle confirma donc que la fratrie Black avait repris l’îlot aux mains d’une raclure de la pire espèce avant de la transformer en une île bancable et source d’un réel profit. Sur ce dernier point, la verte ne put que retourner à sa petite et tranquille Noréa qui avait changé du tout au tout depuis son départ pour que finalement, celle-ci finisse brûler de la main d’Erwin Dog et de la sienne. Elle avait évolué mais n’avait jamais été la source du moindre profit, au contraire, la nature seule s’y étant déchainée au fil des années pour finalement périr par les flammes de celle qui y avait vu le jour.

De ce constat simple, et de la mise en relation de la terre natale de Nathaniel et de la sienne, la maudite se mit à sourire simplement alors que le rougeau poursuivait son récit sur la place de la marine au sein de son berceau marin. Les mers avaient cette aptitude à émerveiller les gens et si la Toupex ne semblait plus si prompte à réagir de ladite façon, elle aimait ces petits moments où elle pouvait encore, l’espace de quelques instants, s’émerveiller de petites choses, d’horizons différents. D’une oreille presque distraite, elle avait cependant entendu les complaintes du jeune forban vis-à-vis de la marine, comme souvent, le gouvernement mondial ne faisait que peu de différence et tentait d’imposer son hégémonie sur tous les territoires connus. A ce titre, il semblait bien que l’île de l’enfer n’avait pas exception et connaissait, elle aussi, les affres d’une idéologie directrice et toute puissante.

Si elle ne considérait pas le gouvernement comme le mal le plus absolu, elle n’en acceptait pas pour autant la façon de faire, il s’agissait là de ce qui avait poussé la traitresse à quitter son ancienne faction pour rejoindre les rangs de la révolution. Les esclaves dont parlait Nate avaient été les bâtisseurs et son idée selon laquelle ils étaient les véritables maître plaisait grandement à la Zoan : Une île bâtie par le peuple qui devait devenir une terre pour le peuple. Enfin, comme pour donner un clin d’œil à la terre bâtie par ses propres ancêtres, le cuistot dévoila le nom de famille de la dénommée Moïra et de son frère : Black.

Pas assez idiotes pour ne pas comprendre la perche tendue, l’intégralité de la tablée, même Nana, comprit donc que le Black qui se trouvait devant elles n’était pas un illustre inconnu pour les Blacks qui avaient développé Hell’s Water. Amusée par la révélation Kanäe se mit à sourire d’une façon radieuse, dévoilant ainsi tout le charme de cette chasseresse souvent sur la retenue. Dans le même temps, ce fut une Kim intéressée par une telle information qui redonna la réplique et répondit.

Tiens tiens tiens, nous sommes donc en présence d’un héritier de famille régnante. J’imagine donc que c’est la marine qui est la cause de ton départ. Ne t’inquiètes pas, tu ne seras pas jugé à cette table, nous sommes tous des ennemis de la marine et du gouvernement, tous des criminels. Même si deux d’entre nous le sont un peu plus.  


Faisant ici référence aux primes de Sayara et Kanäe, la blonde se mit à rire. Elle aimait grandement taquiner l’artificière qui n’appréciait pas de voir sa tête mise à prix alors que la Toupex s’en moquait totalement. Primée ou pas, son combat était le même et elle se doutait que sa prime connaitrait encore des bons au fur et à mesure que l’inquisition avancerait sur le chemin de la guerre. Mais alors que la principale intéressée s’apprêtait à répondre, le chef du resto fit irruption dans la salle et motiva ses troupes pour les festivités à venir.

Nan mais vous avez vu l’heure les jeunes ! Personne n’est en tenue, il faut refaire quelques courses, lancer les préparations ! Les invités arrivent dans quelques heures et je compte bien réussir cette réouverture en grandes pompes !


Alors, les serveuses se tournèrent toutes vers le cuistot qui était finalement leur supérieur pour cette soirée de gala.
©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Lun 2 Juil - 19:15



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Grâce à son petit effet, Nathaniel avait réussi à captiver son auditoire, même si au bout du compte, le rapprochement était assez facile. Cela n'enlevait rien au large sourire qu'il affichait, plutôt fier de lui. Encore plus quand, autour de lui, tout le monde en fin de même. Principalement la cheftaine de cette troupe, qui se dévoilait sous un autre jour. Un sourire rayonnant sur le visage, le jeune pirate avait du mal à croire que c'était la même personne. C'était pour lui un réel plaisir de converser avec les quatre filles, avec lesquelles il pouvait parler de tout. Combien avant elles l’ont jugé lorsqu'il a mentionné ses péripéties sur Hell's Water. Trop peu pour le décourager, mais il n'est jamais facile de percevoir cette horreur inévitable dans le regard des gens. Nate était donc ravi de rencontrer des personnes qui, comme lui, ne juge pas une personne. Ni par son groupe, ni par son passé. Bien qu'il se demande si la conversation serait différente, s'il était dans les rangs de la Marine. Le destin est parfois joueur, qui sait ce qui aurait pu arriver.
La cornue ne tardait pas à confirmer la pensée du jeune pirate, même si elle mit peut-être un peu rapidement la faute sur la Marine. Certes, cette dernière partageait la moitié des torts, mais le criminel a qui le garçon a pris la tête, n'était pas en reste. Encouragé par Kim à se confier, il s'apprêta à le faire, mais vit réapparaitre leur supérieur. Véritable trouble-fête, il indiqua avec empressement à sa brigade qu'il était l'heure de se mettre au travail. Le long soupir de Nathaniel suffit pour illustrer sa pensée. Assis là à cette table, il était bien. C'était comme si le temps c'était arrêté et que durant cette parenthèse, il pouvait être lui-même. Toutes les bonnes choses ont une fin et c'est avec lenteur qu'il se lève. Pour sa part, il a encore des piles de vaisselles et bien sûr, le menu à découvrir. Hernald n'avait même pas pris le temps de lui parler, ce qui était pour le moins inquiétant. Surtout après plusieurs passages dans la réserve où trône nombre de denrées dont Nathaniel ignore tout.

— Bon, j'imagine qu'on va devoir remettre cette discussion à plus tard ? Dit-il avec une pointe de déception, dommage, tu avais cinquante pourcents de la cause de mon départ Kim…

Un brin taquin sur la fin de sa répliquer, il affiche un sourire narquois. Histoire de faire languir les jeunes femmes et surtout, leur donner envie de poursuivre cette conversation. Toujours aussi paranoïaque, le jeune pirate avec peur de voir les quatre révolutionnaires filer dès la fin du service. Enfin ça, c'était seulement si tout le monde en sortait en un seul morceau. Derrière eux, le restaurateur s'impatientait. Nul besoin de mot, il tapotait nerveusement du pied. Jusque-là, il était plutôt raisonnable, mais l'heure qui tourne accentue la pression. Cela ne lui fit pas pour autant oublier la promesse du garçon, qu'il révéla sans gênes à ses clientes – dorénavant ses employées.

— La note est réglée mesdemoiselles, alors au boulot maintenant, lance-t-il en tapant des mains pour encourager ses troupes, mon garçon, en cuisine, tu trouveras le menu, les entrées ne vont pas se préparer toutes seules ! Quant à vous, suivez-moi, vos tenues vous attendent, ensuite, je vous donnerais vos tâches respectives, j'ai une liste de courses et notre jeune cuisinier aura surement besoin de bras supplémentaires.

Quelque peu tyrannique sur sa tirade, Hernald était sous tension et s'attendait à une soirée parfaite. Nathaniel tenta de protester, persuadé qu'il pourrait gérer à lui seul la cuisine. Sauf qu'il n'a pas encore vu le menu, le restaurateur l'invite à se renseigner. Intrigué, effrayé et très légèrement curieux, le pirate excentrique se hâte de rejoindre les cuisines.
Soigneusement déposé sur le plan de travail, le menu semblait relativement simple. Saisissant le papier, Nate vit défiler les pages jusqu'à ses pieds. Rien à voir avec un simple repas, c'était un festin qu'il avait a préparé. À croire que des géants étaient de la partie. Tellement la liste était longue, il en avait des vertiges. Finalement, un petit coup de main n'était pas de refus.

— Procédons par étape !


Faisant volte-face, le jeune pirate pose un regard déterminé sur la vaisselle. Sans même attendre les renforts, il se met à la tâche – oubliant la petite bestiole qui avait rongé le carton pour s'échapper. Chef par intérim de la cuisine, il ne comptait pas laisser les tâches les plus salissante à collègues du jour. Bien que, vu l'ampleur de la tâche, tout le monde aura l'occasion de mettre la main à la pâte. En parlant de ça, il déprime simplement en se rappelant du nombre affolant de petits fours. Une chance, il avait de quoi s'occuper l’esprit avec la vaisselle qui descendait à vue d'œil. Prenant son travail à cœur, il s'assurait que tout soit nickel et surtout, que tout soit prêt avant l'arrivée des filles. Pour qu'ils se lancent à l'assaut du gargantuesque menu indiqué par ce fourbe de restaurateur.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mer 4 Juil - 14:20

Révolutionnaire ou serveuse, deux vies de guerrière

Kim fut interpellée par la petite remarque du rougeau qui avait expliqué qu’elle n’avait raison qu’à cinquante pourcent. Curieuse de nature, et il s’agissait là d’une qualité dans sa branche d’expertise, la blonde se demandait ce que pouvait bien-être le reste de la cause. Un bébé non-désiré ? Un harem de petites-amies jalouses ? Une mère poule omniprésente et destructrice ? Un père violent ? Un amant caché ? Un hors-la-loi revanchard ? Une allergie au seul légume qui poussait sur l’île ?

Les théories naquirent par centaines dans l’esprit de l’espionne qui avait hâte de finir son service pour en savoir plus, peut-être même qu’il s’agirait d’une théorie non encore prévue qu’elle découvrirait alors avec stupéfaction et violence ! Malheureusement, il lui faudrait attendre car le chef venait de pointer le bout de son nez en précisant aux filles que leur note était réglée. Arquant un sourcil, la Toupex le remercia et estimant là qu’il s’agissait d’un remerciement pour l’aide qu’elles allaient lui fournir. Elles se séparèrent donc du cuisinier pour se diriger à la suite du patron des lieux et donc recevoir leur tenues qu’elles ne mettraient qu’avant le service, ou qu’elles ne mettraient tout simplement pas si celles-ci s’avéraient trop osées. Kanäe n’était pas fan de l’exhibition, Sayara avait un corps voluptueux qui accueillait mal les pièces de tissu trop petites, Nana s’en foutait totalement et Kim également. Cette dernière ayant l’habitude de passer des tenues plutôt courtes habituellement, et encore davantage lorsqu’elle était en infiltration.

Pour le reste, il fallut rapidement décider qui serait l’aide en cuisine du jeune Nate, et si Kim s’apprêtait à se proposer, ce fut finalement, à la surprise générale, Sayara qui demanda à y être envoyée en s’expliquant sur la raison de ce choix.

Nathaniel a l’air d’être un gentil garçon. Je serai bien plus à l’aise pour l’aider en cuisine qu’à faire le service en salle au milieu d’une bande de vieux cochons libidineux.


Il ne restait plus qu’à espérer que le chef ne prenne pas le remarque pour lui, ou qu’il avait de proches amis dans l’assemblée des invités mais peu importe, le mal était fait. Ce fut donc Sayara qui quitta le groupe à son tour pour rejoindre les cuisines et ainsi proposer son aide à celui avec qui elle partageait beaucoup.

De l’autre côté, l’ex-mouette et ses deux camarades récupérèrent la liste de course et sortirent de l’établissement pour aller faire des emplettes. La liste semblait sans fin et nécessiterait quelques longues dizaines de minute pour en rassembler tous les éléments. Arrivées donc à ce qui faisait office de marché/superette, le trio de femme débuta les courses. Malgré le calme présent en permanence sur l’île, et l’absence quasi-totale d’autres clients en ces lieux, les révolutionnaires se perdirent à de nombreuses reprises entre les différents étales et revinrent sur leurs pas de multiples fois. Nana, assise sur les épaules de Kanäe, était la seule à profiter de la promenade en toute quiétude, mais aussi la seule qui retenait l’architecture du magasin, dommage qu’elle se moquait du fond de l’affaire. Au bout d’un près d’une heure trente de courses, la liste n’était complétée que de moitié, entrainant un soupir las de la cheffe de bande.

Je crois que je préfère encore me battre contre tous les Thalassa plutôt que de refaire ça une seconde fois.


Kim s’amusa de la remarque et précisa que si elle affrontait vraiment tous les Thalassa, elle n’aurait surement plus l’occasion de refaire des courses, Impel Down ne possédant probablement pas de centre commercial à disposition des détenus. Ce fut donc après plus de deux heures que la liste fut complète et que le trio put rentrer au restaurant : en retard. Elles tombèrent alors en cuisine sur une Sayara souriante et semblant profité de l’instant avec son collègue de cuisine. Malheureusement, l’heure n’était pas à la détente, le service du soir approchait dangereusement.

©️ Codé par Kari Crown


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Ven 6 Juil - 17:11



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Vaisselles propres. Cuisine rangée. Nathaniel n'avait plus qu'à se lancer, quand soudain, il entendit un bruit étrange dans la réserve. Un grignotement inquiétant. Saisissant courageusement le balai, il s'avance pour rejoindre la porte entre ouverte de la petite pièce réfrigérée. Doucement, il l'ouvre un peu plus et se précipite à l'intérieur en allumant la lumière. Aussitôt, il lâche son arme de fortune et se tient la tête. Un drame cataclysmique. Tout autour de lui, des traces de grignotages. Rien n'a été épargné. Fruits, viandes, légumes et surtout, le poisson. L'auteur, encore sur la scène de crime, se tient au milieu de la pièce le ventre bien rond. La bestiole tente de s'enfuir, mais en vain, elle a bien trop mangé pour ça. Le pirate excentrique la saisit, sans savoir ce qu'il va bien pouvoir faire de celle-ci. Il ignore si ça se mange, mais il chasse cette idée de sa tête quand la bestiole lui fait les yeux doux.

— Pas de ça avec moi ! Tu as vu ce que tu as fait ? Je vais avoir des ennuis à cause de toi…

Pour seule réponse, un couinement plaintif et la coupable semble baisser les moustaches. Tout simplement incapable de lui faire le moindre mal, il la met à l'abri des regards. Cette fois-dans une caisse en plastique sur laquelle il dépose un vieux journal. La bestiole, qui a bien mangé, ne tarde pas à s'endormir. Un problème de réglé, maintenant, Nate doit encore estimer les dégâts.
Plusieurs morceaux de viandes ont été grignotés, comme si la bestiole avait goût un peu a tout. Faisant un rapide tri, le jeune pirate se voit obligé de retirer près d'un quart de la réserve. Petite, mais avec l'estomac d'un éléphant. Interrompu par le battant de la porte, il voit quelqu'un entrer timidement dans la cuisine. Prit sur le fait en train de trainer l'imposante poubelle, Nathaniel est plus que rassuré de voir que c'est Sayara. Un soupir de soulagement, c'était moins une. Heureusement que le restaurateur doit être trop occupé pour venir jeter un coup d'œil à la cuisine. Soulagé, mais loin d'être tiré d'affaires, le garçon s'assoie une seconde sur le bord de la poubelle.

— Je crois qu'on a un problème, enfin, on est une équipe, pas vrai ? Lance le pirate qui ricane nerveusement, je plaisante, c'est de ma faute, je n'aurais jamais dû laisser cette maudite bestiole…

Pour Sayara qui débarque, ça devait être compliqué de comprendre la situation. S'il veut avoir une chance de s'en sortir, autant qu'il mette la jeune femme au parfum. Récupérant la caissette en plastique qu'il pose sur l'un des plans de travail, il lève un torchon qu'il avait déposé dessus pour dévoiler l'étrange créature. Toujours en train de dormir et imperturbable, elle se retourne dans un couinement, avant de reprendre sa sieste.

— Sayara, je te présente la plus grande criminelle de North Blue, elle tout ce qu'il faut pour vous piquer la vedette ! Ironise Nathaniel avant de s'expliquer, je l'ai surprise en train de fouiner dans la cuisine et vu que je n'avais pas le temps de la relâcher dehors, je l'ai mise dans un carton, sauf que c'est la reine de l'évasion et qu'elle a trouvé le One Piece… en l'occurrence, la réserve de nourriture.

Levant ensuite le couvercle de la poubelle, Nate dévoile maintenant les dégâts. La situation n'est pas dramatique. Il a déjà eu par le passé l'occasion de faire à manger pour des dizaines de personnes, alors que les frigos étaient vides. Une chance que les clients de Hell's Water picole plus que de raison. Sans quoi, on aurait très certainement réclamé sa tête.
La poubelle soigneusement dissimulée sous un meuble, il n'y a que Nathaniel et Sayara qui savent ce qui est arrivé à la réserve. Si les autres filles vont tôt ou tard âtre mise au courant, le garçon préférerait que le restaurateur n'entende jamais cette histoire. Au besoin, à la fin, quand tout sera enfin terminé. La crise gérée et passée, il reste encore au jeune cuisinier et à sa complice, de se mettre au travail. Pour décrire l'ampleur de la tâche qui les attends, il lui présente le menu. La plupart des plats ont des noms imprononçables, quant au amuse-bouche et autres petits fours, ils sont en quantité astronomique. Si la fête s'annonce si grande que le menu le laisse penser, alors la soirée va être longue, très longue.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Sam 7 Juil - 12:44

Entre roux

Durant l’absence de ses amies, la belle et plantureuse Sayara avait donc pris le chemin de la cuisine, une boule au ventre. Elle était parvenue à adresser la parole à Nathaniel plus tôt mais en compagnie de ses amis et dans un cadre plus conviviale, plus social. Ici, les choses seraient différentes, ils ne seraient que tous les deux et rien n’empêcherait alors au cuistot de s’aventurer vers des attouchements non-souhaités ou n’importe quel autre témoin d’un comportement graveleux. Pourtant, elle en doutait. Elle voyait en ce jeune homme la personne qu’elle avait pu être, comme si leurs histoires communes les reliaient sans même qu’ils sachent avoir été élevés de la même façon. Et puis, comme elle l’avait dit à Kanäe, le rougeau avait l’air d’être un bon gars. Au pire, en cas de gestes déplacés, l’artificière pourrait faire sauter la cuisine et le corps du forban par la même occasion : elle n’avait pas gagné sa prime en se tournant les pousses mais bel et bien en faisant littéralement exploser un gradé du gouvernement.  Prenant donc son courage à deux mains, et préparant dans sa poche la plus pratique une ou deux de ses célèbres Dollz, la rousse de l’équipe révolutionnaire poussa la porte et tomba sur une scène plus inattendue.

Devant elle, se trouve le cuistot, apparemment un peu gêné qui lui présente une bestiole inconnue au bataillon présentée comme la plus grande criminelle de la mer du Nord. S’amusant de la situation, et encore un peu mal à l’aise, la maudite comprit qu’elle n’avait rien à craindre avec cet homme, elle décida donc de se forcer un peu et sortit un petit bombe de sa poche.

On peut toujours la faire exploser…


Evidemment, elle plaisantait mais avait tout fait pour paraitre la plus sérieuse possible. En réalité, la baleine-île qui accueillait les filles abritait également la ménagerie d’une taille tout à fait correcte de la Toupex, alors les animaux chez eux, c’était une grande passion. Alors l’idée de faire exploser ou imploser une si petite créature si mignonne était plus ou moins inconcevable pour l’artificière. Maintenant donc un visage fermé et sérieux quelques instants pour laisser le doute planer dans l’esprit de son interlocuteur, Sayara finit par se dérider et par replacer sa bombe dans sa poche, comme ça, sans davantage de sécurité. Elle s’avança alors et prit le petit animal dans ses bras en le soulevant sans la moindre difficulté malgré le bon petit morceau qu’elle représentait et le poids de celle-ci. Berçant alors le petit animal, elle fit quelques pas en sa compagnie dans la cuisine avant de venir le redéposer dans la caisse prévue à cet effet par Nate.

Kanäe adore les animaux, nous en avons beaucoup alors à force… Je sais y faire. Et encore, tu devrais nous voir avec Arnold. C’est un ours géant d’une vingtaine de mètre que Kana a recueilli il y a quelques mois, toujours en demande de câlins.


Il arrivait effectivement que le groupe féminin s’y mette à quatre pour s’occuper de l’imposant Arnold, monture privilégiée de ces jeunes femmes lorsque le terrain ne se prêtait pas à l’exploration humaine. Quoiqu’il en soit, et attendant le retour des serveuses et des courses pour pouvoir aider le cuistot à démarrer ses préparations et finalement servir de commis, la destructrice écarlate dut avouer qu’elle passait un très bon moment avec un représentant de la gente masculine : ce qui était relativement rare. Elle en profita donc jusqu’au moment où enfin la porte s’ouvrit sur les trois jeunes femmes épatées de voir leur amie androphobe aussi à l’aise. Le premier commentaire provint, évidemment, de Kim.

Eh bah, c’est la fête ici, nous on a galéré avec les courses. J’espère qu’on a rien oublié.  


Kanäe déposa les commissions sur les plans de travail à l’aide de Sayara qui soulevait des sacs très lourds toujours sans la moindre difficulté. Ses années en tant qu’artificière l’avaient obligé à considérablement augmenter sa force physique. Elaborer et transporter des explosifs de grande taille nécessitaient une force considérable, sans parler du fait de les lancer ou de pouvoir se servir d’un lance-grenade de taille tout à fait honorable. Dans son cas, il s’agissait d’une arme modifiée par ses soins pour accueillir toute taille de bombe, son fidèle Jason. L’équipe put alors envisager la suite des festivités dans le calme et écoutant les ordres du Black pour Sayara et en passant en salle pour aménager la salle pour Kanäe et ses comparses.

Elles se présentèrent donc au chef pour prendre les ordres et savoir quelle disposition devait être donnée à la salle de repas.

©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Dim 8 Juil - 18:12



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Le jeune cuistot s'attendait à tout, sauf à ça. Sayara qui propose de faire exploser la bestiole avec un sérieux imperturbable. Nathaniel se fige, il ignore ce qui est le plus inquiétant. La rouquine qui propose de faire sauter cette petite chose sans défenses ou qu'elle se balade avec une bombe dans sa poche. Pire encore et si cet engin explosif lui était destiné ? Voilà une pensée qui ne manque pas de rendre le pirate paranoïaque. Heureusement, sa collègue du jour retrouve sa douceur en s'occupant de l'animal. Avouant qu'elle et ses amis, savent y faire avec ce genre de créature exotique. Soulagé, mais pas pour autant rassuré, Nate constate que le contact n'est pas si difficile qu'il ne pensait. Plus tôt, quand il discutait encore avec les révolutionnaires, il avait cru saisir une distance avec Sayara. Seul avec lui, ça n'annonçait rien de bon, surtout que le pirate excentrique est du genre maladroit. D'autant plus en présence d'une femme. Une chance que sa maladresse fût bien perçue par la révolutionnaire et doucement, une certaine complicité naquit. C'était loin d'être l'entente parfaite, mais au moins, la cuisine était animée par quelques rires et des paroles.
Tandis que Nathaniel préparait la cuisine avec l'aide de Sayara, ils discutaient de choses et d'autres en attendant les filles. Visiblement en retard, mais ça ne semblait pas les inquiéter. Le passait plutôt vite et s'ils prenaient leur temps, il travail ne manquait pas. C'est Kim, qui fit irruption dans les cuisines. Laissant échapper un commentaire en voyant l'ambiance qui régnait autour des fourneaux. Le jeune pirate avait bien compris que, des quatre filles, c'était bien le cornu qui n'avait pas la langue dans sa poche. Déposant les achats effectués par le petit groupe, Nate constata à mesure que les sacs s'empilaient, que la tâche s'annonçait ardue. Faisant un rapide inventaire de ce qu'il avait devant lui, il constata que tout était bien là. Un soulagement pour lui, qui doit déjà gérer un sacré trou dans la réserve.

— Bon et si on se mettait au boulot ? Parce que vu le menu, on ne sera pas trop de deux, soupir Nathaniel qui fini par taper des mains pour se motiver, le meilleur moyen de s'y mettre, c'est avec le sourire !

Affichant son plus beau sourire pour se donner du courage, le jeune pirate se lança dans la préparation des amuse-bouche. Sauf qu'avant ça, il devait expliquer deux ou trois choses sur sa manière de travailler. Pour éviter tout problèmes de communication avec la jeune femme qui lui prêtait main forte. Sayara avait tout d'une gentille fille, mais elle pourrait rapidement être largué en voyant travailler Nate. Pour lui, la cuisine c'est un travail d'équipe et il n'est certainement pas là pour réprimander et donner des ordres.

— J'ai connu toutes sortes de chef, dit alors le garçon qui arrangeait soigneusement son plan de travail, tyrannique, colérique, paresseux et même absent… mais la cheffe qui m'a toujours inspiré, c'est Rosa, confesse-t-il avec un large sourire, et ce qu'elle m'a appris, c'est qu'on est une équipe en cuisine, une boulette ? On enchaîne, on se reprendra plus tard, inutile de jouer les petits chefs autoritaires, c'est une perte de temps.

Expliqué à sa façon, Nathaniel espérait avoir fait passer son message. Il n'en voudra pas à Sayara si elle casse un œuf ou même une assiette. C'est un détail, seul le résultat compte.

Les premiers pas en cuisine de ce duo formé sur le tas, furent quelque peu compliqués. Notamment parce que le pirate excentrique n'avait rien d'un chef. Il peinait à donner des ordres, ne serait-ce que pour expliquer à Sayara ce qu'elle devait faire. Une chance qu'il se ravise et prit les choses en main. Lançant pour de bon les préparatifs. Grâce à un vieux carton de fiches, ils avaient tous les outils nécessaires pour réaliser ce gargantuesque repas. Tandis que la jeune femme s'occupait des sauces – car cela demande un doigté et de la patience, ce que n'a pas le cuistot. Nate lui, s'occupait de préparer les petits fours et autres amuse-bouche. Un travail long et fastidieux, mais incontournable. Hernald, le restaurateur, passa à plusieurs reprises dans la cuisine. Sauf que jamais il n'osa prononcer un seul mot, quand bien même il était des plus inquiet. Faut dire que les deux complices en cuisine étaient concentrés. Très assidu, rien ne semblait pouvoir les distraire. C'était en tous cas le cas pour Nathaniel, au cœur de son élément, le monde s'arrête autour de lui. Il ne relâchait jamais ses efforts. Les fours tournaient à plein régime. Soit pour les amuse-bouche, soit pour la viande qui demandait une cuisson longue et lente. Autant dire qu'au premier moment de calme dans cette tempête, il en profita pour souffler.

— Pas mal non ? S'exclama le jeune cuistot avec fierté en voyant face à lui les plateaux remplis d'amuse-bouche et de sauce, je ne veux pas nous jeter de fleurs, mais je trouve qu'on a fait de l'excellent travail, peut-être même trop… trop parfait, c'est possible ou pas ?

Nathaniel s'amusait de la situation, car il savait que ce n'était que la première étape. La seconde était déjà en route, avec les plats qui étaient au four. Sauf qu'il restait encore le poisson, les volailles et les légumes. Tout ça devait être fait au dernier moment, juste avant de servir. Vu l'ampleur de la tâche, deux c'étaient plus que limite. Sayara était une sacrée aide dans cette cuisine. C'est bien pour ça que Nate se permit de vanter cet exploit. Si elle ne s'en rendait pas compte, ce dernier, oui. Le travail abattu est loin d'être ridicule, bien au contraire. Le jeune cuistot a vu des cuisines bien moins organisés, alors qu'ils étaient trois fois plus. Il y avait de quoi être fier, mais la sonnerie du four vint les rappeler à l'ordre.

— Pas de repos pour les héros des cuisines, soupir Nathaniel qui ne manque pas d'afficher un sourire, en tous cas, merci d'être là Sayara, tu es d'une aide précieuse dans cette cuisine, si un jour tu te lasses de la révolution, je serais ravi de monter un resto avec toi !

Lançant ça à la hâte, tout en sortant la viande du four. Nate était sérieux, c'était un des nombreux projets rangés dans un coin de sa tête : lancé sa propre affaire. Sans la Marine sur le dos, peut-être qu'il aurait pu avoir une vie tout à fait tranquille. Derrière les fourneaux de son propre restaurant, très certainement semblable au Baratie. Voguant sur les mers aux quatre coins du monde. Un rêve bien loin maintenant, sachant ce qui l'attend une fois son travail terminé ici. Si Nathaniel terminait, car les festivités étaient sur le point de commencer et bientôt, tout allait s'accélérer.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1779
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mar 17 Juil - 10:24

Le début des festivités

Finalement, si le restaurant ne comportait bien qu’une seule unique salle, l’on pouvait dire qu’en ces lieux régnaient trois salles et trois ambiances. La première, celle de la cuisine semblait encore légèrement timide mais plutôt bonne. Sayara arrivait à passer au-delà de son androphobie qui disparaissait souvent totalement lorsqu’elle connaissait et appréciait suffisamment un membre de la caste masculine. Erwin, Hope, Pita ou encore Blue, tous des inquisiteurs, avaient ainsi pu apprendre à connaitre l’artificière après une certaine phase d’adaptation et il semblait bien que le cuistot au cache-œil était sur la même voie. La rouge appréciait cuisiner en sa compagnie, bien que la cuisine n’était clairement pas son domaine de prédilection et retrouvait finalement une ambiance qui aurait pu exister avec ses amies : légère et sympathique. Elle l’écouta parler des chefs qu’il avait connu et de ses expériences professionnelles ; elle se nourrit de ses conseils pour réaliser le meilleur travail possible et surtout, elle travaillait du mieux qu’elle pouvait pour ne décevoir personne. Ainsi, une fois les premières bouchées sorties et placées sur le plan de travail, la professionnelle des explosifs acquiesça à la remarque de son camarade qui n’attendit pas bien longtemps pour s’y remettre.

A peine avaient-ils repris le rythme pour préparer la suite que l’explosive Nokano répondit aux remerciements du rougeau. Si elle n’était pas obligée d’être ici, cette activité culinaire ne lui faisait pas de mal et cela pourrait peut-être lui permettre d’améliorer ses compétences dans le domaine pour nourrir sa bande. Plus encore, et même si personne ne semblait connaitre la profonde vérité de l’histoire du restaurateur et de son épouse, elle se trouvait ici avant tout pour aider un pauvre civil dans le besoin. Alors trouver ce jeune homme qui lui ressemblait finalement tant n’était qu’un bonus intéressant.

Je t’en prie, j’aime cuisiner, je crois. Pour ta proposition, je ne pourrai pas je le crains. Le jour où la révolution sera victorieuse, je souhaiterais ouvrir ma boutique d’artifices et explosifs en tout genre. Et si la révolution venait à perdre, je ne serai probablement plus de ce monde.  


Pas idiote, la belle savait pertinemment que la situation actuelle de la révolution ne figurait pas parmi les meilleures, au contraire. S’ils étaient victorieux, elle pourrait abandonner la guerre mais certainement pas les bombes et pourrait bénéficier du soutien sans faille de sa supérieure pour réaliser son projet, elle qui lui avait déjà proposé de financer une boutique de ce genre que l’explosive pourrait gérer à distance, un projet encore en discussion. Quoiqu’il en soit, après avoir parlé de son rêve, elle retourna à son exercice et redevint silencieuse, concentrée pour donner le meilleur.

La seconde ambiance de l’établissement était instaurée et ne concernait finalement qu’une seule et même personne : le propriétaire. Celui-ci faisait des allers-retours incessants entre son bureau, la cuisine et la salle. Dans son bureau, il cherchait la quiétude, la paix ; il prévoyait la soirée en détail des dizaines de fois dans son esprit embrumé ; il priait tous les dieux pour que ceux-ci lui accordent leur bénédiction et qu’ils veillent sur le cuistot et les serveuses. Si l’un de ces jeunes loups faisait une erreur, elle pouvait être déterminante de la fermeture de son cher établissement. Dans la cuisine, il cherchait la certitude, la confiance ou encore la félicité de voir que les choses avançaient bien, suffisamment vite et que tout serait prêt au plus vite. Alors certes, les choses avançaient bien, à un rythme suffisant, mais malheureusement encore trop lent pour le restaurateur qui se voyait déjà mettre la clé sous la porte à l’issue de la soirée… Si seulement cette peste, sa propre épouse, ne s’était pas enfuit, ils auraient pu garder la magnifique voie sur laquelle il se trouvait… Elle en cuisine, il avait plus de certitudes, moins de stress… Enfin, en salle, il cherchait le contrôle, la direction, n’hésitant pas à faire déplacer une table cinq ou six fois aux deux femmes et à la petite végétale qui se trouvaient là sous ses ordres. Au bout de la sixième manœuvre, Kim avait finalement rappelé à leur interlocuteur que lui, contrairement à elle, parlait beaucoup mais ne faisait pas grand-chose, que s’il était tant stressé, il pouvait toujours donner un coup de main. Il était alors reparti dans son petit bureau, pour ressasser son plan de bataille, une fois encore.

Enfin, en salle, sauf lors des passages du boss, l’on trouvait la meilleure des ambiances, mais quoi de plus normal pour un groupe de femme qui se connaissait parfaitement et qui habitait ensemble au quotidien. Pas de gêne, pas de doutes sur les capacités de chacun, les filles s’étaient rapidement réparties les rôles. Kanäe s’occupait du transport des meubles et charges lourdes en comptant sur sa force de Zoan pendant que Kim dressait les nappes et que Nana parachevait le tout en y plaçant les couverts.

SI le temps parut incroyablement long, les premiers invités arrivèrent  juste après que les derniers préparatifs de salle soient terminés. Le trio s’éclipsa alors dans le vestiaire pour aller se changer et revêtir les tenues de serveuses correctes que leur avait fourni le patron. Pendant ce temps-là, ce dernier pourrait faire quelques ronds de jambe à ses invités. Une fois prête, la maudite du scorpion repasserait par la cuisine avant de rejoindre Kim et Nana en salle qui commenceraient à déambuler avec des plateaux remplis de coupe de champagne.

Les premiers viennent d’arriver. Tenez-vous prêts.  


Elle embarqua deux plateaux d’amuses bouches et disparut derrière les portes de la cuisine qui libérèrent alors un flot de rires pompeux : aucun doute, les festivités venaient de débuter.

En faisant un tour de salle, Kim entendit alors rapidement une information qu’elle ne prit d’abord pas au sérieux : un invité serait en retard mais ne devrait plus tant tarder. Elle ne savait simplement pas que cette invité était un gouvernemental…
©️ Codé par Kari Crown

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Black
Pirate
avatar
Messages : 94
Race : Humain
Équipage : Aucun, pour le moment !

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
101/120  (101/120)
Berrys: 1.816.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   Mer 18 Juil - 15:02



Nathaniel Black

& Kanäe Toupex


Une idée qui trouvait écho chez la jeune femme, mais pas celle qu'escomptait entendre Nathaniel. Le contexte actuel sur les mers fait que ce genre de projet relève plus de l'utopie. Au moins, Sayara avait le don de le ramener sur terre, face à une situation qui loin d'être propice à ce genre de rêverie. Lui qui se voit à la tête d'un restaurant flottant et elle, qui ouvre son propre magasin d'explosifs. Tout cela, si bien sûr la Révolution sort victorieuse de la guerre qu'elle mène contre le Gouvernement Mondial. Si le pirate excentrique a appris une chose sur Hell's Water : c'est que le chaos revient toujours. Jamais les révolutionnaires, aussi nombreux soient-ils, pourront rallier à eux le peuple. Il y aura toujours des voix pour s'élever et protester, engendrant de nouvelles guerres. À condition bien sûr, que les intentions de la Révolution soient aussi louables qu'elle le prétend. Nombre de tyrans sont venus aux pouvoirs en débitant promesses sur promesses. Toutes plus belles les unes que les autres. Nate est peut-être pessimiste, mais il ne croit pas à un monde meilleur. Comment lui en vouloir ? Lui qui a grandi sur une île ou survivre, peut vous pousser à commettre ce qu'il y a de plus avilissant. Non, le monde ne sera pas plus beau si la Révolution vient à renverser le Gouvernement. Un temps peut-être, puis le chaos renaîtra, tel un cycle sans fin. La mort engendre la mort et les cadavres s'accumulent, tandis que les vivants cri vengeance.
La tête ailleurs, le jeune pirate avait, pour une poignée de minutes, déconnecté de la réalité. Les yeux rivés sur son plat vide, qui devait servir à préparer une sauce pour les fruits de mers. Une chance que Kanäe fit irruption dans la cuisine, pour signaler que le coup de feu avait été donné. Retrouvant sa fougue et son sourire, Nathaniel reprit son travail. Il n'est pas du genre à se laisser aller au pessimiste, mais le sérieux qu'avait révélé Sayara à l'idée qu'il avait balancé sans une once de sérieux, avait eu le don de mettre à mal son optimisme. Pas complètement, puisque c'est avec sourire qu'il réplique avec entrain.

— Très bien… si je dois en passer par là, soupir Nathaniel avant de reprendre plus enthousiasme, je veux bien filer un coup de main à la Révolution, mais en échange, tu rejoins mon grand projet ! Imagine ! Un navire… ville ! Un navire-cité ? Bref, un navire qui, comme le Baratie, proposerait un restaurant, mais toutes sortes de boutique… vêtement, armes… explosifs ? Tout est possible !

Un sourire à toutes épreuves et ce, même si au fond de lui c'était irréalisable. Peut-être que s'il était simple civil et non pirate, il aurait pu envisager ce projet plus sérieusement. Par le biais d'un employé, Sayara aurait même pu ouvrir sa boutique. Toujours sur les mers à combattre au nom de la révolution, mais avec dans un coin de sa tête, un petit bout de son rêve. Oui, cela tenait de l'impossible, mais c'était le but de cette pensée. Rêver, voilà bien la seule chose que le Gouvernement ne peut pas leur enlever. Si le pirate excentrique se laissait aller au sérieux et au pessimiste, il pourrait aller jusqu'à dire que la Révolution ne gagnera jamais. Chasser le Gouvernement Mondial ? Il serait plus aisé de boire la mer, plutôt que de se lancer dans une guerre sans fin. Nathaniel préfère positiver, sans quoi, autant se jeter du haut d'une falaise. Puis c'est plus agréable de penser qu'un jour, la Révolution pourrait parvenir à ses fins et calmer les choses. Sans penser qu'au final, elle ne vaut peut-être pas mieux que les autres.

— Je sais que ça parait fou et pourtant… pourquoi pas ? Faut s'autoriser quelques rêves ! Prends mon exemple, je fuis des ennemis toujours plus nombreux, alors me poser et avoir une vie tranquille, tu imagines bien que c'est compromis et après ? Je suis là, à cuisiner, sourire aux lèvres et si dans une heure l'ennemi débarque et réclame ma tête, alors je me battrais et si je meurs, ce sera toujours avec le sourire et des rêves pleins la tête.

Maladroitement, le pirate excentrique essayait d'expliquer que la vie n'est jamais facile. La Révolution gagne, la vie ne sera pas plus aisée pour le marin qui se lève avant l'aube pour partir en mer pêcher son poisson. Néanmoins, ça ne l'empêche pas de penser à sa femme et ses enfants qui l'attendent sur terre. Au final, peu importe qui est au pouvoir et même si vous êtes l'ennemi numéro un : quoi qu'il arrive, il faut rester optimiste et garder le sourire. C'est assez irréel de penser cela, mais Nathaniel y arrive bien, alors que plus d'un à sa place se serait terré dans un trou après ce qu'il a fait sur Hell's Water. Tout ça semblait bien loin d'ailleurs, alors qu'il terminait le plateau de fruits de mers. Bien moins garni que prévu, mais vu le nombre d'invités, ça semblait raisonnable. Le restaurateur avait prévu large, une chance pour eux. Rythme soutenu, mais respecté par l'équipe en cuisine, qui avait toujours un peu d'avance sur les plats. Pour ça, ils doivent remercier ces bourgeois qui passent plus de temps à discuter, qu'à manger. Sauf que ça n'allait pas durer, le calme allait vite virer au chaos, comme toujours lorsque Nathaniel est dans les parages...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Vous reprendrez bien un peu de marrons, avec votre salade de phalanges ? [PV - Kanäe Toupex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Vous reprendrez bien un peu de soupe de Potidji ?
» Vous reprendrez bien un verre?~♫
» Vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur
» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...
» Votre perso ? Descrivez-le ! Vous etes bien avec lui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-