Partagez | 
 

 [Présent] New World. [TnS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: [Présent] New World. [TnS]   Ven 25 Mai - 16:35

img_rp
New World.
feat. TnS
Présent



Ecoute de la musique conseillée.

Il s'éloignait. L'Aldébaran s'éloignait, lentement mais irrémédiablement de l'archipel Shabondy. Et, pour la première fois depuis des lustres, nul membre de Tengoku no Seigi n'était à son bord. Sur ces eaux clémentes qu'il sillonnait sereinement, il s'éloignait, peuplé à son bord des anciens esclaves que Kyoshiro et les autres avaient pu tirer de l'avenir servile qui leur était pourtant promis. Et il s'en allait, donc, sur ces eaux clémentes, vers un avenir tendre et radieux, vers des horizons chaleureux pour ces femmes, ces enfants et ces hommes qui, de peu, avaient frôlé le pire.
Le cœur lourd, Alidia, Damon et Kyoshiro à ses côtés, Nakata observait cette embarcation si familière s'enfuir, au large, tandis que ses habitants leur dédiaient encore de grands et larges signes de la main. S'il leur vouait une affection et une sympathie non feinte, le capitaine ne les scrutait pas pour autant. C'était plutôt la silhouette massive de ce navire singulier qui le captivait, qui le fascinait, et qui chargeait son regard de larmes chargées d'émotions. C'était là une page qui se tournait, et une page des plus douloureuses, de son point de vue... Il n'avait certes pas autant vogué à son bord que Damon, mais il voyait sur ce bateau s'éloigner inexorablement tout un tas de souvenirs qui lui étaient attachés viscéralement, jusqu'aux tréfonds de son âme, jusqu'aux confins de son cœur. Avec l'Aldébaran, c'était une part de Tengoku no Seigi qui s'en allait paisiblement, qui le quittait... Et pour la première fois depuis des lustres, le capitaine avait l’écœurante et désagréable sensation de s'entre-déchirer. De voir un pan de l'être qu'il était et qui avait été façonné par des années de piraterie s'enfuir, là-bas, à bord d'un navire dont il ne pouvait d'ores et déjà plus apprécier les moindres détails... Les images plus ou moins souriantes et enjouées d'Holly, de Méliandre et de Namusa se superposèrent et il serra les dents, brave et fier. Tout n'était pas teinté de mélancolie et de nostalgie, à l'évidence : il emportait dans le Nouveau Monde des réminiscences de ces jours heureux, depuis longtemps écoulés, mais qui l'avaient marqué au fer rouge, de façon indélébile. Il se souviendrait des voyages entrepris et des escales réalisées jusqu'à sa mort, cela allait sans dire... Et s'il ne les voyait jamais plus, ses camarades n'en demeureraient pas moins là, à ses côtés, en son for intérieur, à peupler ses songes et à l'encourager de leurs plus chatoyants sourires, de leurs plus bienveillants éclats de rire...

N'y tenant plus, Alidia sembla tressaillir puis, pudique, tourna sèchement les talons, s'éloignant à pas feutrés, prenant garde à ne pas s'en aller en direction du restant de l'équipage. Elle souhaitait s'isoler, et ni le Fenice, ni Damon ne semblaient vouloir remettre cette décision en cause. Eux-mêmes paraissaient assez marqués, dans les faits. La gravité et la tristesse se lisaient perceptiblement au sein des traits du vigie, pourtant célèbre et redouté pour son impassibilité coutumière. Le capitaine pirate, quant à lui, avait pris la décision de s'approcher tant et tant du bord du bastingage du Kibo no Felicity que nul n'aurait pu le devancer : seul l'horizon, ainsi, pouvait dévisager les larmes qui lui mordaient les cils. Une brise délicate vint remuer doucettement sa chevelure dorée, pareille à une caresse lascive, tandis qu'un soupir profond lui remuait les entrailles en poussant tout un tas de souvenirs à resurgir de plus belle. L'Aldébaran avait été le second navire de Tengoku no Seigi... Il avait été un présent de Kernoza et de Danaé, et il avait avant toute autre chose été un camarade loyal. Nombre de marins songeaient que les navires vivaient... S'il n'avait jamais été spécialement matérialiste et s'il n'avait jamais été réellement réceptif aux féeries de ce type, l'artiste ne pouvait avec le recul que comprendre et adhérer à ce point de vue. Et ce fut à l'instant même où cette pensée, fugace, se manifestait à son tour qu'il remarqua deux silhouettes graciles, assise sur l'espar qui, en haut du mât principal, retenait la grand voile d'une main ferme.



Ce sont...


La remarque de Damon, prononcée à voix basse, fut finalement avortée avant de composer une phrase complète. C'était là une certitude limpide, et chacun des trois pirates pouvait en éprouver l'inébranlable conviction à cet instant précis. Les silhouettes, enfantines, imitèrent bientôt les anciens esclaves désormais libres en adressant au Phoenix et à ses deux amis de larges signes de la main, à la fois empressés et tendres. Le mythique frissonna de plus belle et réprima un sanglot à grand peine, mordillant sa lèvre inférieure tout en demeurant captivé par ce spectacle inédit qu'il n'aurait jamais cru pouvoir observer de toute son existence. Il était des choses qui échappaient à la logique, par-delà le Monde. Il l'avait appris, et cela le forçait généralement à l'humilité la plus absolue... Des larmes s'échappèrent finalement des carcans oppresseurs qui, jusqu'à présent, avaient su les contenir mais l'ancien corsaire, n'y accordant pas l'ombre d'une importance, demeura concentré sur l'observation assidue de ces deux êtres chétifs, comme s'il craignait qu'ils ne disparaissent définitivement s'il clignait seulement des paupières. Mécaniquement, il prononça alors quelques mots d'une voix tremblante et si basse que seuls les deux épéistes seraient en mesure de l'ouïr.



Je suis désolé, vous deux... Vous auriez mérité d'être menés par un homme plus irréprochable...


De son point de vue, l'Aldébaran ne fuyait pas vers de meilleurs lendemains... A contrario, il se retrouvait placardé sur une chambre d'enfant, déjà couverte de clichés et de journaux, de visages béats et de souvenirs doux. C'était là un deuil lourd qu'il avait à porter, celui de son échec lamentable en tant que capitaine. Si Damon sembla hésiter un maigre instant à apporter du soutien à son vieil ami, il sembla se raviser à la dernière seconde puis, à son tour, le cœur en peine, tourna les talons et s'en fut posément, laissant les deux têtes fameuses côte-à-côte. L'ancien corsaire, quant à lui, demeura immobile et coi, braqué sur ce qui ne serait bientôt plus qu'un point à l'horizon mais qui, des années durant, avait représenté et incarné superbement son quotidien, ses misères, ses moments d'allégresse et ses décisions les plus glorieuses. Ce navire emportait avec lui tant de frémissements, tant de langueur, tant d'amitié, tant de fou rires et tant de pleurs qu'il n'aurait su les dénombrer et qu'il était convaincu de n'en avoir conservé vivement dans sa mémoire qu'une infime parcelle. Tout ne s'achevait pas, ce jour-ci... Mais un cycle, en revanche, était irrémédiablement enterré. Une vie, une épopée, un voyage...
La beauté enivrante d'une candeur retrouvée.
L'euphorie naïve d'espoirs renouvelés...



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”




Dernière édition par Fenice Nakata le Sam 26 Mai - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Ven 25 Mai - 20:07

   
New World
pv Équipage | Shabaody

             

             


Les préparatifs étaient à présents terminés et il était temps pour l'équipage de partir vers un horizon plus incertain et plein de promesse, mais avant cela les têtes d'affiche de l'équipage allaient devoir subir une déchirante séparation en laissant leur précédent navire dans d'autres mains que les leurs. Ce n'était pas la mort du navire à proprement parler auquel les trois hommes étaient en train d'assister mais, au fil des secondes qui défilaient, cette scène se transformait de plus en plus en un adieu silencieux. Kyoshiro était là au bord du bastingage à côté de son capitaine ainsi que de son camarade épéiste, observant le petit navire s'éloigner de plus en plus alors que les esclaves sauvés par le maudit les saluaient vivement. Si au départ l'ancien candide rendit bien volontiers ce signe de main en y faisant écho d'un signe cette fois un peu plus discret, il baissa rapidement son bras devant l'ambiance lourde qui accompagnait cet événement. Certes lui-même n'avait jamais été un grand sentimental concernant les possessions matérielles – exceptés les sabres – et les navires, mais pour ses camarades plus sensibles à ce genre de chose il pouvant comprendre l'importance d'une telle séparation.
Ce n'était pas juste un amas de planches de bois qui s'en allait au loin mais tous les souvenirs des camarades qui y avaient vécu, tous les événements qui s'y étaient passés aussi terribles ou joyeux soient-ils. Comme à la fin d'une relation amoureuse ou amicale il était temps de faire le deuil et de ranger les souvenirs heureux et mauvais dans un coin de la tête pour éviter les déprimes récurrentes. Certes cela demanderait du temps pour accepter cette séparation mais, pour l'heure, les trois hommes s'efforçaient de la vivre le plus dignement possible. Alors que le navire s'éloignait les trois individus reconnurent les deux silhouettes pour ce qu'elles étaient réellement et, si Kyoshiro n'était pas charpentier dans l'âme, il avait récemment lu un ouvrage lui permettant de comprendre la situation.
Ainsi, alors qu'il sentait une évidente émotion tirailler ses deux camarades, ces derniers tentant difficilement de donner le changer, Kyoshiro sentit une petite pointe venir lui piquer le cœur en voyant l'autre navire bientôt disparaître. Était-ce de la nostalgie qui lui perçait la poitrine de la sorte ? Il n'en sut rien mais il sentit bientôt ses yeux le piquer bien malgré lui. Portant sa main gauche à son visage, le samouraï s'empressa de frotter les yeux pour faire disparaître cette désagréable sensation mais rien n'y fit.
Puis, bientôt, ce fut au tour du capitaine de laissa parler son cœur en s'adressant à ses anciens navires chargés de souvenirs. Si Damon préféré s'éclipser pour aller faire son deuil dans son coin, ce qui était tout à son honneur, Kyoshiro ne bougea pas d'un iota. Il osa même rebondir sur le speech de son capitaine pour y répondre :

 « La perfection n'est pas de ce monde. Tu as fait de ton mieux et ce mieux est déjà formidable. »



Depuis combien était-ce le bras-droit qui réconfortait son leader et pas l'inverse ? Ce parallèle aurait pu être amusant dans n'importe quelle autre circonstance moins triste que celle-ci. Ainsi, comme pour parachever son intervention, Kyoshiro leva une main droite amicale qu'il posa sur l'épaule de son capitaine comme pour lui rappeler sa présence à ses côtés, comme pour lui apporter son soutien dans cette épreuve.

 « Si cela peut te rassurer, il n'y a personne d'autre avec qui je préférerais entreprendre ce voyage. Personne d'autre par qui je voudrais être guidé. »



L'espace d'un instant Kyoshiro hésita à rajouter qu'il suivrait avec joie son capitaine jusque dans la bouche béante de la grande faucheuse mais il se ravisa, supposant que cela ne ferait qu'ajouter une couche de dramatique qui n'avait pas sa place ici. La surenchère serait certainement de trop, une autre fois peut-être.


             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Sam 26 Mai - 10:16

img_rp
New World.
feat. TnS
Présent





J'imagine...


Qu'aurait-il pu ajouter de plus ? Bien entendu, la sollicitude de son bras droit le touchait. La preuve en fut apportée lorsque Kyoshiro déposa sa main sur son épaule et que le Phoenix, de son côté, ne bougea pas d'un cheveu. Il avait grand besoin d'un semblant de prévenance, pour l'heure, tant il se sentait esseulé face à la désertion d'une partie de son être et des souvenirs qui y étaient précieusement agrippés. Alors que l'Aldébaran n'en finissait plus de s'éloigner, Nakata se fit finalement violence. La mort au cœur, il pivota finalement et se mit en route, s'approchant du reste de l'équipage qui s'était réuni légèrement à l'écart des figures fameuses des Tengoku no Seigi. Il tâcha de masquer la tristesse qui l'avait profondément éreinté, même s'il sut à l'instant même où il marquait l'arrêt en jetant un bref coup d’œil à ses subordonnés attroupés que les plus alertes et les plus empathiques d'entre eux devineraient l'état désastreux dans lequel il se trouvait d'un simple regard. Tant pis : ce jour était trop important et l'ancien corsaire ne pouvait pas se contenter de se morfondre éternellement. Il avait une page à tourner, et la moitié du cheminement avait déjà été réalisée, dans cette optique... Le Nouveau Monde ne les avait que trop attendu. Ils avaient d'ultimes préparatifs à mener à terme... A titre d'exemple, le revêtement à installer, chose qui, selon Lapis, ne leur prendrait toutefois tout au plus d'une poignée de secondes grâce à la technologie installée précautionneusement par les artisans de Galley-la Company. Aussi le zoan mythique prit-il la parole à l'attention des pirates qui lui faisaient face, tâchant de dévoiler autant de sérénité et de tranquillité qu'il pouvait en être capable, en de telles circonstances.


Tout le monde est prêt ? Vous avez tous le matériel nécessaire pour la traversée ? Et pas le moindre regret ?


Comme la majorité des pirates se contentaient béatement de se regarder dans le blanc des yeux, et comme la majorité semblaient également avoir perçu l'état de détresse émotionnelle dans lequel le départ irrémédiable de l'Aldébaran avait plongé les quatre piliers actuels de l'équipage, le musicien se contenta de pousser un soupir las. Personne n'eut l'impudence de les questionner directement, le logia et lui-même, afin de savoir comment ils encaissaient la chose de leur côté. En revanche, ce fut finalement Ruthven qui se manifesta, d'un air étrangement inquiet qu'il ne revêtait que très rarement : à la vérité, c'était même la toute première fois depuis qu'ils se côtoyaient que le Fenice lui connaissait pareille tête.



Damon et Alidia ?


Ils vont bien. Ils ont sûrement besoin d'un peu de calme, pour l'instant. Laissez-les tranquilles.


Le vampire eut une moue dépitée et l'artiste, de son côté, se mit à songer d'autant plus fiévreusement. Aurait-il dû, à l'instar de ses deux subordonnés, prendre quelques instants dans l'optique de verser les larmes dont il ne s'était pas encore pleinement délesté ? L'idée l'avait effleuré, à dire vrai, mais il l'avait promptement refoulée en imaginant que sa place était davantage aux côtés de ses subalternes et amis plutôt qu'enfermé dans sa cabine, à prouver à la face de tout qu'il n'était ni plus ni moins qu'un être faillible. Bien sûr, personne ne lui en aurait voulu de se montrer sous un jour calamiteux, voire sépulcral, et personne n'aurait eu la funeste idiotie de le juger sur ses états d'âme... Le musicien en avait conscience et Kyoshiro n'avait rien fait d'autre qu'en attester directement : il était déjà perçu par ses pairs comme un forban au tempérament ardent, comme un courageux combattant et un meneur compétent. Jusqu'à récemment, l'homme-lumière lui-même n'avait jamais eu l'occasion de le voir céder. La réapparition soudaine et inattendue d'Element avait changé cet état de fait, mais la rareté de ses épanchements sentimentaux contribuaient très largement ses collègues à fantasmer son impavidité plus que de raison. Il avait toujours été un sanguin, un émotionnel, un cœur tendre... Et il n'avait rien fait d'autre que de le cacher depuis des lustres, songeant que son rôle de capitaine ne seyait guère à ce genre d'excès. Restait que tôt ou tard, il ne pouvait plus se contenter de refréner sa condition avec entêtement... Le départ de l'Aldébaran en était un exemple des plus flagrants, et pourtant le Phoenix se cramponnait et tâchait de se divertir, de tromper sa mélancolie en demeurant auprès des siens. Une astuce délectable pour cet homme qui, toute sa vie durant, n'avait eu de cesse d'endurer les traumatismes...



Et Lilianna, d'ailleurs ? Où est-elle ?



Elle est avec Hiko. Ils visitent le navire. Je vais installer le revêtement ?



Oui, tu peux y aller.


Manifestement enjouée à l'idée d'user du dispositif installé par ses anciens collègues, la sirène prit immédiatement la direction du bastingage et, sans plus tarder, sauta à l'eau. Tandis qu'elle allait œuvrer pour recouvrir le navire de sa bulle protectrice qui lui permettrait de s'aventurer jusque dans les grands fonds, le Phoenix se dirigea vers le grand mât contre lequel il s'adossa, posément. Il croisa finalement ses deux bras puis, d'un regard circulaire, balaya le pont et s'arrêta un infime instant sur tous les visages qui le peuplaient actuellement. L'équipage avait bien grandi, durant cette escale qui lui semblait, avec le recul, quasiment interminable... Il n'avait plus passé autant de temps sur Shabondy depuis qu'il y avait élu domicile, des années auparavant, après la morbide disparition de Raphaël et des autres. Beaucoup de choses avaient changé, depuis lors... Trop, certainement. Mais cela n'allait pas aller en s'arrangeant... D'une voix claire et parfaitement audible, l'ancien capitaine corsaire prit la peine de se faire entendre une fois de plus.



Si quelqu'un a une question ou un regret à exprimer, j'ai bien peur que ce soit la dernière occasion qu'il aura de le faire !


---



Antiseptique, bandages... Je pense que tout est bon. Tu sauras t'y retrouver ?


Hiko était quelqu'un de posé et de prévenant : Lilianna avait pu s'en rendre compte puisqu'il avait tenu à lui faire visiter les salles qui, en tant que doctoresses, lui seraient les plus utiles. Quant à lui, le médecin allait bien volontiers déléguer cette tâche cruciale et même vitale à la nouvelle venue : elle avait l'air d'être compétente et si Nakata lui accordait sa pleine confiance, c'est qu'elle le méritait. De son côté, le borgne allait être ravi de pouvoir se consacrer davantage aux plantes et aux concoctions en tout genre. Le rôle de botaniste lui convenait parfaitement... Il ne s'interdisait pas, bien entendu, d'offrir à la jeune femme les coups de main dont elle pourrait avoir besoin avant de se sentir totalement à ses aises sur le Kibo no Felicity : il s'agissait de nouvelles pièces à découvrir et dans lesquelles s'épanouir, après tout. Le borgne, de son côté, n'avait certes pas eu beaucoup plus de temps pour s'acclimater à ce nouvel environnement, mais il avait à tout le moins déjà l'habitude de travailler pour les Tengoku no Seigi... Un avantage indéniable qui allait le pousser à être aux aguets et à prodiguer autant de bons conseils qu'il en serait capable, à l'avenir. Mieux valait qu'ils puissent mettre leurs compétences en commun afin de tirer le meilleur d'eux-mêmes...


J'imagine qu'on ne va pas tarder à jeter l'ancre. On ferait mieux de retourner sur le pont. Je ne garantie pas de nous y amener d'une traite.


Il destina à la nouvelle recrue un sourire convivial et cordial. Les couloirs lui semblaient si vastes et si tentaculaires qu'il n'était pas certain de réussir à y trouver son chemin dans les jours qui suivraient... Peut-être passerait-il l'essentiel de leur traversée jusqu'à l'île des hommes-poissons à les arpenter dans tous les sens, afin de graver la moindre intersection et le moindre embranchement dans sa mémoire !




En gros :
Damon et Alidia sont de leur côté.
Nak, Kyoshiro, Natalia, Ruthven, et Lapis sont sur le pont (enfin, Lapis vient de plonger).
Hiko est avec Lili (vu au préalable avec elle).

_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Sam 26 Mai - 14:13

   
New World
pv Équipage | Shabaody

             

             


Si les armes étaient des outils indispensables du changement selon certains individus, le jeune épéiste avait toujours cru en le pouvoir des mots capables de réchauffer le corps ou ébranler des foules. C'était cette certitude qui l'avait poussé vers la voie du calme et de la tempérance pour faire de lui l'un des rares pirates diplomates qui parcouraient les mers encore aujourd'hui. Cependant , si cette singularité était vue avec méfiance ou amusement par ses congénères, Kyoshiro s'était efforcé de rester sur cette voie durant les derniers mois et autant dire que cela ne fut pas une mince affaire. C'était donc avec cette volonté d'apaiser la peine de son capitaine avec quelques mots que le jeune homme brisa le silence lourd de sens mais, comme il s'en doutait avant même de faire le premier pas, son intervention eut l'effet d'un pétard mouillé. Comment aurait-il pu en être autrement, de toute façon ? Son capitaine était sans doute trop bouleversé en ce moment pour tenir compte des mots de son subordonné et, si ce dernier ne put s'empêcher de ressentir une pointe de vexation et de   déception, comprit que cela avait à voir davantage avec la situation qu'avec lui-même. Ce n'était pas extrêmement réconfortant mais il allait devoir s'adapter aux moyens en sa possession.

Laissant donc la réaction évasive de son capitaine passer à travers lui sans laisser cet échec prendre racine dans son esprit, Kyoshiro resta de marbre lorsque le Phénix tourna les talons pour aller s'adresser à l'ensemble de l'équipage juste avant de plonger dans le grand bain. En effet bon nombre de nouveaux membres étaient à la fois inquiets et excités à l'idée de découvrir ce que le Nouveau Monde pourrait leur offrir, mais en toute logique personne ne pouvait nier le risque évident d'une telle opération. Le capitaine était là pour s'assurer que tout le monde comprenait le risque encouru en participant à ce voyage, pour donner l'opportunité aux indécis de rentrer chez eux si tel était leur souhaite car personne ne devrait être forcé de mettre sa vie en jeu de la sorte. En d'autres circonstances un bras droit aurait accompagné son capitaine dans un tel moment mais celui-ci ne le fit pas, au lieu de cela il préféra s'avancer jusqu'à la proue du navire où, à quelques mètres de là, jaillissait fièrement le massif canon dont il pourrait avoir le contrôle.
Alors oui un tel isolement pourrait être vu comme cavalier en de telles circonstances, la cohésion étant primordiale pour le voyage que l'équipage devait entreprendre, mais le maudit avait d'autres prérogatives en tête. Si chaque membre d'équipage s'inquiétait sans doute  de sa survie sur cette mer la périlleuse de toutes, si chaque individu s'inquiétait de savoir s'il verrait la fin de ce voyage, Kyoshiro laissa ses responsabilités rejaillir ainsi que le doute qui allait avec. Pourquoi ? Parce que son rôle était de veiller sur chaque âme résidant sur ce massif navire et, à ce titre, il devait être au moins aussi irréprochable que son capitaine et, surtout, son esprit devait être affûté comme jamais.

Reculant de quelques pas, l'épéiste s'autorisa à s'enfoncer dans le siège qui trônait à l'avant du navire, spécifiquement créé selon sa convenance pour contrôler le massif canon face à lui. Pendant que son capitaine s'efforçait de prendre la température afin que le moral général soit au beau fixe, l'ancien candide prit une profonde inspiration en réalisant que ses doutes allaient très bientôt prendre corps. Partir sur le Nouveau Monde n'était plus une idée lointaine mais bien quelque chose de très concret qui allait se réaliser dans les minutes qui suivraient, aussi le samouraï avait-il besoin de faire la paix dans son esprit pour se mettre dans les meilleures conditions possibles.

Non il ne laisserait plus ses doutes le paralyser et le clouer au sol comme jadis, mais ils étaient un bon rappel de la gravité de la situation. Ceci n'avait rien d'un jeu et, très bientôt, le lumineux devrait constamment rester sur ses gardes et n'aurait pas le luxe de pouvoir se relâcher.

Reposant sa tête contre le dossier du fauteuil, il ferma les yeux un instant pour être seul avec ses pensées afin de faire un peu de ménage là haut. Que devenait son frère d'armes Drake ? Où était Tenshi,  pendant un temps, avait fait battre son cœur ? Quid de Erwin ? Toutes ces questions n'avaient plus d'importance, seul comptait le moment présent.

             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Sam 26 Mai - 16:52

With Tengoku no Seigi



New World





Face à l'interrogation, la demoiselle hocha la tête avec un certain sérieux. Depuis plusieurs minutes, en élève studieuse, elle écoutait le médecin de bord de l'équipage lui montrer l'emplacement du matériel et des produits, des médicaments et de tout ce qui aurait potentiellement pu lui servir. Évidemment, même avec toute la concentration du monde, il allait être difficile de retenir l'intégralité des informations. Mais la blondinette comptait bien consacrer les prochains jours dans les salles qu'Hiko avait si gentiment proposé de lui faire visiter. Une visite qui s'était achevée par une exploration plus détaillée des armoires à pharmacie et des tiroirs où se trouvait du matériel en tout genre.

L'arrivée de Lilianna était encore fraîche et de ce qu'elle avait compris, elle n'était pas la seule à prendre ses marques sur ce nouveau navire. En revanche, ses interactions avec les autres membres de l'équipage étaient restées assez limités. Lorsque le borgne était venu se présenter à elle un peu plus tôt dans la journée pour lui proposer de lui servir de guide, c'est un peu intimidée qu'elle avait accepté. Ses premiers échanges sans que Nakata ne soit à côté mais elle savait qu'il avait bien d'autres responsabilités que de passer ses journées à lui tenir la main comme à une enfant. Cette visite était une excellente opportunité de se créer des repères. Dans un premier temps, elle s'était montrée hésitante n'osant trop s'approcher de cette âme qui lui était encore inconnue. Hormis le fait qu'il soit encore pour elle un étranger, il s'agissait surtout d'un malaise plus profond. Elle n'avait pu s'empêcher de faire le parallèle avec le Flemming, son ancien collègue de travail. C'est le ventre noué qu'elle avait entamé la visite. Elle avait beau avoir franchi l'étape et être montée sur le Kibo no Felicity, la doctoresse ne pouvait s'empêcher de s'adresser des reproches et traînait toujours ce sentiment de culpabilité quant au fait de reprendre la route avec de nouveaux compagnons. S'avancer vers eux lui semblait soudain plus difficile.

Pourtant, qu'il l'ait remarqué ou non, Hiko n'avait pas relevé cette gêne première. Comme décrit par le phénix, il s'était montré patient et courtois. Une aura apaisante qui finalement avait fini par réfréner quelque peu les craintes de cette jeune femme effarouchée. De plus, entre personnes de la même profession, la demoiselle s'était naturellement replongée dans son rôle de doctoresse.

- Je vais probablement tâtonner un peu les premières fois mais oui, grâce à toi, les choses seront beaucoup plus simples. Merci encore d'avoir pris le temps de me le montrer.

Parcourant la salle du regard, elle essaya de s'imaginer dans cette pièce dans les jours à venir. Une fois seule, elle pourrait venir à nouveau ici et regarder le tout encore plus en détail. Elle pourrait s'installer au bureau se trouvant dans la salle d'examen et consulter les livres de médecines se trouvant dans les étagères quand elle aurait du temps libre. Il lui faudrait se plonger sur le cas de chaque membre de l'équipage pour assurer un suivi médical efficace. Tant de choses à faire. Le fait d'être aussi occupée, de se plonger dans son travail, peut-être serait une source de réconfort. C'est en ayant trop de temps libre après tout que les pensées ont tendance à divaguer.

Du plat de la main, la demoiselle caressa le meuble envisageant déjà de s'enfermer dans ce qui serait ses quartiers, toute la journée. Néanmoins, Hiko avait prévu d'autres plan. L'expression de Lilianna se fit moins convaincue. Ils s'apprêtaient à entrer sur le Nouveau Monde et probablement beaucoup de membres de l'équipage seraient sur le pont, peut-être à regarder une dernière fois l'endroit qu'ils quittaient ou au contraire à regarder vers l'avenir. Tant d'effervescence à laquelle elle ne pourrait pas participer. D'une part, elle ne se sentait pas encore assez à sa place pour partager les sentiments de chacun. L'autre raison pour laquelle elle ne pouvait vivre ce qu'ils vivaient présentement, c'est que le Nouveau Monde pour elle restait quelque chose d'irréel. Elle avait été projeté trop rapidement dans cette aventure. Elle ne ressentait donc pas particulièrement d'excitation ou de crainte pour ses lieux, puisque que le médecin n'arrivait tout bonnement pas à concevoir cette idée. La jeune femme avait l'impression d'être étrangère à tout ce qui se déroulait en ce moment. Au moins, dans l'infirmerie, seule, elle se serait sentie à sa place. Mais là-haut...

- Penses-tu que ma présence soit vraiment nécessaire... ? Je ne pense pas pouvoir être très utile. Je risque juste d'être dans le passage...




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Dim 27 Mai - 16:30

Nouveau départ
feat. TnS


Le temps des adieux à l’Aldébaran était donc venu pour l’équipage du phénix. Nook, sur le pont en compagnie de la majeure partie de la jeune génération de l’équipage, avait préféré laisser les historiques ensemble pour ces au revoir apparemment déchirant. Lui, cadet de l’équipage intégré récemment ne ressentait pas la même nostalgie que ses Nakamas plus anciens et ne préféraient pas mêler une fausse peine aux sentiments profonds et difficiles de Damon, Alidia, Kyoshiro ou encore Nakata. D’ailleurs, en toute honnêteté, le cuistot devait avouer que ce changement de navire ne lui faisait pas grand-chose, déjà conquis par le nouveau bâtiment naval acheté par son capitaine. Les cuisines de l’Aldébaran lui avait permis de faire ses preuves mais celles du Kibo allait le porter à un niveau bien supérieur. Il ne serait plus Nook Yamaka, fils de Kashi Yamaka mais bel et bien le cuisinier pervers qui offrirait repos, réconfort et énergie à l’un des équipages les plus dangereux de Grand Line et bientôt du Nouveau Monde.

Ce sujet, le Nouveau Monde, semblait par ailleurs déchainer de nombreuses passions. Certains angoissaient, d’autres réfléchissaient à telle ou telle manière d’appréhender les choses, Lara elle-même semblait anxieuse de se frotter aux affres de cette mer si redoutable.  Pourtant, du haut de ses quinze années, le Pervcook était confiant et présentait une certaine hâte. Il rêvait de cette vie d’aventure depuis quelques années maintenant et avait enfin la chance de s’y jeter en compagnie de son idole et d’illustres combattants comme pouvaient l’être le logia lumineux ou la vigie. Nook resta donc silencieux aux côtés de Lara et des autres Rookies lorsqu’il vit que le groupe des anciens s’éparpillait et le capitaine revenir vers eux. Le blondinet eut alors le réflexe de solliciter les informations nécessaires aux préparatifs de voyage que Nook et Lara avaient géré ensemble, s’agissant chacun de leurs domaines d’activité, quelques jours auparavant. La question du flamboyant volatile ne reçut donc qu’un hochement de tête de la part du jeune homme qui s’attardait sur le départ alors soulevé par Ruthven. La discussion se poursuivit entre différents protagonistes lorsqu’enfin Nakata pose cette question qui embrasa le cœur de son cadet.

Des regrets ? Quelle idée. Mû par un sentiment de chaleur plus fort que lui, il s’avança et fit face aux tous ses alliés et amis, en particulier au capitaine. Le brun se sentait bien, confiant et en sécurité avec tous les êtres qui l’entouraient à cet instant, qu’ils soient sur le pont ou dans le corps du navire.

- Capitaine, les amis, avant de partir, je voulais vous dire quelques mots. Je suis jeune, assez inexpérimenté, un peu allumé et lourd à l’occasion. Pourtant, vous m’avez tous accueilli et je vous en remercie. Nakata, tu m’as donné les moyens de réaliser mes rêves il y a quelques semaines.  


Il venait alors de se passer quelque chose d’inédit sur le navire de la félicité : Nook venait de tutoyer son leader pour la première fois. Nakata n’était plus seulement l’idole pour laquelle il avait souhaité cuisiner, il était maintenant l’allié et l’ami pour lequel il mettrait sa vie en jeu dans n’importe quelle bataille. Le Yamaka n’était plus un cuisinier en vadrouille, il était le cuisinier de ces gens, de ses proches. Mais il y avait bien une personne en particulier que le voyeur souhaitait remercier.

- Des bons capitaines, y’en a plein. Des mecs qui auraient osé me prendre à leurs bords, y’en a moins. Qui m’y aurait gardé, très peu. Qui m’emmènerait sur le Nouveau Monde, j’en connais qu’un personnellement. Simplement merci…


Des « merci », Nook en disait très souvent. Du simple coup de main en cuisine à la prière pour son dieu pervers, il remerciait sans arrêt l’être humain ou l’être divin à la première gentillesse. Malgré tout, ce « merci » là, adressé à son capitaine, il n’était pas seulement un mot mais bien l’expression de tout le respect qu’il pouvait avoir pour son interlocuteur. Ce sentiment, cette sensation était tout aussi valable pour chacun des membres de Tengoku No Seigi et en particulier Damon qui avait pris beaucoup de temps pour former son jeune apprenti.

Alors il se mit à sourire et décida de conclure simplement sur les mots qu’avait pu prononcer le primé à plus de cinq cents millions.

- Des regrets, j’en ai aucun. Des questions, une seule ? Quand est-ce qu’on décolle ? Le titre de Yonkou va pas tomber tout seul.


Ce petit discours improvisé, il ne l’avait pas du tout préparé mais il s’était senti de le faire à chacun des Nakamas qui se trouvaient devant lui. Il en aimait réellement certains, en appréciait d’autres et avait encore une position mitigé sur les derniers. Pourtant, chacun et chacune de ces personnes était un membre de cette famille et il mourrait pour eux. Une fois donc la réaction de son capitaine reçu, s’il y en avait une, Nook décida de tirer sa révérence quelques instants en s’enfonçant dans les entrailles du Kibo et en demandant préalablement à se chère Lara d’aller chercher tous les membres absents.

L’adieu déchirant avait eu lieu, maintenant, il s’agissait de fêter le nouveau départ.

©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
avatar
Messages : 419
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
5/200  (5/200)
Berrys: 37.964.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Dim 27 Mai - 20:29

New
World
Feat. TnS

Impossible - I Am King
Elle avait fait l'effort de se tenir vers ses camarades, les yeux loin de tous ces visages exprimant aussi bien l'excitation que l'inquiétude. Ils y étaient. Prêts à franchir un nouveau pas, une nouvelle étape.

De là où elle était, Kari apercevait l'horizon. Son regard descendit sur les vagues qui s'agitaient avec un roulement régulier. Elle en avait vu, des vagues. Des confins de North Blue avec ses eaux gelées, des mers chaudes et touristiques de South Blue en allant se perdre sur l'imprévisible océan qui régissait Grand Line, elle en avait fait du chemin. Seule, accompagnée, le jour, la nuit, il y avait toujours eu un moment où elle était restée à contempler le roulis à la surface de l'eau. Et là encore c'était ce qu'elle faisait, de loin, alors que l'heure était aux réjouissances et aux inquiétudes de l'aventure qui les attendait.

C'était un nouveau départ. Une fois de plus. Un sourire mélancolique vint orner le visage de la rousse. Combien d'autres départs allaient suivre ? Comment s'en était-elle retrouvée là, encore une fois ? Son regard quitta la mer pour se tourner vers ses camarades et elle observa longuement leurs visages, s'attardent sur ceux qu'elle connaissait le mieux.

Ce qu'il se passait actuellement était à des années de ce qu'elle était. Que faisait-elle ici, avec eux ? Que faisait-elle dans un équipage, pirate qui plus est ?

Tourner la page. Elle avait tourné la page sur un moment de sa vie. Un départ, encore un. Combien de temps s'écoulerait-il avant le prochain ? Cinq jours ? Six mois ? Deux ans ? Et comment cela se finirait, cette fois ? Par une trahison, encore ? Non, pas "encore". S’il y avait bien une chose que Kari Crown savait faire, c'était faire attention à ce qu'elle disait. Pas d'engagement, pas de trahison. Pas de promesse, pas d'ennui. C'était comme ça, elle savait jouer sur les mots quand ça l'arrangeait... Quitte à déformer la vérité ou mentir. Et peut-être se mentir à elle-même aussi.

Si les paroles du Fenice étaient presque passées inaperçues aux yeux de Kari, le discours de Nook lui arracha un sourire. C'était presque touchant. Tant d'empressement et de confiance, c'en était presque candide. L'ancienne chasseuse de primes mit ça sur le compte de la jeunesse. Il n'était que dans la fleur de l'adolescence, loin de certaines préoccupations et loin des décisions qui pouvaient coûter une vie autre que la sienne.

Les yeux verts changèrent de cible, se fixant sur la silhouette du capitaine des Tengoku no Seigi. C'était plutôt lui qui prenait ce genre de décisions. Kari savait ô combien certaines étaient dures à prendre et elle imaginait, pour l'avoir déjà vu, combien cela pouvait être déchirant pour quelqu'un d'avoir fait un choix qui avait conduit à la perte de l'un des siens.

Capitaine, ou plus largement chef d'un groupe, leader, c'était des responsabilités, une casquette qu'il fallait tenir. Certains n'y arrivaient pas, parce qu'ils avaient pris des décisions qu'ils avaient regrettées parce que... ils n'y arrivaient pas, tout simplement. C'était un poste que certains convoitaient, qui attirait les foules par ses bons côtés et rares étaient ceux qui se rendaient réellement compte du revers de médaille : pour bien comprendre, il fallait l'avoir vécu. Kari avait un soupçon d'admiration pour ce genre d'individus : ils avaient un poids qui leur incombait, qu'ils n'avaient pas tous choisi, ou tout du moins pas choisi au départ. Car s'il y avait bien une chose de vraie, c'était qu'ils avaient continué là où d'autres avaient abandonné.

Le Nouveau Monde n'attendait plus qu'eux. Ils en étaient si près. L'avenir était incertain, leur aventure aussi : ils se lançaient dans l'inconnu, sur un océan qui avait la réputation d'être redoutable tout comme les îles qu'il abritait. Ils, c'était les anciens de l'équipage, les nouveaux et les nouvelles. C'était tout un groupe, parmi lequel on pouvait trouver une rousse qui, depuis quelques temps, s'autorisait à s'inclure dans les pluriels.
Codé par Kari Crown

_________________


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.




Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Lun 28 Mai - 10:41

img_rp
New World.
feat. TnS
Présent





Ne me remercie pas. C'est la moindre des choses !


Il n'aurait pas été judicieux de projeter la doctoresse dans un environnement qu'elle ne maîtrisait pas le moins du monde, pas alors qu'ils menaçaient de passer dans le Nouveau Monde. Lui-même risquait d'avoir besoin de ses soins experts s'il était blessé : il valait mieux, donc, qu'ils soient a minima deux personnes à pouvoir dénicher ce dont ils avaient besoin au moment opportun. Il n'y avait jamais trop de médecins ou d'assimilés, au sein d'un équipage... Puis Lilianna, apparemment intimidée et quelque peu craintive, s'inquiéta de savoir si elle ne risquait pas d'être de trop sur le pont du navire. Avec un sourire apaisé, le borgne prit un instant pour la dévisager en songeant qu'elle était définitivement douée d'une bonne âme. Les personnes réservées étaient parfois les plus humaines... Elle n'aimait pas l'idée de se mettre ouvertement en avant, et c'était tout à son honneur. Elle ne risquait pas de pécher d'orgueil... Malheureusement, pour le coup, l'arrogance était bien le dernier de leurs problèmes. Si elle ne se donnait pas la peine de s'immiscer petit-à-petit au sein des festivités et des moments mémorables de l'équipage, elle risquait de ne jamais trouver sa place. De se marginaliser, indirectement... Et c'était d'autant plus vrai que l'escale sur Shabondy, en finalité plutôt longue, avait permis à la majorité des forbans de tisser des liens. Ils n'avaient plus besoin de tâtonner, de leurs côtés : c'était à elle qu'incombait ce rôle désormais, et ils ne pouvaient pas la tirer de sa pesante solitude si elle n'acceptait pas de réaliser un pas dans leur direction, même mince et insignifiant... Sachant toutefois qu'aborder le problème sous cet angle risquait de ne pas la motiver énormément, Hiko prit plutôt la peine d'appuyer intelligemment sur une corde sensible. Il commençait à comprendre comment Lilianna fonctionnait, et il savait en tout cas qu'il y avait bien une personne pour laquelle elle était susceptible de se dépasser, sur le navire...


Non, tu dois venir. C'est un tournant dans sa vie de capitaine. Il aura envie de t'avoir à ses côtés. Il en aura besoin, même, sûrement. Mis-à-part Kyoshiro, Damon et Alidia, nous ne sommes encore que de vagues inconnus, de son point de vue. Il ignore trop à notre sujet. Ce n'est pas ton cas.


C'était d'une certaine manière un coup en traître, mais le botaniste avait la conviction que la chose serait infiniment plus fructueuse que de la supplier à faire le premier pas en centrant la réflexion sur son propre bien être. Si c'était pour Nakata, elle allait probablement tâcher de se malmener quelque peu, n'est-ce pas ? Chose qui pouvait l'amener, ainsi, à échanger quelque peu avec le reste de l'équipage... Sans qu'elle n'ait à s'en rendre compte ou à s'imposer ce genre de tâches fastidieuses. Il était complexe de tisser un lien à partir du néant : nul ne l'ignorait...

-----


Le petit discours de Nook attira quelques regards, bien entendu, mais ce fut l'artiste ciblé qui, d'entre tous, fut le plus désarçonné par cette initiative impromptue. Le cuisinier n'avait jamais vraiment donné l'impression à ses camarades d'être particulièrement versé sur la chose sentimentale... Et cela semblait pourtant être le cas ! S'il n'y répondit pas vocalement, Nakata offrit au jeune pirate un léger sourire, teinté quasiment équitablement de tristesse et d'amusement. Certes, cela ne permettait pas au capitaine d'alléger son cœur des peines qui le tiraillaient, mais cela lui permettait à tout le moins d'aborder les jours qui l'attendaient un peu plus sereinement. D'autant plus que personne n'avait l'air de lui vouer d'inimitié particulière ou de lui destiner un sentiment de nature plus ou moins acerbe... Kyoshiro s'était montré prévenant, et les autres pirates lui décernaient désormais des regards pour la plupart chargés d'une empathie palpable. Il était bien entouré... Ce passage, qui avait longtemps durant été pour lui un cap à franchir, celui qui séparait la petite de la Grande Piraterie, il était maintenant capable de l'aborder avec une certaine dose de sérénité. Cela serait-il suffisant pour les préserver des dangers qui menaçaient ? Certainement pas. Les bons sentiments n'avaient jamais fortifié quoi que ce fut... Il allait devoir combattre, batailler plus bestialement et plus sauvagement que jamais. Prouver qu'il n'avait pas usurpé sa place de corsaire, et qu'il ne l'avait pas délaissée par vanité, par facilité, par couardise... Montrer que l'intrusion ahurissante à Impel Down ne relevait pas de la lâcheté, illustrer que ses batailles livrées contre Centes Decima justifiaient sa position et son influence croissante. Oui, le musicien avait encore tout à démontrer... Il n'était, là où ils s'en allaient, ni plus ni moins qu'un gamin indésirable, qu'un électron libre hypothétiquement problématique du point de vue des figures historiques de la criminalité qui y officiait déjà. Il allait certainement devenir la proie idéale et toute désignée d'une bonne frange de cette population hors-la-loi... Mais il ne faillirait pas. Jamais. Car il portait sur ses épaules des responsabilités colossales, inimaginables pour le commun des mortels. Il portait les souhaits et les rêves de tous ceux qui avaient péri pour lui offrir la chance de progresser, un pas après l'autre, inlassablement...



Je vous remercie d'être là, tous. Beaucoup de choses nous attendent... De bonnes choses.


Une lueur d'optimisme l'ensoleilla à l'instant même où une espèce de bulle semblait s'élever du bas de la coque, englobant le gargantuesque navire et le recouvrant d'une espèce de fine couche protectrice, à la fois douce et molle. Le mythique, amusé par cette apparition soudaine, comprit avec un battement de cœur plus enjoué qu'auparavant qu'il s'agissait là de leur passe-droit, lequel les mènerait sans détour droit jusqu'à l'île des Hommes-Poissons. Il était sur le point d'y aller... De quitter Shabondy mais, pour la première fois, de le faire dans la bonne direction. Il n'était plus l'heure de s'en retourner aux Seas Blues. Plus l'heure d'aller se perdre à Mariejoa, en discussions futiles et interminables en compagnie des plus présomptueux hâbleurs que le Gouvernement Mondial recelait. Il était simplement l'heure d'outrepasser tout ce qu'il avait jamais incarné... Et tout ce que Raphaël, en son temps, avait jamais incarné.
A compté de ce jour, il s'aventurait au sein d'un océan que jamais son mentor et prédécesseur n'avait pu fouler du pied.



On ne se connaît pas tous encore très bien, j'en ai conscience... Mais je suis certain qu'on changera les choses. Qu'on apportera notre pierre à l'édifice.


Légèrement à l'écart, Damon esquissa un sourire en posant distraitement et nerveusement une main sur les pommeaux de ses deux sabres. Cet instant était à la fois grisant et euphorisant, étrangement... La peine qu'il avait enduré en voyant l'Aldébaran leur glisser un ultime adieu semblait désormais plus légère, moins éreintante et moins intolérable. Oui, ils s'en allaient vers le Nouveau Monde... Et il avait conscience du fait que jamais plus rien ne serait similaire à ce qu'ils avaient pu vivre jusqu'à présent.



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Mar 29 Mai - 19:58

   
New World
pv Équipage | Shabaody

             

             


Avant un grand événement chacun avait sa propre méthode pour faire le vide dans sa tête afin de se préparer à l'obstacle à venir. Certains appréciaient de pouvoir occuper leurs mains et leur esprit en faisant la cuisine ou de la mécanique par exemple, d'autres préféraient se plongeant dans un bon bouquin afin de remplir leur esprit des mots d'un autre pour faire moins de place pour les leurs, et d'autres se contentaient d'une méditation sous la forme de leur choix en laissant leurs pensées s'envoler au vent sans retomber tout de suite. Ce n'était facilement pour personne de penser à rien et de se vider la tête en un claquement de doigt, cela demandait du détachement et beaucoup de patience avant de pouvoir atteindre ce niveau de calme et de sérénité. Même après des années de pratique le jeune homme n'était jamais arrivé à empêcher la moindre pensée de traverser son esprit, il y avait toujours un petit bout de doute qui restait accroché dans un coin de sa tête et qu'il n'arrivait pas à extirper. Baissait-il les bras pour autant ? Pas le moins du monde, il finirait bien par y arriver un jour.
Engoncé dans un fauteuil auquel il commençait à s'habituer, se demandant s'il aurait l'occasion de se servir de cette arme un jour sans chercher impatiemment à ce que ce moment vienne, Kyoshiro entendait du coin de l'oreille son capitaine faire le point avec ses troupes juste avant de se diriger vers l'île des hommes-poissons. Pourquoi son bras-droit n'était-il pas là ? Car il n'aurait rien eu à rajouter à des personnes qu'il ne connaissait pas, mais aussi parce qu'il avait besoin de s'isoler un peu afin de laisser les doutes de côté : ce n'était vraiment pas le moment de perdre sa concentration.

S'extirpant du confortable siège au bout de quelques instants, ses sabres toujours pendus à sa ceinture, le bretteur posa un pied devant l'autre jusqu'à avancer proche de la rambarde le protégeant d'une quelconque chute à la main, avant que ses mains ne se réfugient dans ses poches. Le bruissement qui s'en suivit lui rappela qu'il possédait toujours la lettre donnée par l'illustre navigateur, lui rappela le devoir qui l'attendait sur l'île suivante.

 « Bientôt. Très bientôt. »


La question qui se posait concernait la participation – ou non – de l'équipage dans cette histoire car, aux dernières nouvelles, elle ne concernait que Kyoshiro et Kyoshiro seulement. Allait-il impliquer d'autres personnes dans ces événements au risque de leur attirer des ennuis ? Il ne préférait pas le faire pour le moment mais, de toute façon, il savait aussi que rien ne se passait jamais comme c'était prévu au départ. Mais cela ne servait à rien de se prendre la tête avec cela pour le moment, il s'adapterait une fois sur place. En attendant que lui restait-il à faire ? Il ne pourrait jamais être plus préparé qu'il ne l'était aujourd'hui, au moins sur le plan physique, restait donc à faire savoir à ses camarades qu'il était bien là avec eux.
Les mains toujours dans les poches, voyant cette bulle protectrice entourer le navire à présent, le maudit tourna les talons afin de rejoindre leurs camarades sans vraiment chercher à dire quoi que ce soit. C'était à présent à chaque individu de se préparer, d’affûter son esprit pour affronter les problèmes à venir.


             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Mer 30 Mai - 16:08

With Tengoku no Seigi



New World





L'argumentation d'Hiko fit mouche. La demoiselle se pinça les lèvres, repliant les doigts encore posé sur le meuble, dans son poing. Il avait raison. Le fait qu'elle ne ressente rien vis-à-vis de leur passage sur cette mer ne signifiait pas qu'il en allait de même pour les autres. Cela, elle le savait déjà. En revanche, elle avait omis un détail essentiel. Son capitaine faisait partie de ces gens pour qui franchir ce cap revêtait une importance capitale. Comment le vivait-il ? D'une certaine manière, cela devrait lui faire plaisir. Après tout, cette étape faisait partie du chemin qu'il dessinait et sur lequel il guidait son équipage. Mais n'y avait-il que cela ? Et s'il était plus nerveux qu'il voulait bien le montrer ? Elle n'était pas insensible à ce qu'il pouvait ressentir et le borgne en appuyant sur le fait qu'il pouvait potentiellement avoir besoin de sa présence avait su toucher la bonne corde. Nakata lui avait tendu la main et offert une maison. Et ô combien elle se remémorait parfaitement de la discussion qu'ils avaient eu lorsqu'elle était encore sur Kuraigana. En acceptant de le rejoindre, elle pouvait bénéficier de leur proximité afin de lui rendre la pareille pour la gentillesse dont il avait fait preuve. Elle avait déjà cru comprendre à cette époque que d'une manière ou d'une autre, sa présence lui serait utile. Alors, si c'était en cela qu'elle pouvait pour une première fois le remercier, elle ne pouvait refuser à l'oiseau mythique quelques efforts.

En revanche, un point semblait avoir naturellement conquis l'esprit d'Hiko et peut-être d'autres personnes encore. Celui de sa relation avec leur capitaine. La demoiselle ne pouvait entièrement le démentir même face à son collègue car le lien qu'elle partageait avec le musicien, Lilianna était elle-même incapable de le décrire. Cela n'aurait fait qu'embrouiller les esprits. Pourtant, elle n'estimait pas avoir autant sa place parmi les connaissances de Nakata au même titres que les autres noms qu'il avait cité. Et même plus que cela. Hiko lui-même ainsi que d'autres membres de l'équipage avaient très certainement eut l'occasion de vivre plus longuement à ses côtés qu'elle n'en avait eut l'occasion. Mis bout à bout, le duo n'avait passé que quelques jours ensemble. Ces journées riches en rebondissements malheureusement, n’effaçaient pas la triste vérité. Elle ne connaissait pas tant de choses au sujet du phœnix. Et l'inverse était tout aussi vrai.

Et même si elle aurait voulu lui dire qu'elle ne pensait que le brun soit tant plus un vague inconnue qu'elle, la blondinette n'en eut pas l'opportunité. Ce débat de savoir qui était le plus ou moins proche de Nakata n'aurait donc pas lieu aujourd'hui. À la place, une petite tête passa à travers la porte qu'ils avaient laissé ouvert. Lorsqu'elle constata qu'il y avait des gens dans la pièce, elle fit quelques pas de sorte à ce que son corps apparaisse à son tour. Elle ne fit que quelques pas à l'intérieur. Lilianna se souvenait de cette demoiselle qu'elle avait pu voir une fois ou deux en compagnie de Nook. La charpentière venait les inviter à rejoindre le pont où tout le monde se rassemblait. Un appui supplémentaire en faveur du botaniste. Si notre amnésique favorite se laissa finalement entraîner par ses deux camarades, elle ne se sentait pas moins toujours aussi mal à l'aise à l'idée de se retrouver en compagnie de l'entièreté de l'équipage.

Le chemin qui leur permit de remonter vers le pont sembla étrangement trop court à la jeune femme qui pour le coup, n'aurait pas été contre quelques détours supplémentaires dans les méandres du bateau. L'effet fut immédiat. Si elle fit de son mieux pour garder un visage paisible et même adresser quelques sourires, elle se sentait intérieurement aussi sereine qu'un petite écureuil qui ne demandait qu'à s'éclipser rapidement.

*Que quelqu'un me rappelle ce que je fais là...*

Elle dût se retenir de triturer ses mains à cause de la nervosité et jugea pour se faire qu'il serait mieux pour elle de faire quelques pas que de rester complètement immobile. Elle s’avança donc sur le pont, ayant cette impression paranoïaque que ses bottes faisaient trop de bruit à chaque fois qu'elles rencontraient le bois. Pas à pas, elle rejoignit donc le groupe déjà formé, hésitant à regarder le visage de ses compagnons. Maintenant qu'elle était là pourtant, il lui faudrait bien se jeter à l'eau. Même si présentement, cela lui faisait l'effet de sauter dans un bain glacé. Prenant son courage à deux mains, la jeune femme engagea la conversation avec l'une des personnes à proximité de laquelle elle s'était mise. L'homme au haut-de-forme.

- Il y a déjà du monde... Sommes-nous les derniers arrivés ? J'espère que nous ne sommes pas en retard...  




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Mer 30 Mai - 17:10

Partage
feat. TnS


Suite à la demande son peut-être et probable, mais encore sûr, mais quand même un petit peu, futur petit copain ; Lara la charpentière se mit en quête des différents membres de l’équipage pour tous les rassembler. Si Damon était plus ou moins revenu de lui-même, la faucheuse avait pris quelques instants pour retrouver la trace d’Alidia et la convier à rejoindre le pont où l’équipage se rassemblait en vue du grand départ. Finalement, quelques âmes manquaient encore à l’appel en les personnes du corps médical de l’équipage : Hiko et Lilianna, la petite nouvelle.

S’agissant de la seconde nommée, et à part des présentations un peu expéditives, la belle aux cheveux d’argent entretenait quelques attentes à son encontre. En effet, la doctoresse en question était une amie de l’être aimé et elle devait lui faire bonne impression, s’attirer ses faveurs et en faire une amie pour finalement mettre toutes les chances de son côté. Aussi lorsqu’elle les trouva dans l’infirmerie elle et le balourd à la hache, elle les convia simplement à rejoindre la surface et plus particulièrement le pont de l’imposant bâtiment naval dans lequel seul Nook se trouvait encore. Jetant un regard de temps à autre à la principale intéressée sans qu’elle s’en rende compte, Lara crut noter en elle une certaine dose d’appréhension ou de stress. Il s’agissait là de sentiments qu’elle comprenait parfaitement du fait de sa récente intégration à elle aussi. Dans l’équipage, elle ne se sentait réellement à l’aise qu’en compagnie du cuistot ou de l’ingénieure naval, les autres étant encore pour majorité un groupe d’inconnu ou presque. Cette impression liée à la nouveauté ne devait pas toucher qu’elles et bientôt elles pourraient probablement s’en débarrasser mais il n’en restait pas moins que cela restait difficile.

Prenant donc son courage à deux mains, trois si elle avait pu, Lara vint se glisser auprès de Lilianna et Ruthven pour tenir le crachoir et en apprendre davantage sur la nouvelle âme qui hantait le Kibo.

- Ne t’en fais pas, Nook prépare quelque chose et il n’est pas remonté, tout le monde est à l’heure. J’ai vu que tu commençais à prendre tes quartiers dans l’infirmerie avec Hiko, ton intégration se passe bien ? Je sais que ce n’est pas simple d’arriver dans un groupe si grand où bon nombre se connaissent déjà. Si tu le veux bien, soyons amies.  


Oui, Ruthven avait plus ou moins été mis sur la touche par l’arrivée de l’amoureuse transit.

***


Dans l’imposante cuisine du monstre récemment acheté par le phénix, le chef cuisinier semblait excité comme jamais. Sautant de placard en placard et faisant appel à plusieurs bras de laine, Nook se saisissait tantôt de bouteilles aux contenus de couleurs variées, tantôt de verre de forme et de contenance différentes, tantôt de quelques éléments alimentaires destinés à devenir de petits amuse-bouche. Pervcook s’était saisi de deux de ses couteaux professionnels et avait débuté différents taillages censés venir garnir les fines branchettes de pain et de brioche que ses bras de laine venaient de débiter.

Viande séchée, légumes et fruits de saison crus, tartare de poissons frais ; le Yamaka s’affairait aussi vite que possible pour que ses invités n’aient pas trop à attendre. Au fond de lui, il savait que le capitaine allait faire un discours ou allait s’enquérir de l’état de la majorité de ses Nakamas, ce qui lui permettrait de gagner un minimum de temps. Pourtant, il n’en eut pas tellement besoin car après une très grosse dizaine de minutes, son chariot était chargé d’une multitude de mignardises et de tous les alcools et autres boissons prévues par le gourmet. Saisissant donc son ustensile de transport en métal, le jeunot avala la distance qui le séparait du pont en peu de temps jusqu’à ce que se présentent les escaliers menant à l’extérieur.

- Ah ouais, merde...


Usant encore une fois de sa malediction, il souleva la chose qu’il trimballait devant lui et rejoignit finalement le pont sous les regards de tous les membres de Tengoku no Seigi rassemblés ici, certains découvrant sa malédiction pour la première fois d’ailleurs, à l’image de Lapis et Lilianna. Déposant donc ses préparations sur le bois du pont, Nook en vint finalement à regarder autour de lui et se mit à sourire naïvement devant tous les visages qu’il contemplait. Finalement, rares étaient les moments où l’équipage tout entier était rassemblé à un seul et même endroit. Et à l’avenir, ces phases éphémères ne se produiraient qu’aux heures des repas proposés par la Crown et le brun ou à l’occasion des activités de groupe. Quoiqu’il en soit, les voir tous rassemblés autour de ses petites pièces culinaires avait le don de redonner le sourire et la joie de vivre à notre cuisinier.

Peut-être que dans les moments les plus difficiles, sur l’océan qui leur tendait maintenant les bras, les membres de l’équipage à la bannière ailée se rappelleraient de ce moment et des instants qui en découleraient. L’heure n’était plus aux pleurs et à la tristesse mais bien à la joie et à l’allégresse. Ce fut donc tout naturellement que le cuistancier revêtit la casquette de serveur et invita ses partenaires à tous partager ce petit instant improvisé.

- Bon, qu’est-ce que je vous sers ?  


Ils étaient tous là… et Nook ne souhaitait qu’une chose : leur faire plaisir.
©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
avatar
Messages : 419
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
5/200  (5/200)
Berrys: 37.964.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Mer 6 Juin - 18:40

New
World
Feat. TnS

I'm a Bad Man - Tony Stafford, Michael Smith & Nineoneone
Kari esquissa un demi-sourire aux mots de Nakata. Effectivement, ils étaient encore loin de tous se connaître. Il était dur de se confier au premier venu, même sur des choses futiles en apparence. On avait beau croiser certaines personnes, s’échanger des regards et dire un simple bonjour, il n’était pas toujours facile de développer un lien avec elles. Cela dépendait surtout de qui on était et qui nous faisait face. Et pour ça, la Crown ne savait plus trop où se placer. D’ordinaire elle restait très discrète sur elle-même et méfiante, enrobée dans une épaisse coquille que peu pouvaient se vanter d’avoir percée. C’était dur d’essayer de connaître Kari dans ces cas-là.

Seulement, une brève fissure s’était formée dans sa carapace, fissure qui avait laissé sortir un fragment d’incertitude et d’angoisse profonde, le genre qu’on souhaite à tout prix garder pour soi mais que certains avaient pu voir lors de la première visite du Kibo no Felicity. Ils avaient entraperçu ce que pouvait être Kari. La vraie Kari, celle que personne n’avait vu jusque-là ou presque. Fallait-il y voir un quelconque début d’ouverture aux autres, bien que la situation n’ait pas été un choix personnel de la demoiselle ?

C’était contre son gré. Elle s’était dévoilée contre son gré, enfin, de ce qu’elle pensait. Il n’y avait pas plus horrible façon de vouloir cacher les sentiments qui nous submergeaient pour qu’au final ceux-ci soient vus. L’épisode avait été inconfortable pour elle, elle avait été balancée un jour de faiblesse sous les projecteurs alors qu’elle en avait horreur.

Maintenant, la rousse espérait que tous ceux qui en avaient été témoins oublieraient vite. Kari Crown ne s’ouvrirait pas aux autres, le monde ne connaîtrait que ce qu’elle montrait : cette carapace derrière laquelle elle se cachait en permanence… ou presque. Elle ne s’ouvrirait jamais… elle en était persuadée.

Doucement, son regard suivit la bulle qui grimpait le long du navire, avalant tout petit à petit. C’était très curieux et en même temps cela lui rappelait les bulles produites par les mangroves de l’archipel.

L’ancienne chasseuse de primes fut distraite par l’arrivée de Lara, d’Hiko et de Lilianna. Ses yeux restèrent fixer quelques instants sur cette dernière tandis que la blonde s’efforçait de lancer quelques sourires. Finalement, la Crown délaissa la doctoresse, retournant à sa contemplation de la bulle qui les engloutissait jusqu’à l’arrivée de Nook.

Et elle se sentit soudainement inutile en voyant le Yamaka apporter son chariot chargé d’amuse-gueule et de boissons, comprenant en même temps pourquoi il s’était éclipsé. Tordant le cou pour analyser un peu plus en détail ce qu’il amenait, Kari ne retint pas le petit soupir qui franchit rapidement ses lèvres entrouvertes. Il avait tout fait lui-même. Et tout seul. Certes, son attention était touchante. Ils avaient convenus, étant finalement tous deux cuisiniers, Nook ayant quand même plus d’expérience et de talent que Kari, qu’il serait le cuistot en chef. Mais était-ce là une raison pour qu’il se soit débrouillé seul alors qu’ils étaient censés être deux à travailler en cuisine ?

Au milieu de tous ces monstres de puissance qu’hébergeait le navire, de toutes ces talentueuses personnes, la Crown était minuscule. Les deux seules « aptitudes » qu’elle possédait étaient un petit talent oratoire et la cuisine. Elle n’était pas utile puisque le Yamaka faisait la même chose, encore mieux qu’elle, même. La manieuse de dagues ne pensait réellement pas avoir sa place avec eux.
Codé par Kari Crown

_________________


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.




Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Lun 11 Juin - 12:09

img_rp
New World.
feat. TnS
Présent





Vous pouvez vous rassurer, l'une comme l'autre. On ne se connaît pas tant que ça, toutes et tous.


S'il avait laissé Lara prendre les devants en répondant à sa place à l'interrogation suscitée par Lilianna, il s'était senti néanmoins obligé de rétorquer envers et contre tout, sans s'immiscer davantage dans la conversation que les deux jeunes demoiselles semblaient désormais vouloir conduire ensemble. Elles se mettaient bien trop la pression, à l'évidence, mais c'était naturel : elles étaient quelque peu désorientées, déboussolées, notamment par la perspective de rejoindre un équipage à la réputation si grande et aux objectifs si démesurés. Pourtant, la vérité se trouvait là : même lui et Nook, qui avaient pourtant pu rejoindre l'équipage directement sur Graou Island, bien avant la majorité des nouvelles têtes qui s'étaient invitées au sein de la bande grandissante, n'avaient finalement pu côtoyer leurs pairs que durant quelques semaines, tout au plus. Damon, Alidia, Kyoshiro et Nakata formaient invariablement un noyau dur, comme c'était de coutume dans les formations pirates anciennes et porteuse d'une certaine histoire. Eux gravitaient pour la majorité tout autour, et la plupart d'entre eux n'avaient même pour l'instant pas su s'y greffer convenablement. Natalia, Kari, Lapis, Lara, Lilianna... Tout ce beau monde n'avait pas encore eu le temps de trouver ses marques et de s'installer parmi les membres de Tengoku no Seigi de façon pérenne. Cela viendrait, avec le temps... Lui-même était bien loin d'être aussi impliqué qu'il n'aurait pu l'espérer. Il souhaitait donc, d'une certaine manière, leur rappeler qu'elles n'étaient pas les seules à souffrir d'un semblant d'égarement : tous les forbans rassemblés ici bas devaient même se trouver dans un état quasiment similaire, sinon a minima relativement proche...



Tout est installé ! On n'a plus qu'à gonfler les voiles ! Natalia, tu pourras suivre mes directives ?



Oui, bien sûr ! Je ferai de mon mieux !


Elles allaient avoir besoin de se serrer les coudes. Ni l'une, ni l'autre n'avaient jusqu'à présent eu l'occasion de s'occuper d'une si colossale embarcation. Natalia n'était pas vraiment une navigatrice expérimentée, d'ailleurs, même si elle était douée d'amples connaissances en la matière qu'elle avait tâché de garnir et de développer durant leur escale sur Shabondy, ayant immanquablement traîné en longueur. En théorie, elle se sentait capable de manœuvrer le navire, y compris pour bénéficier des courants marins... En pratique, en revanche, elle était contente et soulagée de pouvoir jouir du soutien infaillible d'une sirène. Certes, Lapis, ingénieure navale de métier, n'était pas vraiment taillée pour endosser le poids de la navigation ou de l'orientation... mais elle avait le mérite d'avoir déjà, et ce à plus d'une reprise, exploré les fonds marins. Elle savait comment dénicher l'île des hommes-poissons et connaissait l'itinéraire qui y menait, plus ou moins exactement. Quant au reste, elles pouvaient l'une comme l'autre compter sur l'expertise, sur le courage et sur le dévouement de leurs collègues et camarades qui allaient sûrement se donner bien du mal afin de les aider à manœuvrer le Kibo no Felicity. Même à plus d'une douzaine, ils risquaient néanmoins d'avoir du pain sur la planche... Il allait sans dire que les Tengoku no Seigi allaient encore et toujours devoir grossir leurs rangs s'ils espéraient pouvoir, à terme, voguer sur les flots sans avoir à redouter que la taille de leur bateau ne se retourne finalement contre eux.



T'en as beaucoup trop fait, idiot. J'ose espérer que tu n'as pas trop rongé les réserves...



Allons-y pour un verre... Tant que nous n'avons personne à soigner, autant en profiter.


Si Damon, comme à son habitude, avait grommelé en ne pouvant s'empêcher de se montrer raisonnable et rébarbatif, il ne s'en était pas moins emparé d'une friandise qu'il avait gobé sans plus attendre. Il avait conscience du fait qu'ils avaient tous grand besoin de quelques festivités, mêmes menues et modestes, afin de commencer à tisser des liens plus denses et plus solidement ancrés entre eux. Tous avaient grand besoin de se changer les idées, également, à en croire les faciès qui étaient pour l'heure plus lourds et graves qu'enjoués et égayés. C'était légitime, après tout : ils se retrouvaient face à une échéance imminente mais aux conséquences qui pouvaient s'avérer aussi funestes que dramatiques. Ils n'auraient plus jamais le droit à l'erreur, et ils portaient tous le poids de leurs responsabilités sur leurs épaules... Sans parler du fait que la majorité d'entre eux n'avaient pas grand monde, à bord, sur qui se reposer afin de faire part de ses doutes. Hiko, quant à lui, imaginait que l'avenir serait plus propice à ce genre de festivités mais ne voulait pas, pour autant, réduire à néant les efforts entrepris par le jeune cuisinier. Il aurait été indélicat de refuser une telle invitation, considérant le mal que le garnement avait dû se donner pour réunir une telle quantité de vivres et de boissons... Et, tout comme il avait déjà pu le souligner, le botaniste restait réceptif à ce genre d'invitations tant qu'elles ne l'empêchaient pas de remplacer sa fonction première. Or, entre l'arrivée dans l'équipage d'une nouvelle doctoresse et le fait qu'aucun d'entre eux n'avait à souffrir de quelque blessure que ce fut, il songeait qu'un brin de détente n'allait pas nuire à sa pertinence, en tant que médecin, et n'allait pas non plus le rendre irresponsable ou candide...



Je me demande ce que Méliandre aurait pu penser de tout cela...


La phrase d'Alidia, prononcée à voix basse, allait sans doute passer inaperçu pour la totalité de l'assemblée, Kyoshiro mis-à-part. En revenant sur le pont, en sachant que le passage vers le Nouveau Monde allait bientôt être effectif, la demoiselle avait effectivement pris la décision de s'écarter quelque peu de la majorité des membres de l'équipage pour venir se positionner aux côtés du bras-droit de la formation qu'ils conduisaient ensemble. Ils étaient tous les deux entrés en fonction approximativement au même moment. Il disposait de compétences plus affûtées qu'elle et avait toujours pu se montrer de meilleur conseil, considérant ses lacunes grossières et grotesques en terme empathique... Mais ils étaient néanmoins plus proches l'un de l'autre qu'ils ne pouvaient l'être décemment avec l'écrasante majorité des nouvelles recrues. Ils avaient d'ores et déjà eu l'occasion de vivre quelques combats côte-à-côte, après tout... Bien sûr, ils n'avaient jamais véritablement pris le temps de se lier d'affection, et ils n'avaient même probablement jamais conversé longuement. Mais ils n'en étaient pas moins deux piliers fondamentaux d'un équipage pirate qui s'apprêtait à passer un cap bouleversant. Dans ces conditions, ils devaient se montrer aussi fiers, imperturbables et inébranlables que possible : constat qui avait poussé la blondinette à s'esquiver sans un mot en sentant l'émotion poindre le bout de son nez, lors du départ inévitable de l'Aldébaran. Une page se tournait et si elle ne pouvait pas admettre franchement être heureuse de voir autant de nouveaux visages à leurs côtés, elle était satisfaite pour le Phoenix, qui avait toujours eu grand besoin de s'entourer et de persister dans une certaine dynamique. Leur petite bande se fortifiait et se tonifiait... Tout allait pour le mieux, donc, de ce point de vue.



Tout est prêt, donc...


Le Phoenix, étonnamment serein, leva les yeux au ciel pour observer une dernière fois le soleil incandescent qui y resplendissait avant que leur descente ne soit irrémédiablement engagée. Combien de jours allaient-ils rester dans les profondeurs avant de pouvoir resurgir enfin, de l'autre côté de l'infranchissable Red Line ? Pour le commun des mortels, la chose était vaguement dépaysante... Mais pour lui, qui avait toujours eu pour coutume tenace de s'épanouir au sein des cieux, depuis qu'il avait eu la chance inouïe de mettre la main sur sa malédiction, c'était comme abandonner son habitat premier pour s'en aller survivre au sein d'un environnement qu'il n'avait aucune raison d'apprécier réellement. Les flots étaient comme une prison mortelle, pour les maudits de son acabit... Cette nouvelle aventure, aux allures d'exploration, prenaient donc des allures cauchemardesques d'entrée de jeu. Il n'avait pas peur, pour autant : il se contentait de réprimer ses craintes et ses frissons afin de se concentrer, non sans peine, sur l'effervescence et l'adrénaline qui vrillaient actuellement ses tempes et maintenaient ses sens en action. Son regard revint se planter sur la silhouette de Kari, à qui il destina un maigre sourire. Puis il le déposa plutôt sur Lilianna qui, elle aussi, devait être presque aussi égarée que la rouquine. Cette idée poussa le mythique à considérer que la majeure partie des siens devaient, à l'heure actuelle, éprouver un certain malaise et ne pas se sentir à leur place. Cet état de fait déprimant serait sans doute gommé au fil des jours et des épreuves qu'ils allaient rencontrer et braver...  



Personne n'a ni regrets, ni questions ? Vous êtes tous prêts ?


Leur ressenti était au moins aussi primordial que le sien. Un équipage n'était pas qu'un capitaine, servi par des dizaines de mains dociles et humbles... Un équipage était l'union cimentée que formaient plusieurs caractères disparates et hétérogènes afin de combattre pour le bien être et la grandeur d'une cause commune. Ils allaient rêver ensemble, rire ensemble, vivre ensemble... Ils ne pouvaient pas baser une telle existence et une telle complicité sur des mensonges, des omissions, ou des écrans de fumée. La franchise serait une valeur incontournable s'ils espéraient, tous, conserver ce qu'ils venaient de trouver sur le Kibo no Felicity : une famille...



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Mer 13 Juin - 17:55

With Tengoku no Seigi



New World





L'intervention de la charpentière fit reporter l'attention de la blondinette sur cette dernière. Nook préparait quelque chose ? Maintenant qu'elle le faisait remarquer, la jeune femme put s'apercevoir en jetant un rapide coup d’œil circulaire, que le cuisinier ne se trouvait pas parmi les membres de l'équipage présent sur le pont. Après le capitaine du navire, l'adolescent était à peu près la personne qu'elle connaissait le plus, même si depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu, il avait passablement changé. Surtout d'un point de vue physique et ce, à tel point qu'elle avait encore du mal à s'y faire. En ce qui concernait les autres membres du groupe, sans qu'on ne le lui dise, Lilianna aurait eut bien du mal à deviner qui était aux cotés du phénix depuis des années et qui était avant elle, la plus jeune recrue. Aussi, lorsque Lara s'enquit de son intégration en achevant de lui proposer de devenir amie, la demoiselle ne put s'empêcher de lui sourire. Malgré qu'elle soit encore une jeune recrue, la spontanéité dont faisait preuve Lara avait touché la doctoresse qui trouvait cela adorable et lui enviait presque ce trait de caractère. Aujourd'hui même, elle se sentait incapable de faire montre d'autant d'honnêteté dans ses sentiments, même si elle avait conscience que ce n'était probablement pas la meilleure voie à suivre. Est-ce qu'avec le temps et en compagnie de personne aussi ouvertes, elle arriverait à changer cela ? Elle voulait croire que oui. Et c'est avec cet espoir en tête que Lilianna tendit sa main en direction de la charpentière. Il lui fallait aussi de son côté y mettre du sien. Elle le lui avait promis.

- J'en serais ravie, fit-elle d'une voix douce. Pour être franche, il est vrai que j'ai encore un peu de mal à me faire à... tous ces changements mais j'espère m'y adapter assez vite.

La voix de Ruthven se joignit à la conversation pour rassurer les deux nouvelles amies. Ses paroles, dans l'esprit de la blondinette firent écho à la conversation qu'elle avait eu quelques instants auparavant avec Hiko. Il semblait en effet que le gros de l'équipage apprenne encore à se connaître et à tisser ses liens. L'amnésique se demanda si elle aurait l'occasion d'en savoir un peu plus sur l'histoire de cet équipage un jour de la bouche de l'un des anciens membres. Ce ne serait certainement pas pour aujourd'hui en revanche. Cette question fut donc soigneusement rangée dans un coin de son esprit pour plus tard, pour ces longues traversées tranquilles où ils auraient tout le loisir de bavarder. La page qui s'écrivait aujourd'hui ne laissait pas assez de place pour que l'on vienne ressasser le passé. Que ce soit celui des Tengoku no Seigi ou le sien. L'arrivée du cuisinier fut donc une parfaite distraction qui lui permit de se concentrer sur l'instant présent.

- Peut-être que Nook a voulu remédier à cela à sa manière.

La réponse hasardeuse révélait un brin d'amusement. "Resserrons les liens autour d'une boisson et de quelques petits amuse-bouche !" Sa nature gourmande ne s'était pas entièrement volatilisée au fil des années et elle ne pouvait qu'accueillir avec enthousiasme ce genre d'initiative. Ne se sentant pas encore assez familière avec son environnement, elle fit toutefois de son mieux pour conserver une certaine neutralité. La blondinette proposa donc à ses camarades de s'approcher à leur tour pour prendre un petit quelque chose. Elle ne savait pas si le jeune homme allait accepter mais sa nouvelle amie serait peut-être de la partie. Pour sa part, c'eut été un horrible affront à son estomac et au cuisinier que de boycotter ce chariot rempli de bonnes choses. Ainsi débuta la terrible épreuve du choix lorsqu'elle se retrouva devant ces plats garnis. Terrible torture... Si elle s'écoutait, elle aurait bien goûté un peu de tout mais cela aurait constitué une belle assiette. Or, la jeune femme ne se sentait pas prête à exposer ses tendances gourmande. Autre solution, il allait falloir attaquer à quelques reprises. Le hasard guida donc cette main ici et là, capturant quelques friandises pour sa première tournée. La simple vue de ces bouchées éveillait son appétit. Sans plus attendre, elle porta donc un premier hors d’œuvre à sa bouche. Autant dire que ses papilles gustatives firent une véritable fête des saveurs qu'on venait de leur apporter. La demoiselle prit le temps d'apprécier sa dégustation avant de prendre un nouvel en cas dans l'assiette qu'elle s'était constituée. Pour marquer la pause, elle jeta un œil sur les boissons présentes. Son domaine de connaissance était moindre que lorsqu'il s'agissait de nourriture et plusieurs de ces boissons, elle ne les avait jamais expérimentée. La doctoresse fut tentée de se renseigner dans un premier temps, préférant se tourner vers ce qu'il y avait de moins fort. Mais avant qu'elle ne se décide à demander, la voix la plus familière d'entre toutes résonna à ses oreilles.

Par habitude, elle leva les yeux vers lui. La personne qui l'avait accueillit sur ce navire offrait à tous une dernière chance d'exprimer leurs éventuelles hésitations ou réticences. Le regard fixé sur le phénix, elle se pencha un moment sur cette question. Était-elle sûre de ce qu'elle faisait ? Évidemment que non et la concernant il le savait bien. Pourtant, elle était là. Si elle avait dit se sentir prête pour ce qui l'attendait, Lilianna aurait menti. Elle ne savait pas ce qui l'attendait. L'avenir sur le Nouveau Monde n'était pas ce qui l'inquiétait outre mesure. Donc non, elle n'avait pas particulièrement d'hésitations quant à se diriger sur cette mer aux mille danger. Ici ou là-bas... finalement, cela revenait à la même chose pour elle. Est-ce qu'elle avait quelque chose à regretter ?

Il était... juste trop tôt pour le dire. Il était pour l'heure plus simple de prendre cette question comme elle venait sans entrer dans un débat qui tournerait en rond. La belle aux yeux framboises eut un hochement de tête grave à la dernière question du musicien. Oui, elle était prête à partir. Ni plus. Ni moins.

Tournant la tête à nouveau vers les boissons, elle en choisit une au hasard. Quel goût découvrirait-elle ? Serait-ce doux ? Serait-ce fort ? Lilianna ne le savait pas. Et c'est peut-être pour cela qu'elle avait finalement opté pour le hasard. La jeune femme avait fini par le croire. La vie de pirate demandait également de la chance. Et elle, en avait-elle de la chance ?




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kari Crown
La Renarde
avatar
Messages : 419
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
5/200  (5/200)
Berrys: 37.964.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Jeu 21 Juin - 21:44

New
World
Feat. TnS

Renegades - X Ambassadors
Kari laissa son regard glisser lentement sur les autres visages qui parsemaient l'assemblée, s'attardant sur son mentor et sa camarade tontatta qui étaient tout près d'elle. Elle ne devait pas être la seule à douter... Enfin, c'était ce dont elle essayait de se persuader pour se tranquilliser. Après tout, c'était normal de se retrouver un peu perdu, non ?

La rouquine finit par suivre du regard Lilianna, qui vraisemblablement s'avançait vers le chariot apporté par Nook, enjoignant par son geste les autres à faire de même.

La Crown resta figée un instant. Jamais elle n'avait fêté un quelconque évènement, encore moins avec autant de monde. Était-ce une façon de se réunir pour, justement, mieux se connaître et de se rapprocher des uns des autres, chose que l'ancienne chasseuse de primes n'avait eu l'occasion de faire ? Le Yamaka avait-il prévu de faire ça depuis le début ou son but était-il plus simple : les voir tous réunis ensemble et heureux ?

Était-elle prête ? Avait-elle des regrets ou des questions, comme Nakata l'avait demandé ? La jeune femme ne savait pas. Elle ne savait plus rien, à vrai dire, elle était encore perdue.

Une petite pression dans le haut de son dos la sortit soudainement de ses pensées et la poussa à se retourner légèrement. Juste derrière elle se tenait Aldero, qui s'était rapproché d'elle et avait posé une main dans son dos. Leurs regards se croisèrent et la pression de la main de l'homme s'accentua, forçant Kari à faire un pas vers l'avant. Sans plus d'explications, le brun laissa son bras redescendre le long de son corps.

Même s'il n'avait rien dit, même si son visage était resté neutre, Kari avait compris ce qu'il essayait de faire. Comme lors de l'accueil de Lapis dans l'équipage, il poussait la rouquine à aller vers les autres. A s'ouvrir. Et si, dans un premier temps elle était restée immobile et avait compté le rester, le geste du Crown la fit changer d'avis. Comme s'il était l'impulsion qui manquait à la manieuse de dagues, comme s'il venait balayer ses doutes d'un revers de main chaque fois qu'elle en avait.

Kari s'avança donc à la hauteur de Lilianna, le regard parcourant le contenu du chariot, encore indécise sur ce qu'elle souhaitait prendre. Elle profita aussi de ce moment pour lancer à voix basse à l'attention de Nook :
- J'aurais pu t'aider, tu sais.
Codé par Kari Crown

_________________


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.




Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Jeu 21 Juin - 23:57

   
New World
pv Équipage | Shabaody

             

             


Au vu de la situation le jeune homme ne serait guère étonné si son absence n'était pas notée par tous les membres rassemblés autour du capitaine, car l’événement était assez important pour tous doivent focaliser leur esprit sur le moment présent. D'ici quelques instants chaque membre de cet équipage allait plonger vers un monde où les dangers seraient sans commune mesure avec ce qu'ils avaient connu auparavant, ils allaient être constamment à l'épreuve et le repos serait sans doute un luxe que beaucoup ne pourraient se permettre. Si chacun devait se préparer à sa manière et affûter son esprit pour se préparer à surmonter les obstacles à venir, c'était aussi le rôle du capitaine que de donner des petits speechs comme celui-ci afin de préparer les troupes et leurs rappeler qu'ils n'étaient pas seuls dans cette galère.
Si le jeune épéiste avait pris du temps pour tourner son esprit dans la bonne direction, enfonçant ses doutes au fond de lui pour être le solide pilier dont l'équipage et son capitaine auraient rapidement besoin, il devait se douter que le doute était encore présent chez bon nombre de ses camarades.
Bien entendu on ne pouvait attendre d'eux qu'ils se sentent prêts en un claquement de doigts, surtout compte tenu du fait que beaucoup d'entre eux n'avaient pas vraiment le niveau pour survivre dans le Nouveau Monde. Mais ce dernier point avait été un choix du capitaine et, si son bras-droit ne pouvait se permettre de contester publiquement cette décision, il avait pris pleinement conscience de son nouveau rôle. Il allait devoir se battre au côté du Phénix, à n'en pas douter, mais son attention allait devoir être aussi focalisée sur les membres les plus faibles de l'équipage qui allaient avoir besoin d'attention et de protection durant les situations les plus ardues.

Au moment où le jeune maudit écouta son capitaine poser sa toute dernière question afin de prendre la température, afin de pousser ceux qui ne se sentaient pas prêts à se manifester, Kyoshiro comprit que c'était à son tour d'intervenir. La main gauche posée nonchalamment sur ses sabres tandis que l'autre était fourrée dans sa poche, il posa ses yeux de braise sur chaque membre de l'assembler avant de déclarer :

 « Une page se tourne pour nous, un nouvel avenir se dessine à l'horizon. »


Bien entendu cette phrase n'apportait vraiment rien de neuf dans l'équation mais elle était surtout là pour marquer une coupure, pour permettre aux membres de l'équipage d'accepter ce changement afin d'être prêts pour ce qui allait suivre. Tournant légèrement la tête vers son capitaine pour croiser son regard, afin de vérifier s'il ne désapprouvait pas l'intervention de son bras-droit, le concerné reporta une nouvelle fois son regard sur ses camarades.
Extirpant sa main droite de la poche tout en prenant une profonde inspiration, gonflant sa poitrine avant d’extirper hors de son corps les derniers doutes polluant ses pensées, ce fut avec force et tonus qu'il donna enfin le ton.

 « Il est temps d'y aller. Tous à vos postes. »



             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   Ven 22 Juin - 19:02

img_rp
New World.
feat. TnS
Présent



Ils y étaient enfin. Le Nouveau Monde. Son cœur battait d'exaltation, et le chagrin qui l'habitait encore quant au départ de l'Aldébaran fut chassé promptement par la perspective de plus en plus tangible des épopées et des affrontements qui les attendaient patiemment, de l'autre côté de Red Line. Il avait fait le tour de cette première partie de Grand Line, que d'aucuns qualifiaient de Paradise, et il avait d'ores et déjà pu écumer les quatre Seas Blues. Il avait lutté aux côtés de la Marine disciplinée et rigoureuse, aux côtés de Pirates rusés et aventureux, de Révolutionnaires discrets et insaisissables, et même de Chasseurs de Primes avares et crapuleux. Il avait à maintes reprises veillé au bien-être des petites gens, avait sans cesse contribué à rendre cette société déliquescente plus sûre et plus douce que la veille. On avait chanté ses louanges sur les champs de bataille de Baltigo, d'Alabasta et de Time End : il avait même pris le luxe de s'introduire à Impel Down illégalement, après y être passé sous son étiquette de Capitaine Corsaire. Il avait vu Mariejoa, il avait apporté la paix et la sérénité sur Armaggeddon Town, avait offert à Graou Island un lendemain d'une clémence salvatrice. Il avait croisé le fer avec tout un panel d'ennemis, tous moins fréquentables que les précédents... Il n'avait plus rien à découvrir, ici bas. Nakata avait d'ores et déjà réalisé tous les exploits imaginables : s'attarder ici n'aurait rimé à rien. Il ne voulait pas que sa vie puisse se résumer à une grossière redite... Il était grand temps qu'il mette sa puissance au service d'un idéal plus titanesque, qui correspondait davantage aux ambitions démesurées qu'il avait toujours cultivées. Et ce ne serait que dans le Nouveau Monde, la mer des forbans par excellence, qu'il saurait se livrer aux exactions susceptibles de le hisser jusqu'aux hautes strates de cette société criminelle, qu'il entendait régir... Les seuls doutes qu'il éprouvait était majoritairement destinés aux siens. Étaient-ils aussi prêts qu'il entendait l'être lui-même ? Une fois précipités sur cet océan intraitable, leur parcours deviendrait instantanément chaotique. Combien de forbans en quête de gloire allaient tenter de leur nuire ? Tengoku no Seigi avait le vent en poupe. Le monde entier avait entendu parler de leurs exploits. Les Empereurs le voyaient peut-être toujours comme un rookie, mais force était d'admettre qu'il avait quitté la catégorie des outsiders depuis belle lurette : il était désormais un prétendant au titre de Yonkou crédible, et cela allait forcément susciter les convoitises de ses rivaux, moins médiatisés. A ces menaces s'ajoutaient bien sûr les Gouvernementaux et affiliés... Kyoshiro était doté d'une puissance colossale, Damon d'un esprit fin, Alidia d'une agilité éprouvante et Hiko d'une robustesse formidable. Les autres seraient-ils en mesure d'assurer leur propre sécurité ? Si le Phoenix ne pouvait en être pleinement convaincu, il savait qu'il n'y avait d'autre moyen que de les confronter à la guerre pour en avoir le cœur net. Mais il n'était pas l'heure de s'encombrer les pensées de ce genre de considérations ternes. L'heure était au rêve et à la fête, à l'espoir et au bonheur... Car, de toute leur vie de fieffés pirates, jamais plus ils ne connaîtraient pareille étape. Ils étaient officiellement dans la cour des Grands...

Un sourire enthousiaste vint fleurir les lèvres du musicien tandis que son bras droit et plus fidèle frère d'arme appuyait ses dires en enjoignant leurs amis au sérieux, non sans un brin de poésie. Le banquet attendrait : il était une chose autrement plus urgente, effectivement. L'ancien capitaine corsaire fit sans plus attendre flamber ses deux bras : ses ailes nouvellement formées battirent l'air avec fougue, le portant jusqu'au bastingage où il se dressa, droit et inébranlable, l'air enjoué. Il toisa du regard le moindre de ses camarades puis, d'une voix ferme, offrit sa première directive à l'une de ses subordonnés qui s'exécuta avec le baume au cœur.



Natalia, il est temps !


Tandis que la jeune femme s'en allait jusqu'au poste du navigation, duquel elle allait pouvoir opérer leur départ en temps et en heure, le Fenice gonfla sa poitrine d'une inspiration franche. Il avait perdu des jours, des semaines et des mois, ici, sur Shabondy. Il y était resté à plusieurs moments de sa vie mais à chaque fois qu'il avait dû quitter l'archipel, cela avait été pour assumer un tournant, un revirement de son existence. La première fois, il avait dû surmonter la mort des siens pour retrouver sa condition primordiale, celle d'un pirate itinérant, chose qui avait directement débouchée sur la création de l'équipage qui était aujourd'hui le sien. La deuxième fois, il s'en était allé en direction de Mariejoa, au nom de son titre fraîchement acquis de Capitaine Corsaire : on lui avait alors donné la possibilité de s'illustrer sur Baltigo, créant les fondations des alliances qui allaient lui servir à former son Empire. Et cette fois, étant la troisième, allait lui permettre de concrétiser tout le parcours qu'il avait réalisé jusqu'à présent. Il n'était plus Nakata, le jeune rescapé des Raiu no Kaizoku... Et il n'était plus le Phoenix, le chien au service du Gouvernement Mondial et de son idéologie corrompue, décrépite. Il était le souverain de Graou Island et le capitaine de Tengoku no Seigi, cette formation prometteuse qui, sans nul doute, ferait de grandes choses. Alors que l'ancre était ôtée des flots et que les voiles se gonflaient enfin, permettant au Kibo no Felicity de gronder pour la toute première fois sous la force du vent, des mots que le blondinet avait cultivés et fantasmés toute sa vie de capitaine durant purent enfin être exprimés. Des mots qu'il accompagna en brandissant ses poings haut, vers l'azur duquel les chimères et les démons l'ayant fréquentés par le passé pouvaient témoigner des exploits de ce jeune musicien, autrefois pataud et généreux, devenu prestigieux chef de guerre...



On y va ! Vers le Nouveau Monde !




_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] New World. [TnS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] New World. [TnS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-