Partagez | 
 

 [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 24 Mai - 15:27


Héros Anonymes²
ft Ishtar




Okalmoa n'avait plus grand chose de tranquille. Si, habituellement, les histoires qui s'y déroulaient tenait plus de l'ordre de l'anecdotique et du dérisoire, voire du risible, il semblait que l'île toute entière était désormais en proie à un chaos croissant, orchestré par quelques têtes pensantes obscures et organisé par de gros bras sans vergogne ni quelconque valeurs morales. Tout cela n'était ni plus ni moins qu'un sale guêpier, au sein duquel Alexander, le chef des gardes-du-corps de la famille Kudo, des nobles locaux, ainsi qu'Ishtar, une gigantesque vagabonde qui avait joué de malchance en s'égarant sur l'île au moment même où les crimes y étaient manigancés, tâchaient de tirer leur épingle du jeu. Pour une raison quelconque, le colonel de la base avait effectivement été contraint, en début de journée, à déserter les lieux avec une partie de la garnison pour se rendre ailleurs, sur l'île, où quelques animaux trop brutaux et trop gargantuesques semblaient s'enrager et fulminer, menaçant de réduire la ville portuaire à l'état de décombres et de gravas s'ils y parvenaient. Dès lors, c'était un véritable festival de méfaits et de délits qui s'était installé sur l'île, plus ou moins durablement. Les autorités restantes, dépassées par le nombre des criminels et par la ténacité d'une petite poignée d'entre eux, avaient été bien en peine de conserver la paix et la quiétude de ces lieux... Ils avaient toutefois pu trouver un secours bienvenu, donc, en les personnes du noiraud et de la maudite du mythique. Ces deux-là, en plus de terrasser certains des criminels et de permettre leur arrestation dans des conditions optimales, avaient réussi à découvrir l'identité du commanditaire présumé : Facciorni, un bourgeois grassouillet. L'une des gardes-du-corps de ce dernier avait effectivement entretenu une correspondance révélatrice avec l'agrégat de criminels qui avait décidé d'épancher ici bas leurs instincts les plus médiocres... C'était plus qu'il n'en fallait pour le suspecter et pourtant, il s'était donné un malin plaisir à nourrir davantage encore les soupçons qui pesaient sur lui en envoyant un autre de ses sbires, Alphonse, s'occuper des deux enquêteurs en herbe qui progressaient trop vite et trop bien à son goût.

Maintenant que ledit Alphonse avait été placé derrière les barreaux, ou qu'il allait l'être, à tout le moins, d'ici quelques brèves secondes, le Tylor et sa camarade d'infortune pouvaient s'en retourner auprès de Facciorni et des siens afin de mettre un point final à cette sordide affaire. Pourtant, l'ancien mercenaire demeurait assez raisonnable et terre-à-terre, tâchant de ne pêcher ni d'orgueil, ni d'impatience. Dans l'absolu, Alphonse avait été débrouillard et véloce... Et il n'était pourtant que le troisième des gardes-du-corps du porcin marchand. Les deux autres, Artus et Silvia, donc, étaient au moins aussi redoutable... A ceux-là s'ajoutaient également les criminels restants, ceux qui avaient pu agir impunément sur Okalmoa et prendre la poudre d'escampette. Lui et Ishtar n'avaient donc qu'une marge de manœuvre restreinte et étriquée, en fin de compte. Ils risquaient de se retrouver en infériorité numérique cruelle s'ils manquaient de jugeote ou, a contrario, s'ils patientaient trop et offraient à leurs opposants l'opportunité de se rassembler et de former un bloc soudé, uni. Il était néanmoins impensable, du point de vue du noiraud, de laisser s'enfuir Facciorni et ses alliés. Ils avaient commis des crimes, puisqu'au moins un civil avait été retrouvé mort, auprès des quais... Et ils avaient surtout semé un désordre monumental au sein de la petite cité florissante et portuaire d'Okalmoa. Les gens qui vivaient ici étaient pourtant modestes, paisibles, et ne souhaitaient rien d'autre que subsister sans crainte... Ils n'avaient ni ambitions démesurées, ni orgueils outranciers. Ils vivaient dans le dénuement et dans la simplicité, s'épanouissaient en tâchant de demeurer loin, à l'écart des conflits qui ébranlaient les civilisations décadentes de ce monde pourrissant...

-Qu'est-ce qu'on fait ? On s'en prend à Facciorni, ou on tâche d'achever les pirates ?

La question était lancée et c'était Ishtar qui allait de toute manière l'y conduire, dans l'absolu : ses capacités aériennes étaient indispensables, en l'occurrence. Il était impossible de rejoindre le navire du marchand potelé à la nage, ou même en empruntant une barque, directement au port. A contrario, traverser la forêt jusqu'à atteindre la crique où les pirates et les hors-la-loi en tout genre avaient jeté l'ancre risquait de s'avérer trop éreintant et trop longuet... Bien plus, en tout cas, que sillonner librement les airs à la recherche de leurs ennemis. Le Tylor, quant à lui, restait ouvert toutefois à toute proposition subsidiaire envisageable. L'objectif était limpide. Le chemin à parcourir pour y parvenir, quant à lui, important bien moins... L'ancien mercenaire avait, d'un côté comme de l'autre, un certain nombre de comptes à rendre. Du côté du tas de criminels hétérogène et disparate, il devait y avoir un bon nombre de raclures ayant réussi à semer un brin de désordre sur l'île avant de prendre la poudre d'escampette, fuyant de ce fait les conclusions de leurs exactions ignobles. Du côté de Facciorni, il y avait cet entrepreneur ignoble, justement, qui avait apparemment pris un malin plaisir à se montrer, théâtral au possible, aux yeux du grand public. Il avait été obséquieux dans l'optique de les tromper, pour le peu que le combattant pouvait bien imaginer... Et il exécrait cela. Enfin, les deux destinations leurs promettaient un certain lot de péripéties et d'affrontements éreintants... Entre le type aux gans d'acide, qui semblait être capable de vous ronger la peau rien qu'en vous effleurant, et les deux épéistes dont le riche marchand était toujours flanqué, il allait sans dire qu'Alexander n'allait pas spécialement être très à l'aise... Lui qui n'usait que de ses poings pour livrer bataille allait devoir jouer la carte de la prudence, de la justesse et de la retenue pour venir à bout de ces tristes racailles sans finir dans un état piètre et pitoyable. Ishtar, quant à elle, grâce notamment aux écailles qui pouvaient garnir sa peau et lui offrir un ersatz de cuirasse, était à peine mieux lotie. Sa taille risquait effectivement de jouer contre elle : elle était encore plus accessible que le garde-du-corps, pourtant massif, et risquait par conséquent d'attirer vers elle la majorité des hostilités...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 24 Mai - 17:07




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Chaos, délits et cambriolages… Voilà les trois mots qui pouvaient qualifier la cité habituellement tranquille d’Okalmoa dont la sérénité était étendue jusque dans son nom. La blonde aux iris d’argent originaire de Bilca avait débarqué sur l’île en quête d’un vaisseau allant à Jaya, les rumeurs disant qu’il s’y trouvait un moyen de s’envoler droit vers la mer blanche céleste. La bilcane aux quatre ailes anormalement développées, provenant d’une malformation génétique, s’était retrouvé au cœur de cette vague de crimes dans laquelle elle avait trouvé Alexander avec qui elle s’était alliée afin de mettre la population hors de danger. Elle avait beau être une ancienne révolutionnaire de l’armée d’Arias ainsi qu’une soldate des troupes de Centes Décima, les convictions de la guerrière passionné de combats étaient bien de sauver et préserver la tranquillité de ceux n’ayant pas choisit de combattre pour une quelconque cause. Ils désiraient juste vivre sereinement loin des conflits désagrégeant petit à petit le monde. Il était hors de question pour elle d’abandonner la cité dans cet état. Elle irait jusqu’au bout avec le Tylor pour que les responsables payent le prix de leurs malversations. L’arrestation d’Alphonse avait sonné la fin de toute une série de victoires contre ces scélérats, mais c’était loin d’être fini. Ishtar et Alexander devait maintenant retrouver Facciorni, ses gardes du corps Artus et Silvia et l’équipage improvisé de forbans. Les affrontements à venir n’allait pas être de tout repos et vaincre certains de ces adversaires allaient s’avérer difficile, que ce soit l’hommes aux gants rongeurs ou les deux sbires protégeant le magnat d’Okalmoa qui semblait être l’instigateur de cette attaque massive.

-Le colonel local est parti ce matin vers l’autre côté de l’île c’est bien ça ? demanda la demoiselle qui avait appris ce fait en posant des questions à Alexander durant le voyage pour apporter Alphonse à la base de la Marine. Nous pourrions allez le chercher en l’informant de la situation pour qu’il nous aide. Je pourrais l’amener à l’une des deux destinations pendant que nous nous occupons de l’autre. Grâce aux capacités de vol du Serpent à Plumes se devrait être possible d’y parvenir suffisement rapidement. Qu’est ce que tu en pense ?

La demoiselle marqua une très courte pause et reprit avant qu’Alexander ne puisse prendre la parole afin de donner son avis concret sur la question posé par ce dernier en excluant la stratégie mettant la Marine au cœur de la réussite de cette mission.

-Sinon, si tu penses que l’on y perdrait trop de temps, moi je pense qu’il faudrait se concentrer d’abord sur Facciorni pour ensuite gérer les pirates. Il devrait y avoir au moins un contact entre eux avant qu’ils ne disparaissent car cela m’étonnerait que le but était seulement de ravager la ville, Facciorni n’y gagnerait absolument rien et il est bien trop manipulateur sur ce coup pour que ce soit ça.

Elle laisserait bien évidement au Tylor le temps d’intervenir maintenant. La maudit aux pouvoirs de zoan mythique fronça soudainement les sourcils et étaient prête à rajouter autre chose derrière.

-C’est étrange que le colonel et une partie importante de ses hommes soient partis gérer un problème de l’autre côté de l’île. Est-ce que Facciorni n’aurait pas pu demander aux pirates faire quelque chose là-bas pour qu’ils aient le champ libre au moment d’attaquer la ville ? Ça semblerait logique de trouver un moyen d’éloigner une grosse partie des troupes sinon les forbans auraient pu être arrêter facilement. En plus, il devait penser que tu resterait assurer la protection de la famille dont tu es garde du corps et, moi, je ne suis que de passage.

Elle trouvait que le raisonnement se tenait. En tout cas, dès qu’ils auraient convenu de la destination, la demoiselle se transformerait pour s’envoler.






©️ By Halloween



"PNJisation" des questions de l'ellipse inter RP accepté en pv ^^


Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 24 Mai - 18:29


Héros Anonymes²
ft Ishtar




Ils avaient deux options, et Ishtar venait de leur en rajouter une troisième. Aller chercher le colonel ? Alexander n'avait jamais eu la chance de s'entraîner avec lui directement, ou même de le voir seulement à l'oeuvre, mais il avait une connaissance approximative des niveaux de puisse moyens que les marines possédaient en fonction de leur grade. Et il ne lui serait pas franchement venu à l'esprit de se confronter à l'un d'entre eux, en l'état des choses... Oui, le responsable de la défense d'Okalmoa était peut-être un soutien conséquent, susceptible de leur faciliter grandement les batailles à venir, et peut-être même de s'occuper de la majeure partie de leurs opposants de lui-même... Sauf qu'il restait un souci épineux que la voyageuse souligna d'elle-même, une poignée d'instants plus tard. Il s'agissait immanquablement d'une perte de temps. Le colonel avait été éloigné, pour une raison ou pour une autre... Et l'objectif à cela était assez transparent, du point de vue de l'ancien mercenaire. L'empêcher de prendre part à ces conflits, l'empêcher de semer son grain de sel... Facciorni devait le craindre. Il devait se douter que ses larbins n'étaient pas de taille à se confronter à un marine aussi compétent... Il avait donc tenté de l'éloigner avant de passer à l'action. C'était là à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour les deux héros improvisés, lancés à la poursuite des fuyards. Une mauvaise car il allait être complexe de mettre la main sur le colonel en temps et en heure, dans ces conditions. Une bonne car cela signifiait qu'ils avaient véritablement une chance de s'imposer et d'obtenir la victoire, si le marchand grassouillet lui-même estimait que ses troupes n'étaient pas assez puissantes pour tenir tête au gradé en question... Le Tylor, une fois ce constat établi, tâcha d'apporter à son interlocutrice la réponse qu'elle semblait attendre. Tant pis pour le responsable de la Marine : ils allaient devoir se confronter aux crapules d'eux-mêmes, et sans compter sur aucune aide extérieure.

-Dieu sait où il est. Je n'ai pas obtenu de renseignements suffisamment précis pour le savoir exactement... Et ma méconnaissance de l'île nous jouerait des tours. Les forêts sont assez désordonnées, dans le coin. Leur mettre le grappin dessus risque d'être un travail de longue haleine, et cela pourrait donner l'opportunité à Facciorni de regrouper ses troupes... Voire de s'enfuir définitivement.

C'était d'ailleurs sans parler du fait que le colonel risquait de percevoir d'un bien mauvais œil l'arrivée d'une inconnue susceptible de se transformer en espèce de reptile ailé et d'un garde-du-corps de la famille Kudo... S'il se braquait en entendant les récits qu'ils avaient à lui apporter, et dont il avait déjà du obtenir quelques échos par le biais de conversations par escargophone avec ses subordonnés encore présents en ville, et qui avaient ainsi constaté la naissance des délits et leur accentuation croissante, cela risquait par ailleurs de leur causer du tort et de les mener à une fin des plus regrettables. Ils n'avaient vraiment pas d'autre choix que celui de s'occuper de Facciorni et des siens par leurs propres moyens...
Facciorni, justement, semblait être la priorité absolue d'Ishtar. Le duo se mit donc en route, empruntant sans plus tarder la route qui menait jusqu'à son embarcation, tandis que sa collègue d'infortune continuait à songer aux circonstances de ce conflit et aux précautions drastiques entreprises par le marchand afin de préparer le terrain. Effectivement, il semblait avoir placé la cité dans un état de dénuement militaire assez marqué... Et cela ne pouvait qu'être prémédité. Un tel miracle ne pouvait pas surgir d'une simple coïncidence, pour des criminels organisés et regroupés au sein d'une même bande, lors même qu'ils venaient d'horizons bien distincts et qu'ils possédaient tous des modes opératoires spécifiques. S'il n'était pas spécialement versé dans l'art de la criminologie, l'ancien mercenaire n'en oubliait pas pour autant de se montrer critique et plein de bon sens. Un braqueur et un pickpocket n'avaient pas de véritables raisons de bosser ensemble... Pas plus, d'ailleurs, que d'accompagner leurs méfaits de la présence d'un tueur en série. L'homme au costume et la voyageuse étaient donc probablement deux cailloux dans la chaussure de l'entrepreneur, qui devait naïvement s'attendre à triompher sans la moindre difficulté...

-Va pour Facciorni ! Quant à ses motivations, on n'aura qu'à le lui demander frontalement... Je suis certain qu'il s'avérera loquace une fois qu'on aura démoli son escorte !

C'était peut-être simplet et naïf de sa part, mais le copurchic noiraud n'avait pas à dévisager Facciorni bien longtemps pour imaginer qu'il ne s'était jamais tenu sur un champ de bataille ou qu'il n'avait même probablement jamais eu l'occasion de tenir une arme. Il ne s'entourait pas de gardes par pure coquetterie... Terrasser ses deux plus fidèles lieutenants, c'était assurément le pousser à bout. Prendre un ascendant qu'il n'arriverait plus jamais à bouleverser... Quant aux criminels qu'il avait sollicité pour avoir le champ libre, quelle que soit l'action qu'il visait à entreprendre de prime abord, Ishtar et Alexander auraient toujours a posteriori l'opportunité de leur tomber sur le râble histoire de leur inculquer quelques règles élémentaires de courtoisie et de bienséance...

-On ne devra pas leur donner la moindre chance de réagir ! Il faut leur tomber dessus et les vaincre sans plus tarder ! Dans le cas contraire, avec leurs épées, ils risquent de nous repousser trop facilement ! Va aussi vite que possible, et ne ménage pas l’atterrissage ! Je m'en sortirai !

Depuis les prémices de leur collaboration, le garde-du-corps avait eu maintes fois déjà l'occasion de survoler Okalmoa ou de se laisser retomber. A chaque fois, la zoan avait pris le temps de lui offrir une descente plus ou moins délicate, ne le brusquant guère, potentiellement dans l'optique de lui éviter quelques malencontreuses blessures... Ce n'était plus le moment pour ménager leurs efforts. Il allait devoir dégripper ses vieux muscles, robustes et secs, s'il voulait pouvoir tenir tête aux gardes armés de Facciorni, de vingt ans ses benjamins. Si Ishtar, de son côté, se sentait contrainte à négliger ses efforts pour l'épargner et éviter de le brusquer exagérément, il ne devenait ni plus ni moins qu'un poids mort à l'influence néfaste quant à leurs chances de réussites... En d'autres termes : il était grand temps qu'il dérouille un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 24 Mai - 20:09




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



La réponse du Tylor fut claire et nette, la topographie de l’île était ainsi faite que retrouver le colonel hors de la ville serait une perte de temps bien trop conséquente aux vues du double objectif du binôme, d’autant que ses facultés de maudites pouvaient être perçu d’un mauvais œil par la Marine et retomber sur Alexander qui avait un métier à préserver sur l’île. L’ancien mercenaire semblait également validé le choix de celui qui paraissait être le responsable de tout ceci. Chacun des membres de ce duo construit grâce aux hasards du destin devrait certainement affronter l’un des gardes du corps à moins que cela ne devienne une confrontation à deux contre deux et, dans ce cas, l’habitude des deux sbires du bourgeois à travailler ensemble pourrait se retourner contre les justiciers improvisés. Peut-être que capturer et menacer le magnat en personne serait un moyen de gagner du temps pour l’interroger rapidement, puis se diriger vers la vaisseau pirate. Même si ce n’était pas dans ses manières de combattante, il y avait d’autres choses en jeu que l’affrontement cette fois-ci. Elle ne pouvait pas se permettre de refuser une option ne correspondant pas à son modèle idéologique si cela mettait en mauvaise posture la réussite de leur quête et ainsi la récupération des biens certainement volés par les flibustiers.

-Très bien, si c’est ta volonté. Si on doit les surprendre, alors je vais passer au-dessus des nuages pour camoufler notre arrivée. Bon ne perdons pas plus de temps. Accroche-toi aussi fort que tu le peux.

Ni une ni deux, la maudite se métamorphosa en quelques instants en un serpent d’une dizaine de mètres de long recouverte d’un plumage vert chatoyant sauf aux écailles ventrales. Elle s’envola directement à la diagonale, suivant un angle de quarante-huit degrés pour rejoindre les vaisseaux blancs aux formes diverses qui emplissaient les cieux. Elle volait à sa vitesse maximale en ne se préoccupant que peu d’Alexander puisqu’il s’agissait de son souhait. Les frottements du vent se faisait sentir, les plumes flottant avec ces derniers. L’être mythique, avant de passer au travers d’un de ces gracieux amas de gouttelettes d’eau, posa son regard très loin à l’endroit où il n’y avait aucuns nuages qui était une partie du ciel sous lequel se trouvait le navire de Facciorni selon elle. Grâce à ses pouvoirs météorologiques, la bilcane lança ainsi la formation de Stratocumulus perlucidus sur toute la zone. C’est ainsi que l’animal mythologique passa au cœur des gouttelettes en suspension en usant de son regard thermique pour voir, en regardant vers le bas, la position des signatures thermiques du négociant et de ses deux sbires. À plus de cinq cents mètres de haut, ce travail pouvait paraître compliqué, mais la chaleur du corps pouvait aisément ressortir de cet environnement uniformément monochrome sous la forme de points. Il n’y aurait pas cinquante mille façons de les surprendre.

Se retrouvant finalement verticalement pile verticalement au-dessus de la cible, le Serpent à Plumes changea complétement de direction pour descendre en piqué vers le navire, gagnant un peu plus en vitesse à chaque secondes pour finalement se reprendre sa forme hybride à environ une centaine de mètres au-dessus du navire. Ses ailes fendaient l’air tout en lui permettant de plus ou moins plané même si elle était quasi à la verticale.

-Reste accroché à ma queue et élance toi quand nous aurons atteint le niveau du mat ! avait criée la De Lérhane au moment où elle était passé de Serpent à Plumes à hybride bilcane-mythologique.

À partir de là, elle se contenta d’amener son poing vers l’avant pour frapper brutalement le corps de la personne se trouvant le plus proche de son poing de chute. Cela lui permettrait de transférer toute l’énergie accumulé à la descente durant le choc qui s’avérerait violent. Avec la vitesse, elle ne pouvait pas distinguer précisément qui était la personne qu’elle allait toucher à la tête ou à l’épaule, en fonction de sa chance, mais elle pensait qu’il s’agissait d’Artus. Une fois qu’elle aurait porter son attaque, elle pourrait alors faire tomber sa queue vers l’arrière tout en reprenant forme humaine petit à petit afin d’atterrir sur les pieds pour ensuite se retourner et donner un coup de pied à l’ennemi, tout en essayant de voir ce qu’il se passait sur le reste du pont, c’est-à-dire la position de l’autre garde du corps, de Facciorni ainsi que l’action dont Alexander jouissait grâce à la surprise.






©️ By Halloween



La Brigade anti-gaulois fait tomber le ciel sur leurs têtes. :X


Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Ven 25 Mai - 12:40


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Il n'avait pas une seule seconde de plus à égarer. La vengeance n'attendait pas... Lorsqu'Ishtar se métamorphosa sans crier gare, le noiraud bondit sur elle et tâcha d'agripper son corps serpentin aussi fermement que possible. Il n'était pas question de lâcher prise, de glisser lamentablement ou de la forcer à ralentir l'allure... Il y parvint, impressionné toutefois par la virulence du vol de cette créature mythique. Les fruits du démon étaient définitivement porteurs de capacités désarçonnantes... Comment un être humain banal pouvait-il se targuer d'égaler les compétences qu'octroyaient ces malédictions ? Tâchant néanmoins de ne pas se perdre au sein de sa fascination croissante, le garde-du-corps demeura concentré sur l'objet de leur inimitié commune : Facciorni et les siens. Si Alexander demeura solidement accroché durant tout le trajet, et si ses yeux ne purent bientôt plus déceler grand chose au travers des nuages, il demeura néanmoins vissé et orienté vers la perspective du combat imminent qui grandissait crescendo. Ses veines battaient à tout rompre, effrénées, et il sentait ses mains se contractaient d'autant plus violemment aux quelques prises qu'il avait pu déceler avant que le vol ne l'empêcher de raffermir sa posture. L'exaltation de l'affrontement l'ébranla bientôt et il se sentit renaître, comme retrouver une seconde jeunesse. L'ancien mercenaire se souvint des sentiments enivrants qu'il éprouvait avant chaque mêlée, avant chaque bataille, à l'époque où il n'était guère plus qu'une épée louée au service des monarques et des gouvernementaux qui souhaitaient appuyer leurs forces de frappe d'une expertise étrangère. Cette extase et l'assurance grisante qui en découlait faisaient partie intégrante de sa prime jeunesse, et du soldat acharné qu'il avait été longtemps durant... Et il comprenait sans peine, dorénavant, que la position de garde-du-corps des Kudo ne lui convenait pas. Il ne subissait plus le moindre frisson ni la moindre excitation depuis qu'il s'était placé au service de cette famille sans ennemis, sur cette île sans histoire... Et pour ce qu'il venait de ressentir, il aurait sans nul doute la décence de remercier le rondouillard, lorsqu'il en aurait fini avec ses brutes de compagnie.

-T'en fais pas pour moi ! J'ai jamais volé aussi serein !

Il était là, le navire du couard, qui tâchait de prendre le large. Il ne voulait pas retrouver les pirates d'entrée de jeu ? Peut-être avaient-ils un point de rendez-vous extérieur à Okalmoa... Ils avaient dû craindre que l'agitation de la ville ne pousse le colonel à revenir prestement et à mettre ses troupes en branle. Manque de bol : cette précaution n'allait pas les sauver. L’œil scrutateur du noiraud s'agita, bondissant d'une silhouette à une autre, tâchant de déceler un signe distinctif qui aurait pu lui être d'une aide non négligeable quant à la reconnaissance de sa prochaine cible. Même s'ils n'avaient mis qu'une poignée de secondes à amorcer la descente et même si celle-ci, en piquée, se fit encore plus virulente, l'ancien mercenaire n'en parvint pas moins à localiser finalement la chevelure chatoyante et dorée de Silvia, à l'instant même où il devait quitter le corps lancé à pleine vitesse d'Ishtar. Le timing était au moins aussi irrésistible que le joli minois de cette gamine...


Silvia.

Ishtar allait-elle réussir à terrasser Artus d'un coup d'un seul ? Difficile à dire. Son attaque était certes quasiment imprévisible, et trop vigoureuse, surtout, pour permettre à leurs assaillants de se concerter et de maximiser leurs chances de s'en tirer indemnes... Mais les deux gardes de Facciorni n'en étaient pas moins de sacrés morceaux. Alphonse avait pu le prouver par le maniement de sa batte expert et par la virulence de ses bonds : ils étaient a minima à redouter. Et elle aussi... Tandis qu'il bondissait dans la direction de Silvia, le Tylor se sentit obligé de formuler quelques mots, que rares pourraient saisir véritablement : entre la vitesse et le brouhaha qu'allait initier la maudite en rencontrant le pont, force était d'admettre qu'il manquait puissamment d'impact, de son côté.

-T'as laissé tomber ça, jeune fille !

Une bonne approche, c'est une approche bruyante... C'était typiquement la philosophie de Christopher ! En prenant conscience de cela, Alexander se rendit compte que son élève était potentiellement en train de déteindre sur lui, insidieusement... C'était exactement le genre de comportement qui pouvait lui nuire, sur un champ de bataille ! Et précisément ce sur quoi le garde-du-corps se montrait le plus intraitable, lors de leurs entraînements incessants les plus musclés ! Heureusement que le garnement n'était pas dans les parages...
Mais que Silvia avait-elle donc laissé tomber, dans la rue, lors du début des hostilités ? Son poing, manifestement... Sans crier gare, profitant de la vitesse de projection dont il était épris, l'ancien mercenaire tâcha effectivement de percuter la jeune femme frontalement, d'un coup direct, en plein visage. Si elle parvint à croiser ses avants-bras sur la trajectoire de l'offensive, elle n'en fut pas moins littéralement soufflée par la force déployée par son agresseur. Elle fut effectivement catapultée vers l'arrière et elle traversa une bonne frange des cloisons de bois qui se dressèrent impérieusement sur son chemin tandis que le noiraud, de son côté, tâchait d'achever sa chute plus ou moins gracieusement, dans une simili-roulade. Le mouvement fut néanmoins complexifié tant par l'offensive qu'il venait de mener que par la vivacité qu'il avait acquise : il entama donc bel et bien une série de rouler-bouler, mais il ne parvint pas à s'arrêter à temps et, à son tour, traversa l'un des murs qui menait vers les entrailles du bâtiment naval.

A ce moment précis, le garde-du-corps, quelque peu déboussolé, entreprit de se redresser en crachotant et en soupirant. Ses épaules, ankylosées, témoignait de toute la folie de son action entreprise. Toutefois, la douleur n'était pas assez amère pour gommer la satisfaction d'Alexander face à cette entrée en matière pour le moins fracassante : il savait que cela n'allait guère l'handicaper sur le long terme et qu'il allait pouvoir continuer à se battre sans trop de difficultés. Il décida alors de prêter attention à l'environnement qui l'entourait immédiatement... Et il fut heureux de ne pas se laisser prendre de court par les événements. En effet, s'il localisa derrière lui bien vite le trou béant qu'il avait formé, et devant lui le trou béant par lequel Silvia avait dû s'en aller, il remarqua également qu'il était situé dans une pièce assez sobre, quoiqu'élégante, et bordée de bouteilles d'alcool en tout genre. En son centre, entre les deux points de passage et donc, il l'imaginait sans peine, entre lui et sa cible initiale, se trouvaient cinq grands gaillards. Des marins, à en croire leur corpulence avantageuse et leur air bourru... Des marins affiliés à Facciorni, qui risquaient de lui poser problème s'il leur laissait le loisir de récupérer de l'effet de surprise indéniable que lui octroyait cette arrivée fracassante et impromptue. Des marins qui n'allaient pas tarder à se rendre compte que même eux pouvaient être scrutés de haut...

En effet, le premier n'avait pas encore esquissé le moindre geste pour se redresser, rendu débile par la carte de cartes que le noiraud venait d'interrompre, que ce dernier se projeta dans sa direction, attrapant prestement mais néanmoins fermement l'arrière de son crâne. Ce ne fut que lorsque le visage et plus particulièrement le nez de l'individu vinrent rencontrés la table qui lui faisait face et le jeu qui y était disposé qu'il sembla revenir à lui-même, non sans vociférer et tonitruer quelques insultes à l'égard d'Alexander qui, de son côté, volage, s'en était déjà allé à la rencontre d'un autre de ses adversaires. Celui-ci, plus alerte et réactif, avait eu le temps de se lever et menaçait désormais d'attraper un poignard qui séjournait à sa ceinture. Se ruant dans sa direction, le garde-du-corps parvint à sa hauteur juste à temps pour lui saisir le poignet d'une main vigoureuse. Un coup de pied au niveau du côté du genou de son ennemi lui permit de rendre fébrile la posture de ce dernier, et de le forcer à se baisser. Ce constat fut amélioré puissamment lorsqu'il tordit le dit poignet, un instant avant d'abattre furieusement sa main libre, dans un mouvement descendant, en plein dans le visage de l'illustre inconnu qu'il projeta contre le sol sans plus de cérémonie. Les deux premiers en avaient ainsi eu pour leur argent, mais leurs trois collègues, en revanche, s'apprêtaient à prendre part à la mêlée d'un instant à l'autre. Voilà qui risquait de corser cette petite rixe, pour l'heure simplement divertissante, du point de vue de l'ancien soldat...

Puisqu'ils étaient tout droit redressés et qu'ils portaient tous des couteaux affûtés, prêts qu'ils étaient à déchirer le poitrail du garde-du-corps afin de lui apprendre à se tenir à l'écart de leurs petites affaires, ce dernier prit la décision de couvrir son avancée : il attrapa l'une des chaises qui trônait à ses côtés et la brandit en renversant la table d'un coup de pied, dans le but d'obtenir plus de liberté de mouvement. Cette réaction atypique sembla entraîner les trois hommes dans une hilarité qu'ils refrénèrent toutefois, se contentant de ricaner sottement, sans se rendre compte un traître instant du danger qui planait sur eux. Tant pis... C'était là les fondements même de la sélection naturelle : les crétins périssaient là où les vifs et les cérébraux, quant à eux, parvenaient à tirer leur épingle du jeu. Ainsi, lorsque la chaise traversa la salle pour rencontrer le visage de l'un des trois larrons, leurs éclats de rire semblèrent se ternir soudain et même disparaître. Il n'en fallut pas plus pour Alexander, qui profita de leur surprise manifeste pour enfoncer le clou. Virulemment, tandis que celui qu'il avait atteint grâce à son projectile improvisé tâchait de se redresser, il fondit sur l'un des deux gars encore armés et évita d'un pas latéral et brusque le coup d'estoc que sa cible lui destinait. Sa main gauche attrapa le poignet tendu et sa main droite, quant à elle, percuta le coude d'en-dessous. Un hurlement résonna, cinglant, accompagné d'un craquement peu ragoutant, mais le noiraud ne s'arrêta pas en si bon chemin. Il tira sur le poignet, entraînant fatalement le pauvre hère dans un mouvement de chute incoercible. De la main gauche, il lui percuta le visage d'un coup de paume, le forçant à reprendre son mouvement de perdition dans l'autre sens. Il parvint alors à le saisir par le col et à le projeter violemment sur le type qui, un instant auparavant, avait fait la rencontre de la chaise. Ils s'effondrèrent tout deux bruyamment, ne laissant le chef des gardes qu'avec un seul et unique assaillant.

-Arrête ça, tu vas te blesser !

Et celui-ci était vigoureux ! Le gars fendait les airs avec agressivité en menaçant de lézarder le visage déjà balafré du Tylor d'un instant à l'autre. Ce dernier se recula précipitamment, se rendant toutefois compte du fait que le mur n'était pas très loin : il ne devait pas demeurer passif, sans quoi il risquait de passer un sale quart d'heure... Pourtant, il lui était intolérable de seulement se mettre en danger face à des raclures pareilles : si Silvia n'avait pas été vaincue par son offensive rustre au possible, alors il allait avoir besoin d'être en forme pour avoir la moindre chance de triompher d'elle définitivement... Aussi passa-t-il à l'attaque sans plus tarder tandis que la dague le ratait de peu et tandis que le bras tendu de son adversaire s'éloignait inextricablement de lui : il gomma le peu de distance qui les séparait tout deux, se mit de profil et, devant l'air ahuri de son opposant qui ne s'attendait pas à une réplique si sèche, envoya son poing droit avec autant de force et de virulence que possible en ciblant l'abdomen du pauvre type, lui coupant toute possibilité de s'en tirer sans peine.

-Passe le bonjour à la demoiselle !

Le choc fut sans appel : le marin lâcha son arme et fut catapulté en direction du mur que Silvia avait embrassé un instant auparavant. Il le traversa de part et d'autre et s'en alla rencontrer d'autres cloisons, dans une projection des plus fracassantes. Voilà que ces cinq types avaient eu leur compte : le Tylor, de son côté, pouvait donc se consacrer à la traque de la jeune fille...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Ven 25 Mai - 16:12




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Artus

L’ange avait eu beau tenter de toucher le crâne d’Artus, elle n’y parvint pas et l’impact eu lieu à l’épaule du garde du corps de Facciorni. La puissance du zoan combiné à celle de la chute et du corps basiquement titanesque de la De Lérhane produisit un choc gargantuesque, pour le niveau des deux binômes de combattants qui se faisait face aujourd’hui. Les planches sous Artus lâchèrent en volant en éclat alors que le sbire du négociant sentait son épaule être déboité, lâchant au passage un cri à la fois de surprise et de souffrance. C’est le moment où la bilcane lança un regard sur le pont, constatant la présence des marins et les roulades successives d’Alexander et Silvia, avant de disparaître dans le pont inférieur avec celui qui serait son adversaire. À peine avaient-ils touché le sol que la femme ailée balançait déjà sa queue en direction de son adversaire afin de donner un coup de fouet magistralement sauvage et violent, interrompant ainsi l’homme de main qui allait tenter de replacer son omoplate. Il fut balancé sur la coque qui se brisa en ce point, faisant planer sur Artus la menace de tomber à l’eau. Cependant, c’était un combattant aguerri qui parvint à se stabiliser avant qu’il y ait chute dans la mer. Sautant sur le côté pour éviter le prochain coup de fouet fait à partir de la queue de serpent, il donna un coup avec son épaule sur la paroi afin de se sentir bien à nouveau. Cependant, il fronça les sourcils en constatant que le coup avait fragilisé l’os. Il aurait fallu un autre coup d’une telle puissance pour briser son épaule, mais en l’état il n’était pas en danger sur ce plan. Le seul point noir était que ça le lançait à cet endroit précis, maigre conséquence de cette attaque comparée à ce qu’il aurait put subir s’il n’était pas parvenu à répartir l’énergie du choc dans ses jambes, puis dans le sol.

Sous le puit de lumière laissé par le passage des deux antagonistes, leurs regards se toisaient. Alors que la blonde faisait passer sa langue de reptile entre ses quelques dents acérées, elle sourit avant de se fondre dans les ténèbres, se mettant à l’abri du regard humain de son adversaire alors que ses pupilles d’or lui permettaient d’apercevoir la chaleur de son adversaire et que la coque servait de caisse de résonnance aux vibrations qu’elle pouvait capter avec ses écailles ventrales. Sentant le coup fourré, Artus se plaça au cœur du faisceau solaire afin que son adversaire, dont il entendait les sifflements, soit visible avant qu’elle ne puisse le toucher. Grâce aux vibrations qu’elle parvenait à sentir, la De Lérhane comprenait qu’Alexander combattait les marins et capter également la présence d’autre marin plus bas dans la cale et qui viendrait certainement rejoindre les combats en essayant de comprendre la raison de tout ce vacarme. Les capacités du Serpent à Plumes dans ce domaine étant assez restreinte à cause du fait qu’il volait plus qu’il ne rampait, rendant ces capteurs peu utiles à ses mouvements, la décima ne parvenait pas à connaître leur nombre.

-Tu vas sortir de ta cachette ? lâcha le sbire de Facciorni en jouant avec son épée.

Etant désormais placé plus ou moins dans le dos de celui-ci, l’ange s’élança vers l’avant en sifflant fortement avant de sauter sur le côté. Alerté par le bruit de l’assaut, Artus donna un coup d’épée derrière lui, croyant pouvoir blesser son adversaire, mais il avait sous-estimé l’esprit stratégique de la demoiselle. Celle-ci avait feinté dans le but de créer une ouverture dans laquelle elle se lança en voyant l’amorce de la riposte espérée. Elle donna un coup de poing dans le bras qui tenait l’arme avant de plier son bras pour donner un coup de coude dans le menton du garde du corps qui lâcha son arme et sentit la queue de son ennemie se resserrer sur sa jambe. Serrant les dents, il ferma le poing de la main opposer à celle dont il se servait pour manier l’épée afin de frapper l’ancienne révolutionnaire au visage. Ainsi alors qu’elle était propulsée vers la coque, Ishtar utilisa son étau sur la jambe de l’homme de main afin de l’envoyer dans le sens du coup qu’elle avait donné avec son coude, envoyant l’adversaire dans la direction opposée à celle qu’elle avait emprunté. Grâce aux écailles ventrales recouvrant son visage, la maudite avait moins ressentit les dommages et put repartir à l’assaut. Il était désarmé et dans l’ombre, il y avait donc moyen d’en profiter pour gagner, même s’il ne fallait pas le sous-estimé. Contournant largement le puit de lumière, préférant éviter que son ennemi puisse la voire à cause de sa silhouette apparaissant à cause des rayons qui serait alors placé derrière elle, elle se dirigea vers Artus qui se releva et tenta de courir vers son arme au cœur des caresses chaleureuse du Soleil passant dans les interstices des nuages qu’avait invoqué la créature mythologique pour camoufler son arrivée. Malheureusement pour lui, ses pieds buttèrent sur la queue de la bilcane qui s’attendait à cette réaction. Le sbire ne perdit pourtant pas le nord et partit en roulade avant afin de se servir de cela pour retourner dans la lumière, mais dans la précipitation il négligea ses arrières et ne vit pas l’ombre de la De Lérhane planait sur lui. Le poing de cette dernière le frappa en plein milieu du dos alors qu’il se saisissait de son épée, l’envoyant rouler jusqu’à la paroi de la coque.

Face à l’usage d’une arme blanche dans une situation de vie ou de mort, la décima préférait jouer de son environnement plutôt qu’aller faire face au danger, mais ce petit jeu n’allait pas durer infiniment et les yeux du garde du corps finiraient par s’habituer plus ou moins à l’obscurité. Il n’allait clairement pas continuer à revenir au sein de la lumière à chaque fois. Rampant sur le sol, elle s’approcha aussi vite qu’elle le pouvait de cet adversaire et tenta de lui octroyer un uppercut alors qu’il se relevait, mais elle ne vit que difficilement la lame parvenir jusqu’à son épaule. Le sang de la bête vola pour se répandre sur le bois alors qu’elle reculait en sifflant hargneusement. Bien sûr, avec sa vision thermique, l’ange avait du mal à repérer l’arme d’acier polie d’Artus puisque les surfaces métalliques polies reflètent l’image thermique telles un miroir. Cette image, bien que moins nette, peut cependant induire l’observateur en erreur et dans un lieu manquant de chaleur, elle ne pouvait repérer la lame que si celle-ci était en position de refléter la chaleur émise par son ennemi. Même si son adversaire ignorait cette information, cela conduisait naturellement la bilcane à des situations dangereuses. Grâce aux sifflements, l’homme de main s’élança vers son ennemie alors qu’il commençait à percevoir les contours des formes se trouvant là. Sa lame plongea vers la maudite qui parvint à esquiver in extremis avant de tenter un coup de queue qui fut bloquer par le pied du sbire de Facciorni. Serrant les dents, elle se redressa en repoussa l’épée en frappant son plat avec la paume de sa main pour ensuite donner un coup de tête dans le visage d’Artus qui tomba à la renverse, se reprenant en roulade alors que le sang coulait de son nez. Décidément, ce combat était loin d’être gagné !






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Ven 25 Mai - 21:03


Héros Anonymes²
ft Ishtar






Silvia.

Les marins vaincus, il ne restait à Alexander plus qu'à s'élancer droit en direction du conflit qui l'attendait potentiellement de pied ferme. Il avait pris l'ascendant en délivrant d'entrée de jeu à Silvia un coup d'une brutalité et d'une virulence extraordinaire... Sauf qu'il avait également été ralenti et qu'elle avait certainement eu le temps de se remettre sur pied, ou à tout le moins de se réveiller quelque peu. Il n'allait donc pas pouvoir bénéficier de l'effet de surprise davantage, en fin de compte... Nouvelle morne et désolante à laquelle il lui fallait malheureusement s'accommoder, pour l'heure. Ishtar risquait d'avoir fort à faire avec Artus, même si elle avait potentiellement également pris l'ascendant en engageant puissamment et brusquement les hostilités... Compter sur elle une fois de plus aurait été d'une naïveté indécente. Il allait devoir se débrouiller seul et il entendait bien le faire. Avec prestance et vélocité, tâchant d'ignorer le peu de douleur de ses épaules raides que les mouvements secs déployés avaient conservé éveillée, l'homme en costume se mit en route et traversa les trous béants creusés au sein des parois par la blondinette svelte et son subordonné plus massif. S'il eut à deux reprises besoin de se faufiler habilement pour passer par le sein de ces brèches formées grossièrement, tant sa carrure était plus imposante que celles de ses deux victimes, il parvint toutefois à finalement atteindre son objectif... Et se rendit évidemment compte du fait que la blondinette, de son côté, ne l'avait pas attendu pour prendre la poudre d'escampette. Il ne trouva en effet personne d'autre que le type qu'il avait projeté après avoir traversé cinq cloisons... Et comme il se trouvait dans une cuisine qui n'était pourvue que d'une autre porte, à demie-ouverte, il eut tôt fait de comprendre par où cette gamine avait pu se volatiliser. Précautionneux et prudent, il s'avança donc dans cette direction puis, une fois face à l’entrebâillement de la porte, s'autorisa un léger coup d’œil pour tenter de distinguer ce qui s'y trouvait. Le Tylor parvint alors à discerner précisément trois silhouettes : deux hommes, pourvus de toques, qui devaient donc être les cuisiniers à bord, attelés à retenir la jeune femme qui voulait manifestement s'en retourner sur le front pour rendre la monnaie de sa pièce à l'impudent qui l'avait expédié à l'écart de la sorte.

Ayant l'esprit de contradiction et remarquant que, de toute manière, les deux cuisiniers ne semblaient pas à même de retenir la gamine très longtemps, quand bien même ils tentaient de l'appeler au calme, Alexander prit la décision d'intervenir sans plus tarder. Il écarta la porte de son chemin en la percutant d'un coup de pied vif et s'engagea dans le couloir sans plus tarder. Si les deux cuistots se tournèrent bien dans sa direction à temps, l'un comme l'autre furent fauchés net par le coup de pied haut et circulaire que le noiraud dessina soudainement, les percutant tour-à-tour et les projetant simultanément contre un mur. La gamine, toutefois, elle aussi ciblée, avait eu le réflexe secoureur de se pencher énergiquement pour s'éloigner de la trajectoire de son offensive. Elle ne perdit pas plus de temps, ensuite, et bondit en arrière pour reprendre ses aises, non sans dégainer en lui décernant quelques paroles acerbes et caustiques. Cela lui conférait un air des plus vindicatifs et, pour le coup, le garde-du-corps aurait eu un mal fou de lui en vouloir...

-Vous ! Je vais vous faire regretter ce que vous venez de faire...
-Ton bras... Tu ferais mieux de te tenir tranquille, plutôt. Ca risque de s'aggraver et de s'inf...
-La ferme !

Il comprenait mieux pourquoi les deux lascars avaient voulu l'interrompre, lors même qu'ils semblaient être de bien piteux combattants, comparativement à elle : le bras gauche de la blondinette était presque littéralement retourné au niveau du coude... Une sale blessure accompagné de multiples écorchures et lésions diverses. Elle était franchement mal en point... Mais demeurait aussi pugnace que rancunière ! La bougresse n'en bougeait d'ailleurs pas moins vite, chose qui poussa le Tylor à remercier son manque sommaire de galanterie au moment des présentations. S'il l'avait ménagée, il aurait potentiellement passé un sale quart d'heure...

Aussi nerveuse et capricieuse qu'une anguille, maniant son épée d'une seule main avec une dextérité évidente, la gamine se précipita en effet à sa rencontre et tenta de lui découper le haut du visage sans plus tarder. Il évita en reculant précipitamment d'un pas, soufflé par la virulence de cette riposte, et déconcerté par l'énergie qu'elle dégageait envers et contre la blessure colossale qu'elle avait déjà à endurer. Elle était plus robuste qu'elle n'y paraissait, en fin de compte... Il n'eut toutefois pas le temps de demeurer fasciné : elle se jeta à nouveau à sa rencontre, tentant sa chance par le biais d'une estoc qui visait à défoncer son poitrail sans plus de cérémonies. Ne souhaitant guère voir son cœur échapper à sa cage thoracique, l'ancien mercenaire eut cette fois-ci un mouvement latéral pour éviter d'un pas généreux l'offensive qui le menaçait. Sans plus tarder, il frappa l'épée du plat de la main afin d'empêcher la jeune femme de riposter dans la seconde. Elle se laissa intelligemment entraîner par le mouvement, profitant ainsi de l'occasion pour s'écarter avant de revenir à la charge en réalisant un tour sur elle-même complet. Le retour de la lame étant plus ou moins imminent, l'ancien mercenaire fut contraint de reculer à nouveau, cédant du terrain. Il ne fut toutefois pas assez prompt, cette fois : la pointe de la lame le lacéra au niveau du buste, sans pour autant lui causer une blessure trop profonde. C'était de l'ordre du superficiel, mais cela prouvait bien que la capacité de surenchère de cette jeunette le laissait pantois...

-C'est tout ?
-Je te le répète, calme-toi ! Ta blessure va empirer !
-Je me soignerai après vous avoir tué !
-Ouais ben ça m'arrange pas !

Il avait entamé sa phrase en maugréant puis avait davantage extériorisé son amertume en beuglant, tout en bondissant sur le côté pour s'éloigner du mouvement descendant qui menaçait de lui trancher un bras impitoyablement. Il se réceptionna d'une roulade cette fois-ci plus gracieuse mais ne put s'empêcher de grimacer toutefois, tiraillé par la douleur une énième fois ressuscitée. S'il prolongeait l'affrontement de la sorte, nul doute que la gamine allait finir par s'effondrer : elle soufflait déjà bruyamment... Elle était à bout, même si elle ne voulait pas l'admettre. Mais il risquait de collectionner les estafilades, entre temps... Il était trop délicat de demeurer au contact dans de telles conditions. Pas sans cogner, en tout cas. Alexander n'avait donc d'autre choix que de prendre l'initiative... D'autant plus que tant que ni lui, ni Ishtar ne vainquaient leur opposant respectif, Facciorni avait tout loisir pour organiser la riposte, appeler des renforts ou même tenter de se carapater à bord d'une barque de secours. Le quarantenaire tiqua tout en se redressant tandis que Silvia, de son côté, faisait volte face pour lui tenir tête. Elle n'allait pas tarder à revenir à la charge, il en avait pleinement conscience... Et il allait devoir faire en sorte que cela soit l'un de ses derniers mouvements.


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Ven 25 Mai - 22:31




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Artus

Le regard d’or de la maudite décortiquait les mouvements infimes de son adversaire malgré sa vision thermique à laquelle elle s’était habituée depuis le temps. Le mal d’épaule causé par l’impact dantesque ayant eu lieu grâce à la chute du ciel prenait petit à petit plus d’ampleur en termes de souffrance et elle parvenait à voir les grimaces de douleur d’Artus qui luttait pour ne pas montrer ses faiblesses. Il devait mettre un terme à cet affrontement car il risquait de ne plus pouvoir réfléchir calmement d’ici quelques minutes. Voyant qu’il était déstabilisé par une nouvelle vague de douleurs juste après avoir essuyé le sang qui coulait de son nez, la bilcane s’élança et donna un uppercut pour envoyer son ennemi quelques mètres plus loin avant d’elle-même gémir à cause de la blessure laisser par la lame de l’épée plus tôt durant le combat. Elle posa sa main sur la blessure pour la compresser en attendant que le garde du corps de Facciorni se relève. D’ailleurs, elle ne parvenait pas à trouver la position possible du magnat qui devait pourtant être plus lourd que les autres personnes se trouvant sur le bateau. Peut-être que la masse musculaire de certains marins contrebalançait la graisse du négociant. Alors qu’elle était perdue dans ses pensées en étant concentré sur les vibrations du reste du vaisseau, elle ne fit pas attention à son adversaire qui revenait à la charge et qui planta son épée dans la plaie qu’il avait déjà entamé, s’offrant ainsi le plaisir d’entendre la blonde hurler de douleur. Cette dernière, reprenant ses esprits finit par serrer ses dents et enrouler sa queue autour des jambes du sbire. Elle posa sa main sur le poignet tenant l’arme pour le retourner, enfonçant davantage l’arme en elle, jusqu’à arriver au moment où le coude de l’épéiste pointe vers le haut. Se rendant compte que cette clé de bras avait permis de le faire pivoter si facilement, Artus tenta de vriller avec le haut de son corps, mais le tranchant de la main de maudite s’abattait déjà sur son coude qui ne pouvait pas se plier dans cette position. Ce coup-ci c’était lui qui hurlait de douleur. Mettant fin à la pression, l’ancienne révolutionnaire se prépara à frapper une seconde fois, ce qui aurait permis de briser l’articulation et ainsi rendre ce bras inutilisable, mais son ennemi lâcha le manche de son épée pour éviter que cela n’arrive. Sentant qu’il parviendrait à se libérer, la De Lérhane ramena sa queue comme si elle la déroulait, faisant tourner Artus plusieurs fois sur lui-même. Ce dernier tituba en tentant de retrouver son équilibre.

L’hybride Serpent à Plumes enleva l’arme planté dans son épaule en gémissant et la planta dans une poutre. Elle profita que son antagoniste soit dérouté pour souffler quelques longs et précieux instants. C’est alors qu’elle écarquilla les yeux et se jeta sur le côté avant de rouler sur le sol pour se retrouver en pleine lumière. À cause de la blessure et de sa réflexion sur la parade martiale à exécuter, elle n’avait pas fait attention au fait que les marins qui étaient dans la cale étaient monté porter assistance à l’homme de main. Chassant les questions sur la situation d’Alexander et Silvia de son esprit, la demoiselle se reconcentra sur ses nouveaux opposants. Ils étaient au nombre de quatre. C’était donc gérable sachant qu’ils ne devaient pas être très fort puisqu’il semblait que le Tylor c’était débarrasser aisément de plusieurs d’entre eux sur le pont supérieur et la bilcane savait se situer dans la même strate de puissance que le garde du corps, même si ce dernier avait bien plus d’expérience qu’elle. Elle avait cependant l’atout indéniable de ses pouvoirs mythiques ainsi que les leçons laissés par ses diverses aventures sur Grandline. Faisant fit de la menace d’une dague acéré, la blonde aux yeux dorés de reptile se jeta sur le marin le plus proche qui tenta de perforer la joue de l’intruse. Malheureusement pour lui, la mâchoire de la femme-serpent c’était déjà refermée sur son avant-bras. Elle ramena alors sa queue dont elle se servit pour écraser brutalement le visage du membre de l’équipage. Ce dernier tomba à la renverse alors que la décima lâchait sa proie. Cette dernière, sentant les vibrations, s’écarta d’à peine quelques centimètre pour éviter le coutelas qui fonçait droit sur elle. Elle décocha alors un uppercut spectaculaire au marin qui, ébahit par l’esquive de la demoiselle qui n’avait pourtant pas tourner le visage pour le voir arriver, passait devant elle en effectuant son coup d’estoc. Le poing s’enfonça dans son visage et l’envoya jusqu’à la coque à travers laquelle il passa pour tomber à l’eau, complétement défiguré.

La nouvelle arrivée de lumière éblouit pendant quelques instants Artus qui venait de secouer la tête en retrouvant son équilibre ainsi que les deux autres marins. Cela permis à la De Lérhane, qui avait d’or et déjà fermé les yeux en portant son attaque puisqu’elle se doutait de ses conséquences, de se mouvoir en repérant les frémissements de ses ennemis causés par le choc visuel de la lumière. Joignant les doigts de ses deux mains, elle en accorda une à chacun des marins à sa portée. Les attaques les touchèrent d’abord au bras ventre, puis elle effectua les coups de coudes à l’intérieur des coudes de ses deux cibles, les bras se refermant naturellement pour venir vers la douleur au ventre, puis elle ramena ses bras vers elle pour frapper avec l’extrémité de ses doigts la pomme d’Adam. Les deux marins tombèrent à la renverse, envahit par une souffrance extrême alors que la maudite continuait sa course pour venir ceinturer Artus qui venait de rouvrir les yeux.

-SOIT MAUDITE ! beugla-t-il avant d’être entrainé avec son ennemie.

L’ange lâcha son adversaire et effectua un puissant battement avec ses ailes pour se propulser vers l’arrière. Alors que le sbire de Facciorni finissait sa course sur la coque, en face du trou laissait par le vol du marin défiguré, Ishtar s’élançait pour lui offrir un uppercut des plus puissants dans le diaphragme. La salive vola hors de la bouche du garde du corps qui déglutissait en recevant le coup qui le fit passer à travers le bois, volant avec les éclats de planches dans les airs pour retomber dans l’eau. L’ange sourit avant de reculer. L’avantage avec les escrimeurs, c’était qu’une fois qu’il avait perdu leur arme ils étaient moins dangereux. S’écroulant littéralement sur le sol en repassant sous forme humaine, l’Archange des Typhons souffla pour récupérer quelques forces avant d’essayer de retrouver Alexander et Silvia. Une minute passa, puis une seconde. Elle se redressa, prête à repasser quelques instants en forme hybride pour localiser l’autre affrontement, quand une voix raisonna.

-On en a pas fini ! Kwurf… Kwurf…

Artus avait réussi à planter s’accrocher au navire avant que celui-ci ne s’éloigne, luttant vaillamment contre la douleur, se servant du manque d’entretien de la coque pour trouver les prises nécessaires à l’escalader jusqu’à retrouver le trou par lequel il était sortis. Respirant fébrilement à quatre pattes, il leva doucement la tête vers son arme toujours planter dans la poutre. Il se leva précipitamment et saisit le manche pour le brandir vers l’ancienne révolutionnaire qui comptait bien inspira en faisant le vide dans son esprit avant de se mettre en garde, prête à voir si elle était en mesure martialement de contrer des tactiques d’épéistes quitte à se servir de la différence de taille. Les deux combattants allaient devoir finir ce combat douloureux malgré l’engourdissement et les blessures.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Sam 26 Mai - 12:03


Héros Anonymes²
ft Ishtar






Silvia.

Aurait-il été capable de la vaincre s'il ne l'avait pas touchée sévèrement lors de leur premier échange ? Difficile à dire, en l'occurrence. Elle semblait posséder une endurance et une témérité remarquable, considérant le fait qu'elle persistait à lui tenir tête envers et contre les blessures dont elle était affublée... Lui-même n'était pas le plus fragile des combattants et avait pourtant un mal fou à s'imaginer à sa place. La tentation de tourner de l’œil devait être extrême... Qu'est-ce qui la poussait à tenir bon de la sorte ? Avait-elle peur pour la sécurité de Facciorni ? Plausible... Ou pour celle d'Artus, peut-être ? S'ils étaient collègues, elle voulait éventuellement lui prêter main forte contre la maudite qui l'avait percuté, quelques instants auparavant... Dans l'absolu, cela démontrait une détermination irréprochable et indubitable. Le noiraud n'avait pas la moindre raison d'abhorrer la jeune femme, mis-à-part le fait qu'elle semblait reliée de près aux événements sordides ayant pris court sur Okalmoa. Elle était une criminelle et à ce titre, méritait d'être jugée dignement... Avec un froncement de sourcils, le quarantenaire se redressa lentement, pesamment, tâchant de ne pas quitter la silhouette belliqueuse des yeux. Tant pis pour la diplomatie : il ne parviendrait jamais à la convaincre de déposer les armes gentiment. Il allait devoir la cogner pour s'assurer de son calme, dans les minutes à venir... Il n'allait pas pouvoir se contenter de l'assommer non plus, par ailleurs. Elle disposait de ressources telles qu'il craignait de la voir s'éveiller d'un instant à l'autre dans l'optique de revenir à la charge. S'il engageait une lutte face à un tiers et qu'elle surgissait brusquement par l'arrière pour le mettre à mal, il risquait de passer un bien mauvais quart d'heure... En somme ? Alexander n'avait d'autre choix que celui de cogner, et de cogner fort pour être convaincu qu'elle ne lui traînerait plus dans les pattes. C'était navrant mais néanmoins indispensable... Aussi se mit-il en garde sous le regard acerbe de la demoiselle qui s'apprêtait d'ores et déjà à revenir à la charge, plus impétueuse et pétulante que jamais.

-Je te le demande une dernière fois... Dépose ton arme...
-Jamais !

Elle avait vociféré puis, dans la foulée, s'était brusquement projetée dans sa direction, menaçant de l'embrocher sans crier gare. Sachant que cet affrontement n'avait que trop durer mais que cela ne pouvait induire un comportement irresponsable de son côté, puisqu'il risquait d'avoir bien d'autres affrontements à livrer dans les instants qui suivraient, ne fut-ce que pour pousser le reste des marins à la passivité, le Tylor prit une fois de plus le parti de l'esquive. Alors que le coup d'estoc menaçait son abdomen, il eut donc un réflexe salvateur qui le conduisit à bondir sur le côté. Vorace et réactive, la jeune femme fit tournoyer sa lame dans sa main indemne, plaçant la lame à l'horizontale, et entama un coup en taille dans le but de percuter les côtes du garde-du-corps puissamment. Un tel coup pouvait s'avérer mortel et l'ancien mercenaire n'en avait que bien trop conscience. De surcroît, il était trop massif pour espérer pouvoir s'en tirer en se penchant nerveusement, cette fois-ci... Sa marge de manœuvre étant puissamment restreinte, il prit le parti de s'exposer en priant pour que cela suffise à prendre Silvia de court. Et fort heureusement pour son intégrité physique, cela sembla être le cas.

Une impulsion sèche permit à l'ancien soldat de se projeter au contact de la demoiselle qui, désarçonnée par ce débordement soudain d'agressivité, n'eut pas le réflexe de réagir convenablement. Comme il avait dépassé son épée, le noiraud eut tout loisir d'attraper le bras tendu de la gamine d'une main gauche et ferme. Il profita ensuite du sinistre handicap dont elle souffrait pour lui porter un coup de poing virulent au niveau de l'abdomen sans qu'elle ne puisse rien interposer en guise de défense, même précaire : elle fut donc condamnée à endurer le choc frontalement et elle en cracha, le souffle coupée, avant de s'effondrer et de s'avachir à même le sol. Comme elle avait également lâché son arme, Alexander se permit de l'éloigner d'un coup de pied nonchalant. Elle allait avoir besoin d'un autre rappel à l'ordre avant de s'admettre vaincue, sans nul doute, et il préférait de ce fait s'éviter les désagréments d'une reprise des hostilités en règle. Désarmée et ainsi blessée, elle ne pourrait pas lui opposer une résistance farouche bien longtemps... Du moins c'était ce que le balafré lui-même croyait naïvement : il avait sous-estimé les ressources de sa jeune opposante et il s'en mordit les doigts lorsqu'elle se redressa brusquement, sautant dans sa direction, la main agrémentée d'une dague effilée. Elle l'avait cachée dans sa tenue ? A sa ceinture, peut-être ? Le constat, dans tous les cas, était le même : le noiraud était pris de court, dans la mesure où l'effet de surprise, insidieux, avait choisi de changer de camp... Il avait mésestimé les capacités de ripostes de la blondinette et il fut contraint d'endurer une blessure pour s'éviter une mort des plus lamentables. Sa main gauche, grande ouverte, accueillie la dague qui pénétra et traversa sa paume d'un coup d'un seul. La douleur se mit à envahir le membre ciblé et le quarantenaire serra les crocs, retenant péniblement un rugissement d'agonie avant de se lancer à corps perdu dans une réplique encore plus bestiale. Elle voulait jouer à ce petit jeu ? Tant pis pour elle. Le garde des Kudo avait tenté d'être bienveillant : c'était terminé...

Sa main droite attrapa solidement le poignet de la gamine et le tordit sans plus tarder. Elle eut un cri, à son tour, puis lâcha effectivement son poignard. Là-dessus, le Tylor renchérit, soucieux de ne pas lui fournir d'autres instants de répit : il tira sur sa main, la forçant à s'approcher de lui et manquant de lui faire perdre l'équilibre. Il la réceptionna sans plus tarder d'un coup de genou en plein abdomen, là précisément où son poing avait frappé quelques secondes précédemment. Soufflée, la blondinette fut repoussée vers l'arrière mais il l'empêcha de récupérer sa liberté : il continua de la tenir fermement d'une main et la ramena même à nouveau à lui, réitérant le même mouvement, encore et encore, inlassable et sans pitié.

-La prochaine fois... Tu m'écouteras... Connasse !

Lorsqu'il en eut fini et lorsqu'il l'eut relâché, elle avait bien entendu perdu connaissance depuis belle lurette. Il avait a minima sérieusement amoché ses côtes et peut-être même endommagé certains de ses organes... Rien de mortel, ou du moins l'espérait-il, mais qui allait assurément nécessiter l'intervention d'un médecin dans les délais les plus brefs afin d'éviter de désastreuses complications... La pression et l'adrénaline le délaissant alors, l'ancien mercenaire reprit conscience du fait qu'un coutelas était encore et toujours coincé dans sa main : il l'y ôta en tirant d'un coup sec, toujours en grognant avidement, puis entreprit de se créer un bandage de fortune en prélevant un morceau d'étoffes sur les vêtements des deux cuisiniers terrassés un instant auparavant. C'était rudimentaire, sans nul doute, mais cela pourrait faire l'affaire... Ne lui restait donc plus qu'à mettre la main sur Ishtar et son adversaire, ou bien sur Facciorni lui-même... Tout en évitant si possible les confrontations superflues. Alexander venait de mettre à mal l'une des deux membres de l'escorte principale de l'entrepreneur : il n'avait guère envie de passer à tabac le moindre de ses sous-fifres...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Sam 26 Mai - 17:21




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Artus

Les jambes pliées répartissant dans le sol de manière harmonieuse le poids de femme aux proportions hors de la norme, la position d’Ishtar était stable et lui permettait d’analyser la configuration du duel qui touchait indéniablement à sa fin. Avec l’épaule en charpie et un coude prêt à rompre, Artus était dans un bien triste état, mais la blessure que l’ange avait reçu de la lame de son adversaire était tout sauf négligeable. Cela se ressentait autant chez l’un que chez l’autre, leurs bras tremblants frénétiquement.

-Vous ne réussirez pas à arrêter la marche du destin, lança le sbire de Facciorni.

-La destinée n’est pas le chemin que l’on emprunte, mais celui que l’on construit. Nul fatalité ne triomphera, car l’homme, par l’espoir et la foi, imposera sa loi, répondit solennellement la blonde en évoquant le fait que chacun avait les outils pour lutter contre les forces qui lui était opposé.

Le sbire s’élança et donna un coup d’estoc qui fut dévié d’un simple coup de paume et répondu par le second poing dirigé vers son visage, esquivant de justesse, l’épéiste tenta de pivoter sa lame pour trancher la main de son adversaire, mais celle-ci suivit le mouvement de rotation pour attraper l’acier entre son et ses autres doigts. C’est alors qu’Artus se figea. Son bras tremblait dangereusement à cause de son épaule qui lui faisait souffrir le martyr. La De Lérhane voulut en profiter et abattit son poing sur la joue du combattant qui roula sur le côté, en emportant son arme avec lui, alors que l’ange lâcha un gémissement. Elle ferma les yeux et posa la main sur la plaie à son épaule qui la lançait. Les deux adversaires se toisèrent à nouveau du regard en se mettant en position de combat. L’homme de main abattit verticalement sa lame, la bilcane esquivant en faisant un pas de côté, avant d’effectuer un pivot avec sa lame pour lacérer horizontalement l’ancienne révolutionnaire. Cette dernière stoppa l’attaque d’un coup du dos de la main dans le poignet de son opposant non sans subir une légère blessure au bras, une simple lacération. Tournant sur elle-même, la décima déploya sa jambe afin de donner un violent coup de genou dans les côtes de l’épéiste qui ne parvint pas à parer le coup avec sa lame à cause de la souffrance octroyé par son épaule et son coude. Une nouvelle fois, il fut propulsé sur quelques mètres. Chaque mouvement se faisait plus ardue, chaque relevé plus couteux en énergie. Alors qu’il était debout, son genou ploya, lui permettant de placer sa main sur son épaule. Il serrait les dents et fermait les yeux. C’était insoutenable, comme si le coup surprise que lui avait donné l’ange en débarquant directement des cieux était une bombe à retardement, comme si l’os se fendant petit à petit pour finir par éclater en mille morceaux dans une souffrance immense.




Les regards des deux opposants se croisèrent de nouveaux pendant que le garde du corps du magnat se relevait péniblement. Ils étaient prêts à donner tout ce qu’il avait pour remporter la victoire. La confrontation entre deux guerriers expérimentés, pour ne pas dire d’élite vis-à-vis du niveau des coins perdues des Blues, n’était plus à son paroxysme, mais leurs ultimes réserves entraient en jeu pour en finir. La bilcane s’élança pour amener un uppercut violent qu’Artus esquiva en pliant une jambe sur le côté, comme pour se rattraper en tombant. Il décrivit une diagonale avec sa lame, ce qui lacéra l’ange au niveau du ventre, la différence de taille devenant une différence de distance dans ces mouvements, ce qui empêchait l’acier de s’enfoncer davantage. D’un coup de genou, elle frappa le plat de la lame, envoyant ainsi l’épée et le bras de l’escrimeur décrire un arc de cercle alors qu’elle dépliait sa jambe pour frapper l’adversaire en pleine torse. Celui-ci déglutit et recula. Il ramena son épée pour blesser la De Lérhane qui eut un mouvement de recul salvateur tout en ramenant son pied. Elle le releva et l’abattit sur l’arme qu’elle coinça alors au sol sous son membre avant de donner un coup de coude dans le menton de son ennemi qui tomba à la renverse et roula sur le sol pour récupérer son épée qu’il extirpa de l’emprise de son adversaire en lacérant la plante du pied de la blonde qui tituba en serrant les dents, les yeux fermés. Le sbire fonça vers l’avant, son épaule non affaiblit vers elle, afin de la percuter et la faire tomber. Titubant à son tour en fermant les yeux, tentant de gérer la douleur de son épaule, il leva sa lame et l’abaissa violement pour essayer de trancher la femme aux prunelles d’argent qui était allongé au sol. Cette dernière ne le laissa pas faire et leva sa jambe pour frapper l’homme à son coude blessé, ce qui le fit hurler en lâchant l’arme, laissant suffisement de temps à la décima pour rouler sur le côté et se mettre à quatre pattes, rassemblant ses forces pour finalement se lever malgré ses blessures.

L’ancienne révolutionnaire s’avança vers l’adversaire tombé à genoux en se tenant le bras, tentant de lui donner un coup de genou en plein visage. Ce dernier se saisit se son arme au dernier moment et, en tombant pour esquiver, trancha plus ou moins en profondeur la cuisse de l’Archange du Typhon qui posa son pied en se crispant. D’un coup d’aile, elle repoussa l’assaillant qui se propulsait vers elle depuis le sol. Arrivant dos au mur, il ne put que voir venir l’uppercut qui fit traverser la paroi à sa tête, mais pas au reste du corps. La maudite se saisit de son adversaire au col pour le passer au-dessus d’elle, faisant donc au passage taper ce dernier contre le plafond qui se retrouva pulvériser sur le sillage en conséquence, afin de le balancer de l’autre côté. Elle s’approcha en marchant alors qu’allongé par terre, Artus ne parvenait pas à rassembler suffisement de force pour bouger. Alors que les deux combattants haletaient, la De Lérhane attrapa le crâne de l’homme de main qu’elle fracassa contre une poutre, qui vola en éclats, puis plusieurs fois sur le sol qui se fissura petit à petit. Lâchant la tête de son adversaire, la décima leva son pied et le tapa au diaphragme, propulsant Artus à travers les planches pour le faire tomber dans la cale. Chutant par la même occasion juste à côté du corps étalé d’Artus, apparament inconscient et possiblement mort, la bilcane se leva difficilement et prit une grande inspiration avant de se transformer en Serpent à Plumes pour monter sur le pont supérieur à travers le trou qu’elle venait de créer ainsi que celui qu’elle avait fait grâce à son attaque surprise. Arrivant là-haut, elle repris forme humaine, sachant qu'elle n'était pas capable de tenir plus longtemps, avant de rouler sur le pont. Elle s’approcha d’un corps de marin, mais il lui serait impossible de faire un bandage sommaire par elle-même, puisque, la blessure principale étant situé à l’épaule, elle ne pourrait user que d’une main pour tenter de le faire.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Dim 27 Mai - 21:52


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Silvia était inconsciente, mais lui avait donné du fil à retordre. Outre quelques douleurs passagères, qui auraient tôt fait de s'estomper lorsqu'il aurait droit à un brin de repos, comme par exemple celle qui lui dévorait les épaules à chaque fois qu'il réalisait un geste un brin trop brusque et qui nécessitait une haute mobilité de son buste, c'était surtout la blessure qu'elle avait infligé à sa main gauche qui risquait de s'avérer handicapante sur le long terme. Un pugiliste privé de l'un de ses deux poings... Pathétique. Tâchant d'omettre la souffrance qui lui rongeait la paume et semblait se communiquer jusqu'au bout de ses doigts, Alexander prit sans plus tarder la direction du pont du navire. Comment le combat d'Ishtar s'était-il déroulé ? Avait-elle eu la chance d'en finir plus promptement que lui, ou était-elle toujours confrontée à son opposant, à l'heure actuelle ? Le noiraud ne pouvait, dans l'immédiat, rien faire d'autre qu'espérer naïvement. Serait-il capable de défaire Artus, si sa collègue n'avait pas été en mesure d'en venir à bout d'elle-même ? Difficile à dire. Ce gars avait l'avantage d'être plus robuste et plus puissant physiquement que Silvia... Mais il était également nettement moins insaisissable et nettement moins souple. Une aubaine pour le garde-du-corps, qui n'aimait pas qu'on lui glisse incessamment entre les doigts. Un bon ennemi, c'était un ennemi qu'on rouait continuellement de coups tous plus percutants les uns que les autres... Un adversaire qui n'en finissait plus de se moquer de vous en tournoyant gaiement, guilleret, c'était nettement moins enthousiasmant. Et encore, le Tylor estimait avoir eu de la chance en prenant l'initiative et en engageant les festivités lors du premier coup porté : si elle avait eu ses deux bras, la demoiselle aurait pu lui faire passer un sale quart d'heure... En fin de compte, son audace passagère avait été plus que fructueuse. Il était désormais grand temps de s'avérer plus prudent, avant qu'il ne s'y brûle les ailes malencontreusement...

-Ishtar !

Elle était là, sur le pont, lorsque l'éphèbe défonça une porte qui y menait d'un brusque coup de pied. Et dieu qu'elle était en piteux état ! Elle aussi avait dégusté... Mais il n'y avait en revanche nulle trace d'Artus, nulle part. Souhaitant demeurer optimiste et partir du principe qu'il en avait eu pour son argent, considérant qu'il allait être difficile d'en demander davantage à la maudite, vu son intégrité physique discutable, sinon déplorable, Alexander mit la priorité sur les premiers soins à apporter à sa collègue. Sanguin, il se rua donc promptement dans sa direction avant de calmer l'allure, prenant le temps de balayer les environs d'un bref regard circulaire. Nulle trace de Facciorni, nulle part... Il lui avait pourtant semblé remarquer ce porcin de marchand lors de leur arrivée, du coin de l’œil ! Avait-il décidé de prendre la poudre d'escampette ou s'était-il simplement planqué, couard, en attendant que les sources de dangers ne soient évincées ? L'ancien mercenaire n'avait pas la moindre chance de tirer ce questionnement au clair, pour l'heure... Ce qu'il remarqua, dans un second temps, c'était que les quelques marins et matelots qui se trouvaient sur le pont semblait trop pétrifiés pour oser prendre les armes, même considérant la faiblesse apparente dont souffrait la colossale jeune femme. Des nouvelles recrues ? Plausible. Tous les mousses ne pouvaient pas être de gros bras, comme ceux qu'avait dû terrasser le balafré en s'invitant au sein du bâtiment naval...

-Bouge pas ! Je m'en occupe.

Elle avait été salement touchée, effectivement... Artus avait été adroit et débrouillard, à en croire l'état dans lequel la maudite avait été placée. Allait-elle seulement pouvoir reprendre les hostilités, si la chose devenait incontournable ? Le Tylor avait peur d'en attendre trop d'elle. S'il plaçait trop de poids sur ses épaules, elle risquait de courir à sa perte... Cet affrontement n'avait rien d'un entraînement, et ils venaient tout deux d'en faire les frais. Fort heureusement, le passé militaire du noiraud lui avait permis de développer quelque peu son talent modeste dans le domaine de la médecine. Certes, ça n'était rien de très complet et d'exhaustif, mais il avait la théorie et les gestes pratiques les plus élémentaires. Elle aurait bien besoin d'un examen plus conséquent et plus professionnel en temps et en heure, mais il pouvait à tout le moins soulager ses blessures et lui ôter un poids mémorable de la conscience...

-Facciorni ? Tu l'as vu quelque part ?

Il finissait, nerveux, de s'occuper de sa plaie la plus problématique en lui ceignant le buste de bandages improvisés et la questionna momentanément, songeant qu'ils devaient à tout prix décider d'une marche à suivre pour la suite des événements. Le plus important était évidemment de s'occuper du marchand grassouillet... Toutefois, ils devraient également songer à s'en retourner sur Okalmoa, à un moment ou à un autre. A deux, ils ne pouvaient pas manœuvrer ce type d'embarcation et à moins qu'ils n'aient des barques plus modestes à bord, le garde-du-corps des Kudo et la voyageuse risquaient fort de demeurer bêtement coincés en haute mer. Il n'avait guère envie de contraindre la maudite à reprendre la voie des cieux, dans le doute... Même si elle lui assurait qu'elle s'en sentait capable, et même si elle était dotée d'une carrure titanesque, il n'avait pas l'ambition de jouer le rôle d'un poids mort en entravant ses mouvements et en risquant de les précipiter dans l'océan si elle manquait finalement d'énergie. Il pesait son poids, après tout, lui aussi, et elle n'était peut-être pas très habituée à balader des hommes sur son dos tout en étant blessée de la sorte...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Lun 28 Mai - 0:27




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Ishtar soupira. Il n’y avait rien à faire. Décidément, faire un bandage à l’épaule avec une seule main de libre s’avérait être une chose bien trop ardue. De plus, elle devait garder à l’œil les marins qui l’entouraient mais qui n’osaient pas l’approcher. Elle retenta à nouveau, sans succès. Grommelant, elle scruta à nouveau la petite assistance en se demandant où se trouvait Facciorni. Si seulement elle avait la force de repasser en forme hybride ou totale pour chercher avec les vibrations la position du magnat sur le vaisseau ou pouvoir affirmer qu’il n’était plus là… C’est alors qu’une porte céda, assez facilement. Sur ses gardes, la De Lérhane attrapa le manche de sa claymore, Ashunera, qui était en réalité plus un symbole et un héritage de son père qu’une arme dont elle usait, mais en l’occurrence cela pourrait donner une aura plus menaçante si jamais c’était un ennemi qui arrivait. Affronter Silvia serait bien entendu mission impossible, mais pour le coup elle devrait tenter le tout pour le tout même si elle y laisserait de nombreuses plumes. C’est une satisfaction et un soulagement certains qui envahit la guerrière qui reconnut le visage qui se présentait à elle.

-Alexander… Toi aussi tu as réussi… déclara-t-elle en affichant un sourire en coin avant de retomber lourdement les fesses sur le sol pendant que le Tylor s’approchait. Content que tu y ai gagné aussi. De mon côté, c’était très intéressant. C’était un combat très amusant. Je ne sais pas comment ça c’est passé pour toi, mais tu as l’air bien blessé toi aussi.

Elle plongea dans le silence afin de facilité les gestes de secours qu’effectuait le garde du corps des Kudo, lui pardonnant aisément toutes maladresses. Cette histoire avait permis aux deux combattants de créer un certain lien. Ce n’était pas les meilleurs amis du monde, il ne se connaissait qu’à peine après tout, mais ils n’étaient pas des étrangers pour autant. C’est dans la bataille que l’on créé des liens de frères d’armes et c’était la difficulté de l’affrontement ainsi que la valeur des adversaires qui donnaient la puissance de ces liens. Ainsi, la bilcane commençait à percevoir Alexander comme une connaissance agréable et un très bon allié.

-Malheureusement non. J’ai tenté de le trouver par les vibrations tout à l’heure, mais ton combat contre les marins perturbés trop ma perception, je ne sentais que ces brutes en termes de poids… Et là je ne suis clairement pas en état d’assurer convenablement une transformation… Il me faudra au bas mot dix minutes avant cela et… trente pour voler… Et encore je n’en suis pas certaine. Artus était très fort hahaha !

Elle marqua une pause et son visage momentanément joyeux repris son impassibilité habituel qui avait une certaine aura de tristesse cette fois-ci. S’ils trainaient, Artus et potentiellement Silvia pourraient revenir à eux et tenter de reprendre possession du bâtiment en exécutant leur revanche. Elle était en effet incertaine du sort de son adversaire. Mort ? Inconscient ? Elle n’avait pas pris le temps de s’en assurer afin de remonter sur le pont supérieur tant qu’elle sentait en avoir la force.

-Tu te sens en état de chercher Facciorni ? Moi, je pourrais m’occuper de ramener calmement le corps de nos deux chers ennemis afin de les déposer dans une barque et les laisser en pleine mer afin de les empêcher de revenir à la charge. On pourrait alors pousser les marins qui sont là à manœuvrer le navire selon notre convenance, même si on se dirige peut-être déjà vers le lieu de rendez-vous avec les pirates… Mais comme il nous faut un peu de temps pour nous remettre de nos blessures pour être dans un état de combattre… Faire face à tous les pirates restant pourraient s’avérer bien trop compliqué en plus.

L’ange était parti dans une réflexion à voix haute et termina en hochant la tête pour remercier son compagnon du jour de l’avoir aidé pour bander sa plaie. Elle avait bien envie de connaître l’avis de ce dernier sur la situation dans laquelle le binôme se trouvait actuellement.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Lun 28 Mai - 14:30


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Un combat amusant ? Ce n'était assurément pas le qualificatif qu'il aurait donné à l'affrontement auquel la jeune femme s'était abandonnée, à en juger par les blessures que son corps revêtait comme autant de stigmates pour l'heure indélébiles... De son côté, s'il ressentait sans nul doute le frisson et l'exaltation d'un affrontement rondement mené, Alexander n'en était pas à considérer cela comme étant un jeu. La mort pouvait survenir, sournoise, à chaque instant. Une simple maladresse pouvait renverser la tendance et précipiter un gagnant présumément victorieux au fond du trou... Un ridicule et dérisoire manque de sérieux et de concentration pouvait signer la fin prématurée d'un combattant pourtant encore en pleine forme, d'une robustesse et d'une vigueur jusqu'alors inégalée. Ce n'était pas toujours le plus fort et le plus expérimenté qui triomphait, loin de là : sinon, seuls les vieillards seraient envoyés sur le champ de bataille... Mais comme certains gamins brillaient par leur insolent potentiel, au même titre qu'un bon nombre des représentants de la nouvelle ère, comme les célèbres amiraux, et dans une bien moindre mesure, comme Christopher, l'élève du noiraud, les ancêtres étaient parfois balayés prestement, d'un revers d'une main nonchalante et négligente. La chance... C'était une donnée fallacieuse, à prendre en compte constamment, qui pouvait détruire la moindre des prédictions à laquelle les combattants auraient pu s'adonner. L'environnement, le cadre, ou simplement un hypothétique manque de sommeil étaient autant de cartes susceptibles d'influencer l'issue d'une lutte. En fin de compte, le Tylor ne savait pas vraiment comment procéder pour garantir sa propre survie, en tout temps et en toute heure : il tâchait de conserver ces paramètres dans un coin de la tête, mais le fait de devoir songer à tout ceci en amont lui réservait généralement une anxiété puissante et saisissante qui l'empêchait de se livrer corps et âme à la lutte qu'il avait à mener. Ishtar abordait-elle un conflit plus sereinement, plus jovialement ? Était-ce pour cela qu'elle se sentait capable de qualifier un affrontement d'amusant ? S'ils avaient été définitivement tirés d'affaire, sans doute l'ancien mercenaire se serait-il abandonné à ce genre de considérations. Il n'en avait toutefois pas le loisir, en l'occurrence... Bien des opposants attendaient encore une occasion judicieuse pour leur faire la peau, et il devait être aux aguets pour deux tant que la zoan ne récupérait pas un semblant d'énergie.

-L'patron y'est parti après qu'vous soyez arrivés. R'gardez, on l'voit encore.

C'était un matelot crasseux et édenté qui s'était approché quelque peu, fébrile, considérant sans doute qu'il valait mieux éviter de frustrer davantage ces deux monstres, qui avaient été capables de terrasser les plus formidables guerriers que portait le bâtiment naval sur lequel ils se trouvaient actuellement. Il pointa d'un doigt hésitant la ligne de l'horizon où, effectivement, une barque à voile s'éloignait irrémédiablement, portée par les courants jusqu'à Okalmoa qu'elle s'apprêtait à longer. Ce foutu marchand s'en retournait auprès des pirates qui l'avaient jusqu'ici servi... Il avait dû se rendre compte, suite à leur arrivée virulente et remarquable, que les deux intrus n'avaient pas l'ambition de le laisser s'en tirer indemne. Sans doute songeait-il que se protéger grâce aux pirates était la meilleure marche à suivre... Voilà en tout cas qui signait un constat déjà dressé depuis belle lurette : Silvia n'était pas la commanditaire de cette union improbable, et elle avait probablement obéit aux ordres de son employeur afin de lui faciliter la tâche. Le responsable de ce chaos courrait donc encore, et il semblait que la maudite et le noiraud balafré n'en auraient pas fini de si tôt, avec cette tumultueuse affaire...

-Suivez-le. Et rattrapez-le, si possible.
-Mais si on l'fait, y va vouloir nous zigouiller...
-Et si vous ne le faîtes pas, c'est nous qui nous en chargerons. Alors vous avez intérêt à prier pour qu'on soit en mesure de vous protéger. Pigé ?
-Euh... Ben... Ouais...

Débile, les bras ballants et l’œil vitreux, le type les lorgna un court instant avant de se ressaisir et d'ordonner au reste de ses confrères de manœuvrer le bateau, conformément aux ordres. Heureusement qu'il n'avait été blessé qu'à la main : grâce au bandage, personne ne pouvait mesurer l'impact véritable du coup de dague qu'il avait dû endurer et il semblait donc toujours assez en forme pour s'occuper d'eux tous simultanément. Pourtant, le constat n'était pas si glorieux : si quelques marins désorganisés et peu aguerris ne lui auraient probablement pas posé problème, Alexander n'était absolument pas convaincu de pouvoir tenir tête aux types aux gants acide, par exemple, en l'état des choses. Devaient-ils plutôt s'en retourner à la base de la Marine, afin de livrer en priorité absolue les corps inanimés de Silvia et d'Artus ? Cela aurait été une victoire assez modeste... Mais une victoire tout de même. Ils devaient être en mesure de prouver la culpabilité de Facciorni, qui serait donc officiellement considéré comme un hors-la-loi et n'aurait donc plus jamais l'opportunité de pointer dans un port affilié au Gouvernement Mondial afin de monter quelques affaires commerciales. Quant à la vague de crimes et de délits qui avaient momentanément secoué la ville portuaire, la population locale saurait s'en remettre bien assez vite... Néanmoins, il s'agissait envers et contre tout d'une victoire amère et en demie-teinte. Ils ne savaient toujours rien des motivations secrètes du rondouillard entrepreneur, même si des interrogatoires de ses principaux sbires pourraient sans doute palier à cette ignorance, au moins partiellement. Le type, en tout cas, continuerait à courir et une bonne frange des criminels ayant souhaité lui prêter main forte pourraient également prendre la poudre d'escampette en toute sérénité, sans craindre d'être interceptés par les vaisseaux de la Marine, qui seraient élancés trop tard. C'était assez frustrant, comme dénouement...

-S'il arrive à trouver les pirates avant qu'on lui foute la main dessus... Ça risque d'être tendu. On a plutôt intérêt à avoir un plan solidement ficelé. T'as une idée ? On a quelques minutes pour élaborer quelque chose, a minima...

Lui avait une petite idée derrière la tête, mais elle n'était encore qu'un fantasme à affiner précisément. Autant dire qu'il n'était sûr de rien et que, dans l'absolu, il préférait encore voir avec la jeune femme si elle n'avait pas une astuce plus judicieuse et plus simple à mettre en oeuvre...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Lun 28 Mai - 17:41




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Ishtar pouvait s’avérer déconcertante dans ses propos. En effet, elle aimait combattre et trouver du plaisir que ce soit dans la victoire ou dans la défaite, que ce soit face à un adversaire devant lequel on doit mettre sa vie en jeu ou durant une bataille aux enjeux bien moindre. L’ange ne prenait cependant pas les combats à la légère. Elle était plutôt habitée d’un certain caractère très étrange vis-à-vis des batailles. Sa concentration et sa volonté ne faiblissait à aucun moment durant l’affrontement, mais une fois celui-ci terminé, toute l’adrénaline, toutes les sensations, tout les moments forts déferlaient en elle en un instant pour lui offrir un plaisir orgasmique. C’était pour cela qu’elle ne parlait que très rarement en combat. Sa philosophie de bataille était la sérénité. Principe lui provenant des Wans chez qui elle c’était recluse l’année précédente, elle voulait demeurer calme et sereine tout le long des combats afin d’avoir un recul suffisant pour analyser le plus de choses possibles tout en ne laissant aucun emportement et sentiment venir gêner sa compréhension de l’action, ce qui viendrait gâcher l’œuvre guerrière ainsi dressé. Le but était de se dresser avec une platitude marine d’une mer agitée par aucun courant ni aucune vague afin de refléter chaque élément au-dessus de lui, saisissant chaque détail pour l’immortaliser dans un instant de guerre. Peu lui importait qu’elle soit blessée au court du processus au final, si l’œuvre qui en résultait était poétique ou épique cela n’en était que plus époustouflant. Tout ceci se retrouvait d’ailleurs dans une maxime qu’elle avait jadis sortit en expliquant sa vision des choses à son capitaine révolutionnaire : "La Guerre est un art, la bataille une peinture, le duel un portrait." D’ailleurs, elle avait ce duel, celui-ci contre Artus, comme une toile magnifique chantant les louanges des deux combattants, car le sbire du Facciorni n’avait pas démérité et elle le respectait énormément pour cela.

Posant sa main sur l’épaule blessé en effectuant quelques mouvements pour voir si le bandage tenait bien en place, elle écouta la conversation, courte mais intense, entre le matelot et Alexander. Le magnat avait directement abandonné son vaisseau pour prendre la poudre d’escampette, laissant ses hommes de mains aux prises avec les deux assaillants. Quelle lâcheté. Cependant, il était certains qu’en l’état, Ishtar ne pourrait ni voler pour rejoindre la barque de leur ennemi, ni faire face à un ennemi comme le pirate aux gants rongeurs. Elle devait exploiter au maximum ces minutes de relâchement pour pouvoir correctement agir si jamais l’affrontement était inévitable. En fait, il n’était pas question d’abandonner et aller au-delà du danger était clairement un risque à prendre pour l’honneur d’Okalmoa, bien évidement en prenant les mesures qui convenait pour ne pas foncer dans le tas et courir droit à sa perte de manière totalement stupide. Il était donc l’heure de monter un plan avec le Tylor qui prit l’initiative de poser la question cette fois-ci.

-Puisque je ne suis pas en mesure de voler sur plus de quelques mètres, nous ne pouvons clairement pas user de ma malédiction pour le rattraper avant qu’il n’arrive à destination. Une solution possible serait de retourner les pirates contre lui puisque si Facciorni, absolument pas protégé par ses gardes du corps sur ce coup-ci, venait à être éliminé, ils pourraient récupérer l’intégralité des gains de cette vague de délits pour eux même. Sinon, ce qui me paraitrait le plus efficace ce serait de parvenir à trouer la coque de leur bateau sous le niveau de l’eau en plusieurs endroits pour les couler ou au moins les forcer à réparer, ce qui réduirait drastiquement le nombre d’opposant et donc de protecteur de Facciorni. Après avec ma douleur dans l’épaule, je t’avouerai que j’ai du mal à réfléchir à un plan plus efficace que ça. Tu as une autre idée plus radicale ?






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Mar 29 Mai - 9:59


Héros Anonymes²
ft Ishtar





-Une idée, ouais... Bonne, rien n'est moins sûr.

Il était songeur : les différentes options évoquées par Ishtar l'avaient plongé dans une réflexion âpre. Retourner les pirates contre Facciorni semblait effectivement judicieux, même s'il y avait fort à parier qu'à compté de ce moment précis, les pirates incarneraient et de très loin une menace bien plus tangible que l'entrepreneur ainsi que les quelques marins qu'il avaient dû prendre avec lui afin de mener sa barque à bon port. Les gardes les plus redoutés du grassouillet marchand avaient effectivement été vaincus... Et on ne pouvait pas en dire autant des criminels, dont les seuls représentants mis aux arrêts ne semblaient être qu'un troupeau vulgaire de débutants inexpérimentés et peu taillés pour le combat. Se trouvait-il au sein de leurs rangs d'autres combattants du calibre du type aux gants acides ? Et était-il seulement possible de retourner leurs opposants l'un contre l'autre ? Après tout, Ishtar et Alexander n'avaient toujours pas la moindre idée de ce qui avait pu pousser cet agrégat disparate de personnalités ambitieuses à s'unir. S'il s'agissait d'un simple partage des gains alors, effectivement, les deux héros avaient leur coup à jouer... mais s'ils avaient tenté d'atteindre des objectifs bien distincts, alors il allait sans dire que la chose serait déjà nettement plus complexe. D'autant plus qu'ils étaient d'ores et déjà considérés comme étant des ennemis, aussi bien pour le marchand que pour les criminels auxquels il avait fait appel. Nul ne devait ignorer leurs signalements respectifs : ils étaient trop atypiques et cela se retournait désormais contre eux. Ils ne seraient tranquilles nulle part, tant que cette histoire n'était pas définitivement enterrée...
La seconde possibilité, qui consistait à briser la coque pour forcer leurs futurs ennemis à se disperser, pouvait également s'avérer judicieuse. Restait toutefois un aspect technique à soulever : comment venir à bout de la coque d'un navire, même modeste et branlant ? Le Tylor pouvait en être capable, mais il lui fallait pour cela une occasion qui rendrait la situation propice à ce genre de manœuvres... Or, la maudite n'était pas en état de faire diversion et d'attirer sur elle toute l'attention des crapules restantes. L'inverse pouvait-il fonctionner ? Sa blessure allait-elle empêcher la maudite de fracasser le bois de la coque ? S'ils décidaient d'opter pour cette stratégie, donc, les deux protecteurs d'Okalmoa allaient devoir faire montre d'un esprit analytique et critique encore plus important...

Le noiraud décida donc d'exposer son idée à sa camarade d'infortune. Il prit le parti de parler à voix basse, afin d'être sûr que nul marin ne puisse l'ouïr : mieux valait éviter d'être doublé dans la mesure où ces employés de Facciorni n'étaient assurément pas les soutiens les plus fiables dont les deux combattants auraient pu rêver. Quelques précautions n'étaient donc pas excessives et surfaites...

-On pourrait faire croire que les marins ont réussi à nous coffrer après notre victoire contre Silvia et Artus. Faire en sorte d'être acheminés jusque sur le navire des pirates... Et tâcher d'abattre les pivots principaux de leur groupe en les attaquant subitement, et en jouissant d'un effet de surprise.

Mais il allait sans dire qu'un tel plan risquait de les mettre en danger, l'un comme l'autre. Outre le fait qu'ils devaient se laisser capturer par les marins qui les entouraient et faire en sorte d'être crédibles dans leurs rôles de prisonniers, pour que la mèche ne soit pas vendue avant que leur but ne soit atteint, ils devaient aussi et surtout compter sur la mansuétude des pirates, ou plutôt sur leur propension à prendre leurs ennemis de haut et à se moquer des prisonniers qu'ils seraient alors. Si ces types décidaient de les exécuter purement et simplement, sans la moindre sommation, cela risquait de tourner au vinaigre pour Ishtar et Alexander... Une bataille rangée n'était clairement pas dans leurs intérêts. S'immiscer sur le navire des pirates, cependant, c'était s'offrir la possibilité de jouer sur plusieurs tableaux. Il n'était même pas impératif, en fin de compte, de mettre leurs ennemis inconscients !

-Si on arrive sur le navire, il suffirait de briser un mât pour les ralentir considérablement... Les marines pourraient se charger du reste, et les rattraper, quitte à le faire en haute mer.

Pour le coup, c'était à la fois plus raisonnable et plus rationnel que de viser à une victoire martiale absolue et éclatante : le colonel était un combattant redoutable, pour le peu que le garde-du-corps des Kudo en savait, et il allait certainement pouvoir triompher là où la maudite et le garde, justement, n'avaient que de très infimes chances de réussite. Les soldats de la marine disposaient également d'un armement et d'une cohésion à toute épreuve : rattraper l'embarcation des pirates et profiter allégrement de l'effroi qui gagnerait leurs opposants à cet instant précis ne serait ni plus ni moins qu'un jeu d'enfant auxquels les bas gradés allaient pouvoir s'abandonner avec malice. Combien d'embarcations la marine d'Okalmoa comptait-elle ? Prendre le navire endommagé en tenaille et le couler par le fond si les hors-la-loi n'étaient pas disposés à se rendre sereinement était également une option viable... Plus, en tout cas, que de pousser Ishtar et Alexander à se jeter dans la gueule du loup inconsciemment. Ils n'avaient pas pu compter sur l'aide du colonel et de ses sbires pour venir à bout des deux gardes principaux de Facciorni... Ils pouvaient néanmoins tâcher de lui prémâcher le travail pour achever cette petite sortie sur un coup d'éclat. Restait à savoir si la voyageuse partageait sa vision des choses : il était parti du principe qu'elle accueillerait cette idée positivement, comme elle avait, la première, évoqué la possibilité de mêler le responsable de la marine locale à leur vindicte belliqueuse, mais cela nécessitait tout de même qu'elle accepte de se mettre encore une fois en danger... Ils pouvaient tout aussi bien se contenter de rentrer en ville et d'abandonner là leur riposte fulgurante, si elle ne se sentait pas le courage de persévérer. Il n'allait pas l'y contraindre : il avait trop de respect pour elle et ne savait que trop lucidement qu'elle s'était déjà beaucoup donnée pour cette cause qui, pourtant, ne la regardait pas directement. L'ancien mercenaire n'avait donc, pour ainsi dire, pas le droit de lui en demander davantage...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Mar 29 Mai - 13:52




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



-Se rendre ?! s’étonna-t-elle en tâchant de contenir sa voix pour continuer les murmures. C’est en effet très risqué… Il suffirait qu’ils veuillent se venger pour qu’on se fasse passer à tabac. S’ils sont méticuleux ils pourraient aussi tenter de nous tuer pour être sûr que l’on ne représentera plus jamais aucun danger. Ce serait un sacré coup de poker.

Ishtar plongea dans le silence en baissant le regard quelques instants. Après trois inspirations et quelques mudras, elle apporta sa réflexion au Tylor.

-Quitte à prendre d’aussi gros risque, mes deux propositions ne représente qu’un apport d’ordre négligeable. Donc si nous rassemblions les trois en une unique stratégie. Nous nous faisons prisonniers, quitte à se faire martyriser, en profitant du moment où l’on se fait livrer aux forbans pour tenter de les retourner contre Facciorni en leurs demandant notamment à quoi il leur sert maintenant qu’il n’aura plus accès à sa propriété et ses richesses, ce qui pourraient les amener à se débarrasser de lui si jamais on arrive à les convaincre de son inutilité. Une fois que l’on se fait mettre au fer, soit on riposte en assommant ceux qui nous amène ou on use de notre force pour pulvériser le matériel des geôle qui est potentiellement en mauvaise état.

Elle marqua une pause en serrant les dents et en fermant les yeux, se retenant de gémir à cause de son épaule.

-Ensuite de là, j’utiliserais la puissance de mes pouvoirs zoans pour briser la coque et pouvoir partir avant d’être trop immergé. En passant en forme hybride, si ça dure qu’une vingtaine de seconde, il n’y aura pas vraiment de problèmes. Après, si tu te sens de faire d’autres trous ça pourra que nous aider. Il nous suffirait d’attendre qu’il remarque l’arrivée d’eau pour descendre alors que nous resterions cachés hors de portée de regard des escaliers, en se referrant aux bruits de pas pour savoir qu’ils passent. De là, il n’y aurait qu’à remonter sur le pont supérieur, foncer pour briser un mat ou deux et de là… De là, soit on monte dans une barque si elle est à porté et, si c’est trop dangereux avec des ennemis sur le pont, je tenterais de me transformer en Serpent à Plumes…

Elle replongea dans le silence quelques instants, hésitante.

-Alors qu’est-ce que tu en dis ? Je n’ai pas l’intention de mourir aujourd’hui, alors si ça se gatte trop et que les pirates tentent directement de nous tuer, on aura qu’à détruire directement le mat bien sûr, mais il est hors de question de les laisser tous s’en tirer comme ça. Je déteste ce genre de pirates qui se croient tout permis.

Levant ses yeux, elle plonge son regard d’argent dans les pupilles d’Alexander, comme pour lire dans son esprit, transperçant son âme à la manière d’un serpent fer de lance qui fendrait les airs en quelques secondes. Ce n’était pas dans l’intention de le mettre mal à l’aise, malgré ce que son inexpressivité pouvait laisser croire, mais pour mieux comprendre les émotions qui pouvaient traverser son partenaire et essayer de déterminer ses pensées, car elle avait une autre idée derrière la tête. Pourquoi pas dévoiler aux pirates qu’elle fait partie de l’armée Décima et qu’elle devait retrouver ses supérieurs pour agir aux côtés de quelques pions… La menace de tomber sur les anciens amiraux si jamais elle n’arrivait au point de rendez-vous à l’heure pourrait peut-être lui permettre de faire pression en cas de besoin. Pour le coup, son impassibilité pourrait éventuellement leur donner l’impression qu’elle est sérieuse et que ses propos sont vrais. C’était une stratégie à garder dans sa manche au cas où.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Mer 30 Mai - 10:26


Héros Anonymes²
ft Ishtar





C'était aussi irrationnel que déraisonnable... Mais c'était potentiellement la meilleure idée qu'ils pouvaient mettre en oeuvre. Ils ne passeraient pas inaperçu s'ils s'approchaient du navire des pirates, et ce quelque soit la méthode utilisée : ils allaient être aux aguets, nécessairement, puisque Facciorni allait les prévenir du danger que constituaient les deux combattants au service provisoire d'Okalmoa. Ils n'allaient donc pas lésiner sur la protection de leur embarcation et nul intrus ne serait ignoré... Il était donc illusoire d'espérer pouvoir s'en approcher sans encourir le moindre risque. De surcroît, Alexander avait une petite idée derrière la tête pour éviter que les pirates le mettent à mort... Quant aux marins à la botte du gros entrepreneur couard, il avait la naïveté de songer qu'aucun d'entre eux n'était susceptible d'ôter la vie gratuitement. Ces types semblaient, pour l'immense majorité d'entre eux, n'être rien d'autre que des gros bras aguerris dans le domaine maritime... Ils n'étaient potentiellement même pas au courant des agissements exacts de leur employeur, et ils avaient peut-être la ferme conviction d'être du bon côté de la loi... Les propositions avancées par Ishtar, par la suite, permirent d'affûter quelque peu cette stratégie inconsciente en leur offrant des pistes de réflexions supplémentaires. Après avoir été livré, ils seraient probablement jetés vers les geôles : le noiraud, en tout cas, avait une idée derrière la tête pour garantir cela. Comme ils n'étaient pas sur un navire gouvernemental, il n'y avait pratiquement aucune chance pour qu'ils soient menottés en bonne et due forme : les matelots allaient plutôt tenter de créer des entraves improvisées à partir de cordages, à titre d'exemple. En somme, rien d'impossible à détruire pour le garde-du-corps, qui demeurait en forme... Puis, une fois précipités dans les cales du navire pirate, ils n'auraient plus qu'à se défouler pour offrir à leurs geôliers quelques mandales bien méritées. L'idée était élaborée. Toujours aussi risquée, mais déjà un peu plus fiable... Le plus complexe allait encore être de la mettre en oeuvre. La maudite était dans un piteux état et les matelots risquaient de prendre confiance si elle était esseulée. L'ancien mercenaire, en revanche, avait l'air d'être encore en pleine forme... Il devait donc pousser ces inconnus à considérer que sa capture, en plus d'être possible, était à la vérité plus aisée que prévu. Et pour cela, le Tylor n'avait d'autre choix que de s'exposer ouvertement... Quitte à sembler bête et distrait, bien entendu.

-Je vais tenter de me faire passer pour inconscient... J'ai une petite idée. Il est encore dans la cale ? Je vais l'achever !

Il avait repris plus fortement, d'une voix assurée et franche, à partir de son interrogation. L'objectif était limpide : attirer sur lui l'attention des matelots, qui comprirent momentanément qu'il envisageait sérieusement de refroidir Artus. Si aucun d'entre eux n'osa émettre d'objection, pour l'heure, ils furent néanmoins plusieurs à l'observer se rapprocher du trou que Ishtar avait causée en atterrissant. Celui-ci se prolongeait jusqu'aux niveaux inférieurs, générant une brèche béante par laquelle un homme, même de taille imposante comme le garde-du-corps, pouvait aisément se glisser. Il s'agenouilla auprès de cette ouverture, plaça ses deux mains sur le bord pour entreprit de se laisser pendre... Jusqu'à ce que ses mains ne cèdent. La main gauche, notamment, celle qui avait été touchée pendant son altercation avec Silvia, se déroba sous son poids et il disparut dans les méandres de cette brèche. De son côté, la chute fut plus brève qu'il n'aurait pu le redouter : ça n'était pas la première fois qu'il chutait, bien sûr, mais c'était toujours aussi pénible. Son dos heurta le sol le premier, lui coupant le souffle et brouillant puissamment sa vue. S'il fut tenté de crachoter, il se contenta de demeurer parfaitement immobile, dans le but de berner plus aisément les mousses qui étaient susceptibles de lui jeter un regard, depuis les hauteurs. Ces gars devaient croire dur comme fer qu'il avait malencontreusement glissé, et qu'il s'était évanoui à la suite d'un choc trop virulent.
Cette stratégie simplette allait-elle suffire ? Si ça n'était pas le cas, Alexander comptait sur le jeu d'acteur d'Ishtar pour rajouter aux sous-fifres de Facciorni une raison de s'en prendre à eux directement, frontalement. Comme ceux-ci n'avaient pas tenté de s'en prendre à Ishtar lorsqu'elle était revenue, blessée, de son combat contre l'épéiste robuste, le noiraud avait cru, a priori, qu'ils étaient tout simplement intimidés par son apparence démesurée. Il avait compris, après un moment, qu'ils étaient potentiellement plus sous le coup de l'effet de surprise que sous celui d'une réelle crainte. Ils ne s'attendaient pas à voir Artus tomber, même contre une zoan de cette envergure... Toutefois, il n'était pas tombé en vain et avait infligé à la maudite de graves lésions, qui la rendaient plus exposée et plus fragile que jamais. Comme le garde des Kudo avait disparu, plus personne ne se trouvait sur le pont susceptible de lui venir en aide... Et lorsqu'ils se rendraient compte que le Tylor, lui aussi, était en fin de compte dans un piteux état, les gars allaient y voir là l'opportunité de se faire grassement féliciter par leur employeur. Les responsables de ces deux captures allaient probablement finir couverts de berrys... L'ancien mercenaire comptait donc sur la vanité et sur la vénalité des marins pour mener cette partie du stratagème à bien. Si cela fonctionnait, le reste s'amorcerait aisément... Et les combats finaux s'articuleraient dans des conditions qui leur souriraient plus nettement qu'actuellement. C'était un pari audacieux, mais considérant leurs états de santé respectifs et les aptitudes dont jouissaient les derniers ennemis capables de se dresser sur leur chemin, mieux valait oublier les règles élémentaires de prudence. Plus rien n'allait pouvoir garantir leur sécurité, à partir de cet instant...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Mer 30 Mai - 14:03




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



La De Lérhane attendit une réponse, mais tout ce qu’elle eut de prime abord fut un silence ecclésiastique qui s’acheva sur un semblant d’acceptation sous-entendu via l’exécution immédiate du plan pour se rendre vulnérable aux marins afin qu’ils puissent penser pouvoir les arrêter. Regardant le Tylor se diriger vers le trou, elle essaya dans rajouter une couche.

-Je ne suis certes pas en état de retourner le voir, mais puisque je te dis que je l’avais fini ! Alala… Quel entêté, termina-t-elle en plaçant son visage dans sa main, mouvement que l’on peut qualifier de « facepalm ».

Elle avait souligné sa propre faiblesse et essayé de convaincre les gros bras qu’Alexander faisait une action assez idiote. Il fallait qu’ils se prennent au jeu pour être mené à la baguette comme le souhaitait le binôme. Pour le reste, la bilcane espérait pouvoir tirer parti de son inexpressivité pour faire croire que son état était vraiment critique, en rajoutant quelques gémissements par-ci par-là. Ses yeux restèrent rivés vers le garde du corps de la famille Kudo qui se laissa chuter vers le pont inférieur. Les marins se jetèrent des regards interrogateurs et l’un d’eux commença à s’avancer doucement vers l’un des quatre trous que la De Lérhane avait fait lors de son affrontement avec le redoutable Artus. C’était à son tour de jouer maintenant. Elle se releva en faisant mine que son genou lâche et qu’elle tombe en avant à plat-ventre sur le sol. Tremblotant et faisant s’échapper quelques grognements, profitant que son visage ne soit pas visible pour ne pas s’embêter à modifier son impassibilité, elle se mit à quatre pattes, puis mima d’haleter. C’était certainement une vision très misérable, mais la guerrière devait s’y contraindre pour le bon déroulement du plan. Un marin constata bien vite la situation d’Alexander.

-Il a l’air de s’être assommé… Il a peut-être mal assurée sa chute ? lança l’homme qui se penchait au-dessus du trou pour observer le corps immobile de l’ancien mercenaire.

-Ah ouai ? Fait voir !


Un autre marin fronça les sourcils et s’approcha de l’ange qui se mettait à genou.

-Vous confirmez ? Il a perdu connaissance ?

-Oui Mauss !


L’homme aux gros bras et à la longue chevelure châtaine laissa alors un magnifique sourire fendre son visage. Il avait été très surpris que le Tylor parvienne à maîtriser aussi simplement ses amis, mais en l’état c’était lui qui avait le dessus. Il avait bien l’intention de prendre la tête de l’équipage et se faire féliciter par Facciorni.

-C’est dommage que vous ne soyez plus en état de résister, hein ma belle ! ricana-t-il en attrapant entre deux doigts le menton de la bilcane. Allez les gars ! On en fait nos prisonniers et on retourne voir le boss ! Et c’est pas la peine de me regarder comme ça ma jolie, t’es pas en état de te déplacer, tu l’a dit toi-même.

Avec l’angle de vue, le visage inexpressif de la De Lérhane donnait l’impression de retranscrire un mélange de sérieux et de colère. Tout était donc bien en place pour leur capture qui ne se fit pas attendre. Il n’y avait plus qu’à attendre de rejoindre le vaisseau pirate pour passer à la suite du plan. L’ange espérait tout de même que le Tylor ne se soit pas réellement fait mal durant la chute, mais c’était un dur à cuire donc elle ne doutait pas qu’il serait en mesure de tenir ses engagements. Le binôme se retrouve donc ligoter avec des cordes sur lesquelles des nœuds marins avait été mit pour rajouter à la solidité des liens, surtout pour la femme aux dimensions titanesques qui possédait bien entendu une force équivalente à sa taille si on était logique, même si en réalité elle avait encore plus de puissance que ce que son physique laissait présager et elle comptait bien ne pas laisser le Tylor être le seul à se défaire de ses entraves une fois qu'il serait aux fers.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Mer 30 Mai - 21:34


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Il ne se passa que quelques instants avant qu'un marin ne se penche au-dessus du trou par lequel Alexander venait de chuter volontairement. Il conserva néanmoins les paupières closes, quand bien même la voix de ce dernier, un peu dérouté, lui parvenait nettement. Il était désormais grand temps de demeurer passif, comme assommé, au moins le temps que les employés de Facciorni puissent l'attacher... Le reste s'articulerait tout naturellement. Ce que le garde-du-corps espérait ardemment, c'était qu'aucun mal ne soit fait à Ishtar en attendant. Il avait toutefois confiance en son jugement et en ses capacités analytiques : les sbires encore présents sur le navire n'étaient à l'évidence pas pourvus de caractères affirmés, et ils allaient sans doute se contenter d'agir en songeant à un miracle, à un véritable coup de chance... Ils risquaient, par conséquent, de manquer de prudence et de se satisfaire de sécurités plus qu'approximatives. La preuve lui en fut apportée lorsqu'une poignée d'hommes descendirent au niveau inférieur, où il s'était effondré un instant plus tôt et où il était resté allongé, sobrement et tranquillement, en attendant qu'on daigne lui attacher les poignets. L'un des pauvres types fut dépêché, sans doute envoyé par ses pairs sous une espèce de forme de bizutage... Ses collègues semblaient vouloir l'envoyer au contact de l'ancien mercenaire en craignant que ce dernier ne se réveille à un moment inopportun. Le pauvre type, donc, se rapprocha fébrilement, à pas feutrés, comme s'il craignait que la moindre vibration n'entraîne le réveil soudain et bestial de l'intrus en apparent piteux état. Finalement, comme la respiration du Tylor semblait stable et apaisée, et comme nul muscle ne trahissait un mouvement imminent des plus fulgurants, il sembla réunir suffisamment de courage pour lui saisir les poignets et les nouer entre eux, à l'aide d'un cordage relativement large. L'homme au costume prit le parti de ne pas jeter le moindre coup d’œil à l'employé qui le ceinturait alors, par souci d'authenticité. Ce dernier devait le dévisager scrupuleusement en priant tous les saints pour que sa dernière heure ne soit pas arrivée plus insidieusement qu'il n'aurait pu l'imaginer... Il ne s'autorisa pas le moindre grognement, pas même lorsqu'il se sentit enfin totalement et irrémédiablement entravé. Au contraire, il laissa quelques marins s'emparer de lui et le soulever pour le ramener jusqu'au pont supérieur. Ce ne fut qu'à cet instant précis qu'ils le balancèrent sans ménagement, sans nul doute aux côtés d'Ishtar. Une voix, relativement autoritaire, se fit alors entendre et le balafré put la percevoir plus ou moins distinctement, sans pourtant prendre la peine d'y répondre aucunement.

-Parfait ! Tiens-toi tranquille, maintenant, et tout se passera bien... Et garde un œil sur ton collègue, tu veux ? S'il se réveille, il a intérêt à pas se montrer trop brusque... Sinon, on le fusille.

Cette seule phrase permit au noiraud d'apprendre qu'un ou plusieurs fusils devaient actuellement être pointés dans leur direction. C'était une précaution si évidente qu'elle en était affligeante... Et qui ne pouvait que convenir aux deux présumés captifs, dans les faits. Ainsi, ils n'allaient probablement pas endurer de blessures supplémentaires, qui auraient pu s'avérer superflues du point de vue de leurs geôliers, mais qui auraient réellement pu mettre à mal leurs ambitions et détruire la moindre de leurs possibilités de nuire aux pirates. L'espace d'un instant, Alexander se contenta de prier pour que l'ange n'ait pas subi un traitement plus pénible et plus douloureux que le sien, même s'il avait du mal à y croire. Elle avait certainement été capable de jouer de ses blessures pour faire croire à un état d'exténuation avancé... Dans ces conditions, les employés du marchand, grisé par la réussite qui semblait leur tendre les bras, n'avaient pas dû se formaliser bien longtemps de la longueur de ses mains ou de la puissance de ses jambes. Ils l'avaient attaché, sans nul doute, peut-être avec un bout de cordelette plus imposant que celui qu'ils avaient par la suite réservé au garde-du-corps... Mais qui demeurait, envers et contre tout, un simple bout de cordelette. Dont ils pourraient aisément se débarrasser au moment voulu.
Finalement, le quarantenaire s'autorisa quelques instants de répit et de silence supplémentaire. Il ne fit donc mine de sortir de sa torpeur qu'une poignée de secondes plus tard, en se contentant, dans un premier temps, de remuer faiblement. Puis il ouvrit ses paupières et planta son regard orangé dans les cieux clairs qui partout les surplombaient. Il fit en sorte d'ouvrir et de fermer sa bouche pour simuler une sensation pâteuse puis se redressa violemment, les yeux écarquillés, comme s'il prenait brutalement connaissance de son état de prisonnier désormais acté. Comme prévu, il parvint à distinguer très nettement trois silhouettes qui, à quelques mètres de là, les tenaient en joue avec des fusils à silex. Une arme redoutable entre les mains de tireurs expérimentés, mais qu'il n'avait pas la moindre raison de craindre quand elles étaient maniées par des novices... Ce que ces types semblaient être, à l'évidence, à en croire leurs visages poupins et effrayés. Dans un souci de crédibilité et de cohérence, le Tylor posa alors son regard sur les cordes qui enserraient ses poignets, et qui lui rongeaient déjà les avants-bras. Il s'agaça alors, sachant pertinemment qu'Ishtar allait faire en sorte de le couper dans son élan rageur avant que des balles ne menacent de s'enfoncer sèchement dans son poitrail.

-Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Vous vous prenez pour qui, là ?

Comme prévu, leurs trois gardiens improvisés tressaillirent brusquement, se sachant directement alpagués par le responsable de la défaite de Silvia. Si ce type avait été capable de vaincre aussi aisément l'un des trois favoris de Facciorni, c'était qu'il possédait des capacités remarquables... Comment auraient-ils pu être confiants avec l'idée qu'il pouvait, d'un instant à l'autre, décidé de leur sauter à la gorge ? Alexander prit toutefois garde à ne pas trop insister sur sa colère apparente : il n'oubliait pas qu'on risquait de lui tirer dessus s'il évoquait trop d'effroi chez ces gamins-là... Il demeura donc sagement en position assise, en l'attente d'une réponse qui lui serait très certainement apportée par la voyageuse elle-même.


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Mer 30 Mai - 23:31




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Les poignets et chevilles liés, Ishtar s’était refermé sur elle-même. Ayant prit le temps d’observer la disposition des gens et répondant à chaque prise de parole du dénommé Mauss par un regard, elle était en pleine attente de l’extraction d’Alexander. Silencieuse, elle était parvenue à placer ses jambes en position du papillon du yoga, sauf qu’elle n’avait pas les plantes pieds jointes mais bien les chevilles croisées. Si ce placement avait inquiété de prime abord les marins, ils avaient vite constaté qu’elle n’arrivait pas à s’en défaire. Au cas où, ils rajoutèrent une corde encore plus serrée qui s’enfonça dans la peau de la créature céleste. Cette dernière ne bougea pas le moins du monde, restant figé, comme hors du temps. Ses paupières ne se soulevaient que quand elle entendant la voix de Mauss. Tout le reste dans sa physionomie sous-entendait qu’elle était dans une concentration extrême, de ses mains qui se touchaient via les doigts pour laisser l’énergie circuler aux épaules détendues. Cela intriguait les marins tout en les effrayant, ils ne parvenaient pas à comprendre cette sensation de faire face à une statue vivante. Ce regard vide, mais pourtant expressif... Cette stature fixe, mais pourtant pleine de vie... C'était l'état de l'être faisant le pont entre deux mondes, entre deux aspect d'une même réalité.  




L’esprit de la demoiselle était plongé dans une méditation extrême, repoussant les limites de la psyché humaine encore davantage qu’à l’accoutumée. C’était ainsi qu’elle s’essayait jour après jour, semaine après semaine, d’atteindre l’illumination et l’éveil de l’esprit au monde métaphysique. Même lorsqu’elle répondait machinalement visuellement à l’homme s’étant imposé comme le leader des marins, son esprit restait inflexible et tournait vers l’essence astrale. Dans un flot psychique, les courants ascendants de l’espace et du temps s’entremêlaient dans une vision métaphorique de la De Lérhane qui se laissait porter par les flux liquide qu’elle visualisait dans son esprit. Laissant son âme baignait dans les eaux de la sérénité, elle demeura neutre afin de laisser l’énergie négative être emporté par cette cascade positive. L’inquiétude, les prémices de désespoir nuisant à la combativité, les ruines de la peur… Tout ceci s’en aller avec le courant. Saisissant les mouvements autour d’elle comme perturbation de son éveil, la blonde aux iris argentés se dressa le monde autour d’elle à la manière d’un sonar en suivant les influences du vent sur sa peau, les roulements causés par les vagues ainsi que les vibrations au cœur du bois. Il fallait ne faire qu’un avec la nature, devenir une partie intégrante de son univers sans conscience pour que pensée et matière ne fasse qu’un, que l’intangibilité et la solidité s’entremêlent en un ensemble harmonieux, en un équilibre stable et serein. Ying et yang. Monde psychique et monde physique. C’est ainsi que la puissance occulte du négatif et du positif se rétablit au sein du corps de l’Archange du Typhon alors qu’elle effectuait à nouveau un voyage au milieu de l’occulte, étrange et mystique espace mentale servant de projection du monde psychique. Les forces l’entourant furent perturbé alors que le corps du Tylor buttait à côté d’elle. Elle capta l’information émise par Mauss grâce au cercle de glyphes tournoyant autour de la matérialisation spirituelle de son corps. Ceux-ci tournoyèrent de plus en plus vite au fur et à mesure qu’Alexander bougeait pour faire mine de se réveiller. Plonger en pleine plénitude, elle attrapa au vol les paroles du garde du corps des Kudo allant outre des limites instaurées par les propos du maître d’équipage. Ses ainsi que sa pensée traversa le pont entre l’univers physique et métaphysique pour sortir de sa bouche avec une fermeté imposante et une sérénité indescriptible.

-Le silence est la voie de la survie. Qu’aucun mot ne tressaille hors des lèvres closent.

Sans plus de formalité. L’ange repartit dans son subconscient en attendant patiemment que le navire rejoigne Facciorni. À l’instant même où cela se produirait, sa connexion astrale la ramèneraient sur Terre, la repoussant pleinement dans son rôle d’agent terrestre dans l’aspect physique de l’absolue universalité ésotérique.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 31 Mai - 17:42


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Comme attendu, Ishtar ne tarda guère à prendre part à la scénette qui se déroulait sur le pont du navire marchand. Elle le fit toutefois de manière si brève, si succincte et si sèche que le garde-du-corps la lorgna, comme inconsidéré, devant l'aspect énigmatique des mots prononcés. Il comprit toutefois promptement où elle voulait en venir et tâcha de suivre ses directives avec plus ou moins de conviction : il grommela, effectivement, dans le but de faire croire aux marins qu'il se résignait mais qu'il ne le faisait guère de gaieté de cœur. Il passa l'essentiel du trajet, par la suite, à observer les environs et les alentours, comme s'il cherchait avidement un échappatoire. Il devint de ce fait l'objet principal de l'attention des trois bougres armés qui étaient attachés à leur surveillance, lesquels relâchèrent quelque peu la pression qu'ils entretenaient sur la géante ailée. Cela ne fut pas de grande utilité, dans l'absolu, si ce n'est que cela permis peut-être à la maudite de trouver la quiétude qu'elle semblait tant désirer plus aisément... Alexander, de son côté, demeura simplement sur le qui vive, aux aguets, tâchant d'écouter les bribes de conversations qui s'égaraient d'une bouche à l'autre sans parvenir néanmoins à mettre le doigt sur quelques informations capitales. Bientôt, le navire des pirates fut grandissant sur la ligne de l'horizon : le dérisoire voilier que Facciorni et une poignée d'hommes avaient emprunté pour le rallier y était accroché, et le marchand rondouillard semblait, sur le pont, lorgner avec appréhension la progression de son propre navire, comme s'il souhaitait déceler la victoire ou la défaite des subordonnés qu'il avait lâchement abandonné à leur sort. Quand il sembla prendre conscience de la position apparemment précaire des deux intrus, il se mit à gesticuler et à brailler, manifestement bien trop heureux quant à la réussite claire de ses sous-fifres... Le noiraud fit en sorte de contenir son envie de briser le moindre de ses espoirs, jugeant qu'il était plus sage et qu'il serait surtout infiniment plus fructueux de procéder comme ils avaient pu initialement le prévoir. Cela le poussa donc à demeurer passivement à sa place, jusqu'à ce qu'une passerelle soit érigée entre les deux embarcations et qu'on leur intime l'ordre, à lui et à sa collègue, de se lever avec plus ou moins de grâce, de délicatesse, et d'aide généreuse pour la pauvre ailée qu'ils avaient privé de la majeure partie de sa mobilité, en guise de précaution censée, sans doute, prévenir une hypothétique transformation en espèce de monstre volant et cuirassé. Cela amena bientôt le Tylor à estimer qu'a priori, les employés au service de Facciorni ne savaient pas beaucoup plus que lui comment la malédiction d'Ishtar fonctionnait : dans le cas contraire, si elle avait songé qu'une telle manœuvre suffirait à la priver de ses pouvoirs, elle ne se serait probablement pas laissée faire sagement...


Facciorni.

-Haha ! Vous voilà dans de beaux draps, vous deux... Vous auriez mieux fait de rester sagement sur Okalmoa ! Vous n'avez qu'à vous en mordre les doigts, maintenant...

Facciorni n'avait pas perdu l'ombre d'un instant pour les accueillir à grands renforts de provocation. L'entrepreneur grassouillet avait retrouvé sa mine joviale, aux antipodes du regard froid et courroucé qu'il avait destiné à Alexander lorsque celui-ci lui avait demandé des comptes, quelques dizaines de minutes auparavant. Il semblait satisfait, et jubilait même ouvertement, comme si plus rien ne risquait désormais de se mettre en travers de son chemin pour noircir le tableau... Il sembla même bien peu inquiété par les nouvelles terribles des déconvenues de ses deux gardes-du-corps privilégiés, Silvia et Artus : il semblait faire passer la capture du garde des Kudo et de l'étrangère avant toute autre chose. Voulait-il les utiliser en guise de monnaie d'échange, pour garantir l'inaction de la Marine ? Avait-il prévu quelque chose de plus sordide à leur encontre ? Les mouvements criminels manquaient toujours d'innocents à exploiter, quelles qu'en soient les fins, par ailleurs... Dans tous les cas, il allait sans dire que le Tylor et sa collègue d'infortune n'allaient pas passer, dans l'esprit du gras marchand à tout le moins, un séjour très clément. Malheureusement, il n'était pour l'heure pas vraiment sur son embarcation, puisque c'était l'agrégat de hors-la-loi qu'il semblait avoir composé ou plutôt convié qui devait y opérer, à l'origine... Et une silhouette ne tarda guère à émerger des quelques visages patibulaires qui encerclaient les désormais deux prisonniers. Une silhouette que l'un comme l'autre des samaritains pouvait reconnaître aisément, puisqu'il avait été l'un des premiers criminels à se faire capturer, au tout début des hostilités...


Marek.

-Ça rime à quoi, ce bordel ? Ces deux gusses... C'est ceux qui vous ont emmerdé, c'est ça, Facciorni ? Ouais, je me souviens d'eux...

C'était à n'y rien comprendre. Au commencement de cette sordide histoire, lorsque les premiers criminels s'étaient manifestés, Marek avait tâché de bondir sur Facciorni pour tenter de s'en prendre à lui. Il avait finalement été appréhendé, grâce aux efforts conjugués d'Artus et d'Ishtar. Et maintenant, il était de leur côté ? Il aurait plutôt dû être en train de croupir dans une geôle d'Okalmoa... Avec cette apparition, toutefois, le noiraud comprit bien vite de quoi il en retournait. Marek et Facciorni avaient dû se mettre d'accord d'entrée de jeu pour blanchir le grassouillet marchand de tout soupçon et pour écarter le criminel au teint halé des conflits qui s'étaient engagés par la suite... Peut-être en avaient-ils profité pour infiltrer le criminel dans la base du Gouvernement Mondial ? Peut-être... Pour le coup, ni Alexander ni Ishtar n'avaient accordé la moindre importance à cet événement, après coup : ils avaient eu à gérer d'autres débordements, comme les troupes de la justice locales ne savaient plus où donner de la tête... Ils s'étaient faits avoir et s'étaient faits manipuler. Depuis le début, leurs ennemis semblaient avoir dressé un savant mélange de chaos et de stratégies intelligemment ficelées... Et si l'ange voyageuse et l'ancien mercenaire avaient opposé une résistance farouche et inattendue, ils n'avaient évidemment pas suffi à rétablir l'équilibre en faveur des mouettes qui avaient eu trop à faire, de leur côté. Il était d'autant plus urgent et incontournable, pour les deux héros, d'achever cette histoire avec un final des plus explosifs. S'ils laissaient cette bande se volatiliser, sans doute la Marine ne parviendrait-elle plus jamais à leur mettre le grappin dessus...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 31 Mai - 19:18




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Lorsque la demoiselle sentit que le navire avait rejoint celui des forbans, elle ouvrit les yeux, émergeant de ses immanences et transcendances, et plongea son regard dans celui du marin qui vint la libérer des entraves qui retenait ses chevilles. Sans cela, elle n’aurait pas pu se lever et marcher se serait avérer très très long. À vraie dire, cela amusait l’ange voir un tel jeu sur les cordes alors qu’elle savait pouvoir s’en débarrasser à la moindre occasion, mais cela serait pour le moment où ils seraient aux fers. La bilcane jeta un regard à Alexander, vérifiant ainsi son état, avant d’observer Mauss qui se rendait sur le pont de l’autre vaisseau afin d’aller informer Facciorni de la situation. Celui-ci semblait jubiler d’avance en constatant la capture du binôme s’étant improvisé héros d’un jour tout en se moquant de la défaite de ses deux fidèles gardes du corps. Cela mettait la guerrière en rage. Quel manque de respect pour ces braves combattants ayant fait face au danger jusqu’au bout ! Comment pouvait-on dénigrer ces vaillantes personnes sous prétexte qu’on est leur employeur ! Aberrant ! Révoltant ! Cependant, la De Lérhane se contraignit à reprendre son calme en inspirant, puis en expirant. Elle ne pouvait pas permettre de tout gâcher pour venger l’honneur des deux honorables ennemis auxquels le duo avait fait face. Les pupilles hargneuses de la blonde aux dimensions abracadabrantesques divaguèrent avant d’apercevoir la silhouette reconnaissable de Marek, l’homme qu’elle avait défait avec Artus alors que le pirate attaquait Facciorni. L’homme s’avançait aux milieux des flibustiers qui semblait attendre son intervention. Il était possible qu’il soit le chef de ce groupuscule de hors-la-loi. C’était-il imposé comme Mauss l’avait fait pour les marins ? En tout cas, s’il était ici c’est qu’il s’était échappé des cellules de la Marine. Le magnat c’était-il impliqué dans cela ?

-C’est donc vous qui collaborez avec monsieur le négociant, lança Ishtar prête à recevoir des coups tentant de la faire taire. Que gagnez-vous dans l’histoire ?

Il fallait se contenir. Elle ne parlerait de l’inutilité actuelle du marchand pour leur profit que plus tard. Il fallait amener la chose sinon la tactique serait bien trop clair. Il ne fallait pas sous-estimer l’intelligence de ces adversaires, alors autant y aller prudemment. Elle fit mine de chercher une échappatoire sur le vaisseau pirate attarde son regard sur une barque, certainement celle dont le capitaliste avait fait usage pour rallier ses alliés. Il fallait espérer que la vengeance des pirates pour ce que l’ancien mercenaire au service des Kudo et l’ancienne révolutionnaire ailée venu des cieux avaient fait ne s’avèrent pas létales, sinon il faudrait improviser pour se sortir de la situation. Alexander était prioritaire pour avertir la Marine puisqu’il était connu à Okalmoa, alors après avoir brisé le mat, elle ferait son maximum pour s’assurer qu’il rejoigne la terre ferme, quitte à se mettre en danger. Elle avait en tête quelque moyen de survivre ou, tout du moins, de pouvoir gagner du temps si jamais ce cas s’avérer être la triste fatalité qui les attendaient. C’était bien entendu la pire situation possible, alors elle priait que tout se passe bien.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Jeu 31 Mai - 23:40


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Allaient-ils pouvoir atteindre leurs objectifs initiaux avec brio ? Alexander l'espérait puissamment, dans le secret de son cœur... En apparence, il tâchait d'avoir l'air frustré et énervé, pour le moment. Il essayait de balayer les environs du regard, d'estimer le nombre et les compétences des pirates qui les entouraient ou, a minima, leurs armes de prédilection qui pendaient tantôt à leur ceinture, tantôt dans leurs dos. Tout ce beau monde semblait assez détendu, assez paisible, comme s'ils ne craignaient absolument pas les deux prisonniers qu'on avait gracieusement invité à leur bord. Et, dans les faits, le noiraud avait bien du mal à leur en vouloir... Même s'ils avaient été parfaitement libres de leurs mouvements et même s'ils n'avaient pas été directement menacés par divers canons d'armes à feu, susceptibles de cracher des balles et de la poudre d'une myriade de directions différentes pour les abattre sans leur laisser la moindre opportunité de se dérober aux trajectoires différentes et disparates, le garde-du-corps n'aurait pas assurément parié sur leur victoire en cas de conflit ouvert. Certes, il était robuste et puissant et certes, Ishtar était dotée d'une malédiction dont il avait bien du mal à deviner les limites et les faiblesses... Mais leurs ennemis disposaient à la fois d'un tel nombre et d'un tel attirail qu'il avait bien de la peine à songer seulement à ébaucher une stratégie susceptible de les amener à la victoire. S'y atteler, toutefois, lui permit a minima de se passer le temps tandis qu'on le repoussait quelque peu jusqu'à Marek. Il entendit dans la foulée sa camarade prendre la parole : elle souhaitait commencer en jouant la carte de l'innocence et de la discrétion, manifestement, afin de ne pas éveiller des soupçons quant à sa conduite... C'était une prudence préférable, pour l'heure, et le quarantenaire songea qu'elle prenait si bien les choses en main qu'il n'avait pas besoin de s'immiscer dans la conversation. Malheureusement, le résultat de cette première tentative fut assez dérisoire et la prise de parole de l'ange, donc, ne fut pas aussi fructueuse qu'escomptée. Qu'à cela ne tienne : ils pouvaient toujours tenter de renchérir un peu plus franchement, en fin de compte. Leurs adversaires n'étaient pas vraiment sur le qui-vive... Ils devaient donc s'estimer en large supériorité, et allaient donc certainement les laisser converser un petit moment avant de s'angoisser au sujet d'une hypothétique riposte de la part de ceux qui n'étaient finalement ni plus ni moins que des infiltrés.

-Tu te doutes bien que je n'ai aucun intérêt à te renseigner à ce sujet...
-Ils devaient avoir besoin de s'enorgueillir un peu. Mais pas le cran de s'en prendre à une île puissamment défendue.

Il avait répondu instinctivement, épidermiquement, et avait momentanément pris un ton revêche et agressif. Cela pouvait s'avérer à une espèce de suicide, mais il partait de ce principe-ci : s'ils comptaient les utiliser comme caution pour éloigner la marine ou comme monnaie d'échange pour mettre les Kudo en position plus ou moins précaire, ils allaient forcément tâcher de le ménager lui. Il était à ce titre nettement plus important qu'Ishtar, simple vagabonde en vadrouille, qui venait d'échouer sur Okalmoa au moment le plus inopportun possible... Comme attendu, cela lui valut autant d'inimitié que de rires mesquins et arrogants : certes, son audace n'était pas vue d'un très bon œil, mais elle était plus moquée que redoutée par leurs opposants qui ne voyaient pas vraiment l'intérêt de le bâillonner. Marek, quant à lui, arqua un sourcil puis se rapprocha du quarantenaire jusqu'à n'être plus qu'à un ou deux pas de lui. Comme Alexander était largement plus grand que lui, le dépassant d'une tête franche et généreuse, il eut dans un premier temps à lever la tête pour échanger un regard avec lui... Puis le contraignit à tomber à genou en frappant subtilement le côté de l'une des jambes du garde-du-corps. Une fois le gardien des riches propriétaires accroupi, il attrapa sa toison jais d'une main ferme et la lui tira vers le bas, dans le but manifeste de l'empêcher de se redresser, pour l'heure. Puis il jeta à Facciorni quelques paroles assassines et vilipendeuses, profitant manifestement de l'occasion pour l'incommoder et le lorgner de haut.

-C'est lui qui a vaincu plusieurs de vos meilleurs gardes ? Si j'avais su, j'aurais peut-être mieux fait de m'en charger à sa place...

Cette pique acerbe avait l'air anodine mais elle renseignait le duo d'aventuriers dévoués à propos des relations entre Marek et Facciorni, qui étaient peut-être moins unilatérales qu'ils n'avaient pu l'envisager : pour preuve, le marchand massif se contenta de tressaillir mais n'opposa pas la moindre réponse au pirate, pourtant ouvertement provocateur. Alexander comprit sans peine que si les hors-la-loi semblaient avoir été regroupés et armés par ledit marchand, son autorité avait peut-être fini par être sapée par l'autre forte tête, pour une raison ou pour une autre. Était-ce l'absence de ses trois gardes fétiches, justement, qui plaçait l'entrepreneur dans l'inconfort et l'humilité contrainte ? Il n'était assurément pas capable de subvenir à sa propre protection...
Après quelques instants endeuillés d'une tension palpable, Marek relâcha finalement la chevelure dense du garde-du-corps des Kudo et jeta un simple coup d’œil dédaigneux à Ishtar. Il tourna finalement les talons puis fit claquer un ordre, poussant l'ensemble des criminels présents dans les environs à s'activer sans plus tarder.

-Attachez-les dans la cale. Et solidement. On se casse maintenant, avant que la marine ne débarque. On n'a plus rien à foutre ici.

Quoi qu'ils aient eu à réaliser sur Okalmoa, leur but semblait avoir été réalisé, ou, dans le meilleur des cas, avoir été empêché irrémédiablement. Considérant le temps qui s'était écoulé depuis le début des délits, le colonel avait peut-être dû s'en retourner à sa base, alerté par les appels incessants de ses subordonnés dépassés par l'ampleur des événements... Était-ce pour cela que les criminels prenaient désormais la tangente, la queue entre les jambes ? Le Tylor aurait aimé pouvoir y croire naïvement, mais il n'était pas sûr d'y parvenir...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 417
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
6/200  (6/200)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Ven 1 Juin - 1:27




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes²



Sa tentative ne marcha absolument pas. Ça aurait été trop beau pour être vraie. Elle avait envie de répliquer en disant « Je ne comprends pas pourquoi vous avez encore besoin de lui. Vous n’aviez qu’à vous en débarrasser pour récupérer toute sa fortune et être totalement gagnant au final. » Elle n’en n’eut aucunement le temps puisque c’est Alexander qui prit la parole et subit les foudres de Marek qui se détachait de plus en plus du rôle de simple exécutant pour prendre l’ascendant sur tout le monde, aussi bien pirates que marins ou marchand. En effet, Facciorni semblait soumis à celui qui semblait être le capitaine de ce rafiot déjà en partie abimé par le combat contre l’homme aux gants bien plus tôt dans la journée, affrontement que le binôme avait abandonné pour partir à la recherche du magnat en ville, la lutte contre le temps s’étant avéré primordiale dès la prise de conscience de la vague de crimes. En tout cas, Marek n’était pas doux du tout avec le Tylor, mais cela restait néanmoins acceptable. Il ne le rouait même pas de coup a vraie dire, c’était surtout le comportement qui était offensant, mais on ne pouvait pas s’attendre à mieux de la part d’un sordide énergumène de ce genre. Il existait bien des types de flibustiers à travers les mers de ce globe recouvert par les flots et ceux qui pillaient, volaient et profitaient de chaque aspect de la vie en se moquant des autres faisaient parti des pires. Devant le spectacle qui s’offrait à elle, Ishtar préféra conserver le silence. Peu importe ce qu’elle aurait pu dire, ça aurait servi de prétexte à Marek pour se défouler, que ce soit sur elle-même ou sur Alexander. Ça n’aurait pas été payant. À sa grande surprise, ce qui leur servait de capitaine capitula devant le désir et déclara que les deux prisonniers devaient être envoyé dans les entrailles du vaisseau. Le temps qui pressait était un facteur déterminant. Un des hommes sembla prendre la tête d’un groupe de trois marins, dont faisait partie le fameux Mauss, afin d’amener la créature céleste aux prunelles d’argent et le garde du corps au service de la puissante famille d’Okalmoa dans la cale.


John Turnright

Il s’agissait ni plus ni moins que d’un traitre du Gouvernement Mondial. John Turnright était un agent du Cipher Pol 4 qui avait revendu des informations qu’il avait pu intercepter, ses animaux servant à transporter certains documents. Son petit manège ayant été percé à jour, il avait fui ses fonctions en emportant l’argent qu’il avait pu amasser. S’il était là parmi ce groupe de criminels c’était qu’il voyait dans ce nouveau travail une nouvelle occasion d’accumuler des richesses. Seulement, trainer dans les parages, non loin de là où il avait disparu des yeux du Gouvernement Mondial, n’était pas forcement une bonne idée. En effet, Vénus Nostradame du Cipher Pol 9 était actuellement à sa recherche dans ces eaux et finirait par accoster à Okalmoa où elle se joindrait à une certaine personne pour résoudre une enquête alors qu’elle cherchait tout bonnement à voir si le Turnright n’était pas sur l’île. La personne avec qui cette jeune espionne allait collaborer n’était pas n’importe qui… C’était Christopher E. Crawford, qui n’était autre que l’élève d’Alexander qui jouait actuellement sa vie. La toile du destin pouvait s’avérer coquine parfois.

Une fois descendu. John veilla à ce que les deux prisonniers soient bien attacher à une poutre dans les profondeurs de la cale.

-Remontons. On va se relayer pour assurer leur surveillance. On changera toutes les demi-heures, ça me semble bien, déclara le Turnright avant de se diriger de manière innocente vers les escaliers afin de faire passer le message qu’il ne serait pas le premier à prendre son tour de garde, laissant cette tâche aux employés du marchand.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 150
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
9/120  (9/120)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   Ven 1 Juin - 15:10


Héros Anonymes²
ft Ishtar





Malheureusement, la première partie de leur petit plan judicieusement ficelée venait d'aboutir à une espèce d'échec en demie-teinte : leur adversaire ne s'était pas laissé utiliser contre le marchand aisément, et il avait simplement fini par les répudier, les expédiant dans la cale en compagnie de quelques gardes qui seraient certainement chargés de les maintenir constamment sous surveillance. Une précaution sage, et qui allait être prise en charge autant par les hommes-de-main de Facciorni que par les pirates à la solde de Marek. Voilà qui dénotait d'une volonté d’œuvrer communément, même si leur présence sur Okalmoa semblait être arrivée à son terme et même s'ils semblaient avoir réussi à atteindre leurs objectifs originellement décidés. Cela n'arrangeait guère les affaires du binôme, qui aurait pu tirer profit d'un désaccord afin d'en générer un semblant de zizanie... Ils allaient donc devoir faire sans.
Alexander se laissa donc entraîner jusqu'à la cale sans toutefois oublier de maugréer et d'insulter copieusement les badauds qui l'y amenaient, afin de sembler crédible dans son rôle de prisonnier que la situation débectait, voire agaçait très franchement. Mais il tâcha de demeurer raisonnable et de faire montre de retenue : l'objectif n'était pas d'être fusillé à même les marches qui s'enfonçaient dans les entrailles de ce navire relativement miteux quoique d'une taille relativement imposante... Toutefois, le quarantenaire commençait à songer qu'ils pouvaient avoir l'ascendant, dans un environnement exigu, s'ils jouissaient d'un effet de surprise qui semblait effectivement demeurer malicieusement de leur côté : leurs ennemis ne se doutaient pas de la ruse qu'ils avaient dressé tout deux, et ne s'attendaient donc probablement pas à ce qu'on leur oppose résistance. Le Tylor n'en fit rien : il se laissa donc accrocher puis lorgna les inconnus d'un regard bestial tandis qu'ils décidaient d'un ordre de ronde et que l'un d'entre eux prenait la poudre d'escampette sans plus tarder, manifestement peu enjoué à l'idée de s'ennuyer en compagnie de deux ennemis saucissonnés. Voilà qui allait petit-à-petit pouvoir permettre auxdits ennemis de mettre en pratique la théorie ardemment et âprement désirée... Dans un premier temps, le quarantenaire jeta un coup d’œil à sa collègue pour s'assurer de son bon état physique. Il lui dédia un simple signe de la tête relativement complice, suffisamment discret et insaisissable pour que nul garde ne puisse le discerner et, a fortiori, le comprendre. Si elle était prête à passer aux choses sérieuses, ils n'avaient pas davantage de temps à perdre : chaque mètre parcouru par le navire au sein des eaux glacées de North Blue était un mètre qui les séparait d'Okalmoa, après tout.

Comment procéder pour tirer partie de la situation sans risquer de se faire fusiller, séance tenante ? Même s'ils étaient tous les deux dotés d'une force exemplaire et remarquable, les prisonniers ne pouvaient pas se contenter de s'agiter jusqu'à ce que leurs liens ne rompent : les gardes allaient être alertés et n'allaient pas leur laisser suffisamment de marge de manœuvre pour qu'ils puissent agir selon leur convenance. Les deux héros improvisés devaient donc redoubler d'intelligence et d'un sens stratégique développé pour venir à bout de leurs geôliers... La première idée qui traversa l'esprit d'Alexander, mais qui lui fut bien vite intolérable, fut de mettre à profit l'état de faiblesse apparent d'Ishtar pour en faire une proie quant aux instincts grégaires et mâles des employés de Facciorni. Deux problèmes de taille se dressaient toutefois et rendaient inenvisageable cette méthode peu ragoutante : en premier lieu, la morale réprouvait ce genre de conduites et le quarantenaire se refusait à l'idée de mettre la voyageuse en danger de la sorte. En second lieu, il n'était pas certain que les gardes puissent la trouver attirante : elle était quasiment aussi grande que deux d'entre eux entassés, l'un sur l'autre... La seconde idée, en revanche, était déjà nettement plus acceptable mais il n'était pas certain qu'elle puisse conduire tous les employés à se rapprocher. S'ils ne parvenaient pas à tous les neutralisés dans des délais brefs, ils risquaient de tirer l'alarme et de rameuter l'entièreté des combattants ennemis présents dans les environs... Chose qui aurait tôt fait de signer la fin prématurée du Tylor et de la maudite. Malheureusement, ces deux derniers n'avaient pas une marge de manœuvre extrêmement large et l'ancien mercenaire n'avait, pour l'heure, pas d'idée plus judicieuse...

-Hey, les gars ! Vous auriez pas du rhum, sous la main ? Juste une gorgée... J'ai des berrys dans ma poche droite, si vous voulez.

Les gros bras avaient bien souvent une grossière faiblesse à exploiter pour quiconque voulait s'en débarrasser : ils avaient la fâcheuse tendance de se croire plus malin que tout le monde... S'ils échangèrent dans un premier temps un regard sidéré, comme si la demande d'Alexander les surprenait réellement, ils ne tardèrent guère à afficher un sourire carnassier. Le garde-du-corps comprit momentanément qu'ils avaient eu l'idée la plus stupide de leur carrière... Et ils le prouvèrent, en se dirigeant droit vers lui, non sans zieuter avec instance sur la poche désignée. Ils allaient tâcher de le détrousser... Récupérer le peu d'argent qu'il avait sur lui en omettant, bien sûr, de lui offrir le rhum qu'il semblait désirer. Parfait. Le noiraud n'aurait pas pu rêver conduite plus inepte : voilà qui allait lui permettre de terrasser ces crétins avant de se focaliser sur la libération des liens qui rongeaient ses mouvements. Ils étaient trois... Dans l'idéal, le Tylor risquait d'avoir besoin d'un coup de main de l'ange. Il se sentait capable de s'occuper de deux d'entre eux, mais le dernier risquait fort de lui glisser entre les doigts, s'il était doté d'une réactivité suffisante. Toutefois, il ne prendrait pas la peine d'attirer son attention : cela risquait de pousser le trio à s'affoler et à prendre des mesures précautionneuses qui pouvaient s'avérer regrettables et conduire toute cette petite stratégie à un échec imminent. Il allait donc patienter, jusqu'à ce que deux des gars soient directement au contact et commencent à fouiller ses poches pour les vider. Il userait alors des liens qui unissait ses poignets à la poutre comme d'un appui formidable et se hisserait pour leur fournir un coup de genou dans le ventre à chacun, simultanément. Comme ils risquaient de s'effondrer à ses pieds, il n'aurait dès lors plus qu'à les malmener jusqu'à ce qu'inconscience s'en suive, en prenant garde à frapper de manière à leur couper le souffle, en privilégiant donc dos ou abdomen... Restait le troisième des larrons qui, lui, risquait d'échapper à sa sauvagerie bestiale.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Héros Anonymes² [Pv Ishtar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ishtar Jezabel Amélia [Terminée]
» LA NEF D'ISHTAR
» Ishtar Hollens - FINI
» LA PORTE D'ISHTAR DE BABYLONE
» Excursion entre amis ? [PV Ishtar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-