Partagez | 
 

 [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Mer 23 Mai - 15:16



Hasabusa Damon et Alidia Miyamoto.

« A l'aune de l'union. »


Cela faisait désormais trois jours que le recrutement de Lapis avait été effectif, et le Kibo no Felicity avait été dûment achevé. Les ajouts de dernières minutes avaient été apporté par les ouvriers de Galley-la Company, et Nakata avait été averti que l'embarcation était désormais pleinement capable de prendre la mer en direction de l'île des hommes-poissons. Comme l'échéance approchait donc à grands pas, les membres de Tengoku no Seigi avaient eu droit à quelques journées supplémentaires afin de peaufiner le départ et d'organiser le trajet. Les anciens, par ailleurs, ceux qui avaient déjà eu l'occasion de prendre leurs aises sur l'Aldébaran notamment, avaient eu un petit peu de temps pour déménager leurs affaires en direction du nouveau navire, où chacun semblait disposé à prendre ses aises, petit-à-petit. Les préparatifs achevés, plusieurs des pirates fulminaient à l'idée de se rendre dans le Nouveau Monde et éprouvaient de plus en plus de mal à contenir l'effervescence dont ils étaient épris. C'était notamment le cas de Damon qui, s'il était habituellement réservé et d'un caractère plutôt placide, ne pouvait s'empêcher de songer aux épreuves qui les attendaient, au-delà de Red Line, et qui risquaient de s'avérer plus palpitantes que toutes les guerres réunies auxquelles ils avaient pu se livrer jusqu'ici. Centes Decima, Harushige, la Marine... Tous les grands ennemis de l'équipage avaient tôt ou tard eu l'occasion de regretter leur opposition farouche au Phoenix et à ses subalternes. Quant à savoir si cela se réitérerait lorsque les Yonkous tenteraient de s'en prendre à eux, en revanche, c'était là une toute autre histoire sur laquelle le vigie n'était pas prêt de parier...

Mais il était encore une chose, manifestement, que le blondinet devait encore faire avant de sonner le départ. Il s'était éclipsé précipitamment après avoir reçu un appel de Kernoza... Et Damon devait bien être l'un des seuls à savoir ce qui se tramait. Il avait effectivement eu la chance de côtoyer le Fenice de près, ces derniers temps : entre les discussions et les entraînements, les deux amis avaient eu l'occasion d'échanger à plus d'une reprise, et sur plus d'un plan. Il avait donc appris que l'équipage affilié Arashi Dake ramenait une nouvelle camarade aux membres de Tengoku no Seigi... Une vieille amie du musicien, à en croire les dires de ce dernier. L'épéiste, de son côté, n'était pas dupe : il se doutait que le résumé que lui avait soumis le mythique avait été quelque peu tronqué et simplifié. C'était l'évidence même, à dire vrai... Toutefois, si l'idée de quérir davantage de renseignements avait pu l'effleurer, notamment dans l'optique de taquiner le Phoenix en personne, le vigie avait instinctivement compris qu'il s'agissait là d'un terrain a minima pentu, a maxima glissant. Il avait peur de commettre un impair, par maladresse, en ravivant bien malgré lui des souvenirs douloureux et cuisants que l'ancien corsaire préférait conserver bien enfouis. Il avait donc préféré s'en tenir au strict minimum, à savoir ce que son capitaine avait bien voulu lui souffler, sans le presser à agrémenter ces quelques renseignements, menus, d'explications intarissables et qui finiraient de toute manière tôt ou tard par lui parvenir. Si la présumée amie du mythique venait à leur bord, après tout, ils pourraient échanger en temps et en heure... Dignement, et sans menacer de franchir allègrement les limites de la pudeur.

Damon, donc, avait vu le blondinet s'enflammer et prendre la voie des cieux sans plus tarder quelques minutes auparavant, précipitamment, le teint pâle. Il ne s'en était pas excessivement formalisé, songeant que son vieil ami devait redouter les retrouvailles au moins autant qu'il devait les désirer, à savoir ardemment... Il s'était contenté de s'installer auprès du bastingage afin d'aiguiser ses deux lames, sereinement, profitant des embruns maritimes qui s'élevaient jusqu'à lui pour garnir cette journée ensoleillée d'un brin de fraîcheur. Il n'était d'ailleurs pas le seul présent sur le pont de l'Aldébaran, à ce moment précis : Alidia, assise sur une chaise longue, semblait également prendre un malin plaisir à vérifier l'état de ses couteaux de lancers. A côté de la petite embarcation qu'ils avaient autrefois menés jusqu'à Graou Island mouillait le Kibo no Felicity, gigantesque, écrasant, qui les surplombait très largement et où Ruthven, Hiko et Lapis conversaient joyeusement, naïvement, même, comme si le Nouveau Monde n'était à leurs yeux ni plus ni moins qu'un lointain mirage. Ils n'avaient pas autant de raisons de redouter ce passage impératif que les vieux membres de Tengoku no Seigi : aussi ces derniers ne leur en tenaient guère rigueur. Ils auraient tôt ou tard l'occasion de comprendre que la piraterie n'était pas seulement un entrelacs d'instants joyeux et gais... Natalia, enfin, se trouvait également sur le plus grand des deux paquebots, mais semblait légèrement moins insouciante que ses trois compagnons. Nerveusement, elle scrutait les horizons en serrant instinctivement le pommeau de son épée-serpent, légèrement désespérée à l'idée de s'élancer dans une mer qui lui semblait si intraitable, si impitoyable. Son entrée au service du Phoenix n'était encore pour elle ni plus ni moins qu'un coup de chance, qu'un petit miracle... Elle n'avait par conséquent pas l'impression d'être à sa place. Une humilité qui, elle le savait, risquait de lui jouer des tours : si elle doutait d'elle et si elle se montrait profondément faillible, elle risquait d'attirer des ennuis à ses collègues... Même si c'était bien la dernière chose qu'elle souhaitait, en fin de compte. Toutefois, elle ne pouvait pas aisément contrevenir à sa nature propre... Elle avait toujours été d'un tempérament anxieux et angoissé. Cette aventure était la plus haletante et la plus dingue qu'elle aurait jamais entreprise, de toute sa vie. Personne ne pouvait, à l'orée d'une telle épopée, espérer demeurer imperturbable. Pas dans de telles conditions...  



Donc :
L'Aldébaran et le Kibo no Felicity mouillent côte-à-côte.

Damon et Alidia sont sur le pont de l'Aldébaran. Ils préparent leurs armes.
Natalia, Hiko, Ruthven et Lapis sont sur le pont du Kibo no Felicity. La première est à l'écart, songeuse. Les trois derniers discutent posément.

On commence donc avec un ou deux tours avant l'arrivée de Lilianna et de Nakata, histoire de planter le cadre.
Si vous postez pas, préviendez-moi ! Dans l'absolu, Kari décidera selon le tour si elle poste ou pas.
Kyoshiro et Nook ont dit qu'ils participaient, par défaut, donc je vous laisse voir comment vous postez (qui passe premier quoi).
Et je crois que j'ai fait le tour. C'est un FB donc pas de délai pour les réponses !
Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Mer 23 Mai - 18:21

Préparatifs de voyage
feat. TnS

Les trois derniers jours avaient été forts en émotion pour le cadet de l’équipage qui redécouvrait les joies de l’amour, pour la sept cent vingt septième fois de sa vie, mais avec la nuance cette fois-ci que l’amour était totalement exclusif : aucune autre femme ne semblait à la hauteur de ses intentions et attentions. Au final, plus que redécouvrir, il découvrait ce que pouvait-être la puissance du sentiment amoureux lorsqu’il se concentrait sur une seule et unique cible : la belle charpentière, Lara. Depuis sa prise de conscience, et la chute dans l’inconscience de la principale intéressée face aux sentiments dévoilés à demi-mot par le jeunot, la relation entre les deux avait pris une tournure différente. Nook matait moins, mais encore un peu quand même, les autres femmes de l’équipage et se concentrait davantage sur l’objet de son désir tandis que la faucheuse savait avec certitude qu’elle avait finalement ses chances avec le pervers en chef de l’équipage. Dans cette optique, les deux se quittaient assez peu, comme avant sur ce point, mais semblaient également plus proches sans que l’un ou l’autre n’ose avouer ses doux sentiments à son âme sœur.

Dans cette passade de duo inséparable, les deux tourtereaux inavoués s’étaient éloignés du navire, non pas pour batifoler mais bel et bien pour raison professionnelle. L’un comme l’autre des forbans, sachant l’heure du grand départ approcher à grands pas, avait décidé de faire tous les préparatifs nécessaires pour le voyage. Pour Lara, la chose était relativement simple et s’apparentait uniquement à l’achat d’une quantité raisonnable de bois à entreposer au fond de la cale dans le but de pouvoir réparer en cas de pépin. Pour ne pas réparer la magnifique œuvre des ouvriers navals avec des produits de qualité mineure, la faucheuse s’était directement adressée aux charpentiers de la Galley-la qui lui avait vendu quelques linteaux à débiter, chose dont elle s’occuperait sans la moindre difficulté. La tâche avait donc été finalement expédiée et le bois lui serait livré rapidement, même pas la peine de les porter elle-même ou de recourir à la malédiction de son aimé pour le faire.

L’homme en question, le Yamaka, avait quant à lui suivi son adorée avant de vaquer à ses propres occupations, la seconde chose sur la liste mais qui prenait un temps un peu plus considérable : constituer le stock de nourriture pour les voyages à venir de l’équipage. Après avoir inventorié les denrées encore présentes dans les coffres de l’Aldébaran, il s’était avéré que l’équipage n’avait pas de quoi vivre plus de quelques jours. S’il avait prévu de refaire des courses, le maudit de la laine ne pensait qu’elles allaient être d’une ampleur telle. Il s’était donc armé des célèbres bulles chariots de l’archipel de Shabondy et avait généré de très nombreux fils de laine qui tiraient les bulles remplies de denrées dans son sillage. Les mains dans les poches, le jeunot profitait de cet instant de tranquillité sur le chemin du retour pour observer avec attention les merveilles de la nature ; à savoir la chute de rein de Lara. La faucheuse, taquine, avait revêtu une tenue assez longue mais néanmoins moulante permettant au pervers élu de son cœur de se rincer l’œil en toute quiétude. Le tableau semblait irréel : un canon suivi d’un jeune homme les yeux rivés sur le bas de son dos tirant sans effort des dizaines de réceptacle à aliment dont certains abritaient des carcasses d’animaux entiers. Le cuistot avait vu large mais les chambres froides commandées par le Fenice permettaient de telles excentricités. Et puis ! Bon ! C’est que l’équipage commençait vraiment à se remplir et que ce petit monde mangeait en quantité. C’était alors que ses pensées oscillantes entre les fesses de Lara et l’agencement de la chambre froide et des frigos furent dérangées par une voie enchanteresse, la faucheuse avait décidé de se livrer. Sur ses sentiments ? Non elle n’en était pas capable pour le moment, mais sur quelque chose dont elle n’avait jamais encore parlé.

- Dis Nook, je ne pense pas t’avoir raconté la première fois où je t’ai vu. Si ?


Surpris par la question dont la réponse semblait évidente pour le principal intéressé, il ne put qu’articuler une réponse bateau mais néanmoins vraie de son point de vue.

- Bah je dirais le jour où tu m’as empêché de me faire embrocher par une lame en feu, y’a quelques semaines. Nan ?


La remarque amusa conteuse qui ne put retenir un rire charmeur alors qu’elle revoyait en esprit l’espèce de petit salopard qu’elle avait failli étriper après que cet abruti ait lancé le projectile enflammé sur son amour caché… Abruti de boule de poil… Cachant parfaitement ce mauvais souvenir, elle secoua la tête en guise de négation, toujours un sourire charmant figé sur le visage.

- En réalité, non. Je t’ai vu il y a quelques années, sur une petite île de la voie 6 de Grand Line. J’y étais pour le travail, mon maître d’apprentissage était trop ivre pour gérer une commande sur cette île donc je m’en étais chargée. Une fois mon travail terminé, je me suis rendue sur les lieux d’un concours organisé chaque année. Tu sais que j’aime les pâtisseries alors un concours de tarte… Je t’y ai vu, au guichet numéro 16. Au début je pensais que la blonde qui était avec toi était ta petite amie…


Belle manœuvre de la faucheuse qui essayait enfin d’en savoir plus sur la magnifique blonde qui avait œuvré aux côtés de son homme presque à elle. Pendant des années, elle avait maudit cette pimbèche qu’elle ne connaissait pas uniquement parce qu’elle s’était tenue aux côtés de celui qui avait déclenché de coup de foudre en elle. Encore aujourd’hui, si elle savait le cuisinier en chef des Tengoku no Seigi célibataire, elle ne savait pas ce qui avait pu exister entre eux. Quoiqu’il en soit, l’évocation de ce souvenir apporta un large sourire amusé sur les lèvres du partenaire de l’équipe 16. Il s’agissait là d’une scène à laquelle il n’avait pas repensé depuis longtemps et d’une femme à laquelle il repensait de temps en temps.

- Ah oui, le World Pie Contest… Une belle journée, mais c’était y’a des années. J’ai bien pris… je sais pas soixante centimètres depuis...


- Cinquante neuf...


La remarque avait été dite à si basse voix que Nook ne put l’entendre… flippante cette gonzesse.

- Ma partenaire blonde ? Elle s’appelait Lilianna, Lilianna Windspell. J’avoue que je ne l’ai pas revu depuis ce jour-là mais elle était vraiment géniale. J’aimerais la revoir, elle serait sûrement une très grande amie.


Lorsque le terme « amie » fut sorti, la belle à la chevelure argentée ne put retenir son sourire malin. Enfin elle savait, cette blonde n’avait pas été, n’était pas et ne serait pas une menace !

Finalement, à force de discussion et de digressions, les deux pirates arrivèrent enfin à la zone de mouillage des deux embarcations du phénix. Si Lara rejoignit immédiatement le Kibo, Nook lui confia ses achats et partit sur l’Aldébaran pour aller y chercher les quelques aliments qui y restaient et notamment les sangliers restant de la chasse où Natalia avait été recrutée. En atteignant le pont, il vit que les deux membres historiques de l’équipage s’y trouvaient. Ne relevant pas spécifiquement, le cuistot se dirigea vers la cuisine un rythme lent.
©️ Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Jeu 24 Mai - 23:03

   
À l'aune de l'union
pv Équipage | Shabaody

             

             


On aurait pu croire que de débarquer dans un navire flambant neuf avec un tout nouvel environnement pourrait désorienter le jeune homme, comme certains camarades pourraient encore l'être à la vue d'un navire aussi massif et de tout ce qu'il renfermait, mais c'était bien mal connaître l'épéiste et sa discipline de fer. En effet ne devenait pas samouraï qui le devenait et outre une certaine volonté de progresser les capacités d'un tel individu s'affinait surtout à force d'entraînements et de régularité dans l'exercice de ces derniers. Aussi et depuis le jour où il avait quitté le dojo pour parcourir le monde, quelques années plus tôt, Kyoshiro n'avait pas passé un seul jour sans brandir son sabre que ce soit pour défendre les faibles ou simplement se maintenir en forme. Certes c'était un exercice exigeant en terme d'énergie et aussi chronophage, mais c'était un exercice nécessaire pour maintenir sa musculature sèche en vue des obstacles et combats à venir. Si de prime abord le jeune homme avait passé quelques heures dans la bibliothèque durant les derniers jours, à la recherche d'ouvrages à même de parfaire son éducation sur des sujets qui lui étaient méconnus, l'imminence du départ de l'équipage le rappela à ses obligations et ses inquiétudes.
Certes en la présence de son capitaine le maudit avait appris à ne pas laisser cette inquiétude le bouffer comme le plus vorace des poisons, à la prendre en compte mais en la rangeant dans un coin de sa tête pour qu'elle ne parasite pas ses pensées, mais elle restait toujours bien présente. C'était sans doute cela entre un très bon combattant faisant preuve de self-control un un bon combattant qui pouvait avoir tendance à laisser ses émotions avoir raison de lui. Kyoshiro avait fait partie de la seconde catégorie pendant beaucoup trop long et aspirait désormais à être accepté dans la première comme son capitaine pouvait l'être.

Aussi dé le lendemain de la découverte du navire le jeune homme s'était isolé à l'arrière du navire afin d'éprouver les limites de son corps, afin de mettre ses muscles à l'épreuve pour le préparer à ce qui l'attendait sur le Nouveau Monde. Oh oui il aurait très bien pu faire cela dans la salle d'entraînement impeccablement neuve  comme il le ferait certainement à l'avenir, mais il préférait profiter du soleil et de la brise caressant sa peau pendant qu'il en avait encore le temps. Bientôt il n'aurait pas le luxe d'avoir d'aussi bonnes conditions de travail, autant en profiter pour le moment.

Il passa donc les deux premiers jours à prendre vraiment le temps de s'habituer à ses deux nouvelles lames qui possédaient leur importance et une symbolique à ne pas ignorer, elles allaient être les extensions du corps de Kyoshiro et à ce titre ce dernier devait les connaître intimement. Isolé à l'arrière du navire, seul face à la mer pour ainsi dire, il prit le temps de répéter les mouvements appris dans sa jeunesse afin de se familiariser avec le poids et l'équipage de ses deux merveilles, cela pendant plusieurs heures. Que ce soit par crainte de déranger ou parce que personne ne l'avait vu personne ne vint déranger le jeune logia pendant les deux jours à venir, lui permettant de passer à des mouvements plus avancés et complexes.

Au matin du troisième jour, avant même que le soleil ne pointe le bout de son nez, l'ancien candide se ramena avec cinq disques d'haltères faisant chacun 100 tonnes afin de mettre à mal sa force physique et la résistance de ses muscles. Enfilant les disques sur une grosse barre en fer qu'il prit bien en main, l'épéiste passa les heures qui suivirent à répéter des mouvements de tranche basiques non sans ressentir une certaine douleur à chaque geste, sentant les muscles tiraillés et pleurant sous l'effort intense et prolongé. Pendant combien de temps poursuivit-il son effort ? Aucune idée il perdit la notion du temps dés le moment où le soleil décida enfin de se montrer, laissant les gouttes de sueur perler le long de son corps et s’agglutiner à chaque nouveau mouvement. Quelque chose viendrait-il perturber sa journée à poursuivrait-il jusqu'à la nuit  tombée ? Même si ses muscles souffraient il pourrait aisément continuer au même rythme, il était devenu aussi fort que cela ;


             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Ven 25 Mai - 13:31



Hasabusa Damon et Alidia Miyamoto.

« A l'aune de l'union. »


La brise maritime était tranquille, et la journée promettait d'être des plus ensoleillées. Outre l'équipage, qui semblait décidé à l'idée de prendre le soleil, on pouvait trouver autour des bâtiments navals de Tengoku no Seigi, en haut desquels claquaient leurs pavillons furieux, tout un tas de personnes qui, en fait, étaient les esclaves libérés par le groupe mené par Kyoshiro, quelques semaines auparavant. L'équipage avait promis de leur offrir sécurité et sérénité, et pour l'heure, aucun ahuri n'avait été assez spectaculairement idiot pour se risquer à braver la gloire qui auréolait leur deux gargantuesques embarcations. Les chasseurs de primes et les marines eux-mêmes se tenaient à distance respectable, sachant probablement d'instinct qu'il faudrait plus d'un amiral pour venir à bout de l'équipage le plus en vogue de la première partie de Grand Line. Ils s'apprêtaient à s'élancer sur le Nouveau Monde, après tout, et s'il était certainement encore un brin présomptueux d'affirmer qu'ils faisaient partie des candidats les plus sérieux à la succession d'un Empereur, il allait sans dire que les journalistes du monde entier conservaient leurs regards braqués sur eux. Leur entrée en matière allait être fracassante, tout le monde s'accordait à le dire... Cette glorieuse perspective, générée par l'intrusion audacieuse conduite à Impel Down, apportait aux ténors de l'équipage un poids drastique sur leurs épaules. Seul Nakata semblait pleinement à l'aise avec cette idée-ci : il avait passé sa vie sur le devant de la scène, dans l'absolu, et se complaisait même à se savoir épiée sans cesse... Pourtant, Damon lui-même, habituellement tranquille et posé, pouvait comprendre qu'il y avait quelque chose de grisant et de plaisant dans le fait de se savoir détaillé et scruté scrupuleusement par les pirates les plus redoutables du Nouveau Monde. De profondément enthousiasmant, même... Ils n'avaient pas agi en vain jusqu'à présent : il s'étaient défoulés si puissamment et avaient bataillé si durement qu'en fin de compte, leurs efforts drastiques avaient été repérés et soulignés. La renommée de leur formation passait encore bien trop, évidemment, par les réputations du Phoenix et de l'homme-lumière... Mais c'était un fait qui était amené à changer. Et qui changerait, sans nul doute.

Ces songes vertigineux n'empêchèrent toutefois pas Damon de remarquer l'apparition de Nook, qui semblait se diriger vers les entrailles de l'Aldébaran. Il devait avoir quelques affaires à récupérer avant le grand départ... S'il n'y songea guère davantage, la confrontation houleuse de Ruthven et du marmot, quelques jours auparavant, ne tarda guère de lui revenir à l'esprit. Sachant pertinemment que l'instant était propice à une légère discussion, le vigie héla son jeune élève avant de lui faire signe de se rapprocher. Il rengaina ses katanas, n'ayant guère l'ambition d'en découdre avec le marmot ce jour-ci, et se contenta plutôt de lui adresser quelques mots sous le regard curieux d'Alidia qui, à l'écart, écoutait la conversation d'une oreille distraite sans pour autant tenter d'y prendre part d'aucune sorte.

-Nook ? Viens par là. J'ai quelque chose à te demander.

Il n'allait pas tarder à entrer dans le vif du sujet : s'il allait laisser à Nook l'occasion de s'expliquer, puisque c'était principalement pour cela qu'il l'avait appelé, il n'allait néanmoins pas omettre son rôle de pierre angulaire de l'équipage et de simili bras gauche du Phoenix. Kyoshiro était le bras armé, l'homme sage mais destructeur, capable de réflexion autant que d'action... Lui devait s'affirmer en tant que ciment, en tant que figure de dialogue et d'ouverture, en tant que relais entre les hautes strates de l'équipage, qu'il connaissait désormais plus que bien, et les petits nouveaux, impressionnés par les carrures légendaires que revêtaient désormais leurs deux cadors principaux. Sa propre prime, réduite, et ses exploits peu loquaces permettaient à l'Hasabusa de conserver une certaine modestie, une humilité qui lui rendait plus que service, à ce titre. Il n'avait pas la moindre raison de manquer de diplomatie et de tact...

-Je ne sais pas trop ce qu'il se passe avec Ruthven, et j'aimerais que tu me l'expliques. Mieux vaut prendre les devants. Là où on fonce, on n'aura pas le loisir de se tirer les pattes entre nous. Ruthven est ton camarade. Et selon la philosophie de l'équipage, tu dois être capable de mourir pour lui. C'est notre fraternité qui nous permettra de tirer notre épingle du jeu. Des relations conflictuelles risquent de nous mener à notre perte. Nous avons déjà suffisamment d'adversaires en dehors de l'équipage, nul besoin d'en rajouter en dedans...

C'étaient là des remontrances assez discrètes : Damon n'avait pas l'ambition d'angoisser le marmot. Leurs disputes à répétition n'avaient pour l'instant, après tout, pas eu d'influence néfaste sur l'évolution de l'équipage... Néanmoins, ça n'était pas la première fois que le garnement se faisait remarquer, ces derniers jours durant. Son acceptation officielle au sein de l'équipage l'avait peut-être enorgueilli légèrement, et il valait mieux se montrer précautionneux avant que la chose n'atteigne un point de non retour. Nakata n'avait pas besoin que ses subordonnés eux-mêmes lui causent des soucis et des désagréments supplémentaires... Chose qui pourtant risquait fatalement de survenir si personne ne s'attelait à faire taire les différends qui confrontaient le vampire et le cuisinier.


Natalia.

Sur le Kibo no Felicity, si la discussion allait bon train du côté de Ruthven, d'Hiko et de Lapis, Natalia quant à elle avait pris garde à se tenir à l'écart et à refuser gentiment les demandes de ses compagnons quant à converser avec eux. Elle n'avait pas véritablement la tête aux débats... Songeuse, elle s'égara un instant dans le fil de ses pensées, se remémorant un bref instant la présence de Groogal Madoka, dans les environs. Était-il sur l'Aldébaran ? Le vieillard semblait en tout cas assez taciturne... On ne le remarquait pas vraiment et, lorsque c'était le cas, c'était que le vieillard souhaitait dispenser un des conseils dont il avait le secret, ou psalmodier des adages nébuleux que personne ne semblait comprendre pleinement... Toutefois, le fait de le savoir à leurs côtés était aussi angoissant que rassurant. S'il semblait pour l'heure plutôt neutre, sinon amical, il n'était pas pour autant un compagnon d'infortune digne de ce nom. Même Kari et Aldero étaient plus loquaces et plus ouverts que lui... Et il avait longtemps durant été affilié au Gouvernement Mondial, chose qui faisait de lui un ennemi naturel des forbans. Souhaitait-il les attirer dans un traquenard des plus grossiers ? Profiter de la naïveté apparente du Phoenix pour causer finalement sa perte ? Inquiète, la navigatrice fit grincer ses dents en observant l'horizon. Elle préférait encore ne pas y songer, en fin de compte. De toute manière, elle ne risquait pas de changer grand chose : elle ne pouvait pas se targuer d'être suffisamment influente pour remettre en cause la présence de l'ancêtre à leurs côtés, puisque la décision avait été prise par le capitaine lui-même, et elle n'avait assurément pas la puissance nécessaire pour se dresser littéralement sur le chemin de la vouivre en cas de pépin. Kyoshiro était sans doute le seul à pouvoir lui tenir tête, outre leur enflammé de chef...

Kyoshiro aussi, d'ailleurs, s'était fait plutôt discret, ces derniers temps. Natalia n'avait pas souvenir d'avoir échangé avec lui depuis quelques jours... Dans les faits, le second de l'équipage avait toujours été assez serein et placide, évitant l'effervescence dont étaient habités Ruthven et Nook autant que possible. De surcroît, elle avait toujours été impressionnée par la force tranquille qu'il incarnait, aux antipodes même de l'ardeur éclatante dont le musicien débordait... Chose qui ne l'aidait guère à se montrer éloquente. Elle ne pouvait donc décemment pas affirmer qu'elle était proche de lui... Et il était donc relativement naturel qu'il ne prenne pas la peine de la saluer chaque matin, considérant la taille colossale de leur nouvelle embarcation. Les chances de se croiser par pur hasard étaient clairement plus infimes qu'à bord du modeste Aldébaran... Toutefois, ce jour-ci, elle parvint distinctement à percevoir un sifflement aérien des plus réguliers, qui semblait émaner de l'arrière du navire titanesque sur lequel elle se trouvait. Interloquée et intriguée, la jeune femme prit donc naïvement cette direction, oubliant momentanément la présence de ses trois amis qui ne prêtèrent guère attention à son départ, se focalisant bien davantage sur le fil de leur conversation.

Et quant elle parvint à dénicher la raison de ce sifflement si cadencée, elle ne put retenir un sursaut et un air des plus ébahis. Combien diable de tonnes ce type était capable de soulever sans le moindre effort ? Les paupières écarquillées, elle en lâcha même son épée serpent momentanément, trahissant de ce fait sa présence. Inquiète à l'idée de déranger l'entraînement du second de l'équipage, elle balbutia quelques excuses d'un air exagérément gêné.

-Je... Pardon ! Je ne voulais pas... Enfin... Je passais et j'ai entendu du bruit...

Elle en avait conscience lucidement depuis belle lurette. Elle n'était pas à la hauteur. Elle était assurément un bon membre d'équipage mais elle n'avait fort heureusement et fort sagacement pas l'intention d'outrepasser cette condition banale. A en croire la force physique dont Kyoshiro disposait, les cadors de l'équipage étaient loin, bien loin de pouvoir être inquiétés seulement par une combattante de sa qualité... Plus blême que jamais, et nerveuse, sans nul doute, la navigatrice fit volte face et entreprit de prendre ses jambes à son cou précipitamment, ne souhaitant pas incommoder davantage le logia dans ses entraînements quotidiens.

Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Dim 27 Mai - 21:50

Confessions
feat. TnS


Lorsque son sensei l’interpella, Nook ne se fit pas prier pour le rejoindre, bien qu’il ait compris au ton de ce dernier que la discussion à venir n’allait pas être une suite de compliment enrobée dans une douceur choisie et mirifique. Il s’approcha donc, la main à sa ceinture, presque prêt à dégainer l’une de ses armes et à faire usage de son fruit du démon pour se défendre. Après tout, peut-être son formateur lui tendait un piège pour tester sa réactivité. Une fois plus proche, la discussion put commencer et le jeune apprenti découvrit alors la raison de cette entrevue improvisée non loin des yeux et des oreilles de sa chère Alidia-sama.

En écoutant son supérieur et mentor, Nook eut le sentiment d’avoir été incompris par l’entièreté de l’équipage, ou à tout le moins par son cher instructeur mais comment pouvait-il en être autrement lorsque l’on ignorait ses doux sentiments à l’égard de la belle Lara. Ed, alias Ruthven, avait attaqué l’honneur de sa chère et tendre si timide et renfermée alors il avait vu noir et avait protégé l’objet de ses désirs à demi-inavoués. Le temps était-il venu de révéler à tout à chacun les douces attentions qu’il pouvait entretenir pour la faucheuse ? Se devait-il de tout avouer pour préserver l’équipage d’un futur problème ? Peut-être devait-il seulement se contrôler et prendre les choses sous un angle plus… professionnel ?

Malheureusement, les faits s’étaient déjà produit et des justifications étaient demandées, il ne pouvait pas mentir, pas à cette personne qui l’avait pris sous son aile ni à Alidia, qui avait toujours œuvré pour faire grandir son jeune Nakama. Alors posément, après avoir pris une grande inspiration, il prit son courage à deux mains et expliqua sa situation à Damon et à la blondinette, a fortiori.

- Damon-sensei, je vous demande de garder ce dont je vais vous parler, à vous aussi Alidia-sama.


Terminant sa phrase en se tournant vers la seconde intéressée dont il n’avait pu que noter la présence, il attendrait alors l’engagement de silence des deux ciblés avant même de poursuivre ses confessions.

- Disons simplement que Ruthven s’en est pris à la mauvaise personne. Recemment, j’ai changé, je suis plus… j’ai décidé de ne m’intéresser sérieusement qu’à une seule femme. Une femme assez timide sous certains égards et mal à l’aise lorsque l’on traite de certains sujets. Je venais de découvrir ces sentiments et Ruthven s’en est pris à cette personne… Vous l’aurez compris, Lara a attiré mon attention plus que toute autre femme, je ne peux pas le lui dire pour le moment, c’est trop tôt et je dois gagner son cœur.


Information que tout le monde avait en sa connaissance mais que Nook n’avait toujours pas comprise. Elle l’aimait depuis son arrivée mais le seul qui avait manqué cette info était le principal intéressé.

- A l’avenir, je ferai en sorte de me contenir mais tant que je n’ai rien avoué à Lara, je suis un peu… sensible vis-à-vis de ce sujet. Je m’excuse auprès de vous, et je parlerai à Ed s’il le faut.


Il avait fait une erreur mais il était assez responsable pour s’en rendre compte et tenter de réparer les choses brisées.

©️ Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Dim 27 Mai - 23:36

   
À l'aune de l'union
pv Équipage | Shabaody

             

             


Si la progression du jeune homme s'était drastiquement accentuée depuis son arrivée sur Graou Island plusieurs mois en arrière, avant même sa rencontre avec Nakata et toute sa clique, l'épéiste avait encore du mal à réaliser la force qui résidait dans ses bras tellement ce chiffre lui paraissait presque irréel. Se serait-il cru capable de soulever plus de 500 tonnes de métaux si on le lui avait promis, quelques années en arrière ?  À cette époque il aurait sans doute pris cela pour une mauvaise blague ou un défi foireux, mais il n'aurait certainement pas accordé le moindre crédit à cette fameuse promesse. Et pourtant c'était bien lui qui était en train de s'exténuer à brandir 500 tonnes encore et encore depuis bien avant que le soleil ne soit levé, c'était bien lui qui avait laissé son t-shirt de côté pour ne pas le tremper de toute cette sueur, c'était bien lui qui n'avait pas vu le temps passer à répéter les mêmes exercices encore et encore en repoussant un peu plus la douleur et la fatigue.
Fort heureusement l'arrivée de la demoiselle lui fit prendre conscience du temps passé depuis qu'il s'était positionné ici et, surtout, du fait qu'il n'avait prévenu absolument personne de sa volonté de s'entraîner à l'arrière du navire jusqu'au retour de son capitaine. Une fois la surprise de l'arrivée de la demoiselle passée, le bretteur s'immobilisa en laissant le bout de son arme gigantesquement lourde se reposer par terre dans un fracas aussi lourd que tonitruant. D'autres navires auraient sans doute cédé sous ce poids mais celui-ci était différent, il était fait pour durer et pour persister.

Ce fut au moment où ses mains n'eurent plus à supporter le poids de son arme du jour que Kyoshiro réalisa enfin l'effort réalisa pendant ces dernières heures, sentant enfin pleinement le cri de douleur de ses muscles qui allaient enfin pouvoir se reposer ne serait-ce qu'un court instant. Laissant l'arme tomber complètement tout en se fendant d'un sourire rassurant, le jeune homme lança à la demoiselle :

 « Il n'y a pas de mal, c'est ma faute. Je n'ai pas prévenu que je m’entraînais ici.»


Attrapant une serviette amenée spécialement pour l'occasion, le maudit commença à se débarrasser de la sueur accumulée sur son visage et son cou dans un premier tout, tout en essayant de rassurer la demoiselle par :

 « Tu peux rester, si tu veux. Cela ne me gêne pas. »


D'ordinaire le jeune homme aimait passer du temps avec ses nouveaux camarades pour briser la glace et apprendre à la connaître mais, ces derniers temps, ses nouvelles responsabilités et les doutes qui allaient avec l'empêchèrent de remplir totalement cette partie de son rôle. Il connaissait donc la demoiselle de visu mais n'en savait malheureusement pas davantage, ce qui était bien triste. Qu'à cela ne tienne, c'était l'occasion ou jamais de rattraper le coup !

 « Natalia, c'est bien ça ? Comment ça se passe pour toi, en ce moment ? Pas trop dur de t'habituer à ton nouvel environnement ? »



             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Lun 28 Mai - 12:07



Hasabusa Damon et Alidia Miyamoto.

« A l'aune de l'union. »


Voilà qui expliquait bien des choses... Si le vigie, de son côté, n'avait pas tardé à soupirer de lassitude, sidéré par ce revirement de situation que lui-même n'avait pas vraiment pu soupçonner, Alidia quant à elle se contenta de arquer un sourcil tandis que Nook l'incluait dans la discussion avant de s'en désintéresser spontanément, comme si la chose ne l'intéressait pas démesurément. Il fallait admettre que les états d'âmes lui passaient proprement par-dessus de la tête : elle n'avait jamais laissé son cœur battre à l'unisson avec celui d'un autre et ne semblait guère empressée à l'idée de le faire, tant elle estimait avoir à s'occuper sans s'encombrer de ce genre d'histoires à l'eau de rose. Damon, quant à lui, était sans nul doute plus compréhensif que la blondinette mais n'en était pas moins étonné. Tout s'était déroulé bien promptement, pour le peu qu'il en savait : Lara n'avait pu intégrer l'équipage qu'une poignée de semaines auparavant après tout, et même si les deux jeunots avaient effectivement passé le plus clair de leur temps fourrés ensemble, la nouvelle tombait si subitement qu'il n'était pas sûr qu'il s'agisse là d'une bonne chose. Enfin, le vigie n'avait pas son mot à dire quant aux relations qu'entretenaient les deux recrues, tant que celles-ci ne les poussaient pas à se montrer imprudents et agressifs... Chose dont Ruthven avait fait les frais, même si la nature désinvolte et légère du vampire l'avait poussé à ne pas se frustrer. C'était précisément ce genre de réactions viscérales et honnêtes au possible que ledit vampire avait voulu provoquer en se montrant aussi persifleur, après tout... La chose allait peut-être le pousser à réitérer cette action, par ailleurs, et c'était pour cela que le proche de Nakata avait voulu prendre la situation bien en main. Avant que les tensions n'aboutissent à un résultat des plus regrettables, en somme... Il croisa les bras en demeurant appuyé contre le bastingage puis haussa les épaules en fermant les paupières, retrouvant un semblant de nonchalance avant d'enfin daigner répondre au jeune cuistot.

-Je comprends mieux. Effectivement, il serait peut-être judicieux de lui en toucher un mot. Je suis certain qu'il pourra se montrer compréhensif... Et m'est avis que cela vous aiderait à sortir de ce schéma habituelle de chamailleries dans lequel vous êtes piégés.

Car depuis qu'ils se côtoyaient, Nook et Ruthven passaient effectivement le plus clair de leur temps à se tirer dans les pattes mutuellement. Cela n'avait en revanche pas vraiment échappé à Damon, pas plus qu'à quiconque. Se détestaient-ils ? Non. Mais cela ne les avait pas empêché de tisser une espèce de rivalité qui, si elle avait pu se montrer profitable en d'autres circonstances, risquait a contrario de devenir nocive une fois qu'ils seraient élancés sur le Nouveau Monde. Oui, une espèce de relation conflictuelle pouvait les pousser à outrepasser leurs capacités et à persévérer sur le domaine de l'entraînement... Cependant, ni l'un ni l'autre des deux pirates n'était encore assez mûr et mature pour s'abandonner pleinement à ce genre de posture. Ils n'étaient pas assez puissants pour assurer leur propre sécurité : les faits étaient là et s'ils étaient douloureux à endurer pour ces deux membres récents des Tengoku no Seigi, ils étaient pour l'heure assez indiscutables. Certes, la chose changerait probablement au fil des jours, des semaines, peut-être... Néanmoins, force était d'admettre qu'ils n'étaient pour l'heure pas les moteurs de la formation criminelle que les pirates du Phoenix représentaient. Avant de s'abandonner à ce genre de puérilités, ils devaient donc faire en sorte de s'entraîner plus durement et plus sévèrement que jamais... Et pour le coup, si Nook se décidait à tendre la main à Ruthven en premier lieu, en contrevenant à sa fierté mal placée, le vampire n'aurait d'autre choix que de la saisir. La refuser reviendrait purement et simplement à se couvrir de ridicule, considérant le fait que le cuisinier risquait d'apparaître comme étant plus raisonnable, lors même qu'il était âgé de cinq ans de moins...

-C'est bon. Ne t'angoisses pas plus à ce sujet. C'est passé. Tant que ce genre de disputes ne reviennent pas sur le devant de la scène, et surtout tant qu'elles ne nuisent à personne, tu n'as pas à formuler des excuses.

Cette fois, ce fut Damon qu'Alidia épia momentanément, sans toutefois lui adresser le moindre commentaire. Elle le trouvait bien prompt à pardonner au marmot, même si elle concevait sans peine que Nook était avant toute autre chose habité d'une motivation et d'une volonté indubitable, d'une envie de bien faire perpétuelle. Elle n'avait toutefois pas son mot à dire : c'était en tout cas ainsi qu'elle considérait la chose, puisque c'était le vigie qui s'était mis un point d'honneur à enseigner au cuisinier. Tant qu'il en assumait les conséquences, cela convenait à la blondinette qui avait appris à faire confiance à cet épéiste timoré mais sage et de bon conseil. Il ne s'était pas affirmé comme l'un des principaux conseillers de Nakata sans raison, après tout...


Natalia.

Elle n'avait pas eu le temps de se volatiliser que son interlocuteur lui renvoya quelques paroles sur un ton posé et courtois, l'invitant à demeurer ici si elle le souhaitait. Si un brin d'hésitations la tirailla, se manifestant physiquement tandis qu'elle marquait un arrêt, elle en vint finalement à céder et à demeurer aux côtés du bras droit de l'équipage. Elle ne le connaissait pas encore beaucoup... Pas assez à son goût, en tout cas. Elle savait qu'il s'agissait là d'une figure qui risquait fort de devenir historique, au fur et à mesure des péripéties qu'ils auraient à écumer. Quant au reste, elle ne savait pas grand chose de lui personnellement et ne pouvait que le déplorer. Aussi songea-t-elle qu'il était possiblement plus pertinent de demeurer dans le coin à conduire une discussion, même stérile et futile, plutôt que de se volatiliser pour finalement se recroqueviller à l'écart de toute civilisation, et surtout de toute main tendue spontanément et amicalement. La navigatrice avait grand besoin de se changer les idées, pour l'heure, et converser était une méthode assez saine pour y parvenir... En plus d'être aisée à mettre en oeuvre, bien entendu. Ainsi, alors que le jeune logia prenait la décision de démarrer un échange innocemment, la demoiselle fit en sorte de se faire violence et d'y participer aussi loquacement que possible, venant héroïquement à bout de l'anxiété et de la timidité qui la dévoraient lorsqu'elle avait affaire à l'un des grands pontes de cet équipage.

-Oui, c'est mon nom ! Et, euh... Je dirais que tout le monde est gentil, mais... C'est difficile.

Et c'était peu de le dire. D'aussi loin qu'elle s'en souvenait, la navigatrice n'avait jamais eu myriade de questions à se poser. Elle se contentait jusque-là de vivre paisiblement, en menant la barre des navires qui l'accueillaient d'une main ferme, tout en épiant les cieux et en tâchant d'anticiper leurs caprices avant qu'ils ne surviennent. Toutefois, le fait de se retrouver précipitée au milieu de si grands noms avait tendance à insuffler chez elle un semblant d'effroi, lequel renforçait grandement son humilité. Elle craignait tout ce que leurs aventures pouvaient porter jusqu'à eux, le caractère dramatique que certains contes et récits revêtaient parfois. Mais comment aurait-il pu en être autrement ? Contrairement à la majorité des membres des Tengoku no Seigi, elle n'avait pas travaillé pour parvenir jusqu'à sa place. Elle avait simplement été découverte fortuitement, sur un coup de pouce malicieux de son propre destin... Elle aurait bien pu quitter Time End à bord d'un navire marchand, en compagnie de forbans de bas étage ou même aux côtés de marines itinérants : elle était anonyme, envers et contre sa nature de criminelle, et n'avait pas la moindre raison d'exécrer gratuitement les membres du Gouvernement Mondial tant que ceux-ci ne lui avaient personnellement octroyé aucune raison de les mépriser. Et pourtant, c'était aux côtés des subordonnés du Phoenix qu'elle s'était élancée en direction de Shabondy... Et à leurs côtés, encore, qu'elle s'apprêtait follement à se lancer sur le Nouveau Monde, où elle n'avait jusqu'à présent jamais eu la chance ou le malheur de mettre les pieds.

-J'ai... Un peu peur. Je n'ai aucun mérite. Je sais juste naviguer, et je crains de ne pas être à la hauteur de vos attentes. Je ne regrette pas d'être venue à bord, bien sûr... C'est juste que je ne suis pas certaine d'être à ma place. Il y a tellement d'autres personnes qui seraient plus qualifiées que moi pour mener ce navire, et qui seraient honorées de pouvoir le faire...

550 et 247 millions. Des palmarès affolants, et une carrière qui les prédestinait directement aux plus hautes strates de la piraterie. Ils briguaient même un poste d'Empereur, disait-on volontiers à leur sujet... Combien de centaines, de milliers, sinon de dizaines de milliers de personnes se seraient damnées pour avoir la chance inouïe de les rencontrer, de converser avec eux joyeusement et naïvement, comme elle le faisait actuellement, puis de leur prêter main forte ? En fin de compte, l'humilité de Natalia jouait contre elle... Et ce même si elle se sentait déjà plus à l'aise que durant les premiers jours.

Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Lun 28 Mai - 20:05

Héritage
feat. TnS


Devant la réaction plutôt positive de son cher Damon-san, Nook ne put que se réjouir d’avoir rejoint un groupe aussi sympathique et aussi classe que celui de Fenice Nakata. Après tout, si le capitaine ou son second pouvait être dures et distants par moment, de même qu’Alidia et Damon, ils n’en restaient pas moins de belles personnes qui savaient faire preuve d’une très grande humanité. D’ailleurs, comment pouvait-il en être autrement pour une personne aussi apprécié que le phénix partout sur les mers de ce globe bleu ? Quoiqu’il en soit, écoutant religieusement son supérieur et mentor, le Yamaka acquiesça à chacune de ses paroles pour finalement venir rassurer les espérances de celui qui avait tant suer pour transformer le cuistot.

- Je vous remercie pour votre bienveillance Damon-san ! Je vous promets que je mettrai les choses au point avec Ruthven. Bon par contre, je peux pas promettre qu’on deviendra de grands potes mais on évitera de s’écharper pour un rien. Dans tous les cas, vous pouvez me croire, je comprends que c’est un camarade et je me battrai pour lui s’il le faut.


Cette résolution nouvelle, Nook la prenait non seulement pour l’équipage mais aussi pour lui-même. Il se sentait proche de chacune de ses personnes qui, finalement, l’avait vu grandir sur les quelques semaines qui venaient de s’écouler. Grandir au sens propre aussi bien qu’au figuré du terme. A ce stade, il fallait rappelé que les quelques aventures de forbans et les entrainements à répétition du vigie avait complétement changé la physionomie du corps de prodige culinaire. De son mètre à peine soixante à son incorporation, il frôlait aujourd’hui le mètre quatre-vingt-dix et côtoyait très clairement les membres les plus grands de l’équipage. Une poussée de croissance aussi franche et incroyable était certes rare mais elle témoignait finalement des besoins de la nouvelle vie de pirate dans laquelle s’était lancé le pervers.

Plus qu’au niveau de la taille, c’était aussi la carrure et la musculature qui s’était développée du fait des séances de torture que pouvait lui infliger le vigie. La masse musculaire du jeunot s’était ciselée pour les besoins de ses arts maudits et de ses talents de tireur. Loin de monstres de puissance brute comme Hiko, très musclé, ou Lara fine mais aux muscles incroyablement puissants, Nook ne cherchait pas le développement de sa force physique. Seulement une amélioration de ses réflexes primaires pour l’esquive et de son endurance pour l’utilisation intensive de son fruit du démon. Ces bouleversements physiques avaient encore et enfin sa façon de travailler en cuisine, déjà très largement heurtée par la génération de laine. Aujourd’hui, le cuistot profitait de sa hauteur pour garder un œil sur toutes les préparations lancés, maintenues et gérées par l’armée de bras de laine qu’il générait. Il y avait également sa chère Kari qui apportait une aide non-négligeable et très serviable pour le plaisir des deux membres de cuisine.

Ce fut donc d’un sourire surplombant son entraineur que Nook s’éloigna de ce dernier pour finalement disparaitre dans les entrailles de l’Aldébaran, pour l’une des dernières fois de sa vie très probablement. Il foula le sol de sa cuisine, enfin, la cuisine de son capitaine et regarda autour de lui en souriant.

- Bah ma grande, on aura vécu de belles choses. Merci pour m’avoir permis de faire mes preuves et de devenir un membre de l’équipage. Soit aussi sympa avec tes nouveaux maîtres que tu l’as été avec nous.


Nook ramassa les quelques victuailles qu’il était venu chercher en ces lieux, sourire aux lèvres, pas la moindre once de tristesse ou de regret dans l’œil. Ainsi était la vie d’un cuisinier qui avait appris dans de nombreuses cuisines de toutes sortes, il ne s’attachait pas au confort matériel et à l’environnement dans lequel il avait pu évoluer. Serait-ce de même avec la cuisine du Kibo No Felicity ? Le pervers en doutait très largement pour la simple et bonne raison qu’il avait créé cette cuisine, qu’il l’avait pensé en compagnie de Kari de telle sorte qu’elle n’était pas la cuisine de Nakata mais bel et bien sa cuisine à lui et à la Crown. Il attrapa finalement la carcasse de sanglier restant avec un bras de laine et se retourna en claquant la porte et en adressant un dernier mot à celle qui avait abrité son art :

- Bonne continuation, je t’oublierai pas.


Nook reprit son ascension vers le pont de l’Aldébaran et, a fortiori vers le pont du Kibo pour remplir la chambre froide avec les restes de leur ancien bâtiment : un héritage en soit.

©️ Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Lun 28 Mai - 23:02

   
À l'aune de l'union
pv Équipage | Shabaody

             

             


À dire vrai le jeune Kyoshiro ne savait jamais vraiment comment débuter une conversation avec une inconnue autrement que par des banalités affligeantes, aussi était-il bien plus à l'aise lorsque c'était la personne qui venait vers lui et pas l'inverse. Question de préférence, certainement. Aujourd'hui il fut donc forcé de laisser son inconfort de côté pour ne pas pousser dehors son interlocutrice qui semblait très gênée d'avoir perturbé l'entraînement du maudit. Il tenta donc d'amorcer le dialogue pour la faire rester dans la mesure du possible et, non sans une certaine surprise, cette tactique sembla porter ses fruits. Si le bretteur pouvait lire avec aisance l'inconfort sur le visage de sa jeune camarade, réaction tout à fait compréhensible pour une nouvelle venue cherchant encore ses marques, Kyoshiro lui laissa l'opportunité de parler afin d'expliquer la raison de son inconfort. La première étape dans la résolution d'un problème était d'admettre l'existence d'un tel problème.
Attrapant une bouteille d'eau pour se désaltérer, le samouraï écouta d'une oreille attentive les propos de sa camarade qui, de toute évidente, était en proie à une peur profonde de ne pas être à la hauteur. La similarité avec sa propre situation ne put que l'amuser sans pour autant afficher un sourire sur son visage, montrer un tel amusement alors que la demoiselle mettait à nu le plus profond de son âme aurait été faire preuve d'irrespect envers elle. Que pouvait-il lui dire pour la rassurer, pour enlever un peu de ce poids qui lui écrasait les épaules ? Sans doute la même chose qu'il s'était répété encore et encore depuis son entrée dans l'équipage.

 « Entre nous, ce serait l'absence de doute et de peur qui serait plus inquiétante. La peur est une bonne enseignante, elle montre que tu comprends au moins en partie le danger vers lequel nous allons. Que tu  n'es pas ignorante de notre situation. »


Faisant une petite pause pour permettre à la demoiselle d'enregistrer cette information, le bretteur enchaîna rapidement en abordant le fait d'avoir sa place ou non au sein de l'équipage. Un sujet qu'il avait ressassé dans sa tête encore et encore au point d'en connaître la réponse par cœur.

 « Notre capitaine est un bon juge de caractère. Tu ne serais pas ici s'il n'estimait pas que  ta place était bien  parmi nous. Si tu peux me croire sur un point, crois au moins cela. »


Laissant ses prunelles ardentes se poser sur la demoiselle, jaugeant son inconfort avec une facilité déconcertante, Kyoshiro supposait que son interlocutrice voudrait être n'importe où sauf ici en ce moment-même. Comment lui en vouloir ? Pour une personne timide il n'y avait rien de pire que de parler de soi-même, le maudit en savait quelque chose. Fort de sa propre expérience il crut bon de conseiller la demoiselle et l'inviter  à faire preuve de patience, on ne pouvait pas attendre d'elle qu'elle s'habitue à son nouvel environnement en quelques jours.

 « Si je peux te donner un conseil, c'est de ne pas forcer les choses. Se sentir mal à l'aise après de tels changements n'est pas  anormal, laisse toi le temps de t'habituer. Tu verras, tu te sentiras rapidement plus à l'aise. Nous sommes tous passés par là, moi le premier. »


Ponctuant sa dernière phrase d'un franc et chaleureux sourire, l'ancien candide conclut enfin son conseil par :

 « Si je peux arriver à avoir confiance en moi, il n'y a aucune raison que tu ne le puisses pas. Laisse toi simplement le temps. »



             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Mar 29 Mai - 22:05



Natalia.

« A l'aune de l'union. »


Cette discussion allait-elle apporter à Natalia quelques éléments de réponse afin d'avancer plus sereinement, ou allait-elle se heurter à un constat plus froid et plus implacable qu'escompté ? Kyoshiro était-il de bon conseil, comme elle pouvait s'y attendre en considérant simplement son air altruiste et attentif, ou n'avait-il aucun scrupule à rabrouer sèchement ceux qui l'entouraient s'ils montraient un signe de faiblesse et de peur ? En d'autres termes, allait-il se montrer sage et compréhensif, ou allait-il la renvoyer à sa condition de pirate, qui aurait dû la pousser à se montrer plus virulente, plus agressive, et plus sûre d'elle ? La réponse fut assez nuancée mais il allait sans dire que le logia faisait partie intégrante de la catégorie des âmes attentives. Certes, les réponses qu'il offrit à la navigatrice ne furent pas suffisants pour chasser l'entièreté des démons qui l'habitaient et lui tordaient furieusement le ventre, d'angoisse et d'anxiété... Mais elles lui permirent au moins de prendre conscience du fait qu'elle n'était probablement pas la seule à souffrir de cette situation, et qu'ils étaient tous, aussi littéralement que figurément, dans le même bateau. Personne au sein des Tengoku no Seigi n'était tout-à-fait tranquille à l'idée d'outrepasser Red Line, cette limite tangible qui représentait l'horizon d'une carrière, un rite de passage à l'âge adulte chez les forbans... C'était un passage obligé, justement, pour quiconque prétendait à la gloire et à la richesse. Mais c'était un passage obligé qui, bien souvent, se traduisait par le sang et les larmes... Nul ne l'ignorait, et certainement pas le bras droit de l'équipage qui, de son côté, misait davantage sur le temps en guise de remède. Allait-elle, comme il le sous-entendait, trouver sa place au fur et à mesure que les jours s'écouleraient ? C'était possible, effectivement. D'aussi loin qu'elle s'en souvenait, elle n'avait jamais pu être totalement quiète lors de ses entrées en service au sein d'équipage dont elle ignorait tout : en règle générale, elle ne trouvait une aisance et une spontanéité qu'au fil des semaines... Tout semblait plus grand, plus impressionnant, depuis qu'elle avait été recrutée par les pairs du Phoenix. C'était sûrement parce que tout l'était véritablement... Elle devait apprendre à s'y accoutumer. C'était un travail de longue haleine, mais qu'elle n'avait aucune raison de rater. Elle n'était pas plus sotte qu'un autre... Du moins l'espérait-elle.

-Je... oui ! Je vais... Faire un effort. Essayer d'attendre... Merci.

Elle était toujours mal-à-l'aise, certes, mais elle commençait à comprendre où Kyoshiro voulait en venir. Ce genre d'enseignement, malheureusement, ne provoquait pas vraiment de déclic... Elle n'avait pas besoin d'un éclair de génie, oh que non : il lui fallait trouver une réponse sur le long terme, et les dires de l'homme-lumière, justement, l'y conviaient directement, sans chercher à lui causer de faux espoirs.
Elle s'apprêtait à s'en retourner sur le pont avant, songeant qu'il lui serait peut-être profitable de se changer les idées en s'immisçant discrètement dans la conversation qu'entretenait ses trois collègues, lorsqu'elle aperçut finalement deux silhouettes qui traversaient le grove dans leur direction. Elle cligna des yeux, éberluée, avant de finalement reconnaître la silhouette de son capitaine... Et d'une jeune femme, blonde, qu'elle était certaine de n'avoir jamais croisé.



img_rp
A l'aune de l'union.
feat. TnS
Flashback



Ils se dressaient là, à l'horizon, côte-à-côte. Au détour d'une racine, les deux êtres blonds, qui promenaient avec eux une poignée de sacs-bulles, comme on en trouvait des nuées au service des touristes, sur Shabondy, pour promener leurs effets personnels récemment acquis, ces deux êtres blonds purent observer en détail la crique constituée au sein des Yarukimans Mangroves où les trois navires étaient amarrés. L'Aldébaran, encore fringant et éclatant, ainsi que l'Arashi, le navire de Kernoza, étaient les deux caravelles qui mouillaient de part et d'autre du gargantuesque Kibo no Felicity, flambant neuf et armé d'une myriade de canons qu'ils pouvaient déceler d'ici. Les étendards furieux claquaient aux vents, noirs présages du destin épique qui les attendait, et deux d'entre eux portaient le crâne ailé, symbole distinctif de Tengoku no Seigi. Si la majeure partie des pirates semblaient être à bord, bon nombre des esclaves que Kyoshiro, Alidia et les autres avaient pu tirer de la maison de vente se trouvaient encore amassés dans les parages, conférant aux environs un aspect de fourmilière qui aurait plus dérouter plus d'un héros improvisé. Même les novices auraient pu le comprendre : ceux qui avaient jeté l'ancre ici n'étaient pas d'une trempe oubliable, et il émanait des embarcations elles-mêmes une impression de force, de robustesse et de noblesse telle qu'elles auraient été capables de tenir des flottes entières en échec. Voilà les navires qui avaient porté le Phoenix et ses alliés jusqu'au bout de Grand Line... Et voilà les navires qui, sans nul doute, allaient les porter jusqu'au siège d'Empereur. Quelque peu grisé face à cette vision glorieuse, dont il aurait aisément pu s'enorgueillir, le mythique destina quelques mots enveloppés d'un sourire fier à Lilianna, qui marchait paisiblement à ses côtés.



Bienvenue chez toi. Bienvenue chez nous.


Face à un tel spectacle, le fougueux ancien corsaire se rendait compte du fait qu'il ignorait encore beaucoup de la vie de pirate que la blondinette avait mené avant le traumatisme qui l'avait poussée à l'appeler. Il ne savait pas quelle était la taille de l'équipage qu'elle avait intégré, et si leur navire était aussi modeste que l'Aldébaran, ou aussi démesuré que le Kibo. Dans un cas comme dans l'autre, il en avait la franche certitude : elle n'avait jamais vu un ouvrage de cette qualité, formé dans du bois d'adam de haute volée, et garni d'un brise-glace qu'on aurait pu jurer capable de trancher Red Line en deux. En fin de compte, face à un tel spectacle, le Fenice se sentait presque honteux de n'être le capitaine que d'une formation d'une quinzaine de pirates, en tout et pour tout : ils avaient là de quoi accueillir des centaines de collègues et de subordonnés pour leur venir en aide, à toutes les tâches... Il ne l'ignorait pas, cependant : cela risquait fort de s'achever ainsi. Il ne pouvait pas prétendre à la régence d'un Empire s'il n'était pas doté d'une force de frappe conséquente. La qualité primait, sans nul doute, mais le nombre était parfois d'une utilité indéniable. Certains y avaient basé leurs armées, et avaient su se faire respecter de part le monde... Secrètement, le mythique espérait que Lilianna ne serait pas trop estomaquée face au bijou flottant que la Galley-la Company leur avait concocté. Il savait pourtant pertinemment qu'elle risquait fort d'avoir besoin d'un temps d'arrêt pour en apprécier la grandeur, comme cela avait pu être son cas, lors de la découverte de ce qui serait, sans nul doute, une arme de renom pour les guerres à venir...



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Jeu 14 Juin - 19:58

With Tengoku no Seigi



À l'aune de l'union





C'est ici que s'achevait leur petite promenade où si l'on voulait voir les choses sous un autre angle, c'est ici que sa nouvelle vie commençait. Peut-être ? Avait-elle commencée quand elle avait accepté la proposition du phénix un mois auparavant ? Ou alors, quand elle avait mis les pieds sur le navire de Kernoza ? Ou encore lorsque Nakata avait posé les pieds sur le bateau ? Chacun de ces instants à sa manière était légitime de prétendre au titre de commencement. Toutefois, la vision de cette immense construction qui allait fendre les eaux, rendait la situation plus concrète qu'elle ne l'avait jamais été. Jusqu'à présent, son esprit pouvait encore fuir cette réalité et se réfugier dans l'idée d'avoir simplement pu passer la journée avec un ami qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps. Mais ce navire, ce navire représentait à la fois l'espoir d'un renouveau et toutes ses craintes. Lilianna avait été impressionnée lorsque les derniers mètres parcourus au travers des mangroves avaient finalement débouché sur la crique. La jeune femme s'était arrêtée net en voyant ce mastodonte qui se tenait là paresseusement et qui pourtant conservait une majesté qu'on ne pouvait lui enlever. Cette fascination, la blondinette avait du mal à mettre des mots dessus. Est-ce qu'elle craignait le Kibo no Felicity ? Est-ce qu'elle l'appréciait ? Est-ce qu'elle sentait que cette place pourrait un jour devenir son chez elle ? Le musicien à ses côtés devait sans doute penser que oui puisqu'il incluait d'ores et déjà la doctoresse dans ce groupe de personne que formaient les Tengoku no Seigi. Elle ne releva pas toutefois, ne voulant pas assombrir l'humeur de Nakata. Après tout, rien n'était encore définitif. La première traversée apporterait sûrement ses réponses. Mais avant même de penser à lever l'ancre, elle s’avança à la rencontre de ce bateau qu'elle allait devoir apprendre à connaître autant que l'équipage qui serait à son bord. Tout doucement, Lilianna fit donc quelques pas, quittant la proximité rassurante des arbres pour réduire la distance qui les séparait de Felicity. Avec la même lenteur, frôlant l'excès de prudence, le médecin tendit la main. Le bout de ses doigts vinrent caresser le bois d'Adam.

Il n'y avait pas à dire. Ce navire était loin de ressembler à celui de Tora, beaucoup plus modeste. Même pour un petit équipage comme le leur, le bateau était loin d'être spacieux mais elle s'y était sentie bien. C'était un environnement chaleureux, familier. Était-il possible de retrouver pareil environnement avec un navire aussi grandiose et probablement sophistiqué. Si le capitaine avait les moyens de se procurer un moyen de locomotion de la sorte, l'intérieur ne devait manquer de rien. Sachant qu'il lui faudrait un jour ou l'autre se lancer, elle tenta un peu d'humour plus pour se détendre elle-même que son camarade.

- J'étais loin d'imaginer... un navire comme cela. Es-tu sûr de ne pas avoir une armée entière sous tes ordres ? Si c'est le cas, j'espère bien que tu n'es pas un tyran de la discipline !

Évidemment, son regard ne mentait pas. Elle ne craignait pas de comportement despotique de la part de l'oiseau mythique. S'ils avaient été séparé pendant de longues années, elle avait en mémoire le souvenir d'une jeune homme qui était loin de correspondre à la définition de despote. Et il ne semblait pas avoir changé de voie à ce sujet de ce qu'elle avait pu constater jusqu'à présent. Si elle devait craindre quelque chose, ce n'était pas de Nakata que cela viendrait mais d'elle-même. Preuve étant, elle ne put taire une angoisse grandissante au creux de son ventre, simplement à regarder une nouvelle fois le navire. Le pont. L'endroit où elle se trouverait dans quelques minutes. La demoiselle voulait bien faire des efforts comme prévu mais elle ne pouvait se mentir ou s'empêcher d'éprouver des craintes irrationnelles et dévorantes. Sachant qu'il serait stupide de mentir à son capitaine qui devait bien voir son anxiété et connaissait suffisamment sa situation, elle reprit la parole avec un brin plus de réticence.

- Est-ce que... je vais devoir rencontrer tout le monde maintenant ? Je veux dire tout de suite... à peine montée sur le navire ?

C'est sans doute cette question qui la taraudait le plus. Inconsciemment, elle avait adopté une posture moins assurée. Elle vint porter la main, qui quelques secondes avant se trouvait sur le bois, à  son visage et commença à mâchouiller anxieusement un ongle. Si on lui avait montré une chambre et qu'elle avait eut à simplement s'accoutumer à un nouvel espace de vie, un nouveau mobilier et de nouveaux couloirs, l'affaire aurait été plus simple. Néanmoins, elle n'était pas sûre de se sentir prête à rencontrer sa nouvelle famille.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Jeu 14 Juin - 22:09

Vielle tête
feat. TnS


Trainant sa carcasse de sanglier derrière lui avec son fruit du démon comme si de rien n’était, protégé de la vue des arrivants par le bastingage du navire et n’ayant lui-même aucune visibilité sur les arrivants en question, le jeunot se baladait tranquillement. Toutes ses pensées étaient finalement tournées vers sa belle qu’il avait hâte de retrouver dans les entrailles de leur nouvelle maison. Peut-être réussirait-il enfin à lui avouer ses réels sentiments et convictions vis-à-vis de ses engagements d’exclusivité future. Quoiqu’il en soit, en s’approchant un peu trop près du bord du pont et jetant un œil perdu dans le vide immense de ce grove merveilleux, Nook fut pris d’un choc monumental. Perdant toute concentration, le brun abandonna la prise sur le sanglier et, plus encore, perdit le contrôle de son fruit du démon. La laine se dissipa alors que la bouche de Pervcook s’ouvrait bêtement pour laisser filer un soufflet d’étonnement et d’interrogations. Il était loin du duo d’arrivant mais en avait pourtant reconnu les membres.

Celui de gauche, sans trop de surprise, il le connaissait plus que bien étant donné qu’il s’agissait de son idole qui était également et avant tout son capitaine d’équipage. Malgré tout, ce ne fut pas le visage masculin surmonté d’une tignasse blonde qui étonna l’adolescent au point de le bouleverser mais bel et bien la figure féminine qui se tenait à ses côtés. Comme hypnothiser par la jeune femme, un simple mot s’échappa de ses lèvres, à peine soufflé à l’image d’un murmure imperceptible.

- Lilianna


Il était loin, trop loin probablement pour réellement être sûr de son idée, n’importe qui pourrait se tromper à cette distance, mais lui… Cet œil pervers qui notait chaque détail scabreux, qui lui permettait une certaine précision dans les tirs et une certaine efficacité dans l’attention aux détails ; comment pouvait-il le tromper ? Le tout semblait plus que clair, il ne le trompait pas, évidemment. Une taille fine, des formes généreuses et diablement harmonieuse, le port altier, la longue et épaisse chevelure d’or : tous ses traits se retrouvaient chez bon nombre de représentante de la gente féminine. Pourtant, son œil presque trop entrainé, avait remarqué deux détails qui ne laissait aucune place au doute, pas la moindre.

A l’issue de cette cascade blonde se trouvaient des pointes d’une couleur différente, d’une couleur bien trop atypique pour qu’elle soit partagée par la majorité des blondes se trouvant sur les mers, une couleur qui l’avait marqué et qu’il avait pu observer deux longues journées. Une chevelure qu’il avait vu s’agiter sous les mouvements précis et dirigés d’une jeune femme en plein exercice culinaire. Des cheveux qu’il avait vu collé sur les épaules d’une serveuse suite à une trop grande chaleur dans une cuisine bien trop petite. Une chevelure qu’il avait dû abandonner bien trop vite pour sauver les rêves d’une jeune bouchère et son intégrité physique de la menace de gros balourds. Non, aucun doute, cette tignasse, il la connaissait.

Comme venant parachever un constant déjà bien trop entendu, la rétine de Nook vint à se focaliser sur un détail ultime, sur la caractéristique la plus séduisante peut-être de la femme en compagnie du phénix. Il avait plongé ses yeux dans les siens, peut-être bien trop loin d’elle pour qu’elle puisse le reconnaitre mais il n’y avait pas de doutes encore une fois : elle avait les yeux couleur grenat. Combien de personnes dans le monde possédaient de tels yeux ? Un certain nombre probablement. Mais combien possédaient une telle couleur et présentait cette touche de malice mêlée au stress et à l’anxiété que Lilianna Windspell avait déjà présenté des années plus tôt lorsque le temps était venu pour elle de passer aux fourneaux. Elle avait douté, son œil l’avait trahi à l’époque. En ce jour spécial, sur Shabondy et bien des années plus tard, elle doutait encore et son œil n’avait pas changé.

Une blonde, il y en avait des millions. Avec des formes parfaites, on en trouvait des milliers. Arborant une chevelure si atypique, le nombre se réduisait considérablement. Présentant un iris aussi beau, la quantité se réduisait comme peau de chagrin. Contenant ce grain de malice et de doute, il n’y en avait qu’une, Nook en était certain. Alors, soudain, comme poussé par un témoin du passé, comme soulevé par son dieu pervers qui se réjouissait de revoir la serveuse de son fidèle prêcheur, le Yamaka enjamba le bastingage et sauta dans le vide pour rejoindre la terre ferme, celle qui portait cette femme, son amie.

- LILIANNA !!!


Son amie ? Pris d’un doute après avoir hurlé son nom et au milieu d’une chute relativement conséquente, le pervers se demanda s’il avait bien agit. Devait-il faire marche arrière ? Lancer ses bras de laine vers le bastingage pour de nouveau retourner sur le navire et accueillir cette vielle connaissance avec moins de violence et d’énergie ? Trop tard, il la considérait comme son amie, elle devait avoir besoin de confiance face à tant de paramètres inconnus alors il se jetait à l’eau et serait ce point d’accroche supplémentaire.

Proche du sol, Nook se contenta de générer une très petite quantité de laine sous ses pieds pour amortir la chute sans rendre sa malédiction visible au duo d’arrivant. Puis, sans même réfléchir un instant supplémentaire, il se mit à courir en toute hâte vers sa belle et ancienne camarade de concours, vers cette femme en qui il avait eu et avait encore une confiance aveugle. Le reconnaitrait-elle ? Il fallait en douter, il avait tellement changé. Presque cinquante centimètres de plus, des cheveux plus sombres, un physique plus dessiné, des armes à la ceinture et surtout, sa présence sur le navire d’un supernova : Nook n’était plus ce qu’il était à l’extérieur. Il était pourtant toujours le même à l’intérieur.

Alors, sans chercher à savoir s’il était reconnu, la commissure des yeux humide et le sourire aux lèvres, Pervcook se jeta sur la Windspell pour l’étreindre. Son capitaine le verrait arriver mais sans doute comprendrait-il la pureté de cette étreinte. Pas ce sourire pervers habituel, pas cette mine malicieuse : seulement une joie pure et sincère.
©️ Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Ven 15 Juin - 0:57

   
À l'aune de l'union
pv Équipage | Shabaody

             

             


Tout modeste qu'il était le jeune homme n'avait jamais trouvé que ses mots étaient particulièrement réconfortants, mais cela ne l'avait pas empêché de poursuivre dans cette voie pour autant. Pourquoi ? Parce qu'il préférait soigner les maux de ce monde à l'aide de douces paroles plutôt que de devoir suer sang et eau afin d'apporter un changement que certains jugeaient nécessaire. Malgré cette volonté de promouvoir la paix au détriment de la plus barbare des violences, l'ancien candide ne pouvait se rappeler un moment où ses paroles avaient joué un rôle détermination dans la fin d'un conflit quel qu'il soit, aussi avait-il ses moments où il doutait sincèrement de sa voie. Pourquoi continuer à vouloir suivre la voie du diplomate s'il en était un bien piètre représentant ? S'il n'était pas doué dans ce domaine alors dans lequel sortait-il du lot ? Parviendrait-il un jour à porter son message de paix à travers le monde entier ? Autant de questions laissées sans réponses mais qui, la plupart du temps, restaient enfoncées tout au fond de lui. Cela ne servait à rien de les ressasser si le résultat était strictement le même, rien à part souffrir et s'en vouloir davantage. Une chose dont il n'avait surtout pas besoin en ce moment.
Malgré ce doute quant à ses capacités à rassurer un individu, du fait de ses nouvelles responsabilités l'ancien candide ne put passer outre l'inconfort évident de cette nouvelle recrue qui peinait à s'adapter à un nouvel équipage, sans parler du nouveau navire dont le changement la perturberait sans doute encore plus. Elle allait mettre des semaines à se créer des repaires dans ce nouvel environnement, sans compter le Nouveau Monde qui allait changer la donne davantage : autant dire qu'un peu de soutien ne serait pas superflu. Face à la bonne volonté de la demoiselle, le jeune bretteur répondit tout aussi sobrement.

 « Il n'y a pas de quoi. Entre camarades, se serrer les coudes est primordial. »


Alors qu'il s'apprêtait à enchaîner avec un autre sujet de conversation, le bras-droit fut perturbé par une voix familière en la personne du petit cuisinier qui faisait encore des siennes. Pourquoi beuglait-il, cette fois ? L'ancien candide n'avait pas très bien entendu mais, en se concentrant quelque peu, son haki capta la voix de son capitaine à côté d'une autre qui lui était inconnue. Un passant ou un invité ? Dur à dire, mais ce mystère titilla sa curiosité.

 « Je crois que le capitaine a ramené de la visite. »


Toujours torse-nu, attrapant son t-shirt posé par terre pour le laisser reposer sur l'une de ses épaules, le bretteur s'approcha de son arme d'entraînement et la souleva à deux mains avant de le laisser reposer contre son épaule. Semblable à un voyageur portant son baluchon, si on laissant de côté les énormes haltères qui entouraient l'épaisse tige métallique, le samouraï posa ses yeux de braise vers la demoiselle pour lui demander :

 « Tu veux qu'on aille voir ça ? »


Bien sûr cette question était rhétorique car il irait voir cela de toute façon, autant par curiosité que pour faire une petite pause dans son exercice qui durait depuis de trop nombreuses heures. Il était là pour tendre la main à la navigatrice et l'aider à s'intégrer aux autres, car il savait comme sa position ne devait pas être facile, mais il comprendrait tout à fait et n'insisterait pas si sa camarade en viendrait à décliner sa proposition. Il tendait la main mais n'était pas un tyran, il ne pouvait pas obliger qui que ce soit à accepter ce qu'il proposait.

Le lourd instrument toujours fermement posé sur son épaule droite, le samouraï arpenta donc le ont du navire et se laissa guider vers la voix de son capitaine jusqu'à ce que celui-ci parvienne à portée de vision. Si le blondinet et Nook étaient facilement reconnaissables, la jeune demoiselle à leur côté était inconnue au bataillon. Était-ce une autre vieille amie du Phénix ou encore autre chose ? La réponse ne tarderait pas à se faire connaître. Une fois à portée de voix, hochant la tête en direction de son capitaine en guise de salutations discrètes, le maudit accueillit le groupe d'un :

 « Bon retour.»



             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Ven 15 Juin - 15:28

img_rp
A l'aune de l'union.
feat. TnS
Flashback



Elle avait égarée, tant dans la contemplation du gigantesque navire, doté d'un canon dernier cri et d'un brise glace tapageur, que face à la perspective d'une rencontre imminente avec les principaux ténors qui composaient les rangs de l'armée du Phoenix. Son ironie douce ne suffit guère à pousser Nakata à sous-estimer cet état de fait : elle était mal-à-l'aise, d'une certaine manière. Et comment lui en vouloir ? S'il s'était progressivement fait à l'idée d'habiter un navire aussi titanesque, il comprenait sans peine que cet orgueil était difficile à assimiler pour les nouvelles recrues qui, d'un coup d'un seul, se retrouvaient propulsées parmi les hautes strates de la piraterie. Combien de capitaines, après tout, pouvaient se targuer d'entraîner leurs équipages à bord d'aussi colossales embarcations, et de surcroît aussi finement ouvragées ? Les quantités effarantes de Bois d'Adam qui avaient été nécessaires pour l'élaboration d'une telle pépite flottante parlaient d'elles-mêmes : Empereurs mis-à-part, rares étaient ceux qui pouvaient s'autoriser cette folie. Même pour Tengoku no Seigi, qui bénéficiait du soutien financier d'une île à l'économie fleurissante et de quelques cadeaux hérités de l'époque où le mythique servait le Gouvernement Mondial en tant que capitaine corsaire, l'investissement avait été de taille. Bon nombre de forbans ne brassaient jamais une once de la somme qui avait été suffisante tout au long de leur pénible carrière : la plupart demeuraient aussi miséreux qu'au premier jour, lorsqu'ils n'étaient pas purement et simplement pendus au bout d'une corde, incapables de subvenir à leurs besoins, passant d'exploits trop téméraires en méfaits pitoyables censés leur garantir un soupçon de confort... Quiconque en doutait ne pouvait plus remettre ce constat en cause : le chemin que le blondinet avait parcouru était là, incarné par ce bateau guerrier qui, furieux, ne tarderait guère à cingler les flots pour imposer la liberté de ceux qu'il emmenait à son bord. C'était là la conclusion de toute la carrière que le Fenice avait brillamment entreprise, envers et contre les critiques, les insultes et les moqueries. Combien de ses amis avaient tenté de le dissuader à propos de certaines de ses décisions ? Combien avaient songé qu'il prenait une route regrettable, qu'il s'insinuait au creux de chemins qui finiraient par causer sa perte ? Ils en avaient une réponse des plus loquaces, désormais. Personne n'abattait le Phoenix, car personne ne pouvait l'abattre... Le Kibo no Felicity était un joyau pour l'heure unique au monde, mais il serait bientôt rejoint par une myriade d'autres : le jour de l'ascension du capitaine jusqu'au prestigieux poste de Yonkou finirait par venir, et à cet instant précis, la piraterie toute entière n'aurait plus qu'à retenir son nom.

Cette pensée, glorieuse au possible, ne l'éloigna toutefois que très modérément de l'anxiété qu'il représentait à l'idée de voir Lilianna si peu épanouie au sein de l'équipage qu'il conduisait fermement. C'était compréhensible et lui-même, étant doté d'une franche empathie, pouvait sans peine estimer les doutes et les questions qui l'harassaient pour l'heure. Seul le temps remplirait son office, comme il avait d'ores et déjà pu le lui souffler... Mais il espérait, probablement quelque peu naïvement, qu'il parviendrait également à influencer l'état de cette douce doctoresse. Elle méritait le meilleur. Elle méritait la sérénité, le bonheur et l'apaisement. Et il allait faire en sorte de lui offrir tout cela, s'il avait le moindre moyen d'y parvenir...



Ne t'inquiètes pas. Je doute qu'ils viennent tous te tourner autour. La majorité d'entre eux sont très pudiques.


La majorité, oui. Pas tous... La voix de Nook s'élevait tout juste que Nakata, mécaniquement, le dardait d'un regard réprobateur et même quasiment mauvais. A quoi jouait le cuisinier ? Il avait cru reconnaître le nom de Lilianna mais, sur le coup, il n'avait songé qu'à une vague coïncidence : il s'apprêtait à s'interposer sur la trajectoire du marmot pour le réprimander sévèrement et le rappeler à l'ordre lorsqu'il se rendit compte que l'expression qui brillait sur son faciès n'était pas de la lubricité. Il y avait quelque chose d'étonnamment pur, pour un gamin aussi déluré, quelque chose que l'artiste n'avait jamais su remarquer chez ce marmot pour le moins singulier... C'est pour cela que, contre toute attente, l'artiste martial demeura légèrement en retrait tandis que le Yamaka prenait le parti d'étreindre la jeune femme. Il avait intérêt, néanmoins, à lui livrer une raison digne de ce nom quant à ce comportement outrageusement extraverti : si seule sa perversion le conduisait à agir de la sorte et s'il incommodait davantage encore la pauvre doctoresse, il n'allait pas s'en sortir avec un simple sermon.
Le brouhaha dont le cuistot s'était rendu coupable, en tout cas, avait eu le mérite de rameuter une bonne partie des membres de l'équipage, parmi lesquelles les têtes éminentes et fondatrices. Lorsque Kyoshiro et Natalia, perchés près du bastingage, gratifièrent le fougueux capitaine de quelques paroles sobres mais cordiales, ce dernier leur offrit un sourire des plus ravissants et un signe de la main ample, bienveillant et spontané.



Oï ! Je ramène une amie !


S'il n'osa pas en dire davantage, toujours quelque peu curieux quant à la relation qu'entretenaient manifestement Nook et Lilianna et dont il n'avait jamais eu vent, les quelques paroles qu'il glissa suffirent à capter l'attention d'Hiko, de Ruthven et de Lapis qui, sur le pont du Kibo no Felicity, comprirent que quelque chose était en train de se dérouler en contrebas. Les trois forbans se rapprochèrent donc du bras-droit de l'équipage tout en prenant garde à ne pas se cogner aux poids titanesques qu'il laissait paresseusement reposer sur son épaule. Lapis et Ruthven en pâlirent même, l'espace d'un instant, comprenant qu'ils ne seraient pas susceptibles de lever seulement la moitié de ces haltères, même en usant de leur force conjointement. Les pierres angulaires de cet équipage étaient définitivement des monstres de puissance, cela allait sans dire... Le vampire se reprit toutefois rapidement en remarquant que la présumée amie de leur capitaine, encore inconnue au bataillon, avait d'ores et déjà fait la connaissance peu farouche du garnement qui leur servait de cuisinier. Ce gamin n'avait définitivement aucun savoir vivre... Mais l'idée que le Phoenix puisse vouloir le rabrouer s'il se montrait trop insistant passionnait grandement le pirate au haut-de-forme qui en jubilait presque.



Je mise sur une claque quand Nook essayera de la peloter.



Je doute que Nakata attende aussi longtemps, s'il essaye...


Hiko avait répondu avec une certaine légèreté et un amusement non feint. La rivalité exagérée qui opposait constamment Ruthven et Nook faisait partie de ces petites choses qui dynamisait leur vie au sein de l'équipage. Tant que cela ne dégénérait aucunement et tant que leurs brimades ne versaient pas dans la méchanceté, il y assistait avec un grand intérêt. Néanmoins, pour le coup, le docteur était suffisamment observateur pour comprendre que Lilianna n'était pas aussi étrangère aux yeux du moujingue qu'aux leurs... Qu'une amie du Phoenix, lequel avait beaucoup vagabondé au sein de sa carrière déjà bien longue, soit également une amie du pervers, c'était aussi surprenant et inattendu que terriblement plausible. S'ils ne courraient pas les femmes avec la même ardeur, du moins avaient-ils tous les deux couru le monde des années durant, l'un comme l'autre, pour le peu que le borgne en savait. Et ce monde, précisément, était parfois bien petit...




Natalia accepte et vient avec Kyoshiro jusqu'au bastingage. Ils sont ensuite rejoints par Lapis, Hiko et Ruthven.
Les autres ne sont pas là, pour l'instant !

_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Dim 17 Juin - 20:49

With Tengoku no Seigi



À l'aune de l'union





Pudique ? Voulait-il seulement la rassurer en disant cela, apaiser ses doutes au risque d'un petit mensonge ? Sinon, pourquoi son nom viendrait-il de lui parvenir aux oreilles ? Sous le choc, elle sursauta et jeta un regard effarouché vers le phénix. Comment se pouvait-il d'ailleurs que l'on connaisse déjà son nom ? Le blondinet avait-il déjà mentionné son arrivé ? Avait-il parlé d'elle, prévenu de leur arrivée imminente. Elle avait beau scruter nerveusement son ami, elle ne put trouver aucune réponse à ses interrogations muettes. Quoiqu'il arrive, elle devait désormais faire face à la hantise qui l'avait accompagnée depuis qu'elle avait accepté de devenir membre d'un nouvel équipage. Il lui fallait faire face à de nouveaux compagnons. Ou du moins, un premier pour l'heure et pas le plus introverti de tous. Le jeune homme fit une entrée assez spectaculaire pour la doctoresse déjà un peu à cran, en se laissant tomber d'une bonne hauteur. Pourtant, il se réceptionna à merveille et entama une petite course dans leur direction. La demoiselle voulut avoir un mouvement de recul par instinct de préservation, de peur qu'il ne s'approche un peu trop à son goût pour une première rencontre, prête à se mettre en retrait derrière le capitaine du navire, la cachette la plus sûre dans les proches environs, à moins de faire un petit plongeon. Le problème étant que cette soudaine envie de baignade aurait été difficile à justifier par la suite. Cependant, pétrifiée, elle fut incapable de mettre en œuvre ne serait-ce que la première de ces deux idées. Et Lilianna était loin d'être au bout de ses peines. Le nouvel arrivant acheva de la perturber au plus haut point en la prenant dans ses bras.

Cette personne se comportait toujours de la sorte ? De peur de se montrer impolie en le repoussant, le médecin tentait de calmer son esprit en l'occupant, analysant tout ce qu'elle pouvait et... la personne qui la serrait présentement contre elle était un bon sujet pour cela. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'être intriguée par une attitude aussi affectueuse à son encontre. Certes, Nakata en tant que capitaine leur avait peut-être parlé de son arrivée. En y pensant, c'était même plutôt probable et loin d'être surprenant. Et ce même capitaine avait bien présenté ces camarades comme des personnes pleines de sympathie. Mais de là, à recevoir ce genre de traitement ? Ses craintes bien qu'encore présentes laissèrent un peu plus le pas à la confusion généré par le jeune homme brun. Était-il possible... qu'elle le connaisse ? Non... Elle essayait de se souvenir mais rien ne lui revenait. Sa mémoire défaillante était-elle encore passée par là récemment ?

Comme outré de cette accusation sans fondement, le cerveau de notre amnésique favorite lui fit percevoir un petit indice qui allait la mettre sur la piste. Se retrouvant étreinte contre le jeune homme, la demoiselle sentit une petite odeur commune et familière qui attira son attention. Timidement d'abord, elle approcha un peu plus son visage de sorte à humer davantage cette odeur.

- Tu sens les épices... murmura-t-elle plus pour elle-même que pour autrui.  

Elle ferma les yeux et laissa les secondes pour tenter d'accrocher un souvenir et une identité à cette senteur. Si elle avait pu déceler cette odeur, c'est qu'il devait probablement cuisiner assez pour être imprégner de son métier au sens le plus concret. Comme un vendeur de parfums passait ses journées dans une parfumerie et finissait par s'entourer de toutes les senteurs avec lesquels il travaillait, cette personne était sans doute le cuisinier du navire ou un assistant. Dans tous les cas, il passait beaucoup de temps en cuisine. Un cuisinier... Brun... Qui la connaissait... La Windspell en avait bien connu un qui correspondrait à cette description assez sommaire mais... c'était improbable. Elle avait besoin de le voir, de comparer l'image actuelle avec celle de son souvenir. Lentement, elle se recula sans briser l'étreinte du jeune homme de peur de se montrer indélicate, levant les yeux vers lui pour pouvoir observer son visage. Il y avait une ressemblance malgré quelques changements bien visibles. S'il était bien la personne qu'elle imaginait, il avait un visage plus adulte, en plus d'avoir indubitablement gagné quelques dizaines de centimètres. Il fallait désormais que la jeune femme lève les yeux vers lui et pas l'inverse. Mais ce regard. Et ce sourire... Celui qu'elle avait connu souriait beaucoup. À y penser, ils étaient aussi énergiques l'un que l'autre. Cet homme semblait aussi enjoué et dynamique que l'adolescent du passé. Et son regard. Il la regardait vraiment comme s'il la connaissait plus personnellement que ce que son capitaine aurait pu lui raconter à son sujet. Ils avaient un passé commun. Le froncement de sourcil pensif qui s'était dessiné à mesure qu'elle réfléchissait, se radoucit tandis qu'elle s'essayait finalement, hésitante et à mi-voix.

- Nook... ?

*Mais non, c'est impossible ! Il semble être plus âgé que lui. Et puis, il n'était pas sur le bateau de Nakata quand tu l'as rencontré. Ça fait à peine un ou deux ans. Ce serait fou comme coïncidence !*

- Excuse-moi si je me trompe. C'est juste que tu lui ressembles beaucoup et... Enfin, je me suis dis mais, je dois juste être un peu confuse.


Elle ne put s'empêcher de baisser les yeux honteuse, le rouge lui montant au visage. Pour une première, ce n'était vraiment pas malin de sa part. Lilianna aurait bien aimé que ce soit son vieil ami, le petit pâtissier mais celui-ci était peut-être à dix mille lieues ! Il fallait qu'elle cesse de voir sans arrêt les gens du passé partout, que ce soit les vivants ou les morts. Elle avait déjà eut la chance de retrouver le phénix après tout. Même si ce dernier pour ne rien arranger, avait pendant ce temps rameuté encore plus de monde ce qui ne l'aida guère dans sa gêne. La demoiselle laissa ses cheveux retomber autour de sa tête en rideau, à défaut de ne pas pouvoir se cacher sous terre comme une autruche. Elle ne voulait même pas savoir combien de personnes étaient en train de les observer à présent. Ils allaient la trouver vraiment bête et ce jeune homme brun le premier alors qu'il l'avait si gentiment accueillie. Décidément, qu'elle gourde elle était.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Lun 18 Juin - 8:33

Retrouvailles inattendues
feat. TnS


Lorsqu’il sentit un léger mouvement de recul dans son étreinte, le jeune forban relâcha la pression sans pour autant lâcher totalement son ancienne coéquipière de pâtisserie. Plus encore, au cours de l’étreinte en question, il nota lui-même que le temps avait fait son œuvre et qu’il n’était plus le même physiquement. Initialement, et sans trop d’attentions perverses, ce constat intervint lorsqu’il se remémora la sensation de la poitrine de la jeune femme : chose qui restait longtemps gravée dans l’esprit dérangé de Pervcook. En effet, quelques années plus tôt, Lilianna l’avait étreint et il s’était plus ou moins retrouvé le nez noyé dans la poitrine généreuse de la jeune femme, aujourd’hui il était bien plus grand qu’elle et ce même sensation de touchait plus son visage mais ses abdominaux. Habituellement, cette pensée aurait fait naître en lui des instincts et des pensées peu charitables, mais là ce n’était pas le cas : il était simplement heureux de pouvoir revoir cette vieille amie.

Enfin, lorsqu’elle nota l’odeur du cuistot, ce dernier libéra sa victime de sa prise pour finalement se poster devant elle, à un mètre tout au plus et gardant, un instant, la main sur son épaule. Il attrapa un coin de son T-shirt pour le porter à son nez et constaté qu’il sentait effectivement la cannelle.

- Ah oui, excuse moi, j’ai préparé une tarte avec de la cannelle, j’ai pas encore été me changer.


Alors persuadé d’avoir déjà été reconnu et percevant la remarque comme une évocation du passé, Nook finit par noter la mine dubitative de son ancienne partenaire. Il n’en comprit cependant le fondement que lorsque celle-ci évoqua son prénom à demi-mot et vint à s’expliquer sur une potentielle erreur de sa part. A peine avait-elle fini que le chef cuisinier se mit à rire de bon cœur tout en se frottant l’arrière de la tête, presque un peu gêné et surpris de la situation. Il s’était précipité sur la pauvre blonde sans réfléchir à la discussion qu’il avait eu plus tôt dans la journée avec Lara : il avait énormément changé physiquement. Fort de cette conclusion, il comprit qu’il avait sans doute dû légèrement gêner sa partenaire gourmande et qu’il aurait dû prendre plus de temps pour lui permettre de se rappeler à sa mémoire sans trop de difficulté. Quoiqu’il en soit, le « mal » était fait et la belle Windspell avait fini par mettre un nom sur un visage désormais presque inconnu, à la plus grande joie de son interlocuteur premier.

- Ouais c’est bien moi… J’ai pas mal grandi depuis la dernière fois ahah.


Argumentant son rire d’un sourire radieux, le Yamaka fit une abstraction totale de son capitaine ou encore du lumineux qui se trouvait sur le pont et mettait toute son attention dans ses retrouvailles inattendues.

- C’est dingue le destin, je parlais de toi ce matin avec une camarade. Elle me disait qu’elle était dans le public le jour du concours et qu’elle se rappelait de notre duo et maintenant… T’es là. Je suis vraiment content de te revoir ! D’ailleurs, j’espère que t’as pas changé, la tarte serait bientôt prête !


Il la connaissait un peu et savait que parmi les vices de la blondinette, il y en avait un qu’elle ne pouvait contenir, du moins à l’époque : la gourmandise. Si elle pouvait encore avoir le moindre doute quant à son identité, Nook était persuadé que goûter de nouveau à sa cuisine allait lui redonner toute la conviction nécessaire pour ne plus douter un seul instant. Puis, après avoir gratifié Lilianna d’un énième sourire resplendissant, Pervcook finit par noter la tête de son capitaine, il semblait un peu étonné pour ne pas dire perdu.

- Capitaine, je ne savais pas que vous connaissiez Lilianna, et apparemment vous ne saviez pas que nous étions amis. Pour faire court – dit-il en regardant sa serveuse de l’époque – nous avons fait équipe dans un concours de pâtisserie et on a tissé une belle complicité, enfin de mon côté néanmoins ahah.  


Riant de nouveau, il espérait seulement une réponse autre que «Ouais, de ton côté seulement alors » même s’il imaginait mal la doctoresse se diriger vers une telle issue.





Sur le navire, un autre membre des Tengoku no Seigi, rameutée par le bruit, venait de se présenter au bastingage et avait entendu Ruthven faire sa remarque avant d’être complété par Hiko. Curieuse, et immensément jalouse, elle s’approcha du bastingage et aperçu un visage connu par-dessus l’épaule de son amour secret. Elle n’en revenait pas, et dire qu’elle avait parlé de cette femme pas plus d’une heure auparavant… Heureusement, Nook avait mis les choses au clair sur leur relation et si Lara était légèrement tendue par l’arrivée d’une nouvelle bombe, elle n’avait pas eu d’envies de meurtre cette fois.

©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Dim 1 Juil - 16:54

img_rp
A l'aune de l'union.
feat. TnS
Flashback



Au fil des secondes, la situation sembla effectivement se clarifier tant du point de vue des spectateurs qui se trouvaient sur le Kibo no Felicity que celui de Nakata : Lilianna se détendit quelque peu, malgré la soudaineté de l'étreinte qu'elle avait eu à subir, et Nook en vint finalement à relâcher la pression non sans devenir radieux lorsque son prénom trouva le chemin des lèvres de la jeune doctoresse. Elle le connaissait donc bel et bien... Mais ils semblaient ne pas s'être retrouvés depuis belle lurette. Le capitaine de Tengoku no Seigi se souvenait encore vaguement de sa première rencontre avec le cuisinier, lorsqu'Ayato l'avait ramené à Graou Island et l'avait livré comme une prise merveilleuse et fabuleuse : à l'époque, le garnement était effectivement plus menu, plus rachitique, et disposait d'un faciès nettement plus poupin. Était-ce la mer et la piraterie qui l'avaient fait mûrir aussi précipitamment que prématurément ? Il n'aurait pas été le premier à vieillir par la force des vagues... Le visage de bien des hommes se voyait buriné par les assauts incessants des embruns océaniques. L'artiste, donc, parvint à conserver un brin de patience tandis qu'il sentait que la situation s'acheminait petit-à-petit vers une résolution et un éclaircissement qu'il considérait de plus en plus volontiers comme étant le bienvenu. Il était toujours aussi perdu, et il accueillit donc les explications de Nook avec une curiosité redoublée et grandement revigorée. Un concours de pâtisserie... Il organisait vraiment tout un tas d'événements au travers de ce vaste monde, et c'était au travers de la cuisine que les deux forbans s'étaient rencontrés ? Le Phoenix cligna des yeux, quelque peu stupéfait, tout en passant une main dans sa crinière dorée. Voilà qui expliquait bien des choses... Il ne s'attendait pas à que Lilianna connaisse un autre des membres de son équipage avant d'y faire son entrée, et force était d'admettre qu'il s'agissait là d'un jeu de circonstances plutôt heureux. S'il n'avait pas su convaincre le Fenice lors de leur arrivée sur Shabondy, le garnement aurait été démis de ses fonctions et n'aurait jamais eu la chance de croiser la doctoresse, puisqu'elle serait arrivée après son départ. Et si Damon n'avait pas insisté fermement sur Graou Island pour faire intégrer le cuisinier à leur formation criminelle et pour le prendre sous son aile personnellement, il y avait fort à parier que le mythique n'aurait jamais pris la décision de le recruter non plus... En d'autres termes, tout cela n'était ni plus ni moins qu'un agrégat formidable de coïncidences. A tel point que la situation était aussi touchante que grotesque...

Le capitaine, de son côté, ne savait toujours pas trop quoi en penser. Il connaissait, bien sûr, la réputation sulfureuse du Yamaka et ses habitudes tenaces en matière de drague et de séduction. S'il n'avait pas eu l'air d'incommoder Lilianna outre mesure, et s'il n'avait pas non plus semblé esquisser de geste indélicat à son encontre, y compris durant leur étreinte, il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'il y avait anguille sous roche. Lui, supporter la présence d'une si gracieuse jeune femme sans se montrer envahissant ou oppressant, d'aucune manière ? S'il avait vaguement cru percevoir la création d'un lien plus ou moins ténu et conséquent entre le cuisinier et la nouvelle charpentière, et s'il savait déjà pertinemment les émotions que cette dernière nourrissait à l'attention de Nook, il n'aurait jamais imaginé que cette relation naissante suffirait à le détourner de la lubricité aussi efficacement... D'un autre côté, quand bien même elle dégageait une image d'innocence et de pureté indubitable, la doctoresse n'avait pas semblé être intimidée par la conclusion qu'elle avait fini par tisser en prononçant son nom, abasourdie. Si leur rencontre avait été vecteur de mauvais souvenirs et s'il s'était montré indélicat à cette époque, elle n'aurait probablement pas manqué de l'éloigner fermement et puissamment, sinon de le rabrouer virulemment. Certes, elle était loin d'être virulente, belliqueuse et insultante, mais Nakata avait bien de la peine à l'imaginer passive à l'encontre de quelqu'un qui lui aurait causé du tort et aurait piétiné son espace intime de manière outrancière et possiblement répétée. Il était bien placé pour savoir qu'elle était quelqu'un de terriblement pudique et que la proximité l'intimidait... Cette pensée, quoi que fugace, lui suffit pour remémorer, une fois de plus, les souvenirs entêtants et ardents d'Attraction Town. La cohabitation avec Lilianna risquait d'être complexe s'il ne parvenait pas à tourner durablement la page de cette entrevue à la fois plaisante et étonnamment passionnelle... Il se mit donc finalement à se maudire, songeant qu'il était, à cet instant précis, infiniment moins mature que le garçonnet lui-même, pourtant la cible d'une réputation autrement plus libidineuse.



Je comprends mieux... Lilianna ? Je te présente Kyoshiro, Hiko, Lapis, Natalia et Ruthven.



Enchanté !


Il avait pris la décision de présenter ses subordonnés et amis restés à bord. Si Ruthven se fendit d'un sourire large et d'un mot prononcé à voix haute, Hiko et Lapis se contentèrent d'un simple geste de la main. Du premier, calme et serein, émanait toujours la même sagesse et la même quiétude qu'habituellement et qui contrastait sèchement avec l'air impressionné de la jeune sirène, qui ne savait guère comment saluer une personne qui semblait apparemment être proche de son désormais capitaine. Elle n'avait pas encore eu le temps de prendre ses aises auprès des deux figures resplendissantes de l'équipage, même si elle n'appréhendait pas forcément la chose... Natalia, de son côté, demeura de marbre, en apparence : elle, justement, appréhendait puissamment. Une personne de plus au sein de l'équipage, c'était une autre possibilité de voir ses quelques repères être mis-à-mal. Si Lilianna n'avait pas l'air d'être une personne peu fréquentable, méprisante ou douée de mauvaises intentions, elle n'en était pas moins une nouvelle venue à apprivoiser...
Finalement, le Phoenix se tourna de plus belle en direction du cuisinier et de la doctoresse. S'il imaginait aisément qu'ils avaient tout un tas de choses à se dire et qu'ils devaient être pressés à l'idée de s'entretenir plus calmement, il allait sans dire que la priorité ne se trouvait pas encore là, pour l'heure. De toute manière, la traversée en direction de l'île des Hommes-Poissons allait leur fournir quelques heures, sinon quelques jours bienvenus pour approfondir les liens qui les unissaient : de quoi leur permettre de remettre les pendules à l'heure, entre eux tous !



On ferait bien de monter à bord, tout de même. On y sera mieux qu'ici !


S'ils approuvaient, le mythique ne tarderait guère à montrer l'exemple en prenant le chemin de la passerelle qui menait, quelques mètres plus haut, au pont du Kibo no Felicity. Sur le titanesque navire, ils pourraient s'avancer jusqu'à la hauteur du groupe afin d'officialiser quelque peu les rencontres qui allaient s'y dérouler. Ne resterait dès lors plus qu'à introniser Lilianna auprès de Damon, d'Alidia, de Kari et de ses compagnons à elle !



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Lun 2 Juil - 17:28

With Tengoku no Seigi



À l'aune de l'union





Lorsque l'information accéda au cerveau, la demoiselle battit des paupières à plusieurs reprises se décidant finalement à relever la tête. Elle ne chercha même pas à dissimuler son expression déconcertée, tant elle était abasourdi par cette annonce. Nook ? Le petit Nook ? Parlait-on vraiment  de la même personne ? Avait-elle perdu dans les affres de sa mémoire une longue période de sa vie le concernant ? L'avait-elle rencontré une décennie auparavant alors qu'il lui semblait que tout au plus un an et une poignée de mois s'étaient écoulés ? Le voilà qui riait, d'humeur pétillante comme elle l'avait connu.

- Alors là oui... pour changer, tu as vraiment changé. Je t'avoue que je n'en reviens pas.

Mais à mesure qu'il parlait, elle devait bien le reconnaître, ce n'était pas une illusion. Le petit... enfin le désormais grand cuisinier, se trouvait devant elle en chair et en os. Si elle n'avait jamais vraiment cherché à cacher son appréciation pour la bonne nourriture à l'époque, elle se souvenait bien d'un adolescent brun avec des talents culinaires époustouflants pour son âge avec qui elle avait cuisiné quelques pâtisseries et qui lui avait fait goûter l'une de ses spécialités : une tarte. Une tarte aux effets dévastateurs. Le souvenir d'une sensation qu'elle préférait garder secrète. Pourtant, de ces journées qu'elle avait passé avec le Yamaka, rien ne faisait remonter de mauvais souvenirs à la surface et même si elle se sentait quelque peu déboussolée, elle se remémorait avec une certaine nostalgie tout ce qu'il contait.

- Oh, une personne du public ? Et elle a pu te reconnaître ? Tu me diras... avec le désordre que tu as mis sur la fin.

Quant à la tarte, il allait s'en dire que son estomac se ferait une joie de redécouvrir ses capacités culinaires. Mais pour l'heure, il fallait encore démêler cette histoire et faire les présentations car, sans conteste, le phénix n'était pas au courant de toute l'histoire. Aussi, la demoiselle approuva d'un hochement de tête assuré les dires du jeune cuisinier, ajoutant que cette complicité était partagée et qu'elle le considérait comme un très bon ami. Cette étape passée, le blondinet poursuivit les présentations rappelant à la jeune femme qu'ils étaient bien plus que trois et que depuis le bateau, un petit public les observait. Toutefois, l'accumulation de sentiments sur cette journée commençait à étourdir la doctoresse au point que son trac lui-même ne savait plus où donner de la tête. Deux retrouvailles avec qui elle partageait des souvenirs importants sur la même journée, l'arrivée sur Shabondy, la journée qu'elle y avait passé et encore tout ce monde à rencontrer ! Assurément, quand elle allait se retrouver toute seule dans sa chambre ce soir-là, il allait lui falloir un petit temps pour redescendre. Mais pour l'instant, trop prise par les évènements, elle répondit aux salutations d'un timide geste de la main avant d'accepter mécaniquement de monter sur le navire.

Elle fut reconnaissante à son capitaine de passer le premier. Tout en le suivant, elle allait avoir quelques secondes pour se reprendre avant de faire face aux autres membres de l'équipage. Elle était encore nerveuse pour le moment certes, mais pas plus qu'une recrue lambda qui venait simplement d'arriver. Cela la soulagea beaucoup, ce qui lui permit d'ailleurs de se détendre un peu plus. Elle n'allait pas jouer avec le feu à y penser outre mesure. Lilianna allait profiter de ce répit en toute simplicité, savourer ce premier contact avec ses camarades autant qu'il lui serait permis. Elle inspira profondément cherchant à s'apaiser un peu plus. Ses jambes qu'elle avait imaginé tremblantes à l'instant fatidique, continuaient à avancer docilement et gracieusement n'ayant semble-t-il aucune intention de se dérober. Elle arriva sur le pont du Kibo no Felicity sans que son corps ou son esprit ne s'y oppose d'une quelconque manière que ce soit. Si elle fit une pause, une fois les deux pieds sur le navire, ce fut uniquement pour marquer cet instant mémorable qui par un geste si anodin, revêtait pour elle une importance capitale. Elle était finalement montée. Pas en tant qu'invitée mais en tant que doctoresse des Tengoku no Seigi. Et son être n'avait pas repoussé cette idée. Il n'avait pas cherché durant ces quelques pas à lui faire faire demi-tour. Lorsqu'elle leva les yeux vers les membres réunis, Lilianna se dit que peut-être il y avait de l'espoir pour elle parmi eux.

C'est le cœur battant d'un nouvel espoir, une légère brise de confiance soufflant à côté d'elle que la jeune femme se remit en marche et alla à la rencontre du groupe. Posté près de l'oiseau mythique, elle se laissa porter par l'instant et sans attendre que le musicien l'introduise, elle se courba d'un mouvement souple respectueusement. Puis, elle se redressa, ses cheveux suivant le mouvement pour se déposer de part et d'autre de son visage. Ses prunelles framboises, regardèrent ses camarades. Elle n'allait pas fuir leur regard. L'amnésique était détermine à regarder chacun d'eux, à mettre un visage sur les noms qu'on lui avait donné, à graver ces visages dans sa mémoire.

- Je m'appelle Lilianna Windspell. Je suis heureuse de tous vous rencontrer. En tant que doctoresse, je ferais tout mon possible pour que votre santé soit toujours au summum, je m'occuperais de vous comme il se doit. Je donnerais le meilleur pour mériter votre confiance.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Mer 4 Juil - 13:55

L'équipe au complet
feat. TnS

Finalement, heureux de voir Lilianna le remettre, il accueillit sa remarque sur sa taille et ses changements physiques avec un sourire toujours plus éclatant et un rire toujours plus sincère. Ils n’étaient peut-être pas meilleurs amis et n’avaient finalement partagé qu’une seule belle aventure, mais Nook ne se sentait pas brider devant la belle Windspell. Habituellement, il tentait de garder un air charmeur et mystérieux – bien que cela ne marche que sur Lara – mais là, il se présentait comme il était : simplement avec ses vices et ses vertus. Il en fut d’ailleurs toujours plus heureux de voir que la complicité apparemment mutuelle ne s’était pas éteinte et qu’il était toujours considéré par la blondinette comme un ami. Et s’agissant des événements de l’île de Patapain, et de la fin du concours, il ne put qu’afficher un sourire malin mais dénué de toute perversité. Le capitaine pourrait alors croire qu’il venait de trouver la seule et unique représentante de la gente féminine que son cuistot n’essayait pas de choper.

- Oui, assez étrangement Lara m’a reconnu de suite, c’est comme si elle m’avait suivi ahah !


Et il ne croyait pas si bien dire étant donné que la charpentière avait effectivement tout fait pour remonter sa trace depuis leur rencontre sur l’île de la gourmandise.

- Pour la fin du concours, ouais. Mais il fallait que Himeko puisse réaliser son rêve. D’ailleurs, j’ai des nouvelles à son sujet, nous pourrons en parler ensemble quand on sera plus au calme avec tout le monde et que les présentations auront été faites !


Car oui, étonnement, le voyeur invétéré avait reçu des nouvelles de la jeune Himeko pas plus tard que deux mois auparavant. Ayant également appris la présence du cuisinier au sein de l’équipage du phénix, l’ex-pâtissière avait fait parvenir une missive à son ancien concurrent. Au sein de celle-ci, elle lui avait donné des nouvelles quant à sa vie et surtout, quant à sa profession. Plus encore, elle lui avait envoyé un petit cadeau en remerciement de ce qu’il avait fait plus d’un an auparavant, des épices à viande maison particulièrement gouteuses et puissantes. Depuis, les deux prodiges culinaires entretenaient une relation épistolaire et escargophonique pour discuter des nouvelles de ce monde et de leurs vies. Cette relation amicale, peu de personnes dans l’équipage en connaissait l’existence, outre Damon qui avait déjà surpris son apprenti en pleine conversation et Lara, qui avait également eu la chance de pouvoir converser avec Himeko. Il n’y avait là rien de secret, seulement quelque chose d’un peu personnel que le Yamaka serait heureux de partager avec sa chère amie de concours.

Pour l’heure néanmoins, le maudit suivit le mouvement et marcha à la suite de Nakata et de Lilianna en faisant, ou plutôt en ne faisant pas quelque chose que les membres d’équipage qui le connaissaient bien remarqueraient sans doute, à commencer par Lara : Nook ne regardait pas les formes de Lilianna. Pas le moindre regard vers le bas de son dos, vers le basculement de ses hanches ou autre, Pervcook semblait totalement insensible au charme pourtant affirmé de cette jeune bombe aux yeux grenats. En réalité, cette insensibilité n’était que partielle. Nook voyait en la Windspell une amie, une personne qu’il ne considérait plus pour ses formes mais bel et bien pour son caractère avant tout autre chose. Cette façon de voir les choses, il l’avait également depuis peu s’agissant de sa chère Alidia-sama qu’il ne draguait plus, par respect et un peu par peur aussi. Enfin, il y avait Lara, qu’il matait plus que jamais mais pour la simple et bonne raison qu’il avait un petit quelque chose pour elle, un gros quelque chose même.

Quoiqu’il en soit, à peine foulerait-il le plancher du navire que le jeune homme se dirigerait en toute hâte dans leur cuisine à lui et à la Crown pour sortir la tarte qu’il avait enfourné plus tôt. Il n’avait certainement pas oublié la gourmandise de son ex-coéquipière et nouvelle Nakama alors autant fêter cette arrivée de la meilleure des façons non. Il chargea la tarte sur un plateau, la prédécoupa et prendrait le chemin du pont pour permettre à Lilianna de regoûter à sa cuisine, en espérant que cela lui plaise.

***

Sur le pont, Lara était totalement chamboulée : Nook ne la matait pas. Son amoureux secret lui avait effectivement dit qu’elle n’était qu’une amie, mais à ce point ! Cela relevait presque de l’inimaginable lorsque l’on connaissait un peu les habitudes du petit, devenu grand, voyeur. Elle se mêla donc au groupe et salua succinctement mais amicalement Lilianna. Elle devait encore réfléchir pour être certaine des relations qu’elle devrait entretenir avec cette femme.

©️ Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1678
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
42/750  (42/750)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Mer 4 Juil - 21:07



   
À l'aune de l'union
pv Équipage | Shabaody

             

             


Au cours de ses aventures le jeune homme avait fini par faire bon nombre de rencontres, certaines bien plus notables que d'autres mais, au bout du monde, il avait poursuivi son chemin tout seul par la force des choses. Au fond de lui, n'ayant absolument pas honte de l'admettre, l'épéiste admirait celles et ceux capables d'attirer à eux d'autres personnes comme les plus puissants des aimants, grâce à leur seule personnalité rayonnante. Ils pouvaient être des parangons de vertus ou des êtres d'une simplicité extrême, cela n'avait pas d'importance car leur âme était suffisamment unique et merveilleuse pour attirer à eux tous ceux ayant des objectifs communs ou, plus globalement, tous ceux à la recherche d'un but ou d'une cause à rejoindre. Le Phénix était de ces gens-là et, quelque part, le lumineux devait avouer être jaloux de ne jamais avoir réussi à attirer quelqu'un dans son sillage comme l'ancien corsaire avait pu le faire en de si nombreuses occasions.
Drake ? Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu de nouvelles de lui. Erwin ? Il avait ses propres problèmes à gérer, sa vision des choses trop unique pour un jour rejoindre le camp du pirate. Tenshi ? Cela faisait bien longtemps que cette flamme s'en était allée et désormais la demoiselle avait ses propres inquiétudes, ses propres alliés, ses propres objectifs. Mais non, il n'avait apparemment pas assez marqué les esprits pour attirer des gens dans sa turbulente avancée, il n'avait jamais été assez notable avant de devenir réellement lumineux au moment de la prise de conscience de sa malédiction. Non, même à ce moment-là il était resté dans l'ombre de son capitaine et peinait à en, sortir, encore aujourd'hui.

Mais il fallait bien se faire une raison, s'il n'était pas capitaine de son propre équipage ce n'était pas par hasard. Il manquait d'ambition, manquait de charisme et de personnalité de toute évidence mais cela n'avait pas d'importance, peu importait son avis pourvu que l'équipage se porte bien. Ainsi, penché sur le bastingage du navire, le jeune homme posa ses prunelles de feu sur le petit groupe et, sans mentir, il fut désarçonné par le franc et radieux sourire de son capitaine. Pourquoi ? Parce que quelques jours auparavant il revoyait son capitaine prostré et brisé au moment de ses retrouvailles avec Element, autant dire que le voir sourire de nouveau faisait chaud au cœur.
Qui était-elle ? Quelle était sa relation avec le capitaine ou même avec le jeune cuisinier ? Autant de questions qui restaient sans réponse mais, à l'heure actuelle, le jeune épéiste savait au moins qu'elle était la future doctoresse de l'équipage et, au vu de la direction que prenait le groupe, elle allait être un élément indispensable dans les semaines et mois à venir. Pour le reste, pour les autres informations, Kyoshiro finirait bien par croiser la demoiselle et discuter avec elle dans les jours à venir. Tout s'éclaircirait à ce moment-là.

Posant une main sur l'épaule de la navigatrice de l'équipage afin de la rassurer, sentant la tension évidente dans l'immobilisme qui était le sien, le jeune maudit reporta ses prunelles de feu sur la doctoresse arpentant le pont du navire afin de se présenter à ses nouveaux compagnons. Ce n'était jamais facile pour personne d'accueillir un nouvel élément ou de rejoindre un groupe déjà soudé, d'un côté comme de l'autre les difficultés étaient présentes mais il appartenait à chaque camp de faire un effort et tendre la main pour rejoindre l'autre. Après tout il avaient plus que jamais besoin d'être soudés, surtout à la veille de l'entrée sur le Nouveau Monde, une dissension n'était donc pas tolérable. Chacun allait devoir faire un effort et, comme à son habitude, l'ancien candide serait là pour faire tampon, pour faire le lien entre un groupe déjà très soudé et la nouvelle venue, pour l'accueillir du moins qu'il le pourrait. Tenant toujours fermement son arme d'entraînement massive en équilibre sur son épaule, toujours immobile, le jeune posa ses chaudes prunelles sur la doctoresse tout en se présentant à son tour.

 «  Je suis Kyoshiro, bras-droit du capitaine. Enchanté de faire ta connaissance, Lilianna.»


Que ce soit conscient ou non c'était bien la toute première fois que le jeune épéiste se présentait comme bras-droit, la première fois qu'il faisait le choix de mettre en avant et assumer son nouveau rang. Bien sûr sa modestie naturelle le poussait à ne pas révéler sa nouvelle promotion afin de ne pas y tirer de fierté, afin de ne pas laisser l'orgueil grandir en lui, mais le samouraï et l'homme en lui ne pouvaient renier et cacher ce récent changement.
Il n'y avait aucune honte à avoir, bien au contraire.

             

           
           
© ANARCISS sur epicode
             

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Jeu 5 Juil - 20:14

img_rp
A l'aune de l'union.
feat. TnS
Flashback



Les présentations filaient bon train : l'apparition soudaine de Nook avait semblé précipiter Lilianna dans un état d'effervescence qui n'avait pour l'heure pas encore eu le temps de la quitter, et elle avait donc été confrontée à ces rencontres sans avoir le temps de s'y préparer réellement. Si on pouvait songer, naïvement, que c'était un problème, c'était pour Nakata une relative source de soulagement : cela avait gommé l'appréhension qui aurait pu la dévorer, dans d'autres circonstances, tant et si bien qu'elle s'était approchée des forbans sans sembler redouter la réalité de leur rencontre un traître instant durant. Le blondinet était donc resté légèrement à l'écart tandis que ses subordonnés et amis s'étaient présentés, les uns après les autres, déclinant leurs noms et, parfois, leur fonction au sein de l'équipage, à l'instar de Kyoshiro. Les choses suivaient leur cours tranquillement, et Nook s'était esquivé pour s'enfoncer dans les dédales du Kibo no Felicity, dans une direction que l'ancien capitaine corsaire imaginait être celle des cuisines. Sans trop savoir ce que le marmot prévoyait, il fit donc de son mieux pour épauler la doctoresse pendant ses premiers pas au sein des Tengoku no Seigi, pendant cette intronisation qu'elle avait dû ruminer et redouter des jours durant, alors que le navire de Kernoza la rapatriait sur l'Archipel Shabondy. Le fait que leur bande ne soit pas très ample était sans nul doute l'assurance d'une quiétude bienvenue, pour la blondinette déboussolée, puisque le capitaine imaginait sans peine qu'intégrer une flotte constituée de milliers de profils bien distincts, et éventuellement patibulaires, comme on en croisait des myriades au sein des factions criminelles, n'aurait guère été très plaisant et ne l'aurait pas aidée à trouver une once seulement de détermination et de vigueur. Elle allait comprendre qu'il n'y avait aucune urgence à s'immiscer au sein du groupe et qu'elle aurait, a contrario, tout loisir d'apprendre à les connaître progressivement, jour après jour...



Où sont Damon et Alidia, d'ailleurs ?



Sur l'Aldébaran !


Cette réponse, aussi laconique que sincère, pinça momentanément le cœur du Fenice qui fit en sorte de ne rien dévoiler de son désarroi soudain. Il savait pourquoi Alidia et Damon se trouvaient là-bas : non pas parce que le Kibo no Felicity leur était inhospitalier, pas plus d'ailleurs parce qu'ils ambitionnaient de trouver un brin de solitude, à l'écart des nouvelles têtes, puisqu'il y avait bien assez de place pour loger une armée à bord de leur joyau titanesque... Mais bien parce qu'il s'agissait de la dernière fois qu'ils auraient l'occasion de vivre quelques jours successifs à bord de l'Aldébaran qui, pourtant, les avait porté des semaines, des mois durant, sans jamais faiblir. Même s'ils n'étaient pas matérialistes du tout, les pirates de Tengoku no Seigi n'en étaient pas moins des êtres vivants, avec leurs états d'âmes et leurs chagrins. Leur précédent navire avait été comme une seconde maison, comme un gîte bienveillant au sein duquel ils avaient pu s'épanouir, rire, vibrer et combattre côte-à-côte. Non content d'être une part de l'histoire de leur équipage, l'Aldébaran incarnait mieux que quoi que ce fut d'autre leur vie antérieure, celle qui avait précédé leur lancement à venir en direction du Nouveau Monde. Ils entraient dans la cour des grands, et ils se devaient de faire leurs adieux à tout ce qui pouvaient encore leur nuire ou les entraver : ils s'y étaient faits une raison, à ce titre, mais cela ne les empêchait pas de craindre et de redouter l'instant où ils verraient sa silhouette noueuse s'en retourner au sein des flots de Paradise...


Je suis médecin, également, mais je serai heureux de te laisser ce rôle au profit de la botanique. On aura de toute façon l'occasion de travailler ensemble, je n'en doute pas.


Hiko posa son regard unique sur le visage de cette charmante nouvelle recrue et lui offrit un sourire cordial, semblant signifier son empressement à apprendre à ses côtés et, pourquoi pas, à lui enseigner également. La médecine était un domaine vaste, si vaste que certains n'avaient pas assez d'une vie entière pour y exceller : il était plutôt sage, de fait, pour un équipage qui s'élançait en direction du Nouveau Monde d'avoir plusieurs têtes pour y officier. Nakata, de son côté, n'avait aucune raison de douter du talent d'Hiko, pas plus, bien sûr, que celui de Lilianna. S'il espérait qu'ils n'auraient pas à mettre en exergue leurs compétences avant un long moment, il ne pouvait pas se contenter de balayer cette option-ci d'un revers de la main nonchalant : il se devait de considérer toutes les possibilités, et il allait sans dire qu'une hécatombe était un scénario probable compte tenu de tous les regards ennemis qu'ils risquaient d'attirer sur eux rien que par leur présence... La guerre risquait fort de les embrigader, tôt ou tard, et si le Phoenix avait l'avantage considérable de pouvoir subvenir à ses propres besoins en la matière, il n'ignorait pas que le moindre de ses camarades continuait à saigner et à souffrir tant qu'il n'était pas pris en charge par un personnel talentueux et expérimenté... Il n'y avait pas de miracle, et la bénédiction qu'était son propre fruit du démon demeurait être un pouvoir étonnamment égoïste.



Notre cuisinier ne t'a pas trop incommodé ? Il est envahissant, il faut le dire.


Ruthven afficha un sourire qui tendait vers l'hilarité, semblant profondément jubiler face à la perspective de pouvoir taquiner le gamin auprès d'une personne supplémentaire. S'il avait bien sûr compris que Lilianna et Nook se connaissaient, il n'avait pas pu, depuis le bastingage, cerner précisément leur relation passée et les événements qu'ils avaient pu traverser côte-à-côte. Restait à se renseigner à ce sujet, et à savoir si, oui ou non, la doctoresse serait un merveilleux compagnon de jeu pour malmener le marmot à la moindre occasion... Dans un cas comme dans l'autre, le vampire semblait apprécier la nouvelle venue et son air humble : force était d'admettre qu'elle semblait au moins aussi sympathique que Lapis, laquelle continuait à dévorer la doctoresse du regard plutôt silencieusement. Natalia, de son côté, avait légèrement tressailli en sentant Kyoshiro lui déposer une main rassurante sur l'épaule, mais n'avait finalement ni protesté, ni pipé mot : elle se contentait plutôt de regarder la nouvelle recrue à son tour, toujours indéniablement songeuse, ayant hâte d'en savoir davantage sur cette jeune femme qui semblait connaître Nakata depuis des temps reculés où la presse n'avait potentiellement encore jamais cité son nom. D'une certaine manière, c'était l'assurance de trouver en elle une camarade plaisante et de bonne compagnie, et pas une profiteuse ingrate qui avait pu être attirée par la renommée du Phoenix et de ses pairs les plus proches...



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Sam 7 Juil - 15:10

With Tengoku no Seigi



À l'aune de l'union





Si elle eut un instant de doute quant à sa présentation, se demandant si elle n'en avait pas fait trop, la demoiselle attendit patiemment la réaction de chacun. Et finalement, ils se présentèrent tour à tour, même si Nakata avait déjà brièvement décliné leurs identités. Mais le fait qu'ils le fassent d'eux-mêmes également, qu'ils lui accordent tous quelques paroles même si ce n'était que pour se présenter, permit la blondinette de se sentir un peu plus à l'aise. Ses prunelles se posèrent sur chaque personne qui prenait la parole. Elle rencontra Ruthven, l'homme au chapeau haut de forme. Lapis, une sirène qui semblait un peu timide mais amicale. Lara, qui serait donc la fameuse demoiselle ayant assisté au concours. La belle Natalia, légèrement plus réservée. Une fois présenté, elle fut mise face au fait que le groupe comptait également le bras-droit du phénix. Kyoshiro. Si le musicien lui avait paru vouer une grande confiance en chacun de ses camarades, cet homme pour occuper cette fonction, devait avoir une place en particulier dans les relations de leur capitaine. Partageait-il avec le blondinet, ces phases du passé dont elle ignorait encore tant ? En tout cas, elle le trouvait d'une certaine manière assez différent du phénix. Là où ce dernier était plutôt flamboyant, le brun semblait aussi lumineux mais d'une lumière plus douce, apaisante, peut-être parce que la première impression qu'elle eut de lui était celle d'un homme très posé. Mais posé ne signifie pas sans défense. À quel point il était fort, elle l'ignorait encore. Elle se souvenait bien avoir vu Aryo se servir du même genre d'instrument que Kyoshiro portait sur son épaule, mais elle doutait qu'il s'agisse du même poids. Du reste, rendu à un certain point, il était difficile de se rendre compte des choses. En revanche, elle était à peu près certaine de ne pas avoir les capacités de soulever cette chose.

Les présentations se poursuivirent et une autre personnalité réconfortante se révéla. Lilianna se trouvait donc face à celui qui serait son collègue de travail et dont Nakata lui avait parlé. Ce premier contact était plutôt positif, ce qui était une très bonne nouvelle. Notre amnésique savait qu'il serait l'une des personnes qu'elle rencontrerait probablement le plus souvent du fait de leur profession commune. Il avait donc certainement été la personne qui l'avait intrigué le plus avant son arrivée. Mieux valait après tout que les deux médecins s'entendent car ils allaient devoir travailler de concert.  Un sourire sur les lèvres, elle adressa à Hiko quelques paroles sincères.

- Ce sera un plaisir de travailler avec toi.

Petit à petit, à mesure qu'elle se détendait, l'amnésique prenait plaisir à parler avec ces personnes. Même si elle venait juste d'arriver, elle parvenait à leur parler normalement. Sûrement parce qu'ils avaient bien voulu l'accueillir, les présentations tranquillement glissaient vers de premières petites conversations banales. Ruthven fut même l'un des premiers à aller en quête d'informations qui peut-être aurait pu s'avérer intéressantes. En réponse, la demoiselle pouffa avant de secouer la tête.

- Du tout ! J'ai été un peu surprise parce que je ne l'avais pas reconnu au début. Il faut dire que quand je l'ai rencontré c'était il y a un peu plus d'un an environ...

*Quelques jours avant de perdre ton équipage*


Ce constat que lui imposa vilement sa conscience lui glaça le sang. Mais elle tenta de l'ignorer, se répétant de ne pas y penser. Inutile d'associer le souvenir heureux qu'elle avait avec Nook à ce drame. Ni le concours ni le cuisinier n'y étaient pour quelque chose.

- ... Il faisait environ cette taille.

Elle plaça la paume de sa pain, parallèlement au sol, à hauteur de sa poitrine pour donner une idée de la taille de l'adolescent lorsqu'elle l'avait connu. Elle se lança ensuite dans le récit des circonstances dans lesquels ils s'étaient rencontrés, chassant dans un même temps les agressions psychiques que son esprit lui faisait subir.

- C'était lors du World Pie Contest. Il fallait être deux pour s'inscrire : un cuisinier et un serveur. Et ce pauvre Nook n'avait pas de partenaire. Je me souviens qu'il avait confectionné des brioches qu'il faisait goûter. Au final, c'est moi qui suis devenue sa coéquipière. J'aurais trouvé dommage qu'avec un talent pareil pour son âge, il rate cette occasion de participer pour une raison aussi bête que celle de ne pas avoir de serveur.




Codage réalisé par Lilianna
Revenir en haut Aller en bas
Nook Yamaka
Pervcook
avatar
Messages : 198
Race : Humain âgé de 15 ans
Équipage : Tengoku No Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
99/200  (99/200)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Lun 23 Juil - 16:55

Vieille équipe
feat. TnS


Sur le chemin du pont, avec son petit chariot, le jeune cuistot adressa une pensée à sa chère coéquipière de cuisine, Kari, qu’il n’avait plus vu depuis l’arrivée de Lilianna, il espérait qu’elle n’avait pas fait une mauvaise rencontre quelque part et qu’elle se reposait tranquillement dans sa cabine ou dans la… salle… de … bain. Il n’irait pas vérifier, on ne mêlait pas plaisir et boulot, surtout lorsque l’on avait décidé d’être exclusif ! Il continua donc à avancer, un œil toujours fixé sur sa précieuse tarte, celle qui pourrait régaler la nouvelle arrivante, du moins il l’espérait, tout en se remémorant les quelques moments qu’il avait pu passer avec la doctoresse. Une remarque le fit sourire, elle était la seule ici présente à avoir goûté à l’une des trois spécialités de Nook, ses pièces maîtresses comme il aimait les appeler. Il s’agissait là de plats sur lesquels il n’y avait aucun doute possible, des plats qui approchaient plus ou moins la perfection en fonction des goûts de chacun. Lilianna avait pu déguster la « Tarte Paradis » alors qu’aucun de ses autres Nakamas n’avaient eu « la chance » de pouvoir taper de la fourchette dans l’un de ces plats. Ainsi, en empruntant les escaliers menant au pont et le séparant encore de sa belle et du reste de la bande, le Yamaka se fit la promesse de les faire goûter prochainement à l’un de ses plates signatures, peut-être la « tarte paradis » en guise de dessert ou de collation de l’après-midi ?

Quoiqu’il en soit, enfin, la porte séparant le pont des entrailles du navire s’ouvrit en grand, dévoilant donc le cuistot suivi de son chariot présentant une tarte d’une taille plus qu’honorable, parfaitement dorée et dégageant une excellente odeur de cannelle. Tous ici connaissaient les talents culinaires du brun mais Lilianna en savait un peu plus que les autres, en particulier s’agissant des pâtisseries que pouvaient sortir Pervcook. De son côté, le Yamaka vit rapidement que Lilianna racontait une histoire, leur histoire, celle d’un concours aux allures de rêves sucrés qui s’était terminé sur une défaite mais une belle défaite. Apparemment, Ed était la principale raison de cette explication et se trouvait aux premières loges, proche de la belle blonde.

- Ed, t’inquiètes pas va, toi aussi t’arriveras à faire quelque chose de tes dix doigts un jour. Enfin… un jour quoi...


Il visait clairement Ruthven dans cet éternel petite bataille de pique, bien qu’il doive parler avec lui, jamais il ne stopperait ces petits échanges qui étaient finalement la preuve d’une certaine complicité entre deux collègues, ou d’une véritable haine réciproque, qui pouvait savoir finalement ? Il vint donc se planter au milieu du groupe de forban et présenta la première part de tarte à la nouvelle arrivante.

- Bon, elle sera pas aussi complexes que les dernières que tu as goûté avec moi mais j’espère qu’elle te plaira, histoire de fêter correctement ton arrivée chez nous. Hein capitaine !?


Sobre, car après tout, si un discours devait être fait pour cette arrivée, autour de cette petite collation, c’était bien au chef de l’équipage de le faire. Chacun son rôle ! Nook était cuistot et Nak capitaine, tant pis pour lui.

©️ Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   Mar 24 Juil - 18:42

img_rp
A l'aune de l'union.
feat. TnS
Flashback



Les discussions naissaient, aussi insouciantes que joviales, et ce ne fut pas vraiment l'irruption soudaine de Nook, de retour des cuisines, qui y mit un point final. Au contraire, la provocation qu'il destina à Ruthven convia généreusement ce dernier à rétorquer tandis que le reste de l'assemblée s'était plus largement focalisé sur le récit que Lilianna venait de leur livrer, au sujet de sa rencontre avec le marmot lubrique. Malheureusement, le vampire n'eut jamais réellement l'occasion de rétorquer les propos acerbes et fielleux qu'il semblait avoir préparé : il eut une moue maussade lorsque le garnement rebondit afin d'offrir la parole au musicien, également capitaine de cette bande de joyeux lurons. Ce dernier, trop conscient du fait que les deux éternels rivaux risquaient d'incommoder la doctoresse à force de déverser leur hargne exagérément prétentieuses pour tâcher de ridiculiser l'autre, estima qu'il valait mieux mettre un terme à ce combat de coqs avant qu'il ne s'entérine davantage et se manifesta donc d'une voix claire et ferme, coupant l'herbe sous le pied du pirate au haut-de-forme sans le moindre regret ni la moindre hésitation.


De toute manière, d'autres occasions se présenteront bien assez tôt. Autant jouer la carte de la modestie, pour l'heure, ou tu risques d'être bientôt à court d'idées.



Tu le sous-estimes, là ! S'il prenait son entraînement aussi à cœur que sa cuisine, il pourrait déjà nous étaler tous ensemble simultanément...


La voix de Damon venait d'émaner de la passerelle qui menait aux racines et, effectivement, la toison brune du vigie s'y trouvait : il ne tarda guère à enjamber le bastingage et à se rapprocher posément de la clique ainsi rassemblée, bras croisés et mine réjouie lorsqu'il eut l'occasion de remarquer la silhouette encore inconnue de Lilianna. Alidia, derrière lui, se fit plus méfiante puisqu'elle fronça les sourcils un court instant, comme soucieuse. Elle sembla néanmoins se détendre promptement, en remarquant l'émerveillement de ses pairs et collègues et la bonhomie ambiante : cette inconnue ne pouvait pas être une menace, sans quoi d'autres pirates auraient été a minima réticents de se trouver en sa présence... La pêcheuse, perspicace et sage, en vint donc en comprendre sans peine qu'elle était une connaissance de l'un des membres de Tengoku no Seigi. Qui d'autre que le capitaine, dès lors ? Le Phoenix connaissait tant de personnes différentes qu'elle était certaine d'en avoir croisé dix fois moins tout au long de son existence. De plus, puisqu'elle semblait être au centre de toute l'attention, il y avait fort à parier qu'elle avait été présentée à l'assemblée d'une manière relativement frontale... Exception faite, bien sûr, des deux retardataires. La loutre ne tarda donc guère à prendre les devants, demeurant toutefois aussi pudique qu'à l'accoutumée et conservant donc une distance raisonnable entre elle et cette mystérieuse inconnue qu'elle jaugea d'un regard cordial. Damon, plus affable et bienveillant, se rapprocha afin de lui tendre une main amène, qu'il accompagna d'une pique amicale à l'attention de son vieil ami de Phoenix.



Alidia. Je suis pêcheuse. Enchantée.


Et Damon. Vigie et, je peux m'en targuer, plus vieux membre de l'équipage, actuellement. Personne ne supporte Nakata aussi bien que moi. Je te donnerai des conseils, si tu veux.



Haha. Très spirituel. Crétin...


L'insulte sifflée entre les dents du Phoenix fut si bon enfant qu'elle conduisit le brun à pouffer pour contenir son hilarité. Nakata, désespéré, se contenta de son côté de lever un regard atterré au ciel, comme pour implorer quelque créature divine de bien vouloir être plus indulgente vis-à-vis de sa fonction de capitaine : quand il considérait le fait que la plupart des ténors d'équipages aussi redoutés que le sien inspiraient la crainte jusque dans leurs propres rangs, il regrettait de n'être pas plus drastique et plus ferme dans sa conduite et sa manière de tirer les rênes. Enfin, force était d'admettre que Damon n'était de toute manière pas homme à se soumettre sous la puissance et l'autorité aveugle : il était bien trop impertinent pour ce faire. Lui et l'artiste se ressemblaient à plus d'un niveau, et bien plus, en fin de compte, que les moindres des membres d'équipage de Tengoku no Seigi...

Là-dessus, le Fenice planta à nouveau son regard sur la silhouette gracile et douce de Lilianna, non sans la gratifier d'un sourire bienveillant et réconfortant. Elle devait commencer à comprendre pourquoi le mythique ne s'était pas inquiété l'ombre d'un instant au sujet de lui faire rencontrer la fameuse troupe qui allait cohabiter avec elle, durant les jours et les semaines qui suivraient : tout un chacun, ici, savait se montrer tantôt attachant, tantôt protecteur, tantôt réservé. Leurs individualités, pourtant aux antipodes les unes des autres, n'en étaient pas moins dotées de points communs singuliers et marqués. Ils étaient tous là pour vivre libres, et pour vivre bien. Ils n'étaient pas qu'un vulgaire ramassis de pleutres et de criminels sanguinaires, à la recherche de la luxure ou du faste, de quelques méfaits simples à commettre dans le but vain d'entretenir leur puissance chimérique. Ils étaient avant toute autre chose une bande d'amis qui, s'ils ne se connaissaient pas encore tous sur le bout des doigts, partageaient une passion commune pour l'aventure et le frisson de la découverte et entendaient bien marquer le monde de la piraterie de leur bonhomie et de leur fougue. C'était probablement candide, et cette valeur était incontestablement partagée par tout un lot d'autres formations moins célèbres et moins réputées que la leur, mais c'était le fondement de leur entraide à visée glorieuse : le moindre de leurs objectifs était louable, et nul ne risquait d'être réalisé aux dépens de rêves d'autrui. D'une voix posée, le mélomane composa quelques mots qu'il articula fortement, de sorte que tout un chacun pourrait les entendre audiblement sans avoir à tendre l'oreille outre mesure.



Bienvenue à toi, Lilianna. J'espère ardemment que tu te plairas parmi nous.


C'était laconique, mais dans les faits, le zoan mythique n'avait pas envie de prolonger cet instant exagérément. Il ne savait que trop bien la timidité qui pouvait parfois envahir la doctoresse et il n'avait pas envie de la placer au centre de toute cette attention trop durablement : sinon, il n'aurait fait que l'incommoder. De toute manière, ils n'avaient pas besoin d'un discours interminable et d'une fête tapageuse pour lui souhaiter la bienvenue : la portée de leurs sentiments n'en serait pas plus entachée que leur sincérité évidente. Les sourires étaient sur toutes les lèvres, après tout... La figure harmonieuse de cette blondinette leur suffisait bien assez pour comprendre qu'elle allait sans nul doute s'avérer être une présence charmante, au sein de cette bande !



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] A l'aune de l'union. [PV TnS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» réunion rp...
» Famille, Amitié, Sang, bataille, réunion ... [PV mon Canard ( Titigre)]
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-