Partagez | 
 

 [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Jeu 17 Mai - 17:10



Echileon Kernoza.

« A l'approche d'un destin. »



-Shabondy à l'horizon ! A douze heures !
-Parfait ! Iliana, tu conserves le cap !

Il n'eut aucune réponse, mais il n'en attendait pas. En tant que capitaine, Kernoza était rodé depuis belle lurette. En fin de compte, son équipage était plus ancien que Tengoku no Seigi, auquel ils étaient désormais officiellement rattachés... Il connaissait la plupart des siens depuis de très longues années, et s'ils n'étaient que six, ils savaient qu'ils pouvaient compter les uns sur les autres avec une loyauté mutuelle et infaillible. C'était sans doute cela que leur passagère avait pu constater le plus rapidement après son arrivée à leur bord : ils n'avaient généralement pas besoin de converser pour se comprendre, et plusieurs d'entre eux ne décochaient parfois qu'une poignée de mots par jours, tant ceux-là suffisaient à exprimer ce qu'ils n'arrivaient pas à faire comprendre par leurs postures naturelles. Cela ne les empêchait pas, toutefois, d'être aux petits soins de leurs invités... Comme c'était actuellement le cas de Lilianna, depuis qu'ils avaient été la chercher sur Kuraigana. Bien sûr, le voyage n'avait pas été de tout repos et de son côté, la doctoresse n'avait pas été à ses aises d'entrée de jeu... Mais qui l'aurait été ? Le capitaine d'Arashi Dake avait rapidement entendu parler de l'histoire sordide que la doctoresse avait dû traverser par le biais du Phoenix, avec lequel il s'était entretenu via Den Den Mushi. Bien sûr, c'était strictement confidentiel et il n'avait jamais rien laissé paraître face à son invitée, mais cela ne l'avait que davantage poussé à se montrer de charmante compagnie, aux aguets du moindre de ses besoins. Enfin, il n'était pas le seul à avoir été aussi bienveillant, en fin de compte. Monica avait plus d'une fois déserté son poste de la vigie pour aller converser un petit peu avec Lilianna, dans le but de la mettre en confiance et de lui faire découvrir leur navire pour le peu de temps durant lequel elle avait dû y séjourner. Et voilà que ce séjour touchait à sa fin... Le chemin avait été réalisé sans embûche particulière, exception faite d'une tempête, intempéries courantes sur cette partie là du globe. Et ce n'était pas comme s'il s'agissait là d'un obstacle insurmontable pour les forbans aguerris qu'ils étaient : ils l'avaient pourfendue de part en part sans qu'aucun de leurs mâts n'ait à craquer furieusement. Professionnalisme, sens du timing et coordination, voilà qui régissait très largement la majeure partie de leur quotidien.

-Pas trop fébrile ?

Question tacite. Il imaginait sans peine qu'elle était quasiment fiévreuse... A moins que la perspective de ses retrouvailles n'en vienne finalement à l'enchanter, et à la revigorer puissamment ? Dans tous les cas, Kernoza savait que ses subordonnés n'allaient pas incommoder Lilianna et Nakata lors de leurs petites retrouvailles. Ils étaient à la fois trop pudiques et trop respectueux à l'égard du Phoenix... Sans parler du fait qu'ils avaient assez prestement adoptés la doctoresse blonde, à la fois discrète et volontaire. Difficile de la mépriser ou de lui en vouloir. Lui-même était potentiellement celui qui éprouvait le plus de curiosité à cet égard, d'autant qu'il n'avait pas réellement compris les liens qui les unissaient. Le Fenice était resté très évasif à ce sujet, évoquant tour-à-tour une connaissance, une amie proche et une future camarade sur laquelle il fallait veiller. La relation qui les unissait n'était donc à ce titre probablement pas binaire, et plus complexe que les liens que les pirates tissaient communément. Un amour, égaré dans un port au fil de voyages et de pérégrinations ? Cela semblait plausible, de la part de ce musicien itinérant, bienveillant chevalier, défenseur de la veuve et des orphelins... Un lointain souvenir, auquel la vie avait octroyé une chance de récupérer le contact avec le désormais si célèbre mythique ? Possible aussi. Chaque voyage impliquait ses rencontres et ses trouvailles... Et chaque île recelait ses personnages et ses surprises. Peu nombreux devaient-être les hommes qui pouvaient se targuer de connaître autant de beau monde que le blondinet flamboyant en personne. Et pourtant, quelque chose intimait à Kernoza qu'il ne s'agissait pas de cela, et qu'il faisait fausse route.

Il n'était pas assez immature ou immoral pour se mêler de ce qui, à l'évidence, ne le regardait pas, mais il ne pouvait néanmoins pas s'empêcher de demeurer curieux, donc. Sauf que son rôle n'était pour l'heure pas de se renseigner sur les liens qui unissaient l'ancien corsaire et la belle doctoresse, loin de là : il devait la mener à bon port. Ni plus, ni moins. Ordre du capitaine des capitaines... Le genre de directives avec lesquelles on ne plaisantait pas.

-Il faut le joindre pour lui dire de venir. Il l'avait demandé. Tu veux t'en charger ? Je peux le faire, sinon.

Il ne pouvait pas s'empêcher de la taquiner quelque peu, dans tous les cas, et il afficha un sourire espiègle en lui laissant ce choix-là. Dans les faits, appeler Nakata ne le dérangeait aucunement, mais il voulait avant toute autre chose constater l'état de Lilianna et son évolution alors que l'échéance se faisait de plus en plus imminente. Allait-elle conserver son sang froid de manière exemplaire, ou allait-elle finir par exploser purement et simplement, face à la perspective de cette rencontre tant attendue ? Dans tous les cas, le capitaine d'Arashi Dake, lui, ne savait que trop bien qu'il allait avoir un fameux spectacle à observer dans les minutes à venir. Était-ce un aveu de sadisme légèrement refoulé ?
Peut-être. Peut-être bien.

Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Jeu 17 Mai - 18:38



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


Un pas. Trop vite. Un second. Beaucoup trop vite. Quelques uns de plus. Déjà... La cadence se rehaussa une nouvelle fois imperceptiblement. Il lui semblait que c'était hier. Le dernier mois avait filé à une vitesse ahurissante. Une véritable bourrasque qui laissait la jeune femme dénudée dans une situation qui lui échappait complétement. Les ongles portés à sa bouche, Lilianna regardait nerveusement l'océan en direction de Shabondy qui venait d'être vu à l'horizon par la vigie. Oh Iliana. Sais-tu seulement à quel point ces quelques mots eurent l'effet d'une douche froide sur notre amnésique favorite, passagère temporaire si gentiment recueillie par l'équipage Arashi Dake ? Le trajet de Kuraigana jusqu'à Shabondy avait été moins long que ce à quoi la demoiselle s'imaginait. Était-ce un fait que seule une poignée de jours s'était écoulée depuis qu'ils étaient venus la chercher ? Ou bien cette accélération du temps n'était-elle dû qu'à une anxiété croissante ?

La voix du capitaine du navire la fit se retourner vers lui. La moue qu'elle affichait en disait long sur son état d'esprit.

- Oh, Kernoza...

La jeune femme avait put tisser des liens au fil de son séjour avec les amis de Nakata qui s'étaient montrés très prévenant envers elle, comme il le lui avait promis. Ils ne s'étaient jamais montré plus curieux que nécessaire et avaient toujours veillé à ce qu'elle se sente à l'aise, venant faire la conversation fréquemment, prendre de ces nouvelles, la faire participer à telle ou telle activité si le coeur lui en disait. La blondinette s'était montrée plutôt réservée au début mais tenait malgré tout à montrer sa reconnaissance car même si c'était au musicien qu'ils rendaient services plus qu'à elle, la passagère ne pouvait simplement rester les bras croisés. Aussi, elle fit l'effort de participer aux tâches quotidiennes sur le bateau et d'apporter son soutien et son aide dès que possible. Cela lui avait permis de communiquer avec les autres membres et avait facilité le rapprochement. Kernoza qui avait été l'un des plus présents et de bonne compagnie plus d'une fois avait fini par mettre la jeune femme à l'aise. Peut-être plus que ce qu'elle ne l'était à l'idée de rencontrer une personne qui pourtant la connaissait d'avant.

Retirant l'ongle de son index de ses lèvres pour mieux triturer ses mains, la doctoresse regarda le brun sans chercher à dissimuler sa détresse grandissante.

- Qu'est-ce que je vais faire... ? C'est impossible, je ne peux pas le rencontrer ! Ça fait tellement longtemps que je ne l'ai pas vu. Je ne sais même pas comment je dois me comporter avec lui maintenant ! Et oh par toutes les mers, l'une des dernières fois où je lui ais adressé la parole, je lui ais crié dessus... Je ne pourrais pas le regarder en face...

Autant de révélations qui pour la plupart ne devaient pas être de grande nouvelle. Certes, ils n'avaient pas beaucoup abordé la relation qu'ils entretenaient avec Nakata mais pour l'heure, elle n'avait pas la tête aux cachotteries. Lilianna avait juste recommencé à marcher, se sentant de plus en plus mal. Son ventre se tordait à l'en faire souffrir au point qu'ajouté aux tourments qu'elle se créait, commençait à lui donner la nausée. Aussi, lorsqu'il lui proposa de contacter l'intéressé, elle le regarda avec les yeux écarquillés d'horreur. Secouant les mains, elle fit plusieurs pas en arrière pour s'éloigner de cette éventualité.

- Oh non non non ! Par pitié, fais-le toi !

Appeler son nouveau capitaine ? Pour le faire venir ? Autant demander à un possesseur de fruit du démon s'il ne voulait pas faire trempette dans l'océan... Cet appel ne fit que faire naître une fatalité dans l'esprit de Lilianna. Si Kernoza l'appelait, cela voulait dire qu'IL serait bientôt là. La demoiselle jeta un œil en direction des cabines, se demandant s'il n'était pas trop tard pour s'y enfermer et retarder l'instant fatidique. Mais pourquoi tout cette nervosité ? Parce que ! C'était la nervosité de revoir sa famille après des années de séparation. La nervosité à la veille d'un évènement important. Ce mélange de peur et d'excitation, d'impatience, de joie, d'hésitations. Oh oui, ce comportement vu de l'extérieur pouvait semblait puéril mais hormis d'être amusant, une petite touche de compassion pouvait naître en voyant cette jeune femme effarouchée pour quelque chose d'aussi simple qu'une rencontre. Pour elle, c'était sans doute une bonne chose car ces sentiments étaient pour le moment loin de ces pensées sombres qui l'avaient suivi ces derniers mois. Son elle naturel qui transparaissait au travers des tourments qui avaient cherchés à la noyer. Aujourd'hui, une belle journée s’annonçait. Une journée pleine d'émotions. Et c'est sûrement pourquoi Lilianna était en émoi. Restait à suivre pour qui était curieux, l'évolution de ces réaction à mesure que les choses se feraient. L'intéressée elle-même ignorait tout de ces réactions à venir dès lors que le blondinet poserait le pied sur le navire.

Cette idée même de le voir sur ce bateau incessamment sous peu suffit à redonner toujours plus de souffle à la crise de panique qui gagnait de plus en plus le médecin. Adressant un regard presque suppliant à Kernoza, notre amnésique favorite tenta une tentative de fuite.

- Tu es sûr que tu n'as pas une tâche à me confier ? Ailleurs que sur ce pont ?




With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Jeu 17 Mai - 22:42



Echileon Kernoza.

« A l'approche d'un destin. »



Le moins que l'on pouvait dire au sujet de la doctoresse, c'était qu'elle était angoissée... Et même bien plus que cela ! Si elle n'avait pas été aussi nerveuse, elle aurait probablement été tétanisée, pétrifiée, incapable de mouvoir le moindre orteil... Ce spectacle attira sur le visage de Kernoza un sourire amusé, qui prit bien malgré lui des teintes narquoises. Dans le fond, il trouvait cela aussi adorable que désopilant, considérant la sympathie de Nakata et le fait qu'il n'avait pas vraiment l'air d'en vouloir à Lilianna, quelle qu'en soit la raison. Elle lui avait crié dessus, selon ses propres aveux... Elle devait avoir une raison solide de l'avoir fait, dans ce cas de figure, car le Phoenix ne lui avait pas évoqué un caractère aussi vertement trempé de tout leur échange. Pourtant, le capitaine de l'Arashi Dake savait que cette crise de frayeur et d'anxiété allait bien vite s'évaporer, dès lors que le zoan mythique apparaîtrait à l'horizon... Ou plutôt dès lors que les regards des deux blondinets se croiseraient. Les vieilles habitudes étaient tenaces et le naturel reprenait ses droits parfois bien plus promptement qu'on ne l'imaginait. Et s'il n'avait toujours pas la moindre idée de la teneur véritable de la relation qui unissait la doctoresse et le musicien, il se doutait que celle-ci avait été particulièrement dense et intense... Comment expliquer les cent pas que la jeune femme réalisait mécaniquement, dans le vain espoir de recouvrer toute sa sérénité ? Elle fulminait littéralement, et elle devait avoir une raison solide de le faire. A présent, jusqu'à ce moment précis, elle avait plutôt été du genre timide et réservée, même si elle en était venue à se dérider et à échanger plus globalement avec eux, au fil du voyage et des jours écoulés ensemble... Jamais l'Echileon ne l'avait remarquée si incontrôlable.

Toutefois, le sabreur n'était pas au bout de ses peines, et le plus hilarant vint lorsqu'elle refusa catégoriquement sa proposition d'appeler le Phoenix pour l'avertir de leur arrivée désormais imminente. Elle était traumatisée, cette pauvre enfant ! Il réprima difficilement un fou rire moqueur, tâchant de demeurer bon enfant, et de ne pas rajouter de colère au-delà de ses sentiments qu'il devinait déjà en ébullition totale. Il commença donc à composer le numéro du capitaine de Tengoku no Seigi, nonchalamment, puis écouta d'une oreille distraite la supplique de la doctoresse avant de lui répondre en lui offrant un clin d’œil espiègle.

-Oh si. J'ai plein de tâches à te confier. Mais j'attendrai que Nakata soit là pour lui demander un coup de main, à lui aussi. Vous irez plus vite à deux.
-Allô ?

Lorsque la voix du Phoenix se fit entendre, depuis l'autre côté du combiné, et lorsque l'escargophone sembla s'éveiller de sa torpeur en revêtant des traits gracieux et une coupe de cheveux ébouriffée, Kernoza dénuda encore un peu plus son sourire qui devint quasiment carnassier. Il imaginait déjà le branle-bas de combat absolu qui régnait dans le for intérieur de la demoiselle, et il ne pouvait qu'en jubiler. Une idée folle n'avait pas pu s'empêcher de germer dans son esprit, à voir Lilianna aussi désemparée face à l'arrivée soudaine de l'ancien corsaire : il avait la ferme impression, effectivement, qu'elle tenait davantage de la conquête oubliée plutôt que de l'amie simple et sans ambiguïté telle qu'il avait voulu la lui présenter, lors de leur premier échange à son sujet. Si elle n'avait été qu'une proche lambda, elle n'aurait pas dû se montrer aussi impressionnable, après tout...

-C'est Kernoza ! On arrive.
-Oh... je... ouais... Déjà ? Euh... j'arrive... Je suis presque là. Ouais. J'arrive.

Entre l'intonation de la voix du mythique, fébrile à souhait, et les balbutiements qui s'étaient succédés entre deux répétitions, Kernoza en avait à nouveau eu pour son argent. Il raccrocha prestement et, tout sourire, plongea à nouveau son regard dans celui de Lilianna, trop heureux de pouvoir lui glisser quelques petites boutades moins innocentes qu'il ne voulait bien le prétendre.

-Et bien... Il a l'air presque aussi anxieux que toi. Je me demande pourquoi !

Il savait pourquoi. Enfin, il aurait été plus exact et plus précis de dire qu'il s'en doutait : après tout, la réputation de coureur de jupons qui collait aux basques du Phoenix était de notoriété commune, parmi les membres de son équipage, même si ceux qui lui étaient proches savait qu'elle était grossièrement exagérée et démesurée, à défaut d'être erroné. Il avait un charme et savait en user, nul n'aurait pu le contester, et surtout pas le principal intéressé lui-même... Mais il était rare de le voir en compagnie féminine, dans une situation intime et embarrassante. En fin de compte, le forban s'attelait tellement que Kernoza avait du mal à le voir profiter naïvement et candidement de la vie, comme les jeunes de son âge étaient censés le faire sans se préoccuper outre mesure du monde qui les entourait. C'était probablement là un reflet de sa maturité... Maturité dont il allait bientôt pouvoir juger, à en croire son arrivée proche, toujours plus proche, inexorable, et qui risquait de lui offrir une scène des plus mémorables ! Vraiment, cette journée et ce trajet n'allaient pas être perdus, oh que non...



Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 18 Mai - 14:35



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


La demoiselle ouvrit la bouche et la referma, incapable de produire un son. Kernoza avait beau savoir qu'elle était nerveuse, voilà donc ce qu'il lui proposait. La jeune femme se doutait bien que ce n'était que pour l'embêter et dans les faits elle ne lui en voulait pas vraiment. Elle savait qu'elle réagissait de manière assez forte face à cette rencontre. Mais ce n'était pas de sa faute si elle était nerveuse à l'idée de revoir un proche dont elle était éloignée depuis quelques années. Un proche qui était désormais son capitaine avec cela ! Comment ne pas être nerveuse ? Elle avait beau se le demander depuis plusieurs minutes, Lilianna ne savait toujours pas comment se comporter lorsqu'il serait là. L'affaire serait déjà assez difficile même en présence de l'équipage alors les laisser se retrouver seuls ? Non merci. Au moins, avec ces compagnons de voyages temporaire à proximité, il y avait la possibilité que des personnes extérieurs participent à la conversation, ce serait plus naturel. Ils pourraient être plusieurs à boire un petit quelque chose en attendant d'accoster sur Shabondy. Voilà une situation qui aurait été moins stressante.

Elle s'apprêtait donc à lui répondre de ne pas déranger Nakata et qu'elle pourrait prendre le temps qu'il fallait pour s'en occuper convenablement mais cette opportunité lui fut arrachée comme sa voix au moment où la conversation s'entama entre les deux capitaines. Ça y est... il était au courant de leur proche arrivée. L'échange fut bref ce qui permit au brun de taquiner un peu plus sa passagère angoissée. Anxieux ? Lui ? La jeune femme s'arrêta un instant de nourrir ses craintes pour digérer l'information. Pas possible. Kernoza se moquait d'elle. Il voulait juste voir la réaction qu'elle aurait n'est-ce pas ?

- Tu es sûr de toi ? Il devait surtout avoir l'esprit à autre chose et nous l'avons dérangé à ce moment. Pourquoi serait-il anxieux ?

Une question qui n'aurait pas de réponse puisque la personne à qui était adressée cette question semblait lui-même chercher une explication. Du reste, même si c'était vrai. Il avait le droit de l'être pour les mêmes raisons qu'elle. Celle qu'il accueillait aujourd'hui n'était pas une parfaite étrangère et même si c'était le cas, s'occuper de l'arrivée d'un nouveau membre d'équipage était peut-être une raison suffisante à la fébrilité d'un chef. Cela en attendant ne résolvait rien à son problème et elle ne tarda pas à le faire remarquer à l'Echileon.

- Quoiqu'il en soit, si tu veux me rendre un service, s'il te plaît ne me laisse pas le rencontrer seule. Je ne sais même pas quoi lui dire en plus...

Des mots prononcés sur une tonalité plaintive. Peut-être pourrait-elle ainsi le convaincre. Après tout, il avait bien plus l'habitude de converser avec lui qu'elle. Son aide lui serait précieuse pour éviter de jeter un froid d'entrée de jeu si elle finissait pétrifiée sur place quand le musicien arriverait. Mais au cas où, juste au cas où il refusait pour une raison ou une autre la jeune femme devait mettre ses capacités cognitives au services d'une autre solution à dénicher. Elle leva les yeux vers l'endroit où était perché Monica. La rejoindre ? Non... mauvaise idée. Avec ses vertiges, il lui serait impossible de monter jusque-là et une fois en haut, elle risquait de finir tétanisée à cause de sa phobie. Peut-être s'enfermer dans sa chambre pour "achever de préparer ses affaires". Cela ne lui ferait pas gagner beaucoup de temps. Sans compter qu'il fallait bien qu'elle le voit tôt ou tard. Et comment ferait-elle quand elle serait sur le navire du jeune homme ? Passerait-elle son temps à jouer au chat et à la souris ? Non, c'était juste cette fois. Juste cette première étape qui la rendait anxieuse. Oui, les retrouvailles. Après cela, tout retrouverait un court normal.

*Je m'en fais vraiment trop... Je devrais me détendre et juste être contente...*

Elle soupira et inspira profondément à quelques reprises. Finalement, le moment était arrivé, n'est-ce pas ? Faisant une petite moue, elle posa des pupilles framboises résignées sur Kernoza.

- Je suppose que je n'ai pas le choix de toute manière... Dans ce cas, je vais juste aller chercher un verre d'eau si tu permets.

Se disant, elle s'en alla à pas lent vers la cuisine. Au cours de ces dix jours, Monica lui avait fait visiter le bateau et désormais, la jeune femme connaissait suffisamment le chemin pour pouvoir se rendre toute seule à certains endroits. La cuisine en faisait partie. Lilianna traversa donc le navire pour se diriger vers le lieu convoité à la recherche d'une boisson pour se désaltérer. À force d'avoir fait les cents pas et de s'être inquiétée depuis plusieurs heures, elle avait la bouche sèche et elle se dit que cela lui ferait peut-être du bien avant de devoir probablement entamer quelque conversation que ce fut. Une fois toute seule, malgré les craintes qui lui nouaient le ventre, loin du pont et de la nouvelle d'une arrivée imminente, la blondinette put retrouver une petite couche de calme. Elle se dirigea donc vers la cuisine et se servit un verre d'eau avant de s'assoir pour le boire tranquillement. Elle n'était plus à quelques minutes près alors autant méditer sur ses dernières minutes de voyage. Après, elle aurait retrouvé un équipage. À cette pensée, son cœur se serra, de même que ses doigts se refermèrent plus fort autour du verre.

- Tora... Tu ne m'en voudrais pas, n'est-ce pas...



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 18 Mai - 17:45



Echileon Kernoza.

« A l'approche d'un destin. »



Elle lui trouvait des excuses, maintenant ? La demoiselle n'avait vraiment l'air de vouloir assumer les retrouvailles qui s'annonçaient pourtant folkloriques, du point de vue de Kernoza en tout cas. Il allait sans doute hésiter un long moment entre observer scrupuleusement le Phoenix et la doctoresse pour distinguer la moindre de leurs mimiques, faits et gestes. Oh ça oui, la chose allait s'avérer divertissante... Pourtant, Lilianna avait de son côté l'air d'appréhender de plus en plus. Si elle démontra un semblant de fatalisme, en capitulant face à la perspective de la rencontre elle-même, elle semblait tant bien que mal vouloir s'occuper d'ici là, comme si l'attente lui était proprement et scandaleusement intolérable. Bien loin de vouloir la réduire à l'état de captive, le capitaine d'Arashi Dake la laissa vaquer à ses occupations, non sans toutefois lui glisser quelques mots légèrement taquins tandis qu'elle prenait la direction des cuisines.

-Ne t'en fais pas ! Je ferai en sorte de te prévenir avant qu'il n'arrive !

Il pouffa légèrement et imaginant la tête qu'elle tirerait si tout l'équipage se faisait la malle au moment où le Phoenix se posait sur le pont. Il fut toutefois contraint de faire une croix sur cette fameuse plaisanterie en imaginant que jamais Monica ne serait assez vicieuse pour permettre un tel comportement, quasiment irresponsable de sa part. Après tout, il avait fait de son mieux pour mettre la blondinet à l'aise, durant leur court trajet, de Kuraigana jusqu'à Shabondy... ça n'était pas pour ponctuer son voyage d'une touche néfaste et négative ! Il allait donc devoir se contenter de ce que Lilianna et Nakata allaient bien vouloir lui offrir... Le problème étant que les deux blonds risquaient fort de prendre la poudre d'escampette à la première occasion, ou de réserver des retrouvailles plus sincères et plus spontanées à un moment en privé, loin des regards indiscrets. S'il n'était pas du genre à se monter tout un tas de scénarii farfelus et romanesques à l'esprit, Kernoza n'en demeurait pas moins sceptique quant à la nature véritable de la prétendue amitié qui les unissait. Jamais il n'avait vu des amis aussi effarouchés à l'idée seule de se retrouver... Toutefois, tant qu'ils ne voulaient pas lui en dire davantage, il n'avait d'autre choix que celui de les croire naïvement !


Vlind Jeck.

-Il arrive, c'est ça ? Tu veux une armure ? J'en ai d'autres. Je les mets quand je suis timide... Enfin, tout le temps, quoi. Sauf sous la douche.

Jeck s'était immobilisé lorsqu'une personne était subitement entrée dans la cuisine, alors qu'il n'y était pas préparé. Fort heureusement, il se trouvait être assez excentré, puisqu'il était alors en train de farfouiller dans une commode, à la recherche d'épices qu'il avait égarées. S'il n'avait jamais été très doué en terme de rapports humains, il était toutefois doté d'une empathie conséquente... Surtout en ce qui concernait l'angoisse et la frayeur, en l'occurrence. Il portait une armure depuis sa plus tendre enfance, même si elle n'avait pris cette forme que très récemment, en fin de compte : ses dons pour l'ingénierie n'avaient rien d'inné, et il lui avait fallu de très longues années avant d'obtenir un résultat probant et digne de ce nom. Cela expliquait le fait qu'il ait en sa possession tout un tas de prototypes, dont certains pourraient hypothétiquement convenir à Lilianna, si elle décidait de les revêtir. En s'engonçant de la sorte, elle allait avoir la possibilité de se camoufler aux yeux de Nakata... C'était ce qu'elle voulait, non ? Soucieux à l'idée de bien se faire comprendre, et ne souhaitant surtout pas se montrer sous un jour risible et ridicule, le formidable ingénieur se sentit obligé de surenchérir précipitamment, de sa voix légèrement robotisée par l'écho modeste qui la renforçait.

-Enfin, quand je dors aussi, je l'enlève. Elle est pas très confortable, puis je suis dans une pièce fermée à clé, donc c'est moins impressionnant. Mais du coup, là, à ta place, j'en porterais une. Puisque j'en porte une. Maintenant.

Il se tut ensuite, laissant un silence pesant et pénible s'installer, ne se rendant pas vraiment compte du fait qu'il avait l'air de paniquer encore plus que la doctoresse. Ce besoin irrépressible de se justifier constamment venait évidemment de sa timidité naturelle, exacerbée par le fait qu'il n'avait finalement que très peu conversé avec Lilianna. Il n'était pas du genre à se mettre au centre de l'attention, même si l'équipage était de toute manière constitué de caractères assez discrets et sauvages... Il espérait simplement qu'il n'en viendrait pas à incommoder davantage la jeune femme, et qu'il pourrait même lui offrir une alternative pour échapper à l'angoisse qui semblait monter, croissante.
Après tout, elle n'avait pas su le remarquer d'entrée de jeu, c'est bien que ses pensées étaient obnubilées et parasitées par la venue imminente de Nakata, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 18 Mai - 20:07



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


Concentrée sur son verre d'eau, les yeux plongés dans le liquide comme s'il s'agissait du plus sérieux des sujets, la jeune femme tête baissée en oublia momentanément son environnement. Est-ce que son précédent capitaine aurait été heureux de voir vers quoi elle s'en allait ? À dire vrai, elle ne le savait pas. Malgré sa nature guillerette et simpliste de prime abord, Lilianna n'avait jamais vraiment pu savoir ce qu'il pensait vraiment. Au moins de son point de vue avait-elle eu un bon leader duquel elle n'avait jamais eu à se plaindre. Les fréquentes plaisanteries/taquineries évidemment, elle ne les comptait pas comme une chose vraiment dérangeante et malsaine à ce point. Il était un peu plaisantin sur les bords mais quoiqu'on en dise, elle aurait bien vécu une vie entière à écouter ce genre de taquineries plutôt que de le perdre. Mais le Williams ne reviendrait pas.

Le son d'une voix la fit d'abord sursauter et relever la tête, la ramenant dans la cuisine des Arashi Dake. La personne qui lui faisait face en plus n'était pas celle à qui elle aurait pu s'attendre. Non, ce n'était pas Kernoza venu la chercher mais l'homme en armure qui ne parlait pas beaucoup. Du moins, elle n'avait pas eu l'occasion d'avoir de très longues conversations avec lui. La blondinette remonta dans ses souvenirs. Quel était son nom déjà ? Jeck ? Oui, c'est cela. Un nom qu'en tout et pour tout elle n'avait entendu que quand un autre membre de l'équipage l'interpellait ou plus anciennement, lorsque le capitaine de cet équipage avait fait les présentations lorsqu'elle était montée sur le navire. Lilianna n'avait jamais vu à quoi ressemblait cette personne sous son armure et avait bien éprouvé une pointe de curiosité. Toutefois, elle s'était retenue de l'importuner et au fil du temps, elle avait fini par s'habituer à cette apparence.

Elle ne put s'empêcher de pouffer alors qu'il finissait de parler. Une réaction spontanée qu'elle se dépêcha d'expliquer à son interlocuteur avant qu'il ne le prenne mal, revêtant par la même un sourire à la fois sincère et chaleureux.

- Ne te méprends pas. Je ne me moquais pas. Même si je dois avouer que ce mode de vie est peu usuel ! Ta proposition d'ailleurs me touche beaucoup, merci.

Savoir que pour une fois que la doctoresse avait une conversation avec cet individu si particulier, c'était pour recevoir une main secourable dans cette situation. Elle découvrait le bon cœur de cet homme en armure. Son sourire et ses yeux se teintèrent d'un brin de mélancolie tandis qu'elle reprenait la parole, partageant sa réflexion à voix haute à mesure qu'elle la menait dans sa tête.

- À dire vrai, présentement, une part de moi aurait bien envie de faire comme toi. Trouver dans une armure le courage nécessaire. Cependant... une autre part de moi, prédominante me dit que je ne peux pas faire ça. Sa venue m'angoisse oui, mais je suis également contente de le revoir après tout ce temps. Je ne l'ai pas vu mais lui non plus. Ne serais-je pas un peu injuste de me dissimuler le moment venu ?

Le verre encore entre les main, la demoiselle caressa le rebord d'un doigt, pensive. Quelque part, devoir dire ce qu'elle avait sur le cœur à voix haute lui permettait de recouvrer une fine parcelle de paix intérieur. Ce qu'elle disait à ce timide interlocuteur, c'est ce qu'elle ressentait et ce qu'elle voulait. Il ne lui manquait que le courage nécessaire de le faire vraiment. Et c'est pour se préparer mentalement qu'elle était venue ici.

- Je me sens à la fois impatiente et craintive. Je ne pense pas qu'on puisse jamais vraiment supprimer cette impression d'être jugé même en faisant face à de bonnes personnes. Est-ce que j'ai peur qu'il me juge ? Peut-être parce qu'il le fera même inconsciemment. Mais... justement, je veux qu'il puisse le faire. Et tout simplement, je veux qu'il puisse me voir et voir mes réactions, même si cela me met mal à l'aise.

C'est ce qu'elle avait choisi. Comme lui avait décidé de cette voie en revêtant cette armure, la demoiselle tenait à ce que rien n'obstrue leur vision l'un de l'autre. Peut-être était-ce dû à leur ancienne relation mais elle sentait qu'elle ne voulait pas se dissimuler à lui d'une quelconque façon. Et c'est pour cela qu'elle ne s'enfuirait pas non plus à l'autre bout du navire, dans sa chambre, sous une table ou que sais-je encore. Portant le verre au contenant clair à ses lèvres, le médecin but une nouvelle gorgée. Puis, elle reposa le contenant sur la table avant de reporter son attention sur Jeck en lui adressant un nouveau sourire.

- Et qui sait. Peut-être qu'un jour, j'aurais l'occasion d'observer tes réactions à toi aussi !



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 138

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.531.250 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Sam 19 Mai - 12:04



Vlind Jeck.

« A l'approche d'un destin. »



-Mes réactions à moi ? Ben non, c'est pas possible, puisque j'ai une armu... Oh. Tu veux dire que je l'enlève...

S'il n'avait pas cherché à lui répondre tandis qu'elle refusait sa gracieuse proposition, il n'en avait pas moins écouté studieusement ce qu'elle avait à lui dire. Elle avait l'air d'être plutôt courageuse, même si elle était envahie par l'anxiété... Y faire face de la sorte lui octroyait un certain panache qu'il ne pouvait de son côté qu'admirer, n'ayant jamais eu le cran de faire face durablement à sa timidité maladive et excessive. Toutefois, il croyait comprendre les motivations qui étaient les siennes et son désir de transparence, d'une certaine manière. Il devait admettre que le fait de s'engoncer dans son armure, si cela avait indéniablement un côté rassurant, ne contribuait guère à le rendre davantage extraverti et à l'ouvrir au monde extérieur. Combien des camarades les plus proches avaient déjà eu l'occasion de voir son visage, d'ailleurs ? La réponse était simple : deux. Kernoza, le capitaine, et Fordrag, le médecin. Aucun des autres n'en avait eu la chance, pour l'heure, et cela offrait à l'ingénieur un sentiment des plus paradoxaux. D'un côté, il avait peur de se livrer à eux, de se dénuder au point que la moindre de ses émotions leur saute aux yeux, au point qu'ils puissent discerner ses mimiques les plus infimes et en tirer des conclusions... De l'autre, il comprenait que cela avait peut-être un côté grisant et il regrettait, quelque fois, de devoir garder ses craintes et ses effrois pour lui. Peut-être finirait-il, un jour ou l'autre, par trouver une personne qui le pousserait à se sentir comme Lilianna... Même si, pour le coup, cela lui semblait assez loin d'être gagnée.

Finalement, ils n'eurent pas le temps de converser davantage qu'une voix leur parvint, plus ou moins distinctement, portée puissamment à travers les couloirs. Il avait fait vite... il allait sans dire qu'il avait dû se presser, et qu'il attendait ce moment au moins aussi ardemment que la blondinette plus nerveuse que jamais.

-Lilianna ! Il a quitté Shabondy !
-Tu ferais mieux d'y aller. Je vais rester un peu ici pour... Surveiller.

C'était approximativement le seul mensonge qui lui était venu à l'esprit. La vérité, quant à elle, était à la fois plus évidente et moins glorieuse : il n'avait pas franchement l'envie d'assister à des retrouvailles. Il avait peur de ne pas y être à sa place, de causer une certaine gêne, ou d'être simplement au centre d'un malaise quelconque. Il avait déjà eu toutes les peines du monde à accepter la présence de Lilianna, alors celle de Nakata, simultanément, c'était beaucoup trop lui demander... Dans l'absolu, c'étaient surtout Kernoza et Monica qui avaient déjà eu l'occasion de converser avec ce capitaine flamboyant. Lui n'était pas certain de lui avoir jamais adressé directement la parole, et si cela avait eu lieu, ça n'avait dû être que terriblement succinct. Alors certes, il n'était pas un inconnu pour autant, mais de là à se réjouir de son approche, comme le reste des membres d'Arashi Dake, il y avait un pas monumental qu'il n'était pas prêt de réaliser... Oui : tout compte fait, il serait bien plus à l'aise ici que sur le pont, à cuire dans son armure et à compter les secondes jusqu'à ce qu'il soit à nouveau capable de respirer et de se mouvoir selon sa convenance.


Echileon Kernoza.

Lorsqu'elle parviendrait sur le pont à nouveau, Lilianna risquait fort de perdre son regard vers l'horizon azuré, que tout nuage semblait avoir déserté. Déjà les Yarukimans semblaient apparaître plus ou moins distinctement, leurs branches gargantuesques déchirant les cieux. Il leur restait encore quelques bonnes dizaines de minutes de navigation avant d'enfin pouvoir jeter l'ancre, mais le Phoenix leur serait parvenu bien avant : effectivement, une tâche bleutée et formidablement lumineuse se trouvait déjà quasiment à mi-chemin et ne cessait de croître, inexorablement, rapprochant à grands pas la perspective de leurs retrouvailles. De facto, dès lors qu'elle serait à ses côtés, le capitaine d'Arashi Dake ne manquerait pas de prendre la parole pour détendre l'atmosphère, imaginant que la tension risquait d'atteindre son paroxysme incessamment sous peu et que la situation risquait de devenir hors de contrôle du point de vue de la doctoresse.

-Alors ? C'était un bon verre d'eau ?

Il ne put s'empêcher d'y rajouter un ricanement, qui semblait revêtir un aspect quasiment cruel. C'était toutefois bien contre son gré, en fin de compte : il avait essayé de détendre la voyageuse mais s'était rendu compte du fait que la moindre de ses tentatives risquait d'aboutir à un échec des plus considérables. Or, il n'était pas homme à s'acclimater d'une déconvenue... Finalement, il revint tout de même à la charge avec un brin moins de sadisme, quittant le Phoenix encore lointain des yeux pour reporter son attention sur Lilianna.

-Monica a dit qu'elle allait descendre avant son arrivée.

La vigie possédait plus d'empathie qu'elle ne le laissait présager de prime abord, et elle avait probablement imaginé que Lilianna préférerait amplement avoir à ses côtés une présence féminine et réconfortante au moment où Nakata se poserait... Après tout, n'avoir en guise de soutien infaillible que Kernoza, c'était loin d'être une aubaine !



Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Sam 19 Mai - 18:05



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


Le sourire de la jeune femme s'agrandit lorsqu'elle constata que son interlocuteur vit là où elle voulait en venir. Elle ne prit pas la peine d'approuver de la tête. C'était bien cela. Toutefois, elle ne lui en demanda pas davantage. Jamais elle ne le forcerait à faire pareille chose. Ces armures faisaient partie de lui, de sa personnalité et c'était quelque chose qu'elle pouvait tout à fait comprendre. La seule chose que pouvait apporter cette conversation de son côté à lui, ce serait une éventuelle envie dans le futur de savoir ce que Lilianna pouvait ressentir en ce moment. Cet habit, il le retirerait de lui-même s'il en éprouvait l'envie un jour. En attendant, la jeune femme espérait bien prolonger leur petite discussion curieuse d'apprendre ce qu'il voudrait bien lui partager au sujet de ce mode de vie qu'il avait choisi. Étant donné qu'elle ne lui avait pas souvent parlé, c'était l'occasion d'en profiter. Et puis cela lui changerait les idées.

Changer les idées, hein. Malheureusement ou heureusement, le ciel refusa de lui accorder plus de temps. La voix de Kernoza parvint jusqu'à ses oreilles pour lui rappeler qu'elle avait une rencontre à laquelle elle devait assister puisque le principal intéressé venait en partie pour elle. Et ce serait sans Jeck qu'elle s'y rendrait apparemment. Soupirant, elle adressa un sourire moins convaincu que le discours qu'elle avait précédemment prononcé et se leva pour aller ranger son verre vide.

- Eh bien, il semblerait effectivement que ce soit l'heure. Ça m'a fait plaisir de pouvoir discuter un peu avec toi.

Sur ces paroles, la jeune femme quitta la cuisine. Sur le chemin menant vers le pont, son angoisse revint inlassablement la titiller même si son petit séjour à l'intérieur du navire l'avait aidé à retrouver un peu de contenance. Elle rejoignit Kernoza, ses yeux se promenant un peu partout à la recherche d'un certain blondinet, comme s'il avait dû déjà se trouver parmi eux. Quelques secondes seulement lui furent nécessaire pour comprendre que ce n'était pas le cas et instinctivement, elle leva les yeux vers le ciel. Un ciel splendide, pratiquement dépourvu de nuage. Son domaine. C'est par là qu'il arriverait d'ailleurs. Un chemin plus rapide. Un chemin lui faisant traverser cette étendue d'eau salée innocente et meurtrière pour quelqu'un comme lui. Une fois la tête levée vers le ciel, Lilianna, comme absorbée ne put en détacher son regard car elle ne voulait pas perdre une miette d'un spectacle qu'elle avait vu jadis. Un spectacle d'une beauté inouïe. Et en effet, elle n'eut pas à attendre bien longtemps. Au loin, une nouvelle nuance de bleue apparue. La doctoresse reconnut ces teintes azurées entre mille. À mesure que cette tâche de couleur grandissait, elle put déceler d'abord difficilement des éclats d'or.

*C'est toujours aussi beau...* ne put-elle s'empêcher de penser.

L'image de l'oiseau mythique dans sa forme totale qu'elle avait observé par deux fois à Attraction Town lors de leur rencontre. Une fois de très proche dans la chambre de l'auberge. La fois suivante, surplombant la ville. Bien qu'elle ne les ait vu que deux fois, ce qu'elle savait même à cette distance être des flammes lui étaient si familières. La demoiselle était si hypnotisée par cette vue que la taquinerie du brun mit du temps à arriver à son cerveau. Sans décrocher son regard, elle lui répondit en soupirant.

- Au moins, je vois qu'il y en a un que la situation amuse. Ravie d'avoir égaillée ta journée.

Ce n'est qu'au bout d'un moment, qu'elle se décida finalement à couper court à son observation avant de reporter son attention sur son hôte. Puis décidant de lui rendre la précédente taquinerie, elle croisa les bras en le regardant avec un sourire entendu, occupant son cerveau comme elle le pouvait avant de céder à une nouvelle vague de panique.

- Heureusement, lorsque Monica sera là, j'aurais enfin un peu de soutien !



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Sam 19 Mai - 23:27



Echileon Kernoza et Jikin Monica.

« A l'approche d'un destin. »



-Tu tourmentes encore cette pauvre enfant ?
-Le mot est fort !
-Je prends ça pour un oui... Excuse-le, Lilianna. Tous les capitaines n'ont pas le panache de Nakata.
-Hé !

La réplique outrée, sinon scandalisée de Kernoza amena sur Monica un sourire radieux. Elle était descendue le long des cordages avec une aisance et une habileté quasiment simiesque, en constatant la présence de Lilianna aux côtés de son capitaine et l'arrivée d'un Nakata manifestement empressé. Elle imaginait sans peine que les pensées de la doctoresse devait être chaotique, elle qui avait attendu ce moment depuis si longtemps... Pour le peu que la vigie en savait, les deux blondinets se connaissaient depuis belle lurette mais leurs chemins n'avaient pas eu l'occasion de se croiser au fil des ans. C'était prévisible, en même temps : le Phoenix était un homme occupé, et qui occupait les hautes strates de la piraterie... On ne le croisait plus vraiment pas hasard, et ses pérégrinations n'étaient généralement pas portées par ses envies égoïstes ou ses désirs les plus immanents. En fin de compte, l'archère avait du mal à jalouser la célébrité des Tengoku no Seigi : ils étaient pieds et poings liés à plus d'un registre, là où Arashi Dake conservait sa liberté absolue. Certes, ils étaient connus comme étant affiliés à l'équipage de l'ancien corsaire, mais leurs portraits n'avaient jamais été médiatisés et ils ne souffraient d'aucune mise-à-prix... Autrement dit ? Ils se baladaient incognito, s'ils planquaient leur pavillon noir et qu'ils se faisaient passer pour des navigateurs amateurs comme tant d'autres. Cela leur permettait de traverser Grand Line selon leur bon vouloir, sans jamais rencontrer d'opposition tenace ou de dangers autres que le climat capricieux de cette mer imprévisible. De quoi voguer dans de bonnes conditions, avec une insouciance renouvelée chaque jour... Considérant que la blondinette allait être projetée dans une formation de forbans bien plus dynamiques et aux impératifs plus contraignants, la Jikin avait presque envie de la plaindre. Toutefois, pour avoir une idée plus ou moins précise des compétences du Fenice et de ses plus proches collègues, elle savait qu'ils laissaient la Windspell entre de bonnes mains. Elle ne serait nulle part plus en sécurité qu'à leurs côtés, cela allait sans dire...

-Je doute qu'Iliana vienne te dire au revoir... Ne lui en veux pas. Elle n'aime pas ça.

La navigatrice était effectivement du genre taciturne. Ça n'était pas aussi maladif que l'ingénieur, loin de là, et cela semblait motivé par d'autres mécanismes moins obscurs : elle n'était pas timide, mais tâchait simplement de demeurer solitaire pour n'avoir à perdre personne. C'était une fille de bonne volonté, et des plus attachantes de surcroît... Monica était certaine que Lilianna comprendrait aisément cela, et ne s'attarda donc guère à ce sujet. Elle s'apprêtait à relancer un autre sujet de discussion pour continuer à attirer les méninges de la doctoresse sur autre chose que l'arrivée imminente de l'ancien corsaire lorsqu'elle se rendit compte que ce dernier avait véritablement pressé le pas : il n'était désormais plus qu'à une dizaine de mètres, tout au plus, tant et si bien que le trio positionné sur le pont pouvait dorénavant distinctement entendre les flammes qui composaient son corps ardent crépiter.



img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Le navire était là. Elle était là. A quelques mètres, seulement, exposée aux rayons de l'astre incandescent qui, comme jamais, l'auréolait d'une lumière éclatante. La gorge nouée, le Phoenix tâcha de conserver un semblant de retenue, s'empêchant de se précipiter littéralement à sa rencontre. Feignant donc la modération, impressionné par cet instant auquel il avait tant songé, il descendit en piquée droit dans la direction du bastingage. Avant même que son corps enflammé ne rencontre le pont, il reprit puissamment forme humaine, laissant ses flammèches azurées et dorées s'éparpiller au gré des vents. Il se réceptionna habilement sur les planches de bois puis se redressa, levant son regard hésitant vers Lilianna en tâchant de contenir son émotion. Elle n'avait pas changé. Sans qu'il ne sache trop quelle en était la raison et la motivation, son cœur se mit à battre à tout rompre et il sentit son faciès se parer d'une teinte légèrement rosâtre. Avec une lenteur mémorable, il ouvrit finalement la bouche pour articuler à grand peine quelques mots, d'une voix pourtant chaude et plus assurée qu'il ne l'aurait cru.



Ça fait longtemps... Heureux de te revoir, Lilianna.


Il en était étourdi. Comment ne pas l'être ? Des nuées d'images aussi perfides et insidieuses qu'euphorisantes revinrent à son esprit à la vue de ce visage étonnamment familier, lors même qu'il n'avait pu le détailler que quelques heures durant, des années auparavant. Dans l'absolu, Nakata avait tout juste remarqué la présence de Monica et de Kernoza, dont il avait fait abstraction. Il était purement et simplement focalisé sur la nouvelle arrivante, sur sa nouvelle camarade... Sur celle qu'il avait chéri tendrement et protégé farouchement, sur Attraction Town. Comment réagir, dans une telle situation ? Il hésitait. Trop, sans doute. On lui avait souvent conseillé d'agir instinctivement, en matière de retrouvailles. Il l'avait souvent appliqué mécaniquement et sottement, sans se poser des myriades de questions... Cela étant, cette situation-ci avait un quelque chose d'inédit, d'exceptionnel qu'il ne parvenait pas même à saisir pleinement. Avait-il envie de se ruer dans sa direction afin de la serrer dans ses bras, comme on retrouve un proche ou un parent après des années d'absence ? Préférait-il jouer naturellement, comme s'ils ne s'étaient jamais vraiment quittés, comme s'il l'avait gardée à ses côtés, en son for intérieur, ne laissant jamais véritablement sa présence s'estomper ? La perspective d'un baiser de retrouvailles, potentiellement au moins aussi suave que celui qu'ils avaient échangé sur Attraction Town, lui caressa momentanément l'esprit. Il la chassa promptement, aussi plaisante et tentante fut-elle : cela aurait été se montrer beaucoup trop envahissant et entreprenant à son goût. Il ne voulait pas l'incommoder. Il lui avait promis de la mettre à l'aise...

Finalement, comme plusieurs mètres les séparaient encore, le musicien prit le parti de réaliser quelques pas dans sa direction, sans se montrer trop empressé ni trop lent. Il voulait laisser à Lilianna l'opportunité d'exprimer ses propres émotions, ses propres ambitions... C'était elle, après tout, qui revenait à lui.



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Dim 20 Mai - 15:33



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


L'intervention de Monica à laquelle s'ajouta la réaction de Kernoza fit éclore un rire chez la demoiselle. Le premier de la journée. Il fallait dire que depuis la veille, on l'avait préparé à l'idée que le navire se rapprochait normalement de Shabondy. Si elle avait malgré tout réussi à trouver le sommeil cette nuit-là, le sentiment d'anxiété avait, lui, profité de ce repos réparateur pour se greffer subtilement à son être et ainsi exercer tout son contrôle sur la demoiselle dès lors qu'elle serait levé. Une matinée éprouvante pour ses nerfs même si elle essaya de se comporter comme à l'accoutumée. Le résultat de cette tension cumulée n'était apparu que deux heures avant l'annonce officielle de Shabondy visible à l'horizon. Ce rire était donc la bienvenue chez la blondinette, lui permettant l'espace de quelques secondes d'adoucir les contractions de ses muscles tendus.

Lorsque la vigie aborda le cas d'Iliana, la doctoresse secoua doucement la tête, laissant un sourire compréhensif faire place au rire.

- Comme si je lui en voudrais pour quelque chose comme ça.

En effet, notre amnésique favorite avait moins conversé avec Iliana ou d'autres personnes du navire qu'elle n'avait pu le faire avec Kernoza et Jeck. Mais aucun d'entre eux ne lui avait jamais fait montre d'hostilité d'une quelconque manière que ce soit. À l'heure manière, ils avaient également accepté de la recevoir. D'abord, Lilianna ne pouvait leur en vouloir de se montrer plus réservé vis-à-vis d'elle. Quoiqu'on en dise, cela ne faisait qu'une poignée de jours qu'elle voguait en leur compagnie et elle ne faisait pas vraiment partie de leur groupe. De plus, ce laps de temps lui avait fait comprendre que comme Jeck, tous avaient une personnalité peut-être plus renfermée pour qui ne les connaissaient pas, mais que chacun avait ses propres raisons d'agir ainsi. Il en allait de même pour Iliana même si la Windspell ignorait ses raisons. Au fond, la blondinette ne doutait pas qu'ils avaient tous aussi bon cœur que le duo qui lui faisait face présentement.

De rire à sourire. Un sourire qui s'envola lorsqu'elle vit que Monica ne la regardait plus directement mais plutôt derrière elle. Elle l'entendit avant de le voir. Le léger crépitement des flammes. Le médecin fit volte-face juste à temps pour voir l'oiseau de son souvenir reprendre forme humaine et se réceptionner sur le pont. Son cœur sembla s'arrêter instantanément. Les petits battements de ce muscle, qui au rythme des heures et de ses angoisses avait entamé des tempos variés, s'était tut. C'est peut-être pour cela qu'elle eut l'impression que le sang quittait le bout de ses doigts, refroidissant ces derniers. Bientôt, la température de son corps tout entier sembla baisser de quelques degrés. Alors même que la journée était ensoleillée et que les brises passagères seraient normalement accueillit avec plaisir, Lilianna, elle, fut parcourut d'un frisson. Même pire que cela car les réactions s'enchaînaient et se complétaient. Le médecin fut prise de léger vertiges et ce n'est qu'à ce moment qu'elle se rendit compte... qu'elle avait cessé de respirer. La bouffée d'air, salvatrice, lui permit de réoxygéner son cerveau et ainsi réactiver quelques fonctions cognitives. Pour autant, elle se sentait encore incapable de bouger.

Il fut le premier à prendre la parole. Sa voix chaleureuse parvint aux oreilles de la doctoresse qui ne put lui répondre. Elle sentait que si elle ouvrait la bouche, aucun son n'en sortirait. Et de toute manière, elle était trop absorbée dans sa contemplation pour ne serait-ce que penser à articuler une réponse. Dans un premier temps, la jeune femme crut qu'elle aurait besoin de l'aide de Kernoza ou Monica pour la pousser dans le dos et l'enjoindre à sortir de son immobilité. Toutefois, la présence même d'autrui était une information qui lui parvenait que vaguement à l'esprit. Où se trouvait chaque membre de l'équipage ? Elle ne le savait pas. Que faisaient-ils ? Elle ne le savait pas. Qu'ils vaquent à leurs occupations ou soit tous en train d'assister à la scène lui échappait complètement.

Sans même qu'elle en prenne conscience, la jeune femme avait pris le relais quelques secondes après qu'il se soir arrêté, ses pieds se mouvant avec lenteur. En peu de temps, l'espace entre le duo se réduisit à un rien. Leurs corps n'étaient séparés que d'une dizaine de centimètres. Toujours dans un état second, Lilianna leva le bras avec la même lenteur. Elle approcha sa main, fut prise d'un instant d'hésitations durant lequel elle replia ses doigts. Une hésitation, une crainte qui ne dura qu'une seconde, bientôt submergée par un besoin plus grand. Finalement, elle acheva son geste, posant le bout de ses doigts délicatement sur la joue de Nakata. Elle avait besoin de ce contact. Saisir tout la réalité dont il faisait partie. Parce que ce n'était pas une illusion. Il était bien là, devant elle. Sa peau encore fraîche touchait bel et bien du concret, un être vivant, un être qui lui était familier et qui pourtant était différent. Ce furent les premiers mots qu'elle réussit à prononcer que dans un murmure.

- Tu as changé...

C'était une constatation. Plusieurs années s'étaient écoulées entre chacune de leurs rencontres. Mais en remontant au souvenir d'Attraction Town, elle avait quitté un adolescent pétillant. Désormais, elle avait face à elle un jeune homme adulte. Le passage du temps n'épargnait personne. Cette sensation était difficile à décrire. Chaque parcelle de ce qu'elle voyait bien qu'ayant évoluée, lui était juste très familière. Ses cheveux blonds en bataille. La couleur de ses yeux. Sa manière de sourire et ses expressions pleines de bonté et de douceur. Longuement elle l'avait détaillé tout en s'approchant mais c'est en mirant son visage qu'elle se perdit, dans une profonde contemplation, le regard rivé au sien partageant quelque chose connu d'eux seuls. Elle ne voulait rompre ce contact visuel, comme elle conserva ses doigts sur son visage, ayant encore du mal à accepter le fait qu'il soit devant elle. Que se passerait-il si elle cessait de le regarder ? Qu'arriverait-il si elle retirait ses doigts ? Allait-il disparaître ? Cela semblait saugrenue et pourtant, son corps agissait tout seul refusant de faire preuve de bon sens et croire à la tangibilité de sa présence. De fait, elle se refusait à bouger plus que cela maintenant qu'elle était arrivé à son contact, se délectant simplement de ce moment tant attendu.

Sans compter qu'elle avait longuement imaginer comment le saluer et n'en avait encore aucune idée. Son corps avait jusqu'à présent pris les devants. Mais pour combien de temps ? Une fois cet instant hors du temps arrivé à son terme, il lui faudrait remettre pied à terre. Le saluer convenablement. Mais saluer un proche ? Saluer son capitaine ? Elle s'était permise un contact très familier mais en avait-elle seulement le droit ? Des salutations plus conventionnelles auraient peut-être été de rigueur maintenant qu'elle y pensait. Pourtant, n'aurait-ce pas été plus naturel de le prendre dans ses bras ? Elle ne le savait pas. Que ferait-il lui ? À quoi s'attendait-il ?

Mais oui ! Voilà la solution. Puisqu'elle ne savait pas ce qu'il lui était permis ou non, elle avait simplement à interroger l'intéressé. Au moins, elle ne risquerait pas de faire un pas de travers en se montrant trop familière et irrespectueuse. Toutefois, la demande étant un peu gênante, la demoiselle ne put s'empêcher d'être mal à l'aise lorsqu'elle reprit la parole.

- Est-ce qu'une étreinte serait convenable selon toi ou préfères-tu un accueil plus... formel ?

Se rendant compte que sa présente position d'ailleurs était loin de ce qu'on pouvait qualifier de "formel" ou "conventionnel", Lilianna se dépêcha de récupérer sa main qu'elle cacha dans son dos avant de reculer de quelques pas afin de maintenir une distance plus appropriée. Maintenant qu'elle faisait partie de son équipage, il faudrait qu'elle trouve un équilibre à adopter dans sa ligne de conduite vis-à-vis de lui. Comment se comportait le reste de l'équipage avec son capitaine ? Tant de choses qu'elle ne savait pas encore. Or, mieux valait prendre de bonnes habitudes et sa proximité antérieure, leur amitié avec le blondinet n'excusait pas forcément un excès de familiarités dans cette nouvelle vie qu'elle entamait.



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Lun 21 Mai - 10:29

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Lorsqu'elle décida de s'approcher de lui à son tour, d'avaler la maigre distance qu'il avait déjà commencé à rogner généreusement, le cœur du forban manqua un battement. Il ne fit rien, toutefois, pour retarder davantage encore l'imminence de leur rencontre... Tant et si bien que, quelques pas plus tard, elle se retrouvait désormais à portée de bras, de mains, puis de doigts seulement. Elle était là. Avide et ébahi par cette assommante perspective, le musicien la dévisagea, la dévorant du regard et analysant le moindre de ses traits, lesquels lui ramenaient à l'esprit des réminiscences du passé qu'il croyait depuis longtemps estompées et effacées. Elle l'avait marqué à l'encre indélébile, mais comme tant d'autres, il avait eu peur qu'elle ne finisse par tomber dans l'oubli. Depuis quelques mois déjà, Nakata n'arrivait plus à se souvenir de la voix de Raphaël ou de celle d'Hate. Il n'arrivait plus à se souvenir des mimiques et des tics de Perséphone. Tout s'était effondré, tout avait disparu... L'entendre à nouveau prononcer quelques mots et avoir à nouveau la possibilité de la scruter si puissamment, c'était une expérience des plus plaisantes, des plus enthousiasmantes. Elle ne l'avait pas oublié, elle... Lorsqu'elle éleva sa main, précautionneusement, le capitaine pirate se sentit obligé de fermer les paupières. S'il n'appréhendait pas, il ne se sentait pas forcément à même d'endurer l'attente de ce contact jusqu'à ce qu'il vienne se concrétiser... Il ne le redoutait pas, de facto : c'était tout l'inverse. Il le désirait ardemment, et il en frémit lorsqu'il sentit les doigts effleurer doucement la peau de sa joue. Sa respiration se bloqua momentanément et mécaniquement, tandis qu'il peinait à demeurer impavide d'aspect. En son for intérieur, déjà les sentiments tourbillonnaient et s'acharnaient à lui faire perdre la raison. L'émotion était intense, et il n'était d'ailleurs pas certain de vouloir la réprimer... S'y abandonner lui semblait si tentant, si attrayant qu'il aurait pu se damner pour un seul moment de plus à ses côtés. Elle n'était pas un rêve... Tant et tant de choses avaient eu lieu, ces derniers jours, que son rapport à son antan avait été viscéralement bouleversé, de fond en comble. Element avait survécu. Elle avait mis au monde un enfant, celui d'Hato. Et maintenant, c'était au tour de Lilianna de reparaître à ses côtés, et de le gratifier d'une hésitation si mélancolique qu'elle demeurait quasiment palpable...

Finalement, comme la main de la doctoresse s'éloignait précipitamment de sa joue, lui rendant un semblant de contenance et d'emprise sur son propre comportement, Nakata ouvrit à nouveau les paupières dans le seul but de reprendre son observation intensive de ce visage qu'il connaissait déjà si bien. L'interrogation naïve de la jeune femme, bien sûr, ne lui avait pas échappé. Pas plus, par ailleurs, que son mouvement de recul soudain et imprévisible, comme si elle avait subitement eut la crainte d'éveiller chez son nouveau capitaine une fureur despotique, simplement par la faute de la familiarité tendre qu'elle venait d'ébaucher à son égard. Pourtant, c'étaient encore ses yeux brillants et rutilants, ses longs cheveux dorés qui le fascinaient et lui coupaient littéralement le souffle. Après quelques secondes, le forban se fit violence et tâcha toutefois de lui répondre, non sans céder à l'émotion : sa voix se fit légèrement chevrotante et il accompagna ces quelques mots jetés là d'un mouvement brusque mais délicat à la fois.



Tu es bête...


Sans plus tarder, donc, le mythique s'approcha précipitamment de la jeune femme pour l'envelopper de ses bras et l'amener jusqu'à lui. Il vint nicher son visage au creux de son cou, profitant de cette insigne occasion pour se remémorer également son odeur, si douce et si caractérielle, qui l'avait déjà éreinté et fasciné naguère. Ses mains glissèrent jusque dans le dos de la belle pour l'enjoindre à l'imiter, et à unifier irrémédiablement leurs corps, sans se soucier ni de la pudeur, ni des regards qui étaient actuellement posés sur eux. Le Fenice n'en avait que faire, et n'avait pas même conscience de la présence des deux autres pirates qui, surpris par l'intensité de cette rencontre, tâchaient dorénavant de se montrer discrets. A contrario, il demeurait focalisé sur cette jeune femme, qu'il pensait ne jamais revoir en s'apprêtant à franchir Red Line, et qui pourtant demeurait là, blottie contre lui, à lui communiquer une chaleur qu'il avait passionnément désirée des années durant. Une larme, fugace, s'échappa des cils clos du criminel pour s'en aller, taquine, titiller le cou nu contre lequel il s'était pelotonné, y trouvant un refuge des plus hospitaliers. Lui, la voix basse et brisée, se contenta d'offrir à Lilianna quelques mots supplémentaires que seule elle pourrait ouïr, tant il s'enivrait de la plénitude qui s'emparait de son être en cette présence trop longtemps soupirée.



Tu m'as manqué... Je suis si heureux de te revoir... Si soulagé...


Il avait craint le pire, et les maigres renseignements qu'elle avait daigné lui apporter à propos de la fin funeste qu'avait connu l'équipage de Tora n'avaient assurément pas aidé le musicien à s'apaiser irrémédiablement. Il n'avait eu de cesse d'imaginer qu'on allait lui dérober son retour et la perspective de leurs retrouvailles, qu'une chose ou qu'une personne, vicieuse et pernicieuse, allait le priver d'elle aussi. Cette paranoïa dévorante n'avait été camouflée qu'à grand peine, et uniquement grâce au fait de la savoir en bonne compagnie. Kernoza était un homme capable, et les siens étaient également des plus compétents... Pour autant, cela n'avait que très modérément permis au Phoenix de songer à autre chose. A chaque instant, il lui semblait que ses pensées, espiègles, ne cessaient de s'orienter dans la direction de Lilianna pour l'empêcher de l'oublier, pour l'empêcher de vivre sereinement tant qu'elle ne demeurait pas là, à quelques pas de lui seulement. Maintenant qu'elle se trouvait à ses côtés, seule une certitude inébranlable demeurait : plus personne ne le priverait d'elle... Car il ne le permettrait jamais. Elle était désormais chez elle. Et ce pour l'éternité...



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Lun 21 Mai - 21:10



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


Bête... peut-être qu'elle l'était. Mais cette bêtise en attendant avait encouragé le capitaine des Tengoku no Seigi au plus délicat des gestes, pas moins chargé d'intensité. La réponse était simple. Il venait de la lui donner en la prenant dans ses bras. La demoiselle eut d'abord un petit sursaut de surprise ne s'attendant pas à un tel débordement d'affection. Pourtant, elle se détendit rapidement. Bien plus vite que ce qu'elle l'aurait imaginé. À mesure que les bras de Nakata se resserraient autour de son corps, la doctoresse se sentait envahie de sensations familières auxquelles elle s'abandonna. Le plus naturellement du monde, débarrassée de toute forme de gêne ainsi que de ses hésitations, Lilianna se laissa aller contre le jeune homme, permettant à son corps d'épouser le sien. Ses mains glissèrent dans le dos du phœnix tandis qu'elle fermait les yeux pour savourer cette étreinte à sa juste valeur.

Comme pour compenser ces heures d'inquiétude qui l'avaient rongée, la blondinette désormais pouvait profiter d'une délicieuse sérénité. Cela allait au-delà de cette matinée, de ces dix derniers jours ou du mois qui s'était écoulé. Non. Elle avait l'impression de pouvoir goûter à un repos qu'elle n'avait pas connu depuis longtemps pour une raison simple. Dans les bras de Nakata, elle se sentait en sécurité. Et ce même si c'était le musicien qui le premier avait enfoui son visage dans son cou. Sa seule présence suffisait à la rassurer. Une sensation semblable à celle qu'il lui avait fait connaître des années auparavant sur Attraction Town. Et avec ce qui s'était passé sur Bulgemore, sa perte de mémoire, le duo n'avait pas pu profiter pour se retrouver. Dire qu'autant d'années étaient passées depuis leur rencontre... Des années loin de l'autre qu'ils ne pourraient jamais vraiment rattraper. Mais ils étaient ensemble désormais et c'est tout un ensemble de ces émotions qu'elle tenta de lui communiquer en le serrant un peu plus fort contre elle. Tant de sentiments déferlaient entre eux qu'une communication vocale pour tout retranscrire aurait été difficile et c'est en cela que leur corps les aidaient là où les mots étaient insuffisants ou maladroits. Les larmes du phoenix mouillant le cou de la belle ne passèrent pas inaperçues, manquant de la faire pleurer à son tour. Des larmes de soulagement ? De joie ? Avait-il éprouvé autant de crainte à son sujet ? Tout doucement, elle remonta l'une de ses mains vers la tête du forban et caressa ses cheveux dont la texture soyeuse glissait le long de ses doigts légèrement tremblants.

- C'est réciproque... chuchota-t-elle. Tu m'as manqué aussi. Mais je suis là maintenant.

Et pour le moment, je n'ai aucunement envie de partir. Elle aurait souhaité le rajouter mais sa voix se fit prier. Le médecin continua donc à caresser les cheveux de l'oiseau mythique tout doucement, écoutant simplement les battements de son cœur facilement perceptible du fait de leur proximité. Lilianna en avait complètement oublié le temps qui passait ou les personnes alentours et n'essaya pas un instant de s'en souvenir. Si on lui avait accordé toute une après-midi à rester simplement blottie contre lui à se détendre, en toute honnêteté, elle ne l'aurait pas refusée. Elle était juste et tout bonnement heureuse en ce moment d'avoir retrouvé cette personne.



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Mar 22 Mai - 18:14

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Il la serrait contre lui, s'enivrant des fragrances qui émanaient d'elle autant que de la chaleur qu'elle lui communiquait et des petites attentions qu'elle entretenait à son adresse. Lorsqu'elle égara sa main au fin fond de sa crinière, le musicien se sentit tressaillir puis frissonné, comme s'il avait attendu un tel geste et une telle délicatesse depuis des lustres. Parvenait-il enfin à relâcher la pression accumulée ces derniers temps ? Sa vie n'avait été rythmée que par les conflits et les querelles, en fin de compte... Son nouveau rôle, sa nouvelle position de capitaine à nouveau détaché du Gouvernement Mondial le contraignait à être systématiquement aux abois, à ne rien laisser au hasard, à ne négliger aucune menace. Et tant d'événements survenus pour ébranler ses convictions, pour l'émousser à grands renforts de crises sentimentales... Des successions et des successions de crises. Voilà ce qu'il avait l'impression d'avoir traversé depuis Attraction Town. Lorsqu'il regardait le chemin parcouru depuis lors, lorsqu'il se retournait pour flatter son orgueil des marches gravies inexorablement, par la seule force de sa volonté, Nakata ne voyait ni plus ni moins que des entrelacs de macchabées, que le sang répandu et les larmes accumulées au fil des an, lesquels jonchaient le sol et en couvraient la quasi totalité des pavés. Il lui semblait que quasiment tout ce qui était survenu récemment de positif ne puisait ses racines que dans d'autres crises, dans d'autres tragédies... Comme si tout, en fin de compte, remontait à un désastre plus ou moins pétrifiant. Ce n'était pas son cas. Pas à elle. Car elle l'avait connu alors qu'il n'était qu'un fringant pirate, la tête envahie de rêves et de songes, d'idéaux encore frais, purs, et qu'il brandissait avec une hargne véhémente. Elle était là, dans un coin de sa tête, depuis si longtemps... Les personnes qui évoluaient à ce côté à ce titre étaient peu nombreuses. Le capitaine de Tengoku no Seigi était simplement honoré de pouvoir en retrouver une, de pouvoir la redécouvrir, et de pouvoir lui offrir la paix et la sérénité qu'elle méritait tant... Elle aussi avait vécu d'innombrables bouleversements. Il le savait, et cela le terrifiait. Savoir qu'il aurait à tout jamais pu être privé de sa proximité si apaisante suffisait à le plonger dans un effroi ignominieux et révoltant...

Il fut pourfendu d'un nouveau soupir, qu'il eut un mal fou à contenir. Il ne souhaitait pas éclater en sanglots et renvoyer de lui une image piètre, piteuse et déboussolée. Il n'en était pas à ce stade d'égarement, fort heureusement... Aussi gravit-il sur son visage un sourire épanoui avant de relâcher quelque peu l'étreinte dont il l'avait enveloppée, lui rendant un tant soit peu de liberté et reculant son visage pour scruter son regard vermeil de plus près. Nakata sentait le souffle de Lilianna effleurer son visage, et en frémissait généreusement sans pour autant tâcher de s'éloigner un traître instant. La pudeur n'était pas à l'ordre du jour, même s'il espérait ne pas intimider la jeune femme en agissant de la sorte : ils avaient vécu des choses bien plus fortes et bien plus intimes, après tout. Il avait simplement envie, égoïstement, de la sentir encore un petit peu là, contre lui, et de pouvoir l'observer de tout son saoul, jusqu'à l'excès, afin d'être certain qu'il ne s'agissait ni d'un mirage fantasmagorique, ni d'une hallucination méphitique venue là pour lui nuire et le mettre à bas. Lorsqu'il sembla contenté, l'artiste relâcha encore davantage la pression, laissant ses bras revenir, ballants, le long de son propre corps. Puis, seulement, il s'autorisa un pas en arrière, sans se soucier un traître instant des quelques larmes qui étaient venues se placer sur ses joues pour y demeurer, malicieuses et révélatrices tant des tourments endurés que du sentiment de délivrance qui était sien et qui transparaissait plus que clairement sur son faciès extasié. Sa voix, toujours vibrante, se fit alors ouïr, toujours suffisamment bas pour que seule la doctoresse soit capable d'en cerner la totalité des dires.


Désolé. J'ai... Laissé parler mes émotions, on va dire. Ça n'est pas très digne, de la part d'un capitaine. J'aurais plutôt dû m'assurer au préalable que tu avais fait bon voyage...


La question était donc amenée tacitement, mais c'était surtout la reconnaissance assumée de son impulsivité qui était importante, en l'occurrence. Il avait beau tâcher de s'assagir et de réfléchir davantage, l'ancien corsaire n'en était pas moins, à l'origine, un homme d'ardeur et de désirs. Il laissait ses sentiments dicter sa conduite, en règle générale, quitte à agir dans la précipitation et à formuler par la suite de colossaux regrets. Ça n'était pas nécessairement en phase avec son rôle, et plus précisément avec ses responsabilités innombrables... Pourtant, c'était ainsi qu'il avait toujours fonctionné, et s'il était aisé de tâcher de modifier un comportement superficiel, il était plus dur de leurrer l'essence même de l'être que l'on pouvait parfois incarner. Son aisance artistique et sa familiarité instinctive avec ce domaine-ci le prouvait bien assez... Il n'était pas un cérébral. Il était, avant toute autre chose, un sensible. Et il l'avait trop longtemps revendiqué pour pouvoir désormais l'ignorer stupidement...



Tu... Excuses-moi. Tu dois aussi avoir des tonnes de questions ou... De demandes...


Il était hésitant et comme rarement incertain. Il manquait d'une audace et d'une assurance qui, habituellement, abondaient en lui, avaient même contribué à bâtir son prestige et sa renommée... Il lui semblait pourtant qu'il était infiniment plus délicat de converser sereinement avec Lilianna plutôt que de faire face à un opposant de la trempe de l'ancien Akainu. Il tâcha néanmoins de conserver son sang froid ou, à défaut, de le récupérer, fut-ce partiellement. Il aurait été terriblement maladroit de sa part de se montrer envahissant... Nakata avait effectivement pour envie de laisser à la jeune femme un moyen de s'épanouir dignement et de recouvrer progressivement sa joie naïve initiale. S'il l'étouffait, elle n'en aurait jamais le moyen...


_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 25 Mai - 15:08



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble



Ce moment délicieux, Lilianna le rangea avec l'intention de le garder longuement en mémoire comme un souvenir précieux et important. Aujourd'hui marquait son arrivée à Shabondy et surtout dans l'équipage des Tengoku no Seigi. Cette journée allait certainement se révélait toute une aventure en soi, palpitante et pleine de découvertes. Entre sa rencontre avec ses nouveaux compagnons, l'exploration d'un nouveau navire, et encore tant d'autres choses, elle était sûre de ne pas s'ennuyer. Même si dans les faits, le planning que le phénix avait prévu pour aujourd'hui lui était encore totalement inconnu. Pour l'heure, elle se satisfaisait pleinement d'avoir pu échanger des retrouvailles si chaleureuses avec le jeune homme. La demoiselle était aussi émue que lui. Et si les larmes avaient été refoulées, ses yeux n'en restaient pas moins brillants d'émotions tandis qu'elle reprenait sa longue contemplation. De cette proximité, leur nez se touchant presque, la demoiselle ne put échapper à cette constatation. Nakata, lui, semblait avoir versé des larmes pour eux deux. Aussi, lorsqu'elle vit les traces le long de ses joues, Lilianna approcha de nouveaux ses doigts et faisant preuve de toute sa délicatesse, elle essuya ce qu'il en restait. Un geste qu'elle se permit parce que ce moment qui leur appartenait ne laissait place à aucune gêne. Cela lui parut tout naturel de le faire. Et puis, même si elle faisait disparaître les larmes, leur signification n'en demeurait pas moins.

Lorsqu'il reprit la parole, la doctoresse eut du mal à comprendre la raison de ses excuses malgré les explications qu'il fournissait. Avait-elle l'air de lui en vouloir le moins du monde ce comportement ? Trouvait-il nécessaire de devoir faire preuve des politesses habituelles ? Et finalement, elle ne put que se rendre compte que sa manière de réagir était similaire à la sienne un peu plus tôt. Mouvant sa tête de droite à gauche, la jeune femme lui adressa un sourire apaisant, répondant d'une voix calme et douce.

- Tu n'as pas à t'excuser. Je n'échangerais un accueil comme celui-ci pour rien au monde. Et oui, j'ai fais un excellent voyage grâce à tout le monde.

Pourtant, malgré ces précautions, il semblait encore un peu troublé d'avoir laissé ses sentiments personnels prendre le pas sur ses responsabilités. Tranquillement et avec un peu de maladresse, il retrouvait peu à peu ses marques. Si cela pouvait le rassurer, Lilianna réfléchit donc à ce qu'elle pourrait lui demander. La chose était simple. Elle n'avait pas de questions. Ou plutôt, il était difficile de questionner de quelque manière que ce soit étant donné qu'elle ignorait encore tout. C'est d'ailleurs à l'idée de le lui faire remarquer qu'elle ne put sourire quelque peu amusée. Cependant, elle se rappela soudainement qu'elle avait oublié quelque chose de primordial.

- Des questions, il serait dur de ne pas en avoir mais avant ça, il y a quelqu'un qui aimerait te voir. Avec le fait de te retrouver et tout... ça m'était sorti de la tête. Si je ne me dépêche pas de le prévenir, il va m'en vouloir.

Elle avait parlé assez rapidement. Peut-être n'avait-elle pas fait preuve d'assez de clarté quant à l'identité de l'inconnue mais pour elle, les choses paraissaient si évidentes qu'elle ne l'avait pas mentionné. Durant tout le voyage, Lilianna n'avait pas été la seule à être hébergée par les Arashi Dake. Portant deux doigts à ses lèvres, elle émit un sifflement qui résonna sur le navire. Puis elle attendit en souriant à son ami. Le duo n'eut pas à attendre bien longtemps avant qu'un cri ne réponde à l'appel qui lui avait été fait. Une petite boule de plume blanches rejoignit le pont, fonçant à pleine vitesse sur eux. L'oiseau décrirait quelques cercles dans les airs avant de venir se poser sur la tête de Nakata, prenant garde à ne pas lui faire mal de ses serres. L'un des seuls êtres de la gente masculine avec lequel il prenait ce genre de précaution d'ailleurs. Après tout, le phoenix était l'un des rares que Mistral avait accepté même s'il n'avait pas oublié la petite hiérarchie qu'il avait établi entre eux deux, d'où le fait qu'il prenne ainsi ses aises dans la chevelure dorée. Toutefois, il ne ferait pas trop de manière si le forban l'attrapait et lui fournissait quelques caresses sur la tête ou le poitrail. Une véritable aubaine pour le jeune homme ! La maîtresse du rapace, elle, regarderait celui-ci en fronçant légèrement les sourcils, les mains sur les hanches. Un regard inquisiteur accompagné de quelques paroles.

- Voyons Mistral, ce ne sont pas des manières même si tu le connais. Il y a d'autres façons de dire bonjour.

L'intéressé cependant se contenta de regarder sa belle innocemment sans se préoccuper outre mesure de sa remarque. Il avait fini par adopter ses propres avis même s'il n'en respectait pas moins la doctoresse. En effet, leur relation avait évolué au fil des ans mais ils n'en restaient pas moins très proches. Face à la réaction de son compagnon, Lilianna soupira avant de se recentrer sur son capitaine et sur leur conversation.

- Excuse-le, il est toujours aussi têtu. Pour en revenir à ce qu'on disait, j'ai effectivement beaucoup d'interrogations. Mais dans l'ensemble, ce sont des choses que je découvrirais au fil du temps je présume. Je dirais donc que ce que je voudrais connaître en premier concerne surtout ce que j'ai besoin de savoir en priorité sur la manière dont vous fonctionnez sur le navire. Sur ce que tu attends de moi. Et plus spécifiquement pouvoir discuter avec ton médecin de bord de la manière dont on va s'organiser. Il doit avoir ses habitudes et je ne voudrais pas tout chambouler.

Sur le navire de Tora, ils avaient été deux médecins également et comme c'était à nouveau le cas, elle était arrivée après. Elle avait l'habitude de travailler avec Lewis et avait ses marques. Étant plus expérimenté qu'elle ne l'était à son arrivée dans l'équipage des Iruka no Umi, elle l'avait dans un premier temps davantage assisté et appris continué à apprendre de lui et de son expérience. De là, elle avait pu vivre en compagnie de cet équipage acquérir sa propre expérience et d'assistante, elle avait fini par travailler quasiment d'égal à égale avec lui même s'il restait son aîné. Quand ce qui a trait à l'exercice de ses fonctions en solitaire, la question ne se posait même pas. Mais qu'en était-il du médecin recruté par Nakata. Comment fonctionnait-il ? Ils allaient sans doute être amené à se voir et à travailler ensemble alors il était normal que ce soit l'une des premières personnes de l'équipage intriguant la blondinette. Peut-être aurait-elle l'occasion de le rencontrer aujourd'hui même dans le courant de la journée. De fil en aiguille naissait la crainte et l'excitation presque enfantine de rencontrer ses futures camarades. Restait à savoir quel sentiment primait le plus ce qui dépendait du moment de la journée. Preuve étant, une heure encore auparavant, elle était tellement horrifiée à l'idée de faire face au musicien qu'elle avait passé en revue plusieurs possibilités pour retarder l'instant fatidique. Maintenant, elle lui parlait sans appréhension aucune dans la voix, comme s'ils ne s'étaient quittés que quelques heures auparavant. Une fluidité dans la conversation et une aisance recouvrée qui lui permis de poursuivre sans s'embarrasser de vaines hésitations.

- En ce qui concerne les demandes, j'en aurais bien une également. Je peux vraiment tout te demander ?



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 25 Mai - 17:34

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Lorsqu'elle vint égarer ses doigts le long de ses cils, cueillant au passage les quelques larmes farouches qui ne s'étaient pas déjà enfuies, le Phoenix ferma posément et paisiblement les paupières, semblant plus confiant que jamais à l'égard de la demoiselle qui se trouvait face à lui. Il ne sembla par ailleurs ni intimidé ni gêné par le geste entrepris, conservant sans peine son sang froid et sa quiétude... Et pour cause. Lors même que ce mouvement n'avait rien d'anodin, il se sentait si serein aux côtés de Lilianna qu'il n'avait pas la moindre envie de minimiser leurs contacts. Il bouillait même plutôt d'une envie irrépressible de soudain retrouver ses bras, même s'il ne savait que trop pertinemment qu'il risquait de s'agir là d'un piège mortel dans lequel il allait finir par s'égarer tout entier. Aussi se contint-il, demeura sage et raisonnable, comme son grade, justement, le lui intimait. Nakata se contenta plutôt d'écouter attentivement le moindre des mots que la jeune femme lui opposa, se délectant du son de sa voix qu'il avait oublié à la faveur des années écoulées mais qui, désormais, sonnait à ses oreilles d'une manière si familière qu'il aurait pu jurer s'en être abreuvé constamment les derniers jours durant. Ainsi, il acquiesça lorsqu'elle admit qu'elle avait particulièrement apprécié l'accueil qu'il lui avait réservé puis sembla décontenancé lorsqu'elle évoqua une tierce personne qui semblait vouloir le retrouver. S'il fut interloqué dans un premier temps, son visage s'éclaira néanmoins lorsqu'il la vit siffler. Et, comme il l'avait imaginé, Mistral lui apparut finalement, fondant dans sa direction pour venir se percher sur le sommet de sa tête, toujours aussi impérieux et capricieux que lors de leur première rencontre. Amusé par le tempérament conquérant du petit volatile, le capitaine pirate se mit à sourire, attendri, avant de lever un doigt doux jusqu'au plumage de l'élanion, qu'il parcourut brièvement en guise de salutations avant de se focaliser de plus belle sur la doctoresse qui, de son côté, semblait être courroucée par le comportement en apparence irrespectueux de son compagnon à plumes.



Ne t'en fais pas. Ce n'est rien.


Là-dessus, la blondinette en revint bien vite au fil de leur discussion et le Fenice se concentra d'autant plus sur le moindre de ses dires. Il comprit sans peine le sens de ses inquiétudes et imagina qu'effectivement, le temps lui viendrait en aide de façon salutaire et déterminante. Elle se posait beaucoup de questions et c'était à la fois légitime et tout à son honneur : cela prouvait qu'elle ne prenait pas vraiment ce recrutement à la légère, et qu'elle s'attendait à ce que l'intégration au sein de Tengoku no Seigi change beaucoup de choses quant au fil de son existence. L'ancien capitaine corsaire comprit également sans peine que sa renommée, sombre malédiction, ne devait pas aider la jeune femme à se montrer tout-à-fait à l'aise avec l'idée même de rejoindre la formation qu'il dirigeait. Ou plutôt cela devait contribuer à lui mettre une pression colossale sur les épaules, tant son sens des responsabilités, puissamment développé comme c'était habituellement le cas chez les médecins, devait la pousser à se surpasser jour après jour pour constamment donner le meilleur d'elle-même. Aussi le musicien prit-il a priori le temps de lui rappeler quelques banalités, dont l'évocation seule pouvait être utile et salvatrice, avant de se concentrer plus ardemment sur la question qu'elle avait fini par lui adresser poliment.

Il s'appelle Hiko. Il est assez calme, tu verras. C'est quelqu'un de tempéré... Et j'en ai déjà rapidement discuté avec lui. Il est discret. Il m'a affirmé que le rôle de botaniste lui seyait également... Mais j'imagine que vous en converserez aussi bien, tous les deux, directement. Quant au reste, ne t'en fais pas. Je n'exigerai pas de ta part une conduite particulière dans les prochains jours. Contente-toi d'observer, et de trouver ta place progressivement. C'est le plus important. Mais oui, sens-toi libre de tout me demander !


Comme pour l'y inciter, le Phoenix revêtit son plus franc et son plus beau sourire, lequel semblait toujours teinté d'une nostalgie franche par le biais de l'humidité qui resplendissait au sein des yeux de l'ancien corsaire. Ce dernier avait de la peine à croire que tout ceci était bel et bien réel et même le poids pour le moins modeste du volatile perché sur lui l'émerveillait au plus haut point. Attraction Town était là, d'une certaine manière... Allait-il s'en plaindre ? Au contraire. En revanche, cette idée-ci ne l'aida guère à retrouver une impassibilité sentimentale absolue : il eut même un léger rougissement, et il pria secrètement pour que la jeune femme qui se trouvait face à lui n'en remarque rien. Et pour cause : il venait de se souvenir de la puissance des liens évocateurs qui les avaient alors uni. En quittant l'île, il s'était alors, à l'époque, rendu compte du fait que rien n'avait été usurpé. Que toute l'affection qu'il vouait à cette doctoresse si dévouée n'avait pas véritablement été générée par le maléfice surprenant qui régnait sur cette île de West Blue, et que ses sentiments avaient peut-être seulement été quelque peu amplifiés, dans la mesure où les quelques heures passées en sa présence s'étaient avérées des plus intenses. Que s'était-il passé, de son côté ? Soudain maussade, l'artiste songea que leur séparation brusque avait dû pousser Lilianna à reconsidérer les moments qu'ils avaient vécu ensemble. Dans le cas contraire, elle aurait peut-être cherché à le joindre sans plus tarder, après tout... L'avait-elle simplement oublié, frappée par son amnésie malicieuse, comme cela semblait être le cas lors de leurs retrouvailles sur Bulgemore ? Peut-être. Mais peut-être qu'il accordait simplement plus d'importance qu'elle aux souvenirs ravivés par leurs retrouvailles... La gorge nouée, stupidement effaré et remarquer que cela lui pesait bien plus lourdement que cela n'aurait dû, le jeune adulte fit de son mieux pour se concentrer pleinement à nouveau sur les mots que la belle n'allait pas tarder à prononcer, souhaitant apporter une réponse à ses interrogations aussi promptement et efficacement que possible.


_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 25 Mai - 20:19



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble



C'est avec attention qu'elle écouta l'oiseau mythique fournir une réponse à ses premières questions si on pouvait les considérer comme telles. Hiko. C'est donc ce personnage sur lequel elle ne pouvait mettre un visage mais désormais quelques traits apporté par le forban, qui allait être son futur collègue de travail. Dans les faits, il ne semblait pas aux antipode de Lewis. Est-ce que cette ressemblance allait éveillé quelque souvenir douloureux ou bien au contraire, saurait-il la mettre à l'aise grâce à son tempérament ? Elle s'était promis de limiter les associations avec son ancien équipage mais elle était réaliste et savait bien que cela relevait presque de l'impossible. Pour autant, elle ne désespérait pas et c'est en partie pour cela qu'elle avait hâte de voir chacun d'eux de ses propres yeux. Elle avait besoin de leur donner une identité. Ce serait la première étape qui permettrait de dissocier les fantômes des vivants. Et à mesure qu'elle apprendrait à connaître leurs goûts, leur tempérament et leurs manies, qu'elle créerait des souvenirs avec eux, elle pourrait faire le deuil de ses anciens compagnons. Peut-être que la douleur ne partirait jamais vraiment mais la jeune femme pourrait a minima poursuivre sa route. Les bons souvenirs demeureraient sans être constamment noyés par une houle destructrice de sentiments négatifs et dévorants. Ce genre de sentiments qui l'encourageaient pernicieusement à rencontrer ses nouveaux amis simplement pour ne plus se sentir mal.

À cette pensée, une pointe de culpabilité lui pinça le cœur. Elle ne voulait pas réduire ces personnes à l'état de "remède". Elle voulait vraiment développer une relation saine avec eux. Des sentiments partagés qui l'avait empêché de voir les légères teintes colorant la peau du phénix. Sa concentration alla l'espace de quelques secondes se perdre dans une série de claques mentales la forçant à se reprendre parce que c'est en pensant de manière aussi négative et malsaine qu'elle risquait d'entacher ses relations. La blondinette se reprit peu de temps plus tard reportant à nouveau toute son attention sur le jeune homme afin de faire sa demande. Joignant les doigts de ses deux mains, elle se confia de sa voix paisible.

- J'aimerais beaucoup t'entendre à nouveau jouer du piano.

Le médecin ne l'avait entendu qu'une fois jouer de cet instrument à Attraction Town. Une mélodie qui l'avait fait vibrer, interprétée par des doigts d'or. Un spectacle enchanteur qui, sans l'intervention de sa mémoire atteinte, n'aurait jamais quitté son esprit. Cela faisait partie de ces souvenirs heureux qu'ils avaient construits tous les deux à cette époque. Sa manière de jouer ce jour-là était en partie ce qui avait su la toucher et la charmer. Malheureusement, même si la mémoire lui était revenue, les affres du temps avaient commencé à engloutir les sonorités du piano dans ses profondeurs et il ne lui restait que cette image encore brillante du pianiste donnant sa représentation imprévue. Ces souvenirs, Lilianna les avait revu encore au cours du voyage qui l'avait mené à Shabondy sachant qu'elle allait revoir le protagoniste de cette histoire. Elle n'avait pas espéré cependant lui parler aussi prestement de ce souhait mais les attentions du blondinet qui lui avait permis de faire ses demandes l'avait encouragé à s'exprimer dès à présent. Après tout, elle tenait à ce souvenir et à leurs souvenirs en commun. La place qu'il avait tenu dans son cœur à ce moment-là, elle ne le déniait pas. Le fait de vouloir l'entendre jouer, pour elle, ne servait pas uniquement à raviver un souvenir. Elle espérait pouvoir en créer de nouveaux parce qu'il comptait à ses yeux. Or, il fallait bien commencer quelque part.

- Si l'opportunité se présente et si tu veux bien, cela va de soi.

Elle avait pris la peine de le rajouter ne souhaitant pas que d'une manière ou d'une autre, l'oiseau mythique se force pour lui faire plaisir à changer son planning. L'affaire n'était pas pressée à ce point. Notre amnésique favorite suite à la proposition de son ami, s'était contentée d'exprimer son souhait. Changeant de sujet, la demoiselle passa à côté de Nakata, se dirigea vers le bastingage et y appuya son dos avant de reprendre la parole, un sourire aux lèvres mi-amusée et mi-sérieuse. Pendant ce temps, Mistral satisfait des salutations du phoenix, retourna vers sa maîtresse, se perchant non loin d'elle.

- Alors mon capitaine. Qu'avez-vous prévu une fois que nous accosterons ?




With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Sam 26 Mai - 11:20

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Il s'était attendu à une demande plus grave, plus sérieuse, considérant la manière qu'elle avait eu d'aborder le sujet et les précautions qu'elle avait prise avant de lui soumettre cette supplique. La chose le prit donc puissamment de court et il demeura là, béat et incompréhensif, avant d'enfin parvenir à saisir le sens des mots qu'elle formulait. Le voir jouer à nouveau ? L'idée même que cela puisse sembler si important aux yeux de la belle doctoresse fascina Nakata, l'enorgueillit sèchement, puis le poussa à rougir d'autant plus, un maigre instant durant. Cela ne faisait que ressasser des souvenirs plaisants, ceux de leur première rencontre, en fin de compte... Il se souvenait parfaitement du morceau qu'il avait joué, à l'époque, et des réactions de son auditoire qu'il avait volontairement ignoré, reportant toute son attention sur celle de Lilianna qui lui semblait déjà à ce moment-là autrement plus importante. C'était là un véritable morceau de féerie qu'il entretenait tenacement dans son esprit, afin d'être certain de ne jamais l'oublier... Comment donc aurait-il pu refuser ce genre de faveur, plaisante à souhait ? Il recouvrit donc bien promptement son sang froid et un teint plus pâle puis commença par hocher la tête avec conviction avant d'apporter à la jeune femme une réponse verbale, laquelle lui signifiait irrémédiablement son accord sous la forme d'une promesse.



Je trouverai le temps, ne t'en fais pas pour ça. Peut-être même plus vite que tu ne l'imagines !


Il avait trouvé sa demande naïve si touchante et si adorable qu'il ne pouvait pas même songer de la refuser. Jouer un morceau ne lui prendrait pas longtemps, et la traversée jusqu'à l'île des Hommes-Poissons allait sans aucun doute s'avérer assez tranquille pour lui permettre de s'abandonner à une litanie complète... La jeune femme allait même potentiellement se lasser de ce petit jeu avant lui : cela faisait plus d'une dizaine d'années qu'il pianotait joyeusement à la moindre occasion, après tout, et il n'avait pour l'heure jamais eu de raison de s'en dégoûter. Il aimait se sentir progresser, inexorablement, lors même qu'il ne s'y penchait pas autant qu'il ne le devrait... Ses responsabilités et l'entretien de ses compétences martiales lui dévoraient à eux seuls une frange non négligeable de son temps libre. Y avait-il pourtant quelque chose qui lui plaisait plus que l'art, de manière générale ? Difficile à dire... Tâchant de ne pas s'encombrer les pensées de ce genre de problématiques épineuses et qui lui semblaient même trop obscures et opaques pour qu'il puisse les résoudre, le Fenice reporta plutôt son attention sur Lilianna, pour une énième fois, tandis qu'elle le questionnait quant à la marche à suivre et à la suite des événements. Non sans un brin de réflexion, le Phoenix entreprit de soulager sa curiosité sans toutefois pouvoir se montrer trop exhaustif.


Je n'ai pas vraiment pris le temps d'y songer plus que de raison... Rencontrer le reste des membres de l'équipage, déjà, histoire de savoir à qui tu auras affaire ! Et commencer à te faire visiter le navire, aussi... On vient de l'obtenir. Tu verras... Ils n'ont pas lésiné sur les dimensions.



Oh ! Parfait ! Et on sera invités à bord aussi ? Loin de moi l'idée de vous déranger, après tout...


La remarque de Kernoza, qui s'était soudainement insinué au sein de la discussion, comme s'il ne parvenait plus à demeurer éternellement en retrait, attira sur le visage du capitaine de Tengoku no Seigi un sourire amusé. Son allié avait pris la parole avec un engouement exacerbé et exagéré avant de souligner la possibilité que leur présence soit de trop... Et le blondinet n'était pas assez sot pour ignorer ce que cela sous-entendait. Il faisait immanquablement référence à la proximité apparente que lui et Lilianna entretenaient depuis leurs retrouvailles indubitablement tactiles... Une tentative de mettre les deux jeunes âmes mal-à-l'aise, sans nul doute. Une tentative qui, malheureusement, risquait de s'achever sur une raillerie : Nakata n'était plus suffisamment ému et bouleversé pour laisser tomber pareille joute oratoire... Il fit ainsi prestement volte face, feignant excessivement la surprise, avant de prendre la parole d'une voix assurée et éclatante.



Oh, Kernoza ! Excuse-moi ! Je ne t'avais pas vu... Il faut dire que tu as un charisme... Singulier ?



Monica aussi est là...



C'est vrai. Mais je ne cherche pas à être charismatique, donc ça me convient.


Le capitaine d'Arashi Dake grimaça face à la riposte de sa subordonnée qui semblait définitivement prendre le parti des deux blonds. Qu'avait-il fait pour mériter ça ? Mis-à-part le déclenchement des hostilités, bien évidemment... Constatant que le pauvre Kernoza en avait eu pour son argent, le Fenice reporta à nouveau son regard sur Lilianna et s'approcha d'elle, venant se placer à ses côtés mais faisant de son côté face à l'Archipel Shabondy croissant qui s'annonçait de plus en plus tangiblement, à l'horizon. Finalement, il reprit la parole à son égard, avec une voix plus douce et moins ironique que lorsqu'il s'était adressé au bretteur, bien évidemment.


On ne va pas tarder à partir dans le Nouveau Monde, également. L'île des Hommes-Poissons sera une escale certainement assez paisible avant de se lancer dans le grand bain... Cela devrait t'octroyer le temps de trouver tes repères !


Sans doute la chose n'allait pas être aussi simple à appliquer qu'à évoquer, du côté de la doctoresse, mais le Phoenix savait avoir pleinement confiance en ses subordonnés pour la mettre à l'aise promptement. Ils étaient tous différents, mais tous attachants à leur manière, en fin de compte... D'autant qu'il demeurerait constamment là à veiller au grain, à prendre garde à ce qu'elle ait toutes les raisons du monde de se sentir bien, à leurs côtés. Et si cela devait passer par des heures et des heures à jouer pour elle, le musicien qu'il était ne pouvait qu'être empressé à l'idée de voir ces instants survenir...


_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Dim 27 Mai - 18:33



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble



La surprise du phœnix était à la fois touchante et amusante. Celui-ci ne s'était visiblement pas attendu à une demande de la sorte. Avait-il cru qu'elle allait réclamer quelque chose de plus conséquent ? À dire vrai, même si cela avait été le cas, Lilianna n'avait aucune envie en particulier autre que celle qu'elle avait énoncée. Les biens matériels exceptions faites de ceux auxquels elle avait attaché une valeur sentimentale ne l'intéressait pas outre mesure. Oh, elle avait bien quelques petites faiblesses quand il s'agissait de livres mais la jeune femme aurait bien le temps au cours de ses voyages de constituer sa collection personnelle. Pour l'heure, le fait d'avoir obtenu une réponse positive à sa demande suffit à faire éclore un sourire sur ses lèvres. Sourire qui évolua en un véritable petit rire clair et cristallin quand elle se fit la spectatrice de l'échange entre les trois pirates. Ce pauvre Kernoza n'avait décidément pas fini de se faire harceler. Mais d'une certaine manière, c'était une taquinerie pour une autre. Cette ambiance agréable... si elle se retrouvait également parmi le reste de l'équipage, les journées seraient loin d'être monotones.

Pivotant le long du bastingage, la doctoresse y appuya son ventre faisant face à la mer et à Shabondy qui petit à petit s'approchait d'eux. Elle inspira profondément, laissant cet air marin s'engouffrer dans ses poumons et ses effluves caresser son sens olfactif. Un moment paisible. Loin de ce que lui réservait visiblement l'avenir. Oui, le Nouveau Monde. Il lui en avait déjà parlé avant. Étrangement, elle se sentait très neutre face à ce nom. Qu'était-ce que le Nouveau Monde finalement ? Un endroit mystérieux ? Une mer dangereuse ? La promesse de voir ses rêves se réaliser ? Ou au contraire s'écrouler ? Qu'y avait-il de plus à trouver là-bas plus qu'ailleurs ? Et lui ? Quelles étaient ses attentes en se rendant dans cette partie du globe ? Sans s'en rendre compte, cela faisait plusieurs seconde déjà que Lilianna dévisageait silencieusement son capitaine, tandis que s'enchaînaient les questions dans sa tête. Au final, elle n'était pas sûre de connaître ses aspirations et ses rêves. Elle se remémorait un idéal dont il lui avait parlé mais ils n'avaient jamais beaucoup creusé le sujet et depuis le temps, sans doute avait-il peaufiné ses projets. Cependant, elle garda ses questions dans un coin de sa tête pour plus tard.  

- Je ne te promets pas de trouver mes repères aussi rapidement. Je peux juste t'assurer de faire mon possible. Mais, avant cela, est-ce que ça te dérange que j'aille faire une course une fois à terre ? Je ne devrais pas être bien longue.

Le fait que Nakata n'ait pas un programme surchargé à lui faire suivre était d'une certaine façon une bonne chose pour la jeune femme qui avait espérait avoir assez de temps pour ce qu'elle voulait faire. Évidemment, loin d'elle l'idée d'aller faire du tourisme à la veille de leur départ même si cette île aurait sans doute eut quelques merveilles à lui révéler. Elle se limiterait donc au nécessaire pour ne pas abuser de leur patience d'autant qu'il allait sûrement devoir l'attendre pour pouvoir faire les présentations avec les autres. Jetant un regard malicieux en direction  du capitaine des Arashi Dake, la blondinette rajouta sur un ton faussement innocent.

- Et puis, cela te donnera le temps de discuter avec Kernoza. Si j'accapare davantage de ton attention, je crains qu'il ne finisse par m'en vouloir.

Sur ces mots, elle se redressa s'éloignant de son accoudoir. Ils allaient arriver d'un instant à l'autre et la jeune femme voulait s'assurer une dernière fois que ses affaires étaient prêtes. Elle demanderait à l'oiseau mythique de l'excuser quelques instant lui promettant de revenir assez vite et inviterait Monica à l'accompagner si elle le voulait bien pour l'aider à s'assurer que tout était en ordre avant son départ.



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Dim 27 Mai - 22:27

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Elle demeurait sur la réserve quant à l'aisance qu'elle finirait éventuellement par développer au sein de l'équipage : elle préférait ne pas lui donner de date butoire, tout en lui assurant néanmoins qu'elle serait de son mieux pour se plaire à leurs côtés. Nakata respectait autant sa volonté de se montrer modeste et raisonnable quant à ses propres attentes que son envie, toutefois, de faire de son mieux. Il n'avait par ailleurs pas l'ambition d'aller à l'encontre de cette posture, qui était sans nul doute la plus saine envisageable, d'entre toutes. Si elle avait décidé de se montrer trop candide, d'élaborer de trop grands espoirs quant à la suite des événements et qu'elle n'avait eu d'autre résultat que la morne sensation de ne pas parvenir à tourner la page, elle n'aurait pu développer qu'un sentiment terrible d'insatisfaction et même de déception... Lesquels l'auraient insidieusement poussé à être d'autant plus mal-à-l'aise, inexorablement et interminablement. C'était s'engager, en d'autres termes, sur la voie d'un cercle vicieux tétanisant... A contrario, il allait sans dire que si Lilianna souhaitait se complaire dans sa mélancolie nostalgique, alors nul effort, même le plus considérable, déployé par le Phoenix ne saurait l'extirper de cette spirale destructrice. Elle devait tempérer ses attentes tout en demeurait plus ou moins capable d'optimisme... Un périlleux et bien complexe numéro d'équilibriste, qu'elle avait à tout le moins le mérite d'aborder intelligemment, perspicacement. Un sourire léger sur les lèvres, le musicien se contenta donc d'acquiescer, songeant qu'il n'était guère nécessaire d'épiloguer davantage. Quant au reste, l'avenir leur fournirait bien une réponse plus complète d'ici quelques jours, sinon quelques semaines... Les premières impressions auraient leur importance, également. Si la doctoresse n'était pas à ses aises, si elle se trouvait oppressée, pour une raison ou pour une autre, ou si des frictions primitives surgissaient entre elle et un autre membre de l'équipage, alors il allait sans dire que la suite des événement serait lourdement compromise. A l'inverse, si tout était fait pour l'accueillir chaleureusement, aussi dignement que pudiquement, elle risquait d'avoir moins de mal à s'installer de façon pérenne... Le Fenice allait donc veiller au grain majoritairement sur cet aspect-ci des choses. Allaient-ils parvenir à un résultat concluant, en fin de compte, ou allaient-ils simplement se heurter à un épineux problème ? C'était un défi de plus qu'il était prêt à surmonter...

Vint bientôt une autre demande de la part de la doctoresse, celle-ci moins intime que la précédente : elle souhaitait profiter de son passage sur Shabondy pour se livrer à quelques emplettes. S'il était curieux d'en savoir l'objet, le mythique se retint de questionner la jeune femme directement à ce sujet : elle méritait bien un brin de pudeur, après tout, puisqu'elle s'était déjà donnée la peine d'accepter de rejoindre Tengoku no Seigi, quitte à traverser la moitié de Grand Line à bord d'un navire dont elle ignorait jusque-là tout de l'équipage... Pourtant, il eut un pincement au cœur idiot à l'instant même où elle insinua qu'elle n'avait guère besoin de son aide pour arpenter les groves à la recherche des boutiques qui seraient susceptibles de l'intéresser. Refoulant ce simulacre de frustration avec lassitude, estimant qu'il se montrait décidément bien stupide ce jour-là, l'artiste se concentra davantage sur la demande en elle-même... Mais ne put s'empêcher de glisser au passage une proposition cavalière et galante, avant même de mesurer le sens de ses paroles.



Si tu as besoin d'un guide, je peux t'accompagner sur Shabondy, tu sais ! Je connais bien les environs.


Cette proposition avait l'air légère et désinvolte, mais le Fenice se maudit puissamment à l'instant même où il la prononça. Il avait peur de se montrer intrusif ou indélicat. Dans les faits, il n'avait pas la moindre idée de ce que recherchait la doctoresse... Peut-être souhaitait-elle simplement un instant de calme et de sérénité avant de rencontrer les subordonnés de l'ancien corsaire ? Peut-être estimait-elle que tout cela arrivait à un rythme bien trop effrénée... Si tel était le cas, elle risquait même d'être outrée par son comportement quasiment indiscret. Et si elle en venait finalement à le détester ? Cette pensée, terriblement irrationnelle, faillit pousser le mythique à se mettre une baffe. Il se contenta donc de faire le tri au sein de l'agitation de ses pensées puis offrit simplement à Lilianna le congé qu'elle désirait pour aller vérifier que toutes ses affaires étaient bien empaquetées. Cette entracte allait avoir le prestigieux mérite de lui offrir un instant de répit pour s'oxygéner et se changer les idées...


Bien sûr que je t'accompagne. Personne n'aurait envie de rester avec ces deux-là pour seule compagnie...


Si Kernoza protesta, quoi que faiblement, après que sa camarade lui ait envoyé une pique acerbe et gratuite avec un tel flegme, comme s'il s'agissait d'un exercice coutumier auquel elle se livrait bien volontiers, le blondinet se contenta d'afficher un sourire mièvre. La provocation n'était pas mauvaise, mais il avait de la peine à apprécier un trait d'esprit de ce type alors que son cerveau n'en finissait plus de surchauffer avidement. Lorsque les deux jeunes femmes eurent enfin désertées le pont, finalement, le capitaine d'Arashi Dake s'approcha de son seul supérieur avec un sourire appuyé et assurément insistant. Les paroles qui suivirent, l'artiste put les anticiper sur la moindre peine...



Et bien, et bien... L'enchanteur de ces dames. Encore une conquête, monsieur le Phoenix ?



Crétin.


Cette fois, Nakata avait affiché un sourire plus railleur et plus convaincu, comme si le simple fait de savoir Lilianna éloignée de lui de plus de quelques pas permettait à son for intérieur de retrouver sa plénitude coutumière. Restait à savoir si cette apparente tranquillité allait pouvoir se prolonger ou si elle allait mourir de plus belle lorsqu'elle serait confrontée aux tumultes sentimentales que la doctoresse éveillait en lui d'un seul battement de cils...
De son côté, Monica avait donc suivi Lilianna sans rechigner. Elle aimait l'idée qu'elles puissent encore converser secrètement avant d'avoir à s'adresser leurs adieux... Elles allaient certainement être amenées à se revoir un jour ou l'autre, mais nul ne pouvait prévoir précisément le moment où cette échéance tomberait finalement. Il pouvait tout aussi bien s'écouler des semaines, voire des mois avant que cela ne soit le cas... Kernoza n'était pas aussi pressé que le Phoenix à s'en aller de l'autre côté de Red Line. Ils avaient un morceau de la Vivre Card de l'ancien corsaire, chose qui allait faciliter leurs retrouvailles au moment venu, mais en attendant, ils allaient tous devoir prendre leur mal en patience...


Je ne connais pas beaucoup les membres de son équipage... Mais ils ont l'air gentils. Plus extravertis que nous, en tout cas. C'est l'inverse qui serait étonnant, tu me diras...


Elle-même, pourtant moins timide que le reste de ses collègues, avait un mal fou à nouer des contacts durables avec les gens qui croisaient sa route. C'était pour cela qu'elle s'était d'autant plus fortement attachée à la doctoresse, malgré le peu de temps durant lequel elles avaient pu se côtoyer sérieusement.


_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Lun 28 Mai - 17:09



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble



Avec son honnêteté et son tact usuel, Monica avait accepté la proposition de la doctoresse. Elles laissèrent donc les deux hommes entre eux pour se diriger vers la chambre de Lilianna. Une cabine simple mais charmante qui l'avait accueilli pendant toute la durée du voyage. La veille, elle avait déjà réuni la plupart de ces effets qu'elle avait laissé au pied de son lit. Se décalant pour laisser entrer la vigie, la jeune femme commença à inspecter les lieux pour s'assurer de ne pas avoir égaré un objet ici ou là qu'elle aurait oublié dans un petit coin. Dans le pire des cas, elle se doutait qu'il n'était pas perdu à jamais mais mieux valait éviter ce genre de situations. Heureusement, ses possessions les plus précieuses comme son journal étaient déjà bien au chaud dans son sac de voyage. Et concernant les objets plus volumineux à l'instar de l'épée dont Sakuga lui avait fait cadeau. Eh bien... disons qu'ils étaient assez visibles pour qu'il soit difficile de les oublier involontairement.

Du reste, cela lui faisait plaisir que Monica ait bien voulu lui tenir compagnie car cette petite entrevue entre filles allait lui permettre de lui dire au revoir au calme. Aussi quand la jeune femme se mit à parler des membres de l'équipage du phœnix, Lilianna se précipita pour la prendre dans ses bras et nicher son visage dans son cou. Peut-être qu'ils étaient tous très gentils. Sûrement. Néanmoins, c'était l'équipage des Arashi Dake qu'elle avait côtoyé en premier. Et même si leur traversée avait été de relativement courte durée, Kernoza et Monica notamment avaient été les premiers à lui faire un accueil chaleureux sans rien savoir d'elle, malgré son attitude dans un premier temps réservé.

- Vous allez me manquer. Je regrette de ne pas avoir eu plus de temps. Je sais que je n'ai pas toujours été très ouverte, incapable de vous en dire davantage. Et même si vous vous posiez des questions, vous ne m'avez jamais brusqué... Toi, Kernoza et tout le monde, je vous suis vraiment reconnaissante pour ça. Pour m'avoir accueilli parmi vous également et m'avoir conduite jusqu'ici.

Et tant pis si ses mots ou ses gestes étaient présentement maladroit. Une maladresse différente de celle dont elle était affublée en présence du capitaine des Tengoku no Seigi. Ici avec Monica, elle essayait simplement de trouver les mots. Elle était irrémédiablement pressée par le temps et tentait tant bien que mal de communiquer le plus de choses possibles dans un court laps de temps. Un exercice difficile qui rendait le tout très brouillon mais si une partie de ses sentiments personnels pouvaient lui parvenir, elle serait déjà contente. Il y avait tant de choses que le médecin aurait aimé ajouter ou demander. Mais son cerveau semblait avoir déserté emportant avec lui la faculté d'assembler les idées pour en faire une suite logique, cohérente et compréhensible. Elle se contenta donc de s'imprégner de la chaleur de la jeune femme encore quelques minutes durant avant de lui permettre de recouvrer sa liberté. Lilianna s'en retourna ensuite vers ses affaires, cette fois plus pour dissimuler sa gêne que pour véritablement passer par une énième vérification. Elle n'avait plus l'habitude depuis quelques temps déjà de se montrer aussi expressive et entre Nakata et maintenant la vigie, la blondinette se sentait un peu perturbée.

Quelques minutes plus tard, le temps d'échanger encore quelques paroles, elles regagnèrent le pont. Le médecin était remontée les mains vides, Monica ayant répondu à ses hésitations en lui assurant qu'ils auraient le temps de repasser par le bateau pour venir chercher toutes ses affaires une fois le temps venu. Au moins, elle pouvait aller faire sa course l'esprit tranquille sans avoir à s'encombrer de ses bagages.

Les deux jeunes femmes n'étaient pas parties des heures mais déjà il semblait que Shabondy avait doublé de taille durant leur absence. Lilianna pouvait apercevoir plusieurs bâtiments tandis que le port révélait de plus en plus de détails. Détournant son visage de cette vision sachant qu'elle aurait rapidement l'occasion de voir les alentours ne serait-ce que brièvement. Ses prunelles retrouvèrent plutôt la silhouette familière de son ami. Elle lui devait encore une réponse.

- En ce qui concerne ta proposition. Si tu es sûr que ça ne te dérange pas, j'accepte volontiers. Au moins, je ne perdrais pas de temps.




With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Lun 28 Mai - 21:42

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna




Tu es adorable... C'était un plaisir de t'avoir à notre bord, Lilianna. Et tu vas nous manquer aussi...


Si elle avait sérieusement tressailli au moment même où la doctoresse avait avalé la maigre distance les séparant encore pour lui offrir une étreinte, et si son teint avait viré au cramoisi durant les secondes qui avaient suivi cette accolade inattendue, la demoiselle avait finalement repris du poil de la bête en estimant que s'il y avait bien une nécessité, à l'heure actuelle, c'était d'être honnête et transparente. Puisque leurs routes se séparaient temporairement, mieux valait profiter de cette entrevue afin de se montrer aussi directe que possible... Même un membre d'un équipage aussi peu doué qu'Arashi Dake en matière de communication et de discussion pouvait le comprendre sans peine. Aussi Monica rendit-elle son étreinte à la blondinette, lui communiquant toute la bienveillance et toute la sympathique qu'elle était capable de lui transférer gestuellement. Ce n'était pas grand chose, un mouvement anodin pour le commun des mortels, même, mais ça n'était pas un exercice aisé pour quelqu'un comme la vigie. Les contacts physiques étaient très rares à bord de leur navire, sinon exceptionnels : tous étaient évidemment très pudiques. Pourtant, ce genre de moments lui permettaient de comprendre sans peine les gens plus tactiles. C'était si bon, si enivrant de sentir quelqu'un dont on se sentait proche là, blotti contre soi... Lorsque leur étreinte prit fin, finalement, la camarade de Kernoza afficha un sourire gracieux et ravissant. Leurs chemins se séparaient et conduisaient Lilianna à prendre part à une épopée plus glorieuse que la leur, sans nul doute. Mais elle conserverait une petite place auprès d'Arashi Dake, qu'elle serait susceptible de retrouver à chaque fois que leurs deux équipages respectifs se croiseraient, à l'avenir...

Lorsque les deux jeunes femmes réapparurent finalement, elles découvrirent Kernoza et Nakata, qui ne s'étaient pas vraiment déplacés outre mesure. Le navire menait le cap droit sur un grove proche, que le blondinet avait choisi lui-même. Il accueillit le retour de Lilianna d'un sourire aimable, gratifia sa réponse d'un mouvement de la tête positif puis lui rétorqua brièvement, tâchant d'expliciter rapidement la suite des événements, les concernant.

Pas le moins du monde. Vraiment. On va jeter l'ancre sur un grove touristique. Le 31. Il est proche des grove de non-droits, où les navires sont amarrés. Et les criminels peuvent se balader assez librement sur Shabondy, tant qu'ils ne font pas de vagues... On ne sera pas ennuyés. Kernoza et les autres rejoindront le reste de l'équipage, pendant ce temps.


Tout cela avait évidemment été décidé pendant l'absence des deux demoiselles : une fois n'est pas coutume, les deux capitaines démontraient leur sérieux et leur professionnalisme, ainsi que leur prévenance. L'objectif était d'offrir à Lilianna une sérénité et une quiétude qu'elle méritait... Réaliser des achats en étant pressée par le temps, sur un Archipel qu'elle ne connaissait potentiellement pas davantage que de réputation, puis retrouver par la suite les navires du forban qui était censé veiller sur elle, cela aurait été faire preuve d'une indélicatesse remarquable et significative.
Toutefois, ce sur quoi le mythique focalisait sa pleine attention, c'était sur l'acceptation de sa proposition par la doctoresse. Savoir qu'elle acceptait volontiers sa compagnie avait de quoi lui mettre du baume au cœur, d'autant plus qu'il avait bêtement craint qu'elle ne lui tienne rigueur pour sa posture quelque peu envahissante. Nakata était simplement heureux de pouvoir échanger avec elle comme ils auraient dû le faire, s'ils n'avaient jamais eu à se quitter, sur Attraction Town. Certes, l'intensité de leur relation n'était plus la même : l'aspect passionnel et fusionnel, ébranlé au fil des ans, s'était mué en une complicité instinctive qu'il devinait déjà, lors même qu'ils n'avaient pas encore pris le temps de converser largement. Et il nourrissait justement l'ambition de profiter un tant soit peu de cette complicité, de leur amitié simple et honnête. Quoi de mieux pour ce faire que de s'offrir quelques mots à l'écart de leurs contacts et de ses obligations de capitaine ? C'était l'un des moments de répit que son escale sur Shabondy lui aurait offert, en fin de compte... Et sans nul doute l'un des plus savoureux, qui allait lui laisser quelques souvenirs qu'il espérait impérissable.


Laisse tes affaires les plus encombrantes sur le navire. On fera le transfert pendant que vous ferez tes achats.


Il n'était pas vraiment de la laisser s'encombrer inutilement... D'autant plus que Kernoza n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle entendait récupérer dans les boutiques de l'Archipel. Avec un peu de chances, les bras de Phoenix ne seraient pas de trop... Auquel cas il n'était pas nécessaire de les charger outre-mesure, même si les bulles flottantes que les commerçants locaux distribuaient à leurs clients pour permettre le transport des marchandises en nombre facilitaient grandement cet aspect-ci. La doctoresse et le musicien n'avaient que deux mains, jusqu'à preuve du contraire...
La nouvelle était également plutôt rassurante, du point de vue de Monica, qui n'appréciait pas franchement l'idée de lâcher Lilianna au sein d'un environnement dont elle ignorait tout. Certes, elle n'ignorait pas le fait que la doctoresse était débrouillarde et compétente, mais elle préférait largement la savoir en compagnie de Nakata, qui était potentiellement le meilleur garde-du-corps de tout Shabondy dont une femme pouvait rêver. Personne n'allait oser leur chercher des ennuis... La population de l'archipel n'était pas spécialement malfamée et la présence des marines réduisait drastiquement les risques d'accrochage ou de délits, mais il arrivait parfois que quelques pirates trop intrépides se décident à tourmenter les locaux ou des touristes un peu égarés. Mieux valait prévenir que guérir, en l'occurrence...


Et nous y sommes. Fordrag, l'ancre !


Les dernières manœuvres pour stabiliser le navire se firent, et une passerelle fut installée à la hâte par le médecin d'Arashi Dake à la peau verdoyante. Contre toute attente, Adilya et Jeck également pointèrent finalement le bout de leur nez, sortant des entrailles du navire pour venir saluer la petite blondinette qui leur avait tenu compagnie jusqu'à l'archipel. Sans doute allaient-ils la revoir brièvement avant de s'en retourner à leurs occupations... Mais ils préféraient manifestement se saisir de l'occasion tant qu'elle était présente.


_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”




Dernière édition par Fenice Nakata le Ven 1 Juin - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Jeu 31 Mai - 20:28



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble


Parmi tous les endroits encore non-visités, se trouvait Shabondy. La nouvelle recrue des Tengoku no Seigi ignorait encore tout de cet endroit, ayant au mieux entendu quelques rumeurs à son sujet. Les premières informations que son capitaine lui fournit, Lilianna ne se fit pas prier pour les enregistrer soigneusement. Le fait par exemple que les criminels puissent se balader sereinement lui ôta une question qui aurait autrement franchi ses lèvres. À savoir si sa célébrité ne poserait pas quelques problèmes. Disons qu'elle n'aurait pas vu le fait de passer son temps à fuir comme la manière la plus efficace de faire ses courses. Non pas qu'elle ne voulait pas de la compagnie du phénix mais si cela devait devenir une épreuve pour lui, mieux valait l'éviter. Elle, n'avait jamais eu ce problème car même si elle était officiellement pirate, de ce qu'elle sache, sa petite personne était loin de représenter un intérêt suffisant pour qu'elle ait à s'inquiéter. Et d'une certaine manière, elle n'était pas pressée de voir cette situation évoluer. Ces jolies mises à prix n'apportaient rien d'autres que des ennuis à foison. A contrario, une prime comme celle du blondinet aurait très certainement un effet dissuasif sur d'éventuels canailles de bas étages. Pour peu que celles-ci sachent à qui elles aient affaire... Dans le pire des cas, ils comprendraient vite ne pas avoir choisi le bon poisson. Somme toute ? La présence de Nakata qui, avant toute chose était un proche, apportait plus de bien que de mal.

De plus, elle pourrait y aller l'esprit tranquille, Kernoza ayant appuyé les dires de Monica en ce qui concernait les bagages de la jeune femme. Celle-ci eut donc tout le loisir d'assister aux dernières manœuvres et de voir les arbres magnifiques se rapprocher de plus en plus. Même si elle les avait deviné grands, la blondinette n'avait pas imaginé que ce serait à ce point et elle resta quelques secondes, la tête levée vers le sommet pour pouvoir en apprécier toute la grandeur. Bientôt, elle pourrait même aller les toucher ! Cette idée si simple suffit à la faire sourire. Les choses les plus simples sont parfois les plus efficaces. Cette petite course par ailleurs était à deux doigts de devenir une épopée amusante. Même quelques membres d'ordinaire réservés des Arashi Dake étaient venus veiller sur son départ. La demoiselle se doutait bien que l'affection dont elle avait fait preuve avec la vigie serait plus difficilement accueillie et qu'elle risquait plutôt de les mettre mal à l'aise. Aussi se contenta-t-elle de les saluer chaleureusement accompagnant à un sourire reconnaissant quelques signes de la main au moment de descendre la passerelle. Ne pouvant s'en empêcher, la première chose qui lui passa par la tête fut de se diriger vers l'arbre le plus proche, enjambant une large racine au passage. Là, elle posa sa main sur le tronc, sentant sous ses doigts l'écorce recouverte ça et là d'une fiche couche de mousse. Ce n'était pas grave qu'elle soit partie la première n'est-ce pas ? Elle n'était pas bien loin après tout, toujours à vue. C'est bien en ayant cela à l'esprit qu'elle s'était permise. Jamais la doctoresse aurait volontairement inquiété l'oiseau mythique. Mais cette essence d'arbre, c'était la première fois qu'elle la voyait. Dans certaines cultures, les gens pensent que les arbres peuvent communiquer et apaiser ceux qui prennent le temps de leur parler. Fermant les yeux, la jeune femme posa son front contre le tronc sans retirer sa main. Les croyances auraient bien du mal à l'atteindre mais quelques minutes passées en tête à tête avec la nature ne pouvait pas faire de mal.

Cette petite méditation achevée, elle ouvrit lentement les yeux. Comme si le besoin de se justifier lui collait à la peau, Lilianna regarda son guide puis ce charmant végétal avec qui elle venait de partager un moment.

- C'est... Je le trouvais juste magnifique et j'ai eu envie de... le voir de plus près. (Puis, suite à un petit raclement de gorge gênée, elle reprit.) On y va ?

Elle fit quelques pas, l'enjoignant à se mettre en route également. Toutefois, elle n'essaya pas de le semer. Ce fut même l'inverse. Elle laissa Nakata arriver à son niveau et marcha à son rythme, profitant de ces premiers pas pour découvrir les groves.

- Je ne sais rien de ces lieux alors je compte sur toi !

L'endroit était fascinant, avait quelque chose de mystérieux et féerique même si la présence de quelques bateaux touristiques et donc des touristes à proximité, lui rappelait qu'elle était encore malgré tout sur un territoire loin d'être vierge. Cette pensée ne suffit pas cependant à l'arracher à la vue onirique qu'elle avait sous les yeux. Outre les arbres, le médecin était charmée par toutes ces bulles de tailles variables qui flottaient un peu partout, s'élevaient en direction du ciel. Une pointe d'émerveillement se lisait dans ses yeux. Comme une enfant, Lilianna essaya d'attraper l'une des bulles lorsque celle-ci passa à proximité. La sensation n'était pas si différente que celle des bulles de savon habituelles après tout. La demoiselle put la maintenir quelques secondes dans ses mains avant que celle-ci n'explose. Dommage... elle ne semblait pas vraiment plus solide. À la deuxième bulle, la blondinette dévia la route de celle-ci du bout des doigts l'envoyant en direction de son capitaine. Si on la laissait trop longtemps ici, elle serait bien capable de retourner en enfance !



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Ven 1 Juin - 10:14

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Le départ des deux blondinets fut plus prompt que les pirates n'auraient pu l'imaginer. Force était d'admettre que des adieux préliminaires étaient pour l'heure superflus : Lilianna avait déjà l'esprit encombré de bien trop de choses et il valait mieux lui permettre d'aborder sa véritable entrée en service au sein d'un nouvel équipage aussi sereinement que possible. Aussi les membres d'Arashi Dake se contentèrent, dans un premier temps, de la voir s'éloigner guillerette, captivée et émerveillée par la beauté féerique qui émanait de ces lieux atypiques, un Phoenix plus posé et plus tranquille sur ses talons. Kernoza et ses subordonnés pouvaient ainsi les voir s'éloigner sans crainte aucune : tant que Nakata demeurait dans les parages, nul ne serait assez stupide pour se faire remarquer, sur Shabondy. Cela limitait également les possibles interactions entre la doctoresse et les Tenryubitos, parfois de passage aux environs, notamment lorsqu'ils avaient besoin de renouveler leur stock de martyrs et d'esclaves en tout genre... Il valait mieux la préserver encore de ce type de crapules-ci, quasiment intouchables. Aussi les forbans ne perdirent-ils pas de temps, une fois que les deux têtes blondes eurent déserté la passerelle installée précairement : ils firent en sorte de manœuvrer leur navire pour s'en retourner au large afin de trouver la crique qui devait accueillir actuellement les navires titanesques de Tengoku no Seigi.
Le Fenice, de son côté, ne tarda guère à balayer les environs d'un regard inquisiteur et curieux. Il cherchait à s'orienter, et cela ne fut pas très long : s'il n'avait jamais été très présent sur les groves touristiques, leur préférant largement la quiétude paradoxale des groves de non-droit, il s'y était aventuré à plusieurs reprises durant sa longue errance au sein de ces gargantuesques Yarukiman Mangroves. Les nombres peints ostensiblement sur les troncs démesurés étaient également un système d'orientation des plus efficaces... Là-dessus, il chercha donc à nouveau la doctoresse du regard, et parvint à la retrouver légèrement à l'écart, proche de l'arbre le plus proche qu'elle semblait épouser harmonieusement. Légèrement interloqué, le musicien s'approcha à pas feutrés, tâchant de préserver aussi intacte que possible ce qu'il devinait être une espèce de méditation. A peine fut-il à quelques pas d'elle qu'elle sembla en revenir à l'instant présent, faisant volte face pour le chercher du regard avant de se plonger éperdument dans la contemplation à laquelle elle se livrait. Gênée, elle explicita bientôt la raison de ses agissements et le zoan lui offrit un sourire gracieux et attendri avant d'acquiescer d'un geste de la tête : il était grand temps de se mettre en route !

Le capitaine prit donc les devants, laissant sa désormais subordonnée marcher à ses côtés à un rythme de croisière plus que mesuré : il ne voulait pas l'extirper hors de la fascination qui semblait l'habiter. Lui aussi, lors de son premier passage sur Shabondy, s'était vu happé tout entier par la beauté de ces lieux... Ce n'était pas là un spectacle que l'on pouvait observer communément. Puis, comme elle lui destina quelques mots en s'en remettant totalement à lui, le guide ne tarda guère à lui répondre avec calme et sérénité, comme à chaque fois qu'il conversait avec elle.  

Si tu veux tout savoir, Shabondy est composé d'un peu moins de quatre-vingt de ces grands arbres. Ils sont répartis en une zone navale, une touristique, une gouvernementale, une hôtelière... Et une criminelle, où on ira après avoir terminé tes achats. Ici, c'est un grove touristiques. Mais considérant la taille des Yarukimans... Tout est peu dense. On peut parfois marcher des dizaines de minutes avant de trouver un signe de vie. Y compris dans le coin.


Bien sûr le légendaire avait fait en sorte de demander à Kernoza de jeter l'ancre suffisamment proche de l'une des petites cités marchandes qui se trouvaient dans les environs pour n'y être qu'en une poignée de minutes... Mais il avait préféré emmener la doctoresse à l'écart de toute civilisation, dans un premier temps, en songeant qu'il valait mieux ne pas trop attirer l'attention des petites gens sur eux. Ils allaient pouvoir bénéficier d'une quiétude plus grande s'ils se contentaient de se promener à pieds, envers et contre son statut de criminel activement recherché. Cependant, il semblait que la jeune femme était pour l'heure l'unique et seule menace qui planait sur sa tête : elle envoya dans sa direction l'une des bulles de sèves endémiques à cet environnement si particulier, et que les artisans revêteurs utilisaient pour créer les barrières sous-marines qui permettaient de voguer jusqu'à l'île des Hommes-Poissons. Si Nakata hésita un bref instant quant à la marche à suivre pour riposter, il décida finalement de se laisser prendre au jeu : il souffla, interceptant la bulle avant qu'elle ne le touche, puis expira de plus belle pour la renvoyer en direction de sa jeune amie décidément bien joueuse. Il apporta ensuite quelques explications, toujours aussi pédagogue, tandis que des toits semblaient se dresser à l'horizon, par-delà les racines.

Ces bulles sont créées par les arbres... C'est un semblant de respiration, pour le peu que j'en sais. Sauf exception, elles explosent lorsqu'elles sortent de cet environnement. Quand elles atteignent la cime de l'archipel, en général, donc. Certains marchands peu scrupuleux vendent des systèmes de locomotion basés sur ce principe aux touristes un peu naïfs... C'est une très mauvaise idée de céder, sur ce plan.


Elle allait s'en rendre compte bien assez tôt mais mieux valait prévenir, afin qu'elle n'ait pas à subir d'incommensurable déception en comprenant qu'on cherchait là à l'arnaquer... Même les pirates primés n'étaient pas à l'abri d'une entourloupe, malheureusement. Les vendeurs du coin étaient bien souvent dénués de tout sens moral...
L'artiste mit finalement provisoirement ses habitudes professorales de côté. L'urgence ne se trouvait pas là : ils n'étaient pas venus ici pour offrir à Lilianna un cours exhaustif des particularités de cet archipel... Mais bien pour dénicher ce dont la doctoresse semblait avoir besoin afin de prendre la mer dans les meilleures conditions envisageables. Il renchérit donc, avec une mine légèrement curieuse, même s'il espérait bien sûr que cela n'était pas indélicat et grossier de sa part.



Qu'est-ce que tu cherches, en particulier ?


En fonction de sa réponse, il allait peut-être pouvoir orienter leur cheminement de manière plus précise et plus directe. Avec un peu de chance, il avait peut-être effectivement une vague idée du lieu vers lequel ils devaient se diriger... Même s'il était loin d'en avoir l'intime conviction. Car le zoan n'avait perdu que très peu de temps dans ces groves-ci, et puisque ces souvenirs-là commençaient à être lointains, remontant à plusieurs années en arrière, il craignait effectivement que sa mémoire ne se soit émoussée et qu'elle ne le conduise à s'égarer bêtement... Restait à croiser les doigts, donc !



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Lilianna Windspell
Pirate
avatar
Messages : 222
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 60.000 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Sam 16 Juin - 19:15



~ À l'approche d'un destin ~


Aujourd'hui n'est pas hier. Demain ne sera pas aujourd'hui.
Mais nous le vivrons ensemble



Quand la jeune femme lui avait dit "Je compte sur toi", elle avait imaginé d'abord un guide qui l'aiderait à s'orienter. Toutefois, elle ne déclina pas le cours qui lui fut gratuitement offert et qu'elle écouta avec beaucoup d'intérêt. Elle avait toujours été curieuse de nature. Or, cet environnement si unique à Shabondy était exactement le genre de choses qui pouvaient attiser sa curiosité. Les informations que lui fourni l'oiseau mythique eurent pour effet d'assouvir en partie une soif de savoir qui serait autrement restée insatisfaite dû au manque de temps. Si l'agencement des groves était d'ailleurs intéressant à écouter, la jeune femme n'en préféra pas moins quand il aborda la partie biologique du cours. Celui-ci était d'autant plus passionnant que le sujet se trouvait tout autour d'elle et jusque dans ses mains après qu'elle ait récupéré la bulle que Nakata lui avait renvoyée. Une bulle qu'elle faisait tourner précautionneusement entre ses doigts tout en enregistrant le savoir qu'on venait de lui transmettre. Ces arbres... ces yarukimans comme il les avait appelés. Avaient-ils d'autres spécificités ? Les autochtones de cette île devaient certainement s'en servir dans plusieurs domaines. Et la médecine ? L'un des éléments de ces arbres si particulier pouvaient-ils par hasard entrer dans la composition d'un remède, d'un cataplasme ou autre chose encore ? Peut-être qu'elle pourrait trouver un livre sur ces plantes pendant qu'elle faisait ses courses. Et puis... jeter un petit coup d’œil pendant qu'elle traversait une rue, ce n'était pas perdre du temps, n'est-ce pas ? C'est en plein travail d'auto-persuasion que le jeune homme lui rappela par ailleurs au moyen d'une question qu'il ignorait encore ce qu'elle recherchait. Écartant les mains, la demoiselle laissa la bulle reprendre sa course vers le sommet avant de se tourner vers son ami.

- Eh bien... il faudrait que je passe acheter un nouveau Den den mushi. J'ai dû me séparer de l'autre. J'aurais également besoin de prendre un nouveau journal. Il reste quelques pages au mien mais... étant donné que je ne sais pas quand je pourrais en acquérir un autre, je préfère prendre mes précautions.

Elle ne prit pas la peine de lui en expliquer la raison car il était l'une des rares personnes à être au courant pour son amnésie. Et s'il ne s'en souvenait pas, il aurait vite fait de lui en demander la raison. De même, il avait été mis dans la confidence de ce que ce journal représentait pour elle, à savoir plus que de simples pages où elle racontait sa vie. Sans ces pages, Lilianna craignait un jour de voir ses repères disparaître pour de bon, ne sachant pas comment son mal allait évoluer. Ce même journal lui avait permis de faire remonter à la surface des souvenirs qui lui avaient été dérobés. Ce journal lui avait ramené le souvenir de celui qui se tenait près d'elle aujourd'hui. Arriver au bout de cette autobiographie un peu particulière sans avoir la possibilité de poursuivre lui était tout bonnement inenvisageable. Évidemment, elle aurait bien trouvé quelques feuilles en attendant où noter ses pensées mais mieux valait prévenir ce genre d'embarras.

Elle avait également une dernière chose qu'elle aurait bien voulu trouver, encore que celle-ci ne soit pas aussi définie que les deux autres. Pour cela, la présence du phénix était une aide la bienvenue. Joignant chaque doigt d'une main à sa sœur, la jeune femme aux yeux framboises reprit la parole, s'arrêtant momentanément, les yeux rivés vers le sol, pensive.

- J'aimerais bien aussi trouver un cadeau pour Kernoza et son équipage. Mais je ne sais pas vraiment ce qui pourrait leur faire plaisir...

Le médecin en effet tenait à les remercier de l'avoir accueillie avec autant de gentillesse. Malgré la courte durée du voyage, elle les avait beaucoup apprécié et si elle avait pu le montrer à Monica, elle espérait pouvoir le faire savoir aux autres aussi et leur laisser un petit souvenir de son passage parmi eux. D'une certaine manière, elle avait éprouvé moins d'anxiété en leur compagnie qu'elle n'en aurait avec l'équipage des Tengoku no Seigi. Sûrement parce que ce voyage avait été temporaire, de courte durée. Il n'en restait pas moins que s'ils repartaient de leur côté, ils lui manqueraient. C'était une vérité que rien ne pouvait ternir et qu'elle arrivait à accepter.

- Toi qui les connais depuis plus longtemps, aurais une idée de ce qui leur plairait ?



With...
Fenice
Nakata


Codage réalisé par Lilianna

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14764
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   Dim 17 Juin - 14:05

img_rp
A l'approche d'un destin.
Retrouvailles
feat Lilianna



Un escargophone et un journal vierge. En somme, deux achats plutôt aisés à découvrir, pour quiconque possédait un sens de l'orientation relativement fiable... Pour Nakata, ce n'était ni plus ni moins qu'un jeu d'enfant, en l'occurrence : il avait déjà plusieurs adresses en tête ou l'un comme l'autre de ces articles, très courants, pouvaient être dénichés simultanément. Bon nombre de boutiques généralistes faisaient en sorte de diversifier leurs articles au maximum afin de pouvoir satisfaire le plus grand nombre d'acheteurs possibles... Et Shabondy, étant un point de passage impératif pour bien des forbans et bien des voyageurs, ne dérogeait absolument pas à cette règle. C'était même plutôt le contraire : les groves abritaient des marchands de tous les horizons et de toutes les compétences, qui se donnaient un point d'honneur à satisfaire leurs clients lorsqu'ils ne cherchaient pas simplement à les berner et à les duper. C'était pour cela, aussi, que sa présence était judicieuse et profitable pour Lilianna : elle était d'un naturel trop insouciant, même si ses expériences récentes risquaient de lui avoir mis du plomb dans l'aide, à ce titre. Et les vendeurs peu scrupuleux étaient souvent très doués pour dénicher la proie parfaite à saigner... Comme l'ancien capitaine corsaire disposait d'adresses dignes de ce nom et d'une réputation qui poussait le commun des mortels à le craindre d'entrée de jeu, et donc à ne pas tomber dans l'excès de roublardise à son égard, il allait sans dire que les achats risquaient d'être éconduits simplement et promptement... Ceux-là, en tout cas : le dernier objet des convoitises de la jolie blonde, en revanche, était assurément plus nébuleux. En la voyant marquer l'arrêt, le Fenice l'imita machinalement, pivotant pour lui faire face tandis qu'elle évoquait, songeuse, les personnes de Kernoza et de ses camarades. Son expression soucieuse et la gentillesse que ses mots revêtirent suffirent à causer quelques palpitations cardiaques chez le prestigieux Phoenix qui se sentit légèrement rougir : elle était adorable, encore plus qu'à l'accoutumée, en agissant de la sorte...

Lorsqu'elle en vint finalement à lui demander son avis, l'ancien gouvernemental tressaillit puis se figea en orientant son regard vers les branches qui les dominaient et couvraient le ciel azuré d'une ombre féerique. Il ne connaissait pas beaucoup Kernoza, en fin de compte, et c'était d'autant plus vrai quant au reste de son équipage qu'il n'avait croisé qu'en de très parcimonieuses occasions. Il n'était, sur ce plan, pas le capitaine idéal... Chose ironique, par ailleurs, si l'on considérait le fait qu'il avait longtemps durant été un excellent fêtard doublé d'un socialisateur hédoniste et hors pair. Le poids des responsabilités avaient contribué, paradoxalement, à l'isoler et à le marginaliser, lors même qu'il avait espéré que son équipage deviendrait comme une seconde famille, comme un foyer au sein duquel il pourrait ignorer et oublier la solitude obsédante dont il souffrait parfois...


Je ne suis pas sûr de t'être d'un grand secours en la matière, malheureusement. Ils sont assez sobres, tous... Et très différents. Autant Fordrag serait heureux d'avoir ne serait-ce qu'un livre à propos de la biologie ou du règne animal, autant il y a peu de chances que ce genre de présents puisse ravir Jeck...


Ils étaient tous très différents. Le Phoenix n'avait, avec un brin de recul, jamais observé d'équipage véritablement soudé, jusque dans les individualités et dans les goûts développés par tout un chacun. En règle générale, tout le monde demeurait assez singulier et si la masse existait bel et bien, elle ne subsistait pas constamment. Les équipages de criminels formaient donc davantage un agrégat compact de personnalités diverses et variés qu'un tout dûment uni, autour de valeurs partagées par tous. Même au sein de Tengoku no Seigi, la recherche de la justice et l'application de l'égalité n'étaient pas des valeurs que tout le monde défendait avec la même ardeur : certains se contentaient de jouir de la liberté qui était leur là où d'autres suivaient le Phoenix pour des raisons qui les regardaient, mais qui étaient rarement aussi vertueuses et louables que le respect absolu du bien commun. Malheureusement, si le cadeau personnalisé semblait être l'option la plus viable, le Phoenix n'avait justement entretenu que de très modestes contacts avec la majeure partie des subalternes de Kernoza... Et ils en revenaient au nœud du problème : difficile de savoir précisément ce dont ils rêvaient.



Allons simplement arpenter quelques boutiques. Tu auras peut-être une fulgurance en détaillant les environs...


Le hasard faisait bien les choses et s'arrangeait parfois pour semer sur leurs chemins des détails susceptibles d'attirer leur attention. Ce jour allait peut-être confirmer cette maxime bien célèbre et offrir à Lilianna de quoi rendre honneur à la pudeur et à la gentillesse de Kernoza et des siens... Le Phoenix reprit finalement la route, non sans un sourire doux à l'attention de la doctoresse qui, décidément, n'en finissait plus de prouver qu'elle n'avait pas autant changé qu'elle n'aurait pu le prétendre. Les années s'écoulaient mais elle semblait conserver intacte sa bonté... Et c'était là une chose des plus rassurantes. Le Monde poussait parfois certaines personnes merveilleuses à bafouer leurs idéaux les plus nobles et à se transformer en un condensé d'agressivité et de méchanceté... Il était heureux de remarquer que les traumatismes qu'elle avait eu à encaisser depuis leur dernière rencontre ne l'avaient pas marqué aussi intimement. Certes, elle devait en porter des stigmates moins apparents dont elle ne se délesterait pas de si tôt, mais tant que son être demeurait inchangé, il avait de son côté toutes les raisons du monde de continuer à lui tendre la main fidèlement, sans jamais renoncer. C'était là la moindre des choses...



On arrive en ville. Une simple petite chose... Essaye de rester proche de moi, dans la mesure du possible. Shabondy n'est pas toujours un endroit des plus paisibles...


Il ne craignait pas les Tenryubitos : il les abhorrait. Mais il espérait néanmoins que Lilianna n'ait pas, aujourd'hui, à croiser leur route. Fort heureusement, tant qu'elle demeurait à ses côtés, il y avait fort à parier que les Nobles Célestes la laisseraient tranquille, même s'ils avaient l'occasion de la détailler avec toute l'impudeur et la perversion dont ils étaient habités... Et s'ils estimaient que leur orgueil les prémunissait d'une riposte en règle, ils n'allaient pas tarder à s'en mordre les doigts. Nakata n'était pas homme à révérer la vanité et, de plus, il n'envisageait pas qu'un homme, quel qu'il soit, puisse transformer cette promenade plaisante en un calvaire répugnant. Il n'avait pas gravi cette montagne d'échelons qui l'avaient amené jusqu'à sa position actuelle par le plus grand des hasards : il l'avait fait à force de persévérance et de ténacité. Le Kibo no Felicity était près, l'équipage était aux aguets : le Phoenix n'avait donc plus la moindre raison de retenir son ardeur si quelqu'un se dressait sur son chemin effrontément...



_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] A l'approche d'un destin. [PV Lilianna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-