Partagez
 

 Le Sake du Wazamono !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 18:24

Une bonne idée piqué chez un RP d'Aggaddon Very Happy Voilà ma quête ~

Road KamelotRoad KamelotNom de la Mission : Le Tavernier
Nombre de Personnages : Un

Descriptif : Zushi Wazamono était un professeur des dojos de Shimotsuki Town avant de prendre prématurément sa retraite, à 45 ans. Pourquoi ? Devenir tavernier ! Il eut cette révélation après qu'un incendie eut dévoré le dojo voisin... Du coup ? Il cède son katana, de bonne facture sans être de qualité supérieure... A quiconque pourrait vider une bouteille entière de Sake Wazamono, qu'il fermente lui-même, sans vomir ! Il a tendance à accompagner ses clients dans ce genre de festivités : il est lui-même grand consommateur.
Récompense : Le sabre en question, banal mais d'excellente qualité, et tes renseignements, ainsi qu'une bouteille de Sake Wazamono à emporter ! C'est un alcool de très grande qualité.




De nouveaux potes !
De nouvelles aventures à venir ?!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄


Je ne sais plus comment la conversation avait tournée, mais à la fin, je m’étais retrouvé la tête à l’envers et les pieds attachés au plafond. Je ne tardais pas à avoir le sang qui me montait au cerveau. Alors que les autres, en contrebas, s’esclaffaient, j’essayais de manière plus ou moins convaincante à me défaire des liens. Sympathiques. C’est le mot que je choisirais pour qualifier nos soirées. Depuis que j’étais le propriétaire de l’auberge du chat perché, nous avions passés de longues soirées, souvent accompagnés de Genishi et Wakaba. Les deux citadins avaient rejoint le groupe, l’un pour nous surveiller, l’autre pour me suivre. Wakaba et moi étions devenus… proches et avec le temps les choses s’étaient encore envenimés avec la relation qu’elle entretenait avec le frère de Genishi, Torajiro.

Au début, c’était le jeune frère qui était en colère contre moi, puis ses sentiments se sont transformés. D’abord en jalousie puis en une sorte de respect envers mes capacités martiales. En effet, il n’avait depuis tout jeune pu affronter que son père ou son grand frère. Mais ils avaient le même style de combat et pour lui c’était plus que suffisant. C’était pour cette raison que je m’étais d’abord moqué de lui. On s’était fritté, pour la forme, et j’eu l’impression d’affronter son frère en plus jeune et surtout en moins fort. Tel qu’il était, il finirait sans doute par l’égaler, mais jamais il ne le dépasserait, surtout s’il restait cloitré dans ce village. Je lui avais donc appris les rudiments de la vie extérieures et c’était donc au tour de son frère de me détester pour cette relation.

« Allez… Soyez cool, et détachez-moi. »

Toujours agrippé au plafond, je me tortillais dans tous les sens. Tentant de garder mon calme alors que l’hilarité des autres commençait à me toucher à mon tour, je dû me concentrer pour rester serein. Comme d’habitude, il n’y en avait qu’un qui ne rigolait pas, et c’était l’un des gardiens de l’ile. Le sabreur, le seul à pouvoir avoir son arme à l’intérieur du village, avait la fâcheuse manie de s’assoir à l’écart, mais cette fois, il s’était assis avec nous… Je le soupçonnais d’être l’instigateur de cette mutinerie.

« Mais non. T’es bien, là-haut, en lança un.
- Je trouve que ça te fait un meilleur profil comme ça…
- Ca va… Fermez-là. Je vais me démerder. »

Leurs rires s’intensifièrent. Je grognais, usant de ma souplesse pour attraper mes pieds avec mes mains et je tirais aussi fort que possible sur les liens qui me maintenaient en hauteur. Je tirai si fort que la corde lâcha rapidement… Trop rapidement. Je n’étais pas prêt et je m’esclaffai au sol dans un tremblement tonitruant. L’hilarité générale ne tarda pas à me prendre à mon tour et même Genishi eut un petit sourire quand je me relevai.

Wakaba ne tarda pas à venir me cueillir et la soirée reprit son court, comme elle aurait dû depuis le début.

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 19:02



Direction Shimotsuki !
Gen', tu viens ?!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄


Le lendemain, je me réveillai aux aurores. Cela faisait un moment déjà que je n’avais pas passé d’aussi bonnes soirées. J’imaginais facilement ce qu’aurait pu être ma vie, si je n’avais pas perdu contact avec Raki, Sakuga et compagnie. J’étais persuadé que nous aurions pu passer de si bons moments, mais la vie en avait décidé autrement. Les choses s’étaient déroulées d’une manière si brutale que je n’avais pas été à même de voir venir. Nous avions mené, tous ensemble, une vie si intense qu’à aucun moment, dans l’équipage de Rin, nous avions eu la possibilité de se retrouver, tranquillement, autour d’un verre, tout du moins au calme.

Je profitais alors de ces moments-là, comme s’ils pouvaient être les derniers, mais je n’oubliais pas. Raki. Sakuga. Ils étaient mes amis, et ils me manquaient. Ne pas savoir ce qu’ils leur arrivaient me déchiraient intérieurement et je cachais ces sentiments derrière l’alcool et l’euphorie. Genishi, Bryon, Julian… Ils étaient sympas, mais je n’avais rien vécu avec eux, si ce n’étaient des beuveries ou des affrontements mineurs. Certes, Julian avait été, à une époque, une personne importante pour moi, une de celle a qui j’aurais confié ma vie, mais c’était du passé. Un passé qui m’était revenu comme une claque lorsqu’il était venu se confronter à moi, après mon combat contre Bryon.

Nous avions tous sympathiser autour d’un verre, gloire à la liberté et à la vie, mais rien de tout ceci ne faisait de nous des frères d’armes. Des collaborateurs, tout au plus, voilà ce que nous étions, toutefois nous le faisions dans la bonne humeur et l’allégresse.

Sortant du lit, je pouvais voir le soleil traverser les volets de bois, il était encore très tôt et il pointait à peine le bout de son nez. Derrière moi, je sentis la jolie demoiselle remuer, s’écrasant l’oreiller sur le visage pour se prémunir de la lumière solaire. Je la laissai là, dans une des chambres de l’auberge du chat perché, et je descendis me faire un petit déjeuner royal. L’ancien propriétaire était déjà là, et s’affairait, avec un de ses commis, à ranger notre bordel de la nuit. Je n’avais pas beaucoup dormi, mais je vis qu’un autre était déjà debout. Genishi était du genre à me regarder de haut, à tout moment. Au départ, j’avais pris cela pour du dédain, mais j’avais appris avec le temps qu’il était tout simplement con et qu’il ne le faisait pas exprès. En fait, il avait été mal éduqué et il se pensait supérieur à tout autre étant donné sa position de gardien du village. Certes, il prenait son job très à cœur, mais il en oubliait les fondamentaux. Ce n’était pas pour me déranger, car j’avais commencé à apprécier le village et tout ce qui en découlait, je pouvais profiter d’un peu de calme dans ce monde de brute.

« Et ben. Tu ne dors jamais ? Lui lançai-je avec un sourire aimable. Tu veux un café ? »

Ce n’était pas que mon nouveau rôle de proprio m’importait, mais comme j’allais m’en préparer un, autant faire d’une pierre deux coups. Tandis qu’il restait silencieux, comme souvent depuis qu’il se savait impulsif et souvent trop blessant, je m’avançai derrière le bar pour me servir ma boisson chaude. Je pris deux tasses avant de me tourner à nouveau vers le sabreur.

« Alors ? »

Son signe de la tête me fit comprendre qu’il en prenait un. Je lui préparais et allai vers lui pour m’installer à sa droite. Un moment, pendant que le tenancier terminait son office, le silence se tint comme notre seul compagnon avant que j’entame la discussion.

« Ca fait un moment que je n’y suis pas allé, et j’aimerais faire un tour dans un de ces fameux dojos. Tu veux m’accompagner ? Je vais à Shimotsuki aujourd’hui.
- Pourquoi faire ?
- Et bah… J’ai bien envie de voir ce qui les rend si célèbre, déjà, et j’en ai marre de voir toujours les mêmes têtes. J’ai besoin de nouveautés.
- J’sais pas… »

De toute manière, il fallait que je me prépare un tant soit peu. Il avait le temps de se décider…

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 19:50



Par où on commence !
Bar ou Dojo ?!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄


« Tiens, tes armes. »

Il me balança mes deux sabres sans se soucier de si j’étais prêt. Je les attrapai cependant en vol et prit la première ligne. Tout droit sorti d’une bonne douche, je m’étais rapidement habillé d’un simple kimono blanc et noir que j’avais trouvé dans la maison de Wakaba. Il m’allait parfaitement et je profitai de cette situation pour réfléchir à une éventuelle nouvelle tenue vestimentaire. J’avais l’habitude de porter des kimonos de ce style, mais c’était plus par habitude, par reflexe, que par réelle envie personnelle. La tenue du gardien était assez stylée, il fallait dire, mais je me demandai si elle irait bien sur moi. De légers doutes sur cette question en tête et on avançait en direction du village de Shimotsuki.

« Tu connais bien l’endroit, Gen’ ?
- Non. J’y mets pas souvent les pieds. »

Comme à son habitude, il restait fermé à toute conversation. Je savais pertinemment que si j’insistai il allait m’envoyer chier, et ça allait mal aller, surtout qu’on était maintenant tous les deux armés. Je me remémorai ensuite le chemin que j’avais pris pour venir jusqu’au village, avec Akira. Je n’avais toujours pas compris pourquoi ils étaient tous partis, comme ça, sans crier gare, mais grâce aux différents avis de recherches que j’avais vu à leur sujet récemment, je pouvais aisément me faire une idée de leur état de santé. Ils étaient recherchés, comme moi, mort ou vif, cela voulait dire qu’ils étaient au moins en vie, et en liberté, de surcroit. C’était le principal. Je savais pertinemment que s’ils avaient, les uns comme les autres, besoin de mon aide, ils savaient où me trouver. Me joindre serait plus compliqué, mais ils étaient futés, il trouverait un moyen !

« Bon, bah on est deux ! Allons-y gaiement ! »

La route me parut beaucoup plus longue qu’avec le cornu. Sans doute parce que Genishi était moins bavard et de moins bonne compagnie. Récemment, je n’avais ressenti aucune évolution dans mes capacités, le vieux l’avait remarqué aussi. Je stagnais. C’était en grande partie pour cette raison que j’avais décidé de me diriger vers le village réputé pour ses dojos. Je voulais me renouveler, peut être même reprendre certaines bases que j’avais oublié avec le temps. Le village se dessina progressivement à travers les arbres et j’accentuer le rythme pour y arriver plus rapidement.

Le village ressemblait beaucoup à celui de Wakaba et les siens, à la différence prêt qu’aucun homme ne vint nous emmerder pour que l’on dépose nos armes à l’entrée du village. C’était plutôt positif. L’atmosphère était semblable aussi, on pouvait ressentir comme une sorte d’équilibre, de sérénité émaner des lieux. Je n’avais vécu ça nulle part ailleurs qu’à ces deux endroits et c’était relativement apaisant. A vrai dire, je pensais à ce moment-là que j’avais véritablement trouvé un lieu où me poser définitivement.

Cependant, les choses n’étaient pas si faciles et la réalité vint rapidement m’apparaitre en plein milieu de la figure. Un des affiches avec mon visage placardé dessus s’était carrément écrasé sur ma gueule ! J’avais beau me triturer l’esprit, je ne saisissais pas encore pourquoi j’avais une prime sur ma tête, après ce qui s’était passé sur l’ile de Dawn. C’était c’t’enfoiré de Krug qui était la plus grosse ordure là-bas, mais il était maintenant traité comme un roi. Putain ! J’étais bien tenté d’aller lui rendre une petite visite à celui-là ! Je pliai ma prime dans mon poing serré et je me tournai vers l’autre sabreur.

« Bon. On fait quoi ? On boit un coup avant ou on y va directement ?
- Autant y aller directement ! Ajouta-t-il sans sourciller. »

Ok. Nous allions donc en direction du centre-ville, sans se soucier d’où pouvaient se trouver lesdits dojos…

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 21:56



Y s'passe quoi, là ?!
Je veux des explication !!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Après quelques minutes de marche, je finis par me retourner vers mon nouvel « ami ». Depuis qu’on était arrivé au village, il semblait plus silencieux, retenant tous ses grognements d’inintérêts. Et je voyais bien qu’autour de nous, les gens semblaient le connaitre et le dévisager. Certains même aller jusqu’à bougonner dans leur coin en le regardant passer.

« Qu’est-ce qui s’passe, gars ?!
- Rien… Rien…
- Me fait pas ça, Gen’… J’ai bien saisi qu’il y avait un truc qui clochait…
- C’est rien… Continue ton chemin…
- Hep’ ! Vous, là ! Vous foutez quoi ici ?
- Qu’est-ce t’as le vieux !? Lui envoyai-je à peine avait-il avancé d’un pas. »

Fallait pas m’interpeler comme ça à cette époque. J’avais perdu toute la notion de diplomatie que j’avais pu acquérir depuis que j’avais perdu mon statut de capitaine et que je trainais avec des gars comme Gen’ et Bryon. Le gars n’avait pas fait un pas de plus qu’un autre le suivit, c’en était trop pour que je puisse garder mon calme. Ouais, il en fallait pas beaucoup. Je saisi mon sabre, sans le dégainer.

« Qu’est-ce que vous nous voulez ?!
- Laisse… »

Genishi s’interposa entre eux et moi, m’attrapant la main, m’empêchant simplement de sortir ma lame de son fourreau. Je vis alors dans son regard qu’il ne plaisantait pas. Un sourire carnassier sur mon visage dû alors apparaitre alors avant que j’annonce à ce putain de sabreur qu’il valait mieux pour lui qu’il m’explique tout ça avant que je ne m’énerve…

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 22:42



Racontes-moi tout !!
C'est qui cette blonde ?!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄

« En gros, c’est comme ça depuis que ma famille est partie vivre dans le village… »

On s’était installé dans une taverne, non loin de notre entrevue avec les villageois. Il m’avait raconté rapidement l’histoire de son village, que je ne connaissais pas d’ailleurs. Il m’expliquait aussi pourquoi, alors que leur but était louable, certains gens de Shimotsuki les pensaient lâches et les répugnaient littéralement. Les choses avaient été compliqués pour lui, quand son père avait décidé de quitter le célèbre village pour rejoindre ce coin paumé où il était l’un des rares à pouvoir manier le sabre « légalement ».

« Et voici, mes braves.
- On n’a rien commandé. »

Le barman fit un mouvement de la tête pour indiquer une place un peu plus loin. Assis sur une banquette de cuir impeccable, une jeune blonde nous toisait du regard. Elle était plutôt mignonne, et semblait nous reconnaitre. Pourtant, je ne l’avais jamais vu auparavant. Irréprochable, comme à son habitude, je l’apprendrais plus tard, elle était l’une des femmes vivant aussi au village.

« C’est Leiko. Une « amie » de Wakaba… Elle a tendance à foutre la merde partout où elle va.
- Ah ouais ? Et qu’est-ce qu’elle fout là ?
- Bah… Elle a foutu le bordel au village quand vous êtes venus. Torajiro a essayé de s’en occuper, mais elle a réussi à quitter le village avant qu’il ne puisse l’attraper. Elle vient souvent ici, il semblerait qu’elle ait ses habitudes…
- Ca veut dire qu’elle doit connaitre les lieux. Elle pourrait nous dire où se trouve le dojo le plus proche !?
- Je pense pas que ce soit une bonne idée…
- Allez, on y va ! »

D’un coup d’un seul, j’étais debout, rejoignant la table de la blondinette. Son regard railleur s’était rapidement changé quand elle nous vit approcher. Elle semblait alors moins sereine, même presque contrarié et ce fut elle qui prit la parole en premier.

« Genishi… C’est qui ton pote ? C’était juste un signe de courtoisie envers ta famille, pas la peine d’en faire tout un plat. Laissez-moi tranquille…
- J’te l’avais dit. Ca sert à rien de l’approcher… Une vraie teigne, c’te fille-là.
- Oh la, oh la. On se calme. Vous êtes vraiment sanguins dans votre genre, vous. Tous les gens du village sont pareils ou bien ?! On venait juste te remercier… Lei… Leito ?
- Leiko ! Maintenant c’est fait. Vous pouvez partir. Allez, cassez-vous ! »

Ah la la… Dans un sens, elle me faisait beaucoup penser à Wakaba, pourtant elle n’avait pas son charme… Je me retenais intérieurement… Ou j’allais la frapper, mais ça ferait tache…

« Ok… Ok… On s’en va… T’avais raison, Gen’… »

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 23:38



Le Saké du Wazamono !!
C'est quoi cette bibine ?!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Après une troisième tournée, venue d’on ne sait où, je décidai d’en commander une dernière, après tout on n’était pas là pour se bourrer la gueule, hein !

« C’est qu’il tape, c’te foutu sake, non ?
- Un peu, ouais. »

Toujours droit dans ses bottes, l’autre gars qui me suivait depuis le début de la journée ne m’avait jamais semblé sensible aux délices alcoolisés. Tant par la quantité qu’il pouvait absorber que par le dégout, qu’il ne revendiquait absolument pas, pour ce genre de boisson, Genishi m’exaspéré toujours. Mais cette fois, c’était différent, il semblait clairement aimer cette douceur vicieuse et ne se fit pas prier pour attraper chaque nouveau verre qui approchait de sa main. C’était véridique, ce saké était véritablement une tuerie !

« Hé, patron ! Fais péter la bouteille !
- Ah ah… J’crois pas, non. L’homme capable de finir une bouteille de mon Saké sans vomir n’est pas encore né, crois-moi. J’veux pas gâcher de mon précieux travail pour vous voir saoulé comme des troncs.
- Allééééééé… Dis-je en me laissant tomber sur la table, presque involontairement.
- Tu vois… Ca commence déjà… »

Cette tuerie… Elle était vraiment fourbe, la vicieuse. J’n’avais que trois verres que je sentais déjà les coins de table se balader un peu partout.

« Maieuh… Lançai-je… Regardes-le, lui… Il bouge pas d’un pouce avec ta piquette… »

La provocation lancée ne tarda pas à fonctionner et le type sortit de derrière son bar pour nous rejoindre, trois bouteilles à la main. Il approchait, fièrement. Il était clairement plus costaud que nous deux réunis, malgré nos muscles bien dessinés, ce type était un cran au-dessus dans la démonstration. Tenant les trois récipients dans sa seule main droite, il se servit de l’autre pour refermer le plateau qui séparait les clients de son côté du bar. Il déposa fortement les bouteilles sur la table d’un seul coup, sans qu’elles ne chancellent à aucun moment.

« Bon. C’est quand vous voulez ! »

Je remarquai immédiatement que la bouteille qui me glissa à porté de main était moins remplie que les leurs… Je ne dis rien immédiatement et le laisser nous servir un verre chacun. Il semblait être habitué à ce genre de situation et dès que les gobelets furent emplis de cette succulence il engouffrât son verre en une seconde, puis le reposa aussi violemment que les bouteilles précédemment. Je suivis alors son geste, dès que mes bras acceptèrent et je bus d’une gorgée.

« Hips… Tu vois ! J’suis capable de tenir !!! »

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 23:57



Je n'abandonnerai jamais !!
Un paris risqué, encore ?!

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’ouvris les yeux au bout de quelques temps. Je n’avais même pas conscience de m’être endormi. Le champ de fleur sur lequel je m’étais assoupi était en réalité une table en ébène noir qui était logé non loin d’un bar. L’ambiance était différente du chat perché, je mis du temps à comprendre où je me trouvais.

« Et bien, gamin. De retour ?! »

J’écarquillai les yeux, puis je me relevai d’un coup sur ma chaise. Cependant, l’alcool que j’avais engloutit était toujours là et je vacillai rapidement. Il se passait quoi, là ? Le type, un grand bourru, au visage rougit par la boisson se tenait à côté de moi et, en face, Genishi tenait dans sa main une bouteille de Saké. Je ne l’avais jamais vu de la sorte. Il avait un sourire franc sur le visage, pas cet air carnassier qu’il avait au début d’un combat. Il la souleva pour la porter à ses lèvres et en but une belle lampée.

« Mais… Putain… Qu’est-ce qu’y s’passe, là ? »

Le gardien du village déposa tout aussi tendrement sa bouteille que le proprio.

« Je vous ai entendu parler, les jeunots. Vous parlez de dojo, n’est-ce pas ? J’ai vu que vous étiez des sabreurs, mais vous êtes pas du coin, pas vrai ? Il parlait comme si nous étions deux simples étrangers, il ne devait pas connaitre Genishi.
- Ouais, c’est vrai. Lança mon futur compagnon. On vient pour les dojos ! On voulait en savoir plus sur leur fameuse force. Ah ah…
- Pour être fort, ils le sont. L’ironique phrase de l’autre jeune l’avait quelque peu exaspéré. Je peux vous assurer qu’ils sont tous aussi fort les uns que les autres. Leur réputation n’est pas usurpée. D’ailleurs, j’étais, moi aussi, professeur à l’époque, avant de devenir tavernier. Je pourrais vous en conseiller certains, mais je ne vous laisserais pas y aller dans cet état, soyez-en sur… Mais revenons à nos moutons. J’vous ai pas dit, les jeunes… Mais c’est ma tournée. Aussi, si vous parvenez à terminer ma bouteille, et ce sans tout vomir, je vous en offrirais une et, comme d’habitude, je paris mon sabre. Vous le voyez, celui au-dessus du bar ?! »

J’avais encore du mal à réaliser ma situation. Dojos ? Bar ? Alcool, sabre ? J’étais où, déjà ?! J’attrapai instinctivement ma bouteille aussi et la porta à mes lèvres avant d’en boire une gorgée. Ca y était, je me souvenais. Ce gout exquis. Cette saveur qui glissait le long de la trachée pour enfin terminer sa course dans l’estomac et libérer ses émanations perverses. Véritable drogue, je sentais que je ne pourrais jamais m’en lasser. Je me levai d’un bond, pour aller voir cette arme de plus près, mais je sentais déjà mes jambes me l’interdire et je tombais comme un con au sol.

« Ecoutes, gamin. Tu devrais arrêter maintenant… Tu vas pas tenir le coup si tu continu, me lança le tavernier, se tournant vers moi. Il est temps d’abandonner…
- Abandonner ?! Jamais ! De quoi ça s’agit ?!!
- Pouahahahaha !!! »

Il ne pu s’empêcher de rire aux éclats, et Genishi ne tarda pas à suivre ses pas dans cette hilarité qui devint rapidement collective. Je m’étais assis contre le mur du bar et, à côté de moi était installé ma bouteille. Maintenant, c’était devenu une affaire personnelle. J’avais déjà oublié qu’il m’avait servi une bouteille presque moitié pleine, mais ma résolution me poussait à me donner au maximum. Ainsi, j’étais prêt à boire cette satanée bouteille, jusqu’au bout. Persuadé que je ne tomberais pas raide, j’engloutis une grosse gorgée pour rattraper les deux autres.

Ils avaient déjà presque terminé leur bibine et autour de nous les gens semblaient s’être en allé. Il n’était même pas midi, où étaient-ils tous donc passé ?

« Y sont passés où, tous les autres, hein ?! »

Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue32/75Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Le Sake du Wazamono ! Left_bar_bleue182/220Le Sake du Wazamono ! Empty_bar_bleue  (182/220)
Berrys: 67.634.000 B

Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitimeVen 11 Mai - 23:59



La fin du concours !
J'ai gagné !?

►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Toujours adossé au bar, je crois que je n’avais jamais été aussi cuit à cette vitesse. Il ne me fallut pas même une heure pour me retrouver au sol, tel une loque humaine. Incapable d’aligner plus de trois mots, ni de faire une phrase construite, je voyais, tout autour de moi comme si j’étais en train de danser. Néanmoins, presque affalé sur le sol, seul mon bras avait la force et le courage de chanceler jusqu’à ma bouche, pour vider le liquide sirupeux que le tavernier s’était fait un plaisir de nous vanter.

D’ailleurs, lui aussi commençait à montrer des signes de fatigue et, alors que l’horloge du quartier sonnait maintenant midi, j’entendis un bruit sourd sur la table. A ce moment-là, je cru comprendre que Genishi avait fini une nouvelle lampée de cette délicieuse sucrerie, mais la vilaine l’avait aussi emportée dans les méandres de l’oubli. Il s’était totalement éclaté la tête contre la table, violemment, presque comme si la table l’attirait. Péniblement et dans un effort inconsidéré, je tentai de me lever. Ma tête était lourde et je ne sentais, réellement, plus aucune partie de mon corps. C’était comme si je flottais. Comme si j’étais un petit nuage au milieu du pièce emplie de… tout un tas de choses incompréhensibles. Je me rattrapai in-extremis à la table et je toisai du regard le tavernier.

« Ecoute… Je… sais ! Tu… Ce que… n’est pas… bon tout ça… que… tu crois… Mon pote… C’est… Pas deux comme lui… Hey !!»

Dan ce gloubi-boulga de mot… J’essayais, je crois, de lui dire que j’étais encore capable de boire… Cependant, sans que j’y puisse grand-chose, il attrapa ma bouteille, me la confisquant et prit celle de Genishi par la même occasion. Il se leva, tout aussi difficilement que j’avais réussi plus tôt et se rendit derrière son bar… Je n’essayai même pas de l’en empêcher et je tombai dans les bras de morphée presque immédiatement, rejoignant l’autre sabreur, couché la tête sur la table…

Ce n’est que quelques heures plus tard, alors qu’un mal de crane impitoyable m’écrasait, que je me réveillais. Les douleurs dans le dos, la tête et presque partout ailleurs m’empêchèrent de me lever et je tournai la tête autour de moi et je réalisai alors la connerie qu’on avait faite… Je frappai un grand coup sur la table et le gardien du village se leva en sursaut, la main sur sa garde. Je rigolai doucement et le vit s’assoir de douleur, il devait lui aussi avoir des fourmis dans les jambes. Le tavernier arriva presque immédiatement, déposant toujours aussi sèchement deux grandes chopes sur la table. J’eu envie de lui dire « non merci », mais il ajouta rapidement que c’était pour aller mieux et qu’il viendrait nous parler d’ici quelques minutes, le temps que l’on retrouve nos esprits.

« Bon ! Déjà, félicitations ! Vous n’avez pas tout recraché, c’est déjà ça. Merci pour le ménage et pour le non-gaspillage. Je vous avais mal jugé… Bon, par où on commence ?! »

Et c’est ainsi qu’il débuta son histoire sur les dojos, son passé de professeur et sur Shimotsuki en général…



PS: j'ai préféré arrêter le RP ici pour ne pas "dévoiler" les informations que, d'ailleurs, je n'ai pas. Du coup, je laisse l'appréciation au noteur, sachant qu'aucun des trois personnages n'a fini sa boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Le Sake du Wazamono ! Empty
MessageSujet: Re: Le Sake du Wazamono !   Le Sake du Wazamono ! Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Sake du Wazamono !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Shimotsuki Town-