Partagez | 
 

 [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Dim 29 Avr - 19:30


Héros Anonymes
ft Ishtar




-... de merde...

Non sans lenteur, Alexander défit sa cravate et la jeta nonchalamment sur une chaise esseulée et branlante, l'un des seuls meubles rustiques et poussiéreux qui trônait dans son appartement vide, triste, dénué de toute folie ou même de personnalité. Il semblait harassé et, à la vérité, il l'était bel et bien : il s'agissait encore d'une journée pénible, durant laquelle il avait dû remplir docilement ses offices de garde-du-corps. Le travail en lui-même, évidemment, ne le gênait guère : après avoir été mercenaire, la quiétude inhérente à Okalmoa était assurément bienvenue. Et il ne pouvait pas vraiment se plaindre de ses employeurs non plus, au vu des sentiments assurément contradictoires qu'il éprouvait au sujet de Fuyumi... En revanche, l'offre que cette dernière lui avait faite, celle-là même de devenir le chef des gardes en eux-mêmes, était clairement plus ombragée. Lui, qui avait toujours été un homme d'adrénaline et d'ardeur guerrière avait eu un mal fou à s'accoutumer à cette nouvelle condition, qu'il avait pourtant accueilli à bras ouverts. Avait-il été naïf ? Probablement. Désormais, il s'en mordait les doigts. Ses maigres heures de repos, déjà mises-à-mal par son assiduité indiscutable, avaient encore été dévorées par deux, cette semaine. Et pour cause... Plusieurs des employés attachés à la sécurité n'étaient ni plus ni moins que des novices, doués d'un amateurisme flagrant et n'ayant pas la moindre idée des dangers qui pouvaient survenir brutalement, d'un instant à l'autre, y compris sur une île reculée de North Blue telle que la leur. Bien sûr, Okalmoa, avec sa simple ville portuaire, certes colorée de milles échoppes et d'étals débordant d'une nourriture généreuse, ne risquait pas de susciter l'intérêt de glorieux forbans en quête de richesse : elle était dotée d'une base de la Marine abritant un colonel, menace suffisante pour tenir la majorité des hors-la-loi à distance raisonnable. Toutefois, il arrivait parfois que certains chiens des mers soient plus fous et plus audacieux que d'autres... Ou, tout bêtement, qu'ils ne recherchent pas l'argent, mais le conflit. Dans ce cas de figure, la présence gouvernementale, pourtant aubaine en temps normal, devenait un piège mortel, puisqu'elle attirait l'attention... Et le Tylor avait justement bien du mal à canaliser ses subalternes et à les maintenir en éveil constamment. Ils prenaient leur boulot à la légère. Bande d'amateurs... Ne réussissaient-ils pas à comprendre que les menaces qui pesaient sur la riche famille qu'ils protégeaient pouvaient les happer d'une seconde à l'autre s'ils se montraient trop distraits ?

-Putain... Plus rien...

Toujours plus désinvolte, l'ex mercenaire jeta une bouteille de whisky vide dans un coin de la pièce, provoquant un fracas cristallin qu'il ignora magistralement. Quasiment altier, ou plutôt empressé à l'idée de quitter cette chambre pour le moins sommaire dans laquelle il se sentait fréquemment mal-à-l'aise, sinon épié, le noiraud prit la porte et se dirigea sans plus tarder vers une petite boutique locale, tenue par un homme qu'il avait appris à connaître, au fil des années. Si Alexander ne pouvait décemment pas affirmer avoir des amis, sur Okalmoa, il avait bien entendu eut l'occasion de converser avec certains plébéiens, aux antipodes de la famille de Fuyumi, dont il était chargé de la protection. Et force était d'admettre que sa sobriété et que sa discrétion avaient instantanément faits de lui un homme respectable et respecté. Si nul ne le portait aux nues, contrairement aux marines qui jouissaient d'une réputation de héros véritables, quasiment intrinsèque à leur nature de soldat et de fervents défenseurs du bien commun, l'on vantait sans cesse ses vertus d'employé modèle qui jamais ne désertait son poste, pour quelque raison que ce fut. Et si parfois s'ébruitait sous la forme de rumeurs sa vraisemblable addiction à l'alcool, on jugeait simplement qu'il s'agissait là d'un homme plus bourru et plus sauvage qu'il n'y paraissait, qui aimait agrémenter ses repas en solitaires de franches lampées pour parachever ses journées studieuses et austères d'une chaleur certes fugace et artificielle, mais néanmoins tangible physiquement. Définitivement, il estimait ne pas avoir à se plaindre : on lui foutait purement et simplement la paix, et c'était très bien ainsi.

D'un pas tranquille, il passa le pas de la porte en saluant le tenancier d'un bref signe de la tête, lequel le lui rendit avec un sourire euphorique, tout enjoué qu'il était à l'idée de retrouver là un de ses fidèles clients. Sans se préoccuper de teint désormais mielleux du propriétaire de ce commerce modeste, le Tylor prit momentanément la direction des alcools, qu'il jaugea d'un air distrait avant d'attraper machinalement le goulot de sa bouteille favorite. Whisky en fût de chêne, d'une île voisine, dix ans d'âge... Basique, et surtout accessible en terme de prix. Si le travailleur n'était pas du genre à honorer son palais de délices enivrants, il ne crachait pas non plus sur des produits qualitatifs dont il connaissait sciemment les atouts. Impensable pour lui de se saouler au picrate... C'eut été plus destructeur que salvateur, en l'occurrence.
Il agrémenta ce premier achat, comme à l'accoutumée, d'une pomme qu'il vint saisir toujours plus distraitement, sur un étal voisin, puis se dirigea auprès du petit bonhomme qui l'accueillait avec un sourire croissant, et toujours plus hypocrite. L'alcool n'était pas gratuit, certes, mais le noiraud avait du mal à croire qu'il contribuait à la richesse de ce fétiche marchand au point de susciter chez lui une euphorie visuellement aussi flagrante, et ce de manière quasi systématique...

-Ah ! Monsieur Tylor ! Vous allez bien ? Vous devriez passer plus souvent ! Vous savez, le matin, ma femme fait quelques pâtisseries pour nos clients réguliers. C'est vraiment délicieux !
-J'en serais heureux, mais vous connaissez mes obligations comme moi. Il est complexe de se libérer à de tels moments.
-J'en ai conscience, malheureusement...
-Et de votre côté ? Du neuf ?
-Oh, oui ! Madame Mertin a fait courir le bruit d'une excursion de la Marine, menée par le Colonel lui-même. Je n'ai pas bien compris, mais il semble que des bêtes sauvages aient été aperçues et il voulait régler le problème à la racine... Quel homme, tout de même !

Vaguement intéressé, plus par politesse que par réelle conviction, Alexander se contenta d'arquer un sourcil avant de payer son dû à son interlocuteur. Une expédition de la marine ? Voilà qui ne l'intéressait guère, d'autant que l'ennui avait certainement dû gagner jusqu'aux bleusailles les moins averties. Tout était chiant à crever, dans le coin, et les quelques larcins commis ne devaient pas dépasser le vol de piécettes... Il n'était donc pas étonnant, et à plus d'un titre, que le colonel décidât d'aller tester la fulgurante puissance de son nouveau stock d'armes sur les premières menaces qui se manifestaient, furent-elles de simples bêtes plus voraces que celles que l'on croisait coutumièrement dans les environs...



Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Dim 29 Avr - 22:37




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



Le poing fila à travers la défense fébrile de l’homme, s’enfonçant dans les muscles de son abdomen, créant un choc interne suffisement intense pour bloquer pendant un instant le diaphragme et donc la respiration. Le bras ayant mené l’assaut se plia pour que le coude vienne percuter le visage de l’ennemi au niveau de la joue grâce à cette ouverture. Ishtar fit un pas en arrière et décrivit un arc de cercle avec son pied en conservant son regard rivé sur son adversaire qui avait perdu son calme depuis de longs instants déjà. Toujours en position de garde, elle fit un pas de côté, tout en levant son bras, quand il approcha afin d’abattre sa main, tranchant vers le bas, au niveau de l’intérieur du coude. Le bras du scélérat se referma sous l’impact. La De Lérhane amena à nouveau son coude vers le visage du brigand, mais cela n’était qu’une feinte. Elle déplia le bras pour le replier immédiatement et frappa l’autre joue repoussant une nouvelle l’ennemi qui trébucha et roula au sol. Lisant dans les mouvements de ce malandrin grâce à la sérénité de son esprit, en tant que bonne élève du monastère de l’Île aux Prières, elle ne pouvait que constatait une nouvelle fois que la hâte de ce genre d’adversaire et leur manque de recul sur la situation les conduisaient à une défaite. Restant aussi limpide que l’eau, elle voyait l’agitation torrentielle de l’esprit de ce bandit alors qu’elle était dans la platitude océanique dans son esprit. C’était évident que dans ces conditions il voyait floue avec cette agitation psychique. Voyant que le brigand fonçait sur elle, la bilcane, arborant quatre ailes issues de malformations génétiques dans son dos, tourna sur elle-même, en maintenant bien évidement sa garde, tout en décrivant un arc de cercle pour contourner l’adversaire, voyant nettement la ligne droite qu’il allait tracer. Arrivant ainsi dans le dos de l’ennemi, elle le frappa à la nuque avec le tranchant de sa main. L’homme tomba à genoux au sol, offrant la possibilité à l’ancienne révolutionnaire de lui saisir le cou, ce qu’elle fit tout en repassant devant le hors la loi. Grâce à ses presque trois mètres, elle le souleva au-dessus de la terre et planta son regard d’argent dans les prunelles de ce brigand. Sa main se dirigea vers la ceinture du voleur et se ferma sur la bourse. L’ange tendit le contenant au paysan qui s’était fait détrousser de ses gains du mois.

-Voler les gens c’est tout sauf respectueux pour l’intégrité de chacun. C’est les gens comme toi qui pose de gros problèmes aux communautés et sociétés. Quelqu’un à quelque chose pour l’attacher et l’amener à la Marine ?

Un marchand acquiesça en étant plus ou moins abasourdi qu’une demoiselle descendue des cieux fiche une correction à un bandit. La bilcane conserva son regard porté sur sa prise qui s’éloignait afin d’être mis en état d’arrestation. Jusque-là, elle n’avait pas constaté d’activité criminel aussi flagrante, donc ce genre de cas devait être rare. Cela la rassurait car elle n’était pas venue ici pour s’occuper d’aider la population contre ces hors-la-loi égoïste.

En effet, Ishtar voguait sur North Blue à la recherche d’un navire marchand qui serait en mesure de l’amener à Jaya sur Grandline. Elle avait déjà fait plusieurs voyages sur la Route de tous les périls, notamment toute la première année de vie sur les mers bleues parmi l’équipage du Centaurus, mais trouver ce genre de négoce prêt à aller là-bas s’avérer toujours délicat. La raison de ce désir de repartir sur cet océan de tous les dangers, alors qu’elle ne se sentait pas encore prête pour y voguer en permanence, était qu’elle avait entendu une rumeur au sujet d’un moyen de monter jusqu’aux îles célestes depuis l’île récemment pacifier par la Marine. Le désir de revoir les siens et Bilca était vite monté en elle et l’Archange savait pertinemment que le doute sur ses désirs persisterait dans son esprit tant qu’elle n’en saurait pas plus. Elle avançait donc d’îles en îles afin de trouver un marchand ou un armateur ayant prévu une telle expédition. Malheureusement, pour l’instant la pêche n’était pas fameuse sur cette île, comme toutes celles que la De Lérhane avait arpentée jusque-là d’ailleurs.

La bilcane, soldate au sein de l’armée de Centes Décima qui n’avait pas reçu de mission depuis un petit moment, craignait que son devoir militaire la rattrape avant d’avoir put effectuer ce voyage qui serait certainement riche en aventures. Elle guettait donc de temps à autres si une de ses connaissances de la faction qu’elle avait rejointe jadis, choix qu’elle regrettait depuis quelques temps déjà, qui viendrait lui apporter des ordres. C’est ainsi qu’elle se mit à s’éloigner de la rue où elle se situait.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Lun 30 Avr - 13:21


Héros Anonymes
ft Ishtar




Acquisition faite, Alexander n'avait guère pour intention de s'attarder ici-bas. Non pas qu'il ressente quelque mépris à l'égard du commerçant ou même de ses clients, après tout : l'un comme les autres n'étaient là que pour remplir leurs offices, tout comme lui lorsqu'il embrassait sa condition de vigile abrupt et intransigeant. Pour le coup, il fallait souligner que le noiraud souffrait purement et simplement d'asociabilité : sympathiser avec les uns et les autres n'avait jamais été son point fort, bien entendu, mais la chose n'avait guère pu s'améliorer à la suite de la mort de sa première dulcinée. Le cavalier solitaire et errant s'était promptement métamorphosé en homme peureux et effrayé à l'idée même de perdre quelqu'un d'autre... Et quelle réaction était moins sotte, à ce titre, que celle de renoncer à créer d'autres liens ? Après avoir rendu la monnaie au petit homme rondouillard, le garde-du-corps s'en fit donc et se mit à arpenter la ruelle pavée en direction de son appartement, plus excentré et plus proche du manoir que de cette partie vivante et vibrante de la ville portuaire. Il n'eut toutefois pas bien longtemps à parcourir les ruelles avant que sa curiosité ne soit happée de plus belle par un attroupement de badauds qui, admiratifs et fascinés, lorgnaient le passage d'un petit trio surprenant mais bien connu dans les environs. Outre le petit homme ventripotent et rondouillard, qui menait gaiement la marche, c'étaient les deux silhouettes pourvues d'armes qui intéressaient davantage le Tylor qui, machinalement et sans trop y prêter attention, ralentit à son tour, lorgnant d'un œil acerbe et aiguisé le fil des lames qu'ils promenaient, et qui leur barraient le dos. Cela lui permit d'entendre quelques paroles, notamment prononcées par les villageois, dires auxquels le rondouillard répondait en jubilant joyeusement.

-Mais c'est monsieur Facciorni ! Vous allez bien ? Je ne vous ai pas vu dans ma boulangerie, ces derniers temps...
-Et moi dans ma boucherie ! On vous croyait malade !
-Ohoho... Mais non, mes amis. J'étais simplement occupé à Seppen Town. Une autre ligne navale à ouvrir !


Facciorni.

Facciorni. Cet entrepreneur jovial au rire gras horripilait épidermiquement Alexander. Peut-être parce que tout semblait lui sourire : venu de South Blue, d'où il était issu, il avait rapidement eu la chance de nouer tout un tas de contact dans le secteur, de sorte que son service de transport et de messagerie au travers des mers avait pu fleurir prestement. Nul ne savait pourquoi il avait précisément décidé de jeter son dévolu sur Okalmoa, mais le choix avait payé : il avait commencé en douceur, sans la moindre concurrence viable, puis s'était établi progressivement comme un leader dans les environs. Désormais, il semblait bien déterminé à l'idée de passer à l'échelle encore nettement supérieur : North Blue. C'était une part de marché colossale, et nul doute qu'il allait s'en mettre plein les poches, s'il y parvenait. Tout cela, le noiraud l'avait appris simplement en déambulant sereinement au sein des rues, comme c'était le cas ce jour-ci. Les gens se connaissaient tous et les bruits n'en étaient que plus aisés à répandre, de la sorte. D'autant que Facciorni lui-même semblait raffoler des ragots en tout genre. Mais comment lui en vouloir ? En tant que marchand, il était bien obligé d'être curieux et de dénicher toute information susceptible de lui sourire et de lui attirer des gains bienvenus... Et même le renseignement le plus dérisoire était parfois une brèche dans laquelle s'engouffrer pour mettre la main sur un filon d'or titanesque et incroyablement juteux.
Sauf que du coup, ce n'était pas lui qui accaparait l'attention du Tylor, contrairement au tout venant. Ils avaient trop de différences et trop peu en commun, au final. Le noiraud avait été un reître, une épée louée : il avait marchandé ses muscles, là où l'autre homme marchandait des navires. Ils étaient loin de jouer dans la même cour, sans condescendance... Car l'homme à la cravate reconnaissait sans peine un certain talent au ventripotent qui lui échappait incontestablement. Non... Les deux silhouettes qui dégageaient une force charismatique et imposante derrière lui étaient assurément plus intrigantes, de son point de vue d'artiste martial.


Artus et Silvia.

Ils étaient aux antipodes l'un de l'autre, et pourtant étonnamment complémentaires. Personne ne savait quelle était leur véritable nature : d'aucuns imaginaient qu'ils étaient mercenaires lorsque d'autres assuraient qu'ils n'étaient ni plus ni moins que des employés, à l'instar du Tylor. Dans tous les cas, ces deux combattants pourvus de lames voraces et impeccables accompagnaient Facciorni dans tous ses déplacements, laissant sous-entendre un tempérament probablement quelque peu paranoïaque ou à tout le moins impressionnable chez le riche entrepreneur. Du point de vue d'Alexander, en tout cas, cela restait sage plutôt que craintif : le marchand ne semblait effectivement guère exceller au combat, à en croire son aspect rondouillard... Contrairement aux deux sabreurs, à la fois plus athlétiques et plus jeunes. Le premier, Artus, était issu d'une mer lointaine sans que nul ne sache véritablement d'où il venait. Fut-ce West ou South Blue, il semblait dans tous les cas craindre les températures négatives lorsque le thermomètre se montrait timide et frileux. Il était par conséquent très souvent pourvu de fourrures amples et danses qui camouflaient à grand peine ses muscles imposants et disproportionnés. S'il n'avait pas affiché son épée si ostensiblement, le garde-du-corps aurait volontiers cru qu'il s'agissait là d'un autre combattant au corps-à-corps... La blondinette, quant à elle, clairement plus fluette et plus petit également, supportait nettement plus le climat hargneux des environs. Et pour cause : elle était née à Luvneel. Silvia était donc de North Blue, et elle était par ailleurs nettement plus ouverte à la discussion que son collègue, constamment emmuré dans un mutisme professionnel et austère. Se sentant possiblement épiée, la demoiselle posa son regard azuré sur le garde-du-corps qui, de son côté, désarçonné, tressaillit légèrement face au clin d’œil charmeur de la belle. Elle aurait eu l'âge d'être sa fille mais n'en était pas moins ravissante...

-Paraît qu'un voleur a été attrapé pas loin... Près de l'épicerie de monsieur Bonal...
-Ah bon ? Les Marines sont partis traquer des bêtes sauvages, c'est bien ça ?
-Pas tous ! Mais le colonel a amené quelques troupes avec lui.
-Alors ce sale voleur aura sûrement voulu saisir sa chance... Artus, Silvia, ouvrez l’œil, mes braves, et le bon ! J'imagine que nous aussi pouvons donner au colonel un petit coup de main.
-Vous êtes bien aimables, monsieur Facciorni ! Venez, passez à ma boutique, je vous ferai un petit pan...
-Attention !


Marek.

Le colosse avait braillé si puissamment et si brusquement que tous les badauds s'étaient écartés instinctivement d'un pas, désarçonnés par la réaction apparemment disproportionnée d'Artus qui, jusque-là, n'avait quasiment jamais pipé mot. Néanmoins, il avait simplement fait montre d'un tempérament extrêmement réactif, au moins équivalent à celui du noiraud qui avait à son avantage une vision globale et plus large de la scène qui se déroulait. Dans le dos du trio, une silhouette inconnue avait surgi et bondit en direction de Silvia, qui ne semblait guère avoir les pensées orientées vers le travail. Si la demoiselle, ainsi avertie, fut capable de tournoyer habilement pour faire face à son assaillant, elle ne put malheureusement pas esquiver le coup de pied qu'il lui décerna en plein abdomen. Elle cracha furieusement avant d'être repoussée virulemment, menaçant de s'écraser contre un mur non loin avec grand fracas. N'écoutant que son ardeur, Alexander vola à son secours, délaissant momentanément ses achats qui s'écrasèrent au sol au moment même où il bondissait, s'immisçant sur la trajectoire de la projection donc souffrait la jeune femme. Lorsque le dos de celle-ci percuta son torse, il se sentit perdre l'équilibre, malgré ses efforts, notamment par la faute de son empressement. Il chuta donc et eut droit à un rouler-bouler quelque peu décontenançant avant d'enfin reprendre son souffle et son sang-froid, à demi-allongé, la jeune femme précautionneusement calée contre lui. Sans vraiment savoir ce qui était advenu du côté des deux autres combattants, dont il devinait déjà la lutte entamée, il s'empressa de s'enquérir de l'état de la blondinette... Avant de se faire sévèrement rabroué.

-Vous allez bien ?
-Si vous avez le temps de poser cette question, rendez-vous donc utile !

Et elle le quitta, furibonde et indomptable, se redressa sèchement tout en dégainant son épée pour s'en retourner combattre l'inconnu qui semblait vouloir s'en prendre à son employeur, laissant le Tylor à même le sol, bouche bée et interloqué. Voilà un petit bout de femme qui ne manquait pas de tempérament...



Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Lun 30 Avr - 18:07




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



Ishtar s’arrêta à la terrasse d’un café où elle s’assaillit, l’intérieur étant bien trop petit pour elle. Dégustant tranquillement un de ces breuvages torréfiés en prenant un peu de temps pour rester au calme, elle observa les passants dans la rue qui semblaient heureux. Cette île devait être assez calme, cadre forcément très agréable à vivre. L’ange attirait forcément quelques regards, ses grandes ailes ne passant pas inaperçu, comme d’habitude. La discrétion n’était pas son fort de toute manière. Remerciant le gérant de l’établissement, elle paya avant de quitter les lieux pour arpenter les rues en quête d’un navire marchand. Ses yeux se levèrent en direction de la voûte céleste où quelques nuages voguaient librement tels des vaisseaux volants. Elle se fit alors aborder gentiment par un marchand qui voulait lui vendre des fruits. Après quelques instants d’hésitation, la bilcane refusa l’offre, préférant ne pas perdre trop de temps vis-à-vis de sa situation de soldate de l’armée du monarque de Merveille. Le bruit de l’arrestation du voleur qu’elle avait vaincu plutôt aisément se répandait petit à petit dans la cité, indiquant aux oreilles de l’ange que la personne à qui elle l’avait confié était parvenu à l’empêcher de s’enfuir sans trop de difficulté, enfin à priori.

-Bonjour. Je voudrais cette bouteille de jus d’abricots s’il vous plait. Elle est à combien ?

La De Lérhane n’était pas parvenu à résister à l’envie d’emporter un peu de jus de fruits, style de boissons dont elle raffolait. Reprenant sa marche, elle tenta de voir s’il y avait de l’importation ou de l’exportation géré directement par une enseigne de l’île, mais apparament non, dans les quartiers qu’elle traversait tout du moins. Décidé de revenir vers le port pour questionner directement les capitaines de navires, elle aperçut alors une foule agglutinée en masse grouillante. Intriguée, elle s’en approcha avant d’être surprise par l’arrivée d’un sacré gaillard à la peau mate et arborant quelques cicatrices. Ça sentait la bagarre comme dirait l’autre.




Ishtar vit Silvia se prendre un coup assez puissant en plein abdomen, suffisement fort pour l’envoyer traverser l’air en direction d’un mur non loin de là. Apparament, voilà un autre homme, en plus du voleur, qui voulait en découdre. Voyant qu’une silhouette se précipitait vers la demoiselle ayant de manière malheureuse subit l’attaque, la De Lérhane décida de venir en aide à Artus qui semblait vouloir protéger un homme aux allures bourgeoises. Etant par chance dans la foule, mais repérable par sa taille drastiquement supérieure à la moyenne, elle s’élança dans le dos du scélérat. Si lui se permettait des attaques surprises, il n’y avait pas de raison de ne pas faire de même contre lui. Elle passa sous sa forme hybride durant le déplacement, ses jambes se rejoignant pour former une queue alors qu’elle gagnait un peu plus d’un mètre en taille. Alors que de face les écailles ventrales apparaissaient, des plumes d’un magnifique vert poussèrent. Ses pupilles argentés cédèrent leur place à un regard de serpent aux reflets d’or alors que sa langue bifide passait entre ses dents pointues et bien moins nombreuse qu’en temps normal. Sa chevelure blonde s’était transformée en un ensemble de plumes très fine et souple de la même couleur. Arrivant au niveau de l’adversaire, la bilcane abattit son poing dans la colonne vertébrale de l’agresseur de Silvia au niveau du bas des poumons. Elle enchaîna directement en enroulant sa queue autour des jambes de Marek avant de resserrer cet étau de serpent. Si cela passait, elle offrirait ainsi une ouverture à Artus si celui-ci désirait porter une attaque visant à défendre son maître face à cet ennemi aux motivations troubles pour l’heure. Elle s’éloignerait ensuite de deux mètres afin de garder de la distance entre lui et l’ennemi pour analyser un peu sa façon de se déplacer et de combattre.





©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 1 Mai - 13:56


Héros Anonymes
ft Ishtar




A quoi rimait cette agression inattendue et flagrante au possible, au vu et au su de tous ? C'était l'interrogation qui martelait l'esprit du garde-du-corps tandis qu'il se redressait, plus ou moins pataud et balourd, à cause de la riposte vocal de la fluette donzelle qu'il aurait cru plus courtoise et plus délicate, rapport à son charmant clin d’œil quelques instants auparavant. S'il n'en avait été qu'un témoin bref et externe, Alexander avait pu jauger la puissance et la vitesse de l'agresseur de Silvia en un claquement de doigts : il en avait l'habitude, après tout, une habitude ancrée en son for intérieur et absolument indélébile. De fait, il savait que s'il s'agissait là d'un combattant redoutable, potentiellement capable de dicter sa loi sur une île de petite envergure, perdue sur les Seas Blues, ce combattant à la peau mate n'était pas susceptible de lui arriver à la cheville. Et, par extension, il n'y avait quasiment aucune chance pour qu'il n'y vienne au final à bout d'Artus et de Silvia... La suite alla en ce sens, et stupéfia d'autant plus le noiraud qu'un phénomène hors norme eut lieu. Une silhouette colossale, qui dépassait déjà le gros de la foule d'un généreux mètre, et qui semblait comme pourvue d'ailes blanchâtres, s'élança dans le dos du criminel pour tâcher de fournir un coup de main probablement non négligeable aux cibles de ce dernier. Et la métamorphose qui s'en suivit, en plus d'effrayer bon nombre des locaux qui n'avaient jamais eu la chance inouïe de croiser la route d'un maudit, sidéra puissamment l'homme au costard qui, toujours aussi observateur, parvint à détailler les caractéristiques étranges dont elle recelait. Outre sa taille, toujours aussi dingue, y compris du point de vue du Tylor qui, pourtant, flirtait peu ou prou avec la barre fatidique des deux mètres, c'était son savant mélange de plumes et d'écailles qui attirait l’œil et suscitait fascination. Son passé de mercenaire l'avait poussé, à de maintes reprises, à croiser quelques maudits... Mais jamais aucun n'avait semblé échapper à la logique déjà défaillante de ce système de transformation, qui octroyait à son possesseur des traits liés à un animal unique et banal. Son ignorance l'empêcha de se joindre à la mêlée et, lorsqu'il revint enfin à lui, Artus frappait Marek d'un violent coup du plat de sa lame à l'arrière du crâne, l'expédiant dans l'inconscience après que l'inconnue l'eut immobilisé.

L'Adonis fronça les sourcils, balayant la scénette d'un regard curieux et inquisiteur. Déjà les badauds recouvraient leur sang froid, non sans dévisager l'intruse avec pesanteur et gravité, comme s'ils craignaient qu'elle ne s'abandonne à quelques pulsions bestiales et imprévisibles. Les deux sbires de Facciorni, en revanche, semblaient nettement moins impressionnés : s'ils gratifièrent bel et bien l'inconnue d'un franc signe de la tête, ils n'en recouvrèrent pas moins le sens des priorités. Ainsi, tandis qu'Artus s'affairait à saucissonner l'agresseur avec quelques cordelettes qu'il portait à sa ceinture, Silvia décrocha le combiné d'un escargophone pour joindre la base de la marine locale, les enjoignant à leur envoyer une petite escouade dans les plus brefs délais, afin que ce malfaiteur puisse être confronté par la justice. Alexander, quant à lui, conservait sa sidération : tandis que les rumeurs et les soupirs reprenaient de plus belle, brisant le calme plat qui s'était instauré après la mort prématurée de cette lutte inopinée, il se passa une main dans la chevelure et, hébété, jeta un regard en coin à la bouteille achetée un instant seulement auparavant et qui gisait désormais au sol, brisée et vidée de tout contenu alcoolisé. Son héroïsme latent lui avait encore joué un tour des plus malicieux... Il s'apprêtait à quitter la place pour s'en retourner au commerce lorsqu'un spectacle désarçonnant attisa sa curiosité et le força à se focaliser davantage : tandis que la foule conservait les yeux rivés sur l'arrestation emprunte d'amateurisme à laquelle les deux employés de Facciorni procédaient, un jeune homme d'une vingtaine d'années, maigrichon et pâlot, que le gardien des Kudo n'avait strictement jamais seulement aperçu sur Okalmoa, semblait prendre un malin plaisir à égarer ses mains dans les poches des passants pour les délester du fardeau que représentaient les berrys sonnant et trébuchant qu'ils avaient emporté avec eux, dans le but de se livrer à quelques emplettes.

Que diable se passait-il ? D'abord, le bruit courrait qu'un voleur avait été interpellé. Ensuite, un type inconnu au bataillon surgissait de la foule avec véhémence pour agresser l'une des gardes de Facciorni, dans le but manifeste de s'en prendre à lui. Puis intervenait une géante dotée d'un fruit du démon outrepassait toutes les lois de la raison et de la logique... Et survenait enfin un voleur à la tire ? Okalmoa était censée être une île quiète et tranquille, éloignée de toute criminalité, de tout forfait, de toute culpabilité ? Tout cela était trop gros et l'ancien mercenaire sentit poindre au sein de son cœur un bien funeste présage, une mauvaise intuition. Il n'écouta néanmoins que son dévouement et, brusquement, se mit à foncer droit vers le jeune inconnu pour le percuter de plein fouet, le plaquant au sol sans plus attendre, sous le regard d'autant plus abasourdi des citoyens en balade qui ne s'attendaient guère à tant d'animosité de la part de l'employé tranquille des nobles du coin, qui eux même possédaient une bonne réputation. Sans plus tarder, Alexander explicita sa conduite tandis que le garnement se débattait, tentant sans convaincre personne de jurer sa bonne foi et son honnêteté, envers et contre les porte-monnaies que le noiraud ne tarda guère à extirper de ses poches.

-Tu les as volé ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu n'es pas du coin, si ?

Il était inquisiteur et impérieux, tant dans son ton que dans ses interrogations. Cela aurait pu être une réaction disproportionnée, considérant qu'il ne faisait face qu'à un voleur amateur manifestement jeune, de surcroît... Mais il était aux aguets. Car son sang de mercenaire, qui s'emballait constamment à la moindre occasion, l'avait poussé à traverser bien des situations traumatisantes : son adrénaline battait ses tempes et vrillait son intraversion dès lors qu'il était confronté à une criminalité marquée et manifeste. Deux voleurs et un agresseur ? Sur Okalmoa ? Vraiment ? Non, quelque chose de louche se tramait et s'il n'avait strictement aucun moyen de mettre précisément le doigt dessus, il entendait bien s'y renseigner petit-à-petit. Malheureusement, lui non plus n'eut guère le temps de procéder à un interrogatoire d'usage, auquel il se serait pourtant livré lourdement en temps normal : des cris coururent le long des ruelles, porteurs d'une funeste nouvelle. Monsieur Raymond, l'un des vieux pêcheurs, avait été retrouvé allongé dans sa barque, sanguinolent... Abattu d'une dizaine de coups de couteau. Dès lors, les paupières du Tylor s'écarquillèrent et son poitrail se gorgea d'air. Tout cela ne lui soufflait rien de bon...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 1 Mai - 23:02




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



La situation fut réglée rapidement grâce à la combinaison de l’intervention d’Ishtar et la réactivité d’Artus. Ne prêtant guère attention à l’amas d’habitant la regardant étrangement, étant habitué aux regards inquisiteurs et insistants, la De Lérhane répondit au signe de la tête par le même mouvement de tête afin de passer silencieusement un « De rien » en réponse au « Merci pour votre aide ». Elle tourna alors ses yeux d’acier vers Alexander, ayant comprit que les deux gardes du corps retourneraient à leur travail de protection bien rapidement. L’héroïsme spontané de cet homme avait été remarquable. La bilcane souhaité donc lui parler pour en apprendre plus sur cette apparente vague de crimes qui secoué Okalmoa. Repassant sous forme humaine, elle suivit son regard et découvrit la bouteille répandue en éclats de verre sur le sol, tel les ruines de la bouteille dont le liquide perdu s’infiltrait dans les entrailles de Gaia. Lorsqu’elle ramena ses pupilles vers l’ancien mercenaire, celui-ci avait bougé de place. C’est avec surprise qu’elle découvrit l’homme ayant intercepté Silvia en plein vol se précipiter vers une personne qu’il percuta violemment. Restant silencieuse et inexpressive, l’Archange du Typhon s’avança en direction de la scène qui se mettait en place. Elle était assez curieuse de découvrir la raison d’un tel geste. Il fournit rapidement une explication incriminant le garçon de vols multiples. Décidément, il se tramait quelque chose ou cette ville aux apparences tranquilles cachaient un chaos permanent ? C’est alors que le questionnement du Tylor atteignit les oreilles d’Ishtar qui se demanda si un groupe de criminels n’avait pas débarqué sur l’île pour s’en mettre plein les poches. C’était tout aussi probable que la proposition précédente. La nouvelle du meurtre d’un pêcheur se répandit soudainement comme une trainée de poudre aux quatre coins de la ville, lançant une véritable tempête sur la population qui ne devait pas être habitué aux meurtres. Décidé, l’ange s’approcha d’Alexander pour l’interpeller, plaçant un genou au sol pour ne pas prendre cet homme courageux de haut.

-Veuillez m’excusez, mais je ne suis que de passage. Savez-vous ce qu’il se passe ? Cela fait beaucoup d’infractions en peu de temps. Je pense que quelque chose de louche se prépare et j’aimerais aider. Oh… Je suis si impolie… Je ne me suis pas présentée. Je suis Ishtar De Lérhane.

Attendant une réponse, elle regarda en coin Artus et Silvia qui s’occupaient de l’assaillant et qui se faisait rejoindre par les autorités. Elle leva le bras pour les appeler et les enjoindre, sans être aussi aimable qu’elle voudrait l’être, à venir procéder à l’arrestation de cet autre fauteur de troubles afin de pouvoir discuter avec le Tylor plus tranquillement. Elle lui tendrait alors la main pour l’aider à se relever et témoignerait en sa faveur aux membres de la Marine pour expliquer ce qu’il s’était passé, espérant que les autres passants appuieraient les propos avant de se disperser.

-Voilà une affaire de réglé. Alors vous auriez une idée de par où commencer les recherches. Tous les crimes ont l’air d’avoir été commis à peu prêt dans ce secteur. Il faudrait allez voir sur les lieux de l’homicide s’il n’y a pas des indices… À moins que vous ayez une meilleure idée. Vous connaissez cette île j’ai l’impression d’après les messes-basses de certains habitants, peut-être sauriez-vous où pourraient se terrer ces malfrats. Il faudrait voir s’il n’y a pas un navire inhabituel qui les abriteraient peut-être.

Restant aux aguets, en parlant elle continuait d’inspecter les lieux pour voir si un autre assaillant ou voleur ne sortirait pas de quelques parts ou ne serait pas dissimulé dans la foule. Ils étaient nettement désavantagés après tout. Exposés, sans connaissances du nombre d’ennemis et sans aucune préparation. Cette histoire louche allez s’avérer très complexe à résoudre.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 8 Mai - 9:26


Héros Anonymes
ft Ishtar




Il avait ceinturé le voleur à la tire, empêchant ce dernier de se faire la malle, mais cet inconnu ne semblait guère disposé à se montrer loquace et à répondre aux questions qu'on lui soumettait. S'il tenta de se libérer de la poigne du garde-du-corps dans un premier temps, en se débattant notamment comme un beau diable, il capitula finalement bien vite en remarquant qu'il n'avait en aucun cas la puissance brute nécessaire pour se faire. D'autant plus que l'expertise était également du côté d'Alexander : ayant l'habitude d'interpeller de louches personnages susceptibles d'en vouloir aux Kudo, dont il devait assurer la protection constamment, il savait parfaitement réaliser quelques clés de bras, prises de soumissions et autres joyeusetés. Cela permit donc au noiraud de conserver l'avantage tandis que les marines se mettaient en route et qu'une autre silhouette s'avançait jusqu'à lui pesamment et lourdement. Du coin de l’œil et d'un unique regard, le quarantenaire parvint à comprendre qu'il s'agissait de la femme monumentale ayant pris le parti d'offrir son aide à Artus. S'il fut impressionné de la voir se rapprocher si volontiers, et s'il fut atterré de constater qu'elle mesurait bel et bien facilement un mètre de plus que lui, alors que lui-même était pourvu d'une carrure plus qu'avantageuse, il n'en montra rien : il demeura professionnel et cordial, accueillant les paroles de l'inconnue en fronçant les sourcils. Le fait qu'elle soit de passage n'était guère une surprise, mais l'ancien mercenaire prenait simplement conscience du fait que cela semblait être un point commun de la majorité des malfrats qui s'étaient manifestés... Était-elle d'aussi bonne volonté qu'elle ne semblait le dire ? Après un moment d'hésitations, le Tylor chassa ces pensées noires de son esprit, considérant que douter d'une étrangère n'était jamais très sain, d'autant plus qu'elle avait précisément pris le parti d'aider les hommes de main de Facciorni là où elle aurait probablement plutôt agi de manière criminelle si elle avait accompagné l'agresseur. Considérant le chaos ambiant qui n'en finissait plus de naître, mieux valait saisir chaque main tendue...

-Alexander Tylor. Navré de vous le dire, mais je crois que vous êtes simplement tombée ici un bien mauvais jour...

Comme on venait le délester du bandit de bas étage qu'il avait pu interpeller, l'homme au costume entreprit de se redresser et de réaliser quelques gestes amples des deux bras, dans le vain but de les échauffer promptement. Cette histoire n'augurait manifestement rien de bon et déjà son regard s'orientait en direction du manoir. Devait-il croire que le reste des employés des Kudo sauraient s'occuper de leur protection et garantir leur sécurité, y compris en son absence ? Il ne pouvait quoi qu'il en fut pas empêcher un léger sentiment d'appréhension croître en son for intérieur. S'il arrivait quelque chose de terrible, ou même de simplement malheureux en son absence, alors Alexander risquait fort de s'en vouloir jusqu'à la mort. Toutefois, quelque chose le poussait à croire que les malfrats qui se déchaînaient ce jour-ci n'étaient guère suffisamment courageux pour s'en prendre frontalement à une maison riche où d'innombrables hommes de main montaient continuellement la garde... Exception faite du brigand ayant tenté de s'en prendre à Facciorni, tous avaient tâché d'exercer leurs méfaits sur de simples civils, incapables de se protéger par eux-mêmes. Ce fut cette perspective qui poussa le noiraud à oublier momentanément l'existence de ses employeurs et ses états d'âme les concernant : il se devait d'offrir un brin d'aide aux citoyens d'Okalmoa lorsqu'il le pouvait. La prénommée Ishtar, de son côté, en tout cas, avait l'air de vouloir prendre les choses bien en main... Ce dévouement attira un léger sourire sur le visage du Tylor, qui demeura néanmoins sceptique et plongé en pleine réflexion. Comment savoir où frapper ? Ils étaient que deux, et jusqu'à preuve du contraire, les hors-la-loi encore possiblement en vadrouille pouvaient être bien plus nombreux... En revanche, la perspective de dénicher un navire ayant pu être utilisé pour atteindre l'île reculée sembla enchanter l'ancien mercenaire qui hocha la tête avec conviction avant de répondre franchement.

-L'idée n'est pas sotte. Je doute de pouvoir reconnaître les intrus d'un seul regard, mais... A priori, nous n'avons rien à perdre en procédant de la sorte.

Là-dessus, et comme l'affaire semblait être réglée de ce côté-ci de la ville, les maigres troupes de la marine encore disponible ayant pris la peine d'embarquer avec elles les deux malfrats ceinturés, l'homme au costume enjoignit Ishtar à le suivre et prit la direction du port, qu'il n'avait plus visité depuis belle lurette. Il n'avait guère pour coutume d'y passer : il n'aimait pas spécialement la mer, et n'avait pas franchement d'intérêt à lorgner du côté des embarcations qui y séjournaient, n'ayant ni passion pour ce genre de bâtiments navals, ni même pour le quotidien âpre et salé des marins qui s'y stimulaient. Cela étant, comme ils risquaient encore de marcher quelques instants avant d'enfin parvenir à l'objet de leurs convoitises, le noiraud prit le parti d'instaurer une légère discussion entre lui et la gigantesque femme à la paire d'ailes, imaginant qu'il valait mieux cela qu'un silence profond.

-Vous êtes de passage, vous m'avez dit... Je suis chef des gardes-du-corps de la famille Kudo. Le manoir qui surplombe la ville. C'est pour cela que pratiquement tout le monde me connaît... Et vous ? Comment occupez-vous vos journées, outre les pérégrinations ?


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 8 Mai - 13:13




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



La De Lérhane fut ravi de constater que le dénommé Alexander semblait favorable à une collaboration même s’il avait refusé sa main tendue pour se redresser par lui-même. Tout aide était certes bonne à prendre, mais malgré toute sa bonne foi, convaincre une personne de la pureté de ses intentions était difficile. En tout cas, elle nota que les paroles du Tylor confirmaient ce qu’elle pensait plus tôt : c’était une ville calme en temps normal. Après avoir fait quelques rapides propositions d’actions à effectuer tout en observant le publique rural en quête d’un signe criminel, elle planta son regard métallique sur son interlocuteur qui traitait les propos qu’elle avait émises. Il manifesta alors de l’entrain pour l’idée d’aller fureter sur les quais pour trouver une embarcation qui aurait pu accueillir les scélérats passant actuellement à l’assaut. Connaissant les lieux, Alexander prit la tête du binôme improvisé afin de les amener jusqu’au port. Lançant un dernier regard vers les troupes de la Marine qui s’afféraient à ramener les prisonniers à leur base, Ishtar suivit sans sourciller son collaborateur du jour. Le silence régna pendant un moment avant que l’un des deux se montra enclin à engager la discussion. Ce fut le Tylor qui prit la parole pour expliquer à la grande demoiselle à la chevelure blonde la profession qu’il remplissait à Okalmoa. Alors il était à la tête d’un groupe de garde du corps d’une famille apparament très influente vu la position de leur demeure. Au moins, le fait qu’Alexander était connu de beaucoup de monde pourrait faciliter cette investigation. Il questionna alors la bilcane sur sa vie.

-Eh bien… Vous avez une position plutôt confortable j’imagine du coup si la ville est habituellement tranquille. Pour ma part, je suis actuellement à la recherche d’un navire qui irait sur Grandline afin de rejoindre l’île de Jaya. Des rumeurs courent sur un possible moyen de rejoindre la mer blanche et donc les îles célestes. La possibilité de pouvoir retrouver ma famille est assez tentante. Ainsi, j’aimerai m’assurer que ce moyen existe bel et bien et savoir de quoi il en retourne.

L’Archange du Typhon ne pensait pas à la possibilité que son interlocuteur ne connaisse pas l’océan de nuage et ses îles particulières. Habitué à voyager aux quatre coins des contrées étonnantes et à partir quelques fois sur la Route de tous les périls, elle en oubliait souvent que la majorité des habitants des Blues n’étaient pas au fait de ce que l’on pouvait trouver sur la région équatorial et que cela pourrait paraître surprenant, voir aberrant, pour certains.

-Sinon en temps normal, je parcours le monde afin d’accomplir certaines missions ou tout simplement pour découvrir les richesses qu’abritent notre planète, aussi bien matérielles que spirituelles. Mon objectif principal est malgré tout d’améliorer mes techniques de combat pour devenir une meilleure guerrière. Et vous ? Avez-vous des ambitions particulières en dehors de la protection de la famille Kudo ? Comptez-vous profiter de cette vie jusqu’à la retraite ou bien d’autres choses vous tentent-elles plus que cela ?

En posant ces questions, la De Lérhane constata que la mer commençait à apparaître dans les interstices entre les maisons, qui formait à priori un dédale de ruelles étroites, ainsi qu’au bout de la rue plus large. Les deux membres de l’équipe d’enquêteurs improvisés atteindraient certainement le port sous peu. La conversation pourrait donc continuer, mais se verrait limiter dans le temps à n’en pas douter.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 8 Mai - 23:47


Héros Anonymes
ft Ishtar




Elle était plus loquace et bavarde que le noiraud n'aurait pu l'envisager en lui jetant un simple coup d’œil, une fois qu'on la lançait : s'il eut un rire sarcastique et ironique, qui put même sembler goguenard, lorsqu'elle évoqua l'apparente tranquillité de son travail en songeant que c'était probablement là l'un de ses plus gros problèmes avec ce type de métier, il écouta en revanche patiemment et studieusement tout ce qu'elle eut à lui annoncer par la suite. Elle ne rechignait pas à l'idée de se livrer, hein... Ça n'était pas pour déplaire à Alexander qui, pour autant, ne se sentait pas prêt à en faire de même et à disséquer ses motivations les plus immanentes face à une illustre inconnue, quand bien même cette dernière semblait être habitée de louables intentions à l'égard de la plèbe d'Okalmoa. Enfin, force était d'admettre qu'elle n'avait rien spécifié de particulièrement délicat : il n'avait par conséquent strictement rien à lui reprocher et, au contraire, sembla quelque peu interdit, voire fasciné, lorsqu'elle évoqua l'existence d'une mer blanche et d'îles célestes. Était-ce littéral ? Il avait déjà eu l'occasion de croiser des êtres étranges et cette fille n'était finalement qu'une bizarrerie de plus à ajouter à tout ce qu'il avait pu constater par le passé. Pourtant, en dehors de Grand Line et du Nouveau Monde, et des récits loufoques qui avaient pu lui parvenir, il n'avait jamais entendu d'un océan aux conditions si particulières... En tout cas, si elle cherchait à s'y rendre, l'ancien mercenaire ne pouvait pas vraiment l'aider à accéder à cet objectif plus promptement : aussi se contenta-t'il d'un geste de la tête formel et cordial pour souligner sa bonne compréhension sans tâcher d'y répondre absolument par les mots. Le Tylor et sa compagne d'infortune avaient de toute manière bien plus important à faire pour l'heure et il allait sans dire qu'elle trouverait dans les parages assez aisément un navire pour se rendre sur une île plus imposante, à l'instar de Seppen Town, d'où les départs en direction de la Route de tous les Périls étaient nettement plus fréquents. Peut-être pourrait-il la guider et l'aiguiller vers quelques commerçants fiables lorsqu'ils seraient venus à bout des événements criminels qui semblaient envelopper Okalmoa doucereusement...

Quant à l'autre objectif de la titanesque jeune femme dotée de pouvoirs de métamorphose, il était nettement moins engageant et rassurant : elle cherchait à s'améliorer. C'était le cas d'un certain nombre de guerriers de par le monde et le noiraud en avait lui-même croisé plus dans sa vie qu'il n'aurait su les compter. Le problème était encore de savoir ce qui la motivait à se battre... Elle avait l'air d'être quelqu'un d'équilibré, de raisonnable et de poli, mais les premières apparences étaient parfois volontairement ambiguës et déroutantes. S'il ne souhaitait guère faire d'Ishtar son ennemie, Alexander ne put s'empêcher de la toiser brièvement d'un regard curieux. Il considéra toutefois que cela relevait de l'indiscret et que ça n'était guère le genre d'interrogations à soumettre à une jeune femme qu'il ne connaissait finalement encore que trop peu. A contrario, il préféra se pencher davantage sur les questions qu'elle lui avait poliment renvoyé, ne se doutant guère qu'elle s'aventurait sur un terrain bien trop glissant et au sein duquel lui-même n'avait guère ses aises... Aussi changea-t-il promptement de sujet, se contentant d'apporter une réponse extrêmement superficielle, comme à chaque fois qu'il avait à aborder ce sujet contre son gré.

-Disons que je me contente de le faire sans trop penser à ce qui m'attend demain. C'est un emploi stable, et je n'ai pas besoin de plus. Nous voilà au port... J'imagine que nous aurons vite fait le tour. Ouvrons les yeux.

L'homme au costume s'aventura sur les quais sans plus tarder en songeant à ce qui était actuellement l'objet de leurs recherches aveugles et hasardeuses. Il fallait trouver une embarcation en suffisamment bon état pour s'aventurer en haute mer, puisque les criminels ayant été interceptés étaient tous d'illustres inconnus. Il fallait également en trouver une de taille à tout le moins modeste, puisqu'ils avaient déjà été au moins quatre malfaiteurs à agir sur Okalmoa, au fil de ces dernières minutes... Combien d'autres se terraient encore ? C'était là une énigme que le Tylor aurait franchement aimé pouvoir résoudre d'un claquement de doigts mais qui risquait de s'avérer plus épineuse que prévu. D'autant que le premier passage sur les quais ne suffirent guère à lui fournir un puissant éclair de génie : certes, quelques bâtiments navals correspondaient au profil qu'ils recherchaient si ardemment, mais il n'avait au cours de cette brève investigation remarqué personne de louche ou de suspect à leurs abords. Pouvaient-ils faire fausse route ? Vivement, le garde-du-corps songea aux multiples hypothèses qui pouvaient être soulevées. Peut-être que tous les hors-la-loi étaient arrivés clandestinement, voire séparément, à bord de navires distincts... Ou peut-être qu'ils avaient simplement jeté l'ancre ailleurs sur l'île ? Elle n'était pas extrêmement vaste, mais bien assez néanmoins pour camoufler l'arrivée de brigands de bas étage ayant quelques compétences dans le domaine de la navigation, après tout. Il formula cette probabilité qui, à vue de nez, lui semblait plausible, d'un air distrait et détaché.

-Et s'ils n'étaient pas directement arrivés au port ? C'est encore envisageable... Même si ça aurait compliqué leur tâche, ça leur aurait donné l'avantage de se pointer incognito, en évitant les possibles fouilles de la Marine.

Oui : le colonel n'était pas homme à prendre son travail à la légère, pour le peu que le garde-du-corps en savait. Autrement dit... Il n'avait en aucun cas dû laisser passer cette menace et ce chaos par négligence. Il n'y était pour rien... Ce fut l'intime conviction qui fleurit au sein d'Alexander, et qui le laissa d'autant plus incompréhensif. Que diable cela signifiait-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mer 9 Mai - 1:03




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



La De Lérhane fut surprise de voir que son interlocuteur résumé si rapidement sa pensée. Il était vrai qu’elle oubliait souvent, en faisant ainsi des rencontres assez régulièrement, que les gens étaient rarement enclins à se dévoiler à des gens qu’ils connaissaient peu. Pour sa part, en tant qu’émissaire de de la volonté des moines-guerriers Wan, elle n’avait aucun mal à discuter avec les gens et raconté vaguement ses projets afin d’en donner une perspective neutre qui pourrait être potentiellement accepté par tous. C’est pour cela que dans des situations comme celle-ci, où l’autre personne ne tentait pas d’approfondir pour aller jusqu’à la politique, elle se sentait soulagé. La vérité c’est qu’elle abordait plus facilement les sujets personnels que ceux plus globaux, pour une simple et bonne raison : évoquer ses affiliations avec l’ancienne Révolution d’Arias ainsi qu’avec l’armée de Centes n’était pas une bonne idée, surtout sur une île qui semblait jouir de la protection de la Marine avec un bonheur non dissimulé, leurs présences octroyant la tranquillité à Okalmoa. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle ne désirait pas embarquer dans une île arborant les couleurs de Marijoa, la peur d’être découverte par elle ne savait qu’elle moyen supplanter la facilité de résolution de sa quête.

Ses pensées se tournèrent quelques instants vers Yufina, sa mentore et amie qu’elle voulait sortir de l’extrémisme avant de quitter la faction Décima. C’était ce qui la rattachait concrètement encore au mouvement de Merveille. Cette pauvre fille en voulait au Gouvernement Mondial qui avait lancé injustement un Buster Call sur Ohara où se trouvait toute sa famille. La demoiselle qui était en voyage depuis longtemps à ce moment n’avait pas de lien apparent avec l’île puisque la majorité les documents officiels la mentionnant avaient brûlés lors du tragique incident, ce qui lui avait permis de demeurer tranquille jusqu’à son rattachement aux décimas. La bilcane ne savait pas encore comment faire, mais elle voulait purger la Carbuncle de sa colère et de son désir de vengeance. En ce qui concernait l’arrivée au port, l’ange offrit à son camarade du jour une rapide réponse à ses paroles.

Elle esquiva comme la peste le souvenir de Janaffe "P'tit" Barne, celui qui fut le capitaine des Centaurus, l'homme l'ayant recueilli après sa chute de Bilca. C’était un fanatique d’Arias qui ne vivait que pour lui et, pour ainsi dire, par lui. La mort de son idole, son héros, l’avait plongé dans une extrême dépression et c’était pour cela qu’Ishtar avait accepté la mission de l’assassiner. Elle avait donc confrontée ses anciens compagnons d’armes à Friends Island et tué uniquement Janaffe qui était déjà l’ombre de lui-même. De son point de vue, l’ange n’avait effectué là qu’un acte de miséricorde afin de sauver l’âme de son ancien ami des tourments d’une vie sans Arias. Malgré tout, cela pesait sur sa conscience et une part d’elle regrettait. Les images des moments joyeux qu’elle avait passé avec l’équipage du Centaurus, avant qu’elle ne prenne la mer pour arrêter d’affronter des combattants de bas niveau, lui revenait facilement en mémoire et ne pouvait que l’envahir de nostalgie. Dans ces moments-là, passant outre son impassibilité naturelle, son visage prenait un air triste, soulignant la profondeur des sentiments qui la traversait. Elle parvenait toujours à reprendre du poil de la bête en s’assurant que c’était la bonne chose à faire et que le Barne n’était plus récupérable après son trauma. Heureusement, elle arriva à repoussé cette partie de sa mémoire qui semblait pourtant arriver au galop derrière ses pensées pour Yufina.

-Cela doit être appréciable, je l’avoue. J’ai également une possibilité de vie tranquille pourrait s’offrir à moi si les rumeurs sont fondées, mais je ne suis pas certaine d’être prête pour cela. Enfin, je ne vais pas vous ennuyer davantage avec ces quelques histoires sans grand intérêts. Bon mettons-nous au boulot. Je me serai bien envolée, mais j’ai peur d’effrayer tout le monde.

En effet, voir une créature comme le Serpent à Plumes, animal mythologique s'il en était, fendre les cieux générerait de la panique et serait même peut-être prit pour une attaque sur la cité, ce qui irait bien à l'inverse de ce qui était souhaité. Elle aurait certainement était soupçonnée d'être complice des scélérats s'attaquant à la ville en cette journée semblant pourtant si calme et pleine de sérénité. C’est ainsi qu’elle traversa promptement le port à la recherche d’une nef capable de transporter des malfrats en ces terres pour réaliser leurs sombres ambitions. Grâce au mètre qu’elle avait de plus que le Tylor, elle pouvait observer les masses facilement et, surtout, n’était pas gêné par ces dernières pour observer les lieux. Elle scruta ainsi les divers vaisseaux en faisant fi des frêles esquifs à l’instar d’Alexander dont les conclusions se rapprochaient des siennes. Aucun navire ne semblait abriter de personnage louche. Ne connaissant pas bien Okalmoa, l’idée qu’eut le garde du corps germa dans l’esprit de l’Archange du Typhon un peu plus tard après ce dernier, peu de temps avant qu’il ne la soumette en arrivant aux termes de leur inspection des quais. Tel une épiphanie, la pensée qu’un port n’était pas le seul lieu d’amarrage d’une île lui vint soudainement alors qu’elle lisait « La Crique Flottante » sur la poupe d’un bateau, assurément le nom de celui-ci. Lorsque le Tylor intervint elle approuva donc la conjecture.

-Je pense également que cette possibilité n’est pas à négliger. Je commençais à penser à la même chose à vrai dire. Connaissez-vous un coin qui serai propice au stationnement d’un vaisseau. Une crique, une baie ou une chose du genre en somme ?

Pour le coup, ce genre d’information dépendez complétement du local et de sa connaissance de son « habitat ». En tant que garde du corps professionnel, il devait être au fait de ce genre de choses afin de parer à toutes éventualités pour la protection de ses employeurs.







©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mer 9 Mai - 23:29


Héros Anonymes
ft Ishtar




Depuis combien de temps vivait-il sur Okalmoa ? Quelques années, déjà... Deux décennies, presque. Pour autant, pouvait-il décemment affirmer connaître l'île et ses recoins par cœur ? Bien sûr que non. Il s'était parfaitement acclimaté au manoir, sans nul doute : il connaissait l'emplacement précis de chaque meuble, la couleur de chaque tapisserie, et même le nombre des marches exacts que comptaient chaque escaliers. Et ensuite ? Il connaissait son appartement, bien sûr, mais ironiquement déjà bien plus vaguement : il y dormait, essentiellement, et il y picolait, parfois. Cela s'arrêtait là. Il avait tendance à ressasser des souvenirs qu'il préférait fuir, dans cet environnement sommaire et quelconque... Alexander avait ses habitudes, enfin, dans quelques bars et commerces de la ville portuaire. Il avait élu domicile dans quelques uns des tripots, après tout : même s'il n'aimait guère l'idée de partager un verre en compagnie d'autres ivrognes, il devait admettre qu'il était toujours plus agréable d'accompagner ses consommations de quelques musiques enjouées et des paroles vaniteuses des poivrots indigènes. Le silence avait également un quelque chose d'oppressant et de redoutable... Le garde-du-corps, sinon, ne faisait rien d'autre que de flâner au sein de quelques épiceries chatoyantes. Autrement dit, il n'avait qu'une connaissance très maigre et parcellaire des forêts et des quelques monts qu'habitait Okalmoa. Et encore, c'était bien peu de le dire... De facto, lorsque la question d'Ishtar résonna, il n'eut pas besoin de longtemps pour dessiner sa réponse gestuellement : un mouvement négatif de la tête plus tard et il glissait ses mains dans les poches de son pantalon classieux, songeant à une manière de procéder aux vérifications sans trop avoir à s'éloigner de la ville. Comment le Tylor et sa comparse pourraient-ils intervenir en cas de besoin, dans le cas contraire ? S'il avait confiance en ses subordonnés pour gérer temporairement la situation, il ne pouvait décemment pas déserter pleinement... Il travaillait pour les Kudo et il eût été absolument déraisonnable de s'esquiver à un tel moment, quand bien même l'objectif était de tuer le mal rampant à la racine.

-Pour le coup, je n'en ai pas la moindre idée... J'imagine que certains pêcheurs pourraient davantage nous aider... Ils se baladent souvent aux alentours pour trouver des poissons, ils auront peut-être aperçu quelque cho...

Il s'immobilisa machinalement. C'était le cadavre d'un vieux pêcheur qui avait été retrouvé... Un témoin malheureux ? Possible. Mais pourquoi auraient-ils attendu avant de le liquider, dans ce cas ? Son cadavre venait peut-être tout juste d'être retrouvé... Ou il avait peut-être été déplacé, dans le but d'ajouter à la confusion de la populace. A moins qu'il n'ait été assassiné par un contact des criminels, qui avait quant à lui l'avantage de pouvoir se déplacer à visage découvert, en ville, sans jamais avoir à éveiller les soupçons... Songeant que tout cela risquait de virer à la paranoïa tant qu'une piste plus fiable ne leur apparaissait pas, l'ancien mercenaire soupira ostensiblement. Ils n'étaient pas plus avancés, dans l'absolue... Et tant que le gros des forces de la marine n'étaient pas de retour, ce constat risquait d'être de plus en plus amer.
Toutefois, ils n'eurent pas besoin de chercher bien longtemps pour être à nouveau utiles : un coup de feu se fit entendre dans un commerce proche tandis qu'une voix tonitruante faisait cingler des ordres, crachant à la face des malchanceux présents dans ledit commerce de céder tous leurs objets de valeurs afin d'avoir une chance de s'en tirer entiers. Une prise d'otage ? Un braquage ? Les deux n'étaient dans le fond pas totalement indissociable... Un bref regard du noiraud à sa camarade titanesque lui suffit pour l'avertir : il n'allait pas tolérer qu'on s'en prenne de la sorte aux habitants d'Okalmoa. N'écoutant donc que son courage, il s'élança en direction du commerce où les directives fusaient et s'additionnaient de seconde en seconde. Comment s'y prendre pour immobiliser un ennemi doté d'une arme à feu ? Dans l'absolu, ça n'était pas très compliqué... Le problème devenait assurément plus colossal s'ils étaient plusieurs, et si les civils se trouvaient frontalement impliqués. Un otage avait tôt fait d'être utilisé à des fins vicieuses, dans une telle situation...

Mais ils avaient l'avantage d'être deux. Ça n'était pas grand chose, certes, mais c'était déjà cela... Espérant que la prénommée Ishtar n'aurait pas peur de s'exposer à la simple vue de poudre et de pistolets à silex, le garde-du-corps remonta donc jusqu'à la porte où il marqua un instant d'arrêt. Il connaissait vaguement cette épicerie-ci : petite, elle ne délivrait que le strict nécessaire et ne comptait, malheureusement, que des rayons assez bas. Il allait être complexe de progresser discrètement, voire même impossible si l'homme armé avait la chance de lorgner dans leur direction au moment où ils pousseraient la porte... Sans compter que s'il n'était assurément pas aussi imposant qu'Ishtar, Alexander demeurait d'une carrure plus que respectable. Il était loin d'être l'espion idéal, de ce fait... Une idée, toutefois, naquit finalement : ils devaient à tout prix tirer profit de leur nombre pour prendre le ou les ennemis en tenaille. C'était peut-être leur chance la plus tangible d'éviter les dommages collatéraux pour le moins regrettables... Aussi susurra-t-il quelques mots à l'attention de sa camarade d'infortune, tâchant d'être aussi précis et concis que possible.

-Il doit y avoir une porte de service, dans cette ruelle. Tu devrais y aller. Personne ne te connait. Les gens à l'intérieur seront plus rassurés de me voir débarquer par la grande porte... Ils te prendraient peut-être pour une complice.

En agissant de la sorte, il allait irrémédiablement attirer l'attention et se mettre en danger... Mais il n'avait pas peur. Il avait écumé plus d'un champ de bataille, et terrassé plus d'un soldat expérimenté et solidement entraîné. Ça n'étaient pas quelques braqueurs de bas étage qui allaient le mettre en péril...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Jeu 10 Mai - 2:20




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



C’est avec une certaine déception que la De Lérhane constata la réponse négative de son acolyte du jour. Etait-il vraiment du coin ? Il ne devait pas beaucoup sortir. C’était certainement son métier qui devait l’accabler en temps normal. Pour elle, la solution qu’elle avait repoussée plus tôt semblait devoir être utilisé malgré tout. Elle écouta le début de proposition du Tylor au sujet d’un focus sur les pêcheurs pour trouver de plus amples informations. Fronçant les sourcils en voyant Alexander s’immobiliser, elle prit à son tour la parole pour soumettre son idée à l’homme qui semblait en pleine épiphanie ou en trauma temporaire.

-Je pourrai éventuellement m’envoler avec vous sur mon dos afin d’inspecter l’île depuis les airs. On pourrait se déplacer plus aisément et en s’apercevant rapidement si on est dans le bon coin ou non.

Le hurlement de la poudre retentit alors en répandant dans son sillon le trouble et le chaos. Ishtar tourna la tête immédiatement dans la direction du tir avant d’intercepter le regard du Tylor. Elle répondit machinalement et rapidement en hochant fermement, de manière net et précise, la tête. Il était hors de question de laisser des civils souffrir de la main de bandits n’ayant aucun honneur. Elle en avait rencontré des malfrats sans âmes et sans cœur qui erraient sur les mers, poussés par des désirs matérialistes futiles, la cupidité et l’avarice en première ligne. La bilcane, ayant vécu toute sa jeunesse dans une communauté restreinte plutôt soudé, avait du mal à appréhender les enjeux liés à la mondialisation et les problématiques liés à la liberté de déplacement. Suivant son comparse, elle se questionna sur la quantité d’adversaire qui se trouvait là. D’après le schéma des diverses agressions ayant eu lieu jusqu’alors, il devait être seul. En l’attaquant en duo, il aurait l’avantage, c’était indéniable et sa combinaison avec Artus précédemment l’avait prouvé. Cependant ici, des civils étaient impliqués et des mesures plus sécuritaires devaient être appliqués. Ce fut le fondement rationnel de la stratégie qu’évoqua Alexander et qui était plutôt approprié. La demoiselle à la chevelure dorée avait pensé passer en forme hybride pour passer inaperçu en rampant sur le sol, mais en effet s’il savait qu’il y avait une porte de service se serait préférable. De plus, elle pouvait tout à fait comprendre que des personnes peu habituées aux venues d’étranger se montre méfiant à son approche, surtout vu la vague de méfaits traversant l’île. Si elle avait rencontré des humains non pourvus d’ailes à Bilca elle aurait certainement eu très peur.

-Cela me parait judicieux. Ne perdons pas un instant, des vies sont en jeux.

En effet, c’était quelque chose de sacré qu’il fallait préserver chez chaque être. Elle savait faire la part des choses et distribuer la mort dans le contexte de la guerre car il s’agit d’un accord tacite de ce contexte où chacun doit être prêt à mourir, que se soit pour son camp ou pour son honneur, s’il n’y a pas d’autres alternatives. Bien évidemment, gâcher sa vie en la sacrifiant inutilement n’était pas une idée sage, le tout était de porté la réflexion suffisement loin pour trouver le choix le plus judicieux en fonction des adversaires, leur respect ainsi que leur fidélité à la cause qu’ils défendent.

Contournant le bâtiment, la femme fit passer ses yeux d’argent à l’or étincelant, son corps suivant en prenant sa forme hybride. Sa langue bifide passa entre ses dents pointues alors qu’elle attrapait la poigné de la porte, prête à se mettre à ramper pour avancer avec une certaine discrétion. Il y avait une autre raison à ce changement de morphologie. Comme souvent, dans la majorité des bâtisses des Blues adaptés aux gens « normaux », standard ou « dans la moyenne » était certainement des mots plus adaptés, le plafond était certainement trop bas pour elle. Si la majorité de son corps était collé au sol grâce à sa forme de serpent elle pourrait plus aisément se mouvoir alors que sous une forme humaine elle aurait été très gêné par la restriction de l’espace l’obligeant à se vouter et à combattre sans aucune aisance. C’est ainsi qu’elle progressa en tentant de rester hors de la vue de l’agresseur comme des otages éventuels, attendant plus ou moins qu’Alexander ne surgisse en héros pour attirer l’attention du scélérat, scellant ainsi son destin puisque la De Lérhane bondirait alors, usant de toute la puissance de propulsion que pouvait lui offrir le corps d’un serpent afin d’atteindre l’ennemi. Elle abattrait alors violement son bras sur l’intérieur du coude qui tiendrait l’arme à feu afin de faire ployer celui-ci, mettant pour quelques instants les civils hors de danger. Elle enlacerait la jambe du bandit avec sa queue avant de donner un coup sous le menton du vaurien pour l’envoyer à Alexander qui pourrait terminer le travail. Afin d’éviter des imprévues, elle déploierait totalement ses ailes afin de s’en servir comme bouclier pour les innocents situés derrière elle, passant ainsi dans une logique de mouvement proche du Huǒ dàolù pour passer à une protection conceptuellement plus proche du Tǔ dàolù avec un enracinement dans le sol plus prononcé et une volonté d'assainir attaques et parades dans une logique de vitesse et de puissance, dans l'intention surtout, dans la partie la plus proche du corps au sein de la kinésphère. Cela provenait d'une motivation naissante pour tenter d'intercepter des projectiles envoyés dans sa direction.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Jeu 10 Mai - 16:40


Héros Anonymes
ft Ishtar




Elle avait accepté sa proposition mécaniquement, considérant sans nul doute que c'était la manière la plus sage de procéder, et surtout la moins risquée. Ils ne pouvaient pas s'engager dans un conflit ouvert face à un criminel armé sans considérer la possibilité que des civils y soient malencontreusement impliqués... Et ils ne pouvaient décemment pas laisser des dommages collatéraux éclater au grand jour, sans quoi la panique se saisirait sans nulle doute d'Okalmoa et se répercuterait en s'amplifiant d'instant en instant. Les quelques méfaits ayant d'ores et déjà eu lieu devaient avoir à eux seuls glacé le sang de plus d'un citoyen, et la nouvelle d'une prise d'otage suffirait déjà à générer un vent de frayeur. Pas besoin de donner une raison aux civils de faire virer cette affaire au fiasco...
Lorsque Ishtar eut enfin disparu, Alexander patienta une poignée d'instants supplémentaires à la porte, sagement, afin de lui offrir le temps de se préparer dignement et décemment avant de passer à l'action. Lorsqu'il estima que suffisamment d'instants s'étaient écoulés et enchaînés, il prit le parti de privilégier une approche frontale, et que d'aucuns auraient certainement qualifiée de suicidaire : il ouvrit la porte et la poussa bruyamment, ou plutôt sans prendre garde d'aucune manière à jouer sur la discrétion. Remarquant sans peine cette intrusion, le responsable de cette ignominie pivota pour lui faire face, le mettant immédiatement en joue, pointant dans sa direction un pistolet de petit calibre toutefois largement suffisant pour mettre fin à sa vie s'il se contentait de réceptionner un projectile avec son front ou son torse. Considérant cela, l'ancien mercenaire fronça les sourcils mais demeura calme et tranquille : il ne devait pas montrer qu'il était impressionné, sans quoi l'inconnu risquait de se montrer imprévisible. En revanche, le Tylor devait également prendre garde à ne pas sembler trop intimidant : s'il était capable d'éviter une balle dont il anticipait le tir sur un champ de bataille, en environnement restreint et clos, la tâche était déjà assurément plus ardue. Entre les rayons, il risquait fort de se sentir vivement pris au piège... Il devait donc, dans un véritable numéro d'équilibriste, flirter entre ces deux limites pour le moins périlleuses. Et il fut ravi de constater que son irruption n'avait pas suffi à précipiter l'inconnu dans un accès de rage mortifère : ce dernier, quoiqu'effaré par cette approche qu'il n'envisageait guère, lui beugla quelques ordres autoritaires dans le but de faire valoir sa domination, non sans faire frisonner les quelques locaux malheureux qui s'étaient retrouvés ici au mauvais moment.

-Hep ! Toi, là ! Tu fous quoi ici ? T'as pas entendu le coup de feu ? Couche-toi ! Vite !
-Ouais, ouais... Doucement, je me couche, je me couche...

Bien. Le moment le plus redoutable approchait à grands pas. Que faire ? Croire en Ishtar et lui faire confiance aveuglément ? Dans cette situation, l'homme au costume n'avait qu'une seule et unique chose à faire : se baisser, et attendre que la zoan prenne les choses bien en main en profitant de son entrée pour attaquer sans se faire remarquer outre mesure. l'autre option était encore de se ruer sur ce criminel violemment, quitte à utiliser un projectile pour le forcer à arrêter de viser momentanément... C'était, ça aussi, quasiment suicidaire, mais cela aurait au moins eu l'avantage de confronter cette crapule frontalement. Sauf qu'Alexander n'avait pas pénétré la bâtisse dans le but stupide et naïf de se faire justice : il était venu pour permettre l'arrestation d'un être manifestement dangereux et dont les agissements, s'ils demeuraient impunis, risquaient fort d'impliquer des blessés, voire des morts. Il n'était donc nulle question d'orgueil ni de rancune personnelle, cette fois-ci : aussi décida-t-il d'opter pour la voie de la prudence et du doigté, s'agenouillant posément, sans réaliser le moindre geste brusque, les mains levées à hauteur de torse et ouvertes pour prouver à l'autre taré qu'il n'était habité d'aucune malice ou funeste intention à son égard.
Et ce qui devait arriver arriva : la jeune femme transformé surgit à son tour, prenant le tireur au dépourvu et le désarmant d'un geste expert. Elle était débrouillarde, conformément à ce qu'il avait pu déceler de son combat bref mais intense au côté de l'homme de main de Facciorni. S'il fut subjugué par la violence qui émanait de cette créature si particulière, et qui semblait glacer le sang des spectateurs rien que par la force de sa présence, le Tylor ne tarda guère à retrouver sa contenance et son austérité. Il allait devoir rentrer en piste incessamment sous peu... Et il le fit avec brio, lorsque l'autre ahuri fut projeté dans sa direction.

Le garde-du-corps avait deux objectifs. Primo, mettre le criminel hors d'état de nuire de manière viable et fiable : il fallait que les marines n'aient aucune difficulté à l'interpeller et à le foutre derrière les barreaux. Secundo, lui faire passer l'envie de s'en prendre à Okalmoa, et ce jusqu'à sa mort... Ainsi, il ne se contenta guère d'une frappe puissante et brusque, qui aurait pourtant pu suffire à l'incapaciter irrémédiablement. Effectivement, il se livra à un petit enchaînement particulièrement bestial et dont il avait le secret. Comme le gars avait été projeté la tête la première, Alexander l'accueillit d'un coup sec en plein nez, l'interrompant dans sa course sans crier gare. De son autre main, libre, il l'attrapa par le col et pivota pour le cogner sèchement contre le mur, lui arrachant sans plus tarder une quinte de toux qui ne s'interrompit que lorsque le genou du noiraud s'enfonça dans son estomac. Un deuxième coup fut porté, similaire en tout point au premier, puis un coup de boule fut destiné au nez déjà fragilisé qui, sans plus de cérémonie, vola en éclats. Les jurons du pauvre hère ne fusaient déjà plus que les poings du garde-du-corps se succédèrent sur son torse, le percutant à maintes reprises en le maintenant avachi contre le mur qui se trouvait désormais être un partenaire indirect de l'ancien mercenaire. Ce dernier, enfin, acheva l'affaire en attrapant la chevelure du sale type avec sa poigne légendaire et en lui fracassant de plus belle la tête contre le mur, s'assurant de le catapulter dans une inconscience des plus méritées.

-T'as pas cherché des poux au bon endroit, mon pote...

Toutefois, il venait tout juste de défaire cet agresseur grâce à l'intervention du serpent géant et plumé que les otages, déjà effrayés par la situation traumatisante dans laquelle ils s'étaient retrouvés plongés bien malgré eux, se mirent à hurler et à fuir le commerce dans un brouhaha insupportable et désordonné. Grimaçant, le noiraud tâcha d'attraper une corde qui trônait sur l'un des étals et, après avoir précautionneusement saucissonné le malfrat, se redressa pour destiner à Ishtar quelques paroles.

-Merci pour ton coup de main, et pardonne-les. On ferait mieux de se tirer, en tout cas, si on veut continuer à être utiles. Si les marines nous trouvent, ils vont finir par nous foutre en garde-à-vue rien que pour s'assurer qu'on n'a rien à se reprocher...

C'était effectivement prévisible. A force de les voir traîner dans les parages, les gouvernementaux risquaient de s'agacer... Et si lui était potentiellement toléré dans ce genre d'affaires, considérant son emploi qui le contraignait à se montrer aussi brutal et défensif, l'inconnue qu'était Ishtar, en revanche, aurait bien mieux fait de se tenir à carreau, loin de toute vague un peu trop suspicieuse... Le quarantenaire prit donc le parti de quitter l'établissement plus ou moins précipitamment, songeant qu'il était peut-être temps de mettre en pratique la partie du plan que la maudite avait proposé. Prendre un peu de hauteur ne pouvait leur être que profitable...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Jeu 10 Mai - 18:10




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



L’ange resta concentré sur le déroulement de l’affrontement, peut-être trop unilatéral pour être réellement désigné ainsi, afin de pouvoir parer à l’éventualité d’une riposte, mais heureusement ce fut ne fut pas le cas et elle put replier ses ailes, ce qui libéra le passage pour les riverains quine tardèrent pas à filer dehors en hurlant à plein poumon. Encore une fois, elle avait préféré prendre par surprise ces pourritures afin de laisser à un local le soin de terminer le travail, espérant que cela rassure les habitants et que son collaborateur puisse également agir. Cette fois-ci, l’effet escompté ne fut pas obtenu, mais le garde du corps avait au moins pu prendre le plaisir d’arrêter cette vermine qui menaçait la vie des habitants de son île. En tout cas, elle avait pu observer les compétences martiales du garde du corps. Il était un très bon combattant et vu l’expérience qu’il semblait avoir cela n’avait en réalité rien d’étonnant. La bilcane demeura sous sa forme hybride en attendant de sortir de l’épicerie afin de ne pas se retrouver gêner ou coincer par la restriction de l’espace et également pour ne pas faire obstacle à tout riverain qui n’aurait pas fini de fuir. La cacophonie fini par se transformer en un murmure d’écho, permettant à Alexander de la remercier, ce à quoi elle répondu rapidement.

-De rien, je t’en prie. Il est normal de venir au secours d’innocents. Et ne t’inquiète pas, ce n’est pas la première fois qu’on me fuit en voyant les pouvoirs que m’ont octroyée mon fruit du démon. Je suis d’accord, il vaut mieux éviter de se retrouver systématiquement au cœur des ennuis sinon on va devenir suspects. On l’emporte pour l’interroger même si c’est risqué ? Je sais que cela pourait te mettre en danger, mais c’est l’occasion d’avoir des informations. À toi de voir.

La De Lérhane évitait de prendre des initiatives, préférant se référer au jugement du Tylor qui connaissait mieux le fonctionnement de l’île qu’elle et qui, par conséquent, était bien plus en mesure de juger le temps que prendrait les autorités pour les retrouver. Cela nécessité qu’aucun des otages du braquage ne connaisse suffisement Alexander pour donner son nom aux autorités, car cela mettrait le garde du corps dans une bien mauvaise posture. Ishtar elle, à l’inverse, n’était pas connu et était prête à prendre toutes les responsabilités de ces manœuvres afin de sauver la population de cette vague de crimes orchestré par des scélérats sans foi ni loi. Elle devrait par la suite disparaître, mais dans l’absolu elle préférait être en mesure de régler le problème que passer pour une héroïne aux yeux de la population, chose complétement inutile d’un point de vue globale au final.

Sortant finalement des lieux, avec le malfrat ou non selon le choix du Tylor, elle reprit immédiatement une forme humaine afin de s’éloigner des lieux en compagnie de son allié du jour qui semblait avoir une idéologie de protection de la population assez similaire à la sienne vu ses réactions aux évènements précédents.

-Bon alors ! On applique mon plan de prise d’envol ou non ? Si c’est oui, accroche-toi bien à moi pendant que je me métamorphose. Après s’il y a un endroit en hauteur on peut toujours si rendre pour observer, même si je ne suis pas certaine que les autres gardes du corps du manoir soient sereins en voyant une femme de trois mètres de haut avec des ailes débarquée de nulle part avec vous pour observer les alentours... puis je peux vous assurer que depuis les airs on a toujours une meilleurs, termina la décima en ricanant quelque peu.

Si Alexander répondait par l’affirmative à la question d’origine, la De Lérhane ne tarderait pas à grandir alors que ses jambes et ses bras se rassemblerait pour qu’elle n’ait plus qu’un corps de serpents. En dehors de cela, comme pour la forme hybride, ses prunelles prendraient la couleur de l’or pendant que des plumes d’un vert chatoyant pousseraient sur son dos alors qu’elle ramperait au sol grâce aux écailles ventrales, sol qu’elle quitterait petit à petit en lévitant. Mesurant une dizaine de mètres de long pour un diamètre d’un mètre, le Serpent à Plumes s’envolerait dans les cieux en décrivant des volutes régulièrement tout en se dirigeant vers l’extérieur de la ville en quête d’un lieu qui pourrait être suffisement discret pour abriter secrètement un navire.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Dim 13 Mai - 10:20


Héros Anonymes
ft Ishtar




L'idée n'était pas mauvaise et lui-même n'y avait pas vraiment songé, trop préoccupé par la perspective de l'imminente arrivée des forces du Gouvernement Mondial : conserver une main sur ce criminel-ci pouvait effectivement leur fournir une aide non négligeable quant à la suite des opérations. L'espace d'un instant, Alexander s'en voulut même de ne pas y avoir songé de lui-même. Il ne demeura néanmoins pas honteux bien longtemps : dans l'absolu, qu'ils soient ceux qui allaient questionner ce lascar, ou que ce travail soit relégué aux forces de la marine, cela n'importait que très peu. D'autant que s'ils l'embarquaient avec eux, sans prévenir aucunement les troupes de la justice, ces dernières risquaient de s'affoler et de se mettre en branle en considérant qu'un dangereux fugitif était encore libre de ses mouvements... Soucieux de ne pas générer de mouvement de panique supplémentaire, ou de répression musclée et particulièrement brutale, justifiée par l'anxiété croissante des responsables de l'ordre sur Okalmoa, peu coutumiers de ces situations de crise, le garde-du-corps s'engagea donc dans les rayons pour y attraper une feuille de papier et de quoi rédiger un message prompt mais efficace. L'objectif était le suivant : laisser aux renforts, qui n'allaient possiblement pas tarder à surgir, alertés par les coups de feux que le binôme d'infortune avait lui-même pu entendre, une explication sommaire de la disparition de ce criminel. Bien entendu, à la suite de toute cette affaire, le Tylor risquait fort de passer quelques heures en détention provisoire, ne serait-ce que pour recueillir un témoignage fiable de sa part... Mais cela ne l'effrayait pas vraiment. Il avait bonne réputation sur l'île, et les Kudo seraient de toute manière là pour l'épaule, pour jouer de leur influence dans le but d'apporter davantage de crédit à son alibi qui, dans l'absolu, n'avait aucune raison d'être questionné quant à son exactitude avérée. Bien sûr, la situation ne pouvait être aussi souriante pour Ishtar, mais l'homme au costume imaginait qu'elle ne s'attarderait guère une fois les choses sous contrôle... Elle n'aurait donc certainement pas à se rendre à la base locale de la Marine pour répondre de sa présence et de ses compétences effrayantes.

-Voilà. Tout est bon.

Le message dûment rédigé, le noiraud s'en alla attraper l'homme encore inconscient par le col, le traînant nonchalamment dans son sillon, se fichait éperdument de son état de santé ou de la propreté de ses fripes. Il allait le tenir à l’œil, jusqu'à ce qu'un mouvement trahisse son éveil imminent... A partir de là, les choses s'engageraient peut-être un brin plus vivement. Mais en attendant, le duo n'allait pas forcément perdre son temps pour autant : ils avaient un autre angle d'attaque pour obtenir de précieuses informations, et Ishtar ne tarda guère à la souligner.
Passer par la voie des airs. C'était la meilleure méthode possible pour prendre de l'altitude et obtenir une vision d'ensemble, immanquablement... Mais en apprenant qu'elle envisageait sérieusement de l'emporter avec lui, l'ancien mercenaire arqua un sourcil interrogatif et curieux. S'il admettait sans peine le fait d'être chétif à côté d'une femme si titanesque, considérant sa force physique comme étant purement relative depuis cette rencontré inédite, il avait peine à croire que cette dernière serait capable de l'emmener au sein des cieux. En effet, Alexander n'avait jamais eu la chance de s'envoler, mais connaissait sans peine les lois de la physique et de la gravité les plus élémentaires. Il s'apprêtait donc à protester, un peu abasourdi, lorsque la métamorphose eut lieu... Et que la femme qui lui faisait face se transforma en une espèce de serpent gigantesque, le dominant de très loin.

Puisque cette préoccupation s'était à l'évidence évaporée devant la taille colossale de cet être mythologique, lequel ne ressentirait potentiellement même pas la présence du Tylor et du criminel sur lui, le garde-du-corps des Kudo s'en approcha et tâcha de prendre une position plus ou moins stable et confortable. Il était évidemment nécessaire de ne pas choir, une fois qu'Ishtar aurait pris son envol, mais il préférait également prendre des précautions pour éviter au criminel de tomber également. Après tout, le but était de l'interroger, pas de le mener tout droit à la mort... S'ils avaient voulu rendre justice, ils auraient pu s'y prendre autrement et bien plus directement, sans avoir à s'encombrer outre mesure d'un cadavre en devenir. Une fois correctement installé, jugeant qu'il tiendrait aisément tant que sa camarade d'occasion ne se mettait pas à réaliser diverses acrobaties pour prouver sa grâce aérienne, le quarantenaire la convia à décoller et se maintint nerveusement, dans un premier temps, jusqu'à ce que les secousses les plus formidables soient troquées contre un vol plus stable et plus fiable. S'il ne sembla, à compté de ce moment, pas retrouver une assurance ineffable, il fut néanmoins plus détendu et prit le parti d'observer les contre-bas, s'attardant notamment sur le manoir des Kudo où les gardes pullulaient, semblant prendre la menace qui planait sur la ville très au sérieux. Au moins, ces bougres étaient bien à leurs postes... Et il semblait effectivement que leur présence ait eu son petit effet. Pas l'ombre d'un conflit dans le coin... Cette certitude acquise, le noiraud s'autorisa un soupir de soulagement et reporta son attention sur le reste de la cité portuaire, où le constat était moins unilatéralement souriant.

L'immense majorité des rues étaient dorénavant désertes : les gens semblaient s'être terrés chez eux, en l'attente d'une résolution de cette situation terrible. Seules quelques patrouilles de la marine, bien dérisoires, arpentaient les ruelles dans le but de mettre la main sur quelque hors-la-loi. Les troupes présentes, néanmoins, demeuraient très fragmentées et peu nombreuses... La faute en incombait certainement aux gouvernementaux en vadrouille sur Okalmoa, emmenés par le colonel à l'opposé de la ville. Quant au reste, Facciorni et ses hommes étaient au porte du Quartier Général local et demandaient vraisemblablement audience sans que leur souhait ne puisse être exaucé : c'était prévisible compte tenu de l'ébullition qui avait gagné les mouettes. Quelques navires marchands semblaient se préparer à quitter le port, certainement dans le but de s'éloigner promptement du chaos qui s'était imposé quelques instants durant et qui, si tout un chacun s'en référait à son instinct, risquait de reparaître d'un moment à l'autre. Mais pas l'ombre d'une exaction funeste ou d'un délit en cours. C'était également chose rassurante, et cela allait permettre aux deux combattants de se consacrer davantage à la recherche d'une hypothétique embarcation ayant pu mener les hors-la-loi jusqu'à cette île reculée et si habituellement paisible.

-On devrait longer la côte ! On y verra plus clairement !

Il avait hurlé sans trop savoir si Ishtar serait en mesure de l'entendre, par la faute du vent marin et de la taille gargantuesque qu'elle avait pu revêtir. Dans tous les cas, le conseil était assez évident et limpide : elle risquait donc de l'appliquer d'elle-même. En effet, malgré la hauteur prise, les forêts rongeaient les plages et pouvaient éventuellement permettre à un navire d'être camouflé, chose qui ne facilitait guère les recherches que les deux samaritains cherchaient à mener à bien. Réaliser un tour complet d'Okalmoa ne serait pas chose interminable compte tenu de la taille modeste de cette île, et aurait à tout le moins l'avantage indéniable d'offrir à Alexander et à la zoan une possibilité de progresser dans leurs recherches. En attendant qu'elle ne s'y consacrât, le noiraud, de son côté, reporta temporairement son attention sur le braqueur qu'il conservait toujours à ses côtés, d'une poigne d'acier. Une bonne baffe allait peut-être pouvoir précipiter son retour parmi les vivants, avec un peu de chance...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Dim 13 Mai - 17:23




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



Le Serpent à Plumes fendait les airs, essayant de ne pas avancer trop rapidement pour éviter que les frottements de l’air ne viennent décrocher Alexander et le prisonnier qui étaient agrippés à son corps. La De Lérhane s’approcha ainsi de la côte afin de longer le littoral. Même s’il elle n’avait pas entendu les paroles du Tylor, il était peu concevable qu’un vaisseau se cache au milieu des terres. Pour l’heure, sans connaissances des environs, Ishtar aurait parié sur une petite baie, ou tout du moins une crique, où mouillerait le bateau des criminels en des eaux ainsi peu agités. Vu les dimensions de l’île, l’hypothèse d’une grotte suffisement grande pour abriter une nef d’envergure moyenne lui semblait peu probable, mais pourquoi pas, le monde regorgeait de ce genre de surprise après tout.

Observant la mer bleue où l’écume qui voyageait au cœur de la houle venait s’abattre sur la côte de l’île, l’ange déporta son regard vers le firmament afin d’observer l’état météorologique de ce dernier en cette journée. Il n’y avait aucune nécessité d’intervention de ses pouvoirs de créature mythique, le temps assez clair permettant d’avoir une vision plutôt nette de ce qu’il se situait en bas. De toute manière, elle n’allait pas imposer un temps pluvieux ou neigeux par simple plaisir. Elle avait la volonté de se servir de ce pouvoir pour venir en aide aux populations avant tout, précisément pour réguler l’apport d’eau et de soleil de cultures afin de faire prospérer l’agriculture. Les hasards du temps des cieux était un bien lourd fléau quand ces derniers étaient peu cléments après tout.

Ralentissant encore un peu pour que sa vitesse de déplacement soit légèrement supérieure à la marche à pied, elle plissa ses yeux de serpent à vision thermique en tentant de décrypter ce qui se trouvait dans son champ de vision. Non, ce n’était que des animaux qui étaient allongé sur le semblant de plage, rien de fondamentalement intéressant pour leurs recherches. Pendant ces moments dans une position quasi stationnaire, la brise vint caresser le plumage de l’être céleste avant qu’une bourrasque ne s’abatte sur elle sans pour autant perturber le vol de la bilcane. S’habitué à ce genre de changements et de perturbations étaient essentiel pour parvenir à voler correctement.

Avançant ainsi au-dessus des flots apaisés qui s’agitaient pour venir à la rencontre de l’île, que ce soit sur la plage ou au niveau de rochers, l’Archange du Typhon remarqua la chaleur qui se dégageait d’un corps dans ce qui lui semblait se rapprocher d’un brick, ces navires rapides et maniables appréciés de beaucoup de pirates et autres bandits écumant les mers. C’était peut-être un brigantin, style de vaisseaux justement supplanté par les bricks depuis l’apparition de ces derniers. Sans la présence du malfrat à bord, certainement là afin de monter la garde et éliminer les curieux qui viendrait à découvrir leur embarcation, elle ne l’aurait pas repéré aussi rapidement. C’était là un défaut de cette vision thermique qui pouvait se révéler avantageuse dans d’autres circonstances. La bilcane se dirigea ainsi vers la position du scélérat, descendant d’abord en piqué tout en contrôlant sa vitesse avant d’arriver au niveau de la vigie et s’enrouler tout autour du mat, devenant par la même occasion un genre de tobogan pour que le Tylor et son prisonnier glisse le long du corps du Serpent à Plumes pour atterrir sur le pont du vaisseau. Le malfrat, visiblement éberlué par ce qui se déroulait sous ses yeux, et on ne pouvait pas lui retirer que voir un serpent géant et volant recouvert de plumes agisse ainsi au milieu des gréements était des plus ahurissant, prit un moment avant de saisir la situation. Il fonça donc en brandissant un coutelas vers le garde du corps. Il sous-estimait cependant ses adversaires et fut surpris par la vivacité du serpent, similaire à celle d’un Bothrops atrox sur ce coup-ci. En effet, la De Lérhane bondit sur l’ennemi afin de le mordre avec ses crocs acérés au niveau du bras. L’abjecte malandrin lâcha ainsi son arme avant de recevoir un violent coup de queue qui le projeta quelques mètres plus loin en roulant, le choc de sa tête avec le bois l’assommant au passage.  

-Nous y voilà, déclara Ishtar en reprenant une forme humaine. Répartissons nous les tâches. Je peux me charger d’explorer le navire pendant que tu tente d’interroger ces deux lascars, si cela te convient bien évidemment.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Lun 14 Mai - 10:49


Héros Anonymes
ft Ishtar




Les fruits du démon étaient bien souvent d'une praticité indéniable, et celui d'Ishtar ne dérogea guère à la règle : il leur facilita grandement la tâche, qui aurait pu s'avérer plus que fastidieuse en temps normal, en les portant promptement le long des côtes et en leur évitant d'avoir à s'aventurer au sein de la forêt parfois dense et anarchique d'Okalmoa. Depuis les cieux, ils avaient également l'avantage de jouir d'une vue imprenable sur les environs. Alexander s'en rendit compte bien assez vite, mais vit finalement son attention être happée, bien malgré lui d'ailleurs, par l'horizon d'un bleu clair et éclatant dont il avait mésestimé l'éclat jusqu'ici. Cette simple vision eut l'intérêt de plonger son esprit tout entier dans une recherche avide de beauté, et il usa du prétexte des recherches anxieuses pour balayer l'île toute entière de son regard involontairement altier. Cela le poussa sans aucun doute à se montrer moins alerte, tant et si bien qu'il fut légèrement désarçonné lorsque la jeune femme prit le parti de descendre, semblant avoir entraperçu un indice quant à l'hypothétique localisation de leurs ennemis. Et cela ne manqua guère : un navire ne tarda guère à pointer le bout de son nez et le garde-du-corps, qui n'avait besoin que d'une raison vague afin de retrouver son austérité coutumière, se plongea à nouveau promptement dans le rôle qui était le sien. Ses yeux se froncèrent imperceptiblement tandis qu'il devinait sans peine une silhouette, présente sur le navire, et qui semblait fixer leur avancée d'un air béat et benêt. Avaient-ils eu raison ? Ils ne tarderaient guère à le savoir, dans l'absolu : la réaction du bougre leur fournirait en elle-même des informations juteuses, et ils n'auraient qu'à prolonger légèrement les investigations pour découvrir ce qui leur échappait encore. La raison de la présence des criminels sur cette île si sereine ainsi que la raison de leurs agissements chaotiques n'allaient pas tarder à éclater au grand jour...
Lorsque le corps serpentin d'Ishtar, suffisamment proche du navire, tâcha de s'enrouler autour du mât pour fournir à l'ancien mercenaire une espèce de rampe improvisée afin de lui permettre de descendre vivement mais prudemment, ce dernier se laissa posément guider et retrouva le plancher des vaches avec un soupir de soulagement bref mais bien présent. Il relâcha le braqueur, qu'il laissa tomber sur le pont sans ménagement, et jeta un coup d’œil à leur comité d'accueil pour le moins restreint que le serpent ailé saluait plus que franchement. Vaguement amusé par ce spectacle et par l'écart de puissance écrasant qui allait en la faveur de la maudite, le Tylor afficha un sourire discret avant d'entendre la proposition de celle-ci, qui l'enjoignait à interroger leurs désormais deux prisonniers. Alors comme ça, elle voulait se charger des recherches au sein des entrailles du navire ? C'était sans nul doute la plus périlleuse des deux tâches dont elle voulait s'affranchir... Mais avait-il réellement une raison de s'y opposer ?

-Très bien. Faisons comme ça. Mais si tu as besoin d'aide, n'hésites pas à m'appeler. Je ferai en sorte d'être prompt.

Elle n'allait probablement pas être très à l'aise, considérant la taille du navire et la possible envergure, donc, dont les couloirs devaient être constitués. Néanmoins, elle restait robuste et puissante, pour le peu qu'il en avait vu... Capable de discrétion et de soudaineté, de surcroît. Autant de qualités qui sauraient lui être utiles, une fois engagée en terre inconnue... Ce qui poussait Alexander à lui concéder le rôle le plus redoutable, c'était également son instinct de soldat et de mercenaire. Avait-il la moindre chance de l'emporter contre elle, en combat singulier ? Difficile à dire. Sa capacité à voler la rendait quasiment insaisissable, et sa cuirasse semblait aussi impénétrable. Dans de bonnes conditions, il pouvait éventuellement avoir sa chance, mais il allait sans dire qu'en règle générale, elle pouvait conserver sur lui un ascendant conséquent rien que par l'usage de son fruit du démon. Autrement dit ? Elle était la plus à même de se mettre en péril dans le but de mener la mission pour laquelle ils s'étaient mandatés eux-mêmes à bien.
Lui délaissant donc ce rôle, il attrapa le braqueur et l'entraîna à sa suite, l'amenant jusqu'aux côtés de son hypothétique compère tout juste évanoui, qu'il empoigna dans le but de l'adosser contre le bastingage. Une fois les deux hommes installés plus ou moins confortablement, le noiraud reporta momentanément son attention sur le vigie, qui était sans nul doute celui des deux types qui était le moins mal en point : Ishtar avait pris garde à le projeter dans l'inconscience sans le malmener outre mesure, après tout. Le Tylor, passé expert dans l'art de la délicatesse, lui décocha par conséquent une claque de tous les diables en espérant que cela suffise à le tirer de sa sombre torpeur sans plus tarder. Et cela fut le cas : le type revint à lui en beuglant bruyamment, jusqu'à ce qu'une autre claque n'en vienne à siffler pour lui intimer l'ordre de conserver son sang froid.

-Qu'est-ce que tu fais ici ? Quel est ce navire ? Parle !
-Hein ? Je... quoi ?

Sa joue vint accueillir une autre claque, laquelle fit rougir furieusement la peau agressée. Le sifflet coupé, l'homme demeura incompréhensif, les yeux ronds, tandis que le garde-du-corps, ayant manifestement décidé de mettre de côté les règles élémentaires de bienséance et de diplomatie, reprenait de plus belle.

-Dépêche-toi de parler !
-Mais je...

Cette fois-ci, ce fut la main gauche de l'ancien mercenaire qui vint rencontrer l'autre joue du pauvre bougre qui, les yeux perdus dans l'incertitude, semblait encaisser le coup violemment. Ne lui laissant guère l'occasion de se reprendre, estimant qu'il valait mieux faire grimper l'angoisse sans plus tarder pour l'empêcher de mentir ou de falsifier les informations qu'il allait lui livrer, le noiraud se mit à lui hurler dessus, prenant sans hésiter un rôle tyrannique et autoritaire que sa carrure avantageuse et sa cicatrice fortifiaient et crédibilisaient assurément.

-Alors mon grand ? Tu vas continuer à bouffer des mandales, à bailler aux corneilles, ou tu vas enfin te mettre à PARLER !

Une énième baffe siffla dans l'air, gratifiant cet inconnu d'une politesse supplémentaire. Voilà qui allait probablement le pousser à se montrer loquace dans les secondes à venir...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Lun 14 Mai - 17:10




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



La demoiselle aux prunelles d’argent hocha la tête en entendant l’approbation de son collègue. Se penchant, elle attrapa l’escargophone qui avait été projeté en même temps que son possesseur qui n’avait pas eu le temps d’en faire usage. Assurément, il devait servir à contacter le reste des criminels pour qu’ils reviennent au navire. Le binôme d’investigateur pouvait-il s’en servir pour piéger tous leurs ennemis ? C’est imprégné d’une telle certitude que la De Lérhane déposa l’animal de communication à côté du Tylor, sur l’épaule du braqueur qu’ils avaient arrêté. Lançant un regard plein d’encouragement à Alexander, elle le laissa s’occuper de l’interrogatoire, domaine qu’il devait mieux maîtriser qu’elle en tant que chef des gardes du corps d’un famille importante. Arrivant devant la porte de la cabine du capitaine, la demoiselle soupira. Elle avait oublié le temps de quelques instants qu’avec sa taille elle ne pouvait pas se mouvoir aisément dans des pièces standard qui étaient bien trop exigus pour elle. C’est en soupirant de nouveau qu’elle repassa sous forme hybride en ouvrant la porte avant de ramper sur le sol à la manière d’un vrai serpent. Ses yeux d’or à visions thermiques n’étaient pas des plus pratique pour se mouvoir entre les meubles et sa capacité à ressentir les vibrations avec ses écailles ventrales, bien moins affuté que chez la majorité des autres serpents étant donné que la créature mythologique volait la plupart du temps, ne lui était guère utile dans cette situation même si ça lui permettait de sentir plus ou moins ce qui se passait du côté d’Alexander. À vrai dire, cela lui avait été beaucoup plus utile pour s’assurer que personne ne d’autre se trouvait sur le bateau, évitant ainsi de se faire surprendre.

-Alors… Cherchons des indices…

Ishtar chercha attentivement quelque chose qui pourraient aider leur enquête, avant d’aller fouiller la cale. Les divers bibelots, peintures comme vases, devaient provenir de précédent coup d’éclats lors d’attaques d’îles. L’ange fit une pause de quelques instants durant lesquelles elle se demanda si le capitaine de cet équipage avait une prime sur sa tête, aussi standard soit-elle. Après avoir fait le tour de la majorité des meubles, elle se dirigea finalement sur ce qui se rapprochait le plus d’un bureau. Elle ouvrit les tiroirs et sortit les papiers qui y étaient rangé afin de jeter des coups d’œil rapide sur chacun d’entre eux. Il n’y avait rien de bien interessant à première vue, c’était apparament des correspondances avec sa famille pour la majeure partie. Avançant, elle récupéra un journal de bord qu’elle feuilleta sans rien trouver. Continuant avec le tiroir le plus haut, elle tomba alors sur de nouvelles lettres qui, cette fois, étaient bien plus intéressantes. Elle continua malgré tout de chercher au cas où s’il n’y avait pas d’autres indices, mais cela ne semblait pas être le cas. Décidant finalement de quitter la pièce pour descendre dans la cale, elle emporta les documents compromettants afin de les passer à son compère du jour. Sortant ainsi de la cabine, elle interpella le Tylor tout en observant l’état dans lequel se trouvait les prisonniers.

-Tu as réussi à leur tirer les vers du nez ? Tu as obtenu quelques informations prometteuses ? Pour ma part, je crois que j’ai trouvé quelque chose qui pourrait t’intéresser, déclara-t-elle en rampant en direction d’Alexander. Cela semble être la raison derrière la vague criminel lancé par cet équipage. Lis ces lettes je t’en prie.

Elle tendit les feuilles de papiers couvertes de marques de plie, ainsi que les enveloppes décachetés qui étaient avec, au garde du corps afin qu’il puisse constater lui-même l’identité de la personne qui avait apparament orchestré tout ceci. Cependant, peut être qu’avec un peu de malchance, les pirates rentreraient au bercail, leur vaisseau, avant que le Tylor n’ait le temps de finir sa lecture.





©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 15 Mai - 10:03


Héros Anonymes
ft Ishtar




Il venait tout juste de projeter à nouveau le malheureux hors-la-loi dans l'inconscience, après avoir pu en apprendre un peu plus quant à l'existence de la bande en elle-même et quant à leurs objectifs, lorsqu'Ishtar revint à son niveau, apparemment plutôt sereine et tranquille. Elle avait su toucher au but aussi vite ? Le vigie était resté seul sur le navire pendant que le restant de ses petits camarades était aller réaliser de navrantes exactions ? C'était plutôt probable, en fin de compte... La crique avait l'air assez calme, et même plutôt vierge, comme épargnée par toute trace de civilisation. Quel meilleur repère pour conserver leur embarcation en sécurité, sans avoir à la surveiller outre mesure ? Toutefois, la chose paraissait tout de même trop simple, du point de vue du noiraud. Un instant durant, la folle hypothèse que la maudite, également une étrangère, soit liée à cette bande de détraqués l'investit mais il fit de son mieux pour la réprimer, et ce pour deux raisons. Depuis le début des hostilités, elle avait pris le parti de venir en aide aux habitants d'Okalmoa, et n'avait jamais cessé de combattre dans leur intérêt. De surcroît, force était d'admettre qu'il y avait une différence fondamentale et colossale entre combattre quelques brigands égarés et solitaires, tout juste capables de tenir une arme, et une femme manifestement entraînée, dotée d'une carrure époustouflante et d'un fruit du démon aux propriétés mystiques et formidables... Mieux valait donc, dans ce cas de figure, partir d'un point de vue optimiste, sinon idéaliste. Ainsi, lorsqu'elle lui tendit une poignée de lettres, il les attrapa distraitement et commença à les survoler tout en lui livrant les quelques renseignements qu'il avait pu glaner, en finalité bien maigres : le bougre ne savait pas grand chose au sujet des agissements de ses petits copains, et il avait sûrement été placé là à cause de son manque de réputation auprès de ses propres pairs... Un larbin, en d'autres termes, destiné à une mission de surveillance stérile, car on l'imaginait incapable de mener quelque autre quête que ce fut à bien.

-Ils sont une vingtaine, au total. Ils ne font pas partie d'un équipage uni... Ils ont été regroupés pour l'occasion, même si l'un d'entre eux a été nommé capitaine, temporairement... Les autres doivent pour la plupart être encore en ville, à fomenter un coup tordu...

Finalement, alors que la lecture commençait à s'avérer juteuse et haletante, le garde-du-corps marqua un arrêt en plissant les yeux, d'un air sceptique. La signature et le nom en bas de la lettre l'indiquaient bien assez : Silvia, la fille à la botte de Facciorni qui avait été agressée lors des balbutiements de cette étrange affaire, avait été directement en contact avec ces crapules, ou plutôt avec leur chef, et leur avait recommandé de créer une diversion avant de passer à l'action. L'esprit du Tylor, en ébullition, n'eut pas besoin de davantage de précisions pour comprendre que le départ du colonel et de tout un pan des militaires qui garnissaient la base en direction de l'autre bout de l'île n'était finalement pas vraiment un hasard : c'était une condition, et les malfrats s'en étaient donnés à cœur joie précisément car le gradé local avait dû être appelé ailleurs. Cela le confortait dans deux opinions dressées préalablement : premièrement, l'immense majorité de leurs adversaires n'étaient certainement ni plus ni moins que de vulgaires débutants, effrayés par la simple perspective de croiser le fer avec des marines, entraînés et disciplinés pour leur faire face avec ténacité... Et deuxièmement, la chaos qu'ils avaient suscité par leurs actions n'était ni plus ni moins qu'un commencement, qu'un annonciateur, qu'un mauvais présage. Quel mauvais coup préparaient-ils ? Selon toute vraisemblance, Silvia y était mêlée... Avait-elle demandé au criminel de l'attaquer en première, afin de s'innocenter d'entrée de jeu ? Et plus important encore... Quel était son objectif ? Voulait-elle piéger Facciorni ? Considérant qu'ils risquaient avant toute autre chose de perdre du temps, en s'attardant ici bas, l'ancien mercenaire redressa son regard en direction d'Ishtar et commença à prendre la parole avant d'être interrompu par une irruption impromptue et sauvage.

-On ferait mieux d'y retourner. On ne sait pas quand ils passeront à l'action, et il vaudrait mieux qu'on y soit pour...
-Ben alors. On peut même plus pisser cinq minutes calmement...


N'écoutant que son instinct, lorsqu'il remarqua que la silhouette entraperçue du coin de l’œil lui fonçait frontalement dessus, dans l'espoir éventuel de le balancer d'emblée par dessus bord, le garde-du-corps décida de bondir vers l'arrière, se plaçant ainsi hors de portée et conservant une distance de sécurité modeste mais raisonnable avec ce nouvel arrivant pas forcément très jouasse. Ce dernier, d'ailleurs, souhaitait manifestement pouvoir se délecter d'un avantage vicieux : celui de la confiance. Pour ébranler celle de ses deux désormais adversaires, il n'eut qu'à toucher le bastingage duquel Alexander s'était précipitamment éloigné de sa paume droite : le bois sembla dès lors être rongé par le gant qu'il portait, et un sourire mauvais accompagna sans peine les quelques précisions que l'inconnu pouvait vouloir leur apporter.

-Et si on jouait à un petit jeu ? Je vous touche, je vous tue.

Pas forcément très à l'aise, le Tylor déglutit. La situation ne leur souriait guère : puisque Ishtar et lui étaient tous les deux des combattants au corps-à-corps, ils allaient avoir besoin de s'exposer frontalement pour tâcher de venir à bout de ce hors-la-loi... Qui avait pris la peine de les pousser à la prudence en dévoilant directement sa carte maîtresse, de sorte qu'ils canalisent leurs excès de confiance. Sans doute voulait-il les contraindre à une posture défensive... Gagner du temps, en d'autres termes. L'imaginer ou le savoir, cela n'avançait toutefois pas beaucoup le noiraud qui, dans l'absolu, n'avait qu'une seule chose à faire : tâcher de lui défoncer le crâne sans avoir à essuyer de blessure qui risquait de l'handicaper furieusement, un long moment... Néanmoins, il demeurait relativement confiant : lui et la maudite avaient l'avantage du nombre et, en plus de ça, ils encadraient d'ores et déjà ce hors-la-loi, promettant de restreindre au maximum ses manœuvres...


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 15 Mai - 15:59




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes

Le Tylor se munit de la correspondance qu’elle avait découvert et put ainsi découvrir l’implication d’une personne dans ce complot. Ne connaissant pas vraiment les habitants de l’île ni l’identité des deux combattants à la botte de Facciorni, n’ayant pas été assez proche pour entendre leurs noms quand celui-ci les avait prononcés, elle comptait sur lui pour connaître cette Silvia. Alexander, de son côté, lui révéla ce qu’il avait appris. Un équipage désuni, construit à la va-vite, au navire certainement offert par le commanditaire, ou apriori ici la commanditaire.




Sentant les vibrations dans les planches composant le pont, Ishtar se redressa en se tournant dans la direction de l’assaillant alors que l’Alexander déclarait son désir de retourner en ville porter assistance aux civils dans la lutte contre les voleurs. Voyant l’ennemi leur foncer droit dessus, la demoiselle rampa en plaquant son corps entier au sol. Elle ressemblait alors à un serpent de huit mètres de long, puisqu’en forme hybride elle laissait toujours une longue partie de sa queue au seul même lorsqu’elle se dressait afin de pouvoir conserver l’équilibre. S’étant écarté de la trajectoire du malfrat, elle se redressa pour observer la situation et constater les pouvoirs des gants du forban. Elle n’avait aucune idée de s’il s’agissait d’une avancée technologique ou d’une histoire de fruit du démon. Dans tous les cas, il fallait demeurer prudent car il y avait des chances pour qu’il soit un meilleur combattant que tout ceux rencontrer jusqu’alors. C’était peut-être même le capitaine en charge de coordonné les actions et maintenir un semblant de cohésion dans les actions du groupe.

-Souffle du Nord.

Posant ses iris aux reflets ambrés sur la céleste étendue bleue, elle fit apparaître par les pouvoirs du Serpent à Plumes un groupe de nuages qui grandit petit à petit pour recouvrir la zone dans laquelle se trouvait le brigantin des flibustiers. La neige se mit alors à tomber sous la forme de gros flocon qui viendrait recouvrir le pont de l’embarcation en quelques minutes. La bilcane comptait se servir de cette matière cristallisé somme protection corporelle contre les pouvoirs du gant de l’assaillant, permettant de ralentir ses coups s’ils parvenaient à s’approcher du corps. Le temps que la neige se fasse ronger serait suffisant pour engager le repli. Cela formerait donc une protection sommaire qui offrirait des instants salvateurs à chaque contact avec les mystérieux gants de l’ennemi, ce qui permettrait de palier en partit le fait qu’Alexander était de guerriers se battant au corps à corps. Pour le moment, elle imita le Tylor en se mettant en retrait et en position défensive. Plaçant ses mains en gardes en constatant que le binôme entourait le malfrat, elle attendit que le pirate soit entièrement tourné vers le garde du corps, et ainsi focalisé sur lui, pour déplier la queue de sa forme hybride afin de venir saisir la jambe de l’ennemi, au niveau du tendon d’Achille, et potentiellement le tirer immédiatement et subitement vers elle dans l’optique de le faire tomber vers l’avant. Bien entendu, elle resterait sur ses gardes pour rétracter son appendice au moindre mouvement du malandrin à son encontre. S’il tombait comme elle le souhaitait, la demoiselle aux dimensions titanesques pourrait jaillir avant qu’il ne se retourne et user de sa force, combinaison de celle du zoan et de sa force naturelle, afin de donner un uppercut dans la colonne vertébrale, en visant la sixième vertèbre thoracique même si avec la taille de son poing cela déborderait sur les autres, de ce scélérat aux gants ravageurs. Les planches sous le flibustier se briserait certainement à cause de la puissance déployer et ferait ainsi tomber ce dernier à l’étage inférieur qui était un pont de batterie selon toute vraisemblance, même si l’artillerie en place n’était pas en très grand nombre.

-Allons-y, déclarerait-elle.

Si l’attaque l’avait suffisement affecté, elle descendrait par le trou afin de se déplacer comme un vrai serpent dans les ombres de ce pont peu éclairé vu qu’il n’allait pas être utilisé en ce jour, ce qui faisait des économies sur les bougies. La De Lérhane pensait que si l’adversaire était encore sonné au moment où Alexander descendrait, le garde du corps pourrait peut-être l’achever directement, mais le binôme n’avait aucune idée du niveau de l’adversaire ni de sa résistance.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 15 Mai - 17:00


Héros Anonymes
ft Ishtar




Le conflit s'annonçait âpre et tendu, pour le coup : l'objectif des deux intrus allait être de triompher de leur opposant sans que ce dernier ne parvienne à les toucher grâce à ses mains. Une prise de soumission pouvait leur fournir un ascendant particulier, mais il fallait encore réussir à se saisir des poignets de l'inconnu sans que ce dernier n'arrive à se rebiffer... Chose plus naïve encore que complexe, dans le fond. Cependant, s'ils réussissaient à demeurer de part et d'autres de l'adversaire, ils pouvaient éventuellement tâcher de l'acculer, de sorte qu'il ne sache pas où donner de la tête. La stratégie d'Alexander, donc, allait être la suivante : miser sur la prudence et sur des offensives parcimonieuses, jouer sur des échanges brefs mais intenses. S'approcher, frapper, s'écarter précipitamment avant d'être sujet à une réplique en règle... Périlleux, mais plus sécuritaire, en fin de compte, que de sauter dans le tas en considérant que, de toute manière, chaque lutte comptait ses pertes et ses blessures. Son torse était déjà bien assez couvert de cicatrices ainsi, la faute en imputait à son passé combatif et guerrier... D'autant qu'un morceau de chaire fondue, exposée à une acidité dévorante, n'avait rien de bien séduisant comparativement à une estafilade fine et propre. La tension grimpa d'un cran tandis que, de son côté, Ishtar s'apprêtait à user de sa malédiction à des fins déstabilisantes. Lorsque la neige se mit à chuter paresseusement, en effet, le noiraud écarquilla les paupières, comprenant que la gigantesque guerrière y était liée sans savoir comment elle était parvenue à réaliser un tel miracle. Pourtant, il ne semblait guère plus confiant qu'auparavant : de facto, ce tour de passe-passe ne les sauverait pas et risquait même, hypothétiquement, d'incommoder la zoan plus qu'autre chose. Les serpents étaient des animaux à sang froid, et si ses caractéristiques mythologiques ne lui permettaient pas d'outrepasser cette faiblesse, elle risquait d'être engourdie avant eux. Gageant qu'elle devait savoir ce qu'elle faisait, le Tylor se concentra plus pleinement sur leur ennemi, qui continuait à faire preuve de légèreté et de nonchalance. Ce type était sérieusement trop inconséquent, et cela commençait à lui taper doucement sur les nerfs...

Toutefois, il ne laissa pas son agacement obscurcir son jugement et, comme il s'y attendait, ce fut finalement Ishtar qui passa la première à l'action, démontrant encore une fois un tempérament relativement agressif ou, a minima, assez meneur. Elle n'était pas du genre à demeurer les bras ballants et c'était appréciable, d'une certaine manière : d'autant qu'elle était pour l'occasion la mieux placée pour engager les hostilités, exception évidente faite de leur ennemi. Ce dernier, qui ne s'attendait pas à être agressé frontalement et de la sorte, sentit bientôt quelque chose attraper sa cheville et le tirer vers l'arrière. Alors qu'il commençait à tomber, il sembla anticiper la surenchère de la maudite et, mécaniquement, plaça ses mains sur le pont. Le bois de ce dernier, rongé, céda légèrement avant que le coup de la voyageuse ne puisse porter, le projetant certes à travers les étages, mais lui permettant d'amortir le choc généreusement. Le constatant disparu au sein des entrailles du navire, le garde-du-corps se détendit très superficiellement mais, toujours sur ses gardes, entreprit de se rapprocher un peu du trou afin de tenter de déceler la silhouette de leur assaillant au sein du petit nuage de poussière qui se formait déjà. Il n'y parvint pas, et n'écouta que d'une oreille distraite la proposition de la jeune femme. S'élancer à sa suite ? Il cligna des yeux, inconsidéré, avant de la fixer à son tour. Elle n'y pensait pas, si ?

-Pourquoi y aller ? Il aura bien plus de facilité à nous toucher à l'intérieur, surtout au vu de nos gabarits et du sien. Et on n'a pas non plus d'intérêt à s'attarder ici, dans l'absolu. On doit rentrer en ville, et même s'il est plus sage de le terrasser avant de le faire, c'est certain qu'il a plus de raison de s'en prendre à nous que l'inverse...

Il tentait de peser le pour et le contre en toutes circonstances et, pour l'occasion, Alexander ne comprenait pas trop où Ishtar voulait en venir. Certes, profiter de l'étourdissement probable de leur adversaire pour en venir à bout ici et maintenant aurait été judicieux, mais cela aurait été le prendre à la légère et le sous-estimer violemment, en fin de compte. Tant qu'ils n'en savaient pas plus sur ses compétences martiales, mieux valait partir du principe raisonnable et prudent qu'il était capable de les vaincre tous les deux, si les conditions topographiques lui souriaient... C'était quasiment pessimiste, même, mais c'était ainsi que l'ancien mercenaire avait toujours procédé, sur le champ de bataille. Et cela lui avait souri : il n'était pas encore mort, après tout.

Toutefois, il n'eut pas le temps de s'enquérir au sujet de leur ennemi qu'il entendit un craquement, à ses pieds. Dans un réflexe salvateur, il parvint à s'élancer sur le côté au moment même où le pont cédait, à ses pieds. Comment cela se faisait-il ? La réponse lui vint finalement bien vite : leur opposant essayait de les faire tomber en rongeant le bois... Ishtar pouvait voler, mais pas lui. Il grommela et se redressa en époussetant promptement ses fripes, hésitant entre deux conduites. Prendre de la hauteur par le biais du mât risquait d'être plus stupide et stérile qu'autre chose : puisque l'ennemi avait l'air de pouvoir ronger le bois, il pourrait également le faire chuter de son piédestal improvisé. Rester sur le navire équivalait finalement à engager un affrontement au close combat dans des circonstances qui ne lui convenaient pas franchement. Il n'avait donc pas vraiment le choix : l'option la plus viable était encore d'écarter leur ennemi de cet endroit-ci... De l'attirer sur la plage, donc. Néanmoins, ils pouvaient encore agir autrement. Car le pouvoir d'Ishtar, en la matière, était un avantage indéniable...

-C'est frustrant mais on devrait le laisser ici ! Il aura besoin d'un moment pour revenir en ville, à pied...

Ils auraient peut-être une chance de le terrasser par la suite, après tout. Et, dans l'absolu, il risquait également de tomber sur le colonel, encore en vadrouille avec tout une partie de ses effectifs... Voilà un homme qui ne plaisantait pas, et qui risquait fort de le désintégrer s'il essayait de jouer au plus malin, vêtu de ses armes hors du commun !



Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mar 15 Mai - 18:40




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes



Ishtar, atteignant le trou, entendit la complainte du Tylor qui ne semblait pas enclin à jouer des ombres affronter l’adversaire sans que ce dernier ne puisse les situer clairement. D’ailleurs, la demoiselle aurait espéré pouvoir conduire le combat jusque dans la cale, lieu généralement le plus sombre du navire, afin de pouvoir priver l’adversaire de sa vue alors qu’elle pouvait user de sa vision thermique et des vibrations qu’elle ressentait pour parfaitement saisir tout ce qu’il se passer. Sous forme humaine, elle n’était pas à l’avantage dans les endroits exigus, mais grâce à ses capacités sensorielles de serpent, elle était en mesure de saisir les tenant et aboutissant de chaque action de chaque personne afin d’éviter ou trouver une ouverture en usant de la souplesse du serpent pour s’immiscer là où cela fait mal. De plus sa largeur n’avait pas vraiment changer par rapport à sa longueur et elle pouvait donc éviter d’être trop massive dans ses déplacements, même si ses ailes pouvaient s’avérer être gênante dans ses déplacements. Pour la bilcane, l’intérêt était de profiter du combat sur le navire pour priver l’ennemi de ses gants en le vainquant grâce à ses sens notamment. Sur la terre ferme, il n’y avait que le sol pour sentir les vibrations et les parois des bâtiments et des navires s’avérer donc propice à faire caisse de résonance, d’autant plus que le Serpent à Plumes était moins sensible aux signaux ondulatoires que la majorité des animaux de son espèce. Elle n’eut cependant pas le temps de répondre à Alexander puisqu’elle sentit nettement la main se poser sur le bois.

-Attention ! lança-t-elle en s’écartant.

Elle eut à peine fini de parler que le Tylor était déjà entrain de partir dans un geste se basant purement et simplement sur ses réflexes. La bilcane continua de s’éloigner de la position du trou en glissant silencieusement sur les planches, puis joignit les mains pour effectuer quelques mudras. Expirant calmement, elle étendit ses écailles ventrales tout le long de la coque, se retrouvant face contre terre pour ainsi dire, à l’endroit où elle se trouvait, à l’opposé de la dernière position connu de leur adversaire. Se focalisant totalement sur les vibrations, elle détecta la forban entrain de marcher… Interprétant comme elle le pouvait les mouvements, elle comprit qu’il marchait en rond et réfléchissait certainement à un moyen de les surprendre ou attendait simplement que les bruits de pas lui indique où apposer ses mains. Déconcentré, la maudite sentit le froid commencer à la mordre. Elle n’allait pas tarder à reprendre forme humaine pour pouvoir user de la stratégie qu’elle avait improvisé pour faire de la neige une protection sans que cela n’affecte ses capacités. Puisque le Tylor ne voulait pas descendre, cela ne servait pas à grand-chose de conserver la forme hybride. Cependant, le garde du corps s’exprima et montra explicitement sa volonté à laisser cet ennemi pour s’occuper des autres. Soupirant, elle répondit en passant progressivement en forme totale.

-Soit… Accroche-toi.

En tant que passionné de la guerre, elle avait un petit passement au cœur de partir ainsi en plein combat alors que l’ennemi n’avait fait aucunement preuve d’irrespect martial.

-Fille du Soleil.

La De Lérhane dirigea de nouveau son regard vers le firmament. Les nuages qui s’était amassée à leur position se dissipèrent rapidement pour laisser apparaître un glorieux soleil qui envoya ses rayons chaleureux entamer la fonte de la neige déposée sur le vaisseau. Une fois que le garde du corps l’aurait saisi, elle s’élèverait dans les airs promptement pour se diriger vers la ville, fermant les yeux pour profiter des caresses du vent sur son plumage tout en refermant son esprit, ayant évalué le temps approximatif qu’il faudrait pour revenir au niveau de la cité. Voyageant au cœur d’une méditation transcendantale, elle rouvrit finalement les yeux une trentaine de seconde après avoir atteint la ville vers laquelle descendit en se transformant progressivement en forme hybride pour planer.

-Prépare toi à te réceptionner ! hurla-t-elle à son camarade du jour.

Elle effectua la métamorphose pour reprendre forme humain après avoir atteint la hauteur d’un toit de maisons standards, atterrissant finalement en pliant les jambes. La puissance de l’impact fissura légèrement le sol sans s’étendre autour d’elle. Elle se retourna pour voir le Tylor et attendre de savoir ce qu’il comptait faire. Se balader au petit bonheur la chance était assez hasardeux pour trouver les autres pirates, à moins qu’il comptait directement partir en quête de la dénommé Silvia.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mer 16 Mai - 10:05


Héros Anonymes
ft Ishtar




Ils risquaient encore d'entendre parler de lui. Le noiraud en avait l'intime certitude, mais il préférait pour l'heure la refouler du pied : ils avaient encore plus urgent à réaliser que de s'attarder ici, à tâcher de faire sortir un rat de son terrier. L'ennemi aurait bien entendu été stupide de s'exposer outre mesure, mais le fait de demeurer ainsi en retrait, précautionneusement planqué dans les entrailles de l'embarcation, cela avait le don de dégoûter Alexander qui, de son côté, ne pouvait pas s'empêcher de penser aux citoyens d'Okalmoa. Tant que la marine n'avait pas rassemblé la quasi totalité de ses effectifs au niveau de la cité, mieux valait s'y rendre dans le but d'assurer la sécurité des petites gens... Si d'autres pirates et hors-la-loi s'y trouvaient, le duo ne pouvait pas les laisser agir en toute impunité. Ils avaient trouvé de quoi incriminer directement l'une des deux gardes de Facciorni ou, à défaut, de quoi la questionner frontalement quant au bazar auquel elle semblait être directement liée... C'était un point de départ qu'ils devaient absolument mettre à profit et qui pouvait s'avérer des plus fructueux. Ainsi, à peine Ishtar sembla-t-elle capituler que le quarantenaire s'était élancé dans sa direction, obéissant docilement à sa demande et se saisissant des écailles et des aspérités qui se présentaient à lui. Comme le chemin leur était cette fois-ci déjà connu, et comme l'urgence de la situation les forçait à presser le pas et à se montrer plus vifs que lors de l'aller, la maudite fut bientôt en train de survoler la ville portuaire. Satisfait de voir que cette dernière n'avait pas encore été réduite à feu et à sang, et même que les rues étaient toujours aussi tranquilles et désertes qu'au moment de leur départ, le Tylor se permit à cet instant un soupir de soulagement. Il n'en demeura pas moins alerte et aux aguets, tâchant de distinguer la silhouette rondouillarde de Facciorni ou celles plus athlétiques de ses deux gardes. Il n'y parvint pas, et tâcha donc plutôt de se concentrer sur l'atterrissage, qui s'avéra cette fois-ci plus sec et plus virulent qu'auparavant. Quand la jeune femme reprit forme humaine, ils étaient encore dans les airs, à quelques mètres de hauteur : il fit donc en sorte de se courber et se réceptionna en une roulade plus ou moins disgracieuse, préférant minimiser les risques de se causer une bête entorse.

-Quand on est parti, ils étaient au niveau de la base locale ! Je vais aller y jeter un œil... Tu peux me suivre mais il vaudrait mieux que tu restes à distance modérée ! Ils doivent être méfiants !

La dernière assertion était d'autant plus vraie que les militaires avaient dû voir le gigantesque serpent s'élever dans les airs. Peut-être avaient-ils également pu distinguer la silhouette solide du garde-du-corps, mais ce dernier avait au moins le mérite d'être un habitant de l'île de longue date... Les matelots accepteraient donc sans doute de lui laisser sa liberté, s'il leur expliquait l'objectif qu'il s'était donné et s'ils comprenaient qu'il ne faisait que lutter dans le but de maintenir la sécurité de tout un chacun. En revanche, ils n'avaient aucun intérêt à rendre sa liberté à une femme inconnue, haute de trois bons mètres, et capable de revêtir l'apparence d'un serpent gigantesque et ailé. Leur but à eux aussi était de conserver l'harmonie d'Okalmoa intacte...
Sans trop savoir, donc, si Ishtar allait décider de le suivre à distance, comme il le lui avait conseillé, ou si elle allait privilégier quelques rondes hasardeuses dans le but de prévenir tout type de forfait pouvant être commis à l'encontre des indigènes, Alexander se mit immédiatement en mouvement et détala en direction du quartier général du Gouvernement Mondial. Facciorni avait sans doute décidé de s'y rendre afin de demander des comptes au gradé responsable de la sécurité en ville, en l'absence du colonel... C'était typiquement son genre. Toutefois, Silvia pouvait avoir une idée derrière la tête, en fin de compte. Elle était débrouillarde et assez douée, c'était de notoriété commune : le grassouillet marchand ne choisissait pas ses gardes avec légèreté. Artus était peut-être légèrement plus puissant qu'elle... Mais il était peut-être également dans la confidence. Trop d'informations échappaient encore à l'ancien mercenaire, qui avait grand besoin de lever le voile sur ces diverses énigmes. Et cela commençait immanquablement par retrouver une trace de ce trio haut en couleur... Il s'estima heureux, par conséquent, de connaître bien assez le chemin qui menait jusqu'à la base dont il était question : il y fut en une poignée d'instants et remarqua sans la moindre peine les trois sentinelles armées qui se trouvaient à l'entrée de celle-ci. Des soldats positionnés pour la surveillance, sans nul doute... Ils semblèrent d'ailleurs se raidir lorsqu'ils l'observèrent se ruer dans leur direction, avant qu'ils ne puissent se détendre en le reconnaissant. Toutefois, leurs gestes de salut plus ou moins chaleureux se turent bientôt lorsqu'ils observèrent son empressement : il ne cessa de courir qu'une fois parvenu à leur hauteur, pour les interpeller directement.

-Silvia ! Où est-elle ?
-Qui ça ?
-Silvia ! La sbire de Facciorni !
-Ah ! La blondinette ! Ben... Comme personne pouvait recevoir le marchand, ils sont retournés à son navire, je crois.
-Merci !

Le Tylor fit volte face sans plus tarder et reprit sa course aussi sec, le tout sous le regard stupéfait des trois marines qui le lorgnèrent sans piper mot. L'information était assez délicate, et n'avait pas l'air très fiable, mais elle était envers et contre tout un début de piste qu'il fallait exploiter et ne surtout pas négliger. Il l'avait appris en tant que mercenaire : le diable se trouve dans les détails. Il devait mettre à profit la moindre information pour tenter de trouver une résolution à cet épineux problème... Même si plus ils avançaient, plus le noiraud avait l'impression d'être totalement dépassé par la tournure et l'amplitude des événements.


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
avatar
Messages : 308
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
72/120  (72/120)
Berrys: 5.677.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Mer 16 Mai - 23:18




feat Tylor V. Alexander

Héros Anonymes

La demoiselle aux deux paires d’ailes écouta Alexander parler. Pour l’heure, il était d’avis de se tourner vers la source de la menace et non repousser ses bras armés. C’est ainsi qu’il décida de se rendre au pied-à-terre de la Marine en ces terres dans les espoirs de retrouver Silvia. Alors qu’il commençait déjà à s’en aller, la demoiselle se retourna pour observer un homme armé s’approcher. S’il s’était retourné, le Tylor l’aurait certainement vu arriver également, mais ce ne fut pas le cas.

-Oui je vais te suivre de loin… lança-t-elle en faisant face à l’inconnu qui n’était plus qu’à une vingtaine de mètres d’elle.


La guerrière céleste et le forban se toisaient du regard alors que le garde du corps commençait à s’éloigner. Alors qu’ils n’étaient séparés que par trois petits mètres, le flibustier prit la parole.

-J’étais pas loin et je t’ai vu descendre des cieux ma jolie. J’m’attendais pas à tomber sur une femme genre géante.

-…

-Dis-moi ma p’tiote poulette. Qu’est ce qui te dirais de rejoindre notre équipage pour devenir riche ? Hein ! Hein ! C’est tentant n’est-ce pas ?

-Je me vois dans l’obligation de refuser votre proposition.

-Dommage, dommage. Je m’y attendais un peu à vrai dire. Une demoiselle ailée aux proportions surdimensionnés, cela colle à la description qui circule sur celle qui aurait été arrêté le premier voleur de la vague de crimes.

-Tu comprends donc que je ne vais pas te laisser partir flibustier ?

-Veuillez m’excuser, mais je n’ai pas l’intention de me laisser faire mademoiselle.





Le brigand s’élança, poing vers l’avant, vers celle qui fit un pas de côté et étendit le bras pour frapper au niveau de l’intérieur du coude qui se trouvait à porter de ses longs membres. Cela eut pour effet de repousser l’assaillant sur le côté. Il roula sur le sol avant de se relever en dépoussiérant son épaulette avec une seule main.

-Intéressant… Je comprends que le jeunot c’est fait avoir très facilement.

-Préoccupes-toi plutôt de toi.


Ishtar plia ses jambes et déploya sa force pour se propulser vers l’avant à grande vitesse pour donner un uppercut au scélérat, enfin cela semblait être l’objectif à première vue. Alors que le pirate s’accroupissait en tirant partie de la différence de taille pour se retrouver hors d’atteinte de ce mouvement pour le moins horizontal, la bilcane plia sa jambe pour que son genou vienne frapper son adversaire au visage. Ce dernier recula à nouveau de plusieurs mètres. Il se retrouverait bientôt acculer contre le mur si cela continuait. Il passa alors à l’offensive avec un coup de poing que l’Archange du Typhon para, avant-bras contre avant-bras. L’ennemi tenta à nouveau, sans succès, la même parade se retrouvant effectué, et encore, et encore. Deux ou trois coups passèrent cependant en atteignant respectivement, l’épaule, le cou et le haut du vente, contraignant la De Lérhane à reculer d’un pas en serrant les dents. La brute tenta de porter un coup du tranchant de la main qui fut également contré, tout en offrant par ce fait ses côtes au poing de la gigantesque femme. Profitant que son ennemi se retrouve sur le mur, Ishtar attrapa le crâne de ce dernier avant qu’il ne soit en mesure de s’extraire de là afin de plonger sa tête dans le mur en faisant voler des éclats de la paroi. Remontant ainsi tout l’extérieure de la demeure en maintenant son emprise sur le crâne du malfrat, elle envoya ce dernier, à la force de ses bras, de l’autre côté de la rue. Elle se mit alors à prendre la direction de la base de la Marine, se saisissant du corps chancelant de son ennemi.

Reprenant ses esprits, ce dernier se débattit et roula sur le côté avant de poursuivre la De Lérhane qui, grâce à l’amplitude de ses jambes, courrait beaucoup plus vite que lui. Sautant sur place afin de déployer une jambe, elle frappa ainsi en plein visage le scélérat qui n’avait pas eu le temps de réagir et avait foncé droit sur le pied qui s’était présenté à lui en quelques instants insuffisants pour freiner sa course. Roulant sur le sol, ses ailes s’aplatissant sur celui-ci, afin de se rattraper, la bilcane s’élança, le corps penché vers l’avant à trente degrés, vers le flibustier qui se relevait en secouant la tête. Réagissant au dernier moment, il esquiva le coup de poing et donna un coup de pied dans le visage de la grande femme aux yeux d’argent qui ne broncha pas malgré la douleur. Serrant les dents durant la réception de l’attaque, elle retint le mouvement de sa tête au maximum. Joignant ses doigts en gardant la main ouverte, la blonde toucha son adversaire entre les côtes, le faisant reculer de deux pas. La blonde arrêta le coup de poing suivant avec son pied, forçant pour maintenir le duel de force sans se faire submerger pour finalement abaisser sa jambe afin de planter la main de l’adversaire entre son pied et le sol. Elle leva le bras pour donner un uppercut vers le bas, mais le scélérat replia ses jambes sur son torse pour les déplier et amener ses pieds dans le visage de la demoiselle qui était contrainte de s’abaisser pour donner le coup. Cette fois ci, ce fut elle qui recula laissant à ce forban la joie de se relever. Ils avancèrent l’un vers l’autre. La bilcane donna un coup de pied à l’horizontal qui balaya l’air devant elle, cependant le flibustier c’était accroupis et sauta vers l’avant pour venir donner un uppercut dans le ventre de la grande blonde qui déglutit avant de voler sur quelques mètres. Se relevant en haletant, elle leva son regard vers son ennemi qui venait de sortir une dague et semblait vouloir la planter dans le crâne de la femme aux yeux d’acier. Cette dernière frappa le pillard du plat de la main au niveau de la jambe pour le repousser, la trajectoire de la jambe se retrouvant changer. Elle en profita pour donner un coup de poing allant du bas vers le haut et qui toucha le forban au menton, lui faisant d’écrire une parabole dont le sommet se trouvait à quatre mètres au-dessus du sol. Relever grâce à sa dernière attaque, Ishtar se concentra en attendant que son ennemi se remettent sur ses jambes.




Elle ferma les yeux en inspirant, puis les ouvrit en expirant. Elle se mit en position Ma Bu, pouvant se comprendre comme position du cavalier, typique de l’usage du Tǔ dàolù issue de l’Hung Gar. On pouvait la décrire ainsi : les jambes étaient écartées de part et d’autre du corps, pieds parallèles, genoux pliés, buste vers l’avant avec la moitié du poids reposant sur chaque pied afin de garantir la stabilité propre à ce positionnement, le bassin ne devant pas basculer vers l’arrière. Fermement ancré dans le sol, elle se préparait à accueillir les attaques adverses. Le pirate mordit à l’hameçon en ne comprenant pas à quoi jouait la guerrière. Il donna un uppercut qui fut repoussé par un autre coup de poing alors que la demoiselle passait en simultané son autre main pour frapper au niveau du ventre. Observant l’arrivée de la riposte du pirate, l’ange envoya sa paume de main à la rencontre du coup, l’amenant vers le côté avant de le stopper. Profitant de cela, la bilcane frappa au niveau des poumons avec sa pauvre libre, faisant déglutir le pirate qui déglutit.

-Tu vas me le payer !

-De la hâte nait l’irraison
, répondit simplement la demoiselle en brandissant progressivement son bras vers l’avant, paume présenté à l’adversaire, comme si elle était déjà en train de repousser une charge vectorielle allant vers elle.

Elle accueillit le poing à pleine main, ce qui se traduisait dans son image mental par un transfert des ondes du coup au sol grâce à son corps et la stabilité de la position Ma Bu. Refermant ses doigts sur le poing, la De Lérhane tira l’adversaire vers elle pour et amena son autre main, frappant du dos du poing, en plein dans le visage du flibustier qui voltigea sur de nombreux mètres en sombrant dans l’inconscient. Satisfaite d’avoir réussi ses techniques de Tǔ dàolù, elle s’empara du brigand afin de l’amener jusqu’à la base de la Marine. Arrivant finalement là-bas, elle garda ses distances avec les soldats qui avaient toutes les raisons d’être éberlués face à l’arrivée d’une femme arborant quatre ailes et à la taille bien supérieure à la moyenne. Souriant plus ou moins, elle déposa le scélérat au sol devant leurs yeux.

-Je vous laisse vous occupez de ce brigand ! Savez-vous où trouver le garde du corps de la famille Kuro, Kulo ou Kupo… Enfin un truc en ku finissant par un o.

-Le garde du corps des Kudo ? Il est partis par là
, déclara un des soldats qui n’en revenait toujours pas tout en indiquant une direction avec sa main tremblant de stupeur.

-Merci bien messieurs !

Ce combat l’avait beaucoup ralentit et elle devait retrouvé Alexander avant qu’il en ait fini avec Silvia. Haletante, elle savait qu'affronter d'autres ennemis de ce niveau pourrait à terme la fatiguer au point de ne pas pouvoir combattre. Elle devait se préserver pour combattre le responsable de cette crise aux côtés du Tylor.






©️ By Halloween



Dernière édition par Ishtar De Lérhane le Lun 16 Juil - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tylor V. Alexander
Lieutenant
avatar
Messages : 149
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
81/100  (81/100)
Berrys: 1.100.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   Jeu 17 Mai - 10:39


Héros Anonymes
ft Ishtar




Dans un sens, puis dans l'autre. Si Alexander avait quelque chose en sainte horreur, c'était bien le fait d'être baladé incessamment et éternellement. D'autant que cela ne l'empêchait pas de penser, de faire fonctionner ses méninges ardemment, et donc de tisser tout un tas de scénarii catastrophes susceptibles de se réaliser s'il n'arrivait pas à sa destination à temps. Facciorni courrait peut-être un grand danger : si Silvia décidait de mettre la main mise sur son commerce, pour une raison ou pour une autre, alors il risquait d'être pris pour cible. Peut-être voulait-elle profiter des exactions des criminels pour camoufler sa mort, et s'innocenter ? Cet éclair de génie lui sembla si crédible qu'il eut grand peine à se souvenir que la culpabilité de la blondinette n'était pour l'instant fondée que sur une paire de lettres, consultées à la hâte, avant que la lecture ne soit interrompue par une intervention belliqueuse au possible. Le marchand pouvait tout-à-fait être lié à toute cette sordide affaire, l'avoir commanditée, même, pourquoi pas... Mais dans ce cas, quel était son objectif, à lui ? Cette question demeurait en suspend et sans réponse, du point de vue du garde-du-corps, qui ne pouvait pas s'empêcher de songer à Artus également. Il était d'une apparence assurément plus sinistre que la petite blondinette qui distribuait à tour de bras risettes et politesses... Juger une personne sur ses apparences, cela n'avait rien de sage et ça s'apparentait sans aucun doute aux pires inepties dont l'homme soit capable, mais cela fonctionnait, parfois. En outre, le Tylor n'avait strictement aucune raison de l'innocenter d'office, lors même qu'il remettait si aisément l'ignorance présumée de Facciorni en doute. Peut-être que toute cette bande était mêlée à l'affaire, de près ou de loin... Ses dents se serrèrent violemment tandis qu'il pressait d'autant plus le pas en direction des quais. Il devait arriver à temps, avant que le marchand ne se fasse la malle ou avant qu'il ne passe à l'étape d'après, quelle qu'elle soit... En l'absence du colonel, c'était à lui de prendre cette responsabilité et de tenir cette situation floue au clair. Il le devait.

Lorsqu'il arriva au port, donc, il n'eut pas besoin de chercher longtemps pour retrouver une trace du navire du rondouillard : ce dernier, encore à quais, voyait néanmoins ses cordages être aux prises avec de disgracieux balourds, qui tâchaient d'actionner la voile et de remonter l'ancre. Ils s'en allaient ? Sourcils froncés, pourvus d'un décidément bien mauvais pressentiment, l'employé modèle des Kudo se mit à foncer dans leur direction, une fois de plus, jusqu'à pouvoir observer distinctement la silhouette de Facciorni, présente sur le pont, parmi tant d'autres. A ses côtés se trouvaient bien entendu ses deux gardes, et avant qu'ils ne commencent à s'écarter des quais, l'ancien mercenaire tâcha de les apostropher puissamment, d'une voix sourde et caverneuse.

-Vous ! Attendez un instant !

Lorsqu'ils posèrent leurs regards sur ce nouvel arrivant, les visages de ces trois pointures semblèrent s'obscurcir soudainement. Interloqué, le Tylor décida de ralentir l'allure soudainement, et s'en sut reconnaissant : un ordre de Facciorni claqua, manifestement destiné à un homme qui se trouvait également sur le pont, à l'écart du bastingage, et une silhouette se précipita vers la rambarde. Ladite silhouette y prit appui et, après un bond des plus sveltes et des plus vigoureux, retomba à quelques mètres du noiraud seulement, une batte de baseball en main et un sourire mauvais déformant son faciès.


-Alors comme ça, paraît que t'as été sur le navire des tocards et que t'as réussi à t'enfuir dans la foulée, hein ? Le patron est pas jouasse. Je vais devoir te péter les bras, Alexander...
-Excusez-moi, mais... Vous êtes qui ?

Une veine battit soudainement sur la tempe de ce jeune homme qui, sans plus tarder, furibond, voire écervelé, se jeta droit vers le garde-du-corps pour lui fournir un coup de batte horizontal. Déstabilisé par la rapidité de ce mouvement, et ne s'attendant guère à être en proie à une véhémence aussi imprévisible, le quarantenaire eut tout juste le temps d'interposer ses deux bras sur la trajectoire de cette offensive impromptue. Grossière erreur que de miser sur une parade : il le sentit au moment même où l'arme le percutait, lui arrachant une grimace et un grognement de douleur. Ses pieds décollèrent du sol et il percuta un mur, situé derrière lui, qu'il traversa de part en part. Il entreprit alors de se redresser, luttant contre sa tête, qui lui tournait, et contre son sentiment de déboussolement qui risquait de lui jouer des tours s'il ne le réprimait pas au plus vite. Son ennemi eut toutefois la décence de lui laisser quelques instants d'un répit secoureur en pointant sa batte dans la direction du garde et en lui assénant quelques mots hystériques, qui reflétaient et retranscrivaient à la perfection son état d'âme.

-Je suis le troisième garde de Facciorni ! Alphonse ! Vous tous, vous me gavez, à n'avoir d'yeux que pour Artus et Silvia ! Je compte pas, moi, c'est ça, hein ? Je suis pas assez grand, pas assez musclé, pas assez intelligent ? Toute ma vie on m'a ignoré ! Gnagnagna Alphonse est oubliable, gnagnagna Alphonse est stupide, gnagnagna Alphonse est têtu... Vous comprenez pas à quel point c'est gonflant, à force, hein ?
-Whoah. T'en as gros sur le cœur, p'tit gars.
-Et tu te permets d'être sarcastique, en plus ? Je vais te broyer !

L'ancien mercenaire regretta sa langue bien pendue au moment même où son adversaire fondait dans sa direction. Il était entré dans une maison portuaire par le mur, et se retrouvait par conséquent au milieu d'un salon trop vaste pour rendre impossible l'utilisation d'une arme, mais trop étroit pour permettre des esquives larges et vastes. En d'autres termes ? Il était dans un environnement qui ne lui convenait pas, pour livrer bataille, et duquel il devait s'extraire de toute urgence. Sans plus y songer, il attrapa une chaise avant que son assaillant n'y pénètre et la lui envoya puissamment, par le trou béant que son propre corps avait constitué en fracassant la cloison. Alphonse, réactif, parvint à fracasser le projectile d'un simple mouvement vertical, ne ralentissant quasiment pas son allure. Il avait un esprit vif, et des réflexes sur mesure... Alexander ne partait pas gagnant. Loin de là, même. Il sentait déjà les os de ses avants-bras hurler à l'agonie s'il les exposait une fois de plus à l'assaut ravageur de ce combattant spontané... Il n'était donc pas question de recourir à un blocage. Sans plus attendre, il tourna les talons et s'élança en direction d'une fenêtre qu'il traversa, toujours avec empressement et sans le moindre ménagement, protégeant son buste et son visage avec ses mains, se causant quelques coupures qui tenaient plus de l'ordre de la gêne que de la blessure véritable. Une roulade plus tard et il était à nouveau droit, dans une ruelle qui débouchait directement sur le port, l'homme à la batte sur ses talons : il avait eu le temps de pénétrer la bâtisse et se dirigeait désormais vers la fenêtre, précipitamment et sans une once de discrétion. A cet instant, le Tylor eut un moment de réflexion. Que faire ? Se rapprocher du port, quitte à être directement exposé à la vue de Facciorni et de ses sbires, qui semblaient définitivement entachés par cette vague de crimes ? Non. C'était déraisonnable à souhait : le marchand porcin pouvait envoyer un coup de main à Alphonse si le garde des Kudo prenait l'avantage. Il devait donc plutôt attirer son assaillant vers les entrailles de la ville...

Néanmoins, le combattant confirmé n'oubliait pas que plus il se rapprochait des quartiers vivants et peuplés, et plus il voyait le risque de croiser une patrouille de la marine croître dangereusement. Il avait une autre idée derrière la tête, mais elle allait lui demander un temps fou et un doigté tout particulier... Même si l'intelligence ne semblait guère être l'arme favorite de son opposant du moment. Le problème le plus massif, c'était surtout qu'Ishtar risquait de perdre sa trace. Or, elle n'avait pas, de son côté, la confirmation que le marchand et la blondinette étaient au centre de cette sordide affaire... Ils devaient donc l'en informer au plus vite, tout en mettant en place son petit stratagème. Mission impossible.

-Merde.

Sans plus attendre, Alexander se mit en mouvement : il détala en direction du centre de la ville. Bientôt, les axes et les ruelles allaient se multiplier, lui permettant ainsi de prolonger la course poursuite en brouillant les pistes. Son ennemi était redoutable s'il parvenait au corps-à-corps, mais même s'il n'était pas foncièrement célèbre pour sa rapidité, l'ancien mercenaire demeurait être un bon coureur, doté d'une endurance absolument irréprochable. De surcroît, il avait l'avantage de ne pas être ralenti par une batte de baseball, lui...

-Reviens ! Sale chien !
-Arrête de beugler ! Tu veux rameuter la marine, gros crétin ?
-M'appelle pas gros crétin ! Sale chien !
-Putain mais en plus tu te répètes ? T'es plus con que ta batte, ma parole !
-Quoiiiiiii ?!

D'une impulsion magistrale, son ennemi se précipita dans sa direction d'un bond, avalant la distance de sécurité qui les séparait et que le noiraud avait imposé en menant la marche d'un pas assuré. Il menaça de fracasser l'arrière du crâne dudit noiraud d'un coup de batte des plus formidables mais le quarantenaire, surpris sans être dupe, se pencha au moment opportun, laissant donc son adversaire passer sans le toucher aucunement. Malheureusement, il allait en falloir plus pour entamer la hargne débile de son assaillant : ce dernier se réceptionnait tout juste qu'il se retournait déjà, dans le but évident de lui faire face. Il allait revenir à la charge d'un instant à l'autre... Il allait être complexe pour Alexander de le mener plus loin.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Héros Anonymes [PV Ishtar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ishtar Jezabel Amélia [Terminée]
» LA NEF D'ISHTAR
» Académie des Anonymes
» Ishtar Hollens - FINI
» + explication des scénarios anonymes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-