Partagez | 
 

 Manu Militari. [PV Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 15 Mai - 16:35

« Manu Militari »
Feat MJ
Non. Ca ne passerait pas ! L’attaque du Keternel était bien plus puissante qu’il ne l’avait imaginé et, même si son bras était déjà en piteux état, il sentait qu’il avait prit un coup bien plus imposant. C’était en effet une sale blessure, à nouveau, qu’il venait de subir, à croire qu’il n’était bon qu’à ça et à sauver les demoiselles en détresse. Pauvre martyr, pensait-il tout bas tandis qu’il était rejoint par Eileena et Mark. Tous deux avaient profité de la surprise du Vice-amiral pour s’en prendre à lui. En effet, bien que lui aussi étonné de la situation, ils avaient réussi à désarmer le sabreur et à le repousser. Cette petite victoire, cet exploit, même, n’avait pour autant le même gout pour les protagonistes qui, même s’ils avaient pu repousser l’assaut n’était pas parvenu à éreinter physiquement leur adversaire.

« Je vais bien, merci… Mentit-il. »

Qui plus était, la blessure du sergent-chef était bien trop importante pour que le combat puisse continuer dans de bonnes conditions. Il en avait bien conscience, le blond, que son initiative avait été infructueuse, même si le Cuthvine ne se priva pas pour ajouter un « c’était complètement fou… » alors qu’il se mettait entre les deux subordonnés et Alion. Il le savait, pourtant il sentait que c’était le seul moyen, face à un adversaire si polyvalent et tellement plus puissant qu’eux, pour au moins lui nuire. Non, il avait bien fait. Ça aurait pu marcher ! Il en avait la conviction. Alors, quand Mark annonça qu’il était peut-être temps d’abandonner, de lâcher prise, il parlait avec raison. La jeune femme ne répondit pas et laissa un moment de silence que, alors qu’il sentait encore la douleur le lanciner, Daisuke profita.

« Ce n’est pas le but de l’exercice… Je pense que nous n’avons jamais été capable de le vaincre. J’ai bien conscience qu’il nous domine sur tous les domaines, mais on peut faire quelque chose. La preuve. On a réussi à lui prendre son arme. »

Pour Daisuke, cette petite victoire lui donnait un courage hors du commun. Il n’espérait pas tant, lorsqu’il avait sacrifié son bras lors de l’assaut du Keternel. Certes il voulait attraper aussi le bras d’Alion et l’écraser au sol avec son arme, mais la différence de niveau était trop flagrante pour qu’une action telle puisse fonctionner aussi aisément. La surprise seule n’était pas suffisante. S’il avait pensé un moment que le Vice-amiral était un maudit, il aurait pu utiliser sa paire de menotte, mais la situation aurait été compliqué si le sabreur avait pu retourner cette « arme » contre eux. Il avait préféré user de ses capacités martiales imparfaites et cela lui avait, encore, nuit.

Il restait, à l’inverse des deux autres, confiants quant à leur chance de victoire. Evidemment, ils ne seraient pas capables de le battre, même en étant plus entrainés, voire même plus soudés. Il était clair que, tous les trois, ils n’étaient pas de taille face à un sabreur de cette envergure. Daisuke se releva, et tapant sur l’épaule du Curthvine lui intima une idée simple.

« Peux-tu donner à Eileena la vitesse dont tu as fait preuve, avec ton pouvoir ? »

La fuite était maintenant la seule option. Ils n’allaient pas se laisser faire si facilement. Même si c’était un entrainement, la situation réelle pouvait impliquer une blessure grave, les empêchant tout simplement de gagner le combat. Etait-ce une raison pour abandonner ? Non. Certainement pas ! Ils devaient tenter le tout pour le tout. Leur vie n’était pas si misérable qu’il faille abdiquer sans livrer bataille. Les intentions de Daisuke étaient claires, et il ne fallait pas tarder à les appliquer. Le Keternel ne les laisserait probablement pas parler indéfiniment…

« Il est temps d’y aller… à fond !! »

Daisuke balança alors toute la fumée qu’il pouvait envoyer en une seule direction : Alion. Une sorte de jet de fumée, pour la plupart totalement inefficace pourrait-on dire, mais agrémenté de quelques « surprises ». En effet, il s’était permis d’y glisser quelques parties de son corps délabré. Il n’était plus à quelques sacrifices prêts et, même si c’était surtout des phalanges, légèrement grossies, elles étaient solidifiées grâce à son Tekkai et aussi légère qu’une plume. Autant dire que la vitesse à laquelle elle volait était des plus impressionnante.

Certes, rien qui pourrait blesser leur supérieur, mais de quoi le déstabiliser un court instant. Le temps d’informer le Cuthvine.

« Je suis aussi léger qu’un moineau. Si tu pouvais me prendre avec toi, Mark ! On irait plus vite ! »

Il ferait alors en sorte d’être dans une position adéquate pour se trouver face au Vice-amiral. Espérant fortement que ses deux compagnons aient la force de le conduire jusqu’à la ligne d’arrivée… Il souhaitait vraiment que ses mots avaient donnés un certain courage à ses deux homologues. Abandonner était une idée folle, plus que celle de vouloir gagner cet affrontement. Ils devaient fuir, c’était maintenant la seule condition de victoire qu’ils avaient. Abandonner… et puis quoi encore ?!

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Daisuke n'a pas envie d'abandonner, car pour lui abandonner signifie mourir (selon l'entrainement) sans résister. Il propose donc de s'enfuir, en essayant de donner des indications rapides sur "comment faire". Il propose donc à Cuthvine d'utiliser son fruit sur Eileena et se barrer en courant, avec leur vitesse décuplée. Daisuke n'en aurait pas besoin, se limitant à être léger grâce à son fruit et se mettrait en position de tir pour attaquer Alion s'il les suit. Il utilise aussi, juste avant leur hypothétique départ, "Moku Moku no Nami, en version miniature, avec laquelle il vise Alion.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 15 Mai - 18:01



Contre-Amiral Mark Cuthvine et Colonelle Eileena Tempesky.

Contre toute attente, des trois marines qui avaient pour rôle celui de tenir tête au célèbre Alion Keternel, ce fut celui qui avait été le plus sévèrement touché qui enjoignit ses deux collègues à persévérer et à poursuivre l'affrontement, lors même qu'ils semblaient vouloir déposer les armes. Il feignait la quiétude et la forme olympienne mais, dans les faits, cela ne fonctionnait guère : Mark ne lui jeta pas même un regard, se contentant de tiquer bruyamment, et Eileena, de son côté, ne sembla pas beaucoup moins angoissée à propos de la blessure dont l'homme-fumée s'était trouvé affublé. L'épée du vice-amiral ne l'avait vraiment pas ratée, et il allait en porter des marques pendant encore de longs moments, cela allait sans dire... Pourtant, il avait l'air de prendre ce sacrifice comme étant une victoire, ou à tout le moins une réussite. C'était une façon bien optimiste de voir les choses et, dans l'absolu, le contre-amiral aurait aimé pouvoir y croire... Mais il ne voyait là qu'une très maigre récompense, qui n'équivalait assurément pas les pertes engagées. S'il fallait un bras pour désarmer le bretteur, combien en faudrait-il pour lui faire poser un genou à terre ? Et pour triompher de son assurance éclatante, de son expertise vociférante ? Ils allaient tout droit à leur perte, à cette allure... Et pourtant, comme l'Aurola ne semblait pas avoir baissé les bras, le Cuthvine demeura silencieux, se contentant de lorgner dans la direction de son supérieur tout en écoutant d'une oreille les dires que le logia avait à lui destiner. Lorsque ce dernier demanda si son pouvoir d'augmentation de vélocité pouvait fonctionner sur Eileena, toutefois, le plus haut-gradé des trois membres de cette petite escouade comprit où il voulait en venir. Passer à la phase fuite, maintenant ? C'était risqué, mais assurément moins que de continuer à tenir tête à un opposant qui, à l'évidence, se retenait pour ne pas les écraser trop unilatéralement... Un soupir s'échappa des lèvres du contre-amiral tandis que le sergent-chef, de son côté, prenait le parti de couvrir leur fuite imminente en arrosant généreusement leur assaillant de fumée et de projectiles en tout genre. Sans trop réfléchir, il tourna alors les talons et s'exécuta : une sphère jaune apparut dans sa main gauche et il la plaça directement sur le front de la demoiselle, lui communiquant une amélioration de sa vitesse pour les quelques instants qui suivraient. Malheureusement, l'effet ne serait que très temporaire, compte tenu du manque de préparation : ils n'avaient donc, par conséquent, pas une seule seconde à égarer.

-Vite, maintenant !

Conformément à la demande de l'homme-fumée, Mark attrapa ce dernier de sa main gauche, désormais libre et vide, et l'entraîna à sa suite tandis que la colonelle prenait légèrement les devants, recouvrant la pointe de son pinceau d'une couleur rouge tout en se précipitant vers la sortie. Toutefois, ils n'eurent pas l'occasion de quitter la salle qu'ils firent face à un obstacle impromptu : leur supérieur ne semblait guère disposer à les laisser lui fausser compagnie de la sorte, pas maintenant qu'ils avaient pris le luxe de le priver irrémédiablement de son arme.
D'une succession de soru, l'homme contourna le flot d'assauts de Daisuke sans avoir à s'y confronter directement. Il aurait pu tâcher d'y répondre, d'autant qu'il avait largement les compétences pour ce faire, y compris sans son épée : entre son haki de l'armement et le rankyaku, il avait largement de quoi s'occuper d'une telle menace, tant en ce qui concernait la fumée que les petits projectiles qui l'accompagnaient. Sauf que l'urgence n'était pas là : il avait compris sans peine que ses petits subalternes souhaitaient s'enfuir, et il savait pertinemment que les laisser agir de la sorte reviendrait finalement à leur offrir la victoire sur un plateau d'argent... Il se plaça donc sur le chemin de la petite escouade et, immédiatement, la Tempeski commença à ralentir... Jusqu'à ce que le Cuthvine, finalement, ne lui donne une directive contraire.

-Ta peinture ! Sur mon poing !

Si elle ne parvint pas du tout à comprendre où il voulait en venir, elle s'exécuta docilement. Finalement, Mark lui jeta Daisuke en lui faisant signe de l'embarquer avec elle et de profiter de la petite fenêtre qu'il allait leur ouvrir... Puis s'élança droit en direction d'Alion, qui fronça les sourcils et l'imita à son tour. Les deux bras droits des hommes se couvrirent du haki de l'armement. Plus rapide, le vice-amiral savait qu'il allait avoir l’initiative... Et il n'allait pas faire la bêtise de viser le bras armé de son subalterne, pourvu du disque rouge susceptible de bloquer les mouvements de la partie de son corps qui serait touchée, comme cela avait déjà été le cas auparavant. Sauf qu'il n'eut pas le loisir de choisir sa cible... Le rouge de la colère, appliqué par Eileena, le contraignit effectivement à frapper directement le poing du contre-amiral qui grogna, ses os encaissant le coup violemment. Ses muscles en furent même momentanément engourdi, mais il sourit ostensiblement en remarquant que le bras du Keternel avait bel et bien été coincé... Leurs hakis s'étaient contre-balancés ! C'était là une chance inouïe pour s'enfuir, et ils n'avaient plus qu'à la mettre à profit. S'ils y parvenaient...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Alion vous contourne et se place sur votre chemin. Mark récupère du rouge de la trahison, qu'il fait mettre sur son bras, puis fonce vers Alion qui est obligé de lui frapper le poing. Poing sur lequel il avait disposé son disque rouge, lequel entre en contact avec la main d'Alion, et la bloque. Vous pouvez donc tenter une sortie !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 15 Mai - 19:00

« Manu Militari »
Feat MJ
Si les choses paraissaient plutôt bonnes, Daisuke savait pertinemment qu’il était dans un état pitoyable et qu’il ne pouvait presque plus rien faire pour aider les deux autres à s’enfuir, mais il avait toujours en tête un plan. Une idée tenace et inébranlable. Il avait la conviction que leur fin n’était pas là, dans le sens où le combat, même si c’était un simple entrainement, l’avait mené dans des contrées lointaines qu’il avait préférées laisser derrière lui. Ces années où, alors qu’il n’était qu’un tout jeune homme bien loin de ces temps où il était reconnu et presque adulé, il n’était qu’un simple révolutionnaire.

Le cœur sur la main, toujours, il avait essuyé des déconvenues, mais c’était à cette période qu’il avait gouté pour la première fois à ce sentiment nommé victoire. Ce moment, durant lequel il était dans les bras de son supérieur, il ressentit alors le temps d’un instant cette saveur insoupçonnée. Mais il ne pu rien faire pour les aider. La vague de fumée qu’il avait balancé n’avait eu aucun effet si ce n’était de lancer le top départ d’une course effrénée. Ils ne devaient pas s’arrêter. C’était impossible. Le Keternel, cependant, avait bien saisi la situation et avait agit en un quart de tour, laissant pantois le sergent-chef, à la fois incrédule et inactif. Il ne savait pas quoi faire, à part laisser sa confiance jouer pour lui. Il se laissa alors projeter en direction de la jeune colonelle.

La situation aurait pu virer rapidement à la rigolade, tant la position de Daisuke était étonnante. Il était clairement dans une position d’acrobate pourtant très bien fixée. Il ne lâcherait pas ! La vitesse impressionnante dont faisait preuve la colonelle aurait pu la surprendre, mais elle resta concentré sur l’objectif et, tandis qu’ils approchaient du Keternel, le contre-amiral fonça dessus, usant une nouvelle fois de sa capacité.

Ayant retenu le plus gros des principes de sa malédiction, le sergent-chef comprit rapidement que l’effet ne durerait guère et qu’ils leur permettraient uniquement de passer et de prendre une légère longueur d’avance. Ainsi donc, alors qu’il avait rapidement récupéré les parties de son corps qu’il avait balancé en direction du vice-amiral quelques secondes auparavant, le Daisuke était au mieux de sa forme actuelle.

« On y va !!! Lança-t-il, alors que les coups de poing s’entrechoquèrent violemment. »

Il sentit la volonté, la puissance, des deux hommes s’écraser l’une contre l’autre et, dans le souffle du contact, il pu voir que la tactique du contre-amiral avait fonctionner. Instinctivement, il lança son bras droit pour tenter d’attraper le Cuthvine et le ramener dans leur direction. Profitant de l’avance qu’ils avaient et ne souciant guère des répercussions de son acte il prit la décision d’y aller franco ! Une fois que son homologue serait à proximité, il userait de son arme de prédilection, maintenant que la distance entre les quatre était conséquente pour Vider son chargeur en direction du plafond, au-dessus du Keternel et entre eux et lui. Les buts étaient divers, d’abord dans le cas où le Vice-amiral restait suffisamment longtemps coincé, il pourrait le bloquer sous les gravats. Certes, ça ne le blesserait probablement pas, mais ça pourrait éventuellement détruire une partie de l’édifice. La situation pourrait, partir de ce moment-là, devenir un peu plus délicate.

Il n’hésiterait pas à user de toutes les balles qu’il avait encore dans son chargeur. De ce fait, les balles fuseraient, une balle perforante viendrait d’abord affaiblir la construction, suivit d’une balle tout à fait classique de Vidar, la première. S’en suivrait alors une balle de Loki lui-même, se scindant en deux juste avant d’impacter le plafond, son effet n’en serait que plus pervers et détruirait probablement le lambris supérieur. S’en suivrait une autre balle perforante qui suivrait les traces déjà préparées. L’édifice serait sans doute déjà en train de s’écrouler tandis qu’une seconde balle de Loki apparaitrait. Celle-ci dévierait de sa trajectoire assez rapidement pour se diriger vers une des fenêtres et s’éclaterait un peu plus loin, à l’extérieur.

Se ficherait alors dans les fissures une balle d’air qui, bien que puissante, n’aurait réellement aucun effet sur les évènements. Néanmoins, la suivante et non des moindres, jaillirait des entrailles du Desert Eagle de Daisuke une seconde balle Vidar, bien évidemment deux fois plus efficaces que la première lancée un peu plus tôt. Deux balles de Frey – et/ou Freyja – sortirait du canon et continuerait à affaiblir encore plus le bâtiment.

La rafale se terminerait donc par deux balles tout du moins classiques, une coupante et une perforante et deux autres balles du chargeur Vidar. Comme l’ensemble était totalement aléatoire, les chances peu communes de Daisuke étaient relativement divines. En effet, le sort avait offert à l’aurola une suite assez efficace qui avait permis à la troisième balle Vidar d’être au paroxysme de sa puissance. Ainsi donc, elle était quatre fois plus puissante qu’une balle dite classique et viendrait se loger dans le plafond, bien plus efficacement que toutes les autres précédemment envoyés.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Daisuke se laisse transporter et lorsqu'ils sont passés, lui et Eileena, tente d'attraper Mark pour l'éloigner d'Alion. Il tire ensuite une rafale de 14 balles, toutes "différentes", à cause de son "Ultraman, en direction du plafond, pour les séparer du vice-amiral.
Dans l'ordre :
Spoiler:
 

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 16 Mai - 10:38



Contre-Amiral Mark Cuthvine et Colonelle Eileena Tempesky.

Lorsque la main de Daisuke l'attrapa fermement, le contre-amiral n'eut pas la moindre raison de protester. Les ordres étaient clairs : pour remporter la victoire, ils devaient s'enfuir tous ensemble... Autrement dit, il leur fallait former un bloc uni pour tenter de répondre à la moindre menace susceptible de leur tomber dessus. Tel quel, Alion serait bloqué pour quelques secondes tout au plus, ce qui permettrait certainement au trio de prendre la tangente et d'a minima quitter le terrain d'entraînement. Néanmoins, leur supérieur demeurait nettement plus rapide qu'eux... D'autant plus que l'avantage de vitesse que Mark avait octroyé à Eileena n'était que temporaire, et que Daisuke lui-même, en piteux état, n'avait pas forcément les moyens de se montrer véloce sur le long terme. Il aurait donc été plus que naïf que d'affirmer qu'ils avaient fait le plus dur : ils avaient indéniablement réussi à outrepasser la garde de leur supérieur en usant d'un stratagème habile, mais le haki de l'observation de ce dernier lui permettrait, de toute façon, de les suivre à la trace, où qu'ils soient dans le Quartier Général de Marineford. Ils devaient donc, et ce de toute urgence, se rendre au bureau qu'ils venaient de quitter, quelques minutes auparavant... Le contre-amiral, toutefois, se rendit bientôt compte du fait que le sergent-chef semblait vouloir laisser un petit cadeau d'au-revoir à leur supérieur : lorsque les tirs eurent lieu et lorsque les décombres commencèrent à céder, s'effondrant progressivement sur le sabreur désarmé, le Cuthvine eut un sourire quasiment narquois, bien malgré lui, appréciant simplement la vue qui s'offrait à lui. Le vice-amiral s'en était forcément tiré, et n'allait pas tarder à revenir à la charge, probablement plus irrité que jamais, une fois sorti de ces débris... Mais le trio avait néanmoins réussi, et ce par deux fois, à le couvrir d'opprobre et de honte. En le désarmant, en l'immobilisant et en le couvrant du plafond, surtout, ils avaient montré qu'ils n'étaient pas à sous-estimer... Et si cela n'allait pas arranger leur cas, cela allait peut-être poussé à le Keternel à se montrer trop impulsif, et à leur ouvrir donc trop de failles dans son approche à venir.

Les trois marines, donc, furent à peine précipités dans le couloir que la couleur jaune qui enrobait la colonelle se mit à s'atténuer, puis à disparaître complètement. Elle retrouva sa mobilité habituelle, et le contre-amiral récupéra Daisuke, sachant qu'il valait mieux éviter d'encombrer la peintre qui, dans l'optique d'une fuite, pouvait leur être d'un soutien plus que précieux. Elle prit par ailleurs la tête du petit contingent, semblant avoir gravé le chemin dans un coin de sa tête : elle prenait les directions d'un pas assuré, et menait la barre fermement. Trop content de ne pas avoir à se préoccuper de tout cela, Mark reporta donc sa pleine attention vers l'arrière, d'où le vice-amiral devrait finir par surgir... Tout du moins jusqu'à ce qu'une silhouette traverse littéralement le mur, à quelques mètres devant eux, s'écrasant de l'autre côté du couloir, le front ensanglanté et une quinte de toux le secouant passagèrement.

-Lochal !


Contre-Amiral Lochal Roncia et Vice-Amirale Emy Ortenssia.

Si le marine à la peau sombre sembla entendre Mark, tandis que le trio se rapprochait de lui, puisqu'il était sur leur chemin, il demeura néanmoins concentré sur la forme féminine qui passait par la brèche qu'il venait d'ouvrir, bien malgré lui. Emy Ortenssia fit craquer les jointures de ses doigts en se rapprochant de lui, un air presque sadique installé sur le faciès. Elle avait l'air de prendre un fameux plaisir à ridiculiser le pauvre contre-amiral qui, de son côté, était totalement dépassé par les événements. La colonelle Jahay Pervault, censée faire équipe avec lui, était quant à elle aux abonnés absents... Ce qui poussa le Cuthvine à considérer qu'elle avait d'ores et déjà été placée hors d'état de nuire par la vice-amirale, sûrement encore moins délicate qu'Alion Keternel lui-même. Autrement dit ? Son vieil ami se retrouvait à devoir tenir tête à cette gradée en solitaire... C'était voué à l'échec. La réputation d'Emy la précédait très largement : elle était d'une force et d'une vitesse redoutables, qui leur était en l'état hors de portée. Il avait certainement été choisie pour compléter l'escouade anti-Decima en tant que force de frappe bête et méchante... Et, à ce titre, personne ne pouvait remettre sa présence en question. Exception faite de Wakai Tsuki, de toute manière, personne n'aurait eu le cran de le faire.

Dès lors, une résolution vigoureuse prit place dans le regard de Mark. Comment pouvait-il laisser son camarade d'antan se faire tabasser et maltraiter, devant ses propres yeux ? C'était hors de question que la chose demeure éternellement impunie. Il le savait : si Lochal avait été à sa place, il aurait été également forcé à agir. Car ils avaient toujours fonctionné en binôme, car ils avaient toujours fait en sorte d'être unis face à l'adversité, ils avaient une espèce d'accord tacite qui les empêchait de jouer de couardise et qui les forçait à se prêter main forte quand la situation l'exigeait, et quand l'un d'entre eux était en péril. La couleur jaune se mit à briller autour du contre-amiral Cuthvine qui, pourtant, grimaça. Son corps commençait à faiblir et à se fatiguer... Et pour causer. Accélérer la vitesse de ses mouvements, c'était aussi et surtout accélérer l'énergie dépensée par son corps pour se mouvoir. Néanmoins, il ne le savait que trop bien : il n'avait pas les compétences nécessaires pour s'en prendre à la vice-amirale et l'écarter succinctement de son vieil ami sans user de cet artifice.

Ainsi, le haki de Daisuke avertirait bientôt l'homme-fumée d'un fait indéniable et incontournable : son collègue allait se ruer dans la direction d'Emy pour tenter de lui porter un direct en plein visage, sans la moindre subtilité dans son approche. Sans doute misait-il sur l'effet de surprise ? Elle ne semblait guère leur accorder un semblait d'attention, après tout...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Alors que vous avancez dans les couloirs, votre chemin croise celui d'un Lochal en piteux état. Mark n'écoute que son cœur et attaque Emy.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 16 Mai - 16:40

« Manu Militari »
Feat MJ
Les actes irréfléchis étaient monnaie courante dans la vraie vie, seuls quelques élus avaient la possibilité d’être, à tout moment, serein et agir de manière calculée. En permanence acculé par des données inconnues, le commun des mortels était obligé d’agir avec spontanéité, laissant cours à leur expérience plutôt qu’à une méthode précise et forcément différente de la situation. Ainsi donc, ils étaient obligés d’improviser, de laisser leur imagination et leur pratique dicté leurs actes, sans forcément avoir toutes les informations en main. C’était dans ces moments-là que l’on pouvait trouver de véritables meneurs d’homme, d’authentiques stratèges et de formidables commandants.

De cette manière Daisuke avait pu en côtoyer, de ces hommes et femmes qui avaient dépasser le simple statut de soldat, et d’en connaitre certains plus que d’autres. Il aurait été très facile de les séparer en deux groupes. Certains diraient que la plupart seraient des commandants agissant selon leurs instincts, tandis que d’autres se reposeraient sur des stratégies, souvent pertinentes, mais ne prenant en compte que ce qu’ils avaient appris, sans laisser leur fougue les balancer à tort et à travers. Néanmoins, Daisuke avait une toute autre manière de décrire les gens qui composaient les hautes strates de la marine et, bien qu’il n’en fasse parti qu’un court moment et qu’il ne côtoya pas nombre d’entre eux, savait qu’il ne fallait pas les catégoriser aussi caricaturalement.

Par conséquent, lorsqu’il vit le Cuthvine s’en allait protéger son homologue en danger, il ressentait une sorte de fierté. En effet, lui-même était du genre à foncer tête baissée pour agir selon ses convictions, outrepassant souvent les ordres directs de ses supérieurs. Cette fois-ci, Daisuke comprit que, au-delà des règles imposées, le contre-amiral avait des dispositions salvatrices autre que le simple fait d’être un soldat. C’était une chose que le sergent-chef ne trouvait que trop rare et même si la situation ne pouvait qu’empirer en s’attaquant à un autre supérieur, il ne pouvait que soutenir son coéquipier.

Au moment où ils avaient réussi à se libérer de l’emprise du Keternel, le jeune blond éprouva une sorte de satisfaction, comme si le combat terminé annonçait la fin des hostilités. Il perdit un moment cette hargne qui l’avait habité quelques secondes auparavant et il ne fit mine de rien lorsque le pouvoir du Paramécia arrêta d’augmenter la vélocité de la colonelle. Eileena, de plus, était sans doute la seule à être dans un état correct, disons passable, car les déculottées qu’elle avait évitées grâce à l’aide de ses deux partenaires l’avait sans doute dépréciées. En tout cas, elle n’en montra aucune réaction et acceptait volontiers de prendre les devants jusqu’à ce qu’ils rencontrent les deux autres combattants.

Tout deux, Eileena et Daisuke, laissèrent Mark foncer droit devant, mais la réactivité était maitre mot dans ce genre de conjoncture. Derrière eux, il y avait un type qui voudrait sans doute leur faire la peau et devant une féroce guerrière qui ne se priverait pas pour prendre les proies du Keternel si elles venaient l’embêter. C’était clairement une nouvelle épineuse, un problème qu’il fallait résoudre instantanément, s’ils ne voulaient pas se retrouver encercler par beaucoup plus fort. Daisuke n’avait aucune idée de la puissance de la vice-amirale qui se tenait entre eux la ligne d’arrivée, mais elle n’avait probablement pas usurpé sa place et serait un adversaire bien trop costaud pour être prit pour cible aussi vulgairement que Mark tendait à faire.

Une aubaine pour les rescapés d’Alion, les groupes avaient dû être fait à la hâte et, même si dans les grandes lignes tous connaissaient les techniques des autres, les différents hauts-gradés ne devaient avoir eu des informations que sur leurs propres victimes. Ainsi, l’effet de surprise jouait sans doute encore pour eux. De la sorte, Daisuke proposa une idée à la jeune colonelle, une idée à la fois folle et stupide, mais qui pouvait marcher. Rasséréné par une victoire passée, le sergent-chef voulait encore une fois tenter le diable. De toute évidence, c’était une nécessité lorsqu’on affrontait de grand ponte comme eux.

« Eileena ? Tu peux utiliser ton pouvoir sur elle ? »

En proposant cette tactique, il imaginait bien un scénario se dessiner : faire en sorte que l’ortenssia se retourne contre Alion et l’empêche de les suivre tandis qu’ils récupèreraient le contre-amiral blessé et fuirait en direction de la salle de réunion. Ce n’était pas, de facto, de trop discuter, il fallait agir. Ainsi, il ajouta rapidement à l’intention de la colonelle un mot d’encouragement.

« Je compte sur toi. Donne tout ce que tu as. »

Il voulut ajouter autre chose, comme une indication précise de ce qu’il attendait d’elle, mais il ne fallait pas révéler ce genre de propos. Si la jeune femme partait en direction de la vice-amirale, il la suivrait pour la protéger d’une attaque frontale. Il ne pourrait probablement pas l’arrêter, mais au moins la prévenir. Ils n’étaient plus très loin de leur victoire, ils ne devaient pas abandonner maintenant.

Après tout, il avait bien compris le principe de cet entrainement, si là était bien le bon nom à donner à cette rencontre. Il pensait plus à un examen, visant à prouver qu’ils étaient bien prêts à donner tous ce qu’ils avaient, à ne pas abandonner devant un adversaire si puissant qu’aucune solution connue n’existe. Si s’enfuir était une nécessité, mourir n’était pas une option. Mourir signifiait que tout était terminé, que plus rien ne pouvait arriver, alors que fuir permettait de revenir, plus fort, mieux préparé. Les choses étaient telles qu’aujourd’hui rien ne devait leur arriver, mais demain, face à un adversaire tel qu’un ancien amiral… Mark aurait-il réagit de la même manière, en abandonnant tout espoir de victoire ? Ou alors, aurait-il seulement engager les hostilités ?!

C’était de ces cas-là qu’était inspiré cette épreuve et Daisuke avait jugé bon d’imaginer que tout ce contexte se passait en réalité, que leur vie en dépendait et que certains sacrifices étaient nécessaires et à la vue du contre-amiral, sonné contre le mur, il se sentait moins stupide que lorsqu’il s’était fait réprimander par le Cuthvine quelques minutes plus tôt.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Il laisse faire le Cuthvine et, si Eileena accepte d'utiliser son pouvoir sur la vice-amirale, il la suit pour la protéger d'une éventuelle attaque de sa part.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 16 Mai - 22:50



Contre-Amiral Mark Cuthvine et Colonelle Eileena Tempesky.

Il allait se confronter à un échec déplorable, il le savait... Mais cela ne l'empêchait pas de se ruer en direction de la vice-amirale qui, de son côté, une fois la surprise passée de voir un autre groupe se précipiter droit vers elle, fit volte face pour lui faire face, un sourire sadique et de bien mauvais présage vissé sur les lèvres. Avait-il une moindre chance de l'atteindre, en fin de compte ? Il ne tarda pas à être fixé à ce sujet : toujours enveloppé de la lumière jaune, si anecdotique, et à l'effet pourtant drastique, il se projeta droit vers la jeune femme en brandissant son poing droit, couvert d'une plaque du haki de l'armement. Mark donna toute la puissance qu'il avait jalousement conservée jusqu'ici et l'expédia droit vers la demoiselle, réalisant de ce fait un pari tacite et inconscient : il misait sur sa complicité avec Lochal pour venir à bout de cette adversaire, et hypothétiquement d'Alion, si ce dernier finissait par rappliquer. Bien sûr, le trio aurait pu tâcher de contourner l'affrontement : ce n'était pas la mission d'Emy que de les arrêter, et elle aurait été trop ravie de voir son confrère échouer pour tenter de se dresser sur leur chemin, en toute logique. Cela étant, cela ne les aurait pas avancé beaucoup, dans leur quête pour la réussite... Tandis qu'en prenant le parti d'aider le binôme dont faisait partie le contre-amiral Roncia, ils avaient une chance, finalement, de constituer un quintet plus vaste, et plus redoutable. Pourtant, le vouloir ne suffisait pas pour le réaliser, et il se rendit bientôt compte de son manque de puissance lorsque sa supérieure, sans la moindre peine, bloqua son offensive en interposant seulement sa main gauche. Sidéré, les paupières écarquillées, le Cuthvine fut bientôt à une riposte de choix, puisqu'elle l'attrapa par le col et le projeta contre le mur que Lochal venait de traverser dans le sens inverse. Il passa à son tour au travers de la cloison et disparut dans un nuage de poussière tandis que, de son coté, Eileena garnissait son pinceau tout en progressant, fébrile et hésitante.

Bien sûr, les encouragements de Daisuke avaient leur importance et bien sûr, savoir le sergent-chef derrière elle, même dans un piteux état, la forçait à se montrer plus téméraire qu'à l'accoutumée... Il s'était après tout mis en danger personnellement pour lui sauver la mise, et ce à plus d'une reprise. Sauf qu'elle venait de voir Mark se faire balayer, y compris en jouissant d'un effet de surprise pour le moins bienvenu. Si la vice-amirale décidait de lui bondir dessus, comment diable pourrait-elle espérer pouvoir se défendre ? De surcroît, la menace latente d'Alion rôdait encore et toujours, sempiternelle et impitoyable. Combien de secondes lui faudrait-il pour se mêler à la petite sauterie ? Face aux deux cadors simultanément, ils n'auraient pas la moindre chance de l'emporter, compte tenu de leurs états respectifs... C'était d'autant plus vrai que la collègue de Lochal n'était nulle part. Avait-elle été terrassée d'entrée de jeu ? Possible... Si tel était le cas, alors autant partir du principe qu'ils n'étaient qu'à quatre contre deux. Voire trois, si le Cuthvine n'était plus assez en forme pour leur prêter main forte... Ils ne pouvaient pas gagner. Pas si elle échouait, en tout cas. D'où la pression qui, vicieuse et sournoise, lui nouait les épaules et lui saisissait les entrailles.

Cette pression, pourtant, n'empêcha pas la jeune femme d'envoyer sa peinture, une fois qu'elle se considéra à portée suffisante pour ce faire. Le symbole formé se dirigea droit vers la gradée qui, stupéfaite face à un tel assaut, prit le parti de reculer d'un bond. Comme imaginé par la colonelle, elle n'allait pas être aussi facile à avoir : elle devait imaginer qu'il s'agissait là d'un acide, ou d'un quelconque produit nocif, possiblement capable d'endiguer ses sens et de lui causer un martyr indicible... C'était en tout cas ce qu'indiquait la méfiance que son visage venait de parer, lors même qu'elle n'avait pas semblé angoissée un maudit instant face à la charge héroïque de Mark, pourtant redoutable combattant au corps-à-corps. Eileena, donc, voyait dépitée sa peinture se diriger vers une cible qui, quant à elle, se dérobait. Elle comprit que dans l'état, sa projection allait simplement retomber mollement, sur le sol, et s'achever sur un fiasco attristant. Elle imagina la déculottée qu'elle et Daisuke allaient subir en guise de réponse, de la part de leur opposante, et en frémit d'entrée de jeu... Jusqu'à ce que, pour une raison qui la dépassait, Emy se retrouva bloqué, dans les airs, comme empêchée de reculer par une force invisible et à laquelle elle ne pouvait pas se soustraire. Et finalement, à force d'observation, elle comprit : un fil fin, quasiment indiscernable à l’œil nu, avait été tissé entre le mur, sur la droite de la vice-amirale, et... La main de Lochal. Ce dernier, un sourire sur les lèvres, venait manifestement d'utiliser un pouvoir similaire à celui des araignées, pour tisser et projeter leurs toiles. Et la haute-gradée, qui s'était focalisée sur la menace de la peinture, en avait totalement oublié son premier opposant qui avait choisi de ne pas la cibler directement, afin de ne pas éveiller ses soupçons.

La Ortenssia, ainsi immobilisée, reçut bientôt le symbole de la trahison sur le buste et, soudainement, ne chercha plus à batailler pour s'extraire du fil sur lequel elle était engluée. Elle en vint même à croiser les bras nonchalamment et à dévisager tour à tour ses subordonnés avant de grommeler quelques mots d'une voix rauque et dépitée.

-Oh puis j'en ai marre. Cassez-vous. Moi, j'arrête.

Aussitôt, un sourire gigantesque vint fleurir sur le visage de la colonelle peintre. Ils avaient réussi ! Elle cessa se courir et se tourna en direction de Daisuke, le gratifiant d'un faciès ensoleillé en guise de remerciements. Malheureusement, elle n'eut guère le temps de s'attarder sur les politesses outre mesure : le contre-amiral Roncia venait tout juste de se redresser, piteux et chancelant, que des bruits de pas se firent entendre dans leurs dos. Alion était en train de gagner du terrain, et il serait sur eux d'un instant à l'autre, à n'en pas douter...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

La strat fonctionne grâce à Lochal qui... Fait un fil derrière Emy ? En tout cas, Alion a l'air de revenir à la charge. Tu entends distinctement sa voix avec ton haki. Il est pas jouasse.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 16 Mai - 23:59

« Manu Militari »
Feat MJ
Excellent, à ceci près que les deux contre-amiraux étaient dans un état bien plus pitoyable que l’Aurola. Les choses, pourtant, semblaient aller dans leur sens et les catapulter vers une victoire méritée. L’attaque du Cuthvine avait été une belle diversion qui permit à la colonelle, avec l’aide du second haut-gradé, de venir apposer sa marque sur leur nouvelle ennemie. Il n’en fallut pas plus pour que le combat s’arrête, laissant la femme qui leur barrait la route les bras croisés.

« Contre-amiral. Ou se trouve la personne qui était avec vous ? »

Daisuke prit les dispositions qu’il fallait. Il ne connaissait pas la situation, mais elle devait être quelque part dans la salle. La secourir était une priorité, que ce soit dans une optique d’entrainement ou sur le terrain. Ils avaient encore une longueur d’avance sur le Keternel et, même s’il n’allait pas tarder à les rattraper, ils jouissaient d’une supériorité numérique bien plus importante qu’auparavant. Ils pourraient profiter de cet avantage pour fuir avec plus de facilité, bien que ce serait une mission quasi-impossible de fausser compagnie à un Alion des plus furieux.

Les chances étaient, cependant, de leur côté, selon le jeune blond. Depuis qu’il avait fait preuve d’une folie « exemplaire », les choses leurs souriaient. Il espérait vivement que les choses se passent bien et c’était le cas depuis son acte. Non pas qu’il voulait prendre les devants, donnant des ordres à tout va, mais il avait saisi une opportunité qui avait fait de lui une sorte de leader. Il resta néanmoins conscient de la différence d’échelon qui le séparait de tous les autres participants. Bien qu’ils feraient tous parti d’une seule et même équipe, il était de loin le moins bien gradé. Et pour cause, c’étaient ses intrépidités qui l’avaient mené là.

« Eileena, ton pouvoir peut la retenir dans cet état combien de temps ? Lui demanda-t-il, pour se rassurer, malgré son sourire sincère. »

Il ne savait pas du tout comment fonctionner l’aptitude de la jeune femme et il pensait qu’elle pouvait simplement, à la manière du Cuthvine, donner une sorte d’ordre à ses couleurs. Cela lui permettait sans doute de rendre une guerrière violente et sans vergogne telle qu’Emy aussi douce qu’un agneau. Cependant, il devait y avoir une limite à cette puissance et c’était dans la durée que Daisuke pensait la trouver. Il pouvait dès lors imaginer le retour de la jeune femme dans le combat comme une sorte de compte à rebours. Se retrouver face à Alion était une chose qu’ils pourraient éventuellement supporter, mais avoir face à eux deux pointures de leurs acabits était tout simplement impossible.

Alors que le contre-amiral, qui ne faisait pas parti du groupe initial, se relevait, Daisuke ressentit une présence qu’il craignait. Le Keternel approchait. Son sourire disparut immédiatement et, tandis qu’il sentait la venue du vice-amiral, il serra le poing.

« Il arrive… »

L’homme à la peau sombre devait probablement se méfier aussi de la situation. Alion serait-il, à l’instar de la jeune vice-amirale, du genre à laisser filer la proie de sa rivale ? Probablement pas. Il serait même, et les gens qui le connaissaient n’en douteraient pas, disposé à s’en occuper pour s’attribuer tout le mérite et donc à prouver sa supériorité envers son associé. Enfin, tel était l’avis du blond sur le sujet, mais il espérait se tromper, gage d’une supériorité supplémentaire.

Il se tenait prêt, prendre la fuite maintenant reviendrait à laisser son flanc arrière à la disposition de leur adversaire. En l’état, ça ne signifierait simplement de donner au loup des chances supplémentaires de les attraper chacun leur tour. Pour pouvoir se libérer de la menace du Keternel il fallait lui faire face et trouver un moyen de le retarder, ne serait qu’un instant, celui de prendre assez d’avance pour parvenir à la ligne d’arrivée.

Fuir sommairement n’était pas une option viable, pas avec des blessés tels que Daisuke, Mark ou Lochal. Espérant que la colonelle disparue revienne rapidement et que la vice-amirale reste sage le temps du combat, Daisuke se prépara à l’assaut d’Alion qui allait être violent ! Il se dressa face à l’homme qui approchait, transformant de nouvelles parties de son corps en fumée, prêt à s’éclipser en un instant…

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Daisuke pose deux trois questions sur la situation, une envers le contre-amiral et l'autre vers Eileena pour bien saisir la situation, puis se tourne en direction d'Alion qui arrive. Il pense qu'une fuite grossière ne serait pas, du coup, la meilleur option, sachant qu'ils ont un avantage numérique plus intéressant et que fuir dans l'état serait plus un "sacrifice" inutile.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 17 Mai - 11:12



Contre-Amiral Lochal Roncia et Colonelle Eileena Tempesky.

Ils étaient pour l'heure débarrassés d'Emy. C'était peu ou prou la seule chose que Lochal parvenait à comprendre dûment et pleinement et c'était déjà une excellente nouvelle : le combat avait bien failli toucher à son terme, pour lui. Encore un coup ou deux, et il perdait connaissance... Il se surprenait encore d'avoir si bien tenu, jusque-là. La demoiselle n'y allait pas de main morte, et elle avait clairement eu pour ambition de l'écraser, de l'éradiquer. Il soupira en lui jetant un regard exaspéré avant de reporter son attention sur Daisuke, qui le questionnait. Sans prendre la parole, il se contenta de désigner le trou par lequel il avait été contraint de passer, et duquel s'extirpait une silhouette qui portait le contre-amiral Cuthvine, manifestement secoué.


Colonelle Jahay Parvault et contre-amiral Mark Cuthvine.

-Ah ! Vous êtes là ? Votre ami n'a pas l'air d'aller très bien...
-La vice-amirale a dit que l'objectif de nos équipes était soit de fuir complète, soit de triompher... Et elle est donc partie du principe qu'il lui suffisait de me rétamer pour gagner. Ça aurait pu porter ses fruits, mais ça tourne à notre avantage. La colonelle Parvault n'a pas encore pu combattre.

Ladite colonelle, surprise, balada son regard de Lochal à Daisuke et acquiesça avec lenteur, d'un bref mouvement de la tête. Elle semblait effectivement parfaitement indemne : son uniforme n'était pas même froissé, et le peu de poussière qui la recouvrait venait manifestement plutôt d'un Mark hébété qu'elle portait sur ses épaules. Soucieuse d'aider au mieux, Eileena s'approcha du duo et se plaça de l'autre côté du contre-amiral, le soutenant à son tour pour progresser aussi vite que possible. Le Roncia, quant à lui, fronça les sourcils dans une mimique frustrée. Ils touchaient au but, mais ils risquaient d'échouer sur la ligne d'arrivée. Avec le Cuthvine dans un tel état, si déplorable, il était illusoire de compter sur lui pour l'emporter... Le sergent-chef Aurola avait déjà dégusté, et lui-même n'était plus de première main. Et comme le très renommé et très médiatisé Alion Keternel n'était pas connu pour sa miséricorde et sa bienveillance, il allait sans dire qu'il allait probablement vouloir leur faire passer un sale quart d'heure... La Tempesky, de son côté, se mit donc en marche simultanément avec l'autre demoiselle, entraînant le blessé à l'écart du conflit qui s'annonçait aussi prestement que possible. Ils devaient prendre de l'avance afin de ne se trouver qu'à quelques pas de leur objectif lorsque le vice-amiral réussirait enfin à les retrouver... Car il était certain qu'ils ne parviendraient pas à s'en tirer impeccablement jusqu'à la toute fin. Son honneur en péril, l'épéiste allait probablement œuvrer pour leur compliquer la tâche, de toute son ardeur et de toute sa force. Si son tempérament le poussait à tout donner, ils risquaient d'être balayés avant d'avoir l'occasion de lui opposer la moindre résistance... Elle ne ralentit donc pas la cadence, même lorsque le logia lui posa une question au sujet de sa peinture et des effets de cette dernière. Elle répondit, bien sûr, mais sans se donner la peine de lui jeter le moindre regard.

-Tant que le symbole n'est pas altéré, ça fonctionnera !

Et pour le coup, ils pouvaient s'estimer heureux. Alion n'allait probablement pas perdre de temps à filer un coup de main à sa collègue : il allait se précipiter droit vers ses ennemis dans l'optique de les terrasser seul, afin de ne pas perdre de temps et de ne pas s'encombrer d'une folle furieuse supplémentaire. Sauf que cela ne faisait que leur prémâcher un travail des plus indigestes... Ainsi, au moment où Daisuke prit la parole pour avertir ses supérieurs du danger imminent qui planait sur eux, le contre-amiral Roncia vint se placer à ses côtés. Il pointa ses mains en direction des murs, à un bon mètre d'eux, et tissa tout un tas de toiles entre eux et leur poursuivant acharné. Cela n'allait potentiellement pas servir à grand chose, mais si cela pouvait le ralentir, ne fut-ce que pendant un instant fugace, cela leur offrait déjà un confort nécessaire et indispensable pour le reste de l'équipe chargée de l'évacuation de Mark...

-S'il nous tombe dessus trop brutalement, je peux nous ménager une porte de sortie in extremis... Mais une seule et unique fois. Il ne se laissera pas duper à répétitions.

Son pouvoir était indéniablement pratique pour prendre la poudre d'escampette, mais l'effet de surprise ne pouvait fonctionner qu'une seule fois contre un combattant digne de ce nom, a fortiori s'il possédait le haki de l'observation. Lochal n'avait donc pas la prétention de pouvoir retenir Alion en combat solitaire... Il comptait donc sur Daisuke pour entamer les hostilités. Et ce dernier, justement, allait bientôt avoir l'occasion de s'y mettre : le vice-amiral apparaissait déjà, au détour d'un couloir, et se ruait frontalement droit dans leur direction. Il ne semblait pas avoir remarqué la toile dressée par le contre-amiral, mais avait en revanche facilement distingué la présence de ce dernier : il sembla donc se crisper un instant mais reprit sa course de plus belle, prêt à terrasser les deux effrontés qui se dressaient sur son chemin, quelle que soit leur équipe.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Lochal te demande d'attaquer le premier mais a l'air de te dire de ne pas te presser. Il compte sans doute utiliser la toile comme piège. A toi de voir comment tu procèdes !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 17 Mai - 23:27

« Manu Militari »
Feat MJ
Le fluide combatif que venait d’éveiller le blondinet n’était pour l’heure pas efficace. Cependant, bien qu’il ne saisît pas l’étendue de la puissance qu’il venait d’acquérir, il ressentait des frissons qui le parcouraient de part en part. Imaginant sans mal que cela pouvait être apparenté à une peur ou une excitation quelconque en vue d’un combat contre le Keternel, il comprit quand même que quelque chose d’autre était à l’œuvre. Cette force qu’il ne connaissait pas le criblait de picotement jusqu’à n’en percevoir que cette sensation, oubliant sa blessure et sa fatigue. Malgré tout, il était conscient de ses faiblesses actuelles et, bien qu’il sût que l’exaltation du combat l’avait protégé de ses démons, il n’allait pas tarder à tomber.

Pour autant, il était confiant, l’épreuve touchait à sa fin et il avait prouvé à maintes reprises qu’il n’était du genre à abandonner quelques soit l’adversité. Il avait même été capable de repousser ses propres limites et se sentait déjà bien grandis grâce à cette épreuve. Il vit les diverses scènes qui se jouaient devant lui comme d’un œil externe, tandis que c’était lui l’instigateur de la plupart d’entre elles. Alors, il vit le Cuthvine se faire ramener par la colonelle disparue et partir avec les deux dames de leur équipe en direction de la ligne d’arrivée. Il se laissa rejoindre par le contre-amiral pour se préparer au pire, Alion arrivait.

Les choses pouvaient, en un clin d’œil, se transformer en mauvais rêve. Tandis que tout leur réussissait jusqu’à présent, il espérait sincèrement que cela continuerait ainsi. Une chose était pourtant sûre, il avait la chance de faire parti d’une équipe de gens bien. C’était, en tout cas, le ressentit qu’il en avait. Le Cuthvine avait été capable de se lancer dans un assaut inconsidéré pour protéger un de ses amis et a aucun moment l’idée de laisser quelqu’un derrière n’avait été mentionné. Des choses qui font des soldats se qu’ils étaient, mais que l’Aurola avait longtemps considéré comme un luxe chez les marines.

En effet, ces années d’errance l’avaient mené à des situations bien moins aguichantes. Entre corruptions, mensonges et faux-semblants, il avait vécu tout un tas de mésaventures où les méchants étaient censés être de son côté. C’était d’ailleurs pour ces raisons-là qu’il avait décidé de ne plus faire confiance en ces gens, ceux-là même qu’il côtoyait aujourd’hui. Toutefois, il n’avait pas été difficile, ni long, de leur donner sa confiance. Certes, cela n’était qu’un entrainement, un examen, mais il n’avait pas hésité à se laisser guider par le contre-amiral et la colonelle. Il n’avait pas non plus tergiversé lorsqu’il avait fallu s’interposer entre Eileena et une blessure grave.

Assurément, c’était dans sa nature de se lancer à la rescousse d’une demoiselle en détresse, quelle qu’elle soit. C’était pour toute ses raisons, lorsqu’il vit les deux colonelles emporter Mark, bien amoché, qu’il comprit qu’il ne restait que lui et l’autre haut-gradé pour au moins ralentir Alion. A ce moment-là, donc, le constat était sans appel, ils n’avaient aucune chance de parvenir jusqu’à la salle de réunion. Pour Daisuke, une chose était claire, il n’y arriverait pas. Il se devait par conséquent faire tout son possible pour permettre aux autres d’atteindre la pièce tant convoitée.

« Je vais faire de mon mieux, alors. »

Répondant à l’appel du Roncia, le jeune sergent-chef transforma ses membres supérieurs en fumée, probablement pour la dernière fois, et les fit bouger avec véhémence, de sorte à provoquer dans ses bras une sorte de typhon. Rien de bien évident, mais la technique, bien que nouvelle pour le jeune homme n’avait que pour objectif d’impressionner. Aucune efficacité ne pouvait être prouvée et Daisuke tentait de jouer sur le bluff pour interpeler le Keternel. En effet, en faisant mine de préparer une attaque puissante, il pouvait attirer l’attention de leur adversaire et ils pourraient alors profiter de la situation pour le prendre dans les filets tissés par son homologue.

A utiliser ainsi son fruit du démon, Daisuke reprenait goût à ces spécificités qu’il avait longtemps délaissées. Il avait, en son fort intérieur, un tas d’idée de technique qu’il n’avait jusqu’alors pas du tout imaginé. Alors, même s’ils venaient à échouer, ce qu’il n’espérait pas, chose qu’il essayait de balayer de son esprit, il avait quand même eu le plaisir de pas mal évoluer et il en était content.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Il se prépare donc avec le contre-amiral à accueillir Alion. Il fait mine de préparer une attaque surpuissante en faisant tournoyer ses membres supérieurs transformés en fumée, le tout pour attirer le Keternel vers lui.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 18 Mai - 11:58



Contre-Amiral Lochal Roncia et Vice-Amiral Alion Keternel.

La confrontation était imminente. En voyant Daisuke user de sa fumée de manière si visuelle et si tapageuse, Lochal fronça les sourcils et se mit en garde tandis qu'Alion, de son côté, semblait presser le pas afin de prendre l'initiative. Il était sur le point de les percuter, de s'élancer dans leur direction d'un soru vigoureux pour les cueillir frontalement lorsqu'il s'immobilisa soudain, bien malgré lui : son corps sembla s'engluer dans une matière insaisissable, et il comprit bien vite qu'il s'agissait là d'un pouvoir dont le contre-amiral était affublé. Sa course, puissamment ralentie, fut donc totalement et irrémédiablement arrêtée l'instant suivant. Sachant que cet artifice n'allait pas couper la route de leur supérieur éternellement, et que ce dernier risquait de s'en tirer d'ici quelques instants tout au plus, le contre-amiral décida d'agir sans plus tarder : il revêtit une forme hybride, qui le fit perdre légèrement en taille et en stature, mais qui lui offrit des paires de bras supplémentaires. Son abdomen, également, fut déformé et prolongé, dans son bas dos, par une excroissance bulbeuse qui lui permit, au même instant, de projeter dans la direction de l'épéiste désarmé un flot de fils résistants et compacts. L'objectif était de gagner encore quelques secondes supplémentaires, en l'immobilisant avec autant d'efficacité que possible... Mais aussi et surtout d'offrir au logia une occasion en or pour prendre les devants et renvoyer le Keternel d'où il venait.

-Maintenant !

Peu importait comment Daisuke agissait, ou n'agissait pas, d'ailleurs : dans tous les cas, l'homme-araignée allait bientôt reprendre forme humaine et l'attraper par le col pour se ruer précipitamment dans la direction empruntée par leurs trois collègues, un instant auparavant. Ils devaient tâcher de ne pas traîner et de ne pas prendre trop de retard : s'ils s'écartaient de trop et qu'ils tombaient sur un os, ils n'allaient pouvoir compter que sur eux-mêmes... Or, Lochal n'avait pas la moindre raison de vouer à l'homme-fumée une confiance absolue et infaillible : à en croire l'état précaire de ce dernier, il avait déjà passé un bien sale quart d'heure et lui en demander davantage aurait été un abus grossier et irrespectueux. Comme Mark était en piteux état, lui aussi, il imaginait sans peine que l'approche d'Alion avait été à peu de choses près similaire à celle d'Emy : il avait décidé de s'en prendre frontalement aux deux ennemis les plus redoutables pour minimiser grandement les opportunités de leur petit groupe. A moins que ces deux chevaliers servants n'aient décidé d'encaisser à la place de leur collègue féminine, bien entendu... Mettant de côté ces interrogations qui n'étaient pas de grand intérêt, de toute manière, le gradé contourna précautionneusement la vice-amirale envoûtée, prenant garde à ne pas la bousculer pour éviter d'abîmer le symbole qui la contraignait à la tranquillité, et poursuivit sur le chemin du bureau en priant pour que rien ne les interrompe d'ici là.

Un autre groupe avait dû tenir tête à l'amiral Sorafuka. S'il ne connaissait ni le contre-amiral Jeffer Bartheo, ni le colonel Daar-San, Lochal songeait pragmatiquement qu'ils avaient en finalité plus de chances de réussir : si quelqu'un était susceptible de se montrer magnanime parmi leurs trois supérieurs, c'était bien Wakai Tsuki, qui savait que l'objectif d'un tel entraînement était de souder les subordonnés entre eux plutôt que de les humilier violemment. Une idée naquit alors dans son esprit, certes complètement folle, mais qui pouvait être un pari intéressant et possiblement fructueux. Il ne tarda guère à l'exposer à Daisuke, sachant qu'il ne s'engagerait de toute façon pas sur cette voie sans avoir son accord verbal et catégorique.

-On pourrait chercher les deux autres, face à Wakai Tsuki ! Si on y arrive, et qu'Emy reste bloquée, on aura de plus fortes chances de réussir...

Cela se basait toutefois sur des incertitudes nombreuses. Il fallait qu'ils soient proches, encore en bon état, et susceptibles de leur prêter main forte dans les plus brefs délais... Voilà qui n'arrangeait pas leur petite affaire. Et si le Roncia n'avait aucun moyen de les localiser précisément et finement, le haki de l'observation de l'Aurola l'informerait bientôt à ce sujet. Les trois voix étaient encore positionnées dans une salle d'entraînement, certes relativement proche, mais à l'écart du couloir qu'ils parcouraient actuellement. Autrement dit, cela allait les forcer à réaliser un détour, qui pouvait ainsi permettre au Keternel de rattraper le groupe constitué du blessé et des deux colonelles, voire lui octroyer directement l'opportunité de camper devant la porte du bureau pour les empêcher de l'atteindre. Sans parler du fait qu'ils allaient tout de même devoir se dépêtrer d'un amiral, en personne... En fin de compte, les règles risquaient bel et bien de se retourner contre eux, et d'offrir par défaut la victoire à leurs opposants plus expérimentés et plus acérés sur un plan martial.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Lorsque Alion s'englue, Lochal le noie sous les fils. Tu peux attaquer, tu peux rester immobile, en tout cas Lochal ne tire vers l'arrière pour reprendre la fuite une fois cela fait !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Lun 21 Mai - 12:30

« Manu Militari »
Feat MJ
Lentement, les évènements touchaient à leur fin. Toutefois, il fallait bien comprendre que pour Daisuke et ses homologues le temps semblaient s’étirer, car toutes les actions se passaient en quelques secondes. Réactifs, ils agissaient en de courts instants, n’usant que de leurs réflexes et autres expériences. Pour autant, même s’ils n’agissaient pas à l’improviste, ils n’avaient à vrai dire aucune réelle stratégie. A proprement parler, ils opéraient de façon ordonnée, usant de toutes leurs facultés pour se défaire de leurs différents supérieurs.

Néanmoins, ils devaient quand même innover, ne pas rester cloitrer dans leurs acquis et c’était par le biais de ce genre d’activité qu’il fallait faire montre de leur inventivité. Ainsi, l’action de Daisuke qui consistait à malaxer sa fumée, de sorte à faire croire à son opposant qu’il préparait une attaque puissante, avait parfaitement rempli son rôle. Et les choses semblèrent, encore une fois, leur sourire, puisque le vice-amiral, sans doute déjà bien froissé de les avoir laissé s’enfuir, s’était fait attraper dans le piège de Lochal. Daisuke semblait alors à la fois soulagé, mais resta humble, c’était loin d’être terminé !

« Je vais garder ça pour toute à l’heure, juste au cas où. »

Le sergent-chef relâcha la pression sur ses bras et fit disparaitre le tumulte de ses actions. Néanmoins, il ne resterait pas à rien faire et usa de sa condition de maudit pour balancer une grande quantité de fumée, pour réduire la visibilité d’Alion. Il pourrait alors perdre du temps à se mouvoir ou à trouver son chemin. Il n’aurait, du coup, plus aucun visuel sur son homologue déjà immobilisée. Cela lui poserait peut-être problème, ou du moins, ça aurait la probabilité de lui faire faire se poser des questions. Tout était bon à prendre dans ces conditions, ainsi, une nouvelle provocation allait sortir de la bouche du blond, tandis que le contre-amiral était déjà en train de s’en aller.

« Vice-amiral. Que ce moment reste gravé dans votre mémoire comme celui où… »

Il n’eut cependant pas le loisir de terminer sa phrase qu’une toile du Roncia vint l’attraper et le faire voltiger à la suite de son supérieur. Etonné, il n’avait pas eu conscience de la vitesse à laquelle le contre-amiral pouvait aller et s’était fait avoir. Il avait hésité, un moment. Savoir s’il devait embarquer Emy Ortenssia ou non, mais finalement la question ne se posa même pas, étant donné qu’il n’avait plus aucun contrôle sur son corps. Se laissant ainsi transporter, il ne tarda guère à rejoindre son supérieur. Profitant de sa position damnée pour se rapprocher, il écouta la proposition avec attention. L’idée était folle, mais elle suivait clairement le chemin qu’ils avaient emprunté depuis le début, prendre à contre-pied les espérances de leurs supérieurs. En effet, à aucun moment ils ne leurs avaient interdit de s’entraider, et ce serait le cas dans le futur, lorsque ce ne serait pas qu’un simple entrainement.

L’entraide était primordiale. La confiance, nécessaire. Alors, quand Lochal proposa d’aller aider les deux autres, face à l’amiral Wakai Tsuki, Daisuke ne réfléchit pas trop.

« Ce n’était pas du tout ce que j’imaginais de la situation, mais vous avez raison. Faisons comme ça. De toute manière, je ne pense pas que le vice-amiral nous laisserait gentiment rejoindre la salle de réunion. Il se retenait, depuis le début, ça se voit… Ca m’énerve… »

Et c’était vrai. La différence de niveau était bien présente. On le nommait, à une époque, comme étant un prodige, une sorte de nouvelle égide pour le peuple. Malgré cela, il voyait clairement l’écart qui le séparait de son supérieur, celui-là même qui lui avait entaillé impétueusement le bras. Il savait quand même qu’il y avait des gens bien plus fort que lui, mais il s’imaginait sûrement que tout dépendait de la situation. Aucun homme n’était invincible, néanmoins il avait bien prit conscience qu’il y avait quand même un décalage entre la puissance qu’il pouvait démontrer et celle du vice-amiral, lui, véritable prodige.

Il serrait les dents, il rageait, mais restait lucide. Même si les choses étaient difficiles, il y avait encore de l’espoir et c’est dans ces conditions qu’il ressentit, grâce à la force de son Haki, la présence de l’amiral Sorafuka et de ses deux adversaires.

« Il faut tourner là. Ils ne sont pas loin. Faut-il y aller tous les deux ou on prend les autres avec nous ? »

Se séparer était, pour lui, une mauvaise idée. En effet, seul Lochal était encore en « bon état » et laisser les deux colonelles avoir la charge d’un Mark des plus amoindrit était probablement la plus mauvaise chose à faire.

« Je pense qu’il faut que l’on reste groupé. On a aucune chance d’y arriver chacun de son côté. »

Ils auraient éventuellement de la chance si un des deux opposants à l’amiral pouvait les aider à fuir, car ce n’était maintenant plus une option, c’était une obligation. Affronter le vice-amiral revenait tout bonnement à se rendre ou se laisser avoir et maintenant qu’ils avaient aussi le plus haut-gradé avec, c’était totalement illusoire d’imaginer de les vaincre.

Daisuke se laisserait porter par Lochal, se reposant grâce à son fruit, ne freinant pas son supérieur.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Daisuke continue sa provocation, mais arrête sa technique. Il balance ensuite beaucoup de fumée en provoquant une nouvelle fois le vice-amiral. Il se laisse ensuite transporter par Lochal avant d'annoncer qu'il est d'accord avec lui et où il faut se diriger pour rejoindre l'autre combat.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 22 Mai - 11:59



Contre-Amiral Lochal Roncia et Vice-Amiral Alion Keternel.

Que faire ? Si l'idée de pousser le dernier des trois groupes à les rejoindre semblait finalement convenir à Daisuke, cela ne les avançait guère et ils avaient encore tout un tas d'interrogations auxquelles répondre de toute urgence. Certaines furent d'ailleurs amenées par le sergent-chef en personne : devaient-ils prendre la décision d'entraîner les deux colonelles et le blessé avec eux ? C'était hypothétiquement le choix le plus fiable et le plus sécuritaire, mais le fait de rester prudents n'était peut-être en fin de compte pas l'idée la plus rentable et la plus fructueuse. Pourquoi ? Car décider de se confronter également au célèbre amiral Sorafuka n'était en soi pas l'idée la plus saine et la moins redoutable. Ils avaient déjà fort à faire avec les deux vices-amiraux... Alors quoi ? Se séparer, quitte à laisser les deux colonelles et Mark à la merci d'Alion ? Les embarquer dans toute cette affaire, et prendre le risque de tout perdre, et de ne voir aucun groupe en réchapper ? Lui et Daisuke ne faisaient pas partie de la même formation, originellement. Or, pour qu'un groupe triomphe, il devait soit vaincre son opposant, chose quasiment impossible, soit s'enfuir en totalité. Pas un seul de ses membres ne devait demeurer derrière... Même si Eileena, Mark et Jahay se retrouvaient dans le bureau, tant que l'homme-fumée et l'homme araignée n'y parvenaient pas à leur tour, leurs groupes respectifs ne triompheraient pas. Difficile, dans ces conditions, que de prendre une décision et de l'assumer jusqu'au bout... et c'était pourtant le travail du Roncia qui, rageusement, porta une main à sa chevelure et l’ébouriffa furieusement avant d'opter pour l'un des deux choix.

-On va provoquer Alion. Le forcer à nous suivre. Atteindre la salle où l'amiral et les deux autres sont encore... Et essayer de nous enfuir, à quatre contre deux. Ça te convient ?

C'était complètement suicidaire, stupide, incompréhensible... mais c'était le choix le plus intrépide qui pouvait porter ses fruits. Il était évident que les deux colonelles et Mark devaient atteindre l'objectif aussi promptement que possible : ils n'étaient pas suffisamment indemnes ou puissants pour tenir tête à un Keternel furieux ou à l'amiral épéiste, pour l'heure. S'ils les embarquaient jusqu'à la salle d'entraînement, ils risquaient d'être une espèce de poids mort dont leurs supérieurs pourraient user pour les empêcher de prendre irrémédiablement la poudre d'escampette... L'idée d'abandonner les deux adversaires de Wakai Tsuki à leur sort, aussi, était plutôt tentante. Toutefois, Lochal ne pouvait s'y résoudre pleinement, pas depuis qu'on lui avait apporté un coup de main pour lui offrir la chance de s'enfuir... Il était légitime qu'il rende cette aide salvatrice au dernier groupe encore susceptible d'être totalement piégé et défait. Cela ne l'aidait toutefois pas beaucoup à se convaincre qu'il agissait avec pertinence et intelligence... Au contraire, même. Il avait l'impression d'avoir rarement été aussi irresponsable et irréfléchi, dans le fond.

Si Daisuke était d'accord avec sa proposition, alors le contre-amiral ne tarderait guère à ralentir le rythme. Il n'était pas nécessaire de distancer Alion outre mesure, s'ils voulaient pouvoir le provoquer et l'amener à leur suite, là où ils le souhaitaient... Fort heureusement, ils n'eurent pas besoin de patienter bien longtemps : le vice-amiral revint bientôt à la charge, ayant manifestement réussi à se défaire des toiles qui l'enserraient et de la fumée qui obstruait sa vue. Ce type était vraiment coriace, et le contre-amiral comprenait maintenant sans peine pourquoi il était considéré à l'heure actuelle comme un potentiel rival de Mifune et un potentiel candidat à l'amirauté... C'était une brute, dotée de ressources et de compétences certaines, qui n'avait besoin que de persévérer un peu pour les précipiter dans l'effroi et l'incertitude. Toutefois, les deux maudits n'avaient pas le droit de baisser les bras : ils devaient se contenter de surenchérir jusqu'à ce qu'une porte de sortie leur soit favorable. Le zoan de l'araignée glissa quelques mots à son subordonné que leur ennemi du jour ne pourrait pas entendre, étant encore trop éloigné : il voulait rassurer l'Aurola avant que les choses sérieuses ne se profilent plus tangiblement...

-J'ai toujours ma carte maîtresse pour nous ménager une porte de sortie. L'idée est simple : on le cogne. Quoi qu'il arrive, on le cogne. Dès que ça pue trop, je nous tire de là rapidement... Et à ce moment-là, on en profite pour fuir jusqu'à Wakai Tsuki. Tu me guideras en lui tirant dessus pour le tenir à distance. Compris ?

Il était assez directif, mais il n'avait à la vérité pas d'autre choix que de l'être... Le contre-amiral craignait que l'ennemi ne profite d'un moment d'incertitude ou de maladresse de la part de ses deux ennemis. Or, ils étaient en trop piteux état pour se permettre une telle folie... ils devaient jouer la carte de l'agressivité pour le prendre par surprise. Pour le pousser à hésiter, à faiblir. Et pour l'enrager d'autant plus.
Ouais, c'était définitivement complètement suicidaire.

Lorsqu'Alion usa d'un soru pour se projeter à hauteur du sergent-chef, souhaitant manifestement commencer par lui, Lochal usa de sa forme hybride et de ses innombrables bras pour le prendre de court et commencer à le désarçonner. Deux de ses mains poussèrent sèchement Daisuke sur le côté, afin de l'écarter précipitamment de la trajectoire du coup qui lui était destiné. Deux autres, ensuite, vinrent tenter d'attraper le bras tendu du vice-amiral pour le bloquer, même momentanément. Les dernières, enfin, tâchèrent de le rouer de coups en privilégiant les côtes et l'abdomen, sans pour autant parvenir à leur fin précisément : l'épéiste avait recouvert les zones ciblées du haki de l'armement, réduisant à néant les espoirs que le contre-amiral pouvait entretenir au sujet d'une hypothétique blessure infligée sur la base de ce mouvement.
Comment le sergent-chef allait-il réagir, de son côté ?



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

En gros : Lochal propose d'attirer Alion à votre suite en laissant les trois autres retourner tranquillement jusqu'au bureau.
Si tu acceptes, vous attendez donc Alion pour lui tendre une "embuscade". Comme prévu, Alion t'attaque en prio : Lochal te pousse et essaye de contre-attaquer en le bloquant puis en le frappant, sans grand succès. Toi, tu peux encore agir aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 22 Mai - 17:00

« Manu Militari »
Feat MJ
L’amirauté était pour Daisuke une place inatteignable. Jamais il ne s’était imaginé prendre la place d’un des plus hauts-gradés et avoir une telle autorité. Néanmoins, là était le but que s’était fixé son frère lorsque, quand il fut contraint de s’installer dans cette machine, leur mission débuta. L’objectif principal, pour le jeune homme, était d’entretenir de bonnes relations avec les autres marines et de grimper les échelons pour devenir un des décideurs, pour pouvoir prendre à revers le gouvernement mondial, de l’intérieur.

Bien évidemment rien ne s’était passé comme prévu et le sergent-chef avait retrouvé la mémoire avant d’atteindre son objectif. Pire encore, il avait régressé à cause de ses incertitudes. Il n’en fallut pas plus pour que le projet Initial A soit enterré, bien que Daisuke n’ait jamais eu vent de ce même plan. Il restait convaincu qu’une menace externe avait poussé son frère à l’évacuer et à lui effacer la mémoire, pour le protéger. De cette manière, il s’était persuadé que rester dans la marine était le seul moyen de respecter la volonté de son ainé.

Cela étant, ce n’était pas la raison qui le poussait à sauvegarder sa place dans l’entité gouvernementale. Ses convictions étaient propres, depuis un moment déjà, et il faisait de son mieux pour comprendre qui il était réellement. Un marine ? Un révolutionnaire ? Rien de tout ça n’avait réellement d’importance pour lui. Il était simplement quelqu’un de bien qui cherchait à faire le bien, du mieux qu’il pouvait, à l’échelle qui lui correspondait le mieux. Ainsi, cet entrainement lui avait bien montré la différence de force qui le séparait d’Alion mais, et surtout, des autres amiraux. Il connaissait Pacifique, mais n’avait que très peu côtoyer les deux autres. Il savait néanmoins qu’ils étaient puissants, bien plus que lui ne pouvait espérer l’être. Il lui suffisait d’imaginer l’écart qui le séparer du Keternel pour se faire une idée plus ou moins approximative du fossé qui l’éloigné de leur position.

Le plus inquiétant, pour lui, était qu’il y avait en réalité des gens qui leur était encore supérieur. Ceux qui avaient été retourné par le pouvoir de Centes. Les anciens amiraux, ceux-là même, avaient une puissance bien plus effective que celles de Wakai Tsuki ou Camille Elkens. Du moins, c’était ce que le jeune homme pensait et s’imaginait simplement que les troi amiraux actuels, au même titre que Chairoka, n’étaient tout simplement que des choix par défaut, pour remplacer au pied levé leurs supérieurs déchus. Et c’était dans une guerre face a ces dépossédé de leur esprit qu’ils se lançaient tous. Il y avait de quoi s’inquiéter.

Pour autant, Daisuke avait laissé cette idée loin derrière lui, se concentrant exclusivement à l’examen. Oyant attentivement ce que le contre-amiral proposait, le tireur rechargeait son arme. Il en profitait aussi pour préparer ses différents calibres au futur vis-à-vis.


« Oui… »

Daisuke ne voulut pas en rajouter plus. Il n’était pas temps de tergiverser, il le savait. Son cœur lui disait de ne pas abandonner Mark et les colonelles, mais les ordres de Lochal était plus important, surtout depuis qu’il s’était en quelque sorte promis d’obéir à sa hiérarchie. Cependant, il était persuadé que la solution du Roncia était bien trop imprudente pour être efficace. Ils allaient se jeter dans la gueule du loup, sans aucun soutien, la solution du contre-amiral était tout bonnement un suicide programmé.

Mais n’ayant pas le temps d’argumenter, ni même l’envie ou le courage, il préféra opter pour l’acceptation. Après tout, c’était ce qu’il s’était décidé à accepter, quoi qu’il puisse se passer. Sans doute, il y a quelques temps, aurait-il défendu son point de vue bec et ongle. Il avait évolué et ce fit cette réflexion en lui-même, n’en faisant pas part à son homologue.

« Oui. »

Toujours aussi silencieux, à l’inverse de plus tôt, Daisuke se préparait tellement qu’il avait un air si concentré sur le visage qu’on aurait dit une autre personne. Le Keternel les avait rapidement rattrapés, mais c’était le but. A quoi bon avoir fait tout ça alors ?! Il n’eut pas le temps de le braquer que le sabreur était déjà sur lui.

Sans pouvoir réagir, il sentit son corps s’éloigner rapidement de l’emplacement qu’il avait choisi pour attendre l’attaque. Lochal avait su répondre à l’assaut du Vice-amiral avec assurance et pragmatisme. Bien que l’assaut qu’il donna ensuite n’eut aucun effet visible sur leur adversaire, il n’en demeura pas moins qu’il avait réussi à bloquer sa charge, chose impossible pour le fumeux.

A son tour, il usa de son Soru pour se déporter sur le côté et pouvoir viser avec plus de facilité le haut-gradé. Il n’eut pas à charger ni à réfléchir à quel type de balle envoyé, car il avait déjà tout prévu et contrairement à ses habitudes d’user de son chargeur Loki face aux utilisateurs du haki de l’observation, il usa d’une attaque somme toute classique. Les balles d’Ullr, bien que n’étant pas les plus puissantes de son répertoire, étaient celles qui avaient le meilleurs rapport efficacité/précision. En effet, les balles de Vidar devaient être lancé en grand nombre pour être efficace tandis que celle de Loki étaient trop imprévisibles pour être utiliser tandis qu’un allié se trouvait à proximité. Autant dire que les deux balles enflammées allaient quand même plus que chatouiller le vice-amiral, surtout s’il concentrait son haki sur les parties visées par Lochal.

Visant son flanc, à nouveau, il espérait profiter d’une éventuelle faiblesse qu’ils avaient pu provoquer avec Mark, quelques instants plus tôt. Présumant que les différentes attaques visant à le désarmer avaient favorisées une possible déficience, même s’il ne fallait pas trop y compter. Il ne s’était pas précipité, ayant agit avec le plus de coordination avec son supérieur, ils allaient cogner, cogner, cogner !
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Il accepte de suivre les directives de Lochal, à contrecoeur. Il attaque donc ensuite Alion, avec deux balles du chargeur Ullr, sans cacher ses intentions hostiles.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 23 Mai - 12:27



Contre-Amiral Lochal Roncia et Vice-Amiral Alion Keternel.

L'attaquer sans relâcher afin d'attirer son attention, puis l'emmener jusqu'à l'autre groupe, actuellement confronté par Wakai Tsuki... Combien de chances avaient-ils de mener ce stratagème à bien et à son terme ? Sans subir de déconvenue majeure, et surtout en demeurant en suffisamment bon état pour pouvoir affronter l'amiral en personne sans risquer de se faire balayer d'un revers de la main ? Fort heureusement, leurs supérieurs avaient reçu l'ordre de ménager leurs efforts : dans le cas contraire, ils auraient passé un bien mauvais quart d'heure... Cette perspective ne pouvait qu'amener Lochal à faire grincer ses dents, au moins aussi nerveux que frustré. Ils avaient encore tant de chemin à parcourir, et si peu de temps pour ce faire... Quand seraient-ils envoyés sur le terrain pour la première fois ? D'ici quelques jours ? Quelques semaines, tout au plus ? Il avait eu besoin de toute sa carrière, jusqu'à présent, afin d'apprendre à combattre de la sorte. S'il devait parfaire ses compétences et son style de combat au-delà de ce palier fatidique qu'il avait pu atteindre, il risquait d'en avoir pour des mois d'entraînements intensifs... Leurs supérieurs pourraient sûrement leur enseigner ce qu'ils savaient, bien sûr, chose qui pouvait leur octroyer un gain de temps considérable. Sauf qu'on ne pouvait pas vraiment espérer d'Emy ou d'Alion qu'ils soient d'excellents pédagogues non plus... De surcroît, le contre-amiral savait pertinemment qu'il n'était à ce titre pas prioritaire : le cas de colonels était autrement plus préoccupant puisqu'ils allaient avoir du mal à se défendre seulement face à leurs ennemis, s'ils étaient isolés et pris de court. Ils étaient pour l'heure le talon d'Achille de leur fine équipe... Et pouvaient par conséquent les mener droit à l'échec s'ils agissaient dans la précipitation.

Cette stratégie suicidaire était en fin de compte peut-être le seul moyen que Lochal avait trouvé pour tenter de se rassurer. Pour tenter de se prouver qu'il était susceptible de tenir tête à un opposant plus fort en usant d'un stratagème savamment ficelé, et des armes dont il disposait.

Le contre-amiral, donc, fut à ce titre plutôt ravi de voir qu'il avait réussi à décaler Daisuke juste à temps pour lui éviter une déconvenue des plus douloureuses. Là-dessus, il parvint à minimiser la liberté de mouvements de leur ennemi et tâcha de le divertir en lui offrant une myriade de coups, par le biais des bras supplémentaires que lui conférait son fruit du démon de type zoan. Le vice-amiral y opposa une résistance simple mais efficiente en matérialisant son haki de l'armement en guise de défense impénétrable... Mais ouvrit ainsi son autre flan à une offensive de la part du sergent-chef, lequel fit feu sans crier gare, souhaitant profiter de l'occasion sans plus tarder. Malheureusement, cela ne fut pas totalement suffisant : même si Alion venait d'user d'une plaquer du haki assez large, il n'avait pas utilisé toute la quantité d'armement qu'il était susceptible de générer simultanément. Il en recouvrit donc son avant-bras gauche, libre de se mouvoir, et percuta frontalement les projectiles qui le menaçaient pour les éclater en plein vol et les empêcher ainsi de l'atteindre plus dangereusement. Il grogna, toutefois, en remarquant les gerbes de flammes qui embrasèrent instantanément son uniforme et menacèrent de grignoter sa peau sous une chaleur dévorante s'il ne réagissait pas plus promptement. Le Keternel prit alors la décision de se délester de son ennemi le plus collant : il balança au Roncia un coup de pied qui fit mouche, le percutant en plein abdomen. Contre toute attente, cela ne fonctionna guère... Puisque l'homme-araignée riposta en usant une plaque défensive de son propre haki, sourire triomphal aux lèvres. Il avait bien fait de ne pas tout miser bêtement sur l'offensive, et de compter sur la participation de l'Aurola...

-Putain de merde... Tu vas me lâcher ! Rankyaku Sen !

Le rankyaku, matérialisé sous la forme d'une ligne, ne parvint pas à transpercer la carapace de haki dont Lochal s'était pourvu mais put néanmoins le repoussé sèchement, lui coupant par ailleurs momentanément la respiration. Le zoan fut donc projeté vers l'arrière après avoir été contraint de relâcher la pression qu'il entretenait alors sur les bras du vice-amiral épéiste. Il essaya toutefois de laisser un dernier petit cadeau à son supérieur en projetant un fil de toile sur son pied gauche, resté au sol en guise d'appui.
De son côté, l'Aurola allait donc voir le contre-amiral être projeté vers l'arrière. Même s'il ne semblait pas blessé, il allait sans dire que cela risquait d'atténuer grandement le rythme de leurs assauts, et même de les empêcher de persister sur cette lancée... Il aurait toutefois l'opportunité de faire feu à nouveau, la riposte soudaine et sèche du bretteur ayant éphémèrement ouvert sa défense et l'exposant irrémédiablement à une réplique de plus. Sa manche, de surcroît, continuait encore à flamber : il y avait de quoi l'occuper un court instant, a minima...

Toutefois, selon sa décision, Daisuke finirait par sentir une légère pression au niveau de son dos, comme si quelqu'un tirait doucement sur son manteau pour attirer son attention. Il se rendrait alors compte que le contre-amiral lui faisait signe de prendre la poudre d'escampette sans plus tarder : leur outrecuidance et leur assurance avait certainement d'ores et déjà touché au but, et ils allaient sans nul doute être les cibles privilégiées de leur adversaire pour les minutes à venir.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

En gros : tes balles ne blessent pas Alion mais foutent le feu à son uniforme. Ensuite, il file un rankyaku à Lochal pour l'éloigner. Tu as une ouverture pour attaquer à nouveau, et Lochal te fera ensuite signe de t'enfuir de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 23 Mai - 17:17

« Manu Militari »
Feat MJ
Le duo s’était rapidement trouvé face à un Alion des plus dévastateur. Néanmoins, et même si la fatigue et la peur le dominaient, Daisuke su rester calme et serein. Il n’avait qu’à faire de son mieux, que ça passe ou que ça casse, ce n’était après tout qu’un entrainement. Finalement, ils assuraient les arrières de ceux partis en avant. En un sens, c’était son vœu, malgré le fait qu’il n’aurait pas agi ainsi. Dans la mesure où, bien que dans la réalité de l’action il aurait préféré se charger de cette manœuvre aussi, il demeurait convaincu que dans la situation d’entrainement c’était une mauvaise idée.

C’était pour ces raisons qu’il décida d’accepter sans répondre et qu’il avait accompagné les actions de son supérieur à l’encontre du Keternel. Il s’était décalé et avait tiré deux salves en direction du Vice-amiral qui se protégea simplement, comme si ces attaques n’étaient rien de plus qu’un jet d’eau sans signification. Déviant aisément les deux projectiles, il ne ressentit à première vue aucune gêne. Daisuke tiqua, agacé, avec sa langue. Il n’y arrivait pas. Cet arcane physique qu’il venait à peine d’éveiller sans en avoir réellement conscience était chez son opposant bel et bien maitrisé et semblait faire toute la différence. A quoi bon tenter quoi que ce soit face à ce genre de contrôle ?

Il avait pu affronter, déjà, par le passé des adversaires pouvant manipuler le fluide combatif, mais cela avait été épars, il n’avait jamais vu autant de gens prédisposé à cette spécificité. Depuis le début de l’entrainement, il avait vu Lochal, Mark et Alion l’utiliser. Sans doute qu’Emy en était capable aussi, pour avoir réussi à dévaster autant le contre-amiral et probablement que l’amiral était tout à fait apte à en user de meilleure manière encore. Ce rassemblement de hautes-têtes eut le don de réduire les exploits de Daisuke tellement mince comparé à la puissance qu’ils pouvaient accumulés ensemble. Il se sentait tout petit.

Pourtant, il n’en démordrait pas. Il allait donner tout ce qu’il pouvait. Il avait encore des réserves, certes minces, mais qui pouvaient jouer en sa faveur. Ainsi, alors qu’il était encore en train de tirer et que ses balles fondaient sur le vice-amiral, il relâcha la pression sur son arme, transformant son bras enchainé par le chargeur en fumée. Ceci fait, il garda l’arme braquée sur son adversaire et, alors qu’il se décalerait pour l’atteindre par l’arrière, il ferait en sorte de tirer avec le pistolet. En fait, il avait juste transformé son bras pour pouvoir s’en séparer et se déplacé, tout en gardant en joue le Keternel.

Ayant laissé une sorte de dôme à sa place, il escomptait que, contrarié par le contre-amiral, Alion ne se rende pas compte de son déplacement furtif, usant de la légèreté de son fruit et de ses rollers. Il allait attaquer par l’arrière, d’un coup rapide, juste après que Lochal fut envoyé valsé par un coup qui aurait pu lui être fatal sans son haki. Il n’allait pas tenter quoi que ce soit d’aussi dangereux qu’auparavant, car ce n’était là qu’une feinte, en réalité. Il allait le frapper, d’un coup de pied, visant les côtes opposées au flan que visait son arme. Ainsi, au même instant, il tirerait avec son arme, la dernière balle possible de tirer avec le chargeur Ullr.

Les deux attaques seraient synchronisées au possible et, l’attaque directe, artificielle, n’avait pour but que de surprendre le vice-amiral. Il n’hésiterait pas à l’annuler s’il sentait un quelconque danger, mais il espérait pouvoir profiter de sa vitesse et de la surprise pour l’avoir, ce coup-ci.

Il ne resterait pas, c’était certain, à porté longtemps. Se servant de la célérité que lui prodiguait ses patins, ils fonceraient en direction de Lochal qui l’appelait discrètement. En opérant de la sorte, il était sorti de ses sentiers, de ses habitudes et de sa fonction de simple soutien qu’il avait toujours revendiqué. Il était passé à l’action et, même si cela ne fonctionnait pas, il avait appris quelque chose. Il était capable d’innover. Il allait évoluer, c’était certains, en côtoyant des êtres aussi forts qu’Alion, Emy ou l’amiral Sorafuka, en compagnie d’être aussi différents que les deux contre-amiraux ou avec les pouvoirs étonnants qu’ils avaient. Ils étaient tellement dissemblables qu’il y avait tant à apprendre d’eux.

Il ne savait pas comment, mais il y avait sûrement des choses qu’ils pourraient leur procurer aussi, même si ça n’était pas dans la même mesure. Il ne chercha pas à en savoir plus, pour l’instant, sur les différentes techniques que le Roncia était capable d’exercer, ni même jusqu’à quelle vitesse et avec quelle force pouvait passer à l’action Alion. Cependant, tout en restant au plus constant dans ses certitudes, il savait qu’il avait encore une grande marge d’évolution et il allait profiter de chaque moment en leur compagnie pour grandir, tant physiquement que mentalement.

Il ne ménagerait pas ses efforts, son changement avait commencé il y avait quelques jours, quand il avait décidé de rejoindre cette escouade, où il avait accepté ses nouvelles convictions. Il saisirait chaque opportunité, pour arriver au plus haut qu’il pourrait aller. Il irait jusqu’au bout et apprendrait sur lui et sur les autres pour devenir un autre homme, celui qu’il voulait être, celui qu’il avait toujours imaginait être…
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Daisuke profite de l'attaque de Lochal pour se placer derrière Alion et l'attaque de deux côtés, un côté avec son arme et l'autre avec un coup de pied, visant les côtes. Le but du pistolet et de faire oublier la présence de Daisuke dans son dos, puis inversement...

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 24 Mai - 14:36



Contre-Amiral Lochal Roncia et Vice-Amiral Alion Keternel.

Si le contre-amiral avait été projeté, et s'il pouvait par ailleurs trouver une utilité à cette projection endurée pour accentuer la fuite à laquelle il allait se livrer sous peu de temps, il tâcha néanmoins de s'assurer au préalable que le sergent-chef n'encourrait pas trop de risques inutiles et que ses actions, quelles qu'elles furent, portaient leurs fruits. L'idée était la suivante : certes, il aurait pu tâcher de le laisser en arrière en priant pour que le vice-amiral ne revienne pas à temps pour les empêcher d'atteindre le bureau, Jahay et lui, mais il ne voyait pas le moindre intérêt à triompher si cela revenait à condamner ceux qui leur avaient permis d'échapper à la folie furieuse et baroudeuse d'Emy. Ils gagneraient tous ensemble, ou ils se feraient balayer comme les insectes coordonnés mais néanmoins impuissants qu'ils étaient finalement bel et bien, face à de telles pointures. Aussi Lochal fut-il épris d'un soulagement certain et colossal lorsqu'il constata que Daisuke avait au moins l'intelligence et la malice de tenter sa chance sur plusieurs fronts, tout en profitant de l'ouverture béante qu'il lui avait laissé en endurant la réplique d'Alion. Pourtant, cela ne garantissait en aucun cas la réussite de son petit stratagème... Et ils en eurent bien vite un aperçu des plus mitigés. Car, promptement, la main gauche du Keternel balaya les projectiles qui le menacèrent tangiblement et directement, à l'instar des autres, ravivant les flammes qui dévoraient son manteau sans plus de cérémonies. Il leva le pied pour éviter le fil tissé précipitamment par l'homme-araignée, puis couvrit son dos du haki de l'armement, démontrant une expertise et un sang froid des plus remarquables. Il n'était pas un petit génie pour rien, et il démontrait une habileté sensationnelle, symptomatique de sa condition de haut-gradé du Nouveau Monde : il avait pour coutume de tenir tête à plusieurs hors-la-loi simultanément, et il était en train de le prouver brillamment à quiconque en aurait douté... Toutefois, la protection qu'il interposa sur la trajectoire du coup de pied ne fut pas suffisante pour lui éviter tous les désagréments auxquels il était exposé. Aussi fut-il repoussé et projeté en direction d'un mur, dans lequel il s'encastra à demi avant de s'en extraire en grommelant et en injuriant copieusement le petit malin qui l'y avait expédié. Sa patience, déjà mise-à-mal par la nuée d'occasions dont il avait été pourvu mais que ses adversaires avaient transformé en échecs à répétition, se trouvait cette fois-ci sur le point de céder...

Le contre-amiral, en constatant la réussite de la stratégie de l'Aurola, ne put de son côté pas s'empêcher de jubiler. Ses mains supplémentaires tapotèrent le sol avec véhémence et lui permirent promptement de récupérer un semblant d'équilibre : il se retourna, dès lors, et usa de cette vivacité acquise au démarrage, plus subie que souhaitée, en fin de compte, pour prolonger sa course folle à l'écart du vice-amiral qui s'éloignait des décombres au sein desquels il avait été précipité. Un soru de la part de l'épéiste risquait de venir à bout des mètres qu'ils accumulaient, pour l'heure, mais ce n'était guère une raison pour jouer au fatalisme et au pessimisme... Ils avaient pris la décision de l'attirer jusqu'à Wakai Tsuki et ils devaient impérativement s'y tenir. Dans le cas contraire, la chose risquait de leur coûter cher... Toutefois, dans sa précipitation, et dans la concentration qui résultait de son effort, pour tirer profit du choc qu'il avait enduré, Lochal négligea lourdement les compétences réactives et belliqueuses de son supérieur. Incapable d'utiliser le haki de l'observation, il ne fut pas en mesure d'anticiper l'assaut agressif dont il allait être l'une des deux cibles... Car le bretteur prestigieux, en voyant ses deux assaillants tenter de prendre la fuite, fit grincer ses dents d'un air presque aussi nerveux que courroucé. Si ces deux gars le tenaient ainsi en échec, il allait devenir la risée de l'amirauté... C'était insupportable, et intolérable. Son pied battit les airs avec une fougue irrésistible et une puissante lame d'air en naquit, s'élançant droit dans le dos des deux pleutres afin de les cueillir sans plus de cérémonies. Un rankyaku colossal, donc, risquait d'atteindre le logia et le zoan d'un instant à l'autre. Si le premier, de part sa nature impalpable, n'était pas directement menacé, le second, en revanche, était autrement plus en danger... Et c'était d'autant plus vrai qu'il ne semblait pas avoir la moindre chance de percevoir la réprimande de son supérieur avant d'y être corporellement confronté ! Autrement dit ? Son salut reposait seulement et uniquement sur le tireur sergent-chef...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Poste assez court : vous vous éloignez d'Alion qui balance un rankyaku. Lochal n'a aucun moyen de l'anticiper.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 25 Mai - 17:27

« Manu Militari »
Feat MJ
C’était comme si le vice-amiral, bien que passablement dépité, semblait vouloir tester au mieux leurs capacités. N’était-ce vraiment que de la chance ou faisait-il en sorte que toutes les actions de ses subordonnés réussissent, plus ou moins ? Cela ne paraissait pas évident, à première vue et malgré une domination quasi-totale du haut-gradé, les autres parvenaient souvent à réduire l’écart par le biais de ruse et d’attaques combinées. Cela aurait été totalement différent si l’épéiste s’était révélé sous sa vraie nature et n’y était pas allé de main morte. Cependant, il avait pris la décision, en tout début d’entrainement, de ne pas se donner à fond. C’était là la seule chance qu’avait, d’ailleurs, les marines pour réussir leur épreuve.

Néanmoins, même si cette réalité était facilement acceptable, au fait de la différence de niveau qu’il y avait entre eux et le Keternel, elle était difficilement encaissable sur le moment. Après tout, ils avaient réussi à plusieurs reprises à lui jouer de mauvais tours et à se libérer de sa prise jusqu’à arriver où ils en étaient. Comment pouvait, Daisuke, accepter le fait qu’il avait réussi tout cela uniquement parce que ce type lui avait offert cette possibilité ? Impossible. Il serrait déjà les dents après toutes les difficultés qu’il avait dépassé, y avait-il réellement un niveau au-dessus de ce qu’avait montré Alion ? Non. C’était totalement improbable. S’il pouvait aisément s’assurer du niveau actuel que montrait le vice-amiral, il n’arrivait pas à sonder sa véritable force. Trop inexpérimenté, il n’avait jamais songé se brider lui-même pour ce genre d’évènement. Il n’avait jamais véritablement entrainé qui que ce soit, et n’avait jamais fait qu’affronter des gens tous plus doué les uns que les autres où il avait l’obligation de toujours se donner à fond. De cette manière, imaginer un seul instant qu’un type comme Alion, déjà nettement supérieur à lui dans les conditions actuelles était en réalité en train de se retenir. Non, il n’arrivait pas à se l’imaginer.

Tout content de réussir à le piéger, via différents stratagèmes, il espérait vraiment être plus qu’une épine dans le pied pour le Keternel. Ainsi, il n’hésitait pas à se donner à fond, quitte à blesser son adversaire. En même temps, il avait pris conscience, bien assez tôt durant l’affrontement, que même s’il y allait à fond, ce serait compliqué d’atteindre ses objectifs. Il fallait simplement qu’il y aille avec tout son être pour avoir ne serait-ce qu’une chance de le déstabiliser. Alors, même quand il pensait avoir de la veine en attaquant de deux parts, il comprit bien trop tard que ça ne fonctionnerait pas.

L’attaque, avec son gun n’eut comme effet que d’accentuer les flammes déjà présente et son coup de pied envoya voler le Keternel contre le mur. L’effet aurait pu être dévastateur pour aucun autre combattant, du niveau de Daisuke. Il aurait même pu être une sorte de coup final, mettant un terme à l’affrontement, mais pour le vice-amiral, ce n’était rien de plus qu’une goutte de plus dans le seau qui menait à la fin de sa période de sérénité. Il n’allait pas tarder, de son côté, à perdre patience, voir ses « insectes » lui filer entre les doigts.

Pour autant, Daisuke ne resta pas à contempler son œuvre. Il usa de sa vélocité roulante pour joindre le contre-amiral. Il avait, grâce à la vitesse de rotation, rapidement prit son élan. Il ne vit cependant pas Alion se relever et s’attaquer à eux. Il ne sentit que la violente envie destructrice. Il allait ravager leur rang en un seul coup. A ce moment-là, l’Aurola n’eut pas le temps de réfléchir et, bien que plusieurs choix s’offrissent à lui, il renonça immédiatement à prévenir Lochal du danger. Il accepta, sans abandonner l’idée de perdre, de prendre les dégâts à la place de son supérieur. Il savait déjà qu’il n’aurait pas été en état pour poursuivre le combat plus longtemps.

Il prit alors un élan supplémentaire, poussant par la même occasion son homologue et usant du chargeur Vidar, qu’il avait au préalable retiré de son pistolet. Grâce à son mouvement rapide et à son expérience, il avait prévu une attaque et s’était directement mis sur la défensive, dès le moment où il avait frappé le Vice-amiral. Il glissa à peine une balle dans le chargeur, de sorte à le rendre le plus grand possible.

Il contrôla ensuite son corps pour englober son supérieur et, se transformant en fumée encaissa le coup violent. Il espérait simplement que le coup ne soit pas trop puissant pour qu’il puisse le recevoir sans en perdre le contrôle. Il userait ensuite d’une technique qu’il avait maintes fois fait preuve, à savoir la fuite en avant. Il profiterait de l’attaque qu’on lui balançait pour s’éloigner, combinant son gant protecteur et sa faible densité. Cependant, cette fois, il avait un point sur lequel il fallait compter : le poids du contre-amiral…

Prêt à prendre tous les dégâts à la place du Roncia, Daisuke espérait qu’il soit en meilleur état physique que lui. Il pariait tout sur Lochal et le coup de poker qu’ils avaient fait un peu plus tôt en se séparant des autres et en ne visant pas la victoire immédiate…
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Il s'en va en suivant Lochal, mais préfère le protéger plutôt que de le prévenir. Il use alors de son chargeur Vidar, tout juste rechargé d'une balle, pour se protéger. Il essaie d'englober le contre-amiral avec sa fumée pour qu'ils puissent profiter de la puissance du coup d'Alion pour s'éloigner encore un peu plus. Bien évidemment, il est prêt à risquer son endurance pour cela et il risque de ne plus pouvoir faire grand chose par la suite...

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 25 Mai - 23:22




Contre-Amiral Lochal Roncia et Vice-Amiral Alion Keternel.

Le contre-amiral n'eut pas la moindre chance d'anticiper l'offensive dont il était la cible : ainsi positionné, et ne possédant pas l'arcane indubitablement avantage du haki de l'observation, tout concentré qu'il était à jouir de la projection pour s'enfuir au plus vite afin d'éviter que le vice-amiral ne les rattrape trop aisément, il sentit au moment même où Daisuke se déployait tout autour de lui que quelque chose ne se déroulait pas comme convenu. Il eut tout juste le temps de pousser un juron en comprenant que son subordonné tâchait de lui simplifier la tâche sans pouvoir analyser concrètement le danger que leur avait expédié Alion qu'il se sentit projeté puissamment vers l'avant. Incapable de réprimer cette projection, dans un premier temps, il comprit finalement bien vite que l'objectif du sergent-chef était certainement d'accélérer davantage encore leur course folle. Négligeant ainsi la blessure du logia, qu'il estimait naïvement être mineure, le contre-amiral se laissa porter dans la direction indiquée puis, lorsqu'ils eurent enfin récupéré un rythme plus convenable, attrapa de plus belle son allié d'infortune pour l'entraîner à sa suite. Il devinait la présence du Keternel sur leurs talons... mais ils n'avaient plus que quelques mètres à parcourir, fort heureusement. Et le vice-amiral, s'il fut probablement capable de les intercepter, ne sembla guère décidé à le faire. Quelle en était la raison ? Avait-il finalement décidé de jeter son dévolu sur les trois rescapés ? Hautement improbable... Les deux maudits lui avaient frontalement tenu tête pendant plusieurs secondes sans craindre pour leur vie un traître instant. L'Aurola s'était même payé le luxe de le repousser violemment, d'un coup de pied des plus brusques... Le gradé du Nouveau Monde avait certainement juste laissé ses deux ennemis prendre les devants le temps qu'il se déleste de la part de son uniforme qui s'était enflammé, en fin de compte. C'était l'option la plus plausible, en tout cas... Et c'était une ouverture qu'ils devaient exploiter dès à présent, sans plus tarder. Une ouverture qui ne risquait pas de se réitérer avant belle lurette, pour le coup...
Ainsi, lorsqu'ils furent face à la porte que Daisuke lui avait indiqué, Lochal la défonça d'un coup de pied, sans la moindre retenue ni la moindre délicatesse. Il s'aventure au sein de la pièce gargantuesque, également un terrain d'entraînement, et posa sans plus tarder son regard sur les trois personnages qui s'y trouvaient et qui semblaient jusqu'à récemment avoir été aux prises.


Contre-Amiral Jeffer Bartheo et Colonel Daar-San.

-Putain ! Qu'est-ce que vous foutez là ?

Ils avaient passé un sale quart d'heure, c'était limpide. Daar-San tenait à peine debout : il était affaissé et se tenait les côtes en haletant. Il n'avait d'ailleurs pas même pris la peine d'accueillir l'arrivée des deux étrangers oralement : il s'était contenté de laisser faire son compagnon d'infortune qui, de son côté, se tenait bien droit, mais n'en avait pas moins la moitié du visage engluée de sang. Il avait une plaie ouverte au niveau du front, sur le côté gauche... Et son uniforme était assez sali, à plusieurs endroits. Cette constatation peu engageante suffit à plonger Lochal dans un état d'incertitude et de crainte. Avaient-ils pris la bonne décision en essayant de prêter main forte au troisième groupe ? Rien n'était moins sûr. Il était évident que Wakai Tsuki allait être un formidable adversaire... Lui-même et Daisuke avaient déjà passé un sale quart d'heure face à Alion et à Emy : comment pouvaient-ils espérer tenir tête à un amiral, dans ces conditions ? D'autant que le vice-amiral prodigieux était probablement sur leurs talons, prêt à surgir d'un instant à l'autre... Leur seule chance était peut-être de profiter d'une brèche ouverte dans la garde de Sorafuka pour le prendre de court et le dépasser sans peine. Mais était-ce possible ? L'homme-araignée, songeant qu'il n'aurait probablement pas d'autre chance de tenter le coup, s'orienta sans plus tarder en direction de l'amiral... Et demeura ébahi et stupéfait devant ce qu'il vit.


Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

Il était droit, son uniforme impeccable. Il n'avait sur lui pas l'ombre d'une blessure, et dardait Lochal d'un regard réprobateur, comme s'il le conviait farouchement à ne pas tenter sa chance. Mais le plus stupéfiant, dans tout cela, surtout considérant l'état pitoyable de ses deux adversaires, c'était qu'il n'utilisait qu'un seul de ses sabres... Et qu'il ne l'avait toujours pas dégainé. L'amiral se sentait si confiant qu'il n'avait pas eu à un seul instant le besoin de se débarrasser de son fourreau... Et il parvenait pourtant à tenir un contre-amiral et un colonel en échec, simultanément ? Cela suffit à glacer le sang du zoan qui, soudainement, sentit son courage déserter sans plus attendre. S'en prendre à Alion désarmé, c'était une chose... Foncer sur un tel combattant, auréolé d'un tel prestige, et espérer le tenir en échec lors même qu'il avait été en mesure d'écraser deux gradés sans avoir à dégainer ? C'était bien plus qu'un suicide. Blême, le Roncia eut donc un moment d'arrêt qui fut des plus néfastes : la silhouette d'Alion apparut finalement, effectivement délestée de la manche embrasée qui l'avait gêné jusqu'ici, prêt à reprendre les hostilités et destinait à ses deux adversaires un sourire des plus mauvais. La situation était bien plus périlleuse que le contre-amiral n'aurait pu l'envisager de prime abord... S'ils avaient pris la décision de garantir leur propre sécurité, les deux groupes auxquels ils appartenaient, lui et l'homme-fumée, auraient peut-être pu s'enfuir. Mais il n'en était rien... Et ils étaient désormais condamnés à s'en mordre les doigts. Les quatre combattants, encadrés de part et d'autre par l'un de leurs supérieurs, risquaient de voir le piège se refermer plus violemment que prévu...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Vous arrivez dans une pièce où Wakai Tsuki semble avoir laminé ses deux ennemis, sans avoir à dégainer. Alion arrive derrière vous.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Sam 26 Mai - 0:49

« Manu Militari »
Feat MJ
La situation était telle que même dans les rêves les plus fous de Daisuke les choses se passaient toujours de la même manière. À la vue de la puissance infiniment plus grande du Keternel, le face à face avec l’amiral était de toute évidence la fin de l’aventure. C’est du moins ce que ressentait Daisuke à l’instant où, grâce à l’aide du contre-amiral, il était parvenu jusqu’à la salle d’entrainement de l’amiral.

Le choc précédent avait eu pour effet de les séparer d’Alion, qui était resté en retrait. Sans doute que les flammes du chargeur Ullr leur avaient permis de s’enfuir. Autant dire qu’il fallait profiter de ce léger avantage pour trouver une solution et ce malgré la présence fabuleuse de Wakai Tsuki. Lorsqu’ils entrèrent, ils purent voir la différence qui séparé le commun des mortels à l’amirauté. Sans sembler avoir dégainé, il avait réussi à défaire ses deux adversaires. La situation était critique aussi ici. Pour autant, Daisuke se sentit un peu content, fier d’avoir réussi à au moins quitter sa propre salle d’entrainement.

Et même s’il ne resta pas longtemps concentré sur les circonstances qui les avaient libérés de la pression d’Alion lui-même, il réussi à se poser une question assez ambigüe. Comment les amiraux s’entrainaient-ils ? Vu leur immense pouvoir, avaient-ils des salles sur mesure, capable d’endurer leur capacités hors-normes ou bien devaient-ils quitter l’ile pour ne pas détruire une partie de Marineford ? Cette question ne lui tarauda pas dans la tête bien longtemps et il ne tarda pas à répliquer, tandis que le contre-amiral Roncia restait muet.

« On a réussi à sortir de nos salles, on est venus vous porter main-forte… Il faut se dépêcher ! »

Il aligna les mots les uns après les autres, ne laissant aucun espace pour reprendre sa respiration. Il fallait se dépêcher, c’était vrai, mais pourquoi faire ? La question était posée. S’ils se connaissaient tous bien, ils auraient pu, en un clin d’œil, provoquer une avalanche de techniques nécessitant une synchronisation éprouvée. Cependant, Daisuke connaissait à peine le pouvoir de Lochal et n’avait pas la moindre idée des aptitudes des deux autres gradés. Il fallait agir vite et bien, malgré leurs blessures et leur adversaire. Il n’y avait pas quatre chemins, pas mille façons de s’en sortir.

Leur porter main-forte. C’en était presque risible. Pour autant, leur choix avait été réfléchis. Certes l’idée de Daisuke avait été de venir en groupe, tous ensemble, pour tenir tête aux deux hauts-gradés. Pour lui, ç’aurait été la meilleure solution. Ils auraient pu, de front, rivaliser avec Wakai Tsuki et Alion. Mais avec le stratagème de Lochal, il se retrouvait, certes en supériorité numérique toujours, mais avec deux fois moins de force de frappe. Néanmoins, il n’en restait pas moins possible de s’en sortir, selon ses pensées et il ne tarda pas à retrouver espoir quand, en s’en rendant compte momentanément, il ressentit la présence desdits autres. Mark, Eileena et l’autre colonelle dont son nom lui échappait, était toujours dans un périmètre lui permettant de les localiser et d’entendre leur voix. C’était faible, et la fatigue n’aidait pas non plus.

Il n’en fallut pas plus pour qu’une idée germe dans sa tête. A la manière d’une toile artistique créé par des fleurs grimpantes, sa tactique de dessinait intérieurement. Elle proliférait, se modifiant au rythme de ses contre qu’il s’imaginait lui-même. Prenant en compte la différence de niveau qui les éloigné des hauts-gradés, il se figurait pouvoir essayer au moins une fois. Sans plus tarder, il s’élança vers les deux hommes, obligeant presque Lochal à le suivre. Il l’intimait, en tirant sur la toile qui le retenait jusqu’alors.

« « Il faut se dépêcher, répéta-t-il. Par-là, de suite. Il faut aller par-là ! »

Il indiquait un mur. Sans donner plus d’indications, il se tourna vers l’adversaire le plus proche et le braqua de son arme, espérant que les autres gradés comprennent qu’ils n’avaient qu’une chance, infime, et qu’il ne fallait pas la gâcher. Il pointait son arme, mais ce n’était qu’un leurre, un appât, du bluff. Il n’aurait plus la force de se battre, il parvenait à peine à tenir debout, seule sa volonté le faisait avancer. Un seul coup, même une éraflure, suffirait à le faire s’effondrer et il ne tarderait pas, même sans cela, à tomber.

Suivre la voix de leurs alliés leur permettrait peut-être de rejoindre la salle de réunion. Ne connaissant pas les pouvoirs des deux nouveaux combattants, il avait l’espoir que l’un d’eux puisse leur permettre de traverser les murs tout en gênant le parcours de leurs poursuivants, s’ils les laissaient faire, bien entendue, ce qui était, pour l’heure, pas le plaisir d’Alion, qui souriait avec exaltation. Sans doute à l’idée de leur mettre une raclée qu’ils méritaient promptement…
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Face à Wakai Tsuki, Daisuke perd momentanément confiance, mais répond immédiatement au Bartheo. Il leur dit qu'il faut aller par là, en montrant un mur et fait ensuite semblant de viser l'adversaire le plus proche. En gros, il accepte la fin, en espérant qu'un des trois autres sera capable de foncer dans le mur pour leur ouvrir un accès jusqu'aux autres fuyards. Il va pas tarder à tomber.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Sam 26 Mai - 14:13



Contre-Amiral Lochal Roncia et Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

Un amiral devant, un vice-amiral derrière. Deux des épéistes les plus prodigieux que la Marine comptait actuellement dans ses rangs, et deux petits génies qui même s'ils avait plus ou moins douze ans d'écart avec le contre-amiral, étaient assurément capables de le retourner en si peu de temps qu'il n'avait pas la moindre chance de sentir sa fin arriver. L'intervention salvatrice de Daisuke avait amplement suffi à le lui prouver : sa méconnaissance en matière de haki de l'observation pouvait lui jouer des tours s'il était confronté à plus vif que lui, ou s'il était obligé de tourner le dos à ses opposants pour une raison ou pour une autre... Lochal n'avait jamais eu l'obligation de développer cette arcane puisqu'il avait toujours servi le Gouvernement Mondial directement sur la première partie de Grand Line, où les criminels susceptibles de lui tenir tête, à lui, possesseur d'un zoan et utilisateur de l'armement, n'étaient qu'une poignée qu'il prenait garde à ne surtout pas froisser. C'était les plus basiques notions de discernement qui interdisaient à un gouvernemental de son calibre de s'en prendre à des figures comme Konan Harishigawa, le funeste baron de la pègre... Le problème, c'était que désormais, en intégrant l'escouade anti-Decima, le puissant contre-amiral allait forcément se retrouver confronté à des ennemis de taille. De plus en plus, il risquait d'avoir à tenir tête à des pointures redoutables... La moindre défaillance au sein de ses capacités risquait autrement dit de lui coûter cher et de s'avérer dramatique. Cette humilité dont il venait de prendre conscience le forçait également à revoir ses ambitions immédiates à la baisse. Échapper à Wakai Tsuki et à Alion Keternel ? Alors qu'ils n'étaient que quatre, et qu'ils semblaient tous a minima à bout de souffle ? Folie. C'était de la folie. Si Mark avait été à ses côtés, il aurait certainement pu recouvrer un semblant d'ardeur en estimant que leur habitude à se côtoyer pouvait leur offrir une synchronisation profitable... Mais le Roncia ne connaissait aucun de ses trois collègues, cette fois-ci. Il aurait été inepte de considérer qu'ils avaient leur chance, dans ces conditions... Pourtant, l'homme-fumée ne semblait pas aussi raisonnable et pessimiste que lui : il ne baissait pas les bras et, fermement, convia son supérieur à le suivre tandis qu'il donnait la direction à emprunter à leurs deux nouveaux camarades. Daar-San et Jeffer, désarçonnés, échangèrent un bref regard avant de se décider à passer à l'action. Si c'était là leur ultime chance de s'en sortir victorieux, ils n'avaient d'autre choix que de coordonner leurs efforts pour tenter d'arriver à un résultat plus ou moins probant...

Tandis que Daisuke faisait volte face pour pointer son pistolet en direction d'Alion, chose qui tint en respect le vice-amiral suffisamment longtemps pour permettre à ses trois acolytes de passer à l'action, Sorafuka tenta de se jeter à la rencontre de ses proies pour s'occuper d'elles une bonne fois pour toutes. N'écoutant que son courage, priant pour que cette décision ne l'expédie pas purement et simplement à l'infirmerie, le zoan de l'araignée, toujours en forme hybride par ailleurs, se jeta à sa rencontre et recouvrit deux de ses poings du haki de l'armement pour tenter de le prendre de court. Vif et vigoureux, l'épéiste sembla serpenter entre les bras du maudit et le dépassa en trombe, sans vraiment prendre la peine de ralentir, poursuivant son chemin droit en direction de Daar-San. Il fut toutefois empêché d'arriver à ses fins par Jeffer : ce dernier, brusquement, s'interposa et menaça de lui offrir un coup de poing en plein visage. Réactif, l'amiral bloqua grâce à sa lame, encore positionnée bien au chaud dans son fourreau, puis s'apprêta à riposter au moment où un fil tissé par le contre-amiral Roncia agrippa son uniforme entre les deux omoplates. Ledit contre-amiral tira dessus puissamment dans le but de faire reculer le sabreur. Cela ne se solda que sur une réussite très relative, puisque l'homme se contenta de faire un pas vers l'arrière avant de retrouver sa stabilité, mais cela permit avant toute autre chose de gagner un temps non négligeable pour le colonel qui, de son côté, s'était orienté vers le mur pointé du doigt par le sergent-chef. Il usa de sa carte maîtresse en se mettant à beugler, déployant une onde sonore aux conséquences tangibles.

-Boum Bitch !

L'onde sonore, donc, fut projetée et centrée sur le mur en question et sembla le fragiliser puissamment avant qu'il ne finisse par s'effondrer, délivrant de ce fait une échappatoire aux marines suicidaires qui avaient cru bon de tenir tête aux deux plus grosses pointures de leur escouade simultanément. Pourtant, même avec cette brèche, la chose n'était pas gagnée : Alion, courroucé d'avoir été momentanément bluffé par le viseur de Daisuke, reprit du poil de la bête et s'élança prestement dans la direction du logia, s'apprêtant à le percuter d'un violent coup de pied en plein menton, évidemment recouvert du haki de l'armement. De son côté, Jeffer profita de la garde baissée de Wakai Tsuki à cause du contre-amiral Roncia pour lui décocher un coup de poing en plein abdomen. Le coup n'eut manifestement pas grande conséquence, mais lui permit au moins de se libérer d'une certaine frustration : il se mit ensuite à courir en direction de la brèche en question, où Daar-San les attendait. Avaient-ils la moindre chance d'y parvenir tous entiers ? Difficile à dire...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Emy est niveau 43 !
Jeffer est niveau 38 !
Lochal est niveau 35 !
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !
Daar-San est niveau 29 !

Daar-San ouvre la brèche, Alion t'attaque, Lochal et Jeffer emmerdent Wakai Tsuki.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 29 Mai - 0:45

« Manu Militari »
Feat MJ



Il sentait petit à petit son corps s’écrouler. Fort de ses intentions, il était parvenu à tenir jusque-là. Il n’espérait qu’une chose, que ses actions avaient pu permettre aux autres de s’en aller. Il avait ressenti la présence des deux colonelles et du contre-amiral qu’ils avaient laissés partir en avant. Et c’était grâce à cela que son idée de traverser le mur lui était venue. L’intimant rapidement aux autres membres de son équipe, il leur laissa le loisir de s’occuper du reste.

« Dépêchez-vous ! Lança-t-il. »

Il était sur le point de laisser tomber. Physiquement, il était à bout. Il ne tiendrait pas une minute de plus, il le savait et le bluff qu’il lançait à l’encontre de son supérieur n’était là que pour faire gagner du temps à ses homologues. C’était vrai, pourtant, que rien ne prédestinait Daisuke à se sacrifier pour les hommes qui étaient maintenant ses équipiers. Néanmoins, même si son serment de respecter scrupuleusement les ordres était maintenant sa nouvelle vision, il ne parvenait pas à renier tout ce qui faisait de lui ce qu’il était. Ainsi, comme les fois où il s’était jeté sur la colonelle pour lui éviter des blessures plus ou moins grave ou comme lorsqu’il avait préféré se laisser blesser pour atteindre Alion, il n’hésita pas à décider de rester en retrait pour permettre aux trois autres de s’en aller.

« « Dépêchez-vous… Répéta-t-il. »

Ca y était. Le Keternel avait compris. Sa feinte n’avait durée qu’un instant, mais il espérait que c’était suffisant. Il n’entendait plus rien. Il ne voyait qu’Alion lui foncer dessus. Il savait qu’il ne pourrait pas réagir. Souriait-il ? Probablement. Il avait donné son maximum et même si cela s’avérait être un échec il était plutôt fier de lui. Il avait réussi à énerver le vice-amiral et à le pousser à se donner à fond. Du moins, c’était ce qu’il pensait. Après tous les rebondissements par lesquels ils étaient passés, il avait bien compris une chose, il n’était pas à la hauteur. Mais il n’avait pas abandonné même lorsque cela semblait être la seule chose à faire.

Il s’était juré de ne pas laisser ses adversaires l’avoir sur ce point-là. Il ne serait arrêté que s’il tombait et c’était le cas. Il ne stopperait ses actions que lors de son dernier souffle de lucidité, tant et si bien que même dans l’inconscience il serait apte à agir, encore. Il resta immobile jusqu’à ce que le pied du Keternel approche violemment.

« « Dépêchez… »

Plus rien. L’instant où la frappe furieuse du gradé allait atteindre Daisuke, son esprit s’éteignit. Il ne se rendit même pas compte de la situation et perdit tout simplement conscience. Son corps ne le supportait plus et, si le coup venait à être donné, il s’envolerait sans aucune protection, tandis qu’il tomberait simplement au sol si le Keternel se rendait compte de la situation.

Il avait donné son maximum. Il avait tout donné. Son bras, et toutes ses blessures, n’était rien comparé à la fierté d’avoir tant évolué. Dans sa situation, il ressentait à peine la vie qui l’animait et il se remémorait des souvenirs qui semblaient être des rêves. Kanade… Elle était là, devant elle. A la fois claire et si invisible. Elle n’était pas là, pourtant il pouvait la regarder, la sentir et même la toucher. Elle était si belle. Là, devant lui, alors qu’il ne parvenait pas à bouger, ni même à la voir. Cette situation psychédélique le tourmenta durant une bonne partie de son inconscience.

Mêlée avec d’autres souvenirs bien moins revitalisant, Kanade était entourée des pires adversaires de Daisuke. En tête de liste, il y avait Kiruyo. Il se souvint alors des désirs vindicatifs qui l’animaient jusqu’alors. Il se remémora aussi sa défaite cuisante contre le pirate. Il se rappela aussi ce jeune homme… Ce type qui l’avait aussi malmené sur Kasumishima. Sans lui, il aurait réussi. Mais à quoi bon ressasser ce genre d’évènement si ce n’était pour se faire que plus de mal ? Il revit aussi Sardegna, Clyde, Nakata… Il revit aussi le visage d’Arias. Bien qu’il ne fût que sur un avis de recherche, il se souvint très bien des dégâts qu’il avait fait, aussi bien dans la vie de Daisuke que sur le monde.

Il aperçut aussi le visage de ses amis. Bizarrement, Nakata reparu de nouveau. Mais il y avait surtout des visages bien plus familiers, tels que Foxy, Kratos, ou Firo. Shigure aussi intervint rapidement avant de laisser la place à plus précieux. Kazuma… Okita. Ces deux-là avaient été le point de départ de sa folie vengeresse. Sue vint lui mettre une claque, comme à son habitude et Pyramid et Ibuki l’attendait au loin. Allait-il rejoindre tout ceux qu’il avait perdu ? Non. Pas encore. Il avait une promesse à tenir !

Il ressentit d’abord une aura familière, mais tout de même assez particulière. A vrai dire, il s’y était déjà accoutumé bien qu’elle n’était que très récente. Il vit une silhouette, dans le noir de son esprit. Les cheveux longs. Une posture digne et fière. C’était une femme. Chairoka. Elle, qu’il avait tant haï. Pourquoi venait-elle encore hanté ses songes ?

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Il ne fait rien et perd connaissance, juste avant de prendre le coup d'Alion.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 29 Mai - 18:39



Colonelle Eileena Tempesky.

Des heures entières avaient pu s'écouler depuis la fin des hostilités. Marineford avait été prodigieusement secouée par les conflits qui s'y étaient déroulés, et la plupart des gradés qui s'y étaient affrontés avaient pu passer par l'infirmerie. Plusieurs d'entre eux s'y trouvaient toujours, d'ailleurs... A commencer par Mark et Daisuke. Ils étaient ceux qui s'étaient le plus courageusement exposés, et ceux qui, par conséquent, avaient à souffrir des pires lésions. Rien d'irrécupérables, bien sûr : le détachement de la Section Scientifique avaient promptement pu prendre les choses en main. Ils n'auraient aucune séquelle, et le logia allait même pouvoir récupérer progressivement la mobilité qu'il avait perdu, au fil des combats précédents qu'il avait pu livrer. Les scientifiques n'étaient pas dotés de pouvoirs miraculeux, mais possédaient néanmoins des compétences indubitables, largement suffisantes pour leur permettre de rattraper même après coup des blessures mal traitées. Lochal, également, avait dû demeurer allongé durant quelques temps... Au même titre que Jeffer, qui avait été le principal opposant de Wakai Tsuki, et possiblement plus effervescent des combattants qui prenaient part à cet exercice inédit. Les salles d'entraînement allaient avoir grand besoin d'être retapées, de même que les couloirs dans lesquels s'étaient prolongées les hostilités. Toute une foule de petits curieux s'y étaient déjà attroupés afin d'observer de leurs propres yeux l'étendue des dégâts. C'était un bon moyen de permettre aux bas gradés de prendre conscience des compétences extraordinaires qui étaient celles de leurs supérieurs... Aussi Chairoka ne cherchait-elle pas à renvoyer ces petits curieux à leurs postes derechef. Si la chose pouvait leur offrir une nouvelle dynamique et les pousser à la persévérance, elle n'avait pas la moindre raison de s'y opposer, en fin de compte.

Du coup, les membres de la petite escouade anti-Decimas, en attendant le réveil de leurs camarades blessés, n'avaient d'autre choix que de demeurer en stand by. L'urgence n'avait été proclamée nulle part et les troupes du Monarque semblaient, de manière générale, demeurer assez tranquille ces derniers temps. Mis-à-part quelques exactions éparses qui avaient été promptement gérées, Centes Decima n'avait effectivement plus causé de gros dommages depuis belle lurette... Chose qui allait permettre à l'équipe d'élite, menée par Wakai Tsuki en personne, de parfaire son fonctionnement et sa coordination. Plusieurs d'entre eux avaient d'ores et déjà pu obtenir une idée plus ou moins précise de ce dont ils étaient tous capables : les groupes, entre eux, avaient pu se solidariser et apprendre à fonctionner de concert en s'entremêlant. Il leur restait encore un certain chemin à parcourir avant d'être tous absolument irréprochables, sans nul doute... Mais ils pouvaient l'aborder avec euphorie. Cette étape, en tout cas, Eileena était heureuse d'avoir pu l'endurer aux côtés des deux grands blessés que déplorait cet entraînement décidément houleux. Ils avaient été de courageux partenaires, et elle avait fini par leur prouver sa gratitude en demeurant à leur côté, dans la salle d'infirmerie d'un blanc pur qui les accueillait tout deux. Lorsque Daisuke s'extirperait de sa somnolence, piteusement, il pourrait se rendre compte que Mark, dans un autre lit, non loin, sommeillait encore à poings fermés. La demoiselle, toutefois, ne tarderait guère à lui offrir un sourire ravissant en se rapprochant de sa couche et en s'asseyant sur une chaise, disposée là.

-Comment tu te sens ? Le vice-amiral n'a pas lésiné sur ses offensives, mais les médecins ont l'air d'avoir fait un bon travail... Ils ont dit que tu allais pouvoir bouger rapidement. Y compris ton flanc gauche.

Le personnel médical s'était fâché, d'ailleurs, en observant les séquelles dont Daisuke était accablé : c'était particulièrement contre-indiqué de se livrer à un entraînement, même routinier, en étant dans un état aussi déplorable. Il semblait avoir négligé l'évolution de ses blessures et les conséquences de ses affrontements, durant les dernières semaines... Si la colonelle ne savait pas d'où venait cette légèreté et cette insouciance, qui aurait pu se traduire bien plus grièvement, elle ne le jugeait pas pour autant. Elle imaginait qu'il avait dû avoir ses raisons... Tout cela, de toute manière, était dorénavant derrière eux. Ils allaient avoir droit à quelques jours d'un repos rassérénant avant de s'en aller sur le champ de bataille, pour mettre en pratique la théorie qu'ils auraient pu accumuler jusque-là. De quoi offrir au logia toute la tranquillité dont il pouvait avoir besoin...

-Ne bouge pas trop. Ordre des médecins. Si tu as besoin de manger ou de boire, je peux t'apporter ça directement.

Et c'était là la moindre des choses. Elle avait eu la chance de bénéficier de leur protection... Ils s'étaient exposés à sa place, lors même que c'était elle que le vice-amiral avait ciblé prioritairement, et ce à maintes reprises. Elle avait été une faiblesse grossière sur laquelle le haut-gradé avait spontanément appuyé, comme pour rappeler à Mark et à Daisuke qu'ils ne possédaient pas le niveau nécessaire pour s'encombrer d'une tierce personne incapable de veiller à sa propre sécurité. Cette impuissance avait été pénible à endurer, mais elle avait fini par s'en accommoder. Rien n'était irréversible, dans les faits : elle possédait les moyens de fortifier et de tonifier son corps, d'améliorer grandement ses capacités... C'était tout ce dont elle avait besoin. Elle allait pouvoir mettre ces quelques jours de repos à profit pour s'entraîner aux côtés de pointures redoutables, et expérimentées. Bien plus qu'elle n'aurait jamais pu l'être... Sorafuka et Shirokuma faisaient partie des instructeurs révérés de la Marine actuelle : le second, notamment, avait formé une myriade de grands noms actuellement en fonction aux plus hautes strates de leur institution. La demoiselle le savait pertinemment : elle avait beaucoup à apprendre d'un homme d'un tel calibre. Elle espérait simplement qu'elle n'aurait pas à se couvrir de ridicule, et qu'elle rendrait honneur aux enseignements qu'on allait lui apporter...

Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 29 Mai - 19:52

« Manu Militari »
Feat MJ



Si, lentement, le jeune homme reprenait du poil de la bête, il ressentait quand même une sérénité qu’il aurait préféré conserver à jamais. Rien ne lui importait en ce moment si ce n’était passer plus de temps dans cet espace clôt, noir, imperturbable. Alors que l’aura de Chairoka, mince et discret, était pour Daisuke tout ce qui pouvait alors l’entourait, il se mit à réfléchir intérieurement. Pourquoi agissait-il de la sorte ? Avait-il réellement le choix ? Un instant, même, il pensait que la machine qui lui avait supprimé la mémoire, pour lui en implanter une nouvelle, lui avait aussi insérer un mode de vie. Tonitruant, sans pause. Pour autant, il se souvint que ses choix étaient réfléchis, sans concession et qu’il ne regrettait pas la moitié d’entre eux. Le reste, cependant, revenait chaque nuit le hanter.

Mais pas aujourd’hui. En effet, cette fois, il dormait avec une profondeur qu’il n’espérait plus revoir tant il était devenu difficile pour lui de fermer l’œil. Ses cauchemars, ses rancœurs toujours là pour lui rappeler ses erreurs passées. Durant ces heures où il était alité, il ne rêva pas outre mesure. Seuls quelques passages avec ses alliés et ses ennemis avaient débutés son sommeil. Seule l’aura de Chairoka avait accompagné son repos et il la vit à la toute fin.

Il savait pertinemment que ce n’était qu’un rêve, mais toutes les questions qu’il voulait lui poser restaient fichés dans sa gorge. Elle était de dos, mais il la reconnaissait aisément. Il ne l’avait jamais vu de cette manière-là. Pas seulement en tant qu’amirale-en-chef, mais en tant que femme, que témoin. Elle était là, presque à le surveiller, le protéger et il se demandait comment elle avait pu agir comme elle l’avait fait sur Baltigo. Pourquoi ? Pourquoi ? Il se répéta sa question jusqu’au moment où il reprit conscience.

Il ouvrit immédiatement les yeux et, bien que la lumière lui intimât de les froncer, il fit le tour de la pièce de son regard. Encore un peu groggy, il ne reconnut pas de-suite la jeune femme, la confondant directement avec Kanade. Sa jeune sœur de cœur qu’il n’avait pas vu depuis des années. Tandis que son œil revenait à la normale, il comprit la situation et vit simplement la colonelle face à lui, qui s’inquiétait pour lui.

« Fatigué… Comment ça va, toi ? »

Il resta muet un moment, écoutant ce qu’elle avait à lui dire. Alors, il allait totalement être remis sur pied. Une bonne nouvelle, en soi. Il ne le voyait pas totalement de cet œil-là, c’était devenu une part de lui, il s’y était fait et s’en était accommodé. Retrouver l’usage complet de son bras, de son œil et de toute sa partie gauche en général. Il remonta sa main pour toucher son œil bandé et soupira.

« « Non, pour l’instant, ça va aller. Dis-moi. Comment s’est terminé l’entrainement ? »

Il ne se souvenait plus qu’Alion allait le frapper. A vrai dire, dès l’instant où il avait annoncé à ses collègues la direction à prendre, tout était mélangé. Sa perte de connaissance et toutes les rencontres qu’il avait fait en son for intérieur. Il espérait au moins que ses indications avaient été fructueuses et qu’ils avaient pu s’en aller, comme il avait imaginé et espéré.

Il porta le regard tout autour de lui, voyant que Mark, celui avec qui il avait fait équipe, était là aussi. Etait-ce le coup porté par Emy qui l’avait mis dans cet état ou bien était-ce autre chose. Les choses avaient-elles continué longtemps après qu’il eut perdit pied ?


« Comment va Mark. Et les autres ?! »

Il savait, pourtant, que seule la première question suffirait à lui donner toutes les réponses qu’il attendait, néanmoins il s’était empressé d’en savoir plus. Voir le contre-amiral dans cet état lui remémora les différents moments de l’entrainement, comment ils avaient échappé à la vigilance du vice-amiral, combien ils leur avaient été difficile de contrecarrer ses assauts et comment ils avaient rencontré l’autre groupe. Autant de chose qui le poussait à en savoir plus sur l’état de son homologue et de l’ensemble de l’examen.

Il voulait qu’au moins un groupe ait réussi à gagner son duel face aux puissances adverses, même si la réalité était probablement toute autre et qu’il allait vite déchanter. Il attendait, ensuite, silencieusement, restant à l’écoute de la colonelle.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Résumé :

Daisuke se réveille et veut en savoir plus sur les résultats de l'entrainement et l'état des autres participants.

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 633

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 30 Mai - 14:27



Colonelle Eileena Tempesky.

Les questions vinrent promptement, comme Eileena s'y attendait. Le sergent-chef semblait en proie à une curiosité qu'elle comprenait sans peine, compte tenu de sa posture et des souvenirs qu'il devait entretenir de la bataille farouche qu'ils avaient livré contre leurs supérieurs. Si elle n'avait pas été présente lorsqu'il avait perdu connaissance, on lui avait bien entendu conté les événements qui avaient pu survenir après cela... Elle entreprit toutefois de le renseigner à ce sujet a posteriori : dans un premier temps, elle souhaita le rassurer, à son sujet comme à celui de Mark. Tout sourire, elle leva les deux bras et fit mine de s'étirer, prouvant par la même occasion que son corps n'avait subi aucune séquelle et qu'elle se trouvait être en pleine forme.

-Je vais très bien ! Grâce à toi, et à Mark, surtout. Il est un peu mal en point mais... Il s'en remettra vite ! Tous les autres sont entiers, aussi.

En tant que hauts-dignitaires de la Marine, ça n'était pas la première fois qu'ils avaient à endurer quelques offensives distribuées de la part d'un ennemi plus puissant qu'eux, même si la dernière fois qu'ils avaient eu affaire à un adversaire les surpassant en tout point remontait, pour la majorité d'entre eux, à quelques années en arrière... Leurs corps étaient encore habitués à endurer et, par la force des choses, à se remettre des coups qu'on leur infligeait. Comme Wakai Tsuki et les deux vices-amiraux s'étaient majoritairement retenus, et comme les affrontements ne s'étaient pas prolongés au-delà de la limite du raisonnable, pour la majorité d'entre eux en tout cas, nul n'avait véritablement été en péril... Enfin, la réponse apportée n'était encore que très parcellaire, car le logia s'était très rapidement intéressé à une autre question. Le résultat de ce petit entraînement... Un sourire radieux vint bientôt prendre place sur les lèvres de la peintre qui, toutefois, ne tarda guère à le modérer quelque peu. En situation réelle, les choses n'auraient pas été aussi plaisantes à annoncer, elle en avait conscience... mais, considérant la situation et considérant les désavantages initiaux qui étaient les leurs, pouvait-elle réellement se contenter d'aborder un teint blafard, morne et terrassé ? C'était une petite victoire, en soi... Même si elle avait été synonyme d'un certain nombre de sacrifices qu'ils auraient eu à déplorer incontournablement, s'ils avaient eu à faire face à de véritables ennemis.

-Notre groupe a pu s'enfuir. Les autres, par contre, ont échoué.

Le constat, donc, était mitigé... D'autant plus que si leur groupe avait pu s'enfuir, c'était uniquement grâce aux efforts combinés des deux contre-amiraux restants, Lochal et Jeffer. Pour les avoir vu combattre, Eileena n'avait d'autre choix que de leur reconnaître une pugnacité extraordinaire... L'homme-araignée était doté de capacités d'adaptation folles, et d'un esprit rusé. Jeffer était un combattant à la fois plus classique et plus prévisible, mais aussi plus puissant, plus solide, plus vif et vigoureux. Il avait été capable de tenir l'amiral en respect pendant plusieurs questions sans faiblir, en revenant sans cesse à la charge, en endurant des coups d'une virulence extraordinaire qui, à eux seuls, avaient causé l'essentiel des dégâts endurés par le Quartier Général de Marineford... Mais ils n'étaient pas les seuls à avoir couvert leur fuite finale. Bien sûr, la colonelle elle-même n'avait pas pu prendre part aux conflits : elle avait été en charge de ses deux collègues. Si le Cuthvine avait réussi à prendre conscience, il n'avait rien pu faire d'autre que d'accéder à la sortie par ses propres moyens : chose qui lui avait déjà demandé de déployer des efforts considérables. Le logia, quant à lui, n'avait pas eu cette chance... Daar-San et Jahay, de leurs côtés, avaient fait en sorte d'apporter un soutien indéfectible à leurs deux subordonnés. Le premier, déjà sévèrement amoché, n'avait pas été d'une utilité colossale... Mais la seconde, qui avait été épargnée par la vice-amirale Emy, en revanche, s'était avérée autrement plus redoutable. D'une certaine manière, c'était grâce au manque de prudence de leur supérieure qu'ils avaient pu réussir à obtenir une victoire au goût amer... Une fin dont ils n'avaient d'autres choix que celui de se satisfaire, dans l'absolu.

-Lochal t'a tiré d'affaire, grâce à ses fils. Il t'avait accroché à lui depuis le début, je crois... Enfin, de ce que j'en ai compris. Je ne lui ai pas beaucoup parlé... Il avait besoin de repos, lui aussi.

Ils avaient pu se coordonner à de multiples reprises. Découvrir leurs arcanes propres et personnelles, et les mettre en commun dans des enchaînements dévastateurs, imprévisibles et efficaces. Entre le logia et le paramecia Cuthvine, le zoan araignée et l'utilisatrice des peintures, ou encore l'athlète vocal Daar-San, il allait sans dire que leur escouade comportait tout un lot de pouvoirs bien distincts... Ils allaient représenter une force de frappe polyvalente. Extrêmement hétéroclite, et très adaptable à tout un tas de situations... Le Monarque allait s'en tirer les cheveux. Cela allait sans dire. Ce fut un sourire plus unilatéral qui, cette fois-ci, vint enorgueillir la colonelle. Cet entraînement avait été douloureux, mais lui avait permis de se rendre compte du fait que la majorité de ses collègues étaient de bonnes personnes, aux intentions louables... Elle allait pouvoir combattre à leurs côtés d'autant plus sereinement, dès à présent !
L'instant suivant, elle sembla parcourue d'un éclair de génie et elle révéla à Daisuke une information qui avait forcément dû lui échapper, pendant son sommeil.

-L'amirale-en-chef Chairoka est passée voir comment vous vous portiez, toi et Mark.

Cela avait été la toute première fois que la colonelle s'était retrouvée seule en si prestigieuse compagnie... Elle avait été plus que timide, et sa supérieure s'en était promptement rendue compte, lui faussant bientôt compagnie pour s'en retourner au travail qui l'incombait. Elle avait eu l'air satisfaite par les résultats de cet entraînement préliminaire... Ce qui était forcément bon signe, du point de vue des membres de l'escouade anti-Decimas ! Ils étaient sur la bonne voie...

Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
278/350  (278/350)
Berrys: 108.398.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 30 Mai - 16:54

« Manu Militari »
Feat MJ

Bien sur qu’au départ, sa venue dans cette escouade n’était pas seulement motivée par un besoin de défendre l’opprimé. Il était surtout là pour restaurer l’amirauté initiale, voyant en Chairoka une autorité de substitution, à la limite de l’acceptable. Néanmoins, il était clair que son point de vue changeait progressivement. Au-delà du fait qu’il tolérait la présence au poste d’amirale-en-chef d’Asya Lida, il comprenait que la marine n’était pas totalement gangrénée par des membres lâches et corrompus. Il venait d’avoir la preuve que certains d’entre eux n’étaient pas là pour plaisanter et profiter de leur appartenance pour vivre tranquillement.

Au contraire, il avait véritablement reçu une leçon aujourd’hui. Bien qu’il ne les connût pas encore tous bien, il avait saisi qu’ils étaient tous là pour des raisons similaires. Il ne savait pas s’ils étaient là pour des principes moraux ou alors pour exercer une vengeance plus ou moins personnelle. En tout cas, ils avaient l’air d’avoir tous un bon fond et c’était là que Daisuke pu retrouver un peu de joie de vivre. Après tout, il se foutait totalement de leurs objectifs, tant qu’ils pouvaient travailler ensemble, en de bons termes, et dans le même sens, à savoir l’arrestation de Centes Decima.

Il fut heureux d’entendre qu’ils avaient réussi à atteindre la salle de réunion. Bien que cette réussite eût de quoi l’affecter, il fallait aussi prendre en compte que, bien qu’il pensât s’être sacrifier – en quelque sorte – pour offrir aux deux autres groupes une chance de fuir, c’était eux qui l’avait mené à la victoire sans qu’il ne puisse rien faire, finalement. Hésitant à fêter la victoire ou ressasser ses erreurs, il resta muet tandis que la jeune colonelle lui annonça comment les choses s’étaient passées et lui expliqua la situation de Mark.

Il se releva un peu plus dans son lit et regarda l’homme qui était couché dans le lit non loin. Lui aussi en avait bavé. Dans le feu de l’action, il l’avait totalement oublié, au détriment des actes qui se jouaient en face. Alion et l’Amiral avait tôt fait de lui effacer sa présence de l’esprit. Le contre-amiral était donc encore dans les vapes, mais au moins il apprit une bonne nouvelle : tout le monde allait plus ou moins bien. Il se demandât alors qu’elle réaction avaient-ils pu tous avoir à la toute fin de l’exercice. Il aurait aimé voir le visage du Keternel. Son visage aurait sans doute été déformé par la défaite, bien que son but fût tout simplement de les pousser à bout. Avait-il, à un seul moment, utiliser tout ce qu’il avait pour les empêcher de s’enfuir ? Probablement pas, non. Il y aurait eu plus de blessures, et ç’aurait pu se terminer de façon bien plus dramatique.

Il ne resta pas cependant silencieux bien longtemps et il ne tarda pas à poser d’autres questions avant qu’elle ne parle de l’amirale en chef.

« Je vois. Il faudra que je le remercie, quand je le verrais. On n’aurait pas réussi sans lui. Dit-il, en parlant de Lochal. D’ailleurs, je ne pense pas qu’on aurait réussi sans l’autre groupe non plus… Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais… Je suis plutôt content. A vrai dire, je n’aurais pas imaginé qu’il y aurait tant de gens différent au sein de la marine. »

C’était vrai qu’il avait une bien piètre image de la marine, en tête. A vrai dire, dès l’instant où il était entré dans l’institution, il s’était confronté à la corruption, le mensonge et la trahison. Autant dire qu’il était carrément parti du mauvais pied avec l’organisation. Il ne se l’imaginait tout simplement pas de cette manière et les différentes rencontres qu’il avait eu jusque là n’avait fait qu’indiquer qu’il avait tout à fait raison. Bien évidemment, pour lui, il y avait des exceptions, comme les membres de son équipage, par exemple, qu’il considérait tout simplement comme ses amis. Il y avait aussi certains autres, comme l’amiral John Pacifique ou d’autres dont les noms s’empilaient en réalité. Mais pour lui, ce n’était rien de plus que des singularités, pas du tout à l’image de la réalité. Il était persuadé que la marine n’était qu’un attroupement de mauvais bougre qui cherchait dans la justice une raison de se la couler douce.

« Je n’ai pas vraiment une bonne opinion des gens, ici. Et c’est probablement réciproque, en fait. Ah ah… Mais j’ai fait une erreur. Je me suis trompé et j’en suis pas très fier. Il y a encore tellement de chose à apprendre que je suis content de pouvoir le faire avec vous tous. »

Il ne considérait là, dans ce pâté de corrompus, que les gradés, qui avaient une chance de profiter du système. Les simples mousses et les suiveurs, n’étaient en réalité que des victimes du modèle hiérarchique imposé. Il ne supportait pas que, bien qu’ils en aient le pouvoir, les types avec du galon profitaient d’eux. Alors, bien sûr, il n’avait pas supporté la vision d’une amirale-en-chef, à qui tout bon soldat doit obéir, use de ses pouvoirs pour forcer la main à des civils. Mais cette question, il ne la remettait pas en question maintenant, il attendrait d’avoir Asya en face de lui pour en parler directement avec elle.

Justement, la colonelle s’attarda un moment sur son passage. Daisuke fit alors les gros yeux, bien qu’il n’en eût qu’un de vraiment visible. Etonné, il s’exprima rapidement.


« Quoi ?! Elle est venue ! Pourquoi ? »

Il rougissait un peu. Elle l’avait vu dans cet état, c’était quelque peu honteux qu’il se ravachit dans son lit, imaginant la vision qu’il pouvait lui donner étant donné qu’il avait fait un peu le fier derrière l’escargophone. Il n’avait pas la force d’assumer ses dires. Serait-il capable de remplir son rôle à l’extérieur, une fois que la combat sera réel et que leurs adversaires ne les laisseraient pas partir vivant ? D’ailleurs, quels seraient réellement les objectifs de leurs futures missions ? Il savait déjà qu’il s’agirait de s’attaquer directement au corps des Décima, mais dans quelle optique, de quelles manières ? Ces questions se mélangèrent à celles qui le travaillaient concernant les prochains entrainements.
Il se doutait qu’ils allaient améliorer leurs coordinations, ainsi que leurs aptitudes personnelles, mais dans quelles mesures ? Il était impatient d’en arriver là, mais il devait d’abord se reposer.

Il se calma bien vite, attendant la possible réponse de son homologue, et se laissa aller peu à peu dans son lit, prêt à se rendormir dès qu’il le pourrait, sans pour autant refuser une bonne conversation à la jeune femme.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Manu Militari. [PV Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Daisuke Kimaru, le Morose [en cours]
» Restons de glace face aux efforts magmatiques qui partent en fumé [PV Daisuke Aurola et Shiffer G. Lisianna] [CLOS]
» Après-midi entre vieux amis [PV manu][TERMINÉ]
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Marine Ford-