Partagez | 
 

 Manu Militari. [PV Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 18 Avr - 15:11


-Nous y voilà, Sergent-Chef. Bon courage pour votre réunion... Ou quoi que vous ayez à faire ici !

Le colonel Adeline était un homme d'une soixantaine d'années, rompu aux exercices de la guerre, mais dont le principal intérêt était son navire léger et rapide manié par des hommes de mains pour le moins expérimentés : la moyenne d'âge de son équipage, chose rarissime au sein de la Marine de Chairoka, représentée massivement par de nouvelles têtes fraîches et insouciantes, dépassait la barre des cinquante ans. Mieux valait toutefois ne pas sous-estimer cette trentaine de vieux loups de mer, qui connaissaient potentiellement mieux Grand Line que bien des forbans : de nombreux criminels s'étaient déjà cassés les dents sur leurs canons redoutables et pétaradants... En tout cas, le vieux colonel avait été dépêché à Shabondy pour escorter le Sergent-Chef Aurola jusqu'à Marineford, chose que l'ancien en question avait accepté sans broncher. Il avait également des affaires à mener ici bas, donc autant faire d'une pierre deux coups ! D'autant que la présence de Daisuke n'avait au final pas grand chose de dérangeante. Le colonel aimait les soldats discrets et humbles, et le logia semblait en faire partie. Dans tous les cas, ils avaient désormais jeté l'ancre aux quais de Marineford, et le logia en question allait pouvoir se rendre à la réunion où il était attendu... Sauf qu'il n'eut pas à chercher bien longtemps avant de savoir où aller. En effet, les marines tout juste débarqués n'avaient pas encore eu le temps de s'aventurer trop en avant, vers l'extérieur des quais, qu'une jeune femme vêtue d'un manteau signe de son appartenance à la Marine avait fait irruption. Non sans un grand sourire amical, elle gratifia Daisuke d'un geste de la main exagéré afin d'attirer son attention et se rapprocha de lui légèrement avant de prendre la parole, se présentant spontanément et poliment.


Colonelle Eileena Tempesky.

-Sergent-chef Aurola, c'est bien cela ? Je suis la colonelle Eileena Tempesky. Vous pouvez m'appeler Eileena... Je fais également partie de l'équipe conduite par l'amiral Sorafuka. Vous avez fait bon voyage ?

Quelques banalités d'usage ne faisaient jamais bien de mal, et il valait mieux qu'ils commencent à se connaître avant de se retrouver catapulter sur le terrain... Eileena était une soldate efficace et pragmatique : elle ne savait que trop bien le danger que représentaient les Decimas et leur horde de pions, et elle se doutait du fait qu'ils allaient avoir besoin les uns des autres pour ressortir victorieux des missions qui allaient leur être accordées. La présence de certains héros, parmi lesquels Wakai Tsuki, avait toutefois de quoi la rassurer... Sans parler de Daisuke Aurola lui-même qui, de son côté, avait déjà un certain palmarès en sa faveur. De fait, comme l'entraide allait être une valeur cruciale pour déterminer la réussite ou l'échec de leurs quêtes, elle préférait d'entrée de jeu briser la glace, même si l'apparence de l'ancien contre-amiral n'était à ce titre pas très engageante... Tant pis ! Ça n'était pas la première fois qu'elle approchait un type à la mine patibulaire et qu'elle arrivait à se le mettre dans la poche : elle avait l'air si spontanée et si souriante, si volontaire que rares étaient ceux qui décidaient de se méfier d'elle, quelle qu'en soit la raison.
Elle invita donc l'Aurola à la suivre en direction du titanesque bâtiment sur lequel était peint le sigle de la justice qui leur était si cher à tous. Tout en progressant, elle ne tarda guère à prolonger la discussion comme elle le pouvait, consciente que tous les membres de leur petit bataillon n'étaient pas aussi ouverts, courtois et amicaux qu'elle-même ne pouvait l'être. Mieux valait donc prendre les devants, pour prévenir toute plausible inimitié, afin qu'elle ne se répercute pas sur le champ de bataille...

-Oh. J'y pense. Parmi les autres, certains ne... Vous apprécient pas beaucoup, disons. De réputation. Mais ne vous braquez pas. Ils ont l'air hargneux et mesquins, mais ils ne sont pas doués de mauvaises intentions...

Ils allaient intégrer un nouvel environnement et ils ne pouvaient à ce titre pas tous s'aimer, c'était indéniable. Cela semblait pourtant peiner la jeune femme, qui aurait amplement préféré que tout le monde soit aussi affectueux qu'elle ne pouvait l'être de son côté. Tout pourrait être si simple si les gens se décidaient à s'apprécier plus ouvertement...



Le trajet a eu lieu et quand tu débarques, la colonelle vient te chercher pour t'escorter jusqu'à la salle de réunion. Elle engage la discussion, elle est sympa !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 18 Avr - 16:36

« Manu Militari »
Feat MJ
Marineford. Le lieu où tout commence et tout se finit. C’est un peu comme cela qu’il pourrait définir cet endroit. Pour éviter les redondances, nous ne nous attarderons pas sur son dernier passage ici-bas, même si pour lui les évènements de cette époque revenaient sans arrêt dans son esprit. Il essayait de ne pas y penser et, tandis que le bateau qui l’amenait jusqu’au port du quartier général de la marine, il était resté une grande partie du trajet dans sa cellule. Le stress accumulé, la fatigue emmagasinée, les douleurs physiques et morales le plombaient et il avait dormi des heures durant.

L’air marin, qu’il ressentait depuis si longtemps, le soulageait, même s’il continuait de prendre les médicaments de Firo contre la douleur. La brise océanique le revigorait un peu, mais il ne pouvait la supporter indéfiniment, car elle augmentait la quantité de fumée qu’il devait produire pour rester sous cette forme intangible. Cette posture qu’il s’obligeait à prendre pour éviter d’user de ses muscles abimés et de ses os mal raccommodés. Durant la journée qui l’avait séparé de sa discussion avec l’amirale en chef et de son départ, il avait profité de son ami.

Lui administrant un sédatif puissant, il avait fait son maximum pour, dans un temps si réduit, rétablir au moins ses facultés motrices, sans succès. Seul son œil avait repris une activité convenable, même s’il était obligé de le laisser transformé en fumée pour ne pas forcer trop avec. En gros, les choses n’allaient guère mieux pour Daisuke. Il était toujours obligé de se changer en double face pour se mouvoir en toute liberté et tandis que ses douleurs physiques le lancinaient quand même, il usait de la médication de son ami pour y remédier.

Agrémenté par sa propre médication, le voyage se passa sans encombre aucune. Ils allaient arriver à Marineford rapidement. Il avait fait un brin de causette avec le capitaine du bateau, un certain Adeline, qui lui semblait si bien dans ce rôle qu’il se demanda même pas l’ombre d’un instant s’il aimerait avoir, à son âge, la même position. Il était, pour l’heure, bien trop tôt pour s’imaginer à la place de Colonel aux allures de marin. Son équipage, bien plus vieillissant que ne pourrait l’être Daisuke dans ses rêves les plus fous, était constitué d’ancienne branche de la marine et pourtant ils semblaient tous se débrouiller comme aux premières heures.

Cela faisait plaisir à voir et Daisuke profita donc du peu de temps qu’il pouvait passer en leur compagnie. Quand, enfin, l’ile se dessina… il se rendit compte qu’elle n’avait absolument rien à voir avec ses souvenirs et pour cause… Ce n’était pas là qu’il s’était fait destituer, ni même là qu’il s’était rendu juste avant d’être envoyé à Baltigo. Le pauvre homme avait fait une erreur. C’était bien là une ile du gouvernement, mais il la confondait avec Marijoa… Honteux, il n’en fit pas la remarque à son ainé et se laissa porter par le vent jusqu’à arriver jusqu’aux munificents quais…

« Merci, Colonel. Bon courage à vous aussi… »

Le plaisir de converser tranquillement avec des hommes de la marine était un bonheur auquel le jeune homme n’avait pas tardé à reprendre gout. Venant de tous horizons, ils avaient tous, au départ, un seul et même objectif, travailler pour le bien – et cela faisait un bien fou au blond. Si bien que, dès l’instant où la nouvelle venue lui adressa un signe de la main et s’approcha de lui, il lui lança un sourire, certes quelque peu effacé derrière son rideau de fumée.

« Oui… Répondit-il rapidement avant qu’elle n’enchaine. Nous avons fait bon voyage, merci. Enchantée. »

La jeune fille était souriante, égayant sans doute les journées d’une famille enjouée. Enfin, il se revoyait en elle, il y a quelques années. Durant ses pérégrinations solitaires, ou même lorsqu’il était accompagné de Kazuma. Dans ses moments-là, il le savait, il avait une manière très agréable d’aborder les gens, un peu comme elle. Le sourire aux lèvres, il avançait, la tête haute, il discutait. C’était sans doute là son plus gros point fort, rassembler ses alliés, comme ses ennemis, sous une seule et même bannière, pour avancer de concert. A cette époque, il avait des idéaux tellement plus purs, tellement moins… réalistes.

Il se laissa emporter par la joie de vivre de la jeune fille qui, en prenant la première place dans le duo, le mena en direction de son rendez-vous. Elle s’était présenté comme une membre de l’escouade, l’équipe conduite par l’amiral SoraFuka en personne. Allait-il le rencontrer aujourd’hui-même, ou allait-il d’abord s’installer dans une sous base, ou quelque chose du genre ? Il n’avait eu aucun détail sur son arrivée et, d’ailleurs, il ne connaissait absolument pas les lieux. Un peu perdu, il avançait derrière elle, un peu comme un chien qui découvre de nouveaux paysages. Tout était si ordonné ici que c’en devenait déroutant. C’était loin de son petit cabinet, dans son navire, où toutes les paperasses étaient en pagaille, il voyait qu’ici tout était millimétré, même l’arrivée de la colonelle semblait avoir été acté des heures à l’avance, pour qu’elle soit prête au bon moment.

« Ah ah… Je ne m’attendais déjà pas à cette situation… Alors quelques récalcitrants, ma volonté en fera son affaire ! »

Il avait dit ça avec une ardeur non vacillante. Il n’irait pas au front, comme il aurait pu le faire antan, comme il avait fait d’ailleurs. Il prendrait leurs ressentiments et leur prouverait par tous les moyens qu’il n’était pas un boulet… Enfin… Il ferait tout pour y parvenir.

« Dites-moi… Eileena. Ca vous dérangerait si l’on se tutoyait ? Cela serait bien plus simple pour moi. Je n’ai plus l’habitude de ce genre de cérémonial. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 18 Avr - 18:00



Colonelle Eileena Tempesky.

-J'en serais ravie !

La proposition de Daisuke quant au tutoiement fut accueillie avec un sourire grandiose et sincère. Eileena appréciait qu'on se montre réceptive à sa joie de vivre, et elle ne pouvait qu'être soulagée de voir que tous ses futurs collègues n'étaient pas forcément aussi austères et cyniques que le code de conduite des soldats ne semblait le laisser entendre. Grâce à cela, elle prit elle-même un petit peu plus confiance : a priori, elle avait eut peur d'être embourbée dans une affaire sinistre et dure... Mais ce sentiment craintif commençait petit-à-petit à se dissiper, et c'était pour le mieux. Elle avait hâte d'en savoir un petit peu plus sur l'homme-fumée, qui semblait plus amical et plus poli que son physique atypique ne le laissait imaginer : la fumée qu'il dégageait constamment lui offrait un air des plus mystérieux. Enfin, ça n'était pas sur l'apparence que la Tempesky jugeait ses interlocuteurs... Dans le cas contraire, elle n'aurait jamais eu le courage de s'enrôler au sein du Gouvernement Mondial. Il lui semblait que les gens atypiques étaient légions, dans le coin, et c'était là un constat d'autant plus éclaté qu'il avait été constamment abreuvé d'exemples depuis qu'elle s'était aventurée jusque sur Grand Line. Elle avait même d'ores et déjà eu la chance intrépide de se rendre sur le Nouveau Monde, et les personnages détonants et mémorables qu'elle avait pu y côtoyer n'avaient fait en elle qu'accentuer la certitude que même les hommes apparemment les plus bourrus possédaient d'un cœur tendre... Et vice versa. Elle avait rarement croisé plus froid et plus insensible que certaines demoiselles fluettes et chétives, pimpantes et sublimes, mais dotées d'un cœur plus froid que la glace de Luvneel.
Ne restait donc plus au duo qu'à retrouver le reste de la fine équipe qu'ils allaient composer avec les autres membres de l'escouade : cela fut chose faite lorsque, après quelques minutes de marche et après avoir pénétré le gigantesque Quartier Général de Marineford, ils prirent la direction d'une salle de réunion que la jeune femme ouvrit sans plus de cérémonie. Elle y pénétra et invita Daisuke à en faire de même tandis que, dispatchés un petit peu partout dans la salle, une dizaine de regards se tournaient dans leur direction. Entre les gouvernementaux affalés dans les canapés ou ceux qui, les bras croisés, demeuraient adossés au mur avec une sobriété exemplaire, il allait sans dire que leurs profils étaient tous différents et bien distincts... Mais deux personnes, plus particulièrement, purent rapidement capté l'attention de tous les membres de cette prestigieuse assemblée : l'amiral Sorafuka, bien sûr, et la seule personne qui lui était hiérarchiquement supérieure au sein de la Marine...


Amirale-en-chef Asya Lida, alias Chairoka, et Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

-Parfait, vous voilà. Rapprochez-vous un petit peu. Et ne vous en faîtes pas, je ne vais pas rester. Détendez-vous simplement, et fermez les yeux.

Mécaniquement, plutôt docile, Eileena s'exécuta : elle s'avança légèrement dans la salle et se figea sereinement, invitant tacitement Daisuke à en faire de même. Lorsque ce serait chose faite, l'un comme l'autre des gradés sentiraient une espèce de présence réconfortante, chaude et douce, venir entourer leurs corps de manière impalpable et néanmoins présente. A la vérité, rien n'était là, autour d'eux : c'étaient leurs esprits qui avaient été la cible de cette douce attention qui en tarda guère à s'atténuer, et que Chairoka explicita davantage sans plus tarder, bras croisés et mine aussi studieuse qu'à l'accoutumée.

-Je viens d'apposer sur vos esprits, à vous et à vos futurs collègues, une barrière protectrice. Ce n'est encore que de la théorie, mais cela devrait vous protéger des ordres de Centes si vous avez le malheur de le croiser sans pouvoir le faire taire... mais faîtes attention. Cela ne durera sans doute qu'un mois ou deux, et l'effet s'estompera progressivement. Vous devrez revenir me rendre visite dès que vous sentirez que cette barrière faiblit. Tout est bien clair ?

La colonelle ne tarda guère à hochée la tête avec une conviction assumée, toujours aussi franche et pétillante. Ce fut ensuite sur le sergent-chef que l'amirale-en-chef reposa son regard calme et tranquille, attendant une réponse de sa part sans se montrer autoritaire ou imposante d'aucune manière. Sa posture était simple : certes, elle savait d'instinct que Daisuke ne l'estimait guère, mais elle s'en fichait pertinemment tant qu'il réalisait le travail pour lequel il s'était enrôlé, à savoir protéger les innocents. Il avait décidé de rejoindre l'escouade anti-Decimas et, pour cela, Lida ne pouvait que louer son courage et sa volonté. Restait à savoir si la chose s'avérerait fructueuse et si cette décision salutaire allait être aussi louable et pertinente que les marines voulaient bien l'espérer...


Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 18 Avr - 23:18

« Manu Militari »
Feat MJ
Tout le long du chemin, il avait pu voir différents acteurs de la cité militaire. Que ce soit des habitants, membres de famille gouvernementale ou simple officier, il y en avait de toutes sortes. L’ensemble des partisans de la marine avaient ici sa place et Daisuke ressentait une sorte de chaleur omniprésente, comme si sa présence n’avait rien de dénaturée. Il s’évertua à suivre le rythme de la jeune fille qui avait accepté, sans aucun problème, sa demande. Elle semblait même apprécier la chose, car elle en était ravie. Pour Daisuke, avoir une proximité avec cette fille avait des avantages qu’il ne calculait pas, mis à part celui de pouvoir s’ouvrir à une personne extérieure à sa vie. Cependant, il le savait, ils allaient affronter des défis plus que difficiles et ils devraient probablement encaisser certains revers, des sacrifices certains qui incomberont dès lors aux survivants de ne pas laisser vain. Aussi, même s’il parvenait à sympathiser avec la jeune colonelle, il restait lucide, les choses pourraient changer du tout au tout en un clin d’œil. Il ne fallait pas s’accrocher.

Ils ne marchèrent pas longtemps. Elle savait où les mener et elle ne fit pas de détour. Tout était millimétré, encore un fois, et le blond n’eut juste le temps que d’observer rapidement les alentours, guettant un quelconque guet-à-pans. Il ne connaissait pas l’endroit, et il avait vite fait de se perdre à marcher dans les rues sans réel objectif et si Eileena n’avait pas été présente, il aurait sans doute vagabondé des heures durant avant de se rendre compte de la situation. Par chance, il avait la jeune fille à ses côtés avec laquelle il avait rapidement tissé des liens amicaux. Ainsi, ils arrivaient au lieu du rendez-vous. Sans s’embarrasser de précaution, elle ouvrit la porte pour les faire apparaitre à leur tour dans la salle de réunion.

L’instant d’après, à peine avaient-ils fait quelques pas à l’intérieur, il pu voir les différents individus présents à l’intérieur. Néanmoins, les seules têtes d’affiches qui l’interpelèrent réellement furent les deux amiraux, Chairoka et SoraFuka. La première, d’ailleurs, ne tarda pas à intervenir à leur approche. Il resta silencieux, quand l’amiral-en-chef approcha de la colonelle pour faire ce qu’elle avait « à faire »…

A ce moment-là, il n’était déjà plus serein. Il sentait comme s’il s’était fait entourlouper. Les choses n’allaient pas du tout comme il imaginait, tout allait trop vite. Il n’était tout simplement pas prêt. Elle était en train de rentrer dans la tête de la jeune fille, c’était clair, à moins que… Dans son esprit… Son imagination lui jouait des tours. Il récitait intérieurement la journée, la veille, l’avant-veille, jusqu’à sa conversation avec Chairoka à l’escargophone. Tout était lié. Elle s’était clairement jouée de lui et l’avait fait venir pour l’investir de sa parole divine. Il réfléchissait à toute allure. Il se tourna vers la jeune fille qui avait accepté sans soucis de se faire « manipuler ». A moins qu’elle ne soit elle aussi complice de tout ce manège. Son anxiété était profonde. Il doutait de tout et n’importe quoi à ce moment. Permutant son regard entre tous les protagonistes de l’histoire…

Des mots… Ce n’était que des mots… Et il savait pertinemment que c’était là le plus grand pouvoir de la dompteuse mentale. Il l’avait déjà ressenti entrer dans sa tête à Baltigo et savait à quel point sa force était astronomique, s’il se laissait avoir, elle pourrait lui faire faire ce qu’elle souhaitait, c’était un trop grand risque… La jeune fille semblait en avoir fini avec son baptême psychique et l’amirale-en-chef se tourna vers le blond. A son tour il allait être « protégé ».

« Je… Je n’imaginais pas les choses ainsi… »

Son air approbateur n’était pas au rendez-vous et ce n’était pas les mos de Chairoka qui pourraient le réconforter. Rien ne pouvait être, avec elle, aussi clair que de l’eau de roche, il y avait toujours un petit quelque chose pour brouiller la situation. Et là, c’était trop pour le moment. On ne lui avait rien dit… D’ailleurs quand est ce que les choses allaient se mettre en œuvre ? Ne pouvait-il pas mettre, eux deux, cartes sur table une bonne fois pour toute, pour qu’enfin ils puissent partir sur de bonnes bases ? Son hésitation était palpable et même s’il n’avait pas bougé d’un centimètre, il avait quand même un air des plus détruit. Il semblerait, pour les membres de la justice présents, un peu comme déconfit, démoraliser, tendant vers l’abandon plus que vers le déni. A vrai dire, il sentait comme s’il s’était fait avoir par sa plus grande supérieure et qu’il allait en payer le prix… Toute cette mise en scène, juste pour lui ? Pff… Elle en était bien capable…

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 19 Avr - 0:23




Amirale-en-chef Asya Lida, alias Chairoka, et Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

Un soupir quitta les lèvres de l'amirale-en-chef tandis qu'elle posait son regard sur Daisuke qui, de son côté, semblait s'être quelque peu assombri et renfrogné. Il se méfiait ? C'était légitime... Probablement. Après tout, elle possédait un pouvoir titanesque et redoutable. Qui ne craignait pas de voir son esprit investi par une entité tierce, capable de déceler le moindre de ses péchés et la moindre de ses fautes d'un claquement de doigt, si l'envie l'en prenait ? Pourtant, la chose demeurait plutôt ironique, vue de l'extérieur. C'était justement parce qu'elle pouvait pratiquement prétendre à l'omniscience que l'homme fumée n'aurait pas dû se montrer si opiniâtre. Il devait savoir qu'elle n'était pas du genre à être entravée par une simple distance, ou par quelques mesures de précaution vaine : si elle avait décidé de lui nuire, il n'aurait en aucun cas pu l'en empêcher. Cela étant, la jeune femme ne prit pas la peine de rassurer son homologue marine : elle ferma les paupières et se contenta d'apposer sur l'esprit du sergent-chef la même barrière que celle que tous les autres membres de l'assemblée possédaient déjà. Une fois cela fait, et alors que le logia pourrait rapidement se rendre compte du fait qu'elle ne s'était aucunement introduit dans son esprit et qu'il ressentait, au contraire, comme une douce chaleur l'envelopper, Chairoka prit la direction de la sorte et passa à côté de lui sans la moindre parole, ni le moindre regard, ni à son égard, ni à celui des autres gouvernementaux. Finalement, alors qu'elle ouvrait la porte et s'apprêtait à quitter la salle, elle marqua un arrêt et pivota très légèrement pour glisser quelques mots sommaires et cordiaux à l'intention de l'Aurola avant de s'esquiver définitivement, laissant la parole à Sorafuka lui-même.

-Bon retour, Sergent-Chef. Et bonne chance.
-Bien. Tout le monde est là, donc...
-Lui aussi, hein... Daisuke Aurola. Plusieurs de mes amis sont morts à cause de vous... Sergent-chef.


Vice-Amiral Alion Keternel.

Il était à la fois la troisième tête de la salle, après Chairoka et Sorafuka, et était de surcroît un sabreur de génie : Alion déposa sur Daisuke un regard acerbe et le gratifia de quelques paroles bercées d'une certaine animosité, sinon d'un mépris calculé, après que la haute-gradée les eut laissé seuls en compagnie de l'amiral. Que dire de ce jeune officier à la carrière déjà bien rempli, sinon qu'il était l'un des éléments brillants de la nouvelle ère ? Il avait été pressenti pour le poste d'amiral, et l'était d'ailleurs toujours : on lui reprochait simplement son tempérament trop narcissique, mais il ne se gênait pas pour continuer à abreuver ses collègues les plus médiatisés de piques acerbes. L'Aurola avait autrefois été également considéré comme un héros de la Marine, avant de connaître une déchéance particulièrement brutale... Mais il allait sans dire qu'aux yeux de l'officier venu du Nouveau Monde, la sentence qu'on lui avait appliquée, à savoir la rétrogradation, n'était franchement pas suffisante. Lui aurait largement préféré qu'on le pende haut et court en guise d'exemple... Pourtant, il n'avait pas l'air d'être prompt à dispenser sa propre justice : il demeura à moitié appuyé sur une commode, bras croisés, et reporta bien vite son attention sur Wakai Tsuki qui, posé et pondéré, n'avait pas l'air de vouloir intervenir pour le moment. Certes, au sein de son petit groupe avaient l'air de se cultiver petit-à-petit des relations épineuses qui pourraient éventuellement finir par aboutir sur un problème plus conséquent... Il n'était toutefois pas du genre tyrannique et autoritaire. Le Requin Azur préférait largement que les choses soient dites et entendues : ce n'était qu'en crevant l'abcès que la situation pourrait évoluer et qu'ils pourraient petit-à-petit apprendre à travailler de concert.


Vice-Amirale Emy Ortenssia et Contre-Amiral Jeffer Bartheo.

-C'est toi, 'lionlion-kun ? Je t'ai déjà connu plus bouillonnant... Je pense que le sergent-chef aurait bien besoin d'une petite correction pour apprendre à se soumettre.
-Vous êtes gonflants, tous les deux. On n'est pas là pour ça.

Emy et Jeffer aussi venaient du Nouveau Monde. Emy debout dans un coin de la pièce, était issue de la même promotion qu'Alion : elle avait le même âge, mais semblait plus enragée et moins aisée à canaliser. Et sa réputation aussi le laissait sous-entendre : son parcours était maculé d'un nombre considérable de cadavres et de désastres, tant et si bien qu'on l'avait à plusieurs reprises qualifié de cataclysme ambulant au sien de la pègre. Sa spécialité, c'était davantage la mise-à-mort plutôt que l'arrestation : voilà pourquoi elle voguait généralement aux environs de Mariejoa, au début de la seconde moitié de Grand Line, à la recherche d'équipages pirates insouciants remontant de l'île des Hommes-Poissons, des rêves et des visions plein la tête... Les briser n'était en principe qu'une question de secondes, et ceux qui survivaient aux combats la maudissaient jusqu'à leur mort. En l'occurrence, elle semblait fébrile et tremblait même légèrement : comme si le simple fait de devoir réprimer ses pulsions la rendait encore plus colérique. Elle aurait certainement rêvé qu'un hors-la-loi décide de poser le pied sur Marineford à cet instant précis...
Jeffer, quant à lui, était nettement plus raisonnable et tranquille, même si son apparence délurée laissait présager le contraire. Il était un peu plus âgé qu'Emy et Alion mais n'avait malheureusement pas eut la chance d'être aussi médiatisé qu'eux : il était probablement légèrement moins puissant, également. Pour autant, une aura imposante et respectable semblait l'entourer, et la jeune femme ne tenta d'ailleurs même pas de répondre à ses dires : elle se contenta de pester les dents serrées et attendit que la réunion prenne une direction plus studieuse.


Colonels Jahay Parvault et Daar-San.

-Je suis la colonelle Jahay Parvault ! Enchantée !
-Tu penses pas qu'il y a de meilleurs moments pour se présenter, bordel...
-Mais je suis vraiment enchantée !

Jahay et Daar-San étaient quant à eux nettement moins connus. Ils étaient deux officiers des Seas Blues et n'avaient pas vraiment été choisis pour leur force brute ou pour leurs nerfs d'acier : à la vérité, ils avaient même si peu de faits d'armes qu'ils se comptaient potentiellement sur les doigts des deux mains. Néanmoins, personne ne semblait, pour une raison curieuse, remettre en cause leur présence ici bas. La demoiselle était apparemment impressionnée et honorée d'être présente dans la salle, en tout cas, mais le jeune homme quant à lui semblait plus frustré, voire lassé. Son tempérament n'était pourtant pas aussi explosif que celui de la vice-amirale Emy Ortenssia, cela sautait aux yeux : il était simplement plus tranquille...


Contre-amiraux Lochal Roncia et Mark Cuthvine.

-Les Decimas n'attendent pas...
-En tout cas, moi, je n'attendrai pas plus. Amiral ?

Lochal et Mark, quant à eux, venaient de la première moitié de Grand Line. Ils étaient tous les deux connus sans être extrêmement célèbres : on savait principalement d'eux qu'ils avaient pour habitude tenace de combattre de concert, et qu'ils avaient notamment pu arrêter un équipage de Supernova à eux deux. Quant au reste, il semblait complexe d'en savoir davantage... Mis-à-part le fait qu'ils n'avaient pas l'air d'apprécier le tempérament explosif et provocateur d'Emy Ortenssia, que Lochal dardait d'un regard mauvais. La menace, pour eux, était certaine, connue et absolument prioritaire... Et ils étaient là pour lui régler son compte, une bonne fois pour toute. Ainsi, comme Mark insistait pour que Sorafuka reprenne bien les choses ne main, le prestigieux sabreur se racla la gorge et acquiesça d'un vague hochement de la tête.

-Très bien. Nous sommes réunis tous les dix pour former l'escouade Anti-Decima. A compter de ce jour, toutes nos missions auront pour but d'endiguer leur progression... Ou de les détruire, directement.


Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 19 Avr - 16:48

« Manu Militari »
Feat MJ
A peine avait-il abandonné son idée de se défendre qu’elle passât à l’action. Il revit les derniers jours, les uns après les autres, sans se rendre compte réellement de la situation. En réalité, elle ne lui mentait pas, elle n’avait d’ailleurs pas nécessairement le temps de s’occuper de lui. Elle était restée silencieuse quand, avec son pouvoir, elle avait marqué le blond d’une « marque » protectrice, sorte de barrière mentale qu’elle avait érigé pour les protéger du pouvoir du monarque adverse. Ainsi donc, après quelques instants, elle en avait terminé. Il l’avait vu à l’œuvre, sur Baltigo, et il s’imaginait simplement qu’un contact visuel n’était probablement pas suffisant. D’ailleurs, pourquoi ne lui avait-elle pas ordonné, à l’époque, de laisser Wave faire son office. C’était pour cette seule et unique raison qu’il s’était inquiété, la voyant beaucoup trop près pour user de son pouvoir.

A sa merci, il ne tenta rien de disgracieux, laissant libre court à l’amirale-en-chef de faire de lui sa poupée. Cependant, rien de tout cela n’était arrivé. En effet, il se sentait plus serein en réalité. Cette sensation, le recouvrant, avait une sorte d’aura réconfortante, à l’extrême opposé de ce qu’il pouvait imaginer. Il ne comprit pas immédiatement et la vit lui passer à côté, sans rajouter de mots à ses gestes. Elle s’en allait. Au départ, totalement figé, il se tourna bien vite vers cette femme. Alors qu’il exécrait, il ne pouvait que ressentir un nouveau sentiment émerger en lui, en la voyant quitter, dans le plus grand des silences, la pièce. Il allait parler, mais il l’interrompit pour lui souhaiter un bon retour. Ses mots, alors, se perdirent dans sa gorge et il ne pu lui rétorquer qu’un sourire honnête sans arrières pensées…

« Bien. Tout le monde est là, donc…
- Lui aussi, hein... Daisuke Aurola. Plusieurs de mes amis sont morts à cause de vous... Sergent-chef.
»

Ce type, il ne l’avait vu que sur des premières pages de journaux, il ne le connaissait que de noms et de réputation, comme la plupart des personnes présentes dans la pièce. Alion Keternel. Ce gars avait très vite fait de se montrer dès que l’amirale-en-chef était partie. Daisuke s’y attendait clairement, à ce genre de remarque, c’est pourquoi il voulu immédiatement mettre un terme à ce genre d’escarmouche orale.

« Comme des centaines d’autres soldats, Alion Keternel, des amis à moi aussi… Je regrette profondément ce drame… Les circonstances tragiques de Baltigo, et je suppose que vous parlez de ceux-là, n’auraient pas dû être, mais là n’est pas le sujet…
»

Que ce soit ses amis ou non, les pertes à déplorer lors de l’attaque sur Baltigo étaient vraiment trop importante pour le blond. Il avait du vivre avec durant des mois. Les choses n’avaient pas été facile pour lui et, même s’il savait pertinemment que le sujet allait être abordé, il ne pouvait s’en souvenir que par le biais de ses propres sermons. Fallait-il qu’il se débatte avec eux durant des heures pour leur expliquer, par la discussion, son réel point de vue et non celui qu’on leur avait raconté ? Il était clair que ce n’était pas le moment, voilà pourquoi il ne tarda pas à argumenter davantage.

« Je ne pense pas que nous soyons là pour parler de mon passé, mais pour assurer un futur plus radieux pour ceux que nous sommes censés protéger… Si vous le souhaitez, autant que vous êtes, nous pourrons discuter de cet évènement, quand vous le voudrez… Pour l’instant, j’aimerais me concentrer sur ma tâche… »

Sa tâche, voire la leur, était bien évidemment la traque des Décimas. La tournure des évènements, bien qu’imprévisible pour le blond, n’avait en rien détruit sa motivation et ce n’était pas son hésitation par rapport au pouvoir de Chairoka qui allait l’arrêter. Il était bien décidé à prouver qu’il était bel et bien quelqu’un de bien. Il n’allait pas se laisser marcher dessus, que ce soit par un vice-amiral ou l’amirale-en-chef elle-même…

Il n’écouta pas les conversations des autres, se contentant simplement de rester droit dans ses chaussures et attendait, comme certains l’avaient fait remarquer de vive voix, la prise de parole de l’amiral SoraFuka…

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 19 Avr - 18:49




Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

-Bien parlé, sergent-chef Aurola. Passons aux choses sérieuses.

Sorafuka balaya la petite assemblée d'un regard circulaire et plus strict qu'auparavant. Il n'était guère nécessaire de laisser les petites inimitiés s'exprimer davantage : elles avaient commencé à se manifester, et c'était déjà suffisant pour que tout un chacun sache à quoi s'en tenir. Maintenant, ils devaient s'attarder sur les choses sérieuses : les Decimas. Il n'étaient que dix, dans cette équipe. Alors certes, ils pourraient toujours compter sur le soutien des autres Marines si l'occasion se profilait à l'horizon, et c'était également le cas des officiers l'AOI... Mais ils ne pouvaient ignorer qu'il était plausible qu'ils finissent par tomber sur certaines des chevaliers et des pions de Centes seuls. Dans une telle situation, ils ne pourraient compter que sur leurs propres forces et leurs propres compétences pour immobiliser, capturer et appréhender leurs adversaires... Autant dire qu'il s'agissait là d'une tâche plus que délicate, et même absolument épineuse. Pourquoi ? Car plusieurs des soutiens du Monarque étaient dotés d'une puissance tout bonnement colossale, cataclysmique : c'était notamment le cas de trois de ses pions, à savoir les anciens Kamiji, Kizaru et Aokiji, ou encore de l'un de ses nouveaux alliés, l'ancien Akainu, qui avait selon les rumeurs su recouvrer sa liberté spirituelle et qui servait par conséquent le petit Roi de son plein gré. Wakai Tsuki ne doutait pas de sa propre puissance : il savait son épée plus affûtée que jamais et imaginait qu'il pourrait à tout le moins opposer une résistance farouche à l'un de ces quatre ennemis, s'il se faisait surprendre par l'un d'entre eux. Mais parviendrait-il à triompher, seul ? Rien n'était moins sûr. D'où l'importance de ses alliés. Ils allaient devoir apprendre à combattre de concert et à compter les uns sur les autres pour maximiser leurs chances de réussite... Et de survie, accessoirement. Le moindre mouvement de leur part risquait de s'avérer périlleux...

-Soyons clairs. La majorité d'entre vous ont été choisis pour leurs aptitudes et leurs compétences spécifiques. Les autres se sont portés volontaires. Nous allons devoir apprendre à nous connaître, et cela ne se fera qu'à travers l'adversité. Je préfère toutefois prendre les devants, et vous permettre d'apprendre à comprendre vos compétences respectives par le biais d'un entraînement. Voici comment la chose va se dérouler : trois combats auront lieu, simultanément, dans des salles d'entraînement distinctes de Marineford réquisitionnées pour l'occasion, afin que nous ne nous entravions pas. La vice-amirale Emy Ortenssia affrontera le contre-amiral Lochal Roncia et la colonelle Jahay Pervault. Le vice-amiral Alion Keternel affrontera le contre-amiral Mark Ruthvine, la colonelle Eileena Tempesky et le sergent-chef Daisuke Aurola. J'affronterai, enfin, le contre-amiral Jeffer Bartheo et le colonel Daar-San.

Ils allaient se diviser, dans un premier temps, et ce avant même de converser plus en avant de leurs dispositions, de leurs compétences spécifiques, ou encore des missions qui allaient être les leurs. Pourquoi ? Les raisons étaient multiples, à vrai dire. Premièrement, lui, Alion et Emy étaient les trois éléments les plus solides de ce bataillon : ils allaient devoir se charger de tenir les plus grands dangers à distance de leurs subalternes, moins brutaux et moins efficaces. Ils devaient donc savoir à la fois lesquels de leurs subordonnés étaient les plus fragiles, et lesquels pouvaient assurer leurs propres défenses en période conflictuelle. Deuxièmement, leurs subordonnés, justement, allaient pouvoir faire face à un ennemi ayant tout pour les dominer très largement et très aisément : vitesse, force, réactivité, et même hakis. L'idée était la suivante : ils allaient devoir mettre à profit leur supériorité numérique pour faire valoir leurs aptitudes et tenter de décrocher la victoire ou, a minima, de tenir tête à leurs supérieurs aussi longtemps que possible. Il était certain, comme déjà réfléchi par Sorafuka, qu'un nombre non négligeable des Decimas sur leur route à venir seraient possesseurs d'une force démentielle... Et il fallait donc habituer les plus faibles éléments de l'équipe à endurer un décalage aussi imposant sans perdre leur sang froid. Troisièmement, les dits plus faibles éléments, justement, allaient pouvoir apprendre à compter les uns sur les autres pour fonctionner de concert : c'était l'entraide qui allait s'avérer salvatrice, sur le champ de bataille, et l'amiral souhaitait que cet entraînement permettrait aux diverses équipes de commencer à tisser des liens. Il reprit la parole, posant une main nonchalant sur le pommeau de l'une de ses épées à sa ceinture.

-Les trois équipes auront l'objectif suivant : elles devront soit réussir à immobiliser leur ennemi... Soit réussir à revenir tous ensemble dans cette pièce. La victoire ou la fuite. Dans le cas contraire, c'est nous qui serons nommés victorieux. Enfin, gardez à l'esprit que ça n'est qu'un échauffement. Ménagez-vous. Des questions ?
-Et bien... Pas le droit de souffler un instant, hein ! Je suis contente d'être dans ton équipe, en tout cas.

Eileena s'était rapprochée discrètement de Daisuke en lui accordant un sourire chaleureux et en prenant la parole à voix basse pour ne pas déranger l'amiral et le reste de leurs collègues. Elle n'était toutefois visiblement pas la seule à être satisfaite de la composition des équipes : Alion, de son côté, souriait à pleines dents avec une assurance éclatante... Il allait sans dire que le vice-amiral allait leur donner du fil à retordre !


Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 20 Avr - 0:20

« Manu Militari »
Feat MJ
Ils allaient donc entrer dans le vif du sujet directement. C’était l’un des choix les plus probable selon le maudit qui, même s’il aurait préféré avoir un entretien avec les deux grosses têtes du gouvernement avant, semblait quelque peu surexcité. Les choses étaient telles qu’ils allaient former trois groupes pour faire trois combats dont les règles étaient simples. Fuir ou capturer la cible. Cependant, la difficulté résidait clairement dans l’écart de niveau entre les deux groupes. D’un côté, il y avait des pointures, d’un niveau clairement plus haut, et de l’autre il y avait ceux dont la mission était de capturer ces mêmes puissances. Le défi était de taille, mais cela, comme il avait été clairement fait mention, n’était qu’un entrainement. Il fallait prendre les bonnes décisions, sans pour autant y aller avec une volonté meurtrière.

Les groupes semblaient avoir été tiré à l’avance, cependant Daisuke y voyait une sorte de signe du destin. En effet, face à lui il y avait celui qui l’avait toisé d’un regard acerbe durant toute la réunion, celui dont il aurait préféré se passer. Sa présence à elle seule suffisait à rendre le blond plus préoccupé, plus fermé, distant. Néanmoins, et chose que la fatalité avait semble-t-il décidé de lui octroyait fut la présence de la colonelle Eileena dans son équipe. Une tête amicale était, et de loin, la bienvenue.

« Pas le temps, ouais. Mais tant mieux, je préfère faire jouer mes poings, c’est plus parlant. Je n’aurais pas préféré autre partenaire.
»

La seconde d’après, alors qu’il semblait revivre, il se tourna vers son autre équipier. Le contre-amiral Cuthvine semblait, à première vue, bien plus sur la réserve que la jeune fille. En revanche, cela n’empêcha pas Daisuke de l’approcher et de tentait une démarche amicale à son encontre. Un sourire, à peine masqué par la fumée environnante, il prit la parole, un peu comme l’aurait fait Eileena ou l’autre colonelle.

« Enchanté. J’espère que tout se passera bien. »

Ils partirent alors en direction des salles destinées à l’entrainement. Les choses sérieuses, physiques, allaient commencer et le jeune blond semblait stimulé à l’approche desdits lieux. Il prit alors le temps, durant le trajet, de réfléchir aux conditions des divers affrontements. Les règles avaient été instaurées pour parvenir à un but. Dans sa tête, il n’y avait pas d’autres réalités que celles du terrain. C’était sans doute en prévision d’un affrontement contre les Décimas. Les bougres avaient réussi à mettre la main sur des grosses pointures de la marine, tant dans l’amirauté que dans les rangs mêmes des Vice-amiraux. Les combats à venir seraient probablement ardus, quasi-impossible. Il n’imaginait pas faire face à nouveau à Kizaru, seul. Et c’était le principe même de cet entrainement : affronter des hommes et des femmes surhumains, à la limite de l’exceptionnel. Le groupe avait été formé pour cela et il fallait s’y préparer et quoi de mieux que de répéter ensemble, dans une situation similaire ?

Sur le chemin, il expliqua à Eilenna et éventuellement Mark, s’il les avait suivis pour discuter, son idée du combat. A vrai dire, il n’était probablement le seul à y avoir pensé, mais il avait tenté de prendre les devants. De son point de vue, il fallait s’avouer, de but en blanc, leurs forces et leurs faiblesses. La situation l’exigeait et valait mieux le faire maintenant plutôt que durant la bataille. Connaitre ses alliés étaient très importants dans un affrontement de ce type et c’était là, comme l’avait bien expliqué SoraFuka, la logique même de cette escouade.


« Pour ma part, vous le savez, je suis un maudit. Logia de la fumée, j’use surtout de mes pistolets pour me battre. Cependant, j’ai quelques notions en combat rapproché qui me permettent surtout à m’éloigner de mes adversaires. Cependant, j’ai perdu la mobilité de la partie gauche de mon corps, voilà pourquoi je me balade de cette manière. »

Les choses étaient dites. Il n’allait pas entrer dans les détails maintenant. Il ne parla pas de son Haki de l’observation qui, pour lui, était devenu un pouvoir latent, qu’il utilisait maintenant automatiquement, sans réellement s’en rendre compte. D’ailleurs, il s’en était rendu compte, sans doute avec sa folie vengeresse, mais même avant, il n’était pas taillé pour les affrontements en solitaires. Il se voyait clairement plus en soutien qu’en tant que leader de première ligne. Et bien qu’il eût apprécié les quelques combats qu’il avait pu mener face à des adversaires surpuissants comme Sardegna, il savait que ce n’était pas « lui ».

« Vous connaissez sans doute les capacités du Vice-amiral… Je pense que c’est une sorte de test, pour voir comment nous abordons un combat où l’on connait les habiletés et les pouvoirs d’un adversaire beaucoup plus fort que nous. Je pense notamment aux divers amiraux que Centes a sous sa coupe désormais. Cet affrontement est là pour voir comment nous allons réagir face à un adversaire plus puissant… Ca parait logique, je sais, mais je voulais avoir votre avis ? Vous avez des suggestions ? »

Il ne voulait pas trop en dire, préférant d’abord connaitre les différents points de vue de ses futurs collaborateurs. Cela étant dit, il n’hésiterait pas à prendre les devants s’il fallait prendre en main les choses.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 20 Avr - 10:46



Colonelle Eileena Tempesky et Contre-Amiral Mark Cuthvine.

-Ouais. Faisons de notre mieux.

Mark était laconique et assurément moins chaleureux qu'Eileena, mais cela ne le rendait pas antipathique ou abrupt pour autant : il était là pour faire son boulot, et ce boulot n'était simplement pas de sociabiliser. Cela ne l'empêchait donc pas de s'approcher de ses collègues pour tâcher de tirer le meilleur de leurs capacités respectives... Et c'est ainsi qu'il fit le chemin aux côtés du sergent-chef et de la colonelle, après que l'une des innombrables salles d'entraînement du complexe militaire leur fut attribuée. Comme Alion avait pris un petit peu d'avance, se languissant apparemment d'en découdre, les trois gradés eurent le champ libre afin d'échanger sans risquer d'être épiés d'aucune manière. Les confession de l'Aurola sur son style de combat ne tardèrent pas à tomber, et le contre-amiral fronça les sourcils, à demi enjoué. Il était possible que leurs aptitudes se complètent, et qu'elles leur permettent d'immobiliser le vice-amiral, ne fut-ce qu'un court laps de temps durant... Ils allaient devoir miser sur cela en tout cas, et la blessure dont le logia avait à souffrir n'avait à ce titre pas grand chose de rassérénant. Lorsqu'il en entendit parler, le Cuthvine alla même jusqu'à faire claquer sa langue contre son palais, plus ou moins agacé. C'était un problème à prendre en compte, et il comprit sans peine que c'était potentiellement à cause de cela que Tsuki les avait placé en équipe de trois, là où les autres devaient livrer bataille à deux. L'amiral était suffisamment sage et sagace pour tout prévoir, après tout...

-Non. C'est probablement ça. Ils veulent nous tester... Et nous ne sommes pas tombés sur le meilleur entraîneur, c'est certain.

Le vice-amiral du contre-amiral s'était assombri tandis qu'il répondait aux dires de son subordonné. Ils passèrent bientôt le pas de la porte de la salle immaculée et aux dimensions magistrales, dans laquelle le Keternel s'était engouffré le premier, avide d'un combat qui s'annonçait passionnant. Le gradé en question se dirigea sans plus attendre vers les bancs qui longeaient les murs pour se délester de son manteau d'officier, qu'il déposa sans plus de cérémonies, tandis que le trio finissait de mettre les choses au point et de se renseigner quant aux pouvoirs qui étaient les leurs. Mark, le premier, tâcha d'informer ses collègues des capacités d'Alion, qui avaient fait sa renommée. Malheureusement, il n'en savait pas beaucoup plus que la version officielle, n'ayant jamais eu l'occasion de combattre à ses côtés jusqu'à présent... Mais tout renseignement, y compris le plus maigre et le plus dérisoire, pouvait leur faciliter grandement la tâche et leur préparer le travail.

-Je sais qu'il est un épéiste redouté, qui utilise des mouvements très amples, gracieux et vifs. Il se laisse beaucoup porter par son ennemi et profite du moment opportun pour riposter avec puissance... J'imagine qu'il doit avoir les deux premiers hakis à un niveau au moins convenable, de surcroît, et peut-être même quelques techniques du rokushiki sur lesquelles il appuie son maniement de l'épée.

Alion Keternel était esthétique. Beaucoup s'accordaient à le souligner, mais cela n'empêchait pas le talent du vice-amiral de briller au grand jour lorsque son chemin croisait celui d'un opposant... On le pressentait pour le titre de Sword Master. La chose était probablement un peu naïve et utopique mais il allait sans dire qu'il serait à l'avenir un rival tangible pour Mifune, si ça n'était pas déjà le cas actuellement... Et le sourire sadique qu'il n'en finissait plus de cultiver le rendait assurément plus dangereux et pernicieux que l'amiral Sorafuka, qui allait probablement s'en tenir aux rudiments de ses capacités pour jauger avec pertinence les capacités de ses adversaires. Oui : s'ils manquaient d'efficacité et de jugeote, ou même d'un semblant d'attention, alors il allait sans dire que les trois officiers positionnés face au vice-amiral allaient passer un sale quart d'heure. Ce type était là pour les tester et personne n'aurait pu douter sainement du fait qu'il allait tout mettre en oeuvre pour mener cette mission à bien... De son côté, Eileena tira de sa ceinture un petit objet d'une housse : ce que certains auraient pu prendre à tort pour un couteau ou une dague effilée s'avéra finalement être un pinceau, et elle tira quelques tubes de couleurs qu'elle plaça précautionneusement entre ses doigts en affichant un sourire engageant et réconfortant. Il glissa à ses collègues une description quelque peu résumée et abrégée de ses pouvoirs les plus avantageux, en sachant d'ores et déjà qu'il s'agirait pour elle du seul moyen d'intervenir sans être un véritable handicap : physiquement, elle se savait loin des deux contre-amiraux, et encore plus du vice-amiral que l'on qualifiait sans peine de génie...

-J'utilise le Colors Trap ! C'est compliqué à expliquer, mais disons que je peux altérer le comportement des personnes qui regardent ou portent les symboles de peinture que je forme. Évitez de regarder ce que je dessine, et j'imagine que tout se passera pour le mieux !

Elle avait donc été choisie pour ses aptitudes : c'est l'idée même qui heurta l'esprit de Mark, qui acquiesça distraitement en réfléchissant aux enchaînements qu'ils pouvaient être susceptibles de mettre en oeuvre. Dans son esprit, assez inventif, foisonnaient d'ores et déjà des myriades d'idées qui pouvaient être exploitées avec un brio certain pour incapaciter, ne fut-ce que temporairement, leur brillant opposant. Il allait sûrement en falloir bien plus pour en venir à bout, mais c'était déjà un début non négligeable... Comme il était le dernier des marines dont les pouvoirs demeuraient être une énigme, il ne tarda guère à croiser les bras et à fermer les yeux en s'exprimant sommairement mais efficacement.

-Je suis maudit d'un paramecia. Le Soku Soku no Mi, paramecia de la vélocité. L'exprimer en quelques mots serait compliqué, mais gardez cela à l'esprit : je peux altérer la vélocité de mes ennemis en les touchant par le biais de disques visibles, que je peux lancer. Grosso modo... Je peux ralentir un mouvement, le figer, l'accélérer, faire en sorte qu'il se prolonge... Cela correspond à des disques distincts, et il me faut quelques secondes pour les former. Je suis donc bien plus un soutien qu'autre chose... Mais je peux combattre au corps-à-corps tout de même. J'ai le haki de l'armement.

Ils étaient donc trois soutiens, dans l'idée : aucun d'entre eux n'était taillé pour faire face à Alion Keternel sur le plan physique, pas en tout cas sur le lutte prolongée. Peut-être était-ce là un autre objectif de Wakai Tsuki : leur faire comprendre qu'ils n'auraient pas toujours une composition optimale pour tenir tête à leurs assaillants... Pour le coup, c'était particulièrement réussi. Eileena déglutit tandis que le vice-amiral dégainait et réalisait quelques katas d'échauffement, et Mark poussa un soupir mi-lassé, mi-désespéré. Ils allaient encore passer un sale quart d'heure...


Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 20 Avr - 23:30

« Manu Militari »
Feat MJ
Le combat n’allait pas tarder à débuter et, bien que ce ne soit qu’un entrainement, l’on pouvait ressentir toute l’anxiété qui émanait du côté des « challengers ». Keternel, de son côté, semblait jubiler à l’idée de mettre une raclée à ses subalternes. Souriant, tel un démon, s’exerçant avec quelques katas, il montrait une envie d’en découdre bien plus importante que celle présentée par ses trois adversaires. Cependant, Daisuke n’était pas en reste. Voulant montrer sa valeur à l’ensemble de sa nouvelle équipe, il avait tout intérêt à se donner à fond aujourd’hui, surtout face à un type de l’envergure d’Alion, qui ne semblait pas le porter dans son cœur.

Ayant saisi l’opportunité de se concerter sur le trajet, le blond et ses deux collaborateurs avaient pu se décrire rapidement. Côté offensif, ils étaient bien bas, et mis à part le contre-amiral, aucun d’eux ne pouvait être réellement considéré comme un véritable centre de l’attaque. En effet, regroupant plus des soutiens que des premières lignes, leur groupe était composé d’une fille inapte au combat au corps-à-corps, un handicapé et un gars tout juste capable de rivaliser en face à face. Ils étaient pour le moins mal tombé, face au sabreur de génie qu’ils avaient à atteindre. Néanmoins, et pour leur compte, ils pouvaient très facilement trouver des combos avec leurs différentes techniques et toutes sortes d’idées proliféraient dans la tête du sergent-chef.

« Je pense qu’il connait aussi nos capacités. Du coup, il sera inutile de compter sur l’effet de surprise. Cependant, je pense, et c’est presque une certitude, qu’il s’attendra à ce qu’on utilise nos points forts directement. Je m’explique. Ayant le fruit de la fumée et vous, Contre-amiral, un fruit assez intéressant, il va s’en doute penser que l’on va s’en servir immédiatement, mais je pense qu’on devrait tenter de le prendre à contre-pied et y aller directement de front. L’attaquer d’un seul coup, sans qu’il ne puisse s’y préparer. »

C’était une idée risquée, étant donné qu’ils n’étaient pas du tout, tous les trois, aptes à se défaire d’un ennemi de la sorte, mais c’était bien là, la conception du blond. En effet, l’adverse se savait certainement plus fort, plus rapide, plus intelligent. Il se connaissait une force qu’aucun des autres n’espéraient encore atteindre. Ils le savaient tous les quatre : Keternel les dominait, mais il y avait toujours un moyen pour s’en sortir. Daisuke en avait eu l’expérience, des années auparavant. Il se souvenait de son combat contre Clyde, un pirate tellement plus puissant que lui et ses amis. Il se rappelait aussi comment, alors qu’il avait l’ascendant sur eux, ils avaient réussi à lui tenir tête. Et, même s’ils ne s’en étaient pas sortis seuls, ils avaient prouvé être capable de lui résister… Enfin… C’était très vite dit. Il n’espérait pas ressortir de ce combat de la même manière qu’il avait quitté celui contre le second du supernova, mais s’ils pouvaient faire mordre la poussière à Alion, ce ne serait que bénéfique.

C’est ainsi qu’il s’équipa de son arme fétiche du moment : Loki. A vrai dire, il avait perdu son chargeur le plus puissant lors de son combat contre l’équipage de Ren Tao, Thor. Ainsi, depuis qu’il avait vu la puissance de Kizaru, il n’utilisait pratiquement que le chargeur ultime qui pouvait transformer son gant en « Ultraman ». De cette manière, il pouvait, même si cela restait de l’aléatoire pur et simple, user de toute la puissance de ses chargeurs sans avoir à changer de chargeur. Ainsi équipé, il se tourna donc vers le Keternel, qui semblait prêt à en découdre, pour enfin engager le combat. Se sentant prédestiné à donner le coup de feu lançant le combat, il visa son ennemi, sans sourciller une seule seconde. La salve qu’il allait tirer serait sans doute éviter ou parer, mais elle ne servirait que de coup de semence, ou au mieux de distraction pendant que ses deux comparses useraient de leurs capacités.

Dans le catalogue de Daisuke, il y avait une multitude de chargeurs différents. De cette manière, il avait un éventail de possibilité quasi-illimité et, en vidant son chargeur d’à peine six balles – et c’était ce qu’il fit – il avait la capacité d’user de divers stratagèmes improvisés. De ce fait, alors qu’il appuya directement sur la gâchette de son Desert Eagle, il pu tirer plusieurs variétés de tirs. La première salve, comme pour prouver la « supercherie » d’Ultra-man, ne fut qu’une simple balle. A vrai dire, elle pouvait déjà être perçu comme une blague, tant elle était relativement lente. Comparativement à la vitesse que pouvait déployer le maudit de la fumée, cela représentait une maigre consolation, surtout que la seconde n’était guère plus intéressante, car pour cause se fut la première balle du chargeur Vidar. Comme pour interdire au blond d’être considéré, Loki se moquait littéralement de lui…

Enfin, la troisième balle fut plus intéressante, elle était plus rapide que les précédents, tout en étant à la fois plus impactante, une balle perforante fonçait donc droit vers le vice-amiral. Par la suite, une balle de Frey et Freyja fondrait sur le Keternel, suivit d’une seconde balle simple et d’une dernière balle du chargeur de Vidar – qui serait donc deux fois plus rapide et puissante que la première lancé quelques secondes plus tôt. Rien de tout ça n’avait réellement pour but d’inquiéter le haut-gradé, ce n’était, pour l’heure, que des tirs de début de combat, comme une simple présentation du sergent-chef.

Immédiatement après, il partirait à la charge, convaincu qu’ils avaient une chance de réussir dans leur quête…
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Dim 22 Avr - 20:50



Vice-Amiral Keternel Alion.

Il partait d'ores et déjà à l'assaut ? Il ne perdait pas son temps et n'avait pas froid aux yeux... Conformément aux multiples rumeurs qui couraient encore à son sujet, au sein des murs de Marineford. La nouvelle de son retour imminent s'était promptement propagée et même Alion, qui n'avait pourtant jamais eu à le croiser jusque-là, avait forcément fini par entendre parler de lui et de ses exploits passés, ainsi que de sa sordide déconvenue, déjà ébruitée à l'époque par le biais des journaux. C'était grâce à ces quelques racontars que le haut-gradé avait pu savoir qu'il allait avoir affaire à un tireur avait même d'apercevoir les armes de prédilection attachées à la ceinture de cette brumeuse silhouette... Et qu'il avait bien entendu pu entendre parler de sa condition de maudit du logia de la fumée. Il n'était pas fondamentalement tête brûlée, pas autant en tout cas qu'un Karast ou qu'un Ronald qui se serait lancé à sa rencontre frontalement et sans réfléchir aux conséquences un traître instant... Mais il n'en était pas moins capable de prendre des initiatives pour engager l'assaut et les politesses d'usage. Bonne chose pour l'épéiste talentueux qui souhaitait de toute manière leur laisser le bénéfice de la prime action : chose faite, désormais, et il allait pouvoir se consacrer à la riposte. Certes, il avait pour consigne celle de se retenir a minima pour éviter blessures graves et incommodantes mais il n'allait pas pour autant lésiner sur ses actions. Pourquoi ? Car le but était de préparer ses subordonnés ici présents à des combats en condition réelle. D'estimer leur niveau de puissance individuelle ainsi que la force collective qu'ils étaient susceptibles d'amasser côte-à-côte... Si un Decima avait été à sa place, aurait-il eu la miséricorde de se retenir pour leur offrir une chance de s'en tirer victorieux ? Bien sûr que non. La guerre n'était pas bâtie sur les courtoisies... Le plus fort dominait et le plus faible ployait l'échine. Et il entendait bien leur faire ployer les leurs.

Les balles étaient toutes d'une vélocité et d'une robustesse différente et bien distincte... Et alors ? Pour un adversaire accessible, la chose aurait été étonnante et désarçonnante, et aurait probablement permis aux marines de prendre l'ascendant, certes... Sauf que le fossé entre eux quatre était si écrasant et si prononcé que cette logique ne s'appliquait plus : il était un maître de l'épée, mais aussi et surtout un maître de son propre corps. Il le montra en réagissant avec une réactivité impeccable et sèche, sa lame tournoyant et percutant les projectiles les uns après les autres sans jamais s'en prendre à eux frontalement : il se contentait de les dévier, économisant de l'énergie qui pourrait éventuellement s'avérer précieuse dans les instants à venir. Même s'il en doutait... Pourtant, Daisuke n'était pas le seul à se préparer à passer aux choses sérieuses : les coups de feu avaient été un signal que ses deux collègues attendaient, aux aguets jusqu'ici. Un signal qu'ils ne tardèrent guère à propager en écho, grâce à leurs propres compétences...


Colonelle Eileena Tempesky et Contre-Amiral Mark Cuthvine.

Eileena était potentiellement la moins tranquille des quatre gouvernementaux rassemblés : le cœur battant et la gorge sèche, elle essayait de prendre au sérieux cet entraînement pour y donner le meilleur d'elle-même. Malheureusement, les conséquences étaient assez éreintantes : comme elle voyait Alion comme un ennemi véritable et comme elle constatait très sobrement et très objectivement son aisance folle dans le maniement de son sabre, elle ne pouvait pas s'empêcher de songer à ce qui risquait d'arriver si elle se trouvait sur la trajectoire de la lame en question. Aurait-elle le moyen de s'en prémunir et de s'en protéger, d'une manière ou d'une autre ? Bien sûr que non. Elle n'en avait clairement pas les moyens... Autrement dit, si elle était directement prise pour cible, elle allait devoir compter sur l'entraide et sur le dévouement de ses deux camarades d'infortune... Elle allait de son côté tâcher de leur rendre la pareille. Pour l'heure, l'objectif était encore de maîtriser Alion : à ce titre, elle devait demeurer en réserve et essayer de leur fournir un coup de main salvateur si l'occasion se profilait à l'horizon, envers et contre le haki de l'observation du Keternel. Elle se contenta donc, en retrait, de garnir la pointe de son pinceau d'une couleur rouge sans l'user d'aucune manière dans l'état des choses.
Mark, quant à lui, avait observé les déviations des projectiles en comprenant que le temps leur était compté et que cette ouverture ne demeurerait pas béante éternellement : en fait, il y avait même fort à parier que leur ennemi reprendrait l'ascendant dès lors que les balles cesseraient de pleuvoir. Souhaitant surtout prévenir ce problème qui s'annonçait clairement et limpidement, le jeune officier prit la peine d'agir de deux manières bien distinctes : d'abord, il ouvrit sa main gauche et la mit à plat. Une petite sphère rouge se forma au niveau de sa paume et se mit à tournoyer tout en s'affinant : ses deux collègues allaient pouvoir comprendre sans peine qu'il était en train de générer l'un de ses fameux disques mais que, justement, la chose allait lui prendre un petit peu de temps. En attendant, sa main gauche semblait être inutilisable : aussi se contenta-t-il de recouvrir son bras droit d'une plaque féroce et sombre du haki de l'armement avant de s'élancer à la suite de balle, se projetant sur l'épéiste en tâchant de lui fournir un coup simple et direct droit vers l'abdomen.

Malheureusement, il comprit qu'une telle tentative était peut-être promise à un échec sanglant lorsqu'un sourire mauvais et hautain vint couvrir les lèvres du vice-amiral. Il était malheureusement trop tard et il n'eut pas l'occasion d'avorter ses mouvements bestiaux : il avança donc, malgré le danger manifeste qui pesait sur lui, et fut ouvertement pris pour cible par son supérieur. Ce dernier pivota sur lui-même sèchement, dans une rotation complète, tout en se décalant d'un pas quasiment millimétré : cela lui permit de laisser le coup de poing passer à côté de son flanc droit sans rien faire d'autre que le frôler. Sa lame, quant à elle, emprunta dans le même temps une trajectoire circulaire et horizontale, menaçant de scalper le contre-amiral d'un mouvement ample et vaste. Un réflexe instinctif et salvateur lui permit toutefois de se courber en arrière au dernier moment pour éviter la mort qui aurait dû le frapper en combat réel : les yeux écarquillés, estomaqué par la menace qui pesait sur lui, bien tangible, il laissa donc la lame découper sèchement deux de ses mèches de cheveux avant de choir sur le dos, lourdement. Il était à la merci d'Alion, si personne ne lui venait en aide...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Eileena prépare son prochain mouvement pendant qu'Alion bloque tes balles. Mark s'élance vers lui pour le frapper d'un direct du droit mais échoue : Alion pivote et esquive en essayant de lui couper la tête. Mark se courbe sur l'arrière et parvient à esquiver, mais tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Lun 23 Avr - 16:06

« Manu Militari »
Feat MJ
Les combats toujours plus difficiles, c’était évident. Cela coulait de source, un jour, il fallait affronter des gens plus forts que soi. Le blond avait déjà dû endurer ce genre d’évènement et avait toujours réussi à en ressortir. Cependant, il ne se leurrait pas, sa chance passerait un moment donné, ce n’était qu’une question de temps. Ce n’était qu’un éternel recommencement qui, et même si l’on ne le percevait pas aussi clairement, ne changeait pas réellement. En effet, c’était toujours les plus forts qui dictaient les voies des plus faibles, qu’ils soient bons ou mauvais. La rotation entre les deux camps n’était pas toujours visible et certains se fourvoyaient en route. A l’instar de Daisuke qui avait vécu une période difficile, à laquelle il répondait actuellement, les gouvernements s’étaient suivis se ressemblant sur un point : leur domination.

Alors, maintenant qu’il s’entrainait pour devenir une pierre angulaire de ce même ordre, il ressentait dans l’excitation du combat des sentiments qu’il reprenait gout à expérimenter. L’adrénaline d’un assaut, la peur de prendre un coup malsain, à la limite de la mort ou l’envie d’étendre ses capacités à un point qu’il ne pouvait dès lors pas imaginer. Ces mêmes ressentis qui, des semaines auparavant étaient entravés par sa seule idée du moment : sa vengeance. Il n’hésitait pas en pleine action, usant de toutes ses idées antérieures pour trouver le meilleur moyen de parvenir à ses fins. Ainsi, il avait écarté, d’emblée, une des solutions proposées. La fuite n’était pas, pour l’heure, une option. En effet, ce n’était pas, pour le blond, une idée fondée. Il fallait tester ses capacités, et pour la fuite, le jeune homme se sentait pousser des ailes, ce n’était probablement pas là le principe du test – quoique.

Au moment où il engagea la bataille, il n’avait pas imaginé toutes les possibilités et espérait fuir sans soucis était pour lui quelque chose de plus réaliste que de vaincre son adversaire du jour. De cette manière, il s’était persuadé que leur échappée ne leur serait d’aucune expérience et il avait jugé juste une attaque frontale plus adéquate. Sachant pertinemment le gouffre de puissance les séparant du Keternel, il avait assurément choisi une alternative étonnante. Misant sur ce fait, il espérait prendre par surprise leur supérieur. Bien entendu, et comme il l’imaginait, son premier assaut n’avait servi qu’à lancer les hostilités et Mark profita de ces instants de pure grâce du Keternel pour l’approcher.

A ce moment-là, Daisuke parvint à voir le contre-amiral. Sa vitesse était imposante, mais il avait connu mieux. Jugeant son mouvement, il pu en déduire plusieurs choses, cependant, il n’eut pas le temps d’y réfléchir et il fonça sur le vice-amiral à son tour. Tandis qu’il avançait en direction des deux autres protagonistes, il put voir le geste technique du sabreur dans toute son élégance. Alors qu’il venait à peine de se défaire des balles qu’il venait de lui tirer dessus, il s’était rapidement tourné vers l’autre officier qui échappa de justesse à son assaut quasi-meurtrier. Bien que cela pouvait paraitre marquant, le sergent-chef n’arrêta pas sa course, usa de son bras gauche – meurtri – enfumée pour attaquer le vice-amiral.

Le Keternel serait visé par un bras, plus gros que nature, ayant une consistance propre, propagé par le bras du blond. En effet, même s’il ne pouvait pas bouger son bras dans sa forme humaine, il parvenait à le modeler selon ses désirs quand il était dans cet état. Ainsi, il contracta son poing grâce au Tekkai, créant un véritable mur d’environ un mètre carré ayant la forme de sa main fermée. Le but était simple, l’envoyer valser ou au moins l’empêcher d’agir à l’encontre du contre-amiral.

Ce n’était pas tout. Dans le même geste, s’il ne parvenait pas à l’atteindre, pour une raison ou une autre, il était prêt à sacrifier son bras gauche déjà bien abimé pour réussir à porter un coup à Alion. Il n’hésiterait pas une seconde à laisser tomber son membre pour asséner un coup, porté avec son Gloves droit et avec le chargeur Vidar. Le coup porté viserait le buste du sabreur et il irait de toute sa puissance, quitte à blesser son opposant. A cet instant, seule la victoire importée et surtout il fallait y aller avec l’intention de tuer, le Keternel l’avait bien montré quelques secondes plus tôt. Ils n’étaient pas là pour rigoler, mais prouver leurs capacités, prouver de quoi ils étaient capables.

Il n’arrivait pas à réfléchir de manière ordonnée, privilégiant les actions rapides, non préméditées, car il avait, d’expérience, compris que le Haki de l’empathie était une véritable nuisance pour ceux qui ne le maitrisait pas parfaitement. Une action préparée était tellement plus déchiffrable qu’une action spontanée, non imagée. Il allait attaquer avec ce qu’il avait, ses armes les plus puissantes, celles en qui il avait le plus confiance. Il aurait pu rester en retrait et protéger le contre-amiral à distance, mais ce n’était pas ainsi qu’ils pourraient faire face à un adversaire nettement plus imposant qu’eux. A contrario, l’idée d’affronter un groupe d’individu plus important mais d’une capacité de combat inférieure aurait éventuellement influé sur un tel choix. Néanmoins, il ne cherchait pas là à vaincre le Keternel, mais bel et bien le neutraliser un moment.

Quitte à perdre, même lors d’un simplement entrainement comme celui-ci, un membre déjà meurtri, il espérait au moins atteindre son opposant. Espérant, dans le meilleur des cas, l’éloigner et le désarmer, il avait un espoir lucide d’au moins l’empêcher d’attaquer le contre-amiral, lui permettant en ce sens, d’agir comme il le souhaite…

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 27 Avr - 10:56



Vice-Amiral Keternel Alion et Contre-Amiral Mark Cuthvine.

Ce petit combat s'annonçait plus pénible et fastidieux que véritablement complexe : Alion avait foi en ses compétences et savait que ses subordonnés, même regroupés, ne pouvaient pas incarner une menace suffisante pour le faire flancher dans ces conditions. Il ne pouvait toutefois que remarquer la témérité du contre-amiral et l'initiative du sergent-chef... L'un comme l'autre semblaient avoir du cran, et c'était déjà là une bonne chose. Restait à savoir s'ils étaient capables de l'assumer en combat réel et, à ce titre, il était déjà nettement moins optimiste. C'était d'ailleurs sans compter la colonelle qui, pour l'heure, semblait trop heureuse de pouvoir demeurer en retrait, loin des répercussions relatives à leurs mouvements risqués et hasardeux... Ils se cherchaient encore, et avaient encore du mal à communiquer les uns les autres. C'était normal : ils ne se connaissaient pas. Et le sabreur allait en tirer profit d'autant plus puissamment... Amusé, sinon carrément mesquin, il lorgna donc le logia d'un regard mauvais et d'un sourire glauque tandis que ce dernier tâchait de le repousser en arrière, loin d'un Mark au sol et en position plus que précaire. Un simple assaut frontal, utilisé par le biais de son fruit du démon ? Si le bretteur imaginait sans peine qu'un minimum de précautions avaient été prises et s'il espérait a minima que Daisuke n'était pas stupide et qu'il n'ignorait pas l'existence du haki de l'armement, il ne remarqua pas une once de protection visible sur le membre ainsi amplifié et grandi artificiellement. Pas la moindre trace d'une armure noire... Tant pis pour lui : les ordres dont on avait affublé le Keternel étaient simples et éclatants. Il devait se montrer solide et redoutable, comme n'importe lequel de leurs ennemis risquait fort de l'être, en situation réelle. Il recouvrit donc sa propre lame d'une couleur noire et tenta de trancher la main qui se présentait à lui d'un geste diagonal, calme et mesuré, comme si cette action n'avait été rien de plus qu'une formalité.

Pourtant, tout ne se passa pas comme prévu : lorsque son épée rencontra le poing, elle eut certes la puissance nécessaire pour en endiguer violemment la progression, mais pas pour le pénétrer plus en avant. Certes, le vice-amiral n'avait pas usé son plein potentiel, mais il s'était attendu à pouvoir trancher la main de l'Aurola sans le moindre mal... S'agissait-il du tekai ? Si oui, il était intéressant de savoir que le logia pouvait le contrôler même sous forme intangible. C'était une compétence qui pourrait tromper les pions, à titre d'exemple... Même si elle ne risquait guère de déstabiliser le brillant épéiste plus que de raison. Ce dernier s'apprêtait d'ailleurs d'ores et déjà à renchérir, avec plus de virulence, dans le but apparent de laisser sur le membre du maudit une estafilade douloureuse et humiliante...
Soudainement, un disque rouge traversa le poing de l'enfumer, puis vint trancher ses jambes en deux... Sans leur causer la moindre blessure. Interloqué, Alion comprit rapidement qu'il s'agissait là de la compétence du contre-amiral au sol, qui avait profité du littéral écran de fumée pour agir : il venait de lui balancer un disque, à travers Daisuke en personne. Les effets de ce disque étaient le suivant : il "bloquait" ce qu'il traversait, et ce pour une dizaine de secondes tout au plus. Autrement dit ? Les deux victimes de ce mouvement allaient être incapables de bouger les membres qui avaient été visés... A savoir le bras de l'homme-fumée et les jambes du sabreur. Sauf qu'une autre donnée venait s'ajouter à ce petit problème...

-Maintenant, Eileena !


Colonelle Eileena Tempesky.

Considérant qu'il allait s'expliquer a posteriori quant à ses capacités de manière plus précise, le contre-amiral souhaita pousser ses deux alliés à agir : Eileena, bien sûr, possédait une aptitude susceptible de leur offrir un coup de main non négligeable face à une telle pointure. Mais le logia lui-même n'était pas en reste... Pourquoi ? Car contrairement à Alion, il était parfaitement capable de se désolidariser du bras bloqué et momentanément immobilisé, puisqu'il était capable de fragmenter son corps selon son bon vouloir. Cet enchaînement avait pu germer dans l'esprit du Cuthvine lorsqu'il avait constaté l'usage que le tireur faisait de sa malédiction. Avaient-ils été mis dans la même équipe pour voir s'ils étaient capables de mettre sur pied ce type de stratégies ? Possible... Mais difficile à dire. La question, pour l'heure, n'était en tout cas pas là...
En remarquant que quelque chose ne se déroulait pas comme prévu, la jeune femme, en retrait, avait fait passer son premier pinceau entre son auriculaire et son annulaire. Elle en avait alors saisi un autre, qu'elle avait garni d'une couleur nettement plus sombre : le noir de la trahison. Elle s'élança alors dans la direction de ses deux comparses et bondit au moment opportun, prenant de la hauteur pour pouvoir observer la scène plus nettement. Une fois cela fait, elle agit avec une simplicité telle que Alion n'eut pas même besoin de son haki de l'observation pour l'anticiper : elle projeta sur le vice-amiral son symbole de la trahison, dans le but de le rallier à leur cause et de triompher dans cet entraînement, par défaut. Y parvint-elle ? Pas le moins du monde, car le bretteur était encore capable d'user de ses deux bras : il balança donc une virulente lame d'air vrombissante droit vers la jeune femme, éclatant au passage le symbole peinturluré qu'elle lui destinait. La projection tranchante ne s'arrêta toutefois pas en si bon chemin : Eileena, trop lente et sans le moindre appui, risquait fort d'être percutée d'un instant à l'autre...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Le disque rouge de Mark te traverse le poing puis les jambes d'Alion, les contraignant à l'immobilité pendant quelques secondes. Eileena essaye de lui mettre le symbole de la trahison, mais Alion l'intercepte d'une lame d'air et la menace ainsi directement (elle a pas l'air de pouvoir se défendre d'elle-même, pour le coup...)
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Sam 28 Avr - 17:15

« Manu Militari »
Feat MJ
Il avait réussi. C’était assez rare pour être remarqué, mais il avait enfin réussi quelque chose. Si, depuis de mois, il avait essayé, en vain, de se venger, aujourd’hui il avait laissé tout ça derrière lui et il n’y pensait pratiquement plus. Enfin, disons plutôt qu’il se concentrait sur d’autres activités, pour oublier plus facilement. Ainsi, lors de cet entrainement, il tentait tant bien que mal à défaire un adversaire bien plus efficace que lui et, sachant pertinemment qu’il ne faisait pas le poids, il tentait de profiter de leur supériorité numérique pour prendre un avantage qui les pousserait éventuellement sur le chemin de la victoire.

Et c’était, alors qu’il parvenait pour la première fois depuis des jours, sur le point de se concrétiser. Daisuke avait foncé, suivant le contre-amiral, en direction de leur supérieur pour l’empêcher d’attaquer le Cuthvine. L’assaut enfumé du blond allait percer la défense du Keternel quand celui-ci, un sourire sadique sur le visage, le regarda et contra énergiquement. Par chance, l’attaque du sergent-chef était combinée à son Tekkai pour permettre une attaque plus percutante et par la même occasion plus solide. Leurs assauts respectifs se neutralisèrent, mais tandis qu’il allait faire une nouvelle tentative, de son autre bras, il vit le disque rouge du contre-amiral le traverser et passer au travers des jambes d’Alion. L’instant même, il se sentit incapable de bouger son bras. Le choc de cette pensée l’empêcha d’attaquer son vis-à-vis qui ne tarda pas, lui, à se tourner vers leur troisième allié.

La colonelle, qui était restée en retrait, venait de passer à l’action de concert avec l’assaut du Contre-amiral. Cependant, les choses ne se passeraient probablement pas de la meilleure des manières, tandis que le Keternel tentait une attaque contre elle…

« Bon sang !!! »

Le sang de Daisuke ne fit qu’un tour. Revoyant les scènes les plus horrifiques de sa vie en un seul instant, il ne sentit son corps bouger que par un instinct mu par des désirs bien plus profonds que ceux qu’il revendiquait haut et fort. Il avait bien compris durant le court laps de temps durant lequel il avait affronté le Vice-Amiral qu’il n’allait pas y aller de main morte et que s’il fallait les blesser violemment, il le ferait, sans sourciller. C’est ce qu’il avait tenté sur Mark, sur Daisuke… Et maintenant sur la jeune femme. Néanmoins, et c’était quelque chose que le blond n’avait expérimenté que très rarement, il avait réussi à garder la tête sur les épaules quand son supérieur s’était fait attaquer par le Keternel. Il avait juste poursuivi son attaque, pour le mettre à terre. Certes, il avait, avec son coup, réussi à sauver le Cuthvine de justesse, mais ce n’était pas son but premier.

Par contre, cette fois, cela lui semblait tellement plus… terrifiant. La lame d’air, qui allait voler en direction de la colonelle était bien plus effrayante que le sourire sadique qu’il avait jusqu’à présent. Daisuke sentit, le temps d’une seconde, un frisson le contracter. Il ne songeait plus à quoi faire… Ni comment. Plus aucune raison ne le guider, sinon celle de protéger. Il ne pensait plus au Keternel, lui tournant le dos sans la moindre angoisse à son sujet. Il n’avait qu’un seul objectif et sans s’en rendre compte, il se trouvait déjà entre Eileena et la lame d’air. A aucun moment il ne savait si elle était ou non capable de se défendre seule, il agissait par simple instinct, sans se soucier des conséquences.

Il avait pris ses précautions, cependant. Ne trainant pas, il avait usé de son Soru et d’un de ses rollers pour se mouvoir avec le plus de dynamisme possible, usant d’une célérité bien peu comparable à celle qu’il avait utilisé pour l’assaut contre le Vice-amiral. Dans son geste, si les choses se passaient bien, et qu’il arrivait à temps pour l’attraper et l’éloigner de l’attaque, il n’userait pas de son Tekkai pour protéger son dos exposé.

« Je crois que l’on s’est trop précipité… Lancerait-il, avec un sourire satisfait. »

A ce moment-là, et même s’il ne le savait pas, il avait agi en tant que Daisuke Aurola. Tel qu’il avait toujours été, outrepassant les règles, dépassant la simple discipline. Il était un homme du bien, capable de réfuter les ordres pour sa propre vision du correct. Ainsi, même si cela signait l’échec de la mission, il se devait de protéger son prochain. Dans son élan, il s’était rappelé sa course vers Yasuyoshi, lors de la grande guerre, refusant l’ordre de retraite lancé par l’un des nouveaux amiraux, John Pacifique. Même s’il n’avait pas réussi à sauver son ami, il avait « bien » agi, selon lui… Car les répercussions auraient pu, si le haut gradé n’avait pas réussi à tenir sa position, coûte que coûte, risquant de couter la vie à de nombreuses personnes.

Il s’était aussi souvenu du sauvetage de Wave, contredisant ouvertement les ordres suprêmes de l’amirale en chef. Encore une fois, il avait agi selon ses convictions profondes. Ces mêmes certitudes qui l’avaient poussé à abandonner son assaut contre le Keternel pour protéger une personne dans le besoin.

Sans comprendre ce qui lui arrivait, ressentant comme des sortes de picotements, comprenant intérieurement qui il était véritablement, il venait d’éveiller son haki de l’armement...

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Sam 28 Avr - 23:46



Vice-Amiral Keternel Alion et Colonelle Eileena Tempesky.

Elle avait sérieusement cru qu'elle allait passer un sale quart d'heure. Et si Daisuke ne s'était pas décidé à agir en sa faveur, cela aurait fort probablement été le cas... Comment se dérober à un projectile trop vigoureux pour elle, et ce sans avoir le moindre appui sur lequel prendre une impulsion salvatrice ? Aussi fut-elle assaillie d'un puissant sentiment de soulagement lorsqu'elle sentit l'autre officier l'agripper et l'écarter avec précipitation. Elle profita de l'occasion pour souffler puissamment et bruyamment, non sans apprécier au passage les dires de son désormais subordonné. Il n'avait pas tort... Mais c'était surtout elle qui avait pêché de précipitation. Eileena avait mésestimé les capacités de l'ennemi et s'était engouffré dans une brèche sans trop y réfléchir, sans même songer aux hypothétiques conséquences, ou rien qu'à la faisabilité de la manœuvre. C'était idiot de sa part, et elle avait réduit à néant les efforts de ses deux collègues qui s'étaient pourtant échinés à lui ouvrir la voie, quitte à se mettre directement en péril... Il aurait été mentir que d'affirmer qu'elle n'avait pas la moindre once de ressentiment et d'amertume à en retirer. Pour autant, elle n'en fit pas part à l'homme-fumée : elle se contenta de serrer poings et mâchoires, imaginant qu'elle aurait de toute manière bien assez vite l'occasion de se rattraper. Ce n'était qu'un entraînement, mais seule une persévérance assidue pourrait leur offrir la victoire tant désirée... L'échec terrible dont elle était l'instigatrice principale n'allait pas être rédhibitoire, et c'était déjà une excellente nouvelle, en cela.

-Réactif et habile. Mais imprudent...

Alion n'avait pas perdu l'occasion d'adresser à Daisuke quelques paroles mesquines, dans seul but de le narguer. La raison à cela était assez simple : certes, le sergent-chef avait su venir en aide à la colonelle pour l'écarter précipitamment du danger qui la menaçait... Mais il n'en était pas moins tristement exposé. Car si les jambes du vice-amiral était littéralement coincée, c'était aussi et surtout le cas du bras matérialisé sous la forme de fumée compacte de l'ancien contre-amiral... Si le tekkai dont il avait usé la première fois avait pu surprendre le Keternel, puisque l'application sur un logia, en plus d'être peu orthodoxe, était à la vérité franchement assez maligne, il ne serait pas capable de bloquer la lame d'un épéiste si redoutable et renommé si ce dernier s'y évertuait et s'y acharnait quelques temps. Dans les faits, il n'aurait peut-être même pas besoin de s'acharner... Un seul coup risquait de faire bien plus mal, maintenant qu'il était prêt à frapper dur. Et sur une cible immobile, c'était un jeu d'enfant...


Contre-Amiral Mark Cuthvine.

Mais alors que l'épée s'élevait tout juste, une silhouette se déporta brutalement sur la gauche d'Alion qui, estomaqué, écarquilla les paupières. Le contre-amiral s'était relevé et s'était jeté dans sa direction, contournant le poing gigantesque de fumée en deux temps trois mouvements... Mais c'était autre chose qui attira l'attention de l'épéiste prodigieux et qui suscita par ailleurs sa curiosité. Outre la plaque du haki de l'armement qui couvrait l'avant-bras gauche de son adversaire, de ce dernier tout entier semblait émaner une étrange aura, comme une couleur électrifié, d'un jaunâtre terne... S'il comprit sans peine que c'était là la résultante d'une utilisation du fruit du démon de son opposant, il eut bien du mal à comprendre à quoi celle-ci rimait, au juste, dans un premier temps en tout cas. Ce ne fut que lorsque, les dents serrées, le Cuthvine tenta de lui offrir un direct en plein visage qu'il parvint à cerner l'utilité de cette aura : le gradé avait augmenté sa propre vélocité, d'une manière ou d'une autre... Et menaçait de le percuter sèchement, d'un coup en traître aussi inattendu que fourbe.

Pour Mark, l'attaque qu'il était en train de mener n'était même pas la chose la plus préoccupante. Non, il essayait de calquer son coup de poing sur un autre fait... Le délai de son disque rouge. A l'instant même où l'effet de ce dernier s'estompa, le coup de poing de l'officier rencontra le visage de son supérieur qui, brusquement, fut donc repoussé en arrière avec fermeté : ses jambes n'étant plus entravée, il fut soumis à la dureté de l'assaut comme n'importe qui, sans s'y attendre toutefois. Il ne parvint donc pas à prendre d'appui conséquent pour s'empêcher cette infamante projection, mais il ne sembla guère en souffrir : outre son visage impeccable, sur lequel il avait installé son propre haki de l'armement au moment même où le coup l'avait rencontré, il virevolta sans peine en usant de deux geppous et, après quelques cabrioles, reprit une posture plus calme et plus sereine. Ces trois types étaient autant de plaies qui lui compliquaient assurément la vie... Et ce n'était que le début.

-Vous allez bien, tous les deux ?

L'aura jaune disparut, fugace, comme elle était apparut. Il n'était manifestement pas capable de la maintenir bien longtemps... Mark tiqua, courroucé, en ramenant son attention sur Alion qu'il n'était pas sage de quitter du regard plus d'une demie-seconde. Comment agir, maintenant ? Le laisser attaquer le premier ? Renchérir sans plus attendre ? Ou tout simplement, tenter d'ores et déjà de prendre la fuite. S'il n'était pas défaitiste, le contre-amiral avait franchement de plus en plus de mal à croire qu'il était possible qu'ils parviennent à le défaire, à eux trois... Mais un miracle pouvait toujours leur tomber dessus.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Tu écartes Eileena avec succès et quand Alion te menace, Mark le repousse d'un coup de poing. Mais Alion n'est pas blessé du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 1 Mai - 20:08

« Manu Militari »
Feat MJ
Ses nouvelles convictions n’étaient pas là pour remplacer les anciennes. Au contraire, elles étaient là pour les compléter, les rendre plus fortes, plus matures. Elles allaient de paires avec ses nouveaux objectifs semblables aux anciens, mais pour le coup totalement opposés. A en croire ses souvenirs, il n’était pas du genre à s’arrêter sur le bord de la route pour regarder en arrière et, même si récemment il s’était perdu dans une quête vengeresse, il n’avait pas changé. Cependant, comme on aurait pu le voir avec ses actions précédentes, il était du genre à agir par instinct, plus que par loyauté à une quelconque autorité.

Bien décidé à remédier à ce problème, il s’était juré, quelques temps plus tôt d’obéir sans rechigner à tous les ordres qu’il recevrait pour accomplir ses nouveaux idéaux. Pour autant, il n’avait pas réussi à mettre de côté son caractère sauveteur. Ainsi, alors même qu’il pouvait se trouver à la merci de son adversaire, il avait abandonné son assaut pour protéger sa camarade du moment. A cet instant, il n’avait pas agi de manière réfléchie et, tandis qu’il ressentait une sorte d’énergie nouvelle le traverser, il avait attrapé la jeune femme pour la sortir d’une situation difficile.

Il atterrit donc un peu plus loin, la colonelle dans les bras, envahi de frisson, ressentant une exaltation qu’il ne connaissait pas. Il la déposa rapidement et se tourna vite vers leur adversaire du jour. Par chance, le contre-amiral avait profité de l’escarmouche entre le bras du sergent-chef et l’épée du Vice-amiral pour le prendre au dépourvu et l’éloigner du membre fumeux du blond. L’instant d’après, le Cuthvine était à côté d’eux, leur demandant des nouvelles.


« Ca aurait pu être pire. Merci, Contre-amiral. »

Le blond ne perdit pas une seconde pour faire revenir son bras dans la fumée qui l’englobait. Ils étaient en quelques sortes revenus au point de départ, les trois face au sabreur. Avaient-ils gagné quelque chose ? Oui. Ils étaient maintenant bien sûr de la différence de niveau qui les séparait. Cependant, est ce que la fuite était réellement une option viable ? Daisuke avait remarqué que, même s’ils avaient réussi à ressortir relativement indemne de l’affrontement, ils n’y étaient arrivés que de justesse et avec énormément de chance.

L’agilité du Keternel ainsi que sa vitesse étaient clairement à plusieurs niveaux au-dessus des leurs, cependant, en tachant d’agir de concert, ils avaient réussi à le toucher. C’était là un point sur lequel le blond voulu argumenter, se remémorant certaines de ses victoires passées. Il avait, et c’était peu dire, affronté nombre d’adversaire durant sa courte carrière, néanmoins ces rixes avaient été pour la plupart l’opportunité d’évoluer. Il ne se souvint pas, par contre, d’avoir un jour fuit devant l’ennemi, tandis qu’il n’avait pas tout essayé pour le vaincre. Certes, l’on pouvait parler de Clyde, devant lequel il avait du abandonner, ou Sardegna qu’il avait laissé en plan, mais ils n’étaient pas réellement des exemples de puissance… En tout cas, ils n’étaient pas au niveau du Keternel.

« Je ne sais pas trop comment on pourrait s’y prendre… Mais je ne pense pas que la fuite soit une solution viable… Vous en pensez quoi ? »

Il savait pertinemment que ce genre de questionnement n’allait engendrait qu’une perte de temps et qu’ils allaient sans doute en patir, mais il n’était pas dans son état naturel. Perturbé par cette nouvelle sensation, sur laquelle il ne pouvait donner de nom, il restait serein, sachant que dans l’état actuel des choses, le Keternel ne tenterait pas une attaque de front. Ils avaient tous les trois de quoi l’empêcher de faire ça, c’était clair.

Ils se trouvaient dans une impasse, selon le blond, et c’était celui ou ceux qui agiraient en premier qui risquait le plus… Néanmoins, le Keternel n’était pas là que pour les tester, il allait sans doute tenter quelque chose…

Ses pensées confuses se multiplièrent et tandis qu’il ne comprenait toujours pas la sensation qui l’avait envahi un peu plus tôt, se sentant quelque peu regaillardi, il reprit la parole.

« Dans tous les cas, si on veut tenter quelque chose, il ne faut pas se leurrer, à part un coup de chance, il faut compter sur des sacrifices. Si vous souhaitez tenter de prendre la fuite, je vous couvrirais, je pense être celui… qui a le plus de chance de fuir… »

Il attendrait alors la réponse de ses homologues, espérant tout de même qu’ils choisiraient la voie du combat, voulant simplement réussir là où il avait pu échouer plusieurs fois auparavant. Il ne voyait, dans la fuite, qu’un échec, même s’il savait certainement qu’il valait mieux abandonner pour revenir plus tard, mieux préparé…
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 1 Mai - 21:22



Contre-Amiral Mark Cuthvine et Colonelle Eileena Tempesky.

Et voilà qu'ils étaient à nouveau groupés, littéralement confrontés à l'adversité, en la personne d'Alion, qui n'allait potentiellement pas tarder à revenir à la charge. Profitant de cette brève interlude, Mark généra une boule verte au niveau de sa main droite, dont il modifia bientôt la consistance, du bout de l'index, lui offrant ainsi la forme d'un disque qui se mit à croître, progressivement. Il avait déjà utilisé sa lumière rouge et sa lumière jaune : c'étaient deux indices visuels flagrants que le vice-amiral avait probablement d'ores et déjà repéré et dont il pouvait avoir deviné les vertus, en l'espace d'une seule et unique utilisation. La verte, en revanche, était encore et toujours un mystère insondable pour son supérieur qui, de la sorte, allait certainement jouer la carte de la méfiance et de la prudence. C'était en tout cas la posture la plus intelligente de sa part : se jeter au-devant d'ennuis probables n'était guère une idée judicieuse, même s'il était à l'évidence à la fois plus rapide et plus réactif qu'ils ne le seraient possiblement jamais, tous les trois. Restait à savoir si ce petit bluff allait durer et se prolonger interminablement, ou s'il n'allait octroyer au trio qu'une paire de secondes seulement : si ce disque vert avait été d'une efficacité indubitable et extraordinaire, il allait sans dire que le contre-amiral l'aurait utilisé d'entrée de jeu, sans perdre une seule seconde, en sachant précisément quelle puissance colossale habitait l'épéiste... Le sabreur n'allait donc pas se laisser abuser éternellement, il y avait fort à en parier. Pour l'heure, ils devaient donc mettre cet instant à profit : tandis que Eileena raffermissait sa prise sur son pinceau et ses peintures, préparant à nouveau son rouge dont elle n'avait toujours pas pu faire usage, Daisuke prit les devants en leur proposant simplement de ne pas fuir. C'était là un pari risqué et pour le moins curieux... Auraient-ils les compétences requises pour capturer le Keternel et l'immobiliser durablement ? Rien n'était moins sûr. A ce titre, la fuite était encore l'option la plus raisonnable...

Pour autant, ni Mark ni Eileena ne semblèrent vouloir contester cette proposition. Il était frustrant de devoir tourner les talons en conditions réelles, alors en entraînement ? Ils devaient profiter de l'occasion pour estimer leurs propres compétences et pour les confronter à un homme d'un tel calibre tant qu'ils en avaient l'opportunité. Ils songeraient à la fuite plus tard, lorsque toutes leurs chances seraient évaporées... S'ils étaient encore conscients et entiers à ce moment-là. Après tout, Alion n'avait pas semblé vouloir prendre de gants à leur encontre : sans doute encourraient-ils de sérieuses blessures, sur le long terme. Mais la colonelle comme le contre-amiral semblaient prêts à courir ce risque pour le moins modéré : ils avaient foi en la médecine du Gouvernement Mondial, dans tous les cas. En revanche, lorsque l'homme-fumée prit la décision de leur offrir une porte de sortie, le Cuthvine ricana d'un air mauvais, plus poussé à bout par la situation que véritablement grinçant vis-à-vis du dévouement de son subordonné. Il ne tarda guère à expliquer cette réaction inédite d'un ton fataliste.

-Non. Je suis celui qui a le plus de chances de s'en tirer. Un logia est inutile contre un adversaire de ce type... J'ai l'armement, et j'ai l'avantage de posséder un fruit susceptible de le pousser à la prudence. Mais nous n'en viendrons pas là. Si nous nous séparons, nous perdons...

Il n'y avait qu'à estimer sobrement et très objectivement l'habileté extraordinaire avec laquelle il avait menacé Eileena, alors qu'il semblait encore en péril et en position de faiblesse. Même privé de la mobilité de la moitié de son corps, il restait suffisamment dangereux pour menacer de vaincre la colonelle d'un coup d'un seul... Ni Daisuke ni Mark ne sauraient être des adversaires tenaces et dignes de ce nom, en solitaire : ils seraient purement et simplement balayés. S'ils voulaient fuir séparément, mieux valait encore pousser la demoiselle vers la sortie la première... Sauf que son pouvoir aussi pouvait s'avérer salvateur, selon les circonstances. C'était là un fameux casse-tête et il semblait, du point de vue du contre-amiral, que rien de positif ne finirait par leur sourire.
Et comment diable s'en sortaient les autres groupes ? Cette pensée, quoique fugace, le conduisit à réfléchir aux règles qui étaient les leurs et qui leur étaient communes. Tous les groupes s'étaient vus octroyés ces deux objectifs, sans considération aucune ni pour leur composition, ni pour leur adversaire du jour. Était-ce parce qu'ils avaient tous une chance de réussir ? Ou plutôt parce que... Une brève idée vint fleurir dans l'esprit du contre-amiral, qui entreprit de ressasser les dires précis de Wakai Tsuki au sujet de cette épreuve. Quelque chose était peut-être exploitable...

-Je crois que j'ai une id...
-Attention ! Baissez-vous !

Cette fois-ci, ce fut Eileena qui fut la plus réactive : particulièrement aux aguets, elle anticipa le geste ample et horizontal du vice-amiral qui, sans crier gare, projeta dans la direction du trio une lame d'air d'une taille titanesque. Si la colonelle et le contre-amiral parvinrent à se baisser à temps, le second fut soufflé par la virulence d'une telle offensive : ils auraient pu y rester, il en avait l'intime conviction. Alion leur faisait-il confiance à ce point ? Il l'espéra d'autant plus lorsqu'il se rendit compte du fait que l'épéiste avait usé d'un soru pour se porter à leur hauteur, levant d'ores et déjà sa lame pour menacer de l'abattre sur lui d'un instant à l'autre. Mark eut un réflexe salvateur : il monta son avant-bras droit, couvert du haki, juste au-dessus de son crâne et serra les dents en tentant de contenir le tranchant de la lame, à grand peine. Le choc fut sec, mais sa posture, robuste, lui permit de tenir bon. En revanche, Daisuke et Eileena devaient réagir... Et vite.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Un peu de discussion, et Alion revient à la charge. Lame d'air horizontale que vous pouvez tous les trois esquiver, puis attaque verticale sur Mark, qui le bloque momentanément !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 8 Mai - 22:14

« Manu Militari »
Feat MJ
Daisuke voyait bien comment les choses pourraient tourner s’ils décidaient de prendre la fuite. Restant en retrait, ses deux supérieurs attendraient qu’il lance un nuage de fumée sur le Keternel tandis qu’il foncerait dans sa direction pour le distraire. Dans les grandes lignes, ce serait ça. Cependant, il savait pertinemment que les risques pour lui étaient bien trop grand et la remarque du contre-amiral vint carrément contredire ses dires. En effet, le Cuthvine ajouta simplement qu’il était celui qui, si jamais il devait y avoir une fuite, devait rester. Apportant à ses paroles le fait qu’il était doté du Haki de l’armement et d’un fruit potentiellement embêtant pour le haut-gradé. Les choses étaient claires, Mark avait et devait avoir le dernier mot.

En effet, il était le plus haut gradé dans leur groupe et, même si l’Aurola avait dans le temps côtoyer les hautes strates de la marine, il n’était plus qu’un simple Sergent-chef. Une autre équation que le jeune blond avait omis d’ajouter à ses propres préoccupations. En effet, durant toute la première partie de l’entrainement, il s’était laissé guider par ses idéaux machinaux, ne laissant au contre-amiral aucun moment pour laisser place à ses galons. Cependant, qu’il prenne les rennes ou qu’ils gardent un statu similaire, les choses étaient les mêmes, le Keternel était au-dessus d’eux.

La conversation s’enchaina, mais Alion ne les laissa pas agir à leur guise et attaqua. L’idée du Cuthvine était donc resté en suspens et tandis qu’ils esquivaient tous l’attaque, l’Aurola approcha avec fulgurance le Vice-amiral. Alors qu’il se rapprochait dangereusement de son opposant, celui-ci brandit son épée vigoureusement pour trancher, d’haut en bas, son homologue qui para le coup. Cette fois, les choses semblaient leur sourire plus qu’auparavant. Ils étaient tous les trois à proximité, il pouvait l’avoir !

Daisuke n’attendit pas une seconde pour lancer son offensive, tentant premièrement d’attaquer le sabreur dès son attaque effectuée. Il frappa fort et vivement, en usant de son gant toujours équipé de son chargeur Vidar. Inséré depuis le début de l’affrontement dans le gloves, ce chargeur était, pour Daisuke, le plus efficace en combat rapproché. En effet, il était le seul capable de blesser sans user de la force physique que le blond pouvait évoquer. Une simple touche suffisait à faire souffrir quiconque était visé. Ainsi, il allait tenter tout simplement de toucher une partie du corps d’Alion dans l’unique but de l’affaiblir, percevant sans le moindre doute qu’il ne pourrait en espérer plus.

L’attaque du blond n’était pas bien différente de son premier assaut, si ce n’est qu’il n’envisageait aucunement l’abandon de son autre bras. L’effet de surprise n’était plus d’actualité et l’Aurola le savait pertinemment. La première escarmouche leur avait fait bien plus de mal que de bien et ce même si aucun dégât apparent n’était à déplorer. Cependant, il fallait bien constater que l’Alion avait réussi, sans réellement se donner à fond, à faire jeter des cartes aux trois officiers qui y avaient été contraint pour réussir à s’échapper. Daisuke avait bien compris l’écart qui le séparait, mais il allait quand même au front, tentant le tout pour le tout. Il s’en était déjà rendu compte aussi, le Keternel avait compris que son principal problème était le contre-amiral et pas lui. Ca le rendait vert, mais il ferait en sorte de montrer à ses supérieurs toutes ses qualités, surtout qu’il lui en fallait plus pour abandonner.

Il avait saisi l’opportunité que Mark leur offrait en parant le coup du sabreur. Il n’avait pas encore totalement conscience de ce que le Haki de l’armement pouvait faire, mais un geste si salvateur était pour le moins intéressant et, dans sa course, Daisuke sentait de légers picotements, comme si l’excitation était devenue tout à coup palpable. Il visait l’épaule d’Alion, celle qui tenait son épée…

Pour le sergent-chef, qui n’avait pas affronté une grande quantité de sabreur, il connaissait peu leurs atouts, et leurs désavantages. Il savait cependant qu’ils étaient bien amoindris lorsqu’ils perdaient l’usage de leurs membres supérieurs et s’ils étaient désarmés. C’est pour cette raison que, dans sa tentative, il allait essayer de lui confisquer son arme. C’était le premier pas vers leur victoire.

Ainsi, s’il réussit, il s’assurerait du bien être du Cuthvine et continuerait l’attaque en tentant un coup puissant avec son roller, profitant de sa vitesse pour exprimer toute la puissance qu’il pouvait en dégager. Il frapperait en direction du visage, d’une part pour déséquilibrer son ennemi mais pour s’assurer qu’il perde la vision du terrain, le temps que les deux autres puissent réussir leurs actions. Il n’allait tout simplement attaquer tout seul, mais il faisait tout ceci pour que ses coéquipiers puissent arriver, eux aussi, à leurs fins.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 9 Mai - 19:40



Contre-Amiral Mark Cuthvine et Colonelle Eileena Tempesky.

Malheureusement, le vice-amiral l'avait coupé dans son élan et semblait bel et bien vouloir le terrasser sans plus tarder... De son point de vue, la bataille n'avait effectivement que bien trop tardé. Et comment lui en vouloir ? Il était l'un des meilleurs, sinon le meilleur vice-amiral issu de cette nouvelle ère. On parlait de lui en des termes extrêmement élogieux, et ce à travers le Monde, Nouveau Monde y compris par ailleurs. On le nommait fréquemment comme étant l'un des plus sérieux candidats au poste de Sword Master, en guise de successeur à Rorto Mifune en personne, et on racontait qu'il était le seul marine dont les Yonkous se méfiaient ouvertement, quand bien même il n'avait jamais pris la peine de se dresser sur leur route directement. Et là ? Il se retrouvait à devoir tenir tête à trois de ses subordonnés, dont l'une d'entre eux n'avait même jamais vraiment fait parler d'elle... Alors certes, il prenait son mal en patience et faisait en sorte de suivre les règles qu'on lui avait imposées, et il évitait pour ainsi dire de les découper sans plus de cérémonies, calibrant sa force pour ne pas les écraser en l'espace de quelques instants... Mais il n'en était pas moins à bout de nerfs. Quant à Mark, en revanche, la situation était bien entendu aux antipodes : il s'évertuait à trouver une porte de sortie ou une méthode viable et fiable pour renverser la vapeur, mais il n'y parvenait pas. Les capacités d'Eileena pouvaient être utiles, et même déterminants dans cette lutte, mais ils étaient très complexes à utiliser. Cela revenait à l'immobiliser au préalable pour qu'elle puisse utiliser sa peinture sur lui en toute sécurité, comme le sabreur avait pu le leur prouver quelques instants auparavant... Et c'était déjà un petit miracle en soi. Définitivement, rien ne leur souriait et le contre-amiral commençait à croire qu'ils n'avaient à la vérité pas l'ombre d'une chance, ni de l'emporter, ni de fuir tous groupés. A quoi rimait cet entraînement, s'ils n'avaient aucune manière de triompher ?

Lorsque Daisuke tâcha de lui venir en aide afin de lui prêter main forte, le maudit soupira de gratitude et sentit bientôt la lame du Keternel quitter son bras, lui permettant de recouvrer une certaine liberté de mouvement. Malheureusement, c'était également de bien mauvais augure : cela signifiait qu'il risquait de s'en prendre directement et frontalement au logia, qui n'avait pas le moyen de se prémunir efficacement des offensives de son supérieur. Sans plus tarder, songeant que l'occasion était optimale, Mark lança en direction de l'épée qui se relevait tout juste le disque vert, à peine généré. L'effet dudit disque risquait d'être plus qu'éphémère... Mais à un tel moment charnière, cela pouvait suffire. Lorsque le disque traversa l'épée, celle-ci continua à se lever, encore et encore... Au point où Alion fut bientôt, incompréhensif, les bras levés et sur la pointe des pieds en essayant vainement de tirer son arme pour la ramener vers le bas. La propriété verte du pouvoir du contre-amiral Cuthvine était plus qu'utile, en combat groupé : c'était le prolongement. Il lui permettait de prolonger un déplacement d'ores et déjà amorcé sur un certain laps de temps... Et si ce laps, en l'occurrence, allait s'avérer particulièrement court, le sergent-chef allait néanmoins avoir le temps d'attaquer avant que le pouvoir ne s'estompe. Le vice-amiral comprit promptement que quelque chose clochait et, sans plus tarder, il recouvrit son épaule du haki de l'armement, encaissant l'offensive de l'homme-fumée sans problème, mais non sans grincer des dents néanmoins. Alors qu'il s'apprêtait à répliquer d'un coup de pied, une voix féminine intima à Mark l'ordre de se baisser, ce qu'il fit sans réfléchir. Un symbole noir fendit alors les cieux, menaçant de s'apposer sur le torse du vice-amiral d'un moment à l'autre... Jusqu'à ce que ce dernier, en tout cas, ne lâche son sabre en jurant et en s'écartant précipitamment de la trajectoire de la peinture. Le symbole noir s'écrasa au sol mais le haut-gradé, fut contraint de voir son subordonné, le Cuthvine, récupérer sa propre lame qui retombait à peine. C'était là une honte terrible pour un bretteur que d'être désarmé... Et il entendait bien se venger promptement.

-Soru !

D'un coup d'un seul, Alion disparut du champ de vision des marines. Il réapparut finalement une première fois sur leur droite, puis une seconde derrière eux. L'objectif ? Se placer juste face à Eileena... La seule qui n'était pas capable de se défendre par ses propres moyens. Sans plus tarder, il leva la jambe, catapultant une lame d'air vorace en direction de la demoiselle impuissante.

-Rankyaku !

L'idée était la suivante. Daisuke était le seul qui possédait le haki de l'observation : il était par conséquent le seul à pouvoir anticiper ses mouvements. Il risquait donc de se jeter sur la colonelle pour garantir sa sécurité... Si cela fonctionnait, autant dire que Mark allait se retrouver seul et isolé : une occasion en or pour le Keternel qui se ruerait alors dans sa direction et lui fournirait un puissant coup de poing en pleine mâchoire. S'il était avant toute autre chose un épéiste, il ne fallait pas oublier qu'il était aussi et surtout un haut-gradé de la marine : il avait appris à combattre dans bien des domaines, et pas seulement son art de prédilection. Alors certes, il ne se risquerait pas à mettre au défi ses compétences martiales défaillantes face à un ennemi aussi voire plus puissant que lui de la sorte... Mais face à l'un de ses subalternes, le rapport de force n'était clairement pas aussi criant. Il n'avait pas besoin de sa lame pour les mettre à mal...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Quand tu attaques Alion, il a un mouvement de recul que Mark exploite. Ton coup fonctionne, mais pas suffisamment pour blesser Alion qui s'est défendu avec du haki. Sauf qu'Eileena le force à lâcher son arme et à reculer : il évite ainsi ton coup et la peinture mais lâche son arme. Mark la récupère. Du coup, Alion vous contourne, et envoie un rankyaku sur Eileena pour que tu la défendes. Si ça marche, il attaque Mark dans la foulée pour récupérer son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mer 9 Mai - 23:48

« Manu Militari »
Feat MJ
Si Daisuke avait bel et bien compris une chose durant le précédent échange de coup, c’était qu’ils n’étaient absolument pas au niveau et qu’à aucun moment il ne pourrait prendre l’avantage en agissant chacun de leur côté. Ainsi, il n’attendit pas une seconde pour tenter d’atteindre leur adversaire avec son gant. Et le résultat sembla plutôt positif, tant qu’il continua sa charge ouvertement, aidé par Mark. Les choses allaient donc, pour une fois, dans leur sens. Quelque peu soulagé, le sergent-chef ne put qu’en être conforté lorsqu’il vit le contre-amiral récupérer l’arme de leur supérieur.

Cependant, les choses étaient loin d’être terminées. En effet, le plus haut gradé présent disparut de leur champ de vision quasi-instantanément. Le blond put le percevoir rapidement sur sa droite, mais il quitta son regard pour reparaitre derrière eux. Sans même le voir, le sergent-chef le savait, il visait la colonelle qui, par son manque d’expérience flagrant, ne pouvait rien y faire. Cela dit, avant même que le Keternel ne reparaisse, Daisuke s’élança dans leur direction.

« Eileena !!! Attention !!! »

L’attaque d’Alion n’allait pas tarder à fondre sur la femme sans défense. Le blond, qui avait l’habitude de ce genre de situation se remit en question intérieurement. Il savait qu’il avait deux choix qui s’offraient à lui, comme à chaque fois d’ailleurs. Que ce soit avec Wave ou Yasuyoshi… Il avait le devoir d’obéir aux ordres ou de sauver son prochain, quitte à ce que les répercussions soient plus grandes ! Il avait toujours choisi la seconde option, celle où, malgré les directives de ses supérieurs, sa tendance à désobéir était trop forte.

A vrai dire, ses idéaux lui semblaient plus justes, justifiés par un remarquable sens de la sauvegarde humaine. Alors certes, ses choix n’avaient pas été, par le passé, des plus salvateurs pour les marines présents. Il se souvint alors des milliers de morts sur Baltigo que l’on s’efforcer de lui rappeler chaque fois qu’on le croisait. Il ne fallait pas aller bien loin pour qu’un homme – ou une femme – lui enfonce cette étiquette au visage, que ce soit le Keternel ou même des pirates tel que Sardegna ou celui sur Shabondy dont le nom lui échappait. Il se rappela aussi des blessures que la vice-amirale Mojoni Kisa avait subi lors de la grande guerre du fait de son insubordination.

Il savait tout ça, pourtant son cœur balançait… Y avait-il véritablement d’autres choix moraux qui pourraient lui permettre de dormir la nuit ? S’il avait pu aller si loin, n’était-ce pas, justement, grâce à ses choix, qu’il avait fait en âme et conscience ? Ces marines, qui étaient morts, sur Baltigo… Ils savaient dans quoi ils s’engageaient. Ils avaient pleinement connaissance des risques qu’ils encouraient en se dirigeant vers l’ile des révolutionnaires ? Mais quid des civils, manipulés par l’amirale en chef ! Wave… Avait-elle le choix, elle ?

Soudain, il ressentit encore plus fortement cette sensation qui le parcourait depuis quelques instants, cette sorte de courant électrique qui le traversait sans discontinuer. Il discerna aussi, pendant un bref instant, cette sorte d’aura que la femme dont il pensait tellement de mal l’avait affublé… Les choix du passé n’étaient plus à discuter !

Il se ressaisit et profita de l’avance qu’il avait pour plonger en direction de la femme marine. Il attrapa avec tant de vigueur qu’ils s’écraseraient au sol tout deux si rien ne les en empêchait. Ainsi, il verrait le contre-amiral devenir la cible de leur supérieur hiérarchique et il n’y pourrait rien… Encore une fois, il aurait suivi son cœur plutôt que la raison. C’était là ce qui le définissait au plus profond de lui et probablement qu’il n’y pourrait jamais rien. C’était sans doute aussi l’une de ses plus grandes faiblesses, mais pour autant, il ne la voyait que comme sa plus grande force, sa plus grande fierté. C’était son trait de caractère le plus distinct et, même si les choses devaient être pire par la suite, il ne changerait probablement pas… A moins qu’il n’apprenne l’importance de ses choix ?!

A vrai dire, il ne saisissait pas l’ampleur de ses actions. Il n’avait pas, comme Chairoka ou bien d’autre, la sensation d’être plus qu’un simple pion qui n’a d’incidence sur les autres. Il avait la ferme croyance que seules les têtes pensantes comme l’amirale en chef pouvait, et avait, la possibilité d’influer sur les évènements. Comme à Baltigo, par exemple, où il était sans doute le seul à lancer le discrédit sur Asya Lida, la rendant responsable de ses propres erreurs…
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Jeu 10 Mai - 15:36



Contre-Amiral Mark Cuthvine et Colonelle Eileena Tempesky.

Eileena fut assurément soulagée, quoique surprise, lorsqu'elle sentit quelqu'un qui l'attrapait et l'écartait précipitamment du rankyaku qui menaçait de la mordre d'un instant à l'autre. Elle ne s'était pas attendue à ce que l'un de ses deux collègues se montre aussi impulsif à son égard, même si elle espérait bien qu'ils n'allaient pas purement et simplement l'abandonner à son sort en songeant qu'elle ne pouvait de toute manière rien leur apporter de positif... Pourtant, elle se sentit profondément mal-à-l'aise lorsqu'elle vit le sourire mesquin qui vint fleurir sur les traits d'Alion. Ce dernier avait intelligemment anticipé la réaction de Daisuke et, sans piper, tâcha d'en tirer profit, comme prévu. Aussi s'élança-t-il sans plus tarder en direction d'un Mark tout bêtement pris de court, trop lent et trop hébété pour pouvoir réagir de quelque manière que ce fut. Lorsque le point le percuta en plein visage, il tourna de l’œil momentanément puis fut catapulté violemment en direction d'un mur, pourtant une bonne vingtaine de mètres plus loin, qu'il traversa sans parvenir à s'arrêter à temps d'aucune manière. Il était certain qu'il en faudrait plus pour venir à bout de ce contre-amiral réputé, mais le vice-amiral, de son côté, ne pouvait qu'arborer un sourire des plus satisfaits. Sa petite stratégie avait touché au but et il avait put récupérer le sabre dont on l'avait dépouillé, et qu'il brandissait désormais avec un éclat d'arrogance palpable sur le visage. La colonelle, promptement, se redressa en prenant garde à offrir au logia un coup de main pour lui rendre sa politesse passée. Pour l'heure, l'urgence était de faire front commun, à deux contre un, jusqu'à ce que le Cuthvine puisse enfin revenir à leur hauteur... Le problème étant qu'elle avait envers et contre tout l'impression crasse de tourner en rond. Ils mettaient sur pied une tactique qui réussissait globalement, mais que leur ennemi finissait par relativiser puis par supprimer en rétablissant l'avantage en sa faveur... Comme prévu, l'expertise de ce prodigieux épéiste avait de quoi les laisser pantois, voire impuissants. Ils allaient avoir besoin de bien plus de répondant...

Lorsqu'Alion pivota pour leur faire face, ce fut cette fois-ci la jeune femme qui prit les devants. Elle jeta simplement un symbole d'encre noir à même le sol, entre le vice-amiral et ses deux cibles. Bien sûr, elle n'espérait pas, même dans ses rêves les plus fous, qu'il vienne s'y placer de son propre chef et qu'il accepte de la sorte de se laisser piéger... Non, elle voulait simplement, pour l'heure, faire vivre en lui un sentiment d'incompréhension. Et cela fonctionna, à en croire son froncement de sourcils stupéfait et déconfit. Il fallait le comprendre : elle avait l'air d'avoir littéralement donné un coup d'épée dans l'eau. C'était comme si elle avait tâché de jouer au loto... En fournissant aux organisateurs la chance de truquer le tirage et de la rendre perdante, quand bien même elle aurait hypothétiquement su tirer son épingle du jeu.

Sans patienter un moment de plus, elle tira profit de cette brève hésitation pour plonger à nouveau son pinceau dans une couleur rouge vive. Son rôle reprenait de plus belle, celui d'assistante. Elle avait conscience de ne pas pouvoir monter sur le front impunément mais elle avait confiance en Daisuke pour remplir cette office... Et, fort heureusement, le logia n'était pas seul. Imaginant qu'il y avait peut-être là un moyen de se synchroniser, Mark s'était redressé vigoureusement en remarquant l'immobilisme surpris dont faisait preuve Alion. Il s'était à nouveau enveloppé de la couleur jaune qu'il avait revêtit, quelques instants auparavant, et qui avait semblé accentuer sa vitesse... Sans crier gare, l'officier s'était alors élancé en direction de leur ennemi, en prenant garde à demeurer bien dans son dos tout en sachant que cette précaution, minime et dérisoire, ne servirait finalement pas à grand chose : puisqu'il possédait le haki de l'observation, le Keternel serait à même d'anticiper ses actions même s'il n'avait pas le luxe de les dévisager par le biais de son propre regard. Néanmoins, si lui et l'Aurola le prenaient littéralement ne tenaille, et s'ils réussissaient à l'attaquer simultanément de deux directions opposées en même temps, alors ils avaient peut-être une chance, même infime, de reprendre la situation en main. Certes, sa tête faisait souffrir le Cuthvine qui déjà serrait les dents ardemment dans le but vain de contenir sa douleur incommodante, mais il ne voulait pour l'heure pas baisser les bras. Pas tant qu'il était capable de foncer de la sorte...



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Mark est écarté mais revient à la charge après qu'Eileena ait pu gagner un minimum de temps !
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Ven 11 Mai - 0:48

« Manu Militari »
Feat MJ
Le combat semblait tourner en boucle. Le groupe de subordonnés attaquaient, réussissaient une prouesse tactique avant de se retrouver écraser par la force nettement supérieure du Keternel. Cependant, aucun d’eux n’étaient réellement blessé ou affaibli physiquement. Le tout était dans le mental, et c’était dur d’encaisser tant et tant de déconvenue. Le blond, tout juste revenu dans les rangs de la marine avait, depuis peu, repris gout à la vie grâce à sa rencontre avec le phénix et s’était octroyé lui-même une mission plus que capitale, faire régner la sécurité et la justice dans le monde. Certes, rien de bien différent d’avant, mais ce renouveau dans ses croyances le poussait à dépasser ses limites et, bien que ce ne soit qu’un simple entrainement, il n’y allait pas à moitié.

Se donnant corps et âme, il avait usé d’un soru maitrisé et de son haki de l’observation pour prévenir du danger la jeune colonelle qui était visée par le Vice-amiral. A ce moment-là, le sergent-chef l’avait bien compris, le sourire carnassier du haut-gradé lui avait prouvé, il l’avait cerné. Le personnage de Daisuke était assez simpliste et il n’arrivait pas à modifier ses croyances pour assurer la victoire des siens, c’était là son plus grand défaut, mais ne revenons pas là-dessus. Alors qu’il se relevait, il put voir les dégâts que son choix avait fait. Néanmoins, il se concentra sur le positif, Eileena était encore en pleine forme et lui aussi et Mark était déjà en train de se relever aussi, la situation aurait pu être pire s’il avait laissé la jeune femme sans défense et qu’il aurait foncé directement sur son adversaire.

Il laissa alors agir la jeune fille, restant quelque peu surpris par la tournure de ses actions, mais n’en pipa mot. Il se ressaisit immédiatement pour reprendre le court du combat, qui n’allait sans doute pas s’éterniser dans une situation cyclique. A un moment donné l’un des deux camps allaient vaciller et donner l’avantage à l’autre, il fallait qu’ils profitent de leur ascendant numérique pour avoir une chance d’être du bon côté. Ainsi, il frôla la stèle noirâtre de la jeune fille pour fondre sur le sabreur qui avait déjà récupérer son sabre si difficilement éloigné.

Ce n’était pas son fort. Le corps à cops était, pour lui, une simple distraction. Il avait l’habitude d’en user en début de combat pour détourner les yeux de ses adversaires, leurs faisant croire qu’il était un simple combattant et, profitant de sa condition de logia, parvenait souvent à faire s’éloigner ses ennemis. Il en profitait alors pour utiliser ses armes de distance pour affaiblir son opposant, puis, mélangeant ses deux stratagèmes, il terminait le combat en acculant son vis-à-vis. Ainsi, il avait souvent eu le dessus contre des adversaires pas forcément beaucoup plus fort que lui, mais qui n’était pas préparé. Il avait eu de la chance, diraient certains. D’autres appelleraient ça de la stratégie. Pour Daisuke, c’était devenu une habitude qui, aujourd’hui, n’avait plus lieu d’être. Le type en face connaissait ses capacités et ce n’était pas un affrontement singulier. Il devait faire équipe et c’était là, l’une des difficultés principales de cet entrainement.

Il n’avait pas l’habitude d’agir de concert avec des personnes qu’il ne connaissait pas. Pour en revenir aux différentes batailles auxquelles il avait participé, Baltigo et la Grande Guerre, il avait dû, par la force des choses, coopérer avec des recrues venues de toutes les mers, sans aucun lien avec lui. Il avait su, grâce à ses compétences et son expérience donner des ordres relativement corrects à ses subordonnés, ou à ses équipiers directs, qu’il connaissait de longues dates, comme Kazuma ou Foxy. Cependant, il avait toujours agi solitairement, sans attendre d’aide de quiconque, laissant la charge à un de ses subalternes directs la charge de gérer son équipe.

Il n’était, pour ainsi dire, pas habitué à ce genre de situation et c’était pour cette raison qu’il avait décidé de jouer le tout pour le tout avec ses capacités martiales. Il dégaina sa lame secrète tandis qu’il approchait d’Alion. Prenant toute la vitesse qu’il pouvait encore accumuler, il bondit son arme tranchante toujours dissimulée. Il ne perdit pas un instant pour viser de nouveau l’épaule du sabreur. Il avait compris, avec son combat contre l’homme-bête, qu’il ne fallait pas hésiter à utiliser la ruse, voire la fourberie, dans un affrontement, ça pouvait sauver des vies. Ainsi, il n’allait pas broncher à viser sans relâche la zone probablement déjà fragilisée par ses précédents assauts.

Le combat était loin d’être terminé et Daisuke n’allait pas laisser le Keternel avoir le dernier mot. Il devait prouver à tous qu’il était capable d’être l’un des membres de cet escouade, quitte à blesser son supérieur pour arriver à cette conclusion ! Il n’avait pas dit son dernier mot.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Dim 13 Mai - 14:08



Vice-Amiral Keternel Alion.

Ils étaient persévérants et déterminés, sinon inlassables. Du point de vue d'Alion, ses trois ennemis ne faisaient jamais rien d'autre que de gagner du temps, depuis le début de l'affrontement : pas de véritable initiative redoutable à remarquer, pas de perte tangible à déplorer, rien d'autre que des mouvements à l'audace relative souvent entachés par une envie irrépressible de combattre comme un groupe soudé et uni, lors même qu'ils ne se connaissaient pas encore pour s'adresser une confiance mutuelle et instinctive. En bref, ils tournaient en rond. Eileena était fragile, trop même, et ne pouvait rien faire d'autre que repousser l'échéance en tâchant d'utiliser son aptitude, certes redoutable, mais trop lente pour être un argument à part entière. Mark était déjà nettement plus solide et aguerri : il démontrait une expertise remarquable et une réactivité hors norme, héritée sans nul doute des myriades de champs de bataille qu'il avait pu sillonner par le passé. Il conservait également son fruit du démon comme une arcane secrète dont il dévoilait le potentiel petit-à-petit, au fur et à mesure des occasions, comme pour rester serein. Sans doute imaginait-il qu'en gardant quelques compétences sous le coude, il s'assurait la possibilité de prémunir ses deux collègues d'un danger imminent... Daisuke, enfin, se montrait pour l'heure certes polyvalent et vigoureux, mais néanmoins prévisible et impulsif. Le vice-amiral avait d'ailleurs pu le prouver factuellement en mettant la colonelle en danger ouvertement : c'était un chevalier galant qui ne pouvait pas se permettre de rester impassible ou d'accepter les sacrifices parfois nécessaires pour atteindre un objectif. Certes, il utilisait également son fruit du démon avec pertinence... mais était-ce suffisant pour renverser la vapeur face à un épéiste à la puissance si écrasante ? Non. Le constat était unilatéral et ce n'étaient certainement pas quelques vagues arguments en sa faveur qui allaient contrebalancer la chose...

Ainsi donc, les deux plus débrouillards voulaient lui compliquer la chose en se ruant sur lui de part et d'autre... Alion tiqua, dépité, avant de prendre une posture étrangement calme et tranquille. Il les laissait venir à lui, pour l'heure... Il aurait bien sûr pu se ruer sur l'un ou l'autre des marines pour lui passer l'envie de se montrer si intrépide, mais il n'en avait pour l'heure pas l'envie. Son objectif était largement plus grand, et largement plus hautain, d'une certaine manière... Ils fonçaient ? Très bien. Il allait les recevoir simultanément et leur montrer par les faits et par les gestes le décalage de puissance qui les séparait indéniablement.
Alors que les deux gouvernementaux s'apprêtaient à frapper le haut-gradé, ce dernier se mit à tournoyer brutalement et brusquement, entraînant sa lame à sa suite. Sans plus tarder, il projeta une lame d'air circulaire tout autour de lui, et qui menaçait d'englober ses deux ennemis d'un instant à l'autre s'ils faisaient la sottise de demeurer immobile et dans les parages, les bras ballants. Le Cuthvine, fort heureusement, eut la réactivité nécessaire pour éviter d'endurer une attaque telle que cette dernière de manière trop frontale : lancé dans sa course, il n'eut pas la possibilité de se jeter vers l'arrière, chose dont l'effet n'aurait de toute manière pas eut grand intérêt de son point de vue, mais eut a contrario le choix de se laisser tomber puis glisser de manière à passer sous le projectile qui lui était envoyé. La lumière jaune qui émanait jusque-là de lui se dissipa toutefois et il grommela, peu satisfait du caractère infructueux de sa charge héroïque et priant pour que l'Aurola, de son côté, s'en soit mieux tiré.

Néanmoins, et d'entre eux deux, c'était certainement le logia, précisément, qui était le plus à plaindre : car la lame d'air fut à peine projeté tout autour du Keternel que ce dernier fit à nouveau face à Daisuke, soucieux de lui causer une blessure conséquente afin de leur montrer à tous qu'ils n'avaient pas la moindre chance de l'emporter en combat réel, face à lui. Ils auraient dû prendre le parti d'essayer de fuir depuis le début de l'entraînement... En s'attardant aux côtés du bretteur et en essayant si énergiquement de le piéger, ils s'étaient épuisés et avaient abattu un certain nombre de leurs cartes secrètes, se coupant ainsi tout un tas d'options pour faciliter une fuite expéditive. Ils ne pouvaient plus prendre la tangente, tous ensemble, sans espérer y laisser des plumes d'une manière ou d'une autre... Et c'était bien malheureux. C'étaient eux qui l'avaient voulu, et ils allaient pouvoir s'en mordre les doigts bien assez tôt... Ainsi, selon la réaction de l'Aurola, Alion ne tarderait guère à lui foncer droit dessus, l'épée recouverte d'une plaque du haki de l'armement. Il n'allait pas forcément priver son subordonné de l'un de ses membres, ou le marquer à vie d'une cicatrice indélébile, bien loin de là... Il allait simplement lui apposer une estafilade douloureuse qui, si elle finirait certainement par disparaître, lui rappellerait a minima pendant quelques temps que l'humilité était parfois une posture viable en combat. De facto, le prodige allait s'élancer sur la gauche du maudit et allait tenter de lui infliger une blessure le long de l'avant-bras. Simpliste et sans fioriture, ce mouvement promettait de rappeler au trio de marines un fait évident et simple que l'effervescence de l'affrontement avait pu occulter : il était capable de les mettre à mort sans avoir à cligner des yeux.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Avant que vous n'attaquiez, Alion envoie une lame d'air circulaire. Mark évite mais se retrouve ralenti. Alion te fonce dessus pour te couper le long de l'avant-bras gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1144
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
149/350  (149/350)
Berrys: 104.198.000 B

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Lun 14 Mai - 18:23

« Manu Militari »
Feat MJ
La stupeur aurait pu le prendre à défaut, néanmoins, depuis quelques années déjà, il avait maitrisé une arcane des plus singulières. Ainsi, grandit de cette expérience, il avait pu grâce à son haki de l’observation sauvé la colonelle d’une attaque aussi dangereuse que vicieuse. Il avait pu aussi, avec cette habileté, éviter par le passé plusieurs assaut trop frontaux pour être évité par le biais seul de sa réactivité. Ce fut le cas, ce jour-là aussi.

De manière plus évidente, il avait su prendre au dépourvu l’attaque circulaire du vice-amiral de justesse. En effet, il avait sauté, pour glisser au-dessus de la lame quasi-meurtrière, mais, et ce même s’il était capable de déceler les mouvements adverses avec l’habileté qu’il avait pu mettre en œuvre jusqu’à présent, il ne pouvait pas éviter l’attaque qui arrivait. Dans une position désavantageuse et surtout prit de court par la vitesse astronomique que le Keternel pouvait faire preuve, il s’était mis en danger trop facilement.

Daisuke était persuadé de n’être qu’une épine sous le pied comparativement au contre-amiral qui avait pu toucher directement, et avec plus d’efficacité, leur supérieur. Il ne s’imaginait pas un seul moment devenir la cible « prioritaire » de l’attaque du sabreur. Ainsi donc ses assauts répétés avaient finalement été efficaces, leur adversaire prenait conscience, enfin, de la valeur du blond. C’était en soi une fierté, à peine exagéré, de se sentir un peu plus important dans la bataille. Il aurait voulu prouver ses qualités en un combat singulier, mais la différence de niveau, bien trop grande entre eux, lui avait montrer, avec une cruauté sans pareille, qu’il était beaucoup trop tôt. Une chance encore que le Vice-Amiral fût de leur côté.

Comme c’était le cas aussi, mais dans une autre mesure, pour Nakata. Cet homme avait été longtemps l’ennemi, le rival de Daisuke, or il était devenu un temps l’allié du gouvernement et Daisuke savait. Enfin, il pensait sincèrement qu’il était lui aussi de leur côté. A sa manière. Il avait, par-contre, eux la présomption un jour de croire que son frère était dans le même cas. Qu’il agissait pour le bien commun, pour le peuple et non pour une cause bien plus sombre et avec des desseins bien plus ténébreux. Ce n’était pourtant pas le cas… Il avait appris que tous le monde n’était pas noir ou blanc, qu’il n’y avait pas non plus que des personnes vacillantes entre ses deux lignes. Il y en avait… Des gens vertueux… Il n’en avait jamais rencontré… C’est ce qu’il pensait. Mais des gens corrompus, immoraux, mauvais… Il en avait rencontré plus qu’un. C’était sans doute la pire chose qu’il pouvait supporter, voir ces gens-là au sommet du pouvoir et ne rien pouvoir y faire.

Ainsi, l’action s’enchaina rapidement et, presque instinctivement, remarquant que l’attaque qu’il allait subir était trop rapide pour être esquivé, voire même parée, sachant donc que son bras gauche était perdu depuis un moment déjà, il ne se priva pas pour user de ce membre. Il allait être couper, trancher, sans aucune once de remord de la part de celui qui avait perdu tant de compagnon par la faute de l’ancien contre-amiral. C’était de bonne guerre. Cependant, Daisuke n’allait pas laisser l’action se terminer ainsi et, rassemblant toutes ses forces morales, acceptant le fait de probablement perdre l’usage total de son bras, il tenta d’attraper le sabre avec son bras de fumée.

L’agrandissant comme auparavant, il essaya d’engouffrer le bras, ainsi que l’arme du Keternel, dans un nuage de fumée qu’il contracterait directement avec le Tekkai. La suite des actions serait plus confuse, il tenterait sans doute de fracasser l’arme contre le sol, s’il parvenait à ses fins. Tel un marteau géant il écraserait par la même occasion le vice-amiral au sol. Il le savait cependant parfaitement : ça ne se finirait probablement pas ainsi. Peut être que la surprise engourdirait quelques instants le Keternel, moment suffisant pour que Mark puisse intervenir à son tour.


« Il est temps d’en finir ! Lancerait-il alors »

Cet entrainement arrivait sans doute à son terme, car les cartes qu’abattaient le sergent-chef étaient sans doute parmi les dernières qu’il pouvait jouer. Misant le tout pour le tout dans cette attaque frontale, sans doute assez prévisible, il espérait pouvoir faire avancer les choses. En bien ou en mal, l’affrontement était sur le point de s’arrêter et Daisuke aurait été, encore une fois, l’instigateur d’une fin inattendue et probablement prématurée.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   Mar 15 Mai - 11:07



Vice-Amiral Keternel Alion.

Pour Alion, la situation était simple, claire et limpide : il allait faire en sorte de prouver aux trois marines qu'il devait affronter consécutivement qu'ils souffraient encore de bien trop de lacunes pour prétendre à combattre avec lui sur un pied d'égalité. Ils étaient comme autant de bambins débutants et inexpérimentés, idéalistes au possible, dotés de certaines qualités indubitables mais qui souffraient encore bien trop de tout un tas de défauts manifestement incurables. Ils s'étaient écartés des seules stratégies viables et s'étaient contentés de gagner du temps, comme s'ils avaient compté sur l'arrivée hypothétique de renforts susceptibles de leur filer un coup de main des plus salvateurs... Illusoire, naïf, crétin. L'équipe anti-Decima serait directement dépêchée sur les lignes de front, bien loin des terrains gouvernementaux maîtrisés et qui pullulaient d'une présence militaire professionnelle et active. Mis-à-part l'AOI, qui pourrait éventuellement leur offrir de l'aide de manière terriblement sporadique, rien ni personne ne saurait leur prêter main forte une fois qu'ils auraient engagé la lutte. Ils devaient apprendre à se débrouiller par eux-mêmes, et ça n'était certainement pas en limitant la casse qu'ils allaient y parvenir... Était-il seulement hautain et méprisant, toutefois ? Pas vraiment. Daisuke Aurola, bien qu'il ait été érigé comme un héros de la Marine, ne l'horripilait finalement pas autant que les Nowaki et Archer qui faisaient montre d'une grande gueule et d'un tempérament bien trempé. Ce gars semblait tourmenté par les drames qu'il avait directement généré, et avait l'air d'être pourvu d'un semblant d'immunité. Les deux autres étaient à la fois plus disciplinés et plus terre-à-terre... Et tous les trois possédaient des capacités intéressantes. Le Keternel n'était pas stupide : il ne savait que trop bien qu'il ne serait jamais suffisant, à lui seul, pour venir à bout des Decimas. On le destinait déjà à un rôle de première importance, et il risquait fort de devenir promptement une clé de voûte de ce bataillon d'élite taillé sur mesure... Il avait besoin de se savoir épaulé, et avait surtout besoin de savoir qu'il pouvait adresser sa pleine confiance à ses subalternes tout en veillant à sa propre sécurité. Bien sûr, leur collaboration les conduirait bien assez vite à faire montre d'un esprit d'équipe véritable et soudé... Mais ils ne devaient pas pour autant oublier d'être égoïstes, et de veilleur à leur propre salut.

A ce titre, comment diable aurait-il pu anticiper la réaction détonante de son adversaire enfumé ? Envers et contre toute règle de logique, ce dernier sembla accepter la sentence qui était faite sienne : il s'exposait irrémédiablement à la blessure que lui destinait Alion... Et la revendiquait, même, en précipitant son bras à la rencontre de la lame. Voulait-il réitérer le même miracle qu'au tout début de l'échauffourée, en essayant de contrer l'épée par la force de son tekkai ? Si tel était le cas, il risquait fort de s'en mordre les doigts. Le bretteur ne serait pas du genre à se retenir dans de telles circonstances : les tempéraments suicidaires et autodestructeurs devaient être punis, car ils n'étaient pas une équipe destinée à filer droit vers l'abattoir. Néanmoins, sa lame venait tout juste de s'engouffrer dans le bras du sergent-chef, lui causant une blessure assez grave qui nécessiterait sans nul doute le support du détachement de la Section Scientifique présent à Marineford, que le haki de l'observation du jeune prodige vint l'avertir des agissements conjoints des trois gouvernementaux.
L'Aurola, donc, semblait vouloir à nouveau le désarmer en utilisant sa blessure en guise de tenaille : il espérait bloquer la lame dans une fumée densifiée par le biais du tekkai. Une astuce simple, mais relativement bête, dans la mesure où, s'ils s'étaient trouvés en combat solitaire, le vice-amiral aurait sans nul doute eut la possibilité de le lui faire regretter dans la seconde... Sauf que, justement, le logia n'était pas seul. Et que ses deux collègues, en observant et en comprenant ses agissements, avaient également décidé d'être de la part. Mark, en premier, recouvrit promptement son genou droit du haki de l'armement. Tandis que, de ses mains, il tâchait de générer une boule rouge, qui deviendrait bientôt un disque tel que ceux qu'il avait pour coutume d'utiliser, il se rua dans la direction du Keternel pour lui fournir un coup en plein dos. L'attaque n'était en elle-même pas suffisamment dangereuse pour mettre en péril la robustesse du sabreur, qui avait déjà enduré des offensives bien plus âpres, mais elle risquait en revanche de lui couper le souffler et de le choquer brièvement, le forçant ainsi à lâcher prise sur son épée et ouvrant grossièrement la voie à Eileena.
Elle, de son côté, avait justement l'air de vouloir rendre honneur au sacrifice quasiment chevaleresque de Daisuke. Il s'était ouvertement exposé pour leur offrir une faille dans les défenses quasiment impénétrable de leur supérieur et elle allait mettre le paquet pour être à la hauteur de la tâche qu'on venait de lui affubler tacitement : ce fut avec le noir de la trahison qu'elle s'apprêta à passer à l'action, menaçant d'en couvrir leur ennemi dès que l'offensive du Cuthvine toucherait à son but.

Le vice-amiral, donc, n'eut qu'une poignée de secondes pour réagir aussi efficacement que possible. Il le sut d'instinct : il ne lui serait pas possible de se prémunir de l'offensive de Mark, de conserver son épée entre ses mains et d'éviter la peinture d'Eileena consécutivement. Encore une fois, les trois cloportes semblaient avoir voulu mettre leurs compétences en commun afin de lui compliquer passablement la vie... Et cela marchait : il ne savait pas trop où donner de la tête et, finalement, se contenta d'ôter le haki de l'armement qu'il avait placé sur son épée afin d'en mettre une couche généreuse sur son dos, à l'instant même où le genou de Mark le percutait farouchement. Ainsi protégé, le haut-gradé ne broncha pas, mais ne fut pas beaucoup plus avancé : désormais, le logia tâchait d'entraîner son épée, coincée, en direction du sol tandis que la peintre revenait enfin à la charge. Dépité et déconfit, agacé même, le bretteur prestigieux fit claquer sa langue contre son palais et lâcha son katana, laissant Daisuke l'emporter à sa suite sans y opposer la moindre résistance. Comme il s'agissait là d'un sabre d'entraînement, le sergent-chef risquait fort de réussir à le briser s'il s'acharnait dessus... mais, dans l'absolu, ça n'était pas grave du point de vue d'Alion, qui n'était pas dénué de compétences pour autant. Ce dernier, d'ailleurs, usa d'un soru pour s'écarter précipitamment de ses trois ennemis. La manœuvre fut suffisant pour éviter le jet de peinture et la colonelle, frustrée, grommela avant de se précipiter vers l'Aurola, inquiète, tandis que le Cuthvine se plaçait près d'eux dans le but manifeste d'assurer leur sécurité.

-Daisuke ! Tout va bien ?
-C'était complètement fou...

Mark, quant à lui, était plus irrité qu'autre chose par le stratagème de l'homme-fumée, qui ne les avait pas fait progresser grandement et qui allait se solder par une blessure conséquente sur le bras dudit logia. A ce rythme, il serait bientôt le seul à pouvoir s'aventurer plus ou moins prudemment au corps-à-corps, sans risquer, en tout cas, d'être réduit en charpie dans l'instant. Était-ce là la fin de leur petit entraînement ? Devaient-ils simplement concéder la victoire à leur supérieur, et offrir à l'Aurola une chance de jouir d'un véritable examen médical afin de se rétablir aussi promptement que possible ? La blessure amère que le Keternel avait voulu lui infliger pour le ramener à la réalité s'était finalement transformé en handicap palpable... Et qui risquait de devenir durable, si le renégat n'était pas promptement pris en charge par des docteurs compétents.

-On devrait s'arrêter là... On n'a pas les moyens de le vaincre...

Le contre-amiral, finalement, fut le premier à baisser les bras. La colonelle, de son côté, se contenta de demeurer muette et impassible, stupéfaite par ce revirement de situation. Il était frustrant d'imaginer un traître instant qu'ils avaient échoué... Mais comment diable aurait-il pu en être autrement, au final ? Leur ennemi les surclassait dans quasiment tous les domaines, et exception faites de leurs habitudes originales et étonnantes, dont ils avaient un temps su tirer profit, ils n'avaient rien pour lui tenir tête ou même seulement l'ennuyer. C'était peut-être le meilleur moment pour déposer les armes, effectivement... Restait cependant à savoir ce que Daisuke en pensait, de son côté. Après tout, c'était lui qui venait de mettre sa propre intégrité physique en péril pour leur offrir une victoire des plus relatives. Il avait voix au chapitre.



Alion est niveau 45 ! (Mais il est pas à fond là)
Mark est niveau 35 !
Eileena est niveau 31 !

Alors !
Alion perd son arme mais se défend de l'attaque de Mark et évite celle d'Eileena. Eileena se précipite vers toi et Mark vous couvre. Mark a l'air de vouloir capituler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Manu Militari. [PV Daisuke]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Manu Militari. [PV Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Daisuke Kimaru, le Morose [en cours]
» Restons de glace face aux efforts magmatiques qui partent en fumé [PV Daisuke Aurola et Shiffer G. Lisianna] [CLOS]
» Après-midi entre vieux amis [PV manu][TERMINÉ]
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Marine Ford-