Partagez | 
 

 [Présent] Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. [Pv Kyoshiro et Element]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Element D Emishi
Pirate
avatar
Messages : 75
Race : Humaine
Équipage : TnS

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
277/350  (277/350)
Berrys: 29.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. [Pv Kyoshiro et Element]   Ven 16 Mar - 11:06


Enfin je suis moi.

Jamais je ne me suis sentie si vivante.

Element fut pris du même fou rire que Nakata en voyant le visage de Kyoshiro rougi et balbutiant. Elle se rappelait de cette nuit comme s’il s’agissait de celle de la veille, omettant bien sur volontairement le fait qu’elle était un peu alcoolisé et qu’elle avait un besoin important de s’oublier elle-même à ce moment-là. Le retour au calme ne se fit pas attendre, et le phénix prit la parole pour énoncer ses conditions. Dans le fond, tout était parfaitement logique et indéniablement directif, mais ce n’était pas sans plaire à la demoiselle qui, se parant d’une mine sérieuse, tourna la tête en sa direction en lançant « Il va sans dire, si tu n’avais pas proposé d’aide pour le voyage je t’aurais mis ma main dans la gueule ! ». Elle resta ainsi quelques secondes avant de prendre une grande inspiration en souriant de nouveau. « Je me suis ramollie, j’ai perdu en souplesse et en force brute, mais malgré tout j’ai un répertoire de techniques de combat bien plus efficace qu’auparavant. » Mais malgré cela elle savait que sans les facultés particulière des grands de ce monde, elle n’irait pas bien loin dans le new world, c’est pourquoi elle allait tanner Kyo et Nakata tous les jours pour qu’il l’entraîne sans relâche, au moins le temps de se perfectionner.

Eucalysta elle, toujours en ballade, savait parfaitement ce qui allait se passer, elle le savait et l’avait souhaité depuis qu’elle s’était rendue sur les seas blue avec son père, il y’a déjà un moment de cela. Elle savait qui elle allait rejoindre et parfaire son éducation d’érudit en prenant soin d’en faire une personne respectable. Elle qui prônait l’échange verbale plus que celui du sang, elle n’aurait en aucun cas su tirer avantage à suivre sa mère sur un bateau de pirate, aussi louables fussent leurs intentions. Non, elle savait et avait reçu cette éducation, son père avait profondément encré en elle se besoin permanent de se sentir en sécurité et il lui répétait souvent que le plus grand pouvoir en ce monde, c’était l’information et non les poings. Aussi elle s’était faite à l’idée et attendait depuis le jour des au revoir. Element de son côté était assez tiraillée, bien qu’elle sût que c’était là un évènement inévitable, faute de complétement péter les plombs, elle ne pouvait se résoudre à penser au ‘et si ?’. Cela portait à son esprit des questions auxquelles personne n’avait de réponse. Mais elle allait souffrir de cette séparation, les premiers temps du moins, et assurément qu’elle aurait toujours sur elle un escargophone pour la joindre, à toute heure, en toutes circonstances. Au grand jamais personne ne pourrait la priver du plaisir d’entendre la voix cristalline de la demoiselle portant les traits du défunt épéiste, car à défaut de la sentir, de la toucher, elle pourrait au moins de consoler avec des sons et des mots doux.

Aussi, la conversation dura un temps, concluant simplement le fait qu’elle souhaitait partir rapidement, car plus l’attente se ferait, plus elle aurait du mal à faire le deuil de son habitation. Ce n’était pas les murs qui formaient la bâtisse qui étaient pour elle intéressant, mais ce qu’elle avait construit avec sa fille en son sein, ce lien qu’elle avait créé. Elle y pensait, sourire aux lèvres, avec le léger pincement au cœur en nouant ses bagages et ceux de sa progéniture, mais c’était pour le mieux, tant pour l’une, que pour l’autre. S’il était chose aisée de détruire, il n’en était rien quant au fait de bâtir un foyer. C’était là, au-dessus même de toute présomption humaine, la chose la plus compliquée qu’elle eut à faire de sa vie. Elle redescendit finalement au rez-de-chaussée, posant les affaires dans l’entrée, attendant simplement de voir ce qui allait se passer ensuite. Ensuite ? C’était assez simple en fait, Element allait suivre Nakata et Kyo en silence, n’osant surement prononcer mot de peut de dire des bêtises ou regretter ses derniers instants avec la petite ; alors elle lui prit simplement la main en lui glissant un je t’aime, qui lui fut rendu accompagné d’un sourire réchauffant son cœur, surement pour les heures à venir, avant de revenir dans la brusque réalité : et maintenant que je suis vivante, et si nous allions libérer ce monde de merde ?




(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14769
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
175/1000  (175/1000)
Berrys: 2.240.026.002 B

MessageSujet: Re: [Présent] Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. [Pv Kyoshiro et Element]   Ven 16 Mar - 15:11

img_rp
Pas de nouvelles, bonnes
nouvelles.
feat Kyoshiro et Element



Il semblait que les pirates avaient pu parvenir à un accord... Eucalysta pouvait être prise en charge par Danaé et par les siens pour être acheminée en toute sécurité jusqu'à East Blue, où elle pourrait s'épanouir à son rythme, apprendre dans tous les domaines et devenir une savante, une érudite qui, tôt ou tard, répandrait ses connaissances et permettrait à d'autres enfants de jouir de la chance qu'elle se verrait attribuée. A ce titre, le mythique n'avait plus l'ombre d'une objection à prononcer : il n'aurait pu espérer de meilleur avenir pour la demoiselle que celui qu'elle s'apprêtait à embrasser. Bien sûr, Nakata n'était pas sot au point de croire que la connaissance lui permettrait de révolutionner le monde si lui même échouait à cette fin en choisissant une voie plus guerrière... Mais il ne pouvait décemment pas, dans le même temps, lui souhaiter de vivre la même existence que celle qu'il avait menée. L'abnégation dont il fallait faire preuve n'était plus seulement de l'ordre de la générosité, dans son cas : c'était un sacrifice perpétuelle de tout ce qu'il aurait pu construire dans l'espoir d'élaborer son bonheur. Il n'avait pas le droit à la paix ou à la sérénité, précisément parce qu'il avait décidé de vouer son existence au bien-être d'autrui avant d’œuvrer pour le sien... Ce chemin, c'était également celui qu'arpentaient Kyoshiro, Damon, Alidia et tous les autres membres de l'équipage qu'il menait si fièrement. S'ils pouvaient chroniquement et régulièrement goûter à la joie, aucun d'entre eux n'était assez naïf pour ignorer que c'était là sentiment fébrile susceptible d'être anéanti d'un instant à l'autre. La vérité, c'était qu'ils étaient en guerre... Et que, comme dans toutes guerres, ils pouvaient passer du camp de belligérants à celui de victimes d'un instant à l'autre. C'était ce constat, aussi, qui le poussait à se montrer particulièrement critique quant aux compétences martiales de ses subordonnés. Bien sûr, tous ne pouvaient pas exceller dans leurs domaines respectifs. Le Fenice ne savait trop bien que le don qu'il avait en la matière n'était pas généralisés, et que les efforts colossaux qu'il pouvait se permettre de déployer n'étaient pas envisageables pour le commun des mortels, soumis qu'ils étaient à la triste fragilité de leurs enveloppes charnelles. Pour autant, Tengoku no Seigi ne pouvait décemment pas se permettre de compter parmi ses rangs des boulets, faibles et incapables, qui n'auraient fait qu'offrir à leurs ennemis un moyen de se jouer d'eux, d'utiliser à de funestes desseins la solidarité qui les liait de manière inconditionnelle.

Ainsi fut-il ravi de savoir qu'Element était prête à se donner à nouveau bien du mal pour parvenir à récupérer un niveau plus digne de la pirate qu'elle souhaitait redevenir. Une excellente donnée pour l'ancien capitaine corsaire qui ne pouvait que saluer et reconnaître son courage et sa persévérance : il avait déjà combattu à ses côtés et, à dire vrai, la sinistre expérience qu'ils avaient connu aurait pu la pousser à refuser irrémédiablement et catégoriquement toute esquisse de conflit qui aurait pu naître devant elle. Quant au reste ? Il connaissait d'ores et déjà sa lucidité et son intelligence. Si elle se donnait du mal et tentait effectivement de leur faire honneur sur le champ de bataille... Alors elle parviendrait incontestablement à des résultats plus que concluants. C'était là tout ce que le mythique avait besoin de savoir : aussi inclina-t-il la tête humblement, ne tardant guère à afficher un sourire doux et bienveillant à l'égard de celle qu'il avait cru perdre à tout jamais.



Dans ce cas, je serai ravi de te compter à nouveau parmi mes alliés.


Bien sûr, l'idée tenace et effrayante de la perdre à nouveau n'avait pas pu le déserter définitivement... Pourtant, il savait qu'elle finirait par s'estomper et par disparaître, tôt ou tard, lorsque d'autres batailles auraient été livrées et qu'elle les aurait porté à la victoire à de maintes reprises. Pour l'heure, la tâche la plus âpre du légendaire allait être de surmonter ses craintes quasiment paranoïaques, névrosées et terriblement instinctives. Car c'était bien sa condition animale qui tentait de le mettre en garde : la proximité qu'il s'apprêtait à retrouver naïvement pourrait un jour ou l'autre lui être interdite de manière infinie et inexorable... Nakata, toutefois, ne s'autorisait pas à succomber à la simple peur, à un effroi morbide et inconsistant, qui n'avait d'autre argument qu'un événement certes malheureux, mais passé et évanoui depuis désormais bon nombre d'années. Il n'était plus le même homme qu'avant. Il avait même, depuis bien longtemps désormais, transcendé la condition de Raphaël. Son ancien capitaine et lui jouissaient d'un certain nombre de points communs, assurément, mais il avait su brandir plus haut leurs idéaux communs, il avait su donner à leur cause une résonance que son mentor n'avait jamais pu lui octroyer par le passé. Oui... Une lueur de détermination froide et indéniable brillait dans les yeux du zoan, à nouveau pleinement requinqué et prêt à faire face aux épreuves de la vie et de la guerre avec une férocité renouvelée.
Personne ne le priverait à nouveau d'Element. Personne ne le priverait de Kyoshiro, de Damon, d'Alidia, de Nook, de Lilianna, d'aucune des personnes qui l'entourait actuellement et lui octroyait la majeure partie de sa volonté et de sa force. Il n'était plus le même oiseau chétif et hésitant qu'à l'époque. Il était le Phoenix, le seul et l'unique... Et il était prêt à massacrer jusqu'au dernier de ses opposants si cela pouvait lui permettre de garantir la sécurité des siens. Nul ne pourrait jamais plus se targuer de l'avoir dépossédé de qui que ce soit, de quoi que ce fut... Car, tôt ou tard, ce serait lui qui les toiserait tous de haut. Il entendait bien gravir les ultimes échelons qui le séparaient de la quintessence de la piraterie avec un appétit insatiable et effronté... Et il entendait bien ne plus jamais goûter à l'amertume de la défaite.




_________________
“Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.”


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

[Présent] Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. [Pv Kyoshiro et Element]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Pas de nouvelles? Bonnes nouvelles.
» Pas de nouvelles. Bonnes nouvelles? [PV Jo]
» Pas de nouvelles, bonnes nouvelles...? ¤ Aaren [PM]
» Pas de nouvelles...bonnes nouvelles !? ★ FT Leonard Armstrong
» Les bonnes nouvelles illumine vos journées (with ma Julia d'amour)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-