Partagez | 
 

 [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Dim 4 Mar - 20:45

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Infiltration


L’heure avait sonnée. L’infiltration sur l’île avait prit du temps, mais le maitre mot était discrétion pour l’heure. Ainsi donc, nous avions mis plusieurs jours à entrer dans ces terres sans être repéré jusqu’à preuve du contraire. Lors d’un temps pourri, nous avions approché par voie marine l’île et débarqué sans faire d’émeute. Pour d’autres, des oiseaux avaient été utilisés quand le temps était nuageux ou qu’un peu de brouillard se trouvait là... Bref, nous avions fait les choses de façon fourbe comme bien souvent. L’île ne semblait pas dangereuse en terme de marine, cependant, après avoir étudié son histoire et ce qu’on savais sur elle, il nous fallait prendre des précautions. De plus, certaines choses nous avait attirées mon attention et de ce fais, en plus de cette mission capitale, je devais de gérer des objectifs secondaires.

Ainsi donc, nous nous devions d’agir sur trois plan. Le principal était de faire le show. Agir en surface pendant que les vrais fauteur de trouble feront une belle merde sous terre. Tel était l’objectif principal, cependant, une autre mission nous attendait, d’ordre secondaire, mais avec moi, tout est bon à prendre. La mission supplémentaire qui m’avait été confiée était de capturer les “ têtes “ pensantes de l’île. C’est bien beau de détruire des navires et emmerder le gouvernement, mais les handicaper sur le long terme était tellement plus plaisant. Il ne s’agissait que d’actes secondaires, mais quitte à prendre des risques, autant y aller à fond tant le pactole promettait d’être intéressant.
Le second objectif était donc d’empêcher de possibles gênes d’approcher et pour cela, il fallait ralentir voir mettre hors d’état de nuire le fameux train des mers. Une fois de plus, il allait s’agir d’une entreprise périlleuse, mais qui pourrais grandement nous aider. En effet, en cas de problèmes, bien souvent les marines ont recourt à ce moyen de transport, or, s’il y arrive un souci, le temps de mobiliser des navires et agir sera bien plus important que la normale. Chaque secondes compte comme on dit.
Et enfin, dernier petit coup d’éclat, le pdg d’une certaine entreprise n’est nul autre que le maire, or, certaines de ses affaires avaient été mises à mal sur une île désormais en notre possession. Et si un peu de négociation se faisaient dans un futur proche ? Pour l’heure, il n’était question que d’entrer en contact, rien de plus, aucun accord ou quoi que ce soit.

Ainsi le plan décidé et les rôles dispatchés, chacun avait son petit show à réaliser. L’heure était venue de marquer un grand coup.


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Le temps semblait paisible pour le moment, mais qui sait si une tempête ne verrait pas le jour ou autre. Après tout, la marine avait bien démontrée être capable d’influencer le climat via une machine. Bien que rien ne laisse dire qu’un orage ou quoi que ce soit outre un ciel bleu ne pourrais venir, je ne faisais confiance qu’à mon instinct. Habillé de façon à ce qu’on ne me remarque pas, je traînais proche des chantier navals. Voilà maintenant plusieurs jours que j’inspectais les lieux et la nuit, je tentais de créer une ouverture pour m’infiltrer sur place. Accessoirement, je me renseignais tant bien que mal pour obtenir des noms de personnes spécifiques. Je devais attendre le moment opportun pour m’en prendre à eux et si les choses dérapaient, j’emploierais la force pour arriver à mes fins. Je continuais donc ma route en taisant ma voix. Véritable fantôme même le jour, je croyais entendre parler d’une réunion faisant que les principaux gros charpentiers étaient absents sur place sauf peut-être quelques rares absents ? Rumeur ou réalité ? Pour l’heure, j’attendais en évitant de croiser qui que ce soit, tant passant qu’ouvrier qui travaille dans le coin. Mon attention portées sur toutes les personnes qui pourraient être “ importantes “ était au maximum.


Dee Ji & Mélina , Membre / Espionne des Shadow Ghost

“ Comment ça je ne passe pas ? Vous déconnez j’espère, j’ai attendu des mois pour avoir un rendez-vous avec Huckable Finch. J’ai des choses importantes à lui dire au sujet d’un projet qu’il m’a certifié ‘ avec du potentiel ‘. Là vous me sortez que je peux pas passer sous prétexte que vous n’avez pas mon nom sur un planning ? Non mais vous blaguez ou quoi ? Laissez moi passer, je vais m’énerver !!! “

La demoiselle à l’habitude fêtarde faisait des siennes. En effet, au pied du bâtiment qui normalement abrite le célèbre P.D.G de la Galley-La company, la fameuse Dee-Ji haussait la voix. Manquant d’éclater bien des tympans, elle n’hésitait pas à pousser les gardes afin de créer une possible émeute, ou un besoin d’aide pour les vigiles. Le but de cette gueulante ? Attirer l’attention et pour cause, si son coup marchait et que d’autres arriveraient, bien des conditions seraient réunies pour que la petite Mélina cachée pas très loin puisse s’infiltrer via son aptitude. Dee-Ji était la plus qualifiée pour faire du bruit et c’est pour cela qu’elle jouait le rôle d’une miss ayant un soit disant rendez-vous avec le fameux maire, mais aussi P.D.G de cette fameuse société. Si l’attention était totale sur Dee-Ji, alors Mélina userait de son aptitude pour passer inaperçu et tenter d’entrer dans le bâtiment. Si son coup fonctionnait, elle tenterait par la suite de pénétrer dans les bureaux et principalement celui du fameux patron pour y déposer un message. Ce dernier était simple, une lettre et un numéros. Un numéros que peu connaissent sauf peut-être des intel renseignés : celui de Ren Tao. La lettre ne le mentionnait pas, mais elle parlait de projets oubliés qui pourraient être remis au goût du jour. Un mot énigmatique ont le but était clairement d’attiser la curiosité du patron à faire le numéros pour en apprendre plus . La curiosité est un vilain défaut n’est-ce pas ?


Krake , Combattant des Shadow Ghost

En mer, tout allait bien. À environ une vingtaines de kilomètres de l’île, les rails semblaient bien se porter. Mais sous l’eau s’était une autre histoire. En effet, dans les mers en temps normal il y a peu de surveillance et là était le principal point faible de toutes personnes pas assez précautionneuses... Ils laissaient une grosse ouverture qui aujourd’hui allait être exploitée. Des gens ont autrefois attaqués le train des mers, peut-être que d’autres ont tentés de s’en prendre aux stations directement, mais des gens ont-ils tentés de détruire les rails ? Jusqu’à preuve du contraire non et aujourd’hui, c’est ce - théoriquement - talon d’Achille qui allait être exploité. Seul, le requin faisait un rapide tour de la zone pour vérifier qu’il n’y avait aucune surveillance quelconque au niveau des rails et dès qu’il en aurait la confirmation il ne lui resterait plus qu’à agir. Les membres du groupe et principalement Ayabusa avait pu faire des statistiques, le train des mers passaient à certaines heures avec quasiment quelques minutes d’avance ou de retard, mais de ce fait, via ses statistiques il avait établit un champs d’action potentiellement libre d’environ trente minutes. Durant ce laps de temps approximatif donc, l’objectif du requin était simple : saboter les rails. Si une alerte était donnée et que des renforts marines arrivent pas voie marine mais via le train des mers, alors Krake ne travaillerait pas pour rien. Il allait s’en donner à coeur joie à déposer des explosifs prêtés généreusement par Klara et allait en plus couper les rails afin que lors de sa charge au but héroïque, le train des mers coule royalement. La marine perdrait des forces sur le coup et surtout... Du temps. Tout bénéf comme on dit. Il continuait donc sa route dans l’espoir de confirmer rapidement la présence de caméras ou autre pour mieux les détruire ou mettre hors d’état de nuire, suite à quoi, il passerait à l’action. En y pensant, il se disait que laisser le train des mers venir vers l’ile - potentiellement vide de forces marines - pour ensuite le bloquer sur l’île ne serait pas une si mauvaise idée que ça, mais ça, ce n’était pas à lui de décider...

-----------------------------------

Les autres principaux membres de l’organisation étaient discrets. Habillés de façon à passer pour de simples touristes pour ceux qui étaient primés et normalement pour ceux qui n’étaient pas connus, ils s’étaient un peu tous dispatchés. Ayabusa trainait un peu en ville pour surveiller les alentours et l’avancement des opération, Loïs empruntait les égouts théoriquement peu surveillés pour se faufiler n’importe où et pouvoir passer à l’action rapidement, quant au reste, ils se faisaient tout aussi discrets que leurs comparses. Rien ne laissait présager cette attaque surprise qui n’en serait que plus violente. Restais à voir ce que penseraient les acolytes de Sayouri généreusement “ prêtés “ à l’occasion - sans doute pour veiller au bon déroulement de nos projets - en plus de la principale concernée. Ils voulaient du temps ? Ils allaient en avoir.


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode


Dernière édition par Ren Tao le Mar 13 Mar - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Lun 5 Mar - 17:40


Sayouri Taka

Le vaisseau sous-marin de Sayouri était en approche de l’île. Ce petit bijou de technologie avait été créé par un de ses confrères extrémistes, anciennement en charge d’une partie de la section de recherche de la Révolution. Elle l’avait recruté quand Arias, qu’il considérait comme un père, était mort. Malheureusement, il était l’un des seuls à pouvoir piloter cette machine infernale qui faisait, dans sa coque, un boucan monstre. C’était loin d’être la technologie de la Section Scientifique, cependant c’était bien suffisant pour ce qu’elle souhaitait faire.

Le Tao avait dû s’infiltrer sur l’île quelques temps plus tôt. Aujourd’hui était le grand jour, et il allait falloir qu’il montre sa puissance aux gouvernementaux. Quoiqu’il advienne, la verte n’aurait pas de regrets à le voir réussir ou échouer. Dans un cas, il récupèrerait les coordonnées de Baltigo, et plus encore, dans l’autre il ne risquait pas de ruiner grandement le plan qu’elle avait mis au point avec ses alliés.

    - On arrive bientôt près de l’entrée du système des eaux.
    - Notre gars sur place a ouvert la grille en justifiant une maintenance, fit remarquer un autre de leurs camarades présents aux côtés de Sayouri qui, assise sur un des bancs qui longeait l’endroit, avait les yeux fermés et les bras croisés.

Elle n’était pas réellement impatiente que cette mission se poursuive, mais c’était plus que nécessaire. Leur but était clair, net et précis : ils allaient rendre Water Seven et ses têtes pensantes inopérantes, coupant ainsi un précieux allié au Gouvernement Mondial en terme de transport mondial. Cela les obligerait à recentrer leurs pôles de constructions navales à Marijoa : un bien comme un mal, mais qui serait bénéfique puisqu’il allait y avoir une pénurie de constructeurs navals d’ici quelques heures. D’autant plus qu’en réalité, Marijoa bénéficiait d’un gros désavantage : elle se situait bien trop haut dans le ciel pour faire une base de construction navale acceptable…

La personne qui avait manigancé l’intégralité de ce plan était réellement dérangée. Le Gouvernement Mondial était actuellement en proie à des assauts de plus en plus nombreux des hors-la-lois. Pis encore, si un Amiral intervenait, elle ne se serait pas déplacée pour rien… Encore eut-il fallu que cet endroit non protégé attire les renforts assez vite.

Un sourire, Sayouri Taka et ses hommes passèrent les premières grilles sans soucis. Elle se leva alors, ouvrant les yeux pour se diriger vers la vitre qui donnait sur l’extérieur. L’endroit était sale à souhait : normal pour des égouts…

A la surface, plusieurs membres de la Révolution de Sayouri étaient arrivés sur l’île. Ils avaient pris les transports civils au fur et à mesure des jours, et s’étaient engagés en tant que vendeurs, charpentiers, qu’importe le métier qu’ils pouvaient emprunter. Ils n’étaient pour la majorité pas connus, et quand ils l’étaient, les déguisements dont ils s’étaient affublés permettaient de les rendre méconnaissables. Là encore, les spécialistes du déguisement qui provenaient de l’île des Okamas avaient pu faire leur œuvre. Ils n’étaient qu’un des nombreux pans de la Révolution Extrémiste, seule révolution réellement active.

Quant à la mer, une escouade d’hommes-poissons sillonnait les fonds marins en l’attente de leurs ordres. Ils étaient là pour prévenir une potentielle fuite, dans le cadre où il faudrait s’écarter au plus vite.



Sayouri débarque pas les égouts, ses intentions exactes sont encore inconnues.
Quelques membres de la Révolution se sont infiltrés sur l'île dans des postes divers.
Une escouade d'homme-poisson attend en profondeur les ordres.

C'est au tour de la défense, elle a une semaine pour se manifester !
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Mar 6 Mar - 15:34


-Putain, ils font un de ces bordels, là-dedans... C'est quoi ?
-Nettoyage. Pas trop compris. C'est Grip' qui leur a ouvert.
-Nettoyage ? C'était pas la semaine prochaine ?
-Aucune idée, t'iras leur demander si ça te chante. Tu finis à quelle heure ?
-16h30. Ma femme voulait qu'on aille passer la soirée à Pucci. Elle a trouvé un bon petit restaurant pas trop cher en bord de mer... C'est la troisième fois qu'on y va. C'est top. Tu devrais y amener ta fiancée. On y est vite, avec le train.
-Mouais. Elle est pas très restau.
-C'est pas plutôt toi qu'est pas très dépensier ?

Les deux hommes échangèrent un éclat de rire franc et complice avant de se remettre au boulot un peu plus sérieusement. La journée avançait bon train, et ils l'auraient fini avant de s'en rendre compte : en attendant, pour l'heure, les agents d'entretien du service des eaux usées de Water Seven avaient fort à faire. L'île était bondée, tant de résidents que de touristes, et leur boulot, quant à lui, n'allait pas en décroissant...

<°))><

-Allons, mademoiselle ! Calmez-vous ! Il ne sert à rien de faire pareille scène ! Monsieur le Maire sera sorti de son rendez-vous d'une minute à l'autre. Nous lui demanderons de venir voir ce que vous voulez. Il en sera ravi.

Le jeune vigile avait répondu avec calme et autorité, invitant Dee Ji à s'asseoir quelques instants sur une chaise à l'intérieur du hall d'accueil, le temps que le maire sorte enfin de son rendez-vous. De toute manière, qu'elle ait obtenu un entretien ou pas, Huckable Finch n'allait pas tarder à faire son apparition d'un instant à l'autre : son précédent rendez-vous devait dorénavant toucher à son terme, et il ne faudrait tout au plus qu'une paire de minutes pour qu'il soit enfin dans la salle principale du bâtiment public... Les quelques gardes disposés dans le coin s'étaient dressés en entendant les éclats de voix, mais n'avaient pas vraiment tardé à se détendre, sans pour autant s'en retourner vaquer à d'autres occupations. Leur travail était d'empêcher tout débordement, et ils espéraient simplement que la jeune femme saurait se calmer avant qu'ils ne soient contraints de l'expédier dehors...


Huckable Finch, Maire de Water Seven et Directeur de Galley-La Company, et Stuart Mary, Directrice de la Merchandising Float.

-Mes charpentiers pourront honorer l'accord, mademoiselle Stuart. Ne vous en faîtes pas pour ça.
-Alors j'en suis honorée ! Ça n'est pas tous les jours qu'une telle affaire est rondement menée. Vous êtes homme sagace, monsieur le Maire. Sachez-le.

Les quelques gardes qui avaient accompagné Mary jusque dans la salle de réunion prirent les devants, laissant aux deux prestigieux personnages quelques instants supplémentaires tandis qu'ils se dirigeaient vers le rez-de-chaussée. La réunion avait été plus courte qu'escomptée, et venait de signer un échange de plusieurs centaines de millions de berrys entre les deux compagnies richissimes et célèbres dans le Monde entier. La Merchandising Float prévoyait de créer d'autres navires de transports pour relier des îles plus lointaines à leur champ d'action, y compris sur les Seas Blues... Leurs transporteurs avaient par conséquent besoin d'un certain nombre de bateaux supplémentaires pour s'acquitter de cette tâche fastidieuse. Mais l'investissement en valait la peine : ils étaient sur le point de pousser la Compagnie de Transport Ouest à la faillite en leur volant quelques parts du marché supplémentaire. Dans ce monde en immense majorité couvert d'eau, les voies navales commerciales rapportaient une somme tout bonnement colossale, jour après jour... Autant dire que le marché, en plus d'être pérenne, se montrait incroyablement juteux. Pour Finch, cette bataille entre ces deux géants du transport n'était ni plus ni moins que du pain béni : il s'assurait de leur offrir les embarcation dont l'un comme l'autre avaient besoin et, quoi qu'il arrive, sortait gagnant de cette petite affaire. La marine avait réussi à reconstituer la majorité de ses stocks écoulés lors de Merveille et de Baltigo : prolonger la période dorée de la vente de navire était une véritable aubaine pour le Maire de l'une des cités parmi les plus prolifiques du Monde.


Atis et Tisa Prat.

-Elle est somptueuse...
-C'est... oui, c'est vrai qu'elle est belle, mais... C'est quasiment trois mois d'économies !
-Ne sois pas pingre... C'est la première fois qu'on a un voyage pour nous deux. Seulement nous deux. Si tu acceptes de me l'offrir... peut-être que...

Lascive, la jeune femme s'approcha de son fiancé furtivement et colla sa poitrine contre son torse, venant déposer un baiser sur son cou, juste au-dessus de son col noué par une cravate élégante. Atis, rougissant furieusement, se mit à maudire sa bien aimée qui, définitivement, ne le connaissait que trop bien. Parfois, c'était à lui qu'il s'en voulait, d'être aussi simple à manipuler... C'était leur voyage de noces, et ils étaient mariés depuis quelques jours seulement. Pour autant, ils se connaissaient par cœur : ils étaient à la vérité en couple depuis près d'une dizaine d'années. Et l’intarissable ingéniosité de sa bien aimée en matière d'amour sensuel n'avait de cesse d'en faire un homme comblé. Il capitula donc, pénétrant à l'intérieur de la petite boutique en songeant que, cette fois-ci, il devrait espérer que son père accepte de lui offrir une petite avance pour leur loyer... Sans quoi il risquait de devoir empiler un sacré nombre d'heures supplémentaires afin de subvenir à leurs besoins pendant le restant du mois. Tisa, de son côté, afficha un sourire émerveillé. Elle avait beau prendre son amant par les sentiments, elle n'en était pas moins follement amoureuse de lui... Et ne pouvait que l'adorer lorsqu'il abandonnait devant ses manœuvres définitivement peu farouches.


Saishin, Contre-maître du Dock 3, et Contre-Amiral Horace.

-Hmm... Avec le grand mât et le bastingage, ça reviendra pas bien cher, je pense... Comptez huit millions.
-Pas bien cher, huit millions... Vous avez vraiment un sens de l'humour tout particulier.
-Considérant les dégâts, c'est à la vérité assez peu. Vous avez de la chance que l'incendie ne se soit pas généralisé. Les cordages et la voile sont loin d'être les parties les plus coûteuses...
-Je veux bien vous croire. Bon. Je vais faire parvenir votre estimation à mes supérieurs, et je vous confirme la décision quand j'ai le feu vert.
-Aucun problème. Bonne journée, Contre-Amiral.

Le prestigieux marine quitta le bureau de la Galley-la, suivi immédiatement par ses deux subordonnés ayant fait le trajet avec lui. Voilà deux jours que son navire, endommagé, mouillait à quais en attendant les réparations adéquates. Manifestement, de grosses commandes civiles étaient tombées au bien mauvais moment, l'immobilisant sans plus de cérémonies jusqu'à ce que les charpentiers qualifiés puissent s'occuper du problème. C'était une crapule de Paradise, le pirate McGornik et son équipage, qui lui avaient causé bien des problèmes. Enfin... Ces types n'étaient plus là pour en témoigner, désormais. Tous morts. 93 millions de berrys en primes, au total. Ses supérieurs allaient forcément lui offrir les réparations en guise de félicitations, mais cela l'obligeait toutefois à faire les démarches de lui-même... Alors qu'ils s'en retournaient jusqu'à leur embarcation, les deux subalternes du contre-amiral le coupèrent immédiatement dans leur progression, soudain tendus.

-Contre-amiral... R'gardez ce gars... C'est pas...


Johnny Rockwood, primé à 189.000.000 berrys.

-Putain d'merde. Contre-amiral bleusaille. Ça gaz ? T'as pas l'air en forme.
-Rockwood, sac à merde... Qu'est-ce que tu fous ici ? T'as envie de faire un tour à Impel Down ?
-Taratata. Les docks, leurs lois. Les charpentiers réparent ton épave, tu peux bien te montrer respectueux vis-à-vis de leur politique, hein... A moins que tu préfères que je te l'imprime avec leurs poutres ?
-Je serais ravi que t'essayes, sombre enflure.

Johnny Rockwood était un pirate relativement célèbre de Grand Line. Supernova depuis peu de temps, il avait toujours entretenu une rivalité assez viscérale avec le contre-amiral Horace, et pour cause... ils venaient de la même île. Ils se connaissaient depuis la plus tendre enfance. Le premier, harcelé, avait fini par s'orienter vers les services du Gouvernement Mondial pour s'endurcir et mettre sa vie au service de la protection des innocents. Le second, harceleur, avait simplement persisté dans le crime et les larcins, avant de passer à la vitesse supérieure en s'en prenant à quelques navires de transport pour y piller des richesses et des marins à refourguer à des maisons de vente d'esclaves... Autant dire qu'ils s'exécraient l'un l'autre avec une sincérité époustouflante. Horace ne tarda guère à le montre, posant mécaniquement une main sur la crosse du pistolet qui trônait à sa ceinture, poussant son interlocuteur à se mettre en garde. Le forban, quant à lui, n'utilisait ni arme, ni artifice : c'était pour les baltringues, ça. Cependant, ni l'un ni l'autre des combattants n'eurent l'occasion de faire du zèle : une poutre gigantesque, justement, menaça un court instant de les balayer conjointement en les percutant en plein visage. S'ils parvinrent à se baisser à temps pour éviter cette agression extérieure, ils se tournèrent comme un seul homme vers la personne qui en était responsable.


Sulivette, charpentière du Dock 3.

-Ravie de voir que vous vous connaissez bien, messieurs. Mais si vous acceptiez de fêter vos retrouvailles sur vos navires respectifs, ça nous arrangerait. On bosse, ici, et les bastons... On aime pas trop ça. On gagne toujours trop vite.
-Ohoho, putain, le morceau. Même si on me paye, je tape pas dedans.

Rockwood, pareil à sa réputation, se montra ouvertement provocateur mais n'obtint rien d'autre qu'un sourire énigmatique de la part de Sulivette. Cette dernière, effectivement, n'avait pas grand chose de féminin : haute de près de trois mètres, elle portait sur une seule épaule et sans le moindre effort apparent une poutre longue d'une bonne vingtaine de mètres, et lourde certainement de plusieurs centaines de kilos. Comprenant que cette bonne femme ne plaisantait probablement pas, le pirate haussa les épaules et capitula, acceptant de demeurer raisonnable. De toute façon, il venait ici pour passer commande, pas pour victimiser une bleusaille de plus... Le contre-amiral, à contre-cœur, accepta à son tour cette légère concession, contournant Johnny sans plus un mot. Toutefois, une fois légèrement à l'écart, il grommela quelques paroles supplémentaires à l'attention de ses deux subordonnés.

-Dès que le navire est impec', on s'écarte de l'île... Et on l'attend pour lui rentrer dedans.
-Bien, contre-amiral !


Aka.

-Hmpf. Franchement ? Non.
-Pourtant, si on prend un nouveau quaterback...
-Aucune chance. Le jour où vous arrivez à battre les Blue Wagoons, je me coupe une couille.
-T'es eunuque, enculé.

Aka poussa un soupir de lassitude. Assis sur un toit, les jambes pendant dans le vide, il épiait les petits gens en contre-bas tout en passant un appel. Il avait de plus en plus de mal à converser sereinement avec Kiiro, parce qu'il en avait marre d'entendre ses affabulations en matière de sport. Parce qu'il était entraîneur d'une équipe de football, il estimait être comme un critique sportif aux qualités indéniables et à la lucidité hors pair... Leurs discussions n'avaient de cesse d'en pâtir. Et comme ils s'emmerdaient, l'un comme l'autre...



Alors :
On dit à Dee-Ji que le maire va venir la voir dès qu'il sortira de son rendez-vous. Qu'est-ce qu'il est gentil et consciencieux, ce maire !
Melina peut s'infiltrer sans aucun problème dans le bâtiment. De toute façon, c'est pas interdit, c'est un bâtiment public ^^ Elle finit par tomber sur Finch et Mary, en montant vers les bureaux. Ils ne l'ont pas encore remarquée.

Je parle pas de Krake parce que... Ben... il fait ce qu'il veut avec les rails ? Je présume.

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de six gardes lvl ?
Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl ?
Aka est lvl ?
Le contre-amiral Horace est lvl ?
Il est accompagné de deux colonels lvl ?
Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl ?
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl ?
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl ?


Ce ne sont pas les seuls gens dans Water Seven, évidemment... =X
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Mar 13 Mar - 2:42

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Start gently

Les pions étaient en place, l’heure du jeu avait sonné. Dans ce genre de situation, même s’il s’agissait d’une attaque surprise la moindre erreur créerait une réaction en chaîne qu’il ne fallait en rien sous estimer. Chaque personnages et sa petite anecdote avait son importance et c’est ce point que je gardais en tête, bien décidé à en finir au plus vite. Cette île ne se relèverait pas du coup qu’on allais lui asséner moi et Sayouri. Le grand final serait des plus explosif et cette narration prendrait tout son sens à la toute fin de ces événements futur.


Dee Ji & Mélina , Membre / Espionne des Shadow Ghost

Laissant les gardes parler, la demoiselle continuait son petit rôle de demoiselle outrée qu’on ne lui accorde pas son dû. Alors quand en plus de ça un homme eu l’idée de lui suggérer de se calmer, elle vrilla directement, continuant ce petit rôle de princesse capricieuse n’aimant pas qu’on ait sucré son rendez-vous.

“ Vous vous foutez de moi !!! Il m’avait dit aujourd’hui à cette heure, la ponctualité est un critères déterminant chez lui de ce que je sais. Il est honteux de ne pas appliquer ses propres habitudes dites bénéfiques... Je me répète donc. “

Prenant une grande inspiration, cela laissait clairement quelques secondes pour les gardes d’éventuellement se boucher les oreilles. En effet, celle-ci gueula si fortement qu’elle manquait de faire trembler le bâtiment. Sa gueulante était clair : le maire était demander à l’entrée du bâtiment.
Dans l’intérieur de celui-ci, le son était si important que la demoiselle discrète ne pu s’empêcher de pester intérieurement tout en se bouchant les oreilles. Ni une ni deux, la demoiselle se cacha en entrant dans une pièce - vide fort heureusement - et attendit que le maire s’en aille avec sa “ client” afin de s’y glisser. Dès qu’ils seraient partis - ne serait-ce que par curiosité quelques instants - , la demoiselle ferait bien vite que de sortir de sa cachette et déposer le message manuscrit et l’escargophone sur le bureau du maire. Il ne lui resterait plus qu’à se barrer discrètement par son chemin d’aller ou autrement. Restais à voir si le duo allait fonctionner aujourd’hui.


Krake , Combattant des Shadow Ghost

Le requin faisait le tour de la zone rapidement et pu remarquer que rien ne clochais. Comme imaginé, les rails n’étaient pas protégés et cela arrangeait le squall. Il avait donc carte blanche pour agir et ne se fit pas prier. Dix minutes, voir quinze au grand maximum était le temps maximium qu’il lui fallut pour saboter environ sept mètres de rails. Découpant ces derniers en partit, le moindre poids excessif ferait tordre les rails et le train irait par le fond. Mais pour s’assurer que le résultat soit chaotique, des explosifs avaient été mis sous les rails métalliques afin qu’à son passage non seulement le train fasse couler les rails et s’enfonce dans l’eau, mais les explosifs se déclencheraient et ferait exploser une belle partie du train . Impossible donc pour le fameux train des mers de pouvoir voguer tranquillement et emmener des passages ou renforts d’une quelconque façon que ce soit. Sans le savoir, Water Seven se voyait amputer dans ses possibilités de renforts rapides. Ceci fait, le requin aurait tout le loisir de rejoindre l’île pour prêter main forte à ses compagnons.


Ayabusa / Senshi , Second / Combattante des Shadow Ghost

Chacun de leurs côtés, ces deux membres faisaient leurs affaires.

D’un côté, le second des Shadow Ghost se faisait incognito. Même son arme n’était pas visible des passants afin de ne pas inquiéter qui que ce soit. L’ancienne mouette faisait son bout de chemin comme un touriste. Mais derrière ses lunettes de mec sournois, il écoutait la moindre conversation en plus de balader son regard un peu partout à la recherche de la moindre tête connue pour noter sa présence sur l’île et adapter éventuellement le plan de base. L’infiltration était une chose qui lui avait manqué.

De l’autre, la miss plus fougueuse et bagarreuse sautait de toits en toit à la recherche d’un point de vue idéal pour pioncer, ou du moins, c’est ce qu’elle annoncerait à n’importe quel curieux. Armé des anciens gants du leader, elle s’était enfin familiarisée avec leurs utilisations rendant désormais son style de combat encore plus destructeur que jamais. Après un moment à sauter de toits en toits, elle remarqua un mec qui semblait s’emmerder. Curieuse mais pas trop inquiète de part le fait qu’elle n’était pas connue officiellement des service gouvernementaux c’est donc avec une belle paire de boules qu’elle débarquait proche de l’homme, prêt à l’attraper s’il se faisait surprendre et manquait de tomber en avant malencontreusement.

“ Yo !!! “

Ne demandant pas plus d’informations que ça ou même une autorisation, la miss s’assit à ses côtés pour alors regarder l’horizon. Wow, belle vue. Fouillant faussement ses poches, la demoiselle ne gardait pas sa langue dans sa poche et tenta de faire connaissance.

“ Tu aurais pas une cigarette mec ? J’ai oublier mon paquet chez moi... Promis jte dépannerais d’une manière ou d’une autre...”

S’étirant en montrant son ventre plat, la demoiselle jouait indirectement de ses charmes avant de reprendre.

“ Tu fou quoi sur un toit ? T’allais pas te suicider si ? Hey, réponds moi, soit pas timide... Vais pas te tarter... “



Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

“ Hm ? “

Voilà une scène des plus étonnante. En un rien de temps, du beau monde venait de s’afficher sur une zone des plus importante pour moi. La marine semblait être ici pour réparer un navire et avoir croiser un forban qui ne leur était pas inconnu. La confrontation semblait sur le point d’éclater, mais voilà qu’une demoiselle calma tout le monde. Et ben... Quel caractère... Soupirant en douceur, restant bien cachée de la vue et du ressentis d’autrui, je vins à fixer une personne, celle qui semblait être importante. Il me faudrait prendre possession de lui, mais il était pas difficile d’imaginer que ce serais délicat.

De ce que je pouvais déduire, le pirate est là pour quelque chose en rapport avec un navire, la marine pour une réparation. De ce fait, si je m’en prenais aux charpentiers et contre-maitre, j’allais avoir aisément les deux factions sur le dos, plus les civils qui oseraient tenter leurs chances contre moi. Que faire ? Rentrer dans le tas ou bien ? Restant indétectable pour le moment je vins à me dire que la demoiselle de tout à l’heure serait une possible plaie. Ainsi, avant de m’occuper du “ chef “, j’allais devoir m’occuper de cette “ muscular-girl “. Entrant sans un mot sur le chantier donc, j’attendais que la demoiselle s’écarte de la vue de tous pour alors suivre ses pas et quand le moment opportun arriva j’agis sans tarder. Mettant extrêmement de force dans ma jambe, je me propulsais vers elle d’un coup sec et une fois à sa hauteur dans son dos, mon bras droit semblait disparaitre et créer un éclair rouge. La zone visée n’était nulle autre que sa tête. Le but étant bien entendu de l’assommer sur le coup. Sans pitié, je commençais mon nettoyage avant de planifier mon enlèvement du contre-maître, bien qu’elle aussi pourrait être utile.
Si mon coup fonctionnait, je m’empresserais de déplacer sa poutre sur un coin pour ne pas étonner des gens de trouver une poutre perdue sur un chemin et cacherais son corps avant de finalement faire appel à une personne spécifique.

“ ... Viens sur le chantier discrètement... On a un corps à récupérer. “

Restais à savoir si elle serait coopérative, ou si elle allait encore pleurer face à la violence de l’opération. Il me fallait me faire discret, mais le show deviendrait explosif au moindre soucis de trop et en un sens, j’avais hâte que ça tourne mal.


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Mer 14 Mar - 20:05


Sayouri Taka

Sayouri continuait d'avancer dans son sous-marin, jusque dans la partie la moins immergée des égouts qu'elle réussit à atteindre à l'aide de ses acolytes. Arrivés là où ils se trouvaient, ils pouvaient ouvrir le sas au-dessus de l'appareil. Tandis que certains d'entre eux resteraient dans l'appareil, la plupart allaient sortir à la surface sur les endroits qui permettaient de nettoyer les égouts ou de chercher les pannes dans le réseau de traitement des eaux. Parmi eux : un homme-poisson ainsi qu'un homme-panda. Ils observaient la scène, consternés par l'odeur et la saleté des égouts. Sayouri, elle, n'en fit pas un cas de conscience : elle se contentait de sourire insidieusement en essayant de repérer quelques failles dans cette structure. Elle n'en trouva pas réellement : les échelles aux deux bouts de leur couloir devaient mener à deux entrées de l'île. Comme prévu.

Elle se dirigea donc vers la première, et y inscrivit une règle : « Personne ne pourra voir cette échelle à l'exception des révolutionnaires. ». Les règles de la révolutionnaire étaient absolues, et donc elles ne pouvaient pas être contrées. Elles existaient de plusieurs types : les règles de zone étaient très certainement les plus effroyables, bien que les plus longues à mettre en place. En général, pour des petites zones comme Water Seven, elle pouvait se contenter de se trouver au cœur de l'île ou pas trop loin de celui-ci, englobant d'un seul coup le reste de la partie accessible. En revanche, à d'autres endroits, il lui fallait marquer des « repères » pour faire en sorte que la règle agisse, comme c'était le cas sur Baltigo. Elle avait créé ces téléporteurs à l'origine pour cette raison : ils lui permettaient de se rendre aux différents points pour régulièrement refaire les règles qui régissaient les lieux.

Quand bien même elles étaient impressionnantes, les règles de zone étaient limitées. C'était les règles d'objet qui lui avaient valu sa prime ces derniers temps : elle pouvait faire à peu près tout ce qui était possible et imaginable sur un objet, du moment qu'il répondait à quelques critères précis qu'elle se gardait bien de dévoiler à d'autres personnes. Ce pouvoir, le Gouvernement avait encore du mal à le cerner... Qui disait qu'elle ne pouvait pas faire une règle indiquant « La première personne qui voit ce colis devient folle. » ? Cependant, il ne semblait pas qu'elle en soit capable. Les « absolus » étaient peut-être une de ses limites... Bien qu'elle soit aisément capable de fournir des frissons sans cela.

Traçant quelques runes sur le sol des égouts, elle ferma les yeux et se concentra pour imaginer, délimiter la zone. « Toutes les personnes dans cette zone sont invisibles aux yeux des personnes extérieures. ». Si quelqu'un tentait de les déranger... Ils seraient heureusement déjà loin. Les hommes de Sayouri, bien que confiants, étaient prudents. Ils exultaient d'une envie de réussir cette mission, cruciale pour affaiblir la marine. La zone ne s'étendrait pas au-dessus de leurs têtes, là où elle aurait pu le faire usuellement. Ils étaient plus proches du dock 3 que des autres docks, cependant leur profondeur leur permettait d'être relativement inaccessible au haki de l'observation standard. Tout avait été vérifié, commandité, pensé. D'un geste simple, la « Règle » finit d'écrire sa troisième : « Toute personne sur cette partie de l'île ne peuvent pas sortir de la zone sans l'autorisation de Sayouri Taka. ». Enfin, reprenant son souffle, elle appliqua une dernière loi : « Toute communication sur l'île est impossible. »

Ainsi, les docks 3 étaient à présent piégés. Le reste de l'île ne tarderait pas à suivre.



Les choses sérieuses commencent donc, et Sayouri établit trois règles.

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- La règle suivante concerne le dock n°3 : personne ne peut s'enfuir.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible en dehors de l'île.

Les révolutionnaires sont calmes pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Jeu 15 Mar - 11:52



Aka.

-Une clope ? Euh... Ouais, je dois avoir ça...
-Bonjour mademoiselle ! Il est célibataire ! Et plutôt charmant, non ?
-Mais tu vas la fermer...

Aka plongea une main dans son manteau tandis que son interlocuteur, de l'autre côté de l'escargophone, gloussait bruyamment, plutôt fier de sa vanne. Le jeune homme n'était pas du genre à entretenir des relations privilégiées, de quelques manières que ce fut, et Kiiro ne le savait que trop bien... Sauf que, comme d'habitude, il ne manquait jamais une occasion de se montrer caustique et pénible, voire insupportable. En fait, c'était bien simple : il avait probablement été frustré par le ton catégorique et désabusé de son vieil ami lors de leur précédent débat, et essayait de le lui faire payer à sa manière. Sauf que cela ne semblait pas vraiment efficace : l'homme au manteau rouge tira effectivement un paquet de cigarette de son dit manteau et en présenta bel et bien une à Senshi, mais en ne lui prêtant qu'une attention laconique. Elle était douée, pour le peu qu'il avait pu en constater, puisqu'elle semblait être capable de passer d'un toit à l'autre de manière acrobatique... Mais à dire vrai, ce type de personnes abondaient fréquemment, sur Water Seven. Entre les gouvernementaux, les pirates, et les charpentiers eux mêmes, c'était une île où pullulaient les combattants remarquables. Autrement dit, ça n'était pas une telle prestation qui allait le souffler, lui qui avait si souvent l'habitude de lorgner les environs depuis ce point en hauteur... Ne prêtant guère attention aux gloussements de son interlocuteur, de l'autre côté de l'escargophone, Aka répondit donc à la demoiselle en lui présentant un briquet pour allumer la cigarette dès qu'elle l'aurait porté à ses lèvres.

-Rien. Je me passe le temps. Et je parle à un connard.
-Hey ! Je t'entends !

L'insulte ne calma que très brièvement le connard en question, qui repartit en hilarité soudaine. D'un coup d'un seul, sans crier la gare, la transmission prit fin. Interloqué et interrogatif, Aka arqua un sourcil, ne comprenant pas ce qui venait d'arriver, et tenta vainement de recomposer le numéro sans y parvenir. Plus de transmissions ? Ça ne lui disait rien de bon... Tout en grommelant, agacé, il se redressa et revint sur le toit, se dirigeant vers la porte d'accès qui menait vers l'intérieur du bâtiment, glissant quelques mots à Senshi en la regardant du coin des yeux.

-Tu ferais mieux de te planquer quelques temps, toi aussi. L'orage, ça n'a pas que du bon...


Huckable Finch, Maire de Water Seven et Directeur de Galley-La Company, et Stuart Mary, Directrice de la Merchandising Float.

-Ciel... monsieur le Maire, qu'est-ce que c'était que ça ? J'ai cru perdre l'ouïe...
-Je n'en sais rien, mademoiselle... Et je compte bien me renseigner.
-Je... Monsieur... Finch. Je reste ici ce soir, et je n'ai rien pour m'occuper... J'aimerais vraiment passer un repas avec vous... En dehors du travail.
-Oh. J'en serais absolument ravi, mademoiselle Stuart !

Tandis que le duo reprenait son chemin, discutant plus joyeusement et plus insouciamment, les gardes sur leurs talons, Finch songea à quel point Mary était belle, et quelle chance inouïe il pouvait bien avoir de la rencontrer dans un cadre plus privilégié. Il aimait sincèrement ce genre de distractions, même s'il imaginait sans peine que la journée allait encore être longue avant qu'ils ne parviennent à l'heure de ce petit rendez-vous... Il pressa le pas, d'ailleurs, pour parvenir au plus vite à l'extérieur de la mairie, d'où on semblait l'appeler si puissamment, de manière si tonitruante, et retrouva sans peine les quelques miliciens qui protégeaient la bâtisse publique qui tentaient vainement de calmer une jeune femme trop énergique. Tandis que la directrice de la Merchandising Float demeurait en retrait, entourée de ses six gardes qui semblaient tous plutôt méfiants vis-à-vis de l'impétueuse et bruyante inconnue, le maire de l'île, quant à lui, se rapprocha un petit peu plus en fronçant les sourcils avant de prendre la parole sur un ton des plus conciliants.

-Allons, mademoiselle. Calmez-vous, je vous en conjure. Je suis là, vous voyez ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.

-Hm ? C'est quoi ce bruit, patron ?
-Aucune idée. Remets-toi au boulot. Le Supernova va pas tarder, et vaudrait mieux que son navire soit prêt à temps. Je vais devoir le calmer, sinon...

Miyon-Ji acquiesça avec lenteur avant d'hausser les épaules machinalement. Un grondement sourd s'était fait entendre l'espace d'un instant, émanant des pierres de Water Seven elles-mêmes. Les égouts ? Très certainement. Quelque chose avait dû y causer du bruit, ou des vibrations, qui s'étaient répercutées le long de l'architecture si particulière de cette cité maritime... Dans tous les cas, ça n'était pas à eux de s'en occuper : le charpentier colossal s'en retourna donc à ses coups de marteau, tandis que le contre-maître, posé, levait son regard au ciel avec tranquillité. Plusieurs gros contrats devaient être honorés dans les jours à venir, mais il avait surtout hâte d'arriver doucement mais sûrement au soir : lui et les autres contre-maître avaient prévu de se retrouver dans l'une de leurs tavernes favorites pour causer boulot. Ils avaient l'habitude de bosser de concert, puisqu'ils dépendaient de la même entreprise et que leurs artisans se connaissaient généralement plutôt bien... Du coup, ce genre de petites bouffes avaient franchement tendance à se généraliser, et c'était pour le mieux. Ça leur permettait de laisser la pression retomber quelque peu, après tout... Le rythme effréné des chantiers ne laissait que peu de place à la détente, quand bien même ils comptaient parmi les meilleurs charpentiers du Monde entier.


Sulivette, charpentière du Dock 3.

Encore une baston de calmée... Parfait. Les tensions ne pouvaient décemment pas naître sur un chantier, sans quoi les travaux y étaient retardés, perturbés, voire saccagés, dans le pire des cas. Comme le contre-amiral s'en retournait à son propre bâtiment naval et comme le Supernova commençait à engager la conversation avec Saishin sur un ton certes désinvolte mais tranquille, Sulivette poussa un soupir de soulagement et s'en retourna dans l'effervescence du chantier le plus proche, se rapprochant d'instant en instant du navire qui était actuellement en construction. C'est à cet instant que Ren Tao l'attaqua, et si elle était solide combattante, la charpentière n'était pas malheureusement pas assez fort pour anticiper son coup et encore moins pour y répondre : elle fut donc percutée de plein fouet et perdit conscience d'un coup d'un seul, sans plus de cérémonies.

-Sulivette ! La poutre, elle v... Sulivette ?

Les ouvriers qui s'affairaient sur le navire proche regardèrent avec incompréhension et stupéfaction l'endroit où la charpentière aurait dû se trouver et qui semblait désormais complètement vide. Seule sa poutre reposait contre l'ébauche de navire encore en construction...

----

La mer était tranquille, et Krake progressait à vive allure lorsqu'une détonation assourdie eut lieu et que ses tremblements furent perçus très nettement par l'homme-poisson, qui pourrait en tirer une conclusion évidente. Quelque chose venait de tomber dans son piège et de déclencher l'explosion ainsi que la détérioration des rails... Mais quoi ? Rien n'était attendu avant encore un bon quart d'heure, si l'on se fiait aux allers et venues des trains en gare de Water Seven...

----

Quelque part sur Grand Line...


Kiiro.

-Allô ? Allôôôô ? Tu m'entends ? Putain.

Kirro composa à la hâte un autre numéro, quelque peu angoissé, ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer. Un instant auparavant, il discutait joyeusement avec Aka qui venait de se faire alpaguer par une jeune femme inconnue, et le moment suivant, voilà qu'il perdait la liaison et n'arrivait plus à contacter son acolyte... Sourcils froncés, il commença à énumérer plusieurs possibilités, cherchant à savoir laquelle était la plus plausible. Il n'avait pas pu raccrocher bêtement et simplement, sans le prévenir : c'était un manquement assez grave au règlement que de manquer de clarté dans ses communications, pourtant primordiales dans un boulot tel que le leur. Et puis, ça n'était simplement pas son genre... On avait pu raccrocher pour lui, mais comment expliquer que la sonnerie n'ait même pas lieu, dans ce cas ? Son escargophone avait peut-être été détruit. C'était l'option la plus probable, mais cela signifiait qu'Aka courait un danger. Il avait été repéré ? Possible... Si tel était le cas, mieux valait que le Quartier Général soit informé de toute urgence. Leur couverture devait rester secrète...

-Ici agent Kiiro, matricule 1895-B-12100. Code couleur orange, lettre A, heure 1. Je répète. Code couleur orange, lettre A, heure 1.
-Bien compris, agent. Nous nous renseignons sans plus tarder.



Alors :
Aka répond à Senshi, sa conversation est coupée, il n'arrive pas à rappeler, il comprend que quelque chose cloche => Il rentre dans le bâtiment.
Finch et Mary sortent de la mairie. (et non pas Finch et la mairie sortent de Mary... lel) Ils tombent sur Dee-Ji. Finch se rapproche un peu pour savoir quel est son problème.
Là-dessus, je profite de l'occas pour introduire les deux gros poissons du Dock 1.
Pour Sulivette, je pars du principe que t'attaques un peu comme Sanji vs Oven dans l'arc Totland, en mode hyper rapide pour que personne ne puisse te voir, mais... C'est un chantier naval, en pleine journée, sa disparition ne passe pas inaperçue et l'instant suivant, tout le monde est évidemment au courant ^^'
Krake sent que le piège a été déclenché sans savoir pourquoi avant d'atteindre Water Seven. C'est beaucoup trop tôt pour qu'il s'agisse du train de voyageurs.
A des kilomètres de là, Kiiro se rend compte que quelque chose cloche. Il fait fausse route sur la raison du problème de communication (évidemment).

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de six gardes lvl ?
Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl ?
Aka est lvl ?
Le contre-amiral Horace est lvl ?
Il est accompagné de deux colonels lvl ?
Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl ?
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl ?
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl ?
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl ?
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.


Ce ne sont pas les seuls gens dans Water Seven, évidemment... =X
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Jeu 15 Mar - 17:32

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Step 1


Dee Ji & Mélina , Membre / Espionne des Shadow Ghost


Il s’agissait juste d’une histoire de gagner du temps. Restais plus qu’à attendre que la miss revienne ou donne un signal pour dire que les choses se sont bien déroulées. Ainsi donc, elle poussait sa véritable gueulante au point de rendre sourd la moitié de la population aux alentours juste pour attirer le fameux maire et après des décibels en trop, voilà enfin que monsieur se présentait pour voir la demoiselle. Sa tentative de calmer l’impétueuse mélomane était vaine. Mais alors qu’elle allait continuer avec un air sérieux de gueuler des trucs dans queue ni tête, une petite forme semblait faire un signe de main sur le côté du bâtiment. La miss fantôme s’était échappée incognito et signifiait qu’elle avait déposé le message. Il fallait donc partir.

Cherchant un Alibi, quand la miss musique vu non loin une plantureuse créature qui semblait être la raison du “ retard “ du maire, elle eu son idée du siècle et l’appliqua, jouant donc les “ clients “ chiants et “ jaloux “ ou du moins, qui prennent la mouche au moindre souci de trop.

“ Non c’est bon, je vois que vous avez... Des affaires plus importantes et plus ... Juteuses. Je ne vais pas vous déranger en pleine affaire monsieur le coureur de jupon. En tout cas, ne comptez pas sur moi pour voter pour vous aux prochaines élections... “

Et c’est sur cette vanne des plus basique qu’elle se retirait ou essayait du moins. En effet, qui sait si les accusations douteuses envers la demoiselle et le maire allait passer correctement ? Après tout, de nos jours on peut vous coller un procès pour des mots et non uniquement des actes. Si rien ne l’empêchait de partir - rien de concret du moins - elle s’en irait comme elle est venue pour retrouver son acolyte dans des ruelles voisines et ainsi pouvoir confirmer que cette mission était un succès. Si tel était le cas, Dee-Ji laisserait la petite miss s’en aller et retourner vers le point d’extraction, à savoir un coin de l’île où sous l’eau la baleine ile stationnait. Dee-Ji de son côté s’en irait en ville et userait de son haki de l’observation pour retrouver sa nouvelle “ copine “ bestiale qui attendait impatiemment.


Krake , Combattant des Shadow Ghost

Le requin approchait de l’île et il ne lui faudrait pas des heures pour y arriver, mais rapidement, une chose attira son attention. Hm ? Une détonation se disait-il ? Pourtant, l’heure estimée de base n’était pas la bonne, s’était bien trop tôt. Hm ? Grimaçant, le squal se demandait bien quoi faire. Aller voir de quoi il s’agit ? Et donc retarder son arrivée vers l’île ? Ou aller voir pour être fixé ? Tentant de joindre son supérieur, rien n’y fais, l’escargophone ne semblait même pas s’allumer, comme s’il refusait de coopérer. Grognant de mécontentement, il retourna sur ses pas pour alors aller voir de quoi il s’agissait, restant bien au fond de l’eau afin d’éviter tout visuel à la surface. Mais qui sait si le problème ne venait pas des profondeurs ? Allant à pleine vitesse, c’est avec étonnement qu’il vit ce dont il s’agissait.

“ ... Bordel... C’est... Une blague... “

Voyant un wagon à la con du style “ wagon test “ et deux péquenots nager en essayant de s’échapper, le requin ne perdit pas de temps : il élimina ces deux là et prit tout possible objet de communication que les deux gars pourraient avoir sur eux. Suite à quoi, il se préparerait à repartir vers l’île.


Senshi , Combattante des Shadow Ghost

Attrapant la clope du mec, elle n’avait pas de quoi l’allumer et en voyant que l’autre ne lui donnait même pas de briquet, elle manqua de péter un câble. Surtout quand en plus de ça un autre gugusse semblait faire des vannes par escargophone. Se retenant de dire la vérité comme quoi ce mec lui donnait plus envie de vomir que de le sauter, elle se contenta de mimer un faux rire avant de jouer avec la clope entre ses doigts. Enfin il présenta le briquet et elle alluma la clope en douceur avant de tirer une taffe dessus et grogner de quasi mécontentement.

“ Je préfère les artisanales... “

Lui rendant alors son appareil pour allumer un petit feu, elle ne prêta pas attention à la discussion par appareil de communication. En revanche, quand le silence se fit soudainement et que cela fit réagir l’homme, la demoiselle fut intrigué. Pourquoi est-ce que le fait de perdre le contacte avec un blagueur l’inquiétait autant ? Prenant un appareil de communication, la demoiselle dit un simple “ Yo “ mais aucune réponse . Le sien ne marchait pas non plus. Haussant les épaules, elle entendit la remarque du drôle de type et vint à froncer les sourcils.

“ Hey... Ça veut dire quoi ça ? C’est une menace ? “

Partant au quart de tour, elle manqua de le choper par le col, mais se retint au dernier moment. Cherchant à en apprendre sur lui et indirectement faire agent double s’il s’agissait d’un mec en civil, elle vint alors à sembler sérieuse.

“ Se passe quoi là ? Il y a des truc louches qui se passent ou quoi ? Genre un orage ... Le temps est pas mal, t’es météorologue ? Balance la sauce vas-y... Je dois retrouver un ami mais si un truc va péter autant me le dire que je puisse au moins prévenir mes potes et me barrer ou mettre en sécurité des gens. “

N’étant pas “ louche “ en théorie, elle se laissait passer pour quelqu’un d’impulsif mais qui voulait aider le jeune homme. Restais à voir ce qui allait se passer.


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Mettant bien le corps de côté, je me demandais bien quand elle allait arriver... Elle et ses mal de crâne... Tsuki’ devrait vite apprendre à maîtriser son haki de l’observation plutôt que le subir me disais-je. Attendant un bref instant, voilà que des voix se font entendre. Hmm... J’aurais du y penser mais faire disparaitre une collègue en plein travail est louche. Note à moi-même, m’assurer avant que la personne soit en pause café, cela me laisserait plus de temps pour agir. Baillant un peu, je vins à sortir mon appareil de communication pour alors contacter de nouveau ma miss et la presser un peu, mais cela ne semblait pas marcher. Suite à quoi, je vins à appeler une autre personne au cas où : la vraie compagne de mission aujourd’hui : Sayouri pour l’avertir d’un petit changement de programme à moins qu’elle ait un moyen de rendre ça plus “ rapide “, chose dont je doutais. Mais surprise, l’escargophone ne marchait pas. Plissant les yeux, je vins à grogner. Quel est ce bordel hm ? Pourquoi ne marche-t-il plus si soudainement hm ? Cogitant tant que j’en avais encore le temps, je vins à émettre une hypothèse : Et si Sayouri nous avait piégé ici ? Sur cette île ? En tout cas, cette histoire de communication ne me disait rien de bon... Qu’on bloque les communications était une bonne chose, mais que cela affecte ma personne et mes “ alliés “ autant le dire que c’est louche. Je n’aimais pas ça, mais j’allais devoir trouver un moyen de prévenir les autres que le plan de secours devait être mis en place au plus vite. Quand bien même on m’avais dis “ on viendra chercher les gars le moment venu “, je commençais à croire indirectement que ces captures étaient peut-être ... Inutile ? Début de paranoïa que voilà.

“ Tssss... “

Me devant de bouger avant que les choses s’enveniment, je vins alors à soupirer et reprendre contenance bien que n’importe qui d’un peu doué pour deviner l’humeur des gens pourrait comprendre que j’étais hors de moi. De ce fait, me déplaçant furtivement, je vins à me diriger vers la boutique pour trouver une certaine personne. Voyant un panneau indiquant clairement où était le bureau de l’homme que j’allais enlever je vins à pousser les portes, mais rapidement, je pu voir que des personnes semblaient assurer la surveillance des lieux. Clairement pas invité ou simple présence dérangeante, j’étais rapidement invité à quitter les lieux ou repasser plus tard.

“ ... Oh... Je vois... “

Faisant mine de partir, je me retournais brusquement pour alors sauter par dessus le comptoir et m’occuper de ces personnes le plus silencieusement possible. Que ce soit un coup dans la nuque, ou simplement frapper la tête pour tuer sur le coup ces demoiselles, la chose à laquelle je m’appliquais était le fait de faire en sorte qu’elles ne tombent pas bruyamment. Il serait idiot qu’une d’elles tombent, renversent des objets et fassent ainsi du brouhaha qui indiquerait une futur visite chez le contre-maître. Ceci fait donc, je me dirigeais à pas de loup vers le fameux bureau d’où émanait quelques voix. Une discussion avait lieu ? .. Tant pis. Une victime de plus me disais-je. Ne prenant pas la peine de saluer les gens ou annoncer ma venue, je vins à doucement retirer ma capuche pour dévoiler mon faciès.

“ ... Vous “ dis-je en désignant d’un doigt le charpentier expérimenté. “ Vous allez venir avec moi. “

Et sans tarder, je fondis sur son acolyte. Me foutant de sa tenue laissant clairement voir qu’il ne s’agissait pas d’un simple civil, je tentais quand même ma chance pour essayer de le prendre de court et l’éliminer ou le blesser grièvement pour me retirer une épine du pied. Pour se faire donc, je tentais de frapper l’homme vers le le torse pour alors voir le résultat. Si le coup connectait, qu’il bloque ou non, il aurait la surprise de ressentir le coup comme s’il se répétait et cela, pas moins de quinze fois. Et la donnée la plus avantageuse était le fait que le haki de l’observation serait peu utile à moins d’en maîtriser un très bon - chose que je n’avais pas croisé jusqu’à maintenant grâce à ma chance - . Restais à voir ce qu’allait donner cette entrevue compliquée.


Tsuki’ , Membre des Shadow Ghost

Essoufflée et se remettant de son mal de crâne incessant depuis un petit moment, la demoiselle essayait de comprendre, mais elle n’y arrivait pas. On avais beau lui dire que ces “ migraines “ étaient la manifestation de voix qu’elle entendait, “ haki de l’observation “ qu’ils disent, elle n’arrivait pas à s’y faire. Arrivant sur les lieux comme une touriste, l’ex chasseuse de prime se demandait bien quoi faire et donc elle chercha enfin le corps de la demoiselle à retirer. Malheureusement, vu les gens sur le navire pas loin, ça allait être dur. Elle faisant donc faussement celle qui visite à la recherche de la fameuse boutique, ou une personne qui pourrait s’y trouver, jusqu’à alors approcher de la fameuse poutre qui semblait intriguer des gens. Attendant de voir si des gens allaient s’approcher, s’ils osaient elle devrait sans attendre s’occuper d’eux. Le but étant d’être discret pour le moment jusqu’à ce que le signal soit donner. Le point positif avec Ren de ce qu’elle avait comprit, c’est qu’un signal se résume souvent à une explosion indiquant que la discrétion n’est plus de mise.


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Mar 20 Mar - 21:01



Alastor

On le surnommait « Le Tueur Masqué ». Autrefois hors-la-loi, il avait commis les pires immondices que le monde ait pu imaginer. S'il était à présent affilié à la Révolution Extrémiste, c'était en vertu de sa position instable dans le monde des hors-la-lois : ennemi de plusieurs personnes, il avait fui inéluctablement certains revenants qui lui faisaient de l'ombre. Il ne se sentait pas foncièrement à sa place, cependant... Il y était déjà mieux que s'il avait du traverser toutes ces épreuves seules. Lorsqu'il intégra la compagnie navale dans les boutiques, il ne se fit cependant pas remarquer : le déguisement parfait de la personne qui l'avait pris en charge lui permettait une idéale dissimulation. Il n'était pas réellement connu des services de la marine, et si sur le Dock n°1 on commençait à l'apprécier pour son sens des affaires et sa répartie hors du commun, il n'en demeurait pas inévitablement insensible au sort qui était réservé à ces personnes.

Bien sûr, tout se passait au Dock n°3. Bien sûr était-il uniquement une diversion destinée à mourir à la moindre occasion. Cependant, il savait que son sort ne serait pas aussi pitoyable que ceux enfermés dans leur prison invisible, et qu'il pourrait s'échapper à tout moment.

    - Messieurs, fit-il au charpentier et au Contre-Maître présents sur les lieux. Je vous remercie pour ce mois passé à vos côtés. Vous avez été un véritable moment de bonheur quotidien...

Aurait-il pu rajouter « à présent, mourrez » qu'il n'aurait pas pu faire plus théâtral. Cependant, son objectif était loin d'être leur mort. Il tourna la main vers l'entrepôt, et un canon s'ouvrit. Brusquement, le tir partit comme si de rien n'était. Le « Tueur Masqué » était un vieux cyborg, sûrement aussi âgé qu'Oulanov lui-même. Étant de la vieille génération, ses upgrades laissaient à désirer, cependant sa puissance n'était plus à prouver. Le masque de chair plastique fondit alors. Il claqua des doigts, et brusquement des caisses qui venaient d'arriver à quai s'ouvrirent. Dedans, l'Enfer. Des robots...

    - Dîtes bonjour aux Pacifistas nouvelle génération... Les Primaux.

Ils semblaient mettre un peu de temps à s'allumer, étrangement.



Au dock n°1, l'homme masqué détruit l'entrepôt principal d'un coup de canon de sa main. Il y a des caisses livrées, qui en apparence contenait des pièces métalliques pour navire. Il s'agit de Primaux, des sortes de Pacifistas, qui n'en sont pas du tout (Ils sont primaux, en quelque sorte).
Ils sont assez dispersés mais ne semblent pas totalement activés pour le moment.

Règles :

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- La règle suivante concerne le dock n°3 : personne ne peut s'enfuir.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible en dehors de l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 23 Mar - 13:02


San Faldo

-C'est inacceptable ! J'ai dépensé une fortune pour aller voir ma petite nièce à Water Seven ! Retardé pour une durée indéterminée ? Mais de qui vous fichez vous ?
-Ecoutez, monsieur, nous n'avons pas suffisamment de renseignements pour permettre aux trains de repartir maintenant, il semblerait que les rails aient besoin d'une maintenan...
-Je me contrefous de vos excuses ! C'est votre travail, pas le mien !

Aaah, sacré bordel. Jean-John, employé de la gare de San Faldo, avait face à lui une foule de clients mécontents ayant payé le prix cher pour se rendre jusqu'à la capitale navale de Paradise. C'était un véritable enfer pour ce jeune homme habituellement plein d'entrain, qui n'avait jamais eu affaire à ce type de mésententes et de problèmes sévères. Et ses supérieurs qui tardaient à lui obtenir des informations ou à proposer des contreparties aux possesseurs de billets ne l'aidaient pas vraiment à canaliser cette situation ou à ramener un tant soit peu d'ordre... Enfin, la grogne pouvait bien monter, les ordres étaient pour l'heure absolument clairs et intransigeants : départs suspendus jusqu'à nouvel ordre. Lui ne craignait qu'une seule et unique chose : finir par se faire piétiner sous les usagers les plus irrespectueux...


Huckable Finch, Maire de Water Seven et Directeur de Galley-La Company, et Stuart Mary, Directrice de la Merchandising Float.

Bon. Au moins, elle était partie. Quelque peu décontenancé, Finch se gratta le nez d'un air distrait avant d'hausser les épaules maussadement. Il était certain de n'avoir strictement jamais vu cette inconnue et doutait fortement du fait qu'elle était issue de Water Seven, même si il ne pouvait évidemment pas connaître tout le monde ici. Il était également certain de n'avoir eu aucun rendez-vous avec elle, mais au final, il s'en fichait : tant qu'on le laissait vaquer à ses occupations sans l'emmerder outre mesure, il n'avait pas à se plaindre. Tandis que ses gardes reprenaient leurs esprits, ravis que le calme ambiant soit instauré à nouveau, le maire de l'île tourna les talons et revint auprès de Mary qui, les sourcils froncés et le nez retroussé, fixait Dee Ji qui s'écartait, apparemment quelque peu agacée. Constatant la frustration apparente de la Directrice, le jeune et fringant politicien ne tarda guère à afficher un sourire radieux et bienveillant, se voulant quelque peu rassurant.

-Ne vous en faîtes pas, mademoiselle Stuart. La vie de Maire n'est pas une sinécure, mais ce genre d'incidents sont rares et n'ont jamais de réelle conséquences.
-Je vous crois bien volontiers, monsieur le Maire. Alors, avez-vous une bonne adresse, pour notre repas de ce soir ?

Elle sembla retrouver un soupçon d'euphorie et de chaleur humaine, revêtant à nouveau un sourire franc et charmeur, et le pauvre politicien ne put rien faire d'autre que balbutier une réponse en toute hâte, exposé si frontalement à la beauté de son interlocutrice. Il n'avait pas vraiment l'habitude de sortir du cadre du travail, y compris lorsqu'il allait jusque dans un restaurant, mais il avait toutefois conscience du fait que cela pouvait permettre avant toute autre chose à Galley-La et à la Merchandising Float de se lier encore davantage à l'avenir. Un contact privilégié qui ne pourrait que sourire à leurs deux titanesques entreprises...


Aka.

-Tu te doutes bien du fait que si je le savais, je ne serais déjà plus là. T'as pas l'air d'être n'importe qui. La jeune fille effarouchée, ça marche moyen, du coup. Mais ouais, va voir tes potes et dans le doute, écartez-vous des quais... Ça pullule de connards, par là-bas.

L'homme au bonnet s'était montré nonchalant et assez concis, mais il n'en avait pas moins dardé Senshi d'un regard acéré et scrutateur, comme s'il tâchait de deviner sa véritable identité en lisant dans ses pensées. Mais comme il était convaincu de ne l'avoir jamais vu par le passé, il n'insista pas outre mesure et songea qu'elle était peut-être simplement une voyageuse de bonne foi, plus athlétique que le commun des mortels, plus agile et plus preste. Après tout, il n'oubliait pas le fait qu'elle l'avait rejoint en bondissant de toit en toit, chose absolument impensable pour un civil lambda. Alors certes, ça n'était pas un haut fait magistral sur une île telle que Water Seven où la plupart des personnes possédaient des compétences tout simplement inhumaines... Mais néanmoins, Aka n'oubliait pas d'être aux aguets et alerte en toute circonstances, comme son boulot avait bien pu le lui apprendre. Dans tous les cas, si Senshi ne tentait rien de supplémentaire à son égard, il aurait tôt fait de passer la porte qu'il venait d'ouvrir et s'enfoncerait sans plus tarder dans les escaliers d'un pas calme, posé et lent, comme s'il estimait que son travail était d'ores et déjà terminé.


Julian "l'Anarchiste", Supernova primé à 102.000.000 berrys.

-Ok. Très bien. A toi, Steph.
-Je... Capitaine, je... Vous êtes...
-Quoi ? T'as peur de tomber sur la balle ? Pfff. Ces débutants...

Julian, désespéré, leva les yeux au ciel. Lui et la plupart de ses sbires étaient assis sur les quais, en tailleur, et formaient un cercle d'une quinzaine de personnes. Ils se passaient tour-à-tour un petit pistolet à l'intérieur duquel se trouvait une seule et unique balle... Et ils faisaient successivement tourner le barillet avant de tenter de se coller l'unique projectile dans le genou. Cette variante de la roulette russe avait à tout le moins le mérite de ne pas se solder par la mort d'un certain nombre de ses subalternes, voire par la sienne, puisqu'il y prenait également part. Dans le part des cas, le pauvre malheureux voyait sa rotule éclater et avait besoin de quelques jours d'un repos intensif avant de s'en remettre partiellement... Mais les nouvelles recrues s'avéraient souvent bien frileuses à cette idée, et tâchaient généralement de déserter l'équipage avant d'être embrigadées dans ce rite douloureux que l'Anarchiste estimait être absolument incontournable pour s'intégrer irrémédiablement à la petite bande qu'il guidait sur Grand Line. Lui était officiellement un hors-la-loi, n'ayant d'affection ni pour le Gouvernement Mondial, ni pour la Révolution, et surtout pas pour Centes : il prônait la liberté absolue de tout un chacun, un retour aux lois de la nature, à l'état de nature, plus largement. Du coup, même si s'éclater les genoux, ça pouvait faire désordre du point de vue du tout venant, il s'en contrefoutait éperdument et ignorait savamment les règles qui le lui interdisaient... S'il ne caillassait pas tout bonnement le pauvre hère qui était chargé de les lui rappeler.

-PUTAIN MAIS TIRE ! On va pas y passer la journée, si ?

Immobilisés jusqu'à ce que leur navire soit remis en état. Il avaient dû encaisser une tempête au large, et ils avaient été plutôt heureux de se trouver dans les parages de Water Seven où la main d'oeuvre qualitative était assurée. Enfin, ils en avaient encore pour une bonne semaine, apparemment... Du coup, ils tuaient le temps à leur manière.


Saishin, Contre-maître du Dock 3, et Johnny Rockwood, primé à 189.000.000 berrys.

-Qu'est-ce que...
-Nique ta mère, Tao !

Saishin eut à peine le temps de quitter sa chaise que les deux criminels, bien plus puissants que lui, avaient déjà engagé le bras de fer. Ou plutôt Johnny avait tâché d'opposer résistance à l'attaque de Ren, à la fois plus vif et plus solide que lui : le Supernova s'était redressé d'un bond et, tout en injuriant copieusement le nouvel arrivant qu'il avait reconnu sans peine, avait placé instinctivement ses deux bras sur la trajectoire de l'offensive de son ennemi. Il sentit plus ou moins distinctement la quinzaine de coups le percuter et plusieurs d'entre eux parvinrent à toucher son torse sévèrement, après que ses avant-bras, notamment le gauche, aient eux-mêmes été meurtris. Le forban fut repoussé en arrière violemment et traversa sourdement le mur, rebondissant sur le sol furieusement sur une bonne dizaine de mètres avant de finir sa course en glissant à quatre pattes et en crachant une quantité de sang non négligeable. Il avait réussi à anticiper l'attaque, comme l'adversaire s'était annoncé, mais il n'avait pas pour autant les compétences requises pour lui tenir tête : il le savait pertinemment. Qu'est-ce que ce type était venu foutre ici ? Pourquoi voulait-il s'en prendre à ce putain de contre-maître, et pourquoi maintenant ? Le capitaine forban, mâchoires serrées, entrepris de se redresser en constatant l'état misérable de son bras gauche, désormais incapacité. Faire face au rouquin avec un seul de ses deux membres risquait d'être assez compliqué, dans l'état des choses...
Le Contre-Maître, de son côté, fronça les sourcils en voyant son client se faire éjecter de la sorte. Criminel ou non, ce type avait payé et souhaitait jouir du boulot qualitatif de la Galley-la : c'était le plus strict de ses droits, et Saishin devait avant toute autre chose le garantir. Il ne pouvait pas, par conséquent, tolérer qu'on s'en prenne à l'un de ses clients en sa présence... Sans prendre la peine de se renseigner quant à l'état de ses secrétaires, bien trop préoccupé par ce qui l'attendait, il sortit ses deux nunchakus et les fit tournoyer habilement avant de sauter sèchement dans le dos de Ren pour le percuter d'un coup de l'une de ses armes en pleine nuque. Frapper en traître ? Il y était résolu maintenant qu'il savait pertinemment qu'il ne faisait pas le poids.

(v°-°v)

-Mais... Elle devait venir...
-Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?

Tsuki pouvait être rassurée. Si les charpentiers étaient sur le point de mettre la main sur le corps inanimé de Sulivette, ils furent rapidement empêchés dans leur entreprise lorsque le grabuge se fit entendre du côté de la boutique. Comme un seul homme, ils plissèrent les yeux, prêts à se déchaîner : ils avaient que Johnny Rockwood, le pirate qui était actuellement en rendez-vous avec le contre-maître, était une sale crapule, mais ils ne l'imaginaient pas assez stupide pour tenter d'attaquer l'un des chefs de chantiers alors que ses hommes se trouvaient dans les parages... Ils se détournèrent tous de leur travail et de la recherche de la colossale charpentière et se rapprochèrent à pas francs et décidés de la boutique d'où émanait tout ce foutoir, prêts à livrer bataille.


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.

-Oh, bordel de foutre. L'entrepôt.
-Patron, vous êtes énervé...
-Je suis pas énervé. J'insulte ce fils de pute. Hé, Alastor ! Ferme ta gueule et répare le bordel que tu viens de foutre !

Kitakaze était ce genre d'homme. Il ne condamnait jamais irrémédiablement la conduite des fous furieux et des ineptes : il leur laissait constamment une seconde chance de s'en tirer, de se faire pardonner. Certes, la destruction de l'entrepôt était une mauvaise nouvelle puisque les deux clients qui avaient commandé le navire sur lequel ils étaient censés travailler allaient entrer dans une colère sourde, mais ce n'était pas une raison suffisante pour blâmer les agissements de ce type apparemment infiltré...
Les espèces de robots qui se mirent à clignoter et ses palabres hautaines, en revanche, étaient une raison supplémentaire de passer à l'acte. Fronçant les sourcils, le première contre-maître porta une main lente jusqu'à son chapeau de paille et il l'attrapa prestement pour le déposer au sol, à ses côtés, avant de faire une demande à Miyon-ji qui s'était d'ores et déjà penché, visant l'une des caisses à l'aide de son canon dorsal et faisant feu sans plus tarder.

-Je te laisse les bidules qui clignotent ?
-C'est déjà fait, patron !
-Parfait. Bon, on en était où, nous deux ?

De l'autre main, Kitakaze attrapa sa cape de haillons et tira dessus sèchement, la laissant s'envoler au gré du vent et dévoilant un corps meurtris par des dizaines et des dizaines de cicatrices. Il était la véritable raison pour laquelle personne n'osait s'en prendre frontalement à Galley-la parmi les clients habituels de Water Seven, la raison pour laquelle le maire de l'île avait toujours fermement refusé qu'une base de la marine soit implémentée. Il était à la fois le charpentier le plus talentueux et le combattant le plus efficace de l'île... Un condensé d'expertise, de violence, de rapidité et de souplesse, de robustesse aussi. Un homme à la poigne formidable et exemplaire, qui avait vogué des années durant jusque dans le Nouveau Monde pour apprendre aux côtés des meilleurs ingénieurs navals sans distinction de race, de faction ou d'idéaux. Il avait côtoyé des Nebulas, frayé avec des révolutionnaires, trinqué avec des vices-amiraux et même aperçus des Empereurs. Mais il avait combattu, surtout, des dizaines et des centaines de fois sans jamais baisser les bras. Car, à la vérité, c'était dans ce domaine qu'il excellait le plus...
D'un bond brusque et soudain, il se projeta droit devant Alastor et menaça de le percuter d'un coup de la paume droite en plein abdomen pour le projeter en arrière sèchement. Mais ça n'était pas là qu'une attaque physique bête et évidente, non : une onde de choc allait en naître... Et tout ce qui se trouvait derrière le révolutionnaire risquait fort d'être emporté.

-Je vais finir ça vite, et ensuite, j'irai aider les autres contre-maîtres. Ça me dégourdira...




Alors :
Les trafics de train des mers sont bloqués jusqu'à nouvel ordre !
A la gare de Water Seven aussi, les gens râlent et les départs comme les arrivés sont repoussés. Et comme les gens ne peuvent pas joindre leurs amis/proches/tout le monde à l'extérieur ben ça n'arrange rien.

Finch et Mary reprennent leur discussion !

Aka répond à Senshi assez tranquillement, et se tire !

Ayabusa peut voir le cercle constituer de Julian et de ses subordonnés. Certains de ses subordonnés sont primés, mais beaucoup moins haut que lui.

Ren met Johnny dans un sale état (un bras pété, le torse touché, et il crache du sang). Le choc l'expulse de la boutique. Saishin essaye de l'attaquer dans le dos.

Alors que les charpentiers sont sur le point de trouver Sulivette, le bordel les détourne et ils s'approchent plutôt du clash Ren vs Saishin - Johnny.

Kitakaze et Miyon-Ji n'ont pas l'air d'être ultra stressés. Pas du tout même. Miyon-Ji commence à tirer sur les Primaux. Kitakaze fonce sur Alastor pour lui rentrer dedans !

Ah et je l'ai pas expliqué mais petit-à-petit, sur les autres Dock, les contre-maîtres remarquent les Primaux aussi (sans les détruire, ils s'interrogent !)

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de six gardes lvl ?
Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl ?
Aka est lvl ?
Le contre-amiral Horace est lvl ?
Il est accompagné de deux colonels lvl ?
Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl 36
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl 41
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl 33
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl 30
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.
Julian (102.000.000) est lvl ?
Il est accompagné de quatorze pirates lvl ?


Ce ne sont pas les seuls gens dans Water Seven, évidemment... =X
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 23 Mar - 17:28

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Step 2


Krake , Combattant des Shadow Ghost

Le sang teintait délicatement l’eau où l’accident de train avait lieu. Rien, il ne restait rien si ce n’est des habits déchirés et bien entendu le wagon test qui coulait dans l’eau. À la surface, rien ne laissait présager le passage d’un homme requin, mais sous l’eau, la bête sanguinaire avait les yeux injectés de sang. Un bon repas comme ça... Il ne pouvait pas être mieux servis, mais après un bon repas l’homme n’était pas du genre à faire une sieste, oh que non... Pour l’heure, il voulait plus de sang, plus de chaire. Rejoindre l’île était une nécessité pour prêter main forte à ses compagnons et emmerder le monde. Encore une fois, une île n’allait pas se relever du passage des Shadow Ghost. Fendait l’eau sur son passage, le requin usait de toute son endurance pour aller le plus vite possible sans sourciller. Un massacre s’annonçait.


Senshi , Combattante des Shadow Ghost

La miss voyait bien que le mec n’était pas un simple civil au final. Soupirant de lassitude, elle fit celle qui était comme vexée et gonfla les joues. Pfff... Ces mecs... Bon à prendre des baffes, mais dans son cas, il allait prendre autre chose. Alors qu’il se barrait donc, la demoiselle vint à soupirer. Tsss... Il l’avait gavé. Est-elle mauvaise pour tirer des vers du nez d’un type ? Ou mauvaise actrice ? Quoi qu’il en soit, attendant une petite minute qu’il soit sans doute bien dans les escalier, la demoiselle vint à se dire qu’il était temps de passer à l’action. De toute façon, son rôle était simple : foutre la merde. La mission s’était ça non ? Sa petite idée en tête pour réussir sa mission et en plus de ça se venger de ce mec, elle vint à respirer un grand coup et sourire en coin.

“ Une minute dix... Une minute onze... “

Comptant jusqu’à une minute, trente secondes, elle vint alors à prendre une grande respiration et bander les muscles. Elle le savait, son bras allait morfler, mais pour faire ce font elle avait besoin elle allait devoir faire se sacrifice. Repensant au coup que Ren lui avait donner exprès pour charger ses gants, elle allait bousiller une charge pour cette attaque là. Cependant, un coup de Ren additionné à sa force déjà surhumaine... Elle avait hâte de voir le potentiel destructeur.
D’un geste brutal et net, elle frappa le sol pour alors déclencher son gant. Le dial relâcha alors l’impact qu’il avait dans le passé emmagasiné. Le but de cette attaque était simple : faire s’effondrer le bâtiment et ainsi commencer le chaos sur l’île. Rageant ouvertement en lâchant un puissant juron, la miss activa par la suite ses jet dial pour se propulser ailleurs à une vitesse folle sans avoir un réel contrôle sur sa trajectoire. Se posant brutalement sur un toit d’un bâtiment voisin, elle pouvait donc admirer son oeuvre, ou du moins, d’une oeillade rapide, car elle ne comptait pas en rester là. Foutre le bordel, ça veut dire s’en prendre à plus d’une personne civil. Tous auraient une peur bleu en ce jour. Se tenant le bras, la miss fuyait aussi loin que possible en réfléchissant à quel autre endroit elle pourrait détruire.


Dee Ji & Klara , Membre / Combattante des Shadow Ghost


La lionne grinçait des dents... Attendre une fille c’est chiant. Alors que de surprise quand au loin un semblant de poussière semblait se soulever. Se pourrait-il que le signal soit enfin donner ? Ignorant qu’il s’agissait de Senshi et ses pulsions bagarreuses, Klara soupira de soulagement et rage à la fois quand enfin la “ chanteuse “ arrivait. Montrant l’endroit qui semblait subir un coup ou carrément s’effondrer sur lui-même elle ne se fit pas prier pour la suite. L’heure était à la mise à mal de cette île. Car si le plan était simple, il fallait bien le réaliser.

C’est donc ainsi que Dee-Ji et Klara se mirent à coopérer ensemble pour commencer à maîtriser une zone et pour se faire, la chanteuse usait de son haki pour garder un oeil sur des attroupements possibles dans le coin alors que Klara prenait un peu de hauteur sur un bâtiment pour observer les lieux et repérer de possibles personnes qu’elle reconnaitrait ou jugerait dangereuse, la lionne étant aux aguets et prêt à chasser royalement.


Tsuki’ , Membre des Shadow Ghost

Observant la zone, la demoiselle vint à quelque peu hésiter ne voyant bien du monde s’approcher de la zone de recherche. Mais alors qu’elle allait devoir agir, voilà que quelque chose attira l’attention générale. La boutique semblait animée et cela sauva quelque peu la situation de la rousse. En effet, les gens semblaient se diriger vers cet endroit plutôt que continuer à rechercher la demoiselle. Profitant donc de l’occasion, quand elle tomba sur elle, c’est donc avec toute la discrétion du monde qu’elle tenta de partir avec le corps. Mais elle ne se doutait pas de la surprise qui allait l’attendre une fois au bord de la “ zone “.


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Le seul coup que j’avais donner avait suffit à faire traverser un mur à mon principal “ ennemi “. Cela suffit à créer une ouverture pour le contre-maître qui en profita. Moi pour ma part, je stoppais d’user de mon haki avancé pour retrouver un peu de “ stamina “ et souffler mon infiltration était une réussite, mais à peine étais-je en stade normal que je ressentis un danger derrière moi. Hm ? Fronçant les sourcils, je me retournais partiellement pour voir le coup venir. Une arme ? Fronçant les sourcils, je vins à interposer mon bras entre son nunchaku et ma nuque et encaissais ce dernier. Tsss... Ce n’est pas ça qui va me tuer, mais en prendre quarante ça commencerais à piquer.. N’ayant pas de temps à perdre, je vins à frapper avec rapidité au niveau de sa tête pour - comme sa collègue - l’envoyer faire dodo. Soupirant de lassitude, je vins à grogner et donc me dire que tout ceci allait vraiment mal tourner. Prenant son corps endormi sous un bras, il était temps de se barrer. Si Tsuki avait réussit sa mission, elle devrait être en train de transporter la miss ailleurs, alors il ne me restais plus qu’à faire de même pour ensuite aller vers le Dock 1.
Passant par le trou que mon ex victime avait fait en traversant le mur, je commençais à user du geppou pour m’élever dans les airs. Je me devais de forcer sur mes jambes pour pouvoir m’envoler avec ma cible, mais alors que je commençais à prendre de la hauteur, voilà que je fus surpris au plus haut point quand je me cognais fortement contre un “truc”. Choqué par la résistance dans l’air, je vins à perdre totalement mes moyens et tomber en chute libre avec ma proie sous un bras. Qu’est-ce que ? ... Secouant la tête je me reprenais au dernier moment pour amoindrir notre crash et c’est ainsi que je terminais sur le toit de la boutique. Pourquoi on ne peux pas fuir ? Se pourrait-il que Sayouri soit derrière tout ça ? Entre les communications impossibles et ça... Ça commence à faire beaucoup de coïncidences.

“ Fait chier’ “


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 
[/spoiler]

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Jeu 29 Mar - 21:12



Les charpentiers de Water Seven étaient réputés pour être des monstres de force, d'une envergure synonyme à celle d'un équipage allié à un Yonkou. C'était du moins les légendes qui circulaient, et qui permettaient une relative tranquillité à cette île. Leur défense était cependant bien frêle pour la puissance des révolutionnaires extrémistes : à une petite dizaine, ils comptaient mettre l'île à feu et à sang. Tandis que l'ancien hors-la-loi boudait son adversaire en essayant d'imaginer tous les scénarios possibles pour éviter le désastre sur le port, les machines s'étaient mises en marche. Elles étaient assez peu agiles, mais le charpentier rencontra une résistance en essayant de le détruire à distance. La coque était bien trop bien modelée, et bien trop bien préparée pour permettre une destruction aisée. C'était un chef d'oeuvre, un magnifique ouvrage... du moins, s'il acceptait de bouger. Le cyborg pesta en constatant que leur alliance avec les industries de la célèbre horlogerie n'avaient payés que sur la résistance de leurs appareils et pas leur rapidité.

Enfin bon, tant qu'ils se mettaient en route... à des vitesses relativement variables par ailleurs. Sur le dock 1, ils étaient particulièrement lents. Cependant, sur le dock 3, les appareils avaient émergé vivement, et les canons s'étaient dirigés vers les entrepôts ainsi que les personnes présentes sur les lieux. Sur les autres docks, ce fut une puissante poudre somnifère qui sortit des canons à gaz et des grenades lancés par les appareils. De toute évidence, l'objectif n'était pas de décimer la population... Pas dans un premier temps.

À ce moment-là, huit révolutionnaires avaient déjà quitté les lieux... Ce qui rendait à un le nombre d'hommes présent sur le dock n°3. Imane Dorphel était l'un des pires extrémistes que le monde ait porté. Il considérait que toute personne ayant de près ou de loin aider le Gouvernement Mondial était susceptible de mourir : c'est à dire que les personnes qui l'alimentaient en leur donnant des taxes étaient alliés et non victimes de ce système. Quand les massacres avaient commencé, il s'était simplement muni d'un masque à gaz d'une délicate facture après s'être posé pour observer la scène. Alors, ses tirs commencèrent à canarder les personnes présentes sur le dock 3.


Alastor

Sur le dock 1, Alastor venait de comprendre quelque chose qui l'intrigua un instant, avant de soupirer. Ils avaient été envoyés au casse-pipe. Eux, les révolutionnaires, étaient face à des personnes qu'ils ne pouvaient vaincre en combat honorable. Ça n'avait jamais été la question : c'était d'ailleurs pour ça que Sayouri avait envoyé des personnes en investigation.

    - Je... vais réparer. Tu devrais plutôt buter les robots derrière toi. Sinon ils vont t...

*Processus de combat engagé. Vous obéissez aux ordres du M.R.E. sous la tutelle de Sayouri Taka. Bon combat*

La voix dans la tête d'Alastor sembla modifier son regard. Tandis que ses propos portaient à penser un repli, il sentait que son corps n'était plus exactement celui qu'il maîtrisait... Ainsi, au moment où son ennemi s'avancerait, une petite trame s'ouvrirait dans son épaule et tirerait un gaz aux effets divers : douleurs, nausées allant jusqu'au vomissement, crampes parfois même ! Ce concentré était une véritable plaie, bien que loin d'être mortel il l'utilisait pour rééquilibrer les combats en son désavantage, au moment où se adversaires s'approchaient trop au corps à corps. Dans un même mouvement, il usa de ses propulseurs pour s'élancer en arrière, loin.

    - J'contrôle pas mon corps, mec. Il va falloir m'allumer, et ça risque d'être long...

Il pesta intérieurement. Il s'était fait avoir comme un bleu. Maintenant, restait à trouver où cette salope avait caché le contrôleur. Quand tout ça serait terminé, elle le lui ferait payé.

___________________

    - Par là, fit un révolutionnaire à la nana qui emmenait la charpentière dans le coltar.

C'était un jeune homme tout à fait banal, assez propre sur lui, qui ne semblait pas vouloir chercher de noise. Il présenta subtilement l'insigne des révolutionnaires choisis pour la mission, et invita la demoiselle avant qu'elle ne vienne à rencontrer le mur qui empêchait quiconque de sortir de la zone. Il enleva alors la bouche d'égout qui semblait ne mener sur rien... Cependant, lui la voyait, et il commença à descendre. Ils allaient pouvoir rencontrer Sayouri.

    - Je viens d'isoler les docks n°2 et 4, fit la Règle en soupirant.

Cela lui demandait du temps si elle voulait faire les choses bien. Elle avait isolé ces deux docks de la manière suivante : personne ne peut entrer ou sortir. Il n'y avait pas de révolutionnaires là-bas, ce qui voulait dire qu'elle pouvait aisément laisser les Primaux faire leur boulot. L'investissement en valait par ailleurs le coups.

De leur côté, quelques révolutionnaires avaient commencé à sortir du sous-marin et à se disperser dans les égouts. Ils avaient de toute évidence une idée derrière la tête, et quelque chose dans les sacs qu'ils portaient sur leurs épaules.



Pour résumer : Les Primaux sont très résistants. Ils utilisent une technologie qui n'est pas particulièrement poussée mais leur alliage est "exceptionnel" (Pour la référence, il n'est pas commercialisé, parce qu'il a été créé par un membre de la Guilde Marchande, Carol, qui l'a d'abord utilisé sur son bras.). Ils utilisent leurs canons pour plonger les entrepôts dans le sommeil, pas de dose mortelle cependant. Sur le dock 3, ils utilisent des canons pour tuer.
Alastor est contrôlé par quelque chose, et il semble incapable de s'empêcher d'attaquer cependant il est possible pour lui de communiquer. Seules ses fonctions motrices fines et principales hors langages sont touchées. Au moment où le charpentier l'attaque, il tire une balle qui provoque vomissements, nausées, etc... et il s'expulse en arrière pour esquiver.
Imane tire sur les personnes sur le dock 3, comme pour faire un massacre. Je mettrai un avatar a posteriori.
Un révolutionnaire va à la rencontre de Tsuki et la mène vers les égouts.
Sayouri a isolé totalement les dock n°2 et 4.

Règles :

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- La règle suivante concerne le dock n°3 : personne ne peut s'enfuir.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible en dehors de l'île.
- La règle suivante concerne les docks n°2 et n°4 : personne ne peut entrer ou sortir de la zone sans l'accord de Sayouri.

Sayouri est niveau ??
Alastar est niveau 39
Imane est niveau 33
Révolutionnaire Lambda La Flemme de Chercher Un Nom est niveau ??
Les Primaux sont niveau 30 mais ont une résistance entre le titane et le diamant.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 30 Mar - 13:50



Aka.

Des ruines effondrées une main parvint finalement à s'extraire, repoussant les décombres sans ménagement. Aka, qui ne semblait pas vraiment blessé, pesta et grommela en sortant totalement des blocs de pierres et des gravats divers avant de s'épousseter en jurant généreusement. Il savait bien que cette fille était étrange et qu'il se méfiait d'elle à juste titre... Mais de là à imaginer qu'elle tente quelque chose d'aussi stupide ! Des voix effrayées et des cris apeurés surgissaient des environs, menaçant de vriller ses tympans d'un instant à l'autre, et ce sans même évoquer les cris de détresse qui filtraient péniblement au travers de l'immeuble effondré. Combien de personne avaient péri dans ce déferlement de puissance ? L'homme au bonnet n'en avait pas la moindre idée, mais il avait en revanche une certitude : beaucoup trop. Il savait désormais que cette fille était liée à ceux qui attaquaient Water Seven, qui qu'ils furent : les communications n'avaient pas été coupées par hasard, c'était désormais une chose évidente et éclatante. Et alors que des coups de canon commençaient à résonner tout autour de l'île, provenant manifestement des docks, l'agent de l'ombre prit une décision. Il n'allait pas laisser le chaos grandir et dégénérer sur cette île, demeurant impassible conformément à ce que sa situation et son rôle auraient dû insinuer... Non. Il devait agir autrement dit, se montrer à la hauteur de la menace qui surplombait la ville à l'économie florissante. En attendant des renforts, il allait devoir se montrer pertinent et efficace... Et il ne perdit pour ainsi dire pas l'ombre d'un instant.

-Kamissori !

Il s'éleva à une vitesse magistrale et ne marqua une courte pause que dans le but de localiser Senshi grâce à la hauteur qu'il venait de prendre. Ce ne fut pas chose très complexe, et un nouveau déplacement vif et vigoureux lui permit de se rapprocher de sa nouvelle cible. Qu'elle l'entende arriver ou non, son approche allait être particulièrement dangereuse et meurtrière : il voulait la mettre à mort, cela sautait aux yeux.

-Shigan Ouren !

Il avait été formé par les meilleurs pour maîtriser son corps avec une efficacité indéniable, et la jeune femme risquait d'en faire les frais. Un déferlement de shigans allait la menacer et risquait de lui causer d'innombrables blessures qui pèseraient bien lourd quant à la suite de leur affrontement. Professionnel et sérieux, Aka demeurait quant à lui impassible : son faciès ne montrait ni crainte, ni excitation. Il n'était pas là pour prendre du plaisir ou éprouver la moindre émotion quant à l'exercice de ses fonctions : il devait simplement faire ce pour quoi tout agent du Cipher Pol 5 était mandaté. Protéger les lieux qui, pour une raison ou pour une autre, ne pouvaient pas l'être par le biais de la marine régulière...


Huckable Finch, Maire de Water Seven et Directeur de Galley-La Company, et Stuart Mary, Directrice de la Merchandising Float.

-Qu'est-ce que c'est que ça ? Appelez Kitakaze !
-Il n'y a pas de tonalité, monsieur le Maire...
-Quoi ?

Le Maire en question fit volte face sèchement, dardant l'impudent qui osait lui rapporter une aussi mauvaise nouvelle. Le garde en question tressaillit avant d'incliner la tête en signe d'humilité, ne comprenant manifestement pas plus la situation que son supérieur. Ce dernier, agacé, scruta l'endroit duquel s'élevait d'ores et déjà un épais volute de poussière. Un immeuble s'était effondré sèchement, et les cris couraient le long des rues, prémices d'un chaos qui s'annonçait insupportable... Sauf si les charpentiers parvenaient à rétablir l'ordre et le calme dans les minutes qui suivraient. Mais comme Finch ne pouvait visiblement pas les joindre, il ne pouvait pas s'assurer du bon déroulement de cette opération ! Était-ce un pirate mécontent qui avait tâché de se faire entendre par la force ? Si c'était le cas, il allait vite déchanter... Incapable d'estimer le danger qui pesait sur sa cité, le politicien continua à se ronger les sangs avant que la jeune femme, dans son dos, ne vienne placer une main secoureuse et posée sur son épaule. Quelque peu surpris par cette démarche, l'Huckable pivota à nouveau pour la lorgner à son tour et remarqua qu'elle lui offrait un sourire rassérénant et chaleureux. S'il manqua de fondre face à une beauté si pure et si foudroyante, il revint bien vite à la situation présente lorsqu'elle prit la parole, désignant l'un de ses gardes du corps d'un simple geste de la tête.

-Ne vous donnez pas trop de mal, Monsieur le Maire. Nous sommes associés, à présent. Il est de mon devoir de garantir votre sécurité si j'en ai les moyens... Laisser votre ville pâtir d'un criminel, quelle que soit sa nature, ne serait guère bon pour mes affaires. Considérez cela comme une preuve de bonne foi. Il va s'occuper de vos ennemis.

Il ? C'était le seul mercenaire qu'elle comptait parmi ses gardes : tous les autres étaient des employés. L'homme qu'elle avait désigné poussa un soupir de lassitude puis fit craquer sa nuque grâce à un mouvement circulaire de la tête. La paresse était achevée : il avait une nouvelle mission à mener à bien.


Atis et Tisa Prat.

-Qu'est-ce que c'était que ça ?
-Aucune idée, mon cœur. Peut-être une démolition programmée...

Si la jeune femme s'était redressée d'un bond, alerte et aux aguets, son fiancé s'était quant à lui fait nettement plus mesuré en se contentant d'un simple haussement d'épaules. Ils n'habitaient pas ici, et ne pouvaient pas conséquent pas savoir ce qui se tramait sur l'île : ils étaient ici en tant que touristes, qui étaient censés passer sur ce paradis flottant quelques jours agréables avant de s'en retourner à leur labeur quotidien. Cependant, la demoiselle refusa de s'en retourner à leurs pérégrinations flâneuses lorsque de nouvelles détonations eurent lieu, quoi que moins marquées que l'effondrement du bâtiment. Elle échangea avec Atis un regard inquiet, qui parvint bien vite à convaincre son amant. Ce dernier, non sans un soupir de lassitude marqué et assumé, capitula finalement et se mit à la suivre tandis qu'elle se mettait à courir en direction du carnage qui s'annonçait. Certes, ils étaient en période de repos pour les jours à venir, mais ils n'avaient pas pour autant le droit d'ignorer dûment les problèmes qu'ils rencontraient... Si Tisa avait retrouvé d'un coup d'un seul son professionnalisme et son courage habituels, pour le jeune homme, en revanche, la tâche était plus ardue et il afficha dans un premier temps une moue dépitée et désabusée. Il fallait croire que les vacances seraient repoussées de plus belle pour les deux amoureux transis...


Johnny Rockwood, primé à 189.000.000 berrys.

-Putain de merde !

Il avait vu Ren Tao redescendre en direction de la boutique, puis avait assisté à la mise à mort de certains des ouvriers par des fumigènes puis des canons qui venaient de surgir de nulle part. Il n'en avait pas fallu davantage au Supernova pour comprendre qu'il s'était encore foutu dans la merde en traînant au mauvais endroit au mauvais moment. Ren Tao était-il le responsable de cette situation ? Fort probable. Il n'avait pas la réputation la plus douce du Monde criminel, et Johnny avait peine à croire que quiconque puisse le dominer suffisamment pour l'envoyer de la sorte au casse-pipe. Parce que ouais, toute cette affaire puait vraiment. Le Gouvernement Mondial allait forcément envoyer des putains de représailles, et si Water Seven ne finissait pas toute entière à feu et à sang, c'était qu'un amiral avait décidé de mettre la main à la pâte. Et il n'avait vraiment pas envie de savoir quel amiral allait décider d'y foutre sa merde. Il était déjà sévèrement blessé et il avait eu son compte : il allait retrouver ses potes, voler un navire en bon état et se casser d'ici en vitesse... ou du moins l'espérait-il jusqu'à ce que sa course rencontre un mur invisible contre lequel il se cogna. Hébété, le Rockwood tomba à la renverse, jura puissamment, puis se redressa quelque peu en constatant que le gaz se déployait. Il avait encore le temps de s'enfuir, mais... A condition de savoir ce qui contraignait ainsi sa fuite. Il tenta de filer un coup de pied à la barrière invisible mais comprit bien vite que la violence ne résoudrait rien, pour le coup. Il ne lui fallut pas plus longtemps pour jeter un coup d’œil au révolutionnaire pourvu d'un masque à gaz qui semblait s'occuper de mener à bien cette mission. S'il ne parvint pas à le reconnaître, bien entendu, le pirate comprit à tort qu'il s'agissait là d'un subalterne de Tao. S'en prendre à l'un comme à l'autre de ces connards risquait de lui coûter cher...

-Gaya dari Qartal : Sutetchi !

Mais quelle autre alternative possédait-il ? Ignorant momentanément les robots, qu'il dépècerait bien assez tôt, il préféra jeter son dévolu sur le présumé sbire de Tao. Son bras était émietté ? Tant pis ! Il n'en avait pas besoin pour combattre tant qu'il possédait ses jambes... Il se projeta avec une fureur monumentale droit vers Imane en retenant sa respiration et menaça de lui porter un coup de genou d'une virulence spectaculaire en plein abdomen. Pourquoi lui ? Pour lui chourer son masque à gaz... Une fois immunisé contre les apparents somnifères, il aurait tout loisir de s'occuper des bestioles en acier. Aider les charpentiers ne faisait guère partie de ses prérogatives, mais après tout, puisqu'il semblait avoir été considéré comme étant leurs alliés, autant jouer ce rôle jusqu'au bout...


Contre-Amiral Horace.

-Baissez les voiles ! On se barre !

Le Contre-Amiral ne savait pas ce qui se tramait ici bas mais tout cela ne lui disait rien de bon. Il ne doutait pas en la force des charpentiers de Water Seven et espérait simplement qu'ils parviendraient à contenir le mal qui s'en prenait à eux, à défaut de le bouter hors de l'île mercantile. Lui, de son côté, avait une autre tâche à mener à bien : comme beaucoup d'autres navires, même si la majorité étaient civils, son bateau tentait désormais de quitter l'île au plus vite. Horace avait remarqué sans la moindre difficulté le fait que son escargophone ne parvenait pas à trouver de signal. C'était un problème : en tant que gradé de la marine, il se devait de prévenir Marineford pour chaque problème épineux constaté. Et l'effondrement de ce bâtiment ainsi que les divers coups de canons qui émanaient des chantiers navals en étaient un assuré... Lui n'avait pas forcément à prendre la situation en charge tant qu'on ne lui en fournissait pas l'ordre. Il n'était pas ici pour assurer la sécurité des civils : le maire de Water Seven lui-même avait pris la décision de détacher son île de la juridiction du Gouvernement Mondial, ce qui permettait ainsi à des criminels de s'y balader en totale impunité. Le haut-gradé de la marine ne remettait pas du tout ce système en question, mais il ne pouvait, de fait, pas se permettre d'agir dans la précipitation... Et tous ses subordonnés étaient par ailleurs bien d'accord avec lui. Tous manœuvrèrent donc de concert dans le but de quitter ce champ de bataille en devenir au plus vite. Ils devaient posséder une vision globale du problème au plus vite afin de pouvoir l'analyser de manière plus pertinente...


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.

-Kof kof... Bordel de...
-Patron ! C'est solide ces trucs-là !

Kitakaze s'était écarté précipitamment, juste après avoir tenté de porter son coup, non sans au passage retenir précautionneusement sa respiration. Cependant, cela ne l'avait pas empêché d'inhaler une petite portion des vapeurs toxiques qui avaient pu émaner du cyborg qui, manifestement, disait ne plus pouvoir se contrôler. Pendant que les premiers charpentiers organisaient la résistance en tirant sur les bêtes d'acier et en se plaignant, à l'instar de Miyon-Ji, de leur apparente résistance, l'expérimenté contre-maître fronça les sourcils et commença à fulminer. Péter son entrepôt juste avant une rencontre avec l'équipage d'un pirate haut primé, c'était une chose... L'empêcher de régler la situation et envahir le dock par le biais de robots à la résistance incommensurable, c'en était une toute autre ! Alors qu'Alastor commençait à se plaindre de ne plus posséder visiblement sa liberté d'action, le premier contre-maître de Water Seven sentit une veine battre sur sa tempe et s'agaça quelque peu, fulminant en se jetant à la rencontre de l'un des Primaux dans le but de le couper en deux d'un coup de pied vif et circulaire : si les canons ne pouvaient pas les attendre, autant tenter autrement, et si Alastor l'empêcher d'avancer en utilisant du gaz, autant s'occuper de ses sbires mécaniques tant qu'il en avait l'occasion...

-Miyon-Ji ! Canarde moi ce rat ! Je m'occupe de nos collègues d'acier !
-Bien compris patron !

S'il imaginait sans peine qu'il n'arriverait pas à toucher un ennemi qui avait été capable d'éviter un assaut de Kitakaze, Miyon-Ji ne s'exécuta pas moins docilement, inclinant son canon dans ladite direction avant de faire feu. Le but était évident : le maintenir à distance le temps que le patron s'occuper de régler leur compte aux autres intrus...


Kibo, contre-maître du Dock 4.

-Je me fais pas de souci pour les Dock 1 et 7... mais quant aux autres...

Kibo fit tournoyer sa chaîne au bout de laquelle trônait une boule en titane grosse d'une vingtaine de centimètres. Une telle arme demandait une habileté toute particulière, d'autant que plusieurs charpentiers se trouvaient à côté de lui pour affronter la menace de ces espèces de robots qui menaçaient de les enfumer d'un moment à l'autre. Lui, songeur, se contentait de frapper ceux qui tentaient de l'atteindre : il disposait, contrairement à ses subordonnés, de suffisamment de force pour passer outre leur armure résistante, quitte à devoir s'y acharner à plusieurs reprises pour les bêtes d'acier les plus solides et compactes. Il savait pertinemment que Kitakaze serait capable de l'imiter et espérait naïvement que leurs agresseurs, quelle que soit leur identité, n'ait pas la sottise de s'en prendre à son dock frontalement : entre lui et Miyon-Ji, ils risquaient d'avoir du grain à moudre. Cependant, quant aux autres Docks, il demeurait majoritairement moins optimiste. Certes, la contre-maître du Dock 7 était une folle furieuse qui aurait été capable de le décapiter sans utiliser ses mains, mais d'autres, à l'instar de Saishin du Dock 3, avaient su gravir les échelons davantage grâce à leur expertise plutôt qu'à leur style de combat flamboyant et efficace. Ils n'étaient pas tous des combattants dans l'âme, même si leur travail les forçait généralement à s'endurcir quelque peu... Cependant, lui-même avait pour l'heure fort à faire de son côté : il irait filer un coup de main à droite à gauche lorsque l'affaire serait réglée mais, en attendant, il ne pouvait pas se le permettre. Il devait avoir foi vis-à-vis des compétences de ses collègues responsables... C'était la moindre des choses.



Aka sort des décombres puis utilise un kamissori pour foncer sur Senshi. Une fois sur elle, qu'elle lui tourne le dos ou pas, il enchaîne avec un shigan ouren pour la perforer une quinzaine de fois d'un seul coup.

Mary met l'un de ses gardes à disposition de Water Seven quand elle comprend que quelque chose de grave se passe.

Atis et Tisa se mettent à courir dans les rues en direction de l'immeuble effondré.

Johnny constate la limite, revient vers la scène de massacre et bondit vers Imane pour le défoncer d'un coup de genou. S'il le peut, il récupère son masque à gaz et l'enfile. Sinon, il tâche de retenir sa respiration... Les charpentiers tentent d'opposer résistance mais ils ne sont pas assez puissants pour détruire les Primaux. Une bonne partie d'entre eux sont déjà soit endormis, soit vaincus.

Plusieurs navires civils ou pirates quittent l'île. Le navire du Contre Amiral Horace aussi.

Changement d'adversaire pour Kitakaze et Miyon-Ji. Miyon-Ji tire sur Alastor, Kitakaze tente de défoncer le premier des robots. Si ça marche, il enchaînera avec... Tous les autres à portée, en fait, à une vitesse assez exceptionnelle !

Apparition du boss du Dock 4, du coup, puisque celui-ci est concerné par l'une des règles de Sayouri. Le Dock 2 ne possède pas de cador sur le plan martial. Kibo ne sait pas encore qu'il est coincé !

Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl ?
Aka est lvl 34

Le contre-amiral Horace est lvl ?
Sur son bateau se trouvent un certain nombre de gradés lvl ?

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de cinq gardes lvl ?
Le mercenaire est lvl ?
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl 41
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl 33
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl 30.
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.

Kibo, contre-maître du Dock 4, est lvl 37.
Les charpentiers basiques (quels que soient les docks) sont lvl 20.

Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl 36
Julian (102.000.000) est lvl ?
Il est accompagné de quatorze pirates lvl ?


Ce ne sont pas les seuls gens dans Water Seven, évidemment... =X
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 30 Mar - 17:14

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Tout Azimut


Krake , Combattant des Shadow Ghost

L’eau était comme du beurre pour le squale. Voilà un petit moment qu’il fendait l’eau avec la ferme intention d’arriver sur l’île rapidement. Concentré et déterminé, le requin commençait à doucement apercevoir au loin le point noir qu’est l’île. D’ici peu, il pourrait faire un vrai carnage et il n’allait pas s’en priver ses ordres ayant été clairs quant à ses possibles missions :
- Saboter les rails du train des mers afin d’empêcher des gens d’arriver rapidement.
- Empêcher des navires importants de s’en aller.
- Faire un vrai carnage et attirer l’attention.
De ce fait, quand l’homme aquatique approcha des navires il remonta alors vers la surface pour avoir une vue d’ensemble de ces derniers. Marchands paniqués, civils terrifiés et ... Oh ? Le requin était étonné de voir un navire de marines prendre la poudre d’escampette. Ni une ni deux, il prit pour cible ce dernier et fonça , laissant presque l’eau se scinder en deux derrière son passage. Krake arrivait, tel était le message que cette approche affichait.

De ce fait, quand il fut assez proche, le requin concentra son coup et frappa d’un seul coup dans l’eau sans toucher le navire. Il fallait espérer que ses estimations de vitesse du navire et distance de ce dernier seraient assez juste. Reprenant un peu d’élan, le squale ne se fit pas prier pour sortir alors de l’eau tel un missile et aller vers un mât du navire. Via sa rapidité et sa force brute, l’homme requin recouvrit ses bras d’armement pour alors délivrer un coup surpuissant dans le bout de bois. Malgré l’épaisseur, il comptait bien détruire ce mât et éventuellement faire en sorte que la chute de ce dernier entraine les autres.
Retombant au sol sur le pont du navire, le requin s’affichait donc comme étant un responsable de cette attaque. Krake Liron, primé à plus de 50 millions de Berry se trouvait sur ce navire marine. Montrant ses dents fièrement, il observait alors les petites frappes qui devaient être étonnées. Laissant ses bras redevenir d’une couleur naturelle, il s’apprêtait à partir à l’assaut de ce navire . Au passage, pendant son action sur le mât, son coup à “ retardement “ avait techniquement frappé l’avant du navire dans le but de le stopper net ou au pire des cas le ralentir.


Senshi , Combattante des Shadow Ghost

Arrivant sur un toit, la miss s’apprêtait à repartir de plus belle à l’assaut, mais ce n’est qu’une ombre au dernier moment qui l’avertit d’une présence un peu trop gênante. Annoncer sa technique aussi n’était pas une chose judicieuse, mais malgré cette “ erreur “ il était trop tard pour la Senshi de s’enfuir ou même de reculer, elle était en proie à l’attaque multiple de l’assassin. Interposant ses bras entre ses coups de doigts et son corps, la belle fut surpris quand les doigts arrivaient à pénétrer sa chaire et hurla de douleur en se reculant brutalement dès qu’elle en eu l’occasion. Lors de l’assaut frontal, ses bras avaient bougés et quelques coups avaient été encaissés sur un de ses gants, l’endommageant au passage. Voyant un peu de sang couler elle ne comprenait pas ce dont il s’agissait et c’est donc avec force et colère qu’elle rendit ce que l’homme venait de lui offrir : une attaque.
D’ordinaire elle ferait un coup en écharpe, mais désirant aller vite elle le fit droit devant elle. Tendant le bras brutalement, le jet dial de son gant s’activa pour accélérer le coup et si le coup arrivait à toucher, la belle allait user de son second atout qu’elle ne pensait pas user si rapidement. Grognant elle allait utiliser encore l’impact dial qui avait encaissé une attaque de Ren. Restais à voir si l’homme allait encaisser et endurer le coup ou s’il allait tenter de fuir.

Un contre un ? Pas certain...


Dee Ji & Klara , Membre / Combattante des Shadow Ghost

Écoutant les voix avec attention, la miss mélomane avait un réel “ visuel “ sur les lieux et quand une voix connue entra dans son champs de repérage elle ne pu s’empêcher de tourner la tête vers le bâtiment en question. Sifflant alors fortement, la lionne regarda par dessus le bord et vit que la DJ pointait un bâtiment du doigt. Plissant les yeux, la lionne vint alors à voir au loin un bâtiment sur lequel semblait se trouver deux personnes. Hm ? Elle n’arrivait pas bien à voir de qui il s’agissait mais sans doute était-ce Senshi. L’instruction de la fan de musique était clair : il fallait y aller.

Se reculant, la lionne s’accroupit et prit une position de coureuse, tel un félin s’apprêtant à bondir. Grondant de manière sauvage, ses ongles s’enfonçaient dans le sol et après une préparation mentale et physique, elle débuta une course des plus destructrice. Son départ éclair ne manqua pas de détruire une partie du sol et avec une agilité et puissance hors du commun elle fit les quelques mètres qui la séparait du bord en quelques secondes et bondit dans les airs propulsée à toute allure. Dans les airs, la lionne commençait à avoir un visuel sur la scène et bientôt, elle s’écraserait sur la zone de combat entre Senshi et Aka.

Dee-Ji de son côté vint à attendre que son amie ait décollée pour alors se tourner vers les gens totalement apeurés et en panique pour alors commencer à chanter. Avançant à pas de loup, elle commençait à tenter “ d’envouter “ un maximum de personnes. Son chant était peu entrainant et pour cause, ce dernier avait pour effet de démotiver toutes personne qui l’entends. Bien sûr le mental allait jouer sur l’efficacité de la chanson, mais généralement les gens n’étaient pas capable de faire la fête pendant cette chanson. Le but était que les civils et possibles personnes intéressantes proche de ce lieu deviennent des proies faciles de part le fait qu’ils allaient perdre l’envie de s’enfuir d’ici.


Tsuki’ , Membre des Shadow Ghost

La demoiselle approchait de la fin de zone sans le savoir, mais quand qu’elle ne rencontre un imprévu comme son cher frère, elle se fit interpeller. En un rien de temps, la zone devenait un vrai champs de bataille des plus terrible. Jamais dans son passé de chasseuse de prime elle n’avait vu une pareille violence si rapidement. Il s’agissait d’une véritable guerre en un rien de temps. Se mordant la lèvre quand un homme l’invitait à le suivre, elle tourna son attention directement vers l’endroit où le rouquin se trouvait et ni une ni deux elle tenta d’attirer son attention se mettant à siffler le plus fortement possible.


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Reprenant mes esprits, je vins à chercher un moyen de m’échapper de là. Tsss... Quelle merde. Essayant d’étendre au maximum mon haki de l’observation, finalement je stoppais toute investigations quand quelque chose m’interpella. Tournant la tête vers l’endroit d’où émanait un sifflement insistant, je vins à voir une tête rousse au loin. Fronçant les sourcils, j’ignorais les quelques charpentiers qui allaient sans doute poser des questions et s’interposer. Délaissant les quelques bonhommes qui se faisaient curieux, je les laissaient en compagnies de quelques projectiles qui semblaient se faire destructeur. Evitant ces derniers comme je pouvais, c’est après une petite course mouvementée que j’arrivais au niveau de ma soeur pour lui tendre le corps de mon cadeau pour Sayouri.

“ ... Prends le avec l’autre. Je note qu’on peut se barrer par-là visiblement... Mais je termine une affaire d’abord. Délivre ces personnes aux révolutionnaires et après applique le plan. “

Strict, direct, je ne lui laissais pas le choix et attendais qu’elle prenne le contre-maître. Regardant la bouche d’égout, je fus étonné de ne pas voir d’échelle, mais ce détail n’était pas grave, sauter directement dans le trou ne risquait pas d’être mortel pour moi. Seule l’odeur des égouts risquaient d’être dangereux pour moi ou n’importe qui. Laissant donc ma soeur suivre ce révolutionnaire en ayant “ confiance “ en mes “ alliés “, je vins à me dire qu’elle ne pourrait pas se faire tuer si facilement. Cela n’a pas d’utilité que de tuer mes compagnons, outre m’énerver...
Laissant donc la rouge s’en aller, je gardais en tête la localisation de cette sortie de secours pour alors me retourner vers le champs de bataille. Un déluge de feu avait lieu et je me sentais dans mon élément. Respirant un grand coup, je vins à m’élever dans le ciel à rapidité étonnante et une fois que j’avais une vue d’ensemble sur la zone, je repérais une tête rousse qui semblait s’amuser avec quelqu’un. Intrigué, je vins me diriger vers eux à vitesse toujours rapide pour apparaitre soudainement derrière le rouquin aux tatouages multiples. Visiblement, un mec avait un masque à gaz, signe que l’air n’était pas pur... Ni une ni deux, mon option de “ secours “ était une explosion qui repousserait l’air impur aux alentours.

“ ... Tu serais tellement mieux dans mon équipage... Je vais réfléchir à ton cas si tu ne crève pas suite à ça... “


Et avant qu’il ne puisse éventuellement lâcher un juron sur ma génitrice que je n’ai jamais connue, mon coup partit. Une main tenta de saisir sa nuque et l’autre frappa pour créer un coup éclair explosif. Le but était de le mettre K.O, mais je savais qu’il y avait des chances que je le tue sur le coup... Peu importe, la possibilité de le recruter de force n’était qu’une option que je m’ajoutais en bon gourmand que je suis, sa mort ne serait pas dramatique. Restais à voir qui était l’autre gars. Un révolutionnaire ou ?


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 
[/spoiler]

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 6 Avr - 9:38


La fureur avec laquelle attaquait le pirate du dock 3 sembla étonner Imane qui n'en fut pour autant pas décontenancée. Elle avait un masque à gaz, c'était normal qu'elle soit prise pour cible. Malgré tout, il fallait dire qu'elle comme tous les autres n'avaient pas été envoyés ici que pour leurs jolis minois. Ils avaient aidé à faire s'infiltrer les Primaux, mais cette révolutionnaire était une tireuse franche et capable. Elle avait appris qu'au corps à corps, ses chances de victoires étaient proches de zéro... Alors il fallait s'évader.

D'un geste simple, elle prit une arme et tira sur le sol. Alors, elle fut éjectée une centaine de mètres plus loin... Et continuerait cette danse jusqu'à ce que son ennemi tombe dans les vapes, sans forcément le tuer : peut-être qu'un jour il lui serait utile. Ce serait sans l'intervention de Ren Tao à qui elle donnerait un masque à gaz s'il venait à vaincre le pirate et à qui elle demanderait d'aller dans les égouts.


Alastor
    - Bonne idée ! Hurla le hors-la-loi en souriant. C'est bien, tiens-moi à distance... Ah, attention, tous les Primaux n'ont pas la même résistance, et ils...

Le coup de canon partit trop vite. Brusquement, alors que le patron du dock attaquait avec virulence un des robots... Et sans qu'il ne puisse prévenir le coup, ce dernier explosa au contact. L'explosion était une explosion d'acide. Sans armure total, il viendrait s'ajouter de nouvelles marques à ses cicatrices... Et si le poison continuait à se propager, il risquait d'être encore plus atteint.

Du côté du charpentier, malheureusement Alastor ne serait pas en rade. Il utiliserait sa puissance d'arme à feu pour canarder son nouvel ennemi : une sorte de mitraillette lui permettrait de tirer un certain nombre de balles explosives pour abattre les possibilités de tir de son propre ennemi.

    - Tiens, tiens...

Sayouri sourit. Elle avait quelques gouttes de sueur mais lorsqu'elle vit son collègue arriver, elle fut soulagée de voir qu'il n'arrivait pas seul. L'alliée des Shadow Ghost était avec eux... Ce qui pouvait entre autre lui apporter une tâche supplémentaire. Elle lui fit signe de venir et, si elle leur remettait les charpentiers qui seraient alors drogués, elle lui expliquerait qu'il fallait une règle pour qu'elle passe sur l'île et l'inscrirait... à même la peau. « Cette personne peut se déplacer sur tout Water Seven. ».



Pour résumer : Sur le dock n°4, les Primaux explosent mais pas d'explosion d'acide comme sur le dock n°1 (pour un level 37, ça peut aller jusqu'à quelques brûlures peu handicapantes).
Si Tsuki va jusqu'à Sayouri la scène se déroule comme telle.
Rien de particulier pour le reste, je remettrai les avatars à l'occasion mais là manque de temps.

Règles :

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- La règle suivante concerne le dock n°3 : personne ne peut s'enfuir.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible en dehors de l'île.
- La règle suivante concerne les docks n°2 et n°4 : personne ne peut entrer ou sortir de la zone sans l'accord de Sayouri.

Sayouri est niveau ??
Alastar est niveau 39
Imane est niveau 33
Révolutionnaire Lambda La Flemme de Chercher Un Nom est niveau ??
Les Primaux sont niveau 30 mais ont une résistance entre le titane et le diamant.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Sam 7 Avr - 14:02



Contre-amiral Horace.

-Qu'est-ce que...

Entre le choc qui venait de ralentir la course de leur navire et la silhouette qui venait de surgir des eaux pour percuter le grand mât, les marines avaient de quoi être surpris. Le contre-amiral Horace, sourcils froncés, jeta un bref coup d’œil aux matelots affairés aux communications, qui n'avaient toujours pas réussi à récupéré de liaison direct avec Marineford. Le problème venait-il bel et bien de l'île ? Dans l'absolu, rien ne l'indiquait de manière très ferme, mais il allait sans dire qu'y demeurer ne serait guère fructueux : ils devaient trouver des renforts en haute mer afin de revenir en force, quitte à le faire en naviguant, en misant sur la chance... Ainsi, lorsque le grand mât céda et se mit à chuter, menaçant de s'effondrer sur les autres pièces de bois plus menues dans l'optique de les détruire ou, à défaut, d'endommager grossièrement les voiles, les hauts-gradés réagirent comme un seul homme : cette menace ne devait pas s'avérer épineuse outre mesure. Ils allaient déjà perdre suffisamment en vitesse à cause de cela... Horace n'eut pas le temps de bouger le moindre orteil, ou il ne s'en donna plutôt pas la peine : ses subordonnés le firent bien assez tôt, à sa place. Le premier colonel à bondir, Bab, dégaina son épée et coupa le grand mât en deux, dans le sens de la largeur : les deux parties distinctes n'en chutèrent pas moins, mais furent ainsi nettement plus faciles à évacuer. Le second colonel, Trib, donna un coup de masse dans la partie haute dudit mât qui fut expédié à bâbord. Le troisième, enfin, Seb, se contenta d'agripper la partie basse à mains nues pour l'envoyer à tribord. Les trois gradés, à peine à nouveau sur le pont, se précipitèrent au côté de leur supérieur en même temps tandis que le quatrième, Sheb, pour sa part armé d'un fusil, les imitait à son tour. Le haut-gradé roux fut le premier à prendre la parole, dégainant ses deux pistolets en jaugeant Krake d'un regard mauvais.

-Toi, mon grand, t'es mal tombé. J'ai les nerfs.

Seul ? Il attaquait seul l'embarcation d'un contre-amiral et espérait s'en tirer entier ? Quelle folie. Ce stupide homme-poisson était à l'image de l'immense majorité des représentants de sa race : agressif et incapable de penser par lui-même. Tant pis : personne n'allait le regretter, dans les faits... Sans perdre une seule seconde, Horace pointa les deux canons de ses armes dans la direction et fit feu sans plus tarder. Son objectif immédiat ? Tirer une balle vers le pied droit de l'amphibien et une autre vers son épaule gauche. La première balle était une balle collante : elle risquait de l'engluer et de l'immobiliser. La seconde était une balle électrique : le courant qui en naîtrait serait relâché d'un coup d'un seul et ne suffirait certes pas à vaincre un opposant de ce calibre, mais pourrait néanmoins l'étourdir un court instant, chose qui donnerait l'avantage à ses subordonnés... Qui, d'ailleurs, se mirent également en action.
Si Krake tentait d'esquiver par la droite, ou par la gauche, il ferait face à la fois à une pluie de balles de la part de Sheb et à une lame d'air de celle de Bab. S'il tentait d'esquiver par le haut, enfin, Trib et Seb bondiraient simultanément pour le cogner en même temps, avec un coup de poing et un coup de masse. Le ton était donné : ils avaient l'habitude de travailler ensemble, et ce n'était certainement pas un unique assaillant qui allait leur poser le moindre problème.


Aka.

Elle avait des réflexes, en plus de ses capacités surhumaines. En constatant qu'elle avait été capable de réagir à temps pour se prémunir d'une mort certaine, Aka grommela quelque peu, une moue frustrée venant se glisser sur son visage. Il n'aimait pas que les combats s'éternisent, d'une manière ou d'une autre, parce que c'était toujours un risque de réaliser une erreur plus ou moins malencontreuse. Cependant, il savait rester relativement optimiste, pour le coup : ses doigts avaient envers et contre tout pu pénétrer les avants-bras de l'inconnue, lui infligeant de premières blessures qui, si elles n'allaient pas signer sa fin à elles seules, allaient à tout le moins le mettre en position ascendante plutôt satisfaisante. En remarquant qu'elle n'avait pas pour autant dit son dernier mot, il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel en reculant d'un bond. Si la manœuvre ne fut pas suffisante pour le placer hors de portée, elle put à tout le moins lui permettre d'anticiper l'assaut plus correctement... Et de lui opposer la riposte la plus sage et la plus intelligente possible. En effet, alors que le coup de poing s'amorçait et menaçait de le projeter vers l'arrière, l'homme au bonnet comprit sans peine que tenter de bloquer aurait été une grossière erreur : elle avait su pulvériser un bâtiment d'un seul coup, après tout... Elle possédait donc, à n'en pas douter, une force redoutable. Sauf qu'il avait plus d'une corde à son arc, et qu'il ne tarda guère à le démontrer en murmurant d'un air blasé et d'ores et déjà lassé.

-Kami-e...

Le coup de poing menaça de le percuter de plein fouet... Mais ne le toucha jamais. Au contraire, le corps de l'agent secret, semblable à un roseau, se déforma sèchement pour laisser passer l'offensive sans jamais avoir à l'amortir. Il était un expert du rokushiki, au même titre que beaucoup d'autres gradés, et disposait à ce titre d'arcanes conséquentes pour le protéger de la majorité des dangers qui pouvaient mettre en péril son intégrité physique. Senshi allait pouvoir le comprendre assez facilement : en l'attaquant, elle avait commis une grossière erreur, car elle s'en était prise à quelqu'un dont elle ignorait tout... Et, quelque peu attristé, il ne tarda guère à le souligner, brisant son kami-e pour lui projeter une autre offensive quasiment à bout portant.

-T'es bien gentille, la miss, mais ça s'arrête là. Rankyaku Sen.

Son coup de pied allait partir, menaçant de percuter l'abdomen de Senshi frontalement, mais n'allait pas être dénué d'intérêt. Il allait effectivement être agrémenté d'un Rankyaku, en ligne droite, semblable à un coup d'estoc, qui risquait de transpercer la jeune femme en plein estomac en plus de la puissance brute du choc délivré de prime abord. Autant dire qu'il y en avait là suffisamment pour la mettre hors d'état de nuire si elle encaissait purement et simplement sans tenter de se défendre d'aucune sorte...


Atis et Tisa Prat.

-Qu'est-ce que...

Deux choses attirèrent immédiatement l'attention du couple. En premier lieu, une femme s'élança bestialement dans une direction à l'opposé de leur position, où quelque chose semblait avoir lieu. La femme en question, qui manquait indéniablement de subtilité, se mit à détaler comme une furie sans prendre la peine de ménager le sol, l'éclatant avec virulence. Qui était-elle, et de quel côté ? Difficile à dire, mais la seconde chose à surprendre le couple parvint à leur en dire un peu plus à ce sujet. Une autre jeune femme, manifestement du côté de la première, se mit à chanter. Si Tisa ne ressentit absolument rien et demeura simplement interloquée, elle se rendit bien vite compte du fait que ça n'était pas le cas de tous les spectateurs. La plupart des civils semblaient s'être calmés et apaisés... et Atis aussi. Ce dernier, spontanément, s'était arrêté et avait posé un regard nonchalant et calme sur l'inconnue, la dévisageant avec curiosité. Surprise et décontenancée, sa fiancée pivota pour faire face à l'inconnue en question. Non sans froncer les sourcils, agacée et énervée, elle lui destina quelques paroles, étant elle-même assez vive d'esprit et sagace.

-Toi ! Qui es-tu, et que fais-tu ?

Elle n'était pas n'importe qui, la Prat le sentait bien assez. Restait à savoir de quelles réponses qu'elle avait se voir affublée... Chose qui pourrait changer du comportement du tout au tout, bien évidemment.


Johnny Rockwood, primé à 189.000.000 berrys.

-Tss ! Reviens par là, sal...

Le Supernova n'eut pas le temps de surenchérir. La personne masquée s'était écartée bien assez vite pour éviter d'avoir à endurer le coup qu'il lui destinait, mais il ne perdait pas son sang froid pour autant. Si elle avait tâché de s'écarter aussi précipitamment, c'était bien qu'elle était dans la plus stricte des incapacités à lui tenir tête au corps-à-corps... Un peu de bon sens suffisait à l'informer à ce sujet. L'arme qu'elle portait, également, laissait penser à Johnny qu'elle n'était à la vérité pas un vrai danger : les tireurs étaient menaçants tant qu'ils étaient camouflés ou qu'ils jouissaient d'une distance de sécurité raisonnable... mais la maigre centaine de mètres qu'elle avait pu instaurer entre elle et le pirate n'était ni plus ni moins qu'une marge précaire qu'il pouvait briser d'un bond. Pire encore : il suffisait qu'il anticiper la direction dans laquelle elle se projetait pour faucher d'un coup d'un seul tous ses espoirs de s'en tirer entière. Ouais... Le Rockwood était confiant quant à ses chances de succès : il n'avait qu'à lui foutre la main dessus, et elle déchanterait bien assez vite. Malheureusement, il ne s'était pas attendu à ce que le Tao revienne à la charge. Lorsque l'homme lui tomba dessus, et que le capitaine forban prit conscience du danger qui planait sur lui, il était d'ores et déjà trop tard : la main l'agrippa et le poing le fracassa sans état d'âme. Si le criminel ne mourut pas immédiatement, il allait sans dire que ces blessures l'avaient mis dans un état à tout le moins préoccupant et qu'il n'allait pas s'éveiller de si tôt. A contrario, sans les soins suffisants pour s'en tirer, il risquait fort d'y laisser sa peau...


Martins Craig, bras-droit de Johnny primé à 93.000.000 berrys, et Bryan Rockwood, frère de Johnny primé à 67.000.000 berrys.

Le bordel s'était répandu comme une traînée de poudre sur cette foutue île. Après que le contre-amiral Victime ait levé l'ancre, plusieurs événements étranges avaient eu lieu simultanément. Entre les bâtiments qui s'effondraient et les coups de canon, il allait sans dire que les membres de l'équipage Rockwood avaient de quoi s'inquiéter... même s'ils connaissaient bien les compétences de leur capitaine et savaient pertinemment de quoi il était capable. C'était un combattant vif, robuste et vigoureux, dont le moindre coup porté pouvait infliger des dommages conséquents... Néanmoins, ils préféraient savoir ce qui avait pu pousser l'île à revêtir des aspects de champ de bataille, et ils avaient donc décidé de quitter la taverne en bord de mer où ils s'étaient installés pour picoler en attendant le retour de leur chef pour s'aventurer vers le Dock 3 où il devait actuellement se trouver. En tête de file se trouvaient le bras-droit et le petit frère du Supernova, tout deux primés et connus des services du Gouvernement Mondial. Leur réputation n'était pas beaucoup plus tendre que celle de leur patron, à la vérité... Restait à savoir s'ils allaient pouvoir aller d'une traite jusqu'au Dock afin d'y découvrir au moins des fragments de la vérité, où si un emmerdeur allait tenter de se dresser sur leur chemin avant qu'ils n'y parviennent... Dans tous les cas, ils étaient parés à toute éventualité : tous semblaient être sur le point de livrer bataille.


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.

Une plaque noire vint momentanément couvrir le torse et le visage de Kitakaze au moment où la bête d'acier détonna et explosa, l'arrosant d'un acide corrosif et vorace. S'il grimaça bel et bien lorsque le liquide commença à ronger ses bras pour le marquer de nouvelles cicatrices, il ne sembla pas pour autant hurler d'agonie : il avait vécu bien pire, à la vérité. Il avait déjà eu affaire, sur le Nouveau Monde, à une île où les pluies étaient bien plus menaçantes que ce dont venait de l'asperger ce robot détruit... Cela étant, le contre-maître devait admettre que le fait de s'exposer ne semblait guère judicieux, dans l'état des choses : s'il se baignait dans ce suc destructeur, il risquait fort d'endurer des blessures plus colossales... Et ça n'était pas vraiment dans la liste de ses objectifs. Il allait devoir filer un coup de main aux autres docks lorsque la situation serait stabilisée ici bas... Et aller chercher Finch pour le protéger, dans le cas de figure où cette irruption ici bas ne serait ni plus ni moins qu'un écran de fumée destiné à les occuper pendant que le maire était pris pour cible. Enfin, il était pour l'heure en réunion avec la jeune Mary, aux dernières nouvelles... Autant dire qu'il ne craignait pas grand chose. Enfin. Dans l'immédiat, la situation était claire et limpide : pendant que Miyon-Ji s'acharnait à noyer le cyborg sous des pluies de boulets pour le maintenir à distance, l'homme à la chevelure ardente entendait bien nettoyer le Dock... Sans recevoir une goutte d'acide supplémentaire. Comment procéder ? En frappant et en se déplaçant suffisamment vite pour que les mécanismes auto-destructeurs ne s'actionnent que trop tard.

-Les gars ! Soutenez Miyon-Ji ! Ces trucs... Je m'en charge.

Tandis que les charpentiers s'exécutaient docilement, leur patron se mit en action : ses mouvements, vifs et virulents, lui permirent bientôt de passer d'une machinerie infernale à l'autre en distribuant des coups à une vitesse désarçonnante, démontrant toute l'étendue de sa rapidité. Ces machins étaient solides, certes, mais de son point de vue quasiment immobiles... Ce n'était qu'une perte de temps, à tout le moins. Qu'un échauffement, à la rigueur. Incessamment sous peu, néanmoins, le véritable combat commencerait : il avait beau être robuste et extrêmement endurant, il se doutait qu'Alastor serait autrement plus pénible à vaincre, considérant sa réactivité lors de son premier assaut...
Miyon-Ji, de son côté, face à la déferlante de projectiles explosifs, se jetterait à couvert pendant que ses collègues et subordonnés prendraient momentanément le relais en canardant le cyborg par le biais de fusils, principalement. Le retenir encore quelques minutes ne devrait être qu'une question de temps...


Alessandra Giliani, Contre-Maître du Dock 7.

Le Dock 7 était calme, exception faite des robots tueurs qui s'attelaient à gazer les charpentiers qui bayaient au corneille. Le boulot qui les attendait actuellement ne nécessitait pas énormément de paires de mains et il s'agissait majoritairement de petits travaux de réparations et de maintenance. Autrement dit, rien qui ne permettait à Alessandra d'exprimer son savoir faire... Depuis que le Gouvernement Mondial s'était calmé sur les commandes, c'étaient surtout les civils et les criminels qui faisaient tourner le commerce. Or, la demande n'était pas assez forte, en cette période creuse, pour nécessiter l'effervescence dans l'ensemble des Docks de Water Seven. Autrement dit ? Les plus chanceux voyaient les clients affluer, et les autres devaient se tourner les pouces en attendant de voir le vent tourner. Bien sûr, de temps à autres, les ouvriers transitaient d'un dock à l'autre selon la demande et les charges de boulot... Mais les contre-maîtres quant à eux demeuraient très sédentaires. Du coup, quand la demoiselle avait vu ces espèces de créatures d'acier s'extraire de leurs caisses avant de déverser sur ses collègues du gaz aux propriétés manifestement soporifiques, elle n'avait pas perdu l'ombre d'un instant : elle s'était étirée, avait saisi son naginata et s'était jetée dans la mêlée, tranchant à tour de bras tout ce qui se présentait à elle. Il allait lui en falloir plus pour la divertir durablement... Et elle allait donc s'orienter vers les autres docks dès qu'elle aurait fini, à commencer par le sixième.



Résumé :
Krake fait face au contre-amiral et à quatre de ses subordonnés. Il peut comprendre assez vite qu'il les a peut-être un poil sous-estimé en se jetant sur eux de la sorte... =X

Aka utilise un kami-e pour éviter la contre-attaque et surenchérit d'un coup de pied + rankyaku sen en visant le ventre.

Tisa et Atis arrivent auprès de Dee-Ji quand elle se met à chanter. Atis est touché. Tisa, beaucoup moins. Elle demande donc ce qu'il en est à Dee-Je, autoritaire.

Johnny se fait défoncer ! Il n'est pas mort, mais risque de mourir s'il n'est pas pris en charge.

Ayabusa continue à flâner et trouve cette fois-ci un contingent mené par Martins Craig qui se dirige vers le Dock 3 !

Kitakaze ordonne aux charpentiers d'aider Miyon-Ji et se contente de balayer les Primaux en attaquant le plus vite possible pour ne pas subir de dégâts d'acide, ou en tout cas des dégâts minimum !
Sur le Dock 4, je ne l'explique pas, mais le combat continue.

Sur le doc 7, Alessandra prend les devants. Elle utilise un naginata pour trancher les primaux.

Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl ?
Aka est lvl 34

Le contre-amiral Horace est lvl 35
Le colonel Trib (avec la masse) est lvl 32.
Le colonel Seb (au corps-à-corps) est lvl 31.
Le colonel Bab (avec l'épée) est lvl 30.
Le colobel Sheb (avec le fusil) est lvl 28.
Sur son bateau se trouvent un certain nombre de gradés lvl ?

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de cinq gardes lvl ?
Le mercenaire est lvl ?
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl 41
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl 33
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl 30.
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.

Kibo, contre-maître du Dock 4, est lvl 37.
Alessandra, contre-maître du Dock 7, est lvl 37.
Les charpentiers basiques (quels que soient les docks) sont lvl 20.

Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl 36
Martins Craig (93.000.000) est lvl ?
Bryan Rockwood (67.000.000) est lvl ?

Julian (102.000.000) est lvl ?
Il est accompagné de quatorze pirates lvl ?
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Dim 8 Avr - 23:02

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Tout Azimut

Une fois de plus, l’organisation criminelle de Ren était impliquée dans une attaque. Que ce soir sur la terre ferme ou la mer, personne n’est à l’abri et pour cause...


Krake , Combattant des Shadow Ghost

Seul contre tout un équipage de marine, on pourrais dire le squale fou ou audacieux. Pourtant, il ne fallait pas s’y méprendre, le requin n’était pas si fou que ça. Un navire est sur l’eau et en général, la mer était son élément. De ce fait, aussi seul soit-il, le fameux krake n’était pas si en mauvaise posture que ça. Sa posture et ses dents aiguisées comme des rasoir le rendait bel et bien dangereux et ce n’est pas pour rien que l’homme peut aisément être considéré comme une machine à tuer, un véritable juggernaut des mers. Ainsi donc, l’audacieux requin avait attaquer ce navire de front sans craintes quelconques. Certes, les marines s’activaient et empêchaient que le mat fasse effet domino, mais il en faudrait plus pour inquiéter le squale, même la menace du capitaine du navire. Pour le requin, ce n’est clairement pas le nombre qui allait changer quelque chose à cette “ rencontre “. Son but ultime était de tuer ces gens, mais à la base il ne doit que gagner du temps, alors autant s’amuser.

Le fameux Horace attaquant le requin, ce dernier n’attendit pas son offensive qu’à peine avait-il visé le requin sautait dans les airs évitant ainsi donc des balles qui auraient pu être ennuyeuse pour lui. Les acolytes du contre-amiral donnaient bien sûr un coup de main à ce dernier car il ne s’agissait pas d’un duel mais bien d’une situation d’urgence. Sourire carnassier aux lèvres donc il pu voir que les côtés avaient été sécurisées, mais qu’en est-il de la voie des airs ? Deux hommes venaient à sa rencontre et cela ne fit que le réjouir d’avantage. Un mec sans rien et un autre avec une masse ? Posant son regard eux, son sourire carnassier n’annonçait rien de bon et pour cause : de l’eau était encore sur lui. Aussi rapide soient ses mouvements, le requin n’était pas sec à 100% et cela allait lui donner droit à une attaque que les marines ont tendance à oublier... Quel malheur pour ces racistes incapable d’apprendre de leurs erreurs.
Ainsi donc, de multiples “ goutte “ d’eau se mirent à pendre depuis ses bras. Avant que les attaques ne puissent le toucher, le requin tenta donc de forcer le passage pour entamer sa chute vers Horace et pour se faire, il croisa brutalement les bras en envoyant une dizaines de balles d’eau sur chacun des Colonel et ces dernières n’allaient pas être très gentilles car elles étaient aussi pénétrantes que des balles d’arme à feu... Imaginez l’efficacité quand l’attaque est lancée à bout portant. Si l’attaque fonctionnait, le requin ne s’arrêterait pas là, oh que non... Il tenterait d’attraper l’homme sans arme par la gorge pour s’en servir comme d’un bouclier humain et s’écraser vers Horace. Est-ce que le Contre-Amiral allait accepter de sacrifier un de ses hommes pour délivrer une attaque potentiellement efficace ? C’est sur la pitié que le requin comptait pour vaincre. Et vigilent comme il est, il recouvrait son dos de haki afin d’éviter toute attaque en traitre lors de son atterrissage. Pour finir son assaut judicieusement pensé, sa main libre délivra un coup dans le dos de son bouclier humain afin de donner un coup bien spéciale. En effet, ce dernier enverrait une onde de choc qui traverserait aisément l’eau qui compose son corps. Et l’intelligence du requin résidait dans le fait d’espérer que le coup touche aussi Horace car si les deux corps étaient en contact, l’onde de choc se propagerait chez chacun, mais au pire, elle ne ferait que traverser un corps et éventuellement briser le plancher sous eux.


Senshi & Klara , Combattantes des Shadow Ghost

La brute humaine s’acharnait sur cet homme, mais elle rageait en voyant qu’il esquivait son assaut. Hein ? C’est humainement possible de tordre de la sorte ? Il est invertébré ou quoi celui-là se disait-elle ? Comparé aux autres, la miss n’était pas très attentive à certaines choses et de ce fait, la “ leçon “ d’Ayabusa sur le rokushiki lui était un peu passé par dessus... Manque de chance, elle faisait face à une utilisation simple mais efficace du kami-e et de ce fait son coup ne fonctionna pas envoyant un coup dans l’air mais le pire restait à venir. En effet, l’homme lançait une offensive des plus redoutable et aveuglée par sa rage, la demoiselle n’allait pas pouvoir esquiver. Heureusement qu’une autre comparse se mêlait de tout ça n’est-ce pas ?

En effet, avec rapidité, une queue féline s’enroula autour de la nuque de la demoiselle aux poings endurcit et l’envoya dans les airs pour la faire atterrir derrière l’homme. À la place de la brute, une femme lionne atterrissait et plaçait ses bras en croix devant l’offensive du combattant plutôt fort. Les bras recouvert de haki, elle encaissa le choc en grognant de mécontentement et tandis qu’elle retrouvait vite ses esprits de cette douleur pour le moins peu plaisante, elle rugit de rage signalant à sa comparse de se déchainer ici et tout de suite tout en lui donnant une indication pour éviter toute attaque non désirée. Ni l’une ni l’autre n’étaient des douceurs en terme de combat.

La lionne donna un coup droit d’une rapidité impressionnante, mais le plus dangereux restait la puissance déployée. Que ce soit l’humaine ou la lionne, les deux étaient douée d’une force surpassant celle des personnes lambda. Quoi de mieux pour affronter une personne connaissant un art martial fait pour dépasser les limites humaines n’est-ce pas ? Le coup de poing de la lionne serait donc dévastateur, menaçant de créer une onde de choc qui traversait l’homme s’il encaissait, mais pas sa comparse car sa directive avait été faite pour qu’elle adapte son attaque à a sienne.
De ce fait, ayant compris le message pour une fois, la bagarreuse s’était décalée sur le côté pour éviter le coup sans laisser à l’homme la possibilité de fuir en reculant ou sur les côtés, oh que non.. Durant l’offensive de son amie, la demoiselle délivrait un coup toujours aussi féroce dans les côtes de l’homme. Ce dernier comme tout à l’heure serait rapide et puissant.

Restais à voir comment le membre du Cipher Pol allait se débrouiller pour se sortir de cette attaque combinée plutôt épineuse.


Dee Ji , Membre des Shadow Ghost

L’oreille humaine est un talon d’Achille très exploitable. C’est ce qu’elle avait compris avec le temps et ce pourquoi elle était devenue DJ. Chantant et usant de sa voix et son aptitude, elle se plaisait à voir que ça fonctionnais jusqu’à maintenant. Oui, tout le monde semblait succomber à l’effet de sa voix, mais voilà, une personne se fit visiblement... Résistante ? Oh ? Une personne qui n’est jamais du genre à abandonner ? Voilà qui est plutôt intéressant. Alors qu’on lui demandais de s’identifier, la demoiselle continua de chanter un moment avant de poser son regard vers la demoiselle. Si elle résistait à son chant, c’est qu’elle doit avoir un minimum de résistance mentale, alors autant être... Radicale. Qui elle est ? D’une voix moins “ grisante “, elle commençait une phrase.

“ Je suis ... Deeeeeeeee.. “

Et soudain, sa voix devint d’une intensité telle que ça allait faire des sourds. Approchant d’un coup de l’oreille d’une demoiselle, elle hurla la fin de son message tentant clairement de lui exploser les tympans.

“ JIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!! “

Restais à voir si la demoiselle allait se faire avoir ou si elle allait avoir du répondant face à cette présentation pour le moins aigüe.


Tsuki’ , Membre des Shadow Ghost

Guidée avec soin, la demoiselle ne tardait pas à faire donc la rencontre de la fameuse Sayouri. La veuve noire à la chevelure rose était présente dans ces lieux. Sa beauté n’était pas un mythe et elle pouvait le confirmer. Mais elle était mieux placé que quiconque pour le savoir, une beauté fatale implique toujours des revers à la médaille. Une femme fatale en apparence est toujours quelqu’un de cruel, du moins, tel est le stéréotype. Ainsi donc, flattée d’une telle rencontre bien qu’intimidé, elle laissa la rose lui expliquer ce qu’elle devait savoir. Du moins, une fois les corps remis en personne. Écoutant ses paroles, elle les buvaient avant de se gratter le bras. Devait-elle lui donner pour recevoir cette fameuse règle ? Cela sonne comme un pacte avec le diable... De ce fait, elle vint à reculer d’un pas.

“ Vous... Devriez donner ce privilège à Ren. Ou... Faire en sorte que les règles ne nous affectent pas. “

Proposition simple, elle s’osa à mentionner les avantages à faire cela, mais c’est bien entendu la rose qui aurait le dernier mot. Il ne lui était pas impossible qu’elle attrape son bras et lui inscrive cette règle ou une autre sur le bras, ou le corps. Espérant que la révolutionnaire extrémiste n’avait pas d’intentions hostiles envers son frère, l’ancienne chasseuse de prime tentait de taper la discussion avec la patronne des lieux, voulant en savoir plus.

“ Après ça ... Que prévoyez vous ? “


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Ridicule. L’homme avait beau avoir une prime haute, il n’était pas de taille face à moi, de telle sorte que mes coups le mirent rapidement hors d’état de nuire. Bon, il faut l’avouer, je n’y allais pas avec le dos de la cuillère, c’est vrai. Ainsi, quand il cédait à mes coups, je n’en étais que heureux de voir que ma puissance écrasante n’était pas imaginaire. Prenant le masque à gaz du tireur révolutionnaire, je vins à admirer les lieux pour alors me faire clair.

“ ... Qu’on me mène dans les égouts. Je dois retrouver ma soeur. Ici tout semble sous contrôle... “

Après avoir donc négocié, je retraversais le champs de bataille pour aller vers l’endroit où j’avais laisser ma soeur. Guidé avec soin, je commençais à ressentir au loin la présence de ma soeur et cela me suffit à me calmer. Pas que les surprises de Sayouri m’avaient énervées, mais j’aurais besoin d’explications. Mes pas me menant donc jusqu’à la beauté venimeuse qu’était Sayouri, je vins à signaler ma présence à celle-ci en me raclant la gorge et déposer le corps du primé. Durant le trajet, j’avais pris bien sûr soin d’empêcher tout saignement... Il serait idiot qu’on puisse se faire pister.

“ ... C’est animé au dessus... Les choses avancent bien ? “

M’attendant à ce qu’on me demande ce que faisait ici cet “ intrus “, je vins à soupirer quelque peu et m’expliquer avant que la question ne tombe.

“ ... Je prends celui-ci en otage au cas où il n’est pas seul. De toute manière, il est au bord de la mort et il ne tiens qu’à moi de l’achever ou lui permettre de vivre. Une objection ? “

Autant m’assurer de l’avis de la verte, bien que je me doutais d’une certaine indifférence. Tant qu’il ne gêne pas notre plan, je me pensais libre d’action.

“ Où faut-il frapper ensuite ? “


Sur mes gardes, je concentrais mon haki par simple réflexe et cherchais ma soeur du regard. .


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 27 Avr - 10:43



Alastor

Le contre-maître était un homme d'une grande qualité, c'était indéniable. Les charpentiers ici-bas pouvaient jalouser ses aptitudes qui le rendait exceptionnel : pourtant, seul le respect semblait transparaître. Il n'y avait pas de quête de pouvoir ici, seule la quête de la meilleure embarcation possible avec les moyens donnés. C'était parfait, c'était exactement le plan, et c'était là où il n'allait plus se diriger. Le hors-la-loi qu'était Alastor n'était qu'une autre victime dans le grand cycle de la vengeance de Sayouri. Il regrettait d'avoir placé un semblant de confiance en elle, et il savait que ses systèmes robotiques étaient portés à le trahir plus que la demoiselle. Pourtant, il suffisait d'actionner une commande précise dans son corps pour qu'il reprenne le contrôle... Alors, il s'évaderait, il se barrerait loin d'ici avant que la dernière étape du plan de la Veuve Noire ne se mette en marche.

Il esquivait aisément depuis quelques instants tous les assauts portés sur lui. La friture était arrivée, et par moment il leur donnait des indications pour qu'ils esquivent ses coups. Ceux du contre-maître étaient de plus en plus vifs à mesure qu'il détruisait les robots dans les explosions, imprévisibles et variées, ne l'atteignaient pas en raison de sa vitesse.

    - Vous avez de la chance d'avoir une telle pointure dans vos r-...

Il s'arrêta un instant, et ses yeux devinrent rouges. Sa voix se modifia alors.

    - Système Berserker enclenché. Destruction des systèmes internes...

Son habileté sembla brusquement croître. Son IA avait analysé la situation comme « Ennemi en surnombre », et cela le rendait plus agressif et plus réactif. Il risquait de faire de gros dégâts s'il n'était pas arrêté... Mais qui sait qui réussirait à l'arrêter dans cet état-là. Un cri de douleur déchira sa trachée, tandis qu'il sentait les parties organiques de son anatomie en ébullition. Sa main fendit alors l'air, lâchant une épaisse lame d'acide qui, au contact de l'air, se dispersa en direction des charpentiers. Son torse laissa alors voir un chiffre défilé : « 60 – 59 – 58... ».

La verte écouta les paroles de Tsuki tout en continuant son travail d'orfèvre. La zone de Water Seven était assez peu étendue contrairement à Baltigo, mais si elle voulait un travail précis, elle devait rédiger des règles précises. Pis encore, elle ne les inscrivait pas dans la pierre mais dans l'air pour qu'elles soient immuables le temps qu'elle reste ici. Un long soupir la traversa quand son interlocutrice lui demanda de les rendre insoumis au contrôle de ces règles... Et un petit tic parut sur son visage. En haut, les personnes qui avaient sa confiance étaient marquées par son pouvoir et pouvaient se mouvoir correctement sur l'île pour éviter de se faire piéger. Ils étaient en train de réaliser la phase finale du plan... Ou du moins ils commençaient à peine.

Les égouts avaient été investis par les révolutionnaires. Pour huit docks, six révolutionnaires avaient été dispatchés avec pour simple objectif de placer une bombe sous chacun des docks en question. Ils exploseraient quand on leur en aurait donné l'ordre, mais avant cela, les ordres étaient clairs : ramener le plus de charpentiers compétents possibles. La Gourmandise était sûrement le second défaut de la jeune femme, loin derrière l'Orgueil que son pouvoir lui procurait. Un combo détonnant malgré tout.

    - Tao... Enfin, fit Sayouri.

Elle se dirigea vers lui et sans attendre le marqua d'une de ses règles. « Peut se mouvoir sur l'île sans aucune restrictions. ». Elle donna le même symbole à la sœur du Tao.

    - Les choses avancent correctement... Les charpentiers sont piégés sur l'île, nous avons déjà affaiblis leurs forces. Le dock n°1 est sous contrôle, il nous reste le dock n°7...
    - Et le chef de la société ? Marmonna un révolutionnaire en s'attelant à régler une bombe d'une certaine taille à côté du sous-marin.
    - Le chef n'a pas d'importance, bien sûr. Seuls ses hommes comptent... Qu'importe le résultat, évacuez les lieux dans quinze minutes, je rétablirai les communications à ce moment-là. Et donne ça à tes hommes.

Elle tendit un certain nombre de tubes de métal sur lesquels étaient inscrit la règle suivante : « Quiconque tient ce tube peut se mouvoir sur Water Seven sans restriction. »...



Pour résumer : Explosions diverses sur le dock n°1 et Alastor entre en mode berserker, il utilise un acide qui risque de faire grand mal aux charpentiers.
Concernant les autres docks, rien de particuliers, le dock 4 est presque libéré de ses Primaux qui explosent à vitesse grand V.
Pour le dock n°7, l'affrontement s'entame en faveur de la maître-charpentier qui se retrouve face à des Primaux peu résistants qui explosent pour l'instant de manière courante.
Ren, Sayouri te marque et donne des indications. Elle ne parle pas du gars que tu as mais récupère les charpentiers.

Règles :

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible en dehors de l'île.
- La règle suivante concerne les docks n°1, 2, 3, 4 et 5 : personne ne peut entrer ou sortir de la zone sans l'accord de Sayouri.
- Les personnages qui tiennent l'objet en métal gravé peuvent parcourir l'île sans restriction.

Sayouri est niveau ??
Alastor est niveau 39 (Mode Berserker pendant 60s. Niveau 42 environ dans l'idée.)
Imane est niveau 33
Révolutionnaire Lambda La Flemme de Chercher Un Nom est niveau ??
Les Primaux sont niveau 30 mais ont une résistance entre le titane et le diamant.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Sam 28 Avr - 20:51



Aka.

Pas moyen d'être tranquilles deux petites minutes, hein ? Alors qu'il pensait arriver à mettre la première opposante hors d'état de nuire, formellement et insensiblement, l'agent fit face à une irruption inopinée de la part d'une autre criminelle qui écarta momentanément son alliée afin de recevoir le coup à sa place. Quoi, les hors-la-loi avaient appris à faire preuve de solidarité ? C'était bien la première nouvelle du jour... L'homme au bonnet tiqua tandis que son coup, s'il percuta bel et bien Klara, ne causa pas le moindre mal aux bras interposés sur sa trajectoire. Le haki de l'armement ? Manifestement, oui... Il allait être complexe de venir à bout de cette pimbêche là, d'autant qu'elle semblait de surcroît être pourvue d'un fruit du démon de type zoan. Alors, comment agir ? Prendre la fuite, simplement ? Pas très glorieux, mais possible, et peut-être même souhaitable. Aka était formé au combat, bien sûr, mais il n'y excellait pas nécessairement. Dans le cas contraire, il aurait fait partie de la Marine, ça aurait pu s'avérer à la fois plus rentable et plus fructueux... Et surtout bien moins ennuyeux. Sauf qu'il avait envers et contre tout le goût du travail bien fait, et qu'il n'aimait guère l'idée de déserter son poste face à la première péripétie apparemment insurmontable. Un deux contre un, ça n'était pas pour le réjouir, mais il allait devoir faire avec... Il avait à peine reprit une posture stable qu'il se comprit ce que les deux jeunes femmes souhaitaient accomplir : l'encercler pour le mettre à terre en deux temps trois mouvements. Plutôt sage, de leur part : finir un combat rapidement, c'était l'assurance d'éviter les conséquences fâcheuses. Plus une lutte s'éternisait, et plus elle était serrée, en définitive... Plus elle incluait par conséquent des blessures, pour un camp comme pour l'autre.

A partir de là, où étaient ses opportunités ? Il pouvait tâcher d'utiliser le Kami-E, à nouveau, éventuellement. Cela lui sauverait-il la mise ? Sur le court terme, sans doute. Sur le long terme, en revanche, c'était déjà moins certain : elles risquaient de multiplier leurs assauts et pour l'heure, l'homme au manteau rouge ignorait encore le nombre et l'identité de leurs hypothétiques collègues. Car elles ne pouvaient pas être seules pour causer un tel bordel... De fait, pouvait-il gagner ? Contre elles seules, la chose était déjà compromise, alors à l'échelle de Water Seven toute entière... Hautement improbable. Mais était-ce seulement nécessaire ? Aka n'était pas seul. Outre les Gouvernementaux par dizaine, les hypothétiques clients courroucés et les charpentiers, tous rodés à l'art du combat, c'étaient surtout les renforts qui n'allaient pas tarder à venir se mêler à l'affaire. Dans combien de temps ? Cinq minutes ? Une demie-heure ? Deux heures ? Difficile à dire. Leur arrivée semblait imminente, mais le serait-elle suffisamment ? La coupure de son appel avait-elle suffit à alerter les autorités compétentes ? Trop de questions, et trop de réponses inconnues...

Il ne tarda donc guère à tirer une conclusion de ce petit souci brumeux : il allait devoir se rendre utile, à sa manière. S'il ne pouvait pas régler le problème seul, il allait devoir prémâcher le travail des renforts... Et cela passait par un combat à livrer. Aussi ne broncha-t-il pas outre mesure tandis qu'elles l'encadraient et menaçaient de lui offrir une attaque synchronisée des plus redoutables... Jusqu'au moment où il s'anima sèchement.

-Geppou, Rankyaku, Tekkai.

Il n'aimait pas combattre, mais il n'en était pas moins efficace et inventif. Il savait utiliser les techniques du rokushiki indépendamment les unes des autres, bien entendu, mais il savait également les mettre en commun dans le but d'obtenir un résultat éclatant, flamboyant. Ce bras de fer en fut la preuve. Sous ses pieds, l'air sembla éclater tandis qu'il tapait furieusement des talons. Cela eut pour effet de le renverser horizontalement : la tête en direction de la lionne et les jambes en direction de l'autre jeune femme. Tandis qu'il réalisait ce mouvement surprenant, deux choses eurent lieu simultanément. Premièrement, il croisa les bras en guise de défense précaire face à l'assaut imminent dont il allait être la cible. Deuxièmement, ses jambes balancèrent à bout portant deux rankyakus volumineux et furieux qui menaçaient de trancher Senshi pour le moins violemment d'un instant à l'autre. Elle s'était mise en danger en attaquant brutalement, en imaginant sans doute qu'il miserait sur la défense... Elle avait eu tort. Enfin, cela n'avait pas empêché Aka de se montrer relativement prudent : raison pour laquelle il usa finalement d'un tekkai, afin de parachever cet enchaînement. Plus qu'à serrer les dents.


Damark, Mercenaire.

On l'avait mandaté pour venir en aide aux gens du coin... Pourquoi pas, après tout ? Il bossait pour la Merchandising Float depuis belle lurette, mais tant qu'on le payait, cela ne le dérangeait pas de quitter la compagnie de cette pimbêche de Stuart Mary... Au contraire, même. Elle avait des airs raffinés et délicats mais, en fin de compte, elle était surtout une redoutable femme d'affaire. Le pauvre Huckable Finch avait l'avantage d'être rusé, mais il n'en était pas moins un homme : face à un si joli minois, il perdait que sa superbe et de sa pertinence. Elle risquait fort de continuer à l'endormir pour obtenir de lui des contrats de plus en plus avantageux... Enfin. Tant que ça convenait aux deux partis, il n'avait pas son mot à dire, après tout.
Lui, de son côté, n'avait qu'un job... Et il allait le remplir avec brio. Il avait pris la direction depuis laquelle semblait émaner le plus de chaos : un building s'était effondré, dans le coin. Il n'avait pas été déçu : il n'avait pas tardé à détailler trois silhouettes, qui semblait lutter avec véhémence. Qui était du bon côté ? Il l'ignorait, et espérait simplement ne pas commettre de bavure...


Atis et Tisa Prat.

Quelque chose de louche se tramait, oh que oui, et elle ne tarda pas à en avoir la certitude. Outre l'aspect léthargique de son cher et tendre, dont la curiosité était semblait-il attisée par cette chanteuse du dimanche, ce fut la réaction de cette dernière à la suite de l'interpellation qui la poussa à la défiance, et bientôt à l'action. Car Tisa possédait le haki de l'observation : par conséquent, elle fut capable d'anticiper très légèrement l'action de l'adversaire avant qu'elle ne se passe, réagissait d'une manière certes limitée et assurément restreinte mais néanmoins salvatrice. Dans un premier temps, elle attrapa Atis par le col et le jeta vers le côté, l'éloignant précipitamment de la scène et le secouant sèchement dans le même mouvement. Dans un second temps, elle plaqua violemment ses mains sur ses oreilles, comme une maigre barrière contre l'assaut dont elle fut la cible malheureuse : le hurlement fut si puissant qu'elle crut l'espace d'un instant que sa tête allait exploser. Mais il n'en fut rien, et la Prat conserva son sang froid : elle tâcha donc, dans un troisième temps, de riposter. Elle était néanmoins toujours fébrile, et quelque peu désorientée : tant et si bien que la riposte dont il était question allait potentiellement manquer de répondant. Cela n'allait pas l'empêcher d'agir et, furieuse d'avoir été ainsi agressée par un style si particulier, elle tâcha de décocher un coup de pied en plein abdomen de la criminelle pour la repousser au loin et pour retrouver momentanément un peu de calme.
Son bien aimé, quant à lui, s'était donc écrasé un petit peu plus loin, lourdement, et prit une instant pour lui dans le but de comprendre ce qu'il se passait. Il en fut capable après quelques poignées de secondes de réflexion, en se rendant compte que sa dulcinée était désormais aux prises avec l'inconnue. S'il se redressa à temps, il avait été écarté si précipitamment qu'il sut qu'il n'allait pas avoir l'occasion de se mêler à l'affaire d'entrée de jeu. En revanche, dès lors qu'il en aurait l'occasion, la chose ne serait pas belle à voir...


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.


Cela se passait... Bien ? Étonnamment, et pour l'heure, en tout cas. S'il ne pouvait pas s'empêcher de se faire du mouron pour les autres Docks, qui n'avaient pas tous la chance de posséder des pointures telles que lui à leur tête, Kitakaze continuait néanmoins à combattre le cœur léger. D'abord parce qu'il était quasiment certain que ces choses d'acier n'allaient pas résister bien longtemps à Kibo et à Alessandra, deux contre-maîtres redoutables doublés de merveilleux charpentiers. Ensuite parce qu'il imaginait sans peine que tous les Docks ne pouvaient pas accueillir un ennemi aussi dangereux qu'Alastor... Du moins l'espérait-il tandis que son corps s'habituait à la cadence de ce combat à livrer. Après les premières explosions, qui furent comme une espèce de rodage, il parvint à reprendre l'ascendant et le voilà qui cabriolait littéralement d'une créature d'acier à l'autre, s'élevant seulement dans le but de retomber puis de bondir à nouveau, insaisissable comme le vent. Combien de cicatrices allaient donc s'ajouter à sa collection déjà bien fournie, au final ? Relativement peu. Quelques unes, tout de même, notamment celles causées par l'effet de surprise, mais il n'en était pas moins suffisamment acéré pour éviter les giclées en prenant simplement ces créatures robotiques de court. Si tout avait pu se prolonger de la sorte, sans doute cette petite sauterie aurait même fini par égayer sa journée... Mais, malheureusement, il n'en fut rien, car vint un moment où Alastor sembla se mettre en rogne : voilà qui était bien funeste présage... Énervé par le danger qui pesait désormais sur ses subordonnés, l'Akasashi se désintéressa momentanément de la destruction des Primaux, dont il avait de toute manière déjà bien endigué les effectifs, et se reporta sur la scène inédite qui se déroulait sous ses yeux. N'écoutant que son intuition, ainsi que son courage, il se projeta en direction des charpentiers juste à temps pour en écarter plusieurs d'entre eux, Miyon-Ji y compris. Mais tous n'eurent pas cette chance, et ceux qui ne furent pas sauvés de la sorte se mirent à hurler, en proie à un acide des plus corrosifs. En remarquant que leur chaire elle-même semblait en pâtir violemment, le charpentier du Nouveau Monde se redressa prestement et fit claquer ses ordres sèchement.

-Cassez-vous ! Allez vous planquer dans un coin du Dock et foutez-moi la paix ! Pétez les Robots que vous pouvez péter, mais ce mec, j'en fais mon quatre heures...

Il ne comprenait pas trop à quoi jouait Alastor mais, vulgairement parlant, il n'en avait rien à foutre. C'étaient ses subalternes qui étaient mis en danger, dans l'immédiat, et c'étaient eux qu'il devait protéger avant toute autre chose. Les dégâts matériels ? Il s'en contre-foutait. Même les docks pouvaient être reconstruits en l'espace de quelques jours seulement, pour des types qualifiés tels que ceux qui étaient employés par Galley-La Company... Les hommes, eux, ne pouvaient pas renaître. Il se mit en garde et, l'instant suivant, disparut pour mieux réapparaître juste face au cyborg, tentant de lui percuter le visage du plat de la main.

-On va poursuivre ça plus loin, tu veux !


Martins Craig, bras-droit de Johnny primé à 93.000.000 berrys, et Bryan Rockwood, frère de Johnny primé à 67.000.000 berrys.

-C'est quoi cette merde ?
-Un... Mur ?

La bande de pirate avait pu arriver au Dock 3 promptement... Mais s'était retrouvée bloquée à l'extérieur. L'incompréhension et la stupéfaction n'avaient pas tardé à gagner le cœur des forbans qui avaient alors échangé un regard pour le moins perdus. Il n'étaient pas apeurés, pas le moins du monde, et n'avaient guère l'habitude de se retrouver dans une telle situation. Et comment aurait-on pu leur en vouloir ? En tout cas, tout ce qui advenait sur Water Seven échappait très largement à leur compréhension de cette mer capricieuse qu'était Grand Line. Et eux qui songeaient naïvement et candidement avoir déjà tout vu... Comme il allait sans dire que ce mur invisible n'avait pas l'air de vouloir les laisser entrer, et puisque deux matelots s'étaient déjà foulés le poignet en tentant bêtement de la forcer d'un coup de poing, les deux primés prirent une décision tacite, d'un seul regard conjoint. Ils devaient comprendre ce qui avait lieu ici bas et, pour ce faire, ils devaient foutre la main sur les coupables, et ce sans même chercher à connaître leur identité au préalable. De toute manière, cela pouvait être à peu près n'importe qui : Johnny s'était fait un lot assez conséquent d'ennemis, et le contre-amiral qui avait quitté le port quelques minutes avant que ce bordel ne se déclenche n'était guère plus suspect que les autres... Aussi firent-ils momentanément demi-tour, non sans grogner généreusement. Ils allaient trouver un connard à tabasser pour en savoir un petit peu plus. Et même si ça n'était pas fructueux, au moins, ça allait leur passer les nerfs.


Julian "l'Anarchiste", Supernova primé à 102.000.000 berrys.

-Haha, parfait ! Un nouveau navire, et on a même pas eu besoin de payer pour ça ! Aller, les gars, on se casse, on lève l'ancre !

Un couard, lui ? Ouais. Clairement, ouais. En même temps, Julian n'était au final qu'une petite frappe. Sa prime était relativement conséquente, certes, mais elle n'avait que très laborieusement dépassé les cent millions et aucun de ses collègues n'était primé. Il était la seule tête connue de son équipage auprès des services du Gouvernement Mondial... Et il préférait donc éviter les ennuis. Prendre part au petit capharnaüm de Water Seven aurait potentiellement pu lui plaire mais il n'était pas certain que le jeu en vaille vraiment la chandelle. En tout cas, il en avait ressenti la subite conviction lorsqu'il avait vu apparaître, au loin, les voiles d'un bien sombre présage : un navire colossal du Gouvernement, justement, s'approchait à vive allure. Sans doute voulaient-ils prendre part au conflit naissant sur l'île des charpentiers... Mais ils le feraient loin de l'Anarchiste qui n'avait guère pour ambition d'être pris au milieu d'un feu croisé. Ouais, s'il se tirait maintenant, et sans piper mot en prime, on risquait fort de lui foutre la paix, et même hypothétiquement de passer l'éponge sur le vol dont il venait d'être rendu coupable... Et même si on ne lui pardonnait pas, il s'en foutait, tant qu'il était loin d'ici et des coups de canon.


Contre-amiral Horace.

Ils s'étaient attendus à ce que l'ennemi tente une esquive par le haut... Et en fait, le contre-amiral avait même su l'anticiper par le biais de son haki de l'observation. La suite de la lutte, donc, ne lui échappa pas davantage. Il comptait riposter avant que les deux subordonnés ne soient à sa hauteur, prêts à le percuter frontalement... Que pouvait-il y faire ? Rien, tristement. Il n'était pas assez puissant et véloce pour avaler la distance qui le séparait de ses subalternes dans le seul but de les écarter. Et même s'il l'avait été, il ne l'aurait pas fait... Pourquoi ? Car l'ouverture était trop belle.
Comme prévu par Krake, les sphères d'eau assaillirent donc bientôt les marines, les blessant violemment d'un coup d'un seul, même s'ils avaient eu l'occasion de corriger quelque peu leur posture dans le but de se prémunir des dégâts. En revanche, contrairement à ce qu'il avait certainement planifié, il ne put jamais en profiter pleinement. Car il était dans les airs, et donc sans appui aucun, et car le contre-amiral possédait encore une fenêtre de tir, il ne tarda guère à vider l'un de ses chargeurs, celui qui était rempli de balles électriques. En admettant que l'homme-poisson soit capable de bloquer les balles, il n'en restait pas moins imbibé d'humidité, comme il venait tout bonnement de le montrer en envoyant des bulles d'eau vers les deux colonels téméraires... Autrement dit, les éclairs n'allaient pas manquer de se répercuter sur la totalité de son corps. Ainsi, il serait violemment choqué et ses muscles en seraient ainsi tristement tétanisés. Il ne pourrait, dans ce cas de figure, pas se relever à temps, et Horace aurait tôt fait de lui passer les menottes, avant même de s'enquérir de l'état de ses deux subordonnés...



Résumé :
Aka vs Senshi et Klara :
Contre toute attente, Aka attaque en se défendant : à bout portant, il envoie deux rankyakus vers Senshi en se plaçant à l'horizontal et en tâchant de bloquer le coup de Klara comme il le peut. (Donc bras croisés + tekkai, quoi !)

Damark, le mercenaire au service de Mary, remarque au loin le combat entre Senshi, Klara et Aka.

Tisa vs Dee-Ji :
Tisa attrape Atis et le lance à l'écart. Elle essaye de bloquer une partie de l'attaque avec un réflexe naturel : en plaçant ses mains sur ses oreilles. Ça ne suffit pas totalement, et elle tente donc un coup de pied banal mais puissant, en sachant qu'elle est tout de même désorientée et moins redoutable qu'à l'accoutumée.

Kitakaze vs Alastor :
Kitakaze abandonne les derniers Primaux survivants en se rendant compte de l'attaque qui menace ses potes et parvient à en sauver quelques uns (Miyon-Ji y compris). Les autres... ben ils douillent ! Du coup, il décide de reporter son attention sur Alastor en comprenant qu'il est une menace autrement plus palpable que les Primaux restants. Et il l'attaque après un simili soru en tentant une claque en pleine face.

Au Dock 3, Martins et Bryan se rendent compte qu'ils sont bloqués à l'extérieur. Ils font donc demi-tour et cherchent quelqu'un à tabasser.

Parmi les navires qui continuent à quitter l'île, un navire volé sur lequel se trouver Julian. Qui se casse en voyant des renforts gouv, au loin.

Horace & co' vs Krake :
Du coup ouais, Krake peut toucher Trib et Seb mais... Rien n'empêche Horace de faire feu, en fait xD Il n'attend bien sûr pas que ses subordonnés soient pris en otage ^^ Vu le petit décalage de lvl et le fait que Krake n'ait aucun appui y a même... Aucune chance qu'il rate son tir, pour le peu de la FT de Krake que je connais. Donc ouais pour le coup, les éclairs risquent fort de le faire douiller, et comme insinué dans la narration, peu de chances qu'il soit une menace bien longtemps s'il les endure...

Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl 37
Aka est lvl 34

Le contre-amiral Horace est lvl 35
Le colonel Trib (avec la masse) est lvl 32.
Le colonel Seb (au corps-à-corps) est lvl 31.
Le colonel Bab (avec l'épée) est lvl 30.
Le colobel Sheb (avec le fusil) est lvl 28.
Sur son bateau se trouvent un certain nombre de gradés lvl ?

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de cinq gardes lvl ?
Damark est lvl ?
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl 41
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl 33
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl 30.
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.

Kibo, contre-maître du Dock 4, est lvl 37.
Alessandra, contre-maître du Dock 7, est lvl 37.
Les charpentiers basiques (quels que soient les docks) sont lvl 20.

Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl 36
Martins Craig (93.000.000) est lvl ?
Bryan Rockwood (67.000.000) est lvl ?

Julian (102.000.000) est lvl ?
Il est accompagné de quatorze pirates lvl ?
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Mer 2 Mai - 2:33

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Tout Azimut


Krake , Combattant des Shadow Ghost

L’attaque sur le navire battait son plein et qu’importe ce qu’on pourrais penser, le requin était clairement une menace à ne pas prendre à la légère. Plus l’homme poisson était acculé et plus sa dangerosité augmentait, un peu comme toutes les personnes de l’organisation criminelle dont il faisait partit. De manière générale, quand un humain est soumis à une forte pression, l’adrénaline fait bien des miracles et là, c’est clairement ce qui arrivais. Bien décidé à à emmerder ces marines, le squale n’allait pas partir de là sans avoir le dernier mot. Ainsi donc, quand il combattit les deux ennemis dans les airs, effectivement il n’avait pas de trop gros moyens de se défendre, cependant, ses réflexes et sa vision étaient le strict nécessaire pour se prémunir le plus possible d’un coup venant de face. Ainsi donc, quand l’homme se mit à tirer sur lui, la queue du requin s’était élevé dans les airs pour s’abattre vers le bas libérant une nouvelle salve de balles aqueuses dans le but de menacer l’homme, mais aussi se protéger comme il pouvait.

Malheureusement, impossible de bloquer toutes les balles et de ce fait, bien que l’haki de l’armement faisait obstacle entre ces objets et sa peau, cela ne rendait pas non humide cette dernière. Que de surprise quand un fort courant se fit sentir et le fit hurler de douleur. Rejetant brutalement au loin ses deux “ otages “, la bête piquait vers le sol et ressentit immédiatement une sorte de rage l’envahir.
Ainsi donc, quitte à perdre un peu de temps, il profita de la chute pour augmenter sa force de frappe et tapa violemment le sol afin de briser une partie du pont. Laissant une du bois s’éparpiller aux alentours et un peu de poussière se soulever, il roula au sol un étage en dessous avant de vite reprendre conscience. En effet, la bête n’allait pas se laisser humilier de la sorte. L’objectif principal de toute façon était atteint de part le fait d’avoir ralentit le navire et emmerder sa principale population. Dommage qu’il ne soit pas si aisé de descendre un simple contre-amiral malgré sa supériorité raciale évidente. Cherchant une voie de sortie, ni une ni deux, l’homme requin tenta de s’échapper de la plus simple des façons : en faisant un autre trou sur le côté du navire. La coque ne devant pas recouvrir la zone théoriquement parlant, il serait aisé de s’enfuir par là et retrouver l’eau. Si cela fonctionnais sans accroche - c’est à dire que personne ne tentait un quelconque contre mouvement - le requin retrouverait la mer et irait s’y reposer quelques instants. Et d’ailleurs, qui sait si une dernière idée ne lui viendrait pas à l’esprit.


Senshi & Klara , Combattantes des Shadow Ghost

Les demoiselles comptaient bien en finir rapidement avec cet homme. Peu importe qui il est, elles ne comptaient pas le laisser vivre aussi simplement maintenant qu’il tente de faire des siennes. De ce fait, se synchronisant d’une certaine manière, les demoiselles s’apprêtaient à frapper brutalement cet homme afin de le mettre hors d’état de nuire. Mais quand il fit son coup, la chose surprit les deux demoiselles. La lionne frappait donc l’homme sans retenue, entendant presque les os craquer malgré une défense remarquable, mais du côté de Senshi s’était une autre paire de manche. En effet, elle frappa donc l’homme au niveau de la jambe en échange d’un coup qu’elle ne pu contrer. Les deux lames d’air tranchaient sa chaire sur plusieurs centimètres au niveau du torse et il ne s’agissait que d’un coup de chance qu’elle ne soit pas coupé au niveau de la nuque. Si elle avait attaquée en coup droit comme la lionne, pour sûr qu’elle aurait terminée en deux. La douleur étant vive, elle hurla et recula de plusieurs mètres sur le côté, laissant perler le sang au sol. Merde merde merde se disait-elle, pestant contre elle. Elle n’allait pas mourir, mais combattre dans cet état était tout bonnement ridicule. Pestant ouvertement, elle se plaignait de sa blessure et tandis que l’homme était repoussé par la force de la lionne, cette dernière soupira.

“ Barre toi... Je vais m’en charger. “

Loin de se douter qu’une tiers allait bientôt se mêler de cette histoire, elle enroula sa queue autour d’une de ses jambes et sans la prévenir l’envoya au rebord du bâtiment pour qu’elle se barre. Ce qu’elle allait faire ? L’adrénaline était ok, voir son amie blessée était une bonne raison de faire ça, de plus le combat était intéressant... Oh que oui, elle allait s’y essayer. L’homme avait encaissé des dégâts, alors il était temps d’en finir et en profiter pour détruire une belle partie de la zone. Son aspect devint plus félin, un mix entre ses origines lionne et son fruit du démon du lynx. Son corps gagnait en masse musculaire et grandeur, mais dans ses yeux brillait une nouvelle lueur nettement plus sauvage et incontrôlée surtout. Son choix était fait : elle allait s’en donner à coeur joie. Hurlant à en casser les oreilles, la maudite devenue une vraie félidé hors de contrôle fonça sur sa cible. Aka était en proie à une charge toutes griffes dehors et l’intention de l’animal géant était clair : couper, déchiqueter et détruire.

Senshi de son côté vint à grogner sautant du toit pour ensuite faire diverses pirouettes et ainsi atterrir au sol en grognant toujours à cause de sa douleur. Cherchant une plaque d’égout, elle en vit une ouverte. Qui dont avait pu ouvrir ça hm ? N’ayant pas remarquée une autre comparse qui en avait eu assez d’attendre sous terre, la demoiselle tenta de s’infiltrer là bas afin de regagner le lieu de rendez-vous, à savoir la baleine île.


Dee Ji , Membre des Shadow Ghost

La différence entre un méchant et un héros, ce sont les présentations. La miss poussait une gueulante à même les oreilles de la demoiselle, mais incapable de deviner qu’en fasse elle avait le même “ don “ qu’elle. Ainsi, elle ne remarqua pas qu’elle se prémunissait de son “ attaque “ auditive. Seul son haki la prévenu de la suite des choses et la fit se reculer. Les bras croisés, elle fut forcée de reculer de part la force étonnante de la demoiselle. Son homme était une vraie lavette, mais elle... Wow... Elle ne s’y attendait pas. Mais cela n’allait pas l’ennuyer, au contraire, pour une fois une spectatrice qui ne flanche pas. Rock’n roll !!!

Se reculant un peu pour éviter tout affrontement direct, la demoiselle ne se fit pas prier pour recommencer à chanter, mais cette fois, elle pensa plus stratégie. Ni une ni deux, elle donnait droit à un chant plus mélodieux. Sous des attraits de paroles douces, elle invitait les gens à s’endormir, fermer les yeux et se détendre. Pas besoin d’un dessin, même si le chant mettait un peu de temps à agir, ce serais un net avantage que voir les mouvements ennemis être ralentit à cause de l’engourdissement des membres d’autrui. Il ne lui resterais plus qu’à cueillir tout ça une fois endormie. D’ailleurs... Que prendre sur elle ? Sans doute.. Ses bijoux ? À la rigueur.


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Admirant la lame de ma comparse effleurer ma peau, je me demandais bien ce qu’elle faisait. Un geste de recul un peu tardif, j’admirais la marque qu’elle nous avait fait à moi et ma soeur et vins à écouter ses paroles. Hm ? Il ne restais plus qu’un dock à maîtriser ? Réfléchissant un peu à quoi faire, je vins à regarder ma soeur et user de mon haki. Tentant de repérer un maximum de personnes, mais en vain. Prenant les tubes, je vins à soupirer. De base, Ayabusa devait être en ville, et les autres aussi... Les docks étaient ma priorité. Il fallait se disperser. Krake quant à lui gérait les fonds marins.

“ ... Retourne vite déposer le corps dans la baleine, frappe le pour l’assommer si besoin est et qu’on commence à le soigner. Ensuite, retrouve les autres pour évacuer. Moi, je m’occupe du reste. “

Laissant la rousse se faire, je me retournais alors vers la rose. La fameuse veuve noire. De ce fait, l’histoire de ces tubes confirmait mes doutes. Ce “ mur “ et la communication c’est bien l’oeuvre de sa personne. Autant dire que sa précaution ne m’avait pas servit à grand chose, plutôt même gêné.

“ ... Bosser sans communication n’est pas chose aisée... “

Simple remarque pour une éventuelle prochaine fois, je vins à regarder l’appareil explosif et comprendre le pourquoi “ quinze minutes “. Il fallait tenir jusque là.

“ On se tient au courant pour la suite. “

Sauf si elle me disait autre chose, je prendrais diverses chemins, éliminant tout obstacle sur mon chemin pour retrouver la surface. Le dock 7... Tentant de me souvenir où se trouvait ce dernier, je pris la route de ce dernier à la vitesse la plus rapide qui soit comptant bien capturer la charpentière et basta, m’en aller. Désormais, la voie des airs était possible après tout.


Tsuki’ , Membre des Shadow Ghost

De son côté, la demoiselle portait le corps de la victime de son frère. Rejoignant comme elle pouvait la fameuse baleine île qui servait de moyen de transport discret, elle y retrouva une certaine Mélina qui était revenue entre temps et y déposa le corps inerte du fameux supernova. La petite miss n’était pas douée pour les soins, mais elle avait de quoi stopper au pire des saignements. Resterait à voir si elle ne ferait pas une overdose au monsieur. Recevant les instructions, elle était donc seule en théorie à s’occuper de lui, vérifiant toujours qu’il ne se réveil pas.

La rousse de son côté remontait alors à la surface le plus rapidement qui soit pour chercher et trouver les autres membres de son équipe et l’avantage avec ces derniers, c’est qu’ils étaient facilement retrouvables. Notamment une qui semblait hurler telle une bête sauvage. Klara ?


résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Dim 6 Mai - 11:05


Dès que Ren Tao et sa sœur furent partis, Sayouri soupira. Elle était satisfaite de l'avancée de cette mission, et lorsqu'un de ses hommes la regarda, il ne put que sourire avec pâleur. Son plan, le plan de cette femme, était décidément d'une cruauté rare parmi les révolutionnaires. Elle avait déjà été reniée, mais après ça... Il n'y aurait pas de retour en arrière possible. Après tout, elle n'était pas parvenue ici toute seule : ses alliés étaient nombreux. Pourtant, au moment où elle était arrivée sur cette île, quelque chose aurait du interpeller ses collègues. Comment avaient-ils réussi à s'infiltrer et à infiltrer de telles machines avec les moyens de la Révolution extrémiste ? Qui avait financer leur attaque ? À vrai dire, elle n'était pas la seule qui avait fait des concessions avec le temps. Lorsqu'elle eut terminé d'observer sa rapière, elle fut toujours la seule détentrice de l'entièreté ce secret.


Alastor

    - 50, 49, 48...

Le décompte était toujours visible. Il allait falloir que l'adversaire en finisse vite avec Alastor pour que ce dernier ne réalise pas la fin de ce compte à rebours... Ou peut-être était-ce déjà trop tard. Peut-être n'était-ce qu'une mise en scène. Quand le compte à rebours avait été déclenché, l'esprit de cette machine avait été relégué au second plan. Il était devenu une créature sans âme, en apparence. Mais à présent, il hurlait intérieurement. Il n'était pas ce type d'extrémiste...

Pourtant, on l'avait créé ainsi. Tiré de la Section Scientifique, il avait été créé par le Gouvernement Mondial en grand secret pour réaliser une seule mission : le Buster Call, l'annihilation totale. Ce n'était pas n'importe quel cyborg, c'était un des cyborgs de la génération d'Oulanov : mais au contraire de ce dernier, Alastor avait dormi pendant de longues années.

    - 45, 44, 43...

Il se tendit et esquiva le coup puis projeta à nouveau en arrière. Quand il arriva quelques mètres plus loin, il dirigea son doigt vers l'ennemi et, à distance, envoya une petite bille qui se mit à gonfler au contact de l'air libre. Elle créa alors un mur mou qu'il allait falloir contourner mais qui continuait de grandir... Et s'il touchait son adversaire, lui bloquerait le pied. Fort heureusement, rien d'insurmontable pour un homme qui maîtrisait le Haki de l'Armement.



Pour résumer : Alastor esquive et fait un mur dans une substance molle qui gonfle et si Kitakaze le touche, bah ça le ralentit.

Règles :

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible en dehors de l'île.
- La règle suivante concerne les docks n°1, 2, 3, 4 et 5 : personne ne peut entrer ou sortir de la zone sans l'accord de Sayouri.
- Les personnages qui tiennent l'objet en métal gravé peuvent parcourir l'île sans restriction.

Sayouri est niveau ??
Alastor est niveau 39 (Mode Berserker pendant 60s. Niveau 42 environ dans l'idée.)
Imane est niveau 33
Révolutionnaire Lambda La Flemme de Chercher Un Nom est niveau ??
Les Primaux sont niveau 30 mais ont une résistance entre le titane et le diamant.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Mer 9 Mai - 11:28



Aka.

Bon. Constat mitigé. Comme prévu, Aka était parvenu à écarter prématurément l'une de ses deux ennemies... Mais il semblait malheureusement s'en être pris à la mauvaise. La lionne était encore bien plus puissante et redoutable que celle qu'il venait de toucher par le biais de sa petite astuce et il ne tarda guère à en faire les frais : lorsqu'elle le percuta frontalement, il se sentit projeter vers l'arrière sur plusieurs dizaines de mètres, traversant les bâtiments les uns après les autres, son tekkai ne lui permettant d'amortir les dégâts que de manière très relative et discutable. Lorsqu'il fut enfin immobilisé, il eut besoin d'un long moment pour retrouver son sang froid et un semblant d'équilibre. Sa tête lui tournait horriblement, et les douleurs qui meurtrissaient son corps se répercutaient tout le long de ses muscles et de ses os, notamment au niveau de ses bras qui avaient sans conteste morflés à la suite de cet assaut agressif. S'il avait eu la chance d'affronter cette gourde en solitaire, alors l'agent du Gouvernement Mondial aurait probablement pris la peine de se montrer plus précautionneux et aurait, de cette manière, vu ses chances de l'emporter croître considérablement. Sauf que là, c'était une toute autre paire de manches... Priant pour que les renforts ne soient désormais plus très long, il entreprit de se redresser péniblement et se rendit compte à l'instant même que la lionne, encore plus féline qu'auparavant, lui fonçait désormais dessus avec des intentions qui ne semblaient guère salutaires. Dans ces conditions, comment y répondre ? Prendre la fuite ? C'était une éventualité à ne pas négliger mais il n'était pas certain de pouvoir la semer, sur Water Seven : toute l'île semblait être en proie à des événements funestes, et cette folle furieuse devait par conséquent avoir encore d'autres alliés. Autrement dit, s'il décidait de miser sur la fuite, il allait devoir surtout s'éloigner de l'île... Ce qui revenait, grosso modo, à renoncer à la mission dont il était pourvue et à désobéir aux ordres. Il ne risquait pas la cour martiale pour si peu, mais s'il pouvait s'éviter un sermon carabiné, il entendait bien le faire...

-Lequel, lequel... Tant pis. Si vous êtes du bon côté, ben... Laissez-vous faire, ça fera moins mal.


Damark, Mercenaire.

Aka eut à peine le temps de jeter un regard en coin à l'homme qui se trouvait à une dizaine de mètres de lui qu'il eut le souffle coupé net. D'un déplacement instantané, l'armoire à glace s'était portée à sa hauteur et venait de lui offrir un coup de coude surpuissant, en plein estomac, et couvert de surcroît d'une plaque du haki de l'armement. Une onde de choc extraordinaire naquit de ce choc et l'homme au bonnet, déjà sévèrement touché par les coups endurés précédemment, perdit momentanément conscience et s'effondra sans demander son reste, incapable de réagir de quelque manière que ce fut à une charge à la fois si prompte et si intraitable. Là-dessus, le mercenaire pivota pour faire face à la lionne qui, théoriquement, risquait d'avoir a minima bien réduit la vitesse de sa course folle. Il se mit alors posément en garde, comme si la lutte qui s'annonçait n'était finalement ni plus ni moins qu'une banale formalité, et il l'invita à continuer à s'approcher à vive allure d'un simple geste de la main nonchalant et tranquille.

-Allez, viens. J'ai pas que ça à faire...


Tisa et Atis Prat.

Bon, là, ça commençait fortement à la gonfler. Le coup qu'elle avait porté n'avait abouti à rien de concret : cette fille était à même de se défendre, même si son domaine de prédilection semblait être le chant... Mais c'était quoi cette manière de combattre, d'ailleurs ? Guère accoutumée à croiser le fer contre des artistes, Tisa sentait bel et bien qu'elle commençait à perdre patience : elle se demandait d'ores et déjà comment faire pour venir à bout de cette ordure. Dans l'absolu, à moins de la terrasser à coups de savates tout en se bouchant continuellement les oreilles, cela risquait d'être complexe... Sauf si elle parvenait à l'empêcher de chanter. Car si la chanteuse se trouvait contrainte à multiplier les mouvements précipités et brusques, elle risquait fort de devoir marquer un arrêt nécessaire dans sa petite mélopée, sans quoi elle allait tôt ou tard manquer d'air... Maintenant qu'elle avait un début de piste à exploiter, la jeune femme n'avait plus qu'à passer à l'assaut. Néanmoins, avant qu'elle ne s'y mette à nouveau, une nouvelle musique se mit à résonner. Son bien aimé, qui avait commencé à se rapprocher au pas de course, commença finalement à ralentir et à progresser plus lentement avant de finalement bailler ostensiblement. Enervée par ce spectacle désolant, et les mains toujours sur les deux oreilles, la dulcinée se tourna en direction d'Atis et le gratifia d'un coup de pied en plein visage, le projetant vers l'arrière avec fermeté et le ramenant à lui par la méthode la moins douce et la moins délicate possible. En même temps, il était grand temps qu'il en vienne à se prendre en main... Et si cette offensive inattendue ne lui permit pas de s'en prendre à l'inconnue d'entrée de jeu, contrairement à ce qu'elle aurait souhaité faire, elle eut le bénéfice indéniable de ramener le Prat à son état initial, plus énergique que lorsqu'il avait été envoûté. Bon, à cette allure, les deux amoureux transis n'étaient pas beaucoup plus avancés... Mais c'était également le cas de leur ennemie, qui n'avait pas l'air d'être pressée à l'idée de s'en prendre à eux plus frontalement, et d'une manière plus orthodoxe.


Alessandra Giliani, Contre-Maître du Dock 7.

-Voilà qui est fait... Steff', charge toi des blessés. Je finis ces trois-là, et je file directement au Dock 6.
-Ouais, patronne ! Bravo, patronne !

Elle avait à peine eut l'occasion de s'échauffer. Ces robots étaient trop solides pour que ses collègues et subordonnés puissent les détruire promptement, mais quant à elle, ce n'était ni plus ni moins qu'un jeu d'enfant de les réduire à l'état de pièces détachées. Seuls quelques uns des charpentiers, les plus téméraires ou les plus stupides, avaient été se mettre en danger en s'exposant de manière trop flagrante et exagérée. Mais l'immense majorité d'entre eux étaient encore en pleine forme, indemnes et vigoureux, et allaient par conséquent pouvoir s'occuper de remettre leurs comparses sur pied tout en entamant les travaux de reconstruction de leur Dock. Car les combats avaient envers et contre tout causé quelques dommages matériels qui, s'ils ne seraient certainement pas problématiques sur le long terme, allaient nécessiter quelques jours de boulot supplémentaires.
D'un geste expert et habile, Alessandra fit tournoyer son naginata dans sa main droite et, sans plus attendre, s'élança comme une flèche à la rencontre de l'un des Primaux restant, le traversant de part en part d'un geste si vif qu'elle sembla disparaître, l'espace d'un instant. C'était là son attaque fétiche et, lorsqu'elle la réalisait, l'ensemble de ses subordonnés la fixaient lourdement, comme envoûtés par sa grâce et sa puissance. De leur point de vue, elle était assurément la femme idéale... Mais plus d'un charpentier s'y était essayé sans succès. Et pour cause : comme son apparence pouvait le laisser sous-entendre, elle n'était guère femme à se laisser entretenir par un homme, a fortiori lorsqu'il n'était pas capable de lui tenir tête. Une glissade plus loin, elle tournoyait avec une exquise élégance et fit face à une autre de ses cibles, qu'elle bombarda de lames d'air en estoc. Plus qu'un, et tout serait réglé, ici bas...


Contre-Amiral Horace.

L'attaque avait été fructueuse. De manière relative, certes, puisque l'ennemi n'avait pas été neutralisé aussi efficacement que le contre-amiral n'aurait pu le souhaiter, mais suffisamment néanmoins pour lui causer une douleur apparente et incommodante, à n'en pas douter. Aussi, lorsque l'homme-poisson prit la décision de traverser le pont afin de se rendre directement vers les étages inférieurs, Horace fronça les sourcils et tâcha de conserver son sang froid. Il ne devait pas se jeter en environnement clos d'entrée de jeu sans y réfléchir un seul instant : une telle marque d'impulsivité pouvait indéniablement lui causer du tort. Certes, combattre Krake en endroit clos lui donnerait l'ascendant dans la mesure où son adversaire ne pourrait pas réussir à esquiver le moindre de ses projectiles avec la même facilité déconcertante qu'il n'avait pu le faire lors du tout premier coup de feu... Mais, a contrario, si l'amphibien parvenait au contact, le haut-gradé ne donnait pas cher de sa propre peau. Du coup, combattre en plein air lui convenait suffisamment, et tant pis pour les quelques matelots et bas gradés qui allaient croiser la route de ce carnassier : c'étaient les petites pertes qui formaient les grandes victoires, même si une façon de voir les choses aussi désabusée avait un quelque chose de triste et de frustrant. Le rouquin, néanmoins, ne demeura pas passif et impassible bien longtemps : par le biais de son haki de l'observation, il ressentit les intentions de Krake et parvint à décortiquer le moindre de ses mouvements, comprenant dans la foulée l'objectif qui était le sien. Sans hésiter un traître instant, le tireur s'approcha de l'un des bastingages tout en rechargeant ses pistolets et, une fois parvenu au bord de son navire, attendit que l'homme-poisson décide de traverser la paroi de bois. Lorsque cela serait chose faite, il lui tirerait dessus sans relâche, depuis le haut, en continuant à user de ses balles électriques décidément bien utiles face à ce genre de crapules... Ses subordonnés, quant à eux, demeurèrent tous en retrait : ils ne s'attendaient pas à une telle tournure de la situation et aucun d'entre eux, contrairement à leur supérieure, n'avait le moyen d'anticiper les faits et gestes du criminel carnivore.


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.


Encore une fois, la réussite n'était guère au rendez-vous : ce putain de cyborg insaisissable commençait à le gaver et à l'enrager. Kitakaze, fort d'années de combats et de luttes acharnées, ne prit pas pour autant la décision de pourchasser son adversaire sans relâche. Cela aurait été une grossière erreur : il ne connaissait pas encore l'étendue des capacités et des gadgets dont pouvait jouir son assaillant et il valait mieux, par conséquent, redoubler de prudence et de pertinence dans le choix du moindre de ses mouvements. Toutefois, il ne pouvait pas s'empêcher d'être intrigué vis-à-vis du compte à rebours que le cyborg édictait mécaniquement, de sa voix robotique et monocorde au possible. A quoi cela rimait-il ? Considérant les propriétés acides des offensives dont il avait usé précédemment, l'Akasashi imaginait sans peine que cela devait revenir à relâcher un paquet de gaz et d'autres joyeusetés en tout genre jusqu'à en saturer l'atmosphère. Si tel était le cas, alors la destruction d'Alastor n'y changerait pas grand chose : son corps demeurerait quoi qu'il arrive plein à craquer et à détonner... Mieux valait donc partir optimiste et songer à une autre option. Peut-être voulait-il bluffer et le pousser à commettre une erreur ? Peut-être son adversaire était-il en train de donner tout ce qu'il avait, et peut-être un tel déferlement de puissance ne pouvait durer en tout et pour tout qu'une seule et unique minute ? Cela n'avait pas vraiment de sens. Pourquoi maintenant ? Une chose ou un détail avait-il échappé au contre-maître du Dock 1 ? Cela demeurait possible... Et autrement plus réjouissant que la théorie de l'explosion carabinée, bien entendu.

Cependant, dans l'immédiat, que ce soit une explosion ou un simple accès de rage, cela ne changeait pas grand chose... Pour ne pas dire rien. Le contre-maître devait se concentrer sur la lutte, et c'est ce qu'il fit lorsqu'il remarqua la riposte maigre mais néanmoins bien présente de son adversaire qui, manifestement, semblait vouloir gagner du temps. Très bien. La seconde option était donc malheureusement à évincer, selon toute vraisemblance... Non sans tiquer, courroucé, il constata l'évolution croissante, exponentielle et continue de ce petite projectile qui revêtit bientôt la forme d'une espèce de mur incontournable, lequel n'en finissait plus de progresser inexorablement dans sa direction. Le but, c'était de l'engluer, ou de le forcer à contourner ? Cela ne faisait aucune importance, à la vérité... Non sans rage, le charpentier du Nouveau Monde se remit posément en garde et, d'un coup d'un seul, envoya un nouveau coup de paume vers l'avant, projetant cette fois-ci une puissante bourrasque d'air, reflet de sa force physique incommensurable. Le résultat de cette technique simple allait être assez limpide : il allait renvoyer ce mur à son envoyeur... Et tenter de l'engluer à son propre petit jeu.



Résumé :
Aka vs Klara : Aka douille de ouf. Il se relève et chancelle mais comprend vite qu'il ne peut plus gagner face à Klara dans cet état. Sauf qu'avant de poursuivre l'affrontement ou de prendre la fuite, Damark intervient et le met inconscient avant de se tourner vers Klara.

Atis et Tisa vs Dee-Ji : Atis commence à somnoler, et Tisa lui met un high kick en plein dans les dents pour le ramener à lui. Ça marche !

Sur le Dock 7, Alessandra fait le café, comme on pouvait s'y attendre ! Elle a quasiment fini.

Horace vs Krake : Horace suit le parcours de Krake via son haki de l'obs et se positionne près du bastingage, au-dessus de l'endroit où Krake risque de surgir, pour lui vider un nouveau chargeur électrique dessus.

Kitakaze vs Alastor : Pendant que les charpentiers filent se mettre à couvert, Kitakaze tâche de renvoyer son mur à Alastor, sans le toucher.

Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl 37
Aka est lvl 34

Le contre-amiral Horace est lvl 35
Le colonel Trib (avec la masse) est lvl 32.
Le colonel Seb (au corps-à-corps) est lvl 31.
Le colonel Bab (avec l'épée) est lvl 30.
Le colobel Sheb (avec le fusil) est lvl 28.
Sur son bateau se trouvent un certain nombre de gradés lvl ?

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de cinq gardes lvl ?
Damark est lvl 40+ ?
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl 41
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl 33
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl 30.
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.

Kibo, contre-maître du Dock 4, est lvl 37.
Alessandra, contre-maître du Dock 7, est lvl 37.
Les charpentiers basiques (quels que soient les docks) sont lvl 20.

Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl 36
Martins Craig (93.000.000) est lvl ?
Bryan Rockwood (67.000.000) est lvl ?

Julian (102.000.000) est lvl ?
Il est accompagné de quatorze pirates lvl ?
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 996
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Dim 13 Mai - 15:25

  • Ren Tao
  • Mj Revo / MJ
Tout Azimut


Krake , Combattant des Shadow Ghost

Une bête sauvage est une chose difficile à apprivoiser. Sauf si on est un chasseur aguerrit, il est dur de prévoir ce qu'elles peuvent faire, connaitre ses limites. A l'heure actuelle, le requin était certes " blessé ", il ne comptait pas laisser ces marines s'en sortir à si bon compte d'où sa dernière idée : sortir de là et retourner en paix dans l'eau pour y créer un typhon. Ralentir ou couler partiellement le navire serait une chose que peu de marines pourraient contrer. Mais avant de créer ce fameux syphon, le requin se devait de sortir de là et c'est donc ce qu'il allait faire. Fonçant vers le bord du navire, il s'apprêtait à exploser le bois qui formait le seul obstacle sur sa route mais une chose le fit tilter. Hm ? Les gens ne le poursuivent pas ? Pas même ce " tireur à deux sous " ? Louche...

N'écoutant que son instinct donc, le requin devinait qu'il s'agissait d'une possible embuscade, malheureusement il n'a pas le temps de jouer trop longtemps. Réfléchissant à cent à l'heure, le requin décida quand même de forcer le passage. Il devrait faire ça ou alors perdre des minutes bien trop précieuses... Frappant un grand coup dans le bois, celui-ci ne lui résista guère et tout en conservant son élan il s'élança pour alors se retourner et faire face à ce qui pourrait être au dessus de lui. Bingo !!!

Sa queue devenait noire et son buste principalement aussi. Plus assez d'eau pour frapper l'ennemi à distance, là encore il allait devoir serrer les dents mais .... ça allait le faire. Sa queue s'interposa et frappa la plupart des projectiles dans le but de les dévier et le reste qui arriva à toucher la cible se heurtait à une couche de haki. Moins humide que tout à l'heure, l'électricité faisait pas vraiment du bien au squale, mais il pourrait le supporter... En théorie. En effet, quand il alla enfin dans l'eau donc, le reste de décharge s'intensifia lui offrant comme une deuxième dose et le requin hurla de douleur sous l'eau, combattant mentalement pour ne pas sombrer dans un coma des plus ridicule. Fou de rage, l'envie de se propulser et frapper cet homme était énorme, mais ce serais stupide. Bien que moins fort physiquement ou de manière générale, il semblait impossible à vaincre. Foutaise complète, le requin laissa donc ce navire pour s'enfoncer sous l'eau et se remettre de toute cette émotions si rapide. Incapable de se battre avant un bon moment, il ne pourrait au mieux que surveiller les eaux et pour cela, il alla vers la baleine-île dans le but de se soigner quelque peu. Fin de la partie pour lui visiblement, l'égo quelque peu atteint.



Klara , Combattante des Shadow Ghost

La lionne ne répondait plus de rien. Son instinct animal et son fruit du démon avait prit le dessus et comptait bien réduire en morceaux cet homme. Pauvre de lui... Il allait être la victime de cet état de rage extême. Dans cet état, Klara n'était plus capable de " penser " correctement, mais en contrepartie, sa puissance tant physique et son endurance devenait tout bonnement monstrueuse. Jamais elle ne s'était demandé si le boss pourrait la contrer, mais une chose était sûre : ce n'est pas le fameux Aka qui pourrait la vaincre.

Que de surprise quand un homme semblait voler la proie à la lionne. Stoppant sa course intrigué par cela, la bête semblait analyser la personne responsable de ce coup. Hein ? Penchant la tête, on pourrais croire voir un petit chaton qui tente de comprendre ce qui se passe, mais rapidement, la furie revient à la charge, frappant des poings sur le sol en manquant de détruire ce dernier et reprendre une charge féroce vers le mercenaire. Nul ne peut voler la lionne. Même si c'est une femelle elle a les même droits qu'un mâle. Le lion est roi, voler c'est accepter une mort prochaine. Déchaînée, la zoan fonça tête baissée vers cet homme qui se pensait sans doute supérieur, mais ce n'est guère le cas.
La bête n'avait aucune pitié dans son regard, elle allait dévorer ce mâle clairement pas " dominant " à ses yeux bien que mignon. Un bout de viande offert à la lionne, que demander de plus ? Mais alors que la lionne allait frapper, son regard changea quelque peu comme si elle avait remarqué un truc et si l'homme en face de la lionne avait le haki de l'observation il aurait pu ressentir une présence apparaitre derrière lui, se faufiler en douceur pour arriver derrière lui.


Lois , Chapardeuse des Shadow Ghost

Arrivée sur les lieux de part les ordres qu'elle avait eu et surtout le fait qu'elle s'ennuyait dans les égouts un peu plus tôt, la bourrasque du sud avait manqué de peu Senshi. Son ordre de mission était de sécuriser les lieux et intervenir en cas de soucis et là, avec une perte de contrôle de la lionne s'était clairement le moment. Cependant, seule, elle ne pourrait pas vaincre la lionne, de ce fait, ne sachant pas les capacités martiales de l'homme, la chapardeuse préférait la jouer sécu, quitte à faire une erreur tactique. Par surprise logiquement donc, elle tenta d'attaquer l'homme pour l'empêcher de contrer ou esquiver le coup de la lionne. Pour se faire, derrière lui alors que son poing était recouvert de haki de l'armement, elle frappa son dos en créant une petite bourrasque d'air au contact. Le but était de le frapper durement et créer un coup qui le propulserait vers le coup adversaire.
La seule chose notable était le fait que si haki de l'observation actif il y avait, l'homme pourrait ressentir que l'hostilité n'est pas dirigé contre lui, mais bien contre la lionne. Lois se servait de lui et non se battait contre lui. S'il ne voyait rien venir, le mercenaire serait ni plus ni moins un appât pour Lois qu'elle utiliserait pour appâter Klara, ou plutôt... " MonsterKlara ".


Dee Ji , Membre des Shadow Ghost

La chanteuse ne perdait pas le rythme. Elle va faire péter les décibels, elle va exploser leurs tympans et faire le concert du siècle. Du moins, tel est son rêve à chacun de ses chants. Cachant bien son jeu, la chanteuse mettait un masque de colère dans chacun de ses actes, mais la réalité est bien plus triste qu'il n'y parait. Mais ça, personne ne le comprends... Ou du moins, en théorie ? Chantant tout en reculant un peu pour marquer la distance, elle fut étonnée de voir la demoiselle encore et toujours résister à ses musiques. Hérétique que voilà. Rien ne l'affecte ? Son " coeur " est-il si imperméable ? Cette triste réalité lui fit revenir ses souvenirs en pleine face et entre deux couplets elle se mordilla la lèvre. Dort ! Dort !! Mais dort bon sang !!! Est-ce qu'elle est comme ces ex-fan qui l'ont lâchement abandonnés ? Elle une presque star de la pop à une époque avant d'être abandonnée au profit de nouvelles " étoiles " ? Non... Jamais ça ne se reproduira. La miss le refuse.

Cessant de chanter alors que la femme avait remit en état de façon brutale son " mari " ( ? ), la chanteuse pestait et cela se voyait dans son regard. Prenant un grand souffle, elle allait gueuler aussi fort que possible, mais voilà qu'une silhouette apparue derrière elle et posa une main sur son épaule.

" Dee.. On s'en va ! "


Tsuki’ , Membre des Shadow Ghost

Se débouchant les oreilles en ayant sentis tout à l'heure pendant son trajet l'effet de somnolence, la rouquine était apparue pour signaler à la chanteuse qu'il n'y avait plus de raisons de continuer. Elle n'expliqua pas le pourquoi du comment, mais son regard expressif était assez clair pour traduire ses pensées. Bien entendu, il ne suffisait pas de demander pour calmer la chanteuse. Repoussant son alliée, le chanteuse offrait aux deux amants une parfaite scène de ménage. Vidant son sac, elle parlait avec colère mais dans le fond, on pouvais clairement ressentir une frustration née d'un ... traumatisme ? Rien n'est moins sûr, mais quoi qu'il en soit, elle refusait " d'abandonner ". A ces mots, la rouquine fixa le regard de la chanteuse et c'est avec un ton amical qu'elle lui répondit clairement.

" ... On remettra ça... jte le promet. "

Aussi touchante soit la scène, la chanteuse ouvrit grand les yeux avant de s'en rendre compte. De toutes les personnes qu'elle a rencontrer et qu'elle cotoie à l'heure actuelle, celle-ci est la plus " intéressée ". Se pourrait-il qu'elle comprenne ? Dans le doute, elle vint à réfléchir quelques secondes avant de faire comme si elle boudait. Agissant comme si de rien était, elle se tourna brièvement vers les deux principales " victimes " de son show et elle grogna comme une enfant vexée.

" La prochaine fois... Vous danserez comme des bêtes "

Promesse de rockeuse dit-on... Si Tisa ou Atis ne faisaient rien, alors le " duo " s'en irait en apparence. En effet, Tsuki donnerait un tube à Dee-Ji et lui dirait de suivre telle route pour rentrer. Tsuki elle reviendrait sur les lieux pour s'approcher d'un coin plus embêtant : le lieu de l'attaque de Klara qui semblait prendre des proportions disproportionnées.
En revanche, si les amoureux tentaient quoi que ce soit, Dee-Ji serait la première à prévenir Tsuki via son haki de l'observation et la rouquine réagirait avec vitesse et précision.


Ren Tao, Leader des Shadow Ghost

Visiblement, certains de mes compagnons font le show ? Mettant de côté le hurlement de Klara, je continuais d'avancer dans les airs à vitesse grand v pour atteindre le fameux dock 7. Il ne me restait que peu de temps et c'est donc à vive allure que je fonçais sur les lieux. Invisible pour ceux qui ne faisaient pas attention, c'est un petit point rouge dans le ciel qui apparaitrait pour ceux qui avaient l'idée de lever les yeux vers le ciel et une fois arrivé à bon port, alors qu'une personne semblait faire du ménage et y arriver avec facilité, je fis donc une entrée en scène des plus " douce " comparé à d'habitude. Plongeant en piquet, si personne ne m'avait remarqué ou ressentis, ce serais comme une apparition soudaine. Et ni une ni deux je frapperais les personnes à mes côtés pour les endormir avant de me concentrer sur la demoiselle au naginata. Hmmm... Intéressant. Niveau corps, elle est plutôt pas mal. Bien qu'elle n'arrive pas au niveau de Sayouri niveau grâce, on peut dire que physiquement parlant, les garçons manqués ont un certain charme.

Mais pas le temps de flirter, je me dois de " bosser " non ? Dernière cible que je m'impose, c'est avec fulgurance que je me propulse vers la charpentière armée afin de lui asséner un coup de poing dans le dos et la mettre hors d'état de nuire. Un coup rapide et en plus avec une finalité explosive. Seul son savoir était capital, alors rien ne m'empêche de la briser physiquement.

Restais à voir ce qui allait se passer.



résumé:
 

Persos présents/lv:
 

Tech utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Révolutionnaire]

avatar
Messages : 196

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Ven 18 Mai - 13:56

La prise de risque du Tao était pour l’instant peu fructueuse. Il n’était qu’un pion sur un bien plus grand échiquier : pour l’instant, quelques-unes des armes avait déjà été placées dans les égouts et quelques révolutionnaires revenaient paisiblement vers le sous-marin. Tao, lui, avait son propre moyen de s’en tirer. Sayouri accélérait la cadence : elle n’aimait pas être prise de court et n’allait pas en laisser l’occasion à ses ennemis. Elle regarda, satisfaite, la fin de son œuvre. Seul un dock restait libre de s’échapper, mais ce n’était pas grave : les docks 1 à 8, à l’exception du 7, étaient totalement privés de tout mouvement. Un regard satisfait, elle soupira un coup.

    - On prépare l’évacuation maintenant ?
    - Ouais… On prépare l’évacuation.

Brusquement, elle trancha une de ses règles avec son épée. Celle-ci se brisa tandis que les communications commençaient déjà à être rétablies sur l’île, ou du moins de l’intérieur vers l’intérieur de l’île. L’extérieur ne pouvait pour l’instant pas être atteint. A présent qu’ils avaient retrouvé des moyens de communiquer, les Shadow Ghosts allaient pouvoir organiser rapidement leur fuite.


Alastor

Sur le quai, Alastor observait la scène avec horreur. S’il lui renvoyait son mur dans la figure, il n’était pas sans se douter que l’ingénieur avait quelque chose pour empêcher qu’on lui retourne l’attaque. Cependant, il n’était pas assez stupide pour croire que ce geste était purement désintéressé.

    - 30… 29… 28…

Il mit sa main devant lui et utilisa une force mécanique importante : à la fois venteuse, et explosive. Elle renvoya le mur comme une balle de ping-pong, comme pour obliger l’homme à être pris dans cette prison de plus en plus grandissante… S’étendant pour l’instant sans fin. Il renforça brusquement ses membres, comme pour prévoir l’arrivée d’un coup. Sa solidité augmentait, comme le voulait le processus dans lequel il se trouvait.

    - 20… 19.. 18…

Le compte à rebours s’accélérait. Il n’était pas aussi linéaire que prévu.



Pour résumer : Alastor repousse à nouveau son mur qui s'étend, et il se renforce.
Sayouri débloque les communications sur l'île.

Règles :

- Elle fait en sorte qu'une échelle soit "invisible" aux yeux des personnes qui la regardent si elle n'est pas révolutionnaire.
- Elle ajoute une règle pour rendre les personnes dans la zone dans laquelle elle se trouve invisibles à l'oeil nu.
- Et la dernière règle concerne toute l'île : aucune communication n'est possible vers l'extérieur de l'île.
- La règle suivante concerne les docks n°1, 2, 3, 4, 5, 6 et 8 : personne ne peut entrer ou sortir de la zone sans l'accord de Sayouri.
- Les personnages qui tiennent l'objet en métal gravé peuvent parcourir l'île sans restriction.

Sayouri est niveau ??
Alastor est niveau 39 (Mode Berserker pendant 60s. Niveau 42 environ dans l'idée.)
Imane est niveau 33
Révolutionnaire Lambda La Flemme de Chercher Un Nom est niveau ??
Les Primaux sont niveau 30 mais ont une résistance entre le titane et le diamant pour certains.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1343

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    Sam 19 Mai - 20:04




Contre-Amiral Horace.

-Tss... Au moins, il nous foutra la paix.

Il avait certainement eu son compte, et s'il revenait à la charge, il y avait fort à parier qu'il serait grandement diminué. Ce maudit amphibien les avait grandement ralenti, et le mât qui avait cédé n'allait pas les aider à retrouver leur rythme de croisière habituel, mais au moins Horace et ses hommes avaient-ils retrouvé leur liberté de se mouvoir et ce sans encombres trop conséquents à bord. Après un dernier regard en direction des fonds marins, tandis que la voix de l'homme-poisson n'en finissait plus de s'éloigner, le jeune homme s'éloigna du bastingage, non sans bien entendu prendre la peine de rechercher son pistolet de balles électriques, dans le cas de figure où ce fou furieux n'en aurait pas eu assez. Il n'y avait rien de plus facile que de vaincre un amphibien, à condition d'avoir des armes ou des compétences susceptibles de l'empêcher de jouir de sa proximité avec le domaine aquatique... Néanmoins, le contre-amiral ne pouvait s'empêcher d'éprouver un léger sentiment de frustration. Il aurait amplement préféré mettre la main sur cette crevure afin d'en savoir davantage sur le chaos qui s'était soudainement manifesté à Water Seven et au sein duquel il semblait avoir sa part. Ou, à défaut, l'exécuter sommairement, afin d'envoyer un message clair et indélébile aux criminels du Monde entier... Le maire de l'île, en tout cas, payait très cher son laxisme stupide. Il avait, sous couvert d'économie, sans cesse refoulé les ingérences de la marine et laisser le monde criminel pulluler sur son île, semblait considérer que les pirates ne représentaient aucune menace pour ses charpentiers certes adroits et entraînés, mais néanmoins bien loin d'une véritable rigueur martiale et militaire. Il allait désormais devoir faire face aux conclusions de son inaction, et il y avait fort à parier que la populace gronderait comme jamais, dans les jours à venir. Tous allaient sans doute demander a minima un renforcement des lois et des forces d'autodéfense... Et a maxima le soutien direct de la Marine, ce qui reviendrait purement et simplement à placer cette cité influente sous la coupe du Gouvernement Mondial. En fin de compte, cet événement allait peut-être sourire à la Marine, bien plus en tout cas que les fautifs n'avaient pu l'estimer de prime abord : Chairoka avait un coup à jouer, c'était évident...

-Contre-amiral ! On a récupéré une tonalité !
-Parfait ! Joignez Marineford sans plus tarder !

Ils avaient définitivement quitté l'île et se trouvaient désormais à plusieurs centaines de mètres de la berge... Les communications avaient donc bel et bien été supprimées au sein de Water Seven. Voilà qui corroborait largement la thèse d'une présence criminelle plus vaste que la simple organisation Shadow Ghosts. A moins, évidemment, que les dossiers de Ren Tao et ses compères ne soient incomplets... En attendant d'en savoir davantage, Horace et ses sbires allaient sans doute être renvoyés dans la foulée sur le terrain pour tirer la situation au clair. Il allait sans dire, toutefois, que leur utilité ne serait que relative : les voiles qui s'avançaient encore, à l'horizon, frappées du symbole du Gouvernement Mondial, étaient annonciatrices d'une triste fin pour tous les hors-la-loi qui se trouvaient encore sur place, et qui n'avaient pas l'intelligence de fuir sans plus tarder...

-Enfin... C'est pas comme si on avait besoin de plus de renforts...


Damark, Mercenaire.

Le premier bouffon, c'était réglé : c'était donc logiquement au tour de la lionne qui, si elle avait marqué un moment d'arrêt, revenait sans plus tarder à la charge dans le but de le confronter directement. Elle était complètement folle et suicidaire, ou elle était capable de cacher son jeu ? Si elle était assez puissante pour lui tenir tête, en tout cas, le mercenaire ne pouvait que jubiler : cela voulait dire que Water Seven était actuellement aux prises avec de grosses têtes du monde criminel, et que s'il parvenait à leur tomber dessus, il avait la possibilité de négocier un extrait non négligeable au sujet de son salaire. Plus il prenait des risques, et plus il était rémunéré, après tout : s'il n'avait eu à faire qu'à une bande de branquignoles primés à dix millions de berrys, Mary lui aurait probablement refusé catégoriquement toute amélioration salariale... Le colossale mercenaire fit donc craquer les jointures de ses doigts, un sourire mauvais vissé sur les lèvres, tandis qu'il laissait l'inconnue se ruer dans sa direction et grignoter le terrain qui les séparait avec avidité. Qu'elle vienne... Il n'avait qu'à la réceptionner ! Toutefois, avant qu'ils n'eurent l'occasion de faire plus ample connaissance seul à seul, Damark fut surpris par l'irruption, derrière lui, d'une personne supplémentaire qui, manifestement, se précipitait droit sur lui tout en conservant sa concentration braquée sur la lionne qui lui faisait face. S'il fut vaguement incompréhensif dans un premier temps, il comprit sans peine que cette troisième personne ne lui voulait pas que du bien, même si elle semblait davantage obnubilé par la lionne, à la vérité. Comment expliquer le coup de poing qu'elle lui destinait, sinon ? Son haki de l'observation et son expérience du conflit avait permis à l'homme loué de comprendre deux choses : premièrement, il était sur le chemin d'un coup de poing. Deuxièmement, les mauvaises intentions ne lui étaient pas destinées... Sauf que dans l'absolu, cela ne changeait pas grand chose : on tâchait, dans son dos, d'amorcer un mouvement pour l'atteindre et mettre en péril son intégrité physique. Rien d'autre n'importait.

Mais qui était cette intruse furieuse qui surgissait dans le but de le dégommer sans lui faire de mal ? Une pote du type au bonnet qu'il venait de sécher purement et simplement ? Plausible. Probable, même. Cela ne faisait toutefois aucune espèce de différence : s'il les défonçait tous, Damark était convaincu de ne pas se tromper et de livrer également les fauteurs de trouble. Sa résolution revenue à la charge, il répondit au double impact dont il était la cible imminente de manière assez simple, mais néanmoins efficace. Dans un premier temps, il recouvrit la zone de son dos ciblée par le coup d'une plaquer du haki de l'armement : protection inévitable pour lui garantir un minimum de sécurité. Une fois cela fait, il laissa l'attaque de la nouvelle arrivante porter ses fruits : il se sentit donc puissamment projeté, sans trop sentir de douleur incommodante ou sans avoir à endurer de blessure trop flagrante. Là-dessus, catapulté en direction de la lionne, il recouvrit son poing droit du haki... Et tâcha de le lui balancer avec toute la force qu'il était capable d'employer.

-Bonjour chez toi. Pūdorukirā.

Ce coup de poing ? C'était exactement celui qu'il venait d'endurer... En pire. La force physique monstrueuse de Damark allait relâcher un courant d'air si brusque et si féroce qu'il risquait bien de causer l'effondrement de deux ou de trois bâtiments environnants. Il allait sans dire que si Klara l'endurait, elle allait se retrouver de l'autre côté de Water Seven sans avoir le temps de souffler...


Tisa et Atis Prat.

Telle quelle, la situation était assez insupportable du point de vue de Tisa. D'un côté elle ne pouvait pas se consacrer pleinement à son combat, puisqu'elle devait conserver son cher et tendre à portée pour le tirer de sa somnolence et des états seconds divers dans lesquels la musique semblait constamment le placer. D'un autre, elle ne pouvait pas non plus se contenter de demeurer continuellement à ses côtés, sans quoi l'arrestation qu'elle voulait réaliser allait prendre une éternité à être réalisée convenablement... Cette chanteuse du dimanche avait démontré une certaine réactivité et une robustesse digne de ce nom. Elle risquait fort de lui opposer résistance sur le long terme, si la Prat ne pouvait pas jouir du soutien de son amant et si elle était condamnée à demeurer à ses côtés pour veiller sur son intégrité physique. C'était un conflit qui risquait donc de devenir pour le moins interminable, et qui ne les aidait pas vraiment à rétablir la sécurité et la quiétude au sein de Water Seven... Aussi, quand une illustre inconnue fit son apparition pour s'adresser directement à la chanteuse, et lorsqu'une espèce d'embrouille naquit entre elles deux, Tisa demeura sur ses gardes, silencieuse et immobile. Elle avait évidemment grande envie de leur foncer dessus pour profiter sournoisement de la situation, mais elle craignait que cela soit finalement sans incidence particulière. Avec Atis à ses côtés, elle aurait toutefois pu triompher de ces deux pimbêches, elle en avait l'absolue certitude... Sauf qu'elle ne pouvait pas se permettre de l'envoyer sur la ligne de front inconsciemment, pas tant que l'autre chanteuse demeurait en état de se la jouer cantatrice. Encore un fameux casse-tête, qui sembla pourtant courir à son terme lorsque les deux femmes semblèrent vouloir prendre la tangente. Une nouvelle fois, Tisa hésita... Mais demeura finalement tranquille, se détendant quelque peu.

-Ben... On les suit pas ?
-Pourquoi faire, crétin ? T'arrives à rien... On va chercher quelqu'un d'autre. Suis-moi. Y a un autre combat, là-bas.


Alessandra Giliani, Contre-Maître du Dock 7.

Elle s'était élancée en direction du dernier des intrus robotique en faisant tournoyer dans ses mains son naginata, d'un air expert, avec une habileté désarçonnante. Quelques mouvements plus tard, et quelques bonds réalisés avec une agilité tapageuse, elle était finalement dans le dos de la créature d'acier qui s'effondra lamentablement, privée de sa tête et de l'un de ses bras. Là-dessus, et sans plus tarder, Alessandra se redressa et pivota pour se mettre face à la direction du Dock 6. Elle s'apprêtait à se ruer dans cette direction lorsque quelques bruits sourds se firent entendre, derrière elle. Elle n'eut toutefois pas le temps de pivoter qu'elle sentit un choc virulent la frapper au niveau du dos. Une gerbe de sang s'échappa de ses lèvres et elle fut contrainte, tant sous la surprise que sous la force pure de l'assaut, de relâcher son arme. Ensuite, la contre-maître fut projetée sur une bonne vingtaine de mètres. Elle rebondit à plusieurs reprises, mollement, avant d'enfin récupérer pleinement conscience : elle glissa, donc, et parvint à se réceptionner plus ou moins gracieusement. Une fois immobilisée, elle serra les dents et jeta à son nouvel agresseur un regard haineux. Elle le reconnut bien vite, et comprit qu'il allait être autrement plus complexe à abattre que les Primaux, lents et benêts. Pourtant, soucieuse de la sécurité des siens, elle octroya un ordre aux charpentiers qui s'apprêtaient à lui donner un coup de main, sachant pertinemment qu'ils ne lui seraient d'aucune utilité, tant l'écart de puissance qui les séparait de l'assaillant était à sens unique.

-Restez en dehors de ça ! Occupez-vous des blessés, je l'ai ordonné !

S'ils semblèrent hésiter, l'espace d'un instant, ils s'exécutèrent finalement, à contre-cœur. Elle avait le teint sombre, et elle semblait prendre cette menace trop au sérieux pour qu'ils ne décident de désobéir : Galley-la fonctionnait sur une hiérarchie des plus strictes, et ce n'était pas dans ce genre d'instants qu'ils devaient la remettre en cause. Aussi se mirent-ils en tête d'obéir à ses ordres, récupérant les divers blessés pour les éloigner précipitamment du conflit et commençant d'ores et déjà à apporter des soins à ceux qui avaient été écartés préalablement.
Alessandra, de son côté, se redressa finalement et tâcha de demeurer droite et fière. Le coup enduré allait la gêner pour la suite de l'affrontement, cela allait sans dire, mais elle devait conserver son sang froid et analyser posément la situation avant de prendre une décision précipitée. Fondre sur Ren Tao dans l'optique de le mettre à mort sans plus tarder aurait été une grossière erreur... D'autant plus depuis qu'elle avait été désarmée. Le combat au corps-à-corps, si elle y possédait quelques rudiments, n'était pas forcément son domaine de prédilection... Au contraire, même. Elle jugea donc qu'il lui fallait plutôt demeurer sur la défensive, prudemment.

-Qu'est-ce que vous faîtes ici ? Et à quoi tout cela rime ?

Pourquoi des hors-la-lois s'en prenaient-ils à Water Seven ? Les lois du Gouvernement Mondial étaient ici ignorées, voire purement et simplement moquées, défiées... Ils n'étaient assimilés à aucun Royaume, à aucune espèce d'influence politique, et tâchaient d'offrir leurs services à tous ceux qui étaient capables de se les offrir, sans la moindre distinction. Dans le meilleur des cas, Tao allait être blacklisté. Dans le pire ? Galley-la allait faire en sorte de lui faire payer cet affront... Qu'est-ce qui pouvait donc valoir le coup de s'opposer à une telle riposte ?


Akasashi Kitakaze, Contre-Maître du Dock 1, et Miyon-Ji, charpentier du Dock 1.


-C'est ça, c'est ça... Continue de compter, trou du cul.

Encore un retour à l'envoyeur ? Ça risquait de s'avérer redondant, à la longue. Qui de l'homme-gadget ou de la brute pourrait repousser le mur croissant le plus longtemps, sans faillir aucunement ? Kitakaze était quasiment sûr d'avoir ses chances, dans l'absolu : il n'aimait pas ces crétins qui basaient leurs styles de combats sur des artifices. Les objets n'étaient jamais fiables à cent pour-cents : lui-même, étant contre-maître et ayant quelques connaissances dans le domaine de l'ingénierie, ne le savait que trop bien. Il suffisait d'un dysfonctionnement, d'une erreur même modeste d'Alastor pour se condamner irrémédiablement... Tandis que le contre-maître le plus important de Water Seven, quant à lui, ne connaissant que trop bien les limites et les compétences de son propre corps. De surcroît, il avait en fin de compte toutes les raisons du monde de poursuivre sur ce petit terrain : plus le mur croissait, et plus il y avait un obstacle imposant entre le cyborg et ses hommes. De quoi les protéger, en somme, même modestement... Pourtant, le charpentier du Nouveau Monde n'oubliait pas que dans l'absolu, il valait mieux capturer Alastor vivant pour lui tirer les vers du nez... Et, dans l'idéal, aussi promptement que possible. Comment être sûr que tous ses collègues s'en étaient tirés aussi admirablement que lui, après tout ? Ces saletés de robots étaient solides, et il devait s'assurer du fait que tous avaient été irrémédiablement détruits, sans la moindre exception... Et il le ferait ! Une fois que la boîte de conserve joncherait le sol, en un grossier tas de pièces détachées.

-Tu seras gentil de me lâcher la grappe !

Si Kitakaze imita bien le même mouvement que précédemment, renvoyant le mur croissant à son envoyeur initial à grand renfort de bourrasques titanesques, il ne s'arrêta cette fois-ci pas en si bon chemin : il orienta immédiatement son corps vers le sol et le percuta d'un puissant direct du gauche. L'effet fut sans appel : la force cataclysmique qu'il déploya percuta le sol et en fragilisa la structure... Le poussant à s'effondrer, devant lui. Les quais de Water Seven étaient tous construits en hauteur, Docks y compris... Et entre les réseaux d'eau innombrables ainsi que les égouts, ils avaient plus de chances de se trouver au-dessus d'une conduite quelconque que sur un sol bel et bien uni. Son pari fit mouche : tout commença à s'effondrer, face à lui, menaçant de faire choir Alastor. Le plus intéressant était encore le fait que son propre mur risquait de reboucher le trou que le contre-maître venait de causer... L'isolant de la sorte possiblement jusqu'à la fin de son décompte.


Julian "l'Anarchiste", Supernova primé à 102.000.000 berrys.

-Capitaine ! Non ! Pitié !

Julian jeta une barque de secours à la mer et, sans plus tarder, monta sur le bastingage, s'apprêtant à sauter dans ladite embarcation de fortune pour s'éloigner le plus rapidement possible du navire qu'ils venaient de voler. Et dire que tout cela aurait pu s'achever tranquillement, sur une petite beuverie naïve... Non ! Fallait forcément que de sales connards de gouvernementaux, des royalistes en plus de ça, viennent lui chier dans les bottes. Il n'avait rien à voir avec tout ce bordel qui se déroulait actuellement sur Water Seven et n'avait fait qu'en tirer de très modestes bénéfices, en dérobant un simple bateau en bon état... Et voilà que sa route croisait celle d'une gigantesque embarcation du Gouvernement Mondial, frappé de l'un des sceaux les plus célèbres du Monde ! La majorité de ses subordonnés qui avaient voulu faire face à l'unique intrus avaient été purement et simplement balayés. Lui n'avait même pas tenté sa chance : il avait utilisé le massacre unilatéral de ses sbires pour tenter de se ménager une porte de sortie. Il était capable de tenter sa chance à la nage s'il n'avait pas d'autre perspective tangible en vue... En tout cas, il était hors de question qu'il prenne le parti de moisir ici.
Pourtant, au moment où l'Anarchiste d'élança, prêt à sauter sur la barque en contrebas, il fut sèchement intercepté par une espèce de long fil, ou plutôt un tentacule qui l'attrapa par le cou, s'y enroulant violemment, avant de le projeter à la rencontre du mât qui s'effondra sans plus de cérémonies. Il crachota, une fois son souffle recouvré, et jeta un regard haineux au type qui s'avançait posément dans sa direction.

-Putains de Thalassa...


Thalassa Cang.

-Père ? J'ai presque fini. Je reviens.

Cang raccrocha et décocha un regard navré à l'Anarchiste, qui gisait au sol, à demi conscient. Faucher une vie, même criminelle, ne l'enchantait pas plus que cela... Mais avaient-ils le choix ? Pas vraiment. Considérant le désordre annoncé à Water Seven, il était grand temps que quelqu'un vienne prendre les choses en main. Et c'était tombé sur eux, puisqu'une fois Destiny récupérée, ils avaient tâché de remonter Grand Line jusqu'à Mariejoa, où ils étaient attendus... La cité richissime était sur le chemin, et était même une escale idéale pour refaire leurs stocks de vivres et de fournitures diverses. Manque de bol pour les criminels locaux, qui avaient voulu profiter de l'occasion pour faire du zèle : d'un instant à l'autre, ils se joindraient à la mêlée, et les ineptes qui tenteraient de leur opposer résistance comprendrait bien vite pourquoi on comparait fréquemment leur illustre famille à l'équipage d'un Empereur...



Résumé :
Horace et compagnie reprennent la route, jusqu'à pouvoir joindre Marineford.

Damark se laisse frapper par Lois et utilise simplement le haki pour se protéger. Il n'a pas l'air plus touché que ça et utilise l'élan qu'elle lui a fourni indirectement pour envoyer à Klara un déferlement de puissance brut assez cataclysmique.

Atis et Tisa laissent Dee-Ji et Tsuki partir.

Alessandra n'est pas KO, mais désarmée et en mauvais état. Elle reste sur la défensive et engage la discussion. Les autres charpentiers s'éloignent.

Kitakaze rerenvoie le mur et pète le sol pour faire tomber Alastor !

L'équipage de Julian a été totalement nettoyé par Cang. Le navire Thalassa approche.

Atis Prat est lvl ?
Tisa Prat est lvl 37
Aka est lvl 34

Le contre-amiral Horace est lvl 35
Le colonel Trib (avec la masse) est lvl 32.
Le colonel Seb (au corps-à-corps) est lvl 31.
Le colonel Bab (avec l'épée) est lvl 30.
Le colobel Sheb (avec le fusil) est lvl 28.
Sur son bateau se trouvent un certain nombre de gradés lvl ?

Huckable Finch est lvl 20.
Ses gardes sont lvl 25.
Stuart Mary est lvl ?
Elle est accompagnée d'une escorte de cinq gardes lvl ?
Damark est lvl 43
Akasashi Kitakaze, contre-maître du Dock 1, est lvl 41
Miyon-Ji, charpentier du Dock 1, est lvl 33
Saishin, contre-maître du Dock 3, est lvl 30.
Sulivette, charpentière du Dock 3, est lvl 34.

Kibo, contre-maître du Dock 4, est lvl 37.
Alessandra, contre-maître du Dock 7, est lvl 37.
Les charpentiers basiques (quels que soient les docks) sont lvl 20.

Johnny Rockwood (189.000.000) est lvl 36
Martins Craig (93.000.000) est lvl ?
Bryan Rockwood (67.000.000) est lvl ?

Julian (102.000.000) est lvl ?
Il est accompagné de quatorze pirates lvl ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête ] Coopération entre la bête pourpre et la veuve noire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Water Seven-