Partagez | 
 

 Philippe, dit l'oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe L'oublier

avatar
Messages : 1

MessageSujet: Philippe, dit l'oublié   Mar 13 Fév - 13:40


Philippe, dit l'Oublié

  • Nom : Philippe
  • Prénom : Owen
  • Surnom : l'Oublié
  • Age : Inconnu(178 ans)
  • Sexe : Absent
  • Race : Cyborg
  • Lieu de naissance : Inconnue(Distomo)
  • Camp : Civil(Solitaire contre le gouvernement mondial)
  • Métier : Inconnu(Boulanger)
  • FDD / Arme : Corps de Cyborg (& Battle mode)
  • Équipage : ...
  • Buts / Rêves : Retrouver ça mémoire perdue


Description Physique


«Ce qui reste de son corps déchiqueté ne dépasse pas quelques kilos d'organes. Un poumon, rate, foie, quelques centimètres de trachée , 4 mètres d’intestin et son cerveau dont le cortex temporal a été définitivement détruit.
Le tout a été enfermé dans un buste en alliage de cuivre et de fer, lisse comme il se doit pour faire ricocher les balles. 4 tubes de refroidissement a 1,5 cm de diamètre sortent de chaque côté de là où auraient dû se trouver ses côtes pour partir dans un demi arc de cercle vers son dos.
Son dos est déformé, une boite en fonte (refroidisseur) d’où sortent 3 petites cheminées y est accroché. C’est dans cette boite que viennent se connecter les 8 tubes de refroidissement, remplie de ce liquide bleu azur qui parcourt à présent les veines du sujet, ou du moins ce qui lui reste de veine. Ce liquide ultra nutritif permet d’alimenter les organes encore vivants en faisant de la photosynthèse dans les tubes de refroidissement et de refroidir les rouages en amenant la chaleur dans le refroidisseur pour y être expulsée sous forme de fumée.
Le liquide azur est sous haute pression, seul moyen de le maintenir liquide. Attention, a pression normal, il se transforme en gaz extrêmement explosif !
Ses bras, entièrement en alliage de fer et de cuivre, sont construits comme un mille-feuille de plaques protectrices, uniquement là pour protéger les engrenages à 82 dents qui servent à la fois pour mouvoir ces membres, mais aussi pour stocker des informations à court terme et effectuer des calculs complexes. Nous savons cette technologie inférieure aux androides du gouvernement mondial, mais c’est le maximum possible ici actuellement.
Reprenons …
Ses jambes sont de la même composition que ces bras…
A noter que toutes les articulation sont encadrés par 2 engrenages externes de plusieurs dizaines de centimètres, là pour défendre et stocker des information rapidement durant les combats.
Sa tête… je crois que le plus horrible est sa tête, mimant les traits humains grossièrement, ses orbites contiennent une structure ronde faite de lentilles, et un rideau en fer peut venir se rabattre pour en protéger le fonctionnement. Un espace est aménagé pour y installer des filtres tactiques, mais ils sont conserver dans un coffre pour éviter que son inaction ne les abime.
Son nez n’est qu’une pointe en fer, ouvragée certe, mais inutile pour la respiration ou l’odeur… si tant est qu’il lui est encore possible de sentir.
Sa bouche est au moins fonctionnelle, même si plus aucun aliment n’y rentrera sans doute plus jamais. Elle permet surtout une arrivée d’air dans ce qui reste de ces poumon, tout le reste risque d’être bloqué par les grilles anti-poussière et autre protection contre des attaques gazeuses.
Ses oreilles en alliage ressemblent plus a 2 soucoupe, idéales pour capter le son plus précisément et servir comme détecteur de vibration une fois au contact du sol.
Le haut de son crâne me fait, encore aujourd'hui, froid dans le dos … lisse, brillant, il passe un temps fou à l’entretenir, allez savoir pourquoi. Tous les jours, il graisse et vérifie que rien ne dépasse de la courbe parfaite.
A l’arrière de son crâne, 3 fentes parallèles au sol détonne avec le reste, elle sont là pour contenir des disquettes de données, ses souvenirs, mais aussi de nouveaux programmes et techniques. Les 3 disquettes de base (l’intégralité de ses souvenirs) on été mises en sécurité, une arme n’a pas besoin de souvenir, uniquement d’ordres a exécuter.»

Dernier rapport du Docteur Maurice Ténine sur l’état de Philippe avant sa mise en sommeil de 152 ans.



Description Mental


Après 152 ans de sommeil, Philippe se réactive enfin.
Philippe ne se souvient de rien.
Il ne sait pas qui il était, Philippe Owen, boulanger tué par des tirs de canon lors de la première attaque des marines sur son île natale, Distomo. Il ne se souvient pas de la vie calme, communautaire qui était la fierté de Distomo. Il ne se souvient pas de sa famille travaillant dans les mines pour faire tourner les usines et leur grand panache de fumée qui cachait le ciel nuit et jour. Il ne se souvient pas du premier contact avec le gouvernement mondial ni du refus de se soumettre, ni même de la première vague d'invasion qu’il a dû combattre sur ces plages. Tout cela lui a été enlevé par le Docteur Maurice Ténine et son expérience de super robot combattant, pourquoi a t il fallu qu’il essaye sur un simple soldat au bord de la mort…
Il ne sait pas qui il était, et compte bien trouver qui il veut être.
Il ne sait pas ce qui est bien ou mal, ce que sens les choses, ce qu’est le toucher, le gout. Les seuls souvenirs qui lui restent son dans ces 2 cartouches mémoire, malheureusement pas les bonnes. Il a une cartouche qui contient les éléments essentiels pour vivre (marcher/se mouvoir, respirer, s’auto entretenir, parler, connaitre les bases de son fonctionnement, etc…) pendant que l’autre ne s’active que pendant un combat, faisant perdre le contrôle du corps a la conscience, allant même jusqu'à ne laisser aucun souvenir à Philippe une fois le combat fini.
Il cherchera sa mémoire jusqu’au bout du monde, a voué sa vie à ce but: «retrouver son identité» et «comprendre qui il est et d'où ils vient». L’oubli est pourtant bien clément pour lui, laisser ces vieux démon du passé derrière lui lui est d’un grand secours, mais qui sait ce qu’il fera quand il se souviendra de tout ? Tout dépend de qui il serait devenu entre temps !


Histoire

Ce que vous allez lire, Philippe donnerait tout pour le voir.
Il est né il y a 178 ans, fils de mineur, frère de mineur, et père aimant de mineur, Sa vie de famille était calme et heureuse. Distomo, Utopie mécanique, vivait principalement de son industrie mécanique ( et par la suite robotique) qui était utilisé dans tous les corps de métier. Agriculteurs, constructeurs, artisans et artistes utilisaient les machines construites sur Distomo et carburant au charbon tiré des mines par mineurs et machines. Le travail occupait moins de quelques heures par jour, la majorité du temps était consacré a la famille, aux recherches et au loisir.
Mais un jour, La marine arriva. Avec ses gigantesques bateau, ses canons et son froid négociateur.
Le bien aimé doyen du village mourut durant les négociations, personne ne saura jamais comment, et la guerre éclata.
Bien trop forte, la marine était sur de l’emporter. Mais Distomo ne se laisserait pas prendre sans opposer une honorable résistance.
Le premier assaut se déroula sur la plage. Philippe, enterré dans une longue tranché, formant la première ligne. Aucune machine n’était à leur côté, utile uniquement pour le travail civil, et non pour des utilisations militaire.
C’est le ventre serré, les mains rouges et agrippée contre son fusil qu’il attendait le coup de feu lançant l’attaque de la marine. Il ne vint jamais. Ce fut une pluie d’obus et de balles qui s'abattit sur lui a la place, et cela pendant une demi heure sans interruption.
Quand les secours arrivèrent pour le sauver, c’est plus par acquit de conscience qu’il l'emmenèrent à l'hôpital. Devant le massacre, les dirigeant de Distomo décidèrent de briser une sainte règle «Ne pas construire de machine pensée pour se battre». Ainsi le premier projet de cyborg fut lancer, et Philippe, soldat inconnu, défiguré et sans grande chance de survie, fut choisie comme cobaye.
Une fois fonctionnel, le premier test fut sur le champ de bataille, contre le dernier assaut des marines sur la ville. Malgré des compétences et une efficacité supérieure qu’attendue, Philippe n’arrêta pas l’invasion. Il fut, peu avant l’auto-destruction des usines de machines, transporté en secret, lui et ses accessoires de combat, dans de longues galeries. Son état de stase pouvant durer éternellement, les derniers citoyen de Distomo enfermèrent Philippe à part, rassemblant les notes, matériel de test et pièces de rechange dans une pièce plus profonde et bloquée par l'éboulis provoquée par l'explosion.
Dans son sarcophage de cuivre, Phillipe attend en rêvant.
«N'est pas mort ce qui a jamais dort»



Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3239
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
53/75  (53/75)
Expériences:
99/1000  (99/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: Philippe, dit l'oublié   Sam 17 Fév - 15:36

Bonjour et bienvenue sur le forum. Pour être noté, il faut 30 lignes complètes à l'histoire.

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
 

Philippe, dit l'oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guy Philippe a mis Himmler Rébu au pilori
» L'étau se ressere sur Guy Philippe
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Préface - Les Bases :: Personnage :: Présentations-