Partagez | 
 

 [Conquète] Livraison à domicile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: [Conquète] Livraison à domicile   Mar 30 Jan - 18:50




Livraison à Domicile !

 
J’étais dans ma cabine, appréciant le roulis lent et régulier du navire entrain de voguer vers la destination de notre mission. Après les événements de Saint John Akira avait apparemment pris contact avec l’organisation Dead-End de la nous avions accepté d’effectuer pour eux quelque mission dont une se déroulant sur Toroa. Apparemment un marine qu’ils payaient gracieusement avait commencé a faire des difficulté en réclamant plus que ce qu’il ne valait. Personnellement j’avais un projet supplémentaire qui pourrait se conjuguer a la réalisation de cet assassinat, il était temps que Paradise se fasse connaitre un peu plus et quoi de mieux pour ça que d’envoyer un message ?

J’avais pris le temps d’expliquer a tout le monde le plan qui était a la fois simple et minutieux a la fois, il ne nécessité qu’une chose une discrétion a toute épreuve et surtout une rigueur absolue. Nous n’avions que peu de renseignement sur la cible et encore moins sur l’ensemble des forces en puissance sur l’île. Tandis que je retirais mes vêtement au fur et a mesure pour enfin prendre ma forme animal je continuais de réfléchir un peu plus a chaque détail du plan. Sachant ma tête mise a prix j’avais pris le parti de conserver ma forme animal jusqu’au début des hostilités, je pourrais ainsi passer inaperçu et sachant que les autres n’était pas recherché cela ne poserais a priori pas de problème. Il ne manquait plus qu’à accoster et a mettre les choses en branle.

Je débouchais sur le pont, le vent balayant mon pelage gris tandis que le rivage de l’ile commencer a pointer le bout de son nez a l’horizon. Je grimper d’un bond sur l’épaule du Cornu qui se trouver non loin de la et m’asseyant tranquillement sur celle-ci en commençant a a me lécher les pattes comme l’aurait fait un chat je lui dit d’un ton chaleureux :

« Tu te rappel du plan ? Et une fois a terre, un miaulement pour oui deux pour non et trois pour méfie toi ! Aussi je suis un chat sur terre, rien d’autre compris, tu peux même me trouver un nom si tu veux du moment que tu grilles pas ma couverture ça me vas ! »




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Dernière édition par Raki Goshuushou le Sam 3 Mar - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Lun 12 Fév - 22:42

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile


Après la petite altercation qu’il y avait eue, Akira n’avait pas pu se battre. Il s’en était retrouvé assez frustré. Alors que durant cette altercation, il avait retrouvé une personne qu’il avait rencontrée avec la rencontre de Kiru, c’était Ningen, cela lui avait fait plaisir de le revoir. Cet homme lui avait même donné un numéro auquel il fallait appeler si besoin est, avec un code à dire. Le code était Dieu est un Pays, une fois ce code donné, il pourrait avoir des alliés ou bien autre chose. Akira avait appelé ce numéro en quête de mission car pour le moment i n’avait aucun souci. La personne au bout de l’escargophone lui avait donné une mission sur Toroa qui était l’assassinat d’un marine qui commençait à faire des siennes et si elle se déroulait bien ou non, le cornu pourrait les recontacter pour de nouvelles missions.

Le bateau des alcoolos voguait en direction de l’île, Akira était resté sur le pont tout le temps de a navigation. Il se concentrait un peu, il ne devait pas faire de gaffes, sinon il se ferait engueuler et pas qu’un peu par le chaton. D’ailleurs le chaton venait d’arriver sur son épaule, Akira ne s’y attendait pas comme il se concentrait pour ne pas faire capoter la mission car il se savait trop impulsif mais il aimait trop se battre c’était pour cela.

Le cornu regardait le chat gris sur son épaule lui parler. Il ne devait vraiment pas griller sa couverture, c’était tout ce qu’il voulait. Akira souriait tout en caressant l’animal.

« Oui t’inquiètes pas mystigris je me souviens à peu près de tout »

Tandis que le bateau arrivait tranquillement sur le port de Toroa, Pernica venait se poser à l’ opposer du chat tout en enroulant ses bras autour de ceux du cornu. On pourrait croit à un petit couple avec pour capitaine le cornu en ayant un chat sur l’épaule au lieu d’un perroquet, il lui manquerait simplement un cache œil et une jambe de bois pour rejoindre le cliché des capitaines de navire. Alors que le navire accostait tout doucement, une fois cela fait, Pernica et Akira posèrent le pied sur l’île de Toroa. La mission allait pouvoir enfin commencer, les trois allaient pouvoir commencer à repérer les lieux.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Lun 19 Fév - 17:34




Livraison à domicile !


Je regardais mon environnement d’un autres œil sous ma forme animal. Il m’était d’une part plus facile de me fondre dans la masse mais également de suivre une cible ou d’explorer un secteur ou d’ordinaire je n’aurais pas était le bienvenu, après tout pourquoi se méfier d’un simple chat ? Je restais sur mon perchoir a observer le port de Toroa où nous avions accosté, Akira qui avait pris ma guitare dans son dos avant de descendre du navire, flanqué de ma frangine qui jouer son rôle a merveille, a la voir je me posais limite la question de savoir si elle jouait réellement la comédie. Je souriais intérieurement, le cornu et ma frangine pourrait facilement passer pour un couple de marchand venant écouler ça cargaison et c’était exactement ce que nous voulions. Tandis que nous avancions j’observais un peu plus les environs, il n’y avait pas a dire ça ne ressemblais en rien a ce que j’avais déjà pu voir, hormis Gao je n’avais pas vu de port aussi bien entretenu et on ne pouvait pas dire que la présence de force militaire Marine en était absente. Ce n’est que lorsque l’on approcha d’une petite ruelle que je murmurais a l’oreille du cornu :


« Essaye d’aller au plus prés de la base que je laisse mes oreilles trainer, et faire du repérage si nécessaire. »


D’après les informations que nous avions eux le corrompu devrais se trouvais sur cette ile, il ne restait plus qu’a le repéré, et en apprendre un peu plus sur ses habitudes. En parallèle notre commanditaire nous avait fournis une carte marquée d’emplacement de cache qui devrait contenir de la poudre si nécessaire. Ayant une idée en tête j’avais fait en sorte que la cale du navire de Kabi-yo soit remplis pleine a craqué de tonneaux d’alcool, il ne resté plus qu’a trouver les planques, et le marine a la suite de quoi la partis la plus compliqué mais aussi plus intéressante du plan pourrait alors débuter.

------------------

De son coté Kabi-yo était descendu de son navire avec quelques hommes laissant Fernand et quelques autres a borde pour gardé la cargaison, il était hors de question qu’on lui vole un seul tonneau de son précieux alcool qu’il avait distillé a la sueur de son front. Dans sa tête les jeune s’occuper du repérage tandis qu’eux de leur coté s’arrogerais la partis logistique. Il ne leur resté plus qu’a trouver ces planques et faire le nécessaire pour transporté la cargaison jusqu’au navire le plus simplement du monde. Il ne resté donc plus qu’a trouver les planques indiqué sur la carte.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Sam 3 Mar - 1:08

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile


Le bateau entrait dans le port plutôt bien entretenu de Toroa. Personne ne pouvait savoir ce qu’il se tramait ici. Seules les personnes sur le navire le savait, il fallait aussi que le chat aille faire son job tandis que Pernica et Akira allaient faire semblant d’être un couple de marchands voulait vendre de l’alcool. Akira regardait les bâtiments défilé sous ses yeux après avoir pris avec lui la guitare de Raki au cas où il en aurait besoin pour se battre si ça tournait mal. Akira caressait le chat avant de lui dire.

« Vas-y toi, nous on jouera notre rôle de couple marchand vendant de l’alcool. »

Après avoir dit cela, le cornu caressait le bras de sa douce. Une fois le bateau réellement à quai, ils pouvaient tous décembre tout en déposant le chat une fois sur la terre ferme, car il savait que pour le musicien l’eu était tout aussi fatal pour lui.

Le semi-rôle commençait, mains dans la main, les deux tourtereaux marchaient dans la ville, tout en repérant des endroits où manger, mais aussi en passant vers la base marine, pour l’étudier un peu. Fin pour que Pernica l’étudie et ainsi transmettre certaines informations à Raki. Toute la matinée fut une balade pour les deux amoureux, le midi un beau restaurant payé par le cornu.

L’après-midi allait être un peu plus différente, après avoir repérer des boutiques, Pernica voulait les visiter un peu, cela soûlait un peu Akira mais il la suivait. Ils cherchaient en même temps des acheteurs pour le peu d’alcools qu’ils pouvaient vendre. Alors que le couple se baladait, Akira n’aimait toujours pas l’odeur de clopes de Pernica, il voudrait qu’elle stoppe réellement cela, et qu’elle sente bon. Mais ça, il le gardait pour lui, sinon cela créerait une dispute.

Après avoir toute l’après-midi et avoir pu donner des informations discrètement à Raki, il avait sans doute pu élaborer un plan, il fallait maintenant retourner vers le port et monter dans le navire. L’assassinat du marine avait dû être fait en bonne et due forme connaissant le chat. Alors marchant bras dessus dessous, une explosion retentissait, une épaisse fumé noire s’élevait dans les airs, l’endroit d’où cela provenait, semblait être la base marine… C’était sans doute fini, il serait temps d’appeler pour dire que la mission était finis et que le duo improvisé trio pour l’occasion pourraient passer à la prochaine étape.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Sam 3 Mar - 13:55




Que la fête commence !



Kabi-yo se trouvais dans une ruelle non loin du point de livraison, il avait fait en sorte de ne pas attiré l’attention, jouant les négociants d’alcool nouvellement sur le marché toute la journée qui s’était écoulé. Lui et ses homme avait récupéré les barils de poudre gracieusement fournit par Dead-end qui devait leur servir a un tout autre objectif a la base. Il les avait emporté jusqu’au navire et Depar dieu s’était chargé du reste.

En bon charpentier qu’il était il avait confectionné des double fond imperméable a intégré dans les tonneaux d’alcool a demi rempli. Les brandades n’avait eux a partir de la eux qu’a répartir la poudre dans les différents tonneaux pendant que le capitaine faisait le tour des quelque base a proximité, proposant gracieusement en échantillonnage gratuit un tonneau de dégustation. Les commerçant choisit proche de deux bases périphérique n’avait pas était difficile a convaincre, comment les en blamer de l’alcool gratuit a revendre, de quoi leur apporter un bénéfice plus que conséquent et sans les moindres centimes a dépenser. En revanche des marines en poste et un intendant a la troisième base ciblé avait était un peu plus tatillons souhaitant vérifier le contenue des tonneaux, les hommes de Kabi déguisé en docker avait étaient obliger de versé du précieux breuvage dans des godets de dégustation le double fond se trouvant au dessus du robinet de perçage il n’y avait aucun risque de se retrouver avec de la poudre dans le breuvage. Suite a quoi les marines les avaient laissés entrer non sans poser de question sur cet alcool fort en bouche. Ils avaient déposés le tonneau dans la réserve d’alcool et s’en était allé en allumant une mèche à combustion lente. Kabi les avaient vu ressortir dans leur frusque de docker un sourire aux lèvres il s’était évaporer dans les ténèbres de la ruelle suivis de prés par ses hommes tandis que les ombres du crépuscule maquillais leur présence. Une mèche de même catégorie avait était placé dans chaque tonneaux de dégustation distribuer et la réaction ne se fit pas attendre. Tandis que les brandades et leur capitaine rejoignais leur caravelle pour poursuivre le plan, le ciel assombrit par le couché du soleil s’illumina de trois éclaire orangé, éclaboussant les environs d’un flot de débris incandescent qui ne tardèrent pas gagné les bâtiments alentour pour déclencher un feu de joie libre et vindicatif.

--------------

J’avait passé la majorité de ma journée a roder autour de la base gardant tout de même mes distances et observant les tours de garde au loin, j’avait profité même de la présence des bâtiments autour de la base principale pour monter sur un toit et me dorer la pilule comme tout bon félins le ferrait. Et bon dieux ce que c’était agréable, il ne manquait plus qu’une cigarette et un verre pour se croire au paradis. Je souris au milieu de l’après-midi en voyant le couple de tourtereaux que former ma jumelle et mon ami, les informations recueillit n’était pas tellement exploitable, si ce n’étais qu’il faudrait faire vite une fois le plan lancé. Pernica en avait profité pour me remettre ma guitare qu’elle déposa dans une ruelle a coté de mon bâtiment favori. De la ou je me trouvais je pouvais voir une partie de la cour intérieur de la base et notamment les manœuvre et exercice que pouvais faire les marines locaux rien de bien intéressant en soit si ce n’était que la discipline et l’ordre y était appliqué a la lettre sans aucune remise en cause. A mes yeux ces hommes ne valaient pas mieux que des moutons bien dressé. Je souriais intérieurement, d’après ce que j’en savais Toroa était le cœur névralgique de la marine sur West Blue jusque la rien d’étonnant a ce que son influence y soit la plus forte, mais comme tout le monde et d’après ce que j’avais put observer durant la journée il ne s’attendait pas a une attaque. Pas aujourd’hui et encore moins aussi prés de leur bastion. C’était une occasion rêvé pour leur envoyer un coup dont ils se rappelleraient longtemps.

Ce n’est que lorsque le crépuscule commença a étendre son influence sur l’ile gouvernementale que je descendais dans la ruelle pour reprendre forme humaine et empoigner ma guitare. Je pu alors voir et surtout entendre la percussion mélodieuse que produisirent les explosions au loin. On ne pouvait désormais plus faire machine arrière le plan était lancé. Je sortis de ma ruelle pour déboucher sur la rue principale menant droit a la base, commençant a gratter quelque notes sur ma guitare je pris ma forme hybride, fonçant littéralement sur l’entré principale. Je m’attendais a tout avec ces explosion notamment a une sortis de renfort charger de secourir la côte et si ceux-ci sortaient a ce moment la il aurait droit a une berceuse de mon cru, les quelque notes que je grattais sur la chevelure d’ébène se transformerais en un Fairy Tempo qui plongerait tous ce beau monde dans une euphorie généralisé.







Code by Wiise sur Never-Utopia





Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Dim 4 Mar - 0:56





Karl & Maxime, matelots de la Marine

- De l'alcool gratuit ?
- Ouai ! Déposé par des gars sympas !

Karl lorgna son collègue avec une certaine suspicion. Il n'était pas très rare de recevoir des petites attentions de la part de certains habitants, mais jamais de façon aussi ostensible et audacieuse... un tonneau entier d'alcool avait été visiblement déposé là par des commerçants chaleureux, qui voulaient en faire profiter les protecteurs locaux. Si Maxime était relativement enthousiaste à l'idée de ramener ça à l'intérieur, ayant déjà un pied à moitié de l'autre côté du seuil, Karl semblait plus mitigé. S'approchant du baril, il en fit le tour avant de se frotter le menton. Rien d'anormal... à première vue.

- Tu dis que des gars sympas ont déposé ce truc ici ? Ils t'ont donné des informations ? Une adresse, une enseigne de commerce, un truc ?
- Bah non, pourquoi ? En tout cas, ils avaient l'air content de nous laisser ça !
- Et tu trouves pas ça bizarre ?

Maxime était un bon gars, mais c'était encore un bleu. Il avait tendance à trop croire en la bonne volonté des gens et ça lui jouait souvent des tours. De son côté, son collègue, si il n'était pas gradé, n'en était pas moins plus alerte. Karl grommela tout en observant la barrique d'un air interrogatif. Un truc ne collait pas... et bientôt, ses narines le titillèrent particulièrement. Se penchant vers le tonneau, il renifla avec insistance, jusqu'à remarquer une odeur assez caractéristique... celle d'une mèche en train de se consumer.

- Mais... Oh pu-

La première explosion retentit donc avec fracas dans la fraîcheur d'une soirée déjà bien entamée. Soufflés, les deux hommes ne survécurent pas, terrassés par la détonation qui fit s'écrouler la façade de la petite base périphérique à laquelle ils étaient affectés. Des débris volèrent en tout sens et bientôt, deux autres explosions retentirent. Un second baril avait été emporté par mégarde à l'intérieur même d'une base, provoquant sa destruction quasiment totale et la mort de la petite escouade qui y était affectée. Un troisième avait été découvert juste à temps, avant d'être jeté en périphérie de la caserne dans la panique, sans provoquer de perte civile ou militaire. Bientôt, les deux lieux victimes de l'attaque et encore debout transmirent les informations au Q.G central : Toroa était en proie à une série d'attentats.


Colonel Hornigold, Commandant Brandon

- Des explosiooooooons ?
- Trois, Colonel ! Les bases périphériques T-10, T-12 et T-14 ont été touchées ! Plus aucune communication avec la T-14 !

Qu'est-ce que cela signifiait ? Se redressant lentement de son bureau, dans lequel il avait aménagé un espace pour sa carrure massive et son armure qu'il ne retirait quasiment jamais, Hornigold toisa l'assemblée avec sérieux. Le subordonné attendant ses instructions se tenait là, droit comme un piquet. D'une voix lente et mesurée, qui expliquait clairement pourquoi on l'appelait "la tortue", le Colonel en charge de la base principale donna ses premières directives.

- Commandant Brandooon... prenez vos hommes et partez immédiatement en investigatioooon. Prévenez le Commandant Kolpaaaat. Je le veux sur le terraiiin. On ne peut exclure une attaque directe deee...
- Colonel ! La base est prise d'assaut !
- Commeeeeent ?

Jetant un regard à Brandon, qui acquiesça sèchement, le chef des opérations quitta son bureau d'une démarche à la fois vivace et dégageant une force tranquille relativement reposante. Les cliquetis de son énorme bouclier retentissaient dans son dos tandis qu'il quittait ses locaux pour se rendre dans la cours de la base principale. Le spectacle qu'il vit à l'extérieur fut relativement saisissant : ses hommes riaient, se trémoussaient comme des abrutis tandis que la musique du zoan faisait son office. Fronçant les sourcils, le Colonel aboya quelques ordres à des soldats encore sains d'esprit qui se trouvaient à proximité, avant de se ruer vers l'entrée de la base pour finalement y voir courir la source de ses tracas : Raki Goshuushou... primé à 18.000.000 de Berrys. Le Régicide. Un hors-la-loi qui, s'il ne l’inquiétait pas, n'avait pas chômé ces derniers temps pour se faire un nom. Cet homme avait-il la moindre idée de ce qui l'attendait en agissant de la sorte ? Était-il à la tête de cette opération mesquine ?

- Halte-làààààà, mécrééééaaaaant !

Ne prenant pas la peine de s'équiper de son bouclier pour le moment, se contentant de se placer sur la route du criminel tel un barrage, Hornigold ne comptait pas le laisser s'en tirer à si bon compte. Dans la base qui se tenait derrière lui, les directives avaient déjà été données par Brandon : une notification avait été faite à Nighty Town, afin d'informer la hiérarchie d'une situation hostile sur l'île. Suite à la débâcle de Ezra Ronald, il avait été décidé de ne plus rien laisser au hasard concernant les communications, même les plus bénignes. Les deux commandants étaient certainement en route, utilisant les différents points d'accès de la base principale pour se diriger vers les points d'explosion. L'île entière se mettait en branle, les informations fusaient, les soldats s'équipaient. Si Toroa était attaquée, elle serait défendue avec toute la justesse et la virulence nécessaire.




Alors !
Comme expliqué en PV à Raki, je vais faire quelques ajustements étant donné que la conquête a été lancée de façon un peu maladroite (je m'explique : une conquête doit normalement être identifiée comme telle dès le premier tour).

Kabi-yo et ses gars ont donc réussi à poser quelques bombes (attention cependant, je rappelle que Kabi-yo est primé à 26.000.000 de Berrys, donc c'est difficile pour lui d'écouler ça sans être reconnu normalement... je laisse couler, mais attention !) et ont fait sauter une base, en ont endommagé une autre, mais la troisième n'a pas été touchée.

Hornigold réagit promptement et se retrouve face à Raki, auquel il ordonne de s'arrêter. Il est accompagné d'une dizaine de soldats lvl 10 (soldats de la base principale). Il a donné des ordres à Brandon, un de ses subordonnés, et a demandé à ce qu'on prévienne un autre commandant. Ces deux là vont se diriger vers les points d'explosion. Leurs mouvements seront révélés selon les actions de Akira et des PNJ (Raki ne pouvant par les voir).

Nighty Town a été prévenue de votre intrusion.

- Colonel Hornigold - lvl 30
- Commandant Brandon - lvl ??
- Commandant Kolpat - lvl ??
- Soldats de la base principale - lvl 10
- Soldats des bases périphériques - lvl 5
- Sergents des bases périphériques - lvl 10
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Dim 4 Mar - 14:31




Paranoïde Tempo



Le moins que l’on puisse dire c’est que la réaction des marines avaient était prompt, je pouvais entendre non loin des rire euphorique et des exaltations de joie qui me firent sourire. Mon sourire s’élargit un peu plus tandis qu’une silhouette massive et endimancher dans une armure se déployait devant moi, m’ordonnant de m’arrêter en m’insultant de mécréant. L’insulte est le langage du simple d’esprit comme disait si bien Magnus et je n’y prêtais donc pas attention, en revanche j’effectuer un dérapage a plusieurs mètres de l’endimancher et de ses hommes, projetant au passage un faible nuage de poussière. J’en profitais pour laissé mon morceaux s’estomper doucement laissant les hommes sous son influence souffler un peu. Je pris juste le temps de répondre d’un ton taquin a l’homme en armure :

« Colonel n’ai-je pas joué mon rôle de musicien ? Je ne fais que redonner le sourire à vos hommes mais si vous insistez ! Paranoïde Tempo »


Je n’attendais pas de réponse, j’enclenchais un bouton a l’arrière de ma guitare nouvellement acquise déployant alors l’enceinte rétractable qui y était incorporer ce qui décuplerais un peu plus ma porté. Je souriais un peu plus laissant ma mélodie macabre prendre son envol pour inspirer une peur viscérale chez ceux qui tomberaient sous son influence. Mais je n’en restais pas la prenant une grande inspiration tandis que le nuage de poussière retomber doucement. Je profiter alors d’une longue note chanter pour propulser un « Red » tonitruant droit sur le gradé et ses hommes. Pour l’instant l’objectif était simple, les pousser a craindre la moindre note qui pourrait sortir de mes lèvres ou de mon instruments. Je prenais alors une deuxième inspiration tout en bougeant cette fois, je m’approchais un peu plus de la troupe je gardais tout de même une distance de sécurité pour envoyer une deuxième onde sonore en disant « Green » en ciblant le bras droit de l’endimancher. Le tout pour finir ma course en envoyant un coup de pied retourner en direction de ce même bras ciblant principalement le coude. Ainsi si mon attaque faisait mouche je profiterais de l’élan et de l’agilité qui m’étais offerte par ma malédiction pour sauter au dessus de la troupe si elle était encore debout. Dans le cas contraire je me contenterais de mettre une nouvelle fois une distance de sécurité entre les marines et moi.





Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Raki Goshuushou le Lun 5 Mar - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Dim 4 Mar - 20:03

— Les mines de Dwarf Town —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Hert, le Dynamiteur

Ordonné de se rendre sur West Blue, Hert refuse les ordres de discrétion et commence à préparer un attentat.


Hert, le Dynamiteur, primé à 115.000.000 de Berrys

Il dépoussiéra la table pour y poser l’engin explosif qu’il avait construit. C’était une vieille bicoque, abandonnée mais toujours un peu entretenue de toute évidence. Il ne savait pas qui était ce « Gratz » qui y avait vécu… La décoration était en tout cas de mauvais goût. Sortant une chaise, Hert continua de bidouiller sa machine avec le plus grand des intérêts. Il était sûr que la fête qu’il promettait à cette base marine allait pouvoir attirer les foudres des forces marines sur l’instigateur de ce merveilleux appareil. Encore faudrait-il qu’on le lie à ces événements, et comme il n’avait pas donné de signe de vie depuis un moment…

En revanche, cela ne plairait certainement pas à son leader. Cette mauviette avait demandé à ce qu’il se retire de West Blue quelques temps plus tôt, ou du moins à ce qu’il se concentre sur de petits attentats. Affaiblir la marine n’était-elle plus leur objectif ? Il allait lui prouver que c’était la seule chose qu’il avait en tête. Ces hommes et ces femmes au service du Gouvernement Mondial paieraient de leurs têtes pour ces manigances. Bien sûr, une seule explosion ne suffirait pas à les anéantir… Il faudrait jouer avec doigté pour réduire les forces de la marine comme peau de chagrin.

Il ne se méfiait cependant de rien, lui qui avait déjà posé tellement de bombes. Le nombre de ses victimes était étonnement grand, et cependant sa prime relativement basse pour ses mésactions. Frottant pour polir l’engin, le Dynamiteur l’entoura dans un sac et mit une capuche. Il observa plus loin quelques photos de famille dans des cadres brisés. Ouais, il allait tuer des pères, des mères, des fils et des filles. Il allait ôter la vie de ces misérables qui se laissaient aveuglés par un Gouvernement omnipotent.

Quand il pensa à cela, un vide naquit en lui. Il avait l’impression que sa cause avait perdu de la saveur depuis quelques temps. Arriverait-il à la retrouver ? Dehors, bien plus loin, au niveau de l’impressionnante base marine, des engins explosifs le précédèrent. Il fronça les sourcils, et observa. Devait-il se déplacer ? L’alerte avait déjà été donnée, et il serait peut-être plus sage de rebrousser chemin. En tout cas, il ne pourrait pas poster cet instrument de la mort là où il le désirait… à moins que les bureaux du Colonel soient à présent vides.

Cette idée ne pouvait que le faire sourire, et cependant il se tint alerte de ce qui se trouvait en face de lui. Il allait devoir se montrer prudent, quitte à abandonner sa mission si celle-ci s’avérait trop dangereuse. Plus loin, un oiseau de voyage picorait quelques aliments mis à sa disposition. Il avait été dressé pour obéir et serait un de ses moyens de quitter l’île si les choses devenaient trop dangereuses.
Hert est niveau 40. Il est dans la maison de Nils, un peu à l'écart de la base. Il semble se préparer à perpétrer un attentat, mais les explosions le retiennent pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Lun 5 Mar - 0:13

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile


Une fois l’explosion de la base fait, il n’y avait plus qu’une seule chose à faire. Les combats seraient sûrement lancés, il ne fallait pas oublier que Toroa était une île importe pour la marine et Paradise n’avait pas eu peur de se lancer à l’assaut de cette île. Il fallait bien montrer à tout le monde ceux qu’ils valaient. Il manquait une personne à l’équipage mais ce n’était pas important car il devait sûrement devenir plus fort et se faire un nom de son côté et reviendrait plus fort au sein de Paradise, mais c’était dommage, Aggaddon aurait été d’une grande aide pour les deux hommes.

Akira regardait donc Pernica avec un grand sourire. Il savait ce qui allait se passer, Raki était sûrement déjà entré dans la cour de la base principale. Le musicien serait même en train de se battre, mais s’il avait tout la marine contre lui, il ne serait pas vainqueur. Il fallait que les deux tourtereaux retrouvaient le fumeur pour l’aider, surtout que le cornu était inconnu de la marine et ses capacités étaient tout aussi inconnu. Il était un joker pour ce combat et serait sûrement plus difficile à gérer qu’il ne paraissait.

« Aller ma douce, il faut se dépêcher ! »

Après ces mots, les deux amis s’étaient mis à courir pour aller vers la base marine. Il fallait aller vers le manoir en haut de la colline qui était la base principale. Une dizaine de minutes avait suffi à nos héros pour y aller. Akira avait demandé à la jeune femme de récupérer des cheveux lors de la journée, il en avait besoin s’il devait se battre. Il devait avoir une dizaine de cheveux dans sa poche en plus des poupées qu’il avait déjà, mais concevoir des poupées lui prenait un peu de temps et de concentration et de pouvoir, si le combat durait, cela serait compliqué de pouvoir en créer tout en continuant le combat à plein régime. Il fallait bien réfléchir quand utiliser une poupée pour dévier l’attaque de son adversaire.

Une fois la course enfin terminée, ils étaient arrivés à la base marine qui ressemblait à un manoir. Cela devait bien de vivre là-dedans, si Paradise pouvait capturer cette base, ce serait parfait pour y mettre leur QG, mais aussi pour avoir un plus gros endroit pour créer de l’alcool servant à la vente et non à la consommation personnelle. Akira et Pernica retrouvait Raki devait un marine en armure. Ne savant pas qui s’était car il était peu informé sur les marines de l’île, Akira avançait tranquillement. Il ne se souciait pas des autres marines qu’il y avait. De toute manière il n’allait pas avec es intentions hostiles, il paraissait plutôt être un civil qui venait voir ce qu’il se passait plutôt qu’autre chose. Arrivant non loin de Raki, tout en ayant tout e monde dans le champ visuel et même pouvait voir la marine à qui il faisait un signe pour lui dire bonjour. Ce marine ressemblait beaucoup à une tortue.

« Je mise sur l’homme en armure, désolé Raki, mais la tortue gagne contre le lièvre. »

Akira avait dit cela assez fort pour que même le marine ait entendu la phrase. Mais le cornu ne pensait absolument pas que le marine allait gagner. Puis Pernica s’était avancé elle aussi.

« Je trouve plutôt que le chaton sera le vainqueur face à la tortue ! »

Tous deux ne pensais pas la même chose, mais c’était un petit moyen pour essayer de déstabiliser le marine, même si cela ne fonctionnerait sûrement pas. Les paroles avaient été dites tout en se bouchant les oreilles pour ne pas être touche par le pouvoir musical du chaton !

Code de Frosty Blue de Never Utopia


Accord de Raki pour utiliser Pernica comme je le désire.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mar 6 Mar - 18:54





- C'est quoi, ce grand piaf, Nick ?
- Bizarre... je ne me rappelle pas l'avoir vu dans le coin.
- La maison du Contre-Amiral est abandonnée... peut-être que la bestiole est venue s'y réfugier, nan ?
- Hervé, tu as vu la taille de ce truc ? C'est même pas natif d'ici !

Perplexes, les matelots se regardèrent avec des yeux de merlan frit avant de finalement déglutir. Ils n'étaient pas spécialement les plus courageux, ni les plus malins de leur secteur, mais ils avaient le mérite de vouloir gravir les échelons. On avait autrefois dit à Nick qu'il fallait être consciencieux pour devenir chef : devenir chef, c'était avoir moins de corvées à faire et ça en valait donc la peine. Consciencieux, ça voulait dire vérifier pourquoi un oiseau capable de transporter un homme, à vue de nez, était en train de picorer aux alentours de la maison du vieillard devenu une icône locale pour certains...

D'un pas hésitant, qui se raffermit au fur et à mesure des mètres, les défenseurs de la loi s’avancèrent, arme au clair. Depuis le départ des Gratz, cet endroit était supposément vide...

-----


Commandant Kolpat, Lieutenant Tex

- Ça en fait, des navires.
- Fatigué, Tex ? Je t’ai connu plus enjoué.
- J’ai faim.

Un gargouillement de ventre plus tard, le lieutenant soupira alors que lui et son supérieur hiérarchique observaient une rangée de caravelles mouillant à quai. Ils étaient venus ici pour investiguer d’éventuels bâtiments marins suspects : ce port était étrangement proche des trois points d’explosion, suggérant un lien de causalité très fort. Une manœuvre de débutant, si tel était le cas… en tout cas, ils devaient fouiller les navires. Depuis le Décret Décima, les mesures de sécurité étaient claires : aucun risque ne devait être pris. Au moindre doute, tout navire suspect serait saisi ou détruit. Telles étaient les instructions du Colonel à ce sujet.

Devant eux, une longue rangée de bateau frémissait paresseusement sous l’air nocturne. Ils allaient devoir tous les fouiller afin de déterminer lesquels pouvaient avoir un lien avec les attentats récents. La caravelle de Kabi-yo, pour sa part, était placée au centre… les représentants de l’ordre se séparant pour commencer par les extrémités, elle bénéficiait d’un répit. Mais pour combien de temps ?

-----


- Là-bas !
- Arrêtez-vous !

C'était peine perdue. Les deux individus avaient pris par surprise la patrouille de la Marine en train de sillonner la petite rue dans laquelle la rencontre s'était faite. Tout ce qu'ils avaient pu voir, c'était qu'un cornu et une jeune femme se dirigeait vers la base au pas de course... et certainement pas comme des citoyens affolés cherchant un refuge. Décrochant un Den Den Mushi alors que ses camarades rangeaient leurs armes, penauds, l'un des soldats composa rapidement un numéro avant d'obtenir une réponse quasi-immédiate.

- Ici le 1ère classe Henry ! Nous avons repéré des suspects se dirigeant vers la base ! Un cornu costaud et une jeune femme brune ! Ils empruntaient l'avenue ! À vous !

Commandant Brandon, Lieutenant Harald

- Bien reçu ! Prenez-les en chasse, et restez vigilants !
- Oui !

Raccrochant, la demoiselle se tourna vers son supérieur avec un air relativement inquiet. Elle était jeune et relativement douée, mais elle manquait d'expérience et une attaque pareille était tellement insensée qu'elle se demandait si cela ne cachait pas autre chose. Brandon, de son côté, semblait serein : ces foutus criminels n'avaient aucune idée du guêpier dans lequel ils s'étaient enfoncés. Même s’ils parvenaient à quitter la terre ferme, ils se heurteraient à un blocus maritime qui était d'ores et déjà en train de se mettre en place : tout autour de l'île, un véritable anneau de navires se mettrait bientôt en branle, empêchant toute entrée et toute sortie de bâtiment naval non submersible de la zone. Ou du moins, pas sans un combat représentant une perte de temps précieuse... et encore, on ne faisait là qu'évoquer une partie des effectifs en présence. Il naviguait dans ces eaux une menace bien supérieure à celle de Hornigold.

- Allons-y, lieutenant. La base reste notre point névralgique. Les patrouilles sont assez nombreuses pour quadriller les environs et la mer est surveillée.
- Très bien !

Rebroussant chemin, les deux gradés et la petite escouade les accompagnant reprirent la route de la base principale.


Colonel Hornigold

- Qu'est-ce queeee ?

Le Colonel avait eu l'occasion de comprendre fort rapidement ce que le primé en train de lui utilisait pour combattre : le son. La musique. Autour de lui, les soldats tétanisés se trouvaient incapables de tirer, comme si la mélopée lancinante et puissante du Goshuushou les paralysait entièrement. Lui-même commença à ressentir une pointe d'angoisse, avant de se ressaisir : l'attaque était purement mentale. Il ne se laisserait pas avoir par cela. Du haut de ses soixante-dix-ans, Hornigold n'était pas resté à un poste aussi prestigieux que celui de Colonel en perdant son sang-froid. Néanmoins, cette seconde d'inattention lui fut peu salutaire : en effet, le criminel en vint à utiliser une attaque directement en sa direction, une sorte d'onde sonore qui s'abattit sur son armure comme une foule en colère. Subissant quelques coups qui ne transpercèrent cependant pas ses défenses, il serra les dents avant de s'arquer sur le côté, saisissant son bouclier d'une main.

- Aaaasseeeeez !

Balayant l'air devant lui de son énorme écu, il envoya une terrible rafale de vent en direction du noiraud, qui regretterait bien vite son geste : il aurait tôt fait de s'envoler et de perdre pied si il restait sur la trajectoire. Préparant sa prochaine offensive, un saut vers l'avant à la position où le noiraud tenterait de s'esquiver, le gradé hurla à l'intention de ses hommes quelques paroles tonitruantes.

- Ressaisisseeeez voooous !

L'effet de la musique commença à s'estomper. Si le morceau avait permis au leader de Paradise de s'en prendre à l'homme en armure sans subir de représailles sous la forme de fusillade, le temps lui était désormais compté. Quant aux deux individus qui arrivaient ? Alors même que Pernica terminait sa phrase, prouvant de la même façon qu'elle était dans le camp du musicien -et donc une ennemie des forces de l'ordre en présence-, une dizaine de soldats remis de leurs émotions commencèrent à les mettre en joue, elle et le cornu.

- Plus un geste !

À cran, les soldats étaient prêts à tirer au moindre mouvement brusque.





Dans un premier temps, une précision : tout nouvel intervenant dans la conquête devra arriver impérativement par la mer. Je laisse le poste de l'Inquisition en l'état car je n'ai pas notifié plus tôt publiquement, néanmoins je rappelle que ce genre de chose doit normalement faire l'objet de RP de pré-conquête (ou à défaut, au moins d'être effectuée durant le premier tour).

Raki > Les soldats sont tétanisés et ne tirent donc pas ce tour-ci. Néanmoins, Hornigold contre la suite de ton offensive (ça ne fonctionne pas vraiment sur lui, notamment à cause de son expérience) d'une rafale d'air provoquée par le mouvement brusque de son bouclier, capable de te faire vaciller (et également parce que l’enchaînement que tu tentes de mettre en place est beaucoup trop long si on considère qu’il va réagir promptement vu son lvl). Il fédère ses troupes et se jette ensuite dans la direction où tu esquives (ou sur toi, tout simplement) avec ce même bouclier vers l'avant. Les soldats commencent à se ressaisir.

Akira > Ben... comme tu cours avec Pernica vers la base alors même que les Marines sont sur le qui-vive, tu es immédiatement fiché comme suspect. Brandon est prévenu de votre destination. Ensuite, le fait d'arriver comme si de rien était autour de l'affrontement est relativement peu discret... surtout avec le discours de Pernica. De fait, vous êtes désormais tenus en joue par une dizaine de soldats lvl 10.

Du côté de la caravelle de Kabi-yo, les quais sont fouillés. Elle est bien placée et sera donc fouillée dans les dernières... mais dans combien de temps ?

Inquisition > L'oiseau de Hert ne passe pas inaperçu. C'est un peu hésitants que certains 1ère classe (cinq en tout) se rendent à la maison du vieux Gratz, suspicieux. Ils ne sont pas encore là cependant.

- Colonel Hornigold - lvl 30
- Commandant Brandon - lvl ??
- Lieutenant Harald - lvl ??
- Commandant Kolpat - lvl ??
- Lieutenant Tex – lvl ??
- Soldats de la base principale - lvl 10
- Soldats des bases périphériques - lvl 5
- Sergents des bases périphériques - lvl 10

Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mar 6 Mar - 23:27




Circle of love






Je pouvais sentir sur mon pelage la rafale de vent généré par le bouclier du colonel se diriger vers moi et instinctivement j’esquivais en me projetant en arrière. Ce fut d’abord mon Ouïe qui m’avertit de l’attaque dirigé vers ma zone d’esquive. S’ensuivirent les cliquetis caractéristique de l’armement d’un fusil. Les choses devenaient intéressante, dangereuse, stimulante. Mais n’avais-je pas toujours vécu comme ça ? Il y avait à mon sens plus a apprendre et a gagner d’une situation difficile que d’une zone de confort permanente. Agissant instinctivement et dans le même laps de temps que l’envol du marine je laissais mes doigts courir sur les cheveux d’ébène de ma Métalicana, murmurant d’un ton nettement plus sérieux :

« Flamenco Tempo »


Cette fois, le morceau explosa non pas pour amoindrir les malheureux trouffions en face de moi, mais bien pour décuplé cette amour que j’avais en moi, cette amour fraternelle que j’éprouvais pour ma sœur. Ce sentiment diablement prenant pulsait dans mon cœur pour gagner l’intégralité de mes fibres musculaires. Je souriais un peu plus enivré par cette extase sentimentale je revivais purement et simplement. Dans cette états de grâce que je m’octroyais avec ce morceau je bondis alors en avant tandis que le marine arriver sur moi, son bouclier me frôlât prélevant en impôt une légère touffe de poil malgré ma vitesse accru. Et tandis que je continuais de courir je ne me focalisais pas sur les marines prés a tirer voyant du coin de l’œil Pernica agir de manière tout aussi fluide que moi je pouvais voir dans son regard qu’elle se laissé également aller a ce morceaux qui plus que tous mots nous relier inconsciemment. Je la vit lançais ses aiguilles de lancer plus rapidement que d’ordinaire. J’effectuer alors une courbe dans ma course adressant un clin d’œil fugace a Akira pour lui faire comprendre de se tenir prés au cas où, et n’attendant pas plus longtemps je commençais a courir plus vite, usant de ma musique et de ma malédiction pour courir toujours plus vite autour du colonel, jusqu’à donné l’illusion d’optique qu’un mur se dressait en lui et le monde extérieur. Je dis alors d’un ton relaxer :

« Circle of love ! »

J’atteignais a ce moment la ma vitesse maximale, sans jamais cesser ce morceaux qui me propulsait vers l’avant comme l’amour que je ressentais. Si tout ce passé comme prévu je changerais de trajectoire, glissant au sol pour envoyer un coup de pied en direction de la mâchoire marine pour le propulser grâce a la vitesse accumuler dans les airs. Ce sur quoi j’enchainerais avec une série de coup de pieds diriger toute griffes dehors vers les jointures de l’armure avec pour objectif dans un premiers temps de sectionner les attaches de celles-ci et dans un second temps d’occasionner d’avantage de dégâts via les lacérations occasionnée.

----------

Kabi et ses homme de son coté avait opté pour l’option des ruelles pour prendre la direction de la base et rejoindre Raki. Il était un peu inquiet pour ses hommes resté au port mais savais au fond de lui qu’il saurait gérer les imprévues. Il avait encore avec lui tout un joyeux programme a offrir, il aurait était dommage de ne pas en faire profiter les marines basé ici. Ils avaient emporté avec eux quelque besace remplis de poudre, des jattes d’alcool et tout ce qu’il fallait pour déclencher des incendies. Sur les dix hommes avec lui a la base il en avait envoyait deux dans une ruelle adjacente a la sienne et avait continuais sa course avec le reste jusqu’à entendre une troupe s’arrêter et faire demi tour pour retourner vers la base suite a ce qui semblait être une sonnerie d’escargophone. D’un geste de la main il indiqua a ses hommes de se déployer. Et quand a lui il força le pas débouchant sur l’avenue devant la troupe en laissant échapper un rire tonitruant. Il s’enfila une longue rasade d’alcool a la suite de ça, n’effectuant aucun geste agressif en direction des marines il ne faisait que boire et rire jusqu’à dire d’un ton faussement ivre :

« Un petit verre mes bon messieurs ? »

Ce n’est qu’a ce moment la que les hommes de Kabi lancèrent deux besace remplis de poudre avec une mèche allumé sur la troupe, une odeur de bruler chatouillant les narines de Kabi lui indiquant que les hommes entrain d’allumer des incendies effectué leurs œuvres. Le pirate ne chercherais alors pas l’affrontement et s’empresserais de fuir dans les ruelles éclatant une bouteille bouchonné de tissu enflammé que lui tendais un de ses hommes il éclaterait la bouteille a l’entrés de la ruelle pour limiter le risque de poursuites. La guérilla alcoolisée pourrait alors commencer.

-------

Du coté de la caravelle Fernand se trouvais a la barre entrain de regarder l’horizon, ce vieux grincheux raller encore dans sa barbe, du haut de ses soixante-dix ans passés il ronchonnait contre cette foutu douleur dans la poitrine qui le cloué sur le navire. Il commençait à voir sa vision se troubler et était obliger de se mordiller la lèvre pour ne pas s’évanouir. Il ne vit les deux marines fouiller les navires sur le quai que dans un moment de lucidité. Il grommela un peu plus dans ses moustaches et dit à Depar et les autres de fuir, ayant dans l’idée de mettre le feu à la poudre et l’alcool se trouvant dans la cale. Malheureusement il tomba a ce moment la les yeux entre ouvert il entendit Depar, ce bedonnant gassouiller le porté et courir sur les quais.

Le bedonnant second des brandades éprouvé pour le vieux navigateur les sentiments qu’il aurait pu avoir pour le père qu’il n’avait jamais connu, comme tout les pirates des brandades d’ailleurs. Et ce n’était qu’en réfléchissant rapidement que le second avait miser sur un quitte ou double, l’état du vieillard ne lui permettrais pas de naviguer de si tôt et quelque choses lui disait qu’il n’en avait plus pour longtemps. Il avait ordonnait a ses collègues de courir sur le quai affolé ce que les pirate avait fait sans trop de soucis au vue de leur inquiétude pour le grand père. Depar s’était immédiatement diriger vers les marines, se présentant comme un négociant en alcool inquiet pour son père qui venait de faire un malaise suite au vol de sa marchandise. Les larmes coulèrent sur le visage grossier du pirate maquillé en marchand. Les pleurs de l’équipage des brandades étaient sincères, durant le temps qu’il avait fallut a Depar pour s’expliquer, le teint du vieux était passé de rosé a grisâtre sa poitrines et ses lèvres si prompt a exhaler injure et juron ne laissé plus passer le moindre souffle d’air. Depar ne s’en était pas encore rendu compte, en revanche il se savait suffisamment éloigner de la caravelle, leur navire, leur maison. Depar n’avait eux d’autres choix que d’exaucer la dernière volonté du mourant. Il avait laissé une trainer de poudre sur le sol de la cale avant de foncer demander du secoure. Le navire exploserais d’un moment a l’autre et au vue de sa cargaison propagerais certainement le feu au autres navire des quai voir même des bâtiments proche avec un peu de chances.






Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mer 7 Mar - 12:32

— Le Dynamiteur en action —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Hert, le Dynamiteur

Ordonné de se rendre sur West Blue, Hert refuse les ordres de discrétion et commence à préparer un attentat.


Hert, le Dynamiteur, primé à 115.000.000 de Berrys

Le Dynamiteur se trouvait dans cette maison parce qu’elle était abandonnée et se situait loin de la ville. Il n’avait pas eu l’occasion de faire des recherches approfondies sur le lieu, arrivé durant la nuit et ayant depuis des heures déjà travaillé sur son appareil. Il s’était simplement laissé emporter par sa création : une bombe qui devrait faire de multiples dégâts dans la base marine. Et pourtant… Elle n’était pas encore totalement terminée. Les fils qu’il avait soudés n’étaient pas encore totalement bien positionnés.

C’est pour cela qu’il avait décidé de ne la mettre en route que directement sur place. S’il la transportait comme ça, elle pouvait exploser à tout moment… Mauvaise chose, surtout qu’elle possédait un double moyen d’être activée : par signal à distance, ou par minuteur. Il ne se priverait pas de mettre les deux sur son appareil de génie, un sourire sur le visage et une envie de faire sauter le monde en tête ! Ah qu’il était bon d’être de retour dans le métier.

Lors de la période où il n’avait plus été dans la Révolution, après la mort d’Arias, il avait emmerdé un peu la marine sur les Blues mais rien d’exceptionnel. Là il devenait à nouveau un artiste de la mort, un faucheur ambulant. Il devait se hâter de disparaître de cette maison. Encapuchonné, il ouvrit la porte arrière de la baraque et la referma doucement. Il se dirigea vers l’oiseau, mais lorsqu’il observa en direction de la base, il put apercevoir un escadron de marines qui se dirigeait vers sa position…

« Mauvaise chose. ». Il déposa son colis derrière la maison avant de se diriger vers les marines, tranquillement, s'il n'était pas trop exposé. Sinon, il resterait caché. Ils n’allaient pas arriver à sa position avant quelques minutes, et il pourrait donc s’avancer en faisant mine de ne pas les voir. Ouais, il allait faire ça. Puis il les buterait. Il casserait le cou du premier, pour se défouler, et les autres, il se contenterait de retourner leurs armes contre eux. De préférence des trucs qui n’étaient pas bruyants. Enfin, ça, c’était s’il n’y avait pas de Commandant ou Colonel dans le lot. Là, il pourrait sortir son artillerie.

Pas avant.
Hert est niveau 40. Il n'est pas encore au niveau des marines. S'il n'aperçoit ou ne sent personne d'autre avec son Haki, et qu'il n'est pas trop exposé, il les tuera en arrivant à leur hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mer 7 Mar - 23:53

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile



Les deux amoureux étaient en train de courir et n’avaient pas fait attention à la patrouille de marines, ils pensaient plus que toutes les patrouilles seraient près de la base mais non, ils seraient donc surveiller, mais ça ils n’y avaient pas vraiment fait attention. Ils n’avaient donc pas entendu l’ordre de se stopper, et puis de toute façon l’auraient-ils vraiment fait ? Cette chose n’était pas certaine puisqu’il fallait aider le chaton s’il se retrouvait en mauvaise posture.

Une fois arrivé, Akira regardait Raki se battre. Il se battait avec un mec en amure, il pouvait avoir le dessus, mais ce marine semblait puissant et résistait au pouvoir musical du chaton. Soit il était bien entraîné, soit il avait peu d’ouïe à cause de l’armure ou bien de son âge. Akira ne savait pas trop, mais il semblait partir sur le fait que l’armure bloquait une partie du pouvoir de son ami.

Alors qu’il regardait ce qu’il se passait, il avait été mis en joue par des petits marines, une dizaine pour les deux. Akira ne se souciait pas de Pernica qui ferait ce qu’elle voulait. Quant à lui, il levait les bras soudainement en l’air.

« Non ne tirez pas ! Je ne veux pas mourir ! Je ne ferais pas de geste ! »

Toujours les mains en l’air, il avait tourné la tête vers Raki qui lui avait fait un signe de se tenir prêt. C’était qu’il boosterait les capacités d’Akira et donc que le cornu deviendrait plus fort. Tournant un peu plus sa tête, il regardait Pernica qui commençait à se battre, il n’allait donc pas se priver. Il avait remis sa tête normalement en face des marines, avant de leur sourire.

« Ce n’est pas moi qu’il faut attraper, mais la belle demoiselle derrière moi ! »

IL montrait du pouce Pernica qui leur envoyait des aiguilles. Akira ne savait pas si elle allait pouvoir les toucher, mais si c’était le cas, ils seraient concentrés sur le cornu et seraient affaiblis par les aiguilles car elle visait des zones sensibles et s’ils se protégeaient des aiguilles, Akira serait là pour les cueillir à coup de poing. Donc si les marines se concentraient sur Akira il se prendrait les aiguilles et s’ils se concentraient sur les aiguilles, Akira les attaquerait. Il enverrait un coup de poing dans le ventre du premier, un crochet dans le second, un bon chasser dans le troisième pour le faire voler, un uppercut du droit dans le quatrième pour lui briser la mâchoire et le dernier se prendrait un coup de pied dans le genou pour l’empêcher de se déplacer correctement. Akira ne savait pas si cela fonctionnerait comme il le voulait, mais il espérait vraiment s’être débarrassé de quelques marines pour le début.
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Accord de Raki pour utiliser Pernica comme je le désire.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Jeu 8 Mar - 23:14





Commandant Kolpat, Lieutenant Tex

- Mais que...

Alors que ses hommes avaient commencé à fouiller les différents navires sur les docks, en partant de l’extérieur pour arriver au centre, Kolpat vit clairement six hommes sortir avec un air paniqué et hâtif de l’une des caravelles se trouvant au centre des quais. L’un d’eux semblait d’ailleurs en porter un septième, visiblement mal en point : si le gradé n’intervint pas directement, il savait pertinemment que l’anneau de soldats déployé autour du port suffirait certainement à la besogne… ces hommes n’étaient pas foncièrement moins suspects que d’autres. Peut-être même un peu plus. Après trois explosions, plus aucun doute n’était permis : ils seraient fouillés et identifiés, comme chaque individu considéré comme étant louche ou hors de sa place conventionnelle.

- Arrêtez-vous !

Devant ce petit groupe d’individus, les représentants de la justice étaient perplexes. Leur approche soudaine et totalement désordonnée était assez inquiétante, mais leurs explications étaient assez cohérentes : cela étant, le fait de se présenter comme négociants en alcool n’avait guère échappé à l’un des sergents présents. Les communications entre les soldats allaient bon train depuis le début des événements, et il n’était secret pour aucun d’eux que le vecteur des détonations n’était autre que des barils d’alcool piégés.

- Vous ne passez pas.
- Mais, Sergent ! Ils ont un mourant sur les bras !
- Vous voulez que nous en ayons d’autres si les terroristes s’échappent, Grenner ?! Ils ne passent pas ! Pas tant que nous n’avons pas plus d’informations.

Le matelot serra les dents puis la boucla. Son supérieur avait raison en tout point, mais voir ce vieillard rendre l’âme sous ses yeux était relativement difficile à supporter. Du moins, jusqu’à ce que la tristesse soit remplacée par la stupeur : alors que les marines convergeaient vers le navire des forbans, ce dernier explosa, tout simplement. La déflagration engouffra les deux navires adjacents, qui prirent promptement feu de façon brutale, tandis que plusieurs soldats étaient soufflés au sol sans pour autant être gravement blessés. En effet, ils n’avaient pas encore eu le temps de s’approcher suffisamment : chaque bâtiment naval devant être fouillé méthodiquement, ils concentraient leurs efforts par escouades, sur un seul de chaque côté, avant de passer au suivant.
Les regards des membres de la Marine se firent bien plus sévères alors qu’ils sortaient leurs armes. Ils ne comptaient pas tirer ou attaquer, mais bien forcer les inconnus à l’inaction. Tout cela était beaucoup trop étrange pour ne pas être de leur fait : tant qu’ils n’auraient pas pu le déterminer, ces hommes ne quitteraient pas les quais. Autour d’eux, d’autres soldats s’affairaient à prendre en charge quelques départs de feu. Une voix retentit dans le dos de la troupe alors que Tex s’approchait en tapotant quelques témoins de bois entourant ses cuisses, Kolpat observant le brasier dans son sillage.

- Oula, les gars… vous allez devoir nous expliquer deux trois trucs, là, non ?

-----

- Hé, mais…
- Vous avez vu ?
- Ouai…
- Bougez plus les mecs…

Alors qu’ils s’approchaient de la maison du vieux Gratz, les soldats avaient été interpellés par une apparition fugace, mais néanmoins claire : un homme encapuchonné semblait s’être approché de l’oiseau, l’espace d’un instant, avant de se retirer. Perplexe, les matelots s’étaient arrêtés avant de se regarder. Si Guillaume semblait vouloir aller de l’avant, Nick était bien plus prudent : s’étant figé, il s’équipa immédiatement de son Den Den Mushi de service.

- QG, on a un suspect à la maison Gratz…
- Reçu. On envoie des renforts. Soyez prudents.
- On encercle juste le périmètre.

Et pour cause : cela faisait déjà trois explosions. trois détonations, chacune assez puissante pour tous les éradiquer d’un coup d’un seul. Ici, dans le terrain découvert de la campagne qui avait vu le foyer du vieillard se développer, ils avaient l’avantage relativement certain de ne pas finir en morceau : il leur suffirait donc de faire le tour de la barraque avant d’être épaulés par des troupes plus conséquentes. L’endroit étant abandonné, d’aventurer dedans alors que des poseurs de bombes courraient probablement en liberté relevait de l’inconscience, si ce n’était du suicidaire : ils n’étaient certes pas les meilleurs, mais ils n’étaient pas stupides. Aussi commencèrent-ils à manœuvrer, à bonne distance de la bâtisse, profitant des terres agricoles l’entourant pour rester éloignés tout en gardant une vision claire de la zone... malgré tout, ils furent perturbés à mi-chemin par une nouvelle déflagration au loin, provenant de la zone portuaire.



Commandant Brandon, Lieutenant Harald

- Qu’est-ce que…

Devant eux, en plein milieu de la route, se dressait un homme tout à fait singulier. Plissant les yeux, le Commandant Brandon ne tarda guère à reconnaître un criminel à la prime relativement conséquente pour une Seas Blue : Kabi-yo, primé à 26.000.000 Berrys, se dressait devant eux. Tandis que les Marines continuaient à progresser dans l'axe principal, le primé leur adressa un rire à gorge déployée en sifflant ce qui semblait être de l'alcool. Le sagouin... était-il à l'origine de ce chaos ?! Si le Commandant resta relativement figé sur lui un instant, sa subordonnées fut bien plus alerte : remarquant les fieffés criminels postés dans les ruelles adjacentes, elle en notifia immédiatement son supérieur, faisant suite immédiatement à la provocation de l'ivrogne.

- Commandant, sur votre gauche !

Pivotant sur lui même, Brandon s'aperçut sans mal qu'une huitaine de marins du mauvais côté de la loi étaient en train de balancer sur le groupe deux sacs explosifs, aux mèches allumées. Ce mouvement, s'il avait pour but d'être dévastateur, n'en restait pas moins un pari des plus risqués : ils allaient en payer le prix. D'un bond leste, il présenta aux pirates la massue en titane relativement imposante qu'il maniait dans le cadre de ses fonctions, avant de réagir de la manière la plus brutale possible : en effectuant un retour à l'envoyeur violent, d'un smash qui n'entendait guère trouver de résistance. Bientôt, une explosion retentit dans la ruelle alors que les Marines prenaient en joue un Kabi-yo sur le départ, qui couvrait sa fuite d'un cocktail molotov. Les pirates tombèrent tels des mouches, pris dans la déflagration relativement restreinte mais directe destinée aux représentants des forces de l'ordre. De son côté, Harald tenta de s'en prendre à l'alcoolique notoire. Se rendant compte qu'il venait de couper la route, elle pivota sèchement sur sa droite avant de dégainer son sabre avec prestance. Un mouvement de tranche plus tard, les deux marauds tentant d'allumer des incendies s'écroulèrent au sol, neutralisés par la technique de la belle.

- Que fait-on ? Il va s'enfuir !
- Du calme, lieutenant. Il ne quittera pas cette île. On rebrousse chemin et on emprunte le boulevard : hors de question qu'on fasse passer le groupe dans un lieu étriqué. Pas avec ces terroristes dans le coin. Prévenez le quartier général : Kabi-yo est sur l'île.

Sur ces mots, ils firent machine arrière pour retrouver une autre artère se situant à une cinquantaine de mètre en aval de l'axe déjà emprunté. Harald, de son côté, communiqua prestement avec la base. Ce foutu malfrat ne s'en tirerait pas comme ça.


Colonel Hornigold

- Queeeeelle plaaaaiiiiie...

Malgré sa contre attaque à première vue fructueuse, le Colonel n'était pas parvenu à toucher ce satané hors-la-loi, qui semblait désormais le provoquer dans ce petit jeu du chat et de la souris qui l'agaçait déjà. Hornigold n'était pas connu pour sa vitesse, mais bien pour son caractère inamovible : pour les Seas Blue et malgré son âge, il était un monument de force à ne clairement pas sous-estimer, capable de subir des assauts d'une violence rare sans broncher avant de rendre les coups avec tout autant de force brute et implacable. En l'occurrence, affronter un roublard comme le Goshuushou n'était pas à son aise : ce maudit mécréant se jouait désormais de lui, tournant autour de sa silhouette massive et blindée sans qu'il fut capable de l'attraper. Il semblait préparer quelque chose... et à la place de ce vétéran de bataille, il était tout indiqué que sa petite course ne durerait pas longtemps.

Du côté des soldats, la surprise fut totale : alors que le discours du Cornu appelait clairement à s'en prendre malgré tout à lui, ses propos semblant l'incriminer plus qu'autre chose si on considérait son sourire franc, la demoiselle fut d'une vivacité tout à fait surprenante. Les aiguilles vinrent rapidement se ficher dans une bonne partie des soldats présents, qui se retrouvèrent paralysés par la douleur des frappes stratégiques, s'écroulant au sol. De son côté, le grand gaillard en profita pour commencer à les passer à tabac : quelques tirent retentirent, ratant ces cibles devenues trop mobiles et puissantes pour les simples combattants, bien qu'entraînés, que constituaient les membres de la Marine en présence. Bientôt, il ne resta plus que cinq soldats en train de recharger hâtivement leurs fusils, face au duo qui semblait prêt à remettre le couvert.

Du côté du Régicide et du gestionnaire des opérations sur l'île, le combat évolua d'une façon fulgurante. Alors que Raki se préparait à foncer sur son adversaire, ce dernier avait déjà prévu la suite des événements : s'il n'était pas aussi rapide que son ennemi, il était sans doute bien plus solide que lui. Il allait donc faire honneur à sa réputation et encaisser l'attaque avec bravoure et abnégation. Se campant sur ses appuis, s'appuyant sur son bouclier, il utilisa un atout qu'il possédait depuis longtemps déjà pour assurer sa défense. Le fluide l'armement vint bientôt recouvrir son armure d'une plaque invisible, augmentant sa solidité... et augmentant sa résistance au passage. Un instant passa, durant lequel les yeux du vieil homme n'exprimèrent plus que résolution... puis l'ombre du musicien fila vers lui comme un coup de feu, avant que son pied ne s'écrase contre la partie inférieure du casque du Colonel.

Dans un craquement assourdissant.

Reculant légèrement la tête sous le choc, serrant les dents, Hornigold ne sembla cependant pas bouger d'un pouce. De son côté, le primé risquait d'être saisi par deux choses : dans un premier temps, un certain effroi en réalisant que son assaut n'avait clairement pas fonctionné. Dans un second temps, une douleur poignante le terrasserait immédiatement, tandis qu'Hornigold jubilerait... car le musicien, en abandonnant sa défense au profit d'une vitesse améliorée, en se jetant ainsi avec une vélocité souveraine mais incapable d'assurer sa propre défense sur une barrière qu'il était incapable de faire tomber, venait tout simplement de s'éclater la cheville et le pied sur l'armure de son opposant.

Ainsi, le combat prit une tournure totalement gravissime pour le bandit.

Ses amis étant occupés à affronter les soldats, l'homme au bouclier ne perdit pas de temps : alors même que le primé risquait de succomber d'un instant à l'autre à cette souffrance vivace qui le clouerait sans doute sur place aussi bien par surprise que par intensité, le génie militaire sauta dans la faille qu'il venait de créer. Une opportunité pareille ne se ratait pas. Soulevant son énorme bouclier dans les airs, il l'enfonça fermement contre le corps de Raki, éclatant ce dernier contre le sol dans un choc brusque et puissant, tout en poussant un cri de guerre des plus brutaux. La force déployée fut-telle que si la guitare du bad boy ne céda pas sous la pression, les cordes, elles, lâchèrent. Elle était donc désormais inutilisable en l'état... et à dire vrai, cela risquait de toute façon de ne pas changer grand chose pour le voyou : désormais cloué au sol, un pied et une cheville en éclats et totalement sonné, il devrait compter sur ses compagnons pour le tirer d'une situation critique.





Alors, post très critique... je vais détailler le pourquoi du comment ci-dessous.

Du côté de Kabi-yo > Kabi-yo attire l'attention de Brandon, mais Harald remarque les pirates (suite à discussion sur skype, tu m'as toi même dit, Raki, que tu ne pouvais pas expliquer leur présence de façon cohérente sans qu'ils soient vus... et les Marines étant sur leurs gardes, ils sont effectivement vus). Pour rappel, il y avait donc 8 pirates du côté de Brandon et 2 pirates du côté de Harald. Brandon est lvl 28 et possède un gourdin en titane : il renvoie donc les explosifs sur les pirates lvl 10 avant que ces derniers n'explosent. Ils ne sont pas forcément morts, mais ils sont à minima complètement inconscients. De son côté, Harald, qui est lvl 19, tranche sévèrement les deux pyromanes et les met également hors combat. Cela étant, Kabi-yo s'enfuit et les Marines doivent rebrousser chemin : ils devront donc mettre un tour supplémentaire pour atteindre la base. De son côté, Kabi-yo est désormais clairement identifié et est donc susceptible de tomber sur des Marines.

Du côté de Depar Dieu > La caravelle explose... sauf que les Marines ne s'y trouvent pas. En gros, je vous explique comment j'ai procédé : j'ai effectué un lancé de dés sur Roll 20 (Nak en témoin, le lancé est toujours sur la plateforme) pour déterminer combien de temps la Caravelle serait tranquille, au tour précédent. Le résultat a donc déterminé qu'ils mettraient (les Marines) 4 tours à fouiller les navires avant de passer au votre : de fait, un seul tour s'étant passé, ils n'étaient pas à proximité. Quelques départs de feu démarrent, mais ils sont contrôlés. Deux autres navires brûlent. Les pirates sont donc relativement mal, car Tex s'approche désormais et ils vont avoir droit à un contrôle poussé pour partir en paix.

Raki > ÉNORME ERREUR. Je m'explique : cela a sans doute l'air très sévère, mais c'est une simple question de cohérence. Hornigold est un vrai char d'assaut vivant pour son lvl, et cela est amplifié par son haki de l'armement (ces infos sont sur la fiche de l'île et visibles par tous). De ce fait, tu utilises une technique boostant ta vitesse mais diminuant ta défense pour frapper du pied dans son menton... lui aussi en armure. Il s'est battu toute sa vie et sait comment gérer ce genre de cas, même s'il n'est pas à son aise. Il utilise son haki dans son armure, la rendant plus solide, et se campe sur ses appuis. Tu te fractures donc tout simplement la cheville. Sur le coup, la douleur te terrasse assez longtemps pour un Hornigold qui saute sur l'occasion : il te plaque au sol d'un coup de bouclier qui t'envoie presque dans les vapes (il utilise également son haki dans son bouclier) et les cordes de ta guitare lâchent. Cette dernière est néanmoins intacte. Tu es quasiment KO et tu auras besoin d'Akira et des PNJ pour quitter les lieux. On se capte sur skype pour de plus amples explications si tu le souhaites !

Akira > Tu arrives sans mal à tabasser les Marines avec l'aide de Pernica. Néanmoins, tes tentatives de les embobiner ne marchent vraiment pas.

Inquisition > Du coup... du fait que Hert s'approche de l'oiseau, que celui-ci est justement en ligne de mire des soldats et que la maison de Nils est en zone rurale, les hommes remarquent Hert sans l'identifier. Il est néanmoins très louche et ils appellent donc du renfort, avant de se séparer pour faire le tour (de loin) de la bâtisse. Hert peut donc les sentir avec son haki. Ils sont néanmoins décontenancés (momentanément) par l'explosion aux quais, au loin.

- Colonel Hornigold - lvl 30
- Commandant Brandon - lvl 28
- Lieutenant Harald - lvl 19
- Commandant Kolpat - lvl ??
- Lieutenant Tex – lvl ??
- Soldats de la base principale - lvl 10
- Soldats des bases périphériques - lvl 5
- Sergents des bases périphériques - lvl 10

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Ven 9 Mar - 14:20

— Le Dynamiteur en action —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Hert, le Dynamiteur

Ordonné de se rendre sur West Blue, Hert refuse les ordres de discrétion et commence à préparer un attentat.


Hert, le Dynamiteur, primé à 115.000.000 de Berrys

Les explosions successives qui avaient lieu au loin n’arrangeaient réellement pas le cas de Hert. Il n’allait pas rester sur cette île bien longtemps : des gradés risquaient d’arriver et s’il avait toute confiance en sa capacité à gérer quelques Colonels et potentiellement un Contre-Amiral, il ne souhaitait pas avoir à faire face à certains marines qui pouvaient encore se trouver sur cette mer… Du moins pas directement. De plus, les défenses de la base allaient certainement être encore renforcées suite à cette attaque : il expliquait cela par un processus d’erreur-apprentissage. S’il haïssait les marines, il n’en restait pas moins garant de sa propre vie.

Ainsi, il ouvrit la porte de la maison et rapidement y déposa son colis. Il allait falloir qu’il attire du monde ici, mais qui donc ? Les renforts envoyés par la base marine, s'il y en avait, bien sûr… Pour l’instant, il décida donc de terminer son œuvre et de connecter les fils. Ses ennemis allaient venir vers lui, mais ils étaient assez peu aptes à l’emmerder directement s’ils n’avaient pas encore attaqué.

- Sérieusement, j’aurais dû agir plus tôt… J’vais pas pouvoir lui clouer le bec aujourd'hui à ce putain de Dog.

Il sortit alors son escargophone et composa un numéro. La personne qui décrocha grommela quelques paroles incompréhensibles auxquelles il répondit simplement par sa position. Au moins, faire partie d’une organisation révolutionnaire avait un bon côté : posséder un certain nombre d’alliés prêts à le sortir de ses ennuis… ou de l’ennui, puisqu’actuellement il n’était que prostré dans une spirale de méfiance et non-affrontement.

Attendant patiemment tandis que l’oiseau s’était déplacé pour venir à ses côtés, derrière la maison, il bailla de manière ostensible comme pour signifier son attente.

Hert est niveau 40. Il n'est pas encore au niveau des marines. S'il n'aperçoit ou ne sent personne d'autre avec son Haki, et qu'il n'est pas trop exposé, il les tuera en arrivant à leur hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Sam 10 Mar - 0:03




Quel est ton but ?




La première chose que je ressentis, ne fut pas la douleur, ce ne fut pas l’amour qui prédomina lors de l’impact entre le colonel et moi. J’étais totalement libre durant cette courte envoler qui dont la résultante fut un choc brutale qui me ramena a la réalité. Je ne lâcher pas le moindre gémissement de douleur serrant les dents au maximum comme j’en avais pris l’habitude durant ses années passé dans les mines. Néanmoins la douleur était bien présente, enivrante a sa façon, me rappelant une nouvelle fois que je n’étais qu’un homme. Ce n’est qu’a ce moment la qu’un violent me de tête me pris, me plaquant au sol en même temps que le coup de bouclier qui en comparaison de ces murmure incessant, oppressant, a la limite de me rendre fou. Le tout combiner au choc du bouclier je ne pus m’empêcher de laissé échapper un rire nerveux et dément en sentant le gout du sang dans ma bouche. Ma vision commença alors à se troubler tandis que la douleur pulser de ma jambe pour venir étendre son étreinte dans le reste de mon corps. Mon rire nerveux se transforma, prenant une note moqueuse. Je pris la parole d’un ton calme et serein tandis que ma vision se troubler un peu plus :

« Dit moi colonel, quel est ton but ? Mourir au combat ? Protéger les populations ? Défendre les intérêts du gouvernement mondial ? Je peux sembler un peu fou de m’en prendre a cette île, mais je Vien juste de vous prouver une chose, vous n’êtes pas intouchable, et pire que tout, que vous faisiez passer vos intérêt avant ceux de la population. En d’autres termes vous n’êtes que de sombre raclure pas bien différente de moi ! »


Sentant l’adrénaline faire son œuvre dans mon organisme suite aux diverses blessures et dans un sursaut, je crachais le peu de sang que j’avais en bouche au visage du colonel. Je tentais de lui attraper les bras dans un dernier effort plus ou moins désespéré afin de ralentir sa réaction en cas d’attaque de mes compagnons.

--------

Sur les quai Depar ne compris que lorsque le navire explosa que Fernand venait de mourir. Il tomba a genoux ses pleurs s’accentuant un peu plus et les hommes avec lui également. LE dos agiter de sanglot sincères il ne réagis pas lorsque les armes des marines se braquèrent sur eux. Répondant au marine d’un simple :

« Je viens de tout perdre, mon père, mon navire et ma cargaison. Ces trois salopard m’on tout prit, un cornu accompagné de sa poufiasse et d’un chat. Ils m’ont volé quelque tonneaux avant de s’enfuir je n’avais pas pensé qu’ils avaient piégés mon navire. J’ai tout perdu voila l’explication que j’ai a vous apporter. »

Depar resta prostré sur le corps du vieillard comme le reste de ses hommes attendant la fin si elle devait venir en ce moment fatidique.

De son coté Kabi-yo n’avait rien put faire pour sauver ses hommes qui lui avait indiqué de fuir pour rejoindre Raki, Akira et Pernica. Il n’avait fait que picoler durant le court trajet qui l’amènerais via les ruelles jusqu’à la base. Il arriverait a peu prés au moment ou Raki cracherais au visage du colonel et s’il voyait l’un de ses camarade charger le marine il en ferrait de même pour tenter de dégager le musicien blessé.






Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mar 13 Mar - 23:50

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile



Akira était content, il avait réussi à taper sur plusieurs des marines. Mais il en restait environ cinq, pourrait se les faire tout seul avec certitude. Mais il était en train de se demander, s’il ne devait pas s’attaquer à plus fort que lui, parce que taper sur le menu fretin, il ne verrait jamais quelles sont ses limites et à quel point il sait se servir de son pouvoir. En se confrontant à plus fort que lui, il allait pouvoir savoir qu’elle force il avait, là il ne savait rien. Alors qu’il regardait les cinq petits marines restant, il fut interpellé par un cri des plus strident.

« AKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRA !!!!!!!!! »

Sans comprendre ce qu’il se passait, mais Pernica avait tout vu elle. Son frère avait fait le malin en s’attaquant tout seul à l’homme en armure. Mais il n’avait pas dû faire correctement cette attaque. Il avait dû s’attaquer directement à l’armure alors qu’il ne fallait pas, le cornu pensait qu’il avait sans doute donné un coup de pied et donc le musicien aurait soit un bon mal de pied soit une belle cassure et un futur beau plâtre. Mais ce sur quoi le chasseur percutait le plus était l’attaque de la tortue. Il avait attaqué avec son bouclier et s’en était pris à Raki étant sur le sol.

Alors que le chaton essayant tant bien que mal de faire certaines choses au colonel, Pernica Percuta rapidement, qu’il fallait s’attaquer au colonel et au plus vite. Elle s’était élancée rapidement tandis que sous la colère le pêcheur s’était transformé en poupée géante de paille. Mais cette fois-ci, il contrôlait sa forme. Pour empêcher les marines de le gêner, il envoyait des pics de paille en direction de ceux-ci en bougeant rapidement le bras, le nombre de pics étaient de cinq, un pour chaque marine.

Pernica pendant ce temps se trouvait proche du marine et l’attaquait en lançant son poing vers le marine tout en s’arrêtant à quelques millimètres de lui, lui envoyant une onde de choc pouvait le faire voler un peu s’il était touché. Voyant Pernica chargé vers le marine, Akira s’était préparer, il s’était positionné derrière le marine et envoyait des pics d’air dans son dos. Ne sachant pas si cela fonctionnait, Pernica et Akira allait continuer à attaquer le temps que le chaton soit mis hors de danger. Akira avait remarqué dans une ruelle, Kaby qui attendait, le cornu savait qu’il était prêt à venir le chercher et c’était pour cela qu’il pouvait se battre correctement.

Alors que les coups pleuvaient sur le marine avec l’attaque de la demoiselle et les pics d’air du cornu, mais il ne fallait pas s‘arrêter là. La sœur du chat s’était éloignée de plusieurs mètres de là où se trouvait le combat. Elle lançait ses aiguilles en directions des yeux du colonel, puis elle tapait ses aiguilles pour que celles-ci aient une vitesse extrême et un impact important. Tandis que notre héros se concentrait, il sentait une chose au fond de lui, une force qu’il ne contrôlerait pas maintenant et quand celle-ci surgirait, elle lui serait sûrement profitable. Mais ne sachant pas encore ce que cela était, il balançait une fois sa main droite en l’air, puis la main gauche. De ces deux mains sortaient cinq lames d’air fonçant droit sur le colonel en même temps que les aiguilles de Pernica. Comment allait-il s’en sortir face à ces attaques se succédant ?

Code de Frosty Blue de Never Utopia


Accord de Raki pour utiliser Pernica comme je le désire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Jeu 15 Mar - 19:22





Commandant Kolpat, Lieutenant Tex

- Pas de chance.

La réaction de Tex était on ne peut plus claire : même si l'homme en face de lui semblait de bonne foi, trop de choses collaient un peu trop facilement. Il n'avait pas le temps pour ce genre de conneries : les investigations pré-arrestation, ce n'était pas son truc. Lui, il était plutôt du genre flamboyant... il s'occupait de coffrer ceux qui résistaient. Du reste, il laissait les tâches chiantes à ses subordonnés. Ce qu'il fit sans plus attendre, d'ailleurs.

- Occupez-vous d'eux. Ils ne sortent pas d'ici tant qu'on a pas plus d'informations. S'ils sont de bonne foi... ils n'ont aucune raison d'être inquiétés, pas vrai ?

Sur ces mots, il s'en retourna auprès de Kolpat, qui s'approchait et s'enquit rapidement de la situation. Soudain, un nouveau départ de feu se déclara auprès d'une des maisons du port. Kolpat aboya un ordre, tandis que les Marines se tournaient distraitement vers la bâtisse en train de commencer à se consumer. Si Depar Dieu et les autres souhaitaient s'en tirer, c'était l'heure de fuir. S'ils désiraient être soumis à un interrogatoire plus poussé, c'était leur choix... mais les renseignements de la Marine risquaient fortement de mettre à découvert leur petit jeu d'acteur. Auquel cas, ils risquaient fortement de passer un sale quart d'heure.

- À l'aide !
- Venez, Madame. Nous allons nous occuper de vous.

Aux alentours des bases visées par les premières explosions, tout comme sur le port ou dans les ruelles qui avaient vu les affrontements se déroulaient, les civils pâtissaient de ce bras de fer pour l'heure clairement remporté par les défenseurs de la justice. Des maisons endommagées, des blessures légères... quelques pertes parmi les citoyens, peut-être. Heureusement pour eux, la Marine était là pour contrer les agissements égoïstes et mesquins de cette bande de hors-la-loi prêts à mettre à feu et à sang une cité pour sauvegarder leur soi-disant liberté. Tandis que les forces locales travaillaient d'arrache pied pour prévenir tout nouvel incendie, que les civils privés de foyer étaient évacués en direction de la base principale et qu'un bilan néfaste se dressait au fur et à mesure, les habitants touchés par ce sordide événement ne pouvaient plus être persuadés que d'une seule chose : il était nécessaire pour eux d'être sous la protection du Gouvernement Mondial. Autrement, comment auraient-ils pu survivre à cette attaque ?



Lieutenant Ginagger

- Quelle est la situation ?
- Il est derrière. Il n'a pas bougé depuis tout à l'heure. On dirait qu'il attend.

Dépêché sur les lieux de par sa disponibilité, Ginagger fronça les sourcils en apprenant cela. Derrière lui, une troupe assez fameuse s'était rassemblée, armée de diverses outils fort pratiques : filets de capture, bombes lacrymogènes, armes à feu... les soldats étaient parés à l'arrestation. Cependant, lorsqu'ils finirent par encercler la maison en établissant un périmètre de sécurité assez large, peu désireux d'être attirés dans un nouveau piège qui pourrait coûter la vie à de braves défenseurs de la justice, le lieutenant resta perplexe face à l'attitude de l'homme encapuchonné. Et puis... c'était quoi, ce masque à gaz ? Pendant que l'un des Marines rapportait au QG le comportement louche de l'homme ainsi que son signalement physique visible, l'androgyne s'approcha d'un pas et utilisa un escargophone porte voix qui lui fut tendu pour engager la conversation.

- Vous êtes cerné et seul. Éloignez vous de cet oiseau, retirez immédiatement votre manteau et écartez-vous de la bâtisse, les mains bien en évidence.

Cet homme devait être fou s'il pensait un seul instant que quiconque s'approcherait de cette maison sur laquelle il était nonchalamment appuyé. Pas après autant d'explosions... pas alors même qu'il semblait œuvrer de façon précise et efficace. S'il fallait absolument le déloger, la base disposait d'un petit cadeau qu'il ne serait pas difficile de déployer pour l'occasion. S'il tentait d'esquisser le moindre geste offensif... alors tous feraient feu, sans aucune forme d'hésitation.

-----

- Mackllagan ?
- Pas possible, il a été vu à North Blue il y a moins de deux jours et il n'a pas les moyens de se déplacer aussi vite. Vrekk le Fourbe ?
- Il n'a pas été arrêté récemment ? Cet avis de recherche est périmé. Ron le Rouge ?
- Qu'est-ce qu'un voleur de navire ferait à Toroa, en train de poser des bombes ? Et puis, ce type a un masque à gaz, pas Ron !
- Bon, ça va, oh !

Dans la base de la Marine, deux agents d'identification se prenaient le chou sur l'identité possible de l'homme en train d'être interpellé à la maison du vieux Gratz. Des attentats à la bombe... un masque à gaz... un oiseau géant... il leur fallut une bonne minute pour rassembler les profils correspondants, puis une autre bonne minute pour faire le tri. Néanmoins, ils blêmirent tous les deux quand l'un des choix possibles, et même le plus fortement probable, se révéla être quelqu'un qui était d'un tout autre niveau que les simples bandits en train de se frotter à Hornigold. 115.000.000 de Berrys, c'était une somme colossale pour un coin pareil. L'un d'eux déglutit avant de reprendre d'une voix mal assurée.

- Sors le Den Den, Gerald. Je crois qu'on a un soucis.



Colonel Hornigold

- Qu'est-ceee queee tu racooontes, tooi ?

Était-il sot ? Pensait-il un seul instant que son attaque virulente, sans merci et totalement sauvage allait prouver son point de vue ? La Marine ne faisait que défendre la population locale d'un pouvoir plus grand et désireux de l'exploiter : c'était pour cette raison que Toroa était désormais un Q.G du Gouvernement Mondial. Cet homme s'attaquait ouvertement aux autorités, mettait très certainement en place des attentats à la bombe et pensait encore pouvoir saper la crédibilité des justiciers ? Quelle mouche l'avait piqué ? Peut-être que le coup de bouclier avait été un peu trop costaud pour lui... il délirait. Sa voix faible parvenait à peine à aligner les mots sortant de sa gorge... il était défait, battu. Une provocation de perdant, tout a plus. Néanmoins, son crachat sanguin manqua de peu de surprendre Hornigold, qui ferma un œil par réflexe en tournant légèrement la tête. Il avait de l'hémoglobine sur l’œil droit, maintenant... et impossible de la retirer sans enlever son casque. Il devrait faire sans.

Lorsque le voyou tenta de s'accrocher à son bras, l'homme en armure s'apprêta à lui faire rapidement comprendre que la partie était terminée. Se dégageant brusquement de l'étreinte fébrile du Goshuushou à moitié dans les vapes, il s'apprêta tout naturellement à remettre le couvert, quitte à lui briser quelques côtes en plus de sa cheville. Néanmoins, un mouvement rapide dans sa vision périphérique l'informa que ce ne serait pas aussi simple : le coup de Pernica vint le percuter en plein torse et il recula en poussant un juron, repoussé sur quelques mètres par la puissance du coup de poing avorté, alors même que ses derniers subordonnés tombaient sous une pluie de paille menaçante. Des capacités intéressantes... mais il en faudrait plus pour l'abattre ! Cela étant, le ballet n'était pas terminé. Une autre attaque d'air vint le percuter en plein flanc et il hoqueta de surprise avant de se ressaisir, se saisissant de son bouclier. Son Haki de l'armement toujours actif, il ignora le début timoré de douleur qui s'éveillait dans son corps et adopta une posture inébranlable, plaçant son énorme écu devant lui et s'arquant sur ses appuis. Dans cette configuration, il était capable de parer à la fois les coups du Cornu désormais changé en sorte d'énorme épouvantail, ainsi que les projectiles de la demoiselle... qui percutaient sa défense avec plus de force qu'il n'aurait pu le croire.

En tout cas, le champ était libre pour récupérer Raki pendant qu'Hornigold n'avait pas lancé de contre-offensive : les criminels devaient se hâter s'ils voulaient s'en tirer vivant, ou éviter la froideur des cellules de Toroa. Les renforts arriveraient bientôt, les forces de la Marine étaient loin d'être au complet et leur attaque démarrait si mal que rester plus longtemps était s'exposer à des représailles très douloureuses...






Raki > Tu craches du sang au visage d'Hornigold, ce qui le prive momentanément d'un oeil... mais ça ne l'handicape pas tellement, considérant la manière dont les attaques ont été enchaînées. Il passe sur la défensive, mais en tout cas tu ne l'as plus sur le dos pour le moment et tu peux être extrait par Kabi-yo ou autre dans le tour qui vient.

Akira > Hornigold subit les attaques sans trop souffrir, mais ça a le mérite de libérer un passage pour sauver Raki. Les Marines lambda tombent sous ton attaque. Hornigold est sur la défensive.

Inquisition > Le Lieutenant Ginagger arrive sur les lieux. La bâtisse est désormais encerclée. Il tente de discuter avec Hert sans avoir conscience de son identité. Par contre, un mec qui pose sans doute des bombes, avec un masque à gaz et un oiseau qui n'est pas d'ici... ça attire l'attention des agents d'identification au niveau du QG. Tu devines la suite.

Brandon et Harald sont toujours en déplacement.

- Colonel Hornigold - lvl 30
- Commandant Brandon - lvl 28
- Lieutenant Harald - lvl 19
- Commandant Kolpat - lvl ??
- Lieutenant Tex – lvl ??
- Soldats de la base principale - lvl 10
- Soldats des bases périphériques - lvl 5
- Sergents des bases périphériques - lvl 10

Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Ven 16 Mar - 0:25




On rentre au bercail !





Je souris par pur provocation au colonel lorsqu’il entreprit de lever son bouclier pour me passer à tabacs. Je pouvais entendre quelque mètres plus loin la mélodie cristalline de la voix de Pernica suivis du déluge de coup qui s’abatis sur la masse en armure. Dans le même temps je sentis une main bourrue et calleuse se saisir de la mienne, et tournant le regard je vis Kabi-yo tenter de me dégager de ce mauvais pas. Je pris alors ma forme animal lui permettant ainsi de me récupéré ainsi que ma guitare, plus facilement et de rejoindre une zone sécurisé, et éloigné de la position d’origine du pirate. De la ou nous nous trouvions la fuite était possible notamment en prenant des ruelles qui selon toute vraisemblance nous permettrais de nous éloigner un maximum de la base et de ce port. Kabi reçu alors un appel, il ne fit qu’écouter apprenant en un murmure la mort de Fernand, l’explosion du navire et la fuite de Depar et de ses hommes. Selon ses dires il tenterait de se diriger vers une autre zone portuaire proche.
Je pouvais voir sur le visage de Kabi la détresse vis-à-vis de la mort du vieil homme grincheux. Il s’enfila une longue rasade d’alcool pour reprendre ses esprits. Je reprenais forme humaine et m’enfiler rapidement une longue rasade pour calmer les douleurs qui m’assaillaient et se réveillaient un peu plus a chaque mouvement. Je croisais a ce moment le regard de Pernica lui faisant comprendre d’un signe de la tête qu’il était temps de lâcher l’affaire. Ni une ni deux ma jumelle plongea ses mains dans le sol arrachant un bloc de terre qu’elle souleva au dessus de sa silhouette svelte. Elle s’écria alors en direction d’Akira :


« Mon lapin, bouge tes fesses on rentre au bercail ! Et discute pas si non je t’éclate ce bloque de terre sur la tronche ! »


N’attendant pas la réaction du cornu elle lança le bloc sur le colonel en défense. Suivant la terre de prés elle enchaina les smashing pumpkin pour le pulvérisé, déployant au passage un nuage de poussière colossale tout autour de la zone de combat. Elle s’éloigna alors rejoignant nous rejoignant Kabi-yo et moi, le pirate profita du nuage de fumé pour prendre les deux besaces de poudre qu’il lui resté. Il alluma les mèche et les lança de telles façon a ce qu’elle glisse sur le sol dans le nuage de poussière espérant ajouter un peu plus de confusion, il espérait que le souffle des explosions ferrais du dégâts au colonel.

Je repris alors ma forme animale me lovant dans les bras de ma sœur pour reprendre des forces me doutant que je devrais très certainement combattre à nouveau pour que nous puissions fuir. Une fois une ruelle atteinte je dis alors d’un ton stratégique :

« On fait un maximum de chemin a couvert des ruelles, barbouillé vous le visage avec de la suie et déchiré un peu vos vêtements, Kabi essaye de te couvrir un œil avec une bande de tissu en chemin, Akira quand a toi cache tes cornes, a l’heure qu’il est les civils doivent être entrain d’évacuer, on vas se fondre dans la masse, si on vous demande vous êtes un marie, sa femme et son père vous avez échapper de peu a l’incendie qui ravager votre maison. On rejoint Depar et les autres à la zone portuaire au nord ouest. »


Pernica et Kabi commencèrent a se mettre en route se barbouillant le visage de suie et déchirant leur vêtement en route. Quand a moi je fermais volontairement les yeux, laissant mon ouïe en éveil pour prévenir l’arrivé de toute patrouille ou détecté la poursuite d’ennemis.

--------------

Depar bouillonnait intérieurement mais il ne laissa rien paraitre. Ces marines étaient pire que des peaux de vache, il ne faudrait as longtemps entre leurs mains pour que ses hommes ne craque sous la pression et le second des brandades voulais leur éviter ça. Il profita donc de la confusion générer par l’incendie pour prendre la poudre d’escampette. Ils gagnèrent rapidement le couvert des ruelles et tout en marchand commencèrent à se barioler le visage de suie comme leur avait indiqué Raki en cas de pépin, ils devraient fuir, regagner la zone portuaire au nord ouest et se fondre dans la masse. Le bedonnant profita d’une courte pause pour passer un coup de den den a son capitaine, lui expliquant la situation il leur indiqua leur direction et raccrocha. Il avait dit tout cela en murmurant afin de ne pas être repéré. Puis pris la route de la zone portuaire en question sous son déguisement accompagné de ses hommes, leurs visage ravagés de tristesse par la mort de Fernand ne faisant qu’ajouter un peu plus de crédibilité a leur comédie lorsqu’il rejoignirent un flot de civil en fuite.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Dim 18 Mar - 23:14

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile


Akira avait vu que ses projectiles de pailles avec fonctionner comme il le souhaitait. Il avait pu mettre hors d’état de nuire dix marines, il contrôlait de mieux en mieux son pouvoir. Le cornu avait même senti un pouvoir en lui sans savoir d’où cela venait mais même encore après avoir lancé ses attaques ce pouvoir lui dirait qu’il voulait sortir. Notre héros savait que s’il utilisait cette force il allait avoir du mal à la contrôler, mais il savait aussi qu’elle lui serait d’une grande aide dans certains moments. Voyant les attaques de Pernica associé aux siennes, le chasseur semblait un peu déçu que le marine ait pu réussir à les contrer aussi facilement. Il se demander si en ayant utilisé le pouvoir qui sommeillait en lui ça pourrait servir réellement. Il regardait autour de lui, la tortue sur la défensive, Raki sortit d’affaire, le moment de fuite était le plus propice, mais il n’allait pas se gérer pour sortie encore quelques attaques et un beau discours.

Alors que le pêcheur allait attaquer, il voyait Pernica lancer un bloc pour l’exploser derrière, il s’était dit que c’était la bonne occasion. Il se concentrait pour sentir à son maximum le pouvoir qu’il avait en lui, et dès qu’il sentait que c’était le bon moment, il envoyer à coup de griffe, des griffes d’air mais plus puissante qu’a l’accoutumance sans comprendre pourquoi mais le cornu savait qu’il avait un pouvoir en lui pouvant faire en sorte qu’il envoie des attaques beaucoup plus puissante que d’habitudes. Il ne savait pas ce qu’était devenu le marine ni de ce que faisaient les autres, mais il s’était mis à crier tout en redevenant humain.

« Nous sommes Suzuran Akira et Raki Goshuushou ! Nous sommes de l’organisation Paradise qui s’entend partout sur ce monde et dont vous entendrez bientôt parler ! Retenez bien ces noms car nous somme les auteurs de cette attaque et bien d’autres passées et à venir ! Pour le moment nous partons mais nous reviendrons ici pour finir ce que l’on a commencé ! »

Notre héros avait tant bien que mal réussi à rejoindre ses amis quelque peu soufflé par l’explosion mais à cause de la poussière qu’il y avait dans l’air. Une fois à côté d’eux, il faisait pareil, se mettant de la suie, gardant la poussière et déchirant ses vêtements. Il fallait cacher les cornes de notre héros, Akira prenait le chat dans ses mains et le posait sur sa tête tout en le tenant pour ne pas le faire tomber. Il pourrait dire qu’il ne voulait pas que son animal ait des bouts de débris dans les coussinets !


Code de Frosty Blue de Never Utopia


Griffe d'air, Akira fend l'air grâce à ses doigts fait de clous, il peut envoyer des griffes d'air vers son ennemi. Level 26
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Lun 19 Mar - 17:55

— Le Dynamiteur en action —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Hert, le Dynamiteur

Ordonné de se rendre sur West Blue, Hert refuse les ordres de discrétion et commence à préparer un attentat.


Hert, le Dynamiteur, primé à 115.000.000 de Berrys

Ils mettaient trop de temps à arriver, c'était évident. Ils allaient amener des renforts, ou peut-être user des défenses de la base, et canarder cette maison restaurée. La poussière, tout avait été fait pour vieillir l'endroit, mais à certains endroits le tout était encore rongé par une sorte de poison. C'était d'autant plus effrayant que personne ne savait qui avait reconstruit cette maison : certains supposaient qu'il s'agissait d'une force surnaturelle, mais beaucoup envisageaient qu'il y ait aussi un culte au Gratz. Éludant la question qu'il ne se posait pas réellement, il comprit en tout cas qu'il n'allait pas falloir traîner ici. Partir en faisant le plus de morts possibles ? Inutile, et totalement contre productif. Un bon terroriste savait quand la peur insufflée était assez forte pour mériter le sacrifice d'une occasion sans pareille. Il ne pourrait pas s'aventurer sur Toroa avant un moment maintenant... Fort heureusement, il n'en aurait pas besoin.

D'un geste simple, il commença à farfouiller sa bombe. Il en changea quelques engrenages, vida un peu de poudre sur le sol, et sortit à nouveau par la porte arrière, à l'abri... à l'abri de quoi ? Des marines bien sûr. Alors, il appuya sur la détente. L'explosion n'était pas particulièrement forte, ni puissante, cependant il l'avait dosée pour qu'elle puisse créer un large et épais rideau de fumée.

Alors, rasant la mer, il prit la tangente. Il décida de partir sans faire de victime, à son grand damne, se permettant au moins dans un large futur de s'épargner de nombreuses précautions déjà prises par exemple par la marine de South Blue suite à l'assaut de Zeke Lundren. Lui-même ne souhaitait pas devenir le dindon de la farce. Empruntant l'oiseau, à l'abri des regards, il quitta l'île vers de plus vertes contrées... Même s'il se demandait toujours qui était responsable de cette explosion en ville. Ses oreilles traîneraient, et il pourrait peut-être entrer en contact avec les jeunots inexpérimentés qui avaient bâclé cet attentat.

Plus loin, Blue rebrousserait chemin quand il aurait confirmation par son collègue de sa nouvelle position. Celui-ci restait malgré tout déterminé à faire parler de lui... Il allait faire payer leur imprudence à ces marines de seconde zone. Il lui fallait donc des alliés, autres que l'Inquisition. Autre que la Révolution... Autre que lui-même.

Hert est niveau 40. Il fait exploser la maison pour masquer sa fuite en modifiant légèrement sa bombe.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mer 21 Mar - 19:40





Commandant Kolpat, Lieutenant Tex

- Hé, ils se font la malle !

Préoccupés par les départs de feu pourtant rapidement maîtrisés, les quelques Marines présents n'avaient pas porté assez d'attention à Depar Dieu et ses acolytes : profitant de ce manque grave de vigilance, les individus louches s'étaient enfuis en grande trombe : voyant cela, Tex se tourna vers l'un de ses subordonnés déconfits pour aboyer un ordre.

- Vous, prévenez le Q.G ! Effectuez leur signalement ! Je pars à leur poursuite !
- Laisse, Tex.

Surpris, il se retourna alors que Kolpat venait poser une main sur son épaule. Le sourire apaisé de ce type ne cessait de l'étonner, constamment... il avait le don de garder son flegme dans les situations les plus sordides. Pointant du doigt les navires restants et le port, le Commandant se sépara de son acolyte avant de donner ses directives.

- Supervise les opérations ici. Neutralisez toute menace potentielle et occupez vous des civils. Je m'occupe de ces gêneurs.

D'un bond, il disparut sur l'un des toits alors que Tex, astreint à ce travail sérieux qu'il voyait plutôt comme une sorte de punition, fulminait dans son coin. Il allait garder tout le fun pour lui ! Car en effet, le Lieutenant espérait pouvoir castagner un peu... plaisir que son supérieur allait se réserver. En effet, en adoptant la vue supérieure des toitures, le Commandant aurait tôt fait de retrouver la bande de voyous : il connaissait cette ville comme sa poche. Après tout, il était né ici... et avait passé un long moment dans les rues, avant d'être recruté. Il trouverait rapidement les fuyards, incapables de se camoufler aussi bien qu'ils l'auraient voulu car contrairement à ce qu'ils semblaient penser, les incendies avaient assez rapidement été contrôlés. L'évacuation était préventive plus qu'autre chose.



Lieutenant Ginagger

- Je répète ! Rendez-vous !

Il farfouillait quelque chose. Les représentants de la justice n'eurent pas vraiment le temps de réagir : la maison explosa dans un petit champignon de flammes et de débris, qui retombèrent aux alentours en ne provoquant que des blessures mineures aux soldats présents. Le volute de fumée épaisse qui fut produit masqua efficacement les agissements du terroriste, tandis que les gardiens de la paix récupéraient leur calme dans la cohue désorganisée. Leur vision réduite les empêcha d'agir correctement, tandis que Hert s'évacuait sans mal de l'île à l'aide de son oiseau gigantesque.

Ginagger, de son côté, prévint le Q.G de l'avancée des choses. L'oiseau fut rapidement aperçu aux abords de l'île, sans pour autant que quiconque parvienne à l'arrêter à cause de l'obscurité grandissante. L'affaire était à suivre...



Colonel Hornigold

- Aaaarrêêêteeez !

Courroucé par le déluge dont il était la cible, Hornigold se trouvait dans une posture bien embêtante : il aurait pu s'attaquer avec virulence aux hors-la-loi, mais ils semblaient assez synchrones pour l'empêcher de se mouvoir efficacement. Bien sûr, il aurait pu utiliser son Haki de l'armement pour encaisser tout cela dans son armure, mais c'était une dépense d'énergie assez grande que son âge avancé ne lui permettrait sans doute guère... aussi s'astreignit-il à une posture passive : le bloc de terre, ou plutôt ce qu'il en restait, s'écrasa sur son bouclier. Puis virent les explosions, alors qu'il s'apprêtait à avancer vers le quatuor : il fut stoppé dans sa lancée et obligé de s'abriter derrière sa protection, alors qu'il tombait lourdement sur un de ses genoux. L'attaque aérienne du Cornu, ainsi que son discours passablement étouffé par les explosions et le brouhaha, ne firent que l'agacer davantage... se redressant, il se saisit d'un petit Den Den Mushi qui sonnait déjà alors que les malfrats avaient disparu, fuyant la queue entre les jambes avec leur chef en piteux état.

- Colonel ! Nous acheminons les civils vers la base ! Des individus ont fuit le quai Belmarre.
- Reçuuu ! Nee les laiiisseez paaaas s'enfuiiir !

Raccrochant, il bascula rapidement sur un autre numéro : celui de Brandon.

- Commandant Brandooon ! Reeentrez à la baaase ! Occuuupeeez vous de la poopulatiooon et des bleeessééés ! Je paaars à leeuuur pouursuiite !
- Compris, Colonel !

Les Marines ici avaient besoin de soin... ils étaient en incapacité de le suivre. Les civils avaient besoin de protection : Brandon, qui effleurait déjà le grade de Colonel du doigt, saurait superviser tout ce pan de la défense. Pour sa part, le lourd Marine blindé commença à courir dans le sillage des criminels, qui l'avaient déjà semé passablement : il était trop lent pour les attraper lui même... mais il pouvait se rendre au point d'extraction le plus évident : une autre zone portuaire, celle de Lily Rameau, située à l'est. Une nouvelle explosion s'éleva dans les airs, obligeant le Colonel à demander des détails sur la situation... lui faisant perdre en temps et en concentration.

De leur côté, les membres de Paradise étaient parvenus sans mal à la zone portuaire en question : ils avaient bien entendu été remarqués car allant à contre courant, mais ils avaient su tirer profit de la masse grouillante pour gêner leurs poursuivants, qui ne pouvaient décemment pas se résoudre à faire feu avec des civils en potentielle ligne de mire. Les hors-la-loi étaient donc bien aux portes de la délivrance, mais ils étaient suivis de près... et les chiens de garde avaient envie d'un os, clairement.


Inconnu agacé


- Mais puisque je vous dis que j'ai rien à voir avec tout ça !
- Si vous insistez, nous devrons faire usage de force !

C'était mauvais... il le savait. Le jeune homme devait à tout prix quitter l'île aujourd'hui : au maximum, il devait lui rester une petite journée avant d'être rattrapé par ces connards. Ils n'allaient pas lui faire de cadeau... et ces foutus Marines risquaient de boucler la zone pendant au moins aussi longtemps ! De là, ils le retrouveraient, lui arracheraient les ongles, lui passeraient une plume sous la plante des pieds ou autre supplice horrible ! Excité comme une puce, trépignant d'impatience face à la fatalité, l'adulescent n'était pas à son aise.

- C'est quand même incroyable ! C'est mon navire et je suis tout à fait qualifié pour le manœuvrer !
- Mais... nous n'avons pas dit le contraire...
- Alors laissez moi passer, crévindiou ! J'ai pas envie d'exploser sur votre île de dingues,
moi !


Visiblement, le navigateur n'aimait pas qu'on remette en question ses compétences... en réalité, il n'aimait tellement pas ça qu'il se sentait agressé dès lors qu'on le privait d'une petite balade en mer. Un individu qui allait peut-être pouvoir aider d'éventuels fuyards, donnant donnant...





Raki / Akira > Vous fuyez donc vers l'une des zones portuaires. Des Marines vous remarquent (bah oui, vous vous fondez dans la masse, mais vous êtes les seuls à aller à contre courant... quant à Akira et Kabi, camouflés aussi légèrement, ils éveillent des soupçons) mais ne parviennent pas à vous intercepter. Vous arrivez près des quais, où un homme inconnu veut passer le cordon de la Marine mais semble trop chétif pour y arriver seul.

Akira, ton discours est passablement étouffé par le brouhaha ambiant... au passage, un conseil : quand le MJ dit que c'est l'heure de fuir, rester pour faire un discours badass c'est pas une bonne idée ! Attention la prochaine fois...

Aussi, le haki en éveil ne rend pas les attaques plus puissantes, il permet juste de toucher le vrai corps d'un maudit (ex: toucher un logia). Et en aucun cas tu ne peux faire une lame d'air avec. Ça, c'est un Haki avancé.

Du côté de Depar Dieu et les cinq pirates, ils ont intérêt à se tirer fissa. Kolpat est à leurs trousses et il connait les environs comme sa poche.

Hornigold vous suit, bien entendu, mais ne vous a pas encore rattrapés (bah oui, Akira a clairement dit "nous partons", de là il sait où aller. XD)

Inquisition > Hert parvient à fuir. Par contre, attention quand tu dis que tu te met "à l'abri des Marines" à l'arrière de la maison : ils encerclaient le bâtiment. L'explosion joue néanmoins en sa faveur pour s'en aller.

Brandon et Harald partent au Q.G gérer la populace.

- Colonel Hornigold - lvl 30
- Commandant Brandon - lvl 28
- Lieutenant Harald - lvl 19
- Commandant Kolpat - lvl ??
- Lieutenant Tex – lvl ??
- Lieutenant Ginagger - lvl ??
- Inconnu agacé - lvl ??
- Soldats de la base principale - lvl 10
- Soldats des bases périphériques - lvl 5
- Sergents des bases périphériques - lvl 10

Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 416
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Dim 25 Mar - 17:04




Aucun animal n'a été maltraité pour les bienfaits de ce poste !



Nous avions rejoins la zone portuaire non sans mal, des marines nous avaient repéré en court de route et n’avais pas fait feu par peur de blesser des civil, cela arrangé bien nos affaires. Une fois arrivé au port aucunes traces de Depar et de ses hommes. En revanche je profitais de ma position sur la tête d’Akira pour observé ce qui se passer prés du cordon de marine qui avait était mis en place. Il devait y avoir approximativement une vingtaine de marine qui empêchait les gens de rejoindre l’embarcation. Rien de bien insurmontable en soit, mais il nous fallait un navire et quelqu’un capable de le naviguer. C’est la que les exclamations d’un jeune homme gringalet attirèrent mon attention, laissant mes oreilles trainer pour comprendre ce qu’il se disait. D’après ce que je comprenais le jeune homme désirait quitter l’ile, et a voir au ton de sa voix il semblé pressé de quitter Toroa.

Mon cerveau commença a travailler un peu plus clairement, certes ma cheville et ma jambes n’était plus en état mais au moins je n’étais plus sonné. Dans cette situation a mes yeux il n’y avait qu’un moyen de fuir. Je dis doucement a Akira, Pernica et Kabi :


« Pernica tu vas me lancer sous cette forme, Akira comment te dire….lâche toi ! Kabi et toi frangine vous nous couvrez d’après ce que j’ai compris le p’tit gars qui râle sur les marines est plus que pressé de s’en aller, on va l’y aider et prendre la tangente avec lui. »


A ce moment la Pernica se saisi de moi, une lueur d’inquiétude dans le regard vis-à-vis de la manœuvre. Mais j’avais déjà un plan en tête, certes je n’avais plus ma jambe pour prendre de la vitesse, mais j’avais la force de Pernica pour ça ! Je décollais alors, fonçant à toute vitesse vers les marines proche du jeune inconnu. Je ne reprenais ma forme hybride qu’a seulement quelque mètres du cordon de sécurité, plantant mes griffes dans le sol pour effectuer un virage contrôlé j’élancerais ma queue en direction de la gorge du premier marine venu, pour ensuite le lancer vers ses collègues et continuer sur ma lancé en me servant de mes mains et de ma queue comme appuie pour me déplacer et attaquer. Une fois proche du jeune homme je dit d’un ton calme :

« Mon gars j’ai un deal a te proposer, on te conduit jusqu’à ton navire et tu nous tire de ce guêpier si tu en est capable bien sur !»


De son coté Pernica n’avait pas attendu que je finisse mes mouvement pour commencer à envoyer une salve d’aiguille empoisonné en direction du cordon de marine. Tandis que Kabi-yo regardais dans la foule qui commencer a s’animé a la recherche de Depar et ses hommes qui ne tardèrent pas a débouler en courant comme si les flammes de l’enfer les poursuivait.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 404
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Mar 27 Mar - 23:59

Feat


Raki Goshuushou
Livraison à domicile


Le message lancer par le cornu n’avait sans doute pas été entendu à cause des explosions qu’il y avait sur le champ de bataille. Mais cela avait pu permettre à nos chers membres de paradise de pouvoirs partir du champ de bataille car cette bataille était bel et bien perdue, mais Akira ne s’avouait pas vaincu, il reviendrait ici, plus fort et avec un meilleur plan d’attaque. Il ne laisserait pas Raki s’en prendre comme ça à une armure, il avait oublié une chose importante. Raki était le cerveau et Akira les muscles, c’était une chose fondamentale, surtout cotre un marine de ce niveau-là. Les deux amis avaient tous deux mangé un fruit du démon, mais Akira était plus à même de rentrer dans le tas.

Tant bien que mal, même si c’était grâce aux citoyens et à la déontologie de la marine qui est de protéger la population. Cela profitait aux membres de paradise pour arriver sur les quais ou non. Le chaton toujours posé sur la tête de notre grand dadais, il devait être bien posé là-haut, il ne bougeait pas trop. Akira regardait de temps en temps derrière lui pour voir si la tortue humaine ne les suivait pas. Du haut de ses deux mètres trente il avait une meilleure vu, quant au chat une meilleure audition.

Une fois près du port, ils pouvaient tous voir une barrière marine qui bloquait le passage vers la sortie et aussi à un homme. Tout se passait très vite, mais Akira voyait le chaton s’envoler dans les cieux tout en se dirigeant vers la barrière marine et aussi, il avait simplement entendu qu’il pouvait se lâcher. Il se transformait une nouvelle fois en poupée de paille, c’était le seul moyen pour éliminer les marines le plus rapidement possible. Mais il sentait en lui que son énergie s’envolait, il ne contrôlait toujours pas à la perfection son fruit et cette forme de poupée de paille. Avançant vers les marines, Akira balançait ses bras en avant et à l‘horizontal laissant des projectiles de pailles fuser vers ces hommes. Il avait fait attention à esquiver le petit homme qui cherchait à fuir, il leur serait peut-être utile. Akira ne savait pas si on attaque avait fonctionné, mais il était redevenu humain, n’ayant plus de force pour se transformer une nouvelle fois, il resterait comme ça pour se battre s’il le fallait. Ils attendaient tous la réponse de l’homme pour pouvoir partir.


Code de Frosty Blue de Never Utopia


Spoiler:
 

Pour le Haki: Meaculpa alors c'est de ma faute, j'ai pas bien lu, j'avais lu l'invers de ce que vous aviez écris dans les règles.

Pour les lames d'airs: C'est une technique à part entière d'Akira donc fait sans besoin d'haki en somme ^^
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 597

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   Jeu 29 Mar - 20:13





Commandant Kolpat, Colonel Hornigold

- Aaaatteeeendeeezzz !

À l'autre bout de la grande allée, Hornigold venait tout juste de repérer le groupe de fuyards qui avait réussi à couvrir son escapade à cause du flux de civils encore paniqués que les membres du Gouvernement Mondial tentaient de calmer et de maitriser. Il était hors de question qu'ils s'en sortent ainsi ! Pressant le pas, l'homme en armure commença à accélérer la cadence, devenant un peu plus menaçant au fil des secondes alors qu'il se rapprochait au loin. Pendant que Depar Dieu et ses hommes arrivaient presque à portée, une sorte de trait blanchâtre vint s'emparer de deux des pirates qui étaient restés un peu plus en retrait du groupe : sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce fut, ils se retrouvèrent englués au sol, bloqués et faits comme des rats. À moins de rester pour les aider, ils ne parviendraient pas à se défaire d'eux même de cette matière visqueuse qui les clouait contre les pavés... tandis que l'ombre de Kolpat se réceptionnait à l'autre bout de la ruelle, souriant franchement.

- Vous courez vite, mais vous auriez du prendre à gauche à l'angle de la rue Constantine. On arrive plus facilement aux quais, sans avoir à contourner la boulangerie de Breadcrumbs.

Restait à voir si Depar Dieu viendrait en aide à ses camarades, s'exposant à des représailles, ou s'il se retirerait par précaution...



Inconnu agacé

- Oh purée !

La providence. Il n'y avait pas d'autre mot ! Ces inconnus venaient de surgir de nulle part, entrant dans le tas comme des fous furieux. Le cordon de Marine avait été taillé en petites portions, à l'image d'enfants en proie à un loup carnassier. Entre les coups du mec à moitié félin et les attaques à distance de la demoiselle sacrément bonnasse et du grand ... foutrentraille, c'était quoi ce machin ?! Secouant la tête, le jeune homme sembla reprendre ses esprits, un peu sur le cul devant la scène à laquelle il venait d'assister. Les soldats avaient été anéantis, leurs effectifs fondant comme neige au soleil. C'est alors que le couperet tomba. Une demande qui aurait mérité réflexion. Après tout, c'étaient des inconnus. Qui aurait pu lui confirmer qu'ils étaient de bonne foi ? Personne ! C'est ainsi que...

- OUIIII ! OUI OUI OUI !

Il n'avait jamais été très fort en réflexion profonde, ce qui lui amenait la majorité de ses ennuis les plus tordus. Tombé sur son arrière train alors que les attaques pleuvaient autour de lui, l'adulescent se redressa avec vivacité avant de pointer du doigt le navire dans son dos, tout en s'y dirigeant. Il n'y avait pas une seule seconde à perdre ! Il réfléchirait plus tard aux conséquences de son choix, l'heure était à la poudre d'escampette !

- On va appareiller ! Dénouez les cordes, coupez les, comme bon vous semble ! Désolidarisez nous du pont ! Toi, le grand costaud ! Sans vouloir te commander, tu m'as l'air parfait pour lever l'ancre en vitesse ! Je m'occupe du départ !

Énergique comme une pile électrique, le mec en sweat shirt avait donné ses directives. Il n'était pas commandant ou capitaine et ne jouissait d'aucune forme d'autorité... mais le fait était qu'il était temps pour lui de prendre les choses en main ! Les boucaniers qu'il avait amenés ici allaient se retrouver bloqués d'une seconde à l'autre et il préférait largement avoir des protecteurs, si cela devait arriver... en deux temps, trois mouvements, il fut sur la caravelle, prêt à en découdre. Indiquant à Akira où se trouvait le mécanisme permettant de relever l'ancre et comment le manœuvrer, il se dirigea vers la grande voile qu'il déploya en vitesse. Dans tous les cas, il était temps qu'ils partent... avec ou sans les retardataires, car Kolpat et Hornigold progressaient toujours, prêts à leur poser le grappin dessus !





L'inconnu accepte. Vous pouvez monter avec lui et prendre le large en suivant ses directives. Du côté de Depar Dieu, deux pirates sur le groupe de six sont arrêtés par Kolpat (lancer de dès). Il peut néanmoins continuer de fuir avec les trois autres.

- Colonel Hornigold - lvl 30
- Commandant Brandon - lvl 28
- Lieutenant Harald - lvl 19
- Commandant Kolpat - lvl ??
- Lieutenant Tex – lvl ??
- Lieutenant Ginagger - lvl ??
- Inconnu agacé - lvl ??
- Soldats de la base principale - lvl 10
- Soldats des bases périphériques - lvl 5
- Sergents des bases périphériques - lvl 10

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Conquète] Livraison à domicile   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquète] Livraison à domicile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La vie en kit, livraison à domicile [Terminé]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Délais de livraison chez GW?
» Titou gigolo a domicile.
» ADMR - Portage de repas à domicile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Île de Toroa-