Partagez | 
 

 [FB] Jeux de nains, jeux de vilains (feat Misuto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 486
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
85/250  (85/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: [FB] Jeux de nains, jeux de vilains (feat Misuto)   Sam 20 Jan - 16:43

Jeux de nains, jeux de vilains


Un vent frais et doux soufflait sur l’archipel de Littlia. Ce royaume de quelques îles était habité par une espèce de nains descendant de l’union entre des humains et des gnomes, évoquant ainsi pour certains les Wotans, qui donna ainsi à leur descendance une tête plus large que leurs épaules. Cet état était composé de cinq îles dont la majorité possédait un climat plutôt doux que froid sans pour autant qu’il fasse chaud. C’était surtout le vent qui était un ennemi récurent des installations. De la capitale Arfitalia partait des routes menant à cinq villages. Le plus important d’entre eux était Shella qui servait de port à la ville mère de la patrie. Elle était majoritairement composée de maisons en briques sombres et aux tuiles vertes foncées avec des fenêtres circulaires. Elle permettait aussi de surveiller le fonctionnement des écluses naturelles du Veo Lu. En effet, des fleurs poussant à travers la paroi des bassins de pierre pompaient l’eau. Un système de désalinisation avait été installé dans le dernier afin d’amener l’eau par des conduits souterrain jusqu’au village de Fumoulin afin d’irriguer les plantations. Fumoulin était donc le village des agricultures qui fournissait céréales, fruits, légumes et quelques viandes au reste du royaume. En face d’Arfitalia, sur l’île au volcan endormie, se trouvait Ludala. C’était un village entièrement construit sur les falaises sableuses. Dans les montagnes peu hautes de l’île la plus au sud on trouvait Marcasca, la ville construite sur un grand promontoire entre les cascades. Le village méridional de Tipale était quant à lui formé de beaucoup de pécheurs et de quelques agriculteurs. Sa particularité était d’avoir un magnifique cristal dressé en son centre. Pour relier les îlots, les Littlys était parvenu à construire des immenses ponts de pierre dont les arches étaient suffisamment grandes pour laisser des navires de tailles standard passé, sauf pour le pont entre l’île de Marcasca et Tipale et Arfitalia, la hauteur des deux rives n’étant pas suffisamment haute pour cela. Sur l’îlot orientale et glaciale exclusivement fait de grandes montagnes, on pouvait trouver un port beaucoup construit sur pilotis, un village de mineur et enfin les mines ayant permis aux Littlys d’apprendre à forger et à devenir des experts du maniement de la lance. Littlia possédait bien d’autres secrets qui n’attendait qu’à être révélé par ses visiteurs du jour.



Aggaddon avait embarqué sur le navire de Tristan en laissant Vazguardia derrière lui. Sa compagne de voyage allait prendre du bon temps à Luvneel alors que le Médixès allait explorer le pays de ce nain qui lui avait raconté quelques histoires.

-J’habite à Tipale, un village sympathique. L’endroit où moi et mes voisins rangeant nos navires s‘appelle Quai Paumé. C’est là que je vais vous faire descendre avant de partir chasser le thon violet à écailles beiges. Quand vous remonterais la route, tournez à gauche et non à droite si vous voulez aller à Tipale. De l’autre, côté vous trouverez trois routes. L’une mène à une cité montagnarde, un se perd dans Champilandes, le royaume de la troupe de bandits que nous appelons les Gobelinôts, et le dernier part vers la capitale. M’enfin vous verrez ça monsieur Médixès.

-Je vous remercie pour votre aide Tristan. Cela vous va si je vous paye lorsque vous m’aurez ramené à Luvneel ?

-Ne vous inquiétez pas. Ça me va très bien. Regardez ! Voilà la petite falaise de terre et la plage de Quai Paumé.


Le mathématicien avait hâte de découvrir cet archipel peu connu vivant en harmonie avec lui-même et ne prenant pas part aux conflits mondiaux dans la mesure du possible. Pour repousser les quelques pillards et forbans de bas étages qui passaient par ces eaux, les soldats suffisaient amplement. De plus, le royaume n’était pas pourvu de très grandes richesses et ne pouvait donc pas susciter l’envie de la plupart des pirates.

-C’est l’heure de se dire, au revoir.

-Merci Tristan et à dans quelques jours.


Aggaddon remonta le long ponton en bois pour fouler le sable de la plage est de l’îlot. Il suivit le long chemin de terre menant à la forêt en faisant signe au pécheur qui était sur le départ. Il se plongea alors dans l’ambiance calme et sereine de cette nature ayant repris ses droits. Il prit un petit moment avant de passer au-dessus d’une rivière et d’arriver au fameux village de Tipale duquel on pouvait scruter la mer paisiblement.



Tipale

Le savant s’approcha, observant les villageois s’activer dans la joie et la bonne humeur à travailler tout en discutant amicalement. Certains remarquèrent la présence de l’humain et froncèrent les sourcils en se demandant ce qu’il faisait ici. C’est alors qu’une naine qui atteindrait la majorité trois année plus tard sortit sa dague et fonça sur le mathématicien, se jetant littéralement sur lui. Aggaddon fit un pas de côté pour esquiver facilement l’attaque. Le garde responsable de la sécurité du village s’interposa alors.



Médolie Canondor

-Calme-toi Médolie ! hurla le nain à l’intention de l’adolescente. Tout les humains ne sont pas tes ennemis.

-Laisse-moi le tuer. Pousse-toi !

-Médolie ! Retourne chez toi tout de suite !


La demoiselle lança un regard noir à Aggaddon avant de décamper.

-Veuillez l’excuser monsieur… Ses parents… les chefs du village… ont été tué par des hommes il y a un mois. Elle ne s’en est pas encore remis, tout comme ses petites sœurs qui se cloisonnent dans leur enfance comme pour se défendre de la réalité des choses. Vous comprenez donc qu’elle n’apprécie pas les humains.

-Je comprends ne vous inquiétez pas.

-Bienvenue parmi nous. Que nous vos votre visite dans notre petit village tranquille du sud ?

-Tristan m’a parlé un peu de cet archipel et j’ai décidé de le visiter. Je commence du coup par ce charmant lieu.

-Oh ! Et bien… Je peux vous servir de guide pour vous montrer ce qu’il y a à voir.


N’ayant aucune raison de refuser, le Médixès acquiesça et suivit le soldat. Cela s’effectua en réalité assez vite vu la taille des lieux. Le savant découvrit donc le grand cristal central, fierté de Tipale servant de monument à la manière d’un obélisque. Il fit le tour du minéral, l’inspectant avec soin sous toutes les coutures et le touchant à quelques reprises. Il aurait bien pris un échantillon pour confirmer ses réflexions. En effet, il pensait qu’il s’agissait d’un cristal à la structure particulière qui était certainement propre au lieu d’extraction. Les yeux d’Aggaddon croisèrent alors ceux de Médolie qui le surveillait. Elle détourna le regard, refusant de parler à ce qu’elle considérer comme une pourriture. Le garde emmena ensuite l’étranger au moulin à aube pour qu’il découvre leur fabrication du pain. Il désigna également de la main le verger qui c’était intégré parfaitement à la forêt de l’autre côté de la rivière. Ils terminèrent la visite par le promontoire d’où l’on pouvait admirer la mer jusqu’à l’horizon. Les yeux du Médixès pétillèrent en découvrant ce spectacle.

-J’aurais une requête à vous soumettre monsieur… commença le soldat, tirant ainsi l’étranger de sa contemplation.

-Je vous écoute.

-J’aimerais que vous ameniez Médolie avec vous jusqu’à la capitale Arfitalia. Ce voyage avec vous lui permettra peut-être d’évacuer sa rage sous une autre forme que la violence envers les humains. J’espérais qu’elle s’ouvrirait à nous, mais elle retient tout en elle. Pendant que nous arpentions le village, je me suis dit que ça pourrait lui être que bénéfique… Qu’en pensez-vous ?

-Je ne la connais pas donc je ne peux pas savoir, mais si c’est votre souhait, je m’en occuperais. Je vais rester là encore un peu, puis nous partirons directement.

-Je vous remercie !


Aggaddon ne souhaitait pas s’encombrer de quelqu’un pour faire du tourisme, mais son instinct lui disait qu’il pourrait peut-être se servir de sa haine pour les humains afin qu’elle l’aide dans ses projets lorsqu’elle serait plus âgé.


Un archipel paisible


Carte complète de l'archipel : https://i62.servimg.com/u/f62/19/78/78/14/littli11.png

Carte de l'île :
 
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Jeux de nains, jeux de vilains (feat Misuto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeux de mains, jeux de vilains || ft. Felindra
» Jeux de mains, jeux de vilains
» Lavaj a sèk !
» Aillant-Récréa'jeux - club de jeux de société
» Jeux d'argent, jeux de forbans.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-