Partagez | 
 

 Hand dit Cap ou pas cap ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1685
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
205/350  (205/350)
Berrys: 65.957.000 B

MessageSujet: Hand dit Cap ou pas cap ?   Lun 8 Jan - 21:42




Handicap ou pas cap ?



Un œil à moitié ouvert, Nils émergeait tranquillement de son sommeil. Cela faisait quelques jours maintenant qu’il pouvait profiter aisément d’une belle chambre. Les permissions qu’on accordait à l’ancêtre étaient somme toutes assez sommaires et ne lui permettaient généralement pas de rentrer sur Toroa. Malheureusement pour lui, sa famille attendrait, encore une fois. Au cours de plusieurs discussions avec un type particulièrement étrange, il était parvenu à se mettre en bon terme avec ce dernier qui lui avait ainsi proposé une semaine tous frais payés pour réaliser ce qu’il appelait… « une émission de télé-réalité ». Nils n’avait pas tiqué le moins du monde lorsqu’on lui avait proposé le projet. Quoi de plus normal après tout ! Son cerveau avait totalement déconnecté lorsqu’il avait entendu « logé et nourri gratos ».

Voilà donc plusieurs jours que le vieillard devait trouver « la perle rare » comme aimait à le dire Timmy. C’était un homme qui savait ce qu’il voulait et visiblement, la plupart du temps, il ne voulait pas que Nils réagisse comme il avait la coutume de le faire.

Se levant pour aller prendre le petit déjeuner malgré l’heure avancée de la matinée, le vieillard surpris de nouvelles personnes dans la cuisine. En train de préparer des œufs, une cul de jatte se trouvait assise à califourchon sur le plan de travail tandis qu’une sourde et muette, plutôt ravissante, lui tournait le dos pour donner les ingrédients.



- TIMMY ! Nein ! Nein ! Nein ! Je veux plus de dramas ! Plus d’action et de baston !

C’était la voix de Timmy qui avait retenti au travers d’un mégaphone à l’opposée de la pièce. Le grand-père sursauta en entendant ça.

- TIMMY ! Allez ! On la refait !

Timmy avança alors sa chaise roulante pour se mettre devant une escaméra et ainsi lancer une nouvelle fois son introduction. L’idée du show était simple : un riche partisan en quête d’amour… était-il plus fort que les premières apparences sociales ?

- TIMMY ! La cuisine est sale… les femmes se battent pour l’homme le plus riche de l’ile ! Parviendront-elle à le séduire et empocher son po… et trouver le véritable amour ? Comment feront-elles pour trouver l’équilibre entre elles… et entre les saveurs !

Pointant du doigt en direction de la cuisine et du vieillard, la sourde ne broncha pas une seconde tandis que la jeune femme affairée avec sa poêle balança le contenu au visage de la sourde. Timmy approuva d’un grand sourire et Nils se précipita pour lui éviter la chute. Quel drama dans ce nouvel épisode de « Handicap-ou-pacap ! ».

La machine bien huilée, Nils repoussa une mèche de cheveux de la belle. Ce qu’on aurait donc pu prendre pour un acte de tendresse n’était en réalité qu’une petite vérification médicale pour vérifier qu’elle ne s’était pas brûler. Dans quel merdier avait encore pu se fourrer l’ancêtre ? Personne ne le savait… pourtant une nouvelle arrivante allait bientôt se présenter en plus des trois présentes.

- TIMMY ! Et elle est ou Zylphia ?! Faut qu’elle soit là si on veut que Loana Grolaulo fasse une entrée fulgurante.

La porte d’entrée de la maison s’ouvrit alors sur une personne à la forme généreuse et visiblement attachante en tous points. Le jeu pouvait enfin commencer mais Timmy semblait déjà bien attiré par la nouvelle. La bouche ouverte, il se demandait pourquoi il n’avait pas gardé cette actrice pour elle.

- TIMMY !

Il ne sut quoi dire d’autre. Le Gratz tourna également la tête dans sa direction et devant son manque de réaction, l’homme en chaise roulante l’invectiva pour montrer un peu plus d’entrain. C’en était trop.


J’ai même pas eu mes œufs et mon café !
Tombant à même le sol, Jul la « sans-jambe » tenta de se re-déplacer en direction du vieillard pour lui donner le reste d’œuf qu’elle avait fait immédiatement recuire.

- Tiens mon Apollon…

Mais qu’est ce qu’ils pouvaient tous avoir à vouloir séduire le vieux ? Lui qui ne voulait que retrouver sa douce et bien aimée, voilà qu’il était tombé sur trois prétendantes et qu’une quatrième arrivait.


Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
avatar
Messages : 100
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
59/200  (59/200)
Berrys: 2.550.000 B

MessageSujet: Re: Hand dit Cap ou pas cap ?   Mar 9 Jan - 20:36




« Grolaulo, tête de veau ! »


Zylphia voguait çà et là depuis quelques mois déjà. Elle avait appris de nombreuses choses sur le monde des humains, qu’elle avait oublié aussitôt. Tout ce qu’elle voyait, elle le redécouvrait quelques jours plus tard. Ainsi, jamais elle ne s’ennuyait. Et toujours, toujours, elle suivait les beaux garçons pour finalement se décevoir de leurs imperfections. Souvent, elle s’apercevait très vite qu’ils n’étaient pas à son goût : trop gros nez, cheveux mal coiffés (l’un des points les plus importants), ou un petit trou dans la poche de sa veste… Le moindre pet de travers n’échappait pas à l’œil alerte de Zylphia.

Un jour, quelques heures après avoir appris l’art de la drague en compagnie que quelques pirates gris, la gnomette croisa un type qui, à première vue, ne manquait pas de charme. Si leurs routes devaient se croiser, Zylphia fit bien vite demi-tour pour le suivre. Et de sa petite voix fluette, elle l’interpela :

- Hé ! Hé ! Monsieur ! T’es charmant !

Elle accompagna le compliment d’un clin d’œil, et poursuivit :

- Ton père c’est… c’est… un beau beurre, parce que…

« Zut, j’ai oublié ! » pesta-t-elle intérieurement. Mais, encouragée par l’espoir d’avoir trouvé son Homme, elle misa sur l’improvisation :

- Parce que… il a fondu dans tes cheveux !

Le jeune homme tourna rapidement la tête vers elle, puis devant lui, et accéléra la marche, sans un mot. Zylphia tenta de le suivre en courant, mais ne tint le rythme que quelques secondes. Elle s’écroula par terre, salissant de poussière sa petite robe noire. Encore une fois, l’amour lui glissait entre les mains, à croire qu’elle était laide ! Elle ne l’était pas, non ?

- TIMMY ! Dur dur, de trouver l’amour, quand on est comme nous, hein ?

Zylphia se tourna vers celui qui avait parlé. Elle ne put s’empêcher de donner son avis quant à ce qu’elle voyait :

- Eurk !

- Mais… tu ! TIMMY ! Ecoute, je peux t’aider à trouver l’amour. Et t’as de la chance que je te dégote dans la rue, tu passeras même pas de casting. J’ai d’autres filles en réserve, mais toi, t’es ce qu’il me manquait : une naine !

- Je suis pas une naine !

- TIMMY ! Oui, oui, une personne de petite taille, si tu veux, répondit Timmy en roulant les yeux. Tu acceptes ?

Bien que Zylphia n’eut rien saisi des quelques explications de Timmy, elle accepta. S’il pouvait l’aider à trouver l’amour, pourquoi refuser ? Enfin, elle trouverait son prince charmant !

Mais Zylphia apprit bien vite qu’elle n’était pas la seule à désirer ce cher et tendre inconnu. Néanmoins, lorsqu’elle découvrit ses rivales, elle se rassura. Toutes avaient un étrange problème. De ce qu’elle avait compris, elles devaient se battre pour séduire leur prétendant, mais là, c’était du tout cuit ! Au pire, la sourde-muette pouvait être une vraie rivale, oui. Elle était plutôt belle, impossible de le nier, et de ce qu’elle savait, les filles qui ne parlaient pas plaisaient plutôt aux hommes. Cette fille-là, il fallait s’en méfier. Du moins, c’était ce que la gnomette pensait, jusqu’au moment où ELLE arriva. Cette bonne femme, avec ses seins et ses fesses gonflés comme des ballons, ses longs cheveux qui ondulaient et brillaient comme le soleil. Elle était vraiment tout ce que Zylphia détestait : une magnifique femme humaine. Humaine. Dès l’arrivée de Loana Grolaulo, Zylphia perdit les pédales. Jamais elle n’avait haï autant quelqu’un. Jamais elle n’avait haï quelqu’un, d’ailleurs, aussi loin que ses souvenirs remontaient – pas très loin. Mais elle, elle ! Avec ses yeux qui vous dévoraient de désir, avec son sourire d’ange, elle incarnait tout ce que les hommes aimaient. Du moins, ce que les derniers compagnons de Zylphia, les pirates enivrés, aimaient. Somme toute, Zylphia la détestait. Et Grolaulo détestait toutes les autres, qui, selon elle, ne rentraient pas dans ses « critères normals de beauté». Ça ferait tâche, d'être amie avec elles.

Toutes les filles avaient découvert leur villa en même temps. Si Zylphia pensait pouvoir être loin de Grolaulo en s’enfermant dans sa propre chambre, quel fut son désespoir en apprenant que toutes partageaient la même pièce pour leurs nuits. A peine eut-elle posé ses bagages sur son lit que Loana manqua de malencontreusement s’asseoir sur la gnomette. Elle avait le don de mettre Zylphia hors d’elle, mais la fée ne pouvait rien dire, au risque d’être virée. Loana, c’était la chouchoute de Timmy. Et ce dernier n’était pas mécontent de la rivalité des deux jeunes femmes : ça mettait tellement de piment à l’émission ! Plus de sensations, plus d’émotions, plus de réel !

Et le beau matin vint, celui où le prince arrivait. Zylphia, qui, une fois de plus, s’était emportée à cause de Loana, était partie boudée dans son coin. A cause de sa taille, on avait mis un temps fou à la retrouver, et Timmy n’était alors pas loin de sortir de ses gonds. Ce fut finalement l’un des techniciens de plateau qui la ramena dans la cuisine, où le petit déjeuner allait être servi, la tenant comme une poupée dans sa main.

- Non, non, dépose-moi ! criait-elle en remuant les jambes dans le vide. Si je la revois, je… je… je sais pas, je lui grignote les oreilles !


- TIMMY ! Oui, oui, c’est ça, mais la dispute c’est pour plus tard, on peut pas commencer l’émission comme ça ! Pour l’instant rejoins les autres, montre comme tu l’aimes, ton prince charmant !


Le mot magique fit sursauter Zylphia, qui se calma de suite. Elle tourna brusquement la tête pour découvrir le nouvel arrivant. Finalement, elle se rassura : elles pouvaient se le garder, leur vieux prince ridé !


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E

Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1685
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
205/350  (205/350)
Berrys: 65.957.000 B

MessageSujet: Re: Hand dit Cap ou pas cap ?   Jeu 11 Jan - 19:45




Handicap ou pas cap ?






- TIMMY ! Voici donc Albert de Rocombrie Vairge Turr. Mes chères demoiselles, comme vous l’avez si bien remarqué, il s’agit là de notre Apollon à la fortune colo… TIMMY ! Au charme certain…

Se retournant vers son escaméra dans un déhanché de chaise roulante, le présentateur en profita pour expliquer que cette journée serait celle du choix fatal. Cependant, pour se décider, il allait devoir passer du temps avec chacune des dames pour n’en retenir finalement que deux au final. Pour chacune des filles, une activité avait été prévue. Quatre paires de gambettes, ou presque, pour autant d’activité… pauvre Nils qui n’aspirait qu’à se reposer…

Permis de toilettes accordé, le vieillard était maintenant libre pour pouvoir penser sa journée. Dorénavant, il ne pouvait même plus faire ses besoins comme il l’attendait chaque jour. Un faux nom, un emploi du temps de ministre et une obligation de devoir faire des activités, voilà que Nils regrettait déjà ce repos « gratuit » qui ne l’était pas vraiment !

Soupirant devant la situation alors qu’il revenait de sa pause, on le maquilla sommairement avant de lui expliquer les différentes activités qu’il devrait répartir entre les quatre filles. Pour sûr, il allait y avoir de l’action ! Après une réflexion des plus intenses qui tenait bien plus du hasard qu’autre chose, il avait donc choisi la randonnée avec la cul de jatte, l’escalade avec Zylphia, la comédie musicale pour la sourde et muette et le Scrabble avec la femme aux montgolfières plus grosses que le cerveau.

A peine eut il le temps de valider son choix qu’on lui arracha le papier des mains pour le faire valider. Timmy se frappa le crane mais n’insista pas… après tout, ça faisait parti des choix de l’ancêtre et ça pouvait ajouter du drame quant au fait que Nils n’avait plus toute sa tête. Répartissant les rôles, l’homme sur fauteuil roulant expliqua alors l’ordre de passage des différents tournages.

- TIMMY ! D’abord la cul de jatte, la gnomette ensuite, ma tendre et douce… TIMMY !

Le pauvre avait bafouillée lorsque Grolaulo s’était penchée en avant. Nils leva alors les yeux au ciel devant un personnage si indécent. Levant le doigt comme pour réprimander celui qui lui offrait le gite, le vieillard ne put se raviser à temps.


De mon temps on savait traiter les dames avec respect !
Oh mon dieu ! Quelle erreur n’avait-il pas fait là ? En tentant de défendre la belle gosse, Nils venait sans doute de briser le cœur de la cul de jatte qui sentait déjà les larmes lui monter au nez. Timmy y vit là la plus belle aubaine…

- TIMMY ! Zoom ! Zoom ! Tu l’as son visage là ? Allez… pleure pas mon enfant… tu vas être la première à te faire… à faire de la randonnée avec ton amour !

Le réalisateur s’était approché du petit bout de femme pour lui tendre des baskets avant de réaliser son erreur… tant pis ! Ca ajouterait un peu de drama à la situation au pire.

Observant autour de lui, Nils finit finalement par comprendre… mais dans quoi s’était-il encore fourré ?!



Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
avatar
Messages : 100
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
59/200  (59/200)
Berrys: 2.550.000 B

MessageSujet: Re: Hand dit Cap ou pas cap ?   Sam 13 Jan - 14:40




« Sus à l'humaine ! »


Une terrible journée s’annonçait. Alors que le vieillard s’offrait une randonnée un peu exceptionnelle, Zylphia allait devoir passer le reste de la journée avec ses autres rivales… et surtout, avec Grolaulo. Quelle horreur ! La gnomette avait le don pour s’embarquer dans des aventures plus farfelues les unes que les autres, mais celle-ci n’avait rien d’amusant. Dès que Timmy eut expliqué le déroulement de la journée, la sourde-muette, Grolaulo et Zylphia eurent la permission de lambiner pour la journée. Loana s’était tout de suite emparée du miroir de la salle de bain, qu’elle désirait occuper seule pendant trois heures au moins. C’était un minimum pour être belle, se maquiller comme il se devait, et surtout pour réussir à séduire le vieux. Si elle y arrivait, elle pourrait l’épouser, profiter de tout son argent et surtout hériter de tous ses biens lorsqu’il rendrait l’âme.

Zylphia et Alizée, la sourde et muette, s’en allèrent ensemble discuter dans le salon, pendant ce temps. La petite fée trouva sa compagne bien taciturne, mais se dit qu’elle devait être très timide. Alors, pour la mettre à l’aise, elle se confia. Et durant les trois heures qu’il fallut à Loana pour se préparer, Zylphia raconta à quel point elle vivait un enfer, avec cette sorcière :

- … Enfin, tu vois quoi ! Moi, j’aurais voulu être humaine, aussi, ça m’aurait plu d’être comme Loana ! Mais elle est trop méchante, elle fait exprès de toujours m’embêter !

Alizée, remarquant que la gnomette avait besoin de réconfort, le lui en offrit avec un sourire, un peu gênée de n’avoir rien compris du long monologue de la petite. Mais malheureusement, à ce moment-là, Grolaulo descendait dans le séjour, et avait tout entendu des dire de cette petite langue de vipère. Heureusement que c’était à la sourde, elle ne risquait rien. Cette naine était trop débile ! La grande blonde éclata d’un rire grinçant, qui sonnait faux :

- AHAHAHAH ! Non mais j’y crois paaaas… Allô la Terre, les naines elles sont trop cooonnes, non mais n’importe quoi ! T’es sérieuse à baver sur mon dos, là ?

Zylphia, déjà honteuse d’avoir été prise sur les faits, rougit et se boucha les oreilles lorsqu’elle entendit le mot interdit. Cette Loana était vraiment détestable !

Cette dernière, d’ailleurs habituée au milieu du showbiz, continua dans son élan. Si l’escaméra de la villa tournait toujours, Timmy serait fière de sa prestation, c’était certain. Et si le réalisateur était content, l’argent viendrait avec.

- T’ES VRAIMENT QU’UNE SALOPE ! TU ME POURRIS LA VIE, ICI ! ALLEZ TAIS-TOI, TAIS-TOI C’EST BON TU BAVES TROP, TAIS-TOI, TA GUEULE ! T’ES JALOUSE C’EST TOUT, ALLEZ TA GUEULE ! T’AS DE LA CHANCE QU’ON ME RETIENNE, SINON JE TE PETERAIS LA GUEULE, PETASSE !

Personne ne la retenait, mais une voix-off pourrait raconter n’importe quoi pour faire croire que si, ça marchait à tous les coups. Ce genre de dispute, ça faisait monter l’audimat en masse. C’était ce que voulait le public, des crépages de chignons. Dommage que ce ne fût pas pour le vieux, car se battre pour un homme, c’était le top.

Zylphia, quant à elle, s’était contenté de se rouler en boule, les mains sur les oreilles, se concentrant aussi fort qu’elle le pouvait pour ne pas écouter les vilains mots qui sortaient de la bouche de Loana. Elle n’avait répondu à aucune de ses attaques, car elle savait que, en en venant aux mains ou en se contentant des mots, elle n’avait aucune chance face à l’humaine. Encore une fois, elle s’était contentée de subir l’insupportable comportement de Loana, mais plus la gnomette se taisait, plus sa diabolique envie de se venger se faisait forte. Les deux autres filles devaient certainement la haïr autant que Zylphia la détestait. A toutes les trois, elles trouveraient bien un moyen d’en venir à bout. L’humaine ne payait rien pour attendre !


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hand dit Cap ou pas cap ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hand dit Cap ou pas cap ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» (M) DYLAN O'BRIEN ▬ Take my hand and come with me
» Dead Man's Hand ?
» Don't let go of my hand. {PV : Fajitas, Dharc
» La légende de Dead Man's Hand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-