Partagez | 
 

 [Présent] - La Dernière Mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 373

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: [Présent] - La Dernière Mission   Jeu 4 Jan - 18:27


Ce fut le craquement d'un bras qu'on entendit résonner dans la pièce totalement sombre. Là, aucune ombre n'était visible, et pourtant une présence pesait sur le corps assis au milieu de l'assistance, à cet instant précis. Drogué à l'entrée d'Ennies Lobby, emmené jusqu'à la base, il n'avait plus le moindre confort dans ses actes. Le trajet avait été relativement rapide : un véhicule avait été affrété dans les heures qui avaient suivi l'arrivée de l'Agent du CP9 au niveau de la gare maritime, juste après y avoir été déposé par un navire gouvernemental.

Dans cette pièce angoissante, Fudo serait réveillé à l'aide d'un liquide froid et pénétrant. Il sentirait un frisson et pendant une heure entière, sans que personne ne lui réponde, serait laissé dans un stress immense au milieu d'une pièce sans fenêtre ni porte. Il ne sentirait pas la moindre présence, pas la moindre respiration, jusqu'au moment où un corps viendrait attraper son bras en valide pour le retourner. Un tour complet, sec, rapide, après la libération de la menotte qui maintenait le-dit membre à la chaise.

Puis le silence reviendrait, peut-être ponctué des cris du hors-la-loi. À partir de cet instant, il pouvait tout perdre. Il pouvait perdre sa vie, ses espoirs, mais aussi chacun de ses membres, chacun de ses os, de ses muscles. Après quelques instants à patienter dans la douleur agrémentée par un froid mordant, un scalpel viendrait lui trancher une partie du torse. La panique qui s'intégrerait serait telle qu'il aurait sûrement l'impression que son corps était à la merci de son ennemi.

Aucune présentation. Aucun nom. Aucune pitié. Le ton sec de la torture était exalté par les multiples sensations qu'il ressentirait au milieu de ces infernales ténèbres. Puis une voix, douce, susurrante, un peu décalée, âpre, douloureuse.

    - Te tuer serait un soulagement. Pas pour Ashia. Elle connaissait les risques.

Soudain, un bras vint attraper l'homme par la gorge tandis que son seul bras valide, rafistolé par l'épouvantail, était encore attaché à son corps et à la chaise.

    - Te torturer, en revanche... Profite de ces prochains jours. Je reviendrai, Fudo.

La porte s'ouvrit mais les ténèbres restèrent. Elle claqua derrière l'homme qui en sortit.


Directeurs du Cipher Pol 4 et 9, Albion Alstreim & Shadow

En dehors de la pièce, un homme observait à travers la vitre teinté les événements qui s'y déroulaient. Il observa Shadow un court instant, voyant l'homme affiché un sourire sadique et satisfaisait. Deux directeurs de Cipher Pol étaient réunis : le 4, celui qui s'occupait des communications intra-gouvernementales, et le 9, celui de l'assassinat.

    - Albion.
    - Shadow... C'est pour lui que je suis venu ? Qui est-il ?

L'homme sourit. Effectivement, un voile protégeait l'identité de la personne à l'intérieur de la pièce, et aucun son n'en sortait. Ce gars-là, c'était un secret de polichinelle sur pattes. Serrant le poing, le directeur du Cipher Pol 4 sentit que ce qu'on allait lui demander était un mal nécessaire. Il ne possédait pas encore assez de poids pour assumer toutes ses missions, et avoir le soutien d'un autre directeur était essentiel... Alors il se plierait à sa demande, cette fois-ci.

    - Tu monteras haut, Albion Alstreim...
    - Ne me baratine pas. Dis-moi ce qu'il faut que je fasse.



Mode Cauchemar On.
Tu es enfermé dans une pièce et torturé après ton réveil. Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 570
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
98/250  (98/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   Jeu 4 Jan - 23:53


La dernière mission


Le froid assaillit ses veines, il se diffusa lentement dans l'ensemble de son système artériel jusqu'à atteindre son cœur. Alors, Fudo sentit celui-ci perdre le fil de sa routine au sein de sa poitrine. Cette pompe organique désirait reprendre sa douce cadence, en vain. Face à pareil constat elle ne put qu'angoisser, aidant la propagation du liquide glacial qui semblait consumer le hors-la-loi de l'intérieur. Il se répandit ainsi dans chaque recoin de son système, parasitant jusqu'à la moindre parcelle de son corps.

Sous le martèlement irrégulier qui faisait battre ses tempes, les yeux du jeune homme s'offrirent à l'obscurité la plus totale, là où nulle lumière, divine ou non, n'avait place. Son souffle chaud se faufila au travers de ses lèvres quand il eut compris sa probable situation.

Il était là, encore. Cet océan noir dans lequel il avait touché le fond lors de sa rencontre avec l'Amar. Alors, il attendit la manifestation de cette voix intérieure. Fudo s'imaginait la retrouver, elle qui l'avait quitté depuis l'acceptation de sa défaite. Depuis qu'il avait abandonné. "C'est la fin" avait-elle alors prononcée ce jour-là. Le jeune homme en était quasiment certain, elle lui reviendrait.

Il en avait besoin, après tout. Il voulait des réponses. Celles qui le tourmentaient depuis tout son temps, par rapport à sa nature.

Sans elle, loin d’Ève et de Judal, le sans nom se sentait seul. Et si d'extérieur cette solitude semblait le seoir, il en était autrement intérieurement. En lui n'avait subsisté que la déception, une qu'il avait tenté de masquer en conservant un équilibre précaire au prix de mensonges. Mais il ne pouvait guère se mentir à lui-même, ça aussi Fudo en était conscient. Et pourtant, sans Ève, chacun de ses efforts menaient à la même finalité : le néant.

Alors il attendit au beau milieu de cet océan. En cette place le temps était distordu, et son unique médiateur, déréglé, ne possédait plus aucune utilité. Aucune si ce n'était augmenter la pression qui écrasait sa nuque. Les secondes s'écoulaient donc en éternité, sans que cette voix ne résonne dans son crâne en écho lointain, comme la première fois.

Ainsi Fudo devint cible de l'angoisse, la même qui opprimait son cœur depuis le début. Le froid s'était ancré dans son corps rongeant, depuis lors, chair, os et muscles. L'espoir, cependant, celui d'obtenir le remède de ses tourments en ce lieu, subsistait toujours au milieu de son esprit boiteux. Il constituait sa béquille depuis que cette voix l'avait laissé là, seul, face à Muerte, Mordicus puis la Triade. Elle lui reviendrait, il l'avait vu dans cette flache.

Cet espoir s'amenuisait avec le temps, sans pour autant menacer de disparaître. L'esprit de Fudo divaguait, les rouages de ses pensées étaient immobiles depuis son réveil. Peut-être cela expliquait son actuel état, le fait qu'il se terrait dans le silence, qu'il ne tentait guère de se mouvoir.

Cela le protégeait de la vérité. Celle qu'il était dorénavant seul confronté à ses propres craintes. Sans support, il n'était guère plus capable de conserver l'apparence qui semblait lui convenir. Seul, et peut-être Bételgeuse pensait pareillement, il paraissait plus à même de réaliser de grandes choses. Et pourtant, cela n'était vrai qu'à l'extérieur. Et masquer ce qui se trouvait à l'intérieur, depuis tout ce temps, était une épreuve que Fudo ne se sentait point de faire seul. Sauver les apparences à pareil coût, il n'en pouvait tout simplement plus.

Il ne savait même plus ce qu'il était, ce qu'il devait ressentir et ce qu'il avait fait. Son identité était couverte d'émanations d'un isolement insoutenable. Les mêmes qu'il avait perçues autour d’Ève quand il la rencontra. Et, à son contact, ils arrivaient tous deux à y voir plus clair. Désormais, sans elle ni cette voix, ces effluves le ceignaient à nouveau d'une pénible mélancolie.


Ses lèvres s’entrouvrirent enfin, prêtes à laisser quelques paroles s'échapper à destination de cette voix qui l'avait à nouveau convoqué pour, cette fois-ci, se jouer de lui.

-Es-tu...

La douleur lui étreint le bras jusqu'à le briser. Un gémissement irrita les cordes vocales du jeune homme avant qu'il ne retombe dans le silence.

Elle ne voulait pas entendre sa voix. C'était limpide, oui. Il n'avait même pas besoin de relancer ses réflexions pour le comprendre. Alors il se tut et attendit, il n'allait pas la fâcher.

Le temps continua ainsi son oeuvre, sans pour autant que les maux qu'on lui avait infligés ne s'estompent. Cela lui parut étrange. Le stress gagnait ainsi du terrain sur l'espoir. Le remettant en cause.

Quelques instants plus tard, la langue de Fudo tourbillonnait dans sa bouche. Cela ne calmait cependant pas les picotements qui la parcouraient depuis. Il voulait s'en convaincre, quand allait-elle venir ? Pourquoi le faire attendre ? Il désirait savoir pourquoi puis obtenir réponse à sa question.

Le métal glacial s'apposa sur son torse, puis, d'un coup, le scalpel traça une ligne écarlate sur le derme du brunet. Il gémit à nouveau, voulut s'excuser pour avoir désiré parler, puis s'écrasa pour ne pas souffrir à nouveau.

Alors, il eut sa récompense. Enfin.

Une manifestation. Un son. Une voix, une... inattendue.

Bien sûr, qu'il hurla. Qui ne l'aurait pas fait ? Un muet, peut-être. Cet hurlement saigna sa gorge un long moment tandis que les paroles de son interlocuteur perforaient son crâne, afin de dévorer l'espoir s'y terrant.

La situation avait basculée du tout au tout. Il comprit enfin où il se situait. Fudo n'était pas dans cet océan sombre, intime, mais dans un tout autre lieu où il était à la merci de tous.

Les souvenirs jaillirent finalement des ténèbres pour l'éclabousser avec brutalité. Ashia et Shadow. Fudo avait été donné en pâture au CP9. Deux et deux commençaient donc à faire un. Et le bruit mécanique de ses pensées l'agressa enfin alors que sa conscience menaçait de se dérober face au constat qu'il venait de faire.

Les maux dont il souffrait ne connaissaient aucune rémission.

______

-Papa ! Papa ! Qu'est-ce que c'est qu'un vilain ?

Chapitre dernier : L'ombre.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 373

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   Ven 5 Jan - 14:52



Directeur du Cipher Pol 9, Shadow


La situation était minée par l'horreur de l'absence. Absence de bruit, absence de lumière, absence de présence... Et quand bien même il reconnaîtrait sa propre présence comme réconfortante, l'homme serait pris par l'angoisse de ne plus exister. La douleur s'estomperait progressivement à cause du poison sur la lame, et disparaîtrait pour donner l'impression de néant. La mort n'avait jamais été aussi loin, et jamais été aussi proche. Le supplice continuait immanquablement.

Enfin, un bruit. Shadow. Il était revenu. Il ouvrit la porte en grand mais aucun rayon de lumière ne parvint à Fudo. Aucune lumière, et pourtant la chaleur familière des rayons pourrait dire au prisonnier ce qu'il ne voyait pas. Un bruit d'un appareil lourd traîné sur le sol.

    - Voici une superbe lampe à forte intensité, lâcha la voix amusée de l'homme.


Une lampe à forte intensité. Une lampe... De la lumière. L'absence de la lumière. Puis la brûlure. La brûlure sur sa peau qui se ferait sentir, de plus en plus intense, de plus en plus puissante. Elle s'étendit jusqu'à atteindre l'épiderme, jusqu'à brûler sévèrement sa cuisse, transpercer le fin vêtement.

    - La douleur, Fudo. La douleur.

La douleur était d'une intensité que peu égalaient, mais d'autres éléments pourraient trahir d'autres éléments. Un grésillement, celui d'une ampoule, au niveau de sa tête fit tiquer le directeur du Cipher Pol. Il arrêta les rayons, et se retourna. Ses mains vinrent triturer quelque chose sur une étagère, à l'intérieur de la pièce.

Il plaça sa main sur un bocal dont le liquide bougea. Puis il le déposa par terre, devant Fudo. Un petit rire lui échappa tandis qu'il fermait la porte. Avait-il quitté la pièce ? Rien n'était moins certain.



Mode Cauchemar On.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 570
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
98/250  (98/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   Sam 6 Jan - 16:02


La dernière mission


-Les vilains ? Ce sont de mauvaises personnes, les ennemis de papa haha ! -nous a-t-il répondu avec légèreté.

Cet idiot de père.

______

La ligne douloureuse se fit dévorer par le néant, le malfrat ne ressentit plus rien à ce niveau là. C'était comme si cette partie de son corps venait de s'estomper, dérobée par celle qui flottait au dessus de lui depuis tout ce temps.

La Mort.

Une suée froide inonda Fudo alors qu'un bruit sec résonna dans ses oreilles, il était suivi d'un grincement éreintant. La voix de son tortionnaire le percuta de plein fouet, faisant se dresser le moindre de ses poils. Sa mâchoire se crispa si fort qu'elle en fendit presque le visage de Fudo, laissant place à l'agonie.

Une lumière ?

Puis, après être passée au travers des mailles de son pantalon, l'onde de chaleur atteignit la cuisse du brunet. Alors elle dévora peu à peu la chair de sa proie qui hurlait à l'agonie. La température augmentant, la douleur consumant Fudo ne faisait que croître jusqu'à atteindre le zénith de son intensité.

Les rouages de ses pensées se heurtèrent les uns les autres dans le crâne comprimé du maudit. La lumière, il ne la voyait pas. De quoi parlait ce type ? D'où provenait la brûlure qui lui arrachait cet hurlement dont la hauteur ne faisait qu'augmenter? Les claquements mécaniques accélèrent sous un stress croissant, l'espoir sis en ce lieux s'amenuisait petit à petit alors que, désespérément, Fudo cherchait un défaut dans le voile obscur au sein duquel il était plongé.

Une zone plus sombre qu'une autre, tant que la lumière le frappait il devait y avoir pareille chose en ces lieux. C'était logique, non ?

Le primé en était persuadé, tandis que sa gorge était toujours parcourue d'un son déchirant, ses yeux tourbillonnaient au sein de ses orbites à la recherche de ce fameux contraste. Pourtant, il ne percevait rien.

Lui avait-on menti ? Comment le brûlait-on du coup ?

Alors ses paupières se fermèrent frénétiquement, comme si, en agissant de la sorte, les ténèbres scotchées à ses rétines seraient emportées.

Rien. Aucune perception. Le néant.

Le déluge ardent qui le carbonisait s'arrêta soudainement, laissant derrière lui qu'une chair brûlée à vif dans laquelle s'immisçaient des lambeaux de son pantalon.

Un rire malsain résonna dans la salle.

Quelques secondes plus tard, le visage de Fudo se mua dans une torsion indescriptible.

______

Je me retrouvais dans une paisible plaine verdoyante, l'horizon ne constituait qu'une banale ligne droite dénuée de brisures. En face de moi, cependant, se trouvait un long rectangle en bois sombre sculpté. Un cercueil ouvert. Je m'approchais de celui-ci, porté par un doux courant d'air et la sérénité régnant en ces lieux.

Son corps était confortablement installé au sein de la boîte mortuaire, enrobé d'une soie d'un blanc épuré qui rappelait sa douce peau. Son visage était toujours aussi angélique et harmonieux. Elle semblait avoir trouvé la paix, loin des tourments de ce monde détraqué dans lequel elle détestait vivre.

Ève.

Je l'aimais, oui. J'étais prêt à tout pour cette fille, celle qui était devenue mon seul point d'ancrage dans les sous-sols de cet univers torturé. Mes yeux se fermèrent un court instant, je la revoyais lors de notre première rencontre, lorsqu'elle avait braqué son flingue sur moi. Cela me dut un léger soupir.

Lorsque mes paupières se rouvrirent, je remarquai qu'une petite silhouette était apparue à la tête du cercueil. Un enfant au teint de porcelaine et à la chevelure d'encre vêtu d'un costume. Celui-là paraissait peiné face au spectacle s'offrant à lui. Puis, alors que j'esquissai un geste en direction de ma tendre, son regard vint cueillir le mien.

-Dis, tu sais ce qu'est un vilain ?

Sa voix cristalline était telle que sa face se fissura. Le silence suivant alourdit l'atmosphère si bien que la voûte céleste parut s'affaisser par endroit.

-Co...


Un minuscule bout brisé de son visage tomba à la renverse, donnant vu sur l'intérieur de l'enfant.

Une brume opaque et obscure s'échappait de la fine béance.

La chute du petit bout en emporta d'autres. Libérant peu à peu le contenu de ce si fragile réceptacle dans l'air ambiant. De sombres particules qui vinrent corrompre la pureté de cette place. Bientôt elles se déverseraient dans le sarcophage à mes pieds. Ainsi mon cœur vacilla, et je me précipitai à retirer mon gilet afin de recouvrir ma Ève de celui-ci. Mes bras s'extirpèrent alors des manches jusqu'à rencontrer un premier obstacle : mes poignets étaient tous deux rattachés à celles-ci. Le regard épinglé au visage d’Ève, je tentai si bien que mal à me défaire de ces chaînes de tissu. Les battements de mon cœur allaient en augmentant, se répercutaient sur la voûte céleste qui se déchira. La brume s'approchait lentement de ma tendre, je devais agir.

Mon poing droit s'ouvrit.

Nulle zone n'apparut.

Alors le destin me frappa de plein fouet. Une particule se déposa sur le front pâle de ma Ève.

Son visage se déforma dans une expression de souffrance, puis ses paupières s'ouvrirent à moi pour me laisser découvrir des orbites sanguinolentes, vides.

-NON !

L'ombre d'une roue dentée s'abattit sur moi après avoir déchiré la toile du ciel.

______

Quand les paupières de Fudo se fermèrent une énième fois, quelque-chose céda en lui. Il ne pouvait pas sentir ses yeux rouler contre ce fin voile de peau.

Les vannes s'ouvrirent enfin, déversant un flots de pensées anarchiques dans sa tête douloureuse. Il la balança brutalement, dans tous les sens, en répétant avec rage ce dernier mot pensé, niant le sort qui s'était abattu sur lui. Ainsi Fudo continua ces va-et-vient brutaux, tentant de remettre de l'ordre au sein de son petit crâne. En vain, cela empira tout.

Le flot qui emplissait son esprit s'en retrouvait accéléré. Il apportait avec lui une souffrance insupportable et une sensation irréelle que le jeune homme n'avait jamais perçue jusqu'alors. Son esprit fut envahit de ces pensées qui ne lui appartenaient pas, des murmures incompréhensibles qui alourdissaient douloureusement sa tête. Celle-ci devint si lourde qu'il se pencha en avant jusqu'à ce que son torse se pose sur ses cuisses.

Ravivant la brûlure.

Un spasme mua alors le maudit, perdu dans ce tourbillon incessant, le poussant à se redresser violemment. Son dos heurta le dossier. Son chef s'éleva enfin, pliant sa nuque en deux, puis il poussa un cri tandis que ses orbites vides se révélèrent à la lumière.

Ce cri fut bien différents des autres. Il possédait quelque-chose d'inhumain, annihilant le reste d'espoir que le maudit était parvenu à conserver. Et toute cette place vide, laissée par cet espoir, fut comblée par la douleur. Il se figea enfin, là, sur cette chaise fixée au sol, la gueule grande ouverte.

C'était un râle d'agonie, celui d'une personne qui était en train de perdre la vie, un être dont le corps serait broyé par un inconnu et l'esprit parasité par celui d'un autre. Il resterait ainsi, immobile, incapable de se mouvoir, de penser, le souffle coupé, jusqu'à suffoquer.




Tentative d'éveil de l'observation, ui misieur.

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 373

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   Ven 12 Jan - 18:33



Directeurs des Cipher Pol 1 et 9, Riku Wente & Shadow

Le doigt avancé vers la petite barrière bleu qui s'était érigée, la directrice du Cipher Pol 1 fut arrêtée dans son imprudent mouvement par Shadow. Ce dernier lui jeta un regard froid, dénué d'intérêt, mais prudent. Quelle enquiquineuse cette Riku, se dit-il avait un certain dédain. Il n'aimait pas la façon dont elle avait de se promener comme cela, parant son intelligence par quelques faux pas qu'on devait octroyer à son jeune âge. Alors qu'elle ne flanchait pas devant son homologue du Cipher Pol 9, la jeune femme reçut une explication tassée de la situation :

    - J'ai capturé quelqu'un, et je m'amuse...
    - En plein Enies Lobby...

L'information était capitale, et elle fit froid dans le dos au directeur qui eut un sourire crispé. C'était bien la première fois qu'on le voyait en difficulté, et elle était bien la seule à pouvoir lui poser des problèmes. Bah, tant qu'elle ne savait pas qui...

    - Fudo, n'est-ce pas ? C'est le criminel qui a tué votre fille.

D'accord, elle en savait beaucoup trop. Les instincts d'assassin de l'homme revinrent un court instant durant et il hésita à tuer la jeune femme sur place pour la faire taire. Au pire, il accuserait encore ce hors-la-loi aveugle et manchot qui se serait acharner sur cette pauvre victime. Il pouvait tout à fait le faire... Si ce n'était que cette pièce n'était pas assez isolée pour tenter un coup pareil. Les quartiers de l'AOI se trouvaient à proximité, plus ou moins, et il se devait d'être discret.

    - Il n'en a plus pour très longtemps. Il va bientôt y passer.
    - La loi veut qu'Impel Down soit son tombeau. Les hautes instances n'ont pas décrétées son exécution... Mais vous le savez déjà. Après tout, vous ne l'avez pas amené ici pour le tuer, n'est-ce pas ? Que manigancez-vous ?
    - C'est un secret...

Et il se retira à nouveau dans la pièce une fois que la bulle se fut éteinte. Alors, Fudo sembla s'extraire de son sommeil. Il avait utilisé son pouvoir inconsciemment, peut-être pendant un rêve, et s'il avait senti une présence humaine à ce moment-là, il aurait pu réaliser la dure réalité. Seul du métal froid retenait ses chevilles et ses poignets. Il avait bien ce bracelet posé par Mordicus, mais c'était un simple artefact, une sorte de mise en trophée.

Passant sa main sur la cuisse de son prisonnier, il s'amusa à remonter soudain vers son appareil génital pour lui ficher la frousse. Puis il s'arrêta, avant de retirer ses doigts et d'aller essuyer sa main.

    - Les ténèbres sont un bien doux soulagement de...

Un Den Den Mushi sonna. Shadow tiqua brusquement et se retourna pour prendre l'appel. Il maugréa quelques paroles incompréhensibles avant de partir de la salle en trombe.


Mode Cauchemar On.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 570
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
98/250  (98/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   Dim 14 Jan - 13:08

[quote="Fudo"]

La dernière mission


Sa gueule grande ouverte laissait son cri se deverser dans la pièce, son intensité s'amenuisait avec le temps, tout comme l'espoir l'avait fait, pour finir par s'éteindre.

Un bourdonnement comprimait les tempes et les tympans de Fudo, cette mêlasse de murmures incompréhensibles envahissait son crâne pour enfin submerger son esprit. L'air, qui était soudainement devenu âpre, lui faisait défaut. Les spasmes qui parcouraient son abdomen devinrent alors infernaux, l'oxygène lui manquerait bientôt et il crèverait ici sans plus tarder.

Une main se posa alors sur sa cuisse.

«Ténèbres»

Son corps jusqu'à maintenant inanimé réagit brusquement, se plia en deux, plaçant son visage froissée face à celle de cet homme qui venait de prendre la parole.

La gorge déchirée du malfrat s'écrasa sur elle-même. Du énième hurlement qui voulut sortir, seul un souffle atrophié s'échappa. Puis, soudain, l'expression faciale du jeune homme se dilata. Ses pieds s'activèrent alors frénétiquement, faisant tinter les menottes contre les pieds de la chaise auxquelles ses chevilles étaient rattachées, puis ce fut son buste qui suivit : Fudo se redressa d'un coup. Ses lèvres tremblotaient, une oreille fine aurait pu déceler des résidus d'une négation mal filtrée.

Enfin, une phrase sut se frayer un chemin jusqu'à la sortie.

-Dégage ! Tu... tu n'es pas réel, rien de tout ça ne l'est !

______

Je voulais mourir, il fallait que je crève ! Jamais je ne me rétablirais, jamais ! C'était irréversible ! Mes yeux ! Mon corps ! Tout était brisé, plus rien ne m'appartenait ! On me possédait, on me torturait, je n'étais plus rien qu'une simple poupée de chiffon : à la merci de tout un chacun, même de la plus fébrile des gamines.
Et ma tête !

Ma tête !

Un taudis. Sans dessus dessous. Incohérent. Douloureux. Jonché de bris de verre.
La douleur ne voulait pas partir.

Et ce bruit incessant qui me comprimait le crâne, puis celui des rouages détraqués de mes pensées.

Le battement ambiant de mon cœur déchiré. Un poing brûlant qui saccageait ma cage thoracique.

Tout ça devait cesser.

Je devais crever. Maintenant. Il me le fallait, c'était le seul remède à mes maux. La seule solution, la seule échappatoire.

Ève n'était pas là.

Judal, je l'avais tué.

Shiro, elle aussi était morte.

Et Tet !

Tous, d'une façon ou d'une autre : j'étais le responsable !

J'étais un véritable fléau ! Un qui propageait la mort tout autour de lui ! Celui qui condamnait ses proches par sa simple présence !

Sur toute la ligne je m'étais trompé.

Si seulement je pouvais revenir en arrière.

Trouver les graines du sablier.

Les manier.

Une seule fois.

Juste une fois.

Je me serais donné la mort.

Mes frères... j'étais désolé.

Pour tout.

Une chose vint se poser sur ma cuisse !

Non. Ce n'était pas possible.

Je délirais. Oui. J'étais complètement détraqué, fou !

Mes sens me jouaient des tours. C'était sûrement ça.

Non.

Elle était bien là.

Une main rachitique, posée sur ma cuisse.

«Ténèbres»

Ce mot entra en résonance avec cet amalgame de bruits, les amplifiant.

Les parois du taudis se mirent à vrombir.

J'avais envie de hurler. De chialer.

Puis sa tête se retrouva brusquement face à la mienne.

Un visage noir. Sans relief. Inhumain.

Une substance émanait d'elle. Des particules denses. Sombres.

Non, non. Ce n'était pas la réalité ! Je ne pouvais pas voir après tout ! Je n'avais plus d'yeux !

Le bout d'un de ses longs et fins doigts s'approcha de mon front.

Je déglutis puis m'écartai violemment.

-Dégage ! Tu... tu n'es pas réel, rien de tout ça ne l'est !


D'un coup, la silhouette fut projetée au loin pour s'évanouir dans les ténèbres environnant.
Me laissant seul avec mes peines.

______

Les ténèbres qui me cernent son pareils à une camisole qui me tient isolé de ce monde.

Je dois m'en débarrasser pour enfin agir.

Sans quoi tu crèveras.





_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 373

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   Dim 14 Jan - 14:29



Directeurs des Cipher Pol 2 et 5, Marck Wente & Sinaris Kamaeron

    - Il l'a convaincu une première fois qu'il avait encore ses yeux. Puis, qu'il ne pouvait pas utiliser son pouvoir. C'est un pouvoir effrayant, n'est-ce pas ?

Le Directeur du Cipher Pol 2 lorgnait sur l'endroit où se trouvait Fudo. Il arborait une stature militaire, un air sérieux et une dégaine tranchante. C'était l'homme qu'on aurait aimé avoir en guise de commandant de toute base marine, un homme droit et obéissant, qui faisait passer la Justice du Gouvernement Mondial avant toute autre chose. Alors qu'il exécrait les méthodes de Shadow, un simili de curiosité embrasé par sa fille l'avait fait monté les marches des bureaux des Cipher Pol pour se rendre jusqu'à cette salle, au treizième étage de l'imposant immeuble qui regroupait quelques bureaux de directeurs. Ils avaient centralisé ces effectifs pour permettre une meilleure mobilité, une meilleure communication. Protégés derrière les plus grandes portes du monde, à ce qu'ils pensaient, ils étaient assez peu inquiets de leur sécurité.

    - Il n'a que ce qu'il mérite. Hors-la-loi de pacotille.

L'esprit franc et agressif à l'égard des ennemis du Gouvernement, Sinaris, le Directeur du Cipher Pol 5, n'avait fait que suivre son instinct quand il avait vu Mark débarquer de son bureau. Il l'avait patiemment suivi pour enfin trouver la personne qui se trouvait dans cette pièce. Une chose était sûre pour celui qu'on surnommait « Le Froid », Shadow faisait un travail exemplaire.

Ils se retournèrent alors avant de sortir de la pièce qui servait d'intermédiaire. Lorsque la porte s'ouvrit à nouveau, quelques dizaine de minutes plus tard, ce fut une figure familière au hors-la-loi qui apparut.


Agent du CP9, Mordicus

Mordicus avait eu du fil à retordre pour arriver jusqu'ici. Avec toutes les rumeurs, Shadow s'était assuré que son petit poulain ne serait jamais bien longtemps à l'écart de figures de marques, ce qui permettait une surveillance gratuite, et rapprochée. Vu son état, il ne représentait pas une menace... Bien qu'il soit intéressant de penser qu'il pourrait provoquer des dégâts dans Enies Lobby. C'était le Directeur du CP4, l'une des nouvelles têtes directrices, qui avait usé de son aptitude spéciale pour contraindre Fudo au mutisme. Fort heureusement, il allait bientôt être libéré, malgré le fait qu'il ait été bien amoché...

    - On te réparera, fit Mordicus en entrant dans le bureau.

Il se saisit de la paire d'yeux qui traînaient dans le bocal en formol, et les mit dans une des mains de Fudo.

    - Maintenant, utilise ton pouvoir comme tu t'es rendu compte de l'absence de tes yeux. Rends-toi compte de la présence de ton fruit...

Il le laisserait faire, puis utiliserait sa télécommande pour désactiver les pouvoirs de Fudo en usant du Granit Marin dans son bracelet. Il n'allait pas le laisser agir sans le garder sous contrôle...


Mode Cauchemar On.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] - La Dernière Mission   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] - La Dernière Mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» Entraînement I - On a toujours besoin d'un plus faible que soi. [Pv : Shin]
» La dernière mission de Roland IV
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Enies Lobby-