Partagez | 
 

 [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Jeu 28 Déc - 0:35

Kardorn venait de débarquer sur Yakoutie Island. Pourtant il avait réellement froid depuis une vingtaine de minutes. En fait, c'était depuis qu'ils avaient pénétré dans le périmètre de l'île. Ses supérieurs hiérarchiques l'avaient pourtant prévenu. Avait-il prévu un manteau plus chaud ? Bien sûr que non, il avait été bien trop flemmard pour aller s'en acheter un...Le jeune Révolutionnaire avait été envoyé sur l'île pour simplement surveiller une affaire d'espionnage de la Marine. Ennuyante mission certes, mais cependant nécessaire...Si espionnage il y avait, il n'était pas bien grave étant donné le peu d'influence de la Révolution sur cette île. Mais comme l'avaient précisé ses supérieurs, il était important de recueillir le plus d'informations possibles sur l'ennemi. Kardorn poussa un léger soupir et ferma son manteau et mit sa capuche à fourrure. Il se mit en marche pour trouver la première ville qui ne semblait pas bien loin.

Une fois arrivé à destination en ayant manqué de se casser la figure deux ou trois fois, Kardorn avait eu le temps de se réchauffer. Il fallait dire qu'il avait décidé de se rendre à la ville en trottinant, histoire de ne pas finir en glaçon. Par chance, le froid était plutôt sec et il n'y avait pas de vent glacial pour lui lacérer le visage. C'était parfait ! Il entra dans le premier bâtiment venu qui semblait à priori être un restaurant rapide. A la simple vu de nourriture, son ventre se mit à gargouiller. Le Révolutionnaire n'hésita pas à se commander de quoi manger et s'installa à une table à côté de la fenêtre. Même si la mission semblait ennuyante de base, le cadre semblait sympa au final. La neige rendait le tout plutôt joli. Une fois son repas dévoré et payé, Kardorn ressortit et se mit en marche. Il aperçut alors une troupe de soldat de la Marine faire une ronde. Qu'est ce qu'il faisait là ? Ils étaient censés espionner, pas se balader et faire des tours de garde ? Kardorn s'adossa à un mur et décida d'attendre. Peut-être n'était-ce pas la seule et unique patrouille qu'il allait croiser. Il s'emmitoufla dans son manteau et décida d'analyser la situation pendant quelques minutes...


Dernière édition par Kardorn le Ven 29 Déc - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Ven 29 Déc - 0:35

L’air frais me changeait de la température sur Grand Line. Soupirant de lassitude, je regardais ma modeste barque approcher de l’île sur laquelle j’allais accoster. J’avais laisser Alibaba retourner voir Erwin pour lui annoncer la nouvelle pour notre enquête. Ayant prétexté avoir un truc à chercher quelque part, je m’étais enfuis et pour cause, je ne me jugeais pas capable de lui faire face avec un tel résultat. La nouvelle pour Minako était grave, de même que l’état de fait comme quoi Centes a gagner le contrôle de l’île, mais autre chose me turlupinais grandement : la mort de ce vieil homme.

En effet, ma lame et mon âme - toutes les deux liées - étaient désormais souillée par cette mort involontaire. Cette bavure était la seule et celle de trop. Jamais je ne pourrais retirer cette image de ma tête, cet instant où ses paupières se sont refermées à jamais pour ne plus s’ouvrir. Il avait beau être fou et dans le mauvais camps, j’étais certain que j’aurais pu le sauver, l’aider et lui tendre la main pour le sortir de cette “ hypnose “. Il s’était battu pour ses “ convictions “, mais au final, rejoindre Centes c’est abandonner son humanité. J’aurais pu lui rendre, voilà ce que je me disais. Cet échec me laissait un goût bien trop amer en bouche pour que je puisse l’ignorer. Les gens que je blesse, mes ennemis qui ont reçu autant qu’ils m’ont donnés en combat je peux les oublier parfois, mais “ ça “, jamais je ne pourrais l’oublier.

Serrant les dents, j’avais honte de moi. Je pensais pouvoir affronter Erwin, mais en chemin je m’étais dérobé. Le regard d’Erwin, celui de Komari... Au final, tout mes compagnons de l’inquisition, je ne pouvais plus les regarder en face et c’est pourquoi j’avais fuis. Je me devais de faire mon deuil et qui sait... Peut-être annoncer mon départ de l’inquisition ? Après tout, depuis quand un meurtrier peut changer ce monde en bien ? Peut-être en faisais-je trop, mais le choc dans ma tête était encore trop ressens pour que je fasse la part des choses.

Accostant sans encombres, je vins à doucement mettre une capuche sur ma tête pour alors chercher un endroit calme où me reposer. Évitant les gens comme la peste, je m’infiltrais tant bien que mal dans la zone sans trop de soucis, finissant par m’enfoncer dans une petite zone forestière totalement enneigé. Par chance, j’y trouvais une petite cabane ou j’entrais pour m’y cacher. Posant ici et là mes affaires, je tentais de faire le vide dans ma tête, mais en vain... Cette image cauchemardesque me revenait en tête et allais même jusqu’à me faire trembler de la tête aux pieds. Re ouvrant les yeux, je regardais ma main en imaginant du sang dessus, ainsi que sur ma lame. Un meurtrier, voilà ce que je suis. Me mordant la lèvre à sang, pour la première fois de ma vie je craquais intérieurement et laissais couler quelques larmes sur mes joues.

“ Pardonnez moi.. “


Au final, je n’étais qu’un lâche qui refuse d’affronter les conséquences de ses actes, pas aussi courageux qu’il le croit.
Revenir en haut Aller en bas
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Ven 29 Déc - 1:44

Bien, sa petite analyse avait porté ses fruits ! Kardorn emboîta le pas à la troisième patrouille de gardes qu'il vit se diriger vers l'extérieur de la petite ville. Tâchant d'être discret, il rabaissa encore plus sa capuche à fourrure sur son crâne. Les soldats de la Marine qu'il était en train de suivre devaient être de nouvelles recrues. En effet, il s'agissait de jeunes hommes, affichant un air plutôt jovial et tenant leur fusil à la légère. Si un supérieur voyait ça...Ils se feraient vite remettre à leur place. Une fois sorti de la ville, le Révolutionnaire remarqua que les hommes du Gouvernement Mondial marchaient vers une zone forestière. Non mais pitié...Vraiment ? Il ne faisait pas assez froid en ville ? Il fallait mettre les pieds là-dedans ? Pffff...Cette idée embêtait tellement Kardorn qu'il était à la limite de faire demi-tour quand le sens du devoir vint le frapper telle une gifle. Poussant un juron à voix basse, il s'enfonça donc dans la forêt à son tour.

Plusieurs minutes s'écoulèrent pendant qu'il suivait les gardes. La forêt était plus enneigée que la ville et restait discret devenait plus difficile. Plus d'une fois, Kardon fit craquer des branches qu'il n'avait pas vu sous la neige et avait du se cacher à la quatrième vitesse derrière un tronc d'arbre. Il remarqua alors que les hommes de la Marine commençait à se douter de quelque chose et avançait plus rapidement. Il devait mettre de la distance entre eux, ça devenait compliqué. Le Révolutionnaire marcha alors sur une racine et faillit s'effondrer à terre et se rattrapa de justesse avant de cacher derrière un arbre. Il n'eut malheureusement pas le temps de se sentir soulagé car des balles fusèrent autour de lui ! Les gardes savaient à présent et il les entendit fuir. Pffff...Inutile de courir après. Le jeune Révolutionnaire ne ferait que confirmer le doute de ses ennemis.

C'est alors que levant la tête, il aperçut à plusieurs mètres de lui une petite cabane. Fronçant les sourcils, sa curiosité l'emporta et il décida d'aller voir. Prenant bien soin de vérifier si aucun homme de la Marine n'était autour de lui, il se mit en route vers son nouvel objectif. Quelques secondes suffirent pour arriver à destination. Kardorn aperçut alors quelques traces de pas dans la neige de l'autre côté de la cabane. Quelqu'un était ici. Mais qui ? Cette cabane pouvait contenir trois hommes, tout au plus. Le soldat poussa un soupir. Il en avait marre d'être discret, vraiment...C'est pourquoi il avait horreur de ce genre de missions ! Bah, autant entrer et voir ce qu'il y trouverait ! Serrant sa chaîne et prêt au combat, Kardorn poussa la porte de la petite bâtisse.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il entra ! Son regard se posa d'abord sur un homme, tremblant qui regardait sa main et semblait pleurer...Mais sur qui était-il encore tomber bon sang ?!? Ce genre de trucs n'arrivait qu'à lui. Il remarqua quelques affaires éparpillées, appartenant sans doute à l'homme présent sur les lieux. Ce dernier n'avait pas l'air dangereux. Kardorn décida de rompre le silence :

"Excusez-moi...Ça va vous paraître stupide comme question. Est-ce que...ça va ?

Bravo Kardorn ! Belle entrée...Il n'avait de toute façon jamais été doué pour ce genre de choses. A présent, il ne pouvait qu'attendre la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Sam 30 Déc - 1:44

Les blessures ne sont pas égales. Celles de l’ordre physique sont souvent temporaires et réparent d’elles-même avec le temps... En revanche, celle qui sont de type psychiques sont d’un tout autre niveau. On ne répare pas l’esprit avec de la pommade et des mots doux, non, pas même le temps ne suffit pas à réparer les dégâts.Ces plaies peuvent être temporaires comme permanentes et je me demandais si les miennes seraient définitives ou non. En effet, je culpabilisais de façon si intense que je n’arrivais pas à passer à autre chose. Retirer la vie à quelqu’un, c’est clairement une chose peu appréciable.

J’avais beau retourner le problème dans tout les sens, je n’arrivais jamais à trouver une excuse pour rebondir. J’étais le responsable, j’ai vraiment tuer aussi involontaire cela soit-il. Perturbé encore et toujours par cet état de fait, je ne remarquais même pas l’inconnu qui entrait dans la pièce. Seule sa voix me fit redescendre sur terre alors que j’étais en train de me morfondre.
Tournant mes yeux vers lui, je le fixais intensément. Merde... Qui est-il ? Que me veut-il ? Quelque peu paniqué - bien que seul mon regard l’exprimait clairement - je vins à chercher une issue de secours. Que pouvais-je lui dire hein ? Cogitant à pleine vitesse, je vins à cacher ma mine en essuyant rapidement mes paupières et sortir une excuse bidon.

“ R... Rien. J’ai trébuché et je me suis fait quelque peu mal... Rien de grave, enfin... Plus de peur que de mal. “

Souriant faussement, je me dégoûtais de désormais devoir mentir pour “ vivre “. Expliquer mon problème serait difficile. Je n’osais pas le faire avec ceux que j’apprécie désormais le plus, alors avec un inconnu ? Cherchez l’erreur. Essayant de remettre mes idées correctement en place, je vins à essayer de me redresser et ranger correctement mes lames, mais ma curiosité maladive refit surface.

“ Qui êtes vous ? Se... Seriez vous perdu ? “


Tentant de retrouver mes esprits correctement, je fixais cet homme que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve. Qui est-il et que fait-il ici ? J’espérais qu’il ne s’agissait pas d’un espion d’Erwin ou un de ses alliés car s’il me retrouvait je ne saurais pas vraiment quoi faire. Je ne suis en sécurité nul part, sauf peut-être ...
L’idée naissant en moi, je vins à mettre de côté cette option. Cet homme m’avait dit de revenir le voir une fois quelques périples réalisés, mais pour l’heure je n’étais pas prêt.
Revenant à l’instant présent, je vins à doucement soupirer.

“ J... Je peux vous aider dans quoi que ce soit ? “


Je n’avais même pas fouillée la pièce et pas remarqué ce fameux paquet de mouchoirs où une petite bestiole se cachait. Dormant paisiblement, le petit animal était bien au chaud dans sa “ maison “.
J’attendais la réponse de mon compagnon de fortune intrigué par sa personne et son drôle de physique.

“ Je suis... Shiki. Enchanté. “


Et bien qu’hésitant, je lui tendis ma main.
Revenir en haut Aller en bas
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Ven 5 Jan - 0:45

Kardorn avait rarement vu quelqu'un le fixer aussi ardemment après une première rencontre. Il pensa voir passer une lueur de panique dans les yeux de son nouvel interlocuteur. Était-ce le fruit de son imagination ? Le Révolutionnaire n'eut pas réellement le temps d'y réfléchir car la voix de l'inconnu le fit revenir à la réalité. S'essuyant les yeux, ce dernier expliqua qu'il s'était fait mal en trébuchant. Hein ? Vraiment ? Un homme de cette stature, équipé de Katanas, pleurer parce qu'il avait trébuché ? Kardorn ne savait pas s'il devait vraiment croire à cette histoire et son regard laissait clairement le doute s'exprimer. L'homme face à lui se releva et arrangea ses lames de manière quelque peu maladroite. S'en suivi alors une série de questions polies et formelles. C'était comme si cet homme cherchait à échapper à quelque chose...Curieux...Il n'y avait rien ici...Et personne ne semblait soucier de la Marine...L'inconnu finit par se présenter. Il répondait au nom de Shiki. Des jeux de mots fusèrent dans la tête de Kardorn qui sourit légèrement en serrant la main de son interlocuteur. Ce n'était pas vraiment le moment de penser à ça en fait...L'épéiste ne semblait aucunement agressif mais il avait appris à rester sur ses gardes. Il s'était fait surprendre bien trop de fois. A son tour, le Révolutionnaire prit soin de se présenter et de répondre aux questions par la même occasion :


"Et bien Shiki, enchanté. Je m'appelle Kardorn. Vous voulez savoir si je suis perdu ? Plus ou moins...Et je doute que vous puissiez m'apporter votre aide, sans vouloir être offensant..."

Le révolutionnaire était lui aussi rester courtois et formel. Se présenter de la sorte était l'une des choses qu'il détestait le plus faire. Il prenait bien soin de ne pas indiquer qu'il appartenait à l'Armée Révolutionnaire lorsque ça arrivait. Rester incognito se révélait très utile dans de nombreuses situations. Il s'apprêtait à faire demi-tour lorsqu'un bruit vint titiller ses tympans. Bon sang...Il savait qu'il s'était fait repérer par la Marine juste avant. Sa maladresse était sans doute en train de le mettre en danger non seulement lui, mais aussi un inconnu qui n'avait rien demander à personne. Bordel...Faisant signe à Shiki de ne pas bouger, Kardorn déroula la chaîne autour de son bras et la lança en direction de la porte. Il enroula son arme autour de la poignée et tira d'un coup sec. Des balles de fusils fusèrent alors en direction de la porte de la cabane. Bravo Kardorn ! Une fois de plus, il était parvenu à se mettre en situation délicate, une vieille habitude chez lui. Tendant son index et son majeur gauches vers l'avant, il créa une zone qui entoura la petite cabane et ses alentours. Il entendit alors des tirs partir dans la direction opposée à laquelle les deux hommes se trouvaient. Parfait !

"Maintenant ! cria Kardorn à l'adresse de Shiki."


Le Révolutionnaire prit soin de désactiver sa zone plie au moment où ils se déplaçaient afin que l’épéiste ne soit pas affecté. Ils arrivèrent alors à l'extérieur et Kardorn repéra un groupe d'une dizaine de soldats Marine sur sa droite. Ces derniers, affectés par son pouvoir quelques secondes auparavant se remettaient en position. Affichant son habituel sourire, comme à chaque combat, notre jeune héros déroula sa chaîne et chargea. Il visa les pieds des deux premiers ennemis et y enroula sa chaîne. Il effectua ensuite un salto afin d'éviter quelques balles et balaya d'un revers de jambes deux têtes. Se redressant, il utilisa sa chaîne de nouveau pour assommer les deux opposants mis à terre précédemment. Trop confiant, il se fit bousculer par un homme de la Marine et mangea la neige. Bon sang ! Se relevant en un bond, il colla ses pieds dans le visage du responsable. Cinq des soldats restants vinrent lui faire face et se mirent en joue. Vite ! Kardorn tendit ses doigts vers l'avant afin de créer une minuscule zone. Par chance, les soldats étaient arrivés du bon côté. Ces derniers se tournèrent vers la zone vide derrière eux et ouvrirent le feu sans même savoir pourquoi ils n'étaient pas capables de viser un seul type convenablement. Ne pouvant s'empêcher de lâcher un petit rictus, le jeune Révolutionnaire s'élança et se chargea des derniers ennemis sans trop de difficulté.

Une fois le travail terminé, il désactiva sa zone et se tourna vers Shiki. Il vit alors avec horreur que d'autres soldats couraient en leur direction. Ils étaient plus nombreux cette fois et Kardorn ne parvint pas à les compter. Pour lui tout seul, même avec son Fruit du Démon, ça allait faire beaucoup. Quelque chose lui disait que l’épéiste allait être un allié non négligeable dans cette bataille.

"Eh Shiki ! Finalement, je pense que votre aide est la bienvenue ! lança-t-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Ven 5 Jan - 2:01

Le froid se ressentait moins dans cette cabane et cet homme ne semblait pas du genre glacial alors tout allait pour le mieux. Bien que je lui mentais, il me rendit la pareil et se présenta à moi de la plus simple des manière. Par la même occasion, il répondit à mes questions avec la franchise la plus plaisante qui soit. En effet, bien des gens n’auraient pas osés décliner une proposition d’aide, mais lui le faisait poliment. Nullement froissé donc, je me contentais de sourire en mettant de côté le plus possible mes soucis afin de continuer de m’enfoncer dans mon mensonge. Certes je n’allais sans doute pas le duper longtemps, mais seules quelques minutes suffiront je pense.

Tandis que j’allais enchaîner avec diverses idées de discussions, le jeune homme me stoppa dans mon élan. Intrigué, je penchais la tête sur le côté en me demandant ce qu’il allait faire. Ayant vite une réponse, j’ouvris grand les yeux ne m’attendant pas à ce que cette “ rencontre “ devienne une pause “ combat “. En effet, l’homme déroulait une chaîne des plus résistante à vue de nez et l’utilisa comme une arme de jet. Observant pour l’heure, je tentais de me mettre hors de portée des coups qui pleuvaient et essayais de rester calme. Que diable se passe-t-il ? Qui est-il ? Serait-ce un primé qui à des marines au cul ? Visiblement c’est l’hypothèse la plus logique, mais je n’en savais rien.

Hurlant d’y aller, je me dirigeais vers la sortie lui faisant donc naïvement confiance et une fois dehors, j’eus confirmation que des marines lui courraient après. Le nombre de ces gens semblait raisonnable bien qu’ennuyeux à la longue et si l’on n’a pas d’expérience. Ravalant ma salive, je serrais mes armes sans prévoir de les dégainer. Fort heureusement pour moi, mon comparse du jour s’occupa de ces personnes
Mon regard se focalisa sur ses capacités martiales et je devais avouer que sa “ brutalité “ avait un certain style malgré tout. Il ne se battait pas sans stratégie, chaque coups semblait être maîtrisé avec soin alors que les ennemis avaient l’air de perdre la boule. S’était à n’y rien comprendre. Mais quoi qu’il en soit il arriva à bout de cette vague qui n’était pas la seule...

Alors que je reprenais totalement mes esprits, c’est mon compagnon qui remarqua le groupe de marine suivant qui arrivait à pas de courses. Pourquoi sur une île où il n’est censé y avoir aucune base il y en a tant ? La question avait une réponse simple pour toute personne bien informée : un criminel traînait dans ces lieux et des fouilles avaient commencées. Mais alors que ce groupe arriva vers nous, voilà qu’une onde de choc se fit sentir. Un épais manteau de poudreuse se souleva, un horrible spectacle se déroula sous nos yeux. Alors que pour nous une telle troupe de marine semblait difficile à combattre, des ombres au loin semblaient bien y arriver. Au nombre de trois, ces personnes faisaient un ménage ressemblant plus à un véritable carnage.

Au loin, l’habit blanc de la nature se teintait de rouge carmin. Des sauvages venaient de faire leur apparition officielle en ayant assez de se cacher ici. Mettant à mort ces marines, les ombres qui n’étaient autre qu’un groupuscule tout nouveau, le leader de cette petite équipe commençait à faire parler de lui.
Les corps tombaient petit à petit et rapidement, sans pouvoir lever le petit doigt alors qu’au final à peine trois-cent mètres nous séparaient d’eux et nous, la patrouille marine déployée récemment était désormais chose ancienne.

Le trio infernal se tenait là, osant fouiller ces corps qui étaient désormais inanimés et parmi ces trois personnes, une semblait se démarquer naturellement des autres... Sans doute ce qu’on appel “ l’aura “. Celui-ci laissait ressentir quelque chose de malsain, de peu plaisant, de très mauvais à en donner un frisson qui vous parcours l’échine toute entière. Pour ma part, ce spectacle me révoltait autant qu’il m’effrayait.


Yoru Akuma, Leader des “ Saikō no sainan “

Du haut de ses deux mètres, cet homme se remettait de son “ festin “ du jour. Comme souvent, il avait fait la majeure partie du travail alors que ses deux compagnons semblaient plus “ doux “. Mais toujours est-il que les corps gisaient sur le sol enneigé de Yakoutie Island. Le début d’un véritable massacre censé laisser encore et toujours le même message : Les calamités suprêmes ont frappées.
Avec ses 35 Millions de Berry en guise de prime, l’Akuma désirait surpasser ces gens qui se faisaient passer pour des crapules et montrer au monde que les vrais héros n’existent pas. Marines, révolutionnaires, pirates... Aucune faction ne pourrait l’arrêter il en étant convaincu. À son actif il avait pour l’heure une attaque de base marine, prise d’otages et meurtres à la pelle. Mais aujourd’hui, il espérait faire monter la pression en chassant les chasseurs, tout en fauchant quelques âmes innocentes au passage. Là où il passe, il aime quand le chaos s’impose et reste un certain moment.

Ignorant nos présences, l’homme ne se retourna même pas semblant regarder vers la direction où se trouvait le village le plus proche et il fit signe à ses hommes de le suivre. Ni une ni deux, il commença une course vers son prochain lieu de frappe.

Ainsi, Kardorn pourrait comprendre que ces personnes n’étaient pas des plus douces et s’il voulait empêcher quoi que ce soit, lui était la première personne pour le faire. Moi pour ma part, je ne tremblais pas mais restais choqué de voir tant de barbarie. Et dire que je me plaignais d’avoir tuer accidentellement quelqu’un, mais là, c’est pire que tout. Comment peut-on faire ça de son propre chef sans aucun regret ? Sans hésitation ? C’est inhumain.

“ ... Ce ... Sont des monstres. “

Ne percutant pas que des marines mais aussi toutes les personnes de l’île étaient en danger, je gardais en main une de mes sabres encore rangé dans son fourreau, hésitant à le dégainer. La situation était propice à dégainer ma lame, mais ... En suis-je capable ? Est-ce utile de faire encore couler le sang ? Me perdant dans mes pensées, je commençais à mélanger plein de choses telle le fait de protéger et tuer volontairement ou non. Tout ceci me rendait incapable d’agir pour l’heure, mais qui sait si le jeune homme à mes côtés n’arriverait pas à déclencher ce qu’il fallait pour que nous activions le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Ven 5 Jan - 4:43

Le sourire de Kardorn s'était effacé aussi vite qu'il était venu. Alors qu'il se voyait déjà en train de mener un conflit contre les soldats de la Marine avec Shiki, le scénario fut tout autre. Une bande de trois dégénérés venaient de débarquer et ils décimaient littéralement la pauvre troupe de soldats. Qui étaient-ils ? Des hors-la-loi ? La question sur leur identité était la seule qui venait à l'esprit du Révolutionnaire. Le spectacle auquel il venait d'assister, enfin si l'on pouvait appeler cela un spectacle, lui faisait froid dans le dos. La neige tâchée de sang lui levait le cœur et lui donnait envie de vomir. Il avait mené plusieurs batailles dans sa vie et pourtant, aucune ne lui avait semblé si violente...Pourquoi décimer ces soldats alors que ces hors-la-loi étaient bien au-dessus ? Ils auraient juste pu les neutraliser. La cruauté à son état le plus sauvage était ce qui insupportait Kardorn par-dessus tout. Il savait cependant qu'il aurait eu du mal à se débarrasser de la troupe ennemie. Ses sourcils se froncèrent et il serra les dents. Avait-il la moindre chance s'ils venaient vers eux ? Il avait toujours son fruit bien entendu, mais s'il voulait aussi épargner Shiki, le combat s'annonçait difficile...Les hors-la-loi cependant ne leur accordèrent pas un regard et semblèrent se diriger vers la ville la plus proche. Un instant, l'idée de rester dans la forêt ou de fuir effleura Kardorn. Non, impossible...Il était un soldat de l'Armée Révolutionnaire, il ne pouvait laisser une telle chose arriver. Tant pis si Shiki ne le suivait pas, il devait tout faire pour empêcher un nouveau massacre !

Sans plus réfléchir, le jeune Révolutionnaire se lança à la poursuite de ses nouveaux ennemis et ne prit pas la peine de s'occuper de l'épéiste rencontré plutôt. Il fallait rattraper ces enfoirés au plus vite, avant que les choses ne tournent mal pour le petit village. Toutefois, il ne pouvait s'empêcher d'avoir peur. Il s'agissait d'un sentiment qu'il connaissait, mais il semblait être tellement amplifié ! Pourquoi se lançait-il ainsi à leur poursuite s'il se savait moins fort ? Pour deux raisons : tenter de sauver les habitants et laisser sa colère le guider. Kardorn intériorisait trop souvent ses émotions et ne savait pas réellement maîtriser sa colère. Cette dernière lui conférait certes, une plus grande endurance et résistance, mais le faisait agir de manière désordonnée et parfois même stupide. Au fond de lui, il savait qu'être parti sans même demander de l'aide à Shiki relevait de la bêtise. Pourtant, il était sûr que l'épéiste ne le laisserait pas affronter le danger seul, il le sentait !

Il arriva enfin à l'entrée du village et hurla en direction des hors-la-loi qui avançaient à un rythme tranquille. Ils avaient cessé de courir, ce qui avait permis à Kardorn de les rattraper. Les yeux de ce dernier s'écarquillèrent lorsqu'il vit la taille du leader des assassins. Une goutte de sueur perla même sur son front. Cet enfoiré mesurait bien deux mètres...Pourtant, Kardorn ne se considérait pas comme étant petit, mais là...Cet ennemi était l'un des plus effrayants qu'il avait eu l'occasion de croiser. Il était tout de noir vêtu, avec des cheveux mi-longs en bataille et semblait sale. Le dégoût se mêla à la peur de Kardorn. Comment allait-il faire ? S'il les laissait, le village y passait...

"Eh, vous là-bas ! hurla Kardorn, la respiration haletante. Vous n'irez pas plus loin !"

Lui-même fut impressionné d'avoir réussi à parler. Cependant, sa voix avait été différente et quiconque connaissait le Révolutionnaire, aurait pu dire qu'un léger tremblement s'était fait entendre. L'homme de deux mètres se retourna et fixa Kardorn avant d'afficher un sourire dément, dévoilant des canines anormalement pointues pour un humain. Sans prononcer un mot, il fit signe à ses deux compères et les trois hommes s'élancèrent vers Kardorn à une vitesse ahurissante. Ayant tout juste eu le temps de dérouler sa chaîne, le jeune Révolutionnaire put parer deux coups quand un assaut violent atteint son abdomen et l'expulsa à plusieurs mètres. Le souffle coupé, Kardorn ne se releva pas tout de suite et il entendit le ricanement des assassins. Alors qu'il tentait de retrouver une respiration normale, les deux hommes de main du colosse lui attrapèrent les bras et le soulevèrent. Bordel...ll releva la tête et vit un gigantesque poing qui allait s'abattre sur son visage. Ses doigts n'étant pas immobilisés et par instinct de survie, Kardorn créa immédiatement une zone à l'aide de son index et son majeur. Les mouvements de ses ennemis s'inversèrent alors. Le tueur frappa dans la direction opposée sans savoir pourquoi et le jeune rebel en profita pour lui asséner un violent coup de pied dans le dos. Il se libéra ensuite de l'étreinte des eux autres hommes en frappant leur cheville à l'aide de ses pieds.

Prenant ses distances, Kardorn profita de ces quelques secondes de répit pour retrouver une respiration régulière. Il s'attaqua ensuite aux deux hommes de main totalement déstabilisés et les n'hésita pas à sortir ses plus beaux coups pour les achever. Mais bon sang, ils étaient résistants ! Les assauts habituels portés à la tête n'eurent pas l'effet escompté. Alors qu'il reculait après plusieurs minutes de lutte, il entendit le bruit d'une lame sortir de son fourreau. Il avait été tellement occupé par les subordonnés qu'il en avait oublié le leader. Ce dernier se mit alors à courir vers Kardorn, cependant plus lentement qu'auparavant. Merde ! Il avait compris les effets du Fruit du Démon ! Ce fut uniquement grâce à ce dernier que le Révolutionnaire échappa à une mort certaine en esquivant la lame censée le décapiter. La zone était à son avantage certes, mais à ce rythme il ne la tiendrait pas longtemps et le colosse retrouverait sa vitesse initiale. Le sourire dément était à nouveau dessiné sur le visage du hors-la-loi tandis que ses deux hommes se repositionnaient derrière lui. Bien qu'en mauvaise posture, Kardorn se montra arrogant et afficha lui aussi un sourire, mais provocateur cette fois.

"Amène-toi enfoiré...j'ai pas dit mon dernier mot..."

Il avait beau faire le malin, il espérait que Shiki avait pris la bonne décision de le suivre et que son instinct ne s'était pas trompé...Kardorn devait tenir coûte que coûte ! Le combat était certainement devenu bruyant car quelques curieux commençaient à pointer le bout de leur nez à l'entrée du village. Tsss...Un problème de plus à régler ! Tout seul, il n'y arriverait certainement pas...
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Sam 6 Jan - 1:44

Ainsi donc, trois criminels dont un redoutable à première vue menaçait l’île toute entière. Loin d’imaginer que la protectrice de l’île aurait peut-être son mot à dire, je repensais indéfiniment à cette impression que j’avais eu et comparé à mon comparse, je restais planté là. Lui s’en allait pour secourir les possibles villageois en danger mais moi, je restais là, sur place tétanisé par mes doutes et mes réflexions bien trop nombreuses. Cet homme... Avais-je les capacités pour le combattre ? Le vaincre ? Lui tenir tête ? Est-ce que ma lame peut réellement s’opposer à ces gens sans tuer volontairement ou non ? Un frisson parcourait mon échine toute entière alors que mes doutes commençaient à parasiter même ma façon de penser. Engloutit par mes songes, je ne me rendais plus compte du tremblement de mes mains sur le manche de mes katanas. De loin, on pourrais me comparer à un petit animal effrayé face à son prédateur principal qu’on a tous en commun : la mort. La peur, ce que j’ai ignoré jusqu’à maintenant me faisait face et je ne savais pas comment réagir.

Ma respiration s’accélère, de légères sueurs froides commencent à perler sur mon front. Puis finalement, après un moment d’absence et tandis que Kardorn collait les ennemis du jour, moi, mon cerveau se remit en marche. Comme un retour à la vie, j’ouvris grand les yeux et prit une grande bouffée d’air frais.
Depuis quand est-ce que je doute ? Depuis quand est-ce que ce mal me ronge ? Pourquoi est-ce que la première fois est maintenant ? À cet instant ? Est-ce que ça me ressemble ? Bien sûr que non... Serrant mes sabres, je tentais de rompre cet enchaînement naturel de tremblements que je ne contrôlais plus. Que penserais-tu en me voyant ainsi hein ? La réponse est simple et j’ai presque l’impression d’entendre ta voix dans ma tête... Papa : Pitoyable. Montre toi digne de tes lames. Une lame effritée ne tranche rien, mais elle se fait trancher.

Tentant de me ressaisir, je me mis à courir pour rejoindre mon “ collègue “ du jour. Ma peur de tuer était encore présente, tout comme mes doutes, mais une chose restait en moi : le fait que je ne pouvais pas laisser des innocents souffrir. Comme toujours, je m’imposais le fait de devoir supporter le poids que les autres ont à supporter pour qu’ils puissent mieux respirer, que leurs vies soit plus sereine. Quitte à souffrir pour eux, j’allais me battre pour les défendre car eux, ils ne peuvent pas se battre contre “ ça “. Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort, et même si ma survie n’était pas sûre - comme à chaque affrontement important - j’avançais vers le danger, bien décidé à ne pas laisser faire ces gens.

Arrivant que trop tardivement, mon allié était déjà en mauvaise posture face à cette triple menace. Et de ce que je voyais le leader emblématique comptait l’attaquer, suivis de ses associés. Bien que je ressentais de nouveau cette sorte de “ prestance “ inquiétante et écrasante, je me propulsais alors d’un coup vers lui pour interposer ma lame entre lui et Kardorn. Contraint de mettre un genoux au sol face à la force dont il faisait preuve je maintenais en position nos lames avant de me mordre la lèvre face à l’effort physique que je me devais de déployer. Il est ... Fort ce bougre.

“ R... Rien de cassé ? Désolé pour le ret... “


Pas le temps de finir ma phrase que le leader avait donner un coup de pied dans mon ventre pour me propulser ailleurs et avant de me rejoindre il fit signe à ses “ amis “ de s’occuper de mon compagnon. Ainsi donc, Kardorn se retrouvait en deux contre un.

Retrouvant vite mes esprits, je levais ma lame quand je vis celle de mon “ cauchemar “ se précipiter vers moi. Une fois de plus, nos lames se clachaient sévèrement et il me repoussait presque avec aisance. Qui est-il ? D’où sort-il une telle force ? Plongeant mon regard dans le sien, alors que je continuais d’avoir peur, lui semblait se délecter d’une telle réalité. Se pourléchant les lèvres de façon malsaine, le hors-la-lois se penchait pour venir me susurrer de façon moqueuse.

“ Tu as peur de la mort ? N’est-ce pas ? Ne t’en fais pas, je te ferais passer l’arme à gauche très, très, trèèèèès lentement. “

Alors qu’il tenta de m’envoyer un nouveau coup de pied mais cette fois dans les côtes, je parais avec mon coude de libre et tentais de résister à sa force supérieur à la mienne. Grimaçant, je tentais de me saisir de son habit mais il retira sa jambe avant que je ne puisse tenter une saisit et il s’empressa d’enchaîner des coups de lames rapides et précis. Armé d’une lame à peine plus longue qu’un tantô, il lui était facile de contrer certains de mes coups et directement essayer de me couper subtilement à des endroits gênants. Une menace que je me devais de prendre en compte.

“ Pourquoi jouer le héros avec ton copain hein ? Tu veux nous divertir c’est ça ? Dans ce cas, continu de trembler comme tu le fais. Je vais me nourrir de ta peur avant de te tuer à petit feu petit rouquin. “

Remarquant qu’il n’avait pas tort et que ma lame tremblait, je tentais de le repousser et faire tourner la table comme on dit, mais en vain. Puissant et agile il répondait à mes coups avec des contre adéquats. Il allait être difficile à vaincre, en supposant que cela soit possible.


Akai Soni / Ryota Shimizu , Acolytes de Yoru

Les deux compagnons d’infortune de Yoru ne comptaient pas faire dans la dentelle et pour cause, ils s’étaient plusieurs fois illustrés comme étant un bon binôme pendant que le chef s’amusait de son côté. Ainsi donc, Kardorn allait se retrouver face à deux adversaires plutôt coriaces et cela même si ces derniers n’avaient pas captés - à différence de Yoru - les capacités du révolutionnaire.

Sortant des sortes de griffes métalliques et s’armant de ces dernières, Akai se pourléchait les lèvres avant de foncer vers le vert qui allait devoir tenter d’esquiver des coups rapides et qui menaçaient de le découper s’il ne trouvait pas un moyen de contrer cela. Mais de son côté, Ryota allait donner du fil à retordre à Kardorn et pour cause, peu avant la charge de son ami, il avait lancé semble-t-il quelque chose et si l’oeil du révolutionnaire ne l’avait pas remarqué il aurait vite des soucis. En effet, le Ryota avait lancer une chaîne fine à laquelle était accroché un poids afin de s’enrouler autour d’un membre visé et déstabiliser ou handicaper la cible. S’il était prit dans ce piège, les chances pour Akai de réussir son coup serait grandement en hausse.
Revenir en haut Aller en bas
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Dim 7 Jan - 0:21

Kardorn fut heureux de voir arriver Shiki. Cependant, alors qu'il lui parlait, les deux alliés avaient baissé leur garde. Yoru le leader venait d'asséner un puissant coup de pied dans l'abdomen de l'épéiste, sans qu'il ne puisse réagir. Shiki fut donc expulsé à plusieurs mètres sous les yeux de Kardorn et le responsable fonça droit sur lui. Le jeune Révolutionnaire aurait aimé aider son allié, mais son attention fut rapidement reportée sur les deux hommes de mains de Yoru, qui semblaient tout aussi malfaisants. Deux contre un...Bon c'était déjà mieux qu'un contre trois, d'autant plus que ces deux assaillants n'avaient pas réellement compris le principe du Fruit du rebel. Le combat, même s'ils étaient deux, était à l'avantage de Kardorn. Il entendit au loin Yoru déblatérer quelques paroles à Shiki mais ne put réellement entendre de quoi il s'agissait. De toute façon, il avait d'autres chats à fouetter, mieux valait se concentrer.

L'ennemi de gauche, Akai, s'équipa de griffes métalliques monstrueuses et se mit à charger le Révolutionnaire. Celui de droite, Ryota, sortit une fine chaîne métallique au bout de laquelle était accrochée un poids. Bon sang ! Akai était arrivé à la hauteur de Kardorn et un féroce combat s'était engagé. Heureusement pour lui, notre héros avait gardé un œil sur Ryota qui semblait rester à l'écart et venait de lancer sa chaîne en direction de ses pieds. Nul doute que ces deux-là avaient l'habitude de se battre ensemble. En tout cas, il fallait agir vite. Kardorn bloqua les griffes en les entoura avec sa chaîne afin d'expulser Akai. De son autre main libre, il créa une zone qui entoura ses deux assaillants et lui même. De ce fait, Ryota changea brusquement de mouvement et la chaîne et n'atteignit pas son but. Kardorn s'éloigna en un salto arrière et fit tournoyer sa chaîne. Provocateur comme toujours, ses lèvres dessinèrent un sourire arrogant.

"Eh les gars...Faites un peu mieux que ça...Si le gros n'est pas là pour vous, vous ne pouvez rien faire ?"

Kardorn lut à présent de la haine sur les visages de ses deux ennemis. Nul doute qu'ils se sentaient insultés. Le jeune rebel n'esquissa pas un mouvement quand ses ennemis tentèrent un nouvel assaut. C'était toujours aussi comique de voir les types reculer au lieu d'avancer sans comprendre pourquoi. Ils s'entre-choquèrent alors plusieurs fois et Kardorn put tranquillement se diriger vers eux en marchant, sa chaîne toujours en mouvement dans sa main droite. Il attrapa Ryota par la taille grâce à sa chaîne et l'entoura atour de ce dernier. Il semblait qu'Akai tenta de passer derrière Kardorn mais se retrouva au final derrière son propre allié. L'ennemi à la chaîne lui, tenta désespérément à son tour d'entourer le Révolutionnaire. Tout ce qu'il réussit à faire, ce fut lancer son arme dans la mauvaise direction et prendre son acolyte pour cible. Parfait ! Deux en un ! Kardorn tira d'un coup sec sur sa chaîne et fit venir à lui Ryota. Ce dernier étant amené vers l'avant entraîna Akai avec lui. Notre jeune protagoniste s'éleva alors dans les airs en un salto et vint écraser ses pieds sur chacun de ses ennemis qui tombèrent au sol. Il les laissa ensuite se relever tant bien que mal. Il les regarda se relever tant bien que mal en souriant. Ils tentaient de comprendre ce qui leur arrivait. C'était pour cette raison que le Gyaku Gyaku no Mi était si puissant. Il décida d'esseulé ses adversaires. Kardorn força Akai à reculer et le désarma aisément à l'aide de sa chaîne avant de lui asséner un coup au visage. Ce dernier s'effondra, l'arcade sourcilière en sang. Il se dirigea ensuite vers Ryota, qui donnait des coups de chaîne moins désordonnés certes, mais toujours sans espoir. Le rebel s'amusa un peu avec lui et le désarma à son tour en enroulant sa propre chaîne autour de celle de son ennemi. Il mit alors rapidement l'opposant hors d'état de nuire. Enfin il pouvait aller aider Shiki !

Alors qu'il s'apprêtait à désactiver sa zone, une horrible douleur vint lui transpercer l'épaule. Akai s'était relevé et avait planté ses griffes métalliques dans l'épaule gauche de Kardorn ! Bon sang ! Comment avait-il pu être si inattentif ? Restant concentré, le Révolutionnaire garda sa zone active et enchaîna violemment le responsable de sa blessure sans aucune pitié. Il enroula sa chaîne autour de la cheville droite d'Akai et la brisa d'un coup d'un seul. Il se retourna ensuite vers Royta qui avait tenté de se relever et le remit à terre d'un violent coup de chaîne au visage. Il en profita pour attacher les deux assaillants à l'aide de la chaîne équipée du poids. Il désactiva enfin sa zone et tomba à genou. Utiliser son Fruit du Démon commençait à être éprouvant. De plus, sa blessure n'allait pas du tout en s'améliorant. Tant pis, il devait venir en aide à Shiki !

Kardorn se releva vaillamment et se dirigea vers son allié. Le combat entre les deux hommes semblait féroce. Notre jeune héros devait faire attention...Trop affaibli, il deviendrait une gêne plus qu'autre chose...


Dernière édition par Kardorn le Dim 7 Jan - 3:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Dim 7 Jan - 2:11

Les combats avaient donc débutés rapidement et pour cause, ce groupe semblait savoir se battre et créer le chaos où il passe. M’occupant du leader - ou essayant plutôt - je laissais Kardorn se farcir deux adversaires en priant qu’il s’en sorte. Mais ç peine avais-je eu cette pensée que mon ennemi me fit vite revenir sur terre. Attaque armée et corps-à-corps, ces deux capacités semblaient être ses points de prédilection alors que moi, je n’avais que mon épée pour me battre et encore... On ne peut pas dire que mon mental était présent pour garantir une utilisation optimale de mon épée. Contrant tant bien que mal ses assauts, il réduisait à néant mes attaques avec une aisance des plus frustrantes et son sourire me faisait toujours plus douter à chaque clash entre nos armes nées de la fusion du feu et du métal. Rapidité, précision, puissance, ces trois atouts étaient grandement développés chez lui et j’en subissais les conséquences. Repoussé, déstabilisé, malmené, il avait un réel avantage dans ce combat et alors que je ferais mieux de me reprendre, je continuais d’hésiter.

“ La peur te va si bien. “

Fronçant les sourcils, j’interposais ma lame entre lui et moi et reculais une fois de plus. Bon sang ! La différence de puissance est vraiment ennuyante dans cette situation, il me fallait de l’aide au plus vite, mais qui pourrait intervenir ? Mon compagnon était semble-t-il occupé alors à moins d’un miracle... Tentant de gagner du temps, le prédateur face à moi comprit mon petit jeu et m’en empêcha presque immédiatement en commençant à me harceler avec des petites attaques. Ma peau était assaillit par divers assauts et le sang commençait à couler ici et là suite à diverses blessures. Le plus important était d’éviter les blessures trop importantes. Me “ cachant “ derrière des défenses basiques, l’homme augmenta donc la cadence du combat pour mieux se délecter de cette humiliation publique.

“ Danse... Vas-y, continu. “

Se moquant de moi ouvertement j’essayais de cacher ma colère, mais en vain. Je me mordais la lèvre jusqu’au sang et cette simple confusion me fit perdre ma concentration suffisamment longtemps pour que l’homme me donne de nouveau un coup de pied qui me fit reculer brutalement. Cette “ présence “ revoyait le jour, je le ressentait, il arrêtait de jouer. Redressant la tête, l’homme se mit à changer de “ style “ de combat et plutôt que jouer, cette fois il tentait clairement de tuer à chacun de ses coups. Totalement acculé, pour la première fois depuis longtemps, je me demandais bien quoi faire, prêt à paniqué.
Entrechoquant nos lames une fois de plus, je tentais de reprendre le dessus en donnant le meilleur de moi-même et cela le surprit passivement.

“ Oh ? Tu en as encore en réserve ? Bien. “

Essayant de me démarquer en usant de tout ce que j’avais appris jusqu’à maintenant, je tentais de me servir de pensées positives pour me booster, mais cette technique ne fonctionna que quelques instants et finalement je le lu dans son regard : il s’ennuyait. M’arrêtant en plein mouvement, l’homme immobilisa un de mes poignets et donc une de mes lames pour alors tenter de me planter à bout portant mais ma deuxième main s’était saisit de mon autre lame pour le contrer tant bien que mal. Essuyant encore et toujours plus de blessures, je craignais de plus en plus l’erreur fatale. Le repoussant d’un coup de pied féroce, tandis que Kardorn venait de se libérer pile à cet instant je tentais le tour pour le tout. Une seule attaque, un seul assaut qui devrait m’assurer la victoire de part sa rapidité et précision. L’ayant repoussé et déstabilisé, je m’étais offert une véritable ouverture que je m’empressais de saisir. Mes lames se positionnant en ciseau j’allais opter pour une tranche au ventre afin de ne pas le tuer. Mais alors que le coup allait connecter, je revu dans ma tête l’image du vieux fou qui mourrait et cette simple hésitation me coûta une simple seconde qui allait tout changer.

“ ... Pitoyable. “

Saisissant clairement sa chance, le poing armé du bandit se noircit à vue d’oeil et immédiatement la couleur noire semblait s’étendre sur sa lame. Un mouvement en demi-cercle plus tard, sous mes yeux, mes deux lames d’une couleur noire et blanche s’étaient retrouvées détruite par la puissance du choc. Taillées nettes en deux, les bouts des deux lames retombaient au sol alors que moi j’étais totalement ouvert à son prochain assaut.

“ Des lames effritées ne coupent rien gamin ! “

Et avant que mon compagnon ne puisse arriver à portée, le brigand fit un mouvement net et direct pour me transpercer. Ne rencontrant aucune résistance, son arme traversa ma personne comme un couteau dans du beurre pommade. Ouvrant grands les yeux, pour la première fois de ma vie je fus “ réveillé “ par une douleur indescriptible. Ne captant pas qu’il venait de frapper pile en dessous de mon estomac, j’en était pas moins gravement blessé sur le coup. Immobile, debout, l’homme admirait mon regard qui semblait se vider de sens. Comme mort sur le coup, je ne faisais rien, mes mains lâchant ces lames qui étaient désormais brisées. Seule une restait dans son fourreau dans mon dos, ma lame des 50.

C’est ... Étrange... Cette douleur est si intense, c’est comme un courant électrique qui vous parcours sans arrêt. Pourtant, alors que j’avais envie de hurler, je n’en fis rien. J’étais comme plongé dans mes pensées et pour cause, à l’heure actuelle, l’image de mes lames qui se brisait tournait en rond dans mon cerveau. Parfois, quelques visages que je connaissais faisaient presque office de flash-back. Aucune son ne sortait, mais mes lèvres bougeaient d’elle-même prononçant ces quatre mots : Mère... Père ... Erwin... Komari..
Tandis qu’une larme s’écoula du coin de mes yeux, je réalisais enfin mon impuissance. Ce n’est pas forcément avec des regrets qu’on avance. Ce n’est pas grâce à une simple envie qu’on change le monde, pas avec des mots. Il fallait s’entraîner, se servir de tout pour devenir plus fort, pas uniquement ses sentiments.
Si je meurs, autant lui faire comprendre que ce ne sera pas en vain non ? Tentant de rassembler toutes mes forces, je ne ressentis pas le picotement qui parcourut mon bras - la douleur générale dans mon corps étant plus violente - et dans un dernier élan de volonté, je fis rencontrer mon poing et le visage de ce démon sur patte. L’homme ne s’y attendait pas et prit ce coup avant de reculer, retirant sa lame de mon corps. Ce dernier s’apprêtait à tomber. Mes forces me quittant petit à petit.

Le vilain de l’histoire de son côté avait été surprit de ce mouvement qu’il ne pensait pas encore possible de faire mais qu’importe. Il avait utiliser son jouet et même brisé au sens propre. Désormais, il ne lui restais plus que la mignardise pour terminer ce petit repas de la journée, suite à quoi, il se permettra d’être gourmand en éliminant plein de villageois pour terminer son festin.






( +1 manifestation haki de l'armement )
Revenir en haut Aller en bas
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Lun 8 Jan - 0:15

Shiki ! Bordel ! Kardorn avait été à la traîne pour venir aider son allié et il le regrettait amèrement. Il venait de voir les armes de l'épéiste complètement brisée par la lame devenue noire de Yoru. Du Haki ! Il en avait entendu parler auparavant, mais jamais il n'en avait vu de ses propres yeux ! Comment était-il censé combattre une telle brute ? Alors que les questions se bousculaient dans sa tête et que la peur commençait sérieusement à se faire sentir, un spectacle horrible s'offrit à lui. Le criminel venait de transpercer Shiki sans aucune hésitation. Kardorn écarquilla les yeux et ne parvint même pas à pousser un cri. Il était en état de choc. Dans un dernier effort, Shiki colla son poing dans le visage de Yoru qui fut surpris de l'assaut. L'ennemi décida ensuite de se tourner vers Kardorn, un sourire dément affiché sur le visage. Le jeune Révolutionnaire tremblait, il ne pouvait s'en empêcher. Il ne tremblait pas seulement parce qu'il avait peur, mais aussi parce qu'il était en colère. Il ne prit même pas la peine de prononcer un mot et déroula sa chaîne, bien décidé à en découdre. Les crimes commis par ce fou ne resteraient pas impunis ! Il en profita immédiatement pour créer une zone. Le combat allait commencer.

Kardorn s'élança alors en un cri et visa le visage de son ennemi à l'aide de sa chaîne. Le coup porta, malgré la tentative d'esquive trop lente de Yoru. Après tout, il était ralenti dans cette zone même s'il en avait compris l'effet. Toutefois, l'assaut n'eut pas l'effet escompté...Il avait tout juste égratigné l'ennemi et ce dernier ne pouvait s'empêcher de ricaner. Bon sang...Si le jeune rebel voulait garder son avantage, il fallait qu'il combatte le plus vite possible. Mais si tous ses assauts ressemblaient à celui là, il n'avait pas fini...Ce fut alors au tour de Yoru de charger, ce qui eut pour effet de ramener Kardorn à la réalité. Il plongea alors sur le côté droit afin d'éviter la lame meurtrière qui visait son abdomen. Alors qu'il se rétablissait en une roulade, il dut mettre son coude en opposition au pied qui visait déjà sa tête. Comment cet ennemi arrivait à se mouvoir si vite dans la zone ? C'était inexplicable ! Le bras de Kardorn craqua sous le poids de l'effort et il fut forcé de reculer.

"C'est tout, gamin ? ricana Yoru."

Le Révolutionnaire ne prit pas la peine de répondre et s'élança une fois de plus vers son adversaire. Son épaule meurtrie lui occupait cependant l'esprit. Il se sentait faiblir à chaque minute et son opposant lui, semblait améliorer ses mouvements au fur et à mesure. Kardorn ne parvenait plus à prendre l'avantage ou à se battre à arme égale. Plusieurs coups de manches du Katana de l'ennemi avait déjà fêlé une de ses côtes, il le sentait. Bouger devenait de plus en plus dur. Il survivait uniquement parce que sa zone était encore active. Tentant un autre assaut désespéré, Kardorn recula et lança sa chaîne en direction des pieds de l'ennemi. Au dernier moment, il désactiva son pouvoir et la chaîne put changer de direction, s'enroulant autour de Yoru. Allez, c'était le moment ! Il s'élança alors dans les airs et redescendit en piqué sur le criminel, le pied en avant. Alors qu'il était sûr de son assaut, tout se passa trop vite. Sa chaîne se brisa, il perdit totalement l'équilibre, et un gigantesque poing vint s'écraser sur son visage. Le choc expulsa Kardorn à plusieurs mètres. Un liquide chaud coulait sur son œil droit. Son arcade était ouverte. Avant même qu'il n'ait eu le temps de se relever, il sentit un pied s'appuyer sur son épaule meurtri. Cette fois il ne pouvait se retenir. Un cri de douleur s'éleva alors dans les airs. C'était certainement l'une des pires choses que Kardorn avait pu ressentir de toute sa vie...

Ainsi, il s'était fait battre, et ce même avec son fidèle Gyaku Gyaku no Mi. Il se sentit alors soulever de terre par sa veste brune et sentit un poing s'enfoncer dans son abdomen. Il se retrouva de nouveau éjecté à plusieurs mètres. Kardorn ne parvenait plus à respirer correctement et sa vision commençait à se troubler. Dans un dernière effort il créa une zone d'inversion. Il se releva tant bien que mal et marcha jusqu'à Shiki. Ce dernier était vraiment dans un sale état, pire que Kardorn ! Il brandit alors une des lames brisées de son allié, bêtement. Qu'espérait-il ? Malgré la zone créée, l'ennemi était plus rapide...Un bref échange de coups joueurs s'engagea alors. Le Révolutionnaire n'arrivait plus à rien. Il se fit rapidement mettre à terre une fois de plus, avec en prime, une taillade à la jambe droite, l'empêchant de bouger comme il le voulait. Il n'en pouvait plus...Il ne parvenait même plus à tenir sa zone active. Il se releva sur son genou gauche et fixa son ennemi qui avançait lentement mais sûrement, sans doute décidé à lui faire subir le même sort que Shiki...Pour la première fois de sa vie, Kardorn ne trouvait aucune solution...


Dernière édition par Kardorn le Lun 8 Jan - 4:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Lun 8 Jan - 2:42

Tout semble si ... Distant. Quelle drôle de sensation que voilà. Ma blessure n’était pas mortelle jusqu’à preuve du contraire, bien que sérieuse. Pour la première fois de ma vie, j’étais poussé dans ce genre de retranchement et je ne savais pas comment gérer la situation. Allongé au sol, je sentais mon liquide vital s’écouler au sol, tâcher ce manteau de poudreuse qui trônait sous mon corps. C’est tellement étrange, c’est comme si la vie nous quittait sans qu’on puisse rien n’y faire, mais malgré la sensation de faiblesse qui augmente, on est conscient. Mon regard fixant le ciel, parfois, quelques uns de mes doigts bougeaient quelque peu. Est-ce que c’est ma fin ? Est-ce que je vais finir mon aventure ainsi par malchance ? Jusque car j’ai croisé la route de cette personne à cet instant ? Des tonnes de questions parcouraient mon esprit à l’heure actuelle et cela était sans doute dû au fait d’avoir été tant vaincu moi, que mes lames... Il n’y a rien de pire pour un épéiste que perdre ses lames. Quand bien même il me restait ma plus précieuse des lames, à savoir celle dans mon dos, les deux autres étaient comme une partie de moi, et les briser signifiait me toucher directement. Suis-je si faible que ça ?

“ ... Est-ce tout ce dont tu es capable Shiki ? “

Mes yeux cherchaient l’origine de cette voix. Fermant les yeux, je n’abandonnais pas ma lutte pour rester conscient, mais je ne remarquais plus la présence du méchant qui combattait désormais Kardorn. Essayant de me concentrer, cette voix raisonnait encore dans ma tête et je cru devenir fou. Est-ce possible ? Débutait donc un dialogue intérieur avec un fantôme que j’imaginais simplement face à moi : mon père.

“ Est-ce tout ce dont un guerrier de Wa est capable face à un homme de ce genre ? Quelle blague... “
“ Père ! “
“ Un guerrier ne tremble pas. Il ne doute pas. Un vrai sabreur fait qu’un avec sa lame. “

Voyant son air indigné, je fus projeté dans le passé. Ce regard, je le reconnaitrais entre mille. Désormais, j’avais une réponse à cette question que je me pose souvent. Dans cette situation qui se déroule actuellement : oui, il aurait honte de moi. Baissant les yeux, je laissais le silence se faire lourd de sens. L’homme se retourna pour alors simplement commencer à disparaitre et toujours dans mon imagination la plus totale, je me redressais malgré la douleur toujours existante. Tendant la main pour essayer d’attraper son habit, je ne fis que passer au travers. Il était intouchable, comme tout mort qui se respecte. Ce fantôme qui n’est rien de plus que la manifestation de mes peurs les plus secrètes, je retombais à genoux, livré à moi-même et mes réflexions incessantes.

Re ouvrant les yeux, mes sens regagnaient en ferveur sans pour autant revenir à la normale. Des sons de plus en plus distincts arrivaient à mes oreilles, signe qu’un affrontement avait lieu. Le froid de la neige se faisait presque doux sur ma peau, alors que ma blessure me faisait revenir sur terre. La douleur vive de ma plaie et la douce neige créaient à eux deux un contraste saisissant que je ne pourrais décrire à sa juste valeur, mais cette sensation me hurlait une chose simple : je suis diablement vivant. Affaiblis certes, mais en vie. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir m’avait raconté ma mère en me lisant diverses histoires. Aussi utopique cela soit-il, j’y croyais dur comme fer et c’est donc naturellement que je tentais de me redresser. Mon mal ne faisait que revenir à la charge, mais je tentais toujours de finaliser mon mouvement.

“ A... Arg.. “

On ne sauve pas le monde sans en souffrir. On ne peut pas se dire fort si on n’a pas subit des coups ou qu’on n’a pas de blessures. Le corps d’un guerrier est un livre, une page blanche ouverte aux yeux du monde et les cicatrices sont les mots qui décorent cette dernière. Que penserait Erwin si j’abandonnais maintenant ? Comment me verrait Komari si elle apprenait qu’un simple bandit m’a battu si facilement ? Non... Je ne pouvais pas les laisser savoir une telle humiliation. Si je dois mourir, ce sera en me battant jusqu’au bout. Que mes lames soient brisées ou non, il me restait mes bras, mes jambes et mon corps. Et je me devais de faire avec.

Parcourant les alentours avec mes yeux, je voyais alors non loin de moi Kardorn se fait acculer par l’ennemi. Lui aussi semblait blessé et l’ennemi avançait vers lui. Saisissant comme je le pouvais ma dernière lame, la plus précieuse qui soit, c’est en titubant que je me mis à avancer. Le regard de Yoru positionné sur sa nouvelle victime ne décrocha pas de ce dernier et tandis qu’il s’apprêtait à planter le révolutionnaire, j’intervins en plaçant ma lame entre lui et Kardorn.

“ Hm ? ... “

Ses iris glacés se positionnant vers moi, l’homme me fixa avant de se moquer une fois de plus. Lançant un coup de pied dans le corps du vert susceptible de le faire reculer sur un seul mètre, il revint à moi donnant divers coups basiques. Ma lame parait tant bien que mal ses coups, mais chaque mouvements étaient difficiles et douloureux pour moi. La moindre attaque me faisait retomber un genoux au sol, mais tant que je le pouvais, j’amusais encore un peu plus mon ennemi en me redressant, faisant preuve de volonté dure comme fer.

“ Tu ne veux pas abandonner hein ? “
“ .... Je préférerais mourir plutôt que te laisser faire du mal à des compagnons ou des innocents. “
“ Quel sont vos noms ? Que je puisse en rire à votre mort. “
“ ... Je suis Shiki M. Eiki... Et mon compagnon se nomme Kardorn, mais tu ne rira pas. “

Riant aux éclats, l’homme couvrit sa lame de haki avant de frapper ma lame, mais plutôt que la briser, il fit aller en arrière mon bras et ma lame, prêt à enchaîner avec un nouvel empalement. Regardant Kardorn une dernière fois, j’espérais que mon message via le regard serait clair : il devait partir. Serrant les dents, je m’apprêtais à de nouveau subir un assaut de cet homme, mais cette fois, j’aurais la tête haute.

Mais aucun coup n’eut lieu. Le bandit recula soudainement pour contrer ce qui semblait être une lame d’air qui rasa ma tête. Ne comprenant pas trop ce qui se passait, la fatigue revint me chercher et je retombais au sol, cette fois perdant conscience à cause de ma perte de sang et le fait d’avoir forcé sur mon corps. Derrière moi, des hommes se faisaient voir, dont un qui se démarquait du lot.


Colonel Karl Dentdetigre, dit le Rock

Du haut de ses deux-mètres trente, le rocher de la marine était enfin arrivé. Son investigation sur ces mers l’avait mené aux traces de ce bandit, malheureusement son organisation l’avait fait arriver du mauvais côté de l’île et de ce fait perdre du temps précieux. Loin d’imaginer que quasiment la moitié de ses troupes du jour s’étaient faites décimées par ce scélérat, pour sûr que s’il ne le capturait pas, il se ferait taper sur les doigts pour avoir perdu tant de vies sous son commandement en une journée...

Le rock laissa un de ses soldats se reculer, celui ayant lancer la lame d’air salvatrice. Sortant une immense massue avec des piques, l’homme avançait à un rythme régulier en observant le corps inconscient de ma personne, puis le révolutionnaire grandement blessé, puis il termina par voir les deux acolytes du leader du groupe de criminel au sol.

“ Il semblerait que tu sois en mauvaise posture Yoru ? “
“ ... Collant hein ? “


Lançant un regard froid et autoritaire à Kardorn, le rocher se fit clair.

“ Toi... Emmène cette personne se faire soigner au plus vite... “

Les marines n’ayant pas le don de deviner qui est révolutionnaires ou non et Kardorn n’étant pas primé ET le colonel n’étant pas le plus informé des hommes, il préférait de loin se concentrer sur la réelle menace de cet instant. Ainsi donc, le vert avait désormais une chance de s’en sortir vivant, alors qu’un combat de plus s’apprêtait à démarrer.
Revenir en haut Aller en bas
Kardorn

avatar
Messages : 33
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
95/100  (95/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Mer 10 Jan - 2:17

Impossible pour Kardorn de décoller...Il avait tenté, mais sa jambe droite lui provoquait une douleur extrême s'il tentait de la bouger. La lame de son ennemi allait s'abattre sur lui d'un moment à l'autre. C'est alors qu'une chose improbable se produisit. Shiki s'était relevé, et avait utilisé sa dernière lame pour contrer Yoru. Malgré sa blessure, il voulait continuer le combat. Faire une chose pareille n'était pas vraiment recommandé dans l'état de l'épéiste. Enfin, Kardorn n'allait pas râler, cet homme venait probablement de lui sauver la vie. Pour le moment en tout cas...A eux deux, ils ne parviendraient pas à vaincre cet ennemi beaucoup trop puissant. Alors que Shiki contra un second assaut et que sa lame recula, il regarda de manière insistante Kardorn. Son regard semblait lui dire de fuir...Le jeune Révolutionnaire esquissa un léger sourire. Fuir ? Alors qu'il était impossible pour lui de se mettre debout ? Tout espoir semblait perdu. Les deux hommes qui venaient de former une alliance ne faisait pas le poids contre ce vulgaire hors la loi. Etait-ce dont la fin du chemin ?

Alors que Yoru allait achever l'épéiste, il se ravisa afin de parer un assaut inconnu. Un immense homme venait de faire son apparition. Il s'agissait d'un colonel de la Marine accompagné de ses soldats. Ils étaient donc sauvés ? Yoru et le nouvel arrivant semblaient se connaître. Ils ne devaient pas en être à leur première confrontation. Toisant Kardorn du regard, il lui ordonna d'emmener Shiki se faire soigner. Le jeune rebel se releva sur une jambe et retint un juron lorsqu'un coup de jus traversa l'autre. Traînant la patte lamentablement, il ramassa son allié comme il le put et s'écarta du lieu de l'affrontement. Il reculait, couvert par les soldats de la Marine au cas où Yoru tenterait quelque chose pour les achever. Il lui fallait absolument regagner le bateau Révolutionnaire. Une chance qu'il n'était encore qu'une simple recrue pour son organisation. Auquel cas, il aurait certainement était affublé d'une prime et il aurait été beaucoup plus compliqué de s'en sortir.

Le combat venait de commencer derrière les deux hommes. Kardorn percevait les vibrations même à plusieurs mètres. Les deux hommes semblaient de force équivalente. Les deux colosses semblaient toujours aussi grands, même de loin. Grimaçant de douleur, le Révolutionnaire continuait son chemin comme il le pouvait vers son navire. A vrai dire, il n'avait que faire de l'issue du combat. Ni le hors la loi, ni la Marine ne l'intéressait. Tout ce qu'il désirait c'était déguerpir de cet endroit le plus vite possible et de recevoir les premiers soins. Arrivant à destination au bout de longues minutes qui lui semblèrent interminables, Kardorn et Shiki se firent immédiatement prendre en charge. Il ordonna à ses hommes de s'occuper de l'épéiste en priorité et d'utiliser le maximum de matériel médical pour lui. Ses hommes acquiescèrent tandis qu'un seul soigneur fut assigné à Kardorn. Ce dernier s'occupa de sa jambe meurtrie...Le jeune Révolutionnaire se retint de crier à plusieurs reprises...La douleur était insupportable ! Bah, il avait été prévenu. Mieux valait trouver de la positivité dans l'instant présent. Lui et son nouvel allié s'en étaient finalement sortir vivant, et Kardorn ne repartait pas les mains vides pour un rapport à ses supérieurs. L'homme qui s'occupait du jeune soldat lui fit comprendre que se reposer était à présent une nécessité.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
4/250  (4/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   Sam 13 Jan - 16:51

Mon père m’a toujours éduqué pour faire de moi un samouraï à la base, mais moi à l’époque, je ne désirais nullement cela. L’art m’était tellement plus agréable. Cependant, s’il y a un point commun entre la vie en général et la voie du samouraï, c’est qu’il faut une volonté de fer. Dans ce monde, il y a des gens avec une volonté normale et spéciale. Pour l’heure, je n’étais pas destiné à embrassé celle de type “ spéciale “, cependant, tant qu’il me restait de l’énergie à dépenser, ce n’est pas en combat que je tomberais de la sorte. C’est sans doute cette volonté de fer qui m’avait permit de me redresser malgré ma blessure pour dépenser le reste d’énergie et aider, voir sauver mon compagnon du jour. Le combat était difficile, voir perdu d’avance au final, mais malgré moi, je refusais de laisser un tel homme courir dans les rues et menacer des innocents. Acceptant donc mon sort, je m’évanouissais alors que quelqu’un d’autre prenait la relève.

Le combat fit rage rapidement, mais au grand damne de tout le monde, la finalité fut décevante pour le marine. En effet, malgré une blessure importante, le méchant du jour s’était échappé avec ses acolytes pour repartir sur la mer. De son côté, le colonel refusait de le laisser filer, alors de nouveau, il donna à l’ordre aux navires de prendre la mer pour cette fois-ci terminer l’affaire sur les eaux. Que ce soit sur la terre, la mer ou dans les airs, il ne le laisserait pas filer une autre fois. Quitte à enchaîner des nuits blanches, foi de marine.

Emmené à l’hôpital, je fus pris en charge rapidement et il fallait le dire : il y avait du travail. Mes blessures ne laissèrent pas les médecins indifférent et qualifiés déjà mon état de “ miraculeux “. Alors qu’ils soignaient mes diverses plaies, ils constataient qu’un peu plus haut et mon corps n’aurait pas pu tenir si longtemps. De même, le timing du révolutionnaire était très juste, si mon corps n’avait pas été déposé ici dans les dix minutes qui suivaient, j’aurais été en grand danger de mort à tel point que le don de sang et les points ne suffiraient pas.
Ce n’est qu’après plusieurs heures de soins intensifs que mon état fut stabilisé. Le révolutionnaire fut mit au courant afin qu’il ne s’inquiète pas, suite à quoi, ce dernier était libre de faire ce qu’il voulait. Pour ma part, j’avais besoin de repos et pour un long moment.

À mon réveil, les lumières blanches m’aveuglaient un peu, mais je ne m’en plaignais guère. Essayant de me redresser, je ne pu que me stopper dans mon mouvement à cause d’une douleur encore récente. Un médecin m’empêcha de retenter la manoeuvre m’expliquant mes diverses blessures. Insistant sur le fait que la chance était grandement de mon côté aujourd’hui, il osa aussi me demander s’il devait prévenir qui que ce soit. Mais après un petit moment d’hésitation, je refusais l’offre. J’étais partis pour me repentir de mon dernier échec et la honte que je m’étais infligé en tuant accidentellement quelqu’un, ce ne serait que plus déshonorant que d’avouer à Erwin que j’étais désormais blessé. Pensant à cela d’ailleurs, je demandais où étaient mes armes et l’homme me porta mes outils. Ma lame des 50 était toujours aussi belle à admirer, cependant, on ne pouvais pas en dire autant de mes deux autres lames. Brisées, en miettes, je ne pouvais que montrer une mine douloureuse chaque fois que mon regard se posait dessus.

“ ... “

Baissant les yeux, je me mordis nerveusement une lèvre. Certains épéistes sont du genre à changer d’arme comme un homme infidèle change de femmes chaque soirs, cependant moi, je ne faisais pas partit de ces personnes là. La lame est une prolongation de soit, une part de soit-même. À l’heure actuelle, on pourrais donc en conclure que deux tiers de mon âme était en morceaux et en pensant cela, on n’est pas loin de la vérité.

Que faire ? Que penser ? Tandis que je reposais ma tête contre le coussin, je ne pu m’empêcher de pester contre moi. J’avais faiblis, j’avais perdu en ardeur. Je me devais de remonter la pente au plus vite, sans quoi je me devrais non pas allonger mon “ aventure seule “, mais définitivement quitter le groupe d’Erwin, n’étant pas digne de le servir. Qui pourrait aider le monde d’une quelconque façon si ses lames sont aussi fragiles que du verre ?

Je me devais d’augmenter ma force. Je dois renforcer mon mental. Je dois avancer et non rester coincé dans le passé. Pour moi... Pour Erwin... Pour Komari. Pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Faire connaissance (Pv : Shiki M. Eiki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dis, tu veux me faire un câlin ? [P.V Shiki]
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-