Partagez | 
 

 [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Dim 19 Nov 2017 - 21:56


Nighty c'est loin


-Bientôt, ce seront les nôtres.

La jeune femme venait de souffler ces doux mots dans le sombre tissu recouvrant le crâne du criminel. Cela faisait une bonne dizaine de minutes qu'ils étaient figés sur place, à contempler la pléthore de navires appontés. Plus le temps passait, plus Ève refermait ses frêles bras autour du buste de l'encapuchonné, sa main pâle sortit de la manche bien trop large de son pull pour venir triturer la fermeture éclair du gilet de Fudo. Celui-ci observait de ses deux yeux mats la nombreuse main d'oeuvre s'élancer vers les bâtiments navals pour les vider de leur contenu. D'immenses vaches que l'on trayait pour extraire les précieux biens qu'elles conservaient dans leurs entrailles boisées.

-Alors ? -lança Judal, en s'avançant aux côtés de son collègue.

-Il faudra trouver des gens plus rapides et s'éloigner un peu plus de cette zone.


Le malfrat n'était pas satisfait du spectacle qui se déroulait sous ses yeux, là où autrefois, sur Luvneel, il s'était retrouvé ébahi. Après tout, cette fois-ci, c'était son trafic naissant qui était en jeu. Fudo désirait ainsi des gens plus rapides, des êtres acharnés, mués uniquement par l'appât du gain, qui seraient capable de talonner le continuum espace-temps. Il s'agirait ici de traire un lait à la saveur particulière, une fine poudre blanche de qualité, dont la synthèse débuterait dès que la base serait prête. Ainsi, cela laissait le temps au sans nom, désireux de se lancer efficacement dans le trafic de drogue à grande échelle, de choisir ceux qui le serviraient avec précaution. Le hors-la-loi souhaitait embaucher, du moins indirectement, des gars capables d'abattre la moindre minute, un massacre du temps en bonne et due forme : la vache serait saignée dès son arrivée, la came transportée jusqu'à leur entrepôt pour finalement être acheminée vers le commerce qu'il avait investi via Judal. Tout devait se dérouler très rapidement, les cargaisons arriveraient pour disparaître dans la foulée, comme si rien ne s'était passé. Des cargaisons évanescentes, des navires insaisissables et un transport fantôme : le produit passerait ainsi du laboratoire à l'acheteur dans les plus brefs délais, comme s'il se matérialisait à sa demande.

-On commence par la boucherie, ou tu veux voir le Yellow Box par toi-même ?


Le basané n'eut que le soupir d’Ève comme réponse, celle-ci déjà lassée du trajet qui se profilait. Ils devraient se frayer un chemin, le plus discrètement possible, dans cette ville commerçante bondée de monde. La blonde platine se frotta les paupières un instant, puis imita ses deux camarades en tournant les talons pour s'engouffrer dans la première ruelle se présentant à eux. La brise marine souleva l'imposante capuche de la jeune femme, laissant ses dreadlocks valser un instant avant que celles-ci ne soient à nouveau étouffées par ce bout de laine grisâtre.


-Et concernant les inform...


-C'est inutile, elles refuseraient. -le coupa Fudo- Peut-être plus tard, qui sait.

Fnit le primé d'un ton plus chaleureux. Mais le mal était déjà fait, le visage de Judal s'en retrouvait froissé par l'agacement. Il n'arrivait plus à lire dans les pensées du brunet, celui-ci semblait finir la mue qu'il avait débutée plusieurs semaines auparavant. L'Ouri se sentait, en cet instant, et pour la première fois, dans une position incertaine. Plus Fudo acquérait d'expérience, moins l'espion de North Blue lui était utile, surtout après ce qu'il s'était passé sur Nighty Town.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nova

avatar
Messages : 53
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
15/100  (15/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Dim 19 Nov 2017 - 23:56

~ Nova ~

~ Une sotte joyeuse ~



« Mademoiselle, vous êtes vraiment gentille mais je pense qu’on va pouvoir gérer ça seuls ... »
« C’est hors de question, je ne vous laisserai pas tomber ! »

Affalée sur une caisse en carton de presque sa taille, Nova poussait de tout son corps pour la déplacer. Pourtant, après vingt minutes de tentative, elle avait peut-être traversé cinq malheureux mètres, dont trois aidée par les travailleurs. En somme, elle ne pouvait renoncer, puisqu’à peine arrivée sur le pont du port, elle avait aperçu tous ces ouvriers en peine déplacer tant de matériel, elle ne put s’empêcher de proposer son aide. Ce n’est qu’accolée au bois de la caisse immobile, poussant vainement de toutes ses forces, qu’elle comprit pourquoi ils avaient accepté en s’esclaffant.

« Tiens, on vient de déballer les affaires là-bas » l’arçonna l’un des ouvriers. « Tu peux les mettre dans le hangar, ils sont légers. »

Un sourire immense s’immisça sur le visage de Nova, radieuse et soulagée de recevoir enfin une tâche à sa portée. Elle partit vers la direction indiquée par le gros doigt velu de l’homme musclé en dansant et marmonnant des airs rythmés improvisés à chaque instant. Alors que les ouvriers transportaient les sacs entiers vers le bâtiment au toit de métal, Nova devait ouvrir chacun d’eux, transporter un par un les objets qu’ils contenaient, puis les remballer une fois à l’intérieur. Le courage dont elle faisait preuve, autant que sa naïveté pour le coup, faisait bien rire les travailleurs. Elle savait que son aide était loin d’être efficace, mais l’idée de seulement égayer la journée de personnes exténuées par leur labeur lui suffisait amplement.

Nova était obnubilée par les marchandises de quelques bateaux en particulier, puisque les travailleurs en sortaient régulièrement une vache, animal qu’elle n’était pas habituée à voir. Bien que bruyante et aux odeurs souvent grotesques, elle trouvait l’animal étrangement gracieux, dans sa laideur.

Arrivée par bateau quelques heures plus tôt, elle était surtout arrivée par hasard. Elle ne connaissait pas du tout l’existence de cette île avant d’y accoster et encore moins son nom. Pourtant, « Illusia » est un nom adorable pour un grand amas de cailloux, comme appréciait-elle l’appeler, quoiqu’un peu original. Pourtant, en une journée seulement, la plupart des travailleurs à temps plein du port l’avaient suffisamment vue passer avec un objet aléatoire en main que pour lui avoir au moins demandé son nom.

En guise de « remerciements », plusieurs ouvriers l’invitèrent à dîner avec eux, une fois la soirée tombée. Incapable de refuser de la nourriture gratuite en abondance et complètement fatiguée par sa journée extrêmement chargée et riche physiquement, elle ne put qu’accepter leur proposition. Dans tous les cas, ce n’est pas comme si les berry’s coulaient à flot pour elle, elle était donc secrètement bien heureuse de savoir qu’elle pourrait manger ce soir-là.

Alors qu’ils quittaient le chantier portuaire, Nova s’arrêta net quelques secondes.
« Ben alors, tu as changé d’avis, tu ne veux plus venir ? » s’enquit l’un des ouvriers, inquiet.
« Si, excusez-moi, tout va bien » répondit-elle en souriant et reprenant sa marche.

Pour la première fois depuis qu’elle était arrivée sur cette île, les voix dans sa tête avaient repris. En général, elles transmettaient de façon floue, mais discernable, une émotion spécifique, comme la colère ou la tristesse, ou encore une intention, comme le meurtre. Pourtant cette fois-ci, Nova ne put que déceler son origine. Elle fixa discrètement du regard la colline, où elle crut apercevoir un peu plus loin, dans la pénombre, plusieurs silhouettes au visage caché. Elle ne savait pas ce qui se tramait, mais ceci ne lui semblait pas de bon augure.



luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 103

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Lun 20 Nov 2017 - 20:56



Jean-Paul

Son frère jumeau était mort récemment. Enfin un de ses frères jumeaux. Avec la tristesse et la dépression qui s'annonçait, Jean-Paul avait été si affecté qu'il avait plongé dans l'alcool. C'est ainsi qu'en cette belle journée sur Illusia, il se baladait, tanguant. Il ne tarda pas à percuter un homme encapuchonné qui ressemblait fort à un primé des Blues. S'écrasant contre un tonneau sur le côté, il hoqueta et le regarda :

    - Espèce de fils de chien, j'vais t'défoncer ta race !

Il n'arrivait cependant pas à se relever et ses sanglots turent rapidement sa voix enraillée et un peu trop stridente, presque agaçante.

Jean-Paul te parle, Fudo.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Mer 22 Nov 2017 - 21:46


Nighty c'est loin

Tapis dans l'ombre projetée par sa capuche, les yeux de Fudo s'étaient fixés sur la face de Judal. Le sans nom avait capté la réaction de son collègue, son désappointement. Il balaya alors cette image, celle de la moue du basané, de sa tête. Le brunet n'en tenait pas rigueur, il n'en était à vrai dire pas étonné : chacun de ces deux-là possédaient un objectif différent, et tous deux nécessitaient l'autre pour atteindre ce but. C'était ce qui les avait lié à la base, Judal, ses connaissances et ses contacts, avec Fudo et le potentiel que certains avaient décelé en lui. Malheureusement pour le premier, et celui-là venait de le comprendre, les cartes avaient été redistribuées depuis un moment : si l'Ouri détenait maintes informations concernant l'underground de North Blue, son bagage sur West Blue était bien ténu. Pire encore, le savoir de l'encapuchonné dépassait le sien depuis son retour de Nighty Town. Du tas d'informations qu'il avait obtenu, il n'en avait cédé que quelques miettes à Judal. Le hors-la-loi n'avait raconté que partiellement sa rencontre avec Jacquouille, cet homme pour qui il dut doubler un agent du CP9 afin de l'abattre. Dorénavant, l'homme venu de North Blue côtoyait l'une des cibles d'une organisation gouvernementale dont il ne savait rien jusqu'alors. De fait la menace invisible que représentait ce Cipher Pol planait aussi sur lui, le plaçant sur le même fil tendu sur lequel avançait Fudo : un équilibre précaire entre vie et mort.

Si l'homme à la banane ouvrait la voie de par ce qu'il acquérait petit à petit, au fil de ses expériences, tout en suivant un plan précis, l'Ouri ne faisait que d'avancer dans l'ombre du criminel. Et c'était ce qui tourmentait Judal. Celui-là, de ses deux lames bleutées, n'arrivait guère à trancher le voile obscur couvrant les pensées du sans nom. Il savait seulement qu'on ne lui disait pas tout et devait progresser dans une brume opaque lui restreignant son champ de vision. Aussi, il n'y avait guère plus de place pour cette faible confiance qui venait tout juste de naître entre les deux hommes.

Le doute s'était glissé dans l'esprit de l'espion, lui aussi se ferait doubler un jour. Peut-être même que Fudo le projetait déjà.

Le constat de cette vie incertaine l'agressa donc, lui souligna qu'il baignait désormais dans des eaux troubles et qu'il finirait par s'y enliser. Il coulerait droit vers le fond tandis que Fudo, lui, semblait s'être accommodé de cet inconfortable climat. L'Ouri était parfaitement conscient que rester aux côtés de cet homme pourrait le conduire au cimetière à défaut d'une froide cellule d'Impel Down. En continuant sur pareille voie, il tomberait tôt ou tard sur un os.

Judal avait ralenti la cadence, laissant Fudo et Ève le devancer. Son regard bleu ciel dégoulinait sur la jeune femme qui sautillait, fermement accrochée à l'un des bras du malfrat. Elle constituait, elle aussi, une zone d'ombre concernant les projets de son collègue. Pourquoi se la trimbalait-il encore alors que sa main d'oeuvre chargée d'établir leur laboratoire où serait synthétiser la drogue de par sa recette nécessitait sûrement de ses avis ? Le basané n'arrivait guère à saisir la nature de leur relation, l'attitude trop magnanime que Fudo possédait envers cette chimiste dépassait l'entendement. Et si cela faisait parti d'un dessein dont l'envergure ne pouvait être perçue par ses petites mirettes d'espion ? Et si Ève constituait aussi un outil que le sans nom, surnommé "Roi Fou" par le gouvernement, jetterait une fois celle-ci désuète ?

Une silhouette vacillante vint pertuber ses malheureuses pensées, celle-là était brusquement rentrée dans son champ de vision et heurta Fudo de plein fouet.

Les muscles du basané se raidirent. Et si cet homme était...

_____

Les poings de Fudo s'étaient crispés un instant, ils se relaxèrent lorsqu'il découvrit le pauvre gaillard, écroulé contre un tonneau. Contrairement à ce que Judal pensait, le jeune hors-la-loi se trouvait constamment sur le qui-vive. Les lèvres brûlées d'Ashia le hantaient toujours et il savait que les anges de la mort, ceux qu'ils avaient cru voir lorsque l'agent quitta le monde des vivants, pouvaient venir le chercher à n'importe quel moment. Mais, aujourd'hui, ce n'était visiblement pas le cas : celui qu'il avait considéré comme son éventuel agresseur était juste un homme saoul. Ses iris se détachèrent donc de la face de l'ivrogne, puis son talon suivit le mouvement en quittant le bitume : il avait des choses à faire.

-Espèce de...

Le bras gauche du primé fut retenu en arrière par l'emprise d'une Ève immobile. Celle-ci venait de planter les deux poignards d’émeraudes fichées dans ses yeux dans la gorge de Jean-Paul. Elle délaissa alors sa moitié d'âme, le brunet, pour aller soulever son large gilet d'une main et fourrer l'autre dans l'arrière de son pantalon.

Contrairement à Judal, Jean-Paul, lui, était bel et bien tombé sur un os. Une personne fêlée qui lui braquait désormais sa tronche avec un beretta pour simplement avoir bousculé et insulté son camarade.

Les dents de la belle claquèrent vivement, ses lèvres se retroussèrent, puis son index exerça une légère pression sur la détente. Elle allait lui prescrire huit grammes de plomb, par intracrânienne, afin de calmer ses ardeurs.

Puis une autre pression, chaleureuse et pourtant oppressante, s'abattit sur l'épaule de la blonde platine. Elle s'en retrouva paralysée, les joyaux verdâtres sis dans ses orbites se dirigèrent lentement vers sa gauche. Ève le vit alors, le visage impassible de Fudo, à moitié noyé dans les ténèbres créées par le bout de tissu trônant sur son crâne.

-Arrête.
-lâcha-t-il, sèchement.

Le bras de la blonde, prolongé par son calibre, tomba mollement. Et ce fut résignée qu'elle plongea le pistolet dans son pantalon, avant de se recentrer sur son avancée primaire.

Le basané resterait un moment figé devant le corps affalé de l'alcoolique, le mécanisme de ses pensées embrumé par les maintes questions qu'il venait de soulever. Puis, il se reprendrait pour finalement emboîter le pas au duo, à moins que quelque-chose ne vienne les retenir ici.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nova

avatar
Messages : 53
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
15/100  (15/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Jeu 23 Nov 2017 - 2:33

~ Nova ~

~ Une rencontre du troisième type ~


Le restaurant était spacieux, et pourtant bondé de monde. Nova et ses nouveaux amis remplissaient bien la moitié du bâtiment, occupant la majeure partie des tables. La bonne ambiance était de mise, l’alcool coulait à flot pour tous ainsi que la nourriture. Elle n’était pas la meilleure qu’il eût été donné à Nova de manger, mais elle se régalait davantage de l’ambiance et de tous ses nouveaux camarades. Plus particulièrement, elle s’était intentionnellement assise à côté d’Alphonse Danlta, l’un des travailleurs qu’elle avait déjà mis dans son collimateur. En effet, ils discutaient énormément tous les deux et s’entendait extrêmement bien, lui la taquinant pour son manque de force, elle pour son trop plein d’alcool. L’homme était grand, dépassait au moins le mètre 90, robuste et très musclé. Sa chevelure blonde était parfaitement coiffée, de la même façon travaillée que sa moustache scintillante et propre sur elle-même.


Alphonse Danlta

L’homme racontait qu’il était originaire de l’île de St. Johns, pour laquelle Nova avait déjà un immense intérêt qu’elle ne préféra pas présenter immédiatement. Cette île était caractérisée par l’homme excentrique qui la gouvernait, privant chaque habitant de sa liberté et les forçant à travailler de trop, tout en étant surtaxés. L’homme expliqua que le régime autoritaire s’y déroulant l’avait forcé à abandonner sa famille -il montrait d’ailleurs sans cesse la photo de ses deux enfants et de sa femme- et de s’exiler ici pour tenter de rembourser ses dettes faramineuses. Ce discours hérissa les poils de Nova et lui donna la chair de poule.

Alors que le diner se terminait, le grand groupe se divisa, chacun rentrant chez soi. Nova emboita le pas à Alphonse, ressentant le besoin actif de lui parler, à son tour. Elle lui raconta qu’elle avait prévu de rejoindre une amie sur l’île de St. Johns et d’y renverser le système en place. Elle avait déjà pu étudier le cas de cette île et sa décision était prise, elle serait sa prochaine destination. Pourtant, désignant ses petits muscles frêles, elle continua son discours, ne manquant pas de souligner qu’elle aurait largement besoin d’un homme robuste tel que lui pour l’épauler.

« Es-tu folle ? Tu vas te faire tuer et au pire entraîner la mort de dizaines de villageois avec la tienne ! » s’exclama-t-il, effaré.

Elle tenta de le raisonner, lui expliquant que c’était justement pour cela qu’il fallait que quelqu’un intervienne. Si le chef de l’île était capable si facilement de détruire la vie d’autant de personnes, c’est que non seulement il possédait bien trop de pouvoir, mais il n’était également pas quelqu’un de bien.

De retour vers le port, Nova lança sa main devant son nouvel ami pour lui faire signer de s’arrêter. L’homme, perplexe, toisa la périphérie sans rien voir, puis regarda à nouveau Nova, attendant une explication à ce changement soudain de comportement. La jeune fille avait le regard sombre et ferme. Elle reconnaissait ce sentiment. Celui qu’elle avait ressenti plus tôt avant de voir les silhouettes, mais encore plus puissant. Elle venait de ressentir la sensation qu’elle détestait le plus et qu’elle était malheureuse de reconnaître si facilement... A chaque fois qu’elle l’éprouvait, quelqu’un mourrait, ou échappait la mort de peu. Pourtant, rien ni personne n’était en vue, à part elle et... Elle tourna la tête en une fraction de seconde, fixant Alphonse d’un air inquisiteur.

« Est-ce que tu peux m’expliquer ce qui se passe ?! Et range-moi ce regard, veux-tu ? Tu me fais peur, gamine. » s’énerva-t-il.

Non, ce n’était définitivement pas lui. Elle n’aurait pas pu ressentir tout cela si la personne essayait de cacher son désir, elle se sentait bien loin d'atteindre une maîtrise de ce niveau, si tant est que l'on pouvait déjà parler de "maîtrise". Baissant le bras, elle reprit sa marche, sur ses gardes, suivie de son ami.

« Quelque chose ne tourne pas rond... » dit-elle simplement.

Soudain, au travers d’une rue à demi-éclairée, elle les vit. Les trois silhouettes qu’elle avait déjà remarquées plus tôt étaient encore là. Elle ne savait pas s’ils étaient à l’origine de cette perception, mais ils restaient définitivement louches et potentiellement dangereux. Qui étaient-ils, bon sang ? Des voleurs ? Des assassins ? Devait-elle aller à leur rencontre, découvrir par elle-même ce qui se tramait ? Certes, elle connaissait désormais deux ou choses pour se battre et elle était accompagnée d’un mastodonte, mais elle n’était clairement toujours pas une as de la bagarre et ne connaissait pas les capacités d’Alphonse, alors qu’eux semblaient même être trois et prêts à un affrontement potentiel. Si les choses tournaient mal, la situation tournerait difficilement en leur avantage.



[Note pour Fudo : Ne fais pas de mal à Alphonse s'il te plaît (enfin tu peux le maltraiter un peu si tu veux mais garde-le vivant quoi), il risque de devenir important pour mon prochain RP]


luckyred.

Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 25 Nov 2017 - 13:32


Nighty c'est loin

Aimanté à cet homme qui représentait tout son espoir, Jean-Paul ne sut que se relever, maladroitement, avant de tendre sa main en direction de la silhouette qui s'éloignait. Son sauveur. Celui qui venait d'insuffler un souffle nouveau dans sa misérable vie.

-A...attendez !

Il voulut foncer droit sur lui, s'agripper à son corps tout en le couvrant de remerciement. Néanmoins, son état ne lui permit pas de réaliser pareil exploit. Il tituba lentement, buste dangereusement penché vers le sol, ses paumes frôlant le bitume qui défilait devant elles.

-Monsieur ! Att... attendez !

Judal se retourna en arquant un sourcil, il plongea son regard dans les pupilles vacillantes et bordées de larmes de l'ivrogne. Celui-là semblait accélérer sa marche, menaçant de tomber à tout instant, il se faufilait entre les petites gens qui s'écartaient sur sa route afin de ne pas rentrer en contact avec la crasse exsudée du moindre de ses pores.

-S'il vous plait ! -hurla-t-il, gorge déployée.

Ève s'arrêta tandis qu'un fourmillement parcouru la main droite de Fudo, la poussant à se clore. Ce gars, il faisait trop de bruit. Il attirait l'attention de tous sur eux. Ce n'était pas bon, que tant de regards fussent braqués sur lui.

Ashia.

Les conséquences de ses actes.

Un autre beuglement survint alors, puis un choc sourd suivit. Le pied de Judal venait de se loger dans le flanc du pauvre bonhomme. Celui-ci heurta de plein fouet la façade du premier bâtiment venu.

La blonde platine, qui s'était légèrement retournée, fixait le nuage de poussière résultant. Il perdait peu à peu en densité, s'estompait, et elle put alors découvrir Jean-Paul, un filet suspendu aux lèvres, qui tentait péniblement de se relever, son avant-bras comme seul appui. Dans ses yeux elle distinguait cette lueur que bien des hommes possédaient quand ils se retrouvaient entre vie et mort, sans en connaître la raison.

L'incompréhension.

Et pourtant, ces mirettes distordues par cet effroyable ressenti ne se décollaient pas de la silhouette du primé.

-Prenez moi avec vous... -balbutia-t-il, son seul bras libre se tendant une nouvelle fois vers Fudo.

Le basané s'approcha alors de cet homme trop bavard, sur lequel toute la rue centrait son attention. Il devait en finir, et Ève venait d'arriver à la même conclusion. Sa main s'était posée sur la crosse de son arme. Le principal concerné, quant à lui, fit un pas de plus, augmentant la distance le séparant de la victime.

-Non ! Non ! S'il vous...

Le talon de Judal ramena avec une violence inouïe la main du saoul au sol. Un énième hurlement lui déchira ses cordes vocales. Alors, enfin, son regard quitta le corps du sans nom pour se figer sur sa main brisée. Le spectacle poussa certains civils à se tirer de là au plus vite, tandis que d'autres voulurent s'approcher de l'Ouri afin de tirer d'affaire le pauvre homme.

L'espion ne percevait rien de ça. Il ne voyait que cet homme à terre, sa face désespérée, il voulait l'écraser. Perdu dans le brouillard que laissait Fudo dans son sillage, Judal se devait de retrouver une chose à quoi se raccrocher. Du concret. Le loup solitaire menaçait de succomber aux basses pulsions qui venaient, de temps à autre, tourmenter ses pensées. Le masque d'accalmie sous lequel il s'était dissimulé jusqu'à présent se déformait petit à petit.

Une main se posa sur son épaule, son sang ne fit qu'un tour. Le poing de l'Ouri s'enfonça dans la tête du pauvre citoyen qui s'était porté volontaire pour sauver Jean-Paul.

Face à telle vision, Ève se retrouvait quelque peu décontenancée. C'était la première fois qu’Ève voyait Judal ainsi. Elle se retournait timidement vers le malfrat qui continuait son avancée.

-Fudo, Ju' est en train de...


Les lèvres de la jeune femme se suspendirent lorsqu'elle vit le criminel s'arrêter. Sa main s'ouvrit subitement, déployant une sphère bleue qui engloberait bientôt la ruelle.

-Pourquoi ? Pourquoi as-tu...

Le cœur d’Ève se comprima quand elle découvrit la mine résignée de Fudo. Un monde venait de se refermer sur cet être qu'elle aimait. Ce dernier faisait désormais face à l'étrange spectacle, il détaillait cette rue bordée d'immeubles.

Il nettoierait celle-là de toutes traces humaines.

La blonde s'avança timidement en direction du jeune homme, elle délaissa son calibre en tournant ses deux mains vers le hors-la-loi. Elle venait de comprendre son erreur. Lorsqu'Eve comprit ça, elle fut anéantie : la criminelle venait de pousser Fudo à commettre d'autres crimes.

-Dé... désolé... -lança-t-elle d'une frêle voix.

Ses mains s'approchèrent de la face du maudit, il se contenta de les éviter avant de se mettre en route. Une goutte salée quitta l'humeur aqueuse de l’œil de la femme, elle vint s'éclater contre le bitume.

-Non ! - elle se retourna pour venir s'agripper à l'un des bras du maudit - On peut encore partir d'ici si on se dépêche.

D'un brusque geste, le primé extirpa son membre de la faible emprise d’Ève. Elle avait tort. C'était ce qu'il devait faire s'ils voulaient tous deux rester en vie. S'il voulait conserver toutes ses chances d'atteindre son tendre objectif.

C'était la sombre vérité, une vérité sans fard. Et cette fois-ci il avait choisi de l'accepter, bien malgré lui.

_____

Tapis dans une ruelle adjacente, une petite silhouette tapotait le gastéropode qu'il tenait en main. Lorsqu'il eut fini, le gamin porta l'objet à hauteurs de ses lèvres étirées. Bientôt, son futur interlocuteur lui serait redevable et il aurait ainsi pu toucher au petit pactole promis par ce gars.




Note : Jean-Paul est désormais mon PNJ (lvl 12), c'est vu avec Ouin-ouin HRP ! J'le passe pas encore en validation, parce que... ça sera peut-être pas utile !

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nova

avatar
Messages : 53
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
15/100  (15/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Lun 27 Nov 2017 - 0:10

~ Nova ~

~ Sur le fil du rasoir ~


Alors que Nova avançait prudemment, atteignant la rue où plusieurs personnes passaient, aux côtés d’Alphonse, sa vision des événements se précisait peu à peu. Les trois silhouettes qui avaient attiré son attention, désormais plus proche de la foule éparse, étaient à l’évidence en plein conflit avec une tierce personne, écroulée sur le sol, ayant l’air de les supplier. La tête de Nova la lancina, comme si un marteau la cognait de l'intérieur, la faisant drôlement souffrir. Etait-ce son haki de l'observation qui tentait de lui communiquer quelque chose ? Probablement, mais tout ce qu'elle pouvait en tirer était de la douleur.

Les brigands n’eurent pas l’air d’apprécier les supplices de l’homme et commencèrent à le battre, son cri attirant les yeux de davantage de spectateurs. Nova, encore loin, eût le cœur serré en voyant la scène. Moins parce que quelqu’un se faisait battre juste sous ses yeux, mais surtout parce que cela se passait sous des dizaines et personne n’intervenait. Soudain, un homme intervint enfin et, après un instant, se ramassa un puissant coup dans la figure et tomba, inconscient, sur le sol.

Le regard de Nova s’assombrit d’un coup, donnant même un frisson à l’homme blond à ses côtés. Ses maux de crâne avaient soudainement cessé, lorsqu'elle vit que l’un des trois frappait qui il désirait, sans vergogne, tandis que les deux autres le laissaient faire, de toute évidence désintéressés de la scène que leur « camarade » produisait.

« Quelle violence ... » fit remarquer Alphonse.

D’un mouvement, Nova se pencha, attrapa un caillou non loin d’elle et le jeta sur toute ses forces en leur direction. La pierre s’élança dans les airs avant de retomber en plein sur le crâne de la brute violente. Celui-ci n’eut qu’un léger filet de sang coulant sur le bord de son crâne, la pierre n’étant pas bien grosse. Pourtant, enfin, il s’arrêta dans sa frénésie et transféra son attention sur la rue, cherchant des yeux la personne qui venait de lui lancer le projectile.

Nova, sous les regards effarés et inquiets, quoiqu’également étonnés, des passants et d’Alphonse, s’avança à marche lente vers ces trois personnes qui créaient plus de chantier qu’un ouvrier en plein jour de travail intensif. Une fois arrivée à distance déjà plus raisonnable pour être entendue, elle remarqua avoir fait une entrée dans la situation d’une façon plutôt fracassante.

L’un d’eux leur tournait le dos et ne semblait pas très impliqué dans les événements. La fille, juste devant lui, sembla presque paniquée. La jeune demoiselle aux cheveux roses ne porta pourtant pas son attention très longtemps sur ces démissionnaires quant à leur compagnon et ce fixa davantage sur ce-dernier.

« Laisse l’homme en paix. » exigea-t-elle solennellement.

Il lui sembla qu’elle avait la faculté de paraître bien plus dangereuse qu’elle ne l’était réellement une fois que la colère l’envahissait et qu’elle devenait sérieuse. Cela se remarquait notamment sur le visage décomposé par la peur et la surprise d’Alphonse, resté en retrait jusque-là. Il l’aurait normalement rejointe pour la protéger mais pour le moment, il avait étrangement plus peur d’elle que des bandits en face.

« Je t’ai demandé de laisser cet homme tranquille. » répéta-t-elle, espérant le moins de résilience possible de sa part.

En effet, si son jeu de bluff relativement convaincant en tournait aux jeux de mains, elle finirait très certainement par perdre, même en un contre un. Heureusement, elle se trouvait toujours à une distance raisonnable de l’homme, afin de lui donner la possibilité de fuir une fois son attention définitivement acquise.


luckyred.

Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Mar 28 Nov 2017 - 18:09


Nighty c'est loin

Les suppliques de Jean-Paul vinrent s'additionner à la mêlasse qu'étaient désormais les pensées de Judal. Le jeune homme ne réfléchissait guère plus, il se contentait de s'attacher à cette violente pulsion qui le parcourait de la tête au pied, il retrouvait ses instincts les plus bas et comptait bien s'abandonner à ceux-là. Son pied, en dessous duquel était éclatée la main de l'ivrogne, s'élevait donc peu à peu : le basané allait lui en asséner un autre, plus puissant, plus destructeur.

Pourtant, contre toute attente, sa voûte plantaire se reposa au sol quand l'Ouri sentit quelque chose le percuter. A dire vrai, c'était plutôt le goût ferreux qui venait de lui parvenir aux lèvres qui le tira hors de cette vision tunnel. Ses sourcils se froncèrent alors, ses doigts vinrent essuyer sa tête pour finalement se présenter à ses yeux.

Du sang, le sien.

Le projectile lancé par Nova l'avait atteint, ciselant sa peau au point d'impact. De cette faille dans son derme s'était extraite une fine gouttelette, qui, à elle seule, entraîna un mince filet écarlate s’épaississant au fil de sa descente, jusqu'à atteindre la bouche de l'espion. L'image de ce fluide carmin trônait désormais au fond des pupilles bleutées de Judal, elle alimentait ses envies de brutalité : sa tête pivota subitement, vers là où le cailloux était arrivé, et son regard se planta entre les deux yeux de l'adolescente qui lui donnait un ordre.

À ces mots, le mollet de l'espion fut parcouru d'un frisson électrique, puis, sans même laisser à Nova le temps de se répéter, son talon se détacha du bitume, fissurant celui-ci : le loup solitaire s'élança vers la gamine, coude tiré en arrière, poing fermé. Ce dernier se ferait finalement propulser avec une rapidité hors-norme, pour les lambda, et sans doute pour cette fille, pour finir sa course dans le portrait de la jeune candide.

____

L'intervention de Nova eut le don de stopper la marche de Fudo, le temps que celui-ci pusse détailler la face de celle qui était intervenue. Une jeune femme dont les traits lui étaient inconnus, ce simple constat, en pareille situation, poussa son esprit atteint par la peur à imaginer d'effroyables choses. Peut-être, était-elle, comme Ashia, un membre du CP9. Une allure innocente qui masquait un assassin à la botte du gouvernement mondial.

Sa respiration se suspendit, ses yeux roulèrent sur l'image qui se présentait à lui, chaque visage était examiné, chacun d'eux représentait un danger.

Soudain, deux paumes s'apposèrent sur son torse, Ève avait saisi cette opportunité pour enlacer le sans nom, essayer de le ramener à la raison. De lui expliquer qu'il n'était pas nécessaire de se salir une nouvelle fois les mains, de souiller encore une fois son âme. Son front plongé dans la toile du sac que portait Fudo dans son dos, Ève se sentit attristée lorsque lui parvint, au travers de ses mains, les tumultueux battements du cœur du brunet. Elle désirait s'excuser, mille fois s'il le fallait, elle souhaitait partager son fardeau.

-Qu... quand bien même ils voudraient prévenir les autorités, ça ne concernerait que la marine et pas ces gars-là.

La blonde platine se décolla de Fudo pour finalement se poster devant lui, elle put alors découvrir l'état dans lequel se trouvait celui qu'elle aimait plus que de raison. Ces pupilles tourbillonnaient au sein de ses orbites humides, ses muscles faciaux, eux, étaient tous au summum de la crispation. Le stress l'avait gagné, il se savait en danger. La peur le tourmentait, il avait peur de cette menace qui planait sur lui, peur de l’inconnu. Il était terrifié à l'idée de se faire capturer par le CP9, du sort qu'on lui réservait après coup.

Délicatement, les doigts de la main droite de la criminelle vinrent se poser sur la joue de l'encapuchonné. Une autre larme s'apprêtait à quitter l’œil d’Ève, mais elle se ressaisit : elle voulait faire bonne figure, lui venir en aide pour toutes les fois où il l'avait soutenue. Pour ce faire, la chimiste savait comment s'y prendre. Il fallait le raisonner, l'amener à la conclusion que tuer toutes les personnes ici présentes n'étaient pas une nécessité, que cela constituait même une grande erreur.

-On a le temps de partir avant que ces types préviennent le gouvernement, s'ils viennent ici on sera déjà sur une autre île à progresser vers notre objectif. - son but, il fallait s'accrocher à celui-là, se disait-elle - Si tu massacres tout le monde ici, tu attireras non seulement les gouvernementaux mais aussi les révolutionnaires. Ils te blacklisteront, et jamais tu ne pourras mener à bien ton projet avec eux sur le dos.

Un frêle sourire naquit sur le visage d’Ève quand elle vit, enfin, les yeux de Fudo se planter dans ses deux émeraudes.

-Partons d'ici.
-finit-elle par souffler, en caressant la joue de Fudo.

Les lèvres du principal concerné s'entrouvrirent, hésitantes, nul son ne franchit le seuil qu'elle représentaient. Après un instant de silence, alors que Judal venait de se propulser en direction de Nova, les doigts du primé enlacèrent le poignet de la blonde platine. Il abaissa, avec précaution, la main de cette dernière.

Le malfrat se pencha vers elle, avant d'apposer ses lèvres humides sur le front pâle de la blonde. Au même moment, ses deux poings se fermeraient alors que son regard se serait posé sur la silhouette de Judal. Lorsque le sans nom sentirait la chaleureuse paume d’Ève contre son buste, il laisserait ses paupières se clore, s’efforçant à visualiser une image apaisante pour balayer celle du visage de la défunte agente, source de ses maux.






Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 386

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Mar 28 Nov 2017 - 19:13



Jean-Paul

Jean-Paul hurla de douleur quand sa main craquela sous l'effet de la pression qui lui était octroyée. Il n'aimait pas cette sensation qui ne le quittait à présent plus. La force de son ennemi, la force qui lui était envoyée, n'avait d'autre but que de le tuer. Pis encore, de le torturer. Il aurait aimé, dans son état d'ivresse, que ce soit la jeune femme qui le prenne à présent sous son aile. La douceur maternelle dont elle faisait preuve à son égard – ou du moins le voyait-il comme cela – était rassurante. Et quand finalement il crut qu'il devrait l'abandonner elle aussi à son sort, tandis qu'un poing fonçait vers elle, il put constater l'effet d'une lame d'air lancée de loin sur la main de Judal. Celle-ci volerait plus loin dans la rue tandis qu'une bienveillante présence se ferait sentir.


Contre-Amirale Muerte, Colonel Octopus

    - Ding, dong, fit la femme qui arrivait avec son ombrelle. Oh ! Mais que vois-je ?! Quels problèmes comptez-vous créer à cette damoiselle en détresse ? Oh ! Mais que vois-je ? Je suis obligée d'intervenir pour ces idiotes péripéties qui me font hérisser mes épis !

Elle s'avança, dévoilant son visage bien connu. En cette personne un peu particulière, aux cicatrices prononcées et au teint naturellement livide, se trouvait une Contre-Amirale d'une renommée certaine. La femme, Muerte, avait connu plus d'une guerre, et elle était l'une des rares rescapées des forces envoyées à Baltigo. Elle ne pardonnerait jamais aux sacrifices qui avaient été faits à cette période, aux morts provoqués par les révolutionnaires, et sa présence démontrait sur cette île son envie de combattre une cause dont elle craignait la pérennité.

S'approchant d'un pas dansant, on put apercevoir derrière elle un homme qui tenait une canne, et semblait s'appuyer dessus pour marcher. Moins connu mais toujours impatient d'en découdre, le Colonel Octopus était l'un des pionniers de la méthode d'investigation en trois points : Recherche, Interrogation, Extermination. Il ne laissait que rarement des indices derrière lui, ce qui rendait le nombre de ses victimes hors-la-lois très compliqué à chiffrer. Avec un jeu dans la main, il dévoila qu'il était suivi d'une demi-douzaine d'autres personnes, toutes des gradés allant de Lieutenant à Commandant. Ils sortaient tout juste d'une réunion qui avait eu lieu près du port, et dans laquelle ils avaient discuté d'un plan du à une récente information donnée par une certaine agente du Cipher Pol 2.

    - Ce n'est pas bien d'attaquer un pauvre ivrogne et une damoiselle ! Excusez-vous ! Lança-t-elle au nouveau manchot tandis qu'elle ignorait la présence des encapuchonnés en arrière-plan.

La leçon de vie avait commencé.


La lame d'air vient de nouvelle part et coupe la main de Judal, ce qui l'empêche de continuer.

Contre-Amirale Muerte - Niv. ?? / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Revenir en haut Aller en bas
Nova

avatar
Messages : 53
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
15/100  (15/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Mer 29 Nov 2017 - 2:50

~ Nova ~

~ Une intervention en force ~


Nova se posa sérieusement la question de pourquoi n’avait-elle pas davantage réfléchi avant d’intervenir dans tout ce mélodrame. L’homme, en colère avait bien cessé de martyriser celui à terre, mais il avait désormais l’air d’en vouloir à la jeune fille, tandis que celui à moitié conscient lui jetait des regards qui lui semblèrent être amoureux, ce qu’elle trouva très étrange.

Alors que l’homme furieux se retournait vers Nova, celle-ci fut traversée d’un très long frisson tout au long de son échine. Soudain, il disparut presque et, d’une vitesse trop vive pour que Nova puisse pouvoir faire le moindre mouvement, voire presque apercevoir même le déplacement. De plus, en cet exact instant précis, Nova fut parcourue d’une douleur lancinante au crâne, la forçant à se replier sur elle-même et de subir le coup à venir. Elle reconnaissait son haki de l’observation qui venait s’activer dans les meilleurs moments, non pas pour l’informer de quelque chose, mais davantage seulement pour la faire souffrir. Cet instant sembla être des heures pour Nova, qui ne comprenait pas ce que son Haki semblait lui dire. Elle était de toute évidence en danger immédiat, pourtant aucune sensation de mort ne se dégageait des maux de têtes qui la ravageaient, c’était bien plus une étrange sensation, pas vraiment de bien-être, mais quelque chose comme si rien ne se passait, qu’elle était en sécurité.

Un instant plus tard, lorsque les maux de têtes se calmèrent légèrement, Nova ouvrit à nouveau les yeux pour découvrir, horrifiée, une main tranchée un peu plus loin. Elle vérifia ses deux paumes – intactes. Elle releva alors la tête et découvrit l’homme furieux, une main manquante, perdant beaucoup de sang. La jeune demoiselle écarquilla légèrement les yeux, tournant la tête pour découvrir ce qui avait bien pu se passer, car ce n’était de toute évidence pas elle qui avait eu un pareil résultat.

Elle remarqua une imposante silhouette à la bordure de la rue. Une femme aux allures de poupée autant glauque qu’impressionnante et attirante, surmontée d’une ombrelle, se tenait debout. Elle était suivie de près par un jeune garçon qui sembla fort jeune aux yeux de Nova, peut-être plus qu’elle. Il était habillé en haut de forme et avait une canne dans la main. Il était également suivi d’une troupe d’hommes sur lesquels Nova reconnut quelques écussons de la Marine.

La jeune demoiselle se retourna et remarqua qu’Alphonse était également juste derrière elle, les manches retroussées, comme s’il s’était préparer à la défendre également. Dans ce cas, qui avait bien pu trancher la main du criminel en face d’elle ? Était-ce la mystérieuse femme à l’aura de puissance ou Alphonse même ? Peut-être lui cachait-il un pouvoir secret, après tout.

Elle ne comprit réellement ce qui se passait que lorsque l’étrange dame aux allures de marionnette prit la parole, assignant le bandit à des excuses forcées envers l’alcoolique et Nova-même. Le sentiment de justice profond que cela engendra chez la jeune fille la fit sourire. Alphonse se pencha par-dessus son épaule et lui murmura :

« C’est Muerte, une Contre-Amirale de la Marine. Celui qui la suit, il me semble qu’il s’appelle... Heum... Cartapus ou quelque chose comme ça, je ne suis plus sûr. Je pense qu’il est Colonel. »

Elle le remercia pour les informations venues en temps et en heure et se releva enfin. Elle s’approcha de la Contre-Amirale, le regard fixé sur elle. Elle était particulièrement intimidée par cet étrange personnage mais elle avait déjà rencontré un Contre-Amiral par le passé, nommé Gethis Archer, et celui-ci s’était révélé bien plus agréable qu’à première vue. Elle avait jusque-là de bons contacts avec les Marines, peu importe le grade rencontré. D’ailleurs, très peu s’étaient révélés imbus d’eux-mêmes au point de ne pas lui adresser la parole ou même la rejeter, voire pas du tout selon sa mémoire, bien que celle-ci lui faisait parfois défaut.

« Merci de m’avoir sauvée ! » commença-t-elle en la saluant respectueusement. « Est-ce que lui trancher la main n’était pas un peu excessif, par contre ? » demanda-t-elle en se relevant.

D’emblée, beaucoup de civils semblaient intimidés par la femme, au point d’être impressionné que Nova ait pu lui parler comme à une égale, ou presque. Celle-ci n’allait pourtant pas s’empêcher de dévoiler sa pensée rien que pour un grade, malgré les jugements et les regards soutenus qu’elle recevait.

« Vous avez l’air très puissante, au moins capable de l’arrêter sans le blesser. J'aimerais me permettre de vous demander quelque chose... Pourquoi ne pas simplement le menotter et l'emmener en prison ? » continua-t-elle, souriante, en se disant qu’en plus il était désormais impossible de le menotter, dans l'état actuel des choses.

Nova savait exactement où elle voulait en venir avec ses questions. Elle imaginait très improbable que la dame change facilement de comportement par rapport aux criminels mais après tout, cela valait la peine d’essayer, il valait mieux tenter de faire prôner des méthodes plus « douces » d’ores et déjà chez les membres de la Marine. Si elle voulait changer les choses, il lui suffirait pas de défendre les gens, il fallait changer les mœurs, à commencer par ceux des personnes qui étaient, pour le meilleur comme pour le pire, considérés comme les « gentils ».


luckyred.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 2 Déc 2017 - 13:44


Nighty c'est loin

Le poing lancé se fit trancher net par une lame d'air. La douleur naquit alors, augmentant petit à petit au fil du temps, forçant l'Ouri à stopper sa folle course. Il fixa alors son moignon avec une certaine incompréhension tapis au fin fond de ses yeux.

Son sang s'écoulait librement, quittait son corps en même temps que ses forces, en même temps que le peu de raison qui lui restait en ces moments.

La voix de la contre-amirale fracassa alors ses tympans, et lorsque les mots prononcés lui parvinrent au cerveau, lorsque l'image des deux nouveaux arrivants se fit cerner par ses deux yeux, Judal comprit sa situation. Son visage se fit balafrer par la rage, celle qu'il dirigeait en partie vers ces deux types, vers cette fille qu'il avait prise pour cible, mais aussi contre sa bêtise. Il se savait fichu et ne pouvait s'en remettre qu'à Fudo.

Fudo.

Ce prénom comprimait sa cage thoracique, Judal se retourna vivement, le désespoir froissant son regard, et chercha le primé des yeux. Les lames bleutées fichées dans ses orbites croisèrent finalement la silhouette de l'encapuchonné, pour finalement se planter dans ses mirettes tapis dans l'obscurité. Il la vit alors, l'indifférence de Fudo. Un regard terne, inexpressif, qui fendit les lames azurées du basané.

Son rythme cardiaque allait en augmentant, son sang fuyait son corps de plus en plus rapidement malgré le fait que sa blessure soit dirigée vers le ciel. Le liquide carmin sortait de son membre découpé pour s'éclater sur le bitume dans un bruit mat.

_______

Le plat de sa main s'abattit telle une onde de chaleur, silencieuse, le petit comprit ce qui venait de se passer lorsque celle-ci parvint à ses tempes. Son oreille endolorie palpitait. Sa petite caboche pivota lentement tout en se redressant, de sorte à ce que ses deux yeux grelottants pussent se fixer sur le visage balafré de son paternel. Cet homme, le visage partiellement dévoré par les ténèbres emplissant la ruelle, le regardait froidement. Comme si son choix avait déjà été fait, comme si plus rien ne pouvait lui faire revenir sur sa décision. Une que le gamin n'arrivait ni à comprendre, ni à accepter. Alors sa minuscule main se dirigea vers celle de l’adulte, et l'espoir infantile le poussait déjà à visualiser ses fins doigts se faufiler dans cette paume calleuse. Mais rien de tout ça n'eut lieu : d'un simple geste, l'homme envoya balader le frêle bras de son fils avant de tourner les talons. Il débuta finalement sa marche, bien décidé à s'engouffrer dans l'obscurité environnante et disparaître de là, laissant sa progéniture derrière lui, avec pour seul compagnie le corps d'une putain étalé au sol, qui perdait le peu de chaleur qui lui restait.

Judal refusait de se retrouver seul, il enjamba donc le cadavre, précipité comme il était, pour tituber jusqu'à son géniteur dont les pas de géant augmentaient la distance les séparant. La main grande ouverte de l'Ouri se tendit une nouvelle fois en direction de la silhouette fuyante, ses doigts s'étiraient au maximum dans l'espoir d'atteindre cet homme. Il crut pouvoir refermer son poing sur cette ombre dont la taille diminuait peu à peu, comme s'il était capable de l'attraper, de la retenir. Mais rien n'y faisait, ni les gémissements de l'enfant, ni sa timide marche ne parvenait à le rapprocher de cette personne qui refusait de le conserver à ses côtés.

Il se faisait abandonner, là. Lorsqu'il le comprit ses genoux cédèrent et son crâne s'écrasa contre l'asphalte. Il se mit alors à geindre comme un nouveau né, à s'en déchirer les cordes vocales, jusqu'à ce que Morphée l’assomme. La pluie se mit alors à tomber et ne s'arrêta pas jusqu'au lendemain. Quand le basané se réveilla un ciel gris l'accueillit dans un silence mouillé, ses larmes dégoulinaient toujours autant si bien que son visage semblait fondre.


_______

Lorsque le hors-la-loi rouvrit ses mirettes il découvrit le basané, désarçonné, plantant ses yeux dans son membre ensanglanté. Le cœur du brunet manqua un battement, se demandant ce qu'il s'était déroulé en si peu de temps, si, au final, un agent du CP9 le suivait depuis le début, malgré ses divers stratagèmes, et venait d'intervenir pour sauver une petite civile. Son regard se délogea alors pour scruter les alentours de Judal, il découvrit une silhouette portant une ombrelle qui, il se le jurait, venait de débarquer.

Les muscles du sans nom se raidirent pendant un certain laps de temps, l'image dont il voulait se débarrasser venait de s'implanter à nouveau dans son crâne, chassant la douce image qu'il venait d'invoquer pour se calmer.

-Ca va aller. -lança Eve, tête désormais posée sur le torse de Fudo. - On va partir d'ici et tout ira bien.

Ces mots soufflés d'une douce voix ainsi que la chaleur du corps de la blonde platine suffirent à revigorer le brunet. Ses maigres pensées s'assemblèrent lentement pour finalement relancer l'esprit retors qui lui avait permis, quelques semaines plus tôt, de doubler Ashia. Guidé par les paroles de celle qui l'enlaçait, le criminel retrouvait de sa consistance et les ténèbres confinés au fin fond de son être purent librement jaillir encore une fois, amenant avec eux leurs lots de vérités.

Judal était foutu. Son utilité venait de se faire compromettre depuis que celui-ci s'était fait arrêté. Si Fudo ne pouvait distinguer avec précision les traits du visage de celle se nommant Muerte, il se doutait que pour tirer l'Ouri hors de cette situation il aurait dû livrer bataille. Une qui lui prendrait sûrement du temps à mener, la victoire ne lui étant même pas assurée. Un conflit sur pareille île allait attirer l'attention, et si cette personne n'était pas une gouvernementale, alors la marine aurait toute latitude de venir durant leur affrontement : compromettant le si précieux anonymat du basané et mettant Fudo et Ève en danger, eux ainsi que leurs projets.

Il en était hors de question. Jamais le sans nom aurait risquer la vie de la blonde platine ainsi que ses projets pour sauver une personne remplaçable. Il devait partir d'ici en délaissant cet espion de North Blue.

Les mirettes de Fudo se posèrent finalement sur son collègue qui le fixait, il comprit que ce type était sur le point de perdre les pédales, que sa raison était friable et que le laisser ici, vivant, n'était plus une option. Il aurait très bien pu, si capturé, tout balancer.

Le regard du primé se mua alors pour s'emplir de vide. Un de ceux qui vous fendait le crâne, qui éteignait une vie.

_______

Il me fixait comme si j'étais maudit, comme si mon sort était bien plus grave que le sien.

Ce type avait fait son choix, j'en étais sûr désormais.

Mon souffle devint court, se saccadait, comme si, soudainement, l'air était lourd et épais, irrespirable. Et alors mon cœur devint douloureux, une armée de fourmis rouges le prit d'assaut, celles-ci se propageaient dans tout mon être tout en étouffant cet organe primordial, poussant mon sang à s'échapper de mon corps par salve, à gicler sur ma face. Puis elles parvinrent finalement à mes yeux, parasitant ma vision.

Je compris enfin, ça ne pouvait se finir que de cette manière.

Ma colère se dirigeait alors vers cet être, même si je ne pouvais lui imputer ce funeste sort qui m'était dorénavant réservé. Le fait que j'en étais arrivé là ne pouvait être attribué qu'à une seule chose, après tout la destination ne dépendait pas que d'une seule partie du voyage. Il s'agissait là de le considérer dans sa globalité. Et, pourtant, ce n'était jamais qu'une seule chose qui nous faisait perdre le contrôle, qui faisait en sorte que notre vie nous échappait. C'était ce que m'avait dit Aben'Gal, ses paroles me revenaient sous forme d'un écho lointain.

La douleur attira mon attention, mon regard se plongea dans le rouge carmin de ma plaie.

Un seul instant de doute avait suffi pour que tout s'envole. Le temps qui me restait s'écoulait désormais au compte-goutte sous mon regard impuissant. Dans cette fontaine de sang je pouvais distinguer des bribes de mon vécu. Je me revoyais enfant face à lui, lorsqu'il posa son imposante main sur ma si petite tête.

Mes souvenirs et mes pensées s'entremêlaient alors, glissaient les uns sur les autres dans ce méli-mélo écarlate. Tout était trouble hormis un seul constat. Ma gorge se mit alors à vibrer.

J'étais venu au monde en pleurant et ces deux jours me rappelaient pourquoi.

-FUDO
-hurlai-je rageusement, en voyant sa silhouette ainsi que celle d’Ève disparaître de mon champ de vision.






Du coup, lorsque Judal crie Fudo se swap (en embarquant Eve) pour quitter la ruelle.
Il reste dans sa zone, donc à proximité. Si un des deux marines peut les repérer, je te donnerais leur position sur Skype/en MP !


_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 386

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Dim 3 Déc 2017 - 18:11



Contre-Amirale Muerte, Colonel Octopus

Le regard de la Contre-Amirale se porta sur la jolie demoiselle qui traînait sur le sol. Elle lui offrait un de ces regards langoureux qu'ont les jeunes amoureuses lorsqu'elles acharnent leurs fantasmes sur leurs proies. Ses joues blanches pouvaient devenir pourpres, par moment, au point qu'on confonde la couleur de son visage avec celles d'une poupée en porcelaine. Elle admirait la beauté sous toutes ses formes, et à n'en pas douter cette demoiselle était d'une beauté extrême. Pourtant ses paroles étaient bien vives, sa langue bien déliée. Elle ne connaissait pas sa place, ce qui était absolument CHAR-MANT. La naïveté qui dégageait d'elle n'avait rien de très excessif, elle était juste enfermée dans un monde de premier né. Il allait falloir l'en sortir malheureusement.

    - Oh, douce demoiselle, ne vous en faîtes pas je connais votre tourment. Autrefois j'étais comme vous, cependant à présent... Le peuple ne connaît pas de repos à cette question. Moi, je l'ai trouvée.

Elle s'arrêta et lorgna sur le moignon ensanglanté de Judal dont la douleur semblait vive. Il l'exprimait sûrement à sa manière, et elle ne lui en voulait pas, cependant les excuses qu'elle avait commandées n'arrivaient pas. Elle tiqua avant de continuer :

    - Les criminels ne connaissent pas la demi-mesure dont vous parlez. Ils n'apprennent pas. Ils continuent leurs exactions dans un monde trop cruel, trop injuste. Si nous ne faisons pas preuve de fermeté... Mais voyez par vous-même. Rejoignez mon équipage, si vous le souhaitez. Je serais ravie de vous apprendre les ficelles de mon humble métier qui consiste à faire régner la Loi.

Et tandis qu'elle s'exprimait, le Colonel posa une main sur son épaule. Elle se retourna, et observa son air déconfit. Quand le nom d'un des primés les plus récents de cette mer, Fudo, retentit de la voix de Judal, et que le swap eut lieu, le lien fut vite fait. D'un geste maladroit, le Colonel indiqua où se situait la cible, sur un toit non loin, et la Muerte se retourna. Son ombrelle virevoleta tandis que, sans une once d'hésitation, elle l'abattit devant elle. Une large lame d'air verticale fendit l'air et emporta une partie du toit où elle avait localisé ses ennemis.

Les marines qui la suivaient s'étaient tous rendus compte qu'un combat allait arriver. À leurs vitesses respectives, du haut de leurs grades et de leurs capacités, ils s'armèrent comme ils purent. Quelques balles partirent en direction de Fudo et de sa compagne. Une demi-douzaine de tirs vint s'immiscer dans la poussière soulevée par l'attaque de la Contre-Amirale. Le combat avait commencé, mais un œil était gardé sur l'estropié. Le Colonel allait pouvoir le finir tranquille, le capturer simplement pour qu'il ne parle plus.


Juste après le cri de Judal, Octopus indique à Muerte où se trouvent Fudo et sa copine. La Muerte lance une lame d'air verticale en visant plus ou moins Fudo, et des marines tirent des balles simples sur lui et Eve.

Contre-Amirale Muerte - Niv. 34 / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Les Marines qui les accompagnent sont en moyenne niveau 15-25.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Dim 24 Déc 2017 - 13:10


Nighty c'est loin

Les yeux d’Ève s'écarquillèrent lorsqu'elle se rendit compte que Fudo l'avait transposée, avec lui, pour finalement se retrouver au sommet d'un building surplombant la rue. Le mécréant avait toujours ses lèvres accolées à son front, il demeurait plongé dans un silence qui l'angoissait. Dans ces instants-là, elle n'arrivait guère à discerner ce que le brunet projetait de faire, allait-il l'écouter ou finalement succomber aux ténèbres qui diffusaient depuis les profondeurs de son être ? Celles qui le tourmentaient depuis ses débuts, celles qui menaçaient d'engloutir toute l’innocence qu'il avait jusqu'alors tenté de conserver. Malheureusement pour Eve, elle était sûre d'une chose concernant le hors-la-loi : celui-là avait dores et déjà choisi de renoncer à cette candeur infantile qui le seyait si bien, et pour le faire il était prêt à n'importe quoi, même à se faire souffrir.

Puis, soudain, une aiguille froide vint perforer ce moment de suspens : les mirettes de la chimiste s'abaissèrent pour découvrir, avec stupeur, la main du sans nom enlacer la crosse de son beretta pour l'extraire de son pantalon. Lorsque le métal glacial eut fini de caresser son estomac, Ève sentit l'autre main de Fudo se plaquer contre sa nuque. Elle chercha à comprendre ce qu'il se passait, son regard dégoulina sur le visage du brunet jusqu'à tomber dans les deux béances en son centre. Le criminel fixait la scène qui se déroulait en contrebas, un peu plus loin, au sein de sa zone.

Le projectile d'air que La Muerte venait de lui balancer menaçait d'atteindre sa cible d'un moment à l'autre, alors, à cet instant-là, les doigts du primé se croisèrent derrière le cou d’Ève. Fudo disparut du champ de vision de la belle, il fut remplacé par le visage maquillé de la contre-amirale. Les dents de la blonde se plantèrent dans sa lèvre inférieure, et avant qu'elle n'eut le temps de percevoir la moindre once de peur, elle réapparut à quelques mètres du hors-la-loi, là où s'était trouvé Octopus. Quand la jeune femme tourna sa tête à la recherche du maudit, elle trouva en premier la face déconfite de Judal confrontée à la gueule d'un flingue. Dans cet instant de surprise, l'Ouri fit un pas en arrière avant de balancer sa main pour dévier l'arme à feu avec laquelle Fudo le braquait. Sa tentative fut bien vaine, son cerveau reptilien n'avait guère encore assimilé son état d'estropié : son moignon passa à plusieurs centimètres de l'arme, projetant un jet ensanglanté sur son vis-à-vis. Quelques gouttelettes écarlates s'écrasèrent au dessus de l’œil gauche du maudit, de là elles débutèrent une lente descente.

-Arr...

L'index du primé agressa la détente, la détonation résultante fit trembler ses tympans alors que l'ogive de plomb se fraya un chemin dans le crâne de l'Ouri. Ève avait clos ses paupières pour ne pas assister au spectacle, lorsqu'elle les rouvrit le corps du basané n'avait pas encore atteint le sol. Fudo, lui, avait déjà balancé sa seconde main en direction de la gamine pour laquelle La Muerte était intervenue. Ses doigts enlaceraient sa gorge et, enfin, sa respiration reprendrait son cours pour lui laisser beugler quelques mots d'une voix manquant de souffle.

-Un geste de plus et elle meurt.

Le sang du basané envahirait alors sa bouche, son visage tout entier en était désormais recouvert. L'odeur métallique lui embrasait ses narines si bien que son inspiration suivante, profonde et primordiale, lui en emplit les poumons comme s'il respirait un air nouveau. Celui d'un monde cruel et violent.





Du coup Fudo saisit le flingue d'Eve, se swap avec La Muerte et Eve avec Octopus, puis tire une balle dans la tête de Judal avant de fondre sur Nova pour saisir sa gorge.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 386

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Mar 26 Déc 2017 - 18:51



Contre-Amirale Muerte, Colonel Octopus

Dès que la Contre-Amirale avait senti l'effet du fruit du démon sur son corps, celui-ci s'était immédiatement mis à réagir. Elle avait alors interrompu la lame d'air qui venait sur elle, la brisant avec une maîtrise experte de son ombrelle. La déployant, elle arrêta par la suite la salve de balle qui avait suivi son attaque. Elle n'avait pas mis longtemps à comprendre ce quoi il en retournait, et la suite de l'affaire n'en serait que plus intéressante. Faisant signe au Colonel, celui-ci acquiesça et lui toucha l'épaule. Elle sourit alors que le contact dura un peu moins d'une seconde, durant laquelle leur adversaire attrapa la jeune femme au sol par le cou, sous le regard médusé de Jean-Paul.

    - Tu imagines bien qu'une telle attaque est VAINE. Regarde, jeune fille, la malheureuse situation qui est la tienne. Dans les rangs de la marine, un gant de crin pour une main de fer, aujourd'hui...

Et sur cette mot, son ombrelle se referma. L'arme virevolta alors, aspirée par la pression de l'air et tirée par surprise des mains du hors-la-loi. Il n'aurait pas le temps d'appuyer sur la détente que déjà l'attaque de la Contre-Amirale avait fait effet. Son aptitude était d'aspirer l'air vers elle, grâce à la maîtrise de son arme, et elle pouvait donc ainsi attirer quelque chose qui n'aurait pas du bouger... Même à une telle distance.

Son second mouvement la porta à lancer une nouvelle lame d'air avec son arme... Une lame qui se dispersa en une dizaine d'autres petits attaques, prêtes à s'abattre sur Fudo et à éviter la chère demoiselle qu'elle semblait prête à recruter. Un sourire sur le visage, la à la fois lumineuse et sombre Contre-Amirale prit soin de prendre le contrôle de la situation. Ses ennemis ne s'échapperaient pas... D'autant plus qu'à présent, elle pouvait faire se mouvoir les différents protagonistes sur le terrain comme sur un terrain de flipper.

Avec son aptitude, si Fudo tentait de s'échanger avec quelqu'un d'autre pour lui faire porter l'attaque, elle l'extrairait juste de la zone de combat pour le mettre à l'abri en le déplaçant avec l'air alentour. C'était une aptitude bien utile...

    - Je ne pensais pas que tu étais du genre à tuer tes camarades, heureusement que nous allons pouvoir diffuser cette information, à présent, dévoila de manière assez mégalomaniaque la femme au visage pâle. De cette manière, plus jamais un hors-la-loi ne mettra le pieds à tes côtés.

Ou du moins, la plupart le fuiront comme la peste. C'était déjà ça de gagné.


Ils ne sont pas choqué par ton action. Par contre, tu risques d'avoir mauvaise réputation !

Contre-Amirale Muerte - Niv. 34 / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Les Marines qui les accompagnent sont en moyenne niveau 15-25.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Mer 27 Déc 2017 - 17:57


Nighty c'est loin

Tes yeux s'étaient plongés dans ceux de cette gamine que t'étranglais à moitié, son cou paraissait si frêle sous la pression croissante de ton emprise. A tout moment tu pouvais le briser.

Ton ventre se gonflait avant de se vider en un souffle, tel un ballon de baudruche. Le processus se répétait encore et encore, maintes fois, si bien que l'air irritait ta gorge après s'être faite aspirer par ta bouche emplie d'un liquide ferreux.

Tes parois nasales, elles, étaient aussi imprégnées de ce fluide visqueux qui, petit à petit, coagulait et risquait de rester scotcher ici un bon bout de temps, polluant, quoique tu pusses faire, l'air que t'inspirais de sorte à constamment te rappeler ce que tu venais de commettre en ce jour.

Le sang de ce basané dégoulinait sur ton visage depuis ton front, quelques gouttes s’immisçaient même dans la paupière inférieure de ton œil gauche, t'offrant de fait une nouvelle perception de ce monde au travers d'un filtre sanguinolent.

Tu vivais dans un monde violent, et cette violence même, c'était toi qui l'avait convoquée ce jour-là.

Le stress menaçait de te submerger, l'horizon semblait tanguer derrière cette fille. Mais celui-ci ne constituait qu'un arrière plan, tu ne devais guère y penser. Judal s'était lui-même condamné en agissant de la sorte, tu n'y étais pour rien. Tu laissais ainsi ton esprit se perdre un court laps de temps dans le regard grisâtre de cette fille. Ces deux trous obscurs au sein de ses pupilles t’appelaient, et encore une fois tu ressentis une impression de vertige. Cette sensation particulière te transcendait, elle parvint à freiner l'avancée du stress.

C'était exactement la même perception qu'autrefois. Celle où tu t'abandonnas aux ténèbres.

T'étais sur la bonne voie, tu ne devais point t'en vouloir. Finis les remords. Finis avec cette connerie d'empathie. Finis avec cette humanité. Tout cela n'était que faiblesse, et avec pareille chose jamais tu n'aurais pu parvenir à ton but.

Donc tu te répétas le raisonnement suivant alors que ton bras fut tiré par un étrange phénomène. Tu laissas même tes doigts se délier, libérant ainsi le beretta.

Tuer Judal, c'était la juste chose à faire.

N'était-ce pas le cas ?

Ce type ou nous.

Ce pauvre gars ou moi.

Dorénavant tu pouvais avancer, il te fallait abattre la menace qui venait de se manifester.

Elle projetait de détruire ta réputation. Ce faisant cette femme devint, dès lors qu'elle eut énoncé ses ambitions, un danger dont tu devais te débarrasser.

_____


-Tue la.
-Souffla le malfrat en posant ses yeux sur la silhouette de La Muerte.

L'ombrelle de la contre-amirale servit alors à projeter diverses lames d'airs en direction du primé, ses lèvres se pincèrent face au déluge de vent qui risquait de le découper s'il n'agissait pas rapidement. Le combat avait bel et bien débuté entre lui et sa nouvelle cible, seul un des deux termes en ressortirait : Fudo ne partirait pas avant d'avoir administré la mort à cette femme qui osa s'ériger entre lui et son objectif.

L'index et le majeur de sa main nouvellement libre s'enchevêtrèrent donc tandis que sa poigne comprima brutalement la gorge de la gamine. Un vulgaire civil apparut à la place du duo, et sans qu'il pusse comprendre sa situation les lames s'abattirent sur lui. Alors, au beau milieu de la ruelle, parmi les innocents, les ambitions meurtrières de Fudo se cristallisèrent. Ses doigts se croisèrent à nouveau pour que cette fois-ci le cou marqué de Nova, désormais évanouie, apparaisse au sein de la main de la gouvernementale, à la place de son vulgaire parasol portatif.

Lorsque le manche de l'arme peu conventionnelle de La Muerte se retrouva dans la poigne de Fudo, celui-là pencha d'un coup son buste vers la gauche: la lanière de son sac de sport fut secouée brusquement si bien qu'elle se délogea du trapèze supérieur du malfrat jusqu'à l’extrémité de son épaule. Elle y débuta une chute le long du bras tendu du maudit pour finalement atteindre sa paume. Alors l'ombrelle serait délaissée pour laisser la main droite du sans nom fondre vers le cylindre de toile : la fermeture serait tirée d'un coup pour qu'au bout du compte l'éclat métallique de la batte paraisse aux yeux des gens alentours. Le maudit tirerait enfin son arme hors du bagage avant de le lâcher.

Ses lèvres étirées au summum, son regard vicié disséquant sa cible et son étrange camarade, sa main droite fermée sur sa batte : Fudo était fin prêt pour prendre la vie la contre-amirale et de tous ceux s'interposant entre elle et lui.

Et alors, son index gauche se dirigea en hauteur : le sac étendu au sol sembla se déformer un instant, puis elles sortirent toutes alors que l'une emporta avec elle la toile obscure dans les hauteurs. Des balles de baseball constellaient désormais l'atmosphère de la ruelle.

Bientôt ces mêmes anges viendront pour elle. Je t'en fais la promesse
, prononça-t-il en pensée

Ironie du sort, ces anges de l'enfer étaient déjà aux aguets : à quelques mètres du cadavre de Judal et de l'innocent découpé, la blonde platine, agenouillée, tenait son estomac de ses deux mains. Son sang se frayait timidement un chemin au travers de ce pansement fait de doigts, il fuyait son corps depuis la plaie grimant son ventre.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 386

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Ven 29 Déc 2017 - 23:23



Contre-Amirale Muerte, Colonel Octopus

Trois mouvements. Le premier permit de sauver les victimes des lames d'air, sans distinction. Le second recouvrit l'ombrelle de Haki de l'Armement, ce qui empêcha l'ennemi de le transporter. Le dernier, enfin, ramena au niveau de Fudo toutes les balles de baseball qu'il avait dispersé, avec une violence inouïe.

    - Échec et mat, marmonna la Muerte tandis qu'elle assaillait son ennemi de tous les côtés avec ses propres armes.

Son poignet recouvert, elle semblait possédée. Elle avait saisi avec une certaine finesse les tenants et aboutissants du pouvoir de son adversaire. Il était puissant, certes, mais avait une faiblesse commune à de nombreux utilisateurs. C'était la même que ses collègues de la marine risquaient... Enfin collègues... Même si elle possédait le grade de Contre-Amirale, la jeune femme n'était qu'une ambassadrice de son pays. Elle sourit.

    - Au Pays des Morts, mon peuple est considéré comme hors-la-loi... Ma famille aussi. Les élégants Thalassa ont eu la bonté de nous chaperonner... Veux-tu devenir l'ennemi des Thalassa, Fudo ?

La question était posée avec toute l'ironie qu'elle pouvait porter. Elle haïssait les hommes qui se détachaient des lois depuis qu'elle l'avait rencontré. Lui. L'homme qu'elle admirait le plus au monde. Soupirant, elle attendit d'observer son adversaire quand soudain les sirènes retentirent dans la ville. Elles étaient le signal d'une arrivée prochaine. D'une arrivée certaine. Ils étaient là...

Le Colonel observait avec un certain intérêt la scène. Il avait joué son rôle en « éveillant » le Haki de sa supérieure. Elle n'était pas capable d'elle-même de pourvoir aux besoins de son « Observation », mais lui... Lui avait une parfaite maîtrise de cet art. Il l'avait depuis sa plus tendre jeunesse. Ainsi, il suivait avec une grande assiduité les gestes de Fudo.

    - Contre-Amirale...
    - Je sais, soyons sérieux.

Elle déploya son ombrelle, et tout à coup un puissant courant d'air parvint en dessous de Fudo. La puissance de cette attaque de manipulation de l'air viendrait envoyer l'ennemi dans le ciel. Il aurait beau vouloir se transporter, elle l'anticiperait. Lançant quelques lames d'air, elle verrait où il se transporterait. Une autre série se dirigerait ensuite vers l'endroit où il se transporterait, pour lui taillader les épaules. La pression de la seconde attaque serait bien plus important que celle de la première, en prime.


Tes balles te reviennent dessus... Littéralement quand tu ne t'y attends pas, puisqu'elle contre chacun de tes mouvements. Pis encore, elle use de son pouvoir pour t'envoyer dans les airs et te rendre vulnérable. Elle anticipe ensuite ta téléportation si tu en fais une, et t'envoie une attaque d'air à haute pression pour te taillader les épaules et donc limiter tes mouvements.

Mode Cauchemar Activé.

Contre-Amirale Muerte - Niv. 34 / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Les Marines qui les accompagnent sont en moyenne niveau 15-25.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 30 Déc 2017 - 11:44


Nighty c'est loin

Tout ne s'était pas passé comme prévu, et lorsque ce constat vint heurter la voûte crânienne du criminel la confusion se diffusa jusqu'à dans son cou. La gamine inconsciente ne s'était guère faite transposer avec l'arme de la gouvernementale, sa malédiction n'avait point fonctionné : face à pareil bilan la colère prit le dessus, et la jeune femme fut balancée dans le décor telle une poupée de chiffon avant que Fudo ne se lance dans sa prochaine manœuvre. Il avait désiré prendre d'assaut l'atmosphère de sa propre zone en y positionnant ingénieusement diverses balles de baseball qui lui auraient octroyé tout un panel de possibilités supplémentaires.

Inutile.

Cette tentative fut vaine, contrée sans plus attendre par son adversaire : les balles s’abattirent avec violence sur son corps qui n'eut le temps de totalement se recroqueviller. Il avait pourtant essayé de se transposer, durant cette pluie de cuir, avec la contre-amirale pour s'extirper de cette position : cela échoua, il ne se passa rien, sa malédiction était inefficace. Cette femme qui le dominait lui était totalement hors de portée, même en considérant son pouvoir qui lui avait pourtant permis de renverser un bon nombre de fois la balance des puissances.

Au lieu de ça, il dut subir en silence sa première défaite. Son dos et ses bras furent atteints, mais la plus grande douleur provint d'une sphère qui se logea dans son flanc droit. Tordu par cette vive et soudaine douleur, le malfrat put faire le point sur son actuelle situation alors que les paroles de La Muerte s’additionnèrent à sa rage pour venir faire battre ses tempes. Puis, contre toute attente, lorsque le douloureux déluge fut passé, un mot capta l'attention de Fudo et le tira hors de cet amalgame de pensées salées et pessimistes.

Thalassa.

Un frisson parcourut son échine, le sommet du gouvernement mondial. Il ne savait guère qui était cette inconnue grimée qui lui faisait face, mais celle-là le surpassait en tout point. Elle planait au dessus de lui et risquait de lui fondre dessus à tout moment pour balayer sa misérable vie en un simple souffle.

La Mort.

Un mot tritura alors la langue du brunet alors que ses bras s'écartaient timidement de sa face. Celui-là le tourmentait depuis un bon moment dorénavant, et pourtant il n'était qu'un simple acronyme. Cette organisation était secrète, et cette façon de parler de l'une des étoiles du gouvernement, c'était possible pour le malfrat. Il le voyait partout après tout, il voulait qu'on lui réponde oui, même si cela signerait sûrement son arrêt de mort. Pour une fois, juste durant une fraction de seconde s'il le fallait, le hors-la-loi désirait en avoir la certitude.

-Comme elle... tu es du CP9 ?

Il n'eut le temps d'obtenir sa réponse que ses pieds furent arrachés au sol, sa main droite était toujours rattachée à sa batte, et les doigts de l'autre ne trouvèrent d'autres prises que le vide.

Puis les lames d'airs fondirent vers lui, il allait crever ici.

-FUDO !

Les battements à ces tempes cessèrent subitement. Sa mâchoire se crispa et ses dents coulissèrent les unes sur les autres tandis que l'âpre flagrance du sang parcourut une autre fois ses sinus.

Eve était là, elle l'observait en ces instants. La jeune femme avait été sauvée in extremis par la contre-amiral, elle évita ainsi la lame d'air qui avait menacé de lui taillader le ventre. Puis, quand la silhouette de Fudo apparut dans son champ de vision, en apesanteur, elle s'était contentée de crier son prénom. Un sentiment de désespoir l'avait pénétrée jusqu'à la moelle, cet être cher menaçait de disparaître d'un instant à l'autre et, impuissante comme elle était, elle ne pourrait rien y faire si ce n'était hurler désespérément.

Et, cet effort, aussi maigre fut-il, fit mouche.

Il ne pouvait mourir ici, il devait vaincre pour elle. Pour atteindre son seul et unique objectif. Seul lui était en mesure de l'être, le lien du mal qui causerait la chute des actuels rois de son monde. Et pour ce faire il avait besoin d'elle, de son amour. Il était capable d'endurer n'importe quelle douleur pour elle, après tout il n'y avait rien de plus douloureux que la violence de la solitude.

Son cœur cracha une salve de sang, muant ses doigts : ils s'enchevêtrèrent pour le transposer avec l'acolyte de La Muerte. Lorsqu'il serait apparu à ses côtés, il pivoterait et dirigerait sa batte vers son ennemie tout en laissant sa colère déchirer sa gorge.




Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 386

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 30 Déc 2017 - 12:15



Contre-Amirale Muerte, Colonel Octopus

L'action du hors-la-loi avait été stupide. C'était l'amer constat qu'il pouvait faire. Le Colonel, lui, s'était attendu à être swappé avec le criminel d'un instant à l'autre tandis que les lames d'air fuseraient sur lui. Il se contenterait alors de subir l'assaut qui lui tailladerait le corps et l'enverrait à une centaine de mètres d'ici. Une demi-douzaine de seconde plus tard, tandis que la Contre-Amirale anticipait aussi son opposant, elle tiqua en sentant que le pouvoir de son allié s'était déjà évanoui. Elle avait cependant pu en profiter au dernier moment.

La lame d'air à haute pression parvint sur l'ennemi en un rien de temps, alors qu'il n'eut pas le temps de dégainer sa batte. Son bras vola plus haut dans le ciel tandis que l'ombrelle de la contre-amirale, recouvert de Haki, vint se ficher dans l'estomac de l'adversaire. Elle ne lui laissait pas de répit, et lorsqu'elle l'eut immobilisé, un sourire s'afficha sur son visage.

    - CP9 ? Oh, Shadow... Tu es donc celui qui a tué sa fille.

Elle sourit. Une fois qu'elle aurait pu le capturer totalement, elle lui ferait subir les affres de la mort. Il avait eu une action stupide, une seule... Mais dans le champ d'action du Haki Avancé du Colonel, elle avait pu elle-même profiter de celui qu'il avait mis en place. Elle ne ressentait à présent plus les action de Fudo, mais à quoi bon ? Il était à sa merci, et avec le haki à son contact, son pouvoir se montrerait très certainement inopérant. Il était perdu.


Agent Spécial CP9, Mordicus
    - Contre-Amirale La Muerte, rit un homme qui venait d'apparaître.

Ce n'était qu'un illustre inconnu. Cet homme regardait Fudo avec un air intéressé, mais la Contre-Amirale sembla sur ses gardes.

    - Agent Spécial du CP9, Mordicus. Shadow souhaite recevoir... Cet homme.

Il s'approcha de lui et tandis que son épaule saignait encore, il sortit un bracelet qu'il lui mit à la main. C'était du granit marin, un bracelet en granit marin. Il était piégé. Fudo, criminel de West Blue, statut : Capturé.


Tu perds un bras. Coupe franche. Tu pourras le réparer si tu réussis à le récupérer. La CA te plante dans le ventre. Have fun.

Mode Cauchemar Activé.

Contre-Amirale Muerte - Niv. 34 / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Agent Spécial CP9 - Niv. ?? / ???
Les Marines qui les accompagnent sont en moyenne niveau 15-25.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 30 Déc 2017 - 13:15


Nighty c'est loin

La rage l'animait désormais, il allait anéantir cette ennemie pour poursuivre son ascension jusqu'au trône de l'underground. Oui, il se voyait déjà vaincre, piétiner le corps inerte de cette femme avant de réserver le même sort au monde souterrain. Pour eux, pour Ève, pour lui. Il allait la vaincre, sa batte allait bientôt la percuter.


Un corps valsa dans son champ de vision, arrêtant ses mouvements. Son regard se détacha alors timidement de sa cible, puis il le vit avant de saisir la nature de la sensation qu'il percevait désormais : la souffrance.

Il hurla finalement face à ce moignon.

Puis sa tête s'agita, tourna dans tous les sens jusqu'à trouver l'autre bout de son bras fraîchement coupé. Quand il trouva enfin le dit membre ses muscles faciaux, tous crispés au summum, cédèrent finalement. Ses pupilles dilatées tourbillonnaient au sein de ses yeux, il regardait son membre coupé au sol, impuissant, il voulut se baisser pour le ramasser mais rien n'y faisait. Puis une douleur aiguë le cueillit au niveau de son ventre. Il abaissa alors sa tête, pour découvrir avec frayeur ce qu'il se tramait en contrebas : l'ombrelle recouverte d'une substance noirâtre venait d'élire domicile dans son estomac. Ses doigts mirent à se croiser frénétiquement sans grand résultat. Les mots de la contre-amirale retentirent alors dans sa tête, sonnant le glas de sa carrière.

-Qu...qu...

Puis un hoquet dénoua sa gorge sanguinolente, et les larmes se mirent à tracer quelques sillons dans le masque carmin qui recouvrait le visage du sans nom. Shadow, ce nom, il l'avait déjà entendu. Oui, c'était ce nom que l'agente avait lancé à la secrétaire de Jacquouille.

-Ashia...
souffla-t-il d'une voix fragile qui risquait de se briser à tout moment.

Il renifla alors, ses narines étaient bouchées par une mêlasse de sang et de morve. Et, quand Mordicus débarqua, révélant son appartenance au CP9, Fudo comprit enfin ce qu'il se tramait. Si une partie de lui était soulagée, que tous ces doutes prennent fin, une autre eut envie de chialer. La situation dans laquelle il se trouvait avait une chose effroyable. Il sentit alors un métal froid, le bracelet se verrouilla sèchement autour de son poignet et ses forces de maudit semblèrent s'estomper.

Il n'était plus qu'un simple humain aux rêves trop ambitieux, aux pêchés bien trop lourds pour ses frêles épaules. Un innocent qui avait mal tourné pour poursuivre une pulsion primale, un gamin qui s'était abandonné au monde du crime juste pour vivre un rêve idiot. Il n'était désormais qu'un détritus aux yeux de tous, un être à l'âme salie, en lambeaux.

Lorsque le cri d’Ève retentit une seconde fois, puis encore, et encore, l'homme ne put se contenir qu'en se mordant la lèvre inférieure. Elle se compromettait, il ne voulait pas qu'elle souffre. Sa face s'affaissa alors, dépité, essayant de retenir sa détresse. Il s'en voulait, s'haïssait mais il ne put qu'être désolé pour cette femme qu'il aimait. Il l'avait faite rêver en lui partageant ses visions, il l'avait faite quitter son train de vie quotidien de délabrée en lui promettant une grande vie, une vie de reine. Au final, elle n'allait que récolter la solitude, et la souffrance qui l'accompagnait. Il voulait changer les choses, ne jamais avoir vécu cette journée. Mais il était trop tard, il était condamné. Le sans nom, ou plutôt Zetsu Fudo, venait de se faire capturer.

«Tu as perdu.»
-lança cette voix qu'il entendait par moment, celle qui lui avait fait tuer Ashia.

Il y eut plus de larmes que de pleurs, puis son visage se ferma au bout de plusieurs instants. La voix se fit plus lointaine.

«C'est la fin.»




Alors Fudo tue La Muerte et se tire d'ici.

Hein, de quoi ?


_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1281

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 30 Déc 2017 - 14:45



Contre-Amirale Muerte, Agent Spécial Mordicus

Il pleurait. C'était « pitoyable ». Le rire mesquin de la Muerte semblait se complaire des larmes de son triste adversaire. Quand elle remarqua qu'il était impossible qu'il se remette de sa blessure, elle lui retira son ombrelle du ventre, libérant une gerbe de sang qui alla maculer le sol. Plus loin, Eve hurlait comme si sa vie était terminée. Soudain, des agents apparurent derrière elle et l'assommèrent, mettant un terme à sa voix qui s'éteignit dans les ténèbres.

    - Allons bon, Agent Spécial Mordicus... Fudo sera bien mieux à Impel Down où...
    Vous souhaitez peut-être vexer Shadow ? Cet homme nous revient.

Pestant, la jeune femme se tourna et observa le Colonel qui revenait, et les marines qui allaient s'occuper des potentiels blessés. Elle aurait voulu le tuer pendant le trajet, mais de toute évidence ce ne serait pas le cas. Se saisissant du bras, elle l'envoya à l'agent qui s'en saisit.

    - Merci pour... ça.

Amenant Fudo sur son épaule, comme un sac à patates, le CP9 disparut avec le jeune homme... S'éclipsant dans Illusia.

Dix minutes plus tard, les agents s'étaient dirigés dans un petit entrepôt qui se trouvait au niveau du port. Ils avaient réussi à échapper à l'arrivée du navire des Thalassa sur l'île. Une main sur la tête de Fudo, Mordicus le regarda avec un air exaspéré. Lorsque sa présence avait été repérée, le hors-la-loi avait, sans le vouloir, déclenché toute une procédure de sauvegarde... Car la Triade a des yeux partout.

    - Espèce d'enfant, marmonna Mordicus en s'asseyant devant lui. Espèce de sale gosse incompétent et abruti. Le « Roi Fou »... Mais quelle pathétique vision nous offres-tu.
    - Répare-le avant de te complaire dans des insultes... Même s'il les a méritées.


Quing Betelgeuse

La silhouette qui se détacha des ténèbres de l'entrepôt était peut-être inconnue à Fudo, mais elle ne l'était pas à Ren. C'était Quing Betelgeuse. La jeune femme avait l'air plutôt calme. Lorsque l'homme se transforma en épouvantail, il rafistola le bras du hors-la-loi avec des morceaux de paille qu'il tira de lui-même. Chaque aller-retour ferait subir à l'enfant hors-la-loi une douleur plus grande encore que celles qu'il avait rencontré jusqu'à présent.

    - La Triade a des yeux... Zetsu Fudo, nous avons un œil sur toi depuis... Quelques temps déjà. Remets-toi, dors avec ta belle, et surtout n'oublie pas... Nous sommes là.

Elle se tut alors, ayant répondu avec une grande magnanimité à la commande de son employeur.



Mode Cauchemar Activé.

Contre-Amirale Muerte - Niv. 34 / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Mordicus - Niv. ?? / ???
Les Marines qui les accompagnent sont en moyenne niveau 15-25
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Sam 30 Déc 2017 - 17:48


Nighty c'est loin

La fin ? Peut-être bien que oui...

Son sang s'écoulait librement depuis que la femme avait extirpé l'ombrelle de son ventre. Fudo observait ce spectacle, ce liquide s'échapper de son corps avec une certaine lenteur. Il aurait voulu crisper son poing, du moins celui qu'il était habituellement, mais Fudo avait actuellement ni la force ni la hargne nécessaire. Ses forces s'estompèrent de par la perte sanguine et le granit marin posé sur son poignet. Le regard dorénavant éteint, le mécréant laissa son esprit vaciller entre le conscient et l'inconscience. L'échange de la contre-amirale avec l'agent du CP9 lui parvint ainsi difficilement, celui-ci étant troublé par son actuel état psychique. Seul un mon réussit à se faufiler jusqu'à son cerveau, un qui avait de l'importance pour des raisons que Fudo ignorait. Et même s'il pouvait commencer à faire des hypothèses quant à qui était Shadow, il laissa cela à d'autres.

Ses paupières s'affaissèrent petit à petit, ce fut l'action de La Muerte ainsi que celle de Mordicus qui le maintinrent éveillé, en ravivant sa douleur.

Il se faisait emmener sans broncher, laissant la ville défiler sous les pieds de son transporteur. Un filament translucide, parsemé de tâche écarlates, pendouillait depuis son nez. Il valsait librement durant le chemin, rentrait et quittait le champ de vision réduit de Fudo. Sur cette vision, les lumières s'éteignirent.

Pourquoi en serait-ce autrement ?


Une paume s’abattit sur sa caboche, rappelant le criminel dans le monde des vivants. Ses yeux s'ouvrirent soudainement et l'image du visage de l'épouvantail l'agressa. Le maudit se sentait faible et étrange, sa tête lui semblait être prise dans un étau fait de coton. L'espace d'un instant, il se dit qu'il allait se faire torturer. Après tout ce type était du CP9, la même organisation qui avait commandité le kidnapping de Jacquouille. Malheureusement pour eux, et sans doute pour Fudo en ce jour, le jeune homme avait réussi l'exploit de s'accaparer le journaliste tout en tuant celle qu'ils avaient envoyée.

Les mots de Mordicus eurent alors une saveur différente quand il se frayèrent un chemin en forant le crâne du maudit. On lui passait un savon, du moins il en eut l'impression. Les yeux désormais grand ouverts, les lèvres entrouvertes, toujours liées par un filet carmin, le primé ne savait comment réagir. Les rouages de ses pensées menaçaient de se relancer, mais en cet instant il ne désirait pas forcément réfléchir, étudier sa situation. Car il savait ce que ça lui apporterait, la vérité et seulement la triste vérité. Celle dans laquelle il allait se faire torturer puis exécuter et actuellement il n'était pas suffisamment fort pour la supporter.

D'autres paroles vinrent cueillir son attention, et cette fois-ci leurs sens étaient assez explicites pour que, sans même penser, le constat suivant ne se présente à Fudo : on allait pas l'abattre. Ses mirettes quittèrent donc celles de l'agent du CP9 pour se diriger vers la provenance de la voix féminine. Quand Fudo découvrit Bételgeuse s'avancer en sa direction, tout en prononçant son discours, son cœur se mit à palpiter. Et les mots qui le tourmentaient refirent surface, avec tout ce qu'ils pouvaient emporter avec eux. Deux d'entre eux étaient majeurs, deux organisations opposées et pourtant présentées d'une façon assez similaire : le CP9 et la Triade. Mais, parmi tous les mots qu'elle était en mesure de prononcer, Bételgeuse choisit le pire à la grande surprise et au grand dam de Fudo.

Zetsu.

Son souffle s’accéléra alors, le bouchon de sang et de sécrétion nasale terré dans ses sinus se fit prendre d'assaut par des courants incessant d'airs, jusqu'à se faire déloger. Il fut en hyperventilation pendant un moment, devant ces deux figures contraires à ces côtés, avant que sa conscience ne s'évanouisse.

Ma famille.


Fudo se réveilla dans un sursaut, une douleur électrique contre le pourtour osseux de ses yeux. Il était bien vivant, sa tête posée sur l'épaule d’Ève qui le tenait dans ses bras. Il perçut les battements de son cœur contre sa propre poitrine, dès lors le malfrat se sentit légèrement soulagé. La pression diminua quelque peu. Il voulut se laisser emporter dans le sommeil, bercé par le souffle apaisant de la blonde platine. Mais un grincement sourd l'en empêcha, le força à étudier le lieu dans lequel il se trouvait. Le maudit balaya donc la pièce de ses deux yeux. Il se trouvait dans un entrepôt vide, sans doute laissé à l'abandon. La peinture des parois s'écaillait de par l'humidité environnante, le sol était jonché par quelques flaques d'eau sale et, finalement, au sommet d'une des façades trônait une hélice cuivrée. Celle-là était responsable du grincement qui, autrefois, avait été couvert par les diverses voix des protagonistes.

Instinctivement, cet hangar lui fit penser à celui pour lequel il s'était rendu sur Illusia. Le Yellow Box qui aurait servi à entreposer sa came, du moins c'était là son plan initial. Ses projets lui revinrent alors, eux et Judal, eux et d'autres souvenirs : les crimes qu'il avait perpétrés pour le mettre en place, et les sacrifices qu'il avait réalisés.

Le sang du basané eut le temps de totalement coaguler sur la face du malfrat, Ève avait tenté de le nettoyer en usant l'eau disponible en cette place. Il subsistait toutefois diverses croûtes marrons qui parsemait la face de Fudo, il la vit partiellement dans la flaque près de lui.

Une mosaïque solitaire, hein.


Quand la jeune chimiste sentit les mouvements de tête de son compagnon, celle-là le saisit par les épaules avant de plonger son regard dans ses yeux fatigués. Les émeraudes d’Ève tremblotaient alors, puis elle céda en collant son front ainsi que son poing contre le torse du maudit.

-On va s'en tirer, hein ? On va s'en tirer dis moi ! Tu vas te les faire, tu vas les faire payer ce qu'ils nous ont fait subir !
-marmonna-t-elle rageusement.

Pour toute réponse elle eut le silence du criminel qui avait détourné son regard sur la chair boursouflée autour des semblants de fils qu'il avait désormais dans le bras. Un frisson d'effroi caressa l'ensemble de sa colonne vertébrale face à cette découverte. Il se focalisa un instant sur son index, et, après un laps de temps, celui-là se plia timidement. Ce mouvement, accompagné d'une douleur lancinante, mais supportable, le stupéfia.

Il ne comprenait rien de sa situation, il était totalement perdu. Et l''impossibilité de définir son actuelle situation le terrifiait au plus haut point.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Hors La Loi]

avatar
Messages : 88

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Lun 1 Jan 2018 - 20:52



Quing Betelgeuse, Agent Spécial Mordicus

Le réseau de la Triade était composé d'une multitude d'espions, d'informateurs en tout genre. Ils savaient se frayer dans tous les coins du monde : Ennies Lobby, Marijoa, chacun des deux étaient à leur portée. Seul Marineford semblait inaccessible en grande partie à cause de Chairoka... Et encore. Avec leurs connaissances, ils étaient d'une efficacité sans précédent dans le monde underground. Pis encore, ils étaient si efficaces que peu les connaissait. Les Thalassa, le Cipher Pol, chacun avait un étonnant soucis à comprendre, à connaître, à voir la Triade.

Lorsqu'ils revinrent dans la pièce, Betelgeuse et Mordicus avaient le visage fermé. La première avait dégainé sa lame la plus intrigante, tandis que le second s'était laissé aller à sa forme humaine.

    - J'espère que vous avez bien dormi, Fudo, Eve.

La voix de l'Agent du CP9 était amicale. Il s'avança avant de s'asseoir sur une caisse en bois. Le maudit pourrait sentir que les effets du granit marin à son poignet s'étaient adoucis, et qu'il pouvait se mouvoir librement. Cependant, il était dans l'incapacité d'utiliser son pouvoir. Encore.

    - Mes patrons m'ont donné des ordres. Tu connais le Cipher Pol 9, tu en as tué un Agent, Ashia. Ashia était la fille de Shadow, le leader du Cipher Pol 9. Je te rappelle que cette organisation gouvernementale est le service d'assassinat du Gouvernement.
    - C'était un beau coup. Je dois avouer que je suis impressionné, Fudo...
    - A présent, le Cipher Pol 9 n'aura de relâche de tenter de t'abattre. Cependant, cette organisation est en ce moment la plus fragile. Nous allons avoir besoin de toi pour mettre en œuvre un plan qui consiste à la détruire.

La révélation était assez simple : ils avaient repéré cet homme et avaient l'intention de s'en servir. Le jeune homme était définitivement la cible de cette organisation gouvernementale.

    - Nous allons t'utiliser, Fudo. Tu vas aller jusqu'à Ennies Lobby, t'infiltrer avec Mordicus et rencontrer Shadow. Tu voleras les documents sur la localisation des agents d'élite que nous exterminerons... Et cela nous permettra de mettre un terme à leurs activités.

C'était là ce que Betelgeuse présentait. Ils avaient localisé son pouvoir, ils l'avaient sélectionné. Peut-être aurait-il des questions, mais en tout cas les choses étaient déjà définies : Fudo serait envoyé à Ennies Lobby.



Mode Cauchemar Activé.

Contre-Amirale Muerte - Niv. 34 / 210.000.000 Berrys de renommée
Colonel Octopus - Niv. ?? / 94.000.000 Berrys de renommée
Mordicus - Niv. ?? / ???
Les Marines qui les accompagnent sont en moyenne niveau 15-25
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 587
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 341.905.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Lun 1 Jan 2018 - 22:34


Nighty c'est loin


Des bruits de pas se firent entendre, annonçant le retour de ceux qui les avaient placés ici. A ces signaux, Ève décolla son front du gilet de Fudo pour contempler les deux membres de la Triade. Dès qu'elle les vit ses lèvres se froissèrent : la chimiste voulait évacuer sa colère, cependant elle savait que ce serait attirer d'autres problèmes à Fudo. Alors elle demeura dans la frustration et le silence durant le discours tenu par Bételgeuse. Lorsque cette dernière eut balancé tout son lot de révélations ainsi que ses plans, Ève attendit une réponse du sans nom.

Les secondes filèrent sans qu'un mot ne sorte de sa bouche.

La blonde platine se tourna alors pour découvrir le visage du principal concerné, son expression n'avait guère changée : c'était comme si rien ne s'était passé. Son regard était retourné à cette flaque d'eau pour s'y perdre.

confrontée à pareil spectacle, la camée eut du mal à conserver le peu de contenance qu'il lui restait. Elle déglutit tout en apposant sa main sur l'épaule de Fudo. Aucune réponse, seconde déglutition. Elle réitéra donc, une tape cette fois-ci. Même résultat, sa salive devint plomb.

Que devait-elle faire ?

Sa nuque craqua quand elle pivota sa tête pour voir la réaction des deux criminels. Elle voulut appeler Fudo, le violenter un peu s'il le fallait pour le tirer hors de sa torpeur. Mais si elle se lâchait, devant eux, Ève savait qu'elle finirait par dérailler. Son cerveau, étriqué et douloureux en ces moments, peinait à trouver une solution qui conviendrait au brunet. Alors, dès qu'elle perçut un semblant d'issue elle se lança sans plus y réfléchir.

-Et... il y gagnerait quoi ?
-lâcha-t-elle finalement, sans vraiment prendre conscience du poids de ses mots.

Elle s'en fichait après tout, Ève désirait simplement que Fudo entende sa voix, celle qui, elle en était convaincue, pourrait le ramener parmi eux. Ses pupilles chancelantes tourbillonnaient autour des silhouettes qui lui faisaient face, le stress montait en elle tandis que le plomb continuait de s'accumuler dans son estomac. Tous ses espoirs étaient dirigés vers Fudo, elle se focalisait sur son ouïe tout en combattant l'envie de se fumer un joint. Elle voulait l'entendre, la voix du malfrat derrière elle.

Un clapotis retentit alors, fendant les tympans de la belle.

Ève se retourna vers l'origine de ce bruit. Quand elle le découvrit sa mâchoire tomba : la main de Fudo était désormais plongée dans la flache. Tous purent le voir se muer, enfin, pour que Bételgeuse et Mordicus pussent apprécier ses deux yeux ternes. Sa voix monocorde assaillit ainsi le hangar.

-D'accord.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Hors La Loi]

avatar
Messages : 88

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   Jeu 4 Jan 2018 - 12:14



Quing Betelgeuse, Agent Spécial Mordicus

    - Qu'y gagnerait-il ? Quelle question stupide. La vie, déjà. La tienne aussi, Eve.

La voix de Mordicus était tranchante. Il ne semblait pas apprécier la jeune femme dont la présence était plus un dérangement qu'autre chose. Elle était un poids mort pour Fudo, et s'il pouvait s'en débarrasser... Mais ses intentions hostiles se turent quand le regard de Beltegeuse se porta sur lui et le fit frisonner. Cette femme était d'un tout autre niveau, d'un tout autre monde. Sous son apparence humaine, il était plutôt « beau ». Il restait énigmatique.

    - Bien. Le plan est simple. Tu suis Mordicus, et au moment où il te l'indiquera, tu transposeras le coffre de Shadow avec ça...

Elle sortit une petite bille de sa poche. Quand elle la donna à Mordicus, ce dernier sembla faiblir un instant, à cause du poids de l'objet. Ses épaules s'affaissèrent. Il fronça les sourcils mais n'en tint pas rigueur à sa collègue : c'était d'une simplicité enfantine, et c'était pour cette raison que leur ennemi du CP9 ne s'en douterait pas. Leurs bureaux au Cipher Pol 9 n'était pas rangé nul part.

    - Tu seras muni de menottes spéciales qui te permettront d'activer ton pouvoir quand Mordicus l'aura décidé. Tu pars demain matin.

Sèche, elle tourna le dos à cet homme. Il allait les aider, il le ferait. Il n'avait pas le choix s'il voulait s'en sortir vivant. Elle n'observa pas Eve qui était derrière elle. Cette créature avait survécu. Elle pourrait se montrer prometteuse.



Mode Cauchemar Activé.
Fin de l'animation pour toi, Fudo, si Nova se réveille bientôt elle pourra continuer de son côté (J'ai encore une partie de l'intrigue pour toi, Nova).
J'ouvrirai prochainement à Ennies Lobby.
Eve n'est pas emmenée avec toi, elle sera maintenue en sécurité ailleurs (mais pas menacée, ils te disent qu'ils n'ont pas d'intérêt à ça si tu leur demandes).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Nighty c'est loin. [PV Nova]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Chaos Nova, Double bash...
» Plus loin que dans mes Rêves [PV Nuage d'Or]
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Nous partirons loin d'ici ensemble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Royaume d'Illusia-