Partagez | 
 

 Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mer 17 Jan - 0:46

Some fun



La tension semblait monter doucement, mais pas assez pour faire exploser une quelconque soupape. Lassant, ennuyant, il n’y a pas à dire si cela continuais, j’allais sentir mon envie grandir et ma frustration n’allait faire que grimper en flèche jusqu’à atteindre un point de non retour. Je dois agir, je dois faire quelque chose... Mais voilà que l’ampoule se mit à parler. Enfin il avait une lueur dans son regard qui laissait voir qu’il allait agir comme un vrai leader. Dommage que les paroles ne suivaient pas avec son apparence. Hein ? Jouer “ safe “ ? Quel plan est-ce que cela ? Clairement dégoûté, mes tremblements reprenaient de plus belle. Mauvaise réponse Kyoshiro, tu es éliminé, tu es le maillon faible ! Du moins, tels étaient les dires que je voulais lui balancer, mais je n’en fis rien. Bordel de zut, mais depuis quand on secours des gens sans s’en prendre aux responsables ? Avait-il peur tant que ça d’eux ? Il disait pouvoir s’occuper des gardes, alors pourquoi craindre leurs chefs ? C’est ridicule, ces pseudos dieux qui n’en sont pas ne méritent en rien une telle pitié.

Aussi donc, quand Alidia mit son grain de sel, je ne pu que voir là une occasion de bien l’ouvrir. Kyoshiro désirait du respect ? Il allait devoir trouver les bons mots désormais s’il voulait garder son poste, sans quoi, je me ferais une joie de le descendre en flamme pour ne pas avoir été assez brillant. Un comble n’est-ce pas ? Alidia avait étendue de la poudre via ses mots, il ne me restais plus qu’à jouer l’étincelle pour mettre le feu à celles-ci.

“ ... Elle a raison Kyoshiro... Quel homme peut se vanter d’être second d’un équipage en se montrant si laxiste ? Tu as face à toi des gens de ton île, des gosses et tu ... Joue avec de l’argent ? Tu devrais avoir hooooonte. Oooooh oui tu devrais avoir grandement honte. Second ? Et ben putain, on peut dire que Nakata était vraiment en pénurie de membre pour ce poste on dirais. Il te faut quoi pour dégainer ta lame ? Qu’on tue ces gens devant toi ? Que l’irréparable soit devant tes yeux pour te décider à bouger ? Tu veux que je te dise ce que sont les gens comme toi hein ? .... “

Affichant un sourire mesquin, plein de malveillance, je jouais le jeu de Alidia peut-être un peu trop bien, au risque de déchaîner un courroux sans précédent. Approchant de son oreille, je laissais seulement quelques centimètres pour que les personnes les plus proches entendent mes paroles, à savoir essentiellement Alidia et le médecin.

“ Une couille molle. “

Et pan, dans tes dents monsieur le second. Maintenant, il ne me restais plus qu’à faire ce que sa sainte autorité avait décidé de faire. Encore une fois, tout ça allait sans doute arranger le plan de l’autre demoiselle, mais je vins effleurer la joue de l’ampoule, mimant le geste de lui caresser la joue tel un gentil toutou.

“ Ne te brusque pas pour me montrer la sortie mon mignon... Je sais marcher. “

Ni une ni deux, je vins donc à quitter ma place. Tsss.. Incapable de protéger des innocents. Tu parles d’un personnage. Clairement irrité par la situation, tout en commençant à quitter les lieux, je baissais ma garde en proie à une possible colère justifiée du second des Tengoku No Seigi - en supposant qu’il veuille racheter son honneur clairement détruit à l’heure actuelle - tout en commençant à réfléchir à comment mettre le bazar ici pour sauver ces gens. Hors de question que ces “ divinités nullement célestes s’en sortent avec ces gens-là. Les clown, les capitaines pirates criminels pourquoi pas, mais des habitants de Graou... C’est clairement le genre de personnes qu’on ne pouvais pas laisser tomber.

Oh oui, il fallait faire quelque chose, ou alors... J'allais craquer.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1646
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
124/500  (124/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mer 17 Jan - 21:04


Promenade matinale
pv TnS & Ayato | Archipel Shabaody



Pour être tout à fait franc plus les minutes défilaient et plus le l'épéiste trouvait difficile de rester assis à cette place, devant ce spectacle sordide et inhumain. Il trouvait cela d'autant plus difficile qu'il savait que se forcer à rester assis était la seule façon d'éviter un bain de sang, la seule façon d'éviter que son groupe ne se fasse annihiler en un clin d’œil. Pourquoi ? Parce que s'il décidait de suivre ses émotions et de bondir vers l'estrade, s'il décidait de jouer les héros pour sauver ces innocents, il y avait fort à parier que les Tenryuubitos seraient emportés dans la tempête chaotique qui suivrait. Oh non Kyoshiro ne cherchait pas à protéger ces monstres qui se croyaient être les maîtres de ce monde, bien sûr que non, mais il ne pouvait ignorer le pouvoir qu'ils détenaient. Si leur vie n'était ne serait-ce que mise en danger, un amiral rappliquerait aussi vite que le vent pour détendre ce sang bleu. Un amiral. Pas le premier marine venu, pas un simple lieutenant mais un amiral : ce que la marine faisait de mieux en terme de combattant.
Alors oui le jeune homme avait gagné quelques bribes de confiance en lui au fur et à mesure de ses combats mais cela ne l'avait pas rendu aveugle, il n'était pas stupide au point de croire avoir une chance contre pareil combattant. Si cela devait arriver il se battrait de toutes ses forces même en connaissant déjà l'issue du combat, cela ne faisait aucun doute, mais ses camarades n'étaient guère aussi mobiles et rapides que son fruit lui permettait de l'être. Il pourrait fuir le combat mais ne pourrait pas protéger tous ses camarade. Alors que devait-il faire ? Se faire violence pour éviter une issue tragique pour tout le monde, ou lâcher prise et soutenir le regard de son capitaine quand il aurait à lui annoncer la mort de plusieurs de ses compagnons ? L'option la plus difficile des deux n'était pas celle que l'on pourrait croire.

Laissant son pied battre la mesure contre le pied du fauteuil devant lui, signe de son impatience et de sa frustration face à ce spectacle qui n'en finissait pas, le garçon se fit violence tout en s'obligeant à renchérir pour sauver ces gens. Oh oui d'un coup il jouait le jeu des propriétaires de cet établissement, malgré ses bonnes raisons il ne faisait que de mettre un peu plus d'argent sur la table pour gagner une récompense. Mais c'était justement ces raisons, ces bonnes raisons qui faisaient la différence entre le lumineux maudit et les monstres un peu loin. Il se doutait bien que tous ne seraient pas d'accord avec cette décision mais, pour l'heure, c'était ce qu'il avait de mieux à faire.
Pendant les minutes qui suivirent les enchères ne cessèrent de monter concernant les habitants de Graou et, au moment où le sang bleu lâcha l'affaire et laissa Kyoshiro empocher le lot avec une facture avoisinant les cinq milliards, ce fut ce moment que sa camarade choisit pour craquer.
Elle était originaire de Graou, l'ancien candide savait au moins cela et n'était pas étonné qu'elle soit la plus affectée par cette révélation, mais il était étonné qu'elle se mette à craque maintenant alors que le plus dur était fait. Certes cette vente était révoltante et donnait à Kyoshiro l'environ de tirer en l'air pour faire s'écrouler le plafond sur ce parterre de monstres, il s'en voulait même pour ne serait-ce que l'envisager, mais que pouvaient-ils faire ? Alidia ne voyait-elle pas le danger qui pesait au-dessus de sa tête ? De tout évidence, non.
Elle était en train de faire exactement ce que Kyoshiro tentait d'éviter depuis tout à l'heure : laisser ses émotions guider ses actions et ses pensées. Oh non il ne lui en voulait pas, ils étaient des habitants de son île et faisaient donc un peu partie de sa famille, mais en quoi prendre les armes était la meilleure solution ?

Prenant une profonde inspiration pour repousser un peu plus loin cet énervement qui continuait de croître à chaque nouvelle seconde, le jeune homme se leva de son siège pour se mettre à la même hauteur que sa camarade. Ignorant les regards qui devaient certainement être braqués sur lui à présent, il braqua que sa camarade un regard qui suintait d'une tension tout juste contrôlée. Ce fut donc sur un ton sec et qui ne souffrait d'aucune ambiguïté, qu'il répondit :

 «  Je croyais m'être pourtant montré clair. Si vous n'êtes pas capables de vous contrôler : sortez. Cela vaut aussi pour toi. Tu connais le chemin. »


Pourquoi ne comprenaient-ils pas ce qu'il essayait de réaliser ? À quel point était-ce compliqué de comprendre qu'un homme voulait essayer de régler une situation complexe sans que cela ne se termine en bain de sang ? Pourquoi étaient-ils tous aussi prompts à la violence, comme si c'était la solution à toutes les situations difficiles ? Non, cela revenait juste à jeter de l'huile sur le feu, rien de bon ne sortirait de tout cela. Rien du tout.
Mais alors que l'épéiste allait se rasseoir dans son siège, espérant que sa camarade irait prendre l'air dehors, son geste fut arrêté par l'intervention inattendue du magicien. Ne pouvait-il donc pas fermer sa bouche plus de dix secondes ? Levant les yeux au ciel tout en soupirant de lassitude dés le début du speech de l'électron libre, le maudit sut directement qu'il n'aimerait pas ce qu'il allait entendre. Non, en vérité il n'aimait rien de ce qui sortait de la bouche de cet énergumène.
Tout à l'heure cet idiot faisait part de son engouement pour les lots présents et à présent il faisait la leçon au bras droit ? Sérieusement ? Si d'habitude le garçon restait assez insensible aux boutades et autres moqueries, trop gentil pour chercher le conflit pour ainsi dire, aujourd'hui il prenait assez mal le fait de recevoir une leçon d'un hypocrite doublé d'un sadique. Lui qui était prêt à parier l'argent de l'équipage pour acheter un garçon pour son bon plaisir, lui qui voulait acheter un pirate sanguinaire pour assouvir ses propres pulsions déviantes, lui était en train de faire la leçon à Kyoshiro. C'était vraiment le monde à l'envers.
Ayant cette fois-ci plus de difficultés à garder son calme, remerciant Hiko d'essayer de calmer le jeu du mieux qu'il pouvait, ce fut sur un ton glacial que Kyoshiro répondit :

 « Cela m'aurait étonné que tu comprennes. Fort heureusement je n'ai pas à me justifier, surtout pas devant toi. »


Cet homme-là n'était rien aux yeux de l'ancien candide. Il n'était pas là depuis longtemps, n'avait rien accompli au nom de l'équipage, n'avait pas versé son sang au côté de ses camarades et à ce titre, aux yeux de Kyoshiro, n'avait donc pas voix au chapitre. Le logia ne pouvait comprendre ce qui avait poussé à son capitaine à accepter pareil poison au sein de son équipage, mais aujourd'hui ce poison mettait en péril sa mission : une chose qu'il ne pouvait accepter. Alors que le bras droit allait sommer au crétin d'aller se défouler dehors le concerné crut bon de ponctuer son intervention par une intervention aussi puérile que ridicule. La goutte d'eau.
Ne prenant même pas la peine de lui jeter un regard, écartant sa main d'un revers de la sienne comme on éloignerait un moustique trop collant, c'est sans équivoque que le jeune conclut son intervention d'un simple :

 « C'est tout ? Tu n'as pas mieux ? Bien. Eu égard au capitaine je te donne 30 secondes pour foutre le camp. Passé ce délai même lui ne te sauvera pas. »


Le lumineux n'était pas du genre à faire des menaces et fort heureusement celle-ci n'en était pas une, c'était une promesse. La promesse solennelle de faire bouffer à ce crétin son sourire satisfait si jamais il devait recroiser sa route un jour et, puisqu'ils vivaient sur le même navire, cela ne saurait tarder. Le bras droit était connu pour sa patience presque
infinie mais, apparemment, le magicien ne comprenait vraiment que la violence. Si l'ancien candide devait le forcer à manger à la paille pour le restant de ses jours afin qu'il comprenne la leçon, cela ne le dérangeait pas. Plus maintenant.
Mais à bien y réfléchir, n'y avait-il pas du vr ai dans ces mots ? À force de vouloir être trop prudent n'était-il pas devenu trop mou ? N'avait-il pas perdu la bravoure et la ténacité qui l'avaient propulsé au poste qu'il occupait aujourd'hui ? Non cela ne pouvait être vrai, il faisait simplement ce qu'il pensait être le mieux pour la survie du groupe. S'il n'y avait que sa propre vie en jeu il serait déjà passé à l'action.


© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Lun 22 Jan - 20:05



Jules Zarcé & Zélia Zarcé, Dragons Célestes

Les mines qui s'affichaient sur les visages présents étaient mitigées : entre la satisfaction infinie des propriétaires de ce marché illégal qui avaient empoché une coquette somme ce soir, et celui ennuyé de Jules qui était à présent fatigué de ce petit jeu, seule la colère d'Alidia vint percer le silence qui s'était installé. Le menace qui sortit de ses lèvres était d'une pâleur exacerbée en comparaison au calme du second de l'équipage des Tengoku no Seigi, beaucoup plus impressionnant. Si chacun aurait pu y aller de son commentaire, ce n'était pas les Dragons Célestes, bien trop loin de la plèbe, qui allaient réagir. La première personne qui s'adressa au groupe était une figure de la criminalité parmi les pirates. Elle dévoila son visage un peu difforme, un peu sombre.

Asthros était l'un de ces pirates que l'on aimait pas fréquenté, parce qu'il nous apportait toujours une vision mitigée de la piraterie. Il n'était pas un « gentil » pirate : il prenait ce qu'il voulait, sans se soucier des personnes en face de lui. Pourtant, c'était loin d'être un méchant. Il n'allait jamais par plaisir faire du mal à quelqu'un d'autre. Seulement par envie...

    - J'suis d'accord avec la demoiselle ! Faut taper sur des gueules !
    - Tais toi, imbécile.

C'était la voix de sa seconde, une jeune fille aux ailes d'anges qui semblait plutôt petite malgré son adolescence passée. Elle avait enlevé sa capuche, assise à côté d'une noble qui hoqueta de surprise. Là encore, un regard de Victor Spectrum vint la calmer, et elle se rassit dans son siège, s'y enfonçant tandis que son capitaine vociférait avec une assurance certaine. Elle soupira.

    - Les petites gens ne devraient pas avoir le droit de s'exprimer ! Lâcha un vieillard en se tournant vers le groupe des pirates de l'ancienne équipage corsaire. Vous dérangez notre impériale et génialissime majesté Zarcé !

Plusieurs paroles enjouées vinrent enchérir ces compliments réfléchis et lancés avec doigté. Jules se contenta de hausser des épaules sans changer d'expression ennuyée. Il semblait avoir envie que ces jeux se terminent, ce qui n'était pas bon pour les deux frères à la tête de ce marché aux esclaves. Ainsi, sans chercher à savoir s'il y aurait d'autres réactions, ils firent sortir les habitants de Graou Island avec un magnifique doigté avant d'amener sur le devant de la scène une femme d'une beauté si douce qu'elle semblait être née parmi les anges. Elle était un peu pâle, pas une seule marque visible sur sa peau.

Son sourire innocent laissa place à un regard altéré lorsqu'elle croisa celui de la petite Zarcé qui s'était à présent faite discrète. Celle-ci commença immédiatement les enchères : un million de berrys. Bientôt, les prix flambèrent jusqu'à cinquante millions de berrys. Ces femmes aux formes si élégantes étaient le plaisir de porcs sans foi ni loi.



Une jolie femme à cinquante millions pour le moment.

Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven - lvl ??

Les soldats qui suivent le cortège sont lvl 20.
Les gardes de la maison d'esclaves sont lvl ??.
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 136

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.611.250 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mar 23 Jan - 0:20



Docteur Hiko.

« Promenade matinale. »



Alidia avait suivi le magicien sans une once d'hésitation, disparaissant dans le couloir un instant plus tard, en direction de la sortie. Le duo était sorti d'un coup d'un seul, s'extirpant de cet enfer tandis que Kyoshiro achevait de surpasser leur principal rival, le Tenryubito, en lui opposant une somme à laquelle il ne tenta pas de répondre. Si l'ambiance semblait s'être globalement restaurée et que le trouble naissant s'était estompé, quelques autres personnes au sein du public s'étaient faites entendre. Les subordonnés de l'ancien Schichibukai n'étaient pas les seuls criminels dans l'enceinte de cette maison aux esclaves, comme cela était fréquent dans les groves de non droit, les seuls endroits où pouvaient fleurir ces établissements par essence interdits par le Gouvernement Mondial. Cependant, il était difficile de savoir dans quel camp les uns et les autres se placeraient si une rixe avait à éclater : rares étaient ceux qui étaient prêts à tenir tête à un amiral... Et la proximité d'un Tenryubito risquait de pousser la Marine à intervenir à la moindre incartade. Sauf qu'ils pouvaient jouir de l'aura de Kyoshiro et de celle de Nakata pour pousser les criminels à agir dans leur intérêt. Restait à savoir lequel des deux camp inspirerait le plus de crainte ou de respect aux opportunistes... Et combien d'autres décideraient de suivre leurs idéaux, quel qu'en soit le prix. En constatant que l'affrontement allait être évité et que les deux éléments perturbateurs de l'équipage s'étaient éclipsés, les autres membres de Tengoku no Seigi se calmèrent sans trop de mal. Plus serein, Ruthven expira profondément, les paupières closes comme de regret. Il ne savait pas qui du logia ou de la pêcheuse avait la bonne opinion, dans le fond, même s'il imaginait que tout n'était pas aussi clair et manichéen dans une telle situation. Alidia voulait venger l'affront dont ils étaient victimes et rendre à la liberté ceux qui n'auraient jamais dû souffrir d'entraves. Kyoshiro, quant à lui, tentait tout bêtement de les protéger, de leur épargner un combat qui pouvait s'avérer pour le moins dangereux... Natalia, quant à elle, demeurait comme toujours en retrait. Elle n'avait pas su se prononcer et ne l'avait par ailleurs pas souhaité, dans tous les cas : n'importe lequel de ses compagnons aurait été un arbitre plus légitime qu'elle. Cependant, elle se demandait s'il était bien sage de laisser la vente se prolonger sans appeler aucun renfort. Aux dernières nouvelles, Nakata, Damon et Nook se trouvaient encore au navire. Les équipages de Kernoza et de Danaé, les alliés des Tengoku dont elle n'avait que très vaguement entendu parler, se trouvaient peut-être également dans le coin... Sans parler des prisonniers que le blondinet avait libéré d'Impel Down et qui, pour ceux qui se dirigeaient vers le Nouveau Monde à tout le moins, était peut-être sur l'archipel aussi, en ce moment même.

Hiko, de son côté, ne pipa pas le moindre mot suite au départ du clown. Il avait été là pour veiller que la discussion ne dégénère pas outre mesure mais il ne souhaitait pas adresser de sermon ou de conseil, ou même de faux réconfort au bras droit de l'équipage. Il n'en avait pas le droit. Ce qu'il comprenait sans mal, en revanche, c'était que les deux membres de Tengoku no Seigi risquaient de connaître quelques frictions, à l'avenir... Dans l'intérêt de tous, il valait mieux que le capitaine soit au courant avant que cela n'arrive. Mais cela devrait attendre. Ils avaient plus urgents, à en croire les expressions patibulaires et perverses qui fleurissaient au travers de la salle, sur les faciès des dégénérés qui faisaient grimper les chiffres.


Alidia et Ayato quittèrent l'enceinte de la maison d'une traite. Une fois dehors, la blondinette fit claquer sa langue, l'air agacée, et attrapa la manche de son collègue pour attirer son attention. Contre toute attente, elle ne prit pas le chemin de l'Aldébaran. Ils avaient mieux à faire. Les paroles qui quittèrent ses lèvres furent sèches et soudaines.

-Tu es stupide. Kyoshiro a des responsabilités que tu n'auras jamais. Tu n'as pas à te montrer aussi insultant pour un problème qui ne te concerne pas. Graou Island n'était pas ton île, aux dernières nouvelles.

C'était parce qu'elle était si frontalement liée à ce problème épineux qu'elle ne pouvait pas s'empêcher d'ajouter son commentaire à l'égard du clown. Elle comprenait qu'il s'emporte et qu'il décide de la soutenir dans sa cause, mais pas qu'il le fasse d'une manière aussi virulente et acerbe, défiant jusqu'à l'honneur du bras droit de l'équipage, pourtant épéiste fier et déterminé. S'ils ne fonctionnaient pas de la même manière, les deux hommes devaient néanmoins vivre ensemble : ils y étaient contraints, tant qu'ils faisaient partie du même groupe social. Qu'ils conservent des tensions entre eux n'était pas vraiment un problème... Mais qu'ils les laissent dégénérer à ce point, en revanche, risquait de nuire à l'équipage plus qu'autre chose. Continuant à progresser d'un pas pressé, connaissant le chemin pour l'avoir réalisé très récemment, la pêcheuse continua de pester, courroucée.

-Franchement. Tout ce que tu vas faire c'est rapporter des ennuis et des cas de conscience à Nakata. Tu ne crois pas qu'il a déjà assez à faire comme ça ? J'ose espérer que tu vas te rattraper.

Elle attrapa ses dagues et les jeta droit dans les gorges des quelques gardes qui risquaient de monter la garde devant la porte de service, où les esclaves étaient amenés avant d'être livrés en pâture. Le geste, net, sans accro et sans animosité aucune, risquait de prendre ces pauvres types de court et de les condamner d'un coup d'un seul... Mais si l'un d'entre eux survivait, par malheur, elle le criblerait de projectiles jusqu'à ce qu'il soit parfaitement collé au mur qu'il protégeait. Elle n'était pas là pour s'amuser et ce n'étaient certainement pas quelques plantons qui allaient l'empêcher d'agir. Si, toutefois, personne ne montait la garde, elle se contenterait de pivoter dans la direction d'Ayato, ce qu'elle ferait de toute manière une fois le premier obstacle abattu. Le regard franc, elle lui décernerait une seule demande.

-Ils ne peuvent pas mettre de menottes en granit pour tout le monde. Peut-être pour une ou deux personnes qui le nécessitent, au maximum. Pas plus. Trop coûteux. Et si les menottes sont en acier, les clés le sont aussi. Tu comprends ? Attire tout l'acier qui se trouve à l'arrière de ce taudis jusqu'à nous. Les clés en feront théoriquement partie. Et j'imagine que tu peux moduler la force d'attraction pour éviter de traîner les esclaves jusqu'à nous...

Son pouvoir était inconnu des autorités. Sa prime était trop basse. Quant à elle ? La demoiselle allait rester là, silencieuse et parée à toute éventualité. Ceux qui surgiraient des portes, s'ils étaient ennemis, recevraient une dague en plein front.



Don't fuck with the saints, comme disait l'autre.
Alidia est lvl 37 (passera 38 quand j'aurai reçu ma prochaine nota et que j'aurai mis ma FT à jour)
Hiko est lvl 36 (futur 37)
Natalia est lvl 30 (future 31)
Ruthven est lvl 26 (26 tout court)
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mar 23 Jan - 2:17

Some fun



Coup de gueule poussé, il ne restais plus qu’à bouger me disais-je. Pensant clairement Alidia de mon côté, c’est presque sereinement que je quittais les lieux, malheureusement, quand celle-ci chopa un de mes bras, je ne pouvais plus en dire autant. Poussant un profond soupire, je me mis à l’écouter. Il faut croire que l’absence de compagne m’avait clairement fait oublier une chose : toujours se méfier des femmes. Bien que je ne savais pas clairement si tout ce qu’elle avait dit était vrai ou non, ses paroles qui étaient des remontrances claires et nettes, je vins à plisser les yeux. Théoriquement, je me disais que rien de ce qu’elle avait dit était sincère, et donc logiquement, je venais de passer pou un vrai fils de pute auprès de mon tendre second d’équipage. Oh oh...

Si je résume ses paroles : je me mêle de ce qui ne me regarde pas ? Tout dépend du point de vue... Continuant ma marche en la suivant tranquillement, je me contentais de hausser les épaules de façon nonchalante. Ses dires ne me touchent pas pour le moment bien que j’en prenne compte. Allant même jouer sur la corde sensible des responsabilités du capitaine, je vins à rouler des yeux. Il fallait au moins qu’elle comprenne un peu le raisonnement que j’appliquais, bien que allant m’exprimer de façon floue, cela pourrait passer pour une excuse logique et qui se tient, alors qu’il n’en était rien.
Levant donc un doigt, s’était un peu comme pour la faire taire, attirer son attention et avoir toute son attention.

“ Sais-tu comment réussir un bon tour de magie Alidia ? ... Le secret est dans l’art de la distraction tant physique que morale.”

Rare sont les personnes qui savaient comment ça fonctionne, mais pour qu’elle me comprenne mieux et lui faire miroiter que tout ces “ soucis “ ne sont qu’illusion, je vins à parler et lui dévoiler le fameux secret, le sésame de tout bon magicien.

“ On parle, on parle, on parle et on agit. Connais tu le dicton comme quoi quand le sage pointe le ciel du doigt, l’idiot regarde le doigt ? C’est exactement ce qui se passe actuellement. Oui j’ai démolit l’honneur de ce bon vieux Kyoshiro et sans doute que ma côte de popularité au sein de l’équipage vient de faire un plongeon abyssale, mais ... Avec du recul, l’ennemi nous pense totalement divisé, incapable de se coordonner. Les yeux sont rivés sur ceux dans la salle et non nous ma chère. Maintenant que tu sais cela, suis-je toujours un bon vieux connard qui a insulté le second car le magicien le trouve trop mou ? Ou comprends tu le fond de mes paroles ? “

Sans réellement m’enticher de sa réponse, la suite serait selon le destin. Si obstacle il y avait, des cartes rotatives s’ajouteraient à l’assaut d’Alidia pour sectionner la gorge de tout obstacle possible. Le moindre bruit serait immédiatement coupé et si par malheur un d’eux survivait, ce serais ... Miraculeux. En revanche, s’il n’y avait rien de spécial en guise de garde, le jeune homme écouterait la belle lui parler avant de finalement répondre de manière franche et enjouée, libérant enfin ses pulsions.

“ Ohhhhh... Voilà des idées intéressantes... “

Tu veux donc les clés hein ? Soit, j’allais te les offrir. Ayant comprit qu’il n’était plus question de jouer les gentils qui se tiennent à carreaux, j’allais donc commencer comme nous devrions toujours faire : de façon spectaculaire.

“ ... Attention les yeux, ça risque de faire mal. Sésame ouvre toi !!! “

Posant une main sur celle-ci pour voir si elle était magnétisable, si par malheur elle ne l’était pas, je me contenterais des joints. Si elle était totalement faite de métal, je viendrais donc à faire un geste brusque pour que le magnétisme arrache la porte quitte à emporter un peu de mur avec elle si celle-ci était bien encrée dedans.
Alidia se ferait une joie d’attaquer les possibles ennemis derrière, alors que moi par la suite, j’appliquerais sur une petite zone un magnétisme plus discriminatoire mais qui ne viendrait pas affecter les gens dans la salle des ventes. Seul les “ coulisses “ si on peut dire seraient affectés. Les petits objets seraient attirés telle des clés, des petits gadgets ou de petits objets pourvus de métal ( tel un porte-monnaie au niveau de la fermeture de ce dernier ), des pièces et au grand maximum de petits coffres. Cependant, les chaînes des esclaves ne seraient que quelque peu secouées, le seul risque d’être attiré étant de ne peser pas très lourd.

Appliquer un magnétisme de ce genre était bien plus dur que de simplement attirer ou repousser brutalement, mais pour le coup, il fallait faire attention et non se relâcher totalement. C’est donc à contre-coeur que je tentais de réaliser correctement cet exercice. Mais une fois les esclaves libérés... Pour sûr que je me ferais un malin plaisir de déchaîner ma puissance sous les yeux ébahis de chacun présent dans ce bâtiment.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1646
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
124/500  (124/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mer 24 Jan - 0:07

Promenade matinale
pv TnS & Ayato | Archipel Shabaody



Le jeune homme n'était pas un meneur d'hommes et il n'avait jamais eu la prétention de penser l'être, il était le genre d'homme à plutôt jouer le rôle d'arbitre et être gentil avec tout le monde pour qu'une bonne ambiance s'installe au sein de l'équipe. Mais un leader c'était tout autre chose. Pour remplir le rôle il fallait un charisme indéniable couplé à une bonne dose de fermeté pour asseoir ses décisions sans contestation et, de manière générale, il fallait posséder une légitimité aux yeux des autres membres de l'équipage afin que tous acceptent ce rôle. Kyoshiro n'avait rien de tout cela c'était pour cette raison qu'il ne serait jamais plus qu'un bras droit au sein de cet équipage, mais son absence d'ambition le cantonnait à ce rôle sans y trouver à redire. Que pourrait-il faire d'autre, de toute façon ? Il ne voulait pas retomber dans l'anonymat, là où il n'aidait pratiquement personne. Ici était sa place, même si tout le monde ne l'appréciait pas.
Même s'il ne connaissait pas le passé d'Alidia le maudit avait toujours entretenu une bonne relation avec elle, c'était une personne calme et maîtrisée qui ne lui avait jamais fait défaut et s'était toujours montré loyal envers leur capitaine à tous. Pourquoi douter d'elle, alors ? L'épéiste ne le fit pas, il comprit bien vite que la demoiselle avait une idée derrière la tête et que jamais elle ne remettrait publiquement en cause la légitimité de sa nouvelle promotion. Il savait au moins cela d'elle.
Par contre le lumineux ne pouvait malheureusement pas en dire autant du magicien qu'il n'arrivait définitivement pas à cerner et qui, depuis le début, lui avait semblé être un élément perturbateur qui n'avait pas sa place au sein d'une équipage aussi soudée que celle-ci. Il était le jouet de ses émotions les plus viles, faisait passer ses propres pulsions avant tout le reste et cet entêtement finirait par mettre en danger le reste de l'équipage : c'était une certitude.

Au fil des derniers mois, après avoir ouvert les yeux, Kyoshiro devint plus conscient de ses qualités et de ses lacunes mais, malgré la gentillesse infinie dont il pouvait faire preuve, il restait un homme avec les limites qui allaient avec. Se faire insulter gratuitement était une chose, mais remettre en cause le choix de sa capitaine ? Faire passer son désir de diplomatie pour de la couardise ? Il ne s'attendait pas à ce que l'autre détraqué le comprenne, mais l'épéiste ne serait pas un homme s'il se laissait insulter sans réagir. Aussi promit-il un recours à la violence à la prochaine rencontre avec le magicien, en sachant que cela arriverait très bientôt.

La présence de son capitaine le dissuaderait-il de passer à l'acte ? Bien au contraire, il préférait montrer l'exemple devant tout le monde afin que tous comprennent qu'il n'était pas homme à se laisser marcher dessus. Mais pour l'heure cette rouste pourrait attendre, il y avait bien plus urgent.
Conscient que le reste de ses camarades voyait cette prise de bec comme ce qu'elle était, franche et réelle, Kyoshiro s'enfonça de nouveau dans son siège en enchérissant sur la nouvelle venue. Il ne désirait pas commenter la situation davantage mais devait désormais rester aux aguets. Ainsi, voyait le prix des enchères grimper petit à petit, participant lui-même de temps en temps, il finit par activer son haki de l'observation pour observer et sentir la salle dans son ensemble.

Pas un garde ne bougerait sans qu'il ne s'en aperçoive, pas un siège ne tanguerait, pas une feuille ne s'envolerait sans qu'il n'en soit averti. Il voyait et ressentait tout dans cette bâtisse et les environs, êtres vivants comme objets : il avait poussé la maîtrise de son observation jusqu'à ce point-là. Il allait rester en observateur pour le moment mais si une alarme devait sonner ou si sa présence était exigée, il passerait à l'action et déchaînerait en priorité sa juste fureur sur les propriétaires de cet horrible établissement.




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Ven 26 Jan - 19:53


Derrière le commerce de vente aux esclaves se trouvait une entrée par laquelle des dizaines de passages se faisaient chaque jour. Les vendeurs d'esclaves avaient besoin de s'approvisionner, et souvent ils laissaient place à un grand nombre d'intermédiaires qui venaient leur proposer de nombreux « produits » qui se hâtaient d'accepter ou de refuser. Cependant, à cette heure de la journée, et avec la vente en cours, ce n'était pas l'humeur. Ainsi, lorsque deux personnes s'avancèrent vers eux, les gardes hurlèrent avec férocité :

    - Dégagez ! Vous n'avez rien à faire ici !

Mais déjà étaient-ils dans les vapes. Ils n'eurent pas le temps de protester. C'était un peu pitoyable de voir les puissants gardes de la maison d'esclaves se faire battre avec une telle aisance. Quand ils entrèrent, Ayato et Alida purent observer un grand nombre de cages : la plupart étaient vides. Seuls les colis déjà vendus étaient enfermés ici, comprenant les habitants de Graou Island. Les bouts de métaux traînèrent vers le magnétiseur avec une facilité déconcertante. Les gardes derrière la porte, eux, ne firent pas long feu.

    - C'est notre sauv...
    - Libérez-nous, fit la femme la plus ancienne de Graou Island. Vous venez de là-bas, n'est-ce pas ? Je me rappelle de vos traits...

Elle parlait à Alida. Disparue dix ans plus tôt, la femme de fer de la taverne au centre l'île n'avait jamais hérité des pouvoirs de garous de ses semblables... Cependant, en essayant de les sauver, elle s'était faite prendre. Elle avait un regard assez franc, mais aussi un air foncièrement colérique. La vengeance... Elle pensait clairement à la vengeance.


Jules Zarcé & Zélia Zarcé, Dragons Célestes

Les gardes n'étaient que d'aimables combattants en comparaison aux deux frères qui se trouvaient dans la salle. Lorsqu'ils se regardèrent en sentant que les choses ne devenaient pas plus palpitantes que cela, ils se contentèrent d'attendre que la Dragon Céleste intéressée par l'esclave ne propose une somme qui dépasse celle que le Tengoku no Seigi ne puisse suivre... S'il décidait de s'arrêter à un moment. Pour l'instant, ils en étaient à soixante-quinze millions... Et Jules se mit à bailler fort pour montrer son mécontentement.



Pas de soucis pour entrer par derrière, pour l'instant les gardes ne vous posent pas de problèmes. Vous voyez qu'il y a une très grosse cage derrière, modèle géant.
On en est à soixante-quinze millions pour la femme sur scène.

Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven - lvl ??

Les soldats qui suivent le cortège sont lvl 20.
Les gardes de la maison d'esclaves sont lvl 25.
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 136

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.611.250 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Dim 28 Jan - 21:38



Docteur Hiko.

« Promenade matinale. »



Dans la salle de vente, l’intrusion avait été imperceptible. Les membres de l'équipage eux-mêmes n'étaient pas encore au courant de la folle action entreprise par Alidia et Ayato : ils se contentaient de rester muets, étonnamment tendus tandis que le bras de fer entre le bras droit de l'équipage et le Tenryubito se prolongeait et s'éternisait. Aucun des deux n'allait lâcher l'affaire, c'était un fait... Les Tenryubitos possédaient peut-être un capital extraordinaire, mais ils n'en avaient pas moins face à eux les gérants d'une île parmi les plus prolifiques et les plus rentables de Grand Line. Le Phoenix avait pris le problème économique que traversait Graou à bras le corps, et avait très promptement monté les boutiques que la population demandait dans un esprit entrepreneurial irréprochable. S'il avait longtemps eu pour habitude de réinvestir l'argent gagné par les bénéfices et le tourisme dans la création d'emplois supplémentaires ou dans l'aménagement des infrastructures, l'ancien Schichibukai avait pu se constituer un capital des plus solides au fil des mois et des ans. Quant à savoir qui du Tenryubito ou de Kyoshiro aurait le dernier mot, c'était difficile à estimer. L'un comme l'autre avaient la possibilité de miser une fortune colossale sans risquer de voir son train de vie être chamboulé outre mesure. Les pirates n'avaient pas besoin d'argent pour subvenir à leurs besoins, au même titre que le Noble Céleste qui se voyait certainement tout offert partout où il allait... Une aubaine, évidemment, pour la maison de vente dont les gérants ne devaient avoir de cesse de se frotter les mains depuis le début des enchères. Mais une aubaine qui risquait fort de s'avérer des plus éphémères...


-L'ennemi nous croyait déjà divisé. Tu es allé trop loin, c'est tout. Mais ce sont Kyoshiro et Nakata qui trancheront s'ils estiment que c'était nécessaire. Pas moi.

Elle avait dit ce qu'elle avait à dire. La demoiselle ne comptait pas perdre son temps à tergiverser : ils avaient tous les deux bien plus importants à faire, dans l'état des choses. Il était grand temps de rendre à ces esclavagistes la monnaie de leur pièce... Et de leur inculquer une notion d'humilité. Tous ceux qui étaient liés à ce sordide trafic allaient mourir. Tous, sans la moindre exception. Alidia ne pouvait pas tolérer qu'on réduise des habitants de sa propre île, des personnes sous sa protection et sous celle de l'équipage être enlevés de leur foyer et réduis à l'état de simples bêtes. C'était honteux. L'existence même de ces établissements étaient aberrante... Et ils allaient devoir prendre ce problème à bras le corps, quitte à ce que le Gouvernement Mondial tente de rétorquer d'une manière forte et musclée. Ils n'avaient rien à perdre : Tengoku no Seigi avait toujours lutté dans l'intérêt des faibles et des opprimés. A quoi est-ce que cela aurait bien pu rimer que de passer l'éponge alors qu'une telle occasion se présentait à eux ? Projetant ses dagues dans les gorges des quelques malheureux qui se présentaient devant elle avec une précision chirurgicale, la jeune blondinette progressa d'un pas vif, laissa au magicien la tâche de retrouver les clés, ce qu'il fit sans le moindre mal. Bien, ils touchaient au but : ils allaient pouvoir libérer les esclaves... Néanmoins, il semblait que l'arrière boutique était divisée en deux : les esclaves cédés d'un côté, et les autres en attente de leur passage sur scène de l'autre, sans aucun doute. Dans l'immédiat, donc, seuls les esclaves achetés par l'équipage pirate ainsi que Donatelo, le criminel pirate vers lequel la blondinette projeta également l'un de ses couteaux, visant droit entre ses deux yeux et sans crier gare. Ce genre de crapules ne méritait pas d'être tiré d'ici vivant : il était aussi odieux que ceux qui l'avaient réduit à l'état de sous-homme. Mais il ne méritait pas pour autant d'être traité comme un vulgaire objet...

Dans tous les cas, lorsque la dame prit la parole à l'intention d'Alidia, cette dernière hocha la tête avec conviction, s'emparant des clés pour libérer les esclaves des colliers et des menottes qui les avaient emprisonnés jusque-là, tout en prenant la parole pour les rassurer quant à leurs intentions.

-Oui. Nakata est sur l'île, aussi. Mais il n'est pas avec nous. Sortez, vite. On va vous couvrir. On attendra que vous soyez en sécurité pour agir. Foncez dans cette direction, sans vous arrêtez. L'Aldébaran y sera, notre navire. Nakata, Damon et Nook pourront appeler nos alliés pour qu'ils vous permettent d'évacuer Shabondy en sécurité. Dîtes à Nakata de nous rejoindre, on risque d'avoir besoin de son aide.

Lorsqu'ils seraient libres, Alidia les raccompagnerait tous jusqu'à la sortie, leur montrant la direction à suivre pour retrouver la trace des trois autres membres de Tengoku no Seigi. Avec un peu de chance, le Phoenix pourrait se déplacer pour venir régler la situation : nul doute qu'avec son aide, les Tenryubitos eux-mêmes préféreraient peut-être bien faire profil bas... Dans le cas contraire, il y avait fort à parier que l'amiral qu'enverrait Marineford en guise de représailles finirait lui-même la journée à l'hôpital.



Don't fuck with the saints, comme disait l'autre.
Alidia est lvl 37 (passera 38 quand j'aurai reçu ma prochaine nota et que j'aurai mis ma FT à jour)
Hiko est lvl 36 (futur 37)
Natalia est lvl 30 (future 31)
Ruthven est lvl 26 (26 tout court)


Edit PS : Kyoshiro surenchérit jusqu'à gagner l'enchère. Vu avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mer 31 Jan - 1:55

Some fun



Quoi qu’il arrive, je me sentais vainqueur et pour cause... Si mon ton était mal prit par mes supérieurs, je pourrais faire passer ça comme un jeu d’acteur - que nul ne pourrait remettre en doute - pour le bien de la mission. Et au pire des cas, s’ils laissaient passer ça, j’aurais vider mon sac. Bref... Allier l’utile à l’agréable n’avait jamais été si plaisant, sauf quand Alidia remit sur le plateau que ce serais à eux de trancher. Rhooo... Comme si être “ jugé “ me faisait peur. Ils ont besoin de moi... Ce n’est pas comme si me virer allait les aider, bien au contraire. Avec ce que je sais et surtout mon don, autant dire que me mettre de côté serait plus dangereux qu’autre chose. Bref, ayant toujours cette envie d’avoir le dernier mot, je vins à simplement marquer un point, me l’octroyant de droit.

“ Et bien ils ne pourront plus en douter désormais... “

Faire semblant c’est bien, mais quand au final il y a du vrai, cela rends le jeu d’acteur encore plus réel... Bref, mettant de côté cette discussion désormais futile, je me concentrais sur le travail qui nous attendait. En effet, nous ne rencontrions aucune emmerde sur notre chemin. S’en était presque frustrant quand on sait les difficultés que d’autres personnes ont eu lors d’une autre histoire de vol lors d’une vente aux enchères. Laissant donc Alidia libérer les esclaves, pour ma part je me fis assez discret, allant libérer en priorité une seule personne : le petit jeune sur lequel j’avais flashé. Souriant en coin à celui-ci, je pris les clés nécessaires pour alors lui tapoter la joue et lui montrer la sortie tout en lui chuchotant.

“ Va vers la liberté mon petit... J’assure tes arrières. Moi et mes compagnons on vous laissera pas tomber. “

Souriant à celui-ci, j’en oubliais presque mes pulsions meurtrière d’il y a quelques secondes. C’est bête à dire mais “ sauver “ des gens est si... Agréable. Tuer et foutre le chaos là où on passe c’est bien, pourtant, être gentil est encore plus plaisant me disais-je. Commençant à me poser des questions, je vins alors à soupirer d’aise observant les alentours. Rester ici serait un magnifique moyen de faire une entrée en scène spectaculaire me disais-je. Tandis que ma chère comparse soulignait le fait qu’elle aiderait les gens, moi, je commençais à réfléchir à comment construire mon tour de magie. Ces cages et chaînes me donnaient mille et une idées pour surprendre n’importe qui dans la pièce. Rien que d’imaginer la cage géante voler dans les cieux s’était jouissif.

Il fallait partir ? Rester ici me tentait tellement. Me faire passer pour un esclave serait si étonnant. J’imagine déjà la tête de mes compagnons. Pour sûr, même le Kyoshiro en serait “ mindfuck “. L’ampoule, le médecin, le second, tous auraient des yeux gros comme des orbites me disais-je. Allant donc prendre une de ces paires de chaînes qui se mettaient tant bien sur les poignets que le cou, je vins à casser le verrou pour alors le mettre sur ma nuque et interpeller ma chère comparse.

“ Hey... Tu me trouves comment ? “

Ricanant, je vins à prendre diverses pauses, la laissant admirer ma superbe personne sous divers angles. Bordel, qui sait si je n’aurais pas du faire mannequin... Je suis si parfait, si beau à prendre en photo. Prenant une des pauses où on se prends pour un “ surhomme”, j’attendais le verdict de cette chère Alidia, n’imaginant pas un instant la moindre forme de négatif dans sa possible réponse.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Sam 3 Fév - 19:08



Jules Zarcé & Zélia Zarcé, Dragons Célestes

Une alarme retentit dans l'enceinte de la maison de vente d'esclaves. Une alarme si puissante, déclenchée par une créature minuscule. C'était un escargot de surveillance qui avait ouvert les yeux après un petit somme programmé, et qui avait pu observer la libération et la fuite des esclaves. Les frères sur scène tiquèrent tandis qu'une demi-douzaine de gardes se crispaient dans la salle. Ce ne fut pas le cas de Jules qui attira l'attention après quelques commentaires de la part de ses gardes.

    - Voyons, voyons. Ce sont des alliés des Tengoku no Seigi qui font tout ce boucan... Et je commence à m'en lasser.

Il regarda, menaçant, les membres de l'équipage pirate à qui il ne comptait pas s'adresser. Son bocal sur la tête, il dirigea son regard vers celui qui était au centre du groupe avant de bailler à bouche ouverte.

    - J'ai une idée ! Au lieu de transformer cette assemblée en bain de sang...

Plusieurs personnes frissonnèrent à cette idée. Des phalanges blanchirent, des regards se perdirent dans les airs, comme absorbés par d'invisibles futilités qui occupaient leurs esprits. Certains gardes pensaient déjà à déserter leur poste. Victor, lui, avait mis une main sur son sabre tandis que Swan s'était interposée entre le groupe et la jeune dragon céleste. Quand ils portèrent leurs regards sur l'équipage des Tengoku no Seigi, avec l'intention de protéger leurs employeurs mais aussi de trancher la vermine de ce bas monde, la voix de Jules retentit comme une sentence :

    - Je vous propose quelque chose de simple. Les cinq milliard de berrys et les esclaves que j'ai gagné... En l'esclave. Et je n'interviendrai pas, si j'en ai l'envie.

C'était une offre généreuse qui sembla détendre la plupart des nobles, déjà certains que n'importe qui de censé accepterait une telle offre. Les deux frères sur scène pestèrent intérieurement sans rien laisser paraître : il ne fallait surtout pas qu'ils soient pris en grippe par un Dragon Céleste, sinon leur petit commerce coulerait bien plus vite qu'il n'était apparu.

Derrière, Donalelo s'était jeté à plat ventre sur le sol pour esquiver le couteau, de justesse. Il tremblait un peu...



Une alarme sonne, vous êtes interrompus. Rien de neuf derrière, les esclaves s'échappent.

Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven - lvl ??

Les soldats qui suivent le cortège sont lvl 20.
Les gardes de la maison d'esclaves sont lvl 25.
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1646
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
124/500  (124/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Dim 4 Fév - 15:35

Promenade matinale
pv TnS & Ayato | Archipel Shabaody



Si le jeune homme arrivait d'ici à sentir la voix de sa camarade qui s'efforçait de libérer les pauvres malheureux, Kyoshiro ne pouvait pas savoir avec certitude où la demoiselle en était. Il la sentait se mouvoir et se battre, sans doute contre les quelques gardes laissés dans l'arrière-boutique, mais il ne maîtrise pas encore suffisamment bien son nouveau et formidable haki de l'observation pour dessiner dans sa tête une carte complète des lieux. Il y avait tellement de personnes et d'objets à prendre en compte que cela lui demandait vraiment un effort de tous les instants, car il ne fallait pas oublier que désormais l'épéiste pouvait absolument tout sentir : êtres vivants comme objectifs inanimés.
Mais pour l'heure le lumineux devait faire confiance à sa camarade car il ne pouvait pas agir de là où il était. Certes il ne ressentait que de l'aversion et du dégoût pour tous ces monstres qui jouaient avec des vies humaines, sans considérer la valeur de celles-ci, mais il n'oubliait pas l'épée de Damoclès qui planait au-dessus de sa tête sous les traits de l'amiral qui débarquerait si jamais les dragons célestes venaient à être en danger. C'était cette seule et unique raison qui le poussait à rester enfoncé dans son fauteuil plutôt que de brandir son sabre et bondir dans la mêlée. Passer pour un lâcher était un bien mince prix à payer si cela voulait dire pouvoir garder en vie tous ses camarades.

Alors que les enchères poursuivaient leur cours et que que le lumineux épéiste dépensait de l'argent qu'il n'avait pas, la salle se figea un instant lorsqu'il alarme se mit à retentir dans toute la bâtisse. Si beaucoup se demandaient d'où cela pouvait venir, Kyoshiro savait que c'était la preuve que sa camarade s'était enfin faite repérer, signe que les choses allaient désormais se corser pour elle...mais pour lui-même aussi. Les gardes se firent inévitablement plus tendus tandis que le sang-bleu, lui, identifia bien vite la source de la menace, tenta de fusiller du regard un Kyoshiro qui resta désespérément calme et impassible. Il en avait vu des regards plus terrifiants que celui-ci, il en fallait bien plus pour faire grimper sa tension.

Posant sa main gauche sur un de ses meitous, s'attendant à tout moment à ce que les gardes ne foncent désormais sur lui, le maudit fut forcé d'admettre sa surprise face à la proposition qui lui était faite. L'homme devant lui n'avait pas semblé être très diplomate jusqu'à maintenant et, étonnement, il semblait désormais prêt à prendre ses biens et l'argent dépensée pour sauver les habitants en Graou en échange de sa neutralité dans cette affaire. Alors certes sa propre neutralité n'engageait pas celle de ses gardes, ou même du personnel travaillant dans cet horrible établissement, mais c'était là un bon début. Si cet homme-là s'écartait de ce qui allait peut-être se passer ici bientôt, cela pouvait enlever la fameuse épée de Damoclès de cette affaire. Du moins était-ce ce que le bras-droit espérait.

Toujours assis dans son fauteuil, conscient que désormais l'attention globale serait focalisée sur ses prochains mots, le maudit fit connaître sa réponse :

 « J'admire votre sens de la diplomatie. Comment dire non à une telle offre ? »


En règle générale c'était lui le diplomate et, pour une fois, il était soulagé de ne pas être le seul à vouloir éviter un éventuel bain de sang. Certes il aurait préféré ne pas participer à des enchères aussi horribles, mais il ne pouvait malheureusement pas tout avoir sans risque. Gardant son haki focalisé sur la pièce et que le mouvement des gardes, désireux d'éviter les mauvaises surprises, Kyoshiro se leva finalement de son siège. Se fendant d'un sourire qui n'avait pas une once d'honnêteté, il fit un geste ample du bras-droit pour montrer la sortie à son interlocuteur, avant de finir son intervention un :

 « Pour votre propre protection, si vous voulez bien vous donner la peine. »


Restant sur ses gardes, le jeune épéiste préférait savoir ce sang-bleu loin d'ici aussi vite que possible. Les patrons de cette bâtisse n'allaient pas rester inactifs bien longtemps, il ne pouvait que s'en douter.


© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 136

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.611.250 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Lun 5 Fév - 13:21



Miyamoto Alidia.

« Promenade matinale. »



Les esclaves avaient eu le temps de s'enfuir, malgré l'alarme qui n'avait guère tardé à retentir après que les prisonniers eut été repéré en dehors de leur cage. Ça n'était pas un gros problème pour la blondinette, qui s'était de toute manière doutée que leurs actions, à Ayato et à elle, ne passeraient pas longtemps inaperçue : de toute façon, même si Kyoshiro leur avait probablement gagné du temps, d'autres gardes auraient fini par rappliquer, accompagnés d'autres esclaves, pour les placer dans ces cellules de transit. Maintenant que ces types là avaient pu s'enfuir, et qu'ils parviendraient d'un instant à l'autre auprès de Damon et de l'Aldébaran, Alidia ne se faisait plus vraiment de soucis pour eux. La femme de Graou qui accompagnait les esclaves qui y étaient issus avait l'air de savoir se débrouiller, suffisamment pour brouiller les pistes s'ils étaient poursuivis... Et s'ils avaient vraiment quelques chasseurs sur les talons, ces derniers finiraient par s'en mordre les doigts lorsque leurs regards croiseraient ceux de Nakata et du vigie. Peu de chances qu'ils réchappent à une telle rencontre, si l'ancien corsaire comprenait ce qu'il se tramait et se souvenait de l'identité des habitants de l'île dont il assurait la protection... De fait, l'important, c'était dorénavant de faire payer aux vendeurs et aux patrons de ce sordide commerce. Certes, Tengoku no Seigi ne pourrait pas annihiler l'esclavage et la vente d'humains sur Shabondy par leur seule force, mais ces types là devaient payer pour que les autres reçoivent un message clair : personne ne manquait ouvertement de respect aux libertés fondamentales de tout un chacun. Pas quand l'équipage du Phoenix veillait au grain. Faisant confiance à Kyoshiro pour ce qui se passait au sein de la salle et du public, la jeune femme s'en retourna auprès d'Ayato, dont elle mima les mimiques d'un air sérieux et impassible. Finalement, un seul mot franchit ses lèvres, pour qualifier le comportement de son collègue :

-Stupide.

D'un naturel assidu et appliqué, elle avait la tête ailleurs et n'avait guère envie de se laisser aller à quelques éclats de rire, même si cela lui aurait probablement permis de se détendre. Elle récupéra les couteaux de lancer dont elle s'était débarrassée en les balançant sur les gardes puis jeta un bref regard au pirate qu'elle avait tenté d'abattre et qui, manifestement, avait réussi à s'en sortir indemne, quoi qu'apeuré. Si elle fronça les sourcils, prête à réitérer son assaut, elle capitula finalement. Cette larve n'avait pas besoin qu'on s'intéresse à lui... La pêcheuse de Tengoku no Seigi se tourna donc en direction de la porte d'entrée, par laquelle d'autres gardes risquaient de rappliquer d'une minute à l'autre. Pour l'heure, elle se concentrait sur les quelques sons qu'elle pouvait entendre, en provenance de la salle de vente : si elle se rendait compte que, là-bas aussi, les choses se corsaient, elle n'hésiterait pas l'ombre d'un instant et foncerait droit vers ses amis pour leur prêter main forte. Ils n'étaient pas nombreux, et devaient donc rester soudés...


Docteur Hiko.

-Ben alors. C'est qu'ils ont l'air tendus.

Si Ruthven avait l'air railleur, à la vérité, il avait aussi été surpris lorsque l'alarme s'était déclenchée. Mais il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour comprendre que cette agression était l'acte d'Alidia et d'Ayato, remettant promptement toutes les pièces du puzzle dans l'ordre. La blondinette était douée, même si son dégoût et son amertume vis-à-vis de la vente dont ses concitoyens faisaient l'objet avaient probablement facilités son coup de gueule. Quant au magicien, le jeune noble ne savait que trop bien qu'il était capable de tout et de n'importe quoi : l'imaginer aux côtés de la pêcheuse n'était donc pas trop étonnant. Cependant, la situation risquait de se corser pour eux aussi, qui étaient présents dans la salle de vente : les gardes semblaient s'être raidis, lorsqu'ils ne s'étaient pas mis à trembler, et les pourparlers s'étaient rapidement engagés entre Kyoshiro et le Tenryubito. Finalement, l'homme-lumière accepta vivement la proposition gracieuse de cet être fort disgracieux, et les pirates comprirent qu'un ennemi de moins était désormais à abattre. Plutôt rassurant : c'étaient certainement les hommes de la famille Zarcé qui leur aurait opposé le plus de résistance, si l'on exceptait les hypothétiques renforts que cette histoire risquait de rameuter. Quand aux gardes de la maison d'esclave, si le vampire demeurait concentré, il ne les craignait que très modérément : lui-même n'était probablement pas capable d'en éliminer de pleines brassées, mais le logia saurait certainement faire le tri là-dedans en moins de quelques secondes. Il se mit toutefois en garde en pivotant pour se mettre dos au reste de l'équipage, surveillant littéralement leurs arrières, un sourire enjoué sur les lèvres.

-C'est grisant d'être un pirate.
-Natalia, Ruthven, restez prêts de moi.

Natalia n'avait pas tardé à décrocher son épée-serpent de sa ceinture, même si elle n'avait pas encore pris la peine de la déployer. Comme un peu plus tôt, elle était avant toute autre chose surprise par la tournure des événements : elle qui ne connaissait pas encore suffisamment les tempérament d'Alidia et d'Ayato avait été désarçonnée par ce revirement de situation, dont les réactions de Ruthven et de Kyoshiro l'aidèrent à y voir plus clair. Elle restait dorénavant aux aguets, parcourant la foule d'un œil particulièrement attentif. Hiko, quant à lui, avait toujours l'air aussi sage et aussi calme, à une exception prête : sa main droite s'était déposée sur le manche de la hache titanesque qui lui barrait le dos, et son œil unique s'était principalement déposé sur les deux vendeurs, même s'il n'oubliait pas de lorgner du côté des gardes de temps à autres. Il avait pleinement conscience que l'homme-logia serait ravi d'annihiler les moindres gardes qui tenteraient de rester fidèles au poste une fois que les choses se dégraderaient encore un peu : lui devrait donc assurer la protection de ses deux compagnons, même s'il se doutait qu'ils étaient capables de subvenir à leurs propres besoins. Tant qu'Alidia et Ayato étaient encore à l'écart de leur groupe, mieux valait agir comme une bande compacte et soudée, c'était bien plus intelligent.



Don't fuck with the saints, comme disait l'autre.
Alidia est lvl 37 (passera 38 quand j'aurai reçu ma prochaine nota et que j'aurai mis ma FT à jour)
Hiko est lvl 36 (futur 37)
Natalia est lvl 30 (future 31)
Ruthven est lvl 26 (26 tout court)


Alidia décide d'épargner le pirate (tant qu'il vient pas l'emmerder).
Ruthven se met dos au groupe et se met en garde. Natalia se saisit de son arme, Hiko pose une main sur sa hache.
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Dim 11 Fév - 1:35

Some fun



Les esclaves étaient libres, notre job était fait et ... Voilà ? Cette simple idée me faisait bouder mais je n’en montrais rien. En effet, je n’avais pas oublier mon idée de voler une des bulles de ces fameux dragons célestes. Je ne partirais pas d’ici dans ma fameuse bulle pour avoir un air supérieur. Certes cela allait sans doute nous apporter des ennuis, mais je ne comptais pas partir d’ici sans m’être amusé avant. S’ils m’empêchaient de me laisser aller à ce petit plaisir personnel, alors ils auraient de mes nouvelles et pour un bon moment. Tandis que le verdict tomba, je vins à retirer l’objet qui faisais guise d’accessoire et vint à soupirer. Décidément, elle est pire que Kyoshiro à ses heures et je ne me privais pas à le lui faire remarquer.

“ Rabat-joie. “

La suivant en douceur, je vins à sortir des cartes et les mélanger sans faire de bruit. Démontrant une certaine habilité avec mes doigts, on pourrais croire que j’utilisais mon don magnétique, mais il n’en était rien. Je jonglais presque avec ces bout de métaux comme s’il ne s’agissait que de simple papier. Formant diverses formes, ce n’est qu’après quelques instants de lassitude que je tentais de reparler à la miss.

“ Bon... On est un peu comme un joker si les choses dérapent c’est ça ? “

Approchant de la Miyamoto, le jeune homme lui mit un coup de coude amical pour alors lui parler de façon simple et faire part de ses diverses envies.

“ Dit moi qu’on pourra se lâcher totalement si ça dérape ? Oooooh Alidia-chaaaan, dit moi que je pourrais faire le plus gros show du monde ? Je te le promet, ce sera un festival pour l’ennemi, il va subir sa plus grosse surprise de tout les temps et on en parlera demain dans les journaux hihuhihuhihu... “

Ricanant de façon réelle pour la première fois depuis longtemps, je vins à m’étonner moi-même. Wait... J’ai rigolé là ? Secouant vivement la tête, je vins à user de mon magnétisme pour libérer mes cartes et en appliquant divers effets sur celles-ci, je créais une réelle maquette animée des lieux qui suivaient mes dires.

“ Vu tout le métal qu’il y a dans le coin, mon entrée en scène pourrait être un véritable déluge de métal dans la salle. Les innocents seraient ... Soigneusement éjectés dehors par mes soins, suite à quoi, je verrais bien des explosions ici et là, des illusions et tout ce genre de choses. Qu’en dis tu Ali’chan ? OH... Sinon, pourquoi ne pas emprisonner via ces prisons les fameux vilains de cette histoire ? Les braconniers eux-même en cage, n’est-ce pas ironiques ? Ou ces Dragons-Célestes ? Je dois t’avouer que je serais prêt à tout pour choper une de leurs bulles tu sais ? Quitte à y perdre un bras putain... Imagine un peu cette chose sur ma tête. Imagine si ces cons ne reconnaissaient pas les leurs ? Une robe de mauvais goût, une bulle et hop, je me ferais passer pour euh... Hmmm... Saint-Ayato ? Oh la vache !!! Ça claque comme surnom. “

Prenant alors une pause de véritable tyran, affichant un air supérieur, c’est avec un toupet des plus déconcertant que je dévisageais la demoiselle et lui ordonnais d’une voix semblant à première vue sérieuse :

“ A genoux femme, devant ton dieu. “

Réalisant que ça sonnais mal, je vins à secouer la tête.

“ Attends, je recommence... “

Reprenant la pose des plus élégante à mes yeux, ne me rendant pas compte que j’allais peut-être la distraire plus que je ne pouvais me le permettre, je redis d’une voix sérieuse.

“ A genoux vile femelle devant ton maître. Baisse donc le regard, comment oses-tu soutenir celui-ci ? Un être inférieur ne devraient même pas avoir le droit de se trouver sur mon chemin. Écarte toi avant que ma divine présence ne te balaye. “

Saint-Ayato n’a beau être que fictif pour l’heure, je pouvais dire à l’heure actuelle qu’un nouveau rêve venait de naître.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Ven 16 Fév - 9:53




Peter & Steven

La reddition de Kyoshiro satisfaisait Jules qui prendrait un malin plaisir à assister au spectacle de la déchéance des vendeurs d'esclaves. Ces hommes étaient dans la panade : ils allaient mordre la poussière en l'absence de la protection des puissants membres du Gouvernement Mondial. Il était cruel de constater que le Zarcé écrasait ses interlocuteurs telles des fourmis dès qu'ils avaient fini de le divertir. Se retournant, il fit signe qu'il attendrait à l'extérieur qu'ils lui livrent le pirate et l'argent qu'il exigeait, et qu'en attendant il ne se mêlerait pas au combat.

    - Attend-

La voix de Peter résonna dans la salle tandis qu'il se crispait. Il ferma ses poings et les yeux. « Putain » se dit-il en fronçant les sourcils. Les pirates dans la salle ricanaient déjà. Les nobles commençaient à détaler comme des lapins devant le spectacle qui s'annonçait et bientôt il ne resta plus que les personnes férues d'action : Astros et sa seconde ainsi que leur équipage étaient assis confortablement, mais ils semblaient trembler d'envie de se jeter dans la mêlée.

Alors même que la situation semblait désespérée pour les vendeurs d'esclaves, Steven attrapa la femme à ses côtés par la gorge qu'il serra avec aisance. Il sourit en toisant du regard le second des Tengoku no Seigi : ce n'était que des hommes qui avaient tous leurs tares.

    - Tu bouges, elle meurt.

Il était concis. Peter sourit et s'avança un peu : il savait qu'il ne pouvait pas s'en tirer face à un adversaire de ce calibre sans y laisser des plumes. D'une voix pleine de bonne volonté, il lâcha à son public :

    - Nous acceptons cette ingérence ! De temps à autres, les pirates peuvent se montrer un peu brusques. Partez !

Il allait devoir faire un trait sur la marchandise qui avait quitté le bercail. Que ce soit une attitude de lâche ou attitude de commerçant, il ne cherchait qu'à faire du profit. Se mettre à dos ces hommes serait loin de servir leurs affaires.



Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven - lvl ??

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 136

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.611.250 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Dim 18 Fév - 23:16



Miyamoto Alidia.

« Promenade matinale. »



-Arrête de prendre cette situation à la légère. Kyoshiro donnera les ordres. On les suivra.

Elle n'en dit pas plus, mais n'en pensait pas moins. La proposition d'Ayato d'enfermer les vendeurs dans leurs cages était risible et ridicule. Ils auraient aisément mérité une éternité d'atrocités pour pouvoir seulement expier leurs péchés, alors les maintenir en cage, c'était encore leur offrir une peine bien trop clémente et bienveillante... Tengoku no Seigi n'avait pas le luxe de s'encombrer de crapules pareilles. A ce titre, Kyoshiro risquait fort d'être d'accord, même si sa naïveté ou plutôt sa bonté naturelle risquaient de le freiner à cette idée : les vendeurs devaient mourir pour éviter qu'ils ne participent à nouveau à cette chaîne vicieuse et sordide, qui conduisait toujours davantage d'humains à être relégués au rang de vulgaires possessions. Bien entendu, tant que la demande existerait, l'offre suivrait docilement... Mais envoyer un message clair au Monde entier, celui que les pirates du Phoenix veillaient au grain et s'en prenaient ouvertement à tous les débordements, quelle qu'en soit la cause, dès lors qu'ils en avaient l'opportunité, c'était déjà un bon moyen de faire comprendre que tous les vices ne pouvaient être tolérés. Alidia, donc, arborait une mine particulièrement sombre tandis que ses sens, aux aguets, la maintenait en état d'alerte. Elle était focalisait sur le moindre des sons qu'elle était capable de capter en provenance de la scène, même si rien de bien pertinent ne semblait vouloir atteindre ses oreilles. Manifestement, des gens quittaient la salle dans une précipitation plus ou moins exagérée... Kyoshiro n'avait toutefois pas dû engager les hostilités brutalement, pas s'il avait eu l'opportunité de s'imposer à travers le dialogue et l'écoute. La diplomatie était l'arme fétiche de l'homme-lumière, pour le peu que la pêcheuse en savait, même s'il rechignait de moins en moins à l'idée d'user de ses katanas...

La jeune pirate fut néanmoins tirée de ses pensées lorsque le clown à ses côtés, qui n'en finissait plus de faire le pitre, lui envoya quelques paroles hautaines et méprisantes qu'elle jugea d'un bien mauvais œil. C'était certainement de l'humour, mais le ton employé autant que la situation ne convenaient pas à ce genre d'exercices... Et la loutre-garou se chargea d'inculquer une petite leçon à Ayato. Preste, vive et habile, elle ne tarderait guère à bondir sur le maudit pour l'attraper par le col. Là, elle l'expédierait simplement en direction d'un mur fermement et puissamment. Bien sûre, elle jaugea la puissance de son mouvement : son but n'était pas d'envoyer le maudit dans l'inconscience mais bel et bien de le remuer, et de lui faire comprendre que ce genre de provocations ne lui convenaient pas. Tandis qu'elle se concentrait à nouveau sur les quelques mots qu'elle pouvait de temps à autres ouïr depuis la salle, elle lui glissa quelques mots secs et incisifs dans le but de bien lui faire comprendre que son tempérament était irresponsable.

-Arrête de sketch tout de suite. Contrairement à ce que tu sembles penser, nous ne sommes pas une bande de rigolos.

Sobre et efficace, aussi concise qu'à l'accoutumée. Loin d'être bavarde, la demoiselle avait toujours préféré les actes à la parole : c'en était un exemple de plus... Et probablement pas le dernier, tant qu'Ayato continuerait à se comporter comme un enfant à son égard.



Docteur Hiko.

-Cela m'étonnerait. Si vous la tuez, vous n'aurez plus aucun moyen de vous protéger de nous.
-Ce que veut dire le Doc c'est que si elle meurt, tu crèves aussi, gros malin !

Hiko, serein, avait analysé la situation avec pragmatisme. Ils n'avaient strictement aucune raison d'obéir au vendeur. De toute manière, s'ils partaient, cette fille serait vendue une autre fois : elle avait eu l'air d'intéresser bon nombre de clients. Les vendeurs ne pourraient pas se contenter de la relâcher pour une raison obscure... Or, si elle finissait sa vie en tant qu'esclave, à essuyer les penchants pervers et à endurer les excédents libidineux de vieux détraqués, alors sa fin ne serait guère plus appréciable et délectable qu'une mort immédiate et sans douleur. De surcroît, Tengoku no Seigi ne s'était pas mis en action dans le seul but de sauver une ou deux existences : le but de l'équipage du Phoenix était en premier lieu de venger l'affront dont ils avaient été victimes, et en second lieu de détruire cette maison en particulier pour empêcher d'autres futurs esclaves d'y transiter. Cette fille n'était qu'un produit parmi tant d'autres au sein de cette société gangrenée : dans l'état des choses, s'ils obéissaient et partaient sans demander leur reste, elle allait souffrir et d'autres allaient lui succéder.
A contrario, si le vendeur avait pris cette jeune femme en otage pour tenter de mettre un moyen de pression sur les épaules de Kyoshiro, c'était qu'il craignait la furie de l'homme-lumière et, par conséquent, qu'il craignait de n'avoir rien de concret à lui opposer. C'était par ailleurs assez cohérent : les clients les plus influents possédaient toujours une escorte pour traverser les groves de non droits, où se trouvaient les maisons de vente officiellement illégales. Autrement dit, ces gars comptaient fort probablement davantage sur leurs clients plutôt que sur leurs propres gardes pour assurer la sécurité des lieux...

Il y avait donc une possibilité assez énorme pour que cette otage soit à la vérité un acte désespéré d'un vendeur en fin de carrière.
Restait à savoir comment l'homme en question allait réagir face à ce constat sobre, et comment Kyoshiro lui-même allait réagir face à une telle tentative de manipulation. Dans tous les cas, pour l'heure, les pirates restaient sur la défensive, laissant simplement les nobles quitter les tribunes dans la précipitation en concentrant leur attention sur les gardes qui se trouvaient le long des murs. Mais il ne suffirait certainement que d'un seul et unique ordre pour qu'ils se mettent en branle...



Don't fuck with the saints, comme disait l'autre.
Alidia est lvl 38
Hiko est lvl 37
Natalia est lvl 31
Ruthven est lvl 26


Alidia balance Ayato contre un mur après sa provoc !
Hiko et Ruthven répondent au vendeur !
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Lun 26 Fév - 2:00

Some fun



Alidia était à mes yeux une personne compétente mais ... Comme la plupart des membres de cet équipage, il manquait un petit sourire sur ses lèvres. Bon dieu, mais quand est-ce qu’ils rigolent ici ? Sans cesse à dire “ soit sérieux “, bla-bla-bla. J’vous jure... Depuis que monsieur a reprit la mère on peut dire que tout le monde est tendu comme un string. Les “ TnS” seraient ils plus grande gueule qu’efficace ? Car plus le temps passe et plus je me demandais si ce côté sérieux n’était pas pour cacher une possible faiblesse dont ils avaient tous peur. Réfléchissant à la question, en y repensant je me rendis compte qu’effectivement il y avait des maillons faibles. Outre Kyoshiro et Nakata qui étaient des pilier, en comparaison les autres sont des faibles ( moi y comprit ). Est-ce que la peur générale est d’être un fardeau pour les principaux membres de cet équipage à savoir Nakata et son second ? Affaire à suivre.

Je revins à moi brutalement quand Alidia en eut assez de mes exclamations théâtralement magistrales. Encore une fois, madame se montre rabat-joie, incapable de comprendre le génie de mes paroles, idées et diverses réflexions. D’un mouvement habile plutôt étonnant pour une femme, elle m’envoya contre un mur dans lequel je manquais de m’encastrer. Hoquetant de surprise, je ne m’attendais pas à ça. Oh ? Madame montre les crocs ? Pendant un instant, j’imaginais parfaitement une autre miss, bien que cette dernière ne se serait pas arrêtée à une simple projection. Oh non, sa férocité n’avait aucun égal à mon égard.

Des mots secs tentaient de m’atteindre, mais une fois de plus, le côté incisif était à mes yeux aussi inoffensif qu’un couteau sans dents. “ Attention, je vais être méchant “. La plupart des menaces d’énervement de mes compagnons d’équipage se résumait un peu comme ça... Franchement, savaient-ils que de nos jours, quand on est membre d’un équipage de renom il faut cesser d’utiliser des mots mais agir ? Je comprends qu’ils soient tous pacifique - et que moi je doive me calmer d’ailleurs pour correspondre à leurs idéaux - mais de là à se montrer si “ mou “ s’en est presque affligeant. Pas des rigolos dit-elle ? Pourtant, ce sont de sacrés clown actuellement. Incapable de lever le petit doigt face à des gens avec la tête en bulle juste parce que ce sont des pseudos êtres supérieurs.

“ Oh ? Dans ce cas... “

Me redressant et affichant ma grandeur naturelle, je vins à craquer mes diverses phalanges et ma nuque ainsi que tout autre os pouvant être soigneusement craqués via un mouvement précis, puis je me mis à marcher dans la pièce.

“ ... Il est temps d’entrer en scène. “

En effet, les choses semblaient chauffer, et ce n’est pas une prise d’otage officielle qui allait contredire ma pensée. Allant vers le rideau, les petits métaux se mirent à trembler légèrement avant de flotter et s’approcher de moi. Cherchant un visuel sur la pièce, je cherchais un véritable endroit parfait pour pouvoir préparer une attaque. Si Alidia pensait ses dires, elle devait être prête à tout et donc attaquer si besoin est. Une prise d”otage à mes yeux est une situation d’urgence, alors attendant de voir si les autres allaient agir, s’ils ne le faisaient pas, je m’en chargerais et comparé à ce que le preneur d’otage peut penser, avec moi, il n’est guère en sécurité avec ou sans otage. Les objets avaient beau être petit, sans nul doute que propulsés rapidement et violemment ils pourraient devenir aussi dangereux que des balles de pistolet. Imaginez la potentiel meurtrier si en plus ces balles sont contrôlées en terme de trajectoire. Si le lumineux ne sauvait pas la mise, je le ferais moi-même. Après tout, on ne va pas laisser faire une telle chose ? Suite à ça.. Les Tenryubito seraient ma cible.

" Au moins mouvement de trop... Il y passe. Et tout ses potes aussi. "

Elle veut du sérieux ? Ils veulent du sérieux et du réfléchit ? En voulez-vous en voilà. Qu'ils ne viennent pas se plaindre que c'est risqué, car sans risques on ne réussis à rien si ce n'est subir autrui et jusqu'à preuve du contraire, Nakata n'est pas ainsi. S'ils fallaient se battre, je serais le premier à m'aligner pour leur donner une opportunité de frapper un gros coup. Mon heure de gloire allait sonner.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Lun 26 Fév - 17:57




Peter & Steven




Mauvaise manip' post à refaire

Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven - lvl ?? et ??



Dernière édition par Maître-Jeu le Ven 2 Mar - 12:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1646
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
124/500  (124/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mar 27 Fév - 22:04

Promenade matinale
pv TnS & Ayato | Archipel Shabaody




Même si le jeune homme était un diplomate dans l'âme il restait avant tout un homme, avec ses idéaux mais surtout ses propres limites. Cela faisait plusieurs dizaines de minutes que l'épéiste se faisait violence pour ne pas se lever et foncer dans la foule, conscient de ce qu'il se passerait s'il finissait par céder, rester stoïque était beaucoup plus difficile qu'il ne l'aurait jamais cru. Mais comme à chaque fois les choses finirent par dégénérer et, à la grande surprise de Kyoshiro, cet élément perturbateur vint des propriétaires de cet envoi plutôt que de leurs horribles invités. Mais était-ce vraiment étonnant ? Ces enchères ne se déroulaient pas du tout comme prévu, certes, mais le je maudit ouvrit des yeux ronds de surprise en voyant l'un des propriétaires prendre en otage une malheureuse demoiselle.
Serrant les poings d'indignation devant ce tout dernier geste de désespoir, sentant sa patience enfin commencer à se briser en d'innombrables morceaux, le bras-droit écouta patiemment cet homme exposer son point de vue éminemment simple. En fait non, son explication n'était pas si simple que cela. En effet s'il ordonna que le bras-droit s'immobilise, en brandissant la vie de la demoiselle comme une menace suffisante, il n'alla pas plus loin dans ses revendications. Alors certes l'ancien candide était désespérément immobile, mais que devait-il faire à présent ?
Alors que Kyoshiro allait demander ce que ce Steven voulait l'autre, le concerné en rajouta une couche en prétendant vouloir combattre tous les gêneurs encore présents dans cette salle. Vraiment ? À lui tout seul ? Mais ce fut le reste de son explication qui manqua de cohérence. D'ordinaire un homme se cachait derrière un otage pour avoir de quoi négocier ou pour se sortir en vie d'une situation, mais ici le Steven ne faisait que rappeler qu'il pourrait tuer la demoiselle au moindre mouvement de l'épéiste. Et après ? Certes la perspective de voir la femme mourir n'était guère agréable, mais cet homme ne semblait pas avoir réfléchi au-delà de sa stupide menace. Désireux de clarifier la situation, le lumineux lâcha donc :

 « Vous savez que vous ne pouvez pas gagner, non ? La demoiselle que vous tenez si fermement est la seule raison pour laquelle vous êtes encore en vie. Ôtez-lui la vie et vous connaîtrez le même sort. Vous perdrez tout. »


À l'instant où le corps encore chaud de la demoiselle aurait touché le sol, ce Steven serait atomisé en un milliard de petits morceaux impossibles à récompenser. Dans ces conditions, qu'espérait-il réellement sortir d'une telle prise d'otage ? Il n'avait plus la protection des dragons célestes, ses gardes ne feraient pas long feu et enfin il n'avait qu'une seule esclave derrière laquelle se cacher tel le couard qu'il était. Non, décidément Kyoshiro ne comprenait pas la logique de cet individu. S'il avait été malin il aurait négocié sa liberté en échange de la vie de la demoiselle mais, aveuglé par son arrogance et sa cupidité, il préférait étaler son maigre pouvoir sans formuler de réelle demande. C'était comme de négocier avec un enfant, en fin de compte.

Après quelques minutes de réflexion le jeune homme en fin à prendre probablement la plus difficile décision de toute sa vie. La demoiselle n'avait pas demandé à être ici et il y avait fort à parier qu'elle mourrait d'ici peu. Il avait beau y réfléchir, l'ancien candide ne voyait pas du tout comme l'atteindre avant que son bourreau ne mette sa menace à exécution. Il avait beau être rapide il ne l’était pas à ce point-là. Alors que faire ? Si son capitaine avait été là il lui aurait déjà confirmé la réponse, il devait raser ce bâtiment même si cela mettait en danger d'autres vies que la sienne. C'était le risque du métier, il n'appréciait pas jouer avec la vie d'autrui mais aujourd'hui il n'avait guère d'autre alternative. Son observation avancée lui permettant de capter la position des esclaves et de ses camarades, le garçon prit difficilement sa décision. Lâchant un profond et lourd soupir, il tourna ses prunelles de braise vers l'innocente demoiselle pour lui lancer :

 « Puissiez-vous me pardonner et trouver la paix. »


Rapidement sa main droite se leva et, l'instant d'après, une lueur jaillit du bout de son index. La lueur se transforma en une perle de lumière, puis deux, puis trois, puis beaucoup d'autres qui se dirigèrent tous vers l'estrade où se trouvait Steven et son otage. Il voulait mettre une menace sur le tapis ? Très bien, il venait de signer son arrêt de mort.


© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 136

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.611.250 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Mer 28 Fév - 17:11




Miyamoto Alidia et Docteur Hiko.

« Promenade matinale. »



La jeune femme tiqua à la suite de la réaction d'Ayato, mais ne l'empêcha pas de se rendre jusqu'au rideau. De toute manière, tenter de l'en empêcher n'aurait potentiellement pu faire qu'attirer l'attention sur eux... Or, si tout le monde devait se douter qu'ils se trouvaient à l'arrière boutique, puisqu'ils y avaient libéré les esclaves, les vendeurs pouvaient possiblement imaginer qu'ils étaient partis en même temps que les habitants de Graou ainsi que les autres personnes qu'ils avaient pu extraire de leur captivité... De facto, le duo conservait un certain effet de surprise qu'Alidia entendait bien mettre à profit : manifestement, le calme plat de la scène et des gradins semblait indiquer que la chose n'avait pas encore éclatée et que l'équipage tentait encore de trouver un compromis plus ou moins raisonnable. Lorsqu'elle et le clown furent enfin positionnés près du rideau, elle put observer sans le moindre mal la situation : l'un des deux vendeurs avait pris une jeune femme comme esclave et menaçait de la mettre à mort si les pirates tentaient quoi que ce soit à son encontre... Quelle enflure. Serrant les poings, la pêcheuse ne tarda guère à se saisir de trois de ses couteaux de lancer. Elle tapota l'épaule du clown et fit un signe de la tête discret pour attirer son attention sur les gardes en armure qui étaient présents le long des gradins. Avec son pouvoir, il pourrait s'en débarrasser ou a minima les blesser et les entraver sans le moindre mal... ne resteraient donc plus que les maîtres de ces crapules. Et comme Kyoshiro semblait enfin vouloir passer à l'action, la blondinette ne se fit pas prier : sans se dévoiler pour autant, elle profita de sa cachette pour expédier des couteaux de lancer, les trois, en direction des talons de l'homme. Ainsi, même s'il parvenait à anticiper l'offensive de Kyoshiro, il risquait fort de voir ses mouvements pour le moins réduits dans les moments à venir... Une blessure incapacitante, qui risquait fort de se montrer pénible si le combat éclatait bel et bien et qu'il devait tenir tête au bras droit de l'équipage lui-même !

De l'autre côté, Hiko, Natalia et Ruthven étaient restés impuissants face à la gravité de la situation qui n'avait eu de cesse de se dégrader. Ils étaient absolument incapables de venir en aide à l'otage, et ne pouvaient décemment pas se résoudre à l'abandonner conformément à la proposition du vendeur : en fait, cela aurait même été débile. Le monde n'était pas rose. Les pirates le savaient depuis bien longtemps. Même si eux n'avaient jamais été confrontés à la mort, pas en tout cas depuis qu'ils étaient entrés dans l'équipage, ils avaient entendu parler des différentes aventures que l'équipage du Phoenix avait vécu avant d'en arriver là. L'ancien bras-droit était mort. Damon et Nakata avaient bien failli y laisser leur peau aussi, plus d'une fois. Le premier navire avait été incendié. Le demi-frère de Nakata avait tenté de les tuer, mais avait trouvé la mort à leur place. Oui, aucun des trois pirates n'était suffisamment sot pour croire que leur chemin ne croiserait plus jamais celui de la faucheuse... L'esclave était une mort triste, navrante sans nul doute, mais une mort nécessaire. S'ils s'exécutaient et tournaient les talons, elle trouverait la mort dans les années qui suivraient, abusée par quelques détraqués sexuels, usée comme un objet pour assouvir quelques fantasmes et pulsions plus sordides les uns que les autres. Et combien d'autres la suivraient, au sein de cette maison des vices ? Vendre la liberté d'autrui était un fait abject, et les responsables de cette mascarade devaient payer. Les tuer ne suffirait pas à abolir l'esclavage de part le monde, mais cela permettrait assurément d'en réduire la part... Et le nombre d'ordures qui les organisaient. De fait, tous étaient déterminés à l'idée d'écharper les deux vendeurs qui osaient se cacher derrière la mort d'une innocente : ils n'allaient d'ailleurs pas tarder à réclamer vengeance. Si pour l'heure, Hiko, Natalia et Ruthven se contentaient d'une posture défensive, ils n'allaient pas tarder à prendre part au conflit...



Don't fuck with the saints, comme disait l'autre.
Alidia est lvl 38
Hiko est lvl 37
Natalia est lvl 31
Ruthven est lvl 26


Alidia envoie des couteaux dans les mollets/talons de Steven dans le cas de figure où il commence à esquiver les attaques de Kyoshiro, histoire de l'inviter à rester encore un peu.
Le reste pense.
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Ven 2 Mar - 2:44

Some fun



Observer la situation était quelque peu jouissif, cependant, quand je captais que les Tenryubito n’étaient plus là, mon moral en prenait un coup. Ils se sont barrés ? Merde... Sans ma bulle, je ne pourrais jamais affirmer un quelconque “ saint “ Ayato moi. Grognant de mécontentement, je n’étais même pas le fait que le preneur d’otage fanfaronne. Il allait énerver les autres si ça continu. Prenant mon mal en patience, finalement quand les assauts eurent lieu, je ne me fis pas prier pour ajouter ma touche à la recette du jour.

De façon surpris, tandis que les couteaux d’Alidia allaient tenter d’immobiliser les mollets du méchant de l’histoire, Kyoshiro semblait lancer une offensive plus meurtrière. Et ben... Pour un “ gentil “ garçon, le voilà bien méchant. Laissant en paix les couteaux de ma comparse, j’envoyais aussi vite que des balles de fusils tout petit objet de métal qui étaient à mes côtés. L’homme se retrouvait prit entre non pas deux, mais bien trois feux. L’attaque dévastatrice de Kyoshiro, l’attaque fourbe d’Alidia et la mienne plus difficile à esquiver de part les nombreux composants qui formaient l’attaque.

Attendez une minute... Ais-je penser qu’Alidia était fourbe ? Oh non... Ceci est une boutade voyons. Affichant un sourire mesquin, j’observais l’attaque et allais m’assurer d’une chose. En effet, les joies des hypothèses c’est moi et à l’heure actuelle je me disais : et s’il esquive ? Supposons que par un miracle divin il arrive à s’échapper de ça ? Qu’allait-il se passer ? Si l’attaque de Kyoshiro ne neutralisait pas la mienne, mes propres compagnons se retrouveraient menacés... Vraiment ? La bonne blague. Le plus fourbe de l’équipage c’est moi et pour cause très peu de gens étaient au courant pour mon talent. Il était temps de le mettre en oeuvre. Toujours dans l’hypothèse que notre attaque loupe et que nos objets métalliques continuent leur course, le fameux Steven allait être en proie à quelque chose que jamais personne ne pourrais deviner.

Pas de fil, pas de panneau annonciateur pour spoiler l’action, les lames et objets métalliques changeraient de trajectoire s’il tentait une esquive pour se disperser et prendre en grippe le jeune homme mais aussi son autre compagnon. Après tout, ils étaient deux dans le même sac ? Aucun d’eux ne méritaient de s’en sortir en un seul morceau.

Ricanant, les objets allaient viser Steven - en tentant d’éviter les points vitaux de l’otage - et aussi son autre comparse afin de l’empêcher d’aider son ami par exemple.
Alidia désirait de l’utilité ? Il était temps de montrer les capacités de mon fruit. Et si par malheur l’esquive de Steven n’était pas au goût du jour, c’est une autre offensive qui verrait le jour et celle-ci se traduirait pas une attaque plus spectaculaire. En effet, toutes les chaînes à proximités ou cages se dirigeaient sur le duo de vendeur pour tenter de les blesser et enfermer ou immobiliser.

Restais à voir le résultat d’une telle théorie.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Ven 2 Mar - 12:45




Peter & Steven

Tout allait bientôt s'éclairer. C'était les billes de lumières qui naissaient dans les mains de Kyoshiro qui donnèrent l'ultime glas de la négociation. Auraient-ils pu parvenir à un autre accord ? Rien n'était moins sûr. Cependant, attendre aurait été une solution. Dans les années à venir, cette femme aurait pu profiter du renversement de la monarchie célestiale de la main même du capitaine des Tengoku no Seigi. Elle aurait été violentée, abusée, séquestrée, mais elle aurait vécu. Sa triste vie aurait pris un autre tournant : peut-être mère de famille, peut-être gérante d'un magasin... Qui sait ce qu'elle aurait pu accomplir. Cependant, dans cette bataille, le fil rouge de son destin fut coupé par la barbarie des hommes.

Les pirates qui assistaient à la scène ne détournèrent pas le regard. Ils ne prenaient aucun plaisir à assister à cette scène, bien qu'ils étaient plongés constamment dans cet atmosphère purulent, néfaste. Au moment où les billes commencèrent à percer, Steven ouvrit un maigre instant la paume de sa main et laissa un filet d'air entrer dans la gorge de la demoiselle qui, le regard embué et tourné vers Kyoshiro, implora une dernière fois :

    - Pitié.

Sa gorge fut alors serré, son cou se brisa et elle tomba au sol. Les faibles ne vivaient pas longtemps dans ce monde. Aberrant constat, triste réalité. Steven et Peter en avaient fait les frais : anciens esclaves, ils avaient gravi les échelons et étaient arrivés à leur statut actuel, à leur liberté « conditionnelle ». C'était à condition qu'ils trouvent un moyen de survivre, d'accumuler de la puissance, monétaire ou physique, qu'ils pouvaient se hisser au niveau des autres.

Ainsi n'étaient-ils pas devenus que de simples vendeurs d'esclaves, mais aussi de savants guerriers. Savant pour Peter, guerrier pour Steven. Le second n'attendit pas que le corps de la demoiselle soit retombé pour foncer vers son frère. Son déplacement instantané lui permit de l'atteindre et de le protéger de l'attaque qui était lancée sur eux : si les gardes n'eurent aucun chance et furent tout bonnement désintégrés, l'attaque de Kyoshiro ne perça pas l'armure totale de Steven.

Celui-ci se retourna tandis que la cage d'Ayato venait l'entourer. Il la brisa, se retournant vers l'homme-lumière. Il n'arborait plus aucun sourire. Ses pas vifs le guidèrent alors vers l'homme-lumière qu'il tenta simplement de frapper de front, son poing recouvert de Haki, tandis que Peter se dirigeait vers Alidia et l'autre maudit de la pièce. Il fonçait simplement... Sans réellement faire attention aux deux adversaires sur sa route.



Steven attaque Kyoshiro de front, il est rapide et utilise le Haki de l'Armement avancé.

Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven - lvl ?? et 42

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1646
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
124/500  (124/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Ven 2 Mar - 19:31

Promenade matinale
pv TnS & Ayato | Archipel Shabaody




Comme vous commencez à bien connaître le jeune homme vous savez que celui-ci ne prendrait jamais la décision d'ouvrir les hostilités, il préférait nettement rester sur la défensive et attendre que l'adversaire vienne à lui plutôt que d'être à l'origine du premier sang versé. Certains pourraient lui dire qu'une telle faiblesse pourrait lui coûter un jour la vie, que l'effet de surprise était primordial face aux adversaires qui allaient se mettre sur sa route. Mais il n'y pouvait bien, cet homme était un samouraï dont la mission était de défendre ses camarades mais aussi ceux qui ne pouvaient pas le faire eux-même, son rôle était d'être le bouclier face à la brutalité humaine et non pas le marteau venant écraser ses ennemis. Il laissait ce rôle aux autres.
Mais aujourd'hui était bien différent, aujourd'hui l'ancien candide venait de prendre la décision la plus difficile de sa vie. Si son geste semblait être éminemment cruel, condamnant ainsi une innocente à une mort certaine, il voulait se convaincre que cette action était guidée par une profonde pitié pour cette personne. Il n'osait pas imaginer ce que la demoiselle avait vécu avant aujourd'hui mais, de ce qu'il en avait pu voir, le maudit ne pouvait souhaiter ce type d'existence à personne. Combien de temps pourrait-elle encore durer, dans ces conditions, avant de souhaiter mourir ? Ce fut donc le bras de la pitié qui se tendit en direction de la demoiselle, dans le but de la libérer de ce calvaire aussi rapidement que possible, sans douleur. Mais à la surprise du jeune homme, le preneur d'otage semblait avoir plus d'un tour dans son sac. Non content de faire rencontrer un funeste à la demoiselle, le preneur d'otage était étonnement rapide pour un simple commerçant. Depuis quand un marchand d'esclave maîtrisait-il le haki de l'armement, d'ailleurs ? Une question qui resterait sans réponse.

Alors comme ça cet homme n'était juste une grande gueule ? Il en avait aussi dans le pantalon ? Parfait, son lumineux adversaire ne le laisserait pas s'en tirer à si bon compte. Voyant et sentent le bourreau se diriger vers lui, le jeune homme tendit la main et lâcha :

 « Tu as scellé ton destin. »


Une myriade de flèches de lumière émergèrent toutes de la point de son index, chacune d'entre elle recouverte de son haki d'armement qu'il commençait à maîtriser assez bien. Bientôt, alors que son adversaire s'approchait de lui, toutes les flèches se dirigeraient vers le torse du bourreau dans le but de percer son armure aussi totale que chiante. Ce premier assaut ne suffirait pas à percer l'armure, mais fort heureusement ce n'était pas le dernier.
Au dernier moment le jeune homme bondit sur le flanc gauche de son adversaire et esquiva avec aisance le coup qui ne pouvait pas être plus téléphoné que cela. Bondissant en arrière d'un pas souple, l'épéiste dégaina sa lame et frappa devant lui, créant une déferlante de lames lumineuses venant mitrailler de nouveau le torse de l'homme en armure totale. Attendant la réplique de son adversaire, Kyoshiro resta sur ses gardes en laissant son observation aux aguets.

Cet idiot voulait se battre comme le lumineux épéiste ? Très bien, qu'il approche. Qu'il vienne s'en mordre les doigts.




© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

avatar
Messages : 295
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
145/200  (145/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Sam 3 Mar - 2:09

Some fun



Cette salle, ou devrais-je dire cette scène de spectacle allait être mon sanctuaire. Certain que ma fourberie aurait raison des deux gugusses, le destin décida de me faire un joli bras d’honneur en me laissant voir qu’aucune de mes théorie ne fonctionnait. Il évita les objets en métal et fit valdinguer ma “ prison “. Oh ? En voilà un coriace.

“ ... Alidia, je vais avoir besoin d’une charmante assistante huhuhu. “

Affichant un large sourire, je me détâchais de ce fameux Steven pour alors poser mon regard vers celui qui semblait se diriger vers nous. Mon regard se posant dans le sien, je ne le devinais pas, mais je pouvais voir qu’il avait un semblant de “ caboche “. Serait-il aussi malsain que je ne le suis ? Serait-il du genre à réfléchir à tout ? Il fonçait et il n’y à pas à dire, j’allais devoir sortir le grand jeux et j’annonçais la couleur à ma belle “ assistante “ contre son gré.

“ Ma belle, j’espère que ta participation va rendre ma performance encore plus sublime. J’y vais... “

Sortant de derrière le rideau à moitié seulement, le côté droit de mon corps était encore caché par le rideau et je souris pour parler à mon prochain adversaire, ou devrais-je dire... Spectateur. Posant mon attention sur lui, je vins à sortir ce qui semblait être des cartes et les lancer en l’air comme si je les jetais pour m’en débarrasser.

“ Pour toi? publique. Je t’offre mon meilleur tour. “

Durant tout les préparatifs, seule Alidia allait pouvoir être témoin de ma futur surprise pour lui. En effet, tout les métaux en arrière “ boutique “ se rassemblaient. Les cages se tordaient, les chaines s’emmêlaient et le reste se compressait pour commencer à former un bras monstrueusement gros et bien formé. Pour sûr, manier une telle chose, c’est risqué, mais visiblement, faire effondrer cet endroit n’était pas une de mes inquiétude. Affichant un sourire mesquin, les cartes - en métal - commençaient à s’agiter pour distraire mon comparse de bataille et mes lèvres s’ouvrirent une dernière fois pour dévoiler la suite des événements.

“ Pour toi, en avant première... Mon meilleur tour. “


Donnant un coup en écharpe, un bruit de métaux et de murs se faisaient entendre. Un brouhaha inquiétant et rapide eu lieu et très vite, les carte laissaient bien tardivement la vision de Peter pour qu’il puisse découvrir sa surprise. Démolissant tout sur son passage, un gigantesque bras de métal - égalant la taille d’un bras de géant - arrachait une partie du bâtiment et menaçait de lui mettre une belle baffe dont il se souviendrait à jamais.
Pour ma part, je souriais de manière malsaine sans le sous estimer pour autant. Je montrais juste enfin mon jeu, mes véritables capacités, tant à lui qu’à mes propres compagnons.

Derrière mon air de guerrier qui est taillé pour du corps à corps, mon fruit du démon me permettait des extravagance qui plus tard ferait trembler les plus grands, Nakata y compris. Aujourd’hui était le jour où les gens pourraient l’affirmer, le chanter encore et encore pour que la légende n’en soit plus une : je suis dangereux. Ayato Akuma n’est pas un vulgaire magicien, il cache bien son jeu mais est bien un danger publique. Restais à voir si mon mouvement ample et qui couvrait une belle partie de la zone d’attaque du jeune homme allait suffire à l’avoir ? C’est là que le rôle d’Alidia prenait tout son sens : profiter de la surprise, se montrer impitoyable et faire en sorte que mon tour de magie soit réussis.


Codage par Libella sur Graphiorum



tech utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tengoku no Seigi

avatar
Messages : 136

Feuille de personnage
Niveau:
10000/75  (10000/75)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 11.611.250 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Sam 3 Mar - 13:46




Miyamoto Alidia et Docteur Hiko.

« Promenade matinale. »



La situation avait encore pu dégénérer lorsque le vendeur avait mis sa menace à exécution, malgré le danger que cristallisaient Kyoshiro et le reste de l'équipage. Il venait de signer son arrêt de mort, et s'il parvint dans l'état des choses à s'extraire des offensives qui le visaient, ce ne fut qu'à un très fort prix : l'immense majorité des gardiens de la salle disposés le long des gradés furent purement et simplement mis-à-mort. Le reste n'allait certainement pas poser trop de problèmes : la majorité risquaient même de vouloir s'enfuir, s'ils étaient encore en capacité pour ce faire... Ne demeuraient donc que les deux vendeurs, les deux responsables de cette maison, ceux à qui Alidia destinait sans nul doute le pire des châtiments. Lorsque le premier s'orienta momentanément dans la direction du logia, dans le but de lui tenir tête, elle comprit qu'elle n'aurait pas l'occasion de se passer les nerfs sur lui : l'homme-lumière allait le balayer, purement et simplement, avec ou sans le soutien d'Hiko. Ne restait donc que l'autre bougre qui, manifestement, fonçait droit dans leur direction, possiblement pour s'enfuir par la porte de l'arrière boutique en évitant de tomber sur des forbans en cours de route. Une décision probablement plus sage qu'elle n'y paraissait : la blondinette et le clown ne pouvaient pas se targuer d'être aussi dangereux que tout le reste de l'équipage réuni. Cependant, le vendeur n'allait pas tarder à tomber sur un os, envers et contre tout. Le magicien fut le premier à se mouvoir, prenant les devants en usant de son fruit du démon de manière à surprendre et à fracasser le vendeur si celui-ci n'était pas sur ses gardes. Plutôt efficace, mais pas nécessairement suffisant si l'on considérait l'aisance combative de son compère affairé à confronter Kyoshiro, dans l'état des choses. Constatant sans peine qu'il avait donc peut-être les capacités nécessaires pour s'enfuir ou, à tout le moins, pour éviter ne fut-ce que partiellement cet assaut, la pêcheuse décida sans plus attendre de passer aux choses sérieuses. Elle se métamorphosa donc, prenant légèrement en taille et en masse, tandis que sa peau se couvrait d'une légère fourrure brune et que sa toison dorée disparaissant, comme si elle entrait à nouveau dans son crâne. La loutre-garou, plus vive et plus agile qu'Alidia ne l'était elle-même en temps normal, se mit à courir et à bondir, passant au-dessus de l'offensive d'Ayato. Ainsi, elle aurait une visibilité parfaite sur les mouvements de Peter, et elle utiliserait quelques couteaux de lancer pour le poinçonner depuis les airs grâce à sa technique Aika.



Don't fuck with the saints, comme disait l'autre.
Alidia est lvl 38
Hiko est lvl 37
Natalia est lvl 31
Ruthven est lvl 26

Côté Hiko et compagnie, ils bougent pas.

Alidia se transforme et utilise Aika depuis les airs, au-dessus de Peter, pendant l'attaque d'Ayato.
Aika : Alidia saute et se place au-dessus de ses ennemis avant d'envoyer tous les couteaux qu'elle possède. Ceux qui se trouvent sous elle sont lacérés à plusieurs endroits et meurent des suites des blessures la plupart du temps.

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1361

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   Sam 3 Mar - 16:35




Peter & Steven
Lorsque Steven et Peter s'étaient lancé dans l'aventure de la vente d'esclave, ils n'avaient pas envisagé de mourir pour leur commerce. Ils mettaient avant tout leur vie en avant, et s'ils préféraient se voir riches et célèbres, ils n'en préféraient pas moins être vivants. Quand l'esquive parfaite de Kyoshiro vint désarçonner le premier, celui-ci prit un violent coup qui lui matraqua le torse plus puissamment qu'il ne l'aurait cru. Il recula, les bras et le torse écorchés par l'assaut dont il s'était protégé par une plaque trop imprécise de Haki. Il n'était pas capable de maintenir son Armure Totale autrement que sous le coup de l'émotion, et celle de protéger son frère était plus puissante qu'il connaissait. Il serait mort pour lui... Et c'est ce qui risquait de se produire, il en avait conscience.

    - Tu ne sais rien, espèce d'insecte.

Il s'élança à nouveau vers Kyoshiro quand brusquement sa tête vola dans les airs. Ce ne fut qu'à cet instant que le garde du corps du Dragon Céleste se dévoila. Viktor Specter, le regard froid, venait d'ôter la vie à cet homme de bas étage d'un simple coup. Il observa plus loins Steven, et n'hésita pas un instant de plus. Il profita de l'action du géant mécanique et trancha son ennemi dans le dos. Le vendeur d'esclave tomba, raide mort.

    - Vous avez de la chance, fit-il en observant le groupe de pirate et en rangeant son épée. Mon maître en avait assez d'attendre, alors il s'est servi lui-même.

Au loin, les esclaves qui avaient été emmenés avaient brusquement disparu, comme engouffrés dans un trou béant. Ils n'étaient pas morts, cependant quelque chose les avait fait disparaître... Tout comme le Dragon Céleste et sa sœur. Seule restait la garde qui, à cet instant, venait de finir de tuer les fuyards vendeurs d'esclaves.

    - Considérez cela comme votre jour de chance. Les vies des vendeurs d'esclaves ne valent rien aux yeux des Dragons Célestes. Il y en aura toujours un qui voudra les remplacer, assoiffé de pouvoir... Nos maîtres sont bien capricieux, à l'image des dieux.

Il se retourna et quitta la salle en direction de son acolyte. L'affrontement n'avait jamais eu pour vocation de durée, mais la brutalité et la façon dont le Specter s'était débarrassé de ses adversaires, profitant de leur concentration sur leurs propres combats, montrait à la fois son côté impitoyable et tranchant.



Victor arrive et tue les deux frères. Au loin, la moitié des esclaves ont disparu comme si de rien n'était (Pas ceux que vous avez sauvé mais les autres qui étaient encore en vente)

Jules Zarcé - lvl ??
Zélia Zarcé - lvl ??
Swan Frey - lvl ??
Victor Specter - lvl ??
Peter & Steven

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Promenade matinale [PV Kyoshiro, Ayato, MJ]
» Promenade matinale [pv Lord Vlad]
» Promenade matinale (terminé)
» Promenade matinale [Ookami et Zaak]
» [FB] Construire l'avenir. [PV Kyoshiro, Ayato, Nook]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-