Partagez
 

 Tout est éphémère. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Tout est éphémère. [Solo] Left_bar_bleue52/75Tout est éphémère. [Solo] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Tout est éphémère. [Solo] Left_bar_bleue879/1000Tout est éphémère. [Solo] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

Tout est éphémère. [Solo] Empty
MessageSujet: Tout est éphémère. [Solo]   Tout est éphémère. [Solo] Icon_minitimeDim 12 Nov - 14:54

Tout est éphémère.
Solo.
Dans le désarroi du chagrin, il est vain de chercher une réponse à ses questions. Charlie Chaplin.


Ce n'était pas cette nuit encore qu'il allait pouvoir se reposer. Et pourtant, son corps tout entier l'en suppliait : le combat face à Satan s'était avéré plus éprouvant que prévu, et la masse de travail accumulée des jours durant ainsi que l'augmentation drastique de la tension qui retombait inlassablement sur ses épaules n'avaient eu de cesse de le malmener. Il ne dormait que très peu, ces derniers temps, et il entendait bien cette fois-ci réaliser même une nuit blanche : Graou Island n'allait pas tarder à être isolée de tout, grâce à l'aide de Mewi, et il s'agissait donc pour Nakata de la dernière opportunité d'y organiser la vie avant que Musashi ne soit le seul en mesure d'y orchestrer l'existence de tout un chacun. En plus de cela, la libération d'un certain nombre de prisonniers lui avait rajouté une dose de travail considérable : cela impliquait inévitablement un agrandissement du nombre de ses alliances et le forçait ainsi à en tenir compte dans l'élaboration de ses plans. Car l'éternelle tête brûlée savait mieux que quiconque qu'il ne pouvait décemment pas se comporter de la même manière sur Paradise et dans le Nouveau Monde : malgré Centes, les dangers n'étaient clairement pas les mêmes. Au-delà de l'île des Hommes-Poissons, la moindre erreur, même minime, risquait de précipiter l'ensemble de l'équipage dans une spirale infernale dont aucun ne saurait réchapper... Avec le coup d'éclat qu'ils avaient réalisé à Impel Down, les regards de la piraterie toute entière allaient être braqués sur eux. Chaque Yonkou allait vouloir s'affilier à Tengoku no Seigi... Ou bien causer sa perte. Mais les Empereurs n'étaient pas les seuls que le mythique devait conserver à l'esprit : les autres Nebulas, dorénavant ses rivaux, risquaient de vouloir le faire choir pour récupérer sa renommée croissante et sa popularité indéniable. L'objectif allait donc être de trouver un certain nombre d'alliés susceptible d'assurer leur sécurité ou, à défaut, leur survie. Andromède Elpa, maréchale de la Révolution en ces mers troubles, pouvaient être une alliée de poids. C'était également le cas d'Alana Vigor, dont l'absolue loyauté qu'elle portait à Centes risquait d'être fort violemment remise en cause suite à l'abandon dont elle avait été l'objet sur Time End. D'autres alliés hypothétiques étaient évidemment les deux Nebulas que le Fenice venait de libérer : Kars Makram et Titia Lae. La dernière, enfin, et non des moindres, n'était nulle autre qu'Elisabeth Reina, ex capitaine corsaire. Restait à savoir si elle comptait effectivement se rendre sur le Nouveau Monde afin de se frayer un passage à leurs côtés, ou si elle allait préférer la quiétude des Seas Blues... Cette question, ça n'était pas à lui de la lui poser : il avait d'ores et déjà ordonné à Kernoza et à Danaé de quitter l'île dès le lendemain, de bonne heure, afin de localiser l'ancienne Schichibukai pour lui transmettre un morceau de sa propre Vivre Card. Il allait bien entendu l'en informer au préalable, afin de s'assurer que tout irait pour le mieux une fois la rencontre amorcée.

Autrement dit, ils étaient à minima six têtes d'affiches au potentiel indéniable à pouvoir œuvrer de concert, une fois dans le Nouveau Monde et confrontés aux Empereurs : Kars Makram, dont il ignorait beaucoup, et qui semblait accorder plus d'importance à la vengeance qu'à sa propre vie, n'était nul autre qu'un chien fou. Ce type, incontrôlable au possible, pouvait néanmoins être canalisé si on lui pointait du doigt les cibles à abattre... A fortiori si celles-ci étaient affiliées de près ou de loin à Hadès Tenryon. Titia Lae, ensuite, semblait au contraire nettement plus douce et plus sage. Elle était également apparue comme étant une famille à l'honneur certain, et elle voulait avant toute autre chose remettre la main sur les siens avant de prêter main forte au Phoenix. Un souhait légitime et naturel, que le blondinet ne pouvait qu'encourage. Venait ensuite Andromède qui, malheureusement, était celle de la fidélité risquait le plus de faire défaut : après tout, avec la montée en puissance de l'influence d'Erwin, elle allait forcément avoir son mot à dire. Elle allait devoir prendre part aux discussions interminables qui allaient s'ensuivre... Et devrait tôt ou tard affirmer son allégeance à l'un ou l'autre des ténors de la Révolution actuelle. Cela ne l'empêcherait cependant pas d'offrir une aide ponctuelle à Tengoku no Seigi. D'autant plus qu'avec la virulence progressive des chasseurs de primes, elle risquait fort également d'avoir besoin d'un coup de main pour les repousser, lorsqu'ils se seraient lassés d'Eko Taka, leur cible initiale... Alana Vigor devait actuellement se trouver en compagnie de Mewi Taggle, si elle n'avait pas déjà repris la mer : c'était lui qui s'en était occupé à la suite des soins dispensés par Mori, sur Time End. Son pouvoir était intéressant, et si, contrairement aux trois autres, elle ne semblait pas posséder d'alliés ou de subordonnés, elle avait néanmoins la chance de connaître le Nouveau Monde, ayant vogué aux côtés d'Erika Orato quelques temps durant. Ses conseils pouvaient par conséquent s'avérer précieux. Kyoshiro et lui-même pourraient compléter l'équation... La force de frappe dont ils disposaient semblait par conséquent être plus que satisfaisante. Restait à savoir si cela leur suffirait pour mettre à mal la flotte d'Hadès Tenryon, ou s'ils allaient devoir peaufiner tout ceci avant de passer à l'action. Par prudence, le Phoenix tendait naturellement vers la seconde hypothèse : mieux valait jouer en pensant le moindre de ses mouvements plutôt que de se précipiter sur la moindre des occasions. Il lui fallait déjà réunir des informations sur le vieillard, et commencer à examiner les possibilités qui étaient les siennes, en fonction des moyens mis à sa disposition...

Mais il restait encore à prendre en compte les contacts potentiels dont jouissait encore Nakata et qui pouvaient s'avérer de grand secours en cas de besoin. Ces derniers, pour la majorité trop inexpérimentés, ne seraient néanmoins pas présents dès les premiers jours. Il lui faudrait retarder les échéances au maximum s'il espérait combattre à leurs côtés... Cela correspondait à Valentine D. Kain, à Heziel Coffe et à leur équipage, par exemple. Certes, la déculottée qu'il leur avait infligé à Reverse Mountain avait été absolument cuisante, mais le blondinet les connaissait à ce titre trop bien. Ils fonctionnaient comme la majorité des pirates parvenus jusqu'à Paradise : ils ne cessaient de redoubler de motivation et de volonté, et les progrès qu'ils avaient certainement réalisé depuis lors devaient être surprenants. Kokoro Kururu, ensuite, était certainement la petite surprise du lot. L'ancien gouvernemental se souvenait sans mal de leur première rencontre, sur Water Seven, à l'époque où ils n'étaient encore guère plus que des enfants : lui, jeune mousse à peine maudit, l'avait alors porté jusqu'aux cieux sous sa forme de Phoenix, entre deux éclats de rire juvéniles. Les années s'étaient écoulés et, comme la majorité de ses supérieurs de l'époque semblaient l'avoir prédit, le mythique était devenu un homme fait, fort, inébranlable, robuste et vif. En revanche, contrairement aux espérances de tout un chacun, la jeune rose avait surpassé et de très loin les carrières qu'on pouvait lui destiner en ces temps reculés : elle avait finalement pu se frayer un chemin au travers de la piraterie, parvenant lentement mais sûrement à obtenir le grade si envié de Capitaine Corsaire au service du Gouvernement Mondial. Une place qui lui avait assuré autant de renommée que d'influence... Et cela n'allait pas aller en ralentissant, pour le peu que pouvait en imaginer l'artiste. Ghetis Archer, dans un tout autre registre, n'était pas un marine comme les autres. Le Fenice avait cru comprendre qu'il était prêt à frayer avec des criminels si cela lui permettait d'imposer plus aisément sa vision de la justice. Une lucidité qui échappait à la logique binaire des hauts-gradés que l'on remarquait habituellement aux postes à très haute responsabilité et qui risquait de lui attirer des ennuis, mais qui pouvait hypothétiquement le conduire à aider partiellement voire indirectement le légendaire dans la bonne conduite de ses entreprises.

Puis venait Erwin Dog, et tous ses alliés proches ou lointain... Kanäe Toupex, que connaissait tout juste le mythique, et qui avait brièvement apporté son aide à Impel Down avant d'être extraite dans l'urgence, mise en danger par le pouvoir oppressant du ténébreux directeur. Mike Tay, vieille connaissance du musicien, avec qui il avait partagé quelques morceaux de sa création, et dont le fruit du démon pouvait s'avérer plus qu'utile en temps de conflit... Ou bien encore Mori Ranmaru, que le destin ne semblait cesser de projeter dans des situations inconfortables et périlleuses, aux côtés de cadors dont l'influence le dépassait très certainement. Le rouquin était quant à lui bien parti pour déchaîner les foules du côté de la Révolution : Impel Down n'avait été envisageable que grâce à son pouvoir aussi formidable que redoutable. Il s'agissait là d'un homme jeune mais dont le temps et les expériences dures avaient semblait-il d'ores et déjà eu raison de sa naïveté et de sa candeur d'antan. Il était désormais susceptible de prendre les décisions qui s'imposaient, fussent-elles porteuses de conséquences douloureuses. C'était de cela que les révolutionnaires avaient besoin : d'un homme fort, comme l'avait été Arias en son temps, mais plus humain, moins secret et moins énigmatique. La direction d'un tel mouvement devait faire preuve de clarté au sujet de leurs objectifs, quand bien même le Gouvernement Mondial risquerait d'en avoir vent. Nul ne pouvait exiger que tout un chacun risque sa vie pour une cause dont il ignorait parfaitement les finalités envisageables et envisagées... Avec un chef tel que le Dog, la Révolution pouvait s'assurer des jours heureux, à condition que les autres ténors acceptent d'abandonner leur fierté pour s'appliquer à la survie de leur mouvement décrépit et moribond. Si, pour le peu qu'il connaissait de l'homme, Eken Sor pouvait être disposé à agir comme tel, il était néanmoins plus compliqué d'espérer cela de Jonas Kichiko... Dont l'orgueil semblait être au moins aussi imposant que le talent.

Ce joli tableau, enfin, était complété d'alliés plus personnels et avec qui il avait été en mesure de réaliser de plus grandes choses. Les équipages de Kernoza et de Danaé, bien entendu, qui risquaient d'être son meilleur porte-étendard sur les Seas Blues et Grand Line. Fran, s'il se décidait enfin à réapparaître, qui avait compté parmi ses premiers amis au sein de la piraterie, et qui devait actuellement couler de paisibles jours heureux sur l'Archipel Shabondy. Daisuke Aurola, l'ancien haut-gradé de la marine fortement rétrogradé suite à Baltigo, aux côtés duquel il avait combattu les pirates d'Harushige, avait peut-être progressé au point d'avancer jusqu'au Nouveau Monde. Et enfin les deux anciennes membres de Tengoku no Seigi...

-Nakata ?

Il n'attendait rien de Méliandre, tristement. Elle avait été paradoxalement l'un de ses plus grands secours en tant que débutant au poste de capitaine, mais elle avait également été un poison mortifère. Elle serait incapable de reconnaître ses torts, et encore plus de marcher aux côtés de certains de ses nouveaux alliés. Si elle entendait seulement parler de la libération d'Impel Down, elle allait entrer dans une folie furieuse : elle voudrait assurément lui hurler qu'il était sot de faire confiance à ne fut-ce qu'un seul de ces anciens hors-la-loi, que la majorité d'entre eux rêveraient de pouvoir le détrôner... Et elle aurait eu, une fois de plus, grossièrement raison. Mais Nakata ne fonctionnait pas comme elle. Sa propre sécurité, il n'en avait que cure. Il luttait pour les autres, et ce depuis des années. C'était ce dévouement, ce sacrifice personnel profond qui avait toujours instauré une barrière infranchissable entre eux deux. Quand bien même ils auraient pu, dans une autre situation, s'affectionner plus que nul autre, ils s'étaient opposés suite à cette divergence d'opinion viscérale. Avec le recul, le Phoenix ne pouvait pas lui en vouloir. Tout au contraire, il regrettait de ne pas avoir excédé de patience aux moments où il en aurait le plus eu besoin. C'était à cause de son tempérament explosif qu'il avait réagi outrancièrement aux provocations de la vampire. Mais elle aurait indéniablement mérité d'être traitée avec plus de gentillesse... Au final, l'artiste croyait profondément qu'elle était, parmi toutes et tous, la personne qui avait le plus souffert de ce monde égoïste et oligarque. Elle cristallisait le mieux ce pour quoi il voulait se battre... Jusqu'à la mort, s'il le devait. Car elle n'avait jamais rien voulu d'autre que le protéger, elle méritait à tout le moins d'être vengée.

-Holly.

Un sourire éclatant vint illuminer le visage ensommeillé du blondinet. Ce dernier se redressa et pivota prestement, quittant son bureau pour faire face à la silhouette rose qui venait d'apparaître dans l’entrebâillement de la porte. Il l'avait reconnu grâce à sa voix, seulement, si douce et mélodieuse... Laquelle ? Il n'aurait su le dire. Son haki de l'observation le tourmentait depuis quelques heures déjà : la fatigue le poussait à bout. Ce dont il était sûr, c'est qu'elle était là, et plus rien ne sembla alors avoir d'importance. Il s'avança jusqu'à cette jeune femme, synonyme de tant de bonheur, et détailla avec passion la moindre parcelle de son visage. Elle était belle, comme toujours, plus que toujours. Avec une lenteur quasiment enivrante, le coeur battant à tout rompre, l'ancien corsaire parcouru la distance qui le séparait encore de sa chère et tendre et l'attrapa par la taille sans plus attendre. Elle déposa délicatement ses mains sur son torse saillant et, sans un mot, ils échangèrent un baiser lourd, romanesque et passionné, mais dont le caractère le plus écrasant fut l'empathie véhiculée. Si les deux amants profitèrent de ce moment d'intimité et de proximité de tout leur saoul, les cœurs de l'un comme de l'autre ne tardèrent pas à se nouer de concert. D'un coup d'un seul, une chape de plomb percuta le Fenice et l'enveloppa, et ne demeura bientôt plus qu'une seule et unique constatation : plus rien ne serait jamais comme avant, entre eux deux... Comme pour lui donner raison, la demoiselle le repoussa doucement, comme si elle cherchait avant toute autre chose à lutter contre ses propres sentiments. Ne souhaitant pas la tourmenter davantage encore et voulant avidement savoir ce qui la meurtrissait ainsi, le Phoenix rompit définitivement leur contact et afficha une mine déconfite, reculant de deux pas en la laissant prendre la parole. A cette distance, il remarqua sans mal la pâleur de sa peau et les cernes qui couvraient son visage. Elle avait selon toute vraisemblance aussi peu dormi que lui, mais simplement en prévision de ce moment... La gorge nouée, sa belle se décida enfin à commencer, non sans prendre une précaution lourde de sens au passage.

-Je vais te demander de ne pas m'interrompre, Nakata. Vraiment, c'est important. Ne rend pas la chose plus compliquée qu'elle ne l'est déjà.
-Très bien...
-Je dois partir. De nouveau. De l'équipage. On doit tout arrêter.
-Qu'est-ce...
-Ne m'interrompt pas. S'il te plaît...

Le ton sec qu'elle avait employé lors de l'injonction contrasta si violemment avec l'expression larmoyante qu'elle revêtait qu'il en fut comme puissamment ébranlé. Le Phoenix eut un mal fou à ne pas céder à son tour, mais demeura péniblement de marbre, comme s'il tentait de prendre de la distance avec ce qui était en train de se passer. Holly, quant à elle, avait définitivement abandonné cette précaution là : deux larmes solitaires dévalaient désormais ses joues pures, menaçant de s'écarter à tout jamais l'une de l'autre. Elle reprit, implacablement et inlassablement, faisant fi de ce qu'il venait de se passer, dans la mesure du possible. Elle tremblait, tout autant que sa voix, et l'artiste eut à nouveau un mal fou de ne pas céder et de ne pas immédiatement l'accueillir dans une étreinte réconfortante et bienveillante.

-Je ne suis plus maudite. J'ai perdu mon fruit du démon. Je me suis réveillée un jour, plus lourde que d'habitude. J'avais froid... J'étais incapable de générer quoi que ce soit, de me transformer en quoi que ce soit... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais j'ai perdu ma malédiction, et... Je ne suis plus qu'un poids, Nakata. Je n'ai plus la moindre utilité, la moindre possibilité de vous prêter main forte, à toi et aux autres... Je préfère... Tout arrêter là.
-Tout ?
-Oui, tout. J'ai beaucoup réfléchi et... Je vais arrêter la piraterie. Je vais retourner sur les Seas Blues, pour devenir botaniste. Je l'ai toujours rêvé et, si je ne t'avais pas rencontré, c'est sans doute ce que j'aurais fait... Mais... Merci pour tout. Je me souviendrai toujours de ce qu'on a vécu, ensemble. De tout ce qu'on a traversé, toi, Hato, Méliandre, Damon et moi. Mais tu n'as plus besoin de moi, c'est évident... Tu es devenu un pirate admirable, plus fort que quiconque. Tu es noble, tes idéaux le sont, et tu as à nouveau des alliés conséquents et compétents pour t'épauler. Je suis sûre que Damon et Kyoshiro sauront t'épauler au mieux... Si je restais avec vous, je ne ferais que mettre votre aventure en péril. Ta cause dépasse largement ma personne. Alors voilà... Je préfère te dire au revoir. Et merci, encore, Nakata.

Si elle sembla l'ombre d'un instant hésiter à s'approcher de son amant pour lui délivrer un ultime baiser, elle se ravisa finalement et, sans un bruit, se glissa dans l'ombre de la porte avant de disparaître dans la lumière tamisée et nocturne des couloirs du manoir. Le capitaine pirate, quant à lui, était demeuré silencieux tout du long, aussi lourdement estomaqué qu'abasourdi. Il était comme incapable de penser. Tout s'embrouillait dans le fil de ses idées, et pas la moindre explication rationnelle ne parvenait à apaiser le marasme sentimental dans lequel Holly venait tout juste de le projeter. Machinalement, il recula jusqu'à toucher à l'aveugle son bureau et se laissa choir sur sa chaise, le regard vide et le souffle lourd. Un premier tremblement l'ébranla, avant d'être suivi par une succession d'autres. C'était la première fois depuis la mort d'Hato qu'il sembla craquer, incapable de retenir ses émotions. Il n'avait jamais pensé que tout finirait par cesser, et surtout pas de cette manière... La nuit, comme Holly, l'abandonna finalement là, à bout de nerf et de souffle, cherchant péniblement ses repères dans des tumultes exponentiels.


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Tout est éphémère. [Solo] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout est éphémère. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 7 :: Graou Island-