Partagez | 
 

 [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Mar 7 Nov - 0:12

Ordre de mission :
@Nils Gratz a écrit:

Road KamelotRoad KamelotNom de la Mission : Royal Snow Battle !
Nombre de Personnage : Deux

Descriptif : A Seppen Town, au sein du tout petit village, un fabuleux concours va prendre place. En effet, alors que les plus sanguinolents pirates et hors-la-loi mènent de véritables combats sur la mer de tous les périls, les plus vaillants combattants des Blues se retrouvent pour la "RSB" : Royal Snow Battle en duo. Dans ce concours, aucune pitié : vingts participants, tous les coups sont permis, seul le dernier duo debout gagne le concours... à moins que ?
Précision : Il se déroule sur Seppen Town.
Récompense : 200.000 Berrys chacun.

Sur ce, place au RP.

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Mar 7 Nov - 0:51






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter




Aggaddon passait des « vacances » à Seppen Town. Cela faisait bien quatre ans qu’il avait déserté la Marine. Ce temps était largement suffisant pour oublier l’existence d’hommes ayant trahit l’organisation militaire principale du Gouvernement Mondial dans une base reculée, pour ne pas dire inutile et oubliée, de North Blue. Cela le mettait en confiance pour cette virée au royaume du chocolat chaud. Une routine c’était installé dans cette période de repos. Sa fidèle compagne de voyage, Vazguardia, profitait de ne pas garder le sloop. C’est elle qui avait instaurer ces « vacances » pour se changer les idées et rencontrer des gens. Aggaddon ne s’occupait absolument pas d’elle. Elle était adulte après tout.

Le savant se posa à la terrasse d’un bar et remua le délicieux liquide aux arômes de cacao en faisant de légers mouvements rotatifs avec ses mains. Il observait de vilains garnements s’amuser avec des boules de neiges. Ses malheureux enfants finiraient un jour comme la majorité des gens de cette planète : des prisonniers de la liberté. L’ancien noble s’imagina alors la scène différemment. Des soldats mécaniques sans conscience propre défilerait dans les rues sous le regard apeuré des habitants. Un tir retentirait. Quelqu’un avait commis l’ultime péché, enfreindre les lois établis pour satisfaire son besoin de liberté. Cette maudite liberté. Aggaddon serra très fortement le poing. Son regard se crispa. Ses dents grincèrent. Comment ces gens osaient-ils festoyer en l’honneur d’un concept si puérile et futile qui n’engendrait que guerres, famines et chaos. La conscience était bien le pire défaut de l’humain, cette misérable créature impossible de faire la paix à cause de ses mœurs, de ses désirs et de ses pensées. Il avait envie de hurler. QUE BRÛLE LES ANARCHIQUES DÉMONS PRONANT LA PAIX ET NE CAUSANT QUE LA GUERRE ! Le déferlement mental de violences fit écho à la bourrasque s’abattant sur la terrasse de l’établissement à l’allure accueillante.

Un chapeau quitta la tête de son propriétaire au moment où l’ancien noble, le cœur emplit de colère, tourna la tête en direction du bâtiment lui ayant fourni sa boisson. Sa vision des choses déforma la réalité et transforma ce lui tranquille en berceau de l’enfer. Des brasiers incandescents sortaient des fenêtres alors que des squelettes aux os recouverts de poils faisait des va-et-vient devant le comptoir du diable. Il s’agit d’une monstruosité sans nom. Il avait des cornes d’obsidienne fumantes d’où jaillissait des résidus magmatiques qui sortaient d’un haut-de-forme en ébène recouvert de délicates gravures runiques. Les mots écrits étaient trivialement décryptables pour le savant : allégresse, chaleur, amitié… Tant de concepts exécrables découlant de la capacité de l’homme à raisonner et de la sacrosainte liberté individuelle prôné par ces hérétiques individualistes, tous ces vecteurs de chaos engendrant égoïsme, conflits et morts lorsque venait l’heure de la rencontre avec la différence et l’adversité. Ces insanités rédigées sur un simple chapeau n’était pas le terme de l’étrangeté des vêtements de ce démon. Sous son visage aussi noir que les abysses et tatoué d’un crâne vu de face collant parfaitement aux courbes faussement humaines de cette tête, une cravate teinte avec du sang tombait sur une chemise mauve. Un manteau de fourrure recouvrait le reste de ses vêtements et le comptoir cachait le bas de son corps. Lorsqu’un sourire dément se dessina sur ce qui semblait être des lèvres, un filet de sang coula. Il déposa deux choppes contenant ce fluide rouge et terne extrait de l’homme lui-même sur le bar, donnant ainsi satisfaction aux fantasques cadavres animés attroupé autour de lui. L’exquis chocolat chaud était bel et bien une résultante de l’abracadabrantesque recherche de bonheur de l’humain, poussant elle-même vers la maudite dame Liberté symbolisée ici par se Baron Samedi aux airs démoniaques.

Brusquement Aggaddon reprit ses esprits. Il savait qu’il devait arrêter de constater l’affreuseté du monde l’entourant en permanence pour éviter d’avoir ce genre de crise paranoïaque sur les travers humains. Il essaya de se détendre. Il inspira un grand coup. Il enfonça le contenu de sa choppe dans l’abîme situé dans sa bouche. S’enfonçant dans sa chaise, il tenta de s’adonner la poésie pour canaliser ses pensées sur le ressentit immédiat. Il n’eut pas le temps d’aligner deux mots qu’un homme vint lui saisir la main. Surpris, le savant bascula, avec sa chaise, en arrière. Terminant en glissade devant les autres clients, Aggaddon lança un regard méprisant en direction de ce qu’il soupçonnait être un agresseur. Il s’agissait d’un homme en sweat portant un bonnet rouge et une écharpe multicolore. Il était accompagné de deux molosses humains, deux gardes du corps mesurant certainement presque deux mètres de haut.

-Parfait ! lança la personne. Cela fera quelqu’un en plus. Bienvenue, bienvenue ! Je fais partie de l’équipe organisant la Royal Snow Battle ! Une bataille à vingt participants par équipe de deux, oh yeah !!! Il nous manquait un dernier duo et tu feras totalement l’affaire. Allez va cherchez la personne qui sera ton « duettiste » si je puis dire. Hahaha ! Le combat c’est de l’art aussi pas vrai !

L’ancien noble se leva en maintenant son regard noir. La personne qui parlait pris un air faussement renfrogné.

-Maintenant que tu es inscrit ce serait fort dommage que tu tentes de t’échapper… Tu comprends ? … Mes amis, disposés un peu partout sur l’île, n’aimeraient pas ça.

Il ne fallait pas être un génie pour comprendre le sous-entendu. Rien que les hommes qui semblait aidé cet étrange personnage avait l’air de rudes gaillards. Il fallait au moins ça pour oser organiser un événement pareil sur l’île où se trouve le quartier-général de North Blue en ce qui concerne les forces de la Marine. Mais cela empêcherait Aggaddon de ne pas participer à cet affrontement de masse. Il ronchonna tout en faisant un mouvement de tête signalant qu’il avait compris le message.

-Bien ! Tu as juste à savoir que la bataille commence à quatre heure de l’après-midi et que l’arène est toute l’île. Viens me voir pour me désigner ton partenaire lorsque tu l’auras trouvé ! À tous de suite.

Le savant pesta contre lui-même. S’il n’était pas resté là à déformer mentalement la réalité, il aurait pu voir cet hurluberlu arriver et ne pas se laissait inscrire à ce petit jeu. Il soupira et arpenta le village. Ces longues minutes de recherches étaient pénibles… ennuyantes… soporifiques… Ces pérégrinations à travers Seppen Town l’amenèrent enfin vers un espoir de victoire. Un masque en forme de tête d’ourson en peluche dépassait de loin la taille atteinte par les civils de l’île. Avec un style vestimentaire si décalé et cette morphologie particulière, c’était soit un voyageur soit un marginal. Quoi qu’il en soit, Aggaddon savait bien que se fier aux apparences sur les compétences d’une personne était totalement ridicule et il était persuadé que ce genre de personnage avait plus de chance de dévoiler un extraordinaire potentiel. C’était là le résultat de ses réflexions sur la physiognomonie. Le savant pria pour que ce ne soit pas un adversaire déjà prit dans un duo. Vu le concept de la bataille, dévoiler son identité à des ennemis étaient une mauvaise idée, mais il n’avait pas le choix, faute de compagnon guerrier. En effet Vazguardia ne savait pas se battre. C’était bien là la raison principale pour laquelle il l’a laisser s’occuper de garder le Black Egg.

Plus il s’approcher de l’heureux vainqueur de ses recherches, plus il se disait qu’il serait un sujet d’étude de physiographie humaine parfait. Il chassa ces idées de son esprit en interpellant l’homme au corps cadavérique.

-Bonjour. Je me présente… Je suis le seigneur Aggaddon Médixès. Je voulais savoir si vous participiez à la Royal Snow Battle ?

Grâce à cette question habilement tourné, il espérait ne pas dévoiler directement le fait d’être un participant. L’homme qui l’avait inscrit surgit alors d’une rue et se dirigea vers eux.


©️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Sam 11 Nov - 16:51

Royal Snow Battle


Il s’agissait là de leur toute première escale, depuis le lamentable échec de leur tentative de passage sur Grand Line. Après avoir traversé Reverse Mountain en sens inverse, ils s’étaient arrêtés au premier point possible, un tout petit bout de terre enneigé. Ils avaient accosté en bordure de l’île, à proximité d’un petit village où se dessinait un immense édifice arborant les fanions de la marine.

Mr Bongs était resté à l’intérieur. Il en voulait toujours au fossoyeur d’avoir renoncé si facilement au voyage qu’ils avaient entamé, sur un océan où le singe rêvait de se produire depuis si longtemps. Il avait donc refusé de sortir du château, prétextant qu’il n’aimait pas le froid. Assis les bras croisés devant le feu ouvert du grand hall, il faisait mine de ne pas entendre les appels à la patience d’un Chapter qui tentait vainement de lui faire comprendre que si cela ne s’était pas fait, c’était que ça n’avait pas – encore – à se faire.

Les quintuplés, eux, ne s’étaient pas fait prier. La vue de la neige, pour la première fois de leur vie, leur avait bien vite fait oublier le périple précédent. Dès qu’ils en avaient eu l’occasion, ils s’étaient précipités sur la terre ferme, pour commencer à se chamailler dans la poudreuse, sous le regard circonspect de l’ours qui ne savait plus où donner de la tête. C’était habituellement le singe qui s’occupait d’eux, mais celui-ci était apparemment trop occupé à le bouder pour s’intéresser à ses enfants ; ou peut-être était-ce là sa façon de se venger.

L’Eden avait donc laissé les enfants courir autour de lui, à défaut d’une meilleure réaction. Il n’avait pas bronché lorsque Nic-Nac avait eu la brillante idée de former une balle en compactant la poudre blanche, pour la lancer au visage de son frère ; pas plus qu’il n’avait protesté lorsque celui-ci avait décidé de se venger en fonçant sur le premier pour enfouir son visage dans le sol, résultant rapidement en une bagarre générale des cinq gamins, dont il n’aurait pas su dire, même si cela l’avait intéressé, si elle était sérieuse ou si elle ne représentait qu’un de leurs éternels jeux.

Tout cela l’avait laissé extrêmement indifférent, jusqu’à ce qu’il y soit impliqué. L’une des boules de neige, lancée un peu maladroitement, dévia de sa trajectoire, pour s’écraser mollement sur son épaule. Immédiatement, le calme se fit, les cinq garçons se figeant pour le fixer avec un mélange de culpabilité et d’amusement. Lentement, il leva l’autre bras pour épousseter son kimono, à présent tâché d’une marque humide. Il les regarda ensuite froidement, avant d’annoncer d’une voix calme mais ferme :

-Allez, fin du jeu. Tout le monde rentre.
-Mais, tonton Nounours, c’est Tic-Tac qui a...
-On rentre, j’ai dit.

Baissant la tête, les mômes s’approchèrent d’un pas lent vers lui, pour entrer dans le château avec une moue dépitée. Seul l’incriminé resta sur place, lui lançant durant quelques secondes un regard de défi sous sa casquette rouge, avant de lui tirer la langue et de s’encourir en sens inverse.

Soupirant, il lui enboîta mollement le pas, avant d’accepter après quelques dizaines de secondes qu’il devrait accélérer la cadence s’il souhaitait le rattraper. C’est donc sur un rythme particulièrement vif, selon son échelle, qu’il finit par entrer dans la petite ville, après avoir perdu le gamin de vue.

S’arrêtant sur la place quelques instants, il lança un regard aux alentours. C’est le moment que choisit un petit homme pour s’approcher de lui, souhaitant visiblement lui parler. Peut-être avait-il vu Tic-Tac ?

-En voilà encore un ! Bienvenue à toi ! Tu vas avoir la chance de participer à...

Chapter n’écouta pas la fin de la tirade. Un peu plus loin, près de l’un des comptoirs en bois qui emplissaient la place, il avait aperçu une casquette rouge vif entre les passants. Laissant à son discours le pauvre homme qui ne lui était donc plus d’aucune utilité, il s’élança à nouveau à la poursuite du gamin qui commençait à abuser légèrement de sa patience légendaire.

La traque dura de longues minutes supplémentaires, mais elle se termina comme elle le devait. L’enfant finit par s’engouffrer dans un cul de sac, à l’arrière de deux boutiques qui formaient un angle droit, et l’ours n’eut qu’à le cueillir. Le soulevant d’une main par le col, il posa l’autre sur son torse, le faisant disparaître du monde extérieur pour – enfin – le ramener à sa place. L’enfant s’en alla bouder près du singe qui lui servait de père adoptif, alors que tous ses frères avaient déjà oublié l’affaire et se pourchassaient dans le grand hall en criant.

Soulagé, le fossoyeur s’en retourna, et rejoint la place principale d’un pas beaucoup plus tranquille. Il prévoyait de s’asseoir dans un des bars, faisant d’une pierre deux coups en savourant un bol du chocolat chaud qu’il avait pu apercevoir en passant au galop, et punissant par la même occasion les occupants du château qui seraient condamnés à n’en sentir que les effluves. Hélas, comme bien souvent, son plan parfait fut remis en cause lorsqu’il fut arrêté par un autre passant.

Chapter regarda le jeune homme en penchant légèrement la tête. Lui aussi voulait jouer avec des boules de neige ? Qu’avaient-ils donc tous ? Bien qu’insupportable, c’était encore vaguement compréhensible, dans le cas des quintuplés. Mais pour un adulte, se disant seigneur qui plus était…

-Ah et bien voilà, c’est parfait ! Par-fait!

Coupé dans son élan alors qu’il préparait une réponse cinglante au petit seigneur, l’Eden se tourna d’un air renfrogné vers la personne qui venait de parler… Pour reconnaître l’homme qu’il n’avait pas écouté, un peu plus tôt.

-Très bon choix, très bon choix! disait-il au petit seigneur. On ne peut meilleur ! Vous formerez un superbe duo ! Bienvenue donc dans la Royal Snow Battle ! Vous êtes donc le tout dernier groupe, le numéro 10 ! J’espère pour vous que vous serez également le dernier en lice ! Et surtout, que vous nous garantirez un spectacle hors du commun!

Sur un signe de la main de l’homme, une jeune fille restée jusqu’à présent légèrement en retrait approcha. Elle était plutôt jolie, si l’on oubliait qu’elle aurait sans doute pu être sa petite fille. Deux longues tresses blondes dépassaient d’un épais bonnet en laine noire, sur lequel était brodé en fil argenté le nombre 10. Au sommet du bonnet se trouvait un petit escargot qui les fixait de ses yeux ronds.

-Voici Tina. Elle vous suivra jusqu’à la fin du tournoi, et s’assurera que tout se passe bien. Je vous suggère fortement de ne pas tenter de vous en prendre à elle… Levant les yeux vers le fossoyeur pour le cibler plus particulièrement, il ajouta : Tout comme je vous suggère de ne pas tenter de nous fausser compagnie. Certains de mes amis tiennent vraiment à vous voir combattre… Et ils ne sont pas connus pour leur tolérance lorsqu’ils n’ont pas ce qu’ils veulent.

Hochant du menton d’un air désolé comme pour appuyer son propos, il continua au bout de quelques secondes, d’un air beaucoup plus jovial.

Ah, ce qu’on va s’amuser, n’est-ce pas ? Quelle beauté cela va être ! Et quelles folles récompenses vous allez pouvoir gagner ! Mais n’oubliez pas, pour cela vous devez être tous les deux en état de combattre, à la fin du tournoi… Plutôt simple, non ? Allez, bonne chance à vous messieurs!

Et sur ses mots, il s’éloigna, ne laissant que la dénommée Tina à leurs côtés.

Pendant de longues secondes, le grand homme garda le silence. Son regard basculait du petit seigneur à la jeune femme, et de la jeune femme au petit seigneur, et ainsi de suite à de nombreuses reprises, tandis que son cerveau tentait de trier le flux d’information qu’il venait de recevoir pour comprendre la situation dans laquelle il s’était retrouvé. Normalement, Mr Bongs, bien plus observateur et vif que lui, l’aidait à appréhender ce genre de cas. Mais le singe continuait à râler dans son coin, et même s’il y avait fort à parier qu’il n’avait rien raté du monologue, il n’avait montré aucune réaction.

Finalement, le fossoyeur se décida à ouvrir la bouche pour exprimer son ressenti.

-Hum… Quoi?





Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Lun 13 Nov - 23:18






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter






L’organisateur enjoué félicita le savant pour le choix du partenaire. Il devait apprécier les personnages décalés pour qu’il y est de la diversité dans les participants. Aggaddon et son coéquipier formaient donc le dixième et ultime groupe. Le savant savait pertinemment que les encouragements était superflu et que le véritable fond de sa pensée résidait dans la dernière phrase prononcée. La fille qui l’accompagnait s’avança. Il s’agissait au final de la « camera-girl » de leur groupe. L’ancien noble commença donc à réfléchir à une stratégie. Si chaque groupe avait sa propre escaméra, il pouvait soumettre à son compagnon de bataille de faire s’installer la dénommé Tina à la terrasse d’un des établissements du village, le bonnet posé sur la table pendant qu’eux serait en face à une autre. Le temps que d’autres candidats découvrent qu’ils sont le dixième groupe, plusieurs équipes auraient certainement été misent hors-course, ce qui faciliterait bien la tâche pour lui et son copain au masque d’ours. L’organisateur clamait déjà la splendeur du spectacle imminent.

Aggaddon resongea à la Marine en espérant aucune intervention de leur part. Cachait-il certaines motivations ? Était-ce un piège du Gouvernement Mondial pour rassembler des criminels du coin et s’en débarrasser ? Autant les traquer directement. Non, non. À quoi pouvait bien rimer tout ceci ? Comment pouvait-il gagner de l’argent avec un concours hors-la-loi sur le berceau de la Marine de cette Blue ? Quels genres de bénéfices ces malfrats organisateurs en tiraient-ils à part de l’argent ? Était-ce en lien avec la pègre ? Revendaient-ils les perdants comme esclaves ? Était-ce simplement du blanchissement d’argent ? Tant de questions se posaient autour de la potentielle perfidie de ce mystérieux groupuscule d’organisation de cet événement.

-Allez, bonne chance à vous messieurs ! lança l’homme joyeux en s’en allant vers d’autres lieux.

C’était le moment d’approfondir le plan. Ils pourraient se servir de son stratagème de dissimulation pour attaquer des ennemis par surprise. Alors qu’Aggaddon se demandait quelle serait le meilleur endroit pour mettre ceci en place, une parole émise par son collaborateur le sortit de ses pensées.

-Quoi ? lâcha l’homme au masque de peluche, laissant ainsi un sous-entendu d’incompréhension de la situation actuelle.

Quelqu’un qui n’a pas une intelligence très développée ne fait pas forcément un mauvais guerrier. Aggaddon était convaincu qu’il avait là un allié précieux. Il se tourna ainsi vers « l’Ourson ».

-Nous devons rester à deux et vaincre neuf autres équipes de deux. Cette fille reste avec nous. C’est tout, résuma le savant. As-tu un pouvoir spécial au fait ?

Il attendit une réponse de son interlocuteur tout en faisant s’activer ses ménages. Cet allié comprendrait-il facilement la stratégie imaginée par l’ancien noble ? Aggaddon eut un doute. Les festivités commenceraient d’ici quelques minutes. Certains de leurs adversaires faisaient peut-être déjà du repérage. La lice était toute la ville, il fallait donc être prudent. Il se tourna de nouveau vers l’homme cadavérique. Pour être plus direct et compréhensible, il allait passer outre la politesse.

-Si cela-te vas, nous allons-nous assoir à une table pas très loin en face de la mademoiselle et nous attendrons nos ennemis pour les surprendre. Qu’en pense-tu ?

Aggaddon espérait avoir était assez limpide. Tout en espérant une réponse positive, il garda les yeux rivés sur l’heure. Il restait une minute. En fonction de la réponse de « l’Ourson », il devrait se dépêcher. Même en cas de réponse positive, il fallait expliquer le plan à Tina, puis se positionner aux deux terrasses avec leurs commandes si possible servit pour paraître moins suspect. Les secondes défilaient lentement…



©️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Mar 21 Nov - 16:36

Royal Snow Battle



Le résumé que lui fit le petit seigneur lui permit au moins de mettre de l’ordre dans son esprit et de confirmer ce qu’il avait déjà cru comprendre partiellement. Cela clarifiait la situation, mais posait surtout bien plus de questions que ça n’apportait de réponses. Bah, il ferait avec. Le fossoyeur avait passé toute sa vie à avancer au gré du vent, sans plus d’analyse et de réflexion que nécessaire ; cela lui avait – presque – toujours réussi.

Le jeune homme lui demanda alors s’il possédait des capacités particulières. Encore une fois, l’Eden le regarda fixement pendant plusieurs secondes avant de répondre. A l’intérieur du château, le singe avait mis de côté sa mauvaise humeur le temps de quelques secondes pour se tourner vers lui, bras toujours croisés, et secoua la tête d’un air sévère avant de retourner à ses ronchonnements. L’ours savait qu’il avait raison. S’il avait retenu une leçon de ses années passées aux côtés des chasseurs de primes, c’était de ne jamais dévoiler ses atouts d’entrée de jeu. C’était d’autant plus vrai en ce qui concernait sa malédiction : sa plus grande force était et serait toujours l’effet de surprise.

-Moi ? J'suis vraiment bon pour enterrer des gens. Si t’as un défunt à honorer, t’appelles le bon vieux Chapter, il t'fait ça comme personne!

Si le petit seigneur n’était pas satisfait de sa réponse, il ne le montra pas réellement – ou du moins l’Eden ne le vit-il pas. Celui-ci préféra jouer son rôle de nobliau, et prendre le contrôle des opérations. S’asseoir tranquillement en attendant que les choses se passent ne le dérangeait pas réellement, et il n’avait certainement pas envie de commencer à se balader dans la ville en combattant des inconnus pour le plaisir d’autres inconnus. Il avait encore moins envie de réfléchir à un plan plus élaboré, ou de négocier avec Mr Bongs pour qu’il accepte de le faire – car même si le fossoyeur s’était forcé à s’éveiller mentalement depuis le début de la conversation, la préparation et la planification restait généralement du ressort du singe.

-Ca me va, ouais.

Il n’était cependant pas convaincu. Quelque chose le gênait, dans cette histoire. Le petit seigneur avait l’air beaucoup trop à l’aise dans cette histoire. Il avait compris la situation bien trop rapidement. Il n’avait pas tiqué lorsqu’on leur avait assigné la gamine pour les surveiller…

Et soudain, ce fut la révélation. Il comprit pourquoi Mr Bongs avait décidé d’intervenir, passant outre son orgueil. C’était le petit seigneur qui était venu l’aborder. C’était lui qui l’avait embrigadé dans cette histoire. C’était lui qui lui avait posé les questions. Il n’y avait pas de doute possible, tous étaient de mèche. Sous le masque, les yeux du grand homme se plissèrent. Dans quelle guet-appends était-il tombé cette fois-ci ? Que lui voulaient le jeune homme aux cheveux longs et sa bande ?

Alors que le petit seigneur se tournait vers la gamine blonde, Chapter se décida à agir. Il voulait des réponses, et il allait les obtenir. Sur un mot de la version de lui-même qui se trouvait toujours dans le grand hall, le gamin à la casquette verte, habitué, s’encourut en direction de son bras droit, portant sa pelle. Il la lança par une meurtrière brièvement ouverte, permettant au grand homme de l’attraper au vol. Pour quelqu’un qui n’était pas particulièrement attentif, une pelle de deux mètres cinquante venait d’apparaître dans la main du fossoyeur.

Faisant un pas en arrière, l’ours prit dans un seul mouvement rotatif son outil dans les deux mains, avant de le diriger en direction de son interlocuteur. Si celui-ci ne se reculait pas, le fer de l’arme s’arrêterait à une dizaine de centimètres de son menton, en attente. S’il bougeait, il serait simplement pointé vers lui, faisant obstacle entre leurs deux corps et prêt à réagir en cas de menace. D’une voix lente et froide, il prit la parole. C’était son tour de parler, pour une fois.

-Bon. Tu vas arrêter de m’prendre pour un demeuré. J’suis p’t-être vieux, mais pas sénile. J’veux savoir qui vous êtes, c’que vous m’voulez et pourquoi vous v’nez me faire chier avec vos trucs foireux. Et t’as intérêt à répondre bien. Sinon...

Il laissa sa phrase en suspend. Il n’avait aucune idée de ce qu’il pourrait faire si la réponse de l’inconnu ne le satisfaisait pas, mais il n’allait certainement pas revenir sur ses mots. Il se tut donc, attendant la réaction de son opposant. Il ne se laissait pas distraire pour autant. Depuis l'intérieur, il surveillait soigneusement la fille à l'escaméra, tandis que les quatre gamin présents, connaissant leur place, s'étaient postés à leurs postes d'observations respectifs sur tout le tour de son corps pour se préparer à d'éventuelles attaques surprises.

Le groupe d'inconnus allait découvrir à ses frais qu'ils avaient eu tort de se fier à sa lenteur apparente. Le château était prêt à entrer en guerre.





Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Mer 22 Nov - 1:01






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter






-Ça me va, ouais.

Ces quelques mots sonnèrent comme une délivrance. Il fallait faire vitre. Aggaddon se tourna vers Tina.

-Écoutez. Nous allons préparer une mise en scène. Auriez vous l’obligeance d’aller vous assoir là bas et de vous détendre. Cela vous permettra de nous voir pendant que nous réglons tout les détails à la terrasse d’en face.

Il fit demi-tour pour parler avec son collaborateur… qui avait sorti une pelle de nulle part. Gné ? Mais cela voulait dire que ce n’était pas qu’un fossoyeur. Soit il n’avait pas compris tout à l’heure, soit il ne lui faisait pas confiance et avait sciemment mentit. Dans le second cas, le cadavre ambulant monterait dans l’estime de l’ancien noble. Son compagnon du jour déploya l’arme et la braqua sur le savant qui resta impassible, seul quelques centimètres le séparait désormais de l’extrémité de la pelle. Aggaddon lança un regard interrogateur à son associé en levant un sourcil.

-Bon. Tu vas arrêter de m’prendre pour un demeuré. J’suis p’t-être vieux, mais pas sénile. J’veux savoir qui vous êtes, c’que vous m’voulez et pourquoi vous v’nez me faire chier avec vos trucs foireux. Et t’as intérêt à répondre bien. Sinon…

Un sourire de satisfaction apparut sur le visage d’Aggaddon. Il avait peut-être de la ressource finalement le vieux gaillard. La menace que portait son interlocuteur ne devait pas forcément être prise à demi-mots, mais l’acrobate était prêt à courir le risque. Il posa l’un de ses doigts sur la pelle et s’en servit pour appuyer dessus. Il décida de l’embrouiller en récitant le cantique dédié à Majora, divinité jadis vénérée par une secte dont le premier des « L’éternel » fut le seul survivant. L’éternel était une identité secrète qui se transmettait au cours du temps au sein de la pègre de North Blue.

-Imisanakikeganonawot.
Orokokumorodametemotowikot,
uaerufetotetiarahowimay :
oditiuomami.

Ikemazasanoyuosasumezak,
Otegakomoukuyirutsuinuzimadat.
Usawurufimimeokonotihonak.
Uremishikadesoyiruketedikasibuy.

Etitomikuuyami.
Uamarosawasabutikotemisamiorokok.
Uamaros.
Uamaros.

Il observa la réaction de l’Ourson, espérant qu’il ne comprenne pas ce qu’il se passait. Alors qu’il avait le regard tourner sur son « allié », il prit quelques instants pour soupirer tout en se préparant discrètement.

-Bon… J’espére au moins que tu garderas cette ténacité désormais.




Il tourna sur lui-même en tentant de passer à gauche de son collaborateur, prêt à utiliser sa technique de l’esquive par l’écart. Il partit ensuite en roulade, arrivant derrière le cadavre ambulant porteur de masque. Il avait profité de cette action pour sortir l’un de ses pistolets à silex. La poudre hurla lorsque l’ancien noble appuya sur la détente. La personne qu’il visait fut contrainte d’arrêter l’attaque surprise avec laquelle il voulait attaquer l’Ourson. Cette étrange huluberlu sauta du toit sur lequel il se trouvait, rattrapé par une femme dans un déguisement tout aussi sordide.


« Sans taille Boy », « Sans taille Girl »

Ils commencèrent à faire quelques mouvements chorégraphiques avec leurs bras.

-Sans taille Boy, Puissance Tricératops, lança l’homme en bleu.

-Sans taille Girl, Puissance Ptérodactyle, suivit la femme en rose.

-Ensemble nous formons le Duo Super Sans taille, déclarèrent-ils à l’unissons en prenant une pose dynamique.

Des combattants se mettant en scène dans des costumes permettant de les identifier ? Étrange concept. Aggaddon espérait que l’aide qu’il venait de fournir à la vielle tête de mule allez le convaincre de l’aider à affronter ces deux-là. La femme en rose s’avança pour frapper le savant avec un coup de pied retourné, mais ce dernier passa en position de fente, comme en danse, sur le côté droit, ce qui lui permit d’esquiver sans mal l’attaque physique lui étant adressé.

-SEIGNEUR DES CONTORSIONS.

Il profita pour la frapper dans le ventre, tourna sur lui-même et donna un coup de pied au niveau de la joue avec son talon, mettant à profit le « grand écart latéral » qu’il avait travaillé en danse avec ce « grand battement ». Il se servit alors de cet appui qu’il avait avec le dessus de son pied pour y placer tout son poids, comme pour faire un saut. Comme la femme n’était pas stable, sauter n’était pas possible. En revanche, la pression exercée l’amena violement au sol, face contre terre. Aggaddon se restabilisa et leva son arme. Le fossoyeur aura des personnes à enterrer à l’issue de ce concours. Sonné par l’impact précédent, Sans taille Girl était à quatre patte, tentant de reprendre connaissance. Elle retomba au sol sur le côté, esquivement par maladresse la lame lui était destiné. Le temps qu’il retente le coup, elle avait repris possession de ses moyens. Elle effectua une roulade arrière et se leva maladroitement, le contre-coup du choc se faisant encore ressentir. Alors que l’acrobate se jeter sur elle, Sans taille Girl se dirigea à toute vitesse vers une ruelle. Aggaddon se mit en chasse de son adversaire qu’il perdit de vue bien rapidement, lui-même poursuivit par la caméra-girl de cette équipe loufoque.

Alors qu’il marchait en cherchant du regard son ennemi, une femme en jaune lui sauta dessus au détour d’une rue.


« Sans taille Girl »

-Sans taille Girl, Puissance Smilodon ! La particularité que moi et mon frère avons c’est qu’en changeant de tenue nous changeons de capacités de combats. Viens te battre !

Elle attaqua avec le tranchant de la main, prêtre à utiliser une attaque d’art martial, quand elle se confronta à une douce désillusion. Son adversaire avait paré son bras… avec sa rapière. Le sang coulait le long de son bras alors qu’elle l’agitait dans tous les sens pour que la douleur passe. Aggaddon resta stoïque. Il pointa son pistolet en direction de son ennemi. Elle prit ses jambes à son cou, se redirigeant vers l’endroit dont ils venaient. Elle bouscula la caméra-girl au passage. L’ancien noble la poursuivit une nouvelle fois arrivant au point de départ, l’endroit où l’Ourson l’avait menacé avec sa pelle.




©️ Jawilsia sur Never Utopia



Techniques utilisés:
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Mer 6 Déc - 14:25

Royal Snow Battle


Le petit seigneur sembla fort amusé par son indignation. Posant un doigt sur le bout de son arme, il récita des paroles incompréhensibles, sans le lâcher des yeux. Que faisait-il ? Chapter se rendit alors compte qu’il ne savait rien de l’homme. Si celui-ci l’avait sans aucun doute sous-estimé peut-être l’erreur avait-elle été réciproque. A en écouter les chants étranges, on aurait aisément pu croire que son binôme imposé était un sorcier, en train de réciter une quelconque incantation. Qu’il s’agisse d’un fruit du démon ou de quelque chose de plus étrange encore, il avait quelque chose derrière la tête, c’était certain. Mais ignorant ce dont il en retournait, le fossoyeur ne put réagir en conséquence. Il resta donc immobile, fixant l’homme richement vêtu en attendant de découvrir les effets de son récital – qu’il pourrait combattre plus efficacement, puisqu’ils étaient concrets.

Mais ceux-ci ne virent jamais. Voyant le petit seigneur passer derrière lui avec une souplesse et une vitesse assez impressionnante et entendant le coup de feu, le fossoyeur se retourna vivement, pour constater qu’il n’avait pas été touché. Les deux personnages visés entamèrent une présentation kitchissime. C’était donc eux qu’ils devrait affronter ? Ils avaient semblé vouloir les attaquer, et avaient failli bénéficier de l’effet de surprise. Pourquoi n’avait-il pas été averti de leur présence ? Jetant un œil sur le grand hall du château, l’ours obtint facilement la réponse à cette dernière question : les quatre frères avaient délaissé leurs postes d’observation respectifs pour s’amasser du même côté, captivés par le nobliau et sa complainte mystique. Il lâcha un soupir exaspéré. Ca valait bien la peine de leur fournir le gîte et le couvert toute l’année, s’ils s’avéraient aussi inutiles à la moindre distinction. Une fois cette histoire finie, il aurait quelques points à mettre au clair.

Il tourna la tête, observant la femme en rose s’attaquer au Médixès. Celui-ci se défendait plutôt bien. Chapter ne sut de quel côté se placer. Se pouvait-il que le garçon soit réellement son allié ? Que tout ce qui avait fait douter le grand homme n’ait été que coïncidence ? Si c’était le cas, son incantation aurait pu s’expliquer comme une technique d’amélioration ; cela faisait sens, vu la remarque concernant sa ténacité. Et de fait, maintenant qu’il y pensait, le fossoyeur se sentait en meilleure forme qu’à l’habitude.

Plongé dans ses observations, il ne put se défendre contre le poing couvert de tissu bleu qui percuta rudement son estomac, coupant sa respiration quelques instants. Absorbé par la situation, il s’était laissé distraire et avait oublié la présence hostile d’un autre combattant. Quel imbécile. Un jour, ce genre d’erreur stupide lui coûterait la vie.

-Bongs, j’ai besoin de toi dans le bras gauche, ordonna-t-il à l’intérieur du château, à l’abri des oreilles alentours, mais l’homme-singe ne fit que resserrer les bras et remonter les épaules.

Essuyant un nouveau coup de poing, de l’homme au masque de tricératops, Chapter recula vivement de plusieurs mètres, le temps de reprendre son souffle. Devant lui, Sans Taille Boy effectua de larges mouvements de bras, avant de placer ses deux poings au niveau de ses flans et de baisser la tête.

-DINO CHARGE!

Après avoir frappé le sol du pied à plusieurs reprises, l’homme s’élança vers, la pointe de son casque en avant. Le bruit de ses pas résonna assez fortement sur la place.

-Bongs, tu m’as entendu?

Ne constatant pas plus de réaction de la part de son compagnon, l’Eden se prépara à la confrontation. L’homme au justaucorps bleu avait au moins la décence d’utiliser la force brute, et non un quelconque artifice inexplicable. Et à cela, il savait exactement comment réagir.
Ce n’est que lorsque son adversaire fut suffisamment proche, que le fossoyeur laissa le fer de sa pelle tomber au sol, avant de le lever subitement. La neige projetée s’écrasa sur le casque de l’homme, l’aveuglant pendant une petite seconde, qui s’avéra salvatrice. Faisant un pas de côté, il leva son arme pour porter un coup ferme en plein sur la proéminence du casque. Il entendit un craquement, et vit une fissure apparaître sur la visière de l’homme, qui recula en titubant, stoppé dans sa charge.

-Bongs, maintenant. J’déconne pas.

Le singe lui lança un regard noir, mais finit quand même par consentir à se lever, allant chercher la sacoche qui contenait ses accessoires avant de se diriger vers son poste de combat, en grognant t en traînant des pieds. Le fossoyeur, quant à lui, se prépara à armer un nouveau coup, mais l’arrêta en constatant que le tricératops avait commencé à reculer, puis se retourna une fois arrivé à distance respectable pour courir d’un pas maladroit en dehors de la place.

L’ours ne le poursuivit pas. Il le regarda disparaître entre deux maisons, satisfait de sa victoire et profitant de son repos durement mérité relâcher sa tension et masser son ventre endolori. Il jura, quelque seconde plus tard, en voyait un hurluberlu en tenue verte sortir du même endroit, mettant à son bref espoir d’en avoir terminé avec cette folie, après s’être retrouvé seul avec la gamine au bonnet-escargot.


« Sans taille Boy »

-Quoi encore? demanda-t-il, exaspéré.

-Sans taille Boy, Puissance Vélociraptor, lui répondit l’autre, se mettant en position de combat en levant ses deux mains, les doigts placés en forme de griffes. Tu ne pourras rien face à ma vitesse, dans cette tenue!

Dans le même temps arriva d’un peu plus loin une autre folle, vêtue de la même tenue loufoque, à l’exception de la couleur, et suivie de près par le petit seigneur, puis par une autre gamine au bonnet-escargot, affublé du chiffre trois. L’ours soupira à nouveau. La situation était bien trop extravagante à son goût. Tout cela le fatiguait.

-Bien. Réglons ça rapidement, engagea-t-il à voix haute, tout en faisant signe aux quatre gamins, pour les inciter à charger les canons. Il n’était toujours pas certain que le noble ne soit pas une menace ; cela ne le dérangerait donc pas particulièrement de tirer dans le tas.





Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Jeu 7 Déc - 19:49






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter







Yotaro Tasozawa, Manata Tasozawa

Alors qu’Aggaddon s’apprêtait à poursuivre Sans-taille Girl, quelqu’un se jeta sur lui. D’un mouvement fluide, il repoussa la lame et se positionna face à ces nouveaux adversaires. La caméragirl derrière eux arborait le numéro 5.

-Désolé d’interrompre votre combat, mais nous comptons bien user du surnombre afin d’eliminer quelques concurrents. Vas-y sœurette ! lança l’homme.

L’ancien noble fit volteface et bloqua l’attaque alors que Sans-taille girl revint avec un costume Noir.


" Sans-taille Girl"

-Sans-taille girl, puissance Mastodonte !beugla-t-elle en présentant sa musculature fraichement acquise. Grâce à cette tenue, ma force et mes muscles sont décuplés !

-Occupe-toi d’elle Manata !

-Arrête de me donner des ordres Yotaro ! On participe pour faire plaisir à papa je te rappelle.


Leurs regards se croisèrent, faisant brûler le brasier de leur conflit fraternel. En effet, les deux Tasozawa ne s’entendaient pas et leur père avait espéré qu’affronter l’adversité ensemble les rapprocherait. Aucun d’eux refusait de sympathiser avec quelqu’un qui se voilait la face. La famille Tasozawa avait quitté leur terre natale pour s'installer à North Blue il y a maintenant 6 générations. Le trésor familial qui se transmettait depuis lors était un parchemin qui relatait l’odyssée de ces voyageurs en quête de la mer hivernale. Dans ce dernier, il était mentionné le nom de la patrie d'où provenait la famille, mais la première lettre fut effacée par les doigts acérés du temps. Là où Yotaro pense qu'il s'agit de Ka no kuni, Manata elle croit fermement qu’il s’agit de Wa no kuni. Ceci fut à l’origine de toutes les disputes entre le frère et la sœur qui s’entendait jadis si bien.

L’épée chinoise percutait la rapière d’Aggaddon en rythme pendant que Sans-taille girl contrait chaque attaque de nodachi à coup de paumes, stoppant parfois la lame entre ses deux mains. Découvrant la dextérité de ces deux ennemis, l’ancien noble fit un saut en arrière après quelques passes d’armes.

-Je vous propose une alliance. Mon binôme qui combat par là n’est pas forcément très coopératif et je le connais à peine, mais à quatre nous pourrons aisément prendre l’avantage sur les autres concurrents. Je suis tout à fait enclin à vous offrir la récompense si c’est cela qui vous motive. J’ai personnellement était enrôlé de force.

Une attaque de Yotaro fut sa seule réponse. Dans le but de convaincre son adversaire, Aggaddon utilisa sa technique « Garde inflexible » et envoya son pied rencontrer le visage du Tasozawa. Ce dernier vola sur quelques mètres et plongea son épée dans le sol pour freiner. Le savant, utilisant la technique centrale de l’escrime acrobatique qu’il avait nommé Seigneur des contorsions, arriva par le dessus et plaça sa lame sous le menton de son adversaire.

-Ma proposition tiens toujours…

-Soit ! Soit ! Allions-nous !
répondit Yotaro avec un rire nerveux.

Le nobliau se tourna vers Manata qui affrontait toujours la femme en noir. Cette dernière repoussa la sœur Tasozawa avec un violent coup de pied. Aggaddon courut en direction de Sans-taille girl qui s’apprêtait à abattre son poing sur sa proie. La lame de la rapière plongea dans la main musclée, arrachant un hurlement à la membre de l’équipe 3. Elle voulut tirer vers lui son adversaire d’origine, mais le pied du savant rencontre son menton bien avant. Il tourna sur lui-même et lacéra le visage de la femme en noir qui s’écrasa contre le sol. Elle se mit à quatre pattes, implorant de l’aide.

-J’ai… besoin d’aide… lança-t-elle en direction de la ruelle.

Elle se releva tant bien que mal. C’est alors que la rapière traversa son poumon, sous le regard surpris du frère et de la sœur Tasozawa. Sans-taille girl avança vers la rue plongée dans l’ombre ou se dessinait deux silhouettes. Elle tendit la main vers ces dernières et tomba au sol, immobilisé par la douleur. Grâce à sa force et sa musculature développée elle essaya de se relever. C’est alors que ses deux sœurs jaillirent des ténèbres.

-Tu vas nous le payer !!! lancèrent les deux femmes folles de rage avant d’aider celle en noir à se relever.


???, ???

-Vous n’auriez pas dut dévoiler notre secret… leur murmura cette dernière.

-Peu importe, nous n’allions pas te laisser agoniser et regarder ces vermines se repaitre de ta défaite.



©️ Jawilsia sur Never Utopia



Techniques utilisés:
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Dim 17 Déc - 17:59

Royal Snow Battle


Les mômes s’affairèrent sur les deux canons qu’il venait de faire apparaître dans son torse, pendant que l’homme en vert s’approchait de lui d’un pas assuré. Celui-ci accéléra cependant drastiquement au bout de quelques pas, arrivant au contact bien plus vite que Chapter l’eut supposé. L’ours eut tout juste le temps de lever légèrement son arme pour retenir le coup qui visait sa jambe. Les doigts tendus frappèrent rudement le fer de la pelle, mais Sans-taille Boy ne frémit pas.

Il tenta de répliquer, balançant horizontalement le manche de son outil, ce qui ne troubla pas le moins du monde son adversaire. Celui-ci se baissa prestement, esquivant le coup, et en profita pour porter une claque ferme sur les doigts du fossoyeur, qui dût alors reculer de quelques pas en secouant frénétiquement sa main gauche endolorie.

Il avait certainement sous-estimé son adversaire. Il n’était plus le même que lorsqu’il portait le costume bleu : il était plus sûr de lui, plus précis. Peut-être ce style de combat lui convenait-il simplement beaucoup mieux, ou peut-être sa puissance variait-elle réellement suivant la tenue qu’il portait, auquel cas le grand homme espérait simplement qu’il n’en ait pas d’autres en réserve.

Il ne le saurait sans doute jamais. Un signe enfantin sous une casquette jaune lui indiqua que les défenses de la forteresse étaient prêtes à l’emploi. Ce qui mettrait certainement une fin rapide au combat : la vitesse de son adversaire n’avait aucune importance, lorsqu’un canon était braqué sur lui à moins de deux mètres de distance.

Une petite meurtrière s’ouvrit alors au milieu de sa poitrine, au moment même où un carreau d’arbalète se ficha dans le sol enneigé avec un bruit sec, à égale distance entre son adversaire et lui. Surpris, il suivit le regard de l’homme-raptor jusqu’au toit d’une petite bicoque de bois en bordure de la place. Une enfant en robe noire s’y tenait debout, une minuscule arbalète en main, à côté d’une jeune femme élégante. Qu’avaient-ils donc tous avec les toits ? Ne savaient-ils donc pas combattre normalement ?

Groupe n°2:

Dame Marie-Ange Delacroix, Eugénie


-Tu as vu Eugénie, je l’ai presque touché !
-J’ai vu, madame. C’était très impressionnant, madame.
-C’est parce que je suis une grande guerrière !
-La plus grande, madame. Je l’ai dit à votre père, un jour madame sera Amirale.
-Trop classe!


Il n’y avait décidément pas un groupe pour rattraper l’autre. Combien de timbrés allaient donc encore défiler devant lui aujourd’hui ? Cela commençait à bien faire.

Le sol du grand hall commença à bouger, et l’un des canons, ainsi que la paire de bambins qui y était attelée, se trouva rapidement sur son côté droit, où une autre fenêtre s’ouvrit sur son kimono, tandis que le fossoyeur faisait mine d’être trop obnubilé par le dialogue qui se tenait pour s’intéresser à son adversaire de tout à l’heure, qui semblait d’ailleurs faire de même.

Sur son signal, après s’être assuré que tout était en place, deux détonations simultanées se firent entendre, tandis que deux boulets noirs solides comme la roche quittaient son corps à grande vitesse, chacun ayant une cible bien définie.

Le canon situé sur son flanc fit mouche ; à une telle distance, manquer le Sans-taille aurait relevé du prodige, même pour les quintuplés. Le combattant au justaucorps vert reçut la munition de plein fouet, et fut projeté à travers la place sur une dizaine de mètres, avant de cracher douloureusement une gerbe de sang et de se laisser choir, inconscient, sur la neige rougie. Voilà qui lui apprendrait à s’en prendre à lui.

L’autre, en revanche, connut moins de succès. Malgré tous les efforts qu’il faisait pour leur apprendre, les enfants n’étaient pas des canonniers. Le boulet survola le toit, à plusieurs mètres de la dénommée Eugénie, qui le regarda calmement passer en haussant un sourcil. Il entama ensuite sa descente, disparaissant derrière les maisons. Quelque part plus loin, un bruit fracassant se fit entendre, suivi par une série de cris étouffés.

Sur la place, il y eut quelques secondes de silence, alors que le regard de la majordome inquisiteur s’était à nouveau porté sur lui, avant que la petite fille ne s’exclame en souriant :

-Tu as vu Eugénie, tu as vu comme je l’ai esquivé!
-J'ai eu du mal, madame. Madame était bien trop rapide.


Il s’agissait visiblement là d’une forme de jeu pour l’enfant, auquel son aînée se pliait bien volontiers.






Techniques utilisées::
 
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Dim 17 Déc - 19:49






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter






Yotaro Tasozawa, Manata Tasozawa

Aggaddon envoya un regard trotter de l’autre côté de la place pour s’assurer que son coéquipier maîtrisait la situation. Apparemment un autre duo avait fait son apparition. Le mathématicien grommela. S’ils avaient suivi son plan il ne serait pas plongé directement dans cette mêlée générale et auraient pu exploiter l’effet de surprise. Il croisa le regard de ses deux alliés du moment afin de faire passer le message. Chacun s’occuperait d’une de ces demoiselles.


???

L’ancien noble s’élança pour achever la femme en noir qui était déjà au seuil de sa défaite. Un simple placage suffit à faire basculer la « Sans-taille » girl et à l’amener dans la ruelle sombre. Le regard froid du Médixès exprimait toute la résolution cruelle qui l’animait.

-Si je vous laisse en vie, vous nous mettrez encore des bâtons dans les roues.

La demoiselle à la musculature développée se releva et frappa violemment Aggaddon qui se retrouva encastré dans le mur. L’espoir de survivre l’exaltait pour lui donner un second souffle. Le savant s’extirpa du mur et para les coups suivant avec sa lame. Les phalanges gantées devenaient écarlates au fur et à mesure que les coupures se multiplié. Le dernier uppercut de la série d’attaques vives propulsa une nouvelle fois le mathématicien en arrière. Elle vint alors écraser le nobliau avec son pied, mais cela fut esquivé au dernier instant par le fougueux Médixès. D’un mouvement sec, il fit une roulade en arrière pour revenir sur ses pieds et planta son arme dans la cuisse de la pauvre dame. Un hurlement résonna, puis vint le silence. Aggaddon avait extrait son arme et tournoyé sur lui-même pour décapiter chirurgicalement la femme en noir.


???, ???

De l'autre côté, frère et sœur se battait contre l'autre duo de choc. Lorsque Yotaro attaquait, Manata défendait. Malheureusement, leurs mouvements n’étaient pas synchrones. Le manque de complicité entre les deux Tasozawa ressortait fortement. Leurs adversaires les dominaient largement par leur réactivité et leur parfaite connaissance de l’autre. Bientôt vint une dispute suite à cette succession d’échec.

-Mais débrouilles toi mieux que ça ! commença le frère.

-Je fais ce que je peux. Tu devrais être plus dans la vivacité !

-Je ne peux pas si tu ne me protège pas convenablement.


Deux coups de pieds les envoyèrent valser quelques mètres plus loin. Yotaro planta sa lame dans le sol pour s’en servir afin de se relever alors que Manata restait au sol. Le hurlement de la « Sans-taille » girl noire résonna alors, destabilisant les deux sœurs qui se retournèrent. Ni une ni deux, Yotaro trancha le bras droit de la jaune alors que Manata roula sur elle-même et trancha le pied droit de la rose. Aggaddon jaillit de la ruelle et se rua vers les deux sœurs tombant au sol. Il attrapa la tête de la rose, la souleva et l’amena percuter un mur pour la faire tomber dans l’inconscience. Pendant ce temps, les deux Tasozawa assommèrent la jaune avec les manches de leurs armes.



Azuriale Kérubien, Diksein Vollfunger

Postées sur un toit, deux silhouettes observaient cette battle royal avec un sourire carnacier. La jeune femme n’était autre que l’héritière des Kérubiens, une famille de chasseur de primes qui ne prêtait pas intention à si la prime en question provenait de la Marine ou de bandits. Ils étaient pour cela souvent considéré comme des mercenaires. Ils croyaient descendre des anges ce qui expliquait que les membres de la famille dirigeant l’organisation portaient des serre-têtes arborant des ailes. Diksein de son côté était le meilleur des trois disciples d’un des dirigeants de South Blood, une organisation criminelle de South Blue auquel c’était confronté Aggaddon afin d’aider l’archéologue Maximilien de la Vérendrye pour son expédition. Le différent engendré contraignit Maximilien à quitter sa mer pour se cacher loin de ces mafieux afin de mener ses recherches en paix.

-Voilà donc le petit Aggaddon Médixès. Le meurtre de mon frère ne restera pas impuni.

-Du calme Azuriale, les ordres sont clairs. On doit observer ce vaurien et informer l’organisation pour savoir comment il se bat et pouvoir l’annihiler totalement le moment venu.

-J’aimerais bien qu’on m’explique à quoi ça sert d’attendre alors qu’il est là devant nous et qu’on pourrait l’exécuter en rien de temps.

-Pour la simple et bonne raison que pour obtenir des informations sur la position de la Vérendrye, il nous faut des moyens de pressions et de le torturer durant l’affrontement. Les patrons veulent déterminer quelle est l’adversaire optimal pour cela.


Diksein pointa le boulet de canon perdu avec son épée-fusil. D’une balle, il fit exploser le projectile avant qu’il ne touche le sol pour que la déflagration touche davantage de civils. Il gratta sa moustache et observa un affrontement entre d’autre participants de la Royal Snow Battle qui se déroulait un peu plus loin.

-Avec tout ce raffut, ils vont attirer la Marine tout ces cons, maugréa-t-il.

-Si ça se trouve c’est déjà la cas… Mais comme nous n’avons pas le droit d’aller tuer notre cible, nous allons rester là à poiroter.

-Calme-toi à la fin où c’est moi qui vais t’étriper.

-On vous a imposé à moi. Je devrais tuer ce petit bourge pour obtenir l’argent du contrat et, pire encore, ce sont mes employeurs qui ne veulent pas que je le tue tout de suite. Heureusement que mon père n'est pas au courant... Mais où vas le monde bordel…
, s’énerva Azuriale.

-Ferme-là maintenant !

-Non toi ferme-là !


Le coup d’épée-fusil fut paré par le poignard étrange de la jeune femme. Leurs forces étaient égales donc aucun ne gagna cette épreuve de force qui évolua en véritable duel.



©️ Jawilsia sur Never Utopia



_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Mer 27 Déc - 11:46

Royal Snow Battle


« Sans-taille Boy »

Le regard de Chapter était toujours braqué dans celui de la jeune femme, il fut attiré par un bruit à sa droite. Au bout de la place se tenait le combattant coloré, en pleine forme et couvert d’une nouvelle tenue criarde qui se fondait avec le rouge qui maculait la neige à ses pieds.

-Sans-taille Boy, Force T-Rex ! C’est là ma forme la plus puissante, prends garde à…
-Red, ta gueule. C’est plus nécessaire.



???

L’homme en bleu venait de sortir de la ruelle, apparaissant à ses côtés pour lui couper la parole d’une voix fébrile. A travers sa visière brisée, on pouvait apercevoir son regard horrifié, qui fixait à l’autre bout de la place ses trois sœurs se faire littéralement réduire en pièces.

-Bordel de...

Ils s’élancèrent tous les deux en direction du petit noble et des deux inconnus, bien décidés à sauver ce qu’il restait à sauver. L’Eden les regarda passer devant lui, impassible. Il n’était encore une fois pas certain de parfaitement comprendre la situation, mais il savait qu’il lui était inutile de gaspiller ses efforts sur les Sans-tailles, puisqu’ils semblaient se renouveler indéfiniment. Il reporta donc son attention sur le duo nouvellement arrivé, dont la cameragirl le fixait timidement entre ses tâches de rousseur, depuis un muret en contrebas des deux demoiselles.

Groupe n°2

Dame Marie-Ange Delacroix, Eugénie


-Regarde comme il a l’air bête, Eugénie ! Je vais le battre les doigts dans le nez !
-Aucun doute, madame. Il ne vous arrive pas à la cheville, madame.


Sous son masque, l’ours haussa un sourcil. Il ignorait encore quelles surprises pouvaient lui réserver tous ces gens, mais cela ne l’intéressait pas particulièrement de le découvrir. Qu’avait-il demandé, lui, pour se retrouver au milieu de cette compétition ridicule ? Tout ce qu’il voulait, c’était qu’on le laisse tranquille. Finalement, que le petit noble soit réellement de son côté ou non n’avait aucune importance ; c’était dans tous les cas par sa faute qu’il était mêlé à cette folie. Quand tout cela serait fini, il aurait deux mots à lui dire. Et plus de sortilèges, acrobaties et autres artifices.

Il leva le bras gauche en même temps qu’il apparaissait à l’intérieur de celui-ci, se retrouvant aux côtés du singe qui venait de reposer son briquet, et qui s’amusait à lancer et rattraper une balle enflammée. Le primate ne lui accorda pas un regard ; il ne lui avait pas pardonné dans les trente dernières secondes. Il était cependant assez collaboratif, comprenant le sérieux de la situation. Dès que le bras se fut levé assez haut, et que le deuxième duo fut apparut dans la fenêtre devant laquelle il se trouvait, Mr Bongs prit plusieurs pas d’élan pour lancer sa balle de toutes ses forces en leur direction. Chapter savait qu’il avait pris un soin particulier à viser spécifiquement la servante ; aussi dur qu’il essayait de se faire paraître, son camarade simiesque n’aurait pas pu se résoudre aussi facilement à attaquer un enfant.

La jeune femme ne cilla pas, lorsque le projectile fusa sur elle. Se baissant pour agripper sa protégée sous les aisselles, elle déplia les jambes pour quitter son toit d’un bond souple, laissant la balle de jonglage fendre l’air à l’endroit où elle s’était trouvé un instant plus tôt. Avant que l’ours n’ait le temps de réagir, elle apparut au sol, juste devant lui, la petite tête blonde collée à sa poitrine. Il ne pensa même pas à se protéger, trop occupé à s’étonner de la couche de fourrure grise qui avait recouvert le corps de la jolie demoiselle et de la longue queue touffue qui était apparue dans son dos. D’un geste aussi sûr que rapide, elle fit un tour sur elle-même en levant la jambe au plus haut, tandis que son talon venait s’écraser sur le flanc du fossoyeur.

Il entendit un craquement, comme du bois sec sur lequel on marchait, alors qu’il se sentait partir sur le côté sous le choc. Bongs l’engueulerait encore, sous prétexte qu’il avait été imprudent. Comment aurait-il pu savoir qu’elle était maudite ? Décidément, il n’aimait pas les surprises.

Dans son vol, il passa tout prêt du petit seigneur, bien occupé à frapper une balle rose contre un mur ; juste avant d’en percuter un lui-même. Le bois se brisa à l’impact, et il traversa à moitié la cloison, au grand désarroi d’un homme moustachu qui renversa le chocolat chaud qu’il était occupé à servir.

Il s’extirpa difficilement de son nid de planches brisées. Son flanc droit le lançait terriblement, et tous les combattants à proximité tournaient autour de lui en un ballet multicolore. Puis, tout commença à s’assombrir. Alors qu’il perdait connaissance, il entendit une dernière fois deux voix qui commençaient à l’insupporter. Il devait bien leur régler leur compte… Mais plus tard. Il avait d’abord besoin d’une petite pause, qu’il s’octroya malgré lui en s’effondrant face contre sol, une jambe toujours dans le trou qu’il avait fait en traversant le mur de bois.

-Tu as vu Eugénie ? Je l’ai écrabouillé !
-J’ai vu, madame. Je l’avais bien dit, madame est bien trop forte pour ce pauvre petit tournoi de seconde zone.



______________________________________


Groupe n°8

Lyna Steele, Maxi Max

Sa main gauche se dirigea vers le bas, son bouclier d’acier coinçant la lance contre le sol, tandis que la droite balançait le lourd marteau en avant. La rotule de l’homme explosa à l’impact, et celui-ci s’effondra avec un grognement sur son genou restant, se mettant à hauteur de la combattante de Dwarf Town. Un deuxième coup de marteau, porté à la mâchoire, fit perdre connaissance à son adversaire, et macula de rouge son épaisse barbe blonde.

-Et de deux ! Ca en laisse sept, s’exclama-t-elle, tandis que Maxi bondissait de son toit, se réceptionnant souplement devant elle en écartant les bras.

-Y a une petite dizaine de personnes sur la place, lui annonça le gnome masqué, tout en attachant avec une fine corde les poignets de l’homme inconscient derrière son dos, pour qu’elle puisse aller l’adosser au mur de l’impasse, aux côtés de son camarade tout aussi endommagé que lui. Et la plupart sont déjà blessés ou fatigués. Ca risque de pas être trop compliqué.

Parfait, pensa Lyna en souriant de toutes ses dents éclatantes. La chance, aujourd’hui, était clairement de leur côté. Il y aurait sans doute fort à fêter, ce soir.







Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Jeu 28 Déc - 2:17






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter




Aggaddon, voyant la victoire sur le groupe des « Sans-taille girls », décida de venir en aide à son allié. Un sourire de satisfaction s’installa sur son visage. Il repéra alors leurs frères se diriger vers eux. D’un signe de la tête, il fit comprendre aux Tasozawa de s’occuper d’eux. Le Médixès profita de ce répit pour observer Chapter se battre et… Ses yeux sortir de ses orbites en voyant le vieillard traverser la place. Le mathématicien se retourna doucement pour observer son comparse aux milieux des débris d’un mur. La femme aux pouvoirs de zoan devait être une très bonne combattante… Pour l’affronter, il faudrait s’y mettre à plusieurs. Le savant décida donc de se débarrasser des deux « Sans-taille boys » pour faire un affrontement à quatre contres un, ignorant que l’Eden était dans un bien piètre état. Il s’élança donc vers le bleu qui s’affairait à affronter Yotaro et lui planta sa rapière dans le mollet, permettant à son allié de l’assommer. D’un geste expéditif, il tira une balle dans le ventre du rouge, alors qu’il voulait toucher la jambe, offrant la victoire à Manata. Malheureusement, elle eut un instant d’hésitation qui lui fut défavorable. Le poing de l’homme costumé l’envoya quelques mètres plus loin. De plus, la méthode utilisée par les Tasozawa pour assommer leur adversaire s’avérer peu concluante. Le bleu et la jaune se relevèrent et se rassemblèrent derrière l’aîné de la famille revendiquant comme animal le T-Rex.




Azuriale Kérubien, Diksein Vollfunger


Un terrible vrombissement retentit. Jaillissant des cieux, une femme et un homme débarquèrent entre les deux trios. Azuriale leva son étrange arme en direction de son partenaire.

-Bien joué ! Nous sommes à découvert désormais. Je vais pouvoir liquider Aggaddon facilement. Au diable South Blood !

-Soit maudite catin !
répliqua le blond.

Les armes des deux antagonistes se percutèrent et libérèrent une onde de choc qui repoussa tout ceux présent autour d’eux. Le Médixès comprit immédiatement qu’ils étaient d’un tout autre niveau qu’eux. De plus, les ailes décoratives dévoilaient l’affiliation de la Kérubien et les paroles de cette dernière lui avait permis de comprendre que l’autre était un homme à la solde de l’organisation criminelle de South Blue. Les Sans-tailles eurent le malheur d’essayer de foncer sur ces adversaires qu’ils sous-estimaient, ayant peu d’expérience des combats. Les regards furieux du duo se tournèrent vers eux. En un instant la lame d’Azuriale transperça le crâne du bleu et tourna son poignet pour que le trou dessine un cercle. La puissante épée-fusil s’abattit en quelques secondes sur la jaune qui eut à peine le temps de comprendre ce qu’il se passait. La puissance du coup trancha brutalement le corps de la demoiselle. Le sang gicla alors que le diaphragme explosait sous la pression de l’épaisse arme. Le bas des poumons se retrouvèrent éventré alors que les os se faisait fendre comme du beurre. Les restes immondes de la jeune femme se retrouvèrent propulsé dans en direction d’une terrasse avec la lame d’air surgissant de l’acier de Diksein. Le rouge était pris entre ces deux monstres intouchables. Leurs yeux trahissaient l’envie meurtrière qui titillaient leur armement. D’un saut, Azuriale plongea sur le malheureux pour le trancher en deux dans le sens vertical au niveau de l’épaule gauche alors que la lourde épée-fusil de Diksein vint s’abattre sur sa poitrine. Le plat de la lame amena le « Sans-taille boy » au sol. Toute sa cage thoracique explosa alors sous la pression exercée par le Vollfunger. La Kérubien se retourna alors vers le Médixès qui avait observé la scène avec un regard terrifié. Elle ne se préoccupait absolument de rien d’autre, voulant venger la mort de son cher frère. Elle se précipita vers l’acrobate et ne fut stopper que par l’intervention de Diksein qui l’a repoussa d’un coup de poing dans le visage, l’ayant rattraper avant qu’elle ne fasse tout le chemin.

-Fichons le camp ! lâcha Aggaddon à ses deux alliés. Nous ne triompherons pas d’eux !

Ignorant complétement la présence d’Eugénie et Marie-Ange, ils pénétrèrent dans les ruelles alors que résonnaient les chocs entre les équipements des deux subordonnés de South Blood. Le sol se fissurait sous leur jambe alors qu’ils entamaient une nouvelle épreuve de force. La fureur de chacun de leurs coups était palpable. Pour les personnes présentes, rien ne semblait pouvoir arrêter l’une de leurs armes, si ce n’ait l’autre. La femme au masque d’or et d’ivoire dévia avec son poing l’obus cracher par le canon du Vollfunger avant de tourner sur elle-même et frapper Diksein au visage. Ce dernier, grâce à ses réflexes, attrapa la jambe de la Kérubien et l’amena à la rencontre du sol. Il fit un saut tout en levant son arme en l’air pour tenter de trancher le crâne d’Azuriale. Elle effectua une roulade en arrière pour se relever et se servit de l’ouverture créé par l’achévement de cette attaque pour réitérer son coup de pied qui toucha le blond en pleine joue cette fois ci. Cependant, il ne bougea que la tête et souleva de nouveau son épée-fusil. La demoiselle glissa alors sur le sol pour passer entre les jambes du baroudeur. Elle n’attendit pas de se relever, évitant qu’il ne se retourne, pour lui donner un coup de poing dans ses parties génitrices, provoquant une vive douleur chez le Vollfunger. Elle planta alors son étrange dague dans l’omoplate de Diksein. Il se retourna, animé par la rage, et saisit le cou d’Azuriale avec une grande brutalité.

-Trouvons un coin plus intimiste pour que je t’étripe !

Rassemblant une grande partie de sa force dans son bras, il donna un coup du plat de sa lame pour propulser la Kérubien vers les toits vers lesquelles ils se dirigeraient alors. Ils restaient à savoir quel impact cet affrontement aurait encore sur la compétition. La Royal Snow Battle entrait-elle dans sa phase décisive ? Aggaddon et ses deux compagnons reviendraient bientôt à la recherche de Chapter, après avoir profité de ce laps de temps de fuite pour se reposer et recouvrait en partie leurs forces utilisées depuis le début des combats s'il ne tombait sur aucun autre binôme du concours, afin de maximiser leurs chances de victoire... ou simplement de survie.

©️ Jawilsia sur Never Utopia



_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Dim 31 Déc - 12:14

Royal Snow Battle



Mr. Bongs

Les choses allaient bien trop vite, même pour moi. Comme toujours, le vieux n’en avait fait qu’à sa tête, et le karma le lui rendait bien. J’avais entendu sa côte craquer depuis mon emplacement ; malgré les années, il n’avait toujours pas appris à prendre en compte sa constitution particulière. Il mettrait encore plusieurs mois à s’en remettre, et râlerait plus longtemps encore.

Mais ces inquiétudes étaient à présent bien secondaires. Depuis la sécurité relative de la main pâle affalée sur le sol neigeux, j’observais avec horreur la scène qui se déroulait sous mes yeux. J’avais bien vite laissé tomber l’idée de m’en aller corriger cette jeune majordome qui osait esquiver mes tirs, et je n’avais plus la moindre envie de sortir. Depuis que je voyageais avec le vieux chieur, j’avais pu observer un bon nombre de combattants émérites, mais ces deux là… c’étaient de véritables monstres. Aucun d’entre nous n’aurait pu se dresser face à eux. Et si, par chance ou par malheur, ils semblaient s’intéresser avant tout au Médixès, ils ne s’inquiétaient pas trop des dégâts collatéraux qu’ils provoquaient.

Eugénie l’avait bien compris également. Je l’avais vu poser une main sur la bouche de la petite au moment où celle-ci avait voulu dire quelque chose et s’éclipser avec toute la vitesse dont elle était capable. Le tournoi, évidemment, n’avait plus d’importance. Il s’agissait de se protéger avant tout. Elle avait la chance de se trouver dans leur dos ; un bonheur que nous n’avions pas.

Il fallait que je trouve une échappatoire, et vite. Si Chapter ne reprenait pas conscience, nous n’avions aucune chance de nous enfuir assez vite. Si Chapter reprenait conscience, il refuserait catégoriquement de quitter la place sans prendre soin de tous les cadavres qui y étaient amassés. Dans les deux cas, la conséquence directe était la mort. Pour lui, pour moi… et pour les enfants. Si ce n’étaient pas ces deux aberrations, ce serait la Marine ; les organisateurs du tournoi avaient apparemment trouvé un moyen d’en désintéresser les forces de l’ordre jusqu’à présent, mais il n’y avait maintenant aucun doute sur le fait qu’ils interviendraient très rapidement, au vu des cris que j’entendais derrière moi.

Foutu vioque. Comment arrivait-il systématiquement à nous impliquer dans des merdes pareilles ?

Finalement, notre chance arriva. Les deux tarés partirent se battre plus loin. Je n’avais pas beaucoup de temps. Sortant de ma cachette, je commençai à tirer sur le bras dans lequel j’étais logé un instant plus tôt. La première priorité était de quitter la place, se réfugier dans l’une des petites ruelles qui l’encerclaient. Une fois cela fait, je pouvais chercher à rejoindre la barque, et fuir cette île de malheur tant qu’on le pouvait encore.

__________________________________

Groupe n°8

Lieutenante Lyna Steele, Sergent-Chef Maxi Max

Son bébé Den Den Mushi beuglait de toutes ses forces. L’alerte avait été lancée. Lyna jura entre ses dents. Ils avaient eu la chance, plus tôt dans la journée, d’entendre une discussion sur ce tournoi clandestin à l’un des bars de la petite ville ; ils avaient alors pris la liberté de s’y inscrire sans en informer leurs supérieurs, espérant le saboter de l’intérieur et mettre à eux seuls aux arrêts participants et organisateurs, ce qui aurait résulté sans aucun doute en une jolie montée en grade.

Hélas, tout cela avait pris des proportions imprévues. Ils n’avaient pu qu’entendre la vague de puissance qui s’était abattue sur la place centrale. Cela leur avait suffi pour comprendre que la situation les dépassait à présent entièrement. Elle lança un regard à l’immense base qui se dessinait dans le ciel de l’île et imagina l’effervescence qui l’agitait en ce moment. Un nombre considérable de soldats de la loi s’y préparaient. Des lieutenants, des commandants, peut-être même l’un ou l’autre colonel, étaient sur le point d’en sortir pour remettre en ordre cette ville d’ordinaire si paisible. Et Maxi et elle perdraient leur belle avance.

Tout ce qui leur restait à faire était donc de capturer autant de ces fauteurs de troubles que possible, avant que leurs collègues ne le fassent. Le groupe de quatre qu’avait repéré Maxi, les trois épéistes et le grand ours, feraient semblaient faire une cible de premier choix pour cela.

Elle s’élança donc dans les ruelles, tandis que Maxi remontait sur les toits pour rendre son repérage plus efficace. Ils ne feraient pas l’erreur de les attaquer de front ; Maxi commencerait par les canarder de shurikens, sautant d’un toit à l’autre en tâchant de ne pas se faire remarquer. Ce n’est qu’une fois qu’ils seraient assez affaiblis ou distraits, qu’elle entrerait en scène pour achever le travail.




Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Sam 6 Jan - 23:48






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter






-Continuez d’avancer. Je vous suis ne vous inquiétez pas !

Aggaddon, utilisant ses talents d’acrobate, sauta d’un mur à l’autre de la ruelle en avançant, le pied droit touchant le mur à droite et le gauche le mur gauche. Il ralentit sa course, vit les Tasozawa le dépasser et arriva sur un toit où il continua sa course. C’est alors qu’il remarqua Maxi qui balançait des shurikens. Le mathématicien décocha son pistolet, tira une balle, et sauta sur cet adversaire, passant au-dessus de la ruelle. La détonation avertit le frère et la sœur d’un danger imminent et ils se tinrent prêt en attendant une attaque. Yotaro reçu malheureusement un des projectiles du petit shinobi à la taille et tomba au sol. De son côté, le Médixès utilisait son agilité pour esquiver les assauts de shurikens envoyé par Maxi. Quelques uns raflèrent ses vêtements à cause de la fatigue, ce qui eut pour effet d’énerver légèrement l’acrobate. Il enfonça sa lame dans la toiture en chêne pour en enlever une partie et s’élancer sur son adversaire en attrapant l’ensemble de bois pour porter tout son poids sur son bras.

-WONDER SLIDE

Ce qui faisait partie du toit peu avant glissa sur le reste de la structure pour permettre à Aggaddon d’envoyer son pied droit, le gauche trainant un peu derrière pour une question de propulsion, à la rencontre de Maxi. Si ce dernier évitait l’attaque, le mathématicien passerai en poirier sur une main pour partir directement, le mouvement ayant servit d’impulsion, dans un saut et réattérir sur son ennemi. Si l’attaque touchait, le Médixès mettrait tout son poids dans son pied pour davantage affecter l’ennemi. Il se restabiliserait ensuite dans tout les cas pour préparer l’enchaînement du seigneur, mais il fit volteface subitement.




Azuriale Kérubien, Diksein Vollfunger

-Je vais te tuer !

Azuriale, semblant tomber tout droit du ciel, se dirigeait vers l’acrobate. Vu la vitesse et la différence de niveaux séparant la Kérubien de sa proie, Aggaddon n’avait aucune chance d’esquiver. Celui qui se cachait derrière le masque de L’éternel ferma les yeux. Sa vie défila dans sa tête en quelques instants interminables. La nuit allait-elle tomber sur la vie de cet agent de la pègre désirant dominer le monde ? Une graine de poussière tomba dans l’océan de son palais mental. Cela créa une onde qui se répandit dans l’immensité liquide. Cela se transforma bientôt en une lueur… une lumière remplie d’espoir. Il serra le poing et attrapa sa rapière dans la main. Il ne disparaitra pas de cette manière.

-POUR MAJORA !!!! JE NE MOURRAIS PAS SANS COMBATTRE.

Il plia ses jambes suffisamment et s’élança dans les airs. Le temps semblait se tordre autour de lui. L’air raclait sa peau, le froid envahissait son corps, la rage de vaincre recouvrait son visage. Un cri puissant sortit de ses cordes vocales prêtes à céder sous la violence de ce déferlement sonore. Il observa chaque détail du visage de sa potentielle meurtrière qui se gravait dans son esprit. L’acier froid s’enfonça dans son poumon. Le bras assuré, au beau milieu du ciel, à quelques mètres des toits et visible depuis la place, il se servit de sa souplesse pour entourer le bras d’Azuriale et l’amener vers lui, enfonçant d’avantage la lame dans son corps. Le hurlement redoubla de brutalité sonnant une hargne indicible. Il amena sa rapière, profitant de tenir à sa merci cette ennemie pourtant intouchable, en direction du ventre de la Kérubien. Pour distraire l’attention de son ennemi, il lui donna plusieurs coups dans la tête avec son propre front. Sa lame perfora l’intestin de la chasseuse de prime vengeresse. Ils tombèrent rapidement et surement en direction de la place. Aggaddon reserra encore sa prise sur le bras d’Azuriale pour maintenir l’arme dans son corps et empêcher son adversaire de s’éloigner. La garde de sa rapière toucha le ventre de la femme qui laissa sortir une gerbe de sang et fronça les sourcils. Sa main libre se dirigea vers le crâne du Médixès. D’un geste brusque, elle l’envoya voler quelques mètres plus loin, sa force suffisant à lui faire lâcher prise. Ils roulèrent sur le sol, tous deux transpercé de part en part et l’arme de l’autre dans le corps. Diksein tomba du ciel juste au-dessus d’Azuriale et, d’un coup du plat de sa lame, envoya la Kérubien dans le trou laissé par le passage de Chapter peu avant. Cependant, là rien ne semblait parvenir à stopper le corps de la chasseuse de prime. Cette dernière, de l’autre côté des maisons, se leva péniblement en sortant la rapière de son ventre. Encore sonné par l’enchaînement reçu, elle avança pitoyablement vers l’homme de main de South Blood, tenant fermement l’arme du Médixès. Celui-ci était à quatre pattes au sol, conciliant sa douleur et sa fatigue. Il tentait de se relever, pour chercher de l’aide, mais chaque tentative aboutissait à un échec. Diksein se dirigea vers lui.




Les yeux fébriles d’Aggaddon se levèrent vers le Vollfunger.

-Tu es dans un bien triste état..

Le blond attrapa le mathématicien au col et le souleva pour extraire l’arme de la Kérubien qu’il balança dans la direction de la femme qui continuait d’avancer.

-TROUVEZ-UN MÉDECIN ET SAUVEZ-LE !!!, hurla Diksein à l’intention des quelques spectateurs de la scène n’ayant pas fuit car ils étaient pétrifiés de peur. J’ai besoin que tu reste en vie pour te faire cracher le morceau…

Azuriale prit de l’élan et arriva au niveau de l’homme de main de South Blood. Ce dernier utilisa un coup de pied pour la repousser avant de lâcher le corps presqu’inerte du Médixès et faire face à celle qui était sensé être son allié. Suite à l’action du Vollfunger, la rapière d’Aggaddon se trouvait près de lui. Le savant tendit la main faiblement dans la direction de son arme alors qu’il sentait ses forces le quitter peu à peu. Pendant ce temps, les regards des deux prédateurs se dévoraient. Azuriale récupéra son arme en glissant sur le sol avant de se redresser subitement et faire un saut périlleux, qu’elle vrilla en l’air, pour que sa lame vienne à la rencontre de celle de Diksein. Ce dernier concentra sa force musculaire pour la repousser.

Tournant sur lui-même, le Vollfunger créa un mur de vent qui contraignit l’assassine à planter sa dague étrange dans le sol pour ne pas s’envoler. Le baroudeur sauta, épée-fusil levé, pour l’abattre sur cette femme. Elle bougea à peine pour esquiver la lame, mais fut repousser par l’impact de cette dernière avec le sol. Elle profita de ces quelques instants pour plier les jambes et amener ses pieds sur le torse de Diksein afin de se propulser hors de la portée du blond. Malheureusement pour elle, il tendit le bras dans sa direction et appuya sur la gâchette. Un véritable obus traversa l’air pour venir à la rencontre d’Azuriale. La Kérubien esquiva de justesse le projectile et se mit à courir en direction de son collègue. L’homme de main para aisément le coup de dague. Ils entamaient un nouveau duel de force. Les yeux de l’un plongeant dans le regard de l’autre, Diksein prenait petit à petit l’avantage, faisant baisser le bras de la Kérubien. Leurs visages se contorsionnaient alors qu’Aggaddon tentait de tenir debout. Il trébucha et attrapa sa rapière. Concentrant tout ce qui lui restait de force, il balança l’arme là où il avait repéré Maxi sauter du toit, certainement dans l’espoir d’en finir avec celui qui avait interrompu ses lancés de shurikens. Les paupières du Médixès se refermèrent avant que l’arme n’atteigne le petit ninja. Si cette ultime attaque avait échoué, il se ferait certainement achever par Maxi durant cette phase d’inconscience. Il espéra donc que les derniers bruits de pas qu’il entendait était ceux d’un docteur. C’est alors que Diksein appuya sur la gâchette juste avant sa victoire dans le duel de force. L’attaque à bout portant propulsa Azuriale plus loin, son corps fumant de la puissante déflagration subit. Diksein s’approcha et la toisa du haut de sa victoire. Les yeux de la Kérubien se réouvrirent et dans un mouvement plein d’agilité elle se releva à grande vitesse pour venir planter son arme dans le corps du Vollfunger. Elle avait encore quelques forces en réserve.


©️ Jawilsia sur Never Utopia


Techniques utilisées :
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 9 Fév - 12:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Jeu 8 Fév - 23:39

Royal Snow Battle



Mr. Bongs

J’avais réussi à quitter la place de façon aussi discrète que possible, compte tenu de la large traînée que laissait le corps de Chapter dans la neige fraîche. La progression était très lente, ma marche se faisant à reculons et tout de même limitée par le poids que je tirais, ainsi que par les nombreux coups d’œil que je jetais derrière moi, redoublant de prudence quand à la direction que je prenais. A quelques dizaines de mètres de là, l’adolescente blonde prénommée Tina me suivait tranquillement, les deux mains derrière le dos, son escaméra me fixant intensément. Sa vue accéléra dangereusement mon rythme cardiaque. Si elle ne semblait pas ouvertement menaçante pour l’instant, sa présence avait de quoi me paniquer.

Haletant au détour d’une ruelle, je m’arrêtai quelques instants. Je n’avais pas le loisir de trop me reposer, mais j’avais besoin de mettre de l’ordre dans mes idées. Le surplus d’adrénaline m’empêchait de réfléchir clairement, ce qui risquait de s’avérer fatal. C’était mon rôle de faire les plans, le vieux ne s’encombrant jamais avec des réflexions trop poussées . Il se laissait porter par le destin, sans crainte de ce qui pouvait arriver – forcément, puisque c’était moi qui devais éternellement réparer les pots cassés et nous sortir du pétrin.

Prenant une grande inspiration, je tentai de me calmer. Il fallait que je trouve quelque chose. Une fois sortis de la petite ville, les choses seraient certainement plus simples.

Au bout de quelques secondes, je parvins à reprendre un peu le contrôle. Mes pensées se firent plus claires, le pouls qui battait mes tympans se calma, ma respiration se fut plus régulière. Malheureusement, le répit fut de courte durée. Je sentis mes poils se hérisser brusquement et une sueur glacée perler dans le bas de mon dos, tandis que je voyais devant moi la jeune caméragirl sourire, et que j’entendais derrière moi une voix enfantine que je ne reconnus que trop facilement.

-Regarde Eugénie, regarde comme il est mignon le petit singe ! Je peux l’avoir, dis ? S’il te plaît s’il te plaît s’il te plaît!

Je fermai les yeux, tentant vainement de contenir le tremblement qui parcourait mes bras.


__________________________________

Groupe n°8

Lieutenante Lyna Steele, Sergent-Chef Maxi Max

-Merde!

Elle s’élança entre les bicoques de bois en entendant le coup de feu. Maxi s’était fait repérer bien plus vite qu’elle ne l’aurait cru. Armant son marteau, la naine fut tout de même soulagée de voir qu’il ne restait que deux adversaires, dont l’un venait de subir l’attaque de son acolyte. Le troisième escaladait prestement les toits pour s’en prendre au petit ninja. Du quatrième, il n’y avait aucune trace.

D’un geste rageux, elle frappa à l’épaule le sabreur blessé qui lui faisait dos, lui arrachant un hurlement. Le regard en feu, elle s’avança alors vers la sœur de l’homme, en balançant son marteau d’avant en arrière. La jeune femme, craintive, arma son katana. Lyna eut presque pitié d’elle.
L’affrontement imminent fut interrompu par le cri de la Kerubien. La lieutenante ne put que lever les yeux, pour constater avec soulagement que son subordonné roulait de l’autre côté du toit, se mettant hors de danger malgré sa lèvre et son nez ensanglanté suite au coup de pied de l’humain. Elle s’attarda un instant sur le combat impressionnant qui avait lieu au dessus d’elle, jusqu’à ce qu’ils disparaissent à nouveau vers l’endroit d’où ils étaient venus. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle rapporta son attention sur la ruelle, et qu’elle la trouva vide.

-MERDE!

Son marteau s’encastra dans le mur à sa droite, faisant voler des échardes. Le coup se répéta au rythme de ses jurons, extériorisant sa frustration.

-MERDE, MERDE, FAIT CHIER!
-Lieutenante Steele.



Commandant Ward

La voix était sèche, froide. Une escouade de dix hommes à ses talons, le commandant la toisait sévèrement. Il n’était pas homme à apprécier ce genre d’écart. Elle serra les dents. Toutes ses chances de tirer parti de la situation venaient de s’envoler en une fraction de seconde.

-Suivez nous.


__________________________________


« Lori »

Elle observe les affrontements à distance respectable, parmi les autres badauds à la fois terrifiés et captivés. La fin précipitée de son groupe n’a pas interrompu son propre devoir ; elle a simplement modifié les tâches qui lui sont imputées. Cela ne la perturbe pas le moins du monde. Elle sait pertinemment ce qu’elle a à faire, et attend patiemment son moment.

C’est l’appel à un médecin qui donne le signal pour celui-ci. Elle attend encore quelques secondes, et la situation se déroule à la perfection. L’homme à la gigantesque épée s’en retourne à son combat, tandis que le joli garçon richement vêtu s’écroule à terre, après avoir lamentablement tenté de lancer son arme sur le tontatta qui a tout aussi lamentablement réussi à se faire écorcher partiellement par l’attaque. C’est alors qu’elle s’avance d’un pas léger, tandis que la rapière finit sa course avec un tintement métallique. Sa main se porte à sa ceinture, en décrochant l’un des yoyos qui s’envole sur un geste faussement négligeant pour immobiliser le gnome masqué alors qu’il tente de reprendre son attaque. Le fil du jouet s’enroule autour de lui, et il s’étale dans la poudreuse.

Elle s’accroupit aux côtés du noble, sortant un rouleau de fin bandages de soie de sa sacoche. D’une main experte, elle enroule autour de la plaie le tissu blanc, sur lequel une tâche écarlate s’étend rapidement. Elle le soulève ensuite sans difficulté, jetant un dernier regard au blond moustachu un peu plus loin. S’il tente de l’arrêter, elle lui expliquera qu’il lui faut pour stabiliser l’état du jeune homme un lieu plus adapté, plus calme et plus propre. Mais il est peu probable qu’il ne l’importune. Elle est plus fine, plus discrète, plus rapide que le Vollfunger ne pourrait s’en douter… Et lui a d’autres priorités en ce moment.

Entre ses tâches de rousseur, elle offre un large sourire rassurant à son patient du moment. Elle se demande l’espace d’un instant si celui-ci la reconnaîtra quelques minutes après l’avoir bousculé sans la regarder, mais écarte cette possibilité au vu de l’état de l’homme.

-Vous inquiétez pas monsieur, je vous amène dans un endroit sûr et je m’occupe de vous! On va vous remettre sur pieds en moins de deux!

Sous sa large casquette blanche, un escaméra affublé du numéro trois, peu content d’être ainsi caché, s’impatiente de se retrouver à nouveau à l’air libre.






Dernière édition par Eden Chapter le Lun 12 Fév - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Ven 9 Fév - 2:01






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter






Azuriale Kérubien, Diksein Vollfunger

Les regards d’Azuriale et Diksein laissèrent déferler une certaine rage profonde qui se ressentait même dans leurs lames. La Kérubien fit un pas en arrière, profitant du coup d’œil du Vollfunger qui vérifiait que le Médixès était bien prit en charge. Vu l’état de la situation, il devrait certainement agir lui-même pour extorquer des informations à Aggaddon quand ce dernier serait soigné. D’un coup d’un seul, il balaya l’air devant lui du plat de sa lame, libérant une puissante bourrasque qui se dirigea à vive allure vers la chasseuse de prime en quête du repos de l’âme de son frère. Cette dernière ne broncha pas le moins du monde en faisant face frontalement à l’attaque. La fulgurance de l’assaut suivant surpris le membre de South Blood qui donna un coup de coude dans le visage de la Kérubien, n’ayant pas le temps de faire un quelconque mouvement avec sa lame. Malgré la douleur infligée par cette défense improvisée, elle se servit de l’élan offert par l’attaque encaissé pour tourner sur elle-même et déplier la jambe pour frapper le Vollfunger au niveau du menton. L’homme pesta en abaissant la tête en direction de sa rivale. Il décocha un puissant coup de poing qui frappa la femme au niveau de la blessure infligé par le mathématicien au péril de sa vie. Il avança, marchant normalement avec une mine des plus sérieuse qui ajoutait à l’air un ambiant un poids de tension et violence indescriptible, pour se rapprocher de son « alliée » qui avait volé sur plusieurs mètres suite à son coup. Il attrapa le cou de la demoiselle et leva son corps pour tendre le bras au maximum en l’air.

-LES ENFANTILLAGES SONT FINIS ! hurla-t-il avec une autorité qui fit frissonner les malheureux n’ayant put qu’observé la scène, le corps paralysé par la terreur de la brutalité de l’affrontement qu’il avaient pu observer. La Marine ne va certainement pas tardé. Fichons le camp rapidement !

Cette dernière serra les dents et donna un coup de pied dans le visage impassible de Diksein, puis un second avant de poser ses deux pieds sur les épaules du Vollfunger et se dégager en faisant un saut en arrière. Se servant de sa vitesse, elle s’avança vers son acolyte pour lui assener un nouveau coup, mais ce dernier lui donna un coup de pied dans le ventre, puis un uppercut dans le visage la faisant voler sur plusieurs mètres dans la direction opposée au centre de l’île. Azuriale se releva péniblement et une voix retentit.


Abraham Kérubien « le Célestien »

-AZURIALE !!! On ne désobéit pas aux ordres des employeurs voyons !

-Papa…


Le regard sombre du chef de la famille Kérubien à la peau recouverte de poudre bleu se posa sur sa fille aînée qui prendrait un jour sa place selon la tradition de ce clan qui osait penser descendre d’anges.

-Diksein. Je vous laisse gérer la fin de cette affaire pendant que je m’occupe de punir ma fille comme il se doit.

-C’est bien ce que j’avais l’attention de faire
, lança le blond avant de sauter sur un toit et disparaitre dans le dédale de toitures se cachant derrière ces lieux.

-Quant à toi jeune fille, nous rentrons au navire !

-…


Elle ne pipa mot, mais la fermeté de ses pensées suivaient celle de son regard qui se posa sur son paternel qui filait déjà tout droit vers son bateau afin de s’éloigner le plus vite possible du centre de l’attention des événements qui se passait en ce jour, voulant éviter de se confronter aux gouvernementaux. Azuriale prendrait sa revanche sur le Médixès, peu importait l’avis de son père. C’était elle qui dirigerait la famille dans cette nouvelle ère et elle ne laisserait pas un misérable nobliau se satisfaire de la mort d’un membre de son clan. Si elle laissait cela impuni, elle jugerait ne pas être une suffisement bonne dirigeante… C’était là l’avis qu’elle avait sur « le Célestien ». Un ancien combattant ayant fait ses preuves, pourrissant dans une luxure spirituelle d’autosuffisance et se fixant trop longuement sur leurs prétendues origines jamais prouvées, et qui n’avait pas l’âme d’un chef. Elle voulait amener les Kérubiens plus loin qu’une armée louable par le plus offrant tel de vulgaires mercenaires. Sous son règne, ce clan deviendrait un contingent de chasseurs de prime avec des règles et un honneur qui se protégeraient les uns les autres… Elle montrerait qu’elle est digne de protéger les siens. Elle vengerait son frère et éliminerait le Médixès ! Avançant derrière son père, elle conçu rapidement un plan. Après avoir été soigné de ses blessures et avoir écouté les sermons de son paternel, elle s’éclipserait discrètement et traquerait les mouvements d’Aggaddon pour l’achever à sa prochaine escale. Un sourire de satisfaction orna finalement son visage.




Yotaro Tasozawa, Manata Tasozawa

Le bruit de l’os se brisant sous le marteau se fit entendre quelques instants avant que ne surviennent le cri de Yotaro qui tomba à genoux sur le sol.

-Frè… Frérot… bégaya sa sœur en observant l’assaillante avancer avec assurance.

Manata balaya l’air devant elle avec son arme, comme si elle essayer de repousser des animaux avec une torche. C’était la panique totale dans sa tête. Elle pensait qu’ils étaient finis. Ses yeux valsèrent en direction de Yotaro qui était toujours à terre et se tenait l’épaule en grommelant. Il se balançait d’avant en arrière comme s’il espérait que la douleur passerait ainsi. La Tasozawa fit un pas en arrière, puis un autre, puis encore un. C’est alors qu’eut lieu la scène impliquant l’assaut de la Kérubien sur le mathématicien. Lyna Steele sembla trop absorber par cela et la survie de son compagnon d’arme. C’était leur porte de sortie. Manata contourna silencieusement l’assaillante pour attraper son frère et le trainer comme elle pouvait en direction d’une autre rue.

-Nous devons fuir. Tant pis pour ce stupide concours… Tout part en vrille… Nous devons te faire examiner… murmura la demoiselle à son frère.

-La médecine de Ka… chuchota à son tour Yotaro en souriant tout en essayant d’avancer.

-On a plus le temps pour se disputer à propos de Ka et Wa.

-Mana’…

-Quoi Yota’ ?

-Merci…


La Tasozawa s’arrêta quelques instants, choqué par ces mots que son frérot ne lui avait jamais dit jusqu’alors, avant de répondre en reprenant leur avancé :

-Il manquerait plus que tu dise que tu m’aimes pour me faire chialer pauvre tâche de Ka.

-Mais pourtant c’est vraie petite écervelée de Wa
, ricana Yotaro en gloussant à moitié.

-Je te dis d’arrêter sinon je te fais manger des nouilles de Ka tous les soirs pendant une semaine au lieu des sushis que je t’avais promis pour ton anniversaire.

-Bien bien je me tais.


C’est l’esprit léger que la fratrie Tasozawa pensa se sortir de l’enfer en lequel c’était transformé cette battle royale de binômes. Pourtant il se dirigeait dans la direction dans laquelle se trouvait des ennemis redoutables contre lesquelles ils ne feraient pas le poids, même en étant en pleine forme.




Cassiopée Edhinile "le Bras des Ombres", Toocker Redhood "la Main des Ombres"
EQUIPE 1

Dans les ténèbres d’une cave non éclairé ayant pour seul source de lumière l’ouverture vers l’extérieur, la lame de Cassiopée sortit du corps du survivant de l’équipe 6. Son camarade Toocker, un homme-bête raton-laveur, jouait avec sa serpe géante en attendant que son amie ait fini son œuvre. La Edhinile rangea sa claymore d’un mouvement de son unique bras avant de faire un mouvement de la tête pour déclarer à son acolyte qu’elle avait terminé. L’équipe n°1 n’était pas n’importe quelle équipe : c’étaient les favoris, ceux inscrits d’office et qui devaient remportés le tournoi pour assurer le maximum de gains aux organisateurs. La manchote était une guerrière expérimentée qui exécutait les ennemis de son groupe agissant secrètement alors que le Redhood était chargé de tout ce qui concernait les vols discrets et les escroqueries localisées. Il ne ferait acte d’aucune pitié envers leurs ennemis. Le clan des Ombres dont ils étaient le Bras et la Main ne pouvaient se permettre de l’argent sur ce plan ayant prit du temps à se mettre en place. Le problème majeur était bien évidement la Marine, c’est pour cela qu’ils devraient rester relativement discret afin d‘éviter de se confronter à des hommes plus fort qu’eux. Le QG des gouvernementaux sur North Blue se trouvait sur cette île après tout, il fallait être méticuleux. La fille chargée de les filmer sortit soudainement de la cave, laissant aux deux camarades le temps de décrocher un combiné d’escargophone afin de se tenir informé de la situation. Cela avait dégénéré au niveau d’une place non loin de là. L’homme qui avait été chargé du recrutement et qui avait enroulé Aggaddon et Chapter, nommé généralement l'Oreille des Ombres, leur donna ainsi, en chuchotant, les détails de la position des groupes encore en course et des mouvements de la Marine qu’il pouvait observer grâce aux différentes escaméras cachés un peu partout en ville. Cassiopée et Toocker acquiescèrent unanimement avant d’émerger des ténèbres et de lancer leur regard vers la direction de la fratrie Tasosawa. La Edhinile regarda la fille chargée de les filmer.

-Le spectacle continue, déclara-t-elle froidement avec une assurance qui glaça le sang de la caméra-girl.

©️ Jawilsia sur Never Utopia



Chap a l'autorisation de PNJiser Aggaddon d'ici à ce que celui-ci sort de l'inconscience ^^

Récapitulatif des équipes :
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Unbearable
avatar
Messages : 71
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.522.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Lun 12 Fév - 11:01

Royal Snow Battle


Mr. Bongs


Dame Marie-Ange Delacroix, Eugénie

Pendant quelques instants, tout se déroula au ralenti. Je m’étais retourné, j’avais fixé à tour de rôle la gamine et la majordome. C’était comme si personne n’osait respirer. Croisant le regard d’Eugénie, je fus certain qu’elle vit en moi plus que l’animal dont j’avais l’apparence. L’espace d’une seconde, elle sembla hésiter… Puis la petite insista une fois de plus sur son caprice, perçant le silence de sa voix aiguë, et le doute s’envola.

Et là, le temps s’accéléra brusquement. Ma queue se porta à ma ceinture, détachant l’une des battes qui y étaient accrochées. La maudite du zoan de l’écureuil de Corée se transforma en un clin d’oeil sous sa forme hybride, l’enfant toujours lovée dans ses bras, et s’élança vers moi. Je bondis, prenant appui sur le mur à ma droite pour arriver sur les toits, et elle sauta à son tour, me suivant avec une vitesse bien trop élevée à mon goût. Tachant de l’esquiver tant bien que mal, je roulai sur moi-même, tombai du toit, et atteris dans la ruelle voisine, au coin de celle que nous venions de quitter. Avant que je n’aie le temps de me relever, elle était devant moi.

Je haletais . Elle était parfaitement calme. La petite gloussa doucement.

Elle était bien trop rapide pour que la fuite ne soit une option valable ; d’autant que je ne pouvais pas me permettre d’abandonner le vieux et les enfants. Le combat ? Peut-être avais-je une infime chance. Elle avait l’avantage de la vitesse, de la jeunesse et probablement de la force, mais elle avait le désavantage non négligeable de devoir se préoccuper d’une petite protégée ; les miens étaient bien à l’abri dans la forteresse étalée à terre, juste derrière ce mur.

Sans la lâcher du regard, je grattai une allumette sur ma ceinture, puis décrochai les deux battes qui y étaient toujours suspendues. En un instant, j’étais en position de combat. Les flammes qui recouvraient le bout des trois armes qui tournoyaient autour de moi dégageaient une chaleur réconfortante me faisant soudain réaliser à quel point il faisait froid. La petite noble ouvrit de grands yeux, entre l’émerveillement et l’effroi.

-En plus il connaît des tours ! On le prend, Eugénie ! Père va l’adorer !

Le pied de l’hybride s’élança vers moi, pour rencontrer les deux quilles de jonglages que j’avais placé sur son chemin. La troisième se dirigea vers elle dans un mouvement rotatif qui laissa derrière lui une traînée ardente, et la força à reculer d’un bond. La gamine applaudit, visiblement très contente de la scène.

Alors que la jeune femme s’apprêtait à relancer l’assaut, je la vis hésiter. Quelque chose tira sur mon pantalon. Je me retournai vivement, levant mon arme, mais j’interrompis mon mouvement en voyant une casquette verte sous mon menton.

-Papa?


Ric-Rac

Le petit me regardait avec un air contrit, les yeux mouillés et la lèvre tremblante.

-C’est tonton Nounours...

Il sombra en sanglots. Je lâchai mes quilles de jonglage, qui s’étinrent dans la neige, pour prendre son visage entre mes mains. Je lançai un regard à Eugénie, qui avait repris forme humaine et nous observait avec une expression indéchiffrable.

-Tonton Nounours... parvint-il à articuler entre les pleurs, la madame avec le bonnet, elle l’a pris ! Elle est partie avec ! Il hoqueta de plus belle, tandis que je courrais au coin de la ruelle le souffle court, pour la découvrir effectivement désespérément vide. Seule trace de notre passage, la traînée dans la neige qui s’arrêtait là où je l’avais laissé, et quelques séries de pas.

Je me retournais vers mon fils, terrorisé. Pris de vertige, je dus m’appuyer contre le mur pour ne pas chuter. Eugénie avait déposé à terre sa petite protégée, qui s’approchait de Ric-Rac avec un air intrigué. Elle le regarda pleurer quelques instants, la tête légèrement penchée sur le côté.

-C’est quoi ton nom à toi?


__________________________________


Groupe n°9

Korrigan, Sambo Red

-Khiiiiikikikiki...
-Foutu clown, viens m’aider plutôt!


Jambes croisées sur son toit, le ricanement de Korrigan redoubla d’intensité. Comme à son habitude, son partenaire se comportait comme la grosse brute sans cervelle qu’il était. Leur très brève rencontre, en début de tournoi, avec la naine et le gnome ne lui avait pas permis de se défouler à souhait, alors il le faisait maintenant, face aux marines venus interrompre l’évènement. Ce qui, dans une ville à ce point contrôlée par les marines, pouvait difficilement apparaître comme un bonne idée.

A quelques mètres en contrebas, Sambo Red s’en donnait à coeur joie. Le tas de muscle tournoyait sur lui-même, ses deux couteaux tranchant tout ce qu’ils rencontraient, laissant des traînées écarlates. Une dizaine de pauvres soldats de la justice étaient déjà au sol, et une bonne moitié y resteraient. Les autres tenaient leurs plaies en sanglotant, ou tentaient de s’éloigner tant bien que mal de celui qu’on appelait le danseur pourpre. Une poignée de braves, encore debout, lui faisaient face, arme à la main.

-Khiiiikikiki… En voilà plus pour t’amuser! annonça le clown sur un ton jovial, tandis qu’un groupe supplémentaire venait d’apparaître au bout de la rue. Parmi eux, un grand homme, le trait dur et se regard de pierre, se distinguait clairement comme un gradé. A ses côtés se tenait une petite femme à la peau bleue, tenant un marteau presque aussi grand qu’elle dans une main couverte de métal.

-Et bien, ça pour une surprise… Khiiiiikikikiki !
-TOI!
hurla le mercenaire à l’adversaire qu’il n’avait pas pu affronter plus tôt. Bousculant deux matelots, il la chargea en grognant, ses deux lames tendues en avant. Le grand homme dur s’interposa sans sourciller. Sa main ouverte frappa sèchement le bras droit de Red, puis le gauche, les écartant sans difficulté apparente. Sa paume s’aplatit enfin sur le visage du danseur pourpre, le projetant de plusieurs mètres en arrière. Reprenant sa posture droite et croisant les bras, il prit la parole sur un ton qui se voulait sans concessions.

-Au nom du gouvernement mondial et de la marine de North Blue, vous êtes en état d’arrestation.

Un large sourire affichant ses dents jaunies, Korrigan se leva mollement.

-Khiiiiikikiki… Qu’est-ce donc que ces manières, Red ? Agresser ainsi de bons et fidèles serviteurs de la loi… Tsk tsk tsk. Que dirait donc ta pauvre mère ? Khiiiikikiki…

__________________________________



« Lori »

Elle monte sur le pont du navire, saluant d’un signe de tête le garde qui la laisse passer. Du pas assuré de celle qui sait où elle va, elle descend dans les cales, suivant une série de couloirs qui la mène à une petite pièce éclairée à la bougie. Elle dépose son fardeau sur la table de bois en son centre, puis ouvre un placard pour en sortir un petit coffret. Un couteau déchire les vêtements du jeune homme au niveau de la poitrine, et une des doigts fins viennent désinfecter et recoudre sommairement la plaie, avant de la recouvrir de bandages neufs. Le travail n’est pas parfait, mais il fera l’affaire.

Reprenant le jeune homme dans ses bras, elle se dirige vers la pièce voisine, un brin plus large, pour l’y déposer sur le sol froid. Si cela peut rassurer le petit seigneur, il n’y restera pas seul. Car tout combattant impressionnant que soit le marquis, il est loin d’être le seul sur lequel ils ont jeté leur dévolu.


Jérémiane Snowark, Groupe n°4

Un homme oiseau, c’est une chance certaine. Celui-ci la regarde froidement depuis son coin de la pièce, l’aile droite brisée par un puissant coup de marteau. Lyna Steele a eu la gentillesse de l’attacher, comme un papier cadeau. L’oreille lui en sera reconnaissante. La jeune fille sort de la pièce et verrouille la porte, sans accorder un regard de plus aux invités. La petite combattante de Dwarf Town, elle aussi, a attiré le regard des organisateurs. Dommage qu’elle se soit avérée être du mauvais côté. C’est une petite perte, qui ne compense pas leur gain potentiel le plus important… Pas moins de deux maudits. Le premier doit déjà être en route, à l’heure qu’il est. Quant à la seconde… Les Delacroix sont une famille relativement riche et influente sur North Blue, mais certainement pas au point de courir après les ombres s’ils leur empruntent une majordome.

La seule nécessité est donc maintenant que le groupe deux soit éliminé du tournoi pour le plaisir de tous les spectateurs… Ce qui ne saurait tarder.



Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 340
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
94/200  (94/200)
Berrys: 13.346.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   Lun 12 Fév - 21:50






Royal Snow Battle !
feat Eden Chapter






Cassiopée Edhinile "le Bras des Ombres", Toocker Redhood "la Main des Ombres"
EQUIPE 1

Dans un fracas un soutenable les deux membres de l’équipement arrivèrent derrière les deux Tasozawa. Manata se retourna pour regarder ces deux antagonistes au regard perçant et malveillant déstabilisant la demoiselle.

-Que… que voulez-vous ? demanda-t-elle.

-La Royal Snow Battle n’est pas terminé. Nous sommes là pour vous vaincre.

-Nous nous rendons… Mon frère n’est même plus en état de combattre.


Le regard froid de Cassiopée traversa le corps de la Tasozawa dans un frisson.

-Alors laisser-moi vous mettre définitivement hors-compétition, déclara la Edhinile.

Manata et Yotaro n’eurent pas le temps de réagir. En quelques instants, le plat de la claymore vint s’abattre sur eux, les projetant à l’autre bout de la rue pour traverser un mur et se retrouver étalé inconscient au milieu des planches de bois. La force surhumaine de Cassiopée couplé à la différence de niveau la séparant de ces gamins lui permettait de complétement terrassé le frère et la sœur d’un simple mouvement. Toocker lança un regard vers la caméra girl pour vérifier qu’elle avait bien tout filmé. Il était venu le moment de s’occuper de l’équipe 2. Même si la Tête des Ombres misé sur le père de Marie-Ange Delacroix, présent dans la salle des spectateurs où se trouvait l’Oreille, pour rentabiliser au maximum les gains du tournoi, l’Oreille semblait vouloir absolument récupérer la majordome. Pour se faire, Cassiopée devait éliminer le binôme. Les deux membres du groupe 1 se lancèrent un regard. Chacun d’eux savait ce qu’ils avaient à faire. Contractant les muscles de ses jambes, la manchote se lança dans une course inarrêtable où chacun de ses pas se transformé à un pas de géant vers l’avant. Elle traversait les hauteurs en déformant les toitures et en générant un courant d’air. Bousculant sur son passage Korrigan, qui serait certainement projeté au milieu de la rue ou ferait une cabriole pour retomber sur un toit s’il était suffisement habile, elle jeta un œil à Steele et les marines derrière. Elle aurait bien aimé leur donner une leçon, mais cela irait à l’encontre de leurs plans. Elle continua sa route traversant l’espace à une vitesse incroyable et fut stoppé par un homme qu’elle percuta. Elle fit un saut périlleux à arrière et fronça les sourcils en observant Diskein. D’après les informations qu’elle avait reçu par escargophone, c’était l’un élément extérieur au tournoi lié à l’équipe 10 qui était très dangereux.

-Dites-moi où trouver Aggaddon Médixès, siffla le membre de l’organisation criminel South Blood.

Il eut pour seul réponse un coup de pied qu’il reçu en plein visage. L’impact fut tonitruant, l’air s’étant déformer quelques instants au moment du choc. La puissance de cette femme lui donnerait certainement l’avantage en combat si elle était d’un niveau pas trop inférieur à lui. Ayant profité de ce moment de réflexion du Vollfunger pour s’éclipser, elle reprit sa route laissant le sbire reprendre ses recherches. Il ne souhaitait pas s’engager dans un affrontement compliqué alors que la Marine était sur le pied de guerre et pourrait intervenir, ce serait contreproductif même s’il aurait aimé voir qu’est ce que cette femme avait dans le ventre.




Dans le même temps, Toocker l’homme-raton-laveur traversait les rues derrière la caméra girl qui essayait tant bien que mal de se diriger vers la place où s’était dérouler l’affrontement principal du début de la Royal Snow Battle. L’expert en vol possédant une agilité d’équilibriste remarquable utilisait sa serpe géante qui lui servait d’arme pour attraper les bourses à la ceinture de certains passant sans qu’ils ne remarquent rien. Il les rangeait ensuite dans ses vêtements. Quittant la rue, il grimpa à un balcon pour s’approcher de la porte qu’il crocheta rapidement avant de pénétrer les lieux. Ses pas lents couplé à la maîtrise quasi parfaite de son poids lui assurer une discrétion totale. Il avait été chargé de s’introduire dans les habitations des membres du tournoi logeant à Seppen Town afin de leurs soustraire leurs biens les plus précieux pendant que Cassiopée assurer le spectacle. Il s’était déjà occupé de la maison de la duettiste de Jérémiane Snowark dans la compétition et maintenant qu’ils avaient achevé l’équipe 6, c’étaient à ces derniers de se faire dépouiller de leurs richesses. Un sourire machiavélique s’afficha sur les lèvres de Toocker. Il utilisa sa serpe pour étrangler par surprise une femme se tenant sur le canapé. Une fois qu’elle eu rendu l’âme, la Main des Ombres fouilla les lieux pour dérober le maximum de trésors. Les rangeant dans un sac avec les bourses qu’il venait de voler, il lâcha le contenant par-dessus la barrière du balcon et laissa les quelques sbires de l’organisation, nommés les Vertèbres des Ombres, récupérer tout cela. Les hommes de mains étaient en effet en contact direct avec l’Oreille qui leur transmettait les informations sur les lieux à rejoindre, rôle lui incombant depuis le décès de la Bouche des Ombres. Sur la liste de Redhood figurait encore trois lieux : le navire du pirate Barbe Rance, la roulotte de Korrigan et l’appartement de John Traviato. Une fois qu’il aurait fait cela, il pourrait profiter de la débâcle générale pour pénétrer discrètement dans la Chocolatière, un des restaurants les plus réputé pour la qualité de son chocolat chaud sur l’île, son but étant de récupérer la recette secrète caché dans les caves du bâtiment.




Atteignant finalement un toit de la place, Cassiopée donna une dernière impulsion faramineuse avec ses pieds pour s’élever dans les airs au-dessus de ce qui avait été le champ de bataille de Diksein et Azuriale. Depuis le ciel, son regard perçant repéra en quelques secondes l’équipe deux qui se trouvait en compagnie d’un singe et d’un gamin. Ne se préoccupant pas de ces deux importuns, la manchote, s’attendant à ce que la camera girl de ce groupe soit prête à tout filmé, effectua un mouvement de bras vif et précis. La lame d’air se forma et tomba en direction de la terre dans un roulement de tonnerre assourdissant. Pour être une bonne candidate pour les affaires des Ombres, la majordome devait être en mesure de stopper cette attaque dévastatrice. Chutant en direction de la position du binôme de la jeune Delacroix, Cassiopée arriva finalement sur ses pieds non loin de l’attroupement des quatre personnes. À cause de sa force surhumaine et l’adrénaline procuré par sa course, l’atterrissage créa une déflagration d’air qui fissura le sol sous ses pieds et repoussa la neige en un nuage de vapeur d’eau qui mourut en s’évanouissant prêt de la terre. Le regard meurtrier de la Edhinile se posa sur ces ennemis sur lesquelles elle avait envie de se défouler. La plus puissante guerrière de l’organisation des Ombres devait cependant se retenir pour que l’équipe 2 survive et pour ne pas attirer l’intention de la Marine dans leur direction. La mort de Marie-Ange serait désolante vue que cela priverait certainement les gains d’une forte somme qu’enverrait son père une fois rentré de l’événement. Cassiopée s’était d’ailleurs demandait si kidnapper la majordome ne reviendrait pas au même problème, mais ce n’était pas son rôle dans cette affaire de s’occuper de ces détails. Avec le temps, elle avait accordé sa confiance aux hautes strates de cette organisation où elle était désormais le meilleur agent en termes de combat et où elle s’était lier d’amitié à Toocker qui était de son côté le plus efficace des agents en dehors des combats, même s’il demeurait un guerrier à ne pas sous-estimer. Un sourire apparut sur le visage du Bras des Ombres qui retesta une lame d’air à plus courte portée en supposant qu’Eugénie s’en tirerait et emporterait la fillette avec elle. Par cette action, elle voulait surtout contraindre le singe et l’autre gamin à décamper car ils pourraient la gêner. Elle n’avait pas envie de les tuer même si cela aurait été plus rapide. Souriant à la majordome, Cassiopée se décida à attaquer frontalement. En se propulsant avec un seul pied, bondissant littéralement sur Eugénie grâce à sa puissance, la Edhinile donnerait un violent coup du plat de la lame pour tenter d’encastrer ses ennemis dans le sol à l’aide de sa force surhumaine. Elle s'imagina la tête que le père devait faire en regardant la scène.




Les yeux d’Aggaddon s’entrouvrirent difficilement. La douleur à sa poitrine était atroce. Les ouvertures de chaque côté de son poumon semblaient avoir été recousue, mais cela serait-il réellement suffisant pour qu’ils survivent ? Où se trouvait-il ? Malgré cette souffrance qui s’abattait continuellement sur sa poitrine, il avait l’impression d’être tranquille, à l’abris des combats. Cet équilibre harmonieux l’apaisait en compensant la tension générée par la blessure pouvant s’avérer mortel. Son regard embrumé se posa sur son compagnon de cellule.

-Salut… articula le Médixès avec difficulté avant d’être saisi par une toux.

Parler était une très mauvaise idée apparemment. Cela augmentait la douleur. Avec cette attaque, Azuriale comptait bien venger la mort de son frère… et peut-être aussi d’Argunis, l’ancien précepteur d’Aggaddon qui était mort en début d’année malgré la présence du Vollfunger et la Kérubien sur l’île pour le protéger. Si Diksein n’était là que pour le travail, étant un sous-fifre dévoué à la cause de South Blood, Azuriale était plus humaine et s’était attaché à ce grand brûlé qui avait vu sa vie se transformer en cauchemard quand le jeune Médixès l’avait poussé dans l’incendie. Les événements de cette journée là était flous dans les souvenirs du mathématicien… Et pour cause ! Il s’était évanoui en plein milieu du combat et Argunis était tombé face à Heziel Coffe. Quand Aggaddon était revenu à lui, le pugiliste et cuisinier des Dokugan était déjà partit et n’avait donc pas put lui raconter ce qui c’était passé. Les seules informations qu’il avait récupérées au-travers d’une phrase codé laissé par le cuistancier au médecin était la mort de l’ancien précepteur et la localisation de la tombe. Vu comment le Coffe avait put découvrir la nature autodestructrice d’un Aggaddon adolescent, le Médixès craignait de ne pas pouvoir convaincre cet allié de valeur de sa bonne foi dans une rencontre futur. Il n’avait toujours pas trouvé de manière d’aborder cela correctement. Il avait un début de piste en se basant sur l’hésitation du cuistancier : tenter d’aller à l’inverse de ce qu’il voulait pour qu’Heziel se dise qu’Aggaddon tente de le mener à cela et donc aboutir à ce que voudrait le Médixès. C’était bien évidement à peaufiner. Même si avoir combattu Azuriale lui avait rappelé tout ça, ce n’était pas vraiment le moment d’établir un plan pour de futurs retrouvailles incertaines. Le savant serrait les dents à cause de la douleur. Il espérait que cela passe un peu pour tenter de discuter avec son camarade de geôle dans le but de trouver un moyen de fuir.

©️ Jawilsia sur Never Utopia




Récapitulatif des équipes :
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Kyo, FB Mormoilenoeud ft Kain,
FB Littlia ft Misuto, FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB Gorge Polaire ft Kardorn
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Royal Snow Battle ! (feat Eden Chapter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EPIC SNOW BATTLE OF HISTORY [RP ouvert][Inachevé]
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» garde royal rohan
» 40 lutteurs au Royal Rumble: c'est confirmé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Seppen Town-