Partagez | 
 

 [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Ven 3 Nov - 19:38




L'enfer du purgatoire


Spoiler:
 


La nuit était fraiche, étendant ses doigts glacés sur la totalité de cette petite île qui m'avait vue naitre il y avait maintenant vingt-six ans. Cette île rongé par l'obscession matériel d'un homme qui s'était avéré être mon père. J'avais appris tellement de choses sur mes origines que je n'avais pu en dormir convenablement pendant la semaine qui avait suivi notre évasion. J'avais également pu faire plus ample connaissance avec cette jumelle que je n'avais pas cottoyé et le temps avançant je ne pouvait m'empéchais de revoir en elle des manières que notre défunte mère avait. Nous avions également passé beaucoup de temps à perfectionner les défences de la mine dissidente, Pernica et moi passions la majorité de notre temps a entrainer les mineurs et a repousser les quelques hommes que Gunther pouvait envoyer, mais rien de bien méchant en soit. Ce qui m'inquiétais plus était le manque d'approvisionnement de base, et dans ce manque Torco le contrebandier s'était révélé être un allier de choix. Effectuant des sortis discrete presque toutes les nuits avec un groupe d'homme qu'il avait lui même choisit il revenait au petit matin chargé de nourriture et d'arme qu'il distribuait en priorité aux femmes et aux enfants qui avait trouvé refuge ici.

Tout ça nous amenait à cette nuit, froides et bizarrement vide de toute pollution nocturne, il n'y avait pas un seul nuage masquant l'horizon nacré et seul les doux faisceau pâle de la lune éclairaient les silhouettes que nous étions Pernica, Torco et moi a nous déplacer dans la nuit. Notre objectif étais simple préparer le terrain pour ce qui allait arriver. Nous ne pouvions pas rester dans cette impasse indéfiniement et pour ça nous avions besoin du soutien d'un maximum de la population de la ville basse et des artisans qui selon les dire de Torco n'attendait qu'une étincelle. Il y avait un autre détail que Torco m'avait appris qui m'avait décidé agir précisément maintenant, selon l'un de ses informateurs sur Micqueat un cornu de grande taille chercher des personnes pour venir sur Ironfall. Je ne pouvais m'empécher de sourire dans les ombre nocturne tandis que je repensais a ce simple détails. Avec ce maudit Satanas en renfort la situation serrais d'avantage a notre profit, d'autant plus que Pernica avait fait parvenir un message a certaines de ses anciennes collègues en qui elle avait une confiance aveugle. Il ne nous restait donc plus qu'a préparer le terrain pour que le cornu arrive sans encombre jusqu'a la mine Sud et indiquer au trois autres mines principales que le moment de brandir les pioches non plus sur le minéral de notre terre mais pour fendre le crane de nos oppresseurs était venu !

Spoiler:
 

Torco nous laissa lorsque nous arrivâmes au plus prés de la première des mines et tandis qu'il s'enfonçait dans les ombres de la nuit telle une anguilles dans les fond marin, ma soeur et moi prîmes la direction d'une petite crique non loin de la mine. En temps normal la majorité de la contrebande ne passant pas dans la toiles du trafic de Gunther y était transitée et c'était aussi via cette crique que nous avions débarqués sur Ironfall il y avait maintenant un peu plus d'un ans avec Akira. J'avais éspoir qu'il ferrait appel au peu de mémoire qu'il possédait. Ils nous falluent une bonne vingtaine de minutes pour rejoindre la plage en quéstion et y allumé un petit feu visible de l'océan mais pas de la ville. C'est a ce moment la que je m'assayais sur le sable frais et humide pour m'allumer une clope tandis que Pernica faisait de même, puis expirant la fumer je lui dit d'un ton calme et réconfortant:


" On y est frangine ! pretes a lui faire mordre la poussière ? "

" Ce n'est pas le paternel qui me fait le plus peur, mais plutôt la réaction de cette groupie de cornu lorsqu'il me verra sur cette plage !"

" Ho t'inquiete pas pour ça ! dit lui que mocking bird a pris son envole et qu'il désir le voir, il comprendra, par contre hésite pas a parler fort il peux être tétu et dur d'oreille quand il s'emporte ! Je te fait confiance pour ça frangine, attrape pas froids en tout cas je retourne a la mine plannifier le début des opérations"

Je m'étais alors éloigné aprés avoir déposé ma veste en cuir sur ses épaules, j'avais regagner la mine aussi vite que possible et entamé les préparatifs du lendemain, notament en ciblant sur divers cartes les points stratégiques a viser en priorité. Il ne restait plus qu'a attendre l'arrivé des nouvelles de Torco pour que les rouages de cette méchaniques conduisant inexorablement a la perte de mon père, se mettent en branle.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 373
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
19/200  (19/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 5 Nov - 18:31

Feat


Paradise
L'enfer du purgatoire


Akira n’était pas satisfait, il n’avait pas autant de personne qu’il voulait. Au départ de Yakoutie Island il avait retrouvé le noble et le boiteux pour une petite virée bien sympathique avec ces deux-là. Une chose était sûre, c’était qu’il pouvait leur faire confiance pour cette aventure. Mais qu’en était-il après la fête ? Allaient-ils tous les deux rester avec le duo ou non ? C’était une question qui aura sa réponse à la fin de cette guerre. Peu de personne était donc présente, il y avait l’équipage avec lequel Akira était depuis deux semaines, Isaac, Aggaddon et deux trois personnes en lus, un vieillard qui mangeait des carottes, une femme aveugle se battant avec un bâton. Le cornu se demandait si le musicien avait pu se sortir des griffes de cette femme et si tel était le cas, qu’il avait pu monter un petit groupe sur Iron Fall.

Le but secondaire était de sauver son ami et le but principal était de destituer Gunther. Akira ne l’avait pas oublié cela, il savait que c’était la chose primordiale à faire et il le ferait. Ce serait le début des paradis sur terre, il fallait bien débuter quelque part et ce serait là. Les autres n’étaient pas spécialement au courant de ces choses-là, c’était un détail qu’il avait omis de dire. Mais moins ils en savaient, plus ils aideraient Akira. Maintenant le début de la nuit était tombé, il fallait partir.

« Il est temps de partir, je vous remercie tous de m’aider dans cet objectif d’aller sauver mon ami ! Nous allons y arriver, je crois en nous ! »

Ses paroles étaient courtes, franches et sincères. Il croyait vraiment en leur victoire, il croyait pouvoir sauver Raki mais aussi défaire son père. Maintenant que tout le monde était monté à bord du navire, il pouvait partir vers Iron Fall. Akira avait indiqué comment procéder pour y aller, cela prendrait deux trois heures normalement, fin pour pouvoir voir au loin l’île, sinon ce serait quatre heures pour y aller. Durant les trois heures et demie de route Akira parlait un peu avec tout le monde, de ce qui allait se passer, qu’il ne fallait pas se jeter dans un combat perdu d’avance etc… Même si ces paroles il n’allait pas les écouter c’était simplement pour rassurer ses amis. Alors qu’il se trouvait non loin de l’île, une flamme s’était allumée dans la crique dans laquelle ils allaient accoster. Prenant une longue vu pour voir qui avait allumé, le cornu avait eu un peu de mal à reconnaître cette silhouette au loin mais aussi à cause de la pluie ! Il pleuvait à foison, un orage était même en préparation. Alors que le chasseur avait fini par reconnaître cette silhouette, il s’énervait.

« BORDEL !!!!!!!!!!!!!!! »

Il demandait à ce que l’on prépare un canon, ce que les hommes du navire avaient fait, le plus gros bien sûr ! Akira était rentré à l’intérieur après avoir dit à tout le monde de le laisser faire car il avait des comptes à régler avant leur arrivée. Le canon était suffisamment gros pour envoyer une personne de la taille d’Akira, c’était un vestige de l’ancien navire de l’équipage du kabi-yo. Ils avaient été obligés d’envoyer Akira vers cette île… Il volait rapidement et sans le vouloir le bruit du canon avait été atténué par un éclair venant frapper l’île. Il volait à toute vitesse vers Pernica. Il avait les yeux fermés et les pieds en feu à cause de la poudre ! L’arrêt fut brutal, il avait atterri dans le sable au bord de la mer, il en avait mangé pas mal. Le pêcheur avait mis cinq minutes avant de pouvoir se relever en crachant le sable qu’il venait de manger. Il enlevait le sable qu’il avait sur ses affaires avant de pointer du doigt Pernica, elle était en train de pouffer de rire avant de sortir un paquet de sa poche, elle sortit une clope de celui-ci et l’allumer avant de s’adresser à Akira sur un ton taquin !

« Le moins qu'on puisse dire c'est que tu as du goût pour les entrées fracassante ! J'espère que ma petite lettre à l'eau de rose t’a plu ? »

« Le goût du sable n’est pas bon… Mais je ne suis pas là pour ça… Je suis a pour prendre ma revanche et chercher Raki !! »

Il n’attendit pas qu’elle réponde ou autre, il s’élança vers elle d’un pas plus rapide que la fois où il s’était vu sur Logue Town. Il ne s’était passé que deux semaines, mais Akira avait déjà bien progressé, ce qui serait sûr c’était qu’elle esquiverait facilement cette attaque. Se trouvant à longueur d’avant-bras, il lui envoyait un coup-de-poing qu’elle esquivait d’un saut pas encore plus rapide en arrière. Elle aussi semblait encore plus rapide !

« Tu sembles être plus rapide et plus fort que la dernière fois mon mignon. Mais je t’en supplie arrête de brasser du vent, même si voir tes petites cornes luisantes me rend toute chose, j'ai un message pour toi d'une personne qui m'est cher... »

Akira ne lui laissait pas la chance de finir sa phrase qu’il s’était élancée vers elle, les cornes en avant. Il voulait lui donner un coup de tête, mais elle esquiva en faisant un salto avant tout en prenant appui sur la tête du cornu qui par la suite se retrouvait une nouvelle fois la tête dans le sable… Il se relevait mais elle se trouvait derrière lui, tapant dans l’arrière de ses genoux et d’une main posée sur l’une de ses épaules, elle fit tomber Akira à genou sur le sol. Il n’avait toujours pas la force nécessaire pour la battre, elle était bien plus forte. Elle approchait sa bouche de l’une des oreilles du cornu pour lui susurrer quelques mots tout en titillant l’un de ses cornes.

« Le Mocking bird a pris son envol et il souhaite te voir ! »

Akira n’en croyait pas ses oreilles, il s’était évadé, il n’avait pas eu besoin de l’aide du cornu… Et la personne qui était chère aux yeux de Pernica était Raki, mais pourquoi maintenant était-il cher alors que deux semaines avant elle voulait presque le tuer? Akira ne savait plus quoi penser... Mais cela voulait dire que sa recherche n’avait pratiquement mené à rien… Il était un peu déçu. Toujours à genoux devant la jeune femme qui continuait de jouer avec ses cornes, elle lui expliquait un peu ce qui s’était passé jusqu’à ce que les étaient là en train de les encercler. Akira se relevait d’un coup pour le regarder.

« Vous revoilà, j’ai eu chaud aux fesses durant la traverser dans les airs et j’ai mangé du sable ahah ! Mais tout est fini maintenant, nous devons retrouver quelqu’un et nous allons suivre cette bell… Cette jeune femme du nom de Pernica ! »

Il se relevait et s’était mis en marche derrière la jeune femme et normalement tout le monde le suivait. Il allait enfin pouvoir revoir Raki et surtout mener cette sorte de révolution contre son père et pouvoir débuter les paradis sur terre, mais celui qu’il avait promis, était loin et ce serait sans doute l’un des derniers qu’ils créeraient sur cette terre !

Code de Frosty Blue de Never Utopia


Dernière édition par Suzuran Akira le Dim 19 Nov - 8:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 248
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 3.346.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 5 Nov - 21:22






L'enfer du purgatoire




Aggaddon se sentait bien en montant sur le navire de Kabi-yo. Il avait dû cacher son sloop pour pouvoir suivre Akira dans sa quête et cela lui avait valu une dispute avec Vazguardia. Cette jeune femme l’accompagnait depuis sa désertion d’une petite base de la Marine perdue dans North Blue. Il lui avait alors promit qu’ils se retrouveraient et finiraient leurs jours en paix loin de toutes ces aventures dont elle ne comprenait pas souvent le sens. Malheureusement pour elle, Aggaddon avait commencé à imaginer un moyen de se servir d’elle pour attirer son père. Il s’agissait de l’un des ennemis que le savant désirait éliminer avant d’atteindre son grand frère et le colonel de la base où il était mousse. Il savait que le temps était venu de se débarrasser de cette compagne de voyage et comptait bien faire en sorte qu’elle lui soit utile avant de périr. L’un des hommes de l’équipage le dévisagea, se demandant pourquoi cette personne qu’ils avaient rencontré dans une cave à vins restait planté là en plein milieu du passage. Aggaddon secoua la tête vivement et remarqua cette personne.

-Veuillez pardonner cette absence, s'excusa l'ancien noble.

Il effectua une courbette pour saluer son interlocuteur et s’installa sur le pont du vaisseau. Il posa ses coudes sur le bastingage et admira la mer. Ses cheveux flottés au vent. C’était une sensation agréable. Il en oublierait presque la liberté, l’anarchie, le chaos, la guerre… Il ferma les yeux. Une image de son petit frère refit surface dans son esprit. Il secoua de nouveau la tête et frappa un grand coup de poing sur le bois. Trois hommes se retournèrent vers lui. Que pouvaient-ils penser de l’ancien noble à l’attitude si étrange ? Une chose était sûr pour Aggaddon : il devait à tout prix briser tout ce qu’il lui restait d’humanité pour se libérer des sentiments et des désirs humains. Son regard se porta sur les vagues. Il repensa alors aux graphes de courbures de la mer dont il avait calculé analytiquement l’intégrale avec l’aide d’un scientifique lors d’un ancien voyage sur cette mer. Akira prit la parole, expliquant que le moment de lever l'ancre était venu. Il remercia également tout le monde de l'aider à secourir son ami.

À dire qu’il s’était laissé embarqué dans cette histoire pour retrouver Isaac et comprendre du point de vue chimique la transformation du raisin en vin. Aggaddon leva les yeux au ciel en espérant que ces maudites ambitions d’omniscience demeurant dans son cœur n’avaient pas causé une nouvelle fois du tort à sa cause. Cela lui prouva encore qu’il devait lutter de toutes ses forces contre lui-même. Cela faisait déjà quatre ans qu’il essayait. Comment cela pourrait-il marcher soudainement ? Le doute allait ronger son cœur quand il repensa à l’innocent Isaac. Comparé aux personnes présentes sur le navire, lui semblait utile à long terme. En usant de sa naïveté, il pourrait lui montrer ce que la liberté à fait à ce monde et le convaincre d’affronter ceux qui la défende, son esprit vierge de nombreuses mœurs, ces fardeaux implémentés lors de l’éducation, étant beaucoup plus clairvoyant. Avoir quelqu’un d’autre pour se battre afin d’atteindre le sommet serait confortable. Néanmoins, le savant savait qu’aucune erreur ne serait tolérable. Isaac pourrait quand même lui nuire. Il devait faire attention en jouant avec le feu. Le vent tendit les voiles envoutantes aux bras de cordes. Elles tractèrent le bateau hors de sa stagnation, filant désormais vers l’horizon… Vers Iron Fall… Aggaddon devait se préparer à mettre tout en œuvre pour survivre. Il décida ainsi de détendre son esprit pendant la traversé. Résisterait-il à l’attrait d’une jolie démonstration utilisant la théorie de Galois ? Pour essayer de se contrôler, il fixa l’océan.

Cette étendue bleue et magnifique qui berçait la planète dans ses bras insaisissable, se dérobant à chaque contact, était un sujet de fascination pour de nombreux artistes. L’art était essentiel pour l’ancien noble. De son point de vue, les sciences étaient en elle-même des arts à part entière. Il chargea son âme de quiétude et inspira, laissant son âme voguer au gré de son calme.

-Dame aux hautes espérances,
Accepte mon silence.

Toi la déesse de ce monde,
Omniprésente sur la mappemonde,
Guide nos vies vers la poésie
Loin des ignobles hérésies.

Grande prêtresse des fruits,
Seule femme scellant leurs pouvoirs,
Tu sème l’amour sans un bruit,
Dans une étreinte de mâchoires.

Tes effets cathartiques,
Salvateurs instants de bonheur,
Font choir les états oligarchiques,
Violeurs aux mains de tanneur.

Que le vent recueille mon silence,
Sainte preuve de ta magnificence.

Ses lèvres se refermèrent. Il effectuait parfois ce genre de prières sur les navires, ces autels érigés inconsciemment à la gloire de l’immensité océanique. D’habitude, il n’y avait personne lors de ces méditations artistiques, mais il avait aujourd’hui un public dont il avait oublié l’existence au moment de délivrer ces mots à la grande déesse de cette planète, la mer. Aggaddon pivota doucement, son regard balayant l’assistance nerveusement, se demandant quel genre de réaction cela engendrerait chez ces écumeurs ayant la passion de l’alcool. Il souffla et lança un sourire en direction d’Isaac. Akira, discutant avec un peu tout le monde, finit par s’approcher pour émettre une série de conseil. L’ancien noble se doutait de la nature de ses futurs adversaires. Il s’agirait d’adversaire coriaces à ne pas sous-estimer. Il reposa de nouveau son regard sur Isaac. Les apparences cachent toujours quelque chose. C’étaient ses pensées à cet instant. Il décida de s’approcher du blondinet pour passer la traverser à ses côtés afin de développer leurs liens. Aggaddon voulait devenir la personne la plus proche de lui pour pouvoir conditionner l’estropié.

La crique se dessinait devant eux. Un déluge foudroyant était en préparation et ce n’était pas les trombes de liquide déversées par les tristes cieux qui indiqueraient le contraire. Akira pesta et s’agita brusquement après avoir observé la plage avec une longue-vue. Il se plaça dans un canon et vola en direction de la plage. Aggaddon avait observé la scène avec un regard perplexe. Était-ce une plaisanterie ? Heureusement que le bruit avait été absorbait par la détonation céleste de la foudre s’abattant sur cette île. Le savant s’approcha du bastingage et tenta de comprendre ce qui se passait sur la plage. Il était évident que la silhouette, difficile de dire si elle était à quatre-pates ou allongé, dans le sable était Akira. Il ne parvint pas à comprendre ce qui se tramait là. Il avait compris que des choses leurs étaient cachés. Il espérait un éclairement une fois arrivé à terre. Lorsque lui et les autres descendirent rejoindre le cornu, ils retrouvèrent leur compagnon à genou devant une dame. Elle avait l'air de lui parler. Akira se releva subitement avant de leur adresser la parole. Il raconta son expérience de projectile de canon et expliqua qu'il faudrait suivre Pernica pour retrouver quelqu'un.

Quelles étaient les raisons de ces messes basses entre elle et le cornu ? Allait-il enfin rencontrer l’ami d’Akira ? Le regard d’Aggaddon plongea dans les innombrables gouttes traversant l’air. C’était une ambiance parfaite pour une confrontation. Cependant, étaient-ils réellement prêts à combattre ? Il le saurait bientôt.


©️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Shivering ft Zylphia, FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Nova, FB Yakoutie ft Kiru, Conquête ft Dead-End & Paradise,
FB Dwarf ft Kyo, FB Notebouque ft Hez, FB Iron Fall ft Raki,
FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB quelque part ft Nils, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Dim 26 Nov - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Paradise

avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 19 Nov - 17:34





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

L'enfer du PurgatoireFeat Paradise




Spoiler:
 

Spoiler:
 

Des trombes d'eaux tombaient sur Ironfall, une pluie lourde et glacial annonciatrice d'un orage sans précédent. Les éclairs ne tardèrent pas a faire leur apparition, traçant leur longue zébrure bleuté dans le ciel et rugissant leur rage a qui voulais l'entendre. De la fenètre de son bureau Gunther observait ce spectacle qui éclairé son visage pâle et placide par intermittence. Il avait tout géré d'une main de fer durant toutes ces années et il avait fallut que son batard vienne mettre son grain de sel. Ce gosse qu'il n'avait jamais connu comme étant le sien lui avait litteralement craché au visage quand il lui avait tendu la main. Il n'avait fait que lui offrir l'occasion de renouer avec sa mère.

A ce moment la il se tourna vers le bocal contenant la tête de sa cher et tendre, il s'alluma un cigare et finit par venir caresser le verre où se trouvé la joue du cadavre. Il laissa une larme couler le long de sa joue, une unique larme qui laissa place a une phrase dite d'un ton décidé:

" Nos enfants te rejoindront bientôt ma douce Erina, il est temps que je te les rende maintenant qu'il ne me sont plus d'aucune utilité ! "

Il laissa le cadavre flottant où il se trouvait, enfilant un long manteau de cuir il ajusta ses mitaine renforcé et passa une guitare torturé en bandoulière. Puis il pris la direction de la cour, peu a peu les cliquetis de chaine se firent entendre raisonnant a ses oreilles comme une joyeuse mélodie. Il déboucha alors dans la cour observant les enfants se trouvant devant lui enchainé entre eux, il fit signe a ses meilleurs hommes rassemblé de se mettre en marche et tandis que la colonne prenait la direction de la mine Sud il entendit la voix de sa fille cadette Mélia:

" Papounet d'amour ! Les paquet cadeaux sont tous chargé et j'ai un message du port le lieutenant-colonel Slanders est arrivé, il te passe ses amitié pompeuse et nous rejoindra en chemin !"

A ce moment la nul n'aurait sut dire ce qui se tramer dans la tête du traficant, son regard froid et calculateur ne laissant rien paraitre un large sourire sadique se déploya sur ses lèvres tandis qu'il poser les yeux sur les paquet de toile impérméable cousu au vétement des gamins. Il leur faudrais une bonne heure pour arrivé a déstination.

Spoiler:
 

Non loin de la sur le port un jeune homme arborant un costume blanc immaculé finissait de se passer les mains a l'eau clair et commença alors a s'adresser a son interlocuteur:

" Dit moi mon jeune ami, connais-tu réelement le sens de la vie ? Que somme nous ? Qui somme nous ? étre ou ne pas etre tel est la grande question ! Mais enfin tu es décidément trop court sur pattes pour pouvoir me répondre et j'en suis désolé ! Aller ne perdont pas de temps Gunther risquerais de s'impatienter "

Slander déposa délicatement son jeune ami au creux de sa main sur un mouchoir blanc qui se colora rapidement d'un rouge sombre, et tandis que le Colonel évolué avec sa troupe de ripoux dans les rue de la ville basse sous les yeux horrifier de a population il continua de discourir sur le sens de la vie avec la tête de l'enfant qu'il avait fraichement assassiné.



©️ Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Paradise le Ven 1 Déc - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 19 Nov - 18:27




Que la fête commence !


Spoiler:
 

J'observais les carte qui se trouvé devant moi, les ombres flottante de l'éclairage a la bougie assombrissant les parties les plus éloigné de la lumière formant comme une métaphore ironique me rappelant la situation dans laquel l'île se trouvé. Je souriais amerement en repensant a tout ce par quoi j'étais passer par ce manque de luminosité dans ma vie et je commençais a me dire que je n'avais pas été le seul a souffrir de cette ombre oppressante imposée par mon père biologique.

Je regardais autour de moi observant cette petit alcove dans laquel je me trouvais, elle était un peu éloigné du tumulte de la caverne principale. Je pouvais entendre le rire des enfant libre de courir et de jouer comme il le voulaient sans avoir la peur des coup des contre-maitre. Sans m'en rendre compte je m'approchais d'un pas tranquille du hall, la lumière s'y fit plus présente et les voix des hommes entrain de fanfaronner au sujet de la racler qu'ils avait mit a une dizaine de d'homme de mains de Gunther la veille me fit sourire d'avantage, lorsqu'il me virent il s'empressèrent de m'aggriper par le bras m'embarquant autour d'une bouteille de whisky de contrebande déjà bien entammer. Quelque jeune femmes ne tardèrent pas a nous rejoindre pour boire a leur tour comme pour évacuer les années de privation et de souffrance dans les bas fond de la ville basse. Cette ambiance joyeuse et enivrante me monta rapidement a la tête, a tel point que j'en vint a prendre ma guitare et a monter sur une table tandis que les grand gaillard qui m'avait aggriper réclamer une chanson pour ajouter la touche final a cette soirée sur le point de s'envoler.

Je commençais alors a jouer en me remémorant les mots de mon grand-père peu de temps avant sa mort:

" La musique est avant tout libératrice, souvient toi que quelque soit les ténèbre dans lesquels tu te trouve elle pourra toujours enivré ton coeur et le coeur des hommes en générale...."

Spoiler:
 

C'était en me rappelant ces mots qui prenait tant de sens a présent que je commençais a laisser mes doigts courire a un rythme effréné sur les cheveux d'ébènes de ma douce et tendre maitresse de jais. JE laissait couler la sensation de cette ambiance dans ce morceau motivant qui raisonné dans mon être tout autant que dans la caverne pour gagner les personne rassembler autour de moi. Je pouvais les voir commencer a danser et a boire tandis que lançant un regard vers l'entrée de la caverne je pouvais voir un sourire que je reconnaitrais entre mille, ses yeux bleu perçant laissant apparaitre un soupson de malice elle fit un signe et ma soeur se propulsa vers la table sur laquelle je me trouvais, se receptionnant avec aisance elle me murmura d'un ton éspiegle:


" Acceuillont tes amis comme il se doit frérot ! Tu pouvais pas m'attendre ? Pour la peine je m'occupe du chant !"

C'est a ce moment la qu'elle entamma le chant, je ne savais trop comment l'expliquer mais son chant limpide comme de l'eau s'accorda parfaitement avec ma mélodie entrainante, elle y ajouter plus de force comme si les deux partie d'une pièce se retrouver enfin depuis longtemps je pouvais sentir ma musique complête comme jamais je n'aurais put l'éspérer. Heureux de cela je fermais alors les yeux plongeant a corps perdu dans un solo inarretable.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 373
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
19/200  (19/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 19 Nov - 19:19

Feat


Paradise
L'enfer du purgatoire


Akira n’y croyait pas trop à cette histoire qu’il s’était libéré, il garderait d’avoir le doute jusqu’à ce qu’il verrait de ses propres yeux Raki. La seule chose lui mettant le doute était le fait que Pernica soit devenu une alliée de Raki, cela voulait dire qu’il s’était passé quelque chose entre eux. Le cornu ne saurait cela que quand il pourra parler à son ami, mais pour le moment il ne savait rien. Pendant qu’il marchait derrière elle, il allait voir chacune des personnes qu’il avait recrutées pour leur dire de rester sur ses gardes jusqu’à ce qu’il puisse faire un signal pour leur dire que tout est bon, ce signal serait une tape entre ses mains avant de les mettre dans les poches de son pantalon. Il fallait aussi que chacuns suivent les instructions qu’il sera donné pour ne pas éveiller les soupçons.

Une fois les petites discussions avec chacun fait, il n’y avait plus de temps, il ne fallait plus tarder, Raki devait attendre et la mission aussi. Akira s’était remis en tête de la petite escouade improvisée, même l’équipage du KAby-yo était là, c’était pour dire le nombre de personne qui marchaient. Alors que le cornu marchait, Pernica s’était retournée pour marcher à reculons tout en regardant Akira. Elle regardant le grand en faisant des yeux de biche et en insistant sur son décolleté pour que e cornu positionne son regard dessus. Ce qu’il avait justement fait avant de détourner son regard par la suite.

« Je suis aussi belle que ça pour te faire perdre tes mots et ton regard ? »

Akira soufflait un coup avant de continuer de regarder ailleurs, il savait que si elle restait comme ça elle jouerait de ses atouts. Il ne pourrait pas s’empêcher de regarder même si cela ne doit durer qu’un instant, il restait un homme après tout !

« Qui à dis que c’était forcément de ta beauté que je parlerais quand je me suis coupée ? »

Elle semblait ne pas avoir eu la réponse qu’elle attendait, le regard qu’elle avait eu semblait vouloir dire qu’elle ferait dire au cornu ce qu’elle attendait même si cela devra prendre plusieurs heures !

« Ces hommes tous les mêmes ! »

Akira ne faisait pas attention à ce qu’elle avait raconté à la fin et arrivait devant l’entrée de la mine. Il y avait un code à faire et Pernica l’avait expliqué aux personnes ici présentes et l’avait elle-même fait, toquer trois fois, attendre dix secondes, toquer deux fois, attendre quatre secondes, siffler deux fois et attendre qu’une personne ouvre une trappe dans la porte. Une fois les yeux de la personne en vue il fallait mettre ses pouces en avant, les coudes en arrières, les genoux plier, loucher des yeux, tirer la langue et dire « et tchic et tchac »… C’était assez ridicule, mais le code était marrant. Une fois à l’intérieur une odeur particulièrement familière touchée les narines du cornu. L’odeur du tabac était familièrement le même que celui de Raki, il était bel et bien vivant !

Alors qu’ils avançaient tous, Pernica disparu rapidement et quelques secondes plus tard, la musique se faisait entendre depuis le couloir où ils se trouvaient tous. Akira en était maintenant certains, il n’y avait plus de doute ! Il s’écriait !

« C’est lui ! »

Ni une ni deux, il s’était mis à courir dans la direction de la musique, il le voyait en train de jouer, il était heureux. Il retrouvait enfin son ami et vivant en plus. Cela voulait dire que l’aventure pouvait continuer. Tout le monde l’avait sans doute rejoint et il fit un peu les présentations. Maintenant la fête allait sans doute pouvoir se faire ou alors ce serait l’explication du plan ?!
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 248
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 3.346.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Lun 20 Nov - 15:20






L'enfer du purgatoire






Aggaddon scrutait les nuages de son regard mélancolique. Cela lui rappelait Shivering Island, l’une de ses îles préférées de North Blue. L’image de Zylphia lui revint à l’esprit. Il restait silencieux tout en avançant la tête levée. Il tendit le bras et laissa les gouttes de pluie tombée dans sa main, ruisselant sur sa peau avant de chuter vers le sol. Il portait sa cape sur les épaules pour éviter que ses vêtements soient trop mouillés. Il pensa à vers Isaac en se remémorant leur rencontre et le moment où il lui avait prêté cet habit au blondinet pour lui éviter d’avoir trop froid. Le chef du petit groupe qui était à l’origine de ce voyage attira son attention en l’approchant. Le cornu nous demanda discrètement de rester sur nos gardes. Il n’avait donc pas totalement confiance en cette femme ? Il détailla également un signe qui signifierait que la situation est sous contrôle. Il détala ensuite en direction de celle qui leur servait de guide. Celle-ci fit volteface pour avancer à reculons. Leur relation semblait complexe. Est-ce que le mastodonte était physiquement attiré par cette demoiselle ? Ce que le savant pouvait observer depuis sa position pouvait potentiellement aller dans ce sens, mais il ne fallait pas tirer de conclusion hâtive après tout.

Aggaddon se questionna. Malgré ses nombreuses rencontres, il n’avait jamais accepté d’effectuer ce genre de voyage avec d’autres « recrues ». Il fit une grimace en pensant à ce terme dévalorisant. Il se souvint qu’il avait accepté tout ça par caprice uniquement pour enrichir ses connaissances. Cela l’encourageait encore plus à repousser son attraction pour le savoir car il s’agissait d’un désir humain et un sentiment comme les autres, tout aussi perfide et générateur de chaos. En effet, sa présence ici en était la preuve. Cela l’avait poussé à se détourner de sa mission. Pitoyable. Vraiment pitoyable. Il fallait vraiment qu’il quitte sa condition psychique de simple humain pour s’élever vers l’absolutisme d’un esprit qui n’est pas restreint par le sentimentalisme, des passions ou le besoin de reconnaissance. C’était urgent. Il se trouvait vraiment minable de perdre ainsi son temps. Voilà cinq ans qu’il voyageait à travers tout North Blue et cela n’avançait pourtant pas. C’était décidé. Il devait obtenir plus de puissance, rejoindre la guerre contre le Gouvernement Mondial et se frayer un chemin vers le trône durant la période qui s’en suivrait. La première étape serait de trouver un fruit du démon pour devenir plus fort… Devait-il abandonner ses compagnons du jour pour que L’éternel se renseigne à travers la pègre sur la possibilité d’acheter l’un de ces fruits sacrés, offrandes maudites détournant les vivants ayant une conscience de leur nature primaire pour leur faire miroiter monts et merveilles avec ces pouvoirs diaboliques qu’ils accordent ? Oui c’était mieux. Il allait les trahir. Pas la peine de tuer certains d'entre eux, ils ne savaient rien de compromettant… Non ! C’est vrai qu’il devait convertir Isaac à ses idéaux de manière subtil. Il avait oublié ce détail non négligeable à cause de la rage qu’il portait contre lui-même pour ce détour qui retrouvait désormais son utilité. Il fallait qu’il joue pleinement le jeu et tire le maximum de potentiel des situations à venir, même s’il ignorait encore de quoi il serait question.

Ils arrivèrent enfin devant la mine. Après un code secret des plus pittoresques qui valut un soupir à l’ancien noble, ils pénétrèrent dans ce repaire. C’était rocailleux. En même temps il fallait s’y attendre. Il leva les yeux au ciel en se remémorant les gestes à faire pour pouvoir entrer. Néanmoins, il demeurait à l’affut au cas où des adversaires surgiraient de l’ombre. Le cornu avait spécifié de rester sur ses gardes, mais c’était déjà dans l’idée d’Aggaddon depuis qu’il avait rejoint la jeune femme… Qui disparut subitement. La musique s’éleva dans les airs, puis le chef du groupe s’écria « C’est lui ! ». Il disparut à son tour en courant comme un fou furieux. Il n’avait pas fait le signe, il fallait donc continuer à être méfiant. Le savant garda une main sur son pistolet, prêt à tirer à la moindre menace. Rien ne vint. Ils rejoignirent enfin la personne qui jouait cet air de musique assez charmant. Aggaddon espérait qu’ils s’entendraient entre artistes. Cependant, de violents coups surgirent des profondeurs de sa tête, martelant l’intérieur de son crâne. Était-ce des assauts spirituels ? Un brouhaha intempestif provenant des personnes présentes ? Une nouvelle migraine carabinée comme il en avait de temps à autres depuis qu’il avait tué l’un de ses frères, récupéré l’identité de L’éternel et tué deux de ses compagnons de voyage ? Il ne savait pas qu’il s’agissait en réalité d’une manifestation de son haki de l’observation, ce potentiel latent en lui surgissant ainsi à cause de la concentration énorme de « voix » dans les lieux et de sa faiblesse mental découlant de ses réflexions précédentes. Déboussolé, il serra les dents, le visage crispé, et fit demi-tour pendant quelques instants. Il respira un grand coup et se redirigea vers l’endroit où se produisait ces exécrables festivités. Son état cérébral et la douleur n’arrangeait pas son discours intérieur. Festoyer n’était qu’une perte de temps et un plaisir futile. Il y avait bien plus important à faire… Il allait devoir supporter tout ça malgré la souffrance qui lui gangrénait l’esprit. C’était juste un mauvais moment à passer… Il se dirigea vers le cornu et le musicien, le premier ayant décidé d’entamer les présentations.


©️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Shivering ft Zylphia, FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Nova, FB Yakoutie ft Kiru, Conquête ft Dead-End & Paradise,
FB Dwarf ft Kyo, FB Notebouque ft Hez, FB Iron Fall ft Raki,
FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB quelque part ft Nils, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Jeu 30 Nov - 18:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Paradise

avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 26 Nov - 17:16





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

L'enfer du PurgatoireFeat Paradise




Spoiler:
 

Spoiler:
 

Torco était livide, le vieux contrebandier avait vu énormément de choses durant sa vie mais ce qu’il avait découvert avait réussi a lui arracher un vomissement nerveux et incontrôlé. Il était passé dans les deux mines et avait avertis tout le monde de se tenir prés après avoir mis hors course les contremaitres sur place. Mais sur la route du retour alors qu’il faisait mine d’être un vieillard boiteux pour évité de se faire repérer il avait vu au loin la colonne guidée par Gunther. Il avait entendu les pleurs, les cris d’angoisse et la douleur des enfants qui ne devait pas être âgés pour la plupart, de plus de dix ans. Il avait vu également un autre homme vêtu de blanc rejoindre la colonne qui se trouvée bien trop proche de la mines pour que le vieillard puisse la rejoindre sans encombre. Voyant que tout cela tourné à une situation qui s’annoncer des plus dangereuses pour la révolte naissante il prit la décision de retourner en ville. Bizarrement tout était trop calme tandis que la pluie et le tonnerre faisait rage.

De la il vit un jeune homme d’environ seize ans tenant un corps décapité et sans vie dans ses bras. Ses mains se crispant autour des épaules du petit être sans vie Torco pouvait entendre de la où il se trouver les sanglots de l’adolescent. Il s’approcha et posant sa main sur l’épaules du jeune homme qui dégaina un couteau de boucher en réaction a ce stimuli corporelle. Torco ne lui laissant pas la chance de faire un geste de plus il lui bloqua fermement la main alors que la lame était a demi sortie de l’étui se trouvant le long de la cuisse du garçon. Torco sourit alors et dit d’une voix apaisante :

« Dit moi ton nom fiston ! C’était ton ami ? »

« C’était mon petit frère…. Comme la majorité des gamins que ces salopard on enlevé. Je m’appel Fric, je fais en sorte de nourrir ces gosses orphelins avec le peu que je trouve…. »

« J’ai une affaire juteuse sur le feu gamin, j’ai un service à te demander, en échange j’te promet que ces moutard pourront courir et jouer autant qu’ils veulent, et tu pourras faire sa fête à la belle salopris qui a fait ça ! Tout ce que tu as a faire c’est aller de porte en porte et gueuler comme un putois que la guerre contre Gunther a commencé ! »

Quelque minute s’écoulèrent, avant que le soulèvement ne commence réellement sous les cris braillards du jeune Fric et du vieux contrebandier.
--------------------

Spoiler:
 
Mélia se fondait dans les ombres tel une anguille elle approchait de la mine sud avec la ferme intention de faire passer un message fort a sa sœur rebelle et son nouveau compagnon d’insurrection. Elle avait suivi la colonne jusqu’à ce qu’elle se trouve a une distance raisonnable de la mine. Elle avait retrouvé Slanders dans un de ses grand jour, il était resplendissant dans son uniforme immaculé et elle avait était en fascination devant ses dialogues tous plus dément les un que les autres avec la petit tête sanglante se trouvant au creux de sa main. Elle en serrait presque tomber amoureuse si elle savait ce qu’était ce genre de sentiments. Des enfants de Gunther Mélia se distinguée par son esprit retors et dénué de compassion, d’empathie ou d’émotion positive de ce genre.

C’était ainsi qu’elle se retrouvait proche de l’entrée de la mine tapis dans l’ombre a attendre le bon moment qui ne tarda guère. Une ombre gigantesque sortit de la mine deux petite corne pointant sur le sommet du crane, elle cru reconnaitre l’ami diabolique de Raki et commença s’approcher silencieusement de l’homme qui c’était éloigné de la porte. Approchant dans son angle mort elle sauta pour prendre appui sur ses épaules et susurrer dans son oreille d’une tonalité quasi surnaturelle :

« Soit mien mon amour… »

Elle usa de sa technique d’envoutement vocale aussi facilement que s’il s’agissait d’une extension de son corps obligeant le cornu a se plié a sa volonté tandis qu’il pourrait assisté impuissant a tout ce qu’il serrait obligé de faire. Elle lui indiqua de le suivre jusqu’à la colonne ce qu’il fit tel un zombie sans cervelle. Elle arborait un sourire satisfait tandis qu’elle présentait son nouveau jouet au Lieutenant-colonel Slanders et a son père chez qui naquis une lueur a la fois de mépris dans le regard. Gunther s’approcha alors de l’oreille du Cornu, a ce moment le regard du patriarche était le même que celui de Raki dans ses pires moment, ce regard froids, placide gangréné de haine. Et a cela s’ajouta le faciès associé. S’il y faisait attention le Cornu aurait la possibilité de revoir chez Gunther une version plus âgée et exponentiellement plus mauvaise du musicien rebelle. Le trafiquant finit alors par dire d’un ton aussi froid que la mort elle-même :

« Sache jeune abrutis, que tu tueras pour moi aujourd’hui, ton ami mon fils et sa sœur mourront sous tes coups je te le garantis. Je peux même t’assurer que tu porteras le coup final avant de crever comme la pauvre merde que tu es…. »

Seul Akira avait put entendre ces mots, Mélia n’était alors toujours pas au courant des liens qui la rattachait au rebelles présent dans les cavernes se trouvant non loin.




©️ Jawilsia sur Never Utopia




Spoiler:
 


Dernière édition par Paradise le Ven 1 Déc - 18:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 26 Nov - 18:44




Douce nuit....


Spoiler:
 

Je laissais progressivement la musique s’éteindre tandis que les chants des ancien mineurs prenaient plus d’ampleur accompagné par les chœurs que formé magistralement bien l’équipage de pirate que nous avions rencontré sur Logue Town. Comme a leur habitude d’après ce que j’avais compris ils enquillaient verre sur verre, s’enfonçant dans une ivresse qui semblait il était plus qu’une habitude une amie fidèle. De mon coté je m’approchais du groupe de nouveau arrivant ? Saluant Akira avec un grand sourire je me présentais au autres et lorsque je me tournais pour m’adresser a lui je ne le voyait pas, me disant qu’il devait s’offrir un petit bain de foule.

Me retournant j’arborais un large sourire amical a l’adresse des autres et plus particulièrement a l’homme que le cornu avait présenté sous le nom d’Aggaddon. Il arborait une posture droite et a voir ses vêtements richement orné il ne semblait pas être de basse extraction. Souriant un peu plus je pris deux verre dont un que je lui offrais en disant d’un ton chaleureux :


« Aggaddon c’est bien ça ? J’espère que le voyage jusqu’ici n’a pas était trop mouvementé ? Juste comme ça a voir t’as tenu t’es pas du coin, je me trompe ? Un petit verre avant une plonger en enfer ça te branche ? »


J’attendais sa réponse, et écouterais ce qu’il pourrait me répondre puis lui donnant son verre s’il l’acceptait je me serrait enfiler le mien d’une traite avant de prendre la direction de la sortis pour verifier que rien de louche ne se passait, lui proposant en un signe de m’accompagner. Une fois dehors je m’allumais une cancéreuse tandis que je transformais mes yeux via ma malédiction. La nuit me sembla en un instant plus clair je pouvais voir plus loin et mieux dans l’obscurité avec cette vision féline ce qui faisait également briller mon regard d’une lueur jaune comme les yeux d’un félin en quête de proie a se mettre sous la dent. Laissant ma vision voyager un peu partout sur le terrain qui s’étendait devant moi je repris la parole en supposant qu’Aggaddon m’avait suivi :

« Si cela ne te dérange pas j’aimerais te poser une question, pourquoi avoir accompagné Akira ? »

Je n’avais pas spécialement d’idée derrière la tête en lui posant cette question, juste encore une fois cette curiosité qui me taraudé, mais selon la réponse qu’il m’apporterait je pourrais également en savoir un peu plus sur la personne que j’avais en face de moi. Je lui laissais donc le temps de répondre, n’écoutant que d’une oreille je focalisais mon regard sur un éclat dans l’obscurité qui avait attiré mon attention. EN y regardant avec insistance je pouvais distinguer des silhouette enchainé, mais aussi le visage méprisant de mon père entrain de discuter avec une personne que je ne pouvais reconnaitre a cause de la distance. Je soufflais avidement la fumée de ma cancéreuse avant de la laisser tomber au sol, mon faciès devenant un peu plus sombre et mon regard plus froid le temps d’un instant je pris la parole d’un ton grave :


« J’espère que cette jolie rapière que t’as est aiguisée, on vas en avoir besoin plus vite que ce que je pensais. Le salopard a des gamins avec lui, si ça te dérange pas tu serrais un amour si tu pouvais prévenir les autre a l’intérieur et revenir avec les combattants. Je me charge d’entamer les négociations »

A la suite de quoi j’avais pris ma forme hybride et plongeant dans l’obscurité je m’approchais un peu plus ma guitare en bandoulière j’accélérais le pas de façon silencieuse. J’en venait a remonter la colonne pour me trouver a l’arrière garde, et commencer a passer a l’action. Me camouflant dans les ombre de la nuit je commencer mon œuvre macabre de façon méthodique, égorgeant sans aucun remord les hommes qui garder le premier groupes d’enfant, je laissais le bruit de leur corps tombant au sol afin d’en attirer d’autre où je le souhaitais. Il me fallut une dizaine de minutes pour venir a bout des gardes a moitié bourrés qui enchainer les gamins dans une peur tenace, je leur faisait signe de s’en allait vers la ville ce qu’il s’empressèrent de faire, puis je me tournait vers un des corps, je lui sectionnais la tête d’un coup de griffe violent. Dans le même temps je m’allumais une cigarette pour m’approchais du deuxième groupe d’enfant qui se trouvais proche de Gunther et de sa clique. A ce moment la je lançais la tête qui roula jusqu’au pied de mon père tandis que je braquer sur lui mon regard jaunâtre de félin, ma haine pour cet homme se déversant en miasme poisseux de ces seul yeux qui brillaient dans les ténèbres pour indiquer ma position. Je pris alors la parole d’un ton tout aussi gangréné :

« Pauvre Gunther tellement désespéré qu’il en est réduit a se cacher derrière des enfants ! Pauvre petite choses et fragile que tu es ! Mais dans cette attitude pathétique au moins tu es enfin sortis de ton trou. »





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 373
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
19/200  (19/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mar 28 Nov - 16:41

Feat


Paradise
L'enfer du purgatoire


Akira laissait le musicien jouer de sa musique et écoutait tout le monde chanter et voyait l’équipage d’ivrogne rejoindre la fête. Ils n’avaient peur de rien ceux-là, rien ne les arrêtait s’il s’agissait de boire un coup voir même de se bourrer la gueule. Le cornu ne comprenait définitivement pas ce qui amenait les hommes à boire ce genre de breuvage qu’il ne pouvait vraiment pas apprécier. Un simple jus de pomme lui allait parfaitement ! Alors qu’il voyait Raki, il s’était dit qu’il avait oublié de faire une chose, il tapait dans ses mains avant de les foutres dans ses poches, c’était le signal qui disait qu’il ne fallait pas s’inquiéter.

Une fois cela fait, tout pouvait reprendre son cours normal jusqu’à ce que les stratégies se mettent en place après la petite fête improviser. Akira avait présenté tous les nouveaux protagonistes. Une fois que cela avait été fait, on avait essayé de tirer Akira dans la fête et essayer de lui faire boire de l’alcool. Il avait réussi à se dégager gentiment de l’étreinte qu’on lui avait faite. Se disant que ce n’était pas le bon univers pour lui, il préférait se battre plutôt que faire la fête ou manger comme il se devait. Il n’était pas fan de ce genre de bain de foule. C’était pour ça qu’il avait préféré sortir de là. Il était donc sortit pour faire une petite promenade, alors qui semblait se dirigeait vers la sortie, il se sentait épié. C’était sans doute Pernica qui surveillait Akira ou quelque chose comme ça, mais i ne s’était pas retourner sinon il aurait sans doute encore été attiré dans la fête et il ne voulait pas y retourner.

Le chasseur marchait dehors sans soucis, il ne savait pas ce qui allait se passer et ne s’en serait jamais douter. Il s’était donc éloigner de la planque avant de sentir un poids sur ses épaules, au début, il pensait que c’était Pernica qui venait l’embêter un peu sur ce qu’il n’avait pas fini de dire plus tôt dans la soirée. Mais ce n’était pas le cas, une phrase et il s’était retrouvé envoûté. Il ne réfléchit plus de lui-même, la personne qui venait de l’envoûter allait faire de lui son petit jouet. Notre jeune héros devait donc suivre son ravisseur. Une fois cela fait, il s’était retrouvé devant une personne qui ressemblait vachement à Raki. Cela devait être son père, si Akira avait été maître de ses moyens, il s’en serait pris à lui, mais ce n’était pas le cas, il allait être obligé de l’écouter.

« Sache jeune abrutis, que tu tueras pour moi aujourd’hui, ton ami mon fils et sa sœur mourront sous tes coups je te le garantis. Je peux même t’assurer que tu porteras le coup final avant de crever comme la pauvre merde que tu es…. »

Seul Akira avait entendu, mais il avait compris qu’il serait sa marionnette maintenant. Alors qu’il finissait de parler avec ses acolytes, Gunther voyait à ses pieds une tête rouler une personne parlée. Cette voix était reconnaissable entre mille, c’était Raki qui était arrivé, comment les avait-il retrouvé ? Akira était content intérieurement, mais un geste de tête de la part de Gunther et une petite parole de Mélia et il s’était mis à courir vers l’homme chat. Il ne pouvait pas se stopper, il voyait clairement ce qu’il faisait mais c’est comme si son corps ne l’écoutait plus, il ne pouvait rien faire. Alors qu’il était à pleine vitesse et qu’il allait sauter, il a pu reprendre infiniment le contrôle de son corps, l’impulsion avait été moins importante donc l’impact serait moindre. Si Raki se le prenait il allait quand même le sentir passer, mais la douleur serait moindre. Akira ne savait pas s’il avait réussi son coup, mais il avait roulé sur le côté et s’était relever dos à tout le monde.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 248
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 3.346.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mar 28 Nov - 18:04






L'enfer du purgatoire






Aggaddon se tenait encore la tête à cause de sa migraine quand il vit Akira faire le signe. Avait-il simplement oublié ou avait-il eut peur qu’il s’agisse d’une illusion ? Peu en importait à l’ancien noble qui restait globalement à l’écart de la fête. Il avait effectué quelques pas de danse avec les ivrognes, dévoilant le mélange de danse classique, contemporaine et modern’jazz qu’il avait développé. Lorsque le chef des opérations c’était tourné vers lui, le savant comprit qu’il serait le premier des nouveaux arrivants à avoir une discussion avec Raki. Il écouta son interlocuteur en acceptant le verre, espérant que le breuvage soulagerait ces maudits maux de tête.

-Oui. Seigneur Aggaddon Médixès pour vous servir. Le voyage c’est plutôt bien passé ne vous inquiétez pas. Nous avons vécu quelques aventures, mais après le départ tout s’est bien passé. En effet, je suis originaire du marquisat de Médixès, l’une des quatre seigneuries qui recouvrent l’île de Nortis. J’ai quitté le berceau familial afin d’approfondir mes connaissances. Je suis un savant spécialisé en mathématiques, donc pour découvrir toujours plus dans les domaines scientifiques ou littéraires, il me fallait aller à la rencontre de spécialiste dans leurs matières. Enfin voilà… Je suis impatient de voir à quoi nous allons devoir faire face.

Le chef de la résistance lui fit alors signe de le suivre à l’extérieur, ce que l’acrobate fit, intrigué. Observant les environs, Raki posa une nouvelle question.

-J’avais fait un marché avec Akira, je devais le rejoindre et l’aider à trouver des compagnons d’armes et en échange il devait m’apprendre ce qu’il savait sur la race des cornus et me conduire à une personne que je recherchais afin de comprendre l’aspect chimique de la transformation du raisin en vin. Après avoir terminé mes vacances sur Micqueot et la tournée des vignobles, je l’ai donc rejoins pour venir ici.

L’interlocuteur sembla alors remarquer quelque chose et se retourna pour donner des ordres enrobés de politesse et d’un mot d’affection qui faisait tâche. Être un amour ? Sérieusement ? Il ne montra pas son dégout pour ce ridicule sobriquet et acquiesça avec une expression sérieuse. Il avait déjà accepter de se soumettre tout le temps qu’il serrait sur cette île.

-Ma rapière est prête à l’emploi. Je vais chercher les autres.

L’acrobate pénétra dans la mine et monta sur une table qui trainait là, dégainant son arme devant tout le monde. Il avait choisi de motiver les troupes en même temps que monter l’assaut. Il devrait improviser, avec le peu de choses qu’il savait, un discours allant contre le genre de régime qu’il désirait pourtant installer.

-Chers amis d’hier et d’aujourd’hui, il est venu l’heure. Que tout ceux capables de tenir une arme ressentent le brasier de la guerre, la chaleur de la rage de vaincre, l’inimitié contre le tyran qui fait battre son cœur en écho avec son âme. Que le bruit se répande ! Que la fumée s’étende ! Que le ciel hurle ! Aujourd’hui, est le jour de la révolution, de la vengeance, de la purge ! Aucune absolution ! Aucune pitié ! Raki est déjà partit affronter l’ennemi. Suivons le pour briser les chaînes qui engloutissent cette île dans la répression ! Vous serez l’instrument de votre réhabilitation, de votre sauvetage, de votre gloire ! Sentez-vous votre sang qui bouillonne ? Sentez-vous votre esprit réclamant le prix des années de despotisme ? Sentez-vous la déesse de la justice vous hurler que le moment est venu de ramener la paix et l’harmonie sur ces terres et de balayer les années d’injustice ? Oui ?!! Alors que rien n’arrête votre furie ! Que rien n’arrête votre charge ! Que rien n’arrête votre courroux ! SOYEZ LE FLÉAU DES TYRANS ! SOYEZ LA LAME DU JUGEMENT ! SOYEZ LA FIN DES OPPRESSIONS ! LAISSEZ-VOUS PORTER PAR LE DESTIN QUE VOUS OUVRE RAKI POUR QU’AUJOURD’HUI ET À JAMAIS RÉSONNE VOTRE VICTOIRE ! EN AVANT VERS LA LIBERTÉ ET LA JUSTICE !!!!!!!!!!!

Tout le long, il parla, voir hurla, avec intensité, fermeté et détermination tout en désignant de la pointe de sa rapière la sortie. Il devait incarner le courage et l’assurance de la victoire pour tous ces gens, être l'ange qui les envois en croisade, afin qu’ils déversent toute leur hargne dans cet assaut. Une fois arrivé à la fin de son monologue, au moment où il devait jouer le rôle du clairon de la charge, il effectua un grand mouvement pour indiquer une nouvelle fois la sortie. Il plongea ensuite dans la foule, ne sachant pas où ils devaient aller. Cette horde animé par une conviction mena l’attaque, arme au clair, pour rejoindre Raki et l’assister dans sa tâche.


©️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Shivering ft Zylphia, FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Nova, FB Yakoutie ft Kiru, Conquête ft Dead-End & Paradise,
FB Dwarf ft Kyo, FB Notebouque ft Hez, FB Iron Fall ft Raki,
FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB quelque part ft Nils, FB Gorge Polaire ft Kardorn
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Paradise

avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mar 28 Nov - 19:01





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

L''enfer du PurgatoireFeat Paradise





Spoiler:
 


Spoiler:
 
Gunther ne pouvait s’empécher de sourire sadiquement tandis que le cornu foncé sur son fils, incapable de désobéir au ordre de Mélia l’ami de Raki se voyait dans l’obligation de combattre et le Tyran se délecter de ce spectacle. Ce fils ingrat et son ami qui avait réduit en miette tout un trafic d’esclave un an auparavant goutterais amérement a la défaite et au sang. L’homme se détourna alors de ce spectacle pour se tourné vers un bruit de cohu et des cri de rage provenant de la mine. L’homme d’un age mure sourit un peu plus, les rats sortaient enfin de leur trous, il fit un signe a Slanders de se tenir en position de charge a son signale tandis qu’il détachait l’un des gamins en tête de file.

Le traficant avança un peu plus a la rencontre de la déferlante humaine basculant sa guitare pour la tenir dans sa main gauche il alluma son cigare puis commença a trainer le gosse pleurant et suppliant, puis s’arretant bien en vue de la foule rageuse il s’agenouilla devant le gosse et le pris dans ses bras pour dire d’une voix douce et suave :

« Je vais te jouer une berceuse mon garçon, ça ne durera pas longtemps promis tu retrouveras tes parents après ça ! »

L’homme au regard sombre commença a gratter une mélodie qui s’envoler doucement au début, puis il murmura un simple :

« Fatality Tempo ! »

La musique explosa dans sur cette plaine qui séparer les deux camps, de la où il se trouvaient les combattant de la mine pouvait l’entendre mais aussi et surtout il pouvais entendre les cris strident de l’enfant qui se tordait dans un premier temps au sol en se tenant la tête, se griffant les oreilles a sang comme pour faire cesser cette mélodie qui faisait grandir en lui les amertumes, les frustrations et surtout sa condition actuelle pour les transformer en une rage grondante a l’encontre des rebelles. Il ne fallut que quelque seconde pour que le gosse arrete de se torde et se relève, des rides haineuse barrant son visage, une colère sans nom embrasant ses yeux et une écume blanchatre dégoulinant de ses lèvres enfantines.

Le gamin fonça sans réfléchir un seul instant sur les insurgés, hurlant comme une banshee a en donné la chair de poule au plus endurcit des homme de la foule, leur course ralentit pour se stopper sous le choc de voir un enfant fondre sur eux avec une tel argne et cette envie de tuer dans le regard. Tout ça dura jusqu’au moment où une femme s’extirpa de la foule courant vers l’enfant les larmes au yeux de joie de retrouver son enfant, chacun se trouvé a mis distance des deux camp quand l’enfant s’élancer en direction de sa mère pour la tuer, tandis qu’elle s’élançait pour enlacer son enfant dans ses bras.

Gunther avait attendut cette instant pour stopper sa musique, laissant l’enfant retrouver ses ésprit et lui laissant juste le temps de comprendre ce qui allait arriver Gunther lança son cigare incandescant avec violence sur l’un des paquet en toile du gamin. Il y eux un éclaire non pas bleuter mais bien jaune orangé qui se déploya sous les yeux des deux camps. Et tandis que les reste de la mère et de son fils fumé au sol Gunther alluma un autre cigare pour finir par lacher un rire démoniaque qui recouvra la plaine. Comme pour adressait un message simple au insurgés, qu’ils se rende où non les gamins mourrait quand même ! Il fit alors un signe ordonnant a Slanders de donner la charge.

---------------

Spoiler:
 

De son coté Pernica n’avait pas suivis la charge, elle avait suivi les choses a distance et avait entrepris de prendre Gunther a revers dés le moment où elle avait vue l’enfant avancer. Et dés a présent elle se trouvait fasse a une situation qui lui faisait boullir le sang, elle vit son frère se prendre l’attaque du cornu de plein fouet, le chat effectuant une roulade fluide en arrière pour se rétablir rapidement malgrés la douleur. A ce moment la Pernica n’observa pas le spectacle envoyant une tape sur l’épaule de son frère elle lui dit d’un ton sans aucune équivoque :

« Va lui faire sa fête je m’occupe de ces deux la »

Elle se tourna alors vers le manipulé et la manipulatrice, souriant a sa sœur elle s’approcha d’abord de l’homme cornu qui se trouvé toujours dos tourné, elle n’attendit pas une seconde que sa sœur ai le temps de dire quelque choses qu’elle envoya un coup brutale a l’arrière du genou du cornu pour le plaquer un genoux en terre et dire d’une voix suave :

« Les seul choses qui te sorte de sa connerie sont une douleur intense ou une confusion émotionnel mon lapin ! »

Tandis que Mélia commençait a beugler comme un putois et a courir vers sa grande sœur tout en sortant ses couteau, Pernica pris délicatement le visage du cornu entre ses mains sans lui laissait la moindre chance de s’échapper grâce a sa force surhumaine. Elle l’embrassa alors de la manière la plus tendre que le petit diable aurait pu connaitre, a ce moment la Mélia arriva sur eux prete a planter ses lames dans le corps frèle de Pernica. La jumelle ne réagit pas tout de suite laissant le loisir a l’homme massif de se venger de sa persécutrice.




©️ Jawilsia sur Never Utopia




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mer 29 Nov - 16:26




La marche des Alcoolos !


Spoiler:
 

Je ne compris pas ce qui se passait, je vis le visage d’Akira sortir de l’ombre et fondre sans pouvoir réagir tant la surprise était présente. A tel point que ce ne fut que la douleur qui se dégager de mon flanc meurtrie par ce placage en force que je recevait de mon ami, ne me laissant pas abuser plus longtemps je me rétablissais d’un simple roulade et écoutant les conseils de ma jumelle je lançais un regard mauvais en direction de Gunther qui s’étais déplacer et tandis que je m’élançais a sa poursuite je découvris alors sa musique.

Comme la foule je stoppais ma course horrifié par l’utilisation qu’il pouvait en faire. Si Magnus m’avais enseigné une musique libératrice et salvatrice j’avais sous les yeux une composante sombre et destructrice de celle-ci, un aspect qui me terrifiait en un sens mais qui dans un autre je voulais en découvrir plus, je voulais découvrir toutes les facette de ce pouvoir musicale que m’avait légué mon grand père quel qu’en serrait le prix. Non pas pour en faire un usage aussi macabre que Gunther mais afin de faire ressentir au puissant de ce monde la douleur et la frustration d’une domination absolue et totale.

Je passais alors a l’action tandis que le cigare prenait son envole me forçant a regarder le sacrifice inutile de ce gamin qui n’avait rien demandé a personne, je prenais en vitesse pour arriver sur Gunther toute griffe dehors et tenter de lui envoyer un coup en direction du visage, coup qu’il para sans la moindre difficulté en plaçant sa paume dans la mienne et enserra ses doigts tel des serpents entre les miens. Il se servit ensuite de mon élan pour me faire passer au dessus de lui et m’envoyer un violent coup de pied que je bloquer in extremis avec ma mains libre. Le coup réussit tout de même a me propulser quasiment jusqu’au combattant de Paradise, et la douleur que je ressentais dans la main commença a s’estomper petit a petit, je comprenais alors en souriant amèrement qu’il n’avait pas tout montré loin de la.

Je me tournais alors vers les combattants et voyant leur visage pâle et déstructurer je compris rapidement qu’il leur faudrait un certain temps avant qu’il ne puisse charger à nouveau. Dans le même temps je constatais que la situation ne faisait qu’empirer lorsque j’entendis le bruit cristallin d’une épée sortant de son fourreau, cette mélodie s’accompagna bien vite de la vision d’un marine discourant avec une tête d’enfant fondre sur les mineur paralysés accompagner de marine assoiffé de sang. Je ne savais trop quoi faire lorsque j’entendis une autre mélodie bien plus proche de moi et diamétralement différente. Tournant la tête vers ma droite je vis Kabi-yo et ses hommes le visage sombre et une lueur vengeresse dans le regard, comme si un rituel se dérouler ils avaient tous déboucher en même temps une bouteille d’alcool fort qu’il s’enfilait avidement. Un autre homme apporta alors à Kabi-yo deux grande jatte bouchonné a la cire qu’il attacha a sa ceinture.

Le capitaine des Brandades qui faisait bien une tête de plus que moi fit craquer ses articulations des mains pour finir par dire d’un ton amplis de détermination :


« Les gars buvaient tout ce que vous pouvez ! On s’occupe de protéger les mineurs de ces salopards endimanchés. Faites ce que vous voulez, gerbez leur dessus si ça vous chantes mais j’en veux plus un debout a la fin de la nuit. Fernand et Depar en soutien je veux jamais être a court de munition ! Bordel les gars ça vas chier ! »

Je restais la a regarder Kabi-yo et ses hommes foncer de manière étonnamment droite sur la marine pour combattre. De mon coté je tournais a nouveau mon regard vers mon père et m’élançant alors encore plus rapidement que précédemment je commençais a charger, pour une fois arriver sur Gunther échanger une série de coup et d’esquive des deux coté qui allait durer plusieurs minutes.





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 373
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
19/200  (19/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mer 29 Nov - 18:29

Feat


Paradise
L'enfer du purgatoire


Le cornu s’était relevé après l’attaque qu’il avait porté à son ami, celle-ci avait relativement bien fonctionné même si le coup n’était pas à la hauteur de la carrure du personnage. S’il avait percuté Raki avec sa vraie puissance de saut plus un réel impact, le musicien se serait retrouvé dans les pommes pendant un bon moment, peut-être aurait-il été coupé en deux ? La question ne se posait pas puisqu’il ne l’avait pas coupé en deux et il n’était pas aussi fragile que ça.

Une fois debout, dos à tout le monde le cornu laissait des larmes couler le long de ses joues, il venait de s’attaquer à son meilleur ami alors qu’il ne le voulait pas. Son corps ne lui obéissait plus, il n’était plus le maître. Akira était devenu une marionnette dont on tirait les ficelles pour faire ce que l’on voulait de lui. Ce tirage de ficelle d’en l’ombre s’arrêtera-t-il à un moment donné avant que la mort qu’avait prédit Gunther fasse effet. Ne sachant plus quoi faire Raki serait sans doute repartit faire la fête à son père, le chasseur avait essuyé ses larmes, il attendait maintenant un ordre de la marionnettiste. Pour le moment la seule chose qui traversait le champ de bataille était une simple brise fraîche.

Alors qu’il ne se retournait pas, il restait là à regarder l’horizon en se demandant quand cela allait finir et qui serait les grands vainqueurs de cette ultime bataille. Une fois celle-ci finit s’en serait fini d’un camp, mais lequel ? Les gentils ou les méchants ? Le camp de Raki ou le camp de Gunther ? Chacun des camps avait son atout et aucun des deux camps ne semblaient l’avoir montré. Même chaque personne possédait un atout, il fallait faire attention et le garder pour soi, Akira se demandait si Mélia avait encore autre chose en réserve puisqu’elle pouvait envoûter les gens, jusqu’à quel point pouvait-elle les envoûter ?

Alors qu’il réfléchissait, un fort coup dans le creux poplité avait mettre les genoux à terre au cornu. Il ne savait pas comment cela s’était produit, il pensait que c’était un coup de Mélia pour renforcer par la suite son envoûtement, mais quand la personne s’était mise à parler dans son oreille, il avait compris qu’il ne s’agissait pas de Mélia, mais de Pernica. Elle s’était mise devant lui, tout en prenant sa tête entre ses mains avec une force telle qu’il n’aurait pas pu s’en dégager. Il ne comprenait pas ce qu’il arrivait, le coup qu’elle lui avait asséné avec été pratiquement assez puissant pour le faire sortir de son hypnose mais elle n’allait pas en rester là. Pernica embrassait Akira le plus tendrement possible. Les lèvres de la demoiselle étaient douces et fruitées. C’était la première fois qu’on l’avait embrassé de cette manière, peut-être même la première fois tout cours. Il sentait en lui une nouvelle émotion en lui, telle qu’il n’en avait jamais eu avant, serait-ce ce que l’on appelait l’amour ? Il ne le savait pas lui-même et il pourrait avoir possiblement la réponse après la bataille si Pernica était toujours en vie. Alors qu’elle venait de finir de l’embrasser, son étreinte était moins forte qu’il put s’en dégager pour prendre le coup de couteau de Mélia à la place de Pernica. Ils auraient besoin de sa force ! Le coup avait été donné une première fois vers le visage du cornu dont une fine ligne de sang était apparue et le second coup… Elle avait planté Akira dans le torse, il tombait à la renverse sous le coup. Il n’était pas mort mais pratiquement assommé pour le coup avec ce qu’il venait de se produire !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 248
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 3.346.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mer 29 Nov - 19:32






L'enfer du purgatoire



Aggaddon remontait la foule, maintenant qu’elle avait atteint le lieu de la bataille. Il observa la scène d’horreur et la mort dramatique de la femme et de son fils. Cependant, aucune tristesse ne recouvrit son visage, aucune hésitation n’apparut dans ses yeux. La mort était naturelle sur le champ de bataille. Les sacrifices étaient fréquents. S’arrêter au nom du sang ayant déjà coulé serait un affreux sacrilège pour la mémoire de ceux ayant courageusement combattu et périt pour leur cause. Ces événements lui laissèrent le temps de remonter en première ligne.




L’équipage d’ivrognes lui offrit alors une chance de remotiver les insurgés encore figés par l’explosive réalité d’une mort familiale. Il fallait qu’il leur fasse détourner les yeux de la grande faucheuse. Il brandit sa rapière en arrivant devant la troupe. Faisant fi de la douleur qui lui martelait le crâne, il se lança dans un nouveau chant de guerre.

-Cette dame et son enfant ont été sacrifiée sur l’autel du malin. Ils ne méritaient pas un tel sort, c’est évident, mais en restant là à les pleurer dans des instants cruciaux pour l’avenir vous condamnez d’autres familles, d’autres gamins, d’autres parents à vivre ce drame. Ce n’est pas les lamentations qui vengeront les massacres. Ce n’est pas en restant statique que cessera l’obscène tyrannie ! Vous devez braver l’horreur, braver le cauchemar, braver les cadavres de vos amis. Le seul moyen que ceux qui tomberont aujourd’hui reposent en paix c’est d’éliminer chacune de ses ignominieuses personnes ! Ce n’est cependant pas une raison pour se laisser vaincre. Chaque mort amènera peine et tristesse. Repoussez la faucheuse ! Ne la laissez pas vous étreindre de ses mains glaciales. Nous vaincrons au nom de la justice. Nous vaincrons au nom de la liberté. Mais avant tout ! Nous vaincrons en notre propre nom ! Entendez les cloches du jugement sonner ! PAR LA GRANDEUR DE VOTRE DÉTERMINATION, PAR LA FORCE DE VOS CONVICTIONS, PAR LA SUEUR DE VOS ANNÉES DE LABEUR, PURGEZ LE MONDE DE CES DÉMONS PERSÉCUTEURS !!!

Prêt à incarner l’attaque de toute une foule porté par des idéaux auxquelles il n’adhère pourtant pas, il s’élança, arme à la main, guidé par l’emportement et l’effervescence provenant de son discours. Il ne flancha à aucun moment, courant en direction des ennemis tout en hurlant. Il serait impitoyable pour survivre à ce jour.

-POUR LE PEUPLE !!!!!!!!!!, lança-t-il en espérant que cela motive ses alliés.

Il attrapa l’un de ses pistolets. Le savant appuya sur la gâchette, faisant résonner la vocifération du canon. La balle traversa le crâne du premier adversaire à porter. Alors que le corps de cet ennemi tombait, il se servit du torse comme appui pour sauter sur ceux qui étaient derrière. Sa lame s’enfonça dans la poitrine d’un autre homme. Il tourna sur lui-même en pliant les jambes, évitant plusieurs coups d’épée. Sa lame trancha de nombreuses jambes. Il se releva.

-SEIGNEUR DES CONTORSIONS

Aggaddon pressa ses pieds dans le sol pour effectuer un bond acrobatique. Son corps, positionné à l’horizontal les bras tendus vers l’avant avec son arme au bout, survola la mêlée. Il roula sur le sol à l’atterrissage et donna un coup aisément paré par celui qui semblait être le commandant du gros des ennemis. Il s’agissait de Slanders. L’acrobate sentait qu’il n’était pas de taille contre cet individu et espérait que des renforts viendraient le soutenir sous peu. Constatant qu’aucune de ses attaques ne passait, il tenta alors de le déstabiliser.

-ENCHAÎNEMENT DU SEIGNEUR

Il donna un premier coup avec son épée en direction du flanc gauche de son adversaire. Il tourna sur lui-même pour effectuer une attaque sur l'autre flanc. Il tourna une nouvelle fois en visant la tête, puis encore en visant la jambe. Il donnait l'impression d’enchaîner des déboulés de danse modern'jazz de façon très rapide. Cette technique ayant pour but d’imposer un rythme de parade à l'ennemi, il espérait que quelqu’un viendrait passer à travers unes ouvertures qu’il créerait ou tout bonnement être assez rapide pour en exploiter une.


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Techniques utilisées:
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Shivering ft Zylphia, FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Nova, FB Yakoutie ft Kiru, Conquête ft Dead-End & Paradise,
FB Dwarf ft Kyo, FB Notebouque ft Hez, FB Iron Fall ft Raki,
FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB quelque part ft Nils, FB Gorge Polaire ft Kardorn
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Paradise

avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Ven 1 Déc - 18:29





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

L'enfer du purgatoireFeat Paradise




Spoiler:
 


Spoiler:
 

Slanders observait a l’arrière de ses hommes, il regardait d’un œil sadique ses marines corrompus. Au fond de lui-même il savait que ses agissement était au total opposé du serment de protection des peuples qu’il avait prononcé il y avait bien des années lorsqu’il était entré dans la marine. A vrai dire il était dans sa nature de vouloir dominé et accroitre son pouvoir, en échange de son aide Gunther lui avait promis une chose dont il ne pouvait que rêver. Mais tout cela attendrait la fin des combats et l’anéantissement total de cette force rebelle endormis par le massacre gracieux de cet enfant et de sa mère.

Son sourire narquois a l’encontre de la tête sanglante qu’il tenait s’accentua quand il aperçu l’homme qui le chargé en réduisant en pièce ses subordonnés. La chance était vraiment de son coté, et il n’attendit tout simplement pas que le jeune noble fonce si facilement sur lui, certes il sembla attendre les attaque de l’adversaire plutôt que de se positionnait en posture défensive il lança le crane enfantin dans les airs et posant sa main d’arme sur la garde se trouvant dans son dos il dégaina tandis alors que le nobliau arrivé sur lui bien trop sur de ses capacités. Il para facilement la première attaque du jeune homme et continua de parait les attaques de l’homme qui chercher a lui imposer son propre rythme. Le Lieutenant-colonel sourit un peu plus devant ses enchainements certes créatif et qui pourrait aisément fonctionner contre un adversaire de son calibre, mais le blond en décida autrement, lassé de ces joutes enfantines il se propulsa en arrière a une vitesse bien supérieur a celle des coup de son jeune adversaire, ce petit saut ne le fit reculer que d’un mètre, suffisamment pour sortir de l’étau que le brun chercher a créer. Malheureusement le sabreur de ne s’arrêta pas la, il se repropulsa mais cette fois en avant pour se plier en deux sa lame épaisse survolant le sol boueux créant un sillon dans la terre grâce a la vitesse accumulé du coup qui s’envolé déjà en direction du visage du noble pour tracer une fine ligne sanguinolente en dessous de l’œil du brun. Le sabreur ne s’arrêtant pas la il profita de son élan pour enchainer sur un coup de la garde qui percuta la joue du jeune homme sans aucune pitié l’envoyant voler au sol sans ménagement. Slanders se redressa alors observant Aggaddon d’un œil sournois :

« Aggaddon Médixes ! Si on m’avait dit que j’aurais la chance aujourd’hui de prendre ta tête ! Je passerais ton bonjour au Colonel Mazda ! »

La lame décrivit un arc de cercle bien trop rapide pour que le jeune noble ne puisse réagir. C’est a ce moment la qu’un hurlement de rage parvint aux oreilles du lieutenant-colonel. Tandis qu’il décrivait la courbe de sa lame il avait sous-estimé la situation et tandis que quelques centimètres séparé la gorge d’Aggaddon de la lame flamboyante, une lourde jatte vint percuter violement le visage soyeux du marine sadique le projetant dans une vrille a plusieurs mètre.

Kabi-yo se tenait la une lueur enrager dans ses yeux injecté de sang, l’homme sympathique et de compagnie agréable avait disparut pour laisser place a un combattant avide d’alcool. Il stoppa le tournoiement de ses jattes qu’il utilisé comme un nunchaku et en débouchant une il but goulument, ne laissant pas une goutte du breuvage s’échapper il s’arrêta après dix longues secondes, pour dire d’une voix étrangement calme :

« On se le fait à deux gamin ! Ce fils de pute vas goutter à mon Alcool Furieux »

Et tandis qu’il disait ses dernier mots il sembla devenir diamétralement plus violent et agressif, il commença à foncer droit sur le marine qui s’était remis en garde, Kabi-yo fit tournoyer ses jattes renforcées et enchaina une série de coup qui força le blond à reculer de plusieurs pas tout en parant. Malgré ça Kabi-yo ne parvenait pas a surpasser le marine et écoper de blessure superficiel durant cet échange de coup. Il réussit néanmoins a créer une ouverture au niveau de l’épaules dans la garde du blond.

-----------------


Spoiler:
 

De son coté Pernica commencer a se demander concrètement pourquoi elle agissait ainsi avec le cornu, juste par amusement ? Elle n’en savait rien, hormis qu’elle ressentait une torsion se former au creux de ses entrailles lorsqu’Akira reçut les coups de couteau a sa place. Elle réagit instinctivement et propulsa d’une main le diablotin pour attraper le visage de sa sœur de l’autre. Faisant un demi-tour qui lui fit gagner en vitesse elle envoya voler la manipulatrice qui se releva avec les marques des doigts de l’assassin sur le visage. Mais Pernica ne s’arrêta pas la, elle fonça droit sur Mélia pour lui crocher les jambes et lui envoyer un coup de pied retourner dans le ventre, Son objectif était simple éloigné sa sœur du cornu et ne savait pas pourquoi. Mélia avait profité de ce moment d’égarement et de questionnement de Pernica pour envoyer un coup de couteau qui lui entailla la cuisse, elle enchaina sur un coup qui lui entailla le bras. Pernica recula alors, et fouillant dans sa besace elle pris trois grain de café qu’elle se fourra dans la bouche et commença a mâcher pour se donner un coup de fouet. C’est a ce moment la que Mélia dit d’un ton narquois :

« Alors sœurette on ne supporte pas que je te pique tes jouets ? Rassure toi je compte faire plus que te le piquer, en définitive je le briserais ! »




©️ Jawilsia sur Never Utopia




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Ven 1 Déc - 19:35




L'effet de masse !


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Les coups pleuvaient d’un coté comme de l’autre, j’étais résolu à ne pas lâcher ce combat que j’avais entamé, malgré toute la difficulté qu’il représentait. J’étais prêt a faire mon possible pour venir a bout de mon père et ce même si je devais y laissé la peau.

C’était en pensant a ça que son poing me percuta dans le creux de l’estomac, la force du coup me plia en deux et il en profita pour m’envoyer un autre coup de poing dans la mâchoire qui m’éjecta en arrière proche des rangs de Paradise. Je me redressais alors et le vit sourire de façon narquoise tandis qu’il me faisait signe de la main d’approcher. Souriant a mon tour je regardais les visages des mineurs endormis, Ils avaient peur, ils étaient terrorisés de ce que pourrait leur faire l’homme qui se trouvait en face d’eux. Mais au delà de cette peur il y avait une lueur de colère qui brillait fugacement dans leur regard, trop faible pour les mettre en branle mais présente tout de même.

Le discours d’Aggaddon avait eux pour effet de réveiller une infime partis de cette hargne qui les animaient a la base mais elle n’était pas totalement suffisante pour qu’ils se mettent en branle trop préoccupés et focalisés sur les conséquences, il ne pouvait pas apercevoir le futur qui se caché derrière. Je me plaçait a mit distance de la majorité des combats, et souriant a mon tour de façon narquoise a Gunther j’empoignais ma guitare pour lui montré une mélodie qui se déployé en moi comme un cri de guerre inarretable et implacable. Je commençais à gratter quelque note tandis que le sourire de mon paternel s’effacer peu a peu, je ne lui laissais pas le temps de prendre son propre instrument que j’enchainais en levant le poing face a la foule qui se trouvais derrière moi pour dire d’une voix forte et implacable :


« Ironfall, laisse ta colère s’embraser ! Déverse ta rage et ta hargne sur ton oppresseur ! Consume se monstre jusqu’à ce qu’il ne reste rien de son passage sur ce monde…. »

Laissant ma phrase en suspens je n’en rajouter pas plus laissant mes doigts caresser délicatement les cheveux d’ange de ma maitresse d’ébène. LA musique pris de l’ampleur jusqu’au moment ou je dit d’une voix enragé :

« Mass Effect »

La musique explosa sur la pleine se rependant dans les rangs de Paradise comme une trainée de poudre, la lueur de fureur présente dans le regard des hommes et des femmes de la mine sud commença a s’embraser, les visages commencèrent à changer d’expression pour réclamer vengeance tandis que j’étais trop occuper à jouer ma mélodie libératrice. Je dévouais a ce moment la moindre parcelle de mon énergie a cette mélodie qui recouvra la plaine jusqu’à gagner les rangs des soldats de la marine. Cupide et envieux un sentiment de jalousie commença a gagner certain soldat, cette jalousie explosant au grand jour les quelques hommes touchés par la mélodie commencèrent a s’en prendre aux leurs pour pouvoir profiter d’une plus grosse part de butin. Tandis que dans le même temps cette musique ardente développer une détermination sans faille chez les hommes d’équipage de Kabi-yo qui gagnèrent en intensité dans leurs attaque et en détermination.

Je me donnais corps et âme pour offrir a ce peuple que je chérissais. Dégoulinant de transpiration tant la demande d’énergie était importante je lançais un regard en coin a Gunther qui serrais les dents de rage, a ce moment la un cri haineux me parvint de derrière moi, un cri résumant trente années de frustration refoulée et condensée. La foule commença alors a foncer a leur tour sur les soldat de la marine et les larbins de Gunther pour soutenir les hommes de Kabi-yo. Gunther n’attaqua pas, il se contenta de sortir un cigare de l’allumer et finit enfin par sourire tandis qu’il prenait sa guitare. Ce que je ne savais alors pas c’est qu’il allait prendre le temps de savourer son cigare en attendant la fin de mon morceau.





Code by Wiise sur Never-Utopia





Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 373
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
19/200  (19/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 3 Déc - 12:12

Feat


Paradise
L'enfer du purgatoire


Le cornu avait agi presque instinctivement quand Mélia avait attaqué, il ne savait pas d’où cela venait et pourquoi il avait fait ça. Pernica était une ennemie deux semaines auparavant et maintenant une alliée. Le chasseur ne comprenait pas trop ce qu’il se passait, surtout qu’elle venait de l’embrasser alors qu’ils devraient être ennemis aujourd’hui. Une explication de la part du musicien serait une bonne chose à la fin de ce combat pour qu’il soit remis sur de bonnes bases, et comprendre les agissements de la demoiselle. Il restait tirailler de doute alors qu’il tombait au sol, il savait que le coup n’était pas mortel et il avait vécu pire. Mais une chose était sûre, c’était qu’il ne pouvait pas trop se servir de son fruit du démon pour le moment, il devait avoir deux poupées, peut-être une troisième en réserve mais il n’était vraiment pas sûr la dessus. Seul l’avenir montrera au cornu combien de poupées il avait en stock.

Alors qu’il tombait au sol, il avait senti une main le pousser. La force était vraiment incroyable, ça n’aurait pas été Raki qui l’avait poussé comme ça en tout cas, il n’avait pas nécessaire. Mais il avait remarqué une chose, c’était qu’il était devenu plus fort, lors du spear, le cornu avait remarqué cela. Mais le musicien allait devoir s’entraîner encore plus pour vraiment être fort.

Alors que le pêcheur regardé les combattants mener par Aggaddon et Raki qu’i pouvait voir au loin. Il voyait le musicien se donner en spectacle guitare en main. Quand Akira voyait ça il se disait que le combat de l’autre côté était quasi jouer d’avance ne sachant pas les capacités du père de Raki, ni des autres hommes. Alors qu’il se disait que c’était bon, il s’était mis à regarder le combat le plus proche de lui. Le combat entre Pernica et Mélia, il ne saurait dire laquelle était plus forte que l’autre. Elles avaient toutes les deux leurs capacités et elles semblaient au coude-à-coude. Akira s’était relevé alors que la blonde aux yeux bleus touchait le corps de sa sœur avec ses couteaux. Akira grimaçait en voyant cela et il un sentiment de vengeance naissait en lui. Il ne savait pas pourquoi ce sentiment naissait sachant qu’il ne portait pas la jeune femme autant dans son cœur. Il enlevait le couteau qu’il avait planté dans son torse alors qu’il se relevait. Il entendait toutes les paroles que se disaient les deux jeunes femmes.

Alors que le combat durait, il attendait une ouverture de la part de Pernica, quand celle-ci s’était faite il lançait le couteau en direction de Mélia. Si elle avait fait attention elle éviterait le couteau et elle regarderait Akira. Il avait les yeux noirs et semblait vouloir se battre. Il faisait craquer ses doigts et son cou. Il était prêt à se battre.

« Je ne suis le jouet de personne ! Personne ne me brisera pas même toi ! »

Alors qu’il se rapprochait il regardait les deux femmes.

« Laisse-la-moi, je vais m’en occuper ! Toi fais attention aux autres ! »

Il n’avait aucun doute dans la réussite de l’autre groupe, mais il ne voulait pas avoir une personne dans ses jambes lorsqu’il allait combattre.

« Je ne me laisserais plus avoir ne t’en fais pas ! »

Une fois cela dit il s’élançait rapidement sur Mélia, un crochet du droit, un uppercut du droit, puis un coup de pied vers ses côtes. Il ne savait pas si cela avait fonctionné, il envoyait ensuite un coup de boule vers le nez de la demoiselle, ce n’était pas parce que c’était une fille qu’il allait la laisser faire ! Il avait une victoire à rapporter à son groupe et il n’allait pas laisser faire la demoiselle !


Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 248
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 3.346.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Dim 3 Déc - 16:44






L'enfer du purgatoire





Comme il s’y attendait, Aggaddon était complétement dominé par Slanders. L’intervention providentielle qu’il avait espéré provoquer en attaquant le lieutenant-colonel n’avait pas eut lieu. La blessure infligée sonna comme une humiliation pour l’ancien noble déjà entrain de se relever. Il refusait de se laisser abattre par un membre de la Marine. Malheureusement, il savait qu’il n’était pas encore au niveau. Malgré ces cinq années à vadrouiller de missions en missions à travers North Blue, il ne pouvait que se faire piétiner par un misérable lieutenant-colonel. La première fois qu’il avait ressenti une aussi grande différence de niveau contre son adversaire, c’était lors de sa première année de voyage, dans les eaux tropicales de South Blue, lors de l’affrontement contre l’organisation South Blood suite au retour de l’expédition archéologique sur Tezcatlipoca. Jarilian Ranactodie, ami de deux des frères du savant, avait marqué son esprit par sa domination spectrale. C’était d’ailleurs de lui qu’il c’était inspiré pour son style de combat quand il revêtait le masque de L’éternel.

-Aggaddon Médixes ! Si on m’avait dit que j’aurais la chance aujourd’hui de prendre ta tête ! Je passerais ton bonjour au Colonel Mazda !

-Mazda ? Hahaha ! Tu le féliciteras de ma part pour la promotion que je lui ai offerte. J’en ai eu vent par des amis, tout comme pour son alliance avec mon frère Akothopis. Je sais également que mon aîné souhaite me récupérer vivant. J’aurais aimé voir la réaction d’Ahura en voyant que tu lui a fait perdre ce partenariat.


En même temps qu’il parlait, l’ancien noble rassemblait ses forces afin d’esquiver, quitte à perdre un membre, l’attaque décisive qui lui serait porté. Quelque seconde avant la mort, voyant l’attaque rapide arriver au niveau de sa gorge sans qu’il puisse utiliser sa technique de l’esquive par l’écart qui prenait pourtant qu’une seconde pour être faite, il voulut t’enter de recevoir la lame entre les dents pour jouer le tout pour le tout. Heureusement, il n’eut pas à le faire. La providence lui avait envoyé Kabi-yo. Aggaddon partit en pont, passa rapidement en poirier et ramena ses jambes sur le sol avant d’enchainer deux sauts périlleux en direction de l’homme venu en renfort. Être passé à deux doigts de l’enfer lui permit de se ressaisir et de le plonger inconsciemment dans un âge de progrès technique.

-On se le fait à deux gamin ! Ce fils de pute va goutter à mon Alcool Furieux.

Le savant se concentra et resta derrière le capitaine des ivrognes qui fonçait vers l’adversaire, prêt à exploité la moindre ouverture, lame dans la main droite et le pistolet dans la gauche.

-SEIGNEUR DES CONTORSIONS

Il enchaîna les bonds de droite à gauche en économisant ses forces. Lisant dans les gestes de son allié, il effectua alors un saut pour passer au-dessus de Kabi-yo. Il fit une roulade dans les airs. Sa rapière entama sa descente en direction du crâne du lieutenant-colonel, avec la vitesse de la rotation pour augmenter celle de l’acier tranchant. Il repéra alors l’ouverture dans la garde de Slanders. En quelques centièmes de seconde, il appuya sur la gâchette. La balle fila vers l’épaule exposée du membre de la Marine bien avant que la lame d’Aggaddon n’ait terminé son mouvement.


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Techniques utilisées:
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Shivering ft Zylphia, FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Nova, FB Yakoutie ft Kiru, Conquête ft Dead-End & Paradise,
FB Dwarf ft Kyo, FB Notebouque ft Hez, FB Iron Fall ft Raki,
FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB quelque part ft Nils, FB Gorge Polaire ft Kardorn
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Paradise

avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Lun 4 Déc - 12:34





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

L'enfer du purgatoireFeat Paradise





Spoiler:
 

Slanders ne pouvait s’empêcher de sourire face a la ténacité de Kabi-yo qui faisait pleuvoir littéralement les coups de jatte sans lui laissé beaucoup de répits. Il n’allait pas avoir le choix et cela faisait quelque temps qu’il n’avait pas eux a utilisé sa botte secrète pour parvenir a ses fins. Pile au moment où le noble lançait sa double attaque le marine lança sa lame au dessus de sa tête, de la ses long cheveux blond grandir a une vitesse incroyable et commencèrent a s’animé comme s’ils avaient leur volonté propre, et ils attrapèrent la garde de l’arme pour paré la balle et dans le même élan envoyé un coup du plat de la lame dans le flanc du pirate alcoolique. Dans le même temps le marine avait sortit deux dague de derrière son dos et bloqué le coup de rapière qu’Aggaddon lui porté. Sans lui laissé la moindre chance de réagir une longue mèche se détacha du reste de la masse tel un tentacule et s’enroula autour du bras d’arme du jeune homme pour le projeter sur Kabi-yo.

Le marine s’élança alors vers les deux homme qui l’affrontaient, ses cheveux faisant tournoyer sa lame lourde devant lui, il stoppa le tournoiement pour envoyer un coup que Kabi-yo para après avoir bu une longue gorgé d’alcool, le rendant encore plus agressif, dans le même temps la force du pirate semblait monter d’un cran, a tel point qu’il réussi a attraper une mèche de cheveux du marine destiné a fouetter son visage, il arracha la mèche de cheveux en poussant un grognement bruyant sous l’effort que cela-lui demander. Slanders poussa un cris strident suite a ça, comme fou de rage ses yeux s’injectèrent rapidement de sang et de fureur. S’il fallait savoir une chose avec le Lieutenant-colonel c’était qu’il n’avait jamais supporté la douleur ou la moindre blessure a tel point que celle-ci déclenché chez lui des accès rage incontrôlé. En contre partie il s’agissait ici d’une chance pour les deux hommes qui l’affronté. Dans cet état le blond ne se concentré que sur l’origine de la douleur a savoir Kabi-yo. C’était donc comme ça que Slanders avait envoyer un coup de ses trois lames sur l’alcoolique qui para la lame principale sans pouvoir bloquer les deux dague qui lui entaillèrent profondément les avants bras le forçant a lâcher ses jattes. Le marine fou observa son adversaire de haut tandis qu’il s’apprêtait à lui trancher la tête, si rien n’était fait celle-ci roulerait sur le sol sans aucune cérémonie.

---------------

Spoiler:
 


Pernica écouta le Cornu tout en haussant un sourcil, elle sortit une cigarette qu’elle se fourra de façon presque sensuelle entre les lèvres et l’allumant elle prit un ton détaché pour dire au diablotin avant de partir :

« Si tu te fais envouter par cette garce t’auras affaire a moi mon chou ! »

Mélia observa sa sœur s’en aller et ne parvint a éviter que de justesse les deux coups de droit du cornu, et reçu le coup dans les cotes qui provoquant un craquement sonore lui cassa une cote et coupa son souffle au passage. Surprise par cet afflux de douleur elle ne parvint pas non plus à devancer le coup de boule qui la fit saigner du nez et la projeta en arrière. Malgré toute la douleur qu’elle pouvait ressentir elle se rétablit et atterrit en une glissade contrôlée. Elle sourit un peu plus en voyant le sang couler de son nez et l’essuyant de la mains de manière peu élégante elle dit à Akira d’un ton sadique :

« Tu crois franchement t’en sortir avec des petit coups aussi pathétique ? »

Elle se propulsa alors, plus rapidement et plus agilement qu’auparavant elle commençait seulement a dévoiler son véritable potentiel, elle lança son couteau en direction du cornu en direction de sa gorge tandis que dans le même laps de temps elle sortais trois autre couteaux, un a lame cranté qu’elle lança en direction du genoux droit du cornu et deux a lame courbe qu’elle empoigna fermement et effectuant une rotation juste avant son arrivé sur le pirate elle se décala pour passer sur son flanc et lui envoyer un coup de couteau qui lui entaillerait le bras profondément. Elle enchaina sur un coup de pied en direction de ses basse côtes la où la lame qu’il avait retiré avait déjà fait des dégâts.


De son coté Pernica qui avait quitté le combat contre Mélia se dirigeait vers la position de son frère, et a entendre sa mélodie était finit pour qu’une autre prenne le relais. La vision qu’elle eux alors lui glaça le sang. Elle pouvait voir son frère a genoux dominé par Gunther qui sourié de façon suffisante. Sans réfléchir la jeune femme commença a courir vers son frère qui reçu un violent coup de pied de la part de son géniteur le propulsant dans la boue a quelque mètre de lui.




©️ Jawilsia sur Never Utopia



Spoiler:
 


Dernière édition par Paradise le Mar 5 Déc - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Lun 4 Déc - 16:23




La colère d'une vie !


Spoiler:
 


Ma mélodie c’était arrêté bien trop vite a mon gout, mais laissant momentanément vidé de toute force je m’étais écroulé posant un genou en terre tandis que devant moi s’approchait mon père un sourire suffisant plaqué sur le visage. Je le regardais droit dans les yeux le regard emplis de défis, c’est a ce moment la que son coup me percuta de plein fouet au niveau du visage, m’envoyant valdinguer dans la boue derrière moi. Je restais allongé quelque seconde le temps de reprendre mon souffle, puis me redressant je sentis quelques gouttes tomber en même temps que Pernica fondait droit sur notre paternel alors qu’il se focaliser sur moi. A ce moment la, la pluie s’intensifia tandis que je me mettais debout, ce qui ne m’empêcha pas pour autant de voir la scène qui se déroula sous mes yeux. Sans détourner le regard de moi a un seul instant le trafiquant se décala de quelque centimètre lorsque le poing de Pernica arriva, un coup qui aurait put l’envoyer valser s’il ne l’avait pas esquivé si facilement. Mais mon père ne s’arrêta pas la, il l’attrapa par la gorge sans aucune difficulté le regard toujours braqué sur moi et il enchaina sur une série de coup de poing qui lui martyrisèrent le visage et le thorax. A la suite de sa il lança son corps inconscient vers moi la laissant glisser dans la boue.

J’attrapais ma sœur au vole, la serrant un peu plus contre moi je pouvais voir son visage tuméfié par les coups que notre père n’avait eux aucun scrupule à lui envoyer. De la même manière je ne comprenais pas comment il avait fait la sentir venir de manière aussi efficace, c’était comme s’il avait put la voir venir. Mais pire que ça, pourquoi lui avoir infligé un passage a tabac pareil ? Pour me faire souffrir ? Pour la punir de m’avoir suivis ? Pour son autosatisfaction ? Je commençais a serrer les dents alors que le souffle sortant la bouche de ma sœur me rassurait un minimum. Elle était hors jeu mais au moins elle était en vie, retirant ma veste je lui calais en dessous de la tête et tandis que je me redressais en prenant ma guitare ma colère s’intensifia un peu plus. Elle me parcourait littéralement, mon sang pompant cette émotion galvanisante dans chaque cellule de mon organisme, cette rage que ressentais pour le violeur de ma mère, le persécuteur de ma sœur et surtout le boucher de cette ile.

J’empoignais ma guitare en même temps que lui et je commençais a jouer une mélodie aussi noir que la sienne, une mélodie amplis d’agressivité et d’animosité, Je me jetais alors sur lui forçant mes limites a leur maximum mes pupilles se rétrécir alors lorsqu’il me dit d’un ton sadique :


« Il semblerait que ta sœur n’ai pas vue venir mon observation ? Fatality Tempo »

A ce moment la ma colère explosa un peu plus, faisant ressurgir mes frustration les plus noir, je revoyais chaque parcelle de mon enfance dans les mines sous le joug de cet homme, je me rappelais de la mort de ma mère avec amertumes, je me rappelais de tous ces instants qui m’avait donné envie de tuer, mais surtout je me rappelais des instants et des révélations amplis de détails qu’il m’avait faites deux semaine auparavant. Ma colère atteint un niveau qui équivalais celui de mon Devil Tempo, mais ça ne me suffisait pas, j’en voulais plus je voulais faire plus !
Continuant d’empoigner ma guitare mes doigts continuèrent de courir sous les yeux étonné de Gunther, et tandis qu’il atteignait son refrain je dis alors dans un grognement plein de rage :


« Je vais te buter ! Devil Tempo ! »


Ma colère bondit d’un coup et tandis que je me ruais sur lui je baver littéralement de haine. Ce feu qui m’embraser littéralement commença a consumer mon esprit a tel point que je me sentait alimenté par une rage qui n’était plus exactement la mienne, je me sentais comme emporté par un torrent inarretable de ressentiment et rancœur a l’encontre de Gunther. Ce Torrent m’emporta droit sur Gunther comme pour me donner des ailes. Je lui envoyais alors un coup de pied retourné alors que notre duo atteignait son paroxysme. Instinctivement il plaça sa guitare devant lui qui vola en éclat sous la puissance de mon coup augmenté par toute la colère que j’avais emmagasiné. Le coup poursuivit sa course vengeresse pour atterrir dans le visage de mon père l’envoyant se fracasser dans un fracas contre un rocher proche de la zone de combat d’Akira. A ce moment la j’avais l’impression d’entendre une nuée de voix hurlant dans ma tête de tuer Gunther, de lui faire payer pour tout les crimes qu’il avait commis envers nous, pour toutes les atrocités qu’il nous avait fait subir.

Au même moment une vrille me burina la tête sous l’affluence massive des voix, me rendant a moitié fou tant la rancœur qui s’emmagasiner en elles était importante. Je ployais un genou en terre et commencé à me tenir les oreilles suppliant mentalement ses voix de se terre tandis que ma colère s’estomper suite a l’arrêt de nôtres mélodie ravageuse.





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 373
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
19/200  (19/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Lun 4 Déc - 18:06

Feat


Paradise
L'enfer du purgatoire


Akira regardait Pernica partir tout en sortant une cigarette pour la mettre entre ses lèvres et l’allumer. Il écoutait ce qu’elle avait à dire.

« On verra ça, j’aurais affaire à toi le jour où tu arrêteras de fumer ! »

Ses coups avaient porté leur fruit, il ne s’attendait pas à les réussir. D’habitude ses premiers coups ne faisaient jamais mouche, mais là si ! Il était content qu’il ne fît pas attention qu’il avait réussi à lui casser une côte et qu’elle saignait du nez. Il souriait juste, il était tellement niait quand on voyait son visage, un sourire presque enfantin.

« Bah pourtant je t’ai bien sonné avec ça il faut dire ! »

Alors que Mélia s’était relevée pour ensuite s’attaquer à Akira en se propulsant rapidement. Elle envoyait un couteau qu’Akira esquivait en se mettant de profil, il avait eu de la chance puisque quelques secondes plus tard un autre couteau vola mais cette fois-ci i allait vers son genou. Il s’était remis en face de son assaillante après l’envol des couteaux. Ce qu’il n’avait pas prévu c’était qu’elle allait essayer de l’attaquer ! Elle voulait donner un coup dans son bras qu’il levait, mais elle entaillait le pectoral d’Akira tout en faisant une belle déchirure dans ses vêtements. Il était bon pour en racheter. Alors qu’elle venait à peine de l’attaquer, elle la blonde donnait un coup de pied dans le flanc d’Akira. C’était là où le cornu avait été planté, il restait droit alors qu’elle tapait dessus. Il ne bougeait pas d’un pouce alors que la jeune femme s’acharnait sur sa plais ! Elle sauta en arrière après avoir fini de s’acharner, Mélia regardait Akira avec un sourire sadique quant à lui il grimaçait !

« C’est tout ce que tu peux faire ? Même un moustique ferait plus mal ! »

Akira s’élançait sur son ennemie, elle ne semblait pas vouloir bouger et l’attendait de front. Arrivant de front et envoyant un crochet du gauche, il laissait son côté amoché sans défense si elle esquivait. Ce qu’elle faisait d’ailleurs, il esquivait avec facilité le crochet du cornu et donnant un bon coup de pied dans sa blessure qui avait pour effet de faire tomber le chasseur les genoux au sol. Il y restait que quelques secondes avant de se relever. Mais son regard fut capter par le combat entre Gunther et ses enfants, il malmenait Pernica et Raki ne pouvant rien faire a part rattraper sa sœur. Alors qu’il regardait cela son adversaire le plantait dans l’autre côté de son flanc, elle semblait vouloir jouer avec lui. Mais ce n’était plus le moment de jouer, en voyant la scène qu’il avait en face de lui, il semblait s’énerver. Recevant la lame dans son corps il s’était mis à cracher du sang sans le vouloir comme ci il fallait que ce sang sorte. Puis Mélia sortit la lame doucement, Akira ne disait rien.

« C’est bon tu as fini de faire mumuse ? »

Un ton froid et sec, il avait autre chose à faire, il n’avait plus le temps de jouer avec elle. Il enlevait les habits qu’il avait comme haut. Avant de se retourner…


« AKIRA EST COLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERE !!!!!!!! »

Très primitif comme langage, mais c’était assez expressif ! Chaque personne sur le champ de bataille allait pouvoir entendre le cri de colère du cornu ! Akira ne contrôlait plus rien, une chose se passait en lui. Ne sachant plus ce qu’il se passait, son corps se changeait, il grandissait, son corps devant de la paille, ses mains de grands pics de fer. C’était la première fois qu’il se transformait comme ça.

Une fois la transformation terminée, il envoyait un coup de main en direction de Mélia ne sachant pas si elle avait été touchée puis il sentit une personne arrivé dans sa zone de combat, il se retournait, c’était Gunther qui volait, pour se fracasser contre un rocher et lever un nuage de poussière. Il avait un truc à faire, il en oubliait la blondinette ! Il se rapprochait de Gunther tout en levant sa main droite en rapprochant ses doigts pour former une grosse pointe et l’envoyer en direction de cet homme qui était l’incarnation du mal-être de son meilleur ami ! Allait-il se prendre le coup ou quelqu’un allait arriver in extrémiste pour le sauver ?

Code de Frosty Blue de Never Utopia


HRP : Accord de Raki pour Pnjiser Mélia

Technique :
Goma no So (降魔の相, Gōma no Sō) : Akira se transforme en une entité géante en forme d'épouvantail. Il ressemble aussi à une poupée vaudou apparemment fabriquée à partir de paille, avec des clous en métal qui fonctionnent comme des griffes.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 248
Race : Humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 3.346.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Lun 4 Déc - 19:14






L'enfer du purgatoire



Après la vive parade du lieutenant-colonel, les tentacules capillaires saisirent la lame d’Aggaddon et le projetèrent sur son allié. Son arme alla se planter dans le sol à deux mètres de là. L’ancien noble roula sur le dos et se précipita vers sa fidèle amie. Attrapant le manche, il s’en servit pour tourner plus rapidement avant de la récupérer. Attrapant son second pistolet à silex, il s’avança vers l’ennemi, les yeux animés d’un ardant désir de victoire. Il voulait à tout prix ressortir vainqueur de cet affrontement pour évoluer, devenir plus fort qu’auparavant. C’est à ce moment que Slanders perdit pied et se concentra uniquement sur l’ivrogne. Aggaddon tenta de mettre rapidement un plan sur pied. En courant, il rengaina sa rapière d’une main en détachant la cape qui flottait sur ses épaules de l’autre. Le temps d’arriver vers l’adversaire, celui-ci s’apprêtait à tuer le capitaine pirate.




Sautant en avant il tira dans le mollet de l’homme de main d’Ahura Mazda afin de rapidement utiliser la main pour attraper une autre partie de la cape. Cette dernière arriva sur la chevelure poulpesque qui se retrouva prise dans cet étau de tissu. Avec le mouvement de son corps et l’atterrissage su saut, Aggaddon avait entrainer une possible chute au sol de son ennemi. L’ancien noble roula plusieurs fois avant de se stabiliser sur les pieds et se servir de cet élan pour courir. Il planta sa lame dans le sol et s’en servir une nouvelle fois pour faire demi-tour. Durant cette course, il avait aperçu un bouclier trainant sur le sol. Il se dirigea donc vers Slanders, pensant que ce dernier serait entrain de se relever, ayant eu le temps de se débarrasser de la cape, quitte à la déchirer avec ses cheveux. Il décida de passer derrière lui. Le savant attrapa l’objet servant habituellement de protection et attendit d’être à cinq mètres du lieutenant-colonel pour rapprocher son bras du sol.

-WONDER SLIDE

Le bouclier entra en contact avec la surface de l’aire de combat, permettant à Aggaddon de glisser sur le sol avec ceci comme seul appui. Avec le corps dans cette position, le point culminant de son corps se trouvait au niveau de la cuisse de Slanders, le mettant ainsi hors de porté du calamar capillaire. Dans le même temps, il avait envoyé ses jambes sur le côté afin que la première arrive à l’arrière du genou de l’ennemi. Le pied percuterait cette partie du corps avec force, déstabilisant potentiellement l’homme de main d’Ahura Mazda. L’ancien noble utiliserait la répulsion de l’impact pour ensuite poser la plante de son pied sur l’arrière du genou de Slanders.

-SEIGNEUR DES CONTORSIONS

Aggaddon partirait pour faire un saut périlleux, espérant que tout son poids porté sur cette zone sensible le ferait au moins poser le genou au sol. Vu la position, le saut fit passer Aggaddon au-dessus de son adversaire et ne lui permit pas de partir en arrière pour s’éloigner de celui qui le vaincrait surement facilement. Dégainant sa rapière durant le temps de la monté, il se laissa tomber, bouclier vers le bas, lame prête à attaquer, sur Slanders. Il pensait que le bouclier suffirait à le protéger d’une attaque directe et qu’en cas de problème il prendrait appui dessus pour effectuer un véritable saut périlleux arrière, envoyant alors le bouclier à pleine vitesse sur l’adversaire. Dans le cas contraire, il planterait sa lame dans la partie du corps la plus proche du bord de l’égide protectrice.

Ces enchainements d'acrobaties le vidait peu à peu de ses forces, il faudrait que l'ivrogne et lui en finisse rapidement ou que le capitaine pirate lui permette de se reposer rapidement s'il ne voulait pas être incapable de se défendre convenablement au milieu du champ de bataille.



©️ Jawilsia sur Never Utopia



Techniques utilisées:
 

_________________
RPs en cours : FB Micqueot ft Akira, FB Seppen Town ft Chapter, FB Yakoutie ft Kensei,
FB Shivering ft Zylphia, FB Micqueot ft Ed Law, FB Dwarf ft Nova, FB Yakoutie ft Kiru, Conquête ft Dead-End & Paradise,
FB Dwarf ft Kyo, FB Notebouque ft Hez, FB Iron Fall ft Raki,
FB Senzai Sazoka ft Sakuga, FB quelque part ft Nils, FB Gorge Polaire ft Kardorn


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Mar 5 Déc - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Paradise

avatar
Messages : 8

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mar 5 Déc - 9:29





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

L'enfer du purgatoireFeat Paradise




Spoiler:
 


Spoiler:
 

Gunther grimaçais a la fois de rage et de douleur, il ne s’attendais a aucun moment a ce que son fils contrecarre son Domination Tempo. Il avait vu le potentiel du gamin a utilisé sa musique lorsqu’il avait éveillé la foule a une rage profonde et les soldat a leur cupidité primaire, mais de la a pensée qu’il se servirait de la rage généré par son fatality tempo pour augmenter sa propre technique, il ne l’avait tout simplement pas vue venir.

Sa grimace se transforma doucement en un sourire, pour la première fois de sa vie il était fier de son fils même si c’était a ses dépends. Ce sourire s’effaça tout de même bien vite, Raki avait beau avoir remplis plusieurs de ses attentes il n’empéchait qu’en tant que fils il lui devait une obeissance absolue et cette révolte futile ne le ménerait qu’a une mort certaine en ses mains. Le trafiquant perçu a ce moment la l’attaque du cornu grâce a son haki de l’observation, il reussit a esquiver partiellement le coup mais se retrouva avec une longue entaille le long de la jambe droites qui lui sectionna les tendons d’achilles. Se retrouvant dans l’incapacité d’utilisé sa jambe il voyait de plus en plus la victoire s’éloigné, sa seul chance était de récupéré son instrument. Dans la Cohu le tyran avait oublié l’état dans lequel sa guitare se trouvé et il s’élança sur sa jambe valide vers la zone où se trouvé Raki et sa sœur. Fuyant la poupée de paille il sourit en voyant une ombre qu’il connaissait bien fondre sur l’amas de paille. Il déchanta quand il vit que Raki, se tenant toujours la tête d’une main, s’était redressé et avait empoigné une nouvelle fois sa guitare tandis que le tafiquand glissé inéxorablement vers lui a cause de la boue et de ses diverse blessures.

---------------

Spoiler:
 

Mélia s’était lécher les lèvres de façon sadique quand elle avait vue la transformation du Cornu prendre forme, une magnifique poupée et quoi de mieux pour une jeune femme que d’avoir une jolie poupée comme cadeau ? Elle regarda sa mains couverte de son sang et elle sourit un peu plus. Elle avait une idée en tête, voyant que l’épouvantail lui tourné le dos elle s’entailla la main et la referma immédiattement, puis elle empoigna fermement son couteau et s’élança en direction de son adversaire. Elle profita de la focalisation du diablotin sur Gunther pour arriver derrière lui et sauté suffisament haut pour atteindre son épaule, de la elle planta son couteau dans la paille constituant l’épaule de la poupée et plaquant sa mains sanglante sur le visage du cornu au niveau de l’œil elle laissa sa main glissé formant un marque sanglante sur la paille en disant dans la foulée d’une voix suave, et bien plus envoutante que la dernière fois :

« Satanas Whisper ! »

Il s’agissait ici de la technique d’envoutement la plus complexe et la plus aboutis de Mélia, elle canalisé l’attention de la cible via la vision rouge qu’occasionné le sang sur les yeux et plonger volontairement l’adversaire dans un état paranoïaque lui faisant voir des visions douloureuse du passé ou de ses pires crainte qui se juxstaposer a la réalité, rendant l’envoutement difficilement perceptible et surtout les visions ténébreuse occasionné se supperposant sur les allié de la cible afin que celle-ci s’en prennent a eux.

Jusqu’à présent Mélia n’avait eux recourt que deux fois a cette technique et dans les deux cas la victime en était devenu litteralement fou. Elle se décrocha alors de la poupée, lui murmurant doucement a l’oreille avant de se laissé tomber au sol :

« Vas mon doux pantin, affronte tes peurs rend moi fier petite poupée de paille. »

A la suite sa la jeune femme sentant le vent tournée non plus en la faveur de son père elle serra tout de même les dents, en rangeant ses couteau, laissant sa propre folie prendre possession du cornu elle s’en alla afin de quitté l’île, a ses yeux son père était a présent défait, mais as ses idéaux qu’elles porterais fièrement sur ses épaules a partir de maintenant.

------------

Spoiler:
 

Slanders frappa a coté quand la cape lui atterit sur les cheveux et le visage, son attention attiré directement sur la personne qui s’en prenait a lui qui n’était autre que le nobliau. Un sourire sadique se déploya sur ses lèvres lorsqu’il allait abattre sa lame pour contrecarrer l’enchainement d’Aggaddon. Malheureusement celles-ci se bougea pas d’un pouce, sa loudre épée prise bloqué dans l’entrelas de corde qui relié les jatte de Kabi-yo, dans le même temps il tomba un genoux en terre a cause de l’attaque du jeune homme brun, et ce qui devait arriva, il reussit tant bien que mal a empéché le bouclier de lui défoncer le bassin grâce a ses deux dagues mais pas a parer le coup de rapière qui lui perfora l’abdomen le poussant a cracher du sang au sol.

Le marine repoussa le jeune noble d’un coup de pied et se dégagea en effectuant une roulade en arrière suivit d’un saut. Il rallia alors le peu de ses troupe encore en vie et prenant une décision arbitraire et dénué de rationnalité il commença a gueuler :

« Soldat a vos fusil ! trouaient moi ces chiens comme des passeoires ! »

Les hommes n’en firent rien, le regard braqué sur la route qui menait a la ville, une lueur flamboyante emmanant d’une foule hurlante torche, pioche et marteau de forge a la mains les habitant d’Ironfall menait par Torco et Fric fondait sur la troupe de ripoux avec la ferme intention de les envoyer dans l’autre monde.




©️ Jawilsia sur Never Utopia




Spoiler:
 


Dernière édition par Paradise le Mar 5 Déc - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 377
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
408/419  (408/419)
Berrys: 4.959.000 B

MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   Mar 5 Déc - 15:41




Le soleil se lève enfin !


Spoiler:
 

Je sentais les voix diminué petit a petit même si ma vision commençait a se troubler sous l’affluence de la douleur qui m’oppressait. Je pris le temps quelques instant de regarder ce qui se passer autour de moi, Je pouvais entendre le cri d’Akira suivit de l’apparition de cette poupée géante, puis la fuite de Gunther qui retourné vers moi. Je me redressais alors, puisant dans mes dernières forces je souriais. Au loin la clameur de la ville me parvenais et cela me réchauffer le cœur tandis que la pluie cessé pour disperser ses nuage sombres.

Une lueur chaude et solaire me caressa le visage comme pour m’apaiser et je repensais a la lettre de Magnus et je comprenais en souriant doucement que la mélodie qu’il avait écrite sur cette vieille lettre était autant pour moi que pour mon père. Je comprenais que malgré tout les agissements qu’il avait pu commettre Magnus n’avait jamais cessé d’aimer son fils. Je fermais les yeux tandis que je porté une cigarette bienvenu a mes lèvres, je l’allumais en me redressant et en empoignant ma guitare persuadé que mon père n’avait jamais pris la peine d’écouter un seul instant ce morceaux. Je le voyais déjà essayer de se redresser malgré sa blessure a la jambe. Je ne lui laissais pas cette occasion, lui envoyant un coup de guitare dans la mâchoire ce qui le repropulsa dans la boue et me faisant tituber tant l’énergie venait me manquer. Je m’asseyais alors sur lui, bloquant ses deux bras avec mes jambes je lui dis d’un qui malgré sa neutralité semblait tout de même chaleureux :


« Ferme la et écoute gamin ! C’est ce que ton propre père t’aurais dit je me trompe ?! Sadness Tempo ! »

Je pouvais voir les yeux de mon père s’écarquillais lorsque je prononçais ces quelques mots, il se débâtit un peu puis se laissa emporter par la musique. Son visage se décomposa petit a petit, et tandis que ma mélodie et mon chant monté au dessus de lui et de moi des larmes commencèrent a perler au bord de ses yeux. Cette homme que j’avais connu sadique, inhumain et monstrueux et pour lequel je conservé une rancœur sans commune mesure, il était devant moi à pleurer certainement en repensant a de vieux souvenir douloureux. Personnellement je ne me faisais que le messager de cette mélodie que m’avait transmis mon grand père.

Je me relevais tandis que toute combativité quitter le tyran d’Ironfall, je le regardais d’un air pathétique tandis qu’un groupe d’homme de la mine se dirigeaient vers nous. Il fallut encore quelque minute de ce chant qui déchirait l’âme de mon géniteur avant que la conclusion n’arrive. La musique s’arrêta tandis que l’astre royal prenait son essor dans les cieux bleuté au dessus de nos têtes. Le groupe d’homme profita de l’état de choc dans lequel Gunther se trouvé pour le ligoter pour enfin beugler a qui voulait l’entendre que Gunther était enfin tombé ! Dans le même temps ma vision commença à se troubler pour me laissé tomber au sol exténuer par la nuit qui venait de s’écouler. Je plongeais alors dans de doux rêve que je n’avais pas connu depuis une époque qui me semblait remonter à une éternité.





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[présent]L'enfer du purgatoire [feat: Paradise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-