Partagez | 
 

  [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]    Lun 30 Oct - 15:40






Shadowman II


MiStEr SaNdMaN, gIvE mE a DrEaM…

Vous savez, ça semble toujours plus difficile qu’il n’y parait de traverser un désert. La chaleur intense, le manque de provision et un soleil de plomb qui tombe sur la tête. Mais honnêtement, ce n’était vraiment pas si pire que ça… En tout cas, avec le groupe que nous étions ! Nous étions cinq dans notre petite expédition, incluant ma personne. Tout en avant, il y avait le capitaine, scrutant l’horizon pour y trouver le moindre indice de ce que nous cherchions. Ce que l’on désirait ? Rien d’un plus qu’un magnifique trésor enterrer dans les confins de cette mer de sable ! À ses côtés, il y avait Heziel qui rappelait le capikain à l’ordre lorsqu’il tentait de quitter le groupe. Lui rappelant qu’il y avait mille et un dangers ici, incluant mirages et hallucinations, c’était toujours lui qui gagnait les arguments. Principalement parce que notre cuisinier avait mis la main sur nos provisions ! Celui qui contrôle la nourriture contrôle Kain… Un constat bien terrifiant lorsqu’on y pensait ! Tony était un peu à l’arrière, transportant les barils et nos réserves d’eaux. Il n’avait aucune difficulté à les transporter, lui qui était habitué à transporter des trucs bien plus lourds à Water Seven. Complétant notre groupe se trouvait Kraehe qui rendait notre voyage beaucoup plus facile. Avec son fruit, il dégageait un froid qui contrait la chaleur du désert. Bien que le soleil demeure un adversaire coriace, nous voyagions efficacement grâce à cette température des plus tempérés.

Après ce qui semblait être quelques heures de marche, nous sommes arrivés à un endroit clé de ce désert. Droit devant nous se trouvait une étendue bleu et verte, seuls signes de vie luxuriante dans cette mer de sable. Il s’agissait d’une oasis tout ce qu’il y a de plus ordinaire, il y avait même des palmiers avec des drôles de fruits dedans. Ça ressemblait à une grappe de raisin mélangé avec des noix de coco. Le groupe s’approchait rapidement, mais avec prudence : il s’agissait peut-être d’une illusion. Mais force est de constater que l’endroit était bel et bien réel à mes yeux. Tony cueillait l’un de ses fruits et l’ouvrit en le frappant contre sa tête. Ce n’était pas si dur que ça finalement ! Enfin, comparer à un mec incassable, tout parait fragile d’un coup…

Alors que nous déposions notre matériel, Kain sortit sa fameuse carte au trésor. Sur celle-ci, on pouvait y voir une croix qui désignait l’emplacement du trésor. C’est dans cette oasis que nous trouverions le butin. Cependant, comme le x était placé au centre de l’oasis, notre chef n’a pas pris beaucoup de temps pour réagir. Sans la moindre hésitation, il sauta dans l’eau, probablement pour voir si le fameux butin était au fond. Je ne vous laisse pas imaginer la réaction du reste de l’équipage…

Tony : J’arrive capitaine ! Je vais te sortir de là !

Lâchant ce qu’il avait dans les mains, le forgepentier se lançant aussi dans l’eau… Au plus grand désarroi de Kraehe et d’Heziel. Personnellement, je commençais à être habitué à ce genre de chose. Avec un long soupir, c’est le médecin qui prit la parole en premier;

Kraehe : -Je pense que tu devrais aller les chercher Heziel… Sinon le prochain qui y passe, c’est le mousse qui va devenir une bouée de sauvetage…

-Hey ! Je ne m’appelle pas Boumouri ! Je ne flotte pas dans l’eau moi !

Malgré des paroles disant que si Kain y passait, et donc le commandement de l’équipage retombait dans des mains plus compétentes, Heziel n’était pas sans âme. Bien vite, il plongeait pour tenter de repêcher les deux maudits. Le premier fut Tony qui, à mon plus grand étonnement, s’envola dans le ciel vers d’autres cieux. Je ne pensais pas voir quelqu’un avec une aussi forte carrure s’envoler aussi loin… Je me demandais même s’il allait retomber au sol éventuellement.

Kraehe : Il s’envole très loin dit donc… On dirait presque qu’Heziel l’a balancé avec autant de force que s’il avait frappé quelqu’un qui draguait sa sœur…

-À mon avis, si c’était le cas, il aurait été frappé plus durement non ?

Kraehe se contenta de lever les épaules tout en feignant de ne pas connaitre la réponse. C’était une histoire marrante tout ça. J’avais déjà entendu les histoires de notre capitaine et du second parlant d’une troisième personne dans leur trio lorsqu’ils étaient encore sur leur île natale. J’imaginais que le médecin les avait déjà entendus aussi… Et ensuite, pas besoin d’une intelligence supérieure pour savoir que chaque grand-frère qui se respecte attaquerait sans retenue un tel candidat. Je me demandais cependant pourquoi j’avais fait ce lien… Une prémonition peut-être ?

Quelques secondes plus tard, Heziel semblait difficilement ressortir de l’eau avec notre capitaine. Ce dernier, après avoir craché une gorgée d’eau, nous montra sa trouvaille qu’il avait dans sa main ! J’avais déjà vu cet objet ! Bien que je n’en avais jamais vu un aussi gros… Et je me demandais ce qu’un bouchon pour une baignoire fait bien dans le fond d’une oasis !

Kain : Regarder ! J’ai trouvé ce truc au fond ! C’est marrant, on dirait qu’il y a un tourbillon maintenant !

Force est de constater que le courant d’eau devenait de plus en plus fort, menaçant d’entrainer nos deux compagnons avant qu’ils ne sortent de l’eau. Je m’approchais rapidement, tirant la ceinture d’Heziel pour l’aider à tirer notre capitaine hors de l’eau. De son côté, Kraehe fouilla dans ses poches avant de lancer un petit canard jaune dans l’oasis. Ce qui déjà en soit m’obligeait à me poser un grand nombre de questions. Une fois hors de l’eau, avec un regard consternant, le cuisinier mis une claque derrière la tête de Kain avant de poursuivre.

Heziel : Ah c’est malin, tu es en train de vider l’eau de l’oasis… La prochaine fois utilise le gura gura, ça sera plus vite pour détruire le monde !

Alors que nous regardions l’eau qui s’évacuait, avec le canard qui chevauchait les vagues avant d’être happé par l’eau, quelque chose me tracassait. L’eau était vidée, mais le trou s’élargissait à présent. Et plus que de l’eau, le sable commençait à s’évacuer de la même façon. Je me préparais déjà à prendre la fuite alors que je disais :

-… C’est un piège ! Barrons-nous !

Il n’en faut pas plus que les quatre membres restants ne tentent de prendre la poudre d’escampette. Le sable rendait difficile la fuite alors qu’un énorme vortex de sable se créait. Comme j’étais derrière les autres, j’étais le premier à être parti. Présentement, c’était mon instinct qui me disait de courir le plus vite possible. J’étais rapidement rejoint par mes compagnons, courant tels des dokugans poursuivis par un tavernier en colère parce que nous n’avions pas assez de berrys pour payer la facture... C’est-à-dire vite ! Mais malgré nos efforts, le sable devenait glissait sous nos pas. Plutôt que de courir, nous étions en train de grimper. Grimper hors de ce trou qui devenait de plus en plus grand ! Cependant, tenter d’obtenir une prise dans le sable était une tâche impossible… Bien vite, je tombais dans le gouffre alors qu’il continuait de dévorer le désert.

Je perdis de vu les autres membres de l’équipage, ce qui me laissait dans un océan de noirceur seulement entrecoupé par la couleur du sable. Pourtant, alors que je regardais vers le ciel, j’avais l’impression que quelque chose se rapprochait. Quelque chose d’énorme. Quelque chose comme… Une rondelle de bois ? Bien vite, je fus aplati sur cette dernière. La gravité semblait s’être inversée : ce n’était pas cette rondelle qui m’avait écrasé, c’était moi qui étais tombé dessus ! Je tentais de me lever alors que des trombes de sables me tombaient maintenant sur la tête ! J’ai réussi à éviter d’être complètement enseveli, mais ce n’était qu’une victoire sans conséquence. Alors que je m’approchais des bords de cette plaque de bois, je constatais que j’étais enfermé dans une sorte de cage en verre. Mais plus qu’une cage de verre, je reconnaissais cet objet… J’étais enfermé dans un sablier géant ! Un sourire sinistre se fit voir, la forme d’un visage vaporeux pouvait se voir à l’extérieur. Un rire à glacer le sang pouvait être entendu alors que ma mémoire revenait peu à peu. Ce n’était pas la première fois que j’étais dans cette situation ! Chose qui ne semblait pas échapper à cette entité…

- Oh… Tu Te SoUvIeNs EnCoRe De MoI ? AuCuNeMeNt BeSoIn De ReFaIrE lEs PrÉsEnTaTiOnS dAnS cE cAs ! Je T’aI dIt QuE jE rEvIeNdRaIs, JeUnE mOuSsE ! ApRèS tOuT, jE nE mEnS jAmAiS…

Après un nouveau rire, une main d’ombre fit tourner le sablier à quelques reprises, me laissant dans les airs pendant quelques secondes avant que je ne retombe violemment sur un tas de sable. Roulant sur le côté, j’évitais les grains de sable qui me tombait sur la tête. Je me lançais contre les parois de verre, griffe sortie, pour tenter de me faire un chemin. La paroi était beaucoup plus solide que ce que l’on peut attendre du verre. Je redoublais cependant d’efforts; je n’allais pas me laisser vaincre par un stupide cauchemar ! Par contre, cette fois, cette entité ne semblait pas être aussi passive qu’auparavant. La dernière fois, il m’avait créé des situations catastrophiques dans mes rêves sans trop interagir. Cette fois, il était aux premières loges et épiait le moindre de mes gestes. Ce qui semblait causer l’hilarité à cette personne que je ne pouvais que qualifier de "Shadowman".

- Je Ne SuIs PaS pReSsÉ, j’Ai ToUt MoN tEmPs. UnE vEnGeAnCe dOiT êTrE sAvOuRéE pOuR êTrE pLeInEmEnT aPpRéCiÉe !

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]    Lun 30 Oct - 15:43






Shadowman II


PoUsSiÈrE d’ÉtOiLeS
Certaines personnes considèrent que les rêves sont une sorte d’échappatoire. Un moyen de simplement se divertir et pour que son cerveau puisse réfléchir à quelque chose d’autre. Pour la même raison, certaines personnes ont peur de dormir… Par crainte qu’un mauvais rêve puisse se transformer en terreur nocturne. Moi, j’aimais bien rêver en temps normal. Mais présentement, je sentais une énorme pression sur mes épaules. Non pas simplement à cause du sable qui se déversait dans cette prison de verre, mais simplement parce que je ne me sentais pas en contrôle. Il ne s’agissait pas simplement d’une cage de verre, mais d’un esprit malicieux qui embrumait mes pensées. C’était comme si j’avais une épée qui était au-dessus de ma tête et qui pouvait s’abattre à chaque instant. Je refusais subir un tel sort ! Tant qu’il y aurait une façon de m’en sortir, je n’allais pas me laisser faire ! C’était simplement contre tout ce que je croyais ! Je n’avais peut-être pas comme but de devenir le seigneur des mers, le véritable roi des pirates, puisque c’était le rêve de mon capitaine… Mais je désirais vivre une grande aventure à ma façon ! Personne pour me donne d’ordres, personne pour me retenir ! C’était ça, être pirate ! Et c’est pour ça que je redoublais d’ardeur pour détruire ce mur transparent.

L’impact de mes coups prenait du temps à se faire ressentir sur le verre, mais bien vite mes griffes réussirent à percer ma cage ensablée. Mais avant de crier victoire trop vite, j’étais récompensé par la vision d’un mur qui se réparait tout seul à une grande vitesse. Shadowman semblait bien s’amuser, à me voir m’acharner tel que je le fais actuellement. Pour l’instant, il semblait satisfait de voir le zoan du panda roux se débattre pour obtenir que très peu de résultats. C’était probablement son passe-temps préféré, regarder les gens se faire engloutir par une vague de mauvais songes… Alors autant lui donner un spectacle, non ? Je savais que le verre pouvait être endommagé, bien qu’il se répare rapidement. Si je réussissais à briser le verre en un seul coup, je pourrais me sortir de ce faux pas ! Si j’étais Kain, je pourrais facilement utiliser le Gura Gura no mi pour détruire cette prison. Bien que ce n’était pas le cas, j’avais moi aussi mes petits secrets ! Je devais faire vite : le sable était presque au niveau de ma ceinture (imaginaire) ! Rapidement, je pris deux petits objets que j’avais dans mes poches avant de commencer à tourner sur moi-même. J’utilisais le Bōgyo-Teki Kaiten kugi pour amplifier ma vitesse. Autour de moi, le sable tournait à vive allure. Je devais ressembler à l’une de ses boules souvenirs dans laquelle il neigeait lorsqu’on la secouait. Mais c’était une tempête de sable avec un moi au centre ! Puis, c’est à ce moment que j’utilisais ce qui se trouvait dans mes mains : deux heats dials ! Pas n’importe quel heat dials ! En fait, si c’était des dials très normaux, mais pas ce qu’ils contenaient ! Dans le vrai monde, ils avaient absorbé les flammes de notre forgepentier Tony ! Des flammes pouvant être contenues dans une forge et qui pouvait faire fondre n’importe quel métal !

Autant vous dire que les deux jets de flammes ont simplement coupé le verre comme dans du beurre. Je donnais un bon coup sur le sol pour que la plateforme de bois sous mes pieds disparaisse le plus rapidement possible. Je ne voulais pas que tout se répare une fois de plus ! Le sable qui était avec moi se dispersa un peu de tous les côtés, dans cette grand-voile noire qui m’entourait. Rapidement, ils devenaient des petits points qui pouvaient faire penser à des étoiles. Plus je regardais, plus je voyais les similitudes avec le ciel dans le vrai monde. Je reconnaissais la Petite Ourse, la Grande Ourse, le Pégase… La plateforme de bois s’était transformée : il y avait un petit globe bleu sous moi. Je n’y voyais pas grand-chose à l’exception de Grand Line, ceinturant la planète. Ça me semblait normal… Enfin, avec mes connaissances ! Mirror Ball devait être minuscule à cette distance ! Ce serait un beau paysage si ce n’était de ce petit détail… La seule chose différente était cet intrus qui persistait à me pourrir la nuit ! Au moins il ne riait plus… Bien qu’il conservait toujours son sourire. Ce serait trop simple si ce n’était qu’une seule épreuve après tout…

Dans ce vaste cosmos, tout semblait immobile. Bien sûr, j’ai bien tenté de charger contre mon adversaire, mais c’était peine perdue. Je pouvais toujours bouger, voir même courir ou sauter si je le désirais, mais cette figure restait toujours aussi loin dans le firmament. Je le dévisageais, incapable de formuler la moindre réplique dans ma tête. Que pouvais-je bien dire à une entité contrôlant mes rêves ? Je me doute bien que de lui dire de partir était inutile… Après tout, c’était déjà son deuxième séjour ! Je pouvais bien l’insulter, mais à quoi bon ? Je pourrais le mettre en colère et il pourrait me détruire dans mes rêves ! Ce n’était pas prudent de me moquer de lui présentement, je devais trouver une solution avant de l’énerver. Mais maintenant que j’y pensais, il ne semblait pas être inactif. Bien vite, je pus constater l’apparition d’une paire de mains qui semblaient absorber toute lumière. Sans bouger de leur position, chaque étoile semblait devenir des fils blancs qui se dirigeaient vers celles-ci. Puis, une fois en contact avec chaque doigt, les fils devinrent transparents. C’est à ce moment que l’univers semblait tremblé, alors que chaque étoile tentait de résister cette terrible emprise. Je souhaitais que ses étoiles restent en place, alors elles tentaient d’y rester !

Mais bien vite, une étoile se décrocha et se dirigea vers moi. Puis une seconde, une troisième… Je ne peux pas compter exactement ne nombre d’étoiles qu’il y a dans le ciel, mais je suis sûr qu’elles étaient attirées une par une. C’est à ce moment que le tremblement devint un rire sardonique. Bien vite, j’étais au centre d’un tourbillon d’étoiles. Un peu comme une tornade ou un ouragan cosmique. Seuls des traits lumineux étaient visibles autour de moi. Seul le ciel au-dessus de ma tête semblait différent, mais il y avait une paire de mains et un visage qui se penchait sur moi. J’arrêtais de dévisager Shadowman quand j’entendis les bruits d’un animal près de moi. Je regardais devant alors que je pouvais voir un taureau qui me chargeait sans la moindre hésitation. Le coup fut douloureux, alors que son coup de tête se fixa dans mon ventre. J’en avais le souffle coupé. Une chance que je n’avais rien mangé dans le monde des rêves, sinon je venais de perdre mon petit-déjeuner astral !

- OlÉ !

La créature étoilée s’évaporait dans le tourbillon d’étoile avant d’être remplacée par un bélier. Il pouvait sembler beaucoup moins intimidant que la première constellation, mais les étoiles sur le bout de ses cornes semblaient luire d’une lueur malveillante. Cette fois, je bondissais sur le côté, évitant de justesse la créature qui disparaissait à l’endroit qui l’avait vu naitre. Bien vite, il fut remplacé par deux autres animaux, soit un loup et un chien. Ils étaient loin d’être amicaux ! Il s’agissait du pire ami de l’homme celui-là ! Et son ancêtre l’encourageait en plus ! Si le chien tentait de me mordre les jambes, le loup visait ma gorge. Heureusement, j’avais moi aussi mes griffes et je pouvais aussi mordre ! Alors que le loup tentait de me porter le coup fatal, je changeais de forme pour devenir très petit. En me transformant, je me reformais au niveau de ma tête : l’attaque du loup se trouvait donc directement sous moi. Avec un peu d’effort, j’étais sur son dos lorsque je repris ma forme hybride. Bien vite, je portais deux coups simultanés sur ses oreilles. La pauvre bête décampa dans le tourbillon avec moi comme passager ! Enfin, jusqu’à ce que je sois arrêté par le mur d’étoile. Le choc n’était pas douloureux, mais je ne pouvais pas m’enfuir. Le molosse approchait, mais un rugissement le fit fuir.

Ce n’était pas le mien… J’avais une sueur froide sur mon front…

Sous mes pieds, je pouvais voir une tête gigantesque qui se formait. Une créature énorme cracheuse de feu ! Comme un serpent, la créature tenta de me happer tandis qu’elle s’envolait vers… le haut ? Je dois avouer que j’étais très désorienté. Si ça se trouve, elle pouvait se diriger vers le bas ! Si sa morsure ne s’est pas refermée sur moi, elle me porta quand même un bien mauvais coup avec sa queue. Puis vient l’aigle qui tentait de me picorer la tête avant d’être remplacé par un lion cosmique. Après une griffure au niveau du torse, il disparut dans un nuage de poussière cosmique. J’étais plutôt chanceux, mine de rien. Dans un rêve, les blessures ne comptaient pas vraiment. Enfin, sauf celles qui étaient mortelles ! Après tout, personne ne se réveille lorsqu’il est frappé dans un rêve, mais tous se réveil s’il tombe de la plus haute tour d’une ville ! Pour le moment, je devais m’en satisfaire. Mon instinct me dictait de ne pas mourir dans mon rêve, sinon il y aurait des conséquences horribles ! Probablement pas ma propre mort, puisque mon côté animal ne ressentait pas un tel niveau de danger, mais quelque chose de très grave !

Puis, venant de nulle part, une épée fut propulsée dans ma direction. Son intention était évidente : découpé en petits morceaux la cible que j’étais ! Je sautais sur le côté pour ne pas me prendre l’épée en pleine tête, mais à quel prix ? Plusieurs de mes cheveux astraux venaient d’être coupés ! Plus jamais ses cheveux ne rêveront ! Néanmoins, alors que l’épée tentait de me faire perdre la tête, ma queue avait agrippé le manche de celle-ci. Étrangement, elle ne semblait pas se débattre contre moi… Comme si, une fois que je la possédais, l’influence du Shadowman cessait sur celle-ci. Ha ha ! J’étais maintenant armée d’une épée faite entièrement d’étoile ! Ça doit bien t’énerver ça, pas vrai ?

Je pense qu’il devait l’être un peu puisqu’il commença à me balancer un nombre accru d’objets pendant que d’autres constellations m’attaquaient. Je bloquais les attaques des ours avec aisance, je déviais la flèche comme un jeu d’enfant, je tranchais le microscope sans difficulté ! Je ne savais même pas que cette constellation existait ! Le combat continuait et le tourbillon d’étoile diminuait quelque peu. Lors d’un combat contre des jumeaux gémeaux, je réussis à prendre possession d’un bouclier. Ça, c’est de l’équipement ! Mais je pense que la patience de mon adversaire était à court : plus terrible que le dragon, une créature à huit têtes sortit de la galaxie tournoyante.

Alors que les flammes de lumière commencèrent à se déverser sur moi, digne des contes de fin du monde, je levais fièrement la constellation du bouclier. Un bouclier fait avec des étoiles pouvait bien résister à ça, non ? C’était ma seule chance bien honnêtement ! Je me courbais derrière le bouclier, la pression de ses jets de flamme me propulsant vers l’arrière. Bien vite, je me retrouvais dos au mur, aussi bien figurativement que littéralement ! Mais je n’étais pas vaincu et je possédais un avantage sur mon adversaire : on était dans ma tête, dans mes rêves et je possédais un certain contrôle de ce qui se produisait. Tel un héros caricaturé d’un mauvais livre d’action, je lançais mon épée vers l’hydre. Couper les têtes de ce monstre ne créerait que d’autres problèmes… Par contre, percer le cœur, c’était une autre histoire ! Je pouvais déjà visualiser l’arme qui se logeait dans la poitrine du monstre et, après quelques secondes, le cri de la bête se fit entendre. Je me permettais donc finalement de moquer ouvertement le Shadowman :

- Ah ! Ton pouvoir est inefficace contre moi ! Tu ne peux pas me vaincre dans mes rêves ! Si je peux imaginer une solution, je vais le faire !

C’était comme un mauvais rêve : si on réussit à l’ignorer, il n’obtient aucune emprise sur moi ! Par contre, je n’étais pas sortie de la rizière dans l’auberge qui se trouve dans les bois… Bref, j’étais encore dans une mauvaise position ! Alors que j’étais concentré sur mon combat céleste, mon adversaire n’était pas resté à rien faire. Ayant dans la main une pierre de feu, elle semblait absorber l’énergie ombrageuse. Alors qu’elle était lancée dans ma direction, elle changea de couleur. Auparavant dotée d’une flamme rougeâtre, elle possédait maintenant des teintes vertes et bleues. Je me cachais une nouvelle fois derrière mon bouclier, me préparant à recevoir l’impact de ce météore. J’entendais le commentaire du Shadowman qui révélait une partie de son plan :

- PaUvRe PeTiT… Tu Ne CoMpReNdS dOnC rIeN ? J’aI sImPlEmEnT bEsOiN dE cHeRcHeR DaNs Ta MéMoIrE uNe ChOsE à LaQuElLe Tu Ne PeUx PaS tRoUvEr De SoLuTiOnS. VoYoNs VoIr Si Un MoRvEuX pEuT mE vAiNcRe, MoI qUi Me DéLeCtE dEs PeUrS eT aNgOiSsEs De Ce MoNdE dEpUiS dÉjÀ pLuSiEuRs DéCeNnIeS !

Coincé entre le bouclier et le mur, l’impact fut brutal. La voute étoilée fut la première à céder : je me concentrais de toute mes forces pour que mon bouclier ne soit pas celui qui se brise ! Mais maintenant, je chutais. Direction : la grande boule bleue ! Ça devait être marrant, je devais ressembler à une pluie d’étoiles filantes présentement !



Dernière édition par Pumori Fulgen le Lun 30 Oct - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]    Lun 30 Oct - 15:46






Shadowman II


BaTaIlLe InFeRnAlE
Vous avez déjà vécu cette sensation de chute sans fin ? Tomber de si haut que la réception au sol pourrait potentiellement briser l’entièreté de vos os ? J’espère que non puisque les façons les plus faciles de vivre une telle expérience sont d’en rêver ou, dans le pire des cas, tenter l’expérience avec une corde élastique. Je ne recommande pas de sauter de la plus haute tour d’un château, ça peut faire très mal ! Quand on rêve d’une chute, il y a toujours ce petit sentiment de peur qui nous reste dans les tripes. Plus la chute est grande, plus la vitesse accélère, plus le danger se fait ressentir. Alors, imaginer cette vitesse amplifiée au moins par trois fois tandis que vous êtes coincé sous un météore ! La chute serait brutale et entrainerait très certainement mon réveil. Je devais tout faire pour ne pas me réveiller ! C’était trop dangereux de laisser un psychopathe dans mon subconscient alors que j’y étais absent ! Dans un ultime effort, je tentais de me distancer de cette météorite, poussant sur mon bouclier étoilé. Avec un peu de chance, je réussis à repousser l’assaut et le corps céleste continua sa course pour s’écraser brutalement quelques minutes plus tard.

Une bonne chose de faite ! Maintenant, comment faire pour survivre à ce face à face avec le sol ?

Un bouclier ne peut malheureusement pas voler, ce qui me limitait dans mes options. Je le laissais donc dans le ciel, lui rendant sa liberté. J’avais une dernière option avant de me transformer en crêpe ! Le voile étoilé qui m’entourait possédait probablement une constellation pouvant me sortir de ce pétrin. Peut-être qu’il y avait une constellation d’une machine volante ? Peut-être même celle d’un pégase ou d’un oiseau géant ? Ou encore mieux, retrouver le dragon ! Ça serait vraiment classe, non ?

-----

J’étais plutôt chanceux de trouver une constellation qui me permettait de survivre à cette chute. Comme le rideau étoilé était partiellement déchiré, certaines des constellations qu’elle renfermait manquaient ou étaient incomplètes. Par contre, j’ai réussi à trouver un destrier… Qui était très peu digne de son nom. Ce n’était pas exactement un lézard volant ou un cheval ailé… Mais je ne pouvais pas vraiment me plaindre. Assis sur le dos de cette créature, je lui indiquais de mon doigt la direction à suivre. Je me dirigeais vers l’endroit de l’impact de cette comète, qui était au seul endroit où il y avait un sol. Il n’y avait que de l’eau à perte de vue, pas un seul navire à l’horizon ! Mais je me dirigeais aussi à cet endroit parce que le météore dégageait une étrange aura. Un piège du Shadowman ? Très probablement… Mais dans un monde qui était façonné selon son désir, qu’est-ce qui n’était pas dangereux ? Alors que ma monture semblait perdre de l’altitude, je tentais de la motiver : nous étions si près !

- Aller Musca ! On est tout près du but ! Tu pourras te reposer par la suite !

Avec un effort titanesque, nous sommes arrivés par un atterrissage forcé. Alors que j’étais propulsé au sol, je ne pouvais m’empêcher de voir ma monture volante épuisée. La pauvre, elle n’avait plus d’énergie dans ses ailes ! Me relevant d’un bond, je replaçais la mouche étoilée dans le voile stellaire. Sans perdre le moindre moment, je me dirigeais vers la crevasse. Au fond de celle-ci se trouvait le météore dans toute sa puissance. La chaleur qui se dégageait dans cet endroit me donnait l’impression de transpirer l’entièreté de l’eau dans mon corps. Sur la pierre, je pouvais voir des fissures vertes qui semblaient grandir. La pierre tremblait, comme un œuf s’apprêtant à éclore. Cependant, plutôt qu’un poussin cosmique sortant de la pierre, un être similaire à un humain sortait de celle-ci. Commençant par une main, explosant cette coquille, l’être composé de feu et de pierre s’extirpait avec une grande brutalité. Pourtant, je fus quelque peu surpris en reconnaissant les traits de…

- Tony ?

Tony : - Bien sûr que c’est moi ! Connais-tu beaucoup de personnes pouvant survivre à une chute aussi grande ?

-… Je ne suis pas si bête, tu sais ? Je sais tu n’es pas le vrai… Pas avec ta tentative la dernière fois !

Tony(?) : - Tant pis… Ça VaUt Le CoUp d’essayer…

Je reculais rapidement de ce petit fossé, voyant un Tony enragé entouré de flammes vertes. Il ne perdait pas de temps à grimper la fosse, malgré mes efforts pour le ralentir. Un déluge de billes lui tomba dessus, mais sans grand effet. Le Shadowman avait vraiment fait ses devoirs : je ne connaissais pas de techniques capables de briser une personne incassable… Ça ne m’empêchait pas d’essayer, mais les résultats prouvaient que j’avais autant d’effet qu’une légère brise d’été… L’être devant moi ressemblait beaucoup à Tony, mais était presque entièrement constitué de pierre et de flammes. Sur son corps, des fissures renfermant du feu vert et mauve s’entremêlaient. Ses pas étaient lourds, créant de petites vibrations à chaque mouvement. Un véritable béhémot qui, contrairement à la réalité, ne voulait que mon mal. Avant de s’approcher de moi, l’esprit hantant mes rêves s’adonna à un rire glacial, contrastant avec la chaleur que je pensais ressentir. Je continuais de lancer mes billes, mais leur efficacité était réduite à néant… Le verre fondait avant d’atteindre la cible. Pourtant, la seule présence d’un être incassable ne semblait pas satisfaire le Shadowman. Concentrant son énergie, attisant les flammes bicolores de son corps, la température montait d’une façon alarmante.

Clairement pas Tony(!) : - AlbtraUm SeEle : HölleNfEuer! (Âme de cauchemars : Feu des Enfers)

La forme humaine venait de prendre feu, devenant une incarnation d’un grand démon. Le peu de nature étant encore intacte après l’arrivée de l’étoile filante subissait les terribles effets de ce feu surnaturel. Mais plutôt que de s’enflammer, tout ce qui était affecté par cette attaque fondait. Les arbres se tordaient alors que leurs feuilles tombaient comme des gouttes de peintures, les pierres ressemblaient à des œufs cuits sur une poêle, la faune était cruellement déformée par l’ampleur de cette affront. Je n’avais qu’à regarder ma main pour que mon cœur commence à accélérer : des gouttes de peau commençaient déjà à apparaitre. Les billes que j’avais dans les mains commençaient également à me coller sur le bout des doigts, ce qui était une sensation très désagréable. Je n’osais pas penser à ce qui se produirait si j’étais touché par une attaque de ce Tony ! Lui qui était un expert du corps à corps, j’étais très mal parti…



Âme de cauchemars : Feu des Enfers:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]    Lun 30 Oct - 15:47






Shadowman II


ÉvEiL lOrS dU sOmMeIl
Le géant de feu continuait ses attaques sans relâche, désirant probablement me faire un câlin mortel… Avant de faire la prise du marteau-piqueur ! Il ne faut cependant pas croire que son seul talent était le corps à corps pur, Tony était assez doué pour se défendre à distance. Les attaques de son Panzer Kannon, bien que lentes, refermaient un potentiel destructeur. La masse d’air chauffé par le feu cauchemardesque était suffisante pour me faire fondre à vue d’œil. J’étais bien heureux de ne pas avoir de miroir avec moi présentement… Je ne pense pas que j’étais présentable actuellement. L’une de mes mains était dans un état lamentable, pour ne pas dire qu’elle ne pouvait plus être utilisée. Plus le colosse avançait, plus la pression de ce feu était forte. Même sous ma forme hybride adaptée pour contrer la chaleur, son effet n’était pas très utile.

Le paysage reflétait les carnages entrainés par sa seule présence. Alors que je tentais parfois de fuir, je m’empêtrais dans des flaques d’herbe verte similaire à des sables mouvants. Je glissais et je pataugeais souvent sur ce nouveau type de terrain. La chaine de Tony créait elle aussi des ravages. Tout ce qui était fondu devenait beaucoup plus fragile : cette dernière coupait tout comme du beurre mou. Si elle parvenait à s’entourer autour de moi… Je doute pouvoir m’en échapper en un seul morceau ! Mais comment faire pour vaincre une personne incassable et incandescente ? J’avais bien eu comme idée d’utiliser mes dials pour bloquer les flammes et potentiellement les utiliser contre son utilisateur. Du genre utiliser le feu pour vaincre le feu… Mais ceux-ci me fondaient dans les mains. Si je m’approchais trop, je devenais liquide. Mais si je tentais de fuir, mon environnement m’empêchait littéralement de courir dans un endroit plus froid. J’étais au pied du mur… Je connaissais les deux faiblesses de la forme de Tony, mais c’était impossible pour moi de les utiliser. La première était de frapper tellement fort qu’il ressentirait les coups à l’intérieur de son corps et non pas l’extérieur. Peut-être que Kain serait capable de le faire, mais je n’étais pas vraiment aussi fort que lui !

La seconde était de placer des tabourets et des tables basses un peu partout et espérer qu’il se cogne le petit orteil… Utile pour me faire gagner de précieuses minutes, mais je ne possédais pas ses objets dans mes poches.

Un coup de Panzer Kanon explosa à côté de moi, me projetant sur le sol. Alors que je tentais de me relever, je devais me dépêtrer de ce sol boueux. Mais la chaleur s’intensifiait et je m’empêtrais de plus en plus sur le sol. Un cercle vicieux qui me maintenait maintenant en place. La chaine de métal chauffant m’entourait pour la première, et très possiblement dernière, fois. Plutôt que de me trancher d’un simple mouvement, le colosse me gardait en place avant de s’approcher plus rapidement. Je gigotais de tous les côtés, mais la chaine m’entaillait la peau. Ma seule option était de me transformer en animal, mais… Est-ce que je pouvais vraiment me tirer de cette mauvaise position ? J’étais généralement optimiste, mais j’étais avant tout un réaliste… Je me creusais encore la tête, espérant trouver une idée, mais rien ne me venait à l’esprit. J’avais besoin de puissance, pas d’un plan élaboré ! Cependant, la fin approchait… À chaque pas qu’il complétait vers ma direction, mon cœur battait plus rapidement. J’étais coincé comme un rat et j’avais de très mauvais souvenirs de cette situation…

Shadowman approcha pour se présenter devant moi. Me soulevant par le col, mon instinct se déchainait. Si une partie de moi était tentée de laisser tomber, la partie primale refusait de céder. Mon cœur cessait de battre rapidement, mais commençait à devenir plus… puissant ? Mon cœur résonnait de plus en plus fort dans ma tête, j’étais presque incapable d’entendre ce que mon ennemi tentait de me dire. Pour tout dire, c’était probablement un discours concernant sa revanche tant convoitée, son plan parfait et la faiblesse de mon esprit.

- ApRèS tOuS mEs EfFoRtS, jE Thump-Thump EnFiN à La ViCtOiRe QuE jE Thump-Thump ToN sImPlE eSpRiT nE Thump-Thump rIeN fAiRe CoNtRe Thump-Thump

Alors qu’il approchait sa main de mon visage, empreint d’une énergie qui me met gravement mal à l’aise, je ne pouvais plus me contrôler. Même si je ressemblais à une crème glacée laissée trop longtemps au soleil, je ne pouvais me résoudre à accepter mon destin sans rien faire. Mon corps se transformait pour assener le plus de coups possible, même les plus vicieux. Mais sentant que ma fin approchait, mélanger avec une rage primale et des transformations à la chaîne, quelque chose d’étrange se produit alors que je sentais la main du Shadowman sur ma tête. J’avais l’impression d’être à l’extérieur de ma tête, mais je voyais encore par mes yeux. Une douleur inimaginable se fit ressentir, non pas par la main, mais parce que mon corps semblait muter. La chaine qui m’entourait se brisa alors que je grandissais. Mais plus que la douleur, mon instinct primaire prenait le contrôle. Armé de longues griffes, "je" tentais de griffer le bras qui me tenait en place. J’étais surpris que ses griffes restent solides, comme si mon corps se régénérait à une vitesse folle. Une fois que "je" me dégageais de cette prise, "je" me lançais contre "Tony" en le frappant sans relâche au niveau du cou. Une certaine surprise se lisait dans ses yeux, mais mon corps bougeait de lui-même. Plus rapide et plus fort que je ne l’avais jamais été, je laissais ma sauvagerie prendre le contrôle. "Je" lui sautais à la gorge et, bien que ma morsure ne pouvait pas percer sa peau, mon adversaire commençait à suffoquer. Saisissant le corps de mon adversaire par les épaules, "je" lui hurlais ce que je pensais au plus profond de mon âme :

-SORT. DE. MA. TÊTE. ET. LAISSE. MOI. DORMIR !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 366
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]    Lun 30 Oct - 16:06






Shadowman II


Conséquences
Je me réveillais en sursaut, bondissant presque de mon oreiller. Les yeux grands ouverts, je me rendais compte que ce n’était pas la première fois que je vivais quelque chose de ce genre. Mais cette fois, je ne repoussais pas le rêve comme un simple figement de mon imagination. Je me pinçais par mesure de sécurité; il semblerait que j’étais bel et bien réveillé. Je me levais de mon oreiller, sur laquelle figurait un grand nombre de constellations, avant de saisir rapidement mon calepin et un crayon. Cette fois, je n’oublierais pas ce qui s’est produit. Le Shadowman était un adversaire trop dangereux pour que je ne l’oublie une fois de plus. Je devais prévenir les autres aussi ! Mais… comment ? Si je leur dis "Coucou, il y a un méchant monsieur qui hante les rêves", je pense que personne ne va me croire !

Nous étions encore très tôt puisqu’Heziel n’était toujours pas réveillé. Lui qui prépare le petit-déjeuner, c’est lui qui se levait le plus tôt. Me frottant les yeux, j’espérais quand même que ce n’était que ce n’était qu’un mauvais tour venant de ma tête. Ce serait beaucoup moins effrayant si ce n’était qu’un rêve. C’était tellement tentant de me convaincre que ce n’était qu’un simple rêve… Mais quelque chose en moi ne me laisserait jamais oublier entièrement ce qui s’était produit. Une partie de moi que je ne comprenais pas, mais qui ne semblait pas être mon ennemi. Mais je ne la comprenais pas : c’était comme si c’était une personne différente ! Et je ne parle pas de dédoublement de personnalité ! Plutôt… D’une partie de moi que je n’osais pas imaginer exister…

-----Quelque part, quelqu’un fait quelque chose-----

Dans une chambre luxueuse, un homme au teint blafard ouvrit soudainement les yeux. Il était au centre de ce lit gigantesque, dans lequel il semblait se perdre dans une montagne d’oreillers, d’édredons et de couvertures. Levant ses bras dans les airs, il se levait comme s’il était un zombie sortant de sa tombe. Commençant des étirements basique, les os de son corps semblaient craquer à l’effort. C’était bien la première fois depuis des années qu’il était obligé de sortir de son monde de rêve contre sa volonté. Alors que des êtres ombrageux, serviteurs attentifs, lui apportait les commodités nécessaires. Portant maintenant une robe de chambre luxueuse et des pantoufles confortables, il se déplaça jusqu’à une table non-loin de là. Entrouvrant les rideaux couvrant sa fenêtre, il feula contre le soleil levant avant de les refermer. C’était en quelque sorte l’un de ses rituels lorsqu’il se réveillait. Rapidement, sur la table, un grand nombre de victuailles furent déposées, la plus importante était la tasse remplie d’un café aussi noir que son âme.

Plus ou moins le lait et les deux cubes de sucres ajoutés.

Bayant aux corneilles avant de boire le contenu de la tasse en une seule lampée, il commença immédiatement à engouffrer tout ce qui se trouvait sur la table. Lorsqu’on dormait aussi longtemps, il était nécessaire de faire des réserves. Sans être comparable au capitaine de l’équipage des Dokugans no Ichimi, il dévorait tout ce qui se trouvait sur cette table avec une vitesse effrayante. Encore plus effrayant était qu’il continuait de tout manger sans aucun bris aux normes d’éthiques. Un mélange étrange de gloutonnerie et de raffinement. S’essuyant le coin de la bouche avec une serviette de table, son repas était enfin terminé. Aussi vite qu’elles étaient apparues, les assiettes disparurent en quelques instants. Remerciant les ombres qui étaient autour de lui, qui étaient une part de sa propre personne, la majorité de celles-ci se dispersèrent pour retourner travailler. Cependant, deux d’entre elles restèrent près de leur maître : il avait encore des ordres à leur donner. Claquant des doigts, une petite sphère rougeâtre sortit de sa paume. Le travail de toute une nuit. L’un des deux serviteurs s’approcha avant de recevoir la bulle de rêve.

- Tu es maintenant le propriétaire de cette parcelle. Tires-en le plus d’énergie que possible ! Elle sera notre point d’accès direct avec l’équipage du borgne…

Les résultats n’étaient pas ceux qu’il désirait. Son intervention avait été arrêtée dans les rêves du jeune mousse, mais il avait néanmoins réussi à obtenir quelque chose de valeur. La réputation de l’équipage augmentait à vue d’œil, alors autant avoir un moyen de pression pour les faire coopérer… Et s’il parvenait à infiltrer les rêves d’individus avec un tel potentiel, sa puissance ne peut que grimper en flèche. C’était un investissement en quelque sorte. Et tout ça, grâce à un petit mousse qu’il avait découvert cette petite mine d’or. Dans les faits, son échec avec le jeune Pumori n’était pas si important. Même s’il parlait de vengeance, les gains à faire étaient bien plus grands que ce qu’il imaginait auparavant. Il y avait un peu d’animosité, principalement par orgueil, mais il était presque heureux que Pumori lui ait refusé son accès au pays des rêves. Se levant de son siège, il retourna vers un modeste bureau. Sur celui-ci se trouvaient un encrier, plusieurs feuilles, un sceau de cire et une famille d’araignée qui y avait fait son domicile. Avec une ombre suivant ses moindres faits et gestes, il prit place avant de tremper sa plume dans une encre bleutée.

- Avant de retourner me coucher, je vais écrire quelques lettres… J’ai obtenu plusieurs informations ses dernières semaines qui peuvent se vendre à prix d’or sur le marché. Tu n’as qu’à les porter aux distributeurs habituels, ils trouveront le meilleur moyen de capitaliser sur mes trouvailles.

Avec ses pouvoirs, il extirpait des informations à plusieurs groupes. Que ce soient de petits membres de gangs jusqu’aux plus grands présidents de compagnie, personne n’était épargné. Qu’ils soient pirates, marines ou révolutionnaires, il y avait toujours des esprits faibles à dominer. Il y avait toujours un acheteur pour une information, ce qui nécessitait un grand réseau. Un grand nombre d’individus travaillait ainsi pour lui et son pouvoir lui permettait un très grand contrôle sur ses derniers. Après tout, il pouvait aisément rendre leurs vies misérables ou pires encore… Alors, pourquoi ne pas travailler pour lui en échange de nuits paisibles et avec une bonne compensation monétaire ? Alors qu’il continuait d’écrire avec une calligraphie digne des grands maîtres, il s’arrêta avant de donner un ordre supplémentaire à son serviteur.

- Oh, et pendant que j’y pense… Je vais faire une liste des noms que j’ai trouvés concernant les Dokugans… Les gens qu’ils ont énervés paieront probablement plus cher pour obtenir mes informations. Envois une équipe d’Ombrageux pour les trouver, je les visiterais moi-même dans leurs rêves…

Plusieurs idées lui venaient en tête. Le monde semblait bougé dans une direction forte intéressante à présent… Peut-être que sa période d’inactivité touchait à sa fin ? Arrêtant de nouveau sa main pendant un court instant, sa tête se tourna vers son porte-manteau, sur lequel se trouvaient son habit, son chapeau et sa fidèle pelle. C’était le bon vieux temps… Alors qu’il découvrait ses pouvoirs, il devait visiter personnellement chacune de ses victimes. Le défi de l’infiltration, les combats qui en découlaient et le mérite d’un travail accompli. Et le résultat final ? L’utilisation facile de ses pouvoirs l’avait conduit à un état méconnaissable… Sa puissance augmentait avec le temps, mais à quoi servait une telle force si l’on restait passif et endormi ? Le passé avait montré la chute de puissants individus qui s’appuyait seulement sur le pouvoir de fruits du démon. Serait-il un de ceux à tomber de cette façon ? Ses pouvoirs étaient souvent contestés, mais même un jeune garçon de 13 ans pouvait lui tenir tête. Les temps changent, les gens n’ont plus aussi peur qu’avant. Avaient-ils besoin d’un petit rappel ? Un horrible sourire commença alors à déformer son visage qui avait été si serein depuis son réveil. Oui, prendre un peu d’air serait une bonne idée. Redevenir le bon vieux croque-mitaine qu’il était, celui qui dévorait les rêves en personne sans toujours rester oisif. Qui sait, il irait peut-être visiter de vieux amis tout en leur proposant un peu de divertissement dans leurs mornes vies ! La simple idée le remplissait de jubilation, alors que sa main calme écrivait de plus en plus vite. Mais rapidement, celle-ci perdit le contrôle. L'écriture devint de plus en plus illisible et le message était directement transcrit sur le bureau. Constatant de son état d'excitation sans précédent, Shadowman prit une bonne respiration pour se calmer et recommencer sérieusement son travail. Mais dans son fort intérieur, il possédait déjà sa réponse. C’est décidé : ce soir, il se dégourdirait les jambes après une bonne journée de sommeil !

Personne sur son île n'aura jamais plus la moindre nuit paisible...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]    

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Shadowman II : Shadowman’s Revenge [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: En Mer :: Bateaux Pirates :: Youthful Demon-