Partagez | 
 

 Le présent : un risque sur le passé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Le présent : un risque sur le passé.   Mer 23 Aoû - 21:43



Gérard


Des suites d'impondérables, le fruit des miroirs restant introuvables pour le moment. Thalassa s'était laissé quelque peu désappointé par les performances du colonel fraîchement promu. Peu après la nouvelle, il avait été décidé d'un commun accord avec le jeune homme de lui procurer l'une des dernières nouveautés du gouvernement, à savoir le fruit Beast. Le projet avait été lancé depuis quelques temps mais le haut dignitaire n'avait pas eu à faire grand chose pour assurer l'inscription du marine sur la prochaine liste.

Les quartiers démesurés de MarieJoa témoignaient grandement de la toute-puissance de la marine. Aujourd’hui encore, un colonel ferait son apparition dans les locaux réservés à la marine pour une réclamation et encore une fois, tous les papiers seraient en ordre. C’est en voyant le navire de la marine qui devait amener le colonel Seigfried que Gérard, l’un des fiers marins responsable de son équipe de valet ordonna de faire le nécessaire pour l’accueillir.

- Bonjour Colonel. Vous êtes attendu aujourd’hui pour une expérience hors norme et il nous a été demandé de prendre soin de vous. Que désirez-vous ? Le rendez-vous n’est que dans une heure, ce qui nous laisse un petit quart d’heure de libre.
D’autres navires arrivaient en même temps, tous gouvernementaux. Parmi eux, de nombreux commandants et lieutenants fraichement promus et peu connus dans l’ensemble. Seul un navire un poil plus imposant se distinguait de la masse. Visiblement, John Pacifique était présent sur l’ile sainte…



Pour le moment tu arrives sur l'ile donc tu n'en sais pas plus. Je te laisse bien évidemment le choix pour ce que tu veux faire dans le petit quart d'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Ven 25 Aoû - 18:21



Le présent : un risque sur le passé.






Comme à mon habitude, je regarde le terre ferme approcher depuis la vigie. Il y a une légère brise. J’ai beaucoup réfléchis ces derniers jours, notamment sur la mort du révolutionnaire qui s’est finalement révélée inutile et le fruit des miroirs qui m’a échappé même si, dans le fond, ça importe pourtant peu. Suite à cela, un commun accord avait été prit avec le Thalassa pour me permettre l’accès aux fameux fruits artificiels gouvernementaux ; à savoir le BEAST ! J’ai même eu la chance de voir ceux-ci à l’oeuvre il y a quelque temps et j’en ai dénoté une grande polyvalence qui me permettrait sans doute de gagner en puissance de combat, ce qui a tendance a me faire défaut. Quoi qu’il en soit, dansant entre les cordages, il ne me faut que quelques secondes pour atterrir sur le pont, descendre du bateau et fouler la terre sainte de Mariejoa. Rien n’a changé ici au cours des dernières semaines ; les soldats de grades divers grouilles en masses, les accueils sont cérémonieux et la luxure omniprésente. Très rapidement, je suis pris en charge par un vieil homme apparemment au courant des prochains évènement mais que je ne connais pas. D’un hochement de tête poli, je prends finalement la parole, heureux d’entendre que le rendez-vous aura lieu rapidement.

« Bonjour. C’est très aimable de votre part mais je n’ai besoins de rien dans l’immédiat, le voyage n’était pas bien long depuis Shabaody. »

Un détail particulier attire mon attention pendant que je parle. Un bateau plus imposant que les autres siège dans le port. En y regardant de plus prêt, c’est le bâtiment, particulièrement reconnaissable, de Pacifique, à savoir probablement le soldat le plus méritant de la marine à l’heure actuelle après Chairoka. C’est une véritable célébrité bien que je ne l’ai jamais vu personnellement à l’oeuvre.

« Si je n’ai rien à faire dans le quart d’heure qui vient, je pense simplement me balader dans le port. À moins que vous n’ayez quelque chose de particulier à me proposer ? Dans le cas contraire, si cela vous dit, accompagnez moi en attendant ? »

Dans l’optique ou il me laisserait faire à ma guise pendant les 15 prochaines minutes, je me mettrai simplement en route en direction de l’amiral comme un simple touriste impatient de voir une célébrité pour la première fois. Dans le cas contraire j’obtempérerai simplement, désireux de ne pas perdre de temps car après tout, je ne suis là que pour une seule chose, l’acquisition d’un de ces fameux fruits !





Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Jeu 31 Aoû - 16:30



Gérard


Prendre soin de quelqu’un était bien évidemment une évidence pour le Gérard. Habituellement, sa charge ne se limitait rarement qu’à de telles procédures mais cette excuse avait toujours permis aux visiteurs d’être surveillés. Il était évident que laisser le quidam du coin se balader sans supervision n’était pas totalement le plus permissif ni même la chose la plus évidente à faire. De toute évidence, le Logan semblait s’être pris au jeu lui aussi. Quoi de plus normal après tout lorsqu’on connait la prestance de MarieJoa. Quoi de plus normal que de recevoir un valet comme escorte.

Laisser le colonel voguer là où il le désirait n’était bien évidemment pas au programme dans la mesure où ils n’avaient que peu de temps devant eux. Le port n’était pas considéré comme zone sensible mais c’est avec joie que le serviteur accepta la proposition pour le suivre : c’en était une évidence.

Au port, les navires tous alignés laissaient présager une puissance militaire hors-norme. Un peu plus loin, le navire plus imposant que les autres semblait un peu plus agité. Lorsque les deux comparses approcheraient, une petite foule de soldats approcheraient pour apercevoir le symbole même de la justice au sein du gouvernement mondial.

Amiral Pacifique



- J’aime pas ça.
- Je comprends Amiral mais vous savez bien que c’est nécessaire.
- Je le sais, ces réunions doivent être faites… mais depuis que les Décimas sont de plus en plus avancés… j’aime pas ça.

Le regard lourd et sérieux contrastait véritablement avec son aspect solennel et empreint d’un véritable sens du devoir. Le manteau d’amiral sur les épaules, c’est avec une prestance sans équivoque qu’il traversa la foule. Le plus impressionnant ne résidait en revanche absolument pas sur le sérieux et le charisme qu’il dégageait, au contraire. Ce qui prêtait avant tout à la stupéfaction de tous était ce côté humain qui le caractérisait tant : faisant bonne figure devant la foule, il n’hésita pas à la saluer et à la remercier. La marine était un rempart pour protéger les civils. Lui, en tant qu’amiral, était également un rempart pour ses subordonnés. Ainsi, c’est une image de simplicité qu’il affichait sereinement alors qu’en dedans, une véritable complexité semblait s’engager.

Après ces quelques minutes, le retour à la réalité frapperait. Gérard rappellerait ainsi Logan pour qu’ils se dirigent tous deux sur le lieu du rendez-vous. D’autres personnes arriveraient par la même occasion et tous seraient installés dans une sorte de salle d’attente rappelant quelque chose d’étrangement sobre en comparaison du reste des locaux. Dans la salle, sept sièges occupés et un vide : de simples chaises de fortunes toutes alignées et dirigées vers la porte d’entrée à quelques mètres.

Dans le lot, quatre lieutenants, un sergent et un autre colonel sans qu’il n’y ait personne de connu, visiblement tous amenés par leur « Gérard » personnel.

Quelques minutes après, des bruits de pas étaient audibles depuis la salle. Visiblement, c’était toute une délégation en approche. Tout allait maintenant commencer.



Du coup !

j'aime le petit suspense pour le moment sans que tu saches vraiment vu que y a pas moyen que tu saches du coup en fait... à moins que tu ne me sors une astuce mais je ne vois pas quoi.

Tu ne peux pas avoir entendu les paroles de Pacifique avec l'un de ses gars car trop loin. Pour le reste, les choix à faire arrivent dans le prochain post, raison pour laquelle j'ai coupé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Ven 1 Sep - 1:02



Le présent : un risque sur le passé.






Comme je l’avais imaginé, Gérard préfère m’accompagner plutôt que de me laisser vaquer à mes occupations sans surveillance. Je dois bien avouer que me balader avec un valet comme escorte a quelque chose de particulièrement flatteur. Je ne le montre cependant pas en le traitant d’égal à égal, préférant ne pas le froisser inutilement. Qui plus est je ne sais rien de cet homme, peut être est-il bien plus important que ce qu’il ne laisse paraitre… Avec les énergumènes de la marine, mieux vaut se montrer prudent et respectueux en toutes circonstances. Quoi qu’il en soit, nous nous mettons en route vers le plus gros bateau du port comme un simple touriste curieux de découverte que je suis. Il ne nous faut que quelques secondes pour arriver à destination. Plusieurs autres soldats semblent avoir eu la même idée que moi au vu de l’attroupement se dressant sur le chemin de l’amiral.

Pacifique est la, juste devant moi. C’est la première fois que je le vois et je n’arrive pas à détourner le regard. Il m’impressionne, tant par sa présence que dans ce qu’il incarne. Son étrange simplicité m’intrigue. Je ne peux entendre sa voix mais je n’en ai pas besoins. De par sa seule attitude, il impose le respect et l’admiration. C’est un bel homme, saillant et dans la fleur de l’âge. Lui ne sait probablement même pas qui je suis mais ce n’est qu’une question de temps. Enfin bref, un quart d’heure ça passe vite. Je n’ai plus de temps à perdre et je dois me diriger vers le lieu de rendez-vous sous la tutelle de Gérard. Nous devons tout de même marcher quelques minutes… Parce que l’air de rien, Marijoa c’est grand !

La salle est plus sobre que le reste des bâtiments. Surement une branche de la section scientifique. Je n’ai rien de particulier à faire pour le moment si ce n’est attendre et prendre place sur le seul siège vide aux côtés des 7 autres personnes présentes après un hochement de tête en guise de remerciement à l’attention de Gérard. Je salue aussi les autres personnes présentes. Comme à mon habitude, je prends le temps d’analyser les différents soldats. Au vu de leurs uniformes, je peux facilement repérer leurs grades. Je ne pense pas les connaîtrais et eux ne me connaissent surement pas non plus. Ils sont probablement là pour même raison que moi. Apparemment, la salle a été aménagée spécialement pour nous accueillir étant donné que les sièges sont tournés en direction de la porte. Je reste simplement assis pour le moment mais attentif à chaque détail, attitude normale en ce qui me concerne. Toujours être prêt en toute circonstance. Je reste cependant sobre. Il est bon de se faire remarquer pour ses exploits sur le terrain. Cependant les procédures administrative et de politesse sont particulièrement importante sur la terre sainte. Se faire remarquer est souvent signe de problèmes.

Déjà, nous pouvons entendre plusieurs personnes se diriger dans notre direction. Les questions se bousculent dans ma tête. Mes connaissances sur le BEAST restent rudimentaires, je ne les ai vu à l’oeuvre qu’une seule fois. Une pointe d’excitation se mêle à mes pensée alors que je regarde la porte pour découvrir la suite des évènements.





Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Mar 5 Sep - 9:08






Toute une délégation fit son entrée dans la pièce. Ils devaient être au moins douze au bas mot à entrer et agir comme des sortes de gardes. Une sorte de cérémonie en grande pompe était plus ou moins organisée visiblement. En quelques secondes, les hommes se collèrent au mur avant de se tenir droits comme des piquets et au garde à vous.

Suite à cette manœuvre, huit hommes entrèrent en ordre à leur tour. Chacun d’eux possédait alors un petit coffre. Se plaçant debout devant chaque chaises, ils tenaient tous leur coffre de la même façon. Alors que les bruits de pas qui parvenaient du couloir semblaient tous se diriger par ici en ordre, un autre bruit plus saccadé et différent semblait arriver dans la pièce sobre également.


Amirale en chef, Chairoka

L’amirale en cheffe venait de se pointer dans la salle. Visiblement, elle paraissait de mauvaise humeur sans que personne ne puisse savoir pourquoi de toute évidence. Son entrée fut néanmoins des plus remarquées : à peine avait-elle été visible que tous les soldats assis sur les chaises s’étaient mis au garde à vous en se levant d’un seul bond. Le torse bombé, le menton fier, tout le respect qui était dû à la fonction de l’amirale en chef transpirait dans la salle…

Malgré ça, Chairoka soupira en se tenant la tête. Regardant un à un les « invités » du jour, la jeune femme sembla comme observatrice en marquant un temps à chacun des sujets. Ses yeux perçants n’étaient finalement pas qu’une légende.

Marquant un temps un peu plus long devant la chaise vide, l’amirale tiqua un peu avant de se diriger vers l’un des organisateurs. La femme demanda des explications mais seul un haussement d’épaule ne lui fut donné en guise de réponse. Soupirant de nouveau, elle s’adressa finalement aux hommes présents sans plus de cérémonie. Elle n’avait après tout pas que ça à faire. Seuls quelques mots sortirent de sa bouche.

- Pour la justice !
Dans un claquement sonore de chaussures au garde à vous de l'ensemble des soldats présents, comme pour reprendre la pose, la main d’abord posée droite sur le sommet du crâne vint alors frapper au niveau de la poitrine et du cœur. Comme si ce salut montrait le dévouement des soldats présents à la marine et à sa toute puissance. Tous étaient des soldats dévoués de la marine et c’était pour le bien du monde qu’aujourd’hui était un jour spécial.


Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Mer 6 Sep - 3:18



Le présent : un risque sur le passé.






Tranquillement assis sur ma chaise, j’attends la suite des évènements. Je ne peux pas faire grand-chose pour l’instant mais ce n’est pas très long. Un nombre anormal de soldat fini par pénétrer dans la pièce. Je m’attendais plutôt à quelques scientifiques gringalets qui nous auraient conduits dans un laboratoire glauque dans les fonds de Marijoa. Leur attitude elle aussi est étrange. C’est trop cérémonieux, trop tendu. Il y a vraisemblablement quelque chose qui m’a échappé, un imprévu dans le déroulement de ce que je me suis imaginé. C’est inhabituel. Surement l’approche d’un nom plus important que prévu, dans le fond cela importe peu. Je ne suis là que pour une chose ; l’acquisition d’un fruit BEAST. Peu importe par qui je dois passer ou devant qui je dois faire des courbettes… Il n’existe de toute façon personne de plus impressionnant que Thalassa. Ensuite, un homme muni d’un petit coffre finit par se positionner devant moi. Serait-ce déjà le fruit du démon artificiel ? Si c’est le cas, on peut dire que c’est du rapide. Cependant, comme en témoigne les bruits provenant du couloir, tout le monde n’est pas encore présent.

Mon souffle se coupe une fraction de seconde. Elle est la. La pire personne qui aurait pu franchir cette porte vient de se révéler face à moi. L’amiral en chef Chairoka. Je réfléchis à toute vitesse. Que dois-je faire ? Non, ce n’est pas la bonne question ; que puis-je faire ? Malheureusement, rien. M’enfuir est impossible, prendre les devant l’est encore plus. La seule solution est d’agir normalement en espérant qu’elle n’utilise pas ses pouvoirs. Je n’en connais d’ailleurs pas l’étendue. Peut-être est-elle capable de ressentir les perturbations de l’esprit. Je dois me calmer absolument. Etre calme en apparence ne suffit pas. Je dois faire le vide dans mon esprit et trouver le juste milieu. Etre trop calme n’a rien de naturel quand on s’apprête à manger un fruit du démon. Je dois absolument m’arranger pour ne pas sortir du lot, que ce soit par mon excitation ou mon apaisement !

Fort heureusement, je suis particulièrement doué et entrainé à cacher mes émotions. Mon visage reste impassible. Je me calme très rapidement. En réalité cela ne m’a même pas prit une seconde. Quand bien même elle aurait remarqué une attitude bizarre chez moi, cela n’aurait rien de suspect pour cause de son apparition. Elle reste une célébrité impressionnante pour tous. Elle semble de mauvaise humeur. Tant mieux, elle n’en sera sans doute que moins observatrice. Je n’y pense pas. Je ne pense à rien d’intéressant. Je me concentre sur l’excitation du BEAST, tout ce qu’il y a de plus normal.

D’un mouvement commun aux 6 autres gradés assis sur les chaises, je me lève et me met au garde à vous. J’imite la posture des autres sans l’exagérer. Je reste moi-même en témoignant le respect adéquat au post le plus haut qui soit. J’ai tendance à trop réfléchir, je me limite au maximum pour ne pas laisser transparaitre le moindre signe de nervosité anormal. Après tout, j’ai l’habitude de jouer un double jeu. D’amener les gens la ou je veux qu’ils soient. D’éviter les soupçons. Elle nous regarde un à un. C’est bientôt mon tour. Son regard est pesant. Est elle en train de lire dans mes pensées ? Je me sens étrangement excité. C’est une belle femme, emprunte de pouvoir. L’exemple même de l’expression « la fin justifie les moyens » au sein de la marine. Je me sens légèrement mal à l’aise d’être fixé de la sorte. Quoi de plus normal ? Je garde simplement la pose avec un regard légèrement fuyant. La fixer sans sourciller serait aussi étrange que d’éviter tout contacte visuel. Je choisis le meilleur compromis possible.

Fort heureusement, elle se focalise sur la chaise vide. Je suis étonné qu’un des marines manque à l’appel. Il a probablement du avoir un problème sur le chemin ; j’ai du mal à croire à une simple panne de réveil. Quoi qu’il en soit, j’y trouve mon compte. C’est une diversion parfaite pour moi. Chairoka finit simplement par reprendre la parole dans un salut militaire traditionnel. Je réponds à celui-ci à l’instar de tous les autres comme la coutume le veut en frappant ma poitrine au niveau du coeur. Ce moment est solennel et semble durer une éternité. Je ne prends cependant toujours pas les devant, préférant attendre discrètement la suite des évènements. L'inquiétude est bien présente mais je n'ai pas le temps d'y réfléchir réellement. Toute ma concentration sert à la masquer au mieux... Et ce, sous toutes ses formes !





Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Mer 6 Sep - 11:15



Amirale en chef, Chairoka




Après avoir marqué un temps avec le groupe de soldats, Chairoka se retira tout simplement. La coutume voulait que de hautes figures en viennent à saluer le courage des soldats qui participaient en tout état de cause aux expériences du gouvernement mondial. Lorsqu’elle partit, une partie des soldats partirent eux aussi tandis que ceux qui tenaient les coffres finirent enfin par les ouvrir.

A l’intérieur de chacune des boites se trouvait un fruit Beast. Ce dernier était posé dans sa boite en velours et semblait plutôt mécanique, comme si des tuyaux le recouvraient. Des rouages semblaient être posé dessus et le fruit n’avait de fruit que le nom. Bien que ce dernier en soit véritablement un, il était possible de croquer dedans. Le gout serait tout aussi immonde que possible bien évidemment.


Scientifique

Alors que les hommes qui tenaient les coffres s’étaient approchés, du personnel médical entra dans la pièce. L’expérience du jour était simple : bien que le BEAST soit avant tout un fruit artificiel, il avait permis à nombre de soldats d’être capables de réveiller une véritable puissance. Afin de parfaire les fichiers du gouvernement mondial, il était aujourd’hui question de répertorier les différentes formes qu’allaient obtenir les soldats. Certains en obtenaient même plusieurs…

- Aujourd’hui, il est question de vous administrer le BEAST. Dans un second temps, il sera question de vous injecter ce produit…
Le scientifique redressa ses lunettes tout en désignant sa mallette.

- Ce dernier vous forcera à vous transformer afin de répertorier, avec un peu de chance… vos différentes formes. Tout le personnel médical est ici pour que ça se passe bien… dans le cas contraire, un amiral sera présent dans la seconde où ça dérape.
Un sourire tortueux apparut dès lors sur le visage du scientifique sans qu’on ne puisse en déterminer la raison.

Lorsque les soldats ingéreraient le fruit, ils seraient alors déplacés dans salle isolée pour recevoir leur injection afin de révéler leur forme de BEAST. Aucun danger avec cette expérience, il s'agissait principalement de quelque chose de l'ordre du recensement.


Amiral Pacifique


Dans un couloir non-loin, une voix inaudible depuis la pièce des soldats s’échappait des lèvres du grand Pacifique.

- Je n’aime vraiment pas ça…



Du coup : si tu acceptes de prendre le fruit, je te demanderai de faire la demande des formes dans la section appropriée, par la suite tu seras emmené pour pouvoir faire la démonstration de tes formes suite à l'injection.
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Mar 14 Nov - 2:58



Le présent : un risque sur le passé.






Fort heureusement, la jeune amirale en chef ne s’éternise pas. Ce n’était qu’une formalité ; un salut solennel. Je ne peux réprimer un léger soupir de soulagement. Sa présence a le don de me mettre réellement mal à l’aise… Enfin, plus que les autres soldats dirons nous car elle met tout le monde mal à l’aise. Tout le contraire de Pacifique en somme. Bref, quoi qu’il en soit, je peux finalement découvrir le fameux fruit BEAST. C’est moche. Clairement c’est très moche. Ca a même carrément pas l’air comestible ce truc. Je me laisse aller à un regard interrogatif armé d’un haussement de sourcil gauche à l’attention de l’homme qui me tend le fruit. Apparemment tout est normal. J’attrape donc simplement le fruit délicatement et le porte jusqu’à mes lèvres. Il n’a pas d’odeurs particulières. Je me risque à en croquer une bouchée… Mais c’est dégeulasse ! Pas de doute c’est bien un fruit du démon ! Je me retiens de régurgiter ce que j’ai avalé en posant ma main droite sur ma bouche.

Pour le moment je ne sens pas de réelle différence. A vrai dire je n’ai aucune idée de comment fonctionne les fruits du démons, artificiels ou non. Je suppose que j’apprendrais à le contrôler avec le temps. Dans le pire des cas je pourrais demander à Caligula mais en dernier recours ! En fait non plutôt crever. Apparemment ils veulent référencer nos formes. J’aurais préféré les garder secrètes par principe mais au moins je pourrais réfléchir à différentes techniques. Cependant, se transformer c’est bien mais sans adversaires pour se tester ça n’a pas beaucoup d’intérêt. Peut-être allons-nous combattes entre nous ? Dans ce cas la je ne pourrais pas me donner à fond au vu de la différence de niveaux supposées suite à nos grades respectifs.

Un amiral sera présent ? Probablement Pacifique. Je doute que plus de deux amiraux soient regroupés sur l’ile en même temps et Chairoka a surement autre chose à faire. Un léger sourire en coin se dessine sur mon visage. C’est l’occasion rêvée pour me mesurer à lui et gouter à la puissance des amiraux. C’est aussi l’occasion de me rapprocher de lui d’une manière ou d’une autre et peut être même de vérifier si les rumeurs sont vraies. Mais comment pourrait-ce mal se passer ? Peut-être une perte de contrôle mentale ? Ou alors des capacités tellement puissante que nous n’arriverions pas à les maitriser ? Apparemment il est possible d’obtenir plusieurs formes directement. Je ne sais pas comment. Il a l’air de dire que c’est une question de chance. Je verrai bien une fois l’injection faite, ce qui arrive de suite pendant que je me dirige, comme promis, dans une pièce isolée.

L’effet est immédiat. Une sensation bizarre envahit mon corps. Je vois ma peau se durcir, se craqueler. Je grandis légèrement. Mes mains s’effacent pour laisser apparaitre deux énormes masses. C’est indescriptible ; je suis moi sans réellement l’être. Un nouveau corps, la maladresse de sa découverte. Un grand miroir trône dans le fond de la salle. Je me regarde pendant quelques secondes avant de réellement réagir. Ma peau craquelée est en réalité faite d’écorce et mes mains de bois. Mon pas est lourd mais je me sens plus fort. Je découvre doucement les mouvements que je peux faire. Cette forme possède en effet pas mal d’avantages. Que ce soit sur la puissance de frappe qui a tendance à me faire défaut ou même sur le camouflage bien que je perde en rapidité et agilité.



Dans la pièce, plusieurs aménagements basiques ont été mit en place. Surement pour nous permettre de voir de quoi nous somme capable une fois le fruit artificiel avalé. Ma première direction se fait vers un simple sac de sable qui pend mollement sur un socle en métal lourd. La structure est standard mais solide. De toutes mes forces, je frappe sur le sac de sable qui pend mollement. Celui-ci se détache simplement de son socle pour voler plusieurs mètres en arrière et se couper en deux sur la puissance de l’impact. C’est intéressant. Très intéressant même.

Alors que je continue de jouer avec mon nouveau corps redécouvrant le plaisir de la naissance. Je vois une légère fumer s’échapper de mon corps fait de bois. C’est normal ça ? Peu à peu, je perds en taille. Mon sang commence à bouillonner dans mes veines mais ce n’est pas désagréable. Je ne ressents pourtant aucune douleur alors que je sais que mon corps est bien plus chaud que ce qu’il devrait être, juste une légère chaleur. Cependant, ma vision se fait légèrement trouble. Je sens mes membres s’engourdir mais surtout, mon esprit se perdre.



Je finis par reprendre conscience. Je semble bouger mais ce n’est pas moi qui contrôle mes mouvements. Mais est-ce réellement mon corps ? De la lave en fusion me fait office de chaire. La chaleur est palpable dans l’air mais ne me blesse pas et je respire normalement. Sans me l’expliquer, je m’acharne contre la vitre blindée de la salle d’entrainement. En un seul coup, celle-ci se brise à cause de la pression engendrée par la chaleur. Tout ce qui entre en contact avec la lave fond instantanément. Je ne m’arrête pas, je ne peux pas m’arrêter et je ne me l’explique pas. Le scientifique gringalet derrière la vitre ferrait bien de déguerpir en vitesse.





Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Ven 17 Nov - 16:21




Scientifique


Un long soupir prit place dans la salle principale. La première forme était visiblement déjà connue de tous les scientifiques présents. « Pas de bien grand intérêt » disaient-ils de concert. Alors qu’ils s’apprêtaient à laisser pour passer au suivant, une nouvelle forme vint faire son apparition. D’abord ému et surpris, le jeune scientifique vit alors la température grimper de façon affolante. Tous les grattes papiers prirent des notes et bientôt, une boule de magma incandescente commença à se former au centre de la pièce.

Bien vite, cette dernière s’en prit à la vitre qui céda finalement, révélant, derrière la vitre sans teint, l’ensemble de l’équipe scientifique et l’amiral Pacifique.


Amiral Pacifique


D’abord intrigué, l’homme regarda avec stupeur et une once de dégout ce qu’il se passait. Il travaillait pour la justice mais n’aimait pas particulièrement ce qu’il faisait là. Alors que la bestiole s’apprêtait à faire fondre toute l’équipe qui n’avait pas bougé d’un pouce, non pas par peur mais par habitude, Pacifique effectua un coup de pied retourné recouvert de Haki. Il souhaitait simplement frapper avec son talent en y imprégnant la force nécessaire. Le jeune homme risquait d’être K.O sur le coup en s’encastrant dans le mur.

- J’aime pas ça.
Il était franc. Il n’aimait vraiment pas. Les scientifiques écarquillèrent les yeux et certains durent être retenus pour ne pas engueuler l’amiral. En effet, ce dernier venait de ruiner les futures expériences. Une nouvelle salle devrait être reconstruite, adaptée à cette nouvelle découverte de forme.

- Vous auriez pu vous retenir ! On a des extincteurs !
- On aurait géré !
- On aurait pu l’étudier !
Plein de raisons vinrent aux oreilles de l’amiral qui n’avait pas envie de rester plus longtemps. Les mers et le terrain avaient besoin de lui, pas cette équipe scientifique qui proférait des actes innommables sur la nature humaine.




Beaucoup de présupposés tout de même dans ton précédent poste : la vitre qui fond et le fait que tu l'attaques et qu'elle cède. Pas de soucis mais j'aurai pu avoir mon mot à dire dans la mesure où tu es tout de même dans un environnement controlé (En l'occurence MarieJoa)

Pour le reste, bah Pacifique est derrière et te met une belle mandale. A savoir qu'il y a un écart de niveau considérable donc voila ^^

Pour le reste et le réveil une fois sur pieds : tu peux donc garder la troisième forme secrète pour le moment du coup, bien joué. Pour le reste... bah je te considère dans le coma du coup le prochain poste sera mon dernier.

Du coup tu peux aller sur un navire au départ de MarieJoa, il me restera qu'un dernier point à traiter lors du dernier post MJ !
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Sam 18 Nov - 4:44



Le présent : un risque sur le passé.






Des douleurs lancinantes dans la tête je finis par doucement ouvrir les yeux. Le paysage n’est pas celui dont je me souviens. Je suis dans un lit approximatif drapé de blanc. Je laisse mes yeux se balader autour de moi pour voir quelques scientifiques prendre notes frénétiquement en me scrutant de haut en bas. Je commence par me masser les tempes pour faire légèrement passer la douleur sans grand succès. En tournant la tête sur la gauche je peux voir la salle dans la quelle j’étais, il n’y a sans doute pas bien longtemps, pour l’expérimentation. La vitre est brisée et il y a un trou béant dans le mur en face. J’ai du mal à retrouver la mémoire. Je me souviens de l’injection mais tout se fait floue ensuite. Je me relève pour m’assoir sur le bord du lit d’appoint qui a en réalité été brièvement installé dans la pièce d’observation des chercheurs.

« L’un d’entre vous pourrait-il me résumer ce qui s’est passé depuis qu’on m’a fait l’injection ? »

Patiemment, j’attend que l’un des scientifiques daigne m’expliquer la chose pour arquer un sourcil dubitatif. J’ai donc été plongé dans le coma par l’amirauté elle-même. J’avais en effet entendu dire que les BEASTs n’était pas ce qu’il y a de plus simple à contrôler d’un point de vue mental mais j’étais loin de me douter à quel point. Du coup, forcer la transformation semble presque irréfléchi mais peu importe. Finalement, je remarque Pacifique dans son coin le visage dur. J’incline légèrement la tête dans sa direction de manière interrogative. Assez rapidement, je finis par le saluer.

« Amiral Pacifique. Vous n’y êtes pas allé de main morte. Si l’envie venait à vous prendre de me donner quelques cours, surtout n’hésitez pas. »

Ma voix est plus amusée que réellement embêtée. L'air de rien je fais passer le message que j'aimerai m'entrainer avec lui un jour bien que encore loin de son niveau. Je le regarde pendant quelques secondes attentivement et de haut en bas comme si j’étais en train de l’analyser sans penser que cela pourrait éventuellement le mettre mal à l’aise. Finalement je lui adresse un sourire bienveillant comme si j’avais apprécié de gouter à la puissance des poings les plus fort de la marine avant de me laisser retomber en arrière dans le lit pour me relever, cette fois pour de bon, quelques secondes après. Après tout, il est surement ce qui se rapproche le plus d’une idole pour les soldats de la marine.

Enfin, quoi qu’il en soit, il semblerait que j’ai maintenant en moi les pouvoirs d’un fruit du démon, bien qu’artificiel. C’est intéressant même si je ne me sens pas pour autant différant. J’aurais tout le temps de faire mes expérimentations moi-même plus tard et j’ai d’autres choses à faire. Qui plus est, Chairoka n’est surement toujours pas très loin et je préférerai éviter avoir à lui faire face à l’heure actuelle, c’est encore beaucoup trop tôt.

« Très bien, si vous n’avez plus besoins de moi je vais prendre congé. »





Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Mar 21 Nov - 12:10




Scientifique & Amiral Pacifique



- Ma présence ici n’est plus nécessaire.
- Merci Amiral.
La conversation avait été plutôt rapide entre les scientifiques et l’amiral Pacifique qui ne souhaitait pas rester outre mesure dans ce lieu. Partisan du fait que la justice n’avait pas besoin de dénaturer les hommes et les fruits du démon pour parvenir à maintenir la paix. Il s’apprêtait à partir lorsque le colonel se réveilla.

Un rapide topo lui fut adressé par le scientifique. Peu d’éléments d’ailleurs : il s’était juste endormi et n’avait pas besoin d’en savoir plus. Après tout, il n’était qu’un membre du gouvernement, pas besoin de l’investir plus en avant dans les questions relatives au projet BEAST.

Un regard compatissant lui fut adressé par l’amiral finalement lorsque la demande du colonel se fit entendre. Certes, il n’aimait pas avoir recours à ce genre de dérivé pour promouvoir les soldats : les fruits du démon artificiels constituaient pour lui une aberration mais peut être que le colonel Siegfried n’avait fait que suivre les ordres après tout. Il avait exulté un peu de sa colère sur le colonel et s’en voulait un peu. Il n’avait cependant pas le temps pour un entrainement et dut refuser.

- On m’appelle ailleurs. Rétablissez-vous, progressez et peut être que nous nous retrouverons colonel. Cependant, en vous appuyant sur vos nouvelles aptitudes, je n’ai rien à vous apprendre.
On pouvait sentir le fait que l’amiral désapprouvait de tels procédés mais il tentait de le cacher du mieux qu’il pouvait. Prenant congé, la suite des évènements seraient assez simple.

__________________

Un bateau serait affrété pour le départ des différents membres de la marine. Rien de bien transcendant ne se produirait jusqu’au départ. Seul un énigmatique personnage, accoudé au bastingage semblait regarder le jeune homme fixement. C’était un vieil homme plutôt rabougri mais visiblement encore dans la force de l’âge. L’homme semblait particulièrement seul et à l’aise avec cet état de fait. Finalement, il s’approcherait de Logan pour le détailler plus précisément. Repérable, le temps sembla se figer autour de lui et un soupir s’échappa de lui alors qu’il n’était qu’à quelques mètres.

- Tu ne sais visiblement rien…
Soudain, une surface étrange et réfléchissante apparut à quelques centimètres sur la droite du vieil homme avant que ce dernier s’engouffre progressivement dedans. Finissant par disparaître, le temps sembla reprendre son cours et, étrangement, les marines autour ne semblaient avoir rien vu. Le bateau démarra alors… un homme au moins au comptage. Cet homme répondait au nom de Spiegel Heinz.



Fin de l'animation ! Have fun !
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Dim 26 Nov - 5:35



Le présent : un risque sur le passé.






À peine quelques minutes plus tard, je suis déjà hors des bâtiments de Marijoa. Je n’aime pas être ici, c’est trop dangereux. Je n’ai pas encore réellement eu le temps de me calmer. Tout semble s’être enchainé si vite. Entre la rencontre avec la pire personne qu’il est possible pour moi de croiser, l’ingestion d’un fruit BEAST et ma perte de connaissance toujours floue, il n’y a rien d’étonnant à être perturbé. J’évite de me tourmenter de trop avec des réflexions exacerbées comme j’ai l’habitude de le faire et me contente de marcher simplement en direction du bateau qui m’attend pret à m’emmener ou je le souhaite. Mes angoisses sur les fruits artificiels ont peut-être bien lieu d’être mais pour le moment je préfère me contenter de quitter l’île. Je ne sais pourtant pas pourquoi je suis aussi pressé de partir, je n’ai nulle part ou aller. Je suppose que je trouverai bien en chemin… Le nouveau monde peut-être ? Ou bien Alabasta ? Enfin bref, peu importe. Très vite, j’arrive au port. Dans le fond rien de bien spécial. L’endroit est bruyant comme n’importe quel port. Les mains derrières la tête, j’avance d’un pas nonchalant sur l’embarcation. Je prendrais surement possession de la vigie durant le trajet comme à mon habitude histoire d’avoir la paix et de pouvoir dormir un peu. Sia m’attend déjà sur le pont. A mon arrivée, elle m’adresse un sourire bienveillant mais trahissant une once d’inquiétude.


Sia

« Alors ? Ca s’est bien passé ? »

« Je suppose oui. Je te raconterai tout pendant le trajet. »

Elle semble soulagée. Sia a toujours eu ce comportement bienveillant et protecteur envers moi, ce qui est ironique quand on considère que je suis bien plus fort qu’elle mais passons. Nous parlons quelques minutes en rigolant fréquemment. Je finis par tourner la tête en direction de la terre pour poser un dernier oeil sur Marijoa avant de mettre les voiles. Ce n’est cependant pas le paysage qui attire mon attention. Un vieil homme se tient pret des rambardes. Il me regarde avec insistance. Peut-être qu’il sait que j’ai mangé un fruit artificiel et que ça l’intrigue ? C’est étrange sans être pour autant inquiétant. Si cet homme était habité de mauvaises intentions, il ne s’afficherai sans doute pas de manière aussi distincte et surtout pas seul à Marijoa.

Quoi qu’il en soit, il ne reste pas la à me fixer. Je ne me trompe pas, c’est bien moi qu’il détail comme en témoigne les pas qu’il fait dans ma direction pour se rapprocher. L’air de rien, je me tiens pret à tout, gardant mes sens aux aguets. Il est tout de même encore très en forme. Le temps semble se figer quelques instants ? Semble se figer ? Non, c’est bien plus compliqué que ça ! Le temps semble réellement s’arrêter ! Personne d’autre que moi ne se rend compte de sa présence ! Un fruit du démon ? Peu importe mais peut-être que je suis en danger, peut-être que Sia est en danger !

Etrangement, il se contente d’une simple phrase disant que je ne sais rien, ce qui a le don de m’intriguer. Est-ce un ami ? Un ennemi ? Sans que je ne me l’explique, mon corps se met à rapetisser alors que l’homme me parle. Ma peau est écailleuse et bleue. Je ressemble littéralement à une sorte de mixture entre une boule et une grenouille mais c’est le cadet de mes soucis à l’heure actuelle. Je déduis que c’est une forme supplémentaire suite au fruit que je viens d’ingurgiter… Je vais devoir apprendre à contrôler ça et relativement vite. Pendant ce temps, une sorte de portail semble s’ouvrir à côté du vieil homme à quelques mètres de moi. Il s’engouffre progressivement dedans. Sans que je ne le décide, ma langue part toute seule à une vitesse fulgurante et va s’enrouler autour de la rambarde en bois. Je n’ai pas le temps d’être surpris par la longueur de cette-ci que je suis déjà projeté vers l’avant, à cause de l’inertie et de l’attache étant donné que je ne dois pas peser grand-chose avec cette forme. Avec mon mouvement, ma langue finit par se détacher toute seule me laissant voler sans la moindre prise au sol en direction de cette étrange personne et de son portail à la vitesse d’un boulet de canon… Littéralement.






Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 538

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Dim 26 Nov - 9:04



Une accroche fluide, la langue du BEAST se détache et la rambarde en bois se casse sous l’impact. Il faut dire que le bois n’avait jamais été prévu pour supporter de boulet de canon. La nouvelle grenouille s’élança alors en direction du portail qu’elle traversa inopinément pendant que ce dernier se refermait. Le temps semblant reprendre son cours et le portail être traversé mais disparaître également, ce n’est qu’un « Plouf » qui retentit aux oreilles des marins.

Un cri de surprise affola Jean-Eudes, l’un des matelots du navire de Logan. Sans même y faire attention, il plongea à son tour en criant.

- Un homme à la mer !
Quelle idée pour un maudit que de plonger dans l’eau… il fallait vraiment manquer de discernement. Plutôt bon nageur, l’homme parvint à remonter Logan à la surface et a finalement hisser l’homme sur le pont. Bien vite, vu que le colonel serait faible de ce petit bain, des rires se feraient entendre. Des rires plutôt moqueurs et du genre discret au début.

- Pas très malin pour un colonel…
- C’est ça l’avenir de la marine ?
D’autres ricanements viendraient encore finalement tandis que l’un des lieutenants ayant reçu le fruit BEAST lui aussi n’aide finalement Logan à se relever en adressant des remontrances aux autres marines.

- Soldats ! Est-ce ainsi que vous parlez à un colonel ?
Le ton assez autoritaire de l’homme eut le don de calmer les matelots qui retournèrent vaquer à leurs occupations. Le lieutenant tendit la main au colonel pour l’aider à se relever.

- Les maudits ne savent pas nager… évitez les bains colonel.
Un simple conseil pourtant connu de tous mais qui semblait échapper à Logan. L’homme n’attendit pas de réponse et s’en retourna vaquer à ses occupations lui aussi.

Au final, le vieillard avait disparu, tout comme sa sorte de portail, même si le colonel Siegfried aurait pu jurer être passer au travers.

[/justify]


Fin de l'animation, vraiment pour le coup !
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 338
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.878.966.000 B

MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   Dim 3 Déc - 17:34



Le présent : un risque sur le passé.






Sans rien n’y comprendre, je me retrouve dans l’eau avec mon apparence humaine. Perdu et confus, je commence à nager comme je sais le faire depuis ma plus tendre enfance… Sauf que non ! Je n’ai pas la moindre force, je coule comme une pierre incapable de faire quoi que ce soit. Les malédictions de fruits du démon, artificiels ou non, sont apparemment bien réels. Fort heureusement, un des matelots plus attentif que les autres réagit alors que Sia préfère rester sans rien faire pendant qu’elle éclate de rire en se tenant péniblement à la rambarde. Il finit par me tirer hors de l’eau. Progressivement, je retrouve mes forces. Je ne m’occupe pas des réflexions et des regards moqueurs pour le moment. Non je me contenterai simplement de leur jouer un mauvais tour durant la traversée comme j’en ai l’habitude.

Finalement, un jeune lieutenant s’approche de moi après avoir pris ma défense oralement. Il finit par me tendre une main pour m’aider à me relever pendant que mon acolyte en est toujours à rire aux larmes. L’homme veut partir après m’avoir donné un conseil plus qu’évident. Je l’arrête cependant en le retenant par le bras lui faisant signe d’attendre quelques secondes pour que je puise lui poser les questions qui me brulent les lèvres.

« Dites-moi, est ce que vous auriez aperçu un vieil homme sur le pont ? Ou alors, est ce que quelqu’un de louche se serait adressé à vous après avoir mangé votre fruit artificiel ? En réalité n’importe quoi qui aurait pu vous paraitre louche. Eventuellement en rapport de prêt ou de loin avec un fruit du démon, artificiel ou non ?! »

Sans être réellement étonné par sa réponse négative, je le laisse partir faisant mine de ne pas remarquer les ricanements qu’il étouffe tant bien que mal. Quoi qu’il en soit, je reste sur une note bien mystérieuse… Je vais devoir éclaircir tout ça au plus vite !






PNJisation sur ce dernier post autorisé par le MJ via skype Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le présent : un risque sur le passé.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le présent : un risque sur le passé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Marijoa-