Partagez | 
 

 El Estratega

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rico Suarez

avatar
Messages : 5
Race : Humain
Équipage : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: El Estratega   Mar 8 Aoû - 21:42


Rico Suarez

  • Nom : Suarez
  • Prénom : Rico
  • Surnom : El Estratega
  • Âge : 27 ans
  • Sexe : Homme
  • Race : Humain
  • Lieu de naissance : Archipel des Orgao
  • Camp : Pirate
  • Métier : Stratège
  • FDD / Arme : Shiro Shiro no Mi
  • Équipage : Aucun pour l'instant
  • Buts / Rêves : Cerner définitivement le comportement humain, trouver des compagnons


Description Physique

Sur le long visage de Rico Suarez, la première chose que l'on voit sont ses petits yeux bruns et ses sourcils sans cesse courbés vers le haut, puis son long nez assez anguleux qui se termine en pointe et enfin ses petites lèvres, toujours séparées, laissant entrevoir ses deux rangées de dents d'un blanc dont la perfection pourrait presque être considérée comme anormale qu'il a coutume de serrer entre elles sans néanmoins trop forcer sur ses deux mâchoires ; même si l'on peut bien souvent apercevoir les deux côtés de sa mâchoire inférieure transparaître en dessous de sa peau lorsqu'il serre les dents.

Malgré sa taille ordinaire qui se rapproche sans doute de la taille moyenne chez un homme adulte, le jeune homme est, à première vue, un pur et simple maigrichon. Pourtant, si l'on l'observe plus attentivement, l'on découvre qu'il est svelte et que ses muscles sont étonnamment plutôt bien développés, sans pour autant être très massifs ; d'ailleurs sa quasi-absence d'activité physique pose la question du moyen avec lequel il a su garder ces muscles apparents ; même si l'on se doute que s'il flâne souvent dans les tavernes qu'il trouve, ses entraînements sur son île, quoique courts et peu fréquents, sont probablement très intensifs.

Le stratège n'est pas peu fiers de ceux-ci puisqu'il a pris l'habitude d'ouvrir sa chemisette violette à fleurs de sorte à ce que ses abdominaux et pectoraux soient apparents sous un T-shirt d'une couleur entre le mauve et le chair. Entre ces derniers est visible un pavé droit en argent qui n'est autre que le bijou de son collier en ficelle noire. Un chaîne en argent vient doubler ce collier. Toujours dans l'argent, le fourbe possède à chaque lobe une petite boule argentée en guise de boucle d'oreille ; et pour finir, il possède des baskets grises dont les côtés scintillent, même s'il est cette fois très probable que ce ne soit pas du réel métal. Seul élément relativement discret de son accoutrement, son pantalon est un long pantalon noir tout ce qu'il y a de plus classique. Enfin, que serait Suarez sans ses magnifiques lunettes rectangulaires blanches à verres teintés kaki - qui lui confèrent la majeure partie du temps l'avantage de pouvoir garder le mystère sur l'élément sur lequel est posé son regard - et sans ses cheveux blond platine anormalement clairs coiffés en une immense banane ; une coiffure qu'il semble ne défaire que lorsqu'il s'apprête à dormir ou qu'il tient absolument à se déplacer incognito, sans quoi il aime trop son côté rebelle pour ne pas avoir envie de la garder.

Lorsque l'on voit physiquement le jeune homme, il est très difficile de deviner son âge sans se tromper, étant donné qu'il paraît beaucoup plus vieux qu'il ne l'est en vérité ; et s'il a bien le physique d'un homme de vingt-sept ans, c'est sa dégaine et sa posture qui font de lui une personne bien plus jeune qu'elle n'en a l'air. Le stratège ne se déplace jamais sans que sur son visage soit visible son fameux sourire en coin qui lui donne un air assez mesquin ; ni sans que ses bras soient légèrement pliés de sorte à ne pas toucher ses flancs ou que ses mains soient entièrement enfouies dans les poches de son pantalon noir, sans compter ses pouces qu'il prend l'habitude de sortir pour pouvoir tâter le bas de ses index moulé par le tissu, sensation qu'il juge des plus agréables au monde. Il a également tendance à traîner des pieds lorsqu'il marche, mais il ne paraît pas mou pour autant puisque son énergie se ressent par l'impulsion de ses pas. Notons que le fourbe regarde régulièrement derrière lui, comme s'il avait raté quelque chose.


Description Mentale

Il y a deux catégories de personnes selon Rico Suarez : celles qui méritent son estime et celles qui sont pitoyables. Que vous fassiez partie de l'une ou de l'autre, vous aurez l'occasion d'entendre son rire assez modéré, qui sonne comme un "Zuhuhuhu...". Si le rire significatif du fourbe est aussi discret, c'est que son propriétaire lui-même est un homme qui se veut on-ne-peut-plus discrète. En effet, Suarez cherche toujours à éviter le plus possible les ennuis et à garantir sa propre survie ; et ce quitte à mettre en danger les autres dont la survie, en revanche, lui passe complètement au-dessus. D'ailleurs, étant la dernière personne vivante à parler couramment la langue du peuple Genero, l'usage de cette langue lui est on-ne-peut-plus pratique pour être certain que personne ne puisse comprendre ce qu'il dise.

Le capitaine est sans cesse en quête d'originalité et des solutions les plus surprenantes aux problèmes qu'on lui pose : n'étant pas spécialement doué en combat rapproché, il a fait de l'inattendu une force. Ainsi, il possède une faculté à trouver rapidement quelles choses n'ont aucun rapport entre elles et quelle serait la suite la moins logique pour quiconque d'autre que lui dans telle ou telle situation. Il lui arrive par exemple fréquemment, lorsqu'il s'ennuie et n'a rien à faire, de penser à un mot puis de chercher quel mot parmi tous ceux présents dans le dictionnaire n'aurait strictement rien à voir avec le premier. Un autre entraînement consiste à se demander qu'est-ce qui lui aurait lui-même le plus surpris dans une situation définie, assez souvent une situation à laquelle il est au moment présent en train d'assister

Arrogant au possible, il ne se retient jamais de dire à ceux qu'il considère comme faibles qu'ils le sont, mesurant et assumant les conséquences ; pourtant, paradoxalement, il tente de ne jamais engager un combat s'il y a trop peu de chances pour qu'il s'en sorte vainqueur, et sait capituler contre les plus puissants que lui auxquels ils voue généralement un profond et sincère respect.

C'est drôle que vous vous soyez intéressés au physique de Suarez quelques lignes plus tôt, parce qu'en temps normal c'est lui qui vous aurait déjà sondé des pieds à la tête sans manquer le moindre détail. Le fourbe est également un amoureux de la réflexion et de l'observation, et les situations qui le mettent le plus à l'aise sont celles dans lequel il n'a aucun rôle et qu'il se contente d'analyser jusqu'au moindre détail. En revanche, si un inconnu démarre une conversation avec le jeune homme, c'est plus que probable qu'il soit déstabilisé au possible ; car en effet, s'il préfère être spectateur qu'acteur, c'est aussi parce qu'il n'est pas doué pour faire la conversation, étant tout bonnement incapable de paraître sympathique ou même de sourire à son interlocuteur sans qu'il soit très clairement visible que le sourire n'est pas sincère. Cette habitude à être attentif à ce qui se produit autour de lui et à sans cesse penser et peser le pour et le contre lui permet non seulement d'avoir un raisonnement très objectif mais également de tirer profit de la plupart des situations.

Cette logique tangible et concrète qu'il a développée affecte entièrement toute relation amicale qu'il pourrait envisager d'avoir avec quelqu'un, qui que soit la personne en question, étant donné qu'il est désormais presque incapable de penser en sentiments. En plus des rapports humains qui demeurent plus que compliqués dans son cas, il est également impossible pour lui d'être véritablement heureux, ce qui l'oblige à lier sa jauge de satisfaction à ses probabilités de survie dans la situation présente. En revanche, ne possédant aucune peur ni aucun stress, le jeune homme est relativement lent dans la plupart des choses qu'il entreprend, préférant bien faire les choses que vite faire les choses. À vrai dire, son passé contient un événement qui n'est pas étranger à cette disparition totale de son système émotionnel...


Histoire

C'est sur une petite île de l'archipel Orgao que s'épanouissait à une époque la tribu Genero. Ce minuscule peuple parlait une langue ancestrale qu'il était la seule civilisation à comprendre et tenait en intégralité dans un petit village en pierre ; ses membres vivaient tranquillement, exclus de tout contact extérieur. Vu qu'ils ne dérangeaient personne et passaient presque inaperçus, le Gouvernement Mondial n'intervenait jamais dans le village et le chef de la tribu, Rosa Suarez, pouvait ainsi s'en occuper entièrement. Rosa était un homme calme, sage et aurait presque pu passer pour quelqu'un de naïf, du moins si l'entière tribu Genero ne raisonnait pas comme lui. Et justement, il se trouvait qu'un seul membre de la tribu ne supportait pas son attitude ; il s'agissait de Lucio Suarez, fils du chef et grand frère de Rico Suarez.

Lorsque le chef commença à devenir vieux et à sentir sa mort approcher d'une manière imminente, il réunit ses deux fils pour leur faire une déclaration importante : Rico, son plus jeune fils alors âgé de treize ans, prendrait sa succession en vu du caractère instable et violent de son grand frère. Ce fut cette nouvelle qui plongea définitivement Lucio dans la haine et dans la violence. Il devint nerveux et s'agaçait de plus en plus facilement, s'autoproclamant capricieusement prince de la tribu, et menaçait tous les habitants du village qui, selon lui, lui manquaient de respect. Rosa, qui craignait de plus en plus ce qui pouvait arriver à son descendant après sa propre mort, sombra peu à peu dans la dépression, détériorant sa santé mentale et se garantissant une mort plus rapide que prévu. Rico, encore innocent, s'inquiétait de l'évolution de la santé mentale de Lucio ; mais, ne pouvant pas se battre sans trahir les principes de la tribu et n'étant de toute façon clairement pas physiquement prédisposé au combat en corps à corps, il n'osait jamais intervenir.

Sept ans plus tard, lorsque l'aîné atteignit le summum de sa colère, il attendit le déplacement d'une division de la Marine au village d'Orange, non loin du sien, pour s'y rendre et y frapper au visage un officier suffisamment rancunier dans le but inespéré de déclencher un Buster Call qui éliminerait sa tribu ; ceci sans même prendre en compte le fait qu'il risquait également sa propre vie. Mais ce à quoi il ne s'attendait pas, c'est que tout se passe exactement comme il l'avait prévu. Lorsque Rosa vit arriver les navires de la Marine, son premier réflexe fut de demander à son cadet d'aller prendre une barque pour s'enfuir sur une île voisine et de ne pas revenir tant que le bruit des canons n'aura pas cessé ; il lui avoua également qu'il s'était trompé et que toute situation n'était malheureusement pas résoluble par la discussion, et lui demanda de profiter de son exil pour s'entraîner au combat afin de tuer son grand frère, devenu une trop grosse menace, s'il survivait à l'intervention du Gouvernement Mondial dans le village. Rico, suivant les conseils de son père, prit une barque et alla s'installer sur l'île de l'archipel la plus lointaine de son village, qui dés son arrivée s'avéra être une île déserte dénuée de toute civilisation et uniquement composée d'herbe et d'arbres.

Il vit seul sur cette île pendant dix jours, buvant du lait de coco et mangeant les fruits, légumes et végétaux qu'il cueillait et ramassait ainsi que les corps fraîchement morts d'oiseaux et de petits reptiles qu'il parvenait à trouver ; la nuit, il dormait sous le plus large arbre de l'île, sous de grandes feuilles qu'il enlevait délicatement des fourrés. Après sa première nuit sous l'arbre, il se leva avec énergie et commença directement son entraînement, qu'il poursuivit toute la journée sans même chercher à manger. Malheureusement, il fut forcé de constater le soir-même que l'entraînement était un échec total et qu'il n'était pas quelqu'un de fait pour le combat : non seulement les muscles qu'il avait reçu de son père par hérédité étaient extrêmement faibles, mais en plus il ne contenait absolument aucune colère. Assez triste, il décida d'aller s'endormir ; et le lendemain matin, alors qu'il cueillait des fruits pour son petit-déjeuner, il trouva son fruit du démon. Comme il avait entendu son père parler de ces fruits comme d'aliments conférant un pouvoir surnaturel dés qu'un individu croque dedans, il le mangea en entier, supportant son goût que l'on pouvait qualifier d'affreux. Assez peu convaincu au départ, Rico découvrit peu à peu son nouveau pouvoir et le quatrième jour, ce fut pour lui le déclic. Il existait une manière intelligente de se battre qui ne nécessitait aucune force physique et qui ne faisait appel qu'au cerveau : cela s'appelait la ruse. C'est ce jour-là qui signa le début du grand amour de Rico Suarez envers la culture de l'inattendu. Il passa six jours à réfléchir et à créer les attaques les plus surprenantes qu'il pouvait trouver avec les pouvoirs du fruit doit il avait fraîchement reçu les capacités ; et il s'amusait tant qu'il finit même par ne plus entendre les bruits des canons de la Marine... du moins jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent.

A la fin des dix jours, il comprit qu'il devait arrêter de jouer pour retourner à son village. Ce qu'il fit, mais à son retour, il trouva son peuple étonnamment calme. La première chose à laquelle il pensa fut son père ; alors il courut vers sa maison pour vérifier que tout allait bien. Faute de trouver son père sain et sauf, il trouva deux choses : son père, tué par Lucio, et Lucio, tué par la Marine. Le prince vit les deux corps sur la pierre du sol de sa maison et constata qu'ils étaient tous les deux morts, mais il ne parvint pas à en être triste. Tous les sentiments de Rico venaient de s'effacer, laissant place à une vision concrète de ce qu'il se produisaient. Leurs corps étaient par terre, inertes, et ils ne respiraient plus : ils étaient donc morts. Le jeune homme prit toutes les provisions et embarqua dans le petit navire en bois qui l'avait amené à l'île sur laquelle il avait commencé à s'entraîner.

Pendant cinq ans, il se laissa voguer où le vent l'emmenait, allant de taverne en taverne afin d'observer le comportement des gens et leurs réflexes. Parfois, quand il n'était pas très loin, il retournait s'entraîner sur son île déserte pendant quelques jours. Sa vie de loup solitaire ne lui déplaisait pas, mais plus le temps passait et plus il sentait qu'il avait besoin d'être accompagné ; ce non seulement pour bousculer un peu ses habitudes, mais également pour sa survie qu'il commençait à sentir menacée au fur et à mesure qu'il fréquentait de plus en plus d'endroits différents. Puis, il y a deux ans, la nouvelle tomba : Gol D. Roger, connu pour son surnom légendaire de « Roi des pirates », venait d'être exécuté à Loguetown et léguait son trésor à quiconque le trouverait. Le jour où Rico Suarez apprit la nouvelle, il se dit qu'il était temps pour lui de devenir officiellement pirate et de tenter d'aller trouver ce butin : sa recherche officielle de compagnons débuta à la suite de cette pensée.




Dernière édition par Rico Suarez le Jeu 10 Aoû - 20:57, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rico Suarez

avatar
Messages : 5
Race : Humain
Équipage : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: El Estratega   Mar 8 Aoû - 22:08

Je viens donc d'achever ma présentation ! En souhaitant qu'elle plaira et correspondra aux règles, même si je ne pense pas les avoir transgressées. J'espère simplement que l'invention d'une civilisation qui n'existait pas dans le contexte originel du forum ne dérangera pas. Si cela pose un problème, n'hésitez pas à me le dire.

[EDIT] Après avoir demandé conseil aux nobles membres du forum, il semblerait que je doive rallonger tout ça. Reconsidérons donc cette présentation comme non-achevée.

[EDIT de l'EDIT] Cette fois c'est bon, je juge la présentation prête à être évaluée !
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

avatar
Messages : 454
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
33/200  (33/200)
Berrys: 353.899.000 B

MessageSujet: Re: El Estratega   Ven 11 Aoû - 10:36

Yop et bienvenue sur le forum !

Je m'occupe de ta présentation dans la journée ou demain.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

avatar
Messages : 454
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
33/200  (33/200)
Berrys: 353.899.000 B

MessageSujet: Re: El Estratega   Sam 12 Aoû - 21:34



Présentation et premier RP
A lire attentivement !

Indice de notation des présentations

La présentation sera toujours cotée sur 15 comme ceci:

La qualité du texte 4.5/10

L'originalité 1/2
La mise en page 2/2
La cohérence du récit 0/2
La narration 1/2
L'avis personnel 0.5/2

Le respect du français 8.5/10

Le vocabulaire 1.5/2
La grammaire 2/2
L'orthographe 2/2
La conjugaison 2/2
La ponctuation 1/2

La quantité du récit 1.5/6



Points bonus 1.5/6

Score final 16/32


16/32*15=7.5= 8 lvl

Yop ! Comme dit dans le post ci-dessus, c'est à moi de m'occuper de ta présentation. Je te propose donc de débuter sans plus attendre, en commençant par le moins problématique : le français.

Tu n'as fait qu'un chouïa de fautes d'accord, une de conjugaison ainsi qu'une confusion passé simple/imparfait. A cela se rajoute une petit faute d'orthographe : «dés» > dès et deux petits soucis avec la concordance des temps. Le vocabulaire est varié sans pour autant être très riche, et je trouve dommage que tu n'utilises que "il" ou le nom d'un personnage pour en faire référence. Enfin, le plus gros problème concernant cet aspect de la présentation est, comme tu as pu le constater, la ponctuation. Tu utilises de façon assez abusive, et bien souvent à tort, le point virgule (qui s'utilise, hors numération, pour séparer deux propositions indépendantes faisant partie d'une même idée). Cela donne donc des phrases plutôt longues et très hachées, ce qui a eu tendance à me faire perdre le fil pendant la lecture, notamment dans les descriptions.

Bien ! A présent nous pouvons occuper de la partie la plus corsée.

Premièrement, je trouve assez dommage que ton histoire ne soit qu'un bref récapitulatif d'un seul événement (certes important) de l'histoire du personnage. L'exposition y est très ténue, la tribu que tu décris succinctement pourrait être n'importe quel type de tribu, se trouvant sur n'importe quel type d'île, et les protagonistes sont définis seulement par une ou deux actions et autant de traits de caractère : de ce fait, on ne peut réellement s'attacher à ceux-ci, ton personnage compris.

Et ceci est plutôt pénalisant car le moindre soucis d'incohérence prend beaucoup d'ampleur: si tu estimes que ton personnage ne se résume qu'à cela, alors tu ne peux pas te permettre de faire de telles erreurs/ choix.

Tout d'abord, l'archipel d'Orgao est civil. La marine n'y est guère installée, ainsi si Lucio tombe nez-à-nez avec une troupe de la marine ou un seul soldat - donc depassage sur l'archipel - l'ainée des Suarez ne peut savoir à l'avance si celui qu'il s'apprête à frapper est rancunier ou non : il ne risque pas de le connaître, en fait. Enfin, jamais la marine ne lancera un Buster Call pour un simple coup de poing porté sur un de ses soldats. Le Buster Call constitue le moyen d'attaque le plus puissant de la Marine, il est utilisé uniquement dans des cas extrêmes - ce qui est assez logique, on n'envoie pas cinq VA et un amas de navires de guerre pour s'occuper du premier dissident venu (note : De ce qu'on sait, dans l'oeuvre originale il n'est utilisée qu'à deux reprises, malgré tout ce qu'ont pu faire les mugiwaras/autres criminels). Et d'ailleurs, le Buster Call ne constitue pas un siège qui pourrait s'étendre sur une dizaine de jours, surtout quand son objectif est d'annihiler une tribu méconnue d'East Blue. Pour finir, une telle attaque ne pourrait être lancée par un simple officier : ça serait lui octroyer bien trop de pouvoirs et de responsabilités.

Dans le cas d'un marine vraiment rancunier, s'il a un grade assez élevé (en admettant qu'il passe sur Orgao pour une raison quelconque) il devrait être en mesure de gérer son offensant tout seul. Enfin, s'il juge que la tribu représente une trop grande menace - ce qui n'est visiblement pas le cas ici - il pourrait y envoyer quelques troupes sur place, mais il n'y a pas de raison d'en envoyer plus.

C'est sur cette partie là, comme tu peux l'imaginer, que tu as perdu la majorité des points concernant la cohérence. Et cette perte est accentuée par le fait que l'histoire que tu nous présentes repose entièrement dessus.

Le second point concerne le père de ton personnage. Tu nous dis que celui-ci sent sa mort venir de "manière imminente", et que le peu d’espérance de vie qu'il lui reste est gravement diminuée par la dépression dans laquelle il sombre peu à peu. Cependant, le gaillard survie pendant sept bonnes années sans justification apparente. A mon sens tu as réalisé ce choix dans le seul but que ton personnage soit bien plus âgé lors de la suite des événements (le fameux BC et la mort de son père), mais sans explications dans le récit ça devient bancal et donne l'impression d'un simple "scénario oblige". Tu pourrais, pour corriger ce point-là, changer l'âge de Rico en début d'histoire ou ne pas spécifier ce caractère "imminent" de la mort du paternel. A toi de voir.

Pour le reste, l'histoire du personnage suit le schéma basique lorsqu'on a un chef/roi sur le point de mourir qui doit choisir, bien malgré lui, lequel de ses fils prendra sa succession : le plus âgé mais problématique ou l'enfant peu expérimenté ? A partir de là, le schéma habituel est déroulé et, sans approfondissement des personnages, on tombe dans quelque chose de prévisible.

Enfin je déplore le fait que tu n'ais pas exhibé la façon si particulière de fonctionner de ton personnage , présentée en description psychologique, au sein de l'histoire. Un petit passage aurait suffit. De même pour le dialecte de sa tribu, ça se présente comment ?

Je te conseille donc de revoir tous ces points, et d'étoffer l'histoire avec d'autres passages pour que l'on puisse se faire une véritable idée de ce qu'est ton personnage, car au bout du compte elle n'apporte rien de plus aux descriptions.

Quoiqu'il en soit, tu atteins le niveau 8. Félicitation !

Tu peux à présent faire un choix parmi les suivants :

-> Corriger ta présentation et gagner quelques niveaux, ce que je te recommande notamment quant à la cohérence et pour obtenir ton fruit du démon (en sachant qu'à la seconde notation, tu pourrais être en mesure de demander un test RP quelques niveaux en plus, à condition d'au moins atteindre le niveau 9).

-> Entrer directement dans le monde du RP au niveau 8, ce que je te déconseille fortement compte tenu du problème de cohérence.



© Copyright Propriété de One Piece Seken


Revenir en haut Aller en bas
Rico Suarez

avatar
Messages : 5
Race : Humain
Équipage : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: El Estratega   Sam 12 Aoû - 21:38

Merci beaucoup pour la notation, je vais voir pour une correction du récit.
Revenir en haut Aller en bas
 

El Estratega

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Préface - Les Bases :: Personnage :: Présentations-