Partagez | 
 

 Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seïra
Shadow Dancer
avatar
Messages : 81
Race : Humaine
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
75/100  (75/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Dim 30 Juil - 12:06

◄► [FB] Le pirate, Le noble et la danseuse ◄►
Je sifflotais légèrement, déambulant en parfaite touriste dans les rues bondées de monde. C'était jour de marché sur l'île de St-Johns, et je comptais bien m'acheter deux ou trois bricoles, en plus d'un gâteau bien mérité. Après maintes négociations, j'avais réussi à enfin obtenir des vacances en solo, exilée sur une île réputée pour son climat doux et agréable. Cet endroit débordait de vie, les plages étaient magnifiques, et les foules plus que variées. En arrivant, je fixais avec désespoir l'eau bleue et claire, les douces vagues léchant la peau des baigneurs. Plaisir suprême qui m'était désormais interdit. Vu l'état actuel des choses, j'aurais vendu deux reins pour ce privilège. Bon, pas les miens, mais deux reins quand même. A défaut de pouvoir piquer une tête, je pourrais toujours me reposer sur le sable blanc, dans le maigre espoir de faire bronzer ma peau immaculée, celle-ci s'acharnant à rester blanche, malgré mes origines sudistes.

Je sentis la boule de poils blanches remuer au creux de mes bras. Zai releva sa tête de persan vers moi, son petit museau remuant en direction de ma joue. Je poussais un petit cri de ravissement, et le déposais sur mon épaule, le laissant se caler au creux de mon cou. L'adorable chat colla sa truffe sur ma joue et lécha doucement mon visage, poussant un miaulement adorable. Je soupirais. Je ne pouvais rien lui refuser, mon bébé était bien trop irrésistible. Il possédait ce charme délicieusement félin que j'adorais. Je le caressais doucement, le faisant ronronner.

" Promis, je t'achèterai un nouveau collier. Tiens, un gros ruban violet, avec une broche, et..."

Je percutais alors par mégarde un torse. Poussant un sifflement de douleur en me frottant le nez, je levais les yeux vers la personne, visiblement de sexe masculin. Il était grand par rapport à moi, et la première chose que je vis, c'est son unique oeil rouge, celui-ci me dévisageant. Il ne semblait pas être du coin, et possédait une tignasse couleur neige lui donnant un air de nordiste. Je le fixais, grommelant vaguement une phrase hautement cordiale :

" Vous pouvez pas faire attention ? Vous m'avez fait mal monsieur !"


Dernière édition par Seïra le Dim 30 Juil - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1478
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Dim 30 Juil - 16:57

Le pirate, le noble et la danseuse
pv Seïra | Île de St Johns



Bien que les aventures actuelles du jeune épéiste soient plus trépidentes que celles connues jadis il était tout de même de bon ton, de temps en temps, de se remémorer le chemin parcouru par le jeune garçon afin de comprendre comment il en était arrivé là. Bien sûr pris une après l'autre chaque aventure du jeune homme n'était pas forcément significative dans le changement de vie et de voie de ce jeune homme mais c'était bien l'ensemble qu'il fallait prendre en compte plutôt que chaque petit détail individuellement. Chaque nouvelle île visitée apportait son lot d'aventures, chaque rencontre et interaction sociale apportait au jeune homme exactement ce qu'il recherchait : de la richesse humaine. C' était bien beau de décider de prendre la mer et de vivre selon son bon vouloir mais aucun homme n'était fait pour vivre seul, cet homme-ci ne se sentait d'ailleurs jamais aussi seul que durant ses longues traversées d'une île à une autre.
Plusieurs fois on lui avait proposé de rester un peu plus longtemps ou même de s'installer sur une île et plusieurs fois l'épéiste avait été tenté d'accepter, mais à chaque fois son désir d'aventure et sa soif de découverte prenaient le dessus, le forçant à quitter cette île pour se diriger vers une autre. Était-ce vraiment une vie que de vagabonder ainsi ? Oui, c'était sa vie, la vie d'un homme désireux d'aider son prochain et de découvrir ce que le monde avait à lui offrir.

C'était sa façon à lui de vivre, sa façon de rendre au monde ce qu'il lui ferait découvrir et de remercier ses parents de l'avoir laissé prendre la mer si jeune. Aujourd'hui le jeune homme arrêta sa frêle esquif au port d'une île qu'il ne connaissait pas et dont il ne tarda pas à apprendre le nom : l'île de St Johns. De prime abord cette île ressemblait à Trader ou à toutes les autres métropoles du genre, grande et pleine de vie mais c'était le but du jeune épéiste que de passer outre cette apparente similarité pour identifier ce que ce lieu avait de précieux et d'unique.
Il poussait s'agir de la richesse que les gens possédaient dans leur cœur ou un lieu unique en son genre, la richesse pouvait se présenter sous différentes formes mais Kyoshiro avait soif de connaissances et de découvertes. Mais avant de partir à la recherches de ces merveilles le jeune candide prit plaisir à prendre un petit bain de foule en pénétrant dans le marché bondant, les effluves et senteurs uniques au monde arrivant rapidement à ses narines en faisant naître un sourire satisfait sur son visage.

Laissant ses jambes mener la danse sans trop savoir où il allait, s'arrêtant quelques instants pour acheter une pomme, Kyoshiro resta une bonne demi-heure à se faufiler à travers la dense foule sans chercher quelque chose en particulier, prenant simplement le temps de s'imprégner de l'essence de cette ville en écoutant et observant les gens. Le jeune homme aurait très bien pu se rendre à l'auberge du coin pour glaner quelques informations ou demander s'il pouvait aider de quelque façon que ce fut mais pas aujourd'hui, aujourd'hui il avait envie de se mêler à la populace et prendre un peu son temps.

Le nez levé vers le ciel, mâchonnant quelques morceaux de pommes, le jeune homme continua son chemin jusqu'à ce qu'un obstacle l'arrête. Avait-il percuté un poteau sans s'en rendre compte ? Baissant ses yeux couleur de braise vers le sol il se rendit compte avec stupeur que sa maladresse et son inattention venaient de créer une bousculade. Sentant le rouge monter à son visage devant la gêne occasionnée par son erreur, ayant une sainte horreur d'attirer l'attention sur lui, l'épéiste avala rapidement les restants de sa pomme avant de balbutier :


 «Je...je suis sincèrement désolé, je ne regardais pas où j'allais !   »


Le maudit était davantage préoccupé par sa maladresse que par l'apparence de la demoiselle ou l'animal qui l'accompagnait, aussi ne fit-il aucune remarque à ce sujet, préférant se confondre en excuser et s'assurer que cette infortunée n'avait rien.

 «Vous n'avez rien de cassé ? »


Bien sûr qu'il en fallait plus pour casser quoi que ce soit mais prudence était mère de sûreté. Pour l'heure le jeune homme allait s'assurer que la demoiselle n'avait rien et il s'occuperait ensuite de réparer son erreur.




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seïra
Shadow Dancer
avatar
Messages : 81
Race : Humaine
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
75/100  (75/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Dim 30 Juil - 17:47

◄► [FB] Le pirate, Le noble et la danseuse ◄►
La voix affolée et douce émanant du jeune homme m'étonna beaucoup. Malgré son allure assez impressionnante, il n'en menait pas large. Rouge honte, je le voyais se pencher vers moi, inquiet et gêné. J'en profitais pour le détailler un peu plus. L'inconnu avait l'oeil gauche masqué par d'étranges bandages, et ne ressemblait certainement pas à un touriste lambda. En fait, si j'avais été une voleuse à l'arrachée, je ne me serais certainement pas attaquée à cet individu. Malgré son aspect affable au prime abord, il émanait de lui... une certaine expérience, comme si j'avais affaire à une personne ayant déjà vécu. J'écoutais ses excuses, mon regard rivé sur lui, fixe et impassible. Je sentais Zai bouger, grognant dans mes oreilles. Il est vrai que cet animal n'éprouvait de sympathie pour personne en temps normal. J'étais l'une des rares chanceuses à pouvoir le côtoyer sans faire face à son mépris légendaire. Et il semblait bien que le persan avait décidé de se montrer le plus ignoble possible avec cet individu inconnu. Et je devais admettre que je n'avais pas plus envie que lui d'être sympathique.

Cela se remarqua, ma réplique étant cinglante :

" Bien sûr que si, c'est à cause d'idiots qui me bousculent que je me retrouve à chaque fois avec trois côtes en moins."

Bien joué Seïra, maintenant, ce pauvre type allait te prendre pour une chieuse de première. Enfin, je suis une chieuse de première, je n'aime juste pas faire fuir les gens directement. En plus, l'homme semblait vraiment désolé. Il était assez banal, mais j'avais un peu de pitié en le voyant aussi penaud. Bon, et c'est pas comme si un peu de compassion allait me faire de mal.

" Excuse-moi ;" soupirais-je. " Je ne voulais pas être aussi cinglante. Merci, mais je n'ai rien. Et vous ?"

C'est à ce moment là que je sentis la boule de poils au creux de mon cou s'agiter, bousculant mes boucles d'oreilles. Je tentais de le contenir, posant une main sur son collier.

" Non, Zai..."

Trop tard, la terreur blanche a frappé. Il sauta souplement, fait étonnant vu sa masse, pour atterrir sur la tête de l'inconnu. Je poussais un gémissement désespéré, un main sur mon voile, l'autre se posant sur ma joue. Le chat commença à mordiller les mèches de ma nouvelle connaissance, ce qui ne devait pas être agréable. Reprenant mes esprits, je me précipitais vers lui, attrapant le corps du chat pour l'éloigner de l'homme. Mais le matou ne semblait pas décidé à lâcher. Je grognais, pestant comme une charretière.

" Non ! Zai, lâche-le ! Vilain minou !"
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1478
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Ven 4 Aoû - 0:53

Le pirate, le noble et la danseuse
pv Seïra | Île de St Johns



La maladresse n'était pas vraiment le terme qui caractériserait le plus la façon d'être du jeune homme, la timidité et la diplomatie étant des termes qui conviendraient bien mieux, en revanche il avait la fâcheuse habitude de laisser sa curiosité prendre le dessus sans faire attention à la route qu'il empruntait. En vérité ce n’était pas la première fois qu'il percutait une personne de la sorte ou qu'il se retrouvait dans une situation embarrassante, simplement parce qu'il avait la tête dans les nuages dès qu'il débarquait dans un nouvel endroit, mais étrangement il ne semblait jamais apprendre de ses erreurs car le phénomène se répétait à chaque fois. Que voulez-vous ? C'était plus fort que lui.
Bien sûr la plupart du temps on lui pardonnait souvent sa maladresse car il était parmi les plus serviables des jeunes hommes qui arpentaient les mers en quête d'aventure, il réparait toujours ce qu'il cassait et tâchait de se rendre aussi utile que possible. Comment pouvait-on résister à un si charmant jeune homme au regard de braise ? Oui, bon, il lui arrivait de se prendre des soufflantes de temps en temps, comme aujourd'hui, mais c'était assez rare.

En voyant un grand homme au regard de feu avec deux sabres à la ceinture on s'atteindrait presque à avoir affaire à un homme froid et sec comme le plus glacial des vents polaires, un homme dont la rigueur physique transparaissait dans sa psyché mais quelques secondes de conversation avec cet homme dévoilait une vérité diamétralement opposée. Les samourais étaient forts d'esprits et droits quand lui était doux et chaleureux, tout en présentant ses excuses il n'osa même pas poser son œil droit sur la demoiselle, l'autre étant cachée sous sa couche de cheveux. Viendrait-il un jour où il ressemblerait davantage aux autres adeptes de la voie du bushido ? Deviendrait-il moins émotionnel et plus inflexible ? Cette question ne lui venait jamais en tête car il ne connaissait pas d'autre façon d'être que celle qui régissait ses actes en ce moment-même. Il n'était pas autant guerrier que protecteur.

Malheureusement les excuses du jeune homme ne furent pas suffisantes car la demoiselle crut bon de renchérir, annonçant que des blessures liées aux collision étaient monnaie courante chez elle. Alors que son cœur fit un bon en entendant la demoiselle parler de côtes cassées, croyant être responsable d'une telle blessure chez la demoiselle, le jeune épéiste fut sur le point d'empoigner la demoiselle et l'amener jusqu'à l’hôpital le plus proche au moment où son interlocutrice lui présenta ses excuses. Des excuses, mais pourquoi ? Elle n'avait rien fait de mal, Kyoshiro ne pouvait pas en dire autant. Elle prit même la peine de demander au jeune homme s'il était blessé, ce à quoi il répondit :


 « Non, je n'ai rien mais c'est plus pour vous que je m'inquiète.  »


Que faire à présent ? S'excuser une dernière fois avant de partir chacun de son côté ? L'épéiste n'eut pas le temps de prendre cette décision car bientôt l'animal accompagnant la demoiselle se mit à être agité. Était-ce Kyoshiro ? D'ordinaire sa douceur faisait de lui un véritable ami des bêtes, prédateurs mis à part, mais ici cela ne semblait pas faire effet.
Le félin bondit sur la tête du jeune homme et commença à s'attaque à sa tignasse. D'habitude le garçon ne tenait pas plus que cela à sa chevelure ou son apparence, mais il devait bien avouer que se faire manger les cheveux n'avait rien de plaisant. Voyant que le chat n'en démordait pas, Kyoshiro tenta un vague :

 «Euh...gentil le chat.   »


Voyant que cela n'eut aucun effet, le garçon leva ses bras et empoigna le chat avant de le tirer pour l'écarter de sa tête et donner à ses cheveux un répit bien mérité. Mais malheureusement le chat trouva une autre cible à savoir les mains qui le tenaient, bientôt ses griffes firent leur apparition et ses crocs se plantèrent dans la main du jeune épéiste. Est-ce que cela faisait mal ? Oui mais il avait connu pire. Faisant fi de la douleur et des risques infectieux, le garçon se tourna le plus naturellement du monde vers la demoiselle pour lui demander :

 «Il y a un truc qui marche pour le calmer ?   »






© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seïra
Shadow Dancer
avatar
Messages : 81
Race : Humaine
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
75/100  (75/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Ven 4 Aoû - 18:18

◄► [FB] Le pirate, Le noble et la danseuse ◄►
Je soupirais, puis lâchais le chat un instant. fouillant mon sac à la hâte, j'en sortie un beignet de poisson/ Le collant sous le nez de l'animal, je le secouait, murmurant d'une voix atrocement niaise des encouragements.

" Allez, mon petit trésor, c'est vilain ce que tu fais, lâche le monsieur ! Mange le beignet de maman !"

Je me dégoutais moi même, c'était dégoulinant de mièvreries. Toutefois, l'animal lâcha les cheveux du pauvre homme, et attrapa le petit cadeau, sautant à terre. Je soupirais, soucieuse. D'habitude, Zai se montrait certes méprisant avec les inconnus, mais pas au point de les attaquer de cette façon. Surtout que sa pauvre victime, quoique impressionnante en apparence, s'était montrée douce et inquiète. Pas de quoi s'affoler en somme. Je me tournais vers ma toute nouvelle connaissance. C'est à ce moment là que je remarquais le sang sur sa main. Il devait s'être fait mordre en essayant de retirer le félin de sa tête. Prenant une moue soucieuse, je pris la main du jeune homme et le forçait à s'asseoir sur un tonneau. Ce n'était pas dans mes habitudes, mais après tout, j'étais responsable de mon animal. Fouillant de nouveau dans ma sacoche, j'en ressortais une petite boite de pansements. Rapidement, je bandais la plais, quand même assez profonde.

" Je suis vraiment désolé, il n'ai pas comme ça d'habitude, c'est un ange. Je ne vous fait pas mal ?"

Je levais les yeux vers l'homme, croisant son oeil écarlate, cherchant une réaction dans son iris incendiaire. Mais un mouvement détourna mon attention. Je vis Zai lever les yeux, puis se mettre à courir comme un possédé vers le bout de la rue, slalomant entre les vendeurs et les touristes. Je lâchais la main du blessé et poussais un cri :

" Zai ! Reviens ici tout de suite ! Tu vas te perdre !"

Je me levais brusquement, et partais en courant pour rejoindre l'animal, plantant là le blessé. Ce n'est qu'arrivé au bout que je me retournais et lui criais :

" Et vous ! Venez m'aider, c'est dangereux !"

Sans même entendre son avis sur la question, adorable. Il allait falloir que j'arrête d'être aussi despotique, cela me jouera un jour des tours.

******************

Le chat avançais désormais doucement, examinant les alentours d'un oeil curieux. Il humait la douce odeur de poisson grillé qui était parvenue jusqu'à ses narines félines. Mieux qu'un beignet insipide. Mieux qu'un bout de viande séché. Il se lécha les babines, sans même remarquer la menace rôdant près de lui.


Lester Wraith

Le majordome regardait le matou, les yeux pleins d'étoiles. Caché derrière une caisse, il attendait ce moment depuis pas mal de temps. Se tournant vers ses deux assistants, deux soldats au visage à moitié masqué, il s'exclama, le regard brillant :

" Je le savais, je l'avais bien vu ! Un authentique persan de Trade, un pur race, j'en suis sûr ! Nul autre félin n'a de pelage aussi long et soyeux, aussi pur et vaporeux... Ah, Monsieur va être fou de joie à la vue de cette belle prise !"

Le premier acolyte, levant les sourcils collés à son visage de benêt, s'exclama :

" Mais monsieur, c'est qu'un chat...
- Comment !!!" riposta l'employé en frappant son subordonné sur la tête. " Non, ce n'est pas "qu'un" chat ! C'est LE chat par excellence à avoir ! Le chat des rois, la seule bête digne de monsieur ! Va plutôt attraper ce matou espèce d'imbécile fini !"

Le soldat grimaça, écarquillant les yeux. Son supérieur faisait vraiment peur dans ces cas-là. Monter quand même une cellule pour obtenir tous les chats étranger arrivant sur l'île... Ce n'était pas commun. Et tout ça sur les ordres de monsieur, l'excentrique qui vous faisait faire des cauchemars tellement il était bizarre. Prenant son courage à deux mains, il rapprocha de la rue le plat de poisson grillé, préparé dès que M. Lester avait eu vent de la présence de la bête, deux jours plus tôt. Il sortit son filet, se préparant à passer à l'action. Cela ne tarda pas à arriver : Alléché par la nourriture, ce pauvre Zai s'approcha de l'assiette, se léchant les babines. Un filet s'abattit instantanément sur lui, le faisant paniquer. Le surélevant, le soldat montra sa prise à son supérieur.

" Regarder monsieur ! Je l'ai eu !
- Bien joué Bobby ! Rentrons au manoir, monsieur sera fou de joie !


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1478
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Sam 5 Aoû - 18:10

Le pirate, le noble et la danseuse
pv Seïra | Île de St Johns



Même si le jeune homme semblait sensible et fragile du fait de sa trop grande gentillesse il ne fallait pas oublier qu'il avait déjà commencé la douleur et l'épuisement physique comme n'importe quel homme suivant la voie du sabre. Sous ses vêtements se cachait une musculature saillante et savamment dessinée, résultat d'une décennie d'entraînements aussi intensifs qu'acharnés. Il en avait connu des journées où ses mains n'avaient plus la force de se fermer tant elles étaient douloureuses, des journées où tout son corps semblait le faire souffrir le martyr et pourtant on exigeait encore de lui le meilleur. Alors vous vous doutez bien que des griffures ne rentraient pas vraiment dans le top 10 de ses pires blessures mais cela ne faisait pas de cet instant un agréable moment pour autant : se faire attaquer sans raison n'était jamais plaisant, que cela vienne d'un homme ou d'un animal.

Ne s'imaginant pas faire de mal à un animal le jeune homme ne savait pas trop quoi faire à part tenir cet animal à bout de bras jusqu'à ce qu'il se lasse de se petit jeu violent , mais fort heureusement la maîtresse de ce turbulent animal présenta au félin un met qu'il ne put refuser. C'était cette friandise qui puait le poisson comme cela ? Décidément il n'y avait qu'un animal pour raffoler de ce genre de bizarrerie.
Si le jeune épéiste continua de s'interroger sur la raison de cette attaque soudaine, bien conscient que le chat n'allait pas lui expliquer la raison de vive voix, il n'eut pas le loisir d'y penser bien longtemps car la demoiselle sembla désireuse de réparer les dégâts causés pour son compagnon poilu. Des bandages, vraiment ? Non pas que le maudit pensait pouvoir faire fi de la blessure et des gouttes de sang qui perlaient, mais quand je vous disais qu'il détestait attirer l'attention sur lui je faisais référence à un moment tel que celui-ci.

Il resta donc là, assis, échouant à cacher sa gêne car elle se lisait sur son visage, attendant silencieusement que ce soin passe sans discuter afin qu'il dure le moins longtemps possible. Écoutant la demoiselle s'inquiéter de savoir si elle faisait les choses bien, sans lui faire mal, Kyoshiro se concentra pour former une réponse cohérente.

 « Non non, pas du tout, mais il ne faut pas vous déranger pour moi. C'est trois fois rien. »


Malheureusement la conversation ne put se poursuivre car le félin s'en alla en trombe, suivi de près par sa maîtresse s'inquiétant pour lui. Quoi de plus normal ? Ce qui l'était moins, en revanche, c'était de demander à l'homme qui avait été attaqué par le félin de l'aider à retrouver ce dernier. Que pouvait-il dire de toute façon ? Après ces soins et cette bousculade c'était le moins qu'il pouvait faire.

 «D...d'accord.  »


Posant une main sur ses deux sabres pour les tenir en place pendant sa course, le jeune homme se mit donc à courir et à rattraper la demoiselle. Oh non à l’époque le garçon ne possédait ni haki pour repérer le chat ni la conscience d'avoir un fruit faisait d lui l'un des hommes les plus rapides et insaisissables de ce monde, mais sa musculature et ses entraînements lui avaient donné une solide musculature et de toutes aussi puissantes jambes. Il n'était peut-être pas capable de briser le métal avec mais il pouvait courir de sacrées foulées.
Avalant les distances à coup de grandes enjambées le jeune homme courra en ligne droite dans la direction supposément prise par le félin sans vraiment parvenir à le repérer. Comment pouvait-il vraiment repérer un chat dans cette foule de toute façon ? À force de chercher il crut repérer, au milieu de la foule, un homme portant un filet avec à l'intérieur une bête semblant se débattre furieusement. Était-ce le chat ? Difficile à dire à cette distance.

Ni une ni deux le garçon leva la voix pour appeler l'homme et attira son attention mais rien n'y fit, le mystérieux homme au filet poursuivit sa route en se dirigea vers un croisement donnant sur une autre route. Curieux et désireux d'en savoir plus, le jeune épéiste soumit ses jambes à un plus grand effort et sa vitesse ne fit qu'augmenter, ses pas frapper le sol pavé à un rythme effréné. Malheureusement sur un sol pavé et lisse une course rapide était toujours risquée et, lorsque le garçon bifurqua pour prendre lui aussi le croisement, ses jambes ne suivirent pas et glissèrent. Le garçon observa donc son corps, impuissant, glisser avant de percuter un amas de caisses en bois empilées là dans un fracas de tous les diables.
Qui était le con qui avait pavé un sol aussi glissant que ça ? C'était à croire qu'il le faisait exprès pour que les habitants se cassent la figure s'ils allaient un peu trop vite. Le jeune homme reprit donc conscience de son environnement, tentant désespérément de sortir de ces débris qui l'ensevelissaient presque alors que la demoiselle n'était pas loin derrière lui.

Eh bien, décidément, comme première impression cela promettait !






© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seïra
Shadow Dancer
avatar
Messages : 81
Race : Humaine
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
75/100  (75/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Lun 7 Aoû - 11:11

◄► [FB] Le pirate, Le noble et la danseuse ◄►
J'apercevais avec étonnement l'épéiste me dépasser en quelques enjambées, l'air déterminé. Je l'avais peut-être légèrement sous-estimé. Je le vis bifurquer dans une impasse, puis... Tomber en faisant un bruit monumental. Glissant de tout son long sur un liquide non identifié, il vint percuter les caisses de bois qui lui tombèrent dessus et l'ensevelir. Je me précipitais à sa rescousse, dégageant les débris et attrapant sa main au milieu du fatras. je poussais un grognement dégouté et sentant le liquide et les pavés chatouiller mes pieds nus. L'aidant à s'extirper à grande peine, je tournais la tête en direction du bout de la ruelle. J'eus le temps d'entrapercevoir un bout de cape et un blason, avant que l'individu ne disparaisse. Au loin, un bruit de fouet et le hennissement d'un cheval résonna. Je devais me rendre à l'évidence : il était trop tard pour les rattraper. Je poussais un soupir rageur, avant de me laisser tomber sur une caisse à peu près solide. Fatiguée, je me massais le visage, désespérée. Il n'y avait pas besoin d'être du coin pour reconnaitre les armoiries de St-Johns, ou plutôt d'un de ses fils, au vue des quelques différences. Que faire contre cette personne ?

" Qu'est ce qui va lui arriver à ton avis ?" demandais-je à l'épéiste.

J'aimais Zai, et je ne supporterai jamais qu'il lui arrive quelque chose. C'était mon meilleur ami en mer, mon plus fidèle compagnon. Et surtout, c'était mon père qui me l'avait offert, à mon dix-septième anniversaire. Un petit chaton au pelage crémeux, encore innocent. On avait vécu pas mal de choses ensemble, et il était toujours resté avec moi. Je ne pouvais pas l'abandonner. Malgré moi, je sentis une larme rouler sur ma joue. Je devais me contenir, mais c'était plus fort que moi. Je devais aller le chercher. Me levant brusquement, je pris mon air le plus déterminé, et m'exclamais :

" Bon, moi, j'y vais ! Je vais trouver qui à fait ça, et le ramener ! Libre à toi de me suivre ou pas, mais ma décision est prise !"
******************


Lester Wraith

La calèche allait à bon train, tiré par une jument pommelée d'une très grande élégante. Le premier garde regarda avec stupéfaction son supérieur jouer avec leur prise. Le chat ne semblait pas enclin à s'amuser, mais cela n'empêchait pas le majordome de lui chatouiller le ventre et le coup.

" Hum, monsieur... C'est bien sérieux ?
- Laisse ce minou ! Il doit être apeuré, mais dès qu'il aura vu monsieur, il sautera de joie ! Tous les chats aiment monsieur ! Dis lui toi !" interpella-t-il l'autre garde.
" Monsieur... Glass est muet...
- Ah oui, c'est vrai. Quoi qu'il en soit, une plébéienne ne méritait pas une aussi jolie petite chose. Ce sont des chats trop rares et chers, elle a dû le voler. Et vous avez entendu son ami se casser la figure ? Hilarant ! Monsieur sera ravi d'avoir un nouvel ami !"

Le premier garde lâcha un rire gêné, tandis que le deuxième fixa les nuages dehors. Ils étaient bientôt arrivé, mais ces civils avaient-ils vraiment abandonné ?




Dernière édition par Seïra le Mar 8 Aoû - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1478
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Mar 8 Aoû - 0:30

Le pirate, le noble et la danseuse
pv Seïra | Île de St Johns



S'entraîner et mettre son corps à rude épreuve était une chose mais pour devenir un combattant digne de ce nom il ne fallait pas oublier les bases les plus fondamentales. Lesquelles ? Observer et étudier son environnement pour commencer, savoir où on mettait les pieds afin d'utiliser les lieux à son propre avantages et, pour le coup, le jeune homme avait oublié cette importante partie. Ce n'était pas le tout d'avoir confiance en ses jambes pour parcourir rapidement de longues distances, encore fallait-il s'assurer que le sol qu'il arpentait était adaptée à une telle course, ce qui n'était pas du tout le cas ici. Peut-être que courir pieds nus aurait permis une meilleur adhérence et évité cet incident mais il ne se voyait pas se balader sans chaussures, c'était ainsi.
Alors qu'il se battait pour dégager les morceaux de bois amoncelés sur lui, toussant et éternuant en sentant la poussière s'accumuler tout autour de lui, le jeune homme remarqua une main qui lui était tendue et n'hésita pas à la prendre. D'ordinaire il était celui qui tendait la main aux autres mais pour une fois il pouvait bien faire une exception et inverser les rôles, pour une fois il pouvait accepter sa maladresse et son manque d'observation comme des faiblesses à corriger.

Se redressant et époussetant ses vêtements, prêt à repartir à la poursuite des kidnappeurs, le garçon s'immobilisa en voyant la demoiselle en faire de même. Cessait-elle les recherches ? Plutôt que de reprendre la course elle demanda à l'épéiste ce qui pourrait bien arriver à son matou. Qu'en savait-il ? Cherchant à être rassurant au possible, il répondit :

 «Je ne sais pas. Rien de grave, je pense.»


Tandis qu'ils discutaient les deux nouveaux camarades observèrent la calèche s'en aller au loin avec à son bord le matou si précieux. Se tournant vers la demoiselle après avoir noté une image ou un dessin sur le flanc de la calèche, le jeune maudit lui demanda :

 « Le blason sur la calèche vous dit quelque chose ?  »


Peut-être que ce dessin était connu par ici mais le jeune homme venait de débarquer et était aussi ignorant qu'un étranger pouvait l'être, il espérait donc que la demoiselle en sache plus pour l'aider à identifier les kidnappeurs. Ni une ni deux, la demoiselle reprit la route, laissant le garçon derrière lui. Celui-ci, surpris de ce départ soudain, balbutia :

 «Eh...mais...je...attendez-moi !»


La main sur ses deux sabres comme précédemment, le jeune homme rattrapa la demoiselle et identifia approximativement la direction prise par la calèche, se tourna vers la demoiselle pour lui demander :

 «Au fait...vous voulez que je la rattrape, la calèche ?»


Le jeune homme ne l'avait pas proposé jusqu'à maintenant car il ne savait pas ce qu'il aurait fait une fois proche de la calèche, ne sachant pas s'il s'agissait d'un malentendu ou d'un enlèvement spontané que des mots ne sauraient peut-être pas régler, mais il était largement capable de rattraper un cheval en pleine course. Tous les épéistes dignes de ce nom avaient la capacité d'avaler les distances à une vitesse clairement surhumaine et ce jeune homme -même s'il ne payait pas de mine – ne faisait pas exception à la règle.
Bien sûr une telle pratique était aussi risquée qu'épuisante mais, fort heureusement, Kyoshiro se sentait en pleine forme et savait que ses jambes tiendraient largement le coup. Mais encore fallait-il que la demoiselle donne son accord et ses directives car une fois sur place il ne saurait certainement pas comment agir ou que dire à ses gens. En tout cas une chose était certaine, il ne payait pas de mine avec son air ahuri et son sourire niais mais il avait de l'énergie à revendre et il ne demandait qu'à s'en servir.




© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seïra
Shadow Dancer
avatar
Messages : 81
Race : Humaine
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
75/100  (75/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Mar 22 Aoû - 19:39

◄► [FB] Le pirate, Le noble et la danseuse ◄►
Je l'écoutais parler, surprise qu'il m'ait suivis. Je ne m'attendais pas à ce qu'il continue de m'aider, et je devais avouer que c'était appréciable. Je lui adressais un petit sourire reconnaissant, avant de m'écrier :

" Merde, ils sont au coin de la rue !"

Je me mis à courir, atteignant l'angle. Je fus choquée : la calèche avait disparu. Et quand je dis disparu, je dis qu'elle s'était volatilisée, plus aucune trace. Je me sentais pâlir, puis trembler. Je me retournais, croisant le regard de l'épéiste. J'esquissais un sourire amer. Il avait été très gentil, c'était peut être un peu abusé de profiter de lui. Mais je devais vraiment retrouver Zai, et ça n'allait pas se faire en un claquement de doigt. Je croisais les bras, tapant du pied et cherchant une solution à mon problème. Puis une chose m'était revenue. Le blason placardé sur la calèche était celui de St-John, quoique légèrement différent. On pouvait donc en déduire que cela devait être un de ces fils. Je me grattais la tête, pensive. Si c'était le cas, j'étais dans de beaux draps. S'attaquer à une personne de cette importance était dangereux pour ma vie et celle de mon compagnon, on ne contrariait pas impunément le fils d'un roi, qu'il soit auto-proclamé ou non.
Je me mis à marcher dans le rue, me vidant la tête. Il fallait d'abord trouver de quel fils il s'agissait, et éventuellement pour quel raison il avait enlevé mon chat. Le meurtre n'était clairement pas une option, je n'étais prête à déclencher un incident diplomatique maintenant. Le vol ? Ce serait une option, mais sa propriété devait être bien gardé s'il était dans les bonnes grâces de papa. Mais le plus important restait de découvrir l'identité de ce mystérieux voleur d'animaux. Je me tournais vers l'épéiste.

" Si tu connais ce blason, ce serait gentil de m'en faire part, ou au moins de me donner l'adresse d'une personne le connaissant."

Puis, je m'aperçus d'une chose bête, une chose toute conne. Je me raclais la gorge, gênée.

" Ah, et je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Seïra, et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1478
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Sam 26 Aoû - 15:30

Le pirate, le noble et la danseuse
pv Seïra | Île de St Johns



Ce qu'il y avait de bien avec le fait de vivre sans un objectif précis était l'absence d’œillères empêchant de voir tout le reste autour, le jeune homme se contentait d'explorer le monde et de s'arrêter quand il en avait envie pour admirer la vue, car elle méritait d'être admirée. Lui qui ne connaissait rien de la vie, lui qui avait vécu sur une île aux faibles ressources regardait avec un œil curieux et triste l’opulence dans laquelle les plus riches aimaient se baigner. Jour après jour son monde changeait un peu plus en se complexifiant, dans ses jours les plus tristes peut-être aurait préféré ne jamais avoir quitté son île natale mais, si c'était le cas, jamais il ne formula cette pensée à voix haute.
Il était fier de ce qu'il faisait, content de pouvoir aider les plus miséreux à son petit niveau et d'apporter sa contribution à la construction de l'édifice, une pierre à la fois. Ce n'était peut-être pas grand chose pour certains mais, à l’époque, c'était tout ce qui l'importait. Hier il aidait une mamie à porter ses courses et aujourd'hui il aidait une mystérieuse demoiselle à retrouver son chat, cela manquait peut-être de panache et d'aventures mais les embêtements arrivaient très facilement à le trouver. Peut-être même trop facilement, aussi prenait-il le temps de profiter de ces moments où les ennuis semblaient l'éviter car ils étaient bien trop rares à son goût.

Tout candide qu'il était à cette époque le jeune homme voyait toujours ce qu'il y avait de mieux chez les gens sans jamais penser à mal, aussi toute cette histoire d'enlèvement de chat ne lui sembla être qu'un horrible malentendu. Ce mystérieux individu avait-il capturé le chat en pensant qu'il s'agissait du sien ? Kyoshrio, imaginant qu'un chat pouvait facilement être confondu avec un être, laissa cette hypothèse dans un coin de sa tête en s'y attachant fermement. Pourquoi ? Parce que ce n'était pas son rôle que d'imaginer le pire des scénarios, il était là pour vivre le meilleur et son gardien s'occupait du reste.
Tout diplomate qu'il était il restait persuadé que ce n'était qu'un malentendu pouvant être réglé par de simples explications, le maudit restait même prêt à aider cet homme à retrouver son vrai chat si cela pouvait aider à régler ce problème.
Si le jeune homme proposa de courir après la calèche il se rendit bien vite compte que la direction à prendre était inconnue, il ne savait pas où la le véhicule avait tourné et cela rendrait donc ses recherches interminables. Quand la demoiselle lui demanda s'il connaissait le blason sur la calèche, il ne put qu'afficher un sourire gêné en lâchant :

 « J'aimerai pouvoir, vraiment, mais je viens tout juste d'arriver sur cette île. Je n'ai aucune idée d'à qui appartient ce blason. Mais peut-être que quelqu'un le saura. »


La dernière question de la demoiselle le fit réalisé qu'il en avait oublié les règles élémentaires de courtoisies à commencer par la nécessité de se présenter en début de conversation. Se frottant l'arrière de la tête en signe de gêne liée à ce déplorable oubli, il rétorqua :

 « Oh excusez moi, j'en oublie mes manières. Je m'appelle Kyoshiro, enchanté.»


Ainsi le duo débuta sa petite marche et, en chemin, le jeune homme ne manqua pas de demander aux passants s'ils n'avaient pas vu passer une calèche flanqué du blason qu'il put décrire avec une précision très approximatif. Si tous les répondirent négativement pendant plusieurs minutes, finalement un commerçant derrière son stand pointa la direction dans laquelle il avait vu cette calèche s'engouffrer.
Se tournant vers la demoiselle en lui disant que c'était tout de même mieux que rien, le jeune homme s'engouffra dans la rue indiquée en espérant que, plus loin, d'autres personnes un peu plus observatrices que lui pourrait continuer à le pointer dans la bonne direction. Ne pas connaître la direction précise ne l'empêcherait pas de continuer à chercher, bien au contraire. Aujourd'hui sa bonne action du jour serait d'aider cette demoiselle.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Seïra
Shadow Dancer
avatar
Messages : 81
Race : Humaine
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
75/100  (75/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Mer 20 Sep - 15:37

◄► [FB] Le pirate, Le noble et la danseuse ◄►
Je soupirais, abattue. Zai était mon meilleur ami, mon acolyte de toujours, je l'adorais. Après tout, c'était papa qui me l'avait offert, à mon dix huitième anniversaire.
Ce jour-là, j'étais excitée comme une puce. Je me sens stupide, mais j'ai toujours aimé ce jour-là, je me sentais plus... importante. Et je savais que Papa, peut importe la mission, serait présent. Dans ma famille, c'était comme une tradition, toujours prendre soin les uns des autres et penser à eux. Alors les anniversaires, c'était sacré. J'avais déjà perdu ma grand-mère, et depuis, je gardais en permanence une certaine rancune envers les autres, bien qu'ils soient innocents. Alors les mots de papa m'avaient surpris.

"Tu verras, pour tes dix huit ans, j'aurais un cadeau très spécial pour toi."

J'ai essayé de le faire parler, de l'interroger. Mais il ne m'a jamais rien dit. Je savais qu'il désapprouvait mon choix de suivre ses pas, d"officier dans un secteur aussi sombre et dangereux. Après tout, une fois qu'on y posait les pieds, on y restait coincé quoi qu'il arrive. Mais c'était de famille, papa l'était, grand-père aussi, et même grand-mère pratiquait par le passé de telles activités. Mais le désavantage avec le métier d'assassin et de mercenaire, c'était qu'on finissait par se détacher des autres. Petit-à-petit, on s'endurcissait, et finissait par ne plus vraiment montrer d'empathie pour les êtres humains. La mort et la misère devenait notre quotidien, on la côtoyait tellement qu'on trouvait tout cela normal. Et papa ne voulait pas que je devienne ainsi, une tueuse insensible. Il savait que lui, grand-père ou Gerald ne seraient pas toujours avec moi pour m'aider. Il voulait que sa petite fille chérie garde une part d'innocence et de bonté après tout.
Alors quand ce jour est venu, je fut étonnée de découvrir sur la table de la cuisine une petite boîte percée de trou. J'ai d'ailleurs failli la secouer, mais le regard inquiétant de mon paternel m'en a dissuadé. Alors, je l'ai ouverte légèrement, et ai été surprise de découvrir sous mes yeux une petite truffe rose et une boule de poils blanches. Même si son premier regard avait été méfiant, il s'est rapidement approché de moi, me reniflant, avant de lécher mon visage. Je devais avouer que j'étais assez surprise. Je m'étais alors tournée vers mon père, les yeux grands ouverts.

" Pourquoi Papa ?
- Pour que tu ais quelqu'un sur qui veiller, un ami à qui tu pourrais te confier en permanence. Tu as un coeur, comme tout le monde, et Zai est là pour te le rappeler. Il sera toujours avec toi, et sera on plus fidèle allié. Il ne te trahira jamais."

Ca me tue de l'avouer, mais j'ai été fragile. J'ai pleuré, comme une madeleine. Les discours comme ça ne me faisaient ni chaud ni froid d'habitude, mais là, mon âme était touché. Après tout, c'était un rêve, un ami fidèle qui partagerait tout avec moi. Je me souviens avoir prise le chat dans mes bras, l'avoir fixé. Puis je l'ai câliné, murmurant d'une petite voix.

" Ravie de te rencontrer petit Zai, j'espère qu'on s'entendra bien toi et moi."

***

Soudainement, je revenais à la réalité. Quelqu'un sur qui veiller... Je relevais la tête, le menton haut. Papa avait raison, je devais m'occuper de lui, et ne pas me laisser abattre. Il était sous ma responsabilité, et je m'en occuperai correctement. Je me mis à réfléchir, soucieuse. Qui donc connaissait suffisamment l'aristocratie de l'île. Demander à une personne lambda serait inutile, je n'avais même pas mémorisé les armoiries. Si je les revoyais une fois, je pourrais alors les reconnaître... Soudain, j'eus l'illumination. Je me tournais fièrement vers l'épéiste, lui adressant un sourire confiant. Je devais me rassurer, me donner du courage. Je finis par déclarer d'un ton sur :

" Il y a bien une personne qui connait tous les blasons. Et cette personne, c'est Saint-Johns, ou à défaut son entourage. Allons interroger quelqu'un du château. S'il te plaît, aide moi."
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1478
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]   Lun 23 Oct - 23:15

Le pirate, le noble et la danseuse
pv Seïra | Île de St Johns



Le jeune homme ne pouvait pas se vanter d'être un fin psychologue aussi ignorait-il totalement la force de la relation qui liait cette demoiselle à son animal. Il était néanmoins aussi au fait des choses pour savoir qu'il n'était pas inhabituel pour les gens de prendre une bête sous leur protection pour en faire un animal de compagnie, mais il trouvait cela touchant de voir à quel point cette demoiselle semble tenir à sa petite boule de poils. Un tel attachement était-il aussi courant ? N'ayant lui-même jamais ressenti le besoin de créer une telle relation, il était bien incapable de le dire.
Mais après tout son avis importait-il vraiment dans l'équation qui se présentait devant lui ? Un animal était un être vivant doué de conscience et, à ce titre, il pouvait faire un excellent compagnon et un réconfort bien mérité après une rude journée de travail. Si la demoiselle tenait à cette bête il ne revenait pas à Kyoshiro de mettre en doute ou de juger de cette affection pour savoir si le jeu en valait la chandelle, il s'était engagé à aider cette inconnue contre vents et marées et il n'était pas homme à revenir sur sa parole.

Si à l'épôque le jeune homme n'avait pas encore éveillé son haki, incapable de ressentir la voix d'un individu pour le suivre, cela ne l'empêcha pas pour autant de débuter sa petite enquête afin de découvrir l'identité de cet individu qui avait peut-être confondu ce chat avec un autre. Mais par où commencer alors qu'il n'avait aucune piste ? Par le seul élément en sa possession : le blason dessiné sur la calèche.
Conscient de ne pas être un artiste pour autant le jeune homme s'adressa au passant pour leur demander respectivement un stylo et un petit bout de papier blanc, ce qui ne fut pas sans difficulté. Pourquoi les gens étaient-ils aussi peu enclins à faire preuve de la générosité la plus désintéressée qui soit ? M'enfin bon, au bon de quelques minutes de suppliques il parvint enfin à obtenir de quoi faire un dessin très approximatif du blason. Eh oh ! Il avait appris à manier la lame, pas le pinceau !

Le torse presque bombé, déterminé à ne pas repartir de cette ville les mains vides, le garçon arpenta les rues jusqu'à repérer un bâtiment massif et richement décoré. La connaissance n'était-elle pas une richesse en soit ? Les gens à l'intérieur pourraient certainement le renseigner, non ? S'avançant donc vers l'entrée, le garçon se tourna vers l'un des deux gardes au visage aussi avenant qu'une diarrhée.
Vêtements d'un uniforme noir des plus sobres, tenant fermement une lance dans sa main, c'est avec un ton aussi sec que des flageolets sans sauce que le garde aboya :

 « Qu'est-ce que vous voulez ? »


Le bonjour était-il en option, ces temps-ci ? Faisant fi de cette manque de politesse, mettant cela sur le coup de cette arrivée soudaine et de son métier qui ne devait pas toujours être facile, le jeune épéiste tendit son dessin avant de lancer

 « Pardonnez-moi de vous déranger de la sorte, serait-il possible de vous poser une question ? Sauriez-vous me dire à qui appartient ce blason ? »


Le garde devait avoir une sacrément mauvaise journée qui il ne prit même pas la peine de jeter un œil au dessin qui aurait fait passer celui d'un enfant de 10 ans pour un chef-d’œuvre. Au lieu de cela il arqua un sourcil de surprise, affichant une grimace mauvaise tout en rembarrant l'épéiste aussi sèchement que précédemment.

 « Tu t'es cru à l'auberge, ici ? À moins que vous ayez rendez-vous, j'veux plus vous voir traîner ici. Du vent !»


Un rendez-vous pour obtenir une si petite information ? Quelle idée ! Ne voyant pas l'intérêt de prendre rendez-vous pour poser une question qui ne prendrait pas plus de cinq secondes, le garçon secoua la tête en signe de réponse négative avant de répondre :

 « Un rendez-vous ? Non, vous n'avez pas compris, j'ai juste besoin que vous jetiez un coup d'oeil à ce dessin. Cela ne vous prendra pas plus de quelques secondes. »


Commençant à perdre patience, renforçant sa poigne sur sa lance comme si cela lui démangeait de la faire parler, le garde aboya de nouveau :

 « T'es sourd en plus d'être bête ? Du vent ! »


Tout timide qu'il était Kyoshiro n'était pas du genre à vouloir faire une scène pour attirer l'attention, ce n'était pas non plus de s'attirer l'animosité des gens et surtout de ces deux gardes qui commençaient désormais à s'agiter. Que faire, alors ? Insister une troisième fois en espérant que ce serait la bonne ? En d'autres circonstances, sans doute, mais ici les gardes semblaient trop fermés pour pouvoir en tirer quoi que ce soit.
Tournant les talons pour s'écarter de l'entrée de la bâtisse, réfléchissant à une autre façon de procéder, le garçon fut tiré de ses pensées en voyant un individu sortir de la bâtisse et emprunter la rue principale. Peu richement vêtu cette homme-là était sans doute un serviteur mais Kyoshiro ne pouvait pas le deviner. Le maudit s'approcha donc à vive allure de l'homme avant de commencer par :

 « Euh...excusez-moi, monsieur ! Puis-je prendre quelques secondes de votre temps ? Nous avons une toute petite question à vous poser. »


Bientôt lui et sa compagne du jour pourraient présenter le dessin à cet homme en espérant pouvoir en tirer quelque chose. Et si cela ne menait à rien ? Alors ils chercheraient une autre grande bâtisse pour aller réitérer leur question.



© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

Le pirate, le noble et la danseuse [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les chansons de pirate !
» Une noble invitation
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Une quête pour devenir un pirate !
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Île de St Johns-