Partagez | 
 

 Le Roi et la Rose.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1488

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Le Roi et la Rose.   Lun 10 Juil - 9:54



Dagon Jim – Lark John


- Je t'avais dit que ça serait une partie de plaisir ! lança John avec entrain.
- Quelle chance que tu aies été là, ouais... ironisa Jim.
- Exactement !


Ce foutu chasseur de primes savait quand ne pas relever l'ironie afin d'avoir le dernier mot ; et Jim avait tendance à l'oublier un peu trop souvent. Ils avaient récupéré le manteau de l'aimant à catastrophe auprès du King Bull et avaient failli y laisser leur peau... Le combattant brun soupira et se concentra de nouveau sur ses bandages, tandis que le blond déjanté commençait à examiner le bâtiment des « Flowers Pirates ». Il se tenait le menton et marchait de sa démarche étrange un peu partout sur le pont, s'arrêtant ici et là en prenant une pose étudiée... afin de prendre mentalement une photo de telle ou telle pièce. Enfin, après avoir fait le tour de son moyen de locomotion auto-attribué, John se dirigea à pas chaloupés en direction de la capitaine et de sa navigatrice à la barre :


- Dites-moi, mes chères hôtes, ce ne serait pas un nouveau navire ? Ce Ketch est de très bonne facture et je ne me rappelle pas avoir fait des trous dedans ?


Jim s'était allumé une cigarette de son coté et, tandis que son énergumène de comparse refaisait des siennes, il s'était rapproché de Sousuke qui s'embrouillait dans ses bandages et ressemblait presque à une momie aux bandelettes rendues folles par le vent. De son coté, le chasseur de primes avait terminé de se faire des cataplasmes pour les brûlures et s'ennuyait ferme... il n'avait pas le mental fantasque de son partenaire qui pouvait alors transformer un moment serein en une catastrophe en devenir. Le brun tira sur sa cigarette et lança :


- Un petit coup de main ?


Fuimi Nagisa - Aiba Kisumi - Kisuke Sousuke


Nagisa et Kisumi jetaient fréquemment des regards inquiets en direction du blondinet. Les rumeurs disaient vraies à son propos : plus on passait de temps autour de lui, et plus il concentrait la chance environnante sur sa propre personne... laissant la poisse s'accumuler dans tous les environs jusqu'à ce que, tragiquement, la coupe ne déborde. Mais les deux pirates avaient mieux à faire que de surveiller ce fou furieux :


- Deux rotations à tribord, capitaine, le vent vient de changer et je pense pouvoir gagner de la vitesse en le prenant de trois quart !
- Tout de suite !


Le duo de femmes se connaissait depuis longtemps et leur coordination demeurait sans égale. Preuve s'il en fallait leur combat contre Asimo Léo, un adversaire bigrement coriace. Pour l'heure, les deux pirates demeuraient inquiètes et, finalement, la question qui brûlait les lèvres de « Pâquerette » sortit :


- Tu crois qu'elle est en danger ?
- Elle a suivi volontairement ces fumiers pour protéger son équipage. Je suis sûre qu'elle sait ce qu'elle fait.


La capitaine resta muette un instant, se concentrant sur l'image du navire Decima qu'elle percevait à quelques encablures. Néanmoins, même ses yeux ne pouvaient détailler ce qu'il se passait à bord du navire. De plus, elle devait également surveiller les trois vaisseaux de la marine qui arrivaient par bâbord... avec un peu de malchance, ils les attaqueraient ! Nagisa reporta son attention sur Kisumi :


- Tu dis ça juste pour me rassurer, hein ?


La ménestrelle rougissante fut sauvée par le gong, personnifiée par l'arrivée du blondinet et de sa question... horripilante.


- Oui. Vous avez coulé l'ancien.


Réponse froide, laconique et qui n'appelait à aucune réponse. Dommage que John ne sache pas - ou ne veuille pas - reconnaître ces signes lorsqu'il s'ennuyait. Aussi le chasseur de primes commença à tailler la bavette le plus naturellement du monde avec deux femmes qui le craignaient autant qu'elle le maudissaient pour la perte de leur ancien foyer.

De leur coté, les deux blessés apprenaient à se connaitre autrement que les armes à la main. Et si John était de nature exaspérante, le pragmatisme et le calme de Jim amenait souvent la sympathie. Sousuke, qui jouissait des mêmes traits de caractères, accueillit la proposition de cœur joie. Lorsque le chasseur de primes eut terminé de soigner son ancienne proie devenue hôte, le sabreur le remercia, avant de reprendre d'une voix neutre :


- J'aimerais savoir, pourquoi vous intéressez-vous à la capitaine corsaire, puisque vous ne pouvez pas la capturer pour le gouvernement ?
- John veut voir quelle type de femme c'est, puis il aura sans doute une proposition à lui faire, répondit Jim en tirant une nouvelle fois sur sa cigarette.
- Quelle genre de proposition ?
- Le genre étrange, dangereuse et amusante seulement pour lui, j'imagine...
- Je vois...

Après un bref instant, Sousuke reprit :


- Je pense qu'on ferait mieux de se reposer avant l'abordage. Nos quelques mousses vont s'occuper d'aider à la navigation.
- Tu as sans doute raison, répliqua Jim accoudé au bastingage. Ça va être une sacrée course poursuite : Decimas, Marines, Pirates, Corsaires et chasseurs de primes... Un peu plus et je croirais que John l'a fait exprès...
- Ça ne m'étonnerait pas...


Les deux hommes sourirent en coin en regardant l'énergumène s'activer aux cotés des deux seules personnes réellement concentrées sur leur objectif : récupérer la nouvelle capitaine corsaire, Kokoro Kururu.

Ordre de passage: MJ CdP et Pirates - Sairento - Kururu - MJ Decimas - Shura - Kiyo - Dante - MJ Marines.


"Flowers Pirates":
Fuimi Nagisa (prime: 31.000.000) - Niveau: 30
Aiba Kisumi (prime: 19.000.000) - Niveau: 24
Kisuke Sousuke (prime: 21.000.000) - Niveau: 27


Duo de chasseurs de primes :
Lark John (prime : 90.000.000) - Niveau : ??
Dagon Jim (prime : 72.000.000) - Niveau : 30


Résumé :

Les Chasseurs de primes et les Pirates ont contourné l'île par le Sud et se lancent à la poursuite du bateau Decima.
À bord : Jim et Sousuke récupèrent et/ou se soignent. Nagisa et Kisumi s'activent pour faire avancer le navire. John... est fidèle à lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 249
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
159/200  (159/200)
Berrys: 275.844.000 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Jeu 13 Juil - 2:30


Prise de Position!


L'assassin se désintéressa totalement de la capitaine corsaire tandis que celle-ci lui lançait une nouvelle fois une question sur son amie. Il avait fait son travail et ne serait certainement pas celui qui discuterait avec elle sur toutes les questions et indignations qu'elle allait très certainement adresser à ses ravisseurs. Pour lui il avait eut bien assez de bruits et de palabres pour sa journée, se mettant à marcher en direction de sa monture demeurée immobile depuis leur départ de l'île sans le moindre regard envers celle qu'il avait forcée à venir ici. Il passa au niveau d'Aroh, lui adressant simplement quelques mots sans s'arrêter :

Je vais en haut!

Sa phrase ne laissait aucun doute, cela n'était pas une question mais une information qu'il donnait à celui censé représenter son supérieur dans cette mission. Ces simples paroles prononcées étaient déjà un effort pour Sairento et il serait bien parti vers sa prochaine cible s'il n'avait pas eus de sérieux doutes quant aux capacités de ces hommes à amener le paquet à destination. C'était le problème dès lors qu'on laissait la notion de survie dans l'esprit de sa cible, il était tellement plus simple de transporter un poids mort ou de tuer toutes ses attaches pour que personne ne vienne à notre poursuite. Ici tout était un retentissant capharnaüm de bordels passés et à venir! Ce n'était pas la première fois qu'il travaillait avec d'autres personnes, mais c'était clairement la dernière fois qu'il faisait confiance à des amateurs. Parvenant jusqu'à l'oiseau qui avait joué un rôle si important dans les événements du jour il sauta sur celui-ci, tirant alors sur les rênes pour qu'il s'envole de quelques battements d'ailes. L'effort ne fut pas long et rapidement le volatile se posa sur le mat du navire, augmentant un instant l'effet de bercement des vagues. Aussitôt la Main Silencieuse sauta dans l'espace prévu pour la vigie, y retrouvant quelques affaires de son précédent passage avant leur arrivée sur l'île.

Sans jeter un regard à la réaction qu'avait pu produire son indifférence sur leur prisonnière il sonda rapidement des yeux les navires qu'il apercevait au loin. Il laissait ceux qui l'accompagnaient gérer la capitaine corsaire, sa seule présence sur le bateau était du aux voiles à leur poursuite qui tendaient à se rapprocher lentement au cours des vagues. Il ne demeurait certainement pas sur l'embarcation par plaisir de passer du temps avec la communauté. L'assassin attrapa dans une sacoche la lunette du fusil qu'il avait utilisé plus tôt dans la journée, portant son œil sur celle-ci pour scruter les mouvements à bord des navires lancés à leur poursuite. Il parvenait pour l'instant simplement à distinguer quelques silhouettes sans pouvoir les identifier. Il ne doutait néanmoins pas que les compagnons de la Rose étaient au milieu de ceux-là. D'ici quelques minutes il parviendrait à distinguer plus clairement les drapeaux qui flottaient au sommet des divers bateaux les ayant pris en chasse. Mais même là il faudrait encore attendre un moment avant qu'il puisse envisager de prendre un tir à peu près correct. Les talents d'un tireur d'élite en pleine mer n'étaient pas particulièrement aidés, entre le vent fort et irrégulier et les mouvements incessants du navire sur des eaux agitées il était impossible d'avoir un espace stable. Néanmoins cela n'avait jamais été le problème majeur, si au moins il pouvait les tenir en respect et leur adresser quelques coups de semonces il les ralentirait quelque peu. Le tout serait surtout de leur faire comprendre que se rapprocher serait à leurs risques et périls, et les empêcher d'utiliser leurs canons. Même s'il doutait que les pirates tireraient sur leur capitaine il demeurait méfiant envers le second groupe de navires venus de l'autre côté de l'île. Celui-ci ne semblait pas vouloir s'occuper des pirates et les prenait également en chasse, pour un assassin il cristallisait un peu trop l'attention à son goût.






Soupirant dans le silence de son habitacle perché il jeta un regard vers sa monture qui, toujours accrochée sur le bord du mat afin de ne pas le déséquilibrer, semblait aspirer à un peu de repos avant les prochains événements. Se reconcentrant sur son équipement il entreprit de refaire ses stocks d'arme et de toutes les recharger, il semblait clair que l'affrontement n'était pas terminé et il préférait être paré à affronter ceux qui oseraient se présenter à lui.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
avatar
Messages : 973
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 1 Aoû - 20:51





Kururu avait fait sa part du marché… Elle avait suivi l’ancien naufragé jusqu’ici. Il n’avait pas voulu répondre à sa question sur ce fameux roi alors tant pis. De toute manière, la cheffe des pirates n’était pas là pour cet inconnu supplémentaire mais pour Livi. Elle avait quand même mentionné le soi-disant noble car c’était un peu sa demande de base. Il n’avait pas suivit le bon chemin. D’un autre côté, vu la situation, la rose n’y échapperait probablement pas. Au moins aurait l’occasion de lui dire combien ses manières sont déplaisantes. Livi paraissait tellement vulnérable dans les bras de son ravisseur. Doucement, mais surement, la capitaine étirait ses bras et tentait de glisser subrepticement vers son amie. Évidemment, elle attendait sa réponse.

Et comme la demoiselle aurait pu si attendre, sa question se retrouva complètement ignorée par l’intéressé. Ce dernier déclara seulement qu’il montait. Il laissa de cette manière tout le monde en plan. Il traita équitablement alliés, prisonnière et ennemi en snobant tout le monde. Il relâcha son emprise sur la princesse et disparut vers les supposées hauteurs. Kururu n’hésita pas une seule seconde. Malgré sa situation, elle réagit rapidement. La demoiselle n’avait pas lâché des yeux le couteau qui menaçait la gorge de Livi. Dès que l’arme se retrouva hors de portée de la peau de pêche de son amie, la cuisinière accéléra dans sa direction.

La princesse avait déjà grillé un joker, elle s’en souvenait très bien. Mais elle ne put s’empêcher de bouger. Quand le psychopathe la laissa derrière, elle tenta d’attraper sa capitaine. Aucune des deux pirates ne s’attendaient à la réaction du ravisseur. Par conséquent, il y aurait probablement peu de personne pour les séparer à nouveau. .Ou du moins pas à cet instant précis. Les mains des deux amis se touchèrent. Kururu l’agrippa avant de la tirer vivement vers elle avant que quelqu’un d’autre ne souhaite là récupérer.

Le contact de son membre d’équipage la soulagea, mais pas autant que Livi. La noble était beaucoup trop heureuse d’être loin du duo de fous à lier. Du plus, être en présence de celle qu’elle admirait temps la rassurait. La blonde resta le plus proche possible de la rose. La cuisinière de son côté se place du mieux qu’elle pouvait en bouclier. Sa situation n’était pas simple. Elle était toujours menottée, sa croix était un peu bloquée et les ennemis plus nombreux. Heureusement, la mer était encore calme, il serait plus facile de rejoindre le Tsukimi ou de nager… A condition de pouvoir partir de là. Un éclair de doute traversa l’esprit de Kururu. Son bras commençait doucement à la faire souffrir. Le bonbon qui lui servait d’antidouleur perdait lentement son effet. Le pire dans tout cela serait probablement le résultat final.

La demoiselle ne voulait pas savoir l’état de son bras après tous ses affrontements. Elle sentait Livi cramponnée à elle comme à une bouée de sauvetage. Peu importe sa souffrance, peu importe la situation critique du duo, la capitaine ne pouvait pas montrer de signe de faiblesse. Si elle le faisait, la princesse serait encore plus désespérée que maintenant. Alors la corsaire était bien décidée à être forte. Dante et Shura menait l’Alliance Rose en son absence. Il ne faudrait que peu de temps pour que ce duo de feu n’arrive pour les aider. Plaçant sa confiance en eux, elle ferait barrière à toute personne voulant à nouveau toucher sa précieuse partenaire.





_________________

Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

avatar
Messages : 93

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Sam 5 Aoû - 10:10




Nagawa Arroh et Nagawa Liarra.

Le vieillard fut secoué succinctement par une quinte de toux tandis qu'un pion quelconque s'affairait à traiter sa blessure le mieux possible. Les combats l'avaient éreinté, mais il savait que le plus dur pour les Decimas avait d'ores et déjà été fait. Des renforts, appelés par ses soins, n'allaient pas tarder à pointer le bout de leur nez... En témoignait la voile gonflée à l'horizon, qui n'arrivait pas du tout du même endroit que les autres. Il s'agissait là d'un navire solitaire, qui ne suffirait donc certainement pas à gommer leur indéniable infériorité numérique, mais qui était théoriquement chargé de combattants compétents... Mais aussi et surtout de matelots plus entraînés et plus efficaces que ceux qui côtoyaient le vieillard à cet instant précis. Ils auraient sans doute plus de vitesse à bord de l'autre embarcation, ce qui leur permettrait certainement de distancer leurs opposants jusqu'à Grand Line... A condition que tout se passe bien. Du coin de l’œil, Arroh lorgna Kururu et la princesse, qui s'offrirent une étreinte réconfortante après les événements sordides et violents dont elles avaient toutes deux été victimes. Si Liarra s'apprêtait à les séparer à nouveau, commençant déjà à s'approcher d'elles, son paternel ne tarda guère à l'arrêter, d'une voix sèche et encore teintée d'une douleur certaine.

-Laisse-les. Peu importe. Et vous autres, remuez-vous ! On rejoint le navire au large !

Les pions opinèrent du chef, modifiant très légèrement la direction de leur bateau pour emprunter la voie la plus directe possible. Ils fendaient les vagues à allure raisonnable et arriveraient à entrer en contact avec leurs alliés bien avant que leurs adversaires n'ordonnent de mener l'assaut... Une nouvelle rassérénante pour le vieil homme qui n'était pas certain de pouvoir assurer la sécurité du transport de la corsaire seul. Les marines allaient potentiellement s'en mêler en sachant l'une de leurs alliés dans une position fâcheuse... Restait à savoir s'ils allaient par la suite la conserver en tant que corsaire ou s'ils allaient se charger de l'éliminer discrètement. Certes, la Rose n'avait pas tout-à-fait perdu, mais elle avait malencontreusement été victime d'un rapt, avec ou sans raison. Si les civils en entendaient parler largement, les marines tenteraient sûrement de faire pression pour la démettre de ses fonctions... Un Capitaine Corsaire ayant perdu n'était plus qu'un piètre héraut de la justice parmi les crapules. Il fallait toutefois remettre les choses dans leurs contextes : le Gouvernement Mondial n'en finissait plus de perdre des alliés, et cet incident minime finirait peut-être par être pardonné... Dans tous les cas, pour que la question se pose, il fallait d'abord que Kururu s'en sorte. Et cela n'était clairement pas gagné : maintenant qu'ils l'avaient à leur bord, les Decimas allaient faire en sorte de l'y conserver durablement.


Akor Ernest, primé à 75.000.000 berrys, et Akor Irissa, primée à 74.000.000 berrys, Fous Decimas.

-Ce sont eux, n'est-ce pas ?
-Manifestement, oui...

Ernest, perché sur le nid-de-pie et longue vue en face de l'oeil, lorgnait nonchalamment le navire le plus proche de leur position actuelle et qui apportait jusqu'à eux Arroh, Liarra ainsi que leur précieuse captive, la capitaine corsaire nouvellement nommée. Ils n'allaient pas tarder à les accoster à cette allure, bien avant que leurs nuées d'ennemis ne viennent y semer leur grain de sel... Et ce n'était pas plus mal. Leur patron avait déjà quelques idées en tête quant à la suite des événements afin de faciliter leur opération de fuite. Une couverture efficace suffisait toujours à reprendre ce genre de situations bien en main... Le plan était à ce titre plus que correct, même s'il risquait de générer des pertes du côté des Decimas. Mais après tout, c'était tant pis : tant que Centes pouvait obtenir le soutien de la Rose, le reste n'importait finalement que très peu. Certes, si le Gouvernement Mondial apprenait que Kururu avait été capturée durablement par les forces du Monarque et qu'elle l'avait même rencontré, elle serait rapidement exclue du corps des Schichibukai... Mais cela n'était qu'un désagrément mineur, au final. L'intérêt que lui portait le Roi était finalement tout autre. Elle pouvait leur fournir un atout stratégique indéniable si l'on considérait ses alliances et ses amitiés personnelles. Et c'était sans ajouter à cela ses compétences brutes, comme ses capacités au combat... Tout en repliant la longue vue d'un geste sec, en omettant totalement de la tendre à sa jeune sœur qui prit alors une mine boudeuse tout en croisant les bras, le gigantesque homme-cornu attrapa une corde tendue à ses côtés et se laissa glisser jusqu'au pont en contrebas, au milieu des matelots qui guidaient l'embarcation au sein de South Blue. Leur capitaine à bord ne tarda guère à le remarquer et s'approcha immédiatement de lui, entonnant d'une voix claire et joyeuse :

-Ernest ! Tu as trouvé ce qu'on cherche ?
-Oui, ce sont eux.
-Parfait ! Alors, mes amis, continuons à avancer quelques temps encore, puis opérons un changement de cap ! Direction Grand Line ! Dès lors qu'ils nous auront rattrapé, nous prendrons à notre bord la Schichibukai et nous nous remettrons en branle !


Uesugi Shibata, primé à 34.343.000 berrys, Fou Decima.

Ernest opina du chef sans pour autant piper mot. Shibata ne lui plaisait pas, et ne lui avait jamais plu. Il ne s'en était d'ailleurs jamais caché... Ce type revêtait constamment un sourire et une attitude guillerette qu'il trouvait personnellement malsains à souhait. Il avait toutefois la confiance de Centes en tant que commandant et c'était effectivement à plusieurs reprises montré brillant en combat. Il avait de surcroît établi une stratégie qui, pour l'heure, pourrait certainement suffire pour les mener tous sains et saufs à bon port. C'est pour cela que, comme tous les autres à bord, il le suivait sans trop poser de questions... Par ailleurs, mieux valait éviter de s'en faire un ennemi. L'homme démon était quasiment certain de pouvoir le dominer en combat singulier, mais il y avait fort à parier que si les tensions qui les confrontaient tendaient à s'accentuer, le Uesugi ne l'affronterait néanmoins pas sans avoir la certitude d'avoir des chances de le terrasser. Avec nonchalance, le gigantesque pirate attrapa donc le cordage qu'il venait de quitter et se remit à le gravir, souhaitant retourner aux côtés de sa sœur aussi vite que possible.



Arroh reçoit des soins et Liarra patiente en surveillant Kururu.
Un navire de renforts s'approche à vive allure au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tatsuki

avatar
Messages : 79
Race : Humain
Équipage : Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
74/120  (74/120)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Jeu 10 Aoû - 10:58

Pursuit

L’ambiance à bord du Tsukimi n’était pas au beau fixe. En même temps, elle n’avait aucune raison de l’être. Certes, nous avions, une fois de plus triomphé de nos ennemis, mais à quel prix ? Deux de nos nakamas, y compris notre capitaine, étaient captifs d’un ennemi redoutable et surtout sans scrupules. Il nous fallait absolument les secourir. Seulement voilà, malgré que plusieurs d’entre nous, moi le premier, ne demandaient pas mieux que d’aborder le navire de ces salopards en cognant et brûlant tous ceux responsables du sort de Livi et Kururu, cela nous était impossible pour le moment. En effet, non seulement l’embarcation ennemie se trouvait encore à une distance trop importante, mais en plus nombre de nous étaient encore blessés des récents affrontements. Or, même si l’ennemi était lui aussi diminué, s’en prendre à lui alors que nous étions affaiblis pouvait être une grave erreur. Quant à nos alliés temporaires, en plus d’être pour le moment sur l’autre flanc des ravisseurs, ils étaient eux aussi en train de récupérer de leurs blessures. Ou du moins, certains. Enfin, si jamais le combat venait à éclater, nous n’aurions pas cette fois l’assurance de la terre ferme sous nos pieds. Et en pleine mer, le moindre manquement pouvait s’avérer fatal pour un Maudit. Certes, je pouvais voler, mais encore fallait-il que j’ai l’occasion de me transformer. Et même si personne ne venait à m’interrompre, aucun de mes amis ne disposait de cette option de secours. Et donc, la poursuite s’avérait surtout être une filature pour le moment...

Et le gouvernail craquait sous mes doigts tant je le serrais fort, de frustration.

Je pouvais voir les réactions des autres. Il n’y avait là que de la colère, ou de la peur pour certains. Après tout, même le fait de suivre à distance ces gens pouvait mettre en danger nos amis. Ais nous n’avions pas le choix. Alors que je tenais la barre, je me rendis compte que je n’avais quasiment jamais été aussi sérieux ou réfléchi. Pour moi, et depuis le moment où javais quitté Paradis, tout n’avait était qu’une grande aventure. Parfois, je faisais face à des obstacles. Parfois même, je me retrouvais bien amoché, ou en danger de mort, mais cela ne concernait que moi. J’étais seul responsible de mes actions et de ce qui m’arrivait. Mais plus maintenant. Je faisais partie d’un équipage, et mes décésisions avaient désormais des répercussions sur plusieurs personnes. Voilà pourquoi, malgré que je restais un peu un idiot, je n’étais plus aussi stupide...

Suivant du regard l’embarcation qui nous intéressait, avec une longue vue, je remarquais deux choses, que je m’empressais de signaler aux autres. Ils avaient le droit de savoir. Et après tout, je n’étais pas seul aux commandes, même si je tenais la barre.

Le navire qui emmène Kururu et Livi va bientôt rencontrer un autre vaisseau. Et vu leur cap, j’ai bien l’impression qu’ils se dirigent vers Grand Line !

Comme ils leur était impossible de passer par le Calm Belt, cela signifiait qu’ils allaient vers Reverse Mountain, à moins que j’ignore des choses. Une option aurait été de les précéder là-bas, mais en cas d’erreur de calcul, on les perdrait aisément. Raaah, je n’aimais vraiment pas cette situation ! Et j’espérais que quelqu’un d’autre aurait une brillante idée.

Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Yoki
Pirate
avatar
Messages : 43
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
1/100  (1/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 15 Aoû - 11:49









L’ambiance à bord était tendue. Les Décimas avaient eu ce qu’ils voulaient et les membres de l’alliance étaient séparés de leurs capitane. Elle était certes très débrouillarde mais de la a survivre seul face à une armée de Décimas, Yoki en était moins sur. Cela ne faisait que quelques heures qu’il avait rencontré la corsaire en chair et en os, quelques heures au cours desquelles elle a su lui prouver tout son savoir-faire mais aussi la maladresse dont elle peut faire preuve.

Le navire voguait en direction de Kururu, Shura à la barre. Celui-ci avait l’air de bouillonner intérieurement. Ses poings étaient serrés autant que possible, tant et si bien que le bois craquât sous sa poigne. N’étant pas d’une grande utilité, Le garçon aux cheveux verts décida de faire un tour de l’embarcation. Allant de salle en salle, il tombât sur ce qui pouvait ressembler à une bibliothèque de fortune. Les livres n’avaient pas l’air de servir à en juger par la quantité de poussière. Le gecko souffla afin de pouvoir en lire les titres. La plupart étaient des livres de cuisine, chose qui l’intéressait assez peu à première vue. C’est pourquoi il se dirigeât d’bord vers un livre de cartes avant de se raviser. Son idée de retrouver ce chef qui utilisait les lames d’air revint à la charge. Peut-être trouverait-il des informations dans un de ces bouquins.

« Si un jour on m’avait dit que je choisirai un livre de recette au lieu d’un livre de carte, je ne l’aurais pas cru » Dit le binoclard en rangeant un livre nommé « la cuisine des blues ».

Une fois sa lecture en main, l’archéologue retourna sur le pont et se callas contre son lapin géant afin de commencer la lecture.

« Le navire qui emmène Kururu et Livi va bientôt rencontrer un autre vaisseau. Et vu leur cap, j’ai bien l’impression qu’ils se dirigent vers Grand Line ! » S’écria le navigateur.

Ni une ni deux Yoki se releva, ce qui fit peur à Kurōbā qui sursauta. Après avoir rangé le livre dans sa sacoche, il commença à faire les cents pas afin d’avoir une idée pour éviter que sa nouvelle capitaine ne se retrouve sur Grand Line. Il savait qu’il existait deux passages possibles. Un par la calm belt, ais a priori infranchissable pour leur navire et ceux des décimas, un autre a Reverse mountain.

« Shura, tu penses qu’on pourrait arriver avant eux a reverse mountain ? C’est notre seule chance d’éviter que Kururu n’atteigne Grand Line, et autant se dire qu’une fois sur grand line, les choses vont se corser… « Demanda-t-il au dragon.

Il se doutait que celui-ci avait déjà pensé à cette manœuvre, mais si son intervention pouvait l’aider à faire un choix, elle n’aurait pas été vaine.





Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
avatar
Messages : 310
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Jeu 24 Aoû - 15:15

Strike Back

Accolé tranquillement à l'un des rebords du navire, je fixais l'horizon avant de fermer les yeux, bras croisés, visiblement indifférent à la situation. Mon turban cachant la moitié inférieure de mon visage renforçait cette impression d'exclusion que je m'efforçais de garder. Kururu s'était rendue, alors qu'elle était la Cheffe de l'Alliance Rose... Voilà qui était décevant, de la part de celle qui m'avait convaincu de rejoindre sa bannière, que ce soit en tant que compagnon d'arme ou de couverture pour la Révolution. Un chef digne de ce nom qui se rend sous couvert de menace... Cela suffisait à m'insupporter au plus haut point. Et pourtant, je demeurais immobile, écoutant Shura et le nouveau venu discuter. Au loin, le navire portant la Rose se rapprochait d'un autre tout en se dirigeant vers un cap qui était loin de m'être inconnu.
Ils souhaitaient réellement se rendre sur Grand Line ? Voilà qui rendait les choses intéressantes...

Joe se rapprocha de moi pour essayer de voir comment je me portais. Après un bref examen visuel, elle constata que mes "blessures" n'étaient que superficielles. Nul doute,
à sa mine boudeuse, qu'elle n'était pas d'accord avec le fait que je ne me donne pas à cent-pour-cent lors des précédents événements. Peut-être que si j'avais moins tardé ou si j'avais pris la chose plus au sérieux, j'aurais pu changer le cours des choses. C'est bon... Cesse de me regarder avec cet air réprobateur tu veux bien ? Tu ne crois pas que je me rabâche la même chose assez comme ça ? Bon sang, quelle fille insupportable. Alors que j'avais l'air indifférent au plus haut point, Joe posa alors la main sur mon épaule pour me gratifier de quelques mots. Chose plutôt rare lorsque l'on connaissait la jeune fille.


Dante... L'Alliance a besoin d'un Dragon pleinement éveillé... Sans aucune chaîne qui le retienne...

Un léger silence suivit cette déclaration, avant qu'il ne soit brusquement interrompu par un long soupir de ma part. Mes bras se décroisèrent pour se porter à mon turban, que j'enlevais, dévoilant complètement mon visage. Mes yeux fermés s'ouvrirent brusquement, dévoilant mes iris reptiliens comparables à ceux des Rois des Cieux. Pour que Joe en vienne à me faire une telle requête, c'était qu'elle tenait vraiment à Kururu. Si elle voulait réellement que je laisse libre cours à tout ce que j'étais, à tout ce que je pouvais faire, sans aucune retenue, c'était qu'elle désirait ardemment sauver la leader des Roses.

M'avançant brusquement avec toujours cet air peu commode que l'on me connaissait,
j'arrivais au niveau de Shura et Yoki. Ma voix trahissait à la fois la détermination et la rage qui m'animait, à la différence que contrairement à d'habitude, elle demeurait sous contrôle.
Mes mots furent tranchants, acerbes, et comme toujours, implacables, ne souffrant d'aucune contestation recevable sous peine de m'énerver encore plus.


Kururu a rejoint l'ennemi d'elle-même. Ils pensent avoir gagné juste parce que le leader du groupe est à leur merci. Mais Kururu n'est pas la tête d'un serpent. Kururu est la tête d'une rose. Il est temps de leur montrer que nous en sommes les épines...

Sans même adresser un regard à mes comparses, je me mis alors à courir en direction du mât le plus haut du navire, accompagné de Joe à qui j'avais préalablement fait un signe de tête pour lui demander de m'accompagner. La jeune fille arriva avec moi au sommet de l'édifice, avant de donner un coup de jambe en diagonale, sur lequel je m'étais posé, afin d'être propulsé haut dans les airs.

Au cours de mon ascension, mes deux paumes de main étaient positionnées vers l'extérieure, avant qu'une forte chaleur et un éclat écarlate ne vienne à trahir mes intentions. Deux orbes tourbillonnantes faites de magma, couplée à un mouvement de rotation intense au point d'en faire un crissement aigu, s'étaient formés. Ce n'est qu'une fois arrivé au maximum d'altitude que l'impulsion de Joe m'avait permis d'atteindre, que je fis deux mouvements amples et successifs avec mes bras, projetant les deux sphères à une vitesse optimale.

Alors que les deux attaques fendaient l'air en générant un fruit à cause de la friction provoquée par la rotation, je me réceptionnais sur le sommet du mât, avant de tendre mes bras en arrière. Un amas de magma commença à recouvrir ces derniers, les enveloppant jusqu'à prendre une taille imposante, avant que je ne les projette à l'avant. Le monticule de lave laissa alors s'expulser plusieurs dizaines de projectiles en forme de poings géants faits de lave, qui se dirigeaient dangereusement vers les deux navires au loin... Celui détenant Kururu et celui qui semblait être son acolyte. Je me laissais alors tomber en arrière avant de me réceptionner sur le pont, devant Shura et Yoki.


Shura... Transforme toi. Joe reste avec Yoki pour continuer la poursuite.
Pour notre part... On va les devancer. Il est temps d'arrêter de jouer gentiment. Que ce soit le Capitaine ou le mousse, on ne capture pas un nakama en espérant s'en tirer gentiment.


Les deux sphères de lave finirent par arriver à destination, la première explosant littéralement dans un vacarme et une explosion gigantesque, entre les deux navire, comme pour les séparer. La seconde, quant à elle, explosa à proximité du navire contenant Kururu, provoquant une houle d'une rare violence. Quant aux poings magmatiques du Ryuusei Kazan, ils finirent par atterrir a-delà des deux navires, entre eux et leur objectif, formant une nouvelle houle encore plus violente de par la répétition des impacts avec la mer, tel un mur de feu qui avait pour indication "Vous ne passerez pas",
sans que ce soit un vieux barbu aux habits gris qui lançait la réplique.


Je ne veux plus voir la moindre hésitation... Il est temps de contre-attaquer !

Désormais, je n'attendais plus qu'une chose, que Shura se change en Dragon pour monter sur son dos et aborder le vaisseau ayant eu l'outrecuidance de kidnapper Kururu, pendant que Joe et Yoki arrivaient par derrière pour les prendre en tenaille. Notre chef avait choisi d'elle même de risquer sa vie pour sauver les autres en se constituant prisonnière... Elle allait devoir assumer ce risque jusqu'au bout, car aux vues de mes précédentes attaques, on pouvait sentir que j'étais prêt à couler et incendier le bateau si nécessaire. Peu importe que Kururu soit ou non à leur bord, il était hors de question qu'ils franchissent Reverse Mountain et fassent à leur convenance. Même si je devais raser cette montagne, aucun bateau n'allait passer sous ses arches...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

avatar
Messages : 654

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 12 Sep - 10:28



Bagger Alteinstein - Gewutz Fritz - Loren Robrecht


Le navire de la marine était toujours relativement loin. Certes, l’efficacité de leurs navire n’était plus à prouver et ils arriveraient sans doute à les rattraper mais ces derniers arrivaient de bien plus loin que l’ile en question. Pendant ce temps, les gradés du navire ne pouvaient que ronger leur frein, ce qui eut le don de faire grincer des dents la jeune femme qui rougissait pour un rien. Au loin, alors qu’il observait la carte pour définir le meilleur itinéraire, le colonel Alteinstein hurla sur la jeune femme.

- Je ne suis pas intéressé, n’insiste pas !
Loren se renfrogna de nouveau en raffermissant sa poigne sur la longue vue. La pauvre petite venait simplement de broyer l’objet alors que Gewutz était maintenant sur le dos tel un chat pour tenter d’ouvrir son bocal de cornichon. Il ne parvenait même pas à le briser.

Plus sérieusement, le colonel ordonna d’activer sa dernière création. Rentrant les voiles afin de ne pas avoir de vent contraire, un mécanisme de son invention vint alors propulser le navire de la marine. D’abord sobrement, le vaisseau rattraperait bientôt les autres pour se mettre à leur hauteur. Voyant qu’un autre navire non-allié était sur le point d’arriver lui aussi, les marines ressortirent les voiles pour freiner leur allure et se mettre en position de tir.

Loren, fière canonnière prit alors les devants et se hata de rejoindre ses précieux bijoux. Suivie de près par le Fritz qui n’espérait qu’une seule chose, à savoir l’ouverture de son précieux, la suivit également de près.

- Pas de sommation !
L’ordre venait de bien plus haut et Loren prit un premier boulet qu’elle envoya rapidement. Un deuxième allait suivre et la jeune femme pensa que le Fritz lui venait en aide en lui apportant des munitions. Si seulement, dans le feu de l’action, elle avait eu la présence d’esprit de réaliser qu’elle enverrait le bocal de cornichons…

Un « non » des plus sonores, comme un déchirement vint pourfendre les tympans de tous les marines présents sur le navire tandis que le colonel voyait le boulet partir au loin. Il s’était trompé, le pas de sommation intimait l’ordre de ne pas attaquer ! Ils avaient Kururu, il ne fallait pas la blesser mais la sauver.

Loren explosa devant sa double bêtise. Elle commença à gueuler encore plus fort que l’homme qui pleurait à ses côtés avant que le colonel ne reprenne les choses en mains.

- On va devoir se diriger directement sur le navire. Préparez-vous à vous diriger droit sur eux ! Et quand je dis pas de sommation, c’est que…
Regardant la jeune femme qui semblait pester au loin près de son canon, le colonel changea finalement de ton.

- N’insiste pas Loren, je ne suis pas intéressé.
Le navire de la marine filait maintenant droit sur les navires Décima à une vitesse inconsidérée. En réalité, ils n’avaient pas vraiment prévu de s’arrêter et une collision risquait vite de survenir.




Un boulet et un bocal de cornichons sont envoyés sur les navires Décimas mais d’assez loin. Le bateau fonce en fait à toute berzingue. Visiblement, il n’a pas prévu de s’arrêter mais bon, vu qu’il vient de plus loin que les autres navires, voilà quoi !

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1488

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Lun 25 Sep - 8:28



Dagon Jim – Kisuke Sousuke



Les embruns voletaient par milliers à mesure que le navire avançait fièrement. Grâce aux talents conjugués de Nagisa et Kisumi, le nouveau bâtiment naval des Flowers Pirates grignotait peu à peu la distance le séparant du bateau Decima. À son bord, les chasseurs de primes et les pirates apprenaient à cohabiter de leur mieux eux qui, quelques semaines auparavant seulement, avaient combattus les uns contre les autres ! Jim et Sousuke demeuraient les plus sobres et taciturnes et, de ce fait, avaient réussi à sympathiser en un rien de temps. Les quelques soins prodigués par le combattant au sabreur avait suffit à enterrer la hache de guerre... pour le moment. Dès lors, ils avaient pu tailler une bavette comme si de rien n'était, discourant des motivations possibles de John pour rallier la capitaine corsaire à sa future expédition intrigante. Autant dire que ce n'était pas gagné !


- Un trésor ? hasarda le sabreur.
- Non, le connaissant ça sera bien plus dangereux, répliqua instantanément le brun.


Jim tira une bouffée sur sa cigarette et tourna la tête vers quelques éclats de voix qui lui parvenaient depuis la poupe du navire. Il détourna bien vite les yeux en découvrant que John faisait à nouveau des siennes. Il se racla la gorge avant de continuer sur le ton de la discussion :


- Un primé qu'on ne pourrait pas atteindre sans l'aide de l'Alliance Rose surement...
- Autrement dit...


Les deux hommes se regardèrent avant de hocher la tête en même temps :


- Une grosse pointure.


Ils frissonnèrent tous deux, pour des raisons différentes, avant de retomber dans un mutisme pesant. La "Fleur Australe" gagnait encore en vitesse sous les ordres de Nagisa qui activait les mousses. Ces derniers suivaient le rythme de leur mieux ! Néanmoins il apparaissait évident qu'ils n'étaient pas habitués à une poursuite aussi soutenue ! Sousuke secoua doucement la tête avant de sourire :


- En tout cas, la Capitaine Corsaire doit vraiment être spéciale pour réussir à rallier côte à côte pirates et chasseurs de primes !
- À qui le dis tu... Depuis qu'elle a été nommée par le gouvernement mondial, John est comme un petit fou.
- Oh mon dieu...
- Voila.


Les deux combattants se jetèrent un coup oeil avant d'éclater de rire, son si particulier à entendre lors de ces heures sombres !



Fuimi Nagisa - Aiba Kisumi - Lark John


John était accoudé au bastingage et regardait avec admiration les marines déployer leurs talents de poursuite hors pairs. Du moins était-il dans cet état d'esprit jusqu'à ce que ces derniers choisissent d'ouvrir les hostilités ! Ces mouettes de malheur risquaient de blesser la capitaine corsaire... et ses plans ne pouvaient pas plus en souffrir ! Il fit une moue boudeuse, se caressa le menton en fronçant encore un peu plus les yeux, avant de se tourner vers Nagisa et Kisumi :


- Excusez moi mais.... on ne pourrait pas aller beaucoup plus vite ?


La réponse des deux femmes fut unanime et parfaitement synchronisée :


- Si tu n'aides pas aux manœuvres tiens toi tranquille !
- En voilà une façon de parler à un invité...


Alors que Kisumi restait estomaquée, une veine gonfla rapidement sur le front de Nagisa. La capitaine du navire jeta un regard venimeux au chasseur de primes avant de lui hurler :


- C'est toi qui t'es invité !
- Oui. C'est ce que je dis.


Tandis que l’œil gauche de la pirate souffrait de soubresauts aussi soudains que puissants, sa seconde vint tenter de calmer le brasier qui s'animait peu à peu entre ces deux là. Elle apaisa les cœurs avec une musique improvisée et ramena un peu de calme sur le pont. Néanmoins, le chasseur de primes était trop absorbé par les manœuvres de la marine pour s'intéresser aux notes gracieusement enchainées de Kisumi...


- Qu'est ce qu'ils fabriquent ? Ils... rentrent les voiles ?


Alors que le chasseur de primes se grattait le crane d'un air niais, la réponse lui apparut soudain aussi vite :


- Ah ! La brave section scientifique est de la partie !


Il se tourna de nouveau vers les pirates et s'accrocha aux bras de la capitaine qui tentait vainement de manœuvrer son navire en paix :


- Dites, dites ! Vous avez vu ça ? Vous n'auriez pas ça, vous aussi ? On va arriver après la fête si ça continue !


L'envie de l'assommer ici et maintenant traversa l'esprit de la jeune femme, mais elle se retint de justesse. Sa conscience, ou tout du moins Kisumi, venait de lui sauver la mise. Après tout, John les aurait étalées en quelques instants vu leurs états... Aussi "Paquerette" se contenta de grogner et de le repousser avec quelques mots brutaux :


- Je t'ai déjà dit de te tenir tranquille si tu n'aidais pas !


D'une moue boudeuse, John vint s'accouder au bastingage de nouveau. Il soupira en regardant les marines foncer à toute vitesse vers les Decimas. Ça avait l'air amusant ! Et lui était coincé avec des rabats joies de premières... M'enfin, si ça permettait de sauver Kururu... il aurait gain de cause au final. À cette idée, le trublion sans nom se mit à sourire. Oui, la capitaine corsaire pourrait sans doute l'aider. Après tout, la rose n'était-elle pas la plus douce et gentille de ces brutes à la solde du gouvernement ?


- Dites, vous n'auriez pas un peu de musique pour faire passer le temps ? demanda soudain John.
- Je vais le tuer avant qu'on arrive, Kisumi...

Ordre de passage: MJ CdP et Pirates - Sairento - Kururu - MJ Decimas - Shura - Kiyo - Dante - MJ Marines.


"Flowers Pirates":
Fuimi Nagisa (prime: 31.000.000) - Niveau: 30
Aiba Kisumi (prime: 19.000.000) - Niveau: 24
Kisuke Sousuke (prime: 21.000.000) - Niveau: 27


Duo de chasseurs de primes :
Lark John (prime : 90.000.000) - Niveau : ??
Dagon Jim (prime : 72.000.000) - Niveau : 30


Résumé :

Les Chasseurs de primes et les Pirates ont contourné l'île par le Sud et sont toujours à la poursuite du navire Decima. Grace à la bonne lecture des courants marins et des vents, l'écart se rétrécit assez vite !
À bord : Jim et Sousuke continuent de discuter. Nagisa et Kisumi s'activent pour faire avancer le navire. John... est fidèle à lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 249
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
159/200  (159/200)
Berrys: 275.844.000 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mer 4 Oct - 14:56


Accès de Rage!


L’homme dans le viseur de l’assassin semblait étonnamment encore en bonne forme malgré son affrontement avec Liarra peu de temps auparavant, certes il ne connaissait pas en détail les capacités de la jeune femme mais il en savait assez pour savoir qu’elle était redoutable. Le doigt du maudit vint se placer sur la gâchette tandis que le tireur détendait tout son corps, son souffle s’espaçant de plus en plus tandis qu’il se concentrait sur sa cible, son crâne en ligne de mire. Il commença à appuyer lentement sur la détente, effectuant les derniers ajustements tandis que l’individu lui faisait désormais face à plus d’une centaine de mètres de là, sa brusque montée dans les airs sur le point de s’inverser. Mais il stoppa alors net son action au moment où les mains de l’homme se transformèrent, projetant aussitôt un liquide rouge et fumant dans leur direction. Aussitôt son canon s’abaissa sur le pont du navire qui les poursuivait, sans balles en Granit Marin il n’avait aucun intérêt à tirer sur le maudit qui les attaquait et devait trouver une nouvelle cible. Son choix s’arrêta soudain sur un homme aux cheveux verts, la Main Silencieuse se concentrant aussitôt sur le mouvement de son navire et de celui de leurs poursuivants avant que la balle ne parte finalement dans un silence de cathédrale. Le tir était net, précis, et sur terre il n’aurait pas douté un seul instant de sa réussite, mais au milieu des flots il était bien plus difficile de se créer une trajectoire parfaite. Le projectile ne serait pas loin de son but, mais il n’atteindrait pas forcément le crâne visé, au moins il était silencieux et le temps qu’il voit la balle arriver il serait déjà trop tard.

Se redressant finalement il sortit de sa concentration pour observer les alentours, son regard passant sur les divers poursuivants et projectiles qui se dirigeaient dans leur direction tandis que la colère montait en lui. Peu importait le résultat de cette poursuite pour lui la mission était un échec ! Se désintéressant des offensives adverses qui les menaçaient il laissa le soin aux autres occupants du navire de s’en charger. Après tout il fallait bien que ces boulets servent à quelque chose ! Sans eux il serait parti par les airs avec la capitaine corsaire, coupant court à toute poursuite potentielle. Non Kokoro aurait été trop instable à gérer dans un tel périple, il serait parti avec sa Nakama en lui donnant rendez-vous à Merveille ! Un leurre sournois pour le dragon aurait suffi à lui donner l’avance nécessaire et Sairento demeurait persuadé que la capitaine corsaire serait venue à ce rendez-vous. Après tout on ne lui demandait rien de plus que cela, amener cette femme devant Centes à Merveille. Mais il avait dû rester ici avec ces Decimas qu’il trainait comme un poids mort. La majorité n’avaient aucune valeur mais il ne pouvait rentrer sans Aroh et Liarra, même avec la réussite de la mission leur perte serait mal vu par le Roi. Il secoua la tête sans prêter attention à ce qui se déroulait autour de lui, depuis quand était-il devenu si faible qu’il se souciait du sort d’autrui ?! La haine vint se mêler à la colère qui ne cessait de grandir en lui, emplissant peu à peu chaque partie de son être. Il aurait dû tous les tuer, Decimas, Pirates et Chasseurs de Primes ! Aucun ne méritait de survivre à sa lame et leur simple existence était une insulte désormais.

Il se retourna brusquement cherchant les deux captives du regard sur le pont en contrebas, il avait encore la possibilité de réaliser son plan initial et de laisser ces pseudos-partenaires discuter avec leurs poursuivants. Il repéra alors les deux femmes l’une à côté de l’autre et un accès de rage amplifia alors la voix si familière qu’il entendait en lui. Ils les avaient laissés se retrouver ! Ils avaient simplement abandonné leur principal atout et ils se retrouvaient désormais avec une capitaine corsaire libre de ses actes à bord. Que croyaient-ils ?! Dès lors que les navires de ses alliés seraient proche et qu’elle serait assurée de la mise en sécurité de sa nakama elle se déchainerait pour détruire leur navire. Il sentait la rage monter en lui accompagnée d’une soif de sang insatiable tandis qu’il abandonnait peu à peu le contrôle de son corps et que ses iris prenaient une couleur rougeâtre.





Il l’avait promis ! Si quoi que ce soit ne lui convenait pas il la tuerait ! Et cette capitaine corsaire pensait encore pouvoir la protéger dans cette situation ?! D’un coup sec de la main de Sairento lança deux couteaux sur la jeune fille qui semblait toujours effrayé malgré la présence de sa capitaine. L’attaque était partie sans prévenir, dans un silence total et sans qu’aucune logique ne puisse la prévoir, la Main Silencieuse apportait un nouveau cadavre à la Grande Faucheuse.


Miro Kuron

Le regard de Miro alternait entre l’observation de leurs poursuivants et de rapide coups d’œil en direction de son mentor positionné en haut du mat. Il savait pertinemment que la situation était compliquée pour eux, et dans ces instants le plus grand danger pouvait parfois venir de l’assassin, même pour ses alliés. Néanmoins il fut obligé de laisser là sa surveillance lorsque leurs adversaires entamèrent les hostilités, un individu sautant dans les airs pour les gratifier de multiples projectiles fumant qu’il ne parvint pas à identifier. Mais peu importait la nature exacte de ces choses les flammes ainsi que la fumée qu’il parvenait à apercevoir lui donnaient suffisamment d’informations pour savoir quoi faire. Venant se placer sur le bord du navire il tira de nouveau son épée, tentant de rassembler les quelques forces récupérées depuis leur départ de l’île. Il enchaina alors les coups en direction des flots qui se présentaient devant lui, variant légèrement la direction de sa lame tout en frappant aussi fort qu’il le pouvait. Des lames d’eau surgirent alors des flots en réponse à ses mouvements, venant couper la route aux offensives qu’il pouvait atteindre. Grâce à cette arme pouvant trancher l’eau il pouvait la dresser devant eux tel un rempart ! Il ne se faisait pas d’illusion sa force était bien trop restreinte suite à ses précédents efforts pour stopper les trois attaques quasi simultanées. Mais l’homme ne les avait pas visés et s’il n’annihilait pas les effets de celles-ci il les ralentirait et réduirait suffisamment pour que le grand chaos certainement visé par leur auteur ne devienne qu’une simple agitation.

Se sentant faiblir il s’apprêtait à remettre sa lame dans son étui lorsqu’il jeta un nouveau coup d’œil en direction de Sairento et qu’un frisson d’effroi ne monte en lui. Les yeux de l’assassin avaient pris une couleur qu’il redoutait toujours de voir, encore aujourd’hui après plusieurs années de cohabitation leur propriétaire tentait souvent de le tuer. Et surtout il était instable et sanguinaire, si le sacrifice était une habitude pour Sairento il était une nécessité pour le Satsujin ! Aussitôt le bretteur s’élança sur la personne que le maudit fixait du regard, ses yeux suivant le mouvement de son mentor comme au ralenti.






Tous sur le navire semblaient obnubilés par les attaques qui les visaient et la défense de leur embarcation, seul lui regardait vers les cieux vers un danger autrement plus important à l’heure actuelle. Il lança son bras en avant, sa lame venant percuter les couteaux dans le silence si caractéristique de l’assassin. Les projectiles tombèrent alors au sol, libérés de leur prison de silence ils trahirent finalement les événements tandis que quelques visages se tournaient vers lui. Personne d’autre n’avait réagi dans l’équipage et même si la capitaine corsaire avait peut-être vu venir l’attaque il préférait ne pas prendre de risque. Il savait pertinemment qu’il lui en coûterait pour avoir osé s’interposer mais si la jeune femme était morte ils auraient perdu tout contrôle sur Kokoro, et même si celle-ci avait stoppé l’agression elle aurait été forcée d’agir. Cela n’était bon pour aucun des deux camps et Miro comprenait bien que la seule chose maintenant le statu quo à cet instant était la présence de cette femme que la Shishibukai voulait protéger.

Relevant les yeux vers le maudit il vu avec soulagement ses iris reprendre une couleur normale, Sairento reprenait le contrôle ! Cela faisait également partie de l’équation, le sang appelait le sang et une réussite de Satsujin l’aurait probablement libéré pour de bon. Demeurant néanmoins stoïque et tournant le dos aux deux captives il attendit sans rien dire que la réaction de la Main Silencieuse vienne. Le regard de l’assassin ainsi qu’un hochement de tête léger firent comprendre à Miro que son mentor comprenait son action et l’en félicitait juste avant que la sanction ne tombe :

Une croix !

Le bretteur s’en tirait étonnamment bien, le maudit avait dû particulièrement apprécié son intervention pour que cela soit son unique punition après avoir stoppé une de ses actions. Mais il ne se réjouissait pas pour autant, Satsujin se chargerait de lui faire payer tôt ou tard cet affront ! Sans porter attention à l’homme sur le mat qui se reconcentrait sur leurs poursuivants il rangea son épée dans son fourreau avant de ramasser l’un des couteaux qu’il venait d’arrêter. Faisant glisser le vêtement qui lui couvrait le torse il dévoila son épaule gauche ainsi qu’une partie de celui-ci, affichant par la même occasion une dizaine de cicatrices en forme de croix s’entremêlant dans la chair. Sans ciller il plongea la lame du couteau légèrement au-dessus de son téton gauche, sa main descendant lentement pour dessiner une balafre en travers de son muscle, il réitéra l’opération dans l’autre sens afin qu’une croix baignée de sang apparaisse sur son corps. Demeurant toujours stoïque il prit la peine d’essuyer la lame sur son manteau avant de la ranger et de réajuster son vêtement qui rougit instantanément en se collant à la peau. Se retournant alors enfin vers les deux captives il cru bon de préciser :

Ne vous méprenez pas, je vous tuerai sans ciller si on m’en donne l’ordre !





Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
avatar
Messages : 973
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mer 4 Oct - 20:21




Les deux membres de l’Alliance Rose étaient enfin réunis. Les ravisseurs paraissaient tellement persuadés de leur victoire. Après tout, la capitaine corsaire était seule entourées d’ennemis et elle devait protéger une demoiselle en détresse. De l’extérieur, Kururu n’avait qu’une seule option : attendre bien sagement d’être arrivée à destination. Et en soi, ils n’avaient pas tort. Sauf sur le fait que la rose était une otage sage et docile.

Mais il n’était pas l’heure de sortir des épines. A la place, elle essaya de rassurer Livi et d’établir un plan. En réalité, la cheffe de l’Alliance Rose y avait déjà rapidement réfléchit. Peu importe ce qui se passerait, la priorité était de mettre son amie hors de danger. Pour ne pas paraitre suspecte, Kururu s’était encore plus rapprochée de la blonde et elle s’appuya même dessus. La noble la prit dans ses bras. L’espace d’un instant, elle crut que sa capitaine se sentait mal.

- Kururu tu

-Mon bras me fait juste souffrir, ne t’inquiète pas.

Kururu coupa vite son interlocutrice. Par contre son explication n’arrangeait pas le moral de Livi. Cette dernière afficha encore plus un visage abattu. Elle voulut protester, poser une multitude de questions sur son état ou tout simplement obliger son modèle à prendre du repos… Toutes ses envies étaient malheureusement impossibles dans la situation actuelle. Cette pensée faisait sombrer doucement mais surement la blonde dans le désespoir. Sa capitaine de son côté n’arrêta pas de parler. Pourtant la suite était plus chuchotée dans son oreille qu’autre chose.

- Ecoute attentivement. Tu vas sortir d’ici. Dans ma poche droite il y a un sache de bonbon. Mange le plus fin et le plus pointu discrètement. En cas de problème croque-le directement. Prend en même temps un pansement Mange le et occupe-toi de mon bras. Puis donne-moi ma croix.

C’était le meilleur plan que Kururu avait trouvé. Le bonbon Fioup qu’elle venait de décrire était le plus adapté à la situation. Bien que l’ile précédente reste sauvage, Livi y serait plus en sécurité qu’au milieu d’une bataille navale. La capitaine ferait tout pour protéger son amie. Mais elle restait réaliste… Elle ne saurait pas être sur tous les fronts d’un coup. Alors, elle ne devait se contenter de l’éloigner sans pouvoir l’accompagner. La cuisinière n’avait encore jamais eu d’utilité à cette friandise. Résultat, elle n’en avait qu’une seule sur elle… Comme à peu près toutes ses préparations qui demandaient à être testées. La demoiselle resta appuyée contre l’ancienne captive. Elle aimait ce contact chaud et rassurant. Elle restait malgré tout aux aguets. La bataille faisait rage. Une partie des ravisseurs qu’elle pouvait voir étaient occupés à regarder la mer. Le bateau commençait à tanguer de plus en plus.

Livi devait partir et vite sinon elle serait prise dans la mêlée. Et elle restait un civil apeuré sans expérience de combat. Malgré tout, l’aventurière en herbe avait écouté sa supérieure. Sans savoir ce qui arriverait, elle plongea sa main dans la poche de Kururu. Rapidement, elle sentit ses doigts se poser sur du tissu perdu dans un nombre indéfini de papier. Finalement l’ouverture du supposé sachet avant de toucher plusieurs billes de formes différentes. La princesse allait commencer à paniquer. Elle ne trouvait rien qui correspondait à la description de Kururu.

Soudain, la jeune fille se piqua C’était probablement ça. Elle s’empara de l’objet avant de récupéré sa main. Elle n’oublia pas d’emporter plusieurs papiers. Livi sortit fièrement des pansements roses et les montra à sa capitaine. Celle-ci lui adressa un regard approbateur. La cuisinière remarqua même son bonbon Fioup. A l’air libre, on pouvait remarquer qu’il était fin à l’image d’une aiguille de log pose. Il était d’un bleu très léger presque transparent. Faisant mine de retirer le papier protecteur, Livi mis rapidement la friandise en bouche. Par contre, elle n’avait toujours aucune idée de ce que cela ferait. Il n’y avait aucune utilité à manger maintenant. Ou alors, c’était pour la déstresser ? Les voix de Kururu étant impénétrables, la jeune fille se contenta de vérifier la blessure du corsaire. Ce n’était pas spécialement beau à voir. Il y avait plein de sang. La princesse n’aimait pas trop ça. Du coup, elle se dépêcha de retirer l’ancien pansement et de le remplacer par un propre.

Soudain un grand bruit retenti juste à côté du duo. Les deux jeunes filles se retournèrent d’un bloc. Pour le coup, aucune des deux n’avaient remarqués un mouvement agressif de ce côté-là. Le camp adversaire était très compréhensif tant qu’elles se tenaient tranquille. Et là, elles virent l’homme aux cheveux noir qui avait aidé à l’attaque sur l’ile. Il avait son épée dégainée. Soudain, il ramassa un des deux couteaux à ses pieds et s’entailla le bras. Livi le regarda les yeux ronds comme des soucoupes. Elle n’avait rien compris à ce qui venait de se passer. Mais l’homme lui faisait peur du coup elle n’osa pas lui demander pourquoi.

Kururu de son côté avait une idée un peu plus précise. L’homme les avait très certainement aidés. Mais elle devait restée prudente. Sans son intervention, l’assaut aurait porté ses fruits. Et vu la position des lames, la capitaine en déduisit avec horreur que Livi était visée. Alors même si leur interlocuteur remis rapidement la situation au clair, la capitaine lui sourit.

- Merci quand même de ton aide. Un pansement ?

Kururu lui demanda gentiment. Pour le remercier de son aide, elle voulait l’aider à son tour. Alors elle souhaitait l’aider pour sa blessure. Livi qui ne voulait rien avoir avec lui plaça le reste des pansements dans les mains de sa capitaine. Puis la princesse se plaça à l’opposer de l’homme avant de commencer à prendre la croix de son amie.





Kururu parle à Livi et remercie Miro.

Livi suit les ordre de Kururu. Elle mets en bouche un bonbon Fioup, elle l'aide avec son bras.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

avatar
Messages : 93

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Dim 8 Oct - 17:08




Nagawa Arroh et Nagawa Liarra.

-Ils sont insistants... Et ces marines ne vont pas nous faciliter la tâche.

Le vieillard grommelait tandis qu'au loin, une minuscule silhouette semblait prendre son envol pour les menacer frontalement. Lorsque de gigantesques créations de magmas se mirent à foncer droit en direction de leur navire et de leurs renforts qui n'allaient pas tarder à leur fournir un soutien non négligeable, le vieillard comprit que l'objectif des alliés de Kururu était avant toute autre chose de forcer les Decimas à livrer bataille. Pour cela, rien de plus simple : il suffisait d'endommager leur navire au point de le rendre lent et fragile... Mais l'ébranler à ce stade n'allait pas être chose aisée, d'autant plus qu'avec la corsaire à bord, ils devaient faire preuve de retenue dans la mise-en-place de leurs offensives successives. Alors que Sairento et son ami tentaient de faire tout ce qu'ils pouvaient pour retarder leurs assaillants ou amenuiser l'efficacité de leurs assauts, Arroh se redressa péniblement, faisant fi des douleurs qui tiraillaient son corps vieillissant. Il n'avait plus guère l'habitude de livrer bataille des heures durant : son existence de guerrier endurant était derrière lui. Néanmoins, il ne pouvait pas se permettre de baisser les bras, pas aussi près du but : leurs alliés étaient là, à quelques centaines de mètres de là seulement, et ils auraient tôt fait de rejoindre leur navire pour s'en aller plus promptement... La priorité absolue était donc de les rejoindre tout en conservant la Corsaire sous leur joug. Souhaitant mettre en oeuvre ce stratagème et chassant de ses pensées les exactions folles de Sairento, rattrapées par son comparse, qui risquaient de les plonger dans un enfer de seconde en seconde, le Nagawa s'avança en direction du bastingage tandis que brillaient furieusement les projectiles de lave, tout en donnant à sa fille une poignée de directives :

-Liarra, occupe-toi de la Schichibukai. Ne l'entrave pas, mais ne lui rend pas ses armes. Si elle tombe à la mer, elle doit pouvoir nager, mais pas combattre.

Laisser Kururu se noyer n'aurait pas été très intelligent, compte tenu du fait que Centes la voulait vivante : contrairement à d'autres de ses ennemis, la Rose ne lui avait pour l'heure rien fait, et il espérait certainement la convaincre sans avoir à la contrôler. La réputation douce et aimable de la jeune femme la précédait, et les Decimas n'avaient strictement aucune raison de la brimer outre mesure... Tant qu'elle ne les gênait pas. Mais pour l'heure, cela ne risquait pas d'être le cas : certes, Arroh n'était plus dans une forme olympienne depuis belle lurette, mais ce n'étaient certainement pas quelques cailloux vaguement enflammés qui mettraient en péril la réussite de cette mission. Un sourire narquois naquit sur ses lèvres tandis qu'il saisissait d'une main ferme l'un de ses deux éventails, faisant face au logia sans la moindre once de peur ni de crainte :

-Il fait bien assez chaud ici... Il serait plus utile sur North Blue. Ryujin Ibuki... Hakyoku !

Il n'avait plus usé de cette technique depuis plusieurs années, et sa blessure lancinante l'empêchait de l'utiliser à deux mains... Mais la version minimisée qu'il sut invoquer n'ôtait rien à la superbe de son art et à la puissance colossale qu'il était susceptible de manifester. Son éventail battit les cieux à de multiples reprises, dans une danse aussi gracieuse que subtile, et de féroces courants d'air mordants y furent catalysés. Comme un jongleur avec ses balles, le vieillard semblait s'amuser du vent lui-même : il le modelait, le poussait à vrombir, à hurler, à croître pour enfin se déchaîner. Et lorsqu'il le projeta en direction des sphères magmatiques qui les menaçaient frontalement, ce petit vent n'avait plus rien d'une brise printanière : il s'agissait d'un véritable cataclysme, qui ne manquerait d'ailleurs pas de secouer les embarcations adverses, même les plus éloignées. Cette défense extraordinaire eut donc deux objectifs : la première, réussie d'office, de dévier les projectiles de magma et de minimiser leurs impacts quant à la course folle des deux embarcations Decimas. La seconde, qui dépendrait de leurs assaillants, avait un but davantage préventif : il s'agissait de rappeler aux pirates, aux chasseurs de primes et même aux marines que les Decimas envoyés par Centes n'étaient pas là pour rire. Et même si Arroh n'était plus aussi endurant et compétent que durant son âge d'or, il n'en demeurait pas moins un solide adversaire, capable de leur pourrir l'existence... Le boulet de canon et le pot de cornichons ne furent donc pas capables de percer leur chemin à travers ce déferlement aérien, et, tout comme les assauts de Dante, ils durent finir leurs courses parmi les embruns maritimes.

Voir son père se déchaîner ne fit que motiver davantage encore Liarra. Leurs captives ne devaient pas s'enfuir. Elle s'approcha donc de Kururu et de Livi tout en fusillant Sairento du regard : la prochaine idiotie lui coûterait la vie. Elle s'arrêta à quelques pas des deux jeunes femmes et leur adressa un regard strict et rigoureux.

-Je vais vous demander de vous asseoir calmement et de nous laisser gérer la situation. Notre Roi ne vous veut aucun mal, croyez-le bien. Dans notre intérêt à tous, il vaudrait mieux que vous ne compliquiez pas la situation.

Que Livi soigne la Corsaire si elle l'estimait absolument nécessaire... Mais elles n'allaient certainement pas leur fausser compagnie dans un tel moment.


Uesugi Shibata, primé à 34.343.000 berrys, Fou Decima.

Shibata, d'un air placide, scrutait l'évolution de la situation avec calme. Leurs alliés avaient affaire à une première salve d'offensives mesurées, probablement destinées à les fatiguer et à les ralentir plus qu'à les blesser mortellement. La Corsaire était encore à bord, c'était une certitude : leurs ennemis voulaient donc tout simplement retarder les retrouvailles entre les troupes du Monarque, qui risquaient de compliquer une hypothétique tentative de sauvetage. C'était sage, mais absolument inutile : le Uesugi avait d'ores et déjà ordonné aux siens de changer de cap et ils avaient également ralenti la cadence, permettant au navire des Nagawa de les rattraper promptement. D'ici quelques instants, ils pourraient transférer la Rose d'un navire à l'autre... Et la suite des opérations pourrait alors commencer.



Arroh s'occupe de dévier les assauts des marines et de Dante en générant une puissante bourrasque. Vous la ressentez tous, même depuis votre position !
Liarra s'occupe ensuite de surveiller Kururu et Livi en leur ordonnant de s'asseoir et de rester tranquilles !
Les deux navires Decimas sont très proches l'un de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tatsuki

avatar
Messages : 79
Race : Humain
Équipage : Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
74/120  (74/120)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Sam 21 Oct - 0:51

Double Dragon

Le premier à réagir fut Yoki, le dernier ajout à la petite famille qu’était notre équipage. Après un moment de réflexion nécessaire vu la gravité de la situation, il suggéra intelligemment de cesser la poursuite afin de les précéder à Reverse Mountain et leur couper la route. Ce n’était pas bête du tout. J’y avais d’ailleurs moi-même pensé. Mais je n’avais pas choisi seul cette option pour une raison que je lui exposai en même temps qu’au reste de mes camarades.

On peut peut-être y arriver, oui. Cela dépend de ce dont leur vaisseau et leur navigateur est capable. Ainsi que du climat sur le trajet. Le problème, c’est que rien ne garantit à 100% qu’ils vont là-bas. C’est peut-être une feinte. Ou ils peuvent aussi déplacer nos amies sur un autre navire pendant que nous nous seront éloignés... Aller droit à Reverse Mountain est trop aléatoire, je pense.

J’avais à peine fini de parler que Dante nous rejoint, débarrassé de son turban. Alors qu’il sortait encore un de ses discours quelque peu pompeux, la colère était perceptible dans sa voix, mais cette fois-ci, elle semblait contrôlée, froide. Un peu comme la mienne en quelque sorte. Et même si ses soliloques étaient parfois soporifiques de mon point de vue, je partageais son opinion. Mais avant de pouvoir le lui signalai, il escalada le mât et, avec l’aide de son éternelle complice, déploya en direction des navires ennemis un vrai festival pyrotechnique. Je compris que celui-ci avait au moions deux objectifs. Tout d’abord empêcher la réunion des deux bateaux, et les ennuis qui en découleraient : possible transfert de Livi et Kururu, apport de renforts frais, etc. Le second but était simplement de ralentir leur avance afin que nous et nos alliés puissions gagner du terrain sur eux. Astucieux. Mais je doutais qu’ils restent sans réagir à ce genre d’actions spectaculaire. La preuve en fut le vent soudain et violent qui secoua fortement le Tsukimi, et cela malgré mes efforts et les coups de barre que j’imprimai pour maintenir le cap et éviter le plus gros de la riposte.

Toujours était-il que la manoeuvre de notre volcan semblait avoir échoué en grande partie, car les embarcations se rapprochaient d’instant en instant. Dante exposa alors la phase suivante de son plan : que lui et moi partions devant, à l’abordage, pendant que les autres continueraient la poursuite. C’était dangereux. Ils avaient fait jeu égal avec nous avant alors que nous étions au complet et avec des alliés. De plus, en mer, nous étions tous deux vulnérables à la faiblesse de notre Fruit Du Démon. Certes, il pouvait créer des plate-formes temporaires à la surcace de l’océan, et moi-même j’étais capable de prendre mon envol, mais il y avait toujours des risques à ces contre-mesures.
D’un autre côté, on ne sauverait pas nos nakamas en restant en sécurité. Et j’avais un compte à régler avec ces Décima... Mon choix fut donc vite fait, au final.

Bye bye monsieur gentil Dragon.

Joe ! Viens prendre la barre ! Tu as juste à te diriger vers eux, et au pire à esquiver les projectiles ! Yoki ! Je compte sur toi pour veiller sur ses arrières. Et utile le den den mushi pour prévenir les Flowers’s Pirates plus deux de notre plan. Et Dante... Et à ce moment je le regardai d’un air décidé... Accroche-toi bien.

Et sans attendre, je l’attrapais par le bras et le propulsai dans les airs, aussi fort que possible.

En effet, prendre ma forme complète alors que je me trouvais encore sur le navire l’aurait bien secoué, et peut-être abîmé. Et non seulement cela aurait nui à nos capacités de poursuivre la route, mais en plus, Kururu m’aurait engueulé une fois libre. Et privé de ses petits plats pendant un moment. Inacceptable !
C’est pourquoi je sautai à la suite du blondinet avant de me métamorphoser, et de saisir ce dernier dans ma main au niveau du torse, lui laissant donc les membres et la tête de libre. Puis, je me dirigeai vers nos adversaires aussi rapidement que possible, en tâchant de ne pas être pour autant une cible facile. Je m’adressai alors à mon camarade, plaisantant avec lui sans doute pour évacuer une partie du stress de la situation. Et aussi parce que c’était ma nature.

Tu sais, je pense que c’est la première fois qu’on va vraiment se battre côte à côte. On s’est déjà affrontés, mais depuis que j’ai rejoint l’équipage, à chaque combat, nous étions séparés, face à des adversaires différents... Tu m’as dit un jour qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul Roi Dragon. Je ne vais pas te disputer le titre... aujourd’hui. À la place, montrons à ces enfoirés ce qu’il en coûte de s’en prendre à notre équipage. Montrons leur la rage des Dragons de l’Alliance Rose !

Tout en parlant, j’avais continué de réduire la distance, puis, une fois que je trouvais celle-ci assez courte, je pris un peu d’ltitude pour obtenir un bon angle, avant de lancer Dante de toutes mes forces sur le navire transportant Livi et Kururu. Je savais que sa nature de Logia le préserverait de l’impact. On ne pouvait pas en dire autant d’une embarcation en bois... Je visais même le mât central du bateau, espérant faire d’une pierre deux coups en immobilisant ou à tout le moins réduisant la capacité de déplacement des Décima. Puis, je piquai moi aussi vers eux, atterrissant plutôt brûtalement afin de secouer le navire, avant de prendre ma forme hybride. Pas question de le couler tant que l’un des nôtres y serait encore présent.
Après par contre...

La cavalerie est là !



Après avoir préservé au maximum le navire de la riposte d'Arroh, Sura s'envole avec Dante, et l'envoie s'écraser sur le mât (ou le grand mât s'il y en a plusieurs) du navire transportant Kururu et Livi, puis il se pose pour secouer/endommager encore plus le vaisseau, et se change en forme hybride pour pouvoir se battre plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Yoki
Pirate
avatar
Messages : 43
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
1/100  (1/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 24 Oct - 18:10









Shura répondit directement à Yoki. Le coté aléatoire de la proposition du Gecko n’avait pas l’air d’enchanter le navigateur. C’était compréhensible et ses arguments étaient plus que valables. Le binoclard ne put s’empêcher de penser que la vie était parfois faites de paris un peu fous, mais plus fous est le pari, plus grande peut être la récompense. Il décida néanmoins de ne pas s’étaler sur le sujet. Son interlocuteur était bien plus expérimenté que lui.

Shura les rejoignait maintenant. Il était resté à l’écart une bonne partie de la pseudo chasse au trésor et l’archéologue n’avait jusque-là pas eu l’occasion de voir sa vrai puissance. Arrivé à la hauteur de ses camarades, il enleva le turban qui couvrait son visage et entama un discours revanchard. LA colère était palpable dans sa voix. Sans même attendre de réponse il partit en direction du mat et y grimpa. Une fois à son sommet, il offrit un feu d’artifice au ravisseur de la corsaire.

« Wow, c’est plutôt impressionnant » s’exclama Yoki alors que le volcan se réceptionnait sur le pont devant lui.

Il continuait maintenant à prendre les devants, bien décidés. Le garçon aux cheveux verts avait une tonne de question à lui poser d’une part, mais un grand sentiment d’inutilité d’autre part. Comment un simple archéologue à peine doué avec une lame pouvait faire le poids contre un dragon et un volcan? Son moral commençait à en être entamé. Ils avaient donc décidé de se rendre sur le navire ou la capitaine se trouvait en compagnie de Livi.
Le capitaine temporaire donna ses dernières indications avant de partir. Il tendit un den den au nouveau venu et lui donna comme mission d’informer les FLower’s pirates et de garder les arrières de Joe. Peut-être avait-il vu le moral du Gecko redescendre ce qui le poussa peut-être à ajouter « accroche-toi bien », comme pour le remotiver.

Une fois les deux maudits partis, Le binoclard pris le den den et appela les flower pirates.

« Ha…Halo ? Les Flower pirates ? C’est Yoki de l’alliance rose. Shura et Dante ont décidé de prendre les devants et de se rendre sur le navire ou se trouve notre Capitaine. Pour notre part nous continuons la poursuite avec les autres membres de l’alliance » Dit le binoclard sur un ton qui laissait paraitre son malaise.
Il n’était pas très sociable et n’était pas forcément fan des den den.

Une fois la discussion terminée, il passa près de son compagnon poilu pour voir s’il ne manquait lui fit une caresse alla se poser à coté de Joe tout en se creusant les méninges pour trouver peut être l’éclair de génie qui leur permettrait de faciliter la tâche de tout le monde. Malheureusement cet éclair ne viendrait pas de suite.





Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
avatar
Messages : 310
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Sam 18 Nov - 0:08

Hello

Comme je pouvais l'attendre de la part de Shura, l'idée d'un plan risqué, préparé de la façon la plus violente et la moins subtile qui soit, fut faite pour lui plaire. Il n'hésita pas un instant avant d'acquiescer et de commencer à exécuter les prémices de ce qui allait être l'abordage le moins discret du monde. Quoi de mieux pour arriver en fanfare sur un navire qu'un lézard géant propulsant un homme-volcan ? Toute autre chose aurait été indigne des deux têtes brûlées de l'Alliance Rose... Et nos ravisseurs de Capitaines allaient vite comprendre que kidnapper le leader de notre groupe était une chose... Mais réussir à la maintenir captive en était une autre. S'il y avait à parier que Kururu ne serait pas une otage trop gênante, ce n'était pas pour autant que toute opportunité de fuite ne serait pas saisie par elle. Ajoutez à cela le reste de l'équipage qui tenait énormément à leur cuisinière et vous comprenez vite qu'enlever cette dernière est sans aucune doute l'une des pires idées dans toute l'histoire des mauvaises idées.

Shura se contenta de me saisir par le bras pour me lancer dans les airs, avant de me saisir en prenant sa forme métamorphosée. Quoi que l'on en dise, un Dragon demeure un maître des cieux, et son allure imposante n'a d'égale que sa vitesse et sa maîtrise du vol. Je pouvais sentir la pression de l'air aplatir la peau de mon visage alors que nous prenions de la vitesse à chaque battement d'ailes. Le fait de voir mes assauts précédents échouer ne m'avait pas choqué ou énervé outre mesure. Alors que nous nous rapprochions, je me disais que cela m'avait doublement servi, dans la mesure où j'avais maintenant une petite idée de la force de nos opposants, mais aussi parce que tous les participants savaient désormais qu'il y avait quelqu'un capable d'abattre un navire juste en éternuant de quoi faire fondre tout le bordel qui se trouvait dessus et démarrer un formidable incendie dessus.

Shura me gratifia d'un petit speech qui suffit à me faire légèrement sourire. Mais le rictus carnassier était principalement dû à l'excitation de ce qui allait suivre. On pouvait deviner,
en me connaissant un peu, que j'étais surtout intéressé par ce qu'il allait advenir une fois sur le navire ennemi. Je ne connaissais pas leurs intentions, leur nombre, leur puissance exacte... Mais je savais que ma présence n'avait pas pour but de leur apprendre les coutumes locales et la culture du topinambour. Kururu m'avait demandé jadis quel genre de Roi je serai si je venais à diriger Ignitios et je n'avais pas su quoi lui répondre précisément lors de notre conversation. Il était temps de lui dire ce qu'il en était et d'avoir son avis sur la question.


Je vais essayer de ne pas cramer le navire et tout ce qui se trouve dessus... Mais je ne te promets rien.

Juste après cette courte tirade, Shura me propulsa violemment en direction du navire qui n'était plus très loin. J'ignorais si l'ennemi avait prévu ou non des contre-mesures, mais tout ce qui allait se trouver dans ma direction pour m'empêcher de franchir la courte distance me séparant du pont allait être soit réduit en cendre, soit passer à travers un corps de lave intangible. Même si je doutais que l'adversaire ait le temps de savoir comment réagir à la vue d'un Dragon lui fonçant dessus, je doutais du fait qu'ils décident de se concentrer sur le caillou que j'étais quand un lézard géant cracheur de feu leur fonçait dessus.

Le reptile n'avait pas lésiné sur la puissance de jet lorsqu'il m'avait propulsé. Je n'eus qu'à faire une légère vrille pour que mes jambes se trouvent à l'avant et ne viennent percuter le mat du navire qui n'apprécia guère ce contact soudain. Pliant les genoux, je laissais tout le poids et la force de l'impact fracasser le bois qui fit tanguer brusquement tout le vaisseau,
laissant un craquement plus qu'audible se faire entendre alors que j'affichais un air peu commode face aux quelques hommes présents qui se demandaient clairement ce qu'était ce "foutu projectile" qui venait de percuter leur mat, faire tanguer leur navire, et manquait de faire céder ledit mat.

Profitant de l'impulsion, je me jetais alors depuis mon point d'impact en déployant les jambes. Main droite en avant, je plaquais illico un marin présent sur le pont en lui attrapant le crâne. Simple salutation qui allait sans doute me valoir quelques "retours amicaux". En prévision, je me redressais lentement, tenant toujours la tête de l'homme qui se tortillait de douleur. Avec un regard des plus froids et une expression peu encline à la diplomatie, je regardais l'attroupement de soldats, Marine ou autres gus, peu importe leur dénomination.


Je serai bref... Rendez-nous la marchande de bonbons... Ou ça va chier grave...

Le pauvre malheureux que j'étreignais par le sommet du crâne et qui était soulevé du sol laissa alors un horrible cri s'échapper de sa bouche, au fur et à mesure que ma main le tenant fermement rougissait et qu'un fumet comparable à celui d'un cochon grillé ne vienne se faire sentir. Le tout couplé à la fumée noire qui s'échappait de ma main et trahissait le fait que je faisais cuire le pauvre bougre... Bien que je faisais en sorte de ne pas trop l'ébouillanter pour qu'il reste en vie, la menace avait le don d'être à la fois claire et odieuse.

Cet idiot va cramer les ennemis, Kururu et le navire avant de se noyer...

Voilà la petite déclaration que Joe fit à Yoki alors qu'elle devinait le spectacle qui se dessinait au loin. Il fallait dire que la brunette me connaissait assez pour savoir que si j'en venais à être contrarié, je risquais bel et bien de foutre le feu au raffiot en bois sur lequel nous étions. Elle se tourna vers le nouveau membre de l'Alliance Rose,
toujours avec un air aussi peu concernée par les choses qui se passaient autour d'elle.
La jeune femme rajouta toujours sur un ton des plus détachés une dernière tirade avant que le combiné du Den Den Mushi ne soit raccroché.


Dis leurs de se bouger s'ils ne veulent pas assister à un feu d'artifice et avoir pour mission de ramasser les restes de tout le monde... L'odeur de la chair brûlée risque de les incommoder...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

avatar
Messages : 654

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 21 Nov - 10:37



Bagger Alteinstein - Gewutz Fritz - Loren Robrecht



- Capitaine ! ça bouge ! ça bouge !
- C’est le nom de ta prochaine Sextape ? N’insiste pas… je suis pas intéressé.
Un facepalm général de l’ensemble de l’équipage suivit la réplique du capitaine tandis que le vaisseau ne ralentissait pas. Une bourrasque particulièrement puissante ralentit le navire mais ce dernier accéléra de plus belle.

- Euh… capitaine… si on veut aborder… il faut ralentir.
- N’insiste pas…
Un clin d’œil malicieux plus tard, le responsable du navire intima à tout le monde de se tenir prêt. Les dérapages contrôlés en bateau… c’était possible ? Tout le navire se posait la quetsion et de nombreux cœurs s’emballaient à cette idée. En réalité, Bagger Alteinstein était assez peu connu mais son navire avait pu réalisé quelques expériences. Il lui avait même donné un surnom : « la foreuse ». Adepte des batailles navales, son vaisseau avait été bâti pour s’encastrer directement dans celui des autres à l’image d’un bélier. Si rien n’était fait, le navire de la marine, connu pour sa grandeur, risquait de percuter le second navire décima.

- A l’abordage !
Si tout se passait comme il le souhaitait, le gouvernement mondial parviendrait alors à débarquer les trois responsables sur un navire déjà en train de sombrer lentement.



Yato Shiruge, renommé à 280.000.000 de Berrys.


- Gné ?
Le réveil fut particulièrement difficile pour Yato qui se frotta les yeux entre deux tonneaux dans la cale avant que l’un d’eux ne s’écroule sur sa face. Le roulis qui l’avait bercé au départ avait eu le don de le réveiller en plus du bruit incessant de la bataille qui se déroulait au dessus. Nonchalamment, le Shiruge ouvra la porte à double battant et écarquilla les yeux devant le spectacle : ça bougeait dans tous les sens !

Trop tard… la porte à double battant s’était refermée sur lui et il avait valsé en arrière avant de se redresser quelques secondes plus tard dans un soupir.

- Même pas mal…
Quelque chose se tramait et il n’aimait pas ça. Outre les feux d’artifices, le chasseur de primes avait espéré que le voyage se passerait sans encombre jusque chez lui. Il s’était peut être trompé de navire au départ… quelque chose n’allait pas, c’était certain ! En sortant et en se montrant sur le pont, Yato déplia son fouet et posa une main sur un sabre qui pendait à sa ceinture, le visage fermé, il essaya de comprendre la situation qui se jouait devant lui. Ils allaient simplement percuter un navire… tout à fait normal.

- QUOI ?!
Décidément, la chance n’était pas de son côté ! Beuglant à outrance, il fut dirigé par le responsable du navire qui l’obligea à prendre part à la bataille. Soupirant, il dégaina un sabre noir de jais et laissa trainer son fouet au sol avant de se prendre les pieds dedans pour se ramasser au sol. Loren le releva alors qu’il répéta de façon très ostensible son slogan.

- MÊME PAS MAL !
Le cri du bretteur risquait de retentir au travers des canons, tous auraient pu l’entendre. La malchance était avec lui… l’impact allait arriver. Visiblement, le pire était encore à venir.

Si le bateau percutait le navire Décima, Yato rejoindrait le navire principal pour en terminer rapidement. Il fallait espérer que tout se passerait comme prévu.




Le bateau de la marine tente de s'encastrer dans le second navire Décima. C'est un talent du capitaine et de son navire, spécialisé dans la bataille navale et avec un navire bélier. Si ça marche, le navire risque de sombrer lentement (j'insiste sur le lentement).

Bagger Alteinstein - Niveau 26 [Génie Naval]
Gewutz Fritz - Niveau ???
Loren Robrecht - Niveau ???

Surprise ! Un PI ! Yato est là, vous pouvez avoir entendu son cri et le reconnaitre aisément avec son fouet et son sabre. Visiblement, il pense que quelque chose cloche et souffre d'une malchance infinie.

Yato Shiruge - ??? [???]
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1488

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 21 Nov - 12:34



Dagon Jim – Kisuke Sousuke


Les deux hommes de terrain regardaient l'assaut lancé sur le premier navire décima d'un air circonspect. Connaissant tous deux la puissance d'Aroh, ils se doutaient bien que de telles attaques frontales resteraient vaines... et en effet l'avenir leur donna raison. De puissantes bourrasques vinrent nullifier les efforts de l'Alliance Rose qui, pourtant, ne s'avoua pas vaincue ! Ils repartirent à l'assaut de plus belle tandis qu'un peu plus loin un navire marine fusait en direction des renforts decimas afin de les envoyer par le fond.

La scène aurait pu paraitre banale - encore que... - si un cri déchirant n'avait pas surclassé les vrombissements des canons :


- MÊME PAS MAL !


Même pas mal. Cette phrase, Jim la redoutait de tout son être. Pourquoi ? Car il s'agissait là du slogan d'un chasseur de primes qui l'effrayait au plus haut point, et ce pour diverses raisons. Et la plus conséquente de toutes : en sa présence, John et son pouvoir devenaient incontrolables. C'était d'ailleurs lors de leur première rencontre que la légende de l'aimant à cataclysmes était née. Blémissant à vue d'oeil, le brun tourna lentement les yeux en direction du blondinet, espérant, priant tous les dieux pour qu'il n'ait pas entendu...

Sousuke remarqua instantanément le teint blafard et le changement de comportement de Jim mais, au lieu de lui demander de quoi il en retournait, un mauvais présentiment lui retourna les entrailles. Ses trippes lui criaient que la poursuite venait de rencontrer un tournant décisif ; c'était comme si la roue du destin venait de buter sur un caillou pour la faire dévier de sa route paisible... et s'enfoncer sur un sentier perclus d'embuches. Au ralenti, le bretteur se retourna vers le chasseur de primes au manteau rouge... et sa machoire s'affaissa.



Fuimi Nagisa - Aiba Kisumi - Lark John


Nagisa et Kisumi, quant à elles, étaient trop occupées à barrer, rechercher les meilleurs vents et marées mais aussi à répondre à leur Den Den Mushi pour s'apercevoir de quoi que ce soit. Les mises en gardes de Joe ainsi que les informations de Kiyo leur parvinrent sans encombre, ce à quoi la capitaine répondit placidement :


- Bien reçu. On va tenter d'accélérer encore un peu ! Ralentissez les de votre mieux, on arrive !


Alors qu'elle allait raccrocher, Paquerette jeta un bref coup d'oeil à John, par réflexe, et écarquilla les yeux. Elle plongea à terre juste à temps pour esquiver un espadon qui venait de jaillir hors de l'eau. Le bestiau colossal frola John sans que celui ci ne s'en émeuve, pour venir se planter derrière la capitaine du navire. Tandis que cette dernière se relevait et se retroussait les manches pour passer un savon à son hote... elle pila net. Instinctivement, elle fit un pas en arrière et arbora un air appeuré, tandis que Kisumi reprenait la barre au plus vite pour maintenir au mieux le cap.


- Oh merde... lâcha sans s'en rendre compte Nagisa.
- Il est là, déclara pour lui-même John, un sourire inquiétant aux lèvres. Je savais bien qu'on finirait par se revoir... c'était comme s'il m'avait fui jusqu'à présent.
- JOHN ! lui hurla Jim sans aucune gêne. Reste loin de lui ! Tu sais très bien ce qu'il se passe lorsque...


Trop tard. La tornade blonde avait disparu d'un Soru couplé à un Geppou. L'oeil expert de Jim discerna son ombre fuser en direction du second navire décima qui s'apprêtait à être percuté par le batiment naval des mouettes. Son sixième sens incomparable avait guidé John en direction de son exact opposé, aussi surement que les deux poles d'un aimants sont attirés l'un par l'autre. La dernière fois qu'ils s'étaient retrouvés c'était sur Calm Belt, non loin d'une île immaculée, alors que d'inombrables navires de guerre voguaient en formation serrée. C'était la première fois où John avait vu une météorite, bien qu'il la soupçonnait d'être l'oeuvre d'un fruit du démon. Quel jour mémorable ç'avait été !

Il avait hate de voir ce que Yato lui réservait pour aujourd'hui.

Ordre de passage: MJ CdP et Pirates - Sairento - Kururu - MJ Decimas - Shura - Kiyo - Dante - MJ Marines.


"Flowers Pirates":
Fuimi Nagisa (prime: 31.000.000) - Niveau: 30
Aiba Kisumi (prime: 19.000.000) - Niveau: 24
Kisuke Sousuke (prime: 21.000.000) - Niveau: 27


Duo de chasseurs de primes :
Lark John (prime : 90.000.000) - Niveau : ??
Dagon Jim (prime : 72.000.000) - Niveau : 30


Résumé :
Temps avant apocalypse : 1 tour.

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 249
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
159/200  (159/200)
Berrys: 275.844.000 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 21 Nov - 17:21


Prémices d'Affrontements!


Sairento pesta contre Satsujin en voyant se rapprocher les deux hommes qui avaient profités de sa soudaine perte de concentration pour les attaquer. Mais en réalité sa haine allait toujours en direction de leurs prisonnières et des geôliers qui n’avaient visiblement aucun sens du kidnapping. Et cette fois-ci cette haine n’était pas que du Satsujin, celle de Sairento venait l’y renforcer, le rendant encore plus instable. Il rangea rapidement son fusil, il ne servait à rien de tirer sur leurs assaillants, les balles ne leur feraient pas d’effet et il était trop tard pour monter une attaque pour entraver leur progression. Un cri retentit assez proche mais l’assassin n’y prêta aucune attention, se concentrant sur les assaillants qui voulaient s’en prendre à eux. Le Volia s’envola à la vue du dragon qui avait blessé son congénère à peine une heure plus tôt et Sairento s’accrocha à son point d’ancrage en voyant le maudit utilisé comme un projectile venir frappé celui-ci à sa base. La Main Silencieuse fut secouée comme un prunier pendant quelques instants avant que le mat ne retrouve sa solidité, il en faudrait plus pour le détruire. Mais déjà l’assaillant semblait parti pour se défouler sur l’équipage, nul doute qu’Aroh et Liarra le confronterait mais cela voulait aussi dire que Kokoro n’allait plus être aussi docile. Voyant que le maudit demeurait directement à côté du mat Sairento sortit deux petites boules de sa poche, la légère accalmie qui avait précédé cet affrontement lui avait permis de refaire ses stocks d’armes, et ses bombes étaient de nouveau opérationnelles !

Tendant les bras devant lui en observant la position de l’homme qui ne bougeait plus désormais il ouvrit simplement ses mains, laissant tomber ses petits cadeaux qui exploseraient au niveau de la tête du nouvel arrivant, une de chaque côté. L’assassin doutait que cela mette hors d’état de nuire le combattant mais ça suffirait à leur faire gagner un peu de temps et à ses alliés pour s’organiser dans la contre-attaque. Lui allait devoir s’occuper du problème qui descendait désormais des cieux pour venir se joindre à la bataille. Se mettant à courir le long de la vergue afin de couper la course du dragon il sortit une nouvelle boule de son manteau qu’il activa, s’apprêtant à la lancer sur la trajectoire de l’animal mythique afin de l’empêcher de rejoindre le navire et de le propulser à l’eau. Activant l’explosif il capta alors du coin de l’œil comme un mouvement, si rapide qu’il se demanda s’il n’avait pas rêvé, mais alors qu’il s’apprêtait à lancer son projectile un craquement sourd se fit entendre plus bas et le mat pencha brusquement, sa base cédant visiblement sans qu’aucun nouveau choc ne l’ait frappée. Etait-ce le coup initial qui l’avait finalement trop affaibli ? Ses bombes allaient exploser quasiment au même instant mais le craquement avait retenti avant l’explosion qui suivit. Se retrouvant projeté au sol il laissa glisser de ses doigts son arme, écarquillant les yeux en la voyant rouler sur son corps, s’il restait ainsi il allait se faire exploser lui-même. Se tordant tandis que le mat semblait vouloir stopper sa chute un court instant il parvint à amener la boule au niveau de son pied, et la projeta dans les airs d’un coup sec.

L’explosion qui retentit au-dessus de lui était si proche qu’elle le cloua à la vergue, l’empêchant de bouger et faisant manifestement lâcher les dernières résistances du mât qui tomba cette fois-ci sans être retenu par quoi que ce soit, l’accumulation de coups avait eu raison de lui, ou était-ce autre chose. Emporté par la chute de celui-ci il tenta de relativiser, au moins lui était assez haut pour ne pas être gêné par les cordages et les voiles, mais le dragon allait lui se trouver pris au milieu de tous ces éléments et sa forme si imposante ne serai pas pour l’avantager. Dans tous les cas la problématique serait la même pour les deux hommes, s’ils touchaient l’eau ils étaient fichus !










Miro Kuron

Miro demeura silencieux face à la proposition de la capitaine corsaire, préférant se concentrer sur ce qu’il se passait derrière ce qu’on lui montrait. Observant la jeune prisonnière se placer derrière sa capitaine il profita de l’intervention de Liarra pour se décaler légèrement hors de portée de Kokoro avant de pointer le couteau qu’il avait toujours en main en direction de Livi et de lancer à son encontre :

On a dit pas d’armes ! Quel que soit cette chose elle reste là où elle est !

Il n’avait fait aucun signe d’agression réelle en direction de la prisonnière mais il comptait sur sa peur pour la faire reculer à bonne distance de l’objet qu’elle s’apprêtait à prendre, et Liarra réagirait à tout mouvement de Kokoro. Miro ne savait pas trop comment ceci pouvait être une arme mais il était assez expérimenté dans ce domaine pour savoir que s’en était une. Avant même qu’il ne puisse observer la moindre réaction il capta du coin de l’œil le navire Decima qui s’approchait d’eux. Laissant échapper un sourire à la vue des renforts si proches désormais il rangea le couteau pour préparer le transfert lorsqu’un cri retentit tout proche, amenant son regard sur le navire qui foncer sur le vaisseau de leurs alliés à toute vitesse. Il ne fallait pas être un expert pour comprendre que sans action de l’un des deux équipages les deux navires s’empaleraient bientôt l’un dans l’autre et que leur mission en serait grandement remise en question. Oubliant ses muscles endoloris par les efforts antérieurs il se mit à courir en direction du navire qui ne tarderait plus à être embroché, portant son pouce et son majeur à la bouche pour produire un sifflement particulier. Dégainant une nouvelle fois sa lame il trancha l’une des cordes attachées au bastingage, se saisissant de l’extrémité supérieure. Il s’envola alors vers l’avant, porté par la corde qui se libérait de son emprise et par son élan initial avant de lâcher celle-ci pour continuer de se rapprocher du navire Decima tandis qu’il entamait désormais sa chute.

Scrutant les flots agités il parvint finalement à repérer une masse sombre sous-marine qui semblait le suivre avec quelques mètres de retard. Se reconcentrant sur son objectif il agrippa son arme à deux mains, tentant de raidir son corps et plaçant sa tête vers le bas et ses jambes au-dessus derrière lui, réduisant ainsi sa prise au vent pour gagner en vitesse. Il tenta une nouvelle fois de rassembler ses forces, espérant simplement qu’il lui en resterait assez car il n’avait pas le droit à l’erreur. Plaçant ses poings au-dessus de son épaule gauche tandis que le dos de la lame venait glisser sur son dos il crût voir passer une éternité avant que sa chute ne s’achève.






Profitant de sa célérité et des forces qu’il jetait dans son offensive Miro frappa d’un coup sec le sommet de l’eau qui s’écarta violemment devant la lame qui venait la défier. Il avait jeté toutes ses forces dans cette unique offensive, il n’en aurait probablement pas d’autres à donner s’il échouait de toute façon et il se contenta d’observer l’eau qui continuait de se séparer en descendant peu à peu avant que son corps ne soit happé par celle-ci. Il avait frappé en diagonale alors qu’il ne se trouvait qu’à quelques mètres de la coque du second navire Decima, et son coup progressait désormais au-delà de celle-ci vers les fonds marins, passé sous le navire sans y faire aucun dégât. C’est alors que l’effet de la lame cessa et que l’eau reprit subitement ses droits, le liquide venant remplir l’espace qu’il venait de créer en changeant tout à coup le niveau des flots sur lesquels reposait l’embarcation. Il avait visé la partie avant du navire, celle qui était la plus proche d’eux et s’il était parvenu à y mettre assez de puissance la modification soudaine des flots ferait changer brusquement le bateau de cap, lui évitant probablement le triste sort qui lui était réservé. Si son action était couronnée de succès le navire bélier passerait entre les deux embarcations Decima à toute vitesse, mais sûrement que ses alliés pourraient leur faire payer leur tentative. Sentant une pression contre sa hanche il jeta un coup d’œil à l’Aligato qui le remontait désormais vers la surface, il allait avoir un peu de retard à rattraper avec tout ça.




Objet Perdu : On recherche une balle qui aurait été vue pour la dernière fois en direction de la tête de Kiyo en partance du fusil de Sairento, si vous avez des informations pour la retrouver merci de nous contacter immédiatement Very Happy

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
avatar
Messages : 973
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
142/250  (142/250)
Berrys: 31.795.001 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mer 22 Nov - 20:33




Livi paniquait totalement. La princesse voulait simplement aider sa capitaine et suivre ses directives. Mais même cette simple volonté lui était arrachée. La blonde stoppa sa main avant de toucher la croix de sa capitaine. Son second ravisseur avait gagné une grande influence sur elle…Ou plutôt, le duo de malfrats la terrifiait. Il suffit d’une simple menace pour faire recule sa cible d’un pas en se recroquevillant très légèrement sur elle-même. Son esprit était trop confus et embrumé. Jamais elle ne serait aussi courageuse que les autres membres de l’Alliance Rose. Tout ce qu’elle souhaitait à ce moment précis était de devenir une souris, fuir dans un trou et pleurer dans son coin.

Kururu ne savait pas ce qui traversait l'esprit de son amie. Mais elle se doutait bien que rien n'allait. Heureusement tout serait bientôt fini pour elle. Au moins cela rassurait un peu la cuisinière. Seulement le temps comptait pour faire son départ dans de bonne condition. Heureusement pour la cheffe des roses, le brun s'en alla tout de suite après son interdiction. Et il fallait avouer que leur nouvelle gardienne paraissait beaucoup moins méfiante que lui. En effet, elle les laissa s'asseoir ensemble. C'était parfait pour la rose. Et encore une fois, l'ennemie parlait d'un roi inconnu qui soit disant ne lui voulait pas de mal… Dans d'autres circonstances, la captive l'aurait cru volontiers…Sauf que là, elle avait plus l'impression que son interlocutrice ce moquait d'elle.

- Vient Livi, on va s’asseoir contre le mur.

Posant amicalement sa main sur le dos de son amie, Kururu l’entraina à quelques mètres de là. Autour d’elle, le combat faisait rage. Un petit sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Bientôt, ses compagnons seront là. Rien que pour cette raison, la capitaine n’avait pas peur. Actuellement, elle ne pouvait rien faire. Pourtant, elle se sentait invincible avec la certitude de retrouver l’Alliance Rose. Bref, elle trouva rapidement un plan B. Visiblement, elle ne pouvait pas compter sur le fait de manipuler ses armes. Dans cette position, il était trop compliqué de la récupérer elle-même. Et il fallait un moyen de communication à sa princesse.

- Livi, même si tu ne peux pas l’enlever, tu peux faire tourner ma croix s’il te plait. Je ne peux pas m’assoir si elle est devant moi.

Pour le coup, Kururu doutait recevoir une interdiction. Sa croix l'empêchait réellement d'exécuter l'ordre et de toute manière, l'objet ne serait pas enlevé. La jeune fille s'assura quand même d'être entre les deux jeunes femmes. Protéger Livi était sa priorité absolue. Timidement, la blonde finit par obéir. La croix glissa et se retrouva dans le dos de sa propriétaire. Alors que la civil n'avait pas, sa capitaine lui donna de nouvelles directives. Cette fois, ce n'était pas une demande et sa voix était à la fois pressée et intransigeante.

- Ouvre là et prend le den den. Tout de suite.

Livi ne réfléchit même pas. Le ton totalement opposée à d’habitude et la peur l’en empêchait. A la place d’être paralysée, elle fit exactement ce que sa cheffe lui ordonna… A l’image de ce que lui avait fait son ravisseur quelques instants plus tôt. Sauf qu’ici, elle n’en comprit pas le sens. Mais Kururu savait. Alors, toujours en servant éventuellement de bouclier à Livi, elle continua. Cette fois, elle parla de manière plus douce.

- Dit aux autres de ne pas se retenir pour moi. J’irai bien.

Juste à ce moment précis, Livi disparut l’escargophonne à la main. La croix fit un petit bruit sourd en se fermant à moitié. La sécurité n’avait pas été réenclenchée. La captive restante continua de parler comme si de rien était. Cette fois, elle reporta son attention directement sur la brune.

- Laissez-moi en douter. Ce n’est pas en kidnappant des jeunes filles sans défense et en attaquant des gens qu’on leur prouve ses intentions pacifiques. Et d’ailleurs, qui est votre roi ? Ça fait deux fois que je pose la question et personne ne sait me répondre. Quelqu’un sait pour qui il travaille ?

Kururu en avait marre de ne pas avoir de réponse à une question simple. C’est vrai qu’à force, elle doutait sérieusement de l’existence de ce roi sans nom. Alors, ce n’était clairement pas le moment pour ça. Mais quitte à attendre sans rien faire que ses amis arrivent autant assouvir sa curiosité.

Au même moment, Livi se retrouva dans la même position. Pourtant, le décor était totalement différent. Elle était seule et surtout sur une plage. Elle ne comprenait plus rien du tout. Kururu avait disparu. Non, elle était certaine que la rose se trouvait encore sur le navire aux mains des méchants. Fébrilement, elle composa le numéro des roses. Quand quelqu’un décrocha, elle se mit à parler tout en pleurant.

- C’est Livi…Ku..Ku…Kururu est..est toujours sur le bateau… Elle a dit de ne pas se retenir et qu’elle ira bien…Mais…Mais…Ils sont trop nombreux… Elle va disparaitre… Sauvez là…OUIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNN… KURURURUUUUUUU






Livi se fait martyriser un peu plus par Miro. Mais finalement elle suit quand même les ordre de Kururu avant de disparaître subitement suite aux effets du bonbon. On la retrouve quelque instant plus tard en train de pleurer au denden mushi.

Kururu calme Livi et essaye de la diriger. Elle se résigne à devoir garder sa croix hors de portée et préfère l'avoir sur le dos. Puis elle parle à Liarra Elle reste en permanence entre la décima et Livi et la surveille pour se placer en conséquence.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

avatar
Messages : 93

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Ven 24 Nov - 2:25




Nagawa Arroh et Nagawa Liarra.


A nouveau, tout s'enclencha très brutalement. Leurs poursuivants semblèrent abandonner leur stratégie initiale : constatant que les projectiles ne parvenaient pas à atteindre leur cible grâce au pouvoir particulièrement gênant du vieillard en la matière, l'Alliance Rose s'activa en envoyant deux de leurs membres en éclaireurs tandis que le reste de leurs assaillants se contentaient de presser l'allure pour parvenir à leur hauteur en même temps que les renforts. Pour le vieillard, cette nouvelle était en finalité assez mauvaise : il aurait aimé que leurs collègues aient le temps de prendre en charge totalement la Schichibukai. Se retrouver dans une situation de conflit direct et général ne souriait pas forcément aux troupes du Monarque qui risquaient de se retrouver en sous-nombre... Même s'ils possédaient de très bons arguments en matière de bataille navale, à commencer par les puissantes bourrasques du vieillard. Ce dernier, d'ailleurs, ne leva étrangement pas le moindre doigt tandis que Shura et Dante se frayaient héroïquement un chemin jusqu'à leur navire. Aroh regarda placidement le logia retomber à quelques mètres de lui seulement, toujours sans réagir, et observa le pauvre matelot qui passait pas là, véritablement absorbé par les tâches qui étaient les siennes, être pris en otage sans avoir la moindre occasion de s'en extraire. Un sourire malicieux vint alors couvrir le visage de l'ancêtre qui laissa à Sairento le soin de se charger du zoan mythique qui tentait tant bien que mal de se mêler à la partir : il prit en revanche l'initiative de répondre aux menaces frontales du blondinet avec un air toujours plus amusé par la tournure de la situation.

-La personne que tu tiens, c'est un pion. Pour la faire courte, car nous sommes pressés, c'est une personne qui n'a en aucun cas juré fidélité à notre Monarque. Il peut s'agir d'un ancien pirate, d'un ancien criminel, d'un ancien gouvernemental, d'un ancien révolutionnaire... Ou, pourquoi pas, d'un ancien civil qui aurait été contraint par notre Monarque pour nous servir. En bref, c'est un innocent, et le prendre en otage embêtera bien plus ta gentille et précautionneuse capitaine que nous-mêmes. Enfin, peu importe. Vous, les logias, je vous crains... Sur la terre ferme. Pas en pleine mer. Retourne donc d'où tu viens... Ryujin Ibuki... Hakyoku !

Son haki de l'observation allait très largement compenser sa blessure quant au rapport de force qui le séparait de son jeune assaillant : Dante n'était clairement pas dans un environnement propice à un abordage, et son fruit du démon n'était au final pas si dangereux que cela si l'on considérait qu'il était forcé de se mettre en danger également à chaque fois qu'il comptait l'utiliser. Aroh, en revanche, pouvait tout-à-fait user de la totalité de son pouvoir pour écarter l'ennemi comme son rôle l'induisait : il généra donc une bourrasque similaire à la précédente, d'une virulence hors norme, le tout centré sur le blondinet pour l'expédier droit en direction de l'océan. Si le jeune homme tentait de lutter et de se retenir, il risquait fort de finir à l'eau... Il n'avait en finalité que deux véritables portes de sortie : il pouvait compter sur Shura pour être rattrapé à temps, ou utiliser son pouvoir pour poursuivre la projection jusqu'à retourner au navire de l'Alliance Rose. Car grâce à son haki, l'ancêtre pouvait le précéder dans la moindre de ses décisions... Et celle se devenir intangible n'allait pas forcément aider : la lave aussi pouvait être envoyée valsée. Dans le pire des cas, il générerait un incendie sur le navire avant de s'envoler... Mais il mettrait dans le même temps la sécurité de sa capitaine, et celle de l'ensemble des pions en jeu. Restait à savoir s'il en avait le cran...

Liarra, de son côté, quoique perturbée par l'apparition soudaine de deux des pirates et par l'arrivée imminente des marines manifestement bien trop rapide à son goût, demeura en priorité concentrée sur Kururu et sur Livi. Les deux otages devaient être conservées à tout prix, et elle entendait bien user de son rôle avec sérieux. Certes, son fruit du démon n'était pas le plus utile en pleine mer, mais elle avait encore de très sérieux argument de son côté pour soumettre la Schichibukai si cette dernière n'était pas assez docile et tranquille. Contre toute attente, cependant, la jeune femme n'empêcha pas Livi de se saisir du Den Den Mushi pour passer un appel. Elle était bien assez proche pour savoir tout ce qu'elle disait, et savait donc que la demande de Kururu ne serait certainement pas appliquée : même si elle voulait ardemment que ses compagnons combattent au maximum de leurs capacités, ces derniers allaient forcément se freiner pour tenter de la récupérer en un seul morceau. Quoique soucieuse de l'évolution de la situation, elle la délaissa complètement à Aroh pour tenter d'apporter des éléments de réponse à la Rose... Même si le moment était particulièrement mal choisi en l'occurrence.

-Si vos amis n'essayaient pas si furieusement de nous couler, vous sauriez déjà tout ce que vous voulez savoir. Pour faire court, notre Monarque, c'est Centes Decima. Un homme bon et juste, qui rétablira une société saine, sans crimes ni guerres, et qui mettra fin à la tyrannie du Gouvernement Mondial et des Tenryubitos. La Marine ne lutte pas pour les civils : elle lutte pour elle-même et pour satisfaire ses petits privilèges. Vos objectifs sont en adéquation avec les nôtres. C'est pour ça qu'il veut vous rencontrer.


C'était encore bien peu mais au moins, Kururu savait plus ou moins à qui elle s'adressait. Aux yeux de Liarra, Centes était indéniablement la meilleure chose qui puisse arriver à ce monde décadent et à cette société vieillissante, où chaque vie était promise à d'indicibles tourments selon le bon vouloir d'une élite savamment sélectionnée. Les petites gens vivaient uniquement dans le but de garantir aux hautes autorités du Gouvernement Mondial leurs petits plaisirs et le luxe ostentatoire dans lequel elles se complaisaient ouvertement. Il était grand temps de remettre un peu d'ordre dans tout ce système pourri et vicieux jusqu'à la moelle...


Uesugi Shibata, primé à 34.343.000 berrys, Fou Decima.

-Ernest ! Occupe-toi des marines. Irissa ! Va chercher la Corsaire.

Pour Shibata, la situation était jusque-là assez claire. Qu'ils gagnent ou pas en finalité, Liarra et Aroh étaient largement en mesure de retenir ici l'Alliance Rose et ses membres explosifs. Suffisamment, en tout cas, pour permettre au second navire d'atteindre Grand Line, où s'en prendre à eux serait d'un coup d'un seul nettement plus compliqué... Ne restaient donc plus que leurs alliés divers et la marine. Ernest était une boule de nerfs et de muscles, très certainement le meilleur des combattants embarqué à ses côtés, et était largement en mesure de s'occuper d'un troupeau de bras cassés montés à bord d'un navire de la marine... Si la tentative de déviation de Miro fut un échec, puisqu'il ne fut pas en mesure de générer une lame d'air suffisante pour dévier un navire aussi massif de la trajectoire sur laquelle il était lancé à vive allure, elle fut néanmoins suffisante pour empêcher les marines de les percuter tout à fait frontalement. Shibata, à la barre, en profita pour donner un coup de gouvernail soudain, permettant à sa propre embarcation de se déporter légèrement, mais suffisamment pour limiter le choc à l'avant droit de leur embarcation. Et, conformément aux ordres, Ernest s'occupa du reste... L'homme démon, d'un saut impérieux, se trouva bien vite à l'endroit même où la collision allait s'opérer. Son corps se couvrit partiellement d'une couleur noire brute, plus précisément ses bras et jambes, et il sauta tout bêtement entre les deux navires. Ses jambes se plantèrent contre la coque du bâtiment Decima tandis que ses mains se plaquèrent sur la coque marine. Un bon grognement plus tard et les deux embarcations se mirent à tanguer furieusement, son intervention ayant permis de limiter les dégâts aux stricts minimums : seule la figure de proue avait été violemment défigurée. Rien qui les empêcherait de naviguer à l'avenir, donc... Il s'empressa ensuite de remonter à bord et se mit en garde, attendant patiemment qu'un premier assaillant daigne tenter de s'occuper de son cas.

Irissa, quant à elle, ne perdit pas non plus la moindre seconde pour passer à l'action. Elle constata que l'embarcation d'Aroh était désormais bien assez proche et réalisa donc un bond aussi impressionnant qu'agile, qui la porta directement jusqu'au navire allié. A partir de là, elle n'eut aucun mal à localiser la capitaine corsaire et Liarra : elle se dirigea donc vers le duo féminin et prit la parole d'une voix douce, mais néanmoins autoritaire.

-Enchantée, mademoiselle. Je suis chargée de m'occuper de votre transfert. J'espère qu'il se déroulera sans accro, je ne compte pas recourir à la force. Vous pouvez marcher ?



Aroh tient tête à Dante et finit par le projeter en arrière d'une puissante bourrasque. Impossible de l'éviter dans la mesure où Aroh est plus haut niveau, qu'il a l'avantage du terrain et qu'il possède le haki de l'observation. En revanche, tu as deux possibilités : soit tu te laisses porter et tu retournes sur le navire de l'Alliance Rose, soit tu t'en remets à Shura pour te rattraper. Dans les deux cas, tu peux générer un incendie !

Liarra explique rapidement la situation à Kururu, même si elle ne s'attarde pas sur les détails.

Ernest permet aux deux navires d'éviter les dégâts frontaux trop colossaux, puis retourne sur le sien, en se mettant en garde. Irissa saute sur l'embarcation d'Aroh et se met au niveau de Kururu. Elle lui adresse la parole.

Aroh est niveau 35.
Liarra est niveau 34.
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tatsuki

avatar
Messages : 79
Race : Humain
Équipage : Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
74/120  (74/120)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Dim 14 Jan - 23:46

Come back !

Visiblement, Dante avait déjà fort à faire de son côté, donc j’allais affronter mes propres ennemis. Ou plutôt, mon ennemi. Et non pas adversaire. C’était là une nuance subtile, mais importante. Mes adversaires, je les affrontais, mais sans intention réellement hostile. Certes, je leur tapais dessus, je les cramais et les laissais parfois hospitalisés un moment, mais c’était sans mauvaise volonté. Ils étaient des cibles de l’Alliance, ils m’avaient attaqué les premiers, ils avaient pris la dernière part du ragoût de lapans préparé par Kururu, et ils avaient mérité une leçon, point final. Mais un ennemi, c’était différent. Il se battait de manière déshonorable, il avait commis des crimes atroces ou s’en était pris à mes nakamas, par exemple. Ce type, là, en face, avait réussi à commettre plusieurs de ces saloperies alors même que je ne m’étais jamais approché à plus de quelques dizaines de mètres de lui. Il avait pris Livi en otage et menacé de la torturer. Il s’était servi de cette pauvre fille innocente pour forcer notre capitaine à le suivre sans lui laisser une chance de se défendre ou même d’agir. Il avait envoyé deux sbires pour nous retenir et avait sacrifié ceux-ci pour avoir une meilleure chance de succès, d’une manière telle que seul un d’entre eux s’en était sorti, gravement blessé, et encore grâce à une chance inouïe.
Bref, c’était un salopard sans scrupules et j’allais prendre un malin plaisir à le réduire en bouillie, non seulement car ça l’empêcherait d’interférer dans l’opération de sauvetage, mais également car il méritait bien pire !

Il avait tenté de m’intercepter en grimpant le long du mât, mais celui-ci avait bien souffert de notre arrivée et céda avant qu’il ne soit à ma hauteur, aidé sans doute en cela par les explosifs dont il semblait raffoler. J’ignorais dans quelle mesure ceux-ci seraient efficaces sur ma forme animale ou hybride. En tant que Dragon de Feu, j’étais insensible aux flammes, mais le souffle même des détonations était très certainement capable de me blesser, et sans le moindre doute de me repousser. Or, malgré ma supériorité aérienne et la grande mobilité qu’elle me conférait, si jamais je touchais l’océan, c’était game over pour moi. Et je ne tenais pas à y rester. Non seulement car j’étais trop jeune pour mourir, mais aussi car mes amis comptaient sur moi. Et je refusais de les laisser tomber !

C’est pourquoi, quand les voiles et cordages chutèrent dans ma direction, je ne pris pas de risque inconsidéré. Mais aussitôt, j’envoyai une Fire Ball afin de créer une brèche dans ce mur ma foi assez fragile, juste avant d’emprunter ma forme hybride. De cette façon, le trou percé était plus large que ma silhouette, et je parvins à franchir l’obstacle sans réelle difficulté. Néanmoins, cette diversion eut au moins le mérite de permettre à ce dégonflé d’échapper à ma vue. J’aurais sans doute pu rester en hauteur pour le chercher, mais dans les airs, je faisais une cible relativement aisée. Et une attaque surprise pouvait faire plus de mal que prévu. Je me contentai donc de la solution la plus raisonnable et atterrit sur le pont, regardant autour de moi pour repérer ce maniaque, tout en prenant garde à d’autres éventuels opposants. Et maintenant, faire d’une pierre deux coups !

Tu fais moins le fier sans otage ni sbire à faire sauter, espèce de lâche ! Sors de ta cachette et viens te battre si tu veux pas que je mette en pièce cette barcasse !

Et sans attendre, je me mis à frapper le pont à coups de poings. Cela ne serait pas suffisant pour endommager la coque et risquer de couler l’embarcation avec mes amis encore dessus, mais si j’ouvrais des brèches vers la cale, il serait plus facile de repérer et secourir les deux jeunes femmes, ce qui était le plus important, plus encore que de vaincre ces Décima de malheur.



Shura esquive l'obstacle en le perçant et changeant de forme, puis atterrit sur le pont qu'il commence à percer à coup de poings pour repérer Livi et Kururu. Il lance aussi un défi à Sairento tout en surveillant ses alentours.

HRP : Mille excuses pour le délai, je m'explique par Skype avec les concernés pour les raisons de celui-ci. >.<
Revenir en haut Aller en bas
Kiyo Yoki
Pirate
avatar
Messages : 43
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
1/100  (1/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Mar 30 Jan - 7:47









Joe n'avais pas l'air satisfaite du comportement de Dante et en fit part à Yoki. Apparemment le blondinet avait du mal à se contrôler. Elle n'avait pas pour autant l'air plus concernée que ça de ce qu'il faisait. Alors que le binoclard allait raccrocher le Den, elle lui demanda de dire à ses interlocuteurs de se dépêcher, ce qui ne fut pas nécessaire puisque très vite une réponse arriva de la part des correspondants.

Le gecko raccrochait alors et s'épongea le front à l'aide de la manche de son bras, autant pour enlever la sueur due au stress que pour réfléchir un tant soit peu. Cette réflexion fut de très courte durée car un sifflement se fit entendre, suivit par une vive douleur émanant du bras ainsi que du haut du crane du garçon.

Alors qu'il s'écroula à terre, il entendit un petit bruit métallique sur le sol, très vite il comprit qu'il venait de se faire tirer dessus. Par chance, la balle fut suffisamment ralentie que pour ne pas se loger dans sa boite crânienne. Il regarda son bras afin de voir l'étendue des dégâts, et vit un trou se remplissant rapidement de sang.

Ce fut la dernière image qu'il vit avant de tomber dans les vapes à cause de la douleur. En tout cas la dernière image lucide car très vite il eut un flashback. Des images floues de son père lors d'entrainements alors qu'il était plus jeune. Les images se succédaient jusqu'à arriver au moment où son père lui avait laissé cette cicatrice. Cette image le réveilla et il put presque ressentir la douleur qu'il avait ressentie ce jour-là.

A peine réveillé, il se posa contre une rambarde.

"Joe... je pense que je vais avoir besoin d'aide... et que je ne vais pas vous être très utile, je viens de perdre mon bras..." dit le jeune homme.

"Je fais tout de même un bien piètre pirate... manquer de me faire bouffer par un serpent, me faire toucher par une balle, clairement ce n’est pas mon jour" se dit-il.





Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
avatar
Messages : 310
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Lun 19 Fév - 21:57

King's Wrath

Le papy calmos semblait prendre à la légère ma menace. Grosse erreur s'il en était. Penser que j'étais le genre de personne à être "raisonnable" était le genre de bêtise qui pouvait coûter cher... Très cher.
Son blabla quant à l'identité possible, potentielle, supposée, ou dieu sait quoi d'autre,
par rapport à mon otage, aurait pu marcher sur quelqu'un de raisonnable. Penser que je n'aurais pas recours à la totalité de mon pouvoir sur un navire de crainte de me retrouver à l'eau était normal si on croyait que j'étais quelqu'un de raisonnable. Penser que les paroles du papy auraient un impact était tout à faire possible si on croyait que j'étais quelqu'un de... raisonnable. Une chance que Shura, Kururu ou Joe ne soient pas là en train de regarder cette situation. Sans aucun doute, ils auraient fermé les yeux en mettant leur tête dans leurs mains et en se disant qu'ils étaient dans ce que l'on pourrait nommer "les prémices du chaos".

"Papy sourire" allait voir que parmi l'Alliance Rose, il y en avait qui méritaient l'appellation de "frappadingue". Pas parce qu'ils sont un peu zinzins, mais juste parce qu'ils ne répondent pas à la logique, à la norme, ou à cette chose que l'on appelle la raison. Un Dragon enragé parce que l'on a touché à un cheveu de ses proches rentre dans les critères de l'anormalité, de la démence, et surtout de l'anarchie sur le champ de bataille. Et ça,
l'ancêtre n'allait pas tarder à le comprendre. Pensait-il que j'allais hésiter à tuer le pauvre bougre qui se trouvait sur le navire suite à ses déclarations. Alors qu'il venait de finir sa tirade sur l'otage et commença celle des Logia, un son sec se fit entendre. Le genre de son que l'on entend quand on brise une noix. Le crâne du matelot venait de se briser comme une simple coquille, grâce aux pouvoirs du Magu Magu no Mi. Il s'agissait d'un ancien gouvernemental ? Tant mieux. D'un ancien civil, révolutionnaire ou autre qui agissait sous la contrainte ? Dans tous les cas, la coopération était inacceptable. Je n'avais pas pris la peine de regarder la victime, ou de quitter l'ancien des yeux tout en prenant la vie de cette personne. Au moins, maintenant, peut-être que grand-père comprendrait que les paroles n'étaient pas le genre de chose à influencer mon comportement.

Pour la suite, il allait comprendre que la raison n'entrait pas non plus en ligne de compte.
Quand le Dragon s'enrage... Le champ de bataille s'embrase. Le vioque lança son assaut qui me fit littéralement voler en éclat de magma. Un gros "splotch" de lave bien visqueuse qui se répandit un peu partout sur le pont, commençant à ronger le bois comme si de rien.
Et alors que mon corps se reconstituait et s'envolait, je serrais les dents. Il croyait réellement qu'il allait me foutre à la flotte si facilement ? Il pensait réellement que j'allais abdiquer et retourner sur mon navire sans broncher juste parce qu'il avait une épée avec laquelle faire joujou ? Il avait vu la vierge en dessous cochons ou quoi ? Plus on frappe un Dragon énervé... Plus ça l'énerve davantage.

Alors que je m'étais à peine fait éjecter, je serrai les poings en ouvrant brusquement les yeux. Une nouvelle explosion retentit alors, projetant un monceau de magma. Je venais de faire exploser la partie inférieure de mon corps pour créer un contre souffle et me projeter à nouveau vers le navire depuis les airs. Il était maintenant temps de retourner sa sagesse et son sens de l'observation et de la logique contre papy ! Mon corps fonçait à nouveau vers le pont depuis quelques mètres seulement de haut. Le vieux avait juste deux possibilités à son tour : soit me laisser atterrir et éviter de chercher à me dégager... Soit chercher à me dégager, sachant que j'allais réitérer l'opération à chaque fois que nécessaire, à la différence que cette fois-ci, j'exploserai mon propre corps à chaque impact de ses attaques pour effectuer un contre grâce au souffle de l'explosion. Là où le bas blesse, c'est sans aucun doute qu'à chaque attaque du vieux, et à chaque explosion pour le contrer, j'allais projeter du magma un peu partout, menaçant de faire du navire un fétu de paille qui brûlerait en quelques secondes.


Voyons lequel de nous deux a le plus peur de la folie de l'autre... PAPY !!!

Inutile de dire que les actions du vieillard allaient conditionner la survie ou non de l'ensemble du navire. Il avait cru que j'aurais peur de mettre le feu et d'emmener tout le monde avec moi dans la tombe ? Il pensait réellement que ce genre de logique s'appliquait au Roi Dragon ? Il ignorait quel genre de souverain il avait face à lui. Le genre à partir en guerre pour sauver ses nakamas, quitte à ravager son propre pays pour y arriver... Et à tout calciner pour y arriver. J'étais le genre de personne capable de mettre en jeu la vie de milliers de mes amis pour en sauver un seul... Et à obtenir une victoire au pris de tous ces sacrifices. Parce que je n'abandonnais jamais les miens. Parce que la rage du Roi Dragon se devait d'être crainte et d'échapper à toute planification... A toute logique.
La seule chose que l'on pouvait dire à ce sujet... C'était qu'un Dragon enragé était une chose à éviter à tout prix, car c'était une arme de destruction absolue qui détruisait tout sur son passage. Et ça, le vieux allait le comprendre.

S'il essayait de raisonner, ou d'entourlouper, il allait foirer son coup et conduire tout le monde dans la tombe. S'il voulait éviter tout cela, il allait devoir réfléchir non pas pour lui, mais aussi pour moi... Car les Dragons ne font pas des combats de logique... Mais des combats de puissance brute. Alors à lui de voir s'il voulait réellement s'acharner et laisser son propre ego couler ce navire en m'empêchant de revenir. S'il essayait de m'envoyer valser, il augmentait le risque de voir ce qu'il pensait être illogique et stupide arriver,
à savoir qu'un monceau de lave balaie le navire, Kururu, Shura, et tous les pauvres idiots qui avaient eu l'idée de l'enlever. S'il voulait éviter cela, il allait devoir combattre à l'ancienne. Sans quoi... Comme dit précédemment... Ca allait chier grave.

Pendant ce temps, Joe tenait la barre. Elle fut assez surprise de voir Yoki se faire toucher par une balle sortie d'on ne sait où, mais bon... Ce sont les risques du métier. Si ça n'avait pas été lui, cela aurait pu être elle. Nonchalamment, elle regarda le gamin se vider et reprendre conscience. De l'aide ? De sa part ? Alors qu'elle était en pleine manoeuvre pour rattraper Kururu et compagnie ? Elle savait qu'elle ne pouvait pas se dédoubler et fit donc la seule chose possible à ce niveau.


Un grouillot pour me débarrasser du poids mort qui gît juste là et l'emmener à l'infirmerie. Je n'ai pas le temps de jouer les baby-sitters !

Toujours aussi douce et délicate cette chère Joe. En même temps, elle savait qu'elle devait rester alerte et concentrée sur la trajectoire du vaisseau. Vu comment tout le monde commençait à se rejoindre en se tirant dessus, nul doute que le futur abordage risquait d'être un bordel sans nom. Qui plus est, dans la mesure où son coup de coeur risquait de faire tout crâmer avant que quoi que ce soit n'arrive, il ne fallait pas perdre une seule seconde. Shura et Dante dans un périmètre réduit, cela ne pouvait annoncer que la calcination du périmètre en question... Y compris s'il s'agissait d'un bateau. Elle le savait... Elle n'avait pas un instant à perdre !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

avatar
Messages : 654

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Dim 4 Mar - 10:48



Bagger Alteinstein - Gewutz Fritz - Loren Robrecht


La Foreuse avançait à grande vitesse. Elle fendait les flots et sifflait au vent droit en direction du navire ennemi, dans le but de l'empaler brutalement. Ah ! Quel doux son à l'oreille de ce vieux Bagger. Il se prit à sourire à l'idée de fêter un autre forage de vaisseau. Loren prit ça pour une réponse à ses avances et commença à rougir et à se trémousser en tous sens.


- Depuis le temps que j'attendais ça... commença-t-elle pleine de fougue.
- Loren... déclara d'une voix douce le vieux loup de mer.
- Oui ? répondit-t-elle d'une voix mielleuse.


Elle était aux anges.


- Je pensais à mon navire.


Elle eut envie de mourir dans un trou.


La canonnière se sentit trahie et en tomba à genoux, le coeur brisé, à deux doigts de défaillir. Mais le pire était encore à venir. Tandis que tout l'équipage se cramponnait au bastingage ou aux bouts en vue de la collision... l'impact n'eut pas lieu. En réalité, un Decima venait de s'interposer entre les deux mastodontes pour amortir de choc d'une manière surhumaine, laissant les matelots écarquiller les yeux comme des ahuris. De son coté, le maitre du batiment fronça les sourcils et serra les dents. Ce salopard avait tout gaché ! Mais il était encore temps de réparer cet impair :


- À l'abordage ! Envoyez moi ces fils de l'enfer par le fond !


Immédiatement, de multiples grappins furent lancés en direction du bastingage ennemi afin d'arrimer une bonne fois pour toutes les deux vaisseaux. Bientot, d'innombrables paires de bras tirèrent sur des cordes avant de nouer savamment ces dernières... pour lier les navires Decima et Marines dans une future étreinte mortelle. Dans la seconde qui suivit, les trois officiers dégainèrent leurs armes et... un bocal de cornichon, avant de se dresser en fier rempart de leurs hommes. Ils scrutèrent les rangs ennemis à la recherche d'un adversaire convenable.

La bataille pouvait commencer !



Yato Shiruge, renommé à 280.000.000 de Berrys.


Yato était fier de lui. La collision avait été amoindrie, mais avait malgré tout failli l'envoyer cul par dessus tête. Mais grâce à sa grande expérience de combat, il avait pu tenir debout sans encombre ! Il commencerait presque à maitriser...


- ATTENTION !


Un grappin vint percuter son crane sans crier gare. Le chasseur de primes, dans sa tentative d'esquive inextremis - et loupée - vint s'étaler de tout son long sur le pont du navire. Il grogna, se releva en se massant la tête et grommela un petit « même pas mal... », pour la forme. Ces marines avaient de la chance qu'il ait besoin des primes pour vivre, sinon il... il...

Soudain il se figea.

Ses yeux grands ouverts, ses pupilles dilatées, il crut reconnaitre une tignasse blonde à coté des Decimas. Il secoua la tête et se frotta les paupières, dans l'espoir d'avoir rêvé. Mais non.

Il était là.

Ça, ça faisait mal.


La collision est amoindrie par les Decimas, les marines en profitent pour "s'amarrer" à l'aide de multiples grappins. Yato s'en prend un sur le crane et se relève en se frottant sa bosse naissante, avant de piler net devant ce qui se passe devant lui.

Bagger Alteinstein - Niveau 26 [Génie Naval]
Gewutz Fritz - Niveau ???
Loren Robrecht - Niveau ???
Yato Shiruge - ???
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1488

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   Dim 4 Mar - 11:03



Dagon Jim – Kisuke Sousuke

Dès la disparition de John, Jim s'était attendu au pire et s'était joint aux pirates pour pousser un peu plus le navire dans ses retranchements. Déjà au loin, il commençait à repérer les sinistres présages qui annonçaient les retrouvailles entre l'homme le plus chanceux du monde et son exact opposé... Si rien n'était fait pour les séparer, pirates, marines, chasseurs de primes, corsaires et decimas risquaient de rejoindre le fond en un rien de temps ! De la sueur ruisselait abondamment sur le corps musclé de Jim, tant du fait des efforts physiques que de l'appréhension qui le taraudait. Alors même que le chasseur de primes s'activait de son mieux, Sousuke le pressait de questions :

- C'est quoi ce bordel ?! J'ai jamais vu ton collègue comme ça ! Et...


Un cri retentit du coté du gouvernail.


Fuimi Nagisa - Aiba Kisumi


- C-c-c-capitaine ! hurla un mousse en pointant un doigt tremblant droit devant.


Au loin, de sombres nuages semblaient s'amonceler comme sortis de nulle part. Des stries lumineuses ponctuaient leur avancée impromptue en direction de l'épicentre de la malchance : la future collision entre le navire marine et celui des Decimas.


- Cet enfoiré... jura Paquerette. Il va encore remettre ça ?!
- Non, grinça Kisumi. C'est encore pire que la dernière fois !


Nagisa pesta avant de reprendre les choses en main.


- Ça ne change rien au plan ! On savait dans quoi on se lançait en partant à la poursuite de Kururu ! Du nerf ! Leur navire est en feu, c'est l'occasion ou jamais de les rattraper !


Après un bref instant de flottement, les pirates et Jim reprirent les manœuvres avec encore plus de hargne. Encore quelques efforts et ils avaleraient la distance les séparant de leur objectif !



Lark John


Quelle journée enrichissante ! D'abord la capitaine corsaire, puis maintenant quelqu'un capable d'un tel exploit physique ! Il en aurait presque eu des frissons. À peine avait-il atterri sur le pont du navire que John s'approcha du responsable pour lui mettre une petite claque amicale sur le dos :


- Ça c'était du spectacle ! Pas mal !


Après avoir rapidement félicité le Decima pour avoir évité une brutale collision entre les deux navires, les yeux de John avaient pris cet éclat espiègle que Yato redoutaient tant. Dans la foulée, le trublion sur pattes s'était fendu d'un sourire étincelant, les yeux fermés, avant de lancer avec un petit signe de main un joyeux :


- Yo ! Ça faisait longtemps !


Mais lorsqu'il rouvrit les yeux, la place qu'occupait Yato était désormais vide. Le chasseur de primes fronça les sourcils, se gratta une tempe d'un air distrait, avant de repérer une barque qui filait à une allure inhumaine, au loin. Ses yeux perçants repérèrent son collègue qui moulinait comme un beau diable à une vitesse ahurissante pour s'éloigner de lui !


- AH ! Mais... MAIS REVIENS !


Ni une ni deux, le blondinet exécuta un nouveau Soru couplé à un Geppou pour rejoindre le malheureux maudit. Dans sa surprise de se voir ainsi rattrapé, Yato sursauta et fit chavirer la barque. John soupira devant la maladresse de ce dernier. Il remit la barque d’aplomb, repêcha le malchanceux et lui fit cracher un peu d'eau avant de s'entendre répondre, entre deux toussotements :


- Même... pas mal !
- Là, là. On sait, on sait. Bon ! Quoi de prévu pour cette fois, Yato-chan ?
- T... T'approches pas, John ! Tu sais très bien ce qu'il se passe quand on se retrouve dans le même coin !
- Ouais. Des choses amusantes ! Ah. Je crois qu'on s'est déjà fait un copain.


Alors que les chasseurs de primes discutaient tranquillement, une ombre gigantesque était venue recouvrir la barque. Une veine saillante vint battre sur la tempe de Yato qui empoigna le col du blondinet avant de lui souffler dans les bronches. Enfin, ça c'était en théorie. Dans la pratique... Le monstre marin dans son dos poussa un rugissement à fendre le verre, avant de passer à l'attaque. Les deux hommes le frappèrent nonchalamment, tout en continuant leur dispute, l'envoyant sur les roses en un instant. L'histoire aurait pu se terminer ainsi... mais pas lorsque ces deux énergumènes étaient réunies. L'océan sembla trembler sous la quille de la barque et, bientôt, une ombre démesurément grande par rapport au premier monstre sembla tenter de les happer.



Monstre marin


Des tréfonds sortit un léviathan venue d'une autre mer. Une murène absolument gigantesque, à la peau d'ébène et aux crocs plus grands qu'un homme. Ses yeux rubis s'étrécirent à la recherche d'un coupable, tandis que sa crête dorsale bleutée frémit en apercevant son enfant. La bête enragea et se releva d'un bond.

En un éclair, la barque fut projetée dans les airs alors que le mastodonte fendait les eaux. L'auteur du crime hurla de rage en constatant l'état de sa progéniture et tourna son regard venimeux en direction des seuls responsables qu'il pouvait voir : les navires de guerre en proie aux flammes, aux kidnappings et aux combats. Il mugit de nouveau et commença à se diriger à vive allure vers ceux qu'il croyait responsables du pêché impardonnable : avoir violenté son enfant.

Un rien de temps après, la barque vint atterrir sur le navire des marines, comme si le monstre avait renvoyé les fauteurs de troubles à leur point de départ. John se releva en s'époussetant avant de se tourner vers Yato qui, cul par dessus tête, venait de subir un atterrissage un rien moins gracieux.


- Bon, puisqu'on est là, autant s'amuser non ?
- Je vais le tuer... pleurnicha en silence le pauvre malchanceux.


Ordre de passage: MJ CdP et Pirates - Sairento - Kururu - MJ Decimas - Shura - Kiyo - Dante - MJ Marines.


"Flowers Pirates":
Fuimi Nagisa (prime: 31.000.000) - Niveau: 30
Aiba Kisumi (prime: 19.000.000) - Niveau: 24
Kisuke Sousuke (prime: 21.000.000) - Niveau: 27


Duo de chasseurs de primes :
Lark John (prime : 90.000.000) - Niveau : ??
Dagon Jim (prime : 72.000.000) - Niveau : 30


Résumé :
Temps avant apocalypse : post numéro uno.
Une tempête se prépare sur la trajectoire de tout ce joyeux petit monde.
Les Decimas et les marines peuvent voir John et Yato s'enfuir en barque, avant de revenir en volant projétés dans la même barque.

Tout le monde d'à peu près attentif peut entendre le monstre marin hurler et, si vous jetez un coup d'oeil dans sa direction, vous le voyez arriver vers vous tous. Il mesure environ trente mètres de haut (oui, trente). Son niveau est pour l'instant inconnu.

Have fun.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Roi et la Rose.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Roi et la Rose.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Le labyrinthe de la Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-