Partagez | 
 

 [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Mar 27 Juin - 21:25

Urgence médicale

Bulle fendait les courants sous-marins à une vitesse ahurissante. Depuis plusieurs heures maintenant, la baleine-île usait de toute la force de son corps pour nager le plus vite possible en direction d’un point de rendez-vous. Sayara était parvenue à entrer en contact avec des alliés du Dog et devait les retrouver pour qu’ils puissent prendre en charge l’ex-mouette et la remettre sur pied, ou au moins pour qu’ils puissent limiter au maximum les dégâts. A l’heure actuelle, Kanäe était prise en charge par Lily qui s’évertuait à panser les blessures de sa supérieure. Sayara ne supportait plus le sang, les cris, les pleurs et surtout, ses propres pleurs : trouver des alliés, un support était la chose la plus importante à l’heure actuelle. L’artificière était maintenant assise devant la maison, les mains devant les oreilles pour ne plus rien entendre. A côté d’elle, le veilleur nocturne était couché au sol, la tête sur les jambes de la rouge. Si elle souffrait des hurlements, la bête de nuit les percevait à un niveau supérieur, il endurait donc une peine monumentale en entendant et en percevant la douleur de sa protégée. Lui aussi avait subi la puissance de l’Archer mais il n’avait pas été martelé comme la pauvre verte, il n’avait dû souffrir d’une malédiction handicapante une fois plongé dans l’eau et n’avait pas dû faire face aux chocs émotionnels qu’avait encaissé la belle. Leur situation était différente mais il avait l’impression de ressentir tout ce que ressentait l’ex-mouette.

Le reste de la bande, les animaux de la Toupex, se tenait tous en rond autour du duo Sayara-Norok, tous subissant les mêmes bruits horrifiques qui provenait de la maison, du salon, de la table où était affairée la brune.

***
Dans la salle d’opération, les cris de la verte retentissaient et le souffle de Lily était plus que perceptible. La manieuse de lance était navigatrice, pas médecin, elle faisait donc de son mieux pour garder en vie son amie. Cette dernière s’était réveillée quelques dizaines de minute après avoir été prise en main par sa subordonnée. Cet état de conscience n’arrangeait pas les affaires de la chirurgienne improvisée qui devait faire face à un ennemi de taille : les transformations Zoan de la maudite. En plus de cela, et même si la brune ne se rendait pas compte car il ne durcissait pas encore la peau de son acolyte, le haki de l’armement de Kanäe se manifestait de temps à autre comme pour protéger son utilisatrice des attaques extérieures qu’infligeait la soigneuse.

C’était donc dans ces conditions plus que difficiles, que la combattante cherchait à limiter les hémorragies, étalaient des baumes de l’herboriste sur le corps de cette dernière et essayait de lui faire avaler ses pilules médicales. Ces dernières avaient pour but de calmer, voire de résoudre, les lésions internes les moins importantes mais le corps de la chasseresse était dans un état lamentable. Plusieurs de ses os étaient brisés, à commencer par ses côtes qui menaçait de transpercer ses poumons à tout instant. Les bandages étaient posés correctement pour une profane mais relativement mal en ce qui concerne les compétences d’une véritable expert médical.

Enfin, quant à Kanäe, la pauvre souffrait le martyr et ne pouvait retenir ses cris de douleur. Elle n’était pas du genre à montrer sa douleur, et encore moins d’hurler à la mort en cas de blessure. Mais jamais de sa vie la mouette n’avait ressenti des douleurs aussi vives et nombreuses, tout son corps n’était que douleur et aucune partie de ce dernier n’était épargné par cette souffrance. Chaque instant était une lutte pour rester éveillé, pour rester en vie et pour ne pas laisser sa place à un autre en ce bas monde. Etrangement, la pensée de voir Ghetis changer d’avis, se repentir de l’avoir jeté à l’océan et le voir comprendre cette pensée révolutionnaire. Moins étrangement, elle vivant aussi pour accomplir ses rêves, retrouver Erwin et Ike.

***
Bulle approchait enfin de quelque chose, une petite île isolée sur cette voie de Grand Line, non loin d’Holiday Island, où de l’aide était censé les attendre.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Sam 1 Juil - 20:55

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

L'Harmattan venait d'aborder Holiday Island, opérant dans l'ombre, drapeau baissé, comme pour indiquer la neutralité totale du bâtiment. Ordre du Commandant Blue, qu'avait du subir le Capitaine Kevold. Les subordonnés des deux hommes s'affairaient en hâte à organiser le pont. L'appel de la jeune femme avait été réceptionné par Camille qui, dans un second temps, avait contacté les personnes les plus proches de la zone où se trouvait la blessée. Après tout, Erwin était totalement indisponible en ce moment même. Les circonstances de son absence devaient restées relativement floues, et n'avaient donc pas été évoquées par la Zem qui s'était contentée de prendre les choses en mains : une fois sur place, les révolutionnaires devraient accompagner le transport de la Toupex jusqu'au seuil de Shivering Island où elle serait prise en charge par les médecins de l'île. En attendant, personne ne pouvait réellement venir en aide à cette jeune femme, pensait-il...


Homme en tenue d'écolière

Une tenue d'écolière légère permettait de dévoiler un entrejambe assez peu avantageux. La personne qui portait cette tenue semblait pourtant peu se préoccuper de cet état de fait : en réalité, il n'était pas le moins du monde gêné par ce travestissement impulsif dont il faisait preuve. Avec enjouement, l'homme aux allures féminines se déplaçait sur l'île, une trousse de médecin dans les mains. Il ne recherchait pas de client en particulier : c'était même loin de ses objectifs. Pourtant, lorsqu'il vit un enfant pleurer à cause de la perte de sa sucette, il se dirigea immédiatement vers lui, dégaina une sucette de sa trousse à pharmacie, et se releva en souriant et en acquiesçant sans un mot. L'enfant s'était arrêté de pleurer : mission accomplie.

- Une bonne chose de...

Au port, un navire venait d'amarrer. En fronçant les sourcils, l'homme en tenue d'écolière remarqua aisément la tignasse rousse sortir du lot. Ses yeux pétillèrent, s'illuminèrent d'une lueur nouvelle tandis qu'il s'élança vers le navire. Dégringolant tel un clown la pente qui le dirigeait vers le navire, il se mit à hurler avec insistance :

- Mon bouchon ! Mon bouchooon !

Le visage du Kevold pâlit tandis que s'approchait la furie. Il déglutit. « Et merde », se fit-il intérieurement. Il aurait bien aimé rentrer chez lui.

Blue avait fendu la mer avec vivacité et s'était retrouvé en face de la baleine-île qui accueillait la jeune fille. Il n'avait pas attendu d'autorisation spécifique et s'était engouffré dans la créature, émergeant au niveau de l'île. Ce fut à ce moment-là que l'appareil sonna, alors qu'il se présentait comme étant un membre de l'Inquisition. « Un médecin sur l'île. ». Il fallait vite rejoindre Holiday Island.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Sam 1 Juil - 21:39

Phobie, urgence et prison

La baleine-île n’était plus qu’à quelques secondes de l’île d’Holiday Island quand la Nokano, toujours assise sur le perron de la villa abrité par le cétacé géant, vit quelque chose sortir de l’eau devant elle. La jeune femme que le groupe avait eu au téléphone, une certaine « Camille », avait indiqué à l’accompagnatrice de la blessée qu’un groupe relevant de l’autorité de l’inquisition était en route pour prendre en charge la pauvre sœur du Dog, placée alors dans un état plus que critique par l’horrible Kurohebi. Quoiqu’il en soit, elle remarqua bien vite que la chose qui était sortie de l’eau n’était pas humaine, confiante alors que sa phobie des hommes allait la laisser tranquille, elle remarqua finalement que l’arrivant est un homme-poisson masculin.

Le voyant débarqué, elle ne savait plus quoi faire, elle se devait de lui parler pour tout lui expliquer alors que ses doutes étaient toujours et encore ponctués par les hurlements de douleur de l’ex-mouette. Si Lily faisait de son mieux, sa maîtrise de la médecine était plus que sommaire, pour ne pas dire précaire. Sayara se retrouva donc devant cet impressionnant homme-poisson auquel elle ne pouvait parler. Se confronter à un homme en dehors du combat était effectivement plus que difficile pour l’artificière qui ne pouvait surmonter cette angoisse que pour certains élus plus que rares. Les cris, la présence masculine, la peur, la haine et la pression rendant nerveuse la plantureuse jeune femme.

Finalement, sous l’impulsion d’un coup de museau de Norok, elle arriva à se débloquer et à exposer rapidement les faits.

Je suis Sayara, Kanäe s’est fait tabasser par Ghetis Archer, on n’a pas de médecin et elle est dans un très mauvais état. Il faut en trouver un rapidement, sinon elle risque d’y rester.


Au même instant, un bruit de gorge sonore raisonna dans l’estomac et se propagea dans l’organisme des habitants de la dite bête : Bulle venait d’arriver apparemment. Les choses devaient poursuivre rapidement, la Toupex n’avait pas le temps d’attendre. Sayara se retourna vers la maison en entendant Lily hurler.

SAYARA BOUGE ! J’AI BLOQUE LES SAIGNEMENTS AU MAXIMUM MAIS ÇA PISSE DE PARTOUT LA !


Les bruits d’instrument médicaux tombant sur le sol commencèrent à raisonner dans la bâtisse, le déplacement de la blessée était en train de se préparer. Norok, la chauve-souris géante de la fraichement révolutionnaire, entra par une issue ouverte dans le toit pour rejoindre le lieu de l’opération. S’il fallait soulever la belle dans un drap pour l’emmener plus rapidement sur un lieu de soin plus approprié, il était probablement celui qui avait les meilleures qualifications.

Dehors, Sayara reporta son attention sur le nouveau venu ; totalement paniquée, elle ne savait plus où donner de la tête.

Et t’es qui ? Tu as un médecin ? Tu peux nous aider à la transporter ?


Blue, l’envoyé du Dog, avait donc le temps de répondre. Il n’y avait que peu de doute sur le caractère positif de sa réponse, aussi lorsqu’il se serait au service des deux acolytes de la Zoan, le groupe pourrait se mettre en route sous la direction du sauveur, dans le but d’emmener le principal protagoniste de l’histoire vers une autre étape de sa vie ; un soin espérons.

***
De son côté, la pauvre maudite se débattait dans son propre corps. Elle ne pouvait pas parler mais seulement hurler de douleur à chaque mouvement un peu trop brusque ou un peu trop poussé de l’infirmière de fortune qui s’occupait d’elle. Le haki de l’armement qui infusait son corps depuis quelques semaines se débattait furieusement mais sa malédiction n’intervenait plus. Le fruit du démon nécessitait un minimum d’énergie pour entrer en action mais, en l’occurrence, la détentrice de ce pouvoir n’avait plus la moindre parcelle d’énergie. Ce haki qu’elle commençait finalement à bien appréhender, se manifestait de lui-même, presque comme s’il plombait et puisait dans les dernières forces de sa maîtresse, à croire qu’il se servait directement de sa force vitale.

Plus profondément encore dans son être, si elle avait pu dans un premier temps repenser à ses êtres chers, maintenant, la douleur l’en empêchait totalement : elle était captive d’une prison de souffrance.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 10 Juil - 13:57

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

L'homme-poisson avait eu un bref aperçu de la situation. Il s'était rapproché du groupe et avait observé les signes vitaux de la jeune femme, tout en arborant un regard inquiet. Son mutisme durant les premières secondes aurait pu en inquiéter plus d'un, mais il finit par s'exprimer de manière ferme et concise :

- Nous avons abordé Holiday Island. Kanaë sera prise en charge et nous traverserons Reverse Mountain avant de nous rendre sur North Blue.

La nouvelle était sans appel : pas de médecin, du moins pas de médecin très compétent de disponible. Il y avait bien sûr le médecin de bord de l'équipage du Kevold, mais il n'était pas des plus efficaces par rapport à ses collègues de Shivering Island, destination finale de leur périple. Observant les femmes, il s'approcha de Kanaë, marmonnant à celle-ci :

- Tu as intérêt à tenir bon. Qui sait ce que fera Erwin sinon...


Homme en tenue d'écolière

Sur l'île, une certaine effervescence avait pris le dessus parmi les révolutionnaires. La présence de cet homme en ces lieux était assez incroyable. Même si Kevold était gêné de rencontrer à nouveau Pita, celui-ci semblait loin de partager ce sentiment. Les deux hommes avaient en effet vécu des aventures bien étranges, principalement lors du règne de la dernière Impératrice de la Seconde Île des Femmes. Cela incluait une infiltration et une exfiltration en douceur... Ce qui n'avait pas été aidé par le caractère téméraire du roux, et par la tendance au spectaculaire de Pita. Long soupir de soulagement qui survint après une nouvelle blague de son interlocuteur. Il n'avait jamais décroché de cette mission, et s'était depuis toujours travesti.

- Nous allons pouvoir faire la fête, la fête, la fête !
- Laisse tomber, Pita, on n'a pas besoin de ça. Y'a une de nos potes qui s'est faite maraver, on va l'aider.
- Oh... Je peux peut-être aider moi aussi, fit-il en souriant malicieusement. Tu me fais un bisou ?

Il montra sa joue avec enjouement. Prenant un couvercle de tonneau à proximité, le révolutionnaire l'envoya sur la tête de Pita. Celui-ci esquiva en courbant son corps sur le côté, mimant d'étonnement grands gestes avant de se remettre en position. Si les premières minutes furent électriques, bien rapidement Amaz dut se faire une raison : il allait à nouveau devoir se coltiner ce gars pendant un moment. Et s'il n'avait pas des doutes concernant ses instincts de prédateurs, alors il aurait pu dormir sur ses deux oreilles quand il serait sur son navire.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 10 Juil - 15:11

Prise en charge

L’Homme-poisson ne s’était pas voulu très rassurant dans le regard mais avait su trouver les mots pour remettre un peu de baume au cœur des deux subordonnées de la Toupex, elles avaient enfin l’impression de ne plus perdre pied et d’entrevoir la fin du tunnel. Finalement, un hôpital était prêt à accueillir l’ancienne mouette, même si celui-ci ne se trouvait que sur une île de North Blue et non pas sur Grand Line. Lily, navigatrice de passion et de métier, savait que tout ce petit monde ne se trouvait pas si loin de reverse Montain et donc de la mer bleue visée mais que le trajet représenterait un certain temps. La question au sein de tous les esprits restait de savoir si oui ou non, la chasseresse verte tiendrait-elle suffisamment longtemps ?

Sayara regardait quant à elle le corps de son amie, de sa grande-sœur comme elle avait pour habitude de l’appeler, et plus que tous les autres, elle se demandait si elle pourrait continuer sa route en compagnie de la révolutionnaire fraichement assumée. Elle avait finalement vu l’homme poisson se pencher vers son amie pour lui susurrer quelque chose à l’oreille ; probablement un encouragement mais est-ce que cela allait suffire à lui donner la rage de vivre. Elles aidèrent donc Blue à transporter la belle et se mirent en marche vers le lieu de prise en charge qui serait probablement le bateau qui avait amené Blue jusque-là.

***
La Toupex ressentait tout, entendait tout et percevait tout ce qui se déroulait autour d’elle ; le problème n’était pas la réception des informations extérieures mais bien le traitement de celle-ci par le corps de la maudite. Elle savait que Sayara, Lily, Norok et ses animaux avaient peur pour sa vie et elle aurait aimé leur dire que tout allait bien se passer, pourtant elle ne pouvait être sûre de rien. Elle ne pouvait parler mais peut-être cela l’empêchait de mentir à cet instant précis.

Enfin, elle avait entendu l’encouragement de Blue, le lieutenant de son petit-frère, et au milieu de ce torrent de souffrance elle ressentit de la peur, une vraie, profonde et insondable peur. Elle n’avait pas eu la moindre frayeur devant la haine et la violence de Ghetis, elle n’avait ressenti aucune peur devant des monstres de puissance mais elle avait maintenant peur devant la réaction d’amour que pourrait avoir un proche. Elle n’avait pas réellement peur que l’Archer se fasse ravager par Erwin, tout cela aurait même pu lui plaire, mais elle redoutait la réaction du rouquin. Il pourrait, par colère, faire payer l’Archer, ses territoires et peut-être même la famille Thalassa qui était à l’origine de tout cela. Recluse au plus profond de son âme, Kanäe se tenait assise, la tête posée sur les genoux et n’espérait qu’une chose : que cette souffrance physique cesse. Même si, refoulé dans son subconscient, elle n’en percevait pas toute l’intensité, elle se sentait prisonnière de son propre organisme, un sentiment quasi-équivalent au supplice émotionnel que lui avait fait subir le directeur de la prison d’Impel Down. IL ne restait plus qu’à attendre.
© Codé par Kari Crown



Dernière édition par Kanäe Toupex le Ven 28 Juil - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Ven 28 Juil - 13:21

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

- Commandant révolutionnaire Pita à votre service ! Fit le jeune homme en tenue d'écolière dans l'escargophone.
- Ancien... Commandant. On m'a dit que vous aviez quitté la Révolution, marmonna la voix sombre de Camille Zem.

Alors que les deux correspondants se parlaient d'une voix peu vive, le premier mima une moue déçue. Après la mort d'Arias, et sous l'impulsion négative de Sayouri et de ses actions barbares, Pita avait décidé de se détacher du mouvement. Il avait fait en sorte que ses alliés rejoignent les rangs d'Eken Sor, mais lui-même n'était plus à même de redevenir un membre à part entière d'une organisation corrompue. Pourtant, en voyant Amaz, il n'avait pas réfléchi : il lui fallait venir en aide à ses anciens camarades.

- On m'a dit que vous aviez rejoint un mouvement révolutionnaire naissant... L'Acquisition ?
- L'Inquisition, soupira le roux à côté de l'Okama.
- Ah, oui...
- Quoiqu'il en soit, Pita, nous souhaiterions utiliser vos talents en médecine. Notre alliée est dans un mauvais état. Vous serez rémunéré, pour la garder en vie jusqu'à Shivering Island.
- Oh, c'est vrai que je commence à raquer les fonds de tiroir pour pouvoir bouffer. Aller, je m'y colle. Mais avant, je peux parler à ton boss ?
- Il est occupé, en mission.

Ce n'était pas vrai, mais elle ne savait pas où il était passé. Ce roux-là n'était pas des plus commodes.

- M'sieur, un Monstre Marin à l'approche !
- Ça doit être lui... On te laisse, Cam' !
- Ne m'appelle pas...

L'escargophone coupé, Amaz se dirigea vers le pont en se précipitant. La créature avait en effet approché aux abords de l'île. Heureusement, les défenses marines ne semblaient pas exister à ce moment-là, ce qui rendait le tout très aisé.

Blue sortit du monstre marin avec Kanaë. Il avait fini par la transporter toute seule : sa force d'homme-poisson lui permettait ce type de prouesses. En s'élevant sur le bateau, il ne masqua pas sa surprise à la vue de Pita. Le révolutionnaire avait eu son visage en tête d'affiche pendant un moment, dans les milieux undergrounds. Connu pour son don en infiltration grâce à ses capacités d'adaptation, il était à présent un peu moins connu qu'à une époque. On pouvait même dire que c'était un « Oublié ».

- Blue est un ancien esclave, expliqua calmement le Dorlin en se dirigeant vers lui.

L'homme-grenouille acquiesça avant de déposer Kanaë sur une table sur le pont. Les premiers traitements allaient pouvoir commencer. L'avantage de cette île était la neutralité qu'elle devait revêtir. Elle serait un lieu de passage privilégié pour...

- Un bâtiment de marines ! Hurla le vigie en haut de la proue.

Un boulet de canon tiré un instant plus tôt brassa l'air et faillit faucher la vie du révolutionnaire. Il atterrit contre l'île, laissant livide l'homme de garde. De son côté, Blue n'hésita pas et sauta dans l'eau. Le Dorlin beugla quelques ordres et ordonna qu'on déplace Kanaë à l'abri des tirs. Il ne pouvait pas se permettre de la perdre. Tirant son sabre, il engagea la contre-attaque.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Ven 28 Juil - 15:39

Ressentiments

Inexorablement assise au plus profond de sa conscience, la belle comprenait que les choses évoluaient, elle passait de bras en bras et était maintenant rapatriée à l’intérieur d’un bâtiment naval pour, enfin, subir des soins. Subir n’était pas réellement le terme approprié mais en l’espèce, dans l’état dans lequel était le corps de la maudite, ce mot prenait tout son sens. A l’intérieur, si la douleur revenait par pique, toujours combattu ou accompagné du haki de l’armement de la principale intéressée, la situation se trouvait très simple, presque supportable. Elle assistait à la vie d’un équipage révolutionnaire sans avoir conscience de ce qu’il se jouait autour de son propre corps. Soudain, elle reprit conscience, la douleur, les soins ou simplement un réflexe, quelque chose l’avait ramené pour une seconde ou deux. Elle vit alors celui qui se tenait près d’elle, celui qui avait accepté de s’occuper de l’ex-mouette en échange d’argent. Entrecoupées par la souffrance, ses pensées s’attardèrent sur la tenue de cet illustre inconnu.

« Tiens un Okama » se dit-elle alors que celui s’apprêtait maintenant à débuter son office. Il ne restait donc plus qu’à attendre encore quelques instants pour mourir ou rester en vie. Quelques heures allaient suffire à déterminer le destin de la Toupex : l’arrivée à Shivering Island serait synonyme de survie et sinon… Ghetis aurait finalement atteint le but désiré. Ghetis…

Replongeant au fin fond de l’abysse qui était maintenant une habitude, elle en revint à la dernière personne qu’elle avait croisé, enfin la dernière qu’elle avait vu avant de sombrer : l’Archer. Plus elle y pensait, plus un sentiment amer s’installait. Elle comprenait qu’il ait tenté de la tuer mais le problème finalement et qu’elle n’était pas morte. Et toute respectueuse du Vice-Amiral qu’elle l’était, elle ne comptait pas en rester là ; contrairement à précédemment, elle ne le haïssait pas mais ne se priverait sans doute pas de la joie de le mettre dans un état semblable à son propre état actuel. Enfin… L’avenir promettait d’être fort en rebondissement si la vie ne la quittait pas.

***
Avant même que l’un des membres de l’équipage révolutionnaire n’ait averti ses collègues de la présence d’un navire ennemi, la baleine-île avait basculé dans la direction dudit arrivant. Elle ne savait bien évidemment pas s’il s’agissait d’un allié ou d’un ennemi, mais le sonar naturel que possédaient ses animaux lui avait permis de sentir l’obstacle. Ainsi lorsqu’elle émit un long et lourd bruit de gorge, que l’ennemi fut identifié et que l’homme-grenouille se soit jeté à l’eau, Sayara donna l’ordre à l’imposant cétacé de rester autour du navire où se trouvait maintenant la cheffe de cette petite équipe. Bulle, ainsi que les habitants de son estomac à savoir Lily et les animaux, tourneraient autour du bateau et auraient pour mission de le défendre contre toute attaque si Blue ne réussissait pas à tout appréhender.

La rouge avait quant à elle sauté de la langue de l’animal avant qu’elle ne s’immerge pour atterrir sur le pont du rouquin. Elle n’avait pas suivi sa supérieure mais avait pris son fidèle Jason, un lance grenade fait maison et avec amour. Elle se posta sur le pont en souriant de façon sadique. La timide androphobe avait disparu pour laisser place à une artificière sanglante. Pointant Jason vers le bateau ennemi, elle régla l’intensité pour qu’il tire au plus loin, chargea des dolls et attendit qu’il soit à portée pour pouvoir s’amuser à les exploser. Une constante néanmoins, il fallait éviter au maximum de blesser l’homme-poisson.
© Codé par Kari Crown


Bombes chargées sur Jason:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Sam 29 Juil - 16:53

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

La vitesse de progression était plutôt bonne. Blue semblait posséder de belles capacités de nage, comme tous ceux de son espèce. Il fendait la mer avec une vivacité telle qu'il put voir le navire ennemi en une vingtaine de secondes. Le son des canons était atténué par le mur d'eau au-dessus de sa tête : pourtant, l'urgence se faisait sentir dans chacun de ses gestes, chacun de ses mouvements qui lui permettaient de fendre avec ferveur cet endroit. Il s'arrêta au niveau de la coque du navire, l'observa un instant et se mit en position d'attaque. Et alors qu'il s'apprêtait à lancer une attaque qui aurait pu faire chavirer le navire, sinon le détruire, il entendit un « Ploc » à ses côtés. Il avait été repéré ? Une demi-douzaine de marines l'avait rejoint, armés jusqu'aux dents. Ils étaient tous plutôt jeune, le regard vide de toute ambition, le regard plein d'une rage peu commune. Les projectiles qui vinrent vers lui avaient pour but de le scinder en deux, que ce soit les balles ou les lames d'air. Chacun perdait de son efficacité sous l'eau, et Blue n'eut aucun mal à faire un demi-tour sur lui-même pour créer un courant descendant contre ses adversaires. La spirale entraîna rapidement cinq des six hommes, tandis que le dernier s'était précipité au corps à corps, plongeant pour esquiver l'attaque.

Sans s'exprimer, Blue avait remarqué de qui il s'agissait : un commandant, sûrement le plus haut gradé de ce petit groupe. Jusqu'à quel grade montait le groupe en amont ? Sûrement Colonel ou Contre-Amiral... Un Vice-Amiral ne présageant qu'un désastre supplémentaire. À bout portant, tandis que l'homme-grenouille continuait à bouger, le marine se saisit avec une expression distordue par l'eau et le manque d'oxygène de son couteau de boucher, accroché à sa ceinture. Il tenta de l'abattre mais ses bras furent contraints par l'environnement. Ceux de Blue vinrent projeter de l'eau à haute pression sur le soldat qui vola au contraire de ses camarades vers le ciel. Il sortit de l'eau et la rejoignit à nouveau quelques instants plus tard.

- Feu !

Le tir des canons de l'Harmattan retentit tandis que la sourde plainte des révolutionnaires s'atténuait avec le temps. Les tirs de canon étaient moins nombreux, preuve que certains marines avaient du déserter leur poste sur le navire. La présence de Blue devait aider, cependant elle n'était pas totalement efficace. Pour quelqu'un comme le Kevold, il fallait un combat rapproché pour lui permettre de prendre l'avantage, si cela était possible en l'état actuel des choses.

- Capitaine ! Hurla un révolutionnaire en regardant le roux au milieu des bruits de canon. La proue a été défoncée !
- Quoi ? Merde, Jade !

Jade, c'était le nom de la figure de proue qui marquait l'Harmattan. Se retournant un peu plus rempli de rage qu'auparavant, Amaz lança une série de lames d'air sur le navire ennemi, qui vinrent se perdre dans le vide. Il était évident qu'à une telle distance il ne pouvait pas en mener large. Cependant ils se rapprochaient. Bientôt, ils seraient collés à leurs ennemis et prendraient d'assaut leur navire, si les explosions de l'alliée de la Toupex et les coups de l'homme-grenouille n'avaient pas fini le travail avant.

- Ta, tada, ta, tada, chantonnait le médecin en pleine action.

Il avait repéré les lésions principales et avait commencé à arrêter les saignements principaux. Ne connaissant le groupe sanguin de cette jeune femme, il n'avait pu faire de transfusions supplémentaires. Il ne s'inquiétait cependant pas de ce point : les cataplasmes utilisés devraient permettre au moins de rendre à la peau un aspect correct, et empêcher de nouveaux écoulements sanguins. Plus qu'à espérer qu'en haut, les tirs de canons ne s'arrêtent pour éviter de trop stresser la patiente.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Dim 30 Juil - 11:18

La danse des poupées

La rouge, toujours sur le qui-vive en attendant de pouvoir explosé le navire ennemi, commençait à voir un phénomène jusqu’alors inédit. Si voir des hommes tomber à la mer et couler avait été un spectacle auquel elle avait pu assister, l’inverse était quelque chose d’inconnu. Elle put alors découvrir sous ses yeux, le ballet de soldats gouvernementaux sortir de l’eau, projetés dans de magnifiques gerbes d’eau bleutées. Probablement l’œuvre du commandant amphibien du Dog, cela n’en restait pas moins quelque chose d’étonnant, d’hypnotisant et, avouons-le nous, d’amusant. Malgré les efforts de l’homme grenouille, le bateau arrivait à progresser et arriva bientôt à portée de tir de l’artificière écarlate qui dévoila alors une rangée de dents blanches et immaculées.

Dansez mes poupées !


Habituée à appeler ses bombes « Dollz », Sayara aimait les encourager avant toutes leurs représentations, le caractère timide et réservée de cette jeune femme cédait complétement face aux feux de l’action et face à sa passion. Elle tira à nombreuses reprises et, chose rare à cette distance, ne manqua aucun tir. Le premier vint déchirer le bastingage droit du navire, le second explosa la cabine du capitaine et la dernière vengea le dénommé Jade si cher au capitaine du navire révolutionnait en anéantissant littéralement la figure de proue en forme de mouette du navire ennemi.

Force était de constaté que ses ennemis en avaient sous le pied car face aux tirs explosifs de l’artificière et assauts nautiques de l’amphibien, ils persistaient et s’approchaient inexorablement du navire où œuvrait le médecin Okama. Ce fut alors qu’un troisième acteur entra en scène. Cachée par les fonds marins et protéger de toute attaque marine par le ménage qu’avait effectué Blue face aux plongeurs, Bulle la baleine opéra un tour de navire supplémentaire mais, contrairement à ses tours de garde habituels, commença à prendre beaucoup d’élan. Déchirant le silence abyssal d’un chant de baleine elle fusa en direction de la coque de l’assaillant. Le signal sonore puissant informerait l’homme-poisson qui ne fallait pas rester sur la trajectoire, Bulle allait frapper et elle allait frapper fort : l’enjeu était d’importance, elle devait protéger sa maîtresse.

***
Plus bas dans les entrailles du bateau du Kevold, la verte, oscillant entre conscience et inconscience percevait les chocs et le bruit sourd des détonations. Peu encline à stresser à titre habituel, elle était néanmoins plus fragile dans son état actuel. Pourtant, quelque chose la calmait. Peut-être malgré lui, le docteur apaisait les pensées brouillonnes de la patiente par son champ et atténuait la douleur physique par ses soins. Enfin, le haki de l’armement jusqu’alors complétement hors de contrôle se calma et se dissipa dans le corps de sa propriétaire. Si le médecin ne verrait pas la différence, la Toupex la sentirait probablement.

Les choses semblaient finalement s’améliorées.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Dim 30 Juil - 16:44

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

Sur le navire des marines, des hurlements retentirent. Ils avaient senti le choc de la baleine contre la coque de leur navire, ils avaient appréhendé ce type d'attaque sans comprendre d'où elle venait. Avec un air absent, le Colonel à bord attrapa un harpon et le balança dans les profondeurs abyssales pour transpercer la créature qui les avait attaqués. Il se désintéressa vite de l'ennemi qui verrait ses défenses percées par la puissance phénoménale de l'un des anciens maîtres pêcheurs de South Blue. Des créatures comme ça, il en avait tanné plus d'une.

À bord, l'activité battait son plein. Le cœur des marins chavirait avec leur bateau, dans la terreur pour certains, dans l'excitation pour d'autres. Ils faisaient partis d'un petit équipage d'une quarantaine de membres, dont un sixième s'était perdu dans les fonds marins. En quelques minutes, la situation, qu'ils avaient cru entre leurs mains en attaquant un navire dont ils savaient de sources sûre à affiliation révolutionnaire, s'était débinée comme une anguille. Leurs pauvres âmes étaient entre les mains de la tempête d'attaques dans laquelle ils se trouvaient, et bientôt les explosions de la rouge viendraient actionner le trépas de leur navire.

- Bande de branquignoles ! Actionnez les harpons, envoyez les câbles ! On passe à l'abordage.

Il préférait un combat au corps à corps. Les canons n'avaient pas l'effet escompté, ils loupaient leurs cibles ou explosaient en l'air, rencontrant d'autres boulets. Seuls la proue des ennemis et l'un des mats avait cédé, entraînant peu de pertes parmi les adversaires. Et à la vue des armes et de l'avantage du terrain de l'homme-poisson en dessous d'eux, il valait mieux les prendre de vitesse. Ainsi les tirs fusèrent, et l'Harmattan souffrit de nouvelles plaies dans son bois, à présent relié aux gouvernementaux. Lorsque certains commencèrent l'abordage, Amaz eut la bonne idée de sectionner les câbles avec son arme. Dans l'eau, les ennemis étaient une proie juteuse pour Blue.

Celui-ci n'avait d'ailleurs pas dit son dernier mot. Il s'était relancé de plus belle dans un puissant assaut contre la coque du navire. Ses projectiles aqueux finirent par transpercer l'endroit de part en part. Ils vinrent achever la coque dudit navire, la transperçant pour laisser à l'eau l'occasion de faire son œuvre. Une fois cette besogne accomplie, il ne lui restait plus qu'à contrer les personnes présentes dans l'eau pour éviter qu'elles n'assaillent plus l'Harmattan.

Sur le pont, l'attaque avait commencé. Les révolutionnaires s'étaient élancés contre la marine dans un combat frontal et déterminé. Le Colonel, voyant que son navire commençait à couler, s'extirpa de celui-ci d'un Geppou pour rejoindre le combat principal.

- Nanani, nanère... Oh, on dirait que ça pue en haut, marmonna le médecin en relevant la tête. Je viens de sentir une présence familière... Bon, ils sauront gérer. Il y a une autre bataille se livre ici.

Regardant son patient, Pita comprenait la lutte que c'était pour celle-ci de survivre. Il avait guéri de nombreuses personnes dans cette situation, mais toutes avaient en commun leur désir de survivre, car pour autant de malades soignés, il y en avait qui s'étaient perdu dans les éternelles ténèbres de la mort. Après s'être épongé, l'ancien révolutionnaire continua son œuvre.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 31 Juil - 9:25

Vers la fin de la bataille

Une bataille navale pouvait, grosso modo, finir de trois façons différentes : une fuite de l’un des engagés, la destruction du bateau de l’un des combattants avec mort de l’équipage ou, et c’était probablement la chose la plus belle : un affrontement r approché sur le navire de l’un des équipages. Mêlant sang, sueur et peur ; l’abordage était quelque chose de légendaire dans le monde de la piraterie et plus généralement des batailles navales, quelque chose auquel il fallait participer au moins une fois pour en comprendre tous les enjeux et toute l’intensité.

S’agissant de la mouette aux cheveux écarlates, les abordages n’étaient pas une chose du quotidien mais elle savait néanmoins gérer ce genre de situation, rien de tel que de passer les troupes ennemies en revue à coup de bombe. Le problème restait néanmoins le fait que le navire berceau des combats avait souvent à déplorer les explosions initiées par la Nokano. Ce genre de dommage, la belle aimait à les appeler « les petits risques du métier » et qu’y n’étaient finalement que de très gros dommages collatéraux. Cependant, en ce jour de bataille navale, l’explosive devait se rationaliser elle-même et se limiter. Elle ne pouvait pas balancer ses bombes à tout-va en espérant que le navire ne soit pas complétement détruit, à défaut cela ne donnerait pas une belle image de l’équipe de la Toupex et, a fortiori, cela pourrait représenter un gros risque pour la vie de Kanäe. Autant éviter de faire exploser une Doll au-dessus de la salle de soin de l’ex-colonelle de la marine, elle en avait déjà assez pris comme ça.

Délaissant alors ses bombes et son fidèle Jason qu’elle remit en vitesse dans son dos, la rouge se jeta sur deux grappins non découpés par le capitaine d’équipage et les arracha du bastingage en tirant un coup sec. La force améliorée, presque surhumaine, de la beauté était un atout majeur pour s’atteler à toute tâche de gros bras comme le fait de désincarcérer un grappin d’une large et massive pièce de bois. Le problème n’en était finalement pas un étant donné qu’en même temps que le grappin, Sayara avait aussi arraché la pièce de bois où ce dernier était fiché : plus rapide sans nul doute. Puis, avant de passer réellement au combat au corps à corps en attendant l’abordage effectif des ennemis, l’artificière récupéra deux bombes à sa ceinture et les envoya à mains nues sur le pont du navire ennemi ; histoire de clairsemer un peu plus les forces adverses.

Aller, venez !


Les premiers arrivèrent et Sayara commença à distribuer des tartes qui envoyèrent deux gouvernementaux par-dessus bord. Au milieu de la bataille venait d’atterrir un nouvel adversaire, un gradé comme en témoignait ses galons. Souriante, la combattante se tourna vers ce nouveau défi et interpella le Kevold qui semblait mener les troupes révolutionnaires.

Capitaine, on s’en occupe ?


Elle ne doutait pas de sa force mais ne pouvait perdre la vie aujourd’hui, elle devait protéger quelqu’un ; et d’ailleurs elle n’était pas la seule.

***

Sous la surface marine la pauvre baleine saignait. Le harpon du maître pécheur avait transpercé l’une de ses nageoires entrainant un râle de douleur chez l’animal qui après une ultime prise d’air, replongea vers le fond océanique pour se mettre à l’abri. Lily et Norok étaient maintenant trop loin pour pouvoir aider leurs autres amis. Lily avait quand même du boulot et devait panser la blessure de l’imposant cétacé : chacun son boulot.

***

Dans la salle d’opération, du point de vue de la Toupex, peu de nouveautés. Le médecin œuvrait sur le corps d’une ex-mouette qui parvenait maintenant à garder conscience un maximum de temps. Entre deux temps pincement de bouche face à la douleur, elle interpella faiblement le praticien.

Je vais tenir, n’hésite pas.


Elle allait tenir, elle devait tenir.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 31 Juil - 11:07

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

On aurait dit l'héroïne d'un roman, toujours aux retranchements de la vie, et toujours certaine qu'elle allait s'en sortir. Les choses n'étaient cependant pas aussi simple, et la mort avait une certaine pudeur dans la manière dont elle choisissait d'intervenir. On avait beau y croire, cela ne faisait pas tout. Pita avait cependant acquiescé, car il considérait qu'il était important de croire à sa propre survie. Cependant, vu l'état de la demoiselle, il allait lui falloir un peu plus que de la volonté pour réussir à passer cette épreuve, même la moitié du chemin était déjà faite. Une opération d'urgence s'imposerait à Shivering Island, dans l'un des meilleurs complexes hospitaliers de la mer, à présent concurrencé par celui ouvert sur Yakoutie qui avait l'atout technologique de son côté.

- Attention, ça risque de faire mal.

Et il débloqua un os d'un coup sec. Malgré son apparence svelte, il n'en restait pas moins un puissant combattant. Ainsi, sa force suivait inlassablement. Il fronça les sourcils, caressa la tête de la Toupex pour peu qu'elle ne se soit pas évanouie sous la douleur. En relevant la tête, il espéra que les choses commençaient à s'améliorer en haut...

Le navire était pris d'assaut. Le capitaine de l'Harmattan luttait contre les marines qui commençaient à prendre le dessus sur son équipage, entraîné spécialement pour tenir sur les Blues et non pas pour tenir sur Grand Line. Quelle erreur de venir sans renforts supplémentaires, s'était-il dit entre deux ennemis massacrés sur le sol. Ses lames d'air fusaient pour venir en aide à ses camarades, et l'équilibre semblait progressivement revenir. Peu de marines, grâces aux attaques combinées de l'alliée de la verte et des révolutionnaires, avaient posé pied sur le pont. Les rangs de l'opposant étaient clairsemés, et quand la jeune femme proposa une alliance pour contrer le Colonel, le rouquin ne se priva pas.

- A l'assaut, lança-t-il sur un ton ferme et bien téméraire.

Et il s'élança, l'arme à la main, la détermination dans le regard. Détermination quelque peu inutile. L'homme balaya le Kevold d'un simple coup, le balançant sur le côté en dévoilant ses poings américains. Le craquement des os du révolutionnaire prouva la puissance brute de cet homme, et la victime de ce pouvoir cracha du sang sur le bois de son propre navire. Les yeux grands ouverts, il se releva tant bien que mal en combattant la douleur.

- Du menu fretin, marmonna le Colonel en regardant l'artificière.

Il lui sauta dessus avec la ferme intention de l'attaque de plein fouet, mais des projectiles aqueux vinrent à sa rencontre. Les contrant avec difficulté, il laissa sa garde ouverte un court instant, suffisant pour laisser l'opposante l'occasion de pénétrer ses défenses. Dans l'eau, Blue lançait des assauts pour aider les membres de l'équipage de l'Harmattan à sortir vivant de cette dure épreuve.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 31 Juil - 13:10

La vie d'une artificière timide

Le rouquin avait du courage et ça, la rouge appréciait grandement et respectait le titulaire d’une telle fougue. Dommage qu’il se soit fait balayer sans plus de difficulté que ça. La Nokano avait un a priori : il était capitaine d’un navire du Dog, il devait donc avoir une force colossale ou à tout le moins suffisante. Bon, elle l’avouait gracieusement ; physiquement le roux ne semblait pas être un monstre de puissance mais elle l’avait imaginé comme un combattant émérite. Finalement, ce qu’elle avait appréhendé comme un futur deux contre un se transformait en un contre un lorsqu’elle vit l’homme bondir en sa direction.

Ayant pu voir comment l’autre s’était fait balayé, elle savait que l’adversaire avec une force physique remarquable et probablement supérieure à la sienne. Pourtant, elle aussi semblait avoir une force supérieure à celle du Kevold et pour planifier au mieux le combat à venir, elle décida de jauger la force de son ennemi. En conséquence, l’artificière croisa les bras devant elle, prête à encaisser le coup destructeur qui pointait vers elle. Ce plan fut néanmoins avorté dès le saut de l’ennemi par l’arrivée de plusieurs projections nautiques, Sayara avait compris que son un contre un évoluait pour redevenir un deux contre un, ou au moins un combat à un et demi contre un. Faire équipe avec un représentant du peuple sous-marin plaisait énormément à Sayara. Rappelons à titre liminaire que la belle n’avait que très peu d’intérêt pour les hommes et se consacrait totalement aux femmes en ce qu’il s’agissait de la recherche de l’âme sœur. Un malheur pour Blue s’il était intéressé par la rouge dans la mesure où plus que les femmes, la principale concernée entretenait une passion intense pour les femmes issues du peuple marin. Les sirènes étaient pour elle un objet de désir intense qui la faisait frémir à la moindre pensée ; elle avait d’ailleurs d’ores et déjà passé un éphémère et intime moment avec une représentante de cette même race : l’un des meilleurs moments de sa vie. Enfin, tout ça pour dire que combattre aux côtés d’un homme-poisson la ramenait à de doux souvenirs.

Quoiqu’il en soit, et devant se protéger des projectiles aqueux, le colonel ouvrait une brèche d’importance au milieu de sa défense. Il était encore en l’air et exposé lorsque la destructrice se jeta sur lui le bras en arrière prêt à envoyer un coup monstrueux. De sa force titanesque elle jeta son poing à l’assaut des côtes de l’adversaire, s’il ne parait pas il risquait de perdre plusieurs côtes d’un coup et éventuellement la vie si l’un des os venait lui transpercer le cœur. Plus encore, le coup était ascendant, l’ennemi se trouvant plus haut dans les airs que l’ex-mouette, s’il parait ou pas, il serait projeté en direction de la mer et avait de forte chance d’y tomber ; le mettant alors à la merci d’un autre membre de la révolution : le puissant lieutenant du Dog, Blue.

***

Bulle, arrête de bouger bordel !


Lily se débattait au milieu de l’estomac de Bulle pour récupérer un peu plus de tissu et de bande. Kanäe avait acquis tout ce dont elles avaient besoin pour panser les éventuelles plaies du cétacé. Cependant, la douleur de l’animal rendait la tâche relativement difficile et après une première plonger et un retour à l’intérieur de la bête, la lancière avait bien vu que la tâche ne serait pas des plus simples : la baleine se débattant beaucoup sous la douleur.

La seule bonne nouvelle restait le fait que le harpon avait traversé la nageoire, les dommages n’étaient pas excessivement graves et l’instrument de chasse marine était ressorti. Il fallait principalement stopper le saignement, pour le reste cela pourrait attendre.

***


Ayant entendu l’avertissement du docteur, la maudite s’était préparer à souffrir une fois encore, mais lorsque l’os subit l’assaut médical de la frêle brute, la Toupex ne put retenir un râle de douleur la poussant aux portes de l’inconscience sans pour autant les franchir. Elle sentit finalement une main lui caresser le front, surface devenue brulante suite aux supplices qu’elle subissait. Ce contact physique la rassura et parvint à atténuer, a minima, la douleur.

A cet instant, elle ne pensait plus qu’aux gens qui lui donnait l’envie de survivre et à celui qui l’avait mis dans cet état mais pour une autre raison.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 7 Aoû - 14:46

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

La porte sortit de ses gongs et Pita se retourna en fronçant les sourcils. Certains avaient réussi à passer, et cela était prévisible : ils avaient sûrement pour objectif de s'emparer des commandes du navire et de ses plus faibles habitants pour faire céder les révolutionnaires. Lorsque trois marines débarquèrent dans l'antre médicale installée par l'ancien commandant, ce dernier ne réfléchit pas plus avant de déclencher les hostilités. Il marmonna à Kanaë qu'il n'en avait que pour un court instant, et ses mouvements vifs prouvèrent que sa promesse avait toutes les chances d'être tenue. Avec un premier coup puissant dans l'estomac, Pita envoya voler le premier homme qui se présentait à lui. Le second ne vit d'ailleurs pas la couleur de son sang : seul le craquement de sa nuque résonna dans la salle pendant un dernier court instant. Le seul survivant de cette expédition au cœur de l'Harmattan regrettait d'être venu, et dans un geste de désespoir leva son fusil. Il tira, mais le canon était déjà tordu et la balle ressortit vers le haut, allant abattre l'un de ses camarades grâce à l'angle choisi par l'ex-commandant.

- Fais dodo, toi, finit le médecin.

Et le dernier coup s'abattit tandis que l'homme repartait à sa tâche.

Sous l'eau, Blue était le maître incontestable des mers autour de l'île. Il se servait de ses habiletés pour combattre, pour détruire l'ennemi qui tombait dans l'eau, ou pour asséner des coups à celui qui se trouvait sur le navire. Le Colonel avait d'ailleurs eu un avant-goût de sa puissance, et il demeura coi devant celui-ci. Lorsque ses ennemis seraient terrés, il les débusquerait. Tant que l'Harmattan serait encore pris d'assaut, il ne cesserait de combattre. Commandant et principal maître des attaques marines, il se montrait parfois indispensable.

- Putain, marmonnait Amaz sur son navire en se relevant.

Il se tenait les côtes, mais il ne pouvait se permettre de faillir : l'ennemi avait déjà pris quelques dommages de la part de l'homme-poisson. En plus de cela, ses camarades d'équipages commençaient progressivement à reprendre du poil de la bête tandis que le surnombre leur donnait l'avantage. Enfin, lorsque le Colonel reçut un puissant coup dans les côtes, celles-ci se fendirent comme du verre. Le « Crac » sonore qui retentit éclata comme le son victorieux de la défaite des ennemis. Pourtant, loin d'être abattu par cette simple attaque, l'homme se redressa. Il l'avait senti passer, et pourtant il était toujours vivant.

- Peste, lâcha-t-il avec animosité.

Il s'élança à son tour, mais s'arrêta en chemin. Son poing fendit l'air à grande vitesse et le déplacement de la matière provoqua une bourrasque d'une puissance relativement impressionnante. Il avait pour but de balayer son opposante... Un bien louable objectif qui serait suivi d'une attaque au corps à corps qui visait sa tête : la broyer, l'écraser, tout était bon. Cependant, derrière lui, le Kevold s'était rapproché et profiterait de la première ouverture visible pour lui trancher le dos. Il était d'habitude plus téméraire mais à vrai dire le coup qu'il avait reçu l'avait calmé.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Lun 7 Aoû - 15:54


Retour des douleurs

Dehors, Sayara avait pu profiter d’un léger instant de joie en entendant les os de son adversaire se briser sous la puissance de son poing… quelle jouissance de sentir et d’ouïr la cage thoracique d’un salopard craquer. Ce moment jouissif n’avait malheureusement pas assez duré et le colonel avait réussi à ne pas tomber à l’eau, pire encore il avait trouvé les forces pour faire face. L’opposante, la belle rouge, pesta dans sa barbe avant de serrer les dents, il fallait en remettre une couche pour en finir avec cet abruti. Néanmoins, juste derrière son ennemi, la Nokano aperçu la tignasse rousse de son allié mis au tapis quelques instants auparavant ; sabre à la main il semblait se nouveau prêt à en découdre sans pour autant se jeter dans la gueule du loup. Son corps avait sans doute souffert du premier revers et il espérait probablement ne pas se prendre une deuxième volée si rapidement.

Quoiqu’en soit, l’artificière avait pour objectif de donner le courage nécessaire à cet homme pour qu’il accomplisse son œuvre, qu’il honore ses idéaux révolutionnaires ; au final cela revenait à lui donner une ouverture fiable dans les défenses du bourrin qui lui balançait maintenant une bourrasque de vent…

Cette technique de vent compressé par des coups lancés dans les airs ; Sayara la connaissait depuis que Kanäe lui avait parlé de ses alliés au sein des ennemis du gouvernement. Elle lui avait parlé du second de l’équipage des Dokugan no Ichimi, Heziel Coffee qui lui avait collé une déculotté en se servant de cette technique de « Air Compress ». Quoiqu’il en soit, la maîtresse des poupées explosives savait que prendre un coup comme ça revenait à prendre un vrai coup de poing. Un coup en appelait un autre et en définitif, la révolutionnaire finirait rapidement sur le carreau. Il fallait donc lui rendre coup pour coup et surtout, éviter d’en prendre.

Sayara se jeta en avant sur le pont du navire de Kevold pour éviter le poing d’air qui fonçait en sa direction, effectuant une roulade et se relevant, elle lâcha l’une de ses Dollz. Si elle n’était pas interrompue dans son geste, elle se trouverait un mètre ou deux du gradé, elle pourrait avoir à pâtir de son acte mais se devait de le faire. Et après tout, qui n’aimait pas folâtrer sous les flashs des projecteurs. Le rouquin était derrière son poteau et ne regardait probablement pas directement sa cible alors la bombe lancée ferait sans doute mouche. Une Hitgirl, les bombes incapacitantes de l’artificière, une explosion créant un flash qui pourrait aveugler les deux combattants pour quelques instants, le temps à l’épéiste de taillader sans vergogne le dos de ce salaud. Au pire, si Kevold était aveuglé, Blue, protégé de l’explosion, pourrait bombarder les occupants du navire avec ses techniques aqueuses. L’inconvénient était que la Nokano serait aussi à la merci de la lumière de la bombe et elle serait donc dans l’incapacité de se défendre pour quelques instants.

***
Dans la cabine, toujours faiblement consciente, l’ex-colonelle de la marine venait de voir son médecin éclater trois soldats sans la moindre difficulté tout en faisant preuve d’une force et d’un aplomb tout à fait remarquable. Décidemment, ce jeune Okama avait de la ressource et de nombreux talents. Ce constat la rassurait et l’aidait à surpasser, a minima, la douleur. Elle était entre de bonnes mains et à cet instant, à l’issue de ce combat, elle ne pouvait plus en douter. Très loin de ses anciennes considérations gouvernementales et sous l’égide de sa nouvelle faction, elle se sentait rassurée, bien entourée et ne pouvait que remercier le Dog pour cette nouvelle vie.

Soudain, et alors que le praticien semblait en avoir fini avec ses invités, une nouvelle douleur, plus aigüe que toutes les autres vint lui déchirer cet épaule plus que martyrisée par l’Archer. Les soins apportés par les bandages et autres soins prodigués par le travesti avaient sans doute lâchés ou ne suffisaient plus concernant cette zone. Un hurlement bestial déchira le silence revenu dans cette salle.

© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 51

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Jeu 10 Aoû - 22:20

— Opération Voie Verte —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Blue & Amaz Kevold

Suite à un appel de détresse, des révolutionnaires se rendent sur Holiday Island pour aider Kanaë à recouvrer de ses blessures et l'amener jusqu'à un hôpital de North Blue.

Une lumière, un éclat de sang, un sabre. Le Colonel, surpris, tenu en tenaille, était dans l'incapacité d'agir. Il sentit alors, en guise de dernière attaque, la lame du révolutionnaire lui transpercer le dos. Le souffle fort du rouquin résonna dans l'obscurité, tandis que sur le pont les bruits de bataille venaient de se calmer. Un dernier marine tomba sous les coups des hommes de l'Harmattan. Une sourde plainte sortit encore de la bouche du Colonel tandis que ce dernier pliait genou, observant la silhouette de la femme qui l'avait aveuglé. Il toussa du sang.

- Ah.. ah... J'aurais du me méfier. Deux Commandants de la Révolution... Putain...

Il tomba au sol, et son corps commença à se vider de son sang. L'Amaz observa la scène pendant quelques courts instants. Il se saisit de la lame qui était présente dans le corps du Colonel. C'était un cadeau d'Erwin : une lame en titane. Une belle arme qu'il n'avait que de mal à manier. Il n'était pas encore un assez bon sabreur. C'était pourtant avec fierté que le rouquin avait accepté ce cadeau de son supérieur. Contrairement à Stan qui était attaché à son fichu sabre émoussé, lui n'avait cure de ce type de considération et ne portait d'affection qu'à son style de combat, brut de décoffrage.

- C'est fini ici. Les gars ! Hurla le Capitaine du navire. Dégagez-moi les corps et maintenez en vie ceux qui peuvent l'être ! Vérifiez que personne ne s'est infiltré, aussi... Ah, Blue, t'as fini ?

L'homme-grenouille venait de remonter sur le pont. Il n'avait pas une seule marque de blessure. Sur cette partie de Grand Line, peu de guerriers étaient à même de l'atteindre. Il se portait donc bien. Pourtant, ce type de bataille ne l'intéressait pas grandement. Sans un mot, il acquiesça et se dirigea vers le corps du navire. Il voulait voir comment les choses se déroulaient pour Kanaë. Haussant les épaules, le révolutionnaire roux recommença à beugler quelques ordres pour ramasser les morceaux de mat qui traînaient et entamer les réparations. Cap sur North Blue.

- La bataille vient de se terminer, jeune fille. Tiens bon...

Il n'avait pas le matériel nécessaire pour la soigner totalement. L'hôpital de Shivering Island serait sûrement mieux équipé, et pourtant... Pourtant les choses ne pouvaient pas s'arrêter là. Devant les cris de Kanaë, le praticien observa son corps à nouveau et localisa la zone de la douleur. L'épaule était en mauvais état. Fort heureusement, il y avait toujours les moyens nécessaires à sa stabilisation, autre qu'à son rétablissement. Tel un maestro, le médecin continua ses soins. Blue, qui entra quelques secondes plus tard, put observer la justesse des gestes de cet Okama. Il en était plutôt élégant, toujours précis.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 807
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
244/350  (244/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)   Sam 12 Aoû - 11:02

Chemin vraiment pas tranquille

Peu à peu, et alors que le gradé gouvernemental cédait sa place pour tomber au sol et que le commandant rouquin hurlait à la victoire, le flash lumineux qui avait rendu aveugle la Nokano quelques instants commençait à voir ses effets se retirer. Les couleurs commençait à revenir, la rouge aperçut alors un être bleu monté sur le navire, une tignasse orange s’activer et une porte éclatée. Il s’agissait de la porte de la salle où était soignée la verte, salle où venait d’entrer l’homme-grenouille. Instantanément, sa subordonnée vit son inquiétude monter en flèche pour finalement se muer en une rage dévorante. Titubante du fait de ses yeux encore mal avisés, elle se précipita vers la salle d’opération où elle vit que les choses ne se passaient pas si mal. Kanäe était consciente et semblait se battre farouchement contre la douleur qui torpillait ses chairs à chaque seconde. Serrant la mâchoire l’ex-mouette avait le regard plongé dans les yeux de l’Okama qui s’occupait d’elle, il lui avait dit de tenir bon et elle le devait.

Quoiqu’il en soit, et ayant une vision bien plus nette, Sayara s’approcha encore de son amie et du chirurgien pour prendre des nouvelles.

Comment va-t-elle ?


Elle ne voulait pas déranger le praticien dans son travail mais sentait que celui-ci était presque à l’aise au vu de la situation : même en pleine opération il existait en lui quelque chose de gracieux, comme ce qu’elle avait eu la chance de voir sur l’île de Momorio. Devant cette efficacité, l’artificière ne put qu’oublier sa peur des hommes pour complimenter celui qui se battait pour sauver la Toupex. Et finalement, à en croire sa tenue, il était un homme semblable à ceux de Momorio parmi lesquels Sayara se sentait parfaitement à l’aise.

J’aime beaucoup votre tenue, vous êtes très élégant. Vous me rappelez beaucoup les hommes de Momorio. Bonnie, l’impératrice aime beaucoup le rose, vous lui plairiez beaucoup.


Sayara ne savait pas si le médecin était simplement adepte du travestissement ou s’il était réellement un Okama jusqu’au bout des ongles, peuple au sein duquel la verte tenait maintenant une place importante. En tous les cas, ici, dans cette salle sanglante, le temps serait la seule et unique chose qui déterminerait l’issue de l’intrigue…

Kanäe se battait contre la mort mais n’en oubliait pas pour autant à qui elle devait cet état.

Pendant ce temps, plus bas, Lily venait de terminer son bandage de fortune autour de la blessure de la nageoire de la baleine-île. L’animal s’était débattue sous la douleur et la gêne mais avait finalement capitulé devant l’insistance de l’une de ses pensionnaires. Le cétacé avait perçu la fin des affrontements et hésitait maintenant à reprendre de la hauteur pour revenir à la surface. Lorsque le navire révolutionnaire reprendrait son avancé, elle suivrait, prête à l’aider pour parvenir plus rapidement sur l’île des mers Bleues visée par Blue.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Etat critique (Ft PNJ inquisition)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» QUE FAIT L'ETAT?
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Organes de l'Etat: Presentation du CFI
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3-