Partagez | 
 

 Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Mar 8 Aoû - 11:20



- Dig Into The Underworld -



"C'est que nous sommes tous des hommes, porteurs du mal qui est une des caractéristiques absolues de l'homme. Le mal peut étendre, hors de proportions, son emprise sur la vie intérieure chez certains individus prédisposés ; ceux-ci, s'ils lui résistent, sont la proie d'un conflit ; s'ils s'y abandonnent, ils tournent au crime" - Carl Gustav Jung

Tes yeux s'écarquillaient, comme si de plus de ténèbres tu pouvais obtenir de la lumière. Une lumière créatrice, une telle chose n'avait jamais existée ici. Il n'y avait guère de place pour ça, seul ce sombre voile opaque en possédait une, lui et tout le mal qu'il contenait. De la bonté, de la gloire, de la joie, une lumière chaleureuse, ce n'étaient que des fadaises. Mais, tu ne le comprenais pas. Il fallait donc tout t'expliquer.

Tu te brisais peu à peu.

Et même ça, décidément, tu ne pouvais le voir.

Alors, il fallut le masquer. Ce sombre rideau te permettait encore de parvenir à tes fins, tu pouvais faire fi du déluge se déroulant dans cette pièce. Un monde à l'agonie, l'écroulement de ta psyché.

Combien de temps ça faisait ?

Depuis combien de temps déformais-tu la réalité ?

Depuis combien de temps éludais-tu certains passages, peu glorieux, de ton parcours ?

Si ce livre, que t'avais débuté sur ce submersible, devait relater le moindre événement qui te permettrait de devenir celui que tu désirais être, pourquoi t'évertuais-tu à mentir ? Pour embellir ton vécu. Pour susciter l'intérêt du lecteur. Celui des gamins innocents. Un de ceux dont tu avais fait partie. La machine était pourtant lancée, et une seule solution se présentait dorénavant à toi pour arrêter l'engrenage. Tu devais accepter la réalité telle qu'elle était : hideuse. Tu devais cesser de la maquiller, elle ainsi que tes pensées, ton esprit, ton âme fanée.

L'underground te séduisit, il te semblait avoir de l'allure. La cause de ton inexorable chute c'est que tu prenais le cyanure pour du sucre. Ce monde te déçut, il y avait un immense fossé entre sa réelle apparence et celle décrite par tes petits bouquins. Tu t'étais donc mis à la grimer afin de ne retenir que ce qui était à ton goût, ce que tes histoires racontaient. Mais ta crédulité brouillait ta raison depuis trop longtemps désormais, et à force de continuer à jouer à ce petit jeu ton cerveau s'en retrouvait noyé dans un océan de larmes que tu ne laissais couler qu'à l'intérieur. Pour dissimuler tes problèmes et ne pas faire montre de tes faiblesses aux autres, peut-être bien, après tout tu ne te construisais que dans le regard d'autrui. Pour ne pas constater que tu t'effritais petit à petit, chaque jour, au contact de ce monde : sans aucun doute.

Cette voix dont tu parlais sans cesse, tu le remarquas lors de ce râle, il ne s'était agi que de la manifestation de ton cerveau reptilien. En somme, le témoin de ton instinct de survie. Une caractéristique commune à tous les humains, à tout le règne animal. Rien d'exceptionnel, rien de royal et encore moins de miraculeux.

Accepter ce fait constituait un bon début. Mais tu refusas, comme c'était prévisible.

La vision de cet amas de pensées te dut un soubresaut. Tes globes oculaires entreprirent un mouvement saccadé, tout comme ceux du gamin, ils donnèrent de violent à-coups, de bas en haut, tentant de se décrocher du voile. Mais il ne s'agissait plus d'un liquide condensé, tu le compris ça aussi. La pièce n'existait plus. Tu te trouvais juste au beau milieu d'un noir absolu. Tu parvins donc à tes fins, libéré de cette contrainte psychique, tes yeux virèrent au blanc avant d'osciller dans leurs cavités.

Mais on savait tous ce qu'on avait pu voir dans ton regard, il était ici inutile de vouloir le cacher. C'était pour ça que t'étais là, après tout. Cette vision qui te hantait depuis avoir vu cette flaque t'ayant soi-disant révélé ta véritable nature sur Luvneel. T'avais tué ton ami, tu le niais. Tu le cherchais toujours et t'aurais accepté cette évidence qu'en voyant son cadavre.

Tes genoux cédèrent, je n'avais même pas eu besoin d'évoquer ta mère.

Ah. Tes poings se crispèrent, le gauche un peu plus que le droit. Il était sur le point d'exploser sous cette force imprégnée.

Que pensais ta môman de tout ça ? Peut-être possédait-elle un avis de recherche sur lequel on pouvait voir le visage de son rejeton dissident. Que pensait le reste de ton île, cette putride société, de ta famille ? Quelle image venais-tu de donner à ta mère ? Quelles barrières ton idiotie avait érigées autour de ce foyer que tu abandonnas ? Comment Ado pourrait-il mener à bien ses études avec une foule d'enflures le pointant du doigt, le dévisageant en permanence, car il était le frère d'un vulgaire caïd ?

Ta bouche s'ouvrit en grand alors que deux poings rageurs s'abaissèrent dans le vide, comme s'ils allaient rencontrer une quelconque résistance, un éventuel sol. Le truc c'est que tu coulais dans cet océan noir. Peut-être finirais-tu par toucher le fond.

Il existait plusieurs solutions. Bien sûr l'alcool et la drogue en faisaient partie. Ces substances t'aideraient dans ta quête, elles sublimeraient les couches de maquillages que t'appliquais tout autour de toi, sur ton chemin. Mais à terme tu finirais par rejoindre la lie de l'humanité, tout comme ces petites merdes jonchant les froides ruelles de cette ville. Ce n'était donc ni bon pour ta famille, ni bon pour toi.

Autre soubresaut cette fois-ci, t'eus l'impression que tes omoplates venaient de heurter une surface rigide. Un troisième te prit, cette fois-ci il s'agissait de tes fesses. Au final, tu le compris assez vite, tu venais t'atteindre le fond alors qu'une dernière solution se présentait à toi.

Étrangement, tes pupilles refirent surface. Deux yeux injectés de sang tourbillonnaient maintenant, un éclat extérieur venait de captiver toute ton attention. Alors tu entrepris, avec un seul mot en tête, une manœuvre douteuse pour te relever et refaire surface. Mais ton corps était plaqué au sol par toute cette masse obscure. Il n'y avait qu'un moyen de se défaire du poids qui t'accablait.

Au cœur de ton poing gauche, quelque chose se tramait. Les ténèbres se mirent à s'y masser, forçant petit à petit ta main à s'ouvrir. Lorsque cette dernière fut ouverte aux trois-quarts, elle s'éleva lentement, comme tiré par ce qui se trouvait en son sein. Le contenu finit par apparaître dans ton champ de vision, juste au dessus de ton visage, sis dans ta main. Tes yeux ne pouvaient pas distinguer les traits de cette chose avec précision, et pourtant, en te concentrant, tu avais la possibilité d'observer une forme se démarquer du reste. Un objet sphérique d'un noir bien plus profond que l'obscurité ambiante. Tu ne distinguais pas tout à fait sa véritable forme. Peut-être était-ce juste une orbe, ou alors un fruit. Une pomme ?

Après quelques instants tu pus la voir dans son entièreté, tu ressentis alors une sensation perturbante, un vertige. Les ténèbres logées dans ta main entraient en résonance avec toi. Ta paume se rapprocha de ton faciès, portant le fruit à ta bouche encore grande ouverte. Il n'y avait plus qu'à croquer dedans. Et ton réveil serait brutal.

Les ténèbres en sont le médiateur.

Zen avait conclu sa prise de parole depuis quelques secondes désormais. Fudo laissait ses deux yeux mats se promener sur le visage du malfrat à la chevelure rosée. Il venait de lui demander quelque chose, en lui faisant comprendre qu'il avait tout intérêt à se plier à ses envies. Lui remettre la tête du journaliste pour qu'il puisse la trancher. La mâchoire légèrement crispée du jeune hors-la-loi se détendit. Son poing gauche, sur lequel il s'était jusqu'alors reposé, se trouvait quasiment ouvert. Peut-être que le bretteur la voyait, l'orbe bleutée frémissante accueillie au sein de cette main. Quand un vacarme venu d'ailleurs parvint aux oreilles du sans nom, une déglutition sembla relancer l'activité de son théâtre intérieur.

-Je le ferai moi-même.- lança-t-il.

Sa main gauche s'ouvrit entièrement, la zone naissante s’étendrait. Plus petite qu'à l'accoutumée, bien plus que ce qu'il avait pu réaliser jusqu'alors. Centrée sur son créateur et d'un rayon d'environ un mètre, celle-ci n'avait été créée dans le simple objectif de souligner son espace vital.

Si l'épéiste restait sur ses positions, Fudo lèverait sa main droite - et la batte qui venait avec - à hauteur de son buste, tout en plongeant la seconde dans l'une de ses poches. Toutefois si le mécréant de North Blue lançait une quelconque offensive, le sans nom aurait agrippé avec violence le manche de l'arme pour l'interposer - tout en activant l'electro-dial logé dedans - de sorte à freiner l'attaque adverse, pour que ça zone ait le temps de se former. Auquel cas il bénéficierait d'une opportunité - qu'il saisirait, pour sûr - de s'approprier l'épée de Zen en l'échangeant avec sa propre batte, et ce si le bretteur ne quittait pas la zone dans la seconde suivant le potentiel choc de leurs armes - puisque il aurait très bien pu dévier son coup pour atteindre sa cible.

Mais pourquoi l'Amar serait-il passé à l'assaut ? Fudo n'avait aucune envie de s'en prendre à cet homme. Il ne l'intéressait aucunement, le hors-la-loi ne considérait plus que son propre intérêt. De ce fait, si le bretteur n'était pas passé à l'action et que Fudo put mener à bien ses manœuvres, il sortirait l'ouvre-lettre de sa poche pour le disposer entre son torse et le manche de la batte, posé sur une paume tournée vers le ciel. Index et majeur droits se seraient enfin croisés et il aurait finit le tout d'un coup sec, après que sa lame ait caressé l'os pariétal du décoloré. La partie supérieure du crâne jaillirait brutalement après le passage de l'ouvre-lettre, il aurait sabré la tête du journaliste. Ça ne l'enchantait pas vraiment, que de faire une telle chose maintenant, mais ça n'était pas en total désaccord avec ce qu'il avait initialement prévu.

-Et maintenant ?

Ainsi Fudo aurait tenu sa parole, la tête de Jacquouille serait coupée en deux. Le hors-la-loi zieuterait brièvement le résultat de son travail avant de se focaliser sur l'Amar et une partie spécifique de sa zone.



C'est assez expérimental pour le coup !
Résumé:
 

Techniques:
 

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Jeu 10 Aoû - 22:15



Zen Amar

Il n'aimait vraiment pas qu'on se foute de sa gueule. L'Amar était vraiment peu conciliant sur ce genre de choses, et pourtant ce qu'il observait lui donnait au moins envie d'en savoir plus. Il allait donc laisser durer le suspens. Savoir que le journaliste était toujours en vie semblait être un bel avantage dans cette situation. Fudo avait l'air de posséder un pouvoir des plus utiles, et peut-être que...

    - Maintenant je vais simplement brûler son corps.

Il sortit de sa main une allumette. Le corps d'Arthur Caramel s'était arrêté de bouger tandis que toute la concentration de ce dernier s'était focalisée sur l'échange, piochant les informations qu'il pourrait publier dans son journal. Quand il comprit qu'il était en grand danger, il hésita à bouger mais pria plutôt pour que Fudo intervienne. Tout en bougeant vers une partie de sa cible, Zen s'était mis à parler de manière plutôt audible, sans réellement diriger sa voix vers son pourtant seul interlocuteur.

    - Les hors-la-lois de West Blue ne sont pas unis. Leurs cartels reposent sur des guerres qui les affaiblissent face à la marine. Que ce soit des clans, des gangs, que ce soit des bandits de grands chemins ou des contrebandiers, ils appartiennent tous à la même catégorie : celle des cibles du Gouvernement Mondial. Et ces cibles tombent avec la politique des nouveaux dirigeants des quatre grandes mers. La criminalité n'a jamais été autant en déclin, aussi rapidement, depuis les dix dernières années. Et pourtant, elle brille de certains éléments qui mettent la pagaille par ici...

Il parlait évidemment de la bataille de Nighty Town dont le récit avait tenu en haleine moult taverne. Certains bardes en avaient fait leur cheval d'assaut pour capturer l'attention de leurs publics. Rien de plus palpitant ne s'était publiquement déroulé depuis, à la connaissance de l'Amar. Celui-ci souriait à pleines dents.

    - Il n'y a pas de solution. Pas d'alternative. La marine a gagné, ce n'est qu'une question de temps. Et ce temps, ce journaliste allait nous le voler.

C'était vrai en soit, il n'y avait rien que les criminels pouvaient faire pour arrêter cet effet d'abattage. Se sentant démuni, ils n'arrivaient pas à trouver de terrain d'entente entre eux et contre la marine. La fin lente, lancinante, s'instaurait progressivement. Arthur, de son côté, commençait à douter de Fudo. Il ne savait pas s'il devait bouger son corps ou si celui-ci était condamné. Et s'il ressentirait la douleur provoquée par la flamme lorsqu'elle viendrait consumer sa chair, ses os et ses organes.

Et il lança l'allumette, s'apprêtant à faire de même avec la tête encore vivante de l'homme.

Zen Amar est niveau 29.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Ven 11 Aoû - 21:57



- Dig Into The Underworld -


Ce fut en lançant un bref scan d'une région de sa zone que Fudo plongea son regard dans le crâne ouvert de Jacquouille. Il y découvrit, sans grande surprise, de la cervelle. Cette image lui remémora son idée initiale alors que sa malédiction lui révélait quelques systèmes se trouvant dans son domaine. Il fallait presser ce cerveau pour en extraire le plus de jus possible, le mieux serait de tout obtenir jusqu'à la dernière goutte sans avoir à forcer le journaliste, de sorte à obtenir un produit brut. Ensuite il faudrait étudier ces données séparément, puis les recouper dans une analyse ultérieure pour mettre en lumière d'éventuels croisements ou parallèles qui, à terme, permettraient l'élaboration d'un plan viable. Fudo était capable de visualiser tout ça en observant la matière grise de Jacquouille. Il savait à quel point ce gaillard importait dans ce monde. Ses connaissances, ses renseignements et indications constituaient une source non négligeable de pouvoir, pour qui savait s'en servir. Bien sûr, le brunet savait pertinemment qu'il ne pourrait pas accéder à toutes ses informations jusqu'aux moindres détails. Son esprit balaya cette possibilité sans regret : trop de connaissances en si peu de temps n'était jamais bon. En acquérant toutes ces données, inexpérimenté comme il l'était, il se serait juste perdu dans cet amas de nouveautés, ne sachant se focaliser sur une seule direction pour avancer convenablement. Non, comme toujours, il pataugerait sûrement dans une mare de théories fumeuses inspirées de ses souvenirs infantiles, sans pour autant faire le moindre pas vers son objectif.

Jusqu'à maintenant Fudo n'avait guère souhaité combattre son homologue venu d'une autre mer. Son plan était plutôt simple maintenant qu'il se situait dans sa zone, mais il lui manquait une seule chose pour l'exécuter, cette dernière étant hors de sa sphère bleutée. Le drame, c'est que l'Amar semblait avoir d'autres projets, en contradiction avec ceux du sans nom, concernant cette chose si particulière. Ainsi, lorsque le bretteur se mit à sortir l'objet avec lequel il menaçait de mettre le feu aux poudres, Fudo fut contraint d'agir. Stoppant le scan, il s'activa à déposer l'ouvre-lettre au sol pour venir saisir, bien que maladroitement, sa batte qui se trouvait dans son dos - suite à sa précédente transposition. Une soudaine impulsion dans les talons, accompagnée par un instable appui sur l’extrémité de son arme, permit au hors-la-loi de se lever en raclant son dos contre le mur.

Le raisonnement que présentait Zen trouvait une certaine résonance dans les pensées qu'avaient pu avoir Fudo, jusqu'à finir sur une dissonance certaine. D'un abrupt swing vertical, Fudo envoya une bourrasque d'air ayant pour cible le bâtonnet embrasé, tout juste lancé. Elle le soufflerait sans difficulté.

-En agissant ainsi, tu ne résous en rien le problème que tu viens d'exposer.

Le primé raffermit sa prise sur le cou d'Arthur Caramel avant d'accoler la tête du bonhomme sur l'un de ses flancs. Il n'y avait même pas à en informer Zen, Fudo venait d'affirmer sa position. Il l'avait déjà dit au journaliste, quelques instants auparavant, son destin et le sien étaient liés.

-En utilisant les connaissances de Jacquouille à bon escient, il est possible de nous faire prendre une longueur d'avance. Mais pour cela, il faut que ces informations parviennent à la bonne personne, ou organisation. Une qui a les épaules et l'intelligence pour faire progresser l'underground.

Deux sombres yeux se baladaient sur la face de l'Amar, ce visage disait vaguement quelque chose au brunet. Peut-être avait-il vu un avis de recherche le présentant, il ne s'en souvenait pas vraiment. Durant ses investigations sur North Blue, avant et après avoir rencontré Jorogumo, Fudo avait parcouru des paquets de journaux et autant de Wanteds. Seuls quelques-uns avaient retenu son intérêts sur le coup, des noms importants sur cette autre mer.

-Le soucis c'est que le gouvernement n'est pas le seul ennemi. Certaines organisations, méconnues de la plupart, constituent aussi un danger. Pour toi comme pour n'importe quel autre criminel en tout genre, du plus grand parrain au dealer de bas-étage. A cela se rajoute l'égoïsme de tout un chacun, nous en sommes sûrement l'exemple.

Evidemment, ce que possèdait Jacquouille dans sa caboche pouvait potentiellement permettre d'altérer la structure de l'underground de West Blue. Il suffisait, du moins en théorie, de réaliser les bons choix, de réunir les bonnes personnes. Un changement était nécessaire pour que ce monde puisse perdurer, c'était certain. Cependant, l'une des contradictions propres à l'esprit humain était qu'en dépit du fait que les gens comprenaient ce besoin, ils le réfutaient dès que cela concernait l'essentiel : leur vie pétrie d'habitudes.

-Débuter un combat maintenant serait déplorable, ça revient à perdre le peu de temps dont nous disposons : nous ne l'aurons pas fini que le vainqueur, de l'affrontement se déroulant non loin de là, débarquera pour récupérer Jacquouille. Et crois-moi, peu importe qui sera cette personne, ce n'est pas bon pour toi.

L'explosion signifiait une chose bien précise, le combat opposant le CP9 à la Triade allait sûrement toucher à son terme. Ashia ou la secretaire pouvait débarquer à tout moment, et cette nouvelle venue désirerait une seule chose : Jacquouille, qui serait alors délaissé par les deux énergumènes plongés dans une bataille, au final, dénuée de réel sens.

-Je peux néanmoins te proposer une alternative, si tu ne souhaites pas que ces données, que Jacquouille a supposément récoltées sur toi, n'arrivent aux oreilles du gouvernement ou de n'importe quel type. Il y a toujours un moyen que tu obtiennes ce que tu désires : marchons dans la même direction l'espace d'un instant. Sinon tu peux abandonner ce but en te lançant dans un combat à la finalité incertaine, dans laquelle ce gars
- il rehaussa son coude droit pour désigner le décoloré - finira probablement entre de mauvaises mains. Ça fait beaucoup d'incertitudes, à toi de choisir.

Evaluant rapidement ses chances, Fudo pouvait l'affirmer. Si Ashia gagnait contre le membre de la Triade, il s'en tirerait dans tous les cas, à condition d'agir savamment. Mais la porte de sortie que représentait Ashia ne lui plaisait guère, tant l'espace sur lequel elle desservait était empli d'un épais brouillard. Elle possèdait une trop grande avancée sur lui, que ce fusse par rapport à sa malédiction ou en terme de connaissance et de moyen d'agir. Fudo n'était qu'un individu solitaire, jamais il n'aurait pu s'en sortir contre le CP9 dont la majeur partie du monde ne connaissait rien. Que cela soit par voie détournée ou frontale, le combat serait perdu d'avance et il n'avait donc d'autres choix, dans ce cas-là, que de se plier à la volonté d'Ashia jusqu'à, peut-être, trouver une issue de secours. Mais il ne comptait pas trop dessus. C'était sûrement impossible, à moins de venir miauler à la porte d'une autre organisation d'une envergure similaire : ce qui, fallait le dire, ne courait pas les rues. Il n'en voyait que deux, à sa portée, et chacune était exactement comme celle dépeinte ci-dessus. En somme, l'Amar devait coopérer avec le sans nom pour que ce dernier ait le maximum de chance de s'en sortir.

Quoiqu'il en soit, le hors-la-loi était prêt. Il avait plaidé le meilleur tout en voyant le pire. Inutile d'assiéger son esprit par un amas de questions et de chemins à suivre en fonction de la réponse de son homologue. Fudo n'entrevoyait désormais qu'une seule voie, ses yeux ternes étaient fixés sur Zen. Au moindre signal, les doigts du maudit débuteraient la série de mouvements tout juste préprogrammée. Il s'agissait d'une issue, qu'il avait concoctée mentalement, qui tirerait d'affaire le jeune homme et Jacquouille pendant quelques instants. La suite était, comme toujours ces temps-ci, brumeuse.



Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Jeu 17 Aoû - 12:04



Zen Amar


Un vague froncement de sourcil parut sur le visage du hors-la-loi. Il voulait juste retarder l'échéance. L'espoir que quelque chose... Ou quelqu'un puisse se servir de ces informations pour le bien commun du mal était assez peu envisageable. Et pourtant, il souhaitait croire en ces paroles dénuées de sens. En tout cas, il voyait que Fudo avait abandonné la comédie de la mort du journaliste. Un long soupir sortit de la trachée du contrebandier qui regarda vers le port. Pouvait-il lui faire confiance ? Il n'avait pas le choix à vrai dire. Son pouvoir lui était trop étranger...

    - J'ai un sous-marin au port. Il nous emmènera loin de cette île... Et de la menace qui y habite. Nous parlerons affaire une fois que nous nous serons tirés d'ici.

Il semblait sage de ne pas prolonger leur entretien à découvert avec Ashia dans les parages. La membre du Cipher Pol jouissait d'une réputation que peu de ses collègues auraient aimé avoir. Elle était trop voyante, trop prévisible. Après un instant de concertation mentale, il fit signe au hors-la-loi de le suivre, et ramassa les morceaux de l'homme prêts à brûler. Il n'était pas encore convaincu, mais au moins il donnait un sursis grâce au discours sinon encourageant au moins délayant de son interlocuteur.

    - Je dois être la seule personne vivante capable de te montrer comment fonctionner ce gars, marmonna le Zem à l'adresse de Fudo, pressant le pas. Il vaudrait mieux...


Ashia


Et sa phrase se perdit dans une nouvelle explosion. Près de leur position, du haut d'une toit, Ashia tenait dans sa main le corps sans vie de l'ancienne secrétaire. Elle n'avait pas hésité à la tuer, n'attendant pas d'elle des informations sur la Triade – ce n'était pas son domaine d'expertise après tout. Ayant été à l'essentiel, elle régissait son petit monde de toute sa hauteur.

    - FUDO !

Avec une voix tonitruante elle perça l'obscurité et réveilla les dernières personnes qui somnolaient. Les divers explosions avaient eu raison du sommeil de la ville.

Comme si Ashia savait dans quelle direction aller, comme si elle sentait leur présence, elle vola d'immeubles en immeubles, sortant par moment la feuille sur laquelle se trouvaient les informations du hors-la-loi. La feuille qu'il avait signé et percé... Et qui donnait des indications précises sur ce qu'il était capable de faire. En s'approchant un peu plus de ses cibles, la jeune femme balança sur son épaule un petit peu la défunte secrétaire. Et alors qu'elle s'approchait inexorablement, elle disparut de la vue des deux protagonistes valides... Pour s'ériger en figure d'autorité derrière Zem. Si rien n'était fait, le Shigan qu'elle avait préparé transpercerait le corps du malheureux contrebandier, et il finirait ses jours presque instantanément, le cœur ayant été visé.

Zen Amar est niveau 29. Ashia est niveau 34.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Sam 19 Aoû - 13:03



- Dig Into The Underworld -


La zone s'estompa dès que l'Amar évoqua son submersible, il avait pris la bonne décision, positionnant de ce fait Fudo dans la meilleure situation qui soit, selon ce qu'il avait jusqu'alors envisagé. Le jeune hors-la-loi récupéra l'ouvre-lettre, qu'il disposa dans sa poche, et la partie supérieure du crâne de Jacquouille, gisant au sol, pour venir la recoller sur la tête du gaillard. Tout cela n'avait qu'un seul but, ne pas laisser la moindre trace à un quelconque poursuivant. Le jeune mécréant se rapprocha finalement de son nouveau, et temporaire, collègue tout en dirigeant son regard dans la direction de la maison de presse du Canard Boiteux. Le sans nom allait visiblement parvenir à coiffer Ashia sur le poteau, en ayant trouvé une issue impromptue par le biais de Zen. C'était en quelque sorte un soulagement, et pourtant il réprima son soupire alors qu'il tournait les talons pour emboîter le pas à l'épéiste. Le brunet savait qu'en dépit de la nouvelle information concernant le journaliste que l'Amar venait de lui apporter, il n'était pas tiré d'affaire pour autant. Le suivre dans son moyen de locomotion sous-marin constituait un risque, là-bas, s'il faisait le moindre faux pas, le bretteur pourrait débuter un combat dans des conditions plus que favorables. Se retrouver dans un tel engin sous l'eau n'était jamais une bonne chose pour un maudit, et cela était encore plus vrai pour Fudo.

Ses yeux se fermèrent un instant durant sa marche auprès de l'Amar, il retourna dans ce sombre océan. Il avait choisi de croquer dedans, cet amas obscur. Le morceau avalé était finalement parvenu à son estomac, de là il n'avait cessé de tournoyer, rongeant Fudo de l'intérieur. A cet effet, une image naissait timidement au sein des pensées du hors-la-loi. Une éclosion tragique, le déploiement d'une rose déjà fanée, alors qu'il ne s'agissait encore que d'un bourgeon.

Une explosion arracha Fudo à cette scène interne. Une voix glaciale l'apostropha, le poussant à détourner son regard du dos de son homologue pour voir ce qu'il se tramait à la source du cri. Il y découvrit dans les cieux une silhouette, peu lointaine, qui s'approchait dangeureusement du groupe de criminels. Fudo savait de quoi il en retournait, Ashia venait les chercher, lui et la tête de Jacquouille. La cadence de la course du brunet devint irrégulière alors qu'il se rapprochait, aux côtés de Zen, du port. Un constat s'imposa bien rapidement à lui : Ashia les rattraperaient avant qu'ils n'eurent atteints l'entrée de leur voie de sortie sous-marine. Les yeux de Fudo se braquèrent subitement sur le pli de son coude, là où se trouvait le tête du journaliste. La base du cou reposait partiellement sur l'avant-bras du jeune homme, quelques de ses doigts étaient apposés dessus afin de maintenir le tout stable, le côté gauche de la tête, quant à lui, se trouvait toujours contre le flanc droit du primé. Celui-ci ferma son poing en reportant son attention sur son collègue. Il devait effectuer un choix, là, maintenant. Pour ce faire, il disposait de très peu de temps, il en avait conscience.

Précédemment, Zen l'avait attaqué alors qu'il était sûrement au courant de son identité, de sa prime, tout en ne sachant rien à propos de sa malédiction. Le bretteur devait avoir grandement confiance en ses capacités pour agir ainsi. D'un autre côté, Ashia venait de se confronter à la secrétaire de Jacquouille dans un affrontement un poil longuet et intense. Elle s'en retrouvait forcément diminuée, mais Fudo ne savait pas d'où elle partait. Ça lui posait grandement problème. Devrait-il lâcher l'Amar et donner à l'agent à ses trousses l'objet de sa mission ? Rien ne lui permettait de dire que cette issue là n'était pas compromise. Au vu de l'actuelle situation, de la position qu'il tenait actuellement, de ses récents actes, il avait tout l'air de fuir auprès de Zen. Ashia, après avoir vu une telle chose, pourrait sûrement voir là un argument qui la pousserait à buter le jeune homme. Ainsi, on ne remettait plus en cause le contenu de l'espace desservi par la membre du CP9, mais bel et bien la porte même qu'elle représentait.

D'un autre côté, Fudo pouvait-il avoir confiance en l'Amar pour mener ce combat à ses côtés ? Leur alliance n'était que récente, et l'ancien Shadow Ghost avait lui même souligné son caractère éphémère. Enfin, quand bien même le contrebandier décidait de se liguer à Fudo contre Ashia, rien n'était sûr quant à la finalité du combat. S'ils gagnaient et que Fudo en ressortait dans une position peu commode, Zen jouirait de la possibilité de tuer cet allié d'un instant.

Fudo était donc seul face à ce choix cornélien aux deux issues incertaines, et Ashia ne comptait pas lui laisser l'opportunité de soupeser le pour et le contre de chacune.

Le bourgeon gagnait peu à peu en envergure, déployant un tourbillon de pétales déflétries et d'épines acérées. Ces dernières lacéraient son esprit, l'indécis ne pouvait guère trouver la meilleure réponse, il ne pouvait pas répondre convenablement en se rapportant aux seuls faits se présentant à lui.

Encore une fois, la sphère bleutée naquit dans un spasme, il ne souciait guère de son éventuel épuisement : il voulait simplement s'octroyer un peu de temps supplémentaire.

Trop tard.

L'ombre sépulcrale d'Ashia engloba le filament de lumière que représentait le bretteur, freinant la course du maudit. L'assassin du gouvernement était apparu devant le brunet, dans le dos de son homologue. Il avait déjà eu l’occasion de contempler une telle scène sur Banaro, bien que d'un autre point de vue, le bourreau et la victime étant ici différents. La suite, s'il ne faisait rien, il la connaissait. Si Ren s'était contenté d'un unique coup dont il avait volontairement diminué la puissance pour ne pas tuer le shandia, Ashia, elle, ne semblait pas prédisposer à réaliser une telle action. Son oeuvre de la veille allait en ce sens.

Cette lumière menaçait de partir, ses illusions, le peu qu'il en restait, en pâtiraient.

Effectivement, ce monde lui avait fait du charme et conquis. Il avait été prêt à tout pour, avait déjà tué pour. Fudo avait aimé l'underground. Au point qu'il désirait le sauver, mais le peuple de ce monde était médisant. Il rejetait l'entraide, préférait la division. Le maudit avait pourtant rencontré des personnes en mesure de l'aider, s'était même dit qu'il pourrait devenir le lien qui unirait un grand nombre d'entité et fortifierait ce monde. Mais toutes s'étaient servies de lui afin de parvenir à leur propre objectif. Le monde n'avait jamais été en sa faveur, il ne faisait que de l'utiliser, il s'amusait avec lui. Ce putain d'underworld l'avait dupé tout ce temps-là. Il ne faisait que de lui marcher dessus, alors que le jeune trompé s'évertuait à tout lui donner sans retour.

L'éclosion arriva à son terme en même temps que cette dernière vérité. Zen n'était pas une exception, le maudit en était sûr.

Dans le noir absolu de ses yeux, une vaguelette obscure sembla virevolter. Son index et son majeur droit se levèrent.

-Ashia !

Sous l'impulsion de sa malédiction, les pavés de la sinistre allée se mirent à trembler. Le sol se gondolait peu à peu tout autour de l'homme à la chevelure rosâtre. Des monticules de roches furent arrachés avec violence de l'ensemble dans lequel ils se trouvaient terrés pour émerger promptement du sol, leur forme était aléatoire, irrégulière. Cette manœuvre n'avait pas pour but premier de blesser le bretteur, mais simplement d'entraver ses mouvements tout en le protégeant de l'assaut d'Ashia. Ce dernier point, il avait son importance. Et si Zen tentait une quelconque manœuvre, Fudo s'accaparerait son épée en la transposant avec sa batte.

-Ce gars dit être le seul à savoir comment fonctionne Jacquouille. N'est-il pas préférable de le garder en vie ?

Cette information était peut-être superflue pour l'agent du CP9, toutefois ces mots justifieraient la position qu'avait prise Fudo quelques instants auparavant. Cela le resituait donc dans l'actuel bourbier.

Il l'avait bien avalé cette chose et choisi finalement de renier cette lumière qu'il savait trompeuse. Il ne se ferait pas consumer comme un bête papillon de nuit. L'absence de lumière le laissait dans le noir, cela semblait lui convenir. Il n'avait qu'un objectif en tête. Il avait décidé de prendre une toute autre direction, faire le lien du mal.



Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Dim 20 Aoû - 16:23



Zen Amar, Ashia


Les deux hommes poursuivis par Ashia étaient dans une situation plutôt délicate : le premier, Fudo, avait trahi la fausse confiance mise en lui en s'enfuyant avec le journaliste. Il avait utilisé la duperie pour parvenir à ses fins, et avait en même temps démontré un pouvoir dont la maudite semblait connaître les principaux tenants et aboutissants. Lorsqu'elle avait compris à qui elle avait affaire, elle s'était immédiatement mise à apprécier cet homme, de par son pouvoir mais surtout de par son intérêt dans cette affaire. Il était l'esprit idéal pour s'accaparer la tête d'Arthur Caramel. Son pouvoir permettrait de le torturer en le dissociant de son corps, en lui faisant observer sa silhouette torturée à chaque mauvaise réponse. Bien sûr, une fois qu'il aurait craché tout ce qu'il savait, ce civil mourrait. C'était dans l'ordre des choses : il s'était approché trop près de ce soleil sombre qu'était l'underground.

D'un autre côté, l'Amar était un peu plus flexible sur son utilité. Ashia le connaissait de longue et avait joué un temps au chat et à la souris avec lui pour attirer de plus gros poissons dans l'océan. Elle avait eu gain de cause, et s'était faite redoutable et redoutée. En s'appropriant une partie du réseau de contrebande, elle avait réussi à le faire de son visage le plus connu de son organisation supposée secrète. L'Amar ne représentait alors plus qu'une petite cible qui ne méritait pas qu'on s'y attarde plus de deux minutes. Fort heureusement, sa mort allait prendre moins de deux minutes, ou du moins le crut-elle. En déviant sa trajectoire au dernier moment, la jeune femme réussit à ne pas s'exposer aux pierres en suspensions qui lui barraient le chemin.

Zen, de son côté, s'était vivement retourné une fois qu'il eut senti la présence et les intentions de l'assassin. Il fendit l'air avec son sabre qui quitta ses mains. La batte de baseball rencontra quelques morceaux de pierre et dégagea une partie du terrain, laissant l'occasion à la maudite de s'apprêter à sauter vers le pauvre épéiste pour le terminer... du moins, avant qu'elle n'entende les paroles prononcées par Fudo. Elle s'arrêta, et à en croire la surprise sur le visage de l'Amar, il était peu probable qu'il mente.

    - Quitte à faire les choses, autant bien les faire, s'exprima l'agente du CP9 dans un souffle exaspéré.

Et elle lâcha le cadavre de la secrétaire qu'elle tenait à bout de bras à présent, l'ayant fait passé de son épaule au creux de son coude. Le crâne alla percuter le sol comme la menace d'une mort prochaine pour ses interlocuteurs.

    - Comment fonctionne « Jacquouille » ? Oh, et puis je n'ai pas vraiment besoin de toi. Je peux le savoir.

Elle sortit un bout de papier et se dirigea vers le corps de l'homme segmenté, lui saisit la main impunément tout en faisant attention à ses interlocuteurs. Elle sortit un crayon et l'obligea à écrire quelques lignes droites sur sa feuille. Alors elle rangea le fameux objet scripteur et lorgna sur la feuille. Elle fronça les sourcils.

    - Je ne vois rien...

L'Amar avait déjà commencé à agir. Il avait discrètement tiré un petit objet de sa ceinture pendant que l'action était concentrée sur Arthur, et l'avait lâché en toussant sur le sol. Il sourit à pleine dents tandis que la fumée incolore se dégageait en petites quantités. Un somnifère à très haute concentration, un cadeau d'un de ses collègues qu'il n'avait jusqu'alors pas été en mesure d'utiliser. Bah, heureusement que les ingénieurs hors-la-lois existaient, pensa-t-il. Ashia sentit l'odeur de cette arme bien rapidement après sa manœuvre. Elle écarquilla les yeux et marmonna un juron avant de s'éloigner brusquement.

    - Recule-toi, Fudo, et va vers le port ! Lança Zen en s'écartant. On ne peut pas discuter avec Ashia !

C'était le dernier conseil qu'il pouvait lui donner. Il commença à se mettre en marche, les doutes insinués par Ashia sûrement déjà présents dans son esprit.

Zen Amar est niveau 29. Ashia est niveau 34.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Mar 22 Aoû - 14:18



- Dig Into The Underworld -


Fudo lorgna brièvement le tranchant de la lame qui vint se substituer à sa batte. Il déporta alors son attention sur la scène se déroulant à quelques mètres de lui. Ses derniers mots quant au savoir unique du bretteur furent réceptionnés par Ashia. Elle semblait y trouver un quelconque intérêt avant de susciter celui de Fudo, en se désintéressant à moitié du Zen. Elle entreprit une action, médusant un brunet qui allait enfin obtenir réponse à propos de la malédiction d'Ashia ainsi qu'au fonctionnement de sa première cible.

Cependant, tout sembla partir en vrille lorsque la jeune femme fit part de son étonnement, malgré elle ou non, aux deux criminels. Elle ne voyait rien ? L'action prit alors l'ascendant.

La lumière vacillante, émanant des lampes disposées tout au long de l'allée, léchait le pourtour du visage de Fudo de sa langue jaunâtre immatérielle. Les coins de ses lèvres quelque peu tirés vers le bas, une mâchoire verrouillée et des joues creusées : tous pouvaient observer cette mine désappointée que présentait le mécréant. Et, alors qu'il sommait à Fudo de s'en aller vers le port, Zen put sentir le regard de son homologue, aussi pointu que l’extrémité d'un poignard, s'enfoncer dans son sternum.

Si l'issue était vaine alors il lui fallait se diriger vers une autre.

La lame de l'Amar débuta finalement son inexorable course lorsque le sans nom effectua un bond en arrière, suivant de ce fait l'indication de Zen et imitant Ashia. Sa zone englobait les lieux, elle s'étendait derrière et devant lui et il s'était procuré un substitut des éléments qui lui manquait : ses balles de baseball tombées dans le bureau du journaliste. Dans son champ de vision se trouvaient Ashia, Zen, le reste du corps du Caramel ainsi que ces diverses portions de sol, le tout bordé par deux rangées de bâtiments. Sa technique couperait horizontalement cette image, à la hauteur de ses yeux, au niveau du torse de l'Amar.

Il savait que cette attaque était esquivable, le décoloré le lui avait démontré.

Ainsi, après avoir lancée cette lame maudite qui découperait tout ce qui se trouvait sur son passage, les doigts de la main droite de Fudo s’enlaceraient une autre fois au timing qu'il jugeait correct. Le morceau de sol suspendu dans les airs, près de là où l'Amar s'était trouvé avant son déplacement, là où il s'était presque fait tuer, fut transposé avec l'agent du CP9.

Cette manœuvre, il savait comment elle fonctionnait. Lorsque qu'un corps était transposé avec un autre, ce premier acquérait le mouvement du second, et vice-versa.

Ashia apparut alors à la place de ce gros cailloux auparavant immobile, lévitant péniblement dans les cieux,elle serait fauchée par la malédiction de l'hors-la-loi. Et si Zen n'avait guère manœuvré pour sortir du prolongement de la trajectoire de sa propre épée, alors il se serait aussi retrouvé couper en deux.

L'index droit du sans nom se plia finalement, la caillasse heurtée préalablement par sa batte -lors du coup porté par l'Amar pendant sa brusque rotation vers son éventuelle tueuse, changea soudainement de direction au sein de la zone. Elle se dirigeait vers l’extrémité de la zone la plus proche du port, une issue de secours qu'il serait prêt à utiliser si besoin était. Laissant alors, bien malgré lui, le reste du corps de Jacquouille ici même, à la merci d'autrui. Mais cela ne serait que temporaire puisqu'il avait, pour palier ce soucis, l'ouvre-lettre d'Arthur dans sa poche. Ainsi tout dépendrait du résultat de sa subite offensive, qu'une seule chose, à sa connaissance, pouvait arrêter. Ce savoir lui avait été apporté par feu la secrétaire de Jacquouille, dont le crâne se perdait peu à peu dans les ténèbres semblant émerger du sol, tel un gaz obscur.



Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Sam 26 Aoû - 16:24



Zen Amar, Ashia

Ashia avait quitté un instant les côtés des deux hommes, et le poison dans ses veines allait commencer à l'handicaper. Il fallait en plus compter sur l'éprouvant affrontement qui l'avait opposée à la secrétaire et on avait une combinaison relativement peu agréable pour elle pour la suite des événements. Dans un souffle vain, elle tenta de s'éloigner mais fut rapidement rapidement sur la course d'une épée qui aurait pu la trancher plus tôt. Elle sentit une drôle de sensation lui parcourir le corps, puis plus rien. Elle était divisée en deux.

    - Et merde, balança-t-elle alors que son corps reprenait un position stable et qu'elle récupérait son torse avec son bassin, toujours habile.

Elle avait mis très peu de temps à saisir la façon dont fonctionnait le pouvoir de Fudo, et à présent elle était livrée à celui-ci. Elle se demanda si en quittant la zone elle annulerait l'effet de son pouvoir mais il valait mieux ne pas tenter cette variable inconnue : cela n'avait pas eu l'air de réussir au corps du Caramel. Il était encore divisé. Non, il valait mieux qu'elle se serve de ce nouvel avantage de combat. Elle n'était pas divisée dans le bon sens pour être optimale, cependant les événements allaient peut-être lui donner plus raison que tort.

Ses jambes usèrent d'un Soru bien calibré tandis qu'elle esquiva le caillou qui se tenait entre elle et le hors-la-loi. Ses mains s'étaient tenues à sa ceinture, et rapidement elle se servit de la force de ses bras pour utiliser le bas de son corps comme un marteau qui allait inévitablement frapper le crâne de son adversaire – s'il n'usait pas d'un nouveau stratagème qui commençait à agacer l'agent du CP9.

De son côté, le Zem avait esquivé la lame. Il commençait à croire que son nouveau camarade n'aurait de cesse de tenter de le tuer. Est-ce que ça avait un rapport avec la destruction du sous-marin de l'autre côté de l'île ? Qu'importe, il n'était pas pressé de faire ami-ami, il pouvait y avoir un peu d'hostilité. Ses pas le menèrent vivement aux côtés de Fudo, alors que celui-ci continuait sa course, mais, désarmé, il ne put intervenir en sa faveur lorsqu'Ashia se servit de la malédiction du Ope Ope no Mi contre lui-même. Elle avait une puissance suffisante pour le faire, semblait-il, et s'il l'avait pris de court une fois, il doutait qu'il pourrait y arriver une seconde fois.

Zen Amar est niveau 29. Ashia est niveau 34.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Dim 27 Aoû - 12:58



- Dig Into The Underworld -


L'attaque fit mouche, Fudo parvint donc à se créer une nouvelle voie, il n'avait plus qu'à se lancer. Mais cela ne serait pas sans embûche, Ashia le lui démontra bien rapidement lorsqu'elle se ressaisit et utilisa sa situation inédite à son avantage. Elle était une véritable plaie, et cette action que d'avoir dirigée une arme vers cette jeune femme signifiait une chose : elle était devenue, à ce moment là, une menace qui pèserait sur lui tant que l'un des deux termes existaient. Cependant, si la surprise était bien présente, le filou ne s'en retrouvait pas décontenancé pour autant. Le solitaire, le corps sur le point d'être saturé par l'adrénaline, esquissa un léger rictus lorsque l'agent apparut près de lui pour le frapper avec une masse ingénieusement improvisée. Il réitéra donc un croisement de doigts, sous le nez de Jacquouille, pour se transposer avec le caillou qui avait débuté sa course sous l'impulsion de son pouvoir. De cette position quelque peu éloignée, il pivota promptement -après avoir stoppé son mouvement d'un talon planté dans le sol- tout en dirigeant une nouvelle fois l'arme subtilisée au bretteur vers sa seule cible : Ashia. Zen se trouvait près d'elle, comme avant, mais Fudo ne s'en souciait guère, l'Amar saurait se débrouiller encore une fois. Pour le moment, l'esprit du maudit était focalisé sur cette priorité qu'était de s'occuper d'Ashia. Il lançait donc son attaque d'un mouvement ascendant, dans le but de découper à nouveau l'agent du CP9. Celle-ci n'avait pas beaucoup d'option pour esquiver cette découpe. Elle se trouvait dans les airs, et tenait le bas de son corps qui soufflerait sans aucun mal la caillasse, tout juste apparue à la place de Fudo, pour venir finalement heurter le sol d'une violence égalant la puissance imprégnée par Ashia dans le coup. La gravité jouait contre elle et ses jambes n'étaient pas en mesure de l'aider au vu de leur actuelle utilisation. En somme Fudo se dit avoir de grande chance de refaire mouche. Il pourrait alors s'occuper de la suite, méthodiquement, réduisant à petit feu la capacité d'Ashia à se mouvoir.

Une goutte de sueur, roulant près de son œil gauche, vint lui rappeler une composante non négligeable de cet affrontement. Il devait assurer ses arrières dès maintenant.

Son index et son majeur se décollèrent du manche de l'épée pour finalement s'engouffrer dans son col où ils se rétractèrent. Fudo tira alors d'un coup sec, remorquant donc une partie de son pull. Les fibres de ce dernier cédèrent alors, révélant le trapèze supérieur ainsi que l'épaule du hors-la-loi. Au même instant, son bras droit s'était plié de sorte à ce que sa main pusse saisir la tête de Jacquouille par son sommet. Une fois ceci fait, Fudo, sans prévenir le décoloré, souleva le crâne pour venir plaquer la base du cou d'Arthur sur la partie de son corps tout juste dénudée. Leurs sorts, du moins celui du sans nom et la caboche du journaliste, étaient liés pour de bon. Le premier susurra alors au second, tout en observant la scène un peu lointaine, quelques mots.

-Que sais-tu de ce gars ? Va à l'essentiel.


Il parlait bien évidemment de l'Amar, le bretteur toujours privé de son arme de prédilection, ou du moins ce qui semblait l'être. Compte tenu de la situation, Fudo savait que le temps jouait contre lui lors de cette subite manœuvre. Évidemment, un coup de main de criminel pourrait accélérer le processus en plus de lui faciliter la tâche. Néanmoins, le maudit ne pouvait se permettre de laisser à l'épéiste l’occasion de compromettre ce qu'il entreprenait actuellement. Ses derniers dires et sa façon d'agir jusqu'alors renforçaient cette idée : lui remettre son épée était trop risqué. Il ne savait rien de son acolyte, sa façon de penser, ses valeurs et surtout ses rapports avec Ashia, qu'il avait l'air de connaître, lui étaient complètement étrangers. Fudo se devait donc de gérer la situation tout seul afin d'en ressortir sans aucune mort. Il avait besoin de ses deux mains pour exploiter au mieux son pouvoir. Le brunet vint alors saisir le manche de l'épée avec sa main droite avant de plonger l'autre dans sa poche de pantalon. Il en ressortit l'ouvre-lettre de Jacquouille.


Résumé:
 
Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Ven 8 Sep - 17:39



Zen Amar, Ashia

    - Astonishing, marmonna Ashia en sentant son corps se scinder une seconde fois au niveau de la tête qu'elle attrapa avec sa main, interrompant son mouvement avec un contrôle exemplaire.

La jeune femme était étonnée de l'efficacité de cet homme. Elle aurait pu tenter de le recruter dans le CP9, s'il n'avait pas été aussi doué que mauvais. Avec un regard et un sourire amusés, elle fit sauter une première fois sa tête dans les airs. Puis une seconde fois, menant sa marche d'une puissance extraordinaire, elle envoya sa tête à une vitesse surhumaine sur le Fudo. Ou plus exactement, sur Arthur Caramel. À présent qu'elle savait qu'elle ne pourrait pas l'attraper – pas dans cet état là – elle venait de changer d'objectif. Ainsi sa tête partit à une vivacité remarquable... Masquant le mouvement de ses jambes qui, brillamment, s'étaient élancées. Au moment où la tête d'Ashia parcourait les quelques mètres qui la séparait de cet homme, elle usa d'une lame d'air qui fila aussi vite que le boulet de canon. La logique voulait que la tête d'Ashia soit à nouveau intervertit avec quelque chose. Ainsi, elle quitterait la trajectoire de la lame d'air... qui viendrait ciseler le crâne du Caramel. Et en prime, le Tekkai qui renforçait sa tête la protégeait inévitablement d'un retournement de situation et lui permettrait, si elle arrivait directement sur le crâne du journaliste, de le réduire en bouilli.

    - Lui ? Lui... Oh. Zen... C'est un ex.

Un ex. C'était tout. Pas « mon » ex. « Un » ex, parmi tant d'autres. En réalité, il voulait dire « Ex-Informateur » et il aurait pu rajouter « Ex-Ami d'enfance ». Cependant, la réalité était trop compliquée à expliquer dans cette situation là. Par ailleurs, l'Amar avait à peine tourné le dos qu'il s'était fait découpé en petits morceaux. Son torse et ses mains avaient été séparées du reste du corps. En un instant, tout s'était précisé. Il était devenu, pour une raison obscure, l'une des nouvelles cibles de Fudo. Avait-il perdu l'occasion de rester dans son sous-marin ? En tout cas, les deux personnes qui étaient apparus en arrière-plan semblaient sidérées par la façon dont les choses s'étaient déroulées sous leur nez.

    - Incroyable.
    - Impossible...
    - Il va nous tuer, de ne pas être intervenus...
    - Sauf si on intervient...
    - A toi l'honneur.

Ils déglutirent. Mieux valait observer encore un peu. Ashia était dangereuse au naturel, mais si elle se mettait à utiliser les aptitudes des uns pour renforcer ses attaques, ils n'étaient pas sortis de l'auberge.

Zen Amar est niveau 29. Ashia est niveau 34.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Sam 9 Sep - 9:45



- Dig Into The Underworld -


Une goutte de sueur ruisselait entre les deux omoplates du bicéphale tout juste créé, d'autres gouttaient depuis la pointe de son menton, chacune emportant une seconde avec elle. Tous se rapprochaient inexorablement du dénouement de l'affrontement, ce n'était qu'une question de temps.

La tête d'Ashia avait été séparée du reste du corps, le maudit contint alors un sourire tout en écoutant la réponse pour le moins étrange de Jacquouille. Fudo pesta dans un crissement d'incisives tout en se recentrant sur son actuel plan. Il aurait souhaité une réponse un peu plus pertinente, la vie sexuelle du décoloré ne l'intéressait pas des masses. Bientôt, tout serait plus aisé, il n'avait plus qu'un truc à réaliser : une confrontation à finaliser, puisque s'il ne le faisait pas, les graines de sablier le feraient pour lui en l'entraînant vers une pénible défaite.

Maniant le manche de l'ouvre-lettre d'une main presque experte, le gaillard parvint à croiser une nouvelle fois son index et son majeur, il se transposa avec le cailloux préalablement utilisé, rétablissant, en quelque sorte, le précédent ordre des choses. Il réapparut donc à son ancienne position puis débuta une rotation tout en dirigeant la lame de l'Amar vers le haut du corps retombant d'Ashia. Il fit de son mieux afin de pouvoir séparer les avant-bras des bras, l'épée devant traverser cette fois-ci les plis des coudes de l'agent du CP9. L'ouvre-lettre suivrait de près la première lame afin d'assurer le bon déroulement de cette découpe. Ainsi il aurait rendu les bras de l'assassin inutilisables. Il devait d'ailleurs effectuer la même chose avec les jambes, mais pour l'heure il n'en avait rien à faire : elles étaient trop vives pour lui, et l'éclairage ainsi que la tenue sombre d'Ashia jouait en sa défaveur. Cette partie était diluée dans l'obscurité presque oppressante de Térèse.

Pourtant le brunet n'était pas trop à plaindre : il avait un moyen d'en finir sous peu.

Depuis sa nouvelle position, le hors-la-loi ne se trouvait plus dans le champ de vision d'Ashia. Il pouvait donc lancer la dernière partie de son plan sans plus attendre : il disposait après tout d'un temps réduit puisqu'il ne désirait pas qu'un élément quitte sa zone. Enfin, elle était vraisemblablement plus proche du centre que d'une extrémité, avec une mobilité réduite cela serait complexe de s'en tirer. Le manche de l'épée de Zem fut portée aux lèvres de Fudo, il la saisit alors avec ses dents, la lame s'étendant du côté opposée où se trouvait collée la tête du journaliste.

-Je te remets en état après. -murmura-t-il à l'adresse du bretteur estropié, juste avant de tenir l'arme via sa dentition.

La main désormais libre de Fudo se ferma d'un coup. Il espérait que cela allait fonctionner, sinon il n'aurait d'autre choix que de faire corps avec une autre personne.

Sa gorge se noua alors, il devait impérativement réussir maintenant.

Fudo sentit finalement ce qu'il désirait se manifester au sein de sa paume, à l'insu de tous. Il tourna son autre main vers le ciel, l'ouvre-lettre sis dedans, deux de ses doigts allaient s’entremêler une énième fois.

Il visualisa mentalement ses lèvres une dernière fois, s'accrochant à cette image afin de balayer le moindre doute.



Résumé:
 

Techniques:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Sam 23 Sep - 11:03



La tête d'Ashia tomba. Elle avait perdu ses repères. Et merde, et merde se dit-elle en tentant de rouler sur le côté. Elle maîtrisait son corps, mais la perception qu'elle en avait s'amenuisait à mesure que celui-ci se scindait. La parfaite danse qu'elle avait entreprise risquait de la faire aller au bout de ses forces. Le risque d'un retournement de situation était omniprésent, et il parvint au moment où une énième césure vint briser son corps de nouveaux morceaux. Elle ne hurla pas. De toutes les manières, c'était fini. Un corbeau sur le toit semblait se moquer d'elle, s'envolant avant de reprendre forme humaine plus loin. Il sortit un escargophone, marmonnant dans celui-ci :

    - La mission d'Ashia a échoué.
    - Oh... Surprenant. Le monde souterrain a gagné un peu de répit on dirait.
    - Pas si sûr... On dirait qu'un nouveau Roi Fou a vu le jour.

La nouvelle se répandrait comme une traînée de poudre. Le porteur du message reprendrait alors une forme d'oiseau de malheur et s'élancerait à l'opposée de l'île, pour informer les marines de la défaite du CP9... face à cet homme.

Ashia rouvrit les yeux quand le corbeau fut parti. Elle n'avait pas dit son dernier mot. Elle n'était pas prête de s'avouer vaincu. Un hurlement retentit de sa bouche, captant l'attention des deux hommes qui se cachaient dans la pénombre. Jacquouille lui-même semblait interloqué, malgré son côté disloqué. Les jambes de la jeune femme s'étaient mises à bouger avec vivacité, et à utiliser le Soru pour rejoindre Fudo. Elles étaient détachées du corps, et soudain elles vinrent frapper de plein fouet celui qui leur avait apposé cette pénitence.

    - Prends ça, hurla la tête.

Et les jambes s'arrêtèrent. Le genou se releva, visant les bijoux de famille du combattant. Puis, dans un enchaînement de coups, quand il serait à terre, elle lui foutrait un coup de pied dans le flanc, pour l'envoyer valser, suivant d'un dernier coup dans la jugulaire. Si le haut de son corps était inutilisable, le bas restait sa meilleure arme. De leur côté, craintifs devant la situation, les deux hors-la-lois se reculèrent. L'Amaz, conscient que sa situation était inconfortable, se contenta de rester stoïque. Ce n'était plus un combat qu'il pouvait mener.

Zen Amar est niveau 29. Ashia est niveau 34.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.

Unlocked Achievement - Surnom pour Fudo : Le Roi Fou (En référence à ses revendications et à son caractère dérangé)
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Dim 24 Sep - 22:17



- Dig Into The Underworld -


Avec cette bouche ornée de brûlures profondément ancrée dans son esprit, le brunet ouvrit sa main dans un bruit suraigu, causé par ce qui se trouvait à l'intérieur. De fins arcs électriques déchiraient l'obscurité, ils grouillaient partout sur la paume et autour des doigts du criminel, ils venaient d'être créés par lui. Cette main gantée d’électricité s'approcha dangereusement de la seconde, tournée vers le ciel, puis Fudo croisa finalement son index et son majeur: l'ouvre-lettre fut remplacé par la tête coupée d'Ashia. Cette dernière, peut-être surprise de s'être faite transposer de cette manière, de subitement se retrouver dans la paume du sans nom, n'eut pas le temps d'observer son nouvel environnement : la main électrifiée vint se plaquer sur son visage.

Fudo prit soin de refermer sa poigne sur la tête d'Ashia, il comprimait son crâne du mieux qu'il pouvait, imprégnant toute la force qu'il possédait dans son avant-bras, afin de s'assurer de sa victoire. Il la tiendrait comme ça, sans se soucier de son environnement, de l'Amar, du journaliste et encore moins des éventuels hurlements gutturaux poussés par l'agent du CP9. Cela durerait le temps qu'il faudrait, jusqu'à ce que l'assassin sombre dans l'inconscience. Mais il lui faudrait être attentif car Fudo projetait bel et bien de conserver l'assassin à la botte du gouvernement en vie. Il ne l'avait pas coupée ainsi pour rien. Ainsi il attendait patiemment, là dans ce domaine qui lui était propre : cette atmosphère ténébreuse dans laquelle il baignait actuellement. Son visage pâle était fermé, la mâchoire au summum de la crispation. Ses deux yeux ternes, grand ouverts, laissaient à tout un chacun percevoir ce que Fudo avait dans la tête durant cet instant : un sombre océan, agité. Il s'était abstrait de la scène pour retourner en ces lieux.

Il ressentit de la terreur au début, puis il se souvint de sa bouchée. Il se souvint des paroles qu'il avait entendues. Un réveil brutal : ce contact, ce froid glacial qui se répandait à travers chacun de ses membres crispés, ces éclairs qui bourdonnait dans ses oreilles, puis une autre sensation, une qui lui inspira un profond dégoût au début : sentir une partie de la chair d'Ashia fondre dans sa paume.

Mais ce dégoût disparut alors que l'océan semblait se calmer.

Le mal ne se programmait pas, il jaillissait quand il en avait envie. Ce jour-là, en ces secondes dilatées par l'horreur, le mal surgit du plus profond de son être : Fudo était en train de commettre un crime nécessaire, le prix à payer pour parvenir à ses fins.

Quand il en aurait fini, le jeune criminel ferait rouler la tête de l'agent sur son avant-bras jusqu'au creux de son coude, tout en se retournant vers l'Amar coupé en deux. Il viendrait saisir avec sa main, quelque peu souillée et brûlée par endroit, le manche de l'épée de Zem.

-Je vais embarquer son corps, à Ashia, elle est une mine d'information et sa malédiction m'intrigue. Cela te convient ? On doit quitter les lieux dans les plus brefs délais.





Résumé:
 

Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Civils]

avatar
Messages : 107

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Ven 29 Sep - 20:48



Le dernier souffle d'une agente du CP9. À peine sa tête fut-elle transposée avec l'ouvre-lettre que la capsule cachée dans une de ses dents craqua en même temps que le courant électrique déferlait dans son système. Il ne lui fallut qu'un court instant pour plonger dans l'inconscient, et un court instant supplémentaire pour mourir. Les agents de cette organisation secrète et criminellement justifiée n'étaient pas destinés à durer longtemps : ils devaient accomplir leur mission, et quelque soit le poids de leur fardeau, s'ils échouaient, ils y laissaient bien trop souvent la vie. Obtenir des informations d'eux relevait du miracle ou de la bourde. Et Ashia était trop précautionneuse pour que l'une ou l'autre de ces options ne se réalise. Ainsi, la jeune fille solitaire, sous les ordres de l'Ombre d'Enies Lobby s'était éteinte, tuée par le criminel répondant du nom de Fudo. Cet homme, aussi abjecte fut-il, avait réussi un coup sans précédent sur cette île : tuer l'un des membres de la prestigieuse organisation. Et pas n'importe quel agent. Ashia avait gravi les échelons et s'approchait du tant attendu grade d'Agent d'élite. À deux doigts de l'obtenir, elle accomplissait la dernière mission qui l'aurait hissé vers des aventures bien plus palpitantes.

D'un œil perplexe, le contrebandier observait la situation. Il se distançait aisément de la mort d'une ennemie, mais cela lui faisait de la peine : elle avait mis tellement d'énergie dans cette épreuve qu'il lui aurait presque souhaité un bon courage.

    - Elle est morte, lança-t-il en soupirant. Elle est morte, mais pas lui...

Il montra du doigt le journaliste encore en vie, bien que ciselé. Instinctivement, son corps réagissait encore à ses ordres, mais il n'était pas capable de coordonner ses gestes. Pas comme elle... Fermant les yeux, il soupira.

    - Je peux retrouver mon état normal ? Je pense que nous allons pouvoir discuter longuement.

Les deux hommes de Zen sortirent alors de l'ombre. Ils se présentèrent dès qu'ils furent à vue pour éviter d'être attaquer par Fudo. Leur patron les observa avec dégoût, tant leur incompétence était flagrante. Une fois qu'il aurait « réparé » l'Amar, celui-ci l'inviterait à rejoindre son navire pour y découvrir les tenants et aboutissants de l'opération. Il proposerait de laisser le corps d'Ashia en évidence, pour dévoiler la menace réelle que représentait le hors-la-loi. Cela lui assurerait le respect de la plupart des criminels de l'île, et qui sait, peut-être même de l'océan de West Blue. Il aurait ainsi la renommée nécessaire, en s'appuyant sur la mort d'une ennemie principale de la criminalité de cette étendue d'eau bleue, pour faire ce que personne n'avait réalisé avant lui : unir les membres de la pègre de ces lieux. Au moins, il venait de gagner l'admiration de l'Amar... Quant au reste, il faudrait user de patience pour soutirer les informations au journaliste. Mais il finirait par céder. Dans son navire, le contrebandier finirait par avoir gain de cause. Il userait de ce qui serait nécessaire... Mais il arriverait à ses fins.

Zen Amar est niveau 29. Ashia est niveau 34.
La Secrétaire est niveau 32. Arthur Caramel est niveau 23.

Pour le coup, Ashia est morte. Si tu décides d'arrêter le RP ici, je te passe les infos pour la suite en MP !

Unlocked Achievement - Surnom pour Fudo : Le Roi Fou (En référence à ses revendications et à son caractère dérangé)
Unlocked Achievement - Killed a CP9 member, surnom : Asshole
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   Sam 30 Sep - 9:13



- Dig Into The Underworld -


Le manche de l'épée en main, Fudo s'apprêtait à se diriger vers le reste du corps d'Ashia, ses jambes, afin de les découper elles aussi. Ainsi, il pourrait la transporter autant de temps qu'il le désirait, sans jamais craindre son éventuel réveil. Mais plus aucun réveil n'était possible pour l'agente, les mots de Zen heurtèrent le hors-la-loi de plein fouet. Ce dernier se stoppa net, ses yeux roulèrent jusqu'à se poser sur le visage partiellement fondu de la morte. La prise de conscience fut alors brutale, aussi brusque qu'un claquement de porte. Fudo sentit alors un pan de son être disparaître, une béance obscure apparut en son sein et jamais celle-ci ne pourrait être comblée. Une âme déchirée, un coeur alourdit, et il eut, dans un instant de faiblesse, lorsque la pression descendit subitement suite à la cinglante nouvelle du bretteur, l'impression de les voir : les anges des enfers venir escorter celle qu'il venait de tuer. Il sut à ce moment-là qu'un jour il aurait le droit au même sort, il s'apprêtait après tout à s'enfoncer dans un monde abominable, où seuls ceux prêts à sacrifier leur humanité, ou plutôt s'en séparer, parvenaient à leur fin. Ainsi jamais il n'aurait pu aller aux cieux avec un coeur si lourd, avec un coeur plombé par ses propres crimes, alourdi par ses nombreux péchés.

Ses maxillaires frémirent un instant, puis la face du bonhomme redevint inexpressive. Son regard se perdait sur les traits distordues de la jeune femme, et pourtant il ne la voyait plus. Cet instant de perdition suffit à faire s'estomper sa zone, et le noeud coulant qu'il avait jusqu'alors autour du cou disparut lui aussi. Son bras se tendit donc, laissant tomber au sol le crâne d'Ashia, qui rejoint de fait celui de l'ancienne secrétaire du journaliste. Cette tête se ferait alors consumer par les ténèbres déversée par la ruelle.

Lorsque Fudo s'extirpa finalement de sa torpeur naissante, il se retourna vers le second criminel pour découvrir deux vagues silhouettes s'avancer. Celles-ci se présentèrent alors, peut-être dans la fin de ne pas se faire attaquer par le meurtrier, mais cela leur était inutile. Le sans nom n'était pas en état de mener une nouvelle bataille, la machine ne pouvait se relancer désormais : sans les effets d'un tas d'hormones similaires à l'adrénaline, sans objectif précis et surtout presque las de cette finalité sans éclat, Fudo désirait simplement en finir. Il souhaitait rassembler toutes ses forces pour tenir encore un long moment, s'efforcer à tout contenir, jusqu'à obtenir les informations presque promises par l'Amar. Alors, il pourrait enfin être seul et se laisser tomber pour se reposer. Dormir d'un lourd sommeil dénué de ses rêves enfantins.

Il n'avait, en ce bas monde, ce monde pourri, comme elle le disait, plus de place à lui. Son jardin d'Eden ne dépassait auparavant pas son matelas, et désormais, ayant rejeté ses visions oniriques, futiles, il n'en possédait plus du tout. Alors il devait retourner à ses côtés pour se lover contre elle et y trouver un peu de chaleur dans cet environnement glacial. Sa Ève.

Son pied se détacha finalement de l'austère ruelle pour initier une ultime marche. Le hors-la-loi à la chevelure gominée rassemblerait le corps de l'Amar, puis il lui rendrait sa lame.

-Partons. -lâcha-t-il laconiquement, en déportant son regard vers le port.

Jamais les ruelles s'étirant vers l'océan ne lui avaient paru aussi sombres.






Et voilà pour moi ! Merci encore pour cette anim !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dig Into The Underworld [Pv : Fudo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» Fudo [Fiche Technique]
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]
» KEN KELLY
» 2013 ¤ Hong Kong ¤ Ciara F. Keegan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Nighty Town-