Partagez | 
 

 [Présent] Vous ne préférez pas un chèque, plutôt?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lise Knightwalker
Heartseeker
avatar
Messages : 39
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
13/75  (13/75)
Expériences:
72/80  (72/80)
Berrys: 140.000 B

MessageSujet: [Présent] Vous ne préférez pas un chèque, plutôt?   Mar 6 Juin - 23:08

Énoncé de la mission:
 

「 Vous ne préférez pas un chèque, plutôt? 」

Lise & Dan
1ère partie: Tâter le terrain, made in Lise!


South Blue, cette mer du Sud pour la plupart du temps et de l'endroit toujours ensoleillé. Bien sûr, il y avait des exceptions à cela, comme les îles hivernales ou bien celles se trouvant dans un endroit où la météo n'en fait qu'à sa tête. Et l'île de Gogoa est un très bon exemple, c'est une île de taille correcte, vingt kilomètres du Nord au Sud et pratiquement pareil d'Est en Ouest, sans compter les récifs qui déforment l'endroit, la rendant moins cubique. La météo à présent, pour accéder à cette île il faut être un assez bon navigateur pour tenir bon et empêcher que l'embarcation ne vire dans une mauvaise direction pour cause de changement du vent soudain.

L'océan n'était pas déchaîné pour l'instant, le navigateur de l'embarcation tout à fait modeste qui voguait en direction de l'île Gogoa en faisait la remarque à ce qui semblait être sa capitaine. Dan Finnegan, grand homme, boussole en main ainsi qu'une carte posée sur le sol, il était assit en tailleur face à une grande femme à la chevelure rousse. Elle était en mini-jupe et n'avait qu'un haut de maillot de bain, des pistolets étaient visibles, accrochés à ses cuisses. Sa coiffure n'était qu'une queue de cheval haute, elle fixait l'horizon, l'île qu'ils convoitaient n'était plus très loin.

On arrive bientôt! Je vais préparer nos sacs Dan, attention à toi.

Alors que Lise descendait les escaliers pour aller dans leurs chambres et quitter le pont, le vent souffla un grand coup dans les voiles. L'embarcation fut projeté en avant, Dan manqua de tomber à l'eau et Lise, qui était à l'intérieur, trébucha et se cogna contre la porte. En se relevant elle quitta immédiatement la pièce, une pluie battante faisait rage à présent, et le vent menaçait de faire chavirer leur embarcation sur la côte. Dan tenait fermement le gouvernail, il suffirait juste que le vent change de sens ne serais-ce qu'un tout petit peu et ils pourraient chavirer plus vite que prévu.

Lise! Je tiens notre cap, occupe toi de tout préparer pour notre arrivée on risque de ne pas être très discrets et surtout ... tiens toi bien!

La demoiselle hocha la tête, elle n'y connaissait absolument rien en navigation, elle préférait laisser cela à son compagnon navigateur. La demoiselle terminait tout juste de remplir le dernier sac qu'elle sentit arriver le choc, la fenêtre qui donnait à l'extérieur montrait l'île en approche. Alors qu'ils allaient entrer en contact avec la côte, le vent changea subitement de sens pour les prendre de revers et les faire reculer violemment. Le choc repoussa Lise au fond de la chambre qui se prit les deux sacs sur elle. Inquiète plus pour son ami que pour ses petites blessures elle sortit en trombe de la chambre.

Dan ... DAN!!!

L'homme avait été projeté contre le mur en bois des compartiments. Heureusement, il avait su amoindrir le choc en s'agrippant à une échelle accrochée au mat qui séparait la distance du gouvernail au mur. Les deux jeunes pirates, après s'être relevés, observèrent un instant l'île ainsi que la météo. Un grand soleil avait prit place, aucuns nuages à l'horizon n'indiquait qu'il ne devrait pleuvoir dans la journée, car oui, vu la position du soleil il devait être environ dix heures du matin. Le vent avait reprit son côté doux, qui emmenait donc leur embarcation délicatement jusqu'au port où ils purent amarrés calmement. Lise descendit du bateau telle une princesse arrivant en terres conquises.

Bon, Dan! On va dans un bar, je meuuuuurs de soiiif!

Sa petite tenue restait inchangée, elle se trémoussait et agitait ses formes ouvertement face au gérant du port ainsi qu'à tous ceux qui étaient au même endroit. Celui qui gérait cet endroit en oublia même de lui faire payer sa place, personne n'était là pour lui rappeler ils étaient tous et toutes occupés à regarder ce magnifique corps se déplacer en direction du village portuaire. Son compagnon lui fit une ovation et lâcha même quelques applaudissements puisqu'elle avait réussi à berner l'intégralité d'un port. Tous deux finirent par rejoindre un bar dans ce fameux village portuaire qui n'avait honnêtement rien d'extraordinaire. Il y avait quelques boutiques en son centre, les habitations étaient "rangés" par moyens financiers. Les plus riches avaient les maisons au plus près du centre et les plus pauvres étaient mit à part, la pauvreté était très présente ici et ça s'en faisait ressentir dès l'arrivée des deux pirates. Une dizaine de pauvres gens vinrent leur demander quelques pièces pour avoir de quoi s'acheter à manger. C'est sans compter sur la générosité -ironie- de Lise pour leur faire comprendre qu'elle n'avait pas un sou.

Nan, j'ai que dalle.

Lise sursauta quand le présumé gérant du bar sortit en trombe devant son établissement. Il hurla sur les mendiants qu'ils n'avaient qu'à demander quelques sous à l'homme le plus riche de l'île au lieu de venir "pourrir" sa devanture, tels étaient ses mots. Dan attrapa in extremis le poignet de Lise qui allait donner un violent coup de poing au sale malpoli qui avait traité ces pauvres gens comme des animaux. La pirate n'osait pas se retourner, elle s'était montrée froide envers eux mais jamais elle ne leur aurait tenu ce langage grossier et rabaissant. Une fois attablée au côté de Dan et avec une bière face à eux ils purent enfin discuter.

Tu as vu les pauvres gens tout à l'heure?

Oui je sais je t'ai retenu.

Laisse moi finir. Quand le gérant du bar les a rejeté il a parlé d'un homme, un homme très riche ...

Lise lança un sourire à son compagnon qui fit mine un instant de ne pas comprendre ce qu'elle souhaitait, puis il dû revenir à la raison, le regard de la jeune femme était tellement insistant.

Non ... ne me dis pas que tu comptes t'en prendre à cet homme?

Moi? Non. Nous? Oui!

Pourquoi tu m'embarques toujours là-dedans Lise?!

Alleeeez, on est un duo nan?!

La demoiselle n'attendait pas de réponse orale de la part de son compagnon puisqu'elle s'attendait à un "oui mais..." et elle détestait qu'il lui réponde de cette façon. Elle lui fit comprendre ça en tapant sa main sur la table et en se levant, prête à quitter le bar. La demoiselle vida sa bière d'une traite et posa quelques pièces sur la table, elle fit un geste au serveur indiquant qu'ils allaient partir et qu'elle venait de déposer la monnaie. Lise prit le bras de Dan et avait un large sourire, elle avait un plan en tête. Elle prit la décision d'aller dans les quelques commerces du centre pour essayer de collecter des informations.

Dan l'accompagnait, il restait à ses côtés et se faisait passer pour le mari assez ténébreux qui ne parlait pas énormément mais qui enregistrait toutes les informations dans sa tête. Ils rassemblèrent donc les idées après avoir visité les trois quarts des magasins, à vrai dire il n'en restait qu'un et c'était un bon magasin de joaillerie qui semblait assez côté. Alors, du côté de la poissonnerie ils disaient avoir déjà entendus parler du vieux homme et qu'il envoyait des employés à lui en ville pour faire ses courses. Et les commerçants disaient tous la même chose, il ne gâchait par contre pas le moindre sou, ils voyaient certaines fois des employés fatigués et parfois même frappés. Ils expliquaient cela par des petites bagarres anodines, en vérité chaque commerçant le savait, le vieil homme n'était qu'un fou manipulateur qui était accro à son argent, il croyait pouvoir l'emmener dans sa tombe.

Dan, je vais seule dans la joaillerie. Prépare toi à retourner au bateau, je récolte les dernières informations et on se dépêche de préparer un plan.

Lise pénétra dans le bâtiment qui n'était pas très grand mais à la devanture luxueuse, montrant bien de quel type de commerce il s'agit. Rien qu'à l'entrée, le prix des bagues et autres bijoux coupaient le souffle à la demoiselle qui n'oubliait pas la principale raison de sa venue.

Bonjour mademoiselle, puis-je vous aider?

Huh? Oh bien sûr monsieur, je recherche un bijou soit une bague ou bien un bracelet pouvant s'accorder à la couleur de mes yeux.

Le vendeur, élégant sur lui, en costume avec pour simple haut une chemise surmontée d'un boléro noir, il claqua des talons en faisant volt-face à Lise. Il chercha un instant dans sa vitrine quelque chose qui s'accorderait bien avec les yeux de la jeune pirate qui se sentait de plus en plus observée. Soudain, une voix grave sortit de l'ombre derrière elle et s'imposa, ni le vendeur ni Lise n'osaient parler.

Ma belle demoiselle, permettez que je vous aides?
Île de Gogoa [South Blue]
Revenir en haut Aller en bas
Lise Knightwalker
Heartseeker
avatar
Messages : 39
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
13/75  (13/75)
Expériences:
72/80  (72/80)
Berrys: 140.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Vous ne préférez pas un chèque, plutôt?   Lun 26 Juin - 11:39

「 Vous ne préférez pas un chèque, plutôt? 」

Lise & Dan
2e partie: Entrer en contact avec la cible!

La jeune demoiselle posa le bijou qu'elle tenait sur la table et se retourna rapidement. L'homme qui avait parlé était assez vieux, il devait avoir entre soixante et soixante cinq ans. Il était assez ridé et ses yeux aux prunelles marrons claires étaient tristes, sûrement dû aux cernes qui faisait une véritable poche. Il était assez petit, moins grand que Lise ça c'est sûr. La demoiselle le surplombe d'une bonne vingtaine de centimètres au moins. Il a un bon ventre et s'habille d'une manière très distinguée avec son costume et sa montre à gousset accrochée à sa poche au niveau de son torse. Il porte des lunettes qui tienne juste en appuie grâce à son nez.

Le vendeur affichait un grand sourire, il semblait ravi de le revoir. Il se pressa de ranger l'article qu'il était en train de présenter à son ancienne cliente qui était tout de même là. Elle décida donc d'observer la suite sans omettre d'objections face à ce qui se passait.

Ne vous inquiétez pas monsieur je m'occupe de cette cliente, mais que me vaux à nouveau la visite d'Allan Ockford?

Je venais juste faire un tour, vous savez très bien que je n'achète que très peu de choses.

Le vendeur lui fit un sourire, un vide s'installa lorsque le vieil homme croisa le regard envoûtant de Lise, ses joues virèrent au rosé, la jeune femme semblait ne pas le laisser indifférent. Dès que la jeune pirate tourna la tête vers lui elle fut extrêmement gênée et s'approcha du comptoir du vendeur.

Excusez-moi monsieur, puis-je revoir le collier que vous m'avez présenté?

La vendeur n'eut pas le temps de le poser au niveau du cou de la pirate que le vieillard s'en approcha et déposa des billets d'une bonne grosse somme sur le comptoir.

Il vous plaît? Je vous le paie ma chère.

Oh? Eh bien ... il coûte cher vous savez?

Ma chère, ça ne me dérange pas. Vous avez de beaux yeux, il se marie très bien avec vous. Quelle beauté, et au vu de l'argent que je possède je peut me permettre un ou deux écarts dans le mois.

*Ok, je suis tombée sur le vieux riche du coin ...*

Le vendeur restait avec l'argent dans les mains sans bouger. Lise guettait le regard presque pervers du riche et Allan quant à lui, regardait Lise avec des yeux envoûtés et le vendeur avec un air sérieux.

Mon brave, ne croyez pas que je vais vous dire de garder la monnaie, vous me connaissez.

Allan explosa de rire, suivit par le vendeur qui semblait légèrement gêné tout de même. Quant à Lise elle fit un sourire sans pour autant rire, elle réfléchissait surtout à ce qu'elle pourrait faire une fois sortie de la boutique avec Dan et Allan. Le commerçant rendit donc quelques petites pièces au riche vieil homme qu'il se pressa de ranger dans ses poches. Lise le regarda du coin de l'oeil et le serra dans ses bras en empoignant le collier. Il était simple mais chic, une attache et un fil en or avec un diamant brut entouré d'une bordure en or. Le vieux semblait conquis, il sortit de la boutique avec un grand sourire. Lise était en train d'attacher son bien quand elle commença à apercevoir Dan dans son champ de vision.

*Alors alors ... comment gérer ça? Il devrait comprendre s'il n'est pas trop bête.*

Elle sortit donc de l'endroit avec un grand sourire niais. Dan allait l'appeler quand son regard se porta sur celui qui était à droite de sa compagne de piraterie. Elle venait de trouver leur cible, il décida donc de ne rien faire et juste observer ce qu'elle allait faire pour la suite. Lise restait à côté d'un Allan content de sa trouvaille du jour, le vieil homme saluait tous les habitants qui le connaissait bien.

Monsieur, que puis-je faire pour vous remercier? Mon embarcation est au port du coin, mais cela m'embêterais de devoir vous laisser sans rien en retour.

Lise se mordillait la lèvre inférieure, Allan semblait fondre sur place. Il devait sûrement penser à pleins de choses déplacés, la jeune pirate ne pensait qu'à mener à bien ce pour quoi elle faisait tout cela. Dan les observaient, il était derrière un mur à l'entrée de la ville.

Eh bien demoiselle dont je ne connais pas le prénom, vous pourriez venir chez moi ce soir, si vous avez une embarcation c'est que vous ne venez pas d'ici. Et s'il vous plaît, appelez moi Allan.

Bien, Allan, j'en serais très honorée. Et je me nomme Lise, Lise Knightwalker.

Tandis que le vieil homme sortit un Den Den Mushi de sa poche, Lise en profita pour se retourner en direction de l'entrée de la petite ville pour un signe positif du pouce à son compagnon qui afficha un grand sourire. Leur plan était donc en marche, il fallait que Dan se prépare à toute éventualité même à ce que Lise soit en très grand danger, il devait tabler sur quelque chose pouvant la permettre de sortir du pétrin dès qu'il le faudrait. Quant à la pirate, elle se devait de jouer de ses charmes tout en posant des questions précises au vieil homme sans pour autant attirer des soupçons à son égard.

Une petite dizaine de minutes après, une calèche arriva juste à côté d'Allan et de sa "compagne". Il la laissa entrer en première, elle fut rapidement suivit par l'homme qui ne cessait pas une seule seconde de la coller. Sur le trajet pour aller à sa résidence il lui posait milles et une questions, d'où venait son prénom. Il fit même une frayeur à la demoiselle en lui disant que son nom de famille ne lui était pas inconnu. Elle dissipa vite ses doutes en lançant une autre question, la première qu'elle jugeait, stratégique.

Allan dites moi, comment êtes-vous devenu si riche et influent ici?

Oh? Eh bien, commencez par apprendre que je ne suis pas influent seulement à Gogoa mais sur South Blue en partie. Ma famille était une riche famille d'avocats du côté de mon père. Seulement, ma mère s'est orientée vers la voie du Gouvernement, où elle est vite devenue vice-amirale il y a de cela une cinquantaine d'années. Elle a abandonné son titre pour venir s'installer ici avec moi et mon père. J'ai vite terminé mes études et je suis devenu médecin en laboratoire chimique en charge du Gouvernement, j'ai pu y avoir une place grâce au grade de ma mère. Elle est malheureusement décédée quelques années plus tard, elle a été tué sauvagement par une bande de satanés pirates!

Lise mit sa main devant sa bouche et écarquilla les yeux, Allan pouvait comprendre cela comme un choc en apprenant cela mais il était tout autre! La demoiselle se rendait enfin compte qu'elle était entrée dans une dangereuse bataille contre le gouvernement. Son adversaire, celui qu'elle doit manipuler à passer sa vie au Gouvernement. Si elle réussit son opération elle se garantit un bel avenir en tant que pirate officielle avec un avis de recherche à son nom. Pour l'instant, Allan ne doit absolument pas découvrir que la femme qu'il n'arrive pas à quitter des yeux soit une pirate.

*Merde ... il est né d'un sang de justicier. Il a baigné dans la justice toute sa vie, croiser un pirate le rendrait fou. Je me dois d'être hyper discrète sur ma véritable identité. Dan ne doit pas jouer les idiots non plus ... sinon il risque de tout faire foirer. Et mince! Pourquoi n'avons nous pas pensé à acheter des Den Den Mushi sur le chemin avec Dan, nous pourrions nous contacter dès que j'aurais un moment seule. Pour l'instant je dois continuer de l'écouter.*

Lise croisa les bras, elle souhaitait continuer à écouter l'histoire de la vie d'Allan.

Après le décès de ma mère, mon père et moi avons sollicités une garde rapprochée. Ma mère avait rallié à notre île ainsi qu'à notre famille, d'autres puissances de South Blue. Certaines ont cessée le pacte qui nous reliait, d'autres l'ont vite quittés en voyant qu'ils étaient la cible des pirates parce qu'ils étaient pacsés avec nous. Au fil des années, notre famille sombrait dans l'oublis. Mon père n'abandonnait jamais, il continuait de travailler et de ramasser énormément d'argent. Une part de nos revenus allaient pour le Gouvernement, et ils y vont toujours d'ailleurs. Entre nous, je me sers de cela pour les forcer à rester à mon chevet. Mon père est décédé il y a sept ans d'une grave maladie. Il m'a légué toute sa fortune, depuis je vis seul ici. Avec comme passe-temps, compter le moindre de mes sous entreposés ...

La calèche se stoppa brutalement, ils semblaient déjà arrivés à la demeure de monsieur Ockford. Lise écarquilla les yeux, elle allait connaître l'emplacement de tout son argent et il avait fallu qu'ils s'arrêtent à ce moment là?! La demoiselle frappa violemment la porte de la calèche qui vola jusqu'à la porte de la résidence de Allan. Le vieil homme écarquilla les yeux, il rougissait en même temps, il n'avait pas l'habitude de voir une si belle femme frapper aussi fort.

Que se passe t-il ma belle?

Lise répondit avec un grand sourire.

Oh non rien, je suis juste un peu fatiguée et tendue.

Allan prit ses mots à la lettre et ordonna à son cocher de retourner en ville pour trouver des vêtements somptueux à la demoiselle pour passer la plus belle des soirées en sa compagnie. Lise en profita pour jouer le jeu, elle sauta au cou du vieil en criant presque de joie.

Oh merci Allan, vous êtes tellement adorables!

L'homme rougissait à vue d’œil, il peinait à ouvrir la bouche pour dire quelque chose tellement ce moment était fabuleux pour lui. Une fois que la demoiselle l'eut lâché il pu reprendre ses esprits et la conduire jusqu'à ses quartiers, elle avait une chambre, ainsi qu'une salle de bain et un dressing qui faisait la taille d'un salon. Lise eut du mal à rester debout, elle dû s'asseoir sur son lit pour reprendre conscience que tout ce qui se passait était bel et bien réel. Elle demanda donc à Allan de bien vouloir la laisser seule environ une heure ou deux, le temps de prendre un bon bain et de pouvoir se reposer un peu. L'homme accepta volontiers, il lui donna donc rendez-vous dans le grand salon pour un bon repas en tête-à-tête. La pirate fit semblant d'être hyper joyeuse, se qu'elle jouait bien la comédie c'était impressionnant.

Une fois l'homme sortie, elle ferma la porte à clé et posa sa cape ainsi que son sac sur le lit. Elle souffla un long coup avant de se relever et de retirer son short ainsi que son haut de maillot de bain. Pour ne pas attirer les soupçons elle préférait garder son sac avec elle dans la salle de bain, il y avait toutes ses munitions ainsi que ses deux armes. On ne sait jamais, si papy arrive à entrer dans la chambre par n'importe quel moyen, il faut toujours penser au mal avant qu'il n'arrive pour de bon. Une fois dans son bon bain chaud elle se laissa emporter par la vapeur et se laissa le droit de s'endormir quelques minutes. Ce qui lui permit de rêver un peu d'une vie avec autant d'argent que le vieux et la notoriété en plus.

La demoiselle fut surprise par une porte qui claqua dans son dos, la seule porte dans son dos était celle de sa chambre. Elle entendit soudainement le verrou de la salle de bain qui commençait à se tourner. Lise réfléchit à deux fois avant de sortir son arme de son sac. Elle s'enroula le corps d'une simple serviette qui laissa apparaître le haut de sa poitrine et qui cachait le plus haut de ses cuisses. Quand Allan arriva dans la salle de bain, elle poussa un terrible hurlement, l'homme perdit énormément de sang par le nez et tomba à moitié dans les vapes. Lise se frappa le visage avec sa main en signe de désarroi.

Allan, Allan!

Voyant que l'appelez n'aurait aucun effet elle préféré lui mettre deux gifles. Violent, mais efficace apparemment. L'homme fut remit sur pied très rapidement. Il s'excusa longuement face à Lise qui les accepta volontiers, intérieurement elle était en train de le torturer. Elle détestait qu'on la dérange lorsqu'elle se repose.

Lise, il est déjà vingt-deux heures, j'ai frappé plusieurs fois à ta chambre sans réponses. J'ai cru que tu t'étais enfuie.

Pourquoi croire que je voudrais m'enfuir Allan. Non, je ne veux pas! Désolée je m'étais assoupie dans mon bain.

Tant mieux alors, je t'ai posé ta robe ainsi que ton collier et tes chaussures sur le lit, le dîner est prêt rejoins moi dès que possible dans le grand salon.

L'homme quitta la chambre en lui soufflant un baiser. Lise fit une mine dégoûtée une fois qu'il fut sortie de la pièce. Cet homme la répugnait, il était le total opposé de la belle jeune femme. Elle enfila donc sa belle robe dos nue rouge, c'était une robe au bas patineuse, tout l'inverse d'une robe cintrée. Elle mit aussi le fameux collier qui lui allait si bien, le diamant brillait de milles feux face aux lumières de la chambre. Ses bottines noires enfilées, Lise avait l'allure d'une femme fatale avec ces vêtements. Elle attacha ses cheveux en tresse qu'elle fit passer par dessus son épaule gauche.

Après la séance, maquillage et vêtement elle se pressa de rejoindre Allan dans le grand salon. Les lustres éclairaient toute la grande salle, il y avait la cheminée qui réchauffait la pièce, la petite odeur boisée plaisait énormément à la jeune pirate. La longue table de réception était très imposante elle prenait toute la pièce. Elle décida donc de prendre place à côté d'Allan qui faisait volte-face à la cheminée. Une servante leur emmena leurs plats. Le visage de la femme était presque balafré, elle avait un bleu dans le cou qu'elle s'efforçait de cacher. Sur le coup, Lise se sentait obligée de serrer les dents, elle ne pouvait rien dire maintenant. Le repas passa plutôt vite, l'entrevue avec la servante avait refroidie Lise, elle n'était pas d'humeur à sourire. Allan l'avait très bien compris, bizarrement il n'essayait pas d'en savoir plus. Ils échangèrent simplement des petites constatation de temps à autre, Lise complimentait sa résidence, Allan la remerciait.

Après le fromage, Lise retourna immédiatement dans sa chambre après avoir dit bonne nuit au maître de maison. Une fois dans sa chambre, la demoiselle cloisonna les trois portes, celle de la salle de bain, de sa chambre et du dressing, puisque ces trois pièces étaient reliées. Elle plaça une chaise sous chaque poignée, empêchant quelqu'un d'entrer par l'extérieur, maintenant qu'elle savait qu'il possédait les clés de toute sa demeure elle prenait ses précautions. La jeune femme eut du mal à s'endormir, elle avait caché ses pistolets sous son coussin et ses munitions étaient dans sa table de chevet dont elle gardait les clés précieusement à son cou. Elle avait trouvé un stratagème, elle avait fait passer les clés dans le collier avec le pendentif que lui avait offert Allan, le gros bijou cachait ainsi ce qui permettait d'ouvrir la table de chevet. Le seul moyen pour Lise de s'endormir était de penser à ce qui se passait pour Dan, dans les coulisses de leur plan.
Île de Gogoa [South Blue]
Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Vous ne préférez pas un chèque, plutôt?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-