Partagez | 
 

 [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Ven 26 Mai - 12:37

Jardin privatif

Merci ma chérie, retourne sous l’eau, Sayara te dira quand j’aurai besoin que tu viennes me chercher.


Kanäe se trouvait alors sur la berge de l’île principale de l’archipel de Boyn la main sur la tête ultra massive de Bulle, sa baleine-île. Sa compréhension animalière lui permettait de comprendre les sentiments et les intentions de son animal mais aussi de lui faire comprendre certaines choses. Originaire d’Alabasta, la baleine-île avait le chemin tracé en elle, les océanologues disaient qu’un animal marin pouvait toujours retrouver un chemin qu’il avait déjà emprunté.

Suite à l’appel de l’Archer, le groupe de la Toupex avait quitté la voie 5 de Grand Line pour retrouver la voie 3 et s’approcher de l’île des sables sans s’y arrêter. Le reste avait été le travail de la navigatrice, Lily, équipée de ses cartes et de son log pose pour arriver jusqu’à la destination tant recherchée : l’Archipel de Boyn. Elle n’avait croisé personne sur le chemin et préférait garder le secret s’agissant de Bulle. Retrouver Ghetis signifiait aussi rencontrer un gradé de la marine, et s’il ne semblait rien savoir des agissements récents de la belle, il pouvait représenter un danger. Lily et Sayara n’avaient bien évidemment pas oublié cette possibilité, elles savaient que Kanäe pouvait être mise en danger sur cette île et avaient tout prévu. Tout d’abord réticentes, elles avaient dû capituler devant l’insistance de leur amie et préparer des solutions de rechange. Le premier préalable restait la présence d’un élément extérieur capable de garder un œil sur la verte, qui de mieux placé que Norok pour remplir ce rôle.

Le veilleur nocturne fut donc envoyé dans les cieux et avait pour ordre d’hurler si sa maîtresse était mise en difficulté, il indiquerait également au reste du groupe la position géographique de la maudite. L’artificière et la lancière avaient alors un petit plan avec un seul objectif : sortir Kanäe de la plus rapidement.

La Zoan, quant à elle, était assez loin de toutes ses tergiversations, la rencontre qu’elle avait eu avec le pouvoir de Satan lui avait offert de nouvelles perspectives et lui avait appris à reconnaitre ses alliés de ses ennemis. Enfin, elle le croyait en tous les cas. Selon cette nouvelle révolutionnaire, Ghetis Archer n’était pas un ennemi, tel qu’Erwin lorsqu’elle était une mouette, le Vice-amiral était une connaissance amicale présent dans une faction différente. Même si dans le cas du Dog, il s’agissait plus d’une relation amicale. En l’espèce, elle avait confiance et connaissait le vairon, lorsque celui-ci avait quelque chose à dire il le disait, il n’était pas assez fourbe pour monter un tel stratagème contre l’une de celles qu’il appréciait. Peut-être se trompait-elle mais elle ne l’espérait pas, et il existait toujours ce plan B et même un plan C.

L’archipel de Boyn avait donc été choisi comme théâtre de leur rencontre simplement pour la nature de cette terre : une terre à cent pour cent végétale et animal : un paradis pour les amoureux de la nature tels que les herboristes qu’étaient le brun et la verte. Créer un jardin personnel et d’envergure sur l’une de ces îles végétales était plus qu’un rêve : une utopie. Cela s’avérait néanmoins faisable pour deux botanistes de talent comme ils l’étaient, deux combattants hargneux comme ils le démontraient à chaque combat et par-dessus tout, deux alliés qui étaient passés de l’estime à la déception, de la haine à l’amitié.

Une fois seule donc, sur cette berge, la femme-scorpion se mit en route vers le centre de l’île, sabre dans le dos, les sens en alerte, elle e doutait bien que le fluide perceptif de l’Archer lui permettrait de la trouver sans trop de difficulté. Elle ne maitrisait que le Haki de l’armement, qui ne serait pas d’une grande utilité dans cette recherche humaine mais qui pourrait s’avérer utile pour se défendre contre les prédateurs de l’île ; s’il y en avait d’assez valable pour tenir tête au duo Kanethis. Chemin faisant vers ce qui lui semblait le plus opportun pour trouver une zone propice aux cultures, la chasseresse s’émerveillait devant toutes les beautés de cet archipel. Les plantes étaient toutes uniques et exceptionnelles, des races rares et introuvables partout ailleurs, et par-dessus tout : ces fameuses pop-greens.

Malgré tout, Kanäe se sentait observé : plante ou humain ? Qui s’amusait à suivre la maudite ? Etait-ce réellement le cas ?
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Mar 30 Mai - 20:19

Jardin Privatif

Ore Wa Kurohebi Da !




Après une discussion assez courte par escargophone le Vairon et la Verte décidèrent de se retrouver sur une île de la troisième voie de Grand Line. La demoiselle devait sans doute se débrouiller comme elle le pouvait pour s’orienter. Pour sa part le capitaine de La Couronne comptait rendre utile un objet hérité de Noctis que possédait Agon. Le fameux Kame Pose menant directement à Meka Island. L’île se trouvait entre Alabasta et Boyn, cela allait grandement faciliter le trajet de l’Archer. Néanmoins il ne pouvait demander l’aide de Kalgo le jeune navigateur prodige de l’équipage. L’enfant shandia devait être bien trop occupé avec Caligula et dans un sens cela arrangeait bien l’Archer, cela lui permettait de laisser Atsu, sa petite protégée avec une personne de confiance.

De ce fait pour le voyage il dut faire appel aux nombreux marines mis à sa disposition de vice-amiral pour orienter efficacement la baleine-île. En soit il n’avait donc choisi que des navigateurs. Ils étaient tous dans la partie dite mécanique de la baleine pour la diriger, tandis que Ghetis se trouvait sur la maison flottante placée dans l’estomac.

En suivant le Kame Pose les hommes arrivèrent dans les hauts de Meka Island puis programmèrent leur Log Pose vers l’Archipel de Boyn. C’était une multitude d’îles plantes disséminées de ci et de là de cette partie de Grand Line, elles dégageaient une sortent d’odeur alléchante pour la plupart des créatures marines qui se jetaient littéralement sur l’île pour en dévorer les vivres servant d’appâts, avant d’être eux-mêmes dévorés par l’île, un magnifique piège. Et comme tous les autres animaux, la baleine de l’équipage ne resta pas de marbre face à ces senteurs et il fallut plusieurs hurlements de Madi Sky, la dresseuse de l’équipage, pour calmer la baleine. Une fois l’animal un peu plus calme l’Archer s’équipa enfin. Il connaissait l’Archipel uniquement grâce aux apprentissages de son maître en botanique et du peu qu’il en apprit, l’île était clairement hostile. Il ne s’inquiétait pas pour autant, mais il fallait se tenir prêt à toute éventualité.

De ce fait, il arborait son gunbai et la large sacoche dans le bas de son dos. Dans cette sacoche on retrouvait quelques graines et autres fioles, le tout en petit format pour ne pas occuper trop de place et surtout à cause d’un passager clandestin. Un renard de petite taille arborant trois queues. L’animal était proche de la taille d’un petit chien et c’était en réalité les queues qui faisaient le gros de sa taille. Ainsi l’animal se lovait en boule dans la sacoche en question et suivait Ghetis de cette façon. Il était assez obéissant envers son maître, l’ayant suivi de son plein gré. Cette créature aussi étrange soit-elle possédait bien des pouvoirs.


Pour l’excursion Ghetis avait placé un pyro-dial dans l’arme pour brûler la moindre plante malveillante. Néanmoins il n’avait pas pris son armure, la jugeant un peu trop encombrante pour la situation. Et puis il ne fallait pas nier que l’homme aimait sortir buste nu depuis quelques temps, pour une raison claire, il se sentait léger ainsi et se remémorait son affrontement contre l’amiral Akainu. De ce fait il n’avait que la sangle du gunbai visible sur son torse pour tenir l’arme dans son dos et la sangle de la sacoche à sa taille, suivi d’un pantalon bleu marine et ses sandales dans un style un peu ninja. Pour conclure on notait la présente d’une dague passant dans la sangle de la sacoche, mais elle était plus « utilitaire » qu’autre chose.

- Tu ne prends pas ton armure ? Tu te contentes de ton sac à graines et ta tapette géante ?

- Madi…. C’est une sacoche et un gunbai. En plus Kyu m’accompagne.

- Je doute que ce renard puisse t’aider à vaincre qui que ce soit.

- Ne dis pas ça ! Il risque de t’entendre et je n’ai guère envie qu’il utilise son pouvoir sous l’effet de la colère.

- D’ailleurs maintenant que ton gunbai est un piaf tu lui as donné un nom ?

- Mais tu fais exprès ?!


De suite l’arme se transforma en un petit oiseau qui fonça sur la femme arbre pour la picorer de partout, ou tenter plutôt, vu que celle-ci esquiva chaque piqûre de l’animal qui finit par s’essouffler et se poser sur l’épaule de son maître.

- Tu vas faire dans la zoologie à ce rythme avec tous ses animaux.

- Tout de suite les grands mots ! Aller j’y vais, éloignez-vous de l’île il y a pas mal de monstre marin, je vous contacterai quand j’aurais fini.

- Tu as réussi à caser un den den mushi avec ton chien de poche ?

- C’est un renard…. Et j’ai pris un mini den den, donc ne quittez pas le périmètre de l’île pour autant.

- Ok, ok. De toute façon tu es en avance, passé de la voie deux à la voie trois est rapide et nous sommes arrivés sur l’île la plus proche avant. Tu vas identifier un peu les lieux ?

- Je pense…. Aller j’y vais pour de bon cette fois-ci !

- Ramène à bouffer.

- Ouais, ouais et toi range la maison un vrai bordel.

- Trouve-toi une femme de ménage Monsieur vice-amiral !

- Tsss, feignasse…


Les discussions entre Ghetis et Madi ressemblaient souvent à cela, la jeune femme ayant un caractère bien trempé malgré son respect pour le brun.

Finalement la baleine sortit de l’eau, ouvrant sa gueule par laquelle sortit un Ghetis toujours adepte du geppou pour foncer vers l’île la plus proche. Ces îles étaient plus petites que de simples îles de Grand Line, ainsi Ghetis étendit son haki avancée à son périmètre maximal, c’est-à-dire celui d’une île moyenne. De ce fait sa voix devenait très audible pour autrui, ainsi il prenait peut-être une île et demie de l’Archipel, mais ne pourrait maintenir éternellement son mantra à ce périmètre maximal déjà assez large pour ses besoins personnels. C’est pourquoi il décida de survoler les îles à l’aide du geppou, observant les paysages de haut, rêvant des découvertes qu’il ferait dans ce trop-plein de végétaux. Ce qui lui permit de constater l’arrivée de Kanae ne fut pas son haki cependant, mais bel et bien sa vue, une baleine-île était une chose très visible et assez rare sur Grand Line, ce qui permit à l’Archer de comprendre rapidement qu’il ne pouvait s’agir que d’elle. Bien entendu, son mantra lui confirma la chose par la suite et le capitaine descendit tranquillement vers la demoiselle, se posant juste derrière la demoiselle en douceur.

- Belle baleine ! J’ai failli croire que c’était la mienne. Alors l’île te plait ? Je n’ai pas encore pu les explorer, mais j’en ai dénombré environ . A voir si nous nous partageons les îles en part égale ou si nous considérons qu’elles sont à nous deux sans faire de séparation. Mais bon… Avant de penser à cela nous devrions plutôt explorer l’île. J’aimerais découvrir des Pop Greens utiles pour l’équipage.

Sourire aux lèvres le brun observa une plante carnivore qui ouvrit sa gueule pour dévoiler un généreux morceau de viande.

- Pas mal regarde on dirait un appât, je me demande quel goût il a.

Et d’un geste vif Ghetis posa sa main sur le bout de viande qu’il arracha de la gueule de la créature qui tenta de fermer sa gueule presque aussi vite pour manger la main du chapardeur. Malheureusement elle fut un peu trop lente pour l’Archer qui put croquer un bout de cette excellente viande !

- Wow ! Délicieux ! Il me faut des plantes de ce genre pour l’équipage ! Si je réussis à les importer sur les mers blanches la nourriture sera une chose facile à obtenir ! Dit-il en terminant la viande « végétale » avec délice, sans s’empêcher d’en voler un morceau à une autre gueule de la plante et le finir aussitôt.

- Goûte moi ça camarade, mais arrache le vite avant pour qu’elle ne mange pas ta main. Je me demande s’il y a d’autres plantes nourritures de ce genre.

L’Archer activant le pas, son petit oiseau toujours sur son épaule, mais tourner vers l’arrière pour observer la femme aux cheveux verts pendant que son possesseur arrachait le moindre morceau de nourriture qu’il trouvait. Il y avait des plantes qui proposaient simplement de la nourriture aussi, mais le duo n'était pas encore tomber sur les insectes de grandes tailles peuplant l'île où les plantes carnivores prêtent à courir derrière autrui pour manger, ou rendre la forme d'un fruit pour une fois près de la bouche de la personne se déployer et la gober... Il restait encore beaucoup à découvrir et surtout, il fallait repérer cette mystérieuse présence que Ghetis n'avait pas encore ressentit, ce dernier ayant de nouveau réduit son haki et l'Archipel étant peuplé d'énormément de voix d'être vivants.



DEV NERD GIRL




Délai de 1 semaine à compter du jour de mon post.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Mar 6 Juin - 22:36

Entre plante et abeilles

Kanäe, se promenant donc tranquillement au milieu de cette forêt et observant chacune des magnificences que pouvait contenir cette île végétale, se fit finalement interrompre dans ses contemplations par l’atterrissage d’un brun qu’elle ne connaissait que trop bien. Si ces retrouvailles étaient effectivement planifiées, elles n’en restaient pas moins incroyablement étranges. Il s’agissait là de retrouvailles entre un membre de l’amirauté du gouvernement mondial et une jeune femme récemment reconnue comme traitresse de l’institution. Il y avait là quelque chose de gênant mais aussi d’incroyablement excitant ; la Toupex baignait maintenant dans une certaine adrénaline jusqu’à découvrir que l’Archer ne semblait vraiment rien savoir. Il était bien bavard, comme à son habitude lorsqu’il se trouvait en confiance.

Oui, elle s’appelle Bulle, c’est un amour. J’ai pas exploré beaucoup de surface sur l’île encore. S’agissant de l’île, je pense qu’on ne doit pas raisonner en matière de partage total. Considérons que l’on se trouve tous les deux sur un territoire allié, cohabitons sur chacune des îles en adéquation avec la nature et les êtres vivants présents ici.


Vint alors une scène improbable, un gamin au milieu d’une boutique de bonbon où Ghetis jouait l’enfant qui péchait de la fausse viande dans la gueule de plantes carnivores énormes. Excitées par les actes du Vice-Amiral, l’une des plantes se détendit d’un coup et lança sa gueule en avant pour dévorer l’ex-mouette. Dégainant sa lame, la belle esquiva la tête massive du végétal et coupa la tige à la base de l’appendice assassin de la plante. Pendant ce temps, le vairon continuait à arracher ces « morceaux de viande » et à s’extasier devant ces plantes. Par moment, on se demandait si le brun était suffisamment malin pour mériter la place qu’il détenait aujourd’hui, car oui il avait oublié quelque chose. En temps normal, la verte n’aurait rien dit, mais depuis sa rencontre avec Satan, elle ne s’interdisait plus de vivre et ne gardait plus rien pour elle.

Abruti, tu n’as pas pensé que les appâts pouvaient être empoisonnés ? Non, je n’en prendrais pas merci, j’ai bien déjeuné.


Le problème des plantes exotiques de ce style, et notamment des plantes carnivores, restait effectivement qu’elle ne comptait pas seulement sur leurs puissantes mâchoires mais aussi sur des poisons paralysants très bien conçus.

Si tu tombes dans les vapes, je te jure que je te laisse te faire bouffer.


Kanäe trancha la tête d’une nouvelle plante préalablement blessé par son compagnon qui s’était enfuit avant que la pauvre victime ne puisse calmer son appétit. Cette saleté piquait aussi bien l’humeur que la curiosité de l’herboriste, elle n’avait jamais vu des plantes si vives et si hargneuses, à part peut-être la plante que Madi faisait pousser dans sa cabine ; son système de protection privé.

Nous sommes des botanistes certes, mais je ne compte pas me faire dévorer ici donc si tu vois un truc un peu trop affamé, soit gentil de t’en occuper avant qu’il nous croque. Sinon tu sens quelque chose avec ton haki de l’observation ? J’ai l’impression qu’on nous suit, qu’on nous observe mais je n’ai pas les mêmes prédispositions que toi.


Dans la forêt, sur le chemin du duo Kanathis, un bourdonnement sourd et continu commençait à se faire entendre. Les bruits des combats de Kanathis avait dû se propager et réveiller une menace volante jaune et noir au dard acéré. Ce bourdonnement se multipliait et commençait à se mettre en mouvement jusqu’à arriver aux oreilles de la Zoan.

C’est quoi ça encore ?

© Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1166

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Mer 7 Juin - 21:19





Une main assurée, l’individu s’installa confortablement avant de pousser un soupir las. Il devait le faire. Composant alors un numéro, il attendit qu’on décroche. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il ne dérangerait pas l’Archer.

[/justify]


Si Ghetis souhaite prendre le Den den, il te faudra ouvrir le sujet en partie Den den. Tu peux aussi choisir d'ignorer l'appel.
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Jeu 15 Juin - 5:10

Jardin Privatif

Ore Wa Kurohebi Da !




Pour le coup la journée commençait avec douceur, si on mettait de côté le petit goinfre qu’était Ghetis depuis son arrivée sur l’île. Kanae se montrait un peu plus sérieuse que le vice-amiral pour l’occasion puisqu’elle se méfiait des plantes autour d’elle, connaissant leur côté venimeux pour certaines, chose à quoi l’Archer ne prêtait que peu d’attention, sans doute se jugeait-il trop fort pour cette île. Après tout, il en était peut-être l’ennemi naturel à s’empiffrer des plantes sur place. Néanmoins la remarque de la Verte fit le Vairon redescendre sur terre très rapidement. La nourriture était peut-être un appât empoisonné !

- « Empoisonnés » tu dis ?! Je n’y avais pas pensé ! s’écria un Ghetis effaré avant d’essayer de se faire vomir du mieux qu’il le put.

La situation était critique après tout ! Sa carrière venait à peine d’être lancée qu’il pouvait mourir pour un petit plaisir gastronomique ? C’était trop fort de café pour un Kurohebi décidé à vomir tout son repas dans un petit coin de verdure qu’il rendrait encore plus vert sans doute possible.

Pendant ce temps, la colonelle s’afférait à la découpe des plantes encore hostiles tout en discutant encore un peu avec le capitaine. Son sérieux rendait presque moins amusant ce petit moment de tranquillité. Elle parlait déjà de haki, d’œil indiscret et semblait prête à en découdre avec toutes les plantes de l’île. Si bien qu’avec un doigt encore dans la bouche pour tenter de se débarrasser de sa nourriture, l’Archer lui rétorqua :

- Tou te twacasse pouw yien. C’est la deuuxième île de la voie, c’est facile suw Gwand Line ce genwe d’île. Gwwh…

Bien sûr, il fallait bien qu’il réussisse à expulser sa nourriture si bien que les onomatopées suivants l’acte ne furent point répertoriées dans l’écriture de ce texte. Mais ce fut à cet instant, qu’un large bourdonnement se fit entendre pour le plus grand plaisir d’un Toupex qui verrait sa méfiance avérée. Enfin…. Elle aurait pu voir cette méfiance avérée, mais une autre allait bientôt faire surface.

Depuis le début Ghetis ignorait tous des actes d’Impel Down, l’Archer s’étant montré discret depuis les évènements d’Olandaina, son esprit beaucoup trop occupé à faire de Jaya un vaste lieu de vie. Il comptait bien faire de l’île une zone touristique sous haute surveillance, de ce fait il ne se tracassait pas avec des choses comme les journaux. Son projet futur allait complètement le couper de la mer bleue de toute façon, alors s’en occuper ressemblait plus à une tâche futile qu’à une nécessité.
Néanmoins cette erreur allait couter très cher au vice-amiral dont le Den Den Mushi sonna durant le bourdonnement. L’objet étant tout proche du petit renard qui dormait dans la grande sacoche au bas du dos de l’homme, l’animal ouvrit sa poche pour faire savoir à Ghetis qu’une personne cherchait à le joindre.

- Oulah… C’est Madi ça, passe-moi l’escargot Kyu.

Dit-il en glissant sa main vers l’arrière alors que l’animal enroula sa queue autour de l’escargophone pour le transmettre à Ghetis qui décrocha de suite pour une discussion assez gênante….

Lien Den Den Mushi à lire pour comprendre la suite:
 

C’était ce charmant Thalassa Shang à l’appareil, une voix dont se serait bien passé le brun qui se considérait en vacances. Malheureusement il fallait bien répondre, un accord tacite ayant été conclu avec le Thalassa du Gorosei, plus par obligation que par désir. C’était une chose nécessaire pour devenir le nouvel amiral, si bien que le Kurohebi s’y plia comme l’incommodait sa tâche. Une chose qui commençait à l’agacer. N’importe quel organisme externe à la Marine le placerait au plus haut de la chaîne, comme lui proposa Makui, mais pourtant le Gouvernement ne cessait de douter de sa valeur, cela devenait particulièrement agaçant et les hautes instances avaient intérêt à ne pas tirer sur la corde sensible tout le long, car le brun n’était point un chien en cage et ne descendrait plus des mers blanches si on venait à l’agacer outre mesure.


Mais enfin… Pour l’instant la chose était assez sommaire, il s’agissait probablement d’un problème de Décima, puisqu’il s’agissait de l’objet principal de leur contrat… Enfin, c’était ce que pensa le Kurohebi sans prendre en compte une chose tout aussi important. Il était logique que si un des contractants transgressait le contrat il serait sévèrement puni… Mais puni par un des autres contractants… Cela était une bonne façon de vérifier la fidélité des autres parties et Ghetis l’avait compris immédiatement. On ne le demandait pas à Taito, Caligula ou Lango, mais bien à lui : l’électron libre placé dans l’amirauté, celui dont la place pouvait sauter à tout moment : Le Paria.

* Ils commencent à m’énerver ceux-là… Toujours à vouloir que je prouve une fichue loyauté…*

Pensa l’Archer lorsqu’on lui délivra son ordre de mission… Dans le fond il n’était pas obligé de la traquer, mais dès lors qu’on plaça sur ses épaules la capture de la Verte, l’ordre incombait qu’il la traque…

Néanmoins, Ghetis ne pouvait se résigner à remettre sa chaire à Impel Down, il préférait encore lui ôter la vie lui-même... Sur le coup c’était la seule chose qu’il voyait. Chairoka possédait la capacité de lire dans son esprit et la moindre tentative de trahison ou de relaxe serait immédiatement remarquée. De ce fait, il devait combattre et espérer la défaite pour que sa fille soit « saine et sauve ». Mais avant, il lui fallait comprendre une chose : comment Kanae avait-elle rencontré cette ordure d’Erwin Dog qui l’avait poussé dans cette sombre hérésie que la cause d’une perfide Révolution.

Que la Marine soit corrompue ou mauvaise était une chose, mais la Révolution, qu’avait-elle à offrir ? Le Gouvernement peut créer des havres de paix comme Ukkari Island, Pucci, Drum, Jaya, San Faldo, Shell et bien d’autres. Elle offrait un travail rémunéré et de valeur. Elle permettait au plus faible d’avoir une bonne vie et lui offrait un entrainement militaire adéquat en plus d’assurer la protection de tous.

La Révolution quant à elle, vulgaire erzats de paix se contentait de prendre îles en agressant les gouvenrementaux présents ou en s’installant sans demander à la population son reste. Elle s’installait et zonait. Elle faisait de belles promesses sans jamais les tenir. Dans le fond à part Kaiten-Su et Baltigo qui représentent leur Q.G. qu’elle île de Révolutionnaire est aujourd’hui prospère ? Les îles d’Erwin Dog ? Balivernes ils s’agissaient d’îles basiques qui ne connurent de base aucun problème, c’était comme si le Gouvernement prétendait être doué car avait capturé un pirate qui se rendait volontairement. Pour preuve jamais la Marine n’avait obtenu de gloire de la mort de Roger. Pourtant, la Révolution se vantait dès lors qu’elle faisait une minuscule chose sur une zone qui n’avait absolument pas besoin d’elle. Dès lors qu’elle essayait de s’occuper d’une île à problème les résultats se ressemblaient tous et il suffisait de prendre un seul exemple pour cela : Le Royaume d’Illusia, une vaste porcherie sans nom.

Révolution ? Opportuniste oui.

Même la piraterie poussée par des hommes comme le Fenice avait plus de panache. Lui au moins avait pris une île victime d’une grave maladie pour en faire un havre. Et lui au moins débarrassait les mers de ces satanés décimas. La Révolution faisait preuve d’un tel égoïsme qu’elle préférait guerroyait avec la Marine alors que la Marine était occupée à combattre la pire organisation du monde.

La Révolution se prétendait belle, mais laissait sévirent des hommes Konan ou la Triade. Dans le fond la Révolution n’était ni plus ni moins qu’une vulgaire callgirl. Belle en apparence, mais pourrie jusqu’à la moelle, trop pathétique pour susciter un engouement.

Aujourd’hui Ghetis en était sûr, il respectait mille fois plus un hors-la-loi, un pirate, un DECIMA qu’un pathétique révolutionnaire.


D’une ultime requête il demanda à Shang le droit de tuer la Toupex plutôt que la capturer et pour une fois, le Thalassa lui accorda cela.

- Toupex est ma fille vous le savez aussi. Je ne peux donc vous la remettre vivante, mon rôle de père me force à la punir. J'espère que vous comprenez cela. Alors je vais lui soutirer toutes les informations nécessaires et la massacrer jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus bouger. Et après je la donnerai en pâture aux monstres marins... Sur ce, je vais vous laisser si vous me le permettez.





Kanae avait entendu toute la discussion elle connaissait donc la suite. Toute proche de Ghetis à ce moment, elle risquait de subir un violent assaut dès le début. Les poings de l’Archer se couvrir d’un gris métallique, alors que son regard fixait Kanae sans expression.

- Pourquoi ? Dit-il d’une voix peinée, tandis que de fines larmes vinrent à couler de ce visage inexpressif.

- J’aurais pu t’offrir n’importe quoi pour que tu restes sur le droit chemin….

Ghetis baignait dans une incompréhension telle qu’il ne savait que dire… Il vouait une loyauté religieuse au Gouvernement, mais avait en face de lui une des merveilles de sa vie. Il ne pouvait lui offrir qu’une alternative, une chance de le vaincre et s’enfuir, mais pour cela il ne devrait lui faire aucun cadeau, sinon il n’y avait aucune raison de faire ce qui allait suivre.

- Tu as décidé de devenir un des profiteurs de ce monde… Pourquoi ?


L’inexpression du visage de Ghetis en parfait contraste avec ses larmes montrait toute la peine, mais aussi la rage du personnage. Il aurait voulu la serrer dans ses bras comme à Alabasta, mais il voulait aussi la faire disparaître, comme avec un Décima.

Et sans parler sans donner la moindre indication sur ce qu’il lui réservait Ghetis usa d’un soru pour apparaître juste en face de la Toupex, le poing fusant vers l’estomac de la Verte à la seconde ou Ghetis était apparu en face d’elle. La frappe bénéficierait ainsi de la vitesse et de la force herculéenne du Vairon si elle réussissait à toucher la demoiselle, risquant de lui causer de sévères lésions internes au niveau de l’estomac et la projeter à coup sûr vu sa légèreté.

C’était durant cette même action que l’arène se forma… Une arène couverte d’une brume épaisse, une arène dont le temps était pluvieux…. Une arène dont la pluie était rouge sang, rendant la brume pourpre et sanglante.

Voir quelqu’un allait être assez difficile dans ce climat hostile où seules les ombres permettaient de voir quelque chose. Kanae avait probablement été éjectée par l’assaut si l’attaque avait au moins touché quelque chose, si c’était le cas, Ghetis resterait à sa place, sinon, il userait d’un soru pour s’éloigner un peu.

- Kyu, sphères.

L’animal placé dans la sacoche comprit de suite l’ordre huit sphères noirâtres apparaissant dans le dos de Ghetis, toute en parfaite lévitation.

- Gunbai.

L’oiseau sur son épaule sauta de suite de son perchoir pour se transformer en arme, le manche s’offrant naturellement à la main du Kurohebi qui put ainsi saisir son arme.

- Bien… Il faut que je me calme et pose les bonnes questions…

La brume n’était pas vraiment là pour aveugler Kanae, mais pour éviter à l’Archer de voir son visage, cela apaisait sa colère et sa peine… La pluie n’était pas là pour brouiller l’odorat ou induire en erreur sur les sons perçus, mais pour témoigner de la blessure au cœur que venait de lui infliger la verte.

Les sphères dans le dos ? Que pouvaient-elles faire ? Et pourquoi avoir pris son gunbai alors qu’il se battait essentiellement avec ses poids ? Tant de questions et pourtant, seules celles de Ghetis allait importer présentement.

- Hm… Commençons par le commencement : Comment as-tu connu ce Erwin Dog ?

Dans cette brume écarlate, Ghetis avançait telle la mort vers sa propre fille, son arme à la main, les huit fétiches à son dos, les pas se faisaient étouffer par les clapotis de la pluie. Cependant, sa grande silhouette était encore bien visible, sa voix désormais grave et claire également.

Ne plus voir le visage de la Toupex l’avait vraiment calmé.

Les choses qui arrivaient précédemment vers eux avaient sans doute été bloquées dans les gradins condamnés par de larges murs de diamant.

Le « père » et la « fille » pouvaient enfin discuter et se battre pour le pavillon de leurs convictions.


DEV NERD GIRL



Spoiler:
 


Dernière édition par Ghetis Archer le Dim 18 Juin - 22:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Jeu 15 Juin - 13:28

L’histoire d’une vie

L’attitude de Ghetis face à l’avertissement relatif aux substances pouvant se trouver dans les plantes fit sourire la belle : voir un Vice-Amiral de la marine essayer de se faire vomir suite à sa propre idiotie avec quelque chose d’improbable qui amusait toujours la verte. Preuve en était le coup de cœur qu’elle avait pu ressentir pour le plus improbable de tous les hommes : Shigo Ike.

Quoiqu’il en soit, elle se délectait du spectacle tout en essayant de comprendre sans éclater de rire les répliques d’un Ghetis bien encombré au niveau de la bouche, certains membres de la marine, comme le Titanoboa, se seraient très largement moqués de façon beaucoup moins subtile. Au moins, pour se remettre d’un potentiel et hypothétique empoisonnement, l’Archer s’était écarté des plantes et le duo ne risquait plus d’être dévoré, pour quelques instants au moins. Forte de cet état de sureté éphémère la jeune épéiste rangea la lame blanche qu’elle tenait jusqu’alors et se rapprocha de son mentor, l’air léger.

Ne t’inquiètes pas, si tu y restes j’emmènerai ton cadavre à San Faldo, à Jaya ou sur les mers blanches, comme tu veux.


Et alors que les choses se déroulaient pour le mieux, les choses commencèrent à se gâter. Alors qu’il décrochait son Den Den Mushi, supposant qu’il s’agissait d’un appel de Madi Sky, la femme-arbre de la couronne avec qui Kanäe s’entendait particulièrement bien, la Zoan, toujours sereine lui demanda de transmettre ses salutations. L’espace d’une seconde plus tard, le cœur de la maudite ne fit qu’un bond, un nom venait d’être évoqué ; un nom qu’elle aurait préféré ne pas entendre en compagnie de Ghetis. Thalassa Shang s’était donc mis en mouvement et cherchait à récupérer celle qui l’avait aidé quelques semaines auparavant sur l’île d’Olandaina. L’appel eut lieu et les secrets que la chasseresse n’avait pas encore dévoilés au vairon furent tous révélés au grand jour. Si Ghetis pouvait sembler abattu, Kanäe était incroyablement triste.

Elle se moquait que le Thalassa la poursuive, après tout elle se doutait que la famille de l’étoile n’allait pas apprécier ses actes, elle se moquait tout autant que sa tête soit mise à prix pour la somme indécente, pour une première mise à prix, de 95 million de berrys et elle ne regrettait absolument pas d’avoir trahi le gouvernement mondial. Non, la véritable source de sa tristesse était la réaction de la mouette qui semblait tomber de haut. Lorsqu’il prit alors la parole pour finalement rendre son verdict et rassurer Shang, les poings de Kanäe se détendirent complétement. Jusque-là crispée, la maudite perdait maintenant une conviction qu’elle pensait acquise ; elle perdait l’amour et la confiance que le chef de la couronne avait mis en elle.

Elle l’avait quitté, insulté, combattu, déçu et probablement fait déprimer mais jamais elle n’avait ressenti ce qu’elle ressentait à cet instant. Et si cette trahison représentait pour elle l’un des meilleurs choix de toute sa vie, les conséquences de celle-ci lui faisaient incroyablement mal. Lorsqu’elle avait fait le choix de rejoindre Erwin, de l’accompagner à Impel Down et de l’aider dans cette entreprise folle, elle se doutait que certains ne seraient pas contents et pourraient se sentir trahi au même titre que la marine. Mais pour des hommes qu’elle considérait comme des proches, à savoir Ghetis et Caligula, la trahison ne s’appliquait pas. Elle n’avait pas trahi ces hommes, seulement la faction à laquelle ils appartenaient tous. La réalité avait finalement rattrapé les espoirs de l’herboriste qui faisait maintenant face à la peine, à la colère et probablement à l’incompréhension de l’Archer.

Devant la menace formulée et l’attitude qu’il adoptait, la Zoan n’avait maintenant d’autre choix que celui de préserver sa vie. Contrairement aux évènements d’Alabasta, et à l’instar du vairon ce jour-là, la verte ne désirait pas combattre, seulement temporiser et calmer son opposant. La tâche semblait impossible mais rien ne l’était réellement lorsque l’on parlait des liens entre les membres de la couronne. Elle n’était plus membre de l’équipage factuellement, même plus membre de la marine, néanmoins dans son cœur, dans celui de Cali et dans celui du Vice-Amiral : un membre de la famille le restait à vie.

Finalement, devant le péril imminent et alors que son adversaire passait à l’assaut, la belle mit en application les leçons de son petit frère reçue au cours de leur entrainement et mit à profit les forces de son fruit du démon ; délaissant alors son apparence humaine pour une apparence hybride mi femme, mi scorpion. Il ne s’agissait pas là de sa forme hybride simple mais d’une forme avancée qu’avait développé la maudite, quelque chose qui lui permettrait d’encaisser plus efficacement. Elle aurait pu prendre sa forme totale et esquiver le coup du fait de sa réduction de taille mais elle ne l’avait pas fait, à dessein. Elle souhaitait par-là prouver au brun qu’elle ne fuirait pas, qu’elle se tiendrait devant lui et qu’elle assumerait ses positions. La seconde manifestation physique de Kanäe face à la menace de ce coup fut de concentrer ses forces au niveau du point de contact, son abdomen. Se faisant, et pour la première fois, elle parvint à plier son haki de l’armement à sa volonté et le concentra sur la zone de choc. Elle ne pouvait encore former un blindage protecteur comme le vairon mais son haki grandissait en elle et ce sentiment de puissance agissait comme un placebo lui permettant d’accepter plus facilement la douleur.

Ce fut donc derrière ces deux réactions défensives que la verte encaissa le coup du Kurohebi et se fit projeter sur plusieurs mètres avant de retomber sur les fesses au sol, prostrée en position assise. Le coup avait été monumental, si puissant qu’elle n’avait pas souvenir en avoir reçu de tel auparavant. Le choc lui avait coupé le souffle l’espace d’un instant, mais plus grave encore avait occasionné quelques dégâts plus importants. La Midorisasori ressentait deux fortes douleurs au niveau des côtes, probablement que deux d’entre elles avaient cédé sous la force. Et si elle ne le ressentait pas directement, le monstre de puissance lui avait aussi causé une lésion interne minime. La limitation des blessures de la Zoan n’était due qu’à l’efficacité, certes partielle, de la carapace chitineuse du scorpion. Ainsi, Kanäe se retrouvait déjà au sol en ayant l’impression que se relever était impossible. Son haki de l’armement persistait en elle et s’infusait toujours au niveau de son abdomen, prêt à répondre aux ordres de sa maîtresse. Ce fut dans ce contexte que la traitresse se détendit et redressa tranquillement le dos, tout en restant assise au sol. Elle assistait aux modifications de l’arène de Ghetis, troublant sa vue à chaque ajout. Elle connaissait le personnage, il se cachait, cherchait à faire le point, en témoignait cette pluie de sang qui ne reflétait que trop bien l’état d’esprit du paramecia.

Sous cette pluie battante, elle entendit Ghetis se préparer à l’affrontement mais ignora ses interventions comme elle l’avait fait lorsqu’il avait pris la parole directement après avoir raccroché. Elle se savait en sursis et devait être honnête, jouer carte sur table et n’absolument rien cacher. Sa rencontre avec Satan l’avait délivré de certains de ses démons, et notamment celui de la retenue : elle allait lui dire les choses qu’elle n’avait jamais osé avouer.

Si le gouvernemental semblait vouloir s’intéresser à l’histoire commune du Dog et de la Toupex, cette dernière préféra éluder ce point pour le moment. Plus que l’histoire d’une rencontre, elle allait lui transmettre l’histoire d’une vie ; la vie d’une jeune femme qui s’accomplissait pleinement. Prenant à son tour la parole, elle commença d’une voix forte et audible à travers le rideau de pluie. La contraction de son corps pour parler si fort lui arracha une grimace et l’obligea à se tenir les côtes alors qu’elle s’expliquait.

Les choses ne sont pas si simples, elles n’ont jamais été simples. Tu le sais mieux que quiconque, tu as perdu ta famille … comme moi. Il n’en reste pas moins que je ne t’ai pas trahi ; ni toi, ni Caligula. J’ai seulement tourné le dos en idéal auquel je n’apporte aucun crédit. Tu penses que j’ai rejoint les profiteurs mais à mon sens la marine est celle qui profite des citoyens et le gouvernement mondial est vérolé par les dragons célestes qui n’accordent aucune considération au peuple des mers. C’est mon choix Ghetis, je ne peux te demander de le comprendre mais je peux te demander de l’accepter. J’ai dit quelque chose à Erwin lorsque nous l’avons rencontré sur Whiskey Peak, je lui ai dit que peu importait nos camps, jamais je ne le considérerai comme un ennemi. Et même si le lien entre lui et moi est différent du nôtre, je ne peux qu’avouer que cette phrase s’applique et s’appliquera toujours à toi.


Même s’il était rempli de haine, l’Archer ne pourrait qu’avouer qu’il avait devant lui une nouvelle femme. Après une légère pause pour reprendre son souffle, et entendant les bruits de pas se rapprocher, elle reprit.

Tu connais mon histoire, j’ai perdu mes parents assez jeune. Depuis, j’esquive toute relation affective sérieuse pour ne plus jamais souffrir comme j’ai souffert. J’ai perdu une mère et un père, mais, et même si je ne l’ai jamais dit à personne, j’en ai retrouvé d’autres depuis. Je t’ai parlé de Bart, le mentor qui m’a tout appris, et de sa femme, ils ont été pour moi le premier substitutif de parent, leur fille était une sœur. J’ai toujours placé des barrières mais je les aime autant que j’ai pu aimer mes parents, pour tout ce qu’ils ont fait pour moi. Pourtant tu vois, c’est un colonel de la marine et je suis certaine qu’il ne me reniera pas pour mes actes.


Soufflant un grand coup, une mélancolie emplit le cœur de la maudite, elle avait effectivement eu une seconde famille avec ces adoptants mais ce n’était pas la seule.

Et il y a toi et Caligula. Cet abruti de rouquin n’est qu’un débile sans cervelle qui ne sait que taper mais je tiens à lui. Et toi, toujours à crier sur tous les toits que tu es le père d’un garçon et d’une fille, qu’ils changeront le monde et que tu en seras fier. J’ai toujours repoussé cet idéal que tu vends, cette famille, cette relation bizarre que tu instaurais dans la couronne car c’était mon caractère. Et à Impel Down j’ai gouté au pouvoir de Satan…


Elle venait enfin de confirmer les propos de Shang, elle ne l’avait pas encore fait mais cette fois tout était dit. Elle assumait haut et fort devant le cauchemar que pouvait représenter Ghetis qu’elle avait participé à l’assaut contre la forteresse marine en compagnie du Dog, du Fenice et de leurs acolytes.

J’ai ressenti l’obscurité de son aura et j’ai été mise devant mes propres démons. Je pensais pouvoir endurer ce pouvoir, refouler mes sombres sentiments. Pourtant, j’ai été celle qui a craqué le plus vite… J’ai vécu l’espace de quelques secondes seulement au milieu de toute la noirceur qui est en moi et cela m’a changé… J’ai compris beaucoup de chose. J’ai vu en la marine une femme qui tenait les êtres que j’aimais enchainés… J’ai compris que la distance que j’imposais au gens était contreproductive et que je m’éloignais inutilement. Mais malgré tout cela, il y a une chose que je n’ai jamais cachée, même avant de rencontrer Satan. Une chose que j’ai toujours porté en moi, un être que j’ai toujours considérer comme ma seule famille. Cet être, c’est Erwin.


Ce nom tombait là comme une évidence pour la verte qui se remémora instantanément les moments et les souvenirs qu’elle avait pu partager avec lui plus de dix ans auparavant ; et finalement celui qui avait su la sortir de la peine d’avoir perdu les membres de sa famille.

Pour te répondre, j’ai rencontré Erwin il y a environ dix ans. Quand je suis partie de Noréa, mon île natale, un bateau du gouvernement m’a trouvé et m’a déposé sur une île proche : l’île où habitait Erwin. De fil en aiguille nous nous sommes rencontrés, il n’avait que 8 ans… Il m’a offert beaucoup et m’a permis d’oublier la peine que la disparition de mon clan me causait. Et pour tout te dire, la première fois que j’ai tué, c’était sur cette île, dans une cellule sombre, pour protéger la vie d’Erwin. Tu as eu un frère Ghetis, vous partagiez le même sang et avez sans doute passé des années sous le même toit. Moi je ne partage pas ce lien du sang, je n’ai vécu que quelques mois avec lui, certes. Mais, moi aussi, j’ai un frère.


L’évocation de ces souvenirs risquait de plonger l’Archer dans des pensées familiales où trônerait à jamais un certain Noctis. Kanäe avait marqué le silence, encore une fois, pour respirer et laisser à Ghetis le temps d’assimiler toutes ces informations. Sans le laisser répondre, elle intervint une toute dernière fois.

Alors oui, j’ai trahi le gouvernement mondial mais sache que je ne t’ai pas trahi toi. Sache que je te considère comme un mentor, et sous certains aspect comme le père que tu clames haut et fort ; que si je ne suis plus membre du gouvernement mondial, je resterai toujours membre de ta famille et que, comme lorsque le Dog était révolutionnaire et moi marine, la limite des factions ne changera rien à ce que je pense de toi aujourd’hui. Caligula, Bart ou toi, je vous aime tous, peu importe ce que j’ai fait. Et autant te le dire, je n’ai pas rejoint Erwin pour devenir une « profiteuse » mais pour me réaliser pleinement : c’est moi Ghetis. C’est moi, Kanäe.

© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Ven 16 Juin - 6:01

Jardin Privatif

Ore Wa Kurohebi Da !



* « Moi je, moi je, c’est tout ce qu’elle sait dire. »*

Elle s’était permise de trainée avec lui comme si de rien n’était, la connaissant elle désirait certainement avouer à Ghetis ses récents actes à Impel Down, mais profiter d’une dernière journée devait être une chose bien plus douce et appréciable pour les deux. En un sens, Shang venait de réduire à néant le dernier moment d’un père et sa fille, lui dont la famille semblait dorloter chaque enfant, il venait d’en détruire une autre avec le plus grand calme. La tête blanche savait pertinemment que l’Archer ne refuserait jamais pareille mission ne serait-ce que pour garder son poste.

Néanmoins, on ne pouvait lui jeter la pierre, le descendant du Gorosei se contentant de réaliser son travail comme l’aurait fait n’importe quel autre membre du Gouvernement. Alors, Ghetis ne ressentait aucune haine envers lui, mais uniquement envers le seul responsable de cette situation : le Dog qui avait croisé la vie de la Verte.

Justifier le début de son propos par la perte de sa famille n’était pas du tout une bonne idée, car d’un point de vue logique, si le Dog avait réellement été un grand frère pour elle, jamais il ne l’aurait convié à pareille réunion, à pareille entreprise. Quel genre de frère voudrait mettre en danger la vie de sa sœur sinon un inconscient ? Ghetis n’avait jamais réalisé une seule traque avec Noctis, et n’était pas lié à la descente de son frère vers les ténèbres… Au contraire il avait laissé le garçon faire ses expériences et avait vu le mauvais côté du monde criminel. Lorsqu’il prit Sypher sous son aile, le borgne mêlait son esprit à toutes sortes de pensées pseudos révolutionnaires pour notre ère, pensant même rejoindre la Révolution, une idée stupide que l’Archer lui ôta très rapidement. Rejoindre la Révolution était une déclaration de guerre et un risque de mort permanent. Et c’était pour cette raison qu’il écarta vite son premier fils de cet ersatz sans but.

Elle ne les avait pas trahis ? Non bien sûr que non. Elle devenait « juste » un ennemi qu’il ne pourrait jamais vaincre et donc une source de problèmes pour eux. Sinon elle ne les avait point trahis, pas le moins du monde elle devenait juste une gêne pour leur avenir rien de plus, c’était trois fois rien en somme.

Quant à Whisky Peak… Non, elle n’allait quand même pas revenir sur sa première trahison tout de même ? Elle ne pouvait pas justifier ses actes par ses traitrises c’était une logique fichtrement inversée. Il n’était pas question de la renier comme elle le disait, mais bel et bien question d’adopter un comportement. Tous les membres de la Marine possédaient chacun un invisible collier explosif qui pouvait faire d’eux des criminels à la minute ou Chairoka descellait une tentative de trahison dans leurs pensées.

Qui plus est, non content de mettre Kanae dans une situation délicate, l’inconscience du pseudo bienfaiteur avait conduit Kanae en face d’un homme jugé égal ou supérieur à certains Amiraux. Cet homme était un parfait inconscient…

Mais Kanae défendait ses positions c’était une assez bonne chose, les pas de Ghetis se rapprochaient d’elle avec dangerosité… Il avançait telle la mort vers elle, son esprit embrumé, son esprit figé sur trois mots « ma seule famille »… Alors lorsqu’elle avait rejoint La Couronne elle estimait plus cette ordure que ceux qui voulaient la voir gravir les échelons…. Elle avait plus estimé celui qui l’utilisait comme arme que ceux qui s’amputeraient les quatre membres pour elle ? Dégueulasse.

Ne parlons même pas de la comparaison frauduleuse entre elle et Erwin avec la relation Ghetis et Noctis. Le Kurohebi n’avait pas provoqué la descente de son frère lui.


- Membre de ma famille alors que tu vois Erwin affilié à la tienne… Tu voudrais créer un lien entre ma famille et celle d’une ordure ?

A cette phrase la voix de Ghetis devait plus sombre, plus mauvaise et son regard plus pesant, le côté paternel se faisait écraser par le tyran…. Les poings se seraient, le gunbai était armé et l’esprit du guerrier entrait dans une phase de surchauffe….

- Je n’ai jamais mis Noctis en danger, seul un frère inconscient le ferait. Même Caligula, Sypher et toi j’ai beau avoir réalisé des batailles à vos côtés, vous n’avez jamais été confronté à des ennemis qui pouvaient vous anéantir. Alors que ton Erwin t’a mis en face d’un homme si dangereux que le Gouvernement le cache dans sa pire prison. Qu’il t’a mise dans une situation où le gouvernement voudra nécessairement ta mort car tu connais l’existence des glyphes.

Pour preuve, à Drum, jamais Caligula ou Tokeyshi n’avait croisé le regard d’Akainu. Et même à Whisky Peak, Erwin n’était pas un danger, juste un trouble-fête.

- Tu penses que j’ai perdu ma famille ? Non. Elle m’a renié, j’ai été banni de mon village natal pour avoir sacrifié mes coéquipiers dans le but de réussir une capture, puisque je viens d’un village de chasseur de primes. Ils n’ont renoué avec moi que dans un but : pister Noctis. Chose que j’ai accepté pour voir ce que faisait mon petit frère. Des mauvais choix j’en ai fait, mais depuis mon bannissement je n’avais jamais conduit un de mes hommes à la mort… Je crois que la seule perte de toute l’histoire de La Couronne fut un oiseau.

C’était une chose à nuancer, Ghetis n’était pas un petit orphelin malheureux, il avait créé sa situation et en avait pris des leçons. Il n’était pas un de ses classiques « moman et popa sont morts je vais créer un monde neuf de justice et paix »…. Ces visions généralistes qui peuplaient les mers. Même le Shandia roux qui avait été fait esclave, même lui n’en avait pas tenu rigueur au gouvernement et même lui ne se voilait pas la face dans un pseudo justice alors que lui c’était non pas sa famille mais son peuple entier qui était en danger. Même lui, éternelle tête brûlée il n’agissait pas de façon aussi stupide.

Et même s’il pouvait attaquer la Marine pour défendre le peuple shandia, il chercherait toujours une façon de concilier les deux.

- Mais tu es tout de même forte Kana. De toutes les façons de s’excuser, tu es bien la première personne à justifier ses actes par ses trahisons. Tu n’essaies pas de me faire comprendre la réelle raison de pareil acte, tu m’explique juste l’acte en lui-même. « Erwin m’a aidé, donc je l’aide ». C’est à sa que pourrait se résumer ton propos. Mais tu ne dis absolument pas à quoi cela t’a servi. Libérer des criminels t’aidera à pacifier le monde ? Ou une connerie du genre que t’a infusé Saint Erwin Dragon Céleste de la Révolution.

Il arrêta alors ses pas un instant et planta son gunbai au sol.

- Tu as voulu me reprocher la destruction partielle de Whisky Peak, mais sois logique deux secondes. D’où suis-je un expert en explosif ? A quel moment aurais-je mis cela en place ? Dans l’équipage il n’y a qu’une personne n’ayant aucun sens de la morale, mais juste un esprit de pur vainqueur. Il demeure dans l’équipage car il nous respecte et réfléchit à notre survie malgré sa folie. Aussi meurtrier suis-je, je n’ai jamais réfléchis à détruire Whisky Peak de la sorte et tu n’as jamais cherché à savoir cela. Caligula « abruti » comme tu dis, lui au moins à eu un cerveau assez fonctionnel pour le faire et savoir que je n’avais jamais prévu cela.

Lentement il fléchit les jambes….

- Malgré tout j’ai pris ce geste pour moi seul, j’ai changé ma vision des choses et mon comportement pour construire des choses, adoucir mes mœurs. Je suis passé d’un parfait tyran à une personne plus compréhensive, pour un acte dont je n’avais pas les commandes. Aujourd’hui même si je ne ramène pas encore les morts à la vie, je reconstruis des vies et je sers la paix mondiale contre les Décimas. J’essaie d’expier mes fautes par un pardon général au monde entier.

Un silence….

- Mais toi, quand tu as détruit l’objectif de l’attaque sur Whisky Peak, c’est-à-dire le ponéglyphe. Quand tu as trompé tout l’équipage en te plaçant du côté d’Erwin, faisant passer ceux qui t’avait accueilli en sœur, amie, confidente, pour une seule personne. Et même aujourd’hui avec ce nouvel acte de trahison que cette fois-ci le Gouvernement à découvert….. A quel moment, dis-moi bien à quel moment as-tu cherché notre pardon ? Tu as agis, tu as jugé tes actes normaux car ton brave Erwin les trouvait normaux et tu nous as imposé une chose : te comprendre. Tu n’as jamais essayé de regagner notre confiance, ou notre amour. Tu dis-nous aimer, mais à aucun moment tu n’as cherché à te faire pardonner, à t’excuser. Même moi un trentenaire buté j’ai su me plier face à toi et face à bien d’autres. Mais toi à aucun moment tu n’as cherché à t’excuser. Tu t’es juste dit « ils doivent me comprendre », « ils vont me comprendre ». Caligula n’est pas un difficile, tu n’as tué personne de l’équipage ou des mers blanches, il va donc te pardonner et même pour ton aide à Impel Down, il ne fera pas preuve de sévérité. Mais tu penses que ce que tu nous as fait à Whisky Peak il l’a avalé en douceur ? Tu penses que voir une de nos camarades brûlés l’objet de notre mission est une chose facile à tolérer. Je vais te le dire moi Kanae. Tu n’es pas une profiteuse, loin de là, tu es une égoïste.

A ces mots Ghetis détendit ses jambes d’un geste brusque en une sonorité, s’élançant alors dans les airs sans faire plus de chose, sa voix ressortant désormais du ciel.

- Tu ne nous as pas trahis directement c’est un fait Kanae. Mais tu l’as quand même fait. Désormais tu es un moyen de pression du Gouvernement. Ni moi, ni Caligula ne sommes capables de te livrer à la Marine, tu le sais pertinemment et tu sais très bien que si nous ne sommes pas efficaces à cause de nos sentiments, les hautes instances nous en tiendront rigueur et nous ne pourrons jamais gravir les échelons, nous pourrions même être rendus prisonniers. Tout ça parce qu’égoïstement tu as pensé à toi en justifiant ton acte par le fait que tu ne trahissais que la Marine, sans imaginer les conséquences de ta trahison sur nous. Tu ne t’es pas dit « si on leur ordonne de me tuer et qu’ils ne le font pas, alors ils seront jugés complices ». A aucun moment ton esprit égoïste ne s’est dit cela. Et ne vient pas me dire que c’est pour cela que la Marine est « méchante », sous prétexte qu’elle puni ses propres employés, car la Révolution l’a fait avec Kiru M. Kabayochi, elle n’a pas hésité à le prendre pour cible dès qu’il a différé de ces idéaux.

Alors oui, peu importe dans quelle instance rivale à la tienne nous aurions été, si nous avions été révolutionnaires ou pirates et toi marine, le fait de ne pas vouloir lutter contre toi nous aurait porté préjudice. Tout ça pour quoi ? Parce que tu as été trop égoïste pour penser aux répercussions de tes actes. Tu veux parler des Dragons Célestes, mais ils ne représentent qu’une centaine d’individus voir moins, qui ne sévit que sur Marijoa, Shabaody et Ukkari. Attaque toi aux vrais dangers de la société, comme les Décimas, comme Konan, comme la Triade au lieu de penser à ton nombril dans cette Révolution qui se prêtant créatrice d’ordre, mais laisse sévir des monstres, que même une marine, soi-disant corrompue, exècre. Si ton organisation est si bonne, qu’elle vienne aider la Marine à détruire Décima et hors-la-loi, puis là elle pourra tenter de renverser l’ordre établi ! Pas avant ! Nous détruire avant déséquilibrerait le monde entier et tu le sais ! Mais pourquoi je perds mon temps à expliquer ce genre de choses à une parfaite égoïste qui a préféré me juger directement que me comprendre, pour ensuite s’attendrir avec moi quand j’ai correspondu à sa vision des choses… Tu ne pourrais pas comprendre le poids que tu vas devenir dans la vie de Caligula et la mienne. Car je le répète : Tu es une égoïste !



Et d’une action vive Ghetis déambula dans l’air à toute vitesse et tel un démon, il ressortit en hauteur juste derrière Kanae, le pied armé, le corps parsemé de cette brume écarlate telle une vaste aura, alors que sa peau et toute sa chevelure était écarlate !

C’était avec la vélocité qu’il s’était projeté ainsi vers Kanae et que son pied couvert de fluide s’apprêtait à frapper avec virulence la Toupex. Si elle encaissait pareille attaque, elle risquait de perdre bien des os en plus d’être de nouveau éjecter. A cela s’ajoutait le fait qu’il surgisse par derrière, le dos étant une zone sensible, encore plus s’il frappait la queue de la zoan qui tiendrait peut-être moins bien que le reste du corps.



- Prouve que tu tiens à nous ! Bats-toi ! Car nous y sommes contraint désormais !


Et c’est après quoi que le pied viendrait s’abattre, ou tenter de s’abattre sur elle avec virulence ! Si elle voulait uniquement parler, ce n’était pas le cas de l’Archer, il voulait parler et combattre !

C’était une confrontation non pas d’idéaux désormais, mais de factions. Ghetis allait montrer à Kanae à quel point la Révolution avait fait d’elle une nouvelle femme oui, une femme pourrie jusqu’à l’os par des idées purement personnelles et faussement altruistes.



DEV NERD GIRL



Spoiler:
 


Dernière édition par Ghetis Archer le Dim 18 Juin - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Ven 16 Juin - 7:59

Pardon

L’Archer répondait avec virulence et ne mâchait pas ses mots, si Impel Down avait changé Kanäe, l’appel de Shang avait profondément changé Ghetis. Au final, sur toutes les paroles du Vice-Amiral, une semblait ressortir et expliquait parfaitement la façon de penser de l’un sur l’autre : égoïste. Elle découvrait en Kurohebi une haine acerbe de la révolution et de son jeune commandant, le Dog. Si elle savait qu’il ne l’appréciait pas, elle ne pensait pas qu’il serait aussi dur et aussi tranché avec lui. Plus encore, elle ne se voyait pas devoir subir les assauts verbaux du vairon mais seulement les assauts de ses points.

Etait-elle égoïste ? Oui, peut-être. Peut-être aurait-elle due penser aux retombés de ses actes sur les autres avant d’agir, peut-être aurait-elle due appeler Ghetis préalablement et tout lui raconter et peut-être devenait-elle une gêne pour la carrière, l’avancement et la vie de certains membres du gouvernement. Mais finalement, était-ce de l’égoïsme de vivre sa vie de la façon dont on l’a choisi, de respecter ses idéaux et sa famille avant d’autres choses ? De compter sur les liens de confiance qui unissent deux êtres ? Non, ça elle ne pouvait le concevoir. Elle ne se trouvait pas égoïste d’avoir rejoint Erwin, elle ne se trouvait pas profiteuse en rejoignant le mouvement révolutionnaire, ni même gênée par sa trahison. En tournant le dos aux instances gouvernementales, elle se mettait simplement à s’accomplir pleinement en tant que personne, et encore une fois, elle ne regrettait pas le moins du monde son geste. L’attitude froide, distante et accusatrice du brun la fit finalement sourire sous le couvert de la brume, elle se disait alors qu’elle et lui se ressemblaient à un point étrange. Il lui tenait une leçon magistrale, chose que faisait de façon régulière la belle avec divers interlocuteurs. Mais restait un problème, Ghetis blâmait un homme qui, en réalité, n’avait rien promis, rien demandé. Cette trahison ne venait pas du Dog mais bien de l’herboriste elle-même.

Puis lorsque qu’elle entendit les premiers rebonds d’airs caractéristiques du Geppou, leurs occurrences, reflétant alors l’utilisation d’un Kamisori, elle se releva doucement, en se tenant les côtes. Il ne changerait finalement jamais… Le plus drôle était que le père dysfonctionnel de la couronne avait en lui une caractéristique majeure de l’un de ses enfants. Il était passionné comme Kanäe, intransigeant comme Sypher – selon la maudite – et aimait résoudre les problèmes à l’aide de ses poings, comme Caligula finalement.

Pour user elle-même de cette technique, le Kamisori n’avait que peu de secret pour Kanäe qui savait donc qu’elle allait devoir encaisser une attaque directe en ligne droite, très probablement descendante et, par conséquent, à la puissance plus qu’importante. Elle ne pouvait encaisser un coup de la sorte, le premier ayant déjà fait pas mal de ravage et celui-ci risquant de concentrer encore plus de puissance. Ce fut donc encore à ce moment-là que l’ex mouette se résigna à affronter, une fois de plus, un homme qu’elle connaissait presque par cœur. Elle connaissait son style, sa puissance, une grande partie de ses techniques et surtout, elle n’ignorait pas grand-chose du personnage : il aimait les coups francs et inesquivable ; il agirait donc sous le couvert d’un angle impossible.

Souriante, la Zoan attendit alors le bon moment tout en tournant légèrement la tête vers la droite, histoire de voir quelque chose pouvant arriver dans son dos, et plaçant sa queue de scorpion vers la gauche, histoire de se protéger en cas d’erreur de sa part. Un instant plus tard, elle se félicita d’avoir adopté cette position, le vairon déboulant en trombe, pied en avant, vers la pauvre traitresse bien inférieure en termes de puissance. Elle usa alors du moyen le plus efficace d’esquive pour elle, peut-être le plus lâche aussi ; elle se transforma en un petit scorpion de quelques centimètres à peine, laissant le monstre de puissance lui passer au-dessus et probablement le laissant creuser un petit cratère dans le sol.

Sa puissance et son niveau ayant grandi de façon exponentielle depuis l’obtention de son fruit du démon, la maudite avait maintenant une maîtrise parfaite des transformations de base de celui-ci, elle reprit donc rapidement sa forme hybride simple pour continuer les festivités. Elle l’avait compris, le combat était inévitable et c’était peut-être ce qu’il fallait à Ghetis pour se remettre de ses émotions. Elle recula donc à l’aide d’un soru en dégainant sa lame blanche et en envoyant immédiatement une lame d’air dans la direction de son ennemi. Le but était ici très simple : ne pas lui permettre de suivre le repli.

Une fois à l’écart, elle se mettrait en position parer à toute éventualité et entrerait dans une phase de parole, chose que voulait apparemment mêlée au combat la mouette.

Que tu crois à mon égoïsme ne me dérange pas si cela peut te permettre de comprendre mais les choses sont infiniment plus compliquées que ce que tu décris. Et ne revenons pas sur Whiskey Peak, passe à autre chose. SI je me trouve ici aujourd’hui c’est parce que je n’ai plus de ressentiment envers toi. Quant à toi, tu m’en veux encore d’avoir choisi Erwin, tu m’en veux d’avoir détruit le bien de Zeke que tu convoitais. Mais tu n’étais pas dans la vace avec Pride et Cali. Puis sur le toit, tu voyais parfaitement que nous n’avions pas d’autres choix pour nous en sortir. Erwin te dominait, Sypher se battait avec l’homme-poisson et Cali et moi ne faisions pas le poids contre l’ingénieur et Tenshi Taya. Alors comment ? Comment pouvions-nous nous en sortir Ghetis ? J’ai simplement fait le choix qui s’imposait, je savais qu’Erwin ne nous punirait pas pour la destruction du plan d’une machine de mort. Je savais aussi que Zeke ne nous laisserait pas repartir avec le plan. Donc finalement, et même si tu me trouves égoïste, je n’ai pas pensé à moi ce jour-là, j’ai pensé à l’équipage, à notre survie, à votre survie. Car oui, ma vie à moi n’était pas en danger. Si vous n’aviez pas d’importance, j’aurais rendu le plan et aurais demandé à Erwin et ses alliés de vous mettre hors course…


Les choses étaient rarement toutes blanches ou toutes noires, le monde étant parsemé d’un nombre incalculable de nuance de gris. Si bien que la vérité de l’un était très rarement celle d’un autre, c’était la situation dans laquelle se trouvait maintenant le duo Kanathis.

Pour le reste, je ne vais clairement pas essayer de vous rapprocher Erwin et toi, ça serait peine perdue. Je l’ai choisi à Whiskey Peak car il est lui et je suis moi, je l’ai rejoint car je ne croyais plus en la marine et j’avais besoin de certitude. Tu sembles rejeter ma trahison sur lui, penser qu’il m’a endoctriné et m’a vendu le rêve révolutionnaire mais au fond de toi tu sais que c’est faux. Tu as de très nombreux défauts, mais si tu n’es pas bête et tu connais ceux que tu appelles tes enfants. Tu l’as su dès le début pour moi, tu savais Ghetis. J’ai toujours été comme ça, insoumise et alternative. C’est peut-être ça qui t’as poussé à m’accueillir. Et finalement, lorsque tu me dis que j’ai plus aimé celui que je considère comme un frère que les membres de la couronne, tu as raison, je ne vais pas le nier. Le problème aujourd’hui c’est que je suis effectivement une gêne pour toi, je sais que si tu ne me captures pas tu seras qualifié de traître toi aussi. Inversement, je sens aussi que tu ne peux me capturer, pas vivante en tous les cas.


Affirmer cela n’était en rien une prise de risque, Ghetis faisait passer la vie de ses « enfants » avant tout autre chose et le mettre dans cette position n’était une bonne chose pour personne. Shang aurait encore mieux fait de se déplacer pour aller récupérer la Zoan lui-même.

Finalement, je ne peux pas me faire pardonner, tu voudrais que je te dise que mon attachement et mon amour pour toi sont plus grands que ce que je ressens pour lui. Mais ce n’est pas le cas… Je réagis avec lui comme tu réagis avec nous et si tu crois qu’il m’a enrôlé dans son projet révolutionnaire en me vendant monts et merveilles, tu te trompes. En réalité, même s’il est le plus puissant de nous deux, j’ai toujours eu une figure de grande sœur et en tant que telle, je le protégerai toujours. Comprends-tu ? Impel Down, je n’y suis pas allé à sa demande, il ne m’a pas exposé au danger, je m’y suis rendue pour être là, le protéger même si je n’ai finalement été qu’un boulet. Cette attitude protectrice, tu vas la condamner par je l’entretiens vis-à-vis de ton ennemi, mais tu as exactement la même avec Caligula, avec Sypher, avec Tokeyshi par le passé et avec moi.


Au final, le pardon était impossible pour l’Archer tant qu’il ne se rendrait pas compte d’une chose.

Toi et moi, on est pareil. Nous ne sommes pas égoïstes, au contraire, nous cherchons à nous accomplir tout en restant proches des êtres aimés. Tu n’as pas besoin de ma protection, probablement qu’Erwin non plus… Néanmoins, une fille est protégée par son père, et elle-même protège son petit frère. Tout est question de sentiment. Et si finalement, trahir le gouvernement et le prix à payer pour cela, alors je le paierai.


Sans plus de cérémonie, l’épéiste se mit en position et attaqua. Cette fois elle ne pouvait laisser l’adversaire prendre de l’élan et devait rester coller à lui pour esquiver au mieux et limiter la casse. Il était un excellent combattant au corps à corps, ça tombe bien ; elle aussi.

Elle usa donc d’un soru, lame pointé en avant en visant l’épaule du papa grognon. Il allait esquiver dans difficulté, elle le savait, mais la réelle menace ne se trouvait pas être l’épée mais bien l’appendice poisonneux qui trônait dans le dos de la maudite, prêt à se détendre d’un coup pour piquer. SI Ghetis esquivait, Kanäe ferait un pas de plus en avant vers lui et détendrait sa queue vers la cuisse gauche du Vice-Amiral. Les jambes étant moins mobiles que le buste, l’esquive serait plus compliquée.

En tout état de cause, en arrivant devant lui, Ghetis pourrait voir une chose au milieu de toute la pluie rouge se trouvant sur le visage de Kanäe : une larme, parfaitement translucide qui coulerait le long de sa joue, seule. Il entendrait également quelques mots, avant que les corps entrent en contact.

Pardon, je n'ai jamais voulu te décevoir...

© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Dim 18 Juin - 11:16

Jardin Privatif

Ore Wa Kurohebi Da !



Dans le fond Ghetis avait toujours su que Kanae ne ferait pas longtemps feu au sein de la Marine. Son caractère trop brut et son envie d’évolution trop grande ne correspondait pas à l’entreprise gouvernementale. Même si Ghetis avait un caractère particulièrement rugueux et un profond désir de gravir les échelons, il se pliait tout de même aux exigences de ses supérieurs et à leur fonctionnement, même s’il était persuadé de rivaliser avec au moins deux des amiraux actuels.

Néanmoins, il s’était égaré à penser que sa fille changerait d’avis et trouverait un refuge en cette agence gouvernementale. Après tout Sypher et Caligula eurent aussi des envies fugaces par moment, alors pourquoi pas elle ? Malheureusement, Kanae était passée à l’acte contrairement aux autres et même si Ghetis savait bien qu’elle avait toujours désiré cela, il ne pouvait s’empêcher de croire que sans l’existence du téléporteur elle aurait eu moins d’occasions de sombrer dans cet aspect du monde.

En ce qui concernait Whisky Peak la jeune femme avait sans conteste raison, et même si l’Archer lui avait lâché un « Pourquoi ils ont vu que tu avais volé leur plan ?! », dans le fond Kanae aurait pu justifier cela par son manque d’expérience au moment des faits. Alors dans un certain sens, même avec tout son ressentiment, il ne pouvait lui en tenir rigueur avec ces arguments, à moins d’être encore plus borné que jamais…

Cependant, là où la réalité était blessante c’était dans son aveu sur la différence d’amour qu’elle portait aux deux groupes, il y avait donc une sorte de « vraie famille » et une « sous famille » dans son clivage étrange ? En sommes Ghetis et Caligula n’était que de vagues attaches comparées à celui qui venait de pourrir sa vie… Ce n’était même plus une question de compréhension désormais… Ghetis ne trouverait pas meilleure réponse que celle-ci.

Elle les aimait peut-être, mais pas assez…

Elle ne méritait clairement pas l’attachement que l’Archer lui portait, lui qui se disait même qu’elle pourrait lui demander n’importe quoi malgré son départ de l’équipage… Il comprenait aujourd’hui qu’il s’était évertué à servir de la confiture à un cochon… Il perdit son temps à engraisser une vache déjà mourante… Aujourd’hui elle constituait juste une gêne pour le reste de la famille et quand bien même elle était sa fille, elle devait disparaître ou réussir à diminuer la gêne qu’elle allait être.

En guise de parade à la lame d’air lancée au début de la réponse verbale de la Toupex, Ghetis utilisa la souplesse imposée par son style de combat, son corps se courbant en un pont pour que la lame passe juste au-dessus. Après quoi il se redressa pour écouter toutes la réponse comme prévu, approchant alors le premier assaut frontal et franc dans cette brume sanglante…

C’était dans ces moments qu’il regrettait de ne pas avoir son armure et songea au « tu ne prends pas ton armure ? » prononcé par Madi alors qu’il partait.
La jeune épéiste prit ainsi une position d’attaque et passa à l’action directement, ne laissa pas à Ghetis la possibilité de réfléchir à une façon d’esquiver, son esprit encore embrumé par ce que venait de dire sa fille…. Pour finalement se perdre complètement à son ultime phrase et cette larme…

Sans qu’il ne réagisse la lame se planta dans sa chaire telle un couteau dans le beurre et ce ne fut qu’à cette sensation que l’Archer répondit d’un brusque mouvement de la paume, venant frapper la demoiselle en plein torse pour l’expulser d’un coup et ainsi éviter l’assaut de sa queue dangereuse. C’était comme si le brun avait été déconnecté de la réalité l’espace d’un instant et que ce ne fut que son instinct qui le poussa à directement écarter la Toupex… Pour preuve, il ne l’avait pas attaqué après cela.

Sa chevelure retombait sur son regard… Les paroles de la demoiselle résonnaient en lui et pourtant il répondait…

- A quoi bon nous aimer comme une famille, s’il y a des préférences dans ton amour ? Tu n’as pas à t’excuser si tu as agis car tu ne m’aimais pas assez. Je suis peut-être une famille pour toi, mais je n’appartiens pas à cette vraie famille que tu dois défendre. Je ne suis que secondaire.

Alors le Kurohebi, fléchit les jambes, son regard se dirigeant d’abord vers son bras, puis vers la silhouette de la demoiselle. Le Vairon cherchait à reprendre son calme, il ne pouvait plus en vouloir à Kanae, désormais il comprenait sa réaction, il n’occupait qu’une place secondaire voire tertiaire pour elle. De ce fait il n’attendrait plus sur la Toupex pour l’aimer comme un père. Il la considèrerait encore comme sa fille, mais agirait lui aussi pour protéger la famille qui le considérait encore comme une vraie famille.

- Kyu, mes poings.

Les poings américains en granit marin obtenu par Mask grâce à un charmant Shigo encore débutant à l’époque. C’était ces armes les plus importantes de l’Archer, avec elle il pouvait annuler n’importe quelle arène, elles en devenaient même plus importantes que le gunbai.

A l’aide de deux de ses queues le petit renard saisit les deux objets et les présenta au-dessus de la sacoche, ce fut ensuite à Ghetis de les récupérer, annulant au passage son arène. Cela avait eu le mérite d’offrir de la visibilité à tout le monde et ôter le liquide écarlate désormais disparu de tout tissu, l’avantage de l’arène. Le gunbai en avait profité pour revenir vers son maître sous forme d’oiseau.

- Bien… nous n’allons pas épiloguer je pense… Tu es ici pour protégée ta famille et moi la mienne. Même si je te considère comme ma fille, tant que tu seras en vie tu constitueras une menace pour nous si nous devions te faire face. Je ne voudrais pas que Caligula ou Sypher deviennent criminels par ta faute. Alors pour ce qu’il m’en coute je vais te faire deux propositions Kanae… Je suppose que pour libérer les prisonniers Erwin n’a eu qu’à se téléporter dans la prison et ressortir les prisonniers… Mais d’après mes connaissances sur son fruit, il ne peut se téléporter qu’à un déjà visité, un lieu visible et se téléporter avec ce qu’il touche bien sûr…. Je doute qu’Erwin soit un ancien criminel d’Impel Down ou qu’il ait été convié là-bas un jour. De plus si Nakata avait été invité là-bas, le directeur ne l’aurait pas lâché d’une semelle…

Depuis que le livre listant les fruits du démon avait été mis entre les mains du Vairon, ses yeux avaient eu le temps de survoler les fruits qu’il avait déjà croisé et surtout celui-ci tant il était gênant. Bien entendu il n’allait pas faire mention de son ouvrage à la Toupex.

- Alors voici mes deux propositions : Explique-moi comment Erwin a pu se téléporter là-bas sans y être allé ou sans l’avoir vu… Sinon donne-moi ta vie.

Thalassa tenait surtout à avoir les informations que possédait la Verte, alors avant d’attenter à sa vie Ghetis préférait lui offrir une dernière chance d’obtempérer.

Ses doigts désormais passer entre les trous des poings américains, il put le serrer avec force, l’entièreté de l’arme n’étant pas faite de granit marin sinon elle affaiblirait constamment le brun. Ainsi, après cette proposition Ghetis détacha sa sacoche et la balança d’un coup vers l’arrière. La minute d’après une arène se matérialisa de nouveau. La sacoche tomba dans des gradins remplis de coussins pour amortir la chute et comme toujours leur accès étaient condamnés par des murs de diamant.

L’oiseau reprit quant à lui son apparence de gunbai et se replaça dans le dos de l’Archer sans broncher. L’homme trahit la distance que le séparait de son adversaire et se mit en position de combat.

- Choisis bien, car après ça, je frapperai pour tuer à chaque coup.

Le sang ruisselait déjà de son épaule pour couler le long de son bras, alors qu’il tenait pareil propos, le vice-amiral bien décidé à abuser de son membre meurtri pour se battre, cette plaie n’ayant rien à voir avec les contrecoups que lui infligeaient ses verrous psychiques par le passé. Autant le dire Ghetis avait tout du masochiste sur ce point, son seuil de douleur était aux placés, c’était de la que venait sa force de géant permanente, son corps supportant l’activation permanente d’un verrou psychique permettant ce tour de force en l’échange de l’abandon des autres, à condition que le corps suive la rigueur de ce dernier bien entendu.

Il n’était plus question de pleurer, il avait été le premier à verser une larme, à verser du sang… Alors il serait le premier à se battre pour sa cause désormais.



DEV NERD GIRL



Spoiler:
 


Dernière édition par Ghetis Archer le Dim 18 Juin - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Dim 18 Juin - 17:30

Issue inéxorable

La première des surprises fut cette vision presque irréaliste de voir et de sentir sa lame se plonger de façon franche dans l’épaule maintenant meurtri du Vice-Amiral. Kanäe n’avait utilisé cette charge que pour faire diversion et occuper l’attention de son ami mais adversaire pour finalement lui planter son dard dans la jambe.

Si de prime abord elle n’avait pas voulu engager de réel combat, préférant seulement l’esquive et la temporisation, elle avait dû se résigner à passer à l’offensive, ne serait-ce que pour sauver sa vie et éviter de trouver la mort de façon si prématurée. Face à cette résignation totale, elle avait pris les armes et cherchait principalement à empêcher que le combat ne s’envenime trop ; cherchant à paralyser l’ennemi. Ainsi, lorsque le métal blanc de son Meitou entra dans le corps de Ghetis, la chasseresse grimaça, elle n’était pas contente que le coup ait porté. Non seulement parce qu’elle avait causé un dommage non-négligeable à l’Archer, mais aussi parce que cette position la mettait clairement en danger, exposée à une contre-attaque. Le destin ne le fit pas démentir, et devant la paume qui s’approchait de son estomac, la maudite eut encore recours à la concentration de son fluide offensif qui ne changerait finalement rien à la violence du choc.

Entre le fait de se concentrer sur cette puissance encore mal connue, la recherche d’une possibilité d’esquive, la possibilité de placer un nouveau coup et les tergiversations sur la situation, l’herboriste ne pensa pas à changer de forme pour reprendre sa forme hybride défensive ; cette armure du scorpion. Ce fut donc sous une forme hybride simple, à la carapace bien moins robuste, qu’elle encaissa le coup de paume sec du gradé. Au moment où la main de l’attaquant entrait en contact avec son abdomen, un flot de sang sortit de la bouche de la blessée. Etait-ce ses côtes déjà brisées qui perforaient quelque chose, un organe qui éclatait, une lésion interne nouvelle et plus grave ou simplement un nouveau signal d’alarme de son corps, la Toupex n’en savait rien mais le coup lui arracha un cri étouffé. Le choc ayant eu lieu suite à ce soru, le coup fit office d’un retour à l’envoyeur tout à fait à propos qui expulsa la belle à sa position d’origine, encore une fois assise au sol. Le combat ne durait pas depuis très longtemps, mais la différence de niveau était effrayante, encore une fois. Ces derniers temps, elle s’était entrainée avec Erwin et Kyoshiro, deux hommes plus puissants qu’elle, elle avait dû faire face à la sombre influence du directeur d’Impel Down et avait dû croiser le fer avec des jeunes vers géants de pierre. Le point commun de tous ces ennemis étaient que tous étaient d’un niveau supérieur au sien, et pourtant elle était toujours là. Mais à cet instant, face à Ghetis, les choses semblaient prendre une direction différente. Elle n’avait pas d’échappatoire, le combat était réellement sérieux et elle ne pouvait pas compter sur la bonté du père qui semblait avoir quitté le vairon. Finalement, elle-même ne cachait pas son désarroi.

Habituée, ou coutumière des combats inégaux où l’avantage était rarement sien, la Zoan ne baissait jamais les bras et retournait toujours au combat dans le but de blesser, de tuer et de gagner. Mais sur Boyn, face à Kurohebi, cette envie de blesser, de tuer et même de gagner n’était pas présente. Peu importait finalement l’issue de l’affrontement, tout le monde serait perdant et entendant la proposition de son ennemi, elle comprit qu’il s’agissait là d’un problème profond. Elle ne pouvait lui dire qu’elle les aimait, lui et Caligula, autant que le cauchemar révolutionnaire de Ghetis ; cela serait faux. Elle ne préférait pas non plus remuer le couteau dans la plaie en confirmant les dires du brun. Mais au fond, elle estimait qu’il ne tournait pas la question dans le bon sens, il n’y avait pas là de famille première, secondaire ou tertiaire mais d’affinités et de relations plus profondes. C’était notamment en vertu de ses relations qu’elle avait rejoint le Dog, et surtout, qu’elle avait fait son choix face à l’ultimatum du gouvernemental.

Tu ne comprends pas, mais tu n’es pas dans ma tête, c’est normal. Quoiqu’il en soit, je ne te dirai pas comment nous avons pénétré Impel Down alors il ne te reste plus qu’une seule solution….


Elle aurait simplement préféré dire qu’elle ignorait l’information demandée mais pour leur possible dernière rencontre, leurs derniers mots échangés, elle ne souhaitait pas lui mentir et le plaça devant le choix qu’il avait lui-même initié. Bien sûr, son frère lui avait parlé de cette aptitude fantastique qu’il avait développée et qui lui permettait d’imposer une réponse mentale à une question posée par lui à un tiers. Couplée à son pouvoir de maudit, cette habilité confiait à Erwin une certaine omnipotence incroyable parmi les territoires marins qui composait le monde. Elle avait trahi le gouvernement mondial, et selon Ghetis elle l’avait trahi lui aussi ; elle n’allait pas non plus trahir les secrets de son petit-frère.

Suite à cela, elle se releva, affirma la prise sur sa lame et regarda les poings de la mouette. Le granit marin… à chaque coup elle perdrait l’usage de son fruit du démon le temps du contact, ce qui réduisait à néant ses protections de scorpion : son plus grand atout.

Finissons-en, tu frapperas pour tuer alors moi aussi.


Elle avança donc en marchant vers le combat, sabre prêt à découper et queue prête à percer. L’issue semblait presque inexorable.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Dim 18 Juin - 21:55

Jardin Privatif

Ore Wa Kurohebi Da !



Il n’y avait donc aucune ouverture possible… La Toupex était incapable de livrer les informations que lui demandait l’Archer, tout ça pour protéger le Dog sans aucun doute possible. Au final, elle ne pouvait expliquer pourquoi lui et pas eux, une chose assez normale dans le fond, mais douloureuse malgré tout pour le capitaine qui allait devoir s’afférer à la tâche la plus ingrate de sa vie.

De toute ses traques, il n’en avait jamais eu plus sale. Même la façon dont il traqua la supernova Ojo fut une méthode plus propre à côté. Pour elle il dut rechercher plusieurs informations sur son fruit du démon, ses faiblesses, ses déplacements et put ainsi l’attaquer de front à Momorio, l’île que venait de récupérer Kanae comme par hasard, mais l’Archer l’ignorait bien sûr.

L’heure n’était donc plus à la parlote mais au combat, ce qui avait pour effet de provoquer chez le Vairon une certaine peur, non pas par peur de perdre, mais une sorte de peur de tuer, comme si c’était la première fois qu’il ôtait ou comptait ôter une vie. Cette sensation quoi qu’étrange donna au brun une drôle d’impression, le monde autour de lui tournait bien plus lentement, l’adrénaline donnait à son corps une fausse sensation de lenteur. La réalité avançait toujours au même stade après tout, mais la situation était très différente, si bien qu’une fois Kanae décidée, il ne restait plus qu’à faire de même.

- Tu m’obliges à te torturer Kanae… Il me faut cette information pour te laisser la vie sauve.

Shang désirait le plus d’informations possible sur le lien entre la Verte et le Dog. Ghetis connaissait déjà quelques petites choses, mais il lui fallait comprendre comment Erwin aurait-il pu se téléporter en pleine prison. Sachant que Nakata et Kanae l’escortait, il n’était pas impossible que l’un des deux connaissait la prison. Et si lorsqu’Erwin touchait une personne cette personne pouvait décider du point où il se téléporterait selon les lieux déjà visités par cette même personne. L’hypothèse paraissait fondée, mais sans réels preuves l’ex-chasseur ne pouvait valider sa pensée… Et il avait tout autre chose à gérer : comment gérer la Toupex ? Son poison représentait le principal danger de sa transformation et granit marin ou non Ghetis n’était à l’abri de rien.


S’approchant d’elle au même rythme qu’elle imposa, Ghetis fléchit les jambes et prit une bonne impulsion vers elle, puis une fois en face de la verte il se mit alors à tourner rapidement sur lui-même, ses poing venant cogner le corps de la jeune femme à répétition, frappant uniquement avec le dos de la main, ce qui n’annulerait pas son fruit, mais lui ferait ressentir la violence de cette force sur sa carapace classique, peut-être volerait-elle en petits morceaux au fur et à mesure qui sait ?


- Gun’ crache !

Une simple intonation pendant sa rotation mortelle et le manche du gunbai se métamorphosa en une tête d’oiseau et son cou pour cracher une charmante gerbe de flamme sur la Verte ! Si bien qu’il fallait désormais gérer les poings de Ghetis qui frappait sa coquille, puis une fois Ghetis de dos le jet de flamme arrivait et le gunbai protégeait le reste du corps.

Restait à voir si le combo ferait mouche, le brun l’achevant en posant sa main sur le crâne de la verte pour diriger sa tête vers le sol et l’écraser dans un vigoureux cratère avant de s’arrêter juste devant elle, le corps droit.

- Kanae, dis-moi comment il opère sinon je vais devoir te faire souffrir davantage…

Le pied du brun se levant pour s’abattre violemment sur le bras gauche de la jeune femme s’il réussissait son coup il y avait fort à parier qu’elle ne puisse plus utiliser son bras quelques jours, le coup faisant grossir le cratère ?

- Je suis prêt à te briser chaque membre pour te faire parler… Cet homme ne mérite pas que tu souffres autant !

La phrase était sorti toute seule, mais Ghetis le pensait sincèrement, c’était encore une fois son émotion qui prenait le pas sur ses actes, embrumant son esprit de guerrier et le conduisant à baisser sa garde, alors que le bras ruisselant de sang semblait demander au minimum un garrot pour tenir le coup… Mais le brunet n’y prêta pas attention à ses risques et périls les plus fous…

C’était la première fois qu’il se sentait fort, mais impuissant, car dans le fond il ne voyait pas comment résonner Kanae, il se voyait comme un père, mais quel genre de père frappait ses enfants ? Beaucoup sans doute…. Quel genre de père hésitait à punir ? Très peu sans doute… Mais combien aimaient assez leurs enfants pour les laisser vivre leur vie ?!

Ghetis ne semblait pas en faire partie, il ne comprenait pas le besoin d’émancipation de sa fille, rejetant la faute sur un tiers alors que c’était à lui d’ouvrir son état d’esprit… Dans le fond il reprochait aux Révolutionnaires de ne pas aider le Gouvernement à vaincre les Décimas et hors-la-loi, mais le Gouvernement offrait-il cette chance à ce groupuscule ennemi ? Certainement pas, alors qu’il pouvait s’allier à des pirates malfaisants en guise de « Grand Corsaires »… Il y avait peut-être une ouverture à obtenir là…

Pourquoi le Gouvernement et la Révolution ne ferait pas un pacte de non-agression pour joindre leur force contre les plus grands criminels de ce monde ? De cela pourrait bien naître une alliance solide, mais dans tous les cas une fois la menace prioritaire mise hors d’état de nuire, les deux factions pourraient se faire la guerre « comme au bon vieux temps »… C’était peut-être une situation non ?



DEV NERD GIRL



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Dim 18 Juin - 22:55

Le tout pour le tout

Fais ce que tu as à faire, mais je ne vais pas me laisser faire.


Lorsqu’elle avait entendu le mort torture, l’ex mouette avait réalisé… Ce combat était un aller sans retour pour elle si ne l’emportait pas. La crainte de la victoire qu’elle éprouvait jusque-là commençait maintenant à laisser la place à quelque chose d’infiniment plus fort : une furieuse envie de vivre. Si bien que lorsqu’il commença à distribuer les coups, la verte essaya de répondre à chacun d’entre eux. Elle bloquait avec sa queue, ses bras et sa lame tout en transformant les doigts de sa main libre en quelque chose de plus meurtrier. A l’abri du regard de Ghetis, elle usa de sa malédiction pour transformer les ongles de la main libre en cinq dards débordants de poison, une piqure de sa queue ou d’un des doigts serait handicapante pour le vairon pouvant même aller à le placer dans la paralysie la plus totale.

Kanäe se devait de toucher son ennemi par le biais de l’un de ses appendices poisonneux, cela serait peut-être le début de sa victoire, comme elle l’avait fait contre le Nowaki. Elle sacrifiait des membres en bloquant les coups monstrueux du brun, crachait du sang tous les deux coups et se faisait surpasser à mesure que le temps passait jusqu’à ce que, finalement, il parvint à lui attraper la tête et à la plaquer au sol avant de la menacer.

Lorsque son pied se leva, la verte profita du déséquilibre que cela pouvait occasionner pour contre-attaquer, ou au moins pour ne pas encore perdre son bras. Elle roula donc sur le côté avant de rester allongé sur le dos, regardant son ennemi dans les yeux.

Tu ne comprends toujours pas … Tu serais prêt à mourir ou à perdre tes deux bras pour Caligula, Sypher ou, par le passé, moi. Donc pourquoi me poses-tu une question à laquelle tu as d’ores et déjà la réponse. Et désolé, mais je ne te dirai rien… Tu sais que je ne craquerai pas, donc ne t’embêtes pas.


Elle avait récupéré de la désorientation que lui avait infligée le choc au sol et se mit à l’abri d’une nouvelle offensive en lançant un coup de lame dans l’air devant Ghetis. Une lame d’air se détacha du sabre tout en se gorgeant de lumière après être partie. La lame d’air était tirée à bout portant mais bénéficiait de très peu de puissance, notamment du fait de la fatigue qui habitait Kanäe. Cependant, tout l’intérêt de l’offensive était cette lumière solaire, captée et redirigée par l’épéiste dans ce projectile d’air projeté. L’Archer qui semblait avoir baissé sa garde serait alors aveuglé et, peut-être, une ouverture se créerait.

Immédiatement, si sa tentative fonctionnait, elle se jetterait, main en avant en direction de la poitrine de l’ex chasseur de prime en laissant sa lame au sol . L’objectif était simple : planter les dards le plus près possible du cœur pour une action plus rapide des agents paralysant. Ghetis, s’il avait encore un semblant de vue, ne se méfierait probablement pas, ou peu, d’une simple attaque à mains nues, sa résistance physique étant suffisamment élevée par rapport à la force physique de la verte.

Il ne restait plus qu’à croiser les doigts.


***
Plus loin, dans l’estomac d’une Bulle qui flottait à la surface de l’eau, le veilleur nocturne s’éveilla. Jusqu’alors pendu à une poutre de la maison de sa maîtresse, il sentit une odeur qu’il détestait percevoir. Privé de la vue, la bête volante avait un odorat démoniaque, probablement l’un des meilleurs du règne animal ; tout particulièrement concernant une odeur en particulier : le sang.

Tout comme les requins dans l’eau, Norok était capable de sentir le sang à plusieurs kilomètres, mais un sang titillait ses sens plus que tout autre, celui de sa protégée et protectrice : la Toupex. Il quitta donc son sommeil, ainsi que son perchoir, pour passer par l’évent de Bulle et retrouver le ciel, volant le plus vite possible en direction de l’Archipel de Boyn. Kanäe saignait, quelque chose se passait mal.

Sayara et Lily notèrent le comportement étrange de l’acolyte bestial et comprirent que quelque chose ne se déroulait pas comme prévu, elles suivirent donc la bête en ordonnant à la baleine-île de mettre le cap sur l’archipel.
© Codé par Kari Crown

Techs utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Mar 20 Juin - 21:18

Jardin Privatif

Ore Wa Kurohebi Da !



Autant l’avouer, Kanae n’avait pas la moindre chance seule face à l’Archer et ce comme beaucoup d’autres personnes. Cela ne signifiait pas que l’homme était puissant, bien au contraire, encore trop d’individus le dépassaient pour qu’il se contente de ce résultat couleur bronze. Néanmoins pour la Toupex l’issue du combat était toute trouvée, l’Archer connaissant aussi bien ses faiblesses que ses points forts. A cela s’ajoutait sans doute une différence significative de puissance et d’expérience, mais Ghetis le voyait bien, lui avançait assez lentement par rapport à la jeunesse, si bien qu’il se doutait qu’un jour, dans une semaine, un mois, Kanae atteindrait quasiment les capacités du brunet.

Aujourd’hui elle ne pouvait que subir les assauts du Marine, mais tôt ou tard elle aurait droit à une tumultueuse vengeance et le Serpent Noir en était bien conscient. Il relevait là d’une nécessité que de mettre hors d’état la révolutionnaire pour les mois à venir. Vu sa prime elle finirait probablement dans la fournaise d’Impel Down et ce n’était guère une belle zone, sans compter l’interrogatoire musclé qui l’attendrait… Ghetis préférait encore lui ôter la vie de ses propres mains, que lui pourrir son existence à jamais.

Pour cette raison, il lui asséna moult attaques pour la briser suffisamment et obtenir la moindre minuscule information par la torture. L’acte n’offrait aucune fierté, aucune satisfaction, mais s’il ne réalisait pas ce geste maintenant, la suite se draperait d’un tout autre voile bien plus dangereux que l’actuel.

Malheureusement, Kanae ne demeurait inflexible et préférait être rouée de coups que céder de simples informations. Il était amusant de constaté comme elle avait proclamé que la destruction des plans du Lundren était pour le bien de la famille, alors qu’ici les informations à donner étaient également pour le bien de cette même famille. Avec de telles sources Ghetis et Caligula n’auraient plus à s’occuper des révolutionnaires pendant un long moment.


Il fallait qu’elle donne cette information pour que Ghetis n’aille pas plus loin il le fallait…. Mais ça elle ne le comprendrait jamais… Après une esquive et une réponse franche, la demoiselle réussit à de nouveau pousser le brunet à réfléchir, profitant de ce court temps de réflexion pour projeter sur lui une lame d’air étincelante. En guise de réponse le Vice-Amiral n’eut que le temps de se protéger en joignant ses avant-bras sous forme de croix, le coup le repoussant quelques peu tout en taillant une marque dans l’avant-bras gauche de l’homme. Heureusement pour lui elle n’avait pas pu y donner assez d’énergie pour rendre l’attaque plus dangereuse que jamais. La lame lumineuse eut également pour effet d’aveugler partiellement le Marine.

* Bordel…*

La seconde où il chercha à baisser les bras et ouvrir un peu les yeux, le brun sentit se planter en lui les dards de la jeune femme. Un œil ouvert plus gros que l’autre encore trop aveuglé pour s’ouvrir correctement, c’était avec rage qu’il regardait celle en face de lui. L’assaut fut une réussite totale pour elle, certains dards se logèrent dans les avant-bras de l’homme et un autre en plein pectoral… C’était sans doute le plus gênant… Le corps de Ghetis assimilait très bien les drogues dont certaines à base de poison, si bien qu’en plaçant l’attaque ici la Verte s’assurait une bonne circulation du poison. De ce fait le Kurohebi ne pouvait plus se permettre de perdre du temps, il allait devoir finir en vitesse son adversaire s’il espérait la capturer ou lui ôter la vie. Si bien qu’une fois la demoiselle en face de lui il fut vitale pour l’Archer de la saisir par le col !

- Kanae ! Tu ne me laisses pas le choix !
A ces mots le Vice-Amiral Kurohebi tendit les doigts de sa main valide, les quatre doigts suffisamment serrer pour éviter de perdre le poing au niveau des dernières phalanges. Ses doigts se couvrir ensuite d’un fluide noir et avec ses quatre doigt rendu solides par le shigan il enfonça littéralement sa main dans la carapace, puis dans la chaire sous la carapace. Le coup allait certainement rendre inutilisable l’épaule de la demoiselle et ce pendant quelques jours ou semaines sans doute.

- Je vais te priver de tes membres !

Alors la main se retira de l’épaule, l’autre la lâcha et d’un coup, tel une vendetta les yeux du brun s’ouvrir avec rage et une rafale de coups de poings fusa vers la révolutionnaire ! Cette fois-ci les poings en granit marin allaient clairement frapper son corps et renforcer d’un virulent renforcement noirâtre elle allait sentir chaque coup avec puissance.

Ils ciblaient des zones brouillonnes comme les épaules, les cotes, les coudes, les cuisses, pour ainsi dire il la frappait partout sauf au visage, n’osant point lever sa main sur cette partie de la jeune femme, non pas pour un quelconque instant gentleman, mais par pure incapacité à le faire. La virulence de l’assaut n’avait d’égal que se mélange confus d’amour, de tristesse et de rage… L’amiral achevant son enchainement par un vigoureux coup à l’estomac qui risquait de garder la demoiselle « accrocher » aux poings du Marine de deux mètres, son corps fébrile ne toucha pas le sol pour rester sur le poing du Vice-Amiral.

- J’ai toujours étudié les fruits du démon de mes ennemis Kanae, je trouverais la façon dont Erwin à procéder tôt ou tard… Ne me fais pas t’ôter la vie pour une chose que je découvrirai sous peu… Je suis persuadé qu’il y a un lien entre toi et Nakata dans cette technique, car Erwin aurait bien put libérer tous les criminels tout seul, si vous étiez là c’était pour une bonne raison et je doute que ce soit une bête protection, il a le fruit de la lâcheté parfaite, donc il peut fuir à tout moment.

Son métier de chasseur de prime incombait une certaine réflexion avant chaque tentative de capture, il relevait d’une nécessité sans pareille que de préparer son terrain et connaître au mieux son adversaire. Avant il lui fallait même réfléchir au lieu où il rencontrerait sa victime, mais le Fruit de l’Arène coupa cette seconde recherche pour ne laisser qu’une chose : l’intérêt aux capacités ennemies.

Il procédait ainsi depuis assez longtemps déjà. Pour Ojo il n’hésita point à prendre contact avec le Lundren pour connaître les faiblesses de son logia assez atypique. Lors de la guerre de Drum il avait assez observé le fruit de Jasmine pour comprendre qu’elle pourrait manier la lave au besoin, de la même façon qu’il comprit vite l’effet quasi paratonnerre du Akainu et son logia gênant. Cette façon d’analyser les fruits du démon était une caractéristique intrinsèque aux méthodes du Kurohebi. Quand bien même il paraissait rustre dans ses actes, il réfléchissait longuement à la plupart de ses opérations en essayant d’évaluer le mieux les cartes en sa position. Il avait réussis à comprendre le fruit d’Harlock Zora et son lien avec la catastrophe de Shabaody. Alors, comprendre de manière vague la manière de procéder du Dog serait chose facile.


- Je trouverais tôt ou tard, alors parle qu’on en finisse et que je te laisse la vie sauve… Dit-il en reculant son point pour l’en « décrocher ».

Il ne voyait pas l’utilité de la tuer si elle offrait une bonne information, l’issue de combat était déjà tout tracée, si bien qu’il laissa ses poings américains glisser dans ses poches, sans baisser sa garde cette fois-ci, bien décider à obtenir gain de cause.

- Tu dois le sentir, tu as déjà des os fêlés ou brisés n’est-ce pas ? Pour la prochaine étape je vais te mutiler et cette fois-ci ma dernière attaque t’achèvera.

Le brun mettant ses doigts en évidence pour lui faire savoir de quelle façon il comptait s’occuper d’elle pour la suite. Mais à peine fit il ses geste qu’il sentit ses mains se contracter d’elle-même et ses cuisses guinder leurs muscles, ce n’était pas de son fait… C’était le poison qui commençait à agir…


DEV NERD GIRL



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Mar 20 Juin - 22:49

La fin de Kanathis

Si la Toupex avait pu constater avec une joie non-dissimulée que ses dards avaient tous pénétrés la chair du paramecia, lui offrant ainsi un léger espoir de victoire, ou au moins de match nul, la suite des événements de lui donna pas raison.

Chaque coup de l’Archer résonnait au plus profond de son être et causait des dégâts monumentaux : les fractures se multipliaient, les lésions internes bourgeonnaient, la peau se couvraient de tuméfactions et la conscience de Kanäe la quittait peu à peu. Elle encaissait coup après coup sans sombrer dans l’inconscience quand enfin intervint ce coup ultime de Ghetis, un coup destructeur qui fit cracher à la verte un gros flux de sang, la plaçant au bord des limbes. Cet impact l’avait complétement bouleversé comme si le serpent noir n’avait pas frappé que son corps mais aussi son âme, comme si le Vice-Amiral tirait un trait sur l’histoire de Kanathis, comme si ce coup de poing marquait le point final de leur relation tumultueuse mais sincère.

Elle ne sentait plus ses jambes, ses bras, son buste : tout son corps était hors d’état mais surtout, elle n’avait plus la force mental de faire bouger les membres blessés. Elle l’entendait parler, elle l’entendait lui assurer la vie en échange de précieuses informations mais elle ne répondait pas. Sa bouche ne pourrait qu’à peine répondre et elle savait qu’elle n’allait pas pouvoir rester consciente encore très longtemps. Elle s’écroula au sol lorsque le brun retira son poing, le visage tourné vers le Kurohebi, ce dernier pourrait voir sa fille sourire, elle était sereine. Le bras de cette dernière rampa jusqu’au pied du tortionnaire, ce mouvement simple, lent et dénué de toute menace demandait un effort physique et mental à l’ex-mouette que personne ne pouvait imaginer. Elle était butée, bornée et loyale, aussi même si sa vie était maintenant plus que menacée, elle tiendrait bon et ne dirait rien. Il se croyait capable de découvrir la vérité ? Alors qu’il le fasse seul, Kanäe avait choisi son camp, le gouvernement mondial et son représentant n’était en l’occurrence pas les heureux élus.

Je te l’ai dit… Je ne dirai rien.


Son sourire s’agrandit un peu plus, elle resterait fidèle et digne de confiance jusqu’au bout, elle avait dû choisir entre deux amours et celui pour Erwin l’avait emporté. D’ailleurs, elle avait réussi plus qu’elle ne l’avait espérer et s’en amusait presque.

Et toi Ghetis, tu le sens ? Mon poison ?


L’arme la plus dangereuse du scorpion, plus secret et caché que les pinces ou le dard ; le poison s’insinuait en l’adversaire et le paralysait de l’intérieur pour finalement paralyser totalement son système nerveux et engendrait la mort. La résistance de Ghetis lui permettrait probablement d’éviter la mort mais la paralysie ; rien n’était moins sûr. Pourtant, elle éprouvait des remords, elle aurait aimé que les choses ne se passent pas si mal, elle aurait préféré que Thalassa Shang n’appelle pas son subordonné si rapidement et aurait apprécié partager toute une journée avec le vairon. Le destin en avait décidé autrement et elle devait clore cette rencontre avant de tomber.

Je suis désolé, je comptais tout te raconter une fois notre jardin terminé mais j’ai été pris de vitesse. Merci pour tout…


Sans un mot de plus, la voix de la maudite se dissipa dans un long souffle et son esprit se retira au plus profond de son être, elle tombait ; inconsciente. Ses blessures auraient probablement raison d’elle si personne n’intervenait rapidement, ou peut-être que Ghetis serait celui qui mettrait un terme à sa vie : elle n’était plus maître de ce destin.

***
Norok était maintenant en vol au-dessus de l’une des fleurs géantes de l’archipel et s’approchait de sa protectrice, il sentait de plus en plus l’odeur désagréable pour son nez du sang de sa maîtresse. Il était "en vue" de la maudite mais devait faire avec quelque chose qui le gênait dans son ressenti des choses, il ne savait pas quoi. Était-ce, un ennemi ?

Plus bas, Bulle et le reste de l’équipe s’approchaient également à un rythme plus restreint. Sayara avait déjà rejoint l’évent de la baleine, prête à récupérer sa cheffe et surtout, à lui apporter les premiers soins si quelque chose avait mal tourné. Une idée était née en elle : l’ami de Kanäe, ce Vice-Amiral avait sans doute tout compris, il s’était vengé… La rouge se pencha et hurla à l’attention de Lily.

Lily ! Prépare mes Dollz, on ne sait jamais !


© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1606
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
465/500  (465/500)
Berrys: 6.089.533.528 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Dim 25 Juin - 22:39

Un Roi Impuissant

Ore Wa Kurohebi Da !



Cette situation était tout simplement déplorable. Après un exile nécessaire à la réalisation d’une mise au point sur ses projets et sur la voie qu’il comptait suivre pour son futur, Ghetis se trouvait de nouveau face à son destin, comme toujours, taché de sang. Il voulait faire le bien, devenir un bienfaiteur. Il entama son changement en découvrant une autre façon de pratiquer la botanique, remettant une ville et une île à neuf en compagnie d’un bon cuisinier. Par la suite il revint à l’endroit où il quitta le dur personnage qu’était le Masque Vairon, c’est-à-dire Alabasta, ce qui lui permit de tirer une croix sur cette partie de sa vie. Par la même occasion il rencontra de nouveau sa fille, qui lui jura sa mort la prochaine fois qu’elle le croiserait…. Il renoua avec son fils cadet qui ne lui en voulu guère… Puis vint une mission du Gouvernement qui lui permit de renouer avec Kanae, enterrant ainsi les évènements d’Alabasta. C’était en grâce à ce changement que l’Archer put prendre en main de beaux projets comme avec Jaya par exemple. Le projet à suivre était l’unification de la Mer Blanche, un vaste et pur projet.

Tout allait pour le mieux, mais comme toujours, le destin lui jouait un sale tour et son métier impliquait qu’il prenne ne charge cette mission… Sinon la vie de Kanae, empêcherait l’amélioration de la vie de plusieurs centaines de personnes en difficulté. Sacrifier son enfant pour le bien commun, un devoir difficile, mais un devoir que réaliserait l’Archer.

Pour cette paix qu’il souhaitait construire, pour cette pureté qu’il souhaitait faire naître, le Vice-Amiral salissait encore ses mains du sang d’une personne, la Mort ne cessait de manipuler ses poings à la manière d’un pantin.

* Pourquoi suis-je contraint de tracer ma voie dans le sang… Il suffirait qu’elle me donne cette information pour que je lui laisse la vie sauve. Au lieu de ça elle préfère mourir pour une cause stupide, se cacher derrière des chimères… Qu’est-ce que cet ordre a de plus que nous… Pensa Ghetis lorsqu’elle s’écroula au sol.

Elle n’abandonnerait donc jamais cette sombre voie, quitte à faire le serpent s’enfoncer dans une ténébreuse voie qui signifierait pour lui une nouvelle blessure psychologique. Néanmoins, cela ne semblait point la déranger elle qui offrait un beau sourire dans une situation comme celle-ci, elle se fichait de lui ou quoi ? Pourquoi lui parler de son poison pour finalement s’excuser ? A quoi bon ?

Elle savait pertinemment que la situation n’avait rien d’amusant pour lui et pourtant elle feignait le sourire, elle feignait une compétitivité inutile, son sort étant scellé. Alors pourquoi s’excuser par la suite ? Il lui fallait les informations sur Erwin et rien d’autres. Un sourire, des excuses, du poison ou la mort, rien de tout ça ne servirait réellement le guerrier. Kanae n’était qu’un pion dans l’échiquier d’Erwin, elle n’avait pas le moindre intérêt pour la Marine sinon d’être proche d’un criminel…. Pour le moment elle n’avait rien de dangereux et pour l’Archer capable de rendre nulle la défense de la Verte. Elle ne serait jamais une gêne pour lui et c’était pour cela que prendre sa vie était inutile. Après Erwin, c’était désormais elle qui poussait Ghetis dans cette voie du Tyran.

Il désirait profondément bien faire les choses, agir en pacificateur, offrir un monde meilleur aux plus de personne possible. Il souhaitait faire régner une justice simple. Une mer dont les îles seraient réunies sous une seule et même bannière pour garantir sur cette zone. Le tout drapé d’une véritable justice et de véritables règles, avec tout cela la mer, qu’il nettoierait, vivrait au mieux, Jaya représentait un bel exemple miniature.


- Ce désir de paix m’est donc interdit ? Pourquoi ne puis-je point vivre paisiblement ? Et surtout, pourquoi est-ce toi Kanae, qui me pousse dans cette voie sanglante alors que tu connais mes combats, mes difficultés et mon envie de bien faire. Malgré tout cela tu prends le risque de détruire tout ce que j’ai entrepris…. Tu sais pertinemment que ta mort causera une vendetta ridicule sur tous mes projets. Tes braves sauveurs qui se prétendent purs n’hésiteront pas un instant à détruire ma Jaya. Tu me répugnes… Tout ça pour une information qui au final ne serait qu’une indication sur un pouvoir de toute façon imprévisible. Tu n’es plus…

- Ne dis pas quelque chose que tu pourrais regretter.

- Hein ?! Cette voix !


Directement l’Archer observa sa gauche, puis sa droite jusqu’à tourner sur lui-même pour constater qu’il n’y avait aucune présence, son haki ne percevant rien de proche pour le moment.

- Je vais devenir fou… J’entends des voix maintenant. Je réfléchis trop à ce qui adviendra, mon devoir est la seule chose qui doit importer, je protègerai Jaya de ma vie s’il le faut voilà tout.

Ghetis ne pouvait réfléchir autrement, cela n’aurait aucun sens de reculer maintenant. Il avait juré de lui voler la vie, alors il le ferait, sinon il faudrait la capturer ou perdre et la défaite n’était point une chose valable pour le capitaine de La Couronne.

Rangeant les poings américains dans ses poches, il se saisit du gunbai, l’arme bouclier ayant les bords tranchants, ce que certains oubliaient à tort. De quelques pas il se plaça devant la tête de la Verte, passant accroupi pour déplacer sa chevelure et mettre sa nuque en évidence. Par la suite il se redressa levant son arme à une main, la lame dresser vers le ciel, il laissa le manche pivoter dans sa main et tel une aiguille lame passa de douze heures à six heures. Ghetis se saisit du manche à deux mains, levant les bras, serrant les dents, les sourcils froncés alors qu’il laissait encore une fois place au Tyran en lui.






Les bras tendus vers le haut il finit par les baisser avec vitesse, faisant ainsi la lame du gunbai fondre sur la nuque telle la lame d’une guillotine.

- Adieu Kanae !





- Arrête Ghetis.


Une voix calme et paisible se fit entendre très distinctement… Une main se posant sur l’épaule d’un Ghetis ne faisant que tenir ses larmes pour se retourner lentement vers cette main, le visage plein d’effroi, face au geste qu’il avait amorcé…

- Noctis…

Cette chevelure mi-longue, ces yeux écarlates et cette tenue, c’était lui il n’y avait pas le moindre doute possible pour l’Archer Senior.

- Mais tu es mort…

- Peut-être, mais je ne suis pas là pour parler de ça grand frère.


La situation avait de quoi faire perdre les pédales à l’Archer qui se retrouvait non pas face à un mur, mais bien entre deux murs cherchant à l’écraser.

- Quand j’ai sombré tu ne m’as pas arrêté. Tu m’as laissé vivre la vie que je voulais.

- Parce que je voulais que tu sois libre et que tu n’es pas à suivre le destin que l’île avait choisi pour toi.

- Alors pourquoi forcer ta fille à suivre ta voie ?

- Pour son bien !

- Ce n’est pas à toi d’en décider.

- Pourquoi ?!

- Parce qu’un père doit accepter de voir ses enfants grandir.


A cette simple phrase Noctis s’envola tel un mirage, rappelant à son frère qu’il n’était plus là et qu’il n’avait plus qu’une seule famille. Qu’il ne pouvait pas se permettre d’éliminer son propre sang quand bien même ce lien était purement spirituel.

Le Tyran sème l’ordre par son poing, mais le bon Père tient ses enfants en respect par ses actes.

Un bon père n’éduque pas ses enfants en les frappant, il agit d’une façon, parle d’une autre et montre ainsi sa propre voie à ses enfants. C’est ainsi que l’enfant décide ou non de suivre sa voie.

Le Tyran et Le Bienfaiteur menait une lutte sans interruption dans l’esprit du Kurohebi.

Son corps craquait, son être se brisait, il ne savait plus ce qu’il devait faire, lâchant maladroitement le gunbai au sol, laissant ses jambes se fléchir jusqu’à poser les genoux au sol, il prit dans ses bras sa fille, la tenant comme la princesse qu’elle aurait dû être à ses yeux. Avec honte il observait les marques qu’il avait apposées sur son corps, seul son visage fut épargné. Elle était tout comme Caligula, tout comme Sypher, la prunelle de ses yeux et pour la Marine il ne pourrait jamais tuer sa fille.


- Que dois-je faire… Que dois-je choisir ? Je suis perdu.

Il sentait ses mains se crisper sur la peau de Kanae, le poison montant de plus en plus en lui, alors que sa vraie faiblesse le rattrapait.

Sa seule et unique faiblesse…

Sa famille.


Mais aussi sa seule et unique force.

- Le destin… N’existe pas Noctis l’a prouvé… Et… Je ne suis pas un dieu, je ne peux choisir si elle doit mourir… Pourtant je dois bien faire un choix… Mais lequel ? Pourquoi une situation pareille ?! Pourquoi ne puis-je pas avoir une réponse claire ? Pourquoi je ne trouve pas de clarté dans mes objectifs ? Pourquoi mon monde ne prend pas la forme que je veux ? Pourquoi n’en suis-je pas maître…

……..

POURQUOI ?!!


D’un cri virulent, d’une voix tonitruante, Ghetis exprimait sa colère envers son impuissance. Il n’était pas un dieu… Mais tel un roi il venait de lancer un véritable cri de guerre envers son ennemi, l’impuissance. Cette colère qui l’habitait constamment venait de prendre une autre forme, elle devenait une arme contre son impuissance. Elle devenait l’arme qui ferait de lui le dirigeant d’un peuple, d’une île, d’une mer. Dans cette forêt qui se tut à son cri, sa colère fit de lui un roi.

Dans un silence gênant, dans une pression invisible Ghetis prit une décision.

De sa main il arracha une partie du tissu de son pantalon et vint l’attacher sur la plaie faite à l’épaule de Kanae. D’une main il saisit le bout d’une mèche de Kanae et des doigts de l’autre main arracha le bout saisi. Il rapprocha le gunbai de lui et vint nouer la mèche de cheveux à la mèche blanche déjà nouée au manche du gunbai.

- Je n’ai pas le droit de choisir ton destin, c’est à toi de le tracer. Je pense avoir compris le pouvoir de ton ami, ou je le comprendrai dans quelques jours. Avec les blessures que je t’ai faites tu vas avoir du mal à quitter un lit avant longtemps et encore plus à retrouver le plein usage de ton corps. Autant le dire, tu ne seras qu’un cadavre en vie et plus un problème pour le Gouvernement pendant un pendant un long moment. Je vais donc faire ce que j’avais dit. C’est la seule chose encore en mon pouvoir. Je t’offre ainsi la mort, ou la vie. Je ne pense pas que la Marine m’en voudra pour ce choix, car tu n’as que peu de chances de survivre. J’ai déjà été intoxiqué au mercure et drogué avec des poisons, mon corps devrait encore tenir avec l’effet de ton poison. Allons-y avant que je ne puisse plus faire ce que j’avais promis à Thalassa.

Replaçant son gunbai dans son dos Ghetis prit une voix forte.

- Kyu ne bouge pas je reviens ! Reste bien dans ton sac.

Il s’adressait bien sûr à son renard domestique, l’animal de petite taille qui l’avait choisi comme maître.

Finalement, il se releva, Kanae dans ses bras et orienta son regard vers la mer. Jambes fléchies, ce fut en une vigoureuse impulsion qu’il se projeta au-dessus de la forêt en direction de la mer, poursuivant son lancement par plusieurs geppous.

La mer sous ses pieds, il ne lui resta plus qu’à fuir se laisser descendre un peu, se stabilisant à une faible hauteur, il observa la Verte une dernière fois, laissant une unique larme tomber sur la joue de celle-ci.

Et il la laissa tomber dans l’étendue d’eau.


- Puissent nos chemins se croiser… Dans une autre vie.


Il ne fallait pas qu’elle survive, il fallait qu’elle meure et disparaisse de sa vie… C’était le seul moyen pour lui de ne plus avoir à lever la main sur elle. Pourtant, en faisant cela, en la lâchant dans l’eau sans la tuer il réalisait certes sa mission selon ses convenances en la laissant aux créatures marines, mais malgré tout, il lui offrait une chance de survivre, car aucun monstre de cette mer n’était aussi dangereux que lui.

A peine fit-il cela que ses bras se bloquèrent avec raideur, la fin était proche… Toujours avec ce Pas de Lune il peina à se rediriger vers l’île, ne ciblant qu’une voix : celle du petit renard.

* Noctis, tu m’es enfin apparu après tout ce temps… Merci.*


De quelques pas il s’approcha finalement vers sa sacoche, appelant l’animal par son nom pour qu’il sorte de sa sacoche. Ghetis vint ainsi s’asseoir au sol, le corps de plus en plus raide.

- Il y a trop de plantes dangereuses ici… Vous ne tiendrez pas si mon corps est paralysé. Gun’ embrasse toutes les plantes qui s’approchent… Tant que je pourrais parler je vais attendre que Madi m’appelle, après quoi je ferai une arène… Elle n’aura qu’à la trouvé.

Petit à petit les membres de l’Archer se bloquèrent les uns après les autres, jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’une statue assise au milieu d’une forêt l’escargot miniature se mettant enfin à sonner, pour que le petit renard ne viennent y répondre en donnant un coup de museau dans le micro pour le décrocher.

La langue lourde, les lèvres fébriles, Ghetis essayant d’articuler des mots.

- Plus… grande… île… de Boyn…

Et sur ces mots ses lèvres se bloquèrent, seul son esprit perdura lorsqu’une distorsion se forma dans l’espace pour créer une arène où Ghetis était assis au centre, son esprit embrumé n’avait pas créé de mur de diamant ou autre, il s’était juste entouré d’un gouffre… Il y avait le colisée bien connu, son sable et au centre un grand trou avec un unique pilier en son centre où était l’Archer. Lorsqu’il sombrerait dans l’inconscient l’arène disparaîtrait.






* Noctis, Yzis, Sypher, Agon, Akira, Pride, Tokeyshi, Gray, Aries, Kys, Aes, Haeras, Meleans, Peter, Caligula, Madi, Sheira, Shura, Mei, Kanae, Kitisiri, Lireck, Atsu, Kokuo…. Un par un vous m’avez tous suivi dans mes projets. Grâce à vous j’ai pu satisfaire mon orgueil et ma vengeance… Aujourd’hui je n’ai que peu de projets, sinon retrouver la paix. Alors c’est désormais vos projets que je porterai à bout de bras. Vous en avez tant fait pour moi…*

Petit à petit des individus diverses et variés avaient côtoyé l’Archer et susciter son plein intérêt. Ils l’aidèrent tous à réaliser ses moindres projets. Désormais c’était à lui de le faire avec eux. Caligula souhaitait voir son peuple en paix, Ghetis le ferait.

Son esprit s’embrumait et le dernier souvenir de Ghetis fut une longue racine qui vint le tirer de son perchoir, avant qu’il ne tombe dans l’inconscient laissant son arène disparaître….


~


- Hm !

D’un geste brusque, Ghetis se redressa, puis ôta de suite le drap posé sur lui, son regard allant de gauche à droite pour voir où il était... Des murs en bois, il était couché sur un lit de fortune fait de feuillage et même le drap semblait être une simple toile.

- Du calme Ghetis… Dit-un Madi Sky assise sur un tabouret, les jambes croisées.

- Madi ?

- Nous sommes chez Boyn…

- Boyn ? L’île a une maison ?

- Mais non espèce d’idiot… C’est un homme-plante comme moi je suis une femme-arbre… Et c’est grâce à lui que tu peux bouger.

- Comment ça ?

- Tu avais une fiole du poison de Kanae depuis Olandaina n’est-ce pas ?

- Oui, elle me l’avait confié en pensant qu’il serait utile.

- Eh bien Boyn a fabriqué un antidote avec ce venin et les plantes de l’île.

- Et où est ce Boyn ?

- Ici..





C’est alors qu’un homme à la peau semblable aux racines d’une plante, au à la chevelure et à la moustache feuillues et à l’air assez aguerri. Il semblait avoir un âge proche de celui de l’Archer.

- J’ai observé votre arrivée au loin… Et Madi m’a dit que vous aimiez particulièrement la botanique. Que comptez-vous faire sans votre camarade maintenant ?

- Eh bien… Si vous m’y autorisez j’aimerais rester ici en apprendra davantage sur les plantes.

- Vous n’avez pas détruit de plante que je sache… Même si vous avez mangé beaucoup de leur viande… Alors je suppose que vous pourrez rester, j’ai besoin d’un peu d’aide pour restaurer une partie d’une des îles vous tombez bien.

- Bien… Dans ce cas à partir d’aujourd’hui j’élis domicile dans l’Archipel de Boyn.



~

Boyn n’en avait pas fini avec le Kurohebi.


DEV NERD GIRL



Explication:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 782
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
250/350  (250/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)   Mar 27 Juin - 11:05

Rapatriement étrange

L’inconscience était un état plus qu’étrange. Si dans un premier temps la Toupex n’avait plus eu conscience d’aucun des éléments de la scène, n’entendant plus aucun son et ne ressentant plus aucune sensation, son esprit était revenu dans son corps et, comme plongée dans le coma, elle entendait ce qui se disait autour d’elle et sentait les interactions sur son corps. Elle entendait donc l’Archer perdre le fil de ses pensées, presque perdre la raison si l’on se concentrait sur ses paroles et, finalement la raison l’avait totalement quitté selon la comateuse. Il voyait ou entendait son frère défunt apparemment, quoi de plus étrange que de voir des morts revenir à la vie en soi et pour soi ?

La manifestation du plus jeune des Archer n’était peut-être pas si folle au final. Kanäe avait senti le souffle d’air du Gunbai arrêté sur sa nuque et l’avait entendu lui dire adieu. Il y avait donc eu quelque chose ou quelqu’un qui avait retenu la main du bourreau. En son for intérieur, la mouette était mitigée, ressentant sa propre peur, sa propre haine et son propre espoir associé à la détresse évidente de Ghetis. Tous ces ressentis ambivalents contenus dans le corps inerte de l’ex-colonelle de la marine la poussait à revenir sur la vie qu’elle avait eu alors qu’elle se sentait soulevée par le paramecia. La fin approchait peut-être.

Enfin, elle ne fit qu’entendre un cri de Kurohebi avant de ressentir quelque chose qu’elle n’avait jamais ressenti jusqu’alors, une vague écrasante qui ne put que la plonger un peu plus loin dans ses propres retranchements, emmenant encore une fois la belle dans les limbes de son esprit.

***
Norok qui était arrivé sur le territoire aérien de l’île où se trouvaient les deux combattants ressenti quelque chose d’étrange, un danger qui pesait sur lui mais qui ne semblait pas être quelque chose de létal. Il vira immédiatement de bord en se dirigeant vers Bulle qui était encore en surface.

Au milieu de sa descente, la vague de puissance de Ghetis se propagea et arracha un hurlement de crainte à la chauve-souris géante avant que cette dernière ne tombe également dans l’inconscience ; se laissant ainsi tomber vers l’océan.

***
Le cri de Norok déchira les tympans d’une Sayara encore loin du veilleur, elle comprit immédiatement que quelque chose de dangereux arrivait, une chose suffisamment effrayante pour détourner Norok de sa volonté de sauver sa maîtresse. Elle sauta alors de l’évent directement en direction de l’estomac de la baleine rempli d’eau et de la maison de la Toupex. Elle tomba dans l’eau et ressortit rapidement en hurlant.

LILY !! FAIS PLONGER BULLE !


La brune agit immédiatement en se lançant sur une sorte de trompe qu’utilisait Kanäe pour transmettre des ordres au cétacé géant. Sans attendre, la baleine-île s’immergea totalement tout en se dirigeant vers un corps étranger qui venait de chuter dans l’eau. Le sonar naturel de la baleine lui permettait de percevoir les obstacles devant elle et à portée. Ici, c’était bien évidemment Norok qu’elle sentait.

Activant un peu sa vitesse de nage, la bête marine goba le nocturne pour l’envoyé directement dans son estomac, laissant ainsi les deux humaines le récupérer.

***
La Zoan quant à elle, ne ressentait absolument plus rien. Elle se trouvait dans le noir complet, le noir de son esprit sans que personne ne puisse plus l’atteindre, elle était seule. Enfin en principe.

Au fond d’elle, Kanäe revoyait ses êtres aimés en passant par Ike, Erwin, Ghetis, Cali ou encore certains des membres de sa famille défunte. Elle avait abandonné son projet de revanche après avoir croisé Satan mais n’en avait pas pour autant oublier les victimes de ce massacre. Elle ne revoyait que des moments joyeux en laissant de côté toutes les peines qu’elle avait pu connaitre dans sa vie.

Elle ne le sentait pas, mais elle sombrait dans la mer, son fruit du démon l’entrainant toujours un peu plus vers le fond. La vie de l’ex-mouette semblait ainsi se terminée mais elle heurta le fond plus vite que prévu. Ce n’était pas le fond de la mer, mais seulement le fond du gosier de sa belle Bulle. Sayara plongea lorsqu’elle vit Kanäe arrivée de la gorge du cétacé et la ramena rapidement sur le sol meuble, hurlant encore un ordre à la brune.

Lily, prépare une table, Kanäe est blessée. Il faut l’emmener voir quelqu’un.


Ainsi s’achevait la conquête de l’île de Boyn et ce projet de jardin privatif pour la Toupex, sa vie s’achèverait-elle aussi ?
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête] Jardin privatif (Ft Ghet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pour les amoureux de jardin
» Les travaux au jardin
» Le jardin des amants...
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» Jeu Le Seigneur Des Anneaux:L'Age des Conquêtes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Archipel de Boyn-