Partagez | 
 

 [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Jeu 11 Mai - 21:16





Il y a un monstre en chacun de nous.


Leur récente découverte leur avait fait froid dans le dos. Malgré leur enthousiasme qui reprenait du galon dans leur communauté et leur soif d'aventure, la situation de l'île de Sober était terrible. Les gens ici étaient névrosés, caparaçonnés dans des peurs qui pouvaient sembler totalement irrationnelles à quiconque venu de l'extérieur. Mais comment était-il possible que des fables soient aussi effrayantes ? Et puis, les disparitions étaient bien réelles ! Mais qu'est-ce qui pouvait bien se tramer, dans les brumes de ce lieu sombre ?

L'île de Sober était une île isolée de la troisième voie, au climat tempéré, qui n'entretenait que peu de contacts avec l'extérieur. La Marine en était totalement absente, mais les gens savaient gérer la piraterie d'une manière assez correcte. D'ordinaire, du moins. Vivant dans un style victorien, les habitants n'aspiraient qu'à une vie paisible et courtoise, basée sur le respect de leurs traditions et de leur prochain. Du moins, ça, c'était avant que les disparitions ne commencent... la ville portuaire de Londo, qui était la seule ville présente sur l'île, au sud, essuyait des enlèvements qui semblaient inexplicables. Mais une rumeur s'était répandue comme une trainée de poudre : la nuit, avec la descente de la brume, des créatures qui n'avaient rien d'humain venaient enlever les imprudents pour les traîner dans les forêts noires et opaques du nord, jusqu'aux chaines de montagnes. Là-bas, un vieux château semblait tenir malgré les affres du temps. Ceux qui avaient eu le courage de s'y rendre n'en étaient jamais revenus. Néanmoins, le voyage déjà dangereux et le fait qu'il fut inhabité depuis bien longtemps rendait tout doute plus proche de la superstition que d'une analyse fondée. Tout cela pouvait tenir de l'affabulation, car rien n'était prouvé : mais c'était la seule piste dont nos forbans disposaient. Bien entendu, ils s'étaient proposés en leur âme et conscience afin de régler cette situation sordide.

- Bon, tâchons de trouver des indices.

Les membres de l'équipage du Borgne s'étaient séparés en deux groupe. À l'origine, Pumori, Kraehe et Heziel avaient décidé de s'éloigner un peu de la ville pour trouver des traces, n'importe quoi leur permettant d'en savoir plus sur cet étrange phénomène nocturne qui avaient commencé environ un mois plus tôt et mettait à genou la communauté de Londo. Le reste des Dokugan était arrivé à la conclusion que rester en ville pouvait être tout aussi salutaire, aussi bien pour recueillir des témoignages que pour veiller à la sécurité des habitants. Les trois compères se trouvaient donc désormais un peu plus au nord, vers l'orée du bois. La zone était semblable à une sorte de vallée qui se perdait peu à peu dans un brouillard opaque. Ce qu'ils cherchaient ? Ils ne le savaient pas encore. Une brume plus prononcée encore semblait flotter entre les arbres, peu engageante. Le brun scruta les environs : il ne lui sembla pas voir la moindre chose dans l'immédiat, jusqu'à ce que...

- Ici !

Prestement, il fit quelques pas en avant, enjamba un cours d'eau timoré avant d'atterrir sur une pierre ronde, puis repris une course légère jusqu'à un jeune arbre dont l'écorce avait été sauvagement retirée. Il passa ses doigts sur l'entaille chaotique dans le bois, duquel une sève relativement fraîche coulait encore. Quel coup ! Il se demanda quel animal avait pu infliger pareil choc à l'arbre. Un ours très costaud aurait sans doute pu arriver au même résultat... avec un effort prolongé. Sauf que la cassure sèche indiquait un coup unique... et la forme de l'entaille ne ressemblait définitivement pas à une patte d'ours.

- Mais... qu'est-ce que c'est que ça ?

Le flair du zoan le mettrait peut-être sur la piste d'une autre trace, tandis que les yeux acérés du médecin et son sens de la réflexion pourraient également mis à l'oeuvre. Dans tous les cas, une chose était certaine : les Dokugan mettaient les pieds dans quelque chose qu'ils ne comprenaient pas encore.



[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]


_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 85
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
15/120  (15/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Ven 12 Mai - 16:36





    Intérieurement, le médecin grommela. Non pas parce que l'équipage l'ennuyait. Au contraire, il était plutôt compliqué de s'ennuyer parmi cette bande de détraqué sans finir embrigadé dans une connerie -de préférence à échelle d'une ville- involontairement.
    Fait assez exceptionnel, dans le cas présent, le capitaine n'était en rien responsable. Un fait qui se DEVAIT d'être noté comme étant une EXCEPTION à cette règle immuable rendant leur leader porteur de chaos même pour les siens. Une anomalie dans la matrice, une torsion étrange du destin qui décidait que cette fois, Kain ne serait pas responsable des ennuis d'autruis.
    Fait étrange. Kraehe n''y croyait guère. Car cela ne pouvait signifier que deux choses :
    soit la bombe que le D. allait lacher dans les prochains jours ou en réaction avec ce qui allait se passer sera d'échelle continentale
    soit quelqu'un portait encore plus la poisse.
    Ce qui était, à cela seul, une idée absolument terrifiante. Inhumaine. Indescriptible. Déja que le porteur du gura gura se suffisait à lui-même, alors un second comme lui ? Le médecin préférait ne pas y penser...

    Il était toutefois convenable de notifier la possibilité d'accuser quand même leur capitaine de leur présence en ses lieux. Après tout, il avait décidé de son plein gré d'aider la communauté. Alors que c'était le travail de la marine, il avait décidé de leur prêter main-forte. Et même si par un étrange hasard la décision ne venait pas de lui, il a entériné sinon Kraehe n'aurait pas été là. Il leur avait dit. Il avait souligné le danger, manifester son inquiétude, annoncer haut et fort que c'était un bordel qui cachait quelque chose. Il le sentait. Maintenant, plus qu'à espérer que le Gouvernement ne soit pas responsable... sinon cela signifiait Cipher Pol. Malheureusement lui-même n'était pas encore prêt.
    Après, il pouvait comprendre. Les habitants de ces lieux avaient beau paraître évolué, leurs regards étaient empli de tristesse par rapport aux disparitions. Certains étaient même devenu vitreux, pensant que les disparut étaient passé de l'état « hors de vu » à « mort ». C'était de forts mauvais signes.
    Et comme un malheur n'arrive jamais seul, ses camarades s'étaient trouvés les esprits de grands samaritains prêts à aider pour des nèfles. DES PUTAINS DE NEFLES. Si encore y avait eu un trésor à la peine, ou une récompense promise, Kraehe aurait compris. Il en aurait collé une au capitaine mais il aurait compris et l'aurait accepté. Mais là, le docteur bossait pour RIEN. Pour AIDER. GRATUITEMENT.
    La pensée lui donnait de l'urticaire. Mais que pouvait-il dire ? Tout le monde était parti pour aider. Et ca, son équipage allait le lui payer. Il ne savait pas encore oui, ni quand, ni comment, ni sous quels auspices, mais il était certains que si cela finissait mal, leur guérison sera longue. Et douloureuse. Et si Kain se fait blesser, Heziel devra enfermer la viande à double tour pour deux semaines.
    Et pas d'opposition possible puisque des fruits et légumes feront le plus grand bien à leur organisme. En plus de punir leur capitaine.

    De multiples idées de vengeance dans la tête, Kraehe s'était placé un peu derrière Heziel, le suivant sans état d'âme. Il eut également une pensée pour les petits nouveaux de l'équipage, qui allaient comprendre l'aimant à soucis qu'était Kain extrêmement vite.
    L'espace d'un instant, le toubib espéra que Heziel n'était pas un aimant aussi fort. Il ne les avait jamais vu séparé, et il pourrait vérifier cette théorie...
    Ledit cuisinier, cependant, finit par rompre le fil de ses pensées pour attirer son attention sur une marque. Lui ne cherchait pas les indices, clairement, démotivé par la situation. En revanche, ses partenaires s'en donnait à cœur joie à faire le travail pour deux. Tant mieux.
    S'approchant tout de même, il plaça ses plans machiavéliques en arrière-plan... pour l'instant.


    Qu'as-tu trouvé ?

    Emboîtant le pas au cuisinier, Docteur Kraehe le rejoignit en quelques grandes enjambés, mains dans les poches, sautant de rochers en rochers pour se mettre à son niveau, puis examina ce qui avait attirer l'attention d'Heziel.
    Une marque. De gros animal. Le truc splendide, avec ce genre de bestiole, c'était qu'on pouvait aisément deviner leur taille et leurs poids avec ses marques.
    Grand. Gros. Lourd.
    Chiant à tuer.


    ... En tant normal je t'aurai bien dit qu'on a trouvé en partie ce que l'on cherche, mais quelque cloche... rappelle-moi, Hezy-chan, les ours ne sont pas sensé HIBERNES en cette période de l'année ?
    D'ailleurs il faudra demander à notre capitaine de suivre leur exemple un jour, ça nous ferai des vacances...
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Ven 12 Mai - 21:21






Cage the Beast


Dans la forêt malmenée


Je. Ne. Veux. Pas. Être. Ici !

Bon, l’île de Sober peut sembler sympathique à la majorité des gens. Ça peut même sembler être un coin charmant de Grand Line, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Quelque chose ne tournait pas rond ici… La première chose que l’on pouvait voir était le vieux château qui surplombait la ville de Londo. J’ai lu assez de livres d’horreurs pour savoir qu’il s’agissait ici du repère d’un vampire ! Ensuite, il y avait ce brouillard qui arrivait une fois la nuit tombée. Cette sorte de brume qui empêche de voir sur quoi (ou qui) l’on pose les pieds ! Je pourrais continuer la liste : une grande forêt effrayante, une civilisation terrorisée, des rumeurs d’enlèvements… Si les livres disaient vrai, il était possible de croiser des loups-garous, des morts-vivants, des fantômes, des sorcières, des monstres des marais… Je suis encore fâché contre Heziel de m’empêcher de lire les livres d’épouvantes le soir ! Ce n’est pas comme si j’avais peur ou quelque chose du genre ! Ha ha ha… Je ne me sentais absolument pas à l’aise sur cette île…

Et c’est à ce moment que notre capitaine avait fait l’erreur classique de tout mauvais livre d’horreur : séparer le groupe ! Pendant que le groupe qui était avec le capikain resterait en ville pour protéger les habitants, notre petit groupe s’était dirigé vers la forêt sinistre. Mais plus effrayant que la forêt et les monstres, c’était la présence de Kraehe derrière lui… Il semblait réfléchir à de noirs desseins, ce qui lui conférait une certaine aura qui ne me rendait pas vraiment très à l’aise. J’espérais que ce n’était pas envers moi ! Pour éviter un peu cette ambiance, je décidais de prendre un peu les devants, grimpant dans les arbres et sautant de branche en branche tout en tentant de trouver quelque chose d’anormal. Je ne perdais pas des yeux mes deux compagnons : ce serait vraiment très bête de me perdre dans une forêt potentiellement maudite. Cependant, Heziel semblait être le premier à trouver un indice. Et heureusement, il ne s’agissait d’un corps gisant, mais simplement un arbre ayant passé un mauvais quart d’heure. Je m’approchais donc de cette étrange marque, retournant sur la terre ferme après un petit bond. Sous ma forme hybride, je touchais un peu au tronc qui a été coupé. Après une succession de petites respirations, j’avais bien une idée de ce que nous avions devant nous.

- Je peux dire que…

Je passais encore quelques instants à faire quelques petits tests pour m’assurer de ne me pas me tromper. Mais maintenant, j’étais sûr de ce que j’avançais :

-… c’est bel et bien un érable qui a été coupé !

Des arbres magnifiques, reconnaissables par leurs feuilles rouges et par l’excellent sirop que l’on pouvait faire ! Je ne m’y connaissais pas beaucoup en botanique, mais en ce qui concerne le sucre, j’en connaissais un rayon ! C’était bien triste, toute cette sève gâchée qui ne pourrait jamais être transformée… Quelque part, il y avait des crêpes qui pleuraient cette triste perte… Après avoir fait un petit signe de croix, je me tournais vers mes coéquipiers avec un air un peu plus sérieux.

- Autrement, je ne reconnais pas l’odeur de l’animal qui a laissé cette marque… À vue de nez, plus grand et beaucoup plus gros que Kain ou Tony avec la taille des griffures. Mais la piste est fraiche, je pense qu’on peut la suivre pour le moment.

Il est vrai que les pandas rouges n’étaient pas nécessairement reconnus pour leurs talents de fins limiers. Mais contrairement à un humain normal, c’était plutôt utile pour pister. Qui sait, s’il s’agit d’un ours, je pourrais tenter de lui parler ? C’est un peu comme un cousin du côté de mon fruit du démon… non ?




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mar 16 Mai - 10:49





Il y a un monstre en chacun de nous.


- Si seulement c'était un ours...

D'un côté comme de l'autre, les réactions avaient du sens. La remarque de Pumori concernant l'odeur inconnue de l'animal ne rassura pas le cuistancier, qui comprit rapidement qu'ils avaient réellement affaire à une forme de vie qu'ils ne connaissaient pas. Grand Line était un océan plein de curiosités et de bizarreries. Jusque là, ils restaient dans le thème... sauf que les habitants eux-mêmes ne savaient pas identifier la nature des choses qui s'en prenaient à eux. C'était là que ça devenait digne d'inquiétude. Si les locaux eux-mêmes n'avaient aucune idée de ce qui pouvait les menacer, comment nos forbans pourraient-ils s'y préparer ?

En tout cas, le constat était pour l'heure clair et le Coffe se recentra sur les éléments factuels à sa disposition. Quelque chose que Pumori ne savait reconnaître à l'odeur et que les natifs de Sober ne connaissaient pas avait abattu un arbre, d'un coup d'un seul, laissant cette marque béante. Le p'tit rouge pensait pouvoir suivre la piste jusque dans la forêt : malheureusement, ils allaient devoir le faire, à n'en pas douter. Pour l'heure, ils n'avaient quasiment rien appris... rentrer bredouille n'était pas une solution.

- Restez sur vos gardes. On ne sait pas ce qui nous attend dans cette forêt... visiblement, c'est un gros morceau.

Il reprit donc sa marche, lentement, observant son entourage alors que le petit trio s'enfonçait de plus en plus dans cet espèce de cercueil végétal semblant se refermer de plus en plus sur eux. La densité du brouillard ne faisait qu'augmenter, rendant la vision de plus en plus laborieuse. Diverses bruits pouvaient attirer l'oreille des pirates, émanant de toutes les directions. Le mal de tête de Heziel, devenu presque habituel depuis que son haki de l'observation s'était éveillé, ne lui apporta aucun indice sur ce qui pouvait bien l'entourer : comme d'habitude, quelques voix s'élevaient de façon chaotique. Cela pouvait tout aussi bien être des écureuils qu'un prédateur bien plus dangereux... aussi se contenta-t-il de rester alerte, prêt à réagir si quelque chose venait à s'en prendre à lui même ou à ses camarades.




De son côté, le Zoan commencerait à sentir une nouvelle odeur... plus persistante, plus nauséabonde. Elle viendrait bientôt lui captiver les narines, oppresser son odorat. Une puanteur infecte qui ne pouvait vouloir dire qu'une chose. C'est alors que le brun l'aperçut... dans les fourrés. Il s'approcha, s'agenouilla afin d'obtenir un meilleur angle de vue. C'était...

- Un... corps ?

Il était mutilé de façon affreuse. À dire vrai, le cuistancier dut retenir un haut le coeur en voyant le résultat final. Il n'aurait même pas su identifier son genre, dans l'état où il était actuellement. Qui que fut cette personne, elle avait sans doute connu une mort douloureuse et sans la moindre once de douceur. Il se redressa et respira un bon coup... peut-être que le médecin saurait trouver de nouveaux indices.

- Bordel...

Pour sa part, il s'empressa de se tourner vers Pumori. Même si le mousse avait prouvé qu'il était solide, le second ne pourrait jamais s'empêcher d'emprunter un comportement protecteur envers lui. Aussi désira-t-il lui épargner un maximum de ce spectacle. Se plaçant entre lui et la charogne, il tâcha d'attirer son focus sur son odorat et ce qu'il pouvait en tirer, plutôt que sur la vision morbide qui s'offrait à lui, laissant à Kraehe le soin de tirer les conclusions d'une autopsie bien nécessaire.

- ...Pumori, tu sens toujours la piste ?

Ce serait difficile, dans de telles circonstances. Mais si le moujingue parvenait néanmoins à retrouver la moindre trace de leur cible originelle, alors quelque chose lui mettrait la puce à l'oreille : l'odeur était désormais plus forte. Bien plus forte.

Dans la brume, quelque chose bougea.




[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 




Dernière édition par Heziel Coffe le Mer 17 Mai - 9:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 85
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
15/120  (15/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mer 17 Mai - 1:02





    Réduit à suivre le petit mousse et son odorat de chasseur canin -ou quelque chose s'y rapprochant-, il n'y avait absolument rien à dire ni à faire d'autres que de s'avancer à la suite de ses compagnons.
    Toutefois, quelque chose le dérangeait. En temps normal, les gens ressentaient quelque chose à son égard. Une sorte d'instinct de préservation naturel qui les éloignait de lui et lui permettait d'être tranquille. Une aura qu'il dégageait à présent volontairement pour avoir la paix.
    Le petit soucis, bien plus problématique, était que, en passant cette marque de griffe, Kraehe se sentit à la place de ses proies. Il était devenu l'un des leurs, un traqué, un futur tué. Et l'idée d'avoir un être quelconque au cul pour en faire du carpaccio n'était PAS dans les nombreux objectifs du médecin. Plutôt le contraire en fait. En revanche, il dénota quelque chose de plus important.
    Son ami cuistot -si on pouvait appeler cela un ami- commençait à manifester un mal de tête que Kraehe reconnaissait sans mal. Le haki, au Cipher Pol, était un moyen efficace de parvenir à ses objectifs, et à dire vrai, même s'il n'en avait développé aucun, le doc connaissait leurs attributs. Et savait reconnaître un haki quand il donnait mal à la tête. Notamment parce que Heziel n'avait manifesté aucun symptôme crânien ses deux derniers jours.
    Et c'était pas faute de lui avoir trituré la tête pour cela.

    Heziel entendait, ressentait, percevait des choses. Trop, trop confus, sans doute, pour qu'il fasse le tri. Intéressant. L'odorat de Pumori recevait une médaille d'or pour son utilité par rapport au haki la.
    Repérant d'ailleurs quelque chose de louche, le cuistot se rua vers un endroit précis, très vite suivi du médecin... qui fit très vite signe au moussaillon de ne pas les suivre plus avant.
    Il n'avait certes pas l'odorat d'un panda roux, mais il avait trop de fois humer avec délectation les cadavres encore ouvert pour se tromper. Heziel avait trouvé une chose que les Dokugans avait tendance à gentiment éviter: la Mort. Et celle-ci semblait lui tourner le cerveau avec l'efficacité d'une vaisselle en plein moulinage, vu sa pâleur accentuée.
    En soupirant, Kraehe posa une main sur l'épaule de son camarade d'infortune


    Occupe-toi de cacher ça au petit...

    Sur ses mots, il s'approcha du cadavre défiguré sans avoir plus de réaction qu'un soupir, et sortit ses gants opératoires.
    Ce que Heziel ignorait, c'était que le médecin n'avait pas dit cela pour l'état du cadavre...
    Tout d'abord, l'homme en noir tenta de raccorder les morceaux de chair comme un petit puzzle. Il évalua la température du corps avec une main, puis leva celle-ci.
    Avec une remarquable gerbe de sang éclaboussant l'arbre d'à coté, le toubib planta sa main dans l'un des trous ouverts de la victime. Dans les méandres poisseux du sang coagulé et de la chair -pour ce qui en restait-, la main commença à explorer l'intérieur à la recherche de quelque chose de précis.
    Quand enfin le médecin put s'emparer du coccyx, il bougea les doigts pour tâter ce dernier, alors que le sang continuait de sortir de la blessure ouverte. Malgré son état, certains vaisseaux étaient encore intact malgré le temps, et les explorations du médecin ressortait le liquide. Toutefois, ce dernier avait une autre raison de le faire...

    Après quelques longues minutes, pas nombreuses mais infiniment longues, le corbeau tacheté de rouge se redressa. Il était au taquet. Quelque chose clochait sérieusement, et il avait peur de comprendre...
    De plus, il soupçonnait le responsable de ne pas être loin à présent. L'odeur du sang. L'odeur de la peur. L'instinct d'appétit. Et les marques fraîches de griffes. Le tout associé aux maux de têtes du cuistot, à qui il s'adressa avec un sourire.


    La quarantaine approchant, femme au vu du coccyx. Bâti virilement, solide. On pourrait presque l'avoir appeler Gertrude...

    Son sourire s'évapora suite à cette plaisanterie cependant.

    Ca date d'hier... mais les mutilations, eux, sont plus vieilles encore, avec des ecchymoses la ou elle n'a pas été broyé. Je sais pas ce qui l'a tué, mais surement la même chose qui a donné le coup de papatte la-bas... Auquel cas sa mâchoire serait presque assez puissante pour briser un homme normal en deux morceaux. Toutefois, il y a fort à parier au vu des atteintes au corps qu'elles fut battus ou brisés physiquement avant que le monstre ne s'en serve comme arbre à mâchouiller...

    Bonne nouvelle dans tout cela. Avec l'odorat et la fraîcheur de la griffe, plus certaines marques de morsures plus récente, je suis prêt à parier que ce qui en a fait son garde-manger va revenir... ou qu'il s'est servit d'elle comme appât. Ce qui dénoterait une certaine forme d'intelligence...

    … Fascinant. Ce truc serait potentiellement plus intelligent que notre capitaine?


    une lueur d'admiration dans le regard?
    Non, plus une envie de disséqueur la bestiole a intellect supérieur à Kain.
    Au moins les muscles étaient potentiellement proche , ça lui donnerait l'impression de le faire VRAIMENT sur le borgne...
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Jeu 18 Mai - 16:04






Cage the Beast


Une odieuse odeur


Après quelques moments supplémentaires, notre groupe reprit la route. Je tentais de suivre la trace de cet animal, mais il s’agissait d’un travail beaucoup plus difficile que je ne le pensais. J’étais tout de même capable de suivre l’odeur laissée par notre cible, mais celle-ci était presque omniprésente dans cette partie de la forêt. Plus qu’un simple brouillard qui nous cachait la vue, j’avais l’impression qu’il y avait également un fumet nauséabond qui se dégageait de l’ensemble de cet endroit. Malgré tout, je pris les devants afin de guider Heziel et Kraehe. Nez face au sol, sous ma forme animale, je pouvais également observer quelques traces présentes sur le sol recouvert de feuilles mortes. Je ne prenais pas le temps de les observer plus amplement : tant que je sais de quel côté l’animal se dirigeait, je ne perdais pas mon chemin.

Cependant, après quelque temps, nous étions arrivés à un endroit particulièrement déplaisant. Assaillie d’une odeur que je ne reconnaissais pas, celle-ci était particulièrement déplaisante. Il y avait un tas d’autres odeurs qui la composait que je pouvais reconnaitre : l’odeur du sang et de fer était particulièrement présente sans compter la présence d’un début d’odeur de bouche d’égout. Tirant la langue par dégoût, le cuisinier et le médecin avaient déjà trouvé l’origine de cet arôme immonde. Bien que je n’aie jamais rencontré cette odeur avant aujourd’hui, la réaction de mes compagnons ne laissait que très peu de place à l’imagination… Il s’agissait probablement d’un des disparus qui venait d’être retrouvé. C’est un peu ironique quand on y pense… La mort, ce n’est pas la première fois que je la vois. Même avec les dokugans, ce n’était pas quelque chose d’inusité : je n’avais qu’à repenser à la bataille en mer sur laquelle plusieurs navires ont été détruits ou même à la sirène sur Little Garden. Mais de trouver une personne morte depuis quelque temps et qui n’était pas devenue un squelette, c’était dans les premières fois.

Heziel tenta de détourner mon attention sur la piste que je devais suivre et je fis comme si je ne savais rien. L’odeur rendait cependant mon bluff difficile à tenir : elle était vraiment immonde ! C’était peut-être grâce à mon fruit du démon, mais mon instinct me dictait également de porter mon attention sur autre chose. Kraehe pouvait s’en occuper après tout et les morts restaient généralement morts… Sauf dans les forêts maudites dans laquelle nous nous trouvions possiblement… J’avais envie de prévenir notre médecin, mais celui-ci était déjà occupé à énoncer rapidement ce qu’il pouvait observer. Le cadavre était encore frais… Je pense… Je ne m’y connaissais pas beaucoup dans le domaine après tout. Face à ses commentaires, je ne pouvais pas m’empêcher de railler un peu :

- Une bonne nouvelle ? Je ne sais pas pourquoi c’est une bonne nouvelle de savoir que nous sommes tombés dans un…

Cependant, mon ton moqueur se transforma presque aussi rapidement que moi. Je n’étais plus sous ma forme animale et je sortais déjà mes griffes. Non loin d’ici, quelque chose marchait sur les feuilles mortes desséchées. Difficile de rester discret dans un tel environnement, mais quelque chose était très près de nous.

- … Piège…

Je continuais de fouiller les environs du regard, mais je demeurais incertain. J’avais l’impression que quelque chose bougeait dans le brouillard, mais disparaissait presque immédiatement quand je pensais le trouver. Je vous jure : si j’étais un zoan de chien, je grognerais probablement envers cette… créature. Cependant, les bruits que je produisais ne pouvaient être considérés que comme des sortes de gargouillis d’oiseaux. Bien que cette scène puisse sembler ridicule, je pense que je ne m’étais jamais senti aussi mal à l’aise face à un danger qu’aujourd’hui. J’avais l’impression qu’il y avait une aura oppressante qui se dégageait de ce prédateur… Une partie de moi voulait s’enfuir, la seconde voulait combattre à tout prix. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait : même mon instinct ne savait pas ce qu’il devait faire en ce moment !




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Dim 21 Mai - 17:11





Il y a un monstre en chacun de nous.


Alors que le médecin rendait son verdict, Heziel resta concentré sur le mousse. Mais tandis que les deux autres membres de l'équipage du borgne insistaient tour à tour sur le fait que tout ceci ressemblait à un appât, à une mascarade réalisée par la chose inconnue à laquelle ils étaient confrontés pour attirer des proies, son Haki de l'observation vint largement soutenir cette idée. Une voix, bien plus forte que celle de ses compagnons et de ce qui pouvait bien vivre dans son environnement immédiat, vint saturer son cerveau. Il cligna douloureusement des yeux et porta une main à son front, puis à sa tempe, lâchant un petit gémissement soudain. Cela l'avait totalement pris par surprise, et ça ne pouvait vouloir dire qu'une chose : quelque chose de gros approchait. Quelque chose qui accaparait toute son attention.

- Attendez, il y a vraiment quelque chose qui...

la brume autour d'eux s'était épaissie. Ou n'était-ce qu'une illusion ? Il se sentit rapidement oppressé par ce poids qui martelait son esprit, par cette douleur prononcée qui lui vrillait les neurones. Par ce voile opaque qui lui semblait se refermer sur eux alors que le temps passait. Il avait le sentiment d'être pris au piège, sans pour autant pouvoir saisir pourquoi. Puis, la voix tonitruante se détacha de son environnement et fila en flèche vers le petit trio. Face à ce cri de tout son être de se mettre à l'abri, de faire quelque chose, de bouger, il démarra au quart de tour et bouscula Kraehe rapidement alors que le peu de capacité à décrypter son haki de l'observation lui annonçait clairement que la forme de vie inconnu se dirigeait vers eux.




- Attention !

Alors qu'il parvenait à faire gagner quelques mètres au médecin, qui parviendrait sans doute à se réceptionner lui même, une masse difforme et monstrueuse se profila droit devant eux. Sa vitesse effroyable et le fait qu'elle eut surgit de la brume en firent presque une apparition soudaine et irréelle alors que deux énormes bras, épais comme des troncs d'arbre, balayaient horizontalement devant eux. Les Dokugan avaient tous été pris de court, à n'en pas douter : même en s'attendant à voir venir quelque chose, Heziel ne put qu'écarquiller les yeux alors qu'une énorme masse de muscles le percutait de plein fouet. Appliquant une couche de Haki de l'armement sur ses abdominaux, il parvint à mitiger l'impact : juste assez pour, sous le choc et la surprise, ne pas risquer de perdre connaissance à cause de la douleur. Car malgré ses défenses, l'impact fut terrible : son souffle se coupa instantanément, et un cri mourut dans sa gorge. Son corps fut emporté vers l'arrière avec une puissance redoutable et il se retrouva rapidement encastré dans un arbre, éclatant son tronc au passage avant d'atterrir mollement dans une pluie de copeaux.



Bête Inconnue


La créature hurla. Le son strident qui sortit de sa gorge dégagea un courant d'air important qui sembla emporter la brume aux alentours, la disperser sur une certaine distance, permettant de mieux admirer et craindre l'abomination. Un animal énorme, de plus de quatre bon mètres de haut, couvert d'une fourrure grisâtre épaisse et emmêlée. Des ramures ornaient sa tête -pouvait-on seulement parler de visage ?- telles des armes létales. Une rangée de dents acérées comme des couteaux laissait circuler une salive aux propriétés inconnues, une salive stimulée par la chasse et la viande fraîche qui se présentait à la bête. Son bras gauche était ostensiblement plus long et épais que son bras droit, marquant une difformité supplémentaire, tandis que ses côtes et sa cage thoracique saillaient sous une peau couleur terre. Ses pattes arrières, semblables à celles d'un cheval horriblement muté, étaient dotées au même titre que les pattes avant de griffes acérées qui semblaient capable de découper dans le bois sans le moindre mal. Elle venait d'envoyer le second des Dokugan paître comme si il n'avait été qu'un fétu de paille. Au passage, elle avait également frappé le médecin, qui avait néanmoins plus de chance de s'en être tiré avantageusement que son compère. Se retournant vers le mousse, vers cette petite boule de chair et de fourrure offerte à elle, elle tenta de l'attraper de son énorme main gauche. Pour ce faire, la bête se jeta vers l'avant en utilisant ses muscles puissants.

- Aaaah !

De son côté, le Coffe reprit difficilement son souffle, comme si il avait manqué de se noyer dans un bassin quelconque. Il ne toussa pas de sang, fort heureusement : il ne semblait pas touché au niveau interne, sans doute grâce à l'effet salutaire de son Haki de l'armement. Se redressant, il empoigna son Reject Gauntlet de la main gauche et le décrocha de sa ceinture hâtivement avant de l'enfiler de la main droite. Puis, il se redressa avant de repartir vers son point d'éjection : quelque fut cette bête, elle représentait un réel danger pour le groupe !



[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

Pour ce tour, donc :
- La créature apparait en prenant tout le monde de vitesse. Elle frappe entre Heziel et Kraehe pour les balayer, mais comme Heziel bouscule le médecin, ce dernier ne subira que peu de dégâts en cas de touche (d'autant plus qu'il se situe sur la droite, sur le bras le "moins grand" de la chose).
- Par la suite, elle dissipe un peu de brume en hurlant puissamment avant de se jeter sur Pumori pour s'en emparer de sa main gauche.

_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 85
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
15/120  (15/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mer 24 Mai - 1:21





    L'avantage d' un piège repéré, c'est qu'en général, cela signifie qu'un homme est averti. Et tout le monde connait le vieux diction disant qu'un homme averti en vaut deux nom ?
    Et bien il semblerait que deux Kraehe soient insuffisant pour ressentir un danger approchant à très grande vitesse suffisamment tôt. Au début de son métier, le Joker de l' Hemoglobine aurait ressentit la soif de sang étrangère, chose qu'il connaissait à merveille même sans le haki. Mais actuellement, la vie paisible remuée uniquement par les péripéties de l'équipage semblait l'avoir ramolli, et le Joker s'était calmé depuis la rencontre avec le Phenix.

    Aussi n'eut-il pas le temps de réagir quand Heziel, alors beaucoup plus rapide et fort que lui, plus alerte aussi apparemment, eu le réflexe de le pousser. Sous la surprise, le docteur tenta tant bien que mal de se réceptionner sans voler trop loin. Un détail important tout de même vu la force physique du cuistot du borgne opposé à la légèreté indécente du médecin de l'équipage. Se servant du haut de son corps comme centre de gravité, l'homme en noir tournoya sur lui-même à une vitesse effrayante, renforcé par le mouvement d'air d'une masse de chair et de muscle phénoménale qui passa fort prêt de lui.
    L'espace d'un instant, l'ancien assassin se dit que, au fond, la subtilité n'était pas forcément nécessaire pour tuer quelqu'un avant qu'il ne réagisse... La violence, la vitesse et la force monstrueuse d'un être naturel marchait également. Même si ce truc faisait plus de deux mètres de hauts, plaçant la discrétion au rang d'état second ou les morts ne parlent juste pas, en fait.

    Dans le mouvement de son atterrissage, le docteur fit jaillir entre ses deux deux scalpels préventif, avant de redresser les yeux, son corps commençant déja à fumer et ses lames à rosir sous les effets de sa forte chaleur.

    … ce n'était pas un animal, là. C'était un monstre. Tiré tout droit des légendes de grand-mère pour ne rien arranger.
    Kraehe pouvait affronter des humains sans mal. Il était un véritable spécialiste dans le domaine. Mais un animal était un counter en réalité. Pour une raison simple : il était médecin.
    Mais malheureusement ses études en tant que vétérinaires furent des plus élagués. Savoir comment gérer cela était au-dessus de ses compétences. Et apparemment le cuisinier n'en menait vraiment pas large. Quand à Pumori...
    Mais ou était donc Kain quand on avait besoin de lui ? C'était de sa faute là. Totalement. Quitte à avoir une emmerde grosse comme la taille du navire, autant avoir un point résolutoire de problème. Ou une ancre. Donc non seulement son capitaine amenait les problèmes, mais EN PLUS il était même pas forcément la pour les résoudre.
    Le premier qui ose lui dire après que ce qui ne tue pas rend plus fort se prendra un bistouri dans les couilles. C'est une promesse faite à lui-même.

    Non parce que la face à cela, il avait ses chances de finir au mieux en juste deux morceaux. Tu parles d 'une bonne nouvelle... mais abandonner Heziel ?
    Un choix sensé, abandonner le second. Logique. Il n'avait pas à crever pour lui.

    Qu'il crève.


    BLOODY RAIN!

    Le temps que le message parvienne au cerveau, Kraehe reprit conscience. En temps normal, le Boody Rain, la frappe létale donnée par des scalpels, était sensé être une technique du Joker, pas la sienne. Et la, la... il venait de l'utiliser. Entre deux consciences, alors que le second homme et le mousse étaient en danger, il venait de faire l'inconcevable : attaquer un truc capable de le réduire en miette dans le dos.
    Et qui l’aplatirait comme une crêpe dès qu'il se retournerait. Mais pourquoi ? Pourquoi avait-il bougé ainsi ?
    Il aurait du fier. Les laisser la. Faire son rapport à Kain et se servir de lui comme arme de dévastation massive contre ça pour que ce dernier récupère son meilleur ami. De toute façon, Hez était son plus vieux camarade, un ami d'enfance que, contrairement à eux tous, leur capitaine ne pourrait jamais abandonner. Kraehe aurait pu laisser passer. Il n'était même pas un combattant, donc personne ne lui en aurait tenu rigueur.
    Alors...


    *... pourquoi ?*




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Jeu 25 Mai - 15:07






Cage the Beast


Mauvaise température


Alors qu’Heziel arrivait au même constat que le mien, la créature avaient soudainement bondi de la brume pour nous attaquer. Et cette créature était très… étrange pour ne pas dire autre chose. Plutôt difforme, un épais manteau de fourrure le couvrait. De longues griffes pouvant aisément couper du papier, et même les arbres qui n’étaient pas encore transformés en cette matière, et une rangée de dent qui lassait plusieurs prédateurs très jaloux. Rapidement, il venait attaquer le cuisinier et le médecin. Le temps de réaction d’Heziel lui avait permis de pousser Kraehe hors de danger, ce qui sauverait peut-être le groupe de quelques blessures. Mais la créature était rapide : beaucoup moins que ne l’était Nakata, mais beaucoup plus que les adversaires rencontrés jusqu’ici. Si j’étais capable de suivre ses mouvements, j’étais incapable de venir leur porter secours en ce moment. Alors que mes compagnons étaient mis à terre, et un ayant traversé un arbre qui explosa sous l’impact, j’étais le dernier homme debout.

Ce qui fait automatiquement de moi la principale cible de cette créature. Bon sang, je savais que cette forêt était le repaire d’un monstre ! Les livres d’horreurs ne mentent jamais ! Alors que la bête tournait sa tête vers moi, je pouvais observer le manque de beauté de son visage. Non, il ne m’avait pas oublié. Je tentais de communiquer avec lui, dans un dialecte "ailurus-fugenrien". Disant quelque chose qui pouvait s’apparenter à "Bonjour, puis-je prendre quelques minutes de votre attention pour vous parler de…" avant d’être interrompu par le mouvement brusque de la créature. Se lança vers ma direction, son énorme bras tendu pour m’attraper, je devais réagir rapidement. Je ne pouvais probablement pas vaincre la bête avec ma force brute. Esquiver l’attaque demeurait néanmoins ma meilleure option, mais je ne pouvais pas reculer. Avec ses jambes de satyre, il pouvait bondir et courir beaucoup plus rapidement que je ne le pouvais. De plus, avec ses longs bras, je ne pouvais probablement pas l’esquiver très longtemps avant d’être saisi.

Ma seule option était donc d’attendre le dernier moment avant de changer de forme pour devenir un animal. Une fois son poing se fermant dans le vide, je pourrais courir sous la bête et tenter de passer entre ses pattes. De plus, alors que la créature tentait de m’attraper, j’entendais quelque chose que je ne voulais pas nécessairement entendre : le nom d’une attaque qui allait bientôt s’abattre sur nous ! Kraehe semblait répliqué immédiatement avec une technique qui toucherait toute une zone ! Ma meilleure option était de me cacher sous la créature, qui me servirait donc de parapluie contre l’attaque du médecin. Et si je pouvais le griffer un peu en même temps, ce ne serait pas une mauvaise idée non plus…




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Lun 29 Mai - 8:33





Il y a un monstre en chacun de nous.


Bête Inconnue


- Merde, merde, merde !

Usant de plusieurs soru qu'il était obligé de séquencer à cause du terrain boisé et hasardeux, le Coffe n'avait qu'une seule question en tête : qu'est-ce que c'était que ce merdier, à la fin ? Il n'avait eu que peu de temps pour observer la bête, mais une chose était sûre : elle était puissante. Puissante, rapide, sans merci. Un simple impact avait suffit à rendre ses craintes réelles. Celles de tomber sur un adversaire qui pourrait les mettre en sérieuse difficulté alors même qu'ils progressaient prudemment, pas à pas, dans cette brume de plus en plus opaque. Était-ce la créature qui causait tant de tort aux villageois ? Était-elle la seule de son genre ? Ciel... non, il n'osait pas y penser. Il n'avait déjà pas l'impression d'en mener large face à un seul exemplaire. Il ne parviendrait sans doute pas à en battre plusieurs.

Du côté du mousse et du médecin, les choses s'enchaînèrent très vite : alors que le cuistancier avait été envoyé dans les fourrés comme un vulgaire sac de pommes de terre, le monstre avait reporté son attention sur ce petit bout de chair tendre et fraîche que représentait le p'tit rouge. Ce dernier, faisant un usage judicieux de son fruit, parvint à esquiver l'énorme main griffue dans un premier temps... néanmoins, les griffes acérées et les doigts crochus de la chose s'enfoncèrent dans le sol comme dans du beurre, ce qui ne manquerait pas de déstabiliser Pumori : et alors même que l'hybride monstrueux s'apprêtait à recommencer, une myriade de contacts désagréables vinrent se ficher dans sa peau et sa fourrure, du sommet du crâne au bas du dos en passant par les épaules. Un grognement marqua le mécontentement du colosse alors qu'il se tournait vers le médecin à nouveau. Les scalpels de ce dernier avaient réussi à se ficher de façon timide dans son cuir, notamment grâce à l'aspect ardent de l'assaut donné par le fruit de la température. D'un geste vif, la créature donna un coup de ses bois épais, droit vers le médecin qui risquait fortement de subir un vilain choc si il ne parvenait pas à se défaire de l'attaque... ce qui, hélas, s’avérerait difficile.

La bête releva son bras le plus massif avant de finalement l'abattre au sol, poing fermé, sur la gauche du jeune Zoan. Dans un mouvement sec, dévoilant par la même occasion quelques articulations qui n'avaient pas lieu d'être dans son membre, l'être sauvage et désastreux racla le sol en balayant tout sur son passage. Ses muscles, aussi durs que du titane, réduisaient sans problème à l'état de gravats les pierres qui jonchaient le sol. Les brindilles n'avaient pas le droit à un meilleur traitement. Dans un dégagement de poussière impressionnant, la créature s'affaira donc à percuter violemment le moujingue, dans un mouvement qui se voulait aussi prompt que précis et dévastateur.

Le Coffe arriva juste à cet instant et ne pu que se jeter au travers du rideau de terre propulsée vers le haut, couvrant momentanément ses yeux avant de recouvrir son poing armé du gantelet de son haki de l'armement. Se jetant vers l'animal surnaturel, il parvint à le prendre de court. C'était sa chance ! Son bras s'arma, puis il frappa puissamment et avec vindicte droit dans la gueule de la bête. Serrant les dents, force lui fut de constater qu'elle était d'une solidité défiant l'entendement... mais il n'allait pas la laisser s'en tirer à si bon compte ! Dans un effort supplémentaire, il parvint à la repousser sur plusieurs mètres alors qu'elle poussait un râle agacé. Tournant sauvagement sur elle même, faisant preuve d'une grande agilité et d'une souplesse qui ne collaient pas avec sa taille, elle semblait déjà prête à repartir à l'assaut...

l'avait-il seulement blessée ?

Quel était ce monstre ?



[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

Pour ce tour :
- Pumori esquive bien la bête, mais l'impact de sa patte dans le sol le déstabilise par la suite (il esquive malgré tout la Bloody Rain de Kraehe).
- La bête se retourne et assène un coup de ses défenses au médecin.
- Elle recentre son attention sur Pumori et tente de le balayer de son chemin avec son bras le plus massif (à peu de chose près, il est aussi large que Pumori n'est grand, en somme). Le mouvement est rapide et puissant.
- Heziel frappe la bête suite à cette attaque, mais ça n'a pas l'air de lui faire bien mal... elle semble déjà prête à réagir.

_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 85
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
15/120  (15/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mer 31 Mai - 9:30




    Le bon docteur n'était pas bien parti. Non seulement avait-il fait preuve d'un remarquable manque de maitrise de soi et de manque de contrôle, découlant de ce fait en une attaque aux effets des plus douteux sur un adversaire considérablement plus mortel que sa propre personne, mais de plus, il avait porté l'attention d'une partie de sa bestiole sur lui. Ce qui n'était pas du tout une bonne nouvelle, vu qu'elle avait décidé de l'attaquer avec ses bois.
    Le truc sympa, avec la papatte de bêbête, c'est que Kraehe pouvait plus ou moins s'en défendre. Pas sur le coté, on suit le mouvement comme un danseur, à la rigueur on on réchauffe -ou gel- son corps pour infliger à la créature une température désagréable au possible, histoire de lui faire passer le goût de la médecine. Simple, rapide, efficace, et sur un animal cela a généralement une consonance définitif, ce dernier évitant de l'attaquer après.
    Le truc pas sympa, c'est que quand ladite bêbête attaque avec un coup de cornes faisant sa taille, taillés tout deux pour empaler un frêle toubib tel que lui comme un bonhomme de paille dans un entrainement militaire, cela laisse moins de marge de manœuvre. Surtout quand cette bestiole détient dans la seule force de son bras la puissance d'une locomotive lancée à 180 kilomètre/heure.

    Avec un réflexe de survie authentique, le corps réagissant avec ce désir de rester (si possible) en vie et (éventuellement) dans un état décent après cette scène, l'homme au chapeau noir réalisa deux choses en harmonie avec la Bête. Tout d'abord, un petit saut. Innocent, simple, rapide. Ensuite, un truc que toute personne normalement constituée n'aurait jamais osé faire: mettre sa main sur les cornes.
    En effet, seul avantage de la situation, c'est que les bois de la créature était suffisamment large pour accueillir sa paume.
    Ainsi, sans rien pour se soutenir et exercer une force contraire, le médecin se laissa “pousser” par la corne sans s'opposer à la créature. Il aurait été stupide de le faire au vu de sa propre constitution.
    Et c'est ainsi que le docteur fit son second vol de la journée. Bon la petite nuance était que cette fois-ci, il était debout dans le vol, à la verticale donc, avec une vision de la situation distancée cette fois.
    Pendant son vol, une idée lui traversa l'esprit. Il ne servait à rien -hormis être stupide- de viser la tête de la bête. Celle-ci était sans nul doute protégée par la coque donnant naissance aux bois. Pareil, son cuir paraissait assez épais pour le protéger des scalpels. Une véritable force de la nature.
    Il faudrait donc y opposer la nature.
    L'espace d'un instant, des éclats de glace apparurent autour de lui. Des feuilles gelèrent instantanément, et il n'eut pas besoin de regarder à ses pieds pour voir que les feuilles mortes, l'herbe et la terre avait quasiment gelé sous ses pieds.. Sa température venait de chuter d'un coup. Drastiquement. .


    Nullify...

    Il avait renoncé l'idée de le tuer. Il n'en avait tout bonnement pas la capacité létal, et a présent, même pas le désir. C'était une vie comme une autre, au fond, et bien qu'il avait un coté méchant, Kraehe n'était plus prêt à tuer sur commande.
    Par contre, le neutraliser restait une solution. Un scalpel vola vers chacunes des articulations de la créature, à très basse température. La logique était simple: le cuir devait en théorie etre plus faible, plus malléable au niveau des articulations pour pouvoir bouger. Avec des scalpels, il devait pouvoir passer à travers donc et parvenir au même résultat qu'un humain... enfin à peu prêt.
    Par contre, avec des scalpels gelés qui donc frigorifierait un peu la bestiole et gèlerait certainement rapidement sa sueur (une telle boule de poil en avait certainement), et sinon ses nerfs, au moins pouvait-il parvenir à un résultat décent.

    Inconsciemment, le regard de Kraehe se fit plus aiguisé. Il était rare que Heziel ne suffise pas fasse à ce genre de... phénomène. En général il était sensé être un support martial aux brutalino qui constituaient le reste de l'équipage. Mais la, comment s'en sortir, ça...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Jeu 1 Juin - 18:43






Cage the Beast


Une défense fluide


Tout se passait très rapidement. J’avais réussi à ne pas être immédiatement écrasé par ce mastodonte, mais le choc sur le sol ne me permettait pas de continuer mon chemin. Moi qui étais habitué aux secousses du capitaine, c’était presque un exploit de la part de ce monstre ! Mais je n’avais pas vraiment le temps de réfléchir à tout ça : il dirigea une attaque contre notre médecin avant de contre-attaquer sur le champ !

Il était simplement trop rapide ! Ainsi débalancé, je n’avais pas le temps d’effectué le soru ou même le kami-e. Et cette fois, l’attaque ne me permettrait pas de passer en dessous de son bras : il tentait vraiment de me balayer au ras du sol. J’étais incapable de prendre une forme hybride plus défensive, cette technique n’était pas encore assez au point. Je savais qu’il m’était impossible d’attaquer cette attaque pour le moment… Croissant les bras devant moi, je devais bloquer le coup. Mais cette fois, je savais qu’il y avait quelque chose que je pouvais utiliser en cas de pépin. J’espérais donc utiliser le haki de l’armement pour me défendre et réduire les dégâts. Ma maîtrise n’était pas très avancée, mais je savais que je pouvais le faire. Enfin, surement… La sensation était similaire à celle que j'avais vécue sur Boyn. L'énergie circulait, c'était un bon signe ! J’espérais vivement que tout fonctionne ! Je tentais néanmoins de faire un petit bond pour reculer. Je me prendrais moins de dégâts en étant frappé par le bout des doigts de la bestiole que par sa paume !

Le bras de cette créature était déjà vers moi et je fus rapidement propulsé au loin. Un jour, je finirais par arrêter de m’envoler après que l’on me tape dessus… Je roulais donc sur le sol, tel un virevoltant qui venait d’apprendre qu’il était en retard pour assister à un duel au pistolet. Ma course folle se termina un peu plus loin, quelque peu amortie par un buisson. Je me relevais d’un bond, dans un nuage de feuilles dont certaines s’amusèrent à se glisser dans mes cheveux. On pouvait penser que j’étais intouché par cette attaque, mais la réalité était légèrement différente. Mes bras ne s’étaient pas brisés, ce qui était bien. Mais j'étais maintenant attristé de comprendre que l'utilisation du haki ne servait pas à grand chose… Si seulement j’avais réussi à utiliser le haki comme Heziel... Je ne me serais pas blessé contre ce danger ! Mais le choc avait été ressenti dans mes bras jusqu’à mes homme-aux-plattes… Haume-o… mes épaules. Mes mains et mes avant-bras étaient visiblement saufs, mais les griffes de la bête avaient réussi à poser leur marque sur mon bras droit. Le choc avait été mitigé grâce à mon bond, mais je sentais une grande douleur dans mes bras. Je fronçais les sourcils tout en serrant les dents : la différence de puissance était vraiment facile à observer. Et en plus, je devrais réparer mes vêtements et faire partir les taches de sangs ! Une chance que je m’habille beaucoup en rouge… Heureusement, Kraehe semblait avoir lancé quelques scalpels sur la créature. Le connaissant, il avait probablement influencé les mouvements de ce monstre. Heziel n’avait pas perdu de temps et avait également lancé l’assaut contre notre adversaire. Mais malgré ses efforts, rien ne semblait fonctionner. Dix petits coups par terre me permirent de me replacer aux côtés de mes compagnons, bien que j’étais maintenant plus proche de Kraehe que d’Heziel en ce moment. Tous deux semblaient relativement encore en vie…

- Eh punaise… Quelqu’un a une idée ?

Pendant que je parlais, je m’étais saisi d’une bille que je préparais rapidement à lancer sur la bête. Si sa tête semblait plus solide que le rock, ses yeux ne devaient pas l’être. En utilisant le Poppukōn bakudan, j’utilisais probablement ma technique la plus forte contre cette créature… En espérant que ça la ralentirait ou qu’elle serait distraite pour quelques secondes…






Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Dim 4 Juin - 17:26





Il y a un monstre en chacun de nous.


Bête Inconnue

Le combat s'annonçait mal pour les Dokugan. Ils étaient désormais côte à côte tandis que la bête se tenait face à eux, prête à repartir à la charge. Les scalpels du médecin n'avaient pas eu le moindre effet sur la chose : refroidis à l'extrême, ils n'avaient fait que rebondir sur les zones touchées, voir se briser sous la force du choc. La peau de la chose était d'une durabilité complètement folle. Sa force semblait dépasser celle du cuisinier, qui était pourtant le plus puissant en termes de force physique brute de tout le groupe. Sa vitesse était telle qu'elle prenait sans mal les trois compères de court, les forçant à des positions où ils ne faisaient que retarder l'inéluctable. Le Coffe avait beau lui avoir asséné une mandale particulièrement violente, elle s'était simplement ébrouée avant de revenir à la charge. Ses griffes, si elles n'avaient pas encore découpé le mousse en deux, semblaient clairement capable de parvenir à cette fin. Pire encore : ces proies l'agaçaient fermement... et un prédateur mis à mal par ses proies tel que cette abomination n'avait pas énormément de choix. Il devait cesser de jouer avec la nourriture.

Un sifflement monstrueux s'échappa de sa gueule alors qu'elle se campait sur ses appuis, jaugeant les trois êtres humains en face d'elle, s'apprêtant à porter le combat sur leur terrain sans aucune once d'hésitation. Heziel profita de cet instant où l'animal contre nature les toisait avec voracité pour évoquer l'esquisse d'un plan, quelque chose, une idée pour se maintenir à flot.

- Ok, il faut qu'on agisse ensemble. Restez derrière moi, mais gardez vos distances : je vais la retenir, et ça va être compliqué. Si je parviens à la déstabiliser, Kraehe, il faut que tu engourdisses un membre, de préférence une patte arrière ! Colle toi à elle, comme les scalpels ne fonctionnent pas ! Pumori, essaie de viser des points qui te semblent sensibles... et surtout, essaie d'appeler du renfo- !

Un bruit terrible de terre arrachée ainsi qu'une secousse puissante dans le sol indiqua que la créature les chargeait désormais sans pitié. Se propulsant vers l'avant, Heziel réagit au quart de tour en frappant de toutes ses forces à l'aide de son Reject Dial et de son autre poing libre. Les mains du cuistancier rencontrèrent le crâne de la bête dans un choc de titan qui envoya une vague d'air dans les environs, faisant craquer les arbres aux alentours et couchant sèchement les plus petites plantes. Des oiseaux s'enfuirent des cimes tandis que des rongeurs sortaient de leurs tanières pour fuir le lieu de l'affrontement. Heureusement pour lui, le reject gauntlet avait largement réduit l'impact : la puissance de cette créature était extraordinaire pour lui, qui n'avait jamais jusque là été mis en difficulté physiquement par un adversaire à l'exception du Phoenix.

- MAINTENANT !

S'agrippant aux bois du monstre, il poussa un hurlement guerrier tout en enfonçant sa tête dans le sol sans ménagement. Son but ? Forcer la bête à se relever à l'aide de ses pattes avant, ce qui permettrait au médecin d'attaquer sans mal une patte arrière et de l'engourdir de par sa température extrêmement basse, via contact direct. De là, il pourrait utiliser ce désavantage physique pour éclater cette saloperie dans le flanc ainsi offert. Néanmoins, il se doutait que ce ne serait pas si simple, car déjà son emprise se desserrait et il était soulevé par la nuque puissante du monstre, relâchant peu à peu sa pression... en plus de ça, son mal de tête s'intensifiait, comme si la voix de la créature lui vrillait les tympans. Comme si la rage de la bête était jointe à un autre sentiment qu'il ne parvenait pas à identifier...




[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

Pour ce tour :
- Les scalpels n'ont pas eu d'effet, rebondissant ou se brisant sur la peau de la chose qui semble aussi solide aux articulations qu'ailleurs. Heziel propose un plan, puis la chose charge. Il la retient grâce à son Reject Dial et donne une ouverture à Kraehe pour tenter de geler / engourdir un membre par contact direct avec son corps. Pumori peut attaquer ou contacter le reste du groupe : dans tous les cas, la créature ne sera pas retenue bien longtemps !

La bête est environ lvl 40. À partir de maintenant, selon vos actions, j'appliquerai ce barème pour tout ce qui sera dégâts et autres ^^

_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 




Dernière édition par Heziel Coffe le Jeu 15 Juin - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 85
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
15/120  (15/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mar 6 Juin - 22:06




    Si il y avait bien un avantage que Kraehe reconnaissait -parmi ses innombrables défauts- au cuistot, c'était ses facultés cognitives. En effet, même si ce dernier avait parcouru un nombre considérable de distance avec son ami d'enfance, et même plus encore au vu de leur relation, le médecin aurait volontiers suggéré qu'entre les deux, l'homme aux doigts d'argents avait hérité de toute l'intelligence de son compagnon.
    Bon, il n'était certes pas superbement génial pour autant, exprimant ainsi les limites qu'aurait eu les deux dans les intellect respectifs dans ce cas, mais le toubib au chapeau noir était déjà prêt à reconnaitre Heziel comme doté d'une intelligence supérieur à la moyenne.
    Et ca c'était important.

    Aussi, quand ce dernier lui expliqua son plan, le regard que le médecin lui lança un regard perplexe. Le meilleur terme serait même sceptique. Ce qu'il lui demandait la s'approchait quasiment à s'offrir en entier à la bête au prix peu probable de le ralentir un minimum.
    Et même s'il le ralentissait à merveille par miracle, sa force et sa résistance était à eux seuls suffisant pour les massacrer. Néanmoins, c'était de la pure folie. Un plan digne de leur capitaine, débile comme pas possible.
    Malheureusement, et bien que cela lui arracha la gorge de le dire, ils n'avaient pas le choix.

    Aussi, quand Heziel parvint à arrêter la charge de la bête avec son Dial, Kraehe ne protesta pas, même s'il l'aurait voulu. Mais ce n'était pas le moment.
    Tel une ombre longue de 180 centimètre, un scalpel apparut au niveau de sa paume alors qu'il glissa à coté de la créature. Il n'était pas fou pour autant. A présent que Heziel l'avait stoppé, soit il reculerait soit il avancerait. Dans tout les cas, se placer devant ou derrière relevait du suicide. Ce fut donc en passant sur le coté, fort proche du sol, que le chirurgien mit tout son talent en oeuvre.
    Ainsi à hauteur de la jointure désirée, il put voir avec précision la courbure de celui-ci, son cuir et ses poils, faisant de son corps une redoutable armure naturelle. Néanmoins, le premier assaut qu'il avait déja exécuté sur les jointures avaient laissé une intéressante cicatrice.
    Il frappa.
    Un geste vif, incroyablement violent pour quelqu'un comme lui.
    Avec un PAF sonore, la paume de Kraehe s'apposa sur les jointures avec tellement de force possible que un parvint à pénétrer la bestiole de quelques centimètres. Deux sans plus pour le scalpel pourtant incroyablement aiguisé.
    C'était plus qu'il n'en demandait.
    Les genous pliés, le bas du corps incroyablement bas, la tête penchés sur le coté pour voir le mouvement du bras qui était de son coté en mêem temps que la jambe, sa main gelée rentra au contact avec la peau de la créature, déversant dans le corps de la bestiole une fraîcheur intense.
    Et pourquoi le scalpel? Parce que il n'était pas stupide. Avec la fourrure, il lui faudrait traditionnellement des minutes entières pour que sa proie n'en ressente qu'un début d'effet.
    En revanche, avec une pointe métallique dans la chaire ou pouvait se déverser le givre directement au niveau des tendons et des nerfs, sans parler de la communication musculaire, ses chances de réussite augmentaient drastiquement. Le scalpel ne le blessait pas plus qu'une piqûre. En revanche, s'en servir pour atteindre l'interne était efficace.

    L'espace d'un instant, il pensa au phenix. Nakata Fenice. Il se rappela son impuissance.
    Et cela faisait mal.


    FROZEN... PUMORI! ¨PREVIENS-LEZ! IL EST TROP RÉSISTANT LE CUISTOT! LE MOUSSE NE PARVIENDRA QU A EN CREVER!

    En criant, il aurait bien aimé finir sur une note de sarcasme. Mais en repensant à ce maudit corsaire, le coeur n'y était pas.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Ven 9 Juin - 0:04






Cage the Beast


Un coup de den den plus tard


Je tirais ma bille qui semblait ne causer aucun tort à la créature. J’avais bel et bien visé un œil, mais je ne pensais pas qu’elle en serait blessée. De toute façon, Heziel s’était dépêché pour agir. Agrippant le taureau par les cornes, il s’était saisi de celle du mastodonte afin de lui faire avaler un peu d’herbe. Cependant, la charge de notre cuisinier pouvait nous montrer à quel point nous étions dans les ennuis jusqu’au cou ! Pendant que la bête était dans cette position, le médecin tenta de lui attaquer les jambes. Il devait avoir un plan pour agir de cette façon. Contrairement à mes compagnons, l’un très fort et l’autre capable d’utiliser son fruit et ses connaissances, je restais presque impuissant face à cette bête. Et présentement, nous avions besoin d’aide...

- Je vais t’en montrer moi des "le mousse il sert à rien"…

Grommelant face au commentaire de Kraehe, il avait néanmoins raison. Si Heziel n’était pas capable de lui faire le moindre dégât, je ne pouvais probablement pas la blesser. S’ils étaient capables de l’arrêter, je devais saisir cette chance pour contacter le capitaine. Ils étaient probablement encore à Londo s’ils n’étaient pas retournés sur le Youthful. Avec un peu de chance, nous pourrions garder la bête en respect jusqu’à ce qu’ils arrivent nous rejoindre. Sinon… On n’a qu’à appliquer la bonne vieille méthode Dokugan : revenir plus fort après un repli stratégique. Heureusement, nous avions beaucoup de bébés escargophones pour rester en communication. Je n’hésitais donc pas à sortir de mes poches le petit appareil. Si quelqu’un le décrochait maintenant, il entendrait le message suivant :

- Kain ! Tony ! Jaymi ! Quelqu’un ! On est attaqué par un cerf-vidé ! C’est grave, on ne tiendra pas longtemps !

Je n’avais pas le temps de me soucier si le message était passé. Je déposais le petit den den mushi en ma possession, espérant qu’un autre membre de l’équipage avait le sien avec lui. Dans tous les cas, s’ils n’avaient pas entendu ce que j’avais dit, ils entendraient le son du combat : les cris de cette bestiole pouvaient effrayer une grand-mère sourde !






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Jeu 15 Juin - 14:49





Il y a un monstre en chacun de nous.


Bête Inconnue

Le monstre rugissait de rage en se débattant, repoussant un peu plus à chaque instant le cuistancier qui se retrouvait dépassé par autant de puissance sauvage et brute. Alors que le médecin portait un coup qui se voulait chirurgical, la créature poussa un autre cri de colère. Elle tenta de pousser sur ses jambes afin d'emporter le cuisinier dans une charge brutale et vengeresse, mais ne parvint pas réellement à obtenir le résultat escompté : subissant les effets d'une chute de température drastique au niveau de son articulation, elle perdit passablement en vigueur. Cela ne fut pas suffisant pour la priver de son mouvement, mais ça restait assez gênant pour lui faire louper le coche : au final, Heziel en profita pour rabattre sa tête vers le sol alors que de son côté, Pumori envoyait un message de détresse. Un message qui, à son insu, n'arriverait jamais à bon port : quelque chose brouillait les communications entre les membres de l'équipage qui étaient à Londo et nos trois compères en pleine lutte.

- Mais bordel, c'est quoi ce truc ?!

D'ores et déjà, la créature redressait son imposante tête. Cette fois, elle utilisa ses bras comme appui et, dans un élan vigoureux, elle décrocha complètement le Coffe du sol. Emporté par ce mouvement irrépressible, il ne put absolument rien faire alors qu'il était propulsé dans les airs comme un fétu de paille lors d'une tempête : cette chose était plus forte que lui et il en prenait pleinement conscience, dans un effroi silencieux.

Alors que le cuisinier effectuait un vol plané dans les airs, la bête se tourna vers les deux Dokugan restant. Ses yeux observèrent tour à tour le mousse puis le médecin. Elle semblait réfléchir, ou plutôt être à l'affut de quelque chose. Comme si elle ressentait quelque chose en particulier, ou qu'elle était à l'écoute de quelque chose... ou quelqu'un. Finalement, elle se remit en mouvement avec une vitesse effroyable, qui surpassait de loin ce que le mousse ou le médecin auraient pu prévoir. C'est avec fracas qu'elle se jeta sur eux, leur assénant à chacun un coup qui se voulait être le dernier de cet affrontement. Ses bras massifs rencontreraient sans problème les corps offerts des pirates, les envoyant valdinguer au travers des arbres... avant qu'elle ne passe à la suite de ses directives.

Le tout s'était produit avec une célérité terrible. Et alors même que le Coffe se stabilisait dans les airs et qu'il regardait vers le bas, dans l'espoir de voir ses compagnons encore en vie, tout ce qu'il vit fut la créature qui bondissait sur lui. Et alors même qu'il comprenait que se défendre ne serait qu'une obligation sans réel bénéfice, alors même que ses avant-bras se mettaient machinalement en place dans une garde faiblarde, un énorme poing s'abattit sur lui et l'envoya s'écraser au sol comme un boulet de canon. Les dernières sensations de Heziel furent le goût du sang qui emplissait sa bouche alors que sa vision se troublait. Sa conscience le quitta peu de temps après et il sombra dans le noir. Les deux autres Borgnes, si ils ne s'étaient pas eux même évanouis à cause de l'assaut, ne pourraient que revenir sur les lieux de l'affrontement pour constater la terrible vérité : la chose aurait disparu, emportant avec elle le corps inerte du second de l'équipage.


---------------


Mais du point de vue d'une autre entité qui s'était glissée dans l'affrontement, les choses étaient tout à fait différentes...

- Heziel ! Oy ! Réveille toi !

Qui était cet individu qui tentait de ranimer le cuistancier ? À première vue, il était impossible de voir qui que ce fut : pourtant, des petits couinements se faisaient entendre alors que des pattes minuscules tapaient avec vigueur le visage du cuistot, qui était toujours plongé dans l'inconscience. Nescafé, le hamster de l'équipage qui avait entrepris un grand moment plus tôt de suivre les traces de ses camarades, tentait vivement de ramener le second à lui même. Il avait fait le chemin depuis londo, en suivant les traces des Dokugan grâce à son odorat et son sens de la déduction particulièrement élevé pour un hamster. Ses pouvoirs de ninja lui avaient permis d'observer l'affrontement, mais il avait malheureusement été pris dans la cohue : en réalité, cela faisait plusieurs minutes qu'il se cachait comme il le pouvait afin de ne pas être pris dans les feux croisés des deux camps ! Et maintenant, il était trop tard pour fuir. En effet, la situation était grave... et cette grosse bête n'avait pas l'air très encline à négocier, même si il tentait de lui parler !

- Enfoiré ! Ce n'est pas le moment de dormir ! Il faut... !

Il se figea et son poil se hérissa sur son échine alors que la chose tournait son regard sur lui. En moins de temps qu'il n'en fallait pour dire "skuik", il se réfugia dans la chemise du cuisinier et s'y terra profondément, afin de cacher son odeur et son corps des sens de la créature prédatrice. Il se sentit ensuite soulevé, alors que le corps du cuistancier quittait le sol... puis il fut plaqué contre le torse du Coffe alors qu'ils prenaient en vitesse. La suite ne serait qu'une addition sans fin de sensations fortes dont il se serait bien passé : dans quoi s'était-il encore embarqué ?



[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

Pour ce tour :
- Fin du combat. Nos borgnes se sont bien défendus, mais ce n'était pas suffisant... la chose envoie paître Heziel, puis frappe Kraehe et Pumori alors que ce dernier redescend. Toute esquive ou parade est plutôt improbable, donc vous pouvez considérer que vous prenez le coup quoi qu'il arrive ^^ même si cela ne vous met pas forcément KO, ça vous fait très mal et ça vous envoie dans les fourrés. Le temps que vous reveniez, Heziel (et Nescafé avec lui ) a été capturé et la bête s'est enfuie. Néanmoins, vous avez les moyens de la suivre (ou de repartir rejoindre le reste de l'équipage) !

_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 85
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
15/120  (15/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Ven 16 Juin - 13:25





    Une victime.
    C'était triste à dire, source de cris et de larmes, mais Pumori et lui étaient des victimes. Il avait réussit, en mettant au mieux son intellect et ses reflexes à l'épreuve, à influencer la créature un minimum.
    Mais celui-ci s'amusait, s'était une évidence.
    Et la, il avait finit de jouer.
    Kraehe ne s'attendait pas une telle différence. Ce sentiment d'impuissance le frappa encore une fois, ce qui provoqua en lui une rage interne des plus désagréable. Il aimait de moins en moins ne rien pouvoir faire. Si encore il avait aidé, cela lui aurait donné satisfaction. Mais sa vitesse, sa précision, sa subtilité, sa technique... tout cela avait été balayé d'un revers de la main par une force brute intense, l'air de lui dire que c'était de la merde ce qu'il faisait. Ce n'était pas que la créature d'en face ne pouvait pas, non, même pas, c'était qu'il n'en avait pas besoin. La technique, c'était une façon de compenser une perte de niveau, une façon de dire que le faible peut battre le fort.
    Mais cette créature envoyait tout bonnement chier cette logique. Le fort reste le fport, tout au plus avaient-il gagné du temps. Il n'avait pas besoin de s'encomber de subtilité. Cela n'était pas nécessaire.
    Et cela, le médecin y trouvait une sorte de tracas, comme s'il avait du mal à supporter l'idée que tout ce qu'il ai fait jusque-la, toute sa formation de tueur, de médecin et d'homme, l'avait amené à se faire dire une fois de plus « tu n'es rien face à la puissance absolue ».
    Et c'était douleur de se dire que face à ca, face au phénix, il ne pourrait jamais rien faire parce que ses talents ne lui permettraient jamais de compenser des facultés aussi immense.

    Quand la créature chargea, une dernière fois, Kraehe fut le premier à réagir. Se rappelant d'un de ses anciens cours avec le Cipher Pol, il réagit. Dans le seul but de survivre à cette charge.
    Son pied vola vers la créature , et avec un formidable reflexe coordonné, Kraehe empoigna Pumori.
    Survivre, tel était le maitre-mot.
    Imaginez quelqu'un qui, alors qu'un train est en train de charger, donne un coup de pied au dit train. C'est débile n'est-ce pas ?
    Sauf qu'il ne s'opposa pas. Il se laissa emporter. Comme un fétu de paille, le corps du médecin vola, serrant le mousse comme il pouvait. Si ce dernier crevait, en plus du cuistot, leur défaite serait inconcevable. Et la, Kraehe n'était pas sur de pouvoir regarder qui que ce soit en face après. Alors si, en plus, il y avait plus d'une perte...
    Son dos se cogna contre certaines branches d'arbres, avant que l'un d'en eux ne l'arrete violemment, faisant grimacer l'homme en noir. La douleur qui se propagea le long de sa colonne vertébrale n'était pas bonne du tout. Il eut de le chance de ne pas avoir d'os brisés, en fait.
    Si on pouvait appeler cela de la chance.
    Posant ses semelles contre l'arbre, il rippa vers le bas, sa poigne serrant Pumori ne s'étant pas désaisi. Hors de question de le laisser continuer sa route, déjà que le panda roux avait failli continuer sa route.
    Et en revanche, en l'arrêtant, son épaule avait été démise pendant mollement. Seul sa volonté maintenait sa poigne fermée alors qu'il descendait lentement.

    Une goutte rouge perla de sa bouche. Son chapeau de toujours était sur les lieux de l'affrontement. Quand à son égo, il était au troisième sous-sol.
    Le mousse était un gosse, lui était un adulte. Il n'avait pas pu empêcher qu'heziel soit emporté on ne sait ou, séparé de lui, et vu que la bête ne semblait pas venir vers eux, le cuistot était beaucoup plus appétissant.
    Il n'avait rien pu faire. Ni aider le cuistot, ni protéger le gosse.
    Dans quel état était-il le gosse ?


    Kuh... kuh... Pumo-kun... je crois que la... Kain va nous en vouloir un peu, non ? Huhuh...
    Mais... faut... le... AAAAAAAAAAAAAH !


    Incapable de terminer sa phrase, le médecin avait, pendant qu'il parlait, tenter de remettre son bras en place. Trop bien réussi. Sous le choc, il tomba dans l'inconscience. La douleur avait eu raison de lui..
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Sam 17 Juin - 21:12






Cage the Beast


Dokugans avec un s


Malgré nos efforts, la créature semblait immunisé contre tout ce que l’on pouvait lui envoyer. Heziel avait fait de son mieux, mais il était rapidement envoyé dans les airs. Et alors que son regard se tournait vers moi et Kraehe, je me doutais qu’il tenterait de nous envoyer valser plus loin. Comme si nous étions des enquiquineurs de premier plan. Dans mon cas, j’avais presque l’impression qu’il tenter de nous donner une gifle du revers de son énorme main monstrueuse. Cette fois, je savais que je ne pouvais pas éviter le coup ni me défendre. Je n’étais pas du genre à ne rien faire, mais ma réaction se résumait principalement à fermer les yeux et à serrer les dents. Je m’attendais à quelque chose de grave et je me préparais mentalement… Je n’allais pas me laisser mourir ici tout bêtement ! Si je me préparais à recevoir le coup, peut-être que cette attaque ne me fera pas trop mal ? Si la situation n’était pas aussi tragique, je pense que l’on pourrait voir un petit sourire sur le coin de mes lèvres. Positives ou négatives, il s’agissait néanmoins d’expériences de voyage.

Cependant, la seule chose que je ressentis fut au niveau de mon cou. Plus précisément sur mon collet, alors qu’on me tirait partiellement de cette fâcheuse situation. J’évitais ainsi cette attaque, mais pas entièrement les conséquences du vol plané qui suivait. J’entendais les branches qui se brisaient autour de moi, quelques-unes décidaient également de se fracasser contre ma personne. Tout ça parce que ses branches ont décidé de pousser, pendant plusieurs années, pour se retrouver dans notre chemin aujourd’hui ! J’avais ouvert les yeux depuis un petit moment et je ne pouvais pas m’empêcher de regarder l’énorme nuage de terre et de poussière qui s’élevait plus loin… Là où étaient le monstre et le cuisinier… Cependant, alors que Kraehe tentait de ce réceptionné contre un arbre, il ne m’avait pas lâché. Son bras avait fait un mouvement que le corps ne pouvait pas effectuer normalement… L’arrêt brusque me causa une vive douleur au niveau de la nuque.

Une fois au sol, je me relevais un peu plus lentement. J’attendais presque le retour de la bête, peut-être qu’elle déciderait de nous achever ici et maintenant. La contre-attaque ne vint jamais, mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser à ce que l’on venait de vivre. Avant qu’il ne sombre dans l’inconscience, Kraehe confirmait mes doutes :

Nous avions perdu Heziel…

- … lui dire ce qui s’est passé ? Oui… Mais je n’ai pas peur de la réaction de Kain… Ou du moins, pas contre nous !

Je soupirais cependant lourdement après ce commentaire… La seule chose qui me vint en tête, c’est que j’avais encore été protégé et que je n’avais toujours pas réussi à faire mes preuves… Pourquoi est-ce que j’étais toujours aussi inutile ? Malgré tous mes efforts, je n’arrivais pas à faire la moindre différence ! Nakata nous avait tous rapidement vaincus, mais ce n’était pas tout… Sur Little Garden, mon plus grand moment était d’être projeté dans une horde de gros lézards affamés ! Et je n’ai pas brillé avec le résultat de mon combat sur l’archipel de Boyn… Maintenant, Heziel avait été vaincu et capturé par un monstre énorme et c’était Kraehe qui m’avait sauvé la peau ! J’étais maintenant très agacé… Je n’avais pas du tout envie d’affirmer que Nakata avait raison ! Non et non ! Puisque personne ne répond, je vais aller prévenir le reste de l’équipage et on revient tous ensemble pour lui faire sa fête ! J’avais son odeur en mémoire, j’aurais sa peau !

Avec Kraehe sur mes épaules, je retournais vers le lieu de notre confrontation. Aucune trace de notre compagnon disparu… La seule chose qui restait ici, c’était un cratère et le chapeau du médecin. Je l’apportais avec moi alors que je tentais de trouver la formulation la plus adéquate pour annoncer la terrible nouvelle à Kain…




Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mer 21 Juin - 18:09




Cage the Beast







La bataille qu‘avait mené l‘équipage des Dokugans face à cette bête horrible avait été sans appel. L‘équipage avait décidément pris une leçon d‘humilité. Ils avaient été balayés par cette chose qui semblait venue tout droit des enfers. Pourtant, bien que le courageux rongeur avait pu rester incognito et observer la scène, il n‘avait pas été le seul à avoir eu la même idée.

En effet, tapis dans l‘ombre et ce depuis quelques temps déjà, quelque chose était camouflée. Cette chose était en train de trembler de peur, la vue de cette monstruosité dénuée d‘humanité et de pitié était tout bonnement malfaisante.

Il se déplaça pendant l‘affrontement et vit la bête emporter le corps d‘un des jeunes pirates. Il semblait savoir exactement ce que le monstre faisait. Les mouvements de son visage étaient inextricables tant il était déformé et hideux. Mais une fois assuré de ce qui semblait être sa propre sécurité, il décida de prendre son courage à deux mains.

Alors que le plus jeune garçon se trouvait encore dans les environs, la bête venait de sortir de sa cachette en essayant de prendre l‘air le plus amicale que son horrible apparence pouvait lui permettre.


???

???: Bonjour beune homme.. be veux te venir en aide ! Il baut baire vite ou ton ami ne bourra plus être saubé !

Il s‘approcha alors du Fulgen, mais comment ce dernier allait bien pouvoir réagir face à un tel protagoniste qui était à peine humain ? Son apparence hideuse suintait et quelques verrues qui poussaient de manière disgracieuses sur son corps étaient en train d‘éclater par-ci par-là, recouvrant son corps d‘un écœurant liquide blanchâtre. C‘était un monstre à l‘apparence vaguement humanoïde.





[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

Pour ce tour : Une créature étrange apparaît devant Pumori qui était en train de porter le corps de l‘homme au chapeau !


Dernière édition par Dokugan No Ichimi le Mer 28 Juin - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Jeu 22 Juin - 8:45





Il y a un monstre en chacun de nous.


Heziel n'aurait su dire ce qu'il s'était produit suite à sa défaite. Balloté dans tous les sens comme un sac de pommes de terre, il ne reprenait conscience que sporadiquement, ayant énormément de mal à se remettre de l'attaque violente et cruelle dont il avait été victime. Ses yeux n'auraient su lui transmettre une quelconque image cohérente, son esprit embrumé cherchait encore à rassembler les pièces du puzzle... mais il était loin d'être en état de formuler des conjectures. La vérité, c'est qu'il avait été vaincu, et tellement rapidement qu'il n'avait même pas pu faire usage de certaines de ses bottes secrètes pour venir à bout de ce monstrueux adversaire. Ses pensées se tournèrent également vers ses camarade, dont la survie restait en jeu et était loin d'être assurée : néanmoins, il sombrait encore et toujours dans l'inconscience, incapable de rester concentré plus que quelques précieuses secondes sur un sujet sans sentir le goût de son propre sang refluer dans sa bouche, sans subir ce maux de tête indicible qui lui enserrait le crâne comme un étau.

Lorsqu'il revint finalement à lui, le pugiliste se heurta à un environnement totalement inconnu. La pièce ne lui était guère familière : cela ne ressemblait pas à un endroit dans Londo. Les murs pavés de pierres taillés, austères et froids, suintaient d'une légère humidité. Sous son derrière, un simple lit de paillasse était disposé pour atténuer le contact rugueux du sol et lui offrir un confort minime. L'obscurité ambiante ne l'aidait pas à se repérer, mais il sentait un contact désagréable sur ses poignets. Dans un élan, il tenta de se relever, mais manqua de tomber vers l'arrière lorsque ses bras s'arrêtèrent de façon nette, retenus fermement dans son dos. Il se stabilisa avant de jeter un coup d'oeil à ses bras, ses yeux s'habituant à l'obscurité : il était enchaîné, et fermement. Des bracelets oppressaient ses avant bras, reliés à des chaines qui s'enfonçaient directement dans le mur, en plus d'être liées entre elles par une section supplémentaire. Son Reject Gauntlet avait disparu, ainsi que sa sacoche de cuisine. Il était donc démuni de tout gadget pour se sortir de là : une plaie. Il avait encore la force de la bête dans le Dial. Il aurait peut-être pu...

Serrant les dents, il empoigna l'une de ses chaines à main nue, puis s'appuya sur le mur avec force avant de tirer vers l'arrière. La pierre se fissura peu à peu, mais la chaine ne semblait pas bouger. Vociférant, Heziel redoubla d'effort mais ne parvint pas à endommager ses liens pour le moins du monde : de la poussière tomba du plafond alors qu'il s'acharnait encore et encore à se défaire de cette emprise, mais rien n'y faisait. Pour une raison qu'il ignorait, il était incapable de se libérer... et, toute réflexion faite, il se sentait bien plus faible que d'habitude. Nauséeux. Après une petite minute d'un effort intense, il se laissa retomber sur ses genoux en haletant, à bout de souffle. Il était épuisé.

- Je ne m'acharnerais pas, si j'étais vous.

La voix, polie et presque agréable, se réverbéra dans la pièce comme si elle sortait de nulle part. Interloqué, le Mormoilnien se tourna et se retourna dans tous les sens, non sans laisser un gémissement de douleur s'échapper alors que son dos en compote le faisait souffrir. Alors que sa vision s'acclimatait à l'obscurité ambiante, il remarqua un petit appareil de sa connaissance : un escargméra, une variante de Den Den Mushi permettant d'observer un lieu spécifique à distance et d'en assurer la garde. Quant à la voix... il n'y avait rien de visible, mais il gageait qu'un quelconque matériel audio avait été mis en place pour la transmettre depuis une autre localisation. Toussant, il se redressa difficilement sur un genou.

- Qui... qui êtes vous ? Qu'est-ce que je fais ici ?

Inquiet, il recommença à tirer sur ses liens, sans la moindre amélioration. Sa question resta un moment sans réponse, avant que la voix ne reprenne sur le même ton, visiblement pas dérangée par la tentative ostentatoire du cuisinier de s'échapper de sa cellule.

- À la vue de votre force, je me suis permis de vous injecter un petit tranquillisant. Rien de nocif, ne vous en faites pas : juste de quoi vous empêcher de réduire votre geôle en miette. Cela ne vous servirait à rien, étant donné que les chaines qui vous retiennent ont été étudiées pour plus puissant que vous. Vous ne feriez qu'amenuiser le peu de confort dont vous disposez, et j'en serai navré...

- Enfoiré, répondez à ma question !

- Inutile d'être grossier. Je ne cherche pas à vous nuire... seulement à obtenir votre coopération.

S'arrêtant quelques instants, le second de l'équipage du Borgne resta circonspect vis à vis de cette assertion. Il cessa malgré tout de s'échiner à s'enfuir : c'était inutile. Sa force sapée, l'armature même de ses chaines s'enfonçant visiblement plus loin que le mur de pierre qu'il aurait pu en d'autres temps totalement pulvériser, il était privé de porte de sortie. Il lui fallait donc rester le plus calme possible et comprendre ce qu'on attendait de lui... pour mieux s'en sortir au moment le plus opportun.

- ... coopération ?

- Exact. Voyez-vous, je suis constamment à la recherche de talents particuliers pour mes... essais cliniques. Des individus comme vous ne sont pas monnaie courante et je serai ravi de pouvoir profiter de vos capacités pour faire avancer mes recherches.

Le Coffe plissa les yeux en se tournant vers la caméra avant de serrer les poings. Des essais cliniques ? Des recherches ? Etait-ce lié à la créature rencontrée un peu plus tôt ? Non... c'était pire que ça. C'était sans doute à l'origine de toutes les créatures, de ce folklore sordide qui s'était dressé autour de la ville. De l'enlèvement de ses habitants, de la terreur dans laquelle les survivants étaient plongés chaque nuit... sa mâchoire se contracta à l'en faire souffrir, mais il maitrisa le flux colérique qui s'élevait en lui avant de reprendre.

- Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais vous donner la moindre once d'aide dans vos machinations vicieuses ?

- Oh, je vous en prie. Ne le voyez pas d'un œil si bien-pensant. De tout temps, il y a eu un prix à payer pour faire progresser la science. Si l'on s'arrêtait au moindre petit sacrifice, nous serions encore en train de nous battre avec des silex.

Cette réponse ne satisfaisait clairement pas le brun. Ce dernier, même si il devait reconnaitre une certaine logique dans les propos de son interlocuteur, ne cautionnait pas pour autant la destruction de vie innocente pour faire avancer une quelconque cause. Le désir d'évoluer était omniprésent chez l'homme, et on ne pouvait pas blâmer quiconque de le ressentir : sans déontologie, cependant, il ne se rapportait plus qu'à une vorace envie de se rendre meilleure, une aveugle soif de supériorité malsaine.

- C'est vrai, vous pourriez tenter de me mettre des bâtons dans les roues. Mais le faire s'avèrerait futile. Vous avez fait la rencontre de mon... chien de garde, pas vrai ? Une merveille... pas suffisante pour atteindre mon but, mais ça n'en reste pas moins l'une de mes meilleures réussites. Le fait est qu'en cas de mauvais comportement de votre part, elle n'attendrait que mon feu vert pour vous réduire en purée. De plus... je crois que j'ai quelque chose qui vous appartient.

Parlait-il de son gantelet ? De ses condiments ? L'idiot ! Si il pensait que la convoitise matérielle à elle seule suffirait à convaincre le forban de se prêter à son petit jeu, alors il se mettait un doigt dans l’œil et ce jusqu'au...

- Les animaux de compagnie... beaucoup de contraintes pour pas grand chose, vous ne trouvez pas ? En l'occurrence, je suis relativement surpris par votre choix en la matière. Un hamster ? Vraiment ? Incongru, si vous me le permettez. Quelle idée...

- Comment ?!

Qu'est-ce que... un hamster ? Cela ne pouvait correspondre qu'à une seule et unique créature, à n'en pas douter... Nescafé ! Mais... que faisait-il ici ? Il était supposé se trouver à Londo avec les autres ! Pas dans la gueule du loup ! Heziel ne se souvenait d'ailleurs même pas l'avoir vu jusqu'ici. Se pouvait-il qu'il ait suivi ses traces jusqu'à cet endroit, quelque il fut, avant d'être à son tour appréhendé ? C'était mauvais. Malgré sa nature, il restait l'un de ses camarades. Un camarade actuellement en danger.

- Je n'ai pour l'heure pas réellement d'intérêt pour cette bestiole, surtout qu'elle est très criarde... mais je connais une multitude de sujets qui se feraient une joie d'en croquer un bout. Réfléchissez bien à votre implication dans son sort final : vous pouvez vous assurer qu'on attentera pas à sa vie. Ou...

Le silence se fit pesant.

- Je vais vous laisser le temps d'y réfléchir. Quel rustre je fais, de vous accabler si tôt après un réveil sans doute douloureux. Je reviendrai chercher votre réponse en temps voulu. D'ici là, je vous laisse à vos... réflexions.

Les choses s'annonçaient définitivement mal.



[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]


_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 




Dernière édition par Heziel Coffe le Mar 8 Aoû - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Ven 23 Juin - 21:18






Cage the Beast


Un autre monstre ?


Interrompu dans ma réflexion, alors que j’avais trouvé les trois premiers mots de mon explication de la situation au capitaine, j’entendis quelque chose près d’ici. Peu importe qui ou quoi s’approchait, il ne tentait pas de se cacher… Mais présentement, avec un compagnon sur le dos et un autre disparu, je n’étais pas très enthousiaste d’entendre ce son. Est-ce un autre adversaire ? Le monstre qui était en fait une monstre et qui avait plusieurs petits monstres à nourrir ? Est-ce que le cadavre que nous avions trouvé qui se relevait ? Il ne manquait plus qu’une invasion de morts-vivants et nous serions sur la pire île de Grand Line !

Je me retournais donc vers l’origine de ce bruit pour me retrouver vers… Quelqu’uchose… Je ne savais sais pas s’il s’agit de quelqu’un ou d’une chose, alors le terme était approprié. Cependant, contrairement à un cri horrible ou à des menaces tout aussi étranges, ses paroles semblaient étrangement amicales. Dans tous les cas, il ne me semblait pas menaçant ou ayant la moindre envie de me dévorer vivant. Pendant quelques moments qui semblaient être une éternité, je ne savais pas exactement comment réagir face à monsieur Cronenberg. Ma première réaction fut donc de le dévisager pendant quelques instants avant de me pincer la main. Non, ce n’était pas un rêve à l’intérieur d’un mauvais rêve. Il y avait bel et bien une personne devant moi… Et venait-elle de dire qu’elle pouvait m’aider ? J’imaginais bien que nous avions très peu de temps pour agir, mais que pouvais-je réellement faire ? Avec Kraehe sur le dos et personne qui répondait à l’appel de l’escargophone, j’étais peut-être le seul qui pouvait réellement faire une différence…

-Sans offense, mais cette créature vient de nous attaquer… J’ai beaucoup de difficulté à accorder ma confiance présentement… Mais si tu sais quelque chose, je dois savoir !

Sans être sur la défensive, il était clair que je ne lui accordais pas entièrement ma confiance. Son arrivée était une coïncidence trop fortuite. S’il voulait vraiment apporter son aide, je serais le premier à l’accepter ! Son apparence était étrange, mais on ne pouvait pas juger un livre sur sa couverture. Mais présentement, avec ma blessure, un disparu et une personne inconsciente, je ne pouvais pas me permettre de prendre ce risque…




Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mer 28 Juin - 14:13




Cage the Beast










???

La créature humanoïde était satisfaite d‘avoir l‘approbation du jeune garçon. Il semblait qu‘il avait beaucoup de choses à proposer. Il se gratta le menton, il était nerveux. Par quoi pouvait-il bien commencer ? Apparemment, Pumori avait bien fait de lui faire confiance, il semblait avoir quelques précieuses informations.

Soudainement, son visage s‘illumina à nouveau en remarquant le l‘état lamentable de son compagnon. Il acquiesça avant de prendre la parole.

??? : Je b‘appelle Rick ! Bour vous servir. Abbaremment, ton ami est bien mal en boint. Je beux le soigner si tu le souhaites. Mon bus a quelques brobriétés médicinales. Regarde.

La créature qui répondait au nom de Rick prit alors un bout de bois avant de se l‘enfoncer dans le bras. Il lâcha un râle de douleur. Il jeta alors sur le côté l‘arme qu‘il avait utilisé pour s‘auto-flageller. Il racla alors son bras avec sa main afin de récupérer un peu de liquide nauséabond qu‘il appliqua sans retenue sur le bras. Ce dernier s‘était alors à dégager une petite fumée. Il le mit en évidence devant l‘enfant qui pouvait constater la cicatrisation de la plaie à une vitesse fulgurante. Il n‘était décidément pas normal. Si le garçon lui demandait son aide, alors il irait guérir le médecin des Dokugans sans tenter quoi que ce soit de malfaisant. Ledit médecin pourrait alors se poser quelques questions à son réveil quant à son nouveau… parfum.

Rick reprit par la suite la parole tout en se déplaçant, il avait cette fois-ci un air beaucoup plus grave sur le visage.

Rick : Ce bonstre, il était comme moi à l‘éboque. C‘est la faute d‘ce scientifique. Je me rabelle que j‘avais été un jour cabturé contre mon gré et buis à mon réveil, j‘étais comme ça. Vous devez bous débécher. Il risque de ce mettre au trabail très rabidement avec quelqu‘un d‘aussi buissant que votre ami. En blus, ces transformations sont définitives. Votre ami bourrait devenir un monstre comme vous venez d‘affronter. Et vous allez tous mourrir.

Le présage était noir, Rick venait d‘annoncer de terribles nouvelles. Il n‘y avait pas de temps à perdre, peut-être que le Coffe avait déjà atteint le château. Ce n‘était plus qu‘une question de temps avant que des atrocités lui soit faites.

Rick : Je beux vous amener jusqu‘au château où il se trouve. En blus, Rick connait un chemin secret, c‘est bar là que Rick avait réussi à s‘échabber du château !

Si Pumori acceptait sa requête, Rick les amèneraient vers un lieu différent de l‘entrée principale. En effet, cela demandait un détour, mais ils arriveraient alors vers l‘évacuation des eaux sales du monument. L‘intérieur du tunnel était sombre et il fallait marcher un bon moment et quelques dangers pouvaient peut-être se terrer à l‘intérieur. Sinon, ils pouvaient décider d‘y aller d‘eux-mêmes et peut être tenter leur chance en escaladant la porte principale du bâtiment ? En cas de refus des pirates, Rick s‘en irait en ayant préalablement salué une ultime fois nos aventuriers.





[ membres du groupe 2 confirmés :
- Heziel
- Pumori
- Kraehe

L'ordre importe peu. Rp Dokugan ! ]

Pour ce tour : La créature se dénomme Rick et propose de soigner Pumori. Il explique également quelle est l‘origine même de ces fameux monstres qui assaillent les habitants depuis un mois. Il les mets également en garde sur le danger qui guette le cuisinier qui est impuissant. Il semble également connaître un chemin „plus sûr“ pour pénétrer à l‘intérieur du château.
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 989
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Dim 2 Juil - 15:36





Il y a un monstre en chacun de nous.


Tel un lion dans sa cage, Heziel brûlait d'une envie violente de sortir de ce trou et de pouvoir faire la différence. Ses méninges, travaillant au maximum de leurs capacités, avaient immédiatement vilipendé tout sentiment d'impuissance, d'inutilité ou de doute : l'heure n'était pas à la faiblesse et c'était un constat qu'il comptait appliquer à la lettre. Il avait eu le temps de se remettre en cause, plusieurs fois, et s'était toujours promis d'en ressortir plus fort : il devait maintenant tenir sa parole. Alors, comment se présentait sa situation actuelle ? Mauvaise, d'un point de vue objectif. Privé d'une partie non négligeable de sa force, il était prisonnier de façon irrémédiable. Les liens utilisés pour le retenir étaient d'une grande solidité, en plus d'être encrés dans une armature qui semblait s'enfoncer plus loin que les murs qui l'encerclaient. Quand bien même il aurait retrouvé assez de force pour dégonder la porte lui faisant face, il n'arriverait pas à l'atteindre. Il n'avait pas d'eau, pas de nourriture, pas d'astuce en poche. Ses seules armes étaient ici ses mains, actuellement restreintes. Il n'avait donc que peu de choix : coopérer, ou tenir le cap en espérant que l'homme du haut-parleur ne se désintéresse du hamster et l'épargne.

Un risque qu'il ne pouvait pas prendre.

Mais devait-il réellement se rendre à la volonté de cet abject kidnappeur ? Devait-il céder et le laisser "progresser" dans son domaine de fantasmes scientifiques terribles, en acceptant l'éventualité de devenir l'un de ses cobayes ? Devait-il tout simplement se résoudre à l'aider dans sa tâche odieuse, à laisser ses principes de côté afin de sauver la peau de son compagnon tout en sachant qu'il condamnait peut-être de nombreuses vies ? D'ordinaire, la question ne se posait que peu : les liens entre les Dokugan étaient puissants, très puissants. Mais à l'heure actuelle, le fléau qui accablait Londo et toute l'île de Sober était une menace préoccupante. Une fois que cet homme de science aux desseins sombre en aurait fini avec cet endroit, quel serait le prochain ? De plus, Nescafé était un animal plein de ressources, à l'intellect très développé. Il ne pouvait pas le considérer comme un simple poids mort à sauver. Son raisonnement l'amena à peser le pour et le contre pendant un long moment. Entre les mains de son ravisseur, il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait être amené à faire... ou même à devenir. En réalité, cela l'effrayait malgré tout.

- Avez-vous pris votre décision ? Le temps passe, monsieur Coffe.

Un sifflement désagréable dans les enceintes avait précédé cette question fatidique. Grimaçant de plus belle, Heziel garda le silence quelques instants. Son coeur battait la chamade, une goutte de sueur perlant sur son front alors que ses yeux se relevaient vers la porte. Une lueur les traversa avant qu'ils ne redeviennent aussi fermes et froids que deux portes de prison : il était hors de question de donner à cet enfoiré le plaisir de le voir coincé comme un animal. Il se redressa, non sans difficulté, les effets du tranquillisant semblant atteindre leur paroxysme, avant de répondre d'une voix qui se voulait la plus sûre possible.

- J'accepte, à condition que vous me prouviez que l'animal est vivant et qu'il ne soit relâché.

Le silence plana quelques instants alors que le second de l'équipage se confortait dans son choix. Il pouvait encore compter sur une chose : son équipage. Les autres se rendraient vite compte qu'il ne revenait pas. Kraehe et Pumori devaient s'en être sortis... il avait confiance en eux. Si ils ne se suivaient pas les traces de la créature grâce au flair du petit rouge, ils auraient à minima repris la route de la ville : une fois Kain informé, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne débarque ici en retournant tout ce qu'il trouverait. Même si ce pompeux docteur s'était enterré trente pieds sous terre, sous quatre couches de béton doublées de six couches de titane. Il devait avoir foi en ses compagnons et faire preuve de la pugnacité qui, somme toute, le caractérisait chez l'équipage du Borgne. C'était la seule marche à suivre.

- Très bien. Votre offre me semble convenable. Ne bougez pas, surtout... nous venons vous chercher. En attendant, détendez vous.

Malgré le sarcasme flagrant en plusieurs points, le cuisinier de l'équipage du Valentine D. garda le silence et entreprit de se rasseoir, simplement. Il essaya de capter ce moment, ce dernier moment de calme et de répit avant de finalement faire la connaissance de celui dont il était le captif : son adversaire qui avait pour l'heure gagné la bataille, sans doute bien gardé par ses sbires. Il se raccrocha à ce moment seul pour rassembler ses pensées, consolider ses défenses et prendre du recul. À partir de maintenant, les choses iraient très vite et il n'aurait d'autre choix que de suivre le rythme en réagissant avec le plus d'exactitude possible. Malgré tout, une supplique quitta ses lèvres car il avait clairement compris qu'il ne s'en sortirait sans doute pas seul.

- Kain, tout le monde... dépêchez-vous.



Du blabla du côté de Hez !

_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mar 1 Aoû - 15:59




Cage the Beast





Rick


Les événements avaient dépassé le trio qui venait à peine de se faire sa rencontre. Pumori n'avait même pas eu le temps de répondre à son interlocuteur avant que plusieurs sphères verdâtres ne viennent se loger sur le sol autour de nos aventuriers. Un gaz verdâtre se dégagea instantanément de ces sphères et ne tarda pas à engloutir les protagonistes. Il ne s'agissait pas d'un poison, loin de là, mais d'un somnifère tellement puissant qu'il faisait effet en l'espace de quelques secondes une fois la première bouffée d'air inspirée. Malheureusement pour eux, la surprise les avait empêcher de répondre convenablement à cet assaut qui aurait pu être aisément évité s'ils étaient à l’affût d'une embuscade.

Soudainement, sortant des fourées, d'étranges créatures armées s'approchaient de notre trio qui était en train de giser à même le sol.


Des hommes rats étaient en train d'apparaître tout autour. Ils s'approchèrent alors des héros et étaient en train de renifler la douce odeur de leur corps. Cela faisait après tout bien longtemps qu'ils n'avaient pas pu se mettre de la viande fraîche sous la dent. Généralement, ils restaient tapis dans les égouts du château. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, ils ne vivaient pas dans une totale autonomie. Quelques personnes qui vivaient au-dessus avaient su, probablement grâce à la peur, suffisamment marquer leurs esprits et obéissaient au doigt et à l'oeil face à la bonne personne. Et cette fameuse personne ne tarda pas à se révéler. Elle qui avait tout vu. La fin de l'affrontement avec la bête, qui n'avait probablement pas compris exactement les ordres du patron.

La personne qui était bizarrement de forme humaine se rapprocha et vint regarder à son tour d'un air neutre les proies fraîchement acquises. Ses traits étaient indiscernables, mais ses habits dans un style victorien se faisaient remarquer de loin. Plus encore, il avait accroché à son dos une étrange arme rouillée qui ressemblait davantage à une énorme scie qu'à une véritable lame...


???

Il sortit nonchalemment de sa veste un petit escargophone et lança un appel. La voix qui se dégagea du petit animal semblait agacée, il était seulement possible d'affirmer qu'il s'agissait d'un homme...

Homme à l'escargophone : Alors ? Tu les as ?

??? : Oui ils ont fait la rencontre de Rick, mais on a été capable de les arrêter. Ils sont en train de faire un somme.

Homme à l'escargophone : Décris-les moi, à quoi est-ce qu'ils ressemblent ?

??? : Un gamin roux et un adulte de noir vêtu. Il semble être assez mal en point. Je les tue ?

Homme à l'escargophone : NON ! Surtout pas ! Décris-moi davantage l'adulte... s'il-te-plaît.

??? : Il est assez grand, un corps svelte apparemment. Laisse-moi voir de plus près...

Il attrapa alors le col de Kraehe avant d'entrouvrir sa veste, son oeil d'un rouge profond s'écarquilla avec sa nouvelle trouvaille. Admirant les scalpels qu'il gardait auprès de lui. Il ferma les yeux l'espace d'un instant avant d'être pris d'un rire glauque au possible. Son interlocuteur était en train de s'impatienter, mais il conservait toujours ces formules de politesses qui ne semblaient pas sied avec son caractère.


Homme à l'escargophone : Est-ce que tu pourrais me dire si tu as trouvé quelque chose d'intéressant ?

??? : Apparemment, c'est un médecin, d'après nos informations, il s'agit probablement de Kraehe Kongvist. Le médecin des Dokugans et devine quoi, il est truffé de scalpels. Voilà quelqu'un qui aurait pu poser quelques problèmes.

Homme à l'escargophone : Oooh... Je le veux sur ma table, amène-moi son corps. Prélève un peu de pus de Rick, je vais en avoir besoin pour soigner ses blessures. Je ne pourrai pas faire de tests convenables s'il est déjà en mauvais état.

???: Et qu'est-ce que l'on fait du gamin ?

Homme à l'escargophone : Je me contrefous du mioche, donne-le en pâture aux rats, je suis sûr qu'ils se feront un régal de cette petite bestiole.

??? : Entendu.

Il raccrocha alors l'escargophone avant de donner les ordres aux rats. Il à l'aide d'une lame d'un des rats, il découpa une des pustules de Rick qui était toujours inconscient. Il récupéra le liquide qui avait une odeur immonde dans un bocal qu'il avait apporté avec lui. Attrapant alors le corps inerte de Kraehe, il fit signe aux hommes-rats d'amener le jeune garçon dans leur tanière. Il leur ordonna également de ne pas en manger un bout avant d'être arrivé au bercail. Les rats qui étaient en train déjà de baver semblaient offusqués d'un tel ordre, mais face à celui qu'ils considéraient comme leur véritable chef, ils ne vinrent pas à l'encontre de ces décisions. L'individu masqué jeta alors un dernier regard à Rick avant de se retourner tout en lançant une dernière phrase.

???: Décidément, tu avais décidé de placer tes espoirs en un pauvre gamin et un blessé pour venir sauver ta nièce ? C'est vraiment dommage que l'on soit arrivé avant... Adieu, Rick.


---

Kraehe et Pumori avaient été séparés. Il était impossible de savoir où était passé l'homme au masque.
L'effet du gaz soporifique n'allait pas tarder à s'estomper. Juste à temps pour Pumori qui était actuellement dans ce qui s'apparentait à des égouts. Il avait été saucissonné à un poteau de bois pourri. En ouvrant les yeux, il pourrait se poser des questions, mais la peur prendrait probablement le dessus. Il était entouré d'hommes-rats qui étaient déjà en train de festoyer à l'idée de manger un petit bout d'homme. Ils étaient tendres à leur âge et juteux. Le met parfait pour eux qui n'avaient généralement que des résidus d'humain à se mettre sous la dent. Ils avaient sortit une vieille marmite qui était emplie d'eaux croupies en pleine ébullition. Le potage était presque prêt, il ne manquait plus que l'ingrédient principal.

De l'autre côté, Kraehe allait se réveiller dans une salle singulière. On lui avait fait ingérer pendant son sommeil le pus de Rick et il allait probablement avoir de nombreuses nausées s'il tentait de respirer sa propre haleine. La pièce où il se trouvait été relativement sombre. Seul quelques lumières tamisées permettaient d'éclairer ce qui semblait clairement être une pièce d'un château. Pieds et poings liés d'un cordage, il était le dos posé sur une table et avait été déshabillé. On l'avait vêtu d'un vêtement typique aux patients qui résidaient dans les hôpitaux. Il était ainsi désarmé et qui sait où ses affaires avaient été rangées. S'il regardait autour de lui, de médecin son métier, il ne lui faudrait qu'une seconde pour comprendre qu'il était dans le cabinet d'un médecin, médecin aux goûts particuliers. Sur une étagère, on pouvait voir de nombreux échantillons humains qui étaient en train de baigner dans des bocaux, ils étaient soigneusement rangés. S'il parvenait à s'échapper de sa table, il remarquerait bien assez vite que toutes les portes de la pièce avaient été fermées à clef. Il allait devoir se débrouiller. Avec un peu de chances, il parviendrait à trouver quelques outils pour se défendre ?

À quelques allées de la pièce où était enfermé Kraehe, un homme en blouse blanche était en train d'avancer. Il avait un bloc note sous son bras et avancé d'un pas mesuré... Un sourire carnassier se dessinait sur ses lèvres au fur et à mesure qu'il s'approchait de ses appartements personnels.







Résumé de ce tour :
Je considère que vous n'avez pas répondu à la demande de Rick. Ainsi des hommes-rats vous endorment et vous kidnappe. Vous n'avez pas entendu ce que disait l'homme masqué. Ainsi, vous vous réveillerez dans vos lieux respectifs :
-Pumori se trouve dans les égouts, lieu où Rick avait proposé de les amener initialement plutôt que la porte principale du château. Tu es entouré d'une vingtaine d'hommes-rats qui ont tous 10 niveaux de moins que toi. Si tu te bats, tu peux t'auto-modérer contre eux. Sache juste que leur lame est enduite d'un étrange poison. Je te donnerai son effet si jamais tu venais à te faire toucher par l'une d'entre-elle lors de ton affrontement.
-Kraehe, tu te trouves actuellement dans la pièce personnelle de ce qui s'apparente être un docteur, tout comme toi. Tu te retrouves avec l'équivalent d'un simple drap pour te couvrir (tu n'as pas de slip). Mais tu as été soigné avec l'aide du pus de Rick qui a été prélevé dans la forêt. Tu seras un peu fatigué, mais rien de bien grave. Par contre, tu es ligoté avec de la corde simple à ta table et tu es fait comme un rat (on reste dans le thème) dans cette pièce jusqu'à l'arrivée d'un nouveau protagoniste qui apparaîtra au prochain tour.



Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 361
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
187/250  (187/250)
Berrys: 30.843.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   Mer 2 Aoû - 17:23






Cage the beast


Spinning right round, right round


Je n’avais pas eu beaucoup de temps pour répondre à mon nouvel interlocuteur. Rapidement, des sphères tombèrent sur le sol et une vapeur verte se déversa dans l’air ambiant. Je n’avais pas eu le temps de réagir et j’ai perdu connaissance. Bien sûr, j’imaginais le pire à présent. J’étais en train de reprendre mes esprits, je sentais déjà que j’étais dans un profond pétrin… L’odeur qui se dégageait ici était nauséabonde; un mélange d’odeur de chien mouillé, de repas expulsés après la digestion et de… potage ? Sans ouvrir les yeux, je sentais bien que j’étais attaché. Heureusement, c’était des cordes pour capturer un humain normal. Une simple transformation et je serais débarrassé de mes liens. Je jetais un petit coup d’œil furtif : il y avait plusieurs hommes rats qui grouillaient dans les environs. Et pas la moindre trace de Kraehe ou de Rick.

J’étais mal…

Je devais trouver un moyen de partir d’ici avant que je termine en tant que repas principal. Heureusement, ils n’avaient pas pensé à vider mes poches. Ils étaient armés, mais je l’étais tout autant ! Ils ne le savaient pas, mais ce serait bientôt le chaos le plus total dans ce trou à rat ! J’attendais simplement une petite ouverte et d’être complètement réveillé. Chose qui ne tarda pas très longtemps. Alors que l’un des rats goûtait le ragoût, probablement pour y ajouter les dernières touches1 avant de passer à table le plus rapidement possible. Je commençais donc mon plan d’évasion. Changeant de taille, les cordes tombèrent sur le sol alors que je glissais sur le bois moisi. Une fois par terre, je prenais ma forme hybride et je donnais un bon coup de Tēru haru sur le testeur. Avec la force de l’impact, le chaudron vacilla avant de se renverser sur le sol. J’avais vraiment gâché le repas à présent ! Mais le reste des rats étaient maintenant beaucoup plus énervés et ils avaient probablement bien envie de me découper en petits morceaux.2 C’était le bon moment pour moi de courir. Mais ce n’était pas pour fuir : ils habitaient dans les égouts depuis un bon moment et ils connaissaient les bons chemins pour me cerner. Et avec mon bras encore blessé, ils pourraient retracer l’odeur de mon sang dans ses tunnels.

Cette fois, je devais combattre. Je courrais très vite et je continuais de prendre de la vitesse. Mais mes adversaires ne pouvaient pas me voir… Ou du moins ils ne pouvaient pas voir là où j’étais exactement. Seulement des images d’un jeune hybride qui se moquait d’eux alors qu’il était déjà ailleurs. Le plus difficile était de changer de trajectoire puisqu’ils étaient nombreux, mais j’étais plus rapide ! J’étais en plein contrôle de la situation ! Mais si j’arrêtais de courir, ne serait-ce que pour attaquer, les images disparaitraient. Je devais porter un grand coup pour me débarrasser de tous les rats. Leurs armes ne m’inspiraient pas confiance, mon instinct me dictait de les éviter. Je les éloignais donc rapidement de mon objectif : le chaudron.

Une fois assez loin, j’arrêtais de courir tout en feignant d’être hors d’haleine. Mais alors que le cercle se refermait, dix petits coups de pieds me propulsèrent vers l’endroit que je désirais. Rapidement, je retirais le chandail qui pendait en permanence de ma taille pour entourer mes mains. Le métal était probablement brulant, mais je n’avais pas d’option. Sans arme, je ne pourrais pas vaincre un aussi grand nombre sans être blessé. Serrant les dents, je me munissais de cette arme3 et je commençais donc ma nouvelle technique :

- Bōgyo-Teki Kaiten kugi !

Tournant sur moi-même, je prenais rapidement de la vitesse. C’était le moment de décimer des rats ! Je tournais tellement vite qu’il serait impossible de m’arrêter : leurs lames se briseraient sur contre mon arme improvisée. Je me dirigeais vers eux aussi vite que je le pouvais puisque je ne pourrais pas tenir très longtemps !

-----

1-Le dernier ingrédient qui était probablement moi. Du coup, je n’avais pas une très grande envie de voir ce ragoût complété. Et comme ce n’était pas un plat fait par Heziel, j’étais persuadé que c’était infect !

2-Chose que plusieurs avaient probablement déjà envisagé, mais bon… Maintenant ils voulaient me tuer par malice et non pas uniquement pour me cuisiner.

3-Je me demande si Heziel a déjà combattu avec un chaudron auparavant... Je devrais lui demander plus tard ! Car oui, je n'avais pas perdu de vu que je devais le retrouvé ! Lui et Kraehe ! Je n'étais pas vraiment doué pour rester en groupe en y réfléchissant bien...







Petit test pour les futurs rps, je verrais si j'adopte ou si je jette après un peu de feedback ^^'

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Cage the Beast. [PV: Dokugan ; Groupe : 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Beauty & the Beast
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3-