Partagez | 
 

 [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Ven 4 Aoû - 18:17





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



L’assaut du capitaine avait été un échec cuisant, pire encore, ses propres actions s’étaient retournées contre lui. Alors qu’il était encore en plein élan, le monstre qui lui faisait office d’adversaire était déjà à son niveau. Du côté de son angle mort, il n’avait pas été capable d’agir à temps.

Kain: NANIIIIIIIII?!

Le poing de son ennemi vint directement se loger au niveau du menton du pirate. Le poing de Kart avait une circonférence à peu près similaire à celle du borgne. Ainsi, son attaque vivace toucha par la même occasion la pomme d’Adam du capitaine. Coupant son souffle et lui donnant aussitôt la nausée. Son cerveau toujours en état de choc, la seconde attaque arriva à la vitesse de la lumière.

Le pied de Kart vint directement se ficher dans le plexus solaire du pirate. Son estomac ne pouvait plus tenir, il eut une remontée gastrique immédiate. La douleur était vive et le souffle était coupé. Kain cracha un peu de bile liée à du sang sous le choc. Il fit un pas en arrière et commençait à réfléchir aussi vite que son cerveau le lui permettait. Il lui était impossible de se battre à pleine puissance dans cette ville. Son pouvoir avait bien trop grandi depuis son dernier affrontement avec Kart et le borgne savait pertinemment qu’avec un coup de trop, il pouvait raser la plupart de la ville en un seul coup. Avec un tel adversaire il lui était d’ailleurs impossible de le battre avec sa seule force physique. Il n’avait pas d’autres choix, un seul plan lui venait actuellement à l’esprit.

Kain: Je vais devoir appliquer la technique secrète de Kraehe… Je n’ai plus le choix.

Sans plus attendre, il se mit à se frapper la poitrine à l’instar d’un gorille. Le regard du borgne était devenu vide, il frappait son propre torse avec le pouvoir du Gura gura no mi. Tous les alentours étaient en train de trembler. Le capitaine n’avait jusqu’alors jamais eu recours à cette technique aussi tôt dans un affrontement. C’était un signe qu’il reconnaissait tous les talents de son adversaires. Là où beaucoup de temps était au début nécessaire pour permettre au borgne d’atteindre ce stade de puissance accrue. Cette fois-ci, il ne lui avait fallu guère plus de deux secondes pour obtenir sa transformation. Son corps était en train de vibrer et le carrelage sur lequel il se trouvait était en train de se fissurer. Soufflant de la vapeur, il était difficile de voir au-delà de quelques dizaines de mètres. Le capitaine lâcha quelques paroles à Kart avant de passer à l’acte.

Kain: Prépare-toi Kart… Je vais te montrer cette technique secrète. Il est temps. BOLT !

Son corps vibrant, il avait été capable de reproduire la technique de déplacement éclair des membres du cipher pol grâce à cette petite astuce. Il venait d’effectuer un bond en avant se projetant dans le dos de l’homme à la hache. Jetant un dernier regard par dessus son épaule, Kain tendit alors ses mains ainsi que ses doigts, donnant à ses bras la forme d’un « V » avant de prendre une profonde inspiration… Puis…

Kain: NIGERUN-DAYOOOO!

Kain prit les jambes à son cou, tournant ainsi le dos à Kart. Son but était simple, courir le plus vite possible grâce à sa force accrue temporaire sans pour autant se faire semer par Kart. Connaissant sa fierté, il était à peu près sûr qu’il allait le poursuivre jusqu’à la mort. Le borgne n’avait pas prit la peine de récupérer son ancre, à la vue de son premier échange, son état se serait aggravée et il n’y gagnait pas au change. Il espérait juste que la sortie du village de Londo ne se trouvait pas trop loin…


@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 129
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.927.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mer 9 Aoû - 11:03

Cage the Beast


En plein dedans !!!





Les dents serrées et les sourcils froncés en une expression de pure haine, Tony accompagna le choc de toute son poids, de toute sa rage, de toute sa détermination. Il entendit distinctement des vertèbres craquer, sentit des muscles s'affaisser, et la douleur se répandre dans l'organisme de la créature qui poussa un rugissement puissant. Pendant ces quelques secondes distordues par l'adrénaline, le forgeron se crut victorieux...



… Mais il n'en était rien. La bête était dure au mal, et bien que le coup de pied du grand blond l'ait sérieusement amochée, sa formidable condition physique lui avait hélas permit d'encaisser l'assaut sans y laisser sa colonne vertébrale. Dès lors qu'il sentit que le monstre ne s'effondrerait pas, Tony passa urgemment au plan B : se laisser tomber sur son dos et s'y accrocher, faute de mieux. Il se réceptionna lourdement avec les ratiches contre la cuirasse épaisse et malodorante.

Et merde, raté !



Naturellement, le mastodonte se mit à ruer dans les brancards, remuant en tous sens pour déloger son indésirable passager qui lui parasitait son espace vital, et qui justement, s'agrippait de toutes ses forces. Le rodéo qui s'ensuivit fut un si joyeux bordel que le forgeron n'en gardera probablement qu'un souvenir assez flou : un véritable tourbillon de couleurs, de douleur, noyé dans un concerts de rugissements, de cris de douleurs et du fracas des pierres qui cassent. Sa monture improvisée était déchaînée, et chargeait sans le moindre égard pour ses alliées hybrides qu'elle piétinait allégrement. Malheureusement pour Tony, la bestiole fonçait également dans tout ce qui pouvait le déstabiliser. Murs, poteaux, charrettes... La forge humaine se prit une quantité astronomique de débris dans la tronche, et n'eut été sa prodigieuse solidité, il aurait été mis KO depuis longtemps.

La bête se calma un faible instant, ce qui permit au forgeron de relever la tête, et de constater avec effroi qu'un problème se profilait à l'horizon : le bestiau se préparait à charger le large puits du village. Il ignorait les capacités d'une telle créature à nager, mais il savait pertinemment que les siennes étaient nulles. Et même si la bête ne coulait pas à pic et se rattrapait au bord, le contact de l'eau annihilerait les forces du forgeron, ce qui le laisserait momentanément à la merci de son adversaire, qui n'en ferait alors qu'une bouchée.

Il fallait réfléchir vite... Et réagir plus vite encore. La fatigue commençait à se faire sentir. Son prochain assaut devait être décisif, et le timing devait être parfait, sinon il finirait la tête la première dans l'eau glaciale...

La bête reprit sa course.

Effort Maximum !!!

"Get Over Here !!!"

Dégageant une main, Tony défit prestement la ceinture qui maintenait sa veste fermée, et d'un mouvement sec du poignet, l'envoya s'enrouler autour de la corne du monstre. Sans perdre un instant, il remonta sa jambe pour prendre appui sur le dos écailleux, et bondit. Ainsi accroché un pendule, il opéra une rotation bien propre au dessus de son adversaire. Usant à nouveau de son Hot Road, l'Enclume fondit une nouvelle fois sur la nuque de sa proie tel un rapace. Mais cette fois-ci, il y enroula son bras, pivotant pour passer sous le monstre en pesant de tout son poids pour lui planter le tête dans le sol. Roll Over !!!

C'est à peu près ce qui devrait se passer... À ceci près que, compte tenu de son élan et de sa masse, lorsque la corne s'enfoncera dans la pierre, le bestiau devrait partir en total roulé-boulé, cul par dessus tête, et c'est à se moment précis que Tony donnera l'impulsion finale de sa technique. Direction : Le puits !

"DÉGAGES !!!"

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek


techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 27

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 10 Aoû - 15:09




Cage the Beast





Emilia Coffe, Hybride monstrueux


La lutte entre l'animal contre nature et le forgeron s'étira durant un instant semblable à une éternité pour la bête : le parasite dans sa nuque refusait de lâcher prise ! Ce n'était pourtant pas faute de tenter de l'en déloger : entre les parois, les clôtures, les lampadaires et même ses propres congénères, l'hybride repoussant enfonçait et défonçait avec vindicte chaque obstacle susceptible de désarçonner son indésirable cavalier. Dans un rugissement, elle continua sa charge enragée vers le large puits qui trônait au centre de la place, dans le but simple de s'y écraser lourdement pour mettre fin à ce rodéo agaçant. Néanmoins, l'enclume ardente ne manqua pas d'utiliser cela à son avantage : après avoir enroulé sa ceinture autour de la corne létale de la bête, il usa d'une technique particulière pour fondre à nouveau sur elle, alors même qu'il avait sauté une demie seconde plus tôt. Dans un mouvement très bien exécuté, le mastodonte sentit son propre poids pencher vers le sol ... et continuer sa course. La protubérance cartilagineuse s'enfonça avec fracas dans le sol, délogeant les pavés comme si il s'agissait de pièce de puzzle pour enfant de cinq ans.

Si, au départ, cela ne sembla pas ralentir la bête, un petit effet kiss cool ne tarda pas à se dévoiler : se renversant de toute sa masse sur elle même, elle se retrouva la tête à l'envers. Alors même qu'elle commençait à rouler, une puissante impulsion la percuta et elle grogna tandis que sa vitesse augmentait drastiquement. Le monde pivota, de façon vertigineuse, avant de finalement ne se résumer qu'à un énorme puits en pierre dont elle fracassa l'enclos avant de chuter dans un cri enragé. Plusieurs bruits retentirent tandis qu'elle tentait en vain de s'accrocher à la paroi. Puis, finalement, le bruit caractéristique d'un large objet entrant dans l'eau : un sacré plouf, en somme.

- Je crois qu'on arrive au bout !

La voix redevenue fluette de Emilia s'inséra dans la cacophonie de râles, de grognements et de hurlements. Atterrissant avec légèreté non loin du grand gaillard blond, elle fit tournoyer son bâton vivement, laissant quelques traces de sang s'en échapper. Elle avait donné une sacrée raclée à ses opposants... à part quelques déchirures dans ses vêtements, elle ne semblait pas plus affectée que cela. Sans doute le nombre avait-il eu raison de ses esquives impressionnantes, avant de se heurter à peu ou prou la même violence physique que son frère pouvait déployer. Un mauvais jour pour les bestioles, en somme.

- Il y en a encore, mais elles ont cessé d'affluer ! Tu penses que les autres s'en sont sortis ?

Ne connaissant pas encore l'équipage dans sa globalité, elle se posait malgré tout quelques questions. Si ils avaient rencontré une résistance pareille, il était probable que les autres membres de l'équipage aient eu du pain sur la planche. Enfin, ils avaient bien réussi à arriver jusqu'ici et à gagner de belles primes... ils devaient être costauds, non ? À défaut de les considérer individuellement, elle gardait à l'esprit qu'ils avaient survécu à Kain lui même, et ses bourdes sans fond. C'était une belle marque de solidité, en soi.

Néanmoins, juste le temps d'une réponse plus tard, une main charnue et couverte d'un cuir épais s'extirpa du puits pour s'accrocher fermement au sol malmené. Un grognement retentit alors que l'adversaire de Tony se redressait de son gouffre. La puissance musculaire de la bête était impressionnante. Après avoir fustigé une autre bestiole de son bâton, la demoiselle se mit immédiatement en garde. C'est à ce moment que dans leur dos, face à la bête qui se figea de façon nette, un autre bâtiment s'écroula. Comme si... il glissait sur lui même, dans un axe relativement propre, tout en se fissurant en une multitude d'endroits.




Un nuage de fumée, balayé par la force de l'impact, chassa rapidement la brume qui retombait aux alentours avant de lui même se dissiper. Des pas lourds vinrent marquer un rythme funeste. Une ombre apparut dans les décombres et la purée de pois environnante. Le bruit caractéristique d'un moteur en train de tourner emplit rapidement l'air alors que le nouvel arrivant, qui aurait pu toiser le Valentine D. d'une ou deux têtes de hauteur, entrait en scène. De son côté, l'hybride émit un glapissement et, contre toute attente, ses yeux s'étrécirent subitement... avant qu'il ne retourne se terrer dans son puit.




Saw

Les yeux, blanchis comme ceux d'un aveugle, n'exprimaient que folie et sauvagerie. Le colosse continua d'avancer, pressant le pas à l'approche du Stronghold. C'était de lui que venait cette odeur... celle qui l'avait amené ici. Celle des explosions. À l'insu du forban, chaque Hot Road utilisé avait été une trace olfactive de plus, suivie par le monstrueux acolyte de Kart jusqu'à sa destination. À chaque pas, ses pieds nus et noircis dont la peau était semblable à du roc le rapprochaient de ce qui serait sa première victime dans la mêlée. Du moins, si on ne comptait pas les catastrophes immobilières précédentes... son bras épais comme un tronc d'arbre se leva, la main calleuse le terminant pointant du doigt le détenteur du fruit incassable. Son autre bras s'extirpa alors de la fumée, dévoilant une bien mauvaise nouvelle : il n'y avait pas d'avant-bras à proprement parler. Une énorme tronçonneuse avait remplacé la chair de l'armoire à glace. Celle dont le moteur appesantissait l'air de son vrombissement incessant.

Sous le masque en acier qui semblait cacher la partie inférieure de son visage, Saw émit un rire guttural qui n'avait quasiment rien d'humain. l'avait-il seulement été un jour ? Rien n'était moins sûr. Puis, dans un éclat de rire distordu, il fonça sur le blondinet une première fois. Son tablier couvert de sang séché et de crasse voleta légèrement dans son dos, dévoilant des braies simples elles aussi tâchées de toutes part. L'arme vicieuse qui lui tenait lieu d'avant-bras droit émit un bruit strident alors que les dents accéléraient, prêtes à déchiqueter la cible choisie par ce qui s'avérait être le véritable danger sur cette place. Alors même qu'il n'avait pas entamé son mouvement d'offensive, la charpentière prit l'initiative de prévenir son partenaire.

- Coup descendant, droit sur ton crâne ! Attention !




Kart Dumonde

- Quoi, c'est tout ce que tu as ? Tu es décevant !

Tout sourire, le Dumonde regarda le fameux capitaine de l'équipage du borgne prendre la fuite comme un rat. Il devait admettre qu'il savait encaisser un coup ou deux... il s'en était tiré avec les honneurs. Ses poings, pourtant composés de titane, auraient aisément du l'envoyer dans l'inconscient. Mais le Valentine D. semblait compenser son manque d'intellect et sa naïveté effarante par un corps à toute épreuve. Tant mieux : le réduire en pièce ne se révèlerait que plus agréable. Sans compter qu'il avait abandonné son arme dans sa débandade : mais à quoi pensait-il ?

- Tu ne m'échapperas pas, vermisseau !

D'abord, il se tapait les pectoraux comme un singe, ensuite, il disparaissait de son champ de vision... grâce à son haki de l'observation, Kart avait néanmoins pu suivre clairement les intentions physiques de l'homme sismique. Ce petit regain de vitalité ne le sauverait pas. Quelque fut son plan d'échappatoire, il était voué à l'échec : pendant que Saw neutraliserait ses compagnons de la façon la plus douloureuse possible, ces derniers retenus et tailladés de toutes part par les sbires difformes du docteur Clamely, il s'occuperait du grand idiot qui avait osé l'humilier. Ce jour marquerait la disparition de l'équipage du Borgne : il allait s'en assurer lui même. Ensuite ? Ce n'était plus à lui d'en décider... Il aurait tôt fait de statuer sur la position de leur groupe vis à vis d'Evolve.

Dans un bond prodigieux, il entama la course poursuite avec fracas. Son corps cliquetait de toutes part, ses yeux se déplaçaient à une vitesse inhumaine. S'accrochant aux bâtiments encore debout, il les utilisait comme des piliers sur lesquels rebondir. Bientôt, il commença à rattraper lentement mais sûrement son adversaire, lequel semblait toujours courir avec la même ferveur... jusqu'à la sortie de la ville, qu'ils empruntèrent comme deux éclairs. Profitant de sa hauteur, l'ancien capitaine de Grand Line en profita pour lâcher une ultime raillerie avant de fondre à nouveau sur le Borgne.

- Tu t'es mis les mauvaises personnes à dos, gamin ! En te tuant, je vais faire des heureux ! Des gens dont tu ignores même l'existence !



Résumé de ce tour :
- Emilia rejoint Tony.
- L'hybride tombe dans le panneau. Alors qu'il s'apprête à sortir du puits, un bâtiment s'écroule dans ton dos, Tony. En voyant ce qui sort des décombres, ton adversaire s'enfuit.
- Il s'agit de Saw, qui était depuis tout à l'heure paumé en ville... il a suivi l'odeur de tes hot road pour te retrouver. Il s'en prend directement à toi. Emilia est toujours à tes côtés.
- Kart poursuit Kain jusqu'à la sortie de la ville puis le raille avant de tenter une nouvelle attaque plongeante.

Kart est lvl 38.
Saw est lvl ???.


Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mer 16 Aoû - 1:34





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Cet idiot de Kart a mordu à l’hameçon… C’était ce qu’était en train de se dire le capitaine des Dokugans tout en courant. Il n’avait pas d’autres choix que de fuir pour ses amis et pour les habitants des alentours. Malheureusement, il n’allait pas pouvoir se retenir et les conséquences allaient être malgré tout désastreuses. Kain le savait au fond de lui, mais il était un criminel. Il se moquait bien d’être hué par la foule tant qu’elle ressortait de ce conflit vivante et en bonne santé. C’était tout ce qui lui importait.

Les pâtés de maisons s’enchaînaient à grande vitesse et le pirate ne tarda pas à voir la fin de la ville. Un chemin s’enfonçait dans ce qui s’apparentait à une forêt dense. La course-poursuite était enfin terminée. Le borgne commençait à s’essouffler, bien que les effets néfastes de sa technique s’étaient bien estompés par rapport à ses utilisations dans le passé, il n’en n’était pas moins fatigué de cet effort. Kain serra les dents et tapa un ultime sprint avant de finalement faire face à Kart qui n’avait pas attendu une seconde de plus pour bondir dans les airs. Tout sourire, le pirate lui répondit.

Kain: Qu’ils viennent, je leur botterai le cul tout comme toi.


Concentrant les ultimes forces que pouvaient lui procurer son boost de puissance, le pirate disparu de sa position initiale. Il venait d’effectuer un nouveau déplacement éclair. Il venait de sauter le plus haut qui lui était possible. Se tournant dans son saut, il pouvait enfin voir Kart qui était toujours dans son attaque plongeante. Le borgne avait compris la leçon, il était hors de question pour ce dernier de lui laisser une seule seconde de répit. Fermant son poing il frappa alors devant lui.

Kain: Gura gura no Kaishin!

Son poing s’enfonça dans l’air comme s’il venait de briser une vitre. Il venait de fendre littéralement l’air avec l’une des attaques les plus puissantes de son panel. C’était avec cette même technique que Kain avait été capable de créer des tsunamis. Une puissance grotesque pour un fruit aussi bête et méchant que son possesseur. Les résultats ne tardèrent pas à se faire attendre. Une explosion retentit sous les pieds du pirate. Une explosion de terre, d’arbres qui allaient et venaient. Le sol se fissura sous le choc de l’attaque ne laissant qu’un vide béant là où il y avait encore de la vie une seconde plus tôt. La terre entière semblait hurler face à cette catastrophe naturelle qui arrivait sur Londo. Malheureusement, le borgne n’avait pas eu le temps de s’éloigner davantage de Londo. Les premiers bâtiments qui se trouvaient dans les environs s’effondrèrent littéralement sous la violence du choc. Mais Kain ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Sans même connaître l’étendue des dégâts qu’avait pu subir Kart, il était déjà prêt pour son offensive suivante... Une patate chargée de Gura dès qu’il pouvait percevoir une souris se déplacer sous ses pieds.

@Heziel Coffe



[Hrp :Kain tape

Nom de la Technique : Gura Gura no Kaishin (tr : Dieu de la mer)
Niveau : 30
Description de la Technique : Kain créer un séisme grâce à ses poings. Il brise littéralement toutes surfaces, l'air se fissure. L'onde de choc dévastatrice est en mesure de ravager ce qui se trouve en face de lui sur un large périmètre. L'effet de l'attaque peut varier selon l'endroit qu'il vise. Cependant, la puissance de cette attaque évoluera au fur et à mesure de son apprentissage de l'attaque. Pour une échelle de puissance, le borgne ne fera pas de tsunami (comme Barbe Blanche) avant le niveau 50. ]
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 129
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.927.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mer 6 Sep - 17:59

Cage the Beast


De Charybde en Scylla





Couvert de poussière, courbaturé et à bout de souffle, Tony Stronghold se releva prestement, les dents et les jointures serrées, accompagnant l'élan de la créature cornue de toute sa volonté.

Boom !

Plouf !


Levant les bras au ciel en un éclair, ses index dressés tels des épées défiant les dieux, sa voix puissante retentit à travers la place en un cri de victoire tony-truant qui fit vibrer les rares fenêtres encore intactes.

"TOUUUUUUUUCHDOOOOOOOOWN !!! La foire aux bourre-pif, relâche le lundi !!!"

Un sentiment de profonde fierté l'envahit, comme porté par la vague d'applaudissement d'une foule fantôme uniquement présente dans son esprit. Il avait (enfin) réussi à mettre un de ses adversaires au tapis. Sans aide, tout seul comme un grand, à la force du poignet. C'est alors que la douce et délicate Emilia atterrit aux côtés du grand blond, délestant son arme du sang et des molaires qui s'y étaient incrustés pendant la bataille. Les yeux écarquillés, Tony l'observa de pied en cape : seuls ses vêtements semblaient avoir souffert. Et encore, superficiellement !

- Je crois qu'on arrive au bout !

Un rictus à mi-chemin entre l'amusement et la surprise déforma brièvement les lèvres du forgeron qui eut peine à retenir un saignement de nez et se sentit monter en température. La délicate petite femme avait dit ça avec une désinvolture qui frisait l'indécence, comme si se battre contre cette horde de créatures cauchemardesques n'avait été qu'une promenade du dimanche après-midi un peu trop longue à son goût. Durant cet instant d'éternité, Tony resta bouche bée, incapable de réfléchir convenablement tant il était saisi par la beauté sauvage de la jeune femme.
Puis cette fraction de seconde passa aussi vite qu'elle était venue, et le forgepentier reprit place dans son corps qu'il eut l'impression d'avoir brièvement quitté. C'était le moment de dire quelque chose de cool. À court d'idée, il se contenta de brandir un poing vindicatif à l'adresse des bestioles qui détalaient dans le dédale des ruelles sombres.

"C'est ça, cassez-vous !!! "

Faisant rouler ses épaules lasses tout en tâchant de retrouver un souffle normal, il balaya la zone du regard. Pour une raison qui lui était encore obscure, la concentration de monstres au mètre carré semblait chuter en flèche. Un détail que la délicieuse charpentière ne manqua pas de relever.

- Il y en a encore, mais elles ont cessé d'affluer ! Tu penses que les autres s'en sont sortis ?

Tony renifla, l'air inquiet, scrutant les alentours. Nathan et Jaymi étaient ensemble, et si l'on ajoutais la puissance du musicien à l'opiniâtreté du nain, on se retrouvait avec un cocktail capable de venir à bout d'à peu près n'importe quoi. Il avait en revanche perdu Milena-chan de vue dès le début de l'affrontement, et elle demeurait toujours introuvable, ce qui l'inquiétait un peu. Mais balayant le doute dans son esprit comme il balaya l'air de sa main, il prit le parti de faire confiance à la dorée. Après-tout, c'était une fille intelligente, et un Logia par dessus le marché: fort peu de choses étaient en mesure de lui faire vraiment du mal. Et ne parlons de Kain.

"S'ils ont survécus jusqu'ici sous le commandement de Kain, c'est pas ces trucs qui en viendront à bout... et la bestiole capable de réduire Jaymi au silence est pas encore née, ça, j'peux te le garantir. "

Il rit. Néanmoins, il avait toujours un mauvais pressentiment sur toute cette histoire, prenant la forme d'une angoisse sourde qui lui serrait la poitrine. Combien de temps s'était écoulé depuis que Nescafé avait pris le large pour retrouver Heziel, Kraehe et Pumori ? Qui était cette ombre massive qui avait hurlé le nom du capitaine en survolant la place ? Tim avait parlé d'un vieux château, mais qu'est-ce que cela pouvait bien avoir à voir avec ces créatures ? Et puis la situation était tout à fait singulière : Voilà plusieurs semaines que le village subissait enlèvements et pertes de cheptels, et comme par hasard, le soir même du débarquement de l'équipage, il essuyait un assaut frontal mené par une véritable armada. Non, définitivement, il y avait Bismarck sous gravillon, là. Comme une proie qui a entendu un bruit suspect dans les fourrés sans vraiment voir le prédateur qui la guette, quelque chose soufflait à Tony que ce n'était pas encore fini.

"Mais y'a quelque chose qui ne tourne pas rond, j'en mettrai ma main au feu... Enfin, façon de parler... Sur Boyn, on était partis confiants aussi. On s'est séparés et résultat des courses : je me suis fritté une limace ninja et je me suis fait piétiner par un ours catcheur ! Alors au bout d'un moment, ça suffit les conneries. Faut qu'on les retrouve et qu'on tire les choses au clair... et tant pis s'il est pas là !"

Il eut un ricanement. Devant l'absence de réaction de la demoiselle, il bredouilla et commit l'erreur du débutant : essayer d'expliquer la vanne.

"Au clair... comme « un clerc »... de notaire... tirer les choses... les... enfin..."

Heureusement, il fut sauvé de cette situation gênante par un dieu bienveillant : La bestiole cornue émergea du puits tel un Kraken d'eau douce criant vengeance. Le forgeron se remit en garde, prêt à entamer un second round, vociférant à l'égard de la créature aussi férocement qu'il s'était senti mal à l'aise une seconde auparavant, tout en se félicitant intérieurement de ne pas avoir tenté la blague « prendre en main l'habitat urbain » (relisez lentement, vous comprendrez).

"Ah non ! Toi, on a dit « Coucouche panier ! » !!!"

C'est alors que dans son dos, le bâtiment crissa... et s'effondra dans un capharnaüm sans nom, proprement tranché en deux comme une vulgaire feuille de papier. Levant le bras pour abriter ses yeux du nuage de poussière qui occulta momentanément le peu de lumière qui subsistait céans, il se demandait encore ce que c'était que ce bordel lorsqu'il le vit s'extirper des brumes tournoyantes.

...





Ce fut avec une moue de dépit sur le visage qu'il accueillit ce nouvel adversaire de taille.

"Ah nan mais vous vous foutez d'moi, là... "

À mesure que le mastodonte se révélait dans toute son ignominie, Tony levait les yeux, prenant conscience du préjudice. Par rapport à cette montagne, lui, le grand gaillard de 2 mètres 30, avait l'air d'un freluquet. Il entendit le petit glapissement apeuré du rhinhomme-céros, et ne lui en voulut pas le moins du monde de préférer retourner au fond du trou plutôt que de se risquer dehors, face à un tel monstre. Le titan le défia de sa main griffue, plantant son regard laiteux dans les prunelles azurées du forgeron. Lorsqu'il présenta enfin la machine infernale qui lui tenait lieu d'avant bras, le blondin sentit un filet de sueur froide couler le long de son dos. Cette technologie, relativement rare et onéreuse, était bien connue des charpentiers de Galley-La. Elle tranchait le bois le plus dur comme du beurre mou, et faisait sauter les carvelles (ces clous carrés de 2 mètres), quant elle n'était pas simplement adaptée pour tailler des blocs de matériaux plus dur comme la pierre. Il n'était pas rare que les ouvriers les moins alertes perdent un membre à la plus petite erreur de manipulation.

Et visiblement, la bestiasse qui la maniait en avait assez dans les bras pour tailler sa route à travers un bâtiment tout entier. Le Stronghold déglutit avec difficulté, comprenant que son corps, même aussi résistant que du titane, allait être mis à rude épreuve.

"Okay... Là ça pue du cul mais violent..."

Il se mit En Garde malgré tout, prêt à en découdre. La fuite n'était pas envisageable pour le moment. Il était hors de question de laisser cette abomination surprendre un de ses amis,... Et puis surtout parce qu'il ne pouvait pas se permettre de passer pour une flipette devant mademoiselle Emilia ! La fatigue de ses précédents coups d'éclats se faisait néanmoins sentir, et le bref répit de tout à l'heure ne lui avait pas vraiment permis de récupérer. Il faudrait donc agir vite et bien, en minimisant les risques. Son œil acéré se mit à scruter son adversaire sous toutes les coutures à la recherche d'un éventuel point faible apparent, ou d'un quelconque angle d'attaque. Vu la carrure, s'il voulait avoir la moindre chance, il faudrait viser les articulations...

Le boucher de l'enfer émit alors un son guttural absolument immonde, un fac-similé de rire qui glaça les sangs du forgeron tandis qu'il se ruait sur sa cible.

- Coup descendant, droit sur ton crâne ! Attention !

Tony fut distrait par l'avertissement inattendu prodigué par la donzelle. Il écarquilla les yeux. D'où pouvait elle bien tirer une telle conclusion ?!?

"De quoi ? Qu'est-ce que... Putain d'connerie !!!"

Quelle que soit sa méthode, la cadette Coffe avait vu juste, et Tony s'en rendit compte au moment où le géant leva son bras démesuré. N'ayant aucune envie de vérifier qui était le plus solide entre son propre corps et la tronçonneuse découpeuse d'immeubles, il fit un gigantesque bond sur le côté pour se retrouver sur le flanc gauche, celui pourvu d'un d'un bras qui se terminait par une main certes peu engageante, mais somme toute plus que l'horreur mécanique. Les dents serrées, l'artisan bouillonnait de rage.

"Pute borgne vérolée ... POURQUOI c'est TOUJOURS MOI qui me tape les GROS MASTARDS DÉGUEUX ?!? MERDE À LA FIN !!!"

Puis, sans attendre de réponse à cette question purement réthorique, il lança un Panzer Kannon presque à bout portant droit dans le genou de son adversaire.


""
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek


techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 27

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Lun 25 Sep - 15:08




Cage the Beast





Emilia Coffe, Saw



- Dieu, qu'il est laid !

C'était sorti tout seul, mais ça n'en restait pas moins vrai. l'abominable brutasse de foire qui se présentait devant elle n'avait rien de rassurant : déjà, le colosse dominait Tony d'un bon nain de haut. Ce qui revenait pour elle à être pile à la moitié de sa taille, ce qui n'était ni engageant, ni glamour. Ensuite, sa manie fâcheuse à découper des maisons comme un lot de cartes de noël était également passablement inquiétante. Elle ne pouvait pas lire l'avenir : son Haki de l'observation ne lui avait permis que de prévenir le Stronghold, mais elle ne pouvait clairement envisager les conséquences d'un impact direct. Par contre, malgré la solidité du forgeron, les prévisions n'avaient rien d'agréables...

Profitant de l'esquive de l'enclume ardente, lisant ses mouvements comme elle lisait ceux du mastodonte qui leur faisait face, elle attendit le bon moment. Alors que le Panzer Kannon touchait violemment sa cible dans le genoux, provoquant une explosion ciblée qui fit ployer momentanément la boucher, elle passa à l'acte : elle se fendit vers l'avant dans une estoc précise et rapide, qui frappa le gros gaillard en pleine colonne vertébrale. Ce dernier, qui s'était tout d'abord plié vers l'avant, se tendit vers l'arrière en poussant un grognement à semi-étouffé sous son masque morbide. Une bave épaisse dégoulina d'en dessous alors qu'il s'immobilisait. Puis, un début de ricanement.

- Recule !

Avec une vitesse surprenante, l'armoire à glace ponctua son rire déformé par un mouvement erratique mais pourtant dévastateur : se tournant rapidement avec sa tronçonneuse, il força la Coffe à se jeter au sol pour éviter d'être coupée en deux, avant de profiter de sa rotation pour tenter d'attraper le détenteur du Kachi Kachi no Mi par les cheveux. Si il parvenait, il le traînerait sans doute violemment autour de lui, raffermissant la prise de sa main charnue et puissante, avant de le fracasser dans tous les sens telle une marionnette. Si d'aventure l'artisan esquivait à reculons, un revers brutal de l'avant-bras droit dans le nez risquerait de le cueillir à tout moment.




Kart Dumonde

Étrangement, Kart sembla ne pas être effrayé par l'attaque qui lui était destinée. Alors que le Borgne commençait à préparer son saut, le forban qui descendait sur lui sourit simplement. Si prévisible... avait-il seulement besoin du fluide pour affronter le capitaine des Dokugan ? Non, sans doute pas : néanmoins, il avait déjà fait la douloureuse expérience d'une défaite aux mains de ce retardé, chose qu'il ne souhaitait pas voir se reproduire. Aussi n'allait-il pas lésiner sur les moyens : toutes les armes étaient bonnes à utiliser dans cet affrontement. Il était temps pour lui d'en dévoiler une nouvelle.

- Idiot.

La déflagration emporta tout sous les pieds du Borgne. La terre se désagrégea, les arbres se plièrent, éclatèrent et s'écroulèrent comme des fétus de paille. Aux alentours de la forêt, désormais partiellement marquée à sa lisière par la furie du Valentine D., les oiseaux nocturnes prirent leur envol dans une nuée de croassements et de piaillements cacophoniques. Des débris allèrent s'écraser aux abords de Londo, alors que certaines bâtisses s’effondraient sur leurs fondations. Dans la cohue de l'attaque sismique, on ne pouvait plus rien apercevoir d'autre qu'un épais nuage de poussière. Le leader de la troupe d'assaut monstrueuse semblait avoir disparu dans la petite catastrophe qui venait d'avoir lieu. Et alors que la poussière retombait, et le Borgne avec, le silence devenu angoissant au fil des secondes fut finalement brisé.

- Tu es devenu plus dangereux, je dois t'accorder ça.

Surgissant du nuage opaque de fumée, Kart se précipita vers le supernova alors que son Haki de l'observation si âprement obtenu lui disait tout de son prochain mouvement : un direct basique et brutal, tel qu'on aurait pu s'y attendre de la part d'un gorille pareil. Un direct qui utiliserait néanmoins les capacités de son fruit du démon... voilà qui était intéressant. L'heure était venue pour le Dumonde de faire comprendre à ce gosse qu'il n'avait aucune chance contre lui, dans la définitive. Et alors que le poing du capitaine filait vers lui à grande vitesse, prêt à éclater dans une terrible déflagration, le malfrat apposa sa deuxième main et attrapa le poing du Borgne.

Rien ne se produisit. Les volutes blanchâtres qui entouraient la main de l'homme sismique se rétractèrent, puis disparurent dans son corps alors que Kart resserrait sa prise. Un sourire malsain s'étira sur son visage alors qu'il forçait sur le poignet du pirate lui faisant face. Son visage, marqué par l'attaque précédente au même titre que le reste de son corps, semblait néanmoins en bon état : il semblait avoir minimisé largement les dégâts du précédent assaut. Comme si quelque chose avait pu l'en protéger.

- Tu as toujours eu du mal à nager, depuis que tu as mangé ce fruit, pas vrai ? Tu te sens faible ? Fatigué ? Eh bien sache que tu n'es pas au bout de tes peines !

Et alors qu'il retenait fermement la main de son opposant, il s'octroya l'opportunité de lui enfoncer son genou en plein dans les abdominaux, par pur plaisir égoïste et belliqueux.

- Il existe un minerai qui produit les mêmes effets que l'eau de mer... le granit marin, ça te parle ?

Un coup de tête, cette fois, fila droit vers l'arcade du Valentine D. alors même que ses options pour se défendre s'amenuisaient au même titre que sa force, étrangement aspirée par la main de Kart.

- Mon avant-bras en est recouvert ! Le marché noir est vraiment un endroit fascinant, encore plus quand on dispose d'hommes de science pour en tirer profit !

Finalement, il tira le capitaine pirate vers lui alors que la poigne de fer qu'il exerçait sur sa main devait commencer à se faire insoutenable. Lâchant finalement sa prise, il rejeta le coude vers l'avant et le haut, profitant de l'élan qu'il avait lui même donné au détenteur du Gura Gura no Mi pour lui enfoncer son articulation dans le menton. Laissant sa proie reprendre son souffle quelques instants, qu'elle fut largement sonnée ou non par l'échange, il fit craquer ses poings puis tendit les bras autour de lui, comme un champion se présenterait au public d'une arène.

- Abandonne, abruti ! Tu es trop lent, trop faible et trop bête pour me vaincre ! Rend-toi service pour une fois, laisse tomber !





Résumé de ce tour :
- Saw ricane suite à l'assaut combiné avec Emilia : il l'encaisse mais ne semble pas vraiment en souffrir... Il la force à reculer, puis tente d'attraper Tony par les cheveux : si Tony esquive juste, il enchaînera sur un revers de l'avant-bras. Sa force est nettement supérieure à celle de notre forgeron favoris : néanmoins, utiliser le judoxe reste plausible, bien que risqué.
- Kart subit l'assaut et disparait dans la fumée. Lorsque Kain revient vers le sol, il se jette sur lui et annule le pouvoir de son fruit en interceptant son poing : il dispose en effet d'une main recouverte de Granit Marin. Il enchaîne sur plusieurs frappes (que tu peux tenter de parer, mais il faut prendre en compte tes forces qui s'amenuisent car il te tient avec la fameuse main pendant ce temps), puis te provoque par la suite.

Kart est lvl 38.
Saw est lvl 33.




Dernière édition par Dokugan No Ichimi le Mar 14 Nov - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Lun 6 Nov - 23:30





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le capitaine avait beau être aux aguets, la vigueur de Kart Dumonde n’était plus à démontrer. Le borgne en fut même étonné de voir que son adversaire s’en était sorti indemne. Pourtant, il ne semblait pas être un logia. Il avait un autre atout dans sa manche que le pirate n’allait pas apprécier. L’heure n’était cependant pas à l’hésitation et le supernova décocha son poing aussi rapidement qu’il le put. Mais, alors qu’il s’apprêtait à déployer toute la puissance de son fruit, sa bulle sismique disparue comme si elle avait été absorbée au contact de la main métallique de son adversaire...

Les yeux du borgne s’écarquillèrent, qu’elle était cette sorcellerie ?! Il n’avait jamais eu à affronte d’ennemi pareil jusqu’alors. Quelque chose ne tournait pas rond avec cette main métallique. Alors que sa volonté restait intacte, ses jambes se mirent à flancher. Qu’était-il en train de se passer ? Kain qui avait pourtant pris un repas copieux et qui était sensé péter littéralement la forme était à la limite du coma. Sa bouche entrouverte, il commençait à haleter tandis que son unique œil était en train de se clore. Les paroles pleines de mystères inquiétèrent le borgne. Une telle réaction était sensée être normale? Sa réflexion fut arrachée par un coup de genou qu’il aurait normalement due voir arriver.

Le corps du pirate se flancha lorsque ce dernier pénétra dans son abdomen comme s’il ne s’agissait que de beurre. Le souffle du capitaine fut coupé sec, comment cela se faisait-il ? Le combat rapproché était sa spécialité et même s’il n’avait pas les réflexes de son meilleur ami, il aurait dû être capable de voir un tel assaut… La douleur l’empêchait de saisir toutes les informations qu’étaient en train de lui donner son adversaire qui était… On ne peut plus sûr de lui. Le coup de boule suivant vint bouleverser les rares neurones qui se battaient en duel dans l’esprit du pirate. Son arcade s’était ouverte et du sang commençait à déferler le long de son visage ! Incapable de résister, il fut également attiré comme un vulgaire chiffon avant de se prendre le coup de coude dans le menton. Son cervelet qui était déjà en train de souffrir eut droit à une nouvelle couche. La poigne sur son poing se relâcha et Kain put faire quelques pas en arrière. Son esprit était trop embrumé pendant que l’autre zouave était en train de se pavaner, se vantant de sa « victoire gagnée d’avance » jugée trop facile.

Le borgne était à bout de souffle, mais étrangement, il sentait son énergie revenir petit à petit. Comme si tout cet épuisement soudain était en train de s’estomper, bien que la douleur des coups qu’il venait de recevoir était toujours belle et bien présente. Il s’essuya le visage avec son gant. Une chose était sûre et certaine, il ne devait pas se faire attraper par cette main. Pourtant, le combat à distance n’était d’aucune efficacité avec lui. Il devait s’occuper de ce bras de malheur s’il voulait espérer empocher la victoire.

Son bras était en train de scintiller de Gura… Après tout, la réflexion n’était pas son point fort…. Dans un cri de guerre digne des gorilles les plus féroces, il se jeta en direction de Kart dans la seule optique de tout lancer dans son abdomen, quitte à lâcher son séisme au moment où son adversaire déciderait de réagir. S’il parvenait à le toucher avant qu’il ne se fasse attraper par cette satanée main, alors il avait une chance. Mais, au moment où le borgne termina son premier pas, un coup de fusil retentit quelque part dans les environs des deux protagonistes. Kain était trop fatigué mentalement pour pouvoir faire attention à deux choses à la fois… Peut-être que Kart allait suffisamment être distrait ?

La balle de fusil alla se ficher dans une branche d’arbre qui était bringuebalante et qui pendait miraculeusement au-dessus des deux combattants de mêlée. La balle eut pour effet de faire décrocher la branche qui tombait tout droit sur les pugilistes. Loin de là l’idée de faire des dégâts, mais la surprise allait peut-être faire son petit effet.

~ Plus loin ~

Le bout du canon encore fumant dépassait du buisson que ce mystérieux personnage avait élu comme étant sa cachette potentielle. Un instant de silence suivi son tir avant d’exprimer son mécontentement d’un seul mot avec une voix étrange… Comme si cette personne parlait depuis un haut-parleur.

 ???: … Raté.

@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 129
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.927.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Ven 10 Nov - 2:00

Cage the Beast


Un Défaut dans la Cuirasse





La détonation du coup de Kannon courrait encore sur les pavés de la place, s'imprimant dans les oreilles de son auteur alors même que la plainte étouffé du titan morbide se faisait entendre à travers le nuage de poussière grisâtre soulevé par le combat, auquel s'ajoutait le souffle court et condensé s'échappant de derrières les dents serrées de Tony. Le monstre s'était redressé après le choc initial infligé par le forgeron, qui aperçut du coin de l'œil que le farouche Emilia. Une seconde sembla s'étirer à l'infini, comme figée par le flot d'adrénaline qui se déversait dans les veines des protagonistes. Pendant cette interminable fraction de temps, le forgeron se surpris à espérer que ce serait suffisant, que cet effort provoquerait la chute du mastodonte, et qu'on allait pouvoir aller se taper une bonne bière pour fêter ça...

Mais bien évidemment, les choses ne pouvaient pas se passer aussi simplement.

Un filet de bave qui claque sur le sol froid... Un rire immonde ...

- Recule !

La voix de la Coffe fut presque noyée par le rugissement de la tronçonneuse qui se remit en marche alors que le géant ripostait avec une vivacité surprenante. Du nuage de poussière émergea une main démesurée aux doigts crochus et à la peau noire comme le charbon, filant droit vers la tête du forgeron. N'eut été l'avertissement de la charpentière en qui il avait désormais toute confiance, Tony se serait fait agripper par cette poigne de l'enfer. Les yeux écarquillés par la surprise, il eut juste le temps de se jeter en arrière, jurant entre ses dents.

"Bord-..."

Le dos de la main monstrueuse lui passa sous le nez...

… bientôt suivi par un poignet... puis un avant-bras hypertrophié... Puis un coude pointu...

Ah, le coude s'était arrêté...

Le grand blond sentit ses entrailles se glacer lorsqu'il vit les doigts se replier en un poing massif. Il ne comprit ce qui l'attendait que trop tard.

"... -el !"

Avec une vitesse foudroyante, le poing refit le chemin en sens inverse, se dépliant tel le balancier d'une catapulte, cueillant le forgeron encore suspendu en l'air, et qui ne put donc rien faire pour se soustraire à l'impact de ce revers patriarcal. Les phalanges d'obsidienne s'écrasèrent avec une violence inouïe sur la mâchoire de Tony, et ce qui se passa à cet instant précis le sécha, purement et simplement. Autant il s'était attendu à se prendre une sacrée baffe... autant il fut saisit lorsqu'il sentit l'os craquer, la douleur lui cisailler le crâne et un flot liquide et chaud lui envahir la bouche. Sa vue se brouilla, et c'est sans vraiment s'en rendre compte que l'Enclume Ardente s'envola, traversant la place tel un boulet de canon. La force imprimé au pauvre pirate fut telle qu'au lieu de simplement s'écraser sur l'une des façades ceinturant les lieux, il traversa le bâtiment, pulvérisant la pierre et le bois sur son passage.

Quant Tony rouvrit les paupières, il était étalé de tout son long au milieu de la rue... Mais littéralement, incrusté dans les pavés de l'avenue plongée dans la pénombre. Il resta un moment stupéfait, les yeux hagards perdus dans la coupole laiteuse de brume qui se substituait au ciel nocturne, pendant que son cerveau tâchait d'analyser les informations contradictoires dont son corps le bombardait, notamment le sifflement aigu qui squattait son oreille en accompagnant joyeusement la souffrance sourde qui se répandait comme un liquide glacé dans son organisme depuis sa joue gauche. Un petit museau moustachu apparu dans le champs de vision du forgeron, bientôt suivi par deux grands yeux ronds entourés de poils. Le chat renifla brièvement le nez de Tony, qui y trouva une agréable distraction. Le grand blond voulu parler, mais un éclair de douleur dans la mâchoire l'en empêcha. Avec un bref grognement de souffrance et de surprise, il inspira profondément par le nez, et cracha ce qui le gênait : une molaire ensanglantée. Le greffier feula de surprise et s'enfuit au hasard des gravats et des poubelles renversées. Tony voulut se redresser, mais ses muscles meurtris refusèrent de le porter. Il se contenta donc de grommeler, crachotant du sang.

"Je t'accompagne pas hein, tu m'en veux pas ?... je vais rester ici et... et réfléchir un peu..."

La douleur s'amenuisait progressivement, la brûlure vivace laissant place à l'engourdissement sourd, dans son crâne, ses vertèbres, ses articulations... Et c'est là qu'il comprit ce qui venait de se passer.

Il avait été d'une négligence qui confinait à la stupidité sur ce coup là. Cette couleur noire sur les membres du titan au bras mécanique... Le Haki de l'Armement, en plein dans ses chicots. C'était pour ça qu'il avait l'impression d'avoir fait la bise à un train, nonobstant la force intrinsèque de son adversaire. Frappé à travers l'armure de sa malédiction, comme s'il n'était qu'un être normal. Le constat était donc sans appel : cet enfoiré était au moins aussi dangereux d'une main que de l'autre.

Ce fut avec toutes les difficultés du monde que Tony se remit debout, peinant et grimaçant comme une petite vieille qui se lève de son rocking-chair après un marathon de Derrick. De l'autre côté du trou creusé dans le mur, un adversaire monstrueusement fort l'attendait... et putain, il avait vraiment pas envie d'y retourner, persuadé qu'il était de ne pas être à la hauteur. Le Haki... Quelle poisse !!! Comment pouvait-il affronter une technique aussi meurtrière ? Compte tenu de la force et de la vitesse de son ennemi, il se ferait neutraliser instantanément s'il se risquait à nouveau au corps à corps...

Un éclat argenté attira son regard dans la rue déserte. Le forgepentier crut un instant à un mirage, ne croyant pas ses yeux qu'il frotta pour s'assurer de la véracité de ce qu'il voyait... Là, plantée dans le pavement, trônant tel Excalibur dans son rocher, l'ancre de combat qu'il avait lui même forgé pour le capitaine Kain. Tony en fut estomaqué, car il comprit que le Borgne ne l'avait pas abandonnée là sans une bonne raison, et ça, c'était une perspective aussi peu réjouissante que le tronçonneur fou.
Mais penser au capitaine lui redonna espoir.
Cet homme lui faisait confiance.
Ses amis lui faisaient confiance.
Et il n'allait pas laisser la belle Emilia affronter ce monstre seule.



La colère s'embrasa dans ses tripes, ses poings se serrèrent tandis qu'il se fit craquer la nuque, une expression de pure haine sur le visage. Un début de plan commençait à germer dans dans les neurones de l'artisan. La vengeance était un plat qui se mangeait... brûlant.

"Tu vas voir ta gueule..."

Tony se saisit de la chaîne qui prolongeait l'ancre, chauffant un maillon de ses mains nues afin de faire fondre l'acier, jusqu'à le rendre assez malléable pour le désolidariser du manche. Cela lui prit néanmoins un certain temps, car mine de rien, c'était pas du chocolat qu'il avait forgé là. Trépignant d'impatience, l'artisan savait que chaque seconde qui passait mettait un peu plus Emilia en danger. Il fallait faire vite.

"Allez... Allez... magnes-toi, Tony..."

Le métal mou finit par céder sous les assauts du forgeron qui emporta la chaîne, laissant l'ancre derrière lui. Si jamais Kain en avait besoin en revenant... Dans l'immédiat, seule la chaîne allait servir. D'un coup sec du poignet, Tony enroula les énormes maillons d'acier autour de son bras et de son torse massif tandis qu'il retraversait dans l'autre sens le passage qu'il avait creusé à travers l'immeuble, marchant sans se presser, économisant son énergie.

"Maintenant, ça va chier..." souffla t'il entre ses dents.

Tel un gladiateur qui entrait dans l'arène, Tony sortit des ténèbres, les yeux rivés sur son adversaire. Il se campa sur ses appuis, inspira un grand coup, et poussa un rugissement surpuissant tandis que la moitié de son corps se teintait d'une lueur orangée presque blanche.

"EH ! GUEULE DE VOMI !!! "

Puis il lança un Panzer Kannon droit sur l'ennemi. Il savait désormais que ça ne lui ferait presque rien, mais tout ce qu'il espérait, c'était capter son attention.

"Allez, je t'attends... VIENS PRENDRE TA BRANLÉE !!! "

Ce salopard frappait à défaut de cuirasse, alors le forgeron allait lui rendre la pareille. Désormais entièrement incandescent, le forgeron brillait cette fois d'une teinte rouge cerise, retenant les watts pour ne pas transmettre tout de suite trop de chaleur à la chaîne qui lui collait à la peau. Tony se mit En Garde, préparant mentalement sa riposte qui devrait être scrupuleusement millimétrée. Le timing dans la cuisson de la chaîne devrait être parfait, sans quoi l'acier lui fondrai dans la main comme de la pâte à crêpes et son plan échouerait :

Si terrifiante et destructrice soit-elle, sa tronçonneuse restait une machine, faite de métal et de rouages, et chaque métal possède un point de rupture. L'idée était la suivante : Le temps que le mastodonte franchisse la distance qui les séparaient, Tony insufflerait juste ce qu'il faut de chaleur à la chaîne de l'ancre pour que l'acier devienne mou et fondant à l'extérieur tout en conservant un cœur solide. Puis, quant le monstre lancera son attaque, le pugiliste devrait non seulement esquiver, mais aussi trouver le moment exact où lancer cette longue chaîne pour qu'elle aille se loger directement dans le mécanisme, là où les dents de la machine rentre sous le capot. L'acier mou entrera au lieu d'être bêtement tranché ou repoussé, et si tout se passait comme prévu, le moteur devrait en prendre un sacré coup dans le museau.
Et là où ça devenait à la fois drôle et carrément suicidaire, c'était que Tony ne pourrait pas se contenter de se jeter en arrière, car dans son autre main, il tenait fermement l'autre bout de la chaîne. L'esquive devrait non seulement lui éviter d'être coupé en deux, mais aussi l'emmener assez près pour qu'il puisse attacher cette extrémité autour du cou de géant. Cet ordure se retrouverai donc avec le cou serré ET attiré par la lame de sa propre machine de mort...


Si ça c'était pas de l'ironie...

Mais si ça ratait, il serait tellement épuisé qu'il s'exposerait à une violente conte-attaque...

Plus le droit à l'erreur. Tony récita mentalement une petite prière à Illmarïnen, puis fit le vide total dans on esprit.
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 27

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mar 14 Nov - 20:43




Cage the Beast





Emilia Coffe, Saw



- Tony, NON !

La contre attaque du titan avait été virulente et sans appel à bien des égards. Son bras, se recouvrant du haki de l'armement, était venu percuter le forgeron avec une puissance inouïe. Le poing massif s'était abattu dans la musculature du Stronghold comme un pilon sur le contenu d'un mortier, pénétrant dans la chair en déplaçant les muscles et brisant les os qui lui barraient la route. La menace de l'homme maudit du Kachi Kachi no Mi écartée, Saw éclata d'un rire totalement inhumain tout en frappant le sol de sa tronçonneuse, dégageant quelques pavés alors qu'il tournait sur lui même. La bête s'amusait, visiblement, de cette situation sordide. Finalement, ce gros paquet de chair qui lui avait barré la route n'était pas si difficile à faire voler... mais il était assez solide pour lui laisser un peu de plaisir.

- Espèce de gros con !

S'étant rapprochée du colosse aux allures de boucher avide de chair humaine, la demoiselle s'élança d'un bond vers lui et le frappa de toutes ses forces avec son bâton. Surpris par cette attaque, Saw fit un pas en arrière en grommelant avant de commencer à attaquer frénétiquement la belle. Leur combat semblait prompt à s'éterniser : d'un côté, le haki de l'armement qui faisait défaut à Emilia mettait son adversaire à l'abri de ses coups. De l'autre côté, la couleur de l'observation maîtrisée par la nouvelle Dokugan prévenait toute attaque du géant. Leur ballet dura un certain temps, tandis que la tronçonneuse aussi furieuse que son propriétaire dévastait les pavés et le décor, sous les coups précis mais passablement inefficaces de la charpentière. Lorsqu'il parvint finalement à se saisir d'elle, bloquant ses poignets dans une prise de fer, elle replia ses genoux au niveau de sa poitrine avant de lui enfoncer les pieds dans la mâchoire en hurlant. Ses gènes de famille firent leur office alors que la montagne de muscle reculait, son masque de fer tombant au sol et dévoilant un faciès horrible : le nez retiré, les lèvres brûlées, son visage n'avait plus d'humain que la forme. Se retirant rapidement du combat, Emilia prit de la hauteur alors que la provocation du Stronghold retentissait.

Un Panzer Kannon frappa directement le mastodonte, qui se plia légèrement vers l'arrière en agitant sa main libre devant lui, comme si il chassait la fumée. Puis, le plan du forgeron de l'équipage du Borgne prit place. Saw fonça sur lui en hurlant. Il était difficile de savoir si son cri était un rugissement d'exaltation face à cet adversaire qui refusait de mourir, ou d'agacement face à un moucheron continuant de le défier. Lisant dans les mouvements de son partenaire, la demoiselle juchée sur les toits se rapprocha du combat telle une ombre, prête à lui donner un coup de main. Il était hors de question de le voir blessé... elle commençait à l'apprécier. L'attaque fut vive et nette, des deux côtés : Saw se fendit en un coup vertical, qui fut esquivé de justesse par l'homme indestructible. Lui sautant droit dessus, la brune frappa du talon dans son avant bras recouvert d'acier, enfonçant un peu plus profondément la scie et surprenant son propriétaire.

- Maintenant !

Si tôt dit, si tôt fait : le Stronghold n'eut aucun mal à profiter de l'ouverture créée par ce travail d'équipe et bientôt, le titane rougi et ramolli alla se ficher dans la chaîne, s'engouffrant à l'intérieur de l'arme mortelle du titan. Dans un bruit de surprise, il dégagea les deux importuns de son champ de vision alors que plusieurs boulons volaient en tout sens. Le moteur brouta de plus en plus, alors que la demoiselle se rapprochait de son collègue, prête à toute éventualité.

- Bien joué, mon grand !

Agitant son bras difforme, la créature humanoïde hurla sa colère alors que son mécanisme préféré s'enrouait, cessait peu à peu de fonctionner. Puis... elle péta les plombs. Soulevant son poing massif au dessus de la tronçonneuse qui fumait déjà, il l'abattit avec vigueur sur ce qui ressemblait de très loin au capot de son engin. Plusieurs coups répétés firent sauter d'autres parties du mécanisme, avant que la chaîne ne se remette à tourner, rougissant au passage : ça ne fonctionnerait pas bien longtemps... mais ça fonctionnait, aussi improbable cela put-il paraître ! Tremblant de rage devant cet affront, le colosse lâcha un hurlement d'une telle intensité que toute la ville et les alentours sauraient ce qui se tramait : un ultime baroud d'honneur d'une violence sans commune mesure. Il donna un coup dans le vide, déchaînant une puissante lame invisible qui trancha de façon chaotique deux bâtiments dans le dos du duo. Réitérant son aboiement enragé, il se mit à courir vers le duo. Emilia mordilla sa lèvre inférieure et se saisit subtilement de la main du forgeron. Il était temps de faire les choses bien.

- Si tu veux qu'on survive à ça... il va falloir me faire confiance !

Dès que les lames partiraient, elle entraînerait Tony, le guiderait dans ses esquives, dans ses moindres mouvements. Ils jouaient ici contre la montre : la tronçonneuse montrait clairement qu'elle était sur le point de craquer. Si ils survivaient à la furie initiale du monstrueux boucher... alors ils l'emporteraient sur le timer. Et c'est ainsi que le ballet funèbre commença, sur une première lame dirigée droit vers eux... suivie par d'autres, anarchiques et tout aussi meurtrières.




Kart Dumonde

Entendant le cri de son acolyte, Kart éclata de rire de plus belle : les pirates mourraient ce soir, à n'en pas douter. Si ils avaient fait l'erreur d'enrager le géant aux tendances sanguinaires, ils allaient bien vite se heurter à son corps d'une résistance exceptionnelle ainsi que sa force... incontrôlée. Les pertes civiles importaient peu au Dumonde : ils étaient condamnés par les agissements de Klaus Clamely, de toute façon. Ça avait presque l'air d'une délivrance de les livrer au boucher.

- Bwahahaha ! Tu entends ça, Valentine D. Kain ?! Tes amis t'attendront dans la tombe !

La seule réponse à cette provocation fut une nouvelle attaque de front, désordonnée et aussi futile que les autres. Lisant les mouvements de son adversaire grâce à son Haki, Kart n'avait rien à craindre d'un gorille comme son opposant : il contrerait jusqu'à briser les espoirs de son adversaire, petit à petit, avant d'infliger le coup de grâce. Il allait voler leur vengeance à certains de ses collègues... bah, pas grave. Il la méritait cent fois plus, de cela il était persuadé.

- Quelle blague ! Ne pense pas que...

Un coup de feu. Merde, il avait été imprudent ! Oubliant ce qui l'entourait, il s'était uniquement concentré sur le Borgne afin de l'écraser de la façon la plus humiliante possible. Néanmoins, le tir ne fit pas mouche. Mais le poing du borgne, lui, manqua de peu de relâcher toute sa puissance... parvenant à attraper le bras du capitaine de sa main anti-malédiction, il ne le fit que trop tard et récolta malgré tout un uppercut sévère dans l'abdomen qui lui coupa la respiration, en plus de lui transmettre une partie amoindrie des vibrations qui détruisirent le sol dans son dos. Dans un ultime mouvement alors que la surprise et la précision de l'attaque le poussaient presque dans les retranchements de sa volonté, il se recula d'un bond en relâchant sa prise sur le borgne. Il fléchit une jambe un peu plus loin : il avait été endommagé... merde.

- Qui est là ? Montre toi, enfoiré !



Résumé de ce tour :
- Saw se marre après t'avoir envoyé dans le décor, puis il combat Emilia. Ce match nul te laisse le temps de préparer la chaîne à ta convenance, puis de mettre ton plan à exécution : en effet, la demoiselle t'aide à en finir avec la tronçonneuse. Sauf que ce n'est pas totalement suffisant ! Saw est désormais enragé et frappe dans tous les sens, mais les dents rougies de son arme et la fumée abondante montrent clairement qu'elle va craquer. Emilia t'aidera comme elle peut à esquiver, mais y parviendras-tu ? C'est l'heure de la danse !
- Kart, distrait par le tir, se prend ton poing dans l'abdomen mais parvient à atténuer le choc avec sa main en GM. Il est néanmoins endommagé et recule avant de demander qui lui a fait cet affront.

Kart est lvl 38.
Saw est lvl 36.


Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 682
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mar 14 Nov - 23:47





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Kain:Tssss… Cette main de malheur!

Le capitaine des Dokugans pestait à nouveau. Il en avait plus qu’assez de ce Kart Dumonde qui n’arrêtait pas de prédire comme par magie tous ses mouvements. Mais cette fois-ci, grâce à un coup du destin, il avait réussi à faire mouche ! Souriant, le capitaine leva le nez vers son adversaire, s’apprêtant à prononcer une tirade cool avant de remarquer la branche au sol qui était tombée tout près de lui.

Kain: WAAAAH ?! C’est pas passé loin!

Le pirate était au final toujours aussi lent cérébralement parlant que d’habitude. Cela faisait partie actium de l’univers. Kain était profondément débile. Mais sans partir en tergiversations fortuites, Kart appela quelqu’un dans la nature. Le borgne n’avait personnellement rien remarqué depuis toute à l’heure. Il ne comptait pas laisser son adversaire respirer. Voir qu’il avait été touché regonflait le moral à bloc du pirate. Se faisant craquer les os de ses poings il put finalement balancer ses quelques mots cool, même s’il ne l’écoutait pas.

Kain: Voilà qui me rassure… héhéhé… Si j’ai réussi à te frapper, c’est que je peux te botter le train ! Tu ne vas pas t’en tirer aussi facilement, Kart!

~un peu plus loin~


Lucky Hope

Ce mystérieux personnage en armure couleur d’albâtre se trouvait toujours soigneusement camouflé dans les bosquets. Suffisamment loin pour ne pas être vu, ne pas être repéré… Dans cet accoutrement, il était tout simplement impossible de deviner ne serait-ce que le sexe de ce protagoniste qui semblait venir d’ailleurs. Une longue cape d’un tissus grossièrement cousu camouflait la totalité de son dos où la personne répondant au nom de Lucky Hope avait pris soin de placer des branchages afin de s’assurer de sa couverture. Tant qu’aucune erreur n’était commise, alors il n’y aurait pas de danger pour sa vie qui était la chose la plus importante à ses yeux… Du moins, en apparence ? Son fusil avait la possibilité de tirer des rafales et étant donné la précision du premier tir, mieux valait avoir recours à cette nouvelle faculté. Inspirant profondément et se rappelant les paroles de son instructeur, Lucky tira une première balle avant de lâcher une rafale en direction de sa cible… Kart Dumonde.

La première balle fusa et vint lancer une nouvelle branche dans un arbre. Les communs des mortels auraient pu penser qu’il s’agissait là d’un tir raté… mais que nenni. Les cartouches suivantes traversèrent de part en part la branche qui virevolta avant d’aller se ficher dans le sol, à un petit mètre seulement des pieds de l’antagoniste principal de cette histoire. On pouvait clairement lire sur cette branche le nom de ce véritable tireur d’élite… « Lucky Hope ».

~Un peu plus loin~


Le personnage masqué semblait toujours aussi songeur, dans un « hmmm » murmuré et paradoxalement très prononcé.

Lucky: Hmmm… Raté.

Lorsque Kain vit ce qu’avait été capable de faire cette personne, son unique œil se métamorphosa en une étoile d’admiration. Les joues rosées, cette palpitation caractéristique était synonyme des plus grands maux de la planète pour ceux qui croisaient sa route. Pointant une direction aléatoire, ayant été tout bonnement incapable de savoir d’où venait les tirs, il déclara sur un ton solennel la phrase habituelle qu’il prononçait à l’attention de toutes personnes bizarres et cool.

Kain: LUCKY HOPE ! REJOINS MON ÉQUIPAGE, L’ÉQUIPAGE DU FUTUR ROI DES PIRATES!

Malgré l’armure de Lucky, il était possible de voir des rougeurs en dessous de la visière de ce casque protubérant. Toujours dans la discrétion, on pouvait entendre ses murmures.

Lucky: Comment Kain-sama connaît mon nom ? Je suis devenu(e) si connu(e) que ça ? C’est un grand oui ! Kain-sama!

Le borgne fit finalement une volte-face en direction de son adversaire, avec un nouveau nakama potentiel en lice, il était d’autant plus hors-de-question de se faire avoir par un plouc pareil. Gonflé à bloc, il était temps pour lui de sortir le grand jeu. Ce qu’il s’apprêtait à faire était extrêmement dangereux, il n’avait encore jamais eu recours à quelque chose de ce style. Sa victoire pouvait peut-être assurée s’il arrivait à l’utiliser. Il écarta alors ses jambes et plaça son poing gauche refermé, doigt vers le haut au niveau de sa ceinture. Son manteau éternellement posé sur ses épaules s’éleva dans son dos tandis qu’il tendait son bras droit vers le ciel. L’extrémité de ses doigts commençait à se replier, comme si le capitaine des Dokugans était sur le point d’attraper quelque chose...


@Heziel Coffe



HRP : aucune utilisation de technique pour le coup, Lucky se présente de manière ultra bad ass. Kain demande à son ou sa mystérieux/se sauveur/se de le rejoindre dans son équipage et prépare une nouvelle technique inédite !

Lucky Hope est lvl 22
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 129
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.927.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 23 Nov - 12:41

Cage the Beast


El Tango De La Muerte






"GOTCHA !!!"

Tony ne put retenir ce cri de joie de s'extirper rageusement de sa gorge pour accompagner son lancer de chaîne incandescente... qui fut un succès retentissant, à sa grande surprise ! Car avec l'aide inopinée mais fichtrement bien sentie de la cadette Coffe, ils avaient réussis à détruire la machine infernale du mastodonte. Et bien que le blond ait du renoncer à enrouler les maillons d'acier autour du cou du monstre, un cap vers la victoire venait tout de même d'être franchi. En tout cas, c'est ce que la vilaine toux du moteur augurait...

- Bien joué, mon grand !

Mais on ne le répétera jamais assez : rien ne va jamais comme prévu, particulièrement quant on fait partie des Dokugan.

Tony eut à peine le temps d'atterrir sur le pavé et de sourire à la belle charpentière que leur adversaire poussa un hurlement de rage proprement assourdissant qui fit dresser tous les poils du forgeron au garde à vous, avant d'asséner une châtaigne magistrale à sa propre machinerie. Défiant toutes les lois de la mécanique et sous les yeux ronds des deux techniciens, l'infernal moteur repris du poil de la bête, rugissant à l'unisson de son maître qui passa à l'attaque dans la foulée avec une telle force que deux bâtiments s'écroulèrent comme de vulgaires châteaux de cartes. Le pugiliste se mit aussitôt en garde, une goutte de sueur perlant sur son front, faisant le dos rond devant le cyclone qui s'annonçait. Il avait ce même petit tiraillement dans les tripes que lorsque la vigie sonnait l'alerte à l'ouragan. Sauf que là, l'ouragan lui en voulait personnellement...

La douceur de la poigne délicate mais ferme qui s'enroula autour de sa main caleuse le ramena au présent. C'était Emilia qui venait de saisir sa dextre. Le regard de Tony coula jusqu'à cette paire de lèvres pulpeuses que la délicieuse charpentière mordillait délicatement, laissant apercevoir une canine à la blancheur éclatante.

- Si tu veux qu'on survive à ça... il va falloir me faire confiance !

Ce fut un peu trop pour le cerveau du blond qui disjoncta momentanément. Avec une alliée pareille, de quoi pouvait-il avoir peur ?!? Lui faire confiance ?! Mais sans problème !
C'est pratiquement avec des cœurs dans les yeux et un sourire jusqu'aux oreilles qu'il répondit à la belle de ses rêves.

"Tout ce que vous voudrez, Emilia-swan !!! M'accorderez-vous cette danse ?"



Sans même qu'il n'ait eut le temps de réaliser, la frêle jeune femme imprime un imperceptible mais irrésistible mouvement du poignet qui ramena le colosse vers elle, lui évitant de justesse d'être broyé par une lame d'air qui lui rasa le dos. Pivotant sur lui même tel une ballerine, le grand blond se retrouva dans les bras de la petite brune qui le portait sans le moindre effort, pratiquement parallèle au sol. Le hasard les avait menés sur un petit carré de jardin aux barrières malheureusement détruites dans le feu de l'action, aussi quelle ne fut pas la surprise du forgeron lorsqu'il aperçut une délicate rose aux pétales d'un profond rouge sang, toujours debout malgré la tourmente, improbable rescapée des catastrophes de la soirée. Il ne put résister à l'impulsion du moment : il saisit cette rose d'un preste coup de dents, l'arrachant de terre dans l'objectif de l'offrir à Emilia. Pour une fois, sa malédiction lui servit, car malgré les épines acérées de son trophée, il réussit à afficher un sourire étincelant ainsi qu'une œillade à l'élue de son cœur.

"Olé !!!"

L'assaut repris de belle, de chef, de plus belle et de plus rechef ! Tony se laissa aller à la manœuvre experte d'Emilia, se laissant guider par la jeune femme qui semblait toujours avoir un coup d'avance sur la montagne de rage, qui pour sa part n'en finissait plus d'essayer, encore et encore. Car sous cet avalanche de bruit, de métal et de fureur, les deux pirates virevoltaient, tournoyaient, s'appuyant l'un sur l'autre, se séparant brièvement en se retenant du bout des doigts, avant de se rejoindre à nouveau. À chaque instant, l'acier rougeoyant les frôlait, les doigts crochus les effleuraient. Mais comme si la scène avait été répétée et minutieusement préparée ; comme si un ange gardien veillait (ou comme si l'animateur avait été acheté) ; la mort ne fit que passer très, très très prêt... Mais jamais assez.

Tony se dit que s'il ne mourrait pas, il pourrait passer l'éternité dans de si charmants bras.

Il revint finalement à lui. Il était en sueur, épuisé, et la tête lui tournait tant cette série d'esquives maquillée en tango l'avait mis sur les rotules. Mais au loin, l'espoir pointait : Le moteur de la tronçonneuse montrait des signes de faiblesse. Il serait bientôt temps de contre-attaquer, et il faudrait frapper fort... Et toujours à défaut de cuirasse. Tenant toujours la main de la belle, il reprit un ton plus sérieux, sans toutefois se départir de son petit sourire en coin.

"Allez, fini de jouer, on l'envoie au tapis. Je vise les yeux... Donne moi juste le signal..."

Tony attendrait le feu vert de la charpentière avant d'agir : Avec son concours ou profitant de l'ouverture qu'elle créerait, l'Enclume Ardente se jetterai au visage du monstre, s'y agripperai de la main gauche, et de sa main droite, il brandirait deux doigts chauffés à blanc avant de crier...

"FOURCHETTE !!!"

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek


Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 27

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 23 Nov - 22:06




Cage the Beast





Emilia Coffe, Saw


- Encore un peu !

Au travers de leur ballet inopiné, les deux individus étaient parvenus à leur premier objectif : survivre à la furie du monstrueux manieur de tronçonneuse. Ce dernier s'échinait à les frapper dans tous les sens, provoquant à chaque fois des dégâts collatéraux de grande ampleur aux alentours. La place était en ruines : le puits n'avait pas survécu à la rage de Saw, pas plus que les bâtiments aux alentours et les pavés séculaires. Le centre de la ville de Londo ne ressemblait plus qu'à un tas informe de gravas, de poussière et de débris. Chaque lame d'air envoyée par le colossal adversaire du Stronghold et de la Coffe provoquait la fin d'une autre maison, d'une auberge, d'une boutique. Les habitants avaient bien entendu pris leur jambe à leur cou... mais certains ne s'en étaient pas sortis. Les Dokugan avaient été tellement absorbés par l'affrontement qu'il leur avait été purement impossible de gérer tous les civils. Qui aurait pu les en blâmer ? Ils avaient déjà fait un travail spectaculaire... mais la vie prélevait son du, en toute cruauté.

Emilia se concentrait farouchement sur chaque mouvement du monstre en face d'elle, s'assurant d'entraîner Tony dans sa sarabande de la manière la plus efficace possible. Elle lui aurait bien rétorqué quelque chose concernant son petit geste de séduction, mais elle n'avait pas vraiment ce loisir : une mine mi-réprobatrice, mi-amusée avait illuminé son visage l'espace de quelques instants, avant que le jardin dans lequel ils se trouvaient ne finisse en terrain vague. Serrant fortement sa main dans celle du grand gaillard, elle comptait bien s'assurer qu'ils en sortent en vie. De l'autre côté, l'engin de mort commençait à montrer des signes de dysfonctionnement sérieux. Certaines pièces commencèrent bientôt à partir à la dérive, expulsées de l'ensemble brisé qui fonctionnait par une volonté obscure. Et alors que les deux membres de l'équipage du Borgne tenaient leur terrain, prêts à faire front, le boucher se lança dans un nouvel assaut. Un premier pas, un deuxième. Un troisième... et une course effrénée. La voix étonnamment pas si mauvaise que cela de l'armoire à glace trahissait chacun de ses mouvements à l'avance, chose que la cadette Coffe ne manquait pas de remarquer. Elle attendit le bon moment... elle attendit le coup final.

- Maintenant, Tony !

Elle le tira vers le bas alors que Saw se fendait d'un large swing colérique qui ne manqua pas de dévaster les ruines dans leur dos. Et alors qu'il baissait la tête pour constater l'inefficacité de son attaque, le forgeron saisit l'occasion pour enfoncer ses doigts dans ses orbites, ou du moins essayer : protégé par son haki de l'armement utilisé bon gré mal gré, l'ogre hurla alors que la peau incandescente de l'homme indestructible rencontrait ses globes oculaires. Il fit un pas en arrière, apposant sa lourde main sur son visage avant de se secouer en tous sens, un cri d'agonie et de colère s'élevant dans la ville. Sa vision brouillée, la douleur lui vrillant le cerveau, il s'apprêta à rendre un ultime coup... avec une vitesse qui prit la brune au dépourvu, malgré la prévisibilité déconcertante du mouvement. Et alors qu'il allait frapper...

La tronçonneuse explosa à moitié.

Dans un jeu de couleurs chatoyantes, les derniers boulons partirent à l'aventurent. La chaîne se détacha, volant presque en morceau, alors qu'une flamme particulièrement coriace s'extirpait des ouvertures béantes dans la machinerie. Le moteur perdit les pédales, et bientôt, le bras de Saw commença à s'agiter sans son accord : reculant d'un pas, traînant les pieds sur le sol, le colosse commença à ... quitter la terre ferme. Une ultime pétarade, puis une nouvelle explosion. Semblable à une fusée de feu d'artifice, le monstrueux bipède s'envola dans les airs sans autre forme de procès.




- GRRWAAAAGLAGLABOULGA !

Tel une torpille aérienne, l'énorme masse de muscle s'enfonça dans le ciel obscur de la nuit pour disparaitre loin de nos héros. Devant ses protestations furibondes, la puissance de son arme favorite faisait sourde oreille : plusieurs loopings et une envie de vomir plus tard, il s'était largement éloigné de nos deux protagonistes, qui entendraient encore quelques secondes sa complainte. Passant au milieu d'un vol d'oiseaux nocturnes, il en ressortit avec quelques fientes de panique sur les épaules et la figure, ce qui ne fit qu'augmenter son désarroi... à l'ignorance totale de la roquette qu'était devenue sa tronçonneuse endommagée. Un ultime cri d'angoisse perça les nuages, avant que l'énorme bête humanoïde ne disparaisse dans les cieux, telle une nouvelle étoile dans la constellation des victoires Dokuganesques.

Observant le spectacle, Emilia souriait comme une gamine le jour de noël et se permit même un "Wouhou !" enthousiaste lorsqu'une énième explosion de la machine infernale apporta son lot de coloris chauds dans la froideur de la nuit. Elle sautilla sur place, serrant les poings, avant d'éclater d'un rire franc. Puis elle se tourna vers le grand dadais avec qui elle avait œuvré pour vaincre la bestiole, posant une main sur ses fines hanches avant de l'attirer vers elle de l'autre, comme si il pesait une cinquantaine de kilogrammes tout mouillé.

- Tu as été génial, Tony ! J'aime les hommes débrouillards.

Furtivement, passant de sa bourrade masculine à la tendresse féminine qui faisait son charme naturel, elle déposa un léger baisé sur la joue offerte de son camarade. Un petit clin d’œil plus tard, elle pointa du doigt l'autre bout du champ de destruction qu'était devenue la place, un autre sourire aux lèvres.

- Oh ! Ils sont revenus !




S'extirpant des ruelles dévastées avec toute la classe dont ils étaient capables, Jaymi et Nathan avançaient côtes à côtes, suivis par certains rescapés qui les observaient avec des étoiles dans les yeux. Sur le dos du guitariste reposait une large créature aussi difforme que les autres. Ses yeux en spirales et sa langue pendante indiquaient clairement un état second d'inconscience, tandis que le 'zicos gardait l'air taciturne et badass qui faisait de lui le plus badass des guitaristes de ce foutu océan. Même si le nain ne pouvait se targuer de ramener une aussi belle prise, son air cabossé et sa barbe ébouriffée renforçaient le poids de son regard vindicatif. Un regard qui semblait en dire long sur ce qu'il venait de faire : botter des fesses à la naine, en toute simplicité.

- J'ai gagné, dude.

- Dans tes lêves, mon gaillal. Le glos ne comptait quand même que poul un !

-----

Loin de là, l'arme du titan avait démontré une capacité tout à fait inédite. Alors qu'il s'était épuisé dans son combat contre la gravité, désormais essoufflé et relativement calme, un petit parapluie s'était extirpé de la partie valide de sa tronçonneuse... un petit parapluie qui, malgré tout le poids du corniaud, semblait ne pas flancher pour le moins du monde. Et c'est ainsi que le colosse flottait dans l'inconnu, sacrément déçu de ne pas avoir pu s'adonner à son passe temps favoris : caresser les gens avec sa tronçonneuse à faire des copains.






Kart Dumonde


- Mais qu'est-ce qu'il raconte, cet abruti ?

Interloqué par la discussion ayant lieu entre Kain et son admirateur invisible, Kart avait réussi à localiser cette voix importune dans les fourrés qui cerclaient leur arène naturelle. Alors qu'il s'apprêtait à soudainement se débarrasser du gêneur, comptant sur la débilité latente du détenteur du fruit sismique pour le prendre de court, une pétarade monstrueuse s'éleva dans les airs. Saw... était en train de s'envoler. Le Dumonde écarquilla clairement les yeux, un "mais que quoi ?" s'élevant de ses lèvres à moitié interdites. Si Saw avait été vaincu... damnation, ces chiens étaient plus forts qu'ils n'en avaient l'air ! La situation commençait à devenir critique ici. Mais il ne pouvait pas... non, il devait finir ce qu'il avait commencé ! C'était l'occasion de se débarrasser du Valentine D. une bonne fois pour toute ! Et alors qu'il entamait un pas vers l'avant, poings serrés et dents grinçantes...

... Un rugissement terrible résonna sur la petite île de Sobel, provenant droit du château de Mont-Esquieu. Visiblement, Klaus venait de réussir son pari de la façon la plus terrifiante qui fut. Mais une chose tiqua rapidement dans l'esprit de l'ancien forban : si il avait réussi à créer une bête dont le cri s'entendait d'ici, il était fort peu probable qu'il puisse la contrôler aussi simplement que les autres. Tout ça devenait bien trop dangereux pour lui, et le patron voudrait un rapport détaillé pour la suite des événements. Mieux valait qu'il décampe... aussi difficile cela était-il pour lui, il devait admettre sa défaite pour le moment.

- Je vous laisse vous occuper de ... "ça". Mais ne te fais pas d'illusions, foutu borgne : ce n'est que partie remise. Si vous survivez, Xcution s'occupera de vous !

D'un bond puissant, il se retrouva dans les airs, avant que deux propulseurs très légers ne viennent suppléer son mouvement. À coups de Geppou, il accéléra la cadence avant de disparaître dans la nuit. Il devait retrouver son acolyte... puis ils donneraient au boss des nouvelles de leurs accords ici, et de ces fichus pirates pétris de chance.


To be continued...



Résumé de ce tour :
- Saw s'envole ! Bravo ! Et un bisou d'Emilia pour la table T, un !
- Kart, constatant cela, se retire également suite à un rugissement terrible qui s'entend depuis la ville, provenant du château, derrière la forêt.

C'est la fin du RP ! C'était très drôle !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» The Beauty & the Beast
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3-