Partagez | 
 

 [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 11 Mai - 23:14





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Quelque temps s’étaient écoulés depuis les péripéties des Dokugans sur l’archipel de Boyn. Kain était assis, adossé au mat principal du navire. Satisfait d’avoir récupéré, ses côtes brisées n’étaient plus. Les talents du médecin de l’équipage couplés à l’abondance de viande avaient dû y jouer pour quelque chose. Mais, alors que notre bande de joyeux forbans étaient attelés à diverses tâches, une voix provenant du mirador vint les interpeller.

Nathan: Telle en vue!

Kain se releva subitement et se dirigea alors vers l’avant du navire. Prenant place sur la tête du démon, il utilisa sa main comme une visière afin de mieux visionner l’île qu’ils étaient en train d’approcher. Le borgne pouvait distinguer une forêt depuis leur position. Son instinct lui dictait que cela sentait l’aventure à plein nez !

Nathan descendit alors du mirador avant d’inviter les Dokugans à le rejoindre. Lui qui avait entendu et vu tant de choses s’apprêtait à leur raconter quelques histoires. L’équipage réunis, le navigateur toussota avant de prendre la parole.

Nathan: Nous applochons de l’île de Sobel… Une île plodigieuse, bien que la météo ne soit pas folcément le point folt de cette île, les gens y sont tlès accueillants. Vous allez voil, il ne s’agila peut-êtle pas de l’aventule plomise que vous attendez tant depuis des mois, mais, la cultule locale et l’amabilité des gens saulont vous malquer à vie ! J’y suis déjà venu il y a bien longtemps de cela et j’en ai galdé un tlès tlès bon souvenil ! Nous accostelons au polt de Londo.




Il ne fallut pas longtemps pour que le Youthful Demon soit amarré au port. Nathan qui était pressé de fouler la terre sauta sur les dalles en premier avant d’attacher solidement le cordage aux piquets. Pourtant, alors que le nain de l’équipage avait promis monts et merveilles, ce fut un tout autre spectacle qui se manifesta aux yeux de la troupe arrivante. L’ambiance de la ville était des plus sinistre. Kain qui était généralement le premier à sourire ne fut pas capable de se lancer dans ses chants habituels. L’air abasourdis, il resta muet comme une carpe. L’équipage du borgne commençait à être connu de par les océans. La carrure du capitaine et sa prime ne laissait pas les personnes indifférentes, il était un dangereux criminel. Ce n’était pas cette crainte habituelle que le borgne lisait dans le regard des gens. Une profonde tristesse, comme si un fléau avait frappé cette ville.

Nathan qui avait retiré son chapeau s’avança vers une des habitantes de la ville portuaire de Londo. Cette dernière baissa son visage en direction de Nathan avant de verser une larme. Elle le raconta alors ce qui frappait la ville de Londo. De terribles disparitions, des êtres aimés qui se volatilisaient du jour au lendemain. Des phénomènes étranges qui n‘avaient lieux que la nuit. Les ruelles étaient sombres et il était dangereux de s‘y aventurer. La peur glaçait le sang des habitants de ce qu‘était autrefois une paisible ville. Le navigateur avait la grise tête. Il se tourna alors vers ses camarades, un consensus s’était installé entre les différents membres. Ils avaient désormais l’habitude, entre eux, un simple regard valait parfois mieux que de longues minutes d’explications. Ils se mirent d’accord sur la chose suivante, ils s‘étaient en deux groupes distincts afin de pouvoir glaner le maximum d’informations. L’équipage avait tiré des leçons de leur dernier affrontement important sur l’archipel de Boyn. Chaque membre avait failli y laisser sa peau et il n’était pas bon de mettre leur vie en puéril pour le simple plaisir de voguer en solitaire.

Les groupes avaient été faits au hasard. Heziel, Pumori et Kraehe partaient de leur côté, des rumeurs disaient que d'étranges monstres avaient été aperçu en dehors de la ville, l'enquête était ouverte. Quelques membres étaient assignés à la surveillance du Youthful Demon tandis que le reste s’en allait avec le capitaine des Dokugans. Jaimy, qui était généralement d’humeur à jouer de la guitare à chaque instant de la journée la laissa dans son étui et décida de suivre le borgne dans sa quête d’informations. Ils devaient trouver un endroit où quelques personnes pouvaient être enclines à leur en dire plus sur la malédiction qui touchait la ville de Londo.


@Heziel Coffe




[HRP : Membres du groupe 1 confirmés :
-Kain ;
-Tony ;
-Goldie ;
L'ordre importe peu]

_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Ven 12 Mai - 20:13

Cage the Beast


De nouveaux ennuis en perspective





J'étais relativement heureux de débarquer sur cette nouvelle île. Fort de mon entraînement sous la férule d'Heziel, c'est le cœur gonflé d'une foi inébranlable en l'avenir que j'avais emboîté le pas à mes camarades et mis pied à terre à leurs côtés...

… Autant dire que la déconfiture fût totale lorsque l'équipage arriva finalement dans la ville plombée par un ciel gris et menaçant qui reflétait parfaitement l'ambiance des habitants, au visage morne comme s'ils étaient morts à l'intérieur. Certaines maisons étaient barricadées, quantité de locaux n'avaient plus que la peau sur les os, et beaucoup jetaient des coups d'œil apeurés derrière leur épaule au moindre bruissement. Grosse ambiance, en effet !

"Eh ben c'est plus gai dans un cimetière !"

Bien vite, une autochtone accablée de peine vint expliquer à notre étrange équipée la raison de la chape de plomb qui semblait s'être abattue sur la ville. La nouvelle d'enlèvements, de disparitions et de monstres terrifiants aperçus en train de rôder aux abords de la forêt cadraient tellement avec l'idée que je me faisait d'un séjour tranquille et pittoresque qu'un frisson grandeur nature me parcourt des burettes au sommet du crâne. Super ! Génial ! Trop cool ! Et sinon, très cher destin de mes deux, tu veux pas nous lâcher la grappe deux minutes, non ?!? En moins de temps qu'il n'en faut à un avocat pour transformer un triple meurtre avec séquestration et viol en cas de légitime défense, notre capitaine trop généreux pour son propre bien (et le notre, soit dit en passant) s'engage à mener l'enquête et à résoudre le problème. Histoire d'en rajouter une couche et d'être bien sûr qu'on va plonger dans la merde ambiante jusqu'aux lèvres. Comme ça, au premier pet de travers...

Ma grosse main vient se plaquer sur mon front pendant qu'un soupir à fêler une plaque de blindage s'échappe de ma bouche. Protester ne sert à rien. Nul ne peut faire changer Kain d'avis, encore moins quant cette idée sous-entend d'aller au devant du danger, de l'aventure et des problèmes. C'est donc d'un reniflement de nez résigné que je remonte mon short et que je me redresse, poings fermés sur les hanches. Allez, hardi moussaillon ! On est des pirates, pas des vendeurs à la sauvette ! Mais soyons organisés, que diable !

"Bon... Les gars, cette fois, pas question de se séparer ! Il faut qu'on reste groupés. Allons jusqu'aux lieux où ont été signalées les dernières disparitions, et on pourra..."

C'est alors que je me rend compte que Heziel, Kraehe et Pumori ont déjà pris la clé des champs et sans se préoccuper le moins du monde de mon petit monologue. Mes dents deviennent des pointes acérées tandis que je brandis un poing vindicatif (comme les panneaux) à leur adresse.

"MAIS ÉCOUTEZ C'QUE J'VOUS DIT, BORDEEEEEEL !!!!"

Autant gueuler dans le cul d'un poney : les trois compères disparaissent prestement à l'orée des bois. Mes bras retombent mollement et mon chef ploie sous le poids soudain de la grande lassitude qui s'abat sur moi. Mais quelle bonne idée de se séparer ! Ça nous a tellement réussi sur Boyn ! Après un énième soupir, je me redresse vers la fine équipe qui a daigné rester groupir : Le capitaine dont l'unique œil papillonne déjà ; Nathan qui se gratte la barbe en soupesant mentalement ses hypothèses ; Jaymi qui semble hésiter à sortir sa gratte pour redonner le moral aux habitants du cru mais qui se demande si c'est bien le moment ; et la discrète et délicate Goldie.

Bon.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, je sors une cigarette de l'intérieur de ma veste de jute, j'allume en la frottant contre ma joue, me la colle dans la tronche et tire une bouffée monumentale avant de lâcher un filet de brume qui vient se joindre au brouillard blanchâtre qui commence doucement mais sûrement à tomber.

"Bon bon bon bon... Puisqu'on est là, autant essayer de trouver des infos sur ce qu'il se passe. L'idéal serait de trouver des locaux qui nous donnent des détails sans rechigner. Dooooooooonc... Qui est d'accord pour aller se pinter à la taverne ?"

Nathan et Jaymi levèrent prestement la main avec un cri d'enthousiasme. Je suis ravi de voir que certaines constantes de l'univers ne changent pas. Espérons que celle qui dit que c'est à la taverne qu'on peut entendre toutes les infos du coin est aussi en vigueur sous cette latitude.

Nous progressons dans les rues presque vides compte, compte tenu de la taille respectable de cette ville, et arrivons devant un établissement marqué d'un sigle reconnaissable entre mille : la choppe de bière stylisée. Parfait ! Je lit la pancarte qui pend mollement sur la devanture.

"Au « Rat d'égouts Lubrique » … Eh ben ça promet..."

Je pousse la porte et la tient ouverte. Une clameur discrète s'échappe, accompagné d'une odeur de bière et de ragoût de carottes un peu rance. Je fait une petite révérence en invitant la demoiselle du groupe à passer en tête.

"Honneur aux dames, Goldie-chwan !"
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Sandalphon Milena
Pirate
avatar
Messages : 27
Race : Ange
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
56/70  (56/70)
Berrys: 148.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Dim 14 Mai - 4:52

























Pourquoi… pourquoi diable m’avait-on mise à l’écart ? La dernière péripétie qu’avait rencontrée l’équipage avait été d’une violence sans précédent, pour sûr les blessures avec lesquels nombres d’entre eux étaient revenus parlaient bien plus qu’un millier de mots… Mais dans ce cas pourquoi ? Pourquoi ne m’avait-on pas laissé m’occuper d’au moins changer leurs bandages ?
(Narrateur : ça doit être fort probablement parce que tu es venue avec un marteau et des clous ?) J’allais les bander avec vigueur et fermeté ! Comme dans « Les incroyables et invraisemblables aventures du capitaine X » quand il s’était fait mâcher par un monstre marin et que son équipage avait recollé ses morceaux à coup de clous et de fil de fer ! Finalement, je me suis simplement retrouvée assise sur un banc pendant que Kraehe san et les autres s’occupait des blessures… moi je préparais et rangeais les médicaments…. Il n’est point aisé d’être une déesse incomprise.

* Un jour ! Un jour ! ils comprendront la grandeur de mes actions et me vénéreront comme il se doit ! Jusque-là soit patiente Milena… soit patiente.* Fis-je le poing serré contre la poitrine, le regard tourné vers le ciel.

C’est finalement la voix de Nathan qui me sorti de mes rêveries alors que celui-ci nous annonçait la telle en v… heu… la terre en vue. Notre navigateur nous en vendit du rêve, mais… avant même de poser pied au sol, toutes ses belles paroles laissèrent place une réalité bien moins « accueillante ». Le port, non probablement toute la ville devait-être dans cet état ; n’eut été les quelque âme errantes semblant vide de toute vie, ou même envie de vivre. Le stress marquait leur chair, la faim dessinait leur os sur leur peau et la peur avait creusé si loin dans les orbites oculaires de certains que l’on en percevait difficilement leurs yeux.
C’est en s’adressant à une native du coin que Nathan nous permit de découvrir la vérité derrière cette misère, la ville autrefois joyeuse était loin d’être sûre, kidnapping disparitions et oppression causée de monstres étranges venant de la forêt avaient fait de ce petit coin de paradis un parfait purgatoire.

Connaissant maintenant notre capitaine, son bref coup d’œil à notre attention en dit long, qui plus était, j’adhérais à sa pensée du moment. Quelle déception serais-je si en tant que déesse il m’était impossible de ne serait-ce que mettre un sourire sur les visages m’entourant ?
Notre très chère enclume vivante se lança dans le projet saugrenu d’organiser l’équipage, lorsque je me dirigeai vers la jeune femme en larmes avant de lui adresser un sourire plein de compassion :

- Nous allons faire tout notre possible pour que vous puissiez de nouveau vivre en paix… en attendant séchez vos larmes, vous êtes entre de bonnes mains… Lui susurrai-je d’une voix calme en détendant mes ailes qui jusqu’à présent agissaient comme un manteau de plumes.

Pour une raison sur laquelle je n’avais pas encore mis les doigts, les gens de la mer bleue avaient la drôle d’habitude de réagir comme s’ils avaient vu en fantôme en voyant que mes ailes étaient des vraies. Ils s’exclamaient, prenaient peur, mais finissaient toujours par sembler trouver une forme de réconfort dans leur contemplation… Une fois notre interlocutrice calmée (Narrateur : Choquée) je retournai vers le groupe qui avait diminué, Tony s’exclamant toujours de manière aussi véhémente alors que tous agissaient à leur guise. Ceci dit, son idée d’aller à la taverne pour glaner des infos avait tout son sens ! (narrateur : pour picoler surtout…)

- Effectivement, c’est accueillant… répondis-je aussitôt à l’entrée du bar, acquiesçant à l’invitation de Tony d’un signe de tête, j’entrai donc dans la bâtisse qui malgré l’ambiance maussade de l’extérieur était quand même chargé de fumée de cigarette et d’odeur de boisson. Comme quoi, même en de pareilles situations jamais les bars ne cesseraient de faire de bonnes recettes…
- Un lait fraise s’il vous plaît ! Fis-je en prenant place au bar devant l’expression abasourdie du tenancier de l’établissement. Ce genre de commande ne devait certainement pas être monnaie courante… (Narrateur : Humm… ça doit être pour ça qu’ils ont toujours servi du rhum rouge à la place, avec une fraise ou une cerise par-dessus.)

C’est après une gorgée que je finis par entrer dans le vif du sujet, en tant que barman il en entendait des trucs, nombres de langues dénouaient sous les effets de l’alcool. Selon lui un homme jurait avoir assisté à un enlèvement alors qu’il rentrait du bar. Et là était le problème, comme un véritable trou, il était connu pour boire à plus soif. Du coup, son histoire d’ombre enveloppant sa victime pour disparaitre n’était pas très crédible… Ce qui ne l’empêcha toutefois pas de m’indiquer la table à laquelle l’individu avait l’habitude de prendre place ; enfin, après que je lui ai fait don d’une de mes plumes d’or.




Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mar 16 Mai - 11:52




Cage the Beast




- C'est pas trop tôt !

D'un bond léger, la petite silhouette féminine s'élança depuis le pont de son propre navire sans même daigner remercier les hommes qui avaient accepté de la conduire ici. Pourquoi ? Premièrement, elle avait dû payer le prix fort pour arriver à Sober : cette île ne représentait aucun intérêt pour les contrebandiers qui l'avaient embarquée. Deuxièmement, elle avait dû payer le prix fort pour suivre l'équipage du Borgne... parce qu'ils étaient réputés pour casser ce qui leur tombait entre les mains, ce qui n'avait pas été particulièrement rassurant pour les membres de l'équipage qu'elle avait accompagné. Aussi se retrouvait-elle quasiment sans le sous, avec un chat à charge ! Elle se réceptionna sans mal sur le ponton avant de poursuivre sa route. Une petite tête fauve aux grands yeux pétillants s'échappa de sa chemise, au niveau de l'épaule, et elle la grattouilla.

- Je sais, Lipton. Allons trouver à manger. De toute manière, je pense savoir où sont ces deux énergumènes...

En passant, elle ne put s'empêcher de jeter un regard à la caravelle, la seule, l'unique. Le fameux navire qui avait transporté jusque là cette bande de dératés, sans jamais couler malgré les mauvais traitements infligés par les diverses aventures... des souvenirs d'enfance remontèrent et elle esquissa un sourire de coin. Pas mal, mais il y avait clairement des retouches à faire ! Elle s'y voyait déjà. C'est avec ces pensées en tête qu'elle se rendit jusqu'à la taverne, tout en étant vite plongée dans une certaine inquiétude par le comportement des gens. Ils l'esquivaient, alors même qu'elle n'avait rien de menaçant. Ce n'était pas demain la veille qu'elle effraierait quelqu'un avec son gabarit... même si ça pouvait souvent jouer des tours à ceux qui s'aventuraient à lui chercher des noises. Alors que pouvait-il bien se passer ici ?

Lorsqu'elle pénétra dans l'auberge, elle fut malgré tout rassurée de voir que les gens avaient encore une âme, dans cet endroit : l'alcool aidant, ils semblaient reprendre vie un minimum... elle vrilla l'endroit de son regard, cherchant à trouver un certain homme, d'une stature qui ne lui serait que trop familière : bientôt, elle verrouilla son regard sur lui. D'un pas leste, elle traversa la salle réchauffée par la boisson avant de l'interpeller, espérant sincèrement qu'il se tournerait vers elle.

- Je t'ai trouvé, enfoiré !


Emilia Coffe


S'élançant vers l'avant, elle comptait bien le prendre par surprise. Le connaissant, ce gros balourd se retournerait sans doute vers elle avec curiosité... juste à temps pour encaisser son pied en pleine figure. Ce qui n'aurait pas forcément l'air dangereux, mais parviendrait malgré tout à l'envoyer valser sur plusieurs mètres... son frère n'avait jamais cherché à savoir d'où pouvait bien leur venir cette force irrationnelle. Elle le savait : et à dire vrai, ça lui semblait encore plus ridicule maintenant. Quoi qu'il en fut, elle se réceptionnerait ensuite avant de reprendre, toujours visiblement assez vexée.

- T'as pas idée d'à quel point ça a été dur de vous retrouver ! Je suis sur la paille maintenant, t'es content ? Et puis où est mon frère, d'abord ?!

Plusieurs questions qui laisseraient sans doute les autres Dokugan dubitatifs... néanmoins, le lien qu'elle partageait avec le cuistot absent et le borgne lui même ne manquerait pas d'être rapidement étayé, sans doute par l'homme sismique lui même.




Dans l'ombre de la taverne, loin du groupe d'aventuriers de la mer, une ombre se dessinait. Alors même qu'ils étaient occupés par la jeune cadette des Coffe, la large silhouette se trémoussa un instant dans un ricanement sombre. Les Dokugan... les satanés Dokugan ! Ils étaient bien arrivés ! Un sourire rempli de dents, totalement hors norme, s'étira dans la pénombre alors que l'individu tirait de sa poche un petit Den Den Mushi. Son interlocuteur décrocha rapidement et il annonça d'une voix pas totalement humaine.

- Nos invités sont arrivés... cette nuit, on va pouvoir s'amuser.

Ses moustaches, semblables à celles d'un poisson chat, remuèrent alors qu'il laissait un autre rire sardonique s'élever dans les airs, tout en gardant sa discrétion intacte. Sans mot dire, il se leva et emprunta la sortie, laissant les membres de l'équipage du Borgne s'avancer inexorablement vers la réception qui leur était prévue...



Dernière édition par Dokugan No Ichimi le Mar 30 Mai - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 18 Mai - 11:29





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le groupe qu'accompagnait le capitaine avait décidé d'aller dans le meilleur endroit qui soit pour glaner des informations ainsi que pour se bourrer joyeusement la gueule. La taverne était un endroit que l'équipage du borgne fréquentait systématiquement lorsqu'ils arrivaient sur une nouvelle île. Malheureusement pour les gérants de ces boîtes, cela entraînait généralement des dégâts. Le colosse s'était cogné la tête en rentrant, il avait oublié de baisser sa tête en passant la porte d'entrée. Se tenant le front, il s'était assis à une table en demandant une mousse qui lui fut apportée rapidement. Son ancre utilisait le rebord de la table comme point d'appui. En effet, s'il l'a gardait dans son dos, ça avait tendance à le gêner. Tout semblait se dérouler comme sur des roulettes. Kain n'était pas vraiment apte à glaner des informations, sa débilité et sa mémoire sélective n'auraient été d'aucune utilité. Mais un événement allait changer la donne. Alors qu'il était en train de siroter sa bière, une voix familière l'interpella. Son visage se tourna en direction de la voix, la bouche pleine de liquide. Il ne put voir que des pieds en gros plan.


Les chaussures s'enfoncèrent dans son visage, comme s'il n'était qu'un vulgaire coussin. Sous l'effet de la surprise, il n'avait pas eu le temps de réagir. Un léger bruit de craquement se fit entendre au niveau de sa figure avant qu'il ne soit projeté dans un "BOUERG" sonore. Kain cracha dans sa chute la totalité de sa gorgée, arrosant au passage les personnes alentours. Tenant toujours sa bière, cette dernière se renversa également sur le sol, de quoi donner du fil à retordre au tenancier. Son corps glissa alors sur le sol avant que sa tête ne rencontre malencontreusement le mur de l’édifice. Il venait de gagner une belle bosse.

Se relevant immédiatement en rogne, il se tenait d'une main son nez qui s'était mis à saigner. N'écoutant qu'à moitié ce que l'assaillant surprise était en train de raconter.

Kain : Je vais te botter le cul teme !

Son regard se figea alors. Il en oublia même son saignement de nez, laissant son bras ballant. Il pencha légèrement son visage en avant pour affirmer qu'il ne s'agissait pas d'une illusion. Sa grimace se transforma aussitôt en sourire. Kain était capable de reconnaître ce visage entre mille. Après tout, il avait grandi avec elle depuis qu'il n'était qu'un bambin.

Kain : Emiliaaaaaa !

Il sauta alors en avant, bras étendu avec la ferme intention de lui faire un câlin viril. Cela faisait un bout de temps qu'il n'avait pas revu son visage. Des souvenirs par milliers lui revenaient. Tous les moments qu'ils avaient pu passer ensemble en compagnie d'Heziel, à rêver de piraterie et de trésors. Elle était également l'unique personne avec le cuistancier de l'équipage à avoir passer réellement du temps avec l'idiot de service durant sa plus tendre enfance. Des explications étaient malgré tout de mise face à un équipage qui devait être plus que dubitatif face à cette entrée fracassante.

Kain : C'est Emilia Coffe ! C'est la petite soeur d'Heziel et on a grandit ensemble sur Mormoilnoeud !

Mormoilnoeud était l’île natale de Kain, petit bout de terre perdu au milieu d'East Blue. Peu de mondes connaissait jusqu'à son existence même. Mais les informations données par le borgne étaient pour une fois des plus utiles pour permettre la compréhension de cette situation. Nescafé qui était toujours aux alentours s'exclama par un "Naniiii" tonitruant. En effet, lui qui était le vétéran de l'équipage n'avait jamais entendu parler d'elle. Comme si tout ce en quoi il avait cru depuis le début était faussé, à savoir qu'Heziel et Kain étaient deux gamins paumés totalement débiles qui avaient eu des rêves démesurés, mais marrant. Le rongeur avait du mal à rester en place. Il n'avait jamais songé qu'une telle beauté pouvait être la soeur de ce grognon d'Heziel qui n'arrêtait pas de râler et de protéger sa vaisselle et sa nourriture face au moindre danger. Une brute sans cervelle qui, malgré sa faible corpulence était tout autant une brutasse que son maître. Être le grand-frère d'une si jolie fille, si jeune, à la peau vraisemblablement douce. Sa... montagne de bonheur devait l'être tout autant. Mais un puissant dilemme s'imposait dans le coeur de notre rongeur favoris. Est-ce qu'il pouvait vraiment prendre le risque de s’amouracher de cette belle jeune fille ? Aux périls de sa vie ? Si Heziel tenait à sa soeur au moins autant qu'à sa vaisselle, Nescafé imaginait déjà les foudres qui pouvaient retomber sur sa pomme. Il fut prit d'un frisson terrifiant, imaginant déjà les enfers que le Coffe était capable de lui faire subir. Le danger était grand, mais la récompense tout autant. Soudainement, malgré tout, une idée lui vint en tête. Comme elle l'avait dit toute à l'heure, elle voulait également sa voir où était son frère. Nescafé avait désormais une mission capitale, retrouvait cet abruti de cuistot.

Nescafé : Oy, Kain ! Je vais chercher Heziel, il doit venir rapidement à cette taverne ! Je reviens dès que je l'ai retrouvé !

Kain : Bonne idée Nes' ! À toute à l'heure !

Le rongeur fit un salut militaire à son maître qui lui rendit. Le hamster sauta alors de la table avant de courir à quatre pattes, quittant rapidement la taverne avant de partir à la recherche d'Heziel...



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Sam 20 Mai - 16:57

Cage the Beast


Réunion familiale






"Une bière." demanda Tony en posant quelques berrys sur le comptoir avant de s'y accouder.

Le tenancier servit mollement le forgeron et la déesse, ce qui était bizarre compte tenu de la stature de ce dernier, un solide gaillard dans la force de l'âge. Mais les poches violettes sous ses yeux noirs étaient un aveu en soi : il y avait visiblement un bon moment que cet homme ne dormais plus, où alors que d'un œil, ce qui expliquait qu'il semblait presque vidé de toute énergie, ne tenant que par la force de ses convictions et sa conscience professionnelle. Néanmoins, ses yeux fatigués trouvèrent sans problème le chemin du décolleté de Milena, signe qu'au fond, la vie suivait son cours... Et ce n'est pas le colosse qui l'en blâmerait !

Tony laissa l'ange soutirer des informations au barman, se dirigeant vers le milieu de la grande salle avec un fin sourire. Oui, la divine saurait sans doute s'y prendre beaucoup mieux que lui. Regardant par dessus son épaule, il aperçut le capitaine en train de se pinter joyeusement aux côté de Jaymi qui déconnait déjà avec sa guitare dans la tentative louable d'égayer l'ambiance morose qui régnait ici bas. C'est donc avec un soupir résigné que le forgeron s'approcha sans grande convictions de trois petits vieux chétifs, aux mains burinées et aux visages ridés encore couvert de la poussière des champs et leur demanda s'il pouvait se joindre à eux. Ils acceptèrent de mauvaise grâce, repartant dans leur conversation avec ce délicat accent paysan qui arrache un fou rire quant on n'est pas prêt. La moustache de celui qui semblait le plus vieux était digne de louanges, tant elle mariait avec un style inédit la grâce du paillasson et l'odeur de la toison de vieux bouc.

"Ah ces p'tits jeunes ! Y s'croient tout parmis d'nos jours !

Ouaip ! Y z'arrivent eud'la mer, et y z'y vont nous d'mander des conseils à nous zot' , qui r'tournons la terre depuis avant leur naissance !

Ah ça c'est sûr ! J'peux vous dire qu'on l'aura r'tournée, cette terre !

Ooooh R'né ! Fait pas trop l'mariole non plus hein ! T'es comme nous zot', tu t'occupes plus que du potager de m'sieur l'maire ces derniers jours !

Crévain nom d'diou ! Béh évidemment, pov' pomme ! Faut ben qu'on continue à claper maint'nant qu'on s'est fait crever toutes nos bêtes !

Arrêtes, t'as jamais eut la fibre paysanne. Tu f'rais mieux d'te recycler dans la mendicité ! T'as d'ja la t'nue !

Oh eh, du respect hein ! C'te ch'mise là, ça fait quinze ans qu'j'l'a porte !

C'est c'que j'dis ! Sans jamais l'enl'ver, ça fait beaucoup...

Rôh mais qu'est c'qu'on s'en fout ben d'nos t'nues ! Si ça continue comme ça, nos ch'mises, c'est tout c'qui nous restera à nous mettre sous la dent quant viendra l'hiver. Les champs sont plus sûrs...

Les rues non plus ! Quand vient la nuit, l'diable est d'sortie !

Moi d'mon temps, les z'hônnetes villageois, z'auraient d'jà pris les armes, et on se s'rait défendu ! Les salles bêtes, elles se s'raient mangé des coups d'fourche dans l'gras du cul, ça leur aurait fait tout drôle !

C'est ça ! Et pis tant qu''t'y es, t'y aurait mordu l'oeil...

Bah voui !

Et t'aurais fini comme la Marguerite ! Ça nous aurait fait des vacances... Comment tu veux qu'on s'bat contre des ombres ? Contre des démons ?

Mais j'vous ait dit qu' c'était pas des démons, nom de Gû d'nom de Gû ! C'est des joueurs de cornemuse ! Sinon, pourquoi qu'y z'auraient éventrées nos bestiaux ?!

Et nos gars ? Z'ont ben fini mal aussi, et pourtant on aurait pas fait une cornemuse valable avec l'estomac du p'tit Timmy !
"

L'un d'eux essuie une larme qui perle au coin de son œil.

"Ah ça oui... Pauv'Marguerite... E'm'manque..."

Les nerfs mis à rude épreuve par cette bande de pieds nickelés ensablés du cerveau, Tony se releva. Ainsi donc, l'aspect émacié de la quasi totalité des habitants du cru résultait de la mise à sac des cheptels de la région... Qui que soit les auteurs des rapts des villageois, ils étaient aussi responsable d'un début de famine. Voilà qui n'augurait rien de bon...

C'est à ce moment précis qu'un grand cri retentit dans l'établissement, suivit d'un choc sourd. Tony eut tout juste le temps de se retourner pour voir la masse de Kain lui arriver en plein dans la mouille.

"Oh non mais c'est p..."

Le choc l'envoya bouler comme une quille, et tandis que le capitaine s'encastrait dans le mur du fond, lui, s'affalait sur une table qui céda sous son poids. Il se releva prestement pour se mettre en garde contre cet assaillant qui demeurait encore flou à ses yeux. On les attaquait ? Déjà ? Pourquoi ? Qui donc ! Il entendit le capitaine gronder en se relevant à son tour. Il fit un pas en avant.

Grand mal lui en prit, car son orteil fut brutalement interrompu par le pied de la table d'à côté, et il s'écroula à nouveau en se tenant le pied dans un grand cri haineux. C'est rouge de colère et de honte qu'il remit debout...

… et resta comme deux ronds de flan, la mâchoire pendante, en voyant le chef enlacer une jeune femme brune et absolument mignonne comme si elle était son amie de toujours. La colère s'évapora instantanément pour laisser la place à une stupeur mêlée d'incompréhension. Autant dire que cela ne fit qu'empirer quant le géant aux cheveux gris présenta ladite femme comme... la sœur d'Heziel ?!?!

Tony était encore sous le choc quand Nescafé se rua par la porte. Le colosse le suivit des yeux, juste pour le voir disparaître par la porte d'entrée, entre les pieds d'une large silhouette encapuchonnée qui empruntait le même chemin. Quelque chose provoqua un discret frisson dans l'échine du forgeron. Il n'aurait sût dire pourquoi, mais son instinct lui soufflait que cette personne n'était pas à sa place ici...

Il n'eut cependant pas le temps de douter plus longtemps : quelque chose de plus urgent et incroyable reprit sa place dans son esprit.

"La sœur de Hez ?!?!?!"

Tony s'approcha du petit brin de femme pour l'observer de plus prêt. Maintenant que le lien avait été fait, le blond ne pouvait s'empêcher de remarquer les nombreuses similitudes entre les deux frangins. Les yeux, les cheveux, la façon de se tenir, certaines mimiques du visage... aucun doute là dessus. Le forgeron n'en revenait pas. Mais n'oublions pas les bonnes manières ! Il tendit sa grosse main à la dénommée Emilia en lui souriant.

"Enchanté, moi c'est Tony... Ça alors, si on m'avait dit que Hez avait une petite sœur..."

De douloureux souvenirs ressurgirent dans un tourbillon de nostalgie, de tristesse et de jalousie naissante que Tony préféra étouffer dans l'œuf avant qu'il ne le rende fou. Il se tourna donc vers le capitaine et désigna la porte.

"Je suppose que Nes est parti le chercher, hein ? C'est une bonne idée..."

Le blondinet écrasa son mégot de cigarette dans la paume de sa main sans sourciller, et se tourna vers la jeune femme qui venait de les rejoindre.

"Et alors ? Qu'est-ce qui nous vaut le plaisir de votre visite, mademoiselle ?"
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Sandalphon Milena
Pirate
avatar
Messages : 27
Race : Ange
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
56/70  (56/70)
Berrys: 148.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mer 24 Mai - 5:21






























Bien, il semblait que dame chance ne m’accompagnait pas aujourd’hui. En effet, alors que je détournai le regard pour chercher l’homme d’on m’avait parlé le barman, ce fut pour y trouvé un pan du bar presque entièrement vide, du moins si l’on comptait le rat qui venait de se faufiler entre deux planches miteuses comme un « client ». Curieuse, ou plutôt déterminée, je continuer de chercher du regard un éventuel vieil homme un peu rabougri et plus affaissé encore par l’alcool que par son âge, mais rien y fit.
Poussant un soupir, je refis face au serveur tandis que Tony partait avec son pichet et que mon interlocuteur remontait en toute hâte son regard vers le mien. Je lui accordai un sourire amusé, avant de me refocaliser un instant sur notre forgeron qui prenait place à une table de dinosaures. Levant un sourcil devant ce choix des pus particulier, mon regard vint recroiser celui fuyant du barman qui jusqu’alors n’avait pas bougé d’un iota, essuyant machinalement encore et toujours le même verre.

Je pris un gorgée de mon lait fraise, constatant encore une fois que cette boisson avait la drôle d’habilité de foncièrement changer de goût et d’arôme d’un bar à un autre. Il fallait croire que ces personnes étaient sensiblement talentueuses pour ainsi parvenir à augmenter la teneur de l’arôme, rendre celui-ci alcoolisé ou non et même y faire quelque folie des fois ; des folies si impressionnantes que le gout du lait disparaissait complètement, chose qui était visiblement le cas présent. Accordant un énième regard à mon verre à moitié vide, remuant un peu sur mon tabouret alors que des crampes se faisaient sentir, je finis par recroiser… enfin c’est un grand mot, constater une fois encore que le regard du tenancier s’était perdu dans ma poitrine. Les traits de son visage semblaient à chaque seconde perdre un peu plus de rigidité, jusqu’à ce qu’il se rende compte être pris la main dans le sac.
L’homme arracha une nouvelle fois son regard de mon décolleté, se racla bruyamment la gorge avant d’entamer le pas vers l’autre côté de son bar. Le coude sur la table, la tête dans la main, je pris la parole d’un air aussi calme que décontracté :

- Il n’est point pêché que de savoir apprécier les bonnes choses, vous savez… ? Lui demandai-je, ou plutôt lui affirmai-je, alors que celui-ci se figeait dans sa marche à l’entente de mes dires. Que vous me contempliez ne me dérange en rien, je n’ai honte d’aucune partie de mon être ; au contraire, l’attention que vous me portez ne fait que me conforter dans l’idée que je suis bel et bien bénie des cieux… vous pouvez donc y rincer votre regard à souhait. Fini-je en entrouvrant les yeux, jouant avec mon verre de ma main libre. Ceci dit, votre source n’étant pas là, si vous pouv…

Ma phrase s’arrêta hélas là, un bruit sourd retentit dans mon dos, comme si l’on avait frappé dans un sac de sable ; je me retournai juste à temps pour voir Kain voler à travers la pièce et dangereusement fracturer un des murs de la bâtisse, entrainant notre ami chauffant dans son vol plané. Le borgne se redressa en menaçant et pestant contre son… agresseuse ?! C'était une jeune femme visiblement plus que capable, mais qui me paraissait étrangement familière. Le temps que je ne prenne une décision vis-à-vis de celle-ci, le porteur d’encre lui avait sauté dessus et la serrait dans ses bars comme un enfant l’aurait fait avec une doudoune :

-…. La sœur d’Heziel san… ceci explique bien des choses… murmurai-je en refaisant face à celui qui devait m’informer, de plus en plus incommodée par cette position inconfortable avant d’essayer de reprendre la conversation où nous l’avions laissé. Ceci dit, l’homme avait imité Kain, pestant lui aussi contre la dénommée Emilia. Après tout la petite sœur de notre cuisinier maladif était la raison pour laquelle un de ses murs semblait sur le point de rendre l’âme. Mais c’est finalement moi qui craquai alors que l’homme essayait de quitter son comptoir pour leur apprendre ses règles de vie.
Dans le bar, un peu plus loin du groupe se déployèrent mes ailes, visiblement mécontentes de la position recroquevillé que je les forçais à garder depuis lors, leur donnant un une forme de manteau à plume. Celles-ci se détendirent, m’emboitant le pas alors que je m’étirais avant de batte quelque peu et rester au repos de part et d’autre de mon être. L’homme s’était littéralement figé sur place, comme probablement nombre des clients du bar ; maintenant que j’avais probablement toute son attention, je repris avec les questions qui me turlupinaient depuis un petit bout de temps. Accordant un dernier regard à Kain et à ses retrouvailles « familiales », je me reconcentrai sur celui qui semblait le plus à même à me donner des informations utiles.

- Vous disiez qu’un de vos clients avait des informations, peut-être un peu floues, mais probablement utiles, pouvez-vous m’en dire davantage ? Il se passe quoi dans la forêt ? et surtout quelles sont toutes ces disparitions ? Après tout ce temps i dot y avoir au moins un témoin, une personne qui à vu quelque chose et à peut-être essayé de le noyer dans l’alcool non ? Repris-je avec plus d’insistance, laissant mes ailes finalement libres se mouvoir comme bon leur semblait. Parlez sans crainte, un pourboire intéressant pourrait même s’égarer dans le creux de votre main… Repris-je avec un sourire alors que certaines des plumes qi lui faisaient face prenaient une teinte dorée, comme pour le rassurer de la présence de la dite rémunération.







Dernière édition par Sandalphon Milena le Dim 28 Mai - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 25 Mai - 16:00




Cage the Beast





Emilia Coffe


Quand le colosse aux cheveux d'argent l'enserra comme une poupée, la décrochant aisément du sol, Emilia fut directement confrontée à la différence de taille effarante entre elle et lui. Il faisait presque un mètre de plus... il avait encore grandi ? Phénomène, va ! Pendant un instant, elle pensa à lui mettre un coup sur le sommet du crâne pour lui rappeler le peu de bonnes manières dont il disposait, puis elle se ravisa. La chaleur du borgne était unique en son genre et... il lui avait manqué, malgré tout. Cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas revus et depuis le départ de Heziel, le lien quasiment fraternel unissant la jeune Coffe au Valentine D. s'était énormément renforcé. Un sourire éclatant traversa son visage alors qu'elle plissait les yeux, somme toute à la manière de son aîné.

- Moi aussi je suis contente de te voir, abruti !

Finalement revenue sur la terre ferme, elle se tourna vers les autres Dokugan avant de faire un salut de la main simple, gardant l'autre dans son dos dans une posture assez féminine malgré ses airs de garçon manqué.

- Emilia Coffe ! Enchantée de faire votre connaissance ! Lui, c'est Lipton !

Elle rattrapa tout juste le petit chat qui s'était malicieusement mis à avancer dans les traces du hamster, cherchant peut être à en faire son quatre heure. Cela promettait, vraiment... C'était là une sacrée bande de lurons. S'étant intéressée de près à l'équipage, surtout ces derniers temps, la demoiselle reconnu certains visages dans le lot. Le musicien ne lui était pas inconnu de faciès, tout comme le grand gaillard qui était à peu de chose près aussi grand que Kain lui même. Par contre, son frère et le médecin manquaient à l'appel... ainsi qu'un jeune garçon dont elle avait également pu voir l'avis de recherche. Partis de leur côté ? Possible... après tout ce temps passé à courir après le plus grand des deux héritiers de la famille Coffe, ce dernier lui filait encore entre les doigts ! Elle lui ferait comprendre quand elle lui mettrait le grappin dessus... en attendant...

- En réalité, c'est très simple.

Elle prit la liberté de s'installer à leur côté, s'asseyant sur une chaise grinçante au bois un peu miteux devant une table qui ne l'était pas moins. Elle sembla se figer un instant, oubliant sans doute quelque chose... avant de traduire par une mimique qu'elle s'en souvenait, levant la main vers le barman tout en l'appelant alors même qu'il entamait une marche vers eux afin de les sermonner.

- Une pinte, s'il vous plait ! Et bien remplie, j'ai soif !

Puis, elle se tourna vers les membres de l'équipage du borgne avant de placer ses mains sous son menton, doigts croisés et paumes vers la table, reposant sa tête dessus. Elle avait réellement une ressemblance frappante avec le second du groupe, surtout dans sa dégaine. Si certains étaient encore sceptiques, son allure général aurait tôt fait de les convaincre. Elle reprit d'une voix fluette, toujours avenante.

- Ces deux balourds ne vous en ont peut-être pas parlé, mais ils n'étaient pas les seuls à jouer aux pirates dans leur jeunesse ! Je suis un peu plus jeune qu'eux, donc je n'ai pas pu quitter l'île en même temps... mais au final, j'ai pris la mer il y a peu afin de les retrouver !

Son père n'avait jamais été d'accord, considérant déjà qu'un fils reprenant son flambeau d'ancien pirate était déjà suffisant en soi. Mais sa fille... il la voyait plutôt avoir une vie paisible, loin de tout danger ! Cela ne plaisait pas forcément à l'intéressée, qui avait fini par le convaincre -à grand renfort d'un harcèlement conséquent- de lui enseigner ce qu'il savait sur l'art du combat et de la vie en mer. Usant tantôt de sa force, tantôt de ses charmes, la demoiselle avait réussi à rattraper les Dokugan en un temps record... chose normale, étant donnée les détours pas possibles que les pirates à la célébrité ascendante savaient faire pour aller d'un point A à un point B.

- Je dois donner des nouvelles à Hezzy, et en recevoir de sa part... ce gougnafier ne nous a pas écrit depuis des lustres ! Et puis... votre navire pourrait avoir besoin d'un petit coup de frais, avec toutes ces aventures. Dites, ça vous dirait pas, une charpentière ? Maintenant que je vous ai sous la main, j'ai pas l'intention de vous lâcher !

Ouvertement, elle leur proposait (ou imposait ?) sa candidature à l'équipage ! Elle avait attendu ce moment depuis longtemps. La petite fille destinée à étudier les lettres s'était changée en farouche combattante, désireuse de marcher dans les pas de son grand frère et de le rattraper afin d'effectuer ce voyage, cette quête d'une vie à ses côtés. Elle trouvait en les Dokugan un groupe auquel elle ne pouvait qu'adhérer, étant elle même une force de la nature dans son comportement comme ses actes. Ses compétences en charpenterie pourraient être un plus énorme pour cette bande de joyeux lurons. Encore une chose que son père n'avait pas forcément apprécié, mais fini par accepter...

Du côté du barman, le pauvre homme ne savait plus où donner de la tête. Était-ce... de l'or, ça ? Déjà, cette femme avait des ailes, chose qu'il n'avait jamais vu dans sa petite bulle. Ensuite... elles se changeaient en or ? Décontenancé aussi bien par cela que par le comportement de la Sandalphon, il bafouilla une réplique à son encontre alors qu'il allait servir la bière de la brune, tentant vainement de réorganiser ses pensées.

- Heu... c't'a dire... on sait pas c'qui se passe et c'est bien l'problème, vous savez. La forêt, on y va pu... l'soir, la brume descend et y'a des gens qui disparaissent... ça a commencé par nos bêtes et les fermiers les plus isolés, pis ça s'est répandu jusqu'à la ville... après, y'a bien un type qui dit avoir déjà vu ces monstres, mais j'lui ferai pas confiance si j'étais vous. C't'un ivrogne qui déambule dans la ville, l'a pas d'maison. On l'appelle Tim Oeil-de-verre, parce qu'il est borgne. Comme vot' gros monsieur, là.

Terminant de servir la mousse fraiche, il s'avança vers la table et déposa la commande, laissant une note à la demoiselle qui ne fit que peu d'état de son passage, plus concentrée sur Kain et les Dokugan. Il revint au comptoir et, au passage, se pencha vers Milena.

- Et, heu... pour l'pourboire... c'est... du vrai or, que vous faites avec vos ailes, là ? Parce que moi j'dis pas non...




Dernière édition par Dokugan No Ichimi le Mar 30 Mai - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 25 Mai - 18:25





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le capitaine était aux anges, retrouver Emilia Coffe était quelque chose d’inespéré. L’amour des animaux qui n’étaient pas de la nourriture potentiel pour le borgne frappa à nouveau. Il fut séduit par la découverte de Lipton, l’animal de compagnie de la petite sœur du cuistancier. Kain replaça sa chaise afin de pouvoir s’asseoir à nouveau dessus. Il écoutait avec attention tout ce que la jeune Coffe racontait à ses nakamas. Il se revoyait dans la forêt de Mormoilnoeud avec elle et son grand frère en train de jouer avec des bâtons de bois et s’imaginer des aventures par centaines. Finalement, il était possible d’affirmer que la triade d’origine était enfin réunie. C’était d’ailleurs sans aucune hésitation que le capitaine approuva la demande d’Emilia à rejoindre l’équipage. Pour une fois, la démocratie et le vote des membres n’avait pas à être pris en comptes. Le borgne, en grand tyran qu’il était, appliquait son droit de veto pour ce cas spécifique. Il lui fit d’ailleurs une tape sur l’épaule avec sa délicatesse habituelle.

Kain: Bien sûr que tu es la bienvenue ! En plus t’as pas vu tous les membres de notre clique et t’as oublié du monde. On a Giuletta, une fille un peu bizarre où tous les garçons arrêtent pas de tomber amoureux d’elle pour une raison que je ne comprend pas, là-bas au fond de la pièce, en train de compter sa monnaie, c’est Nathan, notre navigateur ! Et puis Nescafé qui est parti chercher Heziel ! Malheureusement on a des amis qui nous ont quitté, mais peut être que tu les rencontreras un de ces quatre ! Tu verras, ils sont tous aussi géniaux les uns que les autres!

Cette retrouvaille avait su gonfler le capitaine à bloc. Il avait tout de suite plus envie de venir en aide à ces pauvres habitants. Sauver les habitants de quelques bêtes démoniaques c’était digne des Dokugans et une quête des plus louables pour fêter l’arrivée de la nouvelle arrivante ! Il était en train de s’agiter dans son coin, observé par Nathan qui était assis juste en face de lui. Ce dernier se pencha alors vers Jaimy pour lui murmurer quelques mots.

Nathan: Dis-moi mon gars, tu n’tlouves pas que Kain est vlaiment… bizalle aujould’hui ? Je veux dile, plus que d’habitude...

Jaimy: Franchement, pas plus que d’habitudes. L’est juste content quoi. Et toi Tony, t’en penses quoi de la jeune Coffe ? L’est pas mal hein ? Mais personnellement si c’est la petite sœur de cet enfoiré de cuistot de mes deux, je suis sûr qu’elle doit avoir un grain quelque part également...
*Quelque part dans la ville, un hamster*

Nescafé: Franchement, on s’amuse plus dans un cimetière que dans cette ville. Déjà plus personne dans ces ruelles et même pas de jolies jeunes filles avec des jupettes… Je ne peux même pas passer en dessous de ces dernières pour profiter du panorama… J’aurai vraiment pas dû quitter la taverne, j’aurai pu au moins me reposer dans la montagne de bonheur de Milena-chwan...

Le rongeur de génie était en train de gambader dans la ville à la recherche d’Heziel est les autres. Ce n’était pas un chien, mais il avait l’odorat suffisamment développé et une assez bonne mémoire pour pouvoir se déplacer avec aisance dans les rues. Il ne lui fallut d’ailleurs que quelques minutes supplémentaires pour arriver à l’entrée de la forêt. Cette dernière dégageait une aura sinistre. Elle empestait la mort. Le hamster commençait d’ailleurs à suer, son petit doigt lui disait qu’il allait regretter une telle prise de risques. Il était de très loin le plus faible de l’équipage du borgne. Mais il était persuadé qu’il serait de toute façon plus en sécurité avec les pirates que tout seul. Le rongeur se releva sur ses pattes arrières, croisant ses « bras » avant de prendre une pose pensive. Quelque chose avait changé depuis toute à l’heure. Mais il ne savait pas quoi.

Nescafé:J’ai l’impression que l’on commence à avoir du mal à voir dans cette ville. Il faudrait que la météo face quelque chose, si ça continue comme ça on ne pourra bientôt plus distinguer les jolies filles des moches… Mais trêve de plaisanteries, les gars, j’arrive !

Et c’était ainsi que notre courageux rongeur disparut dans la forêt, à la recherche de ses nakamas...


@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sandalphon Milena
Pirate
avatar
Messages : 27
Race : Ange
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
56/70  (56/70)
Berrys: 148.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Dim 28 Mai - 18:33






























À chaque nouvelle rencontre, à chaque nouvelle île, à chaque nouvel individu que je rencontrais, s’insinuait plus profondément en mon sein ce que m’avait dit Mireille. Ce monde avait besoin d’une divinité, une divinité qui saurait raviver sur des faciès tristes, un sourire ; ne serait-ce que leur montrer l’ombre d’un nouveau départ, loin de leurs difficultés actuelles.
Le visage du barman revenu contempler mes ailes était le genre de phénomène qui me rappelait ce pour quoi je m’étais mise en tête de tendre la main aux humains, tout en réalisant le rêve de ma petite héroïne. Les quelques bribes de données que m’avait donné le tenancier n’étaient pas tombées dans les oreilles d’une sourde, seulement voilà… elles n’étaient que ce qu’elles étaient, des bribes d’informations.

Mon informateur s’était levé balbutiant, allant exécuter son office en tant que barman et serveur tandis que je remettais en ordre le peu de chose que nous savions déjà. La nuit était le seul réel moment où cette ville devenait dangereuse, mais le fait que les victimes soient enlevées sans critère particulier, ou mode opératoire distinct, devait être terriblement stressant pour les habitants. Sachant que les personnes aux cheveux bruns étaient les cibles, tous les autres auraient pu se complaire d’un répit coupable, mais se seraient justement servis de cette culpabilité pour venir en aide aux autres… seulement, ce n’était pas le cas. Balayant rapidement le petit bar du regard alors que revenait le propriétaire, je pensais pouvoir affirmer une chose, la psychose installée sur cette île avait probablement mené certains des habitants à douter les uns des autres, même de leur entourage.
In fine, même si elles venaient d’un homme à la sincérité douteuse, les seules choses qui pourraient nous permettre d’avoir un tant soit plus de clarté, ou de brouillard dans cette histoire revenait à ce fameux Tim Œil-de-verre. Ou sinon… il restait le pan de l’ile qu’exploitaient le reste de l’équipage, la forêt. Il ne faisait nul doute que s’était l’endroit le plus suspicieux de ce lopin de terre, d’ailleurs, comment se portaient-ils, le reste de l’équipage…

C’est finalement le propriétaire, tenancier, serveur et informateur qui arracha mon regarda la contemplation du fond de mon verre. Il émettait son désir d’avoir ce que je lui faisais miroiter depuis un moment déjà, en levant regard, je pus voir le sien vissé aussi bien sur mes ailes que sur les quelques plumes que j’avais recouverte d’or. Fermant les yeux en lui souriant, je me redressai et étendis mes ailes jusqu’à derrière son comptoir, le piégeant entre elles par la même occasion :

- Sache qu’une déesse tien toujours ses promesses et récompense les bons services… Lui répondis-je d’un sourire bien veillant lorsqu’un crépitement se fît entendre, comme s’il pleuvait des objets de petite taille.

Chose qui était ailleurs le cas, puisqu’autour de celui-ci, à l’abri dans son espace de travail tombait de mes plumes plusieurs de leur copie conforme, faite d’or pur, pour le plus grand bonheur de notre ami qui semble-t-il venait d’oublier les tords causé par Kain et Emilia san… après tout il devait certainement avoir de quoi refaire sa vie… je pris sur le comptoir le verre à flute qu’il m’avait sorti et le lui tendit :

- Pourriez-vous m’en servir un autre ? Fis-je avant de le quitter pour rejoindre le reste de mon groupe.

- Itsumodori … Hidoidesu capiKain… vous ne m’avez même pas présentée alors que je n’étais qu’à quelques mètres. Fis-je en m’asseyant à coté de de notre forgeron toujours bouche bée.

Mais ailes ? Je n’avais pas eu le cœur à les replier de la sorte et hormis la gêne, ça finissait généralement par devenir douloureux ; donc tant qu’à faire, pour le moment je leur accordais leur liberté. Prenant place après ma complainte à notre capitaine survolté, je me retournai vers la nouvelle arrivante, qui avait pris une position plus familière que le mot en lui-même.

- Hum… on reconnait vraiment les traits d’Heziel chez vous Emilia san. fis-je amusée, me demandant presque si je n’étais pas en train de jouer au sept différences. Hajimemasute Sandalphon Milena desu, résidente du royaume céleste, j’ai rejoint l’équipage de votre ami d’enfance il y a peu. Me présentai-je en me demandant ce qu’attendait le barman pour m’amener mon verre, avant de retourner vers Kai. De ce que j’ai pu apprendre, les gens ne savent pas grand-chose. Ils sont victimes de ces disparitions et de cette atmosphère depuis longtemps, mais n’ont jamais vraiment découvert de quoi il s’agissait. La ville est généralement calme du moins jusqu’à la tombée de la nuit, et il est fortement déconseillé de se rapprocher des bois… pas grand-chose de plus donc. Toutefois, Il y a bien une personne qui pourrait savoir quelque chose… mais ou passé ce… ha ! L’homme du bar revenait enfin non pas qu’avec mon verre mais aussi avec le tonneau de bière brune. J’avais dû lui faire bonne impression… mais il ne fallait pas que ces braves gens soient saouls avant même de commencer à se battre. Vous tombez bien, je voulais vous demander, où peut-on trouver ce Tim Œil-de-verre à l’heure actuelle ?





Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mar 30 Mai - 17:42

Cage the Beast


New Player has join the game





Tony, écoutant les explications dispensées par le capitaine et la nouvelle venue, essaya tant bien que mal de capter l'attention du barman pour être lui aussi ravitaillé en picole bien fraîche. Helas, le tenancier était trop accaparé par le miracle vivant que constituait la divine Milena. Contre une poitrine aussi pulpeuse et des ailes d'ange d'où tombaient des plumes d'or, la gueule couturée du forgeron n'avait pas la moindre chance. C'est donc après un soupir résigné qu'il s'assit à son tour aux côtés de la joyeuse équipée, se servant sans vergogne dans le verre de Jaymi pendant que le zicos ne regardait pas. Il le reposa aussi sec lorsqu'il vit Nathan se pencher vers les deux blondinets, un air de conspirateur au bord de la moustache. Jaymi renchérit, s'enquérant de l'avis de l'Enclume sur l'intégration de la demoiselle.

Ce qu'il en pensait ? Certes, si elle faisait partie de la fratrie du cuistot, il était évident que ce serait largement plus haute en couleur qu'une quelconque cagaude de taverne. Était-ce vraiment un mal ?

"Ouais c'est pas faux... Mais en même temps, qui peut se vanter d'être complètement sain d'esprit dans cet équipage, honnêtement ? Et ça veut aussi dire qu'elle en a dans les bras et qu'elle est droite dans ses bottes... En plus elle est plutôt canon, ce qui ne gâte rien... Personnellement, ça me suffit largement !"

Tony se releva pour s'approcher de la petite brune, les bras croisé sur son torse puissant, l'examinant de son regard acéré. Il ne lui fallut que quelques secondes pour afficher un petit sourire : sous son air fluet, la cadette Coffe avait des épaules légèrement plus larges que la moyenne des femmes de sa taille et de son poids, et la peau de ses mains fines mais fermes était caleuse, signe d'une application longue et particulière des travaux manuels du domaine de la navigation. Elle portait les stigmates indélébiles des artisans appliqués, tout comme le Stronghold. Impossible de s'y tromper.

"Une charpentière hein ? Belle ET intelligente alors, le combo fatal ! Ça tombe rudement bien : je suis du métier aussi, mais spécialisé dans la forge. Et comme je comptais procéder à quelques aménagements sur le Youthfull, l'aide d'une pro serait la bienvenue !"

Avant de succomber corps et âme au charme de la jeune femme, Tony secoua la tête pour retrouver l'entière possession de ses facultés mentales et extirpa de sa poche son carnet de croquis regroupant les esquisses des nouveaux modèles de canons à mire améliorée qu'il était en train de produire, et même du mystérieux système de pompe à vapeur qu'il s'acharnait à réaliser depuis qu'il était monté à bord. Il vint se placer à côté de la belle Emilia pour lui montrer ses œuvres.

"V'voyez les ouvertures des bordées là ? Ce qui pose problème, c'est qu'avec les nouvelles pièces d'artillerie que je voudrais mettre, les trappes sont trop basses, elle permettent pas assez de débattement pour régler la hausse et viser à plus de 300 mètres... Ah ! Et y'a aussi ce système de canalisations à vapeur que je voulais installer... Un genre de propulsion d'urgence. Mais il faudrait que je sache exactement où poser des renforts sur l'armature, sans ça, ça risquerai d'endommager la quille..."

La légende prétend que lorsqu'un Tony sauvage se lance dans une conversation à propos de forge, de charpente, d'alcool, de Boufbowl ou de quoi que ce soit qui le passionne, aucun pouvoir sur terre n'est assez puissant pour l'arrêter.

Mais une singularité primordiale issue des tréfonds de la création surgit au moment opportun : Milena revint de sa pêche aux infos et se présenta à la nouvelle venue. Tony réalisa alors que si les choses se poursuivaient ainsi... Le nombre de femmes sur le navire atteindrait le nombre affolant de 3 !!! TROIS !!! Trois créatures magnifiques aux courbes délicates, au sourire incendiaire, aux grands yeux délicats et... Des images que n'importe quel règlement de forum empêcherait d'être décrites ici se succédèrent dans l'esprit du forgeron, ce qui résultat en un air abruti et un saignement de nez modèle géant qui l'envoya à nouveau valdinguer avec pertes et fracas à travers la pièce.

Penaud, il se remit sur pied et revint juste à temps pour venir appuyer le compte-rendu de Goldie. La situation était préoccupante sur cette île, alors un peu de sérieux ne ferait pas de mal. Les bras croisés, Tony retrouva sa voix grave et profonde au timbre éraillé habituelle.

"Ça nous laisse pas des masses d'options, capitaine... Soit on va tous rejoindre Heziel, Kraehe et Pumo dans la forêt en priant pour ne pas se paumer au passage et pour être rentrés avant la nuit... Soit on attend le retour des éclaireurs, et on tend une embuscade aux bestioles ce soir."

Un bref éclair de génie lui traversa la tête. Frappant du poing dans sa large paume ouverte (ce qui fit un joli bruit de marteau), il écarquilla les yeux, honteux de ne pas y avoir pensé avant.

"Mais j'y pense ! Pourquoi on ne les contacterait pas par escargophone ?? On gagnerait du temps, et on pourrait se coordonner !"
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Dim 4 Juin - 18:52




Cage the Beast





Emilia Coffe


- Ouiiiiiiiiii~

Littéralement aux anges dans cette période sombre, et il ne croyait pas si bien penser, le tenancier avait accédé à la requête de la demoiselle sans l'ombre d'une hésitation. Entre le fait d'être entouré de ses ailes et d'avoir un accès à une vue privilégié sur son décolleté et l'or pur qui semblait véritable dont il venait d'écoper, le pauvre homme était dans un état de choc bienheureux. Ce n'est ainsi pas qu'un verre, mais bien une tournée générale que l'homme comptait apporter à la table des Dokugan sous la forme d'un baril de bière brune. Tout guilleret qu'il était, il sifflotait en allant dans la réserve derrière son comptoir où il avait pour idée de contempler sa récompense avec autant d'amour que faire se pouvait tout en préparant l'alcool des forbans.

- Génial ! J'ai hâte de mieux vous connaitre, je suis sûre qu'on va bien s'entendre !

De son côté, la cadette des enfants Coffe était tout sourire. Elle avait été acceptée sans mal par Kain et les autres ne semblaient pas émettre de désapprobation ! Son objectif commençait à se réaliser et, dans la foulée, elle pourrait peut-être concrétiser ses rêves... mais elle n'avait qu'une hâte : trouver son frangin et boire un coup avec lui pour fêter ça ! C'est alors que Tony l'interpella en la complimentant à la fois sur son physique et ses capacités mentale, ce qui ne fut pas pour lui déplaire ou la rebuter : au contraire, elle trouvait intéressant qu'un homme soit capable de faire des avances à une femme plutôt que de la regarder comme un merlan frit en espérant qu'elle comprenne qu'elle lui plaisait. Elle le fixa avec un petit sourire tandis qu'il continuait ses explications, plaçant l'une de ses mains fermes et délicates à la fois sous son menton arrondi. Elle le laissa terminer et lui répondit avant qu'il ne sorte ses plans.

- Je retiens le compliment. Je serai ravie de bosser sur un navire intéressant, surtout avec un bel homme qui a des manières...

Son rictus s'accentua légèrement puis elle jeta un coup d'oeil aux croquis, schémas, dessins et notes prises par l'enclume ardente durant ses réflexions sur ce qu'on aurait pu appeler le "Youthful Demon V2". Elle ouvrit grand les yeux et marqua son approbation d'une moue satisfaite et admirative : il y avait de l'idée ! Dans ce petit livre reposaient les bases d'une véritable machine de guerre... maintenant, il fallait encore réussir à mettre tout ça en place ! Elle écouta donc ses doléances avant de réfléchir, remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille droite.

- Pour les canons, il va falloir taper dans la coque : si on peut retravailler le bordé sans attaquer l'armature et le pont, ça sera un jeu d'enfant. Autrement, on est bons pour retaper la cale... là, ça va être problématique. D'un autre côté, ça nous assurerait que le poids de ces jolis joujous soit en adéquation avec la solidité du plancher et de ce qui le soutien, histoire de pas se couler tout seuls au premier tir.

Elle pointa du doigt le système de canalisations à vapeur puis fit mine de réfléchir avant de reprendre.

- J'avoue que j'ai des doutes, mais avec un peu de doigté et du travail bien fait, on doit pouvoir utiliser ce système pour entourer le navire. Je m'explique : si on arrive à solidariser le bordage et le vaigrage avec l'aide de ce bijou, on pourrait répartir la pression sur l'ensemble du bâtiment et éviter d'endommager la quille. On pourrait aussi mettre à contribution les pieds de mât. Par contre, il faut éviter de coller ça sur l'étrave et l'étambot à la fois. À force, la quille pourrait juste se fendre en deux...

Elle était tellement concentrée dans son speech qu'elle ne remarqua même pas le forgeron tomber à la renverse, le nez en sang à l'idée de certaines images qu'il était certainement plus sage de garder pour lui. Pendant qu'elle continuait de regarder les embryons de plans avec un intérêt non dissimulé, ce qui était un bon point non négligeable pour notre maître de l'acier en termes de relationnel, les discussions se poursuivirent. Le gérant du bar, qui venait d'amener la tournée des Borgnes, répondit à la question de la céleste tout en conservant son air dans les nuages.

- Il déambule souvent dans la ville... vu l'heure, il doit encore être sur la place centrale, à quémander de l'argent. Vous le reconnaîtrez sans mal, entre son oeil et son accoutrement, vous le saurez quand vous le verreeeez ~

Le barman reparti, Emilia réagit au quart de tour lorsque l'évocation du Den Den Mushi fut faite par le Stronghold. Redressant son buste assez prestement, elle tendit ses bras pour se soutenir alors qu'elle se penchait par dessus la table, fixant directement le capitaine des Dokugan, ne manquant pas de donner à ceux qui le voudraient une vue avantageuse sur certaines de ses formes (bien que loin d'être habillée légèrement). Un certain Hamster s'en voudrait sans doute d'avoir raté cette vision, si il l'avait su...

- Il a raison ! En plus, je dois lui parler ! Ce sagouin a deux ou trois choses à me dire !

Si l'appel était effectué, elle prendrait sans doute le combiné à l'improviste dès qu'elle serait certaine que son frère était à l'autre bout du fil... auquel cas, il aurait le droit à une ribambelle de gentillesses destinées à lui faire ramener ces fesses dans cette taverne, et pas ailleurs, histoire de régler certains points familiaux !






???


Après avoir raccroché, l'homme resta silencieux quelques instants. Puis, doucement, un rire monta de sa gorge. Un rire grave, menaçant, qui n'augurait absolument rien de bon pour nos forbans. L'homme poisson avait rempli sa mission à merveille et désormais, ils n'avaient plus qu'à rassembler leurs forces et prendre d'assaut ces maudits forbans de pacotille. Ils allaient enfin payer leurs actions... serrant le poing, il se tourna vers une forme derrière lui. Encore plus massive que lui, ce qui était en soi un fait remarquable, il lui adressa un sourire carnassier.

- Tu as entendu ça, pas vrai, Saw ? Nous allons bientôt pouvoir nous amuser un peu.

La seule chose qui lui répondit fut un rire qui n'avait que peu d'humanité en lui, ainsi que le bruit dérangeant d'un mécanisme qui n'avait rien de bien engageant... un mécanisme familier de n'importe qui et qui ne serait pas sans présenter de risque pour nos Dokugan, qu'ils furent aguerris ou non. L'homme se retourna et quitta la pièce, suivi de près par son sbire colossal. Le plan était prêt, les pions étaient en place. L'aide du scientifique ne serait pas de refus pour parvenir à ses fins. Comme convenu, le financement serait versé. Il disposait d'une véritable petite troupe pour ce jour : des ratés, des échecs passés entre les mains du docteur. Mais tout cela n'avait pas d'importance. Ce qui comptait, c'est que dans leur atrocité et leur laideur, ils étaient encore capables d'une chose : tuer.

- Valentine D. Kain... ton heure a sonné.


Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 8 Juin - 1:39





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



La petite sœur du cuisinier de l’équipage avait répondu par l’affirmative à l’invitation d’Heziel. Le borgne était emplie d’une joie rarement égalée. Il venait de revoir son amie d’enfance et elle avait désormais les moyens de naviguer avec lui. Voilà une occasion en or pour le capitaine de fêter ça autour d’une boisson bien fraîche. Attrapant son verre rempli à ras bord, il se leva avant de poser le pied sur la table ronde où la troupe s’était regroupée. Il porta alors un toast afin de fêter l’arrivée de la Coffe. Sa joie ne l’empêcha pas malgré tout de porter une oreille relativement attentive aux dires du barman. Apparemment leur prochaine mission était avant tout de retrouver cet étrange personnage. Il n’était pas question pour Kain d’aller rejoindre le groupe de Kraehe, après tout, ils étaient tous très forts. Aucun obstacle n’avait été un véritable barrage pour eux. De plus, Nescafé était parti à leur recherche, ils allaient donc revenir d’ici quelques heures.

Il était cependant hors de question pour Kain de rester assis ici les bras croisés. Il avaient du pain sur la planche et malgré la petite tête du borgne, il n’était pas difficile de se rappeler que les rues de la ville étaient quelques peu désertes. Cela avait pour avantage de faciliter les recherches, surtout si le barman disait vrai. Il n’était probablement pas difficile de retrouver une telle personne. La bière fut engloutie et tous eurent le temps de se réjouir, mais le temps de la niaise était terminée. Attrapant son ancre, le capitaine la replaça dans son dos avant de se frotter les mains. Toutes ces histoires sentaient l’aventure et le danger à plein nez. Le pirate ne put empêcher ce petit rire maléfique de s’échapper de ses lèvres. Il remercia alors l’homme qui les avait servi pour sa convivialité avant d’annoncer à toute la troupe qu’il était désormais temps de partir !

La première mission et loin d’être la plus aisée pour la bande était de trouver la place centrale. Après tout, Kain était passé devant sans demander conseil aux autres. Une longue marche était sur le point de s’entamer où les Dokugans auraient probablement déambulés dans toutes les rues de la ville sans se poser de questions. Le sourire au lèvre, le borgne commença à s’engager dans des rues en suivant « son instinct ». Mais le nain de l’équipage n’était pas né de la dernière pluie. Il savait pertinemment que les poules auraient eu des dents avant qu’ils ne trouvent la place centrale si on laissait faire davantage ce gorille. Il voulait malgré tout en avoir le cœur net, arrivant au niveau du capitaine, il lui posa une question légitime.

Nathan: Tu sais au moins où se tlouve la place centlale ?

Kain: Bien sûr boulet, c’est forcément la place qui se trouve au centre de cet endroit! Nihihi

Nathan: Et tu sais comment t’y lendle?

Kain: Bien sûr, au centre c’est pas compliqué. C’est là où il ne fait ni trop chaud, ni trop froid!

Nathan: Pal tous les nains de la montagne… Je m’en doutais…

Le nain prit les reines de la ballade des troupes. Il avait pris soin de mémoriser plus ou moins la topographie de la ville lorsqu’ils étaient arrivés. Rien de bien difficile, les rues avaient beau être extraordinairement belles, le nain avait été capable de mémoriser quelques points repères. Il en retrouva d’ailleurs un très facilement et put se guider à partir de ce dernier. La chasse à la place centrale ne dura que peu grâce au navigateur des Dokugans. Ils arrivèrent au fameux lieu et auraient pu laisser le temps à toute la bande de profiter de cet endroit sublime si le capitaine n’avait pas encore fait des siennes.

Kain: HOOOOOOY TIM ON DOIT TE CAUSER!

L’absence totale de tact du borgne fut remerciée par un coup de pioche avec le plat de l’outil à l’arrière du crâne.

Nathan: Espèce de somble fou ! Tu vas juste alliver à le faile fuil avec tes sottises!

Il ne fallait plus qu’espérer que ce Tim allait pointer le bout de son nez. Malgré tout, il était de plus en plus difficile de voir au loin. Kain devait plisser les yeux afin de voir à plus d’une vingtaine de mètres. Cette brume était des plus ennuyantes.



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 8 Juin - 9:41

Cage the Beast


Et l'on y peut rien






*Huhuhuhuhu... bel homme... avec des manières...*

Un léger filet de vapeur sortant de ses oreilles écarlates, Tony Stronghold arborait désormais un sourire de bienheureux (un sourire idiot quoi) en regardant la cadette Coffe pendant que l'équipage se délectait de la tournée générale accordée par le barman grâce au charme persuasif de la douce Milena, et de sa capacité à générer de l'oseille à n'en plus finir, supportée par un corsage assez foisonnant pour inspirer la théorie de la gravitation à n'importe quel scientifique en mal de pomme. Décidément, aujourd'hui était un bon jour ! Ça se présentait plutôt pas mal avec la jolie brune, compte tenu de l'intérêt qu'elle semblait porter aux croquis du forgeron. Et puis qu'est-ce qu'elle était intelligente !!! Les pieds de mât... mais bien sûr, c'était évident ! Il aurait dut y penser... Par les enclumes d'Illmarinen, quelle femme ! Tony songea à tout ce qu'ils pourraient faire tous les deux... Un navire flambant neuf... Des armes défiant l'imagination...

Une maison magnifique sur une petite île paisible... des enfants...

Un frisson le prit à cette pensée, comme si, par monts et par vaux, une paire d'yeux incandescents s'étaient soudain tournés vers lui pour le foudroyer avec toute la colère d'un cuistot enragé bien capable de glisser des lames de rasoir dans une pièce de viande. Il secoua la tête. AH NON !!! C'est pas le moment ! Reprends toi, Tony !!! C'est ni le lieu ni l'endroit... ou le moment... Enfin bref ! Allez, un peu de self-contrôle ! Il suffisait de garder la tête froide et d'éviter de passer pour un gros débile...

Inutile de dire qu'il reperdit illico un hectolitre de raisin par le pif quand Emilia se pencha vers le capitaine en présentant une vue plongeant sur sa vallée des merveilles, ce qui le réexpédia à l'autre bout de la salle avec pertes et fracas.



Quant il reprit conscience, il était soutenu par Jaymi et cheminait mollement derrière l'équipage qui avait déjà quitté l'établissement à la recherche du fameux « Tim œil de verre ». Quête rondement menée par un Kain déterminé mais toujours aussi inapte aux tâches ne requérant pas d'atomiser des hectares de terrain, heureusement secondé dans la navigation en milieu urbain par un Nathan exaspéré mais fiable. Et bien sûr, la première chose sur laquelle les yeux bleus du forgepentier se posèrent, ce fut le pétard délicat de la charpentière qui ondulait sur le chemin pavé. Rah mais c'est pas vrai !!! Ce gag devenait lourd à la fin !!!

Secouant la tête pour s'assurer qu'il était bien en possession de tous ses moyens, Tony remercia le musicien et retrouva ses appuis pour rejoindre le reste du groupe, mobilisant toute sa volonté pour garder son regard au dessus d'une ligne de flottaison assez haute pour lui permettre de conserver son intégrité autant que le peu de dignité qui lui restait. Il toussa dans son poing, s'alluma une cigarette, et prit conscience de son environnement.

À mesure que la journée avançait, l'ambiance se faisait de plus en plus lugubre et oppressante dans la petite ville portuaire. Une brume épaisse comme une pleine soupière de béchamel était tombée sur l'île et semblait l'étouffer comme une chape de plomb. Une vrai purée de pois, quoi. Et...

« Grrragablug... »

*Oh merde ! J'ai faim... Et oui, je pense à la bouffe, j'ai faim. Et quant j'ai faim, j'ai soif ; et ...*

C'est donc avec ces préoccupations pour le moins ridicules en tête que le groupe de bric et de broc (et de bracs, assez) déboula sur la grand place avec la finesse d'un rhinocéros qui s'accouple. Kain fit son Kain, bien sûr, ce qui lui valu un coup de pioche dans la nuque. Lâchant un énième soupir de consternation (l'hôpital qui se fout de la charité, en somme), Tony sortit l'escargophone gracieusement confié par Pumori à chaqe fois que l'équipage s'aventurait à terre, et haussa les épaules.

"Bon, je les appelle alors ?"

Activant la bestiole qu'il tenait dans sa main démesurée, le forgeron attendit que la liaison s'établisse. Au loin, perdu derrière l'opacité du rideau blanc, un « Brlbrlbrlbrlblb » devait retentir dans une poche qui était en toute logique (si tant est que la logique ait encore cours sous ces latitudes ; car après Boyn, on ne peut plus jurer de rien) celle du P'tit Rouge.

"Allô ? Allô ? Y'a quelqu'un au bout du micro ?"

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Sandalphon Milena
Pirate
avatar
Messages : 27
Race : Ange
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
56/70  (56/70)
Berrys: 148.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Lun 12 Juin - 0:28






























Comme toujours lorsqu’au moins deux Dokugans étaient à une table avec un soupçon d’alcool, les choses ne tardaient que très rarement à s’animer. J’appréciais déjà la cadette d’Heziel, bien qu’elle m’ait royalement ignoré, trop plongée dans sa conversation… non, son monologue quant à la création du nouveau navire de l’équipage. Personnellement quand Tonny m’avait fait part de ses impressions, avant même que je ne m’en rende compte il baragouinait un langage qui m’était totalement inconnu. Je n’avais pu ce jour-là que lui confirmer que je l’aiderais si mon matériau pouvait lui être utile, mais j’étais en vérité dans les nuages depuis sa troisième phrase.
Pourquoi me revenaient ces souvenirs ? Pour la simple et bonne raison que ce dialecte incompréhensible venait de refaire surface, s’échappant des lèvres de la jeune Coffe à une vitesse telle que j’en avais un début de migraine… et d’ailleurs que venait faire un ver-gras dans la composition du Youthful Demon… ?

J’allais poser la question lorsque le Barman fit son apparition avec un tonnelet dont j’avais passé la commande, je repris une inspiration pour poser mon interrogation lorsque ce fut cette fois-ci Tony qui traversa une fois encore la pièce dans un vol plané que même mes ailes étaient incapables d’effectuer. Je finis par laisser mes questions sans réponses demeurer ainsi lors ce que ce fut cette fois-ci le barman enfin à notre niveau qui me coupa dans mon élan, nous donnant une description aussi brève que précise de l’individu qui allait être le nouvel objet de notre quête.
Kain qui pour une raison ou une autre était chargé à bloc précipita littéralement l’expédition dans un ton jovial qu’on ne lui connaissait que trop bien, je soupçonnais un temps la jeune Coffe d’être la raison de toute cette joie avant de simplement me reconcentrer sur notre mission du moment. La ville avait beau être magnifique, ses rues désertes et les bruits sinistres résonants çà et là dans le creux des galeries constituant ses allées en faisaient plutôt un cauchemar en apparats. Les ailes de-nouveau rabattues tel un manteau par-dessus mes épaules, je jetai un coup d’œil derrière nous en suivant mes instincts pour voir des gens curieux se dissimuler dans le décor… la présence de notre musicien aux aguets fermant la marche avec un Tony encore dans les nuages me rassura quelque peu, m’arrachant même un sourire alors que notre navigateur reprenait notre expédition en main vers le centre-ville.

- HOOOOOOY TIM ON DOIT TE CAUSER ! Résonna fortement la voix de notre capikain dès lors que nous fûmes sur place.

-… Sincèrement Kain… qui se rapprocherait dans une situation pareille, pour parler avec une personne de ta carrure… ?

Je répondis nonchalamment d’un hochement de tête à la question de Tony devant son dendenmushi… Comment cette petite créature réussit à survivre à tout ce que fait cette enclume sur pattes ? C’est la première question qui me traversa l’esprit, mais elle vint bien entendu avec une ribambelle d’autres qui semblaient avoir pour toute réponse (TGCM) pourquoi n’est-il pas écrasé ? pour ne cuit-il pas quand Tony surchauffe, ou mieux… comment résiste-t-il à la brutalité native de notre charpentier aussi compétant que brouillon ?

- Les escargots des blues étaient peu-être les familiers des dieux à l’époque… je veux dire, ils sont immortels quoi. Finis-je par lâcher sans trop vraiment y prêter attention, observant simplement l’animal intact, attendre que son confrère établisse la connexion avec l’autre groupe.

M’arrachant a ma contemplation, je me retournai vers un Nathan effaré et un capikain euphorique, portai la main à l’une de mes plumes avant de me raviser pour sortir la petite bourse de béris que j’avais toujours sur moi.

- Tim san ! C’est le barman qui nous a parlé de toi, tu dis savoir ce qui se passe lors des enlèvements, je suis prête à te payer une bouteille, si tu nous contes ton histoire… Fis-je, marquant une courte pause de silence en attenant une réponse de ce dernier, faisant tinter les pièces dans la bourse avant de reprendre. Qu’en dis-tu ? C’est un bon marché non ? Une bouteille, pour que tu nous prouves être mieux voyant que tous ces gens qui ne croient pas en toi !





Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 15 Juin - 16:15




Cage the Beast





Emilia Coffe



Les choses s'enchaînèrent très rapidement et bientôt, le groupe nouvellement formé prit la route de la place centrale dans l'espoir de trouver le fameux "Tim Oeil-de-Verre" qui détenait potentiellement des informations cruciales concernant les enlèvements. Observant le borgne prendre la tête du petit régiment incongru, la Coffe plaqua la paume de sa main contre son front dans un signe de désespoir alors que le dialogue entre le nain et le colosse mettait en lumière la carence intellectuelle cuisante du borgne.

- Je ne sais pas pourquoi, j'avais espéré que son état s'améliore... mais je suppose qu'on ne peut pas restaurer des neurones qui n'ont jamais été là en premier lieu...

Elle soupira un instant, accompagnant le groupe. En réalité, elle était tout à fait excitée : elle ne connaissait pas vraiment la situation de l'île, mais ça la peinait de voir tous ces gens se recroqueviller sur eux même comme des hérissons craignant un quelconque prédateur. De plus, la ville était assez jolie en soi... alors pourquoi ce climat de terreur, cette brume étrange, ces enlèvements ? N'écoutant que son coeur, il lui semblait évident que si les Dokugan étaient bien ceux qu'elle pensait-être -et certainement pas ceux que les journaux vendaient aux civils-, alors ils feraient leur maximum pour lever le voile pesant de ce mystère sordide. Lorsque le forgeron s'élança à appeler le reste du groupe parti en forêt, la demoiselle en profita pour se glisser fluidement à son côté, posant ses mains délicates sur l'appareil alors qu'elle lui adressait un léger clin d'oeil.

- Je t'emprunte ça, d'accord ?

Lui subtilisant l'appareil tout en lui jetant un de ces sourires irrésistibles dont les femmes ont le secret, elle prit une légère inspiration avant de montrer une nouvelle fois qu'elle partageait bien le même génome que son aîné : passant du coq à l'âne, elle lança une série d'invective tout bonnement spectaculaire à l'encontre de l'escargophone. Peut-être que les Coffe avaient un passif historique avec le diable ?

- HEZIEL ! ESPÈCE DE FILS DE FUCHIEN ! DÉPÊCHE TOI DE RAMENER TES FESSES DANS CETTE FOUTUE VILLE, QUE JE T'APPRENNE UN PEU LA VIE ! TU VAS REGRETTER DE NE PAS M'AVOIR DONNÉ DE NOUVELLES PLUS TÔT, VIEUX RAFIOT TOUT POURRI !

Elle continua ainsi quelques instants à lui reprocher des choses qui, en dehors du cercle familial, n'avaient plus aucun sens, avant de finalement s'arrêter avec une moue dubitative. Elle tapota la tête de l'escargophone, puis le colla contre son oreille gauche, avant de se tourner vers le reste du groupe.

- Il est cassé, votre Den Den Mushi ?

Effectivement, un grésillement assez sonore se faisait entendre lorsqu'on s'approchait de l'appareil. Loin d'être le fait de la demoiselle, la conclusion était potentiellement bien plus funeste : la communication n'était absolument pas passée. Les deux groupes étaient coupés l'un de l'autre...

Du côté du capitaine et de la belle dorée, le résultat fut plus probant : si l'approche de brute de décoffrage du Valentine D. n'obtint aucune réponse ostensible, aussi bien d'un point de vue auditif que visuel, l'approche plus raisonnée et logique de la Sandalphon porta finalement ses fruits : s'extirpa de la brume qui s'intensifiait, une ombre malingre s'approcha du groupe avant de s'arrêter devant la maudite du fruit de l'or liquide. Il s'agissait d'un homme âgé, d'une taille moyenne mais rapetissée par un dos courbé par le temps et une vie difficile. Son œil droit, vitreux, était artificiel et marqué par une large cicatrice. L'autre était luisant à cause de l'alcool, mais l'homme dans son intégralité semblait conserver un certain sens commun. Ses guenilles attestaient de sa mendicité.

Il dévisagea l'ange avec intérêt, s'arrêtant notamment sur ses formes ainsi que sur la bourse remplie de monnaie, avant d'observer l'armoire à glace qui se trouvait en arrière plan. En d'autres temps, il aurait préféré jouer un peu et s'assurer d'un profit maximal... mais la stature titanesque de Kain l'en dissuada assez rapidement : car si le borgne n'avait pas forcément l'air d'un monstre, il n'avait pas non plus l'air d'un enfant de choeur et cela bien à son insu.

- Les enlèvements, oui...

Il lissa sa barbe crasseuse et mal taillée avant de reprendre.

- Cela fait depuis un mois, environ... ça a commencé par être des cas isolés. Des disparitions de personnes se rendant hors de la ville, souvent dans la forêt ou même au vieux domaine...

Il étendit un doigt osseux et marqué par une vie carencée derrière lui, dans le lointain : la brume coupait hélas toute vision et il grogna face à ce phénomène qui l'inquiétait secrètement de plus en plus.

- Puis les bestioles sont apparues... horribles... de vrais monstres, assoiffés de sang ! Mais le vieux Tim était plus rusé qu'eux, alors il a toujours réussi à se cacher... mais les monstres ont enlevés d'autres personnes et les ont emmenées dans la brume.

À cette pensée, il frissonna.

- Certains monstres... Tim avait l'impression de les connaitre. Tout ça, c'est depuis qu'il est arrivé...






???


Ils s'approchaient à vue d'oeil de la ville de Londo. Pratiquer l'île de Sobel n'était pas compliqué... du moins, lorsqu'on avait pas affaire aux horreurs qui l'habitaient depuis peu. En l'occurrence, il en était ici tout du contraire : accompagné par un petit contingent de formes hideuses, l'homme était tout sourire. Derrière lui, son acolyte silencieux progressait à pas lourds. Ils avaient emprunté une ligne droite parfaite au travers de la forêt, à un pas de course impressionnant : cela ne posait pas de problème. Les bêtes, bien que sauvages et indisciplinées, avaient une endurance prodigieuse. Pour sa part, l'individu ne se préoccupait plus de ce genre de paramètre depuis un moment déjà. Quant à son sbire, il était lui même d'une constitution dépassant de loin le commun.

- Je sais que vous me comprenez, les affreux, alors écoutez moi bien !

Tous s'arrêtèrent et l'observèrent. Une lueur d'intelligence primitive dansait dans les yeux des bêtes. À moins que ce ne fut autre chose ?

- Dans cette ville se trouvent des gens à qui j'en veux personnellement : en d'autres termes, des gens qui sont morts, mais qui ne le savent pas encore. Alors je veux que vous fassiez la seule chose que vous parvenez encore à faire : détruisez tout ce que vous voyez !

Des grognements s'ensuivirent alors que l'homme reprenait sa course en direction de la ville, suivi par les hybrides étranges et monstrueux, surplombé par une ombre colossale qui le suivait avec une certaine facilité. Bientôt, la terre même se mit à vibrer de cette chevauchée incongrue et terrible, alors que la brume opaque cachait ce mal imminent aux yeux de tous.

L'heure approchait.


Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 15 Juin - 20:48





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain avait été une fois de plus doublé par tout l’équipage. Il tourna sa tête vers Milena afin de lui répondre en haussant les épaules.

Kain: Franchement je ne vois pas de quoi tu parles. En plus de toute façon on y voit rien ici, c’est pas un problème ! Et puis, je ne suis pas si grand que ça je trouve ! Regarde, j’ai encore grandi!

Pendant que Kain était en train de calculer la différence de taille entre sa propre personne et Milena, il ne remarqua que plus tard le vieil homme qui était venu à leur rencontre. Son attention fut finalement entièrement portée sur ce dernier qui racontait des choses qui ne pouvaient qu’attiser la curiosité du capitaine des Dokugans. Tout ce que l’on pouvait en déduire, c’était que le danger était omniprésent. Aider les habitants de Londo et braver de multiples périples, c’était quelque chose qui intéressait au plus au point le borgne. Son corps jubilait déjà à l’idée d’en découdre avec ces fameux monstres. Il tenta d’ailleurs une approche avec l’homme une fois qu’il avait terminé son monologue afin de lui poser une question qui n’intéressait probablement que sa propre personne.

Kain: Hoy Jiji, les monstres, ils sont gros comment ? Comme ça ? Comme ça ? Dis dis!

Il était excité comme un enfant. Il était en train d’accompagner ses paroles en agitant ses bras pour proposer diverses tailles de ces monstres potentiels. L’idée d’affronter des choses encore méconnues était tout bonnement palpitante pour le capitaine. Mais l’avis n’était pas partagé par Nathan qui était en train de faire des nœuds avec sa barbe.

Nathan: Toute cette histoile ne me dit lien qui vaille…

Le nain se tourna par la suite vers Tony, il avait suivi de près la tentative d’appel. Il fronça les sourcils, toute cette histoire sentait le roussi et notre bon navigateur n’était pas né de la dernière pluie. Il croisa les bras et se rapprocha d’eux avant de faire part de ses doutes. Kain était dans un état beaucoup trop euphorique pour pouvoir écouter convenablement de telles paroles..

Nathan: Ce n’est pas nolmal que ce petit escalgophone ne puisse pas contacter Heziel. J’ai l’implession d’êtle plis dans une impasse dans une mine, le comble poul un nain. Hoy, Kain!

Kain: Qu’est-ce qu’il y a Nathan?

Nathan: On devlait paltil à la lechelche de nos amis. Cela fait un moment déjà que l’on s’est sépalé..

Kain: Hmmm… Tu as raison ! Allons les retrouver!

Ni une ni deux, le capitaine était toujours gonflé à bloc. Gonflant ses poumons, il était temps de partir. Le borgne avait confiance, le petit hamster avait probablement déjà retrouvé Heziel et les autres. Et le rongeur avait un sens de l’orientation lui, ils ne s’étaient probablement pas perdu. Et à en croire les dires du vieil homme, la bagarre se faisait ressentir. Touchant le manche de son arme de fortune, le capitaine avait la main qui le démangeait. Souriant, il prit soin de saluer Tim avant de partir en direction des limites de la ville.

Kain: Direction la forêt!



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mar 20 Juin - 2:02

Cage the Beast


Ça sent l'arnaque...






"Hein ?! Heu... Vouiiii..."

Ce fut tout ce que Tony parvint à baragouiner lorsque la jeune Coffe lui subtilisa l'escargophone en un battement de cil. Le sourire étincelant qu'elle adressa au forgeron donna à ce dernier l'impression d'avoir mangé le Guimauve-Guimauve no Mi, et il s'en fallut d'un cheveu qu'il ne se vide définitivement de son sang. À chaque geste, chaque parole, le petit brin de femme éveillait de curieuses et délicieuses sensation chez le grand blond, sans même qu'il ne s'en rende compte. Quelle beauté ! Quelle délicatesse ! Quelle douceur dans la courbe de ses grands yeux...

Autant dire que lorsqu'elle se mit à gueuler putois en employant un vocabulaire qui aurait fait rougir les malandrins de Galley-La, le contraste saisissant flanqua au colosse une pétoche monstre, en plus de l'impression de se faire balayer par un ouragan. Instantanément parti se mettre à couvert dans un tonneau, il en sortit prudemment en tremblant comme une feuille d'automne, lorsqu'il eut confirmation que la tempête était passée. Eh ben mes cadets ! Et ben mes p'tits frères ! Sacré carafon, la frangine... Bon sang ne saurait mentir. Tony en était encore à évacuer négligemment le couvercle boisé qui ornait son chef lorsque la belette (mélange de belle et de bête) interrogea les pirates sur l'état des gastéropodes qui leurs servaient de moyens de communication. Reprenant ses esprits, l'artisan s'avança, le sourcil levé et une moue dubitative sur le visage, récupérant l'animal (l'escargot hein ! Pas la belette, ça n'aurait aucun sens!) au creux de sa large main pour l'examiner de plus près.

"Non, enfin, je ne crois pas ! Ils marchaient encore parfaitement ce matin pourtant. C'est bizarre... Qu'est-ce que c'est qu'ce bordel ?"

Voilà qui était curieux. Jamais ces braves bêtes ne leur avaient encore fait défaut. Tony réessaya plusieurs fois d'établir la connexion. L'escargophone ne semblait même pas sortir de sa torpeur habituelle... à moins que... Si ! Il entrouvrait ses paupières flasques, de quelques millimètres seulement, comme s'il luttait pour s'éveiller sans y parvenir. Quelque chose clochait...
Le forgeron s'affaira tant et si bien à tourner et retourner le mollusque dans tous les sens pour l'observer sous toutes les coutures à la recherche d'un éventuel signe d'usure ou de casse qu'il ne prêta qu'une attention très restreinte au miséreux qui s'extirpa de la brume épaisse pour venir à la rencontre de l'équipage. Les paroles du fameux Tim œil-de-verre, couvertes par le bruit mental de l'artisan, prirent tellement de retard que lorsque elles parvinrent enfin à la conscience de Tony, le vieil homme avait déjà fini son exposé. Le grand blond releva la tête, soudain intéressé. C'était quoi, ce « vieux domaine » ? Et puis c'était qui, ce « Il » ? le gaillard allait poser la question...



Lorsque une angoisse sourde venue de nulle part lui serra la poitrine. Après quelques secondes de stupéfaction, Tony se rendit compte que les poils blonds de ses avant-bras étaient au garde à vous. Il se mit à tourner frénétiquement la tête, cherchant du regard ce qui provoquait cela. Le chahut provoqué par ses camarades ne l'aidait pas à se concentrer, mais il en aurait mis sa main au f... à coup... Bref, il en était sûr : il avait ressenti quelque chose d'anormal, et son corps réagissait d'instinct. Mais d'où est-ce que ça venait ?!?

Le capitaine, tout guilleret comme à son habitude, venait de prendre la décision d'aller rejoindre le reste de l'équipage. Mais lorsque le géant passa devant Tony, celui-ci lui saisit vivement le bras pour l'empêcher d'avancer.

"Kain attend !!! Il y a quelque chose qui va pas... SILENCE TOUT LE MONDE !!!"

C'est une flopée de regards médusés et de mines abasourdies que le forgeron récolta avec ce soudain accès de ce qui s'apparentait à de la colère. Il n'y aurait eut qu'Heziel ou Pumori pour percevoir la véritable émotion qui baignait présentement le forgeron : la peur.

Tony ne perdit pas son temps en explications. Le silence qui venait de tomber sur la ville était assourdissant. Pourtant... Lâchant le bras herculéen du Borgne, il mit un genou à terre, apposant sa main sur le pavé glacé et luisant d'humidité. Bingo ! Il venait de trouver la raison de son malaise : une vibration, venue de la terre elle-même. Il aurait put se perdre en conjectures, comme quoi plus un objet est solide et mieux il transmet les ondes, mais il n'en fit rien. Une nouvelle secousse acheva de lui hérisser les poils le long de la colonne. Il releva des yeux dans lequel planaient le doute, et c'est presque dans un souffle qu'il s'adressa à ses amis.

"Vous sentez, ça ?"

Nathan, le nain, l'avait imité presque aussitôt, et sembla lui aussi stupéfait. La vibration s'amplifia. L'air lui même semblait empreint d'un écho, une basse presque sourde comme un vrombissement, à la limite de la perception de l'oreille humaine. Se redressant de toute sa hauteur, le regard de Tony se posa presque indépendamment de sa volonté sur le vieux puits qui trônait sur la place, à quelques mètres seulement. La surface de l'eau semblait uniforme... puis de minces ridules concentriques apparurent. Cette fois, c'était certain : la terre tremblait. Et les autres n'allaient pas tarder à s'en rendre compte. Mais qu'est-ce qui peut bien produire un tel bordel ? Cela évoquait au forgeron un troupeau de chevaux au galop. Mais compte tenu du fait qu'ils se trouvaient en plein centre de la ville qui était quand même d'une taille respectable, il écarta d'emblée cette possibilité. Car des chevaux, pour produire une telle vibration, auraient dut se trouver sur les rues pavés, et leurs sabots auraient claqué avec ce « cataclop-cataclop » si particulier. Non ce n'était pas ça...

Tony se tourna lentement en direction de la forêt, la source du phénomène, scrutant le rideau de brume opaque derrière lequel se tapissait ce qui avait 9 chances sur 10 d'être une nouvelle menace. Avec une lenteur infinie, il serra la poings et se mit en garde.

Plus aucun doute n'était permis, désormais.

"Il y a quelque chose qui approche. Quelque chose de lourd... Ou de nombreux... ou les deux..."

L'angoisse lui comprimait les tripes. Ça sentait pas bon cette histoire, mais alors... à un niveau cosmique.
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mer 28 Juin - 14:45

[quote="Dokugan No Ichimi"]



Cage the Beast





Emilia Coffe



Maintenant que le forgeron l'avait fait remarquer, suite à une élévation de la voix qui avait surpris le groupe dans son ensemble, la demoiselle pouvait le ressentir elle aussi. Et pour cause : elle disposait d'un atout dont l'équipage manquait actuellement, bien que son frère fut en train de le développer sans qu'elle ne le sache : le haki de l'observation, la couleur permettant de ressentir la présence des êtres vivants et de déceler leurs intentions et leurs mouvements. D'analyser et de comprendre ce que l'on appelait les "voix" de chacun. Alors que le tressaillement dans la terre devenait de plus en plus net et palpable, la belle ferma les yeux et se concentra.

- Oh merde.

Les paupières fermées, elle avait malgré tout adopté une grimace. Quelque chose de très mauvais se préparait... de nombreuses voix se dirigeaient vers eux. Il n'était pas difficile de les ressentir : elles étaient aux abords même de la ville. Serrant les dents, elle porta une main au bâton d'acajou qui lui servait habituellement d'arme et claqua des doigts, attirant l'attention de Lipton qui s'était éloigné d'elle et qui reculait néanmoins précautionneusement, ayant également ressenti le remue ménage. Ce dernier fila vers elle à toute vitesse et elle plaça une main protectrice sur le sommet de son crâne.

- Cache toi, d'accord ? Maman s'occupe de tout.

La petite boule de poil marqua un instant de doute puis s'éloigna, disparaissant dans une ruelle adjacente. La Coffe ne s'en faisait pas trop pour lui : c'était un félin, tenace comme les légendes pouvaient le dire. Neuf vies n'auraient pas suffit à avoir raison de ce petit animal, mais elle préférait rester prudente... car elle n'avait aucune idée de ce qui se tramait : les voix lui étaient totalement inconnues et c'était suffisant pour la rendre anxieuse. D'un autre côté, elle était heureuse de ne pas être seule dans cette situation : finalement, elle avait trouvé son équipage. Il était temps pour les Dokugan de se mettre au travail !

- Tony a raison. De nombreuses formes de vie se dirigent vers nous. Préparez vous, elles vont entrer dans la ville d'une seconde à l'autre !

Tim, lui, avait déjà filé depuis un moment. Pour seul avertissement, il n'avait scandé qu'un simple "Se cacher... se cacher". Peu désireux d'être victime de ces créatures, il avait sans doute fui pour sa vie au moment où le blond avait indiqué au reste de la troupe cette perturbation dans le sol. Le soir tombait comme une chape de plomb sur eux. La brume devenait de plus en plus épaisse et envahissait désormais la ville de façon étouffante. Il était difficile d'y voir bien loin, mais les lumières de la place permettaient de contrecarrer un minimum cet effet désagréable. Alors que la cadette des Coffe se mettait en garde, comme pour lui donner raison, des hurlements commencèrent à retentir dans le voile opaque. Des fracas, alors que les citoyens barricadés chez eux subissaient la colère des bêtes inconnues qui ravageaient tout dans le brouillard. Des mugissements, des rugissements, des exclamations monstrueuses s'élevaient dans les airs. Les sons se firent de plus en plus intenses, le tremblement dans le sol s'atténuant au fur et à mesure que les bêtes se dispersaient pour chasser.

La tension montait de seconde en seconde. Les bruits se multipliaient comme autant de signaux d'alarme. Les forbans étaient actuellement les seuls à être dehors : des proies faciles... des proies de choix. Si cet espace dégagé et éclairé leur évitait d'être pris en embuscade dans la brume terrifiante, il n'en restait pas moins qu'ils étaient à découverts et en nombre restreint. En d'autres termes, en danger. Les sons continuèrent à monter crescendo, annonçant un chaos rare, jusqu'à ce que finalement des formes émergent de la brume à toute vitesse. Dans un tourbillon de griffes, de crocs et de rage, les créatures tant redoutées apparurent enfin à nos pirates comme une menace réelle. Chaque pirate fut bientôt attaqué par un, deux, voire trois assaillants bien décidés à les changer en plats de résistance... ou pire.




???


Du haut d'une bâtisse, l'homme observait le début des hostilités. Où se trouvait-il ? Où diable se trouvait-il donc ? Ses yeux cherchaient avec avidité sur la scène de ce spectacle de carnage, ne voulant trouver qu'une seule et unique personne. Bientôt, il capta finalement l'objet de son désir de rétribution. L'enfoiré... il était là, comme prévu. Hetter n'avait pas raconté de salade. En toute honnêteté, s'associer à ces foutus hommes-poissons n'avait pas été une partie de plaisir : il n'avait aucune sympathie pour ces engeances qui lui semblaient plus contre nature qu'autre chose. Néanmoins, il devait reconnaitre que le boulot avait été fait proprement, pour cette fois.

- Putain d'homme sismique... t'es à moi.

Un sourire carnassier étira ses traits encore cachées dans l'ombre de la nuit se profilant. Il resserra ses poings avec ferveur, le droit provoquant une série de cliquetis inquiétants. Son acolyte l'avait laissé : qui savait où il pouvait se trouver, désormais ? En tout cas, il n'avait pas encore atteint la grand place. Bah, pas grave. Il avait toujours été adepte des entrées tardives, à son insu. Le temps que l'adrénaline monte... il le verrait bien assez tôt. Pour l'heure, il avait un sacré chat à fouetter. D'un bond puissant qui arracha une partie des tuiles sur lesquelles il se trouvait, à l'insu de tous, il se jeta sur le borgne. Sa soif de sang ne serait étanchée qu'une fois ce satané capitaine pirate enterré sous les pavés.

- VALENTINE D. !

Le ton plein de colère ne manquerait pas d'annoncer son arrivée fracassante. Sa stature, au moins égale à celle du capitaine, projetterait fugacement une large ombre sur la place alors qu'il passait devant l'une des torches dans sa chute. Son poing gauche filerait vers le colosse avec puissance alors qu'il lui retomberait directement dessus. L'impact, qu'il fut mitigé par le borgne ou pas, s'avèrerait terrible.



Résumé de ce tour :
- Emilia confirme les dires de Tony, et se met en garde.
- Tim s'enfuit.
- Les monstres débarquent en ville et s'en prennent à un peu tout le monde.
- Plusieurs monstres vous sautent dessus. Ils ont cinq niveaux de moins que vous.
- Kain est attaqué par l'homme inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Jeu 29 Juin - 1:46





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



~Dokugan’s theme~


L’alerte avait été donnée. Apparemment, le groupe n’allait pas avoir besoin de se rendre jusqu’à la forêt. Les fameux monstres venaient directement à eux. Bien qu’excité, Kain n’avait à l’esprit que la protection des citoyens de cette île qui avaient suffisamment souffert. Se tenant droit comme un piqué, il attrapa son ancre avant de faire un petit moulinet afin de la poser sur son épaule avec une fluidité épatante compte tenu de l’engin. Sans se retourner, il donna ses ordres à ses nakamas.

Kain: Protégez les habitants de cette ville ! Je pars devant!

Malgré l’excitation du combat, le capitaine des Dokugans faisait une fois de plus surface lorsqu’il était demandé. Son visage radieux laissa place à un homme sérieux et conscient du danger qui s’approchait. Kain décida de quitter le groupe afin d’aller affronter l’ennemi ailleurs. Il ne souhaitait pas gêner ses camarades pendant l’affrontement. Ironique quant on pensait un temps soit peu à ses pouvoirs sismiques. Sa course l’amena vers une avenue nouvelle et il n’eut pas le temps de crier gare qu’il vit les monstres sortirent des ténèbres du brouillard. Décidément, les rumeurs étaient donc vrais, des créatures que l’on croirait sorties directement des contes pour enfant. Kain revêtait désormais l’armure du chevalier blanc qui allait affronter les monstres des ténèbres non sans un certain courage.

La finesse n’était pas son fort, aussi avait-il choisi la stratégie qui lui correspondait le mieux en tout point. Il chargea tête baissée le premier ennemi qui s’approchait d’un peu trop près. La bête était dotée de griffes acérées, cette dernière fit un bond en avant avec la ferme intention de lacérer le capitaine de toutes parts. Ce dernier due mettre son ancre en protection. Les deux adversaires échangèrent alors leurs regard. Quelque chose n’allait pas, ces bêtes étaient bien sauvages. Kain avait l’habitude de croiser l’adversité, depuis qu’il était pirate, il avait l’habitude de ces confrontations. Pourtant, ces créatures aussi monstrueuses soient-elles, semblaient ne rien dégager. Comme si elles avaient subi un lavage de cerveau. C’était l’impression que le capitaine en avait. Une attaque aussi sauvage qui semblait dénuée d’intérêt. Une veine apparut alors sur la tempe du borgne. Il n’hésita pas à vociférer son mécontentement à leur visage, même si elles n’étaient probablement pas en mesure de le comprendre.

Kain: TU CROIS QUE SANS ENVIE TU VAS ÊTRE CAPABLE DE ME VAINCRE ?

Sans retenue, il dégagea les bras de la bête avant d’attraper sa nuque de sa main libre.

Kain: SANS ENVIE...

Il prit alors de l’élan, reculant le haut de son corps. Soudainement, il donna un violent coup de boule à la bête. Un bruit de craquement caractéristique retentissait de la bête. La nouvelle difformité de ce qui s’apparentait à son nez confirmait les dégâts de l’attaque du pirate.

Kain:… VOUS N’Y ARRIVEREZ PAS!

Il donna alors un second coup de boule tout aussi violent que son prédécesseur. La bête avait été mise hors d’état de nuire. Le borgne lâcha alors prise avant de voir les deux autres créatures qui s’approchaient de lui. Grimaçant, il fit alors virevolter son ancre au-dessus de sa tête avant de l’abattre avec virulence sur le sol pavé. Des éclats volèrent devant-lui. Kain prit alors une position latérale et plaça son ancre au-dessus de sa tête.

Kain: HOMERUN!

Le capitaine effectua un swing phénoménale dans la roche qui était toujours en suspend. Ces dernières partirent avec la force de véritables boulets de canons et filèrent droit sur elles. N’ayant pas le temps d’esquiver, il fit mouche et constata le résultat de son attaque dont il n’était pas peu fier. Mais, Kain n’avait pas le temps de se reposer sur ses lauriers.

???: VALENTINE D. !

Kain leva la tête en direction de la voix. Il vit alors une véritable ombre qui était en train de sombrer sur lui. Il n’avait pas le temps d’esquiver. Il ne lui restait ainsi qu’une option, la contre-attaque immédiate. Il lâcha alors son arme avant de prendre consciemment de solides appuis. Les dents serrées, Kain ferma également son poing et lança un uppercut qui entra en contact avec le poing de son nouvel adversaire. Le choc fut bien plus violent que ce qui pouvait être prévu. Les pieds du pirate s’enfoncèrent dans le pavé, les effets de l’attaque se faisaient ressentir dans toute la longueur du bras de notre héros. Le borgne dévisagea alors le nouvel arrivant. Il était bien incapable de se remémorer chaque visage qu’il avait rencontré depuis le début de ses périples, mais cette personne lui faisait froid dans le dos. Il l’a connaissait d’une manière ou d’une autre. Toujours dans la même position, Kain en profita pour poser la question fatidique.

Kain: Mais t’es qui bon sang ?

Quels que soient les agissements de son adversaire, le borgne avait l’intention de prendre un peu de recul afin de le jauger avant de tenter une quelconque action. La situation était délicate pour le capitaine, il n’avait pas envie de déchaîner la puissance de son fruit, pas dans les ruelles de la ville. Le risque de blesser des civils était bien trop élevé.


@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Ven 30 Juin - 0:18

Cage the Beast


Première vague






Le frémissement sourd dans l'air et la terre s'était rapidement mué en musique audible. Emilia confirma les soupçons de l'Enclume, dégaina habilement un bâton qui semblait être son arme de prédilection, et se mit en garde à l'unisson de tous les pirates. Nul ne savait encore ce qui allait leur tomber sur le coin de la trogne, mais cela importait peu : ils étaient prêts. Jaymi et Nathan avaient eux aussi sortis leurs armes, et s'étaient mis dos à dos, scrutant les environs à l'affût du moindre signe suspect. Si le musicien arborait l'air décontracté qu'il affichait plus ou moins tout le temps, le changement d'attitude du nain était en revanche tout à fait saisissant: Sa bonhomie naturelle avait laissée place à un visage dur et fermé, aux joues crispées, ses épais sourcils broussailleux froncés sur ses yeux réduits à l'état de deux onyx engoncés dans leurs orbites, mais luisant d'un éclat ardent et cinglant comme un coup de fouet. Fermement campé sur ses jambes courtaudes mais puissantes, le navigateur grogna dans sa barbe.

"Qu'ils apprrrochent !! Il y a encorrre un nain dans cette cité qui rrrespirrre ..."

Pendant quelques instants, tout se tût. Comme si l'univers tout entier retenait son souffle...

Puis...

L'enfer se déchaîna dans la petite ville plongée dans la pénombre. Les cris des autochtones terrifiés résonnaient entre les murs tandis que le fracas des portes qu'on enfonce se répercutait dans l'air figé de la nuit tombante, mêlé de rugissements et autres cris bestiaux tout bonnement inhumains.

Et bien sûr, Kain fit encore son Kain ! Mais quelle idée de partir tout seul devant !!! En demandant de protéger les civils, en plus !! Mais bien sûr, trop facile ! Et tu veux pas un café avec ça ?

Mais Tony n'eut pas le temps de signifier sa désapprobation, car le titan borgne disparu prestement à travers la brume glaciale. Quelques secondes plus tard, de grands chocs ébranlèrent l'air, enjolivés par la voix puissante de capitaine qui se riait des vains efforts des asssaillants. Après mûre réflexion, le grand blond se dit qu'il valait peut-être mieux laisser un peu de champs à la machine à baffe de l'équipage... Il eut même une petite pensée émue pour les pauvres hères qui oseraient se frotter à une telle force de la nature.

Les ombres qui dansaient derrière le brouillard se précisèrent soudain... Ce fut deux fillettes terrorisées et ruisselantes de larmes qui apparurent, appelant à l'aide et courant comme si le diable lui-même était à leurs trousses. L'une d'elle trébucha, et à ce moment précis, une silhouette monstrueuse s'extirpa de la mélasse blanchâtre en poussant un rugissement lupin à glacer le sang. Sa gueule béante garnie de crocs acérés allait se refermer sur les pauvrettes apeurées...

"Guillotine !!"

... quant 110 kilos de colère concentrée lui tombèrent sur le râble, ce qui enfonça la bête dans les pavés avec un grand craquement, suivi d'un léger et pitoyable couinement de douleur. Tony, qui avait réagi d'instinct, dégagea son pied du trou qu'il venait de faire dans le sol et se retourna vivement vers les rescapées, le souffle court, désignant ses amis de son gros bras massif.

"Cachez-vous ! Vite !!!"

Un raclement sur la pierre froide l'avertit, mais il ne se retourna pas assez vite. Deux autres horreurs lui sautèrent dessus avec violence, manquant de le déséquilibrer. De gros bras poilus s'enroulèrent autour de son torse, et quelque chose se referma d'un coup sec sur son bras encore tendu. Les petites filles hurlèrent avant de prendre leurs jambes à leur cou, et le forgeron jura sous l'assaut.

"HMMPH !!! Saloperies !!!"

La chose qui s'était attaqué à son bras se desserra d'elle-même avec un sifflement reptilien dans lequel couvait la douleur et la colère. Tony en profita pour saisir à deux mains la tête de la bestiole qui tentait toujours de l'entraver par derrière, et avec un grognement rageur, tira de toutes ses forces en se penchant en avant, propulsant sans ménagement son assaillant au sol. Le monstre qu'il venait quasiment d'assommer n'avait rien à voir avec l'espèce de loup-garou du campus qu'il avait meulé une seconde auparavant : celui-ci avait le faciès simiesque, et ses bras étaient ceux d'un gorille méchamment bodybuildé ! Saisit d'horreur et de surprise, il se fit volte-face pour voir ce qui avait voulu lui arracher le biceps... Une bête aussi immonde, mais qui massait sa grande gueule de crocodile visiblement endolorie après avoir essayé de manger un muscle dur comme le titane.

Mais qu'est-ce que c'était que ce boxon ?!? Qu'est-ce qu'il se passait sur cette île, par les saintes balloches métalliques d'Illmärinen ?!?

D'autres horreurs, chacune à la fois semblable et unique à sa manière, émergèrent des ténèbres, se déversant dans la rue telles les eaux d'un barrage éventré. C'était une véritable armada qui prenait la ville d'assaut ! Tony ne pourrait pas tous les arrêter... Mais ça ne l'empêcherait pas d'essayer.

"Rock Around the Clock !!!"

Empoignant fermement l'ersatz de guenon, le colosse se servit de son infortunée victime comme d'un gigantesque gourdin poilu et malodorant pour endiguer le flot continu de bêtes de l'enfer dont les premières vagues vinrent se briser sur son attaque comme l'eau sur les rochers. Hélas, c'était comme essayer de lutter contre une inondation. Un grand nombre de ces être anormaux réussirent à passer. Certains, particulièrement agiles, rampaient même sur les murs ou sautaient carrément au dessus de la mêlée.

"Mais c'est pas vrai, y'en a combien de ces cons là ?!?!?"

Un cri rauque et puissant, scandant le nom du capitaine des borgnes, résonna à travers la place tandis qu'une ombre gigantesque passa. Tony eut le réflexe malheureux de lever les yeux... Il n'eut que le temps d'apercevoir une silhouette vaguement humaine et toute en muscles faire un vol plané au dessus des bâtiments et disparaître dans la rue adjacente avant de sentir une poigne d'acier se refermer sur sa cheville. Surpris, le forgelier lâcha sa prise, et une bonne demie-douzaine de bestiaux profitèrent de l'ouverture pour se jeter sur lui de tout côtés dans un concert de grognements féroces. Déséquilibré, il fut jeté à terre, englouti par la masse grouillante qui lui roula dessus sans ménagement et se déversa sur la grand place. Roué de coups, pressé de toute part, sa vision était oblitérée par un tourbillon pêle-mêle de pattes, pieds, poings, gueules, écailles et poils qu'il sentait frapper chaque centimètre carré de sa cuirasse tandis que le tintamarre ambiant de la bataille tambourinait furieusement à ses oreilles.

Serrant les dents, le colosse fit le dos rond sous la tourmente. À travers la foule, un espace minuscule lui permit de voir que la situation dégénérait mais que ses collègues, heureusement, se battaient férocement pour endiguer l'avancée de la marée assoiffée de sang, protégeant une flopée de villageois terrorisés et impuissants qui s'étaient réfugiés là. Nathan, juché sur un tonneau, distribuait de violents et précis coups de pioche tandis que Jaymi, ne cédant pas un pouce de terrain, enchaînait les swings avec son panneau de signalisation, envoyant à chaque fois quelques monstre de plus sur orbite. Milena et Emilia étaient en revanche hors de vue, mais nul doute qu'elles n'étaient pas en reste, niveau castagne.

...

Et lui, il était là comme un con, à se faire piétiner comme la dernière des carpettes.



Ah non mais ça allait bien, maintenant !!!

Bien que personne ne put le voir, un rictus de haine se dessina sur les traits durcis du colosse. Ses poings se serrèrent...



Tony chauffa tout son corps à blanc, illuminant la rue à travers les interstices. Un concerts de cris de souffrance émergea alors du tas d'animaux furieux surpris par ce soudain (et inattendu) renversement de situation. Gigotant comme une partouze de vers de terre sur un grill, se bourrant les uns les autres pour essayer de s'éloigner au plus vite du mastodonte incandescent, ils ne firent que se presser un peu plus contre l'instrument de leur supplice. Une odeur atroce de poils fondus et de chair brûlée s'éleva. Le poids sur son dos diminua, et le forgeron en profita donc pour se relever d'un bond avec un cri de victoire.

"Foutez-moi l'camps, bande de chiens galeux !!! Raclette Party !!!"

Dépliant ses énormes bras, l'Enclume Ardente se mit à tourbillonner furieusement, distribuant patates et manchettes par grappes de douze, dispersant les abominations à travers la cohue ambiante. Certains s'écrasèrent dans les façades, d'autres dans la tronche de leurs potes, et certains traversèrent même quelques fenêtres, faisant fi des barricades de bois clouées là par les précédents propriétaires de ces bâtiments abandonnés. Pris de vertige, Tony prit quelques secondes pour reprendre ses esprits, puis quand les murs et le sol cessèrent finalement de tanguer, il se remit face à ce qu'il restait des bestioles pour leur hurler sa rage, luisant comme un phare dans la nuit.

"C'EST TOUT CE QUE VOUS AVEZ DANS L'VENTRE ?!?! IL VA FALLOIR FAIRE MIEUX QUE ÇA !!!"

Le combat ne faisait que commencer...

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mer 5 Juil - 15:29




Cage the Beast





Emilia Coffe



La situation tourna rapidement au cauchemar. Alors que la brume épaisse ne renvoyait que les cris des différents civils qui se défendaient tant bien que mal, se terrant dans leurs demeures faiblement barricadées, une véritable troupe de bêtes difformes s'en prit àl'équipage des Dokugan. Ces hybrides monstrueux qui reprenaient l'apparence distordue d'animaux mélangés entre eux n'hésitèrent pas une seule seconde à se jeter sur les forbans pour les changer en goûter. Néanmoins, lorsque trois des bestioles s'en prirent à Emilia, elle les esquiva avec une simplicité hors normes avant de contre attaquer d'un coup latéral, qui les balaya entièrement. Les créatures assommées allèrent s'écraser dans les pavés plus loin alors que la belle se rapprochait du forgeron tout en continuant à repousser les envahisseurs. L'ordre du capitaine fut donné, clair comme de l'eau de roche : protéger les civils. Elle comptait bien se montrer digne de la confiance placée en elle par Kain et par ses nouveaux compagnons.

De leur côté, Jaymi et Nathan faisaient des merveilles : le nain, poussé par une hargne nouvelle, assommait les bestioles à tours de bras tandis que le musicien s'occupait des plus grosses monstruosités. Le duo se déplaça rapidement hors de vue du reste du groupe, allant sans doute nettoyer les rues de l'infection qui se propageait. La Coffe, de son côté, attrapa une créature par la patte arrière gauche alors qu'elle se jetait sur la nuque de l'artisan. Non pas qu'elle lui aurait fait grand mal, de ce qu'elle avait pu observer mais mieux valait prévenir que guérir... la bête tenta de racler le sol pour échapper à la poigne de la charpentière, qui malgré sa carrure n'était que de peu inférieure à celle de son aîné. D'un mouvement ample, elle se retourna et fracassa quelques bouches trop avides à l'aide de son marteau improvisé, avant de le jeter en l'air pour le récupérer de son bâton dans un Homerun qui allait exploser un muret un peu plus loin.

- Il en arrive encore ! Bordel, il y en a combien ?!

Repartant à la charge, la demoiselle se retrouva rapidement aux mains avec un grand groupe de créature, qui la tiendraient sans doute occupée pendant un moment. Néanmoins, elle semblait totalement insaisissable dans la masse, comme si elle disposait d'un coup d'avance sur chaque coup qui lui était porté. Comme si elle lisait les attaques avant même qu'elles ne soient effectuées. Pendant ce temps, dans le champ de vision de Tony, une forme bougerait à grande vélocité avant de lui sauter droit dessus dans une charge terrible : si il l'encaissait, nulle doute qu'il avalerait quelques cailloux au passage. Dans tous les cas, l'origine de cette attaque ne comptait pas s'arrêter là et se retournerait bien assez tôt.


Hybride monstrueux

Grande, musclée, la peau très épaisse. Une gueule déformée et rappelant celle d'un reptile. Deux yeux engoncés dans une protubérance osseuse agissant comme un casque naturel. Et enfin, une corne... une sacrée corne qui, même si elle avait percuté le forgeron de plein fouet, ne manquerait pas de paraitre totalement indemne. Approximativement de la même taille que le forban qu'elle avait pris pour cible, elle ne semblait pas effrayé d'aller au contact, cela malgré le précédent coup d'éclat du blond. D'un hurlement guttural ressemblant à un mélange entre le sifflement d'un crocodile et le barrissement d'un puissant ruminant, elle chargea à nouveau dans le but premier d'empaler son adversaire. Restait à voir si elle avait d'autres atouts en manche.




Kart Dumonde


- Enfoiré... tu ne te souviens pas de moi ?!

C'était le pompon ! En plus de l'avoir humilié par le passé, il se permettait de jouer les innocents et de faire comme si il ne l'avait jamais croisé... en plus de ça, il avait encaissé le choc avec une facilité toute relative, mais qui déplaisait malgré tout à son adversaire. Se redressant de toute sa stature, celui qui avait autrefois été un obstacle de taille sur la route de l'équipage naissant du Borgne toisa le supernova avec un rictus dédaigneux. De taille égale, les deux hommes se faisaient face dans une position qui ne laissait présager qu'une chose : un face à face terrible allait avoir lieu.


- Très bien, je vais te le dire, puisque tu as besoin qu'on te rafraichisse la mémoire...

Il fit craquer ses poings, qui semblèrent cliqueter à nouveau d'une façon surnaturelle, avant de s'approcher d'un pas lourd. Ses moindres avancées étaient marquées par un bruit sourd.

- Tu as eu de la chance à East Blue. Des rookies comme vous n'auriez jamais du me vaincre... mais j'ai été imprudent et trop confiant, et j'en ai payé le prix. Cette fois, cependant, les choses sont différentes...

Il tendit les doigts de sa main gauche, puis resserra son poing de façon ferme. Une lame, épaisse et acérée, se déploya sur son avant-bras gauche. Elle adopta rapidement la forme d'une hache. Tout comme celle qu'il pouvait manier autre fois... à double tranchant, et destinée à annihiler ce qu'elle pourrait toucher.

- Je constate que ton petit copain le gringalet brun n'est pas là. Bah, pas grave. Je m'occuperai de lui en temps voulu.

Dès que cette phrase fut terminée, il se jeta sur le capitaine pirate avec férocité, dans un mouvement rapide que sa carrure rendait imprévisible. Tournoyant sur lui même alors qu'il frappait d'un coup en diagonale, destiné à trancher le détenteur du Gura Gura no Mi de l'épaule droite à l'aine gauche, il vociféra avec colère.

- Maintenant, c'est l'heure de me venger ! VALENTINE D. KAIN ! AFFRONTE MOI, KART DUMONDE !

Si le capitaine parait, il se rendrait rapidement compte que les lames de l'adversaire n'étaient pas à sous estimer : d'une solidité terrible, elles provoqueraient sans doute des marques sur la fameuse ancre emblématique du Borgne. Si il tentait d'esquiver, ou même d'attaquer en premier lieu... ce serait prendre un pari, potentiellement risqué.


--------

Pendant ce temps, dans les rues de la ville, une figure imposante avançait telle une machine de guerre. Néanmoins, un intellect limité et un sens de l'orientation proche de celui d'un four à micro-ondes n'étaient pas sans largement retarder son arrivée dans l'affrontement... dans un grognement de lassitude inhumain, l'ogre s'arrêta sur place avant de renifler l'air autour de lui. Peut-être que son odorat capterait quelque chose de plus intéressant ?



Résumé de ce tour :
- Emilia affronte les créatures, comme Nathan et Jaymi qui sont partis sauver les civils.
- Une créature charge Tony, deux fois d'affilée. Elle est rapide et puissante, mais peu agile. C'est un hybride entre un humain, un rhinocéros et un reptile. Elle est lvl 25.
- L'adversaire qu'affronte Kain n'est autre que Kart Dumonde, l'un des premiers méchants de la saga Dokugan. Ce dernier fait sortir une hache de son bras et tente de trancher le borgne après avoir rapidement causé. Il est lvl 38.
- Dans la ville, l'acolyte de Kart rôde. Il n'a toujours pas trouvé le lieu de l'affrontement, mais se concentre sur ses sens olfactifs afin de détecter un point d'intérêt.

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 673
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Sam 22 Juil - 1:21





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le capitaine avait apparemment passablement énervé son adversaire. Malheureusement pour l’ennemi, il avait vraisemblablement surestimé la capacité mémorielle du borgne. Kain ne tarda pas à comprendre son agacement lorsque l’homme à sa stature avait reprit la parole. Le pirate restait toujours sur ses gardes, malgré ce qu’il avait dit tantôt, une sensation étrange était en train de parcourir son corps. Il sentait un mystérieux malaise qui était en train de saisir ses entrailles. Pour une raison qu’il n’arrivait pas à retrouver, il avait la vive sensation qu’il l’avait déjà rencontré auparavant.

L’homme reprit alors sa marche en direction du borgne. Un pas lent, mais puissant qui résonnait sur ce sol qui paraissait bien fragile sous les pas de ce colosse. Kain n’était pas du genre à reculer face à une telle provocation. L’affrontement qui allait suivre sentait la testostérone à plein nez. Il posa son ancre quelques instants et, d’un seul mouvement d’épaules, sa veste fétiche qui était généralement toujours posée sur son dos tomba au sol. Malgré la brume environnante, on pouvait découvrir le corps musclé et couvert de multiples cicatrices que le capitaine avait déjà hérité depuis le début de son périple. Et toujours fidèle à sa réputation, on lui découvrait un dos qui était étonnamment impeccable contrairement à son torse. Ramassant son ancre, il commençait également à avancer tout en faisant craquer les os au niveau de sa nuque. L’épreuve qu’il allait subir était difficile, il n’en faisait aucun doutes.

Kain écoutait toujours le monologue de son adversaire. À l’instar de ce dernier, il faisait échauffer ses poignets en effectuant quelques rotations avec son arme. L’ancre contre la hache. C’était un titre plus que prometteur.

Soudainement, la crapule sauta sur Kain avec la ferme intention de le découper vif. Le capitaine ne l’entendait pas de cette oreille, il fit un tour sur lui-même avant de venir parer la hache qui avait fendu l’air en un éclair. L’échange de coup avait été violent, les mains du capitaine tremblaient. Mais le plus incroyable fut de constater le regard hébété du borgne lorsqu’il entendit finalement le nom de la personne qui lui faisait face, Kart Dumonde.

Uhe flopée de souvenirs refirent alors surface alors qu’il était toujours en tête à tête avec ce dernier. Comment avait-il pu oublier une telle raclure ? Il avait été l’un des premiers adversaires des Dokugans. La plupart de sa troupe n’avait pas encore rejoint l’équipage. Kart avait été un ennemi plus que redoutable. Le borgne avait réussi à gagner grâce à l’aide de son ami d’enfance ainsi que d’un certain coup de chance. De l’eau avait cependant coulé sous les ponts depuis et le borgne était décidé à lui prouver à quel point il avait fait une terrible erreur de revenir sur sa route. Il lui répondit sans aucune hésitation.

Kain: Kart… Comment est-ce que j’aurai pu oublier un type comme toi.. Tu es revenu te prendre une nouvelle raclée, hein?!

Le pirate recula et prit un peu de distance avec l’homme à la hache. Son ancre avait produit un son des plus inquiétants lors de l’impact. Jetant un coup d’oeil à cette dernière, il remarqua avec effroi que l’arme tranchante avait légèrement entamé la tête de l’ancre. Cette ancre qui avait été faite avec tout le savoir faire de Tony avait été affaiblie avec un simple échange. Le peu d’instinct de survie dont été capable de faire preuve le pirate lui fit comprendre qu’il ne valait mieux pas qu’il se prenne un coup direct de cette monstruosité. Une mort effroyable pouvait être plus que malheureuse. Il opta ainsi pour une approche plus « prudente ». Kain enfonça la tête de son ancre dans le sol. Il fit alors quelques pas sur le côté, tenant la chaîne qui était accrochée à la tête de son arme. Il tira alors un coup sec dessus en faisant voler son arme en direction de Kart. Arme qui était désormais ornée d’un gros monticule de terre qu’il venait d’arracher du sol. Le borgne avait l’intention d’utiliser ceci comme une diversion. Il espérait ainsi avoir une ouverture afin de pouvoir aller frapper directement l’ancien pirate de Grand Line au niveau du menton avec toute la force qu’il était capable de déployer avec l’esprit du muscle...



@Heziel Coffe



Kain utilise le giganto anchor qu'il lance sur Kart afin de se créer une ouverture où il espère mettre un coup de poing assaisonné de son aptitude.

_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Lun 24 Juil - 20:55

Cage the Beast


Un caillou dans la botte





La bataille faisait rage dans la cité, et plus particulièrement sur la place centrale, où les pirates du Borgne rendaient coup pour coup à la horde sauvage de créatures déchaînées. Les hybrides monstrueux, en dépit de leur nombre, s'étaient heurtés à un véritable mur. Un mur de poings, de pieds, de coups de bâton et de pioche dans leurs sales faces.

En première ligne, profitant de son corps incassable et incandescent, Tony Stronghold s'en donnait à cœur joie, jouant des poings et du front en riant comme un dément, dégageant ou assommant les monstrueux assaillants de la ruelle d'où ils débarquaient en un flot ininterrompu. Mais si dans un premier temps l'ivresse du combat l'avait porté, la fatigue commença rapidement à se faire sentir. Sa bravade n'avait suffit qu'à ralentir un court instant ses ennemis, rapidement ragaillardis par leur nombre qui se faisait de plus en plus imposant. Un bruit sourd et un couinement étouffé, dans son dos, firent retourner vivement l'Enclume Ardente. Emilia venait d'empêcher une bestiole de lui bondir sur le dos par surprise. Un sourire apparut brièvement sur le visage marqué du forgeron.

"Merci !"

À peine eut-il remercié la charpentière que celle-ci repartit en sens inverse, serpentant agilement entre les rangs adverses comme une rivière coule entre les roseaux, avec l'aisance d'une chorégraphie mille fois répétée, comme si elle savait à l'avance quels gestes allaient effectuer les monstres abjects. Devant une telle grâce, une telle fluidité, une telle perfection dans l'exploit martial (et surtout... regardez-moi ce CUL mesdames et messieurs !!!), la forge vivante perdit légèrement le fil.

Grosse connerie ça, surtout pendant un combat...

Car alors que Tony ravalait le filet de bave qui suintait de sa bouche béatement entrouverte, un mouvement capta son attention à la périphérie de son regard. Malheureusement pour lui, il n'eut pas le temps de revenir de ses émotions. En tout cas, pas à temps pour éviter le rocher qui le cueillit au creux des côtes, le soulevant de terre comme une poupée de chiffons, et l'envoya sans ménagement à travers l'un des rares murs encore intactes de la place, avec pertes et fracas.

"Bwaaaaaaaaah -OUMFFF !!!"

La forge vivante avait l'impression d'avoir fait la bise à un train, et les quelques briques qui lui dégringolèrent sur le front par dessus le marché n'arrangèrent pas les choses. Il venait de s'en prendre une belle... Secouant la tête pour retrouver ses esprits, il peina à se remettre sur pieds, et s'extirpa en maugréant des décombres. Les rangs des créatures s'étaient éclaircis pour laisser la place à un véritable mastodonte, qu'ils semblaient encourager à rouler sur le pirate qui leur avait barré le passage. Ce monstre, tout en muscles, tenait plus du rhinocéros que de l'homme. La corne noire comme l'ébène qui trônait au milieu de son front semblait particulièrement solide, et quelque chose disait au forgeron qu'entre elle et son propre corps, il n'était pas sûr que ce soit cet appendice qui casse en premier. Le pirate échappa un profond soupir.

"Sans déconner... Pourquoi c'est toujours moi qui me tape les gros monstres dégueux ??"

Le grand blond fit quelques pas hors des ruines, faisant craquer sa large nuque et rouler ses épaules massives. Face à lui, le bestiau en fit de même, grattant le sol de ses sabots massifs, sous le regard de ses congénères qui s'étaient arrêtés et commencèrent à encourager leur champion à grand renfort de grognements bestiaux. Les deux combattants ne se quittèrent pas des yeux, se jaugeant l'un l'autre. Tony s'essuya le nez d'un revers du pouce, intensément concentré sur la tactique à suivre. Son instinct (et la douleur ténue qui lançait dans son flanc droit) lui soufflai(en)t que cette créature se situait un cran au dessus de la piétaille qu'il avait affronté jusque là. Les possibilités étaient nombreuses, mais il n'avait pas le loisir de jouer à celui qui avait les plus gros biceps en affrontant frontalement ce mastard. Un rapide coup d'œil sur la place lui apprit que ses potes s'étaient dispersés dans les ruelles, et ça, c'était pas bon d'un point de vue tactique. Il devait donc en finir aussi vite que possible, et rallier les troupes.

"D'accord mon gros... Amènes-toi !!!"

Puis il se mit En Garde, bras tendus et jambes écartées, prêt à recevoir la prochaine charge de l'animal en furie. Celui-ci poussa un barrissement qui ébranla l'air, et chargea avec une telle force que le sol trembla sous ses pas, fendillant les pavés.

Tout se passa extrêmement vite.

"Hot Road !"

La brute, puissante mais lente, ne réussit qu'à emboutir le coin du mur devant lequel le Stronghold se tenait une seconde plus tôt, pulvérisant les moellons sur son passage. Ce ne fut que lorsqu'elle s'arrêta qu'elle se rendit compte de la disparition du grand blond et le chercha du regard, passablement énervée. Tony avait mis à profit l'entraînement intensif avec Heziel : il avait utilisé sa nouvelle technique pour se propulser en l'air. Et maintenant qu'il se trouvait au dessus de son adversaire...

"Laminage !!!"

La Forge Humaine chauffa son corps à blanc, puis lança son coup de pied tournoyant jusqu'à devenir un véritable rouleau compresseur incandescent, filant tout droit vers la nuque démesurée de l'animal.

Restait à savoir si la cible réussirait à esquiver l'attaque, et dans le cas où elle ne le pourrait pas, si cela suffirait à mettre ce colosse hors course. Rien n'était moins sûr, hélas... Mais le coup de pied tournoyant de Tony lui servirait au mois à se rapprocher du monstre. Et s'il en avait le temps, il s'accrocherait de toutes ses forces au dos démesuré de la bête, le temps de réfléchir à la suite des opérations.

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek


techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dokugan No Ichimi

avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 92.000.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   Mar 1 Aoû - 10:41




Cage the Beast





Emilia Coffe




- Bougez de là, raclures !

Même si la demoiselle avait disparu dans la mêlée, sa voix tonnait par dessus le vacarme comme un coup de tonnerre de façon sporadique, signifiant sa présence toujours aussi tonitruante. Dans les environs de son point de sortie des champs de vision diverses, des bestioles s'envolaient comme des fétus de paille, certaines avec une expression comique de surprise ou même quelques larmes. Visiblement, elle n'était pas prête de céder du terrain.

- Vous êtes aussi habiles qu'un banc de palourde !

Un rire railleur, qui n'était pas très féminin, éclata suite à cette remarque... accompagné de quelques nouvelles créatures ne comprenant pas ce qui était en train de leur arriver.




Hybride monstrueux


La charge entamée se révéla presque une réussite... mais elle fut en réalité un échec. Le forgeron, usant de sa propre version de l'arcane reconnue du rokushiki, s'envola dans les cieux et esquiva de peu la puissante corne qui démolit sans peine la structure dans son dos. Redressant et secouant son crâne massif, le bestiau se mit à chercher de ses petits yeux noirs la proie qui venait de lui échapper. Ne parvenant à trouver que du vide, elle fut néanmoins interpellée par un cri dans son dos. Ou plus précisément... au dessus de son dos. Mais il était trop tard : alors qu'elle entamait de se retourner, un choc puissant et brûlant vint lui cisailler la nuque de façon punitive. Ses yeux s'écarquillèrent et la bête poussa un mugissement distordu, alors que ses jambes épaisses comme des troncs d'arbres et ses mains solides comme des étaux empêchaient à grand peine son corps de s'enfoncer dans les pavés. Sonnée quelques instants, elle ne sentit que passablement le métallurgiste s'agripper dans son dos.

Reprenant de son aplomb, elle fit ce que n'importe quel animal tenterait de faire dans cette situation : elle se remua d'abord avec violence d'un côté, puis de l'autre, avant de tenter de se saisir de l'impudent de ses doigts griffus. Le but évident était de le projeter au sol pour reprendre l'assaut de plus belle. Alors qu'elle faisait cela, elle entama une série de déplacements erratiques, renversant plusieurs de ses camarades dans le processus. Elle cherchait des murs, murets, barrières, même un puits... en d'autres termes, tous les obstacles sur lesquels elle pourrait se vautrer afin de faire lâcher prise à cet humain agaçant qui lui avait infligé tant de douleur.




Kart Dumonde


Un sourire mesquin naquit sur les lèvres de l'ancien capitaine au moment où son jeune homologue, pris de court, constatait le tranchant affuté de sa lame. Oh, il n'était pas au bout de ses surprises... Kart comptait bien inscrire à nouveau cet air sur son visage. Encore, et encore. Jusqu'à ce qu'il puisse finalement mettre fin à la belle petite histoire de l'équipage du Borgne. Il se plaça à nouveau en position d'offensive, malgré tout courroucé par l'arrogance de son adversaire. Se croyait-il réellement capable de le battre une seconde fois ?

- Ne rêve pas, gamin ! La seule raclée qui se profile ici, c'est celle qui t'enverra à la tombe !

Il se jeta dès lors sur Kain alors que ce dernier arrachait une grande motte de terre du sol. Néanmoins, contrairement à ce que le borgne aurait pu penser, cet acte ne le fit pas reculer le moins du monde : au contraire, il en profita. Alors que le Valentine D. envoyait son ancre droit vers lui, sur laquelle un monticule terreux faisait office de marteau, l'ancien forban de Grand Line se fendit vers l'avant et esquiva l'assaut comme si il l'avait prédit. Quelques pas bien assurés l'amenèrent au contact de l'armoire à glace aux cheveux immaculés, puis il esquiva le coup de poing avec aisance. Les bras croisés sur le torse, il souriait désormais d'un air confiant. Néanmoins, il était hors de question de laisser au borgne le temps de réagir. Alors que le poing de ce dernier était encore tendu vers l'avant, le Dumonde arma son bras qui n'était pas affublé d'une hache et lui décocha un uppercut d'une extrême violence.

- Tu es bien lent et maladroit, petit merdeux !

L'assaut avait été réalisé en un éclair, en profitant de la position de l'homme sismique et de ses moindres gestes : à l'image de la petite soeur d'Heziel, Kart avait tout simplement lu au travers des intentions du séisme ambulant. Cela, couplé à ses attributs physiques, lui donnait un avantage considérable... et c'est la raison pour laquelle il enchaîna avec un coup de pied vindicatif dans l'estomac du capitaine qui lui faisait face. Si il sentait un danger, il pourrait se retirer sans peine, en prenant garde à la chaîne du manieur d'ancre. Si le borgne tentait une esquive, il ajusterait sa frappe. Si il parait ? Il y aurait forcément une autre faille à exploiter dans sa défense. Les jeux étaient faits...

--------

Un peu plus loin, dans la ville, un fracas assourdissant retentit alors qu'un bâtiment venait de s'effondrer. Il était sur son chemin. Parmi le fatras d'odeurs différentes, le fumet caractéristique d'une combustion dans l'air avait attiré son attention. Sa démarche de colosse avait donc emprunté une simple ligne droite en direction de sa cible, et tout ce qui se trouvait sur son chemin risquait fort de passer un sale quart d'heure... un nouveau rire étrange marqua le réveil lent et sûr des instincts violents du mastodonte.



Résumé de ce tour :
- Emilia affronte les créatures, comme Nathan et Jaymi qui sont partis sauver les civils.
- La créature subit l'assaut de Tony. Elle est sonnée et potentiellement amochée. Elle se met à se débattre pour le déloger, en fonçant dans le décor de façon brutale et en essayant de le saisir. Elle est lvl 25.
- Kart esquive l'assaut à la chaîne et la boule de terre, puis il anticipe le coup de poing. Il contre-attaque donc immédiatement, profitant de l'impossibilité de Kain à réagir : et un uppercut pour la 24, un ! Il enchaîne sur un coup de pied dans l'estomac pendant que Kain est supposément en train d'avaler ses dents. Il est lvl 38.
- Un premier bâtiment s'effondre. L'acolyte de Kart a été attiré par une certaine explosion... Il arrivera donc au tour prochain.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Cage the Beast [Pv: Dokugan ; Groupe : 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Beauty & the Beast
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3-