Partagez
 

 Les Psycho Circus... La déroute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 326
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue30/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue184/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (184/200)
Berrys: 37.397.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeMer 19 Avr - 12:35



Vincent revient sur le bateau !
Kizuro est-il là ?!

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦


Je ne sais pas par où commencer… Cette histoire est tellement embrouillée dans ma tête. Je ne sais plus vraiment comment ça s’est passé ni par quoi ça avait débuté. De ce que je me souviens, c’est qu’on allait quitter précipitamment l’ile de Dawn. On avait foutu une sacrée pagaille sur l’ile et plein de chose nous était arrivé. Je ne me souviens plus trop des conneries que l’on avait fait, mais les journaux ne tarderaient pas à en faire leur une – du moins dans la région. J’avais passé plusieurs heures à rechercher Kizuro, le médecin de l’équipage, alors qu’on était poursuivit par une horde de villageois prêts à nous empaler sur leur foutue fourche. J’étais pas mal inquiet pour mon camarade, et j’espérais profondément le retrouver sur le bateau. Personnellement, je ne savais pas où ils l’avaient accosté et je dus chercher deux autres bonnes heures avant d’enfin le voir.

Un mélange de fatigue, d’anxiété et d’excitation remplissait mon esprit à l’approche du navire. Je voulais voir le visage du médecin sortir par-dessus le bastingage, me saluant ou me faisant un simple signe de la tête, mais je ne vis rien de tout cela. Ce que je vis ne me fit sourire qu’à moitié : un message au sol. Reconnaissant la volonté de Raki, je compris qu’il était adressé au chef des bandits. Même si je n’en comprenais que la moitié du sens, je savais que le musicien allait m’expliquer dans les détails un peu plus tard.

Je sautais sur le pont, sans prendre la peine de m’annoncer. J’étais le second de l’équipage, il était évident que j’avais la possibilité de monter sur le navire sans me présenter, c’était chez moi. Personne ne vint m’accueillir et je vis ensuite Raki et son ami Akira allongé contre le bastingage… Sans aucune assistance… Le pire me vint à l’esprit. J’approchais rapidement d’eux pour prendre de leur nouvelle, savoir comment ils allaient. Je n’étais pas dans ma meilleure forme, mais ils étaient dans un sale état, eux. Je bousculais le musicien pour le réveiller quand le capitaine sortit de l’intérieur du bateau. Il avait ressenti l’arrivé de quelqu’un et s’était préparé à une attaque. Quand il me vit, il sembla un peu soulagé, mais il vint à moi avec un air des plus crispé…

« Ou est Kizuro ?! »

La question ! Cette question… Je me l’étais posé à maintes reprises. Tant et tant de fois que l’entendre de sa bouche. L’entendre de quelqu’un d’autre annonçait que la chose était aussi grave que dans mon imagination. Il n’était pas là… Mon inquiétude se manifestait et je ressentais une sorte de trac à lui répondre…

« Je ne sais pas… »

Et c’était vrai. J’avais beau eu le chercher pendant plusieurs heures, avant de revenir, je n’avais pas trouvé un seul signe de sa présence sur l’ile. A croire qu’il avait tout bonnement disparu. J’avais espéré, plus que quiconque, sans doute, le retrouver ici.

« Je ne sais pas. Il était avec moi à un moment… On était encerclé par une bande de villageois… Il y avait ce type : Krug… On était coincé… Et la marine arrivait. On était fichu. Je lui ai dit de partir et j’ai couru. »

Je sentais que ma voix disparaissait peu à peu, comme si j’avais honte d’avoir fuit. J’avais sans doute honte, en fait. Cependant cette peur irréfléchie était plus forte que ma volonté. Je ne voulais plus me faire capturer, c’était une évidence et je pensais que tout le monde dans l’équipage le savait. J’étais prêt à me battre contre n’importe quel adversaire… Mais la marine était devenue une phobie. Ils étaient ma pire hantise.

« J’ai passé le reste de la journée à le rechercher, pensant le retrouver non loin de là où on s’était laissé, mais je n’ai pas trouvé une seule trace… Je ne savais pas où était le bateau, alors je me suis dit qu’il serait peut être arrivé ici avant moi… »

Je sentais la colère monter en moi, ainsi que chez Rin… Comme si on était maintenant connecté. Je le voyais se retenir de parler. Il avait sans doute des choses à me reprocher, mais se contenait. J’avais enfin l’impression d’avoir un homme bien en face de moi… Mais…

« Je ne veux pas y penser, mais… Je crois qu’il s’est fait attraper par les villageois… Le mieux serait qu’il soit…
- Tais-toi ! »

Sa voix avait changé ! Il était de nouveau devenu autoritaire. C’était ce qu’il fallait pour un bon capitaine, mais la suite des évènements allaient changé la situation…



Dernière édition par Vincent W. Turen le Mer 19 Avr - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 428
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue36/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeMer 19 Avr - 17:24

Feat


Psycho Circus
Les Psycho Circus... La déroute.


Le combat contre la mante religieuse s’était surement finit sur un match nul. Akira n’avait pas pu voir la fin à cause d’une attaque déployer par l’ange. Il était déçu de ne pas avoir pu finir ce combat, ni de ne pas avoir réussi à utiliser pleinement ses pouvoirs. Il manquait encore cruellement d’entraînement. Il se demandait donc s’il n’allait pas devoir s’entraîner encore plus, ou voir comment fonctionne réellement son fruit du démon. Parce que si son utilisation est limitée ou trop compliquée, il ne sera qu’un fardeau pour cet équipage. Et c’était sans doute la chose dont il ne voulait pas ! Il ne voulait pas être un fardeau mais plus comme un bouclier !

Un bouclier plus puissant qu’un certain captain ! Il devait devenir le bouclier des psychos, avec le fruit du démon qu’il possédait c’était une chose facile à faire. Mais pour cela, il se devait de réussir à le contrôler, mais aussi comprendre l’étendue du pouvoir qu’il abritait en lui. Pour comprendre ce pouvoir il devait se réveiller de ce long sommeil dont il avait été piégé lors de cette dernière attaque ! Peut-être avait-il succombé à ses blessures et il était mort et donc il ne se relèverait jamais. Ou bien… Il allait ouvrir ses yeux revoir le soleil du jour, ses amis, Raki, Vincent, Sakuga et peut-être les membres des libellules et plus particulièrement Taurus dont il espérait qu’il avait réussi à sortir du maléfice dont il était pris lors du combat.

Sur ses paupières la lumière du jour se reflétait. La lueur blanche commençait à le réveiller, il sentait aussi son corps bouger dans tous les sens. Quelqu’un essayait de le réveiller, cela pouvait être n’importe quelle personne, même un villageois qui l’avais trouvé allongé dans la bâtisse. C’était donc en ouvrant les yeux qu’il se rendit compte que ce n’était pas un villageois. C’était l’homme bœuf qui avait réussi à le réveiller, le cornu ne savait pas par quel moyen cela avait été possible mais il était content d’avoir été réveillé. Il regardait avec un grand sourire Taurus et le prit dans ses bras.

« Merci de m’avoir réveillé. »

Akira prit Taurus dans ses bras avant de se rendre compte qu’il était resté seul avec le psycho circus. Qu’il n’avait pas voulu rejoindre les libellules ! Le chasseur se sentait heureux de cette découverte ! Il appréciait l’homme au zoan du bœuf ! Et le voir toujours avec lui, lui faisait chaud au cœur, ça lui donnerait une raison de plus de protéger cet équipage. Alors qu’il cherchait du regard le reste de l’équipage, il vit Raki dans une bien mauvaise posture, il avait dû combattre et semblait à bout de forces. Le cornu lâchait son étreinte et allait vers son ami. Il s’agenouillait et le prenait dans ses bras pour l’emmener dans une cabine, il ne savait pas à qui, il avait pris la première qui venait. Il devait se reposer, alors qu’il avait emmené son ami, il avait fait signe à Taurus de le suivre. Mais il avait complètement oublié sa phobie ! Il ne pouvait le suivre à travers une porte, peut-être qu’un jour il arrivera à surpasser sa phobie. Une fois Raki allongé sur un lit, il se demandait où était l’ange avec qui il faisait équipe contre cette mante religieuse. Avait-il réussi à se faire transporter sur le navire, si Akira était là, Sakuga le serait aussi, ce n’était qu’une question de minutes avant de le revoir !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 396
Race : Ange
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue186/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (186/200)
Berrys: 8.376.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeMer 19 Avr - 19:07

Refermant les yeux, je repensais à mon combat contre la mante religieuse. Je regardais de nouveau mes gestes, mes choix et la finalité de ce combat. J'avais dû utiliser un atout dont je n'étais pas conscient que ça avait de l'importance dans un combat, la surprise.. Il fallait que j'apprenne à maîtriser cet art de la surprise, de la vitesse pour gagner plus de combat à l'avenir. Je ressentais encore mes blessures, ça avait été une longue journée.


Prenant une grande respiration, je m'apprêtais à sortir de cette chambre où Millia m'avait placé. Elle était quand même cool cette fille. Je regardais bien sûr le ciel, je ne savais pas combien de temps, c'était écoulé mais nous n'avions pas encore pris le large. Notre prochaine destination ? Je le savais dans mon coeur, j'y allais enfin pour la première fois de ma vie. Direction Shimotsuki Town, le pays des épéistes.


J'essayais de ne pas trop bouger le bras, je regardais à peu près tout l'équipage. Visiblement on avait un nouveau membre, c'était le grand bourru de l'équipage pirate qu'on avait rencontré sur l'île de Dawn. Je voulais pas spécialement discuter avec lui, il semblait préoccuper par Akira qui venait lui aussi de se réveiller. Ce qui m'intéressait le plus actuellement, c'était Rin qui venait de crier. Une dispute entre le Turen et le Capitaine de l'équipage Rin. Qu'est-ce qui allait bien pouvoir se produire ? Si un combat éclatait entre les deux hommes, je n'avais aucun doute là-dessus Vincent l'emporterait. Il est terriblement plus fort que Rin c'était sûr.


Je n'avais pas tout compris de leur dispute mais je m'étais adressé à Millia pour essayer de savoir. Visiblement Kizuro, le médecin de l'équipage avait disparu, Vincent avait du le perdre de vue. Je ne voulais pas me mêler du combat mais une chose était sûr il y avait quelqu'un que je devais réveiller,
on avait pas réellement eu le temps de discuter l'autre de notre passage à Dawn.


" Hé le matou mal lavé réveille toi ou je te plante ! "


On avait des comptes à régler lui et moi mais pas pour aujourd'hui. Je voulais en tant que lui parler en tant que vétéran. Il était clair et net que je ne savais pas tout ce qui s'était passé lors de mon absence et si quelqu'un pourrait me le raconter c'était bien Raki.
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
Raki Goshuushou
Messages : 452
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue31/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue178/250Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (178/250)
Berrys: 4.098.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeJeu 20 Avr - 21:58




Dur réveille !

Je sombrais, encore et encore, toujours plus profondément dans les ténèbres cauchemardesque de mon subconscient. Cet univers emplis de mes troubles passé et présent me torturé sans cesse, me rappelant amèrement que je n'avais pas était capable d'accomplir ce que j'avais entrepris. Soulignant de façon lancinante cette honte redondante que j'éprouvais vis a vis de ma propre incapacité.

Je ne savais alors rien de ce qui se passait en dehors de ce rèves sadique, je savais juste que j'avais reussi a ramener Akira au navire rien de plus. Je reussi alors a m'extirper de cette nasse saumatre qui m'oppressais depuis que j'avais fermé les yeux. Je me retrouvais allongé dans une chambre du navire, je ne savais trop comment j'étais arrivé la mais la première choses qui m'interpela fut cette cancéreuse que j'avais toujours au bec comme par miracle, et monumentale blasphème pour moi, celle-ci n'étais pas allumée. Loin de la elle attendais patiemment que l'on mettent feu a ses passions acre.

Je me redressais en entendant Sakuga, ne faisait pas attention a ses remarque acerbe j'allumais ma divine cigarette laissant les volutes de fumée s'envolé au tour de moi. Je ressentais toujours la douleur lié a ce coup dantesque que le bandit m'avait envoyé ce qui m'arracha une grimace douloureuse. Je me tournais alors vers l'inventeur de l'équipage lui affichant un large sourire pour enfin lui répondre d'un ton toujours aussi désinvolte:


" essaye de me planter qu'on rigole un coup, tu voulais quelque chose ? "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Les Psycho Circus... La déroute. 1463386999-raki-sign-2
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 326
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue30/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue184/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (184/200)
Berrys: 37.397.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeJeu 20 Avr - 23:06

200ème post



Quand Vincent sort ses quatre vérités ! Que va dire Rin ?!!

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦


Un instant j’étais resté pétrifié devant mon capitaine. Je le respectais et l’entendre m’ordonner ainsi de me taire était une première. Certes, je voulais répliquer, mais une sorte de sens – bien caché au fond de moi – me dit de me taire et d’attendre. Je ne devais pas remettre en cause son autorité, surtout pas devant les autres membres de l’équipage. Je restais cependant face à lui, ne m’abaissant pas devant sa posture plus qu’étrange.

« Tais-toi, rajouta-t-il, chuchotant. Je ne veux pas savoir ce que tu pense. »

En disant cela, il se tourna, comme s’il tentait de m’ignorer ou de me repousser. Je ne saisis pas de suite le sens de son action. Perturbé, je ne pouvais que le suivre. J’étais prêt à tout lui expliquer et il ne voulait rien entendre. C’était son frère, merde !

« Le chef des bandits… Krug… C’est un homme violent… Il a tué le roi… Il l’a décapité et nous a fait porter le chapeau. »

C’était Kizuro qui m’avait brièvement expliqué cela quand je l’avais rejoins pour sortir Raki du pétrin. Je voulus continuer, mais il se tourna vers moi et dans murmure grave il ajouta des mots qui restèrent gravé en moi un long moment :

« Je t’ai dis de te taire… T’es con ou t’es sourd !? »

Je sentais la colère monter en lui, mais en moi aussi. Un peu comme si l’homme-chat musicien s’était mis à jouer une de ses mélodies enchanteresses. L’on se faisait face, comme si la finalité était déjà décidée.

« T’as dit quoi, là ? Rajoutai-je. J’essaie de t’expliquer la situation. »

Je sentis avec frustration ses mouvements rapides. Je savais pertinemment ce qu’il tentait. Ce n’était pas un coup très violent. C’était sans doute pour me « remettre les idées en place » ou pour me faire taire, mais cela ne fonctionna pas. J’attrapais son bras et le tint fermement. Sans dire un mot, je l’éloignais de mon visage et je le regardais, un air sérieux sur le visage. Je ne répliquai pas et il se libéra pour s’éloigner. Il ne me lâchait pas du regard et recula d’un ou deux pas.

« J’aimerais que tu m’explique un truc, Vincent. C’est bien toi qui a lancé le Davy Back Fight ? »

Comment était-il au courant ? Quelqu’un aurait-il cafté ? Qui ? Raki ? Non, impossible, je savais qu’il était totalement pour – ou du moins il n’était pas du genre à parler à Rin. Le nouveau… C’était peu probable, non… Celui qui restait n’était autre que Sakuga. Le cherchant du regard, je repris rapidement le court de la conversation.

« Comment tu sais ? Qui te l’a dit ?
- Tss… J’en étais sûr… »
Il me lança un regard accusateur, comme si j’étais coupable de quoi que ce soit. Ce n’était qu’un « jeu », je n’imaginais pas que ça pourrait lui déplaire à ce point.

« Je ne comprends pas…
- Je sais que tu ne comprends pas… Je pense juste que c’est ta faute si Kizuro a disparut… Pire… Qu’il a pu être capturé…
- Ma faute ?! Et pourquoi ? »

Il semblait réfléchir. Comme s’il tentait de rassembler toutes ses pensées pour ce qui allait suivre. De mon côté, je me détendais un peu, comme si ce temps de « repos » me faisait du bien. A vrai dire, depuis quelques bonnes heures – depuis que Raki et moi avions quitté le bar où nous avions rencontré Steeve et sa blonde – je n’avais pas arrêté et ce moment de calme me faisait du bien… Pour l’instant.

« Et bien… Tu as outrepassé ta position au sein de l’équipage et ça a entrainé tout un tas de complications… En fin de compte, ton envie de faire mumuse avec l’équipage des libellules a peut-être couté la vie de leur capitaine, celle de mon frère et sans doute celle du roi et de nombreux civils… Ils t’ont racontés ce qu’il s’est passé en ville quand t’es parti au palais avec ton pote le bandit ? Pff… Non… bien sûr… Tu courrais dans tous les sens à la recherche de mon frère… »

C’en était trop… Reproche après reproche, je sentais ma bonne humeur s’en aller. Au fur et à mesure de sa « présentation » des évènements, je comprenais que l’on avait merdé quelque part. Je n’avais pas les détails, mais je savais que l’on pouvait compter plus d’une dizaine de mort… Rien de tout ça ne me convenait non plus, mais comment lui dire… Serait-il compréhensif ? Quand bien même… Je ne voulais pas être d’accord avec ce qu’il disait… Tout simplement par égoïsme ou tout simplement parce que je pensais qu’il se trompait légèrement…

« Je pense que tu te trompe Rin… Et arrête de me parler sur ce ton… J’ai l’impression que tu m’accuse de la disparition de Kizuro… Mais t’étais où pendant tout ce temps, hein ?! Encore une fois… Pendant qu’on se donne corps et âmes à suivre tes directives, on se demande ce que tu fais… Alors… Laisse-moi te dire une chose : Le Davy Back Fight n’était qu’un jeu et il n’a aucunement changé la donne concernant nos objectifs ! J’ai tout fait pour qu’il concorde avec notre intention de récupérer le fruit du démon promis par le roi. »

C’était vrai. Si dans le feu de l’action j’avais apposé ces conditions, c’était avant tout pour éloigner l’équipage des libellules du chef des bandits pour que je puisse m’en occuper. Si je n’avais pas proposé le Davy Back Fight, nous aurions – sans doute – du nous battre contre les bandits et contre eux alors que le jeu nous permettait de gagner sans les combattre. Certes, les choses ne s’étaient pas passées comme prévu, mais c’était… comment dire… habituel.

« Autre chose avant que je ne termine… Si tu continue sur cette lancé… Tu ne mériteras bientôt plus ton titre de capitaine… »




Dernière édition par Vincent W. Turen le Lun 24 Avr - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 428
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue36/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeSam 22 Avr - 23:52

Feat


Psycho Circus
Les Psycho Circus... La déroute.


Après avoir amené le fumeur dans le lit, le cornu s’était installé sur une chaise à côté pour attendre son réveil. Il ne voulait le remercier, parce qu’Akira avait le pressentiment que c’était cet homme qui l’avait amené ici sur ce navire. Taurus aurait pu le faire, mais sortir de la maison dans laquelle ils étaient avait dû être un vrai calvaire pour ce mastodonte. Mais si c’était Taurus qu’il avait amené le cornu, et bien le chasseur remercierait l‘homme au zoan. Enfin bref, il attendait que son ami sorte de son sommeil. Cela ne devrait pas tarder, c’était ce que voulait notre héros. S’il ne se réveillait pas cela voudrait dire qu’il aurait passé l’arme à gauche, mais il était bien plus fort que ça, il n’allait pas mourir pour si peu !

Alors que le cornu attendait dans la chambre, il vit Saku’ entré. Celui-ci venait sans doute voir Raki. Il venait à peine de se réveiller. La première chose qu’il avait fait, était d’allumer sa foutue clope ! L’odeur allait par la suite s’accrocher au bois et le bateau empestera la cigarette. Le cornu commençait à avoir de cette odeur, mais il la détestait toujours autant, il ne pouvait pas faire autrement. L’odeur le répugnait toujours, Akira se retenait toujours en présence de Raki, il faisait en sorte d’être fort mentalement lorsqu’il fumait. Ce qu’il n’aimait, c’était quand il fumait plusieurs cigarettes d’affiler et qu’il n’avait pas un moment de répit pour respirer de l’air frais, sans odeur nauséabonde provenant des cancéreuses du chanteur !

Saku’ était donc venu voir si Raki était réveillé en lui disant qu’il devait se réveiller ou alors il allait être planté. Ce à quoi Raki répondit rapidement. C’est deux-là ne devaient pas trop s’entendre, mais qui a dit que les amis devaient tout le temps s’entendre ? En tout cas, le cornu sourire aux lèvres voyaient bien que ces deux hommes étaient des amis même s’ils ne se le disaient pas Ce serait le secret qu’il gardera en lui sans jamais le dire pour ne pas offenser ces deux-là. Il regardait le fumeur et il allait lui adresser la parole avec le sourire aux lèvres !

« Je pense que c’est toi qui m’a amené ici ! Merci Raki je t’en dois une maintenant ! »

Puis il avait attendu que l’ange ait répondu a l’humain pour lui poser à son tour une question. Cette question le taraudait depuis qu’il était debout. Il ne savait pas comment il avait sombré dans ce sommeil profond et la seule personne pouvait lui répondre se trouvait à ses côtés pour le moment. Il voulait savoir ça avant qu’une nouvelle aventure commençait ! Il ne pourrait pas avancer lui-même s’il n’avait pas la réponse à sa question.

« Sakuga, dit-moi, comment on a sombré dans ce sommeil si profond ? Je me suis endormi d’un coup sans comprendre d’où ça venait, tu aurais une explication à me donner ? »

Il attendait la réponse de l’ange avec le sourire aux lèvres. Il ne lui en voulait pas si c’était de sa faute ! Il avait pu rester en vie grâce à lui, il ne lui en voudrait pas. Même si bon, il aurait clairement préféré pouvoir en finir avec le monstre qu’ils affrontaient, mais ce n’était qu’un simple petit détail.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 396
Race : Ange
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue186/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (186/200)
Berrys: 8.376.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeDim 23 Avr - 17:15

Le matou devant moi venait alors de se réveiller, il me répondit avec son ton habituel. Qu'est-ce que c'était d'un chiant. Prenant une chaise qui se trouvait non loin de là, j'avais envie de frapper ce chat mais il avait du souffrir. J'attendrais pour le combattre. D'ici là, je pris alors ma respiration, Akira venait de me poser une question sur ce que j'avais fait dans la maison où on se trouvait pour notre combat contre la mante. Je ne voulais pas lui expliquer à vrai dire, c'était sans aucun intérêt. Je me concentrais alors sur la question que je voulais poser à Raki.

" - Tu pourrais m'expliquer c'est ce qui s'est passé en mon absence le musicien de seconde catégorie ? J'entends un son qui est loin de me plaire venant du pont du navire. "

Prenant une seconde respiration, je m'adressais alors au cornu avec un sourire aux lèvres.


" - J'ai fais mon travail, c'est tout. "


J'avais pas spécialement envie d'expliquer comment j'avais fait dans les détails. A vrai dire l'histoire est un peu spéciale. Je n'avais pas choisi de raconter cette petite période de ma vie. Je n'attendais que la réponse de l'homme-chat avant de sortir de cette chambre. Il fallait que je voie ce qui se passe de mes propres yeux. Une dispute ça devait valoir le détour. C'est pas moi qui allais les babysitter dans tous les cas. Je voulais juste regarder si ils allaient se fritter dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
Raki Goshuushou
Messages : 452
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue31/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue178/250Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (178/250)
Berrys: 4.098.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeLun 24 Avr - 0:01




La belle blonde !

Je fumais ma cigarette rapidement, je savais que le cornu détesté ça mais j'en avais besoin ne serrais-ce que pour calmer cette douleur qui recommençais a se développer encore et encore dans mon être. Je finis par l'écraser tout en continuant d'écouter les deux hommes qui ne semblait rien savoir de ce qui se passait et a vrai dire je ne pouvais pas leur fournir enormement d'information sur la scène qui se déroulait sur le pont. En revanche je pouvais tout de même tout de même les informais sur ce qui s'était passait pendant qu'ils roupillaient. Je pris une grande inspiration qui m'arracha une nouvelle grimace douloureuse, je pris alors la parole cette fois non plus d'un ton désinvolte mais plutôt blasé:

" Le seul truc que je peux vous dire c'est qu'on s'est bien fait enfler ! J'ai rejoins le chateau aprés en avoir finit avec les deux marines devant l'échafaud, je me suis occupé du roi pendant qu'il occuper le garde et une fois qu'il eux finit il a retourné sa veste. En gros il nous a tout mit sur le dos et m'as litteralement exploser la tronche en matraquant la population de propagande a deux balles. J'ai reussis a m'échapper et j'ai rejoins tant bien que mal Rin et Milia pour vous amener ici, et aprés ça je ne peux pas en dire plus j'ai dut perdre connaissance."

Je savais pertinement qu'une parti de ce que je leur disais n'étais pas la vérité mais je n'en montrais rien, je n'avais pour seul expression que l'impassibilité. Je ne voulais pas montrais mon incompétences, pas devant mon ami et encore moins devant l'inventeur béliqueux. C'est a ce moment la que je cru entendre le ton monter de plus en plus sur le pont. Souriant alors a cause de ma curiosité qui se faisait piquer a vif, j'entrepris de me mettre sur mes jambes et pris la direction de la porte d'un pas claudiquant, empoignant la poigné je leur dit alors d'un ton presque amusé:

" Personnelement je vais voir ce qu'il se passe, la belle blonde tu ferrais mieux de prendre ton cure dent avec on sais jamais des fois que la population tenterais quelque choses ! "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Les Psycho Circus... La déroute. 1463386999-raki-sign-2
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 326
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue30/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue184/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (184/200)
Berrys: 37.397.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeLun 24 Avr - 14:34



Rin et Vincent en désaccord !
Que va-t-il se passer ?!

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦


Ce que je venais de lui dire sembla le choquer assez fortement. En effet, je venais de remettre totalement en cause sa façon d’être ainsi que celle qu’il avait à nous diriger. Il était vrai que le premier à être contre son idéologie fut Raki et qu’il m’avait, à plusieurs reprises, montré une antipathie parfois – je trouvais – exagéré à l’encontre des deux capitaines, mais je ressentais, au fur et à mesure de nos aventures, une sorte de fossé se creuser entre eux et nous. Je ne savais pas ce qu’en pensais Sakuga, Milia, Shizuo et les autres, mais mon ressenti était tout autre qu’à mon arrivé dans l’équipage et ce n’était pas cette pseudo montée en grade qui avait fait changer la donne. Il était arrivé un moment où ils devaient répondre de leurs actes, quelques qu’ils soient.

Je ne voulais pas, par là, dire qu’ils étaient nos ennemis, car je les appréciais beaucoup, mais ils ne me semblaient plus aptes à nous diriger – ou ils ne l’ont jamais été. J’en revenais donc à mettre en cause leur façon de penser, j’avais juste l’impression d’être l’un de leur pion qu’ils bougeaient au grès de leur envie et je n’aimais pas ça… Ce n’était pas ça la liberté qu’ils nous avaient promis. Je restais droit, peu fier de ma réflexion, mais responsable, je disais ce que je pensais. Il resta alors un moment muet avant de faire venir un rire qui me parut démoniaque. Comme si quelque chose s’était débloqué. Peut être que la présence de son frère le limitait et le conservait dans une limite. Sans doute que Kizuro était vraiment le frein des envies limites extrémistes de son frère. Ainsi, alors qu’il riait presque aux éclats, je pus voir une étincelle dans ses yeux… Quelque chose que je n’avais vu qu’une fois et c’était le jour où j’étais devenu le second de l’équipage – initiative proposée par Kizuro à ce moment là.

« Tu te moques de moi, là. Non ? Commença-t-il. Mériter le titre de capitaine, tu dis ? Ca ne se mérite pas… Ca s’acquiert, avec le temps, les circonstances ! J’ai choisi d’être capitaine, je ne l’ai pas mérité. Tu m’as suivi, car j’étais ton capitaine ! Je ne suis pas devenu ton capitaine parce que tu pensais que je le méritais, n’est-ce-pas ? Tu rigoles, j’espère ! »

Ses mots se fracassèrent dans mon esprit. Je comprenais ce qu’il disait, mais sa logique avait-elle un sens ? Il disait vrai… Je n’avais pas fait de lui mon capitaine… Il avait fait de moi son subordonné. Je l’avais suivi, comme j’avais suivi Morihei – presque aveuglément – ou comme j’avais fait la route avec Taka Kouji et Lahire. Je ne les avais pas choisis, ils m’avaient choisi… La nuance était là, mais cette fois, je semblais différent, je m’étais juré de ne plus jamais me faire tromper, mais je comprenais que j’avais eu tort, que je m’étais de nouveau fait avoir.

« Non. Je ne rigole pas, Rin. Tu peux t’autoproclamé capitaine. N’importe qui peut le faire, la preuve, j’ai réussi à être le capitaine des Psycho Circus aujourd’hui, et les membres des Libellules n’y ont vu que du feu. L’on peut s’autoproclamé Roi – c’est ce qu’à fait Krug et je suis sur que ce n’est pas le seul dans ce cas – mais on ne le devient que lorsque l’on a le peuple derrière soit… Tu as perdu ton peuple – du moins une partie – aujourd’hui, Rin. »

C’était dit. Aujourd’hui, j’arrêtais d’être le second des Psycho Circus. Aujourd’hui, j’arrêtais d’être le chef des « larbins » de Rin et Kizuro. Je n’étais pas fier de lui tourner le dos ainsi, mais il fallait que je fasse quelque chose, cette situation ne pouvait plus durer. A force de trop tirer sur la corde, elle avait fini par lâcher. C’était peut être aussi parce que Raki était là, pour tirer de l’autre côté, mais là n’était pas le problème, je lui laissais le temps de digérer ce que je venais d’annoncer et quand je voulus rajouter quelque chose, il me coupa brusquement.

« Je vois ! Fit-il, d’un ton passablement énervé. Je vois à quel point tu as changé. Quand nous nous sommes rencontré, tu n’aurais jamais abandonné mon frère. Tu ne nous aurais jamais laissé tomber comme tu l’as fait aujourd’hui. Tu sais… C’est Kizuro qui était à l’origine de ta nomination. Il est beaucoup moins impulsif que moi, mais j’ai vu en cette montée en grade, une proposition. Nous avions bien vu que Raki et toi n’étiez pas aptes à être commandé comme nous le souhaitions. Cependant, nous étions libres de cesser nos activités avec vous, comme vous l’étiez avec nous, on ne vous a jamais interdit de partir, ni même obligé à rester. Vous avez fait le choix de rester sous notre commandement. Maintenant, après ce que tu viens de m’avouer… C’est terminé. Je ne peux plus accepter ta présence sur ce bateau. Tu as abandonné mon frère… Je ne peux pas te le pardonner… »

Il était temps pour moi de partir. C’est ce qu’il me disait, mais dans mon fort intérieur, je savais qu’il avait tort, que je n’avais pas à partir. Ce n’était pas moi le fautif, mais bel et bien lui et, malgré le fait que nous avions sans doute tous les deux torts, je n’en démordais pas. Je resterais, quel qu’en était les répercussions.

« Non, Rin… Je ne partirais pas. Mes nouveaux amis sont ici, je ne suis pas responsable de la disparition de Kizuro et même s’il y a de fortes chances qu’il soit emprisonné ou même mort, je ne peux rien faire pour lui, maintenant. Nous devons partir d’ici… au plus vite, avant de nous retrouver dans sa situation. »

J’aurais aimé réussir à terminer cette phrase, mais au moment même où j’ai utilisé le mot « mort », le visage de Rin changea du tout au tout. De simple prisonnier à mort, la situation changeait du tout au tout. Je devenais pour lui le complice du meurtre de son frère. Même si tout ceci n’était qu’hypothèse, il en était trop pour lui et, alors que je refusais sa demande de quitté le bateau, j’accentuais mon refus en parlant de son frère disparu. Son cœur ne fit qu’un bond, comme son corps. Il se rua sur moi, avec la ferme intention d’en découdre…

Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 428
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue36/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeMar 25 Avr - 17:54

Feat


Psycho Circus
Les Psycho Circus... La déroute.


Des réponses rapidement faites ! Akira était plutôt déçu de celle de l’ange, il n’avait pas pu avoir la réponse à sa question. Il voulait simplement savoir comme il était tombé dans les pommes sans voir l’attaque. Mais ce qui était sûr c’était que c’était une attaque de l’ange. La seule chose qu’il n’aimait pas pour le coup était le fait qu’il n’avait aucune information de ce qu’il s’était passé. Et ce sentiment d’être dans le flou tait quelque chose que le cornu n’aimait vraiment pas. Saku’ semblait cacher quelque chose, mais bon s’il ne disait rien ce n’était que pour lui. Il se renfermerait sur lui et créerait des tensions qu’il ne devrait pas y avoir.

Akira s’en foutait, il aurait pu mentir un peu ou dire que s’était simplement une de ses attaques mais répondre quelque chose de mieux que ce qu’il avait répondu. Surtout sur le ton qu’il avait employé, le cornu n’avait pas aimé. Tandis que Raki, lui avait dû mentir un peu sur les détails, mais quand bien même. Le cornu avait apprécié une part de vérité et de mensonge dans la réponse de son fidèle ami plutôt que la réponse de cet ange. Mais Akira étai quelqu’un de simple, qui ne se prenait pas la tête, il n’aurait jamais sa réponse et bien tant pis. Il ne saura jamais ce qu’il s’était passé ! C’était peut-être mieux pour lui sinon, il pourrait s’attaquer à cet ange qui lui avait bloqué l’accès à ce combat dans lequel il voulait absolument gagner !

La mante n’était pas quelqu’un de fort, il était plutôt rapide et utilisait son fruit du démon comme il le fallait. Si Akira pouvait faire la même chose, il serait considérablement plus fort… C’était peut-être mieux pour lui sinon, il pourrait s’attaquer à cet ange qui lui avait bloqué l’accès à ce combat dans lequel il voulait absolument gagner ! Dans cet équipage une personne avait lui aussi des pouvoirs liés à ces fruits du démon. Cette personne n’était personne d’autre que le musicien du groupe. Raki pourrait donc apporter des informations sur l’utilisation des pouvoirs internes que possédait notre cornu. Alors qu’il voulait demander des renseignements à son ami, une parole provenant du fumeur stoppait notre héros. Celui-ci voulait aller dehors pour voir ce qu’il se passait. C’était vrai, qu’en tendant un peu l’oreille on pouvait remarquer qu’il commençait à y avoir une engueulade dehors.

Akira ne savait pas ce qu’il se passait ici sur ce navire. La chose qui lui importait le plus était que le fumeur était en bonne santé et rien d’autre. Que deux personnes s’embrouillaient sur le navire était une chose superflue pour notre cornu préféré. Mais comme la curiosité était un vilain défaut, il n’allait pas pouvoir s’empêcher de suivre son ami et d’aller voir ce qui allait se passer sur le pont du navire.

« Je te suis, ça m’intéresse du coup ce qu’il se passe dehors ! »

Pour voir ce qu’il allait se passer sur le pont, il fallait que le musicien ouvrait cette foutue porte qui agissait comme une barrière entre les quatre hommes et les deux autres. Qu’allaient-ils réellement se passer à l’ouverture de cette porte ?

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 396
Race : Ange
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue186/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (186/200)
Berrys: 8.376.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeVen 5 Mai - 21:42

Punaise, il avait rien compris à ma question l'autre chat à moitié attardé. C'était peut-être parce qu'il avait pris un trop gros coup sur la tête, ce qu'il avait rendu encore plus débile qui ne l'est déjà. J'en avais marre de traîner avec des simples d'esprits dis-donc. M'enfin bref on allait être un peu plus explicite qu'avant.


" - Ce qui s'est passé dans le palais, je m'en fiche. T'aurais pu mourir ça m'aurait rien fait au final. Ce que je te parle c'est de quand vous avez quitté Shell Town. J'ai eu des détails comme une éventuelle promotion de Vincent au rang de Second mais rien de plus comme les précisions de cette promotion ou quoi. Qu'est-ce que Rin a branlé ?"


Plus clair que ça tu meurs, j'espèrais qu'il réponde correctement cette fois. Malgré cela, je le savais qu'un jour la naïveté de Vincent, ainsi que l'esprit anarchiste de Raki et la simplicité d'Akira allaient nous attirer des emmerdes et qu'on allait se faire manipuler. Visiblement, on allait porter le chapeau du meurtre du Roi de Dawn ainsi que de l'incendie qui avait ravagé la capitale. Bon c'était pas faux, j'avais véritablement tué avec les autres des civils tout ça pour sauver des gens qui n'ont pas été reconnaissants. Enfin bref, on en a fait des conneries.


Je regardais un peu cette petite dispute, Rin voulait qu'on aille chercher Kizuro. C'était chiant. J'avais envie de lui faire ravaler ses paroles mais bon on ne désobéit pas au capitaine enfin en principe. Après tout ce connard de Rin nous avait laissé tout seul, on a morflé tout ça pour ne pas avoir de récompense au final. Fais chier. .
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
Raki Goshuushou
Messages : 452
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue31/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue178/250Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (178/250)
Berrys: 4.098.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeVen 5 Mai - 23:19




Brieffing

J'eu un sourire Ironique lorsque j'entendu la réponse du blondinnet, il me gavait me je n'étais pas en mesure de relever plus que ça ses insultes et ses piques de gamin capricieux, je devais me concentrer sur le simple fait de tenir debout et tandis que ma vision se troubler légérement je commençais a expliquer au deux ce qu'il c'étais passé, du départ de shell Town jusqu'a notre arrivée sur Dawn. J'expliquer en détail la façon qu'avait eux Rin de réagir lorsque Vincent avait souhaité lui parler quand a son comportement quasi inexistant sur Shell Town. J'expliquais également la façon qu'il avait eux de qualifier Sakuga et Moka de pions suivant les ordres sans piper mots.

Je ne pris aucun gants pour relater tout ces faits, ces dires plus ou moins dur venant de la part de la personne que nous étions censer considérer comme notre capitaine. Je n'avais aucun remort vis a vis de tout ça, je ne le considéré déjà pas comme tel, mais d'autant plus maintenant avec ce qu'il s'était passer sur Dawn.

Puis j'ouvris la porte, je pouvais voir la scène sur le pont, je pouvais voir ce rat fou de rage fondre sur Le Warlord. Mon sang ne fit qu'un tour, l'adrénaline s'éxprima dans un dernier élan, je saisi la poignet de porte et dans un effort qui m'arracha une grimace douloureuse je l'arrachais de la porte pour la lancer droit sur le pseudo capitaine. Mes jambes cédèrent alors sous le poids de la fatigue et de la douleur. Me retrouvant au sol a la fois fou de rage, de douleur et de fatigue je me mis a ramper dans leur direction. A ce moment la, la douleur explosa une nouvelle fois dans mes cotes déjà endolorie. Ma vision se troubla tandis que ma bouche se tordais pour laissait échapper un cris de douleur qui ne voulais pas s'envoler. Je me retrouvais a glisser jusqu'au bastinguage, pour enfin laissait échapper un rire fou tandis que je pouvais le sentir s'approchais sans pouvoir rien faire. Je dis alors a notre geisha de service d'une voix dans laquelle seul la folie était perceptible:


" c'est tout ce que t'as en stock connard ?! "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Les Psycho Circus... La déroute. 1463386999-raki-sign-2
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 326
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue30/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue184/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (184/200)
Berrys: 37.397.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeMar 9 Mai - 15:52



Une réalité si profonde que les mots ne suffisent plus !?
Le combat entre Rin et Vincent commence !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦



Le combat qu’il lançait était, pour lui, sans doute perdu d’avance. Je savais qu’il en était tout aussi conscient que moi, mais sa colère à mon égard était d’un niveau qu’il n’avait jamais atteint. Il voulait hurler toute sa haine qu’il avait envers moi, un peu comme si j’avais en face de moi Morihei. A la seule évocation de son nom dans mes pensées, mon corps se figea un instant. Et si j’étais réellement devenu comme lui ? Si, dans notre histoire, Rin et moi, nous n’avions fait que rejouer les mêmes scènes que j’avais eues avec mon maitre ? Récalcitrant à l’idée d’imaginer cette réalité, j’observais mon ancien capitaine me foncer dessus. A cet instant, je n’avais pas encore réagit, je ne savais pas comment faire d’ailleurs. Sans broncher, ni bouger un seul cil, je le regarder fondre sur moi. Il n’allait pas y aller avec le dos de la cuillère, je sentais que j’allais méchamment prendre, mais ce fut sans compter sur l’apparition des autres membres de l’équipage.

La première tête à s’extraire du bateau fut Raki. Le sachant mal en point, je ne pensais pas que c’en était à ce point. Il tenait à peine debout, mais je supposais que le raffut que l’on faisait avec Rin les avait rameutés. En effet, il était suivit par Akira et Sakuga, mais Milia n’était pas loin non plus et ils seraient tous témoins du « combat ». Je pris le temps de sourire aux gars qui venaient d’arriver avant que le coup ne m’atteigne, puis, juste avant qu’il n’arrive totalement, Rin s’arrêta. C’est à ce moment-là que je réagis vraiment. Il venait d’éviter la poignée que Raki venait de lui balancer. Le musicien s’était alors effondré, mais semblait en redemander, s’approchant en rampant, comme s’il voulait s’occuper du capitaine en premier. Cependant, je ne bougeais pas, laissant Rin se tourner et se diriger vers Raki. Je crois que c’est dans ce dernier acte de cruauté que Rin signa l’arrêt pur et simple de notre amitié. Il frappa si fort que je pus entendre les côtes déjà bien abimées du musicien craquer. Il glissa sur le pont jusqu’à s’écraser contre le bastingage. C’en était trop, mais il ne s’arrêta pas là.

« C’est de TA faute, Raki. Répondit Rin à la provocation de Raki. C’est TA faute si toute cette merde arrive ! Si tu n’avais pas foutu la merde, rien de tout ça ne serait arrivé !!! »

Alors qu’il s’approchait de Raki, il continuait à l’insulter, l’accuser de toute cette haine qu’il avait dans son cœur. A croire que l’homme-chat était le seul fautif de cette situation, mais je ne le laissai pas avancer plus. Dans un bond, ayant la plus grande vitesse que je pouvais avoir, je me dirigeais vers lui avec la ferme intention de l’arrêter. Dans un geste brusque, j’attrapais son bras et je le serrais de toute ma force. Par là, je n’essayais pas de le désarmer, mais de lui montrer que je n’étais plus son sous fifre, ni même un de ses amis. J’espérais qu’il me regarderait dans les yeux et il le fit.

« Non… Ce n’est pas sa faute… C’est la tienne… Maintenant, laisse-le. »

L’ordre était donné. C’était la première fois que je lui parlais ainsi. J’additionnais, avec mes mots, un geste de nouveau violent, je le balançais de toute mes forces en arrière, l’envoyant valser par-dessus le bastingage, je pensais par là que l’affrontement serait plus adéquat sur la terre ferme, avant que l’on soit obligé de partir. Une fois l’ex-capitaine évacué, je me tournais vers les autres membres des Psycho Circus, d’un air plus que décidé.

« Maintenant, c’est lui ou moi. N’interférez-plus et occupez vous de Raki, s’il vous plait. »

L’instant d’après, je repartais sur la terre ferme, affronter mon nouvel adversaire… Je n’imaginais pas du tout en arriver là…

Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 428
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue36/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeVen 19 Mai - 15:20

Feat


Psycho Circus
Les Psycho Circus... La déroute.


Le cornu était au milieu d’une discussion qu’il ne comprenait presque pas. Il savait que Sakuga venait d’un endroit où il avait perdu un combat lorsqu’il l’avait rencontré sur Dawn. Mais il n’en savait pas plus et même avec ce que Raki lui racontait il ne semblait pas en avoir plus. Il comprenait simplement que ce diable de Rin n’était pas le capitaine tant espéré que lui avait fait croire l’ange. Peut-être n’avait-il pas l’étoffe du capitaine, peut-être qu’une autre personne aurait cette étoffe-là. Ce n’était plus le moment de se poser des questions, c’était le moment de suivre l’action !

Raki sortait en premier de la pièce en voyant Rin foncer sur Vincent. Il arrachait la poignet de la porte avant de la balancer sur l’ancien capitaine. Il l’esquivait facilement, puis sans comprendre comment Raki était en train de ramper, Akira aurait bien voulu l’aider, mais c’était déjà trop tard. Il se prenait des coups de ce pitoyable sabreur. Son sang n’avait qu’un seul tour dans son corps. Il ne fallait pas toucher à son ami. Mais il ne voulait pas non plus attaquer cet homme il semblait se battre avec Vincent et personne d’autre. Akira n’aimait pas rentrer dans le combat qui ne semblait pas être le sien ! Alors pour évacuer un peu la colère qu’il avait un lui, il donnait un coup-de-poing dans la porte. Le coup était assez puissant pour que son poing soit passé au travers de la porte.

« Ah merde va falloir réparer la porte maintenant ! »

Quoi que… Une porte en moins pourrait permettre à Taurus de circuler librement dans le navire. Lui qui avait peur des portes, il pourrait facilement se déplacer s’il en manquait. Mais ce n’était pas une raison pour abîmer le bateau. Akira regardait Vincent, c’était lui qui avait l’étoffe du capitaine, il se sacrifiait pour sauver ses amis. Il sauvait l’homme chat d’un quelconque lattage de la part de ce pitoyable capitaine. Akira sentait que Vincent pourrait devenir ce nouveau capitaine, il envoyait valser Rin pour ensuite le rejoindre. Il avait simplement demandé de s’occuper de Raki.

Le cornu n’avait pas attendu la demande du futur capitaine. Il était déjà en train de regarder comment allait son meilleur ami ! Il avait de nouvelles blessures, il fallait vite le soigner ou au moins stabiliser son état. Une fois Vincent partit au combat, le chasseur prit son ami avec lui et l’emmenait pour la seconde fois dans le même lit. Sauf que là il ne devrait pas y bouger. Il ne se relèverait pas de sitôt. Akira regardait Saku’.

« Je suppose que tu veux suivre le combat ? S’il faut appelle moi je viendrais aider ! »

Il emmenait donc Raki dans la chambre de laquelle il venait tous de sortir. Il installait sur le lit cet homme et alla chercher de quoi arrêter les saignements et le bander un peu. Il chargeait Taurus de surveiller l’homme chat le temps qu’il cherchait sur le bateau les ustensiles adéquats pour soigner cet homme. S’il venait à se réveiller Taurus userait de son pouvoir ou de sa force brute pour empêcher Raki de repartir au combat et d’avoir des séquelles encore plus grave qu’il n’avait pour le moment !



Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 396
Race : Ange
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue28/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue186/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (186/200)
Berrys: 8.376.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeDim 25 Juin - 16:59

Alors là, les circonstances étaient vraiment marrantes dis-donc. Rin s'était servi de nous tout ça pour un stupide test ? Ouais je suis capable de tuer des innocents de sang froid, y'avait aucun problème à ça dans mon esprit. Un civil de plus, un civil de moins qu'est-ce que je m'en branlais, il avait raison sur ce point.

Dans tous les cas, il y allait avoir un combat entre le "capitaine" Rin & Vincent. Les deux devaient être d'une force équivalente même si j'avais l'intime conviction que Vincent l'écraserait. J'avais hâte de voir le niveau de ces deux-là, en vérité je ne les avais pas vu combattre à fond et à 100% pour vaincre leurs adversaires mais je voulais le croire.

Je ressentais encore les blessures de Dawn, cette personne dont je ne connaissais pas le nom, je voulais savoir si la prochaine fois qu'on se rencontrera si je serais capable de la faire tomber. J'avais hâte de m'entraîner et d'aller vers la prochaine destination de notre équipage. En attendant tout ça, j'allais devoir observer impuissant ce combat à sang entre deux membres d'un équipage. Cela me faisait fortement penser qu'il fallait encore régler des choses avec l'autre idiot de chaton mal lavé, chaque chose en son temps après tout.

J'allais donc chercher un tabouret, j'allais attendre une trentaine de minutes, le temps que ses deux là règlent leurs comptes après j'allais retourner me reposer. Le repos du guerrier après une dure bataille. Allez on était parti pour observer un combat qui je l'espérais allait être agréable à regarder. C'était tout ce que j'attendais d'eux un beau combat.
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
Raki Goshuushou
Messages : 452
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue31/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue178/250Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (178/250)
Berrys: 4.098.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeLun 26 Juin - 21:51




Nostalgie

Je ne ressentais plus la douleur, j'étais devenu la douleur elle même ! Mon cerveau ne savais plus ou donner de la tête tant la souffrance me submergeait, a tel point que la seul chose qui sortie de ma bouche, lorsque le fantoche déblatéra quand a ma culpabilité, ne fut qu'un rire dément, dénué de toute raison ou de bon sens. Par ce simple mécanisme il cherchait simplement a préserver le peu de raison qu'il me réstait pour qu'elle ne soit pas détruite par cette douleurs envahissante qui m'engouffrais dans des ténèbres insondables et incipide.


Je me relevais, je ne savais trop ou la pièce étais emprunte de ténèbre, seul un simple rayon de lumière passé sous la porte. Le poids et la douce chaleur de la couverture qui se trouvait sur moi et le mouelleux du matelat m'apportais un sentiment de sécurité que j'avais l'impression de ne pas avoir connu depuis des annés. Peu a peu ma vision commença naturellement a s'adapté a lé pénombre et j'eux un choc lorsque j'entedis une voix tandis que je reconnaissais la pièce:


" Que me vaut t'as visite fiston ?! Je suppose que tu n'es pas venu boire simplement un bon vieux whisky avec ton vieux père pour me raconté comment vont mes petites-filles que je n'ai jamais vue ? "

" Tout juste vieux fou ! Je dis pas non a ton whisky et a ses cigarres dont tu as le secret ! mais ce qui m'amène c'est plutôt le gosse que t'as récupéré au marché, c'est celui auquel je pense ? "

J'entendis le vieux forgeron qui m'avais receuillit quelque heure plus tôt soupirer et raler tandis qu'il fouillait dans ses affaires, pour enfin entendre le liquide ambré qu'il affectionnait particulièrement provoqué une douce mélodie tandis que le rapement de la pierre a briquet embrasait une douce flamme pour me laissait sentir une apre odeur de tabac. Le vieux répondit alors d'un ton rieur:

" Tu fait fausse route gamin, il est bien trop tétu ou borné pour être de toi et en plus il a bon coeur donc définitivement ça peux pas être le tien ! D'aprés ce que mes petite abeilles m'on dit ton batard a passé l'arme a gauche le même jour que son père dans les mines..."

"Si tu le dis vieil homme ! Merci pour la picole et le cigarre, je repasserais voir comment toi et le gamin allé !"

Je me reveillais une nouvelle fois, cette fois plus dans ce lit douillé ou dans une pièce sombre. Je me trouvais dans la cabine du navire allongeais sur le lit que j'avais quitter quelque minutes avant, en revanche cette fois la douleur m'empéchais de bouger. Je regardais autour de moi tandis que ma vision se troublé une nouvelle fois pour me plonger dans un sommeil sans rêve.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Les Psycho Circus... La déroute. 1463386999-raki-sign-2
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 326
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue30/75Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Les Psycho Circus... La déroute. Left_bar_bleue184/200Les Psycho Circus... La déroute. Empty_bar_bleue  (184/200)
Berrys: 37.397.000 B

Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitimeSam 23 Mar - 8:43



L'ancien capitaine contre le futur capitaine ?!
Vincent et Rin se battent pour leur conviction !!

♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️♦️




Une histoire triste, s’il en était. A vrai dire, sur le moment, je ne ressentais que de la détresse et de l’antipathie en l’encontre de notre ex-capitaine. Le bougre voulait accuser mon ami d’une chose qu’il n’avait commise que dans l’intérêt du peuple, une chose qui était à tout le moins respectable. Qu’avait-il, lui, comme excuse pour s’être éclipsé ? Rien ! Tout bonnement, rien. J’étais peut-être irritable, ou irascible, mais je n’en démordais pas, c’était lui qui était en tort.
N’imaginant pas que les choses pouvaient s’envenimer à ce point, je compris que tout le monde ne pouvait pas devenir pote du jour au lendemain. Ce n’était pas une simple question d’entente ou de désir en commun qui rendait une amitié durable, voire même une collaboration agréable. C’était un plus, une sorte d’accord tacite que les différentes parties vouaient à s’échanger pour régler les différents qu’ils pouvaient avoir les uns les autres. C’est comme ça que ça avait marché avec Raki et Sakuga qui, même s’ils venaient de mondes totalement différents, avaient réussi à s’entendre un tant soit peu et pour qui j’apportais un brin d’affection.

C’était le cas entre Morihei et moi, Johnattan et moi… Entre Rin et Kizuro, ça marchait… Mais eux et nous n’arrivions pas à nous entendre, c’était un fait qu’il nous fallait entendre, mais qui nous avait mené à cette situation désespérée. Affronter Rin dans ces conditions rendaient la tâche à la fois plus ardue et plus solennelle qu’elle n’y paraissait. C’était un simple règlement de compte, entre un capitaine et son second.

« Rin… Il est temps de conclure un pan de notre histoire. Je ne voulais pas en arriver là, mais si tu menace mon ami, je ne peux pas te laisser faire. Même si nous ne sommes pas tout rose dans cette histoire, il y a des limites à ce que l’on peut supporter et tu as franchi cette limite une fois de trop. Je te laisse le choix, m’affronter ou partir chercher ton frère. Seul. »

Je n’étais pas aussi gentil en réalité. J’espérais franchement qu’il choisisse le combat. Après tout, j’avais vraiment envie de l’encastrer contre un mur ou un arbre pour bien lui faire passer le message. Il n’était rien d’autre qu’un inconnu qui se faisait passer pour mon capitaine. Derrière son visage enjôleur se cachait un homme à la perfidie et la manigance sans nom. En réalité, je ne l’avais jamais vraiment compris, mais il utilisait ses nakamas comme des pions, et je ne pouvais le supporter, surtout quand j’en faisais moi-même parti. Finalement, je n’attendis pas sa réponse pour m’approcher de lui de manière agressive.

Pour le coup, je ne su pas si c’était mon approche ou son envie d’en découdre qui prit le pas, mais il s’avança à son tour vers moi. Il acceptait mon invitation à danser, il allait y prendre autant de plaisir que moi, ça se voyait à son regard. Me détestait-il autant que je le détestais ? Il n’aimait probablement que son frère, après tout et il avait disparu… Au grand dam de l’équipage. De fait, Kizuro avait toujours été une sorte de sas de décompression entre Rin et le reste de l’équipage. Sa disparition nous avait tous touché, plus ou moins fortement. Sans mentir, j’aurais préféré que ce soit Rin qui y reste, mais les choses n’allaient pas toujours dans le bon sens, hein. Enfin, j’allais pouvoir éclater la tronche de cet abruti de première et repartir avec mes amis sur son bateau… Assez ironique, finalement.

« J’aimerais dire que c’est dommage, reprenait-il, mais j’en ai plus rien à faire de vous tous. Tout ce que je veux, c’est retrouver mon frère que vous m’avez enlevé. Je ne saurais vous pardonner pour toutes les conneries que vous avez faites !!! Comment ose-tu te tenir là, debout, face à moi et me dire toutes ces conneries ?! »

LE premier coup porta. Si nos forces étaient presque similaires, j’étais toutefois quand même au-dessus de lui, physiquement et martialement. S’il avait bien un truc sur lequel il me dépassait, c’était sur la fourberie, du coup, je me méfiais. Mon combat contre le second de la garde royale m’avait un peu fatigué, mais c’était surtout l’adrénaline de la fin de nos aventures avec Kizuro et Raki qui me pesait le plus. Pour autant, je faisais en sorte d’occulter ces faits et de me concentrer sur mon affrontement. Nos deux sabres s’entrechoquèrent violemment, mais il recula plus que moi après le coup. Il le savait lui aussi, il devrait jouer sur un tableau différent. J’étais capable de rivaliser avec lui et son frère, main dans la main. Raki pouvait en attester, Rin n’était pas de taille face à moi en combat singulier et régulier. Il devait trouver autre chose.

« Je pensais pouvoir vous faire confiance, Rin. Vous aviez l’air d’être de bons capitaines, soucieux de vos nakamas… Comment avez-vous pu nous berner à ce point, toi et Kizuro ?!
- Je t’interdis de parler de mon frère, espèce de salaud ! C’était tout pour moi… Je ne voulais pas ça… Notre vie était si bien avant que tu n’arrives !! T’es le seul fautif, en réalité… Ni Raki ni toutes les actions des autres ne sont responsables de mon malheur… Il n’y a que toi… Il n’y a jamais eu que toi… Je vais te tuer, charogne !!! »

Sa haine devenait plus que palpable. Je comprenais peu à peu les raisons qui le poussait à m’éloigner et à me rapprocher de lui, en même temps. C’était clairement un taré. S’il ne voulait plus de moi, il n’avait qu’à me le dire directement… J’n’étais pas de ceux qui était tenace au point de rester dans un environnement déplaisant… J’étais resté uniquement parce que je pensais qu’ils voulaient encore de moi… Qu’ils avaient une sorte de franchise qui me manquait… Je me trompais lourdement.

C’est là qu’il commença ses petites magouilles. Je connaissais pourtant l’énergumène, mais il avait la fâcheuse tendance à ressortir de nouveaux poisons, de nouvelles toxines, et dans ses petits bocaux qu’il gardait précieusement, il y avait notamment ceux qu’il utilisait pour m’aider à entrer dans mes transes méditatives… C’était peut-être la seule chose qui me manquerait chez lui, son talent pour la médecine en général… Eh bien tant pis, je trouverais d’autres solutions, c’était pas ça qui manquait.

« Encore avec tes tours de passe-passe, Rin… Je ne te laisserais pas faire ! »

Saisissant l’instant où il plongeait sa main dans sa veste, je plongeais littéralement dans sa direction. Le but était double, le déstabiliser et l’empêcher d’agir. Néanmoins, il avait prévu le coup, le bougre. Au lieu de sortir une fiole de poison, c’était une nouvelle lame qu’il érigea sur mon chemin, en même temps que son sabre qui bloqua l’assaut du mien. Sa petite épée, cachée jusqu’à présent, vint se planter à peine au-dessus de mon bassin. La douleur fut fine, aigue et lancinante. Je n’avais pas prévu le coup et même s’il fut projeté par la violence de mon assaut, c’était moi qui avait pris le plus cher. L’impact avait néanmoins du bon, puisqu’il ne put retirer son canif de mon corps. Plus massif que lui, je saurais rester debout après un coup bas de ce style. Pas sûr qu’il puisse tenir dans mon état, en revanche.

« T’as rien d’autres en réserve, enfoiré ? Lançai-je avant de repartir à l’assaut. »

= = = = = =

Si le combat avait duré plus d’une demi-heure, ce fut en partie parce que je parvenais à l’atteindre que rarement, le type sortait toujours une petite astuce pour s’éclipser ou me repousser. Ses fioles et ses armes cachées n’aidant pas, j’avais peu à peu ralenti la cadence. Il en profitait alors en tentant de nouvelle chose.

Finalement, je revins sur le bateau, agrémenté de plusieurs balafres, ecchymoses et lacérations. J’avais gagné le combat, Rin gisait au sol, inconscient, à plusieurs dizaines de mètres du bateau. Si les gars avaient pu voir et entendre notre combat, ils auraient compris que je n’avais pas fait ça que pour moi, mais pour les libérer du tort que notre ex-capitaine nous offrait comme vie. Je m’étalais à mon tour dans un lit, sans doute le mien, laissant le soin à mes Nakamas de lancer la machine.

Les Psycho Circus étaient mort sur cette rive, dans un combat inintéressant et immoral. Finalement, était-ce le destin d’un capitaine de finir de cette manière ? J’optais pour la seconde solution : la gloire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Les Psycho Circus... La déroute. Empty
MessageSujet: Re: Les Psycho Circus... La déroute.   Les Psycho Circus... La déroute. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Psycho Circus... La déroute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» L'armée de Gondor se met en route
» Le 09 juin... En route pour les plaquettes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: En Mer :: Bateaux Pirates-