Partagez | 
 

 Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Lun 20 Fév - 13:11


Une soirée mouvementée




Il était tard et après une intense séance d’entraînement, une bonne nuit de repos ferait le plus grand bien. Durant tout l’après-midi, Shindô avait tenté de maîtriser la dernière technique que son maître lui avait démontrée, mais sans grand succès. A la tombée de la nuit, il s’était donc résigné à rentrer et après s’être hissé sur la berge, il aurait bien voulu se diriger droit vers son lit. Malheureusement, il avait des obligations maintenant. En tant que bras droit du nouveau maire de Whiskey Peak, il devait de temps en temps lui présenter un petit rapport expliquant la situation de la ville ainsi que les différentes captures de malfrats. C’était assez pénible, tout ce travail administratif. Pénible mais nécessaire, il fallait veiller attentivement à ce que la ville tourne. Toute cette bande de chasseurs de primes n’avait pas été docile au début, mais Dust avait su les mettre sous sa botte. Sa réputation n’était plus à faire et aujourd’hui, tous le respectait ou le craignait mais au moins, il lui obéissait. Peu de ces chasseurs était de bons combattants, l’homme poisson l’avait rapidement remarqué et continuait donc d’attaquer les équipages de pirate, seul ou accompagné occasionnellement lorsque « Monsieur le maire » voulait se joindre à la fête.

La mairie se situait plus ou moins au centre de la ville, au bout de la rue principale. Shindô, errait pourtant dans les petites ruelles du quartier… Comme il allait de toute façon arriver en retard, il s’était dit qu’il pouvait en profiter pour faire une petite balade, ça n’y changerais rien… Et puis ces rapports n’étaient pas si utiles que ça, de toute façon Dust finissait toujours par être au courant de tout ce qu’il se passait. C’était surtout un moment dans lequel les deux hommes se retrouvaient pour discuter de la manière dont ils devaient évoluer…
La mairie surplombait les bâtiments aux alentours et se dressait fièrement en dominant le centre-ville. Il était donc impossible de la louper, ce qui n’empêcha pas notre concerné de prendre tout son temps pour s’y rendre. Peut-être faisait-il cela par simple contradiction…


Il se décida finalement à rejoindre l’axe principal lorsque de l’agitation provenant d’un bar retint son attention. Prenant bien soin d’éviter une flaque dont se dégageait une odeur de vomi, l’homme poisson pénétra dans le bâtiment. Son entretien avec le maire allait devoir attendre. Ce bar,… Shindô ne se souvenait plus de son nom, mais il savait que Dust s’y rendait de temps en temps, car il appréciait le gérant… C’était un lieu de détente et d’amusement, peut-être pas au goût de notre guerrier, mais il se devait de respecter l’endroit. Son regard se tourna rapidement vers le fond de la pièce, où deux personnes s’apprêtaient à se ruer de coups, brandissant une bouteille de verre brisée pour l’un et une planche en bois cloutée pour l’autre. L’un d’entre eux se nommait Rick, il avait abandonné femme et enfants pour se lancer dans la chasse aux pirates, mais passait le plus clair de son temps à se saouler… Il n’avait pas attrapé un seul pirate en trois mois. Il représentait bien le genre de personne que le Fugu ne pouvait pas supporter…

Il traversa alors la pièce à vive allure, trop concentré pour remarquer qu’il avait bousculé un client assis au bar, et s’interposa entre les deux ivrognes, avant d’envoyer le susmentionné Rick valser à l’extérieur du bâtiment .

- Une bonne chose de faite Fit-il en se frottant les mains

Son regard croisa alors celui d’une bande de brigands. Avec cette dégaine, ils étaient visibles à des kilomètres, courageux de leur part d’oser passer la nuit dans un tel endroit, à la merci de toute une flopée de chasseurs de primes, avides de richesse. Pour la forme, Shindô les aurait volontiers affrontés, mais ils n’en valaient pas la peine, ils avaient tous tremblé rien qu’en voyant entrer l’homme poisson de plus de deux mètres. Il allait donc passez son chemin et marchait vers la porte lorsqu’il s’arrêta brusquement. C’était très faible, mais quelque chose venait de monter en lui. Depuis son entrée dans le bar, une personne semblait ne pas du tout avoir réagi. Il était tranquillement assis sur son tabouret, attendant patiemment qu’on le serve à nouveau. Plus terrifiant que tout, cet homme ne laissait rien transparaître, amertume, tristesse, peur, joie, impossible d’identifier ses sentiments. Cela prouvait qu’il se tenait en garde…. Contre qui, contre quoi ? Aucune importance, de toute évidence, ce type était fort... Il n’était probablement ni soldat de la Marine, ni chasseur de prime… Sans que rien ne se produise, vu de l’extérieur, la tension venait de monter drastiquement dans la pièce… Dos à l’humain, mais sur ses gardes, Shindô lui adressa la parole.

- Désolé de t'avoir bousculé, je ne t'avais pas remarqué… Un conseil, plutôt que de t'afficher comme ça en cherchant des noises à ce barman, fais-toi discret, attends patiemment que ton log pose se charge et quitte cette île… Dit-il, un léger sourire aux lèvres.

Ce sourire traduisait l’état d’excitation dans lequel Shindô se trouvait… Si, comme il le pensait, un duel se profilait à l’horizon, la réunion avec Dust allait devoir être reportée à plus tard…




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Lun 20 Fév - 14:51





Diamond D. Dust

la légende



Je peux résister à tout sauf à la tentation
Vivre est une chose rare , la plupart des gens se contente d'exister


Dwight D. Dust



L’ennui … qu’est ce que l’ennui , est-ce la caresse éphémère de quelques rêves que l’on sait inatteignables ?

Pour Dust , l’ennui c’est la facilité , l’acquis , et plus que tout la victoire facile . Actuellement maire de Whiskey Peak , il avait réuni tout les chasseurs de primes de la ville sous son commandement , et rien ni personne ne lui opposait de résistance dans ce patelin .

Le maire récemment élu fit glisser lentement sa main le long des riches boiseries qui ornaient son bureau en bois noir et ouvrit un tiroir à l’aide d’une clé . Il en sortit ensuite une petite boite rouge marquée des initiales de sa famille dont il tira deux cigares qu’il alluma simultanément avec son briquet d’argent . Il se leva , et déposa sa veste de fourrure sur le porte manteau avant d’ouvrir à toute volée la grande baie vitrée qui lui donnait une vue imprenable sur la ville , du sommet du rocher cactus numéro 2 , le siège actuel de la mairie.

Il s’accouda nonchalamment au balcon tout en soufflant d’épais nuages de fumée dans la brise nocturne , éclairé par la seule faible clarté de l’astre de nuit .

La réunion mensuelle du conseil des habitants allait bientôt avoir lieu dans la salle de réception , et Shindo tardait comme à son habitude à rejoindre la mairie . Tout à coup le regard de Dust fut attiré par un homme qui venait de se faire éjecter d’un bar , mais pas de n’importe quel taudis , c’était … Corleone n’arrivait jamais à se rappeler du nom de ce trou à rats , mais le patron de ce bouge lui était sympathique et était un de ses plus farouches partisans sur la scène politique .
Il avisa l’escargophone sur le bureau et appela sa secrétaire …

- Bethany ?
- Monsieur le Maire que puis je faire pour vous ?
- Raccordez moi immédiatement avec la ligne de ce bar , la … celui-de Luis … Le destin perdu
ou un nom du genre …

- Bien Monsieur ..
- Autre chose Monsieur ?
- Oui … Vous passerez sous mon bureau Hmm ! DANS mon bureau tout à l’heure …
- Avec plaisir Monsieur …


Bethany était une des rares choses qui en ce monde poussait Dust à prolonger son séjour sur cette île . Elle était la rose poussant parmi les ronces dans un jardin sombre , bien trop sombre … La communication venait maintenant de s’établir .

- Luis .
- Oui Monsieur le Maire , que puis-je faire pour vous ?
- Un problème dans votre établissement ?
- Non Monsieur , juste des clients difficiles , mais Monsieur Shindo vient d’entrer , le calme
devrait maintenant pouvoir se rétablir …

- Bien et dites à Shindo qu’il est attendu pour le conseil des habitants …

Dust raccrocha ensuite , sans prendre la peine de vérifier si son interlocuteur en avait lui aussi fini . Dust se rassis dans son grand fauteuil de cuir , soupirant , d’une fois encore avoir espéré un vrai combat en vain … Il ne lui restait maintenant qu'à appeler Bethany , pour qu'elle lui fasse oublier , l'espace de quelques instants son ennui , son insatiable soif de plus , de mieux ... Mais cela ne durerait qu'un temps ...






© Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Lun 20 Fév - 15:58




~ Intrigante sensation ~

Qui était-il, cet homme ? Mon regard se porta sur lui, je restais silencieux cinq bonne minutes, analysant les moindres détails de son anatomie. C’était un homme de bonne carrure, grand, un homme poisson visiblement, c’était étrange cette sensation d’inconnu, il était le premier qui ne m’avait jamais été donné de voir, même lorsque j’étais à Impel Down, je n’en avais pas vu des comme lui. Ma tête se heurta alors à mille question, au final, ils ont l’air humains, pitoyablement humain, comment les hommes peuvent se permettre de juger une race qui n’est pas la leur avec tant de haine et de mépris ? Décidément, de tous, ils étaient les pires. C’est Satan miasmatique qui tire les ficelles qui nous animent, et voilà bien des années que l’homme était devenu la vile marionnette du démon. L’amour, la haine, rien n’était plus abstrait à mon esprit confus que ces notions du mal est du bien. Mais au final, qu’est-ce-que le mal ou le bien ? Si ce n’est, des valeurs que l’on vous inculque lorsque vous n’êtes que des enfants. Pitoyables races du monde, êtes-vous donc toutes les mêmes ? Est-ce donc moi qui ne rentre pas dans le parfait moule de la société ? Apprenez à un enfant que voler c’est bien, et cela depuis son plus jeune âge, alors à ses yeux, quelqu’un qui offre de l’argent en retour sera anormal, et le mal prendra une figure des plus abstraites, contemporaines. Mon regard glissa sur le sien, mes yeux clos, en premier lieu, entrouvrant lentement ces derniers en laissant se dessiner sur mon visage un sourire des plus amicaux, en laissant transparaître mes pupilles d’ambres satanique.

« Je vous pris de m’excuser… Suivez-moi donc dehors, nous allons discuter… »

Quel homme, la faim venait tirailler mes entrailles, je ne me sentais plus moi-même en cet instant précis, comme si un démon venait de prendre possession de mon corps pour jouer de l’homme comme un gamine de cinq printemps viendrait jouer à la poupée avant de tout foutre en l’air et partir sans ranger. La différence était moindre, moi je ne comptais absolument pas partir après avoir fait mon affaire. Dans mon esprit, cet homme allait simplement me servir de garde manger pour la nuit, et je retournerai me coucher jusqu’au lendemain. J’avançais vers la sortie sans même vérifier si mon hypnose suggestive –faisant une proposition exécuté par la victime, mais parfaitement en état de conscience- avait fonctionné. Je n’allais pas user de mes réels pouvoirs directement, et cela indiquerait directement qui je suis et donc, porterai à méfiance de mon regard. L’homme était-il en train de me suivre ? Je n’en savais rien, mais je marchais ça et là en titubant, mimant simplement un homme un peu trop alcoolisé voulant en découdre. Ma main se posa sur la poignée de la porte tandis que l’autre venait de jeter négligemment une pièce sur le comptoir pour ce breuvage dégueulasse que j’avais bu. Enfin dehors, je m’adossai au mur situé sur le côté de la porte précédemment franchit.

*Hmm, je n’ai peut-être pas suffisamment insisté sur mon regard… ? Ce serait ennuyeux, j’aurais préféré rester discret ce soir.*

Je commençais alors, perdu dans mes pensées, à chantonner en attendant de voir si l’homme poisson allait finalement franchir le seuil de la porte. Mon regard se posa en un éclair sur l’immense bâtisse qui semblait être le bâtiment central de la ville, pourquoi ce frisson au moment où mes yeux se posèrent sur cet édifice de béton ? Je ne la sentais pas cette soirée. Qu’allait-il se passer ce soir pour que mon sang de vampire trésaille pour la première fois en plus de dix ans ? Finalement, du bruit venant du bar attira mon attention, ma main se posa sur un de mes katanas, et mes yeux se clore de nouveau, attendant simplement la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Lun 20 Fév - 19:15


Pour le plaisir

Il y avait dans son appel quelque chose de très attrayant. Était-ce ses paroles, le ton de sa voix, son apparence ou alors son regard… Il n’y avait pas de réponse tout faite. Tous ces éléments s’étaient mélangés pour former un cocktail irrésistible. Ce fut bref, mais l’âme de guerrier de l’homme poisson vibra avec émotion lorsqu’il échangea ces quelques mots avec cet interlocuteur. Il l'invitait même à le suivre dehors, ne faisant que confirmer l’apriori de Shindô. Il s’était retourné pour écouter les paroles de l’inconnu et le laissa se diriger vers la sortie, passant juste à côté de lui. Il titubait un peu, certainement sous l’influence de la boisson. Peut-être qu’au fond ce n’était qu’un vantard qui avec l’alcool, racontait n’importe quoi…

Alorsque la porte se referma, le bruit d’une pièce tinta sur le comptoir. Au moins il n’était pas ingrat… Un bon point pour lui, mais que valait-il sur le ring ? Resserrant ses poings, il jubilait intérieurement comme un enfant devant un nouveau jouet. Ce n’était pas évident à décrire, mais il n’avait plus ressenti cette sensation depuis son combat avec le Phénix, sur cette falaise de South Blue… Le bruit du téléphone le ramena sur terre. C’était Dust, il voulait faire savoir que la réunion allait bientôt débuter… Que faire ? D’un côté, ses obligations l’obligeaient à abandonner toute activité, mais de l’autre, il avait face à lui un adversaire d’un genre unique, qui, même s’il n’avait aucune preuve, allait lui offrir un affrontement comme il n’en avait plus eu depuis longtemps…

- Encore merci pour votre intervention M’sieur Shindô, j’en aurais encore eut pour des mois à payer la casse.

- Aucun souci… Euh… Dites-moi, vous connaissez cet hummain ?

- Ah non, désolé. Il est arrivé en ville il n’y a pas longtemps et a pris une chamber ici, à part ça je ne sais rien… Faut dire qu’il n’est pas très bavard

Shindô leva la tête et ferma les yeux un court instant, il pris une profonde respiration avant de reprendre.

- Ecoutez, dîtes au maire que je vais être en retard Lança-t-il en se dirigeant vers la porte


Dust l’avait probablement déjà remarqué, mais bon, il était toujours utile de prévenir. Dehors, le ciel dégagé offrait un cadre idyllique pour le combat. Sans nuage pour le masquer, l’astre nocturne pouvait déverser sa douce lumière sur la ville. Shindô ne tarda pas à localiser le mystérieux inconnu, adossé contre le mur à sa droite, perdu dans ses pensées. Sans un mot, il alla se placer en face de lui, au milieu de la route. Encrant fermement ses appuis dans la terre battue, il déploya son bras droit, arqué, devant lui et rabattit son autre bras devant sa poitrine, paume ouverte. Sa position de combat avait l’avantage d’être plus claire qu’on long discours et traduisait parfaitement ses intentions.

- Faisons les présentations, Je m’appelle Shindô et si ça ne dérange pas, j’aimerais m’assurer que l’intuition que j’ai eu est bien fondée.

C’était sûrement la pire raison que l’on ai pu trouver pour déclencher un duel, mais Shindô était comme ça lorsqu’il s’agissait du combat : audacieux. Que risquait-il ? Si son adversaire se révélait trop faible, il arrêterait tout simplement l’affrontement… S’il le faisait, c’était surtout par amour du combat. Difficile de résister aux caprices de son âme de guerrier.
Décidé à prendre les devants pour écourter au maximum la rencontre, l’homme poisson se rua avec fougue vers son adversaire. Puis, telle une flèche, il détendit sa jambe droite pour un fulgurant coup de pied au niveau de l’estomac.


- Kaisoku: Harakudashigeri !



Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 280

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Mar 10 Avr - 20:00


Whiskey Peak. Pour un homme de l'envergure telle que celui qui marchait calmement sur cette île, l'endroit était paisible. Trop, sans doute. Le calme qui y trônait ne permettait aucun défi, aucun suspens. Rien de contre-nature n'arrivait et tout cela était bien ennuyant. Bien évidement, les pirates du coin n'osaient jamais s'en prendre à quelqu'un d'une si grande renommée, surtout quand cette personne était au service du Gouvernement... Mais malgré tout, ils avaient énormément de chance. Certains de ses camarades, bien qu'il ne les considérait pas comme tel, se seraient fait un plaisir fou à tester leurs nouvelles techniques. Mais cet homme ne les comprenait pas. Il se contentait de marcher lentement, des animaux sur son passage. Ceux-ci le suivait totalement volontairement : il ne se serait pas permit de les enlever de leurs habitats pour les forcer à le suivre. Par surcroît, ce serait encore plus ennuyant que la situation qu'il traversait. Heureusement, ces deux femmes qui le suivait également lui apportait un peu de divertissement, même si leurs chamailleries sur tous les sujets. Mais cela était tout à fait normal, puisqu'elles étaient l'opposé même. Poussant un soupire, l'épéiste continua de progresser, jusqu'à un moment donné.

Un ivrogne faisait face à un homme poisson qui s'élançait pour lui asséner un coup. Un ivrogne ? Rien n'était sûr. Il ne fallait pas juger les hommes sur leur physique. Cela pouvait être un piège, une ruse, pour compenser de la force évidente de l'autre humanoïde. Mais encore une fois, juger trop vite aurait été une erreur. Mifune porte un cure-dent à sa bouche et le prit entre ses dents avant de le mordiller. Alors, cet homme-poisson, que valait-il ? Sa première attaque avait été exécutée avec une rapidité fulgurante. Mais cette même rapidité posait un problème de taille : en effet, sans doute poussé par une envie de combat et une montée d'adrénaline, une ouverture était simple, pour un épéiste tel que lui. La jambe était tendue, il suffisait de la trancher. Mais si l'homme qui lui faisait face n'était pas suffisamment rapide, il encaisserait le coup et perdrait sans doute plus que lamentablement. Enfin. Ce qui arriverait arriverait. Mais l'homme avait, pour une fois, une envie de regarder cet affrontement. Même si les deux opposants étaient certainement des débutants, ils brisaient un peu la monotonie des lieux. Mais quelque part, ils brisaient la vie calme de la nature. Oui, c'était paradoxale, mais ce dernier point ne plaisait pas du tout à Mifune qui ferma les yeux pour garder sa neutralité. Après tout, ça n'était pas son combat. Il resterait spectateur... pour l'instant.




Cet endroit, dont le calme n'osait être rompu, était un lieu parfait pour les deux jeunes femmes. La végétation prenait ses droits où que leurs regards se posent. Une touche d'herbe par-ci, des légumes par là. Tout était si reposant... Elles continuaient de suivre Mifune. Helena baladait son regard sur sa jumelle spirituelle. Elle aimait bien sa peau blanche, même si elle l'était sans doute un peu trop. Helene remarqua que sa jeune sœur la détaillait et elle quitta le beau épéiste des yeux à contre-coeur. Cependant, lorsqu'enfin elle put voir le visage de la jeune femme, cette dernière fixait le sol. Agacée, la gouvernementale poussa un soupire et fixa le bel homme amoureusement.

Leur progression se fit lentement. Mais la balade était appréciable en tout point : accompagner quelqu'un comme Mifune n'était que du plaisir. Oui, elles avaient plus ou moins décidé seules de le suivre. Mais ça n'était qu'un détail, et chipoter pour si peu ne serait guère utile. Et puis, même si ce dernier s'était opposé à leur présence, elles l'auraient suivi quand même. Bah oui, faut pas rêver... le laisser papillonner au risque qu'une de ces traînées de pirates l'emmène dans son lit ? Et puis quoi, encore ? Mais le calme et les pensées des deux séduisantes demoiselles furent rapidement interrompus : un affrontement avait lieu. Elles regardèrent les deux opposants sans un mot, attendant que Mifune reprenne le chemin.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Mer 18 Juil - 14:03



"Try to hit me"

Violence. Maître mot sur ces mers agitées que sont celles de grandline. L’homme en face de moi venait de se présenter. Mon regard se posa longuement sur lui avant de voir son pied partir pour venir quérir de son extrémité mon estomac. Mon pied effleura le sol et je me retrouvai alors juste derrière lui, il prendrait surement ceci pour l’œuvre d’un fruit du démon, mais ce n’était que cet astre lunaire qui me donnait faim, qui faisait de moi cet être singulier au nul autre pareil, aux pouvoirs déconcertants. Je venais simplement de ‘switcher’ de ma position, le terme était celui employé par moi-même et mon frère lorsque j’étais encore à la prison. Finalement, j’effectuais une courbette en souriant, balançant mon nom à mon tour « Tsukiyo no Hato. ». C’est enfin que mon regard se porta plus loin en haut d’une bâtisse, je me sentais observé. C’était une étrange sensation, que celle de pouvoir sentir toutes formes de vies autour de nous. C’était donc ça, le Haki de l’observation. Seulement, cet autre homme, accompagné de je ne sais qui, était d’un niveau totalement différent au notre, mais je sentais en moi une irrésistible envie de lui courir après et de le tuer. Il ne fallait pas que je laisse mes envies prendre le dessus, faute de quoi je ne deviendrais qu’une bête.

Citation :
♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Switch !"
♣♠♣ Description ♣♠♣ L'utilisateur cour a très grand vitesse, et utilise sa chaine s'il doit changé subitement de direction afin, de prendre ses adversaires de vitesse. Soulève une grande quantité de poussière.

« C’est ennuyeux, tu ne trouves pas ? Je ne comptais pas te faire de mal pour me rassasier… Tu compliques ma tâche, vous les humains êtes des êtres encore plus mystérieux que je ne peux l’être. Astral Reject ! »

Citation :
♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Astral Reject"
♣♠♣ Description ♣♠♣ L'utilisateur fait un bond tellement rapide vers son adversaire qu'il donne l'impression de passer derrière lui en un éclair. La victime ce fait trancher au passage.

Je saisis alors le pommeau de mon katana, repassant cette fois-ci sur le côté de ce dernier avec la même vitesse que précédemment avant de passer sur sa droite tout aussi rapidement, lui assignant un coup de katana au niveau de la joue au passage, pas profond, juste de quoi le tenir éveillé. Je ne donnais pas trop l’impression d’avoir bougé, ma main était toujours sur la garde, le katana ne donnait pas l’air d’être sortie de son rangement, mais ce n’était là que du simple fait de ma vitesse. Je me mordais la lèvre inférieure. Mon envie de provoquer l’autre enfoiré nous observant, en duel, commençait à être de plus en plus forte. J’avais soif ce soir, vraiment soif, si je ne buvais pas dans les minutes qui allaient suivre, j’allais devenir fou, j’allais perdre le contrôle de moi-même.

« Bouge ! Jouons ! »


Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Jeu 19 Juil - 22:38


Ivresse

On ne pouvait pas rêver d’un meilleur cadre pour un combat. Une nuit fraiche et éclairée, une rue vide, devant un bar qui l’était moins et un adversaire talentueux. Même la lune était présente pour assister au spectacle. Ne pouvant attendre d’avantage, ou avec l’idée de tester son opposant, Shindo avait attaqué le premier. Rien de très élaboré, un coup de pied frontal, exécuté avec vitesse et précision. Ce coup n’était d’ailleurs que le premier d’une longue série… Certainement ce que l’homme poisson savait faire de mieux en matière de vitesse, du moins sur la terre ferme. Le genre de technique qui vous pliait un humain en deux.

Malgré la relative vitesse du mouvement, l’homme en face l’esquiva avec facilité. Une sorte de déplacement rapide alliant vitesse et agilité pour un meilleur effet. Du coup, au lieu de briser des os, la jambe de notre chasseur de prime alla s’encastrer contre la façade du mur contre lequel humain s’était adossé. Enfin, à supposer qu’il était réellement humain, même si pour l’instant, aucun signe particulier ne laissait présager le contraire. Alors qu’il retira sa jambe des débris, le Fugu affichait un sourire de satisfaction. Ce premier mouvement avait déjà donné le ton de la bataille… Son envie d’en découdre était encore plus forte. Son adversaire se courba poliment et profita de ce « temps mort » pour se présenter. Un nom que Shindô n’oublierait pas, il en était certain…

Toutefois, l’homme enchaina avec des propos troublants. Il semblait croire que Shindô n’était qu’une sorte d’humain particulier, alors qu’il n’en était rien. On pouvait néanmoins être dubitatif face à ces paroles, comment ce Tsukiyo no Hato pouvait-il parler ainsi de l’humanité alors qu’il en faisait partie ? A moins qu’il ne soit pas humain, lui non plus… Dans ce cas, qu’était-il ? Occupé par cette question, notre homme poisson ne remarqua pas de suite qu’Hato avait déjà posé la main sur son arme et qu’il s’apprêtait à dégainer. Lorsque il vit l’attaque venir, il savait qu’il ne possédait pas la vitesse nécessaire pour l’éviter, alors, plus attentif que jamais, Shindo tenta de bouger son corps de manière à protéger ses points vitaux.

SI nécessaire, il aurait bien dévié la lame en la poussant sur le côté, mais il n’était pas assez concentré pour cela, de plus, il remarqua finalement que l’attaque n’était destinée qu’à lui effleurer la joue. Technique mal maîtrisée, ou simple caprice de cet étrange personnage ? En tout cas, lui aussi semblait avoir remarqué ces trois personnes qui les observaient. Amis ou Ennemis ? Ah… Beaucoup de questions pour ce qui ne devait être au départ qu’un simple petit combat nocturne. Comme Shindô ne voulait pas que l’on trouble ce moment, il se recentra sur l’action, déterminé à tout donner. Et visiblement, Tsukiyo no Hato était tout aussi motivé.

- A mon tour ! Senmaigawara Seiken !
Poing serré au niveau de la ceinture, l’homme poisson s’élança à toute vitesse vers son adversaire. La puissance contenue dans son attaque aurait pu facilement briser un millier de tuiles, d’où le nom de la technique. Toutefois, il n’allait pas s’en servir pour attaquer de front. En effet, alors qu’il devait encore faire deux-trois pas pour atteindre sa cible, Shindô profita de l’élan de sa course pour abattre avec force son poing dans le sol. Le choc projeta dans les airs des éclats de pierre ainsi que beaucoup de sable. Oui, cette première attaque n’était qu’une feinte destinée à mieux amener le second mouvement.

- Senmaigawara Ushirogeri !
Quoi de mieux qu’un temps mort en pleine action pour déstabiliser son adversaire ? Déboulant de l’écran de poussière et de gravas, Shindô effectua une rotation complète, dans les airs, au terme de laquelle il tendit en arrière sa jambe, dans le but d’asséner un puissant coup avec la plante de son pied. Sur un humain lambda, l’attaque l’aurait propulsé plusieurs mètres en arrière. Peut-être même que cet humain se serait encastré contre ce bâtiment, non loin de la place occupée par les uniques spectateurs. Qu’en serait-il pour Hato ?

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 280

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Mer 25 Juil - 0:02



L'affrontement avait continué et la vitesse ainsi que la puissance des coups échangés entre les deux hommes ne faisait que se multiplier. Ce combat devenait intéressant, même s'il ne présentait réellement aucun intérêt pour Mifune qui se contentait d'observer les failles des techniques en silence. Il posa sa main sur son katana en continuant de mordille le cure-dent calmement. Ses doigts le démangeaient. Ils serraient le pommeau de l'arme sans faire aucun bruit, les seuls perceptibles étant toujours ceux que produisaient les deux combattants devant le Schichibukai. Ils semblaient d'ailleurs avoir décelés sa présence ainsi que celle des deux autres demoiselles. Il y avait donc deux hypothèses : soit ils maitrisaient le haki de l'observation, soit ils n'étaient pas à fond dans leur lutte. Et cette dernière option était assez décevante. Mais l'épéiste qui faisait face à l'homme poisson était très vif, et étonnamment rapide. Peut être serait il un adversaire amusant... Mais l'épéiste ne souhaitait pas intervenir dans un combat tel que celui ci. L'honneur des deux hommes était sans doute en jeu, et briser cet honneur n'était pas du tout quelque chose qu'aimait Mifune. Il bailla ostensiblement avant de regarder les deux demoiselles derrière lui. Elles fixaient les combattants mais ne semblaient pas du tout se préoccuper du combat. Elles étaient jeunes, et peut être ne comprenaient elles pas que ces deux types avaient un avenir certain... S'ils ne mourraient pas prématurément. Chaque personne en ce monde pouvait devenir dangereuse avec le temps et l'entraînement, c'était quelque chose de prouvé. Tsukiyo no Hato, n'est ce pas ? Il faisait face au dénommé Shindo. Le blond ferma les paupières à nouveau un court instant, tentant de graver dans son esprit ces deux noms. Il savait que d'ici peu, il les oublierait, mais ils referaient surface s'il entendait parler d'eux, au moins. Ils n'avaient pas l'air d'être des bandits, et n'avaient en tout cas aucune prime sur leurs têtes... Ou du moins, aucune prime importante. Cela aurait pu être une bonne chose de croiser des pirates... Cela n'aurait su tarder de toute manière. Un poing heurta soudain le sol avec force et les yeux du Schichibukai s'ouvrirent instantanément, bien qu'il n'eut pas besoin d'eux pour savoir qui venait de lancer cette technique. Ce haki était fatiguant, en fin de compte. Il ne laissait aucune place au suspens, aucune place à l'adrénaline... du moins, face à des ennemis d'une moindre importance. Désormais, qu'allait donc faire ce Hato ? Allait il encaisser, esquiver ou attaquer également ? Tout était joué d'avance... Et Mifune leva sa main d'un seul coup, tournant son regard vers Hélène. Ce geste lui disait clairement de ne rien faire et celle ci avait songé à mettre un terme à la vie de ces deux êtres qui osaient se battre devant eux sans leur prêter attention aucune. Elle poussa alors un soupire en détournant le regard, rougissante légèrement :

-C'est toi le chef...
-Merci.

Elle rougit encore un peu plus tandis que l'homme retourna dans l'observation de ce duel. Helena regarda sa sœur en silence, faisant une mine boudeuse. C'était encore elle qui était remerciée alors qu'à la base, c'était plutôt Helena qui méritait des remerciements pour n'avoir pas pensé à faire quoi que ce soit. Elle détourna le regard silencieusement tandis qu'un sourire amusé apparut sur les lèvres de Mifune qui, pourtant, ne dit rien. Ces deux jeunes femmes étaient amusantes. Il tolérait parfaitement leur présence car ils étaient tous les trois fusionnels. La nature, pour eux, était souveraine, autant la faune que la flore. C'était pour cela qu'il aimait être avec elles. Certes, il faisait semblant d'être impassible mais intérieurement, il savait qu'elles étaient les seules qu'il pouvait aussi bien supporter.
Le combat allait poursuivre, et ne s'était même aucunement interrompu pour cet instant. Qu'est ce qui allait donc bien pouvoir se passer ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Mer 29 Aoû - 12:37



"Il est..."


Quel est cette chose, qui me fait face ? Quel est donc son pouvoir, que me veut-il, au final, lui qui ne semble après tout ne pas être un humain si ordinaire que ça ? Le nuage de fumée venait de se lever face à moi, et je ne bougeais pas, comme attendant la suite, je ne savais pas d’où allait surgir cet être. Il apparut finalement face à moi, la rage dans la voix, le pied en face de moi, et de mon corps, tout dura un dixième de seconde. J’eus alors le choix, soit j’esquivais avec un switch, ce ne serait pas trop dur avec ma vitesse, mais auquel cas j’allais m’attirer les foudres de quelqu’un de bien plus puissant que moi, soit j’encaissais tranquillement, sans parler ni tergiverser pendant dix mille ans. Mais à défaut de prendre le coup de plein fouet, j’aurai peut-être tout simplement pu l’amortir. Non ? Mon regard se leva sur l’homme sur le toit, avec les deux fillettes, à ce même moment, le pied du protagoniste que me faisait face était à quelques millimètres de moi. Je semblais chuter en arrière, comme une certaine perte d’équilibre, mais je saisis mes chaines. Voilà bien longtemps que je n’avais pas eu à les utiliser celle-ci, finalement, grandline n’a pas fini de me dévoiler ses surprises.

« STANG ! »

Citation :
♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Stang !"
♣♠♣ Description ♣♠♣ Lance la chaine sur l'adversaire alors qu'elle est encore roulé sur elle même et en lui donnant un effet. Celle-ci ce déploie étrangement et il est presque impossible de l'esquiver. Le résulta final est de douloureuse ecchymose.

La chaîne partit du bout de ma main et contourna sa jambe en une bouche parfaite, avant de venir tenter de heurter le thorax de cet homme. Son pied heurta mon corps de plein fouet, si bien qu’il me sonna quelques secondes, avant que je ne m’écrase contre le mur, quelques mètres derrière moi. Ma tête me faisait abominablement souffrir, je soupirai à la vue de ce sang, dégoulinant de mon crâne. Alors il se donnait directement, ce mec. Moi qui avait commencé gentiment, finalement j’avais bien fait de jouer de ma chaîne moi aussi. Mais l’avais-je seulement touché ? Le nuage de poussière se dissipa totalement, je me relevais péniblement et me posta face à l’homme, à quelques mètres de lui, si mon coup l’avait atteint, il n’en laissait rien paraitre. J’esquissais un léger sourire avant que mes yeux ne prirent une teinte de feu. Les bras le long du corps, seul dépassaient mes chaînes, pendouillant au bout de mes poignets, mes deux katana rengainés. J’allais donc agir le premier pour ce second round, plus de pitié, je ne devais pas faire preuve de pitié ici, et je ne devais pas non plus laisser cet homme me mettre hors-service. C’était inconcevable. « Shadow’s Hand ! ». Rapidement, je dégaina mon Katana, le lançant violement sur le protagoniste me faisant face, rapidement suivit de ma chaine dont j’accompagnais le mouvement, profitant de la distraction de l’homme en face de moi sur l’arme arrivant droit sur lui. Ma course suivait donc le katana, tenu par la chaîne qui était elle-même dans la main. J’en profitai, une fois non loin de lui, et utilisa un « switch ! » Pour passer dans son dos, malheureusement cette manœuvre il devait s’y attendre, il y avait déjà fait face une fois. Je décida, une fois dans son dos, de doubler la dose de mon switch pour repasser face à lui. Exactement à ce même moment, le katana allait entrer en collision avec lui, je me baissai, légèrement accroupit, et dégaina mon deuxième katana, pour le passer derrière ses pieds. « Bow Yourself ! ». et Finalement, un nouveau switch, pour le retrouver à deux mètres derrière lui, les yeux luisant d’une certaine folie, et d’une soif amère de sang, mes canines étaient à l’instant présent, plus que visible.

Citation :
♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Shadow's Hand"
♣♠♣ Description ♣♠♣ Lance son sabre comme une lance sur son adversaire, et lance également ça chaine pour attrapé son katana en vole et assenez un coup totalement contrôler et surprenant à son ennemi.

Citation :
♣♠♣ Nom ♣♠♣ "Bow Yourself"
♣♠♣ Description ♣♠♣ L'utilisateur fait des coupures légères au niveau des tendons ce qui agenouille l'ennemi (cette techniques peut être faite en plusieurs fois avant d'aboutir)

« Homme poisson, je vais devoir te mettre hors service, j’ai des choses présentes à faire, ce n’est pas contre toi… »


Revenir en haut Aller en bas
Carmen y Baroona
Chasseur de marines
avatar
Messages : 229

Feuille de personnage
Niveau:
33/75  (33/75)
Expériences:
12/250  (12/250)
Berrys: 3.166.000 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Jeu 30 Aoû - 16:47


Focus

Malgré ses 24 hivers, Shindo avait encore certaines leçons à apprendre. Ce soir, il comprit qu’il valait mieux éviter de provoquer en duel un adversaire muni d’un sabre. Ici, il n’avait pas de trident pour se défendre et devait composer avec ses poings et ses pieds. Cette règle pouvait sembler toute simple, mais notre fervent combattant était doté d’un orgueil qui pouvait lui jouer des tours. Depuis qu’il évoluait dans le monde à la Surface, les armes blanches lui posaient beaucoup de souci. A tel point que lorsqu’il avait senti la lame d’Hato lui frôler la joue, lors de sa première attaque, il s’était demandé s’il reverrait le soleil.

On dit que quand deux fourmis ennemies se faisaient face, elles savaient d’avance laquelle allait l’emporter. Le véritable combat était donc entièrement mental. Cet exemple illustrait bien le véritable sens du combat. Victoire ou défaite n’étaient au final que des états d’âme.
Mais laissons ces réflexions de côté pour l’instant, pour nous focaliser sur l’action ! La feinte de Shindo porta ses fruits et il voyait déjà son puissant coup de pied arrière s’enfoncer dans le torse de son adversaire, mais se dernier n’était pas sans reste. Démontrant d’impressionnants réflexes, il s’inclina comme pour diminuer les dégâts avant de ressortir sa chaîne. A cette distance, une esquive était inimaginable, Voyons l’objet métallique se faufiler un chemin vers son buste, il ne pouvait que serrer les dents.


Malgré les apparences, ça faisait affreusement mal. L’attaque ne le propulsa pas en arrière, mais le plia en deux. Se tordant de douleur, Shindo avait été pris de court par l’attaque, raison pour laquelle il ne parvint pas de suite à supporter la douleur. Il finit par se relever en même temps que son adversaire. Tous deux étaient donc prêt pour une seconde valse. Prendre l’initiative était certainement la meilleure option pour limiter les dégâts, En tout cas, le regard de braise qu’arborait le bretteur plaisait beaucoup au Fugu, qui ne pouvait que le lui rendre. Commença alors un véritable florilège de techniques.

Dans un premier temps, Hato balança son sabre droit sur le poisson, relié à lui par sa chaîne, avant de s’élancer lui-même derrière son projectile. A la manière dont il courrait, Shindô devina qu’il tenterait le même petit tour de vitesse, « son switch ». Du coup, il se baissa pour éviter le projectile, tout en frappant, sans regarder, derrière lui au moyen d’un coup de pied censé déséquilibrer son adversaire. Et il avait bien anticipé, toutefois si Hato passa bien dans son dos, cela n’était qu’une feinte du bretteur, qui se remit quasi instantanément en face du Fugu. De part sa position basse, Shindo esquiva la première lame lancée.

Sauf que lorsqu’Hato revint de face, lui aussi s’accroupit. Ce qui donna, l’espace d’un court instant, une scène très particulière. Les deux combattants étaient tous deux accroupis, face à face. Du coup, Shindo eut largement le temps de voir venir la tentative d’attaque sur ses pieds et se déporta sur la gauche en roulant habilement au sol. Il effectua ensuite un bond arrière, histoire de marquer la distance. Son visage dégoulinait de sueur, tout cela c’était passé à vitesse relativement haute. Un rythme que l’homme poisson se contentait de suivre. Mais quelque chose le tracassait. Sans réellement savoir pourquoi, il avait l’impression qu’Hato n’était pas ici, dans cette ruelle que seule la lune éclairait. D’ailleurs, éclairé sous cet angle, les canines du bretteur semblaient anormalement longues, pour un humain.

- Des choses plus intéressantes que notre combat ? C’est bien ce que je pensais, tu n’es pas focalisé sur notre affrontement et ça me déçoit. Je devine qu’il s’agit de l’homme posté là haut soupira-t-il en levant les yeux vers les trois spectateur

Ils étaient trop loin pour que l’homme poisson puisse clairement discerner leur visage. Mais Shindo délaissa un moment Hato pour s’adresser directement à eux. Que faisaient-ils là, à épier son combat ? Leur présence dérangeait son adversaire, il fallait qu’ils s’éloignent. Alors pour leur faire peur, le Fugu attrapa l’un des nombreux débris juchant le sol depuis son coup de pied et le effectua une rotation complète avant de balancer le débris en fer, relativement lourd, sur les trois spectateurs.

- Si vous n’êtes pas ici pour vous battre, alors allez-vous en et ne perturbez pas notre combat, merci.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 280

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]   Ven 31 Aoû - 0:17

Le combat ne semblait faire que s'amplifier. Mais malgré cela, un des deux hommes semblait dominer son adversaire et il s'agissait de l'épéiste. Bien entendu, face à un corps nu, une épée partait toujours avec un avantage mais dans un combat singulier, surtout lorsque le niveau était haut, l'issue n'était pas certaine. Même si ces deux là étaient des débutants, ils étaient bons. Leurs forces et leurs vitesses étaient tout à fait acceptable mais ce genre de combattants, malheureusement pour eux, était foule sur Grand Line. Heureusement, ils n'étaient qu'au commencement de celui-ci... Sur le Nouveau Monde, ils auraient été tués comme des cloportes. Mais là n'était pas la question. L'homme poisson et le jeune pâle s'étaient arrêtés. Des paroles furent échangés... Et le trio de Schichibukai en étaient l'objet. Mifune fronça les sourcils en regardant l'humanoïde parler. Il leur demandait de partir ? Incontestablement, il ne les avait pas reconnu... Ou tout du moins, n'avait pas cerné à qui il avait affaire. Cependant, le plus puissant épéiste du monde ne souhaitait en aucun cas laisser un affront pareil passer... L'objet de fer lancé à toute vitesse en direction des trois forbans se rapprochait dangereusement et le blond mit sa main sur le pommeau de son épée. Cependant, des lianes frappèrent l'objet métallique et le renvoyèrent en direction des deux opposants. Ce dernier frôla la tête de l'homme poisson et s'écrasa contre un mur qu'il traversa simplement. Helena avait réagit assez vite... Avec un soupire, le jeune Schichibukai relâcha son pommeau et la demoiselle sourit doucement :

-Tu veux voir ce que vaut l'autre épéiste, non ? Ne t'en fais pas, on s'occupe de l'homme poisson.
-Comme vous voulez.

D'un seul coup, les trois bondirent du toit et retombèrent juste en face du duo, calmement. Mifune apporta un autre cure-dent à sa bouche, ayant cassé le précédent en regardant l'offensive venir. Tout en le mordillant, il regarda l'homme, puis le combattant au corps à corps et reprit la parole :

-Et si nous sommes là pour nous battre ? J'imagine qu'il n'y a pas besoin de nous présenter...

Mifune prit son premier katana et le sortit de son fourreau en regardant son futur adversaire dans les yeux. Il n'allait pas utiliser son vrai art cette fois ci... il n'en aurait pas besoin. Il se mit en garde calmement, le visage impassible. Ne rien laisser paraître, c'était une véritable règle d'or pour tous les bretteurs qui espéraient de la renommée. Malheureusement pour l'autre, même si son visage ne voulait rien laisser passer de ses intentions, son cerveau le ferait à sa place... Le blond savait éperdument quel serait l'issue des deux combats. Mais il avait envie de voir de lui même ce que valait cette homme... et surtout savoir si son inquiétude était fondée.

-Approches, épéiste !


Pendant ce temps, les deux soeurs se mirent entre l'homme poisson et le combat qui allait faire rage. En souriant, Helena demanda :

-Ne serait-il pas plus judicieux d'aller combattre un peu plus loin ? Dieu seul sait à quel point Mifune peut être dangereux... Je ne m'inquiète pas pour nous mais plutôt pour toi, homme poisson...

Et elle était très sérieuse. Les coups du Schichibukai pouvaient se montrer des plus dévastateurs et, lorsqu'il combattait, il ne faisait plus attention à rien d'autre qu'à son ou ses adversaires. Et à toute autre activité hostile bien entendu. Elle accompagna ses paroles par un geste du poignet. Ce dernier suffit à faire pousser un arbre sous les pieds de Shindo dans le but de le faire reculer. Elle commença alors à s'éloigner du combat, lentement, suivit de sa soeur. Elle n'alla pas trop loin non plus, voulant tout de même garder les épéistes à l'oeil. Elle savait que l'autre n'avait aucune chance mais ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer le pire. Il y avait désormais une centaine de mètres entre les deux affrontements et elle se tourna vers son adversaire :

-Hélène, ça t'ennuie si je m'en occupe seule ?
-Ce serait plus équitable que ce soit moi...
-Pourquoi ça ?
-Tu sais bien, ton pouvoir...

En poussant un soupire, Helena se tourna vers sa soeur et tapa le sol de son talon l'air agacée. Elle répliqua alors :

-Tu utilises toujours cette excuse !
-Parce que c'est la plus simple...

Un autre soupire sortit des douces lèvres de la demoiselle qui se retourna sèchement vers Shindo :

-Rien à faire, je m'en occupe cette fois.

Elle tendit sa main en direction de son adversaire, des lianes sortant de son bras et l'enroulant lentement :

-Ramènes toi.


Revenir en haut Aller en bas
 

Déboire nocturne. [PV RENAISSANCE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne faut pas boire de sang.
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» Boire ou tricher, il faut choisir [PV]
» Pouttrer du PNJ et boire du castor.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 1 :: Whiskey Peak-