Partagez | 
 

 Beast Isolation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Dim 19 Mar - 21:30

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

Lorsque Octave et le mercenaire arrivèrent en haut de l'allée, après avoir compressé le moignon de l'homme. Ce dernier était en plus piteux état que prévu, et il lui faudrait une assistance médicale d'urgence. Les premiers soins, les hommes devant la prison étaient capables de les lui délivrer. Peu importe qui il était, l'enfer qu'il avait vécu ici serait un bon rappel pour sa future vie, si elle avait lieu. Déglutissant, le mercenaire prit l'homme dans ses bras, allégé par son poids... Et soudain fut rejoint à la sortie des deux salles par un petit être qui chevauchait un nouvel oiseau. Gnoméo avait rejoint la petite troupes : ce n'était pas cette personne qu'il cherchait cependant... Il devrait s'en contenter pour l'instant. Prenant garde aux sons de clochettes, il dirigea ses alliés vers l'extérieur, aidant au transport de l'homme qu'il portait aisément par les fesses.

Le Dugong avait été un moment surpris de sentir une présence meurtrière derrière lui, mais il n'hésita pas à se retourner. Il ne se prit alors l'impact qu'à quelques centimètres du crâne. Alors qu'il changeait de position, l'homme qui lui faisait face, enfermé dans le casier, semblait prêt à tirer un second coup, et un suivant s'il le fallait... Mais le petit animal expert en Kung-Fu ne le voyait pas de cet œil là.

Il tenta de trouver quelque chose dans ses poches pour l'aider, mais ne put laisser tomber qu'un objet. Alors que celui-ci s'activait, la voix d'Erwin Dog entonnait fortement l'hymne de la Révolution... sous sa douche. Le petit Dugong avait déjà quitté les lieux, se réfugiant dans la salle adjacente puis dans les casiers. Il espérait qu'ici, il serait en sécurité et que l'homme qu'il avait laissé seul le serait aussi...

Les trois mercenaires réussirent enfin à déblayer le passage qui menait d'une aérien à... une cellule. De l'autre côté, l'homme qui était descendu et qui vit les lieux vides se vexa un petit peu de son manque de découverte. Il remonta dans le conduit et indiqua l'absence d'une personne – qui ne semblait pas avoir quitté les lieux depuis si longtemps que ça – avant de se diriger à nouveau du réfectoire à la cuisine et de la cuisine au garde-manger. Bientôt, ils repasseraient de l'autre côté si les clochettes ne se faisaient pas insistantes.

Plus loin, l'oiseau, une sacoche attachée au cou, fut attiré par le son de la voix du jeune homme, mais n'entra pas dans la salle. Si quelqu'un en sortait, il fuirait instinctivement vers l'entrée d'où il venait.
Citation :
Octave (PNJ Niv. 1) et le mercenaire (PNJ Niv. 10) ramènent l'homme jusqu'en 13. Gnoméo arrive du 1 pendant ce temps et les aide à les sortir de la prison, ils font attention aux clochettes et se dirigent vers le 1. Gnoméo a la puissance nécessaire pour porter l'homme.
Un Kung-Fu Dugong de Combat entraîné esquive le tir en sentant la présence meurtrière derrière lui mais est déboussolé. Il laisse tomber un Audio-Dial qui s'active sur le sol et s'enfuie en 34 pour se cacher dans un casier.
Gnoméo (PNJ Niv. 37) a l'arme qui est censée repousser la créature. Elle possède toujours deux charges. Gnoméo est maudit par le fruit de la Répulsion. Sa zone de répulsion n'est pas activée.
Le second trio visite la cellule en 27. Quelqu'un semble y avoir été un moment. La porte est close. Ils repartent en 19.
Le second oiseau est attiré par la voix d'Erwin mais n'entre pas dans la salle. Il a une sacoche attachée au cou.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 10:42





Le patron

« Merde… merde… merde… »
Le tir avait presque réussi. Tout avait pourtant été bien pensé, tout avait été fait pour être au mieux mais à peine avait-il réussi à blesser l’animal qu’un objet tomba au sol provoquant un boucan sonore. De ce fait, ce que le patron craignait arriva finalement : la bête commença une charge impossible et extrêmement rapide sur les lieux. Dans un premier temps, elle constata l’oiseau qui se tenait devant la salle. Sans hésitation, la bête « piqua » l’oiseau comme à son habitude avant de se diriger vers l’objet sonore qu’elle écrasa d’un simple coup de patte.



The Beast

La tension à son comble, la bête ne partit pas pour autant. Reniflant un peu, elle scrutait les casiers. Son souffle rauque, à l’image d’un T-Rex qui chercherait sa proie scrutait chacune des cachettes sans vraiment insister plus que ça. Alors qu’elle allait repartir, l’impensable se produisit : le patron se cogna en relâchant sa vigilance.

Inutile de préciser que la bête réagit immédiatement : plantant ses griffes à travers le casier d’où venait le bruit, il transperça le torse du patron sans peine. Un cri étouffé tandis que son corps se faisait déchiqueter peu à peu. Les tripes et boyaux sortaient du casier avec le sang un peu comme une pochette surprise. La bête planta alors sa mâchoire dans le corps devenu inerte avant de le garder entre les crocs pour ressortir.

Alors qu’elle s’apprêtait à repartir, la bête huma une nouvelle fois l’air et tourna la tête dans la direction qu’avait pris le Dugong. Plaçant ses narines près des casiers, la bête sentait dans un soupir une odeur des plus alléchante ou attrayante. S’arrêtant devant le casier de l’animal, elle laissa son haleine fétide rentrer dans ce dernier avant de finalement… s’en détourner. Les clochettes s’éloignaient donc peu à peu pour le Dugong. En revanche, tandis que le Dugong pourait se penser hors de danger, les mercenaires qui étaient en train de secourir l’homme estropié entendaient très distinctement les clochettes : la bête devait certainement être dans le couloir principal.



Homme emprisonné

S’arrêtant à un endroit, la bête commença son repas par l’oiseau avant de continuer sur le corps qu’il avait déjà entamé. Alors qu’elle ne semblait pas avoir découvert la présence des mercenaires, l’homme secouru semblait s’agiter en entendant les clochettes, bien que faible, il risquait de recourir à ses dernières ressources.






Elina : Tu peux déblayer sans problème. En maniant les fils pendant le déblayage, tu as allumé l’écran qui est resté silencieux. Tu peux essayer de le consulter et passer un peu de temps dessus ou bien passer ton chemin.

Erwin : La bêbête bouffe le piaf et le dugong a eu chaud. Pour ceux en 13, ils entendent très distinctement la bête les clochettes et Gnomeo en 1 entend assez faiblement les clochettes pour sa part. De façon générale, tous l’entendent sauf Elina du coup.



Si vous avez d'autres questions n'hésitez pas. Voici quelques informations complémentaires :

- aucun son de clochette ne vous parvient = normalement, ou que vous alliez, vous ne tomberez pas sur The Beast.
- Des sons très faibles parviennent jusqu'à vos oreilles = Faible risque de tomber sur la bête, elle se rapproche
- Vous entendez très distinctement le son des clochettes = La bête est vraiment proche.
- Vous n'entendez plus rien = Vous êtes mort.


Le patron – Niveau 19

Bonne chance et bon courage pour votre survie !
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 21:14

Beast Isolation.














Le tunnel venait enfin d'être dégagé et l'araignée n'entendait toujours aucune clochette. Elle soupira d'aise, mais n'en baissa pas pour autant sa garde. Il existait bien d'autres ennemis dans la prison, à n'en point douter... Cependant, elle venait de s'assurer une sortie de secours dans cette pièce exiguë, si jamais un inopportun venait la surprendre pendant sa future recherche. Car en effet, la Zoan espérait bien utiliser le terminal pour y découvrir quelques informations qu'elle espérait cruciales. Ainsi elle alluma la console et, alors qu'elle s'attendait à une liste de dossiers ou de photos... se retrouva confrontée à une phrase bien étrange :


« "1/2 : à l'instant même où je l'ai vue"... qu'est-ce que cela signifie ? », se questionna-t-elle en pensée.


Instinctivement, la phrase lui rappela un poème qu'elle avait étudié en étant adolescente. Il traitait de l'amour d'une belle jeune femme avec un homme-bête... Les gardiens de la prison seraient-ils des hommes de goût ? Où bien était-ce là une blague sordide concernant « La bête » en elle-même ? Elle décida de tenter sa chance en rentrant la phrase "À l'instant même où je l'ai vue, ingénue, Je suis tombé amoureux d'elle". Malheureusement, un déclic se fit entendre et l'écran s'éteignit brutalement. La Zoan tenta bien de le rallumer à de multiples reprises, en vain. Elle pesta en silence et décida de passer outre cette déception. Elle reprit la forme d'une araignée et décida d'emprunter le tunnel précédemment déblayé afin de pousser son exploration jusque dans la salle suivante.

Tandis qu'elle cheminait, la discussion qu'elle avait eu sur le bateau avec Stan lui revint en tête :


- Mademoiselle... Hum, Jorogumo, auriez-vous quelques instants ?


Elina avait levé le nez de sa carte, la mine peu réjouie d'être interrompue, mais son visage s'était éclairé bien vite lorsque le vieil homme avait repris la parole :


- Je pense avoir trouvé une solution contre cette fameuse « bête » qui garde la prison. Je trouve le parallèle avec Impel Down très aisé et, connaissant les méthodes du gouvernement mondial, il ne serait pas étonnant qu'ils aient choisi le même type de gardien « spécial ».
- Que voulez-vous dire ? lui avait demandé Elina.
- Je pense qu'il s'agit d'un Zoan éveillé, tout comme dans la prison sous-marine.
- Merveilleux... avait ironisé l'araignée. Ce genre de créature est on ne peut plus dangereuse ! Mais vous dites avoir une parade ?


Ici, le vieux révolutionnaire avait souri avant de sortir de sa poche un fruit aux formes et couleurs étranges. D'un air espiègle, il avait présenté son plan ingénieux à Elina :


- Il se trouve que ces créatures ont, comme tous les maudits, un point faible de taille ! S'ils ingèrent un second fruit... ils meurent. Vous voyez sans doute où je veux en venir ?


D'un coup d'œil en direction des mercenaires, la Zoan avait souri de toutes ses dents :


- Oui. Parfaitement, même.
- Je vous confie la moitié de ce fruit pour tenter de le faire ingérer à la bête. Je répartirai l'autre moitié parmi la ménagerie qui arrivera sous peu. Il faudrait réussir à forcer la bête à avaler le fruit d'une manière ou d'une autre.
- J'ai déjà ma petite idée... merci, Stan. Je n'oublierai pas ce geste.


Revenant à la situation présente, l'araignée espérait que ce plan suffirait à contrer cette monstruosité de la nature. Elle avait réparti des morceaux de fruits du démon dans tous les uniformes des mercenaires, accrochant à l'aide de toile gluante de petites boulettes dans les manches et les cols des hommes de mains sans qu'ils en comprennent la raison. Cependant, la prime promise les avait aveuglés et ils n'avaient pas compris qu'ils ne servaient que d'explorateurs en herbe au mieux, d'appâts destinés à mourir au pire. L'assassin n'avait plus qu'à attendre que l'un d'entre eux, ou un des animaux amenés par l'Inquisition, se fasse dévorer par la bête... et que cette dernière s'étouffe sur les petits paquets piégés.

Pour l'heure, la petite araignée pénétra dans la salle attenante et découvrit une armurerie en piteux état. Elle fit rapidement un tour circulaire de sa salle, mais ne trouva pas âme qui vive. Elle reprit sa forme hybride et décida de fouiller malgré tout l'endroit à la recherche d'une arme ou, mieux encore, d'une de ces fameuses doses anti bête... Cependant son inspection rapide ne donna rien de probant, et elle en fut réduite à reprendre la forme d'une petite araignée pour se diriger vers la salle située plus au Sud.










J'ai l'autorisation d'Erwin pour PNJser Stan.


Résumé:
- Elina :

Elina se rappelle sa discussion avec Stan et les machinations qu'elle a développé selon les conclusions du vieux révolutionnaire pour tenter de piéger la bête.
Elle tente un poème connu pour allumer l'ordinateur, mais se plante et le matériel s'éteint. Elle passe ensuite en salle 30 sous la forme d'une petite araignée et visite l'armurerie, mais n'en tire rien.


- Mercenaires : (50/50)
- Entrée principale (20/20): Ils ne descendent pas et se tiennent juste prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Entrée de la crique (20/20) : Ils ne vont pas plus loin et se tiennent prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Mercenaires courageux (8/10) : Laissés en PNJsation à Erwin.


Techniques utilisées :
Aucune


Rappel des aptitudes passives d’Elina :
- Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


- Dissimulation arachnéenne : Comme les araignées, elle peut légèrement changer sa « robe » afin de se camoufler au mieux. De plus, elle se déplace dans le plus grand des silences. Cette particularité la rend très difficile à discerner de l’environnement sous ses formes d’araignées, encore plus lorsqu’elle reste immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 22:12

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

La Bête s'approchait. La terreur avait commencé à prendre entièrement Octave et le mercenaire, tandis que Gnoméo s'était arrêté un instant, repassant l'homme de la prison à l'homme engagé par Elina tandis qu'il saisissait d'abord l'un des objets à sa ceinture. Alors, s'assurant malgré tout de leur survie, le jeune être tira une nouvelle dose dans sa direction... Sans savoir qu'elle n'aurait peut-être pas besoin de s'activer. En effet, le fruit du démon présent dans la pochette de l'oiseau avait été ingéré.

Continuant leur route, ils se dirigeaient vers la sortie, et tentaient de l'atteindre pour sauver le pauvre homme à leurs côtés, tandis que Gnoméo, un peu plus en retrait, reprenait sa course.

Toujours pris par l'effroi des dernières secondes, le Dugong ne semblait pas capable de bouger. Il resterait dans son casier jusqu'à ce qu'il n'entende plus le son des clochettes, ses yeux pétillants priant pour ne se prendre ni une balle dans la tête, ni un coup de griffe dans le ventre... Mais cela semblait déjà peine perdue.

Les mercenaires qui s'étaient retrouvés dans le garde manger sortirent par les tuyaux d'aération et s'éloignèrent le plus possible des bruits de bataille. Ils avaient la ferme intention de s'en sortir vivant, mais pas sans accomplir leur travail, au risque d'être traité de poules mouillées... Alors qu'ils avançaient vers la salle face à celle qui avait vu leurs camarades mourir, ils priaient pour ne pas se faire tuer par un quelconque piège... Ce qui ne serait certainement pas le cas, tandis qu'ils s'avançaient dans une salle autrefois luxueuse, aujourd'hui laissée à l'abandon, en ruine. Un coffre était mis en évidence, mais ils n'y touchèrent pas : le loquet relevé n'indiquait rien de bon.

Se dirigeant vers la pièce adjacente, ils y trouvèrent des clés, leurs premières. Ils les regardèrent avec attention, avant de souffler un instant. Ils étaient dans un ancien bureau de geôlier. La cellule en face d'eux était celle qui menait derrière... Ils l'ouvrirent, au cas ils devraient y accéder dans la précipitation.

- L'oiseau est-il mort ? Lança Cid à Stan tandis qu'ils attendaient près de la prison.
- Espérons-le...
- Es-tu sûr de ton coup ? C'est dangereux de jouer avec les fruits du démon...


Il repensa à la manière dont l'homme avait attaché le fruit au cou de l'oiseau, tandis qu'à ses côtés Scratch montrait des signes d'excitaiton. À la manière dont il avait négligé le second oiseau, à court de bouts de fruit du démon.... La doublure du Dugong, et tout un tas d'autres endroits qui auraient permis de distribuer à manger à la Bête. Il fallait cependant se montrer prudent. Ce type d'expérience pouvait être coûteuse...
Citation :
Les mercenaires en 19 bougent en 25 et 26.
Octave (PNJ Niv. 1), Gnoméo (PNJ Niv 37) et le mercenaire (Niv. 10) fuient en direction de la 1.
Le Dugong reste dans son casier.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 22:30





The Beast

La bête ralentit. Doucement mais surement, quelque chose de pas normal se jouait dans son corps. Alors qu’elle arrivait dans le couloir principal au niveau de la salle sphérique du nord, alors qu’elle aperçut le groupe de révolutionnaires et de mercenaires qui s’échappaient, elle ne se sentit pas d’attaquer, comme si quelque chose l’en empêchait.

Alors qu’elle avançait lentement, son corps commença à se déformer peu à peu, prise de spasmes, des boules apparurent sur son corps et l’aspect instable du BEAST dont elle était originaire vint finalement briser les chaines même de l’esprit et du corps de la monstruosité. L’homme avait eu beau tirer une nouvelle dose, elle restait inutile, la rougeur du corps de la bête progressa au point de ne plus être contrôlable par quoique ce fut et c’est une explosion retentissante évacuant tripes et boyaux dans un ultime râle guttural qui se produisit. La violence du choc était telle que les fondations tremblèrent.

Les salles derrière la bête s’effondrèrent alors sans sommation alors que le réfectoire tenait anciennement bon et le couloir s’effritait peu à peu, la salle circulaire était totalement encombrée elle aussi et les fissures commençaient à se répandre au plafond. Il y avait des chances pour que le bâtiment sur lequel était la prison risque de céder également… dans tous les cas, l’explosion fut des plus retentissantes et certainement que bon nombre d’habitants de la ville au-dessus de la prison risquaient d’avoir entendu. Le temps était maintenant compté pour les pauvres pensionnaires prisonniers. Nul doute que l’effondrement allait se propager.




Vraiment bien joué ! Je ne me doutais pas que vous parviendriez à un si joli coup... dommage que ça arrive aussi tôt du coup :/

La prison s'effondre !




Le patron – Niveau 19

Bonne chance et bon courage pour votre survie ! (surtout pour ceux des PnJ pour le coup là xD)
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 23:00

Beast Isolation.














Elina s'aventurait sous la forme d'une petite araignée en direction de la salle au Sud de sa position... lorsqu'une immense déflagration secoua la prison. Elle s'arrêta un instant, perdue, puis comprit en un éclair : la bête avait mangé un de leur cadeau empoisonné ! Néanmoins, elle avait toujours pensé que la légende parlant d'une explosion avait été exagérée. Le corps d'un maudit un peu trop gourmand devait certes disparaître... mais de là à penser qu'une telle puissance se dégagerait de l'ingestion d'un second fruit du démon ? Non. Jamais elle ne l'aurait pensé ! Peut être même les murs délabrés de la prison ne pourraient-ils pas supporter pareilles secousses ? Cela dit... elle n'avait plus besoin de se retenir ni d'être discrète à présent ! Elle allait user de toute sa vitesse, et dépiauterait le moindre imprudent qui oserait tenter de l'empêcher d'atteindre son but !


« Attends moi, Maimai ! », s'écria-t-elle en pensée avant de passer sous le pas de la porte sous la forme d'une petite araignée.


Dans son état de stress et d'excitation actuelle, la Zoan ne recherchait que deux choses primordiales pour la bonne conduite de sa mission. La salle présentait-elle des ennemis ? Et si tel n'était pas le cas, voyait-elle un homme ressemblant de près ou de loin à la description de Maimai Kichigai qu'elle avait réussi à obtenir ? Toute autre information serait traitée de manière bassement pragmatique et rangée dans la case des indésirables. L'araignée n'était venue que pour une et une seule chose : récupérer son expert en Den Den Mushi !

Lorsqu'elle passa le seuil, elle trouva une zone commune meublée de quelques canapés défoncés et retournés. Sans doute s'était on battu ici. Peu lui importait à présent ! Elle reprit sa forme hybride et fonça en un éclair vers la porte sur sa droite, afin de s'enfoncer vers l'Ouest de la prison. Elle découvrit une jolie petite chambre d'enfant qui lui arracha presque un haussement de sourcil intrigué. Cependant, dans sa précipitation... tout ce qu'elle nota fut l'absence d'une âme qui vive ! Selon ses estimations, elle se situait dans la salle qui jouxtait le couloir. La déflagration avait eu l'air de provenir du Nord Ouest de la prison. Autrement dit, elle avait tout intérêt à progresser vers le Sud... c'était d'ailleurs une aubaine ! Lydia lui avait révélé que sa cible se situait à l'Est ou au Sud du complexe. Ainsi, elle allait quadriller le secteur en quatrième vitesse et tenter de repartir vivante avec lui.


« Le temps presse ! », pensa-t-elle tout à coup.


À cette pensée, elle sentit poindre à nouveau ses maux de tête qu'elle maudit sans vergogne, avant de reprendre sa course folle. Peu lui importait son Haki ! Elle fila vers le Sud, passa la porte sans s'arrêter et déboucha sur un dortoir... mais toujours personne pour la ralentir... et aucun hors la loi à secourir ! Le cœur battant, elle se décida à foncer vers le Sud. Toujours plus au Sud !


« Faites que j'arrive à temps ! », pria-t-elle à moitié.












Résumé:
- Elina :

Elina entend le bordel causé par l'explosion et comprend qu'elle avait sous-estimé la réaction en chaine. Elle saisit néanmoins sa chance: plus aucune raison de se retenir ! Elle va dorénavant rush à fond pour retrouver Maimai Kichigai.
Elle visite 31 -> 32 -> 33 -> 37 et fait choux blanc !



- Mercenaires : (50/50)
- Entrée principale (20/20): Ils ne descendent pas et se tiennent juste prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Entrée de la crique (20/20) : Ils ne vont pas plus loin et se tiennent prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Mercenaires courageux (8/10) : Laissés en PNJsation à Erwin.


Techniques utilisées :
Aucune


Rappel des aptitudes passives d’Elina :
- Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


- Dissimulation arachnéenne : Comme les araignées, elle peut légèrement changer sa « robe » afin de se camoufler au mieux. De plus, elle se déplace dans le plus grand des silences. Cette particularité la rend très difficile à discerner de l’environnement sous ses formes d’araignées, encore plus lorsqu’elle reste immobile.

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 23:20

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

C'était une très, très, très mauvaise idée. Gnoméo analysa la structure du bâtiment en un clin d'oeil : il allait s'effondrer. Cette explosion, c'était sûrement la pire chose qui pouvait arriver lors de cette mission. Il en était conscient, pourtant il lui fallait agir... Mais il ne fut pas le premier à le faire. Octave avait déjà saisi son escargophone et avait hurler dedans :

- La prison s'effondre, envoyez un maximum de monde pour sauver les potentiels prisonniers !

L'ordre, crié comme ça, ressemblait assez peu au jeune homme... Qui pourtant ne s'arrêta pas là. Il regarda la mercenaire et lui fit signe de l'aider à transporter le blessé tout en faisant attention à ses plaies tandis qu'une fusée rousse passait à ses côtés. Scratch avait déjà pris la direction que Stan lui avait indiqué. Il fronça les sourcils : décidément, il y avait de véritables machines de combat dans l'Inquisition. Le prouvait aussi le colosse qui, recouvrant ses bras d'armement, défonça les portes battantes pour laisser passer une demi-douzaine de révolutionnaires dévoués à la cause, et qui se dirigeaient en courant vers les salles du fond. Gnoméo, confiant, décida de tenter d'arrêter l'effondrement des lieux.

Les mercenaires qui avaient jusque là été simples marionnettes s'affolèrent en entendant les bruits de l'explosion venir du haut de la prison, et les bruis d'effondrement. Ils s'élancèrent alors en direction du sud, empruntant le couloir principal pour descendre le plus bas possible. Ils furent suivis de près par des révolutionnaires qui, aidés par Cid, n'eurent pas à relever le défi de la porte battante.

Ils ne désiraient pas s'éterniser cependant dans la salle d'entraînement qui leur faisait face. Après tout, d'ici peu de temps cet endroit ne serait plus qu'un ancien souvenir...

Près d'ici, Blue avait fendu l'endroit en se servant de ses aptitudes aquatiques pour naviguer avec plus d'aisance sur l'eau. Bien sûr, il avait été immédiatement contacté par Stan lorsque l'effondrement avait commencé, et avait donc du entrer par la crique, ayant été envoyé pour surveiller la sortie soi-disant sûre de la Kokuro. Certaines personnes avaient vraiment peu de confiances en leurs alliés...

- Albis, descend... Vraiment, maintenant !

La demande de Stan était brute. Elle ne souffrait d'ailleurs d'aucune hésitation : il activa bien rapidement Albis qui, utilisant son habileté naturelle, s'élança en direction de la plaine. Il avait beau être un homme-arbre, il n'était pas une vieille branche cassée... Et il pourrait sûrement faire quelque chose pour cet effondrement dont on venait de lui parler.

Le Dugong avait décidé de sortir de son placard en entendant les premiers bruits d'explosion. Sa course folle commença alors. Cherchant des issues, il pénétra dans les salles, ignorant parfois leur contenu... tandis que plus haut, Cid tentait vainement de forcer le coffre fort découvert par les mercenaires.
Citation :
Octave et le mercenaire sont sortis de la prison avec l'homme qu'ils transportent.
Gnoméo (Niv. 37) tente de consolider pour arrêter l'effondrement.
Scratch (Niv. 37) file en anciennement 15 et descend ce qu'il peut pour le moment.
Cid (Niv. 40) file en 25.
Les trois mercenaires filent en 43.
Le Dugong est devant la 40.
Albis (Niv. 45) arrive prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Lun 20 Mar - 23:23





Le boss


- Putain ! Putain ! Putain !
Il ne restait visiblement plus beaucoup de possibilité au boss. Il n’avait simplement pas compris ce qu’il s’était passé. Il lui fallait fuir… c’était un échec total : il avait simplement tout perdu alors que l’effondrement continuait.







Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 0:03

Beast Isolation.














Dans son empressement, Elina parcourut la salle suivante en un éclair. Un simple regard lui confirma la triste réalité : aucune âme vivante ne se situait ici. Elle ne s'attarda pas plus, pas même pour ramasser la dose anti-bête qui trainait dans un coin... À quoi cela lui aurait-il servi à présent ? Elle déboula dans un long couloir et fonça tout droit en direction de la porte suivante qu'elle enfonça à moitié. À peine arrivée, la grande salle rectangulaire qui l'accueillit lui rappela furieusement un dortoir de plus. Elle fit le point en un instant sur sa localisation. Selon ses estimations, elle avait à présent bouclé et pouvait soit aller à gauche pour retourner vers la sortie, soit aller tout droit pour s'enfoncer plus encore. Mais avait-elle encore le temps de prendre ce risque ? Il le fallait bien, car nulle trace de...

Soudain, des cris parvinrent à ses oreilles.


- Aidez moi ! Pitié !


La détresse se lisait dans la voix féminine qui s'échappait de la cellule sur sa droite. Elina se crispa. Selon ses informations, Maimai Kichigai était sans doute un homme... mais elle n'en était pas certaine à cent pour cent, cela dit. Malgré tout, libérer quelques prisonniers éventuellement utiles pourrait s'avérer intéressant. Mieux encore, la jeune femme pourrait peut être, si elle était chanceuse, lui donner des informations précieuses ! Elle se dirigea donc à toute vitesse vers la porte d'allure renforcée et s'écria d'une voix sans appel :


- Reculez ! Je vais défoncer la porte !


Elle laissa à peine le temps à la pauvre malheureuse de potentiellement obéir à son ordre et frappa la porte d'un coup de pied retentissant. Cette dernière pivota pour percuter le mur et lui permit de détailler une jeune femme aux longs cheveux noirs de jais. Son visage avait du être beau autrefois, mais la fatigue, le stress et les cicatrices qui le parsemaient en avait ôté un peu de panache ! Ses yeux marrons trahissaient sa peur et l'aversion que la forme hybride d'Elina provoquait chez la plupart des quidams. La jeune femme était bien entendu sous le choc. La situation catastrophique, couplée à l'aspect monstrueux de sa sauveuse devaient l'avoir déboussolée. Mais la Zoan n'avait pas le temps de faire dans la dentelle :


- Je vais être rapide. Je suis venue sauver les prisonniers, mais la prison s'effondre peu à peu suite à l'explosion. Si vous connaissez Maimai Kichigai, un brun aux cheveux rouges avec une cicatrice sur le visage, de grâce, indiquez moi le chemin !


Si elle obtenait sa réponse, l'araignée préciserait alors à la jeune femme en pointant du doigt la sortie vers le Nord :


- Si vous voulez vivre, dirigez vous vers la crique ! Prenez cette porte, puis dirigez vous dans cette direction jusqu'à atteindre une salle de contrôle délabrée. Lorsque vous y serez, prenez à droite par la double porte et sortez de la crique en courant ! Mes hommes vous aideront, dites leur que vous venez de la part de la femme araignée.


Sans un mot de plus, l'assassin se détournerait de la jeune femme et se ruerait soit dans la direction qu'elle lui avait éventuellement indiquée, soit vers le Sud Est de la prison... via la porte en face de la petite cellule.












Résumé:
- Elina :
Elina fuse jusqu'en 52 et tombe sur une jeune femme. Elle la libère, puis lui demande où se trouve Maimai Kichigai après qu'elle se soit calmée en lui donnant sa description. Ensuite, elle lui explique comment sortir rapidement.
Si elle obtient ses réponses, Elina se dirige vers la zone indiquée. Sinon elle se démerdera !



- Mercenaires : (50/50)
- Entrée principale (20/20): Ils ne descendent pas et se tiennent juste prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Entrée de la crique (20/20) : Ils ne vont pas plus loin et se tiennent prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Mercenaires courageux (8/10) : Laissés en PNJsation à Erwin.


Techniques utilisées :
Aucune


Rappel des aptitudes passives d’Elina :
- Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


- Dissimulation arachnéenne : Comme les araignées, elle peut légèrement changer sa « robe » afin de se camoufler au mieux. De plus, elle se déplace dans le plus grand des silences. Cette particularité la rend très difficile à discerner de l’environnement sous ses formes d’araignées, encore plus lorsqu’elle reste immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 0:11

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

L'effondrement continuait, et la fouille aussi : Scratch progressait difficilement mais de son côté, mais ne semblait pas abandonner. Il entendait, grâce à son ouïe des plus développées, le grésillement des flammes... Son regard se portait cependant sur sa cible : les éboulis qui le séparaient des potentiels fantômes. Gnoméo, toujours en train de déplacé des poutres, tentait de résoudre le problème de charpente avec tous les efforts qu'il était capable de fournir. Il ne pourrait arriver à bout de tout ce travail mais Albis progressait avec vivacité vers la prison et ne tarderait pas à venir l'aider.

De son côté, Cid avait percé la barrière entre deux salles, ayant prévu de réaliser cette action pour sauver de potentielles victimes. Il souffla, grognant, voyant que son choc n'avait servi à rien avant de s'élancer vers le bas. Il n'avait pas de temps à perdre et se retrouva rapidement dans des dortoirs dans lesquels il ne comptait pas s'attarder.

Plus loin, le Dugong continuait sa route. Il avait pénétré dans une pièce suivie d'une salle de bain et y avait trouvé des clés. Sans savoir à quoi elles correspondaient, il les avait saisies puis déposées au sol avant de s'avancer. Vers où allait-il pouvoir fuir à présent ?

Dégagez...

Blue avait défoncé la porte qu'un mercenaire tentait de faire céder. Il avait réussi son coup avec une vivacité hors du commun, et découvert des cellules pleines de personnes mortes. Tournant sur ses talons, ils avait alors pénétré dans les salles adjacentes, avant de partir vivement dans une salle dans laquelle se trouvait une personne qu'il ne connaissait pas... Ou qu'il faisait mine de ne pas connaître. Il aurait juré qu'il s'agissait d'Elina Kokuro en train d'aider une jeune femme. Détournant son regard, le ninja grenouille s'apprêta à continuer sur le côté tandis que les mercenaires et révolutionnaires prendraient d'autres directions..
Citation :
Octave et le mercenaire sont sortis de la prison avec l'homme qu'ils transportent.
Gnoméo (Niv. 37) tente de consolider pour arrêter l'effondrement.
Scratch (Niv. 37) file en anciennement 8 et continue dans l'ébouli.
Cid (Niv. 40) file en 54.
Les trois mercenaires filent en 52.
Le Dugong est dans le couloir, en 73.
Albis (Niv. 45) arrive prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 0:15




Le sous-sol était devenu impraticable et la percée qu’avait fait l’homme entre deux salles était tout simplement inconsidérée. D’ici peu de temps, tout allait s’effondrer.


Jeune femme prisonnière

A l’époque, la jeune femme était belle, vraiment belle. Alors qu’elle avait embrassé les idéaux de la révolution, elle s’était également faite prendre par le gouvernement à l’époque. Depuis, elle vouait une peur viscérale aux bêtes de l’ombre et cette fois ci ne dérogeait pas à la règles. Malgré la parole qui avait un fond rassurant d’Elina, la jeune femme ne put que la confondre avec la monstruosité qu’elle avait côtoyée depuis bien trop longtemps.

Sans hésiter, vu qu’aucune protection ne la retenait, elle fonça sur Jorogumo pour la combattre et y mettre ses dernières volontés dans un cri de désespoir. Malheureusement, la femme-araignée était partie quasi instantanément.







Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 0:54

Beast Isolation.














La Zoan lut la défiance dans l'œil de la jeune femme. Elle sentit que ses mots ne l'atteignaient et préféra s'en détourner en un rien de temps. Elle laisserait cette sotte à son pauvre sort, elle avait mieux à faire ! D'ailleurs, elle avait perdu un temps précieux... Elle fusa à travers la porte la séparant de la salle suivante. Son Haki lui bourdonnait toujours dans les oreilles. D'un regard précipité, elle ne vit nulle âme qui vive. Elle fonça, débarqua dans un couloir, tourna à droite... s'enfonçant toujours plus dans la prison. Elle défonça à moitié la porte menant à une n'ième salle vide.

La panique commença à monter. Les douleurs liées à son Haki s'emplifièrent.

Un, deux, trois tours sur elle-même. Des chariots renversés. Des seringues en tous genres... Mais nul âme qui vive. La Zoan perdit toute notion de retenue et utilisa ses Shunpo pour parcourir le plus de distance possible ! Elle défonça la porte sur sa gauche et fonça. Son cœur commençait à s'affoler et son esprit à déformer la carte de la prison. Elle respira un grand coup et tenta de se calmer. Passant devant une double porte, elle tendit l'oreille mais n'entendit rien. Elle crissa des dents, incapable de s'avouer vaincue, et hurla à pleins poumons :


- Maimai !


Elle fonça.


Tête baissée, elle entra dans la salle en face d'elle, délaissant la double porte sur sa gauche et le long couloir sur sa droite. Rien, absolument rien, ne l'empêcherait de retrouver sa cible. Pas même cette foutue prison qui s'évertuait à s'effondrer sur elle-même ! La porte à moitié déchassé brailla sa complainte tandis que, le souffle court, Elina admirait le contenu de la salle. Des murs blancs. Des doubles portes... et le roulement de la prison qui s'effondrait sur elle-même. Le son de son cœur commença à enfler. Elle s'était planté. Lydia... l'avait elle trompée ? Ou bien les quelques salles restantes lui apporteraient elles l'homme tant recherché ? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir. Les nerfs à vifs, l'esprit embrumé par son Haki et le sang lui battant les tempes... Elina hurla :


- MAIMAI !


Cela ne lui ressemblait en rien. Elle si glaciale, calculatrice et pondérée en temps normal s'abandonnait de plus en plus à l'araignée qui était en elle. Et cet insecte là abhorrait voir ses cibles lui échapper. Prise d'une hargne certaine, l'assassin se dirigea de toute sa vitesse au Sud de sa position. Elle espérait toujours mettre la main sur le hors la loi ! Si tel n'était pas le cas, son obstination forcenée la pousserait à retourner ciel et terre... coûte que coûte. Et si jamais elle trouvait finalement la raison de sa présence dans cet enfer... Il serait temps d'adresser une prière silencieuse pour sortir d'ici en un seul morceau !












Résumé:
- Elina :
Elina commence à paniquer à moitié et fonce en 59 puis 58 puis 62. Devant la 61 et dans la salle 62 elle appelle Maimai, pour tenter de le repérer.



- Mercenaires : (50/50)
- Entrée principale (20/20): Ils ne descendent pas et se tiennent juste prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Entrée de la crique (20/20) : Ils ne vont pas plus loin et se tiennent prêts à recueillir les éventuels détenus secourus.
- Mercenaires courageux (8/10) : Laissés en PNJsation à Erwin.


Techniques utilisées :
Aucune


Rappel des aptitudes passives d’Elina :
- Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


- Dissimulation arachnéenne : Comme les araignées, elle peut légèrement changer sa « robe » afin de se camoufler au mieux. De plus, elle se déplace dans le plus grand des silences. Cette particularité la rend très difficile à discerner de l’environnement sous ses formes d’araignées, encore plus lorsqu’elle reste immobile.

Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 1:12

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

Blue avait avancé vivement et visiter deux salles qui servaient respectivement d'ancien salon de massage privatisé et de salle de torture à la vue des instruments présent dedans, laissant les mercenaires se débrouiller avec la jeune femme tandis qu'un groupuscule de révolutionnaires semblait émerger dans la pénombre des caissons d'une salle adjacente. Ouvrant les deux, ils se retrouvèrent face à un premier corps inerte, et un second bonhomme un peu plus en forme, qui n'hésita pas à mettre une patate au plus proche d'entre eux. Ce dernier eut le nez qui saignait rapidement, mais ne put que maugréer. Ils s'avancèrent, rejoints par les mercenaires, dans des salles de plus en plus en plus proches du fond de prison.

De son côté, Gnoméo avait échoué. Il avait tenté de consolider la salle neuf mais en vain... Alors qu'il se remettait rapidement de son échec, un bruit lointain vint le réconforter dans son choix d'empêcher la prison de s'effondrer. Il continuerait tant qu'il pourrait à freiner cet éboulement, et Albis semblait quant à lui déjà s'être mis au travail de son côté. L'homme-sapin déversait sa sève, l'utilisant en hauteur pour couler des fondations plus ou moins solides, peut-être uniquement temporaires dans le but de donner à ses camarades l'occasion de quitter les lieux...

Le Dugong avait été un fier combattant, mais en pénétrant dans une énième salle, il avait rencontré plus fort que lui. Il avait senti son corps se transpercer de part en part par des Shigan, et s'était écroulé, mort, tandis que son meurtrier vaquait toujours dans la prison...

Cid, de son côté, avait continué à fendre l'air. Il avait traversé une salle de réunion puis trouvé le corps du Dugong sur le sol. Il n'en fit pas d'état d'âme, intrigué par l'emplacement où il se trouvait... Qu'allait-il pouvoir faire à présent, sinon rebrousser chemin et tenter de s'éloigner le plus loin possible.

Scratch continuait sa fouille. Il se rapprochait du crépitement des flammes, semblant vouloir chercher quelque chose de plus, peut-être un signe de vie sous les décombres... Il espérait peut-être vainement que cela se produirait.

Loin d'être curieux, Blue rebroussa chemin pour rejoindre les révolutionnaires. Il avait autre chose à faire que vagabonder.
Citation :
Octave et le mercenaire sont sortis de la prison avec l'homme qu'ils transportent.
Gnoméo (Niv. 37) tente de consolider pour arrêter l'effondrement.
Scratch (Niv. 37) continue dans l'ébouli.
Cid (Niv. 40) file en 70.
Les trois mercenaires prennent la fille sous leur aile. Les révolutionnaires qui accompagnaient Cid et s'en sont séparés au début, filent en 60.
Le Dugong meurt en 70.
Albis (Niv. 45) est arrivé et consolide par la plaine si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 21:34





Le boss


- Sale bête !
Rapide comme le tigre qu’il était en forme hybride, le boss n’avait même pas attendu ou donné une quelconque chance au Dugong de s’en sortir. Après tout c’était l’un des responsables de son échec et il lui en voudrait sans doute un long moment. Ne pouvant plus rien faire ici présent, il comptait s’enfuir vers la sortie qu’il connaissait bien. Usant de son passe partout, il ouvrit la porte la plus au sud-ouest de la prison pour finalement remonter vers une maisonnette bien connue de la femme-araignée. Et oui, la troisième entrée était cachée dans la salle principale de la maison qu’il avait utilisé pour tromper Jorogumo.

La prison était donc assez grande et prenait à la fois place en sous-sol des plaines mais également avec deux accès particuliers en ville. Chose étonnante et pas des moindres : en bref un véritable réseau sous-terrain s’était développé depuis. Albis commença donc son entreprise à partir des plaines depuis le nord-ouest de la prison, il ne restait plus qu’à espérer que la sève coule plus vite que l’éboulement ne progresse…






Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 23:14

Beast Isolation.














Le cœur battant et les trippes glacées, Elina parcourait la prison de fond en comble à la recherche de l'homme tant recherché. Elle balaya la porte et progressa au Sud, toujours au Sud ! Si Lydia n'avait pas menti, Maimai Kichigai serait finalement dans ce secteur ! Fébrile, l'araignée jeta un très rapide coup d'œil circulaire. Encore une fois, elle ne vit pas âme qui vive ! Elle jura. D'un coup de poing rageur, elle ouvrit la porte à sa gauche pour révéler une simple salle donnant sur une échelle. Sans y pénétrer, elle s'avança un peu plus loin et ouvrit l'autre porte comme une furie... pour tomber sur la même échelle ! Elle écarquilla les yeux, sentant que le destin semblait s'amuser à la tourmenter ! Elle se retourna, fulminante comme jamais... et stoppa net.

Devant elle se tenait, débout contre le mur, un cercueil de pierre brute. Son homologue, sur sa droite, avait été brisé et ne détenait aucun occupant. En revanche, une simple vitre permit à Elina de découvrir la personne qui était retenue par ce sombre mécanisme. Un homme dans la vingtaine, aux cheveux noirs et à la peau blafarde. Ses yeux fermés ne lui permirent pas de déterminer la couleur de ses iris, mais la vue de sa cicatrice caractéristique sur sa joue droite lui arracha un hoquet de surprise. Ses pupilles se dilatèrent et sa bouche s'ouvrit en grand.


- Maimai... souffla-t-elle, totalement transformée.


Elle l'avait trouvé !

Immédiatement, l'araignée se précipita dans sa direction mais, au dernier moment, suspendit son geste à quelques centimètres à peine de la paroi rocheuse. Son esprit s'était calmé en un instant en apercevant l'expert en Den Den Mushis. Comme si un orage noir avait été balayé en une seule seconde ! Son esprit analytique et surtout profondément pessimiste reprit le dessus. Maimai semblait endormi, comme plongé dans un sommeil forcé et incapable de s'en dépêtre... mais par quel mécanisme ? Un gaz ? Un produit injecté ? Ou bien... le matériaux en lui-même ? D'un regard vers le sarcophage, Elina frissonna. Et si elle l'avait tué en le déconnectant précipitamment, sans plus réfléchir à son geste ? Elle ne se le serait pas pardonné. Mais elle n'avait jamais vu pareil engin et, de toute façon, n'était pas ingénieure ni scientifique ! Elle avait besoin d'un avis extérieur.


- Ici Jorogumo ! hurla-t-elle de nouveau. J'ai besoin d'aide !


La Zoan fit le tour de l'appareil et y chercha le moindre indice pouvant l’aiguiller. Quel en était le mécanisme d'ouverture ? Une clé ? Un bouton pression ? Un loquet ? Elle se tourna, pleine d'espoir, vers la coquille brisée à sa droite et l'examina à la recherche d'un éventuel reliquat pouvant expliquer l'état de l'homme ou la présence d'un éventuel piège. Des tubulures ? Des embouts pouvant déverser un gaz soporifique ? Des sangles ? Des pièces étranges servant à actionner un mécanisme dissimulé ? N'importe quoi allait attirer son attention. Soudain, alors que son regard déviait en directions du bas des caissons, elle découvrit un câble partir depuis le sarcophage et s'enfoncer dans le mur devant elle. La Zoan ferma les yeux un instant et respira calmement. Elle tenta de se souvenir de la carte... Elle se situait au Sud Est, soit tout en bas à droite ... probablement la salle en forme d'arc, avec les deux points noirs qui l'avaient intriguée et qui correspondaient aux carcans de pierre. Ainsi... le mur la séparait d'une salle dotée d'un symbole qui...


« Un moniteur avec une énigme... », comprit-elle avec angoisse.


La dernière fois qu'elle avait rencontré pareil système, la phrase lui avait paru évidente, mais pourtant l'appareil s'était éteint lorsqu'elle avait entré sa réponse sans possibilité de le rallumer... Avait elle réussi ou échoué ? Elle ne le savait toujours pas ! Pourtant, aucun signe marquant un sarcophage ne se situait proche de l'autre engin ! Les deux étaient ils reliés ? Et si oui... comment ? Elle maudissait à présent le peu d'intérêt qu'elle portait à la technologie, outre les avantages stratégiques quelle pouvait lui octroyer.

De toutes les façons, l'heure n'était plus aux tergiversations sans fin. Elle n'avait plus le temps de peser toutes ses options et de choisir la moins nocive ! Elle devait agir, et vite... Si jamais personne ne répondait à son appel, elle prendrait le risque d'ouvrir le sarcophage elle-même... avec la possibilité d'assister au dernier souffle de Maimai Kichigai.












Résumé:
- Elina :
Elina fonce en 65, repère rapidement deux sarcophages mais n'y prête pas trop d'intérêt dans un premier temps. Elle ouvre à la volée les portes donnant sur 63 et 64... se retourne, et finit par retrouver celui qu'elle cherche.

Il est endormi dans un sarcophage, d'aplomb, en pierre, relié à un cable qui semble aller de l'autre coté du mur. Elle imagine le pire et décide de ne rien toucher, de gueuler pour demander de l'aide et d'essayer d'apercevoir l'intérieur sans entrer en contact avec le sarcophage.

Sadique de MJ !

- Mercenaires :
Ils sont tous sortis, morts ou en PNJsation par Erwin.


Techniques utilisées :
Aucune


Rappel des aptitudes passives d’Elina :
- Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


- Dissimulation arachnéenne : Comme les araignées, elle peut légèrement changer sa « robe » afin de se camoufler au mieux. De plus, elle se déplace dans le plus grand des silences. Cette particularité la rend très difficile à discerner de l’environnement sous ses formes d’araignées, encore plus lorsqu’elle reste immobile.


Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 23:27

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

C'était lorsqu'il était entré dans cette nouvelle pièce que Cid avait compris qu'il aurait été en mauvaise posture... S'il n'avait pas été surentraîné sur le Nouveau Monde pour affronter un grand nombre de situations. Sa main s'enfonça dans la pierre tandis qu'il chutait vers des pics qu'une trappe venait de dévoiler. Il remonta bien aisément les parois, les brisant avec ses mains comme du beurre, et s'élança vers la pièce adjacente. Il s'agissait de casiers en veux-tu, en voilà... Rien d'intéressant, personne à sauver. Il quitta la pièce sans attendre, prenant pour direction le fond de la prison.

- Dispersez-vous, mais ne vous éloignez pas trop, ordonna Blue en retrouvant les mercenaires et les révolutionnaires.

L'ordre était clair. Il ne comptait pas leur courir après dans toute la prison. Alors que lui-même vérifiait une salle arrondie où se trouvaient des écrans, les révolutionnaires et les mercenaires avaient décidé de fouiller plusieurs salles sans rien y trouver : écran hors tension, racks, qu'importe, il ne fallait que la stupidité d'un homme pour que le dernier piège de la prison, ils l'espéraient, se déclenche. Une flèche empoisonnée alla se ficher dans l'épaule d'un révolutionnaire qui fut presque tout de suite affecté par le poison tandis que le second placard fut ouvert sans personne en face, déversant son attaque dans le vide. Il se dirigea vers son camarade touché et commença les premiers secours vivement.

- Nous allons sortir par ici, avait annoncé avec un certain sang-froid l'homme-poisson en sortant de la salle des écrans, prenant la direction de la salle aux flèches empoisonnées.

Ils allaient pouvoir sortir vivement, en empruntant ce qui serait certainement le dernier déclencheur d'un éboulement de la prison. Alors que les cris de la femme-araignée retentissait, deux mercenaires s'étaient détachés pour se diriger vers elle. Ils n'allaient cependant pas pouvoir l'attendre éternellement...

Scratch continuait d'avancer dans la prison, tandis que Gnoméo quittait son poste, conscient qu'il ne pourrait pas faire plus pour empêcher l'éboulement. Il quitta vivement la prison, laissant derrière lui les débris s'écrouler sur son chemin. Plus haut, Albis venait d'arriver sur les lieux et tentait de soutenir la charpente avec sa sève : l'idée, si elle avait été bonne, avait surtout été tardive. Il n'avait pu cautériser la plaie de cet endroit, et cela l'agaça au plus haut point.
Citation :
Gnoméo (Niv. 37) part.
Scratch (Niv. 37) continue dans l'ébouli.
Cid (Niv. 40) file en 69, tombe dans un piège, remonte, va en 68 puis reprend le couloir.
Blue (Niv. 37) arrive en 61 puis 62.
Les trois mercenaires avancent, un a toujours la fille. Deux visitent la 67. Les révolutionnaires qui accompagnaient Cid et s'en sont séparés au début, filent en 66 et reviennent en 62. Un se prend des fléchettes empoisonnées et est pris en charge.
Quiproquo au tour précédent. Albis (Niv. 45) ne peut pas réellement consolider de manière précise pour le coup, puisque tout n'est pas visible de la plaine.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mar 21 Mar - 23:51




Certaines personnes n’entendent plus rien dans la prison.






Pour la sève, c'est vu que ça bouge pas en fait par rapport au tour précédent mais comme je suis sur paint, je peux pas modifier la map xD
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mer 22 Mar - 20:48

Beast Isolation.














La porte s'ouvrit avec fracas dans le dos de l'araignée. Cette dernière demeurait les nerfs à vifs, aussi se retourna-t-elle d'un bloc pour faire face aux deux hommes qui avaient répondu à son appel. Elle reconnut immédiatement deux mercenaires volontaires pour lui porter assistance dans cet enfer. La tension qu'elle avait accumulée dans ses épaules et son cou se délia quelque peu, mais elle sentait malgré tout une angoisse rémanente secouer son corps... Cela étant, les deux hommes semblèrent reconnaitre le fameux carcan et lui apprirent que la pierre était responsable de l'état léthargique des prisonniers selon leurs observations. Aussitôt, elle leur ordonna d'ouvrir le sarcophage, tandis qu'elle-même se tiendrait prêt à récupérer Maimai Kichigai s'il tombait à cause de son inconscience.

Les deux hommes se coordonnèrent et, lors de l'ouverture, un léger gaz sembla se disperser dans la pièce confinée. Un frisson d'horreur parcourut le corps de la Zoan, tandis que son esprit s'embrumait et qu'elle sentait sa conscience vaciller... Mais le malaise se dissipa tout aussi vite qu'il était arrivé ! Elle ne put retenir un soupir de soulagement, tandis que Maimai Kichigai ne choyait pas de son sarcophage. Elle l'examina rapidement, découvrant sa peau réellement blafarde et des vêtements parsemés de pellicules glacés... Soudain, elle comprit : il était en hypothermie ! Elle jura et ordonna à un des deux hommes de lui confier son T shirt. Le mercenaire s'exécuta et l'araignée déchira le vêtement sans vergogne, avant de s'enrouler les morceaux de tissus autour des mains. Elina s'approcha rapidement, puis commença à soulever avec milles délicatesses le corps du hors la loi. Les mains sous les aisselles du prisonnier, la Zoan sentit des goutes de sueur perler dans son dos. Un craquement ignoble brisa le silence de mort qui accompagnait la libération du corps.

Il provenait des pieds de Maimai.

Immédiatement, l'assassin tourna la tête vers les deux benêts restés en arrière et les houspilla :


- Qu'est-ce que vous attendez ? Aidez-moi et portez ses jambes ! Si vous les lui arrachez en vous comportant comme des brutes, je vous fais subir le même sort !


D'humeur massacrante, la Zoan fusilla du regard les deux pauvres mercenaires qui s'exécutèrent en tremblant à moitié. Lentement, Maimai Kichigai retrouva sa liberté et se désolidarisa du sarcophage glacial. Aucun morceau de membre ne resta en arrière, mais Elina savait qu'elle risquait d'avoir une vilaine surprise lorsqu'elle lui retirerait ses vêtements à l'hôpital le plus proche... Un ? Deux ? Trois orteils ? Jusqu'où les engelures avaient mutilé le corps de ce pauvre détenu ? Ses mains se faufilèrent sous les vêtements à la base des jambes, et trouvèrent bel et bien deux pouls... Il ne perdrait donc pas la totalité de ses membres inférieurs ! Malgré tout, l'angoisse d'être arrivé trop tard la taraudait. Elle jura en silence, tandis qu'elle ordonnait aux deux reitres de l'aider à fixer le malade inconscient sur son dos. Une fois qu'elle l'eut accroché à l'aide de toile, elle reprit la parole d'une voix sèche :


- Et maintenant, déguerpissons avant que le plafond ne nous tombe sur la tête !


Sans un remerciement, ni même un mot de plus, l'araignée se dirigea en toute hâte au Nord de sa position, laissant ses deux employés du jour lui ouvrir la voie et donc la porte menant à la salle précédente. Il serait tellement odieux de perdre sa cible maintenant ! Après toutes ces péripéties, le voir mourir dans ses bras était inconcevable ! Elle devait faire vite ! Sortir, trouver une clinique quelconque et payer tous les frais médicaux pour qu'il soit sauvé en extrême urgence.

Décidément, le temps était son pire ennemi aujourd'hui !












Résumé:
- Elina :
Elle utilise les deux mercenaires qui répondent à son appel pour sortir Maimai du sarcophage et le placer sur son dos. Dans la manœuvre, elle comprend qu'il souffre d'hypothermie et d'engelures... et qu'il risque de laisser des orteils dans la manœuvre à cause du froid !

Ils se dirigent tous vers la salle 62 pour tenter de sortir de la prison par tous les moyens.



Blessures de Maimai décrites par le MJ:

[23:48:06] Dim': Il a juste perdu les doigts main gauche
[23:48:19] Baka - Shigo - Elina: en plus des orteils ?
[23:48:34] Dim': Oui juste le pied gauche en fait
[23:48:46] Dim': Les orteils - pas plus d'un ou deux c$oté droit




- Mercenaires :
Ils sont tous sortis, morts ou en PNJsation par Erwin... bon sauf deux qui aident Elina !


Techniques utilisées :
Aucune


Rappel des aptitudes passives d’Elina :
- Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


- Dissimulation arachnéenne : Comme les araignées, elle peut légèrement changer sa « robe » afin de se camoufler au mieux. De plus, elle se déplace dans le plus grand des silences. Cette particularité la rend très difficile à discerner de l’environnement sous ses formes d’araignées, encore plus lorsqu’elle reste immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Inquisition

avatar
Messages : 69

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mer 22 Mar - 22:34

— Beast Isolation —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Gnoméo, Stan Kubrique & Sacha Pendragon

Sur Luvneel, une mission se lance : l'objectif est de sauver les personnes prisonnières de l'ancienne prison de l'île. Gnoméo, Sacha, Stan et Arédian sont tous détachés pour faire face au problème.

- Blue, qu'est-ce qu...

Il n'eut pas le temps de parler plus que déjà le coup partait. Karaté des Hommes-Poissons. Le trou béant qui s'érigea le fut sous les yeux d'un Cid consterné. Il avait craqué... Vraiment. Alors qu'il soupirait, Scratch arrivait avec le mercenaire dans ses bras, fier d'avoir pu le sortir des flammes... Mais ne se rendant pas compte qu'il ne s'agissait pas de l'un des prisonniers.

- Je viens d'appeler Stan, il envoie des équipes médicales par ici.

La nouvelle était bonne pour le mercenaire empoisonné qui serait rapidement pris en charge par des professionnels, et pour le capitaine de division qui allait être emmené, en même temps que le reste des prisonniers qui avaient survécu. Alors qu'ils passaient par le trou béant qui menait vers la crypte, Blue faisait passer les derniers survivants d'un air impassible, alertant l'araignée de la présence de médecins à proximité. Ils n'étaient pas employés par l'Inquisition, mais ils feraient l'affaire jusqu'à ce que Maimai soit transporté au Centre Hospitalier de Yakoutie Island, où il serait sûrement enfin en sécurité.

L'horreur qui s'en suivit fut assommante. Un véritable cataclysme ensevelit les derniers membres de la Révolution et hors-la-loi présents dans la prison. Chacun en avait le cœur lourd. L'homme enfermé dans le caisson en face du capitaine de division, dans le sud de la prison, ne rouvrit les yeux qu'une dernière fois en sortant à l'air libre, comme si celui-ci le revigorait. Il lâcha son dernier soupir avec l'image d'une lumière chaleureuse, réconfortante et vibrante.

La femme qui avait accompagné les révolutionnaires et les mercenaires se relèverait avec difficulté de cette expérience. La folie, celle du monstre, s'était emparée d'elle. Et elle tenterait, quelques heures plus tard, de tuer Elina en toute discrétion. C'était une vaine tentative que sa folie l'obligerait à mener...

Les personnes retenues prisonnières respectivement dans le caisson et dans la salle au sous-sol au Nord de la prison subiraient deux sorts différents. Alors que le premier, Julius, subirait un fort choc qui le conditionnerait à être amnésique pour le restant de ses jours, l'autre homme dévoilerait sa fidélité intarissable à Erwin Dog. Il avait été traumatisé par cette expérience, et pourtant il ne blâmait pas le rouquin. Celui-ci ne pourrait que le remercier et lui offrirait un poste dans l'administration d'une des bases de North Blue.

Les travaux pour déblayer les lieux ne permettraient de récolter que du vent. Le coffre, une fois extrait des décombres, s'avérerait vide. Un système d'auto-destruction empêchait que quiconque qui ne connaissait pas les codes ou coupe l'alimentation se retrouve avec un contenu vide. On découvrit, bien plus tard, les corps de trois capitaines de divisions qui étaient morts dans l'éboulement des sous-sols de la prison. Cette tragédie marquerait l'esprit de Stan. Malheureusement, il ne pouvait pas prédire un tel résultat : il ne comprenait d'ailleurs pas qu'une telle explosion ait pu se produire...

Enfin, après avoir confié aux équipes médicales les blessés et salué son vieil ami qui retrouvait enfin un semblant de liberté, il irait voir Elina. L'Inquisition disposait de bien des ressources, mais pas celle de faire revenir à la vie toutes les personnes qui avaient péri.

- Vous semblez avoir atteint votre objectif, Mademoiselle Kokuro.... L'Inquisition utilisera l'ancienne prison. J'espère que nous n'aurons jamais à y remettre les pieds, cependant.
- Monsieur Kubrique ! Monsieur Kubrique ! L'opération va bientôt com... Oh, excusez-moi de vous interrompre... J'en ai pour un instant.


Octave, le regard franc, déglutit en voyant la jeune femme, avant de lui sourire et de faire signe à Stan de s'éloigner. Il n'avait pas entendu Stan s'adresser à son interlocutrice, bien trop loin à ce moment-là. Scratch, en boule à côté du vieil homme, semblait se désintéresser de la situation. Chuchotant, il ne se pensait pas que l'araignée pourrait écouter aux portes...

- Ils vont lancer l'évasion des prisonniers. Les forces doivent être redistribuées. « Le Diable sortira sa queue. ».

Le vieil homme acquiesça avec gravité. Il se tourna sèchement vers la Kokuro, affichant une expression plus close qu'auparavant, loin de ce dont il semblait capable en temps normaux.

- Je m'excuse, si vous avez besoin de précision, Arédian sera là pour vous répondre. J'ai à faire.

Et il s'éloigna, comme si tout était naturel. Le stress monta d'un pic, tandis qu'il s'interrogeait sur les chances de réussite de l'opération lancée actuellement...
Citation :
On sort de la prison !
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: Beast Isolation   Mer 22 Mar - 23:28

Beast Isolation.














La porte s'ouvrit sur une salle bondée. Il sembla à Elina que toutes les troupes s'étaient rassemblées dans cette pièce de la prison. Au loin, les bruits de l'éboulement en chaîne se rapprochaient de plus en plus... comme un roulement de tambour macabre avant la fin du monde. Inconsciemment, Elina resserra sa prise pour ne pas laisser tomber Maimai Kichigai. Après tout, il était la principale raison de sa venue ici et donc, par extension, de la mort des mercenaires et possiblement d'une partie des révolutionnaires... Un faible prix à payer selon elle, mais elle n'était pas assez sotte pour révéler son avis à haute voix. Cependant, s'ils se retrouvaient tous ici... cela signifiait possiblement que les autres issues vers la crique ou les escaliers avaient été bloquées ! Elle serra les dents. Allait-elle périr ensevelie ? Cette idée la fit frémir.

Soudain, un énorme fracas la tira de ses pensées et elle écarquilla les yeux en voyant l'homme poisson étrange ouvrir une porte de sortie dans le mur d'enceinte du complexe. Sans plus attendre, l'araignée suivit le mouvement en quatrième vitesse. Elle bondit en avant en tentant de garder l'homme sur son dos en une seule pièce ! Derrière la petite troupe, l'éboulis progressait à très grande vitesse et elle sentit le souffle causé par la chute du plafond dans son dos ! Elle accéléra encore, le cœur battant, traversant en un éclair la courte distance qui la séparait de l'air frais dans un vacarme insoutenable.

Le cri des mouettes et un soleil brûlant l'accueillirent soudain.

Le choc fut rude pour ses yeux et elle dut détourner le regard, habituée à la pénombre ambiante entre les murs de cet enfer gouvernemental. La brise marine apporta son lot de fragrances salés, là où l'odeur de la peur l'avait accompagnée tout du long de son périple sous-terrain. Peu à peu, le souffle court de l'araignée se tassa et, enfin, elle se permit de se détendre.

Elle l'avait ramené vivant !

L'expert en Den Den Mushi était cependant en piteux état et, bien vite, elle héla une partie de l'équipe médicale pour lui prodiguer les premiers soins sur place. Après qu'un médecin l'ait ausculté, il perfusa le criminel en urgence et le plaça sous couverture chauffante. Selon les dires de l'homme de science, le pronostic vital n'était pas engagé... mais il allait devoir amputer le pied gauche, plusieurs orteils du pied droit et les doigts de la main gauche ! La nouvelle glaça Elina. Elle se fustigea intérieurement de n'avoir pas été plus rapide... mais se reprit peu à peu. S'il survivait, elle lui payerait de quoi réparer les dommages. La Zoan avait entendu parler de « cyborgs », des êtres créés grâce à la technologie et dont plusieurs parties du corps avaient été remplacées par du matériel cybernétique. Une prouesse insensée pour elle... mais une prouesse qui devait bien avoir un prix.

Elina s'éloigna de quelques pas pour laisser l'équipe médical œuvrer. Elle sentit alors ses jambes flageoler, tout le stress de cette mission périlleuse venant de retomber brutalement. Elle s'assit avant de faire un malaise et respira profondément. Alors qu'elle se remettait de ses émotions, elle sentit un lourd regard se poser sur sa nuque. Elle tourna la tête et surprit le regard venimeux de la femme qu'elle avait libérée dans les geôles. Cette dernière se perdit dans la foule et échappa à sa vigilance. L'assassin fronça les sourcils. Elle connaissait ce regard... et n'appréciait pas ce qu'il signifiait. Elle fut tirée de ses ruminations par Stan qui vint la féliciter à l'abri des oreilles indiscrètes, personne ne souhaitant s'approcher du monstre qu'elle était à part le vieil homme.


- Je vous remercie Stan, mais je n'y serais jamais parvenue sans votre astuce et les ressources de l'Inquisition. J'espère que vous aurez réussi à libérer le plus de révolutionnaires possibles de votre côté !


Elle n'eut jamais l'occasion de connaitre la réponse. Un jeune homme vint interrompre leur discussion et lui ravir le vieil homme, un air pressé et concerné sur tous les traits. Evidemment, cela piqua la curiosité de la Zoan à vif, et elle laissa malencontreusement ses oreilles traîner.


« Une évasion ? « Le diable sortira sa queue » ? Qu'est-ce donc que tout ce charabia ? », se questionna-t-elle en son for intérieur.


Elle allait céder à la tentation et demander des précisions à Stan, lorsque ce dernier s'excusa avant de s'éclipser bien vite. La déception fut de courte durée, elle avait plus urgent à traiter ! Mais, sans doute, passerait-elle un coup de fil à Erwin dans quelques heures pour satisfaire sa curiosité... On ne se refaisait pas ! Se sentant revigorée, l'araignée se leva et fit le tour des révolutionnaires présents pour les remercier. Elle s'attarda particulièrement auprès de l'homme poisson bleu et de l'homme coiffé d'un bonnet duquel dépassait de longs cheveux blonds :


- Vous avez toute ma gratitude pour votre aide. Si d'aventure vous aviez besoin d'aide, demandez à Erwin mon numéro et je paierai ma dette.


D'un regard vers les ruines de la prison, la jeune femme toujours en forme hybride secoua la tête avant de reprendre la parole :


- En tout cas, j'espère ne jamais avoir à remettre les pieds dans une prison de cet acabit. Une seule expérience de ce type m'aura suffi !


Elle se tourna de nouveau vers les deux révolutionnaires, avant de leur sourire et d'incliner la tête :


- Encore merci. Nous nous reverrons peut être. En attendant, bon courage pour la reconstruction !


Elle s'excusa puis retourna bien vite auprès de son blessé; d'humeur guillerette. En chemin, elle tomba sur le chef des mercenaires qui demanda à être payé. Sa félicité fondit comme neige au soleil, et elle se fit un devoir de lui rappeler le fond de sa pensée :


- Parce que vous estimez votre travail terminé ? asséna-t-elle d'une voix glaciale.
- Et bin...
- Nullement. Je vous ai promis le double de votre salaire, plus les primes de vos camarades décédés, pour m'aider à ramener Maimai Kichigai auprès des miens. Il me semble que la dernière partie du contrat reste à honorer avant de recevoir vos émoluments !


Le mercenaire grogna dans sa barbe mais finit par acquiescer. Elle ordonna à la troupe d'escorter le malade et de monter la garde durant toute la durée des soins avant de prétendre à leur solde. La nouvelle fut accueillie difficilement, mais puisque les survivants pourraient se répartir les primes des mercenaires décédés dans la prison... leur cupidité les convainquit mieux que l'araignée. Lorsque l'équipe médical se mit en route, Elina accompagna la civière qui emmena Maimai Kichigai vers l'hôpital le plus proche. Le pauvre homme allait devoir subir une lourde intervention et des jours entiers de surveillance, puis des semaines de rééducation. Mais il était vivant et elle pourrait user de ses talents et de son savoir... c'était le principal !












Résumé:
- Elina :
Dernier post pour moi. Elina remercie tout le monde (une première !) et accompagne Maimai à la première clinique de l'île pour les soins.


Merci pour l'anim, c'était génial !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Beast Isolation   

Revenir en haut Aller en bas
 

Beast Isolation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» The Beast Below [OneShot 162X]
» Centre Isolation
» The Beauty & the Beast
» Un problème ? [Lùllaby]
» 04. Isolation is not good for you.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-