Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro
Voir le deal
219 €

Partagez
 

 Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeDim 05 Mar 2017, 15:43


Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 272260PNJKenzan3 Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 813944PNJKenzan5
Mochishi Ichi, Kitakita Ichi

Les Ichi étaient enfin arrivés sur l'île. Abordant celle-ci avec un certain recul, ils avaient appris à se méfier de ces lieux. Les quelques jours de trajet leur avaient au permis de réfléchir à leur future situation. Ils y voyaient déjà plus clair : Ren Tao était un leader, et s'il manquait indéniablement d'expérience, il était loin d'être le premier pécore en ville. Fort heureusement, il était aussi parfois un beau parleur. Mochishi était impatient de voir la suite des événements, et il rejoindrait rapidement le hors-la-loi pour lui permettre de prendre connaissance de sa position et l'accompagner. Il voulait vraiment être au premier rang pour participer à l'extermination de ce clan des Jormungand.

Sur Namakura, une atmosphère de pauvreté régnait sans cesse. Il était difficile de croire que le clan le plus puissant des Longues-Jambes avait récemment pris possession des dernières « richesses » de l'île, et menait, grâce à des dépouillements annexes, une vie de palace. La première île de la voie 4 de Grand Line avait cela d'intéressant : elle était l'un des pires endroits pour amarrer pour un navire civil, et des pirates pleins d'espoirs. Depuis la prise de l'île par les Shadow Ghosts, rien n'avait réellement changé. Pour éviter de déclencher le courroux du leader local, il y avait de toute évidence eu un lâcher-prise sur certains commerces qui pouvaient à présent respirer. Une partie de la population était d'ailleurs agréablement satisfaite des conditions qui leur étaient fixées. Seul Yoku Doku ne voyait pas les taxes d'un bon œil : ce Robin des Bois des temps modernes aurait certainement préféré que les gains qu'il offre aux habitants de l'île ne soient pas taxés.

Le village portuaire n'était pas le lieu de résidence du clan. Fort étrangement, les Jormungand avaient choisi de s'isoler du village principal, Kyara : c'était un choix comme un autre, qui découlait d'une envie d'isolement dans la sombre forêt de l'île. Fort heureusement, un passeur était toujours présent à Kyara pour conduire les visiteurs auprès des « commerçants ». C'était un passage obligatoire, sous peine de errer des jours au milieu des arbres sans jamais arriver à destination.

    - Kitakita, mes hommes et moi on va se mettre à l'écart, le temps que vous trouviez le passeur, avait marmonné le Longs-Bras en frissonnant de dégoût devant le commerce entretenu sur cette île entre certains Longs-Bras et Longues-Jambes un peu trop amicaux les uns envers les autres.

Puis il s'était éloigné pour se cacher. Les Jormungand ne devaient pas avoir vent de leur arrivée ici. C'était impératif de garder le secret, sinon ils finiraient réellement par devenir introuvables. Ainsi, une fois le port passé le village de Kyara abordé, après une marche dans la forêt, les Shadow Ghosts pourraient se retrouver devant l'immense condition de pauvreté des hommes et des femmes qui recherchaient sinon un morceau de pain, au moins un peu d'attention. Prostitution dans des ruelles sombres, troc au milieu des avenues, l'île n'avait pas progressé au premier abord : pourtant, les mauvaises habitudes avaient quitté certains quartiers plus reculés où semblait vivre paisiblement une partie de la population locale.

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeDim 05 Mar 2017, 18:11

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Le voyage plus ou moins calme m’avait quelque peu refroidit un peu dans mes ardeurs, mais avouons le, la destruction de trois de mes navires n’étaient pas une bonne nouvelle. Soupirant de lassitude, je voyais l’île enfin se voir au loin, signe d’une arrivée prochaine. Deux navires de guerre avec nos couleurs annonçait mon arrivée sans plus de cérémonie, rien de plus. Pas un appel pour prévenir de quoi que ce soit, encore une fois : une visite de courtoisie, même s’il y avait une réelle idée derrière ma tête et non une simple visite pacifique. Sans doute que ce ne sera jamais le cas, puisque là où on passe... L’herbe ne repousse pas.

Seul dans mon coin, je laissais Fudo gérer sa “ nouvelle “ unité. Au passage, je pris des nouvelles de Yao afin de lui annoncer aussi la news. Il allait être “ chef “ d’une unité et pourrait avoir plus de liberté de mouvements. Bref, tout deux prenaient du grade et cela avait aussi pour but de les motiver à se donner encore et toujours plus à fond. Pour ma part, je comptais bien continuer de frapper fort ici et là et pour cause, nous étions sous les feux des projecteurs, alors autant ne laisser personne nous voler la vedette.
Là, nous allions sans doute faire un massacre et pour cause, il y avait très gros à gagner. Mais restais à savoir si un revirement de situation ne serait pas envisageable ? Dans le meilleur des cas, je pourrais unifier ces deux clans, ou dans le pire je devrais en choisir un. Et il serait judicieux que les deux soient au courant car celui choisit verra son île saine et sauve... En revanche le perdant ...

Ordonnant que les manœuvres d’amarrage soient entamées, je laissais les gens s’activer pour que nos navires soient bien mis au port comme il faut. Débarquant alors, je me laissais guider comme il fallait jusqu’à finalement admirer le tableau face à nous. Elle n’avait pas changer cette île, toujours aussi pauvre et pourtant, la situation s’arrangeait délicatement et le must était le fait que les gens ne se plaignaient pas, ils étaient presque reconnaissant à mes yeux. Une bonne chose. Dommage qu’on doivent se séparer de tout ce beau monde peut-être...
Regardant quelques femmes tentant du charme et des vieux tenter d’attirer ma pitié, je me permis de jeter quelques billets ici et là afin d’être vu comme le souverain que nous devions êtres à leurs yeux. Eux sont des laqués et notre organisation les maître de cette terre. Cependant, nous avons dit ne pas faire de mal à qui que ce soit, alors autant garder cette image jusqu’à ma décision finale.

Avançant en silence, je me mis à fumer en regardant de temps à autres les nouvelles recrues. Ils n’en n’ont pas l’air, mais je me doutais que chacun avait une petite spécialité et il allait être l’heure de l’exploiter. Bref, plaçant de gros espoirs en eux, je savais que vu la férocité de nos opérations, s’ils n’étaient pas à la hauteur, ils mourraient tout simplement. Mais une chose était sûre : je ne me le permettrais pas..

Ainsi donc, une fois sur place, je me demandais par où commencer, cherchant le fameux passeur pour trouver le clan qui était notre cible du jour.
Commentaire

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

Fudo
Messages : 797
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue38/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue12/350Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (12/350)
Berrys: 1.028.450.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeDim 05 Mar 2017, 22:06



- Avoir le bras-long chez les Longs-Bras -


Chef d'escadron ! Chef d'escadron ! Chef d'escadron ! Il n'y avait même pas une année de ça, j'étais encore le cul posé sur une chaise dans une petite classe, à suivre d'ennuyants cours, entouré par des troufions profondément aliénés par le système éducatif de l'île. Bien évidemment, mes frères me manquaient mais j'en étais sûr : ils devaient être contents de savoir que j'avais réussi à m’immiscer dans ce monde que j'admirais depuis gamin. Même plus que ça, je m'y étais fait - bien que timidement - une place. S'il devait y avoir un point noir sur tout ce beau tableau, c'était que mon père et Dodo, marines de professions, pouvaient pâtir du fait qu'un membre de leur famille était un criminel dorénavant réputé. Je n'étais plus un simple nom parmi tant d'autres qui figurait dans les immenses piles de papiers de la marine, j'étais primé et probablement connu par la plupart des citoyens qui se renseignaient de temps à autre dans les journaux. Dans pareil cas, mon second frère, Ado, aurait lui aussi dû faire face à des remarques acerbes de la part de la populace de Diminuto. Mais ces personnes n'étaient pas de ma famille pour rien, mes frères étaient loin d'être des faiblards et pour sûr ils se seraient eux-même défendus, mieux même : ils auraient sûrement ignoré ces critiques. Et si quelqu'un voulait s'en prendre à Ado, il aurait la malchance de rencontrer le tempérament diabolique de ma mère. Il n'y avait donc pas besoin de trop s’inquiéter pour eux, du moins c'était là mon opinion du moment.

Tout cela était donc splendide, à mon commencement je n'avais pas de projet particulier si ce n'était d'intégrer une organisation afin d'en tirer un maximum d'expérience. Il me fallait aussi connaître toutes les moeurs de ce monde underground, puisque ces dernières réglaient - en partie seulement, si on désirait être pointilleux- ses normes. Et en comprenant ces normes, j'aurais été en mesure de progresser encore plus rapidement, puisque je n'aurais plus besoin d'un référent comme Ayabusa, ou dans une moindre mesure Selena, afin de voir si mes idées n'étaient pas trop bancales. Quand je disais que ce monde était une jungle, je ne mentais donc pas. Il y avait tout un éco-système à découvrir, à comprendre. Cela était vraiment excitant, d'autant plus que je n'étais plus un vulgaire larbin : Ren et Ayabusa m'octroyaient une certaine liberté qui me permettait d'établir une liste de projets à réaliser pour mon futur de hors-la-loi. Des idées, que je n'aurais guère crues possibles il y avait de ça quelques mois, commençaient à prendre une importance grandissante dans mon esprit. Je visualisais maintes choses, notamment une île dont l'obscur ciel auraient été assiégé par des serpentins de fumée. Des mouettes ébranlées par une force supérieure. Des hommes terrifiés par la violence dont faisait montre l'assaut de l'envahisseur. Leur petite ville assiégée par un groupuscule désirant sévir ces enflures, qui avaient autrefois causé la perte d'une grande partie des leurs. Cette même ville aurait été transformée en un effroyable tombeau, au sein duquel se trouverait en son plein centre une tombe bien particulière, il y serait gravé Tet en hommage à un ami parti trop tôt et dont la mort avait résulté de ma stupidité. Ce n'était qu'un nouveau rêve, oui, irréalisable pour l'heure. Néanmoins, si les choses continuaient d'avancer à un tel rythme cette vision deviendrait un but, atteignable. Toutefois, pour accéder à un tel objectif il me fallait acquérir deux caractéristiques essentielles : force et pouvoir. Comment acquérir ces deux choses ? Selon les paroles de Selena, il me suffisait de me rendre au lieu indiqué sur ce bout de papier froissé, comprimé dans ma paume.

-Fudo.

J'inspirai une ultime fois avant de mettre le morceau de feuille dans l'une des mes poches. Je jetai un dernier coup d’œil dans la fente de mon sac, un sourire s'esquissa sur mon visage lorsque je vis les deux manches des battes à l'intérieur. Nos négociations avec les Ichi nous avaient amenés sur cette troisième île conquise par Ren et les siens. A cette époque, Kômatsu était un membre des Shadow Ghost, peut-être prenais-je donc sa relève en continuant quelque chose qu'il avait commencée depuis longtemps. J'allais même faire bien plus, j'en étais sûr et certain : je l'avais surpassé. Peu importait ce qu'il m'avait dit au début de mon périple, mes différents combats me permirent d'évoluer rapidement. Si ma psyché n'était probablement pas encore totalement adaptée à ce monde, contrairement à lui, mes pertes et mon rang , desquels découlaient maintes responsabilités, étaient bien plus importantes. Les paroles qu'ils avaient prononcées ce jour-là, sur Powder Island, semblaient désormais vide de sens : il s'agissait d'évidences. Elles m'étaient donc inutiles et je n'avais ainsi plus besoin de sa minable expérience pour grandir. Mon cerveau commença donc à faire le tri, cet homme aurait été un jour totalement supprimé de ma mémoire. Auparavant je m'étais rattaché à ses dires, les avais suivis pendant un moment comme des principes et dorénavant je pouvais m'en défaire tant ce que j'avais vécu était formateur. Le monde était cruel... j'en étais conscient, imbécile.

-Bouge toi, sinon ils vont partir sans toi.

Je me levai tout en saisissant la lanière de mon bagage, je me dirigeai vers la sortie de ma chambre avant de me planter dans le cadre de la porte. Mon regard se posa sur le visage pâle de la jeune femme à la chevelure rose. Il me fallait faire quelque-chose avant de rejoindre les autres. La remettre à sa place, une bonne fois pour toute.

-Toi aussi, tu ne me seras bientôt plus d'aucune utilité.

Je quittai donc la salle et suivis les membres des Shadow Ghost, anciens comme nouveaux, dans les méandres de cette ville. Selena avait probablement déjà compris, bientôt elle ne ferait plus partie des Shadow Ghost, j'avais utilisé ses connaissances du mieux que je le pus. Elle s'essoufflait peu à peu et bientôt n'aurait plus rien à m'apporter, si ce n'était quelques liens dans le monde underground. Des liens que j'aurais vite fait de tisser tout seul, en usant de mes propres connaissances ainsi que de ma réputation grandissante.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeLun 06 Mar 2017, 22:52



Sayouri Taka, Esmeralda Leckter

Le vent allait tourner bien rapidement sur cette île de Grand Line. Alors qu'une figure de la Révolution actuelle se faisait voir au port, une vingtaine de pêcheurs s'agglutinèrent avec leur regard de merlan frit posé devant l'immense bâtiment de guerre. Chacun déglutit à son rythme, mais tous semblèrent avoir envie de se terrer. Le drapeau arboré n'était guère de bonne augure : aux dernières nouvelles, la cruauté de cette personne n'avait d'égal que la perte qu'elle avait subie. C'était bien elle, Sayouri Taka, surnommée à présent la Veuve Noire par les journaux du Gouvernement Mondial qui s'amusaient à donner des titres aux personnes les plus abjectes de la planète. S'élevant à la proue de son navire, elle ne tarda pas à marquer les bâtiments de guerre du Tao sans se soucier d'une potentielle présence. La règle était simple : « Ren Tao ne pourra pas monter sur ce bateau sans avoir parlé à Sayouri Taka d'abord. ». C'était une simple précaution. Avec un sourire amusé, elle descendit enfin sur le port, d'Artagnan à la taille, suivie par une de ses lieutenantes. Ce sourire amusé n'avait rien de réellement vivant : il était tout au plus cynique, porté par la folie qui l'habitait à présent. Sur le navire, deux autres révolutionnaires de renom attendaient le retour de la jeune femme. Ils avaient eux aussi leur part à jouer dans l'affaire. Ils étaient eux aussi habités par le fantôme d'Arias D. Knightwalker qui les animait de leur rage intarissable.

S'avançant donc vers le village, la révolutionnaire à présent connue comme cheffe de la Révolution Extrémiste semblait s'intéresser de très près à ce nouveau hors-la-loi montant. À ses côtés, plus neutre, Esmeralda Leckter, primée à 578.000.000 de Berrys semblait relativement calme et distante vis à vis de cette situation. Elle tenait dans sa main, comme un mémo, la prime de Ren Tao qui avait été très récemment éditée par le Gouvernement Mondial. Dessus y figurait le montant de 254.000.000 de Berrys.

    - Sayouri, lança-t-elle doucement à l'oreille de la jeune femme. Ces pauvres gens...
    - Ne sont pas notre problème, coupa sèchement la révolutionnaire en ne daignant pas jeter un coup d’œil sur la misère de l'île. Nous sommes là pour lui. Pour Arias.
    - Oui...

Se murant dans le silence, la jeune femme ne put s'empêcher de sortir quelques denrées de ses poches pour les enfants. Elle qui était considérée comme l'une des plus tendres révolutionnaires de la Révolution d'Arias avait ce talon d'Achille qu'était la misère. Elle y avait vécu, après tout.

_____________________

Dans la ville, une atmosphère de ripoux avait pris le dessus. Magouilles sur magouilles, les uns semblaient aimer la présence des autres. Un bref regard croisé avec le Tao et un homme sortit de l'ombre pour aller s'adresser à lui, faisant une humble pirouette pour se présenter. Il n'était qu'un serviteur de l'ombre, qu'un humble « passeur » au service d'une entité puissante sur cette île, mais pas autant que lui. Il aurait été plus proche du sol qu'il aurait sûrement lécher les bottes au hors-la-loi. Cela reflétait, à l'extrême, la manière de faire des Jormungand : ils s'adaptaient au système en place et tentaient d'en tirer tous les profits possibles et imaginables, là où les Ichi avaient tendance à forcer le terrain. Il s'en reflétait aussi deux visions différentes d'un possible commerce, qui pouvaient certes se compléter mais pas à tous les prix.

    - Voudriez-vous, par hasard, que je m'occupe de vous accompagner auprès des maîtres du clan ? S'empressa le passeur tandis qu'il tentait, toujours, de se faire discret, courbant l'échine sans oser croiser le regard du Tao.

Bien sûr : dès qu'ils étaient arrivés au port, les appels avaient fusé. Les Jormungand préparaient ce type d'arrivée avec précaution, et avaient peut-être même des informateurs partout sur l'île. Un tel engouement pour l'arrivée du leader local était une manière de faire business avec lui. C'était aussi plaisant de se voir autant considéré, aux yeux de certaines personnes.

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeLun 06 Mar 2017, 23:29

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Quelle situation dans laquelle nous étions. À première vue, je venais pour une visite sympathique et pourtant, si les affaires n’étaient pas bonnes, ce serais la fin de cette île. Sauf si mon esprit volatile se décidait encore à changer de camps si l’un des deux devenait plus attractif que l’autre. Girouette ? Peut-être, mais dans la vie il faut savoir saisir les opportunités et ne pas s’attacher de trop à qui que ce soit. Bref, marchant donc en compagnie de mes quelques compagnons, je laissais Fudo faire ce qu’il désirait. Je restais sur mes gardes et ressentis un homme approcher discrètement laissant entendre des mots plaisant à entendre. Je n’allais pas m’attarder à un jeu de chat et de la souris visiblement. Bien... Souriant en coin, je faisais signe à l’homme que je le suivais. Ce pourrais être une embuscade que je fonçais droit dedans, mais n’oublions pas que je ne me laisserais faire par personne.

Avançant en milieu forestier, je vins à m’arrêter un moment. Hm ? Quel était cette impression ? Ce genre de frisson qui vous parcoure l’échine quand quelqu’un parle sur vous ou pense à vous très fort. Qui cela était-il ? Secouant la tête en me disant que s’était juste mon imagination, je repris ma route accompagné de mes compagnons. Telle une escorte, une fois de plus, nous avancions à un rythme tranquille. Observant les lieux, je mémorisais chaque coins qui pouvaient être utile à retenir. Ces gens-là prenaient des précautions intéressantes que je ne manquais pas de noter pour moi-même faire de même.

M’ennuyant à mourir lors du chemin, je m’allumais une clope en redevenant calme. Vigilant certes, mais serein. Les possibilités que des combats éclatent était énorme, mais avouons le, je ne m’en préoccupais pas cette fois. Trop sûr de moi ? Peut-être... Loin de me douter de la vérité concernant mon frisson de tout à l’heure, je laissais l’homme nous guider.

“ Nous y sommes bientôt ? “

Aussi grotesque soit la question, je ne le cachais pas et ne l’ai jamais caché : je ne suis pas le plus patient des hors-la-lois préférant de loin foncer que patienter vingts ans, sauf si l’attente en vaut la chandelle tel des milliards de Berry. Recrachant la fumée d’entre mes lèvres, je faisais signe à mes hommes d’être aussi sur leurs gardes, dès que nous serions en face d’eux, ce ne serait qu’une question de temps avant l’enlèvement ou la baston, ou la manière subtile même si je n’y croyais pas.
Alors que j’étais dans mes pensées, voilà que deux aboiements intenses se firent entendre. Sortant des buissons alentours, deux chiens d’une couleur noire encre arrivèrent à ma hauteur. Hm ? ... Que faisaient-ils ici ? Regardant la simple épée accrochée au dos d’un d’eux, je me contentais de les caresser gentiment. Shadow et Twilight s’étaient échappés de mon navire. Tsss... Si ça partais en sucette, il me faudrait que je garde des cadavres de côté afin de les nourrir un peu, sans quoi, ils allaient mordre vraiment les passants.

“ Tout doux vous deux... “

Avançant avec en, j’observais parfois leurs oreilles s’agiter ou non. L’utilité d’un chien, c’est que son instinct est plus aiguisé que le mien et je pouvais clairement m’y fier. Au moindre soucis que ce soit naturel ou non, ils se mettraient à grogner. Il n’y a pas à dire, ces deux chiens capable de “jongler” avec l’épée étaient tout aussi doux que moi. De vrais agneaux...
Commentaire

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

Fudo
Messages : 797
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue38/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue12/350Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (12/350)
Berrys: 1.028.450.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeMar 07 Mar 2017, 19:02



- Avoir le bras-long chez les Longs-Bras -


Fermant la marche des Shadow Ghost, je contemplais avec fierté les nouvelles recrues. Dorénavant nous formions une équipe dont j'étais officiellement le chef. Tandis que nous nous engouffrions un peu plus dans ces quartiers crasseux aux bâtiments vétustes, mon regard se posa sur la jeune blonde. Mirabelle se baladait avec enthousiasme au milieu de toute cette misère, je ne la connaissais pas assez pour assurer la véracité de ce que je pensais quant à son actuel état d'esprit, néanmoins la lance siégeant sur son dos me permettait de palier ce manque et, de ce fait, d'en être certain : la perspective d'une confrontation avec les longues-jambes était l'une des causes, si ce n'était la seule, de cette bonne humeur. Nous n'étions donc guère sur la même longueur d'onde, en effet si l'on devait prendre les armes durant ces délicates négociations cela ne signifierait qu'une chose : notre échec, et surtout d'éventuelles pertes à déplorer de notre côté. Les deux aspects m'horripilaient au plus haut point, il me faudrait donc agir de sorte à limiter la casse par le biais de mon pouvoir. Pourtant, même si je ne partageais pas le sentiment de la furie je pouvais m'estimer heureux de l'avoir avec moi, contrairement à d'autres elle savait se tenir. Puisque, de son côté, le borgne avait déjà commencé à me poser problème alors que nous venions de mettre le pied dans cette putride ville. Composer avec son étrange comportement allait s'avérer être compliqué, surtout si cela interférait avec nos objectifs. A peine eus-je le temps de cligner des yeux qu'il se détacha du groupe, il se fit comme happer par les obscurs recoins malfamés de Kyara, où les femmes de joies jouaient de leur charme afin d'ensorceler son faible esprit et donc de lui extirper une bonne somme de berrys. Je soupirai déjà, Big Sister était le plus primé de mes subordonnés et il venait de succomber face à quelques prostituées, attirantes oui, très même, mais nous n'étions pas ici afin d'effectuer une visite de courtoisie et de se laisser guider par ce genre de plaisir.

Finalement, il n'y avait que Maxence qui se tenait tranquille. Enfin ça, c'était jusqu'à ce qu'il ait parcouru quelques mètres supplémentaires. Lorsque nous franchîmes un carrefour, nous nous avançâmes dans une allée rendue exiguë par une profusion de pauvres faméliques. Chacun essayait tant bien que mal de grappiller quelques berrys à quiconque passait devant eux. Les miséreux proposaient tout un tas de choses inutiles, de la paire de sandales trouées à quelques fruits un peu trop mûrs, en passant par un coutelas rouillé. Le jeune criminel les toisait tandis qu'il suivait le mouvement de notre troupe. Ses doigts se mirent alors à se mouvoir de manière impromptue autour du manche de sa batte, et tout de suite je crus comprendre ce qu'il avait en tête. Le tireur fou de Lunas était aux prises avec ses pulsions détonantes, ainsi, tout comme Big Sister, il était en train de céder face à une soudaine vague de concupiscence, qui semblait avoir pris d'assaut notre unité. Gérer ce trio allait donc s'avérer plus difficile que je ne l'avais imaginé, pourtant si je réussissais à m'en sortir correctement avec ces énergumènes, j'en sortirais grandi et me serais de cette façon rapproché de mon objectif final, ne serait-ce que d'un pas. Pour l'instant je ne vis qu'une chose à faire, un premier rappel à l'ordre qui leur aurait remémoré que nous formions dorénavant une escouade et que moi, Fudo, était le leader, du moins était censé l'être. Si je pensais que je n'allais avoir aucun soucis à réprimander le jeune homme armé, via une bonne tape dans le dos et un arrachage d'arme, s'attaquer au borgne me rebuta carrément. Il me mettait constamment mal à l'aise de par son attitude, mais aussi son âge, il était censé être mon aîné et se comportait en bon idiot. La méthode frontale n'était point envisageable avec lui, il me fallait trouver un subterfuge et Mirabelle se trouvait être ma solution. Je courus quelque peu dans le but de me trouver à hauteur de la furie, je lui murmurai alors quelques indications quant à Big Sister. Elle ne parut pas comprendre pourquoi je lui déléguai cette tâche, mais elle sembla d'accord et se dirigea vers le borgne. Pendant ce temps je posai ma main sur l'épaule de Maxence comme pour l'appréhender, puis, une fois son attention captée, je tentai de lui arracher sa batte en la tirant par le manche. Le jeune contesta pendant un long moment et nous nous retrouvions désormais à lutter pour l'arme. Malheureusement, une de nos mains enclencha un étrange mécanisme : le manche pivota d'un coup, un déclic se fit entendre et la détonation qui s’ensuivit attira toute l'attention.

-Merde.

Je cherchai Ren du regard, mais dans la soudaine excitation de la masse je n'arrivais point à le trouver. Il était introuvable, il s'était estompé parmi la foule. J'étais donc là, seul avec mes subordonnés, perdu dans Kyara.




No comment '^'
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeMer 08 Mar 2017, 16:23


« Nous y sommes bientôt ? ». La question était stupide, au point que le passeur n'y répondit pas. Il avait beau avoir tout le respect du monde pour le Tao, il ne pouvait pas lui répondre : « Oui, nous y sommes bientôt. » sous peine de se faire flageller par ses pairs, ou « Non, nous avons encore du chemin à faire. » sous peine de recevoir des reproches servies gratuitement. Ils n'y étaient pas bientôt. Ils y étaient déjà. Peu après l'arrivée des deux loups, l'homme s'arrêta et observa les environs. C'était une façon de parler : les escarméras posés un peu partout indiquaient clairement que ce lieu était surveillé. Il n'eut d'ailleurs pas à toquer au sol : une trappe s'ouvrit, laissant place à un escalier d'une très belle facture. Le lieux était donc souterrain, et savamment camouflé qui plus est.


Bonnie Jörmungand

Sortant de la trappe, une jeune femme dévisagea un instant le leader des Shadow Ghosts, avant de sourire. Elle reconnaissait cette tête rousse primée qui avait conquis son île : elle était d'ailleurs tombée dans une éperdue admiration pour lui, sans pour autant lui vouer un culte. Le sourire aux lèvres, elle énonça quelques paroles, ses jambes bien plus longues que la moyenne :

    - Ren Tao... C'est un véritable plaisir. Si vous voulez bien nous suivre pour que nous puissions discuter des raisons de votre venue.

Et elle lui indiqua la marche à suivre. Descendant le long des escaliers, la jeune femme emmena rapidement le petit groupe auprès d'une demi-douzaine d'autres hors-la-lois, dans un salon cosy où étaient présentés faste et luxe, dans lequel victuailles étaient légions et cigares faisaient office d'offrande aux invités.


Clyde Jörmungand, Hiroki

Parmi les marchands, il y avait un homme masqué auprès duquel la jeune femme alla se blottir. L'homme en question affichait un éternel sourire provocateur, surmontant un regard pétillant et naturellement sanguin. Ce fut lui qui adressa les premières paroles au Tao, tandis que derrière, un homme muni d'un masque à gaz venait tout juste d'arriver. Ce n'était que des longues jambes, au nombre de sept.

    - Vous pouvez imaginer le plaisir que j'ai à vous recevoir. Grâce à vous, notre commerce prospère sur une île où la misère s'éteint progressivement... Je m'appelle Clyde Jörmungand, et voici ma bien-aimée, Bonnie.

Sa voix était déformée, comme si sa trachée était compressée ou que quelque chose de mécanique la modifiait. Derrière ce masque, impossible d'en connaître la raison. Pourtant, c'était chose courante chez les hors-la-lois que ce type d'artifice, et il comptait sur son interlocuteur pour ne pas lui en tenir rigueur. Avec fluidité, mais une voix toujours contrainte, il reprit :

    - Que nous vaut le plaisir d'une telle visite ?

Adossé contre le mur en bois finement recouvert d'un traitement qui lui permettait de garder sa clarté. La pièce était plongée dans un doux clair-obscur, permis par les quelques lumières qui éclairaient les lieux.


Sayouri Taka, Esmeralda Leckter

Au milieu de la ville, Sayouri Taka repéra l'un des primés de l'équipage qu'elle cherchait à contacter. Et alors qu'une balle fut tirée, sa lieutenante intercepta cette dernière, prête à aller se loger dans le corps d'un petit garçon tout à fait innocent. Elle était puissante : sa vivacité, ses pas légers, sa presque invisibilité avant d'être immobile, étaient là tant d'indices qui ne trompaient pas. Et lorsque la colère la parcourut un instant, elle put provoquer à certains un frisson de terreur, aussi doux euphémisme fut ce terme. En quelques instants, Sayouri s'approcha de Fudo avec un sourire presque méprisant, surtout condescendant, interrompant l'état de rage qui avait failli transpercer la carapace de calme de la Leckter.

    - On dirait que nous avons trouvé un petit complément... Tu es... Montre-moi l'affiche.

La sortant de la liasse qu'elle tenait, la jeune femme découvrit alors le chiffre présent sur l'affiche : un petit 65.000.000 de Berrys avait permis au groupe de repérer avec aisance le visage du hors-la-loi, un batteur qui, s'il n'était pas premier de sa ligue, avait au moins de le mérite de faire un home-run au niveau de sa montée. Il n'avait pourtant rien fait d'extraordinaire sinon bouter quelques marines à Nighty Town et plus récemment sur l'île atomisée par le Tao. Ce qui lui valait malgré tout le respect de la Taka : elle haïssait la marine plus que tout au monde.

    - Nous voudrions voir ton patron. Ren Tao.

Enfin, les affaires commençaient à devenir intéressantes.

Revenir en haut Aller en bas
Fudo

Fudo
Messages : 797
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue38/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue12/350Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (12/350)
Berrys: 1.028.450.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeMer 08 Mar 2017, 22:08



- Avoir le bras-long chez les Longs-Bras -


Un coup de feu venait de retentir, je cherchais désespérément mon leader du regard mais je ne pus voir que des gueux affolés par la détonation. Ma mâchoire se crispa donc, je compris que nous avions perdu le reste du groupe. J'étais dorénavant seul dans cette miteuse ville, accompagné de mes compères dont la majorité se conduisait, sous le joug de leur passion, stupidement. Il me fallait chercher Mirabelle et Big Sister afin de nous mettre le plus rapidement possible à la recherche de Ren. L'un d'entre eux devait bien posséder un peu d'expérience dans ce domaine, du moins je l'espérais. Ainsi, ce fut en faisant fi de l'agitation environnante que je m’apprêtais tout bonnement à quitter les lieux, néanmoins Maxence me stoppa net dans mon élan. Un souffle rauque sortit de la bouche du tireur fou tandis qu'il me saisit le poignet dans le but de me maintenir près de lui, et surtout dans celui de capter toute mon attention. Je détaillai un instant sa mine déconfite, ses lèvres tremblantes et ses yeux écarquillés. Il semblait vouloir me dire quelque chose, mais rien d'autre qu'un baragouin incompréhensible ne sortit de sa bouche. Toutefois, lorsque je le vis blêmir ostensiblement en pointant du doigt la direction du malencontreux tir, je fus en mesure de comprendre son actuel état. En effet, au moment où mon regard se posa sur la demoiselle vêtue de rouge je m'en retrouvais de suite troublé, désorienté et présentais dès lors, sans le moindre doute, la même expression faciale que le jeune brun. Cette femme ne se trouvait pas en ces lieux quand la balle quitta l’extrémité de la batte, ça j'en étais sûr et certain. Elle dénotait complètement avec cette misère, je l'aurais de suite repérée. Mais le plus remarquable n'était pas son accoutrement, ni même son apparition soudaine et inexpliquée, non le pire était cette balle qu'elle tenait dans son poing avant de la laisser tomber au sol. La jeune femme l'avait réceptionnée sans le moindre encombre, comme s'il s'agissait d'une simple balle de baseball. Je secouais ma tête pendant plusieurs secondes alors qu'elle se rapprochait de nous, je faisais le vide dans mon esprit. J'évacuais toutes ses pensées alarmantes afin d'agir du mieux que je le pus dans le but de nous extirper de cette épineuse situation. Mes doigts s'engouffrèrent dans le col de Maxence, je le tirai d'un coup en arrière et l'embarquai avec moi. Mon poing droit s'était brusquement fermé, prêt à s'ouvrir dans la seconde afin de faire apparaître cette fameuse sphère bleutée qui m'aurait sûrement permis de gagner du temps.

J'eus à peine le temps d'effectuer mon premier pas en retrait qu'un son parvint à mes oreilles, je me figeai instantanément quand je fus en mesure de découvrir sa source. Chacun de mes muscles se raidit, mais cela ne servait à rien. J'étais, en ces instants, traversé par le même flot d'émotions qui m'avait déjà pris de court face à John Pacifique. Un cocktail détonnant, mêlant terreur à admiration. Mes testicules se contractèrent alors qu'elle prononça le nom du rouquin. Parmi toutes les primes que j'eus l'occasion de passer en revue ces derniers jours, et même bien avant ça quand j'étais encore tenu captif par ce système éducatif, il n'y avait que très peu de prime avoisinant les 500 000 000 de berrys qui retinrent mon attention. Et pour cause, j'étais face à un gros poisson de la révolution : Sayouri Taka. Mon cerveau était assiégé par un grand nombre d'informations, je faisais le tri pour en garder le plus important. Il m'était nécessaire de trouver les bons mots, lui dire que je ne savais pas où se terrait Ren n'allait pas me sortir de là. Qu'allait-il m'arriver si je ne répondais pas correctement à ses attentes ? Je n'étais rien qu'une petite merde à côté d'elle, un simple cancrelat qui se serait fait écraser en une fraction de seconde. Ses raisons de voir mon leader n'étaient pas mon problème pour l'heure, un raisonnement simple et débile me sauva donc. Bien sûr elle pouvait très bien nous voir dans la fin d'établir une alliance, toutefois il fallait toujours s'attendre au pire dans ce cruel monde. Ainsi, en reprenant le cas extrême qui me traversa l'esprit, mon postulat était le suivant : elle s'en serait prise à nous seulement au moment où elle nous aurait tous sous la main. Dans pareil cas, je devais juste me contenter de la mener à Ren, peu importait comment. Une fois là-bas, les Shadow Ghost auraient quasiment tous été réunis et cette impétueuse révolutionnaire ne pourrait point nous atteindre. Ensemble, nous étions invincibles. Oui, nous avions survécu à une explosion d'île, pourquoi aurions-nous eu peur d'une femme dont le mouvement s'était totalement désagrégé suite à la perte de leur chef ? Je sortis donc mon mini-den den mushi de ma veste et composai un numéro, celui d'Ayabusa.

-Ren Tao n'est pas disponible pour le moment.

L'ancien marine répondit, je portai le den-den à mes lèvres et murmurai quelques mots, lui faisant savoir que deux personnes désiraient s'entretenir avec notre patron, pour ainsi reprendre ses mots. Je regardai enfin la demoiselle à la somptueuse chevelure rose, puis lui tendis d'un geste malhabile - qui trahissais quelque peu mon stress - l'escargophone.

-Cependant, je vous propose de rentabiliser votre attente en commençant votre entretient dès maintenant. Je sais que cela peut-être pénible de passer par son second, mais vous pouvez être sûre que mon patron prendra le relais très rapidement. Et ce dès qu'il saura que vous êtes au bout du fil.

Je déglutis finalement, ça n'était que ce que je désirais. Si Ren était actuellement aux prises avec ces Jörmungand je perdrais toute crédibilité, étant donné qu'il ne pourrait prendre ce foutu den-den.


Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeJeu 09 Mar 2017, 01:30

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Qu’allait-il nous arriver hein ? Moi et mes hommes avancions tranquillement sans remarquer la disparition de Fudo et ses copains. Que quelqu’un patrouille en ville n’était pas une mauvaise idée, surtout s’il s’agit des “ Bloods “. Ainsi donc, quand je m’en rendis enfin compte, je laissais cette donnée de côté, sachant que si une couille nous tombait dessus, moi et mes compagnons pourrions aisément nous défendre. Si Klyde pétait un câble et que Ayabusa laissait libre court à son talent et moi ma rage, sans doute qu’il y aurait encore des dégâts à recenser. Dommage que cette fois ce soit à domicile...

Approchant d’une zone visiblement surveillée, je contenais mon impatience bouillant de voir à quoi ressemblait ce fameux clan. Tandis que je découvrais l’emplacement d’une sorte de souterrain, j’entrais avec mes compagnons dedans après que la demoiselle de l’accueil ait parlée. Un combat ici serait restreint... Avantage et désavantage à la fois, je ne pouvais guère aller droit au but. Il me fallait prendre définitivement une décision, mais pourquoi ne pas parler pour me fixer. Après tout, j’étais loin de me douter de ce que j’allais rencontrer.

Arrivant en bas, ne faisant guère attention aux artifices prévu pour l’arrivée de gens importants ou non, je m’installais où je devais. Mes compagnons observaient un peu la pièce se faisant curieux. Ils ne restaient pas proche de moi tel des chiens de garde.. En revanche, mes deux chiens jouaient parfaitement ce rôle. Mon regard s’abattant sur eux, je laissais le fameux Clyde parler et un léger sourire s’afficha sur mes lèvres. Un couple ? .. S’ils devaient mourir aujourd’hui, pour sûr qu’ils mourraient ensemble.
Bref, je me devais de trouver une excuse pour ensuite les diriger dehors. Réfléchissant, je vins alors à sortir une clope.

“ ... Les affaires. Et de possibles intérêts communs. “

Allumant ma clope, je fusillais du regard l’homme au masque principalement sur le visage. Lui et sa femme semblait être les “ boss “ alors autant m’adresser à eux directement.

“ Vous venez de l’affirmer, les affaires vont bien et tant mieux pour vous. Cependant... J’ai eu des idées récemment. Je possède deux îles de cette voie, alors ... Pourquoi pas les autres ? Vous comprendrez et trouverez normal que je veuille agrandir mon territoire hm ? Agrandir mon influence et celle de mes partenaires d’ailleurs. D’où mon idée, conquérir la voie entière - à l’exception de l’ile de Centes, à savoir Merveille... - et au passage monopoliser le marché de cette voie. J’ai entendu parler de votre business et donc je m’y intéresse. Cependant, vu le talent que vous semblez avoir et les succès que vous avez via une exploitation logique et efficace... Je viens donc pour demander ni plus ni moins une alliance. “

Clair et net, on ne pouvais pas dire que j’allais par quatre chemins avec ceux qui se devaient d’être des compagnons. Mensonge ? Ou vérité ? Seule leur offre allait décider de leur destin.

“ Cependant... Vous êtes au courant que vos nouveaux amis les Longs-Bras ont eu aussi un commerce intéressant. D’où le dilemme, ou bien coopérer... Ou bien les détruire s’ils refusent. Choix extrême me diriez vous, cependant... Il est logique que ça tourne ainsi. Si on monopolise le marché, cela va forcément empiéter sur leurs affaires, on entre en concurrence, ça créer de nouvelles tensions et donc ... On reviens aux bonnes vieilles habitudes. D’où la conclusion... Ou bien vous acceptez d’éventuellement aller négocier avec eux avec moi en tant que médiateur, ou bien... Nous détruisons le problème avant qu’il devienne ingérable. Bien entendu, une guerre éclair n’est pas de la tarte, mais ... Voyons le bon côté, si cela tourne ainsi... Notre première affaire serait une conquête totale de l’île de vos ex-amis. “ Si vous vous sentez apte de m’épauler pour ce genre de ... Résolution de problème récurrent.
Supposons que tout ça vous intéresse, quels seraient vos promesses ? Ce que nous pourrions partager ? Ce que vous pouvez m’offrir en échange de ma part d’une force de frappe pour se défendre ou attaquer les ennemis direct ? “


Les cartes étaient entre leurs mains, mais alors que je pensais tranquille, voilà qu’Ayabusa - qui s’était un peu éclipsé - me tendit un den-den. Faisant signe de sortir de là, je vins à m’excuser auprès des compagnons.

“ Je reviens... Réfléchissez bien. “

Sortant de la pièce et branchant mon appareil blanc, je vins à prendre l’appareil. Ayabusa de son côté avait été simple. Cependant, dès que le nom et prénom de la “ veuve noire “ avait été prononcé.. Il avait immédiatement jouer la montre, demandant à la rose d’attendre le temps qu’il aille demander son chef. Une affaire avec une telle personnalité ne pouvait pas être gérée par un lieutenant ou un second. Trop grosse prise pour être traitée par n’importe qui d’autre que moi.

“ ... Ren à l’appareil. “

Qu’allaient-ils dire hein ?
Dans l’autre pièce, l’épéiste observait les gens aux jambes longues et impressionnantes. Il se permit de demander un cigare. Pas un fin connaisseur le mikono, mais il aimait parfois profiter de cela, repensant à un ex ennemi, son supérieur et contre-amiral qui avait pour sale habitude d’avoir un cigare sur lui, mais seulement pour l’allumer et faire style à la fin d’une mission réussite.. Klyde de son côté observait le gars au masque à gaz avec un regard presque malsain. L’idée de le lui arracher lui trottait-il dans la tête ? Qui sait... Une ambiance bien malsaine. Ayabusa pensa à quelque chose et se permit une curieuse question.

“ Avez-vous des liens proches ou non avec ... Konan ? De quelconques affaires ? “

Il posait la question, ne sachant pas s’ils avaient reçu le message d’il y a quelques heures. Konan n’était plus vraiment apprécié de Ren jusqu’à nouvel ordre après tout...
Commentaire

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeJeu 09 Mar 2017, 23:57



Clyde & Bonnie Jörmungand

Les indications du Tao avaient de quoi porter à réfléchir. Bonnie avait l'air plus fermée à présent, sentant la menace sous-jacente à ce procès que leur avait fait le leader des Shadow Ghosts au travers de ses quelques paroles mielleuses. Elle réfléchit donc à toute vitesse tandis que son conjoint se contentait de bailler. L'absence de leur interlocuteur leur donnait au moins l'occasion d'absorber la masse d'informations à laquelle ils étaient confrontés. Se regardant mutuellement, ils hochèrent finalement la tête avant d'intercepter la question d'Ayabusa. Elle était étrange, mais là encore les Jörmungand ne virent aucune raison de s'affoler : ils n'avaient rien à caché.

    - Nous avons pu faire du commerce avec Konan à une époque. C'est là tous les liens que nous avons avec lui, comme la moitié des commerçants du monde underground, s'exprima Clyde avec une voix déformée.
    - Cependant, comme nous avons pu l'entendre, le commerce avec lui est interdit à présent... Nous respectons cet engagement.

Hiroki, plus loin, respirait lourdement. Il suivrait la décision de ses leaders, quelle qu'elle soit : mais il n'avait pour l'instant aucune idée des répercussions que cela pourrait avoir. Ainsi, attendant patiemment le roux, le couple regarda l'informateur avec amusement.


Sayouri Taka, Esmeralda Leckter

Les paroles de la Taka s'étaient faites dures et avaient accueilli une réponse maladroite mais fort heureusement adaptée. Sans même prévenir de son arrivée, elle avait réussi à obtenir l'entretien qu'elle désirait en ce jour. Son seul regret aurait été de ne pas arriver à obtenir du Tao ce qu'elle souhaitait, mais elle était sûre que l'affaire qui l'amenait ici serait nécessaire à l'évolution du jeune hors-la-loi. Ainsi, en décrochant le combiné, ignorant savamment les dernières paroles du fameux « second », elle se délecta d'un instant de pur franchise. Enfin, elle fut amenée à répondre à son interlocuteur :

    - Sayouri Taka à l'autre bout du fil... J'imagine que vous êtes occupés si vous ne vous êtes pas déplacé vous-même... Soit, ce ne sera pas long, mais j'ai préféré venir en personne pour vous parler. Je viens pour demander une alliance. Un jour prochain, nous attaquerons un des Q.G. de la marine. Un jour prochain, nous requérons votre aide... Bien sûr, j'ai de puissants alliés prêts à se dévoiler le moment venu, et pouvoir vous compter parmi eux... Pourrait m'être bénéfique.

Elle avait été franche : elle venait dans son propre intérêt, celui d'une alliance entre elle et le hors-la-loi. Si Fudo avait pu entendre ces paroles en direct, et observer l'expression déterminée sur les traits de la jeune femme, et la franchise de ses traits, Ren n'avait qu'à se contenter du ton franc et impartial de la jeune femme. Ses objectifs étaient connus de tous : détruire le Gouvernement Mondial. Elle serait prête à tout pour y arriver...

    - Si vous acceptez, nous vous donnerons les détails à posteriori. Cela servira votre réputation et nos intérêts, qu'en dîtes-vous ?

Avoir gagner une si belle prime avait attiré les regards sur le Tao, c'était indéniable... Ceux comme Konan, dont le caractère intransigeant apportait une marque d'appartenance totale au monde underground, et ceux comme Sayouri, dont le regard se portait sur un plan à la fois plus factuel et plus enrichissant.

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeVen 10 Mar 2017, 00:42

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Sans rien dire donc, j’attendais de voir qui avait donner une telle tête à Ayabusa. Quand il m’avait donner l’appareil, celui-ci était quelque peu pâle. Qui pourrait donc le mettre dans un tel état hein ? Alors que j’attendais des réponses à mes questions, une voix féminine se fit entendre. Sayouri Taka ? En personne ? La veuve noire ? Intrigué dans un premier temps, un léger sourire se dessina au niveau de mes lèvres. La laissant parler, je manquais de jubiler... Si elle savait comment elle tombait bien. Serrant l’appareil dans ma main, je retenais une certaine joie que j’enfouissais sous un masque de neutralité comparable à l’amiral Sorafuka. Sa proposition était terriblement alléchante surtout quand on connait ses affiliations et ses capacités à elle seule. Elle serait une alliée de choix. Ainsi, laissant un blanc planer elle enchérit de plus belle en balançant l’argument que j’aurais dit moi-même en sens un inverse, mais une nouvelle idée germa dans ma tête.

“ ... Je vois... “

Suspens de mise en scène, je vins alors à donner ma réponse avec autant de franchise qu’elle. Elle et moi avions un point commun des plus terrible : le fait d’aller droit au but.

“ Ma foi, je ne vois aucune raisons de refuser. Vous représentez la révolution forte, celle qui n’a pas peur d’agir comme il faut sans prendre des pincettes... Bref, le genre bien organisé et pourtant, créatrice d’anarchie au coeur des lignes ennemies. Comme vous l’avez dit... Nos intérêts se croisent et donc je dit oui pour le moment, mais ... Ayant une affaire sur le feu, je propose carrément que vous vous en mêliez un peu si un carnage ne vous dérange pas dans les possibles heures à venir. Ce sera une façon de voir de quoi nous sommes mutuellement capable et confirmer nos idées quant à l’intérêt de cette alliance : une force de destruction et d’action que rien ne pourrait arrêter. “

Haute estime de mes hommes, moi-même et elle, je flattais car je le pensais notamment. La laissant decider de si oui ou non elle voudrait participer à un possible “ carnage “ - bien qu’il fallait se douter qu’il n’allait pas être question de marines - je prétendais essentiellement vouloir la rencontrer en chaire et en os afin de la jauger et inversement. Une fois sa réponse fournie, je rangeais mon appareil afin de retourner dans la pièce avec mes compagnons.

La tension était palpable et j’étais loin d’être au courant des dires de mon second. Celui-ci s’était simplement permit de signaler notre différent avec Konan. En clair, l’ordre était passé, mais de son point de vue, ils pourraient continuer s’ils avaient une petite affaire, simplement rester discret et bien entendu, ne pas avoir pour idée de trahir nos intérêts. Bref, aucune menace en vue.
Fixant ces hommes, je vins tapoter la tête de mes chiens qui faisaient office de chien de garde pour le coup. Croisant les jambes en montrant un côté à l’aise, je repris la parole.

“ ... Une autre affaire sur le feu. Avez vous fait un choix ? Désirez vous marcher plus proche de nous et inversement ? ... Ou préférez vous hm... Rester dans votre léger confort ? “

Un refus aurait bien entendu des répercutions. Que ce soit une possible attaque si les Ichis faisaient une offre plus intéressante - déjà faite puisqu’ils sont les raisons de ma présence - ou un simple coup de sang de part mon côté sanguin... Fixant principalement celui qui semblait être le chef, je croisais mes mains, faisant pression via le regard. Qu’elle était la fameuse réponse ? Oui ? Ou non ? Ou peut-être ? Mes compagnons se tournaient vers moi, semblant attendre ma propre réaction. Un froncement de sourcil et ça allait al finir... Ou un sourire auquel cas ça restera calme.
Commentaire

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeSam 11 Mar 2017, 10:44



Sayouri Taka, Esmeralda Leckter

L'entretien avec le Tao fut bref, et il alla droit au but dans les deux sens. Esmeralada se figea alors en entendant le mot « carnage » mais Sayouri resta indéchiffrable. Les deux femmes avaient une vision de la chose bien éloignée. Ce n'était cependant ni le lieu, ni le moment d'en débattre. Répondant au Tao brièvement, elle répondit :

    - Je peux rester... Au moins en tant que spectatrice.

Et elle raccrocha, prenant le soin d'aller à la terrasse de bar le plus proche. Si Fudo le désirait, il pourrait les accompagner, mais il aurait d'autres chats à fouetter...

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 272260PNJKenzan3 Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 813944PNJKenzan5
Mochishi Ichi, Kitakita Ichi
Sortant de la forêt, les Ichi et leur petit comité qui les avait suivi jusqu'ici prenaient enfin le temps de profiter des lieux. Ils avaient tenté de suivre Ren Tao de loin mais rapidement l'écart entre eux et le passeur s'était agrandi. Ils ne pouvaient pas retrouver sa trace et cela les embêtait. Ils devaient compter sur lui, une confiance aveugle que Mochishi était encore loin d'avoir, et qui se construisait de toutes les manières par une transparence unique.

    - Saleté de Jörmungand...

Il marmonna ces paroles en déclenchant des cris qui laissèrent de marbre les révolutionnaires qui l'avaient en visu. Malgré le fait qu'il n'avait que très peu côtoyer Namakura, Mochishi y avait laissé un souvenir gravé dans le marbre. Les frissons de terreur qu'il déclenchait étaient bien supérieurs à ceux que Ren Tao pouvait stimuler, de part leur rapport aux îles légèrement distordus. Après tout, cela faisait partie de leur histoire... L'histoire qui liait les deux clans de commerçants.


Clyde & Bonnie Jörmungand
    - Nous avons pris notre décision, Ren Tao, lança Bonnie en souriant, maîtresse de la parole et de la réflexion lorsqu'il s'agissait de leurs relations avec les autres hors-la-lois. Tant que l'intégrité de notre peuple sera conservée, nous marcherons à vos côtés. Nous pourrons infiltrer les commerces des autres îles avec votre soutien pour que vous puissiez avoir la main mise sur celles-ci à terme. Bien sûr, cela demandera une grande coordination de notre part et de la vôtre. Ce sera enrichissant pour vous et pour nous. Cependant...

Elle regarda Hiroki dont le regard s'était froncé et qui avait fait quelques gestes discrets en direction de la cheffe du clan des Jörmungand.

    - Les Ichi ne font pas partie du contrat. Du moins, Mochishi Ichi : il n'acceptera jamais de partager nos affaires. Il faudra accepter de vous séparer de lui et de ses fidèles. Notre histoire est... compliquée.
    - Mochishi, marmonna Clyde en retirant son masque, dévoilant un visage lacéré par des coups de lance, tuméfié et violacé par endroits. C'est lui qui est responsable de ça.

Sa trachée avait aussi été touchée. Sa voix était le résultat de l'assaut de leur ennemi quelques temps plus tôt. Il n'avait jamais réussi à pardonner au peuple des Jörmungand toutes les horreurs qu'il avait vécu étant enfant. Sa différence, et surtout sa bâtardise, étaient la cause de son rejet. Bâtardise ? Il réussissait bien à la cacher, puisqu'il n'avait au final reçu que les gênes de sa mère : elle était une Longs-Bras, et son père un Longues-Jambes... Il était taré dans la définition la plus brute du mot. Sa haine était héréditaire. Il haïssait son père, l'ancien leader des Jörmungand.. Le père même de Clyde.

    - Il nous a donné la vie, mais il a tenté de l'arracher à Mochishi et Kitakita en raison de leur bâtardise. Kitakita était trop jeune pour s'en souvenir. Je les ai sauvés de ce sort, mais Mochishi... Sa haine le dévore. Il n'arrivera pas à nous pardonner de sitôt. Il a caché la vérité à son frère et l'a masquée sous une rivière de douce haine en omettant les principales vérités.

S'arrêtant, il venait de raconter l'intégralité de l'histoire des Jörmungand et des Ichi. Il avait changé de nom en quittant l'île, prenant celui de sa mère. Elle fut tuée, quelques temps plus tard, par leur père. Une histoire folle. Une histoire qui donnait toujours des frissons à Bonnie. À présent que le Tao avait l'offre et les implications de celle-ci, il pouvait composer ses véritables choix.

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeSam 11 Mar 2017, 16:38

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Mettant de côté Sayouri pour l’heure, je me concentrais donc sur les fameux longues jambes. Sourire aux lèvres, je vins alors à écouter ce qu’ils allaient choisir. Rester free-lance, ou accepter une petite alliance qui ne ferait que croitre en terme de puissance ? Attendant patiemment, j’écoutais la demoiselle me répondre visiblement positivement. Mais alors que j’allais proposer quelque chose, ils se décidèrent à me révéler certaines choses. Devant moi se dévoilait l’histoire des deux clans et je pouvais voire que une cohabitation ne serait jamais envisageable... Ou alors sous certaines conditions, mais au final, cela reviendrais au même. L’une des deux îles serait un jour ou l’autre mise à feu et à sang. À moins de régler cette histoire de famille, mais vu l’état de leurs cerveaux et la difficulté de la situation, ça allait être à eux de faire un choix. Moi, je ne serais que la force qui fera pencher la balance dans un sens ou dans l’autre, et celui qui prendra toute la gloire.

“ ... Dans ce cas... “

Me relevant doucement, je vins alors à sourire en coin avant de paraitre toujours plus sombre.

“ Autant jouer carte sur table, vos affaires m’intéressent et me semblent plus... Intrigantes que celles de Ichis. Ma présence ici était à la base pour vous capturer, mais à la vue de vos arguments... Autant jouer un tour à ces personnes qui sont déjà présentes sur l’île. Je vous les offre sur un plateau d’argent. “

Alors que je m’attendais à une certaine surprise, ces derniers m’apprenaient savoir la présence des Ichis. Oh ? Ne cherchant pas à savoir le pourquoi du comment, je vins alors à présenter mon plan, ou plutôt mes idées.

“ Le sort des Ichis sera à voir une fois la bataille éclaire terminée. Cependant, je propose deux choses... Ou bien je vous fait passer pour K.O et ils viennent à nous... Ou nous allons à eux sans qu’ils ne le sachent et profitons de l’effet de surprise. “

Nous pouvions les capturer ou tenter une approche douce, mais je doutais que ces deux clans puissent parler tranquillement, d’où mon idée. Laissant ces derniers faire leurs choix, pour ma part, je commençais à sortir de la cachette souterraine et appeler Fudo. Toujours avec mon appareil blanc branché, je le tenais au courant.

“ ... Fudo... Tient Sayouri au jus. La situation semble et restera sous contrôle. Qu’elle reste simple spectatrice et imagine intervenir uniquement si cela dégénère, une démonstration de ses pouvoirs me ferait grandement plaisir. Si tu croises les Ichis... Dit leur que j’arrive. Les Jog’ sont ... Prit en main. “

Le laissant imaginer ce que cela signifiait, une chose était sûre : il devrait être prêt à agir. Tenir les Ichis en tenaille serait une parfaite situation et pareil, si je me retournais contre les Jog’, il serait aisé d’en profiter. Faisant signe à mes chiens de me suivre et mes compagnons aussi, je vins à sortir un bout d’habit de Fudo - car oui... J’ai des bout de tissu de chacun dans une de mes poches - et je fis renifler l’odeur à Shadow et Twilight. Ordonnant d’aller chercher, les bêtes s’empressaient de courir dans la nature pour trouver la cible. Ils se chargeraient de le ramener à nous tranquillement. Quant à moi, je débutais la marche qui pourrait bientôt devenir funèbre si les gens ne savaient pas négocier correctement. En effet, dans l’idée, j’allais peut-être devoir éliminer le problème dans l’équation : Mochishi. Et par la suite “ corrompre “ Kitakita pour garder la main mise sur le business des Ichis. Si je réussissais cela, j’aurais en quelque sorte gagner les deux clans en plus d’une alliée de choix. Ou alors, j’allais devoir me contenter de Sayouri et un des clans, ce qui au final n’est pas une mauvaise chose. Se pourrait-il que la roulette du destin ait décider de tourner pour une fois ?

Pnjisation autorisée par Erwin

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

Fudo
Messages : 797
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue38/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue12/350Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (12/350)
Berrys: 1.028.450.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeSam 11 Mar 2017, 20:45



- Avoir le bras-long chez les Longs-Bras -


La révolutionnaire prit le combiné et, dès que Ren se manifesta à l'autre bout du fil, fit part de son projet. Il était question d'une alliance afin de s'attaquer à une base gouvernementale. Elle ne donna pas plus d'informations, cela aurait sûrement fait l'objet d'une prochaine conversation. Me pinçant les lèvres, j'écoutai la voix du rouquin émaner du den-den mushi comme si ses prochaines paroles allaient définir mon futur. Dans mon esprit la réponse était claire et nette, bien que l'offre était alléchante et nous aurait permis de frapper une nouvelle fois le gouvernement - ce qui n'avait au final comme seul intérêt de prendre notre revanche par rapport à Nighty Town - il nous fallait refuser. Peut-être que mon raisonnement était erroné, néanmoins sur ce point là je ne laisserais personne tenter de l'altérer. Notre intérêt ne résidait pas dans la sauvagerie, la violence et la destruction, mais dans la rationalité, la mesure. Ceux dont la stratégie reposait uniquement dans la force brute, et rien d'autre, étaient simples à tromper et généralement stupides. En prenant du recul et en abandonnant ce futile penchant à la brutalité, dans la fin de laisser une place à la raison, il serait aisé de retourner la virulence de ces idiots contre eux-mêmes, causant irrémédiablement leur perte. Plongés dans ces nombreux conflits, il fallait réussir à prendre du recul afin de définir une bonne fois pour toute nos objectifs, ceux des Shadow Ghost, sur le long terme. Une fois cela fait, écrit noir sur blanc, nous n'aurions plus qu'à agir dans l'optique d'y parvenir. Qu'était notre but premier si ce n'était point d'acquérir du pouvoir ? En répondant par la positive, sans même chercher à connaître les contreparties, Ren me prouva que nos visions divergeaient bien plus que je ne l'avais cru. Observer ce leader gérer ses diverses affaires, de Nighty Town jusqu'à maintenant, était très instructif. Les réussites comme les échecs, rien n'était à exclure, cela m'apportait de l’expérience, me permettait de me tester en comparant l'approche de Ren à la mienne. J'aurais, de ce fait, éviter de reproduire certaines erreurs qu'il avait commises. En repensant à tous ces faits, je me rendis compte d'une chose que j'avais supporté jusqu'à maintenant. Qu'aurais-je fait différemment ? Énormément de choses, néanmoins je n'en avais pour le moment ni la force ni le pouvoir. Et le terme qu'il utilisa afin de désigner ses projets quant à l'un des deux clans, Longs-bras ou Longues-jambes, sonna - bien plus tôt que prévu - le début d'une seconde phase de ma carrière de hors-la-loi. Il était temps d'aller chercher force et pouvoir par mes propres moyens, le plus important étant ce dernier terme. Si l'homme qui me servait de boss désirait acquérir un simulacre de pouvoir, émanant du sang, je ferais tout afin de me bâtir quelque chose de tout autre, un véritable pouvoir. Que rien ni personne, notamment la plèbe de Banaro, n'aurait pu contester.


Pour le coup, Ren semblait penser que la force et le pouvoir étaient similaires. Si la force était une condition nécessaire afin de s'imposer au sein de cet effroyable monde dans lequel j'avais choisi de vivre, elle était loin d'être suffisante. Seul le pouvoir pouvait se targuer d'être doté d'une telle caractéristique. La force était relativement aisée à acquérir, il suffisait simplement de s'entraîner, de se confronter à différents types d'adversaires comme Ren le faisait. Loin d'être un précieux atout, elle était au contraire une base que tout bon criminel se devait d'avoir. Elle était un ultime recours, du moins c'était là mon humble avis. Le pouvoir, lui, était bien plus complexe à définir et ça montrait à quel point il était différent et plus important. Pour se mettre dans le contexte d'une organisation criminelle, je ne pensais pas que le pouvoir émanait seulement du leader avant de se répandre dans tout le tissu du cartel. Non, la forme hégémonique du pouvoir n'était que la forme globale et terminale d'un phénomène multiple et complexe d'enchevêtrement de pouvoirs qui prenait sa source dans toutes les relations que pouvait établir l'organisation, dans chacun des domaines où elle se trouvait. Ainsi ma démarche en débutant ma seconde phase, celle de l'indépendance, était aisé à comprendre : tisser mes premiers liens hors Shadow Ghost. Ceux-ci allaient me permettre d'acquérir, sur le long terme, tout le pouvoir que je désirais. Peu importait si certains pouvaient être considérés comme futiles, ce qui m’intéressait était tout bonnement le pouvoir engendré par la somme de toutes ses relations. Cette somme, c'était elle qui importait le plus, car ce n'était que sur cette totalité que la plupart des gens vous évaluaient. Je souris stupidement. Tout ça c'était la théorie, resplendissante, tout s’emboîtant à la perfection, il fallait désormais passer à l'action et c'était d'ailleurs le moment parfait pour moi. En effet, grâce aux récents événements j'avais obtenu une certaine exposition ainsi que des subordonnés, il me fallait donc me servir de tout cet ensemble de la bonne manière. Agir tant que les projecteurs m'éclairaient de leurs éblouissantes lumières, aux sus et aux vus de tous. Si le rouquin voulait s'attaquer inutilement au gouvernement, il l'aurait fait sans moi. West Blue était mon futur, ainsi il pourrait prendre son pied sur le champ de bataille, moi je serais en train de me construire mon avenir de toute pièce.

Il devait comprendre une chose, lui aussi n'était qu'un débutant dans cette jungle qu'était notre monde. Et ça, les hommes de Konan le lui avaient rappelé. Ainsi, en tant que faibles créatures nous avions un capital d’énergie restreint, nos capacités dépendaient des denrées alimentaires dont nous disposions. Nous vivions soumis à des contraintes, comme tout animal évoluant dans les même lieux, néanmoins celui qui survivait ici était l'humble qui n'essayait point de courir pus vite qu'il ne le pouvait. En agissant de la sorte, il devrait passer son temps à récolter de quoi se sustenter et donc survivre, ce qui l'épuiserait et le rendrait, de fait, vulnérable en cas d'assaut. En s'associant avec Sayouri Taka ainsi que tous ses alliés, qui nous étaient inconnus et qui pouvaient s'avérer être nos ennemis, nous nous immiscions dans un nouveau terrain qui nous aurait forcé à outrepasser ces limites. Bien que le loup était puissant, il n'était pas aussi rapide qu'un guépard. L'analogie pouvait sembler stupide, mais une meute de guépards aguerris étaient bels et biens plus dangereux qu'une pauvre meutes de loups essoufflés. Il fallait se contenter de ce que l'on disposait plutôt que d'être toujours à la recherche de plus. Il était nécessaire que le leader des Shadow Ghost comprenne que l'abondance n'était pas synonyme de réussite, au contraire elle était nuisible et masquait nos limites en embourbant nos esprits à coup de rêves de gloire. En se contentant de peu, ce qui était d'ailleurs un euphémisme puisque l'on avait bien plus que la plupart des bandes criminelles naissantes sur West Blue, nous aurions laissé nos talents de stratèges s'exprimer et ces derniers étaient cruciaux pour réussir. En effet, seuls eux permettaient de différencier un être d'essence royale d'un simple fou, ils sublimaient un être de pouvoir et condamnaient les misérables sauvages assoiffés de sang.


Je laissai donc la Taka raccrocher afin de récupérer mon escargophone. Je la détaillai tandis qu'elle se dirigeait, avec son associée, en direction d'une beuverie. Peut-être qu'elle partageait ma vision, mais pour le moment j'en avais rien à faire. Je fulminai intérieurement et ignorai Mirabelle quand celle-ci revint accompagnée de Big Sister, elle l'avait sûrement attiré ici en usant de ses charmes. Après un court instant, la foule se remit à s'affoler. Certains se renfrognaient en proférant des paroles acerbes avant de se soustraire de ces lieux. D'autres prirent carrément leurs longues jambes à leur cou tandis que deux silhouettes difformes apparues au loin. Les deux frères Long-bras vénèrent de débarquer dans l'allée, mon regard se posa sur les révolutionnaires installées sur une terrasse. Elles ne bronchèrent pas, j'en déduis qu'elles n'étaient point au courant pour nos actuelles affaires, ça ne me surpris guère. Haussant les épaules, je m'apprêtai à me rapprocher des Ichi lorsque mon den-den mushi sonna. Je ne me fis pas attendre et décrochai immédiatement. C'était Ren, il me donna quelques directives et informations à propos de ce qui se profilait. Ces derniers mots me firent croire qu'il avait décidé de choisir les Ichi plutôt que les Jörmungand, bien, une bonne chose de faite. Je désignai du menton la femme à la chevelure rose tout en demandant à Mirabelle de me rendre service une dernière fois. Big Sister, Maxence et elle purent entendre les indications de Ren et je la choisis plutôt que les autres. Un sourire s'esquissa sur son visage tandis qu'elle acquiesçait et parti en direction de Sayouri Taka. Mon choix s'était porté sur la jeune blonde plutôt que sur ses compagnons pour une bonne raison, elle semblait être la plus adaptée. Big Sister était toujours sur le point de succomber à ses désirs viciés tandis que Maxence n'avait pas l'air d'être fait pour ce genre de chose. Les relations avec autrui ne devait point être son fort, il avait une personnalité, à première vue, banale qui se serait faite écraser par la présence d'une des têtes de la révolution. Je m'avançai finalement vers les Ichi, puis une fois face à eux je leur adressai un rictus, purement esthétique, avant de les tenir informer.

-Ren Tao ne va pas tarder, il se dirige actuellement vers nous.

Deux chiens déboulèrent subitement à mes côtés avant d'aboyer bruyamment. Leurs pattes s'agrippèrent à mon pantalon, je m'abaissai vers eux avant de tapoter leur crâne avec mes mains.

-Patientez un peu plus, de ce que j'ai entendu il vous apporte une surprise de taille.

Je souris alors aux deux pauvres bêtes, elles étaient vraiment laides... et ces filets de baves qui s'écoulaient de leurs bouches, atroces.


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeLun 13 Mar 2017, 22:52


Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 272260PNJKenzan3
Mochishi Ichi, Clyde Jörmungand

La rencontre se ferait dans le cadre de la ville principale de Namakura. Alors que les arbres bruissaient à cause du vent, le clan des Jormungand avançait péniblement dans les bois, dirigés par leur passeur qui regardait d'un air absent les environs. Si Ren faisait attention, il pourrait remarquer que Clyde boitait actuellement. Il n'était pas au meilleur de sa forme : un combat récent devait avoir affaibli son corps et provoqué sa baisse de pouvoir. En réalité, même si le roux ne le savait pas, il était arrivé à temps : à terme, les Ichi risquaient de prendre l'avantage sur leurs ennemis jurés, et la conclusion de leurs échanges aurait abouti par le massacre de ce clan de Longues-Jambes. Avec un air désintéressé, ils arrivèrent tous à hauteur du village.

La présence des Ichi, les plans du Tao... Rien ne semblait dévier de ce que les Jormungand avaient prédit. Leur esprit tactique était bien affûté : contrairement aux Longs-Bras, ils l'avaient entraîné, avaient parié contre un destin qui ne semblait pas leur convenir. En croisant leur regard, les amoureux se tinrent finalement la main et émergèrent de la forêt sous le regard d'un Mochishi, jusque là excité par la situation, passablement énervé par les murmures de son frère qui le prévenait de l'état du clan ennemi. Aboyant en direction du leader des Shadow Ghosts, de grands gestes brassant l'air, il ne daigna pas jeter un regard à Fudo :

    - Qu'est-ce que ça veut dire ? Pourquoi ne sont-ils pas attachés au bout d'un piquet et leurs corps lacérés ?!

La véritable question était : « Pourquoi n'as-tu pas respecter cette parole que tu nous avais faite ? » mais la réponse était trop évidente. Seule la colère impulsait son attitude. Plus loin, Sayouri avait avancé en compagnie de sa Lieutenante. Cette dernière pinçait les lèvres, intéressées autant que stressée par le dénouement de cette affaire. Quoiqu'il se passe, comme Mirabelle avait pu l'entendre quelques instants plus tôt, elles n'interviendraient pas. Elles se trouveraient dans le camp des vainqueurs : les hors-la-lois pouvaient bien s'entretuer de toutes les manières.

    - Mochishi, cesse cette guerre... Assez de sang versé, lança Clyde, le masque présent sur son visage tuméfié.
    - Qu'importe, si Tao ne le fait pas lui-même, je m'en chargerai...

Attrapant sa lance, le hors-la-loi s'élança vers Clyde. Sa lame fut bien vite interceptée par Bonnie qui le repoussa avec difficulté. Elle se mordilla la langue tandis que Hiroki laissait échapper un grognement rauque dans son masque, prêt à sauter à la gorge de leur ennemi commun.

    - Tu connais la vérité. Tu sais que notre père est responsable de ces horreurs.
    - Père, les Longues-Jambes, vous êtes tous les mêmes... Je vous découperai tous jusqu'au dernier.

Il avait tranché, sèchement. À présent, la tension qui existait semblait impossible à briser. Seul le regard de Kitakita, troublé par les paroles de Clyde, semblait absent de la situation dans laquelle il était enfermé.

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeMar 14 Mar 2017, 00:36

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Mon plan de base était de faire une embuscade aux Ichis, mais visiblement, à cause d’un malentendu ou un souci de coordination, nous arrivions à la hauteur des Ichis plus tôt que prévu et donc moi et mes compagnons à vue du fameux Mochishi. Ce dernier semblait irrité à un point tel que cela en était presque amusant. Bien sûr qu’il ne comprenait pas, ayant de base promis de ramener ces mecs sur un plateau d’argent. Indirectement, s’était le cas, mais pas K.O. Bref, le laissant demander des explications, je me contentais de hausser les épaules en douceur et annoncer la simple vérité.

“ Un changement de programme. “

Faire des affaires c’est bien, mais j’allais simplement montrer qui domine dans l’histoire. Coopérer ok, mais garder la main sur la situation c’est une obligation avec moi, pas question de m’abaisser au même niveau qu’autrui ou me retrouver inférieur... Bref, voilà que Clyde tente de négocier avec son homologue, mais en vain. La rage aveugle mon “ compagnon “ et ce dernier s”élance sur nous arme à la main. Je m’étais contenté de commenter une fois de plus les dires de l’homme fou de rage alors que moi je gardais mon sang froid, prêt à retourner encore et toujours ma veste dès que l’opportunité pourrait être alléchante.

“ On n’est jamais mieux servis que par soit-même hm ? “

Un premier contact eu lieu donc, mais je n’eus pas le loisir de pouvoir contrer l’offensive, c’est Bonnie qui s’en chargea. Voyant que le Mochishi ne comptait pas s’arrêter même si son frère ne semblait pas décidé à intervenir aussi, je vins alors à avancer d’un premier pas, tandis que mes autres compagnons prenaient la défense des Jog’. Souriant en coin, je vins à montrer que désormais, son opposant, ça allait être moi.

“ Ne serait-il pas temps de dire certaines choses à ton frère ? Laisser autrui dans l’ombre, ce n’est guère sympathique tu sais... “

Craquant ma nuque de façon sérieuse, je vins alors à lui lancer un nouveau regard. Cette fois, celui-ci était bien plus sombre qu’avant, preuve que s’il le désirait je serais son ennemi aujourd’hui. Si le frérot comptait assurer ses arrières en usant de son haki et prévenir son frère pour lui faire bénéficier d’un “ avantage “ de prédiction, ce dernier serait vite surpris puisque prévoyant comme je suis, je vins à me concentrer afin de faire disparaitre ma voix. Pour tout utilisateur standard mais pas assez expérimentés, malgré leurs dons, ils ne pourraient pas prédire mes faits et gestes. Ainsi, avançant d’un pas lent pour commencé, je commençais à réduire la distance entre nous alors que mes paroles fusaient doucement.

“ Je suis aller voir ces gens pour effectivement les capturer, cependant... Ils ont une offre aussi alléchante à la tienne, du coup j’ai réfléchis. Et si quelqu’un doit tomber aujourd’hui, finalement... Ce sera toi. Reste juste à savoir comment tu tomberas. Si tu veux que ce soit définitif, le temps que tu réfléchisses à la situation actuelle, ou si tu veux finalement entendre raison et accepter cette offre : coopérer avec moi... ET eux. Juste décide toi, car je ne vais en aucun cas me retenir. “

Terminant sur ces mots, je vins alors à me propulser sur lui le plus rapidement possible. Tandis que je fonçais en ligne droite, je vins alors à sauter presque au dernier moment pour alors tenter d’abattre un coup de poing vers lui, cependant, ce poing n’était pas normal. Totalement dans le feu de l’action, concentré et sur les nerfs, quelque chose d’étonnant se manifesta. Outre cette sensation toujours étrange de picotement, cette concentration de force qui n’arrivait pas encore à se manifester comme une plaque noire, cette fois, en addition de cela, ce fut des flammes qui virent le jour, signe de mon tempérament explosif et ma rage de vaincre. Ce poing enflammé menaçait de s’abattre sur lui à pleine puissance. Ces flammes avaient une certaine couleur, tournant presque au pourpre. Sans doute que certains comprendraient enfin ce surnom que quelques personnes osaient dire ces derniers temps : crimson beast. Mon style de combat était tout simplement bestial, brutal et instinctif, mais en plus avec ces flammes désormais, la bête pourpre prenait tout son sens.

Comment le mochishi - peut-être seul dans cette situation - allait réagir face à ce retournement de situation ? Pas d’émissaire de konan pour l’aider, peut-être même un frère trop hésitant pour participer, cette fois, il était seul contre un ennemi tout aussi redoutable et envieux de victoire que lui. Quel allait être le résultat d’un tel clash ? Devant des spectateurs de choix qui plus est. Intérieurement, j’espérais que les révolutionnaires en prenaient de la graine, car il y avait aussi un côté exhibitionniste à ce spectacle que j’appréciais particulièrement. Craignez moi, ayez peur, car nous ne rigolons pas et moi le premier.
J’avais même lancé un regard à Fudo pour qu’il se tienne prêt ou même qu’il y mette du sien s’il le désirait afin d’assurer un assaut réussit et sans accroches. Un contrôle total du terrain, voilà ce qu’il pouvait offrir par sa simple présence. Une domination totale et une baisse critique des imprévus en tout genre. Telle était notre puissance réunie.


Manifestation du haki de l'armement ( +1 ), utilisation de l'haki avancé.

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode


Dernière édition par Ren Tao le Dim 23 Avr 2017, 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

Fudo
Messages : 797
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue38/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue12/350Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (12/350)
Berrys: 1.028.450.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeMar 14 Mar 2017, 20:02



- Avoir le bras-long chez les Longs-Bras -


Je dévisageai les deux bêtes jusqu'à ce qu'elles décident de déguerpir subitement en se mettant à aboyer. Les deux chiens n'étaient pas les seuls à agir de la sorte puisque l'un des Longs-bras, à mes côtés, se mit à hurler en agitant ses deux membres proéminents. J'observai les atrocités courir vers leur maître, Ren était revenu comme il me l'avait signalé via son dernier appel. Il était accompagné d'un trio de longues jambes qui s'étaient joints au groupuscule de hors-la-loi. A cet instant, lorsque mes yeux se posèrent sur le masque d'un des nouveaux arrivants, celui qui se tenait près d'une jeune femme, je me posai la même question que le Ichi. Les palabres de Moschishi me firent comprendre qu'il s'agissait des fameux Jörmungand, Ren n'avait par conséquent pas tenu sa parole envers les Ichi. Aussitôt s'était-il engagé dans une alliance qu'il remit directement les clauses de celle-ci en question. J'ignorai donc les remarques du rouquin et me focalisais sur l'étrange voix du hors-la-loi, sûrement le leader du clan au vu de ses propos. Ces derniers eurent d'ailleurs le don d'irriter le Ichi qui ne se tint plus en place, il en vint même à saisir sa lance avant de l'envoyer, tel un javelot, en direction de son ennemi. Lorsque la brune interrompit le projectile je revis une scène que j'avais vécu plusieurs mois auparavant, peu de temps précédent l'arrivée du martin facteur qui nous fit parvenir la convocation des décimas. Ce jour-là il avait été question de la trahison du rouquin envers son ancien leader qui, pour se venger, avait décidé de faire payer son ex-subalterne en anéantissant tout son équipage, ma personne comprise. Je contemplais donc la combattante qui stoppa la soudaine offensive du Ichi, tandis que Ren déblatéra tout un tas de propos ennuyants tant ils étaient stupides. Il exposa clairement ses intentions en présence des deux partis, si ces derniers avaient un peu de jugeote ils auraient de suite choisi de rompre toute éventuelle alliance avec Ren. Tous les accords que le criminel proposait avaient ça en commun : ils étaient caduques et temporaires tant ils dépendaient de son bon vouloir changeant. Il était instable, et si la volonté était le pouvoir d'agir indépendamment de toutes inclinations, passions et désirs, en s'en remettant seulement à la raison, alors le roux démontrait qu'il n'en avait aucune. Il était là et, comme un gamin dénué de cette faculté que je prônais tant, se jetait sur tout ce qu'on lui présentait, délaissant et oubliant dès lors son précédent centre d'intérêt. Les Longs-bras venaient d'en faire l'expérience, qu'en pensaient donc les Jörmungand ?

Lorsque le chef des Shadow Ghost s'élança brusquement en direction de son nouvel ennemi, je ne tardai pas à remonter la fermeture éclair de mon sac afin de l'ouvrir. Je crus reconnaître la technique qu'utilisait Ren, du moins elle était similaire à celle que j'avais à l'esprit : le coup qui lui permit de détruire la moitié d'un quartier en plus d'un pacifista, alors qu'il venait de sortir d'une confrontation mêlant décimas à hauts gradés de la marine. Je me mordis donc la lèvre inférieure en détaillant le cadet des Ichi, mon cœur fut immédiatement parcouru par tout un tas de sentiment plus sombres les uns que les autres. Je me revis jouer à de stupides jeux avec mes frères, dans l'insouciance propre à l'enfance. Mes dents se mirent à grincer sur leur socle gingival, je ne pouvais me résoudre à rester en place, pas quand il était question de laisser faire vivre à autrui mon pire cauchemar. Je prélevai donc une balle du bagage puis la déposai en retrait, proche de Kitakita. Si Ren faisait mouche, il aurait enchaîné dans une incessante vague de coups jusqu'à ce que mort s'ensuive. Il était comme ça, une créature qui ne tirait sa force que de l'effusion de sang. Ainsi, mon poing gauche s'ouvrit brusquement tandis que mes doigts de la main droite enlacèrent le manche de ma nouvelle batte, généreusement offerte par les Longs-bras. Je m'étais dit, il y avait de ça quelques jours, que je n'allais plus me reposer sur mon pouvoir pour me battre, cependant, en ce jour, il ne s'agissait pas d'affronter quelqu'un. Je me redressai alors que ma zone s'étendait devant moi, englobant les deux longs-bras avec Ren. La populace restante pouvait penser que je n'étais qu'un simple sous-fifre, incapable d'agir selon ma propre volonté. Eh bien, compte tenu de ce qu'était la volonté à mes yeux, ces types avaient raisons : ce n'était rien d'autre que le résultat d'une lutte entre diverses forces psychiques et affectives qui me poussèrent à agir de la sorte. Mais tous l'auraient compris lorsque le poing de Ren atteindrait sa cible : j'emmerdai leurs pensées, je n'étais pas un sous-fifre, je ne l'avais jamais été. Mes phalanges se croiseraient donc au moment où Ren rentrerait en contact avec Mochishi, dès lors le corps probablement bien amoché de la cible se retrouverait derrière moi, à la place de la balle sortie au préalable.

-Nous n'avons pas à nous immiscer dans les affaires d'autrui, notre accord, quel qu'il soit, ne va pas au delà de cette limite. Je doute que vous ayez envie que ce type se fasse massacrer ici, que ce soit par un membre de votre famille ou non. - je désignai de ma batte l'homme masqué - Toutefois, si vous le désirez vraiment, faites le vous-même. Nous ne sommes pas de vulgaires animaux assoiffés de sang, ces gars qui sont prêts à tout pour s'accaparer ne serait-ce qu'une infime quantité de pouvoir m’exècrent au plus haut point, et j'ose espérer que vous ne soyez pas de cet acabit.

Peu importait ce qu'ils allaient me faire. Ma décision avait été prise, au moins j'aurais pu continuer à me regarder dans une glace. Mes frères seraient fiers de moi. Les normes de ce monde n'avaient guère détérioré mes valeurs à ce point-là. Ainsi je me présentais fièrement face à tout le monde, campé sur mes deux jambes, tel un épouvantail qui éloignerait les âmes malintentionnées des Ichi.




Pas taper.

Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Fudo le Mer 22 Mar 2017, 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeMer 15 Mar 2017, 23:27


Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 272260PNJKenzan3
Mochishi Ichi, Clyde Jörmungand

L'avantage de Ren Tao, sinon sa stricte supériorité sur le hors-la-loi, était l'hésitation dont faisait preuve Kitakita. Le doute l'empêchait, en bloquant sa sensibilité naturelle, de ressentir la voix du leader ennemi, et même de remarquer le doux son sinistre qu'était le silence provoqué par son fluide. En recevant le coup de pleine face, Mochishi s'effondra plus loin, sa lance mise sur la trajectoire du coup toute simplement écartée par la chaleur. Il se releva avec difficulté, le front brillant d'un liquide carmin et la silhouette tremblante. Ses bras pendaient sur le sol tandis qu'il crachait du sang.

La démonstration de puissance était essentiellement là pour illustrer un aspect bestial du Tao : c'était celui-ci que recherchait de toute évidence Sayouri et qui dégoûtait Esmeralda. Et alors qu'un nouvel assaut menaçait le commerçant de Kenzan, celui-ci disparut de la vue des jeunes hommes. Soudain, le regard des deux jeunes femmes se croisèrent, évoquant l'intérêt que Fudo venait de leur suscité. Elles sourirent, avant de recentrer leur attention sur les événements.

    - Nous ne désirons pas verser le sang de mon frère, rétorqua sèchement Clyde à Fudo , sa voix toujours aussi étrange qu'auparavant, s'avançant seul vers son demi-frère en essayant d'attirer sur lui la compassion qu'il lui était du. Nous ne sommes pas des animaux, et nous ne le se...-

Ni Fudo, ni Clyde n'eurent le temps de réagir, et encore moins Ren qui s'était retrouvé à cause du temps mort provoqué par son second sous l'assaut de trois Longs-Bras qui s'étaient lancés sur lui dans le but de lui faire mordre la poussière – action désespérée mais assez révélatrice de la condition d'esprit dans laquelle se trouvaient les hommes. Le bras de Mochishi eut un premier geste vif et sec qui envoya bouler le maudit au loin en un rien de temps, déjà recouvert du fluide sombre. Et alors qu'il aurait pu se trouver loin de Clyde, il utilisa l'espace vide entre eux pour accélérer sèchement. Technique de célérité simple... Mais dévastatrice. Les hommes de main du Tao auraient du mal à anticiper cette action issue d'une opportunité tirée sur le coup, ou recevraient le châtiment prévu pour son ennemi de toujours. Il Sa main, recouverte de Haki de l'Armement, transperça alors les côtes de l'homme de masqué et vinrent en retirer son cœur en un rien de temps.

Plus loin, Bonnie, stupéfaite, fixa son bien aimé avec une terreur sans nom. Elle se laissa tomber sur le sol avant de déglutir. Ses yeux s'embuèrent et la rage qui la parcourut ne tarda pas devant les rires fous du roux. Elle dégaina sa lame et lança une pléthore de lames d'air.

    - Espèce de... Hiroki, Hiroki !

Le garçon retira son masque à gaz qui tomba alors sur le sol. Son visage se transforma alors, prenant les traits d'un ours brun tandis qu'il se dirigeait vers Kitakita. Il n'était pas forcément rapide, mais sa force devait être destructrice. Et bien sûr, à défaut de s'en prendre à quelqu'un de fort, il s'en prenait à quelqu'un de son niveau.

    - C'est... incontrôlable, soupira Esmeralda.


Mochishi est niveau 36. Kitakita est niveau 31. Les trois Longs-Bras qui attaquent Ren sont niveau 28.
Clyde est niveau 15. Hiroki est niveau 32. Bonnie est niveau 30.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeJeu 16 Mar 2017, 01:32

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Tout allait comme sur des roulettes, ou du moins... Jusqu’à ce qu’un imprévu - encore et toujours - ne survienne. L’idée n’avait pas été d’éliminer le grand-frère Ichi, mais bien le mettre hors d’état de nuire le temps de trouver un arrangement. La mort aurait été possible uniquement si aucun accord n’aurait été trouvé et si chaque parties étaient d’accord là dessus... Bref, n’étant pas dans la tête de Fudo, je n’aurais jamais deviné son action. Moi qui pensais qu’il allait m’aider à mettre K.O ce fameux frère, voilà qu’il l’aida ? Mon coup était entrer en contact avec mon adversaire, mais pas de façon optimum. Je me devais de l’enchaîner et ne lui laisser aucune chance. Fronçant les sourcils, je le regardais disparaitre, téléporté par mon compagnon. Immédiatement, ma colère fit surface, alors que je me rattrapais à terre.

“ Qu’est-ce que tu fou Fudo !!? “

Premier à ne pas comprendre, je me demandais bien quelle excuse aurait le fameux Fudo pour expliquer un tel sauvetage. Était-il un espion ? Un agent double ? Si oui, il venait de signer son arrêt de mort et pour cause, il allait être le responsable d’une sale suite d’événements. Et le premier fut d’être victime de sa propre naïveté. Tandis que j’étais sans doute le seul à pouvoir intervenir, voilà que trois types me tombaient dessus, me surprenant. En effet, à défaut de me rendre “ invisible “ aux yeux des gens ayant un haki de l’observation, je n’avais pas la chance de deviner aisément les mouvements d’autrui et leurs apparitions. Ralentit suffisamment, je ne pu que constater l’horrible événement qui se déroulait.

Coup de chance ? Coup du destin ? Nommez cela comme vous le voulez, mais le coeur de Clyde ne fut pas retiré ou touché et pour cause, c’est un homme de main qui prit à sa place. En effet, tandis qu’Ayabusa avait reculé comme demander par Clyde, l’ex ange n’avait pas entendu cela de la même façon. De ce fait, quand la technique de célérité eu lieu, il s’était retourné par simple réflexe et subit l’assaut de plein fouet. La main sombre s’était enfoncée dans le corps du shandia comme une lame dans du beurre mou. Celle-ci était dans le corps du jeune homme laissait incertain son état. Seul un médecin pourrait affirmer qu’aucun organe n’était touché , cependant, ce coup allait laisser un trou dans le corps du jeune homme dans l’immédiat et une belle cicatrice une fois soigné s’il se fait traiter au plus vite.
Instant devenant presque une éternité, tandis que l’ange crachait du sang sur le coup, une main se posa fermement sur le bras de l’homme. Risquant sa vie - notamment si le long-bras essayait une seconde attaque avec son aitre main - il tenta de maintenir l’homme sur place et sceller son destin s’il ne prenait pas les dispositions qui s’impose. Très vite il allait se retrouver dans une position délicate où il pourrait terminer Klyde mais être en proie à une sévère vendetta, ou bien sauver sa peau et minimiser ses propres dégâts.

En effet, Ayabusa fut le premier à agir avec quelques secondes devant moi. Sa lame dégainée, il tenta de viser l’épaule de l’autre bras libre pour l’invalider. Après quoi, il sauta dans les airs pour tenter de lancer une autre attaque toujours dans le but de mettre K.O, blesser, mais ne pas tuer...

Moi de mon côté, au début abasourdit par un tel acte, je me retrouvé occupé par trois clampins qui avaient clairement pour but de me gêner et ce fut chose faite... J’avais vu un de mes hommes subir un coup qui de mon point de vue était mortel. En effet, de là où j’étais, je ne voyais pas si Klyde était mort sur place ou non. Seul l’acte de protection d’Ayabusa était visible. Fronçant les sourcils alors que trois gars tentaient de me retenir je vins alors à laisser exploser ma colère, le feu au poing ne faisant que s’intensifier.

“ Hors de mon chemin !!! “

Rapidement, je lançais un de mes coups signatures, laissant simplement voir une sorte d’éclair rouge se déchainer. Sans que les trois aient pu comprendre, un coup en écharpe venait les faucher au niveau de la tête et j’espérais bien les sonner sur place, si ce n’est pas les tuer. Suite à quoi, je me propulsais sur Mochishi sans tarder. Fou de rage, à défaut de ne pouvoir le tuer, j’allais bien l’amocher. Fonçant à pleine vitesse, je vins tenter de le frapper au niveau du coeur par derrière. Le but étant de le paralyser quelques secondes ou carrément l’endormir sur place pour une durée indéterminée. On ne pourrais pas le raisonner aujourd’hui, alors autant le mettre out rapidement..


Le " contre " a été vu avec Erwin ^w^

Ayabusa :
• Thunder Canon :
Consiste à donner un coup brutal devant soit afin de créer une lame d'air qui prend la forme d'une balle. De plus, l'utilisation du style du renard permet de rendre l'attaque électrique.
• Thunder Judgment :
Consiste à donner un coup très brutal horizontalement ou verticalement en créer un courant électrique puissant, faisant croire qu'un éclair frappe l'adversaire.
30 : Peut faire reculer un adversaire ou l'envoyer valser sur quelques centimètres.

Ren :
• Red Spark hit :
Consiste à user de vitesse pour agir et profiter d'une rotation du buste et de l'épaule lors du coup pour donner une puissance optimale au coup. La vitesse est tellement rapide que l'adversaire à l'impression qu'un éclair rouge suis le coup.
V3 ( Level 40 ) > Le coup produit un véritable pseudo éclair rouge. Capable de briser de l'acier.
• Heart Break Shot :
Le coup consiste à frapper de toutes ses force au niveau du torse et plus précisément là où se trouve le coeur pour que l'effet principale de la technique soit efficace.
30 > Le coup bien placé - en plus d'être capable de briser la roche - peut couper le souffle de la personne au point de littéralement la paralyser durant quelques secondes.


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo

Fudo
Messages : 797
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue38/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue12/350Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (12/350)
Berrys: 1.028.450.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeJeu 16 Mar 2017, 17:32



- Avoir le bras-long chez les Longs-Bras -



J'eus simplement le temps de voir les traits du visage de Ren se déformer sous l'effet de la colère. L'amertume, l'incompréhension ainsi qu'un sentiment de trahison : je pus discerner tout cela en plus de sa rage. Cette image, que je vis l'espace d'une seconde, fut gravée dans ma mémoire. Ce fut là le dernier souvenir que j'allais avoir de mon leader. Je venais de commettre l'impardonnable, je le compris uniquement quand le bras du Ichi vint heurter mon flanc gauche et me propulsa en dehors de ma zone. Dès lors celle-ci s'estompa, mais ce ne fut pas mon principal problème, tout comme je me fichais totalement de me prendre en pleine face le mur du premier habitacle se trouvant sur ma trajectoire. Non, je ne me souciais que d'une chose en ces instants, ceux où je décidai de me morfondre en restant étalé sur le mur fissuré. Je m'étais, par le passé, juré de ne plus me laisser affecter par mes anciennes valeurs. Pour progresser dans un tel environnement je ne pouvais me permettre de tels écarts, il fallait me tenir aux nouvelles règles de l'underground et faire de mon mieux en composant avec, dans la seule fin d'obtenir ce que je désirais. Ainsi, en agissant de la sorte, en foutant en l'air la raison, en préférant m'en remettre à une morale de gamin, je m'étais donné, et ce de mon propre chef, une certaine liberté vis-à-vis de ces règles. Alors le monde décida de me punir de la sorte, en me rappelant par la même occasion que mon pouvoir et ma force ne me permettaient pas ce luxe. Je n'avais rien à dire, je fulminais donc contre moi-même avant d'accepter cette peine qui me semblait d'ailleurs bien légère au vu de ma faute. Il me fit goûter le revers de la fierté. J'étais un parfait idiot, un faible qui critiquait sans la moindre difficulté chaque agissement de mon leader. C'était là la facilité qu'avait les êtres de mon espèce, les cancrelats, les misérables qui attendaient patiemment dans l'ombre et pointaient du doigt les erreurs de ceux qui prenaient la peine de se battre pour avancer. Le constat était flagrant : dès que j'agissais en m'en remettant qu'à ma simple volonté, je faisais des conneries. A quoi bon ça me servait de prendre note des erreurs du rouquin si, au final, j'en commettais tout le temps de mon côté ? A rien. Et peut-être que j'extrapolais, mais il fallait faire ce constat. Qu'avais-je accompli seul ? Pas grand-chose. Qu'avais-je accompli en suivant Ren ? Obtention d'une prime conséquente pour un novice, gain de subordonnés et une petite réputation auprès de mes homologues, en bref : tout ce que j'avais désiré.

Je me redressai donc, avant de contempler les conséquences de mon acte. Je vis Klyde transpercé par le bras obscurci du Ichi. Je n'avais pas spécialement d'affection pour ce shandia, il n'avait rejoint les Shadow Ghost quelques semaines auparavant, durant notre séjour à Banaro. Pourtant, ce sombre spectacle attisa la haine que j'éprouvais contre ma personne. Plus que ne pas respecter ma parole, j'avais causé du tort envers ceux qui me donnèrent une chance de réaliser mon rêve. Ceux que je considérais comme le peu qui me restait après la perte de Tet et de Shiro. Je sentis une larme émerger du coin de mon œil droit tandis que je me retournai en direction de la cloison abîmée avant de lui infliger un puissant coup de batte. La paroi se brisa à l'impact, je pénétrai dans le bâtiment en faisant traîner l'arme cylindrique sur le miteux parquet au sol. Faisant fi de toute possible présence en ces lieux, j'atteins le mur suivant avant de créer une zone de taille très réduite et d'effectuer un rapide scan de sa partie externe à la maison. J'échangeai ainsi ma position avec celle du premier objet repéré et pris la direction du port sans plus tarder. Il était grand temps pour moi de me forger une véritable expérience. Évoluer dans cet jungle seul, réaliser d'autres erreurs dont les conséquences se répercuteraient seulement sur ma personne, en tirer mes propres leçons et finalement devenir celui que j'aspirais à être. Tout compte fait, les paroles de Shokichi me serviraient encore un certain temps. J'étais faible et ma faiblesse se faisait clairement ressentir. Arrivant au port, si rien ne m'avait interrompu entre temps, je déposai mon den-den mushi au sol, à quelques mètres du navire de guerre que l'on avait utilisé afin de se rendre sur l'île. Dès lors je me serais tout bonnement évaporé dans la nature aux yeux de mes camarades : un nouveau périple débuta et celui-ci serait déterminant pour mon avenir en tant que hors-la-loi. Cette fois-ci il n'y avait personne pour effectuer le sale travail, pour me protéger d'un ennemi bien trop fort ou simplement me permettre d'évoluer plus rapidement. J'étais désormais seul, livré à moi-même.




Fin du RP pour ma part, à moins que quelqu'un vienne interrompre mon perso lors de son petit trajet. En ce qui concerne Mirabelle, Maxence et Big Sister, ils suivront Ren s'il s'en sort ! Je m'occuperai de leur devenir après ce RP quand j'aurais effectué quelques trucs pour mon personnage.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeVen 17 Mar 2017, 17:54


Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] 272260PNJKenzan3
Mochishi Ichi, Clyde Jörmungand

La position salvatrice de Klyde ne fut qu'une maigre consolation pour le groupe. Tombant en arrière, l'homme-masqué fut rejoint par sa bien-aimé et Hiroki qui, chacun, semblaient prendre conscience que le dialogue de sourd ne pouvait être engagé. Fermant les yeux après un instant d'acceptation, le demi-frère du roux se releva. Kitakita, plus loin, semblait bouillonner de rage devant l'attitude de son leader et de son frère. Il n'était pas en pleine contemplation de celui-ci : s'il pouvait le remplacer à n'importe quel moment, c'était bien à cause de sa capacité à gérer le groupe. Alors, aboyant quelques ordres lorsqu'il vit le Tao réduire ses alliés à l'état de loques, il retint le reste de ses compagnons. La bataille était perdue de leur côté.

Mochishi était au centre des agissements. Son bras venait d'être attrapé par Klyde que déjà un autre assaillant tentait de le prendre de court. Il n'attendit pas plus longtemps pour briser un des bras de son ennemi pour le mettre en travers de la trajectoire de la lame au dernier moment. Ce ne fut qu'alors que le leader des Shadow Ghosts intervint. Son puissant coup atteignit sa cible déjà bien occupée, et abandonnée par les siens. Il s'écroula à terre, incapable de subir plus de dégâts. S'il n'était pas encore mort, il ne pourrait plus se lever avant un long moment.

Avançant vers Kitakita, Clyde engagea la conversation avec lui. Il ne fallut que quelques minutes au garçon, bien plus sage et moins haineux que son frère, pour comprendre les tenants et aboutissants de cet affrontement que se livraient leurs deux clans. Il devait réfléchir.

    - Tao... Si tu tues mon frère, nous n'hésiterons pas à sacrifier nos vies dans un affrontement perdu d'avance, le prévint le nouveau leader des Ichi en s'avançant lentement.

Il ne le lui dirait pas deux fois. Ce n'était d'ailleurs pas négociable : chaque membre de son clan lui était dévoué, et cela jusqu'à la mort, même si la mission était suicide. Il suffisait qu'il l'ordonne pour qu'ils obéissent, car ils le savaient. Jamais Kitakita ne les enverrait dans une mission suicide. Il ne ferait pas cette erreur-là.

    - Tu as démontré ta force, et nous pouvons te prêter la nôtre, lança Clyde en observant le rouquin.
    - Nous infiltrerons les commerces ennemis pour toi ! S'enjailla Bonnie en imaginant le futur radieux qui les attendait.

Hiroki se contenta de hocher de la tête.

Mochishi est niveau 36. Kitakita est niveau 31. Les trois Longs-Bras qui attaquent Ren sont niveau 28.
Clyde est niveau 15. Hiroki est niveau 32. Bonnie est niveau 30.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeSam 18 Mar 2017, 01:26

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Cette bataille où frustration et envie de tuer se mêlait prit un tournant décisif quand enfin mon coup portait ses fruits mettant hors d’état de nuire le principal problème de l’équation actuelle. Klyde tombait au sol à cause de son bras meurtrit et Krake allait avoir besoin d’opérer au plus vite le shandia, mais au moins, le grand frère mordait la poussière, prêt à être exécuté si l’envie me disait. Regardant l’homme au sol, je m’approchais de lui pour m’assurer qu’il était bien K.O. Il serait dommage de tomber dans le panneau et se faire prendre par derrière. L’attrapant par le col, je le maniais comme une poupée de chiffon, avant d’entendre des ordres. Hm ? Qui ose ? Observant le petit frère, je vins alors à approcher de lui, le jaugeant. Le regard brûlant d’envies multiples, finalement mon humeur devint plus “ douce “, les flammes s’estompant et un léger soupire se faisant entendre. Autant faire éclater une certaine vérité.

“ Vos histoires de famille on changé la donne... Je l’aurais tué que s’il y avait eu un accord général... Mais de base, je comptais simplement l'endormir... “

Lui donnant le corps du jeune homme comme une part de bonne foi, je vins alors à entendre d’autres paroles, plus plaisantes, plus joyeuse en un sens. Souriant en coin, je lançais un regard vers le leader adversaire. Il m’en devait une en plus de ça... Alors tant mieux. Masquant une certaine joie, je me tournais alors vers le petit Kitakita. Il avait des choix à faire et je n’allais pas lui laisser le luxe de trop réfléchir, le temps c’est de l’argent et je comptais bien... En gagner des masses.

“ Maintenant que tu sais la vérité au sujet de certaines choses... Que comptes tu faire ? Vis à vis de ton frère et nos affaires ? “

Je me tournais plus sérieux que jamais vers les deux leader de clan. Sont-ils “ compagnons “ désormais ? Ou en simple trêve à cause de leurs liens de sang ? La réponse allait décider de bien des choses à leurs sujets.

“ Allez vous coopérer main dans la main ? Ou simplement retourner dans vos coins ? “

Je vins à rajouter quelques détails afin de me faire comprendre comme il se doit.

“ Si vous reprenez votre guerre... Si je l’apprends, je préfère être clair, je viendrais la finir moi-même... “

J’avais combattu pour que ces deux îles restent pacifiques entre elle, maintenant que des histoires de familles étaient indirectement réglées, peut-être allaient-ils pouvoir réellement coopérer main dans la main ? Ou sans réelle envie de s’entre-enfiler. Leurs deux puissances économiques seraient un avantage sans nom sur cette mer.
Et au pire des cas, si les Ichis ne voulaient plus avoir à faire avec moi directement, ils pourraient se mettre sous la coupe des Jog’, eux-même sous la mienne. Ainsi, tout le monde serait gagnant.

De leurs côtés, mes compagnons se remettaient de ces émotions, et Ayabusa nota l’absence de Fudo. Arquant un sourcil, il ne se doutait pas du choix de ce dernier. Ni même ce qu’il allait faire qui allait m’énerver au plus haut point sans explications valables.



_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeDim 19 Mar 2017, 00:32



Kitakita Ichi
    - Je ne compte pas coopérer avec eux... Mais... En attendant le réveil de mon frère, je protégerai l'île de Kenzan en ton nom, avec mes alliés. Nous serons à ta disposition et continuerons de faire grandir notre commerce.

Il entendait bien participer à l'expansion de l'influence des Shadow Ghosts parmi les Longs-Bras. Cependant, il s'arrêterait là. Ce n'était pas son problème si les ennemis du rouquin étaient à la recherche de plus de pouvoir que lui. Se tournant vers lui, il ne voulait de toutes les manières pas faire d'autre offre. Là où Mochishi aurait refusé de coopérer avec le Tao en l'état actuel des choses s'il avait continué à tremper avec les Jörmungand, il était plus flexible. Sur son territoire du moins. Le reste des Longs-Bras qui faisait partie de son clan devrait se plier à son choix.

    - Sache cependant que nous serons justes envers les Longues-Jambes. Nous continuerons à faire du commerce avec leur île en accord avec les principes que tu nous as présentés...

La conquête de Kenzan, une coopération plus grande encore qu'avant, ce Tao avait bouleversé le quotidien de deux peuples ennemis et en avait fait, à défaut d'alliés, des peuples relativement pacifiques. Il avait su imposer son pouvoir au-dessus de têtes farouches et rebelles, même si seuls les Jörmungand lui avaient juré une fidélité indéfectible. Les Ichi étaient plus tiraillés : ils ne pouvaient pas oublier leur haine du jour au lendemain. Il leur faudrait du temps pour panser leurs blessures, mais un jour, certainement, ils en viendraient à accepter cette coopération.


Sayouri Taka

Sayouri Taka avait observé la scène avec un grand intérêt et s'était enfin avancée. Elle en avait marre d'attendre, un de ses quelques défauts. Avec un sourire amusé, elle posa la main sur D'Artagnan, prévoyante envers le hors-la-loi, mais aussi grandie par ses différentes mésaventures. Elle avait rencontré du gratin ces derniers temps : à présent elle s'intéressait à la main d’œuvre qui, tout en profitant de ses plans, pourrait rejoindre une cause juste. Le combat contre les gouvernementaux était la plus grande œuvre qu'elle pouvait imaginer pour un être humain.

    - Tao... Si vous voulez bien.

Lui indiquant la terrasse du café, elle s'y dirigea et attendit que le rouquin s'y manifeste.

Kitakita te rejoindra en tant que PNJ d'île de Kenzan pour l'instant. Il faudra faire un nouveau rp avec Mochishi si tu veux qu'il te suive en tant que PNJ hors île, une fois que celui-ci sera soigné (Pour le moment il est dans le coma).
Le clan Jörmungand te rejoint aussi. Tu auras les fiches une fois le RP terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1248
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue47/75Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue115/750Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (115/750)
Berrys: 6.309.850.000 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeDim 19 Mar 2017, 02:46

  • Ren Tao
  • Fudo
Sombre arrivée

Être clair, j’espérais vraiment l’être pour le coup. Ainsin j’attendais que les gens s’expriment et notamment le petit frère du duo Ichis. Ses paroles m’allaient et c’est donc avec un regard froid que je le considérais. Celui-ci semblait se montrer sage et cela était comme un doux son à mes oreilles. Tant mieux me disais-je. Ainsi, je vins à sourire en coin, me détendant quelque peu.

“ Parfait... Tâchez de bien travailler avec Spike, que ce dernier soit aussi un pilier de la défense de l’île. “

Regardant le frère dans le coma, je vins à grimacer légèrement et jeter quelques pilules au jeune Ichi. Il s’agissait de médocs pour soigner un peu plus rapidement, sans que cela soit du miracle assuré. Le laissant donc, je vins à ressentir une présence peu connue. Quand des dires se firent entendre, encore pas totalement calmé, je répondis sèchement et froidement.

“ J’arrive... Minute. “

Certains pourraient penser à de l’insolence, cependant, il ne s’agissait que de moi. Il n’y a que moi qui ait autorité sur moi-même. Bref, voyant l’endroit où elle m’indiquait d’aller, je vins à soupirer et rapidement voir l’état de Klyde. Pitoyable qu’un bras cassé.. Mais le plus rageant fut quand Ayabusa me souffla le manque de présence de Fudo. Hm ? Un manquement à l’appel ? J’ordonnais l’ex marine de le contacter pour avoir des infos au plus vite, suite à quoi, je me tournais en donnant les ordres.

“ Rapatriez Klyde et les autres au navire. Faites les premiers soins et contactez au plus vite Krake... “

Me dirigeant alors vers la terrasse d’un petit café, je m’installais de façon rapide. Siroter un café ? Très peu pour moi. Manquant d’envoyer chier le serveur - très nerveux de part ma simple présence et celle de la veuve noire aussi - je vins à me concentrer sur l’ex “écrivaine” devenue bête sanguinaire et meurtrière surtout. Elle voulait coopérer sur un coup, voir plus ?

“ ... Je suis tout ouïe. Qui ? Où ? Quand ? Et comment ? “

Le gouvernement est une chose vaste, mais s’attaquer à des figures précises est une chose très plaisantes. Ainsi, je me demandais si elle voulait juste frapper un grand coup dans le vide pour faire du bruit, ou faire une véritable frappe chirurgicale et affaiblir l’ennemi pour mieux l’enchaîner. D’ailleurs, je vins lui faire part d’une petite envie personnelle.

“ Si les amiraux sont dans vos victimes potentielles... Laissez moi le fameux Shirokuma. “

Le baroudeur... L’ayant croisé, je voulais absolument savoir si son titre était mérité ou si une bête pourrait le vaincre comme il se doit. Pour sûr, je comptais bien faire libérer une place si l’opportunité se présente. Au fond... Plus d’un marine et surtout Vice-Amiraux seraient heureux d’une telle “ perte”. Pour sûr, certains seraient prêts à se sauter au cou pour gagner cette place. Le fameux Taito en ferait-il partit ? Le fameux “ héros “ ? Plongeant mon regard dans le sien, tout spectateur pourrait le voir, la rencontre entre Sayouri et moi était tout ce qu’il y a de plus malsain dans ce bas monde.



_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2484

Feuille de personnage
Niveau:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Left_bar_bleue0/0Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitimeDim 19 Mar 2017, 10:25



Sayouri Taka

Le sourire de Sayouri ne faisait que grandir face au tempérament de feu de son interlocuteur. S'il arrivait à son but, il ferait effectivement un grand bien à leur cause en écrasant Shirokuma. À ce qu'elle avait cependant pu observer, il n'était pas prêt à un tel entraînement. Elle regarda le jeune homme avec un certain intérêt malgré tout : son potentiel brut était exponentiel. Elle-même s'était améliorée ces derniers et pourrait certainement, à terme, tenir tête à un des Amiraux actuels. Ce n'était rien par rapport à ce garçon aux traits sauvages et à l'esprit corporatiste.

    - Si Shirokuma est impliqué... Il sera vôtre. Pour le reste, nous devons encore les peaufiner. Pour l'instant, nous n'avons pas de détails à vous communiquer. Manifester votre intérêt pour ce plan est... ce qu'il y a de meilleur pour nous.

Elle n'était pas venue avec un plan tout fait, ni avec une date précise. Elle savait qu'ils devaient encore s'améliorer, repousser leurs limites, devenir plus puissants et plus sûrs d'eux. Se faire des alliés, entraîner le monde dans un tourbillon de fureur. C'était le Grand Coup de la Révolution qui se préparait, la Revanche de Baltigo. Le Gouvernement n'aurait jamais été frappé aussi fort en plusieurs décades ! Elle était impatiente de pouvoir réduire au silence ces pauvres petits êtres insignifiants qui avaient osé ôter la vie à son bien-aimé.

    - Vous devez cependant encore vous entraîner. En l'état actuel des choses, vous n'êtes pas apte à combattre Shirokuma...

S'arrêtant un instant, elle regarda Esmeralda, apparemment crispée par la situation. Elle n'aimait définitivement pas les hors-la-lois. C'était pourtant avec son accord qu'elles avaient amarré sur cette île. Après tout, les trois lieutenants de Sayouri, chacun muni d'une puissance digne des anciens Commandants de la Révolution, avaient tous un avis décisif dans les choix de la Veuve Noire. Levant la tête vers le ciel, elle laissa échapper un long soupir.

Puis elle se leva. Saisissant son numéro de Den Den Mushi, elle le donna à Ren Tao. S'il n'avait rien à ajouter, elle pourrait quitter les lieux. Il devait s'occuper de ses propres affaires... et elle avait la bougeotte ces derniers temps. Pourtant, en faisant un pas vers la sortie de l'île. Elle se retourna finalement et lança :

    - J'ai cru comprendre que Ohmi Gherer vous avait cherché des noises récemment... Selon mes informateurs, il se dirige vers « L'île de la Reine du Printemps », St Poplar... Faîtes ce que vous voulez de cette information.

L'information était gratuite. Elle savait que ce serait un bon entraînement que d'affronter les sbires de Konan. Et puis, de toutes les manières, cet homme n'était pas un de leurs alliés. Il valait mieux qu'il se tienne à l'écart de leurs affaires, et envoyer indirectement Ren Tao en guise d'avertissement serait un premier rappel de leur puissance, même si le rouquin n'était pas au courant des subterfuges qu'ils mettaient en place.

Information gratuite, ne te jette pas dessus cependant ! Sayouri te file son numéro de Den Den au cas où tu as besoin de l'appeler (T'as pécho !) et elle se barre potentiellement, sauf si tu l'arrêtes. Elle te dit de t'entraîner, quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Empty
MessageSujet: Re: Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]   Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Suprématie Absolue au Pays de la Pauvreté [Pv : Ren & Fudo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 4 :: Île de Namakura-