Partagez | 
 

 Une nouvelle vie commence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Une nouvelle vie commence.   Mar 7 Fév - 17:43







Une nouvelle vie commence.




Il ne s’était pas permis le luxe de réfléchir. Tout ce qu’il venait de faire n’était que de l’instinct, une sorte de mode de vie qu’il avait appris à vivre récemment. Pourquoi avait-il demandé à son apprenti de s’en aller, de fuir aussi loin que possible, quand il avait compris que la fin de l’ile approchait ? L’avait-il ressenti au plus profond de lui ou n’était-ce qu’une des compétences de son Haki de l’empathie. Comme il n’avait aucune connaissance de ce pouvoir, il ne pouvait tout simplement que spéculer. Dans les deux cas, cette sensation lui avait permis de sauver son disciple. Elle lui avait aussi fait faire des choses auxquelles il ne croyait plus : la justice. Cette même justice qu’il avait tant cherchée autrefois, qu’il avait presque renié maintenant. Sa quête d’antan de la véritable justice s’était muée, au fils de ses pertes, en une quête de vengeance.

Quand, devant ses yeux, Kazuma était mort. Quand, dans un dernier râle, son cuisinier Okita avait lâché son dernier soupir. Quand, juste avant de tomber dans l’inconscience, il avait vu cet équipage pirate fondre sur les siens les massacrer jusqu’au dernier. Ou presque. La chance ou bien l’inconscience du capitaine pirate ? Le jeune homme survit à l’assaut barbare avec pour seul soutien un médecin un peu peureux. Se tourner, maintenant qu’il les savait corrompus jusqu’à la tête, vers la marine était trop pour lui. Jamais il ne pourrait leur faire confiance à nouveau ! Le fiasco de Baltigo, l’ont-ils nommé. A croire qu’il était le coupable parfait sur qui il fallait tout faire retomber. Non, il ne pouvait compter que sur lui, et son ami Firo. Alors, il s’était juré de tous les tuer. Les retrouver, les faire parler et les massacrer.

Mais dans sa lutte intérieure, entre le bien et le mal, c’était souvent incompréhensiblement que Daisuke choisissait le bien, même si ses méthodes divergeaient de celle du gouvernement et des révolutionnaires dits « pacifiques ». Se tournant vers le groupuscule hors-la-loi dans lequel il avait mis les pieds quelques temps plus tôt, il entreprit sa quête au côté d’un acolyte plutôt particulier : un apprenti. Il mit du temps à se mettre à l’aise et quand ce fut enfin le cas, voici qu’ils se retrouvèrent coincé sur une île avec des marines, des décimas et quelques bandits des grands chemins. Tentant de retrouver un semblant d’honneur aux yeux de la marine et ne sachant trop pourquoi, le blond s’était pris pour but de les aider dans la capture d’un de leurs anciens piliers, Kizaru. Sans défaut – si ce n’est de s’être fait transformer en pion par Centes Decima – l’ex-amiral fut bien trop coriace pour l’assemblée présente sur l’ile et c’est en fuyant, une contre-amiral dans les bras, que Daisuke planait au-dessus d’une mer agitée.

Les vagues montaient hauts. Des fois, elles dépassaient facilement les cinquante mètres de hauteurs tandis que le vent bousculait Daisuke et sa passagère. Par chance, un petit moment après son départ de l’ile – et après qu’elle ait disparu de la surface de la terre – le jeune homme fut rejoint par son fidèle acolyte : Shun, son busard. Après un petit dialogue à sens unique, le prédateur disparut dans les nuages. Et quelle ne fut pas la satisfaction d’Ao quand il vit Ariel approcher pour le porter sur son dos. Elle était accompagnée de ses deux premiers dragonnets, qui volaient déjà très bien. Le premier avait déjà deux ans, il savait déjà chasser tout seul et faisait la taille d’un âne, sans doute, ou d’un poney. Le troisième ne savait pas voler, mais il semblait être le plus « puissant » des trois, car il avait une carrure semblable au deuxième alors qu’il venait à peine d’éclore. Peut-être était-ce parce qu’il s’était dans un environnement bien plus froid que les deux autres.
La joie de Daisuke fut partagée et une fois sur le dos de la dragonne, il se permit de relâcher la pression et se fit directement attaquer par l’un des petits écaillés. Ils continuèrent alors dans la direction qu’avait pris l’ex-contre-amiral et ne tardèrent pas à arriver à proximité d’une île.

Il le savait, ce n’était pas Shabaondy, mais la question principale était toute autre : ou étaient-ils ? Il ne mit pas longtemps à se rappeler la forme de l’ile. En effet, il avait eu la « chance » d’être passé sur cette ile quelques mois plus tôt pour assouvir une part de sa vengeance. Sa vendetta, démesurée, l’avait dirigée sur cette ile pour tuer l’une de ses plus vieilles adversaires, une blonde qui maniaient les pistolets comme personne. Mais là n’était pas la question, il devait trouver un médecin, et c’était sur cette ile qu’il avait dû se poser pour pouvoir le trouver.

Alors, certes il était déjà venu sur l’ile, il l’avait visité de part en part, mais il ne la connaissait pas vraiment. Ne connaissant personne sur place, il devait trouver rapidement quelqu’un où la femme allait y passer…




© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1389
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Dim 12 Mar - 4:02

Last Shift


Allumant les différents interrupteurs sur le tableau de bord de sa main libre, l'ingénieur observait le port de l'île en contrebas. La petite foule habituelle semblait déjà s'y être rassemblée, exactement les types qui se manifestaient généralement pour tendre des embuscades aux pirates en temps normal. Enfin pour une fois que le groupe ne se rassemblait pas pour un coup fourré il n'allait certainement pas se plaindre. L'objectif cinglé de sa petite mission sur St-Urea avait fini par faire le tour de l'île. Tout le monde avait été informé et, contre toute attente, les chasseurs de prime avaient tous accueillis la nouvelle avec enthousiasme. En même temps, l'attaque de la marine sur l'île une semaine auparavant avait certainement suffit à retourner la population contre le gouvernement. Conflictuel comme sentiment, alors que les chasseurs vivaient à même le budget du gouvernement, leur haine envers ce dernier n'avait fait qu'exploser dans les derniers jours. Pouvait-il exploiter la situation ? Possible, mais pour le coup il n'en avait pas grand chose à foutre pour le moment. Alors que la nacelle salement amoché touchait le sol en pierre, l'ingénieur avait déjà explosé la porte de cette dernière à grand coup de pied pour en sortir. Presque immédiatement les voix dans la foule commencèrent à s'élever.

-Il a survécu ?

-Non il a du changer d'avis en chemin franchement...

-Il pisse le sang.

Pour le coup certains avaient vu juste, il saignait effectivement abondamment du bras gauche. Comme un con il avait réussi à rouvrir sa plaie en s'entraînant lors du voyage de retour. Et voilà que sa tête commençait sérieusement à tourner... Se dirigeant vers le chantier de reconstruction de la Villa Loca, l'ingénieur avait commencé à balader son regard sur les différents bâtiments à la recherche du sien. Voyons voir, après tout ce bordel Isaac s'était installé provisoirement dans une petite bicoque à deux étages avec la permission du mec qui vivait là, mais... Petit problème l'architecture de cette putain de ville manquait sérieusement de variété. Et entre les milles et un bâtiments tous identiques, voilà que sa vision était devenue floue. Dans quel bordel il s'était mis ? Après avoir fait péter la base de South Blue ce pauvre enfoiré de gradé s'était empressé de venir lui ouvrir le bras. Mine de rien ça faisait bien une semaine qu'il se rafistolait cette plaie de merde sans grand succès. D'abord les agrafes, puis les fils... Et c'est seulement quand il cru avoir finalement colmaté le truc avec des bandages qu'il se remis à saigner abondamment comme un con. Il était prêt à affronter l'autre folle en principe, mais est-ce qu'il était en état ? Probablement pas. Enfin pas de temps à perdre, il devait lui rester environ 4-5 jours pour atteindre Little Garden et lui botter le cul sans quoi elle se ramènerais sur Whiskey Peak à nouveau pour tout défoncer. Il devait se faire rafistoler rapidos, donner ses derniers ordres à ses hommes et mettre les voiles durant la nuit. Il devait... Il devait juste...

-Oh merde il a perdu connaissance ?

-Heu... On devrait le conduire chez le doc ou... Ramasser sa prime ?

-Hého ma maison a volé en éclat dans cette putain d'attaque, j'ai besoin de son fric pour la rebâtir moi !

-Ouais mais bon on reste des chasseurs de prime quoi...






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Sam 18 Mar - 11:11







Une nouvelle vie commence.




Il en était toujours ainsi. Les choses changeaient. Quelques fois, elles ne changeaient pas tant que ça, mais il y avait toujours quelque chose de différent, une sensation, un souvenir enjolivé. D’autres fois, il y avait un gros changement, pas une simple bousculade, une grosse claque ! Alors, l’on se demande si la chose que l’on connaissait existait réellement. On se dit : est-ce vraiment arrivé ? Comment ? Pourquoi ?

Ce jour-là, c’est Daisuke qui se posait toutes ses questions. Bon, il est vrai qu’il n’avait jamais apprécié cette ile. Il ne savait pas réellement pourquoi. C’était peut-être parce qu’elle était infectée de chasseur de prime, ou par les formes bizarres qu’elle prenait. Il ne savait pas trop pourquoi il n’aimait pas cet endroit. Une sorte de révulsion incontrôlée. N’en prenant pas rigueur, il fit en sorte qu’Ariel descende vers le port.

D’en haut, il put voir l’aéronef descendre et atterrir. Il pensait au départ à un bateau volant. A vrai dire, il n’avait jamais vu d’engin pareil, c’était une première et, malgré qu’il sût la situation assez urgente, il ne put s’empêcher d’être admiratif. La dragonne descendait lentement, et l’homme n’arrivait pas à regarder ailleurs que vers cet objet volant. Il ne fit pas de suite attention à l’attroupement qu’il y avait non loin, tellement interrogatif sur l’utilité réelle du navire flottant.

Lorsque Ariel posa pied, il reprit contact avec la réalité, il venait de sortir d’un songe qui l’avait presque fait perdre le sens des réalités. Les mots choisis sont peut-être un peu trop poussés, mais j’avais envie. Il revint à lui et vit le groupe de badaud entourant le corps inconscient de Zeke. Sans plus tarder, il fit venir le dragon qui venait d’apprendre à voler. Au vu de sa taille, il était suffisamment solide pour porter la contre-amirale et rester au côté de Daisuke. Ça lui ferait les pattes.

S’approchant du groupe, Daisuke s’avança vers le corps inerte du scientifique. Les gens autour bougonnaient. Certains disaient qu’il fallait l’aider pour récupérer de son argent, d’autres disaient qu’ils devaient l’attraper et récupérer sa prime. L’ancien marine, lui, savait qu’avec ce genre de discussion, il n’y avait qu’une chose qui pouvait en résulter : la mort du hors-la-loi. A le laisser dans cet état, au sol, il ne pouvait que crever et, malgré qu’il reconnaisse Zeke Lundren, un hors-la-loi avec un avis de recherche important, le nouvel ennemi du gouvernement ne pouvait pas le laisser là tranquillement. La seule chose qu’il pouvait faire c’était l’amener aussi chez un docteur.

« Oy, les gens ! Il me faudrait un médecin… Vous ne sauriez pas où je pourrais trouver ça ?! »

Toujours masquant sa voix derrière une sorte de grognement, pour éviter que quiconque – qui est pu le connaitre dans sa vie de marine – ne puisse le reconnaitre. Les premières réactions furent du même acabit que les discussions précédentes, à savoir :

« C’est qui c’ui là !?
- Il veut quoi ? Nous piquer la prime ?
- Enfin quelqu’un qui réagit.
- Mêle-toi de ce qui te regarde. »
Bref, rien qui pouvait faire avancer la situation. C’était peut-être dû à la situation sur l’ile. Sans doute que ce Zeke était responsable de la destruction partielle de la ville que Daisuke avait pu remarquer en approchant de l’ile.

Franchement… Il n’avait pas que ça à faire ! Il se dirigea alors vers le centre-ville. Il ne savait pas où aller exactement, mais maintenant qu’il avait le hors-la-loi sur le dos et la contre-amiral à ses côtés – sur le dos du dragonnet – il devait bien trouver quelqu’un qui l’aiderait.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1389
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Ven 14 Avr - 13:35

Last Shift


Perdu dans les méandres de son esprit, l'ingénieur ne réalisa pas que son corps se faisait maintenant ballotter sur l'épaule d'un parfait inconnu. La douleur lancinante dans son bras lui était monté au cerveau et voilà que ses rêves tournaient maintenant au cauchemar avec l'apparition d'une figure inquiétante à la chevelure enflammé. Sa blessure s'était naturellement associé avec l'appréhension du combat à venir. Et alors que les spasmes commencèrent à traverser le corps du hors-la-loi, un homme vêtu de noir et couvert de sang apparu devant le petit groupe de blessés.

-Hm... Hé ! Boss z'êtes revenus en vie ! J'y aurais pas cru !... Boss ? À bah merde il est mort...

S'approchant avec une certaine nonchalance, comme si le liquide carmin ne dégoulinait pas partout autour de lui, le chirurgien des Badlands Outlaws ignora totalement l'homme qui avait ramassé son boss. À la place, il se contenta de prendre le pouls de l'ingénieur comme si de rien n'était avant de le prendre sur son épaule et de le traîner dans le bâtiment adjacent d'où il était sorti. Là se trouvait alignés une série de lits d'hôpital dans lequel gisait de multiples patients tous dans un état plus pathétique les uns que les autres. Certains avaient des brûlures au troisième degré, d'autres des membres amputés, mais presque tous étaient inconscients après avoir inhalé un peu trop de gaz anesthésiant. Jetant le corps inerte de l'ingénieur sur un des lit au fond de la pièce, le médecin commença à farfouiller dans ses outils avec entrain avant de tourner son attention vers son nouveau patient.

-C'est bon tout va bien aller, on va simplement... Eurk, c'est comme ça que vous avez essayé de refermer la plaie ? C'est vraiment... Dégueulasse. En plus ça rend mon job plus difficile, non mais, faites un peu attention quoi !

Faisant le travail de suture sur le bras de l'inventeur à vitesse grand V, il enfonça rapidement une aiguille dans la veine de ce dernier pour lancer la transfusion et tourner son attention vers ses autres patients. Sortant la scie à os et la perceuse, le chirurgien se dirigea vers ceux qu'il avait jusqu'à maintenant ignoré.

-Alors ! Vous avez d'autres blessés ? Des gens qui ont besoin de voir leurs souffrances abrégés ? Celle-là a l'air dans un sale état...

S'approchant en aiguisant les différentes lames qu'il traînait sous son accoutrement, le médecin zooma sur le corps à l'aide de ses lunettes high-tech lui donnant un regard glacial.

-...Ah j'ai oublié de me présenter ! Isaac Rockford, membre de cette bande de joyeux lurons et l'un des rares médecins disponibles sur l'île !... Enfin par ici les gens m’appellent plus souvent le boucher... C'est étrange d'ailleurs, c'était mon surnom du temps de ma carrière de chasseur, je sais pas comment ils l'ont appris.

Tendant une poignée de main ensanglanté à l'homme cagoulé, le médecin excentrique afficha un large sourire totalement invisible sous son masque qu'il ne retirait jamais. Pas de doute, il adorait avoir de nouveaux patients.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Mar 25 Avr - 11:34







Une nouvelle vie commence.




Sans prendre en compte les paroles des badauds, l’ancien contre-amiral se dirigeait vers le centre-ville. Là-bas, il pensait trouver un médecin, ou au moins quelqu’un qui pourrait l’aider à soigner les deux personnes qu’il transportait. Pour ses blessures, cela pouvait attendre, tant qu’il pouvait marcher et les porter, c’est qu’il était en meilleur état qu’eux. Cependant, malgré ses efforts, il ne parvenait pas à trouver quiconque et, dans une ville en ruine comme celle-là, les médecins devaient sans doute se trouver tous réunis pour porter secours aux victimes, mais avant même de trouver une nouvelle solution, un homme assez bizarre s’approcha de trois lurons et du dragonnet.

Le type, complètement recouvert, de la tête aux pieds, semblait connaitre le scientifique et l’appela même « boss ». Dans sa façon nonchalante de venir et même de parler, Daisuke constata qu’il y avait réellement un monde à part, qu’il ne connaissait pas. S’il avait vu un de ses collègues ou ami dans cet état, sa réaction aurait été totalement disproportionnée comparé au type qui venait lui prendre littéralement Zeke des mains. Libéré de ce fardeau, et tandis que le « médecin » s’appropriait le blessé, Daisuke le laissa partir, tout en le gardant à l’œil. Il le suivit jusqu’au bâtiment où, aligné sur une bonne longueur, des lits d’hôpitaux étaient présents. Sur plusieurs files, des blessés râlaient, agonisaient, dormaient et même d’autre parlaient.

Cette scène rappela à notre héros celles qu’il avait vécu, au sortir de grand affrontements, lors de la grande guerre, par exemple. Une fois les batailles terminées, il fallait recoudre les morceaux, remettre sur pied les blessés… Pour qu’ils soient prêts pour les prochaines. Cela étant, c’était la première fois qu’il se trouvait de ce côté de la balance. Avaient-ils affrontés la marine ou un autre groupe de hors-la-loi ? Etait-ce peut-être des révolutionnaires ou des chasseurs de primes ? Il n’eut pas l’occasion de penser à tout cela à ce moment, car il avait encore la fille à sauver. Alors, pendant que le « médecin » s’occupait de son boss, Daisuke trouva un lit apparemment libre. Il la déposa délicatement, après l’avoir sorti du dos de son ami dragon.

Quand l’autre gars, tout bien dissimulés derrière tout un tas de vêtement, approcha, Daisuke ne le vit pas arriver et il fut surpris de l’entendre parler à côté de lui.

« Alors ! Vous avez d'autres blessés ? Des gens qui ont besoin de voir leurs souffrances abrégés ? Celle-là a l'air dans un sale état...
- Oui… On a eu affaire à quelqu’un de bien plus fort que nous et j’ai pu la sauver in-extremis… Vous pouvez l’aider ? »

Daisuke, toujours gardant son déguisement et sa voix modifiée, tentait de voir si ce type pouvait soigner la contre-amirale. Il se devait de faire quelque chose pour elle, même s’il ne croyait pas trop qu’elle comprendrait pourquoi il avait fait tout ce qu’il avait du faire.

« ...Ah j'ai oublié de me présenter ! Isaac Rockford, membre de cette bande de joyeux lurons et l'un des rares médecins disponibles sur l'île !... Enfin par ici les gens m’appellent plus souvent le boucher... C'est étrange d'ailleurs, c'était mon surnom du temps de ma carrière de chasseur, je sais pas comment ils l'ont appris. »

Rien de tout ça n’avait le don de rassurer le jeune homme, pourtant, comme il le disait, il était l’un des rares médecins disponibles… Il devrait faire avec, c’était sa seule option. Alors que l’homme, au visage camouflé approcha sa main pour le saluer, Daisuke ne pu que répondre – malgré son envie de l’éviter – et il lui serra la main.

« Ao Haruya. Je n’ai pas de surnom… Je crois. »

La difficulté, dans ce genre de situation, c’était de savoir quand il pouvait – ou non – faire confiance à la personne qu’il côtoyait. Il avait l’habitude de s’entourer de personne toute différente, mais il ne s’était jamais imaginé un type pareil ni même un type comme Zeke… Il était dans un monde totalement différent du sien, dans une situation bien plus compliquée qu’il ne l’espérait et dans un moment des plus difficiles pour lui… Que se passerait-il si l’homme en face de lui était en fait un ennemi ?


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1389
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Mar 2 Mai - 10:12

Last Shift


Acceptant la poignée de main ensanglanté du chirurgien, l'inconnu se présenta sous un nom que le médecin s'empressa d'oublier. Pas comme si le médecin avait assez de place dans sa tête pour se rappeler du nom de chacun de ses patients, non il avait d'autres choses sur lesquelles se concentrer pour le moment. L'une de ces choses était la jeune femme inconsciente que transportait cet espèce de gros lézard. Prenant le corps sans un mot de plus, le médecin conduit la jeune femme inconsciente dans la salle d'opération, avant de claquer la porte derrière lui avec une certaine violence. Au moins, le blond cagoulé n'aurait pas à rester trop longtemps seul au milieu des patients en plein délire. En effet, l'ingénieur avait repris connaissance juste à temps pour entendre le petit échange entre son médecin et l'inconnu l'ayant ramassé à la petite cuillère. Certes, le Lundren n'était pas exactement au courant du service que l'homme lui avait rendu, mais ça n'était pas une raison d'être grossier avec lui... Bon en même temps, le fait qu'il n'y ai personne de sensé à qui parler en dehors de ce type limitait quelque peu les options du hors-la-loi.

-Hm... Je peux me planter, mais je me souviens pas avoir vu de Mystery man avec un dragon géant avant mon départ... T'as dis que tu t'appelais Ao ou je sais pas trop quoi, on peux savoir ce que tu fout sur mon île ?

Interrogeant son interlocuteur presque à la manière d'un barman n'ayant pas l'habitude de voir des étrangers dans son coin de pays, l'ingénieur commença à caresser ses points de suture en faisant état de l'environnement dans lequel il s'était réveillé. Il reconnaissait la clinique improvisé qu'Isaac avait établi à son départ, mais il ne savait pas trop comment il y avait atterrit. Enfin qu'importe.

-D'ailleurs pas que je soit un malade de la propreté ou autre, mais je ne crois pas qu'un dragon soit exactement ce qu'il y ai de plus hygiénique à avoir dans une clinique pleine de patients avec des plaies ouvertes... Il peut pas attendre dehors le temps qu'on cause ?

-C'est pas un peu cruel de demander ce genre de chose à un invité ?

Reconnaissant la voix grave de son navigateur, le Lundren chercha un instant sa provenance avant de voir le rideau du lit en face du sien être poussé sur le côté par le bout d'un balais. Au fond du grand lit double gisait le colosse couvert de bandages des pieds à la tête. Son combat contre le Whenham l'avait assurément bien amoché, mais il semblait déjà en bonne voie de se remettre sur pied. Tant mieux pour lui.

-Content de te revoir tête d'accident d'construction ! Alors t'as réussi à baiser ce petit emmerdeur au final ? T'as pas trop l'air dans un sale état en plus...

-Mouais on peux dire ça... Pas de doute qu'il a dû se faire rétrograder, mais très franchement j'en ai plus grand chose à foutre en ce moment. J'ai cet autre petit problème personnel à régler avant toute chose comme tu le sait... Et si je survit je crois qu'il sera temps de faire chier un peu la marine pour de vrai cette fois. J'vais probablement devoir contacter encore ce téléporteur... C'est chiant.

Laissant planer un léger silence dans la pièce, l'inventeur tourna à nouveau son attention vers l'inconnu cagoulé se tenant non loin de son lit. Ce type devait être un peu confus, après tout, la nouvelle des récents événements n'avait pas encore du s'ébruiter aux quatre coins du globe. Ça n'était d'ailleurs guère surprenant, après tout ce n'était certainement pas le gouvernement qui allait sans vanter dans sa feuille de chou.

-Alors le cagoulé, t'es déjà venu à Whiskey Peak ? Comme t'as dû le voir le côté ouest de la ville a été pris dans une petite... Explosion. Cadeau de la marine. Tout ça parce que ces cons sont pas foutus de faire un background check sur les mecs qu'ils engagent avant de leur mettre une matraque entre les mains...

Saisissant un cure-dent dans une boîte traînant sur la table de chevet de son lit, le hors-la-loi commença à se jouer entre les dents avec en fixant sa cicatrice à laquelle il n'arrivait pas encore à se faire.

-J'veux dire, moi aussi j'ai tué quelques innocents depuis que j'ai commencé cette entreprise hein, je prétend pas le contraire. Mais j'engage pas des abrutis émotifs qui utilisent leur pouvoir de bleusaille pour régler des vengeances personnelles. Et au moins j'évite de buter des civils dans la mesure du possible... Enfin qu'importe, notre journal sort dans quelques semaines à peine ! La population aura enfin accès à un second point de vue sur papier !

-C'était un speech de vente pour te gagner un lecteur tout ça ?

-Hého je fais pas de profit sur mes nouvelles hein, j'essais juste de prêcher la bonne parole !






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Mer 3 Mai - 17:59







Une nouvelle vie commence.




Tout un tas de nouvelle tête venait d’entrer en relation avec l’ex-marine et il ne comprenait pas vraiment la situation. Il n’avait jamais connu Whiskey Peak de ce côté-là de la loi – bien que ce ne soit pas le souci ! – et se demandait bien qui étaient toutes ses personnes. Il comprenait cependant qu’ils étaient hors-la-loi, rien que le fait qu’il ne voyait aucune blouse de la marine pouvait le prouver. Le médecin ne fut qu’un parmi tant d’autre qui s’enchainait alors qu’il ne pouvait rien faire de plus qu’accepter la situation.

Ainsi, lorsque le gars qu’il avait embarqué jusqu’ici vint à lui, il se sentit un peu plus en confiance. Il se dit que c’était une sorte de visage familier, parmi la multitude de blessé présent sur les lieux. Il le laissa approcher sans broncher, il l’attendait. Et alors qu’il pensait recevoir des remerciements, le type lui jeta une question à la tronche – un peu à la manière d’une remarque.

« Je… Je ne savais pas trop où aller. J’ai atterri sur cette ile un peu par hasard, ce n’est pas du tout là où je pensais arriver, mais j’ai eu la chance de trouver un médecin, c’est le principal. En fait… »

Il voulut continuer plus loin, expliquer toute la situation, mais ça aurait été fâcheux qu’ils apprennent qu’elle était de la marine, ni qu’il l’aide pour quelques raisons que ce soit. Il restait donc muet et attendit que l’homme reprenne. Ce ne fut pas long, du coup, il l(écouta.

« Ah ah… »

Il n’eut le temps que de réaliser ce petit rire incertain, mais un autre homme vint lui porter secours et lui remonta le moral. Le grand dadais était mal en point, ils l’étaient tous, et il devait avoir un lit double que pour lui. Ils parlèrent un moment d’une conversation classique entre connaissance et Daisuke resta en retrait, parlant doucement à son petit dragon. Comprenant qu’il n’était pas le bienvenu, le petit animal s’était recroquevillé aux pieds de l’ancien contre amiral. Le blond se baissa pour lui glisser deux mots et le dragonnet s’éloigna rapidement, faisant bien attention de ne bousculer personne. Bientôt, il avait disparut des lits et il s’envolerait pour rejoindre sa mère et ses frères.

Le blond se relevait et, entendant la fin de la conversation, sembla s’intéresser aux deux gugusses. A l’instant même où la discussion semblait se terminer, le type qu’il avait sauvé revint sur la conversation, lui demandant s’il était déjà venu sur l’ile. Il lui expliqua ensuite que c’était dû à un affrontement contre la marine et Daisuke s’intéressa de plus belle à tout ce que l’homme pouvait lui dire.

Il lui expliqua rapidement que les gars de la marine n’étaient pas foutu d’engager les bonnes personnes. Il se sentit un moment visé, mais lorsqu’il indiqua que les marines qui avaient attaqués n’étaient poussés que par un sentiment de vengeance, l’ancien marine grinça des dents. Il avait décidé de quitter les rangs de la marine pour une quête de vengeance, et il comprenait parfaitement qu’il avait tort, mais comprenait parfaitement que cette haine avait la puissance de faire changer quelqu’un. Ce qu’il ne comprenait pas par contre, c’était que l’on puisse y mêler des civils, des innocents.

Le gars avait ajouté qu’il lui était arrivé de tuer des innocents et il ne lui jeta pas la pierre de suite, il voulait d’abord le connaitre – comme Pyramid, Sue ou même Ibuki. Ils avaient tous fait des choses plus ou moins honnêtes, même certains avaient des choses horribles, il leur avait pardonné. Il verrait comment était cet homme avant de le juger sur une simple conversation. Il restait alors silencieux, analysant les dires de ces gars tandis qu’ils lui parlaient d’un journal faisant concurrence à la gazette manipulée par le Cipher Pole. C’était ce genre d’action que recherchait l’ancien marine, lorsqu’il était à la recherche de sa « véritable » justice. Ils étaient juste arrivés trop tard… De toute manière, auraient-ils pu changer les choses ?

Une fois la vanne du gars coincé sur son lit d’hôpital sortie, Daisuke commença alors sa réponse. Bien qu’elle arrivait relativement tard, il avait préféré les laisser parler entre eux plutôt que d’enchainer une conversation rapide – qui aurait pu lui porter préjudice s’il n’avait pas réfléchis à ses réponses.

« Oui, j’ai bien vu les dégâts. Je suis passé par ici il y a quelques mois. Ce n’était pas comme ça, j’ai sans doute eu de la chance, on dirait… Vous pensez qu’elle va s’en sortir ? Combien de temps ça dure habituellement, ce genre de… Je sais même pas comment on appelle ça. »



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1389
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Lun 8 Mai - 5:13

Last Shift


Malgré le malaise apparent de son interlocuteur, l'ingénieur était curieux d'entendre ce qu'il tentait d'exprimer depuis maintenant quelques minutes. Malheureusement celui-ci ne fut pas très prompt à converser, se contentant plutôt de s'informer de l'état de sa partenaire. Peut-être était-ce l'inquiétude ou la confusion lié à la situation, mais quoique ce soit il ne semblait pas prêt à engager la conversation avec les hors-la-loi lui parlant.

-Concernant ta copine je... Sais pas trop. Je sais même pas ce qu'elle a en fait. Mais bon généralement il bosse vite. T'en fait pas pour elle va, explique nous plutôt comment vous vous êtes retrouvés dans une situation pareille tiens. Blessure et errance, c'est pas exactement un truc qui arrive tout les jours.

-Ça sonne comme mes soirées au bar pourtant.

-Non toi tu blesse les autres c'est différent.

Jouant un peu avec la poche de sang à laquelle l'avait relié Isaac quelques minutes plus tôt, l'ingénieur réalisa assez vite qu'il risquait de sérieusement s'emmerder s'il ne mettait pas les voiles rapidement. De toute façon il n'avait guère le temps de s'éterniser sur Whiskey Peak, il ne lui restait plus deux ou trois jours pour atteindre Little Garden après tout. Une fois les arrangements pris pour diriger l'organisation en cas de décès prématuré de sa part, il pourrait foncer droit vers cette psychopathe et régler ce problème une bonne fois pour toute. Enfin en attendant ça ne pouvait pas nuire de discuter un peu avec un voyageur, peut-être apprendrait-il quelque chose d'intéressant.

-Raaaaaaaaah, lâche moi putain y en a marre !

Provenant droit de la salle d'opération, la complainte du chirurgien avait été ponctué d'un grand fracas. Il semblait se battre avec quelque chose, mais dieu sait ce dont il pouvait s'agir. La porte, fermé hermétiquement et couverte d'avertissements interdisant aux gens d'entrer, resta silencieuse quelques secondes inconfortables avant de finalement s'ouvrir en fracas, révélant un chirurgien toujours aussi couvert de sang.

-Attrape !

Balançant la jambe tranché d'une femme aux pieds de l'homme cagoulé, le médecin pris le temps d'essuyer ses instruments sur le vieux tablier qu'il s'était mis avant d'entrer, ne prenant pas compte de l'énorme malaise qu'il venait de jeter dans la pièce.

-Quoi ?!... Ah... Non ça vient pas de votre copine, je suis pas un putain de taré non-plus ! Y a juste trop de merde de l'autre côté j'arrive pas à bosser... Bon peu importe, j'ai plus ou moins réussi à la stabiliser du coup... Va me falloir encore deux trois heures pour la retaper hein ! Si vous avez un truc à faire c'est le moment.

Refermant à nouveau violemment la porte derrière lui, le médecin retourna bosser sans autre formalité. Au moins cette question avait été résolue, mais bon en attendant l'inventeur s'emmerdait royalement. Ainsi, n'attendant guère plus d'interaction avec l'homme de passage sur son île, il entreprit de sortir son den den mushi d'une de ses poches corporelles avant de le poser sur sa table de chevet. S'il était coincé dans un lit d'hôpital pour le reste de la journée, il allait au moins en profiter pour être productif...






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Sam 20 Mai - 16:26







Une nouvelle vie commence.




Il se passait trop de chose pour qu’il puisse en saisir toute la profondeur. Ces gars-là, ils avaient leurs propres dialogues et semblaient ne pas bien comprendre la différence de monde qui les séparait du blond capuchonné. Il restait un moment inerte quand le médecin lui balança carrément une jambe humaine. Il resta bouche bée alors qu’il avait commencé ses explications. Il avait d’abord commencé par parler de la jeune femme, expliquant qu’il avait trouvé dans cet état et qu’il l’avait sauvé d’une mort certaine.

Il passait, bien évidemment, les détails concernant son appartenance au gouvernement. Il expliqua, cependant, qu’ils avaient du fuir l’ile à cause d’un combat opposant les marines aux Décimas, sans pour autant donner plus d’informations quant à leur côté, à eux. Quand il voulut parler du fait qu’ils n’étaient pas, tous les deux, forcément dans le même camp, c’est là que le docteur était sorti brutalement de son cabinet ensanglanté. Personne ne savait – ou ne s’intéressait vraiment – ce qu’il s’y passait clairement et c’était tant mieux. L’ancien officier s’inquiétait pour la jeune contre amirale, mais il restait serein, ce gars avait sauvé la vie de son boss à une vitesse ahurissante alors qu’il semblait bien plus mal en point que sa protégée, il devrait pouvoir faire quelque chose pour elle.

Le docteur ajouta alors qu’il en avait quand même pour un moment, cela prouvait qu’elle était dans un piteux état, mais qu’il pourrait sans doute lui sauver la vie. Une fois qu’il fut retourné dans sa boite hermétique, le blond pu reprendre, après son moment d’absence, son histoire.

« Donc voilà. Un ancien amiral de la marine a détruit la totalité de l’ile et avant de m’enfuir, j’ai pu l’attraper et ainsi la sauver. Je ne sais pas si vous connaissez Kizaru. C’était lui le fameux Amiral. En fait, il était manipulé par les Décimas, mais… Je ne sais pas si vous êtes censé le savoir. »

Rectifiant son histoire, il marmonna deux trois mots avant de se taire un moment, quand le type prit son den den mushi. Daisuke pensait alors que le type avait entendu quelque chose de vraiment intéressant dans ses dires et préférait réfléchir un peu plus avant de parler plus. Retiré dans ses pensées, le jeune homme se disait alors que toutes ses connaissances relatives au gouvernement pouvaient être une source de problème s’ils apprenaient qui il était réellement. Du coup, il fallait qu’il leur donne une identité le concernant, avant qu’ils ne posent trop de questions.

« Sinon, je suis un Chasseur de prime. Je ne sais pas si c’est une bonne chose de vous le dire, car vous ne me semblez pas forcément… Comment dire… On va dire que je ne travaille pas, aujourd’hui – et puis, je ne travaille pas réellement pour les primes non plus. J’étais sur l’ile où se trouvait Kizaru par hasard, si l’on peut dire, je traquais une certaine personne… »

Là encore, c’était un mensonge. Il n’était pas là-bas pour cette raison, mais à quoi bon, son voyage entier était lié à cette personne et, bien que le but premier de sa venue sur l’ile où les combats contre les décimas avaient eu lieu était toute autre, c’était en parti vrai, donc cela était sorti plus naturellement que si ça avait été un mensonge pur et dur. Il avait alors pris un ton plus âpre, bien moins conciliant qu’auparavant, sans doute se sentait-il un peu coincé après avoir avoué être un « faux » chasseur de prime ?

« Juste une chose… Si on doit laisser votre médecin s’occuper de cette femme, il faudrait éviter qu’elle ne s’échappe… Elle est… Comment dire… pas forcément… En fait elle sera peut être pas d’accord de rester ici dans l’immédiat, si vous voyez ce que je veux dire ? »

La, ça devenait compliqué. Soit il en avait trop dit, soit pas assez et il savait pertinemment qu’ils se poseraient encore bien plus de question et que ça allait complexifier sa présence sur l’ile…


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1389
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence.   Lun 12 Juin - 4:27

Last Shift


Prenant le temps d'assimiler toutes les informations que venait de lui offrir son invité, l'ingénieur hésita un long moment avant de raccrocher le combiné de son den den mushi. S'il disait vrai, cela signifiait que les affrontements entre marines et décimas commençaient à prendre de l'ampleur, en particulier si les deux camps envoyaient leurs meilleurs hommes sur le terrain. Cette histoire de contrôle d'amiral était également particulièrement étrange et, même s'il n'avait pas tout le contexte, il pouvait au moins extrapoler sur cette information. En effet, le peu d'informations qu'il était possible de pomper dans le torchon du gouvernement permettait au moins de comprendre pourquoi les amiraux habituels avaient disparus l'autre bataille. Enfin, en l'absence de plus d'infos sur la question, il ne pouvait pas trop se permettre d'élaborer des plans. Si l'ingénieur n'avait pas réellement obtenu de réponses dans ce que venait de lui dire l'homme cagoulé, il avait au moins retenu que celui-ci semblait visiblement bien informé. Et alors qu'il se posait bien des questions sur l'homme, ce dernier déclara qu'il était un chasseur de prime, un détail un peu étrange étant donné l'île où il se trouvait présentement. Devant le malaise non-existant que tenta de corriger l'inconnu, l'inventeur ne pu s'empêcher d'esquisser un léger sourire.

-Étant donné que la moitié des gens dans cette pièce sont chasseurs prime, je crois que ça devrait aller.

Se redressant dans son lit, il commença à se lever en s'accrochant au poteau d'intraveineuse auquel il avait été fixé quelques minutes plus tôt. Son interlocuteur en avait profité pour les prévenir de faire attention à la femme qu'il traînait, apparemment ce grand héro avait sauvé une psychopathe, génial.

-Hm... Ça devrait aller, notre médecin a pour habitude de shooter un peu trop de calmant à ses patients de toute façon. Elle devrait être dans les pommes encore un moment... En théorie.

Levant finalement son derrière de son lit, il commença à marcher vers la sortie en trainant son poteau comme si de rien n'était. De toute façon il ne serait pas le premier à prendre son congé de l'hôpital en piquant un peu de matos.

-Aller, on va faire le tour du quartier vite fait... Enfin ce qu'il en reste. Ça nous permettra de parler un peu en privé pour le coup. Je suis curieux de savoir quel genre de chasseur de prime se balade avec des dragons et une parfaite inconnue mal en point...

-Hého tu te barre sans moi ?

-Bah tu peux marcher ?

-Pas encore...

-Bah me fait pas chier alors !

Passant à côté du blond, il se dirigea vers la sortie, présumant que celui-ci accepterait son invitation. À peine était-il sorti de la clinique improvisé, il commença l’interrogatoire, avide d'informations sur ce qui avait pu conduire ce visiteur au passé trouble sur son île.

-Alors, si ce n'est pas ta copine qu'est-ce qui t'as poussé à sauver cette donzelle ? L'argent ? Son joli minois ? Juste un sens aiguë de la justice ?... S'il y a un truc que j'ai appris depuis que j'ai mis les pieds à Whiskey Peak, c'est que tout les chasseurs de prime sont un peu différents. La majorité sont motivés par l'argent, mais très peu d'entre eux ne le sont que par ce facteur. Si ce n'était qu'une question de berrys ou de justice, la majorité d'entre eux auraient rejoint la marine après tout. Alors ? Pourquoi avoir choisi cette profession ?







_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle vie commence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 1 :: Whiskey Peak-