Partagez | 
 

 [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 14 Jan - 17:20

Business Men & Women [1]

L'appartement était rempli de monde. Erwin, assis sur un fauteuil, avait l'air pensif. Ses camarades étaient tous sur le qui-vive : Camille portait une expression de fermeté certaine, tandis que Kordev arborait un air plus détendu. Ils avaient, une demi-heure plutôt, appelé les personnes qu'ils souhaitaient rencontrer pour leur donner rendez-vous dans le Cristal, le casino de Trader, dirigé par deux éminents personnages de la Révolution. Le rouquin avait fait un tour sous couverture dans ses entrepôts, juste avant, pour accomplir son office avec quelques heures d'avance. Madame Petrova s'était montrée très conciliante quant au subit changement de timing, même si elle avait haussé la voix jusqu'à arriver dans les graves. C'était finalement Cid, qui apportait le plus de contacts à cette charmante femme, qui avait réussi à la calmer. Avec son caractère, pas étonnant qu'elle était capable de diriger autant d'ouvriers.

Un chat noir, posé sur les genoux du rouquin, ronronnait avec persévérance. Elle était roulée en boule, attendant le moment de partir, de quitter cet appartement. Le nom de « Tite Live » était inscrit sur le contrat d'achat : un faux nom pour une fausse identité travaillée avec soin. Erwin se l'était créée lorsqu'il avait eu besoin d'échapper aux forces gouvernementales, même si à présent elle n'allait plus être d'une grande utilité.

- On s'habille classe, j'espère, fit Camille en observant une robe dans le placard.
- Bien sûr. Kordev aussi, tu as un costume attaché dans la salle de bain. Ne confonds pas avec le mien, s'il-te-plaît.

À hauteur d'épaule, Kordev était bien plus imposant que le rouquin qui avait pourtant certainement bientôt terminé son pic de croissance. Avec tout ça, il devait sans cesse s'entraîner pour retrouver une certaine stabilité. C'était rare de le voir se lever après six heures le matin ! Après un échange de civilités, un papillon entra dans la pièce avant de se poser sur l'épaule du rouquin. Celui-ci regarda la petite créature qui finit par prendre la direction de la salle de bain.

- Ne pose pas tes yeux sur mon mari ! S'énerva Camille en déboulant en soutien-gorge de derrière la porte ouverte du placard où elle se changeait.

Le début d'après-midi s'annonçait palpitant. Tous les membres de l'Inquisition présents sur l'île avaient été dissimulés en civils. Seuls Erwin, Camille et Kordev revêtiraient leurs costumes pour l'occasion : sobres mais chics, ils représentaient l'alliance entre la classe et l'élégance. Il fallait après tout savoir se présenter dans un casino. Pourtant, à sa ceinture, le rouquin ne se déferait ni de son épée, ni de ses armes. Il arborait sans fierté l'une des plus prestigieuses lames que les mers ait connu : Excalibur. Elle n'était pas là par hasard, de toute évidence.

Une fois sortis de l'appartement, le petit groupe prit la direction du Cristal d'un pas assuré. Erwin portait, sur son dos, un objet bien inhabituel pour lui : l'arme de sa sœur, Katia, la Gunscythe en mode canon. Il avait l'air d'ignorer son poids, préférant observer les alentours d'un œil averti. Camille et Kordev étaient tous deux à sa droite. La jeune femme portait un tailleur noir, un chemisier simple, un bracelet et des boucles d'oreilles issues du Rubis du Renard. Kordev était, quant à lui, vêtu d'un costume sobre, tout comme le capitaine. Il semblait inconfortablement installé dans cette position, et la hache dans son dos, volumineuse, contrastait avec le reste.

Sortant son calepin, Camille tourna le regard vers ses deux camarades. Une fois à l'abri des oreilles indiscrètes, elle lança :

- Maow Rockal, Ju Helloyz et Miko Zarga.
- Pourquoi eux parmi tant d'autre ? Lança Kordev, irrité de ne pas comprendre.
- Ils ont chacun leur importance, répondit le chat noir aux pieds d'Erwin.

Puis, voyant le Cristal, elle ajouta :

- C'est ici que je vous laisse.
- Allons-y, alors, engagea le rouquin en entrant dans le Cristal, une fois qu'il eut pris les informations nécessaires avec son Haki.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 14 Jan - 21:07



Si le Royaume de Trader n'était guère réputé pour sa quiétude et ses ambiances pittoresques, il y avait un fossé certain entre son atmosphère envoûtante et raffinée habituelle et ce qui encensait le casino Cristal, ce jour-là. Les habitués comme les voyageurs semblaient tous constamment aux aguets, et ne cessaient de jeter des coups d’œils avertis entre deux lancers de dés, ou deux parties aux innombrables machines qui bordaient les piliers et les murs du gargantuesque édifice. L'air semblait saturé, lourd et irrespirable, éreintant et étouffant. La plupart des gardes ne décollaient pas leurs mains de leurs armes respectives, et les hommes d'affaires installés aux places VIP eux-mêmes s'entouraient d'hommes de mains solidement armés. La raison de cette lourdeur ambiante se trouvait non loin de là, attablée autour d'une partie de poker pour le moins atypique, qui opposait des figures tristement célèbres du Monde criminel. Si la partie se jouait à douze et qu'au moins la moitié des participants étaient réputés d'une manière ou d'une autre, pour des faits allant de proxénétismes à cambriolages en passant par piraterie en haute mer, trois d'entre eux, plus particulièrement, canalisaient toute l'attention des spectateurs et du croupier qui, désarçonné, ne savait plus vraiment où donner de la tête. Certes, les joueurs ne paraissaient guère enclin à déclencher une bagarre en plein établissement, mais force était d'admettre qu'ils n'étaient pas non plus de délicate compagnie... Parmi ces crapules célèbres se trouvaient Jack Horn, le faussaire de West Blue, un vieux gars costaud et traqué par le Gouvernement Mondial depuis une bonne décennie. On estimait sa fortune personnelle, principalement enrichie grâce à de faux tableaux, à plusieurs centaines de millions de berrys... Et sa tête, quant à elle, valait la bagatelle de 49.000.000 de berrys. Une véritable exception, si l'on considérait le fait qu'il n'avait jamais personnellement foutu les pieds sur un champ de bataille. A ses côtés, Despues Exelanto, surnommé le Tireur Fou, était un pauvre diable maigre et vêtu de haillon, dont la tête, pourvue d'un chapeau de paille, était également barrée par un épais tissu en guise de cache-œil. Borgne depuis de nombreuses années et d'une quarantaine d'années bien tassée, il avait sans doute l'une des fortunes personnelles les plus colossales de Trader, malgré la présence d'innombrables marchands fortunés et son apparence miséreuse. On disait de lui qu'il était également le plus grand des avares locaux, et c'était probablement peu dire... Deux places plus loin, Markos Sangueria était un ancien colonel de la marine, ayant décidé de se carapater après avoir reçu l'ordre de participer à la bataille de Baltigo. Il avait dû jouer de ruse pour réaliser un tel exploit, et s'en était par la suite grandement félicité, puisqu'il y aurait probablement péri s'il avait décidé d'y demeurer. Depuis, sa vie était principalement bercée par l'alcool, comme en témoignait son faciès sèchement creusé. Il était primé à 29.000.000 de berrys, obtenus grâce à sa seule désertion, et n'avait rien fait pour se faire remarquer depuis. Toutefois, les trois derniers types dépassaient tout le reste de l'assemblée, en terme de réputation ou d'aura mystérieuse...


Maow Rockal.

Sa main était mauvaise. Non, pire que ça : elle était catastrophique. Littéralement. Avec un soupir de lassitude, demeurant silencieux comme l'exigeaient les réglementations strictes du poker malgré son envie de se plaindre de sa malchance extravagante, l'informateur se coucha une fois de plus, abandonnant là la suite de la partie. Il jeta un bref regard aux différents compétiteurs qui décidaient de s'accrocher à leurs berrys, les plaignant de tous son coeur, avant de songer à quitter la partie une fois de plus. De toute manière, il ne servait à rien de demeurer bien à sa place, puisque le vainqueur de cette partie jouée d'avance était tout désigné... Non sans un brin d'envie, il tourna enfin le visage en direction du seul des compétiteurs qui, constamment, arborait un sourire enjoué et profondément amusé.


Alphonse Steffon, 139.000.000 berrys.

Il en savait suffisamment sur lui pour pouvoir plomber l'ensemble de la partie et le précipiter dans les geôles de Trader, mais malheureusement, il n'avait aucun moyen de prouver ses dires ou de les appuyer de quelque manière que ce fut. Le croupier avait beau lorgner avec insistance, il ne découvrait aucune astuce, aucun indice de tricherie dans le jeu audacieux d'Alphonse, qui semblait toujours à même de se coucher lorsque la situation l'exigeait, mais qui, surtout, réalisait de grandes flambées lorsqu'il sentait son heure approcher. Il avait déjà exclu de la partie une bonne vingtaine de types, lesquels avaient été remplacé dans la foulée, et continuait son petit bonhomme de chemin sans que personne ne semble susceptible de lui opposer résistance. C'était bien simple : désormais, à chaque fois qu'il poursuivait au-delà du premier tour, plus personne ne le suivait. Le jeu n'en valait pas la chandelle, c'était certain... Pour le peu qu'il en savait, le Steffon était le plus célèbre joueur de cartes de tout South Blue. Il s'était fait remarquer dans de petits établissements, où il avait à maintes reprises échappé à la mort... Ses adversaires les plus fortunés ne se gênant guère pour l'accabler de soupçons conséquents. Malheureusement, personne n'avait jamais réussi à le coincer, et il semblait bien déterminé à l'idée de profiter de sa petite renommée afin de vider les poches des marchands locaux. Cela faisait une demie-semaine qu'il écumait les établissements de fortunes du Royaume, et il s'était déjà générée, selon les rumeurs qui couraient à son sujet, la fameuse somme de 350.000.000 de berrys en gains bruts, sur trois seuls jours de jeu. Et à en croire l'ardeur avec laquelle il les dévisageait tous, il n'était pas prêt d'arrêter... Pourtant, cette fois-ci, lorsqu'il décida de poursuivre la partie, tous ne se couchèrent pas : l'un des compétiteurs, un seul, décida de le suivre. Et ce compétiteur là était potentiellement le seul à attirer encore plus de regards que le fameux parieur.


Serj Honorev, Nebula, 465.000.000 berrys.

Même sur Trader, le milieu de la pègre ne se targuait que très rarement de pouvoir compter à ses tables des criminels aussi redoutables et redoutés... A juste titre. Serj s'était progressivement fait un nom dans la piraterie quelques années avant la mort de Roger. Depuis, il avait brillamment gravi les échelons, s'était fait remarquer en combattant tour-à-tour Wakai Tsuki puis John Pacifique, et avait semblé être suffisamment puissant pour y survivre. S'il avait l'air jeune, il était toutefois fort d'une trentaine d'années, et pouvait à se titre se vanter d'une carrière déjà dense, puisqu'il avait commencé la sienne à l'âge de dix ans seulement. Quant à la raison qui l'avait poussé à se frayer un chemin jusqu'à Trader, Maow l'ignorait, malheureusement. Il aurait donné cher pour en savoir un peu plus sur cet homme envoûtant, ou bien même sur son équipage surprenant qui, à quelques mètres de là, épiait la partie avec intérêt. Son bras-droit, Erguon Menlister, une espèce de colosse haut de quatre à cinq mètres, lorgnait Alphonse avec un regard profondément agressif, sauvage et mortel. Sa main tâtait sans cesse de sa gigantesque masse, et il aurait probablement profité du moindre ordre de la part de son capitaine pour le réduire en charpie. Le joueur était probablement un homme habile, mais Maow avait du mal à l'imaginer capable de s'extraire de l'attaque d'un Nebula... Car Erguon, avec sa prime de 226.000.000 de berrys, était pratiquement aussi célèbre que son chef. Toujours était-il que le soutien de taille du Nebula ne lui fut d'aucun secours : à sa double paire d'as et de dix, le joueur répliqua par une main pleine constituée d'un brelan de six et d'une paire de valets. Las, le capitaine se redressa prestement, quittant son siège avec nonchalance et embarquant le reste de sa mise lorsque le Steffon lui décerna quelques provocations gratuites :

-Alors ? Assez de jeu ? Tes vagues te manquent, pirate ?
-Haki.

Serj avait répliqué en posant une main ferme mais délicate sur la table et en décochant à son interlocuteur un regard franc et froid. Si la plupart des spectateurs demeurèrent cois et interdits, incapable qu'ils étaient de comprendre le mot prononcé par le fameux pirate, Alphonse ne put s'empêcher de ricaner, apparemment admiratif devant le pragmatisme et la sagacité de son opposant. Ce dernier, après un bref signe de la tête entendu, d'un geste qui signifiait la simple conclusion de la partie, s'en retourna auprès des siens silencieusement, lesquels semblaient fulminer toujours plus intensément. Si l'ambiance générale sembla lentement se revigorer, Maow, quant à lui, n'avait plus la moindre raison de s'attarder ici. Il récolta la maigre somme qu'il lui restait et quitta également la table, sans un regard de la part des autres compétiteurs, avant d'être remplacé par un pauvre bougre local. Il se dirigea vers un bar placé non loin, le tout en jetant de temps à autres des œillades curieuses en direction des Nebulas, qui semblaient bien décidés à l'idée de profiter du casino comme des tout-venant. Non loin de là, une porte s'ouvrit à la volée. Il n'y prêta que peu d'importance, et se contenta de commander un cocktail colorée au barman le plus proche.


Miko Zarga et Ju Helloyz.

-Il nous a convoqué, j'te dis !
-Non. Il a demandé à nous rencontrer, et...
-C'est du pareil au même ! Il veut faire de nous ses larbins ! D'abord le Big Five, maintenant nous, bientôt Trader, et ensuite le Mon...
-Tu t'emballes beaucoup trop, chéri.

La rétorque de Ju s'était faite délicate, sinon doucereuse, mais aussi cinglante et virulente. Tant et si bien que Miko avala le reste de sa phrase et arbora temporairement une moue grimaçante, sans aucun doute censée imiter le faciès strict et rigide de sa bien-aimée. Il ne portait guère Erwin Dog dans son cœur. Il ne le détestait pas non plus, non, mais le trouvait trop récent, trop jeune et trop inexpérimenté pour être un candidat vraiment crédible à la tête du mouvement révolutionnaire. Le simple fait de vouloir se générer une image de chef, le simple fait de se hisser jusqu'aux sommets alors qu'il n'avait jamais fait partie des soldats du mouvement le rendait même presque horripilant aux yeux du gérant du casino. Alors, certes, il avait été en mesure de les sauver d'une fin précipitée qui aurait sans aucun doute su s'avérer désagréable, mais en tant qu'héritier d'Arias, il ne le portait guère dans son cœur. En fait, il l'exécrait, même : c'était parce que les candidats à la succession de l'Homme le plus fort du Monde pullulaient que leur mouvement tout entier se trouvait groggy, fragile, et plongé dans l'inaction la plus absolue. Selon lui, un bon nombre des actuelles têtes d'affiches auraient dû abandonner la course avant même qu'elle ne commence. La crédibilité de Sor était encore fragile, au même titre que celle d'Andromède dont le Royaume, trop lointain, serait bientôt happé par les furieux agissement des Yonkous et la traque perpétuelle que leur opposaient les Chasseurs de Prime. Yoko Ceresa était une pitre, une idiote dont s'était probablement entiché Arias autrefois, pour la hisser à un poste aux responsabilités aussi extrêmes... En bref, ne demeuraient que trois véritables candidats, à ses yeux. Oulanov, Sayouri, Jonas. Et comme il exécrait tout autant qu'Erwin la tendance à la discrétion du Kichiko, tout comme le manque de personnalité du cyborg, il était davantage disposé à prêter allégeance à Sayouri qu'à n'importe quel autre ancien responsable de leur glorieuse armée.

Ju, elle, se trouvait moins fermée d'esprit que son bien-aimé. Il attendait beaucoup de l'entretien que souhaitait leur accorder Erwin, et se trouvait fondamentalement proche des idéaux d'Eken Sor et d'Andromède Elpa. Ces trois là, bien que moins crédibles que les sempiternels vieillards par lesquels elle aussi avait été entraînée, durant ses premières années, n'en demeuraient pas moins à ses yeux les plus téméraires et les plus prometteurs. Leurs alliances multiples et la miséricorde dont ils savaient s'encombrer en faisaient des chefs charismatiques, et redoutables du point de vue du Gouvernement Mondial : ils faisaient envie, suscitaient l'admiration des lambdas, et semblaient évoquer un monde meilleur rien que par la présence naturelle de leur gentillesse désintéressée. Si la Helloyz avait compris un état de fait, depuis le début de sa propre lutte, c'était bien que les guerres ne se gagnaient pas qu'au tranchant de l'épée...

-Tiens toi tranquille, maintenant. Ils sont là-bas.
-Ouais ouais, c'est ça... Si tu veux que je vous laisse en tête à tête pour que tu puisses le pécho, t'as qu'à...

Le coude de sa dulcinée vint s'enfoncer si profondément dans sa cage thoracique qu'il sentit l'instant suivant son souffle lui manquer. A demi-recroquevillé, il poursuivit la demoiselle clopin-clopant jusqu'au rouquin qui venait de franchir les portes, à quelques mètres de là.



Un loooong poste d'introduction.
Pour résumer, il y a de très nombreux criminels présents dans le Cristal, aujourd'hui. Parmi eux se trouvent, attablés autour d'un poker, Alphonse Steffon, Jack Horn, Despues Exelanto, et Markos Sangueria.
Alphonse mène très largement la danse, et tout un tas de curieux le dévisagent avidement pour trouver son truc, sans succès jusque-là.

Un peu en retrait se trouve l'équipage quasi complet de Serj Honorev. Je te fais un listing des PNJs que tu peux reconnaître dans la foulée (les primés, notamment, donc) et un descriptif rapide de leur apparence.

Miko et Ju s'approchent de vous. Maow est installé à un bar et déguste un petit cocktail, au calme comme on dit.

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl inconnu.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl inconnu.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Dim 15 Jan - 0:03

Business Men & Women [2]

- Il y en a de la tête d'affiche là-dedans, marmonna Kordev qui fut le premier à reconnaître les pirates dans la salle.

Et c'était peu de le dire. À eux tous, les hors-la-lois présent dépassaient le milliard de berrys de prime. Une pensée effrayante pour n'importe quel joueur présent ici, si on y prêtait attention. Le rouquin, lui, était loin de ces considérations. Il était venu avec une seule idée en tête, et ce n'était pas de faire de la propagande pour la Révolution auprès de personnes qui n'en avaient, de toute évidence, absolument rien à faire. Alors que certains y trouveraient leur intérêt, d'autres auraient intérêt à s'éloigner pour ne pas perdre leur temps. Et il ne comptait pas détruire une nouvelle fois le Cristal avec des brimades entraînés par un Nebula.

Camille, elle, était déjà concentrée sur le couple qui se dirigeaient vers eux. C'était grâce à son insistance qu'ils avaient finalement inclus les deux révolutionnaires du Cristal dans leur plan. Quant à Maow, il s'agissait d'un choix d'Erwin qu'elle n'approuvait qu'en partie : des informateurs, ils en avaient des dizaines, alors pourquoi lui en particulier ? Pourquoi ne pas aller directement taper plus haut ? Yoko Ceresa ou Kira Hotomo... Mais non, il avait apparemment autant de considération à son égard qu'à celle de ce garçon. Si elle n'avait pas été sur le point d'aborder les gérants du Cristal, elle aurait sûrement été d'une toute autre humeur.

- Alphonse Steffon, s'étonna la Zem en scrutant finalement la salle du regard.

Il était étonnant qu'il ait le droit d'entrer dans n'importe quel casino. Ce gars-là, il n'était pas fait de chance : il était fait de malice. Si son secret était certain, il n'avait rien à envier aux gars présents sur South Blue quant à sa capacité à se sortir de la mouise.

Le rouquin avait opté pour une attitude plus ferme qu'à son habitude. Il était conscient de deux choses, principalement, sur sa situation : il n'avait aucune légitimité auprès des autres membres de la Révolution, et il était encore trop jeune pour l'acquérir en imposant le respect de l'âge. En revanche, il était l'un des rares révolutionnaires à bouger : la prise totale de Luvneel avait été un coup d'éclat, et le roi encore sous les barreaux pouvait en témoigner tristement. Il avait réussi à recruter bon nombre d'éléments, et sa quête l'avait mené jusqu'à Trader. Le milieu des hors-la-lois était quelque chose qu'il ne connaissait que trop bien : pourritures en tout genre se côtoyaient, acceptant les tares des uns pour que les siennes soient moins pesantes.

Après avoir vaguement scruter la salle, le Dog constata la présence des autres primés, mais ne s'en inquiéta pas. Il n'était pas réellement là pour eux : un équipage du Nouveau Monde, certes présent ici, n'était pas forcément un signe de mauvaise augure. Il aurait préféré qu'ils ne l'abordent pas pour qu'il puisse mener ses affaires sans attirer l'attention, même si son costume n'était pas sans attirer l'attention. Avait-il l'air d'un mafieux qu'il ne le remarquerait même pas. Pourtant, lorsqu'il aborda Ju et Miko, ce fut avec un sourire rayonnant.

- Cela fait quelques temps déjà. Merci d'accepter de nous recevoir. Je vous présente Camille et Kordev Zem, tous deux révolutionnaires sur North Blue. J'ai à vous parler affaire, si cela ne vous dérange pas, avec...

Il localisa rapidement Maow, plus loin dans le bar. Cet homme n'avait pas changé, c'était définitivement la même personne. Peut-être allaient pouvoir discuter du bon vieux temps, une fois que tout cela serait terminé. Mais avant, il voulait s'assurer que l'informateur était prêt à accepter ses termes. En regardant les tables, le rouquin repensa à la dernière partie qu'il avait faite... Mieux valait éviter d'y penser en réalité. Désignant le Rockal, il intima ses deux hôtes à les diriger vers l'endroit où ils souhaitaient engager la conversation.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Dim 15 Jan - 18:23




Miko Zarga et Ju Helloyz.

Le contact avait été établi. Malgré son apparence classe et le costume que revêtaient ses hommes, Erwin portait des armes, et Miko demeura silencieux ainsi que légèrement en retrait tandis que Ju s'engageait dans les pourparlers. Lui demeurait inlassablement méfiant, et relativement curieux : ce gamin ne lui inspirait pas fondamentalement d'aussi bons sentiments qu'à sa dulcinée. Bon, il avait eu son utilité à maintes reprises, c'était un fait indéniable, et il avait en quelque sorte permit à la Révolution d'éviter de trop lourdes déconvenues, notamment à Kaiten-Su avec l'attaque surprise de Mozero... Ainsi donc, il fut plus que satisfait de voir sa belle prendre les devants, et ne tenta guère de l'en empêcher. Celle-ci jeta un regard en biais à Maow, situé non loin de là, et acquiesça lentement avant de pivoter prestement, indiquant une porte lourde et discrète à quelques mètres du bar avant de prendre la parole.

-Nous sommes honorés de vous recevoir. Venez, allons nous installer là-bas : nous avons fait préparer une salle privée afin d'être à nos aises.

Miko grommela quelques paroles incompréhensibles tout en fixant Erwin d'un air morne, mais sembla renoncer à aller plus loin : les remontrances de Ju étaient trop impitoyables pour qu'il ne puisse sciemment les ignorer. Ainsi se mit-il en route, au même titre que sa bien aimée, laquelle ne sembla pas accorder la moindre importance au silence qui précédait le jeune maudit roux. Celui-ci, après tout, avait d'ores et déjà commencé à se fonder une généreuse réputation... Aux yeux des locaux, la présence de tous ces primés ne pouvait être qu'un bien funeste présage, et un certain nombre d'entre eux décidèrent d'ailleurs de prendre la tangente sans s'attarder au sein du Cristal plus longtemps. Une décision superstitieuse, mais pas nécessairement idiote...
Lorsqu'ils passèrent non loin du Rockal, celui-ci se redressa en vidant son verre d'un trait, puis s'approcha d'Erwin à qui il tendit une main franche ainsi qu'un sourire humble et sincère :

-Erwin. Messieurs dames.

Il sembla vouloir s'épancher un peu plus, mais ses lèvres devinrent subitement closes lorsque son regard s'échoua sur le groupe de pirates qui, à quelques pas de là, scrutait le Dog avec silence et dans l'immobilité la plus absolue. Contrairement aux instants auparavant qui avaient vu s'affronter son capitaine et le fameux joueurs de cartes, même Erguon demeurait de marbre, pesamment appuyé sur son arme démesurée. De leur bande toute entière naissait une espèce d'aura glauque, sombre, probablement grandement amplifiée par leur célébrité et par leur isolement : personne ne s'approchait d'eux à moins d'une dizaine de mètres. Le silence, de leur côté, se trouvait également être écrasant, plus colossal que le bras-droit lui-même. Serj, quant à lui, fixait, au même titre que ses partenaires, le chef de la Révolution de North Blue droit dans les yeux... Mais un détail le différenciait de ses partenaires. Il tenait le combiné d'un escargophone dans sa main droite, et semblait y susurrer quelques dires de bien mauvais augure. Sans s'appesantir sur cet équipage, Ju reprit la parole dans l'objectif de rassurer ses invités :

-Ne faites pas attention à eux. Leur réputation les précède, mais ils sont ici depuis quelques temps, et n'ont pas encore fait des leurs... Alors qu'un Nebula moyen aurait volontiers fait ravaler sa fierté à Alphonse.
-Saletés d'pirates...

L'insulte avait fusé entre les dents serrées de Miko, et sa bien aimée leva les yeux au ciel avant de lâcher un soupir bruyant. Elle ouvrit la lourde porte qui leur faisait face et laissa la petite bande pénétrer dans la salle. Trois canapés entouraient une table basse triangulaire, où d'innombrables cocktails et apéritifs séjournaient déjà. Les tapisseries et les éléments décoratifs, riches et soyeux, laissaient transparaître une sensation de luxe omniprésente et renvoyait bel et bien au casino tout entier un aspect chic dont les deux révolutionnaires n'essayaient aucunement de se détacher. La salle était clairement prévue pour les rencontres entre puissants hommes d'affaires et mercenaires richissimes, cela allait de soi... Sans perdre une seule seconde, le Zarga se laissa choir l'un des canapés de cuir sombre et s'empara d'un verre dont il vida la moitié du contenu d'une seule traite. Maow s'installa également, mais plus posément et plus discrètement : il attendait manifestement d'en savoir un peu plus sur ce qui l'attendait ici avant de prendre ses aises. L'Helloyz, enfin, après avoir refermé la porte derrière ses convives, alla s'installer aux côtés de son bien aimé et prit la parole avec un sourire enjôleur :

-Bien ! Je n'ai pas envie de précipiter l'affaire, nous ne sommes personnellement guère pressés par le temps, mais j'admets être curieuse du soudain intérêt dont nous faisons l'objet. Nous serait-il permis d'en savoir un peu plus ?



Rien d'important. Je crois.

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl inconnu.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl inconnu.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Lun 16 Jan - 0:33

Business Men & Women [3]

L'accueil fut fait par Ju, la jeune et chaleureuse directrice du Cristal, aux côtés d'un Miko tordu de douleur. Il y avait dans leur couple une sorte d'alchimie que le rouquin n'aurait su expliquer, mais que la Zem ne comprenait que trop bien : ce n'était pas une sensation de dominance, mais une raison qui s'équilibrait entre les deux. C'était du moins comme ça qu'elle le ressentait : à deux extrêmes se trouvaient un juste milieu après tout. Avec un sourire amusé, elle continua de scruter la salle sans oser arrêter son regard sur le groupe de pirates. La présence d'un Nebula était loin d'être rassurante : alors six réunis dans la même pièce... Même s'ils faisaient partis du même équipage, ils étaient bien de potentielles menace, et les murmures que semblait adresser le capitaine à son escargophone n'augurait rien de bon.

Saluant au passage Maow d'une poignée franche et d'un regard souriant, le rouquin l'invita à les suivre dans la suite VIP. Alors que Camille s'assit dans le même canapé que son capitaine, Kordev préféra rester debout, derrière sa belle. Il avait cet air faussement intimidant dans son costume, muni de sa hache qui semblait prête à trancher n'importe quel homme qui oserait faire du gringue à la secrétaire.

Alors même qu'ils s'étaient assis dans le salon, Miko engagea la conversation sur le sujet qui l'intéressait, et qui les intéressait tous : la raison de leur venue en ces lieux. C'était assez long à expliquer, mais il fallait qu'il se concentre pour aller à l'essentiel. La raison de la venue de Camille en ces lieux n'était que plus évidente alors : elle était là pour l'aider à mobiliser les bonnes informations, au bon moment. Ainsi, ce fut elle qui prit la parole en premier pour structurer l'échange, de manière aussi prompt que polie :

- Nous ne voulons pas faire monter une frustration due à l'attente, mais avant de vous exposer nos idées, et le cœur de la rencontre, nous souhaiterions que vous participiez à l'échange que nous allons avoir avec Monsieur Rockal.

Elle ne le connaissait pas encore, d'où l’appellation sérieuse qui donnait le ton sur le reste du discours à l'égard de l'homme en question. Erwin acquiesça en se tournant vers l'informateur en question, une personne qu'il appréciait mais qu'il se voyait souvent obligé de sauver. Il lui adressa un sourire compatissant : se retrouver être le centre de l'attention n'avait rien d'amusant pour un espion, et il fallait savoir se montrer discret en toute circonstance. Gardant son Haki aux aguets sur le groupe de pirates aux alentours, il sentait aussi la voix de sa sœur qui passait autour du bâtiment sous sa forme totale.

- J'imagine que tu as déjà une petite idée de l'objet de cette rencontre, mais je vais d'abord faire les présentations en bonne et due forme : Ju Helloyz et Miko Zarga, voici Maow Rockal. J'ai rencontré Maow il y a des années de cela sur Grand Line, au cours d'un de mes voyages. Il en est venu à avoir besoin de mon aide, et plus tard moi de la sienne. Maow est un informateur, et un « maître-espion ».

La présentation était sobre et sinon élogieuse au moins positive. C'était ce qu'il fallait, car la Zem avait déjà fortement insisté sur cet aspect du relationnel : si les personnes en face sentaient qu'elles étaient prises pour des buses à travers des phrases alambiquées et trompeuses, elles se montraient moins aptes à acquiescer aux demandes par la suite. Elle n'avait pas décidé de former un chef révolutionnaire, mais lui donner quelques conseils pouvait s'avérer productif dans les deux sens : plus il progressait, plus elle aussi suivrait une voie remplie de succès. Aujourd'hui Trader, mais son objectif principal restait toujours Dwarf Town. Elle n'était au final pas celle qui avait orchestré tous ces plans...

- Je vais donc aller droit au but, Maow. J'ai besoin de tes services exclusifs pour l'Inquisition en tant que maître-espion responsable de Grand Line. Mes projets là-bas se concrétiseront dans la continuité de ceux sur Trader...

Il eut un regard amical envers le couple en disant cela : ils étaient directement concernés par cette partie-là, et auraient tout le temps de profiter d'un moment privilégie avec le rouquin. Ce n'était peut-être pas un avantage, mais au moins ça avait le mérite d'être clair.

- Bien sûr, l'Inquisition prendra financièrement en charge ton réseau pour te permettre une plus grande aisance à ce niveau. Nous comptons allouer... Combien disais-tu, Camille ?
- Une base de 500.000.000 de berrys, modulable en fonction des besoins, répondit-elle dans un soupir las, sachant très bien qu'elle avait déjà du répéter ce chiffre un certain nombre de fois.
- Voilà, cette somme-là. Et j'imagine que tu as tes propres conditions si tu es prêt à accepter, mais je te donne une base de discussion.

Bien sûr, c'était une somme assez extravagante pour le commun des mortels, mais les sommes engrangées par l'Inquisition étaient loin d'être miséreuses : elles représentaient à peine ce qu'il fallait pour les besoins de leurs conquêtes. Un milliard dans les mines de Dwarf Town, un demi-milliard par-ci pour de l'armement, plusieurs milliards pour des navires de guerre commandés chez les Rengu... Sans compter l'entretien des bases de North Blue qui coûtait un bras chaque mois : de quoi dilapider rapidement les fonds des révolutionnaires. Pourtant, tous étaient obtenus et alloués dans le but d'augmenter les forces de leurs alliés, et surtout veillés avec une main de maître par le groupe de commerçants qui composait leur groupe hétéroclite.

- Tu connais notre but : faire plier le Gouvernement Mondial et obtenir un monde équitable, où le peuple déciderait du sort du peuple et où tout un chacun pourrait vivre paisiblement.

Ce mot « décider » était peut-être le seul qui le séparait de l'idéologie de Centes. Après tout, pour les générations suivantes, un monde sans guerre serait le paradis sur Terre. Il fallait juste que ce soit l'homme qui suive cette voie que leurs futurs aïeux tentaient de leur construire.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Mar 17 Jan - 21:17




Maow Rockal.

-Cinq cent millions... C'est une somme rondelette, je l'avoue.

Maow avait eu besoin d'une dizaine de secondes pour se représenter la base qui pourrait naître d'un tel investissement. Bien entendu, il n'avait jamais vraiment eu besoin de telles infrastructures et de tels moyens pour mener ses petites enquêtes mais justement, la possibilité de jouir d'une telle puissance le galvanisait. Aussi ironique cela puisse-t-il paraître, la vie d'informateur avait rapidement tendance à tourner en rond lorsque l'on ne faisait rien pour lui filer un second souffle... Et il en trouvait, dans la proposition d'Erwin, un inespéré. Bien entendu, il n'était pas certain de pouvoir s'accoutumer à de telles conditions de travail, qui risquaient fatalement, notamment, de le pousser à collaborer et à travailler de concert avec d'autres agents, dont le rouquin voulait apparemment faire des subordonnés... De surcroît, le fait d'avoir à donner des ordres n'était pas fondamentalement encré dans ses habitudes. Ces points négatifs avaient tendance à lui ramener les pieds sur terre, sans pour autant le pousser au pessimisme. Il aurait certainement droit à un temps d'adaptation, durant lequel il pourrait se permettre quelques libertés supplémentaires, et rien ne l'empêcherait certainement de continuer à se rendre sur le terrain pour se procurer de lui-même les informations qu'il recherchait... S'il se permit donc un léger temps de réflexion, le tout en se grattant le menton d'un air distrait, c'était surtout pour faire monter la pression d'un cran et pousser son interlocuteur à bien comprendre que sa loyauté n'était pas forcément acquise : pour peu que ce rôle ne lui convienne pas, il finirait tôt ou tard par s'en retourner aux fondamentaux. En bref, après quelques instants de silence plus ou moins pesant, le Rockal rajusta sa position en croisant bras et jambes puis, paupières closes dans une expression sereine et calme, ajouta à mi-voix :

-Rien ne m'empêche d'essayer, j'imagine... Oui, pourquoi pas.

Il n'avait rien contre le Gouvernement Mondial personnellement, mais n'avait pas non plus de raison de les idolâtrer. Le même constat était à dresser au sujet de la Révolution... La seule chose qui comptait véritablement, au final, c'était qu'Erwin avait été un camarade de qualité et de fiabilité. Peu de chances dans ces conditions que de tomber sur un os tant qu'il irait frayer à ses côtés, a fortiori si l'on considérait les capacités maudites du garnement en question... Il sembla donc se décider, ouvrant à nouveau les paupières et agrémentant la phrase prononcée par un bref signe positif de la tête, concis mais explicite. La proposition qu'on lui avait dressée lui convenait amplement.

De l'autre côté de la salle, Ju observait la scène avec une attention et une intensité assez surprenantes. Elle se demandait où Erwin allait les mener, elle et son bien-aimé : il avait déjà mis les grands moyens en oeuvre pour convaincre cet espion, après tout... Il risquait forcément de se montrer au moins aussi généreux à leur égard, compte tenu de l'intérêt stratégique qu'ils représentaient tout deux. Mettre la main sur le Cristal renforcerait puissamment son influence au sein du Royaume de Trader, et le conforterait indéniablement au sein des Big Five. Miko, quant à lui, se montrait pourtant un brin plus dissipé : il remuait fréquemment à sa place, et semblait fréquemment prendre la parole avant de se raviser en jetant un coup d’œil bref à sa dulcinée. Il savait qu'elle lui en voudrait, s'il brisait ce genre d'ambiances lourdes et silencieuses dont elle raffolait... Mais c'était typiquement le genre de situations qui, lui, l'exaspérait. Quel intérêt de faire traîner un recrutement joué d'avance... En se délectant de l'approbation du prénommé Maow, le révolutionnaire ne put toutefois pas s'empêcher de ce qu'il aurait pu faire durant les dizaines de secondes écoulées pour ces opérations parlementaires inutiles. Se faire un café, le boire accompagné d'un petit gâteau sec, ou bien appeler un ou deux amis histoire de s'organiser une petite soirée, ou encore se rendre dans la salle principale du casino pour foutre un ou deux tricheurs dehors de lui-même... Les occupations ne manquaient pas, quand on vivait sur Trader, de toute manière. Autant dire qu'après ça, la proposition qu'Erwin leur réservait avait franchement intérêt à envoyer du pâté : dans le cas contraire, il le balancerait dehors sans plus attendre, avec ou sans le canapé sur lequel il était campé. L'impatient, toutefois, était bien loin de se douter du fait que la suite des opérations serait sans doute un brin plus mouvementée que le rouquin ne l'espérait...



Juste une précision entre parenthèses : dans le reste du casino, les choses suivent leurs cours normalement.

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl inconnu.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl inconnu.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Mar 17 Jan - 22:58

Business Men & Women [4]

- C'est une somme que nous voulons attribuer à quelqu'un qui a les connaissances dont nous manquons, trancha Camille en avouant, à demi-mot, l'un des terrains sur lesquels l'Inquisition peinait à s'imposer comparer à d'autres branches de la Révolution.

Car il fallait bien l'avouer, si la diplomatie et le commerce avaient tous deux trouvés de forts atouts dans les personnes d'Anastasia Grey et de Fay Rica, que l'art de la guerre composait avec de fortes têtes comme Stan Kubrique ou même Katia L. Ray, et enfin que le recrutement sur North Blue avait ravivé un semblant de dynamisme dans la personne de Dorlin Kevold, rien n'était joué quant à l'espionnage qui se basait sur des contacts dispersés aux quatre vents et sans réel supports logistiques. Unir cette branche sous l'égide de Maow Rockal aurait au moins le mérite de promettre un avenir, aussi imprécis fut-il. Avec les quelques centaines de millions de berrys alloués, il trouverait sûrement de quoi imposer un centre de commande sur une des îles de l'Inquisition pour diriger les opérations, et aller parfois lui-même sur le terrain.

Devant l'acquiescement du Rockal, le jeune révolutionnaire ne put s'empêcher de sourire à pleines dents et de lui exprimer, d'un geste amical, sa gratitude. S'il était déjà un homme important aux yeux du jeune homme, il allait gagner prochainement en grade. Restait à savoir si les convictions du groupuscule révolutionnaire pourraient toucher les espions de Yoko qu'il aurait aimé rapatrier sous son emblème...

Là n'était pas la question. Avec la suite des opérations qui allaient se dérouler sous leurs yeux, les gérants du casino pourraient avoir la réponse à leur si précieuse question : pour quelle raison au juste avaient-ils du recevoir au sein de leur demeure un révolutionnaire qui n'aurait, en temps normal, pas eu affaire à eux. Ce n'était pas tout à fait exact en réalité : il y avait plein d'occasions de se rencontrer aux soirées organisées par la Guilde Marchande. Mais pour des raisons d'anonymat, en dehors du quintet du Big Five et des deux révolutionnaires, il avait choisi jusqu'alors de garder l'identité du gérant des Entrepôts Tite Live secrets. Pour les premiers, il avait marchander avec eux rapidement dans le but d'obtenir leur approbation, quant aux seconds il s'était mouillé en reconstruisant à ses frais, sous un faux nom, le casino.

- Un exposé de la situation vous permettra de saisir les...
- Ce n'est pas la peine, Camille. De toute évidence, nous serons plus efficaces si nous allons directement au but. Notre objectif est bel et bien de prendre le contrôle de la Guilde Marchande.

Il s'arrêta un instant tandis que la Zem bouillonnait à l'idée de s'être faite interrompre, avant de se remémorer le comportement de Miko, quelques instants plus tôt. Erwin avait cette tendance à analyser le moindre détail dans l'attitude de ses interlocuteurs qui le rendait assez bon en négociation. Il avait décidé d'abréger, pour épargner un exposé fastidieux au Zarga, tout en répondant brusquement aux interrogations de la Helloyz, ce qui avait pour but de provoquer une surprise certes mesurée mais vive.

Pour faire court, la Guilde se situe à l'entrée de Reverse Mountain, et a un potentiel militaire très important comme elle a pu le démontrer à Kaiten-Su. Au niveau du commerce, c'est aussi le meilleur centre de développement qui puisse exister pour la Révolution.

Il s'était arrêté un instant, et ce fut ce petit moment de gloire que l'opportuniste saisit pour mettre en avant ses talents de logisticienne :

- Avec votre appui et votre expertise de membres de la Guilde et de révolutionnaires, nous souhaitons élargir le champ d'action de la Guilde une fois sous notre contrôle pour créer un blocus progressif mais efficace des ravitaillements gouvernementaux vers North Blue et West Blue, dans un premier temps. Puis, quand le Gouvernement sera au plus bas, nous servir de l'influence de la Guilde pour créer un embargo si important à la vue de ses forces qu'ils devront capituler sur les Blues.
- En renforçant le commerce des révolutionnaires sur les Blues, nous créerons une situation de déséquilibre jamais vue en faveur de notre camps.

Et cette partie n'était que la partie immergée de l'iceberg. La prise de contrôle de la VMS sur deux de leurs sites d'exploitations à venir, celle de la principale réserve de bois de North Blue déjà effectuée, la multiplication des études météorologiques pour favoriser le transit entre les différentes îles, la sécurisation des mers par l'achat de navires de guerres chargés de former une flotte dissuasive à l'encontre des pilleurs des mers, et même la diffusion par l'intermédiaire de certaines branches mineures par des intermédiaires comme Elina Kokuro de denrées comme le vin de Micqueot... Tout corrélait vers ce que cherchait à mettre en place le rouquin. Pour gagner une guerre avec le moins de victimes possibles, il fallait jouer sur des terrains différents de ceux qu'empruntaient les habituels révolutionnaires, même s'ils présentaient eux aussi une certaine forme de violence : pas une violence chevaleresque, ni perfide, ni même effrayante comme celle que menaient sur deux plans différents Oulanov et Sayouri, mais une violence presque psychologique. En cela, Katia, stratège de l'Inquisition, avait lancé les dés d'un destin incertain...

Enfin, Erwin avait décidé de conclure sa prise de parole par l'évocation de leurs plans. Il avait l'intention d'impliquer Maow dans ceux-ci pour obtenir autant d'informations que possibles. Déroulant son calepin, Camille en sortit quelques feuilles qu'elle posa sur la table. Il y avait là les photos et les fiches de certaines personnes.

- Nous avons réfléchi à plusieurs plans pour prendre le contrôle de la Guilde. Mais le meilleur et le plus sûr nous semble être le suivant : permettre au Big Five, composé des membres qui sont ici présentés, de prendre le contrôle de la Guilde Marchande sous notre pavillon. Ils ont déjà tenté un coup d'état qui a échoué, il y a quelques mois, mais avec le soutien logistique nécessaire ils pourraient recommencer.... Et réussir.
- Mais il y a une seconde option, trancha Camille en observant avec recul la manière « douce » que proposait le rouquin. Nous pouvons faire pression sur la Guilde à travers les Entrepôts Tite Live et le poids financier du Cristal : non seulement ils n'ont actuellement aucun moyen de passer Red Line sans eux, mais en plus ils ne pourront pas gérer les forces de la marine sans soutien extérieur bien longtemps. Pour nous exprimer nous rassemblerions les Administrateurs des Tours Triplés...

Le premier avait le mérite de ne pas mettre en danger direct leur place dans la Guilde, mais le second pouvait les en faire sortir s'ils jouaient mal leurs dés. Camille l'avait cependant précisé : ils avaient besoin de l'expertise du couple. Le regard du rouquin sur le Rockal indiquait aussi que n'importe quelle information serait bonne à prendre, de même que son sourire malicieux invitait la salle à partager l'excitation d'un tel projet.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 21 Jan - 19:46




Miko Zarga et Ju Helloyz.

Si Ju et Maow se délectèrent de l'information que venait de leur offrir Erwin brutalement, Miko, quant à lui, demeura plus sceptique. Interdit, les bras croisés et l'air renfrogné, il considéra le rouquin en le toisant d'un regard dur mais étonnamment calme, ce qui tranchait fondamentalement avec sa manière naturelle d'être. Pourtant, il parvint à conserver cet aspect-là durant tout le petit speech que leurs imposèrent leurs invités, et comprit ainsi que l'objectif primordial que visait le Dog était bel et bien de mettre la Guilde Marchande au service de sa propre cause, celle de l'aspect de la Révolution qu'il représentait. Utiliser le marché et les ressources de luxe des Seas Blues pour court-circuiter le Gouvernement Mondial et le pousser à réviser ses positions ainsi était audacieux, relativement neuf d'ailleurs, mais pratiquement impossible aux yeux du gérant du Cristal. Et pour cause : si le Gouvernement était aussi universel, c'était précisément parce qu'il était composé de près de deux cent royaumes qui, main dans la main, gouvernaient d'une poigne d'acier. Les empêcher de s'approvisionner en matières importantes, et couper le commerce d'un embargo total revenait également à se refuser leur aide financière ou mercantile... Avec un énième grognement, tandis que sa dulcinée portait à ses lèvres un verre de champagne fraîchement ramené par un serveur discret, il se renfrogna dans son canapé de cuir et prit la parole avec franchise et détermination :

-J'aime pas cette idée.

Après tout, c'était quelque part prévisible : son tempérament ardent et ses habitudes martiales et brutales le poussaient forcément à privilégier des approches plus frontales et aux résultats plus palpables. Et si les invités s'attendaient probablement à ce que Ju le rappelle à l'ordre une nouvelle fois, elle n'en fit rien : elle se contenta de reposer la coupe dont elle s'était délectée un instant plus tôt avant de poser un regard intéressé sur son bien aimé. Elle avait hâte de savoir les points négatifs qu'il allait soulever, et la manière avec laquelle le Dog allait décider d'y répondre... La conclusion de l'accord risquait fort de se jouer sur les prochains instants, et il lui aurait grandement déplu de se priver d'un tel bras de fer. Elle demeura donc silencieuse par la suite, laissant à Miko toute liberté pour s'exprimer, un sourire malicieux et séduit sur les lèvres : il lui plaisait de remarquer fréquemment que l'homme de sa vie n'était pas qu'un bagarreur écervelé.

-Ça va demander du temps, des ressources, et beaucoup de sournoiserie. La marine et les autres institutions n'ont aucune raison de rester passifs pendant qu'on leur enlève une partie de leur import. Pire encore, les Royaumes eux-mêmes risquent de réagir et de supporter la marine en efforts de guerre. Ça pourrait fonctionner, oui, mais ça pourrait aussi provoquer un certain nombre de soulèvements, de mouvements populaires, de guerres civiles, et des répressions sanglantes. A ce stade, autant prêter serment à Yoko, parce que je vois pas comment on pourrait pousser le Gouv' à rester passif sans moufter. Je suis révolutionnaire, moi, pas boucher. Assister à tout ça les bras croisés depuis le Cristal, très peu pour moi.

Il venait d'exposer à la face d'Erwin la grosse majorité des problématiques que rencontraient les révolutionnaires tout au long de leur carrière. A partir de quel moment la lutte devenait-elle perverse et malsaine ? Comment s'assurer du fait que les citoyens du Monde entier n'auraient pas à pâtir d'une mauvaise décision de leur part ? Comment faire pour pousser la marine à s'en prendre à eux, et non pas à des innocents, voire à les laisser agir sans répliquer ? Combien de victimes collatérales étaient tolérées, dans de telles circonstances ? Kabayochi.M.Kiru ne s'était pas posé ces questions assez souvent, et il avait perdu d'un coup d'un seul le soutien de tout le mouvement qui, pourtant, jusque-là, le considérait presque sur un pied d'égalité avec Eken Sor en matière de talents prometteurs. Et c'était précisément sur ce genre d'interrogations philosophiques que la jeunesse du rouquin et son manque d'expérience jouaient singulièrement en sa défaveur : il fallait un leader fort et inébranlable pour agir sans craindre ce genre de dilemmes. Arias l'avait été, Oulanov pouvait l'être, Sayouri également, et les Kichiko sans aucun doute... Mais quant au Dog, qu'en était-il véritablement ? Au final, ses objections relevaient plus d'une curiosité que d'un véritable argumentaire visant à détruire le plan ficelé par le maudit téléporteur. Le Zarga voulait savoir quel genre d'homme il était, et à quel point il pouvait demeurer fidèle à ses convictions, au moins dans les paroles...
Pendant ce temps, dans la salle commune principale du gigantesque casino, les parties de cartes ne tarissaient pas d'intensité. Alphonse continuait à plumer ses opposants naïfs et imprudents, se délectant de leur impuissance, tandis que Serj et les siens, toujours placidement campés, semblaient attendre patiemment quelque chose, ou quelqu'un. En l'occurrence, cela sembla être quelqu'un, puisqu'ils se raidirent soudainement lorsque les portes s'ouvrirent à la volée pour dévoiler une personne sinistre, angoissante et à la réputation au moins aussi solide que celle du Nebula.


Celenia Iridandi, lieutenante d'Hadès, 610.000.000 berrys.

-Sergio ! Mon beau Sergio ! Tu as fait vite, je savais que je pouvais compter sur toi !

Elle s'avança prestement et gracilement jusqu'au Nebula, qu'elle embrassa avidement sur la joue droite. Si l'homme demeura de marbre, ses coéquipiers eurent un léger mouvement de recul. De la méfiance, ou de la pudeur ? Difficile de le dire... Dans tous les cas, à l'exception de Serj et de son bras-droit, la majorité d'entre eux évitaient religieusement de croiser le regard de la lieutenante d'Hadès. Cette dernière, loin de s'en formaliser, balaya la pièce d'un regard vif et circulaire avant de sourire à pleines dents, manifestement à ses aises dans un tel environnement. Séduisante, svelte et charmante, elle colla sa poitrine au buste de l'Honorev, croisant innocemment ses mains derrière son dos avant de prendre à nouveau la parole, angélique au possible :

-Mais dis-moi, Sergio... Je ne le vois nulle part ! Où est-il, le fameux rouquin ?

Sans piper mot, toujours aussi imperturbable, le capitaine pirate pointa du doigt la porte par laquelle le révolutionnaire s'était glissé, un instant plus tôt. Intéressée, la criminelle s'éloigna à nouveau de Serj et ferma son œil unique, semblant se concentrer un bref instant. Son haki de l'observation vint se planter là où son regard ne le pouvait guère, et elle comprit rapidement qu'Erwin traitait manifestement d'affaires importantes en compagnie de personnes respectables. Ce n'était pas une scène dans laquelle une demoiselle bien élevée pouvait décemment s'immiscer sans éprouver la moindre honte, bien entendu... Aussi la jeune femme se contenta-t-elle de hausser les épaules et d'avancer jusqu'à la table où Alphonse et les autres, concentrés, continuaient leur partie endiablée. Elle attrapa délicatement la chaise sur laquelle l'un des participants, un illustre inconnu, était installé, puis la tira d'un coup sec, provoquant la chute du malheureux joueur qui s'écartant en pestant avant de remarquer l'identité de celle qui l'avait fait choir. Là-dessus, le pauvre bougre s'en alla, blême et ne cessant de se répandre en excuses, tandis que la délicate pirate prenait sa place, clope au bec, avec un sourire mielleux :

-Continuez, continuez... Je ne suis pas là.



Let's play a game.

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl inconnu.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl inconnu.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Dim 22 Jan - 21:39

Business Men & Women [5]

L'intervention du Zarga arracha un sourire soulagé au rouquin dont les épaules se détendirent. Il avait affaire à un véritable révolutionnaire, et peut-être même quelqu'un de plus humain qu'il ne l'avait laissé paraître dans un premier temps. Le laissant terminer sa tirade enflammée par le feu de l'instant, remplie de vérités bonnes à entendre, il ne put que détourner le regard en sentant le mouvement à l'extérieur : quelqu'un était entré dans le Cristal. Une voix qui ne lui était aucunement familière mais qui l'intriguait par les mouvements qu'elle effectuait dans le casino. Se concentrant malgré tout sur la scène en face de lui, le garçon ne se démonta pas : il avait bien sûr prédit – ou plutôt, Stan Kubrique l'avait prédit – ce genre d'objections. Il se voulait le protecteur des civils, c'était en cela qu'il était différent de Sayouri, par exemple, ou même de Yoko. Il n'acceptait pas les pertes tant qu'elles pouvaient être évitées : ainsi les morts engendrés par les marines lors des Buster Call étaient ce qui l'horripilait le plus. Pourtant, il ne put s'empêcher d'afficher un air déterminé en reprenant la parole.

- Je suis bien d'accord avec toi. Les innocents n'ont pas à payer le prix de la Révolution.

La Zem sourit. S'était-il couché devant les propos du Zarga ? Rien n'était moins sûr. Cette réunion ressemblait étrangement à celle qu'ils avaient eu lorsque le rouquin avait proposé cette idée pour la première fois : des objections avaient fusé, aucune solution n'était parvenu à satisfaire l'ensemble des révolutionnaires présents, et à la fin ils s'étaient quitté fâchés. Le lendemain, Stan était revenu plus serein. Rares étaient les occasions qu'il avait de hausser la voix. La nuit avait fait son travail, et il s'était finalement rendu à l'évidence : ce n'était pas que par naïveté et inexpérience que le jeune homme avait proposé ce plan. C'était pour concilier la Révolution qui traitait dans l'ombre, mais revisitée, plus douce et moins tortueuse, et une Révolution qui n'existait pas encore, plus axée vers le commerce. Il ne cherchait pas à imiter Arias : il cherchait à forger un monde bâti sur de nouvelles bases. Les concessions qu'avait fait l'ancien chef avaient leur lot d'ombre, il n'en doutait pas. Il avait fermé les yeux sur les actions de la marraine de Sagev des années durant. Lui avait tenté de l'écarter, sachant qu'il ne pouvait s'opposer à elle à cette époque. Il voulait l'utiliser, d'une certaine manière, tout comme elle cherchait à le faire avec lui. Tout ça pour le bien d'un monde qui, à présent, pouvait fonctionner différemment.

- Nous ne pourrons pas empêcher directement les royaumes qui le désirent de participer à l'effort de guerre des gouvernementaux. Cependant, nous pouvons accorder à certains royaumes des accords commerciaux et bénéfiques en échange de leur neutralité dans le conflit, sous couvert de certains arrangements.

Camille avait recensé récemment tous les royaumes, toutes les îles civiles qui faisaient parties du Gouvernement Mondial. Si certaines étaient assez peu notables, et pourraient être rapidement écartées, d'autres avaient tout intérêt à participer quoiqu'il arrive à l'effort de guerre. La montée de la Révolution signifierait clairement l'abolition de leurs régimes abusifs. Des centaines de nobles sur South Blue étaient concernés par cette potentielle incartade, mais il était évident que...

- Quand la Révolution montera à nouveau en puissance, les personnes qui désireront sa chute s'impliqueront immédiatement. Des soulèvements, il y en aura. Les civils, les opprimés, se battront pour leurs droits en tant qu'humains, et nous ne pouvons pas prédire le nombre de morts que cela entraînera.

Il n'avait pas hésité à utiliser le mot. S'il parlait sous-couvert de quelques métaphores, il n'arriverait jamais à toucher le fond du problème : là où Miko voulait sûrement en venir. Il avait conscience des risques. Il avait conscience des pertes. Lui-même aurait sûrement son lot de souffrance, mais il devrait le surpasser. Être un leader, c'était faire de son mieux pour protéger les idéaux qu'il prônait. C'était, pour lui, être la voix des opprimés et des personnes lésées.

- D'ici là, la Révolution s'immiscera dans chacun de ces royaumes. Et elle n'est pas seule. Évoluer matériellement, c'est évoluer en ressources, et en possibilités. Nous, la Révolution, les soutiendrons dans leurs soulèvements pour renverser les royaumes corrompus. Il nous faudra plus que notre noyau sur North Blue pour agir, bien sûr : Eken Sor, Jonas Kichiko, Oulanov Vadim, Andromède, et tant d'autres... Réunifier les principaux acteurs bénéfiques qui formèrent ce mouvement est un challenge que je suis prêt à relever.

Il avait conscience que les centaines de milliard des royaumes qu'ils ciblaient étaient au-delà de bien des choses, mais l'embargo serait là pour faire réfléchir et céder certaines personnes. Il ne pouvait cependant pas terminer sur cela, car un dernier point restait à éclaircir.

- Quant aux restes des institutions, nous leur livrerons des guerres en plusieurs temps pour affaiblir leurs forces avant d'agir ici. Votre rôle, et celui de la Guilde Marchande, arrivera à posteriori. Il faut cependant le préparer dès à présent, élargir son champ d'action, pour s'assurer d'une efficacité optimale, et c'est pour cela que j'ai décidé de commencer par venir vers vous deux : vous disposez d'une position privilégiée pour jouer ce rôle capital.

Cette fois-ci, Camille n'était pas intervenue. Ce n'était pas à elle d'expliquer les choix de l'Inquisition sur ce terrain. Elle était là pour organiser le propos, mais le rouquin s'en sortait pas mal, à quelques détails prêts qu'elle se ferait un plaisir de soulever une fois cette rencontre terminée. Restait à voir si ses arguments galvaniseraient le couple ou s'il devrait se passer de leur soutien. S'en aller sans obtenir gain de cause reviendrait sûrement à opter pour une autre approche. Pourtant, la détermination qui brûlait dans le regard du révolutionnaire dont la carrure droite venait agrémenter son discours avait une vérité à transmettre : il comptait remettre la Révolution sur pied quoiqu'il en coûte.

_________________

Katia avait été étonnée de voir la femme entrer, et elle s'était efforcée de ne pas perdre son sang-froid devant une personne qui mêlait à la fois prestance et aura angoissante. Elle s'était contentée de déglutir en s'immisçant dans une ruelle sombre, à la portée du Haki de son frère. Alors, sortant son escargophone, elle avait contacté Stan Kubrique dont la voix n'avait pas tardé à lui répondre. Escargophone blanc, ligne surveillée : parfait.

Une lieutenante de Hadès. Un lieu bien inhabituel pour ce genre de personnes. Pourtant, elle ne semblait pas agir. Le fluide de la jeune fille le sentait : à part une impolitesse certaine, elle n'avait pas entamé d'action en direction du rouquin, ou du moins ne le montrait-elle pas. C'était bien embêtant de ne pas savoir ce qu'elle préparait, et l'hypothèse du « hasard » de sa présence était à proscrire. Pourquoi ? Par simple logique. Les coïncidences, ça n'existait pas. Se mordillant la lèvre, le demoiselle prit sa forme hybride, concentrant son ouïe pour obtenir quelques informations dans le brouhaha du casino.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Lun 23 Jan - 21:44




Miko Zarga et Ju Helloyz.

A l'issue de la prise de parole d'Erwin censée répondre à ses interrogations, à ses doutes et à ses craintes, Miko se contenta de grommeler mollement en croisant les bras. Le fait de coupler la guerre économique avec un effort de guerre traditionnel était sans conteste inévitable, mais le révolutionnaire n'avait pour autant pas l'air d'être totalement séduit par l'idée proposée... Pire encore, après un instant de flottement, il se leva sans piper mot, se dirigea vers l'une des quelques portes qui donnaient sur la salle à l'intérieur de laquelle ils s'étaient tous installés, puis la franchit avant de la claquer derrière lui, sans rajouter quoi que ce soit. L'atmosphère aurait pu demeurer froide et silencieuse un bon moment si Ju, sourire aux lèvres, n'avait pas adressé une expression cordiale et sympathique à l'intention de ses invités avant de les rassurer d'une voix douce et chaleureuse.

-Excusez-le. Il est bourru, mais il ne pense pas mal. La chute d'Arias l'a remué, bien plus que la majorité d'entre nous... Il ne se sent pas vraiment représenté, et il a peur de ce que la Révolution pour laquelle il a donné sa vie pourrait devenir, entre de mauvaises mains.

Le départ brutal en pleine discussion n'avait pas l'air de l'inquiéter plus que cela : la demoiselle commençait à comprendre son compagnon, et même si ses sautes d'humeur n'étaient pas foncièrement ce qu'elle appréciait de plus chez lui, elle avait lentement appris à les accepter, et même à les analyser. Miko avait le sang chaud, c'était indéniable, et c'était fréquemment son envie de s'outrepasser, de livrer des résultats hors normes qui le poussaient à réagir de manière aussi néfaste. Il avait sa fierté, de surcroît, qui le poussait généralement à se refuser à l'évidence, même lorsqu'elle se présentait à lui... Le temps seul parvenait alors à le faire fléchir. Le temps, et une séance d'entraînements physiques particulièrement sportive, a minima. Toujours détendue et calme au possible, l'Helloyz décida donc de prendre les choses en main. Elle jeta un bref regard aux deux personnes qui accompagnaient Erwin, puis reporta toute son attention sur le rouquin en question. Ses yeux brillaient d'une malice qui, contrairement à la colère sourde de son compagnon peu de temps auparavant, semblait clairement être de bonne augure. Elle prit d'ailleurs rapidement à nouveau la parole en ce sens :

-L'idée est bonne, et il finira par l'accepter. Moi aussi. J'imagine qu'il nous faudra à nouveau discuter des opérations de manière plus précise, mais considérez que vous avez notre appui... Autant en tant que gérants du Cristal qu'en tant que révolutionnaires, d'ailleurs.

Ils avaient longtemps été isolés de tous, à cause de leur position géographique perdue au milieu d'un océan trop contesté, et de leur placement maladroit en plein sur une île hors-la-loi déjà trop revendiquée. Eken Sor souhaitait se cantonner à West Blue, les Kichiko à Kaiten-Su, Andromède ralliait le Nouveau Monde pendant qu'Oulanov et Dog se contentaient de North Blue... En bref, seuls les océans les plus fidèles, où se tenaient des bastions d'envergure depuis belle lurette continuaient à attirer les convoitises des anciens gradés de la Révolution. Dans ces conditions, le duo de révolutionnaires avait été forcé d'abandonner plus ou moins cette lutte qui leur tenait pourtant tant à cœur... La perspective de s'y trouver à nouveau mêlés rendait à Ju un nouveau souffle de vie, bien agréable après ces mois à se cantonner dans ce rôle de tenancière d'un casino fortuné. Certes, Erwin n'était pas Arias, et il aurait un long chemin à parcourir avant d'obtenir ne fut-ce que la moitié des alliances qu'il espérait tisser, mais un début de piste valait mieux que rien du tout...


Celenia Iridandi, lieutenante d'Hadès, 610.000.000 berrys.

-Ah, mais c'est du haki ! Il va falloir que tu m'expliques ça...

Si Serj avait dressé un constat similaire après plusieurs minutes de jeu, Celenia avait été en mesure de le souligner après une ou deux manches seulement. La chose lui sautait aux yeux, tant elle lui semblait naturelle. Pourtant, l'idée de croiser ici, sur l'une des Seas Blues, un possesseur du haki de l'observation et ce à un niveau manifestement inédit avait de quoi la surprendre. En temps normal, l'observation ne permettait pas de tricher aux cartes... Il pouvait au maximum renseigner quant aux intentions des personnes qui entouraient l'utilisateur, et pouvaient donc lui permettre de savoir, au poker, qui allait se coucher et qui allait suivre. C'était déjà certes un avantage faramineux sur les personnes issues du peuple commun, mais clairement pas suffisant pour expliquer tout le génie du jeu de ce petit malin... Elle afficha un sourire grandissant tandis qu'Alphonse, de son côté, contentait de la lorgner, à demi-débile. Il n'avait pas l'habitude non plus qu'on parvienne à trouver son astuce, surtout pas deux fois d'affilée... Et le fait qu'il soit face à l'une des plus redoutables lieutenantes du plus vieux des Yonkous ne l'aidait guère à rester rationnel. En remarquant qu'il ne pipait mot, puisqu'une manche était en court et qu'il était strictement interdit de parler dans ces conditions, la Nebula se permit d'en rajouter une couche, malicieuse et sournoise comme jamais.

-J'ai croisé beaucoup de hakis avancés, mais quelqu'un qui en utilise un pour tricher, c'est assez...
-Tricher ? Il triche ?

C'était Jack Horn qui avait pris la parole, malgré le regard insistant du croupier qui sentait la situation lui échapper progressivement. Il s'était mécaniquement redressé en entendant les assertions prononcées par la belle, comme pour se donner un air plus menaçant. Cela avait l'air de fonctionner, d'ailleurs : Alphonse s'était soudainement ratatiné dans son siège, et paraissait désormais deux fois moins assuré qu'à l'accoutumée. Cette posture lui donnait un aspect chétif et lâche, qu'abhorra immédiatement l'Iridandi. Cette dernière, également, avait connu de son côté une certaine transformation... Son faciès délicat, raffiné, presque angélique, affichait désormais un air de dégoût, de lassitude et d'exaspération à la fois. Elle leva les yeux au ciel, agacée, avant de lâcher d'un ton cinglant et désobligeant à l'adresse du vieux primé :

-Bien sûr, vieux phoque. Comment voudrais-tu qu'il te plume aussi facilement, sinon ? T'as vraiment rien dans le crâne, pauvre porc...

Toute la véhémence dont elle avait fait preuve à son égard n'avaient pas semblé détacher Jack Horn de son objectif initial : Alphonse Steffon qui, progressivement, avait continué à s'enfoncer dans son siège, comme en prenant conscience du bourbier dans lequel la lieutenante venait de l'enfoncer. Le pauvre Constella n'eut pas l'occasion de piper mot pour sa défense que la vieille masse se redressait, face à lui, et fracassait la table qui les séparait d'un musculeux coup de poing. La quasi totalité des participants à la partie s'écartèrent précipitamment, peu soucieux de se trouver sur le chemin du primé à presque 50 millions de berrys, mais le Steffon fit bien mieux qu'eux. Peu accoutumé au combat, il se jeta hors de sa chaise et se mit à décamper en direction d'une rangée de machines à sous, oubliant même de récupérer les jetons qui avaient été projeté un peu partout, un instant plus tôt. Alors qu'un nouveau mouvement de foule chaotique naissait tout autour d'eux, Jack Horn n'avait pas hésité non plus : il s'était élancé à la poursuite de son opposant et, grâce à ses jambes pareilles à des troncs d'arbres, n'avait pas tardé à le rattraper. A ce moment-là, il arma un coup de poing qui frôla la chevelure du haut primé qui, chanceux, venait de glisser sur une pièce de quelques berrys. En proie à une frayeur bleue, le tricheur tenta bien de s'enfuir plus encore, toujours à quatre pattes, mais se rendit bien vite à l'évidence : il allait se faire massacrer... Pourtant, lorsque la voix de la lieutenante d'Hadès retentit, il se sentit une bouffée d'espoir, et lui répondit sans la moindre hésitation :

-Ton pouvoir pourrait nous être utile, d'une manière ou d'une autre. Si tu acceptes de servir Hadès, je peux peut-être t'aider...
-Oui, oui ! J'acce...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase : Jack Horn se volatilisa, purement et simplement. La totalité de l'assistance demeura parfaitement muette, jusqu'à ce qu'un craquement sonore, au niveau du plafond, ne se fasse entendre. Quelques débris tombèrent au sol et, lentement, Alphonse leva les yeux au ciel... Afin de remarquer Jack Horn, le buste disparaissant au beau milieu dudit plafond, enfoncé dans l'étage supérieur jusqu'au bassin. En balbutiant, incompréhensif, il prit la parole sans même prendre la peine de se redresser, scrutant la belle pirate qui semblait ne pas avoir bougé de place :

-Comment... Que...
-Tu as accepté, pas vrai ? Et bien, je t'ai aidé.

A nouveau, le visage mièvre et doucereux de la criminelle se teinta d'une expression innocente et délicate. Si Alphonse demeura silencieux et stupéfait, comme pétrifié, Serj et une bonne partie de ses camarades semblèrent légèrement mal-à-l'aise... Et pour cause. Avant même que nul ne soit susceptible de la voir agir, Celenia avait eu le temps de décocher au vieillard un coup de pied d'une puissance phénoménale, puis était retournée s'asseoir comme si rien n'avait eu lieu...



Bon, là, du coup, y a du bordel à côté.

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl 20.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl 24.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Lun 23 Jan - 22:45

Business Men & Women [6]

Le départ de Miko prit Camille et Kordev par surprise. Erwin ne s'en formalisa quant à lui pas. Il y avait de ces personnes nées dans ce monde qu'il ne pouvait pas cerner du premier coup. Cet homme en faisait partie. Ainsi parmi les airs surpris et l'attitude relativement calme du rouquin, les paroles de Ju semblèrent sonner comme un doux soulagement. Elle connaissait son époux. Ses quelques mots arrivèrent ainsi à rendre un sourire satisfait à la Zem qui ne fit qu'acquiescer et la remercier pour leur soutien. La première partie de leur opération sur cette île avait été un succès, il faudrait donc rapidement enclencher la rencontre avec les membres du Big Five. Bien sûr, il était nécessaire de laisser une certaine marge de manœuvre au Cristal. Ils étaient bien moins intéressés par l'argent que par leurs valeurs révolutionnaires, celles qui leur permettaient de faire battre leur cœur.

Tournant la tête, le jeune homme sentit que le salon commençait à s'agiter. Il fronça les sourcils avant de jeter un regard à la belle gérante du casino.

- C'est courant de voir des personnes être encastrées dans le plafond ?

Mais il ne s'en formalisa pas. Il se contenta de regarder ses deux camarades et de leur lancer :

- Vous pouvez aller contacter le Big Five et organiser le prochain rendez-vous. Faîtes comme prévu.

Se levant, il laissa Camille et Kordev partir de leur côté en entrant dans la salle de jeux et quitter le casino. Son regard se porta plus à même sur la scène d'une étrange teneur qui se déroulait en ce lieu. La femme au centre de toute cette agitation ne lui était pas inconnue : des primes à 610.000.000, il n'y en avait pas des milliers. Lieutenante de Hadès, elle n'était sûrement pas connue pour sa faiblesse et sa demi-mesure, comme elle venait de le prouver. Pourtant, le rouquin était à présent seul face à elle, alors que plus tôt il ne faisait aucun doute que c'était cette personne qui avait aguiché l'équipage de Nebulas sur le côté. Il devait d'ailleurs s'avouer qu'il n'avait jamais vu autant de pirates aussi hauts primés dans une même pièce. Loin de s'inquiéter, il était plutôt curieux.

Son regard se porta sur le primé au plafond. Il fronça les sourcils en allant le détacher grâce à sa téléportation, le posant sur le sol avant de lancer :

- Il ne se réveillera pas de sitôt ce gars-là... Sacré coup de pied. La prochaine fois, pensez à épargner le plafond : ça coûte une fortune, ce bois.

Il n'essayait pas de faire de l'humour, mais il connaissait bien le prix de ce casino. Il l'avait fait reconstruire et devrait sûrement, encore une fois, passer à la caisse en sortant. Ce n'était pas tant le problème de l'argent d'ailleurs, mais plutôt celui de l'attitude de la personne qui se tenait en face de lui. Dans ce monde de hors-la-lois, certains primés étaient plus virulents que d'autres. Jack Horn avait tenté d'agresser Alphonse Steffon, protégé violemment par Celenia Iridandi. Se grattant la tête, le rouquin haussa les épaules. Il n'avait pas l'intention de déclencher une bataille ici. Hors de question de détruire les locaux, après tout. En un instant, il décida donc d'envoyer l'homme à l'hôpital de Trader avant de jeter un nouveau regard sur Celenia.

- Bien, maintenant...

Il se dirigea vers la demoiselle et s'assit sur une chaise qu'il trouva libre en la ramassant. Sûrement celle de son ancien camarade. La proximité ne le gênait pas : il savait bien que les pirates pouvaient être imprévisibles, mais il se sentait relativement calme.

- Faisons comme si nous ne nous connaissions pas. Je m'appelle Erwin Dog. Maintenant, dîtes-moi, est-ce que j'ai quelque chose à voir avec votre visite au Cristal ou s'agit-il d'un fortuit hasard ?
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Mer 25 Jan - 19:06




Celenia Iridandi, lieutenante d'Hadès, 610.000.000 berrys, et Serj Honorev, Nebula, 465.000.000 berrys.

-Erwiiiiiiiiin ! Erwin Dog ! Le fameux, l'unique ! J'ai teeeeellement entendu parler de toi, j'avais hâte de te voir enfin en vrai, en chaire et en os !

En remarquant que le type audacieux qui lui avait adressé la parole n'était nul autre que celui qu'elle était venu chercher ici, sur Trader, Celenia sembla plus que ravie et se désintéressa totalement du pauvre Steffon, de plus en plus dépassé par les événements. Si le reste de la troupe de pirates demeura parfaitement stoïque, à l'exception d'Erguon qui, à nouveau, poussa un grognement rauque en détaillait le révolutionnaire qui s'approchait, la lieutenante d'Hadès, quant à elle, avala promptement la distance qui le séparait du rouquin tout en le dévorant des yeux, une expression terriblement enjouée sur le visage. Son œil unique détaillait le jeune homme téméraire avec une avidité remarquable, et elle ne cessait de lui adresser de chaleureux sourires, témoins de son état de félicité indéniable. Lorsqu'elle fut enfin à sa hauteur, proche de lui à moins d'un mètre, elle profita de l'occasion pour le lorgner soigneusement de pied en cap. Puis, apparemment satisfaite par son petit examen, elle se colla langoureusement contre lui, déposant un gracieux baiser sur sa joue droite. Elle lui susurra ensuite quelques mots d'une voix suave et mielleuse, accompagnant le tout d'un sourire enjôleur, toujours soigneusement collée contre lui :

-Tu es encore plus beau que sur ton affiche. Et le costard, ça te va vraiment très bien ! Ça te vieillit un peu, t'as vraiment un air charismatique...

Elle ajouta à sa myriade de compliment un léger gloussement et, toute en grâce, se détourna enfin en pointant du doigt la horde de pirates du Nouveau Monde qui, dans leur coin, n'avaient pas bougé d'un pouce. Clairement engageante, elle prit ensuite la main du Dog, toujours bien entendu sans le consulter au préalable, et persévéra dans sa prise de parole avec un air des plus charmants :

-Erwin, je te présente les pirates du Stone Heart Squadron. Tu connais sûrement leur capitaine, mon Sergio adoré... Je te présente aussi Erguon, Slack, et, euuuh... Les autres. Et lui, là-bas, c'est aussi un ami à moi.

Elle avait ajouté à sa tirade candide un mouvement en direction d'Alphonse qui, tout penaud, s'était lentement redressé, hésitant, avant de maladroitement épousseté ses vêtements. A le voir ainsi, on avait du mal à croire qu'il était finalement primé à plus de cent millions de berrys... Sans s'en formaliser davantage, sans même accorder la moindre importance à Serj qui, dans son coin, se fichait pas mal de la tournure de la situation, elle relâcha enfin la main d'Erwin pour se camper face à lui, directe et frontale. La tornade du Nouveau Monde, vive et spontanée, sembla prendre une expression faciale soudainement plus pincée, comme si quelque chose commençait à l'agacer. Son faciès, qui vira donc d'émotion, demeura pourtant toujours aussi adorable... Tant et si bien qu'on aurait eu beaucoup de mal d'imaginer qu'elle était l'une des plus importantes lieutenantes de l'un des grands Yonkous. Et pourtant, cela n'empêcha guère Celenia de gonfler ses joues dans une mimique à demie-furieuse. Elle frappa mollement le torse du rouquin d'une main délicate et naïve, puis ajouta d'un air frustré :

-Mais, dis-moi, c'étaient qui, ces filles avec qui tu parlais ? T'as une copine ?

Si la plupart des clients du Cristal semblaient faire un point d'honneur à ne surtout pas prêter attention à la scène, comme si la simple perspective de croiser le regard de Celenia risquait fortement de les liquéfier sur place, une autre partie de l'audience demeurait tout aussi coite et muette que les Nebulas un peu plus loin, mais pas pour les mêmes raisons. Le changement de comportement de la demoiselle, pour le moins flagrant, avait effectivement tendance à en dérouter certains, notamment ceux qui n'avaient pas l'habitude de ce genre de spectacles... Pourtant, l'air ennuyé qui prenait petit-à-petit place sur le visage de l'Honorev laissait sous-entendre que c'était chose courante, chez cette jeune femme effervescente. Toujours était-il que la forban demeurait excitée comme jamais : comme auparavant, elle n'attendit pas la moindre réponse du rouquin et se contenta de tournoyer tout autour de lui. Elle termina ses pirouettes dans le dos du révolutionnaire puis, délicatement, vint l'enserrer dans ses bras frêles.

-Mon capitaine voudrait te recruter. On serait ensemble, tout le temps. Ça te plaît, non ? Dis oui, s'il te plaît ! Dis oui, dis oui !




J'aurais teeellement aimé que tu sois Sanji. Sad

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl 20.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl 24.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Mer 25 Jan - 23:22

Business Men & Women [7]

Cette femme était dangereuse. Il y avait peu de personnes capables d'une telle attitude, d'une telle... instabilité. Passer de la violence inouïe qu'elle avait déployée à l'engouement qu'elle montrait actuellement n'avait rien de véritablement humain. Pourtant, le rouquin comprit qu'il devait jouer son jeu : celui de l'amusement, celui de la désinvolture. Il n'y avait que comme ça, en quittant l'aspect calme d'une apparence placide, qu'il pourrait l'atteindre. Enfin, rien ne se passa comme il l'aurait espéré : à mesure que les mouvements tactiles se faisaient de plus en plus nombreux et que les paroles fusaient, il semblait comprendre que cette situation était à double tranchant. Il imaginait bien que Hadès tenterait un jour de le recruter, mais il n'avait alors aucune idée du contexte dans lequel cela se ferait. Calmement, il prit connaissance des personnes qui l'entouraient, des menaces sous-jacentes qui traînaient dans ses paroles, sans se laisser pour autant démonter. Un équipage de Nebulas, ses compagnons de toute évidence.

Ce qui l'interpella le plus, et le fit rougir de toute évidence, c'était le terme « copine ». Il n'en avait réellement parlé avec Hope, avec tout ce qu'il s'était passé. Il aurait voulu le faire en bon et dus formes, mais ça allait devoir attendre. Officialiser leur relation, tout ça. Bien sûr, quelques personnes étaient au courant : Katia, Cid, sa mère aussi... Ainsi, ce fut la première réponse qu'il donna, sans s'en cacher, à la jeune femme :

- Ce sont des collègues, et j'ai un copain.

Ce n'était pas rédhibitoire en soit : il n'avait jamais réellement réfléchi au sexe de la personne dont il tombait amoureux. Louise fut son premier amour, à une époque, et à présent il n'avait d'yeux que pour cet ancien marine chaleureux et possessif, qui aurait sûrement monté au plafond à l'idée de voir cette scène de proximité. Pourtant, c'était surtout la seconde question qui avait retenu l'attention du jeune homme et qui mobilisa sa concentration. Il ne put que sourire tristement, à la fois en signe d'annonce pour amoindrir le choc, mais aussi flatté d'attirer l'attention des plus grands, certes grâce à son pouvoir mais tout de même !

- Ta compagnie me plairait sûrement, mais je ne partage pas les idéaux de ton capitaine et j'ai mes propres objectifs à atteindre. C'est gentil d'avoir proposé cependant.

Il avait ponctué la fin de sa phrase d'une pointe d'ironie. Elle ne proposait pas cela par altruisme : le pouvoir de la téléportation, entre de mauvaises mains, pourrait amener à une destruction massive des territoires gouvernementaux, incluant les civils, avec les bons atouts, ou à la capture aisée de certains territoires d'autres Empereurs. Mais comme l'avait fait remarquer l'introduction forcée d'Alphonse dans l'équipage d'un des plus anciens pirates, présent lors de l'ancienne ère : qui pouvait dire non à Hadès Tenryon ? Sa flotte dépassait de loin l'entendement, et déclencher une guerre directe avec lui n'était pas dans les plans du rouquin. Il n'avait pas cherché une bataille perdue d'avance par ses paroles, mais il n'avait pas non plu fait écart de tous risques d'opposition. Malgré tout, il avait repris un sourire amical et s'était contenté de répondre à la question qui lui était posée. Son côté lacunaire serait sûrement repris par son interlocutrice.

Sous plusieurs aspects idéologiques cependant, il aurait pu tout à fait entrer en conflit avec l'Empereur : il savait de sources sûres qu'il écrasait ou sacrifiait ceux qui lui étaient plus ou moins étrangers si cela servait son ascension. Il n'avait pour l'instant aucun intérêt à se mettre en travers du rouquin vue la zone géographique qu'il visait et l'opposition qu'il représentait vis à vis du Gouvernement Mondial, lui permettant ainsi d'avoir en moins quelques opposants en ligne de mire. Quant au jeune homme, il se savait encore trop inexpérimenté, trop fébrile pour tenir tête à un vieillard qui avait su déjouer tous les pronostics. Il avait aussi une conviction qu'il ne partagerait pas avec eux : bientôt, sur le Nouveau Monde, déferlerait une nouvelle vague d'hommes et de femmes qui condamneraient ses exactions et le ferait chuter de son piédestal. Valentine D. Kain, Nakata Fenice, Kokoro Kururu... C'était des noms qu'il maudirait.

Passant une main dans ses cheveux, le rouquin reprit la parole pour rajouter sur un ton calme et posé :

- Ton capitaine est un homme d'une grande sagacité, à ce qu'on m'a dit. Je tenterai d'en faire preuve d'autant en jouant mon rôle sur Grand Line et les Blues.

Ce n'était pas un accord ratifié, mais à défaut de déclencher une bataille, il pouvait au moins se tenir à l'écart. Pour le moment... Ce qui n'était pas encore gagné.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Jeu 26 Jan - 19:13




Celenia Iridandi, lieutenante d'Hadès, 610.000.000 berrys, et Serj Honorev, Nebula, 465.000.000 berrys.

Il n'était pas réceptif à ses avances... Pas, tout du moins, autant qu'elle ne l'aurait espéré. La raison derrière ce surprenant constat ne tarda guère à lui taper dans l’œil violemment : il déclara être déjà en couple... Et avec un homme ! Erwin Dog, homosexuel. Légèrement désarçonnée, tout d'abord, elle demeura stoïque durant quelques instants, s'autorisant un bref moment de réflexion. Elle ne s'était guère attendue à une telle réponse, pour tout dire : rares étaient les hommes qui ne succombaient pas uniquement à ses charmes lorsqu'elle se mettait à jouer le rôle de la parfaite greluche, et voir tous ses efforts saccagés d'un coup d'un seul de la sorte ne lui plaisait qu'à moitié. D'autant plus que le révolutionnaire surenchérit l'instant suivant, déclinant l'invitation qu'elle lui laissait sans d'autres précautions que quelques miteuses formules de politesse et de courtoisie. Hadès, sagace ? Bien sûr qu'il l'était : comment aurait-il pu rester Yonkou durant tant d'années, sinon ? La bouche de la demoiselle se tordit, à demie-courroucée, à demie-frustrée, et elle hésita un instant supplémentaire avant de hausser les épaules, comme lasse. Là-dessus, Celenia tourna gracilement les talons et s'en retourna aux côtés de Serj. Sans la moindre gêne, elle plongea sa main dans la poche de la veste de ce dernier et en retira soudainement un escargophone en grommelant bassement. Après tout, elle n'aurait même pas dû tenter cette approche : son capitaine l'avait prévenu, lui avait déclaré que cela s'achèverait par un échec cuisant. Au final, elle considérait simplement que la majorité des soldats de la Révolution n'étaient pas tout-à-fait normaux, différaient d'elle et du commun des mortels... Arias aussi avait l'air homosexuel ! Oui, c'était la première fois que ses avances étaient refoulées de la sorte, et cela lui pesait : même le Nebula face à elle, sans l'accepter docilement, avait décidé de jouer la carte de l'impassibilité... Tout en composant un numéro, la lieutenant du vieux Yonkou s'en retourna aux côtés du rouquin qu'elle interpella d'une voix toujours aussi chaude et suave :

-Bon, tant pis, j'aurai essayé. Je passe un petit appel, ça ne te dérange pas, mon chou ?

Lorsqu'elle eut enfin terminé la composition du numéro et lorsque la sonnerie de l'escargophone s'acheva, ce fut une voix rauque et dure qui résonna lourdement dans le Cristal. Elle traîna là un moment, lente et monocorde, mais oppressante et sourde, intraitable et froide. Le timbre vieillissant semblait teinté de fierté, de courage et de brutalité. Les émotions qu'il véhiculaient étaient tout sauf paisibles... La crainte qui vint emplir les yeux des divers passants en témoignant bel et bien : cette voix-là vous collait des sueurs froides, vous assassinait, vous jaugeait avec un mépris et une condescendance éternelles, mais vous poussait malgré tout à vous agenouiller, à reconnaître sa superbe supériorité. Cette voix-là semblait dater d'un siècle révolu, mais s'imposait encore et toujours comme incontournable et comme indiscutable. Ses mots, fermes à souhait, ne pouvaient souffrir d'aucune contestation, d'aucune espèce d'infamie. En l'espace d'une phrase, de quelques mots seulement, la voix réduisit tout son auditoire à un sentiment de vanité et de crainte terriblement justifié, et mille fois supérieur à tout ce que la demoiselle avait pu leur susciter jusqu'à présent. Cette phrase était celle d'Hadès Tenryon, le plus ancien des Empereurs, le plus glorieux des pirates, le plus grands des chefs de guerre navals, le plus compétent des combattants au corps-à-corps, le plus fin stratège écumant alors les mers du Nouveau Monde.



Faut-il vraiment le présenter, lui, sérieusement ?!

-Celenia. Tu es avec lui ?
-Oui, capitaine !
-Bien. Erwin Dog, je suis navré de ne pas pouvoir converser avec toi directement... Mais j'imagine que cette liaison pourra bien faire l'affaire, dans un premier temps.

Le comportement de Celenia avait changé du tout au tout. Désormais bien droite, elle tenait l'escargophone à bout de bras, le rapprochant autant que faire se peut du révolutionnaire à l'influence grandissante. Son regard autrefois aguicheur, amusé ou pétillant de malice et d’espièglerie se teintait dorénavant d'une admiration infaillible, d'une loyauté indicible. Le constat qui pouvait naître d'un tel spectacle était incontestable : Hadès, s'il était capable de réduire une telle pointure à la fidélité absolue, méritait assurément les titres et les hommages qui étaient siens depuis des années déjà. Sans véritablement attendre de réponse de la part de l'adolescent, l'Empereur décida d'ailleurs de renchérir, d'une voix toujours aussi glaciale, aussi forte et inébranlable.

-Si elle a décidé de m'appeler, c'est que Celenia a échoué, et je dois admettre que cela me rassure. Les rookies manquent fréquemment de tempérament... Mais l'offre que je souhaitais t'adresser allait au-delà, bien au-delà de ce qu'elle a bien pu te chanter. Serj Honorev ici présent, jusqu'à l'an dernier, était un pirate solitaire, fort et redouté dans nos contrées. Il avait un rival, Movern Kyorn, un pirate issu du même océan que lui, aux capacités similaires, et à l'équipage tout aussi féroce. Ils ont souvent entretenu une relation conflictuelle, jusqu'à leur entrée dans le Nouveau Monde : Movern s'est alors lié d'amitié avec Tobun Temochida et, à deux, ils ont réussi à défaire Serj et les siens. Serj a alors décidé de se tourner vers nous, et de nous prêter allégeance en échange d'un petit service... Temochida et les siens ont réussi à s'enfuir en piteux état. Movern est mort.

La menace à peine voilée faisait également office d'informations quant à ce que la flotte d'Hadès pouvait offrir à ceux qui parvenaient à le satisfaire. Jusque-là, et même si ça n'était guère de gaieté de cœur, l'Honorev et les siens avaient été de compétents éléments. Ils l'avaient bien servi, et continuaient désormais en accompagnant Celenia, et en l'empêchant de trop déborder pour éviter d'attirer l'avantage sur elle... Il était l'un des innombrables Nebulas qui replissaient les rangs du vieillard et qui, chaque jour, tenaient en respect les pirates des autres Empereurs eux-mêmes. Cela étant, cette flotte ne lui suffisait plus. Plus tout-à-fait, tout du moins : il voulait dépasser sa condition, certes extraordinaire, mais insuffisante à ses yeux. Hadès visait haut, bien plus haut que la simple portion du Nouveau Monde qui demeurait encore et toujours sous son égide... Le titre de Seigneur des Pirates serait compliqué à obtenir, aussi longtemps que Tengen vivrait, mais il n'était pas nécessaire de trouver le One Piece pour régner. Ce fut avec cette ferme conviction que le vieux combattant poursuivit, inlassable et infatigable.

-Tu connais l'état du Nouveau Monde, et je connais tes ambitions. Alors soyons francs, toi et moi. Tu veux régner sur la Révolution ? Très bien. Je suis près à te faciliter le travail si, en échange de cela, tu acceptes de me rendre quelques services. Qu'en dis-tu ?



Koukou

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl 20.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl 24.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Ven 27 Jan - 10:27

Business Men & Women [8]

Les affres du temps n'offraient pas de fin à certains règnes. Celui de Hadès, en tout cas, ne semblait pas connaître d'autre mot que celui d'infinité. Le septuagénaire avait de cela d'original qu'il était souvent désigné comme étant l'homme le plus redouté au monde. Selon certains, il serait plus difficile de le défaire que d'abattre Centes. Contrairement à lui, les trois autres Empereurs semblaient manquer de classe, de prestance : Erika Orato, suite à sa fuite à Impel Down, montrait un certain nombre de failles. Son équipage était moins important à la fois en terme de nombre, mais aussi, en terme de puissance. Seule la présence d'Eko Taka, sabreur émérite mais en déclin à cause de l'Alliance des Chasseurs de Primes, et Tengen D. Liga, actuellement l'homme le plus fort du monde, sans égal suite à la mort d'Arias et à la disparition de de Kamiji, mais trop imprévisible, trop fluctuant, lui permettait de ne pas subir le courroux des autres Empereurs. Le frêle équilibre du Nouveau Monde était souvent menacé, et les multiples menaces qui pourraient lui porter préjudice s'activaient souvent à foncer droit dans le mur. Tels étaient le cas à la fois de la marine qui, impuissante, ne semblait pas pouvoir tirer son épingle du jeu, et des révolutionnaires, qui peineraient à garder leur quartier général si l'un des Empereurs cherchait à s'en emparer.

Il y avait donc un double enjeu dans cet entretien. Erwin en avait conscience, et lorsqu'il entendit la voix de l'Empereur, il ne put que se raidir. Son air calme, presque insouciant, se transforma en une expression à la fois grave et consciente : consciente de l'importance géopolitique de la personne qui lui parlait, consciente de la portée des premiers mots qui découlaient de la bouche de son interlocuteur, consciente, enfin, que les termes qui sortiraient de sa bouche pourraient avoir ou non une influence sur le monde demain.

Alors que les paroles du vieil homme, généreux en informations, s'écoulaient, le temps semblait s'être arrêté. Progressivement, le rouquin sentit le frisson de respect qui le parcourait le quitter, pour se rendre compte de l'horreur de la situation. Tous ceux qui l'entouraient s'étaient figés, incapables de réagir : ils ne fuyaient pas, sûrement dans le doute d'être abattu pour ce manque de respect. Certains semblaient même oublier de respirer. La tension était palpable. L'équipage des Nebulas, lui-même, s'était aplati. Seule demeurait l'expression de profond respect qui s'affichait sur les traits transformés de la langoureuse Célénia.

Lorsqu'il eut fini d'évoquer les actes des pirates sur le Nouveau Monde, le rouquin comprit exactement les termes de la menace qui en avait découler. Il comprit aussi que la disparition de Movern Kyorn n'était pas un hasard, et que l'équipage de cet homme avait rencontré bien plus fort que lui. Bien sûr, Hadès était ce genre de personne. Pendant un instant, il aurait presque pu l'oublier. Levant le regard, une lueur de détermination perçait dans les yeux du révolutionnaire. Il ne souhaitait aucune alliance avec Sayouri Taka : cette femme était bien trop dangereuse. Les victimes qu'elle laissait sur son chemin étaient aussi sur la conscience du rouquin, qui relativisait malgré tout : il n'avait fait que sauver sa vie. Il ne pourrait cependant assumer le poids des victimes qu'entraînerait une alliance avec Hadès. Le déséquilibre que son pouvoir pouvait provoquer était réel : il l'expérimenterait bien assez tôt. Cela étant... Il lui parut plus sage d'être succinct, toujours aussi stoïque que depuis le début de cet appel, mais posé dans son timbre, dans son ton, et clair.

- Je te remercie pour cette proposition. Je la refuse cependant : il me semble préférable de garder mes distances vis à vis de ton équipage. J'ai un objectif : faire chuter le Gouvernement Mondial. Je m'y activerai sans te mettre de bâtons dans les roues.

Bien sûr, cela allait de soit. Il n'avait jamais prévu de partir en croisade face au corsaire, et Hadès devait se douter que s'il venait à refuser sa proposition, il s'assurerait au moins de sa neutralité dans les événements du Nouveau Monde. Après tout, lorsqu'il s'y mettait, le rouquin pouvait assurer la disparition de la moitié de la marine et la survie des mouvements indépendants de la Révolution. Un bon capital malaise pour ceux qui devaient s'assurer de ne pas faire de lui un ennemi.

Erwin savait pourtant que, tôt ou tard, les idéaux de ses camarades pirates, plus doux que ceux de la génération précédente, plus idéalistes, finiraient par s'imposer. Les aiderait-il en temps voulu ? Rien n'était moins sûr. L'opposition à des Empereurs mettrait à mal ce qu'il était en train de construire. Il ne comptait cependant pas en parler : il n'était pas maître des actions des rookies. Seuls ses espoirs et ses hypothèses transparaîtraient par là, un jour.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 28 Jan - 14:30




Hadès Tenryon, Yonkou.

-Je crois que tu ne comprends pas, gamin.

L'instant de silence qui avait succédé à la réponse d'Erwin avait semblé tendu, mais la réponse de l'Empereur augmenta la tension d'un cran encore. La plupart des auditeurs involontaires, jusque-là pétrifiés de crainte et d'horreur, se mirent à reculer, comme précautionneusement, décrivant un cercle de plus en plus large entre le révolutionnaire et les divers pirates qui lui tenaient tête. Miko et Ju, présents dans la salle depuis quelques instants, n'osaient eux-mêmes pas piper mot. Seuls les dires rocailleux et secs du vieil homme retentissaient, bourdonnant çà et là avec une intensité faramineuse. Le faciès retransmis par le Den Den Mushi s'était soudainement tendu, plus froid et menaçant qu'auparavant. Hadès Tenryon n'appréciait pas de perdre son temps, et si l'utilisation du mot gamin se voulait sans conteste péjorative, elle n'était au final plus vraiment du ressort de l'insulte proférée par une telle bouche. Qui diable pouvait se targuer de posséder un soupçon d'expérience et de sagesse, face à une telle pointure, à un tel cador de la scène criminelle ? Toujours était-il que le Yonkou entendait bien rajouter quelques informations à Erwin, pour lui permettre de peser le pour et le contre de manière plus judicieuse...

-Tu ne connais pas le Nouveau Monde comme moi je le connais. Le territoire des Révolutionnaires se trouve non loin de Mariejoa. A l'heure actuelle, il est tenu entre les rares possessions gouvernementales, celles, plus nombreuses et plus fortes, des chasseurs de primes, et enfin les premières îles d'Eko Taka. Que crois-tu qu'il adviendra, lorsque l'aveugle tombera ? J'ai beaucoup d'admiration pour Andromède Elpa, c'est une femme forte. Mais tenir tête à Mijushike Hojo, sans allié ? Elle ne tiendra pas une semaine. Leur mouvement sera broyé, déchiqueté, démembré. Et si tu penses que ton pouvoir les sauvera, alors permets-moi de te démentir. Mijushike n'est pas stupide au point de prévenir le Monde entier de ses mouvements. Discutes-en avec l'aveugle, tu le comprendras bien assez tôt.

Le pouvoir du Dog était pratique. Cela, Hadès ne comptait pas le nier. Tout au contraire, c'était précisément cette malédiction qui l'intéressait... Cela étant, Dog n'était qu'un homme. Il ne possédait pas de don d'ubiquité, et s'il décidait de partir sur le Nouveau Monde pour protéger les troupes qui y étaient stationnées perpétuellement, il offrait North Blue à Oulanov, sur un plateau d'argent. Il devrait être prévenu, en cas d'assaut, pour agir efficacement, en temps et en heure... Et combien d'hommes pourrait-il sauver, au final ? Il était seul. Erwin ne possédait qu'une flotte mineure, pour l'heure, et ne disposaient que de soldats faiblards, en majorité issus des Seas Blues, qui ne connaissaient rien aux vraies batailles, à l'horreur des conflits qui naissaient sur le Nouveau Monde. Alors certes, le rouquin parviendrait sans doute à tirer l'ancienne maréchale de ce bourbier, si elle ne se volatilisait pas d'elle-même... Toutefois, le constat serait le même, fatalement. Les bastions révolutionnaires tomberaient, seraient récupérés par les marines et leurs alliés, et les soldats qui seraient assez sots pour vouloir les défendre becs et ongles succomberaient en une poignée d'heures seulement. Un sourire sinistre et toujours aussi glacial déforma soudainement les traits de l'escargophone : il était grand temps que le Dog comprenne à qui il avait à faire..

-Eko Taka tombera. Il est brisé, et même si ces chiens de chasseurs échouent, je lui porterai de moi-même le coup final. Reste à savoir si tu veux voir la Révolution du Nouveau Monde subsister. Admettons seulement que l'aveugle tombe : qui pourrait leur venir en aide ? S'ils se retrouvent enclavés dans un territoire hostile, c'est peine perdue : c'est avant qu'il faut agir. Alors, Erika Orato ? Cette chienne incapable de gagner un assaut surprise sur une prison, et qui se terre depuis, fragile petite chose ? M'est avis qu'elle vendrait la moitié de ses îles pour conserver son titre. Tengen ? Ce gamin est né pour le chaos, pour le désordre, la guerre et le conflit. Il tire les racines de sa satisfaction dans la mort et la désolation. Il laissera tes révolutionnaires crever la bouche ouverte s'il peut en tirer un semblant de batailles... Personne d'autre n'est susceptible de se dresser face à l'Union des Chasseurs, Dog. Personne d'autre à part moi.

Le constat, froid et subit, ne sonnait désormais plus comme une menace. Avec simplicité, Hadès venait de mettre en exergue une terrible évidence : il n'avait plus besoin de menacer Erwin, car le mouvement révolutionnaire s'effondrait de lui-même. Sa seule inaction finirait par achever les derniers mouvements encore en activité sur le Nouveau Monde, et seules quelques bandes éparses, réduites à l'impuissance, survivraient à ce jour sans lendemain. Si Dog plaçait un tant soit peu d'espoir sur les troupes qui vivaient là-bas, alors il se devait d'accepter la proposition offerte par le vieillard. Ce n'était plus une question de luxe et d'idéaux, dorénavant : c'était une question de survie. C'est ainsi que le Tenryon se permit de mettre un point final à sa prise de parole, avec la brusquerie d'un coup de hache :

-Si tu m'aides à prendre Wa no Kuni, ma flotte s'occupera de sécuriser le reste des territoires d'Eko Taka sans la moindre effusion de sang. Et ces comiques que tu as face à toi ne recevront qu'un seul et unique ordre : protéger les révolutionnaires au péril de leurs propres vies.



Et voilà, le climax...

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl 20.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl 24.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 28 Jan - 20:07

Business Men & Women [9]

Wa no Kuni... La nouvelle sonna comme le glas terrible d'une fin proche. Le rouquin ne put s'empêcher de prendre un instant pour réfléchir. Il savait deux choses sur le Nouveau Monde : il n'y avait pas un Empereur pour racheter l'autre, mais Eko avait une vision plus idéaliste que celle de ses comparses, et la Révolution avait du mal à s'y faire une place. Comment aurait-il pu laisser Andromède à son triste sort et abandonner Flower Island aussi facilement ? Si la plupart des arguments avancés par Hadès étaient justes, cela ne convainquait pourtant pas le rouquin. Un déséquilibre en faveur de cet homme risquait de lui permettre de rallier de nouvelles troupes, d'amplifier sa puissance déjà phénoménale. Il produirait, en tuant Eko, un bouleversement sans précédent sur le Nouveau Monde. Les troupes de Hadès, prêtes à l'assaut, se heurteraient au moral bas des troupes de l'Aveugle. Un millier de possibilités irait enrichir la scène. Mais il avait à présent toutes les cartes en main pour prendre une décision.

- Comme je l'ai dit, j'ai un objectif : faire chuter le Gouvernement Mondial... Et la position de Flower Island sur le Nouveau Monde représente un enjeu relativement important dans la réalisation de cette quête... Alors...

Il s'interrompit. La porte du Cristal venait de s'ouvrir et une jeune fille venait d'entrer. La Zoan Mythique arborait les traits d'humaine qu'elle semblait si bien porter. Alors que tout le monde s'éloignait, elle semblait ne trouver aucune gêne dans la situation actuelle. La légèreté de ses pas déchirait l'atmosphère d'un aspect à la fois candide et bienveillant. Et lorsqu'elle s'arrêta, elle n'hésita pas un instant à se présenter pour expliquer les raisons de ce silence.

- Je m'appelle Katia L. Ray. J'écoutais ce qu'il se passait à l'intérieur : en tant que Stratège de l'Inquisition, je pense avoir mon mot à dire, Monsieur Tenryon.

Elle regardait l'escargophone et semblait calme au possible, mais en réalité son cœur battait la chamade. Du haut de ses onze ans, elle représentait la phase sombre de l'Inquisition. C'était elle qui prenait soin de manigancer à l'encontre des plans de son frère quand le besoin s'en faisait sentir. C'était cet équilibre qui permettait au mouvement de s'étendre indépendamment de la volonté du rouquin, et qui leur permettrait, elle en était sûre, d'aller plus loin que le mouvement d'Arias n'était jamais allé. Il ne leur manquait pas cette part d'ombre bien sûr, Yoko était une fervente représentante en ce domaine, mais elle avait ce défaut de multiplier les liens trop sordides.

En réalité, en prenant la parole, elle avait accaparé l'attention d'Erwin qui éprouvait à présent une certaine curiosité à ce qui allait en suivre. Il lui faisait confiance, bien plus encore en cet instant où elle allait avoir un rôle primordial à jouer.

- Vous avez raison. Nous avons désespérément besoin d'alliés sur le Nouveau Monde pour tenir nos positions et, bien sûr, vous êtes le seul à pouvoir nous offrir cet équilibre. Eko est trop affaibli, Erika s'éloigne bien trop de nos principes et Tengen est imprévisible. Vous représentez une juste concession que nous sommes prêts à faire. Pour cette raison, et celle-là seule, l'Inquisition acceptera de pactiser avec vous.

Le rouquin resta interdit. Si Katia offrait cet accord, il était sûr qu'il y avait anguille sous roche. Cependant elle énonçait les choses clairement et mettait un terme aux doutes du garçon. Il aurait tout le temps de s'inquiéter des conséquences plus tard. Pour l'instant, cette alliance se révélait être un avantage indéniable pour ses troupes qui n'auraient pas à se soucier de l'Alliance des Chasseurs de Prime ou encore du Gouvernement Mondial sur le Nouveau Monde. Mais c'était à double tranchant : Hadès était en position de les trahir à tout instant. Sa loyauté n'était pas assurée, pas plus qu'il n'était sûr qu'il tiendrait ses promesses. Réfléchissant un court instant, le rouquin sentit son cerveau s'éveiller, remuer tandis que la logique des paroles de sa sœur venait perturber ses doutes. Il releva la tête à l'adresse de l'escargophone avant de finaliser cet échange :

- J'accepte les termes de ce contrat. Nous avons cependant d'autres affaires urgentes à boucler avant de pouvoir lancer l'assaut. Je transmet à votre charmante Lieutenante mon numéro personnel de Den Den Mushi, pour que nous puissions communiquer dans les plus brefs délais.

Sortant le dit-numéro de sa poche, il jeta un coup d'oeil aux personnes présentes dans la salle.

- Pour garder le secret sur cette affaire, un de mes hommes s'occupera de supprimer cet instant de la mémoire des clients ici présents. Ne vous précipitez pas en emprisonnement et en massacres. Je ne souhaite pas voir le sang couler.

Il s'apprêta à conclure la conversation avant de relever le sourcil. Une simple question lui était venu à l'esprit, quelque chose qu'il s'était demandé à certains moments clés de sa vie. Il devait le savoir, non pas par curiosité, mais pour se faire une idée du diable avec qui il venait de pactiser.

- J'ai une simple question à te poser, avant de terminer cet appel : Qu'est-ce qui te motive, Hadès Tenryon ?
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Dim 29 Jan - 11:47




Hadès Tenryon, Yonkou.

Ni l'intervention d'une tierce personne, relativement inespérée dans ce cas de figure, ni la décision finale d'Erwin Dog ne parvinrent à tirer à Hadès son sourire sinistre. Tout se déroulait tel qu'il l'espérait, et c'était bien naturel. Le révolutionnaire était quelqu'un d'aimant, de tendre, d'humain, et il ne pouvait décemment pas laisser tomber une partie de sa cause, même si la soumission de celle-ci ne lui était pas forcément adressée. Sor était fondamentalement plus proche des idéaux d'Andromède, et possédait une légitimité que le maudit n'embrassait pas encore... Dans ces circonstances, il allait sans dire que si la Révolution du Nouveau Monde devait rejoindre l'un des belligérants principaux, leur loyauté serait très rapidement tournée vers West Blue. Malgré cet état de fait, la chose pouvait pourtant pousser à la motivation : en se plaçant comme le garant de leur sécurité à travers un pacte de défense dressé avec Hadès Tenryon en personne, le rouquin prouvait qu'il pouvait faire des sacrifices et que la cause toute entière lui importait, pas seulement celle qu'il menait personnellement. Un bon moyen de se rajouter un peu en prestance et en importance, autrement dit... Même s'il n'avait au final rien fait d'autre que d'accepter une évidence. Il n'était pas en mesure de tenir tête à la flotte du vieillard et, à vrai dire, s'il avait eu l'indécence de lui refuser cette alliance, le Dog s'en serait très certainement mordu les doigts. Celenia et Serj avaient eu l'ordre de demeurer tranquilles et de ne pas mettre en dangers les civils qui entouraient Erwin, mais les représailles n'étaient pas forcément immédiates... Avec ou sans le soutien de la Révolution d'Andromède, le Yonkou possédait largement assez de moyens militaires pour court-circuiter la flotte délabrée de l'aveugle et pour s'emparer de tout ce qu'il souhaitait obtenir dans les mois à venir. La téléportation du garnement n'était qu'un raccourci, qu'un moyen avantageux de parvenir à ses fins plus rapidement, plus spontanément et plus aisément.

Lorsqu'enfin Erwin lui décerna une question nettement plus frontale, plus sérieuse et sans vraiment user de tact, un ricanement bas et sombre se fraya un chemin à travers le combiné du vieux pirate, résonnant comme un bien sinistre présage. L'audace des gamins qui se frayaient un chemin à travers Paradise avait encore de beaux jours devant elle... Toutefois, il ne s'en formalisa pas vraiment, et s'élança dans quelques explications plus ou moins exhaustives afin de satisfaire la curiosité insatiable de son contact :

-Beaucoup de rookies courent après la force, le prestige, la gloire, la richesse... Après le One Piece, notamment. Je ne leur envie pas leur naïveté. J'ai vu émerger Roger, gamin, je l'ai vu grandir et effarer le Monde entier, terrasser le moindre de ses opposants et nous soumettre nous, les Yonkous, qui nous targuions alors de dominer le Monde entier. Je l'ai vu combattre, je l'ai combattu, puis j'ai accepté sa suprématie. Il était un démon né, un beau diable en furie. Tengen a de la prestance, je le reconnais volontiers, mais il n'arrive pas seulement aux chevilles de notre ancien seigneur. Plus aucun Roger ne verra jamais le jour. Je ne suis pas une exception.

Il pouvait être assez surprenant d'entendre le vieux forban prononcer des paroles empruntes d'une telle modestie, mais au final, il s'agissait avant toute autre chose de sagesse et de réalisme. C'était grâce à son pragmatisme et à sa clairvoyance qu'il avait su fédérer un tel empire, qu'il avait su séduire tant et tant d'équipages aux visions différentes et aux objectifs opposés. Il était une brute, certes, possédait un charisme indéniable et des compétences hors normes dans plus ou moins tous les domaines, mais il n'était rien d'autre qu'un homme dont la carrière exceptionnelle finirait tôt ou tard par s'achever. Hadès expira lentement avant de reprendre la parole, plus concis et frontal, cette fois-ci :

-Je ne peux pas devenir Seigneur, mais je peux rester Empereur, et même devenir le plus grand d'entre tous. Je leur laisse volontiers le One Piece, à tous ces rêveurs idéalistes. Ce qui m'intéresse, c'est de laisser à mes héritiers un océan fort, indomptable, et hors de la tyrannie de ces tocards de gouvernementaux. Rien de plus, rien de moins.

Il ne s'épanchait pas sur les méthodes mises en oeuvre pour y parvenir, pas plus, finalement, que sur ses idéologies, sur les pensées qui guidaient sa philosophie et sa manière de voir le Monde, des élites au petit peuple. Erwin Dog n'avait pas besoin, de toute manière, d'obtenir un portrait exact de son subconscient. Il devait simplement s'en tenir à leur accord, d'une manière ou d'une autre, et offrir à Hadès l'occasion de se venger sur son rival épéiste. Les Taka avaient longtemps été une épine plantée dans son pied, père comme fils, et l'avaient fréquemment empêché de s'en prendre à la marine frontalement. L'exemple le plus probant était encore la bataille de Marineford, où Tengen ne s'était pas privé un petit saut... Il était grand temps que l'aveugle se rende compte de l'impudence qui avait été sienne, et qu'il la regrette de tout son être.



Tadam !

Alphonse Steffon - 139.000.000 berrys, lvl 20.
Jack Horn - 49.000.000 berrys, lvl 24.
Markos Sangueria - 29.000.000 berrys, lvl inconnu.
Despues Exelanto - non primé, lvl inconnu.

Serj Honorev - 465.000.000 berrys, lvl inconnu.
Erguon Menlister - 226.000.000 berrys, lvl inconnu.
Slack Esilan - 188.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme-lézard à la silhouette dégingandée, étonnamment svelte.
Maria DeNovan - 143.000.000 berrys, lvl inconnu. Une demoiselle aux longs cheveux bouclés, et qui porte deux fouets à sa ceinture.
Gregorio Brondi - 116.000.000 berrys, lvl inconnu. Un vieillard barbu et chauve, d'aspect trapu, haut de moins d'un mètre soixante.
Erick Tramper - 115.000.000 berrys, lvl inconnu. Un homme d'une cinquantaine d'année, de visage émacié, avec un nez aquilin démesuré.
Morevik Tenhenran - 87.000.000 berrys, lvl inconnu. Un longs-bras aux longs cheveux roux, qui fume six pipes à la fois (et y a pas que du tabac là-dedans).
Il en reste une dizaine, mais ils sont de réputation clairement moindre, et tu peux pas les connaître. (Katia non plus, même Maow ignore de qui il s'agit !)
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Dim 29 Jan - 21:14

Business Men & Women [10]

Il n'avait pas les moyens de résister à un tel homme, mais il voyait ses limites. Sans chercher à les analyser réellement, il les observait avec une large distance : son expérience et sa suprématie lui ôtaient le doute de la trahison. Il se savait enclin à répondre à toute situation. Avec les innombrables personnes qui l'entouraient, il devait avoir quelques talents enclins à le sauver en cas de problème. Il n'y avait pas à douter sur ce point : cet homme était à la fois imprévisible et terrifiant. La situation n'en devenait que plus excitante pour le rouquin qui, d'une certaine manière, aurait aimé voir à quoi ressemblait une guerre contre cet Empereur. Il s'arrêta pourtant à ses explications, sans chercher à creuser et à combler son insatiable curiosité.

- Merci pour cette réponse, elle est très... instructive.

Katia acquiesça mollement d'un signe de la tête. Elle observait à présent la lieutenante, intriguée. Comment cette poitrine opulente pouvait-elle avoir pris la place sur ce corps déjà si bien gâté par la nature ? Ah, elle aurait aimé avoir un moyen de grandir et d'arriver à l'âge béni de la maturité ! Cependant, son corps tout entier était déjà assez fourni par ses entraînements et les multiples heures passées à se nourrir en lait.

- Bien, à présent, si vous voulez bien...

Il ne demandait pas vraiment la permission, mais c'était sa manière d'exprimer poliment qu'il n'avait rien à ajouter de son côté. Il avait obtenu une alliance dont il devrait discuter avec sa jeune sœur, et des soutiens dans les personnes de Ju et Miko, ainsi que de Maow. L'espion n'avait par ailleurs apparemment pas gardé pied dans cette pièce : il avait sûrement eu la jugeote de ne pas s'impliquer dans la présence du Tenryon. Observant le reste de la salle, le rouquin fit signe à Katia de le rejoindre. Quelques instants plus tard, il aurait emmené les personnes qui l'intéressaient sur Micqueot où Mike ferait son petit tour de magie. Par la suite, il quitterait le casino en adressant ses respects à la jeune femme et au reste de l'équipage, ainsi qu'aux gérants du casino.

Camille et Kordev avaient accompli leur office, accompagnés par Fay Rica sous forme d'un papillon qui, depuis plusieurs heures, parcourait l'île en quête d'informations. Le couple semblait fort satisfait de s'être occupé d'une si basse besogne. Il avait fallu inviter dans l'entrepôt un peu rustique de Tite Live les cinq plus grands marchands de l'île : ils seraient accueillis par Cid Connor lui même, présent la tête haute. Rien ne leur avait été recommandé, sinon une discrétion toute relative à leur statut. Les affaires qui seraient discutés s'annonçaient « intéressantes ». D'autres semblaient moins s'émoustiller de la chose : Katia avait l'air mouron depuis leur départ du Cristal.

La salle n'avait pas le faste de celle dans laquelle ils avaient été reçus. Si les sièges semblaient confortables, la table ronde qui était située au milieu des douze places présentes avait le mérite d'indiquer qu'un certain nombre de personnes pouvait être attendu. Camille, en entrant au milieu des murs froids de la pièce, digne d'une pièce d'entrepôt, alla s'installer de tout son plein. Madame Petrova ne tarda pas non plus à s'installer : gérante de l'entrepôt, elle avait été mise dans la confidence et semblait relativement impatiente d'assister à la suite. Katia, elle aussi, était assise avec à ses côtés Fay Rica. Erwin semblait plutôt calme, il réfléchissait encore à ce qui s'était passé dans le Cristal.

- Je vais prendre les rennes de l'entretien, annonça Fay en sortant sa « casquette » de commerçante. Nous allons pouvoir proposer le plus grand bouleversement que Trader ait connu ces dernières années...
- Si nous n'obtenons pas l'aide des mercenaires... Ce sera bien plus compliqué, fit Katia en ciblant la personne qu'ils devraient en priorité se mettre dans la poche.
- Chacun est important, fit Erwin en soupirant. Et ils visent tous le même objectif. À nous de savoir être convaincants.

Madame Petrova fit signe à quelqu'un d'entrer, apportant quelques victuailles pour occuper leurs invités. Elle sourit, ses joues un peu épaisses et son corps un peu rond mis en valeur par une robe faite sur-mesure. Elle aimait s'habiller avec classe du haut de son mètre cinquante-trois.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Ven 3 Fév - 23:07




Hadès Tenryon, Yonkou, et Celenia Iridandi, sa lieutenante.

Si la réponse du Yonkou n'était probablement pas aussi explicite et loquace que le révolutionnaire n'aurait pu l'espérer, au moins Dog n'eut-il pas l'idiotie et le manque de savoir-vivre suffisant pour le lui faire remarquer : il s'en contenta docilement, et c'était tant mieux. Il avait beau avoir accepté l'échange de bons procédés avec lui, il n'en restait pas moins un jeunot comme les autres, motivés par d'obscurs desseins et aux ambitions indiscutables. La confiance, dans ces cas de figure, n'était jamais nécessairement aveugle... Et cela, Hadès ne le savait que trop bien. Depuis des décennies, d'innombrables Nebulas lui avaient prêté allégeance avant de démontrer finalement leur vraie nature. Encore un certain nombre d'entre eux étaient d'une loyauté douteuse, à l'image de cette saloperie de Mevin Domo, prometteur mais clairement trop imbu de sa personne... Tant et si bien qu'il ne perdait pas l'esprit, et qu'il conservait constamment une certaine marge de sécurité, envers et contre tout. La plupart du temps, son doigté, son pragmatisme et sa réputation de solide stratège suffisaient à inquiéter ses interlocuteurs, mais il n'en faisait que peu de cas. Pour l'heure, Erwin Dog n'avait strictement aucune raison d'être un ennemi : leurs intérêts étaient communs, et s'il pouvait se faire d'Elpa Andromède une alliée dans le même temps, alors l'histoire n'était ni plus ni moins qu'un immense bénéfice. Avec un sourire sordide et amusé, il écouta le rouquin tirer sa révérence et écouta Celenia le saluer à sa place :

-Merci beaucoup, mon beau ! Tu verras, tu ne le regretteras pas ! Oh, et si tu te lasses des... Euh... Enfin, tu vois, n'hésites pas à m'appeler !

Elle lui décerna un nouveau clin d’œil enjôleur, accompagné d'un sourire outrancièrement aguicheur, avant de sembler se désintéresser de lui du tout au tout. Après un simple signe de la tête en direction des Nebulas qui se mirent à la suivre docilement, sans provoquer d'émules, elle attrapa Alphonse par le bras et l'attira jusqu'à l'extérieur du Cristal, continuant à discuter avec l'éternel Empereur avec une voix étonnamment joviale.

-Oh, capitaine, je ne vous ai pas dit ! J'ai recruté quelqu'un ! Alphonse, qu'il s'appelle. Il a une belle prime, pour un type des Seas. Et il a un haki de l'observation avancé ! Je sais pas encore exactement comment il fait, mais...

Sa voix parvint finalement à s'évanouir, lorsque la silhouette colossale d'Erguon referma la porte derrière eux. Les occupants du Cristal semblèrent soudainement se détendre, comme si l'atmosphère oppressante venait enfin de déserter les lieux. Ils avaient tous conscience d'être passés à deux doigts de la mort, ce jour-là... Et même si, temporairement, ce constat n'avait pas aidé Miko et Ju à réaliser de bonnes affaires, il s'avéra a posteriori être l'un des plus grands miracles qui ait pu propulser leur commerce sur les devants de la scène. Car, tout soulagés qu'ils étaient par la perspective de quelques années de vie supplémentaires, leurs clients encore présents ne se gênèrent pas un instant de plus pour dépenser leurs myriades de berrys, tandis que l'on décrochait enfin ce pauvre Jack Horn du plafond dans lequel il avait depuis lors élu domicile...


Draco Rosso et Rengu Ellie, Big Five.

Rosso était arrivé en premier. Logique, en même temps... Non seulement il était l'un des seuls membres du Big Five à posséder un tempérament relativement banal, tout du moins comparé à ses collègues haut en couleur, mais il souffrait en plus d'une légère agoraphobie. Eviter les foules lui semblait donc être de l'ordre des priorités... Et comme il était de surcroît le plus discret des membres de Big Five, il allait sans dire que la petite réunion prétendument secrète d'Erwin Dog allait très rapidement prendre des allures de séances de dédicaces et d'autographes. Le gigantesque artisan, grossièrement vêtu d'une cape miteuse pour camoufler son apparence démoniaque, continuant pourtant à attirer l'attention sur lui... En même temps, sa stature et sa musculature n'aidaient guère pour ce genre d'opérations secrètes. Aussi fut-il extrêmement satisfait, et on ne peut plus soulagé d'enfin parvenir à l'entrepôt Tite Live, ou il se permit un léger relâchement. Les épaules moins tendues et le souffle plus court et posé, il ôta enfin sa cape pour décliner son identité aux personnes qui l'attendaient dans la petite salle aménagée pour l'occasion. Il dévisagea tour-à-tour les différentes personnalités qu'il aurait alors à côtoyer, notant la présence du Dog lui-même, puis marmonna quelques mots malhabiles, pas vraiment doué pour entamer les présentations.

-Eumh... Bonjour. Je suis là pour... Enfin, vous savez quoi.
-Haha, mais bien sûr qu'on sait, gros crétin ! Just chill, sois cool ! Tu te prends bien trop la tête, vieux ! Salut, Dog ! Bien, la famille ?

La tempête verte le dépassa en trombe, s'avançant promptement jusqu'au rouquin auquel elle tendit une main franche, s'attendant manifestement à un high five des plus enjoués. Elle connaissait déjà Erwin. Certes, pas énormément, mais suffisamment pour s'attendre à ce que les choses deviennent sincèrement excitantes, sur Trader... Et ça n'était pas plus mal ! Depuis les événements de l'autre fois, et le marasme économique né du chaos provoqué par les divers incendies, il allait sans dire que la restauration des boutiques et des infrastructures plus ou moins endommagées avaient demandé une bonne organisation, mais également du temps aux différentes têtes du Big Five, et de la Guilde Marchande en générale. Elle en faisait partie intégrante, contrairement à l'autre armoire à glace de Rosso, presque plus là pour décorer que pour autre chose... Ainsi se permit-il de prendre les choses en mains, quand bien même tout le monde n'était pas encore arrivé :

-Alors, c'est quoi les bails ? On s'fait une petite sauterie, ou on réfléchit en picolant ?
-Je crois que tu n'as pas compris l'importance d'une telle réunion, Ellie...


Carrol W. R., Big Five.

Calme et mesuré, Carrol s'avança à son tour dans la pièce, contournant également Rosso en plantant pesamment son regard dans celui d'Erwin. Leurs précédents échanges n'avaient pas forcément été les plus cordiaux et les plus aimables, mais il avait fini par oublier cette petite rancune, considérant que le rouquin l'avait finalement plus ou moins tiré d'affaire... Certes, après lui avoir coupé un bras, mais le mal avait au moins eu le mérite d'être réparé. En revanche, il n'en était pas moins intéressé par ce que le rouquin aurait à leur vendre. Depuis les événements de Trader, celui-ci avait considérablement gagné en influence au sein du mouvement révolutionnaire. Cela semblait être indéniablement une bonne chose, pour la Guilde Marchande, mais l'horloger regardait au-delà, bien au-delà de ce constat simpliste au possible. Il avait longtemps été un fervent défenseur de Yoko Ceresa, et voyait en l'émergence du Dog une perte de puissance chez l'espionne, même si ces deux figures n'étaient pas forcément en concurrence frontale... C'était pour cela qu'il attendait beaucoup des échanges auxquels il allait assister dans les minutes à venir, et qu'il allait d'ailleurs y être un acteur direct et volontaire. C'était une nécessité absolue, pour lui...
Il ne fallut par la suite que quelques instants supplémentaires pour qu'enfin les deux dernières têtes d'affiches pointe le bout de leur nez, répandant dans l'entrepôt d'innombrables parfums suaves.


Madame Irma et Armani Franceska, Big Five.

-Alors, mes chéris, vous nous attendiez ? Nous voici, nous voici !
-Et j'ose espérer que cela en vaut la peine. Je devrais être sur West Blue, à l'heure qu'il est, et je ne sens rien ici qui soit susceptible de retenir mon attention...

Les deux derniers membres du Big Five se firent enfin ouïr et franchirent la porte d'un pas décidé et gracieux. Madame Irma, tout en gestes raffinés, se dépêcha vivement une place aux côtés de Rosso sans piper mot. Franceska, en revanche, se fit quant à elle clairement plus hésitante. Figure inhabituelle sur Trader malgré son poids et son influence indéniable, elle n'était pas vraiment du genre à se frayer une place aux côtés de ses compagnons, et encore moins pour discuter de révolution avec une nouvelle icône récemment apparue sur le devant de la scène... Pourtant, par égard pour ce rouquin qui avait su leur profiter par le passé, elle avait gracieusement accepté l'invitation, et attendait désormais d'être certaine d'avoir bien agi ainsi. Elle décida finalement d'aller s'installer aux côtés d'Ellie, imaginant que les relents de sels et de sèves de cette dernière étaient malgré tout infiniment préférables à la suie et au charbon de Rosso.



Tadoum.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 4 Fév - 14:24

Business Men & Women [11]

Offrant le High Five de ses rêves à Ellie, Erwin reçut un regard relativement moqueur de la part de sa sœur : il était bien trop amical avec la jeune femme aux cheveux verts, alors qu'ils allaient mener une affaire de la plus haute importante. Souriant, le garçon offrit cependant de chaleureux accueils à la fois à Rosso, Ellie mais aussi à Caroll. Il avait déjà rencontré ces trois-là au Cristal, des mois plus tôt. Seuls les deux dernières furent plus énigmatiques à ses yeux. Il savait que Cid avait déjà eu affaire à Madame Irma, mais aucun membre de l'Inquisition n'avait rencontré Armani Franceska. La femme était rarement présente sur Trader, et il était étonnant qu'elle participe à cette réunion. Le poids économique du rouquin sur l'île était pourtant assez important pour faire pencher la balance d'un coin à un autre. Sans ses services, le commerce de la Guilde Marchande devrait se contenter d'un bien maigre champs d'action. Pourtant, les premières paroles du rouquin à l'adresse de la dernière Big Five arrivée se voulurent rassurant :

- Je vous offrirai un voyage express sur West Blue si vous le désirez, confia-t-il. Maintenant, si vous voulez bien...
- Tout d'abord, merci d'être venus. Vous ne regretterez pas le déplacement, promit solennellement Fay Rica, les yeux presque captés par Carrol.

Elle était une fan. Une inconditionnelle fan du travail de l'horloger : c'était à vrai dire ce genre de personne qui ne lui faisait pas regretter d'être entrée dans le métier. Il lui fallait calmer ses ardeurs, mais son sourire charmeur à l'adresse du vieil homme avait déjà quelques connotations : elle voulait qu'il lui montre ses rouages, le cliquetis de son... Un coup de pied de la part de Camille, assise à sa gauche, la ramena à la réalité. Elle toussota : les choses allaient rapidement devenir trépidantes.

- Je m'appelle Fay Rica, je suis membre du Conseil des Commerces de l'Inquisition. Pour vous faire un rapide topo de la situation, mon rôle et celui des autres membres du Conseil est de gérer les différents pôles d'actions commerciales de notre organisation révolutionnaire. Nous pensons que nous pouvons instaurer un semblant d'égalité dans ce monde en donnant à chacun l'occasion d'obtenir un emploi, en développant les savoirs-faire tels que les vôtres et en permettant à l'Inquisition de s'étendre à travers le biais de l'économie mondiale, entre autres choses.

Un des aspects tentaculaire de la chose. Et une des nombreuses facettes de l'organisation révolutionnaire. L'Inquisition avait une séparation des tâches assez importante, mais une centralisation des pouvoirs décisionnaires tout aussi grande. Pour ouvrir des commerces, le Conseil était chargé de faire des propositions pour bénéficier des fonds de l'Inquisition. Bien sûr, un budget leur était alloué, mais il ne comportait pas les deux milliards et demi qui avaient par exemple permis de racheter Wood & Son.

Madame Petrova souleva rapidement la question des petits fours qui ornementaient la table et en prit un en guise de bonne foi. Elle souriait devant la profusion de nourriture, de boissons qui agrémentaient les lieux. Ce ne fut pas la seule qui profita de cet instant pour se sustenter : Kordev, sous le regard sévère de Camille, attrapa quelques denrées avec joie.

- Pour réaliser nos plans, nous avons besoin du soutien de la Guilde Marchande et de son expansion. Nous vous exposerons bientôt les différentes étapes de celle-ci, pour que vous en compreniez l'enjeu. L'Empire Commercial que vous dirigez chacun est une pièce du grand puzzle qui est actuellement en train de se construire. Vous avez, il y a quelques mois de cela, choisi de prendre la tête de la Guilde Marchande. À cause de différents événements, cela a été remis en cause.

Elle s'arrêta un bref instant. Elle savait pour la tentative de coup d'état. Il était une véritable aubaine pour la jeune femme qui sourit nonchalamment.

- Nous souhaitons vous permettre de réussir dans cette tâche. La bannière de l'Inquisition n'est qu'un prétexte nécessaire : pour obtenir le pouvoir que vous avez tantôt désiré, pour étendre la Guilde Marchande sur les Blues et Grand Line, nous vous proposons de vous hissez à la tête de la Guilde. Nous croyons en effet que vous êtes les plus aptes à nous permettre de développer cette organisation commerciale.

Elle s'arrêta à nouveau. Erwin prit la parole brièvement, dans le but de laisser à ses interlocuteurs l'occasion de digérer les informations qu'ils venaient de recevoir.

- Notre ambition est révolutionnaire, et la vôtre est commerciale. J'ai la conviction que nous pouvons concilier les deux.

PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Mer 8 Fév - 22:07




Armani Franceska et Carrol W. R., Big Five.

-Euhm... J'imagine que dans ce cas, je peux rester un peu...

La perspective de voyager gratuitement, mais surtout aussi efficacement avait l'air d'enchanter Franceska, ou tout du moins de la pousser à reconsidérer la pénibilité de cette entrevue à la baisse. Certes, elle n'attendait pas grand chose du rouquin et de son organisation naissante, compte tenu du fait qu'il n'était à ses yeux ni plus ni moins qu'un débutant particulièrement chanceux, de l'acquisition de son pouvoir remarquable aux alliances qu'il avait d'ores et déjà tissé, mais elle devait admettre qu'il savait parler, et s'entourer. La femme qui prit la parole en première, la prénommée Fay, bien qu'apparemment trop captivée par Carrol, possédait incontestablement l'esprit de synthèse, tant et si bien que la célèbre globe-trotteuse n'eut guère besoin de la faire répéter pour cerner la direction qu'elle souhaitait prendre. Tandis que Rosso, d'une main hésitante, avalait péniblement quelques friandises et qu'Ellie, guillerette au possible, vidait une deuxième coupe de champagne d'une traite, les trois autres demeurèrent aux aguets, captant avec attention le moindre des dires de leurs interlocuteurs afin d'être certain de n'échapper à aucune subtilité. Ils étaient des marchands dans l'âme, parfois plus escrocs qu'honnêtes hommes, et n'étaient pas du genre à se faire rouler dans la farine par le premier venu, fut-il leader d'une branche grandissante de la Révolution. Ainsi, lorsque l'idée du Dog éclata au grand jour, promettant une alliance entre le Big Five et l'Inquisition pour que tous parviennent à satisfaire leurs ambitions le plus promptement possible, les trois riches entrepreneurs demeurèrent cois et muets. Si la Rengu avait d'ores et déjà l'air enjouée à l'idée de faire équipe avec le rouquin, les autres démontraient ainsi beaucoup plus de retenue... Et ce fut finalement Carrol qui, le premier, brisa le silence pour prendre la parole en la faveur de leurs objectifs propres, à eux.

-Je ne parviens pas bien à cerner... Où voulez-vous en venir ? Une alliance de bons procédés... Mais... Pourquoi faire ? Notre premier putsch a échoué, certes, je serais fou de le nier. Cela fera-t-il fondamentalement de notre prochain essai un second échec ? Ou bien... Seriez-vous en train de nous menacer habilement ?

L'idée de Carrol était la suivante : si le Dog souhaitait bel et bien les faveurs de la Guilde Marchande, alors il lui fallait un responsable pour acquérir son amitié au plus vite, et le plus aisément possible... Mais ce responsable ne devait pas forcément être le Big Five. Autrement dit, si les cinq célèbres marchands refusaient, le révolutionnaire conservait la possibilité de les mettre sur la touche pour les remplacer par un autre homme d'affaire, moins influent mais plus coopératif. Le membre du Big Five n'était pas stupide et, bien entendu, trouvait l'offre qui leur était accordée pleinement alléchante. De surcroît, il savait quel homme était le rouquin, et ne connaissait que trop bien ses capacités martiales : il était capable d'anéantir la majeure partie des mercenaires au service de la Triade sans avoir à recevoir la moindre aide. Pour autant, le célèbre horloger ne pouvait pas se contenter d'accepter l'alliance sans piper mot. Ça n'était pas son genre, d'autant plus s'il pouvait utiliser sa curiosité à bon escient... Certes, les remplacer était envisageable, mais complexe, ardu, bien trop pour se réaliser d'un claquement de doigts. Un nouveau venu n'aurait pas la légitimité qu'ils s'étaient octroyés aux yeux des autres entrepreneurs de Trader, au fil des ans. Il faudrait donc à l'Inquisition réussir à le crédibiliser avant d'en faire le véritable chef de fil de la Guilde Marchande... Pour Carrol, l'intérêt était donc plus de tester Erwin et de savoir jusqu'où il était prêt à aller pour gagner du temps, afin de découvrir s'il n'avait pas le moyen de gagner plus encore que ce que prévoyait déjà de lui donner le révolutionnaire idéaliste.
Cette notion complexe, Ellie était bien loin de la cerner. Plus terre-à-terre et moins calculatrice, elle scruta l'horloger d'un œil rond tandis que celui-ci répondait à Fay Rica, puis poussa un soupir bruyant tout en s'étirant ostensiblement. Ce que pouvait leur filer Erwin en prime, elle s'en fichait pas mal : tant qu'elle trouvait le moyen d'ajouter sa pierre à l'édifice familial qu'était son gigantesque chantier naval, elle était satisfaite. Il fallait que les affaires tournent, après tout... Rosso, dans son coin, avait même arrêté de mâcher en remarquant que la tension avait grimpé d'un cran. Il était désormais pendu aux lèvres du rouquin, attendant ardemment la réponse qui allait être formulée, dans l'espoir de pouvoir terminer son biscuit au plus vite.



Tabadoum.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Jeu 9 Fév - 17:06

Business Men & Women [12]

La réponse de Carrol fit sourire Camille tandis qu'elle sembla décontenancer légèrement Fay. Les deux femmes échangèrent un regard, pour l'une amusé, pour l'autre désarçonné. Ce court échange suffit à lever le voile sur l'une des faces un peu ambigu de l'Inquisition : quel que soit leurs projets, ils se devaient de les présenter de la manière la plus positive possible, mais cela ne changeait en rien les faits qui allaient se dérouler. Kordev continuait à pinailler quelques victuailles, ayant entamer un cake au jambon avec lequel il menaça de s'étouffer. S'il avait pu y avoir de la tension dans l'attente que suscitait la réponse d'Erwin, elle n'était pas perceptible par tout le monde, et certains, comme Madame Petrova, y voyaient plus de la curiosité qu'autre chose. Le garçon, qui s'était contenté de parler peu jusqu'à présent, s'exprima avec un ton parfaitement calme et mesuré. Il ne voulait pas risquer de se laisser emporter par l'émotion.

- Comme l'a souligné Fay, nous avons besoin de la Guilde Marchande. Nos intérêts sont premièrement d'ordre économique : son expansion nous permettra d'y gagner énormément. Le second est d'ordre révolutionnaire. Grâce à son expansion, nous pourrons, plus tard, utiliser ses nouvelles influences et sa nouvelle puissance pour contrer le Gouvernement Mondial.

Il s'arrêta un bref instant. Il n'avait fait que développer les paroles de la marchande qui s'était assise en attendant de reprendre la parole. Son capitaine avait quelque chose qu'elle trouvait parfois dérangeant. Il n'aimait pas les affrontements directs, mais les acceptait. À plusieurs reprises, il s'était mis lui-même en danger pour sauver autrui : Shabaody, Micqueot, Baltigo, Kaiten-Su... Et même, raison de sa présence et de ses liens envers la Guilde Marchande, le Royaume de Trader. Pourtant, lorsqu'il s'agissait de confronter ses idées, lorsqu'il s'agissait d'étendre son influence dans le but de servir ses idéaux, il répondait souvent présent. Déléguer ce type de tâche comme il l'avait fait avec Dwarf Town lui était sinon douloureux, au moins difficile. Ce n'était pas un manque de confiance envers ses compagnons, c'était plutôt de l'ordre de la peur : celle de voir ses camarades s'éteindre avant l'heure. Certains avaient pourtant déjà péri. Il était vain de tous vouloir les protéger.

- Je vous considère tous les cinq assez pour vous avoir donc réuni dans le but de vous hisser au sommet de la Guilde, en mon nom. Vous aider est tout naturel de ce fait. Si vous refusez, mes plans ne changeront pas pour autant : cette opération relève du besoin. Ce n'est pas une menace, c'est une offre. Nos accords commerciaux à travers les Entrepôts Tite Live continueront, quelque soit l'issue de cet entretien.

Il se voulait rassurant, mais les faits étaient là. Une opération de grande envergure pouvait se profiler. Elle affaiblirait la Guilde un temps, et contrebalancer à travers la présence de l'Inquisition était nécessaire. Quelque soit l'enjeu, les Tours Triplées, siège de l'Administration, perdrait en influence et seraient nécessairement remplacées. Ce temps de latence risquait de plonger l'île dans le chaos si des figures fortes ne se dégageaient pas de ces ténèbres. Le rouquin avait des idées derrière la tête, et il avait décidé de s'engager en ce lieu sur le chemin le plus court. Il misait non pas sur la stabilité de leurs pouvoirs qui étaient, à n'en pas douter, inébranlable. Il misait sur l'expansion que certains pourraient en retirer.

Claquant dans ses mains, Fay sourit en reprenant la parole. Un homme entra alors, transportant cinq pochettes rouges dans leurs mains. Elles étaient scellée par un système ingénieux de cire. Les déposant devant les cinq marchands, il s'en alla vivement. À l'intérieur, derrière tout cela, quelques pages détaillaient les opérations proposées pour l'expansion de la Guilde. S'il était clair que l'assimilation de certains commerces allait être bénéfique, certaines parties attiraient plus l’œil que d'autres.

- Nous ne sommes pas forcément en résonance avec tous vos besoins actuellement. Cependant, certains points pourraient vous intéresser. Étendre la Guilde Marchande signifie étendre son influence et sa puissance. Nous nous engagerons donc à venir gonfler la puissance militaire de l'île, Madame Irma.

La simple présence, sous couvert, de l'Inquisition permettrait de compléter les rangs des mercenaires. Si Cid était déjà assigné à résidence sur l'île, il n'était pas le seul à pouvoir mettre son grain de sel si les choses tournaient mal. De plus, le travail des mercenaires consistait aussi à accompagner certains transports de marchandises : dans le document où cela apparaissait, l'Inquisition s'engageait à entrer en parfaite collaboration avec les mercenaires de Madame Irma dans ce domaine, au moins sur North Blue, en laissant une grande marge de liberté à la gérante officielle, ce qui lui permettrait d'étendre son influence personnelle.

- Vous pourrez quant à vous, Franceska Armani, bénéficier d'une aisance particulière dans vos déplacements, et d'une diffusion constante de votre entreprise au sein des révolutionnaires. Vos parfums sont les plus appréciés du mouvement, après tout.

Camille ne put qu'acquiescer. Elle portait, sur elle, l'un des derniers hits de l'année. Un petit paragraphe semblait par ailleurs s'attacher à développer un moyen de voguer sur Calm Belt, encore relativement énigmatique en raison de l'importance du projet. Observant un temps bref de silence, Fay s'adressa ensuite à deux hommes, dont celui qu'elle admirait le plus.

- La VMS est un de nos objectifs : nous souhaiterions l'assimiler à la Guilde Marchande pour que celle-ci bénéficie de nombreux atouts, et l'étendre sur High West, une fois cette île débarrassée des vers et les montagnes devenues exploitables. Il y a d'immenses filons de minerais qui pourraient vous intéresser, Rosso Draco et R.W. Carrol.

Elle sourit tout en se tournant ensuite vers Ellie Rengu.

- Les exploitations de bois près de Luvneel pourront devenir un partenaire privilégié à votre entreprise, et nous pourrons faire des chantiers navals de North Blue des filiales de votre compagnie pour étendre son influence. Évidemment, nous ne connaissons pas la nature de la concurrence qui vous unit à Water Seven, mais nous envisageons son assimilation.

S'arrêtant là, Fay avait présenté la majorité des entreprises qui permettraient aux commerçants d'avoir matière à discussion. Elle n'avait pas développé les petits paragraphes qui relevaient de l'inscription de certains commerces de l'Inquisition influents dans le cadre de la Guilde, ni même d'un point qui relevait plus du développement de centres de recherches. En s'intégrant dans leur centre d'influence, en considérant les bénéfices de cette affaire, tout en développant sous l'égide d'Erwin leurs commerces, le Big Five se promettait un avenir radieux.

Boooooom... Hum, voilà, voilà.
PNJs présents:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1217

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Sam 11 Fév - 19:16




Rengu Ellie et Carrol W. R., Big Five.

Les propositions du Dog qui suivirent le semblant de contestation de l'horloger sembla plus ou moins faire l'unanimité. Les offres à profusion qu'il proposait aux prestigieux membres du Big Five avaient cela d'intéressant qu'elles étaient toutes taillées sur mesure afin de les séduire au mieux. Le rouquin avait manifestement dûment préparé son coup, et cela s'avérait payant. Carrol lui-même, jusque-là sceptique et interrogatif, se contenta de croiser les bras patiemment et poliment en attendant que les explications du révolutionnaire n'arrivent à leurs termes. Effectivement, il ne faisait pas une fixette sur les quatre marchands ici présents, mais préférait manifestement avoir affaire à eux plutôt qu'à un autre. C'était légitime, après tout : il les connaissait déjà, avait à l'esprit leurs ambitions et leurs espoirs, et pouvait s'en jouer d'autant plus aisément qu'il savait pertinemment jusqu'où ils étaient susceptibles d'aller pour voir leurs desseins satisfaits. Cet état de fait et les quelques entreprises qu'il évoqua frontalement sans sourciller achevèrent d’appâter les membres du Big Five qui, silencieusement, se mirent tous, chacun de leur côté, à songer au gain stupéfiant qui pouvaient découler des offres du Dog. Seule Franceska, à ce petit jeu-là, semblait légèrement moins comblée que ses collègues, et c'était prévisible : elle était la seule que le maudit n'avait jamais rencontré, pas plus indirectement que directement, et ne souffrait d'aucune réelle concurrence en matière de parfum. Toutefois, la perspective d'obtenir de nouvelles senteurs et de nouveaux arômes directement issus des quatre coins du monde, voire hypothétiquement de Calm Belt, pouvait s'avérer profondément pertinent. Il s'agissait donc plus d'un pari sur l'avenir plutôt que d'un gain concret, contrairement à Ellie qui, dans son coin, jubilait plus que de raison.

-Wowowo, guys, qu'est-ce qu'on attend encore ? Honnestly, son deal, il déchire, j'ai aucune raison de m'y opposer moi !
-La VMS... C'est un objectif audacieux, mais s'il réussissait... Trader ne pourrait en ressortir que grandi.

Il fallait reconnaître qu'Erwin savait où amener ses interlocuteurs pour les flatter et les pousser à accepter ses diverses propositions. Dans l'état des choses, le Big Five ne voyait plus vraiment de point négatif à l'ensemble de l'échange, dans la mesure où tout ce que demandait leur interlocuteur était un simple partenariat entre Guilde Marchande et Révolution. Pour une organisation criminelle lambda, cela aurait pu s'avérer être un cadeau piégé, tant le Gouvernement Mondial pouvait y voir une provocation ostentatoire à gommer d'urgence, mais les habitants de Trader disposaient de moyens puissants et efficaces pour maintenir la marine et leurs divers alliés à distance. Outre leurs mercenaires et le soutien que proposait le rouquin, leur puissance économique et mercantile leur attirait l'amitié d'un trop grand nombre de hors-la-loi pour que ceux-ci ne soient ignorés. Alors, bien sûr, certaines têtes mafieux comme Harishigawa Konan aurait pu être heureuses de donner un coup de main à la marine pour court-circuiter le Big Five, mais la présence d'Erwin n'y changeait pas grand chose. Le patron de la pègre de Paradise avait commencé à poser un pied sur South Blue depuis belle lurette, profitant ainsi de la faiblesse de la justice au sein de cet océan à la géopolitique pour le moins contestée, mais il finirait tôt ou tard par jeter l'éponge si la Guilde Marchande se montrait plus pugnace qu'il ne l'envisageait. Tout n'était ici qu'histoire de gains et de pertes : pour peu que la présence sur South Blue ne devienne trop coûteuse, Konan finirait par se replier de lui-même.

-C'est... honnête... je crois.
-Evidemment que ça l'est ! Don't be stupid, il veut faire de nous ses alliés, pas ses ennemis ! So, c'est où qu'on signe ?

Rosso avait parlé à mi-voix, comme à l'accoutumée, en se grattant la tempe droite d'un geste malhabile et maladroit. Ce genre de tractations ne lui convenait qu'à moitié, comme à chaque fois, et il ne se sentait guère à l'aise au milieu d'une telle discussion, mais la perspective de pouvoir renforcer son artisanat avec les minerais de la VMS s'avérait trop alléchante pour qu'il ne l'ignore bêtement. S'il laissait Carrol prendre les devants, il ne récupérerait guère plus que les miettes... Et, pour le coup, cela aurait été assez stupide de sa part ! La réaction d'Ellie, toujours aussi vivante et très voire trop spontanée, l'avait d'ailleurs légèrement refroidi sans pour autant effacer la totalité de son enthousiasme. Il alla même jusqu'à hocher la tête lentement, supposant que la jeune femme avait, pour une fois, raison de se montrer aussi optimiste et loquace. Cela sembla d'ailleurs être, au final, l'avis commun que partageait tout le reste du Big Five : si aucun d'entre eux ne prit directement la parole pour manifester son approbation, aucun ne fit pour autant le contraire. Sans doute s'agissait-il là d'une simple précaution afin de faire bonne figure : il n'était pas nécessaire de pousser Erwin à pêcher d'orgueil. Ils étaient des marchands, des requins et des opportunistes... Il n'était, pour l'heure, que le deal le plus avantageux auquel ils puissent accéder.



Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3097
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
52/75  (52/75)
Expériences:
120/1000  (120/1000)
Berrys: 21.774.899.333 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   Dim 12 Fév - 1:19

Business Men & Women [13]

Si Erwin observa pendant un moment le Big Five pour interpréter ses réactions, il ne fut pas surpris de relever de l'intérêt sur chacun de leurs traits, bien vite masqués par leurs attitudes plus ou moins distantes, à l'exception d'Elie qui montrait un enthousiasme démesuré. Parmi toutes ces personnes, il n'y en avait pas une qui semblait refuser de s'allier au rouquin, à condition bien sûr qu'il tienne ses engagements. C'était ce qu'il comptait faire presto, en lançant une de ses fameuses opérations d'expansion, un jeu auquel il s'adonnait prudemment tant il marchait sur des œufs avec la marine, et tant il calculait les prochaines répliques de ses ennemis. Avec Maow dans son équipe, il y avait cependant une île dont il ne pouvait se passer : l'île au Trésor. Elle serait un de leurs quartiers d'opérations. Fallait-il encore savoir si, là-bas, Zayne serait d'accord pour participer à la prise de l'île. Lui-même aurait du mal à s'y impliquer en réalisant l'une des trois autres tâches qui incombaient à présent à l'Inquisition.

- Concernant les accords commerciaux, nous allons déjà pouvoir discuter ceux avec la Compagnie Navale Rengu, Madame Irma et Franceska. Respectivement, des prix très avantageux sur le bois de Luvneel, une implication dans la politique de défense de l'île sous la gestion de Madame Irma, et un accord de déplacement.

Fay avait déjà préparé deux copies des contrats. Ils étaient tout à l'avantage des deux partis, mais une marge de discussion était laissée à leurs interlocuteurs. Les forces de l'Inquisition sur Trader seraient gérées par Cid, qui aurait donc un contact direct avec la maître des mercenaires. Bien sûr, le contrat avait de cela d'intéressant qu'il se terminait par la close de « trahison ». En cas d'actions contraires aux accords envers l'Inquisition, des représailles seraient engagées, et le contrat brisé. C'était une évidence, mais la marquer noir sur blanc pourrait faire réfléchir à deux fois ceux qui auraient pour idée de profiter de cette situation aux dépends de leurs alliés. Bien sûr, l'Inquisition s'engageait à tenir ses engagements.

Seule l'affiliation des Rengu aux chantiers navals de North Blue restait encore en suspens. Elle faisait l'objet d'un second contrat, qui permettrait un passage progressif des pouvoirs décisionnaires vers la famille de la verte. À terme, il était cependant certain qu'elle hériterait d'un empire de construction navale plus étendu que ce qu'avait pu avoir ses aïeux. En guise de garantie, l'Inquisition gardait cependant un pied dans l'entreprise.

Sortant un autre contrat commercial qu'elle tendit aux deux derniers membres du Big Five, l'horlogère ne les commenta que brièvement. Ils étaient autant des promesses que des contrats étudiés au mot prêts en l'attente d'un résultat probant. Il n'était pas noté noir sur blanc que la VMS faisait partie de leurs objectifs, mais il était affiché des chiffres intéressants quant aux minerais qui pourraient être transférés ici, ainsi que dans le cadre des quotas adaptables. Les accords étaient autant explicites qu'ils pourraient permettre d'être renégociés lorsque les mines seraient exploitables.

- Vous pouvez à nouveau réfléchir au contrat ci-dessous au calme, il nous servira de base de négociation, et nous pourrons les préciser lors de nos futurs échanges. Cid Connor sera votre principal interlocuteur sur l'île en ce qui concerne l'Inquisition. Vous pourrez également aisément entrer en relation avec Fay Rica. La prise de la Guilde Marchande se fera progressivement, sachez que nous essayerons d'éviter les effusions de sang...

Cela n'était pas au goût de la stratège qui voyait mal comment arriver à un résultat. Ou plutôt, elle n'appréciait que trop peu cette option pour pouvoir la considérer. Avec un soupir las, elle laissa derrière elle ses quelques oppositions, se disant qu'elle finirait bien par faire passer les désirs de son frère au second plan si la situation l'exigeait.

- Nous vous tiendrons informer de vos rôles futurs dans votre ascension au pouvoir, finit par dire la stratège en se levant de son siège. Sachez que, pour notre intérêt, nous préférerons garder vos identités loin des projecteurs. Vous serez hissés au moment opportun. La transition se fera avec le plus de douceur possible. L'intérêt est d'avoir un impact financier qui supplante les autres marchands, au poids qu'ils désirent suivre le chemin que vous tracez en terme décisionnaire. Pour nous, il est qu'au moment opportun, la Guilde devienne le nouvel ordre économique.

Mais il y avait bien d'autres options. C'était cependant celle qui garantirait une presque totale absorption de la Guilde vers sa nouvelle structure « politique ». Et tout cela commencerait bien assez tôt. Après avoir laissé les marchands prendre connaissance des termes de leurs contrats, et s'être décidés à partir, ou à être accompagné par Erwin comme pour Franceska, le rouquin put enfin respirer. La journée aura été longue. Les prochaines le seraient encore plus.
PNJs présents:
 
Sauf si tu as quelque chose à ajouter, c'est de mon côté un post de conclusion !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Présent] - Business Men & Women [Pv : MJ]
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Women's Championship: Kelly Kelly & Trish Stratus Vs Maryse & Ashley Massaro
» All the best women are married, all the handsome men are gay [Ythel, Gil, Ahren]
» WCD 2015 - Women Cycling Database

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-