Partagez | 
 

 Perdu [FB PV Kain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 188

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Perdu [FB PV Kain]   Lun 9 Jan 2017 - 12:42

Mormoilnoeud
PV Valentine D. Kain


Je tombais de haut. Alors que dans mon petit monde, j’étais reine et capable de soumettre tous mes petits camarades par la force, dans la vie réelle, je n’étais rien. Rien de plus qu’un petit moucheron, qu’on peut virer d’un revers de la main. Chiante, mais méprisable. Pendant ces quelques années, j’avais réellement cru être une personne forte, imposante, invincible. Pourtant, l’attaque du directeur aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Mais au lieu de ça, j’avais enragée d’avoir perdu, sans comprendre l’importance de cet acte. Comment avais-je pu penser une seconde que j’étais forte ? Je battais des jeunes de mon âge, à quelque chose près. Des adolescents, des enfants, des bébés dont le corps n’avait même pas achevé de se sculpter.

Je m’éveillai entre deux tonneaux, recouverte d’une bâche en toile, tandis que le Soleil pointait son nez à l’horizon. Le sol tanguait sous mon corps, comme s’il me berçait pour me réveiller. Je baillai, m’étirai et clignai plusieurs fois des paupières pour habituer mes yeux à la lumière du jour naissant. Une fois ouverts, ils se dirigèrent à droite, puis à gauche, pour décortiquer le paysage qui s’offrait à eux. J’avais l’habitude de me réveiller sur les bateaux, mais aucun ne se ressemblait. Même parmi les embarcations marchandes, remplies de caisses en bois, de tonneaux et de tout ce qui pouvait se vendre, les différences se faisaient nettes. Des marins à la couleur du navire, en passant par l’odeur du bois mêlée à celle de la mer ; ces détails distinguaient chaque bateau. C’était l’un des éléments qui me plaisaient dans mes voyages.

Un autre, c’était l’aventure. Je me plaisais à embarquer au hasard, sans demander sa destination au capitaine. Là, à la manière dont nous approchions des côtes, je compris que l’île qui nous faisait face serait mon prochain arrêt. De loin, elle ne me rappelait aucun endroit que je connaissais. Il n’était pas impossible que j’ai oublié, et c’est pourquoi il était temps que je demande au capitaine où nous accostions. Avant de me lever, je regardai un instant la cicatrice que le directeur avait ancrée au creux de ma paume, pour me rappeler, à chaque instant, que je pouvais trouver plus puissant que moi, et de loin. Tant que l’occasion ne viendrait pas d’elle-même de me battre, je ne ferais rien. Sauf si quelqu’un m’insultait. Ou se moquait de moi. Mais ça comptait comme des occasions. Oh, et merde, c’était drôle de se battre, quand même. Ce n’était pas tant la victoire, qui importait, même si elle était largement plus plaisante, mais tout ce qu’il se passait pendant le combat. Fallait juste éviter la mort.

Écartelée entre mon âme belliqueuse et mon instinct de survie, j’étais plutôt perdue. Au lieu de penser à ça, je me relevai, pour me diriger directement vers le capitaine du navire, qui s’avérait être une femme. Musclée, aux épaisses boucles rousses et au visage carré, elle ressemblait aux pirates hommes qu’on décrivait dans les histoires pour enfants. Son corps n’avait rien de féminin, si ce n’était sa poitrine particulièrement développée, mais son attitude maternelle avec ses matelots ne manquait pas de rappeler qu’elle était une femme. Même avec moi, elle avait fait preuve d’une étrange sympathie, alors que je ne lui avais que demandé de me prendre sur le navire. Souvent, les marchands, ceux que je trouvais le plus facilement, me demandaient des services sur le bateau, pour payer mon voyage – en plus d’avoir payé en berries, sous prétexte qu’ils n’étaient pas des bateaux de croisière. Ça ne me dérangeait pas plus que ça, mais cette femme rousse, braillarde et donc un peu effrayante, m’avait surprise en m’offrant le voyage. Enfin… en me dispensant de travaux sur le pont. Je n’avais qu’à payer le trajet et me faire discrète pour ne déranger personne ; telles étaient les conditions pour embarquer. Ça m’allait.

Une fois proche de la femme, je demandai, sans la saluer ni m’excuser de la déranger alors qu’elle dirigeait le navire :

- Alors, c’est quoi cette île ?

Elle était au courant que j’avais décidé de monter sur son bateau comme j’aurais pu décider de monter sur un autre, sans trop savoir où j’allais. Ça avait eu l’air de l’amuser, et c’était peut-être pour ça qu’elle m’avait épargné le travail. Elle se mit à rire, d’un rire franc, bruyant et grave, puis hurla :

- Mormoilnoeud ! J’en dis pas plus, je te laisse découvrir comme t’as l’air d’aimer ça, ahahah !

Elle braillait si fort, et sa voix était si grave qu’on aurait presque dit qu’elle m’engueulait. Heureusement, son enjouement et sa vivacité prouvaient le contraire. Satisfaite de sa réponse, je me contentai de lui sourire pour la remercier. Je n’avais jamais aimé m’attarder sur les formules de politesse, sûrement parce que je n’avais jamais saisi leur intérêt. Puis, à nouveau, je me calai entre mes deux tonneaux, qui semblaient être le seul endroit où je ne gênais pas, surtout à cette heure où les marins s’agitaient, prêts à débarrasser le pont de toutes leurs marchandises.

Un peu moins d’une heure avait dû passer et le navire avait déjà embrassé le port de Mormoilnoeud. Je descendis du navire en évitant de me faire écraser par les caisses et tonneaux qui glissaient jusqu’au sol, découvrant un nouveau lieu, qui jusque-là me plaisait bien.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Mer 15 Fév 2017 - 13:16





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Une belle journée sur Mormoilnoeud pour la plupart des habitants de cette île… Sauf pour Kain. Son entraînement matinal était particulièrement embêtant pour le futur forban. En effet, il ne se trouvait pas exactement sur l’île, mais à une bonne centaine de mètres de celle-ci… Dans la flotte. Il était sur une palette de bois. Rester debout était déjà quelque chose de difficile. Mais le plus dur, c’était finalement son grand-père qui était confortablement assis dans une barque… avec des gros cailloux. Le papy du borgne attrapait à intervalles régulier des pierres qu’il jetait de toutes ses forces sur le futur forban. Le but de l’exercice était de le faire tenir debout plus de cinq minutes sans qu’il ne puisse tomber de la palette. Chose qu’il n’avait pas réussi à faire de la matinée. Il était littéralement recouvert d’hématomes. Ce vieux fou ne faisait pas dans…. Mais, il aouch ! Il a bien failli me toucher avec un cailloux ! Je vais me plaindre auprès du syndicat des narrateurs. Ah, non, excusez-moi, il venait juste d’envoyer une pierre en pleine figure du borgne. Ce dernier eut le nez qui saigna, mais il tint bon !

Passablement énervé, le grand-père de Kain attrapa les cailloux et les lança le plus rapidement que possible sur le forban en devenir qui esquiva tant bien que mal les pierres et vint finalement le moment où le grand-père n’en n’avait plus. Déçu, il remarqua que le sablier, maître du temps de cette épreuve, venait de s’écouler. Il le montra alors au borgne, le sourire aux lèvres. Notre héros eut alors un soupir de soulagement avant de se coucher quelques instants sur la palette… Se laissant bercer par les douces vagues. Mais un son familier parvint à ses oreilles, le faisant se relever à vitesse grand V ! Son pépé était déjà en train de ramer avec l’intention de retourner au bord de l’eau, sans son petit-fils ! Ce denier n’hésita pas à lâcher quelques ordres à Kain.

Papy: Penses à ramener la palette !

Kain grommela et sauta dans l’eau avant de saisir la palette. Il était vraiment ignoble avec lui. Aucune raison n’était assez bonne pour le laisser souffler un tant soit peu. À cette époque, le futur capitaine n’avait toujours pas mangé son fruit du démon. Il était ainsi capable de nager. Malheureusement pour notre héros, le vent soufflait légèrement et il avait été déporté encore plus loin du bord de l’île. Il lâcha quelques jurons supplémentaires avant de reprendre sa nage.

Alors qu’il s’approchait des côtes de son île, son regard intercepta un navire marchand qui venait d’accoster sur Mormoilnoeud. L’unique œil de notre protagoniste se mit alors à briller. Il avait l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes qui pouvaient probablement lui raconter des histoires palpitantes. Il en ressorti plein d’énergie et redoubla d’efforts. Si bien qu’il ne lui fallut que peu de temps avant d’arriver sur le bord de la plage.

Il sortit malgré tout de l’eau vraisemblablement essoufflé. Il trouva alors son grand-père et sa grand-mère sous un parasol, en train de siroter un verre de limonade bien fraîche. L’envie de jeter la palette au visage de papy lui traversa l’esprit. La tentation fut stoppée net lorsqu’il lui tendit un sandwich. Son animosité s’envola instantanément et il se jeta sur sa pitance. Notre futur colosse qui mesurait déjà deux mètres avait besoin d’être nourri. Il lâcha quelques mots, la bouche pleine.

Kain: Be bais benconter bes bens bu bobt. (tr:je vais rencontrer les gens du port)

Mamie de Kain: On ne parle pas la bouche pleine!

Le borgne termina rapido presto son sandwich avant de courir en direction du port. Qui savait ce qu’ils avaient bien pu apporter avec eux ? Aux alentours du navire, le futur capitaine monta sur une caisse et, assis ainsi, regarda avec envie la cargaison des nouveaux arrivants. Profitant de cet instant de paix pour pouvoir détailler du regard chaque nouvelle tête qui venait de poser pied à terre sur Mormoilnoeud.




@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 188

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Mer 22 Fév 2017 - 18:14

Du pain
PV Valentine D. Kain


Quelle idée d’aller me perdre sur une île aussi… calme. C’est à peu près à cette époque que j’ai réellement pris conscience d’à quel point je détestais ce genre de sérénité. Un endroit sans histoire, sans action, sans vie. Comment ces habitants pouvaient aimer vivre ici ? J’avais beau chercher, je ne voyais rien d’intéressant à faire. J’avais besoin d’action, de punch autour de moi. Sur cette île, c’était l’ennui que je trouvais. Cet endroit était mort d’intérêt pour moi. Je fis directement demi-tour vers le navire quand une idée me stoppa net.

Cet endroit était calme. Les gens d’ici n’avaient pas l’air du tout belliqueux. Pire, l’île avait l’air de baigner dans la paix la plus totale. Dans mon cerveau d’adolescente féroce, ça fusait. J’imaginais déjà combien de bêtises j’aurais pu faire ici. Je regardais à droite, à gauche, pour ne découvrir aucun marine dans les alentours. Rien de ça ; seulement quelques marchands, un seul navire – celui qui m’avait menée ici – et des villageois par-ci par-là. Tous vêtus en paysans, je devinais vite que leurs passe-temps étaient bien différents des miens. Et surtout, ils étaient des proies faciles.

En fait, en posant les pieds sur ce port, c’était comme si j’étais rentrée chez moi. Dans ce camp à l’origine obscure, qui proposait un entraînement intensif pour des adolescents. Où c’était moi, la meilleure. Où je les dominais tous ! Je jubilais intérieurement, m’imaginant déjà en train de frapper qui je voulais, quand je voulais. En train de piller toute leur petite campagne, et de semer la terreur partout. Si ça se trouvait, j’aurais même pu devenir la Reine de l’île ! Mais ça, ça ne m’intéressait pas. Le pouvoir, c’était pour les cons : trop de responsabilités, de devoirs et tous ces trucs chiants. Pourquoi s’encombrer d’un royaume quand on peut se satisfaire tranquillement par de simples méfaits ? Ouais, c’était surtout l’idée de planter mon petit chaos dans cet endroit, qui me plaisait.

Je ne me fis pas prier par moi-même pour entamer les présentations. Tout sourire, je m’approchai des quelques étals qui longeaient les quais. Il fallait faire un choix, pour commencer. Je me demandais ce que je pouvais leur voler : des bijoux ? Des armes ? Ou plutôt que de voler, j’aurais aussi pu décider de seulement tout briser. Sans rien voler. Juste pour m’amuser. C’était comme ça, que j’aimais voir les choses : cassées. Mais je sentis finalement mon ventre gargouiller, et me dis que d’opter pour de la nourriture n’aurait pas été mal. Alors je détournai enfin le regard vers les marchandises, pour constater que dans tous les cas, je n’aurais pas vraiment eu le choix. Tout ce qu’il y avait, sur les quelques stands de ce port, c’était un peu de viande, quelques légumes et parfois du pain, et beaucoup de poisson. SERIEUSEMENT ? Cet endroit me laissait sans voix. Moi qui venais de Trader, je n’en croyais pas mes yeux. Jamais je n’aurais imaginé que l’on puisse vendre aussi peu de choses sur un port. Pas de bijoux, de vaisselle, de robes et de parures. Pas d’animaux exotiques, pas d’objets peu recommandables. Rien de rien, si ce n’était un peu de nourriture. Merde.

Bon, tant pis. Je m’en contenterais. Et au pire, avant de pouvoir voler tout ce genre de belles choses sur le marché, je n’aurais qu’à fructifier le commerce sur Mormoilnoeud ! J’avais tant de projets pour cette charmante petite île. J’allais faire de leur petit et gentillet train-train quotidien un véritable enfer. Je riais en pensant à tout ça, tandis que je m’approchais d’un vendeur de poisson. Le gars me salua, pas moi. Je regardais ses poissons en souriant, avant d’en prendre un dans ma main, de le renifler et, en remarquant à quel point il puait, je le balançai derrière moi. Je me plaçai face à un nouvel étal. Du pain, cette fois. De quoi combler mon appétit. Alors que le vendeur de poisson semblait déconcerté et commençait à s’énerver, j’attrapai une miche entière de pain et croquai dedans à pleine dents.

- Mmm nom nom miam !

Et alors que les deux marchands s’étaient mis à me gueuler dessus, je m’en allais en mangeant, les laissant dans l’incompréhension et les saluant de mon majeur levé dans mon dos.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Sam 22 Avr 2017 - 18:53





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Kain s’était directement dirigé vers l’endroit où avait été entreposé le navire. L’oeil qu’il lui restait brillait de milles feux. Il était de plus en plus impatient de partir sur les mers et d’accomplir son rêve. Les gens étaient attelés à s’occuper du navire. D’autres personnes descendaient les diverses marchandises ou cargaisons. Le futur capitaine des Dokugans jubilait littéralement. Mais il fut intercepté par une agitation conséquente provenant de son dos. Se retournant, il vit ses voisins et amis commerçants être en train de râler. Dubitatif, Kain haussa son sourcil avant de se diriger vers eux. L’un d’entre-eux avec qui il s’entendait bien était plus grognon que d’habitude. Il était plutôt petit, portait toujours la même casquette depuis de nombreuses années. Sa moustache et sa salopette étaient devenus ses signes distinctifs à travers tout le village de Mormoilnoeud. Une fois arrivé à son niveau, le borgne lui adressa alors la parole.

Kain: Hoy, Rioma, qu’est-ce qu’il se passe ?

L’intéressé se retourna vers Kain.

Rioma: Hoy Kain ! Si tu savais, mama mia, une jeune effrontée vient de passer par là tout en nous prenant nos précieuses marchandises sans payer ! J’ai très envie de prendre le marteau que m’a offert ma femme pour mon anniversaire avant de lui sauter dessus et de lui apprendre les bonnes manières !

Kain: Qu’elle méchante ! Je vais aller la voir…

Rioma: Ne crées pas trop de problèmes Kain ! Je pense pas que ton grand-père le verrait d’un bon œil…

Mais il était déjà trop tard, le futur pirate était déjà parti. Kain était très apprécié dans le village, il était un petit peu le poulain de Mormoilnoeud. Chacun chacune ne pouvait s’empêcher de faire preuve d’une certaine empathie, tous étant conscient de ce que faisait subir le maire de Mormoilnoeud à son petit fils… Il n’en pouvait être autrement.

Malgré son sens de l’orientation très superficiel, Kain n’eut pas vraiment de mal à retrouver la trace de la trouble-fête. Il suffisait de suivre les hurlements des commerçants et des passants qui avaient rejoint les victimes dans leurs querelles. Le borgne se retrouva alors derrière elle. La couleur de cheveux de l’auteur de ces crimes odieux ne passaient pas inaperçus. Parfaite étrangère à cette île, personne ne semblait connaître son nom. Le coeur empli avec la volonté de faire justice, ce dernier bomba son torse et plaça alors ses poings serrés de part et d’autres de ses hanches avant de se mettre à hurler.

Kain: HOOOOOY ! TÊTE DE CHEWING-GUM ! HALTE-LA!

Les habitants de Mormoilnoeud se turent alors, la voix rauque du borgne avait su imposer le respect. Le borgne resta alors silencieux une dernière seconde avant de reprendre.

Kain: JE SUIS KAIN VALENTINE ! ET JE SERAI LE FUTUR SEIGNEUR DES PIRATES!

Les habitants étaient désespérés. Il n’avait toujours pas abandonné cette idée saugrenue, cela faisait partie de son charme, mais c’était tout de même dérangeant, surtout lorsque des étrangers venaient fouler les terres de cette petite île. Ce n’était jamais bon pour les affaires. De plus, il est important de noter, pour vous chers lecteurs, que Kain n’était pas encore au courant à l’époque que son véritable nom était Valentine D. Kain et non pas seulement Valentine Kain. Comment la jeune femme allait-elle pouvoir réagir face à cet hurluberlu ?



@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 188

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Dim 23 Avr 2017 - 17:39

Le borgne
PV Valentine D. Kain

Il était plutôt bon, ce pain. Je me disais que j’aurais dû en prendre un autre, histoire de faire mon repas du soir. Ou de me faire deux fois plus de bouffe pour ce moment-là. Jamais je ne pourrai oublier le goût intense du blé dans ce met de prince, qui avait su ravir mes papilles. Sans parler de la texture moelleuse, presque fondante, de sa mie encore tiède, proche de la légèreté des nuages, contrastant avec la croûte croquante, à la cuisson parfaite pour ambrer sa couleur. Ouaip, un délice ce truc. Et alors que je me délectais de cette gourmandise, le diable vint interrompre mon repas :

- HOOOOOY ! TÊTE DE CHEWING-GUM ! HALTE-LA!

IL PARLE A QUI, COMME CA, LUI ?

Je gardais mon calme. Pas intérieurement, mais au moins, j’avais eu le bon réflexe de m’arrêter de bouger, de me contenter d’écouter, pour être sûre qu’il me parle à moi, et pas à une autre personne. Après tout, il pouvait parfaitement s’adresser à… je sais pas, à un mec avec une tête toute dégueulasse, toute mâchée… Ouais, non. Il me cherchait clairement, ce clochard. Je n’avais rien du chewing-gum ! Mes cheveux étaient soyeux, certes d’une couleur originale, mais sûrement pas…

PUTAIN, JE VAIS LE DETRUIRE.

Je me retournais d’un mouvement presque machinal, la rage dans le regard, ou même dans le corps entier. Tout s’était tu autour de nous. Nous nous faisions face, croisant nos yeux avant le fer. Enfin. J’avais pas d’épée, moi. Et lui, il avait qu’un œil. Mais peu importe, on avait fait avec les moyens du bord. Un vent vint caresser le port, amenant mes cheveux s’emmêler dans la brise. Ouais, c’était plutôt pas mal. Enfin, c’est comme ça que j’ai perçu le truc, sinon, j’ai juste dû avoir des nœuds, encore. En plus, moi, toute petite que j’étais, je faisais face à un adversaire plutôt grand. Trois têtes de plus que moi, largement. Ça, c’était classe aussi. Ça voulait dire que j’avais un sacré col de l’utérus, à défaut d’en avoir deux. Mais pour moi, c’était un adversaire à ma taille, un défi sur cette île ! Pile ce que je voulais. Alors je le dévisageais sans discrétion, faisant glisser mes pupilles de ses pieds au sommet de son crâne blond.

J’aurais aimé qu’il laisse la tension monter, qu’il laisse un petit suspens s’installer, que la scène devienne théâtrale, mais très vite, il ouvrit sa sale gueule. L’art de gâcher tout un art.

- JE SUIS KAIN VALENTINE ! ET JE SERAI LE FUTUR SEIGNEUR DES PIRATES!

Comme je l’ai dit, tout le monde s’était tu, et ça avait commencé à mettre de l’ambiance. Comme s’ils avaient peur, comme si un grand combat allait se dérouler sur leur île, comme si l’enfer venait à eux ! Et quand Kain parla, le silence passa de l’effroi au désespoir. Pas du désespoir comme « Oh mon Dieu, on va tous mourir !! », mais plus… du « Bon, qui lui pisse dessus ? ».

Et moi, j’avais besoin de réfléchir. Sans lui répondre tout de suite, je croquai dans un bout de pain qu’il me restait. Hhhmmmm, cette texture, ce goût… Ahem, je m’égare. Mais ça m’avait permis de penser à quoi répondre. En fait, je me rendis compte que ce qu’il venait de dire était drôle. Je veux dire… D’où, comment, pourquoi ? Qu’est-ce qu’il s’était mis dans la tête, comme idée ? Être le seigneur des pirates, c’était pas rien. Et là, il était juste sur sa petite île, où rien ne se passait. C’était nul. Alors, je ne pus retenir un petit rire léger, amusé, avant de prendre la parole :

- Valentine, c’est pas un prénom de fille ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Sam 29 Avr 2017 - 11:20





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Tête de chewing-gum: Valentine, c’est pas un prénom de fille?

Une veine apparue alors sur le front du futur pirate. Il prit alors dans son énervement une position digne des culturiste. Il leva alors ses deux bras dans les airs, croisa ses jambes, puis posa ses mains derrière sa nuque avant de relever le menton. Les coudes toujours levés. À cet instant, la chaleur du soleil, l’effort de son entraînement, entraînèrent un rayonnement de sueur tout autour de lui. Cette posture étonna la totalité de l’assemblée.

Kain: T’es débile, mon prénom c’est Kain!

Ces paroles avaient été prononcées avec tant de ferveur, qu’elle marqua pour une raison inextricable l’esprit des personnes qui assistaient à la scène. Un mangaka aurait écrit ses paroles en gras tout autour de notre héros. Il se mit alors à se mouvoir. Plaçant alors son poing droit sur sa hanche, il pointa du doigt par la suite son interlocutrice.

Kain: Toi tu ressembles plus à une tête de chewing-gum qu’à une fille ! Espèce de méchante!

Un groupe de jeune gens de Mormoilnoeud sortit alors d’une ruelle, pris d’un fou rire, ils se mirent à crier à l’unisson un étrange cri de guerre.

Groupe de jeunes: Popopoooooo !

Ce clash était impressionnant. C’était digne du futur forban qui se tenait devant la jeune fille. Elle n’était probablement pas au courant de l’ampleur de l’idiotie qui caractérisait tant le Valentine, mais se faire traiter de débile venant de sa part était capable de démolir l’égo de toute personne vivante sur terre pour peu que l’on connaissait un peu le gaillard. Mais il n’en n’avait pas terminé avec elle, loin de là ! Il devait faire régner la justice comme l’aurait fait son grand-père. Tout en se déplaçant lentement vers la jeune fille, il reprit son monologue.

Kain: Tu vas devoir rembourser tout ce que tu as pris ! Sinon, c’est du vol!

Groupe de jeunes: Ouuuuuh...

Tout le monde savait que Kain avait un bon fond et qu’il ne laissait jamais passer une injustice lorsqu’il en voyait une. Celle-ci ne pouvait pas être une exception. Il n’était plus qu’à quelques mètres de la truande et il était prêt à utiliser toutes les méthodes nécessaires pour lui faire changer d’avis. À savoir aller encore plus loin dans son clash, ou alors à se montrer plus persuasif… Comme la chatouiller jusqu’à ce que mort s’ensuive avec une plume. Ou encore lui bloquer le coup avec son bras pour qu’elle soit obligée de respirer son aisselle suintante de sueur. La technique ultime du bras qui pue était quelque chose que tout être vivant redoutait après tout. Les réponses de la tête de chewing-gum allaient être déterminante pour la suite de cette rencontre.



@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 188

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Mer 31 Mai 2017 - 16:15

Aisselle et miettes de pain
PV Valentine D. Kain

Alors que le blond m’expliquait que son prénom était Ken… Kiène… kèyeune… que son prénom n’était pas Valentine, beaucoup plus simple à prononcer que son vrai nom, un troupeau de chieur se ramena sur la place, comme si le blond et moi étions un spectacle. Ce clown, peut-être, mais moi, certainement pas. J’étais là pour semer la terreur et le chaos parmi les leurs, jusqu’à ce qu’ils me supplient d’arrêter, pour nourrir un peu mieux mon envie de les terrasser ! Enfin, c’était l’objectif. Mais déjà, je devais me débarrasser du connard qui voulait m’empêcher de voler une miche de pain.

Alors qu’il levait les bras pour se donner un air cool et suffisant, je louchais avec insistance sur ses aisselles, à l’air libre. Mille histoires me vinrent aux pensées, en les voyant. C’était bizarre à dire, mais les dessous de bras, c’était putain d’inspirant. Mais alors que j’imaginais lui faire remarquer que ses poils de bras suants étaient plus soyeux que ses cheveux, je fus coupée par une nouvelle insulte : « tête de chewing-gum ». Je retire le « nouvelle ». Le pire, dans cette histoire, c’est qu’il répétait ses vannes et que ça faisait marrer ses connards de potes ! C’était une humiliation qui ne resterait pas impunie.

Ainsi soit-il.

Déjà agacée, mais amputée de la possibilité de répondre parce qu’il parlait trop, je sentis mon corps pris de sortes de petites palpitations invisibles. Comme quand on boit deux expresso, qu’on se met à trembler, que nos paupières clignent toutes seules et tout, un peu. J’ai pas l’habitude du café, ouais.

Je le regardais avancer vers moi, croquant le dernier bout de ce délicieux pain. Le gars était grand, et devait me dépasser de bien une tête ou deux. Un peu flippant, de me retrouver face à ça. Mais je restais digne et droite face à lui, le défiant du regard, mâchant fièrement mon bout de pain, le sourire au coin des lèvres. Si c’était un combat de regard, qu’il voulait, j’étais prête. J’étais super forte à ça.

- Tu vas devoir rembourser tout ce que tu as pris ! Sinon, c’est du vol, me lança-t-il sur un ton des plus culpabilisateurs, pour moi.

Toujours la bouche pleine, je baissais le regard, puis la tête, comme un petit chien battu, sans défense, et pris la parole, en un murmure puis en crescendo :

- Merchde… Ch’est vrai… ch’ai f’volé… Ch’est mal… Gu’est-che que ch’ai fait… ?! POURGUOI ?!

Brusquement, je relevais les yeux vers lui, de petites larmes perlant presque au coin de ceux-là, les joues gonflées par le pain plein de salive. Et je crachai l’intégralité de ce qui se trouvait dans ma bouche sur la face du gars. Tout sourire, faignant d’être rassurée, j’accompagnais un soupire de ces quelques paroles :

- Voilààà, c’est plus du vol !

J’essuyai les possibles miettes autour de ma bouche d’un revers de la main, riant en pensant que cette offensive aurait calmé l’idiot et ses camarades.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Mer 21 Juin 2017 - 1:17





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Sa justice semblait faire effet. Le gaillard était fier de lui, elle semblait faire preuve d’une certaine culpabilité. La populace était en train de hocher de la tête, ils étaient satisfait de la réaction de la jeune fille. Jusqu’à ce qu’elle se mette à cracher le pain qu’elle avait dans la bouche sur la figure du borgne. Le soleil était dans le dos du futur pirate. Ses sourcils étaient froncés et on ne pouvait pas voir le blanc de son unique œil. Il ne bougeait pas d’un cil, comme si cette provocation avait été inutile. Mais il ne fallut pas longtemps avant de voir les premiers mouvements du forban en herbe.
Son visage se contracta et sa tête se baissa. Il s’était mit à trembler, était-il énervé au point d’en arriver à frapper une frêle dame sans défense ? Les villageois de Mormoilnoeud firent un pas en arrière. Ils craignaient la colère du jeune Kain. Après tout, il suivait le sévère entraînement du maire du village. L’homme le plus fort du patelin et sa cruauté vis-à-vis de son petit fils était un fait avéré.

Kain: Aaaaah!

Le borgne se tordit à nouveau avant de bander ses muscles avec ferveur. D’un simple mouvement de tête, les morceaux de pain qui étaient accrochés à son visage s’envolèrent de part et d’autres. Dans une nouvelle explosion de sueur qui aspergea la jeune fille, il reprit une pose digne des plus grand culturistes. Les habitants l’applaudirent à l’unisson, émerveillés par la réaction de leur protégé.

Villageois à l’unisson: Il l’a complètement ignoré ! Quel homme ! Il a fait comme si rien ne s’était passé ! Ce n’est pas quelqu’un qui se laisse emporter si facilement par de la racaille!

Une jeune femme qui avait assisté à la scène depuis le début se sentit mal. Elle colla le dos de sa main à son front, elle était prise d’une bouffée de chaleur, elle ne pouvait pas en supporter d’avantage. Kain faisait ressortir beaucoup trop de virilité pour son esprit fragile. Le borgne renifla avec férocité avant de pointer du doigt le front de la jeune fille.

Kain:[color=#990000] Je crois que tu es encore plus débile que ce que je pensais au début… Maintenant que tu as pris ce pain, va falloir que tu le payes ! C’est que quand tu l’auras payé que ce ne sera plus du vol ! Tête de chewing-gum !

Contrairement à ce que pensait la jeune fille, tête de chewing-gum était l’équivalent du prénom qu’avait choisi le futur pirate. Il allait probablement l’appeler ainsi durant tout le temps qu’ils allaient passer ensemble. Pour l’inviter à rembourser son morceau de pain, il posa sa main sur son épaule avant de la regarder droit dans les yeux de manière insistante.

Kain: Allons-y!



@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 188

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   Mar 27 Juin 2017 - 15:59


 
"JE SUIS PAS UN CHEWING-GUM" ▬ FB PV. Valentine D. Kain

DE LA RACAILLE ?! C’était pas le crétin, que j’allais buter, c’était tout le village. Ils étaient tous cons, ou quoi ?! Moi, de la racaille ? Ahah, très amusant. J’étais El Maud, El Terror, la femme qui ferait de leur vie un cauchemar. Non, non, El Maud, ça sonnait trop mal. Enfin, pour le nom de scène, on verrait après. Ils paieraient plus tard pour leur bêtise, de toute façon. Je comptais bien planter le drapeau de l’enfer sur cette île. Ils comprendraient à qui ils avaient affaire. Certainement pas de la racaille, pfeuh.

En plus, comment ils pouvaient acclamer ce guignol ? Il se mit à danser devant moi, en remuant les bras pour faire ressortir ses muscles. Mais c’était quand même plus gracieux quand c’était une danseuse étoile qui le faisait. Lui, ça lui donnait l’air d’un bœuf. Et ça allait bien avec son regard de veau, faut dire. Et si je m’attendais à déclencher un combat sans merci en lui crachant dessus, il n’en fut rien. Alors, tout ce que je compris de ce rituel bizarre, c’était qu’il s’agissait peut-être d’une sorte de séance de yoga improvisée et rapide, pour se détendre. Comme une arme secrète, mais sans être une arme. Une fois son spectacle terminé, il pointa son doigt vers moi à m’en faire loucher, m’expliquant que cracher le pain, ce n’était pas le rendre. J’ouvris la bouche pour glorifier son génie, mais avant que le moindre son ne sorte de ma bouche, il m’appela, une fois de trop, « tête de chewing-gum ».

Mon cerveau se trancha en deux parties. L’une mettait en avant des évidences pour me raisonner : s’il faisait ça, c’était pour me faire péter les plombs, il cherchait évidemment à m’humilier devant son public, et peu importait les raisons de son acte. Il avait peut-être besoin d’attention, d’affection, ou peut-être avait-il un égo blessé à reconstruire. A travers ses paroles dégradantes, il tentait de se mettre au-dessus de moi. Non, vraiment, ça ne valait pas la peine de me fâcher pour un type de ce genre. L’ignorer, c’était le mépriser, c’était insultant pour lui. C’était certainement la meilleure chose à faire. En plus, il était peut-être plus fort que moi. Ce serait ennuyant pour mon image, si je me faisais battre par ce con devant tout le monde. Personne ne me prendrait au sérieux. Non, vraiment, l’ignorer et m’en aller vaquer à mes occupations, à la conquête de cette île, c’était le mieux à faire.

Il posa une main sur mon épaule. L’autre partie de mon cerveau disait « bute-le ». Et je m’exécutai. Je croisai son regard comme on croise le fer. Mes doigts se resserrèrent brusquement, mes dents crissèrent les unes contre les autres, et mon poing gauche partit droit vers sa sale gueule. Si avec ça, je lui pétais pas le nez, à ce connard. J’avais l’intention de lui faire regretter ses insultes. Son pain, il pouvait se le mettre dans le cul. Et ses chewing-gum avec.
© By Halloween sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Perdu [FB PV Kain]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perdu [FB PV Kain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-