Partagez | 
 

 Fin de l'esclavagisme [Part One]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Dim 27 Nov - 15:07

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


Accoudé à la rambarde, le cornu attendait toujours son ami. Une fois arrivé, il lui parlait un peu. Il lui racontait qu'ils allaient devoir faire ça a l'ancienne. Une chasse à l'homme pur et dur. C'était donc assez excitant pour Akira, il en avait mené des chasses, des fois il n'avait pas réussi à rattraper son gibier, mais là c'était une autre histoire. Le gibier n'était plus un simple animal non doté de raison mais bel et bien une personne, plutôt des personnes... Chacun doté d'une raison propre et qui pouvait à tous moment faire chuter la chasse des deux hommes. C'était pour ça que le musicien voulait que les deux soient discrets. Il fallait trouver quelque chose pour que ces deux-là soit discret.  
 
" C'est la meilleure façon de chasser, sans aucun indice, partir à la chasse comme ça. Trouvé nous même les indices et suivre ça... J'adore ce genre de chasse. Ne t'inquiète pas, quand il s'agit de chasser je sais me faire discret, je pense que tu dois t'en rappeler non? " 
 
Les deux hommes étaient donc prêts à partir, le cornu était descendu dans sa barque en attendant la venue de son ami. Il ne devrait pas tarder, ils avaient à faire maintenant. Le musicien était descendu dans la barque d'Akira qui pouvait heureusement accueillir deux personnes. Avec la phrase qu'il avait dite, il avait lancé la chasse ! Maintenant les deux hommes étaient prêts pour aller détruire le marché d'esclave de ce Gunther. Akira ne connaissait pas les détails, mais Raki lui expliquera sans doute tous les détails pour ne pas que le cornu soit toujours dans le flou. Il ne fallait plus attendre, le cornu détacha la corde qui était accrochée au navire des marchands c'était donc l'heure pour nos deux héros de partir en quête. Leur quête pour le moment était de retrouver ces esclavagistes ! 
 
Une fois le cordage enlevé, le cornu déployait la seule voile qu'il avait et quand i n'y avait pas de vent, c'était les rames qu'il prenait pour faire avancer son navire. Ça lui faisait un peu d'entraînement parce que naviguer en utilisant les rames du navire était quelque chose d'assez fastidieux. Il pouvait ainsi se muscler les bras et aussi les jambes car il fallait quand même rester ancré dans son siège pour pouvoir ramer. Et ça passait avant tout par un bon ancrage des jambes sur le sol de la barque, donc il  pouvait aussi muscler ses jambes en faisant ça. C'était l'une de raison qu'il gardait ses muscles et sa forme athlétique, il est en constamment en train de s'entraîner chaque chose du quotidien est pour Akira une source d'entraînement ! 
 
Une fois que le vent s'était engouffré dans la voile du bateau le navire s'était mit à voguer sur cette mer de l'est. Le cornu avait prit une pomme pour en manger. Il avait envie d'en manger une et en plus, celle-là, était super belle. Toutes les pommes qu'on lui avait données, était brillante et semblait avoir bon goût, ces marchands avaient sans doute la meilleure marchandise en ce qui concernait les pommes. Akira allait pouvoir se régaler et se reposer un peu, il allait laisser le soin à Raki d'emmener le navire vers la prochaine île. 
 
"Je vais me reposer un peu, je te laisse aux commandes !" 
 
Il s'installa contre la petit mât et ferma les yeux. Il n'allait pas dormir, juste se reposer en fermant les yeux car si Raki avait besoin de lui, il fallait qu'il soit là à tous moment.  

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 1 Déc - 22:31




Mort aux esclavagistes !

Le vent sifflait une douce mélodie apaisante au fur et à mesure qu'il s'engouffrait dans la petite voile de l'embarcation, afin de nous propulser vers une traque qui s'annonçait longue et palpitante. Nous avions tout ce dont nous avions besoin même si à mon grand maheur l'ensemble de nos repas ne se résumerait en définitive qu'à des pommes, au moins je pouvais dépensait ma frustration et ma rage sans compter dans cette tache, certes je ne pouvais oublier la fin prématuré de Mélia, mais au moins cette chasse à l'homme m'apportait la satisfaction de la vengeance et de la rancune assouvis.

Je me trouvais au gouvernail laissant Satanas se reposer tandis que je dirigeais l'embarcation vers je ne savais trop où. J'avais seulement pris la direction opposée au navire de commerce que nous avions quittés dans l'éspoir de tomber sur un indice quand à l'origine des esclavagistes. Je profitais donc du calme actuel pour fumer tranquillement, essayant de former des ronds de fumée éphèmère, un peu comme la vie humaine sur cette terre. Puis je me mis à observer mon ami tandis que je lançais mon mégot par dessus bord, je dois bien avouer que je ne savais pas grand choses de lui si ce n'est qu'il tenait en adoration les pommes et l'ésprit de l'ile de Gaimon. J'avais également cru comprendre qu'il n'avait pas eux non plus un passif facile ce qui me poussa alors à lui dire d'un ton joviale:

" Hé ! Satanas j'ai une tite fringale une pomme ça te branche ? "

N'attendant pas sa réponse je lui en lançais une tout en croquant à pleine dents dans la mienne. Je pris le temps de manger tout en gardant le regard fixé sur l'horizon pour ne pas perdre le moindres indices qui auraient pu nous aider, puis je finis enfin par dire:

" Dit moi, j'aimerais connaitre un peu ton histoire si ça ne te dérange pas. Je sais que je te demande ça de but en blanc mais si tu le souhaites je te raconterais également la mienne en même temps que les détails de cette traque !"

Le regard toujours porté au loin je commençais à discerner une ombre sur l'horizon bleutée, comme une tache noir à environ cinq cent mêtres devant nous, dirigeant la barre dans cette direction je souris alors à mon ami:

" Je crois bien qu'on à également trouvés notres point de départ, on dirait qu'un des lascars à était laissé derrière, prépare toi à le repécher on va le questionner un peu. Mais je t'en pris on à un peu le temps avant d'arriver à son niveau n'hésite pas à me conter tes aventures rocambolesques !"



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Sam 3 Déc - 15:11

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


Le navire avançait à un allure raisonnable, Akira sentait le vent sur son visage et traverser ses cheveux ! Il entendait aussi ce vent s'engouffrer dans la voile de sa petite barque, ce son il l'entendait très souvent comme il suivait le vent et les vagues quand il se rendait sur d'autres îles. Comme il n'était pas navigateur, il ne pouvait pas aller là où il voulait à son aise. Mais ce n'était pas réellement grave puisqu'il pouvait rencontrer de nouvelles personnes comme ça. Là il était tombé sans le vouloir sur son meilleur ami qui était dans une mauvaise posture et il lui était donc venu en aide. Il ne devait pas le laisser mourir sinon toutes les promesses qu'ils s'étaient faites ne servaient plus à rien ! Il fallait que les deux soit toujours vivant pour que ces promesses aient un sens ! C'était pour ça qu'il l'avait sauvé et qu'i ne devait pas mourir non plus. Après ce sauvetage une attaque d'un groupe de Gunther un ennemi de Raki était arrivé. Les deux hommes avaient réussi tant bien que mal à les faire fuir, et ce, par un énorme incendie de la part d'Akira qui fut rapidement éteint grâce à la pluie.  
 
Maintenant les deux naviguaient pour aller chasser les hommes de Gunther. Cela faisait un moment que les deux étaient sur la mer en cherchant un indice mais rien pour le moment. Même tellement longtemps que le musicien avait faim. Il voulait manger des pommes et c'était la seule chose qu'il y avait à mangé ici les marchands avaient pratiquer donner que ça et il fallait faire avec. C'était pour ça que le fumeur avait lancé une pomme au cornu. Il l'avait attrapé sans grand mal en ouvrant un seul œil. Il s'était mis à croquer dedans. 
 
"Quand on va arriver sur une île, il faut qu'on aille casser la croute comme il se doit !" 
 
Ensuite alors qu'il mangeait lui aussi sa pomme, il posait des questions à Akira. Il voulait en savoir plus sur lui. C'était vrai qu'il ne connaissait presque rien de la vie du cornu. Il avait eu droit à quelques indices mais rien de plus, il savait déjà qu'il avait été esclave et qu'il voulait à présent détruire cette chose qu'était l'esclavagisme car ce n'était pas une vie pour un humain. Et ceux qui se servaient du plus grand nombre d'esclaves étaient les dragons célestes, mais Akira ne le savait pas encore. Mais quand il l'apprendra, il voudra en finir avec eux ! Comme ça l'esclavagisme serait peut-être fini ! Akira allait répondre avant d'être coupé par son ami. Il allait lui répondre avant que celui-ci ne reprenne la parole pour dire qu'il y avait un des mecs encore dans l'eau et qu'ils allaient pouvoir l'attraper et l'interroger. Mais avant de pouvoir l'attraper Akira allait parler un peu de lui ! 
 
" Je suis né sur une île du nouveau monde où se trouve mon clan. J'ai plusieurs années dessus avant de se faire chasser avec mes parents pour nous retrouver pendant plusieurs mois sur Gaimon. C'est de là que vient mon amour pour elle. Ensuite nous avons trouvé refuge sur l'île de Dawn avant que je me vende plus tard parce que mes parents étaient dans la merde. Je pensais que j'allais pouvoir échapper aux marchands plus tard mais non, j'ai été vendu à un vieil homme. Plus tard cet homme m'apprit à me défendre et ce qu'était la piraterie. Depuis ce jour je me suis juré de ne plus être un esclave et d'exterminer tous les esclavagistes ! " 
 
Voilà un gros résumé de sa vie, s'il voulait avoir plus de détails il pourrait les demander. 
 
"Ne t'inquiète pas, cette chasse va être longue, tu pourras me compter ton histoire en plusieurs fois ! Et si tu souhaites avoir plus de détails demandent, je te répondrais et pareil si tu veux savoir qui j'ai rencontré sur les blues." 
 
Alors qu'il avait fini de parler le bateau était proche de la personne qui se trouvait dans la mer. Il se penchait et attrapait la personne avant de se lever et d'aller tenir la barre. 
 
"Je te laisse l'interroger !" 

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Sam 3 Déc - 23:23




Symphonie macabre !

 
Spoiler:
 

J'écoutais attentivement mon ami, je constatais d'aprés ses dires qu'il n'avait pas grandi et vécu sous les cieux les plus clément lui non plus, et malgrés tout ça il faisait fie de tout ça et affrontait l'adversité fierement sans se poser de question. J'allais me mettre à lui conter mes propres déboirs, mais je n'eu pas le temps de placer le moindre mots, nous étiont arrivés au niveau du naufragé et il était deja entrain de le repécher lors qu'il m'avait dit que je l'interrogerais tout en prenant mon poste au gouvernail.

Je me levais alors, fermant les yeux et refoulant la moindre once de pitié, d'altruisme ou d'ampathie, au plus profond de mon être. Je laissais cette noirceur poisseuse et glacée monter en moi, les pires sentiments, les pulsions les plus viles, tout remonta petit à petit à la surface laissant se dessiner un sourire sadique sur mon visage. Je m'abandonnais à cet enfer délicieux qui m'avais accompagné pendant tout ce temps.
J'ouvris alors les yeux, jetant un regard à Akira, Il n'y avais plus rien de chalereux dans mon regard, la rage sourde qui m'habitait dégoulinait de ce regard amer et froid comme pour envahir et corrompre le monde qui m'entourait. Je finis enfin par me tourner vers le malheureux inconscient, faisant craquer les articulations de mes doigts je laissais échapper un ricanement sadique pour enfin dire:


" On va pouvoir commencer notre symphonie. Commençont donc par l'introduction "

Je lui décochais alors un violent coup de poing dirigé directement dans le diaphragme. Mon accompagnateur pour ce Duo dantesque se réveilla d'un coup ouvrant la bouche pour laisser sortir un chant qui ne s'envola jamais à cause de son souffle coupé. Je l'attrapais alors par le col, ne lui laissant pas le temps de reprendre son souffle je lui plongeais la tête dans l'eau pendant une dizaine de secondes le tout formant un contre-temps magnifique à ce mouvement symphonique diabolique. Le ressortant de l'eau je lui dit alors:

" Bien mon cher ami ! maintenant que le contexte de notre mélodie est posé tu vas apprendre deux choses. Premièrement tu répondra au final à toute mes questions, deuxièmement tu vas mourir, à toi de décider si tu veux une mort lente et digne d'un requiem ou rapide et délicate comme une gamme de Ré majeur "

Il plongea à nouveau cette fois plus longueument, les soubresauts agitant le lascar tandis que je lui maintenais le visage dans l'eau. Je le redressais lorsque les soubresauts se firent moins impérieux. Le laissant prendre de longue réspiration haletante je pouvais dicerner les minuscules sirènes se mélanger à l'eau salée sur son visage, formant un ballet marin apocalyptique. Je lui souris alors, un sourire chalereux associé à ce regard glacial, le laissant mijoter dans cette pression insoutenable qui croissait en son sein, je finit enfin par lui dire:

" Première question, d'où venait votre navire ? Et qui est votre patron ? "

L'homme ne répondit pas tout de suite, paralysé par la peur il tenait ses genoux contre son torse enséré dans ses bras. La droite que je lui décocher le fit basculer de coté et lui occasionna un saignement de nez. Je souris d'avantage en empoignant à nouveau son col pour lui faire boire a nouveau la tasse lui disant au passage:

" Tu sais que le sang attire les prédateur marin ? Voudrais-tu qu'un de ces monstres vienne te dévorer ? Répond à ma question et tu n'aura pas à subir ça !"

"Je vous dirais tout ! Pitié On venais de Luvneel, le Boss on connais pas son visage pitié arretez ça je vous en prie. On sais juste que le patron passe toujours par des intermédiaires pour ses commandes. Pitié vous aviez dit que j'aurais une mort rapide !"

J'aggripais alors le lascar et le balançais par dessus bord en disant d'une voix calme et sereine:

" J'ai tout simplement mentis "

Ne lançant pas un regard au mort en surcis je m'appuyais contre le mat de la petite ambarcation sortant une cigarette je fermais les yeux tout en disant a Satanas:

" On par pour Luvneel....Désolé que tu ais assisté a ça. "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Dim 4 Déc - 0:34

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


C'était au tour du cornu de devoir naviguer le bateau. Il allait laisser Raki mener a danse lui qui était un musicien hors pair, il le ferait danser sur une belle musique comme il sait si bien le faire. Mais Akira savait à l'avance que ce serait une mélodie des plus tragique et il ne savait pas s'il devait le regarder faire ou bien tourner le regard. Mais pour savoir comme il sera lors de cette traque il valait mieux que le chasseur regarde avec attention ce qu'allait faire son ami. Comme ça il verrait la plus grande part d'ombre de celui-ci et ne sera pas choqué par la suite.  
 
Il était donc allé à la barre et avait laisser Raki se charger de cet interrogatoire, Akira était quelqu'un de vraiment trop gentil pour l'interroger comme il se devait. Il avait pu sentir de la haine dans le regarde du musicien, même dans ses gestes et dans son aura. C'était pire que la dernière fois, là il avait limite une aura noire qui l'entourait. Akira le regardait de sa place de spectateur, il avait presque pitié de cet homme. Mais il ne devait plus y avoir de compassion à ce stade-là ! C'était comme une chasse aux animaux si on laissait des sentiments naître on ne pouvait plus abattre sa proie et là c'était pareil. Raki était donc devenu le chasseur et l'homme la proie qui ne pouvait plus se défaire de la toile qu'avait créer ce fumeur ! 
 
L'interrogatoire était violent, coup de poing, noyade pour avoir quelques réponses, Akira restait bouche bé devant ce que faisait Raki, mais il ne devait pas oublier que lui aussi en était capable, il était même capable de tuer donc il n'était pas loin du stade où se trouvait le musicien. Une fois l'interrogatoire fini, il balançait l'homme dans la mer, il n'avait pas tenu sa promesse ! Et ça le cornu avait horreur de ça, ça avait le don de le mettre en rogne ! Et il regardait avec un regard noir le musicien ! 
 
" Je m'en fiche d'avoir à subir ça ! Par contre j'ai horreur que l'on ne fasse pas ce que l'on dit ! La prochaine fois tu fais ce que tu dis quand je suis là ! Quand je ne le sais pas je m'en fous, mais là ! Tâches de t'en souvenir !" 
 
Il avait mis les points sur les i et les barres sous les T avec le musicien. Il fallait faire naviguer le navire vers cette destination du nom de Luvneel. Il regardait du coup en direction de Raki, comme il ne savait pas où aller et comme il n'avait pas envie de faire n'importer quoi. 
 
"Tu reprends la barre et tu nous mènes à Luvneel ! C'est ta mission maintenant !"

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Dim 4 Déc - 21:34




Navigation agitée !

Je reprenais la barre comme me l'avait demandé mon ami, serrant le poing sur le gouvernail pour ravaler ma morgue vis à vis des ordres qu'il venait de me donner. Je lui souris tout en guidant le navire dans une direction qui me semblais être approximativement la bonne, puis me remémorant les mots du cornu je me mit à rire ironiquement. Non pas dans le but de l'agacer ou de l'enerver, mais tout son discour me semblait purement et simplement candide voir idéaliste. Je concevais au vue de ce qu'il m'avait dit plus tôt, qu'une parole donnée devait être respectée, mais nous n'avions pas grandit dans le même monde et encore moins avec les même peurs au ventre. Je laissais mon rire s'aténuer pour enfin m'allumer une nouvelle cancéreuse. Je lui souris alors ironiquement en lui disant d'un ton chalereux:

" Déja deux choses mon ami, tu es l'une des seul personne que je respect et que j'éstime sur cette terre, donc je ferrais comme tu l'as demandé, mais sache qu'a l'avenir les ordres et les commandements tu les garde pour toi. Je suis libre, je n'ai aucune entrave autour du cou, j'ai suffisement reçu des coups de fouet pour ne plus craindre la douleur qu'ils provoquent et me libérer de leur chaine. Alors comme tu l'as fait, je vais te demandais de ne plus recommençais ça ! "

Mon ton s'était durci au fur et à mesure que j'avais avancé dans mon discour, je laissais à la suite de tout ça le silence s'imposer tandis que je continuais de fumer tranquillement. Je réfléchissais plus sereinement tandis que ma cigarette se consumait, la rage se diluant dans les affres acres que j'expulsais a chaques réspirations. Je finis enfin par juger que j'avais été un peu dur avec lui. Le pauvre n'exprimait qu'un point de vue qui était le sien et il était totalement libre de faire les choses selon ses envies. Je pris alors à nouveau la parole cette fois d'un ton adoucis ou l'on pouvais voir poindre un léger coté penaud:

" Excuse moi pour ça, j'ai beaucoup de mal avec les ordres. En ce qui concerne le fait de ne pas tenir ma parole, que je t'explique. La ou j'ai grandit le seul sens du devoir que l'on connaisse c'est manger ou être manger. Tu obtiens ce que tu as par les coup bas, tu perds des membres, ta famille tes amis voir même la vie pour moins de rien qu'une pauvre pomme. L'injustice y est constante et toujours à l'avantage des trafiquants d'armes qui dirige l'ile. Voila pourquoi je n'ai aucune parole envers les hommes de ces porcs, ce salopard nous aurais utilisais comme appats pour la pèche s'il en avait eux l'occasion. "

Je lui souris alors d'un air désabusé laissant le vent emporté au loin la fumée de cigarette qui sortée de mon nez.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Ven 23 Déc - 15:01

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


Le cornu ne voulait pas se battre avec son ami. Il avait simplement exprimé l'un de ses souhaits qui étaient celui de tenir sa parole. Peut-être que le ton qu'il avait utilisé n'était pas le bon et que le fumeur avait cru que c'était un ordre. Mais ce n'en était clairement pas un, il ne voulait pas lui donner d'ordre puisqu'il faisait ce qu'il voulait. Akira n'était pas le chef de leur duo, ils étaient tous deux sur le même piédestal donc il n'y avait aucun chef. Il avait donc écouté ce qu'il disait. Il sentait que le ton du musicien était de plus en plus dur et il n'avait pas envie de répondre. Et il ne devait pas le faire sinon ça pourrait péter entre les deux et il ne voulait pas gâcher son amitié avec Raki. 
 
Laissant un silence pesant, personne ne parlait. Le cornu entendait l'homme fumer, il inspirait et expirait régulièrement. Sa cigarette serait bientôt finie et il s'en grillerait sans doute une autre juste après. Alors qu'il expirait une dernière fois, il reprit en expliquant pourquoi il n'avait pas tenu sa parole. Et ça se tenait, Akira ne pouvait rien dire sur ça, il avait ses raisons, mais ses raisons pouvaient dorénavant changer, il n'était plus sur son île natale, il n'avait plus rien à craindre. Il se demandait s'il comprenait cette chose. Raki avait l'air d'être bloqué par cette île, comme s'il ne pouvait pas grandir et que son véritable lui était rester là-bas. Akira s'était donc mis en tête d'aller détruire cette île pour redonner sa vraie liberté à son ami. Il ne pouvait pas le laisser comme ça, il était toujours enchaîné par des chaînes invisibles dont il n'était même pas conscient qu'elles existaient, mais Akira les voyait à sa place et il savait qu'il devait l'aider au maximum. Une fois ces chaînes brisées, Raki serait le plus libre de tous les hommes ! 
 
" Mais tu n'es plus sur ton île. Tu peux changer ta façon de voir les choses maintenant, il n'y a aucun souci. Puis tu n'es plus seul, je suis là, tu peux compter sur moi. Sauf qu'il n'en aurait jamais eu l'occasion puisque c'était notre otage, donc il n'aurait rien pu faire, dans le pire des cas, on lui aurait coupé la langue et casser les bras pour qu'il ne puisse rien faire." 
 
Il essayait de résonner son ami, mais il ne savait pas si ça allait fonctionner. Mais qui ne tente rien à rien disait le proverbe ! Il attendait donc de voir la réponse du fumeur, il espérait sincèrement qu'il lui aurait fait changer sa vision des choses, mais ce n'était pas avec une simple phrase comme celle-ci qu'il allait y arriver. Il faudrait le montrer par des actions et ce sera fait en attaquant ces foutues personnes. 
 
"Tu penses qu'on mettra combien de temps pour aller sur la prochaine île ?" 
 
Ce n'était pas le fait qu'il était impatient, mais il commençait à avoir faim, les pommes, c'était qu'un simple dessert. Donc il fallait vraiment manger, surtout que la nuit commençait à tomber, peut-être devraient-ils trouver un véritable endroit pour dormir. Alors que le cornu regardait à l'horizon un bruit sourd se faisait entendre dans cet océan. Le cornu s'était mis à rire par la suite, il expliquait à Raki que c'était son ventre qui venait de se mettre à gargouiller parce qu'il commençait à avoir faim.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 29 Déc - 23:26




Arrivé a terre !


Le rythme lent et réconfortant des vagues me berçaient et aidaient à apaiser cette rage qui s'était emparée de moi quelques instants au paravant. J'écoutais son avis et à vrai dire il n'avait pas totalement tord, j'étais prisonnier des habitudes malsaines de mon île natale. Mais il y avait tout de même un default dans sa logique, si je la suivais je me retrouverais automatiquement prisonnier d'autres morals, d'autre lois, d'autres habitudes, que je ne m'étais forgé et réaproprié. Je souris a mon ami, un sourire désabusé allumant une nouvelle cigarette je lui dis d'un ton blasé:

" Mon ami, je n'ai jamais dit que j'étais un enfant de choeur, loin de la ! Mais ces habitudes, ces moeurs, cette façon de pensée, je l'ai découverte, je me la suis approprié et comme un forgeron fabrique une lame de qualité je me suis forgé mes propres idéaux, mes propres façons de faire. A mon sens si l'on suis t'as logique qui n'est en rien erronée, l'on finit obligatoirement prisonnier d'une moral qui ne nous correspond possiblement pas. Je ne m'étendrais pas sur ce débat limite théologique, mais notre rencontre sur Gaimon m'as appris une choses, l'homme est un animal rien de plus !"

continuant de tirer sur ma cancéreuse j'observais l'horizon, laissant mes cheveux danser au rythme du vent, les langues incandescentes de l'astre royal éclairant de rayon sanglant les eaux calmes et sombres de l'océan, offrant un constrate envoutant et mortel à mes yeux. Espérant que je n'avais pas était trop dur dans ma réponse je continuais de tuer par asphyxie la douce cancéreuse qui m'abreuvait de ses méfaits. Lui souriant tandis qu'il me posait sa seconde questions j'observait le ciel qui commençais à s'obscurcir. Y décelant le vol de quelques oiseaux marine je me pris a nouveau a regarder l'horizon pour y découvrir les traits d'une petite île. Lui souriant tandis que je dirigeait la gouverne dans cette direction je lui dit d'un ton cette fois amusé:

" Je crois bien que l'on mangera chaud, qu'on boira jusqu'a plus soif et qu'on pourra comater tranquillement ce soir !"



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 16 Fév - 21:27

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


Akira écoutait les dire du fumeur. Ils n’avaient tous deux pas vécu dans le même endroit, mais étaient tous deux prisonniers d’une morale. Elle était contradictoire pour les deux, mais comme l’expression le dit les opposer s’attire et nos deux meilleurs amis se sont retrouvés comme ça parce qu’ils étaient tous deux opposés l’un de l’autre. Après il avait raison sur une chose, l’homme est animal, et même plus, l’homme est un animal pour l’homme. Mais tous les hommes n’étaient pas forcément des animaux ils le sont devenus !

« Oui l’homme est un animal, mais il ne tient qu’à nous de ne plus être un animal. C’est une chose plus dure à faire c’est sûr, mais le jour où l’homme aura arrêté d’être un animal pour l’homme le monde n’en sera que meilleur ! »

Les deux hommes faisaient parler leur raison, mais celle du fumeur était bien plus forte. Il savait plus de choses que n’en savait le cornu. Lui n’avait qu’une raison simpliste, il ne cherchait pas plus loin que le bout de son nez. Il ne pensait jamais aux conséquences de ses actes, il fonçait souvent tête baissée alors que le musicien lui pensait plus aux actes qu’aux actions. Ils étaient vraiment très différents les deux, c’était peut-être pour cela qu’ils étaient tant amis et qu’ils feraient tout l’un pour l’autre. C’était aussi pour comprendre et changer un peu sa vision des choses que le cornu avait décidé de le suivre. Il n’était pas forcément obligé de lui venir en aide. Il aurait très bien pu laisser Raki se charger de ses ennemis tous seuls, mais il ne pouvait pas le laisser comme ça. Il fallait qu’il lui donne de l’espoir comme il l’avait fait à chaque rencontre et cette fois-ci c’était lors d’une traque et ses talents de chasseur allaient bien aider les deux hommes.

Alors que le cornu scrutait lui aussi l’horizon comme le faisait son ami. Il écoutait ses dires, une île n’était pas loin, il cherchait et ne voyait rien jusqu’à ce qu’il puisse voir les esquisses d’une forme ressemblant à l’île en question. C’était bénéfique pour notre homme, il avait envie de manger quelque chose de consistant et de dormir dans un bon lit. Sa barque était suffisante, mais à la fin il commençait à avoir mal dans le dos. Ce n’était pas très bon pour dormir, mais quand on a que ça, on ne pouvait pas faire autrement. Il ne s’en plaignait pas, il s’imaginait tout le temps en train de dormir dans un bon lit ! Il se demandait même quand il sera dans un équipage si celui-ci pouvait lui fournir un bon matelas pour bien dormir ce serait le rêve.

« Tant mieux ! Il faudra voir ce que l’on fait demain du coup, si l’on commence cette traque ou si on prépare les plans avant ! »

Ce qui avait été dit plus tôt et surtout le ton employé par le fumeur avait déjà été oublié par notre pêcheur. Il n’était pas rancunier et ne semblait pas rester sur de mauvaises ondes. Ils avaient tous deux un travail à mener et il fallait qu’ils le faire au mieux. Et pour cela, il ne fallait avoir aucun doute entre les deux hommes et cela commençait par une confiance. Mais ce n’était pas le plus important, le plus important était le plan à adopter, et ce sera le fumeur le chef et Akira suivra ses ordres. Mais pour le moment… La priorité était de trouver un endroit où manger et ensuite où dormir. C’était le lendemain qu’ils allaient tous deux voir ce qu’il fallait faire pour la suite des événements !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 16 Fév - 22:33




Soirée paisible dans ce monde de brute !


Spoiler:
 

J'écoutais les dires du Cornu et il n'avait pas tord encore une fois, je ne répondis pas laissant ses dires trotter dans mon ésprit en même temps que nous approchions de l'ile. Je cogitais, selon lui il fallait se montrer au dessus de tout ça, être supérieur à ces insannités animals qui nous dominaient tous. Mais dans un sens n'y avait-il pas un moyen d'arrivais à ce résultat autrement que par des mots ? L'homme à mon sens à cette époque ne pouvais comprendre les mots il se trouvait marqué d'autant plus par des actes concrets qui résterais ancré en lui à vie. C'est alors que j'eux une idée tandis que nous accostions.

Descendant du navire je l'attachais a un plot du quaie indiquant a Satanas de me suivre je commençais a errer dans les rues à la recherche d'un endroit ou manger, boire et dormir, ce que nous ne tardame pas a trouver. Entrant dans l'établissement je m'assis à une table en commandant deux repas chaud, une chambre pour la nuit et une bouteille de whisky et de jus de pomme pour mon ami. Je finis enfin par me poser a une table isolé des autres clients, nos commande ne se firent pas attendre et je réglais le tout dans la foulée. Me servant un verre je souris alors a mon ami tout en continuant d'observer la salle, je finit enfin par lui dire d'un ton regaillardit:


" J'ai une ébauche de plan, à vrai dire tu me l'as inspiré. tu dis que l'on doit en quelque sorte dompter la nature animal de l'homme, que dirais-tu de faire ça de façon psychologique ? "

Laissant ma phrase en suspens je pris le temps de m'enfiler une rasade et de m'allumer une cigarette pour enfin continuer:

" Ce que je veux dire par la c'est que les hommes de Gunther ne s'attendent pas a nous voir débarquer, mais on peux faire mieux que ça, on peux également envoyer un message fort a la marine et a la population qui travail avec et pour eux. On ne les domptera pas par les mots, mais par une peur tellement profonde qu'ils n'oseront même plus dormir la lumière éteinte la nuit. Il nous faudrait des icones emblématique qui les terroriseraient au point que la simple vision de celles-ci leurs ferrait se pisser dessus !"

Je pris une autre rasade et donnant mon assiète a Akira je continuais de fumer avidement avant de finir par lui dire en lui envoyant une tape amicale dans le dos:

" Il nous faut des masques, On ne doit pas savoir qui se cache en dessous et faire en sorte que la peur et la rumeur grandissent petit a petit chez eux ! "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 16 Fév - 23:09

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


Pas de réponse de la part du musicien ? Ce n’était pas d’une grande importance, tant qu’il comprenait un peu ce que pensait Akira c’était parfait. Le cornu savait qu’il ne pouvait pas le changer, ou pas complètement. Il pourrait faire mûrir dans sa tête une nouvelle image de l’homme, une image qu’il n’avait jamais vue encore. Il fallait que ce fumeur ouvre ses yeux enfumés par la fumée de ses cigarettes dont le cornu commençait à avoir horreur. Il savait qu’il continuera à fumer et c’était pour cette raison qu’il ne lui disait rien, il prenait sur lui l’odeur de cette chose pestilentielle.

Akira descendit du navire pendant que Raki l’attachait, il ne fallait pas que les deux hommes perdent le seul moyen de navigation qu’ils avaient. Ils partaient déjà dans un nuage flou sans aucun indice ou très peu, alors s’il fallait en plus… Parcourir les océans sans navire ce serait encore plus dur pour les deux hommes. Mais dans le pire des cas, le vol d’un navire était une bonne option et puis quoi… Prendre en otage un navire marchand, Akira n’aimait pas trop cette idée, il aimait bien les marchands, mais s’il fallait en arriver là pour survivre ça lui allait. Tant qu’il n’y avait aucun mort c’était le principal, fin du côté des marchands. Parce que là, la voie que nos deux hommes empruntaient menait tout droit vers cette ombre teintée de noire !

Une fois le navire solidement attaché, les deux comparses étaient à la recherche d’une auberge. Suivant les pas, mais aussi l’odeur du fumeur, Akira pourrait sans doute avoir un vrai repas et trouver un bon endroit pour dormir, le plancher de son navire n’était pas très adéquat pour dormir mais il faisait avec. Il savait qu’une fois dans un équipage, le navire serait équipé pour accueillit plusieurs couchettes mais aussi qu’il y aurait de bons lits dedans. C’était pour cette raison qu’il ne s’en faisait pas, qu’une fois cet équipage trouver tout ira bien dans le meilleur des mondes. Alors qu’il se demandait quand trouvera-t-il ce fameux équipage, le guitariste avait trouvé l’auberge ! Les deux hommes entraient dedans, Raki avait par la suite commandé deux repas, une chambre, un whisky et un jus de pomme. Ce qui faisait plaisir au cornu c’était qu’il n’avait pas oublié qu’il ne buvait pas d’alcool, qu’il avait horreur de ça ! Cela le rendait heureux et le faisait sourire.

Alors que les repas venaient d’être servis, son ami commençait à parler. Akira l’écoutait tandis qu’il mangeait la viande qu’il y avait dans son assiette. Il écoutait chaque parole du buveur de whisky, il voulait que les deux justiciers soit en réalité l’animal qui rendrait à l’homme toute humanité. Mais pour ce faire, Akira devrait changer, il devait devenir un autre homme, rester comme il était ne pourrait jamais lui réussir, il était bien trop gentil pour devenir cet animal. Pour ce faire le coup du masque n’était pas une mauvaise idée. Il pourrait comme ça créer une nouvelle entité en lui qui ne le ferait pas sombrer dans les méandres de la criminalité, là où il ne voulait pas aller. Il pourrait se cacher derrière un masque et atteindre l’abysse même des vices ! Il pourrait devenir le monstre que ses cornes reflétaient de lui mais qu’il ne voulait pas être !

« En soit… Tu veux que l’on devienne l’animal que l’homme créé pour que l’homme arrête d’être un animal ? Tu veux inspirer l’effroi et la peur par la simple évocation d’un nom et la vue d’une silhouette ? Cette idée me plaît, je n’aime pas vouloir sombrer dans l’animalité en temps qu’Akira mais si je peux le faire en me cachant sans que personne ne sache qui je suis réellement, cela me va parfaitement. »

Il regardait ensuite cet homme en buvant un verre de jus de pomme.

« Et la suite du plan c’est quoi ? Je me doute qu’il va falloir que l’on achète des masques, mais ensuite ? Comment on leur inspire la peur et comment on retrouve les personnes que tu cherches ? »

Akira ne voulait pas trop se lancer dans quelque chose dans le savoir et… C’était bien la première fois, il ne voulait pas foncer tête baissée. Il voulait faire les choses bien, il ne voulait en aucun cas louper son coup. Parce que là si un détail était foireux c’était la mort assurée du musicien et du chasseur ! Alors pour qu’aucune mort des deux ne soit faite, il faut que le plan soit parfait ! Autant dire qu’il va falloir que les deux hommes se préparent, mais cette vendetta sera PARFAITE !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 16 Fév - 23:39




L'aube de la vengeance !


Spoiler:
 

Je regardais mon compagnons droit dans les yeux tandis qu'il me répondait et cela me faisais plaisir de voir que nous étions sur la même longueur d'onde. Mais au contraire de ce qu'il pensait certes il y aurait des morts mais nous ne serrions en aucun cas obligés de commettre les atrocités auquel je m'étais adonné par le passé. J'écrasais ma cigarette et posant mon paquet à coté de mon verre je n'en rallumais pas une de suite, je préférais continuer de boire. M'enfilant un autre verre mon sourire s'élargit d'avantage lorsqu'il me demanda la suite du plan je lui dis alors d'un ton enjoleur:

" Mon ami je t'arrete de suite, certes il y aura des morts mais aucunes atrocités comme sur le navire. Le but de la manoeuvre réside exclusivement dans la mise en scène, une vision apocalyptique marquera d'avantage un ésprit, même s'il y a peu de mort..."

Je me reservais un verre et me l'enfilais avant de m'en reservir un pour continuer sur le même ton:

" Dans un premier temps, on va acheter des masques, des capes noire à capuches, et des couteaux cranté. Pourquoi ces couteaux ? Ils font un bruit horrible quand on les racles contre une pierre ou autre et les blessures qu'ils causent sont juste dégueulasse a voir, ça appuyera le coté sauvage de notre mise en scène. Ensuite une fois sur place on écume les bars, les ruelles sombres, les quaies, les docks et dés qu'on a repéré un batiment en lien avec leur entreprise on fait en sorte que l'un de nous les attirent sur place, l'autre met le feu au batiment et on dégomme les énemis aprés avoir enfiler les masques. Sa serra la pierre angulaire du mythe, ensuite il faut insuffler cette peur en chassant les hommes suscpetible de nous informer dans les bars et les ruelles. Ils faut également trouver des civils jouant le role d'intermédiaire et des marines corrompus histoire que la rumeur se répende partout et que chacun se dise qu'il ne sont en sécurité nul part, même dans les geole de la marines !"


Mon sourire s'aggrandit encore tandis que me rappelant qu'Akira n'aimait pas me voir fumer je reposais mon paquet alors que j'allais sortir une de mes cancéreuse. Lui empruntant un peu de jus de pomme je coupais un fond de whisky avec puis portant le verre a mes lèvres je lui dit d'un ton léger:

" Tu en pense quoi ? au passage tu devrais essayer ça pourrais te plaire ce mélange !"



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 403
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
156/200  (156/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 2 Mar - 0:14

Feat


Raki Goshuushou
Fin de l'esclavagisme


Le cornu était là à la table en train d’écouter les dires du musicien. Il avait déjà tout prévu, il avait un plan en tête et il ne voulait pas d’atrocité. C’était une exception dans le bateau et Akira était content d’avoir entendu ça. Ce n'était donc pas une mauvaise chose s’ils ne devenaient pas les animaux qu’ils pensaient devoir être. Il pourrait donc rester lui-même et ne pas chercher à se transformer en brute épaisse même s’il en avait la silhouette. Il l’était quand même un peu, mais là ça aurait été dans l’extrême et il ne voulait pas. Une fois que le fumeur avait finit de parler, il avait hésité à reprendre une clope. Mais il s’était souvenu que le cornu n’avait pas trop ça. Mais il fit une autre chose, il prit du jus de pomme qu’il mélangeait au whisky. Ça devait être bon vu ses dires mais Akira n’aimait vraiment pas l’alcool.

« Non merci, je n'aime vraiment pas l’alcool, je préfère un jus de pomme bien frais. Ça me convient parfaitement, mais revenons à nos moutons. Ton plan tient la route, il va falloir qu’on fasse les choses correctement sans bavure. Que l’on fasse vraiment attention aux choses que l’on fera, au comportement que l’on va avoir et aux paroles que l’on prononcera en public. Il faudra orchestrer d’une main de maître, mais tout ça, la musique ça te connaît, tu seras donc un merveilleux chef d’orchestre. »

Le cornu fini son jus de pomme avant de regarder Raki en baillant. Il était l’heure d’aller dormir un peu, une vraie nuit ne fera de mal à personne.

« Je vais me pieuter, je te souhaite une bonne nuit ! La nuit porte conseil, tu trouveras peut-être un meilleur plan durant la nuit ou j’ajouterais quelque chose. Je ne sais pas quoi mais peut-être une chose pour que notre vengeance soit parfaite ! »

Il se leva en remerciant Raki pour le repas qu’il lui avait offert et la chambre aussi. Il allait donc dans sa chambre, prit une bonne douche avant d’aller se rouler en boule dans la couette bien chaude du lit. Il sentait qu’il allait bien dormir cette nuit et qu’il allait être en forme demain. Il va falloir être en forme de toute manière puisque cette vengeance sera longue et terrible !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 415
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
111/200  (111/200)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   Jeu 2 Mar - 1:00




La fin de l'ésclavagisme

Je souris en écoutant les dires d'Akira, il n'avait pas tord quand au fait qu'il faudrait que nous ochestrions cette manoeuvre de la façon la plus précise possible. Je lui fis un signe de mains tout en lui souhaitant la bonne nuit lorsqu'il pris la direction de son lit bien douillé, de mon coté je restais dans la salles commune profitant du calme qui commençait à régner au fur et à mesure que l'établissement se vidait de ses clients habituels.

Prenant le temps de m'allumais une nouvelle cigarette je continuais de siroter mon verre tout en réfléchissant aux moindres détails de ce plan que nous avions montés de concert. J'entrapercevais également à ce moment la une possibilité quand à ces personnages d'épouvantes que nous allions construire de toutes pièces, gardant cette idée dans un coin de ma tête je finis mon verre cul sec pour enfin éteindre ma cancéreuse dans le cendrier qui se trouvait sur la table. Je pris à mon tour la direction de la chambre, retirant ma veste pour la poser sur mon propre lit je ne fis pas attention au ronflement sonor de mon ami, Je pris à mon tour une douche pour enfin aller m'allonger. Je restais un moment les yeux ouvert à regarder le plafond un sourire radieux plaqué sur le visage tandis que je me réjouissais de partager cette aventure avec mon ami le plus cher. Je ne saurais dire combien de temps je restais éveillé, mais je finis enfin par m'endormir ce même sourire sur le visage tandis que dans mes rèves les plus fou de cette nuit la je me voyais anéantir la création arachnéene de Gunther.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fin de l'esclavagisme [Part One]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fin de l'esclavagisme [Part One]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» [procès] 23 et 24 mars 1554 - Yeye - Esclavagisme
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-