Partagez | 
 

 [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Sam 19 Nov - 15:55

Embuscade sur une mer glacée.














L’araignée jubilait.

Elle avait fait remonter une information étrange au QG de Seppen Town. Bien entendu, elle n’avait pas appelé elle-même. Sans montrer son visage, elle avait utilisé un sans-logis d’une ile perdue de North Blue pour passer un coup d’escargophone intriguant. Contre quelques milliers de Berrys, le sans domicile avait interpellé la base de la marine concernant une affaire louche en cours. Le fait qu’elle ait jeté son dévolu sur un alcoolique chronique dont la voix avinée nuisait à sa crédibilité n’était pas anodin. Cependant, les faits rapportés avaient de quoi faire douter les officiers ! Leur informateur aurait aperçu Logan Kreiss, un révolutionnaire primé à dix sept millions, roder dans les environs de son village. Ce dernier n’avait pas fait parler de lui récemment, aussi il était possible qu’il se trouve sur cette petite île isolée... mais le manque de sérieux du délateur couplée à la faible réputation du criminel pousseraient sans doute la marine à ne pas envoyer plus d’une petite escouade. Et ce dans l’hypothèse où ils se décidaient à bouger.

Après trois jours d’attente à se terrer dans les ruelles sombres des quais sans se faire voir, la Zoan vit enfin poindre une voile frappée de la mouette des marines. En ce début de soirée hivernale, le navire se fraya un chemin sur les flots jusqu’au ponton où divers bigorneaux s’accrochaient depuis des décennies. Qualifier cette partie de l’île de « port » aurait été exagéré. Il s’agissait d’une jetée équipée pour accueillir une poignée de navires, tout au plus. D’ailleurs, l’arrivée des marines étonna plus d’un pêcheur et fit même siffler un docker, comme si ce jour était à marquer d’une pierre blanche. De son côté, Elina ricanait. L’embarcation de faible envergure et l’équipage réduit la firent sourire de plus belle : son plan avait fonctionné. Elle espionna le débarquement des envoyés de la « Justice » du haut d’un bâtiment jouxtant au port, dissimulée sous la forme d’une araignée minuscule. Elle espérait ainsi repérer sa proie : l’officier en charge de l’arrestation de Logan. Ce dernier n’était même pas sur cette île, ou alors c’eut été une coïncidence honteuse ! Non, la raison qui avait poussé Jorōgumo à attirer un peloton réduit de marines sur ce lopin de terre perdu était tout autre.

Erwin Dog et elle-même avaient besoin d’informations concernant le quartier général de Seppen Town, les effectifs marines, leurs patrouilles, les plans d’actions du gouvernement et bien d’autres détails nécessaires à leurs futurs desseins concernant North Blue. Et qui mieux qu’un officier pourrait les renseigner ? Bien sûr, il était fantaisiste d’espérer enlever un homme au sein de la base elle-même, aussi était il nécessaire de l’attirer hors de ces murs épais. Elina ne pouvait se targuer de rivaliser avec Burmeister Piso ou un autre officier de haut rang, elle le savait. Cependant, un colonel ou un commandant serait sans doute bien plus à sa portée. Les informations qu’il détiendrait seraient moindres que celles auxquelles avait accès le contre amiral responsable de cette mer glacée. Néanmoins, elles pourraient déboucher sur la capture d’un autre officier... et ainsi de suite jusqu’à non seulement affaiblir toute la structure, mais également collecter toujours plus de renseignements qui pourraient s’avérer décisifs !

Pour l’heure, l’araignée se contentait d’observer le déploiement des marines et de repérer les gradés qui encadraient les soldats de base. Pour cette mission où la discrétion et la rapidité primaient, elle n’avait emmené aucun membre de Tsukiyo. Elle avait préféré payer quelques mendiants et autres loubards locaux, sans jamais montrer son visage... Ces derniers provoqueraient du grabuge, interpelleraient les marines ou les disperseraient afin de faciliter la tache de l’assassin. Enfin, elle avait prévu une planque à l’écart de la civilisation, afin de garder sa victime ligotée et bâillonnée ; ce jusqu’à ce que ses collègues ne tombent sur son manteau ensanglanté quelque part en ville, ce qui leur signerait faussement sa mort.

Tout était prêt, il ne manquait plus qu’une chose : l’acteur principal, la cible qu’elle s’était jurée de faire disparaitre de la circulation. Aussi la Zoan garda les yeux fixés sur la grève et attendit patiemment son heure.




Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Lun 21 Nov - 16:49

 Ordre de mission 

 
Enfin les choses changeaient ; terminée l’époque où la recrue Toupex devait suivre aveuglement les ordres d’un gradé idiot qui déciderait de l’envoyer çà et là selon son bon vouloir ! Et oui, depuis un mois environ, la belle n’était plus une simple recrue mais bel et bien une gradée elle-même. Certes elle n’avait pas débuté avec le grade d’Amirale et devait se contenter de celui de lieutenante, mais c’était un début et cela lui convenait parfaitement. Au lendemain de sa prise de grade, une fois la gueule de bois qu’elle avait dû essuyer lors de la soirée de réjouissance accompagnée du Contre-Amiral Nowaki, la chasseresse avait s’ouvrir devant elle une liberté bien méritée ! Elle avait fait le choix d’arpenter les mers sous les couleurs de la marine pour débarrasser le monde des tueurs, assassins et autres pirates qui rendaient ces mers toujours plus dangereuses. Elle avait dû alors se résoudre à revenir sur les lieux de son passé pour tirer un trait sur cette vie et pouvoir penser à demain sans trop de difficulté. Ce fut donc de cette île, accompagnée de Norok, que Kanäe revenait lorsqu’un escargophone sonna à son attention. On lui intima le fait qu’elle se situait près de « reverse montain » et qu’elle était la gradée la plus proche d’une petite île de North Blue sur laquelle un révolutionnaire semblait avoir été aperçu.
 
Précisons à ce titre que « semblait être aperçu » signifiait qu’un appel d’une personne qui avait l’air passablement avinée était parvenu au QG de la Blues et qu’une information telle que celle-ci, même peu fiable, ne pouvait tout simplement pas être ignorée. Inutile cependant de dépêcher un membre de l’amirauté ou un commandant pour une telle vérification, non, l’état-major s’était reporté sur un gradé de rang inférieur avec une mission simple : encadrer – pour ne pas dire escorter- un groupe de soldat dans le but de compléter les informations délivrées, confirmer ou infirmer la position du révolutionnaire sur la petite île et rester en standby. L’interlocuteur de la verte lui avait alors précisé qu’il était préférable d’attendre le renfort pour engager un combat mais qu’en cas de fuite, d’attaque ou de danger, les mouettes avaient l’autorisation d’entrée en contact. On l’informa alors qu’il lui fallait descendre de l’embarcation civile où elle se trouvait, et attendre le navire gouvernemental sur un lopin de terre au pied de la grande montagne rouge : merveilleux.  Cette vie de liberté sans contrainte qui s’ouvrait à la pauvre Kanäe ne semblait plus alors qu’un simple rêve, une fois encore elle allait devoir se charger des basses besognes. En tous les cas, les joies d’un éventuel combat contre un primé la ravissait et ramener un peu d’argent par le biais d’une capture ne gâchait rien à l’excitation de la chasse.
 
Elle était donc descendue, elle avait donc attendu et avait enfin été récupérée par un bâtiment naval de sa faction de taille modeste et organisé autour d’un groupe d’une douzaine d’hommes, tous très heureux de voir monter une femme à bord, et qui constituait donc le groupe à coacher. Dans la douzaine, il y avait un peu de tout : des marins qui géraient l’avancée du bateau, des artilleurs, une vigie, etc… Pour les compétences combattives, ce qui avait été le thème d’une question de la gradée, une fois de plus on se trouvait devant un groupe très hétérogène : cinq tireurs, deux lanciers, trois sabreurs et deux sans armes qui préféraient user de leurs poings ; ce qui était par ailleurs assez rare pour des soldats de base, mais pourquoi pas. Durant le reste de la traversée, la jeune femme identifia le meneur des hommes avant son arrivée, il s’agissait de l’un des tireurs qui avait pour particularité d’être spécialisé dans l’utilisation des armes à feu de très longues portées, il remplissait le rôle de vigie et avait une sainte horreur du combat rapproché. Il fut donc décider quelque chose de nouveau pour l’organisatrice de mission : il resterait sur le bateau, au poste de la vigie, l’arme à la main, et suivrait les déplacements des camarades débarqués depuis son nid.
 
Pour le reste, les onze autres personnalités du groupe était relativement banale, sauf un qui se vantait d’avoir invoqué la puissance du haki de l’armement quelques semaines auparavant mais ne comprenait pas « à quoi ça servait » et « comment qu’il pouvait le refaire ». Ce fut donc ce groupe quelque peu désorganisé mais surtout très novice qui arriva sur l’île où l’ennemi du gouvernement avait été aperçu. Il fallait lancer l’enquête et pour commencer, retrouver l’informateur des mouettes.
 
Alors que l’embarcation se fixait à quai, sous les yeux étonnés et songeurs des habitants, la chargée de mission sortit du ventre en bois du bateau pour retrouver le pont et surtout, l’air frais. Derrière elle, passant par la même porte, une imposante bête noire la rejoignit, deux grandes ailes membraneuses fixées contre lui, l’animal émettait un son imperceptible pour l’homme, un ultrason, pour prendre connaissance de son environnement. Il cherchait surtout à voir si personne n’attaquait sa protégée ou, éventuellement, si quelqu’un n’avait pas laissé trainé un panier de fruit. Sa maîtresse, un peu plus loin, rassemblait les troupes et organisait le planning : devant elle, onze homme. Le dernier se trouvait déjà dans son nid, assis et caché à la vue de tous ; Kanäe avait voulu ménager un effet de surprise au cas où. Il fut alors décidé que trois hommes resteraient sur le bateau pour le garder, en plus du planqué, et que les huit autres débarqueraient avec la lieutenante. Le groupe devait rester ensemble et surtout chacun devait veiller sur son voisin. Si le révolutionnaire se trouvait ici, il devait connaitre son territoire et avait un premier avantage, il ne fallait donc pas lui en laisser un autre en lui donnant la possibilité de décimer le groupe sans que les autres ne puissent s’en rendre compte.
 
Le groupe se mit donc en route vers le un bar qui trônait non loin du « port », établissement qui devait être l’un des rares débits de boisson de l’île. La lieutenante y entra avec deux hommes alors que les six autres étaient restés dehors pour surveiller. Une fois à l’intérieur, elle questionna les clients sur les faits, promettant à toute personne qui apportait son aide, une belle récompense. Restait à voir si quelqu’un allait mordre à l’appât.
 
 

© Codé par Kari Crown
  
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Dim 27 Nov - 16:22

Embuscade sur une mer glacée.














L’araignée observait depuis son perchoir le débarquement des envoyés du Quartier Général. Ces derniers semblaient heureux et enthousiastes, sans doute à l’idée de mettre la main sur un primé et de potentiellement obtenir une promotion... Les imbéciles. Leurs cerveaux étaient tellement lessivés par les mensonges et la propagande du gouvernement mondial qu’ils ne se rendaient même plus compte qu’ils agissaient comme des moutons. Enfin, la Zoan n’allait pas s’en plaindre ! Cependant, un visage familier lui arracha une grimace, toujours sous la forme d’une araignée de quelques centimètres.


« Kanäe Toupex... », maugréa en pensée l’assassin.


Instantanément, elle se remémora leur rencontre sur Yakoutie et, surtout, la suspicion qu’avait entretenue la lieutenante à son égard. Plus de six mois s’étaient écoulés depuis, aussi s’attendait-elle à quelques progrès de la part de la chasseresse verte. Mais sans doute Elina était-elle encore un peu plus forte qu’elle. Le plan ne changeait que légèrement : tuer tous les sous officiers, ramener en vie la lieutenante et lui faire cracher la localisation d’un autre de ses collègue gradé.


« C’est donc elle qu’ils ont envoyée ? Je m’attendais à un officier local, un commandant ou un colonel ! », persifla en silence la jeune femme. « Je vais devoir m’en contenter pour l’heure... »


Malgré tout, Elina s’estimait chanceuse de pouvoir faire d’une pierre deux coups. Éliminer Kanäe lui ôtait une épine du pied ! La jeune marine s’était montrée passablement curieuse et sans doute serait-elle dangereuse pour ses projets compte tenu de ses ambitions. Si elle ne se trompait pas, l’araignée se rappelait l’avoir entendu dire qu’elle souhaitait devenir amirale. Et bien ! Il lui faudrait déjà survivre à cette nuit. L’assassin se fondit dans les ombres et espionna les faits et gestes de la petite troupe. Elle compta une dizaine d’ennemis, Kanäe comprise... avant d’en rajouter un dernier. Une ombre massive vint englober de ses ailes protectrices la marine : une chauve souris géante ! Décidément, rien ne se déroulerait comme prévu ce soir. Le sonar de cette maudite bête allait être une plaie à gérer... Elle devrait se montrer extrêmement rapide et précise pour faucher les rangs de ces visiteurs avant que le monstre ailé ne les prévienne de ses faits et gestes.

Mais une bonne nouvelle pointa le bout de son nez : les marines se séparaient. Seulement huit hommes descendaient à terre avec leur meneuse. D’un sourire, la petite araignée les suivit et finit par s’agripper à un mur, juste au dessus d’un bar où le groupe s’aventurait. Elle chercha des yeux l’animal de compagnie de sa cible, avant de concentrer son attention sur les hommes restés en surveillance. Trois fusiliers, deux lanciers, un sabreur et un pugiliste ; en plus du sabreur et du combattant à main nue qui avaient accompagné Kanäe. Elle avait donc laissé deux tireurs et un sabreur en faction sur le navire.


« Bien. », déclara en pensée l’assassin. « Il ne reste plus qu’à attendre que mes pièces se mettent en mouvement... »




Les marines venaient de rentrer dans le bar des matelots, dockers et marins de passage de l’île. Autrement dit, des hommes rudes et avinés la plupart du temps qui, par-dessus le marché, avaient été payés par l’araignée pour faire du grabuge lorsqu’ils apercevraient les marines. La tache n’avait pas été malaisée, étant donné que les habitants se sentaient abandonnés par les marines sur leur petit lopin de terre isolé. Aussi un homme trapu, coiffé d’une tunique blanche et bleue et d’un bonnet assorti, s’avança vers la petite troupe avec un air éméché :


- On n’aime pas trop les gars dans vot’ genre par ici ! Hic. Une récompense ? Ha ! V’la t’y pas qu’on existe maint’nant qu’z’avez b’soin d’nous ? Hein ?
- C’est à toi de leur dire, Frank !
- T’inquiète, Dan. J’suis sur l’coup ! Hic. Ouais donc...


L’homme tituba quelque peu et se rattrapa à une table de sa main musculeuse... ce faisant il renversa une assiette sur le pantalon d’un marin à l’air revêche. Le sang de ce dernier ne fit qu’un tour et il décocha un somptueux coup de poing à son comparse. L’ambiance hivernale de l’établissement se réchauffa bien vite. Si rien n’était fait, une bataille générale allait probablement éclater !




- Une p’tite pièce ? M’sieurs les marines ? Une p’tite pièce pour un vieux loup de mer en rade ?


Un sexagénaire enfoui sous une multitude de manteaux troués et miteux se dirigeait d’un pas trainant vers les hommes restés en faction. Il tendait une main gantée et lorgnait vers les poches des mouettes d’un air envieux. Un sourire édenté illumina son visage, révélant des chicots brunis par le tabac à chiquer :


- Une p’tite pièce pour me réchauffer et me remplir la panse ?


Ce mendiant-ci n’était pas prévu au programme mais, tout compte fait, il arrangeait bien l’araignée. Avec un peu de chance, elle pourrait profiter de la distraction de ces hommes pour assassiner discrètement l’un d’entre eux.






Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Dim 27 Nov - 17:09

 La carotte et le bâton 

 
A peine entrée dans le bar et la promesse de récompense lancée, les premiers civils s’étaient mis en mouvement et avait commencé à critiquer les actes du gouvernement mondial sur leur île, ou plutôt l’absence d’intérêt de la faction dans le coin. L’homme critiquant venait de faire tomber quelque chose sur le pantalon d’un autre qui avait eu pour réaction de lui mettre son poing en plein visage, en somme, une bagarre d’ivrogne. Devant ce type de réaction, et vu le but premier de la visite de la verte, il fallait motiver le peuple à se calmer pour revenir à un état de meilleure discussion. Un proverbe connu parle de tendre une carotte à un âne pour le faire avancer, la récompense promise pouvait dérider le plus têtu des esprits selon l’inventeur du dicton. Malheureusement, dans bien des cas, la carotte ne fonctionnait pas. Ainsi la proposition de récompense contre information était restée sans réelle effectivité, ne permettant pas de calmer les esprits par la convoitise. Cependant, un autre pendant du proverbe pouvait être appliqué, quelque chose de moins connu, peut-être même de personnel à Kanäe : lorsque la carotte s’avérait sans succès, il fallait utiliser le bâton.
 
Alors que celui qui avait encaissé un premier coup se relevait et assénait un coup de pied au premier cogneur, déchainant ainsi les premières passions dans le bar et débutant ce qui allait probablement se finir en bagarre générale, la Toupex porta ses doigts à sa bouche et siffla aussi fort que possible. Dans le brouhaha environnant, personne n’avait perçu le son, les deux accompagnateurs de la lieutenante non plus. Ces derniers s’étaient préparés à repousser tout assaut mais furent rapidement coupés, après le sifflement par la siffleuse.
 
Sortez de là et rejoignez les autres, restez sur vos gardes, je n’ai pas spécialement envie que les alcooliques de dehors commencent aussi à se battre et ne vous blesse.  Ah et dites à tout le monde de se boucher les oreilles, vous comprendrez.

 
Les deux hommes se regardèrent et firent demi-tour en direction de la porte du bar, lorsque celle-ci s’ouvrit, les deux hommes firent face à Norok. Le protégé et protecteur de la maudite avait bien entendu le sifflement qui lui était destiné, il était alors descendu du rebord de toit qui lui servait de perchoir avant de tomber lourdement sur le perron du débit de boisson et d’attendre que quelqu’un vienne lui ouvrir. Les deux envoyés de sa maîtresse avaient remplit ce rôle et l’avait laissé entrer avant de refermer la dite porte. Le veilleur nocturne fit son effet dès son arivée auprès des quelques buveurs se trouvant près de la porte mais la bagarre semblait de plus en plus prendre forme. La belle se retourna vers la bête, se pressant les mains contre les oreilles et lui adressant un simple signe de tête. Le message était clair pour le hurleur, il allait donc devoir donner de la voix. Il détendit alors largement ses mâchoires avait de pousser un cri d’une puissance incomparable qui allait déchirer l’ouïe de toutes les personnes les plus fragile et allait effrayer les plus durs, exception faite de la mouette qui connaissait bien la chauve-souris, qui avait prévu le coup et surtout, qui y était habitué.
 
Contrairement à la carotte, le bâton eut un effet immédiat, tous les marins et autres alcooliques énervés s’étaient jetés au sol, mains sur les oreilles ou sur la tête, espérant que la bête n’allait pas les dévorer sur le champ. Quelques hommes étaient restés assis sur leurs chaises, plus par surprise et taux d’alcool trop élevé que par courage. Le rugissement de Norok n’avait duré qu’une ou deux secondes mais avait suffi à calmer les choses, les deux instigateurs de la bataille se tenaient au sol, regardant la bête, les yeux plein d’appréhension. L’animal se mit enfin plus à l’aise en se reposant sur ses ailes déployées au sol et en allongeant tranquillement ses pattes arrière, laissant ainsi de belles marques de griffe dans le parquet. Le bruit du bois se déchirant sous les armes de chasse de la bête finissant de terroriser les buveurs.
 
L’instigatrice du spectacle libéra ses oreilles et reprit la parole assez distinctement pour que tout le monde puisse entendre malgré l’agression auditive dont ils avaient été victime.
 
Bon, je répète, quelqu’un a-t-il des informations sur la personne que je recherche, à savoir le révolutionnaire Logan Kreiss. Je précise que si l’un d’entre vous a encore la bonne idée de m’agresser moi, ou toute autre personne ici, je lui proposerai de passer une heure enfermer avec mon ami ici présent. Alors ?   

 
Les consommateurs avaient été payés par l’araignée certes, la chasseresse l’ignorait mais comptait bien sur la frayeur occasionnée pour délier les langues, il ne restait plus qu’à attendre et espérer. En cas de refus d’obtempérer, le bâton allait encore se durcir.

***
 
Dehors, les deux hommes qui avaient quitté le bar avaient informé leurs camarades des ordres de la jeune patronne, ils les avaient ainsi interrompus alors qu’un clochard leur demandait de l’argent. L’homme avait d’ailleurs entendu la consigne et l’avait imité, ne sachant pas réellement pourquoi ; les mouettes avaient suivi l’ordre, sans comprendre. Tout le monde fut fixé quelques secondes après lorsque Norok avait libéré ce rugissement, beaucoup moins puissant à l’extérieur mais qui avait suffi à étonner tout le monde et à faire tomber l’un de gouvernemental, un pugiliste. Les autres furent quant à eux occupés à essayer de relever le vieil affamé qui était également tombé. Pour le réconforter, tous cherchèrent de quoi lui payer à manger dans leurs poches, ne prêtant pas attention à leur camarade au sol derrière eux.

***
 
Sur le bateau de la marine, les trois gardes étaient bien trop loin pour entendre les éclats de voix de la bête volante, les deux en poste sur le pont faisaient leurs rondes en se gardant l’un l’autre à l’œil. Le plus étonné fut le sniper qui, visant l’entrée du débit de boisson, avait vu tous ses camarades se boucher les oreilles après que l’animal de la lieutenante soit entré dans le bar. Il en avait vu un tomber et avait vu les autres s’occuper de ce qui semblait être un SDF. Il ne pouvait rien faire et ne voyait pas de menace en approche, il se contenta donc de garder le viseur sur ce paysage incompréhensible.
 
 

© Codé par Kari Crown
  
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Lun 26 Déc - 14:05

Embuscade sur une mer glacée.














L'araignée rongeait son frein en haut de l'immeuble. Elle avait bien vite repéré la masse que représentait l'animal de compagnie de Kanäe : juste au dessus d'elle. De peur que la chauve souris ne la prenne pour une proie et qu'elle ne doive engager un combat plus tôt que prévu, elle resta parfaitement immobile et attendit. Malheureusement pour elle, ce maudit chasseur nocturne n'avait pas fini de lui mettre des bâtons dans les roues ! Il s'était bien décidé à s'éloigner en se laissant tomber, mais au moment où elle vit une ouverture pour foncer ouvrir la gorge du pugiliste resté en retrait, un énorme cri s'éleva depuis l'intérieur de la taverne. Son ouie, sous cette forme, fut mise à rude épreuve et elle roula sur le toit pour se transformer en hybride et se boucher les oreilles le temps que l'orage ne passe... laissant ainsi passer sa chance. Elle jura en silence et, en quelques secondes, tissa une toile épaisse pour s'en boucher en bonne partie les oreilles. Elle ne se laisserait pas surprendre deux fois, quitte à handicaper grandement un de ses sens ! Le temps qu'elle retourne au bord de l'établissement sous la forme d'une petite araignée, elle sut qu'il était illusoire de tenter quoi que ce fut : les marines s'étaient regroupés et le calme était revenu. Jamais une tentative d'assassinat ne passerait inaperçue dans ces conditions !

Tandis que le pauvre mendiant remerciait mille fois les marines de leur sollicitude, la Zoan se calma peu à peu et attendit que ses pions ne passent à la suite de leurs directives. En effet, si la bagarre d'ivrognes ne suffisait pas à lui assurer une fenêtre d'opportunité, elle avait prévu bien d'autres procédés sournois pour parvenir à ses fins. La nuit ne faisait que commencer et, vu son humeur à présent, elle promettait d'être sanglante. Elle allait élaguer cette troupette de marine comme un arbre dont les fruits pourris allaient s'écraser au sol. Lorsqu'il ne resterait plus qu'un seul officier, Kanae, le véritable jeu commencerait. Mais pour l'heure elle se devait de se montrer patiente... Elle avait été contrée par un simple animal, ce qui la mettait hors d'elle, mais la suite des opérations tourneraient bien plus en sa faveur. En tout cas elle s'acharnerait à mettre à bien ses plans. Pour l'heure, elle surveilla discrètement l'entrée de la taverne, sous la forme d'une araignée de quelques centimètres. Rien n'échapperait à sa vigilance, surtout si ses pions réalisaient correctement leur travail.




Les deux ivrognes qui avaient lancé la bagarre se regardaient à présent avec des yeux tout ronds. On ne leur avait jamais parlé d'un animal sauvage ! S'ils avaient su, ils y auraient réfléchi à deux fois avant d'accepter le deal de l'étrange personne qui les avaient abordés... Il fallait dire qu'être payé pour se lancer dans une bagarre - ce qu'ils auraient de toute façon fait - c'était trop beau pour être vrai ! Forcément, y'avait anguille sous roche... mais les cerveaux avinés des marins n'avaient pas cherché midi à quatorze heures et, à présent, ils savaient quelle genre de personne était celle qui les avait employés : un criminel recherché. De cette découverte, ils comprirent rapidement ce qui les attendaient s'ils refusaient de se plier à la suite du plan... Aussi Frank fut le premier à se relever et à lancer d'une voix rude :


- Tout' mes excuses, m'dame. C'juste que j'ai pas fait exprès et...
- Mon cul ! s'exclama l'homme au pantalon taché. T'es saoul comme un... un...


Un simple coup d'oeil à la bête suffit à calmer les ardeurs de l'autre dockers.


- Hum. Ouais, pas not' faute, m'dame. Un mauvais réflexe, en fait.
- Ouais...
- Voilà...


Suite à un léger silence, le prénommé Dan, un grand gaillard au nez cassé à de multiples reprises et aux cheveux aussi gras que les dessus de table se leva. Il se racla la gorge pour prendre la suite des choses en main. Il avait la tête sur les épaules et, surtout, avait moins bu que ses collègues ! Alors il sut trouver les mots, enfin il l'espérait :


- Pour vot' question, y'a bien un gars louche qui traine dans le centre ville depuis quelques jours. Il fricotte avec la racaille et sa tête me dit quequ'chose pour tout vous dire... mais j'sais plus d'où j'lai vu.


Il se gratta sa barbe noire avec un air songeur, ne se rappelant qu'à moitié ce que l'araignée lui avait demander de dire. Aussi il improvisa:


- J'peux vous accompagner si vous voulez, c'pas loin... dans ce centre ville, je crois. J'ai entendu des gars bien dire qu'il trichait aux cartes et que personne pouvait être aussi chanceux à moins d'avoir des cornes, si vous voyez c'que j'veux dire... m'dame.


Il se racla soudain la gorge de nouveau, retenant un glaviot aussi sale qu'épais. Il n'avait pas l'habitude de parler aux femmes, et ça se sentait. Alors une chauve souris géante ? Non, de mémoire d'ivrogne, ça n'était jamais arrivé sur l'ile ! Mais dans quoi s'étaient-ils lancés, lui et Frank ?








Désolé pour le retard !
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Lun 26 Déc - 22:51

Premières infos 

 
Il y a pas à dire, quoi de mieux qu’un peu d’intimidation pour délier les langues les plus difficiles. Ainsi après les éclats de voix et autres prouesses vocales de Norok, les soulards avaient su se calmer et les premières infos étaient vite arrivées. Les infos étaient pour le moins imprécises et passablement étranges. Quoiqu’il en soit, cette île semblait être le lieu choisi par un inconnu tricheur aux cartes qui trainait avec la racaille de l’île et dont la tête inspirait quelque chose aux habitants. Elle ne pouvait écarter cette possibilité mais plusieurs doutes subsistaient. Le premier résidait dans le fait que le révolutionnaire recherché avait su passé inaperçu durant un très long moment et se savait passablement recherché par le gouvernement mondial. Alors pourquoi prend le risque de se faire découvrir sur une île paumée où la marine peut arriver très rapidement. Le second problème se rapportait davantage au fait qu’en principe, un homme cherchant à passer incognito évitait de trainer avec les racailles du coin, en particulier les révolutionnaires qui ne parlaient pas souvent à des groupuscules hors-la-loi de petite importance. Il y avait donc quelque chose qui clochait dans toute cette explication, mais peut-être ce révolutionnaire avait trop côtoyé les autochtones et avait pris l’habitude, en conséquence, d’adopter leur style de vie et notamment leur habitude de consommation alcoolique. Pour parer à toute éventualité, la belle décida de mettre en garde cet informateur inconnu.
 
Très bien, je vous suis. Je vous préviens simplement à titre informatif qu’en cas d’une quelconque difficulté, vous finissez en hors d’œuvre l’un comme l’autre à mon ami ici présent.  

 
Kanäe porta alors son regard sur le second larron en souriant sournoisement, presque de façon carnassière avant de reprendre.
 
Ah oui, parce que tu viens aussi toi. Vous avez l’air de bien vous connaitre, donc en cas de souci vous connaitrez le même sort. Deux hommes comme vous ne feront pas de trop pour le gros appétit de mon gros bébé.  

 
Il était temps d’y aller, la Toupex tourna les talons et attendit un instant que les deux autres la suive, Norok ne bougeait pas et attendait impatiemment que tout le monde se mette en marche. Il comptait bien les escorter et fermer la marche pour éviter toute fuite et agir rapidement. De plus, il y avait une odeur qui rôdait, quelque chose d’étrange qu’il n’arrivait pas à identifier, quelque chose avait changé l’espace d’un instant dans la perception qu’il avait par son sonar. Les choses étaient revenues à la normal quelques secondes plus tard mais une odeur flottait… Il n’avait pas jugé bon d’en informer sa maîtresse, croyant que cette sensation venait de son esprit de chasseur.
 
Une fois que tout le monde fut sorti du bar, Kanäe regroupa ses hommes. La nuit allait tomber et les choses allaient se compliquées clairement, la nuit n’était à l’avantage que des personnes habituées aux lieux ou des êtres nocturnes. Alors si les marines avaient un très gros désavantage sur le premier point, ils avaient une large longueur d’avance sur le second. Le groupe complet se mit en marche en trois groupes distincts : Kanäe, les deux ivrognes et un de ses hommes, un épéiste passeraient par un chemin direct, un groupe de quatre passeraient à leur gauche, et l’autre groupe de quatre restants emprunterait le côté gauche dans le but de prendre en tenaille  l’ennemi si celui-ci était effectivement présent. Le dernier membre du groupe, l’animal nocturne avait quitté la terre ferme, se mêlant au voile sombre de la nuit de là à passer quasiment inaperçu pour le moment et totalement indétectable à la nuit tombée. Tous les marines suivaient les directives des deux soulards et attendaient de recevoir plus d’ordre de leur chef. Tout dépendait en réalité des informations qu’allaient donner les deux natifs des lieux.
 
Les trois hommes sur le bateau avait reçu un coup de file de leur capitaine pour se regrouper et se mettre à l’abri : les trois s’étaient alors retrouvé dans le nid d’observation du navire. Le tireur d’élite était toujours le viseur sur les hommes visibles, c’est-à-dire actuellement aucun. Il essayait simplement de suivre à la lunette les déplacements du veilleur nocturne dans les airs. Si les choses tournaient mal, il plongerait probablement. Il fallait laisser le temps au temps.  
 
 

© Codé par Kari Crown
  
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Dim 12 Fév - 21:14

Embuscade sur une mer glacée.














Elina grinça des dents en voyant de nouveau l’animal de malheur pointer le bout de son nez à l’extérieur du bar. Toujours dissimulée sous la forme d’un petit insecte, elle attendait son heure et les observa patiemment. Après tout, elle disposait de tout son temps pour œuvrer sur cette île perdue de North Blue ! Les marines semblèrent recevoir des ordres de Kanäe puis, l’espace d’un instant, l’araignée crut rêver. La chauve-souris géante effectuait des rondes dans les airs, comme une couverture aérienne pour les hommes restés à terre. Mais ce fut le choix tactique opéré par les militaires qui ravit la Zoan.


« Ils se séparent ? », comprit-elle soudain. « C’est peut-être finalement mon jour de chance ! Bien, commençons par les renforts. »


Ainsi, loin de s’aventurer à la suite des trois groupes dispersés dans la petite cité portuaire, l’assassin attendit qu’ils se soient tous éloignés pour se ruer en direction du navire amarré. Puisqu’elle connaissait leur destination, elle n’avait nul besoin de les prendre en filature pour le moment. Elle progressa parmi les ombres, se coulant entre les bâtiments et au sein des ruelles pour s’approcher sans émettre le moindre bruit de ses quelques proies restées en arrière. Lorsqu’enfin elle arriva aux abords du navire, elle opta pour la forme d’une minuscule araignée et s’avança à toute vitesse en direction de l’embarcation.

Seul un silence de mort l’accueillit. Or, si elle ne se méprenait pas, elle avait compté sur la présence d’au moins deux ou trois personnes en renfort sur le bâtiment naval. Elle se basait sur le nombre de marines présents lors du débarquement et sur les hommes ayant accompagné Kanäe pour arriver à cette conclusion. Avant de s’aventurer dans les entrailles du bateau, elle préféra s’assurer de l’absence de vigie positionnée en hauteur.


« Le compte n’y est pas encore. », gronda en pensée Elina.


Enfin, elle déboucha sur le poste d’observation en haut du mat et découvrit avec plaisir ses proies. Cependant, la promiscuité de ses cibles et le fait que deux d’entre elles soient des fusiliers lui compliquait la tâche. Qu’un seul coup de feu parte, et le signal d’alarme serait donné. Qu’à cela ne tienne ! L’un d’entre eux surveillait les airs, sans doute pour repérer la position de la chauve-souris. Les deux autres montaient la garde mais aucun ne prit garde à la petite araignée qui se glissa entre eux. Sans le moindre bruit, l’assassin mua en forme hybride et brisa les cervicales du tireur d’élite d’un coup éclair tout en l’attirant vers l’arrière, de sorte que son arme ne tombe pas sur le pont. Un infime moment après le sinistre bruit de craquement, elle lança son coude droit dans la gorge du second fusilier pour lui broyer la trachée et le faire basculer dans le vide, sans qu’il puisse pousser le moindre cri. Dans le prolongement de son mouvement, elle arracha le fusil des mains du marine qui basculait et le lança en hauteur. Craignant un coup de tranche du sabreur, elle mua en une fraction de seconde en une minuscule araignée, laissant un éventuel coup passer loin au-dessus d’elle. Une fois à l’abri, elle reprendrait sa forme hybride et trancherait la gorge du malheureux survivant d’un coup de griffe bien ajusté… avant de récupérer le second fusil de sa main libre.


Si tout se déroulait comme prévu, aucun bruit portant à une longue distance ne se ferait entendre. Elle laisserait les cadavres en place et inspecterait le reste du navire pour s’assurer qu’il soit vide. Ensuite seulement, elle irait s’occuper du petit groupe de marines qui s’étaient aventurés sur la terre ferme. Ces derniers devaient d’ailleurs être arrivés au tripot… Elle devrait se presser pour les cueillir à temps !




Dan et Frank se regardèrent, mais ne purent qu’accepter la proposition de la marine. À dire vrai, cela ressemblait plus à une menace ou à un ordre… S’ils s’étaient attendus à ça, ils auraient réfléchi à deux fois avant d’accepter ce foutu marché ! Mais maintenant qu’ils étaient dans la mouise jusqu’au cou, ils espéraient seulement que cette personne dont ils n’avaient pas vu le visage savait ce qu’elle faisait. Les soldats se dispersèrent en petits groupes et, sans surprise, ils furent consignés aux cotés de la cheffe d’expédition. Pas moyen d’y couper donc. D’un bref regard complice, les deux larrons conclurent qu’ils avaient tout intérêt à faire durer la balade et tentèrent de ralentir, tituber ou de mimer des pertes d’équilibres dues à l’alcool à de multiples reprises.

Si rien n’était fait pour les en empêcher ils continueraient leur manège, un tant soit peu crédible vu leur état tout de même un peu aviné, jusqu’à leur destination. Dans tous les cas, les petits groupes finiraient par se rejoindre devant une maison à l’allure vétuste, voire abandonnée. Le portail grinçant était rouillé, les murs défraichis et les fenêtres barricadées. La toiture semblait partir en lambeau et les herbes du jardin n’avaient pas été coupées depuis belle lurette ! Cependant, les hommes s’arrêtèrent de concert et pointèrent du doigt la grande double porte de la maison, à moitié mangée par les termites, avant de s’exclamer :


- C’est ici !


Dan et Frank espéraient seulement que la marine ne penserait pas qu’ils se foutaient d’elle… Ils étaient décidément dans de beaux draps !





Désolé pour le retard ! Normalement la période critique est terminée… j’espère ^^.

À l’époque, Elina était niveau 28.

Technique utilisée :
Kaihi: (lvl 27)
Grâce à une bonne maîtrise de son fruit, Elina est à présent capable de parfaitement contrôler le timing de ses transformations. Cela se traduit par la capacité à esquiver des attaques directes en se changeant en forme complète, avant de contre-attaquer en passant en forme hybride en une fraction de seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Mar 14 Fév - 9:49

L'aube sera rouge


Une légende populaire fait état d’un homme réputé fou qui racontait à qui voulait le croire que lorsque des têtes tombaient dans la nuit, l’aube du lendemain se teintait de couleurs rouges. Si l’homme n’a pas demeuré du fait d’une longue vie remplie d’aventure et de combat contre des bêtes mythiques, son expression lui a survécu, si bien qu’aujourd’hui l’aube est rouge selon beaucoup de personnes lorsque le sang a coulé la nuit. Si l’on croyait en cette prophétie aux origines douteuses, alors il ne faisait aucun doute que la matinée suivant la nuit en cours serait rouge au-dessus de la petite île sur laquelle se trouvait la verte. SI elle l’ignorait encore, il n’en restait pas moins que ses hommes avaient été massacrés par une araignée qu’elle ne connaissait que trop bien, Kokuro Elina était entrée en action et son plan avait parfaitement fonctionné, ou presque. Qu’elle l’ai vu ou non, la montre pendant toujours à la poche de veste de la vigie principale était tombée sur le pont et s’y était brisé. La Elina avait ainsi interrompu un rituel tricentenaire selon lequel les hommes de la famille se transmettaient ce bien de génération en génération, mais de plus, elle avait laissé un trace si d’aventure les autres marines avaient le temps de revenir sur le navire avant de trouver la mort, ou la tueuse.

Quoiqu’il en soit, l’ambiance sur la bateau n’avait pas changé, silencieux auparavant pour bien accomplir leurs tâches, les tireurs le seraient maintenant à tout jamais.

***


A quelques centaines de mètres de là, dans les airs, une odeur vint taquiner les sens de Norok, la chauve-souris géante était, comme tous les membres de son espèce, aveugle ; il se dirigeait, se situait et se déplaçait à l’aide d’un sonar lui permettant de déceler obstacles et personnes. Ce handicap de vision était compensé par l’amplification à l’extrême de ses autres sens et en particulier l’ouïe et l’odorat. Ces sens lui permettaient alors de sentir des odeurs très éloignées et notamment une très particulière qui savait exciter l’appétit de tout prédateur : celle du sang. Si la tueuse avait fait preuve d’une rigueur exemplaire dans son œuvre meurtrière avant de s’échapper elle-même, elle n’avait pu empêcher le sang de couler, éveillant ainsi les sens de Norok.

La bête volante fit une boucle un peu plus grande dans son vol pour comprendre d’où venait l’odeur, il comprit assez rapidement qu’elle venait du port mais n’y prit pas réellement garde dans un premier temps, l’odeur était certes très forte mais le veilleur nocturne avait l’habitude de sentir cette odeur. Dès qu’un enfant de coupait ou que deux ivrognes se battaient, l’odeur si particulièrement métallique du sang emplissait ses narines. Il garda donc « un œil » sur l’origine de l’odeur mais reprit sa position de vigie au-dessus de la ville, gardant ainsi à porter de sonar tous les groupes de la marine.

***

Sur le plancher des vaches, les groupes de droite et de gauche avançaient à bonne allure mais devaient faire avec l’état d’ébriété apparemment avancé des deux guides. Au centre, les divers ralentissements commencèrent par énerver grandement la responsable qui après au moins cinq chutes releva l’ivrogne par la peau du coup et le tourna vers elle.

Je perds patience, maniez-vous ou je vous jure que mon bébé redescend vous rendre visite, je suis certaine qu’il vous donnera une raison de tomber lui, l’amputation d’une jambe par exemple.


Si leur consommation d’alcool ne pouvait leur permettre d’avancer d’un pas assuré, il ne faisait que peu de doute que la menace réitérée de la perte définitive d’un membre allait encourager les deux poltrons à se ragaillardir quelque peu.

Enfin, et après un trajet paraissant interminable, les marines arrivèrent devant la maison présumée abritant le membre de la révolution tant recherché. Kanäe envoya le groupe de gauche vers le mur ouest de la maison, le groupe de droit sur le est, les deux membres de son propre groupe sur la face nord (arrière du bâtiment). Kanäe, avec les deux balourds, allait donc s’occuper sur la façade sud de la maison, où se trouvait la porte d’entrée. L’accompagnateur aérien de la troupe était quant à lui redescendu un petit peu pour fondre à travers un toit déjà bien amoché en cas de danger. Tous les hommes se tenaient prêts et la belle fit passer en premier les deux ivrognes qui tenaient ici un rôle assumé mais forcé de chair à canon en cas de piège.

Allons y messieurs, je ne suis pas du genre à envoyer les civils au feu, mais doutant très grandement de votre sincérité, je préfère palier à toute éventualité.


S’ils refusaient, Norok donnerait un peu de voix pour les encourager à avancer. La Toupex passerait la porte, juste derrière eux pour découvrir ce qui pouvait bien se tramer dans cette maison. Dehors, les hommes étaient prêts à enfoncer une fenêtre barricadée en brisant les planches et ceux de derrière pouvait profiter d’une porte en piteux état. Sur le toit, un trou dans la toiture permettait à Norok de plonger directement au second étage sans difficulté. Si un homme se trouvait ici, il ne ferait plus long feu, et si quelque chose bougeait, Norok le sentirait immédiatement.

Les marines, un peu plus à chaque instant, jouaient le jeu de l’araignée.


© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Mer 15 Fév - 23:14

Embuscade sur une mer glacée.














Les deux compères avaient peut-être un peu trop forcé leur jeu…Ou alors ils étaient réellement un peu plus soûls qu’ils ne le pensaient ? Dans tous les cas, la demoiselle du groupe n’avait pas apprécié leur petit manège et n’avait pas tardé à le leur faire savoir ! Quelques menaces plus loin et les deux larrons titubèrent bien moins souvent et tentèrent tant bien que mal d’accélérer la cadence… Enfin arrivés à destination, Frank et Dan demandèrent quelques instants pour récupérer, mais la mouette en charge de l’expédition leur demanda rapidement d’entrer les premiers dans la maison.

Ils se jetèrent un regard déboussolé, avant d’hausser les épaules et de gravir les quelques marches amenant à la porte d’entrée. Les deux civils l'ouvrirent sans ciller, puis libérèrent la voie pour les marines en explorant quelque peu l'intérieur du bâtiment. Ayant une fâcheuse tendance à déblatérer pour un rien, Dan reprit la parole rapidement à l’adresse de Kanäe, si jamais cette dernière les avait suivis :


- Euh, sinon m’dame… mon collègue et moi on n’sait pas vraiment se battre, vous savez. Alors si on croise le gars que vous cherchez, on ira se cacher vite fait, hein… Ça serait bien qu’on s’en sorte avec nos deux jambes quand même si ça arrivait… m’dame.
- Ouais parce qu’avec une jambe de bois, après, vas-t-y pas que certains nous croiront pirates ! surenchérit Frank.
- Ouais, c’mauvais pour notre image.
- Tout à fait !


Après un très court laps de temps, les deux compères lancèrent comme un seul homme :


- Sauf vot’ respect, m’dame.


Il n’y avait pas à dire, ces deux piliers de bar savaient comment parler aux femmes.




Toujours aussi prudente, l’araignée venait de parcourir le navire de fond en comble sans trouver âme qui vive. La nouvelle la réjouissait car, après tout, peu lui importait d’écharper quelques marines de bas étage supplémentaires… elle ne désirait qu’une seule chose : capturer un officier qui pourrait lui révéler des informations concernant le quartier général de Seppen Town, dans l’optique de conquérir ce dernier. Aussi, elle s’assura de ne pas laisser d’échappatoire à sa proie en sectionnant rapidement plusieurs cordages reliés aux voiles du bâtiment naval. Elle ne fit pas plus attention à ce rafiot rendu inutilisable et se rendit rapidement en direction du centre-ville, là où les marines étaient censés être retenus par leur comité d’accueil.

Elle ne pouvait pas encore le savoir, mais les deux ivrognes qui lui servaient de diversion avaient bien réalisé leur travail et avaient ralenti les marines de leur mieux. Cependant, du fait de son inspection du navire, la Zoan avait pris un retard certain sur ses cibles. Tandis qu’elle progressait à couvert des ombres, l’assassin ne repéra pas les marines, de même qu’elle ne put discerner la forme ailée qui accompagnait Kanäe. Elle jura en silence et poursuivit simplement sa route vers le lieu de rendez-vous fixé à l’avance. Une fois arrivée aux environs du quartier, elle mua en une araignée de petite taille et grimpa à toute vitesse en direction du sommet d’un bâtiment qui surplombait la pseudo antre du révolutionnaire censé se trouver sur l’île… Elle avait besoin d’observer les lieux avant de décider de la marche à suivre.

Avec un peu de chance, les marines seraient déjà entrés dans la bicoque à l’aspect peu engageant. Ainsi, ils se seraient retrouvés dans une maison vide, sans aucun habitant, malfrat ni révolutionnaire en vue. Peut-être auraient-ils pu trouver un chat errant s’ils étaient chanceux. Si les marines tentaient de rebrousser chemin, ou leur demandait de les guider, les deux hommes payés pour détourner leur attention devaient leur révéler une trappe vulgairement cachée sous un tapis. Sans doute devraient-ils passer en premier et les emmener peu à peu dans un long couloir s’enfonçant dans les profondeurs de la terre… Dans l’esprit des marines les plus enthousiastes, ils imagineraient sans doute les hors la loi piégés et arrêtés. Les plus suspicieux trouveront sans doute étrange ce tunnel qui se prolongeait sur plusieurs centaines de mètres. En réalité, des contrebandiers avaient effectivement utilisé ces canaux sous-terrain pour faire transiter armes, drogues ou autres objets illicites… Mais voilà bien longtemps qu’ils étaient tombés dans l’oubli, comme en attesteraient les toiles d’araignées et les courants d’air porteur d’une odeur de renfermé et de poussière… Seuls détails qu’elle n’avait pu faire disparaître.

S’ils empruntaient le couloir jusqu’au bout, ils déboucheraient dans une grande salle munie de torches et d’un lampadaire central, au milieu de laquelle Elina avait pris soin de placer bien en évidence quelques indices pour tromper les marines. Une table y trônait avec plusieurs jeux de cartes jeté sur cette dernière, des verres d’alcool, une odeur rémanente de cigare et d’eau de Cologne bon marché qu’elle avait dispersé dans la pièce, ainsi que les restes d’un feu qu’elle avait éteint un peu plus tôt dans la soirée… En somme, la scène d’un tripot clandestin déserté en catastrophe par ses occupants ! Deux autres portes, en face et sur le mur de droite de la salle en entrant, promettaient d’ailleurs aux marines une éventuelle course poursuite pour attraper ces maudits criminels… si d’aventures quelques têtes brûlées se trouvaient parmi ces mouettes curieuses !

Le piège avait été posé, sa toile tendue n’attendait plus qu’un éventuel moucheron un peu trop aventureux.






Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Jeu 16 Fév - 21:17

Perte de sang-froid


L’intégralité des marines avait enfin investi les lieux en fouillant toutes les pièces les unes après les autres, mais il n’y avait rien et ça la meneuse en avait été informée dès le début. Norok avait sondé la place en propageant son ultrason à toutes les zones ouvertes, quelques pièces fermées lui avaient échappées mais une ambiance de mort régnait en ce lieu. La belle interpela les deux alcooliques en leur interdisant de bouger, il resterait près de la porte et point.

Après près d’une dizaine de minute de recherche de la douzaine de marine, la verte perdit patience et leva le bras en sifflant avant d’annoncer d’une voix rude et forte :

Norok, descend ici !


Le veilleur avait dû entendre, le premier témoignage furent les lattes du plafond qui tombèrent au sol sous la puissance des serres du l’animal se trouvant au second, il se laissa doucement tombé en assurant sa prise au plafond pour finir se pendre la tête en bas à un linteau particulièrement gros et résistant. La bête avait compris au ton de sa maîtresse que les choses allaient se gâter, ainsi en bon compagnon le nocturne ouvrit la bouche devant les deux charlots, dévoilant ainsi de grandes canines d’une blancheur immaculée. Car oui, à titre de remarque, la verte prenait grand soin de la dentition de son compagnon à aile, une de ses plus grandes armes. Mais si l’attention des comparses avait pu être attirée par ces dents blanches et acérées, ils allaient vite la reporter sur la tueuse à cheveux verts.

Bon ça suffit maintenant. Vous nous prenez pour des imbéciles et moi pour la reine des idiotes alors j’en ai marre. Soit vous crachez ce que vous savez, soit il vous bouffe. Ni plus, ni moins.


Les deux compères balancèrent donc la trappe assez rapidement sans trop comprendre qu’il venait de faire une erreur monumentale, en le lançant sous la pression les deux venaient de se trahir, ils en savaient bien plus qu’ils ne laissant l’entendre. Le visage de couleur sable de la beauté passa au rouge, elle pointa du doigt quatre de ses hommes et les envoya dans le souterrain, avec un ajout de dernière minute.

Vous descendez, vous ouvrez toutes les portes que vous voyez et vous restez devant jusqu’aux ordres. On s’est jeté dans la gueule du loup, il ne reste plus qu’à savoir qui est le chasseur. Norok, tu descends.


La stratégie était simple, chaque homme ouvrirait les sections fermées les unes après les autres, Norok propagerait ainsi son ultrason de façon segmentée et pourrait étudier chaque zone tranquillement. C’était la meilleure chose pour lui, il pourrait alors informer les aventuriers des dangers et les défendre en cas d’assaut. Si le révolutionnaire se trouvait réellement ici, il ne pourrait pas se cacher bien longtemps. Si le loup était un tiers, alors il lui faudrait bouger d’un moment à l’autre.

Une fois le petit groupe descendu, Kanäe se tourna de nouveau vers les deux complices en souriant.

Vous avez fait une erreur Messieurs, je suis une franche protectrice des civils mais il semble bien que vous soyez de mèche avec un réseau révolutionnaire, et encore, dans le meilleur des cas. Alors je vous donne une dernière occasion de vous amender, livrez moi toutes les informations que vous détenez, et vous éviterez peut-être Impel Down ou Tequila Wolf.


S’ils étaient habitués au menace, ils se devaient néanmoins de peser le pour et le contre, cette inconnue qui les avait payé faisait-elle aussi peur que la lieutenante, et était-elle aussi dangereuse ?

© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Lun 20 Fév - 22:20

Embuscade sur une mer glacée.














Le sifflement de Kanäe résonna dans la nuit sombre et silencieuse. Malgré ses bouchons de toile obstruant en grande partie ses conduits auditifs, Elina l’entendit elle aussi... provoquant un sourire grandissant sur le visage de l’araignée. La lieutenante perdait patience et rapatriait son sbire ? Tant mieux ! Sans doute la suite de la supercherie la pousserait à se jeter dans la gueule du loup un peu plus. Lorsque la bête ailée descendit, Elina comprit la manœuvre ou, tout du moins, l’utilité première de la chauve-souris géante : sa capacité à effrayer les quidams. Ainsi donc, Kanäe comptait faire chanter les deux ivrognes qu’elle avait embauchés ? Ce qu’elle n’avait sans doute pas réalisé, c’était que ces deux idiots ne comprenaient même pas dans quoi ils s’étaient lancé. L’araignée y avait d’ailleurs bien veillé : deux lâches à moitié idiots à qui elle avait demandé de passer aux aveux dès qu’on les menacerait un peu trop. Ils devaient révéler la trappe, mais la Zoan s’était douté que ce détail suffirait à faire tiquer l’officier en charge de l’expédition s’il était un tant soit peu observateur.


« Si tout se déroule selon mon plan, ils vont céder et me trahir. », pensa l’assassin tout en s’approchant sans un bruit.


Sous la forme d’une minuscule araignée, elle gagna centimètre après centimètre l’endroit où tout se jouait. Bien sûr, elle arriva trop tard pour saisir la discussion initiale, mais elle fut ravie de constater qu’une partie des marines étaient descendu et, mieux encore, que la sale chauve-souris les avait accompagnés ! Elina se plaça au-dessus de la trappe ouverte et attendit sagement que son piège ne se referme sur les hommes de la justice engouffrés dans le tunnel. L’animal avait probablement reçu pour consigne de rechercher des intrus, des êtres humains, des ennemis de taille respectable en somme. Sans doute la lieutenante comptait sur son sonar pour les aider dans la pénombre ! Cependant, la Zoan doutait que cette chauve-souris, quand bien même fut elle géante, ne puisse percevoir ses fils de soie retenant son véritable chausse-trappe…


« Tout va se jouer en quelques instants. », se prépara mentalement Elina.


Elle compta ses adversaires restants, patiemment, à la manière d’une araignée lorgnant quelques moucherons. Un. Deux. Trois. Quatre. Seulement quatre soldats apparemment peu ou pas gradés, en plus des deux civils et de Kanäe. Toujours en forme totale, elle fit craquer ses articulations et s’échauffa en vue de la confrontation éclair qui l’attendait. Elle doutait que Kanäe ait progressé au point de pouvoir lui tenir tête sous forme hybride, mais elle serait prudente avec la jeune officier… et sans pitié pour ses hommes. L’effet de surprise ne durerait qu’un temps, aussi elle observa ses cibles et prépara mentalement ses mouvements…




Dan et Frank se regardèrent quelques instants, après que la petite troupe ait disparu et que Kanae les ait menacés de nouveau. Ils semblèrent peser le pour et le contre un instant… avant que les mots « Impel Down » et « Tequila Wolf » ne parviennent à leurs oreilles avinées. Cette fois-ci, la promesse d’un aller simple vers la prison inviolable ou un camp de travail forcé leur fit oublier toute réserve ! Ils avalèrent leur salive difficilement, avant de tenter de parler tous les deux en même temps. Les deux ivrognes se rejetèrent la faute l’un sur l’autre pendant de longs moments dans un flot ininterrompu de paroles que Kanäe peinerait à endiguer. Ils en vinrent presque aux mains avant de se rappeler que leur avenir était en jeu. Dan prit l’ascendant et intima d’un geste à son collègue de se taire. Il se racla la gorge et, alors qu’il suait à grosses gouttes, déclara d’une voix mal assurée :


- Tout ça c’est à cause de cette femme !
- Ouais, c’est de sa faute ! Dis-lui Dan !
- Ta gueule Frank !


Un début de prise de bec recommença soudain, mais tué dans l’œuf rapidement cette fois-ci. Les deux civils avaient décidément trop peur de la prison pour laisser libre court à leurs querelles habituelles.


- Elle… elle a dit qu’on pouvait se faire de l’argent facile.
- Vous savez, vu notre paye, on n’crache pas sur quelques Berrys faciles !
- Pis le job avait pas l’air de faire de mal à une mouche. Parole d’homme !
- Ouais ! Enfin, seulement le coup de fil, hein…


Les deux hommes se regardèrent une seconde, avant de baisser les yeux tout penauds. Dan reprit de sa voix rauque :


- On n’a pas vu son visage, m’dame. Et j’crois qu’elle utilisait un truc pour bidouiller sa voix.
- Vrai de vrai ! On n’aurait même pas dit une voix normale ! Toute cassée et… et grinçante !
- Pour sûr qu’elle était pas engageante… Mais, un Berry est un Berry. Pis là on parlait de centaines de milliers !
- Pis elle nous a promis qu’on serait peinards et riches, après…
- Qu’on pourrait boire tout notre soul jusqu’à la fin de nos jours, même ! Suffisait juste qu’on vous rencarde, vous autres les mouettes…


Ici, les deux compères regardèrent Kanäe dans les yeux en tremblant, avant de lâcher finalement le morceau :


- C’est elle qui nous a embauchés et qui nous a dit d’appeler Seppen Town. Elle voulait qu’on dise comme quoi qu’on avait vu… j’sais plus qui. Le révolutionnaire primé, là.
- Mais il n’est pas là !
- Frank, laisse-moi causer ! On l’a jamais vu ce pignouf, mais on s’est dit que ça n’pouvait pas faire de mal de voir des mouettes pour une fois, même si c’était qu’une blague ! Mais après le coup de fil… elle nous a parlé de la maison et de la trappe… pis comme quoi qu’on n’était ses complices maintenant, et qu’on avait plus le choix.
- Plus le choix, m’dame ! Elle nous a roulés après le coup de fil ! Elle nous a forcés qu'on vous dit !


Et si jamais Kanäe posait la question fatidique pour s’enquérir de la nature de la demande, un bruit sinistre retentirait derrière elle.




La chauve-souris et les marines traversèrent donc le tunnel empoussiéré et perclus de toiles d’araignées. Compte tenu de l’apparente décrépitude de l’endroit, ces dernières passeraient sans doute inaperçues… alors qu’un œil attentif aurait trouvé un aspect étrange à ces dernières, plus robustes et organisées dans les coins sombres des murs qu’un simple piège à insecte traditionnel. En réalité, Elina avait tissé tout un réseau de fils élastiques dans la salle au bout du tunnel, qui n’attendaient qu’une seule chose : qu’on les libère. L’assassin ne pouvait le savoir, puisqu’elle n’était pas arrivée à temps, mais l’ordre donné par Kanae allait jouer contre sa petite troupe : descendre, ouvrir toutes les portes et rester devant jusqu’à nouvel ordre.

Elle aurait jubilé de nouveau.

Si les marines ouvraient effectivement les deux portes, le piège de l’araignée se refermerait sur eux. À la seconde où le vantail pivoterait, les fils élastiques se rompraient et laisseraient tomber le lampadaire à huile sur la table jonchée de verres d’alcool, ainsi que les torches sur le sol. Les braseros entreraient en contact avec la liqueur, mais également avec une salle préalablement aspergée de parfum bon marché. Le résultat serait immanquablement explosif ! Les flammes viendraient lécher rapidement les murs et, pour les plus malchanceux, les habits voire les cheveux.

De chasseurs appâtés par la gloire, ils se retrouveraient proies tombées dans une embuscade en une fraction de seconde. Fort heureusement pour Elina, ce ne fut pas Kanäe mais ses troupes qui s’étaient aventurées en sous-sol. Si d’aventure elle avait opté pour l’inverse, elle aurait été obligée de venir la chercher pour la tirer hors des flammes ! Après tout, elle avait besoin d’elle vivante.




Elina arriva peu après que les deux piliers de bar soient passés aux aveux. Elle se plaça au sommet d’un haut meuble semblable à un buffet et attendit que son heure vienne, tandis que Frank et Dan parlaient et qu'elle tentait de comprendre ce qu'ils disaient malgré son ouïe amoindrie. Ils ponctuaient toutes leurs phrases de noms d’oiseaux l’un pour l’autre et cherchaient à minimiser leurs rôles. La Zoan était à peu près certaine qu’ils n’avaient jamais entendu parler du décret Decima. Les pauvres idiots… Mais leur longue prise de parole eut au moins le mérite de lui faire gagner du temps. Alors qu’ils assuraient avoir eu la main forcée, la Zoan estima que les marines devaient avoir rejoint la salle et probablement activé son piège à l’heure qu’il était. Elle endossa subitement sa forme hybride et fit basculer le buffet sur la trappe, de manière à la condamner en partie. Elle atterrit sur ce dernier et prit un malin plaisir à sourire à l’assistance, avant de déclarer d’une voix goguenarde :


- Messieurs dames, bonsoir. Ne vous occupez pas de moi, je viens juste récupérer votre officier !


Puis elle bondit en avant. D’un mouvement rapide, elle tenta de briser la cage thoracique du premier marine venu d’un coup de coude bien senti. Elle se réservait Kanäe pour la fin, puisqu’elle devait la garder en état… plus ou moins.







Elina était niveau 28 à l’époque.
En forme hybride elle est méconnaissable par rapport à sa forme humaine, et sa voix est désincarnée au possible.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Mer 22 Fév - 11:53

Face à face


Les deux ivrognes déballaient tout au fur et à mesure du temps et sous le joug de leur peur grandissante, plus les informations coulaient ; plus la verte comprenait ce qu’il se passait en arrière-plan. Et alors qu’ils abordèrent le thème d’une femme qui avait passé un coup de téléphone pour monter tout le stratagème, la verte attrapa ses dagues et se retourna vers la trappe en hurlant :

Norok, remonte !!!


Sur le coup elle ne pensa pas du tout aux hommes qui avaient accompagné le veilleur nocturne et ne se préoccupait de la santé et de la vie que de son compagnon de longue date. Mais alors qu’elle entendit le raclement de griffe contre le sol du tunnel, caractéristique de mouvement large de la bête ailée, l’armoire se laissa tomber avec une jeune femme le surplombant. La belle n’avait cependant d’humain que les caractéristiques principales mais présentait aussi des signes animals, un ennemi maudit… Le bruit du choc contre le sol fut accompagné d’un autre bruit suivit d’une détonation dans le sous-sol. L’armoire sur laquelle se trouvait l’assaillante se souleva légèrement sous le choc du feu passant sous la trappe.

Sur le plancher cependant, un premier choc avait eu lieu, la Toupex savait que son protégé pouvait se débrouiller, mais bouillonnante de rage elle avait répondu à la première offensive de l’araignée. Mise en garde par les ivrognes, elle avait pu se mettre en position et d’un bond, elle avait rejoint la position du premier attaqué. Kanäe brandit sa dague pour bloquer le coup de griffe tout en poussant son subordonné, mais la différence de puissance entre les deux femmes était trop grande pour lui permettre de simplement parer. Elle fut ainsi projetée contre le mur opposé à la Zoan sans ménagement, le choc lui causant une douleur vive dans le dos, Kanäe releva la tête en s’adressant à ses préposés.

Sortez vos armes à feu, ne vous approchez pas ! Tirez !


Probablement qu’Elina aurait eu le temps un de ses hommes avant que les autres n’aient pu envoyer la première salve mais elle ne pourrait sans doute pas tous les abattre avant d’encaisser quelques projectiles.

De son côté, la lieutenante reprenait ses esprits pour retourner au charbon, attendant que la tueuse reporte son attention sur un marin, la verte se jetterait alors sur elle le plus rapidement possible pour tenter de lui taillader la jambe. L’assaut serait également appuyé par les tirs des autres mouettes. S’ils ne pouvaient l’emporter, les gouvernementaux comptaient bien défendre la gradée.

Concernant cette attaquante, le groupe ne savait rien d'elle ; et si Kanäe avait déjà pu la rencontrer, elle ne l'avait jamais vu sous cette forme hybride et n'avait donc pu la reconnaître. Kokuro Elina faisait face à la marine tout en cachant son identité, Kanäe allait avoir du pain sur la planche.

***

Au sous-sol, comme s’y attendait l’organisatrice du piège, ni Norok, ni les explorateurs avaient été attirés par les fils de soie de la Zoan. Lorsque la bête entendit l’avertissement de sa maîtresse, il s’était retourné mais déjà le premier marin avait poussé l’une des portes et fut ainsi calciné par la déflagration ; de même que le second ouvreur de porte. Les deux autres furent soudainement happés par deux voiles noires et sentir compressés contre une surface douce, chaude et poilue. Le géant avait attrapé les deux plus proches les avait protégé grâce à ses ailes. Le feu avait rasé les murs et avait roussit les poils de Norok en lui infligeant quelques blessures légères sans pour autant le tuer ou le blesser gravement.

Les deux marines furent libérés une fois le déluge de flamme éteint, et tous trois tentèrent d’ouvrir la trappe, sans succès jusqu’alors.

© Codé par Kari Crown


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Ven 24 Fév - 17:22

Embuscade sur une mer glacée.














Le coude d’Elina allait entrer en contact avec le plexus fragile de sa cible, lorsque soudain la Zoan fut arrêtée par de l’acier. Elle arqua un sourcil lorsqu’elle constata avec stupeur que Kanäe avait été capable d’anticiper son geste et de réagir en conséquence ! La marine était décidément une épine dans le pied de la hors-la-loi. Cependant, si son temps de réaction fut surprenant, le développement de puissance brute de Zoan fut difficilement encaissé par la mouette. La marine aux cheveux verts fut projetée contre un mur, ce qui ne l’empêcha pas d’alerter ses hommes et de leur donner un ordre aussi logique qu’adapté à la situation : se tenir loin de l’hybride et l’attaquer à l’aide d’armes à feu.

Cependant si pareille stratégie aurait fonctionné sans aucun doute en temps normal, le résultat risquait d’être différent de celui escompté par la meneuse d’opération. Malgré leur supériorité numérique et la conformation relativement exiguë des lieux… quelques données manquaient à Kanäe, notamment le type de Zoan à qui elle avait à faire et son style de combat. Comment aurait-elle pu prévoir ce qui allait se dérouler devant ses yeux ? Probablement seul un officier habitué à combattre les maudits l’aurait pu.

Le cerveau d’Elina fonctionnait à plein régime. Sa cible principale semblait chercher à protéger ses hommes et était bien résolue à la contrer aussi souvent qu’elle le pourrait. Cela ne l’étonnait guère, compte tenu de la discussion qu’elles avaient eu sur Yakoutie plusieurs mois auparavant. Chassant de son esprit ces pensées parasites, l’assassin se concentra sur la situation présente. Les marines lâchaient leurs armes blanches pour certains, mais tous agrippèrent avec ferveur leurs pistolets, fusils ou carabines. Le plan était ingénieux : Kanäe l’occuperait tandis que ses hommes profiteraient d’éventuelles failles dans sa garde pour l’abattre à distance. Cependant, dans une pièce fermée et face à une ennemie plus rapide qu’eux, cette stratégie risquait fort de se retourner contre ces malheureux. De son côté, Elina n’avait pas perdu une miette de la scène tandis qu’elle décortiquait le plan supposé de ses adversaires.

En quelques coups d’œil, l’araignée avait fait son choix et fonça. Elle bondit en direction d’un homme qui était armé d’un fusil depuis le début mais, au dernier moment, piqua sur le côté pour changer de proie. Elle bifurqua ainsi vers un autre marine qui avait lâché une arme blanche avant de se saisir gauchement d’un pistolet à silex. De toute évidence, malgré sa formation qui se voulait complète, l’homme serait bien moins à l’aise avec une arme à feu qu’avec son équipement de prédilection… et il paniquerait sans doute en voyant la monstruosité lui foncer dessus ! Il tirerait alors peut être aussi vite que possible pour tenter de toucher l’assassin.

Et c’était bien ce qu’elle espérait.

Loin de vouloir s’en prendre à ce marine-ci, Elina cherchait à brouiller les pistes et à retourner la tactique des marines contre eux. Puisqu’elle se situait au centre de leur petit groupe, s’ils tiraient, ils risquaient de toucher leurs camarades. D’autant plus si elle se plaçait dans l’exacte trajectoire entre l’arme de l’un d’eux et le corps d’un de ses coéquipiers… avant de disparaître soudainement. Tout ce qu’elle avait à faire, était de les forcer à presser leurs gâchettes dans l’espoir de l’atteindre ! Ce pourquoi elle arma un coup visant le visage de sa proie… avant de changer radicalement de stratégie.


- Shunpo ! scanda-t-elle soudain de sa voix désincarnée.


En un battement de cil, l’araignée changea une nouvelle fois de proie. Elle espérait ainsi perdre les marines grâce à son déplacement particulier, mais également réduire leur nombre drastiquement. Elle réapparut soudain face à un troisième marine, griffe en avant, et chercha à lui trancher le cou d’un mouvement sec et précis. Dans le meilleur des cas, l’hypothétique échange de coup de feu entre ses deux cibles précédentes pourrait faire une voire deux nouvelles victimes… et diminuerait drastiquement le nombre d’opposants.

Néanmoins, elle n’était pas sotte au point de se croire invincible. Elle savait que l’effet de surprise et de terreur ne durerait qu’un temps dans le cœur de ces hommes pris au dépourvu. Leur entrainement finirait par reprendre le dessus et ils s’organiseraient pour riposter. Ainsi, après son attaque éclair, elle utilisa un deuxième Shunpo pour bondir au plafond et s’y accrocher sous la forme d’une araignée minuscule. Discrètement, elle vint se positionner au-dessus d’un marine qui tiendrait encore debout… tandis que les coups sur le buffet commençaient à se faire entendre.

Les renforts n’étaient pas loin, elle devait faire vite.






Résumé:
Elina fait mine d’attaquer un fusilier, puis bifurque vers un sabreur ou un lancier qui s’est équipé d’une arme à feu. Elle fait en sorte de se retrouver pile entre sa deuxième proie et le Fusillier. Puis elle utilise un Shunpo pour bondir à grande vitesse sur un troisième marine et le lacérer d’un coup de griffe, en espérant que le tir désespéré du deuxième marine touche le premier dans la manœuvre.


Technique utilisée:
Shunpo: (lvl 28)
La maîtrise de ses transformations en Nephila et en forme hybride lui permet de combiner un grand bond en avant et une transformation en araignée minuscule, avant de réapparaitre en forme hybride. La technique donne l’illusion qu’elle disparait avant de réaparaitre au corps à corps. La force de propulsion couplée à sa petite taille lui octroie une vélocité un peu plus importante mais, contrairement au Soru, sa vitesse n’est pas drastiquement augmentée. Plus l’écart de niveau avec sa victime est grand, plus l’effet est important, et vice versa.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Ven 24 Fév - 18:06

Berezina


Kanäe n’en revenait pas, alors qu’elle voyait en son plan la chose la plus logique à faire, le monstre devant elle adoptait une technique de contre idéale. Ces abrutis de subordonnés paniquaient si bien que le second attaqué en vint à tirer en fermant les yeux, la balle passa loin de l’assaillante et fin atteindre le lobe de l’oreille du premier attaquant qui sous la douleur laissa lui-même fuser un projectile. La balle ainsi tirée loupa également Elina, bien évidemment, et vint se ficher dans le crane du premier tireur. Corrélativement, l’araignée humaine venait de trancher la gorge d’un des autres marines. Sur cinq gouvernementaux, deux avaient déjà trouvé la mort sous les yeux effarés de la Toupex qui appela les deux autres, dont le blessé.

En rang face à l’ennemi ! Ne vous placez pas dans la ligne de mire de vos camarades ! Idiots vous n’avez rien appris !?


Au milieu de toute cette agitation, la verte commençait gentiment à perdre son sang-froid, elle savait quoi faire et comment lutter efficacement mais devait se rendre à l’évidence : l’ennemi était d’une autre trempe qu’elle et ses hommes.

Alors que les deux survivants glissaient et courraient vers elle pour se mettre côte à côte, visant la Kokuro, la chef d’escouade vint se placer devant eux pour parer à toute attaque au corps à corps de… Mais où était-elle !? La belle l’avait vu sauter vers le plafond mais l’avait vu disparaitre. Immédiatement, cette action lui rappela quelque chose, un mouvement incompréhensible qu’une jeune civile avait effectuée quelques mois plutôt devant elle, face à un hors-la-loi. Si elle avait déjà vu Elina faire cela, elle ne fit pas le lien. Après tout, que ferait la civile si loin de son île. La mouette scrutait la pièce attendant de voir réapparaitre son ennemi, se préparant à parer si elle le pouvait mais n’étant certaine de rien. La situation se présentait plus que mal.

Sous la trappe, Norok et les deux soldats continuaient à frapper la trappe dans le but de l’ouvrir jusqu’à ce que la chauve-souris géante prenne une autre voie : la destruction. Retranchant les babines, le veilleur se jeta violemment sur la trappe, dents en avant les plantant alors avec force dans le bois qui ne put que céder. Les deux mouettes, se pensant victorieuses, se rendirent alors compte de ce qu’il se trouvait derrière : un nouvel obstacle. Norok se jetterait dedans environ au même instant que choisirait Elina pour réattaquer, libérant alors les deux marines qui entreprendraient de tirer des salves en prenant soin, eux, de ne pas tirer sur leurs amis.

***
***
***

Sur le port, un nouveau navire de la marine se présentait, des renforts inattendus, inespérés et surtout, incroyablement salvateur. A bord se trouvait le colonel J.J Dudes, un homme à la puissance monstrueuse, au haki de l’armement réputé mais à la lenteur physique et mentale d’une importance toute aussi importante. Il invectivait ses troupes en beuglant comme un animal bovin.

Bah alors !!! Elle est où la ptite bordel ! Elle se trimballe quand même avec une bestiole énorme nan ! Bah alors, on me la trouve ! Dépêchez-vous les jeunes ! On va casser du révo !


Il accompagna sa réplique d’un rire gras et d’une énorme claque sur la poitrine : il avait hâte d’en découdre.

© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Mer 1 Mar - 18:04

Embuscade sur une mer glacée.














Kanäe avait décidément du plomb dans la tête. Elle avait tout de suite repris les événements en main, arrangé le positionnement de ses sous-fifres empotés et ramené un peu de discipline dans les rangs. Contre un ennemi conventionnel, cela aurait été amplement suffisant. Cependant, se battre contre une Zoan était une tout autre paire de manches ! L’assassin se situait à présent juste au-dessus du trio, et elle attendait son heure pour étriper le marine à la gauche de Kanäe. Au fond de la pièce, des coups répétés se faisaient entendre sur la trappe, signalant encore une fois que le piège de l’araignée n’avait pas fonctionné au mieux. Elle avait beau avoir des bouchons d’oreilles qui lui occluaient en partie ses conduits auditifs, la Zoan pouvait ressentir la brutalité des chocs. Ainsi, elle s’attendait à se voir assaillir par un nombre inconnu de survivants, en plus des marines présents dans la salle. Lorsque soudain les coups stoppèrent un bref instant, Elina comprit qu’il était temps d’agir.

Sous la forme d’une petite araignée, elle descendit rapidement le long d’un fil pour se retrouver dans le dos de sa cible. Au moment même où la trappe explosait en morceaux, la Zoan reprenait sa forme hybride et brisait les cervicales du pauvre homme d’un coup sec. Elle s’attendait à une réplique instantanée de Kanäe, aussi bondit elle en arrière pour non seulement tenter d’esquiver l’attaque, mais également estimer la teneur des renforts d’un bref coup d’œil. Deux autres marines et cette maudite chauve-souris… Elle allait devoir s’occuper d’eux également !

L’araignée maintint son attention sur l’officière et tenta de garder ses distances avec la mouette, tandis qu’elle tissait une grande quantité de toile gluante. À la seconde où la chauve-souris était apparue, Elina avait compris que le reste du combat découlerait de sa capacité à neutraliser cet animal. Aussi, elle fit mine de se concentrer sur son combat avec Kanäe et d’esquiver au maximum ses attaques… mais elle se pressa de son mieux pour tisser de la soie et, une fois sa technique prête, fonça sur le chasseur nocturne d’un déplacement rapide. Elle avait fait mine de bondir vers Kanäe, de sorte à ce qu’elle marque un temps d’arrêt et, peut-être, n’ait pas le temps de prévenir sa réelle cible.


- Shunpo, lâcha d’un souffle l’araignée.


Elle se contrefichait des simples marines qui semblaient trop faibles pour la contrer. Mis à part la jeune femme aux cheveux verts, seule la bête ailée pourrait lui poser problème. Aussi elle prévoyait de la clouer au sol et, si possible, de l’assommer une bonne fois pour toute ! Elle essayerait donc de réapparaître au-dessus de la bête, avant de lancer un énorme filet de toile gluante sur ses ailes pour l’empêcher de prendre de nouveau son envol.


- Zurui Ami !


Dans le cas où la chauve-souris serait effectivement touchée par la soie et ses ailes embourbées dans de la toile gluante, l’araignée tenterait de l’assommer d’un grand coup à deux mains derrière le crâne. Elle ne se retiendrait pas, de peur de voir sa proie résister et pousser un autre hurlement infâme… Si jamais elle manquait son but pour une quelconque raison, elle tenterait d’égorger un marine d’un coup de griffe précis avant de se mettre à couvert d’un autre bond. Dans tous les cas, le combat s’était un brin compliqué depuis que son piège n’avait pas fait son office… et cela contrariait l’araignée.




De leur côté, les deux civils s’étaient tout de suite planqués dans un coin et tremblaient sans un bruit. Ils cherchaient à se faire tout petit et, surtout, tentaient de sauver leur peau. Ils guettaient tous deux une occasion rêvée pour se carapater vite fait mais, pour le moment, la trouille des affrontements les clouait au sol !

Dans quoi s’étaient-ils encore fourrés ?







Techniques utilisées :

Shunpo: (lvl 28)
La maîtrise de ses transformations en Nephila et en forme hybride lui permet de combiner un grand bond en avant et une transformation en araignée minuscule, avant de réapparaître en forme hybride. La technique donne l’illusion qu’elle disparaît avant de réapparaître au corps à corps. La force de propulsion couplée à sa petite taille lui octroie une vélocité un peu plus importante mais, contrairement au Soru, sa vitesse n’est pas drastiquement augmentée. Plus l’écart de niveau avec sa victime est grand, plus l’effet est important, et vice versa.

Zurui Ami : (lvl 16)
Elina prend son temps pour tisser une toile complexe et compacte. Elle finit par la lancer sur un adversaire sous la forme d’un filet de soie résistante, d’un mètre de rayon, qui se déplie instantanément. Elle peut utiliser n’importe quel type de fils pour cette technique, à partir du moment où elle sait les créer (ex : fils gluants lvl 18).
- Forme hybride standard et forme araignée bolas.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Mer 1 Mar - 18:54

Changement de stratégie


Une catastrophe, une véritable catastrophe se déroulait maintenant sous les yeux de la Toupex qui ne pouvait rien faire face à cette femme hybride inconnue, qui disparaissait, réapparaissait pour tuer, sautait hors de portée avant de pouvoir être touchée : une plaie.

Car oui, au moment où la verte avait entendu le bruit de strangulation qui provenait de son camarade derrière elle, elle s’était retourné avec empressement en donnant un coup de dague qui n’avait même pas effleuré l’ennemi. Le second marine encore en vie avait tiré mais lui aussi n’avait pas atteint son but et n’avait réussi qu’à mettre une balle dans le cadavre de son collègue et ami. Mais le même temps, alors que la cible primaire tombait, la trappe et le fond de l’armoire avait volé en éclat sous l’impulsion bestiale de Norok et les poussés répétées des deux autres branques du groupe de Kanäe. Dans sa tête, outre la joie de retrouver et Norok et la stratégie à mettre en place devant cet assassin, la belle se demandait ce qu’elle avait fait au bon dieu pour avoir eu sous ses ordres une bande d’abruti qui se tiraient dessus les uns les autres, qui ne savait se servir d’un simple pistolet, sans même parler de leur réactivité d’huitre. Si ils étaient tombé sur le révolutionnaire recherché, il ne faisait peu de doute que le résultat aurait été le même à savoir que la lieutenante aurait du tout faire par elle-même. Soudain, la stratégie reprit le dessus dans son esprit, toute mise en place logique ne fonctionnait pas du fait de l’écart de puissance, elle se rappela alors les paroles de son mentor : « quand t’as l’impression que rien de réfléchi ne marche, joue sur la surprise ». Si la logique n’y faisait rien, place à l’illogique.

Norok, hurle.


De l’autre côté, l’assaillante avait fait une passe et fonçait vers Kanäe qui s’était préparé à la recevoir, mais finalement elle n’était pas la cible, Elina visait Norok finalement. Cependant l’ordre était passé et la bête ne s’était pas fait prier pour avoir mis la demande à exécution, il hurlerait avant même qu’Elina n’arrive sur lui. Mais les deux mouettes ne se doutaient pas qu’elle avait prévu le coup et avait mis en place des petits bouchons d’oreille. Cela ne filtrerait pas tout mais pourrait peut-être la ralentir la tueuse.

En fin de compte, elle arriverait probablement à ses fins en assommant Norok, malgré toute sa force, elle ne pourrait l’envoyer dans les bras de Morphée que pour quelques minutes, une bête de ce style, ça avait la tête dure. De plus, si elle avait perdu du temps à bloquer par sa toile et assommer le veilleur, le reste des marines avaient pu se rassembler, les trois survivants autres que la verte avait alors pu se regrouper près de leur chef et avait déjà mis en joug l’ennemi, une fois un peu écartée du prisonnier, ils tireraient ensemble une salve. Le groupe ne ferait probablement pas long feu mais infliger une blessure à cette femme était toujours bon à prendre. La gradée quant à elle, se préparait à contrer une nouvelle offensive mais ne pouvait que constater ses faiblesses.

***

J.J se baladait sur le pont de son navire en attendant le rapport de ses hommes et en tournant en boucle une idée dans sa tête : Où est la gamine ? Il se souciait de la verte pour la simple et unique raison que le mentor de celle-ci avait été le sien bien des années auparavant. Il avait donc entre ces deux-là une liaison qui les liait, un lien presque illogique d’ailleurs. Mais quoiqu’il en soit, il devait la trouver. Il fut enfin tirer de sa réflexion par un marin d’un certain âge.

Colonel Dudes, nous n’avons pas trouvééééééééééééééééééé…


Il n’avait pas pu finir car venait de prendre une baffe de son supérieur. Rappelons à ce niveau-là que cet homme avait une force gigantesque et donc cette baffe avait projeté sa victime sur plusieurs mètres, le faisant passer au-dessus du bastingage et tomber directement dans l’eau. Un majestueux et harmonieux « Plouf » avait accompagné la scène bientôt coupée par une nouvelle exclamation du balourd concernant deux de ses subordonnés.

OOOOH ! Vous allez le chercher bordel ! J’ai dû l’assommer, il va se noyer bougez-vous !


Une jeune mousse, plus jeune encore que la Toupex, vint trouver le chef dans l’intervalle pour lui notifier le fait qu’un cri animal perçant avait été entendu dans la partie haute de la ville.

Ah bah voilà ! Pas compliqué bon dieu ! Toi ! La mousse ! Je te fais passer sergent en rentrant ! Bon aller, on bouge les feignasses !


J.J Dudes était excessif, mais il était un homme de conviction, et là sa conviction était de casser toutes les dents de l’ennemi en présence.

© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Jeu 2 Mar - 21:13

Embuscade sur une mer glacée.














La Zoan avait, une fois encore, sous-estimé la chauve-souris. « Norok » avait réagi en un temps record à l’ordre de Kanäe et s’était mise à brailler de toutes ses forces ! Malgré ses bouchons de toile, les ondes sonores arrachèrent des grognements de douleur à l’araignée. Son Shunpo en fut perturbé et, au lieu de se retrouver pile au-dessus de sa cible, elle fut déviée vers la gauche. D’un petit bond, elle s’approcha de la nuisance et lança de manière adroite ses filets de toile gluante pour enserrer les ailes de ce maudit animal. Elle eut le plaisir de le voir se faire clouer au sol, juste avant qu’elle ne l’assomme de toutes ses forces. Néanmoins, les vociférations de Norok avaient quelque peu perturbé l’araignée… aussi ne comprit-elle que trop tard qu’elle avait fait une erreur.

Elina entendit la salve de détonation dans son dos, et eut à peine le temps de se retourner. Elle écarquilla les yeux devant les fusils braqués sur elle, et ne trouva pas la ressource nécessaire pour reprendre la taille d’une araignée minuscule assez vite. Elle tenta tant bien que mal d’esquiver, mais n’eut pas même la possibilité de débuter un mouvement. Une première balle vint se loger dans sa chair au niveau du bras gauche, arrachant un grognement à l’assassin. Une deuxième perça son flanc droit et ressortit pour se ficher dans le mur derrière elle. La troisième ripa contre un morceau de son exosquelette, le coup ayant été trop mal ajusté pour pénétrer la chitine. Elle dut mettre un genou à terre et tisser en extrême urgence de la toile pour arrêter l’hémorragie. L’araignée écumait de rage et de douleur. Elle avait prévu de jouer avec eux encore un peu… mais à présent, elle allait tous les étriper !


« Du calme », s’obligea-t-elle à penser. « Je dois ramener Kanäe vivante ! »


Ainsi, malgré la furieuse envie de réduire en charpie ces pauvres larves qui l’avaient blessée, Elina tenta de se rasséréner. Elle releva la tête vers le quatuor, une lueur mauvaise dans le regard. Son esprit froid et méthodique reprit rapidement le dessus, mais ses yeux en revanche firent très bien passer le message : la fête était terminée. D’un rapide bond latéral, elle se replaça auprès de Norok de manière à placer l’animal entre elle et les fusils, puis elle mit sa griffe droite bien en évidence, avant de la placer sous la gorge de la chauve-souris. D’une voix grinçante, la Zoan lança son ultimatum aux marines en face d’elle, bien décidée à leur rendre la monnaie de leur pièce :


- Jetez vos armes, ou je l’égorge.


Ses pupilles rouge sang dévisageraient un à un les marines, de sorte qu’ils comprennent qu’elle ne plaisantait pas. Il ne s’agissait aucunement d’une menace en l’air ou d’un bluff et, vu le carnage qu’elle opérait depuis tout à l’heure, on aurait pu croire qu’un cadavre de plus ne ferait pas de différence ? Cependant, Elina savait de source sure que Kanäe adorait les animaux. Elle en voulait pour preuve son attitude avec le Yéti qui avait provoqué leur rencontre, quelques mois auparavant sur Yakoutie. Elle s’était bien plus souciée du devenir de la bête mythique que de quoi que ce soit d’autre… aussi, voir une chauve-souris géante à ses côtés ne pouvait signifier qu’une chose : il s’agissait d’un otage de choix. La jeune marine allait sans doute hésiter, se triturer les méninges pour tenter de la sauver, peut-être même essayer de négocier avec l’araignée pour que « Norok » ait la vie sauve…


« Mais elle finira par céder. », pensa l’araignée. « Ou si tel n’est pas le cas, elle tentera une action désespérée pour sauver son animal de compagnie… Je suis gagnante dans les deux cas. »


Tout du moins, c’était ainsi que réfléchissait la Zoan, persuadée qu’elle n’avait aucun autre adversaire que ces trois soldats et leur officier qui, elle l’espérait, serait à présent dans l’embarras le plus profond. Car si leur supérieure préférait les désarmer plutôt que de sacrifier un animal, jeter en pâture à un monstre trois honnêtes marines plutôt que de perdre une chauve-souris... que pourraient-ils en penser ? Elle souhaitait bien semer la zizanie dans leur petite équipe, quelque soit la réaction de Kanäe... puis terminer le travail rapidement avant de s'éclipser avec sa prisonnière.




Dan et Frank avaient visualisé toute la scène en tremblant. Ils balançaient entre supporter la marine ou fuir leur opposante monstrueuse. Après tout, leur sort dépendait très certainement du vainqueur et, pour l’instant, ils avaient fortement l’impression que les mouettes étaient dans une sale posture ! Cependant, en voyant la femme araignée prendre en otage la chauve-souris, ils finirent par conclure que ça puait vraiment pour les marines.

D’un regard apeuré, ils se demandèrent si, de toute façon, leur sort n’était pas déjà décidé… La chef marine ne leur faisait pas confiance, et l’autre monstruosité n’avait franchement pas l’air jouasse ni rassurante.

Ils n’allaient pas passer la nuit à ce rythme-là !






Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Jeu 2 Mar - 22:36

Eh bah alors !


BAISSEZ VOS ARMES !


La voix de la Toupex avait déchiré le silence qui s’était installé depuis la mise en garde de la fraichement blessée. Le cœur de la verte avait cessé de battre, son souffle était coupé et son cerveau à l’agonie, elle voyait Norok, emprisonné, menacé par une inconnue à cause d’un concours de circonstance. La belle finit elle-même par lâcher ses dagues qui vinrent se planter dans le sol de chaque côté d’elle. Elle fit alors un pas en avant, les mains levées vers le ciel pour montrer sa totale coopération. Au fond d’elle, elle bouillonnait mais ne pouvait rien faire ; tout assaut irréfléchi pouvant entrainer la mise à mort immédiate du veilleur nocturne. Tout était donc terminé, et elle décida de jouer ses dernières cartes en attendant un miracle, un coup du destin, ou plutôt un coup de J.J Dudes, enfin elle ne savait pas qu’il était là… Elle joua donc, la sincérité.

Arrêtons de jouer, vous ne vous êtes pas donné tant de mal uniquement pour venir tuer quelques gouvernementaux. Qu’est-ce que vous voulez sale rapace ? Assez de sang à couler, et je ne peux me permettre de voir celui de cet animal se mêler à celui des morts. De plus, laisse-moi t’assurer que si tu le mets à mort, mes hommes ne te louperont pas.


Les dés étaient jetés et la vie de Norok ne dependait que du destin et du bon vouloir d’Elina…

Que de cela ? Bien sûr que non !

***

Aller les filles on se bouge ! La gamine attend, si elle se fait buter, le vieux va encore m’engueuler comme pas possible.


Autour de J.J, les hommes restaient très sobres mais néanmoins très tendus, ils savaient pertinemment que s’ils faisaient un pas de travers, le colonel allait leur mettre une baigne digne des plus grands dieux de l’Olympe. Ils stressaient, et en conséquence tiraient des têtes de six pieds de long. Cela donna un peu plus de raison au Dudes pour taquiner un peu ses troupes.

Bah alors mesdemoiselles ? On a ses petites périodes ? Arrêtez de faire la gueule, on dirait ma femme quand je tente une rapprochement sournois ! Hein il a compris !


Il accompagna ce « Hein il a compris » d’un rire gras et d’un énorme coup de coude à l’homme le plus proche qui n’avait pas anticipé le coup suivant la blague grivoise et qui fut projeté sur le pavé de la rue. Entraînant un nouvel exploit verbal de la part du chef de fil !

Mais c’est pas possible bon dieu ! Vous êtes tous des manchots ou quoi !? Vous avez picoler avant de venir ? Ah lalalala… Bon c’est là la baraque ?


La mousse, future sergente, lui notifia qu'il s’agissait effectivement de la maison tant recherchée. Dudes entra alors en plein dans son rôle de leader sans pour autant devenir un homme plus mesuré.

Bon les gars, on encercle la baraque, moi… j’y vais. Gamine suis moi, tu seras ma subordonnée en chef maintenant, mate un peu le mâle en action ! Mais l’dit pas à ma femme hein !


Dans l’instant, la brute s’avança vers le mur et donna un énorme coup de poing dedans, envoyant alors gicler la moitié du mur gauche sur Norok et Elina devant les yeux effarés de la Kanäe. Norok ne mourrait pas pour ça car il avait les os durs. Mais, la verte regardait le balourd arrivé avec des yeux béats. Elle n’eut pas le temps de demander à J.J qu’elle connaissait bien ce qu’il faisait là avant que celui ne sorte son traditionnel :

Bah alors, on attend pas J.J ?


Elina venait probablement de se prendre un bout de mur, alors qu’allait-il advenir de cette intrigue ?

© Codé par Kari Crown



Dernière édition par Kanäe Toupex le Lun 6 Mar - 8:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Sam 4 Mar - 11:39

Embuscade sur une mer glacée.














- BAISSEZ VOS ARMES !


L’araignée sourit devant la réaction instantanée de Kanäe. Elle n’aurait pas pu rêver mieux ! De toute évidence, Elina avait touché dans le mille pour faire cesser toute résistance de la part de la marine. Les fusils furent jetés, les dagues lâchées et, bientôt, les mouettes se montrèrent bien plus coopératives et dociles. C’était la situation rêvée ! Les quelques paroles de Kanäe surprirent la Zoan. Cette dernière s’écarta à pas lents de la chauve-souris géante, pour se rapprocher de la jeune femme sans la quitter des yeux. Une fois à portée de bras, elle s’arrêta et lui sourit de plus belle avant de lui répondre de sa voix désincarnée :


- Il ne me semble pas que vous soyez en position de proférer la moindre menace, petite marine. Quant à ce que je veux… Ma foi c’est très simple.


Soudain, la Zoan disparut de nouveau et réapparut devant les marines restés derrière leur officier. Elle profita du fait qu’ils soient désarmés pour les écharper en quelques instants. Alors seulement, elle se retourna vers leur chef d’escouade pour lui répondre :


- Je suis venue pour vous, tout simplement.


Tout à coup, alors qu’elle savourait sa victoire, tout bascula. La situation se modifia drastiquement en une fraction de seconde et, alors qu’elle s’apprêtait à assommer Kanäe, l’assassin suspendit son geste dans l’instant en entendant un fracas innommable. Devant les yeux éberlués des deux jeunes femmes, le mur de la bâtisse fut fracassé et un homme paré d’une tenue d’officier entra avant de beugler d’un air grossier.


« Des renforts ?! », s’écria en pensée l’araignée. « Mais… comment ?! »


Elina était estomaquée. Son coup de fil était censé être tout juste assez inquiétant pour dépêcher un navire de routine ! Se serait-elle trompée quant aux manœuvres standards de la marine ? Les maudits ! Elle reprit contenance bien vite et tenta de retrouver son calme. Si elle-même avait été surprise par le retournement de situation, sans doute en irait-il de même pour Kanäe et ses collègues. Ses blessures au bras et au flanc allaient la désavantager, mais peut être pourrait-elle s’en sortir si elle agissait vite ! Si elle laissait l’avantage aux marines, elle le paierait cher. Aussi, elle tenta de prendre de court l’escouade tout juste arrivée en retournant leur propre armement contre eux. Elle se baissa et ramassa sur les cadavres une grenade fumigène qu’elle dégoupilla avant de la balancer vers l’entrée.

Elle devait gagner du temps et s’enfuir avec l’un des deux officiers… Mais son projet commençait sérieusement à sentir le roussi !




Dan et Frank étaient partis pour s’enfuir à toutes jambes, lorsque la marine craqua et ordonna à ses hommes de baisser leurs armes avant qu’ils se fassent zigouiller. Mais la seconde suivante, une n’ième perturbation les cloua sur place ! Un mastodonte fracassa le mur de la maison abandonnée et entra en saluant la place comme un beauf’ !

Instantanément, les deux hommes se regardèrent et se ruèrent vers leurs sauveurs en gueulant comme un seul homme :


- C’est elle ! La femme araignée ! C’est à cause d’elle tout ça, m’sieur le marine !


Les deux loustics ne perdaient pas le Nord et tentaient toujours de se dédouaner…






Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Lun 6 Mar - 8:51

J.J EN ACTION


L’entrée fracassante de J.J avait laissé quelques marques au sein de la maison, Norok était en partie ensevelit, Elina avait eu la chance de s’approcher de la Toupex et donc de ne pas prendre le mur sur le coin de la tête. Dans le trou formé, se tenait J.J, fier comme Artaban, les mains sur les hanches. Il était par ailleurs accompagné d’une jeune femme qui fixait les pierres au sol, probablement en se réjouissant que le colonel Dudes l’apprécie tant. Plus tôt, des hommes avait pris des coups équivalents à celui que venait d’encaisser le mur et elle n’aurait pas aimé se retrouver dans la même situation.

Du côté du plus haut gradé, celui-ci commença à marcher vers « la petite fleur » de son mentor avant d’être stoppé par une grenade fumigène, apparemment l’assaillante comprenait que les choses tournaient à son désavantage et tentait donc de la jouer fourbe. Cette manœuvre déclencha un rire gras dans la gorge du Dudes qui s’empressa de se moquer sa nouvelle adversaire.

C’est tout !? Ca essaye de tuer la petite et ça ne sait faire que me balancer de la fumée ? Tu te crois à un concert de hard-rock ou quoi gamine ?


Oui, J.J était comme ça, avant d’entamer un combat, il aimait préparer le terrain et chauffer un peu son adversaire histoire que celui-ci soit un peu irrité et se jette de toutes ses forces dans la bataille. La première chose à faire pour le bourru colonel était de mettre la lieutenante à l’abri, se rappelant encore une fois que son mentor l’avait dépêché ici et qu’il ne pouvait échouer. La fumée était donc son premier obstacle car il l’empêchait de voir où se trouvait les différents instigateurs de cette intrigue. Mais alors qu’il allait s’occuper de ce problème, le Goliath sentit quelque chose tirer sur son pantalon et vit alors deux espèces de clochard le suppliant à genoux en remettant la faute sur « une femme araignée ». L’homme à la force de géant leva le bras et d’un coup frappa les deux ivrognes en hurlant :

Dégagez de là les civils !


Dans son esprit, la mouette musclée venait de sauver la vie de deux innocents, il les avait éloignés du combat, tout simplement. Dans la réalité, les choses étaient différentes, les deux soulards avaient encaissé le coup de plein fouet, les emmenant l’un comme l’autre, dans un abysse comateuse. Le Dudes n’avait pas attendu une seconde pour mettre son plan à exécution, il écarta les bras et frappa dans ses mains en direction de la fumée, une sorte d’applaudissement titanesque les bras tendus.

SLAP WAVE !


Il était un homme incroyable, sans nul doute. Comment l’affirmer ? Il donnait lui-même des noms à ses techniques, gage donc d’une grande puissance et d’une grande sagesse.

Quoiqu’il en soit, l’effet fut immédiat, du choc provoqué par les mains de l’attaquant, une vague d’air se souleva et balaya rapidement la fumée pour retrouver une situation quelque peu différente de celle vue avant le coup d’éclat d’Elina. Kanäe avait profité de la fumée pour se ruer à l’intérieur, vers l’endroit où se trouvait Norok. Si Elina ne l’avait pas intercepté, elle serait actuellement en train de dégager son acolyte ailé, le cas échéant J.J viendrait se placer devant elle pour affronter lui-même la maudite.

Si Elina avait mis la main sur la verte, le Dudes prendrait le temps de la réflexion mais ne laisserait surement pas s’échapper avec la petite fleur.

En tout état de cause, il verrait bien à un moment ou à un autre la tueuse, et surtout son apparence laissant donc échapper :

Cool, j’adore casser du Zoan.


© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Ven 10 Mar - 22:07

Embuscade sur une mer glacée.














La grenade fumigène lui avait permis d’empêcher les tireurs restés en arrière d’ouvrir le feu. Certes, s’ils étaient du même acabit que ceux qu’elle venait d’envoyer dans la tombe la Zoan ne risquait pas grand-chose… Mais elle avait suffisamment sous-estimé la dangerosité de la situation pour cette nuit. Ainsi, elle s’offrait un minimum de répit en ne combattant qu’un voir deux officiers. Le colonel nouvellement arrivé accueillit la manœuvre avec une remarque digne d’un demeuré. Cet homme était décidément soit un profond imbécile, soit un fieffé arrogant à qui elle allait rabattre son caquet. Cependant, l’araignée put trancher lorsqu’elle entendit la réplique de la brute face aux suppliques des deux civils…


« Un sombre et funeste crétin de plus chez les mouettes. », soupira-t-elle avant de se reprendre.


Elle n’avait pas de temps à perdre.

Le fumigène la gêna quelque peu pour se déplacer mais, contrairement à ses adversaires, elle était seule ici. Ce qui signifiait qu’elle n’avait nullement à s’inquiéter d’éventuels dommages collatéraux ! Elle sauta pour s’accrocher au plafond et se déplaça vers la position supposée du mastodonte, puisqu’elle l’imaginait mal se déplacer tant il semblait confiant et, il fallait l’admettre, tant elle le prenait pour un benêt. La Zoan tissa une grande quantité de toile tout en progressant vers le colonel, ou tout du moins sa dernière position connue. Elle allait se lancer à l’assaut lorsqu’un soudain claquement de main dantesque lui fit écarquiller les yeux. La « Slap Wave » de son nouvel opposant avait rapidement dégagé la salle de toute fumée ! Elina avait maugréé, puis avait patienté un bref instant en tant que petite araignée afin de préparer son assaut suivant.

Kanäe avait, sans surprise, décidé de se jeter vers Norok pour le libérer des pierres et des toiles qui lui étaient tombées dessus. Cependant, l’araignée ne l’entendait pas de cette oreille. De manière synchronisée, elle reprit sa forme hybride et passa à l’attaque :


- Zurui Ami ! lança-t-elle pour la seconde fois.


Cette fois-ci, elle espérait bien prendre par surprise et Kanäe et son supérieur en lançant sans crier gare un filet de soie gluante pour ficeler la marine au sol. Par la même occasion, le filet recouvrirait les débris du mur et rendrait le déblayage plus difficile encore… Sans même attendre de voir le résultat de la manœuvre, elle fonça d’un bond rapide à la rencontre du colosse. Elle s’attendait, évidemment, à le voir contre attaquer comme le bœuf qu’il était en lançant une attaque frontale. Aussi, si jamais il répliquait de la sorte, l’assassin utiliserait une technique d’esquive pour passer outre sa riposte en se transformant de nouveau en araignée minuscule, avant de reprendre sa forme hybride et de tenter de donner un coup de poing à la gorge du nouveau venu :


- Kaihi !
.

D’un bond, elle tenterait de se mettre à l’abri pour empêcher le colonel de prendre le dessus, et ainsi garder pleine maitrise sur le rythme du combat. Quelques pas plus loin, elle pourrait entendre la rodomontade de son vis-à-vis :


- Cool, j’adore casser du Zoan.
- Pas autant que j’aime « casser » du marine, répartit instantanément Elina.


Le sourire aux lèvres, Jorogumo attendait de voir comment son opposant allait réagir pour contre-attaquer. Elle avait besoin de réfléchir vite et bien afin de se sortir de cette situation inextricable. Elle avait beau fanfaronner, elle savait que les marines ne tarderaient pas à l’encercler si elle ne mettait pas fin au combat rapidement… Peu à peu, elle sentait cette embuscade se retourner contre elle et sa proie lui glisser entre les doigts.

Et l’araignée était très mauvaise perdante.




Si jamais on leur avait dit comment cette histoire allait finir, Dan et Frank n’auraient très certainement pas prêté attention aux dires enjôleurs de la femme encapuchonnée. Les deux civils, complètement paniqués, avaient tenté de prouver leur innocence en désignant la coupable toute trouvée : la femme araignée. Après tout, ils n’avaient fait que suivre les ordres ! Du coup… c’était pas vraiment leur faute, si ? En tout cas, c’était ainsi qu’ils imaginaient la réponse de l’officier.

La baffe du colonel Dudes leur dévissa le crâne. Ils s’envolèrent et, après un rouler-bouler tumultueux, ils finirent leurs courses contre un mur avant de s’affaler, inconscients. Décidément, c’était vraiment pas leur jour de chance !







Techniques utilisées:
Zurui Ami : (lvl 16)
Elina prend son temps pour tisser une toile complexe et compacte. Elle finit par la lancer sur un adversaire sous la forme d’un filet de soie résistante, d’un mètre de rayon, qui se déplie instantanément. Elle peut utiliser n’importe quel type de fils pour cette technique, à partir du moment où elle sait les créer (ex : fils gluants lvl 18).
- Forme hybride standard et forme araignée bolas.


Kaihi: (lvl 27)
Grâce à une bonne maîtrise de son fruit, Elina est à présent capable de parfaitement contrôler le timing de ses transformations. Cela se traduit par la capacité à esquiver des attaques directes en se changeant en forme complète, avant de contre-attaquer en passant en forme hybride en une fraction de seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Ven 10 Mar - 23:06

Quelques coups sercets


Elina était méticuleuse, intelligente et essayait donc très logiquement de bloquer l’un des deux gradés dans le but de pouvoir combattre le second assez rapidement. Mais alors qu’elle avait visé Norok et Kanäe, la verte avait déjà déblayé tout le flanc gauche de l’animal et avait eu la joie de le voir se réveiller, ouvrant un œil aveugle plein de rancœur contre son adversaire Zoan. Il venait de sentir le coup qu’elle lançait et avant vite ressenti le filet de toile arrivant vers lui et sa maîtresse. Si lui n’avait absolument aucune chance d’esquiver ou de s’en dépêtrer, la Toupex pouvait peut-être s’en sortir s’il lui donnait un coup de main. Ainsi, poussant d’un coup d’aile deux petits blocs rocheux, il parvint à tendre son outil de vol membraneux qui encaissa le filet lancé et le colla au sol complétement. Sous l’aile, protégé du jet et maintenant collé au torse du veilleur, l’émeraude avait compris le geste du protecteur : avec cela elle pourrait s’évertuer à couper la toile pour pouvoir, à échéance, sortir de guet-apens et pourrait ainsi retourner au combat. En attendant, elle essaya de dégager une de ses dagues pour pouvoir entamer le travail.
De l’autre côté, l’autre gradé avait donc vu l’ennemi reprendre forme humaine juste devant lui. Le balèze, les bras croisés, sourit montrant toutes ses dents avant d’hurler un simple mot, un unique ordre :

Maintenant !


Une chose avait été oublié par la Zoan, derrière J.J il y avait plusieurs hommes et s’il avait enlevé la fumée à l’aide de ses gros bras c’était aussi pour les tireurs, pour qu’ils puissent avoir une vue dégagée. Il était là, confiant dans les compétences de ses hommes mais assura le coup. Il était un homme dur, un homme puissant, une brute de résistance et de puissance, il ouvrit donc la bouche une deuxième fois, toujours sans bouger pour palier au premier coup qu’il pourrait prendre d’Elina si elle ne se repliait pas, il invoqua son armure inattendue.

TEKKAI !


A l’énoncé de ce mot, les salves de tirs se firent entendre et le corps du colonel se durcit immédiatement. Les balles qui pourraient venir se ficher dans sa peau ne ferait donc que rebondir et le coup de l’araignée serait amoindri si elle le portait malgré les balles. Audacieux, fanfaron, il prendrait du recul sur son adversaire si elle se trouvait proche de lui pour reprendre la guerre verbale que les deux semblait se mener.

Alors t’aimes casser du marine ma grande !? Viens donc te frotter à J.J.


Tout à coup, il décroisa les bras pour les tendre de chaque côté de son corps, si la femme avait la vitesse et la ruse, lui avait la puissance ; une puissante brute et dévastatrice. Un bruit de méditation commençait à se faire entendre de la gorge de J.J lorsque son corps commença à changer. La masse musculaire déjà impressionnante du gradé prit un peu plus de taille sans que cela soit extravagant, mais sous sa peau, quelque chose se passait. Il reprit la parole encore une fois, mais à destination de la verte cette fois.

Gamine, regarde ce que le vieux m’a appris !


Le mentor lui avait toujours dit : « J.J t’es puissant mais bordel qu’est-ce que t’es lent, je vais t’apprendre un truc pour palier ça, mais gaffe, ça fatigue ». Ainsi, il avait enseigné à J.J la technique du retour à la vie, un retour à la vie très spécial : celui des nerfs offrant alors une réactivité impressionnante à l’utilisateur. Il se jetterait d'un pas lourd et lent sur la maudite avec un seul objectif : casser du Zoan. Si le retour à la vie n'avait rien changer quant à sa lenteur, ses réflexes avaient pris un coup de fouet.
© Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Sam 11 Mar - 0:10

Embuscade sur une mer glacée.














L’assaut de la Zoan s’était terminé en queue de poisson. Le filet de toile avait été bloqué juste à temps par le maudit animal, de sorte que Kanäe était encore assez libre de ses mouvements pour s’en défaire peu à peu. La manœuvre ne ferait gagner à l’araignée que quelques instants. Mais cela aurait pu lui servir à renverser la vapeur, à briser le colonel brailleur qu’elle avait en face d’elle. Ainsi, elle aurait fait d’une pierre deux coups ! Au lieu de quoi, le combat éclair contre J.J. Dudes ne se passa pas de la meilleure des façons. Elle s’était douté que les fusiliers profiteraient de l’absence de fumée pour attaquer. À dire vrai, elle avait même espéré reproduire le schéma précédent en disparaissant sous la forme d’une petite araignée pour laisser les balles se ficher dans le corps du colonel. La première partie du plan fonctionna et elle fusa sous la forme d’une petite araignée mais, étrangement, ne vit pas venir le coup tant attendu du colonel. Pire encore, il déclencha une technique qui lui sauva la mise.


« Maudit Tekkai ! », grinça l’araignée en pensée en sentant son coup rebondir sur l’épiderme de fer.


Une autre balle vint se ficher dans son bras droit avant qu’elle n’ait le temps de disparaître d’un Shunpo. La douleur lui arracha un juron, mais elle reprit rapidement son calme. Elle s’accroupit pour arracher aux cadavres de l’ancienne escouade de Kanäe une autre grenade fumigène. La provocation de son adversaire lui arracha un rictus meurtrier, mais elle ne se fendit que d’un simple :


- Grossier personnage.


Le ton avait changé. Son sourire envolé, la Zoan dardait ses yeux rouge sang sur le colonel, l’envie de l’écharper clairement inscrite dans ses iris. Comment pouvait-elle être maintenue en échec par un tel idiot ? D’ailleurs… ce simple d’esprit venait-il vraiment de relâcher sa garde pour se lancer dans une sorte de méditation gutturale ? Laissant là ces pensées parasites, Elina profita de la concentration du colonel pour attaquer. Qui resterait sans broncher devant un ennemi qui emmagasine de la puissance pour mieux vous frapper de toutes ses forces ensuite ? Certainement pas elle ! Elle jeta la grenade fumigène à ses pieds, qui explosa dans une gerbe de fumée. L'assassin s’élança d’un bond, prête à combattre. Le mastodonte rugit à l’attention de Kanäe afin de se pavaner une nouvelle fois, annonçant clairement qu’il allait passer à la vitesse supérieure… mais Elina était déjà sur lui lorsqu’il commença sa phrase. Elina se dissimula dans la brume pour lancer rapidement son attaque visant les jambes de son adversaire.


- Rankyaku, souffla-t-elle à mi-voix.


L’instant suivant, une autre lame d’air vint s’ajouter à la première, censée cueillir J.J. Dudes au vol s’il sautait pour esquiver. Sans attendre, l’araignée se projeta sur le côté à toute vitesse, avant de bifurquer pour assaillir le colonel d’un coup de pied fulgurant sur son flanc. Elle fonçait droit vers la dernière position du colonel, dans l’espoir que son enchaînement finirait par rabattre le caquet de cette maudite mouette. Cependant, attaquant à l'aveugle ou presque, elle risquait fort de subir une déconvenue ou, au minimum, une déception de plus.





Techniques utilisées:
Rankyaku: (lvl 20)
Technique apprise après un dur combat contre une famille d'assassins. Elle consiste à trancher l'air avec son pied et de créer une véritable lame d'air pour blesser son adversaire.
- Toutes les formes.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 897
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
323/500  (323/500)
Berrys: 13.606.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Sam 11 Mar - 13:16

2


AHAHAHAHAH ! Grossier personnage !? T’as rien de mieux ?


Recommençant sa stratégie de nuage de fumée, Elina venait de se placer dans une position de force, enfin selon elle. Elle imaginait peut-être que J.J allait relancer une wave et allait donc se laisser distraire par les nouvelles volutes mais ce ne fut pas le cas. Après avoir lancé son retour à la vie des nerfs, qu’il aimait lui-même appelé son « overpound », il entendit la voix à peine susurrer de son ennemi. Elle se préparait donc à une nouvelle attaque, la lame d’air, invoquée justement par Elina vint frapper le genou droit du Dudes. La subtilité résidait dans le fait que le combattant gouvernemental avait effectivement mis en avant son genou, il avait sacrifié une zone de son corps pour en sauver une autre. Procédé qu’il recommença lorsque la seconde lame lui parvint, coude en avant ce fut cette partie du corps qui réceptionna le choc. Les deux parties blessées de J.J avait été fortement touchées, si en apparence, la peau était seulement boursouflée et égratignée, à l’intérieur les dégâts étaient considérables : les tendons étaient atteints. Elina saurait sans aucun doute qu’elle venait de faire des dégâts et se conforterait peut-être dans l’idée que la cible était maintenant facile.

Espérant bien qu’elle arrive à cette conclusion, J.J prépara la suite du « J.J STYLE » comme il aimait appeler sa technique de combat. Et alors qu’il se doutait d’une future attaque frontale, il scanda le nom de sa technique améliorée.

OVERPOUNDED 2 !


Si elle ne savait pas de quoi il s’agissait, lui avait parfaitement conscience de l’état de faiblesse dans lequel il s’était mis tout seul et en cela, il jouait le jeu de son animal totem. S’il n’était maudit, J.J Dudes était connu sous le surnom de « la brute braillarde » s’agissant de son attitude, dans les papiers plus précis de la marine cependant, un autre surnom apparaissait pour J.J : « Dudes la murène ». Comme cet animal sous-marin, celui-ci promettait à ses chasseurs un combat gagné par avance. Se montrant d’abord d’une incroyable puissance, il jouait ensuite le coup de l’homme blessé qui ne pouvait plus continuer le combat, quitte à se laisser mordre sans bouger. Puis alors, au moment où le chasseur venait le cueillir, il inversait les rôles et en faisait sa proie. La technique complète de l’Overpounded était basée sur ce schéma. Tout d’abord les nerfs pour accroire ses réflexes et sa capacité d’étude de l’environnement, puis, l’overpounded 2 qui concernait les jointures et autres tendons offrant par la même une vitesse de réaction physique supérieure à la moyenne et enfin… Cela arriverait par la suite.

Si sa vitesse de déplacement et d’attaque n’avait que très peu évolué, sa vitesse de réaction en position statique était maintenant démentielle. Il devait néanmoins, encore une fois, jouer l’animal blessé. Lorsqu’Elina était donc arrivé pour frapper le flanc de J.J, ce dernier utilisa sa rapidité de réflexe pour mettre son bras en opposition, mais calculait sa force pour donner l’impression d’absence de puissance, opposant donc un bras pendant, ne contrant encore une fois qu’avec le coude. Il jouait avec elle et avait hâte qu’elle se découvre un moment de trop.

Plus loin de l’affrontement, Kanäe essayait toujours de se dégager de la toile de l’araignée.
© Codé par Kari Crown

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 435
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex   Lun 13 Mar - 22:51

Embuscade sur une mer glacée.














Malgré les vociférations intempestives du colonel, Elina avait mis son plan en œuvre, fidèle à elle-même : froide et implacable. Du moins était-ce ainsi qu’elle espérait voir les événements se dérouler ! Elle entendit plus qu’elle ne vit les lames d’air toucher au but, sans pour autant en déterminer le point d’impact. Forte de son potentiel avantage, la Zoan poussa son assaut un peu plus loin et attaqua d’un coup de pied fouetté de toutes ses forces. Alors même que sa cible beuglait le nom de sa technique l’assassin frappa, sûre d’elle. Elle eut la mauvaise surprise de sentir le bras de J.J. Dudes contrer son assaut… mais sourit néanmoins en constatant les dommages qu’elle avait causées. Les échanges violents avaient en effet dispersé un tant soit peu les volutes de fumées, permettant à l’araignée d’apprécier les longues balafres dont elle avait gratifié le corps de son adversaire.

Cependant… quelque chose clochait.

Un détail ineffable, aussi gênant qu’une démangeaison impossible à soulager, venait de s’incruster dans son esprit. Ses instincts arachnéens n’étaient pas rassurés. Pas le moins du monde, même ! Elina battit en retraite d’un bond pour sortir du fumigène avant de froncer les sourcils. Le marine semblait pourtant affaibli, dominé et trop lent pour réagir… alors pourquoi ce signal d’alarme retentissait-il dans son for intérieur ? Le marine hurlait des noms de techniques étranges dont les effets intriguant ne s’étaient pas manifestés… ou tout du moins pas encore. Elle n’avait pu apercevoir aucun changement notable dans son comportement ou son aspect. Certes cela lui avait mis la puce à l’oreille, mais en quoi cet état de fait différait-il de l’image qu’elle entretenait de ce molosse ? Il était dépassé par les événements, voilà tout ! Il tentait de donner le change devant ses hommes, en homme outrecuidant qu’il était !


« Et pourtant… », douta l’araignée.


Elle secoua la tête pour se départir de ce mauvais pressentiment. Elina était d’un naturel anxieux, très enclin à rechercher toutes les complications possibles afin de mieux s’y préparer. L’assassin connaissait ce travers, mais y voyait plus une force qu’un handicap la plupart du temps. Cela lui avait permis de survivre grâce à la défiance, là où d’autres têtes brulées ou inconscients auraient péri. Mais ce jour-là, elle ne s’écouta pas. Portée par l’euphorie, l’assurance que lui conférait cet avantage gagné lors de ce combat… elle manqua le coche. L’araignée d’habitude si prudente s’engouffra tête baissée dans ce piège, pourtant évident avec un tant soit peu de recul. Seulement, son fruit du démon avait un autre travers.

En plus de ces intuitions de morts ou de dangers, l’araignée qui sommeillait en elle lui avait apporté un très vilain défaut : celui de jouer avec ses proies affaiblies. Ainsi, là où d’autres achevaient prestement leurs adversaires, la maudite si avisée en temps normal perdait parfois le contrôle. Elle oubliait ainsi toute notion de retenue lorsqu’elle voyait un moucheron à persécuter. Dans la situation présente, d’autant plus compte tenu de l’aversion que lui inspirait cet homme, le vice de la Zoan prit le dessus. Lui qui était si fier à son arrivée allait souffrir. Il allait regretter ses paroles arrogantes et sa grossièreté !

Les pupilles d’Elina se dilatèrent sous l’effet de l’excitation lorsqu’elle prit cette résolution, presque inconsciemment. Ses muscles se bandèrent. Ses griffes se crispèrent et un rictus mauvais illumina son visage déformé. Elle bondit telle une véritable araignée sur sa toile, toutes griffes dehors et sans autre but que de torturer le pauvre fou qui était venu l’interrompre dans sa chasse. Elle mima une attaque frontale bruyante, mais au dernier moment lança un jet de toile au plafond pour s’y projeter. Elle se réceptionna accroupie, puis jaillit via un angle improbable avant d’attaquer J.J. Dudes sur ses flancs d’un Rankyaku éclair. Elle le harcela ainsi à mi-distance plusieurs fois, laissant les lames d’air tenter de ravager le corps de l’impudent sans s’exposer à une possible contre-attaque.

Dans sa hargne, elle en avait presque oublié Kanäe et l’escouade de la marine nouvellement arrivée.







Technique utilisée:
Rankyaku: (lvl 20)
Technique apprise après un dur combat contre une famille d'assassins. Elle consiste à trancher l'air avec son pied et de créer une véritable lame d'air pour blesser son adversaire.
- Toutes les formes.
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB - 1505]Embuscade sur une mer glacée - avec Kanäe Toupex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤
» Enfer: Brûlant ou glacé?
» Une embuscade oui, mais pour qui?
» Aquali ,clan de la riviere glacée
» Miroir d'eau glacée [Coeur de Braise]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-