Partagez | 
 

 Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 182
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
28/200  (28/200)
Berrys: 130.633.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Sam 25 Mar - 17:27


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


Cette illusion. Empreinte d’amertume et de désolation, elle abattait, ou plutôt imposait son jugement. Avec pour principale visée l’éradication d’un sentiment appelé espoir. Que faire face à une telle fatalité ? Simplement l’accepter ? Il était toujours difficile d’accepter ses erreurs. Personne de censé n’aimait ouvrir sa porte lorsque toquait le désespoir. Et pourtant, j’entendais cette sentence irrévocable sonner son glas. Ce qui me contrariait beaucoup, finalement.


J’avais laissé une chance à cet homme alors qu’il se trouvait au bord du gouffre. J’avais su faire fi de mes émotions, de mes pulsions meurtrières afin de le tester. J’étais convaincu qu’il possédait une quelconque valeur. Sa manière de me tenir tête m’avait plût. Son pouvoir était incroyable. Je le sentais encore frêle et perturbé mentalement, pourtant, j’avais su déceler une certaine complémentarité avec ma propre façon de voir les choses. Et que dire de son potentiel. En lui faisant cette proposition totalement hasardeuse, je plaçais beaucoup d’attentes. Mais procéder ainsi m’avait inévitablement exposé à la déception. Un sentiment que je ne connaissais que trop bien. Il n’avait qu’à continuer à agir comme il l’avait fait. Même face à la mort, je m’attendais à le voir s’embraser d’une infaillible volonté de faire le mal. Mais il n'en était rien. Une chute vertigineuse, en somme.


– Tu avais le choix entre vivre comme un lâche ou mourir pour tes convictions. Et tu as finalement choisi de vivre soumis à ma volonté. Au mieux, tu as les qualités pour être un misérable larbin. Un moins que rien. D’ailleurs, tu n’accompliras jamais rien de grandiose dans ta vie. Tu es condamné à l’échec. Tu es destiné à être un perdant, un dernier.


Ces paroles acerbes m’échappèrent et fusèrent sèchement vers l’homme qui se tenait avachi à mes pieds, comme s'il était déjà soumis, comme si je lui étais supérieur. C’était du gâchis. Lui qui hurlait un peu plus tôt qu’il voulait se hisser sur le toit du monde… Il avait abdiqué bien trop vite. Bien dommage. Je commençai à réfléchir à son avenir, la couleur du collier avec lequel je le traînerais derrière moi. Et puis bien entendu, son rôle en tant que chair à canon. J’aimais beaucoup jouer avec de tels ustensiles. Un sourire machiavélique s’afficha sur mon visage. Je comptais me venger de sa faiblesse. Comme pour le punir d’avoir renié ses ambitions. D'avoir lui-même enterrer ses rêves. Quelle déchéance.


– Ce regard…


Et puis, mon regard se plongea dans le sien sans que je ne fusse en mesure de comprendre pourquoi je faisais une telle chose. Des images, des flashs palpitaient dans ma tête. Un sentiment de déjà vu ? Comme frappé de stupeur par la foudre, je commençais à réaliser certaines choses. Je me revoyais, soumis à l’autorité, et ce dans différentes situations. Ce regard qu'arborait ce looser… je le connaissais que trop bien. Il s’agissait du mien, après tout. Et je revis ma rencontre avec Kiru et ce choix douloureux pour mon égo que je fus contraint de faire. Non, ce n’était pas là le regard d’un perdant. Je sentais ses yeux flamboyants tenter de brûler un peu plus mon visage. Je ressentais ses émotions. Il n’avait aucune intention de se soumettre, en définitive. Il ne faisait qu’attendre une opportunité de me terrasser, tapi dans l’ombre. L’assujettir maintenant me conduirait inévitablement à ma perte, c’était une certitude.


– L’union fait la force. Nous allier nous permettra de nous hisser tous deux sur le toit du monde. Et ce, sur un pied d’égalité. Qu’en dis-tu ?





Résumé:
 


Dernière édition par Edward Lawrence le Sam 8 Avr - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 500
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
99/250  (99/250)
Berrys: 353.899.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Sam 25 Mar - 20:00



- Les derniers seront les premiers -


Je venais de faire part de ma reddition à l'homme se tenant devant moi, une expression d'autorité visible sur son visage. Je devais me contenter de ça quand bien même cela m’exécrait. Je n'avais actuellement ni la force ni la capacité de déguerpir d'ici ou, au mieux, de le vaincre. Je venais donc d'effectuer un ultime mouvement, le premier que je pris en considérant seulement la raison et non mes sentiments. Ces quelques mots prononcés me coûtèrent beaucoup plus qu'il n'y paraissait, c'était là le résultat d'un éreintant conflit intérieur. Savoir accepter ses faiblesses, refréner ses envies infantiles de cracher à la gueule de ce gars, de proliférer tout un tas d'insultes. Non, ç'aurait été suivre le commun des mortels. Se conduire en bon et stupide animal. Un râle d'agonie, purement et simplement. La soumission était ici un moyen d'assurer ma victoire dans un futur plus ou moins proche, et non pas de différer une potentielle défaite si j'avais tenté de prendre la fuite. Le balancier du pouvoir était du côté d'Edward, pour le moment. Car, lui-même me l'avait prouvé, son retour était inéluctable. Il m'en avait fait la démonstration au moment où j'avais quitté la pièce en utilisant ma malédiction. A cet instant là je m'étais positionné en tant que dominant, puis il me reprit tout d'un simple souffle.

Durant ses élucubrations je me contentais de plonger mon regard dans ses deux orbites. Je m'interrogeais sur ce qu'il pouvait être, comment il fonctionnait et, surtout, si je pouvais trouver quelque chose d'intéressant le concernant dans tout ce qu'il m'avait dit auparavant. C'était là un moyen de subir cette humiliation, je faisais fi des jérémiades proférées à mon encontre en me contenant de voir au-delà. Je prévoyais mes prochains mouvements, nous étions rentrés en guerre et contrairement à lui je ne la considérai pas comme finie. A son plus grand dam, il ne comprit guère mes intentions. Mais, bien évidemment, il ne pouvait savoir ce qu'il se tramait dans ma caboche. Il était là, croyant avoir accompli quelque chose, alors qu'en réalité il n'en était rien. Tenter de me secouer, de me diminuer une nouvelle fois ne pouvait fonctionner. Mon cerveau était la chose dont j'étais le plus fier, et grâce à lui je venais d'atteindre un autre niveau. Je m'efforçais à conserver une certaine placidité puisque le contraire aurait été tomber dans son jeu. Par conséquent je me serais condamné une bonne fois pour toute. Alors je restais interdit dans la fin de le priver des éventuels avantages qu'il pourrait tirer de moi. Je me contentais de mordiller ma langue agitée par les différentes vagues de rage susceptibles de me prendre d'assaut. Ce fut de cette manière que je réussis à prendre du recul, à apercevoir ma réussite, le retour du balancier.

Une fois les palabres prononcées, l'homme sembla se terrer dans le silence tout comme je le faisais. Je ne savais pas ce qu'il se déroulait dans sa caboche mais quelques mots s'évadèrent de sa bouche à un moment. Puis plus rien, le vide. Peut-être était-ce encore un test. Espérait-il que je me renfrogne maintenant ? Non, ça aurait été totalement stupide de ma part. Il ne me considérait pas de la sorte, quand même pas, je lui avais déjà démontré que je pouvais faire preuve d'intelligence. Alors que faisait-il ? L'attente fut longue, mais c'était en soi un enseignement. Ma vie prenait un tournant, même si cela n'était pas flagrant. Mon raisonnement ne changeait pas du tout au tout, toutefois j'appris en ce jour à me comporter correctement dans ce monde. Je pus définir ce qu'était la bonne manière de prendre des décisions, celles qui me porteraient jusqu'à mon trône. Faire fi de ses inclinations, de toutes passions et ne s'en remettre qu'à la raison. Je venais d'acquérir de la sagesse et cela était fondamental lorsque l'on souhaitait devenir le maître du monde underground. Néanmoins, alors que j'étais plongé dans mes visions futuristes, je fus vite ramené à la réalité, encore une fois. Edward avait ce don là, visiblement, celui d'arracher les gens à leurs pensées en les surprenant. Que ce soit par le biais d'une explosion ou de simples mots, d'ailleurs.

Mes paupières s'ouvrirent en grand lors de sa proposition. Il se jouait de moi, voici ce qu'était la première chose qui me traversa l'esprit. Voulait-il que j'accepte pour me rembarrer juste après ? Je ne savais rien de ce type, si ce n'était que le comprendre m'était hors de portée. Cependant, il n'y avait pas dix mille options, oui ou non. Si il désirait me donner un semblant d'espoir afin de m'écraser aussitôt ma réponse positive prononcée, cela n'aurait rien changé. De mon point de vue tout du moins. Je me trouvais dos au mur après tout. Au pire des cas un oui me vaudrait une nouvelle déferlante de paroles acerbes tandis qu'un non me conduirait à la mort. Et s'il était sincère dans sa démarche ? Nous étions différents en tout point, nos talents, nos dispositions, nos malédictions, chacun avait ses propres caractéristiques. Mais ces disparités n'étaient pas forcément l'élément qui devait nous dresser l'un contre l'autre. Au contraire, ces différences devaient nous permettre de faire communion dans l'objectif de gravir les échelons de ce monde. Voilà ce que pouvait être le fond de sa pensée, et si c'était réellement le cas je le partageais. J'étais un dernier comme il me l'avait dit, néanmoins s'il me proposait un tel pacte c'était qu'il se trouvait dans ce cas, lui aussi. Je lui répondis donc tout en essayant de conserver une certaine neutralité dans mon expression faciale.

-Je n'ai d'autre but que de me positionner au sommet de ce monde, je suis conscient que cela est difficilement réalisable seul. Ainsi, ta proposition, aussi étonnante soit-elle, me convient. Moi, Fudo, j'accepte de travailler main dans la main avec toi dans la seule fin d'atteindre les sommets.


Ma main tremblante se leva lentement vers l'être filiforme. J'étais prêt à faire ce pacte avec Edward, ou plutôt le Diable qui l'habitait, afin d’accélérer ma course vers mon but : le trône. Quand bien même celui-ci ne se trouvait être un fauteuil biplace, il était préférable de s'allier avec lui afin de rattraper notre retard sur les autres criminels. Il était désormais l'heure de savoir s'il était sincère ou si cela n'était qu'une farce. Peu m'importait, cela n'aurait rien changé pour ma personne. Si la montagne désirait voir la ligne d'arrivée avant de malencontreusement quitter la course ou non, cela ne dépendait que de lui. Mais en faisant le choix de l'union jusqu'à cette ligne tant désirée, il aurait agi pour le bien commun. De cette manière, les derniers seraient les premiers.



Bordel, pourquoi j'écris au passé ? T-T
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 182
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
28/200  (28/200)
Berrys: 130.633.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Dim 9 Avr - 10:44


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

Une légère fumée s’élevait du tube d’acier encore échauffé par le projectile qui venait d’être projeté. Et la cible avait été atteinte, sans aucune bavure. C’était là une balle bien singulière qui avait été tirée. Évidemment, aucune blessure physique n’était à déplorer : dans cette situation, c’était bien la force des mots qui avait déferlé sur la victime du jour. Je n’étais pas le plus habile des tireurs, pourtant, j’avais su faire preuve d’une précision chirurgicale dans mon offensive. Désormais, seul le temps était en mesure de démontrer l’ampleur des dégâts causée par cette ogive. Il fallait juste laisser le poison se répandre dans le corps intoxiqué par mes belles paroles et l’observer subir les radiations qui à terme, devraient corrompre son esprit.


– Tiens, Fudo. Je te laisse ma carte de visite. Tu me recontacteras quand le moment sera venu.




Le temps commençait à me manquer. Cette petite partie de plaisir allait devoir s’achever, à mon grand regret. Je sortis de l’une de mes poches un petit rectangle laiteux sur lequel apparaissaient mes coordonnées, en lettres manuscrites. Je m’abaissai au niveau de la loque qui gisait à mes pieds afin de lui glisser mon invitation écrite à me recontacter, qui, je l’espérais, le ferait basculer un peu plus du côté obscur de la force. Un sourire diabolique se dessina sur mon visage balafré. De sombres possibilités émergeaient dans mon esprit du fait de cette éventuelle alliance. Un potentiel certain qui pourrait causer beaucoup de tort et de destruction dans ce bas monde. Mais pour l’heure, il allait falloir patienter. Je venais de planter en lui la graine du mal. Il n’avait plus qu’à l’arroser de sang pour la faire grandir et atteindre les sommets.



Et d’un coup, sans prévenir, je martelai sa tête d’un puissant coup, usant de mon pouvoir pour lui asséner par la même occasion une puissante détonation. Le but premier était de lui faire perdre connaissance, le cas échéant, il serait sonné et assourdi par cet impact sonore soudain. Je me redressai afin de faire face à la tournure des évènements.


– Il est temps, Mr H.
– Tu as foutu une sacrée pagaille dis-donc.
– Encore plus travail pour Mr E… franchement quelle plaie !


Plusieurs silhouettes venaient de surgir, s’alignant sur le toit de ma boutique et me toisant de leurs remarques déplaisantes. Tous de hauts gradés, des criminels notoires. Alignés ainsi sur le toit de mon monde, ils semblaient dominer les lieux et avaient répandu une certaine aura, pesante. Au total, ils étaient huit. Huit agents très compétents, tous au-dessus de moi dans la hiérarchie. Certains étaient même primés. Leur arrivée marquait inévitablement la fin de mon petit jeu et m’avait contraint à agir contre mon nouvel allié, par souci de confidentialité.


– Allez nettoies tout ce merdier et ramène ton cul.
– Et tiens-toi tranquille à l’avenir, sinon t..
– Sinon quoi ?!


J’adressai à mes supérieurs un regard noir, assassin sur un ton très menaçant. Un silence suivit. Ma réaction avait littéralement pétrifié les hors-la-loi. Bien qu’ils détenaient des postes supérieurs dans l’organisation, ils s’étaient tous écrasés devant cette explosion glaciale de mépris de ma part. Ils connaissaient mes capacités ainsi que mon potentiel destructeur. Quelque part, ils en avaient peur. Et mes précédents coups d’éclat m’avaient octroyé une certaine réputation. Je commençais enfin à être tenu en respect.


– Bien, nettoyez-moi ce merdier.
– Qu’est-ce qu’on fait du corps, chef ?
– Jetez-le aux ordures, c’est là que se trouve sa place.


Mes employés étaient également venus aux nouvelles. Ils étaient exaspérés de constater une nouvelle fois la destruction partielle du terrain, mais ils commençaient à s’habituer à mes sauts d’humeur. Résignés, ils s’adonnèrent à la tâche. Après tout, ils étaient bien payés et n’avaient pas à se plaindre. L’un d’entre eux s’occupa de ramasser le corps de Fudo pour le déposer parmi ses congénères, les déchets. Puis, je me hissai au niveau de mes collègues et les suivis jusqu’au quartier général. Une réunion très importante devait s’y tenir. Sans doute liée au retour de mission de Mr A. J’adressais un dernier regard à ce dénommé Fudo, mon potentiel nouvel acolyte. Nous étions tous deux des rebuts de la société, des rampants incapables de briller. Et pourtant, j’espérais qu’ensemble, nous pourrions nous hisser vers les sommets. J’avais griffonné quelques mots à son attention sur la carte de visite. Une vieille citation qui se transmettait dans la famille.


« Sic Parvis Magna »



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Powder Island-