Partagez | 
 

 Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Lun 7 Nov - 20:48



- Les derniers seront les premiers -


Encore une fois, mes pieds foulèrent l'humide sol d'un des nombreux ports de Powder Island. Cette île semblait être devenue mon point d’ancrage sur West Blue, l'endroit où je me devais de passer avant une étape importante de ma vie. Le début de mon périple, puis plusieurs mois plus tard ma venue en présence d'Ayabusa afin d'y effectuer quelques ajustements dans la fin de s'attaquer à Nighty Town. Chacune de mes venues s'accompagna, étrangement, d'une rencontre qui finissait par m'enrichir d'une façon ou d'une autre. La rencontre de Kômatsu qui m'éclaira l'une des nombreuses voies qui m'aurait permis, d'une façon ou d'une autre, d'atteindre mon objectif. Et enfin celle de Yao, que je considérais comme un grand frère plutôt qu'un collègue, le jeune mafioso que j'étais censé accueillir avait fini par prendre le choses en main et m'entraîner d'une étonnante manière. D'après mon camarade rouquin, l'arlequin avait décelé un certain potentiel en moi. Cette étrange remarque me réconfortait, j'étais en quelque sorte revenu au bercail. J'avais besoin d'être ici, ce fut pour moi la seule idée qui m'était venue en tête lorsque Krake eut pris en charge les diverses brûlures qui parsemaient mon bras gauche. Une main m'arracha à mes pensées en serrant soudainement mon poignet bandé. Je me tournai donc avant de donner les quelques berrys promis au vieux commerçant qui daigna m'amener ici. Les remerciements du vieil homme, ainsi que son sourire, faillirent me faire esquisser moi aussi une telle expression. Mais cela m'était interdit et ce fut en sentant mes lèvres se mouvoir que je me mordis ces dernières, fis un brusque tour, et m'engouffrai dans les sombres rues de ce village.

-Désolé du dérangement, vieil homme.

Désolé. Ce mot n'était pas suffisant pour décrire ce que je ressentais envers eux. Envers Tet, tout particulièrement, qui m'avait octroyé sa confiance. Pour la première fois de ma vie, je m'étais ouvert à une personne que mes frères. J'avais décidé d'agir non plus pour ma propre personne, mais pour lui aussi, afin de convenir à ses attentes. Il désirait me voir gravir les échelons de ce monde, il voulait être le témoin que même en partant d'en bas, on pouvait finir sur le trône se trouvant au sommet de tout ce sombre univers. Désormais, cela n'était plus possible car il était sûrement mort, comme les autres dont je ne me souvenais guère. Tous ces sous-fifres de Shadow Ghost, morts noyés ou brûlés vifs dans la déflagration qui suivit le vil sourire du pacifista. Pourquoi ils me pesaient tant sur la conscience ? Ces pions sans noms, sans traits particuliers, sans ambitions. Tout cela s'entassait sur mes épaules, devenant de cette façon un poids insoutenable pour la frêle être que j'étais. Parmi toutes les personnes qui s'étaient lancées dans cette opération de grande envergure, combien en étaient ressortis vivant ? Moins de la moitié, sans aucun doute, nous y avions laissé d'innombrables hommes, des amis, pour au final quoi ? Rien du tout. Le but du rouquin avait été d'abattre le contre amiral Ericken. Mais au final il ne le fit pas pour des raisons qui m'étaient obscures, rendant ainsi ces sacrifices vains. Et dire qu'il n'y avait même pas deux semaines, j'étais dans un autre village de cette île en train de passer un plaisant moment d'entraînement avec Yao. Je ne savais même pas s'il était en vie, peut-être lui aussi avait trouvé la mort là-bas. C'était peut-être la ma punition pour avoir voulu brûler les étapes, j'avais été stupide de participer à un tel événement. Comment un novice comme moi aurait-pu changer le cours des choses ? Peut-être avais-je réussi à protéger un sous-marin des offensives marines pendant un court instant, mais tout cela fut totalement effacé, brûlé, dévasté, par ce foutu monstre cybernétique. Cette calamité que je fis rentrer dans l'engin en pensant pouvoir le vaincre, finalement je ne fis que de réduire les efforts de tous, ainsi que leurs vies, à néant. Alors oui, je critiquais les décisions incomprises de Ren, car après tout, un faible avait une facilité déconcertante à critiquer les actes du fort. Je me plaignais constamment de l'injuste différence de pouvoir qu'il y avait entre la marine et moi. Injuste oui, si j'avais eu tout cet armement à ma disposition, moi aussi j'aurais pu réussir. Petit, je disais que se plaindre était inadmissible, je m'étais trompé. Le monde était parsemé d'innombrables injustices, se plaindre n'était en rien inadmissible ! C'était nécessaire, nécessaire à ma survie, à ma santé mentale, je n'étais après tout qu'un cancrelat qui désirait user de la force de Ren afin de parvenir à mes fins. Oui, je n'étais qu'un insecte qui se fit marcher dessus en une fraction de seconde seulement, ou plutôt qui se plaça lui-même sous le pied de son opposant. Cela était pathétique, répugnant.

Je continuai mon petit chemin en rasant les murs des habitations. Les rues du village baignaient dans la lueur argenté de la lune. Je les traversai d'un pas lourd, brisant de temps à autres le silence sepulcral qui me seyait, d'un soupir las. Contrairement aux autres, cette escale à Powder Island n'allait finalement précédée aucun événement majeur, elle était sûrement la dernière, oui, la dernière de toute ma vaine histoire. Mon sac était toujours avec moi, il contenait désormais le peu de souvenirs restant de Tet et bien évidemment ma batte,dont le manche dépassait puisqu'elle était bien trop grande pour rentrer entièrement. Néanmoins, ce dernier ne se trouvait guère sur mon dos, il traînait simplement au sol. Il était devenu l'un des fardeaux dont je ne voulais plus entendre parler. Ma tête brûlait de plus en plus, comme si les flammes de l'explosion s'étaient insinuées dans mon crâne dans le but d'y demeurer à jamais. Ce fut en levant ma main bandée pour ouvrir le portique du bar, dans lequel j'avais décidé de m'établir pour une grande partie de la nuit, que je me rendis compte que ma veste était toujours délabrée et carbonisée. Peu importait. Je soupirai avant de prendre place dans ce bruyant endroit où maintes avaient déjà perdu leur capacité de raisonnement. Ma commande pris de longues minutes à me parvenir, je serrais donc le verre à moitié rempli de l'unique remède pouvant apaiser mes maux, alléger mon esprit. Je levai à hauteur de mes lèvres ce verre avant d'avaler le tout d'une traite. Cette nuit j'allais finir par étouffer ce maudit feu. J'allais l'éteindre oui, jusqu'au lendemain où il se serait manifester à nouveau, avec davantage d'ardeur , consumant encore plus rapidement mon soi-disant futur.

-Les insectes, on les brise, on les brûle, on les écrase.

Peut-être que ce n'était pas dans un simple verre que j'aurais pu contenir ma rage. De ce simple constat, j'en commandai plusieurs autres. Le fluide nocif commençait doucement à m'atteindre et le malin qu'il contenait déteignait lentement, mais sûrement, sur mes traits.




Dernière édition par Fudo le Jeu 6 Avr - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Mar 8 Nov - 14:00


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

Mes paupières se soulevèrent, me dévoilant les sombres et familiers contours de la pièce dans laquelle je me trouvais. C’était là que je demeurais, ces derniers temps : aux premières loges afin de garder un œil sur les affaires, tout en restant à une certaine distance. Mon tout premier commerce n’en était encore qu’à ses balbutiements, ce qui me contraignait à superviser rigoureusement son développement : le tout était encore trop fragile, pour le moment. Le but étant de rendre la boutique indépendante de ma présence, afin que je puisse mener d’autres combats en parallèle.

Une longue journée venait de s’achever tandis que les derniers rayons de soleil disparaissaient, assombrissant encore un peu plus mon antre. Je me trouvais sur mon trône, avachi, un verre de vin à la main. Les premiers bénéfices commençaient à récompenser mes efforts, me procurant une certaine satisfaction. Néanmoins, je commençais peu à peu à me lasser de cette situation des plus oisives. Non que le confort m’eût déplu, mais mes muscles endoloris transpiraient l’inactivité. Il ne se produisait pas grand-chose d’intéressant ces derniers temps. De plus, je ne pouvais laisser la paresse prendre le dessus sur la colère.

Je me redressai et collai l’une de mes narines sur le bureau qui avait supporté mes pieds depuis le début de la soirée. J’avais besoin d’aérer mon esprit et un petit remontant ne me ferait pas de mal. Après avoir reniflé la poudre de qualité supérieure, je me redressai, fort d’une énergie nouvelle. Dehors, le ciel brillait de la noirceur nocturne. D’un bond explosif, je me hissai sur l’une des toitures de la ville afin de prendre un peu de hauteur. La vue était plus belle de là-haut.

Les rues étaient plutôt vides en ce début de soirée. Quelques rares hommes trainaient, d’autres semblaient errer, sans but. Mon regard fut attiré par la dégaine de l’un de ces individus. Il marchait, seul, quelques rues plus loin, trainant son fardeau derrière lui. Un étranger, semblait-il. Il était blessé. Un canard boiteux de plus dans ce monde. Je me mis à le prendre discrètement en filature, intrigué. Le jeune homme semblait déboussolé et malheureux.

Soudain, un sourire machiavélique se dessina sur mon visage. Je venais de me trouver une occupation pour tuer l’ennui. J’avais de nombreux projets de développement autour de mes explosions. Mais il m’était difficile de mesurer leur efficacité, surtout lorsqu’elles visaient des corps animés. Un cobaye pourrait s’avérer être intéressant. Je décidai ainsi de poursuivre ma filature, armé des plus mauvaises intentions à son égard…



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Mar 8 Nov - 21:18



- Les derniers seront les premiers -


Le verre se fit déposer brutalement une énième fois avant d'être récupéré par un serveur, dans le but d'être une nouvelle fois rempli de cette néfaste liqueur. Peut-être que je me trompais. Il se pouvait qu'il soit simplement échangé par un autre, déjà prêt, comme les pions sans noms allaient l'être à la demande du leader des Shadow Ghost. Oh oui, c'était bien plus plausible sous cet angle, on ne désirait pas d'une banale pièce abîmée qui risquait de faire dysfonctionner tout le complexe mécanisme à chaque instant. Ainsi, lorsque le garçon vint poser ma boisson sur ma table, j'observai mon visage reflété par le liquide. Il faisait peine à voir, mes traits étaient déformés par une expression mêlant tristesse à rage. Je gloussai. Moi aussi j'étais déjà bien amoché, une défaite et hop je me retrouvais ici, dans ce lieu de débauche. C'en était presque drôle comme les actions d'un individu lambda pouvaient être prévisibles. Le dos de ma main vint brutalement percuter le verre, ce dernier fut ainsi malencontreusement propulsé contre le mur le plus proche. Un léger fracas se fit entendre dans ce brouhaha environnant. Intolérable, voilà ce qui me vint à l'esprit en cet instant. L’affaiblissement mental face à un premier échec était à la limite de l'admissible, mais là je venais de passer outre le peu de règles que je m'étais imposées. C'était dans un tel lieu qu'était mis en exergue la médiocrité affligeante de l'homme, chacun réalisait à sa manière les même gestes, le même comportement. Visiblement, je n'étais pas exclu de cette masse de quidams, je vins de la rejoindre en un ultime acte de faiblesse. Parce que je n'avais pas la force d'affronter le soi-disant feu qui me rongeait, hein ?

Le brave serveur vint à ma table, il avait remarqué les éclats de verre au sol. Son petit discours rejoint ainsi la mélasse de mots inaudibles prononcés en ce lieu. Des inepties ne valant point la peine d'être écoutées. Ce type était moins minable que les autres, qui perdaient peu à peu leur combat contre l'alcool, néanmoins il n'était pas pour autant brillant. Il était, au mieux, un écrou de bonne facture. C'en était assez. Je devais remédier à tout cela, je ne devais pas me laisser atteindre par cette banalité. En me laissant atteindre de la sorte par un tel événement, je divergeais complètement de la voie lumineuse qui m'avait été indiquée primitivement par Kômatsu. Ils en étaient la cause. Tous ces types me contaminaient, je me devais de fuir cet agent infectieux, cette contagion de médiocrité. Je n'étais pas né pour ça, je me devais d'être l'élite, c'était de cette façon que je fus éduqué. Mon regard quitta enfin le vulgaire bout de bois qui me servait de table, je tentai malgré les effets indésirable de l'alcool d'observer chaque personne ici présente. Je ne vis que des silhouettes difformes, certaines semblaient être moins agitées que d'autres. La lumière se reflétaient sur ces éblouissantes personnes,il n'y avait plus aucun doute possible. Lorsque le garçon à mes côtés ouvrit la bouche, probablement afin de me demander de lui laisser faire son travail en nettoyant les débris de verre, je me levai dans un raclement de chaise.

-Mes fleu... Mes flammes ! Elles n'ont pas disparues, elles sont juste... LÀ ! -articulai-je en pointant un groupuscule de personnes avachies. Toi aussi... tu alimentes le feu.

Mon remède avait bel et bien fait effet, il m'avait donné l'opportunité d'en finir une fois pour toute avec ce foutu feu intérieur qui me consumait. J'attrapai, avec mon bras intact, le col du serveur avant de le soulever.

-Tu ne m'atteindras pas, aucun d'entre vous ne m'atteindra ! VOUS ET VOS EXISTENCES PRO... PROSAÏQUES ! -finis-je par hurler.

Les flammes environnantes semblèrent s'être subitement ravivées suite à mon intervention. Je jetai l'écrou au sol, avant de m'abaisser en direction de mon sac. Mes doigts enlacèrent une nouvelle fois le manche de ma batte. Cette nuit, j'allais réduire mes maux à néants.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Jeu 26 Jan - 9:16


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

Ma proie continuait sa fuite, inlassablement, comme guidée par son instinct de survie. Mais, à mesure qu’il s’enfonçait dans les ruelles de la ville, son destin semblait s’assombrir. Les rues étaient désertes. Le timing, idéal. Il ne me restait alors plus qu’à presser la détente, afin de lui accorder le repos éternel. Pourtant, mon arme semblait s’être enrayée. Où espérait-il aller ? Cette simple interrogation illuminait bien d’autres options. Une certaine curiosité s’emparait peu à peu de mon être. Ou, du moins, un mélange complexe d’émotions variées que je peinais à définir clairement. Le tuer ici et maintenant ne présentait en définitive que bien peu d’intérêt. Et ce récent engouement prendrait fin en même temps que sa misérable vie.


Malgré sa sinistre réputation de bar parmi les plus mal famés de l’île, cet endroit allait pouvoir lui servir de refuge. Et pour cause : il était peuplé de divers individus. Des témoins, dans cette situation, qui me restreignaient dans mes noirs desseins. Je ne pouvais me permettre de risquer d’entacher ma réputation en commettant des actes de barbarie. Le jeu n’en valait clairement pas la chandelle. Et c’est ainsi que je dus renoncer à cette opportunité. Le vent avait tourné. Et ma fenêtre de tir, elle, s’était refermée.


– Fais chier !

____________________________________________________


Le bar baignait dans une certaine tranquillité, bercée par les effluves alcoolisés des diverses boissons servies de part et d’autre de la bâtisse de bois. De temps à autre, des rires bruyants venaient troubler le calme environnant tandis que d’autres dépravés venaient se joindre à la morosité générale.


J’étais attablé avec mon habituel associé, dans l’attente d’un nouveau contrat. Mon nom avait peu d’importance, j’en changeais comme de vêtements, cela favorisait la discrétion. Qui pouvait permettre de vivre un peu plus tranquillement. Ce qui n’était jamais évident, dans le milieu. La dernière mission s’était bien déroulée, mais nous voulions un peu plus d’argent. D’ailleurs, mon comparse me parlait d’une offre intéressante. Et, au moment où il s’apprêtait à me fournir les détails, des bris de verre se firent entendre. Nous tournâmes nos têtes de voyous, légèrement intrigués par cette agitation, mais sans pour autant trop y faire attention. Ce n’était qu’un énième poivrot maladroit, une espèce plutôt répandue de ce type d’habitat. Il avait juste cassé un verre. Aucune importance.

Et puis, il se mit à beugler. Un peu trop fort. Il perturbait notre discussion. Nous nous décidâmes alors d’aller le calmer.

– Oy boucles -la, mec. Moi et mon pote on a besoin de parler. Calmement, tu vois…

Mais l’homme semblait nous avoir ignorés. Il poursuivait son délire. Et puis soudain, il commença à s’en prendre au serveur. Il était hors de question de le laisser faire. OK, dis-je à Bob, c’est notre tour. On s’en aller le remettre à sa place.

– Mec, tu vas lâcher tout de suite cet homme et te calmer, si tu veux pas qu’on te cogne très fort.

Mais l’homme ne semblait pas vouloir coopérer. En effet, nous pouvions voir sa main aller fouiner quelque chose dans son sac. Une arme à feu ? Il sortit un long cylindre en métal.

– Qu’est-ce que…
– UNE BATTE !
– Vas-y, on le choppe !


Les deux hommes baraqués que nous étions se ruèrent sur l’étranger. Chacun de nous partant d’un côté de l’homme pour le prendre en tenaille.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Ven 27 Jan - 20:14



- Les derniers seront les premiers -


Le pilotage automatique était activé. Je n'étais plus là, enfin si, mais plus en tant qu'acteur. Je n'étais qu'un témoin, observant la scène à travers les fenêtres de mes yeux. Mon corps s'était fait emparé par quelque chose. Une force effroyable et sombre qui s'était immiscé dans mon esprit. C'était plus fort que tout ce que j'eus l'occasion de connaître durant ma minable existence. Peut-être était-ce le malin qui se trouvait tapis au fond de mon verre. Non, cela était peu probable. Je savais que cette force provenait de mon for intérieur. Sans doute une créature emplie de haine et de frustration qui naquit au moment même où l'on m'arracha une part de bonté, celle destinée à mon défunt camarade. Cette créature n'avait comme unique désir celui de faire comprendre aux autres à quel point le monde pouvait être injuste. Un vulgaire caprice ? Oui. Mais un caprice nécessaire, pour lui comme pour moi. C'était là ma seule porte de sortie, le seul moyen de me défaire de mon perpétuel sentiment de culpabilité. J'avais beau me repasser le film en boucle, je ne pouvais rien changer. Cette culpabilité était double, j'avais causé une erreur mortelle pour toutes ces personnes, mais j'étais aussi coupable d'un autre crime. Celui d'avoir survécu et de me diriger vers cette vie de débauche, pleine de médiocrité...

Ma paume moite était désormais scotchée au manche froid de la batte. Il était sans doute possible de tout arrêter à cet instant, de reprendre le dessus afin de ne point s'adonner à une telle violence gratuite. Néanmoins, je sentis que si je m'arrêtais maintenant, tous auraient pu me voir trembler. Je me serais effondré et aurais pleuré jusqu'à ce que mon torse me fasse souffrir. Ma tête se secoua alors comme pour nier cet éventuel scénario tandis que l'arme continuait de se faire délicatement extraire de mon sac. La saisir avait été comme un premier pas vers ma délivrance, et cela me réconforta dans l'idée que j'étais en voie de guérison. La créature œuvrait pour mon bien être, alors je la laissais faire, je me donnai entièrement à elle et embrassai sa volonté de réduire toutes ses flammes à néants. Mon regard s'était posé sur le serveur primitivement balancé au sol. Il était en train de s'appuyer sur un tabouret afin de se relever, tout en prenant soin de m'observer craintivement. Deux ombres bruyantes apparurent alors, elles se présentaient à moi comme office de bouclier pour ce vieil écrou. J'arquais un sourcil lorsque je fus en mesure de contempler pleinement la silhouette filiforme me faisant face. Les lumières vacillantes,qui émanaient des nombreuses flammes environnantes, se reflétaient par moment sur son visage. Deux plus deux commencèrent alors à faire quatre et un son rauque sortit de ma bouche. Ce n'était pas un vulgaire bouclier.

-Aaaah


Cette nuit était belle et bien la bonne car le gérant de mon enfer s'était finalement manifesté. Ainsi mon objectif était évident, il me fallait massacrer ce diable, il allait payer pour tout ce qu'il m'avait fait endurer. Mon bras, endommagé par les flammes originelles de mes maux, s'éleva en direction de l'être malfaisant. Puis d'un bref mouvement mon doigt pointa son partenaire, moins imposant que lui, à sa gauche. Je n'étais point naïf. Le diable n'était sûrement pas attaché à l'un de ses nombreux serviteurs. Néanmoins, mon nouvel acolyte et moi étions d'accord: il fallait faire durer le plaisir, c'était après tout la moindre des choses à faire après tant de souffrance. Mes doigts bandées s'agitèrent donc pendant quelques secondes, comme pour attirer leurs attentions. Mon poing se referma alors avant de se rouvrir brusquement, la sphère bleutée apparut et finit par englober la quasi-totalité du lieu infernal. Mes muscles faciaux se contractèrent de sorte à faire apparaître un sinistre sourire sur mon visage. Il avait beau être le maître des enfers, en cette sphère il n'y avait qu'un seul véritable maître: son créateur. Un croisement de doigt plus tard, le serveur fut transposé avec moi. Mon buste se mit à pivoter dès lors mon apparition soudaine dans le dos de la créature longiligne et du démon secondaire. Ma batte s'apprêtait à violemment heurter le crâne de ce dernier.

-Bouuuuuuum...




Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Dim 5 Fév - 16:44


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

Dans la miteuse bâtisse, les affrontements avaient débuté : le soulard était décidé à commettre du grabuge et s’était saisi de son arme et avait commencé son œuvre. D’une étrange technique, il fit permuter sa position actuelle avec celle du barman, afin de se retrouver dans une situation offensive plus avantageuse. Se faisant, il peut également esquiver les éventuelles attaques adverses. Il ne lui restait alors plus qu’à envoyer son imposante batte de Baseball fracasser les traits de son assaillant. Il s’en suivit un gros fracas et un homme tomba à terre, vaincu par la force et la surprise de cette attaque dans le dos.

Ce fut à cet instant qu’un nouveau venu fit son entrée afin d’interférer dans la bataille. C’est ainsi que je pus découvrir ce qu’il se tramait à l’intérieur. J’avais longuement hésité avant de franchir le pas de la porte : celle-ci était en effet assez basse ce qui incommodait mon entrée. Une fois cette légère contrariété mise de côté, je pus découvrir la physionomie des lieux et l’état de la bataille. Un homme à terre. Son assaillant ? Ma cible, armée d’une batte. Du corps à corps, donc. Je ne prêtai pas attention aux visages inondés de stupeur après avoir visionné une scène que la science ne pouvait expliquer.

Sans laisser le temps à qui que ce soit d’agir, je dégainai et braquai mes deux armes à feu sur les deux combattants encore debout, d’un air menaçant. Il s’agissait dans un premier temps de mettre un terme à l’affrontement, de calmer la situation. Je me positionnais ainsi en tant que médiateur.

– Pas de gestes brusques, les gars. J'vous préviens, je vise juste. Toi, pose ta batte lentement sur le sol.

Je me tenais suffisamment éloigné de ma cible pour pouvoir agir dans le cas d’une tentative désespérée de sa part. Il me tardait alors de découvrir le tempérament de ma distraction du soir. Comment allait-il réagir ? Combien de secondes lui restait-il à vivre ? L’autre homme ne présentait quant à lui aucun intérêt. Je ne ressentais pas la moindre volonté de combattre chez lui. Non, l’homme le plus dangereux était ce jeune chiant errant, blessé. Il semblait être perturbé. Peut-être dangereux. Ou peut-être pas.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Dim 5 Fév - 17:54



- Les derniers seront les premiers -


La batte percuta violemment le crâne, le déforma au début, avant de le fracasser complètement. Le bruit résonna dans ma tête, il avait contre toute attente raviver les flammes. Des cris de stupeur se firent capter par mes oreilles qui semblaient siffler.

-LA FERME. -hurlai-je, le souffle court.

Mes yeux s'écarquillèrent alors, lorsque je remarquai cet ultime détail. Ces flammes m'affectaient bien plus rapidement désormais, était-ce à cause de cette liqueur ? Cette dernière m'avait permis de matérialiser, en ces lieux, le véritable four qui siégeait dans ma tête. Elle me permit de faire apparaître ce diable si cruel, accompagné de l'un de ses suppôts, devant moi. C'était donc là la limite de notre accord tacite ? Elle extériorisait mes maux de sorte à ce que je les affronte frontalement, tandis qu'elle s'attaquait insidieusement à ma vivacité. Ou alors était-ce ce nouvel aspect de mon être, cette force supérieure, qui ne pouvait être satisfaite par ma simple carcasse ? Merde, merde, merde, merde, il fallait en terminer rapidement avec cette créature diabolique, et par rapidement j'entendais immédiatement. Je levai alors ma batte, m'apprêtai à bondir sur cette saloperie, lorsqu'un autre être débarqua en ces lieux.

-Espèce de....

Il me braquait. Il m'avait en joug, l'enflure, croyait-il qu'il pouvait me descendre de la sorte ? Un autre sbire du malin ? Oui, j'en étais certain. Ce type n'était qu'un démon de plus que je devais abattre. Il n'y avait pas à réfléchir, il me fallait lui fracasser le crâne comme à son pote, et ensuite je me serais occupé de son boss. J'observais donc cette créature armée qui me somma de déposer ma batte. Je grimaçai, dirigeant toute ma haine vers lui, lorsque je me rendis compte d'un détail. Ce type, c'était une abomination tout droit sortie des enfers. Son corps longs et fin, son visage balafré portant deux billes ténébreuses à la place des yeux. Depuis combien de temps cette infamie avait-elle pris place dans mon cerveau ? Et elle se permettait de me donner des ordres, elle se croyait supérieure à moi. Combien de fois ce gigantesque démon avait pris un malin plaisir à me torturer durant mon sommeil ? Ma grimace s'effaça finalement, laissant place à un sourire diabolique qui trahissait mes intentions. Mes doigts bandés se croisèrent comme auparavant, et un vulgaire tabouret apparu à ma place.

-EN CES LIEUX TU N'AS PLUS AUCUN POUVOIR. IL EST TEMPS DE TE RENDRE LA PAREILLE.

J'apparus subitement à sa droite, ma batte se dirigeait en direction de ses bras. Je comptai bien lui briser chaque os de son corps, puis enfin je l'aurais abattu devant son maître. Quoique. Peut-être qu'il était préférable de tuer son boss sous ses yeux, une fois que chacun de ses membres auraient été fracassés, comme l'avait été le crâne de son comparse.




Résumé:
 
Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Dim 5 Fév - 18:38


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

Un tabouret. Un petit meuble de bois. Des plus ordinaires. Quoi de plus normal en ces lieux ? Il supporte les poivrots et le poids de leurs peines. Il assiste à ces actes pathétiques qu’effectuent ces rats. Ces rebuts de la société qui viennent se réfugier dans une grotte. Se coupant du monde, afin de mieux se morfondre sur leurs échecs. Au lieu de voyager afin d’accomplir leurs rêves, de se battre pour illuminer et sublimer leur existence, ils demeurent ainsi, affalés sur leurs trônes. Un bien grand mot pour désigner la simplicité de ces assemblages de bois. Et pourtant, ils fournissent un véritable de l’ombre, en soutenant ces opprimés. Mais le méritent-ils vraiment ?


Oui, un tabouret venait d’apparaître sous mes yeux, en lieu et place de l’homme que je menaçais quelques dixièmes de seconde plus tôt. Mais je n’étais pas en mesure de comprendre ce qu’il se passait. À vrai dire, mon esprit n’eut même pas le temps de s’étonner de ce tour de passe-passe. Et quand bien même je me rendais compte de quelque chose, il serait bien trop tard. Le beuglement du jeune homme ivre n’eut pas le loisir de m’atteindre. Non, la vitesse de la lumière était plus importante que celle du son. C’est ainsi que je me rendis d’abord compte de la présence de ce tabouret avant que les ondes sonores eussent atteint ma conscience.


La dernière pensée qui fusa dans mon cerveau fut une simple interrogation : « que faisait un tabouret à cet endroit ? Qu’était-il advenu de l’homme que je menaçais ? » Mais il était trop tard, bien trop tard.


La violence du coup fit vibrer tous les os composant mes membres antérieurs. Mes armes, quant à elles, s’envolèrent avant de toucher le sol. Puis, déséquilibré par l’énergie cinétique de cette attaque-surprise, j’allai m’écraser contre les âpres contours de bois du mobilier. Si je n’avais pas explosé malgré la puissance du choc, c’était, car je n’en avais pas eu le temps. À vrai dire, l’idée ne m’avait même pas traversé l’esprit. Je me sentais en sécurité à cette distance. J’étais tombé de haut. Complètement choqué par cette offensive insoupçonnée, je demeurais inerte, paralysé par l’incompréhension. Et je demeurais coincé dans cet état : je ne parvenais plus à me relever. C’était comme si mon corps et mon esprit souffraient d’une absence totale de volonté. Cette dernière semblait avoir été brisée par ce morceau de ferraille. Étalé par un homme ivre ! Cela faisait remonter bien des souvenirs…



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Dim 5 Fév - 19:31



- Les derniers seront les premiers -


Cette sensation était fantastique. Le choc s'était propagé le long du cylindre métallique jusqu'à atteindre mes doigts, ma main, mon avant-bras. Tout comme ma batte, mon âme se mit alors à vibrer. Ma cible se prit le coup de plein fouet et fut donc ramenée à sa place: au sol. Mes pommettes frémirent tandis que mes muscles faciaux se contractèrent de sorte à faire apparaître un splendide sourire sardonique. Les flammes émettaient encore plus de son que d'habitude, mais cette fois elles ne purent me surprendre. Ce moment m'appartenait, et cette excitation flamboyante ne signifiait qu'une chose, bonne pour moi: je faisais souffrir des démons de flammes après tout. L'enfer allait être détruit ce soir même, personne n'était en mesure de me stopper, finalement. Ce n'était plus un lieu de dépravation, de torture ou autre bassesse du genre, je l'avais transformé en un véritable purgatoire. Je me rapprochai donc du démon qui subit pleinement ma première attaque. Il était désormais inoffensif, sans ses stupides armes, pour le coup il ne prenait plus ses grands airs. Je m'approchai lentement de lui avant de diriger ma batte sur sa jambe droite.

-Héhéhé.

Juste avant que celle-ci ne touche sa cuisse, je stoppai mon mouvement, attiré par un reflet métallique. Je tournai donc ma tête afin d'y découvrir une de ses armes à feu. Il visait bien, hein ? Oh... oui, cela me semblait être une bonne manière de lui montrer à quel point il était minable. Oh oui, oui, oui, oui ! J'allais lui faire une petite démonstration, partir du point A pour aller au point C, en passant par le B de façon spectaculaire. Une idée simple, non que pensai-je ! Un lemme ! Le lemme de Fudo ! Encore d'un croisement de doigt, je me transposai avec une table cette fois-ci, une à proximité du pauvre flingue. Je grimaçai, une fois abaissé, face à l'arme. Il me fallait lâcher ma batte afin de la saisir. Hmmm.

-Non.

Dans une pénible manœuvre, je sortis mon avant-bras brûlé de l'écharpe triangulaire, afin de saisir l'objet de mon désir. Mon index s’immisça lentement dans le pontet avant de s'accoler à la détente. Je me redressai finalement, puis visai grossièrement le grand corps démoniaque étalé au sol. Je fermai un œil, cherchant à aligner le cran de mire avec le guidon. Je me rendis alors compte d'une chose, tandis qu'une goutte de sueur vint obstruer ma vue. J'avais retenu mon souffle. J'ouvris alors grand ma bouche dans l'unique but de prendre une grande inspiration. Trop tard, elle m'avait profondément atteint, cette saloperie... je perdais l'équilibre, non, ce n'était qu'une sensation. Le guidon, le guidon, putain, il était où ? Ma vue devint flou tandis que mon corps se pencha sur sa droite. Je posai ma batte sur le sol, en dernier recours afin de me maintenir debout. Malheureusement, elle se déroba de sitôt sous mon poids et j'étais comme emporté par cette dernière, elle me laissait choir.

-Noon, salope de liq....

Je pressai la détente avant que ma tête ne rencontre violemment les planches de bois au sol. La sphère bleutée perdait peu à peu de sa taille, jusqu'à s'évanouir au beau milieu des flammes.




Résumé:
 
Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Lun 13 Fév - 18:39


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


Vaincu, j’étais. Complètement immobile. C’était comme si j’avais accepté de l’entendre résonner. L’intense mélodie du glas de la défaite. Il était lourd de sens, comme s’il pesait sur mes membres, me retirant ainsi la possibilité de me mouvoir vers de meilleurs lendemains. Était-ce le désespoir ? La douce odeur de la fatalité ? Edward Lawrence était-il vraiment aussi faible que cela ? Était-il réellement cet homme avachi honteusement, comme s’il se trouvait écrasé par les souvenirs d’un passé refoulé ?

Non. Ou plutôt… si. Oui, j’avais eu ce léger moment de faiblesse. Oui, ces évènements réveillaient quelques-unes des brulures qui balafraient mon corps. Mais ce ne fut que l’espace d’un instant. Cette faiblesse momentanée était une erreur qui aurait pu me couter la vie. Il suffisait que je me reprenne, au plus vite, avant que mon adversaire du soir ne se soit saisi de cette opportunité létale. Et pourtant, même après m’être repris, je demeurais inerte. Une proie facile. Un risque immense. Je n’avais aucune idée des facultés ni de la puissance de cet étranger. Et je n’étais plus d’humeur à jouer avec lui. Il me voulait du mal ? Je n’attendais que sa venue. Qu’il eût le courage de me porter cet ultime coup ! J’étais prêt à l’accueillir ! Je le ferais rôtir dans les intenses braises d’une de mes explosions endiablées. Je n’avais pas à lui courir après, il suffisait d’une unique erreur de sa part : une action offensive à mon encontre.

_________________________________________________________________


Plusieurs heures plus tard…


Une pièce aux contours assombris par le manque d’éclairage aux alentours. Ou sinon, d’un faible halo jaunâtre qui toisait cet endroit délabré. Au centre de celui-ci, sous le feu des projecteurs, un homme assis sur une chaise. Il avait la tête qui pendait mollement comme s’il contemplait ses pieds. De lourdes chaines le tenaient attaché fermement à son homologue de bois, cela prohibant en théorie tout mouvement de ses bras et de ses jambes.

– OY !! REVEILLES-TOI !

Et le déluge s’abattit promptement, faisant fi de la sécheresse qui baignait jusqu’alors les lieux. Ou plutôt, inonda le prisonnier d’une fraicheur inattendue, lui sommant ainsi de délaisser ses songes. Un coup de tonnerre éclata en même temps, foudroyant le silence d’une voix grave et puissante. Et puis, il fut suivi du fracas d’un saut métallique lâché sans la moindre délicatesse sur le sol. Un bruit sourd. Et puis plus rien. Le calme avant la tempête ?

– Désolé pour le réveil brutal, j’en avais juste marre d’attendre. Avant de te laisser repartir, j’ai juste deux questions.

Le kidnappeur présumé poursuivi d’un ton calme, sans laisser transparaitre la moindre agressivité dans ses propos. Après tout, il attendait simplement des réponses à ses interrogations.

– Qui es-tu ? Et que fais-tu sur mon territoire ?

À titre préventif, il cachait toutefois dans la pénombre son membre droit. À son extrémité pendait une sorte de long cylindre en acier. Juste au cas où. Après tout, l’otage s’était dans un premier temps montré très belliqueux.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Lun 13 Fév - 22:23



- Les derniers seront les premiers -


L'eau se deversait dans la pauvre carcasse métallique. Submergé par le soudain torrent, il était bien plus difficile de me défaire de ce foutu bout de tôle sous lequel ma jambe était coincée. Mes yeux humides cherchaient alors desespérement mon camarade parmi tous ses sous-fifres brûlés au troisième degré, parfois même littéralement explosés en plusieurs morceaux. A ce rythme là, l'engin n'aurait guère tarder à sombrer au fin fond de l'océan, s'il n'explosait pas avant. En effet, dans la zone non immergée, les flammes provoquées par l'explosion s'attaquaient sans plus attendre aux machines présentes, et plusieurs éclats éléctriques surgirent déjà des moniteurs. Nous le comprîmes sûrement tous, seuls quelques-uns auraient pu s'en sortir vivant et visiblement je n'en faisais point parti. Je voulus ainsi hurler le nom de mon comparse, le localiser afin de le voir de mes propres yeux. Lorsque j'ouvris ma bouche, l'eau ne perdit pas de temps et s'engouffra dans ma gorge. Je m'étouffai désormais, mon sort était clairement scellé. Je ne savais même pas s'il allait survivre, si cet homme requin qui représentait son seul espoir avait pu le secourir. Qu'il vive , voilà ce qu'était ma dernière volonté, qu'il parvienne à survivre et qu'il puisse mener une longue vie pour m'avoir condamné, moi et tous ces innocents. Oui, il ne pouvait crever ici, il devait mener une longue vie parsemée de souffrance en se rappelant chaque jours ce crime qu'il venait de commettre. Voici ce qu'aurait dû être sa punition pour m'avoir embarqué dans cette foutue histoire, tout simplement parce que cet abruti voulait vivre son rêve de gosse !

Le jet glacial aspergea violemment mon visage. Mon corps sembla réagir tout seul d'un sursaut causant un fracas métallique. Je découvris alors une incommode pression au niveau de mes poignets et chevilles tandis que l'eau, qui avait pénétré mes narines irritées, se fit évacuer d'une brusque expiration. Mon crâne endoloris semblait peser plusieurs dizaines de kilos, je n'eus qu'une envie à ce moment, laisser mon menton tomber contre ma poitrine. Un son rauque avait suivi le déluge, violant une nouvelle fois le silence sépulcral instauré visiblement depuis plusieurs heures, peut-être jours même. Je laissai donc mon crâne s'abaisser, lorsque mes yeux écarquillés perçurent deux chaussures devant moi, cela m'interpella et m'arracha une bonne fois pour toutes à mes pensées. Dans cette lueur jaunâtre je compris une chose. Je n'étais plus seul avec mes obscures visions, j'étais dans un tout autre contexte, bien réveillé et dans une situation délicate. Mon jugement n'était finalement pas arrivé, pas encore Tet, et mon moment non plus ça je te l'avais promis. On venait de me convoquer une nouvelle fois dans la rude réalité, aussi surprenante fut-elle. Le combat qu'était devenu ma vie reprenait finalement dans ce mystérieux cadre, sans souvenirs apparents. Je m'efforçai donc de soulever ma tête afin de scruter de bas en haut la fine silhouette se dressant face à moi. Cela sembla durer une éternité, l'être qui se trouvait là me parut gigantesque. Une fois arrivé au sommet de la montagne, je pus commencer à détailler sa face en partie masquée par la pénombre. Une furieuse envie de m'engueuler me parcouru l'espace d'un instant. Comment était-ce possible de se retrouver captif, à la merci d'un sombre inconnu, sans avoir le moindre souvenir ? Qu'avais-je foutu bon sang ?

Un flot de chaleur parcourut mes phalanges en même temps qu'un frisson. Mon rythme cardiaque s’accéléra peu à peu, mon corps réalisait son travail, il me montrait la voie à suivre. Je n'avais besoin que d'une chose, mes jambes et mes bras étant bloqués, il ne restait que mes doigts. Seule ma malédiction pouvait me sortir de ce pétrin, il fallait trouver le bon moment, prendre par surprise ce type et c'était bon. Tandis qu'une vive douleur transperça de part en part mon crâne, mon poing se ferma donc lentement, il était hors de question de faire le moindre bruit. Une fois cela accompli, je m'apprêtai à rouvrir d'un coup ma main. Néanmoins, une voix imposante émana de la cavité buccale de cette montagne et me prit de court. Stupéfait par les paroles que je vins d'entendre, je reportai toute mon attention sur ses lèvres. Me laisser partir, il avait bien prononcé ces mots. Ainsi, ma meilleure porte de sortie résidait derrière ses deux fameuses questions qui ne tardèrent point. Au premier abord, je pus penser que l'on m'avait capturé dans la seule fin de me torturer, après tout la seule chose que je savais actuellement sur ma localisation était que je me situais sur Powder Island. Même si j'y étais passé que deux fois seulement, et plutôt rapidement, j'avais causé pas mal de soucis à ce trafiquant AppleStorm. Peut-être que lui, ou alors son mercenaire, avait souhaité se venger en me torturant. Mais d'une phrase, d'une seule, ce type venait de balayer cette possibilité de mon esprit. Il s'agissait là de quelqu'un de totalement différent, une personne qui ne me connaissait pas. Et à mon grand soulagement, ce type n'avait pas l'air intéressé par le fait de me faire souffrir gratuitement, de surcroît il me donna l'initiative par le biais de ces interrogations. Une réponse correcte m'aurait permis de quitter ces lieux... était-ce vraiment si simple ? Non, ça ne pouvait être si aisé ! Il avait juste évoqué son territoire... mais quel territoire ? J'en avais strictement rien à faire de son terrain. Comment devais-je m'y prendre pour ce sortir de ce pétrin ? J'étais seul, face à ce parfait inconnu, un faux pas et c'était foutu. << Aller Zetsu Fudo, réfléchit ! Y'a bien un moyen, y'a toujours un moyen ! >> me dis-je. Mentir ne me semblait pas être une bonne idée, ma mémoire me faisant défaut je ne pouvais jouer sur ce terrain là. Je ne pouvais pas jouer tout simplement. Il fallait me tirer de là par un simple discours, quelque chose de trop alambiquée aurait pu lui faire se poser d'autres questions. Malgré ça, au vu du récent échec que nous, Shadow Ghost, avions réalisé à Nighty Town, délivrer à cette personne ma réelle identité était inadmissible. Surtout que cela faisait peut-être plusieurs jours que j'avais les fesses collées à cette stupide chaise, le gouvernement aurait ainsi pu lancer un avis de recherche à mon sujet. Même si cela était quand même peu probable, notre leader avait attiré toute l'attention après tout.


- Rob, Rob Vondaire. Quant à l'autre question, je n'ai jamais ouïe dire quoique ce soit à propos de votre territoire. Et... vous êtes ?




_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Mar 14 Fév - 7:35


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

L’homme attaché finit par relever la tête tandis que d’épaisses gouttes dégoulinaient de son corps. Ce fut à cet instant précis que je me rendis compte de mon erreur. Je soupirai. Je venais de saboter ma propre expérimentation, ce qui pourrait avoir des conséquences des plus dramatiques. L’éventuel spectacle que j’avais préparé était littéralement tombé à l’eau, m’inspirant un profond dégoût. Je n’avais pas réfléchi à mon acte, je voulais juste réveiller mon cobaye sans le brusquer. Et puis illuminer la pièce de mon talent détonnant. Mais mes ambitions s’étaient éteintes. Et mon otage n’était maintenant rien de plus qu’un vulgaire pétard mouillé.

Cela dit, ces actions concordaient avec ma volonté de le garder en vie et de l’interroger. Il ne fallait pas céder à la violence, à la torture gratuite. Non, j’avais estimé qu’il était temps de mûrir dans ma manière d’aborder les choses. Il était grand temps de passer à des expérimentations un peu plus réfléchies. Des explosifs causant des dommages non physiques.


– Rob ? Et qu’est-ce qui me prouve que c’est ton véritable nom ?


Cet homme avait également le mérite de m’intriguer. Ces capacités échappaient à ma compréhension. Aussi, je n’étais pas en mesure de jauger sa force. Peut-être était-ce une erreur que de le retenir captif. Une révolte, une évasion pourrait mettre en danger ma vie. Mais il fallait parfois prendre des risques. Ce nom, Rob Vondaire, ne m’évoquait rien. Ni un primé, ni un personnage connu. Étonnant, quand on pense à la facilité avec laquelle il avait pris avantage sur ses opposants la veille. En état d’ébriété, qui plus est.


– On m’appelle Edward, je suis gérant d’un commerce sur cette île. Je vends des armes et des services.


Bien que cela ne me plaisait pas, il était important de révéler mes activités et mon nom afin d’instaurer un climat de confiance, essentiel pour faire affaire. J’espérais également que cela puisse permettre à mon otage d’être un peu plus bavard. Enfin, cela me permettait d’embrayer sur des questions plus profondes, afin de me décider définitivement sur la nature de ma prise : s’agissait-il d’un client, d’une marchandise ou d’un cobaye ?


– Dis-moi, « Rob ». Qu’est-ce qui t’amène à Powder Island ? Et surtout, quel sens as-tu donné à ton existence ? Quel objectif poursuis-tu ?





Dernière édition par Edward Lawrence le Jeu 16 Fév - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Mar 14 Fév - 10:53



- Les derniers seront les premiers -


Quelques mots suffirent à me faire trembler. Ce type n'était point né de la dernière pluie et il remit en doute, seulement quelques instants après l'avoir apprise, ma soi-disant identité. Des frissons parcoururent mon échine, faisant s'y dresser des poils, tandis qu'une nouvelle vague, différente mais tout aussi froide, me frappa en pleine face. Le stress était en train de devenir incontrôlable et j'allais bientôt me retrouver totalement succombé par ce dernier. Mes lèvres s'entrouvrirent, elles étaient prêtes à céder face à cet énorme fardeau qu'était le mensonge. Ce fut à cet instant que mes dents saisirent ma langue, l'empêchant de se mouvoir. La sensation raviva mon esprit l'espace d'un instant, me permettant de mettre le doigt sur ce qui m'aurait permis de tenir face à tant de pression. Il me fallait trouver un point d'attache. Je focalisai donc toute mon attention vers cette sombre silhouette, abandonnant tout espoir de retrouver ma mémoire. Toute tentative avait été vaine et ne faisait qu'accentuer mes maux. Il faisait froid et mon estomac bourdonnait dans mon ventre, j'avais une faim de loup. Cette accumulation de toutes ces oppressantes sensations mettait en péril mon désir de rester placide.

Lorsque la montagne brisa le silence pour une troisième fois, il donna à mon cerveau engourdit de quoi se nourrir. Un bien maigre repas à première vue, néanmoins ma condition était telle que j'allais tout faire afin de le savourer. Un commerçant hein ? L’hypothétique lien avec AppleStorm reprit du sens. Surtout s'il vendait des services. Savant que mon raisonnement était perturbé par l'actuel contexte, je tentai une seconde approche, une réflexion peut-être moins biaisée par mon passé . Mais il n'y avait rien à faire, je n'en étais point capable, les probabilités que ce type œuvrait pour le trafiquant de seconde zone n'étaient pas négligeables. Surtout si nous nous situions au Whaver Village. J'aurais pu émettre d'autres hypothèses... si ma tête n'était pas le siège d'une immense colonie de vers grignotant ma cervelle. Ça ne pouvait être que ça, je ne voyais que ça ! A ma connaissance, seul lui avait des raisons de m'en vouloir. Il n'y avait que cet idiot pour me séquestrer de la sorte. Cet Edward devait être un de ses collègues, et il était en train de lui rendre un service. Tout concordait. J'étais face à AppleStorm et ça bande de bras cassés, ou du moins ce qu'il en restait. Je souris intérieurement, si sa première défaite ne lui avait pas suffit je comptais bien en finir avec lui une bonne fois pour toute. Lorsque nous quittâmes Powder afin de partir pour Nighty Town, Tet me rapporta le fait que Yao l'avait mit dans un très mauvais état. Visiblement ce type n'avait donc pas compris sa leçon, je l’imaginais déjà se dandiner dans son costume trop serré. Il tenait les ficelles, ce gars en face de moi n'était qu'un vulgaire pantin. Ainsi, lorsqu'il m'interrogea une ultime fois, je ne pus que lui sourire. Le regardant droit dans les yeux, du moins essayant de deviner la position de ses jolies mirettes, je ricanai un instant avant de lui répondre d'un air effronté. Mon poing s'était fermé, prêt à laisser exploser d'un coup ma rage envers mon opposant.

-Mon objectif ? Héhéhé, ce débile ne t'a donc pas donné tous les éléments, ou bien a-t-il oublié ce que nous lui avions dit ? Une piqûre de rappel s'impose donc. Tu es dans le mauvais camp mon gars, mais en supposant que cet imbécile s'est joué de toi en ne te disant pas tout, je ne vais pas tenir compte de tes agissements. Car tu es en droit de le savoir, il n'y a qu'un seul trône dans ce monde underground et ce dernier m'appartiendra tôt ou tard. Ainsi cours ! Vas dire à cet insolent d'AppleStorm, qui se permet de me déranger en cette triste période, que je ne quitterai point l'île avant de l'avoir réduit à néant !

Le masque était tombé, du moins en parti. Ces brigands n'étaient rien comparés à la puissance montrée par le gouvernement lors de leur défense de Nighty Town. Je m'étais confronté à bien plus fort, ces types n'étaient que des cancrelats. J'en étais dorénavant sûr et certain: un seul de mes pas aurait suffit à les écraser.





_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Jeu 23 Fév - 12:25


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island

La réaction du captif fut des plus surprenantes. Au lieu d’appuyer l’existence de sa fausse identité en usant de paroles mesurées et d’un vocabulaire soigné, il avait finalement craqué, dévoilant les contours de sa véritable personnalité. Un changement brusque qui s’amorça avec un éclat de rire détonnant. Rob Vondaire était une couverture. Bien que je m’en doutais légèrement, je fus très surpris d’observer cette véritable crise de démence. D’un ton agressif, ma victime du jour sortit donc son rôle pour m’attaquer verbalement, comme les rôles s’étaient inversés. Mais il n’en était rien. Comme me l’avait enseigné cette femme des mers du Nord, une fois qu’une proie était prise dans la toile d’un prédateur, il était difficile de s’en défaire. Amusé par la situation, je me contentai d’écouter calmement son discours, analysant soigneusement chacune des palabres de cette loque. Les effets de l’alcool devraient s’être dissipés, ce qui signifiait que ces paroles avaient sans doute un sens.


– Mh… Si je comprends bien, tu veux que je bute AppleStorm ? Ce sera fait.


Ce nom m’évoquait vaguement quelque chose. Ce jeune impétueux semblait m’avoir cerné, m’avoir percé à jour. La situation était risible. Pourtant, j’analysai consciencieusement ses élucubrations : peut-être y’avait-il enfoui des détails exploitables, des faiblesses qui sauraient m’être profitables. Visiblement, j’avais affaire à un petit qui ambitionnait de devenir le N° 1 de la pègre. Mais à quelle échelle au juste ? Il ne me sembla pas crédible une seule seconde. Son poing armé, comme prêt à frapper à tout instant, m’indiqua ces intentions belliqueuses. Il voulait se montrer agressif. Mais je n’étais nullement inquiété, bien que totalement désarmé. Il était attaché, après tout.


– En attendant que ta première requête soit exécutée… Dis-m’en plus. Le trône du monde underground ? À quelle échelle ?


J’étais curieux d’entendre sa réponse, pour au moins deux bonnes raisons. La première était que j’avais besoin de ce petit délai supplémentaire pour mettre en œuvre mon plan diabolique. Après tout, j’étais en situation d’expérimentation. La seconde était ce détenu effronté. Je devais reconnaitre que, quelque part, il attisait légèrement mon intérêt. C'était assez paradoxal. Et cela avait surtout le mérite de me distraire. Je voulais mesurer son ambition. Mesurer son potentiel, sa folie. À qui avais-je affaire au juste ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Jeu 23 Fév - 17:24



- Les derniers seront les premiers -


La réponse de cet Edward ne fit qu'attiser mon accès de fureur. En aucun cas je désirai le voir s'en prendre à AppleStorm. Ce trafiquant m'était réservé, je venais de le choisir afin de m'essayer à une nouvelle pratique, qui se serait peut-être révélée plus efficace que la beuverie. En y réfléchissant, ce type m'avait été servi sur un plateau d'argent, pire même, il était venu de son plein gré afin de subir son châtiment. La manœuvre d'AppleStorm à travers ce << commerçant >> avait beau s'avérer être dangereuse, elle arrivait au bon moment. Une fois sorti d'ici, j'allais déverser toute ma rage sur lui, oui ce type n'était désormais plus que ça: un exutoire, ni plus, ni moins. Quant à l'homme qui me faisait face, sa proposition n'était rien d'autre qu'un simple moyen de se moquer de moi. Ainsi, ma décision avait été prise et il me fallait dorénavant passer à l'acte. Assez de cette déplaisante confrontation, je comptais quitter les lieux le plus rapidement possible. Restait à savoir comment le faire et maintes problèmes se posèrent. Premièrement activer ma zone sans que ce type ne la remarque. L'obscurité environnante jouait en ma faveur, cependant je ne connaissais rien des aptitudes d'Edward, peut-être l'aurait-il vu s'étendre. Dans un second temps vint la question de l'objet qui m'aurait servi de porte de sortie. En ces lieux, et surtout du fait de la luminosité quasi-inexistante, je ne voyais rien sur quoi compter. Aucun objet utile en vu, je savais qu'un seau se trouvait près de mon opposant, derrière lui dans les ténèbres de la pièce, mais il aurait fallu le voir afin de m'échanger avec. Ou du moins, localiser son exacte position, et pour cela j'avais un plan. Enfin, échanger ma position avec Edward n'était pas une stratégie viable, s'il était en mesure de la déceler, peut-être aurait-il bondi afin de ne pas se faire englober par cette dernière.

-Quelle... échelle ?

La voilà mon opportunité. Visiblement AppleStorm et lui étaient parfaitement accordés. Ainsi, j'ouvris ma bouche de façon impulsive comme pour laisser s'échapper un flot de paroles cinglantes. Mais, à la dernière seconde, je me retins. Je voulus simplement attirer toute son attention sur mes lèvres. Je les remuais de façon anarchique, faisant mine de chercher les mots, des mots déjà tout trouvés. Après quelques instants, je lui répondis finalement, tout en délivrant mes phalanges de leur cage. Une sphère bleutée apparut donc lorsque mes paroles atteignirent les tympans d'Edward. Au centre de cette zone se trouvait la chaise sur laquelle j'étais maintenu captif par des chaînes. Je cherchais déjà ma porte de sortie, le seau, d'un scan. Bientôt, je l'aurais trouvé.

-Il n'y a qu'un seul trône dans ce monde.





Techniques utilisées:
 


_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Jeu 23 Fév - 17:58


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


Et puis, vint le temps de la déception. J’avais mal calculé mon coup. Non, ou plutôt… J’avais négligé la combativité de ce type. Et sa résolution également. Mes paroles avaient attisé sa colère pour une raison qui m’était inconnue. Je n’arrivais pas à cerner ses ambitions, ce qui faisait obstacle à mon expérimentation. Pourquoi les cobayes avaient-ils cette incessante manie de vouloir se débattre comme s’ils espéraient défendre leur vie ? Tss, pathétiques.

Mais mon attention, ma réactivité fut ébranlée par sa réponse. « Il n’y a qu’un seul trône ». Vraiment ? Cet homme était-il fou ? Sa réponse n’avait aucun sens. Non, je me devais de rester concentré sur ses actions. Le prisonnier semblait vouloir s’échapper. Une rébellion intolérable, qui s’ajoutait à son manque de coopération. Ma patience avait ses limites, et cet impertinent allait devoir en subir les conséquences. Ou du moins les prémices.

Une sphère bleutée fit son apparition et sa lueur éclaira mon esprit. Comme illuminé d’une idée nouvelle, mes neurones s’actionnèrent et furent en mesure de comprendre les rouages de ma précédente défaite. C’était la deuxième fois que j’étais confronté à un tel phénomène. Quel était ce pouvoir ? Un fruit du démon, sans doute. Mais j’en ignorais la nature. J’étais encore incapable de ce qui pouvait m’arriver.


– Mec, j’essaie de te rendre service là… Je te propose juste mon aide…


Ne sachant comment réagir face à ce pouvoir inconnu, je décidai de riposter avec la force des mots. En guise, d’armes, ceux-ci sauraient peut-être s’avérer efficaces pour défendre mon actuel objectif. Toutefois, passablement irrité par la tournure belliqueuse des évènements, je ne pus réprimer une autre phrase, plus tranchante que la première.


– AppleStorm est mort.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Jeu 23 Fév - 19:39



- Les derniers seront les premiers -


Tout se déroula comme prévu, ou presque. La zone engloba sans problème mon interlocuteur, il ne broncha pas lorsque celle-ci apparut, j'en déduis qu'il ne l'avait point remarqué. Mon scan avait été lancé et je réussis à visualiser le seau sans trop de soucis, néanmoins, quelque chose en rapport avec cet Edward m'interpella. Ma technique avait été catégorique, ce gars tenait un long objet de forme cylindrique dans sa main droite. Une arme ? Ce type voulait prendre une mesure de sécurité, malgré le fait que j'étais attaché à cette foutue chaise. Cela témoignait d'une chose, un manque de confiance ! Un profond manque de confiance en sa propre force ! Voilà ce qu'était les hommes d'AppleStorm ! Bientôt, une fois dans son dos à la place de ma porte de sortie, il aurait sûrement ressenti une profonde terreur. Un événement incompréhensible se serait produit sous ses yeux. Mais pour le moment, Edward m'infligea un terrible coup de massue, qui me poussa à reconsidérer mes prochaines actions et surtout tout ce que j'avais pensé jusqu'à maintenant.

-AppleStorm, mort ?

Je réfléchis un instant, j'essayai de faire le point dans mes souvenirs, à quel moment était-il mort ? Avait-il rencontrer un autre problème après le passage de Yao ? Non, ce n'était pas possible, Tet m'avait assuré qu'il n'était pas en état de nous faire du mal. L'arlequin s'était défoulé sur lui, il lui avait sûrement brisé chacun de ses os, à part prendre sa revanche, il n'avait rien d'autre à faire. A moins que...

-C'est Yao qui l'a fait.

Les mots m'échappèrent face à cette révélation. C'était si limpide maintenant, comment avais-je pu être si sot ? Tet ne me l'avait pas dit de but en blanc, mais il était évident que mon aîné ne pouvait pas laisser ce danger, qu'avait été AppleStorm, en vie. Si il ne l'avait pas fait, Ayabusa s'en serait chargé. Une partie de moi avait été encore naïve à cette époque, seulement quelques semaines s'étaient écoulées depuis, et visiblement je n'avais toujours pas changé. Je grinçai donc des dents, gigotai ma tête violemment afin de me recentrer sur l'actuel problème. Le revoir dans sa totalité. Ce type s'était définitivement joué de moi. Je n'avais pas tant que ça la situation en main, et je n'avais pour le moment rien renversé. Cela changeait pas mal de choses, un homme nouveau se trouvait en face de moi et il m'avait attaché ici. Un commerçant, rendant des services, un mercenaire ? Stop. Les questions affluaient et si je ne faisais rien, mon esprit se serait littéralement fait inondé par tout ce flot d'interrogation. Agir, c'était la seule chose pouvant couper court à tout ça. Je repris donc ma manœuvre initiale, un croisement de phalanges. Les chaînes tombèrent sur le siège en bois, tandis que je me retrouvai dans l'obscurité de la pièce, derrière la montagne. Désormais libéré, je devais m'assurer d'une chose, afin de pouvoir obtenir de cet homme une discussion pertinente qui m'aurait fait comprendre le motif de ma venue ici. Si je m'étais attiré les foudres d'une organisation criminelle sans le savoir, alors ma situation aurait été catastrophique et il m'aurait donc fallu fuir au plus vite. J'effectuai de nouveau un croisement de doigt, visant cette fois-ci à échanger le seau dorénavant sur la chaise, dans l'halo de lumière, avec ce que l'homme tenait dans sa main droite. Je tournai la tête et regardai par dessus mon épaule le seul lieu éclairé de la pièce. Mes yeux s'écarquillèrent lorsque je découvris une batte.

-Est-ce la mienne ? -murmurai-je.

Que s'était-il passé ? Bon sang.




Techniques utilisées:
 


_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Ven 24 Fév - 10:13


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


Mon coup de massue avait fait mouche et stoppa net l’élan de mon prisonnier. Ce dernier demeura, quelques instants durant, inerte, comme plongé dans ses esprits. Une ouverture qui m’octroyait l’occasion de lui infliger de bien lourds dégâts. Pourtant, mon choix se porta, une nouvelle fois sur la réalisation de mon expérimentation. Mon attention se porta sur les mots qu’il prononça, citant un dénommé Yao. Bien que je fusse au courant de la mort d’AppleStorm, j’ignorais tout de l’identité de son meurtrier. Encore une personne sur laquelle je devrais mener une enquête. Visiblement, le nom d’AppleStorm semblait torturer mon cobaye, qui avait du mal à se recentrer sur la situation actuelle, comme le laisser suggérer son agitation. Et puis soudain, tout explosa.


Ou du moins, la situation, tant ce brusque changement fut lourd de conséquences. Mon sujet d’expérimentation s’était décidé à passer à l’action. Et une fois encore, je n’avais pu réagir à tant, me laissant ainsi totalement submergé par la vivacité de l’offensive, son caractère totalement spontané. Absolument imprévisible. Il n’y avait plus d’homme détenu devant moi. Juste une simple chaise sur laquelle venaient de tomber des chaînes. Il s’était volatilisé, soudainement. En un claquement de doigts, comme par enchantement.


Un sot. Voilà ce que j’étais. Ou plutôt un seau, sur la chaise, en lieu et place de l’homme captif. Il était parvenu à se libérer de son sceau. Tout cela à cause de ma négligence, sans doute. Encore une preuve que je n'étais pas prêt. Pas prêt à effectuer le grand... saut. Mais ce n’était pas mon avis. Il était parfois nécessaire d’ouvrir sa garde pour mieux attaquer son ennemi. Une prise d’information, tout simplement. C’était là une opération pleine de risques, mais nécessaire pour prendre l’ascendant, au final.


– Oui… il s’agit bien de ta batte.


En voyant la batte qui siégeait sur la chaise, je compris que je venais d’être désarmé. Sans m’en rendre compte. Une situation… délicate. J’étais donc face à un choix. Une décision qui influerait peut-être énormément sur le futur. Je commençais à comprendre ses capacités. Il pouvait se téléporter dans cette zone bleue… Non, plutôt… effectuer des échanges de position. Ce qui voulait dire qu’il n’était pas aussi rapide, aussi fort qu’il pouvait l’être dans le pire cas que je m’étais imaginé. Mais il s’agissait désormais, maintenant qu’il était de libre, de savoir quelles étaient ses intentions. Je conservai donc ma position neutre à tout acte belliqueux.


– Et maintenant, tu vas faire quoi ? M'attaquer ? Je t'offre une dernière chance de bénéficier de mes services...





Dernière édition par Edward Lawrence le Ven 24 Fév - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Ven 24 Fév - 11:25



- Les derniers seront les premiers -


Contrairement à ce que j'avais pu penser, lorsque je croyais encore qu'il était un subordonné du défunt trafiquant de bas étage, Edward demeura calme. Il se contenta de me répondre, il s'agissait bel et bien de mon arme. Enfin, la montagne posa une question qui se réverbéra de façon étrange au sein de ma boîte crânienne. Je voulus sourire, mais la situation ne s'y prêtait pas. Croyait-il vraiment que je l'aurais prévenu si je voulais l'attaquer ? C'était absurde et seulement ces derniers mots m’intéressèrent réellement. L'homme ne semblait pas, pour le moment, vouloir en découdre avec moi. Je ne comprenais rien, absolument rien. Je fermai mes yeux, me focalisant sur mes derniers souvenirs et j'y vis mon arrivée sur Powder Island. Après il n'y avait rien, que des ténèbres. Je ne pouvais donc pas prendre de décisions tant que je ne savais pas ce qu'il s'était passé entre ce fameux moment et mon réveil ici. Qui était Edward ? Un commerçant qui s'adonnait à une telle pratique, tout cela pour éventuellement protéger un territoire. Il devait travailler pour un cartel, à moins qu'il ne soit qu'un hors-la-loi indépendant établi ici dans le but de se faire de l'argent. Dans tous les cas, je ne voyais pas de raisons valables pour que l'on me tienne captif dans une telle pièce, je n'étais pas connu dans le monde criminel. Quant à mes actions sur Nighty Town avec les Shadow Ghost, elles étaient trop récentes pour que l'on puisse mettre un nom sur mon visage ou tout simplement m'associer avec l'organisation de Ren. Après tout, j'étais apparu que quelques instants là-bas. Ne voyant aucune réponse à ma question, je choisis de la lui poser.

-Pour l'instant, j'aimerai simplement connaître les raisons de ma présence ici.

Puis une fois cela fait, il m'aurait fallu découvrir qui il était réellement. Si cet homme se trouvait être un ennemi, alors j'étais loin d'être sorti de là. Il y avait tant de points à éclaircir, trop d'informations me manquaient, il fallait débrouiller tout ça. Et il n'existait qu'un seul moyen pour, obtenir des réponses de la part de cet homme responsable de cette situation. Ma zone n'étant pas éternelle, je me devais d'acquérir ces connaissances immédiatement, si il s'avérait être un opposant j'aurais eu besoin de mes pouvoirs de maudit.

-Comment se fait-il qu'un commerçant puisse posséder un quelconque territoire ? Tu me parles de service depuis tout à l'heure, je trouve cela assez suspect que tu me proposes une telle chose après m'avoir attaché à une chaise.




_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Ven 24 Fév - 17:27


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


Et puis, peu à peu, je commençai à perdre de ma patience, ne pouvant entrevoir les prémices des résultats positifs que j’attendais. Mon expérience allait-elle être un échec ? Je ne pouvais me résoudre à accepter cela. Surtout après tant d’efforts, tant d’espoirs alloués à cette quête. Et donc, petit à petit, une ardente frustration se répandait avec ardeur dans mon corps, réchauffant mon sang jusqu’à le faire bouillir. Je me lassais d’observer ce jeune effronté continuer à me résister. Je devais donc redoubler d’ingéniosité, passer à la vitesse supérieure, afin d’espérer faire sauter les verrous de sa volonté.


Mes jambes s’actionnèrent ainsi et je me dirigeai vers le centre de la pièce. Récupérant lentement la batte de mon mystérieux cobaye, je la posai à mes pieds. Puis, j’entrepris de m’asseoir sur la chaise que j’avais disposée bien plus tôt. Je sortis de l’une de mes poches un cigare et en coinçai l’extrémité entre mes dents. J’élevai ensuite ma main vers l’autre extrémité et réalisai un claquement de doigts. Une étincelle jaillit et embrasa le tube. Je soufflai de la fumée.


– Bon. J’ai perdu ma patience, et toi, t’as laissé passer ta chance. Tu vas me dire qui tu es et ce que tu fiches sur mon île. Oui, mon île, tu as bien entendu. Tu vas aussi me dire pourquoi ton bras est brulé et qui est ce Yao.



Et puis, calmement, je repris mon action précédente : fumer paisiblement mon cigare. Aussi, je voulais mesurer ma capacité à mener un interrogatoire. L’homme qui se tenait dans la pénombre ne le savait pas encore, mais je pouvais me montrer très persuasif. Pour le moment j’avais renoncé à toute forme de torture à son égard. Mais cela allait peu à peu changeait s’il continuait de fuir le chemin que je lui avais tracé.


Je soufflai un nouvel anneau de fumée. Il devait s’en être rendu compte désormais. En me replaçant au centre de la pièce, je l’avais manipulé, attirant inévitablement toute son attention. Ainsi que son regard. J’estimais qu’il était désormais capable de les distinguer, malgré la pénombre. Le fond de la pièce, derrière la chaise, était parsemé de tonneaux. Jusqu’ici, rien de dramatique. Certes, mais nous n’étions pas sur n’importe qu’elle île. Et je n’étais pas n’importe qui. Avec amusement, je me mis à agiter mon cigare non loin du tonneau le plus proche, faisant tomber la cendre ardente aux alentours. Il y avait là de quoi faire sauter toute la pièce.


– Tu ferais mieux d’être docile, sinon ton souhait sera exaucé. Je peux t’assurer que tu te hisseras au sommet du monde underground ! J’vais t’envoyer six pieds sous terre !!!


Et un rire plein de démence éclata furieusement dans la pièce, laissant transparaître la folie d’un homme. Une détermination détonante.


– WRAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!!



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Ven 24 Fév - 21:20



- Les derniers seront les premiers -


Les réponses ne vinrent pas, l'homme s'avança dans le halo de lumière afin de prendre place sur le siège. Il sortit dès lors un cigare qu'il porta à hauteur de ses lèvres, jusque là rien de bien inquiétant. Par contre, lorsqu'il rapprocha sa main de l'extrémité de ce petit cylindre plein de tabac, je compris que cet Edward n'était pas qu'un simple commerçant, comme il l'avait prétendu. Cet homme venait de créer du feu en un fraction de secondes, et ce fut ainsi qu'il commença à exhaler quelques volutes de fumée. Une fois après avoir fini sa petite mise en scène, il prononça quelques mots qui titillèrent ma matière grise. Il parlait désormais de son île, et me somma de lui expliquer ce qu'était arrivé à mon bras et qui était Yao. Un mécanisme se déclencha dans mon cerveau, j'étudiais chacun de ses précédents mots tandis qu'il était en train de jouer avec son cigare, le balançant vers le sol. La faible lumière émanant de l'extrémité embrassé du cylindre me fit découvrir une forme obscure derrière l'homme. Je focalisai une partie de mon attention sur l'arrière de la pièce, mais n'y voyait rien de bien particulier. De toute façon, lorsqu'il brailla une nouvelle fois je crus comprendre que ce qui se cachait derrière lui devait être une arme, ou une potentielle arme. Mes muscles faciaux se crispèrent tous en même tant, mes poings se refermèrent et chacun de mes muscles se bandèrent pendant son irritant ricanement. L'homme ne m'avait pas répondu, mais il m'avait donné - malgré lui -suffisamment d'éléments. Je n'avais plus besoin de rester ici, je pouvais quitter ces lieux sans me prendre la tête. J'en étais sûr, il ne m'aurait pas fait grand-chose. Cet homme était de la même espèce qu'AppleStorm au final, sauf qu'il ne se dandinait pas dans son petit costume trop serré. Je plongeai mon regard dans ses deux orbites ténébreuses, je me fichais de sa quelconque démence, de ces cicatrices ou même de sa taille qui lui assurait un certain charisme. Le colosse venait de causer sa propre perte, son socle venait de se dérober sous ses pieds, il était en chute libre.

Une chose, cependant, m'intriguait. Son pouvoir. Il pouvait visiblement créer des flammes, ne serait-ce qu'un instant. Tout de suite, cela me poussa à penser à l'hypothèse du logia. Les fruits les plus puissants, du moins ceux considérés comme les plus rares et les plus aimés des jeunes rêveurs comme mes frères. S'il possédait une telle malédiction, peut-être aurait-il été en mesure de me poursuivre et même de me battre. Comme il avait fait si bien remarqué, mon corps était encore amoché par les événements de Nighty Town. Mais qu'importait, rester dans une salle obscure comme celle-ci était pire contre un élémentaire comme lui. S'il pouvait se transformer en flammes afin de répandre celles-ci dans toute la pièce, je me serais retrouvé submergé par un torrent infernal qui aurait eu sûrement raison de moi. Ce type avait du potentiel, tout comme moi, mais il avait effectué une énorme erreur. Il n'avait pas encore de solide base sur laquelle se reposer. La seule qui pensait peut-être avoir venait de céder sous son propre poids, lorsqu'il ouvrit stupidement sa bouche. Il venait de qualifier cette île comme étant la sienne, tandis qu'auparavant il me parlait d'un territoire sur une île. Alors, que croire ? Son éclat de démence finit par pointer une des deux directions. Son instabilité mentale, du moins ce que je pus déceler de sa psychologie, venait de l'achever. Powder Island ne pouvait appartenir à un être comme lui, si ça avait été le cas Yao aurait déjà conquise cette île, et si mon aîné ne le pouvait pas Ren l'aurait fait.

-Je vais répondre à ta toute première question, si cela peut te faire plaisir. Ce qui m'amène ici est lié à cette brûlure. Je viens de réaliser mon premier pas sous les feux des projecteurs, en participant à une attaque de grande envergure contre le gouvernement mondial sur Nigthy Town.

Un véritable fait d'arme. Voilà ce qui nous séparait, je n'avais guère besoin de me créer une vie de toute pièce comme il semblait le faire. Désormais, je pouvais le laisser seul avec sa démence et ses contes pour enfant.

-Cette batte, tu peux la garder si tu le désires. Fais en ce que tu souhaites, un faux trophée à rajouter dans ton placard. Tiens, regardes, je vais te montrer l'étendue de mon pouvoir.

D'un coup, d'un seul, mon index se dressa vers lui, puis mon poing se referma et se rouvrit, encore et encore. Cela avait de quoi être déconcertant, et c'était mon objectif. Une seconde après cette action, ma zone disparue subitement, peut-être l'aurait-il remarqué. Mais, je n'avais pas fait tout cela juste pour le surprendre, je profitai d'une des ouvertures de mon poing afin d'en créer une autre, de plus grande envergure, centrée bien au dessus du sol, je me trouvais dans son extrémité basse. Un rapide scan suffit à déceler la présence d'un petit système sur la surface se trouvant quelques mètres au dessus de nous. Je n'attendis pas plus longtemps et croisa mes doigts. Je découvris alors les ténèbres célestes de Powder Island, j'étais bel et bien sur cette île était reconnaissable par cette immense montagne en son centre. La lune était un trou de lumière dans le ciel, je la contemplai en inspirant une grande bouffée d'air. Ma nouvelle zone disparue, il me fallait dorénavant quitter ces lieux et laisser ce cinglé tout seul.



Techniques:
 


_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Dim 5 Mar - 15:30


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


Mon plan avait été minutieusement étudié. D’une certaine manière, je m’amusais quelque peu de cette situation. Ce petit interrogatoire, pour glaner des informations sur un passant aléatoire. Mais il y avait un aspect primordial que je n’avais pas étudié. Le destin, tout puissant faisait fi des règles établies, se déliant de toute logique. Comment aurais-je pu essayer de comprendre cette volonté divine ? Je n’étais qu’un misérable mortel, guidé par des fils invisibles vers la voie vers laquelle l’on me guidait. Ce n’était pas un hasard. Non. La notion d’aléatoire n’existait pas en ce bas monde. Cet homme et moi étions liés. C’était une chose que je savais, à présent. Cette révélation m’avait plutôt ébranlé, dans un premier temps. Il devait sans doute se trouver là-bas. Nighty Town. Une attaque. Une brulure sur son bras, récente. Je soupirais lorsque l’image de l’homme qui valait 105 000 000 de Berrys me traversa l’esprit. Que s’était-il passé là-bas ?


Je n’eus guère plus le temps de songer à ces évènements récents. Mon ex-détenu venait de prendre la décision de montrer les crocs. Ce gars était hautain. Il avait une pleine confiance en ses pouvoirs et ne semblait pas m’avoir pris au sérieux. Une fois encore. Je commençais à me lasser de ce type de comportement chez mes interlocuteurs. Que devais-je donc faire ou dire ? C’était toujours la même rengaine. Et lui venait de me manquer de respect.


Ce fut à cet instant que je réalisai mon erreur. Celui que je supposais être un maudit avait la faculté de créer des zones bleutées qui couvraient un certain périmètre dont il semblait être le maitre. J’avais supposé qu’en ne lui laissant aucune échappatoire au sein de cette sphère, je pourrais le tenir à ma merci. Mais j’avais négligé un paramètre important. La hauteur. Je n’y avais pas fait attention jusqu’à maintenant, mais sa zone englobait également une hauteur, comme une sphère l’aurait fait. Et c’est cette fenêtre qui permet à ma proie de s’extirper du tombeau que je lui avais préparé avec amour. Plutôt que d’entrer dans une rage folle, ce fut un sentiment de calme incroyable qui se répandit dans mon corps. Comme si j’étais résolu à accepter cette évolution du scénario. À vrai dire, je me sentais impuissant. Une erreur de jugement, puis une erreur tactique. Pendant encore combien de temps devrais-je me trimbaler ces imperfections qui rongeaient mon efficacité, ma progression vers les hautes sphères du monde ?


Vint enfin le temps des conclusions. Où en étais-je aujourd’hui par rapport à mes objectifs ? Plus bas que terre. Et même, au fond du trou, littéralement. Pendant ce temps, de jeunes prodiges continuaient de s’élever vers les cieux. Bien évidemment, aucune de ces cogitations n’était en mesure de l’éteindre. Non, tout cela ne pouvait me conforter dans ma décision. Il n’y avait pas d’autres issues, en définitive. J’eus un rictus.


Le feu aux poudres.







Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Ven 10 Mar - 20:41



- Les derniers seront les premiers -


La tension s'estompa, mes muscles s'étaient détendus, je venais de me libérer de la folie de cet étrange homme. Ce gars n'était désormais plus mon problème, bientôt je serais loin de ce lieux où l'on m'avait tenu captif. Dès lors j'aurais entrepris de savoir qui il était et surtout combien de temps s'était écoulé depuis mon arrivée sur Powder Island. Il fallait m'assurer que ce qu'il m'avait raconté quant à son territoire était bel et bien un mensonge. Il ne faisait quasiment aucun doute que ses propos n'étaient qu'un ramassis d'idioties, mais dans mon actuel contexte, au vu de ce que je désirais réaliser, un quasiment ne m'était point acceptable. Un jour je reviendrais sur cette île afin d'y débuter mon implantation dans l'économie criminelle de West Blue. Sans activités économiques, je n'aurais pas fait long feu dans ce vil monde où pouvoir connotait directement avec argent. Peu importait qui vous étiez, sans billets verts vous ne pouviez prendre de l'importance. Même le plus grand stratège ne servait à rien s'il n'avait point de soldats à qui dicter ses directives. Et comment obtenir de tels pions si ce n'était avec quelques berrys ? Les relations inter-cartel étaient articulées autour de la puissance économique des chaque organisation impliquée. Il était donc inévitable pour moi de m'atteler à la tâche : il me fallait bâtir mon empire économique de toute pièce, je devais apprendre à gérer une entreprise créée par moi-même et la faire évoluer par divers essais. Powder Island avait été choisie uniquement parce qu'elle avait de l'importance à mes yeux, mais en y regardant de plus près elle était la plus adaptée à ces ambitions.

Je parcourus le terrain en direction de la première battisse que j'aperçus, ça m'avait tout l'air d'être un commerce. J'arquai donc un sourcil, peut-être que sur ce point là le fameux Edward n'avait guère raconté de bêtises. Je déglutis alors et continuai mon trajet, j'espérais une seule chose à cet instant, ne pas tomber face à ce cinglé lorsque j'aurais franchi le seuil de la porte. Mon pied droit allait toucher terre quand un bruit particulier se fit entendre. Le sol se mit à trembler sous mes pieds, il s'affaissa à certains endroits tandis qu'il s'éleva à d'autres. La terre se fissura et laissait jaillir des faisceaux flamboyants. Une masse rocheuse sur laquelle je me trouvais se détacha et fut projetée quelque peu dans le ciel sous l'effet du souffle de l'explosion. Après un court instant elle atteint une altitude maximale et alors la gravité m'arracha une bonne fois pour toute à mes rêves de grandeur : elle m'offrit un aller simple pour les abysses. Quand je revins à la raison, je me trouvais dans une situation assez inédite, plongé dans les ténèbres. Joue contre le bitume, yeux exorbités, un souffle rauque émana de ma gorge. J'eus l'impression que l'on m'avait enfourné de l'infâme pâte dans ma bouche tant il y avait de suie dedans. Je toussai maintes fois, laissant de la poudre noire jaillir de mes voies respiratoires. Je venais d'être rappelé sur Terre, pire même, on m'avait convoqué en enfer. Mes yeux cherchèrent désespérément une source de lumière, seul un rayon lunaire capta mon regard. Une image me revint finalement à l'esprit tandis que je contemplai la cicatrice siégeant sur le visage de la créature filiforme éclairée par le filet de lumière. Je revis les flammes et je compris de suite à qui j'avais affaire. Cette nuit-là je rencontrai le diable. Suite à ce terrible constat, l'effroi s’immisça dans mon corps puis se mit à ronger chaque parcelle de mon squelette. Ma pauvre carcasse s'en retrouvait totalement figée, je ne pouvais plus rien faire. Je perdis sur toute la ligne.





Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
avatar
Messages : 239
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
181/200  (181/200)
Berrys: 193.475.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Lun 20 Mar - 11:49


« Les derniers seront les premiers »


Fin 1505 - West Blue, Powder Island


J’étais sonné. Un de mes yeux s’ouvrit. De l’obscurité. Où étais-je ? Que venait-il de se passer ? Ah oui, une explosion. Comme souvent, en vérité. Mon corps était lourd, j’avais du mal à le bouger. Pourquoi ? Sans doute tous ces gravats qui me pesaient. Et très certainement l’origine de cette sensation de douleur qui parcourait toute mon enveloppe corporelle. Je commençais à me rendre compte que j’y étais allé très fort. Quelle idée de faire exploser une pièce souterraine ? Ce fut donc à coup de petites explosions que je m’extirpai de feu ma salle d’interrogatoire. Après quelques instants laborieux, je pus me hisser hors des décombres de mon lieu d’expérimentation.


En balayant du regard les lieux, je n’eus que bien peu de mal à reconstruire la scène. L’épicentre de l’impact était situé au milieu du terrain de ma boutique, quelques mètres sous terre. L’explosion avait créé un cratère lorsque son souffle s’était dissipé de manière verticale. À la manière d’un volcan qui avait exposé : de nombreux gravats jonchaient les alentours. Le sol s’était fissuré, faisant s’effondrer le sol vers l’ancienne pièce souterraine. De beaux dégâts, en somme.


– Mouais, pas super convaincu, au final. Ça manquait d’un peu de… peps, à mon goût.


Bien que destructeurs, les dégâts avaient été en quelque sorte contenus par la topologie des lieux. Le dessus avait été violemment soufflé, certes, mais au final, le sous-sol du terrain, bien qu’il se fût affaissé, avait plutôt bien résisté à mon petit test. J’étais exigeant en la matière, après tout, il s’agissait là de ma spécialité : la destruction. M’armant d’un sourire machiavélique, je me dirigeai vers le cadavre qui trainait non loin de mon œuvre. Il bougeait encore, ce con.


– Wrahahahaha ! Toujours vivant ? Bon OK, t’as gagné le droit de rejoindre mon… équipage. Sauf si tu veux crever ici, bien entendu.


Et c’est ainsi que je me demeurai devant son corps, arborant le regard flamboyant d’un homme tout droit revenu de l’enfer. Quelques filets de sang s’extirpaient de mon corps et dégoulinaient le long de mon visage. D’ailleurs mon avant-bras droit était ensanglanté. Bien, je m’en servirais comme carburant pour appuyer mes ambitions. Ainsi, j’armai mon membre blessé, élevant mon coude vers le haut, pour faire mine d’achever ma potentielle recrue. Et puis, le tout s’embrasa.





Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 549
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
227/250  (227/250)
Berrys: 353.905.000 B

MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   Sam 25 Mar - 13:42



- Les derniers seront les premiers -


Étalé au sol, mes jambes prises dans ce piège de roche, je venais de comprendre ce qu'il se tramait. J'embrassais du regard la créature filiforme se tenant dans ce rayon lunaire, essayant d'appréhender au mieux ce qui allait suivre. Elle se mut alors hors de la lumière, replongeant donc dans les ténèbres. Je n'étais ainsi plus en mesure de la suivre, d'évaluer quand celle-ci serait arrivée face à moi afin de m'infliger le terrible sort qu'elle me réservait. Je ne pouvais m'en remettre qu'à mon ouïe afin de distinguer ses pas qui se firent de plus en plus distincts, à intervalle presque régulier. Elle était lente, la Mort et le Diable s'étaient accordés de la sorte. Le froid se propagea insidieusement dans chaque recoin de mon être, faisant frissonner mes muscles. Mon corps essayait d'effectuer son travail, oui, il me demandait de bouger, il me sommait de me sortir de ce bourbier. C'était ce que l'on nommait la réaction animale, le fait de rassembler ses dernières forces dans une ultime action qui se devait être salvatrice. Mourir ici, de la main d'une enflure que j'avais pourtant singée, me débectait au plus haut point. Toutefois mon corps faisait erreur, mon instinct animal était obsolète dans pareil cas. Après tout, aucune bête n'avait fait face au Diable. Les choses n'étaient donc point à interpréter d'une telle façon. Mes fibres musculaires vibrèrent, s'entrechoquèrent et se détruisirent sous l'effet de la peur. Mon squelette s'effritait au moindre pas que la créature infernale effectuait. Voici le pouvoir du Diable, diminuer sa proie tout en se grandissant. Voilà le calvaire que je vivais. Un sentiment qui resterait gravé dans mes os jusqu'à et par-delà ma mort. Ainsi, lorsque ses pas s’arrêtèrent, qu'il avait atteint l'endroit voulu, celui qu'il avait jugé parfait pour m'envoyer dans l'au-delà, je fermai les yeux. Contrairement à ce que le règne animal prescrivait lors d'une morte imminente, je ne passais point au crible mes souvenirs dans le but d'y trouver une potentielle solution qui me permettrait de juguler la menace. Non, je me focalisais simplement sur les bons moments que j'avais pu vivre durant cette éphémère existence. Je serais mort avec une de ses plaisantes images à l'esprit, celle de mes frères. C'était mon bon moyen d'appréhender l'inconnu, ce qui se trouvait après la mort, que de terminer ma vie dans un semblant de bonheur.

Mes yeux s'écarquillèrent quand j'entendis l'être démoniaque se fendre la poire. Les paroles qui suivirent, elles aussi, me sidérèrent. Il n'était pas question de m'administrer une terrible mort, il me proposa une alternative. Rejoindre un... équipage ? Une lueur d'espoir naquit au fin fond de cette obscurité, son bras désormais enflammé, je pus détailler de plus près son visage : Edward. Des filets sanguinolents ruisselèrent lentement sur sa face, se rejoignant au niveau se son menton à partir duquel la substance écarlate gouttait. L'image que j'avais du Diable s'estompa lors de cette découverte. Il avait été là, j'en étais sûr et certain. Il usa du réceptacle qu'était le commerçant afin de m'atteindre. Mais toute chose avait une fin, je supposais, la folie de la montagne humaine prit l'ascendant et brisa le connexion établie par le Diable. Je me retrouvai ainsi désarçonné face à la mise en scène du bonhomme. Ma situation n'avait pas changée pour autant. Ma vie était encore entre ses mains, il pouvait m’exécuter ici même dans la seconde qui aurait suivie ma réponse. J'étais interloqué par les événements, ce type était instable, incompréhensible. Je ne savais guère de quel bois il était fait, en tous cas il était bel et bien la personne la plus étrange que j'avais rencontrée jusque là. Une aura diabolique qui me poussa à accepter ma mort venait d'émaner de lui. Désormais c'était la démence exsudée de son corps qui m'irrita et nourrit un désir grandissant de le rouer de coups. Malheureusement il serait déraisonnable se laisser guider par une telle pulsion, il fallait penser à ce qui importait le plus. Malgré l'humiliation que j'étais en train de subir, je devais accepter ma position et considérer son offre le plus intelligemment possible.

-J'accepte ton offre -rétorquai-je dans une quinte de toux.

Ce qui me plaça dans une telle situation était un soucis caractériel dont je faisais preuve quelques fois. J'avais tendance à souvent me reposer sur mes lauriers, à me considérer comme meilleur qu'autrui assez facilement. Je venais de me faire remettre en place par ce type. Je devais accepter de me faire humilier ce jour-là, faire fi de mon ego et de ma dignité en courbant l'échine, en lui présentant ma joue. En agissant de la sorte j'étais convaincu de faire preuve d'une grande sagesse. Cela n'était pas qu'un acte de faiblesse, il y avait tout un pouvoir masqué dans cette action. Je venais de priver cette personne d'une occasion de céder face à un excès de colère, qui aurait été causé par mon refus. Rejoindre son équipage revenait à me soumettre, à me placer sous son autorité l'espace d'un certain temps. En initiant une telle relation de pouvoir avec ce type, je m'assurais un avenir, peu importait sa finalité. Ce qu'il me fallait c'était le temps, celui de reprendre des forces, celui de bâtir un plan afin de grignoter son pouvoir de maître. Car après tout le pouvoir fonctionnait ainsi. Il fluctuait constamment entre les deux partis impliqués dans la relation, et ça aurait été par le biais de savants mouvements que je comptais renverser l'actuelle tendance : j'aurais fait de moi le dominant.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les derniers seront les premiers [FB PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Powder Island-