Partagez | 
 

 Drôle de cargaison - Feat Suzuran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuri Boyka
Lieutenant
avatar
Messages : 34

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
11/100  (11/100)
Berrys: 20.219.000 B

MessageSujet: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Dim 16 Oct - 2:22

J'observe cette cigarette quelques secondes, d'un regard vide. Je pense à autre chose, un vieux cauchemar à vrai dire. Toujours le même, cependant depuis quelques temps, il est régulier. Je revois cette petite fille mourir sous mes yeux, de ma propre faute, puis sa mère que j'ai exécuté peu de temps plus tard. Le premier était un accident. Des pirates s'étaient réfugiés dans des foyers, et j'avais tiré par réflexe, après avoir ouvert la porte et aperçu quelqu'un. Malheureusement, j'avais abattu une fille sans le vouloir. Quand sa mère avait vu, elle était parti se cacher rapidement, en n'oubliant pas de s'enfermer à double tours. Elle avait pris un escargophone pour contacter la marine et me dénoncer. Mais j'avais tiré dans la serrure, puis à bout portant, sous le cri d'effroi et son regard qui me suppliait de pitié, suivi de pleurs de désespoirs, j'avais fermé les yeux, le coups était parti. Pour la première fois de ma vie, j'avais tué deux innocents.

Cette fille revient me hanter parfois, j'en fais des cauchemars. Je reviens à la réalité et je porte la cigarette à mes lèvres. De l'autre main je l'allume. Je tire une bonne bouffée comme si c'était la dernière. Tout à coup, un escargophone se met à sonner, je fais signe à un de mes hommes de répondre. Après un bref instant, il me passe l'appel. C'est mon supérieur, il me donne une nouvelle mission, enfin ! Ma troupe commençait à rouiller, et moi de même. Il me donne l'ordre d'aller au port à midi, de réceptionner des marchandises très importantes et ultra confidentielles auprès d'un contact, ni moi ni mes soldats n'ont l'autorisation d'ouvrir les caisses et d'en connaître la nature. Le chef me donne un code à donner à mon contact de départ et je dois exiger le même code à mon contact à l'arrivée. Une fois réceptionné, on charge sur le navire et on embarque pour le royaume de Goa. La-bas un contact s'occupera de prendre le relai, la mission est simple. Le chef insiste : ne pas ouvrir la cargaison, sous aucun prétexte et ne laisser personne s'en approcher.

J'ai bien reçu le message, et j'appliquerai les règles à la lettre. Pour le moment, je fais signe à mes vingt soldats de la marine sous mon commandement qu'il est temps de partir du bar. Mes soldats savent que je suis un chef sympa quand ils font ce que je leur demande. Je n'hésite pas à payer des tournées quand ils le méritent. Et ça se fait ressentir à a fin du mois sur ma paye, mais comme je vis pour la marine, ça ne me dérange pas, au contraire. Lors des quartiers libres, je fais souvent de la préparation physique avec eux. Pompes, abdos, tractions, squats, course à pied, la base. Je les entraîne aussi à se battre mains nus, à l'épée et au fusil. Il ne faudrait pas qu'ils perdent la main. Mon équipe doit être opérationnelle et prêt à faire face à tout type d'attaque.

Nous sortons du bar, situé en plein centre-ville de Logue Town, je prends les devants. Il sera midi dans une demie-heure, largement le temps de rejoindre le port. Quelque fois des habitants nous sourient ou bien même nous disent bonjour et nous remercient. Ça me fait plaisir, ça me rappelle pourquoi je suis dans la marine et ça ne fait que renforcer ma motivation. On arrive au port et on attend midi. C'est bon, je vois mon contact, c'est un homme âgé d'une quarantaine d'années, une bonne grosse moustache à l'ancienne. Il a un cache-œil et déjà deux rides au niveau des yeux. Il est vêtu d'un uniforme bleu et d'un béret qui couvre ses cheveux courts, seuls une petite mèche dépasse et vient chatouiller son gros sourcil droit. Il est avec quatre personnes qui portent des caisses en bois. Le moustachu s'avance.


- Vous êtes ?

- Yuri Boyka, chargé d'escorter la marchandise.


- Le code !

- 92ouloulou

- C'est bon, signez le document et puis vous êtes responsable de cette marchandise.

Je prends soin de lire, rien d'anormal alors je signe. Je demande à mes hommes de prendre la cargaison, composé au total de seulement deux caisses et de la charger à bord du navire. Le moustachu et ses hommes repartent, leur rôle s'arrêtent là. Je les regarde marcher au loin et disparaître de la scène. Je m'allume une cigarette, il ne m'en reste plus que trois dans le paquet. même pas de quoi tenir une heure ! Soudain, un passant, plutôt vieux, habillé d'un pantalon à bretelles, d'une chemise blanche et d'un béret vert, se retourne brusquement de sa direction et vient planter un de mes gars en pleine gorge.


Aussitôt il lève sa main, et une trentaine de personnes qui agissaient comme de simples passants se retournent et foncent en notre direction. Sans aucun doute, il s'agit d'un coup organisé. Et les simples pirates ne se déguisent pas comme monsieur tout le monde pour se faire discret au moment de passer à l'action, il s'agit surement de révolutionnaires. Mais il est trop tôt pour l'affirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 312
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Ven 21 Oct - 1:04

Feat


Yuri Boyka
Drôle de cargaison


Un nouveau retour sur Logue Town. Une bien belle ville. Un endroit où le cornu se retrouvait souvent, c'était un peu normal. C'était la ville la plus connue de tout East Blue, il fallait dire que le seigneur des pirates était né ici mais aussi il était mort sur cette même île. Le cornu s'était dit que c'était quelque chose de classe ça. Il aimerait bien mourir sur son île natale. Une île abritant que des cornus, il fallait qu'il retourne là-bas, retrouver la place qui lui revenait de pleins droits. Mais pour ça, il devait devenir beaucoup plus fort, il fallait trouver un de ces fruits du démon. Mais y avait-il vraiment un fruit fait pour lui? Il ne le savait pas, il fallait en trouver un déjà avant de dire si c'était le bon.  
 
Il n'était pas sur Logue Town pour rechercher un fruit du démon. Il se demandait s'il allait pouvoir retrouver des personnes qu'il avait déjà rencontrées ici même. Ou si allait retrouver d'autres personnes qu'il avait croisées sur East Blue voir même West Blue puisqu'il a fait un petit détour il y a un an sur cette mer de l'Ouest. Il avait encore des comptes à régler avec certaines personnes qu'il avait rencontrées là-bas. Mais pour se venger Akira se devait de devenir plus fort, de rejoindre un équipage pirate. Il devait donc encore attendre de devenir vraiment fort. Mais ses vengeances arriveront un jour ou l'autre, il ne devait pas se prendre la tête avec ça. Il devait juste vivre comme il souhaitait, comme il le faisait pour le moment. Vivre au jour le jour sans se soucier de ce qu'il se passait en dehors de sa vie. Pour le moment, il se souciait que d'une seule personne. Son meilleur ami, Akira se demandait ce qu'il devenait et quand il allait le revoir.  
 
Akira pensait à Raki tout en se baladant dans Logue Town. Il se demandait ce qu'allait lui réserver cette journée, mais ça allait vite changer. Il n'allait plus être aussi tranquille qu'il ne l'était. Alors qu'il se baladait sur le port de la ville, il se retrouvait au milieu d'une bataille. Alors qu'il essayait de se débattre, il se retrouvait encercler par tous ces hommes qui semblaient être soit des pirates, soit des hors-la-loi, soit des révolutionnaires. Le cornu ne savait pas de quels camps ils étaient. Il regardait autour de lui et vit qu'il y avait aussi des marines. Et surtout il y avait un marine avec une tête qu'il lui revenait bien. Il fumait sa clope tout en se battant. Un second fumeur, Akira n'en connaissait pas beaucoup, soit c'était Raki soit Yuri. Mais comme Raki n'était pas le genre de personne à être dans la marine c'était Yuri, il en avait la certitude, cette coupe, ces cheveux noir et cette façon de s'habiller mais aussi de fumer ressemblait à Yuri. Akira se rapprochait donc de lui tout sourire tout en se battant contre les autres hommes. Une fois à hauteur du marine il lui donna une tape dans le dos alors que ce n'était réellement pas le moment de faire ça. 
 
"Hey Yuri ça va? T'es dans la merde dit donc aujourd'hui? Comment ça se fait?" 
 
Poser pleins de questions alors que ce n'était clairement pas le moment, c'était du Akira tout craché ça. Il ne savait pas quand parler et quand ne pas parler. Donc du coup il parlait souvent. Là il avait revu une personne qu'il n'avait pas vue depuis longtemps, mais bon la façon dont ils se revoyaient n'était pas très bien. Il fallait donc se battre pour survivre et pour pouvoir parler avec cet homme qu'il appréciait bien, mais peut-être beaucoup moins que le musicien.
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Yuri Boyka
Lieutenant
avatar
Messages : 34

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
11/100  (11/100)
Berrys: 20.219.000 B

MessageSujet: Re: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Jeu 3 Nov - 22:54

Cette situation me déplait, il est clair que ces malintentionnés veulent la cargaison. Est-ce un simple pillage pour nous dévaliser comme le font bon nombre de pirates ? Ça me semble étrange, et pas assez cohérent. Pourquoi des pirates iraient se déguiser en passants ? c'est assez différent de leur mode opératoire. En effet, les pirates sont plus directs, plus rentre-dedans. Du moins en général.. Par contre, cet acte correspond bien aux hors-la-loi.. et aux révolutionnaires. Peu importe, je mets ma cigarette à couper qu'ils étaient au courant. Prévenu par quelqu'un, quelqu'un de chez nous. Un marine ! Une taupe dans mes rangs ? Impossible ! Peut-être que ça vient d'en haut, un de mes supérieurs ?

Je m'occuperai de ça plus tard. Il faudra que je capture un ennemi pour l'interroger, leur chef fera l'affaire. Ce vieux et son béret. Je dois le mettre hors d'état de nuire, si j'ai le chef, les autres auront moins envie de continuer la bataille. Alors je sors mon six coups de la ceinture et sans attendre je tire sur les ennemis. J'en vise un en pleine tête, coup de bol. La majorité des ennemis nous attaquent de face. Tandis que ma troupe se bat avec courage, et de manière organisé comme à l'entraînement, une main me tape dans le dos. Un ennemi ? Comment est-ce possible ?

Aussitôt je me retourne, le six coups placé à bouts portants sur le front de l'individu. J'appuie sur la gachette et apercevant l'individu, je dévie au même moment mon arme à feu. La balle passe juste à coté de sa tête. Et je recule immédiatement.

- Akira ? C'est toi ? Tu m'as fait peur, je t'ai pris pour un ennemi. Tu sais très bien que j'ai la gachette sensible, depuis l'temps tu devrais savoir ! Tu tombes bien, j'ai besoin d'un coup d'pouce là. Enfin, on en est pas à notre première bataille hein ? Tu m'laisse le vieux, c'est l'chef et faut pas l'tuer, il me le faut vivant.

Ce type est un cornu, assez original dans l'coin. Je l'avais rencontré y'a quelques temps de là. Et il faut dire que j'ai de l'estime pour ce gars-là.

BAAOOOUM

Une explosion surgit en plein milieu de mes soldats. Y'a du sang un peu partout, jusqu'à mon propre visage. Des jambes éparpillés ici et là, des morceaux de chair dégoulinant, un bras, en tout six de mes soldats sont morts, et cinq sont blessés et en incapacité de se battre.

- Nan NAN NAAAAAAAAAAAAN !

La rage m'envahit, mais je dois garder mon sang froid. Mes envies me dictent d'aller me venger et foncer tête baissé vers les ennemis. Je dois rester calme. Il ne me reste qu'une petite dizaine de soldats. En face, ils sont une trentaine. On est en infériorité numérique. On ne tiendra pas, les ennemis sont organisés, ça se voit. Mais pas question d'échouer la mission. Il faut d'abord atteindre celui qui a lancé la dynamite.

Ça y est je le vois, il est entouré de cinq hommes pour le protéger. Je lève mon arme, je prends soin de bien viser et BANG BANG ! Ça y est, je lui décoche deux balles, l'une dans le cœur et l'autre dans le bras droit. Il ne pourra plus lancer ses maudites dynamites. Je me retourne pour voir comment ça se passe du coté de mes soldats. NAAAAAAN ! ils se font exécutés et tombent un à un. J'essaye tant bien que mal de tirer sur les hommes qui l'entourent. Soudain une autre dynamite vole en direction du dernier de mes soldats survivant. Je vois l'instant au ralenti, la cigarette tombe de ma bouche. Je me saisis de mon six coups et tire en direction de la dynamite. Raté. Je retente ma chance, encore raté. La dernière balle de mon barillet. Je respire un bon coup et je me concentre, je tire et... NON juste à coté.

Cette fois-ci c'est foutu, il va mourir. Je regarde la scène impuissant. Et je vois le soldat se trainer avec difficulté et plonger du quai jusque dans l'eau. OUIIII ! L'explosion retentit juste à l'endroit ou il était avant. Soudain, tandis que toutes les attentions sont portés sur le devant de la bataille, j'aperçois le chef ennemi s'approcher par derrière pour voler la cargaison discrètement. Celui-là, il est pour moi ! Je suppose que je n'ai pas à m'en faire pour Akira, il se débrouille très bien.

Je m'approche du vieux, il se cache derrière une caisse en bois. Je la contourne prudemment, le pistolet prêt à faire feu et il n'est pas là. Soudain, une ombre très rapide s'avance vers moi. Je me retourne et aperçoit le couteau du vieux me planter la jambe, enfonçant sa lame dans toute sa longueur. Je hurle de douleur, ça fait un mal de chien, c'est horrible. Je le regarde droit dans les yeux, il est rapide ce foutu vieux. Il ne peut pas profiter du temps qu'il lui reste à vivre, comme les autres vieux ? Raaaah !

Je remarque qu'il a laissé son couteau dans ma plaie. J'essaye alors de retirer le couteau mais ça n'a de résultat que de me faire hurler de douleur. Il y a quelque chose qui bloque. Mon adversaire sourit et s'approche de moi doucement. S'il pense que ce foutu couteau va m'empêcher de bouger, il se trompe ! Aaaaarg, malgré la douleur difficilement supportable, je fais face et je le vise avec mon arme à feu. Il sourit et continue d'avancer vers moi sans broncher. Je ne réfléchis pas plus, je tire.

Clic clic.. Plus de balles dans le barillet. Il faut que je recharge, vite ! Trop tard. Le vieux s'avance et me flanque une droite digne d'un champion. Je tombe en arrière, sur les fesses. Ce fils de... Aaarg je n'arrive pas à me relever à cause de ce couteau coincé dans ma cuisse. Tant pis, à trois j'arrache ce couteau de ma jambe. Trois ! HAAAAAA !! Sacré couteau, je remarque que deux petits embouts à la pointe se sont dépliés lorsque ça m'a transpercé comme pour donner la forme d'un grappin, en beaucoup plus petit bien sûr. Je comprends pourquoi j'avais du mal à l'enlever.

Je perds beaucoup de sang, et on est plus que deux contre une trentaine d'ennemis. Comment faire ? Je peux à peine tenir debout, j'ai une douleur atroce et je suis obligé de boiter. Sans compter le sang qui coule abondamment de ma plaie bien profonde. Elle a sans doute touché un muscle, c'est sur. Le vieux s'avance vers moi tandis que je tiens à peine debout. Il retire son béret et le jette dans l'eau. Impuissant, je n'ai d'autre choix que de fuir ou continuer à me battre dans cet état contre eux tous, ce qui relève du suicide.

Bien sûr, je n'ai nullement l'intention de fuir en abandonnant la mission. Mais je ne veux pas mourir avant d'avoir fait bouger les choses dans ce monde. J'ai tellement envie de voir ce qu'est devenu ma famille, je veux construire le meilleur bateau du monde et faire régner la loi. Je ne peux pas mourir maintenant, je ne peux pas !

Je puise de la force dans mon courage et je fonce vers le vieux. Il m'esquive sans trop peiner, et m'assène un véritable coup de tibia dans les nerfs de ma cuisse. Saleté d'vieux ! Soudain, une main dépasse du quai et agrippe le pied du vieux. C'est mon dernier soldat qui avait sauté dans l'eau. Il le tire pour l'entraîner avec lui dans l'eau. J'en profite pour recharger mon barillet de six balles et je sors un couteau de combat. Le vieux et le marine luttent dans l'eau, je n'arrive pas à viser l'ennemi, il bouge trop. Je suppose que c'est son combat maintenant.

Je dois à tout prix sauver cette marchandise. Cette foutue marchandise qui m'a fait perdre la quai totalité de mes hommes, hormis le dernier qui lutte dans l'eau contre le vieux. Mais qu'est-ce que ça peut-être pour être aussi important que ça !? Des données ultra confidentielles que la révolution aimerait se mettre sous la poche, je ne vois que ça. Peu importe, je dois défendre la cargaison. Ou en est Akira, de son coté ?
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 312
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Jeu 22 Déc - 11:28

Feat


Yuri Boyka
Drôle de cargaison



Une entrée en la matière digne du plus cornu des hommes. Il n'avait pas fait attention, il était allé voir son pote Yuri en plein milieu de la bataille. Il aurait pu se prendre des attaques d'un peu partout et en plus, il n'avait aucune protection, il ne pouvait rien faire. Il ne pourrait que se battre avec ses poings et s'il avait pris une balle perdue ou bien une balle tirée intentionnellement vers lui? Et bien il serait sans doute mort à l'heure qu'il était, mais ce n'était pas encore le cas et fort heureusement car il avait encore pleins de belles choses à vivre et pleins de personnes à rencontrer. Alors qu'il était arrivé et avait parler à Yuri, celui-ci avait pointé son pistolet sur le front du cornu qui le regardait avec un grand sourire. Au dernier moment il déviait son arme et la balle passait à côté de la tête d'Akira. Il avait vu sa vie défiler devant ses yeux. Et il pouvait devenir sourd parce que le bruit du détonateur de l'arme était assez fort quand même.  
 
"Ouaip c'est moi ! Oh je savais que tu ne m'aurais pas tiré dessus, j'ai confiance en toi ! Le vieux? Le reste non? Je n'ai pas pour habitude de tuer, mais s'il le faut là je le ferai !" 
 
Il allait venir en aide à son ami, même s'il était marine et qu'il ne les aimait pas trop, lui s'était différent. Il n'était pas comme tous les autres, il était différent, mais Akira ne pourrait pas dire en quoi il était différent, mais il l'était et ça lui suffisait. Mais pour le moment, il ne fallait pas juger de son camp. Là c'était en tant qu'ami qu'il fallait lui venir en aide. Sa petite troupe de marine ne pourrait pas résister à ces hors-la-loi ! Ils étaient bien trop nombreux et surtout bien organisés ! Une explosion retentissait dans le groupe, Akira l'avait esquiver de justesse, il pourrait continuer à se battre, même s'ils sont pleins, il ne devait pas laisser son ami seul. Il se devait de lui tenir compagnie, il se devait de l'aider à perdre le moins d'hommes possible, mais c'était une mission suicidaire. Ce genre de mission ça connaissait Akira ! Il n'avait pas peur de ce genre de mission. 
 
Alors qu'il avait esquivé la première bombe en sautant le plus loin possible puis en faisant un rouler bouler et en se réceptionnant accroupit en pointant le ciel avec un doigt !

"ROULER BOULER MAAAAAAAAAAAAAX"

Il avait crié ça après sa réception. Il aurait sans doute pu passer inaperçu après son saut, mais en criant ça avait tout gâcher, il se retrouvait à la merci de tous ces bandits. Il devait faire attention, maintenant il se retrouvait encercler par une dizaine de personnes. Il n'était pas assez puissant pour se battre contre eux. Il pouvait en éliminer quelques-uns, mais là une dizaine c'est une mission suicide. Mais il ne pouvait pas laisser le marine, alors il allait se battre. De toute manière, il allait se battre quoi qu'il arrive ! C'était une sorte de conviction, il ne laisserait pas une cargaison de se faire attaquer, surtout que les personnes qui gardaient cette cargaison auraient pu devenir des esclaves, alors Akira n'aurait pas laisser faire ça.  
 
Alors qu'il se trouvait encercler, il commençait à se battre, un coup-de-poing par-ci un coup de pied par-là des coups de boule ici ! Il se battait comme un monstre, il faisait ce qu'il pouvait avec le peu de puissance qu'il avait. Mais l fait qu'il y ait beaucoup trop d'assaillants le fatiguait encore plus. Parce qu'il devait faire toujours attention qu'un autre ennemi ne l'attaque pas par-derrière. Il se concentrait au maximum mais c'était vraiment trop compliqué, il se prenait des coups de partout lui aussi, il avait de la chance qu'aucun des hors-la-loi n'avait de fusil ou d'épée sinon il aurait été mort depuis le début. Alors qu'il se battait, il prit un coup-de-poing assez puissant qu'il l'avait fait s'envoler. Il avait volé jusqu'au côté du marine. Il était aussi entré en contact avec la charrette qui devait être protégé. Ils étaient vraiment dans le caca, ils n'étaient plus qu'à deux et là, si Yuri n'avait pas une solution, ils allaient tous les deux mourir ! 
 
"Yuri, je crois on est dans la merde-là! T'as une solution j'espère parce... ON va mourir si t'as rien !" 
 
Le cornu ne voulait pas mourir, mais il avait encore pleins de choses à réaliser. Il ne savait pas mourir là, il était en train d'espérer que son ami avait un plan pour les sortir de là, il espérait même qu'ils allaient les prendre en tant qu'esclave pour que le cornu soit encore en vie et pour retrouver certaines personnes une fois qu'il se serait évadé.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar
Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
14/75  (14/75)
Expériences:
55/80  (55/80)
Berrys: 808.000 B

MessageSujet: Re: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Jeu 7 Sep - 0:45



Drôle de cargaison :
L'homme qui tombe à pic




Me voilà arrivé à Logue Town, le lieu de rassemblement convenu par le gouvernement pour un départ en mission imminent. En effet, comme certainement beaucoup d’autres, j’avais reçu un courrier de la marine indiquant qu’il recherchait des hommes pour enquêter sur des disparitions mystérieuses sur Grand Line.
Me retrouvant désormais seul, je devais me faire un nom en tant que chasseur de primes pour être pris au sérieux et honorer la mémoire de mon mentor… j’avais donc accepté la mission.
J’étais donc arriver en avance dans cette ville connue de tous ; il était hors de questions de rater le départ et d’arriver en retard pour ma première mission de si haute importance.
En attendant le départ, je décidai donc de me balader et de visiter un peu les lieux. Je n’avais pas eu le loisir de voyager étant plus jeune et je ne connaissais donc pas cet endroit, enfin, juste de nom, comme pratiquement tout le monde.

Je me dirigeai vers la grande place, ce lieu si mythique, sa réputation n’est plus à faire et à mon arrivée, la foule présente me le prouva. C’était bondé, il n’y avait pratiquement pas d’espace pour se mouvoir librement et cela avait le don de m’énerver. Je n’aimais pas la foule et encore moins lorsqu’elle est si oppressante.
Tant pis, ce n’était pas aujourd’hui que j’allais pouvoir observer le fameux échafaudage.
A défaut, je pris donc la direction du port pour profiter de l’air marin et de cette légère brise qui faisait voler mes cheveux blonds.

Tandis que j’observais la mer et l’horizon, mes yeux se posèrent sur un navire de la marine, mais ce qui attira le plus mon attention, c’est la bataille qui semblait se tenir sur le port juste devant. De loin, je n’étais pas vraiment sûr, mais une détonation ôta mes doutes et me poussa à agir.
Un combat avait bien lieu de l’autre côté de la rive… je me ruai donc en direction de l’affrontement afin de fournir mon aide.
Une fois sur place, le décor que m’offrait la bataille n’était pas très réjouissant : des corps éparpillés un peu partout, des flaques de liquide rougeâtre… la désolation. Des flashes me vinrent alors à l’esprit, ceux de mon maître et de cette lame ensanglantée...
Pas le temps de me morfondre, un homme encerclé d’une dizaine de mercenaire venait de se prendre un violent coup de poing l’envoyant valser prêt d’un autre gars, visiblement mal en point.

J’avais l’effet de surprise avec moi et je devais donc en profiter pour prendre un revers un maximum d’assaillants. Je me lançai donc à l’assaut de l’ennemi en direction de mes deux congénères pris au piège.
Prenant donc les premiers ennemis par surprise, je réussis à en frapper et envoyer au tapis quatre d’entre eux : éjectant le premier d’un coup de pied rotatif, enchainant sur le second d’un coup de poing au niveau de la joue, je balayai le troisième, le faisant tomber à l’eau et attrapai le dernier par le col, profitant de ma vitesse d’exécution pour l’abattre violemment au sol.

Maintenant, les yeux se tournèrent vers moi, j’eus cependant le temps d’en prendre deux autres de vitesse en leur envoyant mes kunais, avant de contrer un dernier avec l’une de mes lames lorsqu’il trancha l’air de son épée dans ma direction.
Je le fis valdinguer en arrière d’un coup de pied direct dans l’estomac, me laissant seul, l’espace d’un instant, aux côtés de l’homme cornu et de son ami en costard.

Je n’étais pas très sociable et ne pris donc pas la peine de me présenter, je pris juste le temps d’effectuer un signe de la tête afin de leur montrer que j’étais là pour les aider et qu’il pouvait compter sur moi.

Il restait encore pas mal d’adversaire, mais dorénavant, à trois, on pouvait s’en sortir, enfin, si notre troisième comparse était en état de se battre à nos côtés.



Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 312
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Mer 13 Sep - 16:14

Feat


Yuri Boyka
Drôle de cargaison



Entourer par ces hommes, Akira ne savait plus où donner de la tête, il y avait Yuri avec le cornu, mais il ne savait pas ce qu’il faisait. Il était à ses côtés mais il ne répondait, il s’était sans doute pris un mauvais coup ou quelque chose du genre, le chasseur voulait regarder mais autre chose avait attiré ses yeux. Il n’y aurait jamais cru, cela relevait sans doute du miracle puisqu’il ne pensait pas qu’un homme arriverait à ce moment propice.

L’homme qui venait d’arriver était blond, habillé d’un long manteau, il avait l’air de savoir se battre puisqu’il venait de mettre à terre pas moins de quatre à lui tout seul sans compter les autres qu’il avait déjà mis hors d’état de nuire. Le premier avait pris un coup de pied, le second un coup-de-poing et les deux autres, Akira ne savait trop comment il avait fait, mais il l’avait fait et c’était tout ce qui importait pour le coup. Il ne cherchait pas à comprendre la technique qu’il avait utilisée, le cornu cherchait tout simplement à vivre et surtout à sauver son ami. Il cherchait donc du regard l’homme en costard, celui-ci se trouvait toujours avec la cargaison, il faisait vraiment les choses qu’on lui demandait sans doute. Il ne devait en aucun cas perdre cette cargaison et c’était pour cela qu’il la protégeait. Akira était l’ami de Yuri et c’était pour cela qu’il lui venait en aide même s’il n’était pas spécialement du même camp, les amis étaient là pour s’entraider dans n’importe quelle situation.

Quand le pêcheur avait tourné la tête en direction de son comparse, il avait vu qu’il s’était pris un mauvais coup derrière la tête, l’homme en costard tombait sur le sol tout en étant sans vie. Ce marine était bien amoché pour le coup et seul Akira et le blond pourrait l’aider à survivre. Le chasseur laissait son nouvel ami jouer les sauver tandis que notre héros se chargeait de prendre sous un bras Yuri et sous l’autre la cargaison tout en ayant pris soin de mettre à terre son assaillant. Lorsqu’il avait fini de tout faire, il regardait le blond avait de lui parler.

« Merci de ton aide, je vais encore avoir besoin de toi si tu veux encore bien m’aider et venir avec moi ? » 

Ses paroles étaient finies, il se lançait maintenant dans une course contre la montre. Il passait en mode bélier les petits barrages d’humains qu’il avait en face de lui, on ne pouvait arrêter un cornu comme cela. Il était bien plus fort que cette petite vermine sans foi ni loi. Ne sachant pas si l’homme avec qui il venait de parler un tout petit peu, il courait dans la ville pour aller se planquer dans une maison abandonnée en ayant pris le soin de semer ses assaillants quand il s’était caché.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar
Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
14/75  (14/75)
Expériences:
55/80  (55/80)
Berrys: 808.000 B

MessageSujet: Re: Drôle de cargaison - Feat Suzuran   Sam 16 Sep - 1:52



Drôle de cargaison :
Cache-cache en ville !




J’avais réussi à rejoindre les deux hommes pris au piège au milieu de la bataille. Autour de nous, il ne restait plus beaucoup d’ennemis dans l’état de se battre, mais lorsque l’homme cornu sollicita encore mon aide, je compris que le troisième homme avec nous n’était lui, en revanche, plus capable de le faire. Effectivement, en portant un peu plus mon attention sur lui, je remarquai rapidement que son corps était inerte.

Je fis un nouveau signe de la tête pour lui indiquer qu’il pouvait compter sur moi pour nous sortir d’ici. De toute manière, maintenant, j’étais moi aussi impliqué et nos opposants n’allaient sans doute pas passer outre ma petite intervention.

Si nous voulions donc quitter les lieux avant l’arrivée d’éventuels autres renforts, il fallait se déplacer au plus vite. Mon camarade du moment se chargea donc de prendre l’inconscient sous un de ses bras, une petite caisse sous l’autre, et commença à charger afin d’évacuer le blessé rapidement, passant complètement à travers le petit groupe d’hommes qui se dressait devant nous.

Je me mis donc à le suivre, profitant de l’autoroute qu’il venait de nous offrir. Un homme se jeta sur lui, profitant de son incapacité à réagir librement ; je dégainai donc rapidement une de mes lames et la balança tout droit dessus, stoppant sa progression. L’ennemi s’écrasa au sol, je récupérai mon arme au passage et continua ma course.
Comme on aurait pu s’en douter, le petit groupe d’hommes restant se jeta à nos trousses. Il fallait se débarrasser d’eux si nous voulions nous mettre à l’abri, en toute sécurité, le temps de trouver une solution à notre problème.

Pas le choix, si je voulais éliminer rapidement tout ce monde, je devais dévoiler mon pouvoir ; je n’aimais pas forcément les montrer au grand jour, mais, avec le cornu devant et si j’agissais de façon assez furtive, peut-être cela pourrait passer inaperçu.

- Allez-y ! Partez devant, je m’occupe d’eux, lançai-je à mon partenaire.

J’espérais donc que ce dernier serait bien trop préoccupé par son ami pour se soucier de moi.

Dans ma course, je mis donc ma technique de combat à profit et planta mon couteau dans le sol, me permettant d’effectuer ainsi un demi-tour inattendu et ultra-rapide. Prenant ainsi de cours mes adversaire, je taclai le premier qui se trouvait sur mon chemin qui tomba net, tête la première, par terre.

Profitant de ma vélocité encore importante, je pris appui sur ma jambe et bondis au-dessus de l’un de mes assaillants pour lui planter mon poing en plein sur le crane. Une fois à nouveau le pied par terre, un des forbans balança son bras en direction de ma tête.

Level Attack


Je m’enfonçai alors dans le sol, évitant ainsi l’attaque et balayai mon agresseur en attrapant ses jambes, le renversant par terre, avant de l’achever avec un coup de coude dans la tempe.
Ressortant aussitôt du sol où j’étais plongé jusqu’à la hanche, je continuai ma ruade, l’un des hommes pointa son fusil sur moi et ouvra le feu.

Untouchable


Les balles me traversèrent littéralement, laissant le pauvre tireur complètement déstabilisé, ce dernier visa son chargeur sur moi sans résultats ; une fois face à lui, j’attrapai le canon de son arme et frappa violemment son propriétaire avec celui-ci.
Un pirate arriva alors par le côté et me frappa au niveau des hanches avec sa jambe… le coup était rapide et puissant, j’eus tout juste le temps de mettre mon bras en opposition, mais fut projeter quelques mètres plus loin.

Il fut rejoint par deux de ses collègues armés d’épée. Je me ruai alors vers eux, ils m’attendaient de pied ferme, j’attrapai une de mes lames à ma ceinture et commençai à la pointer sur celui du milieu, lorsque, au dernier instant, je disparu à nouveau sous terre.

Fighting Attack


Je réapparus alors derrière eux, plantant alors mon kunai sur ma cible initiale avant de prendre la tête des deux autres pour les frapper l’une contre l’autre, avant de récupérer ma lame sur le corps qui était en train de s’écrouler sur le sol.

Il était temps de déguerpir, d’autres hommes arrivaient et j’étais trop fatigué pour enchainer un autre combat tout de suite. Je m’élançai donc vers la ville à la recherche du cornu et de son comparse, mais je n’avais absolument aucune idée de où ils pouvaient être.

Je déambulai donc dans les rues, essayant d’échapper à nos nouveaux poursuivants, tout en essayant de retrouver mes camarades.


Revenir en haut Aller en bas
 

Drôle de cargaison - Feat Suzuran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-