Partagez | 
 

 Gambit Decima [Event - North Blue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jack "Daniel" Saviour
The Problem Solver.
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
90/100  (90/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mer 30 Nov - 14:18







Gambit Decima




Touché. Pas de blessure apparente et au vu du peu de force utilisé pour lancer le projectile, les chances d'une commotion sont minimes, mais existantes au vu de l'âge de la victime. Et la gamine qui s'acharne apparemment à vouloir me frapper, à dix mètres de mon emplacement actuel, tout en me hurlant de m'exposer, ou peu s'en faut. Qu'elle ignore mon existence, je peux le concevoir. Qu'elle m'attaque aussi sauvagement alors que je suis de toute évidence de ton côté, preuve en est mes actions jusque là, là par contre je sèche. Ma voix lui rappelle t-elle un mauvais souvenir ? Aucune idée, mais l'insulte soudaine du vieux sabreur me fait tiquer un instant.

Lâche ? Peu importe à quel point j'aimerais parler de mon glorieux passer au front au côté de vice-amiraux, la vérité actuelle est que depuis la désertion sauvage organisée par Daniel, je ne suis effectivement pas grand chose de plus qu’un lâche. Surtout vu mon style de combat particulièrement vicieux, qui finit d'achever la piètre défense qui me montait à la gorge. Je me relève donc en silence, persuadé qu'il ne me voit donc pas. Fait avéré vu que son regard glisse sur moi sans s'arrêter, juste avant qu'il n'émette un sifflement strident et qu'il appelle un camarade, assis jusque là dans un coin sans bouger.

Bon dieu, je l'aurais presque pris pour un bûcheron si l'ennemi ne l'avait pas appelé à l'aide, principalement à cause de ses bras imposants. Par contre, il n'a pas l'air futé, donc peut être que.... Non. Moi qui pensait qu'il serait peut être rêveur et inattentif, la vérité est toute autre au vu de la table qui se jette vers moi, je décide donc de reculer pour l'éviter, bien que de peu à cause d'un titubement alcoolisé me reprenant un instant. Le dilemme est donc tel que suit : soit je m'occupe du grand costaud, permettant ainsi à la jeunette de finir le vieux, soit j'abats celui ça de sang-froid, et on peut ensuite éliminer l'idiot du village allaité aux stéroïdes. J'hésite un instant.

Un instant suffisant pour que l'idiot en question se saisisse d'une chaise en se dirigeant vers moi. Cela clôt ma décision, ne pouvant me voir il va évidemment faire de grands gestes et mouliner de la chaise comme un fou jusqu'à ce que je prenne un coup hasardeux, mais suffisamment violent pour me casser en deux. Disons que finir par terre avec une côte dans les poumons ne m'intéresse pas beaucoup, donc on va partir éliminer le vieux, bien que cela me répugne au plus haut point. Je dégaine ainsi mon couteau et m'approche de Chloé, sans rien lui souffler cette fois. Lâche certes, mais un lâche idiot ne survit pas longtemps et j'ai bien compris que lui faire passer des messages ne fera que l'énerver et lui faire tenter de m'étriper.

Je poursuis mon parcours jusqu'à son côté alors que le sabreur est presque à son contact, et frappe à la première occasion, de façon à toucher le cœur. Inutile de le faire souffrir inutilement, et cela sera plus efficace, nous permettant ainsi d'enchaîner sur l'autre et d'aider Elina au plus vite.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Chloé Gratz

avatar
Messages : 51

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
66/100  (66/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Sam 3 Déc - 13:15

Gambit Decima

Mais vraiment ?! C’est qui ce type qui me fait chier à tournicoter autour de moi ?! Encore un fan pré pubère ou un obsédé. Mon dieu qu’il peut y en avoir en masse sur cette ile de ces hommes intéressés que par un bout de chair ! Quoiqu’il en soit, il faut que je fasse le vide dans ma tête pour me concentrer. J’ai beau bouger dans tous les sens pour tenter de récupérer l’une de ses armes, je ne parviens pas à mes fins et le vioque se remet à me fondre dessus.

Je tente de m’en sortir en esquivant le premier coup. Hey ! Il a besoin de lunettes pour mieux viser ? Faudrait penser à aller voir l’oppticien quand même à son âge parce que là pour le coup il est à côté de ses…

- Pfffeuh !

Un coup de pied vient me percuter violemment et je vole dans la direction donnée par l’impact avant que sa lame ne tente de me trancher. Nan mais sérieux ?! Je suis si mauvaise que ça ? J’essaie de faire vainement une parade à l’aide de mon sabre d’une seule main alors que mon autre main ne perd pas le nord ! Il me faut l’une de ses lames ! Il m’en faut une pour avoir une chance ! De mon autre main je tente d’agripper une lame ou qu’elle soit. Sa façon de bouger, je peux le suivre et je pense même être relativement plus rapide que lui mais rien à faire, la tranche est bien plus appuyée que je ne peux l’être sur mes appuis et je me retrouve avec une entaille au niveau de l’épaule. J’ai quand même réussi à éviter le plus gros du coup en parant mais ça ne semble vraiment pas suffisant.

Rhaaaaaa ! Si seulement je pouvais chopper une de ses lames ! Tant pis ! Je dois tenter le tout pour le tout pour essayer de m’en tirer et pour me battre véritablement avec mon potentiel.

Le fixant du regard, je m’élance finalement d’un bond le sabre à la main. Je cherche à piquer mon adversaire alors tout en séparant la distance entre nous et au dernier moment, afin de feinter mon adversaire, je me décale à droite ou à gauche en fonction d’où il va et de ce qu’il pare ou esquive. Le but n’est simplement pas de le touche mais de me rapprocher suffisamment pour me saisir d’une de ses lames. Si je retrouve mon style de combat, peut être pourrai-je rivaliser avec lui.



© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Dim 4 Déc - 18:27




Corgus



Ce qui était amusant de voir c'était la facilité avec laquelle des rumeurs se diffusaient à travers le monde et avec quelle aisance chaque personne prenait ces rumeurs pour parole d'évangile. Plus d'une fois Corgus avait remarqué qu'on le prenait pour un violent écervelé qui avait dû naître avec quelques cases en moins au bas mot, alors qu'à bien y réfléchir il était bien plus vicieux qu'écervelé. Cette demoiselle-ci était également tombée dans le panneau, le jeune homme s'en rendit bien vite compte en observant sa proie tenter vainement de l'attirer en dehors du village, sans doute pour limiter les dégâts collatéraux et les victimes innocentes.
Mais n'était-ce pas ce qu'il y avait de plus marrant justement ? De voir le douter s'installer dans la peur de son opposant lorsque Corgus se servait d'un proche comme vulgaire bouclier humain ? C'était marrant à en crever de rire et pourtant Corgus semblait toujours le seul amusé par cela, allez savoir pourquoi.

La demoiselle avait jugé la première poursuite de Corgus comme le début d'un jeu du chat et de la souris, aussi avait-elle cru pouvoir le mener par le bout du nez mais c'était désormais au tour du tueur de mener la danse en prenant cette famille en otage. Ils étaient ici, ce mélange de peur et d'urine qui embaumait l'air était unique au monde et pourtant la promesse de proies faciles et déja apeurées n'était rien en comparaison de l'apparition de sa proie.
Ainsi elle choisissait de défendre ses citoyens pour préserver son image ? Comme c'était touchant, Corgus en vomirait presque.

Une table sortit de nulle part et se dirigea vers le tueur mais ne rencontra finalement qu'un pied droit qui télescopa le meuble sur le plafond en le réduisant en un tas de petits bouts de bois hétérogènes.
Posant les yeux sur sa proie devenue désormais araignée, Corgus sourit avant de lâcher :

- En voilà une capacité intéressante !

Alléché par le fait de savoir que son adversaire possédait une capacité particulière, un zoan à n'en pas douter, le tueur bondit à sa rencontre avec la ferme intention de l'écraser comme on écraserai un vulgaire insecte passant à sa portée.

Furui Gotai & Shuu

Le papy continuait donc de se battre contre cette petite demoiselle qui n'avait nullement sa place ici, sans pour autant en avoir conscience, mais ce fut non sans surprise qu'il observa son adversaire se déporta sur son flanc comme pour essayer de le surprendre. Était-ce efficace ? Pas le moins du monde, le vieillard pivota sur le côté pour accueillir son adversaire mais sentit soudainement une douleur lui percer la poitrine.
Se figeant sur place, laissant toute la latitude à la demoiselle pour lui subtiliser une lame, le vieillard baissa son arme jusqu'à la source de la douleur et observa une lame percer la partie gauche de sa poitrine à quelques centimètres seulement de son coeur. Dire qu'il comprenait ce qui était en train de se passer serait un fieffé mensonge mais il était suffisamment malin pour se concentrer sur l'essentiel et dans le cas présent il s'agissait de bloquer l'enfant de salaud qui avait eu le culot de l'attaquer en traître.

Car oui même s'il ne voyait qu'une seule lame il pouvait très bien sentir la force de la poigne qui tenait et enfonçait cette lame dans son torse. Crachant un peu de danse pour tenter de tâcher les vêtements du lâche et le révéler aux yeux du monde, le vieil épéiste referma sa puissante poigne sur le poignet de son adversaire : enfin il l'avait !
Un air mauvais et colérique sur le visage, le vieux se tourna vers son compagnon aux gros muscles et lui cria :

- Shuu ! Frappe !

Shuu n'était pas forcément très futé mais il lui suffit un seul coup d'oeil pour comprendre que le vieux ne voulait pas que Shuu le frappe mais bien la chose qui se cachait autour de sa propre poigne. Hochant la tête en signe d'acceptation, le gros balourd se rua à travers la pièce et arma son bras droit qui allait réduire en deux temps le lâche à l'état de poupée désarticulée : on ne l'appelait pas Iron Fist Shuu pour rien.




Je précise qu'il s'agit ici d'une recréation du post originel que j'ai par mégardes édité et perdu. Il n'est pas aussi long que le post original mais j'ai essayé d'y remettre toutes les actions sur lesquelles les membres ont rebondi ensuite.



Dernière édition par Maître-Jeu le Dim 18 Déc - 1:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mar 6 Déc - 23:30

Gambit Décima.














Elina n’avait pas réagi à la pique lancée par son adversaire et avait débuté son action visant à distraire Corgus. La table était censée accaparer son attention le temps qu’elle se transforme en petite araignée et ne se loge au plafond. Le but était évidemment de le prendre au dépourvu lorsqu’il la chercherait derrière les meubles ou dans un recoin sombre de la salle. Aussi, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il fonça sans préambule dans sa direction ! Se fendant tout juste d’un commentaire faussement élogieux, le criminel était déjà sur elle lorsqu’elle réalisa l’horreur de la situation ! Dans un mouvement de panique, l’assassin se transforma en hybride et, si elle réussit à dévier la chaise par réflexe, elle encaissa lourdement le coup destinée à l’écraser comme un vulgaire insecte !

Malgré son faible gabarit, ce bandit avait assez de force pour la faire traverser le plafond de simples lattes de bois superposées. Le souffle coupé, la Zoan retomba sur le sol d’une pièce poussiéreuse et effectua un rouler bouler en extrême urgence pour se mettre hors de portée d’un éventuel enchainement ! Le coup lui lancinait encore l’abdomen, mais la situation se compliqua encore. Elle chercha son adversaire des yeux tout en toussant fortement, mais ses sens avaient décidé de s’affoler pour de bon. Une douleur suraigüe explosa au sein de son crane. Le phénomène lui rappela immédiatement celui qui s’était produit sur le royaume de Luvneel et son éveil du Haki de l’observation.


« C’était tout sauf le moment ! », ragea intérieurement la jeune femme.


Elle tenta de percer au travers du voile de souffrance, luttant pour récupérer une respiration stable et, surtout, Elina chercha à ne pas se faire surprendre de nouveau. Elle fit un tour rapide de la salle et découvrit qu’elle se situait dans un grenier encombré de multiples meubles abimés. L’araignée ne s’attarderait pas une seconde de plus sur le mobilier et se remettrait lentement en mouvement si jamais elle avait été suivie dans la salle. Elle ne souhaitait pas offrir la chance à Corgus de la poinçonner de nouveau, une cible mouvante étant bien plus malaisée à toucher qu’un adversaire immobile.

Son adversaire s’était montré bien plus fourbe et patient qu’elle ne l’aurait imaginé. Pire, il était fin observateur et l’avait prise à son propre piège. Ainsi donc il tenait bien moins de la brute écervelée, mais bien plutôt d’un criminel expérimenté et vicieux. Il s’attendait sans doute à un coup fourré de sa part, à moins qu’il ne l’ait sous-estimée au point de la croire hors combat à la suite de ce premier échange ? Cela valait le coup d’essayer !

Toujours dans l’idée de pousser à la faute cet envahisseur, l’araignée laissa échapper un geignement de souffrance assez convaincant. Elle fit cependant bien attention à ne pas surjouer sa réaction, mais arrêta simplement de se retenir d’exprimer sa douleur. Peut être Corgus n’était il pas aussi bestial que les journaux et sa physionomie ne le laissaient penser, mais il ne résisterait sans doute pas à une proie affaiblie. L’article l’avait présenté comme un braqueur de banque sanguinaire. Ils avaient peut être forci le trait, mais une part de vérité devait se loger dans les colonnes du journal. Il devait exister un moyen de l’appâter et, alors, de le prendre par surprise avant de continuer le combat avec un petit avantage. C’était tout du moins ce qu’espérait l’assassin en laissant échapper ce râle qu’elle espérait au gout de son invité du jour.

Si ce dernier répondait à l’appel, elle l’accueillerait d’un Rankyaku synchronisé au mieux avec son arrivée. Si tout se déroulait comme prévu, elle poursuivrait son assaut d’un sournois coup de pied, afin de profiter d’une éventuelle brèche dans la défense de Corgus créée par sa lame d’air..

Cependant, il fallait aussi prendre en considération une autre probabilité qui risquait fortement de se produire. Il allait sans doute se diriger vers la trappe par laquelle les civils s’étaient barricadés pour la forcer à venir à sa rencontre. Il menait le jeu de cette façon depuis le début, ce qui avait le don d’irriter la Zoan. Si tel était son choix, elle tenterait de le localiser à sa seule ouïe, avant de l’attaquer au travers du plafond d’un Rankyaku afin de tenter de le blesser par surprise.

Par mesure de précaution, au milieu de toutes les voix qui l’assaillaient douloureusement, elle chercha à tendre l’oreille pour déterminer le choix de son ennemi. Il finirait bien par craquer et se décider, d’une manière ou d’une autre. Et si tel n’était pas le cas, au moins cela lui donnerait le temps de récupérer du choc qu’elle venait de subir !




Le sauvetage des civils avançait bien. Afin de ne pas alerter les bandits, les hommes du marché noir faisaient sortir les habitants dans le plus grand calme. Ils semblaient rassurés de l’arrivée de leurs sauveurs, bien qu’en réalité ces derniers comptent bien plus sur la force des marines et des membres de l’organisation présents pour occuper leurs adversaires... Ainsi, voir Chloé Gratz subtiliser une arme au grand père collectionneur leur redonna un peu confiance, de même que de voir le grand baraqué batailler dans le vide. Pourquoi d’ailleurs frappait-il partout comme ça ? La jeune fille n’était pourtant pas dans cette direction ! Encore que, ils n’allaient pas s’en plaindre. Continuant leur manège sans faiblir, ils avaient déjà évacué une bonne moitié des quelques civils qui s’étaient retrouvés piégés... Il ne restait plus qu’à espérer qu’ils puissent terminer leur boulot sans problème.






Résumé :
Elina passe à travers le plafond suite au coup de Corgus (vu avec le MJ). Totalement prise au dépourvu, elle s’affole et son Haki de l’observation s’éveille de nouveau ce qui complique encore la situation. Elle feint un geignement de douleur (elle douille mais pas à ce point non plus) et tente de passer outre les voix qui l’assaillent et deux possibilités :
- Corgus la suit en haut, attiré par le râle : elle l’accueille d’un Rankyaku et tente de lui lancer un coup de pied en traitre, dans l’ombre de la lame d’air.
- Corgus ne vient pas / se dirige vers la planque des civils, elle tentera de le repérer à l’oreille et de lui lancer un Rankyaku à travers le plafond.


Techniques utilisées:
Rankyaku: (lvl 20)
Technique apprise après un dur combat contre une famille d'assassins. Elle consiste à trancher l'air avec son pied et de créer une véritable lame d'air pour blesser son adversaire.



Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack "Daniel" Saviour
The Problem Solver.
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
90/100  (90/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Jeu 8 Déc - 13:29







Gambit Decima




Bon dieu, si ce combat avait eu lieu il y a quelques années, jamais je n'aurais commis cette erreur. Le poignarder par devant, mais quel imbécile je fais, mon bras a foncé dès que j'ai vu une ouverture, alors qu'il aurait été beaucoup plus sûr d'attendre qu'il avance pour passer entre les côtes de dos... On dira que je n'ai pas pu m'empêcher de défendre la gamine et que je me suis interposé.... En revanche, le bon point c'est que le couteau est planté dans sa poitrine, suffisamment proche du cœur pour pouvoir l'atteindre en tirant.

Le mauvais point, LES mauvais points, c'est que ma manche est trempée de sang, pas trop grave au final, mais surtout que le vieux en a profité pour m'attraper le bras. Pas prévu, et surtout très gênant, d'autant plus que pour un vieillard sa poigne est restée celle d'un homme jeune et sûr de sa force, impossible de m'en dégager comme ça. Et la situation empire encore quand je l'entends gueuler à son compère de frapper, dans ma direction bien évidemment. Il est peut-être pas très fute-fute mais il devrait facilement comprendre un ordre du genre.

Maintenant le problème est donc la brute qui nous fonce dessus alors que je suis retenu par le sabreur. La solution la plus simple serait de lâcher le couteau de la main droite, de le reprendre de la main gauche et de trancher les tendons du vieux, mais l'idiot est peut-être un poil trop rapide pour que cela fonctionne. Et vu qu'il a déjà parcouru la moitié du chemin, il n'y a aucun doute que le temps de faire ça, je risque d'être déjà par terre. Et en cherchant une solution, je me rappelle d'une personne.

Un hors-là-loi dont je n'ai jamais connu le nom, mort pendant la bataille du Nouveau Monde durant laquelle Daniel s'est réveillé. Un vicieux pas croyable dont le seul plaisir était apparemment de pousser ses ennemis dans les coups de leurs alliés, se battant donc sans armes pour aller plus vite. La voilà la solution. Très moche, mais je devrais être assez fort pour déplacer un vieux qui vient de se faire planter non ?

Sans même tenter de lâcher l'arme, je tourne juste mon bras de manière à pouvoir pousser dessus le plus fort possible et appuie ainsi brusquement sur le manche pour placer le vieux entre le fou furieux et moi afin qu'il encaisse au moins le premier coup. Et si le couteau planté dans sa poitrine peut se déplacer suffisamment pour toucher un truc important, tant mieux.

L'important est donc que le vieux subisse le premier coup, ce qui devrait le faire lâcher prise vu que l'autre a l'air de frapper comme un bœuf. Ensuite, je pourrais me jeter d'un côté ou de l'autre, le droit à tout hasard puisque la gamine est à gauche, pour éviter le reste des coups. Et faire disparaître ces tâches de sang d'un simple coup de baguette magique. Le reste du combat sera plus compliqué qu'éliminer un sabreur sur le retour, même si celui-ci m'a causé une mauvaise surprise.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Sam 17 Déc - 0:58




Corgus



À force de silonner les mers Corgus avait fini par entendre un certain nombre de choses et fut amusé d’apprendre comment certains corsaires traitaient leurs compagnons de combat. Il y avait la catégorie de ceux qui ne se voyaient que comme des collègues et rien de plus, la catégorie de ceux qui vendraient sans hésiter l’un de leurs compagnons pour quelques berrys de plus et pour finir il y avait la catégorie de ceux qui voyaient leur équipage comme une véritable famille à part entière : c’était cette catégorie-là qui faisait le plus rire le criminel.
Une famille, sérieusement ? Il fallait vraiment être tordu pour considérer une bande de tueurs sans vergogne avec le même degré d’affection que la personne qui vous aurait mis au monde par exemple, c’était sacrément tordu et c’était précisément pour cela que rencontrer de pareils corsaires donner toujours à Corgus de violentes nausées. Il n’y avait pas pire hypocrite qu’un hors la loi tentant de cacher l’aspect horrible de ses actes en jetant un voile faussement bienveillant et chaleureux sur la bande de tordus l’ayant aidé dans chacun de ses coups.

Lui ? Il ne s’embarassait pas de telles considérations car il savait bien que tous finiraient par crever tôt ou tard, eux avant lui si possible, dans le type de travail qui était le sien il n’y avait pas de départ à la retraite mais c’était justement cette constante possibilité d’un départ précipité qui poussait chacun d’entre eux à vivre à cent à l’heure. Ils avaient tous accepté la possibilité de mourir à chaque fois qu’ils posaient le pied hors de leur navire miteux, ils avaient embrassé la vie de criminels sans regret et continueraient ainsi jusqu’à ce qu’ils tombent sur plus fort qu’eux.

Après tout n’était-ce pas le plus important ? De vivre à fond et partir sans regret ?

Pour Corgus aujourd’hui était un jour spécial car il s’agissait d’un jour de chasse et ce type de journée était suffisamment excitant et stimulant pour être retenu. Si Corgus ne se rappelait pas forcément du nom de toutes ses victimes il se rappelait très bien de la sensation qui l’envahissait quand il fauchait une vie ainsi que le visage de la personne juste avant la fin. Et aujourd’hui il n’avait qu’une hâte : savoir quelle expression aurait le visage d’Elina juste avant qu’elle ne sente la main griffue de Corgus percer sa poitrine et lui arracher le cœur.

Ainsi l’affrontement débuta et, alors que la demoiselle tenta de déboussoler son adversaire, l’adversaire en question la fit passer à travers le toit pour se réfugier directement dans ce qu’il supposait être le grenier. Suivant sa proie sans attendre, Corgus arriva dans une pièce où l’atmosphère était saturé de poussière ce qui ne plaisait guère à son fin odorat et, l’espace d’un instant, il porta sa main à son nez pour se débarrasser de la poussière qui s’y était déposée. Un instant qui fut suffisant à la demoiselle pour frapper.

Si la griffe droite du jeune homme fut suffisamment acérée pour venir à bout du rankyaku sans mal, Corgus ne s’attendit pas à un second assaut successif et fut plié en deux sous la violence du coup avant d’être éjecté au milieu des chaises et des meubles entassés un peu plus loin. Manquant de peu de se manger un pied de chaise entre les fesses, littéralement, Corgus ne put s’empêcher de sourire de toutes ses dents pour laisser apparaître des canines noyées dans un flot de sang parfaitement visible.


- C’n’est pas trop tôt ! Je commençais à croire que tu n’étais qu’une grande gueule, chérie !

Allait-il se laisser abattre pour quelques gouttes de sang ? Non, c’était justement à partir de ce moment-là que le combat prenait réellement toute son importante car il savait désormais que sa proie avait toutes les capacités pour devenir chasseur à son tour. Il n’y avait rien de plus excitant qu’un combat dont l’issue n’était pas connue d’avance.
Le sourire écarlate toujours aux lèvres comme si c’était la chose la plus amusante du monde, Corgus se releva de ce tas de meuble et fit craquer son cou en le penchant respectivement à gauche puis à droite, comme un signal évident que le combat allait passer au niveau supérieur. Puis, sans ménagement et sans se départir de cet agaçant sourire, il explosa une latte de bois sous le poids de l’impulsion prise pour se ruer vers la demoiselle.
Il ne s’agissait ici pas de bondir en zig zag ou d’une quelconque feinte pour arriver à ses fins, il s’agissait ici de prendre sa victime de vitesse pour la faire passer à travers le mur du grenier pour reporter le combat à l’air libre. Corgus n’était, bien sûr, pas assez stupide pour bondir tout seul à travers le mûr et balayer l’espace d’un coup de pied au niveau du coup de sa victime pour l’emporter avec lui si elle opposait une quelconque résistance.

Après tout, pourquoi devrait-il continuer de prendre ces gens en otage dans leur propre maison alors que sa proie venait elle-même de rentrer dans la danse ? Sa transformation prouvait qu’elle prenait enfin la chose au sérieux, c’était tout ce qu’il avait besoin de savoir.

Le fun commençait enfin !

Furui Gotai & Shuu

Le papy n’en n’était pas à sa toute première blessure mais il devait bien avouer que celle-ci n’était pas passée très loin, aussi bondit-il sur l’occasion pour bloquer son opposant et permettre à sa brute de compagnon de faire un carton. Manque de bol en plus d’être lâche son opposant n’avait pas totalement oublié d’être stupide en se servant du papy comme bouclier contre l’attaque déjà lancée de Shuu. Malheureusement cette attaque ne put être bloqué et les deux coups successifs – bien trop rapprochés pour être esquivés par quiconque ici – firent leur effet.
Si le papy fut éjecté contre le mur du fond dans un craquement qui ne pouvait rien signifier de très bon, sous le regard médusé et confus de la brute qui venait de réaliser son erreur, le lâche qui était derrière se mangea la moitié de l’attaque de la brute ce qui ne pouvait rien signifier de bien bon pour son état physique. Pensait-il vraiment qu’un papy maigrichon ferait un bouclier convenable ? Peut-être n’avait-il pas oublié d’être bête finalement.

Furieux contre lui-même mais aussi contre celui qui l’avait poussé à faire pareille bourde, Shuu se dirigea en courant dans la direction vers laquelle sa victime avait supposément été éjectée. Toute sonnée qu’elle était par cette attaque elle n’avait probablement pas eu le temps d’user de ses pouvoirs et, une fois le sang sur ses vêtements repéré, le lâche mangerait bien vite ses dents à la petite cuillère.

Il allait payer pour cette fourberie.


Lieutenant Eagle & sergent Matsuda

Au beau milieu de ce brouhaha, de ce chaos de sang et de sueur, une figure qu’on supposait disparue se releva de nouveau au beau milieu d’un amas de chaises et de tables miteuses. Le lieutenant avait été mis hors service pendant quelques minutes, pour sa plus grande honte, mais il avait retrouvé ses esprits et son fusil massif était de nouveau prêt à faire parler de lui. Il avait fait l’erreur de sous-estimer Corgus mais il ne la ferait pas deux fois, il purgerait par le feu toute cette île s’il le fallait pas il ne laisserait pas cette brute et ses compagnons s’en sortir.

[/justify]



Le papy est hors combat pour ce que vous en savez mais Jack se prend quand même une bonne partie de l’attaque de Shuu. Le lieutenant Eagle se relève également.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Sam 17 Déc - 12:23

Gambit Décima.














Elina eut le plaisir d’entendre Corgus bondir dans sa direction, sans doute l’eau à la bouche à l’idée d’achever une proie à l’agonie. Il allait être déçu ! Certes, son coup l’avait durement touchée, mais il en faudrait plus pour l’abattre. D’autant plus qu’elle venait de revêtir sa forme hybride, annonçant sans erreur possible que le niveau de l’affrontement allait augmenter d’un cran. Le bandit déboula donc dans le grenier avant d’être assailli par des volutes de poussière, autant de particules gênantes qui le forcèrent à placer sa main sur son nez. L’araignée sauta sur l’occasion ! Elle l’accueillit d’un Rankyaku qu’il brisa, confiant, avant qu’il ne se retrouve face à un coup de pied sorti de nulle part. Son adversaire fut propulsé contre le mobilier qu’il brisa de son corps... Mais Elina n’attendit pas qu’il récupère. À peine avait-elle aperçu le sourire mauvais de Corgus qu’elle comprit ce qui suivrait et se dissimula dans les ombres.

Compte tenu de ses précédents dires et de son envie de la ridiculiser en public à peine voilée, l’araignée comprit qu’il allait tenter de déporter le combat... Soit dans le salon soit, pire, à l’extérieur ! Elle ne pouvait se permettre de lui laisser l’occasion de mener la danse plus longtemps. Elle avait réussi à l’attirer dans une zone bien plus à sa convenance, ce n’était pas pour le laisser s’échapper aussi facilement ! Elle avait été sotte de penser qu’une simple table obstruant la vision de Corgus suffirait à lui faire manquer une araignée toute seule, perchée au plafond. Cependant, dans un grenier sombre et encombré... la repérer serait bien plus malaisé.


« Il pensait que je n’étais « qu’une grande gueule » et a l’air ravi ? », nota la Zoan. « Il préfère donc que j’ai du répondant, car la victoire n’en sera que plus douce. Je vois... »


Tandis que Corgus souriait et se relevait, la jeune femme avait déjà repris la forme d’une petite araignée derrière un buffet. Ainsi, tandis qu’il faisait craquer son cou d’un air menaçant, elle commençait à user de sa spécialité : tisser une toile. Si Corgus lui en laissait le temps, elle relierait sa création à une vieille tasse ébréchée. Le but était de s’éloigner de quelques pas avant de tirer sur son fil et de faire basculer la vaisselle à terre pour qu’elle s’y brise. Ainsi, l’attention de son ennemi serait instantanément accaparée par le bruit. Mais il n’était pas assez idiot pour se laisser avoir par une manœuvre aussi simpliste si elle en profitait pour l’attaquer. Il lui avait bien montré qu’elle devait arrêter de le croire aussi brutal que pauvre d’esprit. Corgus était aussi retors qu’expérimenté et devait être pris avec des pincettes : il serait sur ses gardes cette fois-ci. Le bruit servirait à détourner son attention le temps qu’elle se transforme en hybride et ne lui lance deux boules de toile collante vers les pieds qui le forcerait à se déplacer.


« Je ne te laisserai plus dicter le rythme du combat, Corgus... », grinça l’araignée en son for intérieur.


Tout du moins l’espérait-elle. La manœuvre avait plusieurs intérêts : garder Corgus dans le grenier, observer ses réflexes ou ses habitudes d’esquives et même, si possible, tenter soit de lui emprisonner un pied soit de le blesser. Car si jamais elle réussissait à lui faire perdre l’équilibre ou lui faisait ouvrir sa garde, elle se jetterait sur l’occasion. Durant son trajet de retour du Royaume de Luvneel, elle avait réussi à maitriser un peu plus son fruit du démon. Et quelle meilleure occasion que celle-ci pour tester cette capacité qu’elle avait travaillée ? Ainsi, si Corgus était mis dans une position qui l’empêchait d’esquiver et le contraignait à bloquer, elle mimerait une attaque en biais d’un coup de pied visant les cotes... Et ferait disparaitre son membre au dernier moment, avant qu’il ne réapparaisse derrière la garde de son adversaire !


« Kumojie ! », annonça-t-elle en pensée. « Voyons ce que tu vaux en combat réel ! »






L’anarchie régnait dans l’auberge, entre les combats acharnés, la destruction du mobilier et les coups énormes de la brute nommée « Shuu » par le vieil homme. Ce dernier était actuellement prostré au sol suite à un impair, tandis que son colossal ami écumait de rage. De leur coté, les marines semblaient retrouver leurs moyens, mais serait-ce suffisant ? Pour ce que les hommes de l’araignée s’en souciaient... Ils continuaient de sortir de là les quelques civils restants et, une fois le job terminé, se carapateraient avec eux le plus vite possible... avec un peu de chance, la patronne ferait le ménage après coup et le village retrouverait son calme. Il leur suffisait de patienter et faire leur travail le plus rapidement possible, puis ils retrouveraient les murs familiers du marché noir.






Résumé :
Elina se cache dès qu’elle voit que Corgus se prend son coup de pied. Sous la forme d’une petite araignée, elle tisse de la toile pour une attaque en trois temps :
1) Faire tomber une tasse en porcelaine à terre (désolé Hzielle ^^), pour attirer l’attention de Corgus.
2) Le forcer à esquiver deux boules de toiles gluantes qui sinon lui enserreraient les pieds au sol.
3) S’il est mis dans une position qui le force à bloquer / qu’il ne peut pas vraiment esquiver : attaque en biais avec un coup de pied vers les cotes et technique : Kumojie.


Techniques utilisées :
Kinu Kansei : (lvl 20)
L’araignée combine deux types de fils pour cette technique. D’une part du fil gluant, de l’autre des fils simples. Elle tisse une boule de toile gluante, enrobée d’une toile basique et compacte qui, lorsqu’elle atteint sa cible, enserre la zone touchée avec de la toile collante.

Kumojie: (lvl 30)
Elina gagne encore en maitrise dans le timing de ses attaques et de ses transformations. Elle est à présent capable de transformer instantanément un de ses membres en leur version complète, juste avant un blocage d’un ennemi, puis de lui faire reprendre sa forme d’origine (hybride ou humaine) une fraction de seconde plus tard, après avoir passé la garde de son adversaire.



Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack "Daniel" Saviour
The Problem Solver.
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
90/100  (90/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mar 20 Déc - 14:47







Gambit Decima




Aïe. J'ai dû devenir complètement con l'espace d'un instant avec mes souvenirs de vieux. Qu'est ce qui m'a pris de croire que le corps du vieux sabreur allait suffire à encaisser les deux patates monstrueuses du bûcheron en camouflage ? Soit la bêtise, soit l'espoir, soit l'alcool, mais plus vraisemblablement un mélange inopiné des trois. Le seul avantage que j'ai gagné, outre le fait que j'ai été projeté contre le mur loin de la brute avec l'envie de vomir mes tripes et un mal de dos carabiné, c'est que le sabreur n'a pas l'air en bon état de ce que j'en vois. Par terre, avec un air de pantin désarticulé et surtout pas près de se relever.

Et la brute qui court vers moi. Là, ça craint vraiment, je me vois très mal me mettre à cascader soudainement pour le faire courir. En revanche, je vois très bien comment l'arrêter. Avec brio et intelligence, histoire de lui rappeler qui est l'espèce dominante entre le primate bûcheron qui règle tout à la force brute et l'ex-commandant de la marine qui.... Bon, qui n'a de toute évidence pas très bien choisi son combat ni son bouclier. Blâmons cela sur l'alcool et oublions le reste.

La solution idéale pour le neutraliser est donc, non pas de le prendre de front comme un imbécile, je me ferais manger rapidement, ni le contourner et le laisser s'épuiser, je suis en trop mauvais état pour cela, mais de détruire ses yeux et ses oreilles, histoire de le calmer un peu. Je laisse tomber l'invisibilité un instant, lui sourit avant de balancer un grand

« Manges ça mon gros! »

Bon, il n'est pas vraiment gros, mais la flashbang créée juste devant lui devrait l'arrêter sur place,tout ébloui. J'en profite pour me déplacer douloureusement vers le vieux à terre, d'une pour éviter la charge fulgurante de l'imbécile qui est peut être encore en train de courir comme un fou, et provoque cette fois une grande détonation, histoire de lui flinguer l'ouïe quelques secondes et l'empêcher de m'entendre me déplacer. Manquerait plus qu'il ignore sa vue et qu'il me percute en m'écoutant, ça serait particulièrement gênant.

Il ne me reste donc qu'une seule chose à faire. Récupérer mon couteau dans le corps du vieux, en espérant qu'il n'est pas cassé, redevenir invisible, en pensant aux tâches de sang d'ailleurs, et assassiner le gros tas de muscles en fourbe. L'idéal serait d'avoir le temps pour vérifier l'état du vieux, mais je doute que ça passera, on s'en occupera après donc. Et si Chloé pouvait donner un coup de main, du genre le divertir un instant, pendant que je bute le bûcheron fou, ce serait parfait, mais elle n'a pas l'air très.... Perspicace, disons.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Chloé Gratz

avatar
Messages : 51

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
66/100  (66/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mer 21 Déc - 15:54

Gambit Decima

Mais sérieux… qu’est-ce que je fais ?! J’ai pu remarquer que j’avais réussi mon coup mais que finalement j’avais pris peur. Non mais sérieux ! J’en tremble même !

- Ca fait chier !

Fermant les yeux alors que je tiens toujours les deux sabres dans mes mains, je ne parviens pas à comprendre ce qu’il s’est passé. Une attaque, j’ai touché ? Non je ne pense pas, je ne sais plus. Pourquoi est-ce que je me suis cachée derrière cette table ?! Une chance qu’une force étrange ait occupé les deux loustics… Je ne suis donc qu’une incapable ?!

J’essaie désespérément de reprendre un minimum de contenance mais rien y fait, je n’arrête pas de trembler et d’avoir peur. C’est à croire que l’entrainement ne m’a servi à rien… comment qu’elle disait déjà ? Ah oui ! Respirer…

Je tente de faire des inspirations contrôlées mais rien y fait, je ne parviens pas à me contrôler et à me maitriser. J’essaie de resserrer ma prise sur les deux lames mais encore une fois, je ne parviens pas à me maitriser.

- Ca fait chier !

Si je ne me calme pas, je n’aurai même plus de toit… et qu’est ce va penser Elina de ça ? Est-ce que je ne suis finalement qu’une lâche ? Et merde ! Comment est-ce que je vais faire pour me venger de ce gros lâche de Nils ?!

Tandis que je crache par terre en pensant à ma propre incapacité, je ressasse mon passé et ma haine du vieillard me saute aux yeux. Soudainement, une rage monte en moi et à défaut de calmer mes palpitations cardiaques. Tiens ? Je ne tremble plus ? Mes yeux sont rouges de colère. Je lève les yeux de ma cachette et le spectacle est bien différent en à peine quelques minutes. Une espèce de mastodonte semble particulièrement menaçant et le vieillard est là… au sol… visiblement il est hors de combat mais rien y fait : j’ai l’impression de ne plus rien pouvoir contrôler. Plus je le regarde et plus son visage change… sans même bouger, il prend les traits de mon grand-père.

Je saute soudainement d’un seul bond dans sa direction. Je tiens ma vengeance, même s’il est déjà mort, il n’y a rien à faire, je veux le tuer encore plus que ce qu’il n’est déjà mort. Je fonds sur lui les deux lames dehors prêt à le perforer de toutes mes forces sans même tenir compte de ce qu’il se passe autour de moi. Sans doute serais-je arrêtée à temps mais dans tous les cas, je veux le tuer. C’est plus fort que moi !

Un son strident s’échappe de ma gorge. Sans doute que j’attire l’attention mais je n’en ai que faire… je veux juste le tuer ! Attirerai-je l’attention de quelqu’un d’autre ? Un autre ennemi bien plus fort ? Est-ce que je parviendrai à le perforer de toute part ? Rien n’est moins sûr et pourtant je suis là, à la merci de tous et avec cette volonté de tuer qui me dépasse.


© By A-Lice sur Never-Utopia



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mer 28 Déc - 23:00




Corgus



Beaucoup voyaient ce genre criminel à la dentition proéminente comme une anomalie de la nature, un homme né avec l’esprit détraqué, un monstre qui devrait finir ses jours dans une camisole de force et avec suffisamment de drogue dans le sang pour endormir un géant afin de ne plus faire de mal à personne, mais en vérité le jeune Corgus n’avait jamais été très différent de ses congénères. Lui aussi avait eu une famille, lui aussi avait grandi et profité de ce que la vie avait à lui offrir. Mais alors que pouvait bien être la différence avec les autres, entre le sain et le dérangé ? Entre l’homme et le monstre ? Entre l’homme de paix et le tueur ? Sa soif, son appétit. Il ne s’était jamais contenté de ce que la vie daignait lui offrir car cela ne lui semblait jamais être assez et, au lieu de ruminer son malheur dans son coin sans jamais oser lever la voix et exiger plus, Corgus s’était levé et avait décidé qu’il forcerait les choses et prendrait lui-même ce qu’on refusait de lui donner.
Il ne s’agissait pas de mériter quelque chose pour enfin l’obtenir, il s’agissait d’avoir la force de caractère d’exiger ou de se sortir les doigts des fesses pour aller chercher ce petit quelque chose qui lui faisait envie. Alors oui, certaines personnes avaient tenté d’arrêter Corgus dans son élan et le criminel ne s’était pas laissé faire mais qui s’en souciait ? Pas le premier concerné en tout cas, pour obtenir ce qu’il désirait il s’était interdit le luxe de ressentir ce que les autres appelaient de l’empathie. Il s’amusait d’un petit rien, c’était une chose, mais il n’avait jamais laissé la souffrance des autres retenir ses coups : Oh que non !

Aujourd’hui la cible était cette île où il avait décidé de poser ses valises pour quelques temps, pour faire profil bas pendant quelques temps avant de repartir vers d’autres contrées. Pourquoi pas Grand Line, d’ailleurs ? Mais avant que cette île ne soit sienne et qu’il puisse enfin poser les deux pieds sur la table il restait à Corgus une dernière tâche à accomplir, une toute dernière crasse à nettoyer…même si celle-ci ne se montrait pas très coopérative.

Chacun se battait bec et ongles pour profiter de sa vie un instant de plus, il n’avait rien contre, mais une trop grande insistance à refuser la froide caresse de la mort avait le don de l’énerver. Combien de temps cette bécasse comptait donc lutter au lieu de se laisser tuer bien sagement ? Elle ne faisait que reculer l’inéluctable alors qu’une mort rapide serait bien plus douce et indolore.
Arrivé dans ce grenier aussi minuscule que miteux Corgus commença à se trouver irrité de ne pouvoir trouver son adversaire qui se cachait encore. D’ordinaire il avait une bonne ouïe et un bon odorat mais ce dernier avait été saturé par la poussière environnante, il ne pouvait donc que se contenter de son ouïe pour repérer le prochain assaut de son adversaire.

Tendant l’oreille pour repérer la direction du bruit de bris de vaisselle qui se fit entendre, Corgus bondit sur la droite pour éviter les deux toiles expulsées à son attention et, sans aucune surprise, l’hybride vint à sa rencontre. Commençant à bondir sur la gauche tout en tendant son bras droit en guise de bouclier pour protéger son flanc, Corgus sentit une pique de douleur lui caresser la chair lorsque le membre transformé de la demoiselle vint goutter à sa chair et son sang. Oh bien sûr ce bond sur le côté s’était montré salvateur sans quoi il aurait perdu bon nombre de côtes mais la douleur et le sang étaient bien réels, cette blessure n’était pas une invention de son esprit.

Ni une ni deux, excité par l’odeur du sang qui perlait à son flanc, Corgus frappa le visage de la demoiselle d’un coup de poing vif comme l’éclair dans le seul but de la désorienter une fraction de seconde. Refermant son autre main libre sur le membre de l’hybride ayant retrouvé son aspect humain, pour l’immobiliser et la garder près de lui, le bandit se rua sur la demoiselle pour refermer sa puissante mâchoire sur l’épaule gauche de la femme araignée.
Si elle désirait faire couler le sang de Corgus alors pourquoi ce dernier n’aurait pas le droit de goûter au sien ?

- Et voyons quel goût tu as !



Furui Gotai & Shuu

Le vieillard avait été blessé et entaillé plus de fois qu’il ne pouvait le compter, il avait perdu le compte depuis très longtemps pour être honnête, mais il avait rarement eu autant l’impression d’avoir été piétiné par un géant qu’en cet instant précis. Tout n’était que douleur et confusion dans sa tête mais il était là, face contre tête, la bouche et le bas de son visage baignant dans son propre sang, incapable de rassembler ses pensées de manière cohérente.
Que s’était-il passé ? Il n’en savait rien, il ne se rappelait même plus comment il était arrivé dans cette ridicule position qui transpirait la faiblesse et la soumission, tout ce qu’il savait était que son corps le faisait horriblement souffrir et qu’il n’arrivait même pas à serrer le poing. Ce fut au prix d’un effort monstrueux qu’il arriva enfin à dégager sa tête du sol en se laissant rouler sur le côté, arrivant enfin à plat ventre mais il réalisa bien vite son erreur. Dans cette position le sang retomber désormais au fond de sa forge si bien qu’il avait l’impression de se noyer dans son propre sang dans un bruit de gargouillis immonde.

Rassemblant ses forces pour se retourner de nouveau sans pour autant y arriver, il écarquilla les yeux de surprises lorsqu’il sentit deux lames – dont une des siennes – s’enfoncer dans sa cage thoracique, toutes deux tenues par la maigrelette à qui il voulait donner une leçon quelques instants plus tôt. Allait-il mourir ici ? À en croire les lames dans son corps et le sang dans sa bouche cela semblait bien être le cas mais cela lui semblait si irréel et si ridicule. Il avait été un grand épéiste jadis et aujourd’hui il allait mourir misérablement sur un bout de roche glacé, par une gamine qui aurait dû lui demander un autographe plutôt que chercher à le tuer.
C’était si ridicule et pourtant dans ses derniers instants il ne parvint même pas à articuler quelques mots de complainte, tout ce qui sortit de sa bouche fut une autre sérénade de gargouillis étouffés accompagnés d’une vague d’un liquide carmin coulant le long de son menton.

Ridicule…si ridicule.

Et à l’autre bout de la pièce un puissant cri de rage et de désespoir se fit entendre. Shuu assistant, impuissant, au trépas d’un homme qui l’avait toujours traité avec égard et gentillesse malgré sa simplicité d’esprit. Écumant de rage envers cette garce qui avait osé ôter la vie de celui qu’il pouvait facilement considérer comme son ami, Shuu fut immobilisé sur place pendant quelques instants grâce à l’attaque du lâche qui avait enfin osé sortir de son trou. Mais la colère était plus forte, plus forte que la douleur qui saturait ses yeux et ses oreilles, plus forte que la raison, plus forte que tout pour être parfaitement honnête. Alors, avant même que ses sens ne soient complètement remis de cette agression sensorielle, le colosse se remit en marche et se rua en direction de la petite épéiste avec la ferme intention de réduire son fin visage en un amas de pulpe ensanglantée. Elle allait payer pour ça, elle allait mourir pour ça.



Lieutenant Eagle & sergent Matsuda

Alors que sa sergente terminait de pourfendre les derniers bandits avec un zèle impressionnant, le lieutenant se remettait à peine du coup qui l’avait expédié à l’autre bout de la pièce. Il avait sous-estimé sa cible et cela avait été sa première erreur de la journée mais, alors qu’il se relevait et empoignait son fusil pour repartir en chassant, laissant sa sergente à ses activités, le regard du lieutenant s’arrêta sur un visage en particulier. Si son masque avait su le protéger de la lumineuse attaque quelques instants plus tôt, il ne put ignorer le visage de l’homme qui venait d’apparaître comme s’il sortait de nulle part. Ici ? Maintenant ? Ce visage-là était le visage d’un déserteur, d’un traître qui avait renié tout ce pour quoi il s’était battu et qui n’avait pas eu la décence d’attendre une mort plus que méritée. Oubliant sa cible initiale en une fraction de seconde, l’officier masquer remplit ses poumons d’air avant de l’expulser dans un puissant :

- Traître !

Armant son fusil en mode automatique, munitions explosifs dans le chargeur, le lieutenant Eagle n’hésita pas un seul instant à déverser sa fureur vengeresse sur ce déserteur. Qu’il disparaisse de nouveau si cela lui chantait, qu’il joue les illusionnistes si cela lui donnait une fausse impression de sécurité, le chasseur masqué avait suffisamment de balles dans son chargeur et d’armes en sa possession pour arroser toute la pièce jusqu’à la réduire en ruine.
Il essayerait de ne pas viser la jeune épéiste bien sûr, celle-ci avait montré qu’elle était digne de confiance en éliminant un criminel, mais le lieutenant n’hésiterait pas à mitrailler toute la pièce pour réduire ce déserteur en charpie.

Il ne sortirait pas d’ici entier…il ne sortirait pas du tout, en fait.



Petite info Jack, tu t’es pris la moitié d’un coup qui aurait pu faire grandement pencher la balance en ta défaveur, autant dire que tu es loin d’être indemne. Essaye au moins de le prendre un minimum en compte ou je devrais me montrer plus « explicite » la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Jeu 29 Déc - 13:20

Gambit Décima.














Son attaque semblait avoir porté ses fruits. Corgus avait esquivé son lancer de toile par la droite, avant de tenter de réduire le choc de son coup lors de son blocage en s'éloignant d'elle. Une manœuvre habile qui démontrait bien son expérience au combat. Cependant, il ne pouvait pas connaitre la technique que l'araignée lui réservait ! Comme prévu, elle transforma son membre en sa version minuscule pour passer la garde de son adversaire, avant de lui faire reprendre sa forme hybride une fraction de seconde plus tard. Le criminel à la mâchoire proéminente reçut le coup de plein fouet dans les cotes, tandis que la Zoan souriait à pleines dents.


« Ce fruit du démon m'offre tellement de possibilités ! », jubila la jeune femme.


Mais ce bref moment d'inattention lui couta cher. Non seulement elle baissa sa garde physiquement, mais son esprit qu'elle réussissait à dompter jusqu'à lors recommença à lui jouer des tours ! Les voix incontrôlées du Haki de l'observation refirent parler d'elles dans un torrent incompréhensible. Le temps qu'elle tente de contenir ces migraines, elle ne se rendit compte que trop tard que Corgus répliquait ! Elle n'eut pas même le temps de bouger la tête qu'elle reçut un violent coup au visage et se fit attraper la jambe sans plus de cérémonie. Ainsi bloquée, elle eut tout juste la possibilité de le sentir foncer vers elle, sans doute pour lui porter une attaque.

Mais il était trop tard.

Elle n'eut ni le loisir ni la présence d'esprit, ainsi perturbée de toutes parts, de se transformer en araignée ou d'user d'une de ses techniques d'esquive. Corgus fut tout simplement trop rapide. La seule chose qu'elle réussit à mener à bien fut d'accompagner l'attaque, à l'image de ce que le hors la loi avait réalisé précédemment. Elle se jeta donc en arrière avec sa jambe valide, et ce fut là son erreur. Elina pensait qu'il l'attaquerait d'un autre coup de poing et qu'elle pourrait ainsi en minimiser les dommages. Aussi, lorsqu'une douleur innommable lui perça l'épaule gauche, elle comprit.


« L'enfoiré ! », ragea-t-elle en silence, avant que la douleur ne prenne le dessus.


Elle hurla à la mort, tandis qu'elle avait l'impression que Corgus lui plantait ses crocs jusqu'à l'os ! Elle tomba à la renverse et tout bascula. La sensation indescriptible de sa chair en train d'être dévorée lui remit les idées en places. L'instinct de survie prit le dessus sur tous ses plans, ses machinations et ses roueries de l'esprit. Vite ! Elle devait agir vite ! Par réflexe, elle replia son bras gauche sur la tête de Corgus pour la maintenir en place, de peur qu'il n'arrache un bout de chair ! En un éclair, elle amorça une manœuvre pour contenir le cannibale. L'araignée passa sa main droite sous l'aisselle de Corgus, puis vint plaquer sa main sur la tête de cet homme infâme, toujours dans l'idée de la maintenir en place. Elle pivota sa jambe gauche, prise au piège, afin que son pied se retrouve dans le dos de l'animal qu'elle tenait entre ses bras. Sa jambe droite vint rejoindre son autre membre et elle croisa ses chevilles, avant de verrouiller sa prise de toutes ses forces.

Elle le tenait !

Si Corgus avait préféré la mordre jusqu'au bout plutôt que de se dégager, il était à présent pris au piège dans son étreinte. Tel le moucheron dans une toile d'araignée, il ne s'en sortirait pas indemne ! La rage, la souffrance et la panique l'avaient poussée à agripper son ennemi avec l'énergie du désespoir, celle qui poussait tout à chacun à lutter contre la peur d'une mort imminente. À présent hors de contrôle, l'araignée laissa libre court à une furie venue depuis ses tripes. Tandis que la Zoan maintenait ce sauvage de toutes ses forces, ses quatre appendices surnuméraires se mirent en branle. Elle les dirigea un nombre de fois incalculable dans la carcasse de Corgus, afin de l'embrocher de toutes parts !


- Étouffe-toi avec ! vociféra-t-elle, à moitié folle de rage.




Avec un soupir de soulagement, les hommes du marché noir firent sortir en catimini le dernier civil qui s'était retrouvé mêlé à cette sinistre affaire. L'un d'entre eux jeta un regard au charnier, tandis que ses acolytes s'enfuyaient à toutes jambes avec les rescapés tout aussi apeurés que leurs sauveurs. Soudain, il vit la toute dernière recrue de Tsukiyo pourfendre un bandit et s'attirer ainsi les foudres du grand costaud qui ravageait tout sur son passage ! Le colosse s'élança vers la jeune fille en hurlant, mais cette dernière ne semblait se rendre compte de rien. Elle allait se faire pulvériser !


- Petite ! hurla-t-elle sans réfléchir. Derrière toi ! COURS !


Ce faisant, il ouvrit de grands yeux et comprit qu'il venait sans doute de sceller son sort avec son intervention ! Un grand froid envahit ses intestins, un court instant, avant qu'une chaleur salvatrice ne les regagne. Dans la seconde suivante, il tenta de s'enfuir à toutes jambes.






Résumé :
Elina jubile un peu trop lorsque sa nouvelle technique fonctionne et se fait avoir par Corgus. Elle se prend le coup de poing direct dans le visage, puis tombe en arrière lorsque Corgus tente de la mordre à l'épaule gauche.

Si Corgus va jusqu'au bout de son geste et lui mord son épaule gauche, Elina panique et lance un plan extrême le plus rapidement possible/en même temps:
- Avec sa main gauche elle tient la tête de Corgus pour l'empêcher d'arracher un morceau (comme Tashigi VS Monet), avec son bras droit elle passe sous l'aisselle de Corgus puis attrape sa tête également.
- Avec sa jambe droite elle passe dans le dos de Corgus. Sa jambe gauche est maintenue contre lui par Corgus, elle tente de la pivoter pour joindre sa jambe droite et verrouiller son étreinte.
- Lorsque Corgus est maintenu contre elle, si elle y arrive, elle le transperce de toutes parts à l'aide de ses "pattes" surnuméraires.


Du coté de l'auberge, les hommes du marché noir terminent de vider les lieux. Un des retardataires hurle à Chloé de se mettre à l'abri, sinon elle va se faire pulvériser par Shuu.


Techniques utilisées :
Shinku Hana : (lvl 15)
En forme semi-humaine, l’araignée utilise ses quatre appendices supplémentaires pour embrocher l'adversaire de toutes parts. Généralement utilisée lors d’une attaque surprise, ou presque instantanément après la transformation en hybride.


Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack "Daniel" Saviour
The Problem Solver.
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
90/100  (90/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Sam 31 Déc - 13:55







Gambit Decima




Une mort n'est jamais vraiment méritée, à moins de vraiment être la pire des racailles, et cela ne paraissait pas être le cas du vieux. Sans aller jusqu'à dire que je regrette sa mort, je regrette tout du moins qu'elle soit aussi..... brutale. Si son étourdissement est entièrement de ma faute, le fait que Chloé se rue sur lui et le massacre aussi violemment n'était sans doute pas nécessaire. On se consolera en pensant que si l'autre ne s'était pas arrêté j'aurais fini écrasé contre mon mur, incapable de faire quoi que ce soit à part être brisé comme une brindille.

Malheureusement, assister à la mort de son allié ne le rends bien sûr pas particulièrement heureux, et son cri de rage ferait presque trembler la pièce. Sous le joug de la colère, il se rue sur Chloé, et sur moi qui suis tout près, juste assez près pour me saisir de mon couteau. Arrêter la masse de muscles en mouvement me paraît tout simplement impossible comme ça, et mes artifices ne fonctionneront pas sur lui vu l'état dans lequel il est.

J'en suis là de mes réflexions quand un nouveau cri s'élève, de la part du marine en armure lourde. Je l'avais à peine calculé, et son casque a du bloquer mon illumination. Et vu que je suis réapparu pendant celle-ci..... J'ai merdé, et sévère. Elina va m'en vouloir, et beaucoup. Me traiter de traître est peut être un peu abusif tout de même, déserteur certes mais traître.... On croirait voir un mauvais film arrangé tout comme il faut pour me foutre dans la merde. Il soulève brusquement son arme lourde et tire dans notre direction, avec un amour pour ma tête tout désigné. Lorsque les premières munitions tombent et que le sol commence à exploser dans tout les sens, la première réaction qui me vient est simple.

Fuir. Fuir très loin oublier l'île, oublier Elina qui a su me réintégrer plus ou moins à la société et fuir la marine, une nouvelle fois. Une impulsion de Daniel, que je ne rejette pas vraiment, mais que je ne peux pas vraiment accepter non plus. Pour le moment, l'essentiel est de s'éloigner de Chloé, sinon elle risque de se retrouver prise dans un tir perdu, et je m'en voudrais, vraiment.... Je ne vois plus qu'un moyen de combiner les deux résultats, et il est débile. Débile à souhait, et je n'en sortirai certainement pas en un morceau, si j'en sors tout court.

J'arrache mon arme du corps du vieux et court douloureusement vers le gros priant pour que les explosions ne m'atteignent pas. Prières inutiles apparemment. Si les premières ne font que m'approcher, l'une d'entre elles m'éraflant le visage avec un débris de bois, l'une d'entre elles finit par exploser sur une chaise à ma gauche, projetant un pied de chaise presque affuté vers moi. Et si je parviens à éviter de le prendre de plein fouet, il se plante tout de même à l'arrière de mon mollet, me faisant par la même occasion perdre tout mon élan et trébucher, droit vers les jambes du colosse. Pas ce que j'avais prévu, mais si je dois y rester comme ça, autant essayer de sauver la gamine.

Alors que je tombe juste en face du monolithe, j'agite le bras, tentant de couper les tendons à l'arrière d'une de ses jambes. Si je peux faire juste ça, même en étant mis à terre après, le mastodonte devrait tomber et la jeune fille devrait être capable de l'éliminer si elle fait attention à ses gestes brusques. Et moi ? Vu la furie avec laquelle le marine me tire dessus, je doute même de pouvoir m'en sortir, même si ça vaut la peine d'essayer. Alors on revient aux sources, et on fait ce que l'on a toujours fait.

On protège les innocents, quitte à mourir.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Chloé Gratz

avatar
Messages : 51

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
66/100  (66/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Lun 2 Jan - 10:09

Gambit Decima

Plus j’enfonce mes lames entre ses côtes, plus un violent sourire resplendit sur mon visage. C’est comme si l’haleine de mon vieux parvenait jusqu’à mon nez, des relans fétides de sang qui finalement faisaient palpiter mon cœur tendrement. Qu’est ce que je peux aimer cette sensation, ce pouvoir entre mes mains… c’est comme si j’étais enfin parvenue à mes fins. Nils n’est plus de ce monde et je pourrai crier que son cada…

- Quoi ?!

Il ne me faut pas plus de quelques secondes pour que ma folie euphorysante ne s’estompe. Peu à peu les traits du vieillard s’affaissent et redeviennent ce qu’ils étaient censés être. En réalité, ils ne sont que rides et traits totalement inertes, la mort semble avoir frappé son visage laissant un vieillard inconnu devant moi.

- Ca fait chier !

Moi qui pensais que j’étais en train de réussir, que j’étais parvenue à venger mamie. Ce sale Nils paiera pour sûr…

Alors que je suis encore en train de reprendre mes esprits, beaucoup de choses se passent en même temps que mon cerveau ne parvient pas à savoir quoi faire. D’un côté, un profond cri de désespoir retentit depuis l’autre bout de la pièce, une salve de coup de feu depuis un autre endroit semble m’épargner et encore un autre type que je ne perçois pas vraiment qui me conseille de fuir. Beaucoup trop d’informations pour que je puisse les traiter et encore moins en même temps.

Finalement, juste avant la charge de Shuu, je parviens à comprendre que je suis en danger : il me faut réagir vite ! Mon cœur semble d’ailleurs s’emballer, je place mes deux mains sur les deux sabres qui sont désormais miens mais ne parviens pas à les retirer. J’ai beau forcer, rien ne vient alors que la chose énorme se rapproche de plus en plus. Finalement, j’abandonne l’idée de récupérer le second sabre, au pire je tenterai de récupérer l’un des multiples sabres qui sont à côté mais je ne peux décemment pas laisser mon sabre personnel ici. En mettant mes deux mains sur ce dernier, je force du maximum que je peux et sens finalement que mon katana bouge. Plus vite ! Il faut que ça vienne plus vite !

Dans un ultime effort, je parviens à retirer mon sabre et je le brandis juste l’espace d’une seconde. Une seconde trop tard de toute évidence : mon corps se retrouve totalement propulsé à travers le mur alors que j’en ai le souffle coupé. Mon héritage familial était autrement plus important que ma vie ? Foutaise ! Je ne sais pas pourquoi j’ai réagi comme ça mais il est trop tard.

Je pousse un cri de douleur alors que mon corps transperce le mur de l’auberge et finit encastré dans le mur du bâtiment suivant. Sans doute que le Shuu me suivra mais je suis incapable de le voir… je sombre doucement dans l’inconscience tandis que je sens mon sabre glisser d’entre mes doigts. J’ai des côtes cassées… c’est sûr, mais pour le moment, je pense que je risque de subir bien plus d’ici quelques secondes. Dommage que je ne sois plus là pour le voir d’ici là ? Non ! Que quelqu’un m’aide... pitié !


© By A-Lice sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mar 3 Jan - 20:39




Corgus



Malgré ses crocs assez prononcés et son appétit féroce le jeune Corgus ne s’était jamais considéré comme un fin gourmet, il n’avait pas le palais plus délicat que celui d’un autre et mangeait à peu près tout ce qui passait à sa portée pourvu que ce soit de la viande, mais il devait bien reconnaître que chaque viande avait un goût unique et qu’il possédait ses préférences. Il avait planté les crocs dans à peu près toutes les chaires possibles mis à part celle d’un roi des mers, il avait goûté à une variété impressionnante de mets mais la viande arrivait toujours en tête de la liste par sa saveur incomparable.
Cannibale ? Corgus ? Il lui était bien arrivé de planté ses crocs dans de la chair humaine et ressentir un plaisir incomparable en sentant le chaud liquide couler jusqu’au fond de sa gorge, il était inutile de nier ce fait, mais il n’avait encore jamais dévoré un autre être humain comme il pouvait dévorer un sanglier ou un poulet. Étaient-ce ses dernières bribes de conscience ou de moral qui empêchaient le jeune homme de franchir le pas pour enfin devenir le monstre qu’il était aux yeux du monde ? Un peu de dégoût peut-être ? Non, pas du tout, il aimait simplement le chaud nectar de vie qui s’écoule des veines de ses victimes mais il n’était pas plus attiré que cela par l’idée de dépecer et dévorer des pieds à la tête ses innocentes victimes. C’était long, il devait arracher les vêtements avant de se mettre à table et au moins le sanglier ne hurlait pas bien longtemps au moment de mourir. Ce que cela pouvait geindre et pleurer une greluche au moment de mourir, c’était horrible pour les oreilles !

Mais cette greluche-là qui lui tenait tête était différente de toute les autres, elle avait au moins le mérite de ne pas crier ou de supplier pour sa misérable vie, elle avait suffisamment de caractère pour tenir tête au bandit et allait même jusqu’à lui rendre les coups avec un acharnement qui forçait le respect. Enfin cet acharnement forcerait le respect de Corgus si ce dernier en avait pour quiconque, ce qui n’était bien sûr pas le cas.

Son sang était différent, un peu plus âcre que les autres mais son goût n’était pas désagréable pour autant, ce qui expliquait sans doute pourquoi Corgus restait toujours fermement attaché à sa proie. Le sang coulait à grand flot dans sa bouche et l’espace d’un instant il se sentit partir, il sentit sa raison partir en lambeau à chaque goutte supplémentaire pénétrant dans son gosier, il sentit l’animal commencer à prendre le dessus sur l’humain à une vitesse effroyable. Ce fut au prix d’un effort surhumain qu’il repoussa pour un court instant les ténèbres de son esprit pour finalement réaliser la situation dans laquelle il se trouvait.
La demoiselle avait quitté l’appui du sol pour bloquer et étouffer le tueur à l’aide de ses bras et jambes, elle avait décidé de mettre à l’épreuve l’endurance de Corgus en profitant de la position qui était la sienne. Le bandit essaya de se débattre pendant quelques instants mais se rendit bien compte que c’était une mauvaise idée car chaque mouvement supplémentaire lui faisait perdre un peu plus son souffle, le compte à rebours était lancé et il n’avait pas une seconde à perdre s’il ne voulait pas connaître le goût amer de la défaite.

Ayant retrouvé un semblant de conscience humaine et sachant que cela ne durerait pas plus de quelques secondes, Corgus comprit le petit jeu de la demoiselle et releva le pari. Conscient que la partie supérieur de son corps était bloquée, le bandit plongea ses crocs un peu plus profondément dans l’épaule de la demoiselle jusqu’à organiser uen rencontre violente entre ses canines et la clavicule de la demoiselle. Elle voulait jouer ? Parfait, elle en perdrait une épaule et un bras mais il n’allait pas s’arrêter là.

Puisant dans le peu de souffle qui lui restait, espérant que cela s’avère suffisant, l’homme rassembla ses forces dans ses jambes et souleva la demoiselle avant de se ruer à travers le toit de la maisonnée. Le toit miteux craqua sur le poids de sa ruée et bientôt les deux individus se retrouvèrent dehors, dans les airs, chutant en direction d’un sol neigeux qu’ils ne tarderaient pas à percuter. La demoiselle allait percuter le sol en premier et, malgré les attaques qui martelaient son corps, Corgus espérait bien que le choc de la chute soit suffisant pour créer une faille suffisamment courte pour se dépêtrer de l’étreinte de la demoiselle.

Elle était agile, la garce !



Shuu

Shuu était un homme sans histoire, un homme sans caractère que la nature avait affublé d’un corps aussi grand qu’impressionnant et pourtant lors de leur première rencontre Corgus fut atterré de voir le gâchis qu’était Shuu. Il était grand et aurait pu aisément dominer les autres mais à cause d’une faiblesse de caractère il se laissait aisément dominer, il se contentait d’un petit job de docker car au moins sa force pouvait être mise à contribution et personne ne venait l’embêter. Il vivait une existence simple et soumise alors qu’il aurait pu briser les crânes de tous ceux qui lui avaient mal parlé, c’était un véritable gâchis de voir cela et ce fut avec l’idée de corriger cette ignominie que Corgus le prit sous son aile.

Bien sûr qu’il faudrait sans doute toute une vie pour changer un agneau en loup et le colosse n’était pas encore arrivé à ce stade, mais les liens créés avec ses nouveaux camarades étaient désormais suffisamment forts pour provoquer une réaction émotionnelle lorsqu’un la vie de l’un d’eux lui fut arrachée. Jamais encore il n’avait perdu le contrôle de la sorte et s’il avait eu plus de recul il se serait surpris lui-même, mais aujourd’hui son esprit fut brisé au moment où ses yeux se posèrent sur le corps sans vie du vieillard. Écumant de rage il envoyer valdinguer la petite bécasse dans un coup de poing rageur mais n’en avait pas fini avec elle pour autant, il la réduire en bouillie jusqu’à ce que sa propre mère ne puisse plus la reconnaître.
Se tourannt vers le trou dans le mur créé par la demoiselle, Shuu se remit en route mais sentit sa jambe gauche le trahir lorsqu’elle ne fut plus en mesure de supporter tout son poids. Quelle était cette douleur à l’arrière de son pied ? Il n’en avait cure, trop aveuglé par cet étrange concept qu’était la vengeance il rassembla ses forces et se remit debout au prix d’un effort éprouvant, ignorant les explosions tout autour de lui.

Lentement, boitant, la colère venant enlaidir son visage en une expression qui ne lui était pas habituelle, Shuu parvint finalement en dehors de la taverne et se dirigea vers la demoiselle d’une démarche lente et saccadée. Il avait beau laisser une traînée de sang dans la neige cela ne l’empêcha pas de poursuivre son chemin, aussi lentement sur sa lourde démarche le lui permettait, mais cela lui importait pas.

Dans quelques mètres il serait sur place et pourrait assouvir sa vengeance. Plus que quelques petits mètres…juste quelques mètres.

Lieutenant Eagle & sergent Matsuda

Peu importaient les raisons de cet ancien gouvernemental pour avoir trahi tout ce en quoi il croyait, le lieutenant ne pouvait pas davantage se ficher de ses raisons qu’en ce moment précis. Pourquoi ? Parce qu’il avait besoin d’une cible pour exorciser sa rage, parce qu’il avait besoin d’un défouloir pour éviter sa précédente humiliation et parce qu’il n’y avait rien de plus révoltant qu’un parangon de la justice laissant tomber tous ceux qui comptaient sur lui.

C’était révoltant, intolérable même et le lieutenant Eagle ne put masquer un sourire de satisfaction en voyant un morceau de mobilier venir mordre dans la chair de ce traître. Parfait, ainsi il ne pourrait plus fuir, ainsi son destin était scellé et une fois la sentence rendue alors le combattant masqué pourrait s’attaquer à la prochaine cible qui passerait dans son champ de vision. Les cibles ne manquaient pas ici-bas.

Alors que son chargeur n’en était qu’à la moitié de sa capacité et continué d’être vidé en direction du traître, espérant le réduire en bouillie dans les secondes qui suivraient, ce fut au tour de la jeune subordonné du lieutenant d’intervenir. Sans prévenir, sortant de nulle part, elle attrapa la jeune demoiselle en fort mauvais étant et la porta sur ses épaules du mieux qu’elle put. Plus grande et plus vieille que celle qui venait de pourfendre le papy, Matsuda était assez forte pour soulever Chloé pendant quelques instants et l’emmener loin de ce colosse enragé.

Courant à travers les étendues neigeuses, espérant perdre son poursuivant entre deux bâtiments, la demoiselle lâcha à sa camarade d’infortune :



- Encore capable de te battre ? Je ne vais pas pouvoir vaincre ce colosse toute seul et le lieutenant semble assez occupé. Il n’y a plus que nous deux.



Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mer 4 Jan - 21:18

Gambit Décima.














La réaction instinctive d’Elina sembla porter ses fruits dans un premier temps. Corgus, bien trop obnubilé par son attrait pour la chair de la jeune femme, ne se rendit compte de rien et se retrouva engoncé dans l’étreinte sournoise de l’araignée. Tandis que cette dernière hurlait de douleur sous les crocs tranchants de son opposant, elle s’agita en paniquant pour tenter de renverser la vapeur. Elle maintint solidement la bête humaine contre elle, alors que ses pattes surnuméraires tentaient de l’embrocher de toutes parts ! Dans l’effervescence du moment, la Zoan manqua son but pour une bonne partie de ses coups ; ceux-ci ripèrent contre les cotes, éraflèrent la peau sans la transpercer ou, tout simplement, manquèrent leur cible qui tentait de se débattre elle aussi. Néanmoins, une partie de sa technique réussit à embrocher de part en part Corgus, dans l’espoir de toucher un organe vital ou, tout du moins, de lui faire lâcher prise.

Rapidement, tandis qu’elle sentait ses appendices surnuméraires s’enfoncer dans le corps de sa victime, l’araignée retrouva légèrement son calme. Elle souffrait le martyre, mais la situation avait reprit une tournure un brin plus avantageuse. Les dommages qu’elle lui infligeait à l’heure actuelle pouvaient très sérieusement nuire à Corgus bien plus qu’une épaule inutilisable pour le reste du combat. La douleur innommable que cet homme lui infligeait à l’épaule avivait une rage froide dont l’exutoire était tout trouvé : l’embrocher jusqu’à ce qu’il en meure ! Et la Zoan allait s’appliquer à mettre la sentence à bien avec la plus grande ferveur.

Mais ce cannibale n’en avait pas terminé.

Il se leva soudain et projeta le couple enlacé dans une mortelle étreinte contre le mur de la bâtisse. Elina sentit ses entrailles se roidir lorsqu’elle comprit ce qu’il tentait de réaliser. Non seulement il voulait les jeter du haut du premier étage pour que le choc de l’atterrissage les sépare, mais il tentait encore et toujours de l’attirer à l’extérieur... ce qu’elle ne pouvait en aucun cas se permettre sous cette forme ! Mais que pouvait elle faire, l’épaule gauche mordue jusqu’à l’os et sa vie menacée de la sorte ? Ses toiles ne pourraient pas contrer la formidable poussée de Corgus. Elle ne pouvait pas se transformer en petite araignée, le corps ainsi meurtri, sans risquer d’aggraver ses blessures... Car les dents arracheraient des morceaux de son corps sans aucun doute si elle muait à l’heure actuelle !

Elle devait faire lâcher prise à Corgus.

L’assassin allait le traiter comme le vil chien à la mâchoire trop pendue qu’il était. Le choc contre le mur fut rude et une nouvelle douleur naquit dans son dos. Alors qu’ils étaient suspendus dans les airs, avant même qu’ils passent au travers du mur, la Zoan avait déjà repris forme humaine. Elle ne pouvait en aucun cas permettre à qui que ce soit de contempler sa forme hybride et s’en sortir vivant. L’épaule en sang, les membres enserrés autour de Corgus, ils se ruaient à la rencontre du sol dans un amas informe de pieds, de mains, de dents... et d’une griffe. Son bras droit, libre jusqu’à présent, avait gardé son exosquelette et, surtout, ses extrémités tranchantes. D’un mouvement vif comme l’éclair, Elina tenta de mettre un terme à ce combat. Ses jambes enserrant toujours plus fort Corgus, son bras gauche maintenant toujours la tête de son tourmenteur de toutes ses forces... La griffe droite de l’araignée quitta rapidement la prise qu’elle maintenait sur la tête du hors la loi, pour se diriger vers un autre point vital. D’un geste vif et précis, l’assassin tenta d’enfoncer sa griffe dans la jugulaire de son ennemi avant qu’ils ne touchent le sol. Il n’était plus l’heure de tenter le diable en essayant de sectionner un vaisseau... elle allait lui perforer le cou ! Une fois son attaque réalisée, elle transformerait totalement son bras droit en forme humaine.

La seconde suivante, le choc coupa la respiration de la jeune femme et elle fut forcée de lâcher prise. Si jamais la chance lui souriait, et si Corgus était encore vivant, peut être serait-il forcé de relâcher sa morsure lui aussi. Dans ce cas, elle en profiterait pour s’éloigner de ce fou furieux d’une roulade lorsqu’elle retrouverait son souffle. Elina se remettrait debout le plus vite possible, haletante et l’épaule gauche en très mauvais état. Un simple coup d’œil lui permettrait de voir que sa chair avait été entaillée aussi surement qu’avec une lame et saignait abondamment.


« Le fumier ! », le maudit-t-elle en silence.


Dans cette position, il ne restait plus qu’une seule chose à faire. Elle tenterait de repérer son adversaire en regardant les alentours, tout en tissant de sa main droite le maximum de toile, afin de colmater la plaie avec les moyens du bord. Ensuite... elle reprendrait le combat en forme humaine afin de réduire au silence son adversaire une bonne fois pour toute !






Résumé :
Résultat de l’attaque précédente vue avec le MJ, de même pour la blessure d’Elina : Corgus se prend un bon tiers des attaques de la technique Shinku Hana, le reste le loupe, l’effleure, ripe sur les cotes.

Lorsque Corgus se lève et se jette pour les faire passer à travers le mur, Elina reprend forme humaine avant qu’ils n’arrivent à l’extérieur. Elle est donc en forme humaine sauf concernant son bras droit (Barème techniques Zoan lvl 23 : un seul membre transformé). Tandis qu’ils sont dans les airs, elle enfonce sa griffe dans le cou de Corgus en tentant de viser la jugulaire, afin de tuer purement et simplement son opposant. Une fois l’attaque réalisée, elle fait reprendre à son bras une forme humaine également.

Puis l’atterrissage fait lâcher prise à Elina. Si Corgus relâche sa mâchoire également, elle en profite pour rouler au loin et se relever, une main sur sa blessure à l’épaule gauche. Ensuite elle cherche partout son adversaire des yeux, tout en tissant rapidement un peu de toile pour ralentir l’hémorragie de son mieux (Barème techniques Zoan lvl 27 : une capacité du FDD en forme humaine).


Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack "Daniel" Saviour
The Problem Solver.
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
90/100  (90/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Sam 7 Jan - 11:08







Gambit Decima




Ça c'est.... mieux passé que prévu ? Je m'imaginais déjà par terre avec un bras broyé par la charge du colosse, ou pire mort le crâne écrasé, mais au final, il ne m'a même pas touché, préférant frapper sauvagement Chloé. Soyons honnête, ça m'arrange de survivre, j'avais déjà assez de mal comme ça avec une jambe quasi-inutilisable sans en plus me faire briser un bras comme une brindille ou une autre idiotie du même acabit. Qu'il frappe une gamine innocente en revanche, c'est révoltant, même si la gamine a.... sauvagement massacré ce qui avait l'air d'être son ami. Enlevons donc l'aspect innocent de la jeune fille.

En revanche, je l'ai touché, et il boîte alors qu'il continue à lentement marcher vers la sortie pour continuer à massacrer la nouvelle trouvaille d'Elina, j’aperçois une forme humaine courir, le dépasser et attraper Chloé pour l'éloigner, découvrant alors que la forme humaine était en fait la jeune marine qui était aux côtés du fou furieux. Bien, à deux elles pourraient sans doute s'en occuper. J'aurais adoré les aider en crochetant son autre jambe, mais l'autre dingue en armure n'a pas l'air de vouloir me lâcher.

D'ailleurs comment m'a t'il reconnu, ça fait des année que Daniel m'a fait quitté la Marine. Des affichettes ? Ou alors serait-ce un ancien collègue ? Si oui, lequel ? Aucune idée, et c'est pas son masque qui m'aidera à trouver une réponse, ni son armement d'ailleurs. Armement qu'il continue à utiliser comme un cinglé, arrosant toujours la pièce de munitions explosives comme si ma tête était mise à prix. Ce qui m'étonnerait fortement, vu que je n'ai jamais commis de vrais grosses horreurs, un reste de conscience sans doute.

Donc soit ce type me connaît, soit c'est un de ceux que je hais le plus. Un zélote. Un fanatique enragé, obsédé par la justice et la vertu comme une tique sur un chien, qui ne reculera devant rien pour ses idéaux et se battre jusqu'à la mort. Sur le papier, c'est magnifique, mais dans la réalité, ce sont des monstruosités sans égal, ne se souciant même pas de leur propre sécurité ou de celle de leurs alliés. Et le comportement de ce gars là n'est pas loin.

J'imagine que pour le moment, le lieu le plus sûr est soit très loin, soit suffisamment près pour qu'il ne puisse plus tirer, le problème étant que trop près je vais prendre des coups sans pouvoir riposter, et trop loin Elina me verra une nouvelle fois comme un lâche. Quitte à choisir, je préfère me faire tabasser, au moins je n'aurais pas à entendre le soupir de désappointement de la patronne. J'inonde donc la salle de ténèbres et de silence, nous rendant invisible chacun à l’œil de l'autre. L'inconvénient, c'est que maintenant je n'ai aucune idée d'où il tire, puisque je n'ai plus aucun repère ni visuel ni sonore.

Je m'approche donc de lui en rampant pour minimiser la surface touchable de mon corps, sentant toujours les explosions dans les vibrations du sol, et se rapprochant de plus en plus, l'une d'entre elles passant juste à côté de ma tête et me faisant craindre de la perdre, sans raison bien que la peur soit suffisante pour me faire m'arrêter un instant. En réalité, le pire était encore à venir.

Alors que je m'approchais de plus en plus, heureux d'être bientôt hors de portée, un dernier tir hasardeux finit par toucher. Ou plus précisément, à tomber à quelques centimètre de mon bras, l'arrachant dans une déflagration et me faisant hurler de douleur. Par bonheur, je parviens à me concentrer sur ma toile et à ne pas la faire vaciller, sinon ç’aurait été la fin instantanée.

Je ne dois plus être loin de lui maintenant, mais je faiblis de plus en plus. La perte de sang me fera sans doute bientôt perdre connaissance, et il me tuera vraisemblablement à ce moment là. Mais j'ai décidé d'un pari, et je ne peux pas y faire grand chose de plus.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Chloé Gratz

avatar
Messages : 51

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
66/100  (66/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Sam 7 Jan - 11:59

Gambit Decima

- Tu veux du gâteau ma chérie ?

Le décor est celui de la maison de mamie, le vioque n’est pas là et je vois mon cadeau devant moi. Visiblement c’est mon anniversaire… je ne comprends pas.

- Attends avant de souffler ! On ne veut pas rater ça !

Ça c’est la voix de papa qui est au loin et qui semble revenir de la cuisine. Visiblement c’est mon anniversaire et… non. Je me suis trompée, c’est le sale vieux qui revient pour mon anniversaire. Qu’est ce qu’il fait là celui-là ? Il a toujours préféré Ginny alors qu’est ce qu’il me veut. Nils approche de moi avec un couteau pour découper le gâteau d’après ce que tout le monde semble voir. Je souffre, en un instant, le couteau entre dans mon abdomen et le vieillard me découpe comme si c’était normal.

- Qui veut la plus grosse part ? Ginny ?

Salopard… je sens une douleur atroce et tout le monde trouve ça normal. Plus le couteau entre en moi et me déchiquette de l’intérieur, plus je me sens mal. J’vais l’buter… j’vais l’buter...


_____________


- Arghhh

Je reprends doucement connaissance alors que je suis bringuebalée sur le dos d’une jeunette qui semble avoir mon âge. Une douleur particulièrement atroce me pourfend les côtes avec les à-coups de la course. Je passe ma main gauche comme pour atténuer la douleur mais je n’y parviens pas. Etrangement, dans mon inconscience, mon sabre est resté accroché à ma main droite… c’était comme si ma main était crispée dessus : ce devait sans doute être un rêve.

J’entends alors une vague question de ma sauveuse que je ne connais pas. Elle est d’ailleurs tout ce que je déteste mais vu qu’elle m’a sauvée, je pense que je ferai une exception. Tandis que je toussote du sang par-dessus l’épaule de cette dernière, je tente de répondre avec le peu de dignité qu’il me reste : je ne suis pas encore prête pour tenir tête aux grands de ce monde et il va falloir que je progresse. Si je peux me battre… je n’en sais rien en réalité.

- J’ai des côtes cassées, je n’ai plus qu’un sabre et le Balou gros dégueu semble rudement balèze…

Je ne sais pas quoi dire d’autre, c’est difficile dans la mesure où mon corps semble bien plus lourd que ce que moi-même je semble être en capacité de supporter. Ma voix est d’ailleurs lointaine et la douleur lancinante me perturbe mais j’ai peut être une solution pour nous sortir de ce mauvais pas. Cherchant à me dégager, j’attends tout de même que l’on soit un peu à l’abri pour discuter… du moins si c’est possible.

- Je peux faire diversion… mais me battre j’en doute. Au pire, de toute façon, pour la marine ça vous est égal de laisser crever des gens nan ?!

Et merde… voilà que je m’emporte sur elle alors qu’elle me sauve. Et puis tant pis ! J’ai ce trop-plein depuis trop longtemps, il fallait que ça sorte. J’essaie tout de même de me calmer, de toute évidence, je n’ai ni la force ni la volonté de lui tenir tête et d’exprimer tout ce que je ressens.

- J’vais me mettre en garde devant lui. Pour le reste, tu pourras faire ce que tu veux, tu auras l’opportunité d’agir comme bon te semble…

Avec un sourire complètement faux bien que je sais de quoi je parle, je termine alors ma proposition par une vérité qui semble issue de gênes familiales.

- Faire chier les autres, je connais…

Lentement, je décide de m’avancer de sorte à être bien visible du gros méchant. Pourquoi je fais ça ? J’en ai aucune idée mais de toute façon, il m’aurait retrouvée : je sais ce que c’est que de vouloir se venger et j’ai cru comprendre que le vieux était son ami. De toute façon, tout est fini… Putain de Nils, j’vais lui faire bouffer son dentier dès qu’il me rejoindra !

- Hey ! La momie qui chie rouge ?! Tu dors ?!

Un toussotement de sang me fait tourner la tête une nouvelle fois alors que je me mets difficilement en garde. Je tremble… ça fait chier !



© By A-Lice sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mar 10 Jan - 0:59




Corgus



Il avait les dents solides, des dents de prédateur, des dents capables d’arracher la chair et de percer les os, des dents aussi solides que n’importe quel métal digne de ce nom, des dents dont la solidité n’était rivalisée que par celle des ongles proéminents qui ornaient ses dix doigts, des dents qui avaient arraché bon nombre de gorges et ouvert le jeune homme à de toutes nouvelles saveurs. Ses dents étaient indéniablement son meilleur atout et pourtant elles avaient leurs limites comme n’importe quelle arme, utiliser ces dents revenait à plonger la tête en avant ce qui mettait leur détenteur en grand danger, utiliser ces dents revenait à mettre son point faible en avant car le cerveau n’était jamais bien loin et pourtant leur détenteur profita de chaque occasion qui lui avait été donnée pour tester leur solidité.
Était-ce un désir de mort ou une confiance absolue en ses capacités qui poussait le fin limier à plonger ainsi, la tête la première ? En vérité il ne s’agissait d’aucune de ces deux raisons, ce fin limier n’avait jamais été approché de très près par la grande faucheuse et ainsi la peur de mourir était un concept qui lui était étranger. Il n’était pas homme à s’interroger sur ce qui pourrait éventuellement se passer lors d’un affrontement, il savait généralement qu’il n’y avait que deux issues possibles et jetait toujours toutes ses forces dans la bataille afin que l’issue soit en sa faveur. Avoir peur de la mort était un aveu de faiblesse autant que le premier pas vers un trépas certain, ainsi le fin limier s’était toujours battu sans jamais craindre la mort et en embrassant la douleur comme une récompense.

Aujourd’hui n’était pas un jour différent à ceci près que la demoiselle qu’il tenait entre ses griffes avait réussi à le blesser comme rarement une personne seule avait pu le faire. Alors qu’il tenait l’épaule de la demoiselle en pleine bouche, sans aucune intention de la laisser lui glisser entre les dents, le bandit sentit les appendices de son adversaire lui labourer les flancs avec une application et une ténacité qui forçait le respect tout autant que l’énervement.
Il aurait voulu forcer sur sa prise et lui arracher le bras ainsi que l’épaule mais il ne le put pas car il était coincé, il aurait voulu se dégager de cette prise mais la demoiselle le tenait prisonnier tout en poursuivant ses attaques incessantes. Chaque coup faisait un peu plus pencher la balance, chaque coup faisait s’éloigner un peu plus loin le bon sens et la logique qui habitaient encore l’esprit du bandit, chaque coup embrumait un peu davantage les pensées du limier.

Et pourtant il parvint à garder conscience pendant quelques courtes secondes, des secondes suffisantes pour lui permettre de rassembler ses forces en un ultime assaut qui expédia le duo à travers cette mince barrière de bois.
Ce n’était pas la première fois que Corgus sentait son propre sang coulait mais celui-ci coulait suffisamment abondement pour lui faire perdre ses propres forces sans que Corgus ne veuille l’admettre. Ainsi, alors que d’ordinaire il aurait encaissé la chute sans broncher, ses multiples blessures affaiblirent suffisamment le fin limier pour que le choc lui fasse lâcher prise.

C’était bien la première fois qu’il laisser une proie lui échapper une fois qu’elle était déjà prise dans sa mâchoire, c’était bien la première fois qu’une proie s’en allait contre son gré et en sentait sa prise s’affaiblir Corgus ressentit une pointe de frustration lui percer la tempe. Elle venait de lui échapper ? La proie venait de faire saigner le chasseur ? C’était impensable ! Inacceptable ! Impardonnable ! Il n’était désormais plus question de jouer avec son diner, cette traînée allait connaître le goût de ses propres tripes d’ici quelques courts instants.

Alors que la colère commençait déjà à noircir le cœur de Corgus, ce dernier leva instinctivement la main gauche pour dévier la griffe qui visait son cou et la carotide qui s’y trouvait, mais malheureusement il ne fut pas suffisamment rapide. Il aurait voulu dévier la griffe pour qu’elle ne rencontre que l’air, afin d’enchainer une attaque derrière, mais sa main ne fit pas assez rapide et la griffe fut déviée vers le haut pour aller rencontrer l’œil gauche du sanguinaire.
La griffe percer le globe oculaire de Corgus et une vague insurmontable de douleur balaya au loin les derniers vestiges d’humanité du bandit. Jamais encore il n’avait ressenti une telle souffrance, jamais sa colère n’avait été aussi forte qu’à cet instant et, en un claquement de doigts, l’homme fut mangé par la bête. D’instinct la bête recula pour éviter que la griffe n’atteigne son cerveau et, alors que le sang coulait abondement le long de sa joue, il porta ses mains à son visage comme pour contenir la douleur qui montait en lui.

Tout cela était vain, bien évident.

La bête se redressa et poussa un hurlement si horrible et inhumain que même les plus primitives des bêtes le craignaient, un hurlement si puissant qu’il en fit trembler les maisons aux alentours, un hurlement si horrible que nul n’aurait su dire s’il s’agissait d’un cri d’agonie ou de désespoir. Non, il s’agissait d’un cri d’une bête primitive se réveillant après un sommeil qu’on croirait millénaire, une bête à l’appétit insatiable, une bête dont l’appétit n’avait d’égal que la colère qui l’avait réveillée de son sommeil presque éternel.

Toisant sa proie de son œil unique, salivant abondement face à la faim qui tiraillait désormais son estomac, la bête sembla disparaître l’espace d’un instant avant de réapparaître devant sa proie qu’elle voulut fendre au deux verticalement d’un coup de griffe partant du sommet du crâne. Corgus était définitivement mort et enterré, seule subsistait la bête et celle-ci ne jouait jamais avec son repas.






Shuu

Shuu était en colère et d’autant plus frustré que sa blessure lui avait fait perdre son allure, il avait bien essayé de frapper sa jambe pour la faire fonctionner de nouveau mais qui n’y faisait : elle n’était pas prête de fonctionner à son plein potential de sitôt. Cela importait peu, ce n’était finalement qu’un très léger contretemps sur la route sanglante que venait d’emprunter le colosse à l’esprit non-affuté.
Ainsi Shuu se remit en route à travers la neige, suivant les traces de pas laissés par ses proies qui tentaient vainement de se dérober à leur sort qui était plus que mérité. Ces deux bécasses ne faisaient que retarder l’inévitable mais cela importait peu aux yeux du colosse qui ne jurait désormais plus que par son désir de vengeance.

Au bout d’un certain temps son attention fut attirée par sa toute première proie qui tenta et parvint à le provoquer assez facilement, il n’en fallut pas beaucoup plus pour alimenter le brasier qui grandissait dans le Coeur du colosse aux poings d’acier. Elle osait le provoquer après l’acte odieux qu’elle venait de perpétrer ? La colère au ventre, le colosse se rua vers la demoiselle aussi vite que sa demarche boitillante le lui permettrait.

Elle allait manger ses poings, cela au moins Shuu en était certain.

Lieutenant Eagle & sergent Matsuda



Le lieutenant Eagle était exactement ce que son adversaire pensait de lui, un fanatique avec la Justice comme seul idéal, la Justice comme seul moteur qui continuait de le faire avancer, la Justice comme seule raison de se lever chaque matin. Il n’avait connu que cela toute sa vie et ne pouvait envisage une autre vérité que celle-ci, il avait vécu et mourrait certainement en défendant cet idéal jusqu’à son dernier soufflé. Aujourd’hui il affrontait un renégat, un homme ayant bafoué ce merveilleux ideal sans que cela ne semble le déranger outre mesure, ce qui était d’autant plus inacceptable.

Mais soudainement, alors que l’affrontement se déroulait plutôt bien, un voile de ténèbres et de silence s’abattit sur le pièce tout entière. Eagle, aussi surpris que désemparé, ne comprenant pas d’où pouvait venir un tel phénomène, crut bon de jouer la sécurité. Continuant de tirer jusqu’à ce que son fusil ne saute plus, signal lui signifiant que son chargeur était vide, le lieutenant rangea son fusil à sa ceinture et dégaina son pistolet à gros calibre ainsi que son très large couteau qui faisait passer un couteau de combat pour un simple cure-dent.
Il ne savait pas d’où son adversaire allait venir, il ne pouvait pas voir dans de tells ténèbres mais dans le dos il fit exploser une grenade fumigène juste devant lui.

Pourquoi ? Parce qu’il espérait que les ténèbres ne restent pas et qu’il puisse repérer son adversaire à travers les mouvements qu’il laisserait dans le nuage de fumée. Ce n’était pas grand chose mais dans une telle situation il ne pouvait pas faire grand chose de plus pour le moment.
Il n’était pas homme à reculer.


De l’autre côté la jeune demoiselle au sabre venait de sauver une autre petite des griffes du colosse et, à sa grande surprise, la petite bretteuse ne semblait pas porter la marine dans son coeur et mettait en avant le peu d’égard que les gouvernementaux pouvaient avoir pour les civils. Une Remarque qui reçut une réponse rapide.

- Remarque amusante de la part de quelqu'un qui vient de tuer un homme sans défense.

Elle voulait jouer l’appât ? La gouvernementale ne l’en dissuaderait pas et contourna un bâtiment pour arriver dans le dos du colosse bien trop aveuglé par sa rage. Ainsi, alors que le colosse n’était plus qu’à quelques mètres de sa cible, la bretteuse sortit de nulle part et se rua vers la brute avec l’intention de le pourfendre mais son sabre ne fit que rencontrer l’un des poings de Shuu. D’un simple mouvement l’homme pivota vers la mouette et la fit reculer d’un mouvement de son bras droit.
Une proie devant une proie derrière, il ne savait plus vraiment sur quel pied danser et il prit la décision de camper sur ses positions. Il attendrait de voir qui viendrait en premier et l’accueillerait avec joie et violence.

Et ce fut non sans une certaine hésitation que la jeune marine fut celle qui fit le premier pas. Sabre en main elle bondit et pivota sur le flanc gauche de son adversaire, du côté de sa jambe blessée, afin qu'il ait plus de mal à la suivre. peut-être parviendrait-elle ainsi à le prendre de vitesse et le blesser davantage ou peut-être que sa nouvelle partenaire profiterait à son tour de la distraction. Ou les deux.




Je refais le topo des niveaux :
Corgus : 31
Shuu : 22
Lieutenant Eagle : 19
Sergent Matsuda 13

Jack, je t’accorde cette action pour cette fois, du fait de la blessure que tu t’infliges, mais sache juste qu’à moins que le tireur ne vise directement ses propres pieds tu ne peux pas deviner la position du tireur par le lieu où explosent ses tirs. Surtout pas dans de telles ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mar 10 Jan - 22:33

Gambit Décima.














Le plan était simpliste : se battre bec et ongles, se cacher lors des éventuelles utilisations de son fruit du démon, arracher la victoire face à ce fou furieux coute que coute ! Néanmoins, la rapide suite des événements fit voler en éclats cette vision qu’entretenait Elina une fraction de seconde auparavant. Elle eut à peine le temps de sourire face au résultat de son attaque. La vision de Corgus estropié, diminué pour le reste du combat, lui laissa le cœur léger... avant qu’il ne manque un battement. Depuis qu’elle était devenue une femme araignée, une curieuse capacité s’était développée au fil du temps. Indissociable de ses nouveaux pouvoirs, cette aptitude avait peu à peu grandi avec elle, jusqu’à ce qu’elle en jouisse de la pleine maîtrise. À l’image des tisseuses, elle pouvait sentir le danger un bref instant avant qu’il ne la cible. En aucune manière ne pouvait elle prédire la réelle teneur de ce péril, il s’agissait ni plus ni moins d’un signal d’alarme.

Un signal d’alarme qui lui vrilla les sens comme jamais auparavant.

Son corps tout entier se raidit, rappelant à ses bons souvenirs le coup de poing encore douloureux de Corgus dans son ventre, celui à la pommette et, bien entendu, la cruelle morsure qui lui tourmentait l’épaule gauche. Son ennemi saignait abondamment, sans doute plus qu’elle à vrai dire, aussi aurait-elle dû se réjouir ! En l’absence de soins, il était promis à une mort dont la probabilité augmentait peu à peu, à mesure que les secondes s’écoulaient et que son cœur propulsait un peu plus de son fluide vermeil sur la neige immaculée de Yakoutie. Pourtant, le cri bestial de son adversaire lui glaça le sang. Elle avait fait battre en retraite l’homme, mais venait de réveiller la fameuse bête sanguinaire mentionnée par les journaux !

Elle agit par instinct lorsqu’elle le comprit.

Leurs actions furent presque simultanées, mais Corgus eut malgré tout l’avantage. Ainsi abandonné à ses pulsions animales, sa vitesse s’en trouvait démultipliée ! Le Shunpo en biais d’Elina fut un rien trop lent pour esquiver totalement, mais sa garde juste assez prompte pour s’opposer à la griffe du bandit : il réussit à lui entailler son bras droit censé la protéger ! Elina se força à oublier la douleur qui secouait tout son corps et enchaina d’autres techniques similaires en tous sens, afin de tenter de gagner du temps. Elle le savait, Corgus était plus rapide qu’elle sans ses pouvoirs de Zoan. Néanmoins, si elle ne s’autorisait pas à recourir à sa forme hybride, elle avait encore quelques ressources sous forme humaine ! Alors qu’elle virevoltait et tentait de s’éloigner peu à peu de Corgus, sans pour autant rêver quant à ses chances de succès, elle imagina rapidement un moyen de se sortir de ce cauchemar.

L’araignée fit soudain une embardée et reprit forme humaine le plus loin possible, accroupie au sol et la main dans la neige, et attendit la charge qui ne manquerait pas de venir. Son adversaire ne brillait pas par ses plans échevelés avant de perdre la raison. Lorsqu’il ne cherchait pas à l’amener à lui, il se contentait d’attaquer ! Aussi, en toute logique, il s’enfoncerait encore plus dans ce chemin... Ergo : il chargerait droit sur elle ! Sa trajectoire toute anticipée, du moins l’espérait-elle, elle n’avait plus qu’à gérer son timing... qui menaçait d’être extrêmement serré ! Prête pour une n’ième rouerie, la Zoan prit une grande inspiration.

Lorsqu’elle repérerait le cannibale, elle tenterait le tout pour le tout ! À peine l’apercevrait-elle qu’elle débuterait sa manœuvre, avant même de le voir disparaitre, afin de tenter de gagner les quelques fractions de secondes qui lui sauveraient peut être la vie. Elle se relèverait et lancerait devant elle la neige tenue dans son poing. Elle espérait ainsi toucher la tête de Corgus, peut être même son œil valide, même si les chances étaient quasi nulles compte tenu de sa vitesse. Dans le pire des cas, elle pourrait accaparer son attention un bref instant. Tout en déclenchant sa diversion, elle utiliserait une de ses techniques d’esquive préférée pour tenter d’échapper à la charge de son adversaire. Et, bien entendu, elle le ferait du côté gauche de Corgus, là où son œil manquant lui offrirait un angle mort sur un plateau d’argent!


- Kaihi ! scanda-t-elle avant de disparaitre sous la forme d’une minuscule araignée.


Si tout se passait comme prévu, Corgus serait déséquilibré par son attaque qui trancherait l’air, voire ennuyé par les morceaux épars de neige... Elina en profiterait pour réapparaitre dans son angle mort et contre-attaquer en une fraction de seconde d’un coup cherchant à trancher le maximum de surface sur le corps de son adversaire, afin de limiter ses chances d’esquive :


- Rankyaku !


D’un ultime effort, et si elle réussissait, elle tenterait de se mettre à l’abri d’un dernier Shunpo en direction d’un toit. Elle ne tenait pas à rester près de Corgus si son attaque avait échoué ! Après tout, elle avait dû puiser dans ses réserves pour tenter cet enchainement et son corps le lui rappelait à présent. Le souffle court et tous les muscles en feu, elle ouvrirait grand les yeux et les oreilles afin d’essayer de ne pas se faire surprendre... En espérant qu’elle n’ait pas à poursuivre le combat bien plus longtemps. Malgré ses bravades, elle approchait dangereusement de ses limites sous forme humaine.






Résumé :
Elina sent que le vent a tourné (sans pour autant prévoir l’attaque de Corgus) grâce à la capacité liée à son fruit du démon. Elle tente de le prendre de vitesse, mais il est un poil trop rapide et réussit à la griffer malgré tout, elle atténue juste un peu le coup en accompagnant l’attaque vers l’arrière et en bloquant de son bras valide.
Elina enchaine plusieurs Shunpo dans tous les sens pour tenter de le perdre. Elle sent qu’il veut en finir et qu’il va sans doute se ruer sur elle sans aucune stratégie : elle prévoir donc de lancer de la neige au dernier moment, avant d’utiliser une autre technique d’esquive pour le prendre de court d’un coup de pied boosté avec un Rankyaku.

Elle sort de cet enchainement assez fatiguée et endolorie, si on compte tout ce qui s’est déroulé auparavant et le recours à pas mal de techniques.


Capacités liées au fruit du démon - Spider sense : Capacité à sentir le danger. À la différence du Haki de l’observation, Elina ne sait ni qui l’attaque, ni d’où provient le danger. C’est un simple « signal d’alarme ».


Techniques utilisées :
Spoiler:
 



Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 


Dernière édition par Kokuro Elina le Jeu 19 Jan - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Gratz

avatar
Messages : 51

Feuille de personnage
Niveau:
16/75  (16/75)
Expériences:
66/100  (66/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Dim 15 Jan - 17:31

Gambit Decima

Je suis clairement mal… j’ai encore les souvenirs du moment où j’ai valsé contre le mur avec sa première offensive. Un autre coup du genre et même s’il est blessé, je pense que je risque d’y laisser ma vie. La prise sur mon arme n’est clairement pas assurée et je ne sais pas si ça me permettra d’encaisser un coup.

Je toussote une nouvelle fois et c’est limite un vomi de sang qui s’échappe de moi. Et merde, moi qui m’en sers toujours pour bien exprimer que ça ne m’intéresse pas, voilà que finalement je constate que c’est pénible au possible que de vomir.

Ma vision se brouille peu à peu mais j’essaie de faire en sorte de toujours l’avoir en face. Finalement, la jeunette qui m’a sauvée a pris les devants elle aussi et attaque la momie sans que je ne comprenne trop comment. Allez ! Je n’ai qu’une seule chance de m’en sortir, c’est maintenant ou jamais ! Il ne me faut qu’un seul coup, une seule attaque, de toute façon, je doute de parvenir à quoique ce soit d’autre dans tous les cas…

Rassemblant mes ultimes forces, il ne me reste qu’une seule action à faire. Resserrant au maximum ma prise sur mon arme, je revois clair l’espace de quelques secondes. Bon sang, faites qu’il soit à ma portée !

Je bouge mes pieds comme sur une danse quelque peu difficile, lascive, je trébuche une ou deux fois, on dirait presque une ivrogne. Finalement, j’opte pour une attaque frontale, plus le choix, de toute façon, avec lui qui avance vers moi, j’espère que ça m’aidera juste à l’achever. Dans tous les cas, s’il y a une réplique, je serai bien trop faible pour m’en sortir.

Donnant une ultime impulsion sous mes jambes, je fonce sur l’ennemi d’un seul bond, la pointe de mon sabre en avant, je ne sais pas vraiment quelle partie du corps je suis en train de viser. En fait, il me faudrait juste toucher… juste une fois.

Quoiqu’il en soit, après cette attaque, ma vue allait se brouiller de nouveau quel que soit le résultat final. Sans doute tenterai-je de longer le mur ou de ramper à même le sol pour me sortir de là. Je suis vraiment une bonne poire au final, je ferai mieux de penser à ma vie plutôt que de me battre pour des causes perdues. Elina a l’air de m’avoir déjà oubliée… boarf tant pis : de toute façon, je l’ai mérité mon appartement non ?



© By A-Lice sur Never-Utopia



Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Dim 22 Jan - 19:06




Corgus



La plupart des faibles et autres moutons de ce monde aimaient à croire que certains naissaient pour ne vivre que de paix, ceux-là étaient appelés les moutons, mais que d’autres étaient nés pour ne semer la mort et la destruction parmi eux, ceux-là étaient les loups. Cette théorie supposait donc que chaque individu était né avec un rôle prédéterminé, avec des penchants naturels qui tendances plus vers le bien ou le mal mais, quand il était encore humain et pleinement conscient de ses actes, Corgus avait toujours pensé qu’un tel constat n’était finalement qu’un ramassis de conneries sans nom. Il n’y avait pas d’homme bon ou mauvais, il n’y avait pas de prédisposition à la générosité ou à la destruction, Corgus avait appris depuis longtemps que n’importe quel homme pouvait être capable du meilleur autant que du pire si on lui en donnait les moyens…mais bien sûr, dans un monde aussi sombre que celui-ci, le sombre remportait assez souvent la mise.
Mais le plus généreux et humble homme de paix pouvait être brisé, son esprit pouvait être torturé et broyé jusqu’au point de non-retour et alors là, lorsque toute attache disparaissait et que la rationalité ne guidait plus les pensées de cet homme de bien, alors c’était à ce moment-là qu’il pouvait se transformer en la plus désespérée et violente des bêtes. Corgus en avait fait plusieurs fois l’expérience, il avait torturé une poignée de ses victimes et certaines d’entre elles avaient trouvé en ce désespoir un regain d’énergie et de combativité, il avait réussi à briser des hommes et des femmes jusqu’à changer leur nature profonde.

Alors pourquoii le considérait-on comme un homme mauvais ? Non pas à cause de sa nature profonde mais par ses choix qui avaient déterminé le reste de son existence, mais contrairement au commun des loups qui peuplaient ce monde il avait beau être assez facilement violent – et c’était un euphémisme – il existait une part de lui bien plus ancienne et incontrôlable tapie au plus profond de son cœur. En avait-il eu seulement conscience ? Pas le moins du monde mais si cela avait été le cas cela n’aurait fait aucune différence, c’était un fragment de sa personne dont il ne pouvait se détacher et qu’il ne pouvait enchaîner, ce n’était pas une bête qu’on pouvait maintenir en laisse mais un monstre que l’on devait laisser tranquille en espérant qu’il ne se réveille pas pour dévorer la première personne qui croiserait son chemin.
Pendant tout ce temps Corgus n’avait pas rencontré suffisamment d’ennuis pour que le sommeil de cette bête s’en trouve perturbé, il y avait bien eu quelques soubresauts de temps à autres mais rien de très alarmant, rien de semblable à ce qu’il s’était passé aujourd’hui.

Mais cette journée avait été sans commune mesure avec les autres, l’adversaire qui faisait face à Corgus n’était pas la plus forte ou la plus meurtrière qui avait croisé la route de ce fin gourment, loin de là, alors comment pouvait-on expliquer le liquide carmin coulant le long de sa joue ? Comment pouvait-il expliquer la douleur qui déformait son visage en un horrible et inhumain rictus ? Non, cette adversaire était assez quelconque si on la comparait aux autres mais son fruit lui donnait un certain atout et, quoiqu’on en dise, elle possédait suffisamment de cervelle et de malice pour pousser Corgus dans ses derniers retranchements.
Il n’en était pas fier. Non, en vérité il ne pouvait admettre qu’il était en train de perdre du terrain face à celle qu’il était supposé chasser, il ne pouvait admettre la douleur qui s’emparait de lui et le sentiment de faiblesse qui engourdissait progressivement son corps. C’était tout bonnement impensable !

La panique et le doute commencèrent à s’insinuer dans le cœur du bandit, comme un arbre déployant ses racines aussi profondément que possible, corrompant un peu plus l’ensemble de son être. Puis la corruption atteint enfin les portes de la bête, effritant les gonds jusqu’à ce que la porte ne tienne plus et s’écroulent dans un grondement tonitruant annonçant le malheur à venir. Le bandit n’était plus, sa conscience humaine venait d’être dévorée par le monstre tapi dans l’ombre.

Corgus n’était plus, seule restait la bête. Anonyme et affamée.

Nul n’aurait su dire si la bête ressentait la douleur comme Corgus avait pu la sentir quelques instants auparavant, nul n’aurait pu prédire les réactions d’une bête blessée et brutalement réveillée après un interminable repos. Mais douleur ou pas cela importait peu, elle était énervée et sa faim contrôlait le semblant de pensées qu’elle pouvait avoir. Tournant la tête vers sa nouvelle proie et la principale cause de son réveil, la bête laissa son instinct parler et bondit vers sa proie, un spectateur aurait presque pu croire que les crocs et les griffes de la bête s’allongeaient à mesure qu’elle se rapprochait de sa proie mais il n’en était rien.


Son attaque n’eut pas l’effet escompté mais au moins la bête pu blesser sa proie et, alors que la proie fuyait de nouveau au lieu d’accepter son destin, la bête porta son regard sur les quelques gouttes de sang qui pendaient à présent au bout de ses griffes. Levant la tête vers le ciel, la main au-dessus de son visage, la bête ouvrit la bouche et les quelques gouttes de sang d’Elina vinrent se déposer sur la langue, provoquant excitation et tremblement dans le corps qui appartint autrefois à Corgus. Enfin la bête se rappelait du goût du sang, enfin son appétit était aiguisé et n’irait désormais qu’en grandissant.

Toujours plus affamé, la bave aux lèvres, la bête se rua vers sa proie et le projectile ne neige ne l’arrêta pas un seul instant, lui laissant tout le loisir de sentir sa proie tenter de lui échapper de nouveau. La bête n’était pas seulement énervée par son brusque réveil, non, elle était désormais énervée car sa soif était désormais décuplée et pourtant sa proie restait en dehors de sa portée, la forçant à son tourner encore et encore pour la garder hors de son angle mort : il n’y avait rien de plus frustrant que d’avoir faim et de voir un steak juteux gigoter devant soi !

Puis, alors que cette frustration attint enfin le palier supérieur, la proie osa passer à l’offensive plutôt que de se laisser tranquillement tuer. Incroyable ! Alors que l’étrange lame se rapprochait de la bête dans l’évident but de la lacérer, le prédateur rassembla sa colère et ses instincts les plus primaires en un hurlement qui prit corps dans le monde réel.
Ce n’était pas un simple cri, ce n’était pas un simple son mais la matérialisation physique de la faim qui tiraillait l’estomac de ce prédateur. Telle une onde de choc le hurlement se diffusa tout autour de la bête avec une puissance effroyable. D’abord ce fut l’attaque qui fuit réduite à néant, ensuite ce fut au tour des fenêtres qui éclatèrent en une myriade de morceaux puis, sans avoir l’air de diminuer de volume, l’attaque souffla bon nombre de façades en bois des habitations les plus proches.

Elina fut-elle balayée par l’attaque ? Bien sûr mais la neige amortirait sans aucune doute l’impact, la laissant plus surprise que réellement sonnée.

Aussi affaiblie par ses blessures qu’épuisée par l’énergie rassemblée pour ce cri primal, la bête mit quelques secondes à se remettre en mouvement avec une démarche plus lente qu’à l’accoutumée, laissant à chaque pas un peu plus de sang dans la neige. La colère était un bon moteur mais son corps ne pourrait pas durer éternellement dans cet état, mais le prédateur ferait durer ce fragile réceptacle suffisamment longtemps pour un tout dernier repas.

La neige soulevée par le cri forma un épais brouillard pendant quelques courtes secondes et bientôt ce fut la fine mais sombre forme du prédateur qui s’extirpa du brouillard, à quelques mètres à peine de la demoiselle, pour un tout dernier affrontement. La moitié du visage et une bonne partie du corps ravagés par d’innombrables blessures, le visage figé en une horrible expression carnassière, la bave coulait désormais abondement de sa gueule.

Le désir de la bête était simple, elle voulait se baigner dans le sang de cette femme une toute dernière fois pendant que son corps répondait encore à ses ordres, et ce fut avec cette idée en tête qu’elle perça le brouillard de neige à une vitesse ahurissante dans le but de planter ses griffes dans la cage thoracique de la demoiselle pour ensuite l’arracher en deux parties distinctes.

C’était l’heure de son dernier repas.




Shuu & sergent Matsuda


Même pour le plus simple des hommes la colère semblait être un moteur suffisant pour le faire avancer jusqu’au bout du monde, Corgus avait répété à plusieurs reprises que Shuu devait arriver à se mettre en colère pour arriver à quelque chose mais jusqu’à maintenant ce dernier n’y avait pas vraiment cru. Pour quoi faire ? Ses poings avaient réussi à vaincre tous ceux qui s’étaient opposés à lui jusqu’à maintenant, il n’avait jamais au besoin d’une autre arme que celle-ci et n’avait jamais vraiment comprit en quoi la colère pouvait le rendre meilleur.

Mais désormais il comprenait, il comprenait que la colère était la raison pour laquelle il pouvait continuer d’avancer malgré la douleur qui paralysait sa jambe meurtrie, il comprenait que la colère était la raison pour laquelle il se sentait plus puissant que jamais quand il posait le regard sur cette petite bécasse qui avait osé commettre le plus infâme des actes, il comprenait aussi que cette colère lui donnerait assez d’énergie pour continuer d’avancer jusqu’à ce qu’il sente enfin la vie de cette mécréante s’échapper entre ses mains après une trop forte pression.

Laissant cette mécréante venir à lui, Shuu leva sa main gauche pour bloquer l’attaque de la demoiselle et la lame traversa sa paume avant de ressortir de l’autre côté. Serrant les dents, Shuu referma autant que possible sa main autour du reste de la lame pour bloquer cette maudite arme avant de lever un poing vengeur qui transformait le visage de cette petite insolente en purée de tomate. Mais le poing n’atteint jamais sa destination, l’épéiste gouvernemental apparut sur son flanc droit et sa lame vint caresser le poignet droit suffisamment profondément pour que Shuu perde le contrôle de son poing et que son bras retombe mollement le long de son corps.

Encore une ? Ne sachant plus trop où donner de la tête, ses pensées saturées par un savant mélange de douleur et de colère, Shuu tenta de reprendre le contrôle de sa main gauche meurtrie en se reculant avant de pivoter difficilement vers la droite pour frapper la gouvernementale de son seul poing encore fonctionnel. Arriverait-elle à parer le coup ? Vue la blesse de Shuu elle avait ses chances mais elle ne parierait pas unique là-dessus, espérant que l’autre épéiste profite de cette ouverture pour faire pencher la balance en leur faveur pendant qu’elle le pouvait encore.

Qui sait ? Peut-être que Corgus avait un autre allié prêt à bondir à tout moment, il fallait en finir avec celui-ci pendant que le duo le pouvait encore.




Je refais le topo des niveaux :
Corgus : 31
Shuu : 22
Lieutenant Eagle : 19
Sergent Matsuda 13

Le lieutenant Eagle poursuit la même action qu’au tour précédent, en l’absence de réponse de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Lun 23 Jan - 23:20

Gambit Décima.














Elina haïssait ce genre de situations. Elle abhorrait par-dessus tout parier sa vie sur un coup de poker ! D’habitude elle choisissait son adversaire, les modalités de rencontres qui lui étaient favorables et, surtout, se renseignait avec grande précaution avant de s’aventurer dans un combat. C’est ce qui lui avait permis de rester en vie aussi longtemps, notamment face à des adversaires censément bien plus forts qu’elle. Néanmoins, dans le cas présent, rien ne s’était déroulé comme prévu ! Son adversaire avait débarqué sur son île, là où elle ne pouvait user de ses pouvoirs de maudites, et elle s’était laissée berner par des informations erronées avant d’essuyer plusieurs assauts bestiaux ! Si elle avait réussi à arracher un certain avantage, elle avait payé le prix fort. Son épaule blessée répandait toujours son hémoglobine sur le sol, et ce malgré la toile qu’elle avait grossièrement appliquée dessus pour tenter de colmater la plaie. Ses muscles endoloris, sa fatigue et son stress étaient à leur paroxysme... aussi avait-elle cru bon de tenter la simplicité face à cette bête humaine !

Grand mal lui en avait pris.

La première partie du plan s’était déroulée sans embuche et elle avait pu esquiver l’attaque frontale in extremis, grâce à un effort supplémentaire. La Zoan avait puisé dans ses réserves pour contre-attaquer sans attendre et s’était attendu à toucher sa cible dans un dénouement sanglant. Aussi, quelle ne fut pas sa surprise lorsque le monde chavira autour d’elle ! Un rugissement digne d’un félin enragé secoua l’étendue enneigée et souleva un lourd brouillard. Pire encore : son Rankyaku fut rompu ! Pour parachever le travail, n’ayant aucunement pu prévoir ce retournement de situation, elle fut projetée comme un fétu de paille et vint terminer sa course dans la neige de multiples roulés-boulés douloureux. Elle se retrouva à quelques pas d’une bâtisse, totalement abasourdie. Le souffle court, elle se releva péniblement et tituba jusqu’au bâtiment pour s’y appuyer de sa main valide, sans quitter du regard le dernier endroit où elle avait aperçu Corgus.


« Qu’est ce que c’est que ce monstre ? », manqua de s’étouffer la jeune femme.


Elle qui s’était cru sur le point de remporter la victoire était à présent en piètre posture. Elle avait trop puisé dans ses réserves et son corps peinait à suivre la cadence sans user de son fruit du démon. Elle manquait d’entrainement ! Elle enragea un court instant sur sa propre faiblesse, avant de se forcer à retrouver son calme. Cette situation critique ne lui permettait en aucune façon de se déconcentrer, ne serait-ce qu’une seconde, si elle espérait en sortir vivante ! Le cœur battant la chamade, Elina repéra petit à petit la silhouette menaçante du hors la loi se découper au travers de la brume. Lentement, un filet de sueur glacée chemina le long de son dos. Le froid mordant de Yakoutie se rappela à ses bons souvenirs et elle frissonna de peur à la vue du corps déchiqueté de Corgus mais, surtout, de son air de prédateur. C’était donc cela ce qu’on ressentait quand on était pris en chasse... Elle l’avait oublié !


« Hors de question que je meure ici ! », se jura-t-elle en son for intérieur.



Seulement, cette promesse ressemblait bien plus à une bravade ou à un vœu, en l’état actuel du combat. Certes, son adversaire semblait diminué depuis ce cri bestial, mais elle l’était tout autant... sinon plus ! Elle le devinait à présent, cette passe d’arme serait fatale pour l’un d’entre eux. Cette sombre destinée lui pinça le cœur et elle manqua un battement. Elle allait périr ? Cette simple idée eut l’effet d’un électrochoc. La peur était un outil précieux, que seuls ceux et celles ayant connu la terreur et le désespoir avant de les surmonter connaissaient. Car de cette crainte primale, de cette angoisse innommable découlait le plus formidable moteur de toute entité vivante : l’instinct de survie.

À cet instant précis, Elina sentit ses sens arachnéens s’affoler. L’araignée en elle rugissait, se débattait en tous sens. Malgré la faiblesse de son corps, son esprit, lui, répondait toujours présent. Elle aussi était une chasseresse, une femme ayant dispensé et bravé la mort à de multiples reprises. Elle aussi avait du répondant ! C’est à ce moment que la bête chargea. Le temps sembla se distordre, rythmé par les battements pesants de son cœur. L’esprit vide de toutes pensées, elle perçut son environnement avec une acuité inhabituelle. Le contact rugueux de la pierre derrière elle, la bise frigorifique du vent, la chaleur de son souffle... Toutes ces sensations explosèrent. Elle sentit son corps bouger par réflexe, sans qu’elle n’ait aucun contrôle sur lui. Mue par l’énergie du désespoir, la protectrice de l’île s’accroupit au sol en l’espace d’un instant. Dans un sifflement strident, elle entendit les griffes de Corgus fendre l’air avec hargne. Le contact de la neige lui roidit la paume droite, alors même qu’il ne dura qu’un instant.

Son bras droit se pâma d’exosquelette en un clin d’œil.

De ses toutes dernières forces, la Zoan bondit à la rencontre de son adversaire en se déportant sur le coté gauche. Les griffes de Corgus tracèrent des sillons sanglants dans son biceps... mais ses propres appendices tranchants se frayèrent un chemin en direction de la cage thoracique du loup.

L’araignée frappa de toutes ses forces.






Résumé :
Elina puise dans ses dernières forces pour faire face de front, à court d’autres options. Elle bondit un peu sur la gauche pour tenter d’éviter de se faire littéralement ouvrir en deux. Si la manœuvre fonctionne, elle se fait bien entailler le biceps droit mais contre attaque de toutes ses forces d’un coup de griffe en plein dans la cage thoracique de Corgus. Seul son bras droit est transformé en forme hybride.


Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack "Daniel" Saviour
The Problem Solver.
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
90/100  (90/100)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Jeu 26 Jan - 9:39







Gambit Decima




Une absence, un blanc, un vide dans ma tête. J'ai du déconnecter mentalement un instant, la faute à tout ce sang qui coule. Par bonheur, mes ténèbres ne sont pas parties, sinon je serais sans doute mort sans m'en rendre compte. Mais la question demeure.... Je fais quoi maintenant.... Je peux acheter du temps, gagner encore quelques instants, mais au final, mes blessures auront raison de moi.

L'attaquer est une idée idiote, sans même parler de l'armure, je ne ferais que mettre Elina et l'île de manière générale dans une position difficile auprès du gouvernement malgré les efforts qu'elle a fait pour construire ce havre au milieu de North Blue. Je suppose que je suis contraint une nouvelle fois à me cacher, à rester dans les ombres sans jamais en sortir. Alors je rappelle tant bien que mal à l'ordre mon esprit, lui ordonnant de se concentrer sur la pièce.

Avant de la plonger dans les ténèbres elle était.... Brisée. Des chaises et des tables renversées partout, des bouteilles éclatées et de l'alcool renversé, le tout dans une salle vide, évacuée par les hommes d'Elina. La table la plus proche devait être.... A ma droite ? Je décide d'y aller, rampant de nouveau, priant pour ne pas croiser ce zélote fou lors de ma retraite vers un endroit à peine plus sûr, mais qui me vaudra un moins un support et une cachette temporaire, le temps de quelques secondes, d'une minute au mieux.

Et pendant ce temps, je pense, dans une confusion propre aux restes d'alcool et à l'épuisement. Comment en suis-je arrivé là ? Par la faute de l'alcool ? Non, pas vraiment... Par la faute de Daniel alors, qui a forcé ma désertion et m'a contraint à traverser le monde sans raison autre qu'une haine de la Marine ? Même pas non plus, je pense qu'au final, il ne voulait que mon bien, seulement d'une mauvaise façon. Au final..... C'est sans doute la faute à pas de chance. Ça devait arriver comme ça, et cela s'est produit.

Un état pitoyable pour un marine pitoyable devenu hors-la-loi pitoyable.

© Jawilsia sur Never Utopia



HRP: Désolé pour le dernier tour, j'ai eu des problèmes de mon côté qui m'ont empêchés de répondre
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1459

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mer 8 Fév - 1:49




Corgus



Le jeune homme n’était plus et il ne restait que la bête, la demoiselle s’en était rapidement rendu compte et pourtant elle ne perdit pas espoir de remporter ce combat ce qui était admirable. Mais ressentait-elle la peur ? Certainement que oui car c’était une émotion lui prouvant qu’elle était encore humaine, c’était pourtant l’une des nombreuses émotions définitivement absentes de ce qui restait de l’esprit de la bête. Comme toutes les bêtes elle agissait par instinct avant tout et aujourd’hui c’était son besoin de se nourrir et son instinct de survie qui poussèrent ce qui restait de Corgus à se battre bec et ongles. La colère n’avait plus prise et encore moins la peur, ce n’était pas non plus pour défendre son territoire que la bête sortait les griffes mais simplement pour survivre. Pourquoi ? Parce qu’elle sentait son propre sang s’écouler par les nombreuses blessures zébrant son corps, parce qu’elle sentait son énergie diminuer et savait que bientôt son seul désir de survivre ne serait plus suffisant pour la maintenant debout.
C’était pour cette raison qu’elle était pressée d’en finir, c’était pour cette raison qu’elle brûlait ce qui lui restait de vie par les deux bouts en espérant être victorieuse avant que la mèche ne s’éteigne. Elle ne savait pas quand cela arriverait car elle ne possédait plus les capacités cognitives pour obtenir une réponse, elle ne se contentait de jeter dans la bataille tout ce qui lui restait d’énergie avec l’acharnement d’une lionne défendant ses petits, même si ici ses raisons de se battre étaient bien moins louables.

Sentant sa faim s’amenuiser, sentant ses crocs et ses griffes s’émousser, la bête partit dans un ultime assaut qui ne fit que blesser sa cible sans vraiment lui porter un coup fatal. Fort de cette frustration légitime, la bête leva sa main droite de nouveau pour arracher la gorge d’Elina d’un seul coup mais son assaut fut tué dans l’œuf. Pourquoi n’avançait-elle plus ? Pourquoi ne pouvait-elle pas faire les deux pas la rapprochant de sa cible aux abois ? Elle dû baisser le regard pour se rendre compte qu’une large griffe était fichée au beau milieu de sa poitrine et que, en plus de percer ses os et de faire de massifs dégâts interne, il ne lui faudrait que quelques centimètres de plus sur la droite pour venir caresser son corps battant la chamade.

Elina s’attendit probablement à un énième assaut mais celui-ci ne vint pas, la bête tenta de se débattre pendant les dix premières secondes mais elle n’eut pas la force d’arracher cette griffe de sa cage thoracique, au lieu de cela elle ne put que fusiller son adversaire du regard tout en sentant ses forces l’abandonner au travers de ses trop nombreuses blessures. Elle s’était réveillée et avait perdu avant même de pouvoir goûter à son premier vrai repas depuis une éternité, cette frustration fut la dernière sensation qu’elle ressentit avant que ses forces ne l’abandonnent dans un dernier grognement étouffé.

Elle resta là, débout, fière jusqu’à la fin alors que la dernière lueur de vie disparut enfin de sa seule prunelle intacte. Elle était là, morte debout, la griffe d’Elina toujours fichée dans sa poitrine.
Lieutenant Eagle


Le lieutenant ne s’était jamais considéré comme un zélote mais bien comme un fervent défenseur de la Justice, comme un berger prenant les armes pour défendre les moutons qui pullulaient en ce bas monde. Bien sûr qu’il possédait une profonde aversion pour les loups désireux de se repaître de ces moutons mais il y avait pire que ces immondes bêtes, il y avait les bergers qui avaient décidé d’abandonner leur rôle et de laisser les moutons à la merci du premier loup venu. Ceux-là étaient pires que tout, ceux-là ne méritaient même pas la haine du gouvernemental mais son simple mépris. Fort heureusement jusqu’à maintenant le lieutenant n’avait rencontré qu’une poignée d’anciens gouvernementaux et les rencontres avaient toujours été mouvementées, mais aujourd’hui son chemin le mena sur la route d’un autre traître.
Autrefois il s’était battu pour des valeurs et avait inspiré le respect dans le cœur de ses subordonnés, autrefois ce traître avait sans doute été un homme vertueux et aussi déterminée que le lieutenant Eagle mais qu’était-il devenu à part l’ombre de lui-même ? Ainsi ce fut armé de son mépris que le lieutenant fit face à ce couard et, lorsqu’il commença à être à court de munitions et que son adversaire se réfugia dans les ombres, le lieutenant prit une décision très simple. Rangeant son pistolet et son large couteau de combat à sa ceinture, il bondit à travers le fenêtre qu’il savait être à sa droite afin de quitter ces ténèbres emmerdantes. Mais avant de partir il laissa un petit cadeau d’adieu à son adversaire : deux puissantes grenades à fragmentation.

Il voulait se cacher ? Parfait, alors le lieutenant ferait s’écrouler le bâtiment et l’enterrait ici-même sous les décombres. Ce serait un problème de moins à gérer.
Sergent Matsuda - Shuu - Colonel Yukan



La brute était blessée, son corps était aussi amoché que son esprit mais cela ne l’empêcha pas de continuer à brandir ses poings face à ces deux teignes qui lui couraient sur le haricot. Alors que la gouvernementale se présenta comme une proie pour attirer l’attention de Shuu et permettre à l’autre épéiste de frapper, elle écarquilla les yeux en réalisant l’inaction de sa partenaire qui la condamna à une fin tragique. Ce fut donc le cœur rempli de peur et de colère qu’elle vit le poing approcher et ferma les yeux pour ne pas voir sa mort arriver. Mais le coup ne parvint jamais, à la place elle entendit un tintement métallique et le bruit d’os brisés, elle ne ressentit rien ce qui la poussa à ouvrir les yeux pour trouver Shuu encastré dans le mur de la bâtisse 5 mètres derrière lui. Il était enfoncé dans le mur en bois, un énorme boulet ayant réduit sa tête à un amalgame de chaires ensanglantées à peine identifiables.
Dur de savoir si la brute était morte ou vivante, si elle n’était pas morte cela ne saurait pas tarder à vrai dire mais son sort importait peu au propriétaire du boulet. Ce dernier empoigna la chaine qui le reliait à ce boulet et attira le lourd projectile à lui en une puissante traction avant de le réceptionner dans sa main droite. C’était un homme plus large d’épaules que grand et son visage abimé marqué le poids des années et des combats : une vraie gueule cassée.

À la vue de cet homme au visage si familier, ce fut avec le plus grand soulagement que l’épéiste s’écria :

- Colonel !

Le colonel Yukan ne se montrait qu’assez rarement sur le terrain, ce n’était pas de la fainéantise de sa part mais un simple désir de tester le potentiel de ses subordonnés et force était de constater que ceux-ci ne s’étaient pas trop mal débrouillé aujourd’hui. Cela laissait encore un peu à désirer mais il y avait de la matière chez le lieutenant et la sergente, mais maintenant qu’il avait décidé de se montrer enfin il allait pouvoir nettoyer tout le reste. Se tournant vers l’épéiste blessée qu’il ne reconnaissait pas, il demanda à sa subordonnée

- Qui est-ce ?
- Je ne sais pas trop, commandant. Mais elle m’a aidé à combattre ce bandit et en a tué un autre.
- Hum. Dans ce cas ramenez-la au navire pour qu’elle y soit soignée, je m’occupe du gamin.

Voyant sa subordonnée s’exécuter sans broncher, le boulet dans une main, le colonel se dirigea vers la source du hurlement bestial entendu quelques secondes plus tôt. Alors que son officier supérieur s’en allait loin d’elle, la sergente Matsuda remarqua seulement maintenant que le colonel Yukan tenait dans son autre main libre la tête de l’homme-taureau qui avait disparu dès le début des hostilités. Elle s’autorisa finalement un petit sourire de soulagement, son supérieur n’avait pas chômé, elle pouvait enfin se détendre et le laisser finir le rester.

Antonidas

Même d’ici il l’avait entendu, même à l’autre bout de l’île Antonidas avait entendu le cri bestial lui signalant que cette île était en pleine ébullition. Que s’y passait-il réellement ? Était-ce simplement une bête qui hurlait pour annoncer son agonie à la face du monde ou un combat avait-il lieu ? Il n’aurait su le dire mais ne chercha pas pour autant à obtenir des réponses, sa mission ici était désormais terminée et c’était bien tout ce qui comptait pour lui.
Finalement à bord de son modeste navire qui allait enfin l’emmener loin de cette île, Antonidas observait le mince réceptacle logé dans sa main droite qui contenait la raison sa venue ici. De ces fleurs les scientifiques allaient pouvoir recréer une arme dont les Decimas pourraient faire usage à loisir, sa mission était terminée et Antonidas n’était pas mécontent de quitter ce rocher glacé. La seule chose qui lui importait désormais était de connaître sa prochaine destination, sa prochaine mission.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 486
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   Mer 8 Fév - 23:06

Gambit Décima.














Les secondes s’écoulaient au ralenti, tandis que le cœur d’Elina battait lourdement dans sa poitrine. Le souffle haché, tout le corps endoloris et affaibli, elle attendait les nerfs à vifs en ce moment décisif. Sa griffe avait pénétré la cage thoracique de Corgus. Puisque ce dernier avait aperçu sa transformation en hybride, il devait mourir. Simplement, ce hors la loi ne semblait pas être du même avis ! Cet homme-bête la regardait de son œil fou et, à bout de force, l’araignée cherchait frénétiquement un moyen de s’extirper de ce mauvais pas, si jamais son adversaire trouvait les ressources suffisantes pour contre-attaquer. Le cœur au bord des lèvres à cause des efforts fournis, la Zoan tressaillit lorsque l’éclat de l’œil de Corgus changea. Lentement. Très lentement, son unique prunelle se ternit et un voile tomba peu à peu sur la vision de ce criminel.

Enfin, il rendit son dernier souffle.

Alors seulement, l’araignée recula, le bras de nouveau en forme humaine. Elle tituba de quelques pas en arrière, puis tomba assise, tandis que Corgus restait planté sur ses deux jambes. Même dans la mort, sa sinistre silhouette lui faisait froid dans le dos. L’adrénaline retomba elle aussi et, soudain, toutes les blessures de l’assassin semblèrent se rappeler à son bon souvenir. Elina grogna de douleur. Ses blessures continuaient de saigner et elle sentit sa tête chavirer quelque peu. Elle dut se rattraper au sol de sa main droite, lui arrachant un tressaillement de douleur là où les sillons laissés par les griffes de Corgus se trouvaient. Elle manquait décidément d’entrainement ! Mais, pour cette fois-ci encore, elle s’en sortait vivante.

La hors la loi retrouva soudain ses esprits. Le brouillard aux alentours, soulevé à cause du cri de la bête, allait bientôt totalement se dissiper et elle perdrait sa chance de maquiller la scène. D’un regard circulaire, la protectrice de Yakoutie Island s’assura que nulle âme qui vive ne pourrait assister à ce qui allait suivre. Si tel était le cas, elle mettrait son plan à exécution. D’un ultime effort, elle se releva et s’approcha rapidement du corps de son défunt ennemi, avant de se saisir de son bras droit et de lui déboîter l’épaule. Elle manipula ce bras désarticulé de manière à planter la griffe droite de Corgus dans sa plaie, puis elle le coucha enfin à terre sur le dos. Par mesure de précaution elle se roula dans la neige autour du corps, de manière à mimer dans le manteau immaculé une lutte qui se serait terminée par cette fin tragique : Corgus, empalé par sa propre griffe suite à une clé de bras.

Elle savait que le tableau aurait pu être plus convaincant en y accordant un peu plus de temps. Cependant, elle ne disposait ni de ces précieux moments de réflexion et de mise en scène, ni de l’énergie nécessaire pour mettre en œuvre un plan plus recherché. Toujours haletante, la jeune femme sursauta en entendant quelqu’un arriver derrière elle…





Seika


- Ce ne sera pas nécessaire, lança sans animosité une voix derrière les deux marines.


Seika était en nage et sa respiration haletante trahissait la course dont elle venait de sortir. La jeune femme avait cheminé depuis la capitale jusqu'à Maribu suite à un appel à l'aide par Den Den Mushi, puis avait suivi la piste laissée par les pas traînants de Shuu. Elle jeta un coup d’œil à l’état de Chloé et se mordit la lèvre en baissant la tête, honteuse d’arriver en retard. Elle releva bien vite ses yeux noisette vers la sergent et s’il était encore là vers son supérieur hiérarchique, afin d’expliquer ses propos :


- Je suis navrée, j’aurais dû arriver plus tôt. Elina et Chloé sont parties en trombe sans nous prévenir, ce n’est que lorsque les habitants de Maribu ont lancé un message de détresse que nous avons compris.


La petite fleur s’inclina bien bas vers Matsuda, avant de déclarer d’une voix emplie de soulagement :


- Je vous remercie d’avoir veillé sur Chloé. Elle a encore besoin d’entrainement avant de se frotter à de pareils adversaires. Je vais l’amener vers l’hôpital de l’île, mes collègues sont en route pour aider les éventuels blessés. Auriez-vous besoin de soins vous-mêmes ?


À pas lents, la jeune femme s’avança en direction de Chloé pour la prendre dans ses bras et l’amener en lieux sûrs, là où elle pourrait recevoir les soins adéquats. Mais Matsuda la laisserait-elle faire ?



Mokuso


- Magglebak ! lança une voix aiguë.


Mokuso ouvrit la tête-cockpit de son yéti mécanique, Jack, avant de s’arrêter à quelques mètres du lieutenant Eagle. Il regarda en tous sens, avant de lancer innocemment au marine :


- Mais… Euh… pardon… M’sieur ? Vous… vous n’auriez pas vu des bandits ? On m’a dit que y’avait des criminels qui attaquaient les habitants ?


Il sursauta soudain lorsque deux explosions retentirent à l’intérieur du bâtiment. L’auberge s’écoula tout à coup et le souffle ardent de la déflagration força le gnome à s’abriter de nouveau dans son cockpit. L’avanie passée, il ressortit de sa cachette avant de cligner des yeux plusieurs fois en regardant les ruines de l’ancien établissement. Sa tête fit quelques aller-retours entre le tas de débris et le responsable du carnage, avant de lancer un timide :


- Euh… M’sieur. Je crois qu’Elina sera pas contente si vous détruisez des bâtiments de Yakoutie. Vous… Vous n’êtes pas un bandit, hein ?


Le pauvre lilliputien était décidément bien loin du compte.



Shiro


- P…Patronne ! s’exclama Shiro en écarquillant les yeux.


Cela faisait une éternité qu’il n’avait pas vu Elina dans un état pareil. Ses vêtements déchirés en plusieurs endroits, un bras ballant et ruisselant de sang, le teint blafard et le souffle court… Le colosse ne put retenir sa rage :


- Mais bordel qu’est-ce qu’il s’est passé ?! Vous auriez dû nous appeler !
- Doucement, Shiro, tenta de le calmer la jeune femme, toujours en forme humaine.
- Comment « doucement » ?! Vous avez vu votre état ?! Putain !


Le mastodonte frappa le sol dans un bruit sourd, de rage, laissant un petit impact dans la neige et soulevant un petit nuage blanchâtre. Il serra les dents en regardant la plaie béante d’où s’écoulait le sang de l’araignée, malgré la tentative de cette dernière de la comprimer de sa main valide. Les poings serrés, il jeta un regard venimeux à la carcasse de Corgus, le corps mutilé de toutes parts. Alors qu’il s’apprêtait à reprendre ses vociférations, les deux hors la loi sursautèrent comme un seul homme. Des bruits de pas crissant dans la neige se rapprochaient d’eux…







Seika et Shiro sont niveau 21.
Mokuso est niveau 22.


Résumé :
Elina vérifie les environs, puis profite du peu de temps qu’elle a avant que le brouillard ne retombe totalement pour maquiller le meurtre de Corgus, vu qu’elle n’est pas censée avoir de griffe. Elle déboite l’épaule droite de Corgus et plonge sa propre main dans sa plaie au thorax, et maquille la scène pour qu’on imagine une lutte au sol qui se serait terminé par cet « accident ».
Ensuite, elle se retourne vivement en direction du nouveau venu : Shiro. Après une brève discussion, ils se retournent tous les deux en direction de bruits de pas qui viennent dans leur direction. Bon par contre, si le colonel reste parler avec Seika… Bah je verrai ^^.

Seika arrive vers Matsuda, la remercie d’avoir aidé Chloé, puis se propose pour prendre l’adolescente en charge et l’amener à l’hôpital.

Mokuso arrive à côté du lieutenant Eagle alors que le bâtiment explose et lui demande s’il arrive trop tard pour repousser les bandits.


Carte de Yakoutie (avec l’accord du MJ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - North Blue]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gambit Decima [Event - North Blue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Gambit Decima [Event - West Blue]
» La traque est ouverte. [Event - North Blue]
» Gambit Decima [Event - Grand Line 2]
» Gambit Decima [Event - Grand Line 3]
» Gambit Decima [Event - Groupe 7 Grand Line]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-