Partagez | 
 

 Gambit Decima [Event - Grand Line 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 994
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Dim 13 Nov - 20:48

  • Ren Tao
  • EVENT
Ren on fire
Ce jeu me lassait à un point inimaginable. Moi qui pensais les Décimas un peu plus attractifs, au final, cela revenais à une simple prise d’otage en quelque sorte. Et dire que si je n’avais pas été autant absorbé par ce petit jeu j’aurais vite remarqué que le sol n’était pas couvert de platine... À moins que je ne m’en soit pas rendu compte pour d’autre raisons ? Quoi qu’il en soit... Voilà que certains assauts étaient couronnés de succès avant d’être réduits à néant via une attaque improbable. Oh ? Que diable vient-il de se passer hein ? Me foutant de la vie de ces pions, ma surprise fut immense quand je vis un des participants sur le champs de bataille ? Que foutait ce fameux Michael là-bas alors qu’on est censé être dans le box ? Ses dires ne me faisaient ni chaud ni froid, cependant, je ne comprenais que peu de choses. Hasard fumeux, pseudo incompréhension de certaines règles, les actions qui se déroulaient actuellement ne me plaisaient pas comme toutes ces fois où des imprévus viennent gâcher mes moments de gloire. Hasard de mon cul...

“ ... Cache toi... “

Un ordre au dernier pion restant, si la place d’un leader se doit d’être sur un champs de bataille, et qu’en plus on peut y être, il me fallait trouver le moyen d’y aller et ce n’est qu’après un regard dans la “ pièce “ que je compris certaines choses. L’explosion, le sol qui n’est pas super bien couvert... Pour le coup, c’est un coup tellement tordu que seul un autre tordu peut comprendre du premier coup, à moins que ce soit les Décimas qui ne soient pas assez clair. Pour le coup et afin d’éviter à mon égo d’en prendre un coup, j’opterais pour l’option deux : manque de clarté évidente.
Quoi qu’il en soit, je n’allais pas me laisser abattre pour si peu, puisque j’avais finalement compris une chose qui pouvait être faite. Sans attendre donc, via un simple coup emplit de rage, je défonçais le sol pour alors me retrouver un étage plus bas. Ne patientant pas qu’une nouvelle explosion ait peut-être lieu, j’explose la première fenêtre que je trouve pour alors me diriger vers le bâtiment où sont censés être les “ décimas games “. Me foutant éperdument de la pagaille qui régnait dehors depuis la sortie du super pion Kizaru, je me mis à utiliser le geppou et mon haki de l’observation afin de repérer les “ voix “ dans le bâtiment et une fois de plus, je fis une entrée en scène particulièrement explosive.

Le mur vola en éclat et ma silhouette entra sans tarder une seconde de plus dans ce qui était la fameuse arène. Les losers avait-il dit ? N’ayant aucun visuel sur les ennemis - ne voyant pas à travers les murs - mais les ressentants via mon haki de l’observation, je tourna mon attention vers mon pion que je sifflais comme le chien qu’il n’était pas. Sans douté séparé uniquement par le bâtiment, je partais du principe que la résonance était suffisante pour qu’il m’entende parler.

“ Tu sais... J’ai jamais aimer avoir des bras cassés sous mes ordres et que ce soit pour les gens utiles ou les incapables, je sais me montrer très généreux... “

En supposant que mon “ capitaine “ ne se soit pas fait trouver et dézinguer pendant mon laps de temps où je me suis déplacé, dès que ce dernier serait à mes côtés, je l’attraperais pour le tuer d’un geste net et précis, lui faisant tourner la tête à 180°. Si une telle chose devait arriver et qu’aucun chevalier ne s’amusait à dire “ les jeux sont terminés “ alors ma grande tirade pourrait voir le jour.

“ Et maintenant... Loser... Approche. “

Une invitation claire et nette auprès de ce cher Michael qui semblait enthousiaste à l’idée de se battre pour sa propre cause. Oubliant un simple détail mais non des moindre : qui était son adversaire. Moi... Ren Tao.
Pourquoi diable avoir tué mon propre “ pion “ ? Car un leader se doit certes de se montrer stratège, mais aussi savoir se débarrasser de ses “ boulets “ et clairement, l’équipe qui m’avait été imposée en était remplie. Pour sûr, Yao, Fudo et compagnie étaient des gens mille fois plus efficace que ces gens sans cervelle au sens propre. Eux n’avaient eu aucun intérêts de ma part depuis le départ, d’où ma facilité à m’en défaire, y compris celui censé avoir le beau rôle.


Mélina, Espionne des S.G

Manque de chance pour la demoiselle, celle-ci se fit rattraper plus vite que prévu. Il fallait donc commencer à jouer la comédie. Heureusement, ces idiots de la marine étaient de bon samaritains dans l’âme et donc quand le colonel lui demanda des choses comme s’il s’agissait d’une petite enfant, la demoiselle prit ce rôle malgré le fait qu’elle soit armée d’une épée. Elle tremblait légèrement se frottant alors le genoux - même si ce dernier était intact - comme si elle avait mal.

“ Avec l’explosion... J... J’ai paniqué. J’ai trébuché et je crois que j’ai mal... J.. J’habite pas dans le coin, mais ... “

Remarquant la présence de deux énergumènes étrangement déguisées, celle-ci vint alors à réfléchir à quoi faire. Se devait-elle de séparer le colonel du contre-amiral ? Ou au contraire les rassembler ? Pleurant presque en attendant de voir ce qu’allaient faire les autres, celle-ci balbutia.

“ Emmenez moi dans un endroit sûr s’il vous plait. “
Commentaire


résumé:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Lun 14 Nov - 14:37



Gambit Décima
★ Décimas & Hors-la(loi ... Nous ne sommes pas les seuls sur l'île !

 
 
 
Feat
Shadow Ghost, Ja'Far,Ao & MJ
...
Les déguisements sont une idée de génie. Papi ming passe inaperçu.



Le duo de fuyards couraient à toute vitesse dans les rues du quartier commercial. Les déguisements semblaient parfaits, en tout cas personne ne les avait interpellé pour le moment. Il fallait dire que es habitants de l'île avaient d'autres chats à fouetter ... Une seconde explosion avait eut lieu ce qui renforça la panique générale ici. Mais le plus important, c'était ce fameux mec qui était figé dans les airs ! Oui, car ce ce mec, nul ne pouvait ignorer sa présence. Il n'était rien d'autre que l'ancien amiral Kizaru et un des plus puissants pions des Décimas. Et s'il était la, c'était autant une bonne nouvelle qu'une mauvaise, car il pouvait aussi bien assurer la sécurité de Ren s'il souhaitait s'allier avec les décimas, mais sa présence allait certainement ramener un tas de renforts bleus des îles aux alentours... Voir la présence d'autres amiraux. Bordel.

- Fudo, faut qu'on se grouille d'aller au port. Notre navire est notre seule porte de sortie si ça part trop en couilles ici ! La présence de ce type de me dit rien de bon.

Son camarade acquiesça tout en continuant leur fuite des plus discrète. Pour le moment, ils n'avaient pas été repérés et le voyou espérait que les choses aillent dans ce sens.
Mais à quelques carrefours plus loin, il fallait que ça foire, comme d'hab. Voila qu'après un croisement un peu trop serré, les deux comparses tombèrent nez à nez avec un gradé de la marine...

Celui-ci les interpella sans animosité. D'après ses dires, il souhaitait juste aidé les civils. Prenant quelques secondes de réflexions, Papi Ming, qui était l'interlocuteur direct du soldat de la marine, examina soigneusement les réactions de cet homme. Un insigne de contre-amiral, il devait être plutôt fort. Mais aussi fort soit-il, il ne semblait pas se douter le moins du monde à qui il s'adressait.

- Non monsieur ! Ici on à jamais compté sur vous, de toute façon ! Heureusement que mon petit-fils est la pour m'aider ! La famille il n'y a que ça de vrai, c'est moi qui vous le dit
!

Bien sur que non ils n'avaient pas besoin d'aide, vu qu'ils étaient leurs ennemis, idiot. Papi Ming avait bien pesé ses mots et savait que les habitants locaux n'avaient point confiance aux marines. Cela rajoutait un peu de crédibilité à son jeu d'acteur. Et pour jouer la comédie, Yao était vraiment pas mal dans son genre, grand bluffeur depuis le berceau.

- Par contre si vous voulez vraiment vous rendre utile, une bâtisse prend feu au coin de la rue là-bas ! J'ai peur que des habitants y soient coincés ! Allez fiston, on y va !

Parfait. Grâce à cette somptueuse disquette, il allait éloigner ces incapables d'eux et de leur destination. C'était toujours ça de gagné après tout. Et puis, même s'ils arrivaient à éteindre le feu avant que tout ne soit consumé et qu'ils tomberaient sur leur compagnon mort, il n'en resterait surement que les cendres.

Donnant un coup de pied sur la hanche de Fudo, un peu comme ceux qu'on donne aux canassons pour avancer, Papi Ming lui fit signe de continuer. Leur objectif pour l'instant était d'aller au port et de rejoindre les autres. S'assurer de la protection de leur moyen de fuite était primordial en ce moment. Puis, par la suite, ils devraient surement récupérer Ren si ça partait un peu trop en cacahuète. Mais pour l'instant, le yakuza et son cadet n'avaient aucunes nouvelles. Et comme on dit si souvent : pas de nouvelles, bonne nouvelle.


To be continued ...


© Never-Utopia



P.S. : Nous avons échangés nos tours entre Fudo et moi. C'est vu avec lui, et avec papi il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Lun 14 Nov - 19:53



- Gambit decima -


Contre toute attente, cela se finit très rapidement. Je fus interloqué par ce qu'il venait de se passer sous mes yeux. Un léger malaise s'installa en moi lorsque Yao commença à charcuter brutalement le mousse sans crier gare. Il ne tenta point d'en tirer des informations, il désirait se défouler, se servir de ce pauvre gars comme un moyen de s'adonner à ses pulsions meurtrières. Ce fut ce que je me dis durant ces quelques minutes, durant ces très longues secondes accablantes. Mes mains qui maintenaient les chaussettes dans la bouche du défunt étaient maculées de ce liquide chaud et écarlate. Il n'y avait pas que ça, à plusieurs reprises mon visage reçu plusieurs giclées malgré le fait que j'étais derrière ce pilier. Le sol était recouvert de sang, tout était sang, tout était répugnant. Je me relevai lorsque cela était fini, Yao s'empara de la bouteille que j'avais primitivement ramenée dans la salle. Il me donna quelques consignes, et il fit bien car j'étais toujours désarçonné par ce qu'il venait de se passer. Cette brutalité soudaine me servit de piqûre de rappel. Nous n'étions pas dans une cour de récréation, nous n'étions guère en voyage, nous n'étions pas des touristes mais des criminels qui devaient tout faire afin de survivre.

-Bien.

Je sortis de la cave et me dirigeai vers les toilettes à droite de l'arrière salle de la boutique. Je fis tourner la clef du robinet et me rinçai les mains. Je frottai frénétiquement ces dernières afin de faire partir les quelques croûtes dûes à la coagulation. Une fois cela fait, j'attendis que l'eau ait clarifiée le lavabo avant d'en récupérer entre mes deux paumes pour me nettoyer le visage. Un rapide coup d’œil dans le miroir au dessus du lavabo, j'avais l'air d'être propre. Yao avait parlé de changer de vêtements, je comptais le faire mais dans mon cas il fallait surtout s'occuper d'une chose qui me distinguait de toute la masse d'habitants de cette île: mes cheveux. Ainsi, je mouillai mes doigts et les engouffrais dans ma banane avant de les remuer. Je répétai le processus plusieurs fois car il fallait se débarrasser d'une importante quantité de cire, mais je réussis à vaincre cette dernière et je me découvris sous un nouveau jour. Je m'étais servis du reliquat de cire et de l'humidité de mes mains afin de ramener tous ces cheveux de jais en arrière. J'avais désormais l'air d'un véritable mafioso, c'était certes laid sur ma tronche, mais bon au moins je n'étais plus identifiable d'un simple coup d’œil. Il me suffisait de ne point utiliser mon pouvoir devant les marines, et le tour était joué, personne ne m'aurait reconnu, en théorie.

Yao avait réussi à modifier son apparence à l'aide d'une de ses techniques, nous mîmes alors feu au commerce et quittâmes les lieux sous de nouvelles identités, Papy Ming et Fufu le fiston. Je cavalai aux travers de nombreuses ruelles en direction du port, c'était là l'endroit le plus important désormais. Ren étant hors de notre portée en cet instant, nous devions nous assurer que notre porte de sortie était toujours opérationnelle, que la marine n'avait guère entrepris un assaut contre nos camarades laissés là-bas. Puis une détonation se fit entendre, je me stoppai et observai ce qui se déroulait. Je vis un corps voler vers d'autres cieux, puis ce même corps explosa quelques secondes après que je l'eus repéré. Je vis une autre silhouette dans le ciel, cette fois-ci fixe, elle se trouvait proche du bâtiment où Ren avait été convié. Un décima ? Je ne pus distinguer ses traits à cette distance, et Yao ne me laissa pas le faire, nous étions pressés. Je me remis à courir comme un dératé pendant un moment puis, à une intersection, un petit virage serré, je tombai nez-à-nez avec ce qui s'avérait être un marine plutôt haut gradé. Je restais dos au type tandis que Yao s'occupa de gérer la situation. Il répondit naturellement en se faisant passer pour un simple résident de l'île qui n'appréciait guère que la marine s'immisce dans leur vie et leur apporte par la même occasion de nombreux problèmes. En cela, Yao ne jouait pas véritablement un rôle, c'était une vérité générale pour nous hors-la-loi, le marine avait ce don si particulier de nous importuner via sa simple présence, sa simple existence. Après avoir rejeté la proposition du gradé, Yao indiqua le commerce qu'on avait incendié. Maintes serpentins de fumée émergeaient de ce dernier pour rejoindre le ciel. La situation était devenue chaotique en peu de temps sur cette île, la marine avait mieux à faire que de s'attarder sur un vieillard blessé et son petit fils.

-C'est parti papy, accroches toi bien !

Une tape sur mon robuste fessier, et nous reprîmes route vers le port. Cette fois-ci je pris soin d'emprunter des rues moins fréquentées, malgré la foule excitée, qui se massait de plus belle dans les diverses allées à cause de cette énième détonation. Nous étions tout proches du port, je choisis donc de ralentir et de m'engouffrer dans une sombre ruelle afin de m'y approcher sans pouvoir être remarqué. Dans quelques mètres nous allions avoir normalement vue sur ce dernier, allions-nous découvrir notre navire en bon état, ou alors mes craintes quant à une possible attaque de la marine étaient belles et biens fondées ? Quelques gouttes de sueur ruisselaient sur mon dos tandis que le vent marin soufflait de plus en plus fort sur mon visage.



résumé:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1079
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
69/350  (69/350)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 17 Nov - 16:50


Une île ordinaire.Harrier azure



Donne moi ton nom, toi aussi !
Encore une fois, une situation improbable se passait devant lui. L’ancien membre de la marine se dressait face à deux gradés et, tandis que le colonel faisait signe à sa supérieure qu’il ne présentait apparemment aucun danger, le blondinet rangea son arme. Rengainant, il se sentait un peu à l’abri de quelconques représailles, il soupira pour se reconnecter à la situation. Il y a avait bel et bien la marine présente sur l’ile et ses membres étaient là pour suivre une piste concernant les Décimas – la preuve étant la dizaine de pions de Centes qui étaient sortis du bâtiment. Il y avait aussi Ja’far et Ren Tao, en gros, c’était le bordel. L’objectif de Daisuke était simple : Aider la marine et retrouver Ren pour lui sortir les vers du nez et ce n’était pas une mince affaire. Il allait suivre la contre-amirale qui l’invitait à la suivre vers le lieu de l’explosion de toute à l’heure quand un éclat de vitre vint tout arrêter. Le temps lui-même sembla se stopper à l’apparition d’une des calamités de l’ancienne marine ; l’un des amiraux transformés en pion. Kizaru tenait une des personnes qui avaient amenés Daisuke jusqu’ici : Ja’far et en quelques secondes il envoya valdinguer à des kilomètres, bien loin de la petite île où tous se trouvaient.
Sans attendre, le jeune homme s’élança à la suite de la nouvelle arrivante en se dirigeant vers le lieu où tout se déroulait. L’action principale de l’ile, la réunion des Décimas. Maintenant tout devenait limpide, a ceci près que la marine ne semblait préparé à la présence d’une telle pointure, mais même si cela changeait littéralement la donne, le jeune n’avait toujours que ses objectifs en tête, et même si l’un d’eux devenait d’une extrême difficulté, il n’avait pas abandonné sa passion pour la justice et il se devait de rendre à la marine un être tel que Kizaru dans ses rangs. Il devait donc trouver la personne présente qui le contrôlait, l’arrêter puis capturer l’ancien Amiral. Dans un même temps, il devait empêcher que tous les civils présents sur l’ile ne soient blessés et aidé à l’évacuation. Pour cela, il ne connaissait qu’un seul moyen : l’attaque. Ne voyant pas le colonel se diriger vers le port, il venait de dépasser la fille et il prit la parole.
« Je ne serais plus utile qu’avec vous. Montrez-moi le chemin. »





résumé:
 


Dernière édition par Ao Haruya le Mer 30 Nov - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1327

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 24 Nov - 17:04



Keen Mihael, Primé à 46.000.000


Mihael baillait. Il ne lui avait finalement fallu que peu de temps pour se retrouver nez à nez avec Ren Tao. Alors que lui avait mis bien plus de temps pour se retrouver dans l’arène, il se consola en se disant que lui avait voulu être discret, ce qui visiblement ne semblait pas être dans les cordes de son homologue. Quelque peu piqué au vif par les propos du méchant loup, il ne put s’empêché de se sentir attaqué et ne réprima absolument pas un rire de moquerie.

- Haha ! Finalement t’es sorti de ta cage ? Tu comptes faires comme sur l’autre ile et partir la queue entre les jambes ou tu comptes enfin te battre p’tite frappe ?
Le hors-la-loi, toujours entouré par ses pions, ordonna de se diriger sur Ren directement. Le surnombre avait toujours été la particularité du Keen et il comptait bien profiter de ses sous-fifres tandis que Ren avait tué le sien. D’un coup partirent donc plusieurs coups de feu d’un six coups appartenant au pion tireur de son équipe tandis que les deux autres sabreurs dont le capitaine cherchaient à trancher Ren en tenaille. De son côté, le gros dur se tenait devant Mihael pour le protéger alors que lui-même envoya deux balles plus rapides et bien callées en direction de Ren recouvertes du haki de l’armement à l’aide de ses deux revolvers. La première visait ainsi son omoplate alors que la seconde visait juste le torse. On lui avait enseigné que le plus important était de toucher, peu importait l’endroit et le buste était évidemment la zone la plus simple à atteindre.

Se sachant pas très fort mais galvanisé par ses dernières actions, il était évident que le contrebandier sous-estimait son adversaire. Il aurait évidemment voulu préparer une éventuelle fuite mais la sortie express de Ja’Far n’avait pas été prévue à la base.



Zakka Li, 4e Chevalier de l’Ordre Décimas & Kizaru



- Bien, plus besoin de rester ici. Kizaru, on finit ça vite et on part, on n’est pas seuls.
Le chevalier avait pu observer ce qu’il se passait dehors et des têtes bien familières lui passèrent sous les yeux ou presque. Entrainé à agir comme un éclaireur en tant que Décima, Zakka Li avait étendu son haki de l’observation pour tenter de comprendre la cohue dans la ville. Alors qu’il pensait que cette dernière avait été provoquée par les premières explosions, il se rendit bien vite compte que la marine était sur les lieux. L’explosion de Ja’Far, la réaction à la vue de l’ancien amiral… ils avaient été mis au courant de ce mini-jeu. Comment ?! Ja’Far, de toute évidence. Non-content de s’être mis toutes les organisations à dos, il venait par la même de retourner sa veste pour se retrouver tel un chien du gouvernement. Un nouvel ennemi à abattre pour les Décimas du coup…

Malheureusement, ce changement bousculait tout des plans du chevalier. Il n’avait pas eu pour objectif de se faire interrompre par la marine et c’est partiellement ennuyé qu’il prit lui aussi la décision de rejoindre le champ de bataille. Donnant les ordres au toutou, le duo brisa les vitres pour se diriger vers l’arène avant de se stopper net dans les airs. Une scène des plus ennuyeuses se déroulait juste sous ses yeux.

D’un côté, les deux hors-la-loi se tapaient dessus comme il l’était prévu. De l’autre un groupe de marines absolument plus déguisés tentaient de rejoindre l’arène eux aussi. Encore ailleurs un petit regroupement avait lieu, des marines encore une fois et pour terminer par le plus inquiétant : un navire étrange se dirigeait particulièrement vite vers l’ile avec le fanion du gouvernement mondial. Crachant alors qu’il était toujours dans les airs, il se dirigea en mêlant Shunpo et Geppou en direction de Ren et Mihael.



Contre Amiral Tosuka & colonel Raymond en civil


Quelque peu éberlué par les propos du vieillard, le contre-amiral ne semblait pas particulièrement au fait du ressenti des habitants pour la marine bien que depuis quelques jours, ils avaient complètement abusé et ça, il en était conscient. Ne cherchant pas à provoquer une panique supplémentaire, il n’insista pas et laissa le jeune homme tracer sa route pour finalement aller en direction de la bâtisse en feu. Il prévint tout de même son collègue avant de s’éloigner en direction des volutes de fumée en prenant quelques soldats. Il demanda à la petite demi-douzaine de rester avec le colonel et de le rejoindre une fois que la jeune femme serait en sécurité.

Le colonel trouvait la jeune femme à son gout en vérité et tout était prétexte à ne pas se diriger vers le lieu où Kizaru se trouvait sans un ordre direct d’un supérieur. Sans doute que ça leur retomberait dessus un de ces jours mais en attendant, ils pouvaient ainsi décemment s’occuper des civils et autres à côtés.

Ainsi, c’est tout naturellement que le pécheur proposa son aide à la jeune femme et accéda à sa requête. Lui proposant de l’aide pour se relever, ils se dirigeraient tous deux vers une bâtisse plus proche de la zone résidentielle sud. De cette façon, ils pourraient la laisser en sécurité vu que cette zone semblait encore être la plus éloignée des affrontements et des explosions. Coup de chance, la marine pourrait la protéger puisque proche du quartier général des opérations. Sans le révéler, le colonel s’assurerait un instant que tout va pour le mieux avant de s’en retourner affronter son destin en repartant.


Colonel Parade, Colonel Trime



Se déplaçant rapidement, Trime et Parade étaient arrivés sur le port et coordonnaient les opérations. Quelques dizaines de soldats semblaient surveiller les différentes allers et venues. Réquisitionnant un navire marchand, un groupe de soldats géré par Trime était en train de faire embarquer les civils les plus démunis.

Le bateau de Yao était en revanche en étroite surveillance par Parade avec un autre groupe de soldats : une vingtaine au total. Ils surveillaient tous les éventuels mouvements sur le pont, prêts à intervenir.



Contre-Amiral Kurogane & Commandant Tune


- Commandant ! Bougez-vous et préparez-vous, direction le port avec le groupe 5 et 6.
La situation était tendue. Certes les capacités du commandant étaient reconnues de tous mais savoir le danger présent sur cette ile était autre chose et il devait se ressaisir au plus vite. Il était simplement avec l’esprit ailleurs et la contre-amiral dut simplement le reprendre à l’ordre. Sur le port, il faudrait être vigilent et prêt à parer à toutes les éventualités.

- Groupe 7 et 8, en préparation avec moi. On va au quartier nord !
C’est sur ces mots que Kurogane prit la direction du nouveau groupe ainsi formé.


Contre Amirale Soron


S’arrêtant non-loin du combat. La situation devenait de plus en plus compliquée pour la contre-amirale. Bien décidée à ne pas se laisser faire, elle était restée en retrait pour s’assurer qu’on ne la voit pas et à suffisamment bonne distance pour ne pas être repérée ou à portée d’un haki de l’observation moyen. Sortant son Den den, elle expliqua la situation et la position de Kizaru avant de se remettre à couvert et entamer une conversation avec son nouvel acolyte.

- La donne a pas mal changé. Nombre de nos hommes sont en train de voir pour évacuer les civils et protéger le port. On a du renfort qui est en chemin… la grande question reste de savoir quoi faire… un plan ?
La jeune femme ne connaissait pas du tout l’étendue des capacités de son comparse du jour mais elle ne doutait pas une seconde du fait qu’il ne puisse être d’aucune utilité face à la terreur que Kizaru était apte à provoquer. Ainsi, rejetant un coup d’œil en direction des hors-la-loi et décimas, sa volonté était plus forte que tout quant à l’idée de ramener l’amiral au bercail et elle se sentait bien plus démunie.

- Il faut juste qu’on le retienne quelques minutes…

Vice-Amirale Malia Hijima


Soron était persuadée que les renforts ne tarderaient pas et elle ne croyait pas si bien dire. Au chaud pour tout coordonner. La Vice-Amirale sortit de sa cachette, un escargophone à la main prête à recevoir son dernier atout.



Un très gros désolé pour le retard… promis, j’essaierai de faire en sorte que ça ne se reproduise pas.

Ordre de passage : Ren – Fudo – Yao – Ao

Vous pouvez demander un délai supplémentaire de 24 heures sur le topic correspondant.



Ren : Il t’attaque mais toutes tes actions réussissent. Le chevalier met peu de temps pour revenir, mais tu peux placer une contre-attaque si tu le souhaites. Tu en as bien évidemment le temps.

PnJ de Ren : Elle est prise en charge par le colonel qui l’emmène dans les quartiers sud. Si tu laisses faire, alors elle voit la VA sortir et utiliser l’escargophone. Sinon, bah en fait non du coup. A toi de voir !

Yao et Fudo : le bluff fonctionne. Comme vous le lui avez dit, le CA part en direction de l’incendie avec un petit groupe. A votre arrivée au niveau du port, vous voyez que la place est plutôt bien gardée. J’ai considéré qu’il n’y avait personne de visible sur le navire de Yao, en revanche, je n’y ai pas touché pour le coup. Pour le prendre, ça va être compliqué je pense =) Epatez-moi ! De la même façon, le navire de Keen est sous étroite surveillance.

Ao : elle t’emmène avec elle (bien que j’ai pas tout compris de ton poste) et te demande si tu as un plan. Pour le reste, vous êtes assez loin mais avez la vision sur ce qui peut se passer dans l’arène.

Pour tous : très au loin, un navire fend les eaux à une vitesse ahurissante en direction de l’ile. Il est peu discret mais à moins d’un bon moyen, vous ne pourrez pas le repérer.

Voici la carte de l’arène :


Chaque point a donc une importance :

A, B, C = Points d'apparition pour la bataille des différents groupes.
X = Place fortifiée et un peu surélevée.
1 = Bâtiment avec accès au centre. Pièges déjà activés donc y en a plus. Rien à l’intérieur d’intéressant.
2 = Bâtiment avec accès au centre avec un truc qui semble étrange dans des containers.
3 = Bâtiment avec accès au centre. Présence de brouilleur, impossible de communiquer des ordres aux membres entrés.
4 = Bâtiment sans accès sur le centre.
5 = Bâtiment sans accès au centre.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas !


Niveaux connus :
Colonel Trime – Niveau 28
Mihael Keen – Niveau 36
Capitaine de l’équipe de Keen – Niveau 27
Tireur de l’équipe de Keen – Niveau 24
Gros « tank » -- Niveau 25
Sabreur – Niveau 26
Marin Soldat – Niveau 20

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 994
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Ven 25 Nov - 1:53

  • Ren Tao
  • EVENT
Let's fight
S’il y a bien une chose que je déteste, c’est bien d’être prit pour un con et ce jeune blondinet faisait exactement ça. De ce fait, j’avais débarqué sans avoir un quelconque tact et je décidais de la jouer à ma façon. Si des hommes de mains ne sont pas capable de faire le boulot correctement, alors pour ma part je suis prêt à me salir les mains, tel était mon crédo. Au diable les “ leader “ qui restent dans l’ombre à simplement comploter et tirer profit de leurs pseudo succès, moi, je tire ma gloire et les récompenses principalement du fait que les coups, c’est moi qui les fait, de ma propre main et non via un intermédiaire. C’est ainsi que le corps de mon dernier pion finit inerte, tué de ma main plutôt que celle de mon ennemi de bataille. S’était désormais un cinq contre un, mais pour le coup, j’étais plutôt confiant et pour cause, je ne suis pas le premier charlot du coin. Mon égo gonflé à bloc, je fixais cet homme qui se contentait de me vanner en exprimant l’amertume de son humeur. À cela, je me contentais de soupirer et répondre rapidement du tac au tac.

“ J’espère que tu es habitué à tomber sur un os, car l’échec va devenir un goût auquel tu vas devoir t'habituer . “

Petit rappel sur la raison de sa présence. Il avait peut-être eu un commerce florissant, mais jusqu’à preuve du contraire, la fin a été un fiasco et là, j’allais renouveler l’histoire en l’arrêtant alors qu’il “ semble “ en bon chemin pour réussir. Suite à cet échange de parole, monsieur fit usage de ses pions ordonnant que la bagarre ait lieu. Il se passa énormément de choses en très peu de temps et malgré mon haki, il était difficile de me sortir de cette mauvaise passe. Résumons un peu ce qui me tombais dessus...
Un tireur me tirait dessus tandis que deux sabreurs tentaient de me trancher, et Michael était protégé par une armoire à glace et que ce dernier profitait de la protection pour tirer à son tour. Vif d’esprit et sentant l’adrénaline monter en moi, je lançais automatiquement le corps de Gérard vers la première salve de balles afin de m’offrir une voie de sortie dans cet assaut infernal. Malheureusement, il me restais les sabreurs et les cadeaux de mon adversaire à esquiver et ça, ce n’était pas de la tarte. Ma marge de manoeuvre était très courte et c’est pour cela que mon assaut ne fut pas des plus plaisant.
Via mon haki de l’observation et une utilisation conséquente de mon “ kami-e” je me contorsionnais presque pour éviter les lames de mes adversaire ainsi que la balle censée me toucher au torse, malheureusement, celle destinée à mon omoplate vint se loger joyeusement dans mon épaule gauche me faisant grogner de mécontentement. Mais me connaissant, je n’allais pas en rester là et c’est pour cela que je vins à gratifier le sabreur en chef de l’équipe adversaire. Tournant légèrement sur moi-même, je lui décochais une droite bien spéciale, puisqu’on eu l’impression qu’un éclair rouge eu lieu. Le but était - en visant la tête - de tuer l’adversaire et le propulser sur son homologue en face de lui, suite à quoi, je me propulsais sans plus attendre vers Michael et son bouclier humain tout en gardant un oeil sur son autre tireur qui serait une plaie dans l’équation qui s’offrait à moi.
Blessé mais pas vaincu, je comptais bien arracher la victoire à mon adversaire et pour cause, aujourd’hui il ne peut y avoir que moi en gagnant et s’il fallait frapper sous la ceinture pour y arriver, alors je serais cette personne. Chargeant vers le colosse fait de muscle et peu de cervelle, un de mes bras était en retrait, signe que le coup allait partir de mon bras meurtri, mais malgré cet état de fait, il ne fallait pas oublier que je suis connu pour ne pas être un tendre. Assaut frontal avec un potentiel destructeur en prime. Quelle allait être la réaction de Michael face à ma manière d’agir ? J’ignorais complétement la visite que nous allions avoir, totalement captivé par ce règlement de compte typique entre hors la lois.


Mélina, Espionne des S.G

La petite demoiselle se laissait chouchouter comme une princesse ou du moins, elle le laissait croire. Pour cause, le colonel semblait tomber dans le panneau, cependant, il n’était pas question de laisser cet homme l’emmener trop loin. Certes, il serait intéressant que d’infiltrer une base marine et pouvoir “ spoiler “ les actions de ces derniers à ses compagnons, mais quand la miss est sous le feu des projecteurs... Il est difficile de la laisser en paix et pour cause : plus on est mignon et plus ou nous donne de l’attention. Souci dans le cas présent : la miss est aussi mimi qu’une poupée de chiffon. Demoiselle en détresse qui plus est dans le cas présent au milieu de ce conflit épineux où un Amiral pion de Centes créait la panique générale.
Ainsi donc, avant que l’avancée ne soit trop importante, la miss vint alors à attendre le bon moment pour frapper. Sans prévenir, alors que l’homme semblait vérifier les environs, alors que la miss avait vérifié qu’aucun témoins ne soient présents, elle dégaina son arme pour le frapper dans le dos, essayant de transpercer le coeur. Une attaque surprise, improbable et pourtant, celle-ci s’empressa de tourner la lame dans la possible plaie afin de s’assurer que l’homme y laisse la vie le plus rapidement possible si la surprise était totale.
Si par chance son coup réussissait, elle repartirait à la chasse à Yao et Fudo, alias le duo papy et fi-fils après avoir dépouillé l’homme de ses biens. En revanche, si l’homme réussissait à survivre, continuer de se battre et que la couverture de la miss était grillée... Cela serait une autre histoire. Mais le destin faisait heureusement bien les choses...


Ayabusa, Informateur des S.G

L’homme soupirait en constatant qu’une fois de plus, certains n’en font qu’à leur tête. Et pour cause, “ elle “ qui était toute nouvelle était partie pour foutre la merde. L’homme grommelait s’assurant que le requin n’aille pas à son tour rejoindre la mêlée. Une combattante était visiblement dans la nature.

Commentaire


résumé:
 

Tech utilisée:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Ven 25 Nov - 22:47



- Gambit decima -


Tapis dans l'ombre tout avait été conclu. Nous nous étions mis d'accord sur notre plan d'action, ce port était la clé de tout pour nous. Une clé pouvant ouvrir maintes portes, allant de la porte du panthéon des criminels à celle du royaume des morts. Nous avions soupesé le risque que l'on prenait en choisissant d'agir de la sorte, mais le contexte faisait que le temps jouait contre nous. Nous devions prendre des choix rapidement, la situation s'envenimait de plus en plus, et nous étions toujours dans le flou quant à ce qu'il se déroulait sur l'île. Décima, marine, hors-la-loi, trois entités instables qui allaient réagir selon une belle réaction exothermique. Ce que nous venions de voir, le pauvre gus qui avait été éjecte de l'île avant d'exploser, avait pour sûr eut raison du peu de calme et de l'ordre établit dans la ville. Les civils et les marines étaient en ébullitions, tous semblaient se rameuter vers le fameux port que nous avions en visuel à partir de cette sombre ruelle. Nous pouvions d'ici distinguer le navire marchand sur lequel Yao était arrivé, ce dernier était surveillé par une troupe de soldat ainsi qu'une femme qui devait sans aucun doute être leur supérieur hiérarchique. A côté, un autre navire qui se vit encercler par des marines pour des raisons de sécurité, probablement la même chose que celui de Yao, des contrebandiers qui allaient avoir leur rôle dans notre plan. Enfin un autre groupuscule de bleus s'occupaient de guider les civils vers un navire dans un semblant de calme. On pouvait le faire, briser cette situation, être le déclencheur de la réaction chimique, nous avions l'initiative, c'était maintenant ou jamais. Un frisson parcourait déjà tout mon corps, dressant chacun de mes poils sur son trajet. La sueur commença à poindre sur mon front tant le résultat était incertain, mais cela faisait la beauté de la chose. Le goût du risque, la soif de voir à quel point notre pouvoir avait évolué, à quel point notre duo pouvait être puissant. Si nous gagnions, j'aurais alors pour sûr fait ma place dans ce monde. Petit Fudo n'était plus le novice perdant de West Blue, en réussissant je gagnerais le droit d'être considéré comme autre chose que le nouveau Shadow Ghost, l'apprenti chanceux d'avoir acquis un grand pouvoir. Ren, Yao, Ayabusa, Edward, tous ces types là: j'étais de la même trempe, j'allais le prouver maintenant.

-On va réussir. - dis-je tandis que ma main frémissante laissait tomber une balle de baseball dans la paume de mon aîné.

L'arlequin avait repris sa forme normale, il n'était plus le frêle papy de l'incendie. Nous étions redevenus ce que nous étions et désirions être: de véritables criminels, des plaies pour l'ordre mondial, les porteurs de valeurs spécifiques qui allaient définir notre propre monde. Nous devions seulement franchir cette étape, une parmi tant d'autres, mais tout cela était nécessaire pour atteindre nos objectifs. Face à son destin, un homme ne pouvait reculer. Échouer ou réussir, être tuer ou tuer, donner d'une main et prendre de l'autre, voici notre ligne de conduite, nous hors-la-loi. Mes doigts enlacèrent une nouvelle fois le manche de ma batte qui était dissimulée sous ma veste, mais surtout sous le corps de papy Yao lorsque nous quittâmes la boutique fumante. Je ne sus comment l'expliquer, peut-être était-ce la batte, peut-être était-ce parce que désormais ma zone s'étendait dans cette petite ruelle devant nous en direction du port, mais je me sentais bien. J'étais plus grand, plus fort, tout cela me conférait une puissance nouvelle et m'insufflait un terrible sang-froid. Je m'installai alors sur le dos de Yao tandis que ce dernier changeait de forme. Puis, juste après que son pied ait violemment fouetté la balle, nous fûmes propulser à une fulgurante vitesse vers cette femme qui surveillait le navire de Yao tandis que la balle tombait mollement dans l'obscurité de la ruelle. Je laissai ma batte érafler le sol durant le trajet, créant un nuage de poussière derrière nous. Lorsque nous étions sur le point d'arriver au contact avec notre cible, je réalisai un swing vertical vers cette dernière afin de lui envoyer toute cette poussière, ces débris du sol, dans la tronche.



résumé:
 
Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Lun 28 Nov - 13:44



Gambit Décima
★ Décimas & Hors-la(loi ... Nous ne sommes pas les seuls sur l'île !

 
 
 
Feat
Shadow Ghost, Ja'Far,Ao & MJ
...
L'attaque du port. Combo de choc



Le bluff était passé. Yao qui jouait la comédie et la tromperie depuis des années avait menti à un haut-gradé sans une once de pression. Désormais, le Yakuza et la Racaille ce trouvaient dans une ruelle sombre avec une vue dégagée sur le port, prêt à enfin intervenir.

Les marines étaient nombreux... Tout devenait plus claire dans la tête du voyou. Ils devaient réellement être la sous couverture depuis plusieurs jours pour pouvoir investir les lieux sans se faire remarquer par la population. Qui avait autant fuité pour qu'ils soient au courant ?!
Merde, c'était pas le moment pour penser à ça. Le port était un endroit clef sur cette petite île, c'est la ou tout passait, venait et partait. Désormais, pour le bien des deux bandits, de leur chef et de tous les autres hors-la-loi et ennemis du gouvernement, il fallait s'emparer de ces foutus lieux, ou en moins foutre une belle zizanie !

Après une légère concertation avec Fudo, Yao - qui avait reprit sa forme initiale - jeta un nouveau coup d'œil en direction de la place portuaire. Deux groupes de marines bien distincts étaient présents. Un qui évacuait les civils sur un navire marchand, et l'autre qui surveillait les bâtiments amarrés, principalement celui qui avait transporté Yao et un autre qui semblait appartenir à un groupe de contrebandier. S'ils avaient besoin de fuir, les bateaux étaient précieux. S'ils pouvaient au passage faire couler les autres pour que personne ne puisse les poursuivre dans un avenir proche, c'était toujours ça de gagner. Et s'ils pouvaient prendre le navire des civils en otage ... C'était parfait. Quoi de mieux qu'un kidnapping de groupe pour s'assurer d'une porte de sortie à eux et aux Shadows Ghost.
Mais c'était loin d'être du gâteau, alors les deux acolytes optèrent alors pour une attaque rapide et chirurgicale afin d'éliminer un des deux colonels présents sur les lieux, histoire de prendre l'avantage. Alors que Trime s'occupait des mouvements de foules de la population locale, Parade faisait la proie idéale...

- Ces bâtards tomberont avant nous. répondit le voyou s'adressant à son cadet.

Le plan que les deux crapules avaient concocté était parfait. Rapide et sanguinaire. Couper une des plus grosses têtes dès la première action, créer un trouble dans les forces adversaires, faire couler le sang de leur leader pour les horrifier, gagner ce premier duel en deux contre un, c'était ça le but.

S'arrêtant alors de bouger pendant quelques secondes, le corps de Yao se métamorphosa une nouvelle fois. Désormais, les mutations étaient beaucoup plus rapides et moins énergivore. Il maniait l'art du Retour-à-la-Vie comme un expert, et plus son corps changeait, plus la réincarnation du Moujuu prenait vie.
Voici que l'esprit du fauve était de nouveau de sortie. Dans un grognement léger mais bestiale, la bête fit signe à Fudo de monter sur son dos. Le sang allait couler.

Frappant la balle que son cadet lui avait donné d'un terrible coup de pieds provenant d'un mouvement si bien maitrisé depuis - le Karu - celle-ci se projeta à une vitesse hors-norme sur le Colonel Parade. Action, réaction. Aussitôt fait, Fudo inter changea les personnes avec celle-ci. Les voyous étaient désormais devenus deux missiles humains, sortant de nulle part et prêt à frapper fort, très fort.

Alors que Fudo raclait le sol et propagea un nuage de poussière, de débris et de sables dans la gueule de la femme ciblée de cette sournoiserie. Yao dégaina ses griffes et banda tout son bras : cette attaque frontale était optimale pour l'utilisation de la Guan Dao, cette technique si souvent utilisée par Yao mais qui avait fait maintes fois ses preuves. Il ne fallait désormais plus qu'espérer que la surprise et la rapidité de cet enchainement allait mettre à bout de cette foutue colonel, pour pouvoir ensuite enchainer avec le second haut-gradé présent sur les lieux. Cette attaque était censé reprendre l'avantage des Hors-a-loi sur les marines, qu'ils soient de la ligue des ombres ou contrebandiers de Keen.




To be continued ...


© Never-Utopia



Techniques utilisées:
 

Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1079
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
69/350  (69/350)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Mer 30 Nov - 16:41


Une île ordinaire.Harrier azure



Il est temps d'y aller !
Il savait pertinemment que les choses n’allaient pas en s’améliorant. Le calme plat qui régnait sur cette ile depuis quelques jours venait de disparaitre pour laisser place à une tempête des plus violentes. Que resterait-il de cet endroit une fois qu’elle sera passée ? Peut être rien, finalement. Les différentes explosions qui avaient retentis plus tôt n’étaient forcément que des prémices aux combats qui allaient se dérouler. Le colonel qu’avait laissé Daisuke était parti vers le port alors que les deux protagonistes se dirigeaient vers l’endroit le plus touchés par les explosions. L’ancien membre de la marine connaissait évidemment la puissance dont faisait preuve l’ex-amiral Kizaru. Il n’avait pas combattu à ses côtés, mais il avait pu s’appuyer plusieurs fois sur un de ses remplaçants : John Pacifique. Et le rapport de puissance était équivoque, le nouveau haut gradés n’était qu’une simple épine comparé à l’ex-amiral.

Dans le même shéma, Daisuke considérait le nouvel amiral Shirokuma comme un exemple de droiture, quoiqu’un peu trop confiant en cette pale imitation de justice qu’était la marine. Il était puissant, « honnête » et jamais Daisuke n’aurait tenté quoique ce soit contre lui dans le passé. Il se savait en dessous, niveau capacité de combat, et ne pensait en aucun cas à se battre contre lui. C’était pour lui un combat perdu d’avance.

Cependant, cette fois, c’était face à quelqu’un d’autrement plus puissant que ce modèle qu’il se trouvait. Ne se ravisant pas, il suivit la femme jusqu’à arriver à proximité des combats.

« Comme vous dites, il suffit de les retenir quelques temps. Ce ne sera pas facile, surtout pas avec Kizaru en face, mais qui ne tente n’a rien, n’est ce pas ? Il doit y avoir un type qui le contrôle. Je ne sais pas comment fonctionne le pouvoir de Centes, exactement, mais je crois savoir qu’il envoie toujours un de ses sbires lorsqu’ils utilisent ses pions d’importance ou pour gérer plusieurs pions à la fois et à distance… A moins que Centes ne soit aussi présent sur cette ile, je ne vois qu’un de ses chevaliers pour tenir se rôles. »

A cet instant, il pu voir un homme noir, descendre en compagnie du pion le plus dangereux présent sur les lieux. C’était sans doute lui – après Kizaru – la plus grande menace. C’était lui qu’il fallait viser. Ainsi, il se plaça rapidement contre un mur, pour se cacher, sans penser que le Haki de l’empathie de cet homme l’avait déjà démasqué et chuchota à sa collaboratrice.

« C’est sans doute lui qui tient les ficelles aujourd’hui. Je pense que c’est lui qu’il faut viser – et au pire ralentir. Vous pensez que les renforts arriveront dans combien de temps ? »

Il n’attendait pas sa réponse pour commencer à agir. Chargeant son meilleur chargeur dans son Desert Eagle, l’ancien marine visait le chevalier. Il n’aurait qu’une seconde pour réagir quand bien même, il ferait de gros dégâts autour de lui, cela lui suffirait pour se cacher. Ainsi, il userait de la même technique qu’il utilisa contre l’une des cinq légendes. Celle-là même qui avait failli tuer l’amirale en chef.

« Je veux que vous gardiez le silence sur ce que vous allez voir. Je vais devoir y aller à fond dès le départ et je ne souhaiterais pas que mon identité soit découverte. »

Il savait pertinemment qu’elle n’avait aucune raison d’obtempérer, mais il devait quand même tout faire, même si cela devait le conduire à une situation qu’il ne voulait pas : qu’on découvre son identité et de fait savoir qu’il était toujours en vie.

« Dès que j’aurais tiré, partez et contournez les par la gauche, j’irais par la droite. A ce moment-là, on sera sans doute pourchassez par un homme surpuissant et notre survie ne tiendra qu’en notre capacité à fuir… »

Il se tourna lentement vers le chevalier et tira toutes les balles de son chargeur, à savoir les neuf. Ainsi, à chaque tir – qui étaient à peine séparés par un millième de seconde – la force et la vitesse de la précédente était multiplié par deux. Si la première ne représentait aucune menace, les quatre dernière pouvaient aisément détruire un bâtiment et si les souvenirs de Daisuke étaient bons, la sixième avait perforé un bateau de guerre de la marine après avoir traversé le corps de Chairoka, de quoi être capable de tuer quiconque qui n’était pas préparé.

Il espérait pouvoir toucher le chevalier, mais savait pertinemment que Kizaru présent serait capable d’arrêter au moins une balle. C’était surtout les balles perdues que l’ancien marine espérait. Avec une telle puissance, elle serait capable, si elle toucher un bâtiment, de le détruire dans la seconde. Cela créerait une belle diversion qui lui permettrait de s’échapper et de ralentir le « départ » soupçonné du chevalier et de son pion.

Aussitôt après avoir tiré avec les deux dernières balles, l’ancien marine dû transformer son corps en fumée pour ne pas être broyé par le recul de l’arme. C’était de ça qu’il voulait que la femme qui l’accompagnait se taise, mais il ne pouvait pas l’obliger. Juste après un regard dans sa direction, il s’en alla, comme il avait proposé.

Il avait encore agi de son propre chef ne laissant, à vrai dire, aucune échappatoire à son allié. C’était sa manière d’agir, désormais.





résumé:
 

arme utilisée:
 

Ps: j'ai oublié de préciser que daisuke ne tirait pas ses balles dans la même ligne mais avec une séparation nécessaire pour éviter que les balles ne s'entrechoquent.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1327

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Sam 3 Déc - 13:48




Zakka Li, 4e Chevalier de l’Ordre Décimas & Kizaru


Les balles sifflaient en direction de Ren et se logèrent bien vite dans le corps inerte de son ancien capitaine. L’épéiste en chef avait eu un beau passé au sein de la marine mais tout fut très vite arrêté lorsque son crâne explosa véritablement en morceau des suites du coup du Tao. Rien n’aurait pu l’arrêter et le corps sans tête tomba plusieurs mètres au loin sans autres formes de procédures sur l’autre sabreur qui se renversa à son tour n’ayant pas vu le coup venir.

Dans les cieux, le chevalier et l’amiral corrompu avait fondu sur le lieu du combat et sur ordre du proche de Centes, il intima à Kizaru d’intervenir. D’un simple geste, le coup de Ren trouva une plaque de platine particulièrement résistante qui aurait pour effet d’empêcher le coup d’être porté. Mihael semblait tout désabusé de ce qu’il venait de se passer mais prit la confiance bien vite en pensant être considéré comme le vainqueur des jeux. Souriant de nouveau, il prit une pose particulièrement sûre de lui et arrogante envers Ren. Alors que le Keen s’apprêtait à parler pour lui témoigner toute sa supériorité, un pic de platine provenant de la plaque qui avait bloqué Ren transperça l’épaule du hors la loi qui resta sans voix. Prêt à fulminer contre son opposant, il eut tout de même un éclair de lucidité en repensant à qui l’avait attaqué. Il ne fallut cependant qu’une fraction de seconde pour que Zaka Li ne prenne finalement la parole en s’avançant.

- Quel beau management mes chers amis. Malheureusement, nous allons devoir couper court, il semblerait que nous ayons de la compagnie et ainsi je vous propose un petit jeu…
Un sourire se dessinait sur le visage du chevalier tandis que Mihael rongeait son frein. Le terme d’ami ainsi que la position dans laquelle il était ne lui laissait guère le choix. La proximité avec Kizaru semblait d’ailleurs le perturber plus que prévu.

- Il semblerait que le chien de Ja’Far n’ait été autre qu’une taupe. Ainsi, nos grands sauveurs de la marine sont en embuscade sur toute l’ile. Que diriez-vous de les bouter hors d’ici en guise de leçon ? Il s’agirait ainsi du dernier test. Celui qui m’aura été le plus utile dans cette quête se verra fortement récompensé.
Attendant les réactions, le chevalier donnerait les informations qu’il détenait si jamais les deux autres protagonistes acceptaient le marché mais plusieurs détonations retentirent d’une zone retranchée et discrète. Instinctivement, le chevalier activa son haki de l’observation mais c’est Kizaru qui intervint le premier en créant un mur de platine. Les deux premières balles se heurteraient ainsi au mur tout en libérant une légère onde de choc à la deuxième. La troisième perfora quelque peu le platine et libéra une onde de choc encore plus violente. Avoir sous-estimé la puissance des balls était une erreur et l’ancien amiral se reprit bien vite tandis que les hors la loi seraient un peu repoussés. Le reste des balles, le platine les recouvriraient pour les rendre totalement inefficaces.

La dernière balle paraissait extrêmement violente, la détonation qui avait précédé en dernier retentit particulièrement violement aux oreilles des différents protagonistes mais cette dernière partit dans le ciel sans inquiéter personne. Utiliser des techniques puissantes semblait être une priorité pour affronter les décimas et ses invités mais encore fallait-il être capable de les maitriser.



Keen Mihael, Primé à 46.000.000



Intéressé par ce qu’il venait de se passer, Mihael se déplaça particulièrement rapidement vers l’endroit d’où avait été tirées les balles ne se souciant plus du tout du Tao. Toujours désireux de faire fructifier ses affaires, il repensa donc à ce dernier jeu des Décimas et entreprit de mettre une raclée à ceux qui l’avaient empêché de gagner. Si personnes n’était intervenu, il était persuadé qu’il avait une chance de défaire Ren bien que la simple attaque présentée quelques secondes auparavant par le démon lui aurait sans doute couté la vie.

Particulièrement rapide et dégainant ses armes, deux revolvers, le hors-la-loi cherchait le tireur embusqué. Sans doute un type qui n’avait pas confiance en lui vu qu’il avait détalé comme une gonzesse après avoir tiré. Crachant par terre alors qu’il était sur le lieu d’où provenaient les balles, il se mit à hurler en direction de son opposant, ne sachant pas vraiment où il se trouvait.

- Allez ! Lavette ! Viens t’montrer, j’vais t’apprendre à tirer moi !
Ayant en tête la dernière balle de son chargeur inutile, le Keen ne pouvait s’empêcher de rire de l’incompétence de son homologue tireur. Certes ce dernier avait l’avantage de la position vu qu’il ne savait pas où il se trouvait et qu’il était parti mais il bougerait dans la bonne direction pour sûr dès qu’il entendrait une nouvelle détonation.



Contre Amirale Soron

De son côté, la contre-amirale avait observé le jeune civil faire. Les balles avaient rendu son corps en fumée et elle devrait ne rien dire à ses supérieurs ? Cette dernière était bien trop proche des règles et des règlements pour accéder à cette requête. Il était évident qu’il faudrait justement pour elle faire un rapport détaillé des évènements.

Pour le moment elle se contenta de contourner par l’endroit indiqué le groupe. Elle aussi s’apprêtait à attaquer et alors qu’elle était toujours cachée, elle exécuta deux Rankyakus parfaitement maitrisés en direction du groupe. Cette attaque était en revanche dirigée un peu plus en retrait, les deux lames d’air partirent en réalité sur les pions de Mihael qui devaient l’accompagner dans sa course pour retrouver Ao Haruya. Si rien n’était fait, les deux périraient en un instant.

Il ne fallait les retenir que quelques minutes… rien de plus !



Colonel Parade, Colonel Trime



Parade et Trime coordonnaient la fuite des civils qui semblait plutôt bien se dérouler jusque-là mais un évènement vint les prendre de cours. Alors que Parade surveillait encore étroitement le vaisseau marchand de Yao un véritable missile se projeta sur lui. Bien que rapide, la distance qui les séparait était suffisante pour ce dernier pour réagir à temps. En réalité, il eut simplement le temps de se protéger à l’aide du Tekkai, seule technique du rokushiki qu’il maitrisait depuis maintenant des années. Aveuglé en plus de ça, il ne put réagir à temps et plusieurs soldats, sur la trajectoire partirent à la mer. Le combat commençait et ne présageait rien de bon pour la marine.

L’impact, et les coups bien qu’avec un Tekkai renforcé, eurent raison de sa protection qu’il pensait absolue et bien qu’il ne fut pas projeté à la mer, une taillade assez profonde vint le saisir à l’épaule gauche. Incapable d’utiliser son bras d’avantage, il dégaina son bâton mécanique de son bras droit. Se battre allait être compliqué.

- PARADE !
Non loin de là, Trime paniquait quelque peu devant l’attaque simultanée et violente qui venait d’avoir lieu. Prêt à intervenir poru rejoindre son homologue, il fut arrêté par le second de Mihael Keen qui profita de cet écran de poussière et de l’attaque surprise pour tenter de se sortir du mauvais pétrin dans lequel ils étaient tous fourrés. Un combat commença alors sur les quais entre les hommes de Keen et les troupes de Trime.

Parade n’essaya pas de contre-attaquer, il ne devait que les tenir sur place, quelques secondes de gagnées pourraient faire la différence. Juste quelques secondes… sur la défensive, il était malheureusement dans une très mauvaise posture.


Commandant Tune



De son côté, le commandant arrivait avec les groupes concernés sur le port. Apercevant bien vite l’attaque, il ordonna à ses troupes de rester en retrait et retira son manteau pour bander chacun de ses muscles. Il allait tenter quelque chose pour sortir ses collègues d’affaire face aux différentes attaques.

- Occupez-vous d’évacuer les civils ! On ne doit tenir que quelques minutes ! Pas besoin de plus !
Montrant du doigt le navire qui fendait les eaux assez peu distant, ils savaient qu’ils n’avaient que quelques minutes à tenir. La grande question restait de savoir si les renforts seraient suffisants pour affronter la légende Kizaru et bien que personne ne souhaitait en douter, l’incertitude semblait pourtant ancrée dans chacun des esprits des marines.



Amiral John Pacifique, Pacifista X-Edition



Au loin, les renforts étaient maintenant perceptibles. Sur le pont du navire qui appartenait au vice-amiral déjà sur les lieux, on percevait distinctement la figure connue d’un amiral de la marine. Ce dernier avait été appelé en renfort dès que la situation avait commencé à échapper aux forces du gouvernement. A ses côtés, une entité mécanique se dressait encore en veille. Visiblement les moyens mis en œuvre étaient colossaux mais suffiraient-ils pour combattre et faire face à Kizaru. L’amiral n’avait pas le droit de douter : dans une minute, il allait devoir affronter celui qu’il remplaçait.

- Juste encore un peu… allez…
- Monsieur, pourquoi ne pas envoyer le pacifista directement dans la bataille ?
La question demeurait entière et John serra les dents. Seul, il ne semblait pas avoir la moindre chance face à Kizaru. Il espérait seulement que la technologie l’aiderait dans sa quête pour ramener l’ancien-amiral à lui. Il ne pouvait donc qu’attendre… être sûr de ne pas aller seul au combat… pour la justice. Il n’aimait pas ça.

Les dernières informations parvinrent alors aux oreilles de l’amiral par escargophone. Ils savaient maintenant où se diriger. Dès que le navire serait suffisament prêt, ils partiraient en direction des quartiers résidentiels nord pour retrouver le plus gros des forces gouvernementales. La vice-amirale, la contre-amirale Kurogane ainsi que la contre-amirale Soron risquaient d’avoir fort à faire avec Ren Tao et les décimas.



Colonel Raymond en civil


De son côté, le colonel déposa la jeune femme avant de chercher à partir en s’assurat qu’elle n’avait besoin de rien. Désireux de vouloir tout de même lui venir en aide, il réagit au son d’une lame qu’on dégainait.

- Qu’est-ce que ?!
Il n’eut cependant pas le temps de réagir et la lame se ficha dans sa jambe après un bond en arrière. Le sang coulait abondamment et il se réceptionna à genoux avant de finalement dégainer son arme. De ses vêtements, un petit objet grandit dès lors dans sa main et prit sa forme complète une fraction de secondes plus tard. Un harpon avait remplacé les mains vides du pécheur et bien qu’il ait du mal à se mouvoir il ne put s’empêcher de se questionner sur l’identité de la demoiselle qui avait maintenant sa lame ensanglantée. Qui était-elle ? Quel était son but depuis le début ?


Ordre de passage : Ren – Fudo – Yao – Ao

Vous pouvez demander un délai supplémentaire de 24 heures sur le topic correspondant.

Ao : Utiliser une technique dont tu n'as pas le niveau n'est pas recommandé surtout quand on est en évent. J'aime vérifier. Pour le coup cette technique est de niveau 35.



Voici la carte de l’arène :


Chaque point a donc une importance :

A, B, C = Points d'apparition pour la bataille des différents groupes.
X = Place fortifiée et un peu surélevée.
1 = Bâtiment avec accès au centre. Pièges déjà activés donc y en a plus. Rien à l’intérieur d’intéressant.
2 = Bâtiment avec accès au centre avec un truc qui semble étrange dans des containers.
3 = Bâtiment avec accès au centre. Présence de brouilleur, impossible de communiquer des ordres aux membres entrés.
4 = Bâtiment sans accès sur le centre.
5 = Bâtiment sans accès au centre.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas !


Niveaux connus :
Colonel Trime – Niveau 28
Colonel Parade – Niveau 30 [Baton mécanique + Tekkai Renforcé]
Commandant Tune – Niveau ???
Contre amirale Soron – Niveau 33
Mihael Keen – Niveau 36
Capitaine de l’équipe de Keen – Niveau 27
Tireur de l’équipe de Keen – Niveau 24
Gros « tank » -- Niveau 25
Sabreur – Niveau 26
Marin Soldat – Niveau 20


Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 994
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Sam 3 Déc - 15:57

  • Ren Tao
  • EVENT
Tous Azimut
Perdre un défi n’est pas dans mes habitudes, pas à cause de mon tempérament de mauvais perdant. Si aujourd’hui je perdais, pour sûr que je créerais ma propre opportunité de revanche où cette fois-ci je serais sûr de gagner. Règle d’or, toujours jouer aux jeux auxquels tu es sûr de gagner. C’est moins risqué qu’un coup de poker où tu peux te faire lourdement plumer, mais actuellement, je n’avais guère le choix. De ce fait, qu’importe les obstacles, je fonçais avec pour seul objectif que de tuer. Mettant de côté mes adversaires, je comptais bien entrer - au sens propre - dans le gros lard pour alors m’attaquer à Michael. Une attaque féroce, sanguinaire et meurtrière digne de moi, malheureusement, comme toujours, il y a des imprévus et ce dernier était un mur de platine qui encaissait aisément mon attaque. Fronçant immédiatement les sourcils, je détournais les yeux vers le responsable de cette interruption particulièrement énervante. Jamais je ne pourrais avoir un combat sans interruption ? Toujours des imprévus et des accroches ? Mon sang bouillonnait en moi et je ressentais presque cette “ sensation “ de frustration m’envahir.

Cet enfoiré de chevalier revenait à l’assaut avec son air de petit organisateur de mes deux, suivis de son molosse de guerre. Tsss... Sans le blond derrière lui, j’espère qu’il était au courant, mais je lui aurais déjà sauté dessus et si par chance une opportunité se présente - si monsieur kizaru est trop occupé - je me ferais une joie de tenter ma chance. Grognant de mécontentement, je me reculais de ce mur de platine avant de finalement écouter la pseudo proposition de ce mec. Moi qui m’attendais à du grand spectacle, me voilà embarqué dans un simple conflit éternel marine/décima. J’espérais mieux de la part des criminels les plus rocambolesques de ce monde, mais soit...
Alors que j’allais m’exprimer, voilà que quelque chose se fit entendre. Tandis que l’amiral réagissait rapidement, je croisais mes bras devant moi et me fis légèrement repousser par les ondes de choc qui n’étaient plus très dangereuses bien qu’impressionnantes. Et ben, on peut dire qu’ils ont fait un beau bordel dehors me disais-je. Quoi qu’il en soit, il fallait agir et c’est donc après avoir réfléchis que je vins à sourire et laisser Michael prendre les devants. Observant un bref instant ses chiens le suivre, pour ma part, je me contentais de regarder Zakka Li-de-mes-deux et son toutou avant de simplement décrocher mon appareil de communication. Appelant mes compagnons restés sur le navire, je vins simplement à donner des ordres.

“ ... Ayabusa ... On passe en tous azimut. “

Raccrochant, je vins alors à lancer un regard noir au chevalier, le laissant interpréter ces dires comme il le souhaitait. S’il pensait que j’allais jouer son jeu entièrement, il se trompait, j’allais d’abord assouvir mes propres desseins avant de me pencher sur le petit “ jeu “ et actuellement, ce n’est pas un ennemi marine qui allait être ma cible, ô que non. Prenant un peu de hauteur sans être à portée de tirs de sniper potentiels, je vins alors à user de mon haki pour repérer la position de ce cher Michael. Me focalisant sur une petite zone autour de lui, je ressentis principalement trois voix : celle de Michael, une inconnue et ...

“ Oh ? “

Visiblement, la marine sort les “ punis “ de guerre. Souriant face à cette possible rencontre qui remémorerait des souvenirs douloureux, je me contentais d’observer dans un premier temps. Ignorant la possible mort - si Michael ne l’empêchait pas - de quelques pions à Michael, je vins à me rendre compte qu’il était prit en tenaille. Pauvre imbécile... Manque de chance, s’il pensait avoir deux adversaires alors il se trompait gravement.

“ Jamais deux sans trois.. “

Sans prévenir, tel un oiseau de proie, je me plaçais à bonne distance du jeune homme au dessus de lui et par la suite, je me mis à plonger vers lui. Du ciel tombait une tâche rouge si l’on regardait de lui et celle-ci allait faire du bruit. Mon but était non pas de l’assommer ou quoi que ce soit, mais bel et bien tuer. Si les deux assaillants étaient intelligents et remarquaient ma présence, alors ils se devraient d’agir afin de profiter de cette attaque pour s’assurer de la mort de cet homme.

“ Désolé Michael... Mais tu es le maillon faible. “

Me concentrant grandement, je ressentis cette force envahir mon poing. Je concentrais en grande partie ma force dans mon poing afin que ce dernier soit aussi dur que n’importe quelle matière, j’aurais presque eu envie que ce soit aussi dur que du diamant. La météorite rouge fonçait vers le hors la lois avec pour but de l’écraser, le broyer, l’exploser au sens propre et pour cause. Dès que le coup marcherait, il y aurait un impact comme si une bombe venait d’exploser, et malgré le manque d’une onde de choc, il y aurait une jolie marque dans le vol, ainsi que l’élévation d’un nuage de poussière. Avec un peu de chance, Michael allait y laisser la vie, et les “ ennemis “ auraient une belle surprise : un nouvel adversaire, plus terrible et plus terrifiant que ce pseudo dealer. Ils auraient en face d’eux la personne responsable d’une multitudes de vols à mains armées - ou non - ainsi que des meurtres à la pelle et des attaques massives avec de nombreuses victimes : Ren Tao. La bataille royale ne faisait que commencer et l’ambiance était loin d’être à son apogée, tant que tout les pions ne sont pas sur l’échiquier. Pourquoi tuer Michael ? Car en soit, rien n’avait été dit sur le fait d’éliminer ses concurrents ? Alors pourquoi diable s’en priver ?


Ayabusa, Informateur des S.G

Ayabusa avait raccroché avant de distribuer les rôles. Le requin resterait sur place, tandis que l’ex-marine allait faire une virée en ville pour tenter d’aider ses compagnons. Accessoirement, il allait pouvoir tenter de ramener les quelques fugitifs de l’équipage afin de revenir tous ensemble cette fois. Dégainant ses lames, l’homme tranchait tout sur son passage afin de s’ouvrir une voie des plus rapide vers la ville où la pagaille était de mise.


Mélina, Espionne des S.G

Mélina de son côté avait visiblement loupé sa chance... Voyant l’homme désormais sur la défensive, celle-ci grimaça légèrement. Il ne semblait pas apte à courir ou se battre pleinement, cependant, avec son arme en main, ce ne serait pas comme tuer un animal sans défense. Le harpon était plus long que son épée et donc pour le frapper, il fallait être à portée de la cible, traduction, pour Mélina s’était que trop risqué qu’une attaque frontale. Celle-ci eu une idée différente et bien plus sûre à savoir... Découper le bâtiment pour créer un éboulement. Plus sûr, plus efficace, et quoi de mieux qu’un pseudo accident comme mort pour cet homme ? La demoiselle se recula sans attendre, approchant de la sortie avant de se retourner pour donner un coup d’épée afin de découper une partie du plafond, puis un autre pour découper la sortie. De ce fait, elle espérer que l’étage supérieur tombe sur la gueule du marine et en plus de ça couvrir sa fuite. Celle-ci exécutait cela avec une attention particulière envers le marine, car en effet elle ne désirait pas une chose : être cible du harpon. Car ce genre d’objet, on peut s’en servir au corps à corps, mais aussi à distance, et il serait con d’être victime de sa propre attaque car on est invalide à cause d’un harpon.
Celle-ci allait prendre la fuite une fois bien sûre que le colonel était sous les gravats - mort ou vif - et incapable de lui causer des ennuis.


Senshi, Bagareuse des S.G

Ailleurs, proche du port, quelque chose se tramait et pour cause, alors que certains civils paniquaient, quelque chose se faisait voir. Au départ, ceci n’était que de faibles indices, des sortes de détonations et craquements en tout genre, mais très vite, si des marines - et notamment Tune - observaient plus loin que la scène de combat entre Parade/Trime contre Yao et Fudo, ils pourraient remarquer des masses bouger en arrière plan.
En effet, une personne semblait “ porter “ des morceaux conséquents de bâtiment. Ayant étalée toutes les petites frappes marines sur son chemin - et fait peur à des civils en passant - la “ petite “ Senshi riait aux éclats alors qu’elle soulevait des bout de bâtiment susceptible d’être des projectiles. Qui a dit qu’une femme n’était pas forte ? Sans tarder, elle lâcha un premier morceau, avant de le tirer vers la position de Yao, suite à quoi, elle fit de même vers Tune avant de finalement hurler.

“ ‘TENTION EN DESSOUS !!! “

Cette fille ne manquait pas d’air et elle allait s’en donner à coeur joie, elle qui était venue pour foutre une merde monstre.
Les choses étaient désormais officielles : Les Shadow Ghost sont de sortie.

Commentaire


résumé:
 

Tech utilisée:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Dim 4 Déc - 12:44



- Gambit decima -


Nous allions frapper de plein fouet ce marine, le mettre à mort en une fraction de seconde et s'occuper de son camarade qui s'occupait des civils. C'était le plan, mais à ma grande surprise le type était encore debout et s'apprêtait à prendre part au combat que nous venions d'engager. Ce type venait d'encaisser notre combinaison mortelle par je ne savais quel subterfuge. Une technique spéciale sûrement, une technique permettant de rendre son corps très résistant, assez pour ne pas se faire éjecter par l'impact ou troué par la technique de mon camarade. Il avait minimisé les dégâts et s'en retrouvait simplement avec une épaule salement tailladée, rendant sans doute son bras inutilisable pour la suite de l'affrontement. Peu importait l'identité et le grade de ce marine, il était puissant et nous allions devoir tout donner pour se débarrasser de lui au plus vite. Ses camarades sur le port et sûrement d'autres présents sur l'île allaient bientôt rappliquer, c'était une certitude. Ren était occupé avec les décimas, Ayabusa ainsi que le reste de l'équipage n'était pas dans le coin, toujours au navire. En résumé c'était ces marines, les hors-la-lois qui commençaient à s'agiter, Yao et moi. Nous ne devions pas lésiner sur les moyens, il fallait se donner à fond dès maintenant pour finir cette bataille malgré le fait que la guerre allait probablement durer sur le long terme en considérant tous ces renforts. Ainsi lorsque le marine dégaina son bâton mécanique, je ne me fis pas prier et fis apparaître une zone, de taille maximale, centrée sur l'opposant. Ce type avait déjà l'avantage d'avoir un atout lui permettant d'encaisser de gros dégâts physiques, je n'allais guère lui laisser l’occasion de faire montre de ses talents au bâton.

Encore sur le dos de Yao, et donc en partie dissimulé, je sortis rapidement une balle, d'une de mes poches de pantalon. Je fis alors passer cette dernière par dessus mon épaule, sans pour autant la balancer au loin, avant de lâcher Yao et de bondir vers la balle. Après un croisement de doigts, j'étais en mesure de mettre main sur l'arme de notre opposant. Je souriais alors en contemplant le bâton mécanique se trouvant dans ma main gauche tandis que ma main droite tenait le manche de ma batte. Pas de bô-jutsu pour le marine, un bras utilisable, Yao devant lui qui avait sûrement commencé à se déchaîner sur lui. Je balançai alors le bâton, tel un javelot, en direction de la ruelle d'où l'on provenait avant de porter mon regard sur les brigands qui avaient, mus par notre offensive, engagé un combat avec le groupuscule bleu s'occupant des civils. Il s'en passait des choses, la situation était chaotique et il fallait rester conscient de tout notre environnement. Ce fut à cet instant que j'aperçus un autre groupe débarquer au port, avec à sa tête un robuste gaillard qui pointait du doigt la mer. Mon regard se dirigea vers là-bas et je le vis, le navire de la marine.


On disait que lorsqu'un homme mourrait, il avait le temps de voir défiler toute sa vie en seulement quelques secondes. Quel intérêt de voir une nouvelle fois sa vie ? Se rappeler de ses regrets, de ses échecs, de sa faiblesse, de tout ce que l'on a voulu oublier, tout ça pour mourir en pleurant ? En se disant que notre vie a été vaine et merdique ? Pas besoin de ça pour savoir à quel point ma vie était jusqu'à maintenant pourrie et parsemée de tout ça, alors il fallait bien me comprendre: je n'avais pas envie que l'on me rabâche une nouvelle fois cette stupide réalité. Mon regard se portait en direction de Yao qui affrontait désormais ce résistant marine, j'étais toujours là dans ma zone, spectateur de tout ce qui se déroulait. Mon aîné était en plein combat et n'était probablement pas en mesure de prendre les meilleurs décisions, le seul qui pouvait faire ce genre de choses ici c'était moi. Je devais me dresser en tant que leader ne serait-ce qu'en attendant le retour de Ren ou d'Ayabusa, c'était mon rôle oui. Assurer la sauvegarde des miens et l'élimination de nos ennemis. Il fallait garder la tête froide, le navire ne venait pas pour nous, il était là pour les décimas. Ce type qui avait propulsé un mec hors de l'île était l'élément déclencheur, il était suffisamment puissant pour faire trembler la marine et les faire agir dans la précipitation: voici les faits. Ralentir la marine en attendant que les décimas et Ren se pointent ici, c'était la chose à faire. Comment le faire ?

-Hey, matez moi ce navire à la con ! Faites le couler bon sang ! Bougez vous, sortez vos doigts de vos trous de balles et mettez vous à charger vos canons et si vous avez suffisamment de boulet ramenez en moi quelques-uns !

Tandis que je venais d'hurler à plein poumons mes ordres aux autres hors-la-lois, je me concentrai sur Yao et sans plus attendre m'apprêtait à mettre fin à ce combat. Le lieu du conflit était chaotique et nous étions tous rassemblés dans ce bout de port, si une zone ne suffisait pas à couvrir tout le terrain de combat de Yao et de son opposant alors pour sûr que deux l'auraient fait. Ainsi, si Yao et notre ennemi ne se trouvaient plus dans ma première zone, je me serais téléporté au bout de celle-ci afin de me rapprocher un maximum d'eux et d'activer une seconde zone de taille maximale qui les engloberait sans aucun doute, s'ils se trouvaient encore dans ma zone alors tant mieux ça m'aurait économisé de l’énergie. Le marine n'avait que son corps amoché comme arme et Yao occupait une grande partie de son attention, mon attaque allait fonctionner, je le pensais dur comme fer. J'envoyais un puissant swing en direction du marine avant d'hurler à Yao de se décaler. Si tout se déroulait comme prévu, l'ennemi s'en serait retrouvé projeté à grande vitesse en direction de la mer.





résumé:
 
Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Mar 6 Déc - 14:04



Gambit Décima
★ Décimas & Hors-la(loi ... Nous ne sommes pas les seuls sur l'île !

 
 
 
Feat
Shadow Ghost, Ja'Far,Ao & MJ
...
"Décimas Games" transformed in "Big Battle Royal Games"



3. Voie de la Bête - Moujuu (le Fauve) / Réincarnation de Yao

La force brute du Moujuu fit valser plusieurs soldats au loin et l'impact tapa de plein fouet le colonel Parade qui était la cible de cet enchainement destructeur. Mais le gradé de la marine était plus résistant que prévu, la preuve : il maitrisait le Tekkai et c'est ce qui le sauva face à l'attaque déchainée de la bête.
Toutefois, le bras du Fauve taillada profondément l'épaule gauche de Parade, libérant une giclée de sang qui percuta le visage de l'assaillant. Yao afficha un léger sourire face à cette émanation de globule rouge. Un nouveau grognement se fit entendre.

Avec de très bons réflexes, la proie dégaina un bâton en guise d'arme. Cette homme était rapide et méritait d'être battu. Cependant, après le tour de passe-passe si utile de Fudo, voila que Parade devait ce retrouver vite désarmé en plus d'être gravement blessé. La vie de cet homme n'allait pas durer très longtemps à moins que Bouddha en décide autrement.

Ne perdant pas une seconde de plus, Yao reprit de plus belle son offensive en prenant l'initiative d'inonder sa proie de coups successifs. Il enchaina avec plusieurs coups de griffes, mélangeant poings et pieds dont les mouvements étaient toujours portés sur le célèbre Kung-Fu des Shaolin, puis décida de monter crescendo sans perdre de temps en suivant avec deux puissants coups de poings dénommés "Kenjuu" dont la force n'était plus a prouver.
Ne sachant pas si ses coups lui avaient portés atteinte - car aveuglé par a rage de combattre - le Moujuu finissait son combo avec un coup de pieds rotatifs très puissant - dont les muscles allant des orteils à la hanche étaient tous bandés et contractés au maximum - qu'il effectuait avec une rapidité surprenante tout en visant l'épaule gauche de Parade. Viser la partie blessée de son corps avec le dernier enchainement le plus puissant était le meilleur moyen de le mettre hors état de nuire une fois pour toute. Surtout avec le "Jian", qui était tout aussi voir plus redoutable que "Guan Dao" ...

A la fin de son enchainement qu'il pensait ravageur et capable de battre une bonne fois pour toute le colonel Parade, Le Moujuu fit un bond tel un animal sauvage en arrière et laissa place à Fudo. Ce foutu colonel n'allait pas résister longtemps aux attaques simultanées des deux hors-la-loi, malgré qu'il soit fort ou résistant. Car en ce moment même, c'étaient bel et bien les criminels qui avaient l'avantage.
C'est alors que l'attention de la bête ce libéra du colonel, observant d'un regard prédateur la place du port qui était entrée dans une panique générale entre assaut de brigands, dispositifs de marines et civils en pagaille.
Un rugissement digne des plus grands animaux de la savane sortie de sa gorge pour terrifiés les plus faibles soldats de la brigade. Le menu fretin n'était pas intéressant. Mais en observant de l'autre côté du port, l'équipage du contrebandier qui s'était mit à attaquer le second colonel présent sur les lieux, eux, l'étaient.

- GRRRRRRRRAAAAAAAAAAOUUUUAAAAA !!! Oooooh ! Les contrebandiers ! Les premiers qui saccagent les lieux et tous les survivants ont gagnés !

Bien qu'ils n'étaient pour l'heure pas leurs ennemis, Yao avait envie d'engager une relation de compétition entre ces gars la et lui, ainsi que Fudo. Cet équipage était tout aussi important que les Shadow Ghost durant cette bataille. Avec la venue des marines, les explosions, l'apparition de Kizaru dans le ciel, nul aucun doute sur l'avenir de cette pile : elle allait se transformer en une véritable battle royal géante. Et c'est ce qui semblait ce certifier avec l'apparition d'un navire marine au loin qui pourfendait les eaux avec une vitesse exceptionnelle.

Mais Yao n'eut pas le temps de réagir car une voie qu'il connaissait beauglait à l'autre bout des lieux. C'était celle de Senshi, la folle à la force démesurée de l'équipage. Et quand il tourna la tête pour la regarder, il aperçut un tas de gravats projetés en sa direction...

- Grrr ... M ... Merde !

Cette conne était vraiment une des plus dangereuse de l'équipage. Ce n'était certainement pas elle la plus forte mais elle était sans aucun doute la plus inconsciente ! Courant à toute vitesse à quatre patte vers son alliés, Yao espérait que Fudo avait fini son attaque avant de le sauver de cette folle.
Galopant à une vitesse exceptionnelle les mètres qui les séparaient de son camarade, le Moujuu le plaqua alors au sol glissant sur plusieurs mètres tout en sortant de la zone ciblés par les gravats de bâtiment projetés par Senshi.
Retrouvant sa forme initiale, Yao ne ut s'empêcher de lâcher ces quelques mots en se relevant et en essuyant la poussière sur lui.

- Bordel ... Elle est vraiment folle celle la ! Bon, en moins, je suppose que les renforts sont la ...


To be continued ...


© Never-Utopia



Techniques utilisées:
 

Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1079
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
69/350  (69/350)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 8 Déc - 16:50


Une île ordinaire.Harrier azure



Tu es un homme mort.
Comme toujours sa main ne tenait pas la puissance et le coup parti en l’air, une énième fois. Un jour peut être serait-il capable de gérer cette force qu’il avait acquis de son frère. Mais pour l’instant, c’est avec des tirs assez lambda qu’il réussit à atteindre son but. En effet, il savait déjà que son attaque ne tuerait point, il ne voulait simplement qu’attirer l’attention sur lui et surtout empêcher les deux personnes les plus importantes de fuir.

Et bien qu’à côté d’eux se trouvait des pions moindre et deux personnes qui se foutaient littéralement sur la gueule, il n’avait pas hésité, quitte à les blesser avec une balle perdue. Il avait appris des erreurs des autres qu’il y avait un moment où les victimes collatérales pouvaient être négligées. Aujourd’hui, Daisuke était un autre homme que lors des grandes guerres qui avaient vu périr nombre de ses amis et collègues. Aujourd’hui, quitte à tuer la majeure partie des habitants de l’ile, l’ancien marine ferait tout ce qui est en son pouvoir pour arrêter Kizaru… Ils verront bien ce qu’ils pourront lui dire après tout ça…

Alors qu’il s’éloignait de l’endroit où il se trouvait lorsqu’il avait tiré la salve de coup de feu, il prit rapidement son escargophone pour appeler son apprenti. Sans lui laisser le temps de parler, il appuya fortement son ordre : « Prends les affaires et quitte l’ile, sur le champs. ».

Clair, net et précis. Il savait qu’il aurait les moyens de s’en aller sans se faire attraper, que ce soit par les marines, les décimas ou un quelconque autre groupuscule. Après tout, c’était son élève et ils avaient justement étudiés les lieux pour avoir une ou deux portes de sorties et si jamais tout était fermé, ils savaient tous les deux qu’ils avaient encore une solution. Il ne s’inquiétait donc plus pour lui, maintenant qu’il lui avait donné ses instructions.

Prenant un peu de hauteur et de distance, L’ancien contre-amiral se mit en position de frappe. Dès qu’il y verrait un peu plus clair et que la poussière se tasserait, il pourrait facilement y voir et de là, il entamerait sa nouvelle charge. C’est avec cette attente qu’il pu voir un blond s’éloigner pour se diriger vers le point d’où il venait. Ce n’était malheureusement pas Kizaru qui avait répondu à l’appel, mais il ferait avec.

Il pouvait aussi voir que Ren ne rien faire pendant que la contre-amirale s’occupait des pions qui avaient survécu. En fin de compte, il vit qu’il n’avait tué personne. Il se positionna alors en direction de l’égaré qui le cherchait. L’entendant hurler pour le provoquer, l’ex-marine soupira agacé. Il fallait s’occuper des plus faibles en premier, et il semblait être la personne parfaite.

Soulageant son arme du chargeur Vidar pour y incorporer le chargeur Thor, Daisuke visait le blond qui se targuait d’être aussi un tireur.

« C’est ce qu’on va voir. Chuchota l’ancien canonnier de son équipage. »

A l’instant même où il vit Ren se diriger rapidement vers sa proie, le justicier de l’ombre profita de ses paroles pour tirer sur Mihael. Une balle suffisait. Presque aussi rapide et puissante que la dernière balle qu’il avait manqué, elle fendit l’air à une vitesse ahurissante, crépitant de ses foudroiements électriques. Il succomberait sans doute à l’impact, mais le jeune homme ne tenterait pas le diable et quitterait sa place, ce n’était pas avec ces armes à feu qu’il tenterait quoique ce soit contre Kizaru.

Il gardait toujours un œil dans la direction de l’ex-amiral, tentant de percevoir le moindre moment pendant lequel il pourrait s’occuper de lui, profité d’un instant de déconcentration…

Il vit ainsi Ren sauter et s’attaquer aussi au blond. C’était presque une attaque combinée, tant la synchronisation paraissait parfaite. Il ne s’était pas préparé à une telle vitesse du rouquin.





résumé:
 

arme utilisée:
 

PS: Désolé de ne pas l'avoir précisé, mais je pensais avoir été assez clair en précisant que la balle ne partait pas dans la bonne direction. Ta décision, Nils, est tout à fait légitime, et je la trouve bien mieux que mon idée de base.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1327

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Dim 11 Déc - 22:13



Keen Mihael, Primé à 46.000.000


Un instant. Il ne fallut même pas un instant à Mihael pour comprendre ce qu’il entendait. Malgré les bruits ambiants et tout ce qu’il entendait de partout, il était encore à même d’entendre « la voix » des armes à feu. Personne n’avait jamais su si cette compétence était ou non un don, mais un chargeur qui se vide, une balle qui part, une détonation ou un chien qui s’arme : tous ces éléments étaient comme des sons imuables et reconnaissables entre mille. Ainsi, lorsque le tireur des cieux envoya son projectile, il ne fallut qu’un simple geste pour le hors la loi pour changer de trajectoire et esquiver le projectile. Du moins c’est ce qu’il pensait mais la balle étaiet autrement plus rapide et malgré ses reflexes, une écorchure vint le cueillir alors qu’il pensait l’avoir esquivée.

Pire encore ! Ren, qui devait de base être son allié dans ce combat, finit par se retourner contre lui et ses hommes en assénant un coup des plus puissants. Pris sous les deux feux, à la fois ennemis et alliés, le corps du jeune contrebandier se retrouvé totalement comprimé sous un cri de douleur avec la puissance du coup. La différence de niveau et l’absence de haki de l’observation pour le jeune tireur hors-la-loi semblait avoir eu raison de ses capacités.

Projeté et complètement encastré à même le sol, le pauvre hors-la-loi sombra instantanément dans l’inconscience. Il avait juste eu le temps de répliquer avec deux balles envers Ao recouvertes de Haki de l’armement, malheureusement ces dernières devinrent des balles normales dès que celui-ci se prit le coup de Ren.



Zakka Li, 4e Chevalier de l’Ordre Décimas & Kizaru



- Tsss ! Crétin…
Le décima pestait. La situation devenait de moins en moins controlable et c’est pour cette raison qu’il préférait de loin être du côté des éclaireurs. Habituellement, il ne faisait rien qui puisse le mettre en danger ou sur le front. La situation d’aujourd’hui était un poil plus complexe et il devait faire face à la nouvelle situation. Ainsi, il n’y avait guère d’autre choix, il fallait rejoindre le port pour aller cueillir le reste des forces gouvernementales. Regardant en direction du quartier commerçant, il dégaina son sabre d’un geste plutôt amateur et ce dernier lui glissa des mains d’une façon quelque peu hasardeuse. Le ressaisissant au sol, il l’empoigna alors pour se préparer à combattre. Sa position était plus que précaire en réalité, sa posture de combat au sabre semblait laisser une multitude d’ouvertures.

Finalement, il se dirigea sabre à la main en direction du quartier commerçant. Un incendie commençait maintenant à prendre de l’ampleur et sans doute ce dernier était l’œuvre du gouvernement. Kizaru sur ses talons, il délaissait le champ de bataille du quartier nord sans même se soucier de la contre-amirale qui semblait ne pas se concentrer sur lui.



Contre Amirale Soron


Le coup avait été porté avec brio. Deux des pions du Keen étaient maintenant à terre et une dissension semblait être omniprésente pour les différents membres du groupe qu’ils cherchaient désormais à appréhender. D’un geste rapide, elle indiqua les dernières positions à la vice-amirale tout en tentant de rester hors de portée d’une éventuelle attaque de Kizaru.

Malheureusement, alors que le chevalier commençait à partir en direction du quartier commerçant avec le chevalier. L’intention hostile de la contre-amirale fut vite détectée et plusieurs billes de platine partirent sans préavis dans sa direction. La vitesse d’éxécution était hors du commun. Tant et si bien que sans même y faire attention, l’ancien amiral de la marine venait de planter quatre de ses six billes dans le corps de la marine.

- Humpf.
Seul soupir devant son corps meurtri, l’impact était encore plus violent que prévu. Même en protégeant son corps avec ses capacités, elle n’avait été en mesure que d’en esquiver que deux. Pour le reste, elle avait simplement essayé de faire en sorte que les organes vitaux ne soient pas touchés. Toujours prête à combattre, elle suivrait le duo décima de loin pour ne pas les perdre de vue mais c’était là tout ce qu’elle pouvait faire. D’un signe de tête vers Ao si jamais celui-ci regardait dans sa direction, elle lui souhaita bonne chance.




Contre-amiral Kurogane, Pacifista X-Edition



Alors que la situation semblait retomber. Ren pourrait percevoir deux troupes de marines accompagnée de trois colosses de métal. La contre-amirale avançait relativement lentement vers le lieu du combat. Totalement sûre d’elle, elle avançait en direction de l’homme à terre.

- Dommage… moi qui pensais que j’allais avoir un combat digne de ce nom avec le Keen et le Tao en même temps.
Baillant ostensiblement, les trois colosses de métal se placèrent juste derrière elle pour la surpasser. Trois magnifiques cyborgs X-Editions attendant leurs ordres de Kurogane. Les moyens mis en œuvres étaient énorme : après tout, Kizaru n’était pas à prendre avec des pincettes. Dommage que Ren ait encore été sur les lieux.

- Ca m’ennuie mais je vais commencer par récupérer celui-ci puisque tu as fait le travail à ma place. Ne pars pas trop loin histoire que je puisse te retrouver juste après.
Un marine vint néanmoins près d’elle pour lui confier quelques mots : visiblement, il fallait rentrer au port sous peu.

- Avec les hors la loi de préférence, non ?
La question posée par la contre-amirale avait comme un air renfrogné, elle était à portée de capturer quelques hors la loi particulièrement recherchés.



Colonel Parade, Colonel Trime



Sur le port, rien n’allait plus. Le bâton que tenait le colonel s’était vu subtilisé sans autre forme de procédure et il était maintenant question d’affronter deux ennemis en même temps. La situation, plus critique que jamais, commençait tout bonnement à échapper à chacun des gouvernementaux présents.

Trime peinait à garder ses adversaires à distance et malgré qu’il ait changé l’esprit de quelques-uns des hommes de mains du Keen grâce à son harmonica, il restait en difficulté : les sons ambiants rendaient son art de combat quelque peu difficile à pratiquer.



Commandant Tune, Colonel Trime



Tune réagit assez rapidement à la situation. Envoyant ses troupes pour aider Trime, il resta entouré de deux soldats tandis qu’il posait les mains au sol. Les coups de Yao étaient particulièrement violents, déchirant la chair du colonel et ne laissant aucun répit à cet ingénieur qui sombra alors par le fond, envoyé valsé au loin par le dernier coup du duo de hors la loi. Le tekkai renforcé du marine avait permis d’atténuer le maximum des blessures mais il fut tout de même envoyé par le fond dans un ultime coup de la bête sauvage.

Sans prévenir, la terre se mit à trembler et une colonne s’éleva alors pour tenter de protéger le colonel Parade. Malheureusement, le tout était friable car il n’était pas vraiment sur une surface faite pour ça et tandis qu’il fut protégé un tantinet, le bâtiment finit par écraser le marin dans la mer, à priori.

- PARAAAADE !!
Tune n’en revenait pas et le commandant non plus. Incapable de protéger son supérieur, il pestait contre lui-même. Trime quant à lui redoubla d’intensité et, de colère, laissa tomber son harmonica pour fracasser les quelques sbires restants du Keen. Ses lieutenants n’étaient pas de sortie et de toute façon, il s’en foutait. Sûr de lui, il ne souhaitait qu’une chose, venger la mort de son ami de toujours. D’un bond exemplaire et particulièrement vivace, il dirigea son attaque vers le meurtrier du duo. Yao verrait ainsi un poing déchainé se diriger en plein vers lui sans prendre aucune précaution, si jamais il l’esquivait, la hargne serait telle que Fudo serait sur la trajectoire.

Ils avaient progressé ensemble, ils avaient toujours été assignés aux mêmes missions et étaient devenus de loyaux amis. L’harmonica avait d’ailleurs été un cadeau du colonel, fabriqué par ses soins. Maintenant, il n’était absolument plus question de marine ou de survie des collègues, il ne s’agissait plus que d’une vengeance envers ce duo. Et cette dernière allait commencer maintenant. Le poing serré, la vitesse avec lui, il fondait sur son ennemi la rage au ventre. Tant et si bien que des picotements lui offraient une douleur au bras : contre son gré, un haki de l’armement vint recouvrir son bras pour perforer Yao tandis que des larmes ruisselaient sur ses joues.

- Crève !


Contre Amiral Tosuka

Alors que le second projectile arrivait à destination vers le commandant, ce dernier fut tranché et s’embrasa littéralement avant de retomber dans un gros souffle au sol. Replaçant son sabre sur son épaule, le contre-amiral toisait son nouvel adversaire. Visiblement il s’agissait d’une folle comme pouvait le décrire son potentiel collègue.

- Et bien, et bien… C’est pas bien de piquer des colères comme ça ma petite !
Insistant avec un non du doigt, Akashi ne perdit néanmoins pas une seconde pour finalement passer à l’attaque. Assez confiant, il trancha l’air qui libéra une langue de flamme avant de finalement user d’un soru pour se déplacer sur la gauche de la femme pour finalement réitérer avec une tranche plus frontale. Il n’avait pas vraiment le temps pour faire dans la moindre mesure. Bien que pas particulièrement chaud, il espérait en finir assez rapidement.

Un peu en retrait, une silhouette semble cependant prête à entrer en action au moindre faux pas.



Colonel Raymond en civil


Dès que la jeune demoiselle avait osé espérer toucher l’intégrité du bâtiment, le soldat en avait profité pour tenter une approche avec son Harpon. Un coup en piqué suivi d’une tranche mais sa difficulté à se mouvoir rendait la lecture facile. Il ne lui restait ainsi plus qu’une solution : faire fi de la douleur et sortir de la bâtisse. In extremis, dans une dernière roulade, il parvint à sauter à cloche pied hors des murs qui s’effondraient alors.

Plusieurs options s’offraient ainsi à l’assassine : soit elle choisissait de le finir alors qu’il était au sol mais non loin d’un groupe de soldats et potentiellement perdre sa couverture, soit elle profitait de l’instant de chaos pour fuir et se mettre à l’abri. L’arme toujours à la main mais au sol, le colonel Raymond attendait.




Ordre de passage : Ren – Fudo – Yao – Ao

Vous pouvez demander un délai supplémentaire de 24 heures sur le topic correspondant.

Ao : Utiliser une technique dont tu n'as pas le niveau n'est pas recommandé surtout quand on est en évent. J'aime vérifier. Pour le coup cette technique est de niveau 35.





Si vous avez des questions, n’hésitez pas !


Niveaux connus :
Colonel Trime – Niveau 28 [Vient de passer 30 pour la perte de son ami de toujours et éveil armement]
Colonel Parade – Niveau 30 [Baton mécanique + Tekkai Renforcé]
Commandant Tune – Niveau 25
Contre amirale Soron – Niveau 33
Contre-amiral Akashi – Niveau 33 [Tranche Flamme]
Contre Amirale Kurogane – Niveau ???
X- Edition – Niveau ???
Colonel Raymond – Niveau 24
Mihael Keen – Niveau 36
Capitaine de l’équipe de Keen – Niveau 27
Tireur de l’équipe de Keen – Niveau 24
Gros « tank » -- Niveau 25
Sabreur – Niveau 26
Marin Soldat – Niveau 20

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 994
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Dim 11 Déc - 23:34

  • Ren Tao
  • EVENT
A prendre ou à laisser.
La fumée s’élevait. Il n’y à pas à dire, s’il y a bien une chose dont j’ai horreur, c’est être le numéros deux de l’histoire. Mais là, je venais de prouver que de tout les guignols convoqués aujourd’hui, j’étais celui qui sortait du lot. Bon, en soit, je savais pertinemment que mettre hors d’état de nuire Keen était plus mauvais pour moi qu’eux, mais avouons le, en ayant fait ça, j’avais aider les marines et non la menace Décima clairement identifié, laissant en doute le côté auquel je faisais allégeance dans cette bataille. Suis-je avec les Décimas ? Ou bien les marines ? Quoi qu’il en soit, je comptais bien faire un coup de pute à l’un ou l’autre, mais se barrer était aussi une priorité dans cette histoire. De ce fait, alors que je me redressais en ignorant le mal à la main que j’avais suite au coup, j’observais le hors-la-loi qui faisait moins le malin. En même temps, quand un mec vous tombe dessus au sens propre, il n’y a pas à dire, on fait pas le rigolo. J’allais m’apprêter à simplement le tuer d’ailleurs, mais des présences hostiles me stoppèrent dans mon action. Redressant le regard, je vis doucement les silhouettes approcher et le son distinctif des machines me faire grincer des dents. Tsss...

Visiblement, la personne qui approchait puait l’arrogance à des kilomètres. Une futur conquête ? On aurais pu tellement s’entendre entre arrogants de nature. Malheureusement, ses copains de métal étaient assez refroidissant niveau embrasement. D’ordinaire, j’aurais balancé une réplique pour lui montrer que je me foutais de qui elle était, mais là, s’était clair et net : j’étais en infériorité numérique et surtout infériorité tout court. Ces engins de métals ont beau m’être inconnus niveau capacités, vu l’efficacité qu’on raconte d’une machine classique, peu importe le modèle, c’est une plaie dans mon cul ces choses là. Alors trois devant moi, je vous laisse imaginer la quantité de pommade que je commence à prévoir pour moi à la fin de la journée si je me les mets à dos.
Tandis qu’à la fin de mon attaque j’étais tout fier, tout puissant, bref, un Tao à son apogée en terme d’humeur, je me faisais clairement plus raisonnable, plus neutre et serein. Pas de gestes brusques, un comportement de personne malicieuse, intelligente et surtout venant de moi : sournoise. La vérité était simple à comprendre, j’avais conscience de ma situation et c’est là que j’allais devoir jouer mon avenir de manière sûre. Tandis qu’elle parlait et faisait clairement comprendre que si on restais là, la situation finale serait “ aller simple à la case prison “, je me courbais légèrement pour attraper le col de mon ex collègue et le lui lancer - ou plutôt à un de ses chiens métallique qui n’aurait aucun mal à l’intercepter, ou le plomber comme un canard si la machine prenait le corps pour une cible ... - avec nonchalance.

“ Garde la monnaie... “

Petite blague qu’elle ne devrait avoir aucun mal à comprendre. Cette simple phrase était un peu une manière de montrer patte blanche. Et il fallait m’expliquer au plus vite, le temps n’étant pas un luxe que j’avais face à moi. En effet, livrer ce hors la lois me rendait dans cette situation semblable à un chasseur de prime, mais étant un HLL, je n’avais aucun droit sur la prime, d’où la blague... Humour de côté, je restais clairement sérieux, venant alors à jeter un regard vers la direction qu’avait prix l’ennemi de tout le monde ici et son maître épéiste, avant de revenir à mon bourreau de l’instant. Soupirant de lassitude, je vins alors à lâcher mon arme qui allait me servir un peu plus tôt à achever le Keen. Patte blanche.

“ Visiblement, on a un ennemi commun. Il serait con de perdre plus de temps et de forces à combattre l’un contre l’autre, alors que d’un simple accord, pendant seulement cette bataille, je pourrais me mettre à disposition hm ? “

Si ces saloperies en fer avaient un détecteur de mensonges, ils pourraient le comprendre, je disais la vérité. Certes j’avais des idées derrières la tête, mais ma proposition d’alliance n’était pas du vent comparé à bien d’autres paroles dans le passé. Désirant protéger mon cas, je vins alors à m’expliquer.

“ Centes m’a causé du tort. Il vous a causé du tort et donc si je suis ma logique ordinaire... Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Malheureusement... Je suis de nature rancunière, du coup, autant se montrer utile hm ? Vous avez déployez autant de moyens à cause du blondinet non ? Qu’importe vos renforts, la situation reste critique. Un groupe de terroriste en plus, ça commence à faire beaucoup de tableaux sur lesquels jouer vous ne pensez pas ? Pour ma part, j’étais venu ici pour botter le cul de ces décimas qui m’avaient envoyés une invitation, malheureusement, comprenez que le blondinet en tête à tête, ça refroidis même ma personne, mais là... Avec tout ce beau monde, je suis déjà un peu plus rassuré. Qu’en dites vous ? Voici mon offre : je vous aide à stopper, capturer ou simplement immobiliser le blondinet et en échange, je veux la tête de cet enculé de Li ! Après, la question de ma fuite est une autre histoire d’accord ? “

Encore une fois, aucun humain ou machines présent(e)s ne pourraient remettre en doute mes mots. Je désirais vraiment aider ces marines à botter le cul de notre ennemi commun. Mais prévoyant comme souvent, je me tenais en positon, prêt à partir d’un côté ou de l’autre pour fuir s’ils refusaient mon offre. Entre temps d’ailleurs, je tenais un appareil de communication, signe que s’ils acceptaient, j’ordonnerais immédiatement le repli de mes forces, ou l’ordre d’aider si besoin est.
Désormais pour Kurogane principalement - mais aussi ses supérieurs si s’était eux qui devraient prendre la décision - s’était : à prendre ou à laisser.


Mélina, Espionne des S.G

La petite avait beau être prudente, cela n’empêchait pas des imprévus d’arriver. Aussi, malgré la facilité de lecture, trop occupée à vouloir faire effondrer une partie du bâtiment, la miss se fit toucher par le harpon qui déchira une partie de sa peau au niveau du bras gauche. Poussant un gémissement de douleur, pour sûr que même si ce n’était pas fatal, elle aurait droit à des points de suture. Il fallait voir le bon côté des choses, si elle désirait se faire passé pour une blessée, là, ce serais plus que réaliste. Elle avait là une opportunité d’en finir avec lui, mais avec un lot de contre-coup. Aussi, après une courte réflexion, arrachant une partie de sa manche pour bander quelque peu sa blessure et perdre trop de sang, elle s’inclina légèrement aussi étrange cela soit-il, comme une petite enfant respectueuse et s’en allait de là. Oui oui, la petite s’était en quelque sorte excusée auprès du colonel avant de déguerpir le plancher. Elle le savait, sa mission était juste de récolter des informations, éventuellement foutre la merde et blesser ce colonel avait été suffisant. Désormais en cavale, celle-ci optait pour retourner au navire et pour cela elle s’empressait de fuir les zone habitée. Pour elle, les combats étaient fini, sauf si un imprévu venait la déranger ou si des gens osaient la pister. Et alors qu’elle approchait de la fin de son chemin en ville, voilà qu’une chose étonnante se fit.


Ayabusa, Informateur des S.G

Le bâtiment se fit découper sans trop de mal. Un homme traçait son chemin au milieu de la ville d’une façon bien singulière. L’ex-marine croisait alors la petite, s’arrêtant dans sa course en ligne droite. S’arrêtant donc un instant, il s’empressa de lui dire par quel chemin passer, elle avait la voie libre de toute évidence. S’assurant que son bandage était correct, l’homme lui faisait confiance pour rentrer seul à la “ maison “ suite à quoi, l’épéiste de foudre reprenait sa course avec pour destination le port, là où les choses chauffaient clairement vu la fumée qui s’en dégageait et le brouhaha qui s’en échappait. Même si la ville de manière générale était bordélique, c’est bien le port qui allait être le point culminant de l’attaque. Le Mikono s’empressait de tailler sa route au sens propre, faisant attention à ce que des troupes ennemies ne soient pas là. Sans s’en rendre compte, à environ six-cent mètres de sa position, Ren était là, à négocier avec les marines.


Senshi, Bagareuse des S.G

La fille s’amusait et elle ne comptait pas se retenir. Ses compagnons s’en sortaient très bien, alors pourquoi être prudente ? Sur un champs de bataille, on peut facilement se faire plaisir. À la guerre, les seuls héros sont ceux qui font le plus de victime, donc vu le potentiel destructeur de la miss, est-elle un héroïne avec un “ h “ majuscule ? Quoi qu’il en soit, ses coups réussissaient et échouaient à la fois. Visiblement, un emmerdeur de plus venait l’emmerder. Il avait coupé son projectile et maintenant il tentait ...

“ Whooaaaaa !!! “

La langue de flamme faisait un parfait appât. Elle esquiva le coup menaçant et fut prise de court par le responsable de l’attaque. Instinctive, brutale et directe comme à son habitude, elle se contenta d’agir comme un animal. La lame était plus longue que son bras, donc impossible de tenter de frapper l’attaquant avant que le coup l’atteigne. Son équilibre était rompu puisqu’elle s’apprêtait à bondir, seules quelques options restaient possibles : sauter en essayant d’esquiver totalement la tranche ou partiellement. Encaisser, mais s’offrir une belle blessure selon l’endroit qui bloque ou...
Ses mains agissent d’elles-même, son regard vif et clairement porté sur le combat ne font aucun doute, aussi risqué cela soit-il, elle tente d’attraper la lame pour la bloquer. Et si le coup fonctionnait, elle enchaînerait avec quelques paroles et non une contre-attaque.

“ T’es plutôt mignon toi... Ça te dirais pas de m’offrir ce joujou gentiment ? Plutôt que m’ennuyer dans mon entraînement au lancer de poids ? “

Si en revanche le coup ne marchait pas, elle essaierait juste de se projeter en arrière en tentant de l’empêcher de poursuivre son coup via un bout du sol qu’elle kickerait vers lui.

Commentaire


résumé:
 

Tech utilisée:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Lun 12 Déc - 20:47



- Gambit decima -


Il y avait encore tant à faire. Nous étions dans une situation plus que critique et si nous ne nous dépêchions pas de finir le travail, de déguerpir de ce port, nous allions nous retrouver face au débarquement des soldats se trouvant sur le navire qui fonçait vers l'île. Alors pourquoi ? Pourquoi un narquois sourire s'esquissa sur mon visage ? Était-ce parce que celui de l'ancien protecteur de civils, à la chevelure argentée, était déformé par la rage ? Sûrement. Un subtil mélange d'adrénaline et d'une sensation toute nouvelle me fit me sentir mieux que jamais. J'étais heureux, j'étais en vie, j'étais accompli, en tout cas plus que ce que je l'étais déjà. J'étais content de voir cette enflure de marine souffrir, prit de court par la soudaine perte de son camarade. Parade, après avoir subi l'époustouflant enchaînement de mon aîné, n'eut que le temps de se dire << merde >> lorsqu'il me vit foncer vers lui quand Yao s'écarta. Il fut donc, conformément à ma stratégie, projeté vers la mer et un bout de bâtiment semblant venir de nulle part vint traverser une colonne rocheuse tout juste émergée du sol pour finir le travail. Senshi venait d'arriver au port et cela n'indiquait qu'une chose, Ayabusa était en route. J'en étais sûr et certain, celui que je considérais comme mon maître allait débarquer ici et sera en mesure de voir que le vulgaire frêle être que j'étais avait évolué et était passé à l'acte. En attendant ce moment, il n'en restait que deux. Ce type qui fonçait vers nous et un autre gaillard qui exhibait sa musculature et était probablement l'auteur de la création de roches. Néanmoins je n'avais pas le temps de me concentrer sur la totalité du port, désormais il fallait focaliser sa force sur un seul adversaire à la fois pour le mettre hors d'état de nuire, le plus rapidement possible. Yao l'avait sûrement compris, la cible de notre splendide duo était ce fougueux marine torturé par la mort de Parade.

Le jeune homme fonçait sur nous avec l'un de ses poings recouvert d'une étrange chose, il nous haïssait et désirait nous abattre. Cet état émotionnel, je le connaissais très bien. Devions-nous compatir ? Bien sûr que non ! Ce type se disait probablement que le décès de son ami était injuste, à cela je n'avais qu'un seul truc à répondre: il n'était pas plus que celui de Tet ! Parade et mon ami reposait désormais dans le même grand océan. Notre attaque avait été rendue légitime à partir du moment où ces enflures mirent les pieds sur cette île afin de nous emprisonner, ou même pire, de nous massacrer. Et puis pourquoi le plaindre ? Contrairement à moi, le colonel enragé avait au moins deux personnes bien vivantes sur lesquelles il pouvait diriger ses pulsions meurtrières, et non pas le vague souvenir d'une machine n'existant plus. La voilà, la réaction exothermique que j'attendais, l’effusion de ces cruels sentiments.Cette exaltation qui abolissait toute la morale, corrompue par des idéaux étriqués, que l'on m'avait inculquée étant gamin. Les masques étaient tombés. Chacun pouvait, dans la frénésie ambiante, révéler sa véritable apparence. Ce type qui au final s'en tapait des civils et de ses valeurs de marines, le diable sanguinaire qu'était Yao, et moi celui qui était sur le point de planer en voyant tout cela. Les muscles de mon visage se bandaient tout seul afin de former ce fameux sourire trahissant ce que je ressentais. Je n'avais qu'une seule envie: botter le cul de ces types qui se disaient incarner la loi, mais surtout ceux qui appartenaient à cette organisation erronée, qui avait lâchement volé la vie de mon camarade, qu'était le gouvernement mondial. Leur faire comprendre ce que je dus endurer à cause d'eux, ce complexe parcours émotionnel que l'on avait à parcourir suite à la mort soudaine de l'un de nos proches. Bientôt eux aussi allaient devoir apaiser les flammes destructrices, qui brûleraient leur cerveau, à grand coup de liqueur.

Le jeune homme allait bientôt nous atteindre. La nature de ce qui recouvrait son poing m'était inconnue, tout ce que je pus en déduire c'était que cela n'augurait rien de bon pour sa cible. Mais ce type n'allait pas avoir l'occasion d'atteindre mon coéquipier et pour cause il venait, et cela était inévitable pour qu'il puisse avoir l'espoir de toucher Yao, de pénétrer dans ma zone. Son instable état émotionnel l'avait sans doute rendu plus fort sur le moment, mais cela le rendit moins lucide. Il ne souhaitait qu'une seule chose, nous annihiler afin de venger son pauvre camarade. Je murmurais à l'arlequin de bientôt se retourner afin de pouvoir attaquer librement le stupide marine. Mon plan d'attaque, ou plutôt de contre-attaque, avait été complété lorsque je repensai à ce pilier rocailleux qui avait surgit du sol il y avait de cela quelques instants. C'était la solution idéale afin de stopper la course de ce type et, par conséquent, d'accroître nos chances de l'abattre. Après avoir modifié la manière dont je tenais ma batte, dans le but d'avoir la possibilité de mouvoir librement mon index et mon majeur, je croisais ces deux doigts dans ma main droite tandis que je levais leurs homologues de ma main gauche. Le swap opéra et le marine fut transposé à ma place, dans le dos de Yao, tandis que deux stalagmites s'élevèrent du sol afin de lui couper l'herbe sous le pied. En effet, la transposition ne changeait guère la dynamique du jeune homme et afin de le clouer sur place pour que Yao ait un maximum de temps afin de l'abattre et surtout pour le faire trébucher, je décidai de faire surgir du sol ces deux stalagmites. Laa question était donc, allait-il avoir suffisamment de réflexe pour contourner les deux pointus obstacles ou simplement se stopper, mais alors faire face aux féroces attaques de Yao. Car ce dernier était probablement en train de s'imaginer tout un tas de combinaisons possibles en contemplant le dos du pauvre gars aux cheveux grisâtres.





résumé:
 
Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Mer 14 Déc - 13:37



Gambit Décima
★ Décimas & Hors-la(loi ... Nous ne sommes pas les seuls sur l'île !

 
 
 
Feat
Shadow Ghost, Ja'Far,Ao & MJ
...
L'attaque du port. Combo de choc



Se relevant et essuyant les quelques poussières sur ses habits, Yao continuait de pester sur Senshi. Bordel, cette fille avait attaquée la zone sans même se soucier de ses alliés.
Mais il ne put continuer de pester sur sa camarade quand il aperçut le second colonel - celui occuper de protéger les civils - foncé vers le Yakuza dans un état second, assouvit par la haine et la rage.

- Oh ?

Un sourire vint s'afficher sur les lèvres du maffioso. Il était un grand bagarreur, il ne pouvait pas refuser ce combat, ou cette vengeance. Encore moins quand il s'aperçut que Trime venait d'éveiller tout fraichement son haki de l'armement, chose que Yao s'entrainait depuis quelques mois déjà mais qui n'avait pas encore franchi ce stade. C'était un challenge en plus, et le Yakuza ne voyait aucune raison de le refuser !

Mais il n'avait aucun doute a avoir, Fudo et Yao formait un duo très dangereux. Ce n'était pas cet idiot aveuglé par la folie qui allait arriver à battre le pouvoir du Chirurgien et la force du Yakuza en même temps. Depuis cet entrainement sur Powder Island, les deux voyous avaient développés un style de combat entre leurs deux points fort : Fudo était une défense parfaite et Yao devenait l'attaque brute.
Et quand Yao acquiesça le plan de son cadet, il sourit une énième fois. Les combats étaient si palpitants aujourd'hui. Mais ce qui l'excitait vraiment, c'était de détruire ses adversaires, de dominer ses proies avec ses aptitudes particulières et ça, il allait avoir encore d'autres occasions de le faire !

Fudo créa ensuite une zone. Ce garçon était une arme redoutable. Une nouvelle fois, il proposa une fenêtre d'attaque parfaite pour que l'Arlequin puisse se défouler ! Un transfert physique bien placé, une attaque par le sol pour le blessé et ralentir sa vitesse et le Yakuza avait un champs libre de quelques secondes pour l'attaquer dans le dos. Ce qu'il fit sans hésiter et orné d'un aura diabolique.

Bondissant à une vitesse exceptionnelle sur le colonel Trime, Yao qui se retrouvait encore en l'air usa d'une toute nouvelle aptitude. L'excitation de ce champs de bataille le poussa à innover et avant d'atterrir sur sa cible, le bras droit du Yakuza se transforma littéralement en bras géant, qui n'était d'autre que le bras de la quatrième voie - celle de l'ogre. Une sorte de renaissance partielle, ou au lieu de transformer totalement son corps, il ne modifiait que la partie intéressante au moment opportun.
De son poing gigantesque il tenta d'écraser son adversaire d'un coup sec, brute et très puissant. Puis bondit une nouvelle fois pour prendre quelques mètres de distance avec lui, reprenant sa forme initiale juste après.

- C'est un pouvoir très puissant que tu as éveilér la, Colonel. Utilise le bien sinon tu vas vite retrouver ton ami dans l'autre monde héhé.


Un ton arrogant, une provocation basé sur la sensibilité de sa proie. Tout pour le faire craquer et le manipuler émotionnellement.



To be continued ...


© Never-Utopia



Techniques utilisées:
 

Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1079
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
69/350  (69/350)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 15 Déc - 17:17


Une île ordinaire.Harrier azure



Je ferais de mon mieux.
Le rouquin était bien plus rapide que dans ses souvenirs et alors qu’il pensait que son attaque seule suffirait à avoir raison de l’autre hors-la-loi, c’était en fait le coup de Ren qui fut réellement fatal. Bien que son attaque pouvait peut être considérée comme un très bon moyen de détourné l’attention du blondinet, même si ce n’était pas le but premier. Dans tous les cas, le gamin aux armes à feu fut mis à mal et ne se relèverait pas de si tôt – si tant est qu’il puisse, un jour, se relever.
Alors que ses projectiles fusaient dans sa direction, Ao tentait de s’enfuir, ils le traversèrent sans qu’il ne s’en rende vraiment compte. A vrai dire, il ne le pensait pas aussi doué que cela. Par chance, il avait sous-estimé un adversaire qu’il ne devrait pas combattre aujourd’hui. Ses balles s’enfoncèrent contre un mur à droit de Daisuke et il eu juste le temps d’apparaitre derrière une autre fenêtre pour voir l’escarmouche du contre-amiral. En effet, à peine eu-t-il sorti la tête pour voir ce que faisait l’ex-amiral qu’il le vit s’attaquer à la jeune femme sans vraiment s’en soucier. C’est vrai que l’attaque qu’il effectua ne semblait lui retirer aucune énergie. Sans même vraiment rendre l’attaque fatale, il semblait juste faire ça pour lui dire : « tu te calmes et tu restes-là. Pas bouger. »

« Tss… »

Ca aurait du être lui. Cet assaut n’aurait eu aucun effet, se disait-il. Il voyait la femme qui venait de se prendre cette attaque de plein fouet continuer à suivre les deux hommes. Il se remémorait son passé au sein de la marine et il se souvenait à quel point il pouvait lui ressembler à l’époque. Aurait-elle eu la même réaction pour lui, si c’était lui qui était en danger et non des villageois ? Serait-elle au moins amicale envers lui si elle apprenait qui il était réellement et si elle savait ce qu’il avait fait par le passé ?
Alors qu’il la voyait, elle tourna la tête vers lui et il fut choquer un instant. Caché derrière sa capuche, Daisuke se rappelait les bons souvenirs qu’il avait de son passé de contre-amiral et, d’un simple mouvement de la tête il accepta le message qu’il comprit clairement.

« Je ferais de mon mieux. Chuchotait-il en quittant sa place forte. »

Il fit un signe à Shun, son busard, pour qu’il le rejoigne. Il fut suivit par son ami volatile alors qu’il sortait du bâtiment. Il profitait de son fruit du démon qui lui permettait de perdre en poids pour monter et accéder plus facilement sur les toits. Ainsi, il pouvait suivre les deux énergumènes de loin et, grâce à ses yeux « d’aigle », il pouvait les surveiller sans être vu. Il prit le temps, un moment, alors que les deux hommes étaient bien visibles, pour écrire un petit mot, qu’il donna à son animal favori. Le repliant bien serré, il le positionna sur une des pates du busard et lui intima l’ordre de s’en aller et de le remettre à une personne bien précise.

Suite à cela, il s’élança sur un autre toit et il pu voir la désolation qu’avait engendré la panique. C’était partout pareil. La guerre s’invitait partout où les hommes avides de pouvoir allaient. Il crispa le visage, de haine. Pourtant, ce n’était pas avec ce sentiment en tête qu’il partit en direction du port – suivant les deux hommes decimas. Il y allait avec la volonté de sauver les civils. Il savait pertinemment que c’était contre ses nouveaux idéaux, mais sur le coup, c’était l’ancien Daisuke qui reparaissait. Etait-ce dû à l’obstination de la contre-amirale ou tout simplement son tempérament changeant, il ne savait pas.

Il se laissa tomber dans une ruelle, qui le ferait parvenir à la grande rue qui menait vers le port. Ici, il serait plus à découvert, mais il pourrait rencontrer des gens qui pourrait l’aider, voire même croiser un allié qui cherchait à arrêter les décimas comme lui. Il glissa dans la rue comme le ferait un ninja habile. Ses mois d’entrainements portaient ses fruits et alors qu’il s’avançait derrière une carriole, il entendit les pleurs d’un gamin. Sans perdre de temps, il enfonça la porte pour rentrer et vit un homme, inconscient et écrasé, au niveau des pieds, par une poutre en bois et le gamin en question, pleurant. Ni une ni deux il souleva le bois, attrapa l’homme et l’enfant et quitta la maison. Sans doute que l’une des explosions précédente avaient détruit le plafond et le drame était arrivé. Une fois sorti, il posa l’homme sur le chariot avec l’enfant. L’attachant de sorte qu’il ne puisse pas tomber, il reprit le chemin du port. C’était par là que les deux hommes s’étaient dirigés.

Maintenant qu’il les avait perdu de vue, il accélérer le pas, sans pour autant tenter le diable…






résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1327

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Mar 20 Déc - 11:45



Contre-amiral Kurogane, Pacifista X-Edition


Avec un de ses ennemis cible à terre, Kurogane semblait plutôt arrogante et déterminée à en finir mais la discussion qui suivait risquait de changer la donne. Alors que le corps du Keen fut envoyé sur l’une des machines de guerre, la contre-amirale haussa un sourcil de surprise et paraissait d’un coup beaucoup moins rassuré. Un des marines qui l’accompagnait intercepta alors le corps et commença à l’emmener en retrait. L’une des cibles avait été apprivoisée et c’est avec un soupir de soulagement très léger que la jeune femme accueillit la nouvelle.

La discussion prenait alors de l’ampleur et l’offre que proposait le Tao était pour le moins alléchante. Elle connaissait la puissance de l’ancien amiral et savait qu’elle n’aurait pas la force de le vaincre seul et encore moins de le ramener à la maison mais de là à laisser échapper Ren, c’était une toute autre histoire. Dans tous les cas, elle se devait de réagir vite, son plan risquait de s’effondrer d’une minute à l’autre et il fallait vite repartir aider au port.

- Très bien Tao. J’accepte ton offre, aide nous à ralentir Kizaru et à le séparer du chevalier. Tu pourras évacuer ton équipage de l’ile une fois ta besogne accomplie. Un renfort arrive sur l’ile lui aussi.
Elle ne savait pas vraiment quoi ajouter de plus. Concentrée sur plusieurs choses à la fois, elle se devait de repartir au plus vite. Se tournant alors de l’autre côté comme pour repartir, elle ordonna à l’un des groupes de partir immédiatement pour le port comme si l’accord était conclu alors que l’autre groupe l’accompagnerait en passant par le quartier sud pour aider à l’évacuation. Si jamais Ren et Pacifique échouaient, il faudrait évacuer au plus vite. Si l’accord était refusé par Ren, la jeune femme serait alors contrainte de rester sur place et de passer à quelques manières plus expéditives.



Amiral John Pacifique,



- En avant.
Pacifique était parfaitement à distance et dans un élan maitrisé à la perfection, il bondit du navire en mêlant Geppou et Soru pour se diriger vers le lieu de la bataille. Le port était particulièrement mal en point malgré les forces présentes. Bien que de nombreux marines soient en force de combattre, le nombre d’ennemis ne cessait de croitre et pire encore, les forces présentes perdaient leur moral.

Le colonel Trime était la preuve du combat du dernier espoir et venait de perdre tous ses moyens alors qu’il fut téléporté sur des stalagmites qu’il n’eut pas le temps d’appréhender immédiatement. Ces dernières lui transpercèrent l’épaule dans un rale de douleur, coupant court à toute velléité de sa part. L’ensemble des hommes commençait à trouver ce pouvoir démesurément puissant et beaucoup perdaient la foi. La préparation de la mission avait été faite à la va-vite et ça s’en ressentait aujourd’hui.

Soudainement, alors que tout partait à volo, l’amiral Pacifique apparut à l’aide d’un Soru au niveau de Yao qu’il tenta de percuter de dos alors qu’il entamait son attaque. La vitesse d’exécution, l’excellent corps à corps de l’amiral : nul doute que le coup était fichtrement puissant. Un coup de coude porté à une très haute vitesse alors que le corps du hors la loi était en train de descendre achever le colonel. Un quart de seconde plus tard, c’est limite comme une téléportation que l’amiral apparut au niveau des yeux de Fudo tout en pirouettant pour lui asséner un coup de pied retourné spectaculaire qui risquait d’envoyer les deux hors la loi contre l’un des murs des bâtiments non loin.

Les coups portés n’étaient pas mortels, le danger avec de telles pertes de moral est qu’une armée peut se faire décimer. Bien que Pacifique n’aimait pas particulièrement ça, se montrer et agir comme canalisateur des forces et boost de moral permettrait peut-être de renverser la donne. Sa mission n’était pas ici et il devait se diriger vers Kizaru au plus vite mais sauver ses hommes semblait être sa préoccupation première. C’était pour cette raison qu’il avait décidé de sauver son colonel tout en permettant à ses hommes de prouver leur valeur en mettant hors de combat véritablement les deux hors la loi.

Si le coup avait porté, l’amiral entreprendrait de mettre son colonel à l’abri. En réalité, il serait alors parti vers la vice-amirale avec qui il était toujours en communication et qui observait le combat sans trop réagir. En vérité, elle devait attendre les renforts avant de prendre part à la bataille. Les renforts étaient là et son navire approchait. Maintenant, l’opération pouvait être lancée. Se dirigeant vers l’ensemble des hommes, il expliqua la situation tandis que la vice-amirale attendait non-loin : son objectif ? Aider l’amiral dans l’arrestation de l’ancien amiral Kizaru.

- Soldats ! Nous avons le Keen. Ne vous laissez pas bernés par ces malfrats, évacuez les civils dès que le navire sera là. Evacuez vous aussi dès que tout le monde sera en sécurité. Nous avons déjà eu trop de pertes. Battez-vous ! Pour la justice !



Commandant Tune, Colonel Trime


Sur ces mots, Pacifique et la vice-amirale partirent en direction du quartier commercial sans plus de cérémonie.

Quelque peu ragaillardis par l’arrivée des renforts, le X-Edition qui était sur le navire partit lui aussi en support avec l’amiral. Bien qu’il ait été moins rapide, il prit lui aussi la direction du quartier commercial. Les soldats quant à eux se rassemblèrent alors ensembles : le commandant protégeait le colonel et un groupe compact se tenait maintenant devant le navire. Depuis le quartier résidentiel sud, de nombreux marines aidaient finalement aux préparatifs d’évacuations qui seraient ainsi bientôt terminés.



Contre Amiral Tosuka


- J’en aurai été ravi mais je ne peux pas… tu comprends jalousie, toussa toussa…
Le contre-amiral avait toujours été joueur mais fut surpris de voir sa lame stoppée net par cette femme. Elle était particulièrement plus forte que ce qu’elle laissait penser de prime abord. Laissant échapper un « oh » de surprise, ce dernier entreprit tout de même de forcer le passage sans succès. Sa virilité en prenait d’ailleurs un coup et il remercia particulièrement son collègue en secret pour lui avoir appris à se battre sans son sabre.

Bien qu’il ne lâcha pas prise sur son arme, le sabreur envoya son pied de toutes ses forces dans le creux de l’estomac de la jeune femme en espérant la blesser. Chose merveilleuse. Son sabre n’était pas la seule arme qui pouvait trancher le feu et sa jambe s’enflamma finalement au dernier moment, que le coup soit paré ou non.



Contre Amirale Soron

Blessée, la contre-amirale était particulièrement mal en point et ne tarda finalement pas à devoir abdiquer. La puissance de Kizaru était absolument phénoménale et elle ne faisait pas le poids. Encore moins blessée. Déconfite, elle titubait mais décida de repartir pour le port pour y être elle aussi évacuée. C’était un cuisant échec…



Zakka Li, 4e Chevalier de l’Ordre Décimas & Kizaru, Amiral John Pacifique, Pacifista X-Edition, Vice-amirale Malia Hijima



- Oh ?
Le chevalier avait senti ce qu’il se passait devant lui et ne fut finalement que peu surpris de voir trois individus lui barrer la route. S’arrêtant avec son pion à côté, il entama quelques secondes un dialogue avant les hostilités.

- Je me doutais bien qu’on enverrait de la pointure finalement… Dites-moi, comment avez-vous été au courant ? C’était Ja-Far ?
- Tu n’as pas besoin de le savoir.
Soupirant, le chevalier n’insista pas. De toute façon, il s’était déjà fait une idée sur le sujet.

- Bon, il faut bien commencer quelque part du coup non ? Autant commencer par vous trois !
Donnant le signal à Kizaru, l’ex amiral entama sa charge face à ses trois opposants. Un combat sans précédent était en marche tandis que le chevalier restait un peu en retrait. Il savait n’avoir aucune chance face à ces trois-là, mais son atout n’en ferait qu’une bouchée. Il n’avait qu’à attendre quelques secondes.

La machine de guerre sortit ses armes tandis que le vice-amiral sortit son sabre. Pacifique, lui, entama une charge tout contre l’homme sans âme. Le choc était imminent.



Colonel Raymond en civil

De son côté, le colonel Raymond fut recueilli par un dernier groupe de marins qui partirent en direction du port. Il lui fallait un médecin relativement rapidement mais il avait été trop faible pour garder la trace de son ennemi de visu. C’est finalement sur une dernière pensée envers elle qu’il finit par sourire. En fait, elle était vraiment mignonne la jeunette…




Ordre de passage : Ren – Fudo – Yao – Ao

Vous pouvez demander un délai supplémentaire de 24 heures sur le topic correspondant.






Si vous avez des questions, n’hésitez pas !


Niveaux connus :
Colonel Trime – Niveau 28 [Retour à 28 après avoir été blessé]
Colonel Parade – Niveau 30 [Baton mécanique + Tekkai Renforcé]
Commandant Tune – Niveau 25
Contre amirale Soron – Niveau 33
Contre-amiral Akashi – Niveau 33 [Tranche Flamme]
Contre Amirale Kurogane – Niveau ???
Vice-Amirale Malia Hijima – Niveau 41
Amiral Pacifique – Niveau 46
X- Edition de Pacifique – Niveau 44
Colonel Raymond – Niveau 24
Mihael Keen – Niveau 36
Capitaine de l’équipe de Keen – Niveau 27
Tireur de l’équipe de Keen – Niveau 24
Gros « tank » -- Niveau 25
Sabreur – Niveau 26
Marin Soldat – Niveau 20
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 994
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Mer 21 Déc - 1:08

  • Ren Tao
  • EVENT
Attaque surprise
La décision revenait à cette personne - ou de possibles supérieurs - et j’attendais cette dernière avec impatience. En effet, elle allait être décisive dans le sens où si elle refusait, j’allais me retrouver face à trois colosses de métal. Très peu pour moi, surtout quand on voit les dégâts que ces choses peuvent faire... De loin, je préférais affronter un de ces amiraux pions plutôt que me salir les mains sur du fer et de la chaire unifié en une seule et même “ chose “. Et le sort semblait enfin me sourire car la miss acceptait mon offre. Souriant en coin, je voyais que parfois, vouloir aider à du bon, mais celle-ci ne semblait pas d’avis à ce que mes coéquipiers aident, de ce fais, je taisais mon appel me disant que je serais le pion principal sur ce jeu d’échec. Ne disant rien quant au fait d’accepter ses termes ou non, j’étais très clair dans mon esprit. Pendant que je combattrais, les miens feraient leurs affaires ou partiront en avance et moi, je les attraperais en chemin. De ce fais, je me dirigeais vers le champs de bataille sans tarder.

“ Entendu. “


Sans tarder, je pris direction de l’endroit où se trouvait le fameux chevalier et son pion. Me séparant des autres, je vins alors à chercher du regard dans le ciel ces fameux enfoirés et après avoir chercher un moment, j’ai enfin trouver mes cibles. Visiblement, le quatrième de la troupe de Centes avait des copains avec qui jouer, mais plutôt que partager ce fun, il laissait tout l’amusement à son chien de guerre. Pour ma part, je me dis que pour aider, il fallait capturer ce fameux type. Qui sait si ce n’est pas lui qui manipule cette marionnette ? Une chose est sûre, pour Li il ne doit rien arriver à Kizaru et pour Kizaru, il ne doit rien arriver à Li. J’allais donc jouer avec cette possible affirmation. Me concentrant le plus possible, essayant de faire abstraction des quelques douleurs que j’avais, je vins à atteindre ce calme intérieur. J’étais prêt à entrer en action. Mon haki avancé de l’observation en place, je pouvais tenter mon coup de poker pouvant faire un gros coup. En effet, jusqu’à ce jour, aucun de mes ennemis avaient subit ce “ pouvoir “ et je comptais bien montrer le côté terrifiant d’une telle aptitude.

Me faufilant dans le décor telle l’ombre que j’avais toujours voulu être, quand je vis que le pion s’apprêtait à s’occuper des trois pointures de la marine, moi pour ma part je me tenais prêt à agir. Pas de contact visuel, j’avais donc toutes mes chances que mon attaque réussisse. Il s’agissait là d’un tout ou rien car une telle “ chance “ ne se reproduirait pas deux fois. De ce fait, optant pour frapper en étant dans son dos, quand je ressentis l’opportunité être là, je me mis à bondir silencieusement dans les airs pour m’élever dans le ciel et une fois à portée, je m’apprêtais à frapper l’homme responsable de cette merde générale.

“ ... Trois ? ... J’ai une sainte horreur du fait d’être mis à l’écart. “

Poing serré depuis un moment, ressentant cette rage de vaincre se transformant en force nouvelle, je m’apprêtais à donner un coup que le chevalier allait retenir s’il encaissait. En supposant d’ailleurs qu’il y survive, car je comptais bien frapper avec la ferme intention de blesser mortellement, pour ne pas dire tuer. La surprise allait-elle marcher ?



Ayabusa, Informateur des S.G

S’apprêtant à enfin arriver au port pour aider ses compagnons, l’homme s’arrêta dans sa course effrénée quand il tomba nez à nez avec une personne semblant lui dire quelque chose. Souvenir du passé, simple connaissance de vue, une passante comme une autre et pourtant, son grade était une certitude. Souriant en coin, et imaginant mille et une choses, voyant son état pitoyable, le sabreur vint donc à approcher de la personne pour alors donner un coup d’estoc au niveau de la nuque pour la faire tomber dans les pommes. Simple, net et précis, l’informateur comptait bien la kidnapper pour éventuellement faire pression en cas de coup dur. Et en soit, ça ne mange pas de pain de prendre des otages pas vrai ? Surtout pour obtenir toujours plus d’informations et tout le monde le sait désormais, c’est le domaine d’Ayabusa.


Senshi, Bagareuse des S.G

“ Pfff... Tous les même vous les mecs... Moi qui te trouvais mignon, vais devoir t’exploser la tronche... “

La lame entre les mains, la miss allait s’apprêtait à tenter de briser la lame ou désarmer l’homme, mais c’est lui qui fit le premier pas. Un coup de pied ? Le sous-estimant gravement, la demoiselle prit de plein fouet le coup enflammé du jeune homme n’en revenant pas. Lâchant la lame - après l’avoir décalée -, la demoiselle reculait brutalement avec en prime une brûlure au ventre. Elle le prenait pour un steak ? Crachant du sang sur le coup, elle retenait quelques jurons alors qu’elle gesticulait à cause de la brûlure. Mais vite, sa douleur se transforma en rage de vaincre toujours plus forte et le fait de ne pas l’avoir mise hors d’état de nuire était une très mauvaise chose. Dommage que dans le ciel non loin de là ça chauffe sévère. Hésitant presque un moment, finalement elle reposa son regard sur lui et vint à frapper violemment le sol. La surprise était le fait qu’elle retirait carrément des parties du sol endurcit pour avoir comme des gants. Restant donc à distance, elle frappa plusieurs fois des poings comme un boxeur s’apprêtant à faire un rush, mais alors qu’elle s’élançait sur lui, elle lançait ces “ supports “ pour l’occuper tandis qu’elle donna un terrible coup de pied dans le sol afin de projeter sur la tête du jeune homme un projectile qui allait se montrer dangereux vu la force qu’elle savait déployer.

“ Aller dégage !!! “

Commentaire


résumé:
 

Tech utilisée:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
Le Roi Fou
avatar
Messages : 603
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
200/250  (200/250)
Berrys: 325.405.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Mer 21 Déc - 13:59



- Gambit decima -



Les stalagmites furent plus efficaces que je ne l'avais cru, aveuglé par ses sentiments le marine fut vite ramener à la réalité lorsque son épaule se fit transpercer par les deux pointes rocailleuses. Mon excitation monta alors d'un cran lorsque je vis le bras de Yao, rendu plus massif par l'une de ses splendides techniques, se diriger à toute vitesse vers le marine désarçonné. Ce fut à cet instant que la douche froide arriva, car une force supérieure à la nôtre décida de se mêler du cours des événements. En effet, le corps de Yao disparu de mon champ de vision en une fraction de secondes, puis une silhouette apparu devant moi. Le temps de comprendre que cela était sans aucun doute un renfort de la marine, je sentis quelque chose venir heurter mon estomac. Ainsi, je fus en mesure de comprendre ce qui venait d'arriver à Yao, car tout comme lui je fus projeté à toute vitesse en direction d'un bâtiment. Lorsque mon dos vint violemment se plaquer contre le mur, je ressentis une étrange sensation, comme si mes poumons furent secoués par l'impact. Je restai pendant plusieurs secondes, peut-être minutes, à observer mes pieds. Que venait-il de se passer exactement ? Quelqu'un venait de nous rafler le contrôle de la situation en nous envoyant valser d'un puissant coup contre ce mur. Cet être me battu en un instant alors que j'étais au sein de ma zone, qui disparu quand je fus jeter en dehors, lieu où j'étais le censé être le plus fort. Elle était l'endroit dans lequel j'étais le réel maître de l'ordre des choses, là où j'égalais, par conséquent, la nature en modifiant les rapports qu'elle instaura primitivement entre ces choses. Ce fut en entendant un homme élever sa voix que je revins à moi, mon regard quitta subitement mes pieds et se porta naturellement vers la source du discours. Mes testicules se contractèrent lorsque je vis l'orateur, un frisson parcourra tout mon corps, faisant se dresser chacun de mes poils sur son passage. Je sentis mes doigts donner maintes à-coups involontaires sur le manche de ma batte, la peur s’immisça dans mon esprit. Comment pouvais-je rester de marbre face à un tel type ? Mon père me l'avait tant de fois décrit, tant de fois vanter sa force et ses valeurs... l'amiral Pacifique venait de rejoindre la partie.

-Fait chier.


Les effets bénéfiques des hormones synthétisées par mes glandes surrénales se dissipèrent tandis que chaque mot, prononcé par l'amiral, nourrissait l'esprit combatifs des soldats du gouvernement. L'air commençait à peser dans mes poumons, me muscles me donnèrent l'impression qu'ils devenaient flasques, je fonctionnais au ralenti, je me battais désormais afin de m’oxygéner correctement. La douleur ne voulait pas quitter ma pauvre carcasse, j'eus l'affreuse sensation que l'on m'avait foutu une enclume dans le bide, pile là où l'amiral m'avait frappé. J'observais le port dans son ensemble tandis que l'amiral quittait les lieux, laissant dernière lui un amas de marines revigorés, prêts à nous terminer dans les minutes qui suivaient. L'enclume devenait de plus en plus lourde pendant que je recherchais Ayabusa, il n'était toujours pas là. Peut-être avait-il été témoin de la miraculeuse arrivée de Pacifique et qu'il fit le choix de ne pas s'en mêler pour sa sécurité. Il ne voulait pas mourir, oui c'était logique. Ayabusa ferait-il cela ? Il devait y avoir une autre raison, pourquoi nous abandonnerait-il ici alors que nous avions réalisé du bon travail ? Ayabusa ne pouvait pas me laisser ici face à mon propre sort, seul face à ces chiens d'une pseudo-justice. Il n'avait pas le droit de me laisser en pâture, pas après ce que j'avais donné pour l'organisation ! Alors pourquoi n'était-il toujours pas là ? Mon cou semblait grincer lorsque je tournai la tête afin de porter mon regard sur Yao. Il était là, adossé contre le mur sur lequel nous avions été projetés. Il semblait moins amoché que moi, néanmoins cela ne changeait pas grand chose. Sans aide extérieure, nous n'étions pas en mesure de survivre face à cette armée de marines qui prenait de plus en plus d'ampleur au fil du temps. Une autre troupe allait agrandir cette armée lorsque le bateau aurait accosté. Nous étions fichus. Cet amiral n'avait pas rétabli un quelconque équilibre, il avait renversé la tendance, pire même: il venait d'offrir la victoire à la marine. Voici le pouvoir d'un être de sa trempe, une véritable légende pour chaque bleu, le modèle de mon frère qui parti avec mon père sur Toroa dans le but de ressembler, même de loin, à cet amiral. Qu'étais-je comparé à un tel être ? Je venais encore une fois de perdre, je ne faisais que ça, progresser pour mieux régresser. Et encore, je stagnais plus que je ne progressais. Le schéma se répétait sans cesse, Tet, Shiro et maintenant ça allait être Yao ?

-Non !


Je ne voulais pas le revoir, je ne voulais pas encore une fois assister à cette putride scène. Il fallait agir. J'avais le pouvoir, ne serait-ce que maintenant, de changer le cours des choses. Ne m'étais-je pas entraîner dans ce but ? N'avais-je pas pris les précautions nécessaires afin de ne point revivre ça ? Ma force n'était peut-être qu'artificielle, une puissance conféré par ma batte ou ma zone, mais elle était bien réelle. Je n'avais que ça pour moi en ce moment. Je n'avais plus que ça. Il fallait se concentrer, se concentrer sur la vie de Yao, sur sa vie ainsi qu'à ma promesse faite à mes morts. Je ramenai donc mon poing tremblant vers mon torse avant de l'ouvrir pour créer une zone de taille réduite. Les maintes actions que je dus mener m'avaient coûtées une énergie conséquente, mais cela n'était pas le pire. Le plus coûteux était la création d'une zone et bien évidemment de la tenir. Je tendis ma batte vers Yao afin qu'il puisse la saisir tandis que j'effectuais un scan très brouillon de ce qui se trouvait par delà le mur, au sein de la zone créée. Au premier objet repéré, je nous transposai dans la bâtisse avant de laisser disparaître ma zone dans un ultime râle. Mon buste, désormais plus supporté par le mur, tombait au sol. Je rampai donc vers Yao avant de prendre ma batte à deux mains et de m'en servir en tant qu'appui pour me relever difficilement. Une fois debout, recroquevillé sur ma batte, j'indiquai à mon acolyte qu'il fallait fuir, même s'il le savait. Je tendis alors ma main vers lui avant de m'écrouler une nouvelle fois au sol, laissant malgré moi la suite de la fuite entre les mains de Yao.





Techniques utilisées:
 

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Revenir en haut Aller en bas
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 1.015.076.025 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 22 Déc - 14:29



Gambit Décima
★ Décimas & Hors-la(loi ... Nous ne sommes pas les seuls sur l'île !

 
 
 
Feat
Shadow Ghost, Ja'Far,Ao & MJ
...
L'attaque du port. Combo de choc



Le plan était parfait. Le duo Fudo & Yao était si bien monté qu'a ce niveaux la, plus aucun ennemis ne pourraient s'approcher des deux criminels. Les stalagmites avaient blessés le colonel à l'épaule et Yao était à un mètre de le mettre hors d'état de nuire.
Mais tout ne ce passa pas comme prévu ...

Le voyou eut quelques millièmes de secondes suffisantes pour sentir une présence derrière lui et se retourner. Tout le monde connaissait sa tête : c'était l'Amiral Pacifique. Le Yakuza n'eut pas le temps de réagir qu'il encaissa le coup de coude et fut projetée à une vitesse exceptionnelle dans une bâtisse qui s'effondra légèrement sous le choc, un peu plus loin.

- B ... B... Bordel ...

Des secondes passèrent, puis quelques minutes. Yao retrouva ses esprits très lentement. Ce genre de type, il ne faisait pas le poids du tout contre cette trempe, il n'était pas serein d'espérer pouvoir le combattre.
Avec peine, le combattant tenta de se relever dans tous ces débris. Une douleur remonta alors en même temps que son corps se remit sur ses deux jambes : ses côtes étaient endommagées, voir même cassées pour certaines. Ca faisait un mal de chien mais le Yakuza semblait avoir bien encaissé le coup, les cotes allaient le gêner dans ses déplacements mais pas l'empêcher de se mouvoir, c'était la seule bonne nouvelle qu'il pouvait tirer de cette foutue situation ...

S'adossant contre le mur, méditant dans son intérieure le plus profond pour retrouver des forces après ce coup très dur, il posa un regard vers Fudo, qui était à côté allongé au sol.

- T'es encore vivant mon petit gars ? Putain cette catin de Paficique est sacrément forte mec ...

Son regard se posa de nouveau vers John Pacifique avec un semblant de haine dans les pupilles. Il remotivait ses troupes et les brigades et les officiers reprenaient des formations militaires beaucoup plus réfléchies. Puis l'Amiral repartit en direction des quartiers nord accompagnés de grosses pointures de la marine et suivit par ce qui croyait voir comme étant une sorte de cyborg ...
Bref, la situation au port devenait instable pour les deux criminels depuis l'arrivée de ce Pacifique. Ils avaient eus de la chance de survivre à ça, alors autant pas pousser la bonne étoile trop loin non plus. La décision fut rapidement prise.

- On se casse, Fufu ! On à plus rien à foutre ici ! Apparemment, ils ont eu Keen, faut pas les laisser prendre Ren !

Il était vrai que leur but premier était de foutre un bordel monstre dans le port et d'attaquer la marine au vif. Les deux Yakuzas avaient plus ou moins réussis dans leur œuvre.
Mais rester ici s'avérait être du suicide. Il n'étaient plus que deux, les renforts marines allaient encore intervenir de plus belle et ceux des hors-la-loi - à part Senshi qui avait brièvement lancée une partie du sol sur ses propres camarades - n'avaient pas pointés le bout de leur nez.

L'Arlequin s'approcha alors de son jeune confère qui entama une nouvelle zone en piochant dans ses dernières énergies. Ce jeune repoussait ses limites sans cesse et arriva à les téléporter de l'autre côté du bâtiment et n'étaient auparavant plus visibles par leurs adversaires. Fudo s'écroula face à cette ultime utilisation énergivore de son fruit. Il c'était beaucoup donné lors de cette bataille au port et avait été un maillon important dans leur succès faces aux colonels.

- Bon, je crois que cette fois-ci c'est moi qui vais devoir te porter héhé... Dit-il en souriant.

Il faisait référence à quelques heures plutôt ou c'était Fudo qui portait Papi Ming sur son dos Les choses avaient bien évoluées entre temps. De ses deux bras saisirent le corps de Fudo pour le mettre sur son dos. Mais Yao lâcha un gémissement de douleur. Ses cotes avec le poids de son camarade dessus lui faisaient atrocement mal. Il se dit pour se consoler que la douleur n'était qu'illusoire et se remémora certains de ses entrainements Shaolin durant sa jeunesse ... L'esprit est la force du corps ... L'esprit est la force du corps ... L'esprit est la force du corps ... C'est en récitant ces mantras dans son fort intérieur qu'il affronta la douleur et put repartir à vitesse de trot. Leur direction : les quartiers sud ! Et pourquoi cela : dans les quartiers nord c'étaient là-bas que ce trouvait Kizaru, Pacifique et un tas de gens puissants qui ne feraient qu'une bouchée d'eux, alors autant éviter ces environs en prenant le chemin opposé ...

[...]

Voila plusieurs minutes qu'ils avançaient dans les quartiers désertiques du sud de la ville. Le reste de la cité était surement comme ça. Les multiples explosions, les batailles rangées ... Ces habitants ne devaient pas avoir l'habitude d'un tel boxon et c'étaient soit très bien planqués, soit avaient très vite fuis !

Cependant, alors qu'il traversait silencieusement les rues pavées avec son compagnon sur le dos, des bruits de pas l'interrompit. Il se posa alors à l'extrémité d'un mur, déposa soigneusement Fudo pour qu'il puisse s'adosser à celui-ci et jeta un regard discret vers la source du bruit.

- Putain .... Fallait qu'on tombe sur une brigade de la marine !


Alors qu'il grommelait ça, il décida alors d'agir. De toute façon, cette brigade qui semblait faire marche opposée aux criminel allait être un gêne pour les voyous. Autant s'en occuper dès maintenant avec la force de la surprise que l'inverse ...
Yao rejeta un œil, pour examiner leur nombre et leur grade ... Quand soudain, il fit une fixette sur un type aux allures de pêcheur ... Cette tête lui disait quelque chose ... Puis il se rappela de leur rencontre, c'était avec ce contre-amiral, lorsqu'ils étaient déguisés ! Et merde, ce marine les suivait depuis leur arrivée sur l'île ces enfoirés ! Il allait être la première cible de son attaque, celui la.
Se retournant vers Fudo, il lui donna les instructions de ce qu'il croyait être la dernière bataille de la journée, dû moins si le vent soufflait de leur coté.

- Voila mes armes à feu et des chargeurs. T'enlève la sécurité comme ça et tu tires comme ça dit-il en montrant le principe de ses armes. Pour le uzi, fais gaffe ça tire tout seul et un sacré paquet de balles alors évite de me viser s'teuplait ...

Resté en arrière était le meilleur moyen pour Fudo d'être utile. Car en plein terrain hostile, entouré d'ennemis, il serait plus un boulet pour Yao qu'autre chose.
L'arlequin lui sortit deux joujous de sa poche. Une bonne paire de grenade à fragmentation comme il les aimait. Il les dégoupilla et compta dans sa tête. Les marines n'allaient avoir que deux secondes entre le lancé et l'explosion pour réagir à cette assaut surprise ... Puis balança les détonateurs vers la brigade qui traversait la rue.
La première explosion eut lieu, puis la seconde, et Yao sortit de sa cachette pour attaquer juste après. Son premier geste fut de bondir rapidement sur le colonel Raymond pour lui assener un terrible coups avait de tournoyer enchainant les acrobaties pour mettre hors d'état de nuire tous les marins qui l'accompagnait. En gros, une fois de plus, Yao fonçait dans la mêlée ...






To be continued ...


© Never-Utopia



Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1079
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
69/350  (69/350)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 22 Déc - 23:50


Une île ordinaire.Harrier azure



Un de plus ou un de moins ?

Il avait délaissé la contre-amirale alors qu’elle était dans un sale état. Aurait-il mieux fait de lui porter secours au lieu de partir au devant du danger, seul ? Ca, il ne le saura jamais, cependant, cela lui avait permis de sauver deux vies et c’était déjà une bonne chose. S’il avait su qu’elle se faisait attaquer au même instant, il n’aurait probablement été de cet avis. Cependant, il n’était au courant de rien, et ce n’était pas son faible haki de l’empathie qui irait l’aider dans ce sens. Au mieux, il parvenait à ressentir de faible voix, mais, même s’il avait réussi à maitriser ce pouvoir, il n’arrivait toujours pas à l’exploiter.

Il saisissait, pourtant, toute l’étendu de cette force, et c’est pour cela qu’il tentait, toujours, quand il en avait le temps, de s’y entrainer. Ce n’était pas une tache simple, par contre, au contraire. Ainsi, depuis plusieurs mois il était resté au même point – qui était « suffisant » car cela ne le gênait plus.

Il avait donc reprit sa route vers le port. Suivant les bruits de combats qui se dissipaient peu à peu jusqu’à disparaitre et ne laissait place qu’aux sons des fuyards, et il y en avait. Il en croisa pas mal, mais ne se laissa pas distraire. Puis finalement il arriva au bon endroit – et au bon moment, surtout. En effet, devant lui se tenait de gros pontes ! John Pacifique, nouvellement amiral, la vice-amirale Malia Hijima et un pacifista de nouvelle génération se tenaient face à Kizaru et le chevalier.

Maintenant qu’il la voyait, il remettait enfin sa voix sur sa tête, c’était donc avec elle qu’il avait parlé un peu plus tôt ; il ferait mieux de ne pas trop se faire remarquer. Il pu, grâce à la présence d’autant de monde, resté discret en se tenant à bonne distance de ses êtres surpuissants. Il soupira l’instant d’après. Qu’allait-il pouvoir faire pour pouvoir aider la marine ? S’imaginant aux côtés de John, comme au bon vieux temps.

« Non. Ce temps est révolu, se lança-t-il intérieurement. »

Il n’était rien de plus qu’un déserteur et il connaissait bien cet homme très proche des règles. Peut être saurait-il le comprendre, mais il ne serait, sans doute, jamais apte à accepter de le retrouver parmi les siens. Il ne restait qu’un moyen : les aider du mieux qu’il pouvait sans se faire repérer, par aucun des camps en action.
C’est alors que le combat entre les titans commençait. Et c’est à ce même instant qu’il eut une idée. Voyant que l’ex-amiral fut le seul à entrer en scène, laissant son « maitre » en retrait, il ne restait plus qu’à s’occuper de lui, le temps que John Pacifique et le reste de ses compères s’occupent – comme Daisuke et le contre-amiral Soron auparavant – de retarder « l’inarrêtable ».

Sans crier gare et sans se précipiter, Daisuke se prépara à attaquer le chevalier, celui qui, selon lui, devait avoir le contrôle sur l’ancien amiral de la marine. Il ne referait pas la même erreur que précédemment. D’ailleurs, il ne se posait pas la question de « pourquoi, alors qu’il avait presque failli réussir toute à l’heure, les deux hommes ne cherchaient pas à s’occuper de lui ? ». Non, il était tellement obsédé par l’idée d’en finir qu’il ne voyait pas si un piège était en train de se refermer sur lui, mais incapable de discerner une quelconque menace invisible, il se lança. L’instant fut court, il n’eut pas le temps de réagir. En effet, à l’instant où il tira sa balle il vit l’ombre rouge foncer sur sa cible. Si tout se passait bien, l’attaque de l’ancien marine devrait arriver à peine avant l’attaque du hors-la-loi. Rien ne prouvait que cela marcherait, mais il sentait la récidive approcher. Ainsi, comme avec Mihael, les deux hommes combinaient à merveille leur talent respectif. Peut être qu’ils finiraient par s’entendre ?






résumé:
 

arme utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1327

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   Jeu 29 Déc - 21:06



Zakka Li, 4e Chevalier de l’Ordre Décimas & Kizaru, Amiral John Pacifique, Pacifista X-Edition, Vice-amirale Malia Hijima


La situation semblait particulièrement critique. D’un geste expert, en utilisant son soru, l’amiral Pacifique se rapprocha quasi instantanément de son prédécesseur. Un virulent coup de poing parti d’ailleurs sur la gauche tandis qu’il était appuyé par un missile qui allait certainement provoquer de colossaux dégâts si ce dernier venait à rater. Dans le même temps, la lame de la vice amirale apparut de nulle part de l’autre côté dans l’objectif de découper la tête du Décima. Si jamais il n’était pas possible de le ramener à la raison, le tuer semblait être le plus indiqué… si seulement Chairoka avait été là !

Toutes ces attaques furent malheureusement veines. Kizaru parvint sans mal et avec une grâce particulière à les éviter : le missile ne devint qu’un pétard mouillé enrobé de son platine tandis que le coup de poing fut paré par son avant-bras. Pire encore, il était parvenu à repousser la lame de la vice amirale tellement violement que la femme en perdit son arme qui vola nonchalamment plusieurs mètres en arrière.

Un soupir plus tard et un coup de pied dévastateur vint cueillir la jeune femme dans l’abdomen pour la faire rejoindre son arme. Le souffle coupé, elle fut sonnée quelques secondes avant de tenter de se relever. Poussant un juron totalement maitrisé, John se rua de nouveau sur le décima accompagné du cyborg qui se lança lui aussi dans une nouvelle offensive cette fois-ci au corps à corps pour appuyer son supérieur.


Zakka Li, 4e Chevalier de l’Ordre Décimas


Le chevalier souriait. La situation semblait être parfaitement maitrisée par ce dernier. S’il avait pu profiter du moment pour se faire un petit cocktail, il ne s’en serait pas privé mais alors que le combat qui se déroulait devant lui prenait une ampleur considérable, il ne s’attendit pas à une attaque par derrière. Encore moins venue de ses alliés… du moins… son haki de l’observation toujours actif et particulièrement puissant aurait pu lui être utile. Etrangement, il n’avait pas senti la présence du Tao dans son dos mais celle de Ao s’était faite ressentir. Dans un élan de surprise, il en lâcha son sabre avant de cogner ses poings l’un contre l’autre provoquant une véritable onde de choc : d’un coup, son corps se retrouva éjecté à plusieurs mètres de distance. Le coup de Ren et la surprise furent tout de même surprenant pour le chevalier et une balafre apparut sur le beau visage de l’épéiste qui n’en était pas un tandis que les balles du fumeux retombèrent au sol de façon inanimées. Finalement l’attaque de Ao avait été une chance pour le chevalier, le timing était véritablement parfait même s’il n’avait pu prévoir l’attaque du Tao.

L’attaque des deux membres avaient en réalité été une aubaine pour les membres de la marine également. Cette attaque avait pu permettre à l'amiral de se remettre en position et à la machine de guerre d’en faire tout autant. Une fine couche de platine avait enveloppé le chevalier lorsque le haki de l’ancien amiral avait perçu l’intention hostile à l’égard du chevalier. En réalité, le pion n’était là que pour protéger le chevalier en cas de pépin, même s’il devait y laisser la vie. L’action combinée avait donc distrait le combat principal et permis au chevalier de s’en tirer sans de trop grosses conséquences.

Serrant la mâchoire, le chevalier prit une position de combat avant de cracher quelques mots à la figure de Tao, visiblement contrarié.

- C’pas malin ça Tao. Toi qui pourtant commençais à entrer dans nos bonnes grâces. Dommage que tu sois dans l’obligation de mourir sur cette ile…
D’un soru particulièrement rapide, le chevalier Décima devint invisible un instant : sa vitesse était un véritable spectacle pour des yeux non avertis. Ainsi Ren pourrait distinguer une silhouette mais Ao n’y verrait probablement rien du tout. Capable de maitriser son haki, il serait certainement trop rapide pour Ao.

Frappant un mur de bâtiment sur sa gauche et quasi instantanément sur un autre bâtiment à droite, une pluie de roche commencerait à s’abattre sur la zone de combat grâce aux ondes de chocs. Zaka Li n’était pas particulièrement doué au combat mais était le meilleur éclaireur de l’organisation, cet atout ne devait pas être négligé. Le haki toujours en éveil, c’était sur deux combats que devait jouer Kizaru. Y parviendrait-il ?




Commandant Tune, Colonel Trime


Le bateau arrivait maintenant au port un groupe de marine se chargea de l’évacuation directe des blessés. Les risques avec Kizaru sur les lieux étaient véritablement très élevés. Seul l’amiral avait une chance et la situation sur le champ de bataille était sensiblement difficile.

En revanche, aucune tête connue. Seuls des marines qui semblaient avoir été réquisitionnés pour la cause de force majeure et dans le désordre. Le navire reprendrait le large dès que tout le monde serait sain et sauf. Les gradés pourront ainsi s’occuper de l’ile et tenter de récupérer l’homme qui valait un milliard.



Contre Amiral Tosuka

De son côté, le contre-amiral parvint à récupérer son sabre et à reprendre un tant soit peu de distance de sécurité par rapport à son opposant. Souriant, il ne put s’empêcher de taquiner un peu sa cible.

- T’es sûre que tu ne veux pas rejoindre la marine ? J’aurai finalement pu te prendre comme amante, tu ne m’a pas l’air frigi…
Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que plusieurs rochers venaient déjà dans sa direction. Les esquivant efficacement ou les brisant tout simplement, il surestimait alors ses capacités vu son avantage depuis le début et fut vite rattrapé par la réalité. Un puissant roc bien plus dangereux vint lui heurter la cage thoracique. En effet, avec les mouvements entrepris pour sauver sa peau, il ne pensait pas à un coup fourbe. Le souffle coupé, il se plia en deux et resta pantois un instant en toussant, un genou au sol et sa lame comme appui. Sans engager de contre-attaque, il restait maintenant au même endroit. Etait-ce un piège ou était-il vraiment blessé ?



Colonel Raymond en civil


Dans les avenues des quartiers sud, seuls quelques marines restaient pour aider les derniers survivants mais alors qu’ils s’approchaient du port, un puissant guerrier vint se mettre dans les pattes du groupe. Aucun d’eux n’eut le temps de voir quoique ce soit venir. Les coups pleuvaient, les blessures s’aggravaient et le pécheur, dans une ultime tentative, vint déployer son harpon pour embrocher Yao. Toutes ses forces mises dans ce coup et appuyé par ses hommes, il tenta de renverser la tendance. Le coup était certainement très puissant mais les réserves d’énergies du colonel semblèrent s’évacuer avec cet ultime acte. Ne sachant pas s’il avait touché, il posa un genou à terre pour intimer aux reste des survivants marines quelques derniers ordres.

- Fuyez… pauvres fous…
On aurait aisément pu imaginer un vieillard, un homme atteint de tous les maux en train de tomber. Le corps lourd, finalement, le pécheur tomba au sol à plat ventre, son harpon dans les mains.

Maintenant, seule une horde de marines désordonnés prenaient la direction du port tandis qu’une masse apparaissait au loin.



Contre-amiral Kurogane


Se déplaçant vers le port, il était possible de voir depuis la ruelle d’où se trouvaient les deux malfrats, l’équipe de la contre-amirale Kurogane. Etrangement, les machines de guerres ne semblaient plus la suivre, avaient-elles seulement disparues ? Quoiqu’il puisse en être, l’équipe entière se dirigeait au port, bien décidé à mettre un terme au départ de tous. Au loin, on pouvait entendre quelques ordres.

- Au port. Une fois que tout le monde est prêt à partir, mettez-vous à distance de sécurité.
Indiquant quelques hommes de confiance, elle intima un dernier ordre avant de clore la colonne après un accord collectif.

- Toi, toi et toi. Vous viendrez avec moi en soutien à l’amiral. Notre objectif est la capture du chevalier ou la récupération du singe Jaune. A défaut… on se contentera du Tao. Exécution !



Contre Amirale Soron


La contre-amirale était faible, c’était un fait. Cependant, elle n’en était pas non plus à son galop d’essai en termes de blessures. Le haki de l’observation totalement ouvert, elle perçut la menace et parvint à s’écarter à temps du trouble-fête. Elle avait dû user de quelques ressources qu’elle tentait de conserver depuis quelques précieuses minutes. Crachant du sang alors qu’elle se réceptionnait sur un genou, elle posa son poing droit à terre avant de fixer son opposant. Un nouveau combat allait-il commencer ?




Ordre de passage : Ren – Fudo – Yao – Ao

Vous pouvez demander un délai supplémentaire de 24 heures sur le topic correspondant.





Désolé pour le retard ! J’essaierai d’être un poil plus présent mais les fêtes toussa toussa… bref !
Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Surtout si j’ai oublié des éléments ><


Niveaux connus :
Colonel Trime – Niveau 28 [Retour à 28 après avoir été blessé]
Colonel Parade – Niveau 30 [Baton mécanique + Tekkai Renforcé]
Commandant Tune – Niveau 25
Contre amirale Soron – Niveau 33
Contre-amiral Akashi – Niveau 33 [Tranche Flamme]
Contre Amirale Kurogane – Niveau ???
Vice-Amirale Malia Hijima – Niveau 41
Amiral Pacifique – Niveau 46
X- Edition de Pacifique – Niveau 44
Colonel Raymond – Niveau 24
Mihael Keen – Niveau 36

Capitaine de l’équipe de Keen – Niveau 27
Tireur de l’équipe de Keen – Niveau 24
Gros « tank » -- Niveau 25
Sabreur – Niveau 26
Marin Soldat – Niveau 20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gambit Decima [Event - Grand Line 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Gambit Decima [Event - Grand Line 2]
» Gambit Decima [Event - Grand Line 3]
» Gambit Decima [Event - Groupe 7 Grand Line]
» Calme plat avant Grand Line
» La traque est ouverte. [Event - Grand Line 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-