Le deal à ne pas rater :
Pack : Manette Xbox sans fil Carbon Black + 3 Jeux Xbox One
69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Gambit Decima [Event - Grand Line 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mori Ranmaru
Kiseki no Mori - The Miracle
Mori Ranmaru
Messages : 577
Race : Humain
Équipage : Inquisition - Tengoku (Intérimaire)

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue30/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue68/120Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (68/120)
Berrys: 57.721.523 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Déc 2016 - 17:35

Gambit Decima
"Après son escale et quelques jours passées sur Graou Island, Mori prend la direction de la mer sans forcément savoir où il va atterrir. Seulement en chemin, il reçoit un appel à l'aide provenant de Time End connu comme étant une île hivernal. Il décide donc de s'y rendre. "
Act 1-2 - Eveil, la cour Decima




Le voyage dans les airs n’était clairement plus un secret depuis qu’il avait son trio de faucon avec lui. La plupart de ses parcours se faisaient maintenant sur le dos de Shun’O. Ce n’est pas qu’il déteste marcher ou se déplacer à pied bien au contraire, c’est simplement qu’il a pris l’habitude de rester près de ses amis et d’évoluer avec eux, le plus souvent possible. De plus, ça procure toujours une sensation agréable de sentir le vent caresser son visage, de voir les choses d’un angle de vu bien différent de la normalité. Qui dans l’univers de Mori mon peut se traduire par la voie navale ou terrestre. Cela dit en pensant ça, il remarquera plus tard qu’il existe un tas d’autre manière de voir le monde. Ranmaru se trouvait donc à nouveau sur le dos de son acolyte j’ai nommé Shun’O… C’est celui avec lequel, il avait clairement le plus d’affinité. En ce qui concerne le reste de la bande, ils avaient prévu de rejoindre normalement Mori sur Graou Island mais après sa défaite cuisante contre Musashi, il avait besoin d’aller faire un tour et c’est comme ça qu’il se retrouva alors en direction de Time End. Avec un peu de chance, ils avaient certainement prit la même direction que lui et n’allait donc pas tarder à arriver eux aussi sur Time end. En ce concernait Mori, la raison pour laquelle il se trouvait de nouveau sur le dos de Shun’O était dû au passage d’un dragon… Ce qui était drôle dans l’histoire c’était la position adopté par Ranmaru sans oublier le fait qu’il pose une question étrange à son faucon.

« A quel moment les choses ont dérapé… Shun’O… A quel moment ? »

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Tumblr_nofntuvtu41uthdkbo1_500

[Quelques instants plutôt]


Dès l’instant où il avait dit bonjour à Nakata et Kyoshiro, les choses semblaient déjà bien sérieuse certainement parce qu’il voulait faire bonne figure. Seulement le lieutenant d’un Yonkou apparu et même s’il n’y avait pas de problème, la tension régnante annonçait non seulement la couleur des évènements à venir mais clairement que les personnes présentent n’étaient pas du genre à jouer à la marelle tout le temps. C’est assez étrange mais automatiquement lorsqu’une personne inconnue s’approche, les personnes combattantes réagissent instantanément à la chose. Pour certain, une main va se glisser légèrement sur le sabre, pour l’autre il va légèrement fermer son poing ou encore un autre va simplement froncer les sourcils. Seulement là c’était tout autre chose, quand Alana arriva Mori avait déjà posé sa main sur son Katana et il serra presque lorsqu’il comprit à qui ils avaient affaire… Ce qui le surprenait à cet instant c’est qu’il comprit qu’il s’était mis sur ses gardes beaucoup plus tard que les deux autres. Aucun mouvement préliminaire ne vint trahir un changement d’attitude, c’est comme-ci à les regarder ils étaient constamment sur leur garde… Comme-ci dès un l’instant où un combat se déclencherait chacun des combattants avait déjà pensé à son prochain coup. Cela le dépassait complètement et c’est pourquoi sans s’en rendre compte Mori Ranmaru était en train de développer une sorte de troisième œil qui lui permettait de voir au travers les choses.

En étant trop concentré sur une chose, il est donc facile d’oublier ce qui nous entoure. Cela n’était pas tout le temps vrai. En un instant, il put remarquer le dragon qui les survola tous et dans ce même instant il put reconnaitre la bête qui se dirigeait vers le nord. A ce même moment Mori oublia tout ce qui se passait sous ses yeux et apporta toute son attention au reptile légendaire, ou pas si légendaire que ça puisqu’il s’agissait clairement de « Drake ?! », nom qui sorti de sa bouche sans prendre conscience que les choses avançaient en bas. Le samuraï à la chevelure argentée l’avait assez côtoyé pour savoir avec quoi il se déplaçait, il était même déjà monté dessus. Il ne lui fallut donc pas plus de deux secondes pour reconnaitre Fafnir ! Il resta longtemps observant donc la direction que prenait le dragon, après quoi il leva simplement la main et faisant un joli piquet Shun’O apparut au côté de son maitre. Voilà comment les choses venaient de déraper… Alors que Shun’O, le faucon géant se positionna, Nakata était déjà en train d’attaquer Alana et comme-ci ce n’était pas assez rapide, Kyoshiro aussi passait à l’action… Il resta quelques instants sans rien dire observant la rapidité avec laquelle la scène c’était déroulé et ça en à peine quelques secondes. Mori se retourna alors vers la dernière personne du groupe à savoir la rouquine et lui lança faisant une tête totalement inappropriée au moment :

Mori : Bon moi je vais vers le dragon, si tu veux me suivre…

Il ne perdit pas non plus de temps, d’un simple geste Shun’O posa Mori sur son dos et décolla ensuite vers le nord. Ce qui nous emmène donc à ce moment où il marmonne assit sur le dos de son ami. Drake l’apercevrait rapidement s’il venait à se retourner et lever les yeux… Sinon Mori ne perdrait pas de temps pour signaler sa présence.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Spoiler:
 

_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 681244121210110453963857
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 905
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue150/220Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (150/220)
Berrys: 37.964.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Déc 2016 - 18:39

Gambit
Decima
Feat.
Nakata, Kyoshiro, Mori, Drake & MJ
The Sound of Silence - Disturbed
Les deux yeux vert émeraude s’arrêtèrent sur le visage d’Alana tandis qu’elle parlait. Le regard se mit à fixer la bouche de la lieutenante pirate, guettant le moindre mot qui en sortait, happant la moindre syllabe soufflée. Jusqu’à ce qu’une immense ombre passe au-dessus du groupe et ne détourne l’attention de la jeune rousse.

Kari leva les yeux au ciel avant de les écarquiller en apercevant l’immense créature volante. Un dragon. Ce n’était pas la surprise d’en rencontrer un qui fleurit sur son visage, elle avait déjà côtoyé une dragonne, de très près même. Une brave et belle bête même si la jeune femme ne doutait pas un seul instant que les dragons étaient aussi de redoutables prédateurs.

Ce fut la peur, plus une crainte passagère qu’une peur enfouie, qui s’empara légèrement de son visage. Elle ne connaissait qu’un dragon et elle ignorait si son propriétaire lui en voulait ou non pour ses récentes actions qui l’ont conduite à quitter le monde de la chasse à la prime. Etait-ce ce même dragon qu’elle avait rencontré ou bien un autre ? A vrai dire, Kari ne l’avait vu que trop tard les survoler et ne pouvait répondre à sa propre question. Tentant de dissiper son incertitude en supposant que, de toute façon, il n’y avait sûrement pas qu’un seul dragon dans le monde, bien que cette espèce soit quand même rare, la jeune femme souffla doucement, cherchant à se concentrer plutôt sur les gens autour d’elle et ce qu’il s’était dit précédemment.

Alana Vigor avait fini par éclaircir un peu l’obscurité dans laquelle l’ex-chasseuse de primes nageait. Elle avait parlé d’un mal. Mais quelle était son origine ? Catastrophe naturelle ? Famine ? Guerre ? Maladie ? Malédiction ? Tout autant de mots pour des maux.

Et la lieutenante avait par la suite mentionné la recherche d’un antidote. Ce qui réduisait encore le champ des possibilités même si l’on pouvait parfois aussi jouer sur les mots pour en désigner d’autres. Une guerre ne nécessitait pas d’antidote à proprement parlé. Mais la capitulation de l’un des camps pouvait-elle être un remède aux combats souvent mortels ?

Le regard de Kari Crown vola distraitement jusqu’aux deux gamins. Non, en fait, cela ne l’aidait pas. Ou alors était-elle trop pointilleuse sur ses réflexions pour chercher un second sens ?

Reportant son attention sur la lieutenante pirate, elle la regarda passivement s’éloigner, notant mentalement les directions qu’elle indiquait : celle qu’elle-même semblait prendre et celle qu’elle leur conseillait.

La rousse s’apprêtait à poser une question aux membres du groupe restant, mais une voix plus masculine que la sienne s’éleva avant. Serrant les dents, Kari laissa couler son regard jusqu’au Phoenix, écoutant ses paroles même si elles ne lui étaient pas adressées.

Au fond, était-ce si surprenant que ça qu’un Capitaine Corsaire attaque le lieutenant d’un Empereur ? L’ex-chasseuse de primes n’en avait jamais côtoyé personnellement, mais elle était persuadé qu’ils devaient s’entendre les uns les autres comme chien et chat. Elle préféra porter son regard ailleurs, le combat qui allait débuter ne l’intéressait pas le moins du monde et elle ne souhaitait en aucun cas intervenir dans leurs affaires. Et puis, de toute façon, elle allait sûrement se faire rétamer en moins d’un claquement de doigts.

Si le Phoenix avait déjà semble-t-il entamé les prémices des festivités, celui qui semblait être l’un de ses compagnons d’armes s’était lui aussi avancé. Les deux yeux verts n’eurent d’autre choix que de se poser sur la dernière personne encore présente près d’elle et la demoiselle n’eut besoin que d’un regard pour comprendre ses intentions. Quant aux siennes, elles étaient simples : quitter rapidement ce lieu avant qu’il ne devienne un champ de bataille.

- Bon moi je vais vers le dragon, si tu veux me suivre…

Ça sonnait comme une invitation, qu’elle n’allait certainement pas refuser. Et alors que le jeune homme qui lui avait proposé cela était déjà sur le dos d’un énorme oiseau, Kari s’élança vers lui.

- Hé ! Attends-moi !
© Codé par Kari Crown

_________________


We are the warriors, who learned to love the pain
We come from different places but have the same name
'Cause we were born for this
We are the broken ones, who chose to spark a flame
Watch as our fire rages, our hearts are never tame


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 19050110192020420416220801


Revenir en haut Aller en bas
Maxwell Thompson
Trafiquant
Maxwell Thompson
Messages : 557
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue36/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/350Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/350)
Berrys: 39.701.750 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeVen 16 Déc 2016 - 16:36




Cet endroit était étrangement calme... Peut-être trop. Je doutais de la véracité de l'information de M. NomCompliqué. Nous étions en pleine nature, dans une ancienne base totalement abandonnée. Selon toute logique, confirmée par toutes les aventures que j'avais vécues jusque-là, ce genre d'endroit, une fois totalement désaffecté, finissait par être livré à la nature, où cette dernière y reprenait les droits que la population lui avait privés. Or ici, pas un bruit dans la neige, pas un son dans le ciel, pas un mouvement entre ces murs qui tenaient à peine debout. Trop suspect pour ne pas attirer mon attention d'entrée de jeu. Dès lors, tous mes sens étaient en alerte... Et il fallait bien l'avouer, je n'attendais que le signal avant de passer en mode tueur. Je commençai à m'impatienter, j'avais besoin d'action, de bagarre... Et pourquoi pas de sang. Le blanc immaculé du sol s'y prêtait bien après tout. Une enquête était bien, mais comme on disait : chassez le naturel et il revient au galop. Il ne fallait pas oublier que mon naturel à moi n'avait rien de tendre, comme un taureau qui chargeait inlassablement chaque potentielle cible qui se présentaient à lui. 

Et ce taureau était accompagné d'un dragon, qui lui emboîtait le pas. Son instinct semblait confirmer mes doutes : il n'était pas du genre à me suivre, mais à rester où il était arrivé pour prévenir de tout danger. Quelque chose clochait ici, mais je n'arrivais pas saisir quoi. Et l'état de cette bases désaffectée ne m'aidait pas. Elle était totalement en ruine, plus grand chose ne tenaient debout, hormis quelques morceaux de murailles, que l'on pourrait presque détruire d'un simple coup de poing, ainsi que des bouts de portes en très mauvais état. En tant normal, en parcourant ces lieux, on aurait pu affirmer qu'un mal ne saurait s'y cacher, à moins d'aller au plus profond de la chose. Le lieu était trop détruit pour abriter quoi que ce soit, mais cette absence totale de vie était bien trop angoissante pour me laisser revenir sur mes pas. À vrai dire, ces sensations m'avaient même poussé à déjà partiellement sortir ma lame de son fourreau : prêt à toute éventualité. Seuls deux bâtiments semblaient avoir résisté à la fureur des aléas de Time End. Évidemment, mon attention se concentra vers ces lieux, qui étaient plus susceptibles d'abriter quoi que ce soit d'autre ici. 

Néanmoins, Fafnir attira mon attention par quelques grognements significatifs. Il avait capté quelque chose : c'était l'avantage de se balader avec une bête de ce genre. Et il sembla même m'indiquer une direction à prendre, qui n'était pas celle que je voulais actuellement emprunter. En temps normal, je n'écoutais que ce que me dictait mon intuition. Mais l'avantage d'un dragon était qu'il avait les sens plus développés qu'un simple être humain : ouïe et odorat notamment. Ses sens m'orientèrent plus loin, là où la neige était plus dense, jusqu'à ce que je comprenne moi-même le pourquoi de son aide. Une odeur. Il l'avait senti bien avant moi, et avait même pu en comprendre la provenance en me guidant, comme un bon toutou ! L'odeur me dirigea vers un pan de mur à l'est. Aucune ouverture. Par conséquent, il ne faudra maintenant plus que trouver l'entrée... Mais pourquoi s'embêter à cela quand on pouvait se créer soi-même son entrée ? Avec un petit sourire, je dégainais lentement Shûsui, avant de l'armer. Même pour l’œuvre la plus infime, se mettre en garde, pour un guerrier aguerri, signifiait se concentrer, ses sens, ses muscles, pour être en symbiose avec son arme. Et ici, en tendant l'oreille, un bruit attira mon attention. Un bruit derrière ses murs.

Mais alors que j'allais abattre mon arme pour faire tomber ce mur, Fafnir grogna dans mon dos. Un grognement menaçant. Automatiquement, je remis ma capuche sur ma tête, cachant alors mon visage. Je me retournai, pour voir qu'un homme masqué, accompagné d'une femme, venait de se poser non loin. Fafnir s'était positionné devant moi, comme pour éviter à son maître d'attaquer et pouvoir le faire à sa place. De l'acide commençait déjà à s'écouler de sa bouche, ses ailes s'étaient dangereusement écarté, montrant qu'il était prêt à attaquer. Sans réfléchir, je défonçai le mur d'une première lame d'air, avant de me retourner et de mordre à mon tour. Peut-être aurais-je dû réfléchir avant, et ainsi porter plus d'attention à ce faucon, que je connaissais pourtant. Mais emporté par ma fougue, et voyant que l'homme masqué était armé, dans ce lieu qui, en plus de cela, puait l'arnaque, je le pris automatiquement pour un ennemi. Ainsi, d'un bond d'un seul, je sautai sur le dos de Fafnir, avant de monter sur sa tête, pour ainsi m'en servir de promontoire pour assaillir l'individu. Espérant qu'il puisse tout de même se défendre, je me laissais tomber de tout mon poids sur lui, armé de Shûsui. Fafnir, quant à lui, ne tarderait pas à s'occuper de la femme.

« J'me disais bien qu'il manquait du monde pour accueillir depuis qu'j'avais décidé de venir foutre la merde ici. »

Dans cette montée d'adrénaline, je n'avais même pas fait attention à la réaction du dragon. En effet, ce dernier n'avait pas tardé à se calmer. D'entre nous deux, il était le seul à avoir reconnu Mori, même s'il avait le visage caché, il ne pouvait malgré tout pas dissimuler son odeur à mon dragon. Néanmoins, ce dernier s'était tout de même tourné vers la jeune femme d'un air très menaçant. Elle, il ne l'aimait pas, et il avait faim, ça tombait bien.




©odé par Higuen Arkio


_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Pf-7wpO6
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2328

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Déc 2016 - 16:31



???, Ars

Le bruit provoqué par la destruction du mur à l'extérieur ne passa pas inaperçue. Mais quel était le pire dans cette situation : qu'un garçon perdu à l'orée de la base ait entendu le son, ou que les hordes présentent dans la base se soient finalement mobilisées. Car si la présence d'une personne pouvait être sentie par le Haki de l'Observation à une cinquantaine de mètres de la position de Drake, ce n'était rien comparé aux dizaines de créatures qui avaient élu domicile dans les ténèbres des lieux. Leurs regards carnassiers s'éveillèrent alors, et deux d'entre elles prirent les devants avant de se diriger vers l'extérieur de la base. Leurs visages étaient couverts par des capuches un peu trop profondes, mais une rangée de dents semblaient les positionner haut dans la chaîne des prédateurs. Et ils ne semblaient pas avoir peur du dragon qu'ils regardèrent comme on fond devant une cuisse de poulet bien dorée.

Plus loin, le garçon torse nu dans le froid de Time End rangea son missile portatif dans la poche de son baggy en voyant les deux Dévoreurs s'attaquer aux pattes du dragon. Il avait sûrement mieux à faire que d'attirer l'attention sur lui : on l'attendait. Sortant son escargophone, il lança à l'intérieur de celui-ci avec une certaine désinvolture :

    - Y'a un dragon, j'fais comment pour entrer mwa ?
    - Sérieux... Imbécile. Je viens te chercher, répondit la voix de Dolan Porco.

L'homme était impatient, surtout face aux retards répétés de l'ingénieur. Surnommé « L'Outilleur », Ars représentait parmi les ingénieurs de Konan une certaine importance. Il était presque du même acabit que les membres de la Division Scientifique, mais la rigueur lui manquait pour les égaler. Et cela, personne ne pourrait le lui imposer malgré sa prime à 213.000.000 de Berrys. Ainsi, attendant patiemment il se contenta de lorgner sur le massacre que risquait de provoquer les Dévoreurs sur le dragon, avec leur force et leur vitesse proches de celle des gnomes.


Alana Vigor, Luck & Lock

L'attaque du corsaire était tout sauf attendue, mais son avertissement permit à la combattante de le prendre de vitesse, non comptant de son Haki de l'Observation qu'elle conservait jalousement secret. Ah, la galanterie... Dégainant son arme sombre comme la nuit au moment où il entama ses paroles chevaleresques, elle recouvrit rapidement sa main d'une matière noire. Si ce n'était cette fois-ci pas du Haki de l'Armement, il y avait quelque chose d'anormal, presque d'unique dans la conception de cette technique.

    - Counter, fit-elle en dressant alors un mur de ténèbres autour d'elle, rendant tangibles les ombres.

Le poing du phœnix aurait alors pu atteindre sa cible, mais les ombres sortiraient peu de temps avant du sol, éloignées, et viendraient trancher l'avant-bras de l'adversaire d'Alana sans que le capitaine corsaire ne puisse comprendre d'où viendrait l'attaque. En retirant son épée enfoncée dans le sol, la Vigor fit disparaître tout ce qu'elle avait créé pendant un très court laps de temps. Les jumeaux échangèrent un regard, comme étonnés de la rapidité avec laquelle s'était comportée la femme dont le bras s'empressa de saisir l'homme-lumière avant d'utiliser les ombres présentes dessus pour le trancher sans lame.

    - Deux contre une, c'est presque trop facile, fit-elle en renvoyant le subordonné vers son maître. À mon tour. Dark Wave.

Elle utilisa à nouveau son épée pour trancher le paysage devant elle. Les ténèbres le remplirent bientôt, s'attaquant à la moindre partielle de lumière et de matière pour la recouvrir et la dévorer, amplifiées par le coup de l'Ombre Diffuse. La primée venait de percer le monde de désespoir.



Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demandé un délai de 24h dans la partie adaptée.

Nakata, Kyo > Alana répond à vos attaques. Elle maîtrise de toute évidence les ombres et s'attaque éventuellement à la lumière, ce qui lui permet de toucher Kyoshiro sans avoir à utiliser de Haki. Elle émet des ombres qui la protègent, grâce à l'avertissement de Nakata et au temps que ça lui offre elle fait naître des ombres et lui coupe l'avant-bras. Elle est niveau 47.

Drake > Ton dragounet est attaqué par deux créatures très rapides dont les dents fendent ses écailles comme nos dents dans du poulet. Ils sont tous les deux niveau 35.

Pour les deux autres je vous laisse avec ces observations et vos potentielles interventions ou non. Vous pouvez voir le gars qui décroche son escargophone.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue52/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue879/1000Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeDim 18 Déc 2016 - 22:30

Gambit Decima
feat. Des gens. Beaucoup.
Du Chaos naît une Étoile. Charlie Chaplin


Elle était réactive, offensive et prompte à la fois. En cela, le Phoenix n'avait peut-être jugé un brin trop présomptueusement : il s'était figuré que même une lieutenante de Yonkou serait incapable de le prendre par surprise dans de telles circonstances, et il s'était manifestement trompé. Alors que son bras commençait à fendre les cieux pour projeter l'onde de haki qu'il avait formé d'un coup d'un seul, l'image d'Harushige, ce Nebula impétueux, lui revint brièvement. Cet épéiste hors norme, aussi bien de par son talent que par son inhumanité, possédait un haki de l'observation avancé des plus redoutables lui permettant de capter toutes les mouvements et toutes les intentions dans une sphère restreinte. Cette aptitude lui avait mis de nombreux bâtons dans les roues, et Nakata n'avait jamais été assez sot pour l'oublier totalement... Pour autant, il n'avait pas imaginé que d'autres combattants disposeraient de capacités toutes aussi formidables, et ce sans avoir à user de fruits du démon : c'était la particularité du Nouveau Monde, incontestablement, et son inexpérience lui coûta cette fois-ci bien plus cher qu'une simple montée d'adrénaline. Effectivement, il n'avait toujours pas terminé les présentations qu'une forme sombre, dense, glauque et de bien mauvaise augure se fraya un chemin jusqu'à son coude, qu'elle sanctionna d'un coup d'un seul, sans plus de cérémonies. Le Schichibukai ne put retenir un hurlement de douleur tandis qu'une effusion de sang conséquente entachait la neige durcie de Time End, lui fournissant une couleur autrement plus impure que celle qu'elle revêtait habituellement. Il n'avait pas pu anticiper cette attaque surprise, pas plus qu'y réagir : en temps normal, son haki lui aurait été de bon secours, mais l'utilisation de son armement avancé l'empêchait de revêtir l'armure noirâtre de façon temporaire... Alana avait profité de l'unique faille dont disposait sa carte maîtresse, et le constat en fut d'autant plus âpre que la douleur éveillée remémorait en lui des souvenirs profonds et douloureux. C'était la deuxième fois qu'il perdait ce membre, la deuxième fois qu'il sentait cette enivrante agonie l'emplir exponentiellement... Toutefois, cette fois-ci fut pour le moins plus brève que la précédente : la main gauche du Fenice vint attraper son membre qui retombait déjà et, les dents serrées, il le recolla avec virulence avant de laisser les flammèches bleues cicatriser le tout. Un instant plus tard, et il ne lui restait plus que des sueurs froides : ce n'était pas un fruit du démon qu'utilisait Alana, puisque l'attaque ne semblait aucunement avoir eu lieu depuis son corps. Ni les paramecias, ni les logias ne permettaient d'attaquer une cible avec une telle précision, et sans se trahir d'aucune manière...

Cependant, si Alana se figurait qu'il suffirait de cela pour décourager le capitaine corsaire, elle se trompait lourdement, autant le dire et le souligner : la perspective d'un combat contre un adversaire redoutable et aux capacités inconnues parvint tout au contraire à lui fournir un regain brutal d'intérêt et de concentration. Il allait tout donner, absolument tout, et n'allait pas laisser la moindre seconde de répit à la Nebula dans les instants qui suivraient. Certes, il n'en connaissait encore que trop peu sur les particularités de son pouvoir, mais le Phoenix avait l'avantage extraordinaire de pouvoir retenter sa chance à volonté : elle ne le mettrait jamais hors course. Son haki de l'observation captait à nouveau les voix lorsqu'il perçut les intentions hostiles de la lieutenante d'Erika : elle allait tout balayer. Comprenant que Kyoshiro, repoussé dans sa direction, courrait un grave danger, le capitaine de Tengoku no Seigi ne perdit pas une seule seconde. Il attrapa son camarade avec une fermeté brusque, puis le projeta dans les cieux grâce à sa force gargantuesque. Cette manœuvre allait avoir au moins le mérité de placer l'homme-lumière hors de danger... Restait à lui d'affronter le spectacle que voulait lui offrir la demoiselle.

-C'est ça, ramène-toi !

Lorsque la colossale entité funeste fut projetée dans sa direction avec virulence, le Fenice comprit qu'Alana n'était plus là pour rire : elle passait aux choses sérieuses, et elle allait être servie. Il se mit à courir dans sa direction, dans un geste a priori parfaitement suicidaire, mais qui débordait d'une résolution si ferme qu'il n'avait à souffrir d'aucun ridicule. Il semblait en devenir tout au contraire autrement plus imposant, plus inquiétant. Les ombres ne l'avaient toujours pas englouties que son corps tout entier s'embrasa vivement, d'or et d'azur. Des ailes prirent la place de ses bras tandis que des paires de serres acérées se dressaient là où ses pieds, jadis, avaient foulé le sol. Son visage s'étira, lui fournissant un nez pour le moins aquilin avant que ce dernier ne se mue définitivement en un immense bec de rapace. Le Phoenix volait là où l'homme courrait, et il se fraya un chemin à travers l'océan de ténèbres sans avoir à gémir de la moindre douleur : son intangibilité était, dans ce cas de figure, nettement supérieure à celle de Kyoshiro. Car le mythique ne se contentait pas de passer outre, non : il n'était même, à proprement parlé, jamais intangible. Simplement, son corps se soignait perpétuellement, continuellement. Sous cette forme, la moindre estafilade infligée guérissait dans la seconde, ne lui laissant pas même le temps de percevoir la blessure dont il avait été victime... Même Alana n'y pouvait rien, le haki et le granit seraient éternellement les seules armes pour atteindre le légendaire oiseau.

Pourtant, si le zoan continuait de persévérer dans la direction de son ennemie, son objectif premier n'était pas de la perforer brutalement... Car, à peine sorti du brouillard épineux qu'elle avait voulu lui imposer, il décida de suivre une stratégie toute autre. Si son bec se couvrait bel et bien de haki, pour tenter de l'atteindre dans son épaule droite afin de l'handicaper un maximum, cela se coupla à une autre offensive : Furasshugurenēdo. Ses flammes vinrent gagner en virulence dans le but potentiel d'éblouir tous les yeux qui le fixaient d'un peu trop près...
Ce double assaut, en vérité, cachait une troisième malice : si son mouvement avait été complété par Kyoshiro, alors l'homme-lumière allait se retrouver hors de la portée des hakis de l'observation des autres combattants présents ici. Grâce à cette hauteur, il pourrait attaquer Alana sans risquer d'être perçu de quelque manière que ce soit... Et, avec Nakata au contact, elle allait probablement s'en mordre les doigts.

© Gasmask


Bon, je fais un peu dans l'incertitude !
Je considère que Nak, sous forme totale, n'est pas blessé par les ombres d'Alana. Je pense que mon raisonnement se tient, mais dans tous les cas, ça change pas grand chose : intact comme couvert de sang, il continuera sa route jusqu'à la Nebula pour "exploser" et tenter de lui percer l'épaule. Le tout en couvrant une éventuelle attaque de Kyoshiro, bien sûr !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue47/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue226/750Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMer 21 Déc 2016 - 20:54

Gambit Decima
PV Nak, Drake, Mori, Kari & MJ| Grand Line – Time End



Au fil des années le jeune homme avait eu la chance de rencontre à peu près tous les types de pirates, des bons comme des mauvais, mais il devait bien avouer qu’il y en avait assez peu voire même aucun qui pouvait s’approcher du caractère unique de son capitaine. Il en avait croisé des lâches, des sadiques, des violents, des charismatiques, des fourbes, des brisés ou bien encore des désespérément entêtés mais il n’avait jamais croisé quelqu’un d’autre que son capitaine – et lui-même – capable de faire preuve d’autant de courtoisie et de respect face à n’importe quel adversaire aux intentions peu claires. S’il n’avait rencontré personne d’autre que lui-même qui rechignait autant à user de violence, il n’avait jamais rencontré quelqu’un d’autre que son capitaine préférant annoncer clairement ses intentions au risque de saborder ses chances de succès en tuant dans l’œuf son éventuel effet de surprise.

C’était là la marque d’un homme dont la puissance et la renommée n’avaient pas fait vaciller sa détermination et ses valeurs, c’était là un homme qui savait respect digne même dans l’adversité et c’était une raison de plus pour le lumineux maudit de suivre un tel individu. Le généreux épéiste laissa donc à son capitaine l’honneur de débuter les hostilités en annonçant à haute voix la couleur avant de joindre le geste à la parole, cependant l’attaque n’eut pas l’effet escompté et la demoiselle sembla plus que capable que se débrouiller contre un assaut direct.

D’un œil curieux le jeune homme aperçut les ombres se mouvoir et prendre vie comme une créature à part entière, tout à fait conscient de sa propre ignorance face aux étranges capacités et autres fruits du démon qui peuplaient ces mers à foison. Était-ce un phénomène naturel ou la demoiselle pouvait-elle plier les ombres à sa volonté ? L’ancien candide ne savait fichtrement rien mais n’eut pas le luxe de continuer à se poser la question.
Bientôt l’attaque de son capitaine fut déjouée et l’épéiste dut se faire violence pour ne pas tourner la tête vers le blondinet qui laissa échapper un cri de douleur, Kyoshiro savait le phénix capable de se soigner mais cela ne l’empêchait pas pour autant de s’inquiéter et de ressentir un petit pincement à chaque fois qu’il savait l’un de ses proches en train de souffrir. Qu’y pouvait-il ? Son capitaine était peut-être capable de se soigner mais cela ne faisait pas de lui un être immortel, cela ne l’empêchait pas non plus de ressentir la douleur comme n’importe qui.

Mais alors que l’assaut de son capitaine avait été neutralisé, le jeune homme sentit clairement les intentions de son adversaire et bondit en arrière pour éviter de se faire agripper, ce qui était sans compter sur la sombre lame de la demoiselle qui semblait décidée à trancher le grand bonhomme. Ce fut d’instinct que Kyoshiro trancha de bas en haut pour dévier la lame de son adversaire au-dessus de sa propre tête puis, intrigué par l’étrange sensation qu’il sentit dans son bras, il leva les yeux vers sa lame pour la voir entièrement recouverte d’une bouche noire.
On lui avait suffisamment parlé du haki de l’armement pour en reconnaître très facilement les effets, cependant dans ses souvenirs son corps manifestait toujours cet usage par de douloureux picotements qui furent absents cette fois. À l’image du haki de l’observation et de ses maux de tête cela voulait-il dire que son corps s’était finalement habitué à cette nouvelle capacité ? Kyoshiro supposa que c’était le cas mais, avant de pouvoir y accorder quelques secondes de plus, il fut intrigué par la tirade de la demoiselle qui semblait suinter la confiance en soi.
Deux contre un ne semblait même pas être un challenge à sa hauteur ? Ce fut dans un sourire que Kyoshiro lâcha :

« C’est assez déséquilibré, je vous l’accorde. Nous essayerons de ne pas y aller trop fort.»


En vérité cette réplique du jeune homme n’était même pas une moquerie car il pensait sincèrement que ce combat était déséquilibré et que la demoiselle tenait simplement à la faire remarquer, l’épéiste n’était pas assez versé dans l’art de l’humour pour comprendre les doubles-sens ou l’ironie par exemple. Mais bientôt le jeune homme se sentit pousser des ailes pour ainsi dire car il sentit son capitaine le projeter en l’air, loin de l’attaque sur laquelle le phénix plongea sans l’ombre d’une hésitation.
Si Kyoshiro eut tout le loisir d’observer la transformation de son supérieur tout en se repositionnant en l’air, toujours impressionné par l’aspect majestueux de la forme que prenait le phénix, il se fit violence pour laisser son émerveillement au placard afin de se reconcentrer sur le moment présent.

Disparaissant pour se repositionner à peu près derrière son capitaine, à bonne distance de là, Kyoshiro sentit le pouvoir se concentrer dans sa main et attendit que la vue de son adversaire soit bouchée par le phénix avant de frapper. Tendant la main vers la demoiselle, il laissa jaillir de sa paume des dizaines de flèches lumineuses qui tourbillonnèrent et se ruèrent toute vers la cible.
Il ne s’agit pas ici de pilonner la zone sans réfléchir car des innocents – et notamment les deux enfants – se trouvaient sans doute encore dans les environs, il s’agissait de frapper précisément en usant de son capitaine comme d’une couverture. Ce n’était peut-être pas très honorable d’agir ainsi, peut-être son capitaine serait-il capable de battre la demoiselle en combat singulier, mais les deux pirates n’avaient pas le temps de laisser de telles considérations les ralentir. Ils devaient frapper vite et bien, chirurgicalement.

Kyoshiro aurait le temps de demander pardon pour cette attaque peu honorable, pour l’heure il avait une personne à battre.






© ANARCISS sur epicode
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Mori Ranmaru
Kiseki no Mori - The Miracle
Mori Ranmaru
Messages : 577
Race : Humain
Équipage : Inquisition - Tengoku (Intérimaire)

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue30/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue68/120Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (68/120)
Berrys: 57.721.523 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeSam 24 Déc 2016 - 18:44

Gambit Decima
"Après son escale et quelques jours passées sur Graou Island, Mori prend la direction de la mer sans forcément savoir où il va atterrir. Seulement en chemin, il reçoit un appel à l'aide provenant de Time End connu comme étant une île hivernal. Il décide donc de s'y rendre. "
Act 1-2 - Eveil, la cour Decima




Il était alors positionné sur le dos de Shun’o et derrière lui se tenait la jeune fille à la chevelure écarlate qui l’avait finalement suivi. Jusqu’à maintenant Mori ne lui avait pas spécialement adressé la parole, mais avait tout de même prit la peine de remarquer sa présence. C’est pour ça qu’il prit soin de lui proposer de l’accompagner au cas où, elle ne voudrait pas participer au combat qui venait de débuter. Un combat qui d’après les combattants allait être d’un niveau complètement différent de celui qu’il a pu connaitre jusqu’à maintenant. Nakata Fenice est un Shishibukai possédant le pouvoir d’un phénix, pour décrire brièvement il a la capacité de se guérir et surtout de ressusciter. Il s’agit très clairement du même pouvoir que celui de Ranmaru, la grande différence que Mori lui peut soigner autrui du moins ce serait la logique. Il est impossible que deux fruits du démon similaires puissent exister, si on devait comparer le pouvoir des deux pirates Mori surpasse largement Nakata en terme de capacité, mais sur le long terme. Il est rapidement surpassé. Il est donc intéressant de savoir ce que donnerait un combat opposant ces deux personnes… Ce n’est pas pour maintenant, mais Mori a déjà une idée sur la question. Lorsqu’il en aura terminé avec Time End, il se dirigera à nouveau sur Graou Island.

Mori avait donc décidé d’aller devant afin de mener l’enquête. Non seulement, il avait pris la direction du Nord afin de rattraper son ami épéiste, mais en plus il se dirigeait vers l’endroit où le lieutenant d’Erika avait décidé de se rendre. Un détail qui lui avait échappé puisque le passage de Drake occupa ses pensées au moment où elle se prononça. Jetant donc un œil derrière afin de regarder l’endroit où il était parti, il laissa paraitre un petit sourire sa nouvelle camarade de route pour lui faire comprendre que Shun’o allait atterrir. Au même moment, Fafnir grogna rapidement. Certainement parce qu’il ne savait pas de qui il s’agissait, ce qui était tout à fait normal puisque personnes ne s’attendait à ce que l’autre soit ici. Ça fait maintenant plusieurs mois que Mori connait son camarade Drake Kotori, qui est faut le dire un très bon épéiste. Même s’il ne le lui dit pas, il le porte énormément dans son cœur depuis qu’il l’a rencontré et surtout depuis les évènements qui avaient conduit à la mort d’un de leur camarade Lorn. Un évènement tragique que Ginkami n’avait pas oublié et s’était juré de faire à payer aux responsables. C’est aussi grâce à ça qu’il découvrit l’anomalie qui permit de lui sauver la vie et de renverser la balance.


A peine était-il posé sur terre que Drake avait déjà déconnecté son cerveau pour l’attaquer. Il était clair qu’il devait être très impatient pour foncer comme ça tête baissé… Une action qui pour Mori n’avait absolument aucun sens et qui était prévisible au plus haut point. C’est alors sans pression qu’il se décala doucement sur le côté afin d’éviter l’attaque de son ami, dégainant ses deux katanas tout en gardant son sang-froid, plusieurs images de lui apparu pendant qu’il se déplaçait pour éviter Drake.

Spoiler:
 

Il préparait déjà une attaque qui avait pour cible les étranges bêtes qui venait d’apparaitre derrière lui, il profita de cet élan pour utiliser une de ses techniques secrètes.

Mori : Le cœur au sud… Les yeux au nord… Le bout des doigts à l'ouest… Le talon à l'est… Ô vent, souffle et rassemble ! Ô pluie, tombe et efface ! Kenjutsu Ougi no Yon : Tenran…

Aussitôt il apparut proche de Fafnir rengainant ses katanas d’un coup sec. Ce mouvement était simplement l’annonce de la fin de son assaut qui avait pour but de trancher d’un coup et d’un seul les deux bêtes apparus. Tout en restant positionné, il se tourna en direction de la personne qu’il avait aperçu non loin pendant qu’il se posait avec Shun’o qui se dirigeait déjà vers le ciel afin de surveiller les alentours. Regardant dans la direction de cette personne, il pose une question simple et directe.

Mori : Vous me donnez froid à être torse nu… Qui êtes-vous ?

Et oui, en hauteur l’observation se veut efficace. Il ne devrait donc pas être surpris d’avoir été remarqué plus tôt.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Résumé:
 

Techniques utilisés:
 

_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 681244121210110453963857
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell Thompson
Trafiquant
Maxwell Thompson
Messages : 557
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue36/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/350Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/350)
Berrys: 39.701.750 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Déc 2016 - 17:16





L'impatience brûlait en moi tel le plus ardent de tous les brasiers. J'avais besoin d'action, j'avais besoin de sang, j'avais besoin de coups, et j'en avais clairement marre de me balader sur l'île de la sorte. Je voulais me battre. Et cet homme masqué tombait à point. Ami, ennemi ? Je n'en avais maintenant plus rien à faire, j'étais déjà comme en lévitation en l'air, lancé de tout mon poids vers ce mystérieux individu. Je ne pouvais plus m'arrêter, et si lui-même ne faisait rien, il risquait d'avoir mal, très mal. Certes, cet assaut était un concentré de rage et de sauvagerie, si propre à mon style de combat, et dénué de toute intelligente. J'étais comme un bœuf lancé en ligne droite : et il n'était clairement pas difficile d'éviter une telle charge propulsée vers soi, avec un peu de réflexes et d'agilité. Néanmoins, il pouvait être sûr qu'au moment où j'allais reprendre mes appuis, il allait le sentir passer.

Et il n'eut pas de mal à éviter mon offensive. À vrai dire, il ne se cassa pas la tête, et se contenta de se décaler sur le côté d'un simple pas. Shûsui s'enfonça dans le sol, alors que l'adversaire sortit deux katanas dont les reflets ne m'étaient pas totalement inconnus... Pour ensuite laisser plusieurs images rémanentes de lui autour de moi. Je souris. Rares étaient les guerriers capables de maîtriser une telle technique, pour la simple et bonne raison qu'il s'agissait d'un héritage jalousement gardé et seulement transmis de parents à enfants depuis des générations et des générations, prenant leur source dans la terre lointaine et légendaire de Wanokuni. J'avais à faire à un samouraï, qui plus est avec la maîtrise de l'art ancestral du Bushido. 

Et vu les techniques qu'il utilisait, il ne s'agissait pas de n'importe quel samouraï... Tout était maintenant plus clair, malgré ce masque. Ces sabres, ce style de combattre, cette stature, et surtout le fait que Fafnir ne l'avait pas attaqué... Il fallait vraiment que je le retrouve partout où j'allais celui-là, à croire qu'il me suivait, même après que j'eusse quitté l'équipage des Sen'Paku no Yume. Mais au fond, ce n'était pas plus mal. Me battre avec mes vieux frères rajoutait toujours un peu plus de piment dans mes combats. Pour ce qu'il en était de cette femme, j'imaginais qu'elle accompagnait Mori. Le coquin, il savait avec qui se balader celui-là !

J'étais gâté aujourd'hui. Je m'étais rué tête baissée vers Mori, ce qui faisait un duel de foutu en l'air, mais malgré tout, deux monstres étaient apparus de la brèche que j'avais ouverte dans la façade, pour attaquer Fafnir. Ils avaient de très belles dents, c'était indéniable, mais en se jetant sur le dragon, ils avaient oublié, ou peut-être n'avaient-ils simplement pas vu, que ses écailles étaient toutes faites de métal. Sauf qu'il semblait malgré tout avoir mal... Bien sûr, il ne s'était pas laissé faire, et avait commencé à déverser son acide sur eux pour se défendre. Mori, lui-même, avait été plus vif que moi pour le coup, et je ne tardai pas pour lui emboîter le pas et aller sauver la mise à ma bête. Fafnir commença à prendre son envol, pour pouvoir se débarrasser plus facilement des étranges monstres. Quant à moi, je m'étais contenté de prendre mon élan, pour mettre un bon coup de pied dans l'une de ces créatures, comme s'il s'agissait d'un vulgaire ballon que j'avais tenté d'éclater contre un mur d'un bon vieux kick bien puissant. Si la frappe réussissait à le décrocher de la patte du dragon, ce dernier s'occuperait de l'envoyer valser à nouveau avec un coup de queue bien placé. Le monstre était en colère, personne ne s'attaquait à lui comme s'il s'agissait d'un vulgaire bout de viande, et personne ne le faisait mal de la sorte, encore moins parvenait à faire s'écouler son sang ! 

Et le second n'allait pas non plus être épargné ! Lancé comme je l'étais, je pus me rapprocher rapidement, pour saisir mon sabre avec la lame orientée vers le sol et tenter de l'embrocher le plus violemment possible, avant de sortir Yubashiri et tenter de la lui enfoncer dans la bouche. Ces bêtes semblaient être fières de leurs dentitions si finement affûtées, alors je me ferai une joie de prendre le temps de leur enlever la mâchoire... Pour ensuite aller chercher le rester des bêtes dans la tanière, si toutefois, il y en avait. Maintenant, que j'étais là, je comptais bien faire le nettoyage ! La preuve, je n'avais même pas remarqué que Mori s'était adressé à un inconnu, et je n'avais toujours pas fait signe à mon frère d'armes que je l'avais reconnu... Trop occupé à m'amuser.





©odé par Higuen Arkio


_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Pf-7wpO6
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2328

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMar 3 Jan 2017 - 15:04



Alana Vigor, Luck & Lock

Les deux êtres de lumière avaient lancé un assaut à la hauteur de ce qu'ils pensaient être leur grandeur. Fendre les ombres ainsi relevait de la folie pour le commun des mortels : mais ils n'en faisaient de toute évidence pas partie. Alana ne put s'empêcher d'émettre un ricanement. C'était son esprit combatif, cette part de noirceur soudaine qui l'avait amenée à rejoindre Erika. Même si elle n'était pas purement diabolique, elle s'était retrouvée chez l'Impératrice dans une situation où sa malignité était confortable, fut un temps. Aujourd'hui, les souvenirs de cette époque révolue venaient encore la hanter sous certains aspects.

Ses ennemis n'étaient pas de petits joueurs, mais elle avait un clair avantage sur eux : de par son pouvoir, elle pouvait renverser la situation à n'importe quel moment. Elle décida donc de quitter sa zone de confort, et de s'élancer vers l'oiseau de flammes qui lui arrivait dessus. C'était lui sa cible prioritaire avec son pouvoir de guérison, aussi excessif fut-il. Mais c'est alors qu'un éclat de lumière plus important encore vint éblouir la scène. « Quel imbécile ! » se fit intérieurement comme remarque Alana. Créer de la lumière dans cette situation était un manque aberrant de prise de recul. Elle ferma les yeux alors : la situation exigeait de sa part une prise de position ferme. Elle allait devoir se défendre et attaquer en même temps. Le Fenice arrivait sur elle avec une vitesse digne des Zoans, tandis qu'elle bénéficiait des atouts naturels de sa race.

    - Babylon, fit-elle alors en tournant vivement sur elle-même, son épée dessinant au sol un cercle parfait.

Les ténèbres vinrent alors s'élever au-dessus d'elle, comme si elle sortait du sol, d'une autre dimension. Le contrôle de cette matière intangible demandait un certain doigté : il ne s'agissait pas ici de maîtriser les ombres elles-mêmes, car elles n'avaient aucune consistance. Mais l'aspect dimensionnel de la chose était mis en cause. Tirées des tréfonds des ténèbres, elles représentaient une source plus puissante encore que la simple utilisation qu'un fruit du démon pourrait faire des ombres. Alors, les attaques de Kyoshiro vinrent se heurter à un obstacle qui les absorba et s'en nourrit. Une lame rencontra alors le bec de Nakata, arrêtant avec difficulté sa course et sa puissance, provoquant une onde de choc qui déstabilisa un court instant la jeune femme.

Alors qu'elle reculait d'un pas, les ténèbres se brisèrent autour d'elle. Sa technique avait en partie échoué. Mais ce n'était pas cela qui l'intriguait le plus : c'était le bec du Fenice coincé dans son épaule. Comment avait-il fait ? Les ténèbres qui grignotaient progressivement ses flammes semblaient finalement se faire dévorer par les flammes elles-mêmes. Les ténèbres qui auraient du prendre le dessus ne pouvaient rien face au pouvoir de régénération du Corsaire. Ahurie, Alana n'en perdit pas pour autant ses moyens. Elle avait déjà entamée la course de son épée, recouverte de Haki, vers le Phoenix. Les ténèbres qui l'accompagnaient étaient là pour multiplier l'attaque de toute part : tous ses organes vitaux seraient touchés à la seconde où l'arme se planterait dans son corps, ou serait stoppée. Les lianes de ténèbres, telles des tentacules, ouvraient les portes à une expérience de mort pour l'opposant.


Harishigawa Konan
    - Vous voyez ça, patron ?
    - Suis-je aveugle, Percy ?
    - Non, M'sieur !

Le regard du Konan s'était posé sur le spectacle du combat qui opposait Alana au Phoenix. Un bien bel ouvrage qui se terminerait rapidement par la mort de l'un des deux opposants. En support, un homme-lumière : un adversaire parfait pour un de ses lieutenants. Il était loin le temps où lui-même s'impatientait devant un combat en prévision ! Et pourtant, s'opposer au Corsaire aurait été un véritable plaisir, mais il avait autre chose à faire. Son regard vint se poser sur la base derrière lui. C'était le dernier arrivé. Le contrat qu'il allait conclure aujourd'hui changerait sûrement la face du monde underground et la menace qu'il représentait pour le Gouvernement Mondial et les civils. Mais il était en retard et personne ne lui dirait de bouger plus vite. Les deux hommes qui l'accompagnaient haussaient simplement les épaules. Ils partiraient quand le patron le dirait.


Les Dévoreurs, Ars

Les créatures qui s'étaient élancés sur le dragon avaient rencontré un tant soit peu de résistance. Si les écailles s'étaient entamées comme du beurre, ils n'avaient pas prévu d'être dérangés dans leur goûter par l'acide de la créature et les lames des deux épéistes. Si les premières goûtes les firent reculer, et semblèrent changer leur décision, ils furent moins embêter par l'attaque du Ranmaru qu'ils esquivèrent avec assez peu de difficulté. Mais quelle ne fut pas la surprise du premier lorsqu'il rencontra le pied du Kotori qui l'envoya valser contre un mur, l'assommant presque sur le coup ! Le second regarda son compagnon sans s'en inquiéter. Ainsi, il ne put observer le sabre qui arrivait droit dans son estomac. Sa réaction fut cependant vive, puisqu'il referma ses dents sur Yubashiri, recouvertes de Haki, qu'il brisa sans mal. La lame vint alors se loger en partie au fond de sa bouche, mais il utilisa son étrange langue pour la recracher dans l'épaule de son adversaire. Cherchant alors à le repousser d'un coup, il saisit la lame dans son ventre et la renvoya avec l'épéiste contre le dragon. Il chercha alors, pour sa propre survie, à s'enfuir en emmenant son camarade dans les ténèbres...

    - Ars ! Vous savez, pour un gars de North Blue, c'est normal ! Lança-t-il avant de se rendre compte qu'il venait de dévoiler non seulement son identité mais aussi ses origines à un parfait inconnu.

Le gars torse nu fit un demi-sourire forcé. Il n'aurait pas du se faire repérer normalement, mais à présent... « Et merde ! » se dit-il. Il n'était pas bon aux jeux de cache-cache de toutes les manières ! Il se mordit la lèvre, incapable d'identifier les deux primés qui se trouvaient en face de lui.

    - Waooouh, ton pote il est stylé ! Trop cool d'avoir réussi à bouter ces Dévoreurs ! T'savais qu'il s'agissait des mêmes créatures qui ont été retrouvées mortes dans la bibliothèque des révolutionnaires à Baltigo ? Elles auraient bouffé le Capitaine Exécuteur de l'AOI ! Stylé, non ?

Il parlait, il parlait mais cela ne voulait sûrement rien dire pour le Ranmaru qui devait supporter les élucubrations de l'ingénieur un peu trop stressé.



Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demandé un délai de 24h dans la partie adaptée.

Nakata, Kyo > Alana est niveau 47 o/

Drake > Be my ghest. Ton épée est détruite en deux morceaux dont un qui t'es renvoyé dans l'épaule. Puis la créature saisit ton arme et t'envoie valser avec avant de s'enfuir !

Mori > Tu obtiens quelques informations background sur les Dévoreurs, et Ars semble un peu stressé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue52/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue879/1000Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMar 3 Jan 2017 - 17:27

Gambit Decima
feat. Des gens. Beaucoup.
Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière. Arsène Goyette


Oui. Cette jeune femme était puissante. Son pouvoir était extraordinaire et terrifiant, à l'image de l'aura mystérieuse qui embrumait celle qu'elle servait. Elle était parfaitement taillée pour incarner la folie destructrice qui semblait propre à Erika Orato, à son insatiable soif de mort et de vengeance. L'obscurité l'englobait, l'encerclait, le noyait à qui mieux mieux et il se demanda, l'espace d'un instant, si le stratagème qu'il venait de choisir était véritablement judicieux, ou s'il ne s'agissait pas là d'une grossière erreur de plus à ajouter à son palmarès... Mais, pour autant, Nakata ne fléchit pas, pas un seul instant. Alors qu'il sentait son corps s'éveiller à une sensation étrange et déplaisante, celle d'être rongé partout à la fois sans pourtant en être véritablement blessé, il se frayait un chemin à travers le sombre océan étendu par Alana, fier et courageux comme au premier jour. Son esprit droit lui indiquait la cible à suivre, la seule qui lui permettrait de cesser sa folle progression. Sa volonté inébranlable d'acier pur se voyait érigée comme un rempart infranchissable à la masse noirâtre que la lieutenant pirate lui opposait : elle le poussait à se dépasser, à décupler son intrépidité. C'est ainsi qu'il fut rapidement au contact de la demoiselle qui, d'elle-même, avait choisi d'abréger sa folle course. C'est ainsi qu'il comprit que Kyoshiro ne lui serait malheureusement d'aucun renfort pour ce duel, tant sa lumière semblait être dérisoire à côté de ces ténèbres qui consumaient tout. Et c'est ainsi qu'il percuta la lame que lui envoyait la criminelle avec d'autant plus d'ardeur, renfrogné par l'éclat de certitude et d'insouciance qui semblait briller en elle : elle ne le craignait pas. Elle s'en mordrait les doigts. Avec une virulence extrême, emporté par l'élan dont il s'était pourvu et que l'obscurité n'avait pas décru un seul instant durant, le Schichibukai écarta la lame ennemie et parvint à planter son bec noir dans l'épaule de l'opposante. La douleur de la blessure, vive et soudaine, sembla tirer celle-ci de sa torpeur et de son arrogance : elle comprenait difficilement mais assurément qu'il n'était pas n'importe qui, qu'il n'était pas ce débutant trop téméraire que l'on devait dépeindre fréquemment sur le Nouveau Monde. Non, le Fenice ne jouissait pas encore d'une carrière invraisemblable et non, il n'avait pour l'heure jamais véritablement eu l'occasion de défaire des opposants connus, Harushige et Wakai Tsuki mis-à-part... Mais il était bien plus qu'un pirate de Paradise parmi tant d'autres. Il était bien plus que cette faible menace que la lieutenante avait cru déceler en lui : il était le Phoenix, le seul, l'unique. Devant l'incompréhension d'Alana, il ne put toutefois guère s'empêcher une prise de parole ironique et railleuse, à défaut de pourvoir ses lèvres de l'habituel rictus laconique et impertinent dont elles se fendaient à ces rares occasions.

-J'commence à en avoir ras-le-bol...

La lame de la forban commença à décrire une courbe vorace, et l'artiste martial anticipa les intentions de son adversaire au moment où celle-ci les formulaient, grâce à son observation. Elle souhaitait le trancher, le déchirer fermement, puissamment. Elle allait s'en mordre les doigts. En un éclair, l'oiseau légendaire sortit son bec de la chaire adverse, faisant ainsi disparaître le haki de l'armement qui le recouvrait jusqu'ici. Nakata se mit à tournoyer, puissamment et vivement, projetant des flammèches bleutées ou dorées dans toutes les directions en même temps, que les ténèbres semblaient prendre un malin plaisir à engloutir dès lors qu'il s'en séparait. Ses ailes, gigantesques et gonflées comme des voiles, retrouvèrent progressivement la forme plus longiligne mais néanmoins musclées qu'étaient ses bras, non sans se pourvoir au passage d'imposantes serres, tout au bout de ses mains. Sa chevelure dorée émergea à nouveau des plumes de son crâne tandis que son visage reprenait la place du bec sanglant, à cela près que ses pupilles émanaient une lumière littérale. Pour la première fois depuis des mois, le Phoenix venait de retrouver la forme si singulière qu'il avait de lui-même surnommée "Diable". Toutefois, bien entendu, il ne s'arrêta guère en si bon chemin... Ses mains, devenues légèrement plus massives qu'à l'accoutumée, se couvrirent toutes entières d'une plaque de haki de l'armement. Il envoya cinq des serres quérir l'épée d'Alana pour la repousser avec brutalité tandis que ses dents se desserraient tout juste afin de siffler d'autres mots :

-Qu'on me prenne...

L'objectif de cette contre-offensive désarçonnante était simple et clair : il s'agissait de repousser la lame de la pirate en utilisant les siennes, et en se prémunissant d'un éventuel effet secondaire grâce à son propre haki. Dans tous les cas, si cela portait ses fruits, alors la pauvre lieutenante risquait fort d'être dépassée par la force brute que lui conférait sa forme hybride et ses années d'entraînement. Si tout avait lieu tel qu'il l'entendait, le bras de la demoiselle se verrait projeté en arrière, mais il ne lui laisserait guère l'occasion de se faire la malle : il renchérirait de l'autre main, en la tranchant horizontalement au niveau de l'abdomen, toujours les serres couvertes de haki.

-Pour un putain de débutant !

© Gasmask


J'avoue, je suis cool.

Nak tournoie, et revêt sa forme hybride Akuma.
Spoiler:
 
Pari risqué, il veut utiliser le mouvement amorcé sous forme totale (le tournoiement) pour opposer à la lame d'Alana ses propres serres, et repousser l'attaque de la demoiselle avec une puissance édifiante. Si ça fonctionne, il enchaînera de l'autre main en essayant de la trancher en plein ventre. Pas cool, hein, mais à la guerre comme à la guerre !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue47/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue226/750Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMar 3 Jan 2017 - 23:50

Gambit Decima
PV Nak, Drake, Mori, Kari & MJ| Grand Line – Time End



L’homme avait toujours craint ce qui se cachait dans les ombres depuis des temps immémoriaux et dans certaines cultures primitives c’était encore vrai aujourd’hui. Les plus civilisés des hommes avaient réussi à repousser les ténèbres grâce à leur maîtrise du feu, gagnant une sécurité relative en pensant être enfin débarrassés des monstres qui se cachaient dans les ombres. Mais ils ne s’en étaient pas débarrassés, ils les avaient juste repoussés un peu plus loin en retardant l’échéance de leur prochain assaut, mais tôt ou tard un prédateur revenait toujours à la charge et il n’y avait rien de plus vulnérable qu’une proie se croyant en sécurité.

Même les plus équilibrés des hommes ne pouvaient rien contre la peur car elle était l’essence même de l’irrationalité propre à chaque être humain, elle était comme un feu qui se générait spontanément et que rien ni personne ne semblait pouvoir éteindre. Certaines personnes arrivaient à gérer l’avancée du feu mieux que d’autres, c’était certain, mais existait-il au monde quelqu’un n’ayant jamais ressenti le concept de peur à un moment de sa vie ? Non, chaque personne avait au moins senti une fois ce poison s’insinuer dans toutes les veines jusqu’à venir corrompre son cerveau, chaque personne se rappelait ce que cela faisait d’avoir peur.

Sauf Kyoshiro. Oh bien sûr le jeune homme avait ressenti de la peur dans sa plus tendre enfance, la peur de mourir le jour où son géniteur l’avait abandonné à son propre sort face à la furie des éléments, mais la vie avait décidé de lui enlever le souvenir de cette triste scène et avec elle le souvenir de ce que cela faisait d’avoir peur. Certains pourraient dire qu’il était trop stupide pour avoir peur, d’autres pourraient le tâcher de couardise mais quelle différence cela pouvait-il faire ? Quelques jours plus tôt il avait eu l’occasion de revivre cette scène mais comme spectateur cette fois, il avait ressenti de la détresse et de la tristesse mais le désespoir et la peur étaient désespérément absents de la scène. C’était comme revoir la vidéo d’un moment de sa vie qu’on croyait oublié, les souvenirs étaient-là mais les émotions qui allaient avec semblaient si tristement absentes…vides.

Peu importaient les raisons qui avaient amené le nettoyage du cerveau de ce jeune épéiste, tout ce qui importait finalement était que toute trace de peur avait disparu de ce jeune esprit pour n’en garder qu’une ignorance qui ne faisait qu’accroître le courage, l’abnégation et la bravoure qui brûlaient depuis toujours dans son cœur. Même sans les capacités curatives de son capitaine Kyoshiro n’avait jamais hésité un seul instant à mettre sa vie en jeu et se servir de son corps comme du plus solide des boucliers, et ce fut avec la même bravoure dans le cœur qu’il soutint l’attaque de son capitaine avec un assaut de son cru.

Une déferlante de flèches lumineuse jaillit donc de sa main mais, à la grande surprise du jeune homme, l’attaque fut absorbée par les ténèbres naissantes avec une aisance des plus déprimantes. La lumière n’était-elle pas censée percer les ténèbres ? N’était-ce pas ainsi que cela devait se passer ? Le maudit avait toujours cru que c’était le cas mais cet évènement vint lui donner tort, il pensa même à utiliser une plus puissante technique pour atteindre la demoiselle mais il se ravisa. Pourquoi ? Parce qu’il était désormais assez expérimenté mais reconnaître la puissance d’un adversaire après quelques échanges et il était désormais conscient que la demoiselle était plus proche de la puissance du phénix que de la sienne.

Après tout son capitaine n’était-il pas en trop de s’occuper d’elle tout seul ? Il semblait bien se débrouiller, arrivant même à blesser la demoiselle mais Kyoshiro dû fournir un effort considérable pour chasser la pointe de frustration qui venait de percer son cœur en observant la situation. À chaque fois qu’il accompagnait le phénix il en venait presque toujours à jouer les spectateurs en attendant que cela se passe, il avait espéré que leur longue séparation ait pu changer les choses mais il se rendit bien vite à l’évidence qu’il n’en était rien.
Était-il donc condamné à vivre, grandir et mourir dans l’ombre de cet illustre combattant ? Tiraillé entre cette frustration naissante et son désir de se rendre utile il se fit violence pour chasser cette question de son esprit, sachant qu’il devrait forcément s’y pencher dessus tôt ou tard.

Observant la transformation de son capitaine d’un œil curieux et presque admiratif, en suspension dans l’air grâce aux deux disques lumineux collés à ses pieds, Kyoshiro garda son haki de l’observation avancé pleinement activé et nota la presque de trois autres individus dans une autre direction. Ils ne bougeaient pas pour le moment ce qui semblait bon signe mais le lumineux maudit crut bon d’avertir son capitaine :

« Tu veux un coup de main pour en finir ? On a trois invités surprise de plus. »


Kyoshiro était prêt à lancer une attaque lumineuse pour intercepter une éventuelle attaque des trois invités surprise ou, s’il était la cible direction de ces trois gugusses, il n’hésiterait pas à se téléporter un peu plus loin pour préparer sa prochaine attaque. Il n’était plus sur les blues désormais, il allait devoir faire bien plus attention qu’il ne l’avait encore jamais fait.

L’épéiste faisait confiance à son capitaine pour se débarrasser rapidement de la demoiselle, en attendant il s’occuperait de jouer les observateurs et de capter le moindre mouvement potentiellement dangereux dans sa zone. Il n’allait rien laisser au hasard.







© ANARCISS sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Mori Ranmaru
Kiseki no Mori - The Miracle
Mori Ranmaru
Messages : 577
Race : Humain
Équipage : Inquisition - Tengoku (Intérimaire)

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue30/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue68/120Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (68/120)
Berrys: 57.721.523 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMer 4 Jan 2017 - 16:43

Gambit Decima
"Après son escale et quelques jours passées sur Graou Island, Mori prend la direction de la mer sans forcément savoir où il va atterrir. Seulement en chemin, il reçoit un appel à l'aide provenant de Time End connu comme étant une île hivernal. Il décide donc de s'y rendre. "
Act 1-2 - Eveil, la cour Decima




La force n’est pas quelque chose que tout le monde peut avoir dès sa naissance. Dans ce monde, il existe un tas de personne ayant des pouvoirs et des capacités démesurées, c’est lui-même son cas. Ayant mangé le Chiyu Chiyu no Mi, l’adepte du Bushido est devenu un homme guérisseur autrement dit il a la capacité de tout guérir… C’est ce qu’il pouvait faire du moins. Seulement avec les années et la maitrise qui en a découlé, il s’est rendu compte d’une qui a rendu son pouvoir beaucoup plus puissant qu’on ne pourrait le croire. Si le pouvoir du Chiyu Chiyu no Mi est connu comme à la base étant le pouvoir de guérison sans limite a en fait une capacité caché derrière. Une fois que l’on sait comme fonctionne ce fruit, l’on peut modifier même ses propres cellules… Mori Ranmaru arrive à renforcer son corps à l’aide de cette capacité faisant de lui-même s’il est principalement connu comme épéiste, un adverse redoutable lorsqu’il s’agit d’un combat au corps à corps. Pendant plusieurs années, il ne s’était principalement reposé que sur les capacités de ses sabres et l’art qui lui avait été transmis depuis son plus jeune âge. Aujourd’hui il avait donc développé plusieurs techniques usant de ses sabres. Le Fruit de la Guérison et son Bushido sont donc ce qui fait de lui le combattant actuel aux yeux de plusieurs personnes.

A la base en arrivant sur Time End, c’était suite à un appel à l’aide qui avait été émis afin que les personnes passant près de l’île soit puisse recevoir le s.o.s. Seulement comme à chaque fois qu’il se mêle de ce genre de chose, il se retrouve non seulement dans des situations inattendues. Normalement, il ne devait pas être surpris de ce qui se passe, mais là plus les choses avançaient plus rien ne semblaient si inattendues que ça. Dans sa tête plusieurs informations tournaient en boucle afin de résoudre le mystère qui était en train de se créer entre l’arrivé du lieutenant d’un Yonkou et celle d’un Shishibukai. Maintenant se rajouta l’apparition de monstre étrange ainsi que d’un nouveau personnage. C’est donc ce qui le mena à questionner la personne qu’il avait entrevu, un peu avant son atterrissage. Pendant ce temps-là, Drake sembla agir rapidement à l’offensive de Mori c’était sans doute signe qu’il l’avait reconnu ? Ou alors tout comme son ancien camarade d’équipage, il protégeait le dragon ? Bref, Ranmaru avait pour but de repousser les monstres qui venait d’attaquer Fafnir. Même si son attaque avait été évitée facilement, il avait réussi à les éloigner du dragon… Drake s’occupait déjà du reste. L’épéiste resta donc sur place écoutant la réponse de l’étranger qui contre tout attente se montra coopératif en répondant tout de suite à la question concernant son identité. Dans la même phrase il obtenu également une indication sur sa provenance, qui pourrait facilement se révéler utile à certain moment sans compter sur la suite qui n’était qu’un flot de parole incompréhensible mais tout de même instructif. Il en ressortit donc deux déductions. La première concernait cette personne et ce qu’elle faisait là et ensuite c’était l’évocation de la révolution.

Mori : Ouais, il est un peu limité mentalement mais il faut dire qu’il est fort. C’est bien là une chose que je lui accorde.

Disant ça, il ne pouvait s’empêcher de penser aux fois où il lui avait sauvé la vie… Il était évident qu’il le tenait en plus haute estime que ça.

Mori : Revenons à notre sujet principal. Toi ! dit-il en pointant son katana dans sa direction comme une sorte de mise en garde. Donc tu disais être de passage ici n’est-ce pas ? De plus, tu as parlé de la Révolution et Baltigo sans omettre que tu connais ces bestioles… Je pense que nous avons beaucoup de choses à nous dire Ars.

Avançant donc doucement vers lui, Ranmaru avait déjà commencé à se méfier. Il était évident que cette personne savait beaucoup de chose au sujet de ce qui se passe ici. C’était une sorte d’intuition, mais rien qui ne puisse prouver quoique ce soit. Cette même intuition l’amena à plusieurs choses le concernant la première était qu’il était certainement lié à Alana croisé un peu plus tôt, elle avait parlé à un moment d’invitation comme si elle préparait quelque chose, sans compter qu’elle semblait vouloir éloigner le groupe de cet endroit. La seconde n’était autre que l’évocation de plusieurs mots clefs Baltigo, Révolution et AOI… De quoi s’agissait-il ? Est-ce qu’il était possible qu’Erwin soit mêlé à ça étant lui-même de la révolution ? L’heure était aux réponses et Mori utiliserait tous les moyens nécessaires pour en avoir, si la manière douce ne suffisait pas.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Résumé:
 

Techniques utilisés:
 

_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 681244121210110453963857
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 905
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue150/220Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (150/220)
Berrys: 37.964.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeSam 7 Jan 2017 - 12:28

Gambit
Decima
Feat.
Nakata, Kyoshiro, Mori, Drake & MJ
Nothing Else Matters - Metallica
Kari Crown jeta un coup d’œil autour d’elle, méfiante. Voir autant de choses et d’individus inconnus autour d’elle l’inquiétait. Et ne rien savoir sur ce qu’il se passait ici ne l’aidait pas. La rousse, après un court voyage à dos d’oiseau en compagnie du jeune homme qui le lui avait proposé, avait pu remarquer que le dragon qu’elle avait vu n’était pas celui qu’elle connaissait. Et paraissait moins amical que le premier, enfin, envers elle, et presque… menaçant. L’ex chasseuse de primes aurait presque préféré faire face à un énorme chien qu’à un dragon. Au moins, les chiens, ça ne crache pas de feu, aux dernières nouvelles, et ça ne vole pas non plus.

La jeune femme n’avait même pas eu le temps de s’attarder sur le propriétaire de l’animal, qu’en effet, de petites bêtes s’en étaient prises au grand reptile. Même si les deux hommes présents n’avaient pas tardé à les attaquer.

Et elle… elle avait regardé tout ça en silence et sans bouger, mis à part un froncement de sourcil de temps à autre. Simple spectatrice, encore une fois. Mais elle aimait ça. Observer, analyser pour mieux comprendre. Rester en retrait, tapie dans les ombres, guettant la proie… ou le prédateur. C’est ce qu’elle faisait depuis toute petite. D’abord par peur des moqueries du monde, des regards insistants et parfois méprisants à cause de ses yeux bicolores. Puis, par habitude et par nécessité. L’observation avant la chasse.

Kari émit un petit sifflement de mécontentement. Ce n’était pas le moment de brasser son passé et de repenser à toutes ses aventures. Quelque chose de bien réel se passait en ce moment même sur Time End, et peut-être même quelque chose de bien dangereux. Puis, l’ancienne brune posa les yeux sur son récent camarade. Il s’était tourné, et ce n’est qu’après qu’il eut engagé la parole que la jeune femme remarqua la présence d’un autre homme, peu vêtu malgré les températures froides. Décidément, trop d’individus venaient fréquenter cette île en ce moment.

La rousse suivit avec intérêt la discussion qui survint, même si toutes les informations que le dénommé Ars donnait n’étaient pas pertinentes. Visiblement, il aimait bien parler mais certains de ses mots avaient fait tiquer la demoiselle.

Et apparemment, elle n’était pas la seule à se poser des questions. Prenant exemple sur le jeune homme qu’elle avait suivi jusqu’ici, elle avança elle aussi vers Ars, jusqu’à se trouver à côté de son camarade. Puis elle posa elle aussi une question, arborant en même temps un demi-sourire :

- Ars… Si tu viens de North Blue, que fais-tu sur Time End ? C’est le climat similaire qui t’a poussé à venir ? Ou… s’agit-il d’autre chose ?
© Codé par Kari Crown

_________________


We are the warriors, who learned to love the pain
We come from different places but have the same name
'Cause we were born for this
We are the broken ones, who chose to spark a flame
Watch as our fire rages, our hearts are never tame


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 19050110192020420416220801


Revenir en haut Aller en bas
Maxwell Thompson
Trafiquant
Maxwell Thompson
Messages : 557
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue36/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/350Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/350)
Berrys: 39.701.750 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMar 10 Jan 2017 - 13:39





L'on disait de Grand Line qu'il s'agissait de la route de tous les périls, de tous les dangers, mais pour moi, il était d'autant plus question de la route de toutes les aventures. Pour peu d'en vouloir toujours plus et d'avoir soif de sensations, l'on pouvait y vivre toutes sortes de moments, et aucun ne ressemblait alors à un autre. Ainsi, l'on pouvait un jour combattre des singes fous, capables de copier chaque moindre mouvement de combat, puis un autre jour devenir leur leader. L'on pouvait une autre fois rencontrer un dragon d'acier et en faire un compagnon de route, ou même croiser le chemin d'un équipage de géants pour être confronté à des centaines de soldats pour au final combattre des vice-amiraux de la marine. C'était ce qui faisait la vie sur cette mer, un jour pirate, un jour solitaire, un jour officier de la Révolution. Tout au long de la route, le danger se faisait plus éprouvant, plus étouffant, et plus omniprésent, surtout pour une tête mise à prix comme la mienne : la sécurité n'existait plus. Mais pourtant, plus ce danger croissait, moins elle se faisait ressentir, sans pour autant disparaître. D'un côté, il y avait ce trait de caractère si propre à ma personne : l'amour du risque et l'incapacité à situer le danger, une témérité accrue au maximum en soit. Mais il y avait aussi d'un autre côté l'amour de ce même danger, plus qu'une adaptation, je finissais par en faire l'une des raisons à mon existence assassine. Pourquoi tenter de calmer la bête, le démon, que disais-je, le diable qui sommeillait en moi, quand je pouvais détruire ses chaînes et la faire mienne, que ce monstre et moi ne devenions qu'une seule entité. Un être de violence assumée. L'on disait que la rage altérait une vision du combat, qu'un esprit embrumé par les vices de la colère ne saurait être lucide. Mais pouvait-on pour autant dire que la violence naissait nécessairement de la rage ou de la colère ? Puisqu'elle pouvait aussi être une force, et une source intarissable de motivation et d'esprit combatif, une source qu'en réalité, seule une unique personne pouvait m'empêcher d'y puiser. Au fil de mon aventure, la violence grandissait main dans la main avec le danger, à tel point qu'ils ne finissaient par faire qu'un, comme si l'un ne pouvait être sans l'autre, ou comme si l'autre était le déclencheur du premier. Je ne savais plus consciemment percevoir le danger, mais pourtant, il restait mon premier carburant. Même les sensations que procurait l'adrénaline n'étaient rien en comparaison... 

Ces monstres, quelle que soit leur nature ou leur nom, en était la parfaite représentation. Un véritable concours de circonstances, ils ne s'étaient montrés qu'après mon tapage, moi qui ne pouvais m'empêcher de foutre mon bordel et d'ouvrir ma grande gueule, et ils avaient attaqué. Sauf que deux bêtes dangereuses, qui attaquaient deux autres créatures pas de moins amicales non plus, ne donnait pas le meilleur des mélanges. Ne voyaient-ils pas que j'étais en train de croiser le fer avec un vieil ami ? Étaient-ils vraiment obligés de gâcher nos retrouvailles ? D'autant plus que Fafnir n'était pas une vulgaire pièce de viande ! Leur apparition s'était faite à la fois au meilleur moment, et au plus mauvais, dans la simple mesure où ils étaient arrivés à l'instant précis où je n'avais envie que de me défouler, mais aussi là où je m'étais jeté sur Mori. Mais au fond, pourquoi m'en plaindre ? Défoncer de la bête sauvage, toute une histoire d'amour. D'ailleurs, peut-être devrais-je même me reconvertir dans le foot... Avec le kick que ce monstre s'était pris dans la gueule, ce n'était pas inenvisageable ! J'y avais mis tout mon cœur, et il s'était retrouvé encastré dans un mur après un décollage en fusée. Il avait tout de même de la chance pour ne s'être pas pris la massive queue de Fafnir dans la tronche, ce qui aurait achevé à le mettre KO. Ce n'était pas parce que l'on était bretteur qu'il fallait uniquement s'en tenir à ses sabres. Après tout, j'avais un large panel à utiliser en combat, et pour tout l'entraînement physique que je me gardais, il serait dommage de ne pas utiliser la force brute. Elle était pourtant tellement efficace... Ce n'était pas comme si j'avais réussi à l'envoyer valdinguer sur une bonne distance. 

Pour ce qu'il en était de l'autre monstre, la question restait néanmoins plus délicate. Ce dernier semblait avoir plus de répondant, plus de rage... Et aussi certainement parce que j'avais bénéficié de l'effet de surprise pour réussir à lui mettre mon pied dans sa foutue mâchoire. Enfin, il fallait plutôt dire qu'il ne s'attendit pas non plus à mon attaque, mais qu'il fut toutefois bien plus vif à réagir. Étonné de mon attaque sur son compère, j'avais réussi à détourner son attention sans véritablement le vouloir. Ainsi, il n'avait pas vu arriver mon sabre, qui s'apprêtait à l'embrocher violemment. Mais évidemment, tout ne se passa pas comme prévu... Il fut tout de même vif à réagir, et il referma les dents sur Yubashiri... Evidemment, il ne le fit pas sans haki, ce qui eut pour effet de simplement et bêtement briser la lame. En temps normal, peut-être aurais-je pété mon câble, on parlait après tout d'une lame de qualité, héritée de mon père, et qui s'était brisé comme si elle était faite de bois. Mais en l'état actuel des choses, je risquais d'agir sur un coup de tête en laissant monter la colère. Si cette créature pouvait utiliser le haki, en plus d'avoir une mâchoire déjà très puissante et capable de traverser les écailles de Fafnir comme s'il s'agissait de beurre, alors elle n'était pas à sous-estimer. Tout aurait certainement différent si j'avais eu l'intelligence d'utiliser Shûsui : il se serait ainsi brisé les dents sur cette lame à la résistance légendaire. 

Cette créature étrange ne se contenta pas d'avoir brisé ma lame en deux, et comptait bien contre-attaquer. Bien que la lame fût bien solidement enfoncée dans son gosier, il réussit à la recracher dans ma direction avec l'aide de sa langue. Ma propre lame s'enfonça alors dans mon épaule. La douleur, quelle belle sensation... Comme une impression d'être pleinement vivant. Oh, certes, il m'avait blessé, fait mal, ouvert mon épaule pour y enfoncer une lame encore plus affûtée qu'un rasoir, mais il fallait bien plus que cela s'il souhaitait m'arracher un râle de douleur. Bien au contraire, il ne faisait qu'augmenter mon adrénaline et stimuler ma rage de combattre. Et puis, pourquoi s'inquiéter, quand Mori n'était pas loin ? Quitte à l'avoir sous la main, autant en profiter ! Ma main s'était ainsi déjà refermée sur le morceau de lame, prête à l'arracher pour l'enfoncer dans l’œil de cette grande gueule. Néanmoins, bien qu'elle fût mon carburant, la douleur me ralentit, ce qui permit au monstre d'attaquer une seconde fois. Le second morceau de sabre était encore avec lui, il s'en servit alors pour l'envoyer contre moi et me repousser. De ma main libre, je ne perdis pas de temps pour sortir Shûsui et parer le projectile improvisé, laissant alors la bête s'enfuir vers son nid avec son camarade. Si je n'avais des choses plus sérieuses à faire, comme élucider un foutu mystère, je serais bien descendu dans leur trou pour leur faire la peau, ils avaient bien de la chance...

« Bordel, ils ont dégueulassé Yubashiri ces saloperies... Ça m'démange maintenant de descendre pour les buter dans leur trou... Sinon Mori, avant de fêter nos retrouvailles autour d'une bon verre, j'ai un peu l'épaule foutue là, t'aimerais pas faire un geste pour un vieux camarade ? »

Alors que mon attitude s'était tout de suite détendue, au moment de me retourner vers Mori, j'aperçus la conversation entre les trois invidus. « Ars »... Étrangement, ce gars m'intéressait. Il pourrait s'agir d'une piste pour tout ce joyeux bordel, ainsi, je m'étais permis de couper court à la conversation, remarquant que les deux jeunes gens posaient beaucoup trop de questions inutiles sans en venir au fait. Qu'il vienne de North Blue ou qu'il sache des choses sur ce qui s'étaient passé à Baltigo nous importait peu. J'avais beau être une bonne brute, il y avait tout de même des chances que ces trois-là soient là pour l'appel à l'aide, sinon qu'ils soient mêlés au mystère qui planait en ces lieux. 

« Sérieusement, on s'en fout de ce qui s'est passé à Baltigo, j'pense pas que la Révolution y soit pour grand chose dans ce qui se passe ici, fin, autant dire qu'elle y ait pour rien. Et qu'il vienne de North Blue nous importe peu aussi. Ars c'est ça ? Dis tout carrément pourquoi t'es ici, ce sera plus simple pour tout le monde, et enlève moi une épine du pied tant qu'à faire, t'as pas l'air d'un habitant, t'es au courant pour c'qui s'passe sur cette île ? Si t'es gentil, j'te paye une pinte aller. »





©odé par Higuen Arkio


_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Pf-7wpO6
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2328

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Jan 2017 - 22:02



Alana Vigor

Elle avait clairement sous-estimé le capitaine corsaire en face d'elle : il se montrait bien plus ardu à combattre que prévu. Et pour cause, non seulement avait-il bloqué l'attaque qu'elle lui promettait, mais en plus il se trouvait être dans une position de force pour contre-attaquer. Mais Alana n'avait pas dit son dernier mot : alors qu'elle était repoussée par l'attaque du corsaire, elle décida d'utiliser une de ses techniques fétiches, celle-là même qui lui avait permis d'arriver sans trop de mal jusqu'au groupe : Dark Step. Elle utilisait les ombres, pour se transporter, et d'une manière ou d'une autre, esquiver les attaques du Phoenix relevait du miracle, alors elle en créerait un. Lâchant son épée, elle l'envoya quelques mètres en arrière. L'utilisation du Dark Step nécessitait deux ombres : une entrante, et une sortante. L'épée, en l'air, produisait l'effet qu'elle désirait. Sortant une lame d'une de ses manches, elle déchira le voile de ténèbres et s'y transporta pour atterir au niveau de son épée, chancelante mais en vie.

Se saisissant de sa lame, elle maintint une main sur la plaie ouverte que lui avait offert le capitaine corsaire. Quelle saleté ce gars-là... Si il avait suivi son plan au moins... Mais en s'apprêtant à reprendre la bataille, la jeune femme sentit derrière elle une présence qui la fit frisonner. Du sol s'ouvrit une fermeture éclair. Et de cette dimension noire si sombre qu'elle semblait d'outre-tombe sortirent trois personnes, comme des fleurs, comme impatientes. La terreur pouvait habiter le regard des pirates, car en cet instant, ils étaient plus vulnérables que jamais.


Emiko « la dame de cœur », « Red », Akainu

    - Faut l'buter.
    - Nous ne sommes pas ici pour ça.
    - Faut l'buter.

« Red » n'avait qu'une seule idée en tête : faire manger ses dents à Nakata Fenice. Pourtant il se contrôlait, ne donnant pas d'ordre spécifique à l'homme qui les accompagnait : l'ancien Amiral Akainu. C'était peut-être là le premier face à face entre les pirates et les membres de la Cour Décima. Pourquoi avaient-ils décidé de sortir de l'ombre ? Simple ennui pour Emiko qui trouvait le temps long. Quant à Red, il voulait vraiment buter le Phoenix. Mission quasi impossible selon la « Dame de cœur ». Elle souriait cependant abusivement en observant ses interlocuteurs : ce n'était pourtant pas dans son caractère de se montrer aussi avenante.


Harishigawa Konan

    - Alors, comme ça vous êtes carrément venus à nous. Vous nous épargnez le labyrinthe d'enfer.

Konan avait rejoint la partie, très vite suivi de ses deux lieutenants. Il semblait lui aussi être de bonne humeur. Au moins une chose que lui et la scientifique avaient en commun. C'était assez peu rassurant pour le Fenice et Kyoshiro qui se retrouvaient face à deux redoutables ennemis. Saluant d'un signe de la tête l'homme de l'underground, Emiko reporta cependant vivement son attention sur celle qui l'intéressait.

    - Recule-toi, Alana. Tu n'aurais pas dû engager le combat. Vilaine fille.

La lieutenante, primée à plusieurs centaines de millions de berrys, recula d'un pas sous les ordres de la Chevalière Décima. Celle-ci semblait avoir pris les pleins pouvoirs. Mais alors que tout le monde devait être arrivé, une nouvelle silhouette se dégagea de la forêt. Dorlan Porco, le regard perdu dans le vide, remarqua à peine la présence des primés. Il fut seulement attiré par le visage de son patron qui portait, sur lui, un regard réprobateur.


Dorlan Porco

    - Ah, patron... Je me suis perdu.
    - Assez de vos simagrées : nous traiterons de notre affaire dès que nous en aurons terminés avec le corsaire.

Emiko avait une nouvelle fois fait preuve d'autorité, arrachant un sourire à Konan : s'il n'aimait pas qu'on lui parle sur ce ton en temps normal, mais il appréciait particulièrement l'attitude de la belle présentement. Elle avait un charme sauvage qui semblait correspondre à son statut d'esprit désinvolte et pourtant scientifique.

    - Nakata, Kyoshiro, la Cour a une proposition à vous faire. Seriez-vous prêts à l'écouter jusqu'au bout ?

Il n'était pas nécessaire d'engager la conversation si le duo n'était pas prêt à entendre, après tout. Mais que pouvaient donc bien vouloir les Décimas à deux personnes qui étaient connues pour s'être opposés à certains de leurs meilleurs pions sur Alabasta, et surtout qui avaient prouvé leur animosité à leur encontre... En temps normal, bien sûr.


Lucl & Lock

Lock et Luck s'étaient éloignés du champs de bataille : ils avaient très clairement compris qu'ils n'étaient pas à la hauteur des adversaires en face d'eux, et aller se réfugier dans la base en attendant que la tempête ne se calme était la meilleure chose à faire. Lorsque l'onde de choc les avait projeté, ils en avaient donc profité pour rejoindre l'entrée de leur domaine : quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils remarquèrent quatre individus à l'entrée de l'endroit qu'ils devaient utiliser comme refuge. Deux d'entre eux ne leur étaient pas inconnus, et les deux autres avaient leur tête sur des affiches de primes : Ars, allié de Konan, et Drake, pirate solitaire.


Ars
    - Bah, je suis avec Konan, répondit l'ingénieur comme si il évoquait une évidence, répondant à la question de la Crown en priorité.

Ah, il avait gaffé. Même les jumeaux étaient sidérés par cet état de fait : cet homme était-il seulement capable de garder un secret ?

    - Et ton copain il a raison, la Révolution a que dalle à voir avec le virus ! Ah, putain...
    - Arrête-toi de parler, Ars, hurla Luck en s'approchant, affichant un air autoritaire.

Il s'approcha des personnes qui venaient d'arriver, sortant un bâton de sa ceinture qui s'allongea, affichant un dial en son sommet. Lock, derrière, sortit un arc rétractable dont la corde se tendit, et dont le dial à la pointe semblait servir à influencer les flèches. Faisant glisser son carquois de son flanc, sous ses vêtements, elle l'accrocha à sa ceinture. Ils avaient l'air de ne pas apprécier l'intérêt que portaient les trois personnes à leur camarade et surtout, la dernière question du révolutionnaire qui semblait...

    - Vous allez partir gentiment, maintenant. Konan n'aime pas qu'on se mêle de ses affaires.
    - Les chatons, ils ont parlé ! Allez, ouste les rustres ! Lança Ars en rigolant, apposant sa main sur quelque chose à sa ceinture.


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demandé un délai de 24h dans la partie adaptée.

Nakata, Kyo > Alana est niveau 47. Elle esquiva l'attaque grâce à un dark step... Et la suite est assez parlante je pense. Une ouverture se crée dans l'espace tandis que trois invités arrivent. Les autres niveaux des PIs / PnJs sont pour le moment cachés.

Mori, Kari, Drake > Ars vous parle et répond (j'ai fait un mix de vos questions en sélectionant du coup). Vous avez le droit à une preuve d'hostilité qui pourrait être comblé si vous creusez à coups de massue. En joie. Vous ne connaissez pas les niveau de vos adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue52/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue879/1000Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeVen 13 Jan 2017 - 16:09

Gambit Decima
feat. Des gens. Beaucoup.
Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière. Arsène Goyette


Il avait très clairement le dessus. Cette accablante certitude se faisait probablement croissante chez Alana, tandis que cette dernière avait affaire aux acrobaties expertes du Phoenix, et à la manipulation chirurgicales de ses capacités de maudit. Ce dernier, quant à lui, se sentait pleinement vivant : le cœur battant à tout rompre, il sentait ses poils se hérisser et son cerveau bouillonner tandis que ses yeux et son haki discernaient chaque information qu'il lui était possible de capter afin d'en tirer les meilleurs conclusions possibles. Si la demoiselle avait au début pris les devants, grâce à l'énigme que représentait sa capacité horrifiante et glauque à souhait, elle était manifestement plus lente, moins agile, moins réactive et moins forte que lui... Son expérience n'allait pas la sauver : le corsaire était déterminé, prêt à tout pour venir à bout d'elle. Son tournoiement agile et son changement de forme subit vinrent enfoncer le clou en installant là un nouvel état de fait. Oui, lui aussi était susceptible de prendre ses ennemis de court, malgré l'apparence constante dont étaient vraisemblablement pourvus la majorité des zoans. Il n'était pas qu'un oiseau, qu'un moineau débutant cantonné à de simples capacités basiques... Il était le Phoenix, un expert de son art, dont le travail acharné des mois durant l'avait propulsé enfin jusqu'aux sommets qu'il s'était toujours flatté de côtoyer.
Nakata, à demi-courroucé et à demi-enjoué, fixa son opposante se carapater au dernier moment grâce à son aptitude définitivement étonnante, pour se soustraire à sa manœuvre offensive millimétrée. Cela eut en partie l'effet escompté : si la lieutenante d'Erika fut effectivement en mesure d'éviter une déconfiture totale, ses serres parvinrent tout de même à lui dessiner une délicate estafilade sur l'abdomen, témoin douloureux et pugnace du combat à sens unique qu'ils étaient en train de livrer. Sans aide supplémentaire, l'épéiste risquait fort d'aller d'échec en déconvenue : il la surclassait en tout, ou presque. Fort de ce fait dorénavant avéré, le garnement se redressa de tout son long, la toisant de haut avant de lui sourire d'un air sombre et impertinent. Elle devait bouillir de rage pour se précipiter plus en avant encore de ce qui l'attendait... Elle devait faire la grossière erreur de réitérer une action agressive à son encontre, et il saurait à ce moment-là la pousser dans ses derniers retranchements. Malheureusement, cette petite sauterie vint toucher à son terme : d'un coup d'un seul, de nouvelles voix se firent ensemble, émergeant du sol à quelques mètres de là, non loin de la Nebula. Interloqué et peu rassuré, le Fenice plissa ses paupières en scrutant les silhouettes qui achevaient enfin de se dresser face à lui. La première, une demoiselle quelconque, lui rappela vaguement le gracieux visage de l'un des Chevaliers de Centes. Ce constat surprenant fut avéré lorsque le Schichibukai parvint à mettre un nom sur l'un des deux hommes qui l'accompagnait : William Lancaster, ex-Akainu... Et combattant d'une puissance inconsidéré, tout le monde s'accordait à l'avouer. A ce moment-là, son sourire impertinent devint un savant entrelacs d'euphorie et d'empressement : lui qui souhaitait si ardemment faire ses preuves se voyait offert le moyen de réaliser son objectif sur un plateau d'argent...

Pourtant, ce fut le dernier homme du trio qui attira finalement son regard et accapara toute son attention. S'il demeura un instant coi et silencieux face à la toison rouquine qui le dévisageait avec mépris, le musicien se heurta rapidement au constat de l'identité de ce nouvel arrivant, qui arborait un visage observé quelques mois plus tôt durant quelques épreuves douloureuses et âpres. Faisant bien peu de cas de leurs propres déblatérations, le capitaine corsaire reprit forme humaine et pointa Red de l'index droit, avec l'air profondément amusé que se trimbalaient les garnements coupables d'un sale coup :

-Ah toi ! T'es le larbin d'Harushige ! Les Decimas recrutent vraiment n'importe qui, en fait...

Nakata venait d'arborer sur son visage le faciès vigoureusement jubilatoire qu'il revêtait en de rares occasions, celle-là même où il espérait pousser ses opposants à la faute. Il n'était pas assez sot pour repartir à l'attaque sans crier gare lorsque la première adversaire, pourtant tenace, recevait soudain l'aide et le soutien d'alliés d'envergure, pas même lorsque Kyoshiro se trouvait derrière lui afin de le soutenir... Toutefois, si le rouquin se jetait sur lui le premier, alors le blondinet aurait sans aucun doute les capacités nécessaires pour le dégager d'un coup d'un seul, rendant la suite des affrontements nettement plus équilibrées. Bref, malheureusement, le capitaine de Tengoku no Seigi n'eut guère plus de temps à consacrer à ses provocations puériles : une nouvelle tête venait d'émerger, et elle n'était pas moins célèbre que l'ancien amiral qui lui tenait tête. Konan Harishigawa, baron incontesté de la pègre de Paradise, se frayait un chemin à travers les pins pour parvenir à leur niveau... Le beau monde présent sur cette île désintéressante avant sans nul doute le don de le désarçonner.



Que diable pouvait bien foutre ici un chef criminel, ses sbires, l'envoyée d'une Impératrice et les sbires de Centes Decima ? Que se tramait-il entre toutes ces factions, aux réputations plus macabres les unes que les autres ? Entre toutes, le forban et son bras-droit faisaient figure de sainteté... Lorsque la jeune fille prit la parole à son attention, lui décochant quelques paroles suaves et souriantes, dégoulinantes de ce qu'il prit pour une fourberie certaine, l'artiste martial planta ses mains dans ses poches et haussa les épaules brièvement. Il prit une seconde avant de répondre, laissant s'installer la tension qui seyait si bien à une telle rencontre :

-Si c'est votre reddition que tu veux m'offrir, alors vas-y, expose-nous donc ta proposition. Sinon, tu peux continuer à sourire niaisement : je conserverai mon temps, et toi ta dignité. Enfin, le peu qu'il en reste, vu l’hurluberlu que tu sers...

Le refus qu'il venait de balancer, pour le moins cinglant et catégorique, avait le don d'être clair quant à la défiance qu'il leur accordait. Certes, Centes pourrait trouver en lui un allié de qualité, tant grâce à sa puissance, à sa flotte naissante qu'à son poste de capitaine corsaire... Mais en quel honneur le Monarque pourrait-il lui accorder une once d'importance ? Au final, si les Decimas requéraient son aide pour telle ou telle tâche, c'était probablement dans l'optique de lui faire payer au centuple l'affront qu'il leur avait imposé aux yeux de tous, à Alabasta, en ôtant de leur joug tyrannique le nouvel amiral Sorafuka. Le Fenice n'avait par conséquent aucune raison de se porter au rang de complice... Pas plus qu'il n'en avait, au final, de les laisser poursuivre leurs petites affaires sans tenter de leur glisser au passage quelques bâtons dans les roues. Ainsi, il sentit à nouveau l'adrénaline s'emparer de lui, glisser le long de ses veines et artères à mesure que son battement régulier récupérait en intensité : cette brève entracte avait su canaliser ses pulsions guerrières, mais il faisait désormais face à deux pointures susceptibles de lui tenir tête, voire de le vaincre en combat singulier... Comment aurait-il pu résister à un tel appel ? Promptement, le Schichibukai estima ses chances de victoire : même avec l'homme-lumière à ses côtés, il ne pouvait pas venir à bout de temps d'opposants à la fois. Toutefois, aurait-il vraiment à tous les combattre en même temps ? Rien n'était moins sûr.

A priori, Harishigawa était ici pour traiter avec Centes, mais l'offre n'incluait pas une alliance totale et défensive... C'était ainsi qu'il analysait la posture jusque-là abordée par le célèbre criminel, lequel n'avait pas levé le petit doigt pour venir en aide à Alana. Une offre commerciale semblait donc envisageable, auquel cas les hors-la-loi ne feraient pas le moindre geste pour venir en aide aux Decimas... Trop risqué, pour trop peu de bénéfices. Mais pourquoi diable le Konan en personne se serait-il déplacé, dans ce cas de figure ? Sa position découlait d'une inconnue, et la situation recelait d'hypothétiques imprévus... A titre d'exemple, la lieutenant d'Erika avait souligné la présence d'autres pirates, sur Time End. Avait-ce été du bluff ? Ou faisait-elle plutôt écho à ces compagnons-là, davantage affiliés à Centes et aux mouvements underground de Grand Line ? L'interrogation demeurait entière mais s'il était un fait incontestable, c'était que les deux gaillards de Tengoku no Seigi manquait assurément d'un soutien indéfectible pour leur prêter main forte. Ils ne pouvaient attendre l'aide de personne, dans de telles circonstances... Et, quelque part, c'était heureux. Le Phoenix n'avait à craindre pour la sécurité de personne d'autre que celle de l'homme-lumière, lequel serait incontestablement capable de lever l'ancre à vitesse subluminique si la situation l'exigeait. En d'autres termes : il pouvait provoquer ostensiblement et sans trop de précautions pour tisser un réseau mental des alliances et affiliations exhaustives des combattants qui se tenaient face à lui... Aussi érigea-t-il à nouveau un sourire indomptable et impertinent à l'attention de ses principaux interlocuteurs, les Decimas :

-Par contre, j'aimerais bien que vous nous expliquiez tout ce bordel-là... Enfin, sauf si vous préférez passer directement à l'action. Machin, t'as l'air d'avoir une grande gueule, tu veux pas mordre plutôt qu'insulter ? Ta patronne t'intimide tant que ça ?

Il adressa un sourire railleur, revenant par la même aux fondamentaux : il voulait le pousser à la faute. Une erreur de la part de Red, une seule, et il l'encastrerait dans un arbre avant même qu'Akainu n'ait bougé le moindre petit doigt...
© Gasmask


J'fais le connard et je trashtalk.
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue47/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue226/750Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeSam 14 Jan 2017 - 22:44

Gambit Decima
PV Nak, Drake, Mori, Kari & MJ| Grand Line – Time End



Il y avait un temps pour tout, un temps pour chaque chose. Il y avait un temps pour se battre et un temps pour panser ses blessures, il y avait un temps pour faire la paix et un autre pour faire la guerre, un temps pour tendre la main et un temps pour tendre l’autre joue, mais la plupart des hommes et femmes qui peuplaient ce monde ne savaient pas reconnaître quand tel ou tel temps était venu. Les plus violents des hommes continuaient à guerroyer encore et encore jusqu’à ce que leurs corps ne puissent plus suivre le rythme ou jusqu’à ce qu’un homme plus violent encore ne vienne les terrasser, la plupart d’entre eux ne pouvaient concevoir l’idée de baisser les armes et de laisser le temps de la paix installer son règne. Pourquoi le feraient-ils après tout ? Ils ne se sentaient jamais aussi puissant que dans l’enfer de la bataille et jamais aussi inutiles que lorsque les armes n’avaient plus de raison d’être dégainées, ils voulaient donc continuer à se sentir aussi vivant que possible sans se soucier de la destruction qu’ils apportaient.
L’homme était ainsi, il existait des pacifistes et des destructeurs mais la modération n’était pas ce qui caractérisait le plus l’être humain. Chaque homme ou femme désirait vivre leur existence le plus intensément possible, personne ne pourrait les en blâmer pour cela, mais cette intensité se ressentait également dans leur caractère belliqueux ou pacifiste. Durant son périple le jeune maudit avait rencontré bien plus de destructeurs que de pacifistes, déplorable constat, mais il ne perdait pas espoir de voir un jour les armes définitivement rengainées.

Plus proche du pacifisme total que du bellicisme poussé à outrance, au contact de destructeurs et autres combattants le jeune homme avait été transformé et avait appris le concept de compromis. Jamais il ne pourrait envisager de dégainer son sabre pour autre chose que de protéger quelqu’un ou quelque chose, cela au moins il en était certain, mais au fil des mois au sein de cet équipage il avait appris à un peu moins se détester pour avoir recours à toute forme de violence. Être violent par les mots ou les actes était déplorable mais le jeune bretteur avait fini par apprendre que ses pêchés étaient un peu moins grands s’il choisissait de se battre pour défendre un de ses congénères. Cela restait toujours déplorable mais au moins il agissait pour le bien d’autrui, c’était déjà ça.

Mais aujourd’hui il était en train de se battre sans trop savoir pourquoi, la protection n’était pas ce qui était en jeu car le phénix était plus que capable de se défendre tout seul, alors pourquoi prenait-il les armes ? Tout patient qu’il était le jeune homme commençait à réaliser que la confiance aveugle ne pouvait pas éternellement durer s’il était condamné à être laissé dans le flou jusqu’à la dernière minute. Son capitaine l’avait appelé pour le suivre sans lui en expliquer la raison et, alors que le combattait battait son plein, le lumineux maudit était relégué au rang de spectateur une fois encore.
Même s’il ne pouvait décemment pas l’avouer, pas publiquement en tout cas, si Kyoshiro était très patient il commençait petit à petit à ressentir une pointe de frustration à force de rester dans l’ombre de son capitaine tel un simple second couteau. Bien sûr il était loin d’être inutile, là n’était pas la question, mais même s’il n’était pas à l’aise avec le fait d’être sous les feux des projecteurs il devait bien avouer que quelques explications et un peu de reconnaissance pour le parcours accompli ne serait jamais de refus.

Mais non, il savait qu’il n’en aurait pas. Pas ici, pas maintenant, pas avec un capitaine dont le regard portait beaucoup plus loin, pas dans un monde tel que celui-ci. Bien vite il comprit qu’une telle façon de penser ne lui convenait pas, il était né pour aider les autres et pas pour attendre des remerciements à chacun de ses actes, dans un tel monde ce n’était que pure perte de temps que d’attendre des remerciements pour quoi que ce soit. Il devait continuer de faire ce qu’il savait faire de mieux, encore et encore, jusqu’à ce que son corps ne puisse plus le porter ou jusqu’à ce qu’il soit arrivé au bout de son chemin.

Essayant de ranger au plus profond de lui cette recherche de reconnaissance et cette frustration qui tentaient de pénétrer son cœur, le jeune homme resta là à observer la scène qui se jouait entre son capitaine et cette hostile demoiselle. Elle était capable de se téléporter sur son arme et, observant cette prouesse, Kyoshiro se demanda comment elle avait pu obtenir une capacité si semblable à celle de son camarade Erwin. Non, ce n’était ni l’endroit ni le moment de se poser ce genre de question car bientôt d’autres voix firent leur apparition en ne rajoutant que plus de chaos à une situation épineuse.

C’était dans ce genre de moment que le bretteur prenait pleine conscience de sa propre ignorance, mis à part le mot Decima qu’il réussit à capter il ne parvint pas à identifier la moindre personne ici alors que tous semblaient se connaître. Même son propre nom avait été évoqué alors que lui-même n’arrivait à reconnaître personne, c’était très frustrant !

Que pouvait-il faire, lui qui ne comprenait pas ce qui était en train de se passer ? Il savait très bien que cela ne sentait pas bon mais il ne pouvait décider d’envenimer cette situation par sa simple ignorance, même si cela lui coûtait de l’admettre il allait bien volontiers laisser son capitaine décider de l’issue de cette rencontre. Que le combat reprenne ou non n’avait pas d’importance, il restait prêt à aider le phénix comme toujours, perché sur ses disques de lumières, prêt à frapper.







© ANARCISS sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Mori Ranmaru
Kiseki no Mori - The Miracle
Mori Ranmaru
Messages : 577
Race : Humain
Équipage : Inquisition - Tengoku (Intérimaire)

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue30/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue68/120Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (68/120)
Berrys: 57.721.523 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMar 17 Jan 2017 - 13:31

Gambit Decima
"Après son escale et quelques jours passées sur Graou Island, Mori prend la direction de la mer sans forcément savoir où il va atterrir. Seulement en chemin, il reçoit un appel à l'aide provenant de Time End connu comme étant une île hivernal. Il décide donc de s'y rendre. "
Act 1-2 - Eveil, la cour Decima




Depuis son arrivé sur l’île hivernale et plus particulièrement l’arrivé de Nakata, Kyoshiro et Alana une étrange sensation parcourait son corps. Une sorte d’excitation qui semblait littéralement l’enflammer et le pousser à faire des choses qu’il n’avait encore jamais fait auparavant. Même s’il en était, il ne pouvait ignorer son corps qui lui ne cessait de réclamer quelque chose qui n’avait pas été assouvie depuis un long moment. S’il devait se souvenir de la dernière fois où il avait eu cette sensation, Mori n’y arriverait clairement pas car elle remonte à très longtemps. Avec plus d’observation, il remarquerait que c’était une chose qu’il avait connu depuis sa plus tendre enfance et qu’il avait totalement réprimé. Lorsqu’il était enfant et qu’il combattait en suivant les enseignements de son maître, Mori devenait incontrôlable. Il a démontré plusieurs fois cette manière de combattre lorsqu’il était complètement absorbé par le combat et qu’il prenait plaisir à se battre contre sa cible… Dès ce moment-là ses mouvements de voyait non seulement beaucoup plus fluide et suivit, mais une chose changeait radicalement c’était sa force de frappe. Dans le monde actuel Ginkami est connu comme étant un pirate primé mais sans plus, sa force de combat a toujours été calculé et il n’a jamais réellement pu vaincre qui que ce soit. Une période de sa vie qu’il n’oubliera jamais et qui aujourd’hui semble vouloir refaire surface à la vue de ces grosses pointures.

A défaut d’être quelqu’un de violent et qui se bat sans raison, Mori Ranmaru a penché sur le côté pacifique et cherchant toujours à résoudre les problèmes se présentant par la discussion. La méthode la plus simple afin d’analyser les choses sans que personne ne soit blessé. Seulement comme il le ressentait de plus en plus, son corps commençait à agir seul. Un manque de patience mixé de l’excitation le conduit à pointer son arme en direction d’Ars qui répondait pourtant aux questions que lui et ses camarades avaient posé. Cet individu légèrement vêtu supportant le froid était aussi étonnant que son habilité à répondre aux questions automatiquement… Il était clair que pour lui garder un secret devait être une tâche beaucoup trop compliqué. Quoiqu’il en soit Mori et ses amis avaient eu assez de réponse sur sa présence ici et au même titre qu’Alana également qui avait donc une sorte de rendez-vous avec un certain Konan. C’était facile de déduire ça après l’arrivée des deux gamins croisés beaucoup plus tôt…

Lorsque les nouveaux venus commencèrent à se mettre en rogne et montrer les crocs, Mori eut un instant de réflexion et compris qu’il se passait quelque chose dont il ne devait très certainement pas se mêler. Seulement il avait l’impression que cela avait un lien direct avec l’appelle à l’aide qu’il avait reçu avant d’arriver. La décision ne fût donc pas compliquée à prendre. Il rangea doucement son katana montrant qu’il ne cherchait pas l’affrontement de plus il n’était pas du préparé à ça. Ce qu’il devait faire c’était simplement d’attendre Nakata et de lui expliquer la situation, car oui il y avait une autre raison qui le poussa à se rétracter c’était le nom qui avait été énoncé pendant la discussion « Konan ». Il avait déjà entendu parler de lui via Shikaku, lui expliquant qu’il fallait mieux éviter de se frotter à ce genre de personne. Il avait donc mit un pied où il ne fallait pas ? Les questions fleurissaient de plus en plus dans sa tête, mais rien ne semblait les mêler directement au problème de Time End.

Après quoi Mori passa simplement sa main sur l’épaule de Drake qui aussitôt se retrouva recouverte de flamme verte et sa blessure disparut aussi vite qu’elle était arrivé. Une démonstration de son pouvoir bluffant encore une fois, mais cela dérangea Mori qui selon lui venait simplement de perdre l’effet de surprise au vu du dénommé Ars. Il ne pouvait pas en vouloir à Drake, mais il ne put s’empêcher de le lui faire remarquer :

Bon pour cette fois ça va, les gamins là-bas savent qui je suis mais l’autre ne le savait pas… La prochaine fois, je te laisse te vider de ton sang, dit-il laissant paraitre un sourire amical. Pour ma part, je vais tranquillement aller rejoindre Nakata. Il a certainement dû terminer d’éclater la Alana là.

C’était purement et simplement de la provocation, mais ça avait pour but de voir comment réagirait Ars en entendant ce prénom.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 681244121210110453963857
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 905
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue150/220Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (150/220)
Berrys: 37.964.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeJeu 19 Jan 2017 - 19:14

Gambit
Decima
Feat.
Nakata, Kyoshiro, Mori, Drake & MJ
Road To Revelation - Two Steps From Hell
Un éclat de surprise dans les yeux. La bouche qui s’ouvrit légèrement et un imperceptible tressaillement qui parcourut tout son corps. Kari, lorsqu’elle avait consciemment choisi d’interroger Ars, ne s’attendait certainement pas à cette réponse, et cela devait sans doute être la même chose pour les deux hommes qui l’avaient imitée.

Konan. Ce n’était pas un nom anodin et il n’avait pas été balancé par hasard, malgré la facilité qu’avait Ars pour donner toutes sortes d’informations. La jeune demoiselle fixa son interlocuteur dans les yeux avant d’inconsciemment monter le regard jusqu’à sa chevelure d’un bleu électrique qui concurrençait sans nul doute ses cheveux d’un rouge éclatant. Non, ce n’était pas possible.

- Attends, c’est bien le Konan auquel je pense ? demanda la rousse.

C’était plus fort qu’un murmure mais pas assez audible de très loin. A vrai dire, l’ex chasseuse avait plus formulé l’une de ses pensées à voix haute qu'autre chose.

Konan. Harishigawa Konan, de son vrai nom, ou du moins celui qui était sur les avis de recherche. La demoiselle en avait vu, des affiches de prime, défiler entre ses mains. Konan, ou l’un des hommes les plus recherchés au monde, au vu des montants exorbitants promis pour sa capture, si elle se rappelait bien les derniers avis de recherche qu’elle avait pu voir le concernant. Un homme dangereux, extrêmement dangereux même, par les actes qu’il avait accompli ou ce qu’il était capable de faire à l’avenir, voire les deux, sans doute.

Les mouvements des deux garnements précédemment rencontrés tirèrent la rousse de ses pensées qui ne put s’empêcher d’émettre un petit cri de surprise :

- Ah ! Encore vous deux !

Et le fameux nom de Konan qui revenait, encore une fois. Regardant les deux enfants s’approcher et surtout s’armer, la jeune femme trouva ça légèrement amusant malgré la situation. Ils connaissaient Alana et le dénommé Konan. Etaient-ils les messagers entre l’un et l’autre ?

Oubliant un instant les raisons de sa venue sur Time End, Kari s’interrogea une fois de plus. Si c’était bien ça, si c’était bien ce Konan-là, que pouvait-il bien se tramer pour attirer l’un des hors-la-loi les plus connus et la lieutenante d’un Empereur sur une si petite île ?

Son attention fut captée par son camarade du jour et du second homme… qui semblait le connaître. D’ailleurs, maintenant qu’elle y réfléchissait, sa tête lui disait quelque chose. Leurs têtes lui disaient quelque chose. Chassant ces dernières pensées, n’ayant pas le temps pour l’instant d’y songer, la demoiselle ne se formalisa pas des gestes et de cette guérison rapide et quasiment magique. Non, vraiment, dans ce monde, tout finissait par paraître normal.

En revanche, la rousse fit plus attention aux paroles prononcées par celui qu’elle pouvait considérer, dans l’état actuel des choses, comme un allié. Rejoindre le Phoenix ? Ce n’était peut-être pas une mauvaise idée. Regardant celui qui venait de parler, elle haussa les épaules, signifiant qu’elle ne pouvait elle-même pas répondre à sa supposition. Quoi qu’il en soit, l’ex chasseuse de prime le suivrait sûrement. Elle n’avait pas vraiment envie de rester seule avec toutes les choses qui se tramaient autour.
© Codé par Kari Crown

_________________


We are the warriors, who learned to love the pain
We come from different places but have the same name
'Cause we were born for this
We are the broken ones, who chose to spark a flame
Watch as our fire rages, our hearts are never tame


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 19050110192020420416220801


Revenir en haut Aller en bas
Maxwell Thompson
Trafiquant
Maxwell Thompson
Messages : 557
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue36/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/350Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/350)
Berrys: 39.701.750 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Jan 2017 - 9:32





Le danger était passé. Pourtant, je n'avais pas l'impression que la tempête s'était pour autant calmée : comme si nous n'étions qu'en son œil, et qu'elle attendait patiemment son heure pour frapper de plus belle, et faire d'autant plus de dégâts. Il s'agissait de ce genre de sixième sens qui ne me plaisait guère. Oui, certes, j'avais réussi à faire valser ces monstres, mais pour autant, il subsistait cet étrange mal qui s'était abattu sur cette île tel un marteau sur son enclume. Et puis, il y avait ce jeune homme. Il y avait surtout lui. Je pouvais bien comprendre que cet appel avait attiré du monde, après tout, il s'agissait de l'avantage d'un SOS lorsqu'il était perçu à temps. Mais pour autant, une alerte sonnait dans ma tête, sans que je n'y prête attention. Plus qu'une sorte de sixième sens,, on pouvait appeler cela une sorte d'instinct, un instinct du guerrier, qui permettait de se préparer à toute éventualité, mais surtout, à survivre. À survivre dans un monde où le danger était perpétuel et omniprésent, à survivre quelle que soit la situation, quel que soit le danger, quel que soit l'adversaire. Et mon instinct me mettait en garde contre cet homme.

Il avait beau n'avoir aucune aura dangereuse, aucune animosité, voire même être un peu débile. Mais dès lors que j'avais posé ma question, je me méfiais déjà de lui. En m'exprimant et en posant ces questions, j'avais joué une carte dangereuse, et j'en avais pleinement conscience. Certes, je n'avais pas dévoilé que j'étais ici au nom et pour le compte de la Révolution, mais j'avais pourtant montré que je savais que quelque chose ne tournait pas rond sur cette île. Sans que je n'eus pris le risque de clairement dire que j'étais au courant quant au fléau, je venais de lui indiquer, si jamais il était lié de près ou de loin à ce qui se passait ici, que je n'étais pas dupe et je savais ce qu'il se passait ici. Il ne dépendait dès lors que de lui de coopérer ou non. Il avait de la chance que, pour une fois, je discute avant d'attaquer... Chose qui n'arrivait pas tous les jours. Mais ma clémence ne risquait pas de durer encore longtemps. S'il voulait coopérer, tant mieux, s'il refusait tant pis. Ce n'était pas parce que l'une de mes lames venait de voler en éclats que je ne pouvais plus me battre, et je trépignais déjà quant à me jeter sur lui pour l'écharper. Ces Dévoreurs n'avaient été qu'un avant-goût, qu'un échauffement.

Et sa réponse, qui retentit comme une évidence à ses mots, m'étonna, avant d'illuminer mon visage. Il était ici au nom et pour le compte de Konan... Harishigawa Konan. Alors que la jeune femme parut étonnée, pour ma part, il en fut totalement le contraire. Nous étions sur Grand Line, ce n'était plus étonnant maintenant de croiser de telles pointures ! De plus, j'avais passé du temps dans la grande bibliothèque du château de Kuraigana à soigneusement prévoir mon cheminement sur la voie 6 de Grand Line, et ce chef de la mafia tombait à point, même si peut-être un peu trop précocement. Harishigawa Konan n'était pas simplement connu comme pour être l'un des plus gros primés à ce jour. Il s'agissait aussi d'un parrain de la pègre, d'une mafia imposante et respectée. En outre, il s'agissait de l'une des entrées du « protocole » que j'avais mis en place. Et maintenant qu'il était présent en ces lieux, j'allais devoir jouer mes pions avec précaution pour ne pas tout foutre en l'air : il s'agirait alors de réviser toute une partie de ce que j'avais mis en place, qui ne se ferait pas sans effort. Néanmoins, une telle présence sur ce glaçon paumé qui servait d'île légitimait mes doutes. Il se passait ici des choses qui nous échappaient largement, même à moi. Ma mission ici prenait de plus en plus de sens et de profondeur et je priais pour qu'ils acceptent de coopérer, jouer le jeu et me répondre. Il serait tout de même dommage de devoir leur soutirer des informations par la force... Et plus si affinité, pas tout le monde n'étaient apte à supporter à un peu de torture. Konan était littéralement un monstre, et s'il était là, c'était qu'il avait ramené avec lui ses chiens de garde, ses molosses. Là où certains auraient pu trembler d'effroi, cette présence ne faisait que stimuler ma fougue.

Et comme si ce n'était pas assez, avant même que je ne le puisse l'ouvrir, deux nouvelles personnes firent leurs apparitions, et semblaient vraisemblablement être avec Ars. Toute la bande à Konan commençait à se ramener ! Réunion de famille, c'était pas beau ça ? Et en plus, c'était les deux mômes qui semblaient mener le jeune homme par la baguette ! Le plus drôle, à vrai dire, fut quand les deux gamins sortirent les armes pour les pointer vers nous. Ils étaient mignons... Enfin, même s'ils étaient tout de même bien équipés ! D'un côté, l'un était armé d'une sorte de bâton télescopique avec d'un dial, alors que l'autre était doté d'un arc rétractable qu'ils ne manquèrent pas de brandir dans nos directions. Avaient-ils seulement conscience qu'il ne s'agissait pas de jouets ? Quel dommage s'ils venaient à se blesser... Et puis, ils n'étaient pas si menaçant que cela, malgré l'armement qu'ils avaient. Malgré tout, ma main vint se poser sur mon fourreau, alors que mon pouce se contenta de faire sortir légèrement Shûsui de sa gaine. Ils avaient beau être des gamins, s'il me menaçaient, je n'allais pas rester sans réagir. Je pouvais dégainer en un clignement d'œil, et s'ils devenaient menaçants, je n'allais pas les manquer.

« Quelle belle réunion de famille. Les enfants, baissez vos jouer, vous allez finir par vous blesser. Nous n'irons nulle part. On va même tous baisser nos armes. Vous êtes ici avec Koko', cool, vous êtes sûrement primés si vous le suivez comme des bons toutous, ce qui fait de vous des potentiels menaces. Et vous êtes probablement ici parce que vous avec une tâche à accomplir. C'est pareil pour moi. Et ça tombe bien, Konan, il me fait pas si peur que ça, vous voyez ? Je vous aurai bien proposé qu'on tourne tous le dos pour continuer nos routes... Mais voilà, vous m'avez pas répondu quant au bordel qui se passe sur cette île. Et vu que vous vous trouvez précisément à l'épicentre du fléau qui s'abat, soit dans cette ancienne base, c'est louche, vous voyez. Donc on peut simplement discuter, vous êtes des membres de la mafia, donc on peut toujours discuter affaires. Ou on peut se taper dessus. Et là, ça deviendrait méchant, et violent, on va se battre, et d'une manière ou d'une autre, il va finir par vous manquer des morceaux, avec lesquels je nourrirai mon dragon. À vous de voir. Mais dites vous bien qu'en l'état, j'vais bientôt avoir à parler affaires avec votre boss. Mais on peut aussi se battre, ça me gêne pas. »

J'avais trop parlé, certes, mais j'avais au moins eu le mérite de mettre tout au clair avant que la situation ne dérape totalement. Parce qu'elle allait certainement partir en sucette. Maintenant dans la révolution, d'autant plus en mission, je n'avais plus le droit de me jeter tête baissée dans la mêlée. Ici, j'avais clarifié la situation : nous pouvions trouver un point d'entente, ou simplement nous mettre sur la tronche et en finir au plus vite. Mais le fait était que toute un village était menacé par un danger dont personne ne pouvait saisir la teneur à l'instant. S'il fallait les massacrer ici et tout de suite, c'était pour le mieux, et cela permettrait d'assouvir mes pulsions de violence, au fond ! D'autant plus que les choses commençaient à devenir intéressantes ! En effet, je n'avais pas tilté mais j'avais entendu le nom d'un certain Nakata sortir. S'il s'agissait bien du Shichibukai, alors c'était qu'il y avait certainement de l'ambiance là où il était ! Alors pourquoi ne pas en profiter pour aller lui rendre une petite visite ?

« Bon, qu'est-ce qu'on fait, on est diplomate et on baisse les armes, ou on est des brutes et on se met dessus ? »

Au final, je n'avais pas pu m'en empêcher. D'autant plus que, paradoxalement, là où je demandais de baisser les armes, j'avais sorti totalement Shûsui. Au moins, s'ils refusaient de coopérer, je saurai à quoi m'attendre et surtout, je saurai riposter de la bonne manière ! Et puis, Mori m'avait guéri, donc je pouvais repartir sans problème pour un autre round.





©odé par Higuen Arkio


_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Pf-7wpO6
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2328

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Jan 2017 - 16:42



Emiko « la dame de cœur », « Red »
    - NE CRITIQUE PAS, CENTES ! Beugla avec une certaine force la scientifique dont l'expression s'était déchirée subitement.

Elle ne supportait pas qu'on puisse dire du mal de l'homme qui l'avait, à plusieurs reprises, sauvée. C'était inadmissible. Alors qu'elle s'était posée dans une attitude de petite fille modèle, le phoenix avait non seulement réussi à l'énerver mais aussi à la faire sortir de ses gonds, littéralement. Le même effet pouvait être observé chez Red qui, le corps déjà courbé par le tacle verbal de Nakata, avait profité de cette occasion pour commencer à s'élancer vers l'oiseau mythique. Ainsi, deux silhouettes, comme un seul homme, s'apprêtèrent à partir à l'assaut. Cela aurait été possible sans la main salvatrice de William Lancaster qui les retint brutalement par le col, les empêchant de se mener vers une défaite soudaine. Aucun des deux n'avaient de self-contrôle, mais le rôle du Pion devait être de protéger les chevaliers. C'était en tout cas la remarque que se fit Konan en observant l'air neutre de l'ancien amiral de la marine. Il avait encore affaire à des enfants, menés par un homme qui, comme l'avait soulevé le capitaine corsaire, manquait un peu de constance : un véritable hurluberlu.

    - Les raisons de cette rencontre sont bien loin de vous concerner, fit le mafieux en haussant les épaules. Mais j'ai comme l'impression que vous n'entendrez pas raison. Alors, vous plairait-il de nous faire une démonstration de votre pouvoir, Décimas ?

Les deux Chevaliers, dont l'aura semblait s'être calmée, soupirèrent avant de jeter un regard uni à l'Akainu qui, l'expression toujours aussi neutre, n'agit pas. Emiko tiqua alors, faisant claquer sa langue dans sa bouche. Elle n'avait rien à prouver à ce Konan, mais il était vrai qu'un accord avec lui pourrait être bénéfique pour leurs affaires. Sortant une fiole de sa poche, elle la montra en direction du Phoenix et de son camarade lumineux. Un sourire amusé, elle lança sur un ton ferme :

    - Pourquoi le cacher ? Il ne ressortira pas d'ici vivant. Ni lui, ni aucun autre. Alana, fais-le.


Alana Vigor

Sortant une seringue, la « Dame de Coeur » l'enfonça dans le cou de la lieutenante qui émit un léger gémissement. La femme plia à nouveau la tête, regardant vers le sol, comme si elle s’apitoyait sur son sort. Levant son arme, elle fendit à nouveau les airs quand soudain se dévoila son véritable pouvoir. Le mouvement d'épée qu'elle venait de produire était entre le trancheur de dimension et le trancheur de ténèbres. Elle le reproduisit aux trois points cardinaux, attirant le regard dubitatif de Konan qui, lui aussi, trouva la situation des plus étranges. Les ténèbres, qui avaient jusqu'alors envahi le sol, commencèrent à s'élever en un dôme, déchirant à nouveau le voile de réalité qui se trouvait jusqu'au dessus de l'homme lumière. Continuant ses mouvements, Alana semblait initier un rituel discret.

Le dôme de ténèbres, se fermant enfin, laissait malgré tout percer une lumière issue des hauteurs. Ce n'était qu'une lumière qui provenait de l'extérieur. Tout ce qui était alors à l'extérieur ne pouvait y entrer, et tout ce qui était à l'intérieur ne pouvait en sortir. Finissant son rituel, Alana planta son épée dans le sol et saisit la seconde que Emiko lui tendait discrètement.

    - Nous voilà dans le « Dôme ». Alana est une de nos favorites, elle maîtrise le « passage » entre les différentes dimensions. Nous nous situons actuellement dans un entre-deux, une dimension de passage entre Mars et le monde réel, sourit la scientifique en expliquant la situation. À présent, vous ne pourrez recevoir aucune aide, ni vous échapper.
    - Crève, Phoenix.


Akainu

Alors même que « Red » lançait ses paroles pleines de haine, il poussa dans le dos l'Akainu qui s'élança vers le Phoenix. Il n'y alla dès le départ pas par le dos de la cuillère, préférant utiliser ses forces pour mettre à mort son adversaire en un instant. Créant une forme de mercure liquide, qui liquéfia son bras gauche pour intercepter le capitaine corsaire par le bas, lui saisissant ainsi les jambes. L'attaque avait pour but de l'immobiliser dans un premier temps, mais le poing droit couvert de Haki de l'Armement était là pour envoyer son opposant faire un petit somme. Simple, mais efficace.

De son côté, la Vigor avait levé la tête vers l'homme lumière. Elle était peut-être diminuée, mais il lui restait assez de forces pour mettre un terme au parcours du garçon en hauteur. Se servant de sa nouvelle épée, elle s'élança vers Kyoshiro en lançant des lames d'air quelques peu spéciales : dans cette « dimension », elles étaient emplies du pouvoir des ténèbres qu'elle utilisait dans le monde réel. Ainsi, en l'utilisant ainsi, son pouvoir était décuplé. Les ténèbres allaient arracher la lumière, la déchiqueter. Le pouvoir dimensionnel était en marche.


Ars
    - Ça dépend, tu penses à quel Konan ? À mon cousin ?

Ars s'était empressé de répondre à la Crown, ne laissant pas le temps aux deux chatons de prendre la parole pour l'envoyer bouler. C'était assez exceptionnel la manière dont il arrivait à enfiler les gourdes, même si de toutes celles qu'il avait faîtes, celle-ci était sûrement la moindre. Il parlait d'un autre Konan, dont le prénom était justement « Konan ». Mais soit, ça avait peu d'intérêt. Tout le monde savait que pour le mafieux, même la famille n'était pas important. Il aurait vendu sa mère. Il l'avait sûrement fait, pensa l'ingénieur en soupirant et en baissant ses armes alors que les hommes-chats ne le faisaient pas. Et alors qu'ils s'apprêtaient à s'égosiller devant l'attitude du sous-fifre de Harishigawa, un dôme de ténèbres s'érigea dans les airs. Les voix qui provenaient de là-bas disparurent soudainement.

    - Oh, Alana, lança Luck en comprenant d'où venait la forme noire qui avait entouré le groupe de hors-la-lois à l'écart de leur position.
    - On dirait qu'ils ont déclaré la guerre au Phoenix, s'amusa Lock en tendant son arc vers les deux personnes qui partaient.
    - Putain, Harishigawa fait chier. Bon, vous prenez les deux fuyards, je prend le pseudo-pirate. La récréation est terminée.


Lucl & Lock

Tirant une flèche en direction de Mori et de Kari, Lock la vit s'enflammer rapidement, ayant touché le dial qui correspondait. Luck n'avait pas hésité à s'élancer alors dans la mêlée, suivant la flèche de près. Avec ses aptitudes d'homme-animal, il était plus agile et habile que la majeure partie de ses opposants. C'était ainsi qu'il comptait prendre l'avantage. Utilisant son arme en direction du duo, il profita des premiers instants à prendre en considération, les instants fatidiques où ils réaliseraient que leur calme s'était tu, pour frapper le flanc de la Crown et l'envoyer sur le Ranmaru, décidant sur le moment de ne pas déclencher son dial. Avec le peu de temps qui séparait les deux attaques, l'une d'entre elle atteindrait sa cible, et c'était là l'objectif.

Ars, quant à lui, s'était contenté de sourire avec un certain calme, et une expression des plus stressées. Il n'aimait pas cette « surprise », ce sentiment d'oppression qui le suivait. Il aurait préféré être au calme, ne pas se mêler de ces affaires, et profiter de son laboratoire pour créer une myriade d'explosifs. Oh, mais c'est ce qu'il avait prévu de faire. Sortant deux grenades de sa poche, il les dégoupilla en les envoyant vers le Kotori. La première était composée d'une substance collante qui éclatait au contact dans tous les sens. Le second avait pour but d'enflammer cette substance : un véritable feu d'artifice capable de brûler un homme en un rien de temps. Rien de bien létal mais franchement handicapant. Et si l'ennemi venait à esquiver, l'ingénieur avait déjà sorti un pistolet à bombinettes pour l'emmerder : les mini-explosifs avaient toutes étaient construites à l'effigie de son patron, en plus !

    - Rien de personnel, hein !


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demandé un délai de 24h dans la partie adaptée.

Nakata, Kyo > Alana est niveau 47. Akainu est niveau 51. Comme vous l'explique Emiko, vous vous retrouvez dans le dôme, une sorte de dimension intermédiaire entre Mars et la dimension que vous connaissez. Alana attaque Kyoshiro avec des lames d'air qui peuvent lui faire mal, au vue des caractéristiques de la dimension, Akainu attaque Nakata avec du mercure pour lui enfermer les jambes, et avec un de ses poings recouvert de Haki de l'Armement.

Mori, Kari, Drake > Vous vous faîtes attaquer à cause de l'apparition du dôme ! Luck est niveau 26, Lock niveau 23, Ars est niveau 33.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue52/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue879/1000Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Jan 2017 - 17:37

Gambit Decima
feat. Des gens. Beaucoup.
Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière. Arsène Goyette


-Gné, toi pas insulter Centes, toi vilain méchant pas beau !

S'il n'avait pas éclaté de rire en entendant la réplique de la demoiselle et en apercevant sa colère sourde, cela avait été uniquement par un énorme tour de force. Ainsi le Phoenix avait-il décidé de persévérer dans ce qu'il faisait de mieux : l'impertinence, puissante et sèche. Il avait adopté un ton lent, nonchalant, et que le commun des mortels aurait sans aucun doute qualifié d'attardé, tout en louchant ostensiblement et en déformant son faciès par une grimace outrancière. Ce simulacre de retranscription, aussi bien visuel qu'auditif, s'accompagna pourtant en son for intérieur par un brin de regret : ses provocations gratuites et démesurées n'avaient pas pu atteindre leur objectif, à cause de la vigilance de l'ancien amiral Akainu réduit au stade de vulgaire pion. Le pauvre homme avait comprit la menace qui pesait sur les deux chevaliers, et qui n'aurait guère tardé à les hacher menu s'ils avaient continué leur ruée prétendument héroïque. Le Fenice, pourtant, ne manqua pas de se gausser, les mains toujours dans les poches, en lorgnant tour à tour la demoiselle et l'ancien collègue d'Harushige. Il ricanait ouvertement, sans pour autant se priver de ses talents cognitifs et intellectuels : aussi comprit-il rapidement que les Decimas allaient opposer à son comportement irrévérencieux une rétorque puissante et sournoise, censée, selon les dires de la gamine, en venir à bout aisément. Ce n'était pas un mal non plus, à ses yeux : ils semblaient à vrai dire commencer à pêcher d'orgueil, et il les comprenait humblement. Après tout, deux des plus proches lieutenants de Centes, actuellement considéré comme la plus grande menace planant sur le Gouvernement Mondial, qui se voyaient relégués au rang de simples bambins par un capitaine pirate à la langue un peu trop pendante... Cela avait de quoi irriter ! Sauf qu'en agissant sous le coup de l'impulsion, quelle qu'elle fut, les deux criminels prenaient nécessairement des risques. Il aurait été bien plus sage de laisser Nakata et son vieil ami s'en tirer sans les confronter frontalement pour éviter tous risques, mais cela ne se déroula pas ainsi... Les envoyés du Monarque, forts de l'orgueil digne de leur Roi, s'empressèrent de déclarer à l'intention de Konan qu'il allait être témoin d'un spectacle effarant, édifiant. Cela aussi, sembla revigorer le Phoenix : le chef de la pègre n'allait pas se battre... Cela réduisait grandement le nombre d'opposants à terrasser, et augmentait tout aussi exponentiellement leurs chances de victoire. Restait désormais à faire face à la Nebula, qui, vraisemblablement droguée, usa de ses capacités pour générer une espèce de dôme sombre et de bien mauvaise augure...



Mais elle n'était pas la seule des combattants présents dont le musicien aurait à se méfier dans les instants à venir. Lorsque Red compléta les dires de sa collègue en donnant une brève tape dans le dos d'Akainu, un sourire démentiel et hilare vint couvrir les lèvres du Phoenix. La perspective d'un combat sanglant ne s'était jamais faite aussi proche, et il en prenait désormais la pleine mesure : William Lancaster n'avait pas encore réalisé le moindre pas, pas encore cligné de la moindre paupière, pas encore esquissé le moindre mouvement que Nakata sentit tout son corps s'électriser, se galvaniser, s'éveiller à la moindre des sensations qu'il avait jusque-là eut l'intelligence de taire pour se concentrer sur l'essentiel. Il sentit son sang courir le long ses veines, accompagnant le haki dont l'utilisation qui, depuis quelques temps, lui semblait aussi naturelle que de respirer. Il sentit ses avants-bras se couvrir de cette matière rugueuse et sombre tandis que le maudit s'élançait enfin dans sa direction, prêt à en découdre, et entendit les intentions de chaque être vivant présent dans le dôme. Il sentit enfin des ailes lui pousser dans le dos, littéralement, et s'entendit brailler, tout à son euphorique folie :

-Voie finale, seiatsu, chikara, sokudo ! Putain, ça va être magique !

Tout à son hystérie, ravi qu'il était de ce duel âpre et terrifiant qui s'annonçait, le Fenice ne se rendit pas compte des incroyables progrès qu'il avait parcouru depuis ses dernières luttes. Red, qui l'avait connu lors de ses hésitations et de ses doutes face à Harushige, allait certainement penser qu'il avait tout bonnement pété un plomb, sous la pression... Et ce n'était potentiellement pas tout-à-fait erroné. Cela étant, c'était autre chose et de bien plus puissant qui motivait le blondinet : il n'avait plus la moindre raison de douter, de craindre, d'avoir peur. Kyoshiro, à ses côtés, était largement capable de se défendre de lui-même. Les autres personnes présentes dans ce dôme lui étaient soit inconnues, soit hostiles... Et son pouvoir n'avait jamais été aussi puissant, aussi présent qu'en ce jour enneigé. La forme hybride angélique revêtue, ses capacités physiques à leur paroxysme, le capitaine de Tengoku no Seigi comprit que son seul moyen de vaincre était de lutter sans fléchir : le moindre mouvement de recul annihilerait toutes ses chances de réussites.

Ce fut pourtant l'ancien marine qui, simplement, parvint à prendre l'ascendant dès son entrée en scène. En l'observant se mouvoir, le corsaire comprit instinctivement qu'il n'avait jamais affronté d'adversaire aussi pugnace, aussi tenace, et qu'il n'avait même jamais eu la chance de voir quelqu'un de plus redoutable que lui combattre. En vérité, c'était la toute première fois qu'il s'approchait de si près du haut du panier mondial, au point de le toucher du bout des doigts : c'était l'occasion inespéré de mettre à bas l'unes des icônes de ce Monde gangrené, afin d'être enfin considéré comme le plus prodigieux combattant de la Nouvelle ère. Nakata remarqua promptement que le Lancaster souhaitait s'occuper de lui en deux temps, pour débuter. S'il parvenait à anticiper le moindre des mouvements de son assaillant, et même à les scruter sans vergogne, il lui était impossible d'y réagir avec autant d'efficacité qu'il n'aurait pu l'escompter... Aussi se contenta-t-il dans un premier temps de laisser le mercure emprisonner ses jambes, semblant de ce fait octroyer un glorieux avantage au Pion qui, sans perdre un instant supplémentaire, acheva sa ruée par un brillant estoc du droit. Malheureusement pour lui, cela aussi, le Phoenix avait pu l'anticiper : il plaça donc ses deux avants-bras sur la trajectoire du poing et les croisa savamment, tout en conservant le haki qui s'y était accumulé. En agissant de la sorte, il parvint à encaisser le choc virulent sans avoir à souffrir de quelque blessure que ce soit. Il fut toutefois violemment projeté, et ne dût son salut qu'à sa paire d'ailes qui, avec efficacité, lui permit de retrouver l'équilibre dont ses jambes étaient, elles, parfaitement privées. Le Fenice, là-dessus, prit une décision assez détonante : il souhaita viser le bras gauche d'Akainu, devenu mercure pour l'emprisonner, ainsi que l'homme en question. Pour ce faire, il ôta les deux plaques noirâtres qui s'étaient gravées sur ses membres jusque-là et, simplement, couvrit ses poings de son arcane ultime. Son haki de l'armement avancé se mit à tourbillonner autour de ses deux poings et il beugla un bref instant :

-Tōei, Yūi !

Ainsi, le haki brièvement cumulé autour de son bras gauche menaçait de percuter le membre étendu du logia tandis que celui qui avait été retenu autour de sa main droite visait le torse de l'amiral rouge. L'objectif était simple : pousser Akainu à utiliser son haki sur son torse pour se protéger, et délaisser ainsi son bras gauche, permettant de ce fait à l'oiseau légendaire de se libérer. Si cela fonctionnait, le premier bras de fer allait s'achever sur un ex æquo pur et dur... De quoi enrager Red, et le satisfaire d'autant plus.
© Gasmask


Ça, c'est marrant.
Nak continue à trashtalk, puis apprécie la petite attaque que lui dédicace Akainu.
Il bloque en se laissant piéger au niveau des jambes, mais réplique via haki avancé. Il couvre ses deux mains en même temps, projette le haki de la main droite vers Akainu, et celui de la main gauche vers son gigantesque bras de mercure. L'objectif est évidemment de se libérer, mais permettrait également, pourquoi pas, de se faire une meilleure idée des capacités du Lancaster...

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue47/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue226/750Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeMar 24 Jan 2017 - 18:51

Gambit Decima
PV Nak, Drake, Mori, Kari & MJ| Grand Line – Time End



Kyoshiro ne pouvait se vanter de comprendre suffisamment bien la psyché humaine pour arriver à cerner l’esprit d’un homme ayant voué son existence à fouler du pied toutes les lois de ce monde, il ne pouvait tenter de comprendre les motivations de l’homme qu’on lui avait présenté comme étant Centes Decima et pourtant il arrivait à comprendre que même le plus corrompu des hommes pouvait ressentir quelque chose ressemblant vaguement à de la loyauté ou de l’affection pour un autre individu. Certaines personnes plus cyniques que lui argumenteraient que les plus pourris des hommes ne ressentaient de l’intérêt et de l’affection que pour eux-mêmes mais la partie optimiste de Kyoshiro se refusait à admettre que certains hommes ne pouvaient définitivement plus être sauvés. C’était impensable pour lui, même les pires crapules de l’univers avaient encore un peu d’humanité en eux et la voix haut perchée qui parvint à ses oreilles en fut la preuve.
Seule une personne attachée à son supérieur quel qu’il soit pourrait réagir aussi promptement lorsque son nom était traîné dans la boue, Kyoshiro le savait bien et se doutait qu’il finirait par avoir une réaction similaire quand cela lui arriverait, alors pouvait-il lever la main sur une demoiselle ayant montré plus d’humanité que sa camarade ayant accueilli le groupe sur cette île ? Non il ne pouvait se résoudre à attaquer quelqu’un n’ayant pas tenté de lui nuire mais de toute évidence son capitaine avait bien moins de scrupules à se moquer de la loyauté d’autrui, encore une divergence d’opinion sur ce point.

Le maudit ne connaissait pas son capitaine sur tous les doigts mais il ne l’avait jamais vu être taquin ou mesquin aussi cette puérile provocation le surprit assez pour se demander où le phénix comptait vraiment en venir avec cette impertinence. Bien sûr il ne pouvait espérer tuer ce conflit dans l’œuf avec une telle attitude, l’épéiste n’était plus suffisamment aveugle pour espérer une fin heureuse à chaque affrontement auquel il prenait part, mais être mis au courant de ce dans quoi il embarquait ne lui serait pas superflu de temps à autres.
Il avait beau suivre aveuglément son puissant capitaine il n’en n’était pas pour autant un soldat sans cervelle obéissant sans se poser de question, il avait besoin de savoir que les décisions qu’il prenait étaient faites pour le mieux et dans l’intérêt du plus grand nombre. Il avait besoin de savoir vers où son capitaine était en train de mener, il avait besoin de savoir que son capitaine n’allait pas le pousser à trahir jusqu’à ses plus profondes valeurs pour un objectif que Kyoshiro ne connaissait toujours pas, car oui, son capitaine ne lui avait toujours pas dit ce qu’il désirait véritablement accomplir. Mais malheureusement pour le moment il allait devoir laisser ses doutes et son désir de clarté de côté, il allait devoir taire sa frustration et plonger dans ses tripes pour en ressortir la force nécessaire pour affronter ce qui allait suivre.

Oh bien sûr il savait que cet affrontement était bien plus complexe qu’il n’y paraissait car chaque combattant représentait une faction à part entière que Kyoshiro peinait à identifier et comprendre, à commencer par les Decimas, il y avait tellement de choses à prendre en compte et pourtant son esprit resta pratiquement vide à mesure que le combat menaçait d’éclater de nouveau. Vide ? Pratiquement vide car s’il avait désormais fait la paix dans son esprit seule subsistait une flamme au fond de lui, une petite flamme que rien ne semblait capable de souffler.
Que représentait-elle ? Son essence-même, son esprit combattif. Oui il était un homme rempli de doutes et de contradictions à rendre fou le plus sain des hommes, tiraillé entre son devoir et ses désirs, mais si on le dépossédait de toutes ces incertitudes il subsistait le guerrier qu’on avait fait de lui, le combattant dans son plus simple appareil.

Le guerrier qu’il était savait faire la paix dans son esprit pour se concentrer sur ce qu’il y avait devant lui, il savait établir des priorités et pour l’instant sa seule et unqieu priorité était de soutenir son capitaine dans le difficile combat à venir, car oui cet affrontement était désormais inévitable et l’autre demoiselle le montra bien en repartant à l’attaque. Kyoshiro avait haussé un sourcil de surprise lorsque la demoiselle eut une réaction bizarre suite à ce que lui fit sa camarade, sans trop savoir quoi, mais les questions s’envolèrent bien vite lorsque de sombres lames partir aux quatre coins pour former une zone ténébreuse.

Si au début Kyoshiro crut à une autre étrange attaque il fut surpris de voir un dôme se former au-dessus de lui et ce ne fut que lorsque des explications furent portées à son attention qu’il réalisa finalement de quoi il s’agissait. Cette femme venait de créer une espèce d’arène, une zone qui ne prenait pas corps dans le monde réel, un monde à part entière dont personne ne pouvait sortir mais dans lequel personne ne pouvait pénétrer. Ainsi ils étaient tous isolés dans cette zone ? Cette nouvelle arracha un mot de la bouche du jeune épéiste :

« Merci. »


Kyoshiro n’avait jamais été un homme belliqueux comme vous le savez, cependant pour prendre les armes – même pour les plus nobles des raisons – il avait fait naître en lui une flamme d’énergie combative qu’il continua d’entretenir avec attention. Il n’aimait pas se battre mais ressentir la puissance et la détermination de son capitaine vint redonner un souffle nouveau à cette petite flamme qui, peu à peu, prit la forme d’une torche pour devenir un véritable feu de forêt. Il ne savait pas pourquoi mais l’épéiste se sentit plus motivé que jamais à l’idée d’affrontement cette sombre femme, son sang bouillonnait dans ses veines et chaque muscle semblait le démanger comme jamais auparavant : son corps hurlait dans ses oreilles son désir d’action.
Ses prunelles n’étaient plus simplement rougeâtres mais reflétaient désormais le feu de forêt qui nourrissait ses muscles, on aurait pu aisément les comparer à deux soleils miniatures et ces deux astres se posèrent sur la sombre demoiselle qui reprit son assaut à coup d’étranges lames. À la surprise générale un franc sourire naquit sur le visage du lumineux maudit et, enfin, le concerné expliqua la raison de son remerciement précédent :

« Ainsi je n’aurai pas à me retenir. »


Peut-être que la femme croirait à un minable bluff malheureusement l’homme-lumière était bien trop franc et simple pour avoir besoin de tels subterfuges, en vérité il avait toujours usé sa lumière avec précaution et n’avait appris à la craindre que depuis son petit périple montagnard avec Erwin. Cette lumière pouvait apporter le bonheur mais aussi la destruction, elle pouvait écarter les ténèbres mais également réduire à néant des villages entiers si elle n’était pas utilisée correctement : comment ne pas craindre une telle puissance ? Mais la crainte de dégâts collatéraux venait juste de s’envoler au moment où cette zone apparut, faisant comprendre au jeune homme que même sa plus destructrice des techniques ne se répercuterait pas dans le monde réel, elle restait confinée ici aussi longtemps que nécessaire sans provoquer d’autres victimes que celles désirées. Bien sûr il rechignait toujours autant à user de violence mais ses adversaires était d’un calibre suffisant pour qu’il soit forcé de donner rien de moins que son maximum pour espérer les vaincre. Il allait devoir fouiller ses tripes et suivre l’exemple de son capitaine pour illuminer cette zone de sa chaleureuse et aveuglante présence, comme le phénix pouvait le faire.


Dégainant ses deux sabres en un mouvement rapide, le jeune homme tendit ses deux lames vers les formes sombres en approche et des deux pointes jaillirent une myriade de petite boules lumineuses venant saturer le champ de vision de la demoiselle. Bien sûr que ces boules – d’ordinaires prévues pour exploser à l’impact – allaient être absorbées par ces sombres lames mais cela ne faisait rien, pour l’heure leur lumière bloquait le champ de vision de la demoiselle et, fort heureusement, ces perles furent suffisamment nombreuses pour que certaines d’entre elles pasent au-dessus et en-dessous des lames. Une poignée d’entre elles arrivèrent au-dessus de la demoiselle et, une fois derrière elle, Kyoshiro utilisa ses capacités de maudit pour réapparaître subitement à la place d’une de ces perles immaculées.

Sortant de nulle part, dans le dos de cette étrange femme, les deux sabres en prise inversée, il ne voulut pas davantage trahir sa position en ajoutant une invective à son attaque et se focalisa sur l’essentielle. Ses deux lames se mirent à danser en un ballet qui labourerait plus d’une dizaine de fois le dos de la demoiselle déjà affaiblie par son combat contre le phénix. Enfin le lumineux épéiste passait aux choses sérieuses sans retenue.





© ANARCISS sur epicode
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Mori Ranmaru
Kiseki no Mori - The Miracle
Mori Ranmaru
Messages : 577
Race : Humain
Équipage : Inquisition - Tengoku (Intérimaire)

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue30/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue68/120Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (68/120)
Berrys: 57.721.523 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeVen 27 Jan 2017 - 14:44

Gambit Decima
"Après son escale et quelques jours passées sur Graou Island, Mori prend la direction de la mer sans forcément savoir où il va atterrir. Seulement en chemin, il reçoit un appel à l'aide provenant de Time End connu comme étant une île hivernal. Il décide donc de s'y rendre. "
Act 1-2 - Eveil, la cour Decima




La décision avait donc été prise ranger les armes et repartir d’où il venait. En se disant ça, il se prévoyait de partir rejoindre Nakata et son ami afin de leur communiquer ce qu’ils ont obtenu comme renseignement. Mine de rien, ils avaient eu assez de chose pour savoir qu’il se préparait quelque chose d’énorme sur Time end, mais aussi qu’il y avait finalement un lien avec l’appel à l’aide. Grâce à la pertinence et la spontanéité de Drake, Mori avait rapidement pu éloigner la possibilité que la révolution soit liée à ce qui se passe actuellement sur l’île hivernale. Néanmoins, il ne pouvait ignorer le fait que certains noms ayant été invoqués ouvrait la voie vers de nombreuses suppositions. C’est donc ça qui le poussa à repartir afin de faire un point sur la situation dans laquelle, ils se trouvaient tous actuellement. Finalement, toutes les personnes qui avaient répondu à l’appel de détresse étaient maintenant lié à un secret mettant en avant cet île, mais aussi différent nom de la pègre et pas seulement… Un Yonkou entrait aussi dans la liste des invités pouvant être mêlé à l’incident.

Cette fois l’aide de Shun’O n’était pas requis. Un peu de marche ne lui ferait pas de mal et pour l’heure Shun’O devait se tenir éloigner dans le ciel afin de scruter les environs et attendre un signal de Mori s’il avait besoin de transport. Vu la distance précédemment parcouru, l’endroit d’où il arrivait n’était pas du tout éloigné et donc il suffirait de d’à peine quelques minutes pour se retrouver en présence du Shishibukai… Ce temps leur permettrait à lui et à Kari de discuter un peu car une chose était certaine, depuis leur rencontre les deux camarades n’avaient pas échangé beaucoup entre eux. La raison était certainement le fait qu’elle se comportait en tant qu’observatrice, ce qu’elle semblait faire à la perfection.

Alors qu’il marchait son attention fût rapidement attiré ailleurs et plus précisément par une sorte de dôme qui se forma pile à la l’endroit où il se dirigeait. Un sentiment d’insécurité vint s’installer directement et obligea le pirate à se mettre sur ses gardes… Ce qu’il voyait lui était totalement inconnu, mais savoir pourquoi cela lui passa par la tête il se retourna afin d’avoir plus d’information sur la situation et il comprit rapidement qu’il avait fait l’erreur de sous-estimer ces personnes. S’il était resté sur ses gardes au moment de se retourner et débuter sa marche, il aurait pu faire quelque chose concernant la flèche qui vint se planter dans son abdomen sans qu’il ne puisse y remédier rapidement. Seulement il n’était pas né de la dernière pluie et avait donc remarqué assez rapidement la présence de Luck qui avait profité de l’assaut pour attaquer sur le flanc de Kari, peu importe si est avait réagi ou non Mori avait déjà dégainé son Katana pour bloquer l’attaque de Luck. Il n’avait en aucun cas prédit l’attaque actuelle, c’est quand il se retourna qu’il attrapa son katana sans le sortir de son fourreau et le dresser à bonne distance mais surtout au bon moment pour contrer l’arme de l’assaillant puis protéger Kari de l’assaut de l’homme animal.


C’est en comptant sur son réflexe de sabreur que Mori permit très certainement au duo de rester dans le combat. Malgré les flammes et le sang qui commencèrent à se développer, un mouvement de force lui permit à repousser l’arme contré afin de faire perdre l’équilibre à la cible tout en l’éloignant de sa camarade. D’une pierre deux coups. L’on put rapidement l’entendre prononcer « Suieishin » lorsqu’il se décala sur le côté pour se retrouver entre Luck et Kari. Mouvement avec lequel il en enchaina un autre, mais cette fois avec la paume de sa main… Il s’agissait d’un seul assaut mais avec deux coups, l’un consistait à la se décaler instantanément sur un côté tout en frappant avec son katana et l’autre était un coup de la paume de sa main qui avait pour but de repousser l’air afin d’envoyer une onde capable d’envoyer valser sa cible. Luck se trouvant plus proche de lui allait donc être touché de plein fouet par une attaque prévu à mi-distance. Les dégâts seraient donc beaucoup plus importants s’il venait à être touché à bout portant.

Il s’agissait d’une sorte d’excès de colère qui envahit Mori Ranmaru à cet instant. Plusieurs choses avaient provoqué cet, ça débuta par la flèche qui vint se planter dans son abdomen lui infligeant donc une douleur sans précédent. Sans compter les flammes qui n’aidaient rien du tout et le surtout le fait d’avoir voulu être gentil qui se retourne directement contre lui. Tout cela le poussa à attaquer sa cible actuelle avec une certaine rage, c’est donc pour ça qu’en frappant avec la paume de sa main il prit la peine d’augmenter sa force de frappe pas en augmentant son pouvoir, mais en donnant une rotation significative afin que le coup soit difficilement parable. Ce qui voulait dire que même s'il arrivait à éviter le coup, une puissante impulsion de vent allait suivre et le repousser sachant que dans la même direction se trouvait la personne ayant tiré la flèche.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Résumé:
 

_________________
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 681244121210110453963857
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 905
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Left_bar_bleue150/220Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (150/220)
Berrys: 37.964.000 B

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Jan 2017 - 20:38

Gambit
Decima
Feat.
Nakata, Kyoshiro, Mori, Drake & MJ
Right Now - Jeff Beck

Kari réprima un soupir, même si l’air blasé qu’elle afficha en dit tout aussi long sur ce qu’elle pensait au moment même. Elle allait encore répondre quelque chose à Ars lorsque son attention fut attirée autre part.

La demoiselle fronça les sourcils en fixant le dôme qui venait de surgir du néant, au loin. Cela n’augurait sans doute rien de bon, crainte qui fut en quelque sorte confirmée par les exclamations des deux gamins. Finalement, rendre visite au Phoenix maintenant n’était peut-être pas une bonne idée.

Elle était alors aux côtés de Mori, toujours dans sa contemplation du mystérieux dôme, comme hypnotisée. Et bien sûr, ce qui devait arriver arriva. L’inattention n’était pourtant pas dans ses habitudes et si le jeune homme n’avait pas réagi avant elle, la flèche se serait plantée dans la chair de la Crown. Avec son détachement habituel, la demoiselle regarda son camarade s’affairer à contre-attaquer l’assaut donné par Luck.

Puis elle réalisa quelque chose, ce qui fit remonter à la surface des tas de pensées. Il venait de bloquer une attaque qui l’aurait très certainement touchée elle. Alors qu’il ne la connaissait pas. D’aussi loin qu’elle puisse s’en souvenir, personne n’avait agi comme ça avec elle. Pas même Aldero Crown. Personne ne s’était exposé au danger pour que Kari soit sauve.

Elle ne fit aucun commentaire, ne posa aucune question et ne prodigua aucun remerciement à son sauveur du moment. Chaque chose avait son temps, et maintenant n’était certainement pas le bon moment. Sans perdre encore plus de temps, l’ex chasseuse de primes dégaina l’un de ses couteaux. Ils allaient devoir faire face. Et cette fois… elle aussi. Son regard se fixa d’abord sur Luck avant de dériver et de rester accroché à Lock.

- Je prends l’autre, déclara-t-elle à l’attention du jeune homme à ses côtés.

Et sans aucun regard pour lui, profitant de l’attaque de Mori visant le gamin et du fait que ce dernier serait suffisamment occupé pour la laisser avancer, elle s’élança en direction de Lock, le poing serré sur le manche de son couteau.

Ne lui accorder aucun regard était une forme de confiance, même si la rousse trouvait encore absurde le concept de faire confiance à des inconnus. Mais elle n’avait pas vraiment le choix, cette fois.

A peine avait-elle fait quelques mètres en direction de Lock qu’elle lança sa première attaque : un coup sec mais ample, horizontal, à la hauteur de l’abdomen, puisant dans la force des muscles de son bras et envoyé… dans le vent, c’était le cas de le dire, même si la cible finale de la lame d’air obtenue serait le garnement.

- J’espère que tu aimes les rafales de vent.
© Codé par Kari Crown


Techniques:
 

_________________


We are the warriors, who learned to love the pain
We come from different places but have the same name
'Cause we were born for this
We are the broken ones, who chose to spark a flame
Watch as our fire rages, our hearts are never tame


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.

Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 19050110192020420416220801


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - Grand Line 2]   Gambit Decima [Event - Grand Line 2] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Gambit Decima [Event - Grand Line 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UploadHero] Le Grand bazar [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 7 :: Time End-